<%BANNER%>







PAGE 1

LE feft les mch T nes Infirndts HeOJ nous somniM^| fait l'cl o des p'sintes juslifl'es des bti tels de quailiers avoi nant i liiue A-I> tceei "ire I* Lruitque 1 1 i luit la nouvelle machine. Aucune atititn.n n'a t prte noire requte et le bruit iDiolite RIIIIICI nulle inuidioe n'a t mi*e continue comme ci-devant et I plaintes se redoublei.t. L'est, en v.it. taire dabgereu sment ti ilI o, inion publique,et nv Boint avoir le re-pe t de dro te de contribuables d'une vi le qui a q iltenl ieur redevance,H en* l-n-tent jouir du repos auquel ils on toit. L'exemple pernicieux donn pir 1 Usine a u ace tst -.ivi dan d'au ire |aarU*. • e la ville ; la rua du Peup'ec'ci U boulangerie la M. B rues S Fltur.'.- inticliini a.ec leur roafl ment -Il cri s r • denlde lot i ri-1 tr ub ent e om mail d s viin et leur eau>*ut bleu des e n Noua somme*, inram non I alOM dj dit, par isau du pro gis cl du Irbvnl, mai* nous penM nt aussi que ces mu lune au* nient dii tre instnlleehors de la tille ou bien e* compagnies itviaieiit prendra mule-, te* prcautions afin que le vo'siu n'en %  outli ni poiat. Nom reviendrons sur la que* lion jusqu ce qu. de p-iiluul, • ali-fa tini soit donne au public Varits CE SOIR -tf-IfllW /•r p sod •t Vertige %  titre : G. 0.50 DIMANCHE Jacques la Terreur 8t\ 'Je, /Oet /fe pisode. Enne: G1.50 l.oire 2U0 Au Conse'I d'Etat t.est Mi Philippe llbli/iiie, an aiau ai joint C mplabl-* au Upaite otont de I uiricullure qui a t nomm li' l ' sautons nos compli %  venir. A l'Asllft .Franais t l'occasion d a r'u pilrora |n de i i l soient d H enfi tance une Me-se tria < br e iBBanch 3 No u.nbre B be es du mslio. L • i 1 a Imini-tration 'e la S eitd KraBoaiae de $eco> re Mutuels I de Bis raisanra, p te Messieurs le Ytembiei et leur fa Bille de vouloir bieu y assister, it donner ain-i un nouvaau tiui I (nage le i-inir i qu ils portent cette oeuvre bu ntmtaire. Le Prsident de la Socit t. CUEHILZ Parisiaua DIMANCHE UQ film i!onl l'loge n'est p'ue faire Le CaN'ra d'Amour JotiA p-jr J isi.Nivii. TH. V ANEL e RlM*Ky. l''tr PP : ( 2 Ri'rnn : 3 Loge : 4 Lhme St ^arc-Cnnalves Mr Marcel D. Pari y porte la connaissance des intres es que depuis s jours il a nvs u oamioB I ieent n'gulirement la I irne St s'arc G i en p.mculin' se o it ressentie dea t fiels du ICI i • ua* lerap*. Le Dites de Hiinet, des COI s .L: t-'i r et J' *quin Petit (io've IOJII sxcl ibles c'et c'a qui explhiuc que le Caf ne nous soit pi* pi .. %  .MI eu abonnante, eu /inl au piii, lequel marque une teo iauce l.i li >SI •• iiouti u n. que cette haii'se ae maintienne jusqu a li pi. chitine recolle, d t SIBI i mu 'tre aux pr rjueteur* d'ibti uir de* pus m in ;ecou ageaut* qu eu ce der nires annes et qui puissent lejr permettre li'aesjMMier l ur icievia ces enve.s les spculateurs NC OI.Oi.ll-.. — Samedi matin 15 .Nov.;inbu c uimit out ie cel4 Lres eu l'huli e paroissiale de couville les luniaille-. d • vl,, %  meK. rnui'l Semaine, ne Henriette Popotle. tlle lui uue pouse dvoue et une ton ne mre. 3C mm l subite JI t i cnnsternulion. d'autant plus qi.'e i a t pilcda memmaut par eelle tir [lames l.nMi' Ri^aud ei Julien l'reui >nl. N .us pr si nions aux Tamillts |roivis SJOI sitiiea condol'-an c**, notam-Lcnl k notre ami Fr••m uciaaia* q 1 a iui, arniiiu soudaine de sa temme frappa d'une fauon pailicule.e. INITVLLTION.Vendiedi 1 1 \iinn bre dernier k 3 heures de l'aprs midi il, y eut au Parquet de ce Itessorl 1 installation de M Jim Muntliiiin, avocat, com me Membre de la Comm s>io.iSr> ciale dlnvest'g lion de l'Arrondis sment de Logana. Au discour d ouverlure Me L'ni e Po'sinville, Cimmissaira du Geuverr.em. nt parla de 'a naessit de la Commnsion etda g >n but. Me Jean Monlbrun rp n dit en des termes trs heureux. Aussi, dit il, la Commission compte sur la bonne volont du Parquai qui a sa direction un homme d'ner gie pour donner une promite et efficace -olulinn aux olanees de la Coi mission d Investiga Iwo. Aprs. Me lluphael Ja min. Ex Maire de celte Coinnu ne, Prei dent provisoire de celle Connu sior. souhaita en son nom et au n in de son coilg'ia le Lieu>raant Otto l'olland, la bienvenue au nou ve*o M' mbre. I p-.iRinn.-i les ptrolee sul vaak ; Mon Cher Collgue, Au nom da mon Col gue le li uleuaiit Pelland et en mon nom par*.mu. i j\oi s remercie des no ne seuliments que vous v\ne/. de psiiu r.NoBi espmn que vos •et • %  • er mt e fo mes h voa pro. me-ses ; de cel'e fauo nos al forte %  e n iiciiiiliaiit dans une e.llaboralioo hanche et loyale, il eu sor lira n'ne snl bien peur les intressantes popu'aliona 4e nos i iio < Bous avuiiN mission de d Mendie las iutits. i i. liie et tmnuelel tel a t notrel'devise Nous n'y failliions pia dans I .i. %  miip issi ment de au Ira | """• '"el ainsi que l'avait comjpris votre prdoesseur noire ancien collgue el ami Me Cbrispliuule I na el e.-i en nous ins piianl de ses nobles sentiments qu non l'avions ds'gn pour prsider nos travaux car tant %  >..> miiiti'i* au mme titre en varia la la loi c'est lien pour l'or I'I et 'a discipline de ne 'rsvatix que n is dng'one pu mi aeaa m. Ire idenl | oui' 0 illllger Ainsi an vous souh itant la bien 4?nu, nous vous annoi.ons que ncus aurons oons r unir pro* cbainnvrt et mme en ce no n %  nt pi ur l'acrompli'Ka n' de Ile tore alit. TftiisU m ut (t i! rmu/ • x^asas PASTILLES VLDA, •on'. Iaipenbl{.| tFlFtllT->sn.r'1 si lflLURO n*i m* f** '"asajm CRtNOES PERSONNES t>M ff*.ii i lf*r> svtfstiw pour PRESERVER LECKS CRG1KES1ESP1RATOUES ou pour SOIGNER 1rs Rbonaa, fanx de orge, Leiyn nig.Broiiciiili Orlpi, jnrltieni.Atthmi, E a ona of ho b st im m ai' tbat e. r i % %  mlo theae Lo e Ile sa one c t th. se who. ibra bis fnei d ly spiril. bs mod. sty, bis quel and sleady w. ik help-d lofreata the gra ns ot bis old coifntiy Hia memoiy will never d>aaaion^ thos that knsw him Ile lefl us m the m d I of Ihe la k h had set him 'il. m the | romo'.ion of tien ce and indiist.y ll'he tuneial seivice wi'l lakc place 9 i.in. S lurday Noe.tte I, al llie '"IO estant Me In.disl i;iiy h. Socit Coo m i i a J '.la il P. \.i h aen S limi H. Gen. Manager Port au Prince. Nov.lVth L24. Dans li Disir'ct di Petit Crft .Nous apprenons que not oani I |i< jun aiul, rran ' iB'l'e, O*H poil ro"g\ 'arrp K C nui signifient FmilisnnCa'lor .via et ett donn au pa blic lo Ioiim r compense sera oMerle A Cf-'it'O'i' la lui ramnera. N. A PABIEM. arpenteur. Petit Go ve, <- iw.Nv>eaui>iili*. C'est ce Soir q t'a VARITS .rra d" n^'.Te sur 1 cran h 1er pisode du lilm d'une ralit j-.-iii*- urs q H un vmii infornialim. du II paiinn-nt du Commerce. l'Arlie lei du D aret Royal d Italie du fl Novaal brIfl2'l, No. 1593, est ainsi mo dill : "Sur l'im-iarlalinn do rnf ect letiit uo dro'i gl< b.i', par quintal de: L — ItOOpou U Cafs 00 iirsi s et an ta le, pu. naot d< Pava admis au t aitsra d uitiai r s tlaat d'unCoianiion. L — 1 320 po r la Ca' e i gral a it en p ille, proven. I de Paye auxquels anp.liqui le Tarif ( n> rai. f I. — 1818 pour le Caf lnr'. Laa valeurs tudite s'ente i dent de %  d oitde d uants, d a i IOIIS sur h liahce, et de U Use %  ur 'a .on. omuialioi ; I moi u ( de cl!e ci • rep enl pr la di fera ce mire la omrag intal an li" de ISU lira, c-t di • ne bnlli e pins du lgi'n de fav ur que 1 • Gouvernement Italien lui av-it ne e rldan 'espoir qu N H ni' I que d'llili rendrait psrfiSa la Convenli in Commerciale signe avec I Ilal'6 depuis IJI") et | i DI pa* t enc r rat lie p.i notre Corps L>g'S'a if. Le Prsident, p. i. 8-a.oi VUl'Z FORCE SAltT EMBONPOINT s t Milttiur HtCOKSTITUAHT OU MM LU TABLISSEMENTS BYLA M, mil H lm^ tkHa JUKI LMT CONDENSE LAIT EVAPORE FR0DU1TS DU CANADA II ost gnralement reconnu que lo Canada produit, U meilleur I ait (ondena^, I t*i prix sont de 1.04)ft 2C0 l'ol'ars au deeeon d* toutes le a .trs marques. l'our la"|ualite et le prix, achetez le Lait ( ondeuau do la marque HFTY IH'.AM). Fn -o ne rhez Simon Vloua, IL N. Sada, Cho. Picouitt et dans les principale maisons de la provlnc* US MaUZ VV. Oiiiuliu Williams l'oit au l'rlnco Distributeur. Li eaog I* l rntriliques rnciars BSi des po cns r -uitant d'une ins. Il sauce de >illi'. it. is "sui , sa cncjlaiiM se oicntre tou'a f-n • d itueu-e.LtJt-U bes i al. d sont gonf'.beet -• • r i,> psi u. ui utooftstise varices %  f.rdinger rt< rupture liulaieou di ciraiion Interaasn ''-• L'aHbn tique et ftquemmni louroool psr de* dm • ui goullfus ou rbu Baaueo>lesquiierenden ••• i I •l U lo 6 l'iui ot Ses aine sot g. nemi aenl eigoiga de n linte, av. c a bum nur*-, >b a dans les uii s i g ..vo I* ) c par fois violeules soul ai.ee dan le dos. ar.ea. |Lras -r dans le c rveau. accidenl g*nralemni annon ce par dea insomnies et ds maux de tel* — L* l.'ume aittiri.iq.a B des poques imgui res ou it no loi g supplice.avec LouUeea de cha leur, verligee, migraines, abatteluet.t profjnd, s uvent fiDrome OU lumeui dana te venir*. Les arlhri tiques des deux M\epaient eale ni.nt un touidliibil hu> miladies de .a peau u acns, ec/eua. ter bs i.ailree, |soriis. pr ijio, f i. ne. to t | etc. ai x lssiona p*.r loi dmoia.isanles et aux ueroan geai.insintoei.btes Tou-ces ma lades de sang ne doivent cepen dait p S s'abandonner au oe-s poir et se croira incu able, car le fera vile disparatre leurs misres, mme dans les cas les ptu lu 6 lres. Ce piiistant reotiliiattur du sang, applic tion >eulb em nt MUoiiiable de la iciencc luv-ae.Ut, M', lie les p'us vieil eplai" %  l sious cutanes, an s^iisant par 1 li lutur en deirassani ou tu tuas sanl les poison sBIgMM Il tend eui suaplajli tl le Ut u tiiniiuii une qu utile de tiiamogonol pour en f .re I abreuve t. TOSSB A Company JStui-lork City Ea vaste la Pharmacie Bucli et la Puuimacie Ceuirale. WHjtutl t. tsu/t ^ Agent Kepraontant pour Hati Eue Pave, .\u *UU l-ouau-l'nno Eug. Le 30SSE el Co cg.nct — Hepi-at-ululions., ^ Pil-marvince Ayenls yenraux de : lleclver Jones Jewell Mailing de ^.o AevKjrorA Faiices Uaog arlaB u uj— L. ou le Koug* *t ] The Homo Insurance Company Assuran ce contr e l'iueenaio Diamond Match Co Aliuii.eilt %  >ale Hume I'. S. Ilubher Kxport Company Pneus H' vil C ord Souliers Beds Chas F Mattlajje Je Son yiUSauns aka en tous ..ente Manul cturers l.tla Ins co Cjj rt-MiIflliLt Mal lu \1. A! uiihou lier ^na \ i.. oi t Udu'pagua XorJeaus fh. Jioyiuau Lufjcnliayue Bcurt e r n %  t unage 't n,i ,,v. a rt | ,mentaire. W. S. Mathows & "on Thir jaiin. l nnir* .r Avocat L" n.'ti ie lleniy sugaUfl tant eosamis foir lea,>ratioade par l.igs d" h) -Ui-c-slou de Feruaii'l timitb. par jugem nt in i l> oal de Premire lutaac d e* r.-a>rt •n daie du M NH inin. co rant. les m biieuis de a dite MieiBBaOB siml invits une dirnite fui vrr ser le montant de n re r m.teaau dit uataire edaStfe bonne et v lab ni'ii'ance et ce dam on d ai de huit 0 '*, 0'sleqi.| des p^ur suites s iront diiiges contre as. eu t a anae, le 19 .Nbte 1921 .1 E. F.'.NFv.N, SVOCal •vs I e ceilificata No 60 et 8, dli vr par In Commission ^aaibou-, la fiche 33 Y O mmissinn Saru|ir pHje S3 ) s'leva. I la Si m me de Quatre CentGourdes, c ani adirs, le soussign las d dare nuls, duplicata devaat an tre requis. Poii-au-r.ircele.ft) Nbre 1024 f. ISWJ, avocat Ln.NaUonalo Sena Rival Ve-areMes Cbaaleol r "Envois d* denre AVIS lo*onin Irroima que le* ' adirs au Bureau re> mis pour drods ap:io\ma' rrri Ufsen son D..m. d silna 4 %  < a Ils sont cowi,| e| |. -n form* en mandai* dfinit U si no. avnus dm el qui s< nt u aprs d' g s. ont , Mr e 4 uis de q.t Nos drs reu* Noms de* navires ur iv e IOOIOOI Ails nrml. • i I'.S.O •-,'w 7.87 1.92 M .11 8S t t 37.75 50 599 1196 ti 698 7 4 8 ?7* Bibiria Alle>-hary S-arcia %  Qubec I cv.ier a Mai Juin 'Mars Dcembre l'tMl, 19011 tt09 lgOO nog 1910 ldlii 1709 Prins Utel l'red P vrler 1911 de la Trso comme nul i al • devact de dro t 10 0(0 (ides Q. 34.6~> 07.5K 111.4' 7.70 47.51 395' 1.07 523 7* r-ert au rr rce, le 17 .Novembre 1024. Dol. /5ti, 0 G. 7l.it HBRISSO.V S*>. "* >: -*^>. rl *fM* .*' A



PAGE 1

UUMatW 1IAHGHE Grand'Rue, N. 1628, Le vitales (ralcuas Irij^rifi^es oui toujujr t de ut*u.ler choix dta> la monde eotler. Les viaai4S fraches triJftrtttteatoitde pr*Jtier cuti parce jue la cualeur de lauiuial u'ealete plue et les ueri ont dans un etat.de laxite. £c?S viande /raiJict* /rtyor./ieti ont ulore p&rUa Ifttr odtmr •( uni rtcartmenl plus lrtdres et plu* ame f/utf^ietf fia u aes dont (eu Mrfc restent encore err* b u|frf u ^-aDaluue rcent. Les viande* fiuiciieg frtynfits, quand Um ont f mfte au /eu p u de tsmps ar tre sortU dune chambre Iriyonfigue refouiie par ie *{/ /ne u'air /roid et non ai/s* ta ylace* ( IKll gitt* te* ntres,} 83 reclent as Viande idat. tt *ur oui pua ceux qui et mea m. d s *#* ptij/8 c>iau/s. ^ part tes vianue /raijnes cta pat/a avec lesquelles, nous faisons du fccett/ sal, 4m Ja charcuterie de la mantyue, tic, nous importons par iftJquo occasion des Ctelettes et filets de yorc, giyots de mouton Hailr^l buucissesy tSmurtts MI carioits, fromage, jruits ele, et no* pria n uni pus ptus cher qu'ailleurs pendant' f, F t,ues JB Tr. ne do Sawuuf.lt s 3 savons pour do p tluiuet 3 pour S,, von 4. ifvbouij 2 do de le.ive .auHif{/nc chaque lilauc puu.-iea oulier>, la bouteille [\otr ua ^du m do l'uudre de s .von a Lux pelil jiaqnt I do Columbia Records "Vf" Cl Tiennent d'arriver par le dernier steamer un giausl assorlnucnl da Disques nouveaux tel que \!o*-loi, Qiie-ite j. aliuijjueM, Taise et dea morceaux ciaeeiques de toute beaut. Eu stock Grapboplioues, tt'oninbia'-, diverses duneusiaii, detiner iuad(ia. La veuie citez : L PREETZMANN AG£HHO-iVi licic: au Q lUi 1 Grande Liquidation chez Pau il.. AUXILi %  lin ..ie repluuaie de 1er, ul),u.aiue, Uromene, goollee I injactakla,. Str>ch n.i.uui, b..uiu-.uo., uuvi ....,. ,^ u ..., noi b aiiU ei irraa.4, IbNHa AakNi paaiN M a .. o -. t ,.w i uioduie de pu.ae kiuui Ufw., M awi w ias li i ... uu ..uiiue, i 'aut.bauiue tl pilule. Uu vuie U'Ar., Amfwm Juuveuce uu Ui Uanfaud.coiiij.i.uie. de ui B uc.e, aueiw, pciic u. oieubei, I aa i l n aji euoi coii, %  ,|M tu.ww.iaMl, "-'H."" "e Livouie, IUu.wlu.iuc IUj e t u UMt.l., MU c.iuiutl. kiuuw)i wuuut in iuiwutw...c, k ,uu.. et ,wu.. u. 4.MUMaUlM,CUttU U1..-OH... -u loi, i H wt m, ini„. 6 ,,c, u..i 0 Mi..i, uiwatuli, pgr % %  •Bit, pour i ...u..uiaUuu U*. u... ti twu.-.,v;ui, Oauua.e, pie p...uu Kie.w.. eu |wU(, pw.caui.i ie. u eui. piwvlMUM que 1 Ue... M i-.* •• -leiuo u,w .ue ma|i i.i •.i.u fc u.u. l ul AU.,.UU... u.tetM. • MBH u..e>.ei....



PAGE 1

t iv* r DEPURATIF au D^ MANGET Maladie* dei Faaauuea V icet du Sang Varice, Cle.dc. Mauvaise circulation Maladie* de Peau Retour d'f* Nettoie le Sang U itroiirir u DOCTZOI MitCET artloic lf n, viiifie H axa.nlt I xrjiniinit 11 t ili .ma. Iri fl.elk>i i dift uat iBbailiuu liicu-nJJ> ttt .HmtM, — lu relcntiMe •IAJ dt i. aulr.i.in I^Ml, i.ihmr rrkpfcyitmr |outt, rtmmatiimai, nttulfiei li '.JCI. naaraithaia. im.inoic%. filet. ic.atMjua, l„ r,u.,.,, CJ.tl la f.mmt, Il rtguUmr U .ir•ulati'in ilu Mng. racililr lit ap.iqi.r, pr.parc la f.irmalion ri 'vila l> nuIf l'igt rrit.qiw. Il al..r • i, leinl cl aiiuir b l.f.ul de la fa i %  i C-ao.t'a-. 3. ita. \r>. contre la CONSTIPATION prenez lea •COMPRIMS SUISSES d< DELORT, Pharmacien, 119. f?a BKlrl-Antoia i • v n ir-i C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS FOHT-AU-PKINCB Aan.PCTFXUa. Parmait ALBEH' ,M 1 Ph .rmaci %  du I >' Jaatl.. VlAfU' A •f fO"C iaa born ffiarmaacu !" I L0> ri YO! ( Je *om "'me ) FOX l'itljr : 9oce.it >*niitof Or 0.50 • f 'no* Go*Km \r, !, Rue du Reaeroir. ~ra; Serge Tnilfanl Coneif salaire pen r laib Eudovic Devis Chapeaux de paille d'Italie pour hommes et en fan'. a des prix exceptionn-ln Placi GiftratJi iV el A. Acra GrawMiiie A ct (tes Caves du bordeaux \oulez-You> vous habiller avec olganoe, et boa aaarch. Adressez-vous la Maison Y A. ACR\ Dont la davi*o est de vendre petit bnfice pear vendra beaucoup. I (ans son personnel, la maison compte un matre tailleur italien soi ti duu tablissement de premier ordre d'Italie | rllc esi n mesure de fournir des complets tout laits ut sur mesure, en clieviote, diagonale, palm beuch, drill blano el couleur, coupons de Casimir pour oaa talons— Etoffa, pour gilets. --Bonneterie Chemises de jour et do nuil, au ,jout dea lient* — (ois et manchettes dernires crations. — Caissons el pyjamas. Cette maison car*st m? une in:iovm ion et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui dssirsut par uns visite Hre dfis sur la valeur des travaux fournis., Tout costuma command et lui ne rpond pas au got du clisnt est repris, On parle iranais, anglais, espagnol st italien. Rhum Nectar Grand ltd de France Fotition exceptionnelle, au cen're dea aliaires, i proximit de toutes les Manques, de la douane et de toutes les^Aqences de bateaux. lenseignements et lacilils pour voyager >-u ol mobile dans toutes les p > ties de In Irpiibliqu d'Hati st de la rpublique dominicaine. Chambres cenlortable et surtout trs propres, en tilaleursdans les onaml.re. la demande des Pau sionaires. Cuisina Iranaise trs soiqne et des plus varies. Qtn.andez visiter let> myasins > de l'Htel ; Vins des nselllears crus de Bordeaux, par barri ques, elamejanues, gallons et par bouteilles. Parai les Vins de chteaux, vous trouverez le pan graud choix, pjur les qualits el pour l'ags V1N8 I'ITALIK* Di:siAr,\E. VIN DE B( )UKGOU NE (blancs et roug. s n le renomm ( Pommard mousseux qnftt Ai africain ) I.s plus gra M! assortiment de ''iqueurs, Cogna gins. \\ iskies, etc. Absinthe Pernod, Amer l'icon, Vermoutbe CO\>EKVES franaises et amricaines frachement arrives. ClUaREaS de Cuba, Aurora et llabanera. (1 ; \R -T TES de toutes lesfabr lipies d IIoU Gros •t dtail. l'A .U l JMERIB et Cartes postales Prix trs modrs. P P Palrizi h* l\. Gaeljens 1140, Rue du Magasin de l'Etat 117, Un HOID Fui. 820, Rue Coure. TELEPHONE : 347 L_ 1 J.aaji!Jiii A merican Antilles Lihe Operated For riitid Stes Shippiog fioard bj Golobiai ^tsmhii fiip; lie. Managing l>peratON,l7 llattery IMaoe, NswYork. les Itargeurs loal pris de nottr que le sleaoer sllillID ten.,.,1 ,|, Jscmel et. |les ports du sud est attendu i 1 ... %  --.. %  rince rtrs le 28 Hevembre eouraot. Charaera le mime jour pour Hew-Tork, via les peils de lord, prenant h ri et passagers. Cobfa Stamship Company lac, Gbara & C\, Agens, ALUM1NUM LI1ME New-Grleans & South American Sefamshi; C Inc. proebains dparts directs pour Portau-prinee lliti Le steamer floedjaisscta New-OHans le 18 noveui lire pour port-au-prince. Xc $ $ ^tt^ a (ato ^leoa-prfan.\ te Si Od&fac tnixr p*>u.r etit-Jjdoe^L e .lac, 'onaiacA, Ptt do fdiac CL Capital i#w. jfe Uamer •it^ctWtgf t&itotw l 5Usu-.'it:0,rU [o 30 9to ucrrvl>Kx c*>araat pou-i lu-a^ le* pcH-tA^'Jfii-tv. A. de M tll* is et G 0 AHC.IS OEitrnx la maison HSILVKHV iU'\ qui n i pas >i iu iolis ni cle^ I lu.esse q i vieir de i (CNor .i laaun II. IL C t v iloiveni, diiiis leur i lii, y* mpn-sM i de | asser a letla liaison, car nul part i> ne m livrai liouvei d'iiusM beaux~rucl< .Sgl den pria >i i .-UMuinables: b Ros aiticles sol Maiinen de toute Icaiii el de ran liem et nos pria dtient toute concurrence. Crpe de Chine couleurs assorties i " exlr* suprieur " marocain a carreaux So.rie a carreaux pour rat) s|et chemises iricotin''! le soie a b.-irre Itatiue voi le a carreaux \ oile suisse brod Crpon haaais a barres et^ carreaux Diagonal uoir sup t.asiini' angiais nouveaut Seiye bleu anglais suprieur l'eaimbeai-li anglais de toute ^beauts Alpaua n ne superieui ."-•dtiii Cbin.e pour tailleurs Kaki blanc suprieur katci jaune anglais suprieur liuck union blatte anjlais "noavaa i %  Drill uuion hlauc anglais ni '• Tussor japonais pour chemise ho-nmes et robes Ileps ds soie a barres couleur pour chemises' hommes et robjs nouveauti s. Itapitste fine pour chemises percale fine pour lingerie Calicot pjicaio pour /ajp .,r ang uaa pour cliitiises extra sup ilr jandi suiaoc uni et couleur lias jours deml-soia i.n.us..iUi .oos-aise, cour enf ruts F emh Irisky, demi -. nouveaut t'opl.n Ilcui pour robes Tiissor biHiio Limarie ixanc \ u.es cou sur a barres Shirtiug u..uu suprieur Bas dni li., lias sonbiodis U as fil brode Lo.io.is •••/ vert* lu le pour premire Com m lnion Couverture, uiaache et couie ,r suprieur \itTl n T: Mad6ra P Ur rl.emises et Jupes \oi.e o ano a barre e. a moaches Ha, ne idan-he .aoa.ainooianche barres et unie U pou olaue et o Miieur jours loi.euiaac et ooaieur uni Lfa*Hoia*tt#a a.iemandea suprieur tlraunui noir aogiai liUitatloa u le crue ^l.Ua, toneaes blan-hes ft couleur i\-.uue, ^iH!l UlmM,m PJUr ld,ni11 .vippe. uwiiitjurs fo 4 .i.u ue soit, uni nl.u.o & erme extra' Cropu.iajrode i.an.is -meexira Lre^ou nantis ai.eu.s dernires nouveauttl 5crvi 0 aes Ue toilette coul. an^i ,1. O,,voautt l lapis cire Piano sup. pour .ab|es Aio.iotona o xtuM & cou aura sup 1-eigiie iranais & amer.cains Petite.a-v.uee blan.hes damasses XZ£m* C C UW a b rre ^ " earreai '"OOU eur i( " '* up. pour jupes C "" mmi Sac.nette-ttoulaiapourroCV lioilimee bamass .„g, a is pour matel s double largeur'etoTsf. A.uiah.cclienis, vou s qui voulez porter/pu-e Irais, le. t tna beaux tissus qu 'i| .oil possible a. u aller anleurs, de passer cl.ez nous Q le meilleur atceuil >ouseat rserv. ajiarmaeie Sjourn Oonoe ans d H clien leet aui mdecins ?t a.i nub'is aall • I. uru, son Lui oratoire d'IJc K !e en un LsV>rioirs >\^R'iii J LI el ia n nst( (p V-fii ^ertorie Sertnt ie\b(-*.ieleaiaidid< ehrcofsemaks. Sctu••.".i ia FLarncue prur les renstiti eulfnLA a e d nrii.f-fe t v u rgasinque Raction d. V aaafrrranr HfVclion de Triboulei. tunen du fanp P u pu Hi'iien d 8rr*i^r. t.vaie, axrmende crarhst ^Ihiimino rsei'.ir < omsB'e l'wn ,V(r8i'e Klmm 110, Rue des Csars Tlphone. 430 V I



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Maglore BOIP VIRNA 1358 Rua AnArloalnt NUMERO ^0 CENTIMES FILfc COf Columbut M me al PAN AMEf %  K O oUdien ? TELEPHONE Nb US 18me ANNEE N 5366 PWITAWNCM(aAni jJJinAnil^ se flatte, au joui %  le jour, de Ijfrc merqer i tains joumes "et de prsjodre leur mesure ; niais jl i taille tju'alle leur attrilnic n*esl qu'une flventi n de son propre) s? % t des hommes MOI .es i|rands,i|iie de i|t .nuls vnement: 80M6DI peut-tre montrs lorl petits. Georges Uojau^ VINDHEBl 21 NOVEMBRE 1924 f L'intressanie question k parallles — Arnicas se lait connatre il SOEI D pont Ht TUE. IflalKfBifi! a la queslhi dis larallila iii i dounl |,rji,ii 5 %  rmcmilrrr stiriiriirit \n u is ri i)iii * rrntonlrral irressi reanl tUrnl M ulc> Miitdil qu'an roisidrrr tellr u tnlr •.wirlnr, Muas imu peaji p, |, pg^ rUil rrksfne tfrl | a publrm: %  • %  de la IrUre du P.-rr B.illrnrrk. In, NON jmmrlm donnt uns irrililile MJaW a la MMM II %  lui dniois •> •' sr Un lr 5 dwunifnb tue i mu mus rrrus I sj|r|. il niisf;,iidrail tioisrr lliikan 4li.ni ie nn'rr jtunul. tpeadanl If |Minl drmrripigr prreeVaent p.ir rtaicm im| [trmuquf criie I nnalin i Un lr umiidr .i jrtatlrtt uuui atm ni .injounl hui a donner nabal i II JH|W a sansi ijui ,iiur lhe i.uvrllr In la SMliti en hligr ri rttk .1 It u OH qui ni wUfni p> ff|| f oumion lr irriUble an dr (an: t'oi t-au 1 *i ince, le 20 Nov. 1924. Air LLMU.NT MA'.LUIIœ • Direcicur-iiro^nctutre 'lu claiiit t Lu Ville. Al( n cher Clmetd, J'ai lu avec beaucoup d'attention laieilre du I re balu-n\ve. kifetlfvqui iitHrsa ton intressesCe tut uu vrai re^ I. Ls Hre Rail, i \v i k, dont je tu s Inr dVire l'ami, .sa i q e j ai pour lui une lie grande admiraiHNi; cei pourquoi du reste j prouve un ires tftand pi .1sir a lepuudre a son ardet* en m'iu-puant de elle mtxnne bien connue: t lu choc des ides jaill.l la lumire . Lu but des 6 icnees, dit l.est de uous apprendre ce qui est... ii uic aguaiiM 411e s'il en tait aiuM, uous u aurions vas progresse. A mou humble avis, le oui de la Science est de nous a prendre ce qui est paur le UKimeut, ce qui parait tre ; car ce que nous croyons tre aujuuru ii 111 peut tre renvers demain. Cela si si dj vu. Je maintiens que dans la gomtrie REC11UGMI 2 parallles Vieille gens, vieux nu %f rencii' r nt pas, mais qu'il n'en est pu \* mme lans 'a "imtriesph-ique C'est ce qu j'-ii cru voir non sentaient ch T. Einstein, m ia encore dans \** Valeur de la Scien*e de H*nri Poiacar. et lu dans une roilrnnce fiite par Nwcoinb devint |R Socit taathmi >que amne m.' Sur un ellipsoi le, Ifs par A l\**, je n'ai pas b"*nin da dire qu' Iles ne *ont DS dan* le na A me o'an. je parle nour d<>s *omoire, les pirat'l** ( donnezl'Mir un autre nom i vous voulez ) se coupent tor-mewt Du temps d'Euclide, n l'on croyait que la terri Auit pi ite l'intini, son potulat avsit s raison d'tre. Mais %  uiaur.l'hui. il me semble, on devrait lira : 1 Dans la gomtrie MCTtLlMI 2 parallles ne sa rencontreront jamais . Sur notre sphr.-. ji crois qu'il est impossible de tracer 2 lignes, qui para lls l*nr dpart, a I E mtiiir, ut sa rencon tr^raien' pis aux ples. Si Iles sont parai le< pendint qu.d |U>S m^w, dans la suit \ c\\ *• ne le s 1 t plus leur int'rville va diminuant ; pas moyen de miinte tir ce parad i>me. %  le reconnais que les lignes courbes parallles, perpendiculaires aux mri bennes, ne ta rencontreront ptseteepend mt -•n-qu'il est parle de plan dans voire journal — e'Us ne sont pa sur le mme plan Encore p'us sur l'dllipsiH^je me rpte desseia. on ne peut nninleair tout le te aps gila distance 2 lunes quoi dirigerait aux extrmits du grand axe de cet ellipsoi le. J'alarme en outre qui dans la gomtrie nr. IM.KSII. la soin me des i) angl^a d'un triangle est gale 4 2 droite. Tin lie que dans U gAomtrie HYPKIIB >LIQI'B, la somme est plus petite -t dans U GtJMErillE ELUPTIJI-E, plusgrin I %  q ie 2 droits. l/i g'd'ntrie hyperbolique et la tf^tii'rieelliptique ae soit pas ucs KM ui DE PsMsrLua I.K IMKTHI'-.S . ce sont comme la omtrie Euclidienne, da vriTables gomtrin Du rsst voici ce que dit ce sujet I* tr .docteur de la confrence de N w -omt sur € La Philoophie de l'Hyperes a a : Si c ie avait dj en 1 s J i aperu cette v-ni' iraDorianie que, selon Us postulats admis, on tait (induit s trois gvmtris distinctes dans chacune daanjiilw U somme les angle d'un tiiangle tait diffrent. Ces trois go mtris portent enjour llmi ie nom d'ceux ki, gomtiie de Riinaon ; I ur • n semble s'appelle gomtrie gnrale ou mtagomstrieLa gomtrie Euclidienne n'est qu un cas particulier, un cas limite pour raMix dire, 4n gomtries rj l'espac al'i pi que t de l'espace hyperbolique. Enfin, ne cvdon Ions pas es pace et tenduL'espacj ex entre les corps qui occupent j v place dans I'. tr-11 lue. Il y a ds corps dans l'tendue, et entre ces corps, il v a d l'espace Nous no pouvons aflir mer que l'espaa soit eudidien otTnon ^, 4D'aprs certains auteurs, l'espace aurait mme plus de 3' di musions. Si tous les corps qui sont dans l'tendue venaient dispa rallie, il n'y aurait lus dVspace, mais l'tendue, ' et dm l'in mi serait encore l Ce e -rait a'nr* la nuit prolon le et ter nelle... M is tel n'est pas probablement le but du Crateur. Au revoir, mon cher Clm nt, et recev z une cordiale poigne demain de votre dvou G. REGNIER. Faire ijrve \utrefoi, l'an*, les ouvriers a nili f-a I H'iUin uri.l (et ou v.iars du aaUa ut) se tenaient f ur la pUce de UrAve, aujeur .'nui p ttee de l'Htel de Ville, pour attendre qnelespatniiiH.inaKi't-t des rtisaiio, viusaenl les embaucher. L rsque les condition* qui leur taient Cniies ue I ur coovroaient put, il* ralouruaieut se mettre en trf ve (en p ace de ii 6va • jurj'i eequ'ou li'iiren of lit la ineil pur LM l l'eipression qui %  • tend de uo* jour a toutes sortes ie aiDiiesl.iluni du mme genre. Cela lera du bruit dans i.-inrleni \uili u. e pbraaa qu > l'on enlen I ei prononce eoi mme bien snuveiit, iu,ti< couri eu sa \. ni d o "Ile vient I Mi.le'neiU est une patite Tille n [.,, >i Uai • 1 Ira Deval M vaU lail le thiitra Je ta o i> fi: e; lleii'ie-' E voici je 6UjU : I n ollicier de marina, Mr Karlebon, a pri dans une tempta t aa mort a fait du bruit dtns Lan leraau. Les hritiers sa runissent au chteau du dfunt. La plu part prouvait uae joie k peine dissimule et se diputent d'avance sur la partage. L'un de* personnages, .vilain, tient au eoureal 4e lotit ce qui sa passa lei eurieai ha bitants de Landerneau et, lursqa'00 apprend que le dfunt o est pas m >rt, il s'crie : Je ae d rai rieo, mais cela lera du bruit dans Landerneju. Ce mot est rest trs usit depuis plus d'un sicle, il est frquemment rpt et seuvea*, on la vu ici mme tout dernirement, il met le feu aux pou Ira. Passer une nuit blanche Cette e> pression est reste des eo 1 tmes de la Chevalerie. Le futur che-alier. vla d'une robe blanche, passait en prire, dans une chapelle, la aait qui prcdait la jour de sa rception. C'tait la veille d'sfmw. Errewi d'Iionmes clbres L'aaln jour, propts de paiall > sa cou tant, je parlais de Cran cisjn Saejey, non de Sainte Bau >4. u eo l jl aise mon savant con Ireut-tor aux trets Oeestrin. V siej 1 n lurl-hui JJ S'e ItjU'eet aa vaut lej aarsillee de lari y Uni-ilPort Hoyal . I • 0; l ira liuiorien littraire a't'ihr AJ.K jj.nue bi.o oasje un certain nombre I* aaanj-tn avaient tioiv. 1 H -omp'gner l'arme Iramiiie pour eu lier sou* tous les npp tria la payqu'il s'agissait de conqurir. Il u r-ulti l'ensemble des admirabl a travaux qui ont t les premiers fonta ment* de l'gyntologie. L'iosou cianee des savants an fa-a du p > ril, la considration qte le ir l no guail II maparte, leair avaient cor cili l'affectif et le resuect des ao'dats Pea Uni les mardi -t, las membres de l'Institut d'Bt;ypta taient m > its sur d's Aies, ul n di is, parait il, en K^yptqu' ti I leur* de oorter un tel far 1-an Quand l'ennemi appro huilas bataillons se formaient en carrs ; mais les sitdats pleins de sollicilu d* nour leurs amis l*s savaot* s' criaient tout d'sb ri : 'Ai cea re, les ane r-l'>n de l'preuve de l'article in titul '• UNE SOUTILLI ramniace HRii ti-: -i: u Cet %  VK.NKUI \r n* M. Il m s 1 '. Itypo qui est cep-nant 1 1 o e 1 b-ave homme a.. omit 4'ibt-rver la piiacipi'e corra: li > 1, .-elle consittant renire no tr* pense l nous la repro ditiMAiis : 1 A entendre rrtaios esprits chagrins, il semblerait que e "rsident de la Rpublique aa serait plus fan des mesures couJtr/r< opportunes par Ini pour for liliar son (iouvernemaot . Un seul mot remplacer : etnsi Ah Us au lieu da i-gUt, et notre bon typo ne l'a pas voulu. Le secret de tout cela, le savez, vous Kli bien, e'est que la ty >e .1 % %  cepte de laire toutes les eorretbrs, mais que vous soyez aon mrilleur ami. ne l'oblig*/ ras K que l'oa appelle dans le ianga ge t'chniqu: un ramanieaea'. Dans ce ca-, il prfrera oeuf sur du que vous soyez accu- d'avoir manqu ie got par las puristes svres qui sont l*g on... laKIaGES m/ns san 1 m corport raaoqui est da Juvnal. liant un article sur la l'.orrrtpon dance de Branger, d tus les N >u v-ani Lundis on trouve relie ph-aae : a Uae des penses Ui fui au sus U SI. de Bonald. quien a eu quelquefois de plm vrairs, cv.l que... . Mais, at Jules Lernains qu, daua ta Petite Encyclopdie", co mue eoacluon da l'article sur Auguste Comte, crit : ••Comte ( *\ug )... Kium' * i M riu' : Rig d -ge s R g i'ag' .. Ajp.i(u i la itctriae l'Augist* C unis! Kl dr Routier qui dit. tan* rire, la tribune de la Chambra frsn ii-a : J ai vu les ipfiueoces repu biicaine* u crtrivr Ui b r ai ". Kl Droul le : /'On m'avai: bien dit que vius aviez de vu pour crier mais nat pour ttouttr". Seigneur o alloni-nou*? tfai, voua varrez, je Irouv rai ua docte onlradicteur pour me dmoatrer i l'aiie de lignas idales, de tnaa glas r ctibgues at d an< aa droi -, qu* leinfo nces ont dra qu'ellep-uvent cru ser comme d'ailleurs les psaudos parallles le l'espace hvp rbolique at aussi des voix qui peuvent couter. Ca n'est pat bien denotre faute nous avons march. Mais, diantre, a'allaoi pu si vite. il CMttre les ns! 1 j . U J J ljua | ur.eii*Bu.0Jiufrle l Nous avons reu avec plaisir le faire part du prochain m uiage d] Mi-Ile Clair* Krauss avec M. Pierre Hivire La bndiction nuptiale leur sredonne le .I'ili4 llcem'in prochaiu en l'Bgl.se du SacrCoeur de Turgeau. A il tuturs p un nousenvoyons nos aeilleurisiuli dts de bonheur. La vliri Dee.0abra proehsio en l'eilise Ste Anna la bndiction a i.itiala sers d inne Malle Kraaces a llermaatia avec M. Siey.'-s G lU'aUM Me aors vans de bm'ieur l int usant ciuple. t-'.n lK;li*e du St-r Co-ur de 1*11(44 le JMII II Dcembre pr > h .'n sera donne la budic li 1 1 n 1 1 1 t X* le Jeinne Malval petite tille de Mme Vve Maurice Simmonds at Alla de Mr et Mme Louis Malval avec M. Victn Oreger fi'a de Mr at Mme ll-uri C,reer. \ l-nires-ant et je lue c mple nous envoyonal'espra-sioa de no voeux de parfait booheur. La petite maisuu 1637, Ru* du Centre annonce sa fidle clientle qu'elle .nul Je 1 II* coris un choix ira* lgant 1, haoeeurea et I si aa* grande varit de souliers d'enftats des plussimpl 1 ..;x | Chaussettes soie enfants— Qtmlrboii d'Ottoman saie, 1 u rnntils pour costumes guounels. Lingenr, rubans Oadeaai L'AN,JuUhii.>. Nouvelles Ptrangres Par Gable le droits des porteur Iraujiin dont rservs en us>ic PARIS Dans une dclaration faite la commission des aflaires trangres M. Ilerrint a aflirm que las droits de* purteare frar • sis en Ituetie ont t^ rservs de la faon 'a plus mite ; une confrence adquate t'ouvrira Paris le 10 Janvier II prcise que la Po logna at la Homnaaie n 'nul lev aucune objection au sujet da la reconnaissance d? Sov Is. La question tirs tlellus interallies PARISSuivant dsinforma lions obtenues dans les milieux officiels, l'attitud de M Iterriot rur la question des dettes de guer ro de la Krance sera la mme que relia de M. Poinear quand il tart prsident drj conseil si la question est discute la runion des miuislres des linanc.es en Dcembre k propos des paiement' des rparations allemande-'. Le d gu fram; •. a l-on lit, d 1 1 ra qne la Kraare a l'intention de traiter des dettes comme d'une question d'a"iire* et non pa de sentiment ; il dira que la France ne saur-ii consi' r h tre traite autrement qui l'Mlemagne. Eu E;iyple LR CAIHR— On a essay l'atassiner le major gnral *ir I re Rtark RirrfSr, de iirmp gyptien ne lue bombe a t, lance • l les COIII de rvi|ver ir* ur le major 'teve-nl 'e mn ; S' e le 'n u-Tre. Les 'sidar a ' %  ri<-"*mont b'est, son aide de ca np Campbell, aon chaufieur et un agent de loliee ont t atteints /element ; et agres-eurs ont 1 eu--i s'enfuir. E £taJt sur I Hts'oire d-Haiii Par B % %  aiibnin lui 1 un (X'iiiittiilez I." rir nier t TU \ i /.' 171/1/ aa y ru de deux douars. OUVIIP sera l'attitude' i l l k |tii|lcterre vis--vis du protocole de BfouriU et de d' ; s:rmKini'iit LONOHRS-On dclare dans les milieux oliciel* que le nouveau cabinet pa plus que le gouverne %  ent travailliste qui l'a pre n'a pas dfini l'attitude de l'Angle le-re vis via du protocole de se eurit et da dsarmement. Le gou vsioemea' demanda que toutes mesures oient remis • jutqu'aprs la prochaiae runion du con leil de la S. I). V qui doit se runir Rome prochainement iim de donner au cahinat le terni prtenter la quettioa det llimi. nions et permettre aux nouveaux ministres d'aisminar comment le protocole affectera l'Angleterre. Le gouvernement commencera, assura t on, considrer favora blmant tout a'ort de la S. U. Y pour rgler la question du dsar meraeut el da rcurit et le prolo soit autant que la gouvernement actuel puisse s'en rendre compte constituerait une base so'ide pour une confrenca internationale. Le gouvernement conservateur ne d finira pas son attitude vis vit du arotoe le tant que les Dominions „'a 1 LU ls La d ctsieti du eabiael nra h Buei dans ttoe grand* mes-iie parle d'ttiou : jirctive des 'Jjuiaioiit. \ la insild dji Relions GENEVE Le secrtaire de U S. I>. N 1 01 firme offli iellemi 1 t ainsi que ccds s t snooaod 1 1 1 ris hier pie l'Angli lerrs 1 et %  de qu' la ; > UU lu lODseil la 1 fcViD.M '1 Kon ••. ti question du prolcotiternaDi le seariti l le 1 mement ne soit tas mise I I de. Dans I le uu est d'avis de l'Aogleler r* signifie l'ajoui nera nt |usq 1 IU20 avec la possibilit du le I H tioii du protocole mma 1 ! pro chait a runion de e. Le* foncii aaaalrt oi sur la luit nue l'aioureemeot ne siginlie pas l'abandon N u >aut mieux aller lenlcinent. I.i' e;nliv de li l'clile Entente s'aijrauilil PARIS— Ln correspondant Belgrade du Malins lprend que des pnurpn I ira ni bientt pour l'enll la Polo gue de la Petite Fntente. Noi?elltjs Diverses PARU M adress au' iVmps m. • jellra di arai t que les noies de M Georges Loin ne. en.le n. nt i|iie i|e* n lormeli p M ne p a Mire 1 oetrouvi as II 1 * Catro, mloiatre de Portugal auprs du Vatican. PARIS — Les ) u citent de la dclaration ,n Il irrti k, ami Cuis en France, q i vient d I nm..r qu'il 1rs* longtemps en li" U8B0N -'il. Gs I, [irt sid'Mit du cous, il, a pr la %  amieeiee de son geuvi Le pu I. m.-nt m: m veU de eoaflao LE BOt RGI l v ,| m mes sage par I n. f 1 dam, on ni di relroot 1 ini la mer du N ird l'pava -l un h vion qu'o ni' lit 1 in 1 celui du eoiniu m.!ml 1. 1 bral qui tenta de voler l in dam Lisbonne Le message ijeu te qu'on espre que le dant et son compagnon ont t recueilliiiFNLVE— Ui li ptx>| 0 sitiona H\Mnt pour but di k Is racine le n. 1 \> ir l*abus des stupefi mi 1 pressa to la confrence 1 l • de l'opium par la il rieaine : C'est sa ura svre restriction au da la produit. PARIS L mon | 1 lin de M I o li !. b la dl-Jgitiv.i leeba


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06298
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 21, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06298

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Maglore
BOIP VIRNA
1358 Rua AnArloalnt
NUMERO ^0 CENTIMES
FILfc COf
Columbut M me al
PAN AMEf
K
O oUdien
?
TELEPHONE Nb US
18me ANNEE N 5366
PWITAWNCM(aAni
jJJinAnil^ se flatte, au joui
le jour, de Ijfrc merqer i
tains joumes "et de prsjodre
leur mesure ; niais jl i taille
tju'alle leur attrilnic n*esl qu'-
une flventi n de son propre)
s? %t des hommes moi
- .es i|rands,i|iie de i|t .nuls
vnement: 80M6DI peut-tre
montrs lorl petits.
Georges Uojau^
VINDHEBl 21 NOVEMBRE 1924
f
L'intressanie question k parallles
Arnicas se lait connatre il soei d pont Ht tue.
IflalKfBifi! a la queslhi dis larallila iii
i dounl |,rji,ii5 rmcmilrrr stiriiriirit \n
u is ri i)iii * rrntonlrral irressi reanl tUrnl
M ulc> Miitdil qu'an roisidrrr tellr u tnlr
.wirlnr, Muas imu peaji p, |, pg^
rUil rrksfne tfrl |a publrm: de la IrUre
du P.-rr B.illrnrrk.
In, non jmmrlm donnt uns irrililile
MJaW a la MMM II ' lui dniois >
' sr Un lr5 dwunifnb tue i mu mus rrrus
I sj|r|. il niisf;,iidrail tioisrr lliikan
4li.ni ie nn'rr jtunul.
tpeadanl If |Minl drmrripigr prree-
Vaent p.ir rtaicm im| [trmuquf criie
I nnalin i Un lr umiidr .i jrtatlrtt uuui
atm ni .injounl hui a donner nabal i II
JH|W a sansi ijui ,iiur lhe i.uvrllr In la
SMliti en hligr ri rttk .1 It u OH qui ni
wUfni p> ff||f oumion lr irriUble an dr
(an:
t'oi t-au 1 *i ince, le 20 Nov. 1924.
Air LlMu.nt Ma'.luii
Direcicur-iiro^nctutre 'lu claiiit t
Lu Ville.
Al( n cher Clmetd,
J'ai lu avec beaucoup d'atten-
tion laieilre du I re balu-n-
\ve. kifetlfvqui iitHrsa ton int-
resses- Ce tut uu vrai re^ I.
Ls Hre Rail, i \v i k, dont je
tu s Inr dVire l'ami, .sa i q e
j ai pour lui une lie grande ad-
miraiHNi; cei pourquoi du res-
te j prouve un ires tftand pi .1-
sir a lepuudre a son ardet* en
m'iu-puant de elle mtxnne
bien connue: t lu choc des ides
jaill.l la lumire .
Lu but des 6 icnees, dit l.est
de uous apprendre ce qui est...
ii uic aguaiiM 411e s'il en tait
aiuM, uous u aurions vas pro-
gresse. A mou humble avis, le
oui de la Science est de nous
a prendre ce qui est paur le
UKimeut, ce qui parait tre ; car
ce que nous croyons tre au-
juuru ii 111 peut tre renvers de-
main. Cela si si dj vu.
Je maintiens que dans la go-
mtrie REC11UGMI 2 parallles
Vieille gens,
vieux
nu %f rencii'rnt pas, mais
qu'il n'en est pu \* mme lans
'a "imtriesph-ique C'est ce
qu j'-ii cru voir non sentaient
ch t. Einstein, m ia encore dans
\** Valeur de la Scien*e de
H*nri Poiacar. et lu dans une
roilrnnce fiite par Nwcoinb
devint |r Socit taathmi >que
amne m.'
Sur un ellipsoi le, Ifs par A
l\**, je n'ai pas b"*nin da dire
qu' Iles ne *ont ds dan* le naA-
me o'an. je parle nour d<>s *o-
moire, les pirat'l** ( donnez-
l'Mir un autre nom i vous vou-
lez ) se coupent tor-mewt
Du temps d'Euclide, n l'on
croyait que la terri Auit pi ite
l'intini, son potulat avsit s
raison d'tre. Mais uiaur.l'hui.
il me semble, on devrait lira :
1 Dans la gomtrie MCTtLlMI
2 parallles ne sa rencontreront
jamais .
Sur notre sphr.-. ji crois
qu'il est impossible de tracer 2
lignes, qui para lls l*nr d-
part, a I E mtiiir, ut sa rencon
tr^raien' pis aux ples. Si Iles
sont parai le< pendint qu.d |U>S
m^w, dans la suit \ c\\ * ne le
s 1 t plus leur int'rville va di-
minuant ; pas moyen de miin-
te tir ce parad i>me.
le reconnais que les lignes
courbes parallles, perpendicu-
laires aux mri bennes, ne ta
rencontreront ptseteepend mt --
n-qu'il est parle de plan dans
voire journal e'Us ne sont
pa sur le mme plan
Encore p'us sur l'dllipsiH^je
me rpte desseia. on ne peut
nninleair tout le te aps gila
distance 2 lunes quoi dirige-
rait aux extrmits du grand
axe de cet ellipsoi le.
J'alarme en outre qui dans
la gomtrie nr. im.ksii. la soin
me des i) angl^a d'un triangle
est gale 4 2 droite. Tin lie que
dans U gAomtrie hypkiib >li-
qi'b, la somme est plus petite -t
dans U GtJMErillE eluptiji-e,
plusgrin I q ie 2 droits.
l/i g'd'ntrie hyperbolique et
la tf^tii'rieelliptique ae soit
pas ucs kmui de PsMsrLua
i.k imkthi'-.s . ce sont comme
la omtrie Euclidienne, da v-
riTables gomtrin Du rsst .
voici ce que dit ce sujet I* tr .-
docteur de la confrence de
N w -omt sur La Philoophie
de l'Hyperes a a : Si c ie
avait dj en 1 s J i aperu cette
v-ni' iraDorianie que, selon Us
postulats admis, on tait (in-
duit s trois gvmtris distinc-
tes dans chacune daanjiilw U
somme les angle d'un tiiangle
tait diffrent. Ces trois go
mtris portent enjour llmi ie
nom d'ceux L.ipes: gomtrie d'E i-ii I-,
gomtrie de Lobatehet'>ki, go-
mtiie de Riinaon ; I ur n
semble s'appelle gomtrie
gnrale ou mtagoms-
trie- La gomtrie Euclidienne
n'est qu un cas particulier, un
cas limite pour raMix dire, 4n
gomtries rj l'espac al'i pi que
t de l'espace hyperbolique.
Enfin, ne cvdon Ions pas es
pace et tendu- L'espacj ex.....
entre les corps qui occupent j v
place dans I'. tr-11 lue.
Il y a d- s corps dans l'ten-
due, et entre ces corps, il v a d
l'espace Nous no pouvons aflir
mer que l'espaa soit eudidien
otTnon
^, 4D'aprs certains auteurs, l'es-
pace aurait mme plus de 3' di
m- usions.
Si tous les corps qui sont
dans l'tendue venaient dispa
rallie, il n'y aurait lus dVspa-
ce, mais l'tendue, ' et dm
l'in mi serait encore l Ce e -rait
a'nr* la nuit prolon le et ter
nelle...
M is tel n'est pas probable-
ment le but du Crateur.
Au revoir, mon cher Clm nt,
et recev z une cordiale poigne
demain de votre dvou
G. REGNIER.
Faire ijrve
\utrefoi, l'an*, les ouvriers
a ni- li f-a I H'iUin uri.l (et ou
v.iars du aaUa ut) se tenaient
fur la pUce de UrAve, aujeur .'nui
p ttee de l'Htel de Ville, pour at-
tendre qnelespatniiiH.inaKi't-t des
rtisaiio, viusaenl les embaucher.
L rsque les condition* qui leur
taient Cniies ue I ur coovroaient
put, il* ralouruaieut se mettre en
trf ve (en p ace de ii 6va jurj'i
eequ'ou li'iiren of lit la ineil pur
lM l l'eipression qui tend
de uo* jour a toutes sortes ie ai-
Diiesl.iluni du mme genre.
Cela lera du bruit
dans i.-inrleni
\uili u. e pbraaa qu > l'on
enlen I ei prononce eoi mme
bien snuveiit, iu,ti< couri eu sa
\. ni d o "Ile vient '
I Mi.le'neiU est une patite Tille
1 lue ln< ie- I kieata <^>-
n [.,, >i Uai 1 Ira Deval
M vaU lail le thiitra Je ta o
i> fi: e; lleii'ie-' E voici
je 6UjU :
I n ollicier de marina, Mr Kar-
lebon, a pri dans une tempta t
aa mort a fait du bruit dtns Lan
leraau. Les hritiers sa runis-
sent au chteau du dfunt. La plu
part prouvait uae joie k peine
dissimule et se diputent d'avance
sur la partage. L'un de* person-
nages, .vilain, tient au eoureal 4e
lotit ce qui sa passa lei eurieai ha
bitants de Landerneau et, lursqa'-
00 apprend que le dfunt o est
pas m >rt, il s'crie : Je ae d rai
rieo, mais cela lera du bruit dans
Landerneju.
Ce mot est rest trs usit de-
puis plus d'un sicle, il est fr-
quemment rpt et seuvea*, on
la vu ici mme tout dernirement,
il met le feu aux pou Ira.
Passer une nuit blanche
Cette e> pression est reste des eo 1
tmes de la Chevalerie. Le futur
che-alier. vla d'une robe blanche,
passait en prire, dans une cha-
pelle, la aait qui prcdait la jour
de sa rception.
C'tait la veille d'sfmw.
Errewi d'Iionmes clbres
L'aaln jour, propts de paiall
> sa cou tant, je parlais de Cran
cisjn Saejey, non de Sainte Bau
>4. u eo l jl aise mon savant con
Ireut-tor aux trets Oeestrin.
V siej 1 n lurl-hui jj S'e ItjU'eet
aa vaut lej aarsillee de lari y
Uni- -il- Port Hoyal . I 0;
l ira liuiorien littraire a't'ihr
Aj.k jj.nue bi.o oasje
un certain nombre I* aaanj-tn
avaient tioiv. 1 h -omp'gner
l'arme Iramiiie pour eu lier sou*
tous les npp tria la pay- qu'il s'a-
gissait de conqurir. Il u r-ulti
l'ensemble des admirabl a travaux
qui ont t les premiers fonta
ment* de l'gyntologie. L'iosou
cianee des savants an fa-a du p >
ril, la considration qte le ir l no
guail II maparte, leair avaient cor
cili l'affectif et le resuect des
ao'dats Pea Uni les mardi -t, las
membres de l'Institut d'Bt;ypta
taient m > its sur d's Aies, ul n
di is, parait il, en K^ypt- qu' ti I
leur* de oorter un tel far 1-an
Quand l'ennemi appro huilas
bataillons se formaient en carrs ;
mais les sitdats pleins de sollicilu
d* nour leurs amis l*s savaot* s'
criaient tout d'sb ri : 'Ai cea re,
les ane Kt l'Institut sa plaaient ai ni
lieu de cette itaiil'e vivaate.
*
Cli que jour l'axprienee neoe
amrana vr-fi r la grande part de
v -nie ontenu iins cette p use
forte.
<. Sfl insi qui- h er malgr toi
te I ipplication apporte < l eet>
r-l'>n de l'preuve de l'article in
titul ' Une soutilli ramniace
HRii ti-: -i: u Cetvk.nkui \r n* M.
Il m s 1 '. I- typo qui est cep-nant
1 1 o e 1 b-ave homme a.. omit
4'ibt-rver la piiacipi'e corra:
li > 1, .-elle consittant renire no
tr* pense l nous la repro
ditiMAiis : 1 A entendre rrtaios
esprits chagrins, il semblerait que
e "rsident de la Rpublique aa
serait plus fan des mesures cou-
Jtr/r< opportunes par Ini pour for
liliar son (iouvernemaot .
Un seul mot remplacer : etnsi
Ah Us au lieu da i-gUt, et notre
bon typo ne l'a pas voulu. .
Le secret de tout cela, le savez,
vous Kli bien, e'est que la ty >e
.1 cepte de laire toutes les eorre-
tbrs, mais que vous soyez aon
mrilleur ami. ne l'oblig*/ ras
k que l'oa appelle dans le ianga
ge t'chniqu- : un ramanieaea'.
Dans ce ca-, il prfrera oeuf sur
du que vous soyez accu- d'avoir
manqu ie got par las puristes
svres qui sont l*g on...
laKIaGES
m/ns san 1 m corport raaoqui est da
Juvnal.
liant un article sur la l'.orrrtpon
dance de Branger, d tus les N >u
v-ani Lundis on trouve relie
ph-aae : a Uae des penses Ui fui
au sus U SI. de Bonald. quien a eu
quelquefois de plm vrairs, cv.l
que... .
Mais, at Jules Lernains qu,
daua ta Petite Encyclopdie",
co mue eoacluon da l'article sur
Auguste Comte, crit :
Comte ( *\ug )... Kium' * i
M riu' : Rig d -ge s R g i'ag- ..
Ajp.i(u i la itctriae l'Augist*
C unis!
Kl dr Routier qui dit. tan* rire,
la tribune de la Chambra frsn
ii-a : J ai vu les ipfiueoces repu
biicaine* u crtrivr Ui brai ".
Kl Droul le : /'On m'avai:
bien dit que vius aviez de vu
pour crier mais nat pour ttouttr".
Seigneur o alloni-nou*? tfai,
voua varrez, je Irouv rai ua docte
onlradicteur pour me dmoatrer
i l'aiie de lignas idales, de tnaa
glas r ctibgues at d an< aa droi -,
qu* le- info nces ont dra
qu'elle- p-uvent cru ser comme
d'ailleurs les psaudos parallles le
l'espace hvp rbolique at aussi des
voix qui peuvent couter.
Ca n'est pat bien de- notre faute
nous avons march. Mais, diantre,
a'allaoi pu si vite.
il CMttre les ns!
! 1 j .
U j j ljua|ur.eii*Bu.0Jiufrlel
Nous avons reu avec plaisir le
faire part du prochain m uiage d]
Mi-Ile Clair* Krauss
avec
M. Pierre Hivire
La bndiction nuptiale leur s-
redonne le .I'ili4 llcem'in
prochaiu en l'Bgl.se du Sacr-
Coeur de Turgeau.
A il tuturs p un nousenvoyons
nos aeilleurisiuli dts de bonheur.
La vliri Dee.0abra proehsio
en l'eilise Ste Anna la bndic-
tion a i.itiala sers d inne
Malle Kraaces a llermaatia
avec
M. Siey.'-s G lU'aUM
Me aors vans de bm'ieur
l int usant ciuple.
t-'.n lK;li*e du St-r Co-ur de
1*11(44 le JmIi II Dcembre
pr > h .'n sera donne la budic
li 1 1 n 1 1 1 t
X* le Jeinne Malval
petite tille de Mme Vve Maurice
Simmonds at Alla de Mr et Mme
Louis Malval
avec
M. Victn Oreger
fi'a de Mr at Mme ll-uri C,reer.
\ l-nires-ant et je lue c mple
nous envoyonal'espra-sioa de no
voeux de parfait booheur.
La petite maisuu
1637, Ru* du Centre
annonce sa fidle clientle qu'elle .nul Je 1 II*
coris un choix ira* lgant 1, haoeeurea et I si aa*
grande varit de souliers d'enftats des plussimpl 1 ..;x |
Chaussettes soie enfants Qtmlrboii d'Ottoman saie, 1 u
rnntils pour costumes guounels. Lingenr, rubans Oadeaai
L'AN,JuUhii.>.
Nouvelles Ptrangres
Par Gable
le droits des porteur
Iraujiin dont rservs
en us>ic
PARIS Dans une dclaration
faite la commission des aflaires
trangres M. Ilerrint a aflirm
que las droits de* purteare frar
sis en Ituetie ont t^ rservs de
la faon 'a plus mite ; une conf-
rence adquate t'ouvrira Paris
le 10 Janvier II prcise que la Po
logna at la Homnaaie n 'nul lev
aucune objection au sujet da la
reconnaissance d? Sov Is.
La question tirs tlellus
interallies
PARIS- Suivant dsinforma
lions obtenues dans les milieux
officiels, l'attitud de M Iterriot
rur la question des dettes de guer
ro de la Krance sera la mme que
relia de M. Poinear quand il
tart prsident drj conseil si la
question est discute la runion
des miuislres des linanc.es en D-
cembre k propos des paiement'
des rparations allemande-'. Le d
gu fram; . a l-on lit, d1' 1
ra qne la Kraare a l'intention de
traiter des dettes comme d'une
question d'a"iire* et non pa de
sentiment ; il dira que la France
ne saur-ii consi' r h tre traite
autrement qui l'Mlemagne.
Eu E;iyple
LR CAIHR On a essay l'a-
tassiner le major gnral *ir I re
Rtark RirrfSr, de iirmp gyptien
ne lue bombe a t, lance l les
coiii de r- vi|ver ir* ur le ma-
jor 'teve-nl 'e mn;S' e le 'n u-T-
re. Les 'sidar a ' ri<-"*mont
b'est, son aide de ca np Camp-
bell, aon chaufieur et un agent de
loliee ont t atteints /element ;
et agres-eurs ont 1 eu--i s'en-
fuir.
E
taJt sur I Hts'oire d-Haiii
Par Baiibnin lui 1 un
(X'iiiittiilez
I." rir nier t tu
\ i /.' 171/1/
aa y ru de deux douars.
OuVIIp sera l'attitude'il
lk|tii|lcterre vis--vis du
protocole de BfouriU et
de d';s:rmKini'iit
LONOHRS-On dclare dans les
milieux oliciel* que le nouveau
cabinet pa plus que le gouverne
ent travailliste qui l'a pre
n'a pas dfini l'attitude de l'Angle
le-re vis via du protocole de se
eurit et da dsarmement. Le gou
vsioemea' demanda que toutes
mesures oient remis jutqu'a-
prs la prochaiae runion du con
leil de la S. I). V qui doit se
runir Rome prochainement iim
de donner au cahinat le terni
prtenter la quettioa det llimi.
nions et permettre aux nouveaux
ministres d'aisminar comment le
protocole affectera l'Angleterre.
Le gouvernement commencera,
assura t on, considrer favora
blmant tout a'ort de la S. U. Y
pour rgler la question du dsar
meraeut el da rcurit et le prolo
soit autant que la gouvernement
actuel puisse s'en rendre compte
constituerait une base so'ide pour
une conf- renca internationale. Le
gouvernement conservateur ne d
finira pas son attitude vis vit du
arotoe le tant que les Dominions
'a 1 lu ls La d
ctsieti du eabiael nra h Buei.....
dans ttoe grand* mes-iie parle
d'ttiou : jirctive des 'Jjuiaioiit.
\ la insild dji Relions
GENEVE Le secrtaire de U
S. I>. N 1 01 firme offli iellemi 1 t
ainsi que ccds s t snooaod 1 1 1
ris hier pie l'Angli lerrs 1 et
de qu' la ; > UU.....lu
lODseil la 1 fcViD.M '1 Kon . ti
question du prol-
cotiternaDi le seariti l le 1
mement ne soit tas mise I I
de. Dans I- le uu
est d'avis de l'Aogleler
r* signifie l'ajoui nera nt |usq 1
IU20 avec la possibilit du le I H
tioii du protocole mma 1 ! pro
chait a runion de e.
Le* fonciiaaaalrt oi sur la
luit nue l'aioureemeot ne siginlie
pas l'abandon N u >aut
mieux aller lenlcinent.
I.i' e;nliv de li l'clile En-
tente s'aijrauilil
PARIS Ln correspondant
Belgrade du Malins lprend que
des pnurpn I ira ni
bientt pour l'enll la Polo
gue de la Petite Fntente.
Noi?elltjs Diverses
PARU M adress
au' iVmps m. jellra di arai t
que les noies de m Georges
Loin ne. en.le n. nt i|iie i|e* n
lormeli p M ne p a
Mire 1 oetrouvi as II 1 Imite padrlq ir al eoo< lut-
d'aitleun ii*
taient nu -i | l ; te qjal x
lut I poeeib bli de
nions de lllttll le leur
part. i
l'AMi-s Le bui
de lu presse lutin c-
na limit d.- ita
d'honneur W Ht M. I >*
Catro, mloiatre de Portugal au-
prs du Vatican.
PARIS Les ) u
citent de la dclaration ,n
Il irrti k, ami
Cuis en France, q i vient d I
nm..r qu'il 1rs* long-
temps en li"
U8B0N -'il. Gs I, [irt
sid'Mit du cous, il, a pr la
amieeiee de son geuvi
Le pu I.m.-nt m: m
veU de eoaflao
LE BOt RGI l v ,| m mes
sage par I n. f 1
dam, on ni di relroot 1 ini la
mer du N ird l'pava -l un h
vion qu'o ni' lit 1 in 1
celui du eoiniu m.!ml 1.1
bral qui tenta de voler l in
dam Lisbonne Le message ijeu
te qu'on espre que le
dant et son compagnon ont t
recueilli-
iiFNLVE Ui li ptx>| 0
sitiona H\Mnt pour but di
k Is racine le n. 1 \> ir l*a-
bus des stupefi mi 1 pressa
to la confrence 1 l
de l'opium par la il
rieaine : C'est sa ura
svre restriction au
da la produit.
PARIS L
mon
| 1
lin de M I o li !. b
la dl-Jgitiv.i leeba



LE
feft
'
les mchTnes Infirndts
HeOJ nous somniM^| fait l'-
cl o des p'sintes juslifl'es des b-
ti tels de quailiers avoi nant
i liiue a-i> tceei "ire I* Lruitque
11 i luit la nouvelle machine.
Aucune ati- titn.n n'a t prte
noire requte et le bruit iDiolite
riiiiicI nulle inuidioe n'a t mi-
*e continue comme ci-devant et
I plaintes se redoublei.t.
L'est, en v.it. taire dabgereu
sment ti il- I o, inion publique,et
nv Boint avoir le re-pe t de dro te
de contribuables d'une vi le qui
a q iltenl ieur redevance,H en*
l-n-tent jouir du repos auquel ils
on toit.
L'exemple pernicieux donn pir
1 Usine a u ace tst -.ivi dan d'au
ire |aarU*. e la ville ; la rua
du Peup'ec'ci U boulangerie la
M. B rues S Fltur.'.- inticliini
a.ec leur roafl ment -Il cri s r
denlde lot i ri-1 tr ub ent e om
mail d s viin et leur eau>*ut
bleu des e n
Noua somme*, inram non I a-
lOM dj dit, par isau du pro
gis cl du Irbvnl, mai* nous pen-
m nt aussi que ces mu lune au*
nient dii tre instnllee- hors de
la tille ou bien e* compagnies
itviaieiit prendra mule-, te* pr-
cautions afin que le vo'siu n'en
outli ni poiat.
Nom reviendrons sur la que*
lion jusqu ce qu. de p-iiluul,
ali-fa tini soit donne au pu-
blic
Varits
CE SOIR
-tf-IfllW
/r p sod
t
Vertige
titre : G. 0.50
DIMANCHE
Jacques la Terreur
8t\ 'Je, /Oet /fe pisode.
Enne: G- 1.50
l.oire 2U0
Au Conse'I d'Etat
t.est Mi Philippe llbli/iiie, an
aiau ai joint C mplabl-* au Upaite
otont de I uiricullure qui a t
nomm li' l' eTita-,
Il n nie al'! b'e, ml -'I ent el l
lieux. Ml : .i/tire s ura rerlaino
snent juastifl i la conliance place
en lui
.N' i s lui | r> sautons nos compli
venir.
A l'Asllft .Franais
t l'occasion d a r'u pilrora
|n de i i l soient d H enfi
tance une Me-se tria < br e i-
BBanch 3 No u.nbre B be es
du mslio.
L i 1 a Imini-tration 'e
la S eitd KraBoaiae de $eco> re
Mutuels I de Bis raisanra, p te
Messieurs le Ytembiei et leur fa
Bille de vouloir bieu y assister, it
donner ain-i un nouvaau tiui I
(nage le i-inir-i qu ils portent
cette oeuvre bu ntmtaire.
Le Prsident de la Socit
t. CUEHILZ
Parisiaua
DIMANCHE
Uq film i!onl l'loge n'est p'ue
faire
Le CaN'ra d'Amour
JotiA p-jr
J isi.Nivii. Th. Vanel
e RlM*Ky.
l''trPP : ( 2
Ri'rnn : 3
Loge : 4
Lhme St ^arc-Cnnalves
Mr Marcel D. Pari y porte la
connaissance des intres es que
depuis s jours il a nvs u oamioB
I ieent n'gulirement la I irne St
s'arc G i In I.
J rs ri Hturt d* Di'p ri
i Samedi
i i rcia
Le Taminn pi ^p t en < tat
temps des passagei t' ut e long
M parcours.
Petii-ta
I es ; l.ne- ni lfonc D plo-
pari d- nos Pi .n I roul celle
de no* i atnpn^ui > en p.mculin'
se o it ressentie dea t fiels du
ici i ua* lerap*.
Le Dites de Hiinet, des COI s
.L: t-'i r et J' *quin Petit (io've
iojiI sxcl ibles c'et c'a qui ex-
plhiuc que le Caf ne nous soit
pi* pi ...mi eu abonnante, eu
/inl au piii, lequel marque une
teo iauce l.i li >SI
iiouti u-.n. que cette haii'se ae
maintienne jusqu a li pi. chitine
recolle, d t sibi i mu 'tre aux
pr rjueteur* d'ibti uir de* pus
m in ;ecou ageaut* qu eu ce der
nires annes et qui puissent lejr
permettre li'aesjMMier l ur icievia
ces enve.s les spculateurs
NC OI.Oi.ll-.. Samedi matin
15 .Nov.;inbu c uimit out ie cel4
Lres eu l'huli e paroissiale de
cou- ville les luniaille-. d vl,,
meK. rnui'l Semaine, ne Hen-
riette Popotle.
tlle lui uue pouse dvoue et
une ton ne mre. 3C mm l subite
ji t i cnnsternulion. d'autant plus
qi.'e i a t pilcda memmaut
par eelle tir [lames l.nMi' Ri-
^aud ei Julien l'reui >nl.
N .us pr si nions aux Tamillts
|roivis sjoi sitiiea condol'-an
c**, notam-Lcnl k notre ami Fr-
m uciaaia* q1 a i- ui, arniiiu
soudaine de sa temme frappa d'une
fauon pailicule.e.
INITVLLTION.- Vendiedi
11 \iinn bre dernier k 3 heures
de l'aprs midi il, y eut au Par-
quet de ce Itessorl 1 installation de
M Jim Muntliiiin, avocat, com
me Membre de la Comm s>io.iSr>
ciale dlnvest'g lion de l'Arrondis
sment de Logana.
Au discour d ouverlure Me
L'ni e Po'sinville, Cimmissaira
du Geuverr.em. nt parla de 'a n-
aessit de la Commnsion etda g >n
but.
Me Jean Monlbrun rp n dit en
des termes trs heureux. Aussi,
dit il, la Commission compte sur
la bonne volont du Parquai qui
a sa direction un homme d'ner
gie pour donner une promite et
efficace -olulinn aux olanees de
la Coi mission d Investiga Iwo.
Aprs. Me lluphael Ja min. Ex
Maire de celte Coinnu ne, Prei
dent provisoire de celle Connu
sior. souhaita en son nom et au
n in de son coilg'ia le Lieu>raant
Otto l'olland, la bienvenue au nou
ve*o M' mbre.
I p-.iRinn.-i les ptrolee sul
vaak ;
Mon Cher Collgue,
Au nom da mon Col gue le
li uleuaiit Pelland et en mon nom
par*.mu. i j- \oi s remercie des no
ne seuliments que vous v\ne/.
de psiiu r.NoBi espmn que vos
et er mt e fo mes h voa pro.
me-ses ; de cel'e fauo nos al forte
e n iiciiiiliaiit dans une e.llabo-
ralioo hanche et loyale, il eu sor
lira n'ne snl bien peur les
intressantes popu'aliona 4e nos
i iio < Bous avuiiN mis-
sion de d Mendie las iutits.
i i. liie et tmnuelel tel a t
notrel'devise Nous n'y failliions
pia dans I .i. miip issi ment de au
Ira | """ '"el ainsi que l'avait
comjpris votre prdoesseur noire
ancien collgue el ami Me Cbris-
pliuule Ina el e.-i en nous ins
piianl de ses nobles sentiments
qu non l'avions ds'gn pour
prsider nos travaux car tant
!>..> miiiti'i* au mme titre en
varia la la loi c'est lien pour l'or
i'i et 'a discipline de ne 'rsvatix
que n is dng'one pu mi aeaa
m. Ire idenl | oui' 0 illllger
Ainsi an vous souh itant la bien
4?nu, nous vous annoi.ons que
ncus aurons oons r unir pro*
cbainnvrt et mme en ce no
n nt pi ur l'acrompli'Ka n' de
Ile tore alit.
TftiisU m ut (t i! rmu/
x^asas
PASTILLES
VLDA,
on'. Iaipenbl{.|
. tFlFtllT->sn.r'- -1'
si lflLURO n*i m* f** '"asaj-
m CRtNOES PERSONNES t>M
ff*.ii i lf*r> svtfstiw
pour PRESERVER
LECKS CRG1KES1ESP1RATOUES
ou pour SOIGNER
1rs Rbonaa, fanx de orge,
Leiyn nig.Broiiciiili Orlpi,
jnrltieni.Atthmi,
E is^icnnitMiatliri
'e n'nip!0T,*r 1U*
pastTlles
VALDA
Vf RITABI_ES
ni
^r sjbox r-eoe
po'i -i M n"'*
l.rs pis'illas \ Vl/i\ ni en
vente: Pharmacie Centrale d'H i i.
I liarmaeie J. Kounam. s Port ru
t rince. Pharmacie Brntus, Jr
n ie, et toutes Pa-rmacio. t
___"_- !..- !_.'______isa
Sudden Death o^
_ Frank A* Nanti
itiswith dcpesl aorrow that
e ni nou tli fuddcii daaili ol
friiii I, \aiU horn at N 171b )-Ht, ton if Dr INai i el
Taire llaul. In t.
Mr. N'en / who had only leeo in
tliis counlty two Rinalb*. died on
t lie v. of h relnrn lo h at a
coun r\. VI Rfan ih , d- ring the
s m ime w kne h n., a o d
t ru h cbacc'- ? 4w..isj> a
ona of ho b st im m ai' tbat
e. r i m- lo theae Lo e Ile sa
one c t th. se who. ibra bis fnei d
ly spiril. bs mod. sty, bis quel
and sleady w. ik help-d lofreata
the gra ns ot bis old coifntiy
Hia memoiy will never d>aaaion^
thos that knsw him Ile lefl us m
the m d I of Ihe la k h had set
him 'il. m the | romo'.ion of tien
ce and indiist.y
ll'he tuneial seivice wi'l lakc
place 9 i.in. S lurday Noe.tte I,
al llie '"io estant Me In.disl i;iiy h.
Socit Coo m i i a J '.la il
P. \.i h aen S limi H.
Gen. Manager
Port au Prince.Nov.lVth L24.
Dans li Disir'ct di Petit Crft
.Nous apprenons que not oani
I |i< du district da Petit Golve, jusqu'au
retour du Haji r Ssmuel t'timrnnir,
on cong pour quelques ioura, sus
Etals Unis.
N'-ns e-rroa qu' la tte de
ce dislrirt il saura ae fsire tou
jours apprcier.
ri
AVI*
Il a t vol dans ' nui de di
asanche 0 Novembre df-m|r r!n
la proprit du aoaaa'ga, k Ba
tiice, un-> jun aiul, rran '
iB'l'e, o*h poil ro"g\ 'arrp
K C nui signifient Fmilisnn-
Ca'lor .via et ett donn au pa
blic lo Ioiim r compense sera
oMerle A Cf-'it'O'i' la lui ramnera.
N. A PABIEM. arpenteur.
Petit Go ve, <- iw.Nv>eaui>iili*.
C'est ce Soir
q t'a Varits .rra d" n^'.-
Te sur 1 cran h 1er
pisode du lilm d'une ralit
j-.-iii*- i JACQUES L.' -TEHREfR
t'.Vst un film d uo genrr par
ticuliei ilottl If principal acteur
est Dempspy qot mnno lit plu
m pin p r les proueasc de
la f r.-. ivtlnell
AVIS
La C 1 n de Commerce d Hai
ti porte la ronoai |oee des
t ommerants Kxpi tat> urs q h un
vmii infornialim. du II paiinn-nt
du Commerce. l'Arlie- lei du D
aret Royal d Italie du fl Novaal
br- Ifl2'l, No. 1593, est ainsi mo
dill :
"Sur l'im-iarlalinn do rnf ect
letiit uo dro'i gl< b.i', par quintal
de:
L ItOOpou U Cafs 00 iirsi s
et an ta le, pu. naot d< Pava
admis au t aitsra..... d uitiai r
s tlaat d'un- Coianiion.
L 1320 po r la Ca' e i gral a
it en p ille, proven. I de Paye
auxquels anp.liqui le Tarif (n>
rai.
f I. 1818 pour le Caf lnr'.
Laa valeurs tu- dite s'ente i
dent de d oit- de d uants, d a
i ioiIs sur h liahce, et de U Use
ur 'a .on. omuialioi ; I moi u (
de cl!e ci rep enl pr la
di fera ce mire la omra- g al U l'-lai d- droit* de dout* at
des droit' sur le bn6c .
Le< doi anas veilen.nl fvie*
antrer au Tri or tous 1 s doits
d-, avec rfrence aux chapi re<
respee'tffdu B dgat des 11 cit..'
Ainsi qu a bi n voulu le I ira ob
server Monsieur le Secrtaire d' f
lat du Commerce, le Caf d'Hati
dav-a onyer dsorm'ia la tax da
I3M 'ira* 'a q>intal an li" de
ISU lira, c-t di ne bnlli e
pins du lgi'n de fav ur que 1
Gouvernement Italien lui av-it ne
e rldan 'espoir qu N H ni'I
que d'llili rendrait psrfiSa la
Convenli in Commerciale signe
avec I Ilal'6 depuis IJI") et | i
di pa* t enc r rat lie p.i
notre Corps L>g'S'a if.
Le Prsident, p. i.
8-a.oi VUl'Z
FORCE
SAltT
EMBONPOINT
s
t Milttiur
HtCOKSTITUAHT OU MM
LU TABLISSEMENTS BYLA
M, mil H lm^ tkHa JUKI
LMT CONDENSE
LAIT EVAPORE
FR0DU1TS DU
CANADA
II ost gnralement reconnu que lo Canada produit,
U meilleur I ait (ondena^,
I t*i prix sont de 1.04)ft 2C0 l'ol'ars au deeeon d*
toutes le a .trs marques.
l'our la"|ualite et le prix, achetez le Lait ( ondeuau
do la marque HFTY IH'.AM).
Fn -o ne rhez Simon Vloua, IL N. Sada, Cho. Pi-
couitt et dans les principale maisons de la provlnc*
US MaUZ VV. Oiiiuliu Williams
l'oit au l'rlnco
Distributeur.
Li eaog I* l rntriliqu- es
rnciars BSi des po cns r -uitant
d'une ins. Il sauce de >illi'. it.
is "sui , sa cncjlaiiM se oicntre
tou'a f-n d itueu-e.Lt- Jt-U bes
i al. d sont gonf'.be- et - r
i,> psi u. ui utooftstise varices
f.rdinger rt< rupture liulaieou
di ciraiion Interaasn ''- L'aHbn
tique et ftquemm- ni louroool
psr de* dm ui goullfus ou rbu
Baaueo>lesquiierenden i I
l U lo 6 l'iui ot Ses aine
sot g. nemi aenl eigoiga de
n linte, av. c a bum nur*-, >b a
dans les uii s i g ..vo I* ) c par
fois violeules soul ai.ee dan le
dos. ar.ea. |Lras r.......p de .. yeux d piie ( ne-
rie seicoe /. m cent s c q *
i iBUu ie -e bri>-r dans le c r-
veau. accidenl g*nralem- ni annon
ce par dea insomnies et ds maux
de tel* L* l.'ume aittiri.iq.a
B des poques imgui res ou i bits, el sou ntour d ge e>t no
loi g supplice.avec LouUeea de cha
leur, verligee, migraines, abatte-
luet.t profjnd, s uvent fiDrome OU
lumeui dana te venir*. Les arlhri
tiques des deux M\e- paient eale
ni.nt un touidliibil hu> miladies
de .a peau u acns, ec/eua. ter
bs i.ailree, |soriis. pr ijio,
f i. ne. tot| etc. ai x lssiona p*.r
loi dmoia.isanles et aux ueroan
geai.insintoei.btes Tou-ces ma
lades de sang ne doivent cepen
dait p S s'abandonner au oe-s
poir et se croira incu able, car le
fera vile disparatre leurs misres,
mme dans les cas les ptu lu 6
lres. Ce piiistant reotiliiattur du
sang, applic tion >eulb em nt
MUoiiiable de la iciencc luv-ae.Ut,
m', lie les p'us vieil e- plai" ' l
sious cutanes, an s^iisant par 1 li
lutur en deirassani ou tu tuas
sanl les poison sBIgMM
Il tend eui suapl et an us i a*Xj*Biu*s iem g
lile Che* f-mine le Ijli- \\ M
seimami di sipe (ou es les c nges
llui. cl vue pue. ..coda- fc.
Cabiuet
DK
I' J. I
p
Un Spirochacticide Efficace
slSMOSENUL
Lo Blamofaaol raonin tin effet thrapeutique tr marj i
il.ni* tes .en- a.nv* .ni iue care et j reeuic. tJtusieui u --
MUSllt B uo.lt Of UU V il; iuu.i , S'iiir, oui aie UViirooioaieul ruiiuoace par lO Uisinoyoaol
mmo uu LuLit du iiuinioi un iijsse.nijii iiegutt.
L '! e .r uu iiiux yauioj eou ma eut ypini.tique n'ett plur
duUler et fj[ m.,11 ; 11..1,U O ma LCl'UlU La.
R v ,sn3-i urs us Uixuunj.|Ut sjui ml ics fcux Iraitemml
de I s>ajli tl le Ut u tiiniiuii une qu utile de tiiamogonol
pour en f .re I abreuve
t. TOSSB A Company
JStui-lork City
Ea vaste la Pharmacie Bucli et la Puuimacie Ceuirale.
WHjtutl t. tsu/t ^
Agent Kepraontant pour Hati
Eue Pave, .\u *UU l-ouau-l'nno
Eug. Le 30SSE el Co
cg.nct Hepi-at-ululions.,
^ Pil-marvince
Ayenls yenraux de :
lleclver Jones Jewell Mailing de ^.o
AevKjrorA
Faiices UaogarlaB u uj L.oule Koug* *t ]
The Homo Insurance Company
Assurance contre l'iueenaio
Diamond Match Co
Aliuii.eilt >ale Hume
I'. S. Ilubher Kxport Company
Pneus H' vil Cord Souliers Beds
Chas F Mattlajje Je Son
yiUSauns aka en tous ..ente
Manul.cturers l.tla Ins co Cjj
rt-MiIflliLt Mal lu \1.
A! uiihou lier ^na
\ i.. oi t Udu'pagua XorJeaus
fh. Jioyiuau
Lufjcnliayue
Bcurte rn. tunage 't n,i ,,v. a rt|,mentaire.
W. S. Mathows & "on
Thir jaiin. l nnir*
.r
Avocat
L" n.'ti ie lleniy sugaUfl tant
eosamis foir lea,>ratioa- de par
l.igs d" h) -Ui-c-slou de Feruaii'l
timitb. par jugem nt in i l> oal
de Premire lutaac d e* r.-a>rt
n daie du M NH inin. co rant.
les m biieuis de a dite MieiBBaOB
siml invits une dirnite fui vrr
ser le montant de n re r m.teaau
dit uataire edaStfe bonne et v lab *
ni'ii'ance et ce dam on d ai de
huit 0 '*, 0'sleqi.| des p^ur
suites s iront diiiges contre as.
eu t a anae, le 19 .Nbte 1921
.1 E. F.'.NFv.N, SVOCal
vs
I e ceilificata No 60 et 8, dli
vr par In Commission ^aaibou-,
la fiche 33 Y O mmissinn Saru-
|ir pHje S3 ) s'leva.I la
Si m me de Quatre Cent- Gourdes,
c ani adirs, le soussign las d
dare nuls, duplicata devaat an
tre requis.
Poii-au-r.ircele.ft) Nbre 1024
f. ISWJ, avocat
Ln.NaUonalo
Sena Rival
Ve-areMes Cbaaleol r
"Envois d* denre
AVIS
lo*onin Irroima que le* ' adirs au Bureau
re- > mis pour drods ap:io\ma' rrri
Ufsen son D..m. d silna 4 < a Ils sont cowi,| e|
|. -n form* en mandai* dfinit U si no. avnus dm
el qui s< nt u aprs d' g s. ont , Mr e4uis de q.t
Nos drs reu* Noms de* navires urive IOoiooi
Ails nrml. i I'.S.O
-,'w
7.87
1.92
M .11
8S
t t ,
37.75
50
599
1196
ti
698
748
?7*
Bibiria
Alle>-hary
S-arcia
Qubec
I cv.ier
a
Mai
Juin
'Mars
Dcembre
l'tMl,
19011
tt09
lgOO
nog
1910
ldlii
1709 Prins Utel l'red P vrler 1911
de la Trso
comme nul
i al devact
de dro t
10 0(0 (ides
Q. 34.6~>
07.5K
111.4'
7.70
47.51
395'
1.07
523 7*
r-ert au rr rce, le 17 .Novembre 1024.
Dol. /5ti, 0 G. 7l.it
H- BRISSO.V
S*- >. "*
>- :

-*^>.
rl*fM*,.*'
A -


UUMatW
*
1IAHGHE
Grand'Rue,
N. 1628,
Le vitales (ralcuas Irij^rifi^es oui toujujr t de ut*u.ler choix dta> la monde eotler.
Les viaai4S fraches triJftrtttteatoitde pr*Jtier cuti parce jue la cualeur de lauiuial u'ealete plue et les ueri ont dans un etat.de laxite.
c?S viande /raiJict* /rtyor./ieti ont ulore p&rUa Ifttr odtmr ( uni rtcartmenl plus lrtdres et plu*
ame f/utf^ietf fiauaes dont (eu Mrfc restent encore err* bu|frfu^-aDaluue rcent.
Les viande* fiuiciieg frtynfits, quand Um ont f mfte au /eu p u de tsmps ar tre sortU dune
chambre Iriyonfigue refouiie par ie *{/ /ne u'air /roid et non ai/s* ta ylace* ( IKll gitt* te* ntres,} 83 reclent
as Viande idat. tt *ur oui pua ceux qui et mea m. d s *#* ptij/8 c>iau/s.
^ part tes vianue /raijnes cta pat/a avec lesquelles, nous faisons du fccett/ sal, 4m Ja charcuterie de la
mantyue, tic, nous importons par iftJquo occasion des Ctelettes et filets de yorc, giyots de mouton Hailr^l
buucissesy tSmurtts mi carioits, fromage, jruits ele, et no* pria n uni pus ptus cher qu'ailleurs
pendant' Danles circonstances, votre choix doittre, pour les marchandises du MARCH CHYSTAL,, GraudRue, (Vls-a-vlsdu CafDEREIX)
Exiuer que l'on vous remette "Il Ficbi", que nous doaoooa i tau cas clieats. Ella a t cre l cette lia.
BAZAR METRQfifiLITAiN
Rue Pave & Rue du Peuple
a
mr
Prix^Spciaux^
Vim et Liqueur
Co netlible
biMHiia
UuUUuQI
s.vj ,3, poudre t rarfura
UiciaiMa, raua-CoIe ! Uteunetle
J OUI liuU'We
bo ue a.iues.
ArtMM euFaieuce tl terni porcelaine
(Juiucai.lene
Villtlle
Aiiicio de vovaje
Anicie fc.w..ll
Articles de uiitiut
bijuuiene ruu
Coutellerie
ligaree i. UgnrellM |
Dio loti et ....u le
Hiuduiu medicau
ftptttti*
l'eiuiure et vernit
Si oui et trouvez pat m qut tou
tou tz dans fuit au prie*, veau
vitiler Le Uaz.ii AUihofoliiai.n. Tree
prob.bleuieui uuui ouiuu* ce qut
ou ueairez p.ruii iiutre tiock de
ULiKLalllM. teieV.ul t piu. de
iw Uviu uo.i.r*.
Biscuits Takoraa 3 paquets pour Or
Daite le; > f,
F t,uesJBTr. ne do
Sawuuf.lt s 3 savons pour
do p tluiuet 3 pour
S,, von 4. ifvbouij 2 do
de le.ive .auHif{/nc chaque
lilauc puu.-iea oulier>, la bouteille
[\otr ua ^du m do
l'uudre de s .von aLux pelil jiaqnt I
do Epiucjle^ r Ut veux le ao
Vix.* de Table
Barsse Bl w, rc la bouteille
do do doux do
Graves do do do
0.25
25
25
05
25
25
05
10
10
05
10
01
50
50
50
Bel assortiment de
Bonbons Fondant
Stirettts Boule do Goiune Tranche d'Orale.
Caramel.MaiiiAmp.c:la,llirlcQts de Jje.eto.
Boqjoos de uutiii sjries ( u .me ) 35
aux aeUUojwS 'iaid^ii'Oat uca-.erpir caisse
au eojtytajt^ fioas tdmi m escompte ip
tlal>
Columbia Records "Vf"
Cl
Tiennent d'arriver par le dernier steamer un giausl
assorlnucnl da Disques nouveaux tel que \!o*-loi,
Qiie-itej. aliuijjueM, Taise et dea morceaux ciaeei-
ques de toute beaut. Eu stock Grapboplioues, tt'o-
ninbia'-, diverses duneusiaii, detiner iuad(ia.
La veuie citez : .
L PREETZMANN AGHHO-iVi
licic: au Q lUi
1
Grande Liquidation
chez Pau il.. AUXILi
lin rallea, nous vendons une partie de notre stock ave:
nue uraotld rduction de prix. t '
titrai tous de nous visiter avant d'aller ailleurs
il s eu a pour chacun et ^eur abaque ijoll, chez
faut b- &uxtia% tort^auri+inee
fmsj
t. L. V EBHET
Tuilleur-Aiai chand
Ro 1623 lue du mayasio de l'itat J-::
So racomutaudes au public et ft aa nouibrausa al.-
tuiela pour l'elcijauce de sa coupa et la prompte
exccuuuii mue ua u s Us .uwayt onlis I sas soin*.
La uiaisou iete uu ne jiitqu'i^t heures du .u.
pru uiodraa.
contre
Constipation
prnez les
COMPRIMS
SUISSES
j. DELORT, Pharmacien.
HU. Rv ' '"A to,a'
C'EST I E MEii.i.rua
:.E8 piBrf-.irr._____


ASTHME
Ofprtiion, Catarrht
Sufleeilitui,
Tnu S
IGAREnES CLERT
POUDRE CLR1
. CXBRY. M, *! SVMarUa. ^w

rvffc
Pharmacie Vallire
AugU 4ei Rues Courbe et des Csars
vitv.Nr dk SEccvotai
Dispositif complet pour laJsiHaat, ntriiiuM de ooTr4aoJeu
'" : U.aal W4 lft nJWUwm iun wUsiulniree ue aevuitcuo b.u/O.
lv. Uituiu.u 1.1 tac, iuuoioi.^u uliuiee,er.u({Mee,vuue. ItHlWM.ttl
frOuicveieiuisi.**, NuMhw. lauieie* ue ../. ..pn.41.e-, eu eaipwu
.w eleiliue, uuivo.i. u)uc,uS.Hue euiot.ovi, ,( ni, eu buiiee Ue
it .1 dt X vie, MMgui, nu. u ampoule ien,..ei ptr o, il, 0,
eit, .ui'.m umpuueate u i tai.rvenlioa. c.uu.ei tiuernia peet
i.j.cUoa. oueuue, pu pique iuii-uieua au lui^euoi, eit, elc, le
uee Laooialaire* itwlMH et v>..ie
repluuaie de 1er, ul),u.aiue, Uromene, goollee I injactakla,. Str>ch
n.i.uui, b..uiu-.uo., uuvi ....,. ,^u..., noi b,aiiU,ei irraa.4,
IbNHa AakNi paaiN m...... a .. o -.t,.w i uioduie de pu.ae
kiuui Ufw., M awiwias lii...uu, ..uiiue, i 'aut.bauiue tl pilule. Uu
vuie U'Ar., Amfwm Juuveuce uu Ui Uanfaud.coiiij.i.uie. de uiBuc.e,
aueiw, pciic u. oieubei, I aailnaji euoi coii, ,|m tu.ww.iaMl,
"-'H."" "e Livouie, IUu.wlu.iuc IUjet u UMt.l., MU c.iuiutl.
kiuuw)i wuuut in iuiwutw...c,k,uu.. et ,wu.. u. 4.MUMaUlM,CUttU
U1..-OH... -u loi, iHwtm, ini.6,,c, u..i 0Mi..i, uiwatuli, pgr
Bit, pour i ...u..uiaUuu U*. u... ti twu.-.,v;ui, Oauua.e, pie
p...uu Kie.w.. eu |wU(, pw.caui.i ie. u eui. piwvlMUM que 1 Ue...
m i-.* -leiuo u,w .ue ma|i i.i .i.ufcu.u.l.ul
au.,.uu... u.tetM. MBH u..e>.ei....


t iv*
r
DEPURATIF au
D^ MANGET
Maladie* dei Faaauuea
V icet du Sang
Varice, Cle.dc.
Mauvaise circulation
Maladie* de Peau
Retour d'f*
Nettoie
le Sang
U itroiirir u doctzoi Mit-
CET artloic lf n, viiifie H axa.nlt
I xrjiniinit 11 t ili .ma. Iri fl.e-
lk>i i dift uat iBbailiuu liicu-n-
Jj> ttt .HmtM, lu relcntiMe
iaJ dt i. aulr.i.in I^Ml, i.ihmr
rrkpfcyitmr |outt, rtmmatiimai, nt-
tulfiei li '.jci. naaraithaia. im.in-
oic%. filet. ic.atMjua, l r,u.,.,,
CJ.tl la f.mmt, Il rtguUmr U .ir-
ulati'in ilu Mng. racililr lit ap.iqi.r,
pr.parc la f.irmalion ri 'vila l> nu-
If l'igt rrit.qiw. Il al..r i,
leinl cl aiiuir b l.f.ul de la fa
i

' i
C-ao.t'a-. 3.
ita. \r>.
contre
la
CONSTIPATION
prenez lea
COMPRIMS
SUISSES
d< DELORT, Pharmacien,
119. f?a BKlrl-Antoia
i v n ir-i
C'EST LE MEILLEUR .
DES PURGATIFS
FOHT-AU-PKINCB
Aan.PCTFXUa. P- armait ALBEH',',M1
Ph .rmaci du I >' Jaatl.. VlAfU' A
f fO"C iaa born ffiarmaacu
I L0> ri YO! ( Je *om "'me )
FOX l'itljr : 9oce.it >*niitof
Or 0.50
f 'no* Go*Km
\r, !, Rue du Reaeroir.


~ra;
Serge Tnilfanl Coneif salaire penr laib
Eudovic Devis
Chapeaux de paille d'I-
talie pour hommes et
en fan'. a des prix
exceptionn-ln
Placi GiftratJi
iV el A. Acra
GrawMiiie
A ct (tes Caves du bordeaux
\oulez-You> vous habiller avec olganoe, et boa
aaarch.
Adressez-vous la Maison Y A. ACR\
Dont la davi*o est de vendre petit bnfice pear
vendra beaucoup.
I(ans son personnel, la maison compte un matre
tailleur italien soi ti duu tablissement de premier
ordre d'Italie
| rllc esi n mesure de fournir des complets tout laits
ut sur mesure, en clieviote, diagonale, palm beuch,
drill blano el couleur, coupons de Casimir pour oaa
talons Etoffa, pour gilets.
--Bonneterie
Chemises de jour et do nuil, au ,jout dea lient*
(ois et manchettes dernires crations. Caissons
el pyjamas.
Cette maison car*st m? une in:iovm ion
et le meilleur accueil est rserv tous ceux qui ds-
sirsut par uns visite Hre dfis sur la valeur des
travaux fournis.,
Tout costuma command et lui ne rpond pas au
got du clisnt est repris,
On parle iranais, anglais, espagnol st italien.
Rhum Nectar
Grand ltd de France
Fotition exceptionnelle, au cen're dea aliaires,
i proximit de toutes les Manques, de la douane et
de toutes les^Aqences de bateaux.
lenseignements et lacilils pour voyager >-u ol
mobile dans toutes les p > ties de In Irpiibliqu
d'Hati st de la rpublique dominicaine.
Chambres cenlortable et surtout trs propres, en
tilaleurs- dans les onaml.re. la demande des Pau
sionaires. Cuisina Iranaise trs soiqne et des
plus varies.
Qtn.andez visiter let> myasins
> de l'Htel ;
Vins des nselllears crus de Bordeaux, par barri
ques, elamejanues, gallons et par bouteilles. Parai
les Vins de chteaux, vous trouverez le pan graud
choix, pjur les qualits el pour l'ags
V1N8 i'ITALIK* Di:siAr,\E.
VIN DE B( )UKGOU nE (blancs et roug. s n le renomm .
( Pommard mousseux qnftt Ai africain )
I.s plus gra m! assortiment de ''iqueurs, Cogna
gins. \\ iskies, etc.
Absinthe Pernod, Amer l'icon, Vermoutbe
CO\>EKVES franaises et amricaines frache-
ment arrives.
ClUaREaS de Cuba, Aurora et llabanera.
(1 ; \R -T TES de toutes lesfabrlipies d IIoU Gros
t dtail.
l'A .U l JMERIB et Cartes postales
Prix trs modrs.
P P Palrizi
h* l\. Gaeljens
1140, Rue du Magasin de l'Etat
117, Un Hoid Fui.
820, Rue Coure.
TELEPHONE : 347
L_ 1 J.aaji!Jiii
A merican Antilles Lihe
Operated For
riitid Stes Shippiog fioard bj Golobiai ^tsmhii fiip; lie.
Managing l>peratON,l7 llattery IMaoe, NswYork.
les Itargeurs loal pris de nottr que le sleaoer
sllillID ten.,.,1 ,|, Jscmel et. |les ports du sud est
attendu i 1...--..- rince rtrs le 28 Hevembre eou-
raot. Charaera le mime jour pour Hew-Tork, via les
peils de lord, prenant h ri et passagers.
Cobfa Stamship Company lac,
Gbara & C\, Agens,
ALUM1NUM LI1ME
New-Grleans & South
American Sefamshi; C Inc.
proebains dparts directs pour Portau-prinee lliti
Le steamer floedjaisscta New-OHans le 18 noveui
lire pour port-au-prince.
Xc $ $ ^tt^ a (ato ^leoa-prfan.\ te Si
Od&fac tnixr p*>u.r etit-Jjdoe^L e .lac,
'onaiacA, Ptt do fdiac cl Capital i#w.
jfe Uamer it^ctWtgf t&itotw l5Usu-.'it:-
0,rU [o 30 9to ucrrvl>Kx c*>araat pou-i lu-a^ le*
pcH-tA^'Jfii-tv.
A. de M tll* is et G0
AHC.IS OEitrnx
la maison HSILVKHV
iU'\ qui n i pas >i i- u i- olis ni cle^ I
lu.esse q i vieir de i (CNor .i laaun II. il C t v
iloiveni, diiiis leur i lii, y* mpn-sM i de | asser a
letla liaison, car nul part i> ne m livrai liouvei
d'iiusM beaux~rucl< .Sgl den pria >i i .-UMuinables:
bRos aiticles sol Maiinen de toute Icaiii el de
ran liem et nos pria dtient toute concurrence.
Crpe de Chine couleurs assorties
i exlr* suprieur
" marocain a carreaux
So.rie a carreaux pour rat) s|et chemises
iricotin''! le soie a b.-irre
Itatiue voi le a carreaux
\ oile suisse brod
Crpon haaais a barres et^ carreaux
Diagonal uoir sup
t.asiini' angiais nouveaut
Seiye bleu anglais suprieur
l'eaimbeai-li anglais de toute ^beauts
Alpaua n ne superieui
."-dtiii Cbin.e pour tailleurs
Kaki blanc suprieur
katci jaune anglais suprieur
liuck union blatte anjlais "noavaa i
Drill uuion hlauc anglais
ni ' "
Tussor japonais pour chemise ho-nmes et robes
Ileps ds soie a barres couleur pour chemises' hom-
mes et robjs nouveauti s. *
Itapitste fine pour chemises
percale fine pour lingerie
Calicot pjicaio pour "
/ajp .,r ang uaa pour cliitiises extra sup
ilr jandi suiaoc uni et couleur
lias jours deml-soia
i.n.us..iUi .oos-aise, cour enf ruts
F emh Irisky, demi -. nouveaut
t'opl.n Ilcui pour robes
Tiissor biHiio
Limarie ixanc
\ u.es cou sur a barres
Shirtiug u..uu suprieur
Bas dni li.,
lias son- biodis
U as fil brode
Lo.io.is / vert*
lu le pour premire Comm,lnion
Couverture, uiaache et couie ,r suprieur
\itTl n T: Mad6ra P *Ur rl.emises et Jupes
\oi.e o ano a barre e. a moaches
Ha, ne idan-he
.aoa.ainooianche barres et unie
U pou olaue et o Miieur jours
loi.euiaac et ooaieur uni
Lfa*Hoia*tt#a a.iemandea suprieur
tlraunui noir aogiai
liUitatloa u le crue
^l.U- a, toneaes blan-hes ft couleur ,
i\-.uue, ^iH!lUlmM,m PJUr ld,ni11
.vippe. uwiiitjurs
fo4.i.u ue soit, uni nl.u.o & erme extra'
Cropu.iajrode i.an.is -meexira
Lre^ou nantis ai.eu.s dernires nouveauttl
5crvi0aes Ue toilette coul. an^i ,1. "O,,voauttl
lapis cire Piano sup. pour .ab|es
Aio.iotona o xtuM & cou aura sup
1-eigiie iranais & amer.cains
Petite- .a-v.uee blan.hes damasses
XZm* C CUW a brre^ " earreai
'"-OOU eur i(" '* up. pour jupes C""mmi
Sac.nette-ttoulaiapourroCV lioilimee
bamass .g,ais pour matel s double largeur'etoTsf.
A.uiah.cclienis, vous qui voulez porter/pu-e
Irais, le. ttna beaux tissus qu'i| .oil possible a.
u aller anleurs, de passer cl.ez nous Q le meilleur
atceuil >ouseat rserv.
ajiarmaeie Sjourn
Oonoe ans d h clien leet aui mdecins ?t a.i nub'is aall
I. uru, son Lui oratoire d'IJc K!e en un LsV>rioirs o o gi* ni iiau sous u Direii< n I
DtH, i et j.Se'joiirnfi
Le la' o atvtre est ou-1 ri tout | jon ds 7 brn du mim a rj
aaure u s-'i |Ou- loi. e.- Ici letr.errfaeset aos'yaai prvues dwis
fa i. i e- cl m ii .., .ai |(i-rli>
>\^R'iii j li el ia n nst( (p V-fii ^ertorie
Sertnt ie\b(-*.ieleaiaidid< ehrcofsemaks.
Sctu.".i ia FLarncue prur les renstiti eulfnL-
A a e d nrii.f-f-et vurgasinque
Raction d. V aaafrrranr
HfVclion de Triboulei.
tunen du fanp P ,u pu,
Hi'iien d 8rr*i^r. t.vaie,
axrmende crarhst
^Ihiimino rsei'.ir
< omsB'e l'wn ,V(r8i'e
Klmm
110, Rue des Csars
Tlphone. 430
V
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM