<%BANNER%>







PAGE 1

II h # Ai* donne de la force L Convalescence Neurasthnie Tubercuoco Anmie U Cure de CLOBfL augmente U force nerveuse tt rend aux nerf rajeuni toute leur nergie, leur wuplettt 4 leur virueur. < niiinitjailli>n Je Mtdeciae T Juin 1110 M-!* ttittf las avabtajts tive ptji Dfri-idir U sara.le, dont oa parfois voula fa.ra vna D'fthode c.ipabla de remplacer la transfusion M n fui M elle-mme et ceci avee avaltaaa. disait-on, malgr q'll 'aille t-j]ouri avoir reeooM t elle, au moini dani les en urgents, nous fie croyons NI ) ue la arotheVapia oulsso uooer, an une !uol de tas. lea rsultats ramarejuabies qu'on peut obtenir d'une etar< prolonge de Globe*! Km faea d'un orranlasna remonter, revivifier, i-UIM v alasu usas, Paiia, i iMites [ i armait**. Serge Taillant Conaujoatair' pair laiti avec une rnrs mMliise k Ipus les dirnliuri le journaux .1 Graad Rapi.U i|ui l'onl interview. Nous TOUS en\enons bientt le divei compte rendu crilt par 1M joumaliiti de diffren e ville qu'il viciera. Kn attendant, MODSfVar !• I >i ritiuir, vous voudrez bien axoir l'siBabilil de publier la prsente qui lanl POUR honore, ri ncevoir BOS ri i iiileriielles palutalions. Clareure MKNIGHT Sov i.rand Serrelary 11 1 Jan.es Avenue # l.rand lUpidi, Micbigan. fte Alclrs Charmait eu libert Au moment de mettre rfl j,re>^e nou apprenon que pa ordni.nance da .luge d'Iosliurlion Thomas l'ierre Philippe et confor mmeul ta rquisitoire du CornmisS'ii du (iouvertemeut, Me AtailM < l isrmant a bnlici d la main lave du mandat de dpt qui avait El* dcerne < oi lie lui. En cunsquense.il a t ,mi* en libert sur l'heure. e-SJSMSBMSWeSlS^SSS)SaS* %  • Emmanuel Lamaute SECRTAIRE ARCHIVISTE tu CoifTUL u ETAT A la suite u. l a*i ce d'<>uftrluiei I' nu mhres du Consul d Etal dans un huis c'os ont piocd U nomination de M. En m Lamauta en remplace ment de M Hobtrl Dupussi*. comme Secrtaire Archiviste du Gran I Corps. En saluant le dopait de M. lJiiplesMs peur la correclion qu'il a apporte J n> cette tache soit au xenal ou au C ri.pnti|0 de Cuba prenant fret et passjrs S'a lie se i 'Agent, M C\TOR Au No li C8, flue du Magasin de l'Etat Par fJabla Le Fascisme perd un da ses nieinli'p. l'n [xii l.n ls K0V1K Le dput Lai is D T ravin, dans une Mira adresse au liiiecloire du rarti fa. t. 1 inioim qu'il ir retire d repart car il ne peut accepl-r le p'igram me Tasciste d'into''aare et de violence.Cette dmisse" e*l ossi dre comme importante, car le dpul Laasa Oi Trav s ast l'un des principaux lieul < antde Or lande, ancien p ira'T mmi.-tre. fn en roiclut que 0'lando saisira la premire recasio", probable ment la discussion du budget du mioisire de lialftSflF peur o ter contre le e b net. Le ronsei des %  iaistres r approuv le projet de loi accordant aux Ifmme le dioit de vote aux lec ions muni et sales. En Palestine JERfS LEM—UGnral Wej gand, Haut rommtstaire de France en Syrie, a prononc nn discours & un dtner offert en -"m honneur |r sir Herbert ^amuel. Haut commissaire biiiam ique en Palestine. Le (ii^nral a dcl r que la France d>irail vivrmint cooprer amicalamant avec l'admi S*I-II a tioii biilanmque du mandai brilannrqi e eu l'aie I i e USM. une interview acrorde au repi sentaut de l'agecra tVgrnphii|iie Isralite, le (rnral Weyaand dit : Pendant mon sjour Jrusalem de nombreuses quasi ions concer nant la sitU*iion conomique de deux pays on' l v-s, ert • aolrrs la nueslion du rhemin ds 1er Waifa-Revroulh qui rrctvis l'sppui des eapilalistes du Lit i n et de la ryrlS. ctO lie vaii'talmnr IIERLIN— L'n monument en maibrs lev en 18SS en I hon neur de Raeliel, la clbre acliice Iranenise israbte dost le som s'etsndit l'aureps et I l'Amri qus sn XlXmssicle, atdtruit la nuit dernire ; on atliibu • cet aete es vandali-me A des agit leurs antismites. Jii8i|ii'.ii;ii la plus roui|'l'i accnid n'-ynien'ra la France et l'AI/etn.-ujtie au tuial lila sJUMtiaa des n''|)uralioii9 PARISOl arnoncs que le gouvernement franssis est compt leinent d accord avt-e la ..lettre qui vient d-dra publn e par M Gilbert, BBSat dos rparations selon le plan Dawes par M Luiher, minis tre dss Hu:tncs d'Allemagne, let tre par lique'U il informe qu lageul g neral ne porterait au are dil du gouvernement allemand au eune somme que ce gouvernement aurait paye aux exportateurs sn remboursement des rductions fai tes MU leur Inclura Un est davis Sans les Dsbietli o li> u-is que lea sommes reue de allie p,r la voie ds taxes de recouvrement de Srj a/a doivent erre incorpores aux o odl g.'nrraux des rpara lions it '.iS ispo t-.s dana la n me piopo tiou q e les. aulrss paie nsents au titre des rparations On %  rtiend que le point biilauoique %  i ixodi ra uavft amaldoii |.>'e .xi lu i\ement au paiement des rparatisns dsla nn tiou qui psrvoii la U*e. Celle question se n Asonlera d I soiitsienci l.ch.neeli r IM < %  IMIUI d-mis-i innaire, a i form le pi-ddent d i con*eil natioual qu il avait did dliuiti veraent n des socia liftes qui refusent de collsborsr son oeuvre de lforne et dans UIH ce la n* mesure aux effets de la b'assaVa q .i uuis9.it l'activit du haneeliar. FMtK Hpondtnl plusieurs questions de la en omission snaloruie des affaires trangre-., M. Heniol a dclar |u* depuis l'sp pliealiou du plan liawes les paie menis mensuels do l'Allemagne ssflactusitnl iMr n*!cm nt. Toutes les iloulls concernant le dsatiBoment ne sont pas encore lsoluss surto il l'organisation de la lien hswh -i Les pries de contact du uouvjau %  .il. n l nnglais laissent une impres-iou fivorabl. La rec mnaissanre des Soviets est nceesaire au point de vus eono inique, politique el militaire et la France n'entend pas qu'on inlsr prte son attitude conciliante cora me uu abandon de droits de se nationaux et elle fait d'ailleurs toute rserve. PARISUne dpche de Rome annonce que Us chels des missi ois diplomatiques ont ofhrta M. et Mm Barrera 8 sialueltta an argant leprsentant les prnduclions de saisons en tmoignage de la hauts estime dan* laquelle il* tiennent I amln*a Isards Fran ce depuis 20 ans et le doyen diplo mati lue a Home. -axxiia Dcs Cet aprs-midi auront lieu en l'Cglise Sie-Aune les luneiailles de M Lupry Charmant, d. cJ Ce inalt' • Le dfunt lause> le soutenir d'un lio'inue de bien et d'un instituteur dvoa.' Nous envoyons nos infres condolances aux parents prou vis. PHARMACllt. PRINCIPALE H. CANONN* 40, Rui RtauMUt SS 00 aeuLBvaae Sss4| OSOi PARIS vendant u iuuixic* MARCKS au xtoma Ptodniu ses Prsmlsrss aUrqws et toujours ds pnmltrs tralctsnt UNE SEULE QUALITE i • LA MEILLEURE %  ai RAYON SPCIAL POUR LIS COLONIIS DROOt'BRlB, HBnBORlSTBMB SPtClALITIB Praaoaleee t Xtraars SELS DE QUININE PURS "ibns produit en flacon, ampoule, comprim, cachtli. SOLUTIONS RTPODERUiqCXB BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICE iPPARXILJ HTOltSIQUIl pour toui uttft APPAREILS ORTHOPSOIQUBa Seringue hj'podermlquei PHARMACIES DE POCHE, DE VOTISE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, sto. Projet de Facture et tous ren$eignement$ sur dimandi adrint A PHARMACIE PRINCIPALE 49," RUE REAUMUR 18-88, BOULEVARD SEBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNS SUCCURSALE ni en France ni A l'Etranger. BOUM ttanlofl A vendre pour cause de de pu 1 SVon m nho'irrA An h ne Nivpr roTirtnrurit 0 lui ew, 2 s^lis, t fanip, / P tit 1 tah'e et 1 tapis. Un* mvhin4 A crire ( \Jiri-jue Moval ), un %  m mhn • ffftnre 'L'nderw'ol ) dernier mo 1^1 P' 1 pre *•* h poniar. Prix 'l'o^'. 'rrn. S'• |r>!s>r i la Rua Courbe au No l'.Q. Service de Camion Llune St Harc-liaaii/ds Mr Marcel 0. Party porte A la csunai-aance de* luteissse que dpuis N jours il i mis un c unio.i faisant rguliers o.-.t u Ligne 5il Marc-Gonaivas st au prix habituel. Jours el Heure l* bip ir> Mardi, Jeudi el Mine il midi prcis Le Camion prend en m'me temps des passagers tout le long ai) percours. 111 i grand plaisir A vos masses YSSB/ donc v sitar sot a exposi lioa h J M Ti, qot seri ouverte A partir 11 SO .NovemS e >urnl. L''0si lapltu QtmA opuiion de uui'h '/'*• ad 11 -i > • t • M II Msatraaaad pour vus l'oasi* sioo d'i I nirer in BOarsl assiri msot de toutes sortes de cadeiui pur la .Nol et le J lur de l' \ i. O-'Jr'c'S i.N LUCAS r Pour gurir ou ' .ter -^ miMimi CONSTIIAT u eee:'<.eas-ivouaDiss(Mci> L'iiMU luimgui IL SUFFIT d. prendra a l'un d* sroai r*p*a Rhum Nectar. CIN N. fiitJii> iiiifjMln CI i.otie slocLa^ac uua BiaodaLrduclivn u | ">•,, rinaitoua d.^ncjus tialtr BtaDt u 1 aller a illeurs U y an a MOT chacun t pour Chaqua (jot, chez Paul kl. Aua-i.fi,' loii'uu-tiiitf LAIT CONDENS LAIT EVAPORE PRODUITS DU CANADA Il ast gnralement HT H la Canada produ ', le m* illeur I ;iit l oiui. nsi'. I s prix sont dr !,00& 2 1 0 I Hara i u detaoua de toute-s les mitres marques Pour la 'qualit et le pi lx, ^< li les le Lelt t oh icua de la mnrque DFTT\ H ;AM>. Kn vente che/. Slna . I coulot et danm iifin a oMr Eug. Le 30SS el Co Agences — llviirentations. Po (-au*l*)' <• ; Ageoli gnraux tle : lleeker Jonea Jewcll Uilliiig ^ >> Faritie< Uuq gM'ap U -P | C Tbe IJoUi* li.biiiance Lcinpaay A, Assurance contre %  i ie Wamond Match L,O AI.I.M.IIUS Cui.. ^i.me # U. S. IluiUdi Esport t.ompany PneOS •• nb>al Cord • Soulier Keda. Citas alattlaije A boa ^Poissons ttiia e.u i,i. p UISS MaBUlaeturara Life Ine'ce Cy t AM A Itjiniiiuu i i re in \ lus tUau^a e ue t-mo. r'U. lieyntau l lue Usuiie Dan"i. fi -mege ti tuu^i a liaenlaitee. \V. S. Mathews A on l'a lia' La Nationale Fans Rival .relies Cbaslseler l.kneoi de dnie B Marcliamlises tranai L unn uiiyiiil fj .Ixolie* tt l.inge-rlss ITM, Bus du.Lenlre Mesdsnses, Musdem" •• s, Ala fiu il l'an doute tour VOttS i nom n. nielrr VOtlS n douie qus saas ns v udi i al ls f c qu ii y a do ni i •ur pis. e. fch k n, Qi e ne hilea-vous un loui i hi / M.1 e IIIUI r. LouMile rue du Cti.'te l , n* n. m 1. 1 i prut flatter t an UMsie. 1 ae frir rour li.i.li*, prei Bote I ne faitoiik j reclens. La cure ni" Diarsen Warsserman L' livre dei soull anc i iiiie-s taihtes. I -..n • de com-ratuiis Maasiiatj Uedsctaa



PAGE 1

i£J3)> Viennent d'arriver par le dernier Steame Accoures vite retenir voire appareil pour IMS jtes de hOKL* Tant pis pou Us retardataires. Livrable au prix de Catalogue iliaque A mat eur do Path<* gabr aurait dl voir un Camra Bby Chez F. Lavelaaet Ie Halle Keitel GandtRue Viennent d'arriver par le lr maM le§ articles suivante : Dentellee Extra Fiaet, Denlrlles de soie, Oen'e I %  Oi ri xrge t, Rabais, Calettaa, Chape ut Garni, Pluma, fleure, I Saie at tout trticlaa pour Mode.—Spartene.— aa wolit II un i laiaie es t*rla pour Plobeset chapeaux, de Saca Ferle du tout* un tta, l'ei|iies a^coiffer tous ({curas des Brossa h Mo II, Iricea, atc, etc. •^Articles peur Hommes : Faux cols, Cravates, But bemiN de soe, Jartelles, etc. Tous article pour aaweerte I Liai rie — Gea eaux up6rieurs. BOU-HU.Na liNTOli tiK.NKK.et Bouchons P oui pbero Vuinantatiou Liqtiue : Liqueurs, CO^UJC, Vins, Chl autlmi tique.— Balles eo caoutchouc et Poupes.— Jouets divi i A> .euoires de l'baroiacie et Spcialit lli i Boes : Il M as, Itib eu caoutchouc — Siu al sirop IKs >urry, Lavoll, Hi.-iogenul, Cjuiiiiuin Labuiiaqi.e,r< pt tel et< il de (ilaubarl, huceu eu Grue, avi,u> eaueeuli im qualits. bxliail,e B iiie pour Sirops, nqueur el Luuii.-cii. nain Ni us a un rtu le Veiitabie fu .des) Alpes, Excel J'iouuil vullbeud, Tluiluts, lapleis l intiu >, limbn ma E> sTUCh c g i leCainel, ..il ici. ue Moue au gros. Peu •pciaai, Pas.-.e/-iioiis \oir, DOl'piil sont ;i\.iiil.ii)cii\ i. LWi.LAALi et Jie kialel Keitel Urand'llue. mauie ( ^c.iez soi LE PROJECTEUR; "PAlllLbAbV ' FI.U1T de vingt sept aBflei d'expliei e, ce ihtl uceuvie 0 couiepnou et i e r ...-. HOU il esei,ti. luuju.i uU p.-t.t cinmatographe coniruit a\ec .a Bleeuwva et ic um aa ,.. datai piusran s, doot il n'a pas h s d ,aul a > ucinbr aeul, J; compilation de manœuvre. Kali.e pour tira, nu beuiu contie a de aolaaU, II et eoastruit au aaaaet|uuc ; simple, ruuaie ei sxus-diug r. o a^y raii asi livr e iinplet prel I MMlUBa r, lau u.i w v< lee.J'UB ii peut lira sorti at prp^r| oui la p ij ellul en woiu i ,uo luuue h • brancha directement -ur i*> cauraal ei.c.rqn q.n vu. ec il -, la douille d'uue lampe „rn .aire ulli eue pente wjg .UO pcciale.iunt tudie peut servir i>gnratrice. LES FI Aid "PATlIli-liABY" LES films sont Ub .que et lires nui L.iue r-AiUt,sur leur fameuse pellicule iuinlliavaauid, Jjuoiuidiiai UUJ s-.*ir.>e c. ajiete tjael ques uns sont tptelal*moiil edries pour U srie eu Taxi lin e les aulre sont, le plu, touveut l'exacte reduciiou Uegiand sucee parue sur lescr..n du muudeeuiiei, mais prsente de lacuu a coudeui-er faction, a m. Mi un loujouif au plu baul degr liuiit de la projection. ; Cea tilis root coi.teuu uau uoe beflte mtallique bpnia.e. Il t-'. mouleul al Mdmulaul atuoii.u ..JI .11,11 i san que U a. aie y touche. Lecauugue des) iliib. virtabie eicjclopedir .v ..i > uU do • oera Us'ditiiis etuui* u euacul d. c %  aima. X=eitln—E3&I y Camra GOV1N E.NT donner une iuee du plaisii de la photo. giapU.a a, laite n.uqu'ti. ItLlt.eule ceux qu i oui auuo i ^IU. l>e.i la lem, a uio.iie .IUCU luira pn Ma.ou.e uoaul i.o, auhu e e! . F a.e nsut. o n telle .oie auj ura i.ui M acceMb.e a iu. l'eie Uaby u „, | a 4 01B#1 '| t c* ia \ *-e m ptruiet, .u B oVio u l.o.og t j,i„,uea spcialee. uau de Irais, par de ui •jMis impiea el piaaqut loti. F .uieei esfsis, aV tMM el robuste, la Camra l'ath Rabr eompnuia lou le eieu..ies.ntie.. des grands api ami ; un corn, deuuiia.uiu gauede ..oquiupiuiegele mcanisme mont entre deux piauuee lorinaui canei. Mi tuai est mainteau contra la faatre et ou Uegageuieut autowaiique ei assur par le mme aresseur ^L objecui uasuguiai exira-iumiu.ux F I: 3, 5, de toute premire marque : UoTiiiiuil.rnuxi., Krauss, housael. atc, n'exige aucun.m.e*u aalas, lou ie obj.i. otant neta de 1m. 30' juseatLP.aflni LL r ILil ViEKGK r-AlliE liAbY : **.i La pellicule Palli, si juieu.eui ..j.uie, a .acorVMU parfeetienne tu as u. celte app.ic.iiou u„ue.i. a la einmatograpb.e ,„ posi | l( ..uau; lebimmigc l-.ili.-bab) iun.fla„ œ .ble. eslra seasibfe est consignation Ren DrC^fUS Un Spirochaeticide Efficace 3ISMDGEN0L L 'lin ,a lUsmogenol montre un etei Ihrapeulque Iras marqu: ...a le* r tractairei a u inarcura aie .i tenic. Plu leui ialtanl nioiil i-r un SVjssoimaiin p„s.lil avC le un Hiiic, ont ele ravoiablauieat luliueuc pai le Klemogi munie nu (uini .i ,n u in> i il nu .. A AitsMrui'a us Uu lauri iui s m mi lesnai u i itemenie de 1^ e>ypii n u, i.. niuvnvn> U IM qu-u ,uoujauoi puur eu.laire t i r.u. E. IOSSM & Compati] i\i-ii i i i la vaaln la Pharmacie Uucb et i la PaetuisMU Ux m ixupuntl u. u< l Ayant llcprsaataut pour Hati Rue Pave, Mo \22 Porl-au-i'rwica aa a n 8IROP tli DESCHIENS A l llnmoyloblii Mjlnlril.nr d tsni yraUrlt pir VtWr inarticul. • nplrllir %  la Tllo.l. u .. ...i tmrruginmuw -A'Imlm i. I. Il .. ,1, rarM, l>rti oa....i OCaOHiSN, . M •! Snarf, rimi .1 Pka BAZAR METROPOLITAIN Kue Pave & Kue du Peuple Prix .Spciaux Vins et 'I iqueura Comestibles Biscuits lion bons Bavons, poudres et Farfums tbemise N Feux-Cola t! Chaussettes t our bon in> as de daines. AiUcles eaPatfBea tl semiq orrlaine Quineailwna Verres .e arUcie m M tg Ariidei Fuibiiii 1 A1I.1 In lit i uiMi.e Bijouinit I au Li ulelltne Cigait i 1 igsrel'c Bib. ii i i J, 1.11 Pi Mit Ils u ti.nau* 1 apeleibj Itmiuit et semis H reai te IIOUMZ |s ce que \cu voulti dans Pari ee erii re, enez VMIIei Le BA^AH kBTBOPOLIIAbl.Trel J robnblenieni nous aui\i, re que >wu uaue< piu.i nctra itorif maiLtauui.e. levant plus de '*> yyo l/Oiiar Biscuits Taknma a paquets pour Or 0.25 Dalles le j 26 Fiyues France Jo 25 Savonne ut s 3 SbVtns pour 05 ou piirluuiea 3 pour 25 lb\ou Lileuouy 2 uo 25 Or. iti.ive auitliylii ciiaiiue 05 1 luuc jour ies eouJitr>,/ a buiiuill 10 Non Uu do 10 l'oud/e de a a von m Lux pei.l piqoet 05 ^ ao y ... H| 10 Lpmjjlea rutveux le do \ 01 "Voiras de T"*tlo Barssr Blanf, sec la bouteille Uo do doux do (if a tes do do do d Bel assortiment de Bonbons Fondan Surettes Boule de Gomme Tranche d'OranDe. Cirimel.Mlane AmricsIorHaricots de Jele,ete. Boubous .de Uutti utto i II vie ) Il Au dtaillants ^ui dsirent acheter par uim au comptant— nous faisons unescompU meial*



PAGE 1

LI HAluN La maison H. S1VEM Americao AitlillesLiue Grand Htel 4 A France [ Operalcd For Diited Suus Sbippiag lnii)j lilunu HS\tM) •iipnj II*. t'eus qui n'ont pas ensorg vu let jelis srudes d* bue*'* que vient Je recevoir La Maison H. S IL VER* doivent,dans leur'iulrl, fsttprtsjor.de passer i celte maison, car nul part ils ne_peuvent trouver d'aussi bciux^aiticles ides prix si raisonnables: Nos articles sont vraiment de tout beaut tt 4a Iraicheur et ns prix dlient toute concurrence Crpe de Chine oouleur* assorti** *xtra sup*ii* marooain M **rr*nx fc* rie carreaux pour lobtaetgebemiees 1 rlootlae -. i ; il Chine pour tailleurs aaki biano suprieur kia (aune anglais suprieur De9k union biano anglaia "i ouveaats Drill union lu.nie anglais iil Tu sur japonais pour chemise iiratrn** et robee |',*ps d* Moiti u barras couleur pour oh*aais*a,a lieasnaes et tonos nouveauts. lia; liate Une pour chemises l'a. aie une pour lingei'ie Calicot perue pour * Zphyr ang.ttia pour chemises ~ extra aup Organdi suie um et couleur Bas A jours d. mi-soie a... ussotus ecoubaises pour enfuuts Franeh Fttaky, dernier. nonTeaut Pophn a fleur* puui nbes Tnssor biano Limbrie blanc Voilas cou *ur barres Shniiiy biano suprieur Bas d*ni*lles l-ias soie bioda Bas lil hrode Lotions 'livert' Tul* pour premire Communion Couvertures blanche et oouleur suprieur Ba i. aa-brodes Uadera pour < hemises et Jupe* \ o e blanc a barres et mouches Rat a* Llancho Gahaidine blanche a barr*s et uni* Crpon blanc et oouleur Jours \o..ebianc et couleur uni Cf.* .isette* allemandes suprieur tlrabant noir anglais MC lini .tlon toile ecrue Ser/ieltes de toilettes blanche. A couleur damasses blanches pour familles .\appei couleurs Popiin d* soi. uni biano & crme eatra Crpon brod franais Crponi franais u flou, s. dernires aeuveaut ServietUs de toilette coul anglais japis ail blanc stp. pour tables Molletons bancs A couleur* supf Peigne franai>& amricain. Managing Op*rators,l7 llattsry Plaos, N< York. Les harqeiirs sont pris h itf fis lv tiar Soriilin tenant de Jacmel et des ports du sud eet .-•'leaHu i I>ortau-!rinee vers le 28 Novembre enuranl. Charqera le mme jour pour ReW York, via le. porta da Hord, prenant Irit et passagers. Colombian Steamship Company lac Gbara & C 0 Agens, N!, et A. Acia GranaUiae*A lt dea cut-e de bordeaux Von loi-vous TOUS habiller avec elganao, et bon march. Adreeaes-TOUS la Maison .\. A. AClt V Dont la devi set de vemlie a petit benelice pour vaudra beaucoup. i mu.* son personnel, la maison compte un matre tailleur italien soi u d'un auibiiasement de premier ordre d'Italie | KHe *si en meaure de fournir des complets toul faita et sur mesure, sn obavioie, diagonale, palm b. ueh, drill biano et couleur, ooupous de caBimir pour pan talons— I .toiles pour glisis. i Bonneterie ;*^Chemiees da jour et de nuit, au \\ ut de %  elients — l.ols et manchette demie, e* crations.— Laissons et l> jams. Cttlen.aisoncoi-t ut m.e innova i>n et le meilleur aooueil est re.ei v a tous ceux iiut u • %  irsut par un* visite tr* ulies sur la v.ei.i de* travaux fournis. Tout costume command et qui ue rpond i aa au B m du olisnt st repris, Un pat le franais, anglaia, eapagnol et italien. Il U JL ' earr'aux Petite. seivieties blanohea damasses Organdi ula „ c .j Coul-ur bmn ^ Lainage cou eue anglais 8U p. pour jupe. SaUnetti 1 u.".? ll |,our *-** omaee. •aiineitu r oulard pour robea Damass anglais pou. matelas double large.r-eloete. Aimablescliems, roui j.ii.^lez perler, peu de irtis, les plus beaux tissus qu'il soit posais de couver sur cette place, „. ,„,,„„„ % Slltr ailleurs, de passer chez asus eu le aeeesil TSUS est rserv. posMi sas, avant %  illeur —Aux (jraKJs magasins D' bo".< n itare* Gnra'* pour U* Cardonnerie. JOANNY CORDASCO No .IH) Rue des Fronts-Forts.(Thomaa Madiou No 319 l'ortau Prince, Hati lion de plus chic pour les lre:..iesaqu*une marliiii*k coudre "fesla**. Soupless Elgance Fini Qualit Rapidit Solidit 1 Les lion marcl.c.A tr* bon march, lires bon m.reh* TM oV Tle 12.000 ftuHUi df Tle$ Apolloj ALUM1NUM LINE Hew-Orleans & South American Sefamship C lue prochains dparts ilirecis pour Porti u-i>i ince lllili Le sleamer t'ioodjais.sera A'eW-i) lans le^ 18 novem bre pour s porl-au-Prince. Xt $ lettib CL Cibi Jteoo-prfaiu te $i OctoGie befaxr pour :*(eiil-t>3.ot,H c^Luc clonaae.s, 'fait do 'faix CL Clapvltaiiea. Jj^e steamer SiCkeSai^ Lb^eia c )cw€it~ aa^ leo 91* wm&to ca.uraat poai taa^ lu pjrb^'JCai'tl. A. de Vlalleis cl C B [mm Columbia ltecords Yiennent d'arriver par le dernier steamer un qiand assortiment de Disi|iies nuuveaux at tel que : lox-TiOi, Ouc-Slop, llingoes, fslse el des morceaux Si ss'ques de toute beaul'. En slock Gra|lioploiuN, ttjoluiiibia 4 -, diverses dimensions, dernier iiio.it e. a veine clie^ : L PREETZMMN AGGERHLM Hu9 du Quai Position exceplionnerle, ai des tllaires, proiunii de toules les Bs i |U de la d maiie si de huiles les Aqences de bs feu M.JH -uiem!. et .acilil a | oui' royajei en auto mobile dna lul s I •-. parti •" de la hjiubliqus d'Hati et de la rpublique d imimcaioe. Chambres eentortaUlef el suit -ut trs |>ropres. en tilsteurs dans les eliaml.r^a la demande des fensionaires. Cuisine Irauaisc trs soigne et des plus varies. Demandez vis ter If h m igasin de z IHitt i Vins des meilleur* crus'de Bor i<\u\, par barri qu*8 (laine)aniies, gal'nas *t par buu ailles, l'armi les \ lus de cuil ; nix, vous trouve l le ,pUto_ graud choix, pjur lu* [u l'Mlp) uI." 'VINS D'ITM IEA D'ESPAGNE VIN DE BQUHGOG "iE (blancs et ro le.'renomra. i Pouunard luoueseux, qoll amricain ) le plus grand assortimeat e l.iquaars, Cojnaa gins, wiskies, ete Ahsinthe Pornod, AmePleon, Varmouthe CO\>tKHVKS franaises et UIU rlcalaes IraUhemenl arrives. CIaVRBS (le Gnbftf Vurora el I il au .t. Cl'.ARSrrhlSds lottes ljsl.ilui.pios d'IIolli Oros I .ltal PAAFUMi lil at i .. tel | oatales. Prix tt modre, P P Painzi U MIISON C. I, VRRRET T't / UurMa rcha n d Ro IS23 Rue lu ma a -i i -I l'Ilsl Se recniunand** au public el I sa nombreuss clien'le pour IVIgaoce de sac t la prompte excution nus* 1 dans Ips OUVI.I; i ses soin, La maison reste ouverte u i 8 leurea dujaeifi prix nio lrs. A y F' l'EAliS LimUed Pour ao\ir le teint Irais et conserver toujours intacte relie Iraicheur, servez-vous des excellents produits de la laineuse marque4. tt F. Peais lin J J glaai ; tels que : Savon stibn-pari nls en bot*l< vous tranapa* rente en tablettes. Fine poudi e de I aie et poudre de Talo pour Bb, I atnna rouip>s pour It-vres. En vente chez Simon fieai • %  ^Ured Tieux 110, Rue des Csars Tlphone, 430 K ->



PAGE 1

MI5SING IS5UL



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Chinent Mayioire B04F VHUU 1358 Ru. AmArlcInt % %  JL NUMERO ^QCBNTIMBI I Quotidien Gotumbu. teW,.! tt^^^joup J eS Oie 60 Cf monda est ime des hommes <>ec 10 '^vertueux. HappeIons en nons le YerUi8 r pasiles,T_la simplicit, la bonne loi, l'amour du bitn public. Les Dieux reviendroit^el nous seront MM mmes, des*temples et l'Histoire, qui trouve le symbole des vnements du uionde.daris la morale des Ecritures, sait qu3 le prsent n'est que la prparation de l'avenir. En eiet, aucun prdestin, auuo acteur providentiel, quel qu ail t son caractre, n'a vu ici b.is la lin de son œuvre, ni r "lacouronne rserve sa 1111 'SI 11. Cette loi est si fatale, qu'il amibe que Dieu lui mm n-i pa> ciu devoir s'y soustraire. I iliaque nous le Vo>ois, ds |. a •rsoikera jours, laisser son ingialtj crature le temps, pour se lawrvi r I ternit. Sun RI, connut sur la leiie lienttrois ann h s .le misre* et de douleur?, jusg.ua r.l. valion ,ur la Croix; e.aiij tunJ'hui qu'ils savent qu il est a>-is a la d oiie du P e, l" liom.nes iremt lent la pense de son retour.Lorsque nous avons quitt les suhres leves et que nous consi lrons les f dis qu'ontenre/istrs les gnrations nous trouvons la Ion rue srie des crimes des peuples suivis, bin longtemps aprs, d s tardives glorifie* ions Sins pu h des arnes sanglantes, des bchers embras*, dea po gnirds assassins et des lentes agonies d -ns des pr.sons o le froid et letoriide ont exer.- tour tour leur action de mort, en attendant les batifications et le panthon, ne contemplons u un pas Dessalines, sur leCtiunpde M irs, dans son gejte plein de fougue pitnotique, tandis que le Pont sur lequel il to-nbi, par l'appedation qu'il conserve malgr nous ir nsm't U postrit le soev -nir du m ;ur tre? Vous concevez si bien. Monsieur le Prsident les conlttions inhrentes l'excution des nobles ide*.que vous piur suiv.v avec la loi en Dieu, d n la calme impertur.iab %  •, la voie qui vous a t trace d en h un. Cependant il n'est point inUrdit ceux-l qui vous cornu si -QI et ont les mrn* aspirations qu ; vou de vous i.i -r d leurs et forts et du tr.jviil Jeleur pense: la valeur luChel s'augmente du courage du moin dre de ses soldats. Mu par l'inspiration d'un patriotisme prolond votre Couver nenient a runi les ceilras d t D<'ssalines et celles de Ptio.i Je ne sache pas que le sujet du monument qui doit en perptue'* le souvenir ait t fix ou mme discut. Voua voudrez donc pr donner mon audace — nui trouve l'lleurs son excuse dans me* p-op---s s miiœents— si je prnn'slt libert d.! vous soumettre le projet n de mos rll lions. Q llqu' funestes qu'aient t les finies passu, si pnible que soit le prsent, si in lcis que demeura L'avenir, il es' impossible qu'il uti soit dtourne du rle que lui rservj la Provi d nce En dpit de mus--o4m's, en doii le tou\ Il* prouvera au monde que nous ne som ns point rtrachires ce qui f ut le bonheur des nations. Pour cebi, il faut que ses fils finissent par comorendre que s'ils ne constituent pas une race homogne, ils ne se distinguent pas moins par une origine co n mune et par une situation i ienliq ie. Di l'union seule dea lments de notre socit peut sorti' notre Bo.MiK.un. Jesu/gre que le suj t du m H u n ut proj par le G ni veriiement soit celui-ci : la slilii- en pied d'une ngresse — notre desse de I < Libert tenant par la miin deux enltnl, dont l'un noir, et l'autre multreVeuillez agrer, Monsieur le Prsident, la nouvelle assurance de mon profond et entier dvouement. PHILIPPE STERL1N LES IIS IliSlorifllieX Les vols "Us" l'jreaees sont ablits '" Ces paroles tonl gnralemi ot Irhduil iiiui-. celte lot me : Il n y H plut le l'vrnees tl allilbuees tort I. .,i\IV. eu ii.nu.', nuiel dana quelle cir (Miistanie et par qui elles furent p ononces. Charles II, roi d'Espagne, avait institu pourbuo lirilier Philippe, duc d'Anjou, petit lut de Louis X1 1 et qui lut proclam roi sous le nom de 1 lnlippe N. Il rgna stt a n n. Lorr-que 'e nouveau roi monta ui i i.j.ie, vnement d'aillotira p'vu .1 ans auparavant, avec ui| ' le po ilique a lui r .bit \. t M •' m i yf g>^- Parisiana CE SOIR La Faute 1 (•rend drame jou par la PcnnsieHfif.; Le Dictionnaire de l'icaJinie Les membres de cette docte as semble poursuivent assidment la rvision du dictionnaire. A une de ses dernires sances laquelle prenaient part dix acadmie ens, elle a adopM le mot courrtftut et, sur U demao de du marchal Jofire. elle a refu %  d'admettre le terme iifattismt et set drivs. a, c'est pas mal. P.t le cot tonnant de la h >se c'est que, sprb la grande bataide d Cbt le roi, le gnral Joffre, elnrs g'n.a lis^ime des troupes transi-e*. r prim* svrement ctrttJaea tn rlancf.Ksu d'taiti'me dr.niv#.|rs dans les armes Beaucmm de d faitulee lurent passs par l. a m M bi la chose i§l, pourquoi alors rprouver le mot* Varits JEUDI Le Roman i% Carpeotier Avec Le Grand Boxeur George Urpeotler Entre: 50centime*| VENDREDI Jstytvirftfffl. far pisode •t Vertige Botre : G. i.50 Ren GADEL POU lH6 l'ort-au-Prinoe Itepri-seliant evclu-if pour le* Au i e? de plude -e.it maisjns m*n if .dures directes (pas de coo miskioniiair-1. se tie.it S U dnposi tioo des comme ioU pour leursou mettre les dillerenlu chanti.lons et pris qui les intresseraient. Les pr x sont les mieux placs ainsi que la variation des articles ou |>r(Al .its, de mme que 1er con di ons h.po-inn permanente d'chantillon : 1. IWdu For rVr, ( i les notes pu blies sous le nom de M. George Louis, et annonces depuis quelques t.-mps d| par la presse ...Me maudo sont ettraites d'un inanus c:it aulheiuiqut. ou apuciyphe. mais elles contiennent autant d in vraisemblances que d'inexactitudes matrielles. Les tmoignage) suivants prouvent qu'elles ne mritent aucune crauce. M. Jules Cambon crit que les aflirmalions qui lui boni pilles lui et son lire concernant M."oinrsr sonl manitebt. ment inexactes il assu re | IO mi et son f.ie ont travail te de leur mieux avec M. l'oiocar pour carter 1 imminent pril de U guerre, car ils avaient conscieu ce Je iSmpoMtibilit qu'il y avait laine i imputer au gxiveruement franc u la moindn respnn abilii des vnements de /il • M. iae cliner le nouvel amba-sade.ur le Kr.nce a Wnsliing t n et chef du cabinet de vt Poin ca e • u Qttaire* lr^n^eres en uni, dclare que les propos de M. iieoiges Louis sont ibxurles et io roYiblas lia envoy t.M. l'unie ira uue lettre afiiruunl q.ie co a>ruier miaulre dei allai res ir ii'g.'ies en l'M.' n'accordait au cuue subvention ou alluclion que conque a aucun membre de la pi.:--*. L,es ridits defonds secrett taient al rs re ilement de uu m II ion el pourvoyaient k toutes i. H dpenses des oeuvras de propagande reliquat la disposition du ministre de* affaire) eii.ii.gereb en ei.iiu estrmnmxnt rduit ne p i mettait pas au mi nislere deu Ui e utilement l'usage quaitnb'J ni a M. Poiuear les auteurs le documenta (ieorgR* Louis. M. Liae-cluir ajoute qu'il ne Miovieiil qu'un des piincipnix motifa lu voyage de VI l'oincar a l'.-i.-i -i).nirg en Iftli I u t le souci d'ec aircir ctrlains malen tajilus a i -1 < n t slors antre les o us Kouveriiement* et attribues ta partie su rle de M. S %  / ,not1 .i ru.-. et au monque de liaison ei.lie nM (ieoig^a etSH/onifl. ue sou coi.M. stph-ii l'ichm crit S . l'oiocar que les propos qu'o lui pita sui M. lienrges Louis M nt absolument ioviaisem biables. Il affirme qu'il ne dit et ne peni-a jamam de i lios s aus ont i aire la veiit tt aux senti Uienlb qu'il ne cet^a d avoir l' gard de M. l'oincar, il affirme les mmes sentiments S l'gard de MM. e cess et l'alologue ; il souligne que M Poiooar Irai illi toujours dans toute s. s fonone .s au maii lien de la pait. M. l'i ebon regrette que M C-m ac u n'ait p. t plus i Cl la direction p ii iqii.p : .t'it• s IH guerre, mais ajouts : Je ne sautais pas me prter aux cls des ennemis de ta l'iaucr qui e-saienl de sabo ter la paix aprs avoir provoipi la guerre de propos dlibr-, je m'inscris en faus contre d'aussi lamentabUs inventions. M. Poinrar* ajoute qu'il s'arrte pour le marnent il aura l'oc.-a s.oude leveuu sur lesvne.nenls de lui t et des annes suivante ; d'autres Mires vieil Iront encore renforcer les rectili allons ci dessus et mettre en pleine lumire II eontiuuit des efforts que i un les cabinets de la Hpub urne ont ac compila dans l'intrt de la paix M Pa otog..e,ambassadeur d: France en Russie, au dbut de la guerre a adress S l'agence llavas une lettre qualililaiit les propos attribus M. Georges Louis de commrages te dmentant deuiniciiies ; il dclare qu'il a touj urs travaille su maintien ds la paix et qu'il invoquera le ca chant le tmoignage de tous lis ministres. Hepomlant t l'accusation de M. i.eoin %  Louis ou da la porsoi a t se cacuaut denite le n .m de Il Geo g.s Louis, M. l'alo ogue fait lem .rquor que le 2 aotii ItlM il a exig spoutaiimeul qae U gouvernement russe are pta d a vance toutes les procdures q e la France et l'Auglsterre ptopose raie l lus la but de sauvegarder la p ix VI Sa/onoff relu-aot, all gu mi t e pouvoir accepici des ps> ce Jure dont il ne nseOuMlsasil ni I objet m les coud lions. M. Palol gu lui demuu la d insister pour que I emp. i ur ld re.; il itn an ;dtal iue.it, car il ue tinterait pas enlr.lu.r U r'raue.t dauuue gurie tant que le gouveiB.uieul fiaiicais gaiderail le moimlre es p ir >ie la c iiijurar. M St/onoft bcquies;. *.. l'ai, ologuu rappelle qu'i t lgr pli a ..u sitt a l'ai ui i n jou te qu il >ae Tribunal tait prAsitl pr le Doyen Dnrau, le Jury par .Mr l'aiitalon Guilbatid, le sige du l'artjuet tait occup par Ile Unard Uaymond et le banc de U lelense par Me Bernard D *n o tes. I. a ccus a t condamn tro aus de travaux lorcs. a • Hier a t j'itc le numtn LuBM Jtanty accus de vol ave I i.lr au prjudice de la mai s, t'iimbold d'une val ur D Kiird'S I,TruMioal tait praid pr I | ne L-storltie, le jury par M s non VieQT, le si>/e .In l'ar .m t tait occup par le Monsieur le Directeur du louroal i '•te Matin Port au Prince, Huit i. Monsieir le Directeur, l.ej ournaux de votre trs in'icssante capitale, en IU.O, t'.'il el 1984, ont bien iogi le lirai,d Mi.l rs J Lu V II,-II, Grand roet m t.iliur des Mai/ms emricaii s de couleur, chaque fois qu'il visita llaili, dont il est le r piesn tant m .unique aux Etals Lni^i Aussi 1-1 ce pour nous un vif p,nisir de soupat 1er de vos compatriotes qui nous honorent de leuis prsences. Vu Anmiiie Higil, a nri.n Grand Co nmaiiileur de l'Ordre Maonnique de votre paya, lui, au mois de juim.r pass) uec -on ConseiL re %  il brillamment Monsieur Dell, la fte du Centenaire -M t.. unique d'Hati, rend visite k notie Souve raiti Grand Matre. Il est accompagn de sa femme et de H li le. Ils sont arriv Grand Hapids le 8 Octobre courant. Nos hauts dignitaires maonniques les ont ren. (intr.'s a la station de chemin le fer et accompa ns k la maison de Monsieur oltn A. liell et de sis tilles. Le II 11 loi.te ces distinguas Il titiens assistrent S la crmonie religieuse ce bre la "Cjinmu nlly Chmrh". Ils rcurant les souhaits de bienvenue du Pasteur l'eiltlord et furent par le Grand Mettre Hi H prsents k l'assirtan ce aiusi que M • Proiper Chrisphon te la, av. jeuue hailien de valeur (lui suit es. ours d'anglais del Grande E o e de Grand Hapids. L'assistance entire, compose de 1 lite dea hommes et dames do couleur d la vide, lii leur connais saute en pissant la main de cita cuti tle nos htes 1 Le mardi 11 O. tbre ; k 7 heu t> du soir, la Loge L'M .imonie leta in 1li11111i11.nl 1. vUttoara Plus d'uue centaine du.viles l.ient pr sents. Sur 1 estrade,Mu un nt le> Gtaods Mal ni Bell, Idgal, son pouse,salille et Me P. Ciinspbon te lis. Aprs que le Grand Mitre Ad joint, M W. Sarrea'a, eut ouver la sance, l'assistance lob/ulclibii ta Ibvmue national amneain. Puis, le Ofand Matre lit-Il, duni un langage hoisi, lui prsenta ses htes. Ensuite sur l'imitation de M. Suteais, Me P. Chrisplionla (ils improvisa un "speech '' en anglais. Il pai lu d'ti.iii si bien qu'il termi os aux applaudissements de l'an ditoire. Arriva la tour du Grar.J Msltrs Rlsal Il .li.'Ourul plus amplement sur sut ps)VS, Il envisagea Us points de vue : ptlN-ique, conomique, politique el n .n,., unique. H coin plimenla le Gniiid Mallie Bell d' voir bien justtli son ttlie de lie prsentent Ma... unique de la H publique ii'ii.ni. n remercia l'assis tance pour le chaleureux accueil qu'il lui a fait ainsi qu' sa gsn tille pouse et son aimable fille... ApplaudissenV'Dis prolongs... Aprs que la musique eut jouit d 1 x de ses meilleurs morceaux, le Grand Matre Bell conclut en rappelant lellort qu'il dploie pour accrotre k l'tranger le renon ma onoiqu. de ses concitoyens. Sur .'invitation du G, M. Ad joint, M. Sarreal, l'assistance ht connaissance avec ces quatre re marquables Hatien, en leur prs sant la main. Des ralisichispfments furent 1er vis. Et 1 Itarun s en alla rejoui apics le Lai qui tinit minuit. La mme rtupu.u, Monsieur le l)ueit-ur, auia lieu in I b. n nsur de vos ctu.piiiiote, Chica go, l incu. un n et liiiiadelphie. Me Antoine Rigal a ispoadis,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06297
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 19, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06297

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Chinent Mayioire
B04F VHUU
1358 Ru. AmArlcInt
JL
NUMERO ^QCBNTIMBI
I
Quotidien
-
Gotumbu. teW,.! tt^^^joup JeS Oie 60 Cf
monda est ime des hommes
<>ec 10 '^vertueux. HappeIons en nons
le YerUi8rpasiles,T_la simpli-
cit, la bonne loi, l'amour du
bitn public. Les Dieux revien-
droit^el nous seront MM
mmes, des*temples et autels. lialalt Fruee
TELEPHONE m,U2
18nie ANNEE N" 0164
PORT-AU-PRINCE U1ATI I
I1BRCRED1 19 NOVEMBRE 1924
- i m * t.
En vue du Honiieot projet par le Gouvernement
I i ..;anan
(s Ikreur de Dessalines et Pta
Port au-Prince,le 18 Novem-
bre ly.4
Lellie Ouverte
A Son Exccllemci l* Piutn
DENT Dl L\ RtVbBUQUI
Palais National.
Mousi ur L Prsida,
Toute les grandes (Klivres ?e
recoi.iiaissent os deux si^nef;
le martyre, l'aurole.
Selon l'esprit h.unain, le pre-
mier, son action brutale accom-
plie, parai avoir atteint son but
ei dtruit la cause de l'initiative!.
Mais le ge, qui s'inspire de la
t lnloopuie d.> l'Histoire, qui
trouve le symbole des vne-
ments du uionde.daris la morale
des Ecritures, sait qu3 le pr-
sent n'est que la prparation de
l'avenir.
En eiet, aucun prdestin,
auuo acteur providentiel, quel
qu ail t son caractre, n'a vu
ici b.is la lin de son uvre, ni
r "lacouronne rserve sa
1111'SI 11.
Cette loi est si fatale, qu'il
amibe que Dieu lui mm n-i
pa> ciu devoir s'y soustraire.
I iliaque nous le Vo>ois, ds |. a
rsoikera jours, laisser son in-
gialtj crature le temps, pour se
lawrvi r I ternit. Sun RI, con-
nut sur la leiie lient- trois an-
n h s .le misre* et de douleur?,
jusg.ua r.l. valion ,ur la Croix;
e.aiij tunJ'hui qu'ils savent qu
il est a>-is a la d oiie du P e,
l" liom.nes iremt lent la pen-
se de son retour.Lorsque nous
avons quitt les suhres leves
et que nous consi lrons les f dis
qu'ontenre/istrs les gnrations
nous trouvons la Ion rue srie
des crimes des peuples suivis,
bi- n longtemps aprs, d s tar-
dives glorifie* ions Sins pu h -
des arnes sanglantes, des b-
chers embras*, dea po gnirds
assassins et des lentes agonies
d -ns des pr.sons o le froid
et letoriide ont exer.- tour
tour leur action de mort, en at-
tendant les batifications et le
panthon, ne contemplons u un
pas Dessalines, sur leCtiunp-
de M irs, dans son gejte plein
de fougue pitnotique, tandis
que le Pont sur lequel il to-n-
bi, par l'appedation qu'il con-
serve malgr nous ir nsm't
U postrit le soev -nir du m ;ur
tre?
Vous concevez si bien. Mon-
sieur le Prsident les conlt-
tions inhrentes l'excution
des nobles ide*.que vous piur
suiv.v avec la loi en Dieu, d n
la calme impertur.iab , la voie
qui vous a t trace d en h un.
Cependant il n'est point inUrdit
ceux-l qui vous cornu si -qi
et ont les mrn* aspirations
qu ; vou de vous i.i -r d
leurs et forts et du tr.jviil Je-
leur pense: la valeur luChel
s'augmente du courage du moin
dre de ses soldats.
Mu par l'inspiration d'un pa-
triotisme prolond votre Couver
nenient a runi les ceilras d t
D<'ssalines et celles de Ptio.i
Je ne sache pas que le sujet du
monument qui doit en perp-
tue'* le souvenir ait t fix ou
mme discut. Voua voudrez
donc prdonner mon audace
nui trouve l'lleurs son excuse
dans me* p-op---s s miients
si je prnn'slt libert d.! vous
soumettre le projet n de mos
rll lions.
Q llqu' funestes qu'aient t
les finies passu, si pnible que
soit le prsent, si in lcis que
demeura L'avenir, il es' impos-
sible qu'il uti soit dtourne du
rle que lui rservj la Provi
d nce
En dpit de mus--o4m's, en
doii le tou\ Il* prouvera au
monde que nous ne som ns
point rtrachires ce qui f ut le
bonheur des nations.
Pour cebi, il faut que ses fils
finissent par comorendre que
s'ils ne constituent pas une race
homogne, ils ne se distinguent
pas moins par une origine co n
mune et par une situation i ien-
liq ie. Di l'union seule dea l-
ments de notre socit peut sor-
ti' notre Bo.MiK.un.
Jesu/gre que le suj t du
m h u n-ut proj par le G ni
veriiement soit celui-ci : la sli-
lii- en pied d'une ngresse
notre desse de I < Libert - te-
nant par la miin deux enltnl,
dont l'un noir, et l'autre mu-
ltre-
Veuillez agrer, Monsieur le
Prsident, la nouvelle assurance
de mon profond et entier d-
vouement.
Philippe STERL1N
LES IIS IliSlorifllieX Les vols
"Us" l'jreaees sont ablits '"
Ces paroles tonl gnralemi ot
Irhduil iiiui-. celte lot me : Il n y
h plut le l'vrnees tl allilbuees
tort I. .,i- \IV.
eu ii.nu.', nuiel dana quelle cir
(Miistanie et par qui elles furent
p ononces.
Charles II, roi d'Espagne, avait
institu pourbuo lirilier Philippe,
duc d'Anjou, petit lut de Louis
X11 et qui lut proclam roi sous
le nom de 1 lnlippe N. Il rgna stt
a n n.
Lorr-que 'e nouveau roi monta
ui i i.j.ie, vnement d'aillotira
p'vu .1 ans auparavant, avec ui|
' le po ilique a lui r .bit \. t
M ' m i nei Hvrnees, l'ambassadeur d'Es
pagne a U cour du roi de Krance
lut nu en grsuja pumpe par
Louis XIV ; c.hl k ce moment
qu'il s'ecua : Sire, les l'yrents
sjnt abmes .
Ce u est donc point Louis XIV
qui pronona ce mot clbre et
pas pou la Carme il n'y a plis
de i'! ren. s" qu'il fut dit.
D. puis quelque temps les habi-
tant Je it !., ou .oiopri.e entre
le Pont Houg* et brouillard sont
le-, victimes d malandrins qui
semblent se p cialinai eu un genre :
le vol ne chevaux et de mule s.
I) pre ce qui uuut est reveuu, la
rgion vut nomme eut mise en
coupe rgle par messi.uia lsvo
leu a. Il ne se passe pas, en Ifei.
nue seule nuit sans que le lende-
main un ou deux propritaires ne
letrouvent plu* leur btes la ou
ils les avaient attaches ta veflle.
Nous comptons sur la Police
pour mettre ces madaiUur* la
raison d'autant p us qu aujuurd h i
les limites de le ville eun.1.11
jusqu' DrouilUrd.
y-fg>^-
Parisiana
CE SOIR
La Faute1
(rend drame jou par la
PcnnsieHfif.;
Le Dictionnaire
de l'icaJinie
Les membres de cette docte as
semble poursuivent assidment
la rvision du dictionnaire.
A une de ses dernires
sances laquelle prenaient part
dix acadmie ens, elle a adopM
le mot courrtftut et, sur U demao
de du marchal Jofire. elle a refu
d'admettre le terme iifattismt et
set drivs.
a, c'est pas mal. P.t le cot
tonnant de la h >se c'est que,
sprb la grande bataide d Cbt le
roi, le gnral Joffre, elnrs g'n.a
lis^ime des troupes transi-e*. r
prim* svrement ctrttJaea tn
rlancf.Ksu d'taiti'me dr.niv#.|rs
dans les armes Beaucmm de d
faitulee lurent passs par l. a
m m
bi la chose il, pourquoi
alors rprouver le mot*
Varits
JEUDI
Le Roman i% Carpeotier
Avec Le Grand Boxeur
George Urpeotler
Entre: 50centime*|
VENDREDI
Jstytvirftfffl.
far pisode
t
Vertige
Botre : G. i.50
Ren GADEL
POU lH6 l'ort-au-Prinoe
Itepri-seliant evclu-if pour le*
Au i e? de plu- de -e.it maisjns
m*n if .dures directes (pas de coo
miskioniiair-1. se tie.it S U dnposi
tioo des comme ioU pour leursou
mettre les dillerenlu chanti.lons
et pris qui les intresseraient.
Les pr x sont les mieux placs
ainsi que la variation des articles
ou |>r(Al .its, de mme que 1er con
di ons
h.po-inn permanente d'chan-
tillon :
1. IWdu For rVr, ( cot du Iturstu de la Compagnie
Electrique.]
ne des vnements
de 1914
Nombreux tinoitjnajies en laveur de I. Poincar
les oie publies par II presse allemande sont invraisemblables
PARIS .'nus une lettre adrea
se l'agence-Havas,M. P.iincar
d lare igno er >i les notes pu
blies sous le nom de M. George
Louis, et annonces depuis quel-
ques t.-mps d| par la presse ...Me
maudo sont ettraites d'un inanus
c:it aulheiuiqut. ou apuciyphe.
mais elles contiennent autant d in
vraisemblances que d'inexactitu-
des matrielles. Les tmoignage)
suivants prouvent qu'elles ne m-
ritent aucune crauce. M. Jules
Cambon crit que les aflirmalions
qui lui boni pilles lui et son
lire concernant M."oinrsr sonl
manitebt. ment inexactes il assu
re | io mi et son f.ie ont travail
te de leur mieux avec M. l'oiocar
pour carter 1 imminent pril de
U guerre, car ils avaient conscieu
ce Je iSmpoMtibilit qu'il y avait
laine i imputer au gxiverue-
ment franc u la moindn respnn
abilii des vnements de /il
M. iae cliner le nouvel am-
ba-sade.ur le Kr.nce a Wnsliing
t n et chef du cabinet de vt Poin
ca e u Qttaire* lr^n^eres en
uni, dclare que les propos de
M. iieoiges Louis sont ibxurles
et io roYiblas lia envoy t.M.
l'unie ira uue lettre afiiruunl q.ie
co a>ruier miaulre dei allai res
irii'g.'ies en l'M.' n'accordait au
cuue subvention ou alluclion
que conque a aucun membre de la
pi.:--*. L,es ridits de- fonds se-
crett taient al rs re ilement de
uu m II ion el pourvoyaient k tou-
tes i. h dpenses des oeuvras de
propagande reliquat la disposi-
tion du ministre de* affaire)
eii.ii.gereb en ei.iiu estrmnmxnt
rduit ne p i mettait pas au mi
nislere deu Ui e utilement l'usage
quaitnb'J ni a M. Poiuear les
auteurs le documenta (ieorgR*
Louis. M. Liae-cluir ajoute qu'il
ne Miovieiil qu'un des piincipnix
motifa lu voyage de VI l'oincar a
l'.-i.-i -i).nirg en Iftli I u t le
souci d'ec aircir ctrlains malen
tajilus a i -1 < n t slors antre les
o us Kouveriiement* et attribues
ta partie su rle de M. S / ,not1
.i ru.-. et au monque de liaison
ei.lie nM (ieoig^a etSH/onifl.
ue sou coi.M. stph-ii l'ichm
crit S . l'oiocar que les propos
qu'o lui pita sui M. lienrges
Louis m nt absolument ioviaisem
biables. Il affirme qu'il ne dit et
ne peni-a jamam de i lios s aus
ont i aire- la veiit tt aux senti
Uienlb qu'il ne cet^a d avoir l'
gard de M. l'oincar, il affirme
les mmes sentiments S l'gard
de MM. e cess et l'alologue ; il
souligne que M Poiooar Irai illi
toujours dans toute s. s fonone .s
au maii lien de la pait. M. l'i
ebon regrette que M C-m ac u
n'ait p. t plus i Cl la direc-
tion p ii iqii.- p : .t'it s ih guerre,
mais ajouts : Je ne sautais pas
me prter aux cls des ennemis
de ta l'iaucr qui e-saienl de sabo
ter la paix aprs avoir provoipi
la guerre de propos dlibr-, je
m'inscris en faus contre d'aussi
lamentabUs inventions.
M. Poinrar* ajoute qu'il s'arrte
pour le marnent il aura l'oc.-a
s.oude leveuu sur lesvne.nenls
de lui t et des annes suivante ;
d'autres Mires vieil Iront encore
renforcer les rectili allons ci des-
sus et mettre en pleine lumire II
eontiuuit des efforts que i un les
cabinets de la Hpub urne ont ac
compila dans l'intrt de la paix
M Pa otog..e,ambassadeur d:
France en Russie, au dbut de la
guerre a adress S l'agence llavas
une lettre qualililaiit les propos
attribus M. Georges Louis de
commrages te dmentant deui-
niciiies ; il dclare qu'il a touj urs
travaille su maintien ds la paix
et qu'il invoquera le ca chant
le tmoignage de tous lis minis-
tres. Hepomlant t l'accusation de
M. i.eoin Louis ou da la porsoi
a t se cacuaut denite le n .m de
Il Geo g.s Louis, M. l'alo ogue
fait lem .rquor que le 2 aotii ItlM
il a exig spoutaiimeul qae U
gouvernement russe are pta d a
vance toutes les procdures q e
la France et l'Auglsterre ptopose
raie l lus la but de sauvegarder
la p ix VI Sa/onoff relu-aot, all
gu mi t e pouvoir accepici des ps>
ce Jure dont il ne nseOuMlsasil
ni I objet m les coud lions. M.
Palol gu lui demuu la d insister
pour que I emp. i ur ld re.; il itn
an ;dtal iue.it, car il ue tinterait
pas enlr.lu.r U r'raue.t dau- uue
gurie tant que le gouveiB.uieul
fiaiicais gaiderail le moimlre es
p ir >ie la c iiijurar. M St/onoft
bcquies;.
*.. l'ai, ologuu rappelle qu'i t
lgr pli a ..u sitt a l'ai ui i n jou
te qu il >a pc lies au Tsar ne lurent pas
traugns aus gnreux lelegratu
me* expdies le malin i empe-
reur Guillaume lui oflraut de sou
mettre le diffrend austro serbe a
1 arbitrage de la Haye.
Dr Djnlniqje
Chirurgie Vt-l'eine
Yeux Ne* Gi.r*; Oreilles
Couiulla ions : Le matin de S 9h
L'acre* midi de 2 i'jb.
i*S \vbuc Orgoirs
*; Assises Criminelles
t Lundi a comparu devant le
Tribunal Criminel le nomm
li.ni n l^amaiie aCCU' de vol
avtc ellraclton au prjudice de
.M. lie .' nna Lacoinbe.
,-|jl>e Tribunal tait prAsitl pr
le Doyen Dnrau, le Jury par
.Mr l'aiitalon Guilbatid, le si-
ge du l'artjuet tait occup par
Ile Unard Uaymond et le banc
de U lelense par Me Bernard
D *n o tes.
I.accus a t condamn
tro aus de travaux lorcs.
a
Hier a t j'itc le numtn
LuBM Jtanty accus de vol ave
I i.lr au prjudice de la mai
s, t'iimbold d'une val ur
D Kiird'S
I,- TruMioal tait praid pr
I | ne L-storltie, le jury par M
s non VieQT, le si>/e .In l'ar
.m t tait occup par le Parquet M Tiibi et le Subs'i
lut tsusfi lias moud, lu dfen-
se tait reprsente par Ms Vit-
lui- tjervais,
I- .ciisa t con lamn r/i-
le tiMit a trois ans < t demi de
travaux lorcs.
N- Probas BLOT
Memiire db l\ Direction G
.M.IUI.K HE I. KnSI.I'.M MINI
C'est notre a ni Probus Hlot
qui succde Me Jules De ieux
comine Duecteur de l'Kus iguy
m-m primaire.
A part laaitislacti m p-rson
nelle que nous prouv ms le c
lait, il nous plait encore de si-
gnaler comb en le vide laiss par
noir cher camarade Devieux a
t uiteilig-'inment combl, car
M I' o m- Uloi runit la lus
U comptence et le souci du de
vtsir qui leront que son passade
I l'iHinicito.i t'.iblijuj sjra
certainement nuryjtje,
Nous lui alrssons tous nos
complimenta.
l'accueil lail le Ritjal
aux Elats Unis, |t;iilicu-
lirtetiifiil dans le inou-
e |.ioniii(|ue.
(iraml Kapids, Michigan,
i e25 Ocl bre 19t-
e>
Monsieur le Directeur du louroal i
'te Matin
Port au Prince, Huit i.
Monsieir le Directeur,
l.e-journaux de votre trs in'-
icssante capitale, en IU.O, t'.'il
el 1984, ont bien iogi le lirai,d
Mi.l rs J Lu V II,-II, Grand roet
m t.iliur des Mai/ms emricaii s
de couleur, chaque fois qu'il visi-
ta llaili, dont il est le r piesn
tant m .unique aux Etals Lni^i
Aussi 1-1 ce pour nous un vif p,ni-
sir de sou- pat 1er de vos compa-
triotes qui nous honorent de leuis
prsences.
Vu Anmiiie Higil,anri.n Grand
Co nmaiiileur de l'Ordre Maonni-
que de votre paya, lui, au mois de
juim.r pass) uec -on ConseiL re
il brillamment Monsieur Dell,
la fte du Centenaire -M t.. unique
d'Hati, rend visite k notie Souve
raiti Grand Matre. Il est accompa-
gn de sa femme et de H li le.
Ils sont arriv Grand Hapids
le 8 Octobre courant.
Nos hauts dignitaires maonni-
ques les ont ren. (intr.'s a la sta-
tion de chemin le fer et accompa
ns k la maison de Monsieur
oltn A. liell et de sis tilles.
Le II 11 loi.te ces distinguas
Il titiens assistrent S la crmonie
religieuse ce bre la "Cjinmu
nlly Chmrh". Ils rcurant les
souhaits de bienvenue du Pasteur
l'eiltlord et furent par le Grand
Mettre Hi H prsents k l'assirtan
ce aiusi que M Proiper Chrisphon
te la, av. jeuue hailien de valeur
(lui suit es. ours d'anglais del
Grande E o e de Grand Hapids.
L'assistance entire, compose
de 1 lite dea hommes et dames do
couleur d la vide, lii leur connais
saute en pissant la main de cita
cuti tle nos htes1.
Le mardi 11 O. tbre ; k 7 heu
t> du soir, la Loge L'M .imonie "
leta in 1li11111i11.nl 1. vUttoara Plus
d'uue centaine du.viles l.ient pr
sents. Sur 1 estrade,Mu un nt le>
Gtaods Mal ni Bell, Idgal, son
pouse,salille et Me P. Ciinspbon
te lis.
Aprs que le Grand Mitre Ad
joint, M W. Sarrea'a, eut ouver
la sance, l'assistance lob/ulclibii
ta Ibvmue national amneain.
Puis, le Ofand Matre lit-Il, duni
un langage hoisi, lui prsenta ses
htes.
Ensuite sur l'imitation de M.
Suteais, Me P. Chrisplionla (ils
improvisa un "speech '' en anglais.
Il pailu d'ti.iii si bien qu'il termi
os aux applaudissements de l'an
ditoire.
Arriva la tour du Grar.J Msltrs
Rlsal
Il .li.'Ourul plus amplement sur
sut ps)VS, Il envisagea Us points
de vue : ptlN-ique, conomique,
politique el n .n,.,unique. H coin
plimenla le Gniiid Mallie Bell d'
voir bien justtli son ttlie de lie
prsentent Ma... unique de la H
publique ii'ii.ni. n remercia l'assis
tance pour le chaleureux accueil
qu'il lui a fait ainsi qu' sa gsn
tille pouse et son aimable fille...
ApplaudissenV'Dis prolongs...
Aprs que la musique eut jouit
d 1 x de ses meilleurs morceaux,
le Grand Matre Bell conclut en
rappelant lellort qu'il dploie pour
accrotre k l'tranger le renon ma
onoiqu. de ses concitoyens.
Sur .'invitation du G, M. Ad
joint, M. Sarreal, l'assistance ht
connaissance avec ces quatre re
marquables Hatien, en leur prs
sant la main.
Des ralisichispfments furent 1er
vis. Et 1 Itarun s en alla rejoui
apics le Lai qui tinit minuit.
La mme rtupu.u, Monsieur
le l)ueit-ur, auia lieu in I b. n
nsur de vos ctu.piiiiote, Chica
go, l incu. un n et liiiiadelphie.
Me Antoine Rigal a ispoadis,

.


II h
# Ai*
donne de la force
L
Convalescence
Neurasthnie
Tubercuoco
Anmie
U Cure de CLOBfL
augmente U force nerveuse
tt rend aux nerf rajeuni
toute leur nergie, leur
wuplettt 4 leur virueur.
< niiinitjailli>n
- Je Mtdeciae
T Juin 1110
M-!* ttittf las avabtajts
tive ptji Dfri-idir U sara-
.le, dont oa
* parfois voula fa.ra vna
D'fthode c.ipabla de rempla-
cer la transfusion m n fui m
elle-mme et ceci avee aval-
taaa. disait-on, malgr q'll
'aille t-j]ouri avoir reeooM
t elle, au moini dani les en
urgents, nous fie croyons ni
)ue la arotheVapia oulsso
uooer, an une !uol de tas.
lea rsultats ramarejuabies
qu'on peut obtenir d'une eta-
r< prolonge de Globe*! Km
faea d'un orranlasna re-
monter, revivifier, i-UI-
1er que nous donnerons la
vt (rrence
IV H Gnaterr,
Licenci i$ acitnett.
/.awrevif Je /.i Faeul. de
Mdecine et Tr..
tabiis**nts CKatclala
Grsn<*i Pria
fournis le* llplt a, r>M v alasu usas, Paiia, i
iMites [ i armait**.
Serge Taillant Conaujoatair' pair laiti
avec une rnrs mMliise k Ipus les
dirnliuri le journaux .1 Graad
Rapi.U i|ui l'onl interview.
Nous Tous en\enons bientt le
divei compte rendu crilt par
1m joumaliiti de diffren e
ville qu'il viciera.
Kn attendant, MODSfVar ! I>i
ritiuir, vous voudrez bien axoir
l'siBabilil de publier la prsente
qui lanl pour honore, ri ncevoir
BOS ri i iiileriielles palutalions.
Clareure MKNIGHT
Sov i.rand Serrelary
111, Jan.es Avenue #
l.rand lUpidi, Micbigan.
fte Alclrs Charmait
eu libert
Au moment de mettre rfl
j,re>^e nou apprenon que pa
ordni.nance da .luge d'Iosliurlion
Thomas l'ierre Philippe et confor
mmeul ta rquisitoire du Corn-
misS'ii du (iouvertemeut, Me
AtailM main lave du mandat de dpt
qui avait El* dcerne < oi lie lui.
En cunsquense.il a t ,mi* en
libert sur l'heure.
e-SJSMSBMSWeSlS^SSS)SaS*
Emmanuel Lamaute
Secrtaire Archiviste tu
CoifTUL u Etat
A la suite u. l a*i ce d'<>u-
ftrluiei I' nu mhres du Consul
d Etal dans un huis c'os ont
piocd U nomination de M.
En m Lamauta en remplace
ment de M Hobtrl Dupussi*.
comme Secrtaire Archiviste du
Gran I Corps.
En saluant le dopait de M.
lJiiplesMs peur la correclion
qu'il a apporte J n> cette tache
soit au xenal ou au C ri. dkt.'il pei dSDt nonib i uses
aiiiirs ut ienvo\ons tous nrs
aOBDpliIDrDtl a notre ann et c, 1-
lalroi.'iUii Km m. I. ni tite qi i
a tout ce qu'il tiut pour remplir
avec tact ei iiitel'igeiicc tes nou-
velles tondions.
Nouvelles Etranj^res
La
Rpublique Dominicains
Mkmure de la So<:i"Tt
OES Nations
A sa Banse Uu lundi '2M Stqi-
lembre coul l'Assemble de U
Socit des .Nations a admis,
1 unanimit, ia llpublitiue de
Santo-Doinii'KO comme mein-
1rs de la Socit.
Cela poiie le notribie des
membres dt la S. U. N 5u.
Avis d dpart
Le dpche pour New Ysrk a
I Fnroc via N. York direct pr ta
steamer ( islobsl isronl fermes
isro*di ?? du khi mil
loit-aii-Prin.el.' 19 Mre 1924
Oieas'oD Teur Cuba
f s[s Ve.atte est attendu
fi Pofl-au Prince c l aprs-midi
. laissera temaln matin pour
>pnti|0 de Cuba prenant fret
et passjrs
S'a lie se i 'Agent,
M C\TOR
Au No li C8, flue du Magasin
de l'Etat '
Par fJabla
Le Fascisme perd un da
ses nieinli'p. l'n [xii l.n ls
K0V1K Le dput Lai is D
T ravin, dans une Mira adresse
au liiiecloire du rarti fa. t.
1 inioim qu'il ir retire d repart
car il ne peut accepl-r le p'igram
me Tasciste d'into''aare et de
violence.Cette dmisse" e*l ossi
dre comme importante, car le
dpul Laasa Oi Trav s ast l'un
des principaux lieul < ant- de Or
lande, ancien p ira'T mmi.-tre.
fn en roiclut que 0'lando saisi-
ra la premire recasio", probable
ment la discussion du budget du
mioisire de lialftSflF peur o
ter contre le e b net. Le ronsei
des iaistres r approuv le projet
de loi accordant aux Ifmme le
dioit de vote aux lec ions muni
et sales.
En Palestine
JERfS LEMUGnral Wej
gand, Haut rommtstaire de Fran-
ce en Syrie, a prononc nn dis-
cours & un dtner offert en -"m
honneur |r sir Herbert ^amuel.
Haut commissaire biiiam ique en
Palestine. Le (ii^nral a dcl r
que la France d>irail vivrmint
cooprer amicalamant avec l'admi
s*i-iiatioii biilanmque du mandai
brilannrqi e eu l'aie I i e Usm.
une interview acrorde au repi
sentaut de l'agecra tVgrnphii|iie
Isralite, le (rnral Weyaand dit :
Pendant mon sjour Jrusalem
de nombreuses quasi ions concer
nant la sitU*iion conomique de
deux pays on' l v- -s, ert
aolrrs la nueslion du rhemin ds
1er Waifa-Revroulh qui rrctvis
l'sppui des eapilalistes du Lit i n
et de la ryrlS.
ctO lie vaii'talmnr
IIERLIN L'n monument en
maibrs lev en 18SS en I hon
neur de Raeliel, la clbre acliice
Iranenise israbte dost le som
s'etsndit l'aureps et I l'Amri
qus sn XlXmssicle, atd-
truit la nuit dernire ; on atliibu
cet aete es vandali-me A des agit
leurs antismites.
Jii8i|ii'.ii;ii la plus roui-
|'l'i accnid n'-yni- en'ra
la France et l'AI/etn.-ujtie
au tuial li- la sJUMtiaa
des n''|)uralioii9
PARIS- Ol arnoncs que le
gouvernement franssis est compt
leinent d accord avt-e la ..lettre qui
vient d-dra publn e par M Gilbert,
BBSat dos rparations selon le
plan Dawes par M Luiher, minis
tre dss Hu:tncs d'Allemagne, let
tre par lique'U il informe qu
lageul g neral ne porterait au are
dil du gouvernement allemand au
eune somme que ce gouvernement
aurait paye aux exportateurs sn
remboursement des rductions fai
tes mu leur Inclura Un est davis
Sans les Dsbietli o li> u-is que lea
sommes reue de allie p,r la
voie ds taxes de recouvrement de
Srj a/a doivent erre incorpores
aux o odl g.'nrraux des rpara
lions it '.iS ispo t-.s dana la n
me piopo tiou q e les. aulrss paie
nsents au titre des rparations On
rtiend que le point biilauoique
i ixodi ra uavft amaldoii
|.>'e .xi lu i\ement au
paiement des rparatisns dsla nn
tiou qui psrvoii la U*e.
Celle question se n Asonlera d
I soiitsienci nances qui aura lieu a Paris de
que les ex par U lioanciers suron
termin le tfavai prliaSiaafre ai
sujet u,8 f0r, d s rparation
la Fiante pnseoleia probable
ment u e ic'am<-lion prur le
pat-menu ir ire. in fai ant va
l or quj certaine puissance I
lie. \ eoatpria l'Angleterre
la Vojfoilavie, ool l fsv
bien avant l'poque fui par l'ac
eord de Spa.
NoaYellM Di/arses
I.VuN, 14 Dsmsin s'ouvrira
soas la p o-idence Je u.i.iame
Berriol { Cagaralolsfuntma*!
de- Feuiin.'s o seront tudies
toutes les branches da l'activit
aocia e auiqielles les ijatn ns p-u
vsnt 'intresser.
SI.NKVI Lx qua lieras conf
lenee int n.tiinale p u le en
n le international di trafic des
tupliants s est ouverte aujour-
d'hui en prsence de ls dlgation
officielle) amricaine ny lle M. Slephen Porter, prsident
de la l'ensylvanie. La confrence
e t prside par M II iluf/ih'e,
rni i -11 du Danemirk a B-rlin
VIKSNif Vgr S ii> l.ch.nee-
li r im < imiuI d-mis-i innaire, a
i form le pi-ddent d i con*eil
natioual qu il avait did dliuiti
veraent veau cabiuet ; a dmis on est
motive par l'oppositi >n des socia
liftes qui refusent de collsborsr
son oeuvre de lforne et dans
uih ce la n* mesure aux effets de
la b'assaVa q .i uuis9.it l'activit
du haneeliar.
FMtK Hpondtnl plusieurs
questions de la en omission sna-
loruie des affaires trangre-., M.
Heniol a dclar |u* depuis l'sp
pliealiou du plan liawes les paie
menis mensuels do l'Allemagne
ssflactusitnl iMr n*!cm nt. Tou-
tes les iloulls concernant le
dsatiBoment ne sont pas encore
lsoluss surto il l'organisation de
la lien hswh -i Les pries de con-
tact du uouvjau .il. n l nnglais
laissent une impres-iou fivorabl.
La rec mnaissanre des Soviets est
nceesaire au point de vus eono
inique, politique el militaire et la
France n'entend pas qu'on inlsr
prte son attitude conciliante cora
me uu abandon de droits de se
nationaux et elle fait d'ailleurs
toute rserve.
PARIS- Une dpche de Rome
annonce que Us chels des mis-
si ois diplomatiques ont ofhrta
M. et Mm Barrera 8 sialueltta an
argant leprsentant les prnduc-
lions de saisons en tmoignage
de la hauts estime dan* laquelle
il* tiennent I amln*a Isards Fran
ce depuis 20 ans et le doyen diplo
mati lue a Home.
-axxiia
Dcs
Cet aprs-midi auront lieu en
l'Cglise Sie-Aune les luneiailles
de M Lupry Charmant, d. cJ
Ce inalt'
Le dfunt lause> le soutenir
d'un lio'inue de bien et d'un
instituteur dvoa.'
Nous envoyons nos infres
condolances aux parents prou
vis.
PHARMACllt.
PRINCIPALE
H. CANONN*
40, Rui RtauMUt
SS 00 aeuLBvaae Sss4| OSOi
PARIS
vendant
u iuuixic* marckS au xtoma
Ptodniu ses Prsmlsrss aUrqws
et toujours ds pnmltrs tralctsnt
UNE SEULE QUALITE i
LA MEILLEURE
ai
RAYON SPCIAL
POUR LIS COLONIIS
DROOt'BRlB, HBnBORlSTBMB
SPtClALITIB
Praaoaleee t Xtraars
SELS DE QUININE PURS
"ibns produit en flacon,
ampoule, comprim, cachtli.
SOLUTIONS RTPODERUiqCXB
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICE
iPPARXILJ HTOltSIQUIl
pour toui uttft
APPAREILS ORTHOPSOIQUBa
Seringue hj'podermlquei
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTISE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, sto.
Projet de Facture
et tous ren$eignement$
sur dimandi adrint A
PHARMACIE PRINCIPALE
49," RUE REAUMUR
18-88, BOULEVARD SEBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNS SUCCURSALE
ni en France ni A l'Etranger.
Boum ttanlofl
A vendre pour cause de de
pu 1 SVon m nho'irrA An h
ne Nivpr roTirtnrurit 0 lui ew,
2 s^lis, t fanip, / P tit1 tah'e
et 1 tapis. Un* mvhin4 A crire
( \Jiri-jue Moval ), un m mhn
ffftnre 'L'nderw'ol ) dernier
mo 1^1 p' 1 pre ** h poniar.
Prix 'l'o^'. 'rrn. S' |r>!s>r i
la Rua Courbe au No l'.Q.
Service de Camion
Llune St Harc-liaaii/ds
Mr Marcel 0. Party porte A la
csunai-aance de* luteissse que
dpuis N jours il i mis un c unio.i
faisant rguliers o.-.t u Ligne 5il
Marc-Gonaivas st au prix habi-
tuel.
Jours el Heure l* bip ir>
Mardi, Jeudi el Mine il
midi prcis
Le Camion prend en m'me
temps des passagers tout le long
ai) percours.
111
i grand plaisir A
vos masses
Yssb/ donc v sitar sot a exposi
lioa h J M Ti, qot seri ouverte
A partir 11 SO .NovemS e >urnl.
L''0si lapltu QtmA opuiion
de uui'h '/'* ad 11 -i >
t M II
Msatraaaad pour vus l'oasi*
sioo d'i I nirer in BOarsl assiri
msot de toutes sortes de cadeiui
pur la .Nol et le J lur de l' \ i.
O-'Jr'c'S i.N LUCAS .
rPour gurir ou ' .ter -^
miMimi constiiat u
eee:'<.eas-ivouaDiss(Mci>
L'iiMU luimgui
IL SUFFIT d. prendra
a l'un d* sroai r*p*a
Rhum Nectar.
CIn N. !UO,'Rue du M$Qu\*\l* l*Ett
U7, Bu Bopdc !.
820, Kue Courte-
TE BPHONBi 34T
(jirande Liqudaiion
chez Paul t. AtXlLrl
alto d taira t da)a ils ce peu u rcbaBdiaaa oca
vslks, nous >fiitJii> iiiifjMln Ci i.otie slocLa^ac
uua BiaodaLrduclivn u | ">,,
rinaitoua d.^ncjus tialtr BtaDt u1 aller'ailleurs
U y an a MOT chacun t pour Chaqua (jot, chez
Paul kl. Aua-i.fi,' loii'uu-tiiitf
LAIT CONDENS
LAIT EVAPORE
PRODUITS DU
Canada
Il ast gnralement ht H la Canada produ ',
le m* illeur I ;iit l'oiui. nsi'.
I s prix sont dr !,00& 2 1 0 I Hara i u detaoua de
toute-s les mitres marques *
Pour la 'qualit et le pi lx, ^< li les le Lelt t oh icua
de la mnrque DFTT\ H ;aM>.
Kn vente che/. Slna I -
coulot et dan W. Quiutiti Williams,
Port-au-Prlnaa
Distributeur,

une Pilule do 1T Debaut
147, me da rssb* St-Denis. Parla
Mais il faut exiger lesriitaliles
gai eeat tat A SaJt stesKfca
M ses eMwm mnm i ou
OEHAUT A PARIS
i* iittin>m iifin a oMr
Eug. Le 30SS el Co
Agences llviirentations.
, Po (-au*l*)' < '
; Ageoli gnraux tle :
lleeker Jonea Jewcll Uilliiig ^ >>
Faritie< UuqgM'ap U -- P|C
Tbe IJoUi* li.biiiance Lcinpaay
A,
Assurance contre i ie
Wamond Match l,o
Ai.i.m.iius Cui.. ^i.me #
U. S. IluiUdi Esport t.ompany
PneOS nb>al Cord Soulier Keda.
Citas alattlaije A boa
^Poissons ttiia e.u i,i. p. UISS
MaBUlaeturara Life Ine'ce Cyt
Am
A Itjiniiiuu i i re in
\ lus tUau^aeue t-mo.
r'U. lieyntau
l lue
Usuiie Dan"i. fi-mege ti tuu^i aliaenlaitee.
\V. S. Mathews A on
l'a lia'
La Nationale
Fans Rival
.relies Cbaslseler
l.kneoi de dnie B
Marcliamlises tranai
l unn uiiyiiil
fj .Ixolie* tt l.inge-rlss
ITM, Bus du.Lenlre__
Mesdsnses,
Musdem" s,
Ala fiu il l'an
doute tour VOttS i nom
n. nielrr VOtlS n
douie qus saas ns v udi i al
ls f c qu ii y a do ni i
ur pis. e.
fch k n,
Qi e ne hilea-vous un loui i hi /
M.1 e Iiiui r. LouMile
rue du Cti.'te
l , n* n. m 1.1 i
prut flatter t an
UMsie.
1 ae frir rour li.i.li*, prei
Bote I ne faitoiik j
reclens.
La cure
ni"
Diarsen
Warsserman
L' livre dei soull anc i
iiiie-s taihtes.
I -..n
' de com-
-ratuiis Maasiiatj
Uedsctaa



iJ3)>
Viennent d'arriver par le dernier Steame
Accoures vite retenir voire appareil pour Ims jtes de hOKL*
Tant pis pou Us retardataires.
Livrable au prix de Catalogue
iliaque Amateur do Path<* gabr aurait dl voir un Camra Bby
Chez F. Lavelaaet Ie
Halle Keitel GandtRue
Viennent d'arriver par le lr maM
le articles suivante :
Dentellee Extra Fiaet, Denlrlles de soie, Oen'e I Oi ri xrge t,
Rabais, Calettaa, Chape ut Garni, Pluma, fleure, I Saie at
tout trticlaa pour Mode.Spartene. aa wolit II un i laiaie es
, t*rla pour Plobeset chapeaux, de Saca Ferle du tout* un Saca Dancing, t.beaeaax Jeaa Bart peur Baaal > tta,
l'ei|iies a^coiffer tous ({curas des Brossa h Mo II,
Iricea, atc, etc.
^Articles peur Hommes : Faux cols, Cravates, But bemiN
de soe, Jartelles, etc. Tous article pour aaweerte I Liai rie Gea
eaux up6rieurs.
BOU-HU.Na liNTOli tiK.NKK.et Bouchons Poui pbero
Vuinantatiou Liqtiue : Liqueurs, Co^ujc, Vins, Chl autlmi
tique.
Balles eo caoutchouc et Poupes. Jouets divi
i A> .euoires de l'baroiacie et Spcialit lli i Boes :
Il m as, Itib eu caoutchouc Siu al sirop Ik- s >urry,
Lavoll, Hi.-iogenul, Cjuiiiiuin Labuiiaqi.e,r< pt tel et<
il de (ilaubarl, huceu eu Grue, avi,u> eaueeuli im qualits.
bxliail,eBiiie pour Sirops, nqueur el Luuii.-cii. nain
Ni us a un rtu le Veiitabie fu .des) Alpes, Excel
J'iouuil vullbeud, Tluiluts, lapleis l intiu>, limbn ma
E> sTUCh c g i le- Cainel, ..ilici. ue Moue au gros. Peu pciaai,
Pas.-.e/-iioiis \oir, DOl'piil sont ;i\.iiil.ii)cii\
i. LWi.LAALi et Jie
kialel Keitel Urand'llue.
mauie( ^c.iez soi
LE projecteur;
"PAlllLbAbV
' FI.U1T de vingt sept aBflei d'exp-
liei e, ce ihtl uceuvie 0 couiepnou et
i e r ...-. hou il esei,ti. luuju.i uU p.-t.t
cinmatographe coniruit a\ec .a Bleeuwva et ic um aa ,.. datai pius-
ran s, doot il n'a pas h s d ,aul a > ucinbr aeul, J; compilation
de manuvre. Kali.e pour tira, nu beuiu contie a de aolaaU, II et
eoastruit au aaaaet|uuc ; simple, ruuaie ei sxus-diug r. o a^y raii
asi livr e iinplet prel I MMlUBa r, lau u.i w v< lee.J'UB ii peut
lira sorti at prp^r- | oui la p ij ellul en woiu i ,uo luuue h
brancha directement -ur i*> cauraal ei.c.rqn q.n vu. ec il -, la
douille d'uue lampe rn .aire ulli eue pente wjg .Uo pcciale.iunt
tudie peut servir i>- gnratrice.
LES FI Aid "PATlIli-liABY"
LES films sont Ub .que et lires nui L.iue r-AiUt,sur leur fameuse
pellicule iuinlliavaauid, Jjuoiuidiiai uuj s-.*ir.>e c. ajiete tjael
ques uns sont tptelal*moiil edries pour U
srie eu Taxi lin e les aulre sont, le plu,
touveut l'exacte reduciiou Uegiand suc-
ee parue sur lescr..n du muudeeuiiei,
mais prsente de lacuu a coudeui-er fac-
tion, a m. Mi un loujouif au plu baul
degr liuiit de la projection.
; Cea tilis root coi.teuu uau uoe beflte
mtallique bpnia.e. Il t-'. mouleul al m-
dmulaul atuoii.u ..ji .11,11 i san que U
a.aie y touche. Lecauugue des) iliib.
virtabie eicjclopedir .v ..i >uU do
oera Us'ditiiis etuui* u euacul d. c
aima.
X=eitlnE3&I y
Camra
GOV1N E.NT donner une iuee du plaisii de la photo.
giapU.a a, laite n.uqu'ti. ItLlt.eule ceux qu i oui
auuo i ^iu. l>e.i la lem, a uio.iie .iucu luira pn
Ma.ou.e uoaul i.o, auhu e e! . Fa.e nsut. on, telle .oie auj ur-
a i.ui M acceMb.e a iu. l'eie Uaby ,u, |a 401B#1'|t c*ia \
*-e m ptruiet, .u BoViou l.o.og tj,i,uea spcialee. uau de Irais,
par de ui jMis impiea el piaaqut
loti. F.uieei esfsis,aVtMM el robuste, la Camra l'ath Rabr
eompnuia lou le eieu..ies.ntie.. des grands api ami ; un corn,
deuuiia.uiu gauede ..oquiupiuiegele mcanisme mont entre
deux piauuee lorinaui canei. Mi tuai est mainteau contra la faatre
et ou Uegageuieut autowaiique ei assur par le mme aresseur
^L objecui uasuguiai exira-iumiu.ux F I: 3, 5, de toute premire
marque : UoTiiiiui- l.rnuxi., Krauss, housael. atc, n'exige aucun.-
m.e*u aalas, lou ie obj.i. otant neta de 1m. 30' juseatLP.aflni
LL r ILil ViEKGK
r-AlliE liAbY : **.i
La pellicule Palli, si juieu.eui ..j.uie, a .acorVMU parfeetienne
tu as u. celte app.ic.iiou uue.i. a la einmatograpb.e , posi|l(
..uau; lebimmigc l-.ili.-bab) iun.fla .ble. eslra seasibfe est
consignation Ren DrC^fUS
Un Spirochaeticide Efficace
3ISMDGEN0L
L
'lin
,a lUsmogenol montre un etei Ihrapeulque Iras marqu:
...a le*rtractaireiau inarcura aie .i tenic. Plu leui
ialtanl nioiil i-r un SVjssoimaiin ps.lil avC le un
Hiiic, ont ele ravoiablauieat luliueuc pai le Klemogi
munie nu (uini L valeur u lUaiu ya.iol cuiuill u.l ... l |'lu
,i 11 ut' i e1 i si nu un- n >.i ,n u in> i il nu ..
A AitsMrui'a us Uu lauri iui s m mi lesnai u i itemenie
de 1^ e>ypii n u, i.. niuvnvn>uim qu-u ,- uoujauoi
puur eu.laire t i r.u.
E. IOSSM & Compati]
i\i-ii i i i
la vaaln la Pharmacie Uucb et i la PaetuisMU Ux m
ixupuntl u. u< l
Ayant llcprsaataut pour Hati
Rue Pave, Mo \22 Porl-au-i'rwica
aa a n
8IROP tli
DESCHIENS
A l llnmoyloblii
Mjlnlril.nr d tsni yraUrlt pir VtWr inarticul.
nplrllir la Tllo.l. u. .. ...i tmrruginmuw -A'Imlm i. I. Il .. ,1, rarM,
l>rti oa....i OCaOHiSN, . M ! Snarf, rimi .1 Pka
BAZAR METROPOLITAIN
Kue Pave & Kue du Peuple

Prix .Spciaux
Vins et 'I iqueura
Comestibles
Biscuits
lion bons
Bavons, poudres et Farfums
tbemiseN Feux-Cola t! Chaussettes
tour bon in>
as de daines.
AiUcles eaPatfBea tl semiq orrlaine
Quineailwna
Verres .e
arUcie m m tg
Ariidei Fuibiiii 1
A1I.1 In lit i uiMi.e
Bijouinit I au
Li ulelltne
Cigait i 1 igsrel'c
Bib. ii i i J, 1.11
Pi Mit Ils u ti.nau*
1 apeleibj
Itmiuit et semis
H reai te Iioumz |s ce que \cu
voulti dans Pari ee erii re, enez
VMIIei Le Ba^ah kBTBOPOLIIAbl.Trel
J robnblenieni nous aui\i, re que
>wu uaue< piu.i nctra itorif
maiLtauui.e. levant plus de
'*> yyo l/Oiiar
Biscuits Taknma a paquets pour Or 0.25
Dalles le j 26
Fiyues France Jo 25
Savonne ut s 3 SbVtns pour 05
ou piirluuiea 3 pour 25
lb\ou Lileuouy 2 uo 25
Or. iti.ive auitliylii ciiaiiue 05
1 luuc jour ies eouJitr>,/a buiiuill 10
Non Uu do 10
l'oud/e de a a von mLux pei.l piqoet 05
^ ao y ... H| 10
Lpmjjlea rutveux le do \ 01
"Voiras de T"*tlo
Barssr Blanf, sec la bouteille
Uo do doux do
(if a tes do do do
d
Bel assortiment de
Bonbons Fondan

Surettes Boule de Gomme Tranche d'OranDe.
Cirimel.Mlane AmricsIorHaricots de Jele,ete.
Boubous .de Uutti utto i II vie ) Il
Au dtaillants ^ui dsirent acheter par uim
au comptant nous faisons unescompU m-
eial*


LI HAluN
La maison H. S1VEM Americao AitlillesLiue Grand Htel4a France
[ Operalcd For
Diited Suus Sbippiag lnii)j lilunu HS\tM) iipnj II*.
t'eus qui n'ont pas ensorg vu let jelis srudes d*
bue*'* que vient Je recevoir La Maison H. S IL VER*
doivent,dans leur'iulrl, fsttprtsjor.de passer i
celte maison, car nul part ils ne_peuvent trouver
d'aussi bciux^aiticles ides prix si raisonnables:
Nos articles sont vraiment de tout beaut tt 4a
Iraicheur et ns prix dlient toute concurrence
Crpe de Chine oouleur* assorti**
. *xtra sup*ii*
marooain M **rr*nx
fc* rie carreaux pour lobtaetgebemiees
1 rlootlae Ratine vol|*a carreaux
Velle suisse brod*
C.rapon franais :i barres t^jcirrcai x
Diagonal noir aup
Cas.mu- anglais uuuvenut*
Serge bl*u anglaia suprieur
l'eaiuibeach anglaia tl* touti-[b*auts
Alpaga noir suprieur
>-. i ; il Chine pour tailleurs
aaki biano suprieur
kia (aune anglais suprieur
De9k union biano anglaia "i ouveaats '
Drill union lu.nie anglais
iil
Tu sur japonais pour chemise iiratrn** et robee
|',*ps d* Moiti u barras couleur pour oh*aais*a,a lieas-
naes et tonos nouveauts.
lia; liate Une pour chemises
l'a. aie une pour lingei'ie
Calicot perue pour *
Zphyr ang.ttia pour chemises ~ extra aup
Organdi suie um et couleur
Bas A jours d. mi-soie
a... ussotus ecoubaises pour enfuuts
Franeh Fttaky, dernier. nonTeaut
Pophn a fleur* puui nbes
Tnssor biano
Limbrie blanc
Voilas cou *ur barres
Shniiiy biano suprieur
Bas d*ni*lles *
l-ias soie bioda
Bas lil hrode
Lotions 'livert'
Tul* pour premire Communion
Couvertures blanche et oouleur suprieur
Ba i. aa-brodes Uadera pour < hemises et Jupe*
\ o e blanc a barres et mouches
Rat a* Llancho
Gahaidine blanche a barr*s et uni*
Crpon blanc et oouleur Jours
\o..ebianc et couleur uni
Cf.* .isette* allemandes suprieur
tlrabant noir anglais mc
lini .tlon toile ecrue
Ser/ieltes de toilettes blanche. A couleur
damasses blanches pour familles
.\appei couleurs
Popiin d* soi. uni biano & crme eatra
Crpon brod franais
Crponi franais u flou, s. dernires aeuveaut
ServietUs de toilette coul anglais
japis ail blanc stp. pour tables
Molletons bancs A couleur* supf
Peigne franai>& amricain.
Managing Op*rators,l7 llattsry Plaos, N< York.
Les harqeiirs sont pris h itf fis lv tiar
Soriilin tenant de Jacmel et des ports du sud eet
.-'leaHu i I>ortau-!rinee vers le 28 Novembre enu-
ranl. Charqera le mme jour pour ReW York, via le.
porta da Hord, prenant Irit et passagers.
Colombian Steamship Company lac
Gbara & C0., Agens,
N!, et A. Acia
GranaUiae*-
A lt dea cut-e de bordeaux
Von loi-vous tous habiller avec elganao, et bon
march.
Adreeaes-TOUS la Maison .\. A. AClt V
Dont la devi set de vemlie a petit benelice pour
vaudra beaucoup.
i mu.* son personnel, la maison compte un matre
tailleur italien soi u d'un auibiiasement de premier
ordre d'Italie
| KHe *si en meaure de fournir des complets toul faita
et sur mesure, sn obavioie, diagonale, palm b. ueh,
drill biano et couleur, ooupous de caBimir pour pan
talons I .toiles pour glisis.
i Bonneterie
;*^Chemiees da jour et de nuit, au \\ ut de elients
l.ols et manchette demie, e* crations. Laissons
et l> jams.
Cttlen.aisoncoi-t ut m.e innova i>n
et le meilleur aooueil est re.ei v a tous ceux iiut u
irsut par un* visite tr* ulies sur la v.ei.i de*
travaux fournis.
' Tout costume command et qui ue rpond i aa au
B m du olisnt st repris,
Un pat le franais, anglaia, eapagnol et italien.
Il__U____-JL
' earr'aux
Petite. seivieties blanohea damasses
Organdi ulac .jCoul-ur bmn^
Lainage cou eue anglais 8Up. pour jupe.
SaUnetti1 u.".?- "ll* |,our *-** omaee.
aiineitu r oulard pour robea
Damass anglais pou. matelas double large.r-eloete.
Aimablescliems, roui j.ii.^lez perler, peu de
irtis, les plus beaux tissus qu'il soit posais de
couver sur cette place, . ,,, %
* Slltr ailleurs, de passer chez asus eu le
aeeesil tsus est rserv.
posMi
sas, avant
'illeur
- -
Aux (jraKJs magasins
D' bo". U* Cardonnerie.
JOANNY CORDASCO
No .IH) Rue des Fronts-Forts.(Thomaa Madiou No 319
l'ortau Prince, Hati
lion de plus chic pour les lre:..iesaqu*une ma-
rliiii*- k coudre "fesla**.
Soupless
Elgance
Fini
Qualit
Rapidit
Solidit
1 Les lion marcl.c.A tr* bon march, lires bon m.reh*
TM oV Tle
12.000 ftuHUi df Tle$ Apolloj
ALUM1NUM LINE
Hew-Orleans & South
American Sefamship C lue
prochains dparts ilirecis pour Port-iu-i>i ince lllili
Le sleamer t'ioodjais.sera A'eW-i) lans le^ 18 novem
bre poursporl-au-Prince.
Xt $ lettib cl Cibi Jteoo-prfaiu te $i
OctoGie befaxr pour :*(eiil-t>3.ot,H c^Luc
clonaae.s, 'fait do 'faix cl Clapvltaiiea.
Jj^e steamer SiCkeSai^ Lb^eia c)cwit~
aa^ le- o 91* wm&to ca.uraat poai taa^ lu
pjrb^'JCai'tl.
A. de Vlalleis cl C
B [mm
Columbia ltecords
Yiennent d'arriver par le dernier steamer un qiand
assortiment de Disi|iies nuuveauxattel que : lox-TiOi,
Ouc-Slop, llingoes, fslse el des morceaux Si ss'-
ques de toute beaul'. En slock Gra|lioploiuN, ttjo-
luiiibia4-, diverses dimensions, dernier iiio.it e.
a veine clie^ :
L PREETZMMN AGGERHLM
Hu9 du Quai
Position exceplionnerle, ai des tllaires,
proiunii de toules les Bs i |U de la d maiie si
de huiles les Aqences de bs
feu m.jh -uiem!. et .acilil a | oui' royajei en auto
mobile dna lul s I -. parti " de la hjiubliqus
d'Hati et de la rpublique d imimcaioe.
Chambres eentortaUlef el suit -ut trs |>ropres. en
tilsteurs dans les eliaml.r^a la demande des fen-
sionaires. Cuisine Irauaisc trs soigne et des
plus varies.
Demandez vis ter If h m igasin
dez IHitt i
Vins des meilleur* crus'de Bor i<\u\, par barri
qu*8 (laine)aniies, gal'nas *t par buu ailles, l'armi
les \ lus de cuil ; nix, vous trouve l le ,pUto_ graud
choix, pjur lu* [u l'Mlp) u- I."
'VINS D'ITM IEA D'ESPAGNE
VIN DE BQUHGOG "iE (blancs et ro le.'renomra.
i Pouunard luoueseux, qoll amricain )
le plus grand assortimeat e l.iquaars, Cojnaa
gins, wiskies, ete
Ahsinthe Pornod, Ame- Pleon, Varmouthe
CO\>tKHVKS franaises et UIU rlcalaes IraUhe-
menl arrives.
CIaVRBS (le Gnbftf Vurora el I il au .t.
Cl'.ARSrrhlSds lottes ljsl.ilui.pios d'IIolli Oros
I .ltal
PAAFUMi lil at i .. tel | oatales.
Prix tt modre,
P P Painzi
U MIISON
C. I, VRRRET
T't / U- ur- Ma rcha n d
Ro IS23 Rue lu ma a -i i -I l'Ilsl
Se recniunand** au public el I sa nombreuss cli-
en'le pour IVIgaoce de sac t la prompte
excution nus*1 dans Ips ouvi.i; i ses soin,
La maison reste ouverte u i 8 leurea dujaeifi
prix nio lrs.
A y F' l'EAliS LimUed
Pour ao\ir le teint Irais et conserver toujours intacte
relie Iraicheur, servez-vous des excellents produits de la
laineuse marque4. tt F. Peais lin jJ glaai ; tels que :
Savon stibn-pari nls en bot*l< vous tranapa*
rente en tablettes. Fine poudi e de I aie et poudre de
Talo pour Bb, I atnna rouip>s pour It-vres.
En vente chez Simon fieai ' ^Ured Tieux
110, Rue des Csars
Tlphone, 430
K

-> *


MI5SING IS5UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM