<%BANNER%>







PAGE 1

LE M/VTl* 'Pagol Energique antiseptique urinaire •. t rtcotonuni Supp; .ne IM douleur' de t.i miction EL Us toute ce nj'll.dtion %  i j ncul M V A M1 • ftty l •A 01 .1 ,',axuquM. fc C; roi s t rintiro f 11 Pagaol. QUI dc :iUunn IM mai du olaa anmil, ranouveua M tiuiia. trie* tut Jtunlucmant epmDMt de rviiuiei La Pagiol ineunrtar DUO aiuls•n*nt pour If (onocqM I.tnoul ou II axlsta. mali roore pour tout lt autres mien>bea. auigunla ca darnMr 1 < i.[ % associer. USI tout. Il an la fondeinenl. la baaa du irai : dr l'artlii il ou du rfiumatlime b'annorraiilgua. |urc qvi il aal i lui de la DUroorra(ia rUcinrmc. a I.' BMSaBf, aa Mi/Ci.lll< r< i (lui lain. I. r • aiaaass. Farta, fi .*•• al* •" %> m r lerge foillanl Coostg; ataire pour H mi J .a* • l*< '• • %  Oll-l"l fmt aas P'inc.pa rOMp.f m IHCC" ''.NT et' i fna*Ha p — IM •—•—• W\* C'est chez Plcou'et 258 Itue Roux lv ri. u Prince Qu'on In u*l lt meilleur ci le plus COOtpUt a.orlimenl d Epie** lie. Les [milieu rs Vins rie Bardeaui l de i.L .nip iii.e i.ii si que les plut fines liqueurs. ( VITE OIS i) : : : i M I ( IIAIMHN'T— Alnaiiguralioi du nmnument lev aux noria de %  rrf, !e Cipral Nollet, mn l'ia de la guerre a rappel la pu iaall n de l' V m'rijiie a U %  ni it?. L.-s wnMils amrirams, uni [ir un,|n' I* B1 lie il les qualits If s plu* brillantes dans nb ils el ilont montr, %  le dit le lltWral l'ersliiug, qui i les intrts et \e% -jouver •ni la guerre, les i ilu .< nil une dmoi r ileur une le pr, ireol '• Le ninUtre do la (in ir. a affirm que Us principes a %  s du monde et la morale i %  liniu-U taient inviolables. W iSHINGTON— Une dclara lion de | chambre de commerce les Etait Lois, prsente au prailes! ( oolidge, demande la supin.n immdiate de la loi perinatl il la publirntinn des paierien effectue pour l'impt sur U MMI u. r.lle recommande gale inei.l i oe commission qui simpli II rail .es rgies concernant les DtDI un rapport annnel, le s n tain de la gMira major ghi rai H i directeur de l'artiMe rie d< m'es, dclare que les effectif des Imup.s ol'.trli Lue d s %  A I ifraiaol tre plus que irir'** %  l 'prs" le Gnral, il m in* n unir,, s pour que J'ai d i n* pulaaa icndre les service* M" Irriguait on doit compter, j M %  I La i harrlue dr dput a i n 11 v I la politique lran re < ii g. ursrnement par 31 coi lia tf. Le gouven eiuent avait p %  question da c*)alanea Les rrolieat > lliuels deineDlci.t catgo i .| • %  %  • n i les nouvelles alarmi|r* i bliei |.ar rerliiins journaux a*lia %  gtrs au sujet de la 'ituation in I alie. Avis l';n la nuit de mercredi der. i ur n dippiru Lalue sur la p e piil da liiiuaiiiio liivira un ch v. I un ^e Itamp dt* leilrea C. I' ayant i;ne Itoilu Llanche ai l notai d.ux (licilii blanua, ap |H 11 inl Mr nfjrlil Hi a. i .n. .i ii|.. ii.c i a p onii e 4 q i lui ftrn retiouver !e d t < ne 1. lli.teruatioiul Athltic Club I.t s ll qui eut lieu samedi ;'i l' li.U r nntioual Atliltic Club eu un plein succs. -fl, Aux sons d'une muiiqun har ii ii i se le couples lournoyii' ru mil eu d'un odri en i m b i r en', CPIIP oceaso i i : ale iccpinmenl venu .1 E'!-t U s avait PI | ao ruper ipecial ment do la •,'.• i ration ri s s I ns. Clui loi n l'ail et fc'ui i: nu alisoli.inn (nouveau. C nrliflfl .un rsi M S Botta He H |). mii'i n Mm n I i-tiiring Co .V Y I brique des cosluv • i na ov toute ; i r du ftpe I li ni m ni urs n t, n '' iv •• nrlietee a IVtng > i .. |, Qo|) rjQ c ,, Ai' I liol la diapo'ilio i du pi biic en gnai .il ju'jl iuvita yiiittr tOQ iuuiitiiiuB. t<-' Cita | il | : I ,|| i|i(,-l au P.'-iiik-nliei lutiontl L'n vlrlabla po'in a i Fail ces |onra daini'n rtsn un journal qal se prti I ciie ni oaliotia'i-l^. propos du mi iiu-nt lohutraia (lonl >.. r ni. ni x rluu-s CO'Iains De. tenu* .l'bo nojaU'e Lb f du Paqu l eut voir loua ln are, inin qut> pr esprit da solidarit, il eut lui mme a solli citer d'avoir la facult de pailig. r en commun la cellule ( eepa | ar M Otans Duplessy. M. Cbaraual a HJOI l que la dispepaie, le mal dont il|*oulfie, et.1 vieille de plu* de dis|>aa et ne saurait Mrs)attribue a,son ein f irisonnement. S'il ne pi end qu'un lire .le lait iluque jour, r'esi par re que c'est le rgime euqno il Ml aaheinl drpuia de iiomhiei ses aonea. I* mol <> vrit el foi,le autre aflirmalion constitue en l'espce un mensonges odieux... Varits eu soin A la demande des spealaleurs 6iae, tiine et 7e pisodes Entre : G. 1.30 JEUDI U Roman de Carpentier Avec Le Grand Boxeur Georgei Carnentier Enire: 50centira.. Dama n soir Nou'ant donner un simple aper i v de la lu In %  l/a 'la aiha" rn -i.l d.' Bordeaui est attendu a l'orn Fr • le -'i. courant. Il repartira 'e lendemain de son rnve pour Santiago de Cuba et les porls du Su I. Lnsuite de l'Hinraire sera fixe l'arrive du rapeur. Port auPrinr. IhN'ovemhe |Qfi L'Agent, F. HUHKLIN PunraiUeH Hier aprs m !• au mlieu d „-i s\mpab(|ue .• v rIVrala • i r lieu les liinrailles de Mme Luc Ducbatellier, ne Lerreboura. Nous envoyons nos sincres con dolances aux familles prouves el particulirement i t notre ami Luc Ducbatellier. Le Diarsen Warsserman EST : j rr Spoii ie forer Voai le trouverez a la Maison G.BEHTOLlMk o 3/?, liut Bonno-foi, SIS. Port au Piinca Etiquettes et formules de cornpaillon u. poM > > %  Eebanlil'oas tratuili i Viesaia u IM Mdecins 11 P 5 Imlflix nuimur Que la maison Kawas llermanm Ml celle qui po-8>> ie If a nieiilei lai n -v li u .1 • s .le la ple.ee tt eei I n' le n ei leur maiih. li e v >i et vous tu i, / con %  I '• i s. lie nouvelles marchandises sont n uee |.,u chaque b.ileau. Kawas Hermanos 305-3(9, Hue Tr u vntirt • %  il, Sira de tara linneSfc tf arc Gaultes Mr Marnai D. Parlj poita la eonnabeanca dva iulress que il. ( ni^ jouis il a nus u 'u ion f..• t n aulin ii.ini i Igoe st Marc Gunaivis et au pria h I. tUrl Jour ri [Jeun de Dp i ( Maidi. Jeu u il Baaa ul i mi 'i prcis Le Camion pnnd en trnt temps de* paai gara t ul le long au parcours. *TtO i nriCro^RissiOKS Bouiagaaa u niiniodiatu Kuariioumia Globules Rbaud ? %  s Ul i l, l ^v • n *.iurproiUi m ne touim •>*. "•' % OomiMirHotiCO B. BAL-CHOUX. 27 V o nm Rnii-colombaa s,nci A Tm — n... r.iraua BUCH lit Borne Occasion A vendre pour eau P .|> .l p.n l im. rembourre en fii> n Noyer comporiml ti.-li ii es, 2 ofas, l canap, / petite : et 1 tapi, lin iiHiliiu;' i,. n,,. ( M ir |ii!( ml uoa nnchin A rrirM ( Uoderwoo deruiei 1 %  I prtaae | c ipier. IVix .1 I.-I ai m, S'i IrtM la Rui Courbe an .Nu |UE2I. A louer I II ^r i,i i, ,, i .,,,,. aotir ^i lardia, il i • bae i,i*'. n\.\ i btaeia et bairirepour auto, 8'udreaaer au Docteur Modeia. en iddo la 'uaisuu tu L>o uui Denond. Echange !l -'" ''"'"re 0 i le al i ln 1 i nrs bi< -;i %  rtirt d II i lu I .1.| j V : : .• \ ..„. ,|,,, ,. 1 le | .... i ii IL i,., ,i,. H terte i ur qui %  i ,de iue* a i uses i meusi s, •lias I,-,. K i il,.,, ,-| M kj I, Lou .1. • •. \u; h I. i i contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES d* DELORT. Pharmacien. l/t, /?u. e< ,-A foma */\ nus C'EST I F v ".T.EUR i %  ''•-au,/,. ' y ) ,a (•., — %  %  m a Lubin Il .lue loyale PARIS Ses IJ.II liiuis .Ses Lotions ^•'8 >a\ons I uliin Bfaison 'iode i:.\*i7i>8 Ses aux de toile. le) Sel avoua crt s m • >e* poudres .i i >.N lardi Ri vainta rlatria toutes las bonne* mxfsnns : APort au-P-lc*-'h sP.ul fc. u i i xnoiii' Talanss, ilif W>l polUl Si,,,,m vi-ux laiiri %  fcti niM li 1 I. Q. n il. hir ni • e IV ..-k I ,| ,,„ Cmi | r nt, Vu Ap I i' r le pMl '• V* h :. li,',-,Trimvu I Pal./ Go*,*. asVas Sa imi n \iart,n M t mj ,,„ cki' Ou al.T o aUUim Ur. Rgprmtii* oh+al pour i* AntiUo, / r vDbEL—P^rt" uu-i rince. American AntillesLiiie Operated For Dnsied States Sh ; Pp rtg Nr.k] r ^lanagini ttjiara'.ors 7 rtatterj Plaee, Nw Vor.c Ul Irii'ii-urs sont |" ';' s ' %  '••"• P Surinam venanl d Jacmel el des porta du sud est :iiiendii i portfu-l'rinee fera le 28 loTembra c urani. Cli,'ii<| i,i le mma jour pour lef-Tork, via le< porta du Nul, prenant Irit el pasaaijers. ColochSta >p C [flfbi.. Gbara & C., ijens, 1 "'aSa 'l^TaB 1 *—*~*~~ ALM1NUM LlE NfW-Odeans h %  bmm Sefa J C lac prochains dparla lirecla poar Port-au-pri ice llmi Le ateamer riatdjaiasera JJef-O'laua le 18 nuvein lire pour']*orl-au>]^rince. JLC S S Jlib a f.tdtuCe, Si Octooic dernier p. c Vlac, ^aiia'u^, tj*>d Oc&i luvea. £c btca m r *5i t rU-Otteaiu io $0 ^au Mjit tjurail poiw i.>a> Us pt>rtvD JLli. A. il a eis cl L l\ HllS )\ C, L. VEBRT Tailleur-A a c N<> |I823 Rua .1. m Se Neomoaanda tu p iblii breuaa • %  • •niila pour l'lja i de la c U nu M I;>I excution aise dana laa ou rag aoin La inaisun rasiu ourarl ilu eoir prix IIUJ Ui*f CQ ucNSE LAIT PORE PRODUITS DU CaNAOl || est gnraleinc :t cconn-i rjae le Canada prodaiit, le meillaur | uit < '.ond les prlxsosl d1.0U& 2.0011 l i ICI S c' toutats Ion mitres marques. Pour U''quai IU si .-Ii.-ti / ls Lait ( ondeus le la marque BFTTY UHN i;n vente rhez Simon Vlaua, \\. \. Sada, ( hs. l'ieouletetdaiia les principale maisons de la pioxinod W. Uutuliu V i nains ao-Pi i.ice Di n iliuit-iir. -••SiJColumbia Records ; Tienacni id'arriver par le d< rn i r an grand assortiment


PAGE 1

... — .. LL MATIN ris llnlton & Maison tablie en 1887 INCORPORE 1*E\\ \ORK, V. S. A. Henry E. Koberls, Prsident, New-York Office ; 90 Wali Street Parmi nos Hepr.entations priucipales %  • trouvant las suivantes : Distributeurs poar llaiti deTheRiie Wtler Oit ''.ouipiny,N-V >rk,L'SA Agents Gnraux Je la Royal Mail Steam Packet Company. Geo. L. Squier Mfg, Burfalo, New York, L3..V t de la banque .Naiionac de uiail, l'an. PORT AU*PBINCB : Agents Comniissionnaiies pour : Buiru Mill x Biatator to, Pari ailn, Texas, U.S.AA S Nordekog, Ltd Christiania, Norvge. .lEREVlF : Agents de la Royal Bank of Canada. • Lloyds, Londoa AU-\ CYW: Agent Xlumi'iitim l.in-.New Orleans.La, U.S. A. l'ge \ Jme* Line,de # Mobil* U, I .S V LtoydS| l.ondon C orre!l pondant* du BoarJ of Uoderwnters of .New York, N.Y. U.S.A. AQL'IN : Agents de !.. Hoyal Biuk of <"armd • de la Banque N .nooale de la Kpabli]ue dllalti. u Lloyde, London. Nos Agences io>t l'entera diaposit ; oa de no dents et nous ilsiro is i >s nf r > T I i •, su v, a i u i %  • • %  • u> ivia .le QOl i l'rsileut, Sir leory ,•;. ij.i ils. luaiis.ujal I l'itrsngtr.n-iai esp TJ'IS agi-m in ci irj 'it u r,,i'iitiuona di laou .1 an n '11 Miter .oi 1 .cil t&a MCJtli* 1 IKM oajutt, iaui nos intrji* tm il u s s. KNUD JAHNSEN DTreoteur de la Uianche de lort au-Prlnce. La maison J La maison U. SI VER A i\ et A. Acra il. liaiioai Fils .->l. iiuC l.OtiX', 'ttO i't le^lpi du iHuiH uitjjinl k A l'honneur de poiter la cunuoissouce de ta iKiiiLicu.e et t acte Cllclllt.c ^ue >.a iuo_ o .IJUUI|| icul Wu.tta..ui.. eu de .111 uaQ dises de pieiuiei cuaix ei au D ui uu.ic.n ue M CHOW.CIC'. J— „ I L.e.Ut,.3 Jet, : Al'UlO'l a .atc, SwUtSMB| lui. alla de lOJl > -i uoU blJUa, UU aajJ.il.llcUl cuula.c. ae lau.eau eu o.J.U Valu |.ua.' 1 al ail H %  SU* iuau„ci .clia.sea cl ujJluts Ue > icu..e, eu MS cl aciulU. a u leeuiee, casi—e s ruuteues uo • • •• %  •• -•"> %  |>ef - w de loulca dlucu.-luili, .uu.i -JUB ue.e.uii. u lu, j.auilj n uSuU .UJ eu 1er i a usure ^ si fis tut ra j, *•<•• t ••*.• • .'o, l.l ut y, r e.. -u S;-, il>. ca ui ai,o.-icii 9, >•••• cale • S %  • %  tWM iili uu aooel' UlUciil ae laiu,,..1 we.lVl* ci "" I. oij.^ MUIM •*•(/ %  u v | wt j u 1er ei eu biMa uour tuuulo.^u oauniaieui co.iij/.ti ei li. ae u.uaos de toute biauie. ^-ff . -> u<4**a.v Ue l''iuajilies, ds Alanags ot ae ua^i.cuij_ 1| litS Uiiuieib SftMhM *U1 MIM e (/OMVUI ut IwU.o 1HCI.VU.I_, CJI ma .-<,ll peu, ac lejUUIl Uc ica >J.I' U.uiauuu a bu.euUM U. CHJ IXvt liculo.-,.uCMXMwu* ul .0 (..v. ...-i; .^a.u.e j-l t. plus lluittUtOa) ptcu.c xTMttbkUM ^u >ia Wui .a jvie uco itlfllTeu ".lui. >c,u t < fU U SOUl a id |.C*|1CC Ut) ai.m. i.ituuis. .OU .UUt.ll ,.u. w .vJ la.uCU .Uily.UUt IcUllS ttl jlillIlO "litllu.k UuS"| CUi-|.c.UA c.9 u ..t.u cl cil MNHV| i^u* a. ,Ul^-UU* J'^.,1 l...li.. ''..c. aSAUt Uajeiil' bUMtf lallinl w, U.auca uit.c.c a,i e .a,9 ., i,u*' coi, uuiuks. U C J •. s uiu vi wv.wiw, MMMvitvi lra4.S, cl-Ul .lul nu illilciea ui ci_, -t ., ,i.. ^uc IXMMiM ( UIJII-,M V.I cl >.utl I .bu.j j/,u. iuu>iu v us IUU109 ,ia,iuan y, tu* petiui aOie nul 11-aiiUc, i_ aiuviu ,-jjivlli.ul /, wauuc, j 01, ica...c pciul luiuiuc., UWIlW-UOaVMa ce MtJ a 1ua.l1 ,vUi uauio, .,. luuicl.-. il.b! lip.iiii, cotent, juu.i,.* ue f ielUicl' ni.e ci uicu u uut.ea aii.c.c ^ lie „lil us uc UiVUU ttliiatuui, iu-1 uuul f 1 lit Je recevoir La Maison U.SILVKRA iloivenl, dans leur tuteit. -'empresser de passer celle mioa, car nul uarl * ue pauvent treuver d'aussi beaux truclee a deprit i liiisoiinablee: •"Noa ai Iules sunl vr.uuienl de toute beaut et de Ir'ieheur t DM pril dlient"toute concurrence. Crpe de Clilna aoulaurs assortis 1 •' axlrk .uparxaur s marecaiu M oauaux ^u'ine a oarxaaux pour iv)toas;at;aksmiss liicouui. ue soit a xiarras Uauue voiiua carreau*;,, \oll aUUkl blOUtt Ciapou iiau*i* a barre et£^carreai.K Diagonal noir aup UitffirTir anglais nouveaut b rge bleu anglais suprieur 1 tauiuoaili any luis Ue toute beauts Vipaua noir suprieur oaiiu Uim* pour taiilcurs,. aalu biauo supenaur Huai 1-1111* auyiui upoi lour .uas, union Oiaiio uiijiais '-nouveaut.' % D.ill un.ou blme an^.ais tu " 1 ussor japonais pour ciamie u hommes st robes .teps ue soit, a barra couleur pour chemisa* hommes si IODOU nouveauW s. ,iapuie Une pour uhimee 1 srsais nue pour lingerie C-aiiooi peroale pour Zepliyr anglais pour rliensisaa 53 extra aup. i#i sj-udi suisse uni et couleur nu-, |oars deuil sois .iiauBoiis eco.. an.es pour enfauta] lren li l-'n^ay, cteriilejrej noiiveautj fO| un a Heure pour robes l usoor bluuo 1 .uni. ne bluuc \oite cou eurii barres %  siui miy blune s 1 on. m buu dentclUs lias soie bxods De bov> nitarei Gnrale, pou*^ li Gardonntrie. H ^Ipaalii iirou JUAlNlNY IjlJKlJAo^U -|4u le ( o ur pismiere Communion No 31 Rus le Fronts-l orts,(Thoaxa* Ma iiou. No 319 lL.ouvriurer. Dlancho tt couleur suprieur l'ortau "nno., llaltl Tbanae^ ui ouess Aladsra pour hamisss et jupee tien de plus eue pour les lre:..ies qu'une ina-!| > une oiano a barres el a uioucbe C iR.t a niauohs |i aliaidinu bi-i.clie barres st unie Crpon nianc et couldiir jours / i • on liiuno tt couleur uni Qualit 1 neuiisette allemandes suprieur SolidUl |,SrvxslUi de toilette blanches A coulsur damasse blanohes pour tenaille* chine a OOttdre "Ifesta". Souple* lgance 4 tni 1 trs bon mai cli A lf|< bon uiarcli. atrabon march ''Nappe oouieura 7>VI**' Alam l/i/rf Ifopliu de aoi uni blai>o A crme extra /Oi <> lO'et I Oie |Lrepoubiodelranais 12.000 frtH'lU'8 d Tle* A p ollOj] ', J[t-rpon Iraua utieuis. derui.res nenveaat niberviette Ue toiletta oui. snglals lapis cira bianc t,p. pour lablaa 'Ait (raude i iqtud iliin chez l'aul n, AlJXlL i aiin 'i... taire de la place pour les m >rclianJise> ncuVallc, iiuua \einJu.is tin partie dnoue UMk avec iiue yirfiids leduclioii de p 1 -, l'iUie i totH le noua \I.MU r a>anl d'aller uiilw il j su pour ciiacuu et ,0'ir cuaque qojt, eliel faut t Auifceli* tori'tiwrrmcu j* Molletons biano A couleurs sup, Teigne Iranal A ameriaaina Tentas ssrviettes blan,.., amasse Urganui blanc 1/Mittlai ;i barrsx ft a earreaax 'i.ainayecou.fuianglais sup pour |upa Muai a a narres de suie pour chemises A homme] Smiimiie i-'oularU pour roses *~ Dama anglais peur .natei.s double largeur •t'to* \iuubl(e clieuis, v.i.iq u j voulex porter, peu de fi;u*. ws plu beau Uaua qu'il noit possible de uver sur telle place, ., manques] ^a, araat daller ailleurs, Je peeser rhee aeus o le aeilleur sceeuil veua est rserv. jGrunu^line 1 %  SA', -.i. t cie de Caves du bordeaux \ oulex tous vous habiller avec laanoe, et bon %  sareb. Adrsssesvous la Maison N. A A. ACrU Dont la devic *a| usvcuinc u peUl bntiee penr vendre beaucoup. Dans son personnel, la maison compte un matre tailleur iiaiien soi u u'uu ttibiissenieut de uiimur ordre d'iuue i:ileesten mesure de fournir dss complets tout talti et sur mesure, eu cuevxote, dingomiie, palm beacli, drlllblano et couieur, ooupoi'a ue Casimir pour oan talons— Ltolfe pour gi.eta Bonneterie ; Chemises de join et ue uuil, au goal des elienU — Cols et manchette Ueiuieie citations. — Caleoone et l'y|amas. Cvtuttnaionctmttiue une innova ion et le meilleur accueil eat tese vc a tous ceux qui uasuent par une viwue eu a u 11c h ur la valeur des travaux (ouini. TOUS costume command et qui lia rpond pis au goUt du ciint MI replia, tin pailo Iraiiv-.., anylaie, espagnol st italien Eug. Le 30SSE el Co e yenc< y — lleprentmione., t i'ttt l-uifi y i ce Ayant! u/iiciaux de : fc 1 lcher .Ions Jewell .Villing „,* A aie* 1 or A lar.ee* Hunganap tl U — Hou le Rouge et." The Home Insurance Company Assura nce eontre l'incendie Diamond Match Co Al. LU.tiie Aille llniua # I'. S. Ilubher Kxport Company Pneus Ri JT.II 'UMI %  Souli er lied. Chas F Mattlaue k Son (l'oixsons alta eu lit, gnie* Manufaclurers Life Ins'ce Cy A>mraiic e ur U vie. A IGuIlhoa Frre rain Vlu I liaii>|iegue liiiiaeaHx TU. rleyiiutii Lu/ienhague Beurre Dan ois, fiomage a % %  < u.-n. alimentaires. W..S Muthena & Son Tabac j.iirir %  noir. La Nationals Sans RiUl Cigaraltea CkaDteeter ~Kuvoi de dem*-*! Rarrf vre Inq^nieiu mcanicien Informe sa clisntclo, qu'il a t. a. eporte non afei. dare un local plue vaatc et plu* moderne, Bitue r ie Pave No 519 entre la rue de la Hunlon et de la rue 1 alnVerrement,



PAGE 1

LI MAI A Protgez vos pneus avec la peinture pour capote Goud Year. flucl changement la peinture Good eargpour^pnau e capote lailj^dans l'apparence de \olre pneu Je re hanjj'-. Il le conserve,le rend plus biillaot et plus jwli.io pronjeant Uleja^cbaleur et du roid. C'est aussi excellent pour peiadre les capotes d'auto, les protije,,contre ^toule action de i tau. ficili i appliqmr la piioure aood Tar pour capote et pneu se liit rapidement, itcme nx[il)il?_ue couleur atire luisant. EciaytZ'tn en achetant un pot cl voue serez surpris •les realtats obtenus. GOOD, Tbe West Inities Trading Company Port-au-Prince,Gonarves, Cap-Haitien Grand Htel de France Position exceptionnelle, au centre des nllairet, proximit de toutes leniques, de la douantat de toutes les A;|ciiees de b i!e;iu\. lenseiipi inciiis et lacilits pour voyager en auto mobile dois toutes les parties de la Rpublique d'Hati et de la rpublique dominicaine. B Cha libres conlorlaUeet surtout trs propres, on lilatanr* dane les rhambraa la demanda des ?entinnaires. C'ii-i'i' l.ioeose trs soigne et des plus vari.•>. Deir.ailQ* a visiter let> m ujasins de lHtel : Vins Isa m M ,n ur* ores de Bardeaux, par barrique* d vnej nues, gallons et par bouteilles, l'ar.nl L4 Vin dt ouate aux, vom trouverez le piua graud i i il c, i." ti* i laltt';• at pour l'dje VINS IHTALIB D'ESPAGME. VIN DE ii >UllG< "IN £ (blancs et rouge* jet je r.no ta m • ( Pomnird mousseux, iioll amricain ) le plm grand assomment do 'i-iuiure. Cognt gins, wiikias, ete. Ahsltittie P.riii I, Amer Ploon, Yarmoiilbc C.O.Y-IMVY,S Jraaaises el amricaines tralehampnl TiVAna, CM 2 ait ES le Cuba, faire** et HabatiTa. Cn.\RT TES de toute leslabrlqua* d'.loiti Gros et dtail. PAAPUMEEUE et Cartes poetalee. Prix trs modrs. P P Patrizi Rhum Ch\ N. Gieljens 1140, Rue du Magasln/de l'Etat 117, Bu* Bonne Foi. 820, Rae Courte. TELEPHONE i 317 MARCHE Grand'Rue, N 0 1028, Les \'tendes fraches friuorifies ont toujours •'•l de premier choix dans le monde entier. Les viandes fraches frigorifies sont de premier choix pareeque la rliiileur de laminai neiisle plus et les nerfs sont dans uu lut de taxit.^. Les viande fraches frigorifie ont alors perdu leur odeur et sont ncessairement plu* tendre* et, plis saines que les viandes dont les nerfs restent encore stsrrt a/j' l'abat ge rcent. Les vianden fraches frigorifies, quand elle* or t t mises au feu peu de tmnn* aprs otrp sortie* d'une •namure fngorifigue refoidie par le systme d'air froid et non aise in ^nce. ( tel qa les n'e s,) s revlmt dis viandes idal s et sur. out pou*aux qui dnsutn d s le* pays < hauls mn f Vt viait( *e* frai-hes du pays avec lesquel e*, nous faisons du bœuf sal, du la ck maori; is lia mantuue, ifc, nous importais par chaque occasion den Cot lattes st filets di po-e, gUjo s de mouton, Matres, ootttfito, Beurre t n cartons fromage, fruits etc., et nos p*ix'pne sont pat pi t | cher qu'ailleurs pendant que nos mashandises sont toujours fraches et saiiNSDans tes eirconsianees. votre choix doit tre, piur les mir^iiiidis lu MARCHE CRYSTAL. GramlKoe, < Vis-a-vis du raMngaw^ Exiger que l'on voue remette "la Fiche", que nous doanone tous nos eliente Elle a t cre i cette lin. 110, Bue des Csars Bnrbancoi Tlcplione, 430



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Magloire soie vuuiA i58 Raii AmArlMlmt NUMERO £() CENTIMES Quotilen TELEPHONE No 342 18eme ANNEE N"' 0363 P0RT-AU-PR1NLL (UAIT1 > FILE Cu, r OoJumbut Mmorial Uhrarj 1( Ji,unafpnalron dan lion.m' ne vjamais au del de M propre mon, el v la si'iiil" avec laquelle on parle du t'nps oo/oii ne sera |i/iis,nV>t (ju'hvpociisie, chacun ayant la conviction secrte (ju'il ne mourra jamais, mais que par dlicatesse pour Us autres, il vaut mieux le taire, ndras Litikl MARDI 18 NOVEMBRE i J24 Une lettre la vrit de dire que DOIH avons trouv au eours des entretiens que DOUS avons eus avec M. Kit/ dentld. un langage erupitinl J'uue ttlie sin cril, que nous avons d (aire taire DOS craintes pour l;,i>ser %  otre tuur parler noire mur. Et ces sentnniits que nous avons t cnrhanis de trouver clnz noire distingu viail u nous a nu tut M heureux qu il ail peu i Us traduire dans la lettre que nous oll-ons aujuurd liui nos lec Uurs pour qu ils puissent jouir et lienth, -u r cunime nous de cette va Hanse attestation eu faveur de t.elre bon peuple. Borax Eacaxaioa Champ de Mais Port au-Prince A II, CLMENT MMiLOIRE lui Ville*. Mon cher Monteur, Au moment Je hisser Hati j'prouve un vif plaisir d'exprimer ma gratitude tous mes amis qui m oui md datil m s reclierchfS durant mon sjour ici — soit en me gratin' iot de leurs sa^, a conseils, ou en mettant a ma disposition Certains livres et docuui nts trs rares. A ce propos, u me semble que les auteur trangers se sont Ixipliqu a a donner une ide lies incomplte si ce n'est fausse d'L'.npaj88eduiani(|iiiatepour moi une rvlation de la beaut naturelle. Le charme que j'y ai trouv, |e vais bientt le pro clamw au monde tn'ier, et en accomplissant ce que je crois •ire uu devoir, j'prouverai le plusgiaaldcs plaisirs C'.ai une Suisse tropicale que jaio dcouvert.;un p.ys qui est aaaureiiitu' deatio devenir le rendez-vous de tous ceux qui Cherchent la sant ou le repos de lame et ou corps, et qui I iite de cur,riMlr3i au Maroc Uii je peux dire hardiment que o re Hati jouit de certains avantages qui lui donneur, le pas sur tous les pays tropicaux; il i-Mii il que j'ajoute que je it ai luus visites. Au poiul de vue du climat Hallieet un pays unique. Un p ui au besoin choisir son climat que ce soit a Picot, |j c |ievu,, Keiiscoll et l-'urcy, o j'ai v>.-nti,jit soi,tl u ou lroid ace luiiiiu.ucj, ne nie niellais Uiole le soir qu envelopp d'une Ceiuv.jlure de In, comme un i,.dien du p,u,pas Ue ierra Uel KU'gO. On un c peu Jaut que IVufer us t lormuis est un enter de • i ut l.t Mj< %  Lene qnes.iui, de climat est u.. Uilt-u. i,,M,ii.able ( mais ce i,,.-. .%  i.cun iuui. Vous avez j i K... ..nuiauia qui r-juuit le t*.u. u ^e poin quuu M sait ce.Ui.uent taquin r ja sauslai'* Uvn 4>i uu luuu ue ce tan *t si mal intentionn qu'il puisse tre, l'tranger se voit ob'ig souvent de chanter comme ira c intique la louange de ce pays m rveilleuxCombien de lois n'.n-je pas eu a exposer ce phnomne dana le eatua de lenoa mi, pitir me servir d'urc ex-" pression courant ', dans le mo .de des patriotes exalts. Le efiarrjM pirti sali >.<• d'il iiti coistste tans le nitur, 1 le su habitante oui sa trou ml encore loigns des gran I*. problmes in tusiriels qui furent la cause aterminante de la Grau le C lierre, laquelle a abouti un sacrifice inutile ayant arra li au mon 1 1 dix millions le victimes, la Heur de u jeun nse <\* tous l's pays, depuis il -n le jus m'a 111 locbine. Quand on pirl de. l'ablation Je l'esclave-, a ton jaunit pens au min ur an/lais extrayant le charbon des entrailles de la terre une proton leur alUnt j squ' deux ivbmtres? Las dock rs des Q nia. le NI ir a I la, las pauvres diables q'ii a'i mentent nuit el jour I *s f-nu insatiables de ces palus flotWnis qui traversent l'Atlantique, au i sont-ilsdoncsinon des esclavesf L'industrie auto oobila n'eu compte pis moins O.i pmt les voir pir exemple Dtroit o les inechiasf prtes fonctionner sortent comme ti n'>ent hs I uill s d' utomne : 8 I K J -o il fabriques chique jour par les ateliers de M. Il n y Ford A Piltsburg il y a luavi I -s esclaves d l'acier, el le nombre de caui qui sont tombs victim-'S de leurs elfirls est plus grand q l'on no puise. Cornue U d stine est tran g i luj )irj'hui les tratsescta fes sont les blancs et on sa i rcnJ compte ici quand on assiste uua courabite o l'effort e^t mis en commun soit pour le dfrichement, l'ensemencement ou la rcolle. Juelle joie n'prouve-t-on l.i Caguiire, o l'on assista aux combats de coq*; chez Lapointe, le plus lameux houngan des environs d • Kensrutf, chez qui j'ai pris parla un Sarv.e co pianx. E outez ce propos le savanl Ur Price Mars, qui est je la pense, h premre autorit sur le cfok lorer d Hati € La ;n u.geaille est copieuse, le 11 fi i abondant. Les tamlnuriin TS, la coryphe et les clneu s e-idublaieut l'assistanc i par un iv es sa di sons qui rytli n I£I eu b-sse profonde la plainte reupie de l'aotor , ( le plus ^ os des iumbours sacrs ). Alors dauseusas t danseurs embus de poussire, allaient tournoyant virevoltant en piiinemml lourd et innombrable, Irappmt le sol d'une foule souple el cadence* Comme le temps a chang en Hati! Uu moins aujoird Uni la f aix y rfyn-, celte p ix que le 'rsident llyppolile D'avait jaaseii c ? de prconiser durant sas tuun tea 4 travers la KpuLI'qua. bans la paix, rien. Avverbas au usHge d,mla p, up.e SOLI d une ravt ui at t' moi |neal de ceit ins sen niieiiU di v r qui trouvent leur orgine soit J uis la paix qu'i..-1'r %  i I an esta i igna Uou ni face de maui a eiaai. ainsi on sntena eoumn, ' uba util ia ',.,>* %  <~ %  ra -a iou dos yv' — Cote qui UOU il, iv /i ;, ,u ni !l i mi pU l.'liiihen, Mr la Direeteur, se ilisiingue encore par la onliari'e qu'il a en ses prnpes ressourees. A la faon du laar I, il faut gri n per loin let artires : San point b ir U fias [> m,> ,'tr pourvu que c* < it natuieliei,.ei,| opportun .. Ja ro>e lia rlien-',t 'te reveu r da i • ce c'ier y \\ ,1 ni I illin t est UQp fo r ''e viamier t my t^rie i se pour aapaaw laa nsea lta ,1'lre riant et doux de leurs hau !• %  montagnes constituant comme un Kleu.Le po-ie O.wa'd Duran 1 a eu raison de chai ter le dlie s le la vie bailiaOM a l'ombre des ii lues t 'uffus et dsD* la eontem platio i d mi" vgtation i.i ) np* isble, u ,i u U tairri en des vers rli irinsi ts.Au une expression non vella ne s.turait traduire pluexae lernent 1rs sentiments qu'un Ul tableau inspire. C et done avec sincrit, Mi le Directeur, que je r tre le regret que j' rouve eu laissant le pays '• j'ni trouv tant d'alteniimi, que je me sens dbiteur de tous le<< h uti -us. C tte dette, j'essaierai de la payer pr tous les rnoyei.e dont je diauos4 avec un co-ur plein U gratnu le pou m s ans h titiens le toates classes, depuis le l'rs d-nt de la Kp iblique el s chtrmtirte et gracieucj compa gne, jusqu'aux plus humbles cim ptg-iarls dd r'iesance, re ; etit .oin adm rable paich au dessus d'un ravia supf rbe o j'ai d jeu n ear un matta radiaux au ai lin dini cbsrroants. De ratta ruuien je ptrdorai un souvenir in xinintble, i ctue de I atUati 11 m,r rue dont j i t lotijet de U pirt da tous ceux qui macoups gn lient. Jusqu' prsent au nom 'Hait on a loujaurs essay de ntlxelier tout s les lai leurs. Haili au mi lieu de la grands fusai le des Na ti n est rest* encore un venta b e l-lim >• C i leaa, il m ,-hat !a l h* de dis*iper Isa menso < ges aaaonesls comme plaisir e' de lvler aaa propre VifidO d Hiitr at ce au bnfice la feis mai'.iel et nonl 1e ee pays en rlun'aur. Je tiena k rvler aou ss ilea< Item < v \HVI VL'HIK. ? il est eertaia que l avenir l Hsid est ileormiis assur, il as re. de la Pc sse da Port au l'n i ce peut le concours ineque le aarund Kinpire se constitua. u es I • IV i i Alex die da Sgor, qui tensit rater un si'npl %  boBBOM d. s prit, c "n|p it le | dp oqro. Il en ni de IMU i i i. prenint aussitt la plume, i> lii celle rponse: Monsieur, V Mi n'i'.iv./ n mr rg i la aaa 1er une plt :e; |,i vou i %  i eovo e dana, m U*. c'est UO n | i • I >'i i ) 11, et s sir, i i \iJra CJ miqaa. J'ai l'h i n %  ir I fttra, m u.iaur, tut e se-viieur. Sg ir, %  sans crra mie s I. • •> sins cr-m mi i %  aal -hirmant. Coup d'oeil l'imjilrl'iiil m mrirei iufsrnsiisie air M .lll rrjifiil'lllf uni- pMfrln t l Iril imiln rappris rirore re >|ui smi: L'. If lire Disions Registre On eous annonce que la p lice j i h mie continu >nl >-et inv slga lionsur a diaparilioi du iinnuio U soi nus ll> luui It gistre a pr n de a I anest ition du troi* persuu ns. L une de, Ire elle*, rr„y,ins nous, si matresse aprs interroge toire a t relaxe. I.i .agmsti n popu lire s e don aanl libre cours sur cetl • nlfaire my-tneusa, liafaude tou'es or les d hypolh-es D'api, le uns le Qal. Dr ci mus aur t vi tnno de proches parents, qui ont inl rt sa moi t. Un prs d'autres, ce serait uue veugeauce cruel e de vieilles victiui-s i s s .,1ms pas se*, d'aprs une dernier* c iigo *ia il aurait t (lanc par desal-p tos d une secte al nue a U vligie. Uu se muve la vrit.' P ,us notre pari le liai, q n avnii |„ut fut piuretre <*dn>em nt ,l este a ie simplement p., dtn un pice tendu par un gr.iu „> 4 imlni drius. Ua pourrait arriver s lu i nom I In, iver une lu* u I lrU en qaesli i maat tous I % %  • bo:ors le la rgi i i q n srjine il tuui m.'ts ce ernn -. 1 1 l iraif* lie ir • on dit qua d i d' %  Vlo iliu e itre Q| ,* M er.ia al T ire N uve o i a r^ roa v | i ah %  mm. V i,, „ *, ni tl cette nouvelle a-t vraie, vin* cela Isii ipposer, qu'on a voytg avec la w n.ne. IVouvelIes a?(rangres Par Zabi* A la mmoire des volontaires luxeinbourgeuii Uo beau discours de M. Herriol La France'ne Teiit pas que le desauntimni soit UD pige pour une Dation de boni c loi LLXEMBOLROA l'occasion dl'inauguration du moDNJBenl levH la mmoire des v, lontaii i s luxembourgeois, M. Ileniot a pio norji* un distours au banquet doaa au palais municipal dana lequel il a dclar qu'il ne lufBsail pas de vouloir la paix, il reliait aussi la mriter ce quoi a travaill la franco, dit il, dont le gouverrirment veut conserver pa r l'organisation de la pari la n, %  initiative qu'elle a prise Qanvo, Ce serait un immense houneur pour moi, continua t i si je pou vais peuser que mon paya ft con dm! pur mor dans a voie de la pan el qu'il entranera les aulres peup es alun | i, peuple* ont mis une joie perverse diriger le monde dans la voie du la guerre. lire I, clinique de psix est n cessaire, comme le prouve la que tion du dsarmement. iNoua ne sommes p us su temps o la puis siuice mi i.uire se t par la pinence BOUS la armes d uo eatlala nombre d honniies. La pui-sanie milit.ire est maiuUnant celle du peupla tout entier avec ses ressources commerciales, indu trletlea, agricoles el monile f Le France ne veut pas que le n rrrment soil un pi-^go pour u:ie naiiun de bunne loi. L d H.ini' inemee,!, oui, rir.is dans la serunt .Nous no voulous purevivra laa baairei uiiores vcues p.,r la Helgique, la Franc* et le Luxembourg II .-x • 1 .mie lecli %  loua de p n |x, il lit ut y mngaiet y tnvH ,1er, il feu) u „ e | all ,j ei Ame* e l'aa*oeaUn phi de u les rroutlrea de tous laa d BJOBW de bonne vooal, il f, lU l fia chir ui.e nouvelle tape ; c'esl I si n u J.II,., i.K„ onun e| | ()|| pour conclure du bord la pallietre uous, ensuite ce sera notre plu nonle tengrunce Bniralooni %  MB qui oni cru par la guerre voir i avenir des peui le*. A la MM'N'-II' J S Halions ",hM-.\E— La romaiission per manei.l* et consultative des .lues (ions miliiaire*, nweles et arien. ns ous la pisidcoea ,1 \|.Si ra du UrrMl, a examin hier I p| n d organisation du droit d inves'i El ils se plaqaent I Conseil d'Util Suivant que nous l'avions annoue par la pub.i .mou ,1e i'\rr te l'i,-il*nllel, le Bfjaajil I Kbit s'et ouvert hier k i exirnor imaire et a constitu su b ne u con ne su i : J. ai, G aud .n, l'. i loal Cu itousier, pr • u -, i n'i Da uaae Hiarra-Loois, ta Sucretaire. ^ris au Commerce Je sous ifu* *>it* le pubhc en g'U'i.,1 'jle j' i> us d elablii un, S l'e U tj'/vc s u. la iuuu hls Jn Mi bal qui a droit s ma stgi i M Use 10 j|. Michel A. SvIr.H _smi-aiga a I lionne,n d'an n nrer su public el au c/iximerce, q i partir 11 t .ii / m,,,-, i ii i Al a i*" 1 Uuposili ,u, pour ,1 la M •!',/, m.-, ( Marque Stien ;. %  li lEAl L II mme de lettres se plaint Souv. ni de ue pouvoir vivra de sa plume. N'emiilie que cprtaio eriv.tins ouclient de magnifiques %  1 mi* d'auleur. MacsuUy, par exemple, retira :> in.u iu franca de aa Umei.ie Histoire d'Angleterre. Il e-t vi ai que c'tait un ouvrage, de longue haleine ; comme li '• Vi a* liladstone qui rapporta 000 lord Morlay. M is des oeuvres beaucoup plu* mur e* furent galement paves prit d or. Ainsi lludyard kipling Obtint souvent un lu img au mot, et un sh I i> g au t IU actuel du change, tttii, |,n $ fr fi, k U g / e |CM peut repr enter. A ce Urif, un SOUle d* quatre ou cinq mu a li-n, de I" mois environ chienne : C'e>t tour de suite zUO.OOO francs. PoOl un roman, une femma M >r e '.ornll a obtenu plus de z'i., le la B I g trie et lalhngue. Lj eowail d signera les memlnv; de la coinmil -MU da aoerdin iii in qui pra sautera la confrence s,,r la rdu %  ti >n du* armements at tablira > texte des sanction* prvues pir i prolocole Le* repr. •-, il il mts mil lare* appartiennent n la Franc i et Plia ie, la l. heoslovaqul i fjurnil un lupplaat. I r prsentants aavali ipparl ml a I' t a .-lerre et au Jan pplau ' t'il lo nui puI ; su %  | ,. Laa praaulanl* ariens toil t Miroli parla Bi gne, lasuo plaal par la Belgique. OueiiiijDil.ink'stilisliqui liaiK;.iise PARIS Laa Imporl dions ont alt^int p>ur la* dix pr* ni ira ta i i M mlliar.l* 509 m. II. : n de fa I piur t7 mil loni i i n i lonnea. Le* expoil it i l i| ta -, ut ij m [ liarJa 07U n nci piur '-' aalllioni DJ^.OOj t ma u -,,it une a*uta lotatisn da D milleeea II le i* q U '|J nrinettriit demain li pre*. %  I ... iiru, de MVl.l'i'li m ,| c, ,|i> ,„ ,|,. ,,„ n |, | |*a propos q n ifli), suiit stuibu*. Vt Louis est mort depui* qualuna temps. En Ijiyptt LE OAIR.B— Zcgluul P o i, i, ter ministre, u retir su ,| .,, ,„ prsente MOaudl dernier A la chambre de*dputs.L la II nts ont dlai** leurs livres hier et avec des mi lier* d'autres person nec, quittanl leurs sfl mes, s* sont rpandus dm* les raaa pour arela mai /igluul l'iicii.i. u, n abreui dicours p -liliques ont t pro nonefs dmiindaut sut rliels d* parti* de se rendra au palais et d* supplier le roi da aa p, iceepter U dmiaaion du pi a i niniatru.

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06296
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 18, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06296

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
soie vuuiA
i58 Raii AmArlMlmt
NUMERO () CENTIMES
Quotilen
TELEPHONE No 342
18eme ANNEE N"' 0363
P0RT-AU-PR1NLL (UAIT1 >
FILE Cu, r
OoJumbut Mmorial Uhrarj
1(Ji,unafpnalron dan lion.m'
ne vjamais au del de M
propre mon, elvla si'iiil"
avec laquelle on parle du
t'nps oo/oii ne sera |i/iis,nV>t
(ju'hvpociisie, chacun ayant la
conviction secrte (ju'il ne
mourra jamais, mais que par
dlicatesse pour Us autres, il
vaut mieux le taire, ndras Litikl
MARDI 18 NOVEMBRE i J24
Une lettre Aperu sur Hati par ud tranger de bonne loi
Aprs avoir sjourn au milieu
de uou duiait deux mois, M.
Fi t Ger.ild est parti, il y a trois
jours,
Nous sommes gnralement si
d.m s pr las visiteurs lrangei*
toujours aiinablem nt accueillis
que i uns avons lien pai garder
un* terl.tu.tt nxTve vis vis de
luu* ceux qui, venus d'outre-iner
et avides de savoir, s'adonnent
l'luda de l'esprit et des u erur*
do notie peu,- e.
.Mais, nous devons f> la vrit de
dire que DOIH avons trouv au
eours des entretiens que dous
avons eus avec M. Kit/ dentld. un
langage erupitinl J'uue ttlie sin
cril, que nous avons d (aire
taire dos craintes pour l;,i>ser
otre tuur parler noire mur.
Et ces sentnniits que nous
avons t cnrhanis de trouver
clnz noire distingu viail u nous
a nu tut m heureux qu il ail peu i
Us traduire dans la lettre que
nous oll-ons aujuurd liui nos lec
Uurs pour qu ils puissent jouir et
lienth,-u r cunime nous de cette
va Hanse attestation eu faveur de
t.elre bon peuple.
Borax Eacaxaioa
Champ de Mais
Port au-Prince
A II, Clment MMiLOIRE
lui Ville*.
Mon cher Monteur,
_ Au moment Je hisser Hati
j'prouve un vif plaisir d'expri-
mer ma gratitude tous mes
amis qui m oui md datil m s
reclierchfS durant mon sjour
ici soit en me gratin' iot de
leurs sa^, a conseils, ou en met-
tant a ma disposition Certains
livres et docuui nts trs rares.
A ce propos, u me semble
que les auteur trangers se sont
Ixipliqu a a donner une ide
lies incomplte si ce n'est fausse
d'L'.npaj88eduiani(|iiiatepour
moi une rvlation de la beau-
t naturelle. Le charme que j'y
ai trouv, |e vais bientt le pro
clamw au monde tn'ier, et en
accomplissant ce que je crois
ire uu devoir, j'prouverai le
plusgiaaldcs plaisirs
C'.ai une Suisse tropicale que
jaio dcouvert.;un p.ys qui est
aaaureiiitu' deatio devenir le
rendez-vous de tous ceux qui
Cherchent la sant ou le repos
de lame et ou corps, et qui
I iite de cur,riMlr<- te centre s'en
vont souvent a la Cte d Azur
de la douce France, au Laire,
e.Egyple, en Algrie, eu Tu-
D>3i au Maroc
Uii je peux dire hardiment
que o re Hati jouit de certains
avantages qui lui donneur, le
pas sur tous les pays tropicaux;
il i-Mii il que j'ajoute que je it
ai luus visites.
Au poiul de vue du climat
Hallieet un pays unique. Un
p ui au besoin choisir son cli-
mat que ce soit a Picot, |jc|ie-
vu,, Keiiscoll et l-'urcy, o j'ai
v>.-nti,jit soi,tl u ou lroid ace
luiiiiu.ucj, ne nie niellais
Uiole le soir qu envelopp d'une
Ceiuv.jlure de In, comme un i,.-
dien du p,u,pas Ue ierra
Uel KU'gO.
On un c peu Jaut que IVufer
us t lormuis est un enter de
i ut l.t Mj< '
Lene qnes.iui, de climat est
u.. Uilt-u. i,,M,ii.able( mais ce
i,,.-. .- i.cun iuui. Vous avez
j i k... ..nuiauia qui r-juuit le
t*.u. u ^e poin quuu m sait
ce.Ui.uent taquin r ja sauslai'*
Uvn 4>i uu luuu ue ce tan *t
si mal intentionn qu'il puisse
tre, l'tranger se voit ob'ig
souvent de chanter comme ira
c intique la louange de ce pays
m rveilleux- Combien de lois
n'.n-je pas eu a exposer ce ph-
nomne dana le eatua de lenoa
mi, pitir me servir d'urc ex-"
pression courant ', dans le mo .-
de des patriotes exalts.
Le efiarrjM pirti sali >.< d'il iiti
coistste tans le nitur, 1 le su
habitante oui sa trou ml encore
loigns des gran I*. problmes
in tusiriels qui furent la cause
aterminante de la Grau le
C lierre, laquelle a abouti un
sacrifice inutile ayant arra li
au mon 11 dix millions le victi-
mes, la Heur de u jeun nse <\*
tous l's pays, depuis il -n le
jus m'a 111 locbine.
Quand on pirl de. l'ablation
Je l'esclave-, a ton jaunit
pens au min ur an/lais extra-
yant le charbon des entrailles de
la terre une proton leur alUnt
j squ' deux ivbmtres? Las
dock rs des Q nia. le NI ir
a Ila, las pauvres diables q'ii
a'i mentent nuit el jour I *s f-nu
insatiables de ces palus flotWnis
qui traversent l'Atlantique, au i
sont-ilsdoncsinon des esclavesf
L'industrie auto oobila n'eu
compte pis moins O.i pmt les
voir pir exemple Dtroit o
les inechiasf prtes fonction-
ner sortent comme ti n'>ent hs
I uill s d' utomne : 8 IKJ -o il
fabriques chique jour par les
ateliers de M. Il n y Ford A
Piltsburg il y a luavi I -s escla-
ves d l'acier, el le nombre de
caui qui sont tombs victim-'S
de leurs elfirls est plus grand
q l'on no puise.
Cornue U d stine est tran
g i luj )irj'hui les tratsescta
fes sont les blancs et on sa i
rcnJ compte ici quand on assis-
te uua courabite o l'ef-
fort e^t mis en commun soit
pour le dfrichement, l'ense-
mencement ou la rcolle.
Juelle joie n'prouve-t-on l.i
Caguiire, o l'on assista aux
combats de coq*; chez Lapointe,
le plus lameux houngan des
environs d Kensrutf, chez qui
j'ai pris parla un Sarv.e co
pianx.
E outez ce propos le savanl
Ur Price Mars, qui est je la
pense, h premre autorit sur
le cfok lorer d Hati La
;n u.geaille est copieuse, le 11 fi i
abondant. Les tamlnuriin ts, la
coryphe et les clneu s e-idu-
blaieut l'assistanc i par un iv es
sa di sons qui rytli n ii eu b-s-
se profonde la plainte reupie
de l'aotor , ( le plus ^ os
des iumbours sacrs ). Alors
dauseusas t danseurs embus
de poussire, allaient tourno-
yant virevoltant en piiinemml
lourd et innombrable, Irappmt
le sol d'une foule souple el ca-
dence*
Comme le temps a chang en
Hati! Uu moins aujoird Uni la
faix y rfyn-, celte p ix que le
'rsident llyppolile D'avait jaaseii
c -? de prconiser durant sas
tuun tea 4 travers la KpuLI'qua.
" bans la paix, rien. Av paix lut ", rptais il suuv, at
L'S pii>verbas au usHge d,m- la
p, up.e solI d une ravt ui at t' moi
|neal de ceit ins sen niieiiU di
v r qui trouvent leur orgine
soit J uis la paix qu'i..-1'r i I an
esta i igna
Uou ni face de maui a eiaai.
ainsi on sntena eoumn,
' uba util ia ',.,>- * <~ ra
-a iou dos yv'
Cote qui UOU il, iv /i ;, ,u ni
!l i mi pU
l.'liiihen, Mr la Direeteur, se
ilisiingue encore par la onliari'e
qu'il a en ses prnpes ressourees.
A la faon du laar I, il faut gri n
per loin let artires : San point
b ir U fias [> m,> ,'tr pourvu que
c* < it natuieliei,.ei,| opportun ..
Ja ro>e lia rlien-',t 'te reveu r
da i ce c'ier y \\ ,1 ni I illin t
est UQp for''e viamier t my t^rie i
se pour aapaaw laa nsea lta de la vie moderne oui n est qu'une
OOOfae aveug e et loi e igeora en
core d,; la plupiri des htitiens vi
vaot simp' n ent au milieu du i
> ,1'lre riant et doux de leurs hau
!- montagnes constituant comme
un Kleu.Le po-ie O.wa'd Duran 1
a eu raison de chai ter le dlie s
le la vie bailiaOM a l'ombre des
ii lues t 'uffus et dsD* la eontem
platio i d mi" vgtation i.i ) np*
isble, u ,i u U tairri en des vers
rli irinsi ts.Au une expression non
vella ne s.turait traduire plu- exae
lernent 1rs sentiments qu'un Ul
tableau inspire.
C et done avec sincrit, Mi le
Directeur, que je r tre le regret
que j' rouve eu laissant le pays
' j'ni trouv tant d'alteniimi,
que je me sens dbiteur de tous
le<< h uti -us. C tte dette, j'essaierai
de la payer pr tous les rnoyei.e
dont je diauos4 avec un co-ur
plein U gratnu le pou m s ans
h titiens le toates classes, depuis
le l'rs d-nt de la Kp iblique el
s chtrmtirte et gracieucj compa
gne, jusqu'aux plus humbles cim
ptg-iarls dd r'iesance, re ; etit
.oin adm rable paich au dessus
d'un ravia supf rbe o j'ai d jeu
n ear un matta radiaux au ai
li- n dini cbsrroants. De ratta
ruuien je ptrdorai un souvenir
in xinintble, i ctue de I atUati 11
m,r rue dont j i t lotijet de U
pirt da tous ceux qui macoups
gn lient.
Jusqu' prsent au nom 'Hait
on a loujaurs essay de ntlxelier
tout s les lai leurs. Haili au mi
lieu de la grands fusai le des Na
ti n est rest* encore un venta
b e l-lim > C i leaa, il m ,-hat
!a l h* de dis*iper Isa menso <
ges aaaonesls comme plaisir e'
de lvler aaa propre VifidO
d Hiitr at ce au bnfice la feis
mai'.iel et nonl 1e ee pays en
rlun'aur. Je tiena k rvler aou
ss ilea< k rvler c* qu* les rslatss fraa
a s a,> Item < v \hvi Vl'Hik.
? il est eertaia que l avenir l Hsid
est ileormiis assur, il as re un dsvjir sacr Sacconplir au pro
(il ,1* ee pays aprs qu j'ai et-
si avaalazejsaeoeut secoal dsaa
axes tu le et SB se recb reh s pa
tint d amis inta lien s. \ t, u j
laika ua Au Hivo r '' olaia d et
praa .es daas un retour pis trop
oigne.
Jatrasitout parti-.u'iren nt
l'sipretsiia le ai i recoantit.ao .
e rljere aux DineteaV et nia
br >. de la Pc sse da Port au l'n i
ce peut le concours ine q i* j'ai troava auprs d'eux M t
grat.tula leur eat aquise. Et
au*si que tous les hiitue* i quel
que ordre social qu i s apparueu
eut, trouvent ici le gage de sym
pailue que je leur garde.
Croy-i moi. mou rtrer Direc-
teur, eu treuil le* vo-ux que je
foi me p ,u.- voue pro pril.
Votre ami dvou,
Wm.Ueo. KHZ UbHAl.U
Les nielles de l'uistoire
-- s aw i
Un quiproquo
Le marquis de Sgur, le clbra
auteur d,' atfaioiress souv. nt ci
t*, membre de l'Acadmie fran-
Csise, pair de Frane- sous la Iles-
isuralion et le (ionvernrment de
Juillet, lut nomm (irand Vl lire
des criu mie* lm>que le aarund
Kinpire se constitua. qui rei her, li ni un emploi dans 'a
nouvelle nia -on i npriale, ne vit
pis 'I- me' I eur i,irnnage r,"la
mer que relui Je ce iniiienl d:gni
taira
Mai*, le ma'he,|-, c'esl qu'i con
f lit ie de ik fr-rei el sa fut au
vicimted^ Sgirr qal, lui, t,it
vu levlol", qu'il Hilresu sa p-
pliqaact pour le (2ran1 Matre des
cr n >u es I IV i i
Alex die da Sgor, qui tensit
rater un si'npl boBBOM d. s
prit, c "n|p it le | dp oqro. Il en
ni de Imu i i i. prenint aussi-
tt la plume, i> lii celle rponse:
Monsieur,
V Mi n'i'.iv./ n mr rg i la aaa 1er
une plt:e; |,i vou i i eovo e dana,
m U*. c'est UO n | i
I >'i i ) 11, et s sir, i i \iJra Cj
miqaa.
J'ai l'h i n ir I fttra, m u.iaur,
tut e se-viieur.
Sg ir, sans crra mie s
I. > sins cr-m mi i aal -hir-
mant.
Coup d'oeil
l'imjilrl'iiil m mrirei iufsrnsiisie air
M .lll rrjifiil'lllf uni- pMfrln tl Iril
imiln rappris rirore re >|ui smi:
L'. If lire Disions Registre
On eous annonce que la p lice
j i h mie continu >nl >-et inv slga
lion- sur a diaparilioi du iinnuio
U soi nus ll> luui It gistre a pr n
de a I anest ition du troi* persuu
ns. L une de,Ire elle*, rry,ins
nous, si matresse aprs interroge
toire a t relaxe.
I.i .agmsti n popu lire se don
aanl libre cours sur cetl nlfaire
my-tneusa, liafaude tou'es or
les d hypolh-es D'api, le uns
le Qal. Dr ci mus aur t vi tnno
de proches parents, qui ont inl
rt sa moi t. Un prs d'autres, ce
serait uue veugeauce cruel e de
vieilles victiui-s i s s .,1ms pas
se*, d'aprs une dernier* c iigo *ia
il aurait t (lanc par desal-p
tos d une secte al nue a U vligie.
Uu se muve la vrit.' P ,us notre
pari le liai, q n avnii |ut fut
piuretre <*dn>em nt ,l este a
ie simplement p., dtn un pice
tendu par un gr.iu > 4 imlni
drius.
Ua pourrait arriver s lu i nom
I In, iver une lu* u I lrU en
qaesli i maat tous I bo:ors le la
rgi i i q n srjine il tuui m.'ts
ce ernn -.
11 l iraif* lie ir on dit qua
d i d' ' Vlo iliu e itre Q| ,*
M er.ia al T ire N uve o i a r^ roa
v | i ah mm. V i,, *, ,ni tl
cette nouvelle a-t vraie, vin* cela
Isii ipposer, qu'on a voytg avec
la w n.ne.
IVouvelIes a?(rangres
Par Zabi*
A la mmoire des volon-
taires luxeinbourgeuii
Uo beau discours de M. Herriol
La France'ne Teiit pas que le de-
sauntimni soit ud pige pour
une Dation de boni c loi
LLXEMBOLRO- A l'occasion
d- l'inauguration du moDNJBenl
levH la mmoire des v, lontaii i s
luxembourgeois, M. Ileniot a pio
norji* un distours au banquet
doaa au palais municipal dana
lequel il a dclar qu'il ne lufBsail
pas de vouloir la paix, il reliait
aussi la mriter ce quoi a tra-
vaill la franco, dit il, dont le
gouverrirment veut conserver pa r
l'organisation de la pari la n,
initiative qu'elle a prise Qanvo,
Ce serait un immense houneur
pour moi, continua t i!, si je pou
vais peuser que mon paya ft con
dm! pur mor dans a voie de la
pan el qu'il entranera les aulres
peup es alun | i, peuple*
ont mis une joie perverse diri-
ger le monde dans la voie du la
guerre.
lire I, clinique de psix est n
cessaire, comme le prouve la que
tion du dsarmement. iNoua ne
sommes p us su temps o la puis
siuice mi i.uire se t par
la pinence BOUS la armes d uo
eatlala nombre d honniies. La
pui-sanie milit.ire est maiuUnant
celle du peupla tout entier avec
ses ressources commerciales, in-
du trletlea, agricoles el monilef.
Le France ne veut pas que le
- n rrr- ment soil un pi-^go pour
u:ie naiiun de bunne loi.
L d H.ini' inemee,!, oui, rir.is
dans la serunt .Nous no voulous
pu- revivra laa baairei uiiores v-
cues p.,r la Helgique, la Franc* et
le Luxembourg II .-x -1.- mie lecli
loua de pn|x, il lit ut y mngai- et
y tnvH ,1er, il feu) u e|all ,jei
Ame* e l'aa*oeaUn phi de u les
rroutlrea de tous laa d bjobw de
bonne vooal, il f,lUl fia chir
ui.e nouvelle tape ; c'esl I,
si n u j.ii,., i.K ,on- un e||()||
pour conclure du bord la pallie-
tre uous, ensuite ce sera notre
plu nonle tengrunce Bniralooni
MB qui oni cru par la guerre
voir i avenir des peui le*.
A la mm'n'-Ii' Js Halions
",hM-.\E La romaiission per
manei.l* et consultative des .lues
(ions miliiaire*, nweles et arien.
ns ous la pisidcoea ,1 \|.Si ra
du UrrMl, a examin hier I p|n'
d organisation du droit d inves'i
El ils se plaqaent I
Conseil d'Util
Suivant que nous l'avions an-
noue par la pub.i .mou ,1e i'\rr
te l'i,-il*nllel, le Bfjaajil I Kbit
s'et ouvert hier k i exirnor imaire
et a constitu su b ne u con ne
su i : j. ai, G aud .n, l'. i loal
Cu itousier, pr u -, i n'i
Da uaae Hiarra-Loois, ta Sucre-
taire.
^ris au Commerce
Je sous ifu* *>it* le pubhc en
g'U'i.,1 'jle j' i> us d elablii un,
S l'e U tj'/vc s u. la
iuuu hls Jn Mi bal
' qui a droit s ma stgi i
M Use 10 j|.
Michel A. SvIr.H
_- smi-aiga a I lionne,n d'an
n nrer su public el au c/iximerce,
q i partir 11 t .ii / m,,,-,
i ii i Al a i*"1 Uuposili ,u, pour
' ,1 la M !',/, m.-,
( Marque Stien ;.

li
lEAl
L II mme de lettres se plaint
Souv. ni de ue pouvoir vivra de sa
plume. N'emiilie que cprtaio
eriv.tins ouclient de magnifiques
1 mi* d'auleur. MacsuUy, par
exemple, retira :> in.u iu franca de
aa Umei.ie Histoire d'Angleterre.
Il e-t vi ai que c'tait un ouvrage,
de longue haleine ; comme li
' Vi a* liladstone qui rapporta
000 lord Morlay.
M is des oeuvres beaucoup plu*
mur e* furent galement paves
prit d or. Ainsi lludyard kipling
Obtint souvent un lu img au mot,
et un sh I i> g au t iu actuel du
change, tttii, |,n $ fr fi,k. Ug / ,e
|cm peut repr enter. A ce Urif,
un SOUle d* quatre ou cinq mu a
li-n, de I" mois environ chien-
ne : C'e>t tour de suite zUO.OOO
francs.
PoOl un roman, une femma
M >r e '.ornll a obtenu plus de
z'i. Sa n ... mutine se fit JOC.
..... nn Uiatwu* lie
(.,, m lies Victor Hugj ra^ut
, -n.rxjo fracs pour U* Mit*
i dei armement* le l'All
mane, de I'\utncli,>, le la B I
g trie et lalhngue. Lj eowail d
signera les memlnv; de la coin-
mil -mu da aoerdin iii in qui pra
sautera la confrence s,,r la rdu
ti >n du* armements at tablira >
texte des sanction* prvues pir i
prolocole Le* repr. -, il il mts mil
lare* appartiennent n la Franc i
et Plia ie, la l. heoslovaqul i
fjurnil un lupplaat. I r pr-
sentants aavali ipparl ml a I' t
a .-lerre et au Jan pplau .
' t'il lo nui pu- I ; su | ,. Laa
praaulanl* ariens toil t Miroli
parla Bi gne, lasuo
plaal par la Belgique.
OueiiiijDil.ink'stilisliqui
liaiK;.iise
PARIS Laa Imporl dions ont
alt^int p>ur la* dix pr* ni ira ta i i
M mlliar.l* 509 m.II. : n de fa I
piur t7 mil loni i i n i lonnea.
Le* expoil it i l i| ta -, ut ij m [
liarJa 07U n nci piur
'-' aalllioni DJ^.OOj t ma u -,,it
une a*uta lotatisn da D mill '< ' lui 11 la t'ivi i ,|" | m l
lions l.'J nui t' ni s pour ia ,,s
riole conospondit lia de 1 i.'i.
Los rtfpo isabililaii de U
guerre
PARIS* i.i Bavas d rierepe
ayant prtao lu qua VIM. Oarab t
et Pieh'Vi ai-i-i qua M I. i lis, ,.
cien am'ussi laut i Pti i/rad rj-
jetaient sur VI l'uinir ont oi-
tie de la renponaabllit da laguer
re, \i Poinexr, qui e*i ituelle
ment 4 Itrasb lurg, a tel igraph
o t>eeea II le i* qU'|J nrinettriit
demain li pre*. I ... iiru, de
MVl.l'i'li m ,| c, ,|i> , ,|,. ,,n|, |
|*a propos q n ifli), suiit stuibu*.
Vt Louis est mort depui* qualuna
temps.
En Ijiyptt
LE OAIR.B Zcgluul P o i, i, ter
ministre, u retir su ,| .,, ,
prsente MOaudl dernier A la
chambre de*dputs.L la II nts
ont dlai** leurs livres hier et
avec des mi lier* d'autres person
nec, quittanl leurs sfl mes, s* sont
rpandus dm* les raaa pour arela
mai /igluul l'iicii.i. u, n, abreui
dicours p -liliques ont t pro
nonefs dmiindaut sut rliels d*
parti* de se rendra au palais et d*
supplier le roi da aa p, iceepter
U dmiaaion du pi a i niniatru.
sion ip es un long ,,vec
le roi qui i-i-isi i pour que la pra
micr minittre de n leavotr.
rable et Mphonse Daudet sijo.
on i rranea p mr iSaph -
Aujourd'uui c* ,,nt
presque doubl.Aia I I
lions cinrn itoarraphi lu n la 'l'Ai
glon" i ipporlaol I I a a I II --
nnid |0O ooo franc ; la
lui duunarall 1.333
' Q ii ali* '' se i
kiawiex, Tolsto, fatigu d*
dan* le luxa et la fortune, prit,
uu jour l train pour la Libria
et les Victoires Mu ila* lit
de d'/lnnun/ o un demi million
naira.
Kl ils ss plaignant
PARISIAH1
CE BOtR
La NojTaUa Aupom
uila et un
Eiiire G.U.50
Maroradi
La Faute:
rand diame joi. n
SAlgSAN LC,
Entre i Q. l.oo
!


LE M/VTl*
'Pagol
Energique antiseptique urinaire

. t rtcotonuni
Supp; .ne Im douleur'
de t.i miction
El Us toute ce nj'll.dtion

i
j ncul
M .

V A M1
ftty


l
A 01 .1 ,',axuquM.
fc
C;
roi s t rintiro
f 11 Pagaol. QUI d-
c :iUunn Im ma-
i du olaa an-
mil, ranouveua M
tiuiia. trie* tut
Jtunlucmant epmDMt
de rviiuiei La Pagiol
ineunrtar duo aiuls-
n*nt pour If (onocqM
I.tnoul ou II axlsta.
mali roore pour tout
lt autres mien>bea.
auigunla ca darnMr
1< i.[ % associer. uSi
tout. Il an la fonde-
inenl. la baaa du irai
: dr l'artlii il ou
du rfiumatlime b'annor-
raiilgua. |urc qvi il aal
i lui de la DUroorra-
(ia rUcinrmc. a
I.' BMSaBf,
aa Mi/Ci.lll<
r< i (lui lain. I. r
aiaaass. Farta, fi .* al* "
%> m
- r

lerge foillanl Coostg; ataire pour H mi
J
- .a*
l*< ' Oll-l"l
fmt aas P'inc.pa
rOMp.f m IHCC" ''.NT
et' i fna*Ha p
-
IM W\*
C'est chez Plcou'et
258 Itue Roux
lv ri. u Prince
Qu'on In u*l lt meilleur ci le
plus COOtpUt a.orlimenl d Epie**
lie.
Les [milieu rs Vins
rie Bardeaui l
de i.L .nip iii.e
i.ii si que les plut fines liqueurs.
( vite ois i) : : : i m i
( IIAIMHN'T Alnaiiguralioi
du nmnument lev aux noria de
rrf, !e Cipral Nollet, m-
n l'ia de la guerre a rappel la
pu iaall n de l'Vm'rijiie a U
ni it?. L.-s wnMils amrirams,
uni [ir un,- |n' I* B1 lie il
les qualits If s plu* brillantes dans
nb ils el il- ont montr,
- le dit le lltWral l'ersliiug,
qui i les intrts et \e% -jouver
ni la guerre, les
i ilu .< n- il une dmoi r i bl'i i s d>- leur une le pr, ireol
* ' Le ninUtre do la
(in ir. a affirm que Us principes
a'! s du monde et la morale
iliniu-U taient inviolables.
W iSHINGTON Une dclara
lion de | chambre de commerce
les Etait Lois, prsente au pr-
ailes! ( oolidge, demande la sup-
in.- n immdiate de la loi per-
inatl il la publirntinn des paie-
rien effectue pour l'impt sur
U mmi u. r.lle recommande gale
inei.l i oe commission qui simpli
II rail .es rgies concernant les
DtDI un rapport annnel, le
s n tain de la gMira major g-
hi rai H i directeur de l'artiMe
rie d< m'es, dclare que les ef-
fectif des Imup.s ol'.trli Lue d s
A I ifraiaol tre plus que iri-
r'** l 'prs" le Gnral, il m in*
n unir,, s pour que J'ai
d i n* pulaaa icndre les service*
M" Irriguait on doit compter, j
M I La i harrlue dr dpu-
t a i n 11 v I la politique lran
re < ii g. ursrnement par 31
coi lia tf. Le gouven eiuent avait
p question da c*)alanea Les
rrolieat > lliuels deineDlci.t catgo
i .| ni les nouvelles alarmi-
|r* i bliei |.ar rerliiins journaux
a*lia gtrs au sujet de la 'ituation
in I alie.
Avis
l';n la nuit de mercredi der.
i ur n dippiru Lalue sur la p e
piil da liiiuaiiiio liivira un
ch v. I un ^e Itamp dt* leilrea
C. I' ayant i;ne Itoilu Llanche
ai l notai d.ux (licilii blanua, ap
|h 11 inl Mr nfjrlil Hi a.
i .- n. .i ii|.. ii.c i a p onii e
4 q i lui ftrn retiouver !e d t < ne
1.
lli.teruatioiul
Athltic Club
I.t s ll qui eut lieu samedi ;'i
l' li.Urnntioual Atliltic Club
eu un plein succs. -fl,
Aux sons d'une muiiqun har
ii ii i se le couples lournoy-
ii' ru mil eu d'un odri en-
i m b i r en', cpiip oceaso i
i:ale iccpinmenl venu .1
E'!-t U s avait pi | ao ruper
ipecial ment do la ,'. i ration
ri s s I ns. C- lui loi n l'ail et
fc'ui i: nu alisoli.inn (nouveau.
C nrliflfl .un rsi M S Botta
He h |). mii'i n Mm n I i-tiiring
Co .V Y I brique des coslu-
v i na ov toute
, ; i r du ftpe I
li ni m ni urs n
t, n '' iv nrlietee a IVtng >
i .. |, Qo|) rjQ ,c,,
Ai' '
I liol la diapo'ilio i du
pi biic en gnai .il ju'jl iuvita
yiiittr tOQ iuuiitiiiuB.
t<-' Cita | il | :I,|| i|i(,-l
au P.'-iiik-nliei lutiontl
L'n vlrlabla po'in a i Fail ces
|onra daini'n rtsn un journal qal
se prti I ciie ni oaliotia'i-l^.
propos du mi iiu-nt lohutraia
(lonl >.. r ni. ni x rluu-s CO'Iains De.
tenu* ciua <"h"im' I.
L* ffj i i ni e i'ii i ouvern -
mee.lvro l paru doi lt e* di
li sur la xal urd-.es alfii mutions
a l liiermufin an l'nit. nlier \a
tional. Au i-ni-a de aa *'!>.l'bo
nojaU'e Lb f du Paqu l eut
voir loua l relleBtBlMrCbarniatl. Mi lien,
de l'aveu de ce der, ier lui b Ame,
H rateml qu'il a t iraii par i,.
Direalecr du Hnilenti.r .N^iioral
avec tous les garda dm a s n
rang el qu'il avait *l intern
dans une cliarrbre sptrieuse et
Ut>n are, inin qut> pr esprit da
solidarit, il eut lui mme a solli
citer d'avoir la facult de pailig. r
en commun la cellule ( eepa | ar
M Otans Duplessy.
M. Cbaraual a hjoi l que la
dispepaie, le mal dont il|*oulfie,
et.1 vieille de plu* de dis|>aa et
ne saurait Mrs)attribue a,son ein
firisonnement. S'il ne pi end qu'un
lire .le lait iluque jour, r'esi par
re que c'est le rgime euqno il Ml
aaheinl drpuia de iiomhiei ses
aonea.
'..... I* mol <> vrit el foi,le
autre aflirmalion constitue en
l'espce un mensonges odieux...
Varits
eu soin
, A la demande des spealaleurs
6iae, tiine et 7e pisodes
Entre : G. 1.30
JEUDI
U Roman de Carpentier
Avec Le Grand Boxeur
Georgei Carnentier
Enire: 50centira..
Dama n soir
Nou'ant donner un simple aper
i v de la lu In a leurs de la Heni-iu r m
niseit, i ou- anm n-ons Knleu,. ni
le in nvaau BOnolofaNl de lley in
lilul ijuelaut il faire peur aller
eu l'.u.iii. al -Mi. r l Enfer'1 pour
qu'on r Uaai une i.i. t do .,,,,,,
que ces me!i ur obtiendront.
Entre i? : G. t On
L' ge el Uolion : 2.00^
P.llll
a ion rn ne
N usatoDa r-.'u la demreli
vrnion le'a Rvu- Gn .ils .In
Vionv m. ot Mdical en Hnili, 'Le
Juir i V'dic 1 H i l' ri qui r u
lient ,!,| nslirrs iolressante*,
enl.'ailre.. la lin .le l'lude dora
n 11 la du Do lent C. Preeaoir
sur -La y^'e i :\S! Iiim ngue"
No'is lame-rioia p. u' ca gra
eivux sa*i.
Compai|iiie monh
TiaiisiiInniHjiic
l> l/a 'la aiha" ,rn -i.l d.'
Bordeaui est attendu a l'or- n
Fr le -'i. courant.
Il repartira 'e lendemain de son
rnve pour Santiago de Cuba et
les porls du Su I.
Lnsuite de l'Hinraire sera fixe
' l'arrive du rapeur.
Port auPrinr. IhN'ovemhe |Qfi
L'Agent, F. HUHKLIN
PunraiUeH
Hier aprs m ! au mlieu d -i
s\mpab(|ue . v rIVrala i r ,
lieu les liinrailles de Mme Luc
Ducbatellier, ne Lerreboura.
Nous envoyons nos sincres con
dolances aux familles prouves
el particulirement i tnotre ami
Luc Ducbatellier.
Le Diarsen
Warsserman
est :j rr
Spoii ie forer
Voai le trouverez a la Maison
G.BEHTOLlMk o
3/?, liut Bonno-foi, SIS.
Port au Piinca
Etiquettes et formules de corn-
paillon u. poM > >.
Eebanlil'oas tratuili i Viesaia u
IM Mdecins
11P5 Imlflix nuimur
Que la maison Kawas llermanm
Ml celle qui po-8>> ie If a nieiilei lai
n -v li u .1 s .le la ple.ee tt eei -
I n' le n ei leur maiih.
li e v >i et vous tu i, / con
I ' i s.
lie nouvelles marchandises sont
n uee |.,u chaque b.ileau.
Kawas Hermanos
305-3(9, Hue Truvntirt
--------------------------- il,
Sira de tara
linneSfc tfarc Gaultes
Mr Marnai D. Parlj poita la
eonnabeanca dva iulress que
il. ( ni- ^ jouis il a nus u 'u ion
f..- t n aulin ii.ini i Igoe st
Marc Gunaivis et au pria h I.-
tUrl
Jour ri [Jeun de Dp i (
Maidi. Jeu u il Baaa ul
i mi 'i prcis
Le Camion pnnd en trnt
temps de* paai gara t ul le long
au parcours.
*TtO i nriCro^RissiOKS
Bouiagaaa u niiniodiatu Kuariioumia
Globules Rbaud
?sUlil, 'l*^v n*.iurproiUi m ne
touim >*.
"'? OomiMirHotiCO
B. BAL-CHOUX. 27 V o, nm
Rnii-colombaa s,nci
A Tm n... r.iraua BUCH
lit
Borne Occasion
A vendre pour eau p .|> .l
p.n l im. rembourre en fii>
n Noyer comporiml ti.-li ii es,
2 ofas, l canap, / petite :
et 1 tapi, lin iiHiliiu;' i,. n,,.
( M ir |ii- !( ml uoa nnchin
A rrirM ( Uoderwoo deruiei
1 I prtaae | c ipier.
IVix .1 i.-i ai m, S'i IrtM
la Rui Courbe an .Nu |UE2I.
A louer
I II ^r i,i i, ,, i .,,,,.
aotir ^i lardia, il i bae i,i*'.
n\.\ i btaeia et bairirepour auto,
8'udreaaer au Docteur Modeia.
en id- do la 'uaisuu tu L>o uui
Denond.
Echange "!l' -'" ''"'"re
0 i le al i ln -
1 i nrs bi< -;i-. rtirt d II i
lu I .1.- | j V : : . \ ... ,|,,, ,.
1 le | .... i ii il i,., ,i,.
H terte i ur qui
i ,de iue* a i uses i meusi s,
lias I,-,. K i il,.,, ,-| M kj I, Lou
.1. . \u; h I. i i
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
d* DELORT. Pharmacien.
l/t, /?u. e< ,-A foma
*/\ nus
C'EST I F v ".T.EUR
! i
''-au- ,/,.
-
' y
) ,a (- .,
ma-
Lubin
Il .lue loyale
PARIS
Ses ij.ii liiuis
.Ses Lotions
^'8 >a\ons
I uliin
Bfaison 'iode !
i:.\*i7i>8 '
Sesaux de
toile.le)
Sel avoua crtsm
>e* poudres .i i
>.n lardi
Ri vainta rlatria toutes las bonne* mxfsnns :
APort au-P-lc*-'h sP.ul fc. u i i xnoiii' Talanss,
ilif W>l polUl Si,,,,m vi-ux laiiri fcti niM li1* I. Q.
n il. hir ni e IV ..-k I ,| ,, Cmi |
r nt, Vu A- p I i' r le p-
Ml ' V* h :. li,',-,- Trimvu I Pal./ Go*,*. asVas
Sa imi n \iart,n Mt mj ,, cki' Ou al.T o
aUUim Ur.
Rgprmtii* oh+al pour i* AntiUo, / r vDbELP^rt"
uu-i rince.
American AntillesLiiie
Operated For
Dnsied States Sh;Pp rtg Nr.k] r
^lanagini ttjiara'.ors 7 rtatterj Plaee, N-w Vor.c
Ul Irii'ii-urs sont |" ';' s,''" P
Surinam venanl d Jacmel el des porta du sud est
:iiiendii i portfu-l'rinee fera le 28 loTembra c u-
rani. Cli,'ii<| i,i le mma jour pour lef-Tork, via le<
porta du Nul, prenant Irit el pasaaijers.
ColochSta >p C [flfbi..
Gbara & C., ijens,
1 "'aSa 'l^TaB1**~*~~
ALM1NUM LlE
NfW-Odeans h
bmm Sefa j C lac
prochains dparla lirecla poar Port-au-pri ice llmi
Le ateamer riatdjaiasera JJef-O'laua le 18 nuvein
lire pour']*orl-au>]^rince.
Jlc S S Jlib a f.tdtuCe, Si
Octooic dernier p. c Vlac,
^aiia'u^, tj*>d Oc- &i luvea.
c btca m r *5i t rU-Otte-
aiu io $0 ^au Mjit tjurail poiw i.>a> Us
pt>rtvD JLli.
A. il a eis cl L

l\ HllS )\
C, L. VEBRT .
Tailleur-A a c
N<> |I823 Rua .1. m ,
Se Neomoaanda tu p iblii breuaa
niila pour l'lja i de la c U nu Mi;>i
excution aise dana laa ou rag aoin .
La inaisun rasiu ourarl ilu eoir
prix iiuJ
Ui*f CQ ucNSE
LAIT PORE
PRODUITS DU
CaNAOl
|| est gnraleinc :t cconn-i rjae le Canada prodaiit,
le meillaur | uit < '.ond
les prlxsosl d- 1.0U& 2.0011 l i ici s c'
toutats Ion mitres marques.
Pour U''quai IU si .-Ii.-ti / ls Lait ( ondeus
le la marque BFTTY UHN
i;n vente rhez Simon Vlaua, \\. \. Sada, ( hs. l'i-
eouletetdaiia les principale maisons de la pioxinod
W. Uutuliu V i nains
ao-Pi i.ice
Di n iliuit-iir.
-Si-
JColumbia Records
; Tienacni id'arriver par le d< rn i r an grand
assortiment 0'-Sif|, Ic.inqne.s Valse el dea moreeaux ela-ar!
que* de toute bauld. ,, stock 8rfho,,|,onM, i ...
Iiimbia4-, ihv. i-s. dimenaiooa, deinier
E;t vente clie :
t PRFET2MWN HOU
Hue lu Q a;


- ... ..
LL MATIN
ris llnlton &
Maison tablie en 1887
INCORPORE 1*E\\ \ORK, V. S. A.
Henry E. Koberls, Prsident,
New-York Office ; 90 Wali Street
Parmi nos Hepr.entations priucipales trouvant las suivantes :
Distributeurs poar llaiti deTheRiie Wtler Oit ''.ouipiny,N-V >rk,L'SA
Agents Gnraux Je la Royal Mail Steam Packet Company.
Geo. L. Squier Mfg, Burfalo, New York, L3..V
t de la banque .Naiionac de uiail, l'an.
PORT AU*PBINCB : Agents Comniissionnaiies pour :
Buiru Mill x Biatator to, Pari ailn, Texas, U.S.A-
A S Nordekog, Ltd Christiania, Norvge.
.lEREVlF : Agents de la Royal Bank of Canada.
Lloyds, Londoa
AU-\ CYW: Agent Xlumi'iitim l.in-.New Orleans.La, U.S. A.
l'ge \ Jme* Line,de#Mobil* U, I .S V
LtoydS| l.ondon
Corre!lpondant* du BoarJ of Uoderwnters of .New York, N.Y. U.S.A.
AQL'IN : Agents de !.. Hoyal Biuk of <"armd
de la Banque N .nooale de la Kpabli]ue dllalti.
u Lloyde, London.
Nos Agences io>t l'entera diaposit;oa de no dents et
nous ilsiro is i >s nf r > t i i , su v, a i u i u> ivia .le QOl i
l'rsileut, Sir leory ,;. ij.i ils. luaiis.ujal I l'itrsngtr.n-iai
esp tj'is agi-m in- ci irj 'it u r,,i'- iitiuona di laou .1
ann'11 Miter .oi 1 .cil t&a MCJtli* 1 ikm oajutt, iaui nos intrji*
tm il u s s.
KNUD JAHNSEN
DTreoteur de la Uianche de lort au-Prlnce.
La maison
j
La maison U. SI VER A i\ et A. Acra
il. liaiioai Fils
.->l. iiuC l.OtiX', 'ttO
i't le^lpi du iHuiH uitjjinl
kA l'honneur de poiter la cunuoissouce de ta iKiiiLicu.e et t acte
Cllclllt.c ^ue >.a iuo_ o .ijuui|| icul Wu.tta..ui.. eu de .111 uaQ
dises de pieiuiei cuaix ei au Dui uu.ic.n ue m chow.cIc'. _J
I L.e.Ut,.3 Jet, : Al'UlO'l a .atc, SwUtSMB| lui. alla de lOJl > -i uoU
blJUa, UU aajJ.il.llcUl cuula.c. ae lau.eau eu o.J.U Valu |.ua.' 1 al ail H
SU* iuauci .clia.sea cl ujJluts Ue > icu..e, eu MS cl aciulU. a u l-
eeuiee, casie s ruuteues uo -"> |>ef - w de
loulca dlucu.-luili, .uu.i -JUB ue.e.uii. u lu, j.auilj n uSuU .Uj eu
1er i a usure ^ si fis tut ra j, *< t *. .' Ici SUXSliiS i.l eu purm.t*ulla l -a.u, -' >o, l.l u- t y, re.. -u S;-,
il>. ca ui ai,o.-icii 9, > cale S " tWMiili uu aooel'
UlUciil ae laiu,,.- .1 we.lVl* ci "" I. oij.^ mUIm*(/ uv|wtj u
1er ei eu biMa uour tuuulo.^u oauniaieui co.iij/.ti ei li. ae u.uaos
de toute biauie. ^-ff ->
u<4**a.v Ue l''iuajilies, ds Alanags ot ae ua^i.cuij_1|
litS Uiiuieib SftMhM *U1 MIM e (/omvui ut IwU.o 1HCI.vU.i_, cji .
ma .-<,ll peu, ac lejUUIl Uc ica >J.I' U.uiauuu a bu.euUM U. CHj IXvt
liculo.-,.- uCMXMwu* ul .0 (..v. ...-i; .^a.u.e j-l t. plus lluittUtOa)
ptcu.c xTMttbkUM ^u >ia Wui .a jvie uco itlfllT- eu ".lui. >c,ut< fU U
SOUl a id |.C*|1CC Ut) ai.m. i.ituuis.
.OU .UUt.ll ,.u.w, .vJ la.uCU .Uily.UUt IcUllS ttl jlillIlO "litllu.k
UuS"| CUi-|.c.UA c.9 u ..t.u cl cil MNhV| i^u* a. ,Ul^-UU* J'^.,1 l...li..
''..c. aSAUt Uajeiil' bUMtf lallinl w, U.auca uit.c.c a,ie.a,9 ., i,u*'
coi, uuiuks. U.....cj . s uiu vi wv.wiw, MMMvitvi lra4 tlLu.-.l.!. ,c. S, Ut iu ..., Bwu.XvlS) rva. Htb*k>.S, cl-Ul .lul nu
illilciea ui ci_, .-t., ,i.. ^uc IXMMiM( Uijii-,m v.i Auiu.iiOOili > cl >.utlI.bu.j j/,u. iuu>iu v us IUU109 ,ia,iuan y, tu*
petiui aOie nul 11-aiiUc, i_ aiuviu ,-jjivlli.ul /, wauuc, j 01, ica...c
pciul luiuiuc., UWIlW-UOaVMa ce MtJ a 1ua.l1 ,vUi uauio, .,. luuicl.-. il.b!
lip.iiii, cotent, juu.i,.* ue f ielUicl' ni.e ci uicu u uut.ea aii.c.c ^
lie lil us uc UiVUU ttliiatuui, iu-1 uuul f li.ei*uon. m ___
Lia .iukuu luluiuie [oui pilieu loieuxenl M CxiSuiete de u
Mue ,u..(: . eu ig Ue AWuiuwue # 00.1 oiuul par .e' *
LUe. __,
Aux grands magasins!
taux qui n'oul pa* neoru vu les jelis arcloai.'
fioeSM que > 1 lit Je recevoir La Maison U.SILVKRA
iloivenl, dans leur tuteit. -'empresser de passer
celle mioa, car nul uarl * ue pauvent treuver
d'aussi beaux truclee a de- prit i liiisoiinablee:
"Noa ai Iules sunl vr.uuienl de toute beaut et de
Ir'ieheur t DM pril dlient"toute concurrence.
Crpe de Clilna aoulaurs assortis
1 ' axlrk .uparxaur
s" marecaiu m oauaux
^u'ine a oarxaaux pour iv)toas;at;aksmiss
liicouui. ue soit a xiarras
Uauue voiiua carreau*;,,
\oll aUUkl blOUtt
Ciapou iiau*i* a barre et^carreai.K
Diagonal noir aup
UitffirTir anglais nouveaut
b rge bleu anglais suprieur
1 tauiuoaili any luis Ue toute beauts
Vipaua noir suprieur
oaiiu Uim* pour taiilcurs,.
aalu biauo supenaur
Huai 1-1111* auyiui upoi lour
.uas, union Oiaiio uiijiais '-nouveaut.' %
D.ill un.ou blme an^.ais
tu "_______
1 ussor japonais pour ciamie u hommes st robes
.teps ue soit, a barra couleur pour chemisa* hom-
mes si ioDOu nouveauW s.
,iapuie Une pour uhimee
1 srsais nue pour lingerie
C-aiiooi peroale pour
Zepliyr anglais pour rliensisaa 53 extra aup.
i#i sj-udi suisse uni et couleur
nu-, |oars deuil sois
.iiauBoiis eco..an.es pour enfauta]
lren li l-'n^ay, cteriilejrej noiiveautj
fO| un a Heure pour robes
l usoor bluuo
1 .uni. ne bluuc
\oite cou eurii barres
.siui miy blune s 1 on. m
buu dentclUs
lias soie bxods
De bov> nitarei Gnrale, pou*^
li Gardonntrie. H ^Ipaalii iirou
JUAlNlNY IjlJKlJAo^U -|4u le (our pismiere Communion
No 31 Rus le Fronts-l-orts,(Thoaxa* Ma iiou. No 319 lL.ouvriurer. Dlancho tt couleur suprieur
l'ortau "nno., llaltl Tbanae^ ui ouess Aladsra pour hamisss et jupee
tien de plus eue pour les lre:..ies qu'une ina-!| > une oiano a barres el a uioucbe
C iR.t a niauohs
|i aliaidinu bi-i.clie barres st unie
Crpon nianc et couldiir jours
/ i
on liiuno tt couleur uni
Qualit
_ 1 neuiisette allemandes suprieur
SolidUl |,SrvxslUi de toilette blanches A coulsur
damasse blanohes pour tenaille*
chine a OOttdre "Ifesta".
Souple*
lgance
4 tni
1 trs bon mai cli A lf|< bon uiarcli. atrabon march ''Nappe oouieura
7>VI**' Alam l/i/rf Ifopliu de aoi uni blai>o A crme extra
/Oi <> lO'et I Oie |Lrepoubiodelranais
12.000 frtH'lU'8 d Tle* ApollOj] ', J[t-rpon Iraua utieuis. derui.res nenveaat
" niberviette Ue toiletta oui. snglals
lapis cira bianc t,p. pour lablaa
'Ait
(raude i iqtud iliin
chez l'aul n, AlJXlL i
aiin 'i... taire de la place pour les m >rclianJise> ncu-
Vallc, iiuua \einJu.is tin partie dnoue UMk avec
iiue yirfiids leduclioii de p1'-,
l'iUie i totH le noua \i.mu r a>anl d'aller uiilw
il j su pour ciiacuu et ,0'ir cuaque qojt, eliel
faut t Auifceli* tori'tiwrrmcu
j* Molletons biano A couleurs sup,
* Teigne Iranal A ameriaaina
Tentas ssrviettes blan,.., amasse
Urganui blanc 1/Mittlai ;i barrsx ft a earreaax
'i.ainayecou.fui- anglais sup pour |upa
Muai a a narres de suie pour chemises A homme]
Smiimiie i-'oularU pour roses *~
Dama anglais peur .natei.s double largeur t'to*
\iuubl(e clieuis, v.i.i- quj voulex porter, peu de
fi;u*. ws plu beau Uaua qu'il noit possible de
uver sur telle place, ., manques] ^a, araat
daller ailleurs, Je peeser rhee aeus o le aeilleur
. sceeuil veua est rserv.
j- Grunu^line
1 SA', -.i.t
cie de Caves du bordeaux
\ oulex tous vous habiller avec laanoe, et bon
sareb.
Adrsssesvous la Maison N. A A. ACrU
Dont la devic *a| usvcuinc u peUl bntiee penr
vendre beaucoup.
Dans son personnel, la maison compte un matre
tailleur iiaiien soi u u'uu ttibiissenieut de uiimur
ordre d'iuue
i:ileesten mesure de fournir dss complets tout talti
et sur mesure, eu cuevxote, dingomiie, palm beacli,
drlllblano et couieur, ooupoi'a ue Casimir pour oan
talons Ltolfe pour gi.eta
Bonneterie
; Chemises de join et ue uuil, au goal des elienU
Cols et manchette Ueiuieie citations. Caleoone
et l'y|amas.
Cvtuttnaionctmttiue une innova ion
et le meilleur accueil eat tese vc a tous ceux qui ua-
suent par une viwue eu a u 11c hur la valeur des
travaux (ouini.
TOUS costume command et qui lia rpond pis au
goUt du ciint mi replia,
tin pailo Iraiiv-.., anylaie, espagnol st italien
Eug. Le 30SSE el Co
e yenc< y lleprentmione.,
t i'ttt l-uifi y i ce
Ayant! u/iiciaux de :
fc 1 lcher .Ions Jewell .Villing ,*
A aie* 1 or A
lar.ee* Hunganap tl U Houle Rouge et."
The Home Insurance Company
Assurance eontre l'incendie
Diamond Match Co
Al.LU.tiie Aille llniua #
I'. S. Ilubher Kxport Company
Pneus Ri jt.iI 'umI Soulier lied.
Chas F Mattlaue k Son
(l'oixsons alta eu lit, gnie*
Manufaclurers Life Ins'ce Cy
A>mraiice ur U vie.
A IGuIlhoa Frre rain
Vlu I liaii>|iegue liiiiaeaHx
TU. rleyiiutii
Lu/ienhague
Beurre Danois, fiomage a W..S Muthena & Son
Tabac j.iirir *! noir.
La Nationals
Sans RiUl
Cigaraltea CkaDteeter
~Kuvoi de dem*-*!
Rarrf vre
Inq^nieiu mcanicien
Informe sa clisntclo, qu'il a t. a. eporte non afei.
dare un local plue vaatc et plu* moderne, Bitue r ie
Pave No 519 entre la rue de la Hunlon et de la rue
1 alnVerrement,


LI MAI A
Protgez vos pneus avec la peinture
pour capote Goud Year.
flucl changement la pein-
ture Good eargpour^pnau
e capote lailj^dans l'appa-
rence de \olre pneu Je re
hanjj'-.
Il le conserve,le rend plus
biillaot et plus jwli.io pro-
njeant Uleja^cbaleur et du
roid.
C'est aussi excellent pour
peiadre les capotes d'auto,
les protije,,contre ^toule
action de i tau.
ficili i appliqmr la piioure aood
Tar pour capote et pneu se liit
rapidement, itcme nx[il)il?_ue
couleur atire luisant.
EciaytZ'tn en achetant un
pot cl voue serez surpris
les realtats obtenus.
GOOD,
Tbe West Inities Trading Company
Port-au-Prince,Gonarves, Cap-Haitien
Grand Htel de France
Position exceptionnelle, au centre des nllairet,
proximit de toutes le- niques, de la douantat
de toutes les A;|ciiees de b i!e;iu\.
lenseiipi inciiis et lacilits pour voyager en auto
mobile dois toutes les parties de la Rpublique
d'Hati et de la rpublique dominicaine. B
Cha libres conlorlaUe- et surtout trs propres, on
lilatanr* dane les rhambraa la demanda des ?en-
tinnaires. C'ii-i'i' l.ioeose trs soigne et des
plus vari.>.
Deir.ailQ* a visiter let> m ujasins
de lHtel :
Vins Isa m M ,nur* ores de Bardeaux, par barri-
que* d vnej nues, gallons et par bouteilles, l'ar.nl
L4 Vin dt ouate aux, vom trouverez le piua graud
i i il c, i." ti* i laltt'; at pour l'dje
Vins IHTALIB D'ESPAGME.
VIN DE ii >UllG< "IN (blancs et rouge* jet je r.no ta m
( Pomnird mousseux, iioll amricain )
le plm grand assomment do 'i-iuiure. Cognt
gins, wiikias, ete.
Ahsltittie P.riii I, Amer Ploon, Yarmoiilbc
C.O.Y-IMVY,S Jraaaises el amricaines traleha-
mpnl TiVAna,
CM 2 ait ES le Cuba, faire** et HabatiTa.
Cn.\RT TES de toute leslabrlqua* d'.loiti Gros
et dtail.
PAAPUMEEUE et Cartes poetalee.
Prix trs modrs.
P P Patrizi

Rhum
Ch\ N. Gieljens
1140, Rue du Magasln/de l'Etat
117, Bu* Bonne Foi.
820, Rae Courte.
TELEPHONE i 317
MARCHE
Grand'Rue,
N0 1028,
Les \'tendes fraches friuorifies ont toujours 'l de premier choix dans le monde entier.
Les viandes fraches frigorifies sont de premier choix pareeque la rliiileur de laminai neiisle plus et les nerfs sont dans uu lut de taxit.^.
Les viande fraches frigorifie ont alors perdu leur odeur et sont ncessairement plu* tendre* et, plis
saines que les viandes dont les nerfs restent encore stsrrt a/j' l'abat ge rcent.
Les vianden fraches frigorifies, quand elle* or t t mises au feu peu de tmnn* aprs otrp sortie* d'une
namure fngorifigue refoidie par le systme d'air froid et non aise in ^nce. ( tel qa les n'e s,) s revlmt
dis viandes idal s et sur. out pou*- aux qui dnsutn d s le* pays < hauls
mn f Vt viait(*e* frai-hes du pays avec lesquel e*, nous faisons du buf sal, du la ck maori; is lia
mantuue, ifc, nous importais par chaque occasion den Cot lattes st filets di po-e, gUjo s de mouton, Matres,
ootttfito, Beurre t n cartons fromage, fruits etc., et nos p*ix'pne sont pat pit| cher qu'ailleurs
pendant que nos mashandises sont toujours fraches et saiiNS-
Dans tes eirconsianees. votre choix doit tre, piur les mir^iiiidis lu MARCHE CRYSTAL. GramlKoe, < Vis-a-vis du raMngaw^
Exiger que l'on voue remette "la Fiche", que nous doanone tous nos eliente Elle a t cre i cette lin.
110, Bue des Csars
Bnrbancoi
Tlcplione, 430


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM