<%BANNER%>







PAGE 1

^r 1* r • %  br JU-..I % %  • %  I ' • I I ti 4 m. l-e 9' %  r I 1IU.T1 .. r .'mattsmei C tvtUe A irio Srfi'rose / rti r %  %  %  lM'c. T • '.-ubiiqae i ..Huai tain I il aobUl u la ut il PUi rl. Noua lui tau hait ona la kii Lk t I !.• M pltir l'ppelrr ijo •'•! d'inantha raali qa il i oiQtn • •ramiie. aanlren rik.ar a J 1. BORDAT Anaonca I a tu i.uiiiaale lii tel* qu'eue viaiit de rata voir par le drair bteaax fanait de Frinc *t d Amrique !ct article %  uivanti Boabei a par boit tt par Livra. dri|, liqueur, n muir, anor liait LI paniii a. praline U noo duarer, fiL-i eriateilia a, cho> eoltl, Lbiuil (Jbbat at d* Hollande. CcDitrvii plit! | oif. jal da foie, laDgua il pof eaaai ult, KM inti OIIMI pieakla, pie BBCUIBU , lecoiaaa) & tt 20 J)cca tl>re caurariL est altcrvJa s£ait-au-&iace Ce %& v Jcuni\)rc, ^a Cap-Utailicrv, ji ona ioto eL a$i>iAlaic. ait wpaitua le mne jour tUueUment* pour Caycu, tn faute poui Junjiloa 3a. eu to port* <>e ta Colombie* preaarv, fisc Se pa*aageiiv ^ort-aa-ririce, te 23 tycuaibrt lU (iebara & , Agents Avis M :-. Fnie <1 ip|oiii au Buraai du abi lia i u aaqbtl da | lia •iauii alafi groiici ai lalui ir auaa da .'''t I ll1 aa Puai. Bail* lrni"di c,.iu| ' Prix 1res avantageux 'La i •s,. '%N *1 3 w 4 V METS bco navhS (t antres ibjtti po,.r Il fia do 'IBB iJJ3, Rue au Ceatre La A2ui80/i du Peii Citoyen Viennent d'arriver la maison H. Silvera Chapeaux paille liue d'Italie. Casimir anyl J.S (.nouveauts ), Drill fil blanc anglais Yarils CE SOI aiu_/, LE TIGRE V\CHE \ ._ 1... .1 I I. ,,..,_ .!.. *^ > &f IV* al lia fpiauUn lun DIMANCHE L homme aux ; a 110a, lia rt Ile ipiaodea. KM r G. 9.00 UgaO.13.00 I. i.' i.. tt.\ dtau le a vint dene IOUIM I. v. Oaa, i/a .!_'• %  .%  & 'Ir, "i le l-'tvnee. L [ appr cier te Lit en Liaiti est nolTaJ v m M. Joseph L combe. Avis a I'MI HOI i< aiaialr Fi i lr Jtnv.ar a 10 h* ;.. aatio. Quel est votrenuinrc JE SUIS PftEiU.Er. 3 ALUMINUM UNE ||N£W-Drleans A M Trois Msquce Affifrican Slsaiskip G. h] LH ROI de I rb PEPTODIASE Admis di'i* l'-s Hpitaux de PJ/U | ACTION mC;nll aveiLce L pp*t T •ectif •• L DiaisnON ravoxiai LtvacUaraM 01 l'iaioaac Ofrir Pnta M ^ e'flUima. Mil |rt'"M >"' layr.aaneaii Varaga Nauteei. yomnimeiii, a*:i^' ""nertta, 0 feaUane p*nib.#. / aflt J#wl #. armat/tl HllilaVll* 7IZINE,2.,C.ri,rA*B ] A iU PttrBHIr 1. III bBka_AaaHBHBBaaaiaa>aaaam. C'o^t ju^taiment ou no sommes H_I', P LA i'ai*aet i do h S avoai ir. | IUII avta plaitir ctl.a r • otra D I lu noun I i '. i r.. . ri daaa la I Noua remerciooa 1 WHXTE BJLABEI .HA7IOH A. ta Respectable Lofll La Ycrit > UinaBchi ta ii.u la i L( Vnia l'ioaial atioa da • mi kineel Bail t c mine Vue%  ai 1 ue a dit L i oiu| nn.talf ..'maUttv/ #i, !• prmi* i-. on dtail elix Sinon \ ieux^^^ llUltb, l£. llarders. Aiuerica.i ,llotel, AI 1 Uuiuiiu fWiiiiaii Distrb 1 C %  iinaili i %  > Pour gllci'JrouC a i a a a i a t i coaaia t !a>me>-.l Imprlmia g inaam aiiii BBBBBBamagamajBy isques Columbia CHANIS DE N0£L ~ fllinuit Chrtiens.; lii el BUMllB e u U aj : IWA-HUI, 8llt*atp, ilimt isioas des prix lr/ j tiab.a* i uiini.l ianm aal<


PAGE 1

fement Mayiore J ••'*. %  ,.— -. 1338 llu. /ansrArlontna XL Util*) '&\) LiLNTIML > Uw/HtWtn Ta£PHONE Bit 2C nu Colun PAN *M. MON Il y a toujetire iui4rUicor2 miter l'Histoire: Ile seule nous bit coaprendre ls vtoeinei ts ejui se droutai u\ rant no* yeux ; elle^auale %  •uk Mil coin |iie(lrc < munieat ns m.ii!. tirs prcdent directement de uoa lautes et d uolre ddain de la parole de ceux IJUI pivMen lent slrement l'avenir. Ralan 1 i lires 18en.eA.NNEE N" 53a FJitf (B4BH VBtDftlDI 20DIC1MBRI 1024 Contes du ilitir LE REVE 7 ia|MN %  luii.tai n juste l'bcuie eu pliraient au crpuscule les dermues Un i. le deuil de l'anne gooisante,.. .. i la minute o commenceront de revivre, hroiques et persistantes. les espranees qui n'auront pas t fauchs, celles qui, connaissant les cenloui* dangereux de la oie mortelle, ont esquiv les piges du destin dfavorable, le t .nuance jui feurn:il!*nl dans la |.lite ci rvtlls an,aitieue de la jeune fille, celles qu'entretient le etiveau mditatif du politique avis* 1 les esp ses que strie le loi de l'artiste |ni palpites! lts aunes gian |oe qui survivent aux ciuauts Kl feorges Lavrtt retrouva ce Br-l, peai la premire fois de lis qu'il ainrail Henriette Mnv, le sommeil d apaisemtut placera le leva ralise, l'aocal fi des nerfs que donnent seuls le bonheur et ses joies immenses ki.fin il serait liaureux Soa imagisatlon depctsi)rr. Iioonn* aux ides dacri isqniats et tourments, n'a jmnis lil de termes pins laque celle* qui se aeisiubient 1* lair obscui de sa rbam i. C'tait comme un balo de scu luirs abolis que ressusciterait Ltaatt I tieialc Uroucbe. Joutes les sensations qui deimaieol dans 1* pass, uu passe dmgois.ssel d'attaiiles infruetut ua< r, a laieul se rveiller suas le baiser fatal, a l'aube de la prochaine anne. Il icvil sas iig.,e qu c< eawct Clopalre, lu.orseleu, huquitant attrait qu eiU avait dna la regard, lorsqu' l kg use elie le pesait sur la marbre etincelaat du crucil, avant de le promener, frleur cl iadiffrcot, sur sa il hovette lui, la silhouetta de I a %  Muraux pale. Car, e etaii daas ce dcor de saintet qu'il aimait la veir. 11 le lui avait dit un so,r o il lui avait vol un baiser, I b • qui prluda aux jaunie ni itibles sur le cluviar de l'Amour, lui qui murmure la leu.me ai ..e l'agi.nie de sa venu, et qui %  ous ouvie nous, le vrais vain cua, tout le satura des sensations cxaspraalcs. dlie CB avait t flatte, t dspuis aile ; tait revaaue,.., plua jo.i* •bique jour, .. avec sui le model de ses lormes les teiieilt* .eg rts qui drapaient trop bieu sa b.aut .. La arsteur devint aeu confident. Aux pieds o s'tait ju ibli* et I eallwui-me le tieerg s rajMaaa u dn I* salon mp i de ptrfd nIl l'en donna a set .r joie, nVntaac.il ausu;i' de. pro.e q .1 b r.cieui son s m i x i r il dormit, et vcut le plus be u ra qu'imagination ma1 1 ic tut j .usait eafant. Il se .- vit sous lr .'oinliins dcors d i nu bacchanale an'ique. Laa tapis sur le marbre avaient la aareass daa sandale qui s'y po tient l'evoiles deg ne cai liaient des visages eoauus. et blanchis, malaJues toudub u-es Us • bairs aulfraieul " l mobsBOn daa bouches et d.s niai: s Le ii>usela rayonnait, COaqurant, accordant un' asile pui>anl et tioax la fragilit fminine... Des voix heureuses ehai.taicut, et celles qu'on a eulinlfl pas, couverte* par la baichana e lolhlailiP, eh i chaient Je m ts pour endormir et beiccr. Las urnes peine but-s se ieinplissaient. Des lvre s'y penchaient pour revenir veis le lvres das vitrg s voluptueuse. Les parlums eiaicnt aomhraex et enivruuts, puiqu* ml a ceux qui s'exhalaient des poitriues, l'arOma des fleurs avait quelque chose d'inquilaut qui f.n.ait aussi lever. Ilenrialle portail une robe da brocart qui a avail plus de reflets que les louettes d s danseuses qui, tout au fond de la salis, qui achovait en nef habilcmeut scu pteo, dausi.ient. Kt salomes nouvel les, atlas extaiaieut u des caresse lt gaides, n d*s pesas g i saule. 'Je (ul un rv divin, th-r et irralisable, qui ne a pua de Nu et qu I aube saule tint iBarroov p i Lyret se rcvcill, Boni ipia le souilla de i aiauUieus 1Utr.iublrc. se rappela, ou I rounniscenee lieureuc, les paicl** du plii a< pbe ceplique : %  oreei a est lien, i ag uer ssl tout, et teut irup yiiC de la vie qa'il veaait da ivrej ss icudouiiil JJI.S la* biaa clments da son rve interrninable... PftBi LAI.' A i La lie de itinfj lusiceols T A locrasion de laleledea S mis Innocents, la runion dis i aura lien, dimjochca* heures, la Cath'dialc Nou?elles Etrangres Au Do. arUmoBt in Kdations ExtriiaNi i u. u* i.uii ti S Hat omleur l'lis < ouilois, Chef da llun-ou au l)paittn.cLl des RalstionaExtrieuiesqui a t a< mille Clisl da Divisieu en res*elaee*nt d* M Montas qui occupe un .'- au Conseil d Etal L* choix e.l des p'us heur.ms et nous rjouit d'autant qee M. Courtei ai p rli-nl nolie mu. at runit toutes lea qualits da loi.cliuooaire avis et ouisteat. (. sut la. en un mot uni promotion mrite. Nous envoyons as nouveau Ch I de Division tons nos siacres euuif meuts. Iloni auiue Le s[8 i Mira venant de Kingston via Curac^u, Jacmel, e.i Bttea tu fuit .n.-t'nn e v.. %  darde n ic 1 ,u. h pai lira le uieiiie jour pour 1 henoya pituam liei. (JLOl-'r bU.N LUCAS *. Gie, Par (iaisr* Ce i|tie pense le eliamelier Mari | j o(i->' %  bingUl pour dmentir BOteplte mint les bruit alarmiales ''allant du danger < orninuaist* en l'r.inre I smhasiad ur delare qu'il n'exis le aucune raison d'avoir des in quieludei et qee l'atfaire se rduit une ttmpt) dins an verra %  • La quathaV da %  senne a de r.on trla mi ilaira . A.MUsagc. Le principal sujet d inquidl de dans IUI j.tl iei-t I uig ni a t* de u pa If me n ts deaidoozii me provisoii s | oi Janvier t l vu. i li aban li-an tout espoir de v u voter le ba Igal sveat la An de i m U Le prejsrl 4t*iiistiai est eniin adopt parla S<-nai Iraoaaia P\RIS L* Sdnal I maintenu par 163 voix contre 113 la sai t.-i t ici Inlif •! ritti gia'loo des ebi m i aonsqnao ce de I .un islii | I inteiveu lio .u miuislra .i tiavaux pub. I I M n t l poeBSd pir L'Un antre II I ameadeaiaol in i ut li ht a. lions da cotitie le n u ni ehi Us. I e su il aei H u sdopi ,.ar aue f ite Bajoiild U projet dmai-tie QHXIIIKI sent ls ileux |erMmuea taqaallaa l.lbaDai duiiRcre sali 1 itltuB par le* armes ? MENTON L* rl MpboBse et la Gnral Priaso d Rivcia que j'ai a laqna da s me. i ts s >at Ue deux seul avec lesquelt je nae b titrai ea du*l, a dil M. Ibauor. quant ou i lotoiin des nom bleui d.li qui lui Si iu.il VO pai Qiflri nies ( ei BBp.gaolea m-iitunu'ss dans ni li i e. %  • | i li sil %  cl lui demander sali-lad., a par les >rme. lin Ifljpta LECMttl! La IOI B'ouad a si gric %  d. cr.l i.lion du psrl ss d a t uu pour les uroat 20 Janvier t po.r le d>aata le 'i. t vr.*r. La uouilla ehaiabrc se runira le 0 Mars Enlr le J pou 'et I ian t |ic> I ikl -lt poulant aux exprs sions ofliuielles amricaines cou cernant les relations entre I Amri que et le Jap > >, le l'remer mini lo a daclare t \--o,mled Prs combiia il •'tait enchan' du no u v-l upcol des relations entre les d ux puv .Nous savons,dit le •re m i ministre, que les Etals I ail deireol 1 > paix et lue la J pon 11 %  l.iire • g t BBBI nt Ls Japon ueu'l sage la guerre avec aiuun pays et il ue se prpare ni ea se ret ni ou vertement pour la gi:i il m in tient seulemeat lestons neca saires pin s dfen e nation lia. Les ali.ii|ujs cuit v. Tiolzky sisj p )hii a>ui < Ht MOI afftl M01G0V — ','uoique l'ro'/ki se soit relue de I ni en* po'ili pie et soit 'o'gnd d s luttes acharndaa I t'a de Moscou, les altiques c intre lui le la part du parti coin muniste se poursuivent sans rpit roulas letsules et toutes erreurs du i tg'Dia b ili h ivittt lui ont t ittribo se. rrolxkj lest impussi slleecieei) >• ul et malade dans no andrail do Caucase o il .' I rendu | o.ir lcher de rtablir -1 inti luoi |ii il ne soit pa* vrai de dire qu il a dmissionn, qu'il a t d pos ou exil, on peut le con-idrer comme tant en d.hors de l'arne de l'activit politiiue. En S* r '" D*'> niesur*s avres seul prvue* eoatre le aolckvitiuu HK'i.K MiKM. Niehi. minis Ire des aflaires trangre, osa mentant la aratioa propose dua Iront anti betlivisle, a fait la d elaration suivants lu journal Vii me : Ls lulle eoatre le b khvit me en p:paialiea dans toute i fa rope ne peut manquei de produi ru un efl'at sur notre poliliqu ni rieiire.l* goiivsrnemeut n bvitera pas & appliquer les mesure* ies plus svras contre ton* les Indivl dus dont I ctiv-it subversive est iasp ri) par I laternatienale. Les mesure , nous avons en vue aaroel promptes et nergiques ela d'extirper du revaume teule pro pagasds. Niaviliei Diverus P4H IM Clmentsl, miais Ira d*c lasnce. a dpos la bambre ua projet de loi approu vanl la ceaveatiea eu lue eatre la basque de Fiaace et l'I tat pour le rembuarsemeut la bsinjue ds France d ans psi t s ds la c'sl'.s ds r tat L stit raBaboursarail un milliard loe miihoas doui .eom'i lion seraiinl pris sur ics loads d i ra*itissmat el >00 milli u* siirltmpruut amiicaia. Lafeevaraameet va ouvrir uas enqute ea vue de dccuvni d* quelle . un I Kclair lient le preis varbal de l'atitrevua d.s Ohs,ucis du SI Jg.Bj dernier don) aa jeurnal a publi des cil ai s danilnrralr.ee eu v iateica!aat dss ecasmeolaires Clinquant la po llli j ne et la mthode de ogacia tioas d* llcrriol On d* lai* o I aieuiemi ni que les sx.rsils pub ls sontiJaiillienliqiies, mais ne don nent pas spsndsnt |un* ide BtM te d* la cssvsrsntiau d*s deux mi aislres COKSSS la publication iule gia t aurait pu la une. Li pices verbsl lui d .. I CUIB lu t n paiiie par Mr. rierriot aux aiioni des sffair. trange (himbre. Ln livre jaune sers prochainement publi sur la .-oulrence de jinl et tt d'aot 1 I i.O.N,;.(EI— Le gonveia.mcat anglais a demaad aux Uominieos de eoteaiir la ruaion spciale d use eaufieuee impriale poar oiamiaer 1* protocole da dsarm* mat dais Socit dss .Nations. A iWis.oi de la Fte uos Siiats Innocents Nous avons appiis pie comme les anues pi*edantaa Mme B if no organise au Calais National i-ion de la Fll dai Saint Inn. cent un ai lue ds Noal suquel parti, iperonl les petits le nodillrentss cole*. Au l'.u 'l'ioi le Si M.I I No enregi.lrons avec plaisir la nominal on do no'ie ooilsbomttur blmminuel Franco ur. av .tat du barreau de Petit GoftvB, aux d'ic'ates lonclions de lub l lot du Ce m mis-n ne .lu GouvarnemtBl pr le lub ual de 1 S In lance %  • ait . Nous .ou rjouissons de ce choix at prsantoos noi llisita I ois an nouveau Bllbstltut qui coiiosil I md bute* le obligations el tonle devoirs de In fonction que vient de lui confier Vi le Prsident de la Rpublique la Tste des ^ Dlgus Can d: n*. Commp nous 1 avonsn'-onc pn i lemm nt un nonvpin. ni liIIIVIIX d'ail 'i ->'in nonce i ntre le eanld I nnnio i du t notre pu, ^ la Mille de la cent • I • presso inaugure i"r D IOOI les auspices du reprsi 11 • 'o la Cooprative Fdr 'M bec, M Ivl Monts l'actiiq co nui ICI. il % %  ilundieiiii i ml o se pri • -ci ha pie j'ii r il^va-. laa • '". t ainsi que l" l une il^l^f lion e madii nn 'ci-i p isi de trois tneml n • noua t' a viMV. Ni S ht< i lero t M \| l.i'K'n, le colonii Carltoa Bn w n et Rose, Souhaitons que celte visite son fructueuse i our 11 n'nnlde. de notre eomn "t ^H i* lih 11 de notre iaduatria naii saute(;nil Moiulain La Haut CofliB] ssaira et Ma la me Kussell ne ie< vront pas a leur roiVios lundi, le t<> DasuikM loi! Fianailles, C'est avec plaisir que nom avons reu la carie de Maneaillos de M.die Isaure BosqMOC Mr lien ri Itigajd Tous no compliments. Carnet moRiai'. Situeili .lernier lonl Porl BU* Prince lgant assistait I l^lise du Sacr Corar de Turgeau la eleb ation du m triage reli* gieux de Mlle \ronne Auxila tille le M. et Mnn 1 l'uni Auxila avec M. Marc Delaquispetit fila de Mme ''.i lieui llibb irl et lils de Mr L lielaqni. L..s mu ia ont c, condui I u l'autel par Mon' Bourgain M. f liurr llaynri I Lea Iles al li s garons d'honneur formaient huit gen' lils couphs ilans l'ordre suivant : li %  Anxil i M iulice Podiol t.arineii Anxil.i — .III. l'oujol rVuguata suxila L %raonj Ah • llieo M I I lreui Germaine I laquia 1.1 luard II .u die Yvoiino Ronrgiin • \*m Loi Nicole IMili tt Cauxila A'iiu l>,on lienr I m m que L"s qu-'eurs taient Mellea Simon r\lli m, \niuta hoiv"n. Jacqueline Mutin, Juliette Liautau I. I .liant toute 11 crmonie I g isc, ioicii t' • de Duroeeau joua Isa plus li aux moi de son rpertoire appropriai %  • la cirions 1 uiee. Api. s la in in ', moelle tour n*) en ville, une gran lion ccption lut faite aux invits .1 la Villa le M al Mme Peul Auxila qui eoinlilrent 'l'attention et d'amabilit leurs m vues qui nu %  oui il une musiqu %  1 iptivante danaraoJ tuute la mut. Au mariiga etvil qui iv/ail • u lieu h veille lea tmoins taient pour la marie: M M. Paul Au ails. Il Martin,G. de Leapinasse et tVlie Lui I m, p mr le mv rii MM 1/.u Il turgaioi M • l.o A', lia, Il l'ork II,Si 1.0B V, ,.xNous renouvelons toui DM foi ix Je bonheur t l'inti < et jeune souple. draiidc Fte annuotle DR I. wii' \i E m 1 YC*-PJ l'cllu' 2Janvier \\).5 LOTERIE MER VEIL' EUSEl roi 1 1 1 MONDI OAONK I ."s billeta dposes eni 1 Mlle Claire Vieux, su lace de 1. uia* cire ( l'enlvent rapi le ueut. Hue nui qui ne vente,,. 11 • prouver 1 leur at prendre I I m u n s n* ceaaairea la lionne marc., la s % lion Les autraa membn 1 r.\ soci ttion 1 ml cordi il in m ,vtes ,1 r.iie sance qui in lira au local du C ilige s 1 •• Vincent >l" l'oii | l'I ICI SU 1 • Aune \ l'.iT, ). Ll'i aident IIORATIUI U. BNTUHE. Parisiani CL SOU 4 5 n'uree latiiei offert! par ili e)|urf|. meut le I liiineur aux ej;.n 1 daj Ou Oioffioo Lueas dCi Maucliette corne, jllumattas 0SD|al. veu'ej. Remertilt)ni;uts Mme Yve \ olOO I )| 11 \I" Cl n \ 1, MM Ludovi %  at Cic ro Mme Phani • Avm \l Stphen et i> cius vn niants Mr al Mme U u oui Mr el Mme L m Ru 11K011. Mme \ v 1:,, ,1 Mme Lorvana Vlyrtlnl n loua les autres parents 1 tous les amis pli 1. de* isiaui^n ig>s d ... loccaaioo le la ma ,\.\. f 1 to AVIM, li ui regrett pouxprs, U 1 1 „ [ t re, ooeie, liai pu croire leur lin 6' u avoue revu lo ooi cicule de la i*i vue *Jui aous i-fomBaaadaas la l^ ^ t>< ; I


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06317
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 26, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06317

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
fement Mayiore
j '*. -------- ,. -.
1338 llu. /ansrArlontna
XL Util*) '&\) LiLNTIML
>
Uw/HtWtn
TaPHONE Bit 2C
nu
Colun
PAN *M. MON
Il y a toujetire iui4rUicor2
miter l'Histoire: Ile seule nous
bit coaprendre ls vtoeinei ts
ejui se droutai u\ rant no*
yeux ; elle^auale uk Mil coin
|iie(lrc < munieat ns m.ii!. tirs
prcdent directement de uoa
lautes et d uolre ddain de la
parole de ceux ijui pivMen
lent slrement l'avenir.
Ralan1 i lires
18en.eA.NNEE N" 53a
FJitf
(B4BH
VBtDftlDI 20DIC1MBRI 1024
Contes du ilitir
LE REVE
7
ia|MN Ahatoli Fia t
A Gtorgti VtlUfroncb.
Xlle lui avait dit qu'elle ne rsis-
terait plut a ta tendresse au.el.ip
nante. Connue l'e; l n. foi acquiert
pir une au ne do gc-se et. de
luva 1 la jouet qui Bai.la kl Ion,;
temps tes reves d'aolitn, il lui
fallait palit'Uimeiit mriter celle
sninuta d'tx!at qu'il n'o an plua
demander, bile tiendrait sa pro-
uesse dans un aver.ii 11 >* luii.tai n .
juste l'bcuie eu pliraient au
crpuscule les dermues Un i. le
deuil de l'anne gooisante,.. ..
i la minute o commenceront de
revivre, hroiques et persistantes.
les espranees qui n'auront pas t
fauchs, celles qui, connaissant
les cenloui* dangereux de la oie
mortelle, ont esquiv les piges du
destin dfavorable, le t .nuance
jui feurn:il!*nl dans la |.lite ci r-
vtlls an,aitieue de la jeune fille,
celles qu'entretient le etiveau m-
ditatif du politique avis*1, les esp
ses que strie le loi de l'artiste
|ni palpites! lts aunes gian
|oe qui survivent aux ciuauts
Kl feorges Lavrtt retrouva ce
Br-l, peai la premire fois de
lis qu'il ainrail Henriette Mnv-
, le sommeil d apaisemtut
placera le leva ralise, l'aocal
fi des nerfs que donnent seuls
le bonheur et ses joies immenses
ki.fin il serait liaureux !
Soa imagisatlon depctsi)rr.
Iioonn* aux ides dacri
isqniats et tourments, n'a
jmnis lil de termes pins
laque celle* qui se aeisiubient
1* lair obscui de sa rbam
i. C'tait comme un balo de scu
luirs abolis que ressusciterait
Ltaatt I tieialc Uroucbe. Joutes
les sensations qui deimaieol dans
1* pass, uu passe dmgois.ssel
d'attaiiles infruetut ua< r, a laieul
se rveiller suas le baiser fatal, a
l'aube de la prochaine anne.
Il icvil sas iig.,e qu c< eawct
Clopalre, lu.orseleu, huqui-
tant attrait qu eiU avait dna la
regard, lorsqu' l kg use elie le
pesait sur la marbre etincelaat du
crucil, avant de le promener,
frleur cl iadiffrcot, sur sa il
hovette lui, la silhouetta de I a
Muraux pale. Car, e etaii daas ce
dcor de saintet qu'il aimait la
veir. 11 le lui avait dit un so,r o
il lui avait vol un baiser, I b
qui prluda aux jaunie ni
itibles sur le cluviar de l'Amour,
lui qui murmure la leu.me ai
..e l'agi.nie de sa venu, et qui
ous ouvie nous, le vrais vain
cua, tout le satura des sensations
cxaspraalcs.
dlie cb avait t flatte, t dspuis
aile ; tait revaaue,.., plua jo.i*
bique jour, .. avec sui le model
de ses lormes les teiieilt* .eg rts
qui drapaient trop bieu sa b.aut ..
La arsteur devint aeu confident.
Aux pieds o s'tait j tisaae, toute ruisselante des pleurs
du lepsatir, elle dposa sou cou
n-zqj4faib i. Dans Us veux immo
biles qui nxaient le lointain elle
cbereba une lumire peur guider
ses pas, et, pourquoi ne pas l'a-
voaer, elle speuit le pardon su-
prme, !e pauon des l.i.tes in-
mdias!*, d* ces lvres de pierie
qai parleraient un jour... I Vatfl
ara beaucoup paicann ar vou
avax beaucoup aim. tes par< s
da I Kcclsiasla chaulaient comme
ua (beat liturgique a sas oraillcs.
A chaque supplication de Georges
ailes lai rewnaitol ccb me ua
/eha perdu dans le lointain de sou
un.c; tt, par usinent, le lvrei
en'rslBsni.-. u.. u lembaiaLt
les loi n.Lirru'er, on dua.l u e
s, e.iqe Jr d -, ou
tssmtsbani ,- avait remisse
fallacieuse reaislancc sua u.iu
de I eaaeasi pius paisant Aja
tuile de la it'ceptiun qu't'l'c "Un
rail des amis la vei le du jour de
}'an, elle se l.lotluait. brise et
vaincue, dans les bra- |jui l;iiten-
dront. ..
Les )oon qui uivirenl parurent
longs, d'une loogutur inJGnie
l'ait, nte de tteorges.jnai furent
comme de clair qui illuininaitnl
la ciel de la vie d Henriette Elle
|M voulut cbnn.'* de projets pour
i .venir, ne travailla plus, a'tea-
dit rveuse et somnolente, le vi-
sage del.nl et la beaut pli. Aussi,
eiip t il toute lrange ce soir de
bal: la mu que ne put rien" BOI Ml
baila >u ibli* et I eallwui-me le
tieerg s rajMaaa u dn I* sa-
lon mp i de ptrfd n- Il l'en
donna a set .r joie, nVntaac.il au-
su;i' de. pro.e q .1 b r.cieui son
s mix i r il dormit, et vcut le
plus be u ra qu'imagination ma-
11 ic tut j .usait eafant.
Il se .- vit sous lr .'oinliins d-
cors d i nu bacchanale an'ique.
Laa tapis sur le marbre avaient la
aareass daa sandale qui s'y po-
tient l'e- voiles deg ne cai liaient
des visages eoauus. et blanchis,
malaJues toudub u-es Us bairs
aulfraieul " l mobsBOn daa bou-
ches et d.s niai: s Le ii>usela
rayonnait, COaqurant, accordant
un' asile pui>anl et tioax la fra-
gilit fminine... Des voix heu-
reuses ehai.taicut, et celles qu'on
a eulinlfl pas, couverte* par
la baichana e lolhlailiP, eh i
chaient Je m ts pour endormir
et beiccr.
Las urnes peine but-s se iein-
plissaient. Des lvre s'y pen-
chaient pour revenir veis le lvres
das vitrg s voluptueuse. Les par-
lums eiaicnt aomhraex et eni-
vruuts, puiqu* ml a ceux qui
s'exhalaient des poitriues, l'arOma
des fleurs avait quelque chose d'in-
quilaut qui f.n.ait aussi lever.
Ilenrialle portail une robe da
brocart qui aavail plus de reflets
que les louettes d s danseuses qui,
tout au fond de la salis, qui a-
chovait en nef habilcmeut scu p-
teo, dausi.ient. Kt salomes nouvel
les, atlas extaiaieut u des ca-
resse lt gaides, n d*s pesas g i
saule.
'Je (ul un rv divin, th-r et
irralisable, qui ne a pua de Nu
et qu I aube saule tint iBarroov
p i Lyret se rcvcill, Boni i-
pia le souilla de i aiauUieus 1U-
tr.iublrc. se rappela, ou I rounnis-
cenee lieureuc, les paicl** du plii
a< pbe ceplique : oreei a est
lien, i ag uer ssl tout, et teut
irup yiiC de la vie qa'il veaait da
ivrej ss icudouiiil Jji.s la* biaa
clments da son rve interrnina-
ble...
PftBi Lai.'Ai
La lie de itinfj lusiceols
T A locrasion de laleledea S mis
Innocents, la runion dis i
aura lien, dimjochca* heures,
la Cath'dialc
Nou?elles Etrangres
Au Do. arUmoBt in
Kdations ExtriiaNi
i u. u* i.uii ti S Hat omleur
l'lis < ouilois, Chef da llun-ou au
l)paittn.cLl des RalstionaExt-
rieuiesqui a t a< mille Clisl da
Divisieu en res*elaee*nt d* M
Montas qui occupe un .'- au
Conseil d Etal
L* choix e.l des p'us heur.ms
et nous rjouit d'autant qee M.
Courtei ai p rli-nl nolie mu- .
at runit toutes lea qualits da
loi.cliuooaire avis et ouisteat.
(. sut la. en un mot uni promotion
mrite.
Nous envoyons as nouveau
Ch I de Division tons nos siacres
euuif meuts.
Iloni auiue
Le s[8 i Mira venant de
Kingston via Curac^u, Jacmel,
e.i Bttea tu fuit .n.-t'nn e
v.. darde n ic 1 ,u.
h pai lira le uieiiie jour pour
1 henoya pituam liei.
(JLOl-'r bU.N LUCAS *. Gie,
Par (iaisr*
Ce i|tie pense le eliamelier
Mari | j o(i->' lonqatioa tl hoeeupation
da h loae tl Coloane
IbrtLIN le i Marx a
at| inn i la ( i t'. Pafolrra
swn i.^ret d* M jus
!fl a h ds maintenant m nu l'es
teni l'iBteuti i b paa vacuer
|. / ua d.- i.o | a, Il tslini<" que
nt ua 'e ii rapport U
pie le u ili m inaugu-
Loi u t ij"oo d sil
l p ii.r i t go< Le ch m
coati nia .| liant d* U
t m n i -yioii in'ii ea d* eont'ou
des a m* nent - rendue un
p issibll et r-. ."i Bit que certnus
point- re-tent dire liiuids.mais
il aMinne qu'i's seol secondaires
et ne ssuraieut juatiflar I prelon
galion dol'oceupaiion.
Le daigr oBauniitt
t \ Il IS lu ) u u .1 a prtendu
qu'un incendie s tail dc'ar dans .
les magiviiis d apparail'age il *
e1 t.tiiiiiiputabl auxceiBiuuui les
lorii civile damenta l f t
ueul lu l.tU.U'apis le C.ln
c gi II tuue I ambi-saileiir .le
Cit s Lois a teigripiiiH Wa>
bingUl pour dmentir BOteplte
mint les bruit alarmiales ''allant
du danger < orninuaist* en l'r.inre
I smhasiad ur delare qu'il n'exis
le aucune raison d'avoir des in
quieludei et qee l'atfaire se rduit
une ttmpt) dins an verra

La quathaV da senne
I' HIS La que tiaa du daar
marnent da l'AiUmaga* viendra de
vs'it le eouseil de ambassadeur*
allies v adredi. Lea a.abaasad urs
ant iteu uau coiniansieslion de
la comrui.ti.B militaire suprme
interallie compieunut esdernieis
isppoils da la c mni-i >a de r.on
trla mi ilaira . A.MUsagc. Le
principal sujet d inquidl de dans
! iui j.tl iei- -t I uig ni a
t* de u pa If me n si em realil s soria d arme et
la fa.i Uni itma de un
Irai lieuse.
M i.l''inntrl .ni oslr.i 'e< li
aan*e<, a iMpos u ^r.ij t de loi
dam m tant -> ts deaidoozii
me provisoii s | oi Janvier t l
vu. i li aban li-an tout espoir
de v u voter le ba Igal sveat la An
de i m U
Le prejsrl 4t*iiistiai est
eniin adopt parla S<-nai
Iraoaaia
P\RIS L* Sdnal I maintenu
par 163 voix contre 113 la sai
t.-i t ici Inlif ! ritti gia'loo
des ebi m i aonsqnao
ce de I .un islii | I inteiveu
lio .u miuislra .i tiavaux pu-
b. I I M n t l poeBSd pir L'Un
antre II I ameadeaiaol in
i ut li ht a. lions da
cotitie le n.....uni ehi Us. I e
su il aei H u sdopi ,.ar aue f ite
Bajoiild U projet dmai-tie
QhxiiIki sent ls ileux |er-
Mmuea taqaallaa l.lba-
Dai duiiRcre sali -1 itltuB
par le* armes ?
MENTON L* rl MpboBse et
la Gnral Priaso d Rivcia que
j'ai a laqna da s me. i ts s >at
Ue deux seul avec lesquelt je nae
b titrai ea du*l, a dil M. Ibauor.
quant ou i lotoiin des nom
bleui d.li qui lui Si iu.il
VO pai Qiflri nies ( ei
BBp.gaolea m-iitunu'ss dans ni
li i e. | i li sil cl lui demander
sali-lad., a par les >rme.
lin Ifljpta
LECMttl! La ioi B'ouad a si
gric d. cr.l i.lion du
psrl ss d a t uu pour les
. uroat .
20 Janvier t po.r le d>aata le
'i. t vr.*r. La uouilla ehaiabrc
se runira le 0 Mars
Enlr le J pou
'et I ian t |ic>
I ikl -lt poulant aux exprs
sions ofliuielles amricaines cou
cernant les relations entre I Amri
que et le Jap > >, le l'remer mini
lo a daclare t \--o,mled Prs
combiia il 'tait enchan' du no u
v-l upcol des relations entre les
d ux puv .Nous savons,dit le re
m i ministre, que les Etals I ail
deireol 1 > paix et lue la J pon 11
l.i-ire g t BBBI nt Ls Japon ueu'l
sage la guerre avec aiuun pays et
il ue se prpare ni ea se ret ni ou
vertement pour la gi:i il m in
tient seulemeat lestons neca
saires pin s dfen e nation lia.
Les ali.ii|ujs cuit v. Tiolz-
ky sisj p )hii a>ui < Ht MOI
afftl
M01G0V ','uoique l'ro'/ki se
soit relue de I ni en* po'ili pie et
soit 'o'gnd d s luttes acharndaa
I t'a de Moscou, les altiques
c intre lui le la part du parti coin
muniste se poursuivent sans rpit
roulas le- tsules et toutes erreurs
du i tg'Dia b ili h ivittt lui ont t
ittribo se. rrolxkj lest impussi
slleecieei) > ul et malade
dans no andrail do Caucase o il
- .' I rendu | o.ir lcher de rtablir
-1 inti luoi |ii il ne soit pa* vrai
de dire qu il a dmissionn, qu'il
a t d pos ou exil, on peut le
con-idrer comme tant en d.hors
de l'arne de l'activit politiiue.
En S*r'"
D*'> niesur*s avres seul
prvue* eoatre le aol-
ckvitiuu
HK'i.K MiK- M. Niehi. minis
Ire des aflaires trangre, osa
mentant la aratioa propose dua
Iront anti betlivisle, a fait la d
elaration suivants lu journal Vii
me : Ls lulle eoatre le b khvit
me en p:paialiea dans toute i fa
rope ne peut manquei de produi
ru un efl'at sur notre poliliqu ni
rieiire.l* goiivsrnemeut n bvitera
pas & appliquer les mesure* ies
plus svras contre ton* les Indivl
dus dont I ctiv-it subversive est
iasp ri) par I laternatienale. Les
mesure , nous avons en vue
aaroel promptes et nergiques ela
d'extirper du revaume teule pro
pagasds.
Niaviliei Diverus
P4H I- M Clmentsl, miais
Ira d*c lasnce. a dpos la
bambre ua projet de loi approu
vanl la ceaveatiea eu lue eatre
la basque de Fiaace et l'I tat pour
le rembuarsemeut la bsinjue ds
France d ans psi t s ds la c'sl'.s ds
r tat L stit raBaboursarail un
milliard loe miihoas doui .eom'i
lion seraiinl pris sur ics loads
d i ra*itissmat el >00 milli u*
siirltmpruut amiicaia.
Lafeevaraameet va ouvrir uas
enqute ea vue de dccuvni d*
quelle . un I Kclair lient le
preis varbal de l'atitrevua d.s
Ohs,ucis du SI Jg.Bj dernier don)
aa jeurnal a publi des cil ai s
danilnrralr.ee eu v iateica!aat
dss ecasmeolaires Clinquant la po
llli j ne et la mthode de ogacia
tioas d* llcrriol On d* lai* o I
aieuiemi ni que les sx.rsils pub ls
sontiJaiillienliqiies, mais ne don
nent pas spsndsnt |un* ide BtM
te d* la cssvsrsntiau d*s deux mi
aislres coksss la publication iule
gia t aurait pu la une.
Li pices verbsl lui d .. I cuib
lu t n paiiie par Mr. rierriot aux
ai- ioni des sffair. trange
(himbre. Ln livre jaune
sers prochainement publi sur la
.-oulrence de jinl et tt d'aot
1 I
i.O.N,;.(EI Le gonveia.mcat
anglais a demaad aux Uominieos
de eoteaiir la ruaion spciale
d use eaufieuee impriale poar
oiamiaer 1* protocole da dsarm*
mat dais Socit dss .Nations.
A iWis.oi de la Fte
uos Siiats Innocents
Nous avons appiis pie comme
les anues pi*edantaa Mme B if
no organise au Calais National
i-ion de la Fll dai Saint -
Inn. cent un ai lue ds Noal su-
quel parti, iperonl les petits le
no- dillrentss cole*.
Au l'.u 'l'ioi le Si M.i i
No enregi.lrons avec plaisir
la nominal on do no'ie ooilsbom-
ttur blmminuel Franco ur. av .tat
du barreau de Petit GoftvB, aux
d'ic'ates lonclions de lub l lot
du Ce m mis-n ne .lu GouvarnemtBl
pr le lub ual de 1 S In lance
! ait *. .
Nous .ou rjouissons de ce
choix at prsantoos noi llisita
I ois an nouveau Bllbstltut qui
coiiosil I md bute* le obliga-
tions el ton- le devoirs de In
fonction que vient de lui confier
Vi le Prsident de la Rpublique
la Tste des
^ Dlgus Can d: n*.
Commp nous 1 avon- sn'-on-
c pn i lemm nt un nonvp-
in. ni li- iiiviix d'ail 'i ->'in
nonce i ntre le eanld I nnnio i
du t notre pu,
^ la Mille de la cent I
presso inaugure i"r d iooi
les auspices du reprsi 11 'o
la Cooprative Fdr 'm
bec, M Ivl Monts l'actiiq
co nui ici.il ilundieiiii i ml o
se pri -ci ha pie j'ii r il^va-.
laa '". t ainsi que l" l une
il^l^f lion e madii nn 'ci-i
p isi de trois tneml n noua t' a
viMV. Ni s ht< i lero t M \|
l.i'K'n, le colonii Carltoa
Bn w n et Rose,
Souhaitons que celte visite
son fructueuse i our 11 n'nnlde.
de notre eomn "t ^H i*
lih 11 de notre iaduatria naii
saute-
(;nil Moiulain
La Haut CofliB] ssaira et Ma la
me Kussell ne ie< vront pas a leur
roiVios lundi, le t<> DasuikM
loi!
Fianailles,
C'est avec plaisir que nom
avons reu la carie de Maneaillos
de M.die Isaure BosqMOC Mr lien
ri Itigajd
Tous no compliments.
Carnet moRiai'.
Situeili .lernier lonl Porl BU*
Prince lgant assistait I l^lise
du Sacr Corar de Turgeau
la eleb ation du m triage reli*
gieux de Mlle \- ronne Auxila
tille le M. et Mnn1 l'uni Auxila
avec M. Marc Delaquispetit fila
de Mme ''.i lieui llibb irl et lils
de Mr L lielaqni.
L..s mu i- a ont c, condui I u
l'autel par Mon' Bourgain
M. f liurr llaynri I
Lea Iles al li s garons
d'honneur formaient huit gen'
lils couphs ilans l'ordre sui-
vant :
li Anxil i M iulice Podiol
t.arineii Anxil.i .III. l'oujol
rVuguata suxila L %raonj
Ah llieo MI. I lreui
Germaine I laquia
1.1 luard II .u die
Yvoiino Ronrgiin \*m Loi
Nicole IMili tt C- auxila
A'iiu l>,on lienr I m m que
L"s qu-'eurs taient .
Mellea Simon r\lli m, \niuta
hoiv"n. Jacqueline Mutin,
Juliette Liautau I.
I'.liant toute 11 crmonie *
I g isc, ioicii t' de Duroeeau
joua Isa plus li aux moi
de son rpertoire appropriai
la cirions1 uiee.
Api. s la in in ', moelle tour
n*) en ville, une gran lion
ccption lut faite aux invits .1 la
Villa le M al Mme Peul Auxila
qui eoinlilrent 'l'attention et
d'amabilit leurs m vues qui nu
oui il une musiqu 1 iptivante
danaraoJ tuute la mut.
Au mariiga etvil qui iv/ail u
lieu h veille lea tmoins taient
pour la marie: M M. Paul Au
ails. Il Martin,G. de Leapinas-
se et tVlie Lui I m, p mr le mv
rii MM 1/.u Il turgaioi M
l.o A', lia, Il l'ork II,Si 1.0B
V, ,.x-
Nous renouvelons toui DM
foi ix Je bonheur t l'inti <
et jeune souple.
draiidc Fte annuotle
DR I. wii' \i E m 1 YC*-PJ l'cllu'
2Janvier \\).5
LOTERIE MER VEIL' EUSEl
roi 1 1 1 MONDI OAONK !
I ."s billeta dposes eni 1 Mlle
Claire Vieux, su lace de 1. uia*
cire( l'enlvent rapi le ueut.
Hue nui qui ne vente,,. 11
prouver htent d'au achi t-r lea ici m. rs.
t nte d'eatru G t
Millet (Grande Loterie i
Millet { Objeta devaleurJ l dol.
Convoeatton
Lea iii'-mbi es de la
de S icoura S olaire de 1
dation 'les M m brea du L 1 s
Fnsi ignant, sont oonva |ues 1
isseml l plnire pour li u. -
che 28 .lu souranl h ,1 h ur s
d.i matin aux Ans daaois
l'Installation du Comi e l> 1 -
leur at prendre I I m u n s n*
ceaaairea la lionne marc.,
la s ? lion
Les autraa membn 1 r.\ .
soci ttion 1 ml cordi il in m ,-
vtes ,1 r.iie sance qui in -
lira au local du C ilige s 1
Vincent >l" l'oii | l'I ici Su 1
Aune \ l'.iT, ).
L- l'i aident
IIORATIUI U. BNTUHE.
Parisiani
CL SOU 4 5 n'uree
latiiei offert! par ili e)|urf|.
meut le I liiineur aux ej;.n 1
daj
Ou
Oioffioo Lueas dCi
Maucliette corne,
jllumattas 0SD|al.
veu'ej.
Remertilt)ni;uts
Mme Yve \ olOO I )|
11 \I" Cl n \ 1,
MM Ludovi at Cic ro
Mme Phani Avm \l .
Stphen et i> cius vn
niants Mr al Mme U u
oui Mr el Mme L m Ru
11K011. Mme \ v 1:,, ,1
Mme Lorvana Vlyrtlnl n loua
les autres parents 1
tous les amis pli 1.
de* isiaui^n ig>s d ...
loccaaioo le la ma ,\.\.
f 1 to Avim, li ui regrett
poux- prs, U 1 1 [ t.
re, ooeie, liai pu ,
croire leur lin 6 fort au P.ini i Lt.c. fm%
l'abliealieii reu 1
>' u avoue revu lo ooi
cicule de la i*i vue *Jui
aous i-fomBaaadaas la l^ ^t><

;
I



^r



1* r
br JU-..I

I- '
'
I I
ti 4 m.

l-e 9'

r
I
.
'
1IU.T1 ..
r .'mattsmei
C tvtUe
A irio Srfi'rose
/ rti r




lM'c. t '.- jl lOluUlli 0 I IMMM ! cl MM

'..I

L'URODCNAL nettoie I* rein,
lave le foie art le* articulation.,
fl aaouplit Ici artre et vite
obeait."
OILI*u ..
I

1
lerge TaitlaDt Conaifuateaire po* fltit
lrlByi!it Malniib Coionsta Steamship Company Inc.
r Hiar ur le (tDier Cr'U I \
~ Hir pr le aiaamer Crall
i( ptili Vu AufiBta Maginha
allant I Mdr , I t d nom*
4 i < If Rairt
Nli lui HHiMlllil Ml lOli
hail a bonnt et bi uiuse Iravtf

Dr HabibTsteriQO
Nom avoua reu d dos buraau*
la.viit du lr Habib r.lelaao qui
reviMt il* la H4|>ubiiqae i ..Huai
tain I il aobUl u la ut il PUi rl.
Noua lui tau hait ona la kii
Lk t I !. M pltir l'ppelrr
ijo '! d'inantha raali qa il
i oiQtn ramiie. aanlren
rik.ar a
J 1. BORDAT
Anaonca I a tu i.uiiiaale lii
tel* qu'eue viaiit de rata voir par
le drair bteaax fanait de
Frinc *t d Amrique !ct article
uivanti
Boabei a par boit tt par Livra.
dri|, liqueur, n muir, anor
liait lI paniii a. praline. U noo
duarer, fiL-i eriateilia a, cho>
eoltl, Lbiuil (Jbbat at d* Hol-
lande.
CcDitrvii plit! | oif. jal da
foie, laDgua il pof eaaai ult,
km inti oIimi pieakla, pie
bbcuIbu , lecoiaaa) aaiifia. Jbh I" Bi Swift i
BLciaaora mortai Il fii"ie
da aolin-U. i aitainri
lu (otupirl i.isaii'Hifiu quitri trai .it, tina a* a "-a
bleue d louje, vin de l'irdeaux
par gallon, aiu weueicux cl Cbm
M|B<
fini U 10 l 80 enaqot
moi*. !a mai.on rcfOl de;
varia
Fa il H nnevUila l'Beimia Ni
lion le tend Rua. an rua du a
lea I Louar OUI BMtiril a-
litf.it.
t bUwnui j)3aiac5ai ayant tailU flleyj-
^t>& tt 20 J)cca tl>re caurariL est altcrvJa
sait-au-&iace Ce %& vJcuni\)rc, ^a
Cap-Utailicrv, ji ona ioto eL a$i>iAlaic.
ait wpaitua le mne jour tUueUment* pour
Caycu, tn faute poui Junjiloa 3a. eu to
port* <>e ta Colombie* preaarv, fisc Se pa*-
aageiiv
^ort-aa-ririce, te 23 tycuaibrt lU
(iebara & , Agents
Avis
M
:-.
Fnie <1 ip|oiii au Buraai
du abi lia i u aaqbtl da | lia
iauii alafi groiici ai lalui ir
auaa da .'''t I ll1 aa Puai.
Bail* lrni"di c,.iu| '
Prix 1res avantageux
'La i
s,.
'%N

*1
'
3
w
4
V
METS bco navhS
(t antres ibjtti po,.r
Il fia do 'ibb
iJJ3, Rue au Ceatre
La A2ui80/i du
Peii Citoyen
Viennent d'arriver la
maison
H. Silvera
Chapeaux paille liue
d'Italie.
Casimir anyl j.s (.nou-
veauts ),
Drill fil blanc anglais
Yarils -
CE SOI aiu_/,
LE TIGRE V\CHE \
._ 1... .1 I I. ,,..,_ .!.. *^
>?, IV* al lia fpiauUn ,
lun
DIMANCHE "
L homme aux
;
a 110a, lia rt Ile ipiaodea.
KM r G. 9.00 UgaO.13.00
I. i.' i..
tt.\ dtau le ,
a vint dene IouIm I.
v.
Oaa, i/a
.!_'.-& 'Ir, "i le l-'tvnee.
L [ appr cier te Lit
en Liaiti est nolTaJ v m M. Joseph L combe.
Avis
a I'mi hoi
i< aiaialr Gaaloa Vaiiaa
bil ii U aolaOi Il mi; .le
ami ie#> Fi i
lr Jtnv.ar a 10 h* ;.. aatio.
Quel est votrenuinrc
JE SUIS PftEiU.Er.3
ALUMINUM UNE
||NW-Drleans A M
Trois Msquce Affifrican Slsaiskip G. h]
Lh Roi de I
rb
PEPTODIASE
Admis di'i* l'-s Hpitaux de Pj/u |
ACTION mC;nll
aveiLce l pp*t T
ectif L DiaisnON
ravoxiai LtvacUaraM 01 l'iaioaac
Ofrir PntaM^ e'flUima. Mil
|rt'"M >"' layr.aaneaii
Varaga Nauteei. yomnimeiii,
a*:i^' ""nertta, 0 feaUane p*nib.#.
/ aflt J#wl #. armat/tl
HllilaVll* 7IZINE,2.,C.ri,rA*B ]
A iU PttrBHIr 1. III
bBka_AaaHBHBBaaaiaa>aaaam.

C'o^t ju^taiment ou no
sommes h_i',
P
La i'ai*aet i do
h S
. avoai ir. |
iuii avta plaitir ctl.a
r otra d
! I
lu noun
I i '. i r.. . ri daaa la I
Noua remerciooa 1
WHXTE
bJLABEI

.HA7IOH
A. ta Respectable Lofll
La Ycrit >
UinaBchi
ta ii.u la i
L( Vnia l'ioaial atioa da
mi kineel Bail t c mine Vue-
ai 1 ue a dit L
i oiu| nn.talf
- ..'maUttv/ #i, ! prmi*<-
q i.i.iteet ht 14 inalatwaail PM*
ei.xi
avetir d |llu\\ AUS dan un llif b Juli
iaj Qbr^ in pit
mierl, Cap llntic^B
i.ia,ia valus de Igjl'n
. j. j> i-. on dtail elix Sinon \ ieux^^^
llUltb, l. llarders. Aiuerica.i ,llotel, AI1*
Uuiuiiu fWiiiiaii
Distrb
1
C- ! iinaili i >
Pour gllci'JrouC
a i a a a i a t i
coaaiat miiaaia aura'.
iL SUFFIT de pr.
a, l'un d*
aaea laa eai |een aialawai
une Pilule du Dr Deliaut
t47, ru du rub* 8t- Dnia
Mais Dlaut exiger les yritables
qui aaat tout fait blanche
I h' Houne MMueiiM Ut !
DEHAUT A PARIS j
gai :;%H>!a>me>-.l Imprlmia g
inaam aiiii BBBBBBamagamajBy
isques Columbia
CHANIS DE N0l ~ ,
fllinuit Chrtiens.; lii
el BUMllB e u Uaj : iwa-HuI, 8llt*atp,
. ilimtisioas des prix lr/ j
tiab.a* i uiini.l ianm aal< ioi. ue Uus de (in u'anoe.
*
Lt Frtibtzrnajingqerhidai
\
(fOOdriCh tieml* recordj
m
i s 'e u. rch des poeur,
Quaod \ouf achetez un Silve___
owti *..j,rd vous vuui pargner
peine da trr.vail.
Toujours le mme, ti (abri|i
c un matriel eiira l une ma
fi'ufM loigoe, vum pobvi
voui e procurer t'aab tou es l<
awvdlaiH. Mil"
tHtau ^riace^Caill
Lu BtfsniBr Bea taits) Ici IiImbs [ 21 tot
br Curi.l, B*i I Poil-au-Fnnc*" I. tu. nh le
ITM |J| lonnev di d aicliamlises:
, le iHamer Siein-i-id laJBtera Kw HrleiDi le 30
|4embre couranl dirci icincii' pour Fort tu Prince.
LtStMO.tr ArUiisw llBtrill frleaas le 30 li
riiabre couranl bOUI tous lit pOHB dlill
U 2o Deembre 1924
^. de allais cil*
v, ni jnraaa
.j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM