<%BANNER%>







PAGE 1

1 ^ e> 'E MATIN f le seul faisant Bs-enja el nettoie l'Intesiln, fcvut 1 Aipendlcll; ri 1T>. 8up;:tvne l-s Hsmori oldes, EmpL-he l excs il'e-.:>ojp Rgularise I hriminle dei Ion.ici Coctlipatioa Entrite Vertiges Hmorrodes Dyspepsie Migraines (Ira* M. f** pu* f J la r la FM M4d fl> MODI|V P| ( HFMORaOIDEI ~~ rJBOLiTOIRT.r. : avr* Li fflir loarnit l'iJIMJf. cetU llgui mirini qui iiitrs dini 11 composition du JUIJL Il '.irtll IVBQJ 1TAM 4( .imt'r .il I, /'.-i-mn EXTRAITS BUJAlBta 4u oa'vr W lie clie uaemoditieatioa aux ruaditioos adoptes, maaM M une autre B-atioa es traite d'une mauire plu nbo..n.il ns le g eincut le a deile La dclaiatioo qui picde a t I %  • %  lui c ision de certiine* ml nmlious venant db Lxnd.es el lais.ni al.iision la t DSsibinle d un nouvel accord au Itpti emo.ldu Trsor. Cepend< ni on assure que les di 6 bel de MM e iront pus l'approbation i MU .elle b.ilaunique el ne reprM Bltol qu'une partie de l'opinion publ que. Un a ..| |i il quo M. Jiisaerard i onliei a procli i nement avec le •ecretiiie du Tri or au sujet de la de.tle fi. ne ise, unis M. Mellon a d:la.e qu'aucune date n'avait en core tt fixe. 4 |. Soflit .1. Halions UitME— A la lunion du conseil de la Scicitt des .Natioas, M. liants, de la Ichcoslovaquie, a — BuIletiQ de la Ctiamhre de UiUinerce Anuricama fSuus. avons reu c.tte mile p b .canon qui contii nt tous l..s ruiMifueuieutt le .notre raarcli II i m i i, commercial el niuul ifl puni le moi..ii lob e. .S MI ituici clous l'diteur Al. II. F. Davis pi ur ce gracieux envoi. il B. anache CONSI L lil.Ntll W, K SANTIAGO m CUBA Nous avons reu c; IUHIU la visite de notre ami li D.ui .clie Consiil General d'tiaiii i SJB* tiago de • inb i qui est ici en cong et qui regagne sou pjste aprs l.s ttes de lin d'anne. iVodl lui reucuvcio.js noi syuqnlbiei. Tait la dclaration suivante. Le pro locale a t signe pur I B Etat et tl est examiu av>e la plus grande attend n par tout les membres de la ooii ; nous esprons dli nii diniain le statut exact du pro teeole. Je n'ai j uaii CIU person Bellement que la confrence pour mil se tenir l'anne prochaine et je suis.licureux que plus de U Bt| soit consacr aux prliminaires M. Ar.alide Briaiid, de France, dclare qu'il con.prcud psil.iil ment les rainons de l'Angletene qni demande |lus de temps pour se prononcer ui e protocole. Le (Ointe i Juinones de Leou, ambas sadeur d'Espagne, a sign pour I rvpagi.e avec les membres de conseil de h S. U N. le protocole da loin' L KupHgne e*i !a sei/i me puis-nice qui signe le protono le. HIIUYIIIW diverses '"pTHi?— Le tu ne ml Wejgand l eleve a lad^ui e de a.iund croix de la Lg'on d'bounuT. la propos! directeur —iit.\b\b— Malgi lion de M. IMue, ucitn du service de saule de l'aime amricaine, dclgu tmricain, la majoiil d< inembie^ de la' con freuee Intaraatiouali de l'opium oui raluse de lalie de culei la qncs lion de l i r.iue a la aance pl niera. La isagaUca belge avait suggre de IraubmelHe I quaaliou un coinil dexptil: et celte pN position lut ailepite i ar la ma|oii t desdlguis. |.BbLtilUUfc— A la su le d neuveaux troubles 1> %  item d'Agrxm le uiueUur a dcid Urmeluie pendantIroai jourIQ tudiants oui ie arrtI. dianls aont opposs a ceilaims mesures prise ligaid de troismembres de la facult. ft* Elle Guiteau C'est avec plaisir que nous avons n vu ce matin nuire a ni E.ie Luiie u revenu de IH i iun |IM o ii a au ele peu r.n* son de SJ ni. .Nous lui adressons IOS coinp liinenls. MAHIAGE Hier apies midi, i cinq beures a ele eciUile UuUS le smu s on ne Mercier. A ii j unes et distingue maris, noua adresaoQ i nos VJUI si de ti m.ieur parlait. fdi rasoir q"! COU] B .* ^J Pour w %  SSSBl toot i iiii.-oup. Or an • _'ii:i courut. Ac ;•.op. raaolr i ratl <• ', u lama r.:ii .'f'ila i Bjaja da aa 1 a tiaison U Balloni Fils Sise'Rue^Moux, 12?.laa ^o! delual oe la cliePlele. K : Arm'ire glace, coilleuses, miroirs de toutes d. Dp H iin ii iren m n*, e Uax i Irai i.l eut c inira les iulrota .le I icmel d mi u i but laole .i dvider, ont pu l.i ISBI i r ura q la la p p il i MUI >e rut oppose a la routa lYcuin .1 m.-', i i• • i i %  | loi n III> pi oie-.Ions aergiq leiuenl par les prose %  -: Nous i-.ii ', ,l us cepuiidanlque' tan lis q 11 toa* lai auties ceulrei du i J ays |iiis-. ni ,1 H li i ni uts (lu Louveiueinenl, on continue a i^ao rer !• %  • li s iini \: notre rgion q li sa trouve dans lo co nplel ab udo'i 'l'ou* nii rvicea pub ics g gne raient tro Usite et contr'i es le pluluveul posai le, el seule la %  ilit des ne itionj ai' dorait tout en permettant de coas lat.i lai i li-lin'ili MS ncessaire i n itM d m .i li-sement. Lei pliii:, de PanDa dernire qui ivatenl isol lac nel du ic-i : du lient de se reproduire j mi s ci ; et du 7 au 1 1 courant. i. i ; • -1 •: i rests I illemaul <>e des autrts vida d Hati et du miude enli^i : c: qji prouva Une lu,s de p us j i II e.-l d une ne till 1 urgsati 'i > % %  l mol comme tins M autres eeul ras importants di fajs, ut la facult de commu uiqar il c h '. pilait p.r une rmi'e vjiturab e. li Ml a p u ne besoin de dmon trer 1 1 u ueus.p ejudi ;e qu'un t >1 il le i li i~f peu! ugtai a lu vie :ono,ui |iie al co n n ni ,',• I. 11 T. l'importante co.itrlbuI i i de l ic ne ; i K ,|.'|i DIM de la mb i n: d vint nous mettre I .bri d uue telle infoit : > %  ta etproai que la Gouverne m Dl pieu li.i e I cin-i lrdou les I ii s axpoas plut li uit et d u.'nera noua te.no guer de sa sollicitude en d %  iiiiaiii aatufaetiao la ville de Jacmel. i MUS ces sentiments, nous vous prie i i is. \i i:i-i.'ii! la l'ioMlent, .M : si a les secrtaire)! l'Klai, u M s limitions res-iectueuses. Sgn ; i! > rcar I et % %  • -, vl.*S. \( t Alex. Vatal, cloirges Umies, P, r"j i il i.ni i >ii latitl i \. i. ^isiiur, iieirgei uiiusie, E:n u. Ilii, l'. f m t. Bu.f lley m : Cie ( SlgU I ; L' Wjlll, P. I' • i \. i i a ; li rl'l i, Sicile ) r ri sou, II. L. ml ira, i Roc, M assit! m <•'< rdani ; pour Me. j m I : Emmanuel Mo. r i. il • ili 1. ud, reduel Si monise. Mous llt.iulieu, Fili li, Cernai 1 \K\Mndie, t. l'asquot, OrieJ, F. Hoe. R. liarraui. I liiek Duplan, RupaH Nicolas, r'ernvnl Amijrui-''. .II*. I Maxirailieu, ilrelous, l'.iriu. l'bomas, llarnave Lamarque, F. \\!as, A. M. i'bo mil, llobespierre Jovin, l'tiari mond Roc, lrainmoul llellanlj, Rocbaf alexaadft; Auselme Kiien ne, Silvra l ili, FreJ. Uepeslra, Cbristopne Franois, v'b rt D 1 basa, M Soiefrii. Frdnque, F. (iarraud, I'. t). Lhrisson, Jaurs Duplao, .luhea .Nicolas, S hrer C i n, KoV ils Llinssoa. L d. Le,.e5iie, L .c vutnine, Ilrelous Bis, L. l'arlo, 'i. Ores te .loi cu'ur, Ur N M. Lju s C. Depestre, A. M ar tell y, Kdoiard Bordas, Hem y NIIIII i Vl-'gie ; vn H Lai 0], S y. .1.11 b a i Emman el More. EB oienioire de la Soeur lUarie iaae %  ] z^nges Les anciennes cloves de la non ne Mre Marie Anne des Anges, ancieune supiiieme du Pension u.it de Noire. Uaine du Sacr Cjeur dcle At Laurent sur Svres ( France ; eo Octoore der nier, tout .muter en F Eglise Dt Jwapb.le m .r .i l• dcembre L9il H n beorei t i du uiaii i une massa de Ko plie u eu uieuioire de 11 li.s use deiuule. Eliei laviteat curlule n-nt tel ancijajes levs, les lves et ies 3-nis da KO.HUI n a i asi j ie lears pare iti i pieusi uiiuilestatio i IJ NliaJtii l.nea. c itg)i lirais I 's 111 111 i lieglrant coeur .1: roit.fua juste hom ni^ • k U a mire M la lie, cb ire d:unle |ii a m a cre prs de i > auacs de son exis tome a 1 instruction et & i lu a tion de U |" i i^sse h litita i t qui a sincrement ami; Itu'.i q ,le n oub. ad jamais lias • s ..' lreu. liinenl eomplet de tableaux en style vari pour .cl.aisesel dodiaai de Sienne, cliauea et dodine mea salon et ns i-mn. enfants, ca'pelles pour "J descentes de lit. rends et petit! Il M I .. en cuivre t. style dillerent ), moustiquaire,, service lavabo, „ 1er saaaitM lia* porcal iiaa el ( omplel lavabo. Ils de eamp, | s ivi i| dner, assiettes lisses cal TBXLBS) (Il un assori B Ile i m.Miger cainey, ebaisel-faaietlea | our toutes duueii ion-, ainsi que t ment de lampes a ptiole el gacoliae ( Style d '^^S^ I r .1 en 1, .i. pTttf aVmaU, un a 3 sor..ment com^ el el vari de bikelo. de eamp, l el lait eu poroelaine, un aisor eereesux en s de!toule beaut. Lndaaax .le riancaillna, da Mariage ot d Haptme Ces derniers Srliolee surtout se passent de toute ;rclame, carja maison teu se rj mir de les vo,r demander chacune de ci roia bearetsee occasions par les (.lus aiss comme par lea plus UHfi preuve ineluialilo qu'ils font la joie, des riches en mme temps.qu i s sont la porle de* moins fortuns. ,*_ ..Voi s trouverez aussi les lameux chapeaux feutre et paille •"' lino", Chapeaux en paille et en laine, loime de chapeaux pour dames •bel assorti neuf, casques jaunes et blancs articles anglais ,, laaxois, cravates, chemises blauc'.iss et couleur, chaussettes Iraneaises et an.ricains.cliap aux m Ion, souliers pour hom ues, dames l l A _' l ' aniclea de vovage, lels que malles, Ai I 1 pour houiirits, poi Ligaut. couve.U, COUteaua d; premier titre el bien dauties artis.es qui ne s,ut Livre 4 .70 Naissance t Mi et Mme A. JMichel un l'honneur dannon .r la naisjance de leur lils Anoi.iiie Jos; thNUT MlitltL. Votis noni $mprtuoni u p i~ llll'l II, Il U %  %  : t Uil r m /'/'•' i ;(/ ./'' la liepubt /ne ri IH Constil 'les .S, ni ir i U .lu .ne,, le II n iwiulir, |,l '1 |. Monsieur le l'rsident, j .Niissieu.slos Sec.etaire1 sil il, Noua awuaaignes, commerants itablis a .laeuiel al ciloyeus de la Rpublique, BVooa 1 liouu-ur de Vous rapp '1er la |> tition que nous avons eu a adresser, il y a le cela tantt deux ans, p mr attirer i'at< leniioii des Pouvoirs publics sur li oicmeiu dam i ( iti Ntvaal J M m I el les Coin iiuues qui en dpendent; e il nul BOa justes aces, la promisse i ulnr Ja. uiui a l'oit au l'r.nce pa/ une route voiturabie avait t lormi U ment laite la pipulaiion par la voix li p'us auio.ued du • iys .4 i i 1 i i~ ui %  >iga ; >l. t.. Hei acki .1. il r*ol li, J. il Vital, i.. i i-i, aa >a Ci ta, i> il. Coloa, ri. Libi .1 il, i'. i.. V.i^ tetiu, l. di-ii |. 1.1 I 1 ci i Blasai 1.1 n .. . Uti i! i. Jir.j il i, !•' il i ,' i.i %  • %  .i n M L v! % %  Loa Li.ni. |'io, O ils-.Uo u, \ t i.r u i, M. Lleais, L i us .Vital, N. il icari, Ja uti d ravia, .\. Tarsier. G. W. Hri.l, ii. Iirbath. Uoiter NICJII, i. i Ors i, bries dilsi, H. Ce iiiinr II, L. A. jalu IUO i, Syif. • o, ir 1. !.. l'orin. L)a mol LSpiarre, 0. l'ierre, L). vlaxi milieu, il. Bran, J. Le.n*ine, Fer 1. i i le. Ici, ii i use, IL Mu/te, A. .V l'osy, 0. O.ivier, P. Leroy, eMUbn ei il ut m.ta. J. A. Michel, Mettes. BfioJ, B. A'tl lu u, i l.ou.). Lil'juliul, Miguel Brotoas, Vlneu Alvarez., %  i. 't. lertuiie i s. Maories le, a. il nul, Mercier §\j i i i i i, l'ierre L*u tare, J. II. I il II i~. Lu 1 Jeliy, Uapiaulv 'iii. 4o ae Onu .i q i i il i,i > ., i i ure, A l m cuis Lsj I. P. I u j.n is, roi Ce unre, U. >iin, Jea i, U. ha djj'eur, <.':. M .r.ii usas. Ferai m 11 .. ivj, l'au. Rirj n, Krae.l Heiieulc, E •gne Large, Fresner A. VU Ariul.s de vovage, lels que inaues, mauenaa =. ..—-, — ---,-VutomoLiles et vlocipde p -ur entants ( de toutes grandeurs ). mpermeblei pour hommes, C ,licl,! suprieur ), eaones, porie-ieeiiie* our i poi e irson et sac ma.n pour dames, parfumerie II m i n or. :i, une bas e en or, for r e marquise, garnie de dix huit .In manU, i, une b o he gi me , un sniloul en mtal, 16, uu ^suciier ni met il. I ta adjudicataires i!e\ronl paver ci.mpl-.nl sou. pen.e de lui e eu re. l'oit un Prince,fl Dct-mbri IM4 ^ Leroy CHAfiSAlNG AVll K'e Aotoine Tl/mqua, syaat jour msndalaire el avocat Me U, Morpenu doni.e avis que ont adi rs les rcp s es alfreats aux liches du tr-or aux Nos 310 et 2, sel. n seul nce de la Cemsaii tion des Re amalions 11 les d date nuls duplicata devant aa rire demand et dress. Port au Prince, le 1er Dec. ldla. M. MORPIAU %  n i ilii % %  i BJBBB J 0 \.n moiltaur sdatif des douli ors d'estomac Tenle par au'oril Je Justice On fait savoir tous ceux qu'il appartiendra que le jeudi O.i/o D c nibre. ci m i lut, i dix heures du main, il sera procd devant le Garage Chenet i on , Place Gef frarJ, la ve il au plus olirant et dernier enehoiisseur, d'une auto mo'iite marne 'Overl m t' 1 No. 770, saisie pir procs verbal de Fil nsMor H p io'ite Oinv du l'ii Iniiiil de C.-tt'on ti dite du 2 Dcembre 1 Mil, la re prie de la da ne Alic : Corcann, expropri taire ,lu satiq i il ii liage, C l %  ner a de. ayml paur mandataires eoeslitue -vie*. Geo. Coiviogtoi et II. Ile iji ni i, avoitts, sur le sieur GCJ giJaaas n?. \ la cliirge pir les dju lica taire -le pier u i n jti il le .u i i li il Je I MIN %  lj i lie ci n* uui iei .o sai ure. 'oriai Priaeaia t Jai nlre I9ii Si^u: II. Benjam n, lieo. Co; vingt,n-. L,e Purgatif Idal Pilule du D r D ehaut| j 147, Hu du Hmn fiX"""' •*"" | Psclla k pranSra, N* newuiiaat auces pteparatu, | elle es rovHs Issiala sa SlioL Supprimant la Sltte, [ alla ea ailite pa* U suases. N'atlf tant pat *' rapo I obambre, | | eus aa csass sacsss ferts l Uair*. piuaacllva qoa toni 1M ilmtlalr*!. l elU SB!.' M toeaisaest, %  .!•• BSSVB, OOSE 9 Ad:,.i daiik loaH6citauzde Paris Cramp'a, Brlure, Aigroura. Spaamea douloureux. Nauae, Vertlgsa, Vomiaaaina:in. la l'oia. facilite l'coulement de a BUS. Trfi lira le Oaa.roE itrltea Uaa pays cliaada C iMt$ daii tovtu '— sSarmaciiw D pa --'. UkaialoimP Z1ZINE.1 Ra.a,aari.rtRIS llln i ".inuacle Al. PBTBUS cl I0J:~ ooona* pturfticUfl eiwsaTivi. tas t">— LXTIVS. I pliai Compagnie maintenant par tous lea amateurs. I La saveur du I il.W AKS dans un -lligh Bail donne les ujuces et aureaiiles reuietxibrances du paaa. Lu yro8cliez FMtieri, Cap-llaitien. I.n dtail dans toute; les villes de lu Provlneo I.n gros et eu dtail chez Simon Vieux,Sea VIEW' HOTEL. K. Ilartlers. Aint-ricau llotel, Alfred Coeke* (Juiuiiu Williams, Dia^iwetir,



PAGE 1

^** 1 Li vfvr.v •s REMINGTON C'est tout dire. *i C *'f fl * prtmire machine a crire invente. 9 tlle a toujours t la premire, j un lis ury sse p \r ucune autre marque. fc3^ Pour oeux qui su connaissent, on na qu la voir, pou reco.tnai're que c'est une bexul, une mermille de; perfection. \ m^. PoU ?"i ara PW^ la solidit, lap*s4*ation, c est la mtchUie a crire par excellence. La Fabrique RESINGTON eut eo tre floreTous les modles en slo:k. Pour les conditions de paiement : Adresserons la SOCIT COMMERCIALE D'HATI. AGENTS EXCLUSIFS, r*li|> | a |. n(J „ e R a ti tt „ a le J H aifi) Port-au-l'imee. H c de l'Usine SI ANDR ourquoi emplojer l huilas i|)orts*,S]taad r %  [• %  >iiis,d'argent voas'pouvei obltmr la maillaure qnalitf mile", labrique par lsine .le t Andr, dans 1 % %  Pou moi dh sons suivantes Simon VievX, lflack Allcbi, Portu Ti ne. S teii Commerciale eJla l lfc> s \ m %G +*mm F. M A lie ri. C pllailioo L'builfl Si attira est .d'une qualit suprieur n'importe iiellcs liuiKs importes. L. „i, • %  ,' L'IiuTil kl 1*1 lit IIUH/W. MU I • COOSiSlaieCS que la plupart il Imites importes. • u,...,,,, I.Hu.io Si A. Lre esl I HijouN fi dche, si tfs,poipl subi HBJ WW Ja* expditions et aussi ft.amiifasiua.-e pendu! plusieurs mais, ainsi que les graines qui servenl .. i ibriqua les liuilns %  • Uo ferblanc d nulle ai Andr esl plus conomique dans son empioi quuu rerblaiicde iusat i {ue l cai avec un rerbUncd'huit^a^jou pouvez prparer deux lois plus.de uuu/ritu/ajqua.fow M '• P WU ave; la mme quantit deimantgue. iaaeai L'Huile de Si Andr esl beaucoup plus facile digrer jut i f ai.u....ieet ut cause psa d'acidit deua I estomac, es qui se prouun uu. veut avec la nourriture prp repar le lard . i L'Huile de si Andr. IIIS i i prparation de untes s > les u* ,neu prpars pai la mmtgue.y compris la boulange <\] i P "r"J ; IludcdeS. A-..I ftsadapte dmirb:emH bien pour U suisns • auisi lalnlure , Il a iiiuU'tal une huile, dlicieui l pour la prparation dessalades M e %  yonuane. En gros, s'afs.er la Socit Commerciale d'Haiti Port au Priuca Altiiiiinu n i Liue New-Orlans & South American Slsamship Co k J(c iteanur &\larita a Uixx DUvOiUsvu le 3 j)cum&it, coararvt^^ta 6 pottf au < rUvcC' tt/ m $ 5 $ c $ta tsisuia. yievOQrlcanilo 16 fyiam.bit' cjuratiiv paar c fait aa ^Jrinc*. A. de Matleis & C KQilfitnii Colon fan Steschsp Company Inc \\%e steamer Eolivar ayai I laiss New Y rk le samedi (i Dcembre mirant esl alleiulu i |>ort-as-Prinsa la 13 via fan Hatien, Soiiates et Si Marc. : ll repaitira lu mmo jour pour Cayes enT routa }'onr Kinustutij*t les ports de la Coloral>ie,[prenanl 'Bhrt-tt-Mwi lo 10 Dcembre 1924 Hier el aujourd'hui Celte inaisoirn'esl plus.sslle que vousatsa^esi'i hier, cll h'sst lianslorms en 11110 i'itabk sxp lion de ineivsillcs. r "iss DOiubreutei marchandises annoiicsss as je (bTuiars^uiais i|ii<\ jiiRiju'iei.on n'avait ,fO % on 1 9* exposes aujourd'hui. Il semble <|ae les lVs ont dannrf le eoret de (or byuelles 1 (a Maison qui rssrve Isnt i sas she bebaac t. Ayenls. ,." %  HA <,i. r ;i Occasion exceptionnelle Comme lrennes'"de lin d'anne 1-a Maison Aliittool Oayan&Cu ffre i su amable rlieiielp, les articles &uiviDti, moiti prix: AicieDpiii Nouveaux prix .llpaga ncir duuble largeur,tupuieur 1^dei l'nuoe i '• %  ci <• c bairei Ci 8 l'alm bah couleur, noir LaircK 15 a Caiimir b rr double largeur 13 12 Diagonale noir I > Tusaori ban ea el uni pour cl:t mites > 3 des sorpritei incroyables pouf Us Ides de lin d'anne. % liai donc tous eboe ; Kavvas lleruianos lUK'-aoo, Rue Traferftire. BAZAR METROPOLITAIN Hue k*ave & Hue du Peuple Vioe el Ligueur ""** .T^l 7 ^* Cemeetiblee Biacaitt Uonboos Sa*ona, poudrea ('Parfum* Cbemitea, FauiCo'a et Chauaieltee pour hoirmee Bas de daines. Articles en Faence el semi poree'ain/ Uaiucaillcrie Verrerie Article devovaga Aiticlea Email la. Articlea de cuiaine,' bijouterie Fauti Coutellerie tigaraa h Cifare't •BitMiloU el Juu Prodaiiameuicaus Papeterie l'cibture et vernie Si voue ne Ira avec pee ce que voue \oeiet dans fort au rriuee, venac visiter Le BASA* .MarnoroLiTAa.Traa probat'lemcot noua aaroaa ee que. voua uirei parmi notre stock de atroaadiaee a'aievaal a plas de f-v+i aajsefs. Prix Spciaux Biicuilft Takouta 3 paqoels pour Or 0.2~> halte. IV; I Figuag^Fraiice^, do SavonueUts 3 >V*3iutipbiir*"* do parfuuisietijtJ pour Saou Lifetouy 2 du de lessive buntifjlii chaque blanc pour les oulim,]la bouteille Noir Uo du do 1 oudre^de a&vtu ( i.Uari{pcir| paqtit do ao "gros do Lpiiiylea a flitvtnx le do a h' 'Vin de TTaalt* Barsac Blanc* sec la bouteille do do tforx do Oravee do do do 25 25 2a> 25 05 10 10 05 10 01 50 50 50 Bel assorfimenl de Bonbons Fondants Surettes Biule de Goiame Traoki (TOrugi GarameLMiilaQU^AmriiaiO'Harieots de jile,etc. liuiws du tutti SJI tes ( la ilui ) 35 Aux MUilisnts M dsirait ithtttr pv aaias 'c au aampUat— nous faisan un.eiwmpU u liai* i



PAGE 1

jf: LE MTIN -3* Chez T. avstat & Oie Viermeut' iVi rtt/er yar le Iwanais (en ar cl*s suivants : i Dtelle Kitra Finee, Dentelle* de toi, Deateile Or I Argeat r. nie, Calettei, Chapeaux -Garni, Plumai, Fleuri, Paille Je Swie at a artielee poar Mode1.-Sparlerie.-7rit* Metife Haute Kan aiiie ea rlf paur Rabes at chapeau, Jt-, Si Perls de tojte beaut, daa .et Daaeiafs, Chapeaux Jea 1 II ut pour Enfants, Brosse tta, ;'isi oiffar tiui g2.irei Au itutn delta, d *, fit 1 .)iali ri 18, etr, elr. icie pour Homme Faux cols, Craates, Bretelles, Clifi^aa e, Jartal ai, te. To articles pour mercerie et Li agent.— Ces M .prieure. ' UGHO.N8 EN 101 S ih.N ES et Bouclions pour pharmacie. •totalisa Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Uhampajai aotbai .• %  — t.. nie ea eiaatchoucet Poupe.— Jouet divers. Aeno:nm*. ( Pommard mousseux, jot Amricain ) .' plus gra ni ass irtimeilt de '-iqueura, CoyiiHC 'is. wiikiss, etc. Abalutlie Pernod, Amer Pioon, Yermouthe ON5ERV8 franaises et aiilrlcnines fralolio•lit arrives. CKiaKKS de Cuba, Aurora et llabanera. C ; VR JTTE de (oues Isslabrbpies il lloill .Gras at dtalt. t'AiiFUMEKIE et Cartes postales. Prix trs modrs. P. P Palrizi lux grands magasi ns Des fournitures Gnrales pour la Cjrdon terip. JOANNY CORDASCO l o 11 Rws des Fronts l'orts,(Thomas IfadiOU] Ne 319 l'oit nu l'iinco, Hati lien de plu chic pour les lrennes qu'une machine *. eoudro "fosla". La maison HSILVERA Caux qui n'ont pas encore vu le jela arabes de uRtiN que vienlide reeevoirla aison IliLTBKA de if ni, dans I. ..r intril, s l empreKsi-.ae paM c.ttc maison, car nul arl^ Mie pcavant ireaver d'aussi beaux ;>uicles Ides prix si raiannablaW Hos ai ticles sont vraiment de toute beenl l de Irait-heur .1 nos prix dlient toute coiieunciirc. ( rpe de Chine eoulsurs assortis* M extra supeieur •\ marocain n o-irreaux Ko'.rie ;i carreaux pour robto'.et chsm.se Triootiue de ~oie n barre i Itatine voile n carrtaux Voile suisse brod Crpon iranais karr s et^ |o;.rrsnux D'agonal noir sup Casimir anglais nouveaut Serge bleu anglais sujatTieu l'ealmbeach anglais de toutes beauts Alpaua noir suprleui Satin Chine po iv UillearU kaki blanc suprieur kaki jaune anglais suprls ir I)uck,union blanc anijfals "nouyeauts" Dl'ill union blanc ai. lais iil Tiissor japonais pour chemise A hommes etjrebe 1 Itepi de soie barrjs c.nuiir pour chtmliei hemnies et robos nouvaauU's. Ilaplists une pour che.-.ista t'erc.jle line pour linyci ie Calicot porcule pour /.epbyr anglais pour cbem'sss axtra sas> Organdi suisse uni et couleur lias a jours d. mi-soie Chaussettes ucossai^ea pour enfant 1 Frencb l'risky, dsrnire nouveaut l'opbn ileurs pour robis. I ussor aUtno Cimorie blanc N (Iles cou eur barr s Shirtmg b.anc suprieur Bas dentelles lias soie biod.e |; t| fil brod ; ; Lotfoni • l'ivert*'tulle i.ouf premire Communion (.ouvertures blanche et couleur suprieur liand-js-brodes .Uui.ra peur chemises et japes \ oile blanc barrds el a mouches Hat ne blanchi. Gabardine blanche barres et unie CrSpon blanc et couleur jours Voile bia IQ et couleur uni Che iisetUs allemandes suprieur Brabant noir anglais Imitation toile ecrue Serviettes de toilettas blanches ft eouleui damasses blanches pourjamille, Nappet. couleurs Petites sei'\iettes bianohes damasses Organdi blanc & couleur barr.% A A terreaux Lainage cou'eur ; nglais sup, pour j ipeu Madraa barr-s de soie pour chemi ,^s homme* Satinette Foulard pour robes l'amass anglais pour matelas doub e larfear'ato ets. Peignes franais A amricains Molletons b ancs & couleurs sup. l'opliu de soie uni blanc & crme extra Oopou brodi Iran? is Crjpon franais ilaaaa, dernires nouveaut Serviettes de toilette COUl, aagl ij lapis cir blanc stp. pour tables Aimable clients, vous qui voulez porter, paa ie irais, les j lus lu aux tissus qu'il toit postiale de trouwr sir celle | lact, ne ma iqnai pat) avanl d'aller ailleurs, il> asser chez nous o le meilleur Souples* ElOgunce Fini Qualit liapidi Se lldit k tris han march. 4 tris bon march. Itra bon inirch %  l*S 'lo\es Tle 12.000 Feuilles de TdtV \ polio i ni fous est rasi p\. L,: MAISON C, L. VRRET l'ailleur Marchand Ho"IN23 Rue du magaain de l ( Itat 8e recommande au public et i sa nombreuse eiieulle pour rlgancalda sa coupe et la preinpte excution mise dan* les ouvra jea c mlis ses laiai. La maison lesle ouverte ju$ | ra i heures lus nr. j'iiv i -s. ( V3 8IHOP ne DEHCHIENS A. 4 F* PEAHS Limited Peur avoir le teint Irais et conserver toujours intacte *cltelrateheur, servez-vous des excellents pralte de la fameuse marque m 'd F. Peais limite EDJIIIII ; tels que : Savon s transparents en bcnies, Savons transparents sa tablotteo. Fins poudre de 1 aie st poudre d* Talo pour llh, listons rougss pour lvres. Lu fente chez Simon Tieux et a llred lieux U seule peinture ne alianijeanl p8 d %  couleur a i %  s Sl-TI-Xl 2 k 5 JMVpare spcialement pour le climat d'Hati The Qhaile* rota paint £o Geo -L'an scia o & C" AGaWIi Rhum Hector Bmpcr .; i .*Oa>i/ • ; Ja tVia — h. i\. Gaetjeas 1140, Ilut du^Vlafjasin de l'Btal 117, Hue Boooe Foi. 820, Hie Courte. (eci n'esl pas ;i lire Car de la H*ola:ne je us sais pas en taira. Cepsndsnt si vous passes du cote du Bureau de l'Administration postale, la Grand'llue, M a n confine Ent.1 i 1 A la Conscience . Vous, verrss que les ohaussures — (pie ce soit sur t oiumunae ou non — sont laites avec ijoiil, soinset solidit, psrcs que les ouvriers qui les confectionnent et les matriaux qui y sont employs rpondent el juati fient 1s litreds la maison. •III 110 R e ds -sars Tolphotte: i\o 756 %  *'J



PAGE 1

DUtBffraUR. PROPRIETAIRE memtMR Cf#menf Magloire 80 VBW1A t358 Ra# AmArloaia* NUMERO 20 CENTIMES Quotidien i I IL ule Jirtde ^-Wl bu £*S A VJjj li' re qui TELEPHONE No 242 en-din-'oa M( !'enoem' n Ha %  libert* : libert d'action,.li • conscience, libert u'e*pr:t, ti coeur ? FI c'ett la Secilea qui souffre Je es e a t r a v -, far lui leaprogree sont in^fMfJ, „ ' r lui le mes a o n l en plWi^* tw -*" ^Tr I lui lea vie* aimplea ont roue* V*c |j ijfUC •agrment. Kt ce qu'il y a de comiqeTr vX TAnll ,la AAmrltrr nu lllill. ***t qu'ilsufiirait de dcrter une bonne jis.lout en choeur que le qu'enjdirat on •at morl pour qae aa puiaane cosse. vouoe SARCKY lBtme ANNhh N 982 POfBhAlMPRTIfaB HATI ) MEIKI\H;DI 10 DECLMBHE au I IN MEMORIAM Rpondant an • mUieitationi ritres du nombreux In'eun tant (Tici que de la province nous publions auymrd but deu l d'entre les discours funitmt p" nonces sur lu limbe le notre regrett camarade DKV n \ p r Ai l'.harmant au iim -/e / Di rection Gnrale d§ VEnu ment et par le je me Abclard Sony au nom de CEcoie dt* Scim re< Appl (juresMet iames, Messieurs, Uue nous importe, nous >]e la Direction dni'raie, l'acuit de no're motion, qu'import i que le Dpartement le l'Instruction PuMique et l'Universit tout entire soient dans la consternation ; il faut, pour ce devoir pUux. que nous rappel lions nos eeprila disperss et rallermissions nos fo.e-i dtaillante*, afin d'apporter i i I) vieux l'hommage de nos regre's et l'assurance de notre tidlit sa mmoire vnre. Nous n'oublierons pas tout de suite ce fonctionnaire meute, co collgue aimirab'e et ce parfait gentilhomme, dont la vie tut si uniformment belle et honnte, et qui la passa tout entire entre le souei de bien I re •t l'amour des livres. Des livres, il en avait comme la vocation, il en vcut quelque sort?, ds h jour o venu de Peiit-Goave, il entra au Lyce de l'oit au I Vince. jusqu'au moment ou, en Septembre dernier.frapp i a pie.i d'oeuvre, il a'n alla de la Direc tion Gnrale pour n'y p'us re venir. Il n'a pourtant crit que de; pages... oublie;. Lui suffisait il donc d'tre u ) Directeur d'Enseignement pour que l'Universit se trouve ainsi dsole et conserve sa mmoire une .si protonde ^ratilu le ? Non, certesMais la qualit, l'excellence de sa collaboration sociale en a lait un caractre de tout premier ordre.dont l'exemplaeal minemment civilisateur il tait de ces mes dont la dlicatesse s'effarouche des discus nions publiques pas ionnes e discourtoises. Il n'eut p is dliis toire, n'en voulut et n en 'crivit point. Mai., comme il n'avait pas son cœur dans sa tte, et S u'il aimait beaucoup son paya, appliqua toute l'exquise sensibilit de son me. raliser, tans bruit et sans faste, ave*, t ne ferveur raisonne, un be idal d'quilibre social, bas sur l'intensification de l'knseignemtnt primaire dont il tait le Directeur Gnral, ur l'L luca tion professionnelle et la cullur i de la Moiale civique, di l'Ecol • primaire. Cet apostolat sauva m quelque sorte son bon sens et sa bonne loi des al sur. Ji. {% cou* raiites et des palinodies. (Jet homme, ni grain I, ni petit, dont la dmarche n'tait ni lire, ni vulgaire, il y avait entre sou moral et son physique un tel quilibra de robustesse e: de sant qu'il n'y a rien de dro le qu'il ne crt pas, pour le bonheur des peuple, en la seu'e vertu des phrase et des gesticulations. Il na comprit les Chevaliers de la Manche et certain personnage de Daudet qu'en fonction des ardeurs mri bonales et de cette hypertrophie imaginative propre aux habitants des rives trop ensoleilles. C'tait, comme dirait l'un de nous, un e.pnt g< pie, Sa vie lut, pour ainsi dire, une forte de ligne droite .lair par la tlaisou et projet* 1 >" ne n'est pas qu'aie qmsti >n de discipline morale et arti-li | ue, mais aussi de cu'ture profssd usuelle, d'apprentissage et de prpa i ilian la vie telle qu'elle eat mi triellemont faite. Il a, corn ne on dit, un but franchement utilitaire. On u ''lu lie pas la fleur seule n-il p >ur le ooloris de sea ptales ou le invtr inclus au fond de sa co rolle, mais aussi pour en extraira deseasenu". mircliandes ondes principes mdicamenteui. Dvieut ne le savtit que trop ; et soit qu'il discutt la Direction Uurale ou qu'il conseillt, il rcU n H toujours une meilleure appra,> 11 lion de no* centres scolaires mit b soins immdiats et aux coalitions d'tolution de notre socit I -.seh.il'viqueme it jMine, ilaquele manque encore cet espnt de synthse, propice aux conatruetions et aux rili-atiuiis positives et pratique. "Ju'il >oit jl pari', aa journe pas encore acheve, c'est domina ge, l'est trs dommage pour nous, (et himme ne manqua qu' ne teule fois tes litres et isesams, c'est le jour, Madame, (excusez q'ie je lui rende cet hommage, et que je vous en prenne tmoin,) c'est le jour o, pour une fois, il vous m m t puritaines: et cet homme l. qui s'leva, fora d'effoit* inin terrorapu-, a. la haute culture littraire, seientiliijiie et morale que nous lui reconnaissons, t qui, par dell ion pays, par del sa race, levait d'une large traterniiation humaine, il tait certainement un bel exemplaire hailien, un produit quintessenci d'une fine slection sociale. Rien ne se perd. DviMI n'est C as tout entier dans ce tombeau. I vit encore parmi nous II vit dansln continuit des rformes beu reu^es qu'il a contribu faire in troduire da->< notre enseignement primaire ; il vit dans le sonvenir et la vnration de ses collgues de la direction gnrale.daosUieeon naissance du Dpartement de lins truction pu)>!i |ue),dtQl C -Ile desl ves et le toute l'I niver.it. C'est pourquoi, en crivant ees pages, je me reprsentaioutin rient cei athltes antiques, les lampadpho re, qui couraient ur les pit*. U nuit, en a'clairaut d'une lan terne qu'ils se passaieal au mo ment de disparatre dans les t n lires, h U'-ux d'avoii laiss de la lumire derrire eux. y CII.\BM\NT, Direcltir Je PnyjgntmM i en ilairr. 1)fln dt i'Eco en Ihuiti Paru, \l %  J$ rinsuit t t \itdtcind,tt d'tigiim iropicalu d I ( tris. Mesdem iselles, Me.-dames, Me* ieurs, Au nom des tudiants de l'Ecole dea Sciences Appliques, j a mission de traduite M œ douloureux moment le> svmpalliiques ragratl que Matre Jules Deviens, laissi parmi nois. v%i|i hj deux ans que no re profaaMnr occupait la chaire de lgislation iuiaJustriell.'. vc qa. I art Plus d'un, pur n'avoir entendu qu'une lois -a parole aereine et asvanle, garda .le >on cours un inoubliable souvenir C'tait un di-hit odme, de science i d lire, qui avait initier le DMlbmiii'iea le plus rebelle l'art parfuis subtil au droit. Kl le lu'ur ingnieur des Travaux Publies i!lu-i H se eroya t aussi la voation du juriste et as piranl dj i cm Her la tige t le compas Parai! les cornues et la batter e austre du cabinet deptissi|ue, en face du tableau noir charg de formules, dans celte atmosphre glace de chiffres, de ractions chimiques, nous (rmissions d'aise de seulir passer le soufile vivtitnt d'une parole altiste et savante. Aussi, est-il besoin de lgitimur ce concert unanime de regrets spontans qua j'ai I honneur d exprimer devant oa tombe. Madam on ne meurt pas tout entier quanl on a laiss des souvent s durable-, quand on a grav dans "fam dea jeunes, toujours g i rem, l'amour du vrai et du hem. .Notre reconnaissance vous est acq ise, et eu vous offrant die gi-rbe de (leurs, symbole de nos respectueuses condolance*, nous vous olfroua poj. vatre NU, ,nc ie tout enfant, le filas tant choy de notre regrett Matre, l'assurance de notre invariable attachement. Ablard SORAY king, Horah, La KollettOcc'eit qui?.. J'entends de nombreux Imitie d re : Km Rorab, Lalfolette sont vec nous J) di m ndai king. Borab, I. Koletle, C'BBI qui donc ? On me rpondit • des Amricains. Et je pensai mlangeons de la lima fe de 1er la fleur de soufre et approchons de ce mlange l'aimm t fatidique ( le prjug de race ): l< s deux corps se spareront violem ment. La Fourmi ne passe pas l't chanter et sans secours d'aulrui elle trane on grenier les plus lourds bu'.ins. Autre ixemple: tnu le temp que les petit de l'aloui te lui rptrent que lea u du champs avait dit qu'il comptbil sur des amis, ICH parents pour l'aider A couper son bl, elle engagea les oisillons dormir Iran. quilles au nid. Mais lorsqu'elle apprit que le matre allait lui u, • me et aa lamille prendre les l'ai. cilles, I alouette et ses petits / It'anli, u culbutants Uilot'int tous sans tromptlt Cmsiil d'Etat A la sance da luuii a t la par Mr James Thouus, rapput"! r de la See'.ion des flaances. le rapport qui eonclul l'adoption du projet le contrat pass la t ^o vembre |4!4 entre le Convenument et la Banque Ntlionalede la Hpublique d'Haiti,confrant cet tab issemanl la qualit d'agent fiscal pour l'mi-aion et lser, e des latrite et aaaarUsaaaneit d^ ob'igi ions de la Srie B. de prunt de 10.000 0 > I Lbs conclusion* de re ripporl sin i qu \H 'ni le ^nction eio'il ferwboblaji.al te* ta 5:uee de Vendredi. fitS ll.hl.lDrilID6S '• %  ^mmmoraliondacentcnt-w de la bataille (l'Ayaeucho en France K Et poyr^noi %  • lirez vous pu s UYC. vo:squi n'en avez pis? Le prsident Salomon avait b • i coup d'esprit, ce qui lui v " %  "' dans >es i laseri liions, 1 1 i p irhe |uompti'fi pu ioieiuglaota. A aai, I o *ail qu'A l'avnement de tout Chef d'Kla, chacaas des villes de li Kepuiili lue chargeait une d'. gitioQ de citoyens d'apporter au l lu l'assurance de sa li lli l <>t les vieax Je bonhmr cl da ant. \ i n\ i son it la SaloflBoo, le i il Je la dlc^itii n de TiburOI ? n riait un brava i-nral, cro\ ml tire grand plaisir aunoiivedi pi si I in| oui portait parfois l'uni* dans le discours pi il pronona, cette phrase A panache : —" ... Kxcellence, c'est l'esprit qir a perJj le Pays. ." —"lu pourquoi ne l'Hve/-votis pas sauv, roui qui n'en ave/. pi-' mi rrampil Salomon. Je pense que bien certainem n', Bral aurait mi'ux aim se trouver li vaut lepieu es de cent canons plutt que d'tre la ; 11 l'on ne me i %  t pas s'il put achever sa harangue. Iai|niliiiiic discourt du |<''iu:iie, tout i lue j i on pi I ai EtatUnis et la charg d ifl in s du Chili .n a tist I la c rm iuia de la c mmi m rat ion du tan il. t bta d'Ayai uch i, a I imphilhali i da %  s r bo .n" tait p .s .i > le ri dea rpuli iques I loi I m • ni-tre d i Pro i, parle il B i nom 1 livarianne i • merci i |g i i %  i .i sat "ii I i gloire enfante pur sa | oi s< cnmmi'inoi ili ni e-t li l'I de la libert et de la pain, car la bataille lut un grand paa vts l'idal de la jestica et de la fraternit. Le Cnral M mgin a insist sur la signilicalion pour l'indpun 1 n ce universelle de la bataille qni a consacr l'indpendance du co ti n ni au momei.t o l'Kurope tat d MI an e pai la saint alliance. Il a n.ou lie que dans l'lu le de la paix universelle les rpubliques d. l'AmrTiqaa du Sud ont prcd longtemps l'Kurope ; il a de | lus ronslal l'essor de la pria mrit de l'Amrique du Sud. M. Il, M in I a associ le gouvernement franais la commmoration. Mm\m t la Presse propos i Au Cliaœp de Bars I quipe travaille ulu l'emr nt a dbat rasai r la i d Nui d du l bamp de Mars des b ousaillei qui l'eucombraienl. Celle l'Uco el;nil lui c dis plus belles qu'olfre la Villa de l'oit aul'nnce et tant p'ace en bordure du Halaic Diational, il conviendrai! l I ni Mi pour le Ch mp de jilirs eenUM pour la place toussai nt Louvnluie : sectionner ses pelouses et les entretenir dai s un ei.ii M" li.il ieur et de propret constant. Le paili de Ton Tn'i'ii/ cl Yon Bismarek e.t ictenu avoc ses Cadrtl an (-nmpltit >\ n|tnnl encore plusieurs liget r. "T TJTJ %  —-—-— Varils Ce Soir La femme au\ veux verls %  50 centimes ll'JtLIND'aprs les observa li n politiques, la rsultat da dl i i lia au rleichstog et i la Dl le prussienne In tiqua nette n ut un recul pour la politique progrs lu p l n n .i e i" api-)ile uae eiiuation isl a .r %  | ii n'offre aucune bats pour ni 'i %  i M ua il '" '• un pro grain ni da Ml" 1 ilisma sbaolu. CcM i. mu n se re ni ive dans les 1 loi IOUI de .i pi %  naii >i liste il o iai i itrii %  qui pn lan I l'aligni ment d s partis r i i par ie vi la de dimanche i .n/i lo g'emps

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06309
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, December 10, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06309

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DUtBffraUR. PROPRIETAIRE
memtMR
Cf#menf Magloire
80 VBW1A
t358 Ra# AmArloaia*
NUMERO 20 CENTIMES

Quotidien
i
I
IL

ule-
Jirtde
^-Wl bu
*S A VJjj li' re qui
TELEPHONE No 242
en-din-'oa m( !'enoem' n Ha
libert* : libert d'action,.li
conscience, libert u'e*pr:t, ti
coeur ? FI c'ett la Secilea
qui souffre Je es e a t r a v -,
far lui leaprogree sont in^fMfJ, ur lui lea gnie* confissent ilraWK ,js3f>-
' r lui le mes a o n l en plWi^*tw-*" ^Tr
I lui lea vie* aimplea ont roue* V*-c |j ijfUC
agrment. Kt ce qu'il y a de comiqeTr vX
TAnll ,la AAmrltrr nu lllill. **-
*t qu'ilsufiirait de dcrter une bonne
jis.lout en choeur que le qu'enjdirat on
at morl pour qae aa puiaane cosse.
vouoe SARCKY
lBtme ANNhh N 982
POfBhAlMPRTIfaB HATI )
meiki\h;di 10 declmbhe au
I
IN MEMORIAM
Rpondant an mUieitationi
ritres du nombreux In'eun
tant (Tici que de la province
nous publions auymrd but deu l
d'entre les discours funitmt p"
nonces sur lu limbe le notre re-
grett camarade Dkv n \ p r
Ai l'.harmant au iim -/e / Di
rection Gnrale d VEnu
ment et par le je me Abclard So-
ny au nom de CEcoie dt* Scim
re< Appl (jures-
Met iames, Messieurs,
Uue nous importe, nous >]e
la Direction dni'raie, l'acuit
de no're motion, qu'import i
que le Dpartement le l'Ins-
truction PuMique et l'Universit
tout entire soient dans la cons-
ternation ; il faut, pour ce de-
voir pUux. que nous rappel lions
nos eeprila disperss et raller-
missions nos fo.e-i dtaillante*,
afin d'apporter i i I)-vieux
l'hommage de nos regre's et
l'assurance de notre tidlit sa
mmoire vnre.
Nous n'oublierons pas tout
de suite ce fonctionnaire meu-
te, co collgue aimirab'e et ce
parfait gentilhomme, dont la vie
tut si uniformment belle et
honnte, et qui la passa tout en-
tire entre le souei de bien I re
t l'amour des livres. Des livres,
il en avait comme la vocation, il
en vcut quelque sort?, ds h
jour o venu de Peiit-Goave, il
entra au Lyce de l'oit au I Vin-
ce. jusqu'au moment ou, en
Septembre dernier.frapp i a pie.i
d'oeuvre, il a'n alla de la Direc
tion Gnrale pour n'y p'us re
venir.
Il n'a pourtant crit que de;
pages... oublie;.
Lui suffisait il donc d'tre u )
Directeur d'Enseignement pour
que l'Universit se trouve ainsi
dsole et conserve sa mmoi-
re une .si protonde ^ratilu le ?
Non, certes- Mais la qualit,
l'excellence de sa collaboration
sociale en a lait un caractre de
tout premier ordre.dont l'exem-
plaeal minemment civilisateur
il tait de ces mes dont la dli-
catesse s'effarouche des discus
nions publiques pas ionnes e
discourtoises. Il n'eut p is dliis
toire, n'en voulut et n en 'crivit
point. Mai., comme il n'avait
pas son cur dans sa tte, et
Su'il aimait beaucoup son paya,
appliqua toute l'exquise sen-
sibilit de son me. raliser,
tans bruit et sans faste, ave*,
t ne ferveur raisonne, un be
idal d'quilibre social, bas sur
l'intensification de l'knseigne-
mtnt primaire dont il tait le
Directeur Gnral, ur l'L luca
tion professionnelle et la cullur i
de la Moiale civique, di l'Ecol
primaire.
Cet apostolat sauva m quel-
que sorte son bon sens et sa
bonne loi des al sur.Ji.{% cou*
raiites et des palinodies.
(Jet homme, ni grainI, ni pe-
tit, dont la dmarche n'tait ni
lire, ni vulgaire, il y avait en-
tre sou moral et son physique
un tel quilibra de robustesse e:
de sant qu'il n'y a rien de dro
le qu'il ne crt pas, pour le bon-
heur des peuple, en la seu'e
vertu des phrase et des gesticu-
lations. Il na comprit les Che-
valiers de la Manche et certain
personnage de Daudet qu'en
fonction des ardeurs mri bo-
nales et de cette hypertrophie
imaginative propre aux habi-
tants des rives trop ensoleilles.
C'tait, comme dirait l'un de
nous, un e.pnt g< pie, -
Sa vie lut, pour ainsi dire, une
forte de ligne droite.lair par
la tlaisou et projet* d'un patriotisme concret et d'u-
ne fraternit trs large.
.'insi s'explique naturelle-
ment ce quej vou demande
l p'rraiss'on d appel-r sa d-
couverte de l'Amri ju', du
moins des Noirs am*ri( ains. Il
apprit t ut s ni leur lai gue, tu-
dia li'ina m aura, se hcumenta
pwfioDd u mi' sur leur volu-
tion iv il lut surpris de leur ra-
con iai re une a imirab e disci-
p'ine de travail et un got trs
v,f pour les r i!lavions prati-
ques, lien le.vint un almira-
teur enthousiaste et tmoigni
une cer aine g'itiiule cette
pur i m de la race africaine |u
a pos, sur le terrain des apti-
tu fes et des ooa|uaiea in lus-
trielles, un trouhl mt ppftbli ne -
de concurrence la mditation
inquite des Yankees.
Kl depuis, pir un phnom-
ne bien connu de cristallisation,
il m ralf jrmissait chaque jou
divi:iii'- dans son culte des
m In les ducatives amricai-
nes, si bien que. Directeur d'tn
seignement, il inspira des r-
formes adquates et en fit ten-
ter une a laptian forcment res-
treinte dans nos coles pii nai-
res.
Des t'avaux minuels et des
preuves pratiques, l'Histoire et
la gographie national s, lins*
truction civique et morale ont
aujourd'hui des ctes pirticu-
lirea et sont devenus limina-
toire* aux examens.
Dj vrai, I enseignera'Dt m > 1 >"
ne n'est pas qu'aie qmsti >n de
discipline morale et arti-li |ue,
mais aussi de cu'ture profssd us-
uelle, d'apprentissage et de prpa
i ilian la vie telle qu'elle eat mi
triellemont faite. Il a, corn ne on
dit, un but franchement utilitaire.
On u ''lu lie pas la fleur seule n-il
p >ur le ooloris de sea ptales ou le
invtr inclus au fond de sa co
rolle, mais aussi pour en extraira
deseasenu". mircliandes ondes
principes mdicamenteui. Dvieut
ne le savtit que trop ; et soit qu'il
discutt la Direction Uurale
ou qu'il conseillt, il rcU n H
toujours une meilleure appra,> 11
lion de no* centres scolaires mit
b soins immdiats et aux coali-
tions d'tolution de notre socit
I -.seh.il'viqueme it jMine, ilaquel-
e manque encore cet espnt de
synthse, propice aux conatrue-
tions et aux rili-atiuiis positives
et pratique.
"Ju'il >oit jl pari', aa journe
pas encore acheve, c'est domina
ge, l'est trs dommage pour nous,
(et himme ne manqua qu' ne
teule fois tes litres et isesams,
c'est le jour, Madame, (excusez
q'ie je lui rende cet hommage, et
que je vous en prenne tmoin,)
c'est le jour o, pour une fois, il
vous m votre lils, le premier et le seul qui
l'ait appel du nom de pre: c'est
aujourd'hui. Il nous voua, A voua,
ti famille, et a non, aes ami et
collgues, une lidlit et une I > m
t puritaines: et cet homme l.
qui s'leva, fora d'effoit* inin
terrorapu-, a. la haute culture lit-
traire, seientiliijiie et morale que
nous lui reconnaissons, t qui, par
dell ion pays, par del sa race,
levait d'une large traterniiation
humaine, il tait certainement un
bel exemplaire hailien, un produit
quintessenci d'une fine slection
sociale.
Rien ne se perd. DviMI n'est
Cas tout entier dans ce tombeau.
I vit encore parmi nous II vit
dansln continuit des rformes beu
reu^es qu'il a contribu faire in
troduire da->< notre enseignement
primaire ; il vit dans le sonvenir
et la vnration de ses collgues de
la direction gnrale.daosUieeon
naissance du Dpartement de lins
truction pu)>!i |ue),dtQl C -Ile desl
ves et le toute l'I niver.it. C'est
pourquoi, en crivant ees pages,
je me reprsentai- outin rient cei
athltes antiques, les lampadpho
re, qui couraient ur les pit*.
U nuit, en a'clairaut d'une lan
terne qu'ils se passaieal au mo
ment de disparatre dans les t n
lires, h U'-ux d'avoii laiss de la
lumire derrire eux.
y CII.\BM\NT,
Direcltir Je PnyjgntmM i en
ilairr. 1)fln dt i'Eco en Ihuiti
Paru, \l J$ rinsuit t
t \itdtcind,tt d'tigiim iropicalu d
I(tris.
Mesdem iselles, Me.-dames,
Me* ieurs,
Au nom des tudiants de l'Eco-
le dea Sciences Appliques, j a
mission de traduite m doulou-
reux moment le> svmpalliiques
ragratl que Matre Jules Deviens,
laissi parmi nois. v%i|i hj
deux ans que no re profaaMnr oc-
cupait la chaire de lgislation iu-
iaJustriell.'.
vc qa. I art Plus d'un, pur
n'avoir entendu qu'une lois -a
parole aereine et asvanle, garda .le
>on cours un inoubliable souvenir
C'tait un di-hit odme, de science
i d lire, qui avait initier le DMlb-
miii'iea le plus rebelle l'art par-
fuis subtil au droit.
Kl le lu'ur ingnieur des Tra-
vaux Publies i!lu-i h..... se eroya t
aussi la voation du juriste et as
piranl dj i cm Her la tige t le
compas
Parai! les cornues et la batter e
austre du cabinet deptissi|ue,
en face du tableau noir charg de
formules, dans celte atmosphre
glace de chiffres, de ractions chi-
miques, nous (rmissions d'aise de
seulir passer le soufile vivtitnt
d'une parole altiste et savante.
Aussi, est-il besoin de lgitimur
ce concert unanime de regrets
spontans qua j'ai I honneur d ex-
primer devant oa tombe. Madam ,
on ne meurt pas tout entier
quanl on a laiss des souvent s
durable-, quand on a grav dans
"fam dea jeunes, toujours g i
rem, l'amour du vrai et du hem.
.Notre reconnaissance vous est
acq ise, et eu vous offrant die
gi-rbe de (leurs, symbole de nos
respectueuses condolance*, nous
vous olfroua poj. vatre NU, ,nc ie
tout enfant, le filas tant choy de
notre regrett Matre, l'assurance
de notre invariable attachement.
Ablard SORAY
king, Horah,
La KollettOcc'eit qui?..
J'entends de nombreux Imitie
d re : Km Rorab, Lalfolette sont
. vec nous !
J) di m ndai king. Borab, I.
Koletle, c'bbI qui donc ? On me
rpondit des Amricains. Et je
pensai mlangeons de la lima fe
de 1er la fleur de soufre et ap-
prochons de ce mlange l'aimm t
fatidique ( le prjug de race ): l< s
deux corps se spareront violem
ment.
La Fourmi ne passe pas l't
chanter et sans secours d'aulrui
elle trane on grenier les plus
lourds bu'.ins. Autre ixemple: tnu
le temp que les petit de l'aloui
te lui rptrent que lea u
du champs avait dit qu'il comptbil
sur des amis, Ich parents pour
l'aider A couper son bl, elle en-
gagea les oisillons dormir Iran.
quilles au nid. Mais lorsqu'elle
apprit que le matre allait lui u,
me et aa lamille prendre les l'ai.
cilles, I alouette et ses petits
/ It'anli, u culbutants
Uilot'int tous sans tromptlt
Cmsiil d'Etat
A la sance da luuii a t la
par Mr James Thouus, rapput"! r
de la See'.ion des flaances. le rap-
port qui eonclul l'adoption du
projet le contrat pass la t ^o
vembre |4!4 entre le Convenu-
ment et la Banque Ntlionalede la
Hpublique d'Haiti,confrant cet
tab issemanl la qualit d'agent
fiscal pour l'mi-aion et lser, e
des latrite et aaaarUsaaaneit d^
ob'igi ions de la Srie B. de
prunt de 10.000 0 > I
Lbs conclusion* de re ripporl
sin i qu \h 'ni le ^nction eio'il
ferwboblaji.al te* ta 5:uee
de Vendredi.
fitS ll.hl.lDrilID6S ' ^mmmoraliondacentcnt-w
de la bataille (l'Ayaeucho
en France
k Et poyr^noi lirez vous pu
s uyc. vo:squi n'en avez pis?
Le prsident Salomon avait b i
coup d'esprit, ce qui lui v " "'
dans >es i laseri liions, 11 i p irhe
|uompti'fi pu ioi- eiuglaota. A aai,
I o *ail qu'A l'avnement de tout
Chef d'Kla, chacaas des villes de
li Kepuiili lue chargeait une d'.
gitioQ de citoyens d'apporter au
l lu l'assurance de sa li lli
l <>t les vieax Je bonhmr cl da
ant.
\ i n\ i son it la SaloflBoo, le
i il Je la dlc^itii n de TiburOI
?n riait un brava i-nral, cro\ ml
tire grand plaisir aunoiivedi pi
si I in| oui portait parfois l'uni*
dans le discours pi il
pronona, cette phrase A panache :
" ... Kxcellence, c'est l'esprit
qir a perJj le Pays. ."
"lu pourquoi ne l'Hve/-votis
pas sauv, roui qui n'en ave/.
pi-' mi rrampil Salomon.
Je pense que bien certainem n',
Bral aurait mi'ux aim se
trouver li vaut le- pieu es de cent
canons plutt que d'tre la ; 11 l'on
ne me i t pas s'il put achever sa
harangue.
Iai|niliiiiic discourt du |<''iu PARIS, B- Le pi il ni 0o iner>:iie, tout i
lue j i on pi I ai
Etat- Unis et la charg d ifl in s
du Chili .n a tist I la c rm i-
uia de la c mmi m rat ion du tan
il. t bta d'Ayai uch i,
a I imphilhali i da s r
bo .n" tait p .s .i > le ri
dea rpuli iques I loi I m
ni-tre d i Pro i, parle il B i nom
1 livarianne i
merci i |g i i i..... .i sat "ii
I i gloire enfante pur sa |
oi s<
cnmmi'inoi ili ni e-t li l'I de la
libert et de la pain, car la ba-
taille lut un grand paa vts l'idal
de la jestica et de la fraternit.
Le Cnral M mgin a insist sur
la signilicalion pour l'indpun 1 n
ce universelle de la bataille qni a
consacr l'indpendance du co ti
n ni au momei.t o l'Kurope tat
d mi an e pai la saint alliance. Il
a n.ou lie que dans l'lu le de la
paix universelle les rpubliques
d. l'AmrTiqaa du Sud ont prcd
- longtemps l'Kurope ; il a
de | lus ronslal l'essor de la pria
mrit de l'Amrique du Sud. M.
Il, m inI a associ le gouvernement
franais la commmoration.
Mm\m t la Presse propos
i
Au Cliap de Bars
I quipe travaille ulu l'e-
mr nt a dbat rasai r la i d Nui d
du l bamp de Mars des b ousaillei
qui l'eucombraienl.
Celle l'Uco el;nil lui c dis plus
belles qu'olfre la Villa de l'oit au-
l'nnce et tant p'ace en bordure
du Halaic Diational, il conviendrai!
l I ni Mi pour le Ch mp de
jilirs eenUM pour la place tous-
sai nt Louvnluie : sectionner ses
pelouses et les entretenir dai s un
ei.ii M" li.il ieur et de propret
constant.
Le paili de Ton Tn'i'ii/ cl Yon Bismarek e.t ictenu
avoc ses Cadrtl an (-nmpltit >\ n|tnnl encore
plusieurs liget
r. "ttjtj --
Varils
Ce Soir
La femme
au\ veux verls

50 centimes
ll'JtLIN- D'aprs les observa
li n politiques, la rsultat da dl
i i lia au rleichstog et i la Dl
le prussienne In tiqua nette n ut
un recul pour la politique progrs
lu p l n n .i e i"
api-)ile uae eiiuation isl
a .r | ii n'offre aucune bats pour
ni 'i i m ua il '" ' un pro
grain ni da Ml"1! ilisma sbaolu.
CcM i. mu n se re ni ive dans les
1 loi ioui de .i pi - naii >i liste
il o iai i itrii qui pn lan I
l'aligni ment d s partis
ri i par ie vi la de dimanche
i .n/i lo g'emps mettre d b in li i listas si peut
'Ire gu'emeiit !- dmocral i
il.- les satp i" i Irer dans los
tuliirs n.reiu m u'-.
JJOn ne ca Iw pas 1 il an les
milieux gouvernera i l ui que le
p rU le \on I irpit/. et von liis
marel, est revenu non seulemeat
avec ses cadres au complet, mai,
encore a gagn 3 siges la Diot *
lenne. Comme la lgislature
d Mil actuelle a toujours t l'ah
P't d'attaques de la raction prut
si. une parce qu'elle offre une im
fiorlunte base stratgique d'action,
s fait que le parti en question a
gagn des siges tandis que les so
ciali les en ont perdu une vingtai
ne, -,\"m rovoqu parmi les mtiona
1 les une satisfaction sans mlan
ge. On considre que le fait que
que le parti I, u d e n d o r ( I
.i. i:,l perdu 17 siges se trouve
virtuellement limiu et qae les
i "in iiinistea ont perdu U siges
tu '<. i. li-lag ne contrebalance pat
le g.nlii- inextricable dans h quel
le l-ultiit des leciions laisse la
politique, intrieure de l'Allema
g ne.
D . Nouvelles Etrangres
Parisiana ^ c.m. m
Jeudi
Dit litm de la culleclicn
Loonetli
Danton
~jf .1 parties
1 'i l 11 n olul oa i rang lita
jou par dea ai -i m \ lamanda.
raa 1,50 (
n* - u
i ranocia et Basagi
kb .m ni an. ans m- rosi pat
talibli IA ci n. i.'i'i. i n
cartes l iouroaui seules seront
ides .i la (Mite.
CONSTANTIN BENOIT
Ancien lltonnier de l'I r-
dre des Avocats du llar-
reau dd l'ort-au l'rince.
Ilao du (. ntrs No /708
-ilut.ons : Matin de H b#tl
10 lieure,
8 ur I.; | h ,5 ligures.
D32E0K. ARGEMrEUR
No. 3034, pri's de la ar^
du Nord, Orand'llue.
Les lccfioBf an
Iciehtlag allemaod
|;| m.|N k_ A 13 !..; i les r
n'11 tu Reicht'ag
ltienl Iw suivant* Ne ion i rt -
lui : loeialiifas I i ealri
eommuniataa 17 : d
i h. ononjqne h ; i
icielei 1 '- ' I i .rien-
po'm ait i.
l.e 11 r 11 i. in taii i ooatata
i ni le- partit extr-
m'", le- n l'ion iHtanl de
la dfi te d s attrn s aliona'ia
I 'es ia i i . il -
commun
L'ill'l'cli'iri' cf
li locill des lationi
laiMK le conseil de In Soci
t des Mitions a sig dan
prs midi, M. Chamberlain, de
G.hm 1" liritiigne. a H' '
e-i i- ai p ur man
1 on gouvernement de
BAnlrer son reanal env rs la 80
eit des Nations.
ImppunU rranftii
d bclgei
piHISL'emprunt intrieur de
4 miMiardi n 1 ''ire
sous, rit avant 11 1 li-les
de son mer redi pi oohaio
SI l'on le- |"
tirs D milliards 800 nul Ilots taient
dj la semaiae derni
n j les Laii'iuua eu ont acquis les
quantits eiceptioaaellesdestines
fi Ire revendues & leurs clleets
l'AlllS Les deux emprunts
que la Uelgique, dit on, dsire
conclure aul Btala Unia seraient
ml un emprunt de U mil-
lions lt 1er Janvier pour la eons
truction des chemins de i^fer du
Congo et ensuite un autre cm-
pi uni dont le montant eat encore
indtermin pour la consolidliet
de la dette flottante belge.
Lis dispotitioBi ado^tee
en Fraiice clcn Bel contre les coinniuttiales
HKI \KLLKS Le ministre de
la justice donn l'ordre la pu
lice de la fronliie d- refouler les
communistes trangers expulst
dt France qui ch'relieraient p
r.lrer en Belgique. Cette mesura
a t provoque par le fait que la
i ret fiaae'aa a procd 4 l'es.
I ulsion prpare |en expulser d'aulree .
il y avait parmi aux i:t ilalienr ei
ceux ci taient trs dsireux de se
icndre en Belgique parce qu'ilt
craignaient qu'en rentrant eo Ita
lie ils ne soient arrts.
Le rrjlcirii'iil des delta*
(ranaiaai i l'Amrique
VVASHINOTON- U commit
lion amricaine de lt dtttt cooai
dre que.le rglement de U cou
tolidttion de la dette britannique
est de tin lit Ella croit peu vraiteut
^
U-ftW


1 ^
e>
'e matin
f
le seul faisant
Bs-enja el nettoie l'Intesiln,
fcvut 1 Aipendlcll; ri 1T>.
8up;:tvne l-s Hsmori oldes,
EmpL-he l excs il'e-.:>ojp
Rgularise I hriminle dei Ion.ici
Coctlipatioa
Entrite
Vertiges
Hmorrodes
Dyspepsie
Migraines
(Ira* M. f** pu*-.
f
J
la r c!o
ure
I 1(1.11
I

M HrXgM I
s Ht n
D* W*^
d> la FM M4d fl> Modi|V P|(
- HFMORaOIDEI ~~
rJBOLiTOIRT.r. : avr*
Li fflir loarnit l'iJIMJf. cetU llgui mirini qui iiitrs dini 11 composition du JUIJL
Il '.irtll
ivbqj 1TAM
4( .imt'r .il I,
/'.-i-mn
EXTRAITS BUJAlBta
4u oa'vr W .1 u
'OU
r.rmr?n-t
Jenj' Vaillant Consui^ataire pour Bail
M
blable que le goumueu.eiit ''r'
taumque > lie clie uaemoditieatioa
aux ruaditioos adoptes, maaM m
une autre B-atioa es traite d'une
mauire plu nbo..n.il ns le
g eincut le a deile La dclaiatioo
qui picde a t I lui c ision
de certiine* ml nmlious venant
db Lxnd.es el lais.ni al.iision la
tDSsibinle d un nouvel accord au
Itpti emo.ldu Trsor. Cepen-
d< ni on assure que les di 6 bel
de MM e iront pus l'approbation
i mu .elle b.ilaunique el ne repr-
m Bltol qu'une partie de l'opinion
publ que.
Un a ..| |i il quo M. Jiisaerard
i onliei a procli i nement avec le
ecretiiie du Tri or au sujet de la
de.tle fi. ne ise, unis M. Mellon a
d:la.e qu'aucune date n'avait en
core tt fixe.
4 |. Soflit .1. Halions
UitME A la lunion du con-
seil de la Scicitt des .Natioas, M.
liants, de la Ichcoslovaquie, a
BuIletiQ de la Ctiamhre
de UiUinerce Anuri-
cama
fSuus. avons reu c.tte mile
p b .canon qui contii nt tous l..s
ruiMifueuieutt le .notre raar-
cli II i m i i, commercial el ni-
uul ifl puni le moi.- .ii lob e.
.S mi ituiciclous l'diteur Al.
II. F. Davis pi ur ce gracieux
envoi.
il B. anache
CONSI L lil.Ntll W, K
Santiago m Cuba
Nous avons reu c; iuhiu la
visite de notre ami li D.ui .clie
Consiil General d'tiaiii i Sjb*
tiago de inb i qui est ici en con-
g et qui regagne sou pjste
aprs l.s ttes de lin d'anne.
iVodl lui reucuvcio.js noi
syuqnlbiei.
Tait la dclaration suivante.Le pro
locale a t signe pur IB Etat et
tl est examiu av>e la plus grande
attend n par tout les membres
de la ooii ; nous esprons dli
nii diniain le statut exact du pro
teeole. Je n'ai j uaii ciu person
Bellement que la confrence pour
mil se tenir l'anne prochaine et
je suis.licureux que plus de U Bt| -
soit consacr aux prliminaires
M. Ar.alide Briaiid, de France,
dclare qu'il con.prcud psil.iil
ment les rainons de l'Angletene
qni demande |lus de temps pour
se prononcer ui e protocole. Le
(Ointe i Juinones de Leou, ambas
sadeur d'Espagne, a sign pour
I rvpagi.e avec les membres de
conseil de h S. U N. le protocole
da loin' L KupHgne e*i !a sei/i
me puis-nice qui signe le protono
le.
HiiuyiIIw diverses
'"pTHi? Le tu ne ml Wejgand
l eleve a lad^ui e de a.iund
croix de la Lg'on d'bounuT.
la propos!
directeur
iit.\b\b Malgi
lion de M. IMue, ucitn
du service de saule de l'aime
amricaine, dclgu tmricain, la
majoiil d< inembie^ de la' con
freuee Intaraatiouali de l'opium
oui raluse de lalie de culei la qncs
lion de l i r.iue a la aance pl
niera. La isagaUca belge avait
suggre de IraubmelHe I quaaliou
un coinil dexptil: et celte pN
position lut ailepite i ar la ma|oii
t desdlguis.
|.BbLtilUUfc A la su le d
neuveaux troubles 1> item
d'Agrxm le uiueUur a dcid
Urmeluie pendantIroai jour- IQ
tudiants oui ie arrt- I.
dianls aont opposs a ceilaims
mesures prise ligaid de trois-
membres de la facult.
ft* Elle Guiteau
C'est avec plaisir que nous
avons n vu ce matin nuire a ni
E.ie Luiie u revenu de ih i -
iun |IM o ii a au ele peu r.n*
son de sjni.
.Nous lui adressons ios coin-
pliinenls.______________
MAHIAGE
Hier apies midi, i cinq beures
a ele eciUile UuUS le smu s .Mme Vva I ii u-.u .n i lioudi ntiu
le managa civn Andre boucliereau el de Mon ieur
bcliuil/ Stercier, Mis de Btoll IBUt
le Ur Kin.naniiel Mercier et de
Mmlimn, n-e tlegja Uodloy. -
Les liuoius taient du co.c du
mari : MM. Louis liodlroy, i < i e
.- iinuu.il el II. Merc er it'r; du
tA| de la marie : MM failiie
lils, lier u.m elebraaeue el Dr
Marcel l'ierre-Louis.|
Lit neueui.noii uuptiale leur a
etc don iee a la Caliieikaie six
Mures du soir o le charmant
coupie lui "o luii a i autel p u
Madame Perceval llioby au bias
de Moiisiaur Uoiolpiie MefClBf,
Deux gentille* ileiuoist lies ont
ler.ii i .i nouiore : Anna il >on
ne Mercier.
a ii j unes et distingue maris,
noua adresaoQ i nos vjui si
de ti m.ieur parlait.

f-
di rasoir q"!
COU] b
.*
^J
Pour w SSSBl toot
i iiii.-oup. Or an
_'ii:i courut. Ac
;.op. raaolr i ratl
- < ', u lama
r.:ii .'f'ila
i Bjaja da aa
1 a tiaison
U Balloni Fils
Sise'Rue^Moux, 12 I lis leldpt de lilium Villeioint
frort~au.-Piince
1*1 ,....iur de po.ltr i la conuaissaoee de sa nombreuse et se ec'e
s se renoi ve lent censtamment en (

e untle que lea i*\oi .--------------
dises de ptemiei eboi>?.laa ^o! delual oe la cliePlele.
K : Arm'ire glace, coilleuses, miroirs de toutes d.

, Dp
H ii- n ii iren m n*, e Uax
i Irai i.l eut
c inira les iulrota .le I icmel d mi
u i but laole .i dvider, ont pu
l.i isbi i r ura q la la p p il i mui >e
rut oppose a la routa lYcuin .1
m.-', i i i i | loi n iii> pi oie-.-
Ions aergiq leiuenl par les pro-
se -:
Nous i-.ii.', ,l us cepuiidanlque'
tan lis q 11 toa* lai auties ceulrei
du iJays |iiis-. ni ,1 H li i ni uts (lu
Louveiueinenl, on continue a i^ao
rer ! li s iini \: notre rgion q li
sa trouve dans lo co nplel ab u-
do'i
'l'ou* ni- i rvicea pub ics g gne
raient tro Usite et contr'i es le
plu- luveul posai le, el seule la
ilit des ne ition- j ai'
dorait tout en permettant de coas
lat.i lai i li-lin'ili ms ncessaire
i n itM d m .i li-sement.
Lei pliii:, de PanDa dernire
qui ivatenl isol lac nel du ic-i :
du lient de se reproduire
j mi s ci ; et du 7 au 11 courant.
i. i ; -1 : i rests I illemaul -
<>e des autrts vida d Hati et
du miude enli^i : c: qji prouva
Une lu,s de p us j i II e.-l d une ne
till1 urgsati 'i > l mol comme
tins M autres eeul ras importants
di fajs, ut la facult de commu
uiqar il c h '. pilait p.r une
rmi'e vjiturab e.
li Ml a p u ne besoin de dmon
trer 11 u ueus.- p ejudi ;e qu'un t >1
il le i li i~f peu! ugtai a lu vie
:ono,ui |iie al co n n ni ,', I. 11
t. l'importante co.itrlbu-
I i i de l ic ne ; i k ,|.'|i dim de la
mb i n: d vint nous mettre
I .bri d uue telle infoit :
> ta etproai que la Gouverne
m Dl pieu li.i e i cin-i lrdou les
I ii s axpoas plut li uit et d u.'nera
noua te.no guer de sa sollicitude
en d iiiiaiii aatufaetiao la ville
de Jacmel.
i mus ces sentiments, nous vous
prie i i is. \i i:i-i.'ii! la l'ioMlent,
.M : si a les secrtaire)! l'Klai,
u m s limitions res-iectueuses.
Sgn ;
i! > rcar I et -, vl.*S. \( t
Alex. Vatal, cloirges Umies, P,
r"j i il i.ni i >ii latitl i
\. i. ^isiiur, iieirgei uiiusie,
E:n u. Ilii, l'. f m t. Bu.f lley
m : Cie ( SlgU I ; L' Wjlll, P.
I' i \. i i a ; li rl'l i, Sicile )
r ri sou, II. L. ml ira, i

Roc, M assit! m <'< rdani ; pour Me.
j m I : Emmanuel Mo.
r i. il ili 1. ud, reduel Si
monise. Mous llt.iulieu, Fili li,
Cernai 1 \K\Mndie, t. l'asquot,
OrieJ, F. Hoe. R. liarraui. I liiek
Duplan, RupaH Nicolas, r'ernvnl
Amijrui-''. .II*. I Maxirailieu,
ilrelous, l'.iriu. l'bomas, llarnave
Lamarque, F. \\!as, A. M. i'bo
mil, llobespierre Jovin, l'tiari
mond Roc, lrainmoul llellanlj,
Rocbaf alexaadft; Auselme Kiien
ne, Silvra l ili, FreJ. Uepeslra,
Cbristopne Franois, v'b rt D 1
basa, M Soiefrii. Frdnque, F.
(iarraud, I'. t). Lhrisson, Jaurs
Duplao, .luhea .Nicolas, S hrer
C i n, KoV ils Llinssoa. L d.
Le,.e5iie, L .c vutnine, Ilrelous Bis,
L. l'arlo, 'i. Ores te .loi cu'ur, Ur
N M. Lju s C. Depestre, a.
M ar tell y, Kdoiard Bordas, Hem y
niiiii i Vl-'gie ; vn h Lai 0],
S y. .1.11 b a i Emman el More.
Eb oienioire de la Soeur
lUarie iaae ] z^nges
Les anciennes cloves de la non
ne Mre Marie Anne des Anges,
ancieune supiiieme du Pension
u.it de Noire. Uaine du Sacr
Cjeur dcle At Laurent sur
Svres ( France ; eo Octoore der
nier, tout .muter en F Eglise Dt
Jwapb.le m .r .i l dcembre L9il
h n beorei t i du uiaii i une massa
de Ko plie u eu uieuioire de 11 li.s
use deiuule. Eliei laviteat
curlule n-nt tel ancijajes levs,
les lves et ies 3-nis da Ko.hui
n a i asi j ie lears pare iti i
pieusi uiiuilestatio i Ij NliaJtii
l.nea.
c itg)i liraisI 's 111 111 i
lieglrant coeur .1: roit.fua
juste hom ni^ k U a mire m
la lie, cb ire d:unle |ii a m a
cre prs de i > auacs de son exis
tome a 1 instruction et & i lu a
tion de U |" i i^sse h litita i t
qui a sincrement ami; Itu'.i q '
,le n oub. ad jamais lias s
..' lreu.
liinenl eomplet de tableaux en style vari pour
.cl.aisesel dodiaai de Sienne, cliauea et dodine
mea
salon et
ns i-mn-
. enfants, ca'pelles pour "J
descentes de lit. rends et petit! Il M
I .. en cuivre t. style dillerent ), moustiquaire,, service lavabo,
1er saaaitM lia* porcal iiaa el ( omplel lavabo. Ils de eamp, |
s ivi i| dner, assiettes lisses cal
TbXLBs) (Il
. un assori
b Ile i m.Miger
cainey, ebaise- l-faaietlea | our
toutes duueii ion-, ainsi que
t ment de lampes a ptiole el gacoliae ( Style d'^^S^
I r .1 en 1, .i. pTttf aVmaU, un a3sor..ment com^ el el vari de bikelo.
de eamp,
l el lait eu poroelaine, un aisor
eereesux en
s
de!toule beaut.
Lndaaax .le riancaillna, da Mariage ot d Haptme
Ces derniers Srliolee surtout se passent de toute ;rclame, carja
maison teu se rj mir de les vo,r demander chacune de ci roia
bearetsee occasions par les (.lus aiss comme par lea plus UHfi
preuve ineluialilo qu'ils font la joie, des riches en mme temps.qu i s
sont la porle de* moins fortuns. ,*_ ..-
Voi s trouverez aussi les lameux chapeaux feutre et paille "'
lino", Chapeaux en paille et en laine, loime de chapeaux pour dames
bel assorti neuf, casques jaunes et blancs articles anglais ,, laax-
ois, cravates, chemises blauc'.iss et couleur, chaussettes Iraneaises et
an.ricains.cliap aux m Ion, souliers pour hom ues, dames l_,"lA_'l'
aniclea de vovage, lels que malles,
Ai
I1
pour houiirits, poi ,
Ligaut. couve.U, COUteaua d; premier titre el bien dauties artis.es qui
ne s,ut mratioD.
mallettes el valise, jarr bires
.'. r j i O j'isji, ^ i
4 jH'lip* (ID ld U&
: Furilufi'lilCil-Jiuid
Les Cours
0 Dcembre
PARUUollar 18 ii
Sterliag 77 08
| A\ RE'ei me Colon 161
NEW YORK- F. ancs IH i!>
Livre 4 .70
Naissance t
Mi et Mme A. J- Michel un
l'honneur dannon .r la nais-
jance de leur lils Anoi.iiie Jos;
thNUT MlitltL.
Votis noni $mprtuoni u p i~
llll'l II, Il U : t Uil
r m /'/'' i ;(/ ./''
la liepubt /ne ri ih Constil 'les
.S, ni ir i U '
.lu .ne,, le II n iwiulir, |,l '1 |.
Monsieur le l'rsident, j
.Niissieu.slos Sec.etaire- 1 sil il,
Noua awuaaignes, commerants
itablis a .laeuiel al ciloyeus de la
Rpublique, BVooa 1 liouu-ur de
Vous rapp '1er la |> tition que nous
avons eu a adresser, il y a le cela
tantt deux ans, p mr attirer i'at<
leniioii des Pouvoirs publics sur
li oicmeiu dam i (. iti Ntvaal
J m m I el les Coin iiuues qui en
dpendent; e il nul BOa justes
aces, la promisse i ulnr
Ja. uiui a l'oit au l'r.nce pa/ une
route voiturabie avait t lormi U
ment laite la pipulaiion par la
voix li p'us auio.ued du iys
.4 i i 1
i i~ ui >iga ; >l. t.. Hei acki
.1. il r*ol li, J. il Vital, i.. i i-i,
aa >a Ci ta, i> il. Coloa, ri. Libi
.1 il, i'. i.. V.i^ tetiu, l. di-ii |.
1.1 I 1 ci i Blasai
1.1 n .. . Uti i! i. Jir.j il i,
!' il i ,' i.i _. .i n m L v! Loa
Li.ni. |'io, O ils-.Uou, \ t i.r u i,
M. Lleais, L i us .Vital, N. il i-
cari, Ja uti d ravia, .\. Tarsier.
G. W. Hri.l, ii. Iirbath. Uoiter
nicjIi, i. i Ors i, bries dil-
si, H. Ce iiiinr II, L. A. jalu
iuo i, Syif. o, ir 1. !.. l'orin. L)a
mol LSpiarre, 0. l'ierre, L). vlaxi
milieu, il. Bran, J. Le.n*ine, Fer 1.
i i le. Ici, ii i use, IL Mu/te,
A. .V l'osy, 0. O.ivier, P. Leroy,
eMUbn ei il ut m.ta. J.
A. Michel, Mettes. BfioJ, B. A'tl
lu u, i l.ou- .). Lil'juliul,
Miguel Brotoas, Vlneu Alvarez.,
i. 't. lertuiie i s. Maories
. le, a. il nul, Mercier \j
i i i i i, l'ierre L*u
tare, J. II. I il II i~. Lu 1 Jeliy,
Uapiaulv 'iii. 4o ae Onu .i
q i i il i,i > ., i i ure, A l m
cuis Lsj I. P. I u j.n is,
roi Ce unre, U. >iin, Jea i, U. ha
djj'eur, <.':. M .r.- ii usas. Ferai
m 11 .. ivj, l'au. Rirj n, Krae.l
Heiieulc, E gne Large, Fresner
A. VU
Ariul.s de vovage, lels que inaues, mauenaa =. ..--, , ---,--
VutomoLiles et vlocipde p -ur entants ( de toutes grandeurs ). m-
permeblei pour hommes, C *,licl,! suprieur ), eaones, porie-ieeiiie*
our i poi e irson et sac ma.n pour dames, parfumerie II m
i n or. :i, une bas e en or, for r e
marquise, garnie de dix huit .In
manU, i, une b o he gi me tren'.e se; t pelils diaiu. n-, "', une
1 loriie garnie de perles Imes el de
qualie rosis, lu pieue du milieu
manquant, 6, une bague eu i r
Fuimnnte d'un petit diamant, 7,
une monde ta or pri.it de ro e ,
K, u.ie broche came sur or, H.
une breoque or t'. une cur, 10,
une autre breloque ci yoa en o. ;
11. une al.tance ta or, 19, uue
alise, 13, une lin baie ti.Jargenl,
in, un lot d'srse inii, .I >, un
sniloul en mtal, 16, uu ^suciier
ni met il.
I ta adjudicataires i!e\ronl paver
ci.mpl-.nl sou. pen.e de lui e eu
re.
l'oit un Prince,fl Dct-mbri IM4
^ Leroy CHAfiSAlNG '
AVll
K'e Aotoine Tl/mqua, syaat
jour msndalaire el avocat Me U,
Morpenu doni.e avis que ont adi
rs les rcp s es alfreats aux
liches du tr-or aux Nos 310 et
2, sel. n seul nce de la Cemsaii
tion des Re amalions 11 les d
date nuls duplicata devant aa
rire demand et dress.
Port au Prince, le 1er Dec. ldla.
M. MORPIAU
ni ilii i BJBBBJ
0 \.n moiltaur sdatif
des douli ors d'estomac
Tenle par au'oril
Je Justice
On fait savoir tous ceux qu'il
appartiendra que le jeudi O.i/o D
c nibre. ci m i lut, i dix heures du
main, il sera procd devant le
Garage Chenet i on , Place Gef
frarJ, la ve il au plus olirant et
dernier enehoiisseur, d'une auto
mo'iite marne 'Overl m t'1 No.
770, saisie pir procs verbal de
Fil nsMor H p io'ite Oinv du l'ii
Iniiiil de C.-tt'on ti dite du 2
Dcembre 1 Mil, la re prie de la
da ne Alic : Corcann, expropri
taire ,lu satiq i il ii liage, C l ner
a de. ayml paur mandataires
eoeslitue -vie*. Geo. Coiviogtoi
et II. Ile iji ni i, avoitts, sur le
sieur Gcj gi- Jaaas n?.
\ la cliirge pir les dju lica
taire -le pier u i n jti il le .u i i
li il Je I MIN lj i lie ci n* uui
iei .o sai ure.
'oriai Priaeaia t Jai nlre I9ii
Si^u: II. Benjam n,
lieo. Co; vingt,n-.
L,e Purgatif Idal
Pilule du DrDehaut|
j 147, Hu du Hmn fiX"""' *"" |
Psclla k pranSra,
N* newuiiaat auces pteparatu,
| elle es rovHs Issiala sa SlioL
Supprimant la Sltte,
[ alla ea ailite pa* U suases.
N'atlf tant pat *' rapo I obambre, |
| eus aa csass sacsss ferts l Uair*.
piuaacllva qoa toni 1M ilmtlalr*!.
l elU SB!.' M toeaisaest, .! BSSVB,
OOSE
9
Ad:,.i daiik loaH6citauzde Paris
Cramp'a,
Brlure, Aigroura. Spaamea
douloureux. Nauae, Vertlgsa,
Vomiaaaina:in.
la l'oia. facilite
l'coulement de a BUS.
Trfi lira le Oaa.ro-
E itrltea Uaa pays cliaada
C iMt$ daii tovtu ' sSarmaciiw
D pa --'.
UkaialoimP Z1ZINE.1 Ra.a,aari.rtRIS
llln i ".inuacle Al. PBTBUS
cl I0j:~ ooona* pturfticUfl
eiwsaTivi. tas t">
LXTIVS. I pliai
Compagnie Ti- .ini.illa nique
Le paquebot Caravelle venant
de Itordtaux via Cap-llaitien est
attendu Pott au Prince le U du
caurant.
Il repartira le jour de son srn
v. pour Sanliaga de Cuba.
De leleur rort au prince le 2t
/oembre il repailira le mme joui
(ourle Havre via les ports da
i ord arensni bel el p.is?ag rs.
i-oit au i-rince. dcembre Ii4
LAfeent. E. R0BEL1N.
!)uel est votre numro?
JE SUIS PPEMIER
C'est jvisterxient ou nous
sommes xiiapai.
2 En vertu d'un Jugement dn Tri
banal de Premire Instance de
l'oit su Prince en dite du ciu j
Iteeinhra mil neuf cent vingt ,| li-
tre, autorisant sa Jiurateur aux
Baeecssioas vacantes a vautra lus
luj iux depea aut de la Succs 111
Vassale de la Jaaie N v.' J. II. De-
bout, au dessous de l'e-li ni ioa
de i u-..il me eu dite du , n ./1
Novembre dentier;
il sera procovle la Jeu li Oass
Dceui ml, BSul blttl -
di matin, aa Local li rribaaal
i i N ir I la ce'le Vi|
le, la veuie au plus o fr -ut et
dernier enchrisseur des bijoux
su.vanls :
1, L'a bracelet eu or surmant
d'un brillant, t, uu autre brascljl
DEWARS

THE

4WHITE
labe:
^lllPil
SPIRIT OF INSPIRATION
. ii.rtns WluttJ Label Wiiiokev e.-l le premier ea)
Imailt et le plus reclieroht> maintenant par tous lea
amateurs.
I La saveur du I il.W AKS dans un -lligh Bail donne
les ujuces et aureaiiles reuietxibrances du paaa.
Lu yro8cliez F- Mtieri, Cap-llaitien.
I.n dtail dans toute; les villes de lu Provlneo
' I.n gros et eu dtail chez Simon Vieux,Sea VIEW'
HOTEL. K. Ilartlers. Aint-ricau llotel, Alfred Coeke*
(Juiuiiu Williams,
Dia^iwetir,


^**
1
Li vfvr.v
s
REMINGTON
C'est tout dire.
*iC*'ffl * prtmire machine a crire invente.
9 tlle a toujours t la premire, j un lis ury sse p \r
ucune autre marque.
fc3^ Pour oeux qui su connaissent, on na qu la voir,
pou reco.tnai're que c'est une bexul, une mermille de;
perfection. \
m^.PoU?"iaraPW^ la solidit, lap*s4*ation, c est la
mtchUie a crire par excellence.
La Fabrique RESINGTON eut eo tre flore-
Tous les modles en slo:k.
Pour les conditions de paiement :
Adresserons la SOCIT COMMERCIALE D'HATI.
AGENTS EXCLUSIFS,
r*li|> |a |.n(Je Ratittale J Haifi) Port-au-l'imee.
H c de l'Usine SI ANDR
ourquoi emplojer l huilas i|)orts*,S]taad r [
>iiis,d'argent voas'pouvei obltmr la maillaure qnalitf
mile", labrique par lsine .le t Andr, dans 1
Pou
moi
dh
sons suivantes
Simon VievX, lflack Allcbi,
Port- u Ti ne.
S teii Commerciale eJlallfc> s\m%G+*mm
F. M A lie ri. C pllailioo
L'builfl Si attira est .d'une qualit suprieur n'importe iiellcs
liuiKs importes. l. i, ,'
L'IiuTil kl 1*1 lit iiuh/w. mu I COOSiSlaieCS que la plupart
il Imites importes. u,...,,,,
I.Hu.io Si A. Lre esl I HijouN fi dche, si tfs,poipl subi hbjww
Ja* expditions et aussi ft.amiifasiua.-e pendu! plusieurs mais, ainsi
que les graines qui servenl .. i ibriqua les liuilns ! .
* Uo ferblanc d nulle ai Andr esl plus conomique dans son empioi
quuu rerblaiicde iusati{uelcai avec un rerbUncd'huit^a^jou
pouvez prparer deux lois plus.de uuu/ritu/ajqua.fow M ' pwu
ave; la mme quantit deimantgue. iaaeai
L'Huile de Si Andr esl beaucoup plus facile digrer jut i f
ai.u....ieet ut cause psa d'acidit deua I estomac, es qui se prouun uu.
veut avec la nourriture prp repar le lard i
L'Huile de si Andr. iiis i i prparation de untes s > les u*
,neu prpars pai la mmtgue.y compris la boulange <\]iP"r"J ;
IludcdeS. A-..I ftsadapte dmirb:emH bien pour U suisns
auisi lalnlure Ilaiiiu-
U'tal une huile, dlicieui l pour la prparation dessalades M e
yonuane.
En gros, s'afs.er la

Socit Commerciale d'Haiti
Port au Priuca

Altiiiiinuni Liue
New-Orlans & South
American Slsamship Co k
J(c iteanur &\larita a Uixx DUvOiU-
svu le 3 j)cum&it, coararvt^^ta 6pott-f
au $ 5 $ c$ta tsisuia. yievOQrlcanilo 16
fyiam.bit' cjuratiiv paar cfait aa ^Jrinc*.
A. de Matleis & C
. KQilfitnii
* Colon fan Steschsp Company Inc
\\%e steamer Eolivar ayai I laiss New Y rk le same-
di (i Dcembre mirant esl alleiulu i |>ort-as-Prinsa
la 13 via fan Hatien, Soiiates et Si Marc.
:ll repaitira lu mmo jour pour Cayes enT routa
}'onr Kinustutij*t les ports de la Coloral>ie,[prenanl
'Bhrt-tt-Mwi lo 10 Dcembre 1924
Hier el aujourd'hui
Celte inaisoirn'esl plus.sslle que vousatsa^esi'i
hier, cll h'sst lianslorms en 11110 i'itabk sxp
lion de ineivsillcs. r
"iss DOiubreutei marchandises annoiicsss as je
(bTuiars^uiais i|ii<\ jiiRiju'iei.on n'avait ,fO ?on1 9*
exposes aujourd'hui.
Il semble <|ae les lVs ont dannrf le eoret de (or
byuelles 1 (a Maison qui rssrve Isnt i sas she
bebaac t. Ayenls. ,." ha <,i.r;i
Occasion exceptionnelle
Comme lrennes'"de lin d'anne
1-a Maison Aliittool Oayan&Cu
, ffre i su amable rlieiielp, les articles &uiviDti, moiti prix:
AicieDpiii Nouveaux prix
.llpaga ncir duuble largeur,tupuieur 1- ^dei l'nuoe i '-
ci < c bairei Ci 8
l'alm bah couleur,noir LaircK 15 a
Caiimir b rr double largeur 13 12
Diagonale noir I >
Tusaori ban ea el uni pour cl:t mites > 3
des sorpritei incroyables
pouf Us Ides de lin d'anne.
?liai donc tous eboe ;
Kavvas lleruianos
lUK'-aoo, Rue Traferftire.
BAZAR METROPOLITAIN
Hue k*ave & Hue du Peuple
Vioe el Ligueur ""** .T^l 7^*
Cemeetiblee .
Biacaitt
Uonboos
Sa*ona, poudrea ('Parfum*
Cbemitea, FauiCo'a et Chauaieltee
pour hoirmee
Bas de daines.
Articles en Faence el semi poree'ain/
Uaiucaillcrie '
Verrerie
Article devovaga
Aiticlea Email la.
Articlea de cuiaine,'
bijouterie Fauti
Coutellerie
tigaraa h Cifare't -
BitMiloU el Juu-
Prodaiiameuicaus
Papeterie
l'cibture et vernie
Si voue ne Ira avec pee ce que voue
\oeiet dans fort au rriuee, venac
visiter Le Basa* .MarnoroLiTAa.Traa
probat'lemcot noua aaroaa ee que.
voua uirei parmi notre stock de
atroaadiaee a'aievaal a plas de
f-v+i aajsefs.
Prix Spciaux
Biicuilft Takouta 3 paqoels pour Or 0.2~>
halte. Iv; i ,
Figuag^Fraiice^, do
SavonueUts 3 >V*3iutipbiir*"*
do parfuuisietijtJ pour
Saou Lifetouy 2 du
de lessive buntifjlii chaque
blanc pour les oulim,]la bouteille
Noir Uo du do
1 oudre^de a&vtu (i.Uari{pcir| paqtit
do ao "gros do
Lpiiiylea a flitvtnx le do '
a
h'
'Vin de TTaalt*
Barsac Blanc* sec la bouteille
do do tforx do
Oravee do do do
25
25
2a>
25
05
10
10
05
10
01
50
50
50
Bel assorfimenl de
Bonbons Fondants
Surettes Biule de Goiame Traoki (TOrugi
GarameLMiilaQU^AmriiaiO'Harieots de jile,etc.
liuiws du tutti sji tes ( la ilui ) 35
Aux MUilisnts M dsirait ithtttr pv aaias
'c
au aampUat nous faisan un.eiwmpU u
liai*
i
*



jf:
LE MTIN
-3*
Chez T. avstat & Oie
Viermeut' iVi rtt/er yar le Iwanais
(en ar cl*s suivants :
i '
Dtelle Kitra Finee, Dentelle* de toi, Deateile Or I Argeat
r. nie, Calettei, Chapeaux -Garni, Plumai, Fleuri, Paille Je Swie at
a artielee poar Mode1.-Sparlerie.-7- rit* Metife Haute Kan aiiie ea
rlf paur Rabes at chapeau, Jt-, Si Perls de tojte beaut, daa
.et Daaeiafs, Chapeaux Jea 1 II ut pour Enfants, Brosse tta,
;'isi oiffar tiui g2.irei Au itutn delta, d *, fit 1 .)iali
ri 18, etr, elr.
icie pour Homme Faux cols, Craates, Bretelles, Clifi^aa
e, Jartal ai, te. To articles pour mercerie et Li agent. Ces
m .prieure.
' UGHO.N8 en 101 S ih.N ES et Bouclions pour pharmacie.
totalisa Liquide : Liqueurs, Cognac, Vins, Uhampajai aotbai
.
t..nie ea eiaatchoucet Poupe. Jouet divers.
A iimdi, Tubea ea caoutchouc Vins et S.rep Desehieni, Vin Nsarry*
.il, liutuganl, (Juiniutn Labnrraque.lVpto Fer etc.et.tel Kpioaa
il <.e i..aubarl, tncea en Gros, Savons antiiepti |uaa Imite qaalitae.
1 laiis.asieare pour Siropi.li lueurs et Confiserie.Colorante nataral.
n. avea reu ia Vritable lli des Alpes, Excellent diniratii
luita '.uilbaui, mbres, Papiers timbrs, Timbres mobiles).
, H srJUH Cigarattas Camal, Article de Moda an gros. Prie asisax
Passez-nous voir, nos piix sont avantageux,
F. Lavelauel et Cie
Halel lieitel Grand Hue.
Jrand Htel de France
fosilion exceptionnelle, au centre des allaires,
i prolimit de toutes le Italiques, de la douane et
le touli s les Amenes de bateaux,
lenseimiements et lacilils pour voyager en auto,
niolule dans toutes 1rs parties de la Rpublique
d'flaiii et de la rpublique dominicaine.
^Chambres coulni-lable? et surtout trs propres, en
triait'tirs dans les chambras i la demande des Pen-
emni.ires. Cuisine l.ancaise trs soigne et ilw
plus varies.
I) n.a< de* visiUr leu magasins
de l'Htel :
Mus des meilleurs crus de Bordeaux, par|) barri
?, dainejannas, gallons et^par bouteilles, l'arnii
ius de eliuteaux, vous trouverez le plu?; grnud
, p Jiir lus qnalilcs et pour l'Age
,V1N8 U'ITALIK* D'ESPAGNE.
IN DE BOUKGUttNK (blancs et rouges et le>eno:nm*.
( Pommard mousseux, jot Amricain )
.' plus gra ni ass irtimeilt de '-iqueura, CoyiiHC
'is. wiikiss, etc.
Abalutlie Pernod, Amer Pioon, Yermouthe
ON5ERV8 franaises et aiilrlcnines fralolio-
lit arrives.
CKiaKKS de Cuba, Aurora et llabanera.
C ; VR JTTE de (oues Isslabrbpies il lloill .Gras
at dtalt.
t'AiiFUMEKIE et Cartes postales.
Prix trs modrs.
P. P Palrizi
lux grands magasi ns
Des fournitures Gnrales pour
la Cjrdon terip.
JOANNY CORDASCO
l o 11 Rws des Fronts l'orts,(Thomas IfadiOU] Ne 319
l'oit nu l'iinco, Hati
lien de plu chic pour les lrennes qu'une ma-
chine *. eoudro "fosla".
La maison HSILVERA
Caux qui n'ont pas encore vu le jela arabes de
uRtiN que vienlide reeevoirla aison IliLTBKA
de if ni, dans I. ..r intril, slempreKsi-.ae paM
c.ttc maison, car nul arl^ Mie pcavant ireaver
d'aussi beaux ;>uicles Ides prix si raiannablaW
Hos ai ticles sont vraiment de toute beenl l de
Irait-heur .1 nos prix dlient toute coiieunciirc.
( rpe de Chine eoulsurs assortis*
, m extra supeieur
\ marocain n o-irreaux
Ko'.rie ;i carreaux pour robto'.et chsm.se
Triootiue de ~oie n barre i
Itatine voile n carrtaux
Voile suisse brod
Crpon iranais karr s et^ |o;.rrsnux
D'agonal noir sup
Casimir anglais nouveaut
Serge bleu anglais sujatTieu
l'ealmbeach anglais de toutes beauts
Alpaua noir suprleui
Satin Chine po iv UillearU
kaki blanc suprieur
kaki jaune anglais suprls ir
I)uck,union blanc anijfals "nouyeauts"
Dl'ill union blanc ai. lais
iil
Tiissor japonais pour chemise A hommes etjrebe 1
Itepi de soie barrjs c.nuiir pour chtmliei hem-
nies et robos nouvaauU's.
Ilaplists une pour che.-.ista
t'erc.jle line pour linyci ie
Calicot porcule pour
/.epbyr anglais pour cbem'sss - axtra sas>
Organdi suisse uni et couleur
lias a jours d. mi-soie
Chaussettes ucossai^ea pour enfant 1
Frencb l'risky, dsrnire nouveaut
l'opbn ileurs pour robis.
I ussor aUtno
Cimorie blanc
N (Iles cou eur barr s
Shirtmg b.anc suprieur
Bas dentelles .
lias soie biod.e
|; t| fil brod ; ;
Lotfoni l'ivert*-
'tulle i.ouf premire Communion
(.ouvertures blanche et couleur suprieur
liand-js-brodes .Uui.ra peur chemises et japes
\ oile blanc barrds el a mouches
Hat ne blanchi.
Gabardine blanche barres et unie
CrSpon blanc et couleur jours
Voile bia iq et couleur uni
Che iisetUs allemandes suprieur
Brabant noir anglais
Imitation toile ecrue
Serviettes de toilettas blanches ft eouleui
damasses blanches pourjamille,
Nappet. couleurs
Petites sei'\iettes bianohes damasses
Organdi blanc & couleur barr.% A A terreaux
Lainage cou'eur ; nglais sup, pour j ipeu
Madraa barr-s de soie pour chemi ,^s homme*
Satinette Foulard pour robes
l'amass anglais pour matelas doub e larfear'ato ets.
Peignes franais A amricains
Molletons b ancs & couleurs sup.
l'opliu de soie uni blanc & crme extra
Oopou brodi Iran? is
Crjpon franais ilaaaa, dernires nouveaut
Serviettes de toilette COUl, aagl ij
lapis cir blanc stp. pour tables
Aimable clients, vous qui voulez porter, paa ie
irais, les j lus lu aux tissus qu'il toit postiale de
trouwr sir celle | lact, ne ma iqnai pat) avanl
d'aller ailleurs, il- > asser chez nous o le meilleur
Souples*
ElOgunce
Fini
Qualit
liapidi
Se lldit
k tris han march. 4 tris bon march. Itra bon inirch
l*S 'lo\es Tle
12.000 Feuilles de TdtV \ polio i
ni fous est rasi p\.
L,: MAISON
C, L. VRRET
l'ailleur Marchand
Ho"- IN23 Rue du magaain de l(Itat
8e recommande au public et i sa nombreuse eii-
eulle pour rlgancalda sa coupe et la preinpte
excution mise dan* les ouvra jea c mlis ses laiai.
La maison lesle ouverte ju$ | ra i heures lus nr.
j'iiv i -s.
(


V3
8IHOP ne
DEHCHIENS
A. 4 F* PEAHS Limited
Peur avoir le teint Irais et conserver toujours intacte
*cltelrateheur, servez-vous des excellents pralte de la
fameuse marque m. 'd F. Peais limite EdjIiiiI ; tels que :
Savon s transparents en bcnies, Savons transpa-
rents sa tablotteo. Fins poudre de 1 aie st poudre d*
Talo pour llh, listons rougss pour lvres.
Lu fente chez Simon Tieux et allred lieux
U seule peinture ne alianijeanl p8 d couleur
a
i
s
Sl-TI-Xl
. 2
k
5
JMVpare spcialement pour le climat d'Hati
The Qhaile* rota paint o
Geo -L'an scia o & C"
AGaWIi

Rhum Hector
Bmpcr.; i
.*Oa>i/
; Ja tVia

h. i\. Gaetjeas
1140, Ilut du^Vlafjasin de l'Btal
117, Hue Boooe Foi.
820, Hie Courte.
(eci n'esl pas ;i lire
Car de la H*ola:ne je us sais pas en taira.
Cepsndsnt si vous passes du cote du Bureau de l'Ad-
ministration postale, la Grand'llue,
M a n confine Ent.1 i1
A la Conscience
. .
Vous, verrss que les ohaussures (pie ce soit sur
t oiumunae ou non sont laites avec ijoiil, soinset so-
lidit, psrcs que les ouvriers qui les confectionnent et
les matriaux qui y sont employs rpondent el juati
fient 1s litreds la maison.
III
110 R e ds -sars
Tolphotte: i\o 756

*'J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM