<%BANNER%>







PAGE 1

^7 l.E MATIN tfsinrre internatri leg voeux du S BU ero mei,l da 1 1 '.'publique al e la nation li M Or le bon heur el la prosprit on Mexique • julifnanl qje d iant la maint i uu riisiii. I.I i.u t lu liens da long e amiti qui i nisseut les dux pa\s ut eiuiil q t se forli tir. Col que.; M l'tumerg e Vmp o eia de 'oui roei r. Le pr aident du M. \ qie a r pon'uen irj. eicmi t el m fi mettant de faire t. u> tes cfloila p>ur ressericr le l r s da la gr nde amiti a>itant tu i. I. I rii. e et la Me sioae. Ou Jiiitiiii au sujet des piparaUl) en France diiuf rvolution espagnole • AH.h—M.'Ucrnol a dmence a 1 4 m baladeur de France a Ma di.l des renfignement dtailla au ujet da la dclaration d* l' t Imint da Maga/ laimnt fon.-liou de Premier ministre d'I.spagoe, email laite dernirement a la piecse pitendant qu'un prparait en K' ar.ee la nvolation pag oie Steel assistance du gouvernement (tendais. Lne dpebt Hc Madrid en.i ace que l'amiral nurquisde M g / dmet ( c .1 goii'|iiment VVII dit dans une interview avec un journaliste de l'iliaque lege-u >• inamant avait donn aon appro Lai on la rvolution espagnole. Nouvelles diverses., ft Kl*— Ui> oun-gana semblablea celui qui, > u moins de '* sajoutes, a cau.-e a Nice ."Ouoo i ullar de d^i a :e soi t ibsllus M anr diflreuts pointa au au l de la I rance parUeulitoeneiit dana le d parlera il du < %  rJ U'i la rivi. 4* ont d I ord en dom œageani le maisonet dtruisant la leoltes. IZtSLa fuudie est tombe aui la i Inique el un cal nu'elle • endomuag-. A Arles, il est tomb enq ceutimtres de pluies •a moind u i h. ure, lea crues Obi t Iren-ljuntes an torranta ti . hliue Ml ii unie de prs d'u mtre ; dans laCamarque le < vcioui a ravag toutes les piepri ta autour du \a.tare. l'WtlbLe-j .urnaux. s'occupeui d> la coi.leieiue interallie. ^* Petit l'aiioen dit que l Amrique rtt! aeia eu lait 2 milliards u. mnl o: s d mail or. i AHIS— L'I.xi-. IMOI lf.il rirar qu*. qiepoui l.i 1re lo a dtpuia ans le iiam a euregiatr an d cuiln i ue avance sur la livre aUr.irg mt.lgre les lglements d' i liais txtileurs alouidis eu 1021 par les importions de crales. LA Ho* iifciLLh— I.. lots vien Nul da rejeter sur le rivage $ ca d.vics d. ii' mm s de l'quipage ai Lario Port Caledonia qui s'est ttlioue tur des rtcils au large de s Mo. Ii'u ; on a ab ndonuetout lt|M|| .e iMvtf le mit del'qui i b comptant HU t. lui 27 bom u.* qui un ni a. cnel.es dans le ^iceuitnt luiMiue le bateau se ap.iaei. deux. Le l'o.i Caledonia venant du Lhili naviguait depuis 117 jours ; h* bateaux de aauve.a k e leooi dirent u aon appel, mai* l'iai de la luti les euipiilia de •'app.cctier ul.i.-.imm nt pour lau.c. un cib.i aux hommes qui MI u ;aai t. |KU>lK— U.. fnil de grands pr p>i.iiis .ci poui la runion lundi uu conseil de U Ruciele tes .\a! SUR le WHARF 4 l'honti.'ii i/.innoncer an publia qu' trou H vira un grand ncsoi liment le eaJeatis I i-, peut trela pliM vaste Je Homa aprs le VatiMQ pour les s• ces. iih..Nri\ K— La France el la Uni giii'j conmri laiii-e ontalress u i appel au cinstil dj la %  •> i i lu u cs NtiOOS pour ob euir t'arbilia ge au au| l de la gu.rre de l'Im p e of.u uitn : panai les K'als si c -eurs, U r'raace s'o,)p Ha au moutint qui lui est atribu cause de id Syne et d i Lyban. li\T VIA —'(La ville ind'igeoe de Ndiigb jjloreJo dana la r idin ee de Kedu a t dtruite par un nouveau tremblement de terre; on croit que 00 personnes ont petit Echo de Hiathe Le 22 Novembre', l'ocoasi JQ de la ie-tJuGilc-, ll.iciileu it lielliot uraitin la population a un trs beau concert el ensuite la musique lit uao lourueo en ville au son de qutlquSS j f lies uuroli-js mililJires. Ce lut une noie Je joie qui mil un psu uauiuidlioii.Apr.s cela, il y eut une rception tout iiiliuiccbez le cliei de la musique oi le conoit continua au sou du piano. (Juel pies rali ucuisseinMi s lureui servis et ou iu se spara que vers lea MM heures. La musique a tait de n-eis pr )j, es ; elle a t uccessivemml ayplm de dans Letiariioriie6evj.it, L'MbiQUiOtate, 11 ivitation %  la valse, eleexcutes avec be ucoup de miestna.l'ous nos co n plnneiit au Li utli llio et .ses nlflli^ents musiciens. m I^IISMNL ORD ASM LU vue .l'achever SOQ"buUdiog" mu a cou de MM. Siinujonds rrcres, vi .\.Loiuei.o diianslei ;.i ;uaisoude commerce au .No J.ll u. la m.'me rue. Aprs l'ai In vemuit comp'el.M. LoMasco Jouuera loyrs ce> vas lae a,i|.u m ois s'il obtient un 1 1 i x tblutaicuot. I. Luc liiiop PRETE SERMENT COMltCOM M SSAIItK Ul (JOI VKKM'.M NT PIES LK TRIBUNAL DE CAfca.VTiU.N. I o i.me nousriinnoncion* liier, • mutin a eu lieu au milieu d'une a sistance nombreuse 1A prestation de serment de .M. Luc Dominique comme 'Jomiuiseano du Gouverment pris le Tribunal de Cassation. Li cimonie a revlu un ai bel de di.-tiuclioo etaexsouhails de bienvenue qui lui furent faits par MM. Kmm. Rthart II. I.i longe el Lion .Ytu, au nom du Tribun.d, du l'aquel el delUidie des Avocat, M. Dominique sut rj ondre avec ai.-ance et tact, pro niellant d'apporltr comme pieedtnuiientdansses bautes fonction le -nu. i du devoir auquel il ne voudra jamais manquer. .Nous renouvelons au Clnf .lu Parquet prs li Cour Suprme tous nos complnuents. t m I nouveaux millions le Qourdfj seront eu cir culaiion Par une note parue dans i > livraison lu Moniteur du t du courant,la Seoieuiiene d iv lai des l-'iuances avise le public qu eu coiiloruiile de la loi je ylaul la tilormo montaire, la Uauque .Nalio.iih de la llpuDlique l llaiiia eu vue de rop.).idc) aux IIOSJI la du Couiner.: ', m tira oucir u.i un la somnj di ci u j m. M J ai le gourdes. Remreeiemevt Madame Vve Julea Dvieui, Mr Prti k Di>us,Ml .. Vme Mnbel m %  i i< ura sol iaU. *' r e ^ Mo .. Voir v Paulin el l< rs enlenls, MIL N iline Dviens, Mr Etienne Dvieu il srsett nts.M. Boo* Deviens, Mi el M* l'orel'e Dcvieix et huis enfaots.Mi et Ma dame Brisli r. A.'r ; *n t 'ors en f ,t-. Mm. Vfi A >>"' rei ,l se enfant?. Ml. Maria I OMN, Monsieur Clmerl B. sai.liD.Moi fiur AnUnio Hogo, I" • r, ""'' s Levet et Lg. r. M us sol S Jlada jr.e Cani l'.voix Gove de Jarmo! et de au hM 1... alits ojsl leur onl donn ii lnoigoacea da sympathie, I l'occasion del mort de Me .11 LES DVIEI X leur regrelt #0001, pre, f•< %  i I eux et cousin enlev Uuraffec lion le 14 \ A.nl.-e couranl, 't 1rs prie! t de troire leui inc e giatilude Mr Yarceau l'-inor et se* en fanlt, MDMjVve tKroovil Dsinor, Mme'i. B. Diaquoi ne Daiaof el .es ei lesta, Mr e Mme Banni I.MI Deil or t Uurs infants, M olle Pgrare Ds'nor. Mr et Mme Bel vins Fontin el leurs infants, Mr et Mme loephKoT'in tl leur enfant, ainsi que tous les autres parents et allis, remercient partiulure ment Mr. L l'r'ident de la R publique, La l'.es-., les amis de Port au ('rince et des autres loca lils qui leur onl donn 1H lrooi gnages de sympathie l'occasion de l perte douloureuse ; i ilont prouve en la personne le la re grette Madame Marceau Dsinor, ne Marianne l'outin, en'eve leur alfection le 17 N'.nembre coul. Ils les prient tous de croire leurs sfnlimuls de prof ude gra tilude. Saint Marc,le 9 Dec. 1914. Ecole v Elie Oukoia Dimanche 7 d. e nbre .le H hs. 7 lis. du soir il y aura k-rmesse au prolit de l'Ecole du li-l Air : Broderie, Cadeaux de Nol, Etreo ns, Bonbons, Jouets, attractions diverses pour toutes les Louiaes. *. UBTB BOITE VRITABLES PASTILLES Af/rUYi ! xTalerian U tesu .Hvre de IsM-iioa britannique ,t .nli dais lolre [ ||,u' ..-i-, tri CCI SP*S u 'II* -I *• •'• 5 ,": : '...d-.^ecDtttl... <• VALDAI \m\m IAVIS La Compagnie Nationale dos Chemins de 1er a besoin de deu f in de viie compleuis pu ir i ligue St Uic l'eiite-lLvir:. l'iu ile dd te p ssalor si on n'a pas d'ji de lerprience dans ca genre le travail, S adresser la Gare de l'orl-auPr.ncu. biea employe, utilise* I projo PRSERVERA votre Gorge, vos Bronches, vo Poumons COMBATTRA vos Rhumes, Bronchites, Orippe, Influenza, Astlime Emphysme, etc. HAIS SL'KToUT BZIOBZ BON LES VRITABLES PASTILLES VALDAI ilucs seuloment en COITES portant le nom Las pastilles VALDA sont en e Centrale d'il il', Pharma i-J B .urraioe. i Port aa I' ace. l'Ii T n Ke Brutut, t Jri mie, e lou'es Pharmacie. Ce Soir 4e, 5e tl ne pisodes! 11,51) ottSsintdl 6 Dcemlre a 8 hotirea Eernire repraenfation DE (t Mackomlal C d drame patiiol que acte^. joue par; les acteurs de ••URENAJSSAaNK Entre gle si gourdes Balcon •> gourdes] 1 liitianche 'fliiCiS mMBi r tart'M Quel et voire numro? JE SUIS PREMIER C'est juatementou nous sommes avisai, Avis Le Commissaire du '.jouveraement prs le Tribunal de l'iemi re Instance de Poil au Prince, donne avis qu'une session d examens ii l live aux 8 et ;j, 10 et 11,12 el 13 de ce mois, pour le Notaiial, l'Arpent.>ge el la licence de Fond de Pouvoirs. Lu cjnsqueui'-'. les inti peuvent ds imsinb liant se faits inscrire au Pnr.juel, k partir dVkvant a alas de ,;0 i#$ Dollars. si liM'iiiis 1. k ma 3 paquets pour Or 0/25 ligues Frsncp^ do ^ Shvoiinpiit 3 s; vous pour^* do parfumes 3 pour Savn Lifcbouij 2 do de les ive Sunliylit chaque Blaoc pour les soulier.'la bouteille Noir do i do do Foudre de savoo Lux\ pcli paquet do ; do gros ,do Epingles \ cheveux le do Vini de Table Fariac Blaitf sec la bouteille do do doui do Craves do do do 25 2:> 05 25 25 05 10 10 05 10 01 50 40 50 %  Ve\ ; ssnrlimiMil le / Voulions Fondanls Surettes Boule de Gommes Trtnohe d'Oran;)' CsrameUlhnj imvjric'.ia.Harifiots de jele,etc. Boabgos dd Uutos sjrtos ( U uvie ) 19 Aux dtaillants


PAGE 1

Lt HVT'M GoOdriCh. tiem le record dans Je march'tles pneus, Quacd vous achetez un Silvert Qton Cord vous v us pargne/ la peine du travail. Toujours le mme, et f;iLiiqti avec un matriel extra et u'iennin d'Mivre soijjne, vooi poires voiii ie procurer dans tonus lei dimensions. Maxwell and Mohr ofott au, grince, flfali La Pharmacie ST GRARD An h. a nombreuse elien tle qu i l ni de recevoir de l'ln LSMBA, pour teis re lei l.sUJCNI le la kabiline Un p> ul %  More le tarant chez Melle (.-lia l)dplnii.,IIu.Maeajoui N)38064 fli.iMtlle lelueis Pierre Loii<, ilrand'ltue No 1-iJi'. Ella [)•• le de celte oceaaioa pour ol11ti .to publie tout autre proluit a des prix dfiant toute irrenee. I.ii outre, le Mfia* Je'suit eel SUBte. -^j, __ 2. 11 ne faut pas oublier ^ m gSZ*t£3£\ 0,,;| G o ctri %  m uso i Kawis lit imanos esi celle qui possde l>s ni'' r m tcli nilis s di 'a place, .'i rai d ut le me Ikur marche. i oe risili i1 v,. m en s rw e >'i m us. i e H iiivel' march ndis s •••it r ';II sp r c li (pi i bel .il Kswas bniNS 3 >5 JiM, Itue ; rayera.re S'iH'lf GlOfiiO DOKIIR'ARGENTEUR No. 2034, pr de la ( r.< du Mord, (,r and'Mur. iOcca&ion (xee^ltcnnelle Connue ('in I IIK V'de lin d'anne I-ia Mai.son .Aliitbol Dayan & Go offre sua aimable clientle, les articles suivants, a moiti prix: Ancien p'ix Nouveaui prix /llpaga noir double largeur tu i rit ur 11' pics l'aune 7 ^des <• f 1 trr. s 5 1 1 alm Lench couleur,noir btrrci 15 S Casimir Larres double largeur II 11 liBgoiiale noir 55 II 'lis-bor Lnneset uni pour chemises 1 5 Chez l t PittoisBB-lprlifliii Chocolats Suisses en boites de anlaisie,su5 assortiments en nougat i i crmes diPi aimes ( Lias&rlies). perbe ierses, que urs La maison H Balloni Fils Sise Rue Roux, 190 Pr* le dpt de Rhum Ville joint l'ort-au-Vtince A l'honneur de porter la eonaaissanee de sa nombreu.e et si acte clientle que ses m ouse KM.IUK lent eu-tsm n.nt en des mardi m dises de premier cnoix^etSM gon*. dlicat Ai la clieelU. l'tLLts ij; K : Armoire a ilese, eelffeuaea, eairoira de toutes LUM ei >as. ua assortissent complet de tableaux en etvle vari pour -uni e( SS de Vienne, chaises et doJiues a nepour enfant, raipettes pour" salon la tuiles didisusiom, ainsi que dsseaotaa de lit, grands et petits lits eu Ter et en enivre Btylc dilfsfsol i. nraa i in.iire -, sondes a larabo ea S*, ma li et en poicelainett -omp et lavabo, lits d<-ramp. ponduleej service dner, assiei •t .-•<•a > .;.. tl I it eu uuieelaue, un as*> liment de lampes .tjpi'tiole el a. ga/.olm* ( >l.le I, I ient), \isreea ix en 1er et en bois pour eu 'mis, un assortiment co n,:es marcl aodises I ihee lellaa qM Kiita.'Hullres, Beurre, Fromaa;ea Camembert, Hoquerorl et< i'sr prochain aiavslla attend lee plue jolie aasoUimeoli de bo es de BonboBa.Clucilal.xlra de Puis pouf cadeaul de hn d anne aines aie bitgd bonbi es el Iruits coutils de la Mxison Juquin. d As>oit:ment roiii|lt-t d'I picene 1 l'.-ites Alimentaires Saucisson de l.iod, Mortadel'e % % % % %  W'romauo u; t.ruyere el de llollandt-. Sebv.nsdela'Mi M Maiceau sont tellement connu^el rpurta sur pla. e qt U*e6 n'est plue h.lHi.e. V b^on ktesunraut dont ... celaine est une de meilleures de I t au fr^,Vic^ande|reoaaeiieerefUleel ao> n *t pu le ua tein loulpMticulu. h. .'.,. Sorbets Crrme a la (.lace. r l ts 1 M ml lettea fine, poudro de lac et pO TaUopcUl V.Oh, llatcrn iouies pour livre Lit vente rlnv |iti OD tn'ox <• i ;.'.•.. •"...': idi t rit Irrd VwutV INJECTION PEYRaRD 1 Depuis plus de 40 ans jurit la BLENNORRHAGIEl *1 loui coulement rcents os Chroniques 231 ARABES GURI sur 232 (Extrait d'un Rapport d Mdtcinm d'Alger) C'ist la rsa ie ues et^vou tes louiourpr't. lU \. Uusine6s iiien, interessei-voua *i x VAN"UL'SliN COLS I|MI nu M chilloiinent jamais. J M.LATOLH Distributeur poor Hati .rai tsorm *iioloji La petite luaison i€B7 t 1 M* dv[Cu lie AWKinc'-> t& lieutste qu'elle vient de reevo ; r f\r le Ma uitTun'.' de cbataaurea et Us pour dam-a el rs Iri'ua varit de seulierfl d'.-Unt. des plus.iu.pies aux plu. i.cbc, h.us. uM ie%nlaDtaras ., 1 sas rie, - cela es JSTSi eeeiuaae. aiseeeet. Uaferie, nsn.se. Oeateas Jour de l A>, JOWikto. aoo'in'i* svis.ia DireetioD du Dr Ricot et b. Sjourn Le laroratoire etf ouvert ious let j< u 8 de 7 bres du mstin (J neures du < ir pour toutes |i .s recbefcbeset anslyies prvues dsoa 1 annonce ^1 lotutet saut IK> r YVftaserniannet a cnn


PAGE 1

v" I E V A lv f**** '8 ? donne de la tASTHMB'o %  touluBi*Di inaMIiuti force alalape) loua Vae avaatajoe *>. itere*y artificielle, doit os parfait &f • %  lu faire HM aaarfcode aapabk de remplev %  r la traasfualaa sa nfuia etae-m'ine I atel VM avaav l*C*> dltalt-on, Maigre fr*Tl ftMU toujours a*alr reecHra a elU, au moins daai la* este argent*, DOII nt rro*ot pat I ua la seror.eraple pcfaaa oaaer. eu une (oala laa rsultait remarquable* %  Vaa peut obtenir eVuoe *urt prolongea de Clohrol KB fera d'un organisme i ramoalec. revivifier, r. fle, c'est toujours et dar* alar ajaa noua donneront la %  rfrence D H. Goaterr. Lic-rncu $ ifi-rfii, Liaient Je ta F*eu!. de Vdtctnt de Pmr,$ 1/aT'Vffat.Vfl tO'MJfaVftV* I louiaf aaaant immdiat* f^ertoon avla Globules Rbaud BMultatt mcrrrtllaas.rai _ auca A VENDRE! Une pcti'e glati n neuve, un 1UBRV marque K h, une m i h ne i ple en Lois. 5sl'r t .i '; ii v i ou be au No 1921 contre u CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES d DELORT, Pharmacien, 11V, lin. Bal i-A,tolnt Y A. mas C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Serge aillant Consignataire pour flait POR-AD-PHIMoa Ain.rr.Ti' na. p'm.-ci LBFH %  *•'*! Ph.rmtcl |d DJtt.ttn VlARl' — ">' ''•t,*,,.,,.. fbmr -aot, 3 Grand Htel de France Fg Le BOSSE & Co Position exceptionnelle, au centra des allaires, proximit de tontes le Bloquas, da la diuane et de toutes les Agences de bateaux. Kenseiuneim-nts et lacilits pour voya er en auta mobile dans toutes les parties de 'a Rpublique •I Haili et de la rpublique dominicaine. Chambres conlorlable? et surtout trs propres, an ii ateurs dans le chambras i la demande des Penlionairea. Cuisine franaise trs si iijiiee at de p us va ies. i) H NewYork |Asa11r. moo contre l'incendie Diamond Mateh Co Allumettes • Baie Home P. P Palrizi T. 8. ilnbbar Expo t ( OTipany Pnaaa • Royal Cord foulirri Ke4>.| ChaaF Mattlaye k Sia TaiMons ilt* n tout ri nraa Manul.cturers JJte Ina'ce Cy * (ieo Jeansme & G ACI -NTS LA MAISON C L. VRRET a Tailleur-Marchand Ho 1*23 Rua du magasin do l'Etat^ Se racommanda au public al I sa nombreuse c' enlle pour l\'lgance"de sa aoupe al la prompte excution mise dans les ouvrages conlis *d< soins. La maison reste ouverte jusqu' RJieurei du a aoir prix modrs. Rhum Nectar . h.;jN. (in-lj.ii Il il, filial du Magailo, de l'Etat 117, Rue^BoDne la. 810. Hae Court. la maison H.S1LVERA Caux gui n'ont | ai anaora vu laa j*lia zr** da Gnesse que vient de recevoir La laisaui >^ faaa>v doivent, dans leur inlri, a'i mpraaaar^da aaaaaar i cette maison, car nul part ils ne peuveal Ireete d'aussi beaux article de pru si raiaaalea: Ras aitiees sont vraiment de toute beaut et a Iraicheur et Di s prix dliant toute concurrence. ( rpa de Clilne eouleure aaaortlea i • •' axtra suprieur marocain carreaux oirie carreaux pour robes, et chemises Tricotitw de soie barres llatine voile carre>ux| Voile su.sse brod Crpon franais barres et oaireaux Diagonal noir sup. I ; : imlr anglais nouvaaut Serge tlau anglais suptrieur lealmbeaeh anglais de toutes|beaute Alpaua noir suprieur Satin. Chine pour tailleurs^ Iaki blano suprieur kaki jaune i nglals suprieur l'uck union blanc an^laia^'nouTeauta" Drill union blano anglais m l 'ussor Japonais pour chemise h hommee atj^rab-s l'eps de soie A barres couleur powr ehemieee^a liarames at robos nouvaautf a. l'apiiste fine pour chemises I creala fine pour lingerie I aiicot percale pour /ph/r angl. is pour ebamiaes 5j axtra au y Orgaidi suisse uni et couleurj lias a jours di-uii soie Chaussettta ecossaises'nour Jenfauts Freneii Frisky, derniwre nouveaut l'ofl n fleurs pour robe 'IUSBOT blanc I imbrie lilanc \ ollea couleur barres| w hirting blanc auprieur 1 as dentelles I as soie biodca I as fil brod I otions "Pivert* Tulle pour premire Communion Couvertures blanche at couleur suprieur I l andes brodes \hderag pour chemiaea at |aa>ea N'oile blanc barras al moucha iat ne 11. nshi ( aliardine blanche barres et un'e Cr*pon blanc et couleur Jours Voile bianc et couleur uni i hemisettes alemandes suprieur ltrabakt noir anglais Imitation toile oruej Serviettes de toilettes blanchea A couleur damasses blanches pour fc famil|e' Nappet couleur; Poplin de soie uni blane et crme axtra Crpon brod fr. nais Crpon franais fleuia, dernires neiiTOauUl Serviettes de toj latte coul. aaglaia apis cir blanc sup. pour aix,' Ou uaive il IMarc eal attendu |>oil-au-Prince l i Dcembre courant. Il repar r • le mme jour pour ttu o>e, li,a !( oane, J.'nmie, Cayes, Anin et Ja.mel,ti route pour Rew York prenant Irl et pahsains. •' u Port-au-Prince, le 2 Dcembre HU Gobai a & C. Agen's. 110 Rwe d* Tlphone: i\f 756



PAGE 1

r DIRMTEL'R FROPRTETA1BI! 'JPXUEBR Cfment Magloire 80* TEWiA I8|8 Ru Am*rlc!n NUMERO $Q CENTIMES Matin Quolitien 0CC16 19N FI! T L'homme appartient ^ m ^^Ziw>aM uaaoa esclave i un sicle, un Iraimeut de .Nieclw.il dpend d'il i nili H, d/' cei laine* mwurr. d'un dcor, d'un costuma \ et, | ai ni toutes cas armdf *,ee*qrii u'fil au'ternel et immuable a UD air dmod, at tait mv, .bel H.nait TELEPHONE No 2*2 ftame ANNEE T 1W78 V1NDRIH 5 DECEMBRE ItO* HAINE STRILE Sa consoler de la dlaite poli ti ]ue est, parait-il, une chose inconcevable en notre milieu. Et depuis quelques jours, la iaativaisj humeur de certains de ceux qui, la veille du 10 Avril 1922, avaient construit dans leur imagination ambitieuse tout un plan de vie ros\ a'afllge, meurtris qu'ils sont de voir la ralisation de tant de beaux rve s'loigner chaque jour davantage et les coups qu'ils porleut avec toute la fuie qu'inspire le dsespoir ne produire aucun elletInquiets, rongs par la dcot.venue, ils deviennent de plus eu plus agressifs et virulents. Cet instinct froce a fait son chemin jusqu' prendre gite au sein de quelques orgtnes de no re presseEn ellet, il ne se passe pas un jour sans qu'on y trouve un vrai recueil d'pigrammes miells n'ayant aucune mesure, l dans leur rage aveugle de dnigrement, le Prsident de la ltpublique. les ionctionnairea du plus grand au plus p til. I a r.oulrrea qui ne partagent pi l.urs vues outrancires, tous boni baious et escoi ts des uiihles les plus malodorantes. Stipendis, vendus sont les termes qui font tortune et qui s'appliquent aux hommes clairvoyaat? et de bonne loi qui refusent leur participation a ce mange cruel consistant taire resplendir aux yeux de ce pauvre peuple un piogramme men songer parce qu'imnossible !.. Stipendis. veudus,tous ceuxl qui n'ont que le to:t d'occuper les belles fonctions convoites et qu'un malheuieux destin aura ravies ers purita.nal.. Stipendis, vendus, tous ceu t qui leur portent ombrage et le* ollus'iuent par leur ascension!-.. Stipendies, v. n lu?, 'oua ceux qu'ils savent devoir tre pour eux d'ternels obstacles et qui ne coml -allant point dans I on • bre perfide leur demcuieroni j'mais suprieurs '... Cependant, un vieux proverbe trs connu cluz nous veut qu'on ne pail-j point de corde dans la maison d'un pendu, qu'ekt ce donc alors, quand c'est la maisonne elle-mme qui entretient tout le monde de corde? Alors le visiteur poli se sent rellement mal l aise. Ah! plaignons les ces pauvres agits sous les pieds de qui le [ nuvoir s'est drob, plaifluonses parce qu'ils sont bien malheureux pour e sayer de tout dtruire aprs n'avoir rien cr. Plaignons les parce que la postrit condamnera l ouvra criminelle de dsunion qu'iU oursuiven', et la lumire d a vrit, leurs arrts s crou'eront pour avoir t l'œuvre de t libelltes pafsionn s, versatile et haineux- n e a 'o laot jamais servi, suivant une vieille expression que aune encre base de vitriol. I is, o vaut-il ions comme a ? Ils courent chez L l'un to bras dejjtoinnn Etes-vous au bureau du Ion %  ml crire un article, un lait divers pressent, un nouveauvenu s'a onaspoigoa d m in.. |l s'en vi ; poigne de main. Etes-vous votre mtrhine crire, occuper i tapT une lettre qui pre-s-, un autre arrive* poign'e le main. Etes-vous dinar au resta 1rant OU ehn vous en compagnie d'am s o.i de p renK qu dqu'un vient et aussitt il (ait le tour de la Ulile : poignes de mai A• %  • 2 vous les mains m uil'-s %  eaa occupe qinl ju'oivrag! qui vous les salis*.', les gens ont tellenmnt la dteitabU mania de tenlre la main qub pour y rpon Ire, il vous I tut te i Ire le bras. lit la chose a les lanatiiuss; il y a dei gens qui ne terminent jtm s leurs lettres autrement que pir celte formule : Cordiale potgn %  • de main. Li p'izne de main J ne sais quel l-.lieux a invent ci t tt quel siaveur nous en dbarrassera. Pour moi c'est dcid: je vais convier tous ceux qui pensent comme moi s'associer contre la poigne de main et je propo; serai d'appeler notre fdration: L* LlOUI DKS Un.vs ni L'HOMME. A bastes chiens' Ils fourmillent dans les rues J : l'or au Prie, les chien?. Ils vont sans muselire, parfoi la queue basse et l'air inquiet. Ce sont, il >-l vrai, nopluI %  • ilei amis ; mais quand morne il serait pifer.ible de 1rs voir I*BU1 eu laisse ou de ne |>as les voir .lu tout dans h rue; ce qui serait mieux. n i M m T Paul E. AUXU Varils Rues Traversire et Magasin de 1 Etat. Acheter ces dlicieux Soilicrs pour fines, et ces f rpes de soie lanlaisie qui parent si bian nos lines levante*. Ces Messieurs s'ai 1 clien aussi les jolis coupons de aasimir Iranais loyers les ravissantes Cravates dernier ton et les chlMtattes d • lit et soie inco n p.irables. %  Dans les palais en sur des nies, l'Euro?: conchera.ee soir, Paris 1814 Tout partit bien lini. Le eoloeeal empire s'esl effondr avee un formidable fracas, le lanl des lulailleg est vaincu et les coaliss sont devant Paris. M us U ran le Cit capitulera '• elle ou luiii.i I il la piendre d'assaut t Les pt>us braves lieutenants de Napol'on, Marmonl, Mortier, Clarke *'% sonl enf rmf. Le d ic de Uig ne a lit : %  n-> nous po i* se/ pas nos pires rsolutions . I iu li i l il llablir Nipolon et conclure arec lui ? Mahlira-t-on la Kgencn use?. Marie-Louise et le prince de l'ai les rand • Appelleral-on les ISouibons '.' Ces graves conjectures troublent le grand quartier gnral alli o 86 trouvent l'Empereur de Hussia. Alexandre 1er. l'Kmpereur d'Aut iche, le Roi de Prusse, Castlerea^ii e' Mettemicb. I. incertitude flotte dans tous les esprits. Le t/.tr est arriv au ck iteau de ttondv. Au loia il a pu voir la i.spitile da la France, suprme tape de cette (enible guerre, toute illumine des derniers rayons du soleil, lise souvient de Moscou an flammes et prend brusquement une grande rsolution. Aprs s'tre entre enu avec la d lgation arri\e de I'. iris pour confrer avec lui au sujet des conditions te la paix, il dit Nesselrode et quelq es autres venus pour prendra ses ordres : • Dans les palais ou sur des ruines, l'Europe oouiliera, ce soir, Paris.* A Messieurs les Goiffeuri Plusieurs cas d'ruptiuu ou me Bie d'infection plus dangereuse ont t reconnus,par le uieieiios.pro venir d'une coulaimnaiion chez le .coiffeur. Noire ami Jos San Millan nous a montr les prcautions hvgini jues qu'il pien-l a ce sujet. .Vou recommandons h messieurs les coiffeurs de suivre ce bon exemp e •t d'avoir la plus graud souci de la sant de leurs clients. A Santiago de Cuba, par exein pie, les prescriptions du Service de sant de la ville sont rigoureu •?s et les outils, ciseaux et issoirs ilier. les coiffeurs sont chaque jour soigneusement dsinfects et con serves sous verreCurez l'cjoul... Noos signalons fc l'attention du jt'ervice d'Hygine l'tat dplorable cans lequel se Ironva lVgout p'ae divanl les marins de MM. U. et N. Sada A O. Csns cette artre ?i l.-^quente c'est un viai foyer d'infection dia tribuant & profusion les geime dis aaladies les plus lune.les. Les chussurts ciieoi inp chr Nous ne savons si c'est cause des l'tes de la lin de l'anne ju sont proehe), mais il e-t r u .r que. que le prix des cliau^ures a augment chez les fnbricanls. Il y a une diflri-nce d'au moins Iro s gourdes avec les anciens prix. .Nous ne pouvons nous emp cher de rcrier contre cette aug menlation, car il sera impossible a ceux qui ne jouissent que de mo destes revenus de se clmuss-r et de chausser leurs niants ponr les ftt. Nous esprons sincrement que messieurs les fabricants de ehaus sures prendront ce cas en arieuse considration.' tes autos vont trop riM Ce matin, la rue du Centre, •ma automobile faillit tre cause d'un accident peut tre mortel : elle aurait cras un enfant qui traversait la rue n 1U1I ce la pie senced'espril d'une bonne femme qui arrta le gosse. Il parait que mersieurs Uacfaau feur^ n'nn' sj|a de frein; mais aumiiis ;••' \i m aient dans leur luaUiua. CE SOIR Jacques La 2 erreur Hme ei lOme pisodes Entre 50 centimes] § .DIMANCHE l'homme laux Trois flasques Entre G. 2. Lotte 3.' *) R.'speel aux Morts Chaque jour les famillis se plai gneut da ce que les tombe* d i leurs eh' is disptrus s.iienl l'objet da profauat on ^prouvables. Tan lui ce sont les couronnes que pieu I I elles y dpoenl ; laoi>t •e sont les croix mm s que des mains sacrilges enlvent. Il est a remarquer que ces rap's se commettent plul.il vendant la nuit, l'ombre les favorisant... que faire contre. Les enfants l'cole • l Nous avions derolietneut attir latleulioo de l'inspection 8colaire sur le nombre considrable d'< n Unis q'ii. au lieu de se trouver sur les banrs de l'cole, ^ambadenl dans les rues. Notre appel n'a, sans doute, point t entenlu aucun re.nie n'a t apport au mal. Nous renouvelons notre deman de & eeux qui oui charge Je l'Iru Iruclion "ublique d'appliquer se virement la loi sur la frj lion scolaire, car il est lonnan le combre d'enfants qu'o reacon Ire, ces jours ci, sur les vo^s pu b iques aux heures de classe. Les recommandations contenues (lans'JejMessage du Prsident Coolidjje aux chambres La lecture de ce lessage a demand plus d'unr heur* Contrairement i ce qui se passa a la Chambre, au Snat il n'y eut pas d'applaudissements Les machinas infernales Comm u. us l'avons dit une foie, l'exemple pernicieux donn par 1 1 oa Glaea >e rpercute dans d'au r. quartier J de la ville. Ainsi le geai iiui haliittnl prs de le Doulnrsjerie de Mr llurney St Kleur n'aa peuvent naiavec Liimil iitltroal que produisent I s m rlii.iel qui trouble leur sommeil Il f ut que le b uit d es m chines internaities>c 11 est lion i. ut >l • \ iu< i quf. i II--/ nous, il n esl pas i Lbie de l.ilriquer du pain ou de la |lac MBS bruit. Laisse/ nous MM pa : S}, laisse/ n us sans g'ace. n ais I ssex nous dormir : lei est le ri de ceux qui oui ie u.uil eur d' e les voillos de Mr llornev Si l'kui ou de II ne Glaa. Fraudes commerciales l'Iukieurs beulangers rcriminent contia la mau>ai>e (jualit de I faune qui leur est vendu* par certains commerants et qui proiuit un trs rnauvjipain, ce dont les clients se plaignent leur ou r. I. s boulangers accusent leseom m> iaU en question d'acheter sur place les sa~s vides de farine des meilleures mirries at de lea remplir avec de U l irii.e infrieure. .Nous crovous leurs dolances |..i les, eu, ces jours ci, beau coup it'aflaires se font au boni la mer sur la vente des sacs de larina (.'est un pro*/ !•'• nui el i tout point de vue rprh n-iblr.J WASHINGTONU prsident Coull Ige a annonce au congre i dans son message aanuel que U plus important travail qu il v >t i laira daus ia >e-sion a. iu lie tait da pratiquer une conomie telle qu'elle rendrait possible la r.lue lion des taies pour la prochaine anne tiscala. La gouvernement peut aaouplir beiucouppljpour rem du r aux maux conomiquea de la nation en appliquant un sys t.ne strict conome daus les d penses publiques, u dit la prsi dent, plutt que par tout aut.i; mo yen. Tout en recommandant l'eouo mie, M. Coolidge a Tait ua gr nd nombre u autres recommandations dont quelques-uuea sont u un. Iles et d'autres une simple rptitiou des propositions qu'il avait faites il y a un an dans son premier message annuel. La plupart de celles-ci s* reportaient aux aflai res intrieures, m lis le prsident a de nouveau parl des relations internationales pour renouveler aon appel an faveur de la partiel pation amricaine la Cour per m meute de jusliee internationale pour dclarer au* las Etala, luu ne sont pas disposlrt se joindra a, la loei l des Matteoa, pour fai re appel K l'appui des aulmils pubn jues l Uea c.loyeus pour le progra uino d uu ixyieuient des r puaiious uropeenues et pour r pter sa dselaialiou d opposition d'annulation pir les kl ils I uis d s dettes des ualio s europen llC' La discussion de aluires tran g res par le pisident a donn lieu a de nouvelle-, de I iialiuu.: l'une traite de la lelncli t! Ua armement-,l'autre de U mi.e ho a loi de U guerre. l'arlaul de la rviaM lions iiangres comprennent lt Iran. In.-e el la -une.. le hvec 1 1 OUflles nous ad iptous culie altit.i La lecture du a*ea | • ;ir •-. U << tiel a Juri plus d'uue lieuie. Eu ..ulia la avec ce qui ne pa % •• lor que les p e-idenl* sont venus en pei -oiiiu-, il n y a pas eu loa d a li-les dot ,. .. iiiei.tlu lai a applaudi aluni que pour aon up %  si li m t l'an 'i iiaiiou des dellc.de guerre. 1^ >< i moei •'• al les r | u blieaiai eil tgalenianl appl i loi pi* le • lClaire a lu U p rl'e du nies agf da M I i |tn Ile lo •'• -dent appelle l'alteulioo '•nia Il > • %  --! !• ilo coll el N. I .l p HsJeSM rieuli d ess.'n. e de 11 .i i riuc. Nouvelles Etrangres Peur •**•!• 1.11 en lot devant la Commission das allaires tran p/res da la Chambre ^ PARISM. Ilerriot, devait ex poser devant la com nission des affaires lrangeves de la chambra la situation extrieure, demanda ses membres de s'engager k aon scr'er le seeetsur certains rec seigaemen's contident'elc. M. Dorrio', d'pit communiste Je la Seine, refusa. M. Ilerriot >iuitla alors la -ail* aux applaulirsemenls le tous les autres membres qui dciJreai d informer la ch-tm bre que l'altitude de M. Uorriot le remplir leur mis sun. I remboursab'es cuir* '2 et 11) ans. Cette opration j montera 1 I MO uulions. Entre la France et le lexiipti PARU— M.Houmergue a 'ia se su Piaieenl Ci'lle* uu u,.<


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06306
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 05, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06306

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
r

DIRMTEL'R FROPRTETA1BI!
'JPXUEBR
Cfment Magloire
80* TEWiA
I8|8 Ru Am*rlc!n
NUMERO $Q CENTIMES
Matin
Quolitien
0CC16 19N
FI! 'T
L'homme appartient ^m^^Ziw>aM uaaoa
esclave i un sicle, un Irai-
meut de .Nieclw.il dpend d'il i
nili h, d/' cei laine* mwurr.
d'un dcor, d'un costuma \ et,
| ai ni toutes cas armdf *,ee*qrii
u'fil au'ternel et immuable
a ud air dmod, at tait mv,
.bel H.nait
TELEPHONE No 2*2
ftame ANNEE T 1W78
V1NDRIH 5 DECEMBRE ItO*
HAINE STRILE
Sa consoler de la dlaite poli
ti ]ue est, parait-il, une chose
inconcevable en notre milieu.
Et depuis quelques jours, la
iaativaisj humeur de certains
de ceux qui, la veille du 10
Avril 1922, avaient construit
dans leur imagination ambi-
tieuse tout un plan de vie ros\
a'afllge, meurtris qu'ils sont de
voir la ralisation de tant de
beaux rve s'loigner chaque
jour davantage et les coups qu'-
ils porleut avec toute la fuie
qu'inspire le dsespoir ne pro-
duire aucun ellet-
Inquiets, rongs par la dcot.-
venue, ils deviennent de plus
eu plus agressifs et virulents.
Cet instinct froce a fait son che-
min jusqu' prendre gite au sein
de quelques orgtnes de no re
presse- En ellet, il ne se passe
pas un jour sans qu'on y trouve
un vrai recueil d'pigrammes
miells n'ayant aucune mesure,
l dans leur rage aveugle de d-
nigrement, le Prsident de la
ltpublique. les ionctionnairea
du plus grand au plus p til. I a
r.oulrrea qui ne partagent pi
l.urs vues outrancires, tous
boni baious et escoi ts des
uiihles les plus malodorantes.
Stipendis, vendus sont les
termes qui font tortune et qui
s'appliquent aux hommes clair-
voyaat? et de bonne loi qui re-
fusent leur participation a ce
mange cruel consistant taire
resplendir aux yeux de ce pau-
vre peuple un piogramme men
songer parce qu'imnossible !..
Stipendis. veudus,tous ceux-
l qui n'ont que le to:t d'occu-
per les belles fonctions convoi-
tes et qu'un malheuieux des-
tin aura ravies ers purita.nal..
Stipendis, vendus, tous ceu t
qui leur portent ombrage et le*
ollus'iuent par leur ascension!-..
Stipendies, v. n lu?, 'oua ceux
qu'ils savent devoir tre pour
eux d'ternels obstacles et qui
ne coml-allant point dans I on
bre perfide leur demcuieroni
j'mais suprieurs '...
Cependant, un vieux prover-
be trs connu cluz nous veut
qu'on ne pail-j point de corde
dans la maison d'un pendu,
qu'ekt ce donc alors, quand c'est
la maisonne elle-mme qui en-
tretient tout le monde de corde?
Alors le visiteur poli se sent
rellement mal l aise.
Ah! plaignons les ces pauvres
agits sous les pieds de qui le
[nuvoir s'est drob, plaifluons-
es parce qu'ils sont bien mal-
heureux pour e sayer de tout
dtruire aprs n'avoir rien cr.
Plaignons les parce que la
postrit condamnera l ouvra
criminelle de dsunion qu'iU
oursuiven', et la lumire d
a vrit, leurs arrts s crou'e-
ront pour avoir t l'uvre de
t libelltes pafsionn s, versa-
tile et haineux- ne a'olaot ja-
mais servi, suivant une vieille
expression que aune encre
base de vitriol.
I
is, o vaut-il ions comme a ?
Ils courent chez
L l'un to bras
__ dejjtoinnn
Etes-vous au bureau du Ion
ml crire un article, un lait
divers pressent, un nouveau-
venu s'a onaspoigoa d m in..
|l s'en vi ; poigne de main.
Etes-vous votre mtrhine
crire, occuper i tapT une lettre
qui pre-s-, un autre arrive*
poign'e le main.
Etes-vous dinar au resta 1-
rant OU ehn vous en compa-
gnie d'am s o.i de p renK qu d-
qu'un vient et aussitt il (ait le
tour de la Ulile : poignes de
mai A 2 vous les mains
m uil'-s eaa occupe
qinl ju'oivrag! qui vous les
salis*.', les gens ont tellenmnt
la dteitabU mania de tenlre la
main qub pour y rpon Ire, il
vous I tut te i Ire le bras. lit la
chose a les lanatiiuss; il y a
dei gens qui ne terminent jt-
m s leurs lettres autrement que
pir celte formule : Cordiale pot-
gn de main.
Li p'izne de main J ne
sais quel l-.lieux a invent ci t
tt quel siaveur nous en dbar-
rassera.
Pour moi c'est dcid: je vais
convier tous ceux qui pensent
comme moi s'associer contre
la poigne de main et je propo;
serai d'appeler notre fdration:
L* LlOUI dks Un.vs ni l'Hom-
me.
A bas- tes chiens'
Ils fourmillent dans les rues J :
l'or au Prie, les chien?.
Ils vont sans muselire, parfoi
la queue basse et l'air inquiet.
Ce sont, il >-l vrai, no- plu- I
ilei amis ; mais quand morne il
serait pifer.ible de 1rs voir I*BU1
eu laisse ou de ne |>as les voir .lu
tout dans h rue; ce qui serait
mieux.
ni' m m T
Paul E. AUXU Varils
Rues Traversire et Magasin de 1 Etat.
Acheter ces dlicieux Soilicrs pour fines, et ces
f rpes de soie lanlaisie qui parent si bian nos lines
levante*.
Ces Messieurs s'ai1' clien aussi les jolis coupons
de aasimir Iranais loyers les ravissantes Cravates
dernier ton et les chlMtattes d lit et soie inco n
p.irables.
Dans les palais en sur des nies,
l'Euro?: conchera.ee soir, Paris
1814 Tout partit bien lini. Le
eoloeeal empire s'esl effondr avee
un formidable fracas, le lanl des
lulailleg est vaincu et les coaliss
sont devant Paris.
M us U ran le Cit capitulera '
elle ou luiii.i I il la piendre d'as-
saut t Les pt>us braves lieutenants
de Napol'on, Marmonl, Mortier,
Clarke *'% sonl enf rmf. Le d ic
de Uig ne a lit : n-> nous po i*
se/ pas nos pires rsolutions .
I iu li i l il llablir Nipolon et
conclure arec lui ? Mahlira-t-on
la Kgencn use?. Marie-Louise et le
prince de l'ai les rand Appellera-
l-on les ISouibons '.'
Ces graves conjectures troublent
le grand quartier gnral alli o
86 trouvent l'Empereur de Hussia.
Alexandre 1er. l'Kmpereur d'Au-
t iche, le Roi de Prusse, Castle-
rea^ii e' Mettemicb.
I. incertitude flotte dans tous les
esprits. Le t/.tr est arriv au ck i-
teau de ttondv.
Au loia il a pu voir la i.spitile
da la France, suprme tape de
cette (enible guerre, toute il-
lumine des derniers rayons du
soleil, lise souvient de Moscou an
flammes et prend brusquement
une grande rsolution.
Aprs s'tre entre enu avec la
d lgation arri\e de I'.iris pour
confrer avec lui au sujet des con-
ditions te la paix, il dit Nessel-
rode et quelq es autres venus
pour prendra ses ordres : Dans
les palais ou sur des ruines, l'Eu-
rope oouiliera, ce soir, Paris.*
A Messieurs
les Goiffeuri
Plusieurs cas d'ruptiuu ou me
Bie d'infection plus dangereuse ont
t reconnus,par le uieieiios.pro
venir d'une coulaimnaiion chez le
.coiffeur.
Noire ami Jos San Millan nous
a montr les prcautions hvgini
jues qu'il pien-l a ce sujet. .Vou
recommandons h messieurs les
coiffeurs de suivre ce bon exemp e
t d'avoir la plus graud souci de
la sant de leurs clients.
A Santiago de Cuba, par exein
pie, les prescriptions du Service
de sant de la ville sont rigoureu
?s et les outils, ciseaux et issoirs
ilier. les coiffeurs sont chaque jour
soigneusement dsinfects et con
serves sous verre-
Curez l'cjoul...
Noos signalons fc l'attention du
jt'ervice d'Hygine l'tat dplorable
cans lequel se Ironva lVgout p'ae
divanl les marins de MM. U. et
N. Sada A O.
Csns cette artre ?i l.-^quente
c'est un viai foyer d'infection dia
tribuant & profusion les geime
dis aaladies les plus lune.les. .
Les chussurts ciieoi inp chr
* Nous ne savons si c'est cause
des l'tes de la lin de l'anne ju
sont proehe), mais il e-t r u .r
que.- que le prix des cliau^ures a
augment chez les fnbricanls. Il y
a une diflri-nce d'au moins Iro s
gourdes avec les anciens prix.
.Nous ne pouvons nous emp
cher de rcrier contre cette aug
menlation, car il sera impossible
a ceux qui ne jouissent que de mo
destes revenus de se clmuss-r et
de chausser leurs niants ponr les
ftt.
Nous esprons sincrement que
messieurs les fabricants de ehaus
sures prendront ce cas en arieuse
considration.'
tes autos vont trop riM
Ce matin, la rue du Centre,
ma automobile faillit tre cause
d'un accident peut tre mortel :
elle aurait cras un enfant qui
traversait la rue n 1U1I ce la pie
senced'espril d'une bonne femme
qui arrta le gosse.
Il parait que mersieurs Uacfaau
feur^ n'nn' sj|a de frein; mais
aumiiis ;' \i m aient dans leur
luaUiua.
CE SOIR
Jacques
La 2 erreur
Hme ei lOme pisodes
Entre 50 centimes]
.DIMANCHE
l'homme
laux Trois flasques
Entre G. 2.
_________ Lotte 3.' *)
R.'speel aux Morts
Chaque jour les famillis se plai
gneut da ce que les tombe* d i
leurs eh' is disptrus s.iienl l'objet
da profauat on ^prouvables. Tan
lui ce sont les couronnes que pieu
I I elles y dpoenl ; laoi>t
e sont les croix mm s que des
mains sacrilges enlvent.
Il est a remarquer que ces rap's
se commettent plul.il vendant la
nuit, l'ombre les favorisant... que
faire contre.
Les enfants l'cole
l Nous avions derolietneut attir
latleulioo de l'inspection 8colaire
sur le nombre considrable d'< n
Unis q'ii. au lieu de se trouver sur
les banrs de l'cole, ^ambadenl
dans les rues. Notre appel n'a,
sans doute, point t entenlu
aucun re.nie n'a t apport au
mal.
Nous renouvelons notre deman
de & eeux qui oui charge Je l'Iru
Iruclion "ublique d'appliquer se
virement la loi sur la frj
lion scolaire, car il est lonnan
le combre d'enfants qu'o reacon
Ire, ces jours ci, sur les vo^s pu
b iques aux heures de classe.
Les recommandations contenues
(lans'JejMessage du Prsident
Coolidjje aux chambres
La lecture de ce lessage a demand plus d'unr heur*
Contrairement i ce qui se passa a la Chambre,
au Snat il n'y eut pas d'applaudissements
Les machinas infernales
Comm u. us l'avons dit une
foie, l'exemple pernicieux donn
par 11 oa Glaea >e rpercute
dans d'au r. quartier j de la ville.
Ainsi le geai iiui haliittnl prs
de le Doulnrsjerie de Mr llurney
St Kleur n'aa peuvent nai- avec
L- iimil iitltroal que produisent
I s m rlii.i-- el qui trouble leur
sommeil
Il f ut que le b uit d es m -
chines internait- ies>c 11 est lion
i. ut >l \ iu< i quf. i II--/ nous, il
n esl pas i.....Lbie de l.ilriquer du
pain ou de la |lac MBS bruit.
Laisse/ nous MM pa:S}, laisse/
n us sans g'ace. n ais I ssex nous
dormir : lei est le ri de ceux qui
oui ie u.uil eur d' e les voillos de
Mr llornev Si l'kui ou de II ne
Glaa.
Fraudes commerciales
l'Iukieurs beulangers rcrimi-
nent contia la mau>ai>e (jualit
de I faune qui leur est vendu*
par certains commerants et qui
proiuit un trs rnauvji- pain, ce
dont les clients se plaignent leur
ou r.
I. s boulangers accusent leseom
m> iaU en question d'acheter
sur place les sa~s vides de farine
des meilleures mirries at de lea
remplir avec de U l irii.e infrieure.
.Nous crovous leurs dolances
|..i les, eu, ces jours ci, beau
coup it'aflaires se font au boni la
mer sur la vente des sacs de larina
(.'est un pro*/ !' nui el i tout
point de vue rprh n-iblr.J
WASHINGTON- U prsident
Coull Ige a annonce au congre i
dans son message aanuel que U
plus important travail qu il v >t i
laira daus ia >e-sion a. iu lie tait
da pratiquer une conomie telle
qu'elle rendrait possible la r.lue
lion des taies pour la prochaine
anne tiscala. La gouvernement
peut aaouplir beiucoupplj- pour
rem du r aux maux conomiquea
de la nation en appliquant un sys
t.ne strict conome daus les d
penses publiques, u dit la prsi
dent, plutt que par tout aut.i; mo
yen.
Tout en recommandant l'eouo
mie, M. Coolidge a Tait ua gr nd
nombre u autres recommandations
dont quelques-uuea sont u un. Iles
et d'autres une simple rptitiou
des propositions qu'il avait faites
il y a un an dans son premier
message annuel. La plupart de
celles-ci s* reportaient aux aflai
res intrieures, m lis le prsident
a de nouveau parl des relations
internationales pour renouveler
aon appel an faveur de la partiel
pation amricaine la Cour per
m meute de jusliee internationale
pour dclarer au* las Etala, luu
ne sont pas disposlrt se joindra
a, la loei l des Matteoa, pour fai
re appel K l'appui des aulmils
pubn jues l Uea c.loyeus pour le
progra uino d uu ixyieuient des r
puaiious uropeenues et pour r
pter sa dselaialiou d opposition
d'annulation pir les kl ils I uis
d s dettes des ualio s europen
llC' .
La discussion de aluires tran
g res par le pisident a donn
lieu a de nouvelle-, de I iialiuu.- :
l'une traite de la lelncli t! Ua
armement-,l'autre de U mi.e ho a
loi de U guerre.
l'arlaul de la rviaM et de si dclaration piopit il S
c .omies, le i'ie-i l iol i i qua
si le congrs dans colle secMou
restait dms les limitas lu li
qu il aviil prseul I i t s
pj s ble l'a rivtr a u i s*J u.a
rduction daa un, ois el k l\ ki i u
lion de toutes les leloimes le l.i
ses que le *Mgr*s pourrai! d lier
pour ta proch une anne li.cale II
a dclar que la publication des
listes de paiauieots d' tixes|tnt
contra.le a i bien public tible diminue, .r revenue pu
blics et il recommauc l'abro^a
don de ett* partie de la lei sur
les revenus.
Eu dehors des dclarations rela
Il laut un gendarma
la Police, depuis lonztemp", a
eu lheureuse ide de placer un
agent aux inteneotieeeda la'irend'
Hue et des rues lionne Foi el I an
ts 'teiiouches, pour rglementer
la circuliliod des vliiciles.
paadant & l'iaten ti ta de la
I Mue et de la rue des M ta
de*, ne pourrait on placer aussi
un gendm
La circulation \ aet tout au;st
intense et les cius. s d'accident
suas, (iciuenles.
lives aux conomies et aux taxes,
l faius par le priideot sur las aflai
res iulneurea comprennent : Le
vole d'une lgislation modiliant la
nouvelle loi d immigration d* ma
niie I rendre l'excution admi
nistrative un peu plus humai
n atiu d'accorder aux personnes
qui sont dj ici une plus graade
latitude pour ob euir l'admission
des membres de leur famille.
Le prsident a aussi reeonaan l
a l'nileiiiiou du congrs le pro
gramme lgislatif d* l'American
Lgion ; il a recommand qu'in
prit des mesures pour accorder
aux Noiis tous les droits coastitu
tionnels atiu qu ils fussent proie
gs contre toutes les injustices
auxquelles leur position les exposa
surtout contrn le crime d* lyncha,
ge. Il a approuv certains change
m. uis daus la procdure des coi rs
pour rendre plus rapide l'adim us
tration de la justice. U a suggr
rtablissement des pnitanciera
pour les jcuues gens et les jeunes
filles et ceux coupables du pra
mier dlit et la cration d'un bu
reau national de police.
La Prsidant a aussi dma id S
qu'on accordt une rcompsn a
aux aviateurs du tour du mon le.,
1 La Nation, a t il dit, a dfia ti
vement abaudonn la vieille ci
lu m- de traiter avec lesauiu
peuples par la crainte et la foie*
cl a dttnitivemeut adopt l'h bi
tude de traiter avec eux par I nu
ti el l'entente. Je m'opposera', a
dclar la Prsident, i e* qu'on
revienne aux vieilles mlho les at
je dsire ardemmeut que les n >
lions iiangres comprennent lt
Iran. In.-e el la -une..le hvec 11
OUflles nous ad iptous culie altit.i
La lecture du a*ea| ;ir -. U <<
tiel a Juri plus d'uue lieuie. Eu
..ulia la avec ce qui ne pa ? .
lor que les p e-idenl* sont venus
en pei -oiiiu-, il n y a pas eu pi u lis e ue .t a i sual l,a e i ni
b e au conliaire a 1 oppos i u
du Priai laut a la publie > loa d a
li-les dot ,-... iiiei.t- lu lai a
applaudi aluni que pour aon up si
li m t l'an 'i iiaiiou des dellc.de
guerre. 1^ >< i moei ' al les r | u
blieaiai eil tgalenianl appl i
loi pi* le lClaire a lu U p rl'e
du nies agf da M I i |tn Ile lo '
-dent appelle l'alteulioo 'nia
Il > --! ! ilo coll el n. I .- l p .
HsJeSM rieuli d ess.'n. e de 11 .i i
riuc.
Nouvelles Etrangres
Peur **!
1.11en lot devant la Com-
mission das allaires tran
p/res da la Chambre ^
PARIS- M. Ilerriot, devait ex
poser devant la com nission des
affaires lrangeves de la chambra
la situation extrieure, demanda
ses membres de s'engager k aon
scr'er le seeetsur certains rec
seigaemen's contident'elc. M. Dor-
rio', d'pit communiste Je la
Seine, refusa. M. Ilerriot >iuitla
alors la -ail* aux applaulirse-
menls le tous les autres membres
qui dciJreai d informer la ch-tm
bre que l'altitude de M. Uorriot
le remplir leur mis
sun. I se ren !ra chez M. Ilerriot pour
recueillir sea dclarations qu'il
transmettra ans membres s'enga
gant a garder le secret.
iutoir da la dette de la
France aux Etats-D'iis
WASHINGTON On envisage
avec optimisme Washington ls
tournuie que prend la discussion
au sujet de la consolidation de U
dette de la France aux MatsUai*.
On dclara da source autoris* qu-
au cours da long entretien qui a
eu lien hier soir entre MM Jusse-
rand et Mellon, promesse a et S
donn* d'une entent* liiial*. Le
gouvernem' ni amricain olfrirs i
publie le IA Dcembre des obi *
lions 4 o > remboursab'es cuir*
'2 et 11) ans. Cette opration j
montera 1 I MO uulions.
Entre la France
et le lexiipti
PARU M.Houmergue a 'ia
se su Piaieenl Ci'lle* uu u,.<



^7
l.E MATIN
tfsinrre internatri leg voeux du
S BU ero mei,l da 11 '.'publique al
e la nation li M Or le bon
heur el la prosprit on Mexique
julifnanl qje d iant la maint i
uu riisiii. i.i i.u t lu liens da
long e amiti qui i nisseut les
dux pa\s ut eiuiil q t se forli
tir. Col que.; M l'tumerg e
Vmp o eia de 'oui roei r. Le pr
aident du M. \ qie a r pon'uen
irj. eicmi t el m fi mettant de
faire t. u> tes cfloila p>ur resser-
icr le l r s da la gr nde amiti
a>itant tu i. I. I rii. e et la Me
sioae.
Ou Jiiitiiii au sujet des
piparaUl) en France
diiuf rvolution espagnole
AH.hM.'Ucrnol a dmence
a 1 4 m baladeur de France a Ma
di.l des renfignement dtailla
au ujet da la dclaration d* l't-
Imint da Maga/ laimnt fon.-liou
de Premier ministre d'I.spagoe,
email laite dernirement a la
piecse pitendant qu'un prparait
en K'ar.ee la nvolation pag oie
Steel assistance du gouvernement
(tendais. Lne dpebt Hc Madrid
en.i ace que l'amiral nurquisde
M g / dmet ( c .1 goii'|ii- ment
Vvii dit dans une interview avec
un journaliste de l'iliaque lege-u
> inamant avait donn aon appro
Lai on la rvolution espagnole.
Nouvelles diverses.,
ft Kl* Ui> oun-gana sembla-
blea celui qui, > u moins de '*
sajoutes, a cau.-e a Nice ."Ouoo
iullar de d^i a :e soi t ibsllus
m anr diflreuts pointa au au l
de la I rance parUeulitoeneiit
dana le d parlera il du < rJ U'i
la rivi. 4* ont d I ord en dom
ageani le maison- et dtruisant
la leoltes.
. IZtS- La fuudie est tombe
aui la i Inique el un cal nu'elle
endomuag-. A Arles, il est
tomb enq ceutimtres de pluies
a moin- d u i h. ure, lea crues
Obi t Iren-ljuntes an torranta
ti . hliue Ml ii unie de prs
d'u mtre ; dans laCamarque le
< vcioui a ravag toutes les piepri
ta autour du \a.tare.
l'Wtlb- Le-j .urnaux. s'occu-
peui d> la coi.leieiue interallie.
^* Petit l'aiioen dit que l Amri-
que rtt! aeia eu lait 2 milliards
u. mnl o: s d mail or.
i AHIS L'I.xi-. Imoi lf.il rirar
qu*. qiepoui l.i 1re lo a dtpuia
ans le iiam a euregiatr an d
c- uiln i ue avance sur la livre
aUr.irg mt.lgre les lglements d'
i liais txtileurs alouidis eu 1021
par les importions de crales.
_ LA Ho* iifciLLh I.. lots vien
Nul da rejeter sur le rivage $ ca
d.vics d. ii' mm s de l'quipage
ai Lario Port Caledonia qui s'est
ttlioue tur des rtcils au large de
s Mo. Ii'u ; on a ab ndonuetout
lt|M|| .e iMvtf le mit del'qui
i b comptant hu t. lui 27 bom
u.* qui un ni a.cnel.es dans
le ^iceuitnt luiMiue le bateau se
ap.iaei. deux. Le l'o.i Caledonia
venant du Lhili naviguait depuis
117 jours ; h* bateaux de aauve.a
ke leooi dirent u aon appel, mai*
l'iai de la luti les euipiilia de
'app.cctier ul.i.-.imm nt pour
lau.c. un cib.i aux hommes qui
mi u ;aai t.
|KU>lK U.. fnil de grands pr
p>i.iiis .ci poui la runion lundi
uu conseil de U Ruciele tes .\a-
!
SUR le WHARF
4 l'honti.'ii i/.innoncer an publia qu' trou H
vira un grand ncsoi liment le eaJeatis 'l'anne: rotietief ilconvs, ennhes pL'intc,^g
c ussins pu cuir repolisse,et divers. Derniers 1
modles ri'nhatjoiir, systme po ir ad ip'er aujjjP
il, carcasses dernier genre; lampe lectrique Jj
m icajou.chaodelieri,
''lit* a l'igarettes*, service liqueurs, poudra,- i,
Itijoux, Cannes en gaiac, letiles abVs, tagi-
res, Yanneiios du pays, paniers, pantoufles, (Vf
l'apisen plr l'rix \ludis.

I o-. Le l'rinj I) iria a douai
une partie de si. m gqiri<{M Ds>
I i-, peut trela pliM vaste Je Ho-
ma aprs le VatiMQ pour les s-
ces.
iih..Nri\ K La France el la Uni
giii'j conmri laiii-e ontalress
u i appel au cinstil dj la > i i lu
ucs NtiOOS pour ob euir t'arbilia
ge au au| l de la gu.rre de l'Im
p e of.u uitn : panai les K'als si c
-eurs, U r'raace s'o,)p Ha au
moutint qui lui est atribu
cause de id Syne et d i Lyban.
li\T VIA '(La ville ind'igeoe
de Ndiigb jjloreJo dana la r idin
ee de Kedu a t dtruite par un
nouveau tremblement de terre;
on croit que 00 personnes ont
petit
Echo de Hiathe
Le 22 Novembre', l'ocoasi jq
de la ie-tJuGilc-, l- l.iciileu it
lielliot uraitin la population
a un trs beau concert el ensui-
te la musique lit uao lourueo
en ville au son de qutlquSS j f
lies uuroli-js mililJires. Ce lut
une noie Je joie qui mil un
psu uauiuidlioii.Apr.s cela, il y
eut une rception tout iiiliuic-
cbez le cliei de la musique oi le
conoit continua au sou du pia-
no. (Juel pies rali ucuisseinMi s
lureui servis et ou iu se spara
que vers lea MM heures. La
musique a tait de n-eis pr )j, es ;
elle a t uccessivemml ayplm
de dans Letiariioriie6evj.it,
L'MbiQUiOtate, 11 ivitation la
valse, ele- excutes avec be u-
coup de miestna.l'ous nos co n
plnneiit au Li ut- li llio et
.ses nlflli^ents musiciens. m
I^iismN-LORD ASM
' lu vue .l'achever SOQ"buUdiog"
mu a cou de MM. Siinujonds
rrcres, vi .\.Loiuei.o diianslei
;.i ;uaisoude commerce au .No J.ll
u. la m.'me rue.
- Aprs l'ai In vemuit comp'el.M.
LoMasco Jouuera loyrs ce> vas
lae a,i|.u m ois s'il obtient un
11ix tblutaicuot.
I. Luc liiiop
PRETE SERMENT COMltCOM
M SSAIItK Ul (JOI VKKM'.M NT
PIES LK TRIBUNAL DE CAfca.V-
TiU.N.
I o i.me nousriinnoncion* liier,
mutin a eu lieu au milieu d'une
a sistance nombreuse 1a prestation
de serment de .M. Luc Dominique
comme 'Jomiuiseano du Gouver-
ment pris le Tribunal de Cassation.
Li cimonie a revlu un ai
bel de di.-tiuclioo etaexsou-
hails de bienvenue qui lui furent
faits par MM. Kmm. Rthart II.
I.i longe el Lion .Ytu, au nom du
Tribun.d, du l'aquel el delUidie
des Avocat, M. Dominique sut
rj ondre avec ai.-ance et tact, pro
niellant d'apporltr comme piee-
dtnuiientdansses bautes fonction
le -nu. i du devoir auquel il ne
voudra jamais manquer.
.Nous renouvelons au Clnf .lu
Parquet prs li Cour Suprme
tous nos complnuents.
t m I nouveaux millions
le Qourdfj seront eu cir
culaiion
Par une note parue dans i >
livraison lu Moniteur du t
du courant,la Seoieuiiene d iv
lai des l-'iuances avise le public
qu eu coiiloruiile de la loi je
ylaul la tilormo montaire, la
Uauque .Nalio.iih de la llpu-
Dlique l llaiiia eu vue de rop.).i-
dc) aux Iiosji la du Couiner.: ',
m tira oucir u.i un la somnj
di ci u j m.m j ai le gourdes.
Remreeiemevt
Madame Vve Julea Dvieui, Mr
Prti k Di>us,Ml .. Vme Mnbel
m i i< ura sol iaU. *'r e^
Mo .. Voir v Paulin el l< rs en-
lenls, MIL N iline Dviens, Mr
Etienne Dvieu il srsett nts.M.
Boo* Deviens, Mi el M* l'orel'e
Dcvieix et huis enfaots.Mi et Ma
dame Brisli r. A.'r;*n t '- ors en
f ,t-. Mm. Vfi A >>"' "rei ,l
se enfant?. Ml. Maria I omN,
Monsieur Clmerl B. sai.liD.Moi
fiur AnUnio Hogo, I" r,""''s
Levet et Lg. r. M us sol S Jlada
jr.e Cani l'.voix enlan:s et ton 1rs so'rsj i '"
et allis lemeitienl : Le Dparte
rrentde l'irslioction r*obliqne*. le
Lvce Naltooal l'Ordre de '
de Port au l'riixe.Mr J J. D
La llasliar Mercantile Co, le K. r
Turobutl.l sScieoees ppliq*)*'";
le Ceicle t- mina, la ville de Pcllt
liofiv et hs r.oii.lneiiv an.i de
l'or sul'rirce, de liirag oe, de
GrsDd>Gove de Jarmo! et de au
hM 1... alits ojsl leur onl donn
ii lnoigoacea da sympathie, I
l'occasion del mort de
Me .11 LES DVIEI X '
leur regrelt #0001, pre, f< i I
eux et cousin enlev Uuraffec
lion le 14 \ A.nl.-e couranl, 't
1rs prie! t de troire leui inc e
giatilude
Mr Yarceau l'-inor et se* en
fanlt, MDMjVve tKroovil Dsinor,
Mme'i. B. Diaquoi ne Daiaof
el .es ei lesta, Mr e Mme Banni
I.mI Deil or t Uurs infants,Molle
Pgrare Ds'nor. Mr et Mme Bel
vins Fontin el leurs infants, Mr et
Mme loephKoT'in tl leur enfant,
ainsi que tous les autres parents
et allis, remercient parti- ulure
ment Mr. L l'r'ident de la R
publique, La l'.es-., les amis de
Port au ('rince et des autres loca
lils qui leur onl donn 1h lrooi
gnages de sympathie l'occasion
de l perte douloureuse ; i il- ont
prouve en la personne le la re
grette Madame Marceau Dsinor,
ne Marianne l'outin, en'eve
leur alfection le 17 N'.nembre
coul.
Ils les prient tous de croire
leurs sfnlimuls de prof ude gra
tilude.
Saint Marc,le 9 Dec. 1914.
Ecole vElie Oukoia
Dimanche 7 d. e nbre .le H hs.
7 lis. du soir il y aura k-rmesse
au prolit de l'Ecole du li-l Air :
Broderie, Cadeaux de Nol, Etreo
ns, Bonbons, Jouets, attractions
diverses pour toutes les Louiaes.
*. UBTB BOITE
VRITABLES
PASTILLES
Af/rUYi ! xTalerian
U tesu .Hvre de IsM-iioa
britannique
,t .nli dais lolre
[ ||,u' ..-i-- -
tri CCI SP*S u 'II* -I * ' ,
5,":: '...d-.^ecDtttl...
<
valdai \m\m
IAVIS
La Compagnie Nationale dos
Chemins de 1er a besoin de deu
fin de viie compleuis pu ir
i ligue St Uic l'eiite-lLvir:.
l'iu ile dd te p ssalor si on n'a
pas d'ji de lerprience dans ca
genre le travail,
S adresser la Gare de l'orl-au-
Pr.ncu.
biea employe, utilise* I projo
PRSERVERA
votre Gorge, vos Bronches,
vo Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Orippe, Influenza,
Astlime Emphysme, etc.
HAIS SL'KToUT
BZIOBZ BON
LES VRITABLES
Pastilles VALDAI
ilucs seuloment
en COITES
portant le nom
Las pastilles VALDA sont en
e Centrale d'il il',
Pharma i-- J B .urraioe. i Port aa
I' ace. l'Ii t n k- e Brutut, t Jri
mie, e lou'es Pharmacie.
Ce Soir
4e, 5e tl ne pisodes!
11,51) ott-
Ssintdl 6 Dcemlre
a 8 hotirea
Eernire repraenfation
DE
(t
Mackomlal
C d drame patiiol que
acte^. joue par; les acteurs de
URENAJSSAaNK
Entre gle si gourdes
Balcon > gourdes]
1 liitianche
'fliiCiS mMBi
r tart'M
Quel et voire numro?
JE SUIS PREMIER
C'est juatementou nous
sommes avisai,
Avis
Le Commissaire du '.jouverae-
ment prs le Tribunal de l'iemi
re Instance de Poil au Prince,
donne avis qu'une session d exa-
mens ii l live aux 8 et ;j, 10 et
11,12 el 13 de ce mois, pour le
Notaiial, l'Arpent.>ge el la licence
de Fond de Pouvoirs.
Lu cjnsqueui'-'. les inti
peuvent ds imsinb liant se faits
inscrire au Pnr.juel, k partir d basses do malin.
Port au Prince,le 5 dcembie I91j
Lmm S. THIB1K
i)-Wirs Wiiii- Label Whiskey est le premier en
(iiiallt et le pl..s re borchc* maintenant par tous lest
inillfui's,
La saveur Ju DEWARS dans Utl -IlighBall doiiae
l.-s Jiicos et a |r;i!|os reiiieaibrances du pass.
Ku gros cliaz F. Al'.U'rl, Cap ilaitien.
Lu aitail aaits toateelM villes de la Province
l-'.n pjroi et eu dtail cliez Simui Vieux,Sea VIEW'
HOTEL, E. Uarlers), Autcricau liotel, Allred Cookot
Quiaiiu lliiliams.
Bistributeur.
BAZAR METROPOLITAIN
Rue l'ave & Hue du Peuple
Prix Spciaux
\ ins rt Liqueufs
Cemestibes
Hinuils
Itonbons
Savons, poadrea&PMfoBai
Cbemisci. l'a. x Cols et jQl usietles
four hommes
las de daii.i -
Artir Ut en I YentYet serai-i or e'ain i
OuiusailUrie
Verrerie
Arti. ir d.' voyage
Articles BosaUs
Article de cuisine
bijouterie fausse
' l'sllerie
Cigares CiguretU
bih lots et Jooati
Produits BBdicaei
Papeterie
Peinture et vernis
il vous ne troaves pas ee que vous
ol r dans Port au rrince, venes
vieiler La H van Msisoe. < r. tU.Trs
pi.,jL!tracnl nous aaaroas ce que
?es dsirer parsai astre stock de
raaicbsmli-.- >Vkvant a alas de
,;0 i#$ Dollars.
si
liM'iiiis 1. k ma 3 paquets pour Or 0/25
ligues Frsncp^ do ^
Shvoiinpiit 3 s; vous pour^*
do parfumes 3 pour
Savn Lifcbouij 2 do
de les ive Sunliylit chaque
Blaoc pour les soulier.'la bouteille
Noir do i do do
Foudre de savoo Lux\ pcli paquet
do ; do gros ,do
Epingles \ cheveux le do
Vini de Table
Fariac Blaitf sec la bouteille
do do doui do
Craves do do do
25
2:>
05
25
25
05
10
10
05
10
01
50
40
50
-
Ve\ ; ssnrlimiMil le
/
Voulions Fondanls
Surettes Boule de Gommes Trtnohe d'Oran;)'
CsrameUlhnj imvjric'.ia.Harifiots de jele,etc.
Boabgos dd Uutos sjrtos ( U uvie ) 19
Aux dtaillants au comptant nous faisons rn escompta ap
tal


Lt HVT'M
GoOdriCh. tiem le record
dans Je march'tles pneus,
Quacd vous achetez un Silvert
Qton Cord vous v us pargne/
la peine du travail.
Toujours le mme, et f;iLiiqti
avec un matriel extra et u'iennin
d'Mivre soijjne, vooi poires
voiii ie procurer dans tonus lei
dimensions.
Maxwell and Mohr
ofott au, grince, flfali

La Pharmacie
ST GRARD
An h. a nombreuse elien
tle qu i l ni de recevoir de
l'ln Lsmba, pour teis
re lei l.s-
UJCNI le la kabiline
Un p> ul More le tarant chez
Melle (.-lia l)dplnii.,IIu.- Maeajoui
N)38064 fli.iMtlle lelueis Pierre
Loii<, ilrand'ltue No 1-iJi'.
Ella [) le de celte oceaaioa
pour ol11ti .to publie tout autre
proluit a des prix dfiant toute
irrenee.
I.ii outre, le Mfia* Je'suit eel
SUBte. -^j, __ 2.
11 ne faut pas oublier ^mgSZ*t3\
0,,;|
G o ctri
m uso i Kawis lit i-
manos esi celle qui possde l>s
ni'' r m tcli nilis s di 'a
place, .'i rai d ut le me Ikur
marche.
i oe risili i1 v,. m en s rw
e >'i m us.
i e h iiivel' march ndis s
it r ';ii sp rcli (pii bel .il
Kswas bniNS
3 >5 JiM, Itue ; rayera.re
S'iH'lf GlOfiiO
DOKIIR'ARGENTEUR
No. 2034, pr de la ( r.<
du Mord, (,r and'Mur.
iOcca&ion (xee^ltcnnelle
Connue ('in.iiik V'de lin d'anne
I-ia Mai.son .Aliitbol Dayan & Go
offre sua aimable clientle, les articles suivants, a moiti prix:
Ancien p'ix Nouveaui prix
/llpaga noir double largeur tu i rit ur 11' pics l'aune 7 ^des
< f 1 trr. s 5 1
1 alm Lench couleur,noir btrrci 15 S
Casimir Larres double largeur II 11
liBgoiiale noir 55 II
'lis-bor Lnneset uni pour chemises 1 5
Chez lt PittoisBB-lprlifliii
Chocolats Suisses en
boites de anlaisie,su-
5 assortiments en
nougat i i crmes di-
Pi aimes ( Li-
as&rlies).
perbe
ierses,
que urs
.
La maison
H Balloni Fils
Sise Rue Roux, 190
Pr* le dpt de Rhum Ville joint
l'ort-au-Vtince
A l'honneur de porter la eonaaissanee de sa nombreu.e et si acte
clientle que ses m ou- se km.iuk lent eu-tsm n.nt en des mardi m
dises de premier cnoix^etSM gon*. dlicat Ai la clieelU.
l'tLLts ij; K : Armoire a ilese, eelffeuaea, eairoira de toutes Lum
ei >as. ua assortissent complet de tableaux en etvle vari pour -uni e(
SS de Vienne, chaises et doJiues a ne-
pour enfant, raipettes pour" salon la
tuiles didisusiom, ainsi que dsseaotaa de lit, grands et petits lits eu
Ter et en enivre Btylc dilfsfsol i. nraa i in.iire -, sondes a larabo ea
S*, ma li et en poicelainett -omp et lavabo, lits d<-ramp. ponduleej
service dner, assiei - t .-<- a > .;.. tl I it eu uuieelaue, un as*>
liment de lampes .tjpi'tiole el a. ga/.olm* ( >l.le I, I ient), \isreea ix en
1er et en bois pour eu 'mis, un assortiment co n, de.loule beaut.
tfli.aieauv. de l-'iiinaille, de Marije et d ilaptm*
^,Ui drrniara ri. irloul *e peaaeol de toute rclame, rar la
moi on peut ae rjoaif de les ur deeMsdol a .iuune de ces trois
eur preuve irri'uluble m lia fo it la J 'ie : ont la port ni. I 11 luoa.
Vous trouverai ausai les lamaui ehapeaai feulre et paille "Bret*
dno ". ( i, ,|n mi u paille et en laiue, loi me d j 1 h ipenux pour da u ;*
-bol assortiment", cetquea j uiaes et blaoei articles anglait liiv
ois,cravate, chemisai b inchaa et couleur, eheoeeeltii traaiise "
amricaines,chapeaux melon, souliers pour liom ns, daines et enf atsj
Afiielea de voyage, tels ne nellaa, mallettes et \ali.-es. janBer**
Aiiloiiiobiles el Vlocipdaa p toi enfanta C de louUs grandeura ), im-
permables pour lioun'iik, ( ai lit le suprieur ), cannes, porte-t'en Usa
pour bomaMe, poiii-tr ors et sac main pour dames, parfumerie Hou
liiganl. couverts, couteaui de premier litre el bien d'aulies articles qui
ne sint pas des moins ullraxauts, mais doul je ne puis faire ici l'nc-
11.' ration.
I.a Maison informe tout parlieu'iiement sa clientle de la pro-
ince qu'elle se charge des expditions tous lee porta romane par le
pasi
Pharmacie W. BllCIl
Par-au Prince r
Excution PiompU et soijuo des ordomnndjs
^stla^Aaial /#^K FrinteimJ|Amfifllimii Alletneu le-,
Drog es et i'oditita chim'ques
^ Vax sVxpditioiilPrompti pourtouiee les villes 1I0 la Provint i
f'ai'iic.ition d'Amp mlee strilieei et t Ireee' pour Inxeetio a
lypodermiqiiee. I 2z^Zl3 --^ii
Ajuttyiea compltes] I I Iriiwi ite
1 ;,'pi eantant d. s maison*
|)r M, Gruebl r, Uipt'gi Suintions el Colorants pour h
Analyse
(^aii /. iei Jene. A: ^'. il. SeibiTt, W.i/.'ar- Mki copnel
eicceeeoin
nantie Falni jue de Kola (:liaii)|1;i.jiie 1 d| loulM ,
au Ires Boissons Ga/ense*.
A. cV F* PEAHS Limited
Pour a\. ir lu tdnl liais il conicrvci loujooreinlacUa
relie IraU lict r, set rez-voui d s excellent! praaili de la
VenCZ VOIT fciXItO&Uton Uer- |aUieiiM marque.. Savon stinneparente en bcui^s, Savon Viai.spa-
manenir.
Eu \CiL dans toutes
Les bonnes picerieset
eu gros, chez
L PRELTZH4NN AGGERHOLM
A (je ht yfnral povr haiti
. DEREIX
TWphCKc o:il Se 16^9, liumdliuc
Car 'chaque Pasama P 1 >:es marcl aodises I.....ihee lellaa qM '
Kiita.'Hullres, Beurre, Fromaa;ea Camembert, Hoquerorl et<
i'sr prochain aiavslla attend lee plue jolie aasoUimeoli de bo es
de BonboBa.Clucilal.xlra de Puis pouf cadeaul de hn d anne aines
aie bitgd bonbi es el Iruits coutils de la Mxison Juquin.
d As>oit:ment roiii|lt-t d'I picene
1 l'.-ites Alimentaires
Saucisson de l.iod, Mortadel'e
W'romauo u; t.ruyere el de llollandt-. _
Sebv.nsdela'- Mi m Maiceau sont tellement connu^el r-
purta sur pla. e qt U*e6 n'est plue h.lHi.e.
V b^on ktesunraut dont ... celaine est une de meilleures de I, t au
fr^,Vic^ande|reoaaeiieerefUleel ao>n *t pu le ua
tein loulpMticulu. h. .'.,.
Sorbets Crrme a la (.lace.______________
rl ts 1 m ml lettea fine, poudro de lac et pO
TaUopcUl V.Oh, llatcrn iouies pour livre
Lit vente rlnv |iti OD tn'ox < i
;.'... "...':
idi t rit
Irrd VwutV
INJECTION PEYRaRD1
Depuis plus de 40 ans jurit la BLENNORRHAGIEl
*1 loui coulement rcents os Chroniques
231 ARABES GURI sur 232
(Extrait d'un Rapport d Mdtcinm d'Alger)
C'ist la rsaie EN Vt/tTl DANS TOUTES BONNES PHARMACILS
pfCl.M ITS PEYRARP D'ALGER. 46, rue de C'enells, PARIS I
; harmacie Sj iiirn
Do-ine avis sa clientle et aux ndcdoi ef -u r^blie qu'l1 -
I..-oratoire d'Ulogie en un L~t.oratoirt d
J M LATOUR
COjtfHbblOW KtiPitESENTATIOIM
^ Poit-au PiHluce, Hati.
i^ew Col Van-H ohh n
Un- Worid's ^marital Coller
Vooies-voui NreJoB sport smau
Voulez-voueSeouumlHer de l'argent
Voelex-yoii prot^yi rgvoa cravates ci fe.rbt miseej
MVoulei-vous|tre a Uigdoruirtj mode !
; Allez tout de bune chez: t
PaulE. Auxi.a ^^ jKawa.s Feimancs
Antoine li. falauat ,, F Ghenoz
juetxopolt'au ilazar Aodr Faubert ou
Faubert FAUBERT
^ruiUic/.-vntis salis ri'Ur.l DM I SI douzaine de Goll VAN"
hlSalvN i-t vous m.' iiouuorea dei nouvellee,
1 LesCob VAIN lu.- lift oui formel d une s, ule pice]
Li'iddd a owatO 1 .ujj.ooo
C'est le ool le plu lgaut uu ii.oude et qui dury dix
leia plua que les autres col avec le ladite sauivanle:
l)ipnsex-vwib d'amidon
Faites votre lessi\f tlan volreachambre
S Moquez von de lesnivlrea oapricic>ues et^vou
tes louiourpr't. lU\.
Uusine6s iiien, interessei-voua *i x
VAN"UL'SliN COLS
i|mi nu m chilloiinent jamais.
J M.LATOLH
Distributeur poor Hati
.rai tsorm
*iioloji
La petite luaison
iB7t 1 M* dv[Cu lie
AWKinc'-> t&
lieutste qu'elle vient de reevo;r f\r le Ma
uitTun'.' de cbataaurea et Us pour dam-a el rs
Iri'ua varit de seulierfl d'.-Unt. des plus.iu.pies aux plu. i.cbc,
' h.us. u- Mie%nlaDta- ras ., 1 sas rie, - cela es
JSTSi eeeiuaae. aiseeeet. Uaferie, nsn.se. Oeateas Jour de
l
A>, JOWikto.
aoo'in'i* svis.ia DireetioD du
Dr Ricot et b. Sjourn
Le laroratoire etf ouvert ious let j< u 8 de 7 bres du mstin (J
neures du < ir pour toutes |i .s recbefcbeset anslyies prvues dsoa
1 annonce ^1 lotutet saut ik> r
YVftaserniannet a cnn S ront reues que le n ardi de cli.qie sertaine
i'sdrj'-'.r a ia t-'uarmacieipour les ren.sfi. omeutf
Iralffid'Drinei ot .Sucgastrique
Kescpon de NVaasennaun
lhaciiou de li .boulet,
Eiamen du ang et du'puajj
Exa oec d M matures lcales
Exaincu de u.ca.l
Albumir.o tflUor.
^o-o-a-l Qre ilateu|
Vente
x.traonlinaire
.iciiin 'aipsrt de /.celle eit\"
|iroeliain.
eanse;J-le
l'our
Californie
Rous avons llionneur de voua ollrir Cliapeaux .le
|.anam',ljlane *l coulem, M J* i des prix jam.ns
vu iei l'orlau-Prince a savoir Chapeaux poM
dams,* Demoiselle, liommefjet enlanl*.
1730, Hue Courbe
Jenaro Hurtado
.-

-


v"
I E V A lv
f****
'8 ?
donne de la
tASTHMB'o
touluBi*Di inaMIiuti
force
alalape) loua Vae avaatajoe
*>.
itere*y artificielle, doit os
parfait ?lu faire hm
aaarfcode aapabk de remplev
r la traasfualaa sa nfuia
etae-m'ine I atel vm avaav
l*C*> dltalt-on, Maigre fr*Tl
ftMU toujours a*alr reecHra
a elU, au moins daai la* este
argent*, doii nt rro*ot pat
Iua la seror.eraple pcfaaa
oaaer. eu une (oala
laa rsultait remarquable*
Vaa peut obtenir eVuoe *u-
rt prolongea de Clohrol Kb
fera d'un organisme i ra-
moalec. revivifier, r. fl-
e, c'est toujours et dar*
alar ajaa noua donneront la
rfrence
D H. Goaterr.
Lic-rncu $ ifi-rfii,
Liaient Je ta F*eu!. de
Vdtctnt de Pmr,$
1/aT'Vffat.Vfl
tO'MJfaVftV*
Ilouiaf aaaant immdiat* f^ertoon avla
Globules Rbaud
BMultatt mcrrrtllaas.rai

_ auca
A VENDRE! Une pcti'e gla-
ti n neuve, un 1ubrv marque
K h, une m i h ne i ple
en Lois.
5s- l'r t .i '; ii v i ou be au
No 1921
contre
u
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
d DELORT, Pharmacien,
11V, lin. Bal i-A,tolnt
y a. mas
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Serge aillant Consignataire pour flait
POR-AD-PHIMoa
Ain.rr.Ti'na. p'm.-ci lbfh*'*!
Ph.rmtcl |d D- Jtt.ttn VlARl'
">' '- '- t,*,,.,,.. fbmr -aot,
3
Grand Htel de France Fg Le BOSSE & Co
Position exceptionnelle, au centra des allaires,
proximit de tontes le Bloquas, da la diuane et
de toutes les Agences de bateaux.
Kenseiuneim-nts et lacilits pour voya er en auta
mobile dans toutes les parties de 'a Rpublique
I Haili et de la rpublique dominicaine.
Chambres conlorlable? et surtout trs propres, an
ii ateurs dans le chambras i la demande des Pen-
lionairea. Cuisine franaise trs si iijiiee at de
p us va ies.
i) h de l'Htel :
Vins da meilleurs crus de Bordeaux, par barri-
ues, damejaniies, gallons et par bouteilles. Parmi
la i Vins da eliaieaux, vous trouverez le "plu? graud
choix, pjur les qualits et pour l'Age
VINS b'ITALlE, HFSPAGNE.
VIN DE H( ItJRGl "i.NE (blancs et rougea et le renomm
( Pommard mouaseux, got Amricain )
l.e plus gra ni ae irtiment de L-iqueura, Coijui
gina. wrvkles, etc.
Absinthe Pernod, Amer Pioon, Vertnoiitha
CONSERVES franaisea et amricainee fraleh-
mont arrives.
ClUallKS de Cuba, Aurora et llabaner i
UGAR-rr CCS de toutea lea!abrl<|iiea d'iloUl Gras
t dtail.
P.Vitl l MIilUE et Carte* poatalee.
Prix trs modre.
Agences luirsentation*.,
Port-au-Prince]
Agenl gnraux de :
lleeker Jonea Jawell Milling A ui
NivYurli
Farea Hnnianan 0 0 Bnu'e. Beau l< T
Tlie Haine Insuranee Clama m>
New- York
|Asa11r.moo contre l'incendie
Diamond Mateh Co
Allumettes Baie Home *
P. P Palrizi
T. 8. ilnbbar Expo t ( OTipany
Pnaaa Royal Cord foulirri Ke4>.|
ChaaF Mattlaye k Sia
TaiMons ilt* n tout ri nraa
Manul.cturers JJte Ina'ce Cy
* A Guilliou Frre \ loi A (liarrpugne r'uide.u
Th. Heyntau
CesfnAayue
Bei rr* Danni. frnmtiga et conmr/ra n'imentaira.
W, S. Matbewa A Son
Tabac* iar# al seira.
La NaUoaala
fan Rival
PnroH e denrle '
!
la s-ni' (liiiar,! ne chaogeaol pasi da aouleu
S
S V- i- \ V
a
prpare spcialemeul pour le climat d'Haiii
Tlie Qharlei H. Brown paiol' (]>
(ieo Jeansme & G
ACI -nts
LA MAISON
C L. VRRET
a
Tailleur-Marchand
Ho 1*23 Rua du magasin do l'Etat^
Se racommanda au public al I sa nombreuse c' -
enlle pour l\'lgance"de sa aoupe al la prompte
excution mise dans les ouvrages conlis *d< soins.
La maison reste ouverte jusqu' RJieurei duaaoir
prix modrs.
Rhum Nectar
. .
*
h.;jN. (in-lj.ii
Il il, filial du Magailo, de l'Etat
117, Rue^BoDne la.
810. Hae Court.

la maison H.S1LVERA
Caux gui n'ont | ai anaora vu laa j*lia zr** da
Gnesse que vient de recevoir La laisaui >^faaa>v
doivent, dans leur inlri, a'i mpraaaar^da aaaaaar i
cette maison, car nul part ils ne peuveal Ireete
d'aussi beaux article de pru si raiaaalea:
Ras aitiees sont vraiment de toute beaut et a
Iraicheur et Di s prix dliant toute concurrence.
( rpa de Clilne eouleure aaaortlea
i ' axtra suprieur
marocain carreaux
* oirie carreaux pour robes, et chemises
Tricotitw de soie barres
llatine voile carre>ux|
Voile su.sse brod
Crpon franais barres et oaireaux
Diagonal noir sup.
I.;: imlr anglais nouvaaut
Serge tlau anglais suptrieur
lealmbeaeh anglais de toutes|beaute
Alpaua noir suprieur
Satin. Chine pour tailleurs^
I- aki blano suprieur
kaki jaune i nglals suprieur
l'uck union blanc an^laia^'nouTeauta"
Drill union blano anglais
m
l'ussor Japonais pour chemise h hommee atj^rab-s
l'eps de soie A barres couleur powr ehemieee^a liara-
mes at robos nouvaautf a.
l'apiiste fine pour chemises
I creala fine pour lingerie
I aiicot percale pour "
/ph/r angl. is pour ebamiaes 5j axtra au y
Orgaidi suisse uni et couleurj
lias a jours di-uii soie
Chaussettta ecossaises'nour Jenfauts
Freneii Frisky, derniwre nouveaut
l'ofl n fleurs pour robe
'Iusbot blanc
I imbrie lilanc
\ ollea couleur barres|
w hirting blanc auprieur
1 as dentelles
I as soie biodca
I as fil brod
I otions "Pivert*
Tulle pour premire Communion
Couvertures blanche at couleur suprieur
Ilandes brodes \hderag pour chemiaea at |aa>ea
N'oile blanc barras al moucha
iat ne 11. nshi
( aliardine blanche barres et un'e
Cr*pon blanc et couleur Jours
Voile bianc et couleur uni
i hemisettes alemandes suprieur
ltrabakt noir anglais
Imitation toile oruej
Serviettes de toilettes blanchea A couleur
damasses blanches pourfcfamil|e'
Nappet couleur;
Poplin de soie uni blane et crme axtra
Crpon brod fr. nais
Crpon franais fleuia, dernires neiiTOauUl
Serviettes de toj latte coul. aaglaia
apis cir blanc sup. pour olletonc blcncs & couleurs sup
', signas franaise amricains
' otites ser\ lattes blanches daaaaeees
Organdi blanc vt couleur barroa V| oartaaa*
Lainage couleur anglais sup, pour japes
M idras barrs de soie pour chemises hommes
Satinetto Foulard pour robes
Damass ang'ais pour matelas doubla large oie (
Aimables cli hls, vous qui vaulez parter, peu 4a
bais, les | lus beaux tissus qu'il aoit pestielc da
trouver sur celle place, ne manquas pas, avant
d'aller ailleurs, da pisser ehez nous e| le Bteillem*
acreuil vous est rserv.

iiui i\m\) Company Inc.
Le steamer loson'ayani hisspMw Tork le[ 29 Ro-
veiubre dernier p ur Cap Haili, n, Port de |>aix,' Ou
uaive il IMarc eal attendu |>oil-au-Prince l
i Dcembre courant. Il repar r le mme jour pour
ttu o>e, li,a!(oane, J.'nmie, Cayes, Anin et
Ja.mel,ti route pour Rew York prenant Irl et pah-
sains.
' u
Port-au-Prince, le 2 Dcembre HU ,
Gobai a & C. Agen's.
110 Rwe d*
Tlphone: i\f 756


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM