<%BANNER%>







PAGE 1

l<9l>m >*' i Poudre Tfe N DEL YS donne un teint de lys N I > ,i i Cr*ta S* n Tl Il '-.T•r.j i. i % %  I I Ttlnd.: Vi.n Tnadri Fi Il Koir 7-' l'UH'. t UT. HT, : ifW (•*' t: • i.Uurtl. ro\,,t i / %  Tl.W Pirf'iarrM M oraot Maginoi / I %  •pal l >able, d'.'. i>artwn dlicat, I fVur lie la,' "u. ^7 SI Ai Serge Tillant Conaujuatatre pour Haili ruomei.t -ilrnc ifiu et la trie d•Ouveile aprs quoi il s't-t r. lin 1 A vuiil le dpHit Mme Coo i>lge s'est H|I| roc lie de la tombe, j • plac i-ne seule rose blnrn lie .li-nn maire d mrt-s de la nation l'r mi 1M ruuvtoirs qui oi t t il' po • t sur la tombe du soldat laous nu au cunHii'i'i* d'Ailinglcn il v a eu celui de 1 In ou franaise d* • bless, e IaKrance. Des ami-ft l mii.it i rde VVilson se ont runis sur sa tombe dans li rlia pell.de Bethltli m de la rtthJ a le natioiiiile pour rendre homma ge au irisident amricain du temps >!•' la guerre. NEW VOHK— LesNewyo-kai i ut uti-i iv un silence de tll minutes pour rendre hommxge ceu qui sout ton bis en Fit < •. iVudani ces deux minutes btau loup de nuisons de i-omm> i o uni au pendu leur activit et l BBBUN. 12 .Mo — liant von Hiumer, ancien miniflre et 1 un des prin ueu membres du parti p' pnli. du R0 o/o dins Us exportations allem-tndea en comparaison des rhillrea d avant S uerre. La chose est impossible, il i', car le march du monde eet d-j\ surcharg. MU iiiburg a galement pris U parole et dclara que le plan Dais ne pouvait ire observ. Il lerrnio ec demandant que le t nral Daes tablisse prochaine ment un plan pour la Krance pour qu'elle puisse payer les Ktalr Unit. lyr Seipt-I lormery |n ut aJjlement le nouveau cabinet autrichien MKN.Nli— Li commission *p ciale nationale a dernan l Mgr Seipel de former nu DesfCM N bine 1 Il a accept condition que la gr*e dei cheminots cesse et *t COUR D'ASSISES AUDIBNCB CRIMINELLB DU MARDI tl No\ IMIIIII: 19*4*. Mard cnnipiraisiil gnx as%  ia-s le nomm R> pli >el Sl'in accise 'l'avoir viol h mineur* fier naine TVIisim. L a T'ihnnal i B < ,].< \p dfense pir M l' r e L 'nmrd C3**gno)< Si t ie*** ''oiiveriur-'il-'l'an di Dc§ des qui) ions av mt t i le vioume, la Comwii qu'un vote de confiance lui soit accord par la chambre sur la po litique de reconstruction lorsq i' elle se runira jm il o aacocrl a t co c'u. Les represni m'a des rh mnoiset employas prendront un • fciai m. A'-'-.ilnii il aviation l'AItlS U a, .is •• i'Ii.irana gant le capitaine It /erli et l'a vitiiur MHJ n, as de guerre, oni I il une ihut. mortelle. Noarelles Diverses LONDRKS De nombreuse no raiu tii i i. oui eie i ni's i' i hilip Sassoon, sous sfcitaire de l'a >nautif]ua>. et le comte H anhope, lord \ I de l'amr.ul MOYIHK'LU> norladuCa nada dans la gruxle u rre ont t bniH rs i ir 1 ina g 1 rati m d un cno ap!ia a I omi mm Suaara • psr l^cm n r g n lal Rvng ex-cnmmandai t du corpi catiadien en France. le non\t'.tii st'cri'liire de la tnarine fini >juitlera le mini!*l'f6 WASHINGTONLe pr-i!ent Cioliilgn a nomm Thodore DDU g'ai Knbinson de Nyk assistant secrtaire de la marine. Il suit ainsi la dernire rerotnman lation du snateur Lo i •. morl Hima >• che. Le secrtaire Davia du dpar temeat du Irn >il a inform la prsident Cooli i^ie qu'il ''lirait quitter le cabinet ap-os le 4 mars. Le orsident n'envisage n.i-, ditt-on, d'autres chaogtmenn'adani li r.b net. Les luni-aillei du soateur L< l(| BOSTON-Sur le dssir del faml le, la plus grand iipjiuua sera il^ere aui lu 1 rai leg du snateur Lod t e qui auront lieu d* main. Lel're-idei Coolidge ri reprsent pal It membres. Dan-, une proclama tiou le gouverneur ('ose a prescrit quo toutt: activit caeieraH daqa les atminsuationi de l'Etat pen dent lei funrailles. Pour fe mol angle Millslltllti... H'ffiMnt d* cupstions rai ibmaltques qui mritent pu ron-r pi si 1 des prcisions absolues, nous reproduisons un ot~• ige il^ lartieulet d'Iii r intitul Il y a trois g oin^iries qui fn • rn nt U R'Uiirie s lar %  1 • quelle n >\ an^'e a . substitu par rra t: t D i l'etpace e'I pi qu n la droi'e es' uneli/n l rmPfdeux droit-s pii se croisent n# s • CMtant ins ,i l'infl ,j, m lis inssmi pir se rappro h r pou c croiser n n v. an. I.i son, des angles d'im ankfie MMi 1 e, da is l'espace ell'pti tue esi us grande que dux angles droiK %  U t'ontraira dm rn>pace by p rbob pi' la somm les lng{js 0 l P US uelit-'. > —^SL^-Ar*^* - Varits Vendredi H GLU Entre :(} 0.S0 DIMANCHE JlCmB-U-T.fr.iT 3eme et 4tne pisodes L* Enigme?] Entre G 1.50 Loge r j X ) 4 La Faute Plpari \ou a aller ParitMni rr.ercr di prochain u du cou rtni exister U reirse talion d'une nouvelle pice locale en 2 acte., in il ile : 'La Faute" par les "i. ml les d '.a Heni-*-ance". Nous nous ferons le devo r de r u i„i" le 1 ui lie sur le pi" granme de n la ni doot le a >cca est d'ji u MI A plus tard d autres dtmU. Ls Cours M W YORK tiFrans 18.ut Steiling C002 •iiriVklu tiouvernemfnt dans un hMiirg tout le l'ois ner^njm et bien toiirn s'udressi i 1 1 consni-'nce des jnii's leur demaniant !•> an %  > r la morale ou'rge. I*iii< vint l r>ur drs la dM-'nse. Vfe K I XIT I C'a'iirnnl pdil-int pour l< orem 1re lois vla un avocat d'avenir a.,ml su prs'irW des arg i m ni d'une sub'ihilit qui lui valurent un vAritab e aiicce* rn '"*, m , Rue Bontu-foi $tt I chanlillons gratuil. Messie .rs les Mdecins \fe-8SG d'' fci'tjil't'lll Vendiedi I i courant a 6 tes l| du malin la famille Ani ui . icou fera hanter In II isihque le Notre l>roe, une messe le'aai elle de requiem pour le lepo. de I .uni de la regrette Marie Madeleine Mer • Coron Lee amis et nn ni sont irs a considrer le p Mot eom uiuvi. (atioQ. Correspondance entr propritaire! el larmiers ruraux L'n a ; abonns nous crit pour nous exposer lea difficults qu jrouvent de nomb eux pro priiaires da biens ruraux eom œuiiqiir avec lturs grants ou triu ter*. Ces bile de. intits d< i.l il. ont ctiiraj Nutie c mes) ondsnt .uggre un piuci Je aase/ bimp a qui rendra t d'aprs lu, de gr*ndservices aux propritaires et que, pour celle raisoo, non. rernmmsnd nu i l'at lei lion de l'Adroinistr-tioa G a eosle. it s l'Admii i.traii m Cs 1 n u. aie : ce arait da s'ente n d e p1 r charger le CoDiedle a M 1 gricmt. 1e ou mieux, les agents de Police 1nr.111.d1. lettres que les propiitaires auiaient a fairs parvenir a leurs gersut. et vice* vena. La chose est assrz • %  rrple, cro^ NOUS in u, les Conseillers elle. Agei.ts de >'o ice se rendant tn ville clirijuc s: medi, y apporte iai.nl a coirei-iondai ce de leurs •celions et rapporteraient celle de la ville pour le. campagnes. ^t.elte petite uinnwiin.il lirait prclilable S un double | ont de vue : elle pmcur-i.ii uni p>opn6 taire, l'avantage de 1 n 1 rn r iquer fiquemm ni et rapii'em*ri av>c leurhfermiers %  |-lle an i iarise t n 11 campagnards auc le. l menla de Progrs. Vente 11 sera procd 1ven r d q a toi/e du c 1. r.i n t h. u e rit demie tlu %  1... 1111 en ltude il | r le inini-lre de Me Him un !' %  a quier, 11.• aire k Po t au IV ne la rue Uni ne Fol, la v nie u plus oifmii at .i-rnier seeh t >s> .•ui d'une proprit fond, et b* tises, s %  n celte v.ife, rua de 1 Kgali',d la contenance de quin H c eds tl lic.tdu sur soixaita de profo J'ur, bine au no d par M • itel\ Ile iiire. lest parla dite r ta de l'tgalit, au sud et loue t par Monsieur Silra, suivaut plan et procs verbal d arpautsge de J M 11 Uomini|ir Un zon, eu > a S du vingi six Janvier mil huit ceni . niante dix sep', te le d'ailleurs que celle pioprit se pour n toinpoiie et a'itenl sans nu l'une exrep ion ni r.-rv ; en ver tu d'une ob uation hyuo hicaire veu clau-a de voie pir e en d te di lr ntc et un mai mil neuf cent vm^i Jeux, passe au rapp ri di Mo il. Pdequier et son co lgue notaires l'.nl HU Prince, en fa veu p des sieur et di ne S-'ptimu. Miius. la f m ne, u e Meds Juin Louis, par le sieurTalleyr-iid Si Fe ix jjp r p itaiie, .lem-ur.i t e' il mu 1 n-. • n !' ri nu PiiiiCe. et des setSS h \ po h caires avec mme lause de vjie pare contenant ces .ion, sul) ogttionct Iraa-port avec t* tes les gir.tniie de tlioil a la d me 1. 1 u % %  Delon el au sieur Je n Rimeau par I s sieur tmil 1 eut tent vingt Ir.is el quinze no vcuuie de 1a m'm anriei ; et enUn cession subsquente loujou avec dlgation, subrogation et transport par les si ur et dame sus dsigns, toupr .priiaires de neu rant et do u c u s a P rl au Pria ce au sieur Fianoi Loms Fugn*. f ropru rtir., d. meurait et domici %  eu cette ville et d un commua dcuenl rest infructueux, le tout 1l1i11.nl nregi-tr ; SUS '• qute, f oursuite et di'ig. nce d • ai ur 1 ni, >is Louis Eugne ci de>sus H >. ig , ayant pour av cils c ns I 'u s Mes Fo ix Diaiiibi i-, J B l.inla. et D. F.lim A Ceelra le dit sieur Tureyrand Sa 111 Fli. proiii ' ni at outre le. charge, de l'enchre. H ur 1 lu. ample, renseigne ment* s'adreaser au eb net de Me M Flix I iamb is et UFstim 18 W et 1540. angle sud ouest dei rue. Fru et Rpublicaine ou en l'tude du notiire II. Pasqui.r.Rue It. nae Foi. Port au Prince le \"S novembre I y. Flix 1.1 i.MH riS, 1. I. F\NKAN I K*TM , ivccsts. N. et A f Acra GrandtRue ct de k m Cav€ de bordeaux \011ler-\ou*. vou habiller avec lflance, et bon march. Adreesw-vous le Maison Y A A. ACRV. Dont la devise est ds rendre petit bniice pour vendre beaueoupDans son personnel, la maison compte un matre tailleur italien eorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie bile eet en mesure de iouruir des complets tou' faits et sur masure, en chevlote, diagomile, piilm bem h, drlll blano et couleur, coupon de caaimir pour pan talonsEtoffes pour glleta. ^Bonneterie Chemises de Jour et de nuit, au aot des clients — Cols et manchette! deruire crations. — i.aleons el l'y James. Cri e maison c nattn< une Innova im et le meilleur accueil at reserve tous ceux qui deirent par une visite tre dfis sur la valeur des travaux fournis. Tout ooatume command et qui ne rpond pas av go Ut du olient eet repria; On paile franais, anglais, espagnol et italien. LAIT CONDENSE LAIT VAPOR PRODUITS DU CANADA U est geiseruleiuent reconnu que le Can do produit, le meilleur Lait Con lenei .. . m 1 es prix 30 .t de 1,00* 200 Dollare au dessous de toutes les nutresrmarques j„„. A Paur la qualit et le prix, achetez le l.eit f ondene del marque III Tl'Y HliVM) M „.„ p En vente chez Simon Vieil, B. N^ da *' hs ; "' eouletetdatie les prln ipal*s maisons de la province W. Quinlin Williams. Port-au Prince Diiiribateur* Columbi Records Tiennent d'arriver par le dernier steamer un yrand assortiment de Disipics nouveau.^ tel t^ue : iox-fi\)t, Oni-Stej, Hciinijnes, faite el des in-ie aui ciaeiqtius de toute \>< utile. En sloek arapuopljuue, CL*H IttOibie'S ihves>e dimensions, dei nier modle, j Ea vente chez : L PnEETZivUM AQGERHOLIV tl>xe du Quai n Jiiibiii U ?tue tloyale PAlUS v' S ji;iiliiiiis Ses Lotions Ss savons Lubiii Maison tond te EN*i788 Ses eaux de toile.le S : ; I : I S'tS 11 ii' i. s di ri; Ses fards li 1 vante dnne toutes les bonnes muisona : A Foii-nu-Pilice — fli./P iifit. utila Antoine Talemn, Iszar Mtropolitain, Siitaon Vieuxsliurice Etienne fils J. GorBail. PhaTOiecie Ceutrsle Kranck dactio, laleiues, tousius.Lau rent. Aux Armes dl'mi*, ele ete \ucCay$*.— C.h'-i Hobtri Trimant i FtUt Goxoe. c'">z S'icttntCii Mailni.i Mrnj'itr. 1 >i. S./'* S / CHMU .1 U Cttpxhtl ]'iruit*un, lc, Hepns$ntni qtnnl pour la AnUlItt' U m iiADE'.— Portau-l rince. *% louer Leee*sela IULS^I bi n' r n > ir .,.| ,. firaster au octaur ^0 i*. ea fs: de 1. uiti*ou du Oocfca. il04tesU. £ r Dominqud Chirurgie Madacin. y , :— Gi rj-j— Oui lr u)u..l a eo; Laanini d • a 9aL'apraa isiii .le i i 4 b. EJIiTeewlii t .ir* is -sairia r^a -w Acpo < 1H313 JHQflOd "" 111313 S3113UV3I3 ••! VHUS9 not|as>Qo 9 -Mir.tojtu tn%x 0IHJ1O3 'vtiiiJlidj 3WH1SV La hoi de lj|getif • PEPTODIASE Admis dans lo, Hoplt turdepTiil *OTIOH IMMIOISTB VElULt L ltTT AOCKLKNC L DlOKftTinM 'rouai Ltv.tusi.01101 L'UTUM ViZ\i. m"S'" m <' %  "•'"•* r. ;;••"••• %  -'• ••ch.i.u, .„,„„ mVuLV' "•"•••s VomiMm.r,w. ** r# rf „, IMu ^ f.frmtum i !Xp*' |tori lli fBUBeU L PETKOi est. ii v~ >>-. • % 



PAGE 1

tt \t\xis —rv inii Viennent dF£iiWr' par"le dernier Fteamer Accoure vite retenir votre ai pareil pour les ftes de AO.fr Tant pis pou'Us retardataires. Livrable au prix de Cajalogue ^ m Chaque A^aleur de Path-gaty aurait dl voir un Camra Baby. manie chez *oi LE PROJECUUR •pAllII.-bAbYFFtl'IT de *irgt ttpt M u 1 > > u I :t n < ut, de. coo pliralic n de mai suit. Hrnlif ici r lie, bi> Ltsoin ri lai I. il rrt construit ri| < oi K"qi c r< e ; un |lr, ici i M il (>i a dai ger. I 'a pp air il rtl livi r< u | 1.1 (ici a fitclionni, dans M uin-,\eii*e.d'< il peut tre *( L'eiues > A nu,-mleur fameue pelln nif II.II II >mn sblr, donnant aine i une ecuri' complte. Quelques uoa tout aptcialtminl dit pour I aeria ei.lxiiiine lia autres ont. le plu. souvent l'exacte rduction des giand suce* paru* sur lea ciana du me nde ei.tier, osai* pieaenla de faon condenser l'action, a maintenir Wujouis au plut haut degr l'intit de la projection. Cet filma sont COL terme oana un botte mtallique spciale, lit a' moulent I ta droulent auton aliquemeol, ssna qui la nain \ tuuilie. Le cnir.li g> e des lit n , vrlabl* encyclopdie liTeiile, voua donnera lea dlai a tudi! ce ci.m.uu de cet filma. Colotrbian Steamship Company lue Le Steamer Martinique ayant laiss Ret-York 'e 8 loverabre courant, ponr Cap-Hatien et Gonaives et attendu Port-au-Prince le 14. 11 repartira le mme jour pour linrjston h. al les porte de la Colombie via Petit-Goa?e et Caves prenant fret et passayeii. Port-au-Prim.. le 12 Hovemhie ,124 Gbara <& C., Ajjens, Eoej. Le BOSSE delo Agences — l ie prsentt ions., Port'UU*Prlnc9 • A j|i'iits yoraui le : Hacker Jones Jewell Milling A j0 .\i •) urk Farices Ittmgar'an v u — b^ule Rouge etc. "if'aU The Home Insurance Company ^J AeUrW Assurance contre l'incendi Path-Baby amera GOMMENT donner una ide du plaisir d* la photographie anime lorsqu'elle rapieaeul* ceux qua Loua aimoua le plu. C'eat le leuip a uio.ue tSlsvu. uotre propre vie qui f* droule davaut noua, eutiu e-el ta p* vivant. Un, i e i| e joie ai j<.urd'hui aat acceaaibla tous : Patb Baby voua In dosoa, la CAMFKV v u us la permet, aans notions, photographique* spciales.A peu d* fraie, par des moyena aimplea et pratiques Toute pelite et lgante, prcise et robust*. la Camra Path Raky comprend tous lea lments essentiels des granda appareils ; un corpa d'eluuiiaium gain d* maroquin protge la Bcanitat* mont entra deux platine lormaot cailer. Le tilm est maintenu contre la fentre et son dgagement automatique est assur parti* mme areeieut. L'objectif anasligmal extra-iumincox F t: 3, 6, da louta premier* marqua : lierthiot' Herm-igis, Krauss, Moussai, *tc, n'eiige aucune mit* au point, tout lea objets clant nett de taa. 50 juseuU l'infini. LE FILM VIERGE PATI IL BABY la pellicule Path, ai juatameut rpute a acora t perleelienrie en vu* d* cette application nouvelle la ciomatngrapbie an potitif direct ; le ilm vierge Palh-Baby ininflammable, rslra sensible est fourni an boit** spciales breveltt ptrmtttant le chargement n plein jour Ja.s la CAMi HA PVTIIt UAbV I auond Match (> Allumettes ila Home U. S. Rubber Export Company Pneus • Hi val t'.ord • Soutien Hadt | Chas [ %  Mattlage ft son jPouton t sals eu tous g enres Manufacturera Lite Ins'oe i'.y A>urnnc e aur la vie. AH'iiiilhou litre itin Vtua ii i bampagoe iiui.tr. m\ Pli. Heymau Ceptnhaue Beurra Dan oia, fromage et coni.ervra a limentaire, W..S. Mathews & Son Tab(e (iotjd Vear. INJECTION PEYRARD Depuis pies de 40 SM torit U BLENNORRHAG1E et tout coulements rcents eu Chroniques 231 ARABES OURIS sur 332 (Entrait d'un Rapport dmt Mdmrtu J'AIgtr) C'est II remde qui a toujours donn lis %  slllitri rnlUti EN VENTE DANS TOUTES BONNES PHARMACIES SPCIALITS PEYRARD DALCER 46. rue de Crnelle, PARIS ; i i' A Von .. l-ili.i I1.'uiui' W, HU> M < %  •'.• lH.ni" l'i.nii.m %  OOD^VE^ P E d AUTO T P PAINT ) • •' ili •i TO 'are Good Tear pour pneu et capote lait dans lapparence de votre pneu de re -lianjje. |l lecon>rve,l ien I plu i hrilla.it et plus joli,in \.v > l'tjeant de^la chaleur et d • loid. C'est aussi excellent pou peindre les capotes d'au'e lea protu"e conlre tout.lion de l'eau. facile i appliquer la aeiatare Goo • Y: r pair capote et paei ae .<(> i.'l'drltOt, tl dicte tu (L,tls Lf r.i'earaeire lii'iit. Fasayez en en achetant u>* pol et VOIH se-rz su pris i*ff rsultats ohlenos Vn Spirochaetlclde Efficace sISHOSENOL Le Blamogenol montre un el'tel tliiapeuli.jue tr*marqu dans ies rlracuirM m mercure el i l'arseoic. Pluaieun cassatistant mont er un vVaast*ruiaiui positii avec le/merur* et Par aeuic, ont t fafOfaOUiuwnl latiuttuot par lej llismogenol mme au point de -iouii i nu Mfasaerinan ugatif. liLt valeur du Hismjjjeaol COiAiOtl aiilisypliililiiiiiejir'-al plus jdouter et esi rneuie UQk|U dus i erl IUJ S gA Messieurs les Uocteurequi "i• %  So \AA l'orlau-i'rlnoa S La pnjemiAe aide lllllr lullj fond chagrin aui femme, el |ol rs. vue. l'teitjute'., Mesdames! GOOD Vor.s pouvez viter cette chance lat.ilr. ru employant i ment pour voire loilette, l'iacompaiatlc iie V.est i n t lics Trading C mp;ny Pol-au-Priiic^, (ouavis, ap-iiaitici> BMON PARIS Elle conservera votre (pulenne Jeunesse et Beaut, et empcher* ce pli, fchem prsage de beaacoep d'autres, ai voua n'y prenez garda. Cor.plte Un henrens effets de U Stam r ar remploi de U Poudre Simon et da Savon Simon • —M • m iv' r j



PAGE 1

k %M \ Ne vous Plaignez PLUS Mesdemoiselles, Mesdames e Messieurs. Nous roDs trouv le moyen de vous soulager dans vos achats. Voici des articles nouveaux st de tout premier choix, qu'aprs reflexions, nous nous resignons vous offrir aux prix deriscires mentionnes ci dessous : *U* 8 00 8 00 18 00 Alpage eu (lui IQP l aaoe Q. io 00 I Bu de cotoa.tootea cl.in.dz-. 1o 00 %  e d toit coal jouri 3p:2t 00 Bu coDlaar inereenaei dont 18 00 •1 mirierneo extra aap dr loi %  • %  meraeriie a Jour •• 84 00 ) %  de lll i ioara alleœii. dx Oo 00 Bu fil i j 0 | iop lootti c!. 1 }oo Bie dsaoi de ma le paire /s 00 Bada 101e ta * re B 4 lo 00 .daaaio I aie-* io ,iebe 15 00 Bai da oie blanc ai aoir top tt Bretelle pour hommes dx 15 00 < cbeqae 1 J Bretelle poir c aop cuaque S 5o Bretelle Pieideot vritable c 5o Bracelets pourdame a toaa prix C Chapeau paillo d Italie onr homme Qourdie A, M, 10, 15, 2o Ibepoaui de Laine pour ho a 7. y Chapeaux de paille pour eufame 5 Lbaaaaettea couleur unie pour boiamoe do./aue Cb.uaeei.ee uietauiiaea aup. pouLUIIIIUB* dz CtMuaieuea a |oura me:erie oo.r duuzt.ue o 00 Cbmuei e pur (il aup poui iioiu doux 5o 00 pur fu rup chaque 5 00 (-.uaniietua uoiea couleur poar enfuie jz ii-8, la u if Q j '.liauaeeitoe a un pur fil poar eiit.ut. douzaine 2o'oo avec Jariauera di 24'oj Crintuie de CUII c ceouichooc pour bouimee chaque Jaa 4, 5,oo Ceinture pour ueuiee de luxe de toaiee lee couleur ebaqoe 5 00 Ciwm.eaa a boiumee (iaovlaea et amne i lae de Ut ebo x ck lo 00 LheœLee barre* de ici* pour bou>me aaa U e lo 00 (momieee de coul aup a bo u H 5o Uiomiaea de coui pour homme 0 00 < blaacbe pua aup cbaqje I* 00 Cnemiaee tuaaor aup |.j*r booinea chaque Cbam aaei e urue et bi (0 ch •upueur pour hom cuique Clemiiautle ecriie ai baoobe aup pour bom'fhaqoe ti'Bat.a toute forma cliaqsa C kpe d* laite \i ^ ipoo de aoie riuai 1 73 Crpoo lavable de toute laa couleure l'aune Cr4poo I our aup I auae Lrepoo noir eup 1 aune r.i! IK r a ., %  • %  • * taiieot aup4rieor lauoe 1 00 r"de largeur aop l'aaoe 1 H < largeur aura bu l'aune 1 5o Coav riu i de lame chique 5, 5o • de lame lautaia a chaque Q 0 t de I la blauche chque lo 00 t •61 pique Uuque M k ?o 00 :• de lit 11 ( u. oe luxe oh do 00 Caiinette LOT doub larg l'aaoe 5 00 Chapeaux demi coma (euire) de lexe cbaqae 1503 Larme ploeitora quai cb lo 1$ 00 Cet et eeiniuieib que lo ti 5o IJOU %  i 5o 4 5o 175 2 00 2 00 D Dr.il PI anglala double larg laa H 5o Dnll lil blanc dbl larg l'aune 4 00 Urill btaoc I auoa Slo prill eouleir l'anae 2eo Darcueik couleur pojr nappe 4 5J Dam. coul pr aap I auie 5 5o 6 00 '• blanc aup pr i.appe lauoe 400 Damaee blaoc k barrea coal pour nappea l-aane 5co Damasse a birrei bleue P iur matelae I aune I 75 Damaae oaldur aapn ar pour matai I aune 2 5o UNI tuaaor aupneir l'auae 2 co Dr 11 toeeor lagm. a ip l auue 2 Co Urill Kaki |auuo lauoe ,2oo irill Kaki aoglaia aup leane yj Urill Kaki blan; eup l auoj 2, 2 Bj iJinteiid pour jupou et taiea ^-_<*"orell.et "*^ y& Uenteilei fm poui robae place 2 00 D alla valeLcienne p 2 o al 4 00 Dentelle de cie eapagool grande •rg ci • poia pr robe l'auuu l 00 Uemi deuil eu t> g le larg l'aune I 5J Diagonal 00 r txira •up I auoe 20 gde 2j al 3o 00 K E j'ieune de aoi uni dbl Irg auo J 00 de aoie dbl laigeur l'auaa Jo t de aoie a tieur 4 0li Kventau .upridur lauoe aM k looo i. nippe de eoie a tou lea prix V Fumell* |1BBi 2 5j r.Bueile f aocaiae eu prieur • 5 OJ t'uueiie ti|.eiieur pour noui lo 00 faux coiAirow et iiaurti. ij m JJ rau pjigo*'. I aug.ia aup. dx 24 co *ui Otfla pour ei.uui. aouz 25 ou Fil de ion a coudra te nu .o.dz 4 5o c da aoie coud mute uuij.e, i 00 fil de JIO H.UIJI 1 touiea nuaucea ta 1 e:i. JV. ou UUJ/., .1 0 j %  il mercenee a broder touiea %  UQ ;**,., u tcbaiu 0 5 o r.. ^cfi4 pour iravui .a* wi JCUI u ujue douzj OJOiUda oidja OJ 0 Qirln dm bliocbe unie eupaan i 2." < Olincbe tira aup pour co.tuin girouuttia auoe 2 !"0 Curbidiae Oiajcua .1 oarrea et carreaux eupeiieur 1 aune 2 j Uiuia pour bo-umea chaque 00 litcie de mie chaque 12 00 uaula amiiiie pour dainx en. 0 00 Cileie tlaueile pour damea cb. o fanelie aup pr dame chaque lo oj Cjil.ta de Inutile fi no.n cni) 10 00 U.aud aiaortimeut de tlaura et plumai pour cbapeaux de toiletta) H Huile de qoioioa Huile Antique 2 00 I ladienoe (raocaia grande largaor •opdriaur l'aune 1 ko J, Jartiliai pr bom chaque 3u1 Se ,'fnitie (luit ico Lmoa poar leied oreiller I auae 8 00 Limage aap prjopi pllea 5 00 loiio Ponapela doazaioa 3200 Latioo Pimpaia ehaqne i 00 Loties Gloire d Pari cbiqatOoo M Moacbo r aap anglaii poar bo.uiiie.don.ua lo 00 MJ-JJUJII ajp aigi pr bon di 12 OJ •' in og aup pjai li j.u dx, 2 j oo hiauc aog pr d.utaa doux lo OJ de fil luiaie b.oje aup pour dauiee douzaue 12 5j Mojcn.iira d< (il ugiaia fond bieiu rajurei CJJI aei pjjr dame doazaua 15 00 N Nanioik a ileore grande largaar I aune 1 5o U Organdi couleur olao-. l'eu je I 7 Jrgandi eoul imaae eup l aune 5j l'ouJnera por.a iva pr dme 7 )o r*arurea ue uiae iieui. I .>j • d oranger poar menaa l'oi'-e ijji.u pour u j u o J* ,7 jj fon uiouuaie pojr UJ u uei 7 oj Fai^ue pour cnig uul u ui i JJ a deuieiar 41 a ue:rj*ar dz^j a j Parddami iia.viu cajuiciuuo pour iu u us 01114 a Oj oj faiddaaua u.ou.ciuuj pojr nomme uuaqua 4o 00 Pommada Moae de luauf Ko^ar et Uu ouvre ttideau biau-j e*. couleur a loua laa pru Sueur pjar JJJJ oai^j tuai 90a pana ppjr dijn 011*4 u -c 00 SII aa ojui pr Juua 2i2j J 0 Sirge pour jqpea g 5,, : pouc Complet pr da ae aup %  Q0 Souiiera aup pr euiaute pure lo 00 Sjjiiere l'euuu pr iij.auii • tj.n n ;a ai eafaali paira Serge uoir eifcoji pr |jpie Sarviatt* de lO'.ieue cbiquj aiervieue da 1011 giaoua enaq Serviette le bim gr larg ext'a aupriaur t Mua 5 0 0 Satioa te couleure auue |2 00 >>a.m de ubine 3*00 Kaiiqe toute nuance l'a j JI 2 60 1 uo Ht .150 i 00 Satin d Chine aupkrirar l'aasc 4 )'<• Soie pr cbimitet 4 homme gna4i lirgcet l'un 1 a )o Tpi de tabla fran de luxe cb ) 00 1 oile de soie unie k 00 Toile de fil anglais spcial poar Chcmiici homme un j g ai 7 JJ 00 4 00 2 00 I 50 1 uoor uc 101c mp. inn Toile de toie et cotop pour robea k fleuri uae Tiei indienne vutable auae Tte indienne couleur aaae Toil i drap aogliit icp ko cm nue 1 o le blauc d J J 0 e Urgent lup llpourjope j o ri.ejoaiiooale mcrccriie tua j )o Toile Belge kcarteau 1010 mue •, eo %  Jilt|idrap md 71 pouce ,\ 00 Toil mp 81 ponce 6 00 B v e sap eo poacej 7 00 e" 99 poa:e 7 ko Lui! de coijj d'ap { 09 Tu.ior de 101e c J jlrar aap l'aa 7 S Tapi eue poar tab'e iup, s 00 f l ^oil Je Urne grande ; rgaur 7 05 N II IIBBI 1 00 Voua cooleur iup anne 2 00 x ou* blanc 4 batte lup aoi a 00 v oiic k.aoc JJUI mp liane %  00 Voue cou.eui a tient lup ianc a eo Voile a b4ne de to e aune a jo V oie coui aup banc aoie anac 5 <, 1 Voue Suisic .wklo naanew a k.ue ci catteaux tup .ULC J ^9 /:poir de couicui ;u^ aune I 35 SOURI SS L'AINE Cikpe d: China g 00 Crpe de ihioe In ii up la j ^o. o.ue aup pwut k^aiii k u.minci ij 0B DeuifJ ic uc toi Chantilly U lu lt u-a.oie de toie '.hioi.nioT lai 6 o Jooa la eo l/oo u 00 1 ) 00 ••q 13 • J ) OO 7 jo ko 0 o Jerity d; oi. au,. uui Jota) ac IOIC b.o.b Je.ny u aoie b od JarK/ de 10 c i joun ie.i.y de 101e JOUI lup Sj.t uvabi toutaa nu.ucci b>o.c C.oaiatae ^anu comear tout* naancei Ta 01 aoie coi lin nptiuar 1 eeu. .oc COMI ni iu f a. j VoUnt de 101c v -.. uc 101a oqir et coaltar Voiteltaa de 01c chaque j se et s 00 Toue a: 101e applicunZ TJS &*''*" AH heu de vous promener par ci par l ds que vous arrivez au bord de mer diriae* vous sans orainte chez RAw*s HERMANOS o tout est de prentil?^ et aux meilleurs prix. Kawas HEMAJYOS 205-209 Rue Traversife %  \ t. .a**'' l\H U.



PAGE 1

/ DIRECTEUR PROPRIETAIRE 'MPRIMELK Clment Magloire SOI* fUU-U 136t Rat Amarloaine NUMERO ^QGBNTlMBb cory Quotidien TELEPHONE No 242 treis sieolee, on.'foiait Se 10 l9 flll*dv tntre Etals, q ui> la papat levt la voix ; aujourd'hui, aux instants les plus Ira Jues < : e, de ce que dira cette voix ; il l'eeouta si fivreusement que partais il s'expose i la mal comprendre ; si iparlois elle tarde i retentir, il s'meut. George OOYAl jitjues de l'histoire internationale, le monde est ans aqucts 18*ms ANNEE N 5369 PORT-AU-Pai w '! (HATI ) JauUM 13 NoVLMBHE 1924 La controverse religieuse en France COU P dœil A AJ! f—* M. iug. Magloire U %  • %  — Aujourd'hui no're grand mi J g w Il ; i \u\\m jouri IUIII publiions tue blln 4e Utb de I (aine de traire Ir. I nuard llerril au su,el de la siipprruitg de lanbaude du Wlioai el de l"ai'i..liti des lois laques ei tlsace et ei Lorraine. Util liilrr lut citnrue. cajiie o a dd le MT, ei Prie Ire cierjiiiui, Uirisiaii iire nuriadle lijar de ciduile de itujiur> Litre eiteadri a uos Irrieurs lei deui MIS de la cloche, nous Irur uirltsts tous le leai aujourJ uni un ariirle di gris' (turoal pantin L* TlUIPfi qui IJII •ir I autre lare de la nedaille el criiifM la denarebe det frelata luirais, l*ul eu lauat r. Marquer a ts leclrur que le iraud quottd.ei irdiit delrtseir dt la politique de ttMeur Pviucar i est point suspect de detoueneil celle de Ir Herriol. Itiifestatioo inopportune Nous avons dans ce jeu-Bal signal les dangers de cett in, s dclarations et de certaines mesures par lesquelles le gouv rnetnent s'est montr dispos rompre, sur le terrain rel gi u', l'uuiou sacre laquelle U franco a d la victoire. Nous avons notamment lait d'exprs ses rserves relativement a l'opportunit d'un renouv au d* •vent dans l'application de la loi sut les congrgations et nous avons li jnal dans l'attitude du cabinet a l'gard diTsta ut conf ssionntl de 1 Alsace et de la Lorraine un dlaut regrettable uo sens politique en mme temjj qu'une haie injustifie. Ces cib.ques et ces regreta.nous les avous formuls dans un esprit de concoide nationale: lo mme souci de ncessaire apaisement nous conduit dplorer aujourd'hui le ton de la lettre manifeste que les cardinaux franais viennent d'adresser au prsident du conseil. Dans celte lettre, les chefs do l'Eglise de France se font au-1 prs du gouvernement les interprtes de l'motion souleve dans les milieux caiholiqu s tant par l'application stricte des lois existmes aux congrgations religieuses et l'introduc non des lois laques en Alsace •t en Lorraine que pu* la suppression projete de l'amlnssads Ir-uiuse auprs du Vatican. Sur ces trois points, ils lvent des protestation et lormulent dis vœux Certes, on ne saurait refuser aux reprsentants des lidles U facult, reconnue aux dlgus des autres grands intrts matriels ou moraux, de s'adresser directement et publiquement aux pouvoirs publics pour saisir ces d.rnier* de leurs revendications ou de les clairer de leurs avis. L'piscopat franais a certainement le droit de mettre le gouvernement en ganie < oui e les consqu nces possibles ou probables de carimes mesures dtermines suso publes d imere&ser les tidles; tu loul bas, ce droit, supposer qu'il put tre conteste dans sou principe, ne saurait tre mconnu par un gouvernement luaiiitestemeiit favorable au syn dicalisuie sous toutes ses termes. Mais tel? ne veut pas dire que des ministres du cul'e puissent se placer sur le terrain publique et contester expressment, sous prtexte da dsieuurt la foi religieuse, l'autonia de la loi. Dr, le manifesta des cardinaux tait vraiment trop bien march de ia lgalit rpublicaine, et mme de -I lgalit tout court ; car enbn la loi sous tous les rgimes, est l'expression souveraine de la volont gcuerale. t"jsu* doute! les carduwux M rclament u catholiques, doivent a leur reprs nt ttioa u tt du chef d > l'Eglise, et soi arginentation n'a pis mains de valeur tous la plume des prlats Lanais que dan U bouche du snateur lu Lot I ) mi ne.en ce qui concerne l'Alsace et la Lorraine, on peut et on doit accorder aux cardinaux — et nous n'avons pas attendu leur manil.-.ste pour nous en expliquer — que l'on se trouve dans noi pro vine s retrouve en prsence d tint) situation spciale qui ne comporte ni solution halive, ni assimilation en bloc la lgislation de la mre patrie. Earin, il ne sautait tre douteux pour personne qu'une a t u e utilloniieeisy*tmatiq em n mal veillante l'gard des congrgations cr rait une ag tition fcheuse qui pourrait nous taire revenir aux dissensions les plus regrettables d'avaat-guerre. Mus les cardinaux ne se bornent malheureusement pas l'expo e de cs vue* d'un carac tre essentiellem mt praiiqu* et dont U pission politique de l'ex trm s gauche paut seul m co inatre la justesseIls no a: cotisaient pis d'exprim r d s apprlianuons et de dcoaseill ;r une politique inopportune. Il* e uitutent etpratsment l'eu torit des lois qu'o est convenu d'appeler "laques", encore que l'objet eneutiel eu toit de tauvesarder le neutralit de l'Etat uni prtendre imposer une laiiciaation qui puisse porter atteinte la libert de conscience et l'exercice det cultes. "Aux congrgations religieuses, crivent ils,on oppose, nous le etvo >. les loLeiistaotai. Ce sont des lois d'exception et, pour le dire fraocttement, det lois de perscution. • Et, rappelant qu'au cours de la guerre, religieux et religieuses ont accompli noblement leur devoir, il* ajoutent : • Ces ehosts U ne doivent pas s'ou bher. La recounaissance el l'quit le rclament : is la lgalit J> opphf, tilt a ton. Voil une dclaration qu'aucun rpublicain et plus gnralement aucun booms d ordre ne taurtit approuver ni dans ss lornae ni dent ton esprit. Observer es prescription* de 1e loi, quitte en demander, s'il y a lieu, la modification par les voies rgulires, ce n'e>tpes seulement, selon la belle formule de 1 Evangile rendre Csar ce qui appartient a Csar*', e'ost participer t l'ordre juridique qui ett le fondement de U cit, c'est -dire air la fois sa bon eitoyan et en bon chitiee. Il est regrettable qu* les caidi. saux aisul mcooaa selle vrit. Mais lear lettre encourt encore d'autres critique, et plot graves. On y trouve des fnrmulss d'opposition irrductible el mme Jei me naces dont le iao ns qu'o puisse dire c I qu'elles dasserviront la cause Je l'tgUse au* vaux ia rpubUtaias les plus loorstuNos e lemtnt 'essig attires du miniftste prdiseot et semblent appr >u if % l'avtoce une 'T*is'n'-e' d. t catboliqies d' V-a-e et de L .r raine l'introduction ds* lois I il'I ie-. prdiction et approbi'ioi q li sont, no en c in viendra, i -, I ces en une mit 1re iu nsciences que pour tordre pub ic. Le manifeste des cardinaui, on peut en tre assur, sera bruyam ment eiploit par l'ettrme gauche du curie 1 Il apporte un argument puissant aux partisans qu'anime le P assion politique et qui poussant envi ls gouvernement dans la voie des m sures anti ibrelss o l'actuelle majorit n'a que trop ds tendances s'engager. A 1 inopportunit de l'attitude gouvernementale vient s'ajouter ls maladresse d'un opposition qui ressemble une dclaration d'h >s ti i i) te deviendra • q ii r--te d' 1 u m u sacre si tout e monde s'scherss aioti la ni -ttr en lamb a.ix — 'Jue'qties-uns e) demanderont p ui-'tre l'in rt q te nous fiinirsiitvon* en voulsnt que tout s monde chez u uns echent les pariiculari es qui entourent 'es rceates di>po*itiout edoptes par le Ctbinet tierriot iVgud lu Vatieaa et raiativ^s l'application de certaine luis laitue sa Alsace et Lo, raine. Mais qu'ils n'oablient point ceux l. q te OOJS sommss un pay sssentisllsmmt catholiques, et rien de ce qui concerne Iss pouvoirs du Vatican ne paut nous tre in lill rent. C'est donc ainsi qu'aprs avoir expos les deux phases de la controverse entra le gouvernement st tes Cardinaus Frsnais, nous offrirons tout prochainement en la commentant uns opinion d'un acadmicien illustre, fr Georges Goyau, qui apprhende, non sans raison, les ine.ures qui semblent Atre opportuue sux yeux des hommes d lit franais. [,es miojislonques BIIII siit i> aul } leue 9 Gdoutrl III fut un de* souve* rains d'Angtet-irre qui eurent le plu long tegne. Il rgna SU ans, de 1327a 1377.C'est lui qui iasti tua le ta neux ordre anglais ds la Jarretire ei, cela, dsua uns circonstance assez curieuse. I dsusait uue foi*, av c la cm teised^Salisbury. rtt &f l de la Mire, *i Ju Senice lit sir d fifi se, rhirus en (e qui le rtarrrae Une disparition Myrtrieuso VI r Dcimus Dirieur liegistra qui eut une certaine poque un > triste clbrit, comme co umt'i il ml da I' \r: M i II ,-fin -nt du QQ nave, vient de disparatre 1 une fatjoa mystrieuse. U ipri crt qui non revient, le dteperu aveit pass la juu ne de dimanche 2 Siv-m'ir Hassin Magoan, chez une je me amie. Hen tr Uronville 9 heures du soir o se trouve a mai on d'habitation, il se rveilla en erlet dans la nuit pour se rendre eu cimetire. Il parait qu une personne de la maison lui lit retnirquer q<:il n tait pi* encore j iitr, mai il r|>ondit qui rien ne lui arriverait II t'en a la donc >u ci raetire. L s'arrtent as fa tposi l's.ii l'estil survenu dans la s nts? Ou l'ignore. Cependant, jusque I hure o nous crivons il u y a aucune nouvelle du Gnral. La Justics en inte. Ce qu'il y a de certain c'est qu'on est en prsence d'un 'lime. L'hypethss de suicide doit tre nettemaat carte %  m aurait retrouv te calavre dont paraoM s'a iutart t approprier le qui nous cootirme dans cette o nv.cioi, r'eit qus Mr it i nus tait horiblement ha pour ses mfait passs, surtout dans la plaine. Oa a retrouv sur la roule dsa. f ctd.au basdu M irn • Hienuacqui conduit k U.tssin : sua veston, un de ses SOJII-TS, le cuir iot^rieur de soa chipssu.son col et cravate,ion stick dont I • bout est efli'ocheoin me d'avoir tr >p Irapp. i^e qui fait prtu ii'.-r qu'il so-t d l'end i avec sou fouet ou qu'il e t frspp avec. Naus croyons, nous autre, q t o i est en prsence d'un crime ident que a celui perptr dernirement en Italie sur la personne du depuis -Citie li. On a remarqu sur ces ell li aucune trece de ang. La J i.li.s continue son enque e No i suivons lvolulion de cette kltaire qui passionne la ville et fe. ri MU lire po**ible pour renseigner nos lecteurs. Ont' pidmie Aujourd'hui no're grau I Ami M E ig Poulie Comte des Isles, a vu poindre le 77e anniversaire de s i naissance. Plus d'un de ceux qui n'ont pis assez pratiqu ce s so > nets s .'tonneront s tns doute de savoir qu'il porte si al gr ment ce bel iga, tant il semble vraiment que M Poulie a su trouver le secret de l'ternelle jeu%  •ait. Cn lui renouvelant ce jour nos vœux de bonne sant, nous ne pouvons mieux lui tmoigner notre affiction, qu'en lui remettant sous les yeux ce sonnet paru il y a phi de dix ans, da la [i 1 une de M C Rgulus laljjrr I ,iijf ri Ir temps, unis aller parai nus %  Mntnaeun .IDIIX kerjer de I tuiiu, ir Irradie, L'aube >ut votre bit de rsits s'irradie, El isus Um eiear les lifrje a |eau\. loi ne MSJJI voudrais NOUS lallrml Jei rajea Innu-n-r II irrdeur du rutilant "tr. lus, Ir i>rrai-|, a.ni, qtirltjue neuveau Lrihr Tour i uliinjrr an carpi laque des vtitirt. Lir,vsisae; iraineil an-lqur chsse d'uliiue, la de mrrhe le sert, les testes alines le laijjiiji llil des rhiutre. de I ItUqoe. Il oii.ind mus utailulei de beaux ileuilrias bu laites v pJmer les bUidts jeuies dites •i n de llrur^df baivrs rs tcrlaiurildealsle..* (ne livre ptrnicieuse, on dit l.ptioi le, e,t abattus sur la ville dei GuuaUe. Il ne ss passe pas un jour qu'il n'y ait une ou deux vi lim i.fcu plaine ou nous annon o les mmes ravages. O" sst ce dire? Le autorit uygiuijue ont p .m devoir d intervouir et d'ssssyer de lutter coutrt cette pi ternie O i sait q e ces livre, sont v.'tiii-ul-e psi le moustiques qui p luiient dan notre rgion. Li quaaiiOii wt geave et mente dtre puse eu eueu*i contidratio i. Nous voulons esprer que le Service a'iavgieue qui vient ds publier de baau rapports us reelere pat iodiilereut en l'occurence. /\vis au Commerce Je soussign sviie le public en gnerai que je vieai d'tablir une suce ifs ail Fsttt G >4vs tons ls S rocuration ds rnoa tilt Jn Michel tien qui s droite mainature. sU Mire tO Movembn IOI4. Michel A. S\IhH li nisttv _. Plti ui polen tiaire i Londres Il seri'l inutile de dis^miler l'infini plaisir que 11 >us avons prouv en apprenant l\ nomiua. •ion ds noirs collaborateur Au guste Magloire comm ministis Hlnipotenliaire ds la Kpubliqns d Htiti Condresijuoiqu'on diss.il y a chez nous d s hommes dont ls pass pour n'tre que d'hier inspire Bttfusaai ment te icapect pour qu'on ns faltar.lt pas en ce qui Iss conc r ne aux loges qu'on ne pourrait qus rpter. Cs cas se prsente pour nous en l'occurrence el nous ne pouvons qu'applaudir an nouveau geste du Prsident de la Rpublique, qui, par estts nomination eut icliit nous diplomatie d'une acquisition pr. cieuse tous les points de vue. PARISMA t:i;suiH 1 L'AttoieM Bbiii Grsnd drame patriotique Avac Higiiorct, Pierre Magnier Trvilla et Melle Uirisse. Entrs : 1 gourds Nouvelles H-trangres AVIS Ls Maiion E. P. l'awley, Rue Daots Deslouches et viagasin de l'Etat, vient de recevoir quelques billes vitrine 1 vendre un prix lies aaolcr, Pur au l'riacj, x il .Nbra 1931. Par Cable La commmoration da l'a l'm 1 stt00 Paris PARIS— L'ennivsrsairs de l'ar mistics e t clbr Paris st dans toute le Frsucs au milieu d'une fonte r cueillie sans aucun incident Pour ls premire fois ce jour a t jour ds cong complet a ooujue le parlement sa st fait •put* longtemps un joar d* con g-* lgal. La principal crmonie prsid par is Preiaent de la K publique, e eu lieu tl heures devant ls tomba du solJst incon nu. i'.'i drapssnx, prit du mute de l'arme et ports dss Isvtlides In plans de l'Etoile par det oflicisrs, tsisnt sscertt pnr uu bataillon d'inlanterie Le prti dent de ls Hpubliqus a pntr dsnt le cadre form par Iss drapeaui autour de le ambe du uldat ins IIIQU avec las prsidents du Snst st ds la Chambra. Le prsident du conseil, ls mini trs ds la gusrrs st de ls merise, les autres ministrss, Iss Sursaut de la euaaibra st du snat, le prsidants da contsil tauoicipal st du cosseil gnral, le pr Ist de ls Ssias, Iss anrcaaui, ambsstadeurs st ntiuiatrst plni* potentiairee taient prexna t 1, u mdiats du prside t ds la li publique. Les pupilles ds ls ntlion, les malils st les anciens couinai eut taient placs prs de l'arc de triomphe. U que U prsident de la Itepub ique prit place devant la lo.ube une dtonation de ptards placs sur l'are e triomphe a donn le signsl du moment ds silence dont le ha a t indique par ls d .1,0 ion dV.utres ptards, iram >i| aprs a commenc le dli det troupes. On discours de Mlussolini K'iMK— M. Mutnoliai a prononc un discours ministrisl devant "* pai tuant au parlemsnt, discourt prononc habiuelcuieut ls rectre de la chambra dst dputs aiii e eu heu sujourd'hui. r.u ce qui %  me orne le situation m trieure, M. Mussolini dclare qu'en dpit l'un certsin nombre ds grves, rapidement rgles, quelquss incidents st la campagne ds l'opposition, Tordra public u a vait jamais t srieuse aeot trou bl ai las services publics inter rompu*. Le serment d'allgresse au roi p.t par les 111 -(libres de la milice sst uns inssure vers le retour de la situation uurmale, but du gouvernement. M. Muo Uni critique les membres absents du psrleuitnt qui, quoiqu pertsnt la constitution, ont pria dan* ce ca nue attituds aiith nos titutionnelle et se sont isols vo luntairement et il n'o! pas du de voir du gouveruemeut Ua luloti tsr abandonner leurs positions. F.n ce qui 1 -onrue l'avenir du parti, les crmonie* el maaifssta tnou en tout genre seruut dsor mais suspendue* et remplaces timplement par le travail quotidien pour le lue 11 du pay. Le pr aident du conseil parla de la poli tique trangre et cita Ist diver pactes, conventions et traits de smimerce conclus et ruins par ls gouvernement. C'oppoiitioQ a public uu ratm lests la nation allirmant sa dci sion ds ne pas participer aux Ira Vaux parlementaires tant que la situationgouvaroernsntale actuelle durera. Rien que let chiffras uV dernires lection ind.qiieut que l'opposition a obtenu ur. uersuts voit lectorales, la mauilest* pr tend que I opposition 1 "prsente, saas aucun doue, la mtjoril ds la population. aux Etats-Oms liiiiisialjou diverses ci souvenir Il limsitce WASHINGTONAprs nvoir rsndu hommage ls m-moiie du teldnl inconnu, le prndeut (Joo lidge s'eat rendu ur la tombe du soiuet rsprsentant Pealwdy Gard* ner, beau SI* de feu le lnsteur Loige qui et mort su service sn 1910. /sr avoir dpos dss fleuri, M CooJidtje t.i rest uu s! S


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06294
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 13, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06294

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
/
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
'MPRIMELK
Clment Magloire
SOI* fUU-U
136t Rat Amarloaine
NUMERO ^QGBNTlMBb
cory

Quotidien

TELEPHONE No 242
treis sieolee, on.'foiait Se
10 l9flll*dv tntre Etals,qui> la pa-
pat levt la voix ; aujour-
d'hui, aux instants les plus Ira
Jues <:
e,
de ce que dira cette voix ; il
l'eeouta si fivreusement que
partais il s'expose i la mal
comprendre ; si iparlois elle
tarde i retentir, il s'meut.
George OOYAl
jitjues de l'histoire internatio-
nale, le monde est ans aqucts
18*ms ANNEE N 5369
PORT-AU-Paiw'! (HATI )
JauUM 13 NoVLMBHE 1924
La controverse religieuse en France Coup dil A AJ!f* M. iug. Magloire
U ------------* .------- Aujourd'hui no're grand mi J g w
Il ; i \u\\m jouri iuiii publiions tue
blln 4e Utb de I (aine de traire Ir.
I nuard llerril au su,el de la siipprruitg de
lanbaude du Wlioai el de l"ai'i..liti des
lois laques ei tlsace et ei Lorraine. Util
liilrr lut citnrue. cajiie o a dd le MT, ei
Prie Ire cierjiiiui,
Uirisiaii iire nuriadle lijar de ci-
duile de itujiur> Litre eiteadri a uos Irrieurs
lei deui mis de la cloche, nous Irur uirltsts
tous le leai aujourJ uni un ariirle di gris'
(turoal pantin L* TlUIPfi qui IjiI
ir I autre lare de la nedaille el criiifM la
denarebe det frelata luirais, l*ul eu lauat
r. Marquer a ts leclrur que le iraud quott-
d.ei irdiit delrtseir dt la politique de tt-
Meur Pviucar i est point suspect de detoueneil
celle de Ir Herriol.
Itiifestatioo inopportune
Nous avons dans ce jeu-Bal
signal les dangers de cett in, s
dclarations et de certaines me-
sures par lesquelles le gouv r-
netnent s'est montr dispos
rompre, sur le terrain rel gi u',
l'uuiou sacre laquelle U
franco a d la victoire. Nous
avons notamment lait d'exprs
ses rserves relativement a l'op-
portunit d'un renouv au d*
vent dans l'application de la
loi sut les congrgations et nous
avons li jnal dans l'attitude du
cabinet a l'gard diTsta ut con-
f ssionntl de 1 Alsace et de la
Lorraine un dlaut regrettable
uo sens politique en mme
temjj qu'une haie injustifie.
Ces cib.ques et ces regreta.nous
les avous formuls dans un es-
prit de concoide nationale: lo
mme souci de ncessaire apai-
sement nous conduit dplorer
aujourd'hui le ton de la lettre
manifeste que les cardinaux
franais viennent d'adresser au
prsident du conseil.
Dans celte lettre, les chefs do
l'Eglise de France se font au-1
prs du gouvernement les inter-
prtes de l'motion souleve
dans les milieux caiholiqu s
tant par l'application stricte des
lois existmes aux congrga-
tions religieuses et l'introduc
non des lois laques en Alsace
t en Lorraine que pu* la sup-
pression projete de l'amlnssa-
ds Ir-uiuse auprs du Vatican.
Sur ces trois points, ils lvent
des protestation et lormulent
dis vux Certes, on ne saurait
refuser aux reprsentants des li-
dles U facult, reconnue aux
dlgus des autres grands in-
trts matriels ou moraux, de
s'adresser directement et publi-
quement aux pouvoirs publics
pour saisir ces d.rnier* de leurs
revendications ou de les clai-
rer de leurs avis. L'piscopat
franais a certainement le droit
de mettre le gouvernement en
ganie < oui e les consqu nces
possibles ou probables de car-
imes mesures dtermines sus-
o publes d imere&ser les tidles;
tu loul bas, ce droit, suppo-
ser qu'il put tre conteste dans
sou principe, ne saurait tre m-
connu par un gouvernement
luaiiitestemeiit favorable au syn
dicalisuie sous toutes ses ter-
mes. Mais tel? ne veut pas
dire que des ministres du
cul'e puissent se placer sur
le terrain publique et contester
expressment, sous prtexte da
dsieuurt la foi religieuse, l'auto-
nia de la loi. Dr, le manifesta
des cardinaux tait vraiment trop
bien march de ia lgalit rpu-
blicaine, et mme de -I lgalit
tout court ; car enbn la loi sous
tous les rgimes, est l'expres-
sion souveraine de la volont
gcuerale.
t"jsu* doute! les carduwux M
rclament les patriotes franais sont d'ac
coid avec tux pour dplorer
tout ce qui peut de'servir, sur
le terrain reli^ux cornue sur
tous les autres, l'int et national.
Eu i;e qui concerna, par exem-
ple, la suopression de l'ambis-
sadd du Vaticin. les car lia* x
ne font pas autre chose que re-
prenlrel'argumflntatioi si sou-
vent dvelopps, avec le filent
que l'on sait, pr d'irrpnr.h-
bls rpublicains ds la valeur
de M. da Monzie. Ce dernier
n'a prconis la c politique de
U prseno qu'avec la pracc -
pt o i de ne pis huser la H-
publique prive de m avens d'in
formation et d'action interna-
tion l s qu i les gouverne m nts
des autres psys, mme des
pays n>u catholiques, doivent
a leur reprs nt ttioa u tt
du chef d > l'Eglise, et soi ar-
ginentation n'a pis mains de
valeur tous la plume des pr-
lats Lanais que dan U bouche
du snateur lu Lot I ) mi ne.en
ce qui concerne l'Alsace et la
Lorraine, on peut et on doit ac-
corder aux cardinaux et nous
n'avons pas attendu leur mani-
l.-.ste pour nous en expliquer
que l'on se trouve dans noi pro
vine s retrouve en prsence
d tint) situation spciale qui ne
comporte ni solution halive, ni
assimilation en bloc la lgisla-
tion de la mre patrie. Earin, il
ne sautait tre douteux pour
personne qu'une a t u e util-
loniieeisy*tmatiq em n mal
veillante l'gard des congrga-
tions cr rait une ag tition f-
cheuse qui pourrait nous taire
revenir aux dissensions les plus
regrettables d'avaat-guerre.
Mus les cardinaux ne se bor-
nent malheureusement pas
l'expo e de cs vue* d'un carac
tre essentiellem mt praiiqu* et
dont U pission politique de l'ex
trm s gauche paut seul m co i-
natre la justesse- Ils no a: cot-
isaient pis d'exprim r d s ap-
prlianuons et de dcoaseill ;r
une politique inopportune.
Il* e uitutent etpratsment l'eu
torit des lois qu'o est convenu
d'appeler "laques", encore que
l'objet eneutiel eu toit de tauve-
sarder le neutralit de l'Etat uni
prtendre imposer une laiiciaation
qui puisse porter atteinte la li-
bert de conscience et l'exercice
det cultes. "Aux congrgations
religieuses, crivent ils,on oppose,
nous le etvo >. les loLeiistaotai.
Ce sont des lois d'exception et,
pour le dire fraocttement, det lois
de perscution. Et, rappelant
qu'au cours de la guerre, religieux
et religieuses ont accompli noble-
ment leur devoir, il* ajoutent :
Ces ehosts U ne doivent pas s'ou
bher. La recounaissance el l'qui-
t le rclament : is la lgalit j>
opphf, tilt a ton. Voil une d-
claration qu'aucun rpublicain et
plus gnralement aucun booms
d ordre ne taurtit approuver ni
dans ss lornae ni dent ton esprit.
Observer es prescription* de 1e
loi, quitte en demander, s'il y a
lieu, la modification par les voies
rgulires, ce n'e>tpes seulement,
selon la belle formule de 1 Evangile
" rendre Csar ce qui appartient
a Csar*', e'ost participer t l'ordre
juridique qui ett le fondement de
U cit, c'est -dire air la fois
sa bon eitoyan et en bon chitiee.
Il est regrettable qu* les caidi.
saux aisul mcooaa selle vrit.
Mais lear lettre encourt encore
d'autres critique, et plot graves.
On y trouve des fnrmulss d'oppo-
sition irrductible el mme Jei me
naces dont le iao ns qu'o puisse
dire c I qu'elles dasserviront la
cause Je l'tgUse au* vaux ia r-
pubUtaias les plus loorstu- Nos
e lemtnt 'essig attires du mini-
ftste prdiseot et semblent appr >u
if % l'avtoce une 'T*is'n'-e'
d. t catboliqies d' V-a-e et de L .r
raine l'introduction ds* lois I il-
'I ie-. prdiction et approbi'ioi
q li sont, no en c in viendra, i -, I *
ces en une mit 1re iu mai encore ils laissent entrevoir,
piur e cas o le g)uveroem4nt
persisterait dans son attitute. un
sorirt de rbellion nuverle des pr
lat* franais contre In pouvoirs pu
bliet. "Nous ne chtrebons pat le
guerre, si elle nous tait imposs,
nous la subirions avec regret, mais
non pas- tajtt rsistasse. '
On veut croire que, sur ce point,
la formule employe par les cardi
niux a trahi leur pense vritable ;
sa tout cas, cette perspective de
g isrre civile ne tera du got d'au
c in bon Franais, si attach qu il
puisse re ses croyances confes-
sionnelles. Et l'on dplorera que
l'pisaopa' tmoigne, par une ma
nifestation oflicielle et collective
appele au plu grand retentisse-
ment, de dispositions aussi ioquie
tantes tant pour la paix des r >ns-
ciences que pour tordre pub ic.
Le manifeste des cardinaui, on
peut en tre assur, sera bruyam
ment eiploit par l'ettrme gauche
du curie1. Il apporte un argument
puissant aux partisans qu'anime le
Passion politique et qui poussant
envi ls gouvernement dans la
voie des m sures anti ibrelss o
l'actuelle majorit n'a que trop ds
tendances s'engager.
A 1 inopportunit de l'attitude
gouvernementale vient s'ajouter ls
maladresse d'un opposition qui
ressemble une dclaration d'h >s
ti i i) te deviendra q ii r--te
d' 1 u m u sacre si tout e monde
s'scherss aioti la ni -ttr en
lamb a.ix '
'Jue'qties-uns e) demande-
ront p ui-'tre l'in rt q te nous
fiinirsiitvon* en voulsnt que tout
s monde chez u uns echent les
pariiculari es qui entourent 'es r-
ceates di>po*itiout edoptes par le
Ctbinet tierriot iVgud lu Vati-
eaa et raiativ^s l'application de
certaine luis laitue sa Alsace et
Lo, raine.
Mais qu'ils n'oablient point ceux
l. q te oojs sommss un pay ss-
sentisllsmmt catholiques, et rien
de ce qui concerne Iss pouvoirs du
Vatican ne paut nous tre in lill
rent. C'est donc ainsi qu'aprs
avoir expos les deux phases de la
controverse entra le gouvernement
st tes Cardinaus Frsnais, nous
offrirons tout prochainement en
la commentant uns opinion d'un
acadmicien illustre, fr Georges
Goyau, qui apprhende, non sans
raison, les ine.ures qui semblent
Atre opportuue sux yeux des hom-
mes d lit franais.
[,es miojislonques
Biiii siit i> aul } leue 9
Gdoutrl III fut un de* souve*
rains d'Angtet-irre qui eurent le
plu long tegne. Il rgna SU ans,
de 1327a 1377.C'est lui qui iasti
tua le ta neux ordre anglais ds la
Jarretire ei, cela, dsua uns cir-
constance assez curieuse.
I dsusait uue foi*, av c la cm
teised^Salisbury. jarretire de celle ci se dtacha.
Lt roi aussitt ss tattt-t, la ra
mette et la remit ta pice. Vlait
t apercevant qu les eeurtittnt
ouriaient : < Ho mi soit qui mal
y peaee, leur dit-rf, tet ajl s'au
rit aujourd'hui, demain s taonort-
ra ds U porter *.
Ct il cra immdiatement l'or-
dre de lt Jarretire dont l'iacigne
, stt port tu geoou gturbe par le
chevalier et au bras par la reio i.
Le souverain d'Angleterre -n al
i. chef et il oc cjap.e qus 'i
membres.
SsIr rtilrvrr irtise d I de re mis rapatrie deui faits
sait riaitrtaa irrite de releiir h tu
rade alt'ilii, d S-mce de la lie lar <>rtt
?l de la Mire, *i Ju Senice lit sir d fifi
se, rhirus en (e qui le rtarrrae
Une disparition
Myrtrieuso
VIr Dcimus Dirieur liegistra
qui eut une certaine poque un >
triste clbrit, comme co umt'i
il ml da I' \r: m i II ,-fin -nt du Qq
nave, vient de disparatre 1 une
fatjoa mystrieuse.
U ipri crt qui non revient, le
dteperu aveit pass la juu ne de
dimanche 2 Siv-m'ir- Hassin
Magoan, chez une je me amie. Hen
tr Uronville 9 heures du soir
o se trouve a mai on d'habita-
tion, il se es annoicaol qi a l'aube il irait
au cimetire de U is vlarchan I
illuminer le toubes de s-s pa-
rents Avant dormi, il s> rveilla
en erlet dans la nuit pour se ren-
dre eu cimetire. Il parait qu une
personne de la maison lui lit re-
tnirquer q<:il n tait pi* encore
j iitr, mai il r|>ondit qui rien ne
lui arriverait II t'en a la donc >u ci
raetire. L s'arrtent as fa t- posi
l's.ii l'est- il survenu dans la s nts?
Ou l'ignore. Cependant, jusque
I hure o nous crivons il u y a
aucune nouvelle du Gnral. La
Justics en inte. Ce qu'il y a de
certain c'est qu'on est en prsen-
ce d'un 'lime. L'hypethss de
suicide doit tre nettemaat carte
m aurait retrouv te calavre dont
paraoM s'a iutart t approprier
le qui nous cootirme dans cette
o nv.cioi, r'eit qus Mr it i nus
tait horiblement ha pour ses
mfait passs, surtout dans la
plaine.
Oa a retrouv sur la roule dsa.
f ctd.au basdu M irn Hienuacqui
conduit k U.tssin : sua veston, un
de ses sojIi-ts, le cuir iot^rieur de
soa chipssu.son col et cravate,ion
stick dont I bout est efli'ocheoin
me d'avoir tr >p Irapp. i^e qui fait
prtu ii'.-r qu'il so-t d l'end i avec
sou fouet ou qu'il e t frspp
avec.
Naus croyons, nous autre, q t o i
est en prsence d'un crime ident
que a celui perptr dernirement
en Italie sur la personne du depu-
is -Citie-li. On a remarqu sur
ces ell li aucune trece de ang.
La J i.li.s continue son enque e
No i suivons lvolulion de cette
kltaire qui passionne la ville et fe.
ri mu lire po**ible pour rensei-
gner nos lecteurs.
Ont' pidmie
Aujourd'hui no're grau I Ami
M E ig Poulie Comte des Isles,
a vu poindre le 77e anniversaire
de s i naissance.
Plus d'un de ceux qui n'ont
pis assez pratiqu ce leur d'art, ce connaisseur avis
du thtre franais rao terne, es
rvlateur d ntrouv ibl >s so >
nets s .'tonneront s tns doute de
savoir qu'il porte si al gr ment
ce bel iga, tant il semble vrai-
ment que M Poulie a su trou-
ver le secret de l'ternelle jeu-
ait.
Cn lui renouvelant ce jour
nos vux de bonne sant, nous
ne pouvons mieux lui tmoi-
gner notre affiction, qu'en lui
remettant sous les yeux ce son-
net paru il y a phi de dix ans,
da la [i1 une de M C Rgulus
laljjrr I ,iijf ri Ir temps, unis aller parai nus
Mntnaeun.Idiix kerjer deI tuiiu, ir Irradie,
L'aube >ut votre bit de rsits s'irradie,
El isus Um eiear les lifrje a |eau\.
loi ne msjji voudrais nous lallrml Jei rajea
Innu-n-r II irrdeur du rutilant "tr.
lus, Ir i>rrai-|, a.ni, qtirltjue neuveau Lrihr
Tour i uliinjrr an carpi laque des vtitirt.
Lir,vsisae; iraineil an-lqur chsse d'uliiue,
la de mrrhe le sert, les testes alines
le laijjiiji llil des rhiutre. de I ItUqoe.
Il oii.ind mus utailulei de beaux ileuilrias
bu laites v pJmer les bUidts jeuies dites
i n de llrur^df baivrs rs tcrlaiurildealsle..*
(ne livre ptrnicieuse, on dit
l.ptioi le, e,t abattus sur la ville
dei GuuaUe. Il ne ss passe pas
un jour qu'il n'y ait une ou deux
vi lim i.fcu plaine ou nous annon
o les mmes ravages. O" sst ce
dire? Le autorit uygiuijue ont
p .m devoir d intervouir et d'ssss-
yer de lutter coutrt cette pi te-
rnie O i sait q e ces livre, sont
v.'tiii-ul-e psi le moustiques qui
p luiient dan notre rgion. Li
quaaiiOii wt geave et mente dtre
puse eu eueu*i contidratio i.
Nous voulons esprer que le Ser-
vice a'iavgieue qui vient ds publier
de baau rapports us reelere pat
iodiilereut en l'occurence.
/\vis au Commerce
Je soussign sviie le public en
gnerai que je vieai d'tablir une
suce ifs ail Fsttt G >4vs tons ls
Srocuration ds rnoa tilt Jn Michel
tien qui s droite mainature.
sU Mire tO Movembn IOI4.
Michel A. S\IhH
li nisttv _. Plti ui polen tiaire
i Londres
Il seri'l inutile de dis^miler
l'infini plaisir que 11 >us avons
prouv en apprenant l\ nomiua.
ion ds noirs collaborateur Au
guste Magloire comm ministis
Hlnipotenliaire ds la Kpubliqns
d Htiti Condres-
ijuoiqu'on diss.il y a chez nous
d s hommes dont ls pass pour
n'tre que d'hier inspire Bttfusaai
ment te icapect pour qu'on ns
faltar.lt pas en ce qui Iss conc r
ne aux loges qu'on ne pourrait
qus rpter.
Cs cas se prsente pour nous en
l'occurrence el nous ne pouvons
qu'applaudir an nouveau geste du
Prsident de la Rpublique, qui,
par estts nomination eut icliit nous
diplomatie d'une acquisition pr.
cieuse tous les points de vue.
PARISMA
t:i;suiH 1
L'AttoieM Bbiii
Grsnd drame patriotique
Avac
Higiiorct, Pierre Magnier Trvilla
et Melle Uirisse.
Entrs : 1 gourds
Nouvelles H-trangres
AVIS
Ls Maiion E. P. l'awley, Rue
Daots Deslouches et viagasin de
l'Etat, vient de recevoir quelques
billes vitrine 1 vendre un prix
lies aaolcr,
Pur au l'riacj, x il .Nbra 1931.
Par Cable
La commmoration da
l'a l'm 1 stt00 Paris
PARIS L'ennivsrsairs de l'ar
mistics e t clbr Paris st
dans toute le Frsucs au milieu
d'une fonte r cueillie sans aucun
incident Pour ls premire fois ce
jour a t jour ds cong complet
aooujue le parlement sa st fait
put* longtemps un joar d* con
g-* lgal. La principal crmonie
prsid par is Preiaent de la K
publique, e eu lieu tl heures
devant ls tomba du solJst incon
nu. i'.'i drapssnx, prit du mute
de l'arme et ports dss Isvtli-
des In plans de l'Etoile par det
oflicisrs, tsisnt sscertt pnr uu
bataillon d'inlanterie. Le prti
dent de ls Hpubliqus a pntr
dsnt le cadre form par Iss dra-
peaui autour de le ambe du ul-
dat ins iiiqu avec las prsidents
du Snst st ds la Chambra.
Le prsident du conseil, ls mi-
ni trs ds la gusrrs st de ls meri-
se, les autres ministrss, Iss Su-
rsaut de la euaaibra st du snat,
le prsidants da contsil tauoici-
pal st du cosseil gnral, le pr
Ist de ls Ssias, Iss anrcaaui,
ambsstadeurs st ntiuiatrst plni*
potentiairee taient prexna t
1, u mdiats du prside t ds la li
publique. Les pupilles ds ls nt-
lion, les malils st les anciens
couinai eut taient placs prs de
l'arc de triomphe. U que U prsi-
dent de la Itepub ique prit place
devant la lo.ube une dtonation
de ptards placs sur l'are e
triomphe a donn le signsl du
moment ds silence dont le ha a
t indique par ls d .1,0 ion
dV.utres ptards, iram >i- |
aprs a commenc le dli det
troupes.
On discours de
M- lussolini
K'iMK M. Mutnoliai a pro-
nonc un discours ministrisl de-
vant "* pai tuant au parlemsnt,
discourt prononc habiuelcuieut
ls rectre de la chambra dst
dputs aiii e eu heu sujourd'hui.
r.u ce qui me orne le situation m
trieure, M. Mussolini dclare
qu'en dpit l'un certsin nombre
ds grves, rapidement rgles,
quelquss incidents st la campagne
ds l'opposition, Tordra public u a
. vait jamais t srieuse aeot trou
bl ai las services publics inter
rompu*. Le serment d'allgresse
au roi p.t par les 111 -(libres de
la milice sst uns inssure vers le
retour de la situation uurmale,
but du gouvernement. M. Muo
Uni critique les membres absents
du psrleuitnt qui, quoiqu
pertsnt la constitution, ont pria
dan* ce ca nue attituds aiith nos
titutionnelle et se sont isols vo
luntairement et il n'o! pas du de
voir du gouveruemeut Ua lu- loti
tsr abandonner leurs positions.
F.n ce qui 1 -on- rue l'avenir du
parti, les crmonie* el maaifssta
tnou en tout genre seruut dsor
mais suspendue* et remplaces
timplement par le travail quoti-
dien pour le lue 11 du pay.Le pr
aident du conseil parla de la poli
tique trangre et cita Ist diver
pactes, conventions et traits de
smimerce conclus et ruins par
ls gouvernement.
C'oppoiitioQ a public uu ratm
lests la nation allirmant sa dci
sion ds ne pas participer aux Ira
Vaux parlementaires tant que la
situationgouvaroernsntale actuelle
durera. Rien que let chiffras uV
dernires lection ind.qiieut que
l'opposition a obtenu ur. uersuts
voit lectorales, la mauilest* pr
tend que I opposition 1 "prsente,
saas aucun doue, la mtjoril ds
la population.
aux Etats-Oms
liiiiisialjou diverses ci souvenir
Il limsitce
WASHINGTON- Aprs nvoir
rsndu hommage ls m-moiie du
teldnl inconnu, le prndeut (Joo
lidge s'eat rendu ur la tombe du
soiuet rsprsentant Pealwdy Gard*
ner, beau SI* de feu le lnsteur
Loige qui et mort su service sn
1910. /sr avoir dpos dss
fleuri, M CooJidtje t.i rest uu
s!
S


l<9l>m
>*' i "
Poudre Tfe N DEL YS
donne un teint de lys
N
I
> ,i i
Cr*ta .
S* n Tl Il '-.t-
r.j i. i
I I Ttlnd.:
Vi.n Tnadri
Fi Il
Koir 7- -' '
l'UH'. '
t UT. HT,
: ifW (*' t:
i.Uurtl. ro\,,t i /
Tl.W Pirf'iarrM
M oraot Maginoi
/ I pall>able,
d'.'. i>artwn dlicat,
I fVur lie la,' "u-
.

^7
SI
* A-
i
Serge Tillant Conaujuatatre pour Haili
ruomei.t -ilrnc ifiu et la trie d-
Ouveile aprs quoi il s't-t r. lin1.
A vuiil le dpHit Mme Coo i>lge
s'est h|i| roc lie de la tombe, j
plac i-ne seule rose blnrn lie .li-nn
maire d mrt-s de la nation l'r
mi 1m ruuvtoirs qui oi t t il' po
t sur la tombe du soldat laous
nu au cunHii'i'i* d'Ailinglcn il v
a eu celui de 1 In ou franaise d*
bless, e IaKrance. Des ami-ft
lmii.it i r- de VVilson se ont
runis sur sa tombe dans li rlia
pell.de Bethltli m de la rtthJ a
le natioiiiile pour rendre homma
ge au irisident amricain du
temps >!' la guerre.
NEW VOHK LesNewyo-kai
i ut uti-i iv un silence de tll mi-
nutes pour rendre hommxge
ceu qui sout ton bis en Fit < .
iVudani ces deux minutes btau
loup de nuisons de i-omm> i o
uni au pendu leur activit et l ti i sactions -e sont airles. I.e
dlil. A la tte duquel se t ou
\ iieni le maire llylan et son per
son ml Square i heures du l'apre. mi-
di et isl all jusqu'au Mail au
Parc (entrai o se trouvait la tri
buoe ofliiiella si o les cimo
nies ont eu lieu.
inlOtir In plan D<-iVVi'h>
BBBUN. 12 .Mo liant von
Hiumer, ancien miniflre et 1 un
des prin ueu membres du parti
p' pnli- du R daua ui e confrence fuite a la -o
it du commerce mondial, que
si l'industrie europenne ne m
cous il e pas en syndicat in erna
lioial i en rsultera une calas! o
She d nt profilera l'Amriq e.
. Raumrr expo le dveloppe
meut formidable de 1 iudutrie
amricaine landis que les indus
tries euiop enoea ae foat uae
concurrence folle L'< r iteur dcla
ru qu'il ne croyait pas que le
p'an Dawes pat tre mis eu ex
rulion p il .'e que ce projet suppose
une augiuroUlion de >0 o/o dins
Us exportations allem-tndea en
comparaison des rhillrea d avant
Suerre. La chose est impossible,
il i', car le march du monde
eet d-j\ surcharg.
M- U iiiburg a galement pris
U parole et dclara que le plan
Dais ne pouvait ire observ. Il
lerrnio ec demandant que le t
nral Daes tablisse prochaine
ment un plan pour la Krance
pour qu'elle puisse payer les Ktalr
Unit.
lyr Seipt-I lormery |n u-
t
aJjlement le nouveau
cabinet autrichien
MKN.Nli Li commission *p
ciale nationale a dernan l Mgr
Seipel de former nu DesfCM n
bine1. Il a accept condition que
la gr*e dei cheminots cesse et
*t COUR D'ASSISES
AUDIBNCB CRIMINELLB DU MAR-
DI tl No\ imiiiii: 19*4*.
Mard cnnipiraisiil gnx as-
ia-s le nomm R> pli >el Sl'in
accise 'l'avoir viol h mineur*
fier naine TVIisim. La T'ihnnal
iut, le sige du Pini'i-i n
i * s C mn ismjr- X ibi. I >
i B< ,].< \p dfense pir M l're
L 'nmrd C3**gno)<
Si t ie*** ''oiiveriur-'il-'l'an
di Dc des qui) ions av mt t
i le vioume, la Comwii
qu'un vote de confiance lui soit
accord par la chambre sur la po
litique de reconstruction lorsq i'
elle se runira jm il o aacocrl a
t co c'u. Les repres- ni m'a des
rh mnoiset employas prendront
un fciai m.
A'-'-.ilnii il aviation
l'AItlS U a,.is i'Ii.irana
gant le capitaine It /erli et l'a
vitiiur MhJ n, as de guerre, oni
I il une ihut. mortelle.
Noarelles Diverses
LONDRKS De nombreuse no
raiu tii i i. oui eie i ni's m iii-lres Une seule famine, la
d che se Htlliul a t c'ioisia.
KHe devienl aecr aire pi rlemen
Jure du c nseil de l'en trunini
pihlque. Parmi es nom n lioi s
on rem iique >i' i hilip Sassoon,
sous sfcitaire de l'a >nautif]ua>.
et le comte H anhope, lord \ I
de l'amr.ul .
MOYIHK'L- U> norladuCa
nada dans la gruxle u rre ont
t bniH rs i ir 1 ina g1 rati m
d un cno ap!ia a I omi mm
Suaara psr l^cm......nr g n
lal Rvng ex-cnmmandai t du corpi
catiadien en France.
le non\t'.tii st'cri'liire de
la tnarine fini >juitlera
le mini!*l'f6
WASHINGTON- Le pr-i!ent
Cioliilgn a nomm Thodore Ddu
g'ai Knbinson de Nyk assistant
secrtaire de la marine. Il suit
ainsi la dernire rerotnman lation
du snateur Lo i . morl Hima >
che. Le secrtaire Davia du dpar
temeat du Irn >il a inform la
prsident Cooli i^ie qu'il ''lirait
quitter le cabinet ap-os le 4 mars.
Le orsident n'envisage n.i-, dit-
t-on, d'autres chaogtmenn'adani
li r.b net.
Les luni-aillei du soa-
teur L< l(|
BOSTON-Sur le dssir del
faml le, la plus grand iipjiuua
sera il^ere aui lu 1 rai leg du
snateur Lodte qui auront lieu d*
main. Lel're-idei Coolidge rrpisenti pir le fecrlaire II 1
glfs, le aecrt tire de la guerre
Weeki et le capitaine Andrew*
de la marioea ni^ica ne Le snat,
dans lequel M Lu ge a sig pu
dant'JI ans, s>ri reprsent pal
It membres. Dan-, une proclama
tiou le gouverneur ('ose a prescrit
quo toutt: activit caeieraH daqa
les atminsuationi de l'Etat pen
dent lei funrailles.
Pour fe mol angle *
Millslltllti...
H'ffiMnt d* cupstions rai
ibmaltques qui mritent pu
ron-r pi si 1 des prcisions abso-
lues, nous reproduisons un ot~-
ige il^ lartieulet d'Iii r intitul
Il y a trois g oin^iries qui fn
rn nt U R'Uiirie s lar 1
quelle n >\ an^'e a . substitu
par rra t- :
t D i l'etpace e'I pi qun, la
droi'e es' uneli/n l rmPfdeux
droit-s pii se croisent n# s cm-
tant ins ,i l'infl ,j, m lis inssmi
pir se rappro h r pou c croi-
ser n n v. an. I.i son, des
angles d'im ankfie MMi 1 e,
da is l'espace ell'pti tue esi us
grande que dux angles droiK
U t'ontraira dm rn>pace by
p rbob pi' la somm les lng{js
0 l P US uelit-'. >
^SL^-Ar*^* -
Varits
Vendredi
H GLU
Entre :(} 0.S0
DIMANCHE
JlCmB-U-T.fr.iT
3eme et 4tne pisodes
L* Enigme?]
Entre-G. 1.50 Loge r j X)
4 La Faute
Plpari \ou a aller ParitM-
ni rr.ercr di prochain u du cou
rtni exister U reirse talion
d'une nouvelle pice locale en 2
acte., in il ile : 'La Faute" par
les "i. ml les d '.a Heni-*-ance".
Nous nous ferons le devo r de
r u ii" le 1 ui lie sur le pi"
granme de n la ni doot le
a >cca est d'ji u mi
A plus tard d autres dtmU.
Ls Cours
M W YORK ti- Frans 18.ut
Steiling C002
iiriVklu tiouvernemfnt dans un
hMiirg tout le l'ois ner^njm
et bien toiirn s'udressi i 11
consni-'nce des jnii's leur de-
maniant !> an > r la morale
ou'rge. I*iii< vint l r>ur drs la
dM-'nse. Vfe K I xit I C'a'iirnnl
pdil-int pour l< orem 1re lois
vla un avocat d'avenir
a.,ml su prs'irW des arg i
m ni d'une sub'ihilit qui lui
valurent un vAritab e aiicce*
rn '"*, m jii v ursid psi M II B-isson
reiilil contre un ver-
lodos Wasseroano s
Providence d
A.MV1IK3
AU'AlBi Ifl
l'Ai UUfcNS
hEVlMHt; LE SANG
Nous la Irneveres 1 Mai-on
G DLItruLl.M \- Co
ll>, Rue Bontu-foi $tt
I chanlillons gratuil. Messie .rs
les Mdecins
\fe-8SG d'' fci'tjil't'lll
Vendiedi I i courant a 6 tes l| '
du malin la famille Ani ui . i-
cou fera hanter In II isihque le
Notre l>roe, une messe le'aai elle
de requiem pour le lepo. de I .uni
de la regrette
Marie Madeleine Mer Coron
Lee amis et nn ni sont irs a
considrer le p Mot eom u- iuvi.
(atioQ.
Correspondance entr
propritaire! el larmiers
ruraux
L'n a ; abonns nous crit
pour nous exposer lea difficults
qu jrouvent de nomb eux pro
priiaires da biens ruraux eom
uiiqiir avec lturs grants ou
triu ter*.
Ces bi lorgne d -Une des villes, les pro
prula'r,. oe peuvent s'y rendre
que difficilement e1 le. grants et
fermier., ae sent nt k I abri d un
conticile Irquen', ne pensant ja
nais a isndie eom >le de. intits
d< i.l il. ont ctiiraj
Nutie c mes) ondsnt .uggre un
piuci Je aase/ bimp a qui rendra t
d'aprs lu, de gr*nd- services aux
propritaires et que, pour celle
raisoo, non. rernmmsnd nu i l'at
lei lion de l'Adroinistr-tioa G a
' e- osle. it s l'Admii i.traii m
Cs 1 n u. aie : ce arait da s'ente n
d e p- 1 r charger le CoDiedle a
m 1 gricmt. 1e ou mieux, les agents
de Police 1nr.111.d1. lettres que
les propiitaires auiaient a fairs
parvenir a leurs gersut. et vice*
vena.
La chose est assrz rrple, cro^
nous in u, les Conseillers elle.
Agei.ts de >'o ice se rendant tn
ville clirijuc s: medi, y apporte
iai.nl a coirei-iondai ce de leurs
celions et rapporteraient celle de
la ville pour le. campagnes.
^t.elte petite uinnwiin.il lirait
prclilable S un double | ont de
vue : elle pmcur-i.ii uni p>opn6
taire, l'avantage de 1 n 1 rn r iquer
fiquemm ni et rapii'em*ri av>c
leurhfermiers |-lle an i iarise t
n 11 campagnards auc le. l
menla de Progrs.
Vente
11 sera procd 1- ven r d q a
toi/e du c 1. r.i n t h. u e ri- t
demie tlu 1... 1111 en ltude il | r
le inini-lre de Me Him un !' a
quier, 11. aire k Po t au IV ne
la rue Uni ne Fol, la v nie u
plus oifmii at .i-rnier seeht>s>
.ui d'une proprit fond, et b*
tises, s . n celte v.ife, rua de
1 Kgali',d la contenance de quin
H c eds tl lic.tdu sur soixaita de
profo J'ur, bine au no d par
M itel\ Ile iiire. lest parla dite
r ta de l'tgalit, au sud et loue t
par Monsieur Silra, suivaut plan
et procs verbal d arpautsge de
J m 11 Uomini|ir Un zon, eu > a S
du vingi six Janvier mil huit
ceni .niante dix sep', te le d'ail-
leurs que celle pioprit se pour
n toinpoiie et a'itenl sans nu
l'une exrep ion ni r.-rv ; en ver
tu d'une ob uation hyuo hicaire
veu clau-a de voie pir e en d te
di lr ntc et un mai mil neuf cent
vm^i Jeux, passe au rapp ri di
Mo il. Pdequier et son co lgue
notaires l'.nl hu Prince, en fa
veup des sieur et di ne S-'ptimu.
Miius. la f m ne, u e M- eds
Juin Louis, par le sieurTalleyr-iid
Si Fe ix jjpr' p itaiie, .lem-ur.i t
e' il mu 1 n-. n !' ri nu PiiiiCe. et
des setSS h \ po h caires avec mme
lause de vjie pare contenant ces
.ion, sul) ogttionct Iraa-port avec
t* tes les gir.tniie de tlioil a la
d me 1.1 u Delon el au sieur Je n
Rimeau par I s sieur M rius en dite de Irenie 4<>tmil
1 eut tent vingt Ir.is el quinze no
vcuuie de 1a m'm anriei ; et en-
Un cession subsquente loujou .
avec dlgation, subrogation et
transport par les si ur et dame sus
dsigns, tou- pr .priiaires de neu
rant et do u c u s a P rl au Pria
ce au sieur Fianoi Loms Fugn*.
fropru rtir., d. meurait et domici
eu cette ville et d un commua
dcuenl rest infructueux, le tout
1l1i11.nl nregi-tr ; SUS ' qute,
foursuite et di'ig. nce d ai ur
1 ni, >is Louis Eugne ci de>sus
H >. ig , ayant pour av cils c ns
I 'u s Mes Fo ix Diaiiibi i-, J B
l.inla. et D. F.limA.
Ceelra le dit sieur Tureyrand
Sa 111 Fli. proiii rnt 11 d imi ni en c lie ville, d
b.t.-ur bypoihcaira. La dite auju
die Srix de cent quatre vingt quiuie
liais, y compii le. bono aiu.
d'' ni at outre le. charge, de
l'enchre.
H ur 1 lu. ample, renseigne
ment* s'adreaser au eb net de
Me m Flix I iamb is et U- Fstim
18 W et 1540. angle sud ouest dei
rue. Fru et Rpublicaine ou en
l'tude du notiire II. Pasqui.r.Rue
It. nae Foi.
Port au Prince le \"S novembre I y.
Flix 1.1 i.MH riS, 1. I. F\nKAN
I K*TM , ivccsts.
N. et Af Acra
GrandtRue
ct dekmCav de bordeaux
\011ler-\ou*. vou habiller avec lflance, et bon
march.
Adreesw-vous le Maison Y A A. ACRV.
Dont la devise est ds rendre petit bniice pour
vendre beaueoup-
Dans son personnel, la maison compte un matre
tailleur italien eorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
bile eet en mesure de iouruir des complets tou' faits
et sur masure, en chevlote, diagomile, piilm bem h,
drlll blano et couleur, coupon de caaimir pour pan
talons- Etoffes pour glleta.
^Bonneterie
Chemises de Jour et de nuit, au aot des clients
Cols et manchette! deruire crations. i.aleons
el l'y James.
Cri e maison c nattn< une Innova im
et le meilleur accueil at reserve tous ceux qui d-
eirent par une visite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.
Tout ooatume command et qui ne rpond pas av
go Ut du olient eet repria;
On paile franais, anglais, espagnol et italien.
LAIT CONDENSE
LAIT VAPOR
PRODUITS DU
CANADA
U est geiseruleiuent reconnu que le Can do produit,
le meilleur Lait Con lenei .. .m
1 es prix 30 .t de 1,00* 200 Dollare au dessous de
toutes les nutresrmarques j.A
Paur la qualit et le prix, achetez le l.eit f ondene
del marque III Tl'Y HliVM) M . p,
En vente chez Simon Vieil, B. N- ^da' *'hs; "'
eouletetdatie les prln ipal*s maisons de la province
W. Quinlin Williams.
Port-au Prince
Diiiribateur*
Columbi Records
Tiennent d'arriver par le dernier steamer un yrand
assortiment de Disipics nouveau.^ tel t^ue : iox-fi\)t,
Oni-Stej, Hciinijnes, faite el des in-ie aui ciaei-
qtius de toute \>< utile. En sloek arapuopljuue, CL*H
IttOibie'S ihves>e dimensions, dei nier modle, j
Ea vente chez :
L PnEETZivUM AQGERHOLIV
tl>xe du Quai
n -
.
Jiiibiii
U ?tue tloyale
PAlUS
v'S ji;iiliiiiis
Ses Lotions
Ss savons
Lubiii
Maison tond te '
EN*i788
Ses eaux de
toile.le
S : ; I : I .....
S'tS 11 ii' i. s di ri;
Ses fards
li 1 vante dnne toutes les bonnes muisona :
A Foii-nu-Pilice fli./P iifit. utila Antoine Talemn,
Iszar Mtropolitain, Siitaon Vieux- sliurice Etienne fils j. Gor-
Bail. PhaTOiecie Ceutrsle Kranck dactio, laleiues, tousius.Lau
rent. Aux Armes d- l'mi*, ele ete
\ucCay$*. C.h'-i Hobtri Trimant i FtUt Goxoe. c'">z
S'icttntCii Mailni.i Mrnj'itr. 1 >i. S./'* S / CHMU .1 U Cttpxhtl
]'iruit*un, lc,
Hepns$ntni qtnnl pour la AnUlItt' U m iiADE'. Port-
au-l rince.
*% louer
Leee*sela iuls^i bi cour el j r io. H 1e Chav.u
a.lut I sasn s t I> n' r n > ir .,.| ,.
firaster au octaur ^0 i*. ,
ea fs: de 1. uiti*ou du Oocfca.
il04tesU.
r Dominqud
Chirurgie Madacin.
y , : Gi rj-j Oui lr
u)u..l a eo; Laanini d a 9a-
L'apraa isiii .le i i 4 b.
EJIiTeewlii t.ir*
is -sairia r^a -w Acpo <
1H313 JHQflOd ""
111313 S3113UV3I3
! VHUS9 not|as>Qo
9 -Mir.tojtu tn%x
0IHJ1O3 'vtiiiJlidj
3WH1SV
La hoi de lj|getif
PEPTODIASE
Admis dans lo, HopltturdepTiil
*OTIOH IMMIOISTB
VElULt L ltTT
AOCKLKNC L DlOKftTinM
'rouai Ltv.tusi.01101 l'Utum
ViZ\i. m"S'"m', <'"'"* r.
;;"-' ch.i.u, .,
mVuLV' ""s VomiMm.r,w.
** r# rf, IMu ^ f.frmtum
i !Xp*' |tori
* lli fBUBeU L PETKOi

est.
ii

v~
>>-.


tt \t\xis
rv inii
Viennent dFiiWr' par"le dernier Fteamer
Accoure vite retenir votre ai pareil pour les ftes de AO.fr
Tant pis pou'Us retardataires.
Livrable au prix de Cajalogue
^ m Chaque A^aleur de Path-gaty aurait dl voir un Camra Baby.
manie chez *oi
LE PROJECUUR
pAllII.-bAbY-
FFtl'IT de *irgt ttpt M u lisnce. ce ihtf uai\i de conception ri
de ralisation est essentiel imenl i n pefl
cinmatographe coniiruit avec le pulsion et le tim de se In m plue
gianoi, dont il n'a i al It d(faute U > 1 > > u I :t n < ut, de. coo pliralic n
de mai suit. Hrnlif ici r lie, bi> Ltsoin ri lai I. il rrt
construit ri| < oi K"qi c r< e ; un |lr, ici i M il (>i a dai ger. I 'a pp air il
rtl livi r< u | 1.1 (ici a fitclionni, dans m uin-,\eii*e.d'< il peut
tre *( brandie diit cl) mmt mu le ciblant lltctlHjia qi i ous traire, la
douille d m.o larxpe ordinaire tllit. Lu puitt magnto s-pu il ilement
mdite peut stivii de guiiatrice.
LES FUMS "PATHE-BARY"
LE* ti'ms ion! labiique* et lires nu> L'eiues > a nu,-m- leur fameue
pelln nif ii.ii II >mn sblr, donnant aine i une ecuri' complte. Quel-
ques uoa tout aptcialtminl dit pour I
aeria ei.lxiiiine lia autres ont. le plu.
souvent l'exacte rduction des giand suc-
e* paru* sur lea ciana du me nde ei.tier,
osai* pieaenla de faon condenser l'ac-
tion, a maintenir Wujouis au plut haut
degr l'intit de la projection.
Cet filma sont col terme oana un botte
mtallique spciale, lit a' moulent I ta
droulent auton aliquemeol, ssna qui la
nain \ tuuilie. Le cnir.li g> e des lit n ,
vrlabl* encyclopdie liTeiile, voua don-
nera lea dlai a tudi! ce ci.m.uu de cet
filma.
Colotrbian Steamship Company lue
Le Steamer Martinique ayant laiss Ret-York 'e 8
loverabre courant, ponr Cap-Hatien et Gonaives et
attendu Port-au-Prince le 14.
11 repartira le mme jour pour linrjston h. al les
porte de la Colombie via Petit-Goa?e et Caves pre-
nant fret et passayeii.
Port-au-Prim.. le 12 Hovemhie ,124
Gbara <& C., Ajjens,
Eoej. Le BOSSE delo
Agenceslie prsentt ions., *
Port'UU*Prlnc9
Aj|i'iits yoraui le :
Hacker Jones Jewell Milling A j0
.\- i ) urk
Farices Ittmgar'an v u b^ule Rouge etc. "if'aU
The Home Insurance Company ^J
AeUrW
Assurance contre l'incendi
Path-Baby
amera
GOMMENT donner una ide du plaisir d* la photo-
graphie anime lorsqu'elle rapieaeul* ceux qua Loua
aimoua le plu. C'eat le leuip a uio.ue tSlsvu. uotre propre vie qui f*
droule davaut noua, eutiu e-el ta p* vivant. Un, iei|e joie ai j<.ur-
d'hui aat acceaaibla tous : Patb Baby voua In dosoa, la Camfkv
vuus la permet, aans notions, photographique* spciales.A peu d* fraie,
par des moyena aimplea et pratiques
Toute pelite et lgante, prcise et robust*. la Camra Path Raky
comprend tous lea lments essentiels des granda appareils ; un corpa
d'eluuiiaium gain d* maroquin protge la Bcanitat* mont entra
deux platine lormaot cailer. Le tilm est maintenu contre la fentre
et son dgagement automatique est assur parti* mme areeieut.
L'objectif anasligmal extra-iumincox F t: 3, 6, da louta premier*
marqua : lierthiot' Herm-igis, Krauss, Moussai, *tc, n'eiige aucune
mit* au point, tout lea objets clant nett de taa. 50 juseuU l'infini.
LE FILM VIERGE
PATI IL BABY
la pellicule Path, ai juatameut rpute a acora t perleelienrie
en vu* d* cette application nouvelle la ciomatngrapbie an potitif
direct ; le ilm vierge Palh-Baby ininflammable, rslra sensible est
fourni an boit** spciales breveltt ptrmtttant le chargement n plein
jour Ja.s la CAMi HA PVTIIt UAbV .
I auond Match (>
Allumettes ila Home
U. S. Rubber Export Company
Pneus Hi val t'.ord Soutien Hadt |
Chas [' Mattlage ft son
jPoutont sals eu tous genres
Manufacturera Lite Ins'oe i'.y
A>urnnce aur la vie.
AH'iiiilhou litre itin
Vtua ii i bampagoe iiui.tr.m\
Pli. Heymau
Ceptnhaue
Beurra Danoia, fromage et coni.ervra alimentaire,
W..S. Mathews & Son
Tab 71

La Nationale
Sana Rival.'^E
Cigarette* ChaateeUr :*
tnvois de denres] |
En
consignation
llen Dreyfus
S"B
Protgez vos pneus avec la peiuure
pour cap >(e (iotjd Vear.
INJECTION PEYRARD
Depuis pies de 40 SM torit U BLENNORRHAG1E
et tout coulements rcents eu Chroniques
231 ARABES OURIS sur 332
(Entrait d'un Rapport dmt Mdmrtu J'AIgtr)
C'est II remde qui a toujours donn lis slllitri rnlUti
EN VENTE DANS TOUTES BONNES PHARMACIES
SPCIALITS PEYRARD DALCER 46. rue de Crnelle, PARIS
;
i
i'
A Von .. l-ili.i I1.'uiui' W, HU> M < '. lH.ni" l'i.nii.m


OOD^VE^P
E d AUTO TP
PAINT
) ' ili i TO
'are Good Tear pour pneu
et capote lait dans lappa-
rence de votre pneu de re
-lianjje.
|l le- con>rve,l ien I plu i
hrilla.it et plus joli,in \.v >
l'tjeant de^la chaleur et d
loid.
C'est aussi excellent pou
peindre les capotes d'au'e
lea protu"e conlre tout.-
lion de l'eau.
facile i appliquer la aeiatare Goo
Y: r pair capote et paei ae .<(>
i.'l'drltOt, tl dicte tu (L,tls Lf
r.i'earaeire lii'iit.
Fasayez en en achetant u>*
pol et voih se-rz su pris
i*ff rsultats ohlenos
Vn Spirochaetlclde Efficace
sISHOSENOL
Le Blamogenol montre un el'tel tliiapeuli.jue tr*marqu
dans ies rlracuirM m mercure el i l'arseoic. Pluaieun cassa-
tistant mont er un vVaast*ruiaiui positii avec le/merur* et Par
aeuic, ont t fafOfaOUiuwnl latiuttuot par lej llismogenol
mme au point de -iouii i nu Mfasaerinan ugatif.
liLt valeur du Hismjjjeaol COiAiOtl aiilisypliililiiiiiejir'-al plus
jdouter et esi rneuie UQk|U dus i erl iuj
SgA Messieurs les Uocteurequi "i 8 la Sypliiliate, nous enverrons une quantit de biamoyenol
pour en mire l'preuve.
E TOS8B.4 Company
,, iSnw-iurkAj.il y
la vanta .la Pliaruiu'ie Buob et la.Puaiutaoi* Veulrale.
Htltttuel U. teo/4 ri i
Agsnt Kopr6^ntant pour lUitl J ,
Hue **> So \AA l'orlau-i'rlnoa
S
La pnjemiAe aide
lllllr lullj
fond chagrin aui
femme, el |ol rs. vue..
l'teitjute'., Mesdames!
GOOD
Vor.s pouvez viter
cette chance lat.ilr. ru
employant i
ment pour voire loilette,
l'iacompaiatlc
iie V.estintlics Trading C mp;ny
Pol-au-Priiic^, (ouavis, ap-iiaitici>
BMON
PARIS
Elle conservera votre (pulenne
Jeunesse et Beaut, et empcher*
ce pli, fchem prsage de beaacoep
d'autres, ai voua n'y prenez garda.
Cor.plte Un henrens effets de U
Stam rar remploi de U
Poudre Simon
et da
Savon Simon
-
m
m

iv'
r j


k %M \
Ne vous Plaignez PLUS
Mesdemoiselles,
Mesdames e Messieurs.
Nous roDs trouv le moyen de vous soulager dans vos achats. Voici des articles nouveaux st
de tout premier choix, qu'aprs reflexions, nous nous resignons vous offrir aux
prix deriscires mentionnes ci dessous :
*U*
8 00
8 00
18 00
Alpage eu (lui iqp l aaoe Q. io 00
I
Bu de cotoa.tootea cl.in.dz-. 1o 00
e d toit coal jouri 3p:2t 00
Bu coDlaar inereenaei dont 18 00
1 mirierneo extra aap dr loi
meraeriie a Jour 84 00
) de lll i ioara alleii. dx Oo 00
Bu fil i j0| iop lootti c!. 1 }oo
Bie dsaoi de ma le paire /s 00
Bada 101e ta * re B 4 lo 00
.d- aaaio I aie-* io ,iebe 15 00
Bai da oie blanc ai aoir top tt
Bretelle pour hommes dx 15 00
< cbeqae 1 j
Bretelle poir c aop cuaque S 5o
Bretelle Pieideot vritable c 5o
Bracelets pourdame a toaa prix
C
Chapeau paillo d Italie onr
homme Qourdie A, M, 10, 15, 2o
Ibepoaui de Laine pour ho a 7. y
Chapeaux de paille pour
_ eufame 5
Lbaaaaettea couleur unie
pour boiamoe do./aue
Cb.uaeei.ee uietauiiaea aup.
pou- Luiiiiub* dz
CtMuaieuea a |oura me:erie
oo.r duuzt.ue o 00
Cbmuei e pur (il aup
poui iioiu doux 5o 00
pur fu rup chaque 5 00
(-.uaniietua uoiea couleur
poar enfuie jz ii-8, la u ifQj
'.liauaeeitoe a un pur fil poar
eiit.ut. douzaine 2o'oo
avec Jariauera di 24'oj
Crintuie de cuii c ceouichooc
pour bouimee chaque Jaa 4, 5,oo
Ceinture pour ueuiee de luxe
de toaiee lee couleur ebaqoe 5 00
Ciwm.eaa a boiumee (iaovlaea
et amne i lae de Ut ebo x ck lo 00
LheLee barre* de ici*
pour bou>me aaa Ue lo 00
(momieee de coul aup a bo u h 5o
Uiomiaea de coui pour homme 0 00
< blaacbe pua aup cbaqje I* 00
Cnemiaee tuaaor aup |.j*r
booinea chaque
Cbam aaei e urue et bi(0ch
upueur pour hom cuique
Clemiiautle ecriie ai baoobe
aup pour bom'fhaqoe
ti'Bat.a toute forma cliaqsa
C kpe d* laite \i ^
ipoo de aoie riuai 1 73
Crpoo lavable de toute laa
couleure l'aune
Cr4poo I our aup I auae
Lrepoo noir eup 1 aune
r.i! ,IK"r a ., ' *
taiieot aup4rieor lauoe 1 00
* r"de largeur aop l'aaoe 1 H
< largeur aura bu l'aune 1 5o
Coav riu i de lame chique 5, 5o
de lame lautaia a chaque q 0
t de I la blauche chque lo 00
t 61 pique Uuque M k ?o 00
: de lit 11 (u. oe luxe oh do 00
Caiinette lot doub larg l'aaoe 5 00
Chapeaux demi coma (euire)
de lexe cbaqae 1503
Larme ploeitora quai cb lo 1$ 00
Cet et eeiniuieib que lo ti 5o
Ijou
i 5o
4 5o
175
2 00
2 00
D
Dr.il PI anglala double larg laa H 5o
Dnll lil blanc dbl larg l'aune 4 00
Urill btaoc I auoa Slo
prill eouleir l'anae 2eo
Darcueik couleur pojr nappe 4 5j
Dam. coul pr aap I auie 5 5o 6 00
' blanc aup pr i.appe lauoe 400
Damaee blaoc k barrea coal
pour nappea l-aane 5co
Damasse a birrei bleue
P iur matelae I aune I 75
Damaae oaldur aapn ar
pour matai I aune 2 5o
UNI tuaaor aupneir l'auae 2 co
Dr 11 toeeor lagm. a ip l auue 2 Co
Urill Kaki |auuo lauoe ,2oo
irill Kaki aoglaia aup leane yj
Urill Kaki blan; eup l auoj 2, 2 Bj
iJinteiid pour jupou et taiea '
^-_<*"orell.et "*^ y&
Uenteilei fm poui robae place 2 00
D alla valeLcienne p 2 o al 4 00
Dentelle de cie eapagool grande
rg ci poia pr robe l'auuu l 00
Uemi deuil eut> g le larg l'aune I 5J
Diagonal 00 r txira
up I auoe 20 gde 2j al 3o 00
K
Ej'ieune de aoi uni dbl Irg auo J 00
de aoie dbl laigeur l'auaa Jo
t de aoie a tieur 4 0li
Kventau .upridur lauoe aM k looo
i..nippe de eoie a tou lea prix
V
Fumell* |-1BBi 2 5j
r.Bueile f aocaiae eu prieur 5 oj
t'uueiie ti|.eiieur pour noui lo 00
faux coiAirow et iiaurti. ij m jj
rau pjigo*'. I aug.ia aup. dx 24 co
* *ui Otfla pour ei.uui. aouz 25 ou
Fil de ion a coudra te nu .o.dz 4 5o
c da aoie coud mute uuij.e, i 00
fil de jio H.Uiji 1 touiea
nuaucea ta 1 e:i. jv. ou uuj/., .1 0 j
il mercenee a broder touiea
uq ;**,., u tcbaiu 05o
r.. ^cfi4 pour iravui .a* wijcui
u ujue douzj OJOiUda oidja oj
' 0
Qirln dm bliocbe unie eupaan i 2."
< Olincbe tira aup pour
co.tuin girouuttia auoe 2 !"0
Curbidiae Oiajcua .1 oarrea et
carreaux eupeiieur 1 aune 2 j
Uiuia pour bo-umea chaque 00
litcie de mie chaque 12 00
uaula amiiiie pour dainx en. 0 00
Cileie tlaueile pour damea cb. o
" fanelie aup pr dame chaque lo oj
Cjil.ta de Inutile fi no.n cni) 10 00
U.aud aiaortimeut de tlaura et
plumai pour cbapeaux de toiletta)
H
Huile de qoioioa
Huile Antique
2 00
I
ladienoe (raocaia grande largaor
opdriaur l'aune 1 ko
J,
Jartiliai pr bom chaque 3u- 1 Se
,'fnitie (luit ico
Lmoa poar leied oreiller I auae 8 00
Limage aap prjopi pllea 5 00
loiio Ponapela doazaioa 3200
Latioo Pimpaia ehaqne i 00
Loties Gloire d Pari cbiqatOoo
M
Moacbo r aap anglaii poar
bo.uiiie.don.ua lo 00
Mj-jjujii ajp aigi pr bon di 12 oj
' in og aup pjai li j.u dx, 2 j oo
hiauc aog pr d.utaa doux lo oj
" de fil luiaie b.oje aup
pour dauiee douzaue 12 5j
Mojcn.iira d< (il ugiaia fond
bieiu rajurei cjji aei pjjr
dame doazaua 15 00
N
Nanioik a ileore grande
largaar I aune 1 5o
U
Organdi couleur olao-. l'eu je I 7
Jrgandi eoul imaae eup l aune 5j
l'ouJnera por.a iva pr dme 7 )o
r*arurea ue ui- ae iieui. I .>j
d oranger poar menaa
l'oi'-e ijji.u pour u j u o j* ,7 jj
fon uiouuaie pojr uj u uei 7 oj
Fai^ue pour cnig uul u ui i jj
" a deuieiar 41 a ue:rj*ar dz^j a j
Parddami iia.viu cajuiciuuo
pour iu u us 01114 a Oj oj
faiddaaua u.ou.ciuuj pojr
nomme uuaqua 4o 00
Pommada Moae de luauf
Ko^ar et U tJu pot jJjoiib de 01 i.qalda i lu
Faim beicb doub.e laig launa fo
.No.a avoua u ji.ua ***!
d poudie la 001 e de 5j cm a 1 5o
l'oud.o d) m patUM 001.0a di .i uj
Foudre ue tu oaoai la uj.j 1 u
fjujre Ud raiava ta uoiia 1 ,,
Fondre dj m a giajjej u OM0 1 Jrl
Poail.a da lit de ujiy la 001. -i 04
l'oudio ue ilojO.g.ai 1. ooua jo
fiver, t-.or. u}, an ... .1. 1.75
Pommadj mo. M oeuf Fioaad
kM
Hipedeaoi djuoie larg lauieaoo
iiai.ua louia* uueucaa aup 4 00
uuoau da aoia um, uou ut piton
louie uuaucea et largeure
e prix u a >u ouvre
ttideau biau-j e*. couleur a loua
laa pru
Sueur pjar Jjjj oai^j tuai
90a pana ppjr dijn 011*4 u -c 00
Sii aa ojui pr Juua 2i2jJ0
Sirge pour jqpea g 5,,
: pouc Complet pr da ae aup * Q0
Souiiera aup pr euiaute pure lo 00
Sjjiiere l'euuu pr iij.auii
tj.n n ;a ai eafaali paira
Serge uoir eifcoji pr |jpie
Sarviatt* de lO'.ieue cbiquj
aiervieue da 1011 giaoua enaq
Serviette le bim gr larg ext'a
aupriaur t Mua 5 00
Satioa te couleure auue |2 00
>>a.m de ubine 3*00
Kaiiqe toute nuance l'a j ji 2 60
1
' uo
Ht
.150
i 00
Satin d Chine aupkrirar l'aasc 4 )'<
Soie pr cbimitet 4 homme
gna4i lirgcet l'un 1 a )o
Tpi de tabla fran de luxe cb ) 00
1 oile de soie unie k 00
Toile de fil anglais spcial poar
Chcmiici homme un j g ai 7 Jj
, 00
4 00
2 00
I 50
1 uoor uc 101c mp. inn
Toile de toie et cotop pour
robea k fleuri uae
Tiei indienne vutable auae
Tte indienne couleur aaae
Toil i drap aogliit icp ko cm nue
1 o le blauc d j j 0 e Urgent lup
llpourjope j o
ri.ejoaiiooale mcrccriie tua j )o
Toile Belge kcarteau 1010 mue , eo
Jilt|idrap md 71 pouce ,\ 00
Toil mp 81 ponce 6 00
Bv e sap eo poacej 7 00
. e" 99 poa:e 7 ko
Lui! de coijj d'ap { 09
Tu.ior de 101e c j jlrar aap l'aa 7 S
Tapi eue poar tab'e iup, s 00
fl
^oil Je Urne grande ; rgaur 7 05
n-ii Iibbi 1 00
Voua cooleur iup anne 2 00
x ou* blanc 4 batte lup aoi a 00
voiic k.aoc jjui mp liane 00
Voue cou.eui a tient lup ianc a eo
Voile a b4ne de to e aune a jo
V oie coui aup banc aoie anac 5 <, 1
Voue Suisic .wklo naanew a k.ue
ci catteaux tup .ulc j ^9
/:poir de couicui ;u^ aune I 35
SOURI SS L'AINE
Cikpe d: China g 00
Crpe de ihioe In ii up la j ,
^o. o.ue aup pwut k^aiii
k u.minci ij 0B
DeuifJ ic uc toi Chantilly U lu lt
u-a.oie de toie '.hioi.nioT lai 6 o
Jooa
la eo
l/oo
u 00
1 ) 00
q
13 J
) OO
7 jo
ko
0 o
Jerity d; oi. au,. uui
Jota) ac ioic b.o.b
Je.ny u aoie b od
JarK/ de 10 c i joun
ie.i.y de 101e joui lup
Sj.t uvabi toutaa nu.ucci
b>o.c C.oaiatae
^anu comear tout* naancei
Ta 01 aoie coi lin nptiuar
1 eeu. .oc comI ni iufa. j
VoUnt de 101c
v -.. uc 101a oqir et coaltar
Voiteltaa de 01c chaque j se et s 00
Toue a: 101e applicu Voue ua aoie upi a
Toue ue aoie muici aoancoi m
liaioaa d aoir i tout ptu
Frauge de loi uou al a an: 5 09
Totie da 101e pr voue mat liai iu ae
Ci4f de ioic bal.tc ,u O0
Toile argcui: pour tobe u 00
loua HtfteC r-uai 100<| |jBB
P.l de .oie pauf, gaiaitute*
pjurrakii cbercux j BB
l i'p- Maio.am ..me et .oie tt eo
i-te^a de to.c B 9J
Talla de aoi i joun 4 gj
4
i

*m m-tloo. ... m* u. loi d. 200 pic- i. voiU de to.He. nu.net. au piix mMd d L|% aourd, l'.unt
H laul noUr qu toutu mrcl..iid,M rendu) M| yi^mie.
Avi. ~ N.M .tons de. milliers d.rtiele. qui u. .ont p.s mentionn, i.i. Tout article Tendu et uni .ur.it t reconnu o.r bf ,li.-
A .. Un d,aul 1* P l~ ch.ng ceu.re fut autre JuiarJ e,M>nZTJS &*- ''*"
Ah heu de vous promener par ci par l ds que vous arrivez au bord de mer diriae*
vous sans orainte chez RAw*s HERMANOS o tout est de prentil?^
' et aux meilleurs prix.
Kawas HEMAjYOS
205-209 Rue Traversife
\
t. .a**''

l\H
*

U.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM