<%BANNER%>







PAGE 1

2K fi Fa'Rtie'du Centre Dm U nu t ds. 16 n 17 oou isat un siiHr-<-ix vol. i: a pn i 4 dai. 1 atelier >re% thoMi iffi| oi leat I • rase de noees riehernet I eo i feciunnee el presque loule la liii gne de lafatore maiie. La paliee tant dj attifa il e*l souhaiter quelle mette la nain a u cellel du dHinguanl. Varils VENDREDI Le Tiare Sacr 4 e, 5e et fie pisodes. Entre G.OJ Pt nJant les vacance, il sera M pris la srie JMWES-U-TERREUa pour la dernire loist, — Hriame Veuve ttharl vt RUE FROI M dam Vve E li^art Arcli r annonce aux clients .1? (a s> u mari, tan' de la 0 pilai qu i 'le ta Province, qu'elle continue la dnection de .Imprimerie. Comme toujours, ils trouv icnt .!• mme soin, la m ra piomptituie dans les Iraviux : certes d visite travaux la vile, billets da taire-part et d'enter renient, un prix t-.\ ipliontielltj ment de bon march. En outre, elle imite les IV milles visiter son install ilien des travaux Je v nne.iies et decuriosits de 'ou'es sortes pour la Nol et le jour de l'An. IS J'ai dj mis le public eD.garde— par un avis r. produit au Nouvelliste . en IW8, contre Itutes transactions qui seraient ti nies sur les terres invendues de l'Habitation •P'otier, comli tue et arrondissement le Mii I alais et appartenant aux h i iliara de leu Amlie Limucourt Hi; nibv. 1 epuis le rjflemenl lait entre leir mandataire et ma leu pou ae, Franoise Thvenm pour elle et ses deux lœura (toutes lit is dcdts prsent ) aucune transaction n'a t consentie lur le reste de ea bien, — les t.tres n'ayant pas t Mtrouvs depuis la mort de m i fei e ponge survenue en li* 17, comme i'i eu en donner avis au puilic. , Il dme-;re bien eut. ndu qn jucun individu n'a qualit pei r aire usage des titres relatifs ce bien qui est encore indivis,— ans mon consentement. Je f. s ces Kl rves au nom de mss lits mineure, Yves et Marco, hri iers aux droits de I, tira leur mre et tantes. port-au-Prin e ; 17. !•••:. U'ii. Dr E i IARO DEPBSTR Ls.in isonH.SlLVERA SOUS LA MAIN ayaz toujourm UNE BOITE DE VLRITABLE TALISMAN frour PARR aux consquem| d'un refroidi swm'nt PRtSlRVeR, TWIFtlS tOJ tr<. .lies et vo Poumon f.W!ACEVEf le traitement d'm PMim. d'une Laryngite on d ai 9 BroKliiU Invtre. Pr.irwr-l Tom rn (limita, mata I |M| ..vil.lrtnrtit Ira paatlllM q';> • %  a*ricnt pror .| %  • %  qnea f.,,,. irr ilr Imi.v v 'i( TI crr(atn .1 .".ir US VNTA11ES PASTILLES VLDA EN BOTES "ir;,, VAI.DA __^r__ Les peitUlee VALDA sont en cet*: Pharmacie Centrale d'Hati, PlMinaaeieJ. Bjurriae. > Poit-m Prieee. Paamtsie Bruius, J.r raie, et toi'" •V *'•. taire apoiie Le* jours paiseat eom ne le* heures, el le m m Dl ips-fCfhe. Il ne s'agil plut Je due j'aurai I • tempe, n is ,il ieut ee dbrouiller an v* I %  l'are* et mras de famille qui voulez. bsbiltceves enfants peu de frai*, venez nous visiter Nous tronveron invariablement le mo ran de roua aider. MesdemoUell'. s vous qei aime/ de jolies toilette et voulez toujours tre la nioie, noua sommes sessi f irpars pour :-alisfaire vos Bts es plus cHpneieuv, car, notre \t gaiin est un vritable nid nu se trnu vent toute* le Idstill H to ite- le* DONfeeitles de l'anne l'.ri i Notez, bien que no, irix dtii: it toute concuirru.-'. Pour vous en convaincre, rende/ nou visite. Kawas Uemaaos ll)3-2l)J, lue rravereit're On demande A achster un volume le: "Erreur tlvolut onnaire • p r Au gUSte M v'oirr. S'adresser au Matin . Avise Dpart I -es dp:lis pour Nsw-Vork et I Euiope (via N w-Voik direet ) cr le lia riel bal seront lerme lunli 2 du courant. Port-au Prince, 17 Dec 1924. A vendre Ihui temmt P$u tUQ %  i il:>U Si Iresssr au Cabloel de Me Brdv (eux qui nasse une, Ouel esl voli c numro? JE SUS PREMIER C'est justement ou noua somme au ai, wmmmmmmmi mmmmm H'OIII pas neorej vu le* )•! %  arrides ds vient de recevoir la laisen tihera ileivtnt^dans leur intrt, s'empreaiei; At aaer i cetle maison, car nul part ils ne peuvent trssvsr el'aossi beaux article ides prix si raisonnables: %  Ns articles sont vraiment ds toute beaut st de Irait -heur Si uns prix dlieiTt tout* concurrence. C.r*pe le soie burres llatine vo carreaux \ oilesiiisec bl'oci Crpon irarais 1 nrres et carreaux Diagonal no r up I'.HB mir anglais nouveaut Serge bleu anglais suprieur l'oalmbeat-li ang'.iis de toutes beau .i* Alpai.ia BOIT suprieur Sa"ii C iinn pour tailleurs Kaki blanc suprieur Kaki jaune anglais suprieur Iroek union blanc ani|'aextra sus Organdi suisse uni et couleur rtsa A jours di-mi-soie C.haussettos cossaises pour enfauts l'renili IVisky, dernire nouveaut l'oplin fleurs pour robes TIISSOT blanc I. imbrie lilano \ (>iles cou eur barres Shirting blano suprieur Bas dentelles lias soi' brode lias fil lirod Lotions "I ivert* Tulle pour premire C.ommoaion Couvertures blanche et couleur suprieur liandos brodes Madfra peur chemises et jupes \ oile blanc a barres el mouches Katine blanche (aliardine blanche barres et unie Crpon blanc et couleur jours Voile Itianc et couleur uni Chemisettes allemandes suprieur Brabant noir anglais linUalion t}ile crue Serviettes "de toilettes bien-lies & eoule jr da nasses blanchea pour familles Nappe couleurs Petites serviettes blanches damasses Organdi blanc t couleur barre- & eevreenas I ainage cou eue anglais sup pour japee Madras bair-s de soie jiour ehenaises homnes Satinette Foulard pour robes pam^s anglais pour matelas double laresur ete ete Ceignes franais & amricains Mo letone bancs A couleurs sup Poplin da soie uni blanc A crme extra t hapea i de paille i.nc d'Halle Casimir anglais sup Crpon brod f. uius Crpa franais fleurs, dernire nouveaut S rviittas <|e toilette coul. aaejl le lapis cir blanc sap. pour tables Mm.ibles clients, vous qui roule/ porter, mm de Irais les plus beaux tissus u'il soit pnible de troufer sur Mita place, ns km tiquas aa, avant dallersiuWs, de passer ehet mus o la meilleur •coetlil vous st r^'rvr?. isques Colu ubia HCHNiS DE NOL fliinuit Chrtiens et autres j fiigquas a mme : F*x-Tr*t, nc-stcp, Taies, ete, sic. rlinnoarapliea ds toutes dimsnsioas i des prlv tr< r.iisouablss, conviennui t s nme gdeaux i l'occasion des Utes Ja lin d'.inne. L t Preetziaan-Agqrholtn MB B*BBs*BMBSBVK issBasawaaBMam?' DEWAR'S % V/HITE LABE] THE SPIR.IT OF INSPIRATION BBBSsI Une lame parfaite en dix secondes Cm loot c* qnll faut paar aflMt un* lama 4a raaoii Valai AuioSitoa, la taaolr "qui a* lapaaaa lui mma." Dix aacondaa da rapaaaaga al U lama aat uni fiaktaa, auaai bian aifulaa qu'au pramlaf Jouf. La mima lame dura da, atmainaa, aana rtan paidn ni da ton AI ni da ta duuaauk, le Rasoir \af ,iuta^ i BYLA i %  p| US RkOVATEOR %  le S NRRF8 %  *. DONNE FORCE NERGIE aux personnes FIILCS. NCMIQUeS et KERYEUSCS - Royal Mail Steaoi Facket Company £t teamci aCiiCel>iai Jtnant, De HingUr; fC e pt>tUu' u J a $\i ti\. atUii^n ^oit-autywiccJC'ijiS ^ecenvbrtv caaiani. $1 lepailua io meuve joar pour (e> porb Da Dlorl Se t'^araptv HtecL, preiaat Du fit. ^art-aa-'riace, io ii ^)cem6rtv ica^jsj Kober(s,t)iillon&G* IlC Ciirat IjtUi American Antilles Linc ; Operated lor United State^ Stalpplag B i iri by ^Colombian] ttasuasabtp Comasx >y Inc. IffHlias* O,cratoral7 Battcry IMac* Nevv-York. Le steamer ilaili vnant di Jacin.l el des porta du % %  destallet.di*?ortau.Pulieri da Taanie qu'il tieat de recevoir.lls sont da toute beau' t il y en a pour liommia, femmes et enfant*. li y en a au.si dan tu'e* au;re, a ire. a' qui font les dilices des i^Aiiteede P..rt au Priaee Nous si,nlou5 particulireaeatTJIe dcolet vernis t-t blanei qii na se v.nlc it eja'l (JUATRBjOOuLVSi la paire. La M son ls *ar Mshy Se eromnande tout iiiti uliremeat aux lAmiles par la qualit des marchandises roui ail is qu'alto dbite. Vous y trou"er./ de lis us de pre ri e qualit de prix dliant toute couruiiiLce Une visite ehei WIY h RnCfiurtKi 1738. est toujours .NtueMOlUSSEJQBNTe BYLA ...... i. u, I ltewars Whita Label Wkiakey sat Is prsnsisr en luallt et le plus recuerohe ma'ntenaat par tous [es amateurs. La saveur du DBWAR8 dans un elltah Bail donne les douces et aijrontiles reniembraaocc dn pass •. bu gros chez F. Altierl, Cap-llaitien. En dtail da us toutes les villes de la Prevlaee '"En OjTa *'t en dtail clici Simon Vieux.Sea N li \\ BOTEt, 10. Huniers. American Htel, Alfred Cooke Quinliu Williams. sJisUiltUSar, O YOBt ils tous comio cili ? Cbez Faul luxila Rtis I -aversitTe et Mayt8ia da l'Ftat. ^Acheter ces dlicieuxSoiliers pour feaies, et ces Trpeti de soie lanlaisie qui parent si bien nos Unes li'i|.inl'->. Ces leskiciii h ai'aclienl aussi' Jes jolis coupons dc_easiuur iranats k-jers, les ravissantes CraTatts dernier ton et les eliausM'iti-s de til et sois incsm parabkaj Mme Emile Brun ( Rue les Miracle ). Ki tacts de liiiiprim sr o Nationais |f n voir les arc'.aS de Paris rcineii irriti : Roaliers et rhip^aux pour danses t ennuis. Jupes (i iaaae. < %  •< %  >•' Je Cbiae uni et impriss. Deatelles or, argent el eouleura. K. harpes. Ituban'. Ba da soie, (iliaueielte* pour'hsn aa el entant*. Grand choix de linus. iirebreile,— Canne. Cadeaux pour tiaai;illas, MM iaje]]et baptne. Articles de inenaif. 'Jouet de lia d anne. Uonbiu. Parfumerie. •*• 'Grand assortiment le deeorationa poar Vrbra de Real fiix lili.ini toute soncurrenis. INJECTION PEYRARD Ufpunplu. de 40 ans prit la BLENNORRHAG1E el Inui K.coul-mcnl rcenta oo Chroniques 231 AJABC8 GURIS ur 232 (t ttrmk d'un Hoppnrt de Midmctn* d'Alger) fM le \tr''i soi i te4ssri ins lu aellliirs rtselttti EN VE\TE DANS TOCTES BO\NES PHARMACIES SPCIAITTS PETRIxRD PARIS



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

Clment Magloire BOI VHfU -3k 138t; Ru *Am*iielie NUMERO ^Q CENTIMES Quotidien TCafiPHNfi *M 7 Coi., Tott est lutta daof 'a tu terrestre : faire un iWiier pour r un.indivie uiomeuttouintz un ptu la tte et vous aurez alors devant les Je. A uu .-pecia ic et ouiaul i — i/abor.i les tlu.es de ia colliua d vu V—W..CUI p ,i ut la Hacha audacieuse d'un palmier nui semble dfier le ciel ; puis la route, celle que nous venons de quitter, blanche, uniforme et droite qui s'tend jusqu' la mer, cir elle est l aussi la mer, la bellj mer bleue des Antilles ealme et tranquille lormant cet endroit la baie de Cagnettr. Elle senlonce bien Iran au milieu des terres, encerele partout de hautes montagnes d'o une vgtation dbordants d'activit vin,t mourir jusqu'au riva.e mlant aux h bea de la mer I. s liane* de la foret. xoliqre. liais celle vue comme un mirage a disparu, maintenant nous redescendons la ct et toute allure nous arrivons devant la rivire. Elle mritait en effet d'tre vue ; si vous l'a vies connue seulement aux tem dj lointains de sa scheresse vous ne la re* coiinaiiririez pas Elle engloba in iintenant loin l'espaa qui se parait son lit principal de ses de'X finbra clments, laissant sulement un mine cordon Js Sabir qri lan a Irefois bu' n d'herbages, est entass tout ce que la r vie e a ch in le ; rochers, vieux arbres, branches. Le courai l est vertigu eux et chaque minute il grossit encore, c'est presque un Meuve, maintenant large tt imposant. Il roule dans une eau couleur de roui 'e des cailloux qui grordent sous les lots. Le ipeclec'e ait nrouvsnl le chaque rire une faut* respectueuse • eut venue valr deacendre la rivire *. Ils tt)t l une centaine, somme autrefois sur les rivet du Nil les paysan* gyptiens, les Tel laha venaient daoa une crainiiv admiration apaiser par leur prieras le Dieu qui animait lea flota courrouce du fleuve Du cot du Cap, ca sont des tauriatea comme nous, qui onl iro flt d'une claircie peur pouta r jonque 1> leur ballade .— S'ils comptaient pouvoir te baigner ila y ont dj renonc, car daaa rei nouvelle! conditions ce sentit us danger. Du ct du I. h, les h ibitantt chargea des piov aiona qu ils doivtat noua appor er eu villa attta laiil ave aox ' la gu da qui doit leur indiqutr la pans, la pane y en a-ii il une Trustant. C'ait au moins (oatm* a il n • n existait pis. Ht lraver.nl maintenant la rivira presque nu<, l'un derrire l'autre, la quene Isu leu, la guide en tts. On % oit leura ffonaqua le courant pourrait bien I- enln tuer mais i rilur ci* tt reput toutes les fat gue, apri* dii longues et tragiqu • minute*, lit ,-irriveat salin ds l'autre aot, prta continuer leur mardis lointaine — j'ai bits r j re tait quel utage, il eat deatia. Peu', tra pourrtu-on y i ire ••*ter let prevuions trop souvent abtmet par l'eau. la toet cet, pauvre payais, plus que tout sulrs, tu rsclarrea comme fia de 'et miires un pool tur cette rivirr. ijue deviendriomuous sa effet, les fortes pluies per tittanl si les vivras a'taisat plas en ville on n'taient pas tulhsan tas pour alimenter toute la posa lalioo SspaUM. Noua traveraeriuua • i i m.e cri*e de vischre co-nma an ism <)•! l'iio va U mxcouta " i-harbin 5 gourdes. Il rat tampque let autorits comprc.n Best la ncpn-,11" de ce pmt : il est d'urgeuce sociale, car le dp isol pourrai bien de\s-iirq elq .e jour le Cap iti n I e-l i qsa te* diftl Mat oombrsuiss mait encore u.ie t JI ee ...ait ^r v u.r un i • loujour* m*.n*e m.— i ne nota g*ia a attacha ces n.ts c rcaas Uacst Qasiq^ust ssrtoaatt ai g DS ptalaj' e* sjntM m ' Li nb oat install i u lord de la rivira de toi nelle o'i iftaf ^uelqurs obi' el|>s offrent b ire i-ux oisifs qui sont venu* du bourg. ... Le seir venu, on grim> t nouveau lu ruupn. aos dis sut i.o'.r*. avec 'eurPSHTPS bl I ii>>nlt. s e m b I i en I dans monstre* qu< traversai nt la mon tagne en grotdaot. Jean D'ALIfHU Nouilles Etrangres Rttrjite pastorale PALAIS nmm < La rcc| lion ordinaire de Ma dame i uia i Oiie. Entre: G 1 'i'i; Balcon : OO \ en.lr.di La Nouve.ii; Aurore 1er tt et le pitodat I ntir :0,b<) cit. GiOYU DOiiLUIt. AKCLMEUR No. JO4, pi wa iU la fcare du \ord 1,11411. Rat. Les exercices de 11 n traite pa torale annuelle nur. n lieu, comme chaque i nne. dura il la semaine qui suivra la solennit de ITpipba aie. lit ci.inmeu'i ronl le lui.di If janvier pi ur *e terminer le vendre di suivant. Ils seront prches par S. G. MgrlEvque de Miropolia, Cotdiuteur de Mgr. l'Evq e du Cap llailien. La retraite proprtment dite sera uivi det runions pacerdotales nnoneet dans la circulaire No Ht de Vgr l'archevque h ton de g. Le dimanche qui prVilera 1 1 retrai'e, le l'tni crealor dvia rire chant dans toutes !os g i es pa ruit-ialei et chapelles avant %  — ti i lin pour appeler le btmdi h a* de Dieu tur las retraitants. Le dimantbe qui suivra, il y au ra una mtite pontifical*, H k. et tinie la Cathdrale. divrc di li rnpijitiui i% Il Foi Monseigneur l'archevque a nom Mr le chanoine Le Goua/ 1 vi : ire gnral, directeur de l'ai ivre de la Croptgation de la foi dans l'arbidieaaaa le Port au Prince et le diocse dea Gonaivc, i la p'ace de S. G. Moi seigneur Jan Dans la < irulmre ou il notice son clerg cette nomination, Mon seigneur fait nouveau appel au /le de set coopraient pour lins lilution o le dveloppement,dns toutes las paroisses, rie celte œuvre si 1> Ile et si importante. Les fonds recueil id.ront Atro ad'ets'i lar hevft h avHnl Jinv!sr. L'ane unie Vnnseigneur IVrohevr^qu-) rap I e'I* Ions ris ili'n "M s que l'eu >i r'ii'ei. i mule li I' Xn'ii'e Sun. e 'e fari s Hume le jour de Ni I, Sa Ofs' d> ur es ir-re qqa tous let fi l'c< s'nnl avilies da partinper, autant que possible p ir une lu ne communion, auxg'cee nombreu tes dont cetia ouverlurc solennelle tera la source pour le m onde tout entier. Ktatriltmenti Laa Filles de la Sageue remer • ieut sa lirwndeur Monseignenr Coaan, lea Rvrends Prea de la Psfoitta,.le R. P. Hue, de la Con argatioa du St Esprit, las Suurt es St Joseph de Cluny d'avoir reliauat* per leur prsence, le er co ir IcriB'l ui a t clbr le IR l'gliie paroittiala de ait .lo #pa pour la Chre Buter Marie na da* Angtt, anc : nne Sup liniredii S'raUaaat Noire Dme a Sier Coeur. I,et PiUaa de la Saget*e remer cienl nomu SMBl ^e'i anciennes Elve* qai ont fait elkfaf ce ?er vice luobre, eiprettion vive et prefoade de leur rteorin;>issanre eaver* 1-ur regrette Bonne Mre, \oubliez pas, que eegqtii fera le plus plaisir comme cadeau, c'est UD llacoi. de parfum (( Lubin $oil : laq'la -. Au soleil — Lacdoi•\m*rj\\\i-~ Boiii|iifiij d.|a;iil|on..D oucaFranae" Eva--iii^ma d* Luia BTISJ, tic, i ou |>n de loUatte LOBIU. En va te : Ch i AaMotfM Talamai, I. tnuil, Simon Vieux T L. nia ;,i'fi Kti une Lits Franck Warliti, Ifoutra livras, Iu sv -t a t Irouard, Pluraoacie Centrale sic lie ai qua da is le maillsuraa loaiaoma aie praviaaa avait soumis une enqute de la ret gnrale. M. Malvy, repr*. le projet d'amnislie la i'hamlire franaise Cinesit I. IiUy sibTfaiioiu lierf'di et le Bioiet Paoge L'ancien mini$trd$ l'intrieur a affirm 71* il U il m inesut d'rl un % %  • l'o/ninon PAKIS La chambre a discut aujourd'hui l'article du projet d'amnistie comprenant les ca* Mal vy et Caillaux. M. Malvy, dput du Loi, rpoadaat Ybarnegaray, dput dea Btttet Pyrnes, aflir me qu'il aa Ht rien propos de Almereyda que le gouvernement n'ai) connu ni approuv. Je suis maintenant dli du secret promise M. Viviani, dit il l'ai aubvenUoea \ mer^ydaet le Bon n t llouge a la MI'C d'une dlib %  aiion du conseil des ministres prst d pat M. PoioCtr. Leon sait avant jug qu'il valait mieux daaa le but de le dfease aationa le prendre i son compte le jouraal qui avait da l'influence sur une certaine partie de la population. M. Malvy prriee que M. Vivia ni lui avait nmi* 10 000 francs pour Almereyda, IS 000 franc* ont t donn* par M. Millerund et 10 NO frres par M. Delcaaa. M. MHIW invnqie eniuite le i> aaoignage de M Briand 4 propot de ce qu'il ht quand il s'ap:ri;ut que le Bonnet Bouge changeait de ligne politique M. Briand n %  uit pat prsent i la sance. M Bouye aiu, dput de Lande* afrma qu'il retsa ta collaboration au li .miel Mouge sur les irdiealion* de Malvy qui lui dclara qu'il avait de* toupooe* trs gravas sur let hommes du Bonnet Bouge qu'il me enqute M. Malvy, 1 ani la parole, aflirma qi'il tait eu mesura de puh'ier certaines p cet tecrtee *u*ceplible* d'clai rar l'opinion devant toute juridic tion dsigne. M Paiulev met .nu voix l'article qui est vol pu .H7 voi* ronlie IBfl La rham hre vole eniuite |inr 'l<>~> voix B8I Ira l^'i le projel de loi IUI l'am uittie. A pretuts de l'ori;|ina dus iaaua ilectnranx P4.IUS— La commi.'ion d'ia qute tur l'origine dee fonds as baraux a entendu cet eprt midi le snateur Billiet, prsident de la Ligue de l'union des intrts eo nomiques, qui e dclar qu'il ne donnerait aucun nom des perton ns ayant vers des fond* pour la propagande lectorale afin de ne pas dsobliger les doaateur* et b nficiaires. L'H;il de sanl de I. Barriul s'amliore. l'AIIISM. Herriot a pais une bonne journe et ton tat de aant continue s'amliorer. L'er, flure de la jambe a diminu et le hi'vre a baiss.Au raurs de la jour ne M. Herriot a rern les mini trs de l'intrieur, du travail et des travaux publies aioii que M de Monrie, prsident de la com En laveur aies fonctionnaires de l'ordre judiciaire Il ett queetioD de paiement du supplment arrir d'appointements dut aux fon> -liminaires de l'ordre judiciaire en faveur de qui a t prise la Loi de Novembre 1'H5, promulgue en Dcembre de la mme anne. Cette loi qui devait Atre appli qucc partir de mai 1016 ne l'a t qu'en Octobre 1910. fclle comporte en effet une aug mentaion en faveur du perronnel des Parquets et dea Tribunaux ci viU de la Province et des Tribu niux dp paix de la Rpublique. D uvel note amba donn musion des aRairet russes, Aon % I rsident de la commission nanc s de la ehim re e' 0 r > s piaaideal du groupe ladira toc liste. En l'Iionnettr du •jnbauadtar d i i Wasliintjto 1 PARIS 11, Bsrriah, deur des Klals Unit dtner en l'honneur de M.Dar* iaer, nouvel ambaeaad ur >l l"i a ce WHSIII union : pa'mi les eau vives se trouvaient le marchit Poeb, M. Jules t'.amhori, le G n ni Goaraad, le con*ul gnral des Etats Unis et le commissaire gnral du Canada. ]nij>orl.inte conWrence d OHiciels IVan 1 PARIS I ne importante coul,, rence a eu lieu au .'ni d'Orsay teue la prsidence de M %  'lmaii rnentel. Le programme flnan"ir relatif la restauration oVi rgi vis dvaste* a t discut auc IM iiiinmunicatiori ol'li il e n'a t fiite aprs la onfrenen maia M. l'Iiilippoteiiuv. prai lent de lac > n mission des rgion hSre, a d clar M. t'.lmentul qi'il tait op pos l'mision d'un emprunt de 18 milliards garanti palet paiement*annue's du nlan Havre', ce projet n'a pnrtant oat fi* • o pltemcnt abandonn, v) r.\ 1 tel semble plutt parti-m i'< r f 1 ter les annuits du p' 0 va t un grand emprunt de <> m llxr 1 permettant de eonsol 1er la '.i t flottante te la Fiam-.e dos sure d i > milliard* el lalM il t milliards pour la* r^i iOJ dirai tee. A iitotir do la eonalructi m d'une ba$>t* nsWll *aijlaise i Sin<|a|inii LONQRBS— Le eah pal d.il de pro. der la a il l'en d'une base navale ( %  ou 1 Peur, M Kridgeinan, pre I fan ''e l'amiral. l, H dcim da 1 ab)coura que les homraai dt. de* Blets I ris tt du Jap iB % %  lieol pas l'tabli" rmenl <'.' cette ba>a 0 mm ana mes agressive mais comme i.m p que de dfaai mpoi 1 < ni lin* g'ande ronoiuie pour ia rine b llanpiqt.e. Li siiaal AHianiiUMOUi Le H 1 nie a rasa un un M„ la I' rn 1 diiant qu'un violent buflj il • ment a t excut 1 e maiiu a .. frontire serbe sur le* troupes al banaises Le mes agr-j ute qua 11 premire attaqua lui U fromi a t excute par Ia '-oup e 1 bes qui ont t rernplac < %  p ,r d irrgulier* aprs avoir iiuv.r** 1 fronlii ira ROME— La gravit da la eitua tion en Albanie u'esl pa* seulement reronnue dana bs rapport. ofliciel* parvenus au gouverna ment italien Bail tel mme admi M' par la lgation d'sll a iiie : n 1 croit que le rgime Noli it tri u semeut menac. m Bal 40 mois de supplment arrir d'appeinlementa. Non* ne pouvons <|"'i l'aulir celte mesure de Meeveillaa •• t d'quit qui lmoigne de |. nliide du (jouverntnv 1 • d )f r Borno pour cette ratgon. da fono t'i nnair** dj ti peu reirhaa. mesure doat l'ascalloa mettra certaiLemenl unjpeu d. j ... u ,an la (mille des laUraaea cette poque de fin d'ann/e Neuii e-prona que M* le Coa teiller financier Cumherla-i 1 a nn neia une nouvelle p: loyaut eu sa.cordant c % lionvernement pom 1, v %% , retard les fonds ntea-aii, aaent de elle dlit l fc .U


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06313
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 18, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06313

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Clment Magloire
BOI VHfU
-3k
138t; Ru *Am*iielie
NUMERO ^Q CENTIMES
Quotidien
TCafiPHNfi *M
7
Coi.,
Tott est lutta daof 'a tu
terrestre : faire un iWiier
pourrun.indivie et peir," le* nalieei, le main-
tenir a'J'tat de nation* c'est
aussi|lultei; al quand ce n'est
pas par les armes, c'est
,ceiansi|ueint. Jeu Tarot
no**
n
lems ANNEE N* 988U
JEl'DI 18 DECEMBRE 1934
L'tat de la Rivire lu Limbe
Dans une de.- ,'m trt tfaV-
U m des Annai.ks Cak-cises
uvuns lettre cet uilule iti-
irt nous / reproduirons eu si-
iila-t a futiention duSerttee
lehni/ue de l'A^ncuUwe.
Nous aussi nous avons t
ir la rivira du Limbe..... De
puis long!tmps on la ait nor-
me. Vritable obstacle aux voya
g. ers, II* ne se laisse plus tra
verser par l'auto tt ses riverains
v enuent chaque jour la con-
t mpler aans une txtase a demi
l aureuae.
Proutaut d'un diiuancbe m-
soieille nous sommes partis i n
mauu pour la voir et j en prou-
verai pour vous dcrire les \ ay-
sagrs varis que nous avons tra-
vtrsa.
Nous quittions la ville au mo-
ntant ou le soleil persil I hori-
aon et l'air encore mauual nous
fouettait gaiement au visage Au
loin sur la cime des mornes en-
viwnnania le brouillard s'talait
en longues Ul. s cotoune i.ses iuj
pouvaient donner ftlluaieti des
ngts urnteiiuts. El la voi-
tur* filait... filait.
Le Haut du Cap, llanqu de
villas aux tronsdaibres bian-
eh s, nous a dvoile le secret qui
T alin-0 ces vilK'giatturs assi-
dus : le murmure agita du coli-
bri aux couleurs bigarres, le
parlum pntrant de ce? Heurs
exotiques, la douceur intime
i une atmosphre que l'on go
te molle-utnt tendu sous les
grands calebassiers dtmi ras-
surs cherchant des yeux les
normes Iruits qui peuv, nt s'y
dtacher d'un moment l'autre.
Mais les proprits devien-
,___P*01 maiutUaBt de vritables-
r domainas et ce sont elles dsoi -
mais qui donnent leurs noms i
chaque hameau : l'icard, la
.Voila, Vaudrauil....
,Tout le long de la roule, ce-
endant, nous rencontrons I ha
biiant qui nous apporte en vi le
las grandes rcoltes de la pi ,in<\
Poussant devant lui son petit
ne amaigri, seul Li n qui lui
aoit propre, souvent menu r-
duit i porter lui-mm1} sa iou .'u
charge, il me semble que nous
lui devons trop pour ne pas le
plaindre comme il le mme.
i"artil8 a ces vieux paysans
de France dont parle quelque
part La bruyre, sous le soleil
blant ou la pluie orageuse, ils
a en vont pieds nus souvent de-
guenille?, tristes et lamentables
le long des buissons toujours
vtrta- Uuelques-uni qui gar-
Heut encore le prjug de l'auto
le luit an l'entendant venir t ils
ne -prennent leur marche pai-
sible que lorsqu'ils lont vus-
loiguar.
Noble paysan,s'il en et dont
lu es la rise, daubes tadmi
leut parce que tu ts la seul vrai
artisan du pays.
Cependant nous approchons
da plus an plus : voici le mor-
al anglais, la rivire sale, et
'-----Ru 'oui encore la coupe du
Limbe. On y arriva par m e
louta toute droits, longue da
plus d'un kilomtra et qui sem-
bla trelpour laeihtai l'lan de
l'auto. D'un adroit coup de
lant en eHei nous prenons
premier coude et de. l'im-tant
que nous lavons trauchi, nous
sommes en pleine montagne,
tais ia lourde voi.ure mue pr
une lorce motrice considrable
le part de plus belle- A i> uio-
meuttouintz un ptu la tte et
vous aurez alors devant les
Je.a uu .-pecia ic et ouiaul i
i/abor.i les tlu.es de ia colliua
d vu VW..CUI p ,i ut la Hacha
audacieuse d'un palmier nui
semble dfier le ciel ; puis la
route, celle que nous venons de
quitter, blanche, uniforme et
droite qui s'tend jusqu' la
mer, cir elle est l aussi la mer,
la bellj mer bleue des Antilles
ealme et tranquille lormant
cet endroit la baie de Cagnettr.
Elle senlonce bien Iran au
milieu des terres, encerele par-
tout de hautes montagnes d'o
une vgtation dbordants d'ac-
tivit vin,t mourir jusqu'au ri-
va.e mlant aux h bea de la
mer I. s liane* de la foret. xoli-
qre. liais celle vue comme un
mirage a disparu, maintenant
nous redescendons la ct et
toute allure nous arrivons de-
vant la rivire.
Elle mritait en effet d'tre
vue ; si vous l'a vies connue seu-
lement aux tem dj lointains
de sa scheresse vous ne la re*
coiinaiiririez pas Elle engloba
in iintenant loin l'espaa qui se
parait son lit principal de ses
de'X finbra clments, laissant
sulement un mine cordon Js
Sabir qri lan a Irefois bu'
n d'herbages, est entass
tout ce que la r vie e a ch in le ;
rochers, vieux arbres, branches.
Le courai l est vertigu eux et
chaque minute il grossit encore,
c'est presque un Meuve, mainte-
nant large tt imposant. Il roule
dans une eau couleur de roui 'e
des cailloux qui grordent sous
les lots.
Le ipeclec'e ait nrouvsnl le
chaque rire une faut* respectueuse
eut venue valr deacendre la ri-
vire *. Ils tt)t l une centaine,
somme autrefois sur les rivet du
Nil les paysan* gyptiens, les Tel
laha venaient daoa une crainiiv
admiration apaiser par leur prie-
ras le Dieu qui animait lea flota
courrouce du fleuve
Du cot du Cap, ca sont des
tauriatea comme nous, qui onl iro
flt d'une claircie peur pouta r
jonque 1> leur ballade . S'ils
comptaient pouvoir te baigner ila
y ont dj renonc, car daaa rei
nouvelle! conditions ce sentit us
danger. Du ct du I. h, les h i-
bitantt chargea des piov aiona
qu ils doivtat noua appor er eu
villa attta laiil ave aox ' la gu
da qui doit leur indiqutr la pans,
la pane y en a-ii il une Tru-
stant. C'ait au moins (oatm* a il
n n existait pis. Ht lraver.nl
maintenant la rivira presque nu<,
l'un derrire l'autre, la quene
Isu leu, la guide en tts. On % oit
leura ffonaqua le courant pour-
rait bien I- enln tuer mais i rilur
ci* tt reput toutes les fat gue,
apri* dii longues et tragiqu mi-
nute*, lit ,-irriveat salin ds l'autre
aot, prta continuer leur mar-
dis lointaine j'ai bits r qu au deatut de la rivire un va
giuel arien istlxlli m- dil i
de; ni quelque trmpa *nai> j re
tait quel utage, il eat deatia.
Peu', tra pourrtu-on y i ire *-
ter let prevuions trop souvent
abtmet par l'eau.
la toet cet, pauvre payais, plus
que tout sulrs, tu rsclarrea com-
me fia de 'et miires un pool tur
cette rivirr. ijue deviendriom-
uous sa effet, les fortes pluies per
tittanl si les vivras a'taisat plas
en ville on n'taient pas tulhsan
tas pour alimenter toute la posa
lalioo SspaUM. Noua traveraeriuua
i i m.e cri*e de vischre co-nma
an ism <)! l'iio va U mxcouta
" i-harbin 5 gourdes. Il rat
tamp- que let autorits comprc.n
Best la ncpn-,11" de ce pmt : il
est d'urgeuce sociale, car le dp
isol pourrai bien de\s-iirq elq .e
jour le Cap iti n I e-l i
qsa te* diftl
Mat oombrsuiss mait encore u.ie
tji ee ...ait ^r v u.r un i
loujour* m*.n*e m. i ne nota
g*ia a attacha ces n.ts c rcaas
Uacst Qasiq^ust ssrtoaatt ai
g ds ptalaj' e* sjntM m ' Li nb
oat install i u lord de la rivira
de toi nelle o'i iftaf ^uelqurs
obi' el|>s offrent b ire i-ux
oisifs qui sont venu* du bourg.
... Le seir venu, on grim> t
nouveau lu ruupn. aos dis *
sut i.o'.r*. avec 'eur- pShtps
bl i ii>>nlt. s e m b I i en I dans
monstre* qu< traversai nt la mon
tagne en grotdaot.
Jean D'ALIfHU
Nouilles Etrangres
Rttrjite pastorale
palais nmm <
La rcc| lion ordinaire de Ma
dame i uia i o aujourt l u'.
Jiu.li, R D 'mVe l'JJi.
CONSE. D'TAT
Hier, le Conseil d'Ktit a vol Ir.
loi qui rargsaisa l'Beola J. B.
Damier, Ecole du Btitaant, l'E-
cole lod i-nirile. Ces coles se
lont, i-rtiiir du 1er Janvier 1915,
remplac t par an t. oie unique
dnomme- LVole lu iuitrieile J.
B. Damier.
Monsieur L"*on Djean. Serr
taire d'Ktat de* K-lalions Ex
vieurea a dpos un projet de loi
qui modifia Partiels 21 de la loi
Su 9 l kfiri t -.i, mii m pen-ion
civile, en f | i a trait b rtai mp
Il n i I nui |irtique sur
les Co teilleri d Hat, bs Agents
F'rplo aique* i Cooaulairaa et le*
fi ncti Hoairci i i li lu. indemnits
toni pnvuik iiHr la Constitution.
Le S rlaiie de l li trieur a d
p t un proifl sur les Patoe-porls
et le Secrtaire d Etat dr t K nancet
a dpot un important projet de
rreOita ouveils a diver* Daparta-
n. ri t mirrtiriirli pool cuuviil let
di |en-eh hiIiIiiii r.ni'lb s de lo Po
Ile* ri.raie, im.i lon^tlueiiun des
casernes, pritooa, et Baltes i ll<
fices public, pour augnsnlauun
de t'ellsaiil de la baaasmaric,
travaux iliriigaltoo, a< hveii de la' si bni n| i e l'art au-Piinre,
l'ambellinement de la l'Iaie IV
tian, t;hamp de Mars, ameuo a
tion des co.iditioos d hygiiit etc.
\ui ^ reviendrons ui ce projet
da loi qui eoasUhoS un des points
aeaaniieU du prafnauM du'Uou
varaement.
PARIS^NA
CE SOIR
Kinmet
Conte arabe tir d.ss Mille et
une nuit . Mise an -cne grao
diosa.
I,iie.
Entre: G 1 'i'i; Balcon : OO
\ en.lr.di
La Nouve.ii; Aurore
1er tt et le pitodat
I ntir :0,b<) cit.
GiOYU
DOiiLUIt. AKCLMEUR
No. jo4, pi wa iU la fcare
du \ord 1,11411. Rat.
Les exercices de 11 n traite pa
torale annuelle nur. n lieu, comme
chaque i nne. dura il la semaine
qui suivra la solennit de ITpipba
aie. lit ci.inmeu'i ronl le lui.di If
janvier pi ur *e terminer le vendre
di suivant. Ils seront prches par
S. G. MgrlEvque de Miropolia,
Cotdiuteur de Mgr. l'Evq e du
Cap llailien.
La retraite proprtment dite sera
uivi det runions pacerdotales
nnoneet dans la circulaire No
Ht de Vgr l'archevque h ton
de g.
Le dimanche qui prVilera 11
retrai'e, le l'tni crealor dvia rire
chant dans toutes !os g i es pa
ruit-ialei et chapelles avant ti i
lin pour appeler le btmdi h a*
de Dieu tur las retraitants.
Le dimantbe qui suivra, il y au
ra una mtite pontifical*, H k. et
tinie la Cathdrale.
divrc di li rnpijitiui i% Il Foi
Monseigneur l'archevque a nom
Mr le chanoine Le Goua/1, vi
: ire gnral, directeur de l'ai ivre
de la Croptgation de la foi dans
l'arbidieaaaa le Port au Prince et
le diocse dea Gonaivc, i la p'ace
de S. G. Moi seigneur Jan
Dans la < irulmre ou il notice
son clerg cette nomination, Mon
seigneur fait nouveau appel au
/le de set coopraient pour lins
lilution o le dveloppement,dns
toutes las paroisses, rie celte uvre
si 1> Ile et si importante.
Les fonds recueil i- d.ront Atro
ad'ets'i lar hevft h avHnl Jin-
v!sr.
L'ane unie
Vnnseigneur IVrohevr^qu-) rap
I e'I* Ions ris ili'n "M s que l'eu
>i r'ii'ei. i mu- le li I' Xn'ii'e Sun.
e 'e fari s Hume le jour de Ni I,
Sa Ofs' d> ur es ir-re qqa tous let
fi l'c< s'nnl avilies da partinper,
autant que possible p ir une lu ne
communion, auxg'cee nombreu
tes dont cetia ouverlurc solennelle
tera la source pour le m onde tout
entier.
Ktatriltmenti
Laa Filles de la Sageue remer
ieut sa lirwndeur Monseignenr
Coaan, lea Rvrends Prea de la
Psfoitta,.le R. P. Hue, de la Con
argatioa du St Esprit, las Suurt
es St Joseph de Cluny d'avoir re-
liauat* per leur prsence, le er
co ir IcriB'l ui a t clbr le
IR l'gliie paroittiala de ait .lo
#pa pour la Chre Buter Marie
' na da* Angtt, anc:nne Sup
liniredii S'raUaaat Noire Dme
a Sier Coeur.
I,et PiUaa de la Saget*e remer
cienl nomu SMBl ^e'i anciennes
Elve* qai ont fait elkfaf ce ?er
vice luobre, eiprettion vive et
prefoade de leur rteorin;>issanre
eaver* 1-ur regrette Bonne Mre,
\oubliez pas, que eegqtii
fera le plus plaisir comme ca-
deau, c'est ud llacoi. de parfum
(( Lubin
$oil : laq'la -. Au soleil Lacdoi- \m*rj\\\i-~
Boiii|iifiij d.- |a;iil|on..-DoucaFranae" Eva--iii^ma
d* Luia btIsj, tic, i ou |>n de loUatte LOBIU.
En va te : Ch i AaMotfM Talamai, I. tnuil, Simon Vieux
T L. nia ;,i'fi Kti une Lits Franck Warliti, Ifoutra
livras, I- u sv -t a t Irouard, Pluraoacie Centrale sic
lie ai qua da is le maillsuraa loaiaoma aie praviaaa
avait soumis une enqute de la
ret gnrale. M. Malvy, repr*.
le projet d'amnislie la
i'hamlire franaise
Cinesit I. IiUy sibTfaiioiu
lierf'di et le Bioiet Paoge
L'ancien mini$trd$ l'intrieur
a affirm 71* il U il m inesut
d'rl un l'o/ninon
PAKIS La chambre a discut
aujourd'hui l'article du projet
d'amnistie comprenant les ca* Mal
vy et Caillaux. M. Malvy, dput
du Loi, rpoadaat Ybarnegaray,
dput dea Btttet Pyrnes, aflir
me qu'il aa Ht rien propos de
Almereyda que le gouvernement
n'ai) connu ni approuv. Je
suis maintenant dli du secret
promise M. Viviani, dit il l'ai
aubvenUoea \ mer^ydaet le Bon
n t llouge a la mi'c d'une dlib
aiion du conseil des ministres
prst d pat M. PoioCtr. Leon
sait avant jug qu'il valait mieux
daaa le but de le dfease aationa
le prendre i son compte le jour-
aal qui avait da l'influence sur une
certaine partie de la population.
M. Malvy prriee que M. Vivia
ni lui avait nmi* 10 000 francs
pour Almereyda, IS 000 franc*
ont t donn* par M. Millerund
et 10 NO frres par M. Delcaaa.
M. MhIw invnqie eniuite le i>
aaoignage de M Briand 4 propot
de ce qu'il ht quand il s'ap:ri;ut
que le Bonnet Bouge changeait de
ligne politique M. Briand n uit
pat prsent i la sance. M Bouye
aiu, dput de Lande* afrma
qu'il retsa ta collaboration au
li .miel Mouge sur les irdiealion*
de Malvy qui lui dclara qu'il
avait de* toupooe* trs gravas sur
let hommes du Bonnet Bouge qu'il
me enqute
M. Malvy,
1 ani la parole, aflirma qi'il tait
eu mesura de puh'ier certaines
p cet tecrtee *u*ceplible* d'clai
rar l'opinion devant toute juridic
tion dsigne. M Paiulev met
.nu voix l'article qui est vol
pu .H7 voi* ronlie IBfl La rham
hre vole eniuite |inr 'l<>~> voix B8I
Ira l^'i le projel de loi iui l'am
uittie.
A pretuts de l'ori;|ina dus
iaaua ilectnranx
P4.IUS La commi.'ion d'ia
qute tur l'origine dee fonds as
baraux a entendu cet eprt midi
le snateur Billiet, prsident de la
Ligue de l'union des intrts eo
nomiques, qui e dclar qu'il ne
donnerait aucun nom des perton
ns ayant vers des fond* pour la
propagande lectorale afin de ne
pas dsobliger les doaateur* et b
nficiaires.
L'H;il de sanl de
I. Barriul s'amliore.
l'AIIIS- M. Herriot a pais
une bonne journe et ton tat de
aant continue s'amliorer. L'er,
flure de la jambe a diminu et le
hi'vre a baiss.Au raurs de la jour
ne M. Herriot a rern les mini
trs de l'intrieur, du travail et
des travaux publies aioii que M
de Monrie, prsident de la com
En laveur aies fonction-
naires de l'ordre
judiciaire
Il ett queetioD de paiement du
supplment arrir d'appointe-
ments dut aux fon>-liminaires de
l'ordre judiciaire en faveur de qui
a t prise la Loi de Novembre
1'H5, promulgue en Dcembre
de la mme anne.
Cette loi qui devait Atre appli
qucc partir de mai 1016 ne l'a
t qu'en Octobre 1910.
fclle comporte en effet une aug
mentaion en faveur du perronnel
des Parquets et dea Tribunaux ci
viU de la Province et des Tribu
niux dp paix de la Rpublique.
D uvel
' note
amba
donn
musion des aRairet russes, Aon%
I rsident de la commission "
nanc s de la ehim re e' 0 r> s
piaaideal du groupe ladira toc
liste.
En l'Iionnettr du
jnbauadtar d i
i Wasliintjto 1
PARIS 11, Bsrriah,
deur des Klals Unit
dtner en l'honneur de M.Dar* i-
aer, nouvel ambaeaad ur >l l"i a
ce WhsIiiunion : pa'mi les eau
vives se trouvaient le marchit
Poeb, M. Jules t'.amhori, le G n
ni Goaraad, le con*ul gnral
des Etats Unis et le commissaire
gnral du Canada.
]nij>orl.inte conWrence
d OHiciels IVan 1
PARIS I ne importante coul,,
rence a eu lieu au .'ni d'Orsay
teue la prsidence de M 'lmaii
rnentel. Le programme flnan"ir
relatif la restauration oVi rgi vis
dvaste* a t discut auc IM
iiiinmunicatiori ol'li il e n'a t
fiite aprs la onfrenen maia M.
l'Iiilippoteiiuv. prai lent de lac > n
mission des rgion hSre, a d
clar M. t'.lmentul qi'il tait op
pos l'mision d'un emprunt
de 18 milliards garanti pa- let
paiement*annue's du nlan Havre',
ce projet n'a pnrtant oat fi* o
pltemcnt abandonn, v) r.\ 1
tel semble plutt parti-m i' ter les annuits du p' 0 va t
un grand emprunt de <> m llxr 1
permettant de eonsol 1er la '.i t
flottante te la Fiam-.e dos
sure d i > milliard* el lalM il t
milliards pour la* r^i iOJ dirai
tee.
Aiitotir do la eonalructi m
d'une ba$>t* nsWll *a-
ijlaise i Sin<|a|inii '
LONQRBS Le eah pal
d.il de pro. der la a il
l'en d'une base navale ( ou 1
Peur, M Kridgeinan, pre I fan
''e l'amiral.l, h dcim da 1
ab)coura que les homraai dt.
de* Blets I ris tt du Jap iB
lieol pas l'tabli" rmenl <'.'
cette ba>a 0 mm ana mes
agressive mais comme i.m p
que de dfaai.....mpoi 1 < ni
lin* g'ande ronoiuie pour ia
rine b llanpiqt.e.
Li siiaal
AHianii-
UMOUi Le H 1
nie a rasa un un m- la I' rn 1
diiant qu'un violent buflj il
ment a t excut 1 e maiiu a ..
frontire serbe sur le* troupes al
banaises Le mes ag- r-j ute qua 11
premire attaqua lui U fromi *
a t excute par I-a '-oup e 1 .
bes qui ont t rernplac <* p ,r d
irrgulier* aprs avoir iiuv.r** 1
fronlii ira
ROME La gravit da la eitua
tion en Albanie u'esl pa* seule-
ment reronnue dana bs rapport.
ofliciel* parvenus au gouverna
ment italien Bail tel mme admi
m' par la lgation d'sllaiiie : n 1
croit que le rgime Noli it tri u
semeut menac.

m Bal

k'n vertu de relie loi il est -lune
d aux (onr'ionnaire*-m ',.i*->
40 mois de supplment arrir
d'appeinlementa.
Non* ne pouvons <|"'i l'aulir
celte mesure de Meeveillaa t
d'quit qui lmoigne de |.
nliide du (jouverntnv 1 d )fr
Borno pour cette ratgon. da fono
t'i nnair** dj ti peu reirhaa.
mesure doat l'ascalloa mettra
certaiLemenl unjpeu d. j ... u,an
la (mille des laUraaea cette
poque de fin d'ann/e
Neuii e-prona que M* le Coa
teiller financier Cumherla-i 1 ann,
neia une nouvelle p:
loyaut eu sa.cordant c %
lionvernement pom 1, v %%, ,
retard les fonds ntea-aii,
aaent de elle dlit lfc.U


2K
fi Fa'Rtie'du Centre
Dm U nu t ds. 16 n 17 oou
isat un siiHr-<-ix vol. i: a pn
i 4 dai. 1 atelier 1 mouille lldi oi in- I I u se I
Ru* du Centre en face de Saint
1 omis de Con/aguc el a enhv en
Ire *>>re% thoMi iffi| oi leat
I rase de noees riehernet I eo i
feciunnee el presque loule la liii
gne de lafatore maiie.
La paliee tant dj attifa il
e*l souhaiter quelle mette la
nain au cellel du dHinguanl.
Varils
VENDREDI
Le Tiare Sacr
4 e, 5e et fie pisodes.
Entre G.OJ
Pt nJant les vacance, il sera
m pris la srie
JMWES-U-TERREUa
pour la dernire lois-
t,
Hriame Veuve
ttharl vt
Rue Froi
M dam Vve E li^art Arcli r
annonce aux clients .1? (a s> u
mari, tan' de la 0 pilai qu i 'le
ta Province, qu'elle continue la
dnection de .Imprimerie.
Comme toujours, ils trouv
icnt .! mme soin, la m ra
piomptituie dans les Iraviux :
certes d visite travaux la vile,
billets da taire-part et d'enter re-
nient, un prix t-.\ ipliontielltj .
ment de bon march.
En outre, elle imite les IV
milles visiter son install i-
lien des travaux Je v nne.iies et
de- curiosits de 'ou'es sortes
pour la Nol et le jour de l'An.
is
J'ai dj mis le public eD.gar-
de par un avis r. produit au
* Nouvelliste . en IW8, contre
Itutes transactions qui seraient
ti nies sur les terres invendues
de l'Habitation P'otier, com-
li tue et arrondissement le Mi-
i I alais et appartenant aux h
i iliara de leu Amlie Limucourt
Hi; nibv.
1 epuis le rjflemenl lait entre
leir mandataire et ma leu pou
ae, Franoise Thvenm pour
elle et ses deux lura (toutes
lit is dcdts prsent ) aucu-
ne transaction n'a t consentie
lur le reste de ea bien, les
t.tres n'ayant pas t Mtrouvs
depuis la mort de m i fei e pon-
ge survenue en li* 17, comme
i'i eu en donner avis au pu-
ilic. ,
Il d- me-;re bien eut. ndu qn -
jucun individu n'a qualit pei r
aire usage des titres relatifs ce
bien qui est encore indivis,
ans mon consentement.
Je f. s ces Kl rves au nom
de mss lits mineure, Yves et
Marco, hri iers aux droits de
I, tira leur mre et tantes.
port-au-Prin e; 17. !:. U'ii.
Dr E i iaro Depbstr
Ls.in isonH.SlLVERA
SOUS LA MAIN
ayaz toujourm
UNE BOITE DE
VLRITABLE TALISMAN
frour PARR aux consquem|
d'un refroidi swm'nt
PRtSlRVeR, TWIFtlS
tOJ tr<...lies et vo Poumon
f.W!ACEVEf le traitement
d'm PMim. d'une Laryngite
on d ai 9 BroKliiU Invtre.
Pr.irwr-l Tom rn (limita, mata
I |M| ..vil.lrtnrtit Ira
paatlllM q';> a*ricnt pro-
r .| qnea
f.,,,. irr ilr
Imi.v v '- i(* ti
crr(atn .1 .".ir
US VNTA11ES
Pastilles VLDA
EN BOTES
"ir;,, vai.da
__^r__
Les peitUlee VALDA sont en
cet*: Pharmacie Centrale d'Hati,
PlMinaaeieJ. Bjurriae. > Poit-m
Prieee. Paamtsie Bruius, J.r
raie, et toi'" V *'.
taire apoiie
Le* jours paiseat eom ne le*
heures, el le m m Dl ips-fCfhe.
Il ne s'agil plut Je due j'aurai I
tempe, n is ,il ieut ee dbrouiller
an v*I
l'are* et mras de famille qui
voulez. bsbiltceves enfants peu
de frai*, venez nous visiter Nous
tronveron invariablement le mo
ran de roua aider.
MesdemoUell'. s vous qei aime/
de jolies toilette et voulez toujours
tre la nioie, noua sommes sessi
firpars pour :-alisfaire vos Bts
es plus cHpneieuv, car, notre \t
gaiin est un vritable nid nu se trnu
vent toute* le Idstill H to ite-
le* DONfeeitles de l'anne l'.ri i
Notez, bien que no, irix dtii: it
toute concuirru.-'.
Pour vous en convaincre, rende/
nou visite.
Kawas Uemaaos
ll)3-2l)J, lue rravereit're
On demande
A achster un volume le: "Er-
reur tlvolut onnaire p r Au
gUSte M v'oirr.
S'adresser au Matin .
Avise Dpart
I -es dp:lis pour Nsw-Vork
et I Euiope (via N w-Voik di-
reet ) cr le lia riel bal se-
ront lerme lunli 2 du cou-
rant.
Port-au Prince, 17 Dec 1924.
A vendre
Ihui temmt P$u tUQ
i il:>U
Si Iresssr au Cabloel de Me Brdv
(eux qui
nasse une,
Ouel esl voli c numro?
JE SUS PREMIER
C'est justement ou noua
somme au ai,
wmmmmmmmi
mmmmm
h'oiiI pas neorej vu le* )! arrides ds
vient de recevoir la laisen tihera
ileivtnt^dans leur intrt, s'empreaiei; At aaer i
cetle maison, car nul part ils ne peuvent trssvsr
el'aossi beaux article ides prix si raisonnables:
Ns articles sont vraiment ds toute beaut st de
Irait -heur Si uns prix dlieiTt tout* concurrence.
C.r*pe i extra suporieeir
maroc-iin a oarreaax
Soirie carreaux pour robes et chemises
ricotiin> le soie burres
llatine vo carreaux
\ oilesiiisec bl'oci
Crpon irarais 1 nrres et carreaux
Diagonal no r up
I'.hb mir anglais nouveaut
Serge bleu anglais suprieur
l'oalmbeat-li ang'.iis de toutes beau .i*
Alpai.ia BOIT suprieur
Sa"ii C iinn pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
Kaki jaune anglais suprieur
Iroek union blanc ani|'a I in II union lilanc anglais
fil
TlWSbr japonais pour chemise t hommes et rabee
Iteps de soie barres couli ur pour cheaaisee a bern-
mes et robos nouvsauti e
Itapiiste fine pour chemises
l'ercale fine pour lingerie
t'.alioot percale pour
Zphyr anpjlais pour nieniises >- extra sus
Organdi suisse uni et couleur
rtsa A jours di-mi-soie
C.haussettos cossaises pour enfauts
l'renili IVisky, dernire nouveaut
l'oplin fleurs pour robes
Tiissot blanc
I.imbrie lilano
\ (>iles cou eur barres
Shirting blano suprieur
Bas dentelles
lias soi' brode
lias fil lirod
Lotions "I ivert*
Tulle pour premire C.ommoaion
Couvertures blanche et couleur suprieur
liandos brodes Madfra peur chemises et jupes
\ oile blanc a barres el mouches
Katine blanche
(aliardine blanche barres et unie
Crpon blanc et couleur jours
Voile Itianc et couleur uni
Chemisettes allemandes suprieur
Brabant noir anglais
linUalion t}ile crue
Serviettes "de toilettes bien-lies & eoule jr
da nasses blanchea pour familles
Nappe couleurs
Petites serviettes blanches damasses
Organdi blanc t couleur barre- & eevreenas
I ainage cou eue anglais sup pour japee
Madras bair-s de soie jiour ehenaises homnes
Satinette Foulard pour robes
pam^s anglais pour matelas double laresur ete ete
Ceignes franais & amricains
Mo letone bancs A couleurs sup
Poplin da soie uni blanc A crme extra
t hapea i de paille i.nc d'Halle
Casimir anglais sup
Crpon brod f. uius
Crpa franais fleurs, dernire nouveaut
S rviittas <|e toilette coul. aaejl le
lapis cir blanc sap. pour tables
Mm.ibles clients, vous qui roule/ porter, mm de
Irais les plus beaux tissus u'il soit pnible de
troufer sur Mita place, ns km tiquas aa, avant
dallersiuWs, de passer ehet mus o la meilleur
coetlil vous st r^'rvr?.
isques Colu ubia
HCHNiS DE NOL
fliinuit Chrtiens
et autres j fiigquas a mme : F*x-Tr*t, nc-stcp,
Taies, ete, sic.
rlinnoarapliea ds toutes dimsnsioas i des prlv tr<
r.iisouablss, conviennui t s nme gdeaux i l'occa-
sion des Utes Ja lin d'.inne.
Lt Preetziaan-Agqrholtn
MB
B*BBs*BMBSBVK
issBasawaaBMam?'
DEWAR'S
%
V/HITE
LABE]
THE SPIR.IT OF INSPIRATION
BBBSsI
Une lame parfaite en
dix secondes
Cm loot c* qnll faut paar aflMt
un* lama 4a raaoii Valai AuioSitoa,
la taaolr "qui a* lapaaaa lui mma."
Dix aacondaa da rapaaaaga al U lama
aat uni fiaktaa, auaai bian aifulaa
qu'au pramlaf Jouf. La mima lame
dura da, atmainaa, aana rtan paidn
ni da ton AI ni da ta duuaauk,
le Rasoir
\af
,iuta^
i
BYLA
i ' p| US
RkOVATEOR

le S
NRRF8
*.
DONNE
FORCE
NERGIE
aux personnes
FIILCS. NCMIQUeS et KERYEUSCS
-
Royal Mail Steaoi
Facket Company
t teamci aCiiCel>iai Jtnant, De HingUr; fC
e pt>tUu'uJa $\i ti\. atUii^n ^oit-au-
tywiccJC'ijiS ^ecenvbrtv caaiani. $1 lepai-
lua io meuve joar pour (e> porb Da Dlorl
Se t'^araptv HtecL, preiaat Du fit.
^art-aa-'riace, io ii ^)cem6rtv ica^jsj
Kober(s,t)iillon&G* IlC
Ciirat IjtUi
American Antilles Linc -;
Operated lor
United State^ Stalpplag B i iri by ^Colombian]
ttasuasabtp Comasx >y Inc.
IffHlias* O,cratoral7 Battcry IMac* Nevv-York.
Le steamer ilaili vnant di Jacin.l el des porta
du destallet.di*?ortau.P courant. Il repattira le mme jour ps ir R iW-Tork via
1rs ports du |orl preuaul Irt et piS3dSrf..
Port-au-Priace 15 Dcembrd 1924
Gbara et jo. agents
Avez-vous l chez
ta DiSHY
1738 HUE L.OUHBG
8i non, alle) le loiU pour \oir es s>ulieri da Taanie qu'il tieat
de recevoir.lls sont da toute beau' t il y en a pour liommia, femmes
et enfant*.
li y en a au.si dan tu- 'e* au;re, a ire. a' qui font les dilices des
i^Aiiteede P..rt au Priaee Nous si,nlou5 particulireaeatTJIe d-
colet vernis t-t blanei qii na se v.nlc it eja'l (JUATRBjOOuLVSi
la paire.
La M son ls *ar Mshy
Se eromnande tout iiiti uliremeat aux lAmiles par la qualit
des marchandises roui ail is qu'alto dbite.
Vous y trou"er./ de lis us de pre ri e qualit de prix dliant
toute couruiiiLce
Une visite ehei WIY h RnCfiurtKi 1738.
est toujours .NtueMO-

lUSSEJQBNTe BYLA
...... i. u, I
ltewars Whita Label Wkiakey sat Is prsnsisr en
luallt et le plus recuerohe ma'ntenaat par tous [es
amateurs.
La saveur du DBWAR8 dans un elltah Bail donne
les douces et aijrontiles reniembraaocc dn pass .
bu gros chez F. Altierl, Cap-llaitien.
En dtail da us toutes les villes de la Prevlaee
'"En OjTa *'t en dtail clici Simon Vieux.Sea N li \\
BOTEt, 10. Huniers. American Htel, Alfred Cooke
Quinliu Williams.
sJisUiltUSar,
O YOBt ils tous comio cili ?
Cbez Faul luxila
Rtis I -aversitTe et Mayt8ia da l'Ftat.
^Acheter ces dlicieuxSoiliers pour feaies, et ces
Trpeti de soie lanlaisie qui parent si bien nos Unes
li'i|.inl'->.
Ces leskiciii h ai'aclienl aussi' Jes jolis coupons
dc_easiuur iranats k-jers, les ravissantes CraTatts
dernier ton et les eliausM'iti-s de til et sois incsm
parabkaj
Mme Emile Brun
( Rue les Miracle ).
Ki tacts de liiiiprim sr o Nationais
|f n voir les arc'.aS de Paris rcineii irriti :
Roaliers et rhip^aux pour danses t ennuis.
Jupes (i iaaae. << >' Je Cbiae uni et impriss.
Deatelles or, argent el eouleura.
K. harpes. Ituban'. Ba da soie, (iliaueielte* pour'hsn aa
el entant*.
Grand choix de linus.
iirebreile, Canne.
Cadeaux pour tiaai;illas, Mmiaje]]et baptne. Articles
de inenaif.
'Jouet de lia d anne. Uonbiu. Parfumerie. *
'Grand assortiment le deeorationa poar Vrbra de Real
fiix lili.ini toute soncurrenis.
INJECTION PEYRARD
Ufpunplu. de 40 ans prit la BLENNORRHAG1E
el Inui K.coul-mcnl rcenta oo Chroniques
231 AJABC8 GURIS ur 232
(t ttrmk d'un Hoppnrt de Midmctn* d'Alger)
fM le \tr''i soi i te4ssri ins lu aellliirs rtselttti
EN VE\TE DANS TOCTES BO\NES PHARMACIES
SPCIAITTS PETRIxRD PARIS


MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM