<%BANNER%>







PAGE 1

FE MATIN Pagol T V 1 "v* un dsappointement pour l'opi i ion franaise. WASHINGTON— Le Secrtaire Hugbea a annonc que !e goever lement amricain a accept l'invl tslion de la Socit des Nations a lartieipei .1 le confrence *ur le lialic des aimes et munitions qui te lioodia k Genve en ivul 00 mai proch iu. En I'bonaeup derOradus do l'hcolo militaire Demain S la ''rsident d.la Rpunli |U 1 1 Madeai Bono reoivent au Palais .National en l'hoa neur deGraduel de I'ECO'P m li taire Bfflfl prouiO ion ). La dis Iribolioi dai diplme aura lieu pendant la revuqui prcdera cette rcepi on l'apris midi l keurei. S iCIrcuUi shinii3 Anub i 'de ceilaines maisons du b'Hd de mer, notamment do ct de l'IIntel de France et de la Maiaen (Jardiner se runissent une iroope de slnnes. Ces jeune i rolessionnels ont droit, il est vrai, i.s—\).0 et les Mrabi : %  de son Clerg. Aprs que Vr D^jeau eut remer •M des compliment al des *t t gonrdea. Les li i flllU -'nil en AegWli • i l.-, Lia abonnen I pas valable* I n les cartes des journaux seules seront Ll i pies k la pute. VE3U11CD1 L'Aiglonne 10e et Ile pisode Entr*) : 0,50 et Carnet Mondaia Hier soir, d Ml 'e* salons de Mr et Mme Charles Math m ont eu lie i le mariage de le JI li le Liua avec Mr Arthur Vargron. Les tmoias taient du ct de la marie Mvi. Cas, Ftve, Cl. Oeslan le, Lon et Franois Ma thon; du c' da mari, MM. Bll r N .laire, Henri Bousier, Ch i<. Mo avia et udi Blanchir. I. lue r-eption clrir.liante fut faile l'assistance aboisia qui avait t convie la crmonie. .Nous .renouvelons aux jeunes poux tOJS nos vieux de bonheur. Ce rai'in tout Port au l'iinr ; lgant assistait au Sacr-'iceur h clbration du mariage re iyiaux de Melle J .ne Malvsl, li le Mr et Mme Loui MiUal avec Mr \ic lor Creger, lils de Mr et Mme Gra ger Les maris ont t .enduits ,'au'el par Mme Flix Marce'in avec Mr \n li Chevalier, Les demoiselle* et Us girons d li Mineur for naient do i: gentili cnuples dans l'ordre suivant : I.aura tir ar-Mtrc Ma!v.l_ GapqnUl Magloiie— Andr inos r*V0DB| Williams-J-an WieMf Su/anne Anselme—Lon Uvot Andre Haussai! -ttlie Vil ard Manche Dinini|ie -I'. : olnges Fernande Magloire— li Lan.que Fernande Polynice — Jean Mnos Anita Itivire—l'ierre Archer Georgelle Si Victor—K. Kigajd Alice Allieu— Andr Merci r Les quteuses et quteurs taient : Alice Malval— Edouard IL,-nier Jeanne Anselme—Emile Malval Germaine Malval—Vu lie |i BOJ< Lueienne Mslhon — Vrmand Allien Deux anges d'honneur compt ti eut co cadre magnifique o se ^trouvaient Us derniers en de l'elgaoM : c'taient les jeunes Chrisliane Ilen Auguste et Denise Malval. tpro !• Iralitlonrislle to irne en ville, une grandiose rception fut laite au II i Verna aux invites la Villa de Mr et Mme Malval, AU mariage i qui avait a ru lieu la veille, les i moins taient pour la Marie, essisurs Sla N m ii', Ke.no Auguste, L .us Hov, K nest Cliauvet; i,our le inai, M >>ieuis .h. Sarabour. Georges L Inr, Max Creger, A exis Lelellicr, ^.Nous renouvaluns lou i DOI 'OU d' parfail t.onheur a> l'iutresiant et distingu couple. t le ls le ce moi', b h. 46 du suit, et uon le ma a 7 lins, comme nou* l'avous annonce par erreur, qu'aura lieu le maria; 1 d 1 Melle Francino Cass.i aves le Lieiiteuaul vlexaudre Movse. La Crance RlrKre la Uniiiibbionjes KCr aClaiLIllUQS t '1. .e 1.1 p. \ a plul d ix u oil I l'iat avait t invit devant Usalfratinrii prjant'.a par sei avociti produ re i'naines picei labliitanl le 1 1 n-fonde d* 10:1 ,elui d'acquittfi la Craiice H'V.-". Devant ion incapaci' I in valoir ses objeciions, le* beritiers Hivien: ont obtenu gain de cause bnficiant de 1 1 sentence rndui leur protii hir.at cou* (lainiianl l'Llai a poftf la somme de bl (Mi dollars selon la protocole tu .i.-aucsoit un tien cash et le tolde en titre, srie B. VS r 4 Me Antoiue ilmaque, ayant pour mandatait e et avocat Me M. Morpeau d nue avia que sout adi ls les Neftatl ulfrenls aux li< lies du trsor aux No130 et BM f selon teulence de la Commis ejofl des Itcamations. Il les d claie nuls duplicata devant en 1 demanda i die. l'ort au Prince, le 1er Dec ttfi. M. MOrU'EAU le ChaQsoQQler •Jjm BQYER sJMBAMlWJH ic Mi'M'.iMUiu-; S 1 vmt ni %  lettre qii" nous av • %  s n eu b r. r | IS torint* l inl > r rri' l v.. %  > pr tcheine ihff BOUS do IL Lucien Royer dont le princi populaires ont l inte:. E i \\ i\(.l,lrauem, Misim. 'm l'aval, Marlii, I', tof.etc Al 1 IH'I MI ibiver qui a AM inl par des ami* passjr deux naoia U tuideloup espre av ir le plaisir de pou**Wjuique chfl nous pour y donn r qaelquei reprMoUtioas de 1 1 rjeuvrw. h voyagera auifi seule me:t 1 e son aceo npii;nateiir qui 1 s cubl d'un clunteur exquis. e une tourn Lucien U <• er est une ran 11 vedette dea Cab rata en vog ie Puis et a compos d'i:i..mlir.il>le< 11. paon t: mm n vuste il .< lait jo iei il 101 les ba r 1 et les mtlfiic hdll une c nl.iin ; • de revu s. {'. mmi 1 mk ur lr,mui j ie il 1 donn une pi e 1 v %  au l'h lire National tj 1 l'tJ 'i, 1 pluai ura oprette*, donl li dern o en collaboration iv • Ma in • Vain .t Yves M nu le a l cr. e au l >i aire lia Bjufltf Pafiii m?. En souh i nt u le Un die M. Lucien H yer se r a s ,uo s aauo ta l'avance son arrive parmi 110 is, car QOUI sonnes persuads que son s j >ur ci con-i ni ri une suite de main-p"()ficL'Liie/ noua.' Deiixuiiio Station da l'Av33ti L'Q p ai DO 1 reu auditoire se pressait dim nchd la Laihedi la pour Bleu lie U li. IVre Shrer, dans son aeeoad aup I aux ealao lipies pour vivra de leur foi, com me vu le juste. t. r et un beau titre, celui de catholique, mais ce n'est pas un vaiu titre, il impose d responsabi le comme toute no hle.-e. Homme libre, s'il en est, ne s eMrbaal que levant Dieu cl tnaaigoemeala do t est dpositaire l'bgiise, le catholique, comme ind \idu, aooj ne ineabre de la la.mue, coutme membio de la aatiou doit vivre ne la lui, non d'une lui qui se traduit par un v gue udj, in i d ltl'uid. ttaol, afrei li lumire du ehtmia de Dama*, lui nu'il lau t.. jours demander • SeigLeur, je crois, mais aui / mon un u duu.e, augmente/ ma fui . >• are >i ateur fait un a'deau le l 1 li.ni le ciiieluiiuo remBiisai 1 Uveiri religieux et 1 xhurle l> pa ents veilhrduue faon p n tiu | l'edue lion del.urs 1 niant et suitoat leur uOl nei le nou exi mple, car il leur >ri deaaeoi un cumule ngoa rcux U leui eoa luile a cet gard, Quelques mois sur les n.liem qui loulee, root partie Ma l'hrite* Jeai-Cbrul et qui comme telles, doivent eoaeervei lear foi ..u>l el,a son bflisa et le sou venir de Sui.t I humas, qui d'ianie davient crofai.t ardent, termine le magmliiue expos, ioeitalioa a la premire das verljs thlogales : 1 l.i. La uiaisou Avis de Divorce (...iiloruiemenl au ju^cnii.it lu tribunal de Premire lasi ince de pur au f'iniee, a.m.et nt le divorce de jious Auguste T.olm, a Uu.me me Km ne l'ilet. l'ollieiei de l'Etat elvil BOClioo sud, de l'ort au I'I 1 c a. sur le vu des pices et le r • ,mai un de IV pmx uoi.nin 1 nu contre la lame Am lie fi il : -1, a vertu dn i> mvoir lui c>ir par la loi, | 1 qei t que le m triage s LSI>I iot aoire le aieur Augi.st routmot la dune Aiulie Filet ei uissous par le di\orce. | li.iiit acte lait en son bureau, le samedi -V iioveinbie i924 en pi aem • %  di 1 iloreos Ht etor Items, Doraninvil helislorl et sign par le comp ranl, son avocat. .Nie Lliu lu aph lai tmoins cl l'oflisier de l'tat civil. Le pr u avis est publi aux lins de droit. Remerciemenl M \ lame \\e.l. A. Mge, Mr. Dut 111 Mga et ses eufauis, Mr. Anliur ,M. -e et Mel e (iarmaiae W .y s'nV/s "pHfton HTel 1 ".'ili: remeicieiii les no.ub..ux amis de la Ville de KclUijve, ceux de Port lu ii n et d une la.; n tou te spcial, la lyrel'e il Go tienne qui leur OUI ou.un des lemoi^uugns de jm alaie a leecasion de la | cri douloureuse qu'ils oal prouve en la personne de la re* ^r^t e y le Julie Ml I euh ve le .r niTeetioa, le 20 V.vemb e eoul, et les prient de croire leuo sentiments de profonde (gratiluaa. Mr Auguste Vetorjet ses enfants, Mme N re \ iills Lthc.is, Mr & Mme Deemouslier linon et leurs enfanta.Mr -\ aime L* l'on tant lliain et laufe enfante, afellaa Marque* rite. Oornlie et Bjeharil L*liens, Mrs Kminanutl et Luc Laheoa, les tamilles Victor et Laheus t |,, ;H les outres pareuU et a.li^s remer Ottal bs amis de U l.npitale et de U l'rovmcequi leur ont donn des tmoignages de sympathie h l'occa %  ion de la inoit e MtHi I.DKS L\HEN9 leur regrette euuuse, mre, tille, %  leur, belle urur, tante et allie, enleve a leur al'i eli 10, le Si) .No vembre .d un. 1 ei les pilent de aroira I le. sincre gratitude J Por au Piinceje 10 bie| I02vCompagnii gnrale Ti.iu atlaoique Le paquebjt Caravelle e< naul de u..i li ,11\ via 1 an rlaitii a eal atleiiiiu .. Port ai: I nue le 15 du coui 1 Un li sou ai. i ve p •. Santiago d Cuba. De dcerabro il r ,1 .rur 1 I rne n je .1 l vu M porta du nord pi"ii ml Frl et passagers. 1 02 { L .,g i.t. E. KUUELLN. U Balloni Fils Sie'liue^ Roux, 120 t li leldpt de RUum Ville joint l^orl-au-Priiice 3\ l'honneur de porter a la connaissance de sa nombreuse et aleete v strs.ee dner, assiettes. las a es a raie et lait en po.ee aine, ian asier liment de lampes a ptiole et a ga/oline ( style diReienl),. r "" 1 • ter et en bois pour aiants.uu aasorliment complet et vari de eibelete d>'toute beaut. ...,, _* im uadaaux do Kianai|,os, do Mariage et|d UapUmo Ces derniers ariicies surtout se passent de toute Jrclame, jcar m maison |eu se rj uir de les va demander chacune de ci troie beureises occasion, par les plus ais., omine par lea IUB BO !" ;" p.euve irrfutable qu ils lool la joie, de* nches eu mme tempa qu Us %  ont la porte des m..nm fortuns. i.,.. Vous trouverez au-si le lameus chapeaux feutre et paille aor.al.no", chapeaux en taille et en laine, loi me de chapeau pour aaraea •l.ol laoorumeut", eeexiaes jaunes et blanai artielee anglais ), tae. ois. cravates, ehamiaei Dianehee et couleur, cbaoniettea %  >M* l aa l amricain , chapeaux mdon, soulier pour homme, dame ai e. a •. Articles ue ,u>* k e, U.a que ma te, manetteet valise, jamfciere AulomobilM et veloe.pdei pour anfaoU . ne toute g.andeura ) iaaLc.meable poui hommes, (. a.licle suprieur j, eanues, 1""""" pour hommes, pu e trsors et ac 4 main pour namsa, P"f m r, 0B Ligaul. couver.., co maux ae premier Une ei bien a aunes article, q ne sunt pus de, moins ttrayanU, mais dont je ne puis faire ei 1 enumration. Eug Le 30SS & tf gences— lieprentatii is. Por t-au* Prince agents gnraux de : llooker .lonea Jewell Milling A J J • A. -1 o/7. ^Varice* ll-ingapan 0 U — Bou'e Bou g^ elc. The Homo Insuraneo Cornai^ New Ver h (Assurance cont re l'incendi e Uiamond Matek Co Allumettes Safe Home J \ •. sT 1 ;ubbrTxjaoTrt ,ompany Pneu. r,,..l '• %  -""•* Ckai •' MattUije A Soa |r*oiaeoaa *abs en tous gerres Meatifaeturers Lifa Ins'ce Cy Assurance sur la vie. ^ GulUaOU l'it'rei rain Vins 0 MlariipBglle l'oldCaUX |Ph. Meym.ui I'.VJ mihmyiie I eu %  Danois, Lomage e t conser-fa alim entaires. W. S.;.\lathewa Jt San T^baM jsum s si eei'*^ "La Natiemale eas Rival •iJi^ieeV' ChanleajU-r RU voie e denrWj ED o mo re de la Soeur Mine inn des c nges Les an iennes lves de la Itou ne HiraMarie Anne des Anges, ancienne Suprieure du Penaloa nat de N u. hune dl ^acr Lueur dede SI Lauient sur Svicg ( France >Jen Octobie der nier, font i I anter en l'Eglise St Joseph.le m.mi li. dcembre l2l d lu urei i du malin um me>sn de lUquiem eo mmoire de la des regrette delunta, tlrna n. nient ciudmli mel .es ai.iieiiL.es lves, loi leve et le au,,.-, uu Kenaioa ual ainsi que reiiia s .rite piei.-v mauittaialion de recui oais san> lied que tous 11 %  111 i ur Ue tendre un J 'usle hiinunge S U mi.:iir de u li l' I mite qui a c.mea i n p i de il aoui e J s.in exis tence a l'inatiutnou al s liduca (ion de la jeunesse hai'.ieune il qui a siucrement aime lluli q 'e.le n'uobiiaii jaiusis o.u. piires. Quel eslvolie numro? JE SUIS PREMIER C'est justement o noua somixiea aviassi, "1 iMrfars ThlMi kabd Wkiskei • >i le |H(nnrr en biiiiiit et le plus rei-lieic .. ,, p n | par tous Ion armateurs. I k |.a saveur du DBVVARS dans n lligh Bail douae lt s doacea et ajjreaiiis reiiiembrances du panne. tu jroa chez t' \ltiTi, Cap llaitien. ii,a detau dans t>mte les villes de la Provins)* Irod Cuoke %  ,*.• BH ai %  anssa v*-*ii'j *.• rn *.T7-^ |c^ viuo^ un itl ta gro* *t en dtail chez Simon \ ieux,Sea Vlr'W" UOTELi 10. Huniers. Ai. ricau Htel, Allr Quiuliu ^iU.ams i bi^ributeur.



PAGE 1

r V.P XJ? 1 ^ 1 %  %  %  % %  %  < %  tes*. %  Lt -MATIN %  Viennent d'arriver par le dernier Steamer Accoure* vite retenir votre appareil pour tes fte$ de NOti Tant pi§ pour les retardataires. Livrable au prix de Catalogue Cliaqua amateur de Path-fiaby aurait dl ?air uo Camer.i Qui,. -4-a '1 SU | a miiiL aide ijonrs un p.ron sua plies 11 jolii Vous pouva cviicr cclt* chance fatale, en employant rcgulicrrœcol pour voti c toilclt.', 1 incomparable iaa<< enliel ement un pat t sinmaloRraplie construit avec la pivi.ion el.le Qui de ses Irrai plut randa, dont il n'a pas les dlauls^d'encorulirenieul, de complication de manœuvre. Halis pour Ire, au besoin eouli des enfaats, il est easlruit en consquence ; simple, robuste et MM dang-r. L appareil •st livr complet prit lonrtiounar, dans un ciin vaine, d'o il peut lira sorti et prpar pour la proj ction en moins d.nue minute. Il M brandie directement survie courant lectrique qui vous claira, la deuille d'une lampe ordinaire sutlil. Lue petite magnto spcialemeat tadie peut servir de gnratrice. LES FILMS TATH-BBY" JLES lilms sont fabrique et lireslsuj Uaioea PAim.sur leur famauie pellicule ininllam'iiablf, donnant aini sue ileorita i .impit Quelques uns -ont s[i> liiltmi'iit dits pour la tria enfantine les autres sont, le plus, touveut l'exacte rduction des piands IDC•es parus sur les crans du monde euiier, mais prsents de lac.on condenser l'ai•tien, t maintenir toujouis au plus liaut degr l'intrt de la prOjSctios. Ces tiliss sont contenus dans uDf'boi'e mtallique spciale. Ils s'enroulentjat se droulent automatiquement, sans que la nais y touche. Le calait gue des lilms. vrlable encyclopdie vivante, voua don tara les dtails tudis de chacun de ces films. Colw'an ataliip Company h Ue"slamer Bolivar ayant laiss Rew York le 8 amedi (; Dcemlire courant Ml attendu i l'orl a-l'iinee la 13/ia Caji-Hailien, Gonajvcs et Si Barc. Il repaitira le^mmu Jour pour Caves eu,'route f ietir Kingstou^ei Us porte <1* J;i L'nlomliie prenant rt et passatjeis. Port-au PrincQ le 10 Dcjmbre 1924 Gbaia & t. icjents. K. li-EUELV TUphove 63t 1* 629, Grand'Rue "Par iliaque Panama rei.oil des mar. Ii adisse fraches telles qoe | Fruits, Hutres, Il urre. Iiom iSS Canemb rt Uoqii-forl, etc. Par prochain Jaruvelle attend ie> plua Jolis assortiments de boites de B nikuns. Chocolat • x ri de Paris pour ead aux de fin d'anne ain l que Uiagsr, bonbons et Irait! "iili de la Ma MB Jtffi '' %  Assentiment ce mplet d'Kpicerie l'.itea Aliment ores Saucisson de Lyon, Mortadel e Fromage de (ruyere cl de Hollande. Sas vins de la Maison Vlareeau sont tellement eonous el rpute sur pttei que I lope n'en n'est plus faire. IM Restaurant dont U caiiine est une t meilleures de Port au Prime se recommande psi on service rapide et soign et p le un soin tout particulier aux dners commands. %  Sorbets rme la (jlaoa. AI uni nu il Liue NewOrlans & M ^American Steaniship Ci Inc. JJe steamer eftlarlta a lai $UjrOilcaa^riticc/ to 10. £c $ $<$ca Cota u -Qrliinito 16 ty&ccmbio oarxau pur ^att au. ^f rina. Ce y < j)cumku> \flA A. de^tleis & UB-SWIU tli—Baby Camra GililLINT donner use ide du plaiiii de la photographie anime leriqu'elle rsprssnU ceux que nuss aimens le plus. C'est le larop. moiti vainc... solra .r.are vie qui se M oui. dev.n. now.. enhn -..t I. pass viv. ut Ln t.ll. joie su.o" d'hu. est a cessible I.;.,: p.tb Bah; vous I. dolne, la T.A vous la permet, san, uot.ons pl.ut igrspiiquss Spseialsi I V.u de fr,, par des moy ns simple* erratiques H'isa,s peu ae ira , louts petite et ligasU^prciM si robusle, la Cam.ra l'ais H.k comprepj tous les el.msnu es.SOti.1. de. grand. aZr'l, un cor d'.luin.sium g.iu de aroquio p.o.ge le" mcanise „ 0 n, ent. d.ux plat.n.tormant carter. Le (il* art maintenu T. 1rs U feue e si son dgagement automatique est assur par le , ne ?rsmui aLobjs.lil ana.l. K .nat extra-lumiuenx I n ;, j „ "!' ,. m.rque : llerthiof rtermagh, Krsusa, Hou..,l ,i L P T kn ... au point, tous la. oufe,,' ctan, n' e(j deTm. %'figg S7 LE FILM VIERGE PATHEBABY La pellicule Path .i justement rputs a sneor. t psrf.ationne en vas de cette application uouvelle a la cinmatogr.pbie en posili, d.rset; le film v.srge Patfc-Bab, ii.inllsmm.bls. e.lrs .....ble"Hli fourni en boites spciales brevete permettant le eharc.ment en ohm leur dao. la CAMltA PiTHe-BABY. P En consignation Ren Dreyfus NESIAWN ..,.;|S=I %  %  FOi ooassTTses sain pijtnnc Mincase et Beaut, cl i i pU, fsdasaa prsagi dV I sa -.i v, u^ c r lf CosapUtas tes awatas citct de u Cicnie Simon pai l'emploi de la Poudre Simon et du Savon Simon Pharmacie W. BU Cil Port-au-Prince Excutlou Prtuiptt et toiuie dec ordonnaoce Spcialits £SSg55 Amli, • ain • • A llL | ii-.ijiie et l'ro.luilv Cliimiijue.s Kn jjros el en dlai! Expdition /V>>mpie pour loutea les \illede la Provim i Fabne tion d'Ampoules •tr.le'sctttre* pour logectoui I lypodermiqu i Analysa complte dei l nues etc. 5M m DUS ci Co'oraati du Docienr Gruebler t Leipzig, pour 1 - Analyeee. ^.. t |inroaeo[)!s %  aeeesetii ea de Cnrl Zwiss Jena n de Seibert Wclzlar. (jrantle lahri<|tie delola Gliaiu|)aqnf< i'. tle. lottes autre* Boissons u,azeu*c. 1.1I I I %  %  %  I' %  %  1.1 I %  %  Un Spirochaeiieide Effuase s MOSENOL l.e|{iemoQ*M.o| rflODln un effel tlirapeuli.|u<> trs mar.ju /-. ..., fc I i Mrt dtpjjles rlruclaun au mercure et* i'aManir.PJ I,|k I II KSI IlilS al lj issiam a mont n un wassermaon positif avec lefmciture el l'ai vJvl>i *JI WSV |/l**j mm aaa \s Car il-' la I "cl. une |' ne saie pas en lalrw. t Cepeudant ai vous paasea du cote du Bureau de l'Ad ministrution postule, a la Oraml'ltur, Htinii. il 1 1 Ci ri nti iB i i v \m\ :— %  — ^ ...,....., |><-.-i ( ii ici. icuiiiriirc ri \ <\ seine, ont t favorablement infiaeneea par le liiamogeno mine au point le donner un Vasserman ogati', La valeur du lism ijenol comme antisyphilitique n'est plus douter et est un me unique dans Certain cas. Messieurs les Docteurs qui sont inlreiss sua Ireiteraenta de la Syihiliste, noir enverrons UO| qu nlil de Llismogenol pour eu l-iie i preuve, E. TOSSB Se Company Ntw-York C'ifi/ En vsnls la Pharma.ie Bush et a la Pharmaeie Centrale. ho v hast L\ Lon Ayeat ltt>praer.tatit pour Hati Rua Pavs*, \o \22 Port au-Pnnoe A la Conscience Voue verrez qu> lea chaussure. — (pie ce 'soit sur commande ou non — aont faites aveo | o 111, soliiset so lnlite, parce que lea ouvriers qui les coniectionmni et lefc m .t'n iuix qui y aont employe rpondant t )uati lient le litre de la maison. Eu vente dans toutes les bonnes piceries de la Rpublique. LAIT CONDENS NESTL LE PLUS RICHE EN CREME Le Rsstaoraal "slk Grer i' ua AmriiaimNo 1 518 p i du Joui nul "l.e li Bip ,|. V|„d fn SL Ce, s'oifte au public laal ( „, til eats et le* pus diflsilss Cuisi.ie h %  i tienne — preure 1 1 • % %  nptilii'le. Uue visite voun 'diliera plein i meut. Sur dmaille, Plsblisi meut envoie des repus doepj Piix moira dliant touiconj une nca. C. HIHWRD Tous trouverez i lyturf lu Lait (oinlens RestU, Lait fiportl i Parmi kaet^ •a aiepOt eliez l^^eu'. La Pharmacie ST GRARD Arsores sa aombreusa dieu tl qu'elle vient ds recevoir es l'Allemaicse le LKMSA, pour leia dre les tissai. L'est le aisqueur ds la l\ >liilin. <)Q lient SSeorS la trouver bel Malle relia Daplinn, Ras slseaiowi NoSUet lies V ielle U u m Perrs Louis, Ursvd'Mue No 1 Wji. 0111e prol.le du celte occasion soar sffrir au psbli< ioui suUs produit a des prix JcUai! oai# coueurreue,



PAGE 1

^ '* r i Lb. J.TIN 1 %  *: £ i ^i %  U vous Mm p i i -;.M Ainriiisioa ee, ali i de per.aetlre i ses olivnu l J public u u/uertl J i. I.ise bM rMmt les prix et se mare'na lis* a leur P l if simple expression, ,1. sa poi'v.MII tout pnr IM UUI ^'* MtM nos Prix et venez n -us vifitti* i Alpes*. aaglelB • """M •' 1o 00 Bas 1* cetoo.tcutes et.ees dx' "U oe BM de soie coal loan snp21 oe KM coalenr merseiiss dom 1 eo merstnses extra op d7 2o oo lit meireriee jour 2* oo Met de lil ioura alterner' di o oo Ru fil JOUI sup tontes c'. da S oo B>t dIOI de luie le paire Bu de toie la paire 5 a , o Cnapei ni de Lame pour hom 7. 9 CasLetai de paille pour errante 5 I 00 Chaussettes couleor unie pour nomme* douzaine 000 CnauBii't ta n-etsuis* tup pou' hommes dx 18 00 Chaussettes joura merseries uoir douzaine 2o 00 Chauaiet ea pur m aop pour hom doua 00 00 pur il rup chaque 5 00 Chaai eitea unies couleur (.oui ei.tauta U/ C 8, Io. 11, i* 0 J i.hau* telles nur* par fil poar enfanta douzaine -Jo'oo avec Jarretieree dz 24o'j Ceinture de cuir et caoutchr uc pour hoiumea chaque i,5o 4, 5,oo Ceiotore pour datnea de laie de toutes Ite couleurs chaque 5 00 Clieiuissa 4 boni u- franaises et aine ciioea de 1er eboix cb lo 00 Cbemtaea barre de aoie pour bomme chaque lo 00 Chaiaieea da ooul aop iiom 8 5o Cbemaea de coul poar nomme 0 00 C.eM.^T e ,,0 hommes chaque 1 j ou Chamiaset'es crue et blanche suprieur poar hom chiqaa 3 3) Ct eraiseette ecrue et blanche aup pour nom chaque 4 ~>o lirava ea toute (orme 1 hau.ua Udei 2. i.bo. 3, 4 00 Crpe de lame 12 5o Crpon-de aoie i'auaa 1 75 Crpoo lavibid i'e toute laa couleara I auoe I 7S Crpon a I oura aup l'aune 2 eo Crpon noir aup l'aaoe 2 00 a non l'aaoe 1 75 Calicot auprieor l'aune 1 00 a grande largeur aup l'aune I 25 ;• < largeur extra tin l'aune 1 5o Convenu es de laine chaque 5, 6&0 1 de luioe lautaae chaque u JJ I de l ta biaoche chaque lo 00 1.1 piquei chaque 15 o 00 ;' de lit (iiue< de luie oh 3o 00 Csiuette noir douu larg l'auae 5 00 Ctupeiui demi coma (autre de luxe caaque 15 eo Coraela plusieu's quai ch lo I5 eo Corsets ceinture chaque, lo i U5 Dnll PI anfleia doubla laig l'ae Sa Drill RI blar.c dbi larg l'un* 4 00 Drill blKnil'arme i !" Drill aouleur l'aura 2 eo Damaas-couleir pour nappe &f >o Dam. coul pr nip l'en >• 5 >o 00 •• blanc aup pr na"p l'aune 4 JO Damaase blanc 4 barres co l pour nappea l-aone Damass barre* blfoea pour matelaa l'aune Damaa coul>"t.r orupnr pour matelas l'aune Drill tu*sor BU neir r. une Drill tuaaor anulB'aeup l'aoue 2 5o Drill Kaki jaune l'aune 2 00 Drill Knki anglai aup l'aune r-'.i Drill Kaki blauc sup I auns 2, 2 ai Dentelle pour jupon et taies d'ueil.e'. 0 71b DenTlea ( ne pour robee pice 2 50 Den elle valencienn^ p 2 5o el i 00 Dentelle de scie espagnol rende lar^ e' pou pr robe l'an as 15 00 Deu i deuil aup gde larg l'aune 1 5 ) Diagonal noir extra %  up l'aune 20 gdes 25 et Se 00 E Ejhenne de aoi> uui gaet (rancaia aup. dz 84 PO Faux cols pour eLfauts douz. 25 00 Fil de aoie cou Ire tea uuao.dz 4 00 a de acie coud o les uaaace, 000 |*il de aoie a uioier loutei nuaucea en o:l.d/eaa dojij 3 OJ Fil mercenad a broder toutes nuaucea sur b)bn ea chaqua 0 5o Fil prn i>odr u/ iii au CIJCUJU 1* butta iouz) ijbiue* Gdi o >> O Oarbmliri! blanche ouiaaap&un 2 88 a blansbe iir* aup pour coatume gir^ouueta aune 2 5j Girbiilme DtJoae Dirrearet carreaux aupeneur l'auoe 2 5o Gsuia pour Lomnea chaque 5 00 ..iLUdesoie chaque 12 00 uaiila Bimilie pour dams* ch. o 00 Gilets flanelle pour dames ch. 00 Uauelie tup pr dame iliaque lo OO Glltll de lianeiie pr hom tbaq 10 00 Grand aoiturnn de fleure et piumea tour chapeaux de toilette l.laoa rir laioi oratUer l'aoeaV OT l.amige aap pr rpi p'isa* ' loinr rooii doa/.ine 21 00 I jtl M Pompa' ea^iie 2 00 Lot.aa Gloire d 0 Paria :hae,ne oo Mo 1 li ir .up a.fiai* poar | boiLu aa don* 1 e lo 00 Miucaoi -o igl pr hou dz 12 oa • fil ang aup pour h j-n dz. 2o 00 *' bisuc dg ar damaa doux lo 00 de M aoiisa b od aup ( (.oui limes douzame 12 5o M iichm* d* fil hL'glais fond blan: ta/ira* oui an pour damea.doazaue la.00 N NanfO-ak cejleurs grande loigcui I aune 1 ">J U Orgin'i couleor blanc l'auae l 7* 'Jrgindi cui euisae SOJ l'aune* S*3 7*Jo 1*0 II Huile de quiniou Huile Anliqie 2 00 2 00 I Indienne (raneais) grar.de|largear aupriaur ''une 1 *o J, Jartallaa ir aeatahaqQe ffo2fie Jarretire chaque, 100 Poudriers poitaive pr d me Faruiea de IUXO de tleura ; • doraaga poar inrieaa l'.jr'U leuiiit>oui 11 J u ns J7 5) Forie mouuaie pour lu mcea 7 5a Pei.'ua pour cing ion* iooi 5 00 a ital) lel ei a dcraaeer dzJ3 a 5 Parleeau* Iraofaia caoutchouc pour uojiiMCbeqaa OJ.OO l'ai l.sau* CBOUictUMao pour u^uiiiit cuaque 4o 00 l'onuiia .lo^iie de lioeaf Uoger ei ur.iet grand pot 2 o l'eut poi atoede de ili liquide \ 75 I alu Leucii d uble Uig l'aune 10 Non* uns un a'*'" 1 aoiliment Uo Lou'iio l 'a de 5o es 4 1 5o Houdie Ut 1 /. pilitt* boilea dz 2 00 Poudre 0* n* aaotJ la boita 1 00 I-OUJIB de lil J>lu lotie 1 00 Po.dle.de uz g'eCe I. boite 1 OJ Poudie'da uz de col) la boue 2 5o Poudie de iloubigaut la boite 4 00 < %  i-ivei, FloraOBji 'uie,ric 1.75 pjjjiua.ie moelle de boeuf Piuaud n Hepi J* i n djubie larg l'aune 3 5o Itatiuu Uuioi iiuiuci* aaj i 00 iiuou de aou uni, uoir et picoa lOUte.BttttaoeS et laigeura a piix lies oijoere HideiU plavitQ e' couieul a tous us piix iiiciirpou lauichiiue la 00 ~>*Ci ociw paar dama cbajie •& 00 3iu 01 .ueiti pr .iiuii U i 25 oa aetge |Oui jupes 2 5a i" poui oomplat prdaue tu > 2e>00 Souuera u^ y emauie paire lo 00 Souneia leuuii pr iiam ues ;' IJOI u M JI *ndot* paire; 5a g IMMC ei ooil pr | ipa* Sarviaue .le WllettO eba^u Sarfd.id JJ lOU graila cuai aerv.eiia da o*iu gr larg exir* aupriaurr *haq e o 00 Satiaclie couieura auue 2.00 aniu ee -tnue 3oo Ratiue IJJU* ouaaaes l'axas i 2 o Soei i>' chei : s i hom •raid' lirgeai l'aeae 11 i Sstin de China tenture 4 50 Tap'aMa uWl 'tan le Joxs cb f> 00 Toi'e^il* *oie uaie ^sj •. fc0 Toi'e de fil SUR 1 ! spcial noir Chfmi-ea boaime auue 1 |. U7 •• Tu -or de soie sup. auue 5 •• To'le de soie et coior pour robe* fleurs moe 4 T'ei indienne vritab: anus 2 00 T'a iadiea ie coujear aua* I S 8 Toile i dap aaflaii sua 60 ara sans loue bUac double largeur sup pour jupe J loile anini'j merceri5e iun J } o Toile U;l*e icirrexa so o saie s 00 I le lr*? *xl 7 ?"'j \\ 5 Toile u? 81 poacee % a tua 99 poucai a* pouces Talle d; coin du Taiiar 1* oie easlear sup i' a 7 S* Tips.cii pat tala'e sup, i ee i 00 7 oa 7*' ,0' 7<>> 1 00 a 00 a 00 t 09 Voile le ltiat grande largeur Voue •' % %  Voile couleur sup auae v oile bUxc barre sup a ae Vjile klatC 1 j air saa l'auae Votia co ilear Heurs sap anue a oa Voila br.e de so e xuns )<* Voila coul sup baire aie auae > 5? Voill Siisse loatei auxacis s axrre ei cirtiax sap a me 1 *i /iphir de couleur sup suas I >• StllERlaS L'AU^ Crpe dt Chine • Cr.-e de chiae Iraoal n* i > So e battes sup poar chemisas abonnes "•• Deatelle ieioi* Ciaitilly l lar t4 | Dtaielle de son Chaot.Tia* lar 00 Joeo Il 00 i/ — 11 00 ', 00 4 a" Soe 7 D 2 Sa 'l) 2 oa Jersey de soie sup. uni Jersey de soie brach J erey de aoie broie .sey de aoie A j >urs Jeisey de soie jaurssup Suie lavable toutes nuances Soie cossaise Satin coule ar toitis nuancasj|,i o Teaeoi soie couleur supirieair j eo Tossot soie couleur tupriear \J je Velajfl de soie i6o Voile de soie noir et coaltar 6 eo Voil fiM de soie chaque j \o e t i 00 Toile d: soie application mtal 4 Voile de soie uni Toile de soie toutenaiace Galoas d:soi' i tous pin Frange de soie noir el blanc Tulle de soie pi voile manaa Cipe de suie Baluc Toile aigent peur tobts Toile doice poui lobes Fil de soie perl, (irattifa* pour rob:j;echev:xt Cipe Maiocaia aine et 101e Ci4ae de soie Tulle ie aie 1 jaaM 4 eo fe ea 5 00 10 oe 1001 11 oa iao> a 00 1*) 00 6 oa ;oa &f ... wrtf£2exrs&ai m ~ ^ l... Hsta .,o„, d milli.rs darli.U. qui,,,, .on. pas a^* ~<* '^J '^^ l '^t,'^^^t^S^' l """ 1 undlant >]ualc*n ,)< %  • poun. Ir. ich.n|. c.nlie loui uu. Au li.a de vou promener par ri par le dos que n-^—b-a* *"• — %  *•*" KAWAS "" :BMAN03 ort tout est (le premire quclit et aux moilleurs prix. ae ajait Kawas Hermanos 305-309, Rue Traversire, Rhum Sarbancoiirl UO.RuedMOaiis Tlphone: i\o 756 %  V I



PAGE 1

%  F / DIRECTEUR PROPRIETAIRE Ctemenl Magloire BOV VEK1A i 1358 Ru AmArloafmo NUMERO QO CENTIMES I Hatin Que lidien ... ^CaJuribus Mamorial Liarsry Jamais on a astis t Un aj N ,.. ellro\*lili' 'I' n-'nl de JAN convoitises ri' jlvi|ojsDM iplraltabli tfgo s me nation.-) I, ; .i< i ma le dat % t>u vernement pour que la Compagnie fut oblige d'assurer un ser vice plus rgu'ier tant sur la Ligce de Logane que sur celle de la Plaine L'opinion gnr le tait donc que le gouvernement kalien dut intervenir pour obliger la P. CS d'ame iorer sfs services, avec d'autant plus de raison que I Etat p\ ait depuis plus de vingt cinq ans une garantie d intrts sans compensation convenableChacun sait que la Comp • gnie part les cri'iques de la nationalisai*!-.. I. i. ne de dmarcation tait ainsi tablie enIre les droits hatiens et les prtentions de la Cie des Chemins re Fer quand avej le changement de Cabinet, M. Pn Auguste fut appel la direction des Dpartements de l'I'ilrwur ai des T av.sux Public*. Sitt install d.ms ces fonctions, le nouveau Secrtaire d'K tat aflirma son intention de poursuivre les ngociations d 411s le m'me vus que l'avait fait son prdcesseur / lors l'Administration de la P C Scom\ rit qu'il valait mitai arriver une entente, le (ouvernement hatien n tant dcid aucune conc siion, et comm 1 il fallait arrter e llulg t dj l'exercice dj 1 en cours, il tut eouv DU que la Commission du P 11g t %  (impose de MM. Louis Malval et Pierre Ethari pour le Dpartement de Travaux Pu* b'irs, et MM. Clliot, Brigoastt Faure pour la Cie. se run ra t le mardi 2 Dcambre* En ellet, celte runion eut lieu et plui us mesure furent a loptees en v.ie d'tablir uu service rgu ier D'entre ces mesu 1 ..v-.. r .; B ^air>n : r.fhrt a?su rmt sur la Limite 'le Lairsne 1e t-ansport des voy g urs de 1re classe par une voure auto notrioe efl du M le traj t d'ail r et retour l>ng ne i*t au-Prinre dans la mme jouri e; chaque jour Un* le mrn journe cette mme voi'ure effectuera un yo yage intermdiaire Pl-au Princ -Mi i ni et retour. Pour les marchandises et les voyageurs de d uxime clas** un 'rain traction locomotive effectuera une fois par semaine le trajet d'aller et retour Logne-Port-au-P. ioce dans la mme journe; 2> celle assurant sur U Ligne je la Plaine le transport des v lyag-urs de premire classe par une voilure automo lri.ee e T-ctuant le traj't d'aileretour Plan PiinceThomazea 1 dans la m n a j >urni deux fois par semaine. Pour I -s marchin lis>?a et I s Presse'et les rapports substanvoyageurs d* douzene 'J***** 1 tiels des Commissaires chargs un train a traction locomotive du contrle de son fonctionneeffectuera trois lois par semaine ment, continua son trafic sans ic raj't d'aller et refour l'Etangtre jamais apprl en fe Port-an Prince dans la "n.'ne Lea choses 'n taient encore journe. \ celte phase, lorsque M Borno arriva la Prsidence Ijuelques mois plus tard, la tilmti n anonnale de la P.C.S. tant jde nouveau signale, le nouveau Gouverneraint comprit de suite qu'il y avait obligation pour lui de donner satisfaction l'opinion publique, qui.en l'occurrence ne lclaraait que trop justement, l'ne correspondance fut alors engage entre le Dpartement des Trivaux Publics et l'Administration de Tais sont les principaux points sor lesquels l'accerd s'est tait entre les reprsentants du Dpartement des Travn.x Publies et mi de la Cie les Cb -nvnt de Fer d* la Plaine du Cul de Sic. Il convient de sighder galement que le tarif d s voyageurs et des marchin fiss taat sur ! ligne de la Plaine que sur celle d • L 4 ogin, a t seasd! ment rduit Par ce qui pr le, il I vi >nt Kh hien, c'est tout c •! %  ((a la Dpartement de Travmv. l'un i n •roit pouvoir raliser, en assurant aux voyageur allant sir le< li gnes de LiogAne et de U Pts'oa, i.n servie-qui leur perm dA're en ville a wnrsaflaina le matin et de rrga^ner l> ur logi le m 111 iour moyennant un lurif rJuil "e la sorte. I D^parlemeit de* Tr% vayx l'uli'i -p•• 11 >* •' %  ({ ili-ni^nt C.lieaiioi de Kir, BMBl d un mitri-i BoiM .lolaux rclamant un per onntl restreint tant dane la trafic que daa les atelieii, at tout en ralinot de • celles suprieurf A salles en agistre-, juequ ii fo trouveras l'a liri des dflaili qui ont toujours oMig l'F.lat lui verser la garantie d'inti^le. Donc, a quelque point te ne que l'on ae place. Dvisas/ant la ? ueetion aant parli-pri', l'an est iie d'avouer qu'an ^'arrtant MH\ d peiliun* pu onn avont nppoit' ; e-, le Dpartement dea Ira vaux f'ub ics n'aeu en vue qu d'p poa %  ua<> lu ion an 1 ltf qui m nai.iit da a'eierni.'" at en ce faisait, M Ren Auguste na p ut qui ra evo r l'pprobiioa de ton legenien %  uiigii4ead eou*f il itilet at rclamant l'action pr ductiva. M .'g tout loi entevl n s". lever quelques voix traea ieres ai ee qna lea trains alfeel< au transport da nureband es >nt inauffisants. Pourquoi irsuppoiT alors que nou* noua irouvon en lace d un aeerd provisoire dai. lequel il ^t stipul 4 l'article S que %  > sur lea deux lignes de 1 hemins da Far si le volume dea marchandise transporter auamentail dans des iroporlian au fusantes, la Ompa gniapojrra mellre an marcha des trains supplmentaires rot I* e mande du Dpartement d Travaux Pub i %  • Sur ce dernier chef, a moine la faire preive d'une mauvaiaa fei insigne, il tant anaera apprcier comme il convient la travail du Dpartem-nt de Tnvaux Publ ci qui, par < ne loual/e pivoyanee l'a pas vou'u engag-r par l'adap'.ian d ni p'ai diui if r lieu l< Cnmpagnit de rompre tou s rel 1tions avec elk. si c I ci ne ralisait pas les %  mlio* li s que le Gouvi rnem< ni x u" i'A ce u on ml %  ns c*"t ins vaux Publics. \ • en qu >\ c>s m i | ir^s -1 I -i as peuve it-^lles se prter •utcri 1 lues? N • s* igisaail-il pis rTob m' f li P. G S. uoeplus k r rularit -Dns le tralic Oh les femmes J'adore le* fra-me. Un rpile ni lo.rr m** que ee n'est pomi de boi ton d se mon ri sou. leur f ;altrie en pyjamas, d'aller pir as rues an chemise de If uu s e lue, br nu, gnrg en veui to en voi i, robe lgre, large, libre, sbak u vent. ~ Crois-moi, Ucteor, i ta femme %  '(( note d.insl rivire, na la eherahe pas en val, ebertb-la •n amant, car et nservart mme aprs a atart, tt eeptil e c ritradic -'on elle aura vou'u remonter le courant . M gtf -rion. hisant g r ie l'4mlio"a*ion I' soi f, ,1, U ^,< %  0 h lll Ml J I 1 -•, rir \J P-tiS. ciaiit SUS 1 I on teeomnlait uu 'oicdrir^H Sinjulier chec v n tucl at:i E Irireill ; rwHie du Gouv:rr.'rr.T.t. mit r ie| une, diminution du ta; m" 1 n tu x* lui 1 uni client) 1 plue uomureuse et eotl trouver IJ moyen desoutnire l'Iiat au paiement du la garantie d'intrts? DOREUR, ABGE1TEUH .No. 'IW.W, ;>iea du la Uart du Nord, Uraed'Ru*. A qui j aurais dont si je le pou fais i< Je m'ei'ret na : dernirem'nt avec un conn tmt de celte p'a*••>. Une m n liant a • p ior famae en H-IH i>, l anhlaat le viellesse et de faim 'approcha, .la D iQ| et in M Un lit 1 1 'liai •. Mou <• inmerant devint aussi'l rouge C mm 11 'i liimirl coil : — Fih / moi donc la piix 0 i l il a li mi liatirau-,!. Vous lea doic dehors tous lea jou, vo s a tre>, il n'y a donc pas un jour que vous ne sorties Aile/ donc 1 l'hospice .. La psuve femme partit. Mais juste a ce moment, un %  la-ue iWr'ssnle bras nus, psi fume, un carr de papier .\ la main seul de son au'o : — Hoipur,monsieur ..Jecomp ti a'>so|um' > nt sur vous pour me donner quelque chose pour no're yvre AusailAt mon commerant se pli • en deux : — \!i coraui'it IOIK rr.sdame,-avec p'aisir. Knlre; donc '"ad 1 n l, asseyez uisdonc' Je m'iu lre^se beaucoup votre a ivee, II 1 tour d* cl au ro fra f ri • t du heaax dilla-s glineot dans la port" mon n lie de la jolie q lteica i| ii p*t recon laite avec le rrina crmonial jusqu' sa voilure. Je %  ing si t la m sarahle |ui demsnlait lo il a l'heure, un sou, par piti e' q v a cou-h r^it, li soir, sans pin et sans chaad^le. Et jet.-ouvni toulceia bien trange, car la pauvre a en hsillo >s et la belle dsui en automobile faisaiet une aeul et mme eho : demaa ~" Je toustlai ma poclii vidas; t ai jy avui ranaontr une_ pice, s'est la lemrae en guanillet, t celle qui ntpeute servir da m>nionge ri. la beau' pour attendiir, que je l'aurais tan lua toSIiottriiiuK t Ci biei, muntiiar, il 11 ne rjair plus qui vous cedriiplic .1 II Damier cj fil a In nisIrat ur dea Kioanca p'usieursfois mini-irepMelpiteotieire a l.ondrta I la, l"i-i "i' s MI hiu'e ,nv ans trl gran le imp'icit de mini^rn el mettait uie 1 ne biuli-imie loigner le g ,11'n-iteura. Ij,, jtur. il et i't alors minisire oV Finance* de Sl imon, ipielqu'un v nt lui deman 1er un e-n plnl dnn e I) uarlcmenl q l'il diri|nire ibs les factieux PARISM. Lallout, dput communit, dauaud *. S la eh un bre interpeller sur un sujet t eli tique : La rpreoion du gou ment l'gard des commune as. M. Ilerriot demande la d son-' i >n immdiate. M. Laflont accuse M Isrfial de continuer la poil ique de M. Millarand M. H mot rpind Tint'rpellatcur ; il de'ai I que le touvernr-m-nl d*fen lia 'a "t. pu! liqu contre lea f rl Il prtend que les eamaloli du roi prparent une actiOD, m i l ces tentatives trouveront le gou vernement parfaitem ni prl II ne laissera paa franchir les limites du re-pect da la vie humaine Lee commua •• l n, rand lorl h la France. M. Ileniot leur demande da terminer ces purilits, il SI pli que l'opration de poliro de B > bigny o plusieurs communietts aims i. '*• La gouvr projet M loi oui s et puni tant le port des i %  Franc i n ne tome que dm i Ircsa si soatre l,e m I letries a a h i au prfi N retgara I trivaillant i i Uni mile : icede %  mis 'e droit m I '|iie pour les trang ai i loi et I agitation po ; | ll'lrin us tril .il.parturbalaun I etoaaoet e* puiss. \ouTelles ht aagres INsr elabaa Le oiialioiiiietueiiKiiii stARca eat aauiir Il du ilau PAHI8 KpoaJint '• un que Usm da M. K' .17.. dpit. M. Il-r %  iot li-Uraa I ch mbre uu'aui termes do a d.-laraliun et a adhsion ans rserves a l'a I de Londres, le liai h a est e gig pre uire les di,niii.>n ncee. ssir.i poir a*urer le fu.alionne mail du plan DiWH ; d ai I urs la cl iue li de l'accord r ; .ii l > linterverition de la commi—ion de rparations permet a l'Allems gna de demander certaines modl Heetlons aux formalit de l'appli ction technique,mai aans porter alieiute au principe esientiel lui ervml da bis-, t'ar aossq len toute delaralian fU laqu. Ilelo Haie b prlenl.it ss i-ervr I. la eu t MSaaad r de nouvreu la Rtalion da li eapaeil de. piim:nt arait ea con'ra liciion lornielle tac I pan Dae.0'ap las journaux, l'a.npruni K l'iut rieur a ie larg^meal couvert les souscription seroul close* dem in. Itii|iortanl<'s dclaratiooi du roi d'ingltierra LONDRBI Le roi G i fail d'imperlanlee dclarations ur las a'iiiras iairieorea t -^ > I t res.ll a d'ab-ii-ii delar qu les re lation britannique ... saines trangres tai ni mi l le. L roi a fail remarquer que l'Kgypte avait accepte es demandes de l'Angleterre pour du rfor mes aprs la r.amp'gna d'hosliiil aontre la Intrts anglais en R ta et au Soudan, eamp g'• jsa avait sua le meurtre du Sir l).ire. Il a exprim lo pr >fni d mlrel qu'il prenait aux d.-lib.'raliim de la Socit ds Nations •! rn-ni i n la vi-ile Home de M. Cbaa berlain. Il a ajout que le gouver %  •ment anglai el las D>mniens n av.ient pas encor rsj la l*mpa de dterminer l-xamen du pro'o oie d'arbitrage 1 Cmve, mais il I tu lie %  l ce moi %  M I B'et il pas possible au goi vernomeni de recommndtr l'ex m< n par lamanl des traits ari I, Q ii u .u* devina au p i militaire < t |. i p )ur sauve j,. proji t de i'i SOr la ni . I prpar pir i da la g ier r,la ser rie : i, luit s ne a %  II est in ii le l-> moi. H 11 lietl u i n %  de i g |>;ir un' lorl le r Ait dee npu t' .i %  le i fleoos au %  i Ilerriot h n soir par l'n arand oemhi da l'opposi lien .s de voter. [ N Tses PAKIS— lOroMl s'accor d vu | que le riui lafj euiaudes est i %  %  k


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06310
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 11, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06310

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
F
/
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Ctemenl Magloire
BOV VEK1A
i
1358 Ru AmArloafmo
NUMERO QO CENTIMES
I
Hatin
Que lidien
. ... ^CaJuribus Mamorial Liarsry
Jamais on a astis t Un ajN ,..
ellro\*lili' 'I' n-'nl de JAN ,
convoitises ri' jlvi|ojs-
DM iplraltabli tfgo s me na-
tion.-) I, ;.i< i ma le dat %
t> ressemble ut' iinaaanie
mai|eiie demi tontes le
eaj)vs auraient les portes ou-
rertaa. ftuftavt LE BON
T2UCPH6NE No MS
18ims ANNEE N r83
WfqeVAUWUNC" (HATI )
JaKJW 11 Dlv K 1924
Autour de l'accord provisoire sign entre le
Dpartement des Travaux Publics et la F, C. S.
La logique des opposants
veut que le Gouvernenn'iit n'ait
jamais raison, mme lorsqu'il
a'agit des faim les pli's simple*
et les plus comprhensibhs.
C'et ainsi quo les travaux re-
connus urgents depuis de lon-
gues annes et qui par l'incurie
de la plupart ue nos gouverne-
ments taient demeurs inex-
cuts, eitt qu'ils sont entrepris
dchanant une nue de crili-
ques des fameux louions qui
surent des poques non loi
gnes donner la mesure de leur
apptit.
La moindre dtermination est
to nmente, dlijjure avec m-
chancet par les tustns propa-
fjaleurs de la nouvelle moral3;
es mesures hs plus utiles dont
l'application tait sans cass-j r
clame, ds qu'elles sont sdoi -
tfls par ceux qui n'ont que le
tort de disposer du Pouvoir,
sont transformes suivant l'ap-
prciation des loups devenus
subitement bergers, en conces
sions ignobles, faiblesses hon-
teuses. Et un fait tout rcent
vient de montrer jusqu' quel
point la r-'n.'iHur politique en
gendre la mauvaise foi.
11 y a daa annes depuis que
des cris s'l ivaient de ton es
parts contre la 0 np^g ii-* <1 s
Chemins d Fer 1 e la PUn e
du Cul de Sic. On se plaignait
- vrincipalemeut dts exagrations
contenues dans le ta i', lu ni ni-
que de scurit offerts aux vo-
vsgeurs. et certainement ces r
eriminations avaient pour but
d'amener l'intervention du G >u '
vernement pour que la Compa-
gnie fut oblige d'assurer un ser
vice plus rgu'ier tant sur la
Ligce de Logane que sur celle
de la Plaine L'opinion gnr le
tait donc que le gouvernement
kalien dut intervenir pour obli-
ger la P. CS d'ame iorer sfs
services, avec d'autant plus de
raison que I Etat p\ ait depuis
plus de vingt cinq ans une ga-
rantie d intrts sans compen-
sation convenable-
Chacun sait que la Comp
gnie part les cri'iques de la
nationalisai*!-.. I.'i. ne de d-
marcation tait ainsi tablie en-
Ire les droits hatiens et les pr-
tentions de la Cie des Chemins
re Fer quand avej le change-
ment de Cabinet, M. Pn Au-
guste fut appel la direction
des Dpartements de l'I'ilrwur
ai des T av.sux Public*.
Sitt install d.ms ces fonc-
tions, le nouveau Secrtaire d'K
tat aflirma son intention de
poursuivre les ngociations d 411s
le m'me vus que l'avait fait
son prdcesseur / lors l'Ad-
ministration de la P C S- com-
\ rit qu'il valait mitai arriver
une entente, le (ouvernement
hatien n tant dcid aucune
conc siion, et comm1 il fallait
arrter e llulg t dj l'exercice
dj 1 en cours, il tut eouv du
que la Commission du P 11g t
(impose de MM. Louis Mal-
val et Pierre Ethari pour le
Dpartement de Travaux Pu*
b'irs, et MM. Clliot, Brigoastt
Faure pour la Cie. se run ra t
le mardi 2 Dcambre*
En ellet, celte runion eut
lieu et plu- i us mesure furent
a loptees en v.ie d'tablir uu ser-
vice rgu ier D'entre ces mesu
1 ..v-..r .;B^air>n : r.fhrt a?su
rmt sur la Limite 'le Lairsne 1e
t-ansport des voy g urs de 1re
classe par une voure auto no-
trioe efl du M le traj t d'ail r
et retour l>ng ne i*t au-Prinre
dans la mme jouri e; chaque
jour Un* le mrn journe cette
mme voi'ure effectuera un yo
yage intermdiaire Pl-au Prin-
c -Mi i ni et retour.
Pour les marchandises et les
voyageurs de d uxime clas**
un 'rain traction locomotive
effectuera une fois par semaine
le trajet d'aller et retour Log-
ne-Port-au-P. ioce dans la mme
journe; 2> celle assurant sur
U Ligne je la Plaine le trans-
port des v lyag-urs de premire
classe par une voilure automo
lri.ee e T-ctuant le traj't d'aile-
retour Plan PiinceThomazea 1
dans la m na j >urni deux fois
par semaine.
Pour I -s marchin lis>?a et I s
Presse'et les rapports substan- voyageurs d* douzene 'J*****1
tiels des Commissaires chargs un train a traction locomotive
du contrle de son fonctionne- effectuera trois lois par semaine
ment, continua son trafic sans ic raj't d'aller et refour l'Etang-
tre jamais apprl en fe Port-an Prince dans la "n.'ne
Lea choses 'n taient encore journe.
\
celte phase, lorsque M Borno
arriva la Prsidence
Ijuelques mois plus tard, la
tilmti n anonnale de la P.C.S.
tant jde nouveau signale, le
nouveau Gouverneraint com-
prit de suite qu'il y avait obli-
gation pour lui de donner satis-
faction l'opinion publique,
qui.en l'occurrence ne lclaraait
que trop justement, l'ne corres-
pondance fut alors engage en-
tre le Dpartement des Trivaux
Publics et l'Administration de
Tais sont les principaux points
sor lesquels l'accerd s'est tait
entre les reprsentants du D-
partement des Travn.x Publies
et mi de la Cie les Cb -nvnt
de Fer d* la Plaine du Cul de
Sic.
Il convient de sighder gale-
ment que le tarif d s voyageurs
et des marchin fiss taat sur !
ligne de la Plaine que sur celle
d L4ogin, a t seasd! ment
rduit
Par ce qui pr le, il I vi >nt
Kh hien, c'est tout c ! ((a la
Dpartement de Travmv. l'un i n
roit pouvoir raliser, en assurant
aux voyageur allant sir le< li
gnes de LiogAne et de U Pts'oa,
i.n servie-- qui leur perm dA're
en ville a wnrsaflaina le matin
et de rrga^ner l> ur logi le m 111
iour moyennant un lurif rJuil "e
la sorte. I D^parlemeit de* Tr%
vayx l'uli'i -- p 11 >* '({ ili-ni^nt la )*.ompgnie d> C.lieaiioi de Kir,
BMBl d un mitri-i BoiM .lolaux
rclamant un per onntl restreint
tant dane la trafic que daa les
atelieii, at tout en ralinot de
celles suprieurf A salles en a-
gistre-, juequ ii fo trouveras l'a
liri des dflaili qui ont toujours
oMig l'F.lat lui verser la garantie
d'inti^le.
Donc, a quelque point te ne
que l'on ae place. Dvisas/ant la
?ueetion aant parli-pri', l'an est
iie d'avouer qu'an ^'arrtant mh\
d peiliun* pu onn avont np-
poit';e-, le Dpartement dea Ira
vaux f'ub ics n'aeu en vue qu d'p
po- a ua<> lu ion an 1 ltf qui
m nai.iit da a'eierni.'". at en ce
faisait, M Ren Auguste na p ut
qui ra evo r l'pprobiioa de ton
legenien uiigii4ead eou*f
il itilet at rclamant l'action pr -
ductiva.
M .'g tout loi entevl n s".
lever quelques voix traea ieres
ai ee qna lea trains alfeel< au
transport da nureband es >nt
inauffisants.
Pourquoi irsuppoiT alors que
nou* noua irouvon en lace d un
aeerd provisoire dai. lequel il ^t
stipul 4 l'article S que > sur lea
deux lignes de 1 hemins da Far si
le volume dea marchandise
transporter auamentail dans des
iroporlian au fusantes, la Ompa
gniapojrra mellre an marcha des
trains supplmentaires rot I* e
mande du Dpartement d Tra-
vaux Pub i
Sur ce dernier chef, a moine la
faire preive d'une mauvaiaa fei
insigne, il tant anaera apprcier
comme il convient la travail du
Dpartem-nt de Tnvaux Publ ci
qui, par < ne loual/e pivoyanee
l'a pas vou'u engag-r par l'a-
dap'.ian d ni p'ai diui if p fr n n.anl la dure a l'a--
aord provisoire a x moi.-, lre
difi par l'exp ieaee qu'il au a
acquis*, a Boors de cet int.rvill*-.
Il faut aussi que, n'en d p'aise
aux adversaire, noua SJODS en
cor aelle fais un mat de compli-
ment l'adret de M. ttornopour
l'impulsion relle qu'il 'flor.
da donnera toulaa lasbrau-ln*
de I arlivii, en vu d'apurer un
meilleur an ir h la ma popu.
laiia qui i longtemps sou'ferl.
1 P.C S., par laquelle le Mi- facile l'apprcier le travail rv
nistre d'alors s'layant sur le lise par les Commissaires des
rapport circonstanci de MM. parties intress*, gr'i-.e la
Louis Mal val et Pierre Kikart, tn cil* du D4a'tement de Tra-
Loui
menaa en d rni>r lieu l< Cnm-
pagnit de rompre tou s rel 1-
tions avec elk. si c I ci ne
ralisait pas les mlio* li s
que le Gouvi rnem< ni x u" i'-
A ce u on ml ns c*"t ins
vaux Publics.
\ en qu >\ c>s mi|ir^s
-1 I -i as peuve it-^lles se prter
utcri 1 lues? N s* igisaail-il pis
rTob m' f li P. G S. uoeplus
k r rularit -Dns le tralic
Oh les femmes
J'adore le* fra-me. Un rpile
ni lo.rr m** que ee n'est pomi de
boi ton d se mon ri sou. leur
f;altrie en pyjamas, d'aller pir
as rues an chemise de If uu s brille. sans vsl. iuiei'd I
gaat fminne le montre pr.q> e
lue, br nu, gnrg en veui to
en voi i, robe lgre, large,
libre, sbak u vent.
~ Crois-moi, Ucteor, i ta femme
'(( note d.insl rivire, na la
eherahe pas en val, ebertb-la
n amant, car et nservart mme
aprs a atart, tt eeptil e c ri-
tradic-'on elle aura vou'u remon-
ter le courant .
M
gtf -rion. hisant grie l'4mlio"a*ion I' soi
f, ,1, U ^,< 0 h lll Ml J I
1 -, rir \j P-tiS. ciaiit SUS
1 I
on teeomnlait uu
'oicdrir^H
Sinjulier
chec v n
tucl at:i E Irireill ; rwHie
du Gouv:rr.'rr.T.t.
mitrie| une, diminution du ta;
m" 1 n tu x* lui 1
uni client) 1 plue uomureuse et
eotl trouver Ij moyen desou-
tnire l'Iiat au paiement du la
garantie d'intrts?
DOREUR, ABGE1TEUH
.No. 'IW.W, ;>iea du la Uart
du Nord, Uraed'Ru*.
A qui j aurais dont
si je le pou fais i<
Je m'ei'ret na: dernirem'nt
avec un conn tmt de celte p'a-
*>. Une m n liant a p ior
famae en h-ih i>, l anhlaat le
viellesse et de faim 'approcha, .la
D iQ| et in m Un lit 11 'liai . Mou
< inmerant devint aussi'l rouge
C mm 11 'i liimirl coil :
Fih / moi donc la piix !
0 i l il a li mi liatirau-,!. Vous
lea doic dehors tous lea jou,
vo s a tre>, il n'y a donc pas un
jour que vous ne sorties Aile/
donc 1 l'hospice ..
La psuve femme partit.
Mais juste a ce moment, un
la-ue iWr'ssnle bras nus, psi fume,
un carr de papier .\ la main seul
de son au'o :
Hoipur,monsieur ..Jecomp
ti a'>so|um'>nt sur vous pour me
donner quelque chose pour no're
yvre !
AusailAt mon commerant se
pli en deux :
\!i coraui'it Ioik rr.sda-
me,-avec p'aisir. Knlre; donc '"a-
d 1 n l, asseyez uisdonc' Je m'iu
lre^se beaucoup votre a ivee,
II 1 tour d* cl au ro fra f ri t
du heaax dilla-s glineot dans la
port" mon n lie de la jolie q lteica
i| ii p*t recon laite avec le rrina
crmonial jusqu' sa voilure.
Je ing si t la m sarahle |ui
demsnlait lo il a l'heure, un sou,
par piti e' q v a cou-h r^it, li
soir, sans pin et sans chaad^le.
Et jet.-ouvni toulceia bien trange,
car la pauvre a en hsillo >s et la
belle dsui en automobile faisai- et
une aeul et mme eho : demaa
~" Je toustlai ma poclii vidas; t
ai jy avui ranaontr une_ pice,
s'est la lemrae en guanillet, t
celle qui ntpeute servir da m>n-
ionge ri. la beau' pour attendiir,
que je l'aurais tan lua
toSIiottriiiuK
t Ci biei, muntiiar, il 11 ne
rjair plus qui vous cedriiplic
.1 II Damier cj fil a In nis-
Irat ur dea Kioanca p'usieursfois
mini-ire- pMelpiteotieire a l.on-
drta I la, l"i-i "i' s mi hiu'e
,nv ans trl gran le imp'i-
cit de mini^rn el mettait uie
1 ne biuli-imie loigner le
g ,11'n-iteura.
Ij,, jtur. il et i't alors minisire
oV Finance* de Sl imon, ipiel-
qu'un v nt lui deman 1er un e-n
plnl dnn e I)-uarlcmenl q l'il di-
ri| de bure m
_ Ifai, lui dit amier, j en ai
dj un.
Oui je suis bien, r-prit I au-
tre : cepen liant avec la rforme ...
ne p lurriei voe pas!
__ Le reVoe,uer, D'el- __Mon, eorrige aussitt le solli
citea-, l'appeler A le plus hautes
fonction", par eiemple...
__ t.h, je vois miinleniint ce
que vou d-ire, reprend le mi
hiatra. il du Ira aller par grade-
icer lois! le mond- :
nommer ie souS eh f de bureau,
chef de bureau ; le eh if le bureau,
clie da division et le (h I da divi
aion ... Kt m n '
Kh bien, monsieur, il ne ma
reste plus qu'a vous cder ma pU
ee".
L'autre 'n ail. Et. ea au il de
mndait, c'est re q encore beaoanup l'ont pas la sa
g-sse le na pas rclamer.
Nouveaux notaires
Avant hier ont ei lieu au Par
quet anu la Pi de Ma.
Km m Tlibi. !c- tx meus en No
1
Iruil n I1 I ils | n e ont
^nl, deux ont * dmi- Ce
sol- Meesleure J- UlioJ-annot
et Alexis Boueheresu.
Noua adresons loue no compli
meut sut nouvsaux. notsins.
A la Chambre franaise
Sur la damande dHBUrpallatioa l'un dput oom-
k muniste l'gard d'un rajel politique, M. leinol
rdcleina la fisetissioii tmndial
ccDi de ciiiiuir li pliiique de 1. lillerand, I Premier Fnwlis
ddire qie le aeiferneinent defenlra la Hpabliiue>nire
ibs les factieux
PARIS- M. Lallout, dput
communit, dauaud*. S la eh un
bre interpeller sur un sujet t eli
tique : La rpreoion du gou
ment l'gard des commune as.
M. Ilerriot demande la d son-' i >n
immdiate. M. Laflont accuse M
Isrfial de continuer la poil ique
de M. Millarand M. H mot r-
pind Tint'rpellatcur ; il de'ai I
que le touvernr-m-nl d*fen lia 'a
"t. pu! liqu contre lea f rl
Il prtend que les eamaloli du
roi prparent une actiOD, m i l
ces tentatives trouveront le gou
vernement parfaitem ni prl II ne
laissera paa franchir les limites
du re-pect da la vie humaine Lee
commua l"n, rand lorl h la
France. M. Ileniot leur demande
da terminer ces purilits, il SI pli
que l'opration de poliro de B >
bigny o plusieurs communietts
aims i. '* La gouvr
projet m loi
oui s et
puni tant le port des
i Franc i n
ne tome que
dm i Ircsa si soatre
l,e m I letries a
a h i au prfi n
retgara
I trivaillant
i "
! i Uni mile :
icede
mis 'e
droit m I '|iie pour les
trang ai i loi et
I agitation po
; | ll'l-
rin us tril .il.- partur-
balaun I etoaaoet e*
puiss.
\ouTelles ht aagres
INsr elabaa
Le
oiialioiiiietueiiKiiii
stARca eat aauiir
Il du
ilau
PAHI8 KpoaJint ' un que
Usm da M. K' .17.. dpit. M. Il-r
iot li-Uraa I ch mbre uu'aui
termes do a d.-laraliun et a
adhsion ans rserves a l'a I
de Londres, le liai h a est e gig
pre uire les di,niii.>n ncee.
ssir.i poir a*urer le fu.alionne
mail du plan DiWH ; d ai I urs
la cl iue li de l'accord r;.ii l >
linterverition de la commiion
de rparations permet a l'Allems
gna de demander certaines modl
Heetlons aux formalit de l'appli
ction technique,mai aans porter
alieiute au principe esientiel lui
ervml da bis-, t'ar aossq len
toute delaralian fU laqu. Ilelo
Haie b prlenl.it ss i-ervr I. la
eu t MSaaad r de nouvreu la
Rtalion da li eapaeil de. pii-
m:nt arait ea con'ra liciion lor-
nielle tac I pan Dae.0'ap
las journaux, l'a.npruni K l'iut
rieur a ie larg^meal couvert les
souscription seroul close* de-
m in.
Itii|iortanl<'s dclaratiooi
du roi d'ingltierra
LONDRBI Le roi G i
fail d'imperlanlee dclarations ur
las a'iiiras iairieorea t -^! > I t
res.ll a d'ab-ii-ii delar qu les re
lation britannique ...
saines trangres tai ni mi l
le. L roi a fail remarquer que
l'Kgypte avait accepte es deman-
des de l'Angleterre pour du rfor
mes aprs la r.amp'gna d'hosliiil
aontre la Intrts anglais en R
ta et au Soudan, eamp g' jsa
avait sua le meurtre du Sir l).i-
re.
Il a exprim lo pr >fni d mlrel
qu'il prenait aux d.-lib.'raliim de
la Socit ds Nations ! rn-ni i
n la vi-ile Home de M. Cbaa
berlain. Il a ajout que le gouver
ment anglai el las D>mniens
n av.ient pas encor rsj la l*mpa
de dterminer l-xamen du pro'o
oie d'arbitrage 1 Cmve, mais
il I tu lie l ce moi M I B'et il
pas possible au goi vernomeni de
recommndtr l'ex m< n par .
lamanl des traits a mais le roi ajoute qu'i I
que les relations norms'es entre
les deux pay n fussent paa in
larr xar-e
Pat mi le autres iraparlantea d
eUratiens se trouvaient elles di
ssnl que la gouvernement as pro
tablir une bsee n im
,,,, inflin m i,
visite! la B ffen ne
i iqi Ion i" n v II,
rail l'An .11. roi a
,l lar q i rolte e iomI
r ,i, i .u. al i le
do soi i folierelt
la po'itiq ie manl,
demi r ad Me po'1"
q.....lu i t par I inlerm
,1, , du coin u -r.
i p .i I n-nt
la re m ' n01
11 attela i
.i las i j
lions .1 ; oiiomi
I n derni
re
C'a.-.t a lorl qu'on aecuie
la Fran la mi'ilariiine
Le Siairdl Ijiict. ealiulippj e
|\li ni Nulle! lait
I u, ir.j .i il tfoui i.e
il i j i i : i i ioc la i d
^et d ' lait 73 pour
mi itiu i '
v 111 ao i de
i |i ur eut
; dit il, noue n
h 1.1 !. da la gu irre
I. il. i .i m Iqua une nu;
lue f il, t i.
lii r nt, eel i
,|. I' I I ce ui
si .i .1 tpon i ml soj l
i hillr
.il II
mi iiiu- u i dpenses
un taire i i sa ad tare tire
i i I iv >ri
I, q ii u .u* devina
au p i militaire < t
|. i p )ur sauve
j,. proji t de i'i
SOr la ni I prpar
pir i da la g ier
r,- la ser
rie : i, luit s ne a
II est in ii le l-> moi.
H 11 lietl u i n
de i g |>;ir un'
lorl le
r Ait dee npu
t' .i le i fleoos
au - i Ilerriot h n soir
par l'n arand
oemhi da l'opposi
lien .s de voter.
[ N Tses
PAKIS lOroMl s'accor
d vu | que le riui
lafj euiaudes est
*
i

k


F-
E MATIN
Pagol
T V
*
1
"v* *
un dsappointement pour l'opi
i ion franaise.
WASHINGTON Le Secrtaire
Hugbea a annonc que !e goever
lement amricain a accept l'invl
tslion de la Socit des Nations a
lartieipei .1 le confrence *ur le
lialic des aimes et munitions qui
te lioodia k Genve en ivul 00
mai proch iu.
En I'bonaeup derOra-
dus do l'hcolo militaire
Demain S la ''rsident d.- la
Rpunli |U 11 Madeai Bono re-
oivent au Palais .National en l'hoa
neur deGraduel de i'Eco'p m li
taire Bfflfl prouiO ion ). La dis
Iribolioi dai diplme aura lieu
pendant la revu- qui prcdera
cette rcepi on l'apris midi l
keurei.
S iCIrcuUi shinii3
Anub i '- de ceilaines maisons
du b'Hd de mer, notamment do
ct de l'IIntel de France et de la
Maiaen (Jardiner se runissent une
iroope de slnnes. Ces jeune
i rolessionnels ont droit, il est vrai,
i.s\). circulation, ni s'orgauiser en bjn
des ds dsoeuvrs comme on 1
constate par les seines qu ils tout
et qui scandalisent les propritai-
res des Baisons et les passants.

--------- <' i
PALUSIANA
Les titres de DANTO.N o t en
Anglaise! I-i^guel, latradueti n
ira faite.
Au Dt'parlemeiil
des lelalioDf [itrit aies
Hier malin, a il heure Mr
Djean a reu, dans les mIi ns du
Depai terne m de IHalio s Kxt
rieures, l'Kvque Cars >0 et les
Mrabi : de son Clerg.
Aprs que Vr D^jeau eut remer
M des compliment al des * de sucrs exlims pur I Kveque
au-si bien que parle Doytn toi
moie, Mr Pierre lunes parie de la
missio'i de i'tiflise fc'pieeopale
d'Iliiti, qui s'adresse tait lin
lelligence qn a lame mme du Ci
i Mi Djeta rpondit en re
connaissant!' caractre hautement
moral da t' nie nvic religieuse, et
linfluiiM beureuM qo aile i
sur la formiilioa des ineiitalils :
"l'instruction sans '.'l'dm alii'ii re
ligieuse, dit II, dememe inutile et
ne produit que des t'ita iinom
plels."
Parisiaua
C Soir
Dn lilm de la collsstion
Lsonetti
..Danton
^^ap m U parties
Ki 'Mi' de'la ie olution Franaise
jou par de nrtiataa Allemande.
Entre : 1,80 >t t gonrdea.
Les li i flllU -'nil en
AegWli i l.-,
Lia abonnen I pas
valable* I n les
cartes des journaux seules seront
Lli pies k la pute.
VE3U11CD1
L'Aiglonne
10e et Ile pisode
Entr*) : 0,50 et
Carnet Mondaia
Hier soir, d Ml 'e* salons de Mr
et Mme Charles Math m ont eu
lie i le mariage de le ji li le Liua
avec Mr Arthur Vargron.
Les tmoias taient du ct de
la marie Mvi. Cas, Ftve, Cl.
Oeslan le, Lon et Franois Ma
thon; du c' da mari, MM.
Bll r N .laire, Henri Bousier, Ch i<.
Mo avia et udi Blanchir.I.
lue r-eption clrir.liante fut
faile l'assistance aboisia qui avait
t convie la crmonie.
.Nous .renouvelons aux jeunes
poux tOJS nos vieux de bonheur.
Ce rai'in tout Port au l'iinr ;
lgant assistait au Sacr-'iceur
h clbration du mariage re iyiaux
de Melle J .ne Malvsl, li le Mr
et Mme Loui MiUal avec Mr \ic
lor Creger, lils de Mr et Mme Gra
ger
Les maris ont t .enduits
,'au'el par Mme Flix Marce'in
avec Mr \n li Chevalier,
Les demoiselle* et Us girons
d li Mineur for naient do i: gen-
tili cnuples dans l'ordre suivant :
I.aura tir ar-Mtrc Ma!v.l_
GapqnUl Magloiie Andr inos
r*V0DB| Williams-J-an WieMf
Su/anne AnselmeLon Uvot
Andre Haussai! -ttlie Vil ard
Manche Dinini|ie -I'. : olnges
Fernande Magloire li Lan.que
Fernande Polynice Jean Mnos
Anita Itivirel'ierre Archer
Georgelle Si VictorK. Kigajd
Alice Allieu Andr Merci r
Les quteuses et quteurs
taient :
Alice MalvalEdouard IL,-nier
Jeanne AnselmeEmile Malval
Germaine MalvalVu lie |i boj<
Lueienne Mslhon Vrmand Allien
Deux anges d'honneur compt
ti eut co cadre magnifique o se
^trouvaient Us derniers en de
l'elgaoM : c'taient les jeunes
Chrisliane Ilen Auguste et Denise
Malval.
tpro ! Iralitlonrislle to irne
en ville, une grandiose rception
fut laite au II i Verna aux invites
la Villa de Mr et Mme Malval,
au mariage i qui avaitaru
lieu la veille, les i moins taient
pour la Marie, essisurs Sla
N m ii', Ke.no Auguste, L .us Hov,
K nest Cliauvet; i,our le inai,
M >>ieuis .h. Sarabour. Georges
L Inr, Max Creger, a exis Lelellicr,
^.Nous renouvaluns lou i DOI 'OU
d' parfail t.onheur a> l'iutresiant
et distingu couple.
t le ls le ce moi', b h. 46
du suit, et uon le ma a 7 lins,
comme nou* l'avous annonce par
erreur, qu'aura lieu le maria; 1 d 1
Melle Francino Cass.i aves le
Lieiiteuaul vlexaudre Movse.
La Crance RlrKre la
Uniiiibbionjes KC-
r aClaiLIllUQS
t '1. .e 1.1 p. \ a plul
d ix u oil I l'iat avait t
invit devant Usalfratinrii pr-
jant'.a par sei avociti pro-
du re i'naines picei lablii-
tanl le 11 n-fonde d* 10:1 ,elui
d'acquittfi la Craiice H'V.-".
Devant ion incapaci' I in
valoir ses objeciions, le* beri-
tiers Hivien: ont obtenu gain de
cause bnficiant de 11 sentence
rndui leur protii hir.at cou*
(lainiianl l'Llai a poftf la som-
me de bl (Mi dollars selon la
protocole tu .i.-aucsoit un tien
cash et le tolde en titre, srie B.
VS r4
Me Antoiue ilmaque, ayant
pour mandatait e et avocat Me M.
Morpeau d nue avia que sout adi
ls les Neftatl ulfrenls aux
li< lies du trsor aux No- 130 et
BMf selon teulence de la Commis
ejofl des Itcamations. Il les d
claie nuls duplicata devant en
1 demanda i die.
l'ort au Prince, le 1er Dec ttfi.
M. MOrU'EAU
le ChaQsoQQler
Jjm BQYER
sJMBAMlWJH ic Mi'M'.iMUiu-;
S 1 vmt ni lettre qii" nous
av s n eu b r. r |IS torint* l
inl >rrri'l v..> pr tcheine
ihff BOUS do IL Lucien Royer
dont le princi
populaires ont l inte:.
Ei \\ i\(.l,lrauem, Misim.
! 'm l'aval, Marlii, I',
tof.etc
Al 1 ih'i mi ibiver qui a AM in-
l par des ami* passjr deux
naoia U tuideloup espre
av ir le plaisir de pou**Wjui-
que chfl nous pour y donn r
qaelquei reprMoUtioas de 1 1
rjeuvrw. h voyagera auifi seule
me:t 1 e son aceo npii;nateiir
qui 1 s cubl d'un clunteur
exquis.
vne de M li yr Vankee
pli ure Si \ mk Itit dans |. -
i|ii '! cm rotl uve ses i : 1 a : -
ions r. cueilli a au Ktata-Unia
o il a eu (ai>e une tourn .
Lucien U < er est une ran 11
vedette dea Cab rata en vog ie
Puis et a compos d'i:i..mlir.i-
l>le< 11. paon t: mm n vuste
il .< lait jo iei il 101 les ba r 1
et les mtlfiic hdll une c nl.iin ;
de revu s. {'. mmi 1 mk ur lr,-
mui j ie il 1 donn une pi
e 1 v au l'h lire National tj 1
l'tJ 'i, 1 pluai ura oprette*,
donl li dern o en colla-
boration iv Ma in Vain .t
Yves M nu le a l cr. e au
l >i aire lia Bjufltf Pafiii m?.
En souh i nt u le Un die
M. Lucien H yer se r a s ,uo s
aauo ta l'avance son arrive
parmi 110 is, car QOUI sonnes
persuads que son s j >ur ci
con-i ni ri une suite de main-
-p"()ficL'Liie/ noua.'
Deiixuiiio Station
da l'Av33ti
L'q p ai do 1 reu auditoire se
pressait dim nchd la Laihedi la
pour Bleu lie U li. IVre Shrer,
dans son aeeoad aup I aux ealao
lipies pour vivra de leur foi, com
me vu le juste. t.ret un beau titre,
celui de catholique, mais ce n'est
pas un vaiu titre, il impose d
responsabi le comme toute no
hle.-e. Homme libre, s'il en est,
ne s eMrbaal que levant Dieu cl
tnaaigoemeala do t est dposi-
taire l'bgiise, le catholique, com-
me ind \idu, aooj ne ineabre de
la la.mue, coutme membio de la
aatiou doit vivre ne la lui, non
d'une lui qui se traduit par un
v gue udj, in i d ltl'uid. ttaol,
afrei li lumire du ehtmia de
Dama*, lui nu'il lau t.. jours de-
mander SeigLeur, je crois, mais
aui / mon un u duu.e, augmente/
ma fui .
> are >i ateur fait un a'deau
le l 1 li.ni le ciiieluiiuo remBiis-
ai 1 Uveiri religieux et 1 x-
hurle l> pa ents veilhrduue
faon p n tiu | l'edue lion
del.urs 1 niant et suitoat leur
uOl nei le nou exi mple, car il leur
>ri deaaeoi un cumule ngoa
rcux U leui eoa luile a cet gard,
Quelques mois sur les n.liem
qui loulee, root partie Ma l'hrite*
Jeai-Cbrul et qui comme
telles, doivent eoaeervei lear foi
..u>l el,a son bflisa et le sou
venir de Sui.t I humas, qui d'ia-
nie davient crofai.t ardent,
termine le magmliiue expos,
ioeitalioa a la premire das verljs
thlogales : 1 l.i.
La uiaisou
Avis de Divorce
(...iiloruiemenl au ju^cnii.it lu
tribunal de Premire lasi ince de
pur au f'iniee, a.m.et nt le di-
vorce de jious Auguste T.olm,
a Uu.me me Km ne l'ilet. l'olli-
eiei de l'Etat elvil BOClioo sud, de
l'ort au i'i 1 c a. sur le vu des
pices et le r ,mai un de IV pmx
uoi.n- in 1 nu contre la lame Am
lie fi il : -1, a vertu dn i> mvoir
lui c>i- r par la loi, | 1 qei t
que le m triage s lsi>I iot aoire le
aieur Augi.st routmot la dune
Aiulie Filet ei uissous par le
di\orce.
| li.iiit acte lait en son bureau, le
samedi -V iioveinbie i924 en pi
aem di 1 iloreos Ht etor Items,
Doraninvil helislorl et sign par
le comp ranl, son avocat. .Nie L-
liu lu aph lai tmoins cl l'oflisier
de l'tat civil.
Le pr u avis est publi aux
lins de droit.
Remerciemenl
M \ lame \\e.l. A. Mge, Mr.
Dut 111 Mga et ses eufauis, Mr.
Anliur ,M. -e et Mel e (iarmaiae
W .y s'nV/s "pHfton HTel1 ".'ili:
remeicieiii les no.ub..ux amis de
la Ville de KclUijve, ceux de
Port lu ii n et d une la.; n tou
te spcial, la lyrel'e il Go tienne
qui leur OUI ou.un des lemoi^uu-
gns de jm alaie a leecasion de
la | cri douloureuse qu'ils oal
prouve en la personne de la re*
^r^t e
y le Julie Ml I
euh ve le .r niTeetioa, le 20 V.-
vemb e eoul, et les prient de
croire leuo sentiments de pro-
fonde (gratiluaa.
Mr Auguste Vetorjet ses enfants,
Mme N re \ iills Lthc.is, Mr &
Mme Deemouslier linon et leurs
enfanta.Mr -\ aime L* l'on tant lliain
et laufe enfante, afellaa Marque*
rite. Oornlie et Bjeharil L*liens,
Mrs Kminanutl et Luc Laheoa, les
tamilles Victor et Laheus t |,,;H
les outres pareuU et a.li^s remer
Ottal bs amis de U l.npitale et de
U l'rovmcequi leur ont donn des
tmoignages de sympathie h l'occa
ion de la inoit e
MtHi I.DKS L\HEN9
leur regrette euuuse, mre, tille,
leur, belle urur, tante et allie,
enleve a leur al'i eli 10, le Si) .No
vembre .d un. 1 ei les pilent de
aroira I le. sincre gratitude
J Por au Piinceje 10 bie| I02v-
Compagnii gnrale
Ti.iu atlaoique
Le paquebjt Caravelle e< naul
de u..i li ,11\ via 1 an rlaitii a eal
atleiiiiu .. Port ai: I nue le 15 du
coui 1
Un li sou ai. i
ve p . Santiago d Cuba.
De .
dcerabro il r ,1 .rur 1 I rne n je .1
l vu m porta du
nord pi"ii ml Frl et passagers.
102 {
L .,g i.t. E. KUUELLN.
U Balloni Fils
Sie'liue^ Roux, 120
t li leldpt de RUum Ville joint
l^orl-au-Priiice
3\ l'honneur de porter a la connaissance de sa nombreuse et aleete
.le premier ci.'oix'ci au gou. dlical de la clieetele.
biLLUs uLb lA.m.ie a glace, co.tleuses, miroirs de toutes dimai
sions, un assortent complet de lab eaux en alyle vari pour salon et
Bile a m; nger.cbalaM et nudines ue Vienne, chaises et dodmes nmri.
cames, ebaues 4 roulettes pour enfants, cape es peur laioa eo
toute dimeurionj, *.o-i que d,;. nies de lit, grands et MUtiliU ea
fer et en cuivre t stvledillereut ), mousliquanes, service lavano en
I r maill it eo porcelaine et c jmp et lavabo, bU da eamp, Pn>v
strs.ee dner, assiettes. lasaes a raie et lait en po.ee aine, ian asier
liment de lampes a ptiole et a ga/oline ( style diReienl),. r""1
ter et en bois pour aiants.uu aasorliment complet et vari de eibelete
d>'toute beaut. ...,, _*im
uadaaux do Kianai|,os, do Mariage et|d UapUmo
Ces derniers ariicies surtout se passent de toute Jrclame, jcar m
maison |eu se rj uir de les va demander chacune de ci troie
beureises occasion, par les plus ais., omine par lea IUB BO;"
p.euve irrfutable qu ils lool la joie, de* nches eu mme tempa qu Us
ont la porte des m..nm fortuns. i.,..
Vous trouverez au-si le lameus chapeaux feutre et paille aor.a-
l.no", chapeaux en taille et en laine, loi me de chapeau pour aaraea
l.ol laoorumeut", eeexiaes jaunes et blanai artielee anglais ), tae.
ois. cravates, ehamiaei Dianehee et couleur, cbaoniettea >M*l*aa *l
amricain , chapeaux mdon, soulier pour homme, dame ai e. a .
Articles ue ,u>*ke, U.a que ma te, manetteet valise, jamfciere .
AulomobilM et veloe.pdei pour anfaoU . ne toute g.andeura ) iaa-
Lc.meable poui hommes, (. a.licle suprieur j, eanues, 1"""""
pour hommes, pu e trsors et ac 4 main pour namsa, P"fmr, 0B
Ligaul. couver.., co maux ae premier Une ei bien a aunes article, q
ne sunt pus de, moins ttrayanU, mais dont je ne puis faire ei 1 enu-
mration.
Eug Le 30SS & tf
gences lieprentatii is.
Por t-au* Prince
agents gnraux de :
llooker .lonea Jewell Milling A jj
A. -1 o/7.
^Varice* ll-ingapan 0 U Bou'e Boug^ elc.
The Homo Insuraneo Cornai^
New Ver h
(Assurance contre l'incendie
Uiamond Matek Co
Allumettes Safe Home J
\ . sT 1 ;ubbrTxjaoTrt ,ompany
Pneu. r,,..l .....' -- ""*
Ckai ' MattUije A Soa
|r*oiaeoaa *abs en tous gerres
Meatifaeturers Lifa Ins'ce Cy
Assurance sur la vie.
^ GulUaOU l'it'rei rain
Vins 0 MlariipBglle l'oldCaUX
|Ph. Meym.ui
I'.vj mihmyiie
I eu Danois, Lomage et conser-fa alimentaires.
W. S.;.\lathewa Jt San
T^baM jsum s si eei'*^__
"La Natiemale
eas Rival
iJi^ieeV' ChanleajU-r
ru voie e denrWj
Ed o mo re de la Soeur
Mine inn des cnges
Les an iennes lves de la Itou
ne HiraMarie Anne des Anges,
ancienne Suprieure du Penaloa
nat de N u. hune dl ^acr
Lueur dede SI Lauient sur
Svicg ( France >Jen Octobie der
nier, font i I anter en l'Eglise St
Joseph.le m.mi li. dcembre l2l
d lu ure- i i du malin um me>sn
de lUquiem eo mmoire de la des
regrette delunta, tlrna n.nient
ciudmli mel .es ai.iieiiL.es lves,
loi leve et le au,,.-, uu Kenaioa
ual ainsi que reiiia s .rite
piei.-v mauittaialion de recui oais
san>
lied que tous
11 111 i ur Ue tendre un
J'usle hiinunge S U mi.:iir de
u li l'Imite qui a c.mea
i n p i de il aoui e J s.in exis
. tence a l'inatiutnou al s liduca
(ion de la jeunesse hai'.ieune il
qui a siucrement aime lluli q '-
e.le n'uobiiaii jaiusis o.u.
piires.
Quel eslvolie numro?
JE SUIS PREMIER
C'est justement o noua
somixiea aviassi,
"1 iMrfars ThlMi kabd Wkiskei >i le |H(nnrr en
biiiiiit et le plus rei-lieic .- ,, p n| par tous Ion
armateurs.
Ik|.a saveur du DBVVARS dans n lligh Bail douae
lt s doacea et ajjreaiiis reiiiembrances du panne. ,
tu jroa chez t' \ltiTi, Cap llaitien.
ii,a detau dans t>mte les villes de la Provins)*
Irod Cuoke
,*. bh ai anssa v*-*ii'j *. rn *.T7-^ |c^ viuo^ un itl
ta gro* *t en dtail chez Simon \ ieux,Sea Vlr'W"
UOTELi 10. Huniers. Ai. ricau Htel, Allr
Quiuliu ^iU.ams
i
bi^ributeur.
*


r v.pxj?1'^1 '' <
tes*.

Lt -MATIN

Viennent d'arriver par le dernier Steamer
Accoure* vite retenir votre appareil pour tes fte$ de NOti
Tant pi pour les retardataires.
Livrable au prix de Catalogue
Cliaqua amateur de Path-fiaby aurait dl ?air uo Camer.i Qui,.
-4-a
'1 SU
. |.amiiiL aide
ijonrs un p.ro-
n sua plies
11 jolii
Vous pouva cviicr
cclt* chance fatale, en
employant rcgulicrr-
col pour voti c toilclt.',
1 incomparable
iaa<< ILE IPPOJECTEUR
"PATHE-BABY"
I 1,1 ITde icft-sept il isee d'eip-
lience, ce tliei-d u-uie il* coseeplioD et
de ralisation el e>enliel ement un pat t
sinmaloRraplie construit avec la pivi.ion el.le Qui de ses Irrai plut
randa, dont il n'a pas les dlauls^d'encorulirenieul, de complication
de manuvre. Halis pour Ire, au besoin eouli des enfaats, il est
easlruit en consquence ; simple, robuste et MM dang-r. L appareil
st livr complet prit lonrtiounar, dans un ciin vaine, d'o il peut
lira sorti et prpar pour la proj ction en moins d.nue minute. Il m
brandie directement survie courant lectrique qui vous claira, la
deuille d'une lampe ordinaire sutlil. Lue petite magnto spcialemeat
tadie peut servir de gnratrice.
LES FILMS TATH-BBY"
, JLES lilms sont fabrique et lireslsuj Uaioea PAim.sur leur famauie
pellicule ininllam'iiablf, donnant aini sue ileorita i .impit Quel-
ques uns -ont s[i> liiltmi'iit dits pour la
tria enfantine les autres sont, le plus,
touveut l'exacte rduction des piands IDC-
es parus sur les crans du monde euiier,
mais prsents de lac.on condenser l'ai-
tien, t maintenir toujouis au plus liaut
degr l'intrt de la prOjSctios.
Ces tiliss sont contenus dans uDf'boi'e
mtallique spciale. Ils s'enroulentjat se
droulent automatiquement, sans que la
nais y touche. Le calait gue des lilms.
vrlable encyclopdie vivante, voua don
tara les dtails tudis de chacun de ces
films.
Colw'an ataliip Company h
Ue"slamer Bolivar ayant laiss Rew York le 8ame-
di (; Dcemlire courant Ml attendu i l'orl a-l'iinee
la 13/ia Caji-Hailien, Gonajvcs et Si Barc.
Il repaitira le^mmu Jour pour Caves eu,'route
fietir Kingstou^ei Us porte <1* J;i L'nlomliie prenant
rt et passatjeis. ,
Port-au PrincQ le 10 Dcjmbre 1924
Gbaia & t. icjents.
K. li-EUELV
TUphove 63t 1* 629, Grand'Rue
"Par iliaque Panama rei.oil des mar. Ii adisse fraches telles qoe |
Fruits, Hutres, Il urre. Iiom iSS Canemb rt Uoqii-forl, etc.
Par prochain Jaruvelle attend ie> plua Jolis assortiments de boites
de B nikuns. Chocolat x ri de Paris pour ead aux de fin d'anne ain l
que Uiagsr, bonbons et Irait! "iili de la Ma MB Jtffi ''
Assentiment ce mplet d'Kpicerie
l'.itea Aliment ores
Saucisson de Lyon, Mortadel e
Fromage de (ruyere cl de Hollande.
Sas vins de la Maison Vlareeau sont tellement eonous el
rpute sur pttei que I lope n'en n'est plus faire.
Im Restaurant dont U caiiine est une t meilleures de Port au
Prime se recommande psi on service rapide et soign et p le un
soin tout particulier aux dners commands.
Sorbets rme la (jlaoa.
AI uni nu il Liue
New- Orlans & M
^American Steaniship Ci Inc.
JJe steamer eftlarlta a lai $UjrOilc-
aa^riticc/ to 10.
c $ $<$ca Cota u -Qrliinito 16
ty&ccmbio oarxau pur ^att au. ^f rina.
Ce y \flA
A. de^tleis &
UB-SWIU
tliBaby
Camra
GililLINT donner use ide du plaiiii de la photo-
graphie anime leriqu'elle rsprssnU ceux que nuss
aimens le plus. C'est le larop. moiti vainc... solra .r.are vie qui se
M oui. dev.n. now.. enhn -..t I. pass viv.ut. Ln. t.ll. joie su.o"
d'hu. est a cessible I.;.,: p.tb Bah; vous I. dolne, la T.a
vous la permet, san, uot.ons pl.ut igrspiiquss Spseialsi I V.u de fr,,
par des moy ns simple* erratiques H'isa,s peu ae ira ,
louts petite et ligasU^prciM si robusle, la Cam.ra l'ais H.k
comprepj tous les el.msnu es.SOti.1. de. grand. aZr'l, un cor
d'.luin.sium g.iu de aroquio p.o.ge le" mcanise 0n, ent.
d.ux plat.n.- tormant carter. Le (il* art maintenu T. 1rs U feue e
si son dgagement automatique est assur par le ,ne ?rsmui
aLobjs.lil ana.l.K.nat extra-lumiuenx I n ;, j ,"!' ,.
m.rque : llerthiof rtermagh, Krsusa, Hou..,l ,i LP Tkn
... au point, tous la. oufe,,' ctan, n'e(j deTm. %'figg S7
LE FILM VIERGE
PATHEBABY
La pellicule Path .i justement rputs a sneor. t psrf.ationne
en vas de cette application uouvelle a la cinmatogr.pbie en posili,
d.rset; le film v.srge Patfc-Bab, ii.inllsmm.bls. e.lrs .....ble"Hli
fourni en boites spciales brevete permettant le eharc.ment en ohm
leur dao. la CAMltA PiTHe-BABY. P
En
consignation
Ren Dreyfus
neSiawn
..,.;|S=i !
FOi ooassTTses sain pijtnnc
Mincase et Beaut, cl i
i pU, fsdasaa prsagi dV I
sa -.i v, u^ c ,r,lf
CosapUtas tes awatas citct de u
Cicnie Simon pai l'emploi de la
Poudre Simon
et du ,
Savon Simon
Pharmacie W. BU Cil
Port-au-Prince
Excutlou Prtuiptt et toiuie dec ordonnaoce
Spcialits SSg55 Amli,ain,AllL
| ii-.ijiie et l'ro.luilv Cliimiijue.s
Kn jjros el en dlai!
Expdition /V>>mpie pour loutea les \ille- de la Provim i
Fabne tion d'Ampoules tr.le'sctttre* pour logectoui
I lypodermiqu i
Analysa complte dei l'nues etc.
5m m dus ci Co'oraati du Docienr Grueblert Leipzig, pour1-
Analyeee. ^.. t
|inroaeo[)!s .! aeeesetii ea de Cnrl Zwiss Jena n
de Seibert Wclzlar.
(jrantle lahri<|tie delola Gliaiu|)aqnf< i'. tle.
lottes autre* Boissons u,azeu*c.
' 1.1- I' I I ! ' I' - 1.1 I
Un Spirochaeiieide Effuase
s MOSENOL
l.e|{iemoQ*M.o| rflODln un effel tlirapeuli.|u<> trs mar.ju /-. ..., fc I i Mrt
dtpjjles rlruclaun au mercure et* i'aManir.PJ................. I,|k I II KSI IlilS al lj
issiam a mont n un wassermaon positif avec lefmciture el l'ai vJvl>i *JI WSV |/l**j mm aaa \s
Car il-' la I,"cl.une |' ne saie pas en lalrw. 't
Cepeudant ai vous paasea du cote du Bureau de l'Ad
ministrution postule, a la Oraml'ltur,
Htinii. il 11 Ci ri nti iB i i v \m\
------: ..... .........^...,....., |><-.-i(ii ici. icuiiiriirc ri \ <\
seine, ont t favorablement infiaeneea par le liiamogeno
mine au point le donner un Vasserman ogati',
La valeur du lism ijenol comme antisyphilitique n'est plus
douter et est un me unique dans Certain cas.
Messieurs les Docteurs qui sont inlreiss sua Ireiteraenta
de la Syihiliste, noir enverrons UO| qu nlil de Llismogenol
pour eu l-iie i preuve,
E. TOSSB Se Company
Ntw-York C'ifi/
En vsnls la Pharma.ie Bush et a la Pharmaeie Centrale.
ho v hast L\ Lon
Ayeat ltt>praer.tatit pour Hati
Rua Pavs*, \o \22 Port au-Pnnoe

A la Conscience
Voue verrez qu> lea chaussure. (pie ce 'soit sur
commande ou non aont faites aveo | o 111, soliiset so
lnlite, parce que lea ouvriers qui les coniectionmni et
lefc m .t'n iuix qui y aont employe rpondant t )uati
lient le litre de la maison.
Eu vente dans toutes les bonnes
piceries de la Rpublique.
LAIT
CONDENS
NESTL
LE PLUS RICHE
EN CREME
Le Rsstaoraal "slk Grer i' ua
Amriiaim- No 1518 p i du Joui
nul "l.e li Bip ,|. V|dfn
Sl Ce, s'oifte au public laal Capitale qui atistaire sas g lh !-> (, , til
eats et le* pus diflsilss
Cuisi.ie h i tienne preure '
11 nptilii'le.
Uue visite voun 'diliera plein i
meut. Sur dmaille, Plsblisi
meut envoie des repus doepj
Piix moira dliant touiconj
une nca.
C. HIHWRD
Tous trouverez i lyturf lu Lait (oinlens RestU, Lait fiportl i Parmi kaet^
a aiepOt eliez l^^eu'. ire *as commandes directes.
lt PrfptzannAgqerholm
Agent Gnral pour Haiti
ASTHME
& Oppnulon, CatarHit,
Sufiocaliom,
Tout mroi .in al
OuArlion rtttloi.e par !
CIGARETTES CLRY
et; POUDRE CLERY
Or U.EHV, Sa, Boal St-afartln. *%r1>
La Pharmacie
ST GRARD
Arsores sa aombreusa dieu
tl qu'elle vient ds recevoir es
l'Allemaicse le Lkmsa, pour leia
dre les tissai.
L'est le aisqueur ds la l\ >liilin.
<)q lient SSeorS la trouver bel
Malle relia Daplinn, Ras slseaiowi
NoSUet liesVielle U u m Perrs
Louis, Ursvd'Mue No 1 Wji..
0111e prol.le du celte occasion
soar sffrir au psbli< ioui suUs
produit a des prix JcUai! ,oai#
coueurreue,


- ^ '* r
i
Lb. J.TIN
1
*:

i^i

U vous Mm p
i i -;.M Ainriiisioa ee, ali i de per.aetlre i ses olivnu l J public u u/uertl J
i. I.ise bM rMmt les prix et se mare'na lis* a leur Pl if simple expression, -
,1. sa poi'v.M- II tout pnr Im UUi ^'*
MtM nos Prix et venez n -us vifitti*
i
Alpes*. aaglelB """M ' 1o 00
Bas 1* cetoo.tcutes et.ees dx' "U oe
Bm de soie coal loan snp- 21 oe
Km coalenr merseiiss dom 1 eo
merstnses extra op d7 2o oo
lit meireriee jour 2* oo
Met de lil ioura alterner' di o oo
Ru fil joui sup tontes c'. da S oo
B>t d- ioi de luie le paire
Bu de toie la paire 5 a
Baa de foie blanc al noir top
bretelle pour hcmraes di
< chaque
looo
la oo
ri J
15 oo
1 ko
5(0
1 7J
250
2 co
Bretelle pour sap. ciisque 3 5o
Bretelle l'rAsident vritable 4 50
Braeelete pourdamea tons prli
C
Cbaresu pailo d Italie poor
bomme GounK* 5, S, io, !>, o
Cnapei ni de Lame pour hom 7. 9
CasLetai de paille pour
errante 5 I 00
Chaussettes couleor unie
pour nomme* douzaine 000
CnauBii't ta n-etsuis* tup
pou'- hommes dx 18 00
Chaussettes joura merseries
uoir douzaine 2o 00
Chauaiet ea pur m aop
pour hom doua 00 00
pur il rup chaque 5 00
Chaai eitea unies couleur
(.oui ei.tauta U/ C 8, Io. 11, i* 0 J
i.hau* telles nur* par fil poar
enfanta douzaine -Jo'oo
avec Jarretieree dz 24o'j
Ceinture de cuir et caoutchr uc
pour hoiumea chaque i,5o 4, 5,oo
Ceiotore pour datnea de laie
de toutes Ite couleurs chaque 5 00
Clieiuissa 4 boni u- franaises
et aine ciioea de 1er eboix cb lo 00
Cbemtaea barre de aoie
pour bomme chaque lo 00
Chaiaieea da ooul aop iiom 8 5o
Cbemaea de coul poar nomme 0 00
C.eM.^Te ,,0
hommes chaque 1 j ou
Chamiaset'es crue et blanche
suprieur poar hom chiqaa 3 3)
Ct eraiseette ecrue et blanche
aup pour nom chaque 4 ~>o
lirava ea toute (orme 1 hau.ua
Udei 2. i.bo. 3, 4 00
Crpe de lame 12 5o
Crpon-de aoie i'auaa 1 75
Crpoo lavibid i'e toute laa
couleara I auoe I 7S
Crpon a I oura aup l'aune 2 eo
Crpon noir aup l'aaoe 2 00
a non l'aaoe 1 75
Calicot auprieor l'aune 1 00
a grande largeur aup l'aune I 25
; < largeur extra tin l'aune 1 5o
Convenu es de laine chaque 5, 6&0
1 de luioe lautaae chaque u jj
i de l ta biaoche chaque lo 00
1.1 piquei chaque 15 o 00
;' de lit (iiue< de luie oh 3o 00
Csiuette noir douu larg l'auae 5 00
Ctupeiui demi coma (autre
de luxe caaque 15 eo
Coraela plusieu's quai ch lo I5 eo
Corsets ceinture chaque, lo i U5
Dnll PI anfleia doubla laig l'ae Sa
Drill RI blar.c dbi larg l'un* 4 00
Drill blKni- l'arme i
Drill aouleur l'aura 2 eo
Damaas-couleir pour nappe ? >o
Dam. coul pr nip l'en > 5 >o 00
blanc aup pr na"p l'aune 4 jo
Damaase blanc 4 barres co l
pour nappea l-aone
Damass barre* blfoea
pour matelaa l'aune
Damaa coul>"t.r orupnr
pour matelas l'aune
Drill tu*sor bu neir r. une
Drill tuaaor anulB'aeup l'aoue 2 5o
Drill Kaki jaune l'aune 2 00
Drill Knki anglai aup l'aune r-'.i
Drill Kaki blauc sup I auns 2, 2 ai
Dentelle pour jupon et taies
d'ueil.e'. 0 71b
DenTlea ( ne pour robee pice 2 50
Den elle valencienn^ p 2 5o el i 00
Dentelle de scie espagnol rende
lar^ e' pou pr robe l'an as 15 00
Deu i deuil aup gde larg l'aune 1 5 )
Diagonal noir extra
up l'aune 20 gdes 25 et Se 00
E
Ejhenne de aoi> uui t de a.ne dut 1 n g :ui l euui i 15
. t de oie a heur 4 uo
Eventail up6neur l'eune zo A lo 00
Echappe de soie tous lea prix
Flanelle .eone 25a
Flanelle fraa-.aiae suprieur o 00
Flauelle eupeneur pour nom lo 00
Faux col Arrow et iraocu lJ 1 00
Faux po>gaet (rancaia aup. dz 84 PO
Faux cols pour eLfauts douz. 25 00
Fil de aoie cou Ire tea uuao.dz 4 00
a de acie coud o les uaaace, 000
|*il de aoie a uioier loutei
nuaucea en o:l.d/eaa dojij 3 OJ
Fil mercenad a broder toutes
nuaucea sur b)bn ea chaqua 0 5o
Fil prn i>odr u/ iii au cijcUju
1* butta iouz) ijbiue* Gdi o >>
O
Oarbmliri! blanche ouiaaap&un 2 88
a blansbe iir* aup pour
coatume gir^ouueta aune 2 5j
Girbiilme DtJoae Dirrearet
carreaux aupeneur l'auoe 2 5o
Gsuia pour Lomnea chaque 5 00
..iLUdesoie chaque 12 00
uaiila Bimilie pour dams* ch. o 00
Gilets flanelle pour dames ch. 00
" Uauelie tup pr dame iliaque lo OO
Glltll de lianeiie pr hom tbaq 10 00
Grand aoiturnn de fleure et
piumea tour chapeaux de toilette
l.laoa rir laioi oratUer l'aoeaV ot
l.amige aap pr rpi p'isa* '
loinr rooii doa/.ine 21 00
I jtl m Pompa' ea^iie 2 00
Lot.aa Gloire d0 Paria :hae,ne oo
Mo 1 li ir .up a.fiai* poar
| boiLu aa don* 1 e lo 00
Miucaoi -o igl pr hou dz 12 oa
fil ang aup pour h j-n dz. 2o 00
*' bisuc dg ar damaa doux lo 00
" de M aoiisa b od aup
( (.oui limes douzame 12 5o
M iichm* d* fil hL'glais fond
blan: ta/ira* oui an pour
damea.doazaue la.00
N
NanfO-ak cejleurs grande
loigcui I aune 1 ">j
U
Orgin'i couleor blanc l'auae l 7*
'Jrgindi cui euisae soj l'aune* S*3
7*Jo
1*0
II
Huile de quiniou
Huile Anliqie
2 00
2 00
I
Indienne (raneais) grar.de|largear
aupriaur ''une 1 *o
J,
Jartallaa ir aeatahaqQe ffo- 2fie
Jarretire chaque, 100
Poudriers poitaive pr d me
Faruiea de iuxo de tleura
; doraaga poar inrieaa
l'.jr'U leuiii- t>oui 11 j u ns J7 5)
Forie mouuaie pour lu mcea 7 5a
Pei.'ua pour cing ion* iooi 5 00
" a ital) lel ei a dcraaeer dzJ3 a 5
Parleeau* Iraofaia caoutchouc
pour uojiiMCbeqaa Oj.oo
l'ai l.sau* CBOUictUMao pour
u^uiiiit cuaque 4o 00
l'onuiia .lo^iie de lioeaf
Uoger ei ur.iet grand pot 2 o
l'eut poi atoede de ili liquide \ 75
I alu Leucii d uble Uig l'aune 10
Non* uns un a'*'"1 aoiliment
Uo Lou'iio l 'a de 5o es 4 1 5o
Houdie Ut 1 /. pilitt* boilea dz 2 00
Poudre 0* n* aaotJ la boita 1 00
I-oujib de lil J>- lu lotie 1 00
Po.dle.de uz g'eCe I. boite 1 OJ
Poudie'da uz de col) la boue 2 5o
Poudie de iloubigaut la boite 4 00
< i-ivei, FloraOBji 'uie,ric 1.75
pjjjiua.ie moelle de boeuf Piuaud
n
Hepi J* i n djubie larg l'aune 3 5o
Itatiuu Uuioi iiuiuci* aaj i 00
iiuou de aou uni, uoir et picoa
lOUte.BttttaoeS et laigeura
a piix lies oijoere
HideiU plavitQ e' couieul a tous
us piix
iiiciirpou lauichiiue la 00
~>*Ci ociw paar dama cbajie & 00
3iu 01 .ueiti pr .iiuii U i 25 oa
aetge |Oui jupes 2 5a
i" poui oomplat prdaue tu > 2e>00
Souuera u^ y emauie paire lo 00
Souneia leuuii pr iiam ues ;'
ijoi u m ji *ndot* paire;
5a g imMC ei ooil pr | ipa*
Sarviaue .le WllettO eba^u
Sarfd.id Jj lOU graila cuai
aerv.eiia da o*iu gr larg exir*
aupriaurr *haq e o 00
Satiaclie couieura auue 2.00
aniu ee -tnue 3oo
Ratiue ijju* ouaaaes l'axas i 2 o
Soei i>' chei:s i hom
raid' lirgeai l'aeae 11 i
Sstin de China tenture 4 50
Tap'aMa uWl 'tan le Joxs cb f> 00
Toi'e^il* *oie uaie ^sj . fc0'
Toi'e de fil sur1! spcial noir
Chfmi-ea boaime auue 1 |. U7
Tu -or de soie sup. auue 5
To'le de soie et coior pour
robe* fleurs moe 4
T'ei indienne vritab: anus 2 00
T'a iadiea ie coujear aua* I S8
Toile i dap aaflaii sua 60 ara sans
loue bUac double largeur sup
pour jupe J
loile anini'j merceri5e iun J }o
Toile U;l*e icirrexa so o saie s 00
I le lr*? *xl 7 ?"'j \\ 5
Toile u? 81 poacee
% a tua 99 poucai
a* pouces
Talle d; coin du
Taiiar 1* oie easlear sup i' a 7 S*
Tips.cii pat tala'e sup, i ee
i 00
7 oa
7*'
,0'
7<>>
1 00
a 00
a 00
t 09
Voile le ltiat grande largeur
Voue '
Voile couleur sup auae
voile bUxc barre sup a ae
Vjile klatC 1 j air saa l'auae
Votia co ilear Heurs sap anue a oa
Voila br.e de so e xuns )<*
Voila coul sup baire aie auae > 5?
Voill Siisse loatei auxacis s axrre
ei cirtiax sap a me 1 *i
/iphir de couleur sup suas I >
StllERlaS L'AU^
Crpe dt Chine
Cr.-e de chiae Iraoal n* i >
So e battes sup poar chemisas
. abonnes "
Deatelle ieioi* Ciaitilly l lar t4 |
Dtaielle de son Chaot.Tia* lar 00
Joeo
Il 00
i/
11 00
', 00
4 a"
Soe
7 d
2 Sa
'l)
2 oa
Jersey de soie sup. uni
Jersey de soie brach
Jerey de aoie broie
.- sey de aoie A j >urs .
Jeisey de soie jaurssup
Suie lavable toutes nuances
Soie cossaise
Satin coule ar toitis nuancasj|,i o
Teaeoi soie couleur supirieair j eo
Tossot soie couleur tupriear \J je
Velajfl de soie i6o
Voile de soie noir et coaltar 6 eo
Voil fiM de soie chaque j \o e t i 00
Toile d: soie application mtal 4 *
Voile de soie uni
Toile de soie toute- naiace
Galoas d:soi' i tous pin
Frange de soie noir el blanc
Tulle de soie pi voile manaa
Cipe de suie Baluc
Toile aigent peur tobts
Toile doice poui lobes
Fil de soie perl, (irattifa*
pour rob:j;echev:xt
Cipe Maiocaia aine et 101e
Ci4ae de soie
Tulle ie aie 1 jaaM
4 eo
fe ea
5 00
10 oe
1001
11 oa
iao>
a 00
1*) 00
6 oa
;oa
?
... -...........wrtf2exrs&ai -m~*^
l... Hsta .,o, d milli.rs darli.U. qui,,,, .on. pas a^*~<* '^J'^^l'^t,'^^^t^S^' l"""1"'
undlant >]ualc*n,)< poun. Ir. ich.n|. c.nlie loui uu.
Au li.a de vou promener par ri par le dos que n-^b-a* *" **" KAWAS "":BMAN03
ort tout est (le premire quclit et aux moilleurs prix.
ae ajait
Kawas Hermanos
305-309, Rue Traversire,
Rhum Sarbancoiirl
UO.RuedMOaiis
Tlphone: i\o 756
*
V
* I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM