<%BANNER%>







PAGE 1

LSATIN Disques Gouuibia I.CHANiS^DLyNOLL/, Minuit j Chrtien* •t autres J Disque* ••mine : fx-frt, fne-slap, Taise, te, t Phonographe de Itutes dinseasioaa i ri. prix trs raisonables, conTisnaani •aim eadeaai i Y—a MOI, des lites Jr fin d'anae. L 4 Freeba mi-igq vhdi i A lerge TaiHant Consig lalnire poo Hait Yarils MARDI Tigre sacr •, 7*|el 8e pisodes Entre (i 010 Avis matrimonial Mtimnia-t dis natirei LM p^til'* V\U)V % ont n vente:? • dMi< '• 1 1 r1 1 • i'Hi'. • Phare I* • losjrreiae. PortPrinaPI ifflMtU Hriitui, J ir* mit al toute* Pharratei. Ma Urne Dantt St Honte, n4e Clanthe M. Rey, dclara n'ft're plua responsable dea acte et • < %  lion de on poux, n tant plua ROUI le m^ir.e toit que lui ft deva-it lui faire une action en divorce in ceasamment. DOREUR. R6NTIUR No. 2 yl b : Amoire gltoe.Jcoitiiutcs, siroirs de toute dimin iou-, un titortiment eoiuplet de lableanx en style vari pour salon <•' Mlle a manger,chaise* et dodines de Vienne, cliaiies et dodine rri | cait-tt, chaues rouUllis pour enfant, caipelles peur talon de iLUtk dimension.*, ainsi que descentes de lit, grandi et petitt litt en fer tten cuivre ( slyle.dilfrant ), moustiquaires, tervice lavabo eu fer (akiile tt en poirelaiue tt eomp et lavabo, lit de eamp, pendule, ••rvic* a dner, aasistlea testes MM el lait en poieelaice, un a sor timeul de lampe ptrole et ga/< line ( style ditlrc nt), berceaux an 1er et ei. bon. pour niants, un assortiment complet et vari de bibelots de toutbeaut. u*awu.\ ils Fianailles, de Mariage ct.d |laptt>mei l.i> ut ruic-is mi i il se passent de ton'e Vtclatne, l 'r |s tcaitou ptui su rjuttii de les voir demander chacune de ee troi. heurt ut ociuaioiis pal les plus ais comme par ICH plus humble preuve irielutuble qu-ila luul la joie~ ( des riches eu n fine Umpi qu'il toat a la Luiiee de moins fortuns. Nous trouverai tutti i. Uiotux chapeaux*feulrejel paille "Barsalito", chteaux eu paille et en laine, l<.ime|ue chapeau pour eBsea 'bai aeasttlBMnl", eatqati jauntl et blanss' artieles anglais ), faax ait, cravatet, eRsnite blanches et couleur, chaussettes franaise et a,iirtiut,chapeaux melon, soulieis pour hommes, dames et eafaats Article de \ i que B alle, udlittesel valise, jambires Autcu obilts et vtior peues pour enfants ( de toutes grandeurs ), isa • peimetblec poui hom un, ( atti.le toplieur [), eannet, porte-feeilles par Jivjmm**, pone Irteort et tac a main pour dames, parfumeriajlo.i l iganl, eoattru, eoutttui de premier tilie et bien d'auties artitles qui Le soni pas dtt moins altra\.iuls, mais donl je ne poli faire ici Tnu mt ration. La Maison iaform tout parti) H iciement sa tlienll.de la pn vaee qa'rlle se charge des expJil ont Uns let ports comme par Kpaaai N'oubliez pas, que ce qui fera le plus plai .ir comme cadeau, c'est un II eo.n.f parlum t Lubin loit : lagda Au soleil — Ucdor^marjUif— Boaqttals u d loilatte IDBIH. Rnoepte: li lAmoine Taltroai J. Goriuil, Sima lieMU P ul fe. •wila. 'aurice Kti^nii ulr'i *T ree, Loutiy at Se ti. Brou i i, PI ra 'r %  uA tarai 4 u dans i nell ,, Ls vapeur Flora a laiis Nev Vort le tt du eo irait pour ton 1rs ports hatien*, il serx a Porl a" -l'i.nee le S8 da couraot, ea roula pour les ports du sud.— Le v peur < A nszin • laissera NewYork le 26 de courst peurjlt Capitale directement, on il sera a qnai le 2 Jaavier 192). I.igae Colomb aa : — Le steamer lit ratt a laiss NewVorK leOeouraat pour l'oit au-Prince, ip-llaitien et Sa'nt Mare, il sera iei le 28 du courant en route pour hsCayesIe mme jour.— le s's nltridgloun laissera New York le 27 du courant pour tous les ports haitiens, sera Port au Piinee le 5 Janvier ID21, en roule 1 1 m les ports du sud. Ligne Panama: — Le a/s Panama t laissera N w York le 2 du courant directement pour la Cpi laie et il sera qu>i le 29 du m£me mois. Le s s Cristob\! laijra Portnu l'iince le 22 du courant directtmett tour New Vtir. -~* La laineux Champagne I, ans m Pre et AU Maison foo Ui eo 17*50 La champ -g i adopt a la cour d'angletHiiu il il t>uui^ae. ln-p< ii %  ap HMiatenl lo plis unjifciy Ksnu le t-hsmpe^ae favir, del soeiei* tfri l'i 1 au Pnuc". EB faute n, laotaa us t>o". .eu m aisous; ehI Cli. i ..oui. t E Dar i\ rite lied 'i•" ] 1 /d %  L >,> i varr, k 1 Lseti.* %  , lot i e Frin..'. Lpremi r !i ti ti |ii' %  f il coiiii 1 la >,>i' n 1 le I. us m en liant et notre" grand a m M. Joscpli Licoiiibe. J PAR1SIANAJ£ r • — ^ ( la i\ouitjiiti t Aurore. 4 5a si oe p.*iies Eutree : 0,5(1 cts. LIDA JAMBONS CONSERVES CHOUCROUTE POIM ORAP LtCUMES FRUITS CONFITURES N0IWZNT8 Ea Venlt dans hute$ Us Bcactt Mutons Agent Ci.:icw. ,v..r HaM Ch. asASMANT GROS : 118, laa Baaia, LLV ALLOLS-f ERR£T |M I : r TOIMIS tout eomme cela ? Chez Paul *ux h Rn8 Travcs're et Msjja i r. Achekr ces dlicidiixSoalieri p u> eniIJS, et e a frpes de ?oic lanlaisie qui parent si bien nos line ilMijantea. les leesiuurs s'ar" client ;.uai 1rs folis r upens do aasimir Iraiifeis lg s, lera*ieaanll CriTiKI sWn er ton et les haussait s d H al soie incoin paraltles. Quaui Kawa^ i.ra m Ils sont toiijnirs les premiers i dosai r l b -u exemple Lisez ceol : Zj \Bsiei sj, r.x Noi.vtenx pr x CrApe de Chine *.-''-" 7 50 Soie lavable I.M itin Soie toutes nuances 12 00 H'.tO Tartes|l!,00 10 00 Jersey de oie jours toutes aaances S.PS li)00 Jersey de saie uai loutee nuences 12.50 b.oo trpe de soie 1 Chenille* aeuveaut j lo.00 tivand axort ment de %  -PU rnim 7 es nouveau /, p ix excpp i %  >* tt. Toutes nos marchandises sont garanties de premire (pialit, nos prix dlient toute concurrence. 206 -209 Ru TrnveraWre Quel est voir e numro? JE SUIS PREMIER G'eaavt ju.stenaerxt oxx noixa Bommes avxaiail. IMJP$S i —, '^CJA THT S \i ; UKWara Wliiit LaSel W iaUey ••* '• n^mier ea quailt et le pliu recbereh aoalntaaoat par taae lea aiunluuro. La saveur du hKWAUS daaa un Hlfk BaD done 1rs douce et agrables reinembraaieaa du peute. I MI tjro chee F. /\ltierl, GP Hatien. Kn dtail dans toutes les villeoida la Pvevlaew En gros et eu dtail ehes Simon Vleuz.gea VIIW' HO rBU E. I larder. Auiarleaii .Htel, Alfred CoeRax >**c Ouinlin Williams. J DistriDdUnTr. INJECTION PEYRARD Depuis plat de 40 ans fi. il I. BLENNORRHAGJ£Jl. et toai EcoulemenU rcents ee Chroaicjaee 231 ARABES OUP!S aur 2)39 (Extrait d'an J.ort m MU—lm, 4'Alfm) C'tit le •-• %  • itl 1 teajeara isisl les atllliirs raaRatt EN VEfsTE DANS TOUTES BONNES fHAKMACISS SP nAUTtS PETRAM) DALCEU. 46, rat i Grtatit, PAM A Fort au I'r.uu< ; Fhmuacle W7iaPwax^tas%VssesBara^Sa^s^^^^ Mme E mie Brun ( Rue ddt Miracles ). Ea face Je limprituene Mailonaie hw Toir les irtiels ^i Paris riciiMit irriTi : So.lieis et hap aux t>o..r darat-t t •'inanle.;^B Jupa p i--et. — Liripe de Cbiae uni et imprisa., Drnlfllcur, argent el couleurs. > ^ hchaipes. l(ub.ins. a Uds de soie.,C!i\u*seltes por,ht j >• el eufeots. (irand choix de tissus. Ombrelles,— Cannas. Cadeaux pour rUnxill, Mariages Jal baptjte. Article* de mnage. Jouett de lia d'anne. Bonn n. Psrfuoseri. Graad aaaorluneul de dceratioiis paar Arbre de N>1 Prix dliant toute eoaaarronea. \ Pharmacie Sjourn Donne aria ta clientle et aux mdecins et au publie remettra norn. son Laboratoire/ d'Ulogie ec un Ltborat e de 1 lolouie annl O"* rn Le laboratoire est ouvert iom les |oars de7 h'ee du matai 6 neure du soir pour toutes les recherches et analyje prvaet ejeas annonce ci lointe, saut pour le Wassermanoet ta eoastaote Ur?^crtKie Sront reues que 1 mardi de chaque semai 1. S air mmy a aa eixarinacie pour les rdoseigaenentr tnalrea.anm s ^t Sa Rastriquj Raeti de Wasi?raina B ettoQ rje Triboulet, amen du sang et ,i eo djt n ittres -'i axa ,-h* • 'i ''.ui .0 KiAifjJC w + W i 5x^ .V^aatri I



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

BOtf VI *3 Ru frtfUrlo.ln. WMERO 20 CENTIMES Javan rw -'. r M i %  >-> &f Quotidien Il %  '*( pas toujours bon de dire •• qu'on a sur l cmur ; mais il laut Mener de n'avoir %  ur le œur que ce que l'on peut dire Paul Jaiet TSLEPBONENtf 18eme ANNEE N> 03H2 Pre u.uu^r,, h.r ., q 1 U,B0 ". ,aren,Jr pl" une ,| e petite plam., e t un U premire doni le prermer p6ta I l f eu,,trB,ol ' 0 tutant i i aiR r Mpour,am petit • — — • •* III rsarae vivre son tout Ma. iiprssquMle le regSf peut. PM n„tanis, |g VOt en cor, plus rit, qui sa pense Un jour qu'elle cherche sou *£$ • ladWreisaphceunep.: envelopp an form s dH co quUe.; le je;:;,,,, vivant au,He est devenu une persot.i.ali n " ni ! ur vecde8ideis.ds saute, d humeur, des noyeii ^^^"" %  •'oulwcor^,... rol du charme irrsistible de i enfance. Rvant sa nouvel^ peti-e E'. ' maman demeur ... ~ e ) a ,J 0, Vt inquite. E e S'?"••*'• del m^tamu.. Phose qui promet l'iut H,ge„ e e, l Suce A <"' ait tom arr, I.I, • ? n,e Mai elld r eG!" e Llu .nient le ce,lortaKfc^ 1 '"trcneorr, Sl ,n •"^ilajt dans ses bras. biberon et les cartes;; sulfi TS-t.llalloirdonn.r la p t tita fille daujourd'hui? nn! ) hi ae !' e ,i,0palfn,,ldt 8 b r qui la retiennent, elle intenogo, elle raisonne dj, au >8 i, ell. regarde avec ses yeux tout m-uh te.aveiMrdon-breetda lumi que les mres.' pressentent, don elle, s'angoissent, mm quelles ne peuvent plus disiiuParce qu, j 8ma j 9 et g(|r tout i noire poque la d ti des enfants n'est pareil celle d^jar.i.is Trop d aspira lions autres, trop d'ide, neu% es, de d irs. ii i.veaux L, *pmont '-t. eoloKs vernis et bltoti qui no se vendent qui iJUATKE D0LL\RS la ptirt. La maison lsaae Dishij Se recommande tout particulirement sut laosillot par U qualit des maroiioodiiea oouraolequ'elle dbite. Vout y trouverez dos lissas de premire quelle des prix dfunt toute eoncerreuee Uae visite ihez DISHY .aflueCnurbeNo 173$. est toujours fructueusemi^ioiuoroini r> -iiilei t h da*Utelle franaise au .lipoo ilnm le I >•• f d'ouviir le mai. !i* jxponaie aui uian liandires tenu aitee. L pondant du Oaily Kxpreii annonce qu'uoa srieu e efferve>cence cnmaiem-e se faire jour pfimiles indignes de l'Afrique du Sud. MADRll)— ions du liai t de Veisalit, i direnlerlop pertunit de romma-'eer |'\ lion des (errilotres oesups. liKU IN U di*c .un de Canon i] i laisse entrevoir eus la *one de Colline ne eers pf cuile des Souv reins youyojilav H en Italie MUMK— La nouvelle de le viet (e de" souverains yoLgesleves Kome en lviier protbaiu cause uae grande salitlai lion dans les miliea olliiiela ; on pense que celte visite dissipera les derniers qui asiombritsaienl lee i dations entre 1 Italie et la yoegoslevie. Auteur des ngociations tranro alleuiaudea I ,ll>lee n-gociatioi s fran coaU. ^ Mic.t irrpeiuM.(., [tt<]ii'sprs la No*i.i.i .an.. i de u Iterdre ju qu'aie roi ei an. u-ait .e^ ii sent iiettreui au uiuius d r river au moicr Sj^e accord partiel avaat le 10 JaaviVeate laquelle \MI las accords eo-nTiirci.vix en tr les deux pays prennent lui I allemand* ont jusq l'ici repou se uorgiquemeot le, dernaoirs de eoaeession qui auriient t prorrii •ea M. Ilerriot Londres ; ils f irteadent <|ue s'iU favorisaient a Krapee dans les tarif* il ea rsulterait des complications evec lee autres peys. La question de l'tacuation de la Polotjne LO.NUKKS -Le Bserquia de Cu-/on, prononiiit us liscoure la chambre des lords, a dclar que sliou la l'vacuittofl de o loge M p i "-lit pis ire i avait qiU cjm oisstoa de tiole .uiiiidiie iateralliee ait dep > se sou rapport le 10 Janvier prj cksia, report 9,1*1 permettra de lin :v saam alltinand de IM ir.jii: HNOVai F.il/. Il.artœs-, l'ussas'n dont I P'IK:M vient dn soulever l'opinion p b iqae I A leniig'ie entire, a t >ndam n mort pour avoir a personnes, son com lice Hem Crans a t condamn S le mmo peine. Ilaartman a t reconnu coupable de il assassinats s'etee dai.l sur une priode de 0 ans ; quait Urans il a t son tamn pour avoti incit au meurtre. Le DOMVelU bu I et de la inaiiue amricaine WASHINGTON Uehaahree vot le bu Igel da la marine qui atteint prs de inO m ions. Le te preVeateal Uritieu. rpubfieaia de 1 1 f oii, u ite -A M M eraaodi de ciedit de 101 4u ) 000 dol ar, pour les conlui lions Navales om portant enlre au ires la reaetmc tion de i croiseurs clai eurs et l'Hiigaantalion d l'togle de tir des canons de 13 cuiressa. Le snat a adopt une rsolu tion mettant k la disposition du se creuire de l'Agriculture un crlit de ieit OOU dollars pour lutter contre les maladies dont est attein te la vo'ille dao rerlsins I 'aprs le t nlie amiral II. le paide des .otes, la fl.tie sera r a 0 y-rer coi.lre Us freodeors d'alcool le li r Juillet ; atie eompree dedroyers transforms, iii ba teaux moteurs type croiseur et ZOO vedettee. li n'y a jaunis ht. t\\n>. liofj d envey.T la Hutte ame ieaine a Tokobama T'iMH u m res trangres a pub in eomBM "i |u I i "nid mon u l'es li u le d' comptes rendus I inns par : t iiiiriiau du dieeoun i om nc lier bar le 1er n.iui-tre Ka'o 'i i u (Il ier politique On avait (inMcndu que le 1er miftielre K le >ur il dit que le Kt ils I ,i| ,,. ,,.„i ,| 0 „ n ( • tendre qu'ils enveiraiant peut tre 'a n die emric4lna 4 \.< Kohama aprs les inimortivres aux fies il iw.ii, mais que le gouvernBeatjapeaals aval dclin cell> oit e s\ec 'e re m i oiiicnls. Le compte rendu du i couraduli mini-lie, du le o >m ual]u,n'eet l as eaeet car cgouvi n e a ut ne pourri t n aucun feoa dolioar une offre qui n-e jrnisis t laite. tel frais Unis et le I pon WAIHI.lGTO.N -Les relation 1 .. disratea h la ebea iro dos i sentant?. M II d Ile lon.datoera te de l'Aleba n l, .i i ritlqo le pro jet de menoeuvree de ' tlotiearr.A maineprs la HQ IUai l'ann. e procliaine eomme ' • i Ineoaeld rie et comme un manque de tel 4 i ause le l'tal du i opinion publi que aux Etats L'ois s ;iu I .p. n.',e leprMBtaDt Vfipgo dmoereteda 1 ArUnsas, e dit a la cliamb e q i, le prside! S'A olidga et le se i refaire Hughes dir'^-airnt 1rs .1 f ires tranrre, an riceiaes avec dignit et d'une manire ttt son se. Noureltes Oivories l'vRIS— La chambre a disul le projet d lection d'un prsident par un crulin public. M Leda %  poed la i|ueiiou p. cil ib i qui a et* npouaeee | i roii nire 'JS.LH chamb-i a d. nie pu I osi el tira 179 fus l'lei il %  d i prsidtr.l i la eh ubre se dii ul • rait par servi n pu fa la i rliaire meut aux inl rosatl us donneP eesloias jouraeaa, PARISi eig'on a i Isrl ea si mi.liane .i \ .nne pr i. i t au MM mesure eue ptioOMlle n pt v.sieu du eoup de m .m MIOIM le ; len ItleraeUoaa alsrniietee ne reposen I sur rien de loml et il n'existe b Amiens ai creinle ni motions. i.'Bre NoaveUe pablievaeiali i vi*v de .M. J \lessandri dans la quelle U di. M J >ie da sjouraer en Kraoca si gnreuse doui i ad mire lee insliiulions, le me de vues po.iliqn. greu diose effort d aprs guerre g. l'ivilion de son ait. de se rature et do tu peu PAKi.i Le luiui-die des aflai %  egrw daseol i in i i isnl l. le inteuiiou de i>ursui. Ibeot / La Matia • an nonce que le gouvememeut a pri M. Ader, ibgeeieur es cbel des j/ouU et cbstusee d'ergsoiser uae Orphea Tel est le nom del nouville So ekl l'hilharmi. nique q U j vient de se former es eel'e ville avec pour prsidai t -I secrtur.MU, J H raux el AmbroUe B njarcin. la .soute u ai g ,i i . .., |„. le Sarriefi 87 Dccnnlue cm ranl 4 7 h tu du oir dans les salons de Mme Vve Camille Desqoe, venue Julin l.i .i \ u. Carnet Mondain A l'occasion du baptme de leur lila Oit. i,. ,,, Alta^racia n le 16 o 1 19Ji .l.inx la ville romaritiq. e de Sanlo Donirgo de Gusmsn R. I'., M. e| Mme II Widmejer r. levaient Kiiuili toir quelque^ amis, voulant ainsi que leur joie soit partage. < s tarent des bons d'mchenleurnl qui ,'>M'renl au milieu de le plas agreble rempsgnie. %\ in p.a une minute n. rersa |',lIn non d. lirait; d, s htes distingus que sont M cl \lnic \\idn-aier pour leur invites le petit Ollo avait t eonduit aux fond baptismaux par le Min;.ue de la Hpublique Ut mini caine en liai l MrJusn Elias M., coso Hijo et ,\'me Fanny de \1... CO". Ne is renouve'on %  s compli mente M ,i Mme Wi muier. Uae requte au Service Technique des Travau* Publies Mon i( ur f'Iraei.t Muglo're I irecteur du Journal ' > %  eti lie* d. Vflle Moe cher Direclenr, A l'angle de la lirand Rue el de la Hue hicmasse *<: dresse impo%  eeta et bell... la randinse rons< trm lioi en maosneria de la Fabrique Hatien oe de Tabacs. C'esl le Iruil du travail perse v ant el (talelligei t du citoyen Fanla'i/n HutlMud. Irop Pi. n COQ nu pour qn'oo ait lesoiu de rappeler son droit la reconnaissance de tous. Disons, sn pissml, q ic ce • jus pi ici la seule msnuf i. dire bai tienne feisant vivre nombre 'e jeune gens et de jeu tes fille* qui trouvent dans le traveil, i'Iionoeur et le respect Pourquoi Guilbaud ne f,,it ,| ( ,,, comme d'ulres : planer ses fond, el vivre d iaMrl fraudulem. et pourquoi les autres ne font ils pas comme lui Lui qui n'a jamais vcu des deniers de l'flal, lui dont le trnM.il perrvrant montre tous : Le Travail seul honore l'homme et la N itioo. Nul ne passe pans lever les yens pouraisnir.r eett. belle MMfrne 'i Hatien, et lra g r|, M le mme sentiment d'admir^n ,,i viennent visiter les alelurs et so sirlsnt mervei'ls... Seul... U technique ne remerque pas le large fosse qai borde l'diul vestige de l'industrie NaHeeetf et ^ui net a eeaUaMa ni enlre la I onne loi et la il de l'un et l'iml ifience i..nitable dis autres. SaM lre ingnieur, disons au Seivire qu'un (got perlant de la liihnd'Hue 4 la mer. . on ( rr.ul do suite celle rue .'.'Uns e se Iranelormer en une 1,. l, iv>n Dmis l'in'ii.i de i i mne i %  • nomme du paye, el dt pouvo es publies nons demnr.dni s 1 e-nn I, cris... — bien que i.aveugles ne soienl paa toejours des sourds — A seuils cris 1 amlioration de ette voie publique. Ua Incendie il tait environ dix heur, s In r soir quand l'alatine fut doane b trois reprises par la Sirne tal, a au bureau de le Gendatmerie. u effet, le fi u venait d'i laler 4 II.lesse dtns une s bulle su faau e situe >on loin de la Villa du Uinral Mac Dougsl. •Juelques muntes sufflr ut pm r qu la petite maison du p livre fi t i. duile st. cendre. In mots imp. tSijvosjiiariflsdibarquaieii, |e n feras le premier lieuifoail di ion adversaire pour les combattre.! Aprs la folle prise d'ar.nes des Uonaives, celle cbaufl'oure qui eut pour seul icaultal la mort du pSnral Jeun Jumeiu. presque tous es insurgs se ffu^ii'Tenl avec Mr Fi'm n au cousulat do le Rpublique I Il \ eut a'or entre le Ministre des Relations Kitiisun-s et la L. galion de Frnes l'oit au Prince, une forte tension diplom itiejM. Bt le Ministre de France, Mr t'ierreCar teron, inquiet de la tournure quo prenaient les vnements, vint annoncer au Prsident Nord Alexis qu'il allait faire dbarquer d'un na vire de guerre de .son l'ays des lu siliers-marins pour garder le Consulat de France aux Qeesivao. Ln gnral Nord, h celte annon ce. devint loul de glitcn el, tapi j tant plus nervciiM mont qu'e l'ordi naire ses deux mains l'une eontie Faut e, il rpondit : "Si vos ma r in de b ii .i i u ,,'. ,iii\ ti ii.Miv je me ferais le premier I utenui t de Mr Firrnin, mou alvirseire^ pour les rombatlre." Le Minisire trang. r visiblement mu, n'insista pas. f, wSfiT tS ch,tl de iltfl. Estic i co F < Vous y trouver/ If s maruues suivantes des prix mo drs ; 7 GriBiN STIUPI JOHrtNIi W'AI.M.I. BLACK de WHITE. QieeapioBDtl de football fpr u' -, i joo mafa 1.1 s H. CJub. Il un" l. m „,, peu | •'"%  que c'est i i,„ .d j,, nes p-ndan la s.json. R| ,| H fallu loul le lad M Mi Sleia Laraque ponrarbitrer con vnal.le,nei.l v ' h s'a t marqu. Comparjtije (|tjnrale Ti,itis;ill,iuiiqjue Le pBqi.el ,i %  ,irvei|e de re tour de Reoliego de Cuba et des porta du SIJ.I e-l alteadu | P 0 rt auPrinee le ti courenl. Il rep..i|ir. li pour Coi i K> ,;,. Hatien, Fuert..-1'iatj, Sea Juas et le Havre prenant Trl el passagers Port au Prince. 1U rcembrelS, L|'.it:EItUlbLuI


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06315
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 22, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06315

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
BOtf VI
*3 Ru frtfUrlo.ln.
WMERO 20 CENTIMES
Javan
rw -'.rM i >->?.
Quotidien
Il '*( pas toujours bon de
dire qu'on a sur l cmur ;
mais il laut Mener de n'avoir
ur le ur que ce que l'on
peut dire Paul Jaiet
TSLEPBONENtf
18eme ANNEE N> 03H2
P Hm aa DECL.MBRI ffft4
Que iaire de nos Filles ?
wt UN.BB' ON DCOUVRE, A gA PLACE. UNE PETITE
n...;V~ L\ASPIRATIONB DE CELLE QUI GRANDIT. Ll
PASSAGE DE L ENFANCE A l'adOLESCENCB.
ptite mqqe Avez-vous t chez
DISHY
1738 RUE COURBE
Un Lefc, at toujours ,,-,
^nWsiiiy>re u.uu^r,,
h.r .,q1U,B0".,aren,Jrpl"
une ,|e petite plam., et un
U premire doni le prermer
p6taIl!feu,,trB,ol'0tutant
iiaiR,rMpour,am-
petit
* III
rsarae vivre son tout
Ma. iiprssquMle le regSf
peut. PM ntanis, ,|g VOt en
cor, plus rit, qui sa pense Un
jour qu'elle cherche sou *$
ladWreisaphceunep.:
envelopp an form s dH co
quUe.; le je;:;,,,, vivant au,-
He est devenu une persot.i.ali
'n""ni!urvecde8ideis.ds
saute, d humeur, des noyeii
^^^""''oulwcor^,...
rol du charme irrsistible de
i enfance.
Rvant sa nouvel^ peti-e
E'. ' maman demeur
... ~e*)a,J0,Vt inquite. E e
S'?"*' del m^tamu..
Phose qui promet l'iut H,geee,
lSuce.- A<"' ait tom arr,
I.I, ?n,e- Mai elld re-
G!"e "Llu.nient le ce,lorta-
Kfc^1' '"trcneorr, Sl,n
"^ilajt dans ses bras.
. biberon et les cartes;; sulfi
TS-t.llalloirdonn.r la pttita
fille daujourd'hui?
nn!)hiae!'e*,i,0palfn,,ldt'8br"
qui la retiennent, elle intenogo,
elle raisonne dj, au>8i, ell. re-
garde avec ses yeux tout m-uh
te.aveiMrdon-breetda lumi
que les mres.' pressentent,
don elle, s'angoissent, mm
quelles ne peuvent plus disiiu-
Parce qu, j8maj9 et g(|r.
tout i noire poque la d ti
des enfants n'est pareil
celle d^jar.i.is Trop d aspira
lions autres, trop d'ide, neu-
?es, de d irs. ii i.veaux L, * P' rent de noua f *, mres,quel
QUefois, se .'entent cou me aveu
plta aux ct, de I ura fi |.,
iLodier. ht c'est poun.uci e les
ont tout coup le coeur si lour i
en rangeant dans l'armoire la
dernire robe de bb
(Juelqu s annes encore ela
ira Les premi s I ins o *'*-
veil'elVapi'itdeconnaasanculai^
sent l'entant encore trs pioche
de l'inllnence maternelle. Pen-
dant cette priode de transition,
la p tite lii e semble, ar con-
traire, participer plus ^*roite-
mpiit la vie de mille C'est
aprs qu'elle s'chappe, quand
l'cole l'a prise ste M i
m. uis trangers, bons et mau-
vais que nous iifnurjns tant
d'un autre temps Et poudaot
il lauts* tfirder de priver l'en-
fant de la socit de Res pareils
qui seuls peuvent lui donn r
l'mulation DSe*etaire on d-
veloppement. C'est la mre
mettre en iv e tente sa dh-
eatesse pour, d'un? part, sacri-
fier ceux drt se, goS's person-
nels qui pourraient contrarier
ceux iii l'enlant, et, d'autre
part, combattre les mil laces
mauvaises qui ne peuvent man
qu r de serenconter.
' ' ru-x*,ge de l'enfance l'a-
doVsc^oe est piut tre un des
plu (filli ile (reverser. L'ea
faut a des aspirations, des il -es
arrt- s que son jugement est
encore m lliali 11 a raisonner.
De mme, si l'esprit a dj une
fo-nie prcis* il est encore as-. /.
mallable pour que chaque em-
P'inte v reste profondment
grave. C'est donc ce moment,
en quelque sorte deiif pour le
cerecire. qu'il importe de le
bi n guider et qu'il tau Irait es-
sayer de le diriger sur un point
fixe. Non p, vi letntnenl,
ci 1er d'une earriere, mais eau-
yci de reconnatre parmi les di-
verses aptitudes de l'enfant, les-
quelles seront le plus aptes
lui faire tfaKner sa vje, Qgej
non seul ment pour les I mm s
de condi ion mode-te, ma s pour
toutes celles qui ont une im -
ligence pour penser e | s
doigt, pour pg .
Que faire d nos filles? Des
feu m. s! Cest -dire des tre-
capables d'agir av c iliecw i e
io*-nt et honte e p.v la de pen-
ser f t de tr .vailler sans que ceci
nuise a la...
Jane VALHGNES,
Si non. Ilet-j de suite pour voir les *iuliirs in Tennis q i'il vien
de recevoir.Us sont de to .I* bsaut et il y en a pour liomiie< femmes
t enfuBls.
1 < s'aiissi dons lot- 'rs entras uonri' ot qui f""' le dHees des
4i4tntei do *ort u Prmr (ff)OI '* 'e- riiliA>pmont '-t.
eoloKs vernis et bltoti qui no se vendent qui iJUATKE D0LL\RS
la ptirt.
La maison lsaae Dishij
Se recommande tout particulirement sut laosillot par U qualit
des maroiioodiiea oouraolequ'elle dbite.
Vout y trouverez dos lissas de premire quelle des prix dfunt
toute eoncerreuee
Uae visite ihez DISHY .aflueCnurbeNo 173$.
est toujours fructueuse-
mi^ioiuoroini r>-iiilei t h da*Utelle
franaise au .lipoo ilnm le I> f
d'ouviir le mai. !i* jxponaie aui
uian liandires tenu aitee.
L pondant
du Oaily Kxpreii annonce qu'uoa
srieu e efferve>cence cnmaiem-e
se faire jour pfimiles indignes
de l'Afrique du Sud.
MADRll) l'ai ouli, le fameux chef marucaiu
se .lit nior ,*e ai- le icot.veroement
n'a pas eu contirmat on effleie'le
da cette nouvelle.
NKWYORK- M.William treens
cr^lnireettreorierdert/n ted Mite
Workers d'\mrique,at praident de la fdration amri
saine <*u Iravail iour ocrup posla pendant le terme non expir
de feu fiemsper.
voir jusque quel point l'\llema
gne a ieiupli ics obi ^ > ions du liai
t de Veisalit, i direnlerlop
pertunit de romma-'eer |'\
lion des (errilotres oesups.
liKU IN U di*c .un de
Canon i] i laisse entrevoir eus la
*one de Colline ne eers pf
cu la ralificatior.' du imit de Ver
sailles, a provoqu la consterna
lion au miniKire des itTeinst--
trangres el I on coositro que i.;
serait une violation ou UtfM di
Vireailiu.
i.a erisH minislMi.H! ajfl
illi'iii;tt|iit;
BERLIN Se trouvant in
blrs le torer un gouvernemenl
qui piiiss- obtenir la majorit nu
BeichstaK. 'e prnidenl Kbert tl
le chance ier Marx ont dit d la
di'eentinuer leur efforts ju ;ue
Ub peu avant la runion tu II < h
st*g le S Janvier proehnin ; le < a
binel Marx Slr-s< nunn enmi ne
i a font lioir ( r joequ cette d de
ar on pense q.i U solution la
fil ut probnble de |i crise ci j ,..
e gouvernfment Mari se erea
tera devant le Hei< lislag et s'eipo
fera ainri 4 une dfaite de U pu I
de l'opposition
Nouvelles tlrangies
Par CatMe
\ t>ile des Souv reins you-
yojilavH en Italie
MUMK La nouvelle de le viet
(e de" souverains yoLgesleves
Kome en lviier protbaiu cause
uae grande salitlai lion dans les
miliea olliiiela ; on pense que
celte visite dissipera les derniers
qui asiombritsaienl lee i dations
entre 1 Italie et la yoegoslevie.
Auteur des ngociations
tranro alleuiaudea
I ,ll>- lee n-gociatioi s fran
coaU. ^ Mic.t irrpeiuM.(.,
[tt<]ii'sprs la No*i.i.i .an.. i de
u Iterdre ju qu'a-
ie roi ei an. u-ait .e^
ii sent iiettreui au uiuius d r
river au moicr Sj^e accord partiel
avaat le 10 JaaviVeate laquelle
\mi las accords eo-nTiirci.vix en
tr les deux pays prennent lui I
allemand* ont jusq l'ici repou se
uorgiquemeot le, dernaoirs de
eoaeession qui auriient t prorrii
ea M. Ilerriot Londres ; ils
firteadent <|ue s'iU favorisaient
a Krapee dans les tarif* il ea r-
sulterait des complications evec
lee autres peys.
La question de l'tacua-
tion de la Polotjne
LO.NUkKS -Le Bserquia de Cu--
/on, prononiiit us liscoure la
chambre des lords, a dclar que
sliou la l'vacuittofl de o
loge m p i "-lit pis ire i
avait qi- U cjm oisstoa de
tiole .uiiiidiie iateralliee ait dep >
se sou rapport le 10 Janvier prj
cksia, report 9,1*1 permettra de
lin :v saa- m alltinand
de im ir.jii:
HNOVai F.il/. Il.arts-,
l'ussas'n dont I P'ik:m vient dn
soulever l'opinion p b iqae
I A leniig'ie entire, a t >ndam
n mort pour avoir a
personnes, son com lice Hem
Crans a t condamn S le mmo
peine. Ilaartman a t reconnu
coupable de il assassinats s'etee
dai.l sur une priode de 0 ans ;
quait Urans il a t son tamn
pour avoti incit au meurtre.
Le DOMVelU bu I et de la
inaiiue amricaine
WASHINGTON Uehaahree
vot le bu Igel da la marine qui
atteint prs de inO m ions. Le te
preVeateal Uritieu. rpubfieaia de
11. f oii, u ite -A m m eraaodi
de ciedit de 101 4u ) 000 dol ar,
pour les conlui lions Navales om
portant enlre au ires la reaetmc
tion de i croiseurs clai eurs et
l'Hiigaantalion d l'togle de tir
des canons de 13 cuiressa.
Le snat a adopt une rsolu
tion mettant k la disposition du se
creuire de l'Agriculture un crlit
de ieit OOU dollars pour lutter
contre les maladies dont est attein
te la vo'ille dao rerlsins I
'aprs le t nlie amiral II.
le paide des .otes, la fl.tie -
sera r a 0y-rer
coi.lre Us freodeors d'alcool le
li r Juillet ; atie eompree
dedroyers transforms, iii ba
teaux moteurs type croiseur et
ZOO vedettee.
li n'y a jaunis ht. t\\n>.
liofj d envey.T la Hutte
ame ieaine a Tokobama
T'iMH u m ,
res trangres a pub i- n eomBM
"i |u I i "ni- d mon u l'es li u le
d' comptes rendus I inns par : ,
tiiiiriiau du dieeoun i om nc
lier bar le 1er n.iui-tre Ka'o 'i i u
(Il ier politique On avait (inMcndu
que le 1er miftielre K le >ur il
dit que le Kt ils I ,i| ,,. ,,.i ,|0
n( tendre qu'ils enveiraiant
peut tre 'a n die emric4lna 4 \.<
Kohama aprs les inimortivres aux
fies il iw.ii, mais que le gouvern-
Beatjapeaals aval dclin cell>
oit e s\ec 'e re m i oiiicnls. Le
compte rendu du i couraduli
mini-lie, du le o >m ual]u,n'eet
l as eaeet car c- gouvi n e a ut ne
pourri t n aucun feoa dolioar
une offre qui n-e jrnisis t laite.
tel frais Unis et le I pon
WAIHI.lGTO.N -Les relation
1 .. .
disratea h la ebea iro dos i .
sentant?. M II d Ile lon.datoera
te de l'Aleba n l, .i i ritlqo le pro
jet de menoeuvree de ' tlotiearr.A
maineprs la Hq IUai l'ann. e
procliaine eomme ' i Ineoaeld
rie et comme un manque de tel
4 i ause le l'tal du i opinion publi
que aux Etats L'ois s ;iu I .p. n.',e
leprMBtaDt Vfipgo dmoereteda
1 ArUnsas, e dit a la cliamb e
q i, le prside! s'a olidga et le se
i refaire Hughes dir'^-airnt 1rs .1
f ires tranrre, an riceiaes avec
dignit et d'une manire ttt son
se.
Noureltes Oivories
l'vRIS La chambre a disul
le projet d lection d'un prsident
par un crulin public. M Leda
poed la i|ueiiou p.cil ib i qui a
et* npouaeee | i roii nire
'JS.Lh chamb-i a d. nie pu I
osi el tira 179 fus l'lei il d i
prsidtr.l i la eh ubre se dii ul
rait par servi n pu fa la i rliaire
meut aux inl rosatl us donne-
P eesloias jouraeaa,
PARIS- i e- ig'on a i Isrl ea si
mi.liane .i \ .n- ne pr i. i t au
MM mesure eue ptioOMlle n pt
v.sieu du eoup de m .m MIOIM
le ; len ItleraeUoaa alsrniietee
ne reposenI sur rien de loml et
il n'existe b Amiens ai creinle ni
. motions.
i.'Bre NoaveUe pablievaeiali i
vi*v de .M. J \lessandri dans la
quelle U di. m j >ie da sjouraer
en Kraoca si gnreuse doui i ad
mire lee insliiulions, le
me de vues po.iliqn. greu
diose effort d aprs guerre g.
l'ivilion de son ait. de se
rature et do tu peu
PAKi.i Le luiui-die des aflai
egrw daseol i in i
i isnl l. le inteuiiou de i>ursui.
Ibeot / La Matia an
nonce que le gouvememeut a pri
M. Ader, ibgeeieur es cbel des
j/ouU et cbstusee d'ergsoiser uae
Orphea
Tel est le nom del nouville So
ekl l'hilharmi.nique qUj vient de
se former es eel'e ville avec pour
prsidai t -I secrtur.- MU, J H
raux el AmbroUe B njarcin.
la .soute u ai g ,i i . .., |. ,
le Sarriefi 87 Dccnnlue cm ranl 4
7 h tu du oir dans les salons de
Mme Vve Camille Desqoe, venue
Julin l.i .i \ u.
Carnet Mondain
A l'occasion du baptme de leur
lila Oit. i,. ,,, Alta^racia n le 16
o1 19Ji .l.inx la ville romaritiq. e
de Sanlo Donirgo de Gusmsn R.
I'., M. e| Mme II Widmejer r.le-
vaient Kiiui- li toir quelque^ amis,
voulant ainsi que leur joie soit
partage.
< s tarent des bons d'mchen-
leurnl qui ,'>M'renl au milieu
de le plas agreble rempsgnie. %\
in p.a une minute n. rersa |',l-
In non d. lirait; d, s htes distin-
gus que sont M cl \lnic \\id-
n-aier pour leur invites
le petit Ollo avait t eonduit
aux fond baptismaux par le Mi-
n;.ue de la Hpublique Ut mini
caine en liai l MrJusn Elias M.,
coso Hijo et ,\'me Fanny de \1...
CO".
Ne is renouve'on s compli
mente M ,i Mme Wi muier.
Uae requte au Service
Technique des Travau*
Publies
Mon i( ur f'Iraei.t Muglo're
I irecteur du Journal ' > eti lie*
d. Vflle
Moe cher Direclenr,
A l'angle de la lirand Rue el de
la Hue hicmasse *<: dresse impo-
eeta et bell... la randinse rons<
trm lioi en maosneria de la Fa-
brique Hatienoe de Tabacs.
C'esl le Iruil du travail perse
v ant el (talelligei t du citoyen
Fanla'i/n HutlMud. Irop Pi. n coq
nu pour qn'oo ait lesoiu de rap-
peler son droit la reconnaissan-
ce de tous.
Disons, sn pissml, q ic ce
jus pi ici la seule msnuf i. dire bai
tienne feisant vivre nombre 'e
jeune gens et de jeu tes fille* qui
trouvent dans le traveil, i'Iionoeur
et le respect
Pourquoi Guilbaud ne f,,it ,| (,,,
comme d'ulres : planer ses fond,
el vivre d iaMrl fraudulem. et
pourquoi les autres ne font ils pas
comme lui '
Lui qui n'a jamais vcu des de-
niers de l'flal, lui dont le trnM.il
perrvrant montre tous : Le
Travail seul honore l'homme et
la n itioo.
Nul ne passe pans lever les yens
pouraisnir.r eett. belle MMfrne
'i Hatien, et lra g r- |,M
le mme sentiment d'admir^n ,,i
viennent visiter les alelurs et so
sirlsnt mervei'ls... Seul... U
technique ne remerque
pas le large fosse qai borde l'di-
ul vestige de l'industrie Na-
Heeetf et ^ui net a eeaUaMa
. ni enlre la I onne loi et la
il de l'un et l'iml ifience
i..nitable dis autres.
SaM lre ingnieur, disons au
Seivire qu'un (got perlant de la
liihnd'Hue 4 la mer. . on ( rr.ul
do suite celle rue .'.'Uns e se
Iranelormer en une 1,. l, iv>n
Dmis l'in'ii.i de i i mne i
nomme du paye, el dt pouvo es
publies nons demnr.dni s 1 e-nn I,
cris... bien que i.- aveugles
ne soienl paa toejours des sourds
A seuils cris 1 amlioration de
ette voie publique.
Ua
Incendie
il tait environ dix heur, s In r
soir quand l'alatine fut doane b
trois reprises par la Sirne tal, a
au bureau de le Gendatmerie. u
effet, le fi u venait d'i laler 4 II.-
lesse dtns une s bulle su faau e
situe >on loin de la Villa du Ui-
nral Mac Dougsl.
Juelques muntes sufflr ut pm r
qu la petite maison du p livre fi t
i. duile st. cendre.
In mots imp.
tSijvosjiiariflsdibarquaieii, |e n
feras le premier lieuifoail di ion
adversaire pour les combattre.!
Aprs la folle prise d'ar.nes des
Uonaives, celle cbaufl'oure qui
eut pour seul icaultal la mort du
pSnral Jeun Jumeiu. presque tous
es insurgs se ffu^ii'Tenl avec Mr
Fi'm n au cousulat do le Rpubli-
que I
Il \ eut a'or entre le Ministre
des Relations Kitiisun-s et la L.
galion de Frnes l'oit au Prince,
une forte tension diplom itiejM. Bt le
Ministre de France, Mr t'ierreCar
teron, inquiet de la tournure quo
prenaient les vnements, vint an-
noncer au Prsident Nord Alexis
qu'il allait faire dbarquer d'un na
vire de guerre de .son l'ays des lu
siliers-marins pour garder le Con-
sulat de France aux Qeesivao.
Ln gnral Nord, h celte annon
ce. devint loul de glitcn el, tapi j
tant plus nervciiM mont qu'e l'ordi
naire ses deux mains l'une eontie
Faut e, il rpondit : "Si vos ma
r in de b ii .i i u ,,'. ,iii\ ti ii.Miv
je me ferais le premier I utenui t
de Mr Firrnin, mou alvirseire^
pour les rombatlre."
Le Minisire trang. r visiblement
mu, n'insista pas.
f,
wSfiT tS,ch,tl de
iltfl. Estic i co
F < Vous y trouver/ If s mar-
uues suivantes des prix mo
drs ; 7
GriBiN Stiupi
JOHrtNIi W'ai.m.i.
Black de White.
QieeapioBDtl de football
"fpr u' -, i joo
mafa 1.1 s h. CJub.
Il un" l.m ,, peu|
'"- que c'est i i,
.d j,,nes
p-ndan la s.json. R| ,| H fallu
loul le lad m Mi Sleia Laraque
ponrarbitrer convnal.le,nei.l
v ' h s'a t marqu.
Comparjtije (|tjnrale
Ti,itis;ill,iuiiqjue
Le pBqi.el ,i ,irvei|e de re
tour de Reoliego de Cuba et des
porta du Sij.I e-l alteadu | P0rt
auPrinee le ti courenl.
Il rep..i|ir. li
pour Coi i ,K> ,;,.
Hatien, Fuert..-1'iatj, Sea Juas et
le Havre prenant Trl el passagers
Port au Prince. 1U rcembrelS,
L|'.it:E- ItUlbLuI


LsAtin
Disques Gouuibia
I.CHANiS^DLyNOLL/,
Minuit j Chrtien*
t autres J Disque* mine : fx-frt, fne-slap,
Taise, te, t
Phonographe de Itutes dinseasioaa i ri. prix trs
raisonables, conTisnaani aim eadeaai i Ya
moi, des lites Jr fin d'anae.
L4 Freeba mi-igq vhdi
i
A
lerge TaiHant Consig lalnire poo Hait
Yarils
MARDI
Tigre sacr
, 7*|el 8e pisodes
Entre (i 010
Avis matrimonial Mtimnia-t dis natirei
Lm p^til'* V\U)V ? ont n
vente:? dMi< ' 11r11 i'Hi'. .
Phare I* losjrreiae. Port-
Prina- PI ifflMtU Hriitui, J ir*
mit al toute* Pharratei.
Ma Urne Dantt St Honte, n4e
Clanthe M. Rey, dclara n'ft're
plua responsable dea acte et <
lion de on poux, n tant plua
roui le m^ir.e toit que lui ft deva-it
lui faire une action en divorce in
ceasamment.
DOREUR. R6NTIUR
No. 2 du Nord, (jrand'Rae.
UOIlsiL UELLKVIE
Lhamp de Mars
Cal tablissement de premier ordre nainlianl la*
xatlleiiu traditions qui l'ont lait apprcier en lui
maucune clientle choisie.
Table d'Hia." Djeuner ja^carle pension.-
^alle de rceplioa- Vue sur la mer.
CtiNDj 1 IONS AVANTAGEUSES
La maison
II. Balloni Fils
Sise Rue Roux, 120
Pt leldpt de Rhum VUlejoint
Port-au-Prince
IA l'honneur * poittr a la connaissance de sa r ombreuse tt sleole
cTuDlle que se rayoi* te renouv. lient constamment aa des m'eh n
al tes d* ( un.iti.i in.i-Jct.au goiU dlit al'de la elieptel.
'lhLlb> yl b : Amoire gltoe.Jcoitiiutcs, siroirs de toute dimin
iou-, un titortiment eoiuplet de lableanx en style vari pour salon <'
Mlle a manger,chaise* et dodines de Vienne, cliaiies et dodine rri |
cait-tt, chaues rouUllis pour enfant, caipelles peur talon de
iLUtk dimension.*, ainsi que descentes de lit, grandi et petitt litt en
fer tten cuivre ( slyle.dilfrant ), moustiquaires, tervice lavabo eu
fer (akiile tt en poirelaiue tt eomp et lavabo, lit de eamp, pendule,
rvic* a dner, aasistlea testes mM el lait en poieelaice, un a sor
timeul de lampe ptrole et ga/< line ( style ditlrc nt), berceaux an
1er et ei. bon. pour niants, un assortiment complet et vari de bibelots
de tout- beaut.
u*awu.\ ils Fianailles, de Mariage ct.d |laptt>mei
l.i> ut ruic-is mi i il se passent de ton'e Vtclatne, l'r |s
tcaitou ptui su rjuttii de les voir demander chacune de ee troi.
heurt ut ociuaioiis pal les plus ais comme par Ich plus humble ,
preuve irielutuble qu-ila luul la joie~(des riches eu n fine Umpi qu'il
toat a la Luiiee de moins fortuns.
Nous trouverai tutti i. Uiotux chapeaux*feulrejel paille "Barsa-
lito", chteaux eu paille et en laine, l<.ime|ue chapeau pour eBsea
'bai aeasttlBMnl", eatqati jauntl et blanss' artieles anglais ), faax
ait, cravatet, eRsnite blanches et couleur, chaussettes franaise et
a,iirtiut,chapeaux melon, soulieis pour hommes, dames et eafaats
. Article de \ i que B alle, udlittesel valise, jambires .
Autcu obilts et vtior peues pour enfants ( de toutes grandeurs ), isa
peimetblec poui hom un, ( atti.le toplieur [), eannet, porte-feeilles
par Jivjmm**, pone Irteort et tac a main pour dames, parfumeriajlo.i
l iganl, eoattru, eoutttui de premier tilie et bien d'auties artitles qui
Le soni pas dtt moins altra\.iuls, mais donl je ne poli faire ici Tnu
mt ration.
La Maison iaform tout parti) h iciement sa tlienll.- de la pn
vaee qa'rlle se charge des expJil ont Uns let ports comme par K-
paaai
N'oubliez pas, que ce qui fera le plus plai
.ir comme cadeau, c'est un II eo.n.f parlum
t Lubin
loit : lagda Au soleil Ucdor- ^marjUif
Boaqttals da luxe #'*. elr, rt son |>u d loilatte IDBIH.
Rnoepte: li lAmoine Taltroai J. Goriuil, Sima lieMU
P ul fe. wila. 'aurice Kti^nii ul- r'i
*T ree, Loutiy at Se ti. Brou i i, PI ra 'r u-
A tarai 4u dans i nell ,,
Ls vapeur Flora a laiis Nev
Vort le tt du eo irait pour ton
1rs ports hatien*, il serx a Porl
a"-l'i.nee le S8 da couraot, ea
roula pour les ports du sud. Le
v peur < A nszin laissera New-
York le 26 de courst peurjlt Ca-
pitale directement, on il sera a
qnai le 2 Jaavier 192).
I.igae Colomb aa : Le stea-
mer lit ratt a laiss NewVorK
leOeouraat pour l'oit au-Prince,
ip-llaitien et Sa'nt Mare, il
sera iei le 28 du courant en route
pour hsCayesIe mme jour.
le s's nltridgloun laissera New
York le 27 du courant pour tous
les ports haitiens, sera Port au
Piinee le 5 Janvier ID21, en roule
11 m les ports du sud.
Ligne Panama: Le a/s Pa-
nama t laissera N w York le 2
du courant directement pour la
C- pi laie et il sera qu>i le 29 du
mme mois.
Le s s Cristob\! laijra Port-
nu l'iince le 22 du courant direc-
ttmett tour New Vtir.
- -~*
La laineux Champagne
I,
ans m
Pre et AU
Maison foo Ui eo 17*50
La champ -g i adopt a la cour
d'angletHiiu il il t>uui^ae.
ln-p< ii ap HMiatenl lo
plis unjifciy K fcst de>snu le t-hsmpe^ae favir,
del soeiei* tfri l'i 1 au Pnuc".
Eb faute n, laotaa us t>o". .eu
maisous; ehI
Cli. i ..oui. t E Dar i\ rite
lied 'i" ] 1 /d . L >,>i
varr, k 1 Lseti.* , lot i e
Frin..'.
L- premi r !i ti ti |ii' f il
coiiii 1 la >,>i' n 1 le I. us m
en liant et notre" grand a m
M. Joscpli Licoiiibe.
J PAR1SIANAj
r- ' ^ (
la i\ouitjiititAurore.
4 5a si oe p.*iies
Eutree : 0,5(1 cts.
LIDA
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE POIM ORAP LtCUMES
FRUITS CONFITURES N0IWZNT8
Ea Venlt dans hute$ Us Bcactt Mutons
Agent Ci.:icw. ,v..r HaM Ch. asASMANT
GROS : 118, laa Baaia, LLV ALLOLS-f ERRT |M
I
:r toiMIs tout eomme cela ?
Chez Paul *ux h
Rn8 Travcs're et Msjja i r.
Achekr ces dlicidiixSoalieri p u> eniIJS, et e a
frpes de ?oic lanlaisie qui parent si bien nos line
ilMijantea.
les leesiuurs s'ar" client ;.uai 1rs folis r upens
do aasimir Iraiifeis lg s, le- ra*ieaanll CriTiKI
sWn er ton et les haussait s d H al soie incoin
paraltles.
Quaui Kawa^ i.ra m
Ils sont toiijnirs les premiers i dosai r l b -u exemple
Lisez ceol :
Zj\Bsiei sj, r.x Noi.vtenx pr x
CrApe de Chine *.-''-" 7 50
Soie lavable I.M
itin Soie toutes nuances 12 00 H'.tO
Tartes- |l!,00 10 00
Jersey de oie jours toutes aaances S.PS li)00
Jersey de saie uai loutee nuences 12.50 b.oo
trpe de soie 1 Chenille* aeuveaut j lo.00
tivand axort ment de -pu rnim
7 es nouveau /, p ix excpp i >* tt.
Toutes nos marchandises sont garanties de premire
(pialit, nos prix dlient toute concurrence.
206 -209 Ru TrnveraWre
Quel est voir e numro?
JE SUIS PREMIER
G'eaavt ju.stenaerxt oxx noixa
Bommes avxaiail.
IMJP$S
i
,
'^CjA
THT S
\i
; UKWara Wliiit LaSel W iaUey * ' n^mier ea
quailt et le pliu recbereh aoalntaaoat par taae lea
aiunluuro.
La saveur du hKWAUS daaa un Hlfk BaD done
1rs douce et agrables reinembraaieaa du peute.
Imi tjro chee F. /\ltierl, GP Hatien.
Kn dtail dans toutes les villeoida la Pvevlaew
En gros et eu dtail ehes Simon Vleuz.gea VIIW'
HO rBU E. I larder. Auiarleaii .Htel, Alfred CoeRax >**c
Ouinlin Williams. J
DistriDdUnTr.
INJECTION PEYRARD
Depuis plat de 40 ans fi. il I. BLENNORRHAGJJl.
et toai EcoulemenU rcents ee Chroaicjaee
231 ARABES OUP!S aur 2)39
(Extrait d'an J.ort m MUlm, 4'Alfm)
C'tit le - itl 1 teajeara isisl les atllliirs raaRatt
EN VEfsTE DANS TOUTES BONNES fHAKMACISS
SPnAUTtS PETRAM) DALCEU. 46, rat i Grtatit, PAM
A Fort au I'r.uu< ; Fhmuacle W7iaPwax^tas%VssesBara^Sa^s^^^^
Mme E mie Brun
( Rue ddt Miracles ). '
Ea face Je limprituene Mailonaie
hw Toir les irtiels ^i Paris riciiMit irriTi : -
So.lieis et hap aux t>o..r darat-t t 'inanle.;^B
Jupa p i--et. Liripe de Cbiae uni et imprisa.,
Drnlfllc- ur, argent el couleurs. > ^
hchaipes. l(ub.ins.aUds de soie.,C!i\u*seltes por,ht j >
el eufeots.
(irand choix de tissus.
Ombrelles, Cannas.
Cadeaux pour rUnxill, Mariages Jal baptjte. Article*
de mnage.
Jouett de lia d'anne. Bonn n. Psrfuoseri.
Graad aaaorluneul de dceratioiis paar Arbre de N>1
Prix dliant toute eoaaarronea.
\
Pharmacie Sjourn
Donne aria ta clientle et aux mdecins et au publie remet-
tra norn. son Laboratoire/ d'Ulogie ec un Ltborat e de
1 lolouie annl O"*- Dr R\cot et B, Se /> rn
Le laboratoire est ouvert iom les |oars de7 h'ee du matai 6
neure du soir pour toutes les recherches et analyje prvaet ejeas
annonce ci lointe, saut pour le
Wassermanoet ta eoastaote Ur?^crtKie
Sront reues que 1 mardi de chaque semai 1.
S air mmy a aa eixarinacie pour les rdoseigaenentr
tnalrea.anm s ^t Sa Rastriquj
Raeti de Wasi?raina
B ettoQ rje Triboulet,
amen du sang et ,i
eo djt n ittres -'i
axa ,-h*
'i ''.ui .0 KiAifjJC
w+Wi 5x^ .V^aatri
I


MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM