<%BANNER%>







PAGE 1

LI HATIN foGLOBOLiiqi,! combai l'anmie Soui ta nou'-U forma liquide la OYMo. Sgrablv boir. au rv ^ni. i B" .r I'I ci ':,[ || C* 1 '. !• plu* .M qui MflotiDC Con* al esc once Neurasthnie Tuberculose Anmie Iirti" etaolun. I. r. 4* Vilrncita%  M. rim. i i' '•• W-.TVrr.i't '. r*:arti l as^imil* Uni iioiibi ..oriqt.a ni eont'.ir.ilion |r nioW' un* inroinp-Tib. sansel i ta bien-lre para!.. ionlion rip. ' rt' lu Mfip'til ri : trotihlfs norveux • n4wbi-" lublemeal 4 1* ebloi Docteur luv %  •>, Ndtcu ici CrHill M 'iima JN. ?Y ou autres af>y fections de l'appareil respiratoire L'EMULSION SCOTT prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. — — Je travaille ave fi'.iuur. depuli eue le prendt tu OlcdiU. rxaitrs premier for*lbr fi pourtv.r'i, "r<.n rhii*i chro*i(Q'**v lubercj PORAL loi ptriiotri lumireus* <• ron i p -l. se U ni... tl qo rtitipit-* evr* ail iiiuoi. < %  > Pyrereet. I4M, Aubin, rn.phyim* Main* ;"• >MIH tourrt hetnti M Kunrt*. 4M RI I l %  !''-' 'jMiimiuri.i ls %  c* il Cur t.. i i -• NOCTYL . ALCOOL, u DEROY FILS AINE uti tt M JU THICtr* H CU Of PRATIQUE Mlu(iliMrnaia. !T rsSUlUl ne MAMUf.i. • fltrlcwt Jimss. Cent maison cons* tue une in;*ovmiion et la maillai, r accueil est rserv tous ceux qui e eirent par une visite tre dfis sur,la valeur.des travaux fournis.! Tout costume command et qui ne rpond pas.au goilt du client est repris, On paile franais, anglais, espagnol et italien. le Chevallier AHrrto -'-• MDIIW, recevra en ion rfomicih S >"W00 Avenue Ifthn Brown, I Lalue }, le Manli ( >i ze Novembre cou rant de 10 heures a. m. M di, la Colorie Italie nne et les amis de l'Italie Pori au au l'iiiKo, 8 Novembre 1024. Cat Afredo.leMA'ITICIS. C'tst chez Pfcoulet 268 Rue Roux Portail Prince uu'on Irouve le meilleur et le pluH con pVt assortiment u'Epice* rie. I es m< illeuis Vfttt ne Rsrdeaui et de Champagne ainsi que Ut plus In. liqueurs. Ou* la maison hawaa llenaaaos •"•al fe m filur mari h"". Isa visita et vou en serez convaiecua D* nouvelles mar. handises sost rtuea par < aaqua bAleau. fows Hermanfts $05-309, Fiun Traversth Ren GAEL POB lue— Port-au-Prince Keprtent. r.l exrlufif pour les Antilles de pur de cent maisons rnHriul'uclur** directes (pas de con mliiioi nairej, se lient i la disposi lion do comme ibtl i c nr leursou meliir les uitlionlii ihantil'ons et piix qui les inllin.-seraienl' Les pi x sont les mieux places aiiii-i que la variation dis arlii ts ou produits, de a ru..' que lft> con ditiona Kxposili n pumanente d'thanliiiet 1, R ie du l'or l'er, ( entre i cl (t.. bureau de la Com ngnie Electr que.] UPlTfllNE en deux mois par IM PILULES ORIENTALES IM sratM fal der^h^pnl, railernlfMut, rsrooalitueal 1rs saios, sttacaMl las mmn tmtmtm des pt u asa t donne al ao asst sa ftaseaSH ataheaaolal. %  ii si l i i iiea pas# la eel Joj>'j-f#e os ''tt e4*t*i %  aal— ea i flATI^Br-45. UiiBchW.Var A Pert au Priaaa) i'*tiiimaiif AUttHfci Orande Liquidation chez Paul E AUXILi alin de taire se la place pour les rsarchasdifei non voiles, nous vendons une partie de notre steck aree une ijrande rduction de prix. a P rire I tous de nous -\isilei avant d'aller.ailleurs, il y <*n a p tir chacun et pour Ctieque i|o|t, ehez P aul E. Avx'la. Prtu-P mee ALUM1NUM LI^E New-Orleans & South Œsrican Sitamsiiip C 8 In Columbia Records Viennent d'arriver par le dernier steamer us grand assortiment de Disques nouveaux 4 ,tel que : lex-TrOt, OneStep, liinque, Yalse et des inereeaux classiques de toute beaut. En slock firaphoplionsa, cColuiaibia'', direrses dimenstoas, dernier modle. En vente chez: L. PREETZMVNN AGGEnHOLiVi Rue .tu Q -ai BETTV :""• %  *%$<% i^ LUIT CONDENS LlT EVAPORE Socit d'fli.tvirMfrde Scjjraphio d'Hati4 lr> membres de | a Socit d'Ilis loire et leurs f'smill.a ainsi que les amis de la Socit IHi.stoire sont invits la Confrence de Xr P, Sanon sur la guerre de l'Inppen danre. r %  Bibliollii'ijuc .li i'Imml p Lyce demain 10 I, ( % ;!„ m ij Le aecri..r. gna aj Mi %  ;. l'.IK-i >i lt ' %  %  .-* — lodos WissermaDi Souver.ii) dpuratil lia s.iiuj, dlivre des sonllr.iiices LFs AK'lHKItlot fi$ JFS li. Il \IAII>AMs IFS SYPHI'.ITUJI ES Enh've tel Poutoi g Vous le Irni.vcrr/ A la Mai,on G. DEHTOUM ••> :/:', /;. Il mu ;> %  812. I rhanlillons gratuits t Mesaist iles Mdsiii U. S. 8. H. "Violette alfaUliqu*" Lea ma lues .le in v. i. ,, r i coavogue MI sweml gnrais dfmanrh u novembre i > %  chain ejlieares tr^p. i e.1 m li u lrst o d naire du t'enle t 193(, rue de* r e>arf) Ordre du Jour a ) 11 talltlion de nouve u\ n am brea. b ) Lecture de la or-rressoai'aaee c ) Questions d'iulrl f\ r ' Le prFiderjt E;|'iie La Sai de Trinit /.' M liirranrlie, I Il de c %  m >•, a tt heure'' du matin, se fa • un service "!n memoriam eHs R li *, a i c ccaon !' %  B0*sj* annfcor saire Ar. \n .oneraiiii de. notre regret DD L Dion.aur* lien le raraedi N vembre a 7 lieurr s il i mstin. ISENSJ&P PRODUITS DU CaN,Ql I roesains drpari-dir*ci> pour Poil-au-p el>'i brt pour port au prinec. '" n """ U J e $l§Wik a Jab5 c JleOO-0rf^d^ U 5i ZMbu dernier pour %\il-C t oot t $t Maie bonaut*. ffo o £aix tXL Ca^diaicti. Jfi AteaiUr $>ilke%Oia UlkStlO. •T^u^ri'^ t0 n te 1 1 **, aU,r marques. fpsersire H. la SH i-e C n n n P OTtJ eTfoiti. .**7* ch \ %  • %  ., H NSda, Che.. Pi' couiet et dans les pritloipales maisons da la province. A. deMatles et C Il e.st JJUJ.4,1 mut reconnu i|ue"lej:*nadit proda t meilleur Lslt Condens. Las prlxsoal dr 1.00 \ 2.00 Dollars au dessous da • achetez la l.ait Condens l'Europe Revue de% Deux Mondeg H Rue Je l'bnivfsii, ftsrj .SOMMAIHF DE LA LIVRAISON bU 15 OCTOBRE l24 ^•tel r. S)ivenirs. Clo D'IUm SO'VI > Mary de C. L j, K„a1. La vrita e (larlhage Ren Oa. R' I Ha P -tiiut. Maladie lor. ulor i.iraud. I grand oVala Commercial • llollerdrni Brazzaville. Geonrea (i I o id.iii/e Havae H is.tilique. Ombres mouvantes at Ansglyphe. Charies >.ir lOMM K,-.< i, maiqiu -Le geste. R;n4 '). uin-c da lAcadaie Iran. { use ''.u da la q .nz n > — Il stoire Politique Ren Pinoie riPX OR L:\ O^siEA-Vr Os t Si atoii rans N-mt Saiosal Oi c 8o lt V. S. ftabboi Export Company Pneua %  Aojal Cord Souliers Us e. Chas F Ilsttlage & Son Poisso ns aala as to us gearae > auiilietarors Lifo las eo Cy Asurae nr la vis. Le steamer Bolivar avant laiss^Hew-ork | e 1er Ho vo.ninc coara.it pour KM puits suivant, ^aiHianU^n, porl-de-paix, Gooaives, et ftaJot-laro es" aiten pert-au-l'rince la 10 no\emiii'e crt.ll repartira l^mme jour pour Ptlil^oave,\Jir..qeaae, Je"rmie, lavea et Jacrsel on route poar la Colombie' prenant %  et e t passa;|ors. prenant ^oit-an. prince, ie % Rovenabre 1924 Gbara & C 0 ., *gen!s, 3 a A HJiilllioa Frra Vins ( hstri •• • AlaO Liubin Il lue loyale PARIS ^Ses parfums Ses aotioos Soi savons Lnh'n Maison fonde l\ 1708 Ses eaux de toile.to Se S. voua crmes Ses poudres da liz Sv lards Prjj d^^lMoa : s fr,^ BAurr.c B <^pmhmgue ^aurra ran cis, frrmsga f0 i t > rT .. ij, W.'H M*tho a a to rabac* jaiin's "ala, laatairsa. Bn Tente dans toutes Isa bonnes maisons : R L iunn i ce %  <:,,#Z T"" 1 E Auxi1 -' Aul0 ""Talanisi %  niar Mtropohfata. Simon V.rux Maurice Etienne fil. i. 3r 4 n*i M.ara.ac.ai.ntcale tYraock iartin, Talunas, Cous ns.Uo iant, Aux Armes de Prrir te ei ••%  • Naiisnalo sf*tt MI v Bv swat't i*. lu laUa. • rsn. Sans lival Ligaretlae Caa aoiar .Envois da dtt>r% Sj Aux Caytt. -( lurfi tk. w. aui /i/i.c. /; Hipr,0nl,v,l gnral pomrl* MUlmi font ijAUtiLp.,rt> m —



PAGE 1

MI5SING IS5UL



PAGE 1

1 •tltSCTBUft PltOPfllKTAIftB '•'MPUtoEDR t^S Clment May loi re BOII VIKNA 1358 Rue Amrioatn NUMGRO ^QCBNTIMES FIL6-COKT Ccsumbo. Mnorl L*K.r> p^ N BMEffCAN UHtO" Lt t |wiiM,itiieiMl gifle, Berna qneliie considration, i coiditiM qa iu sache s'ei serTir,elle tst w'offe!in got des qrtlli clabousse de son lue ceux qui, par loor valeur intellectuelle ou morale, sont au-dessus d'elle... Yvonne SARCEY M Quotidien %  THJHWNE Ne 242 lftame ANNEE N MB PORT-AO-PWNCE (HATI SAMEtI 8 NOVEMBRE 1W4 J PETITE CHRONIQUE ENTERREMENTS Derriie les ce. cuei!s des riches ou de pauvres les mmes foules et les mum ides lentemeut s'avanceut. Uuelque Jsou l'homme q.ie Ion conduise au spulcre, quelque chelon de la socit quil appartienne, ce sont les m* .ne individualit qui suivent son corbillard, ce sout les mmes pense lugubres qui bourdonnent dan L cerveaux des assistants. Il y a d'abord l'officiant,cHui qui, les yeux mi-cle*. prie D t u pour le repos de celte me Plu d ane loi, le prtre lui-mmn la.sse errer on regard v.rs la vie qui chante tout autour, tandis que le lunbre convoi s „VMM. Plus d uue lois, il rve. a 8 jeuneise, -ou pi.se et aussi a ... tombe o vieu ha eciiou^r son exisieu e, ou prendront fia se louruieulit, peui .re. Il y altreciier: fils, poux, hre, qui accomplit le pieux et douloureux en mm de c...ix. Pour lui *aleiu ut, c'est evocauou des jour disparus. Avec cette diileieuce que, d.ms le cadre qui sollre s.i souveiunc, vieuteepiac M image de celui ou de celle t mpi isoime la n le cicuti Ue tous r>ux qui i.i-u 1.1 -m ie pdv ue l m pas .u,n,is et ia,ni.i>. a cli.ique enterrement, se.n l'tru cher marche avec la p u.-.'.encore tiemissanle de la T.e du mort. Un lien unit, | vivant qui se trane, 1 me brise, an mon que l'on conduit htivement'Jr ut aux autres, ceux qui cousin ueul la loule auoujiua des en'erreiucum, leur peus < s va^aboudeut sur tes ui.\u<;s sujeU. C est d'abord le sou enir — si on la connu, — uu mort enver* lequel ion v\ut ainetrement accomplir uu pi.ux devoir. Mai bientt U vie MI I et, bruisbaui. ei .;apuvanL. Lue a sa loice s>ejuoince. rji inomplieLe couvai talions s'engagent tuue voisins. L'on parie'l'alldires, l'on pouue mme. Puis ou a lit* u ai rive, .ht cette bile d'aniva, dm Hmr avec le mort, s'observe mieux dans le petits villdges o le char fuubre n'est pas. comme partout ailleurs, tran par des chevaux, mai port par de homme. l' l a ut avoir observ ce cro que-mort i • ir prouver tou'e I am iiune qui se df ige de ce enterrement htivement accoin pli. Ds qu'ils approchent d Li m-Miie, I suiist eMiient ilu couaetl el loid Cliambci lain ebt seertaire des allaues rlrau ; ,ei • Ministre de l'air: Samuel lloare iSauie : Ne>nie Lhmbilaiu ; lievmi : sir Meai Vanblaud Loaujtrce : s r Lloyd tireame ; lasiiu.i.cii t'ub iiiu '. Loid e.u taciie t'eicy ; becreioiie jour I Lo*e : S.r iu.un %  i ; Atlorney Gnial : S.r Louglas %  eej. c. ntre officiel ie Urd Baldwin se a celui de Hrem or unuiairo pre nwier loi a ue ll s >ci .liale. %  e m 1 u'tesle dclare que 1 %  gouv rje ment eherrhe \t piu au deh.u ~ mais qu l'intrieur il heri-he k rveiller les querelles et les on fl ts II rite comme ron-qui r • de la prsents au pouv.ui l'un gouvernement de eoaiitioa, %  lai blesse de la Frnee, Il ba.ise de* valeurs fr^niisas et l'aoi*n*nta lion lu ..fli da la vie. Il l> 1 mioe qu'il se ralli'au nouve ti p..rli. On considre ee nnii leste c m me un piemier pas de M Ml a %  and A la candidature d l'un des neges vacai ts la b mbre, siyes qui doiveat prorhinr o^nt fai n 1 objet d lections sp iales La politique relitjieue du cabinet f-|_ji-fi>jl lulrevue ejire le ftuca et le 1 itside..i do Conseil PARISMonseigneur Ceieli, non e a Pana, se reneualra hier avic e Heiriot pour di enter .a situation de* ordre* r bgieus n Krauce ; on d clare que l repr s .M.iant du Val aan a demaui a M. Ilernut ne prendre pusiliou de vn 1* en.moie au auj-l as la u u n laliiuliqjes il oa uclar r r. il ai intauuon d' suivre la poiiliqua -(v i..li-le d'expu in ou b 'il est d'avis de pa m nre aux c j ngr.gaiions de demeurer en Kraace. La ensiou provoque par le r cent discours du mimsireda Tins h u. 1 -ni publique, dans lequel il aurait ciiiiqu Mgr > eretu. s'es. spake pies que le INonce eut rendu 1 M IL mot uue visite au cour de laq 1 lit le (.resi ient du conseil donna 1 M -urau^e qu il n'y avait eu au'1.ne iaiei.uua nsoeur toi. M. Ileruol assura gr (Je relti que ie guu*. men.ei.t (raait tait particulie.emeal dsireui ne voir rspecier les usages d la diplomatie. Le reprsentant du \a tican se dealare saluiait de ucla rations du prsident da conseil et liuctdk.ni est c u. ^ Gcutve lu ili'li|ii' ; cln* ytjfj adi:e.he de MV 11 liiun aux repibeulaiiti Jeb puissaiisai |JK.M-\ L— >ao Ka Sze, minis Ira ue Unu a U aahu.glon, lemmeul critiqu la politique des grenues puissances clouilee en bstrme Urient au sujtt da cou •ommalioo de l'opium les accu tant deu faciliter beaucoup Ion teotiou au cli... le. eu lpouse S Ce Cl 111^... . .. r -ieieg ,, IraufaH t j'.un 11, .1 1 • pliiiulaut Cil. 1 1 veulu a'..ai au uwnt ut u iq ci qui t'uuanui ue InUi .n propre pays.La paalreace a aaop t une motion de Sir Mnlcolm De levingoe, dlgu britannique,pr coni.-ant la numiuation d'un comi t de reprsentants de 1 Angleter re. de la France, de la Hollande et du apon pour laborer un pl,jin du duecieriat de t vai n bauK en diacuiaiil la IKIJ e u .uark qui va .re .m, eu elf eu itiou ta scuiain J pro haine et aooib ra le reute eumaik ne uou %  ma bilieis aurout aue valeur Je lu, vingt,cinquaul ,cent el unlie larka perleronl la reprodiic Uoua des portrail* du moyen i*e .le llaus Holbeiu. i,a situation on f lunn 1 l.KIN Li lunera, ruug I un iaug, cacl da uouveu rgime mi ntaiie ciiuuis ayaul dcide de prendre po,a.-i.i de la eue m pnale ce .lormiuent a l'accord mgue au moment d> 1 ubJicalion de la d)ua,lie iliaadCllxia, 1 elll paieur niant H*uan 'l'ung cl 1..11 le a lainili uni qiuli. mr le pa lais IVM l piace t-> tin, ancien r,gaui. I u de<.,el du gouverne uicsi uiiiiiaire ue Lcto ue t'tkia auu u les i.trea de la maison inlp nale de la dyna>ue maadcuoue depone et raduil la pension an nuetiadet raillois de dollais 500 yuo ver ccriaiLes sommes sjpp.emenlaiie puur 1 tablisse lU'Mi de UBii'i'ie> ou travaille ront les parlisaas maadchuus. |ux Etats-Unis WAatli.NuTO.N— il semble de 1 > t ddja seiiaia 1 .s ie cHi'.nel que uouioieiaie l'resilaat cooul 6 cudif-i .dra au ni .in r.oq non elioa uguia. L.o _<.Oiuji itou>e %  eii est oasigue comas< secrtaire ue la mai .ne et Wi liam llui.er eomoie ponlnusier guerai. ucun a iiiuiaires dan le caouet M tuel u a aie laioriae des inten ii ju au prsident et aeiou la ceu lume tl> auii„enul tous leur d ailsema la 4 Mars. Lu xce^iiun 1 %  reaillal Je 1 lowa, iNow .vl i. >i et .Hiuuesola qu. ua oul pas MMUSI xaciameui, le la^iuUil mil auiuai Ji siega au aeual, %  % %  uociaie de ei la agiuui leur 1 ; il y a un ic 6 .; du ie ...ue Ucut qui tara .l'objet une nouvelle leelioa spciale le BOIS proaliaiB. ftouwlUu dlv*re§ l'AHIS—M. Stphane Lautaane reproduit daas ue Jlatio une nac ^, jjuuiiM .-.mure I • i u m.igo : I i ,1. euei. >e re vo.uliou, la fi IBM %  uv u ye aou ^'U.euiul aS a... ta, de l'affaai, ans ua msoge spiri tuel'aflirmant les droits de l'hom me lre libre.Aux jours rcents .1 %  la gurie, la l'rauce .1 auu l'exemple de tous les courjges el de (unies le vertus. PARIS— M. elerriot, l|iseai t en qualit de nioiaU* .te> al.uro-i trangres, a prsent I la iliamlne des dputes uue pref 1 tiou demandant la i.uiSi.uion de l'accurd concernant le remboiirae ment aux Liais l nides liai ,d'en lieueii de l'armes mu un nue d'oc cupation dans les provinces rh nanes. t'.el accord a t approuv par le comit des al.unes trange res de la cluuilirc nu Ha I U J:I. LOPEMIAiil L Le 1 ramier Stauning a inlurme le cliiuge u'al faires russe Hubuion que le Dune mark rejetait la demande du gou vernement des aOTiata pour le bannissement de l'ex-impialrn 0 dou.iiire de Russie M.nie l'eodo rovn/ qui lside tranquu.emont au Danemark depuis quelque temps. KUAlK—L'Institut uiiui.iationsl d'agiiculture aunouce que lu r colle du bounlou pour 1 %  '-1 •'" Angleterre, Belgique cl Ichecoslo Viquie ainsi que les pnucipaux p.ysd'tur.pe pour cette culture es pus giande que celle de lOga e. que la uio;. u.10 de chucune des annes prcdentes.Lu rcoite de ItfiJl pour ces dil'feienls pi\s est value rt7;.so quintaux soit wi 00 plus uiipui taule que 1924 et n 0,0 plus leve que la moyenne de Itf9 i 1911 Lasa.N —On annonce que \\ lud fell, ambassadeur allemand i VV'a rtuugioa, qailtera bieudM Wasluuglon pour reprendre uu prin temps prochain ses anciennes fonc in.ns dans le duectqriat hr.inn M. Djean o arriTera pas .par 1% prochain biteai diua k'aftjtma Lloe i\ pi es la puu... aiiuu uo noire euutiiiei a'tuer aaneaeaol 1 arn Vee pro^iiame de .VI. c-ejean. cretaire o bial des UelalloBa hxle r.euis. nous avou ele uiloim q .e pal siiiie do la uialadie il un de ses eulauls, M. Ue|. an a du re taruer sOa voyage. Nanmoins u*s letli es arrives par le aeiuiei coin 1 ICI luuiqueiA que le Secielaire d i.i.ii Ses Itela lions Lxlerieiire vieudia pi.udie la diiaciiou de sou Ufpai iciueut l plus toi possible. Au Urele Port-aurrmciu La louable luiliativa des prime vres se poursuivant, le clianiieur qu at nul... auu Mr Slaaifl Nm .elll i
. intitule :* ou mal que lou a dit des leiu mea qui sra agreinculte de quel qu s coa.iideiallons de Uuin.i1 ce era ctrlaiiieiuuui uu MI et nous nous en vuudnens de IL m quer 1 occasion d'euteudie le beau lausaur qu'est M. S. Vin.eut. Assises Cruaiutilies Hier o prsentait pour tre jug ie nomme Luc Mercy, a aceu e de vol au piejudice du yenoial Me u^u 6 i, LBal de la tieudarme rie. Le I riDiiuai ta t prsid par le Doyen llarrau, le Jury par M. tiaidere,ie l'arquai tau 1, piesenl pai le i.uiaiaiaire liilne el la Uilnit a t produite par Ma Mau ne AiVaTa. u accuse a t coadamu Cin -Varits Dimanche Jack la lei-reui' Par Sans-Fil M.Mil LCRAND M: KOUVIA DAMi l.'lMil M lui III M. Milleraiiil jetuuruera A I vie politique comme chel lu nouveau parti de la|Ligue Nalionale ILH'ublicaine dont le pru^ramiue sera al>solu:nnt oppos la poUUqas du g'.uveriieuii'iit a' tuel et celle de la coalition re li.-ale socialiste. Cl m 1 si 1 R0P0H JOHN \V. U.VVIS APRS -^V l.KIAITt: .L1I111 \V Dfia caididat d miterate, %  prstOD insuccs, se propose de reprendra sa proies sion d'avocat la suite de sou v \ao;e du plaisir travers la Mediteraiiue. If Mal Pfice Envoy Extraordinaire et Ministre pleoipoteiiuire a Washington Au Tosie UUJ.OII mi de W'asbing ton que Mi uejean pendant plus de deux auiies a occup avec com ptence, va lui 10 O ni Mr II mui bal I rice. s Mr l'rite est une ligure trs cou nue de notre momie. Administratit, politique et n'est pas uu nouveau veuu dans lae.arri.mlipiomatique, ayant t Secrtaire <1'Vml.assade VVashiugluu ^ Avocat du Harreau de. JPofJ aji Ancien proies-icui u l'aicole Na liouale de Lroil, Mr l'rice a appar tenu durant ces dernires t nnes au CoiiMii d ht..i. L'expeneiire aiquise au cours de sa collaboration assidue at'cons luule.peimellra tatll doute Mr Prie du reprsenter le Pays h cas heure., ililliciles SVM le lait el l'ha bilel ncessaires pour que son ao tiou oit fructueuse en rsultatsl heureux. .Nous lui adressons nos plus sin cres compliments. ,,.,., PARISIANA IMmantUeJ Du ijruud I1I111 AuliiMl i panoso Avao Paul Lapelliini, Jeaune iJeun loaJJ hulie : i gourdes f Balcon : J.00 ; Loge : 4.00 Dcs, • Bsl dcde hier^aprs 'midi, Mme tmiie hquire, ne Ccile Leiuaru. be iiiiieiuiiles auront lieu cet eprea midi a 8 heures, en l'Eglise Mtropolitain. sMaiou mortuaire." au bas'de la rue lionne roi, fie .tendes magasins d'Ololl'son Lucas. .-nincra condolances aux pa reata epiouve, paitn ulierernent Mr Emile lequieie. 1 jLes lunrailles Jde Lon II rson, dcd avant hier i.eui heures et demie du soir, ont eu lieu hier aprs midi. Loudoieauc.es aux parent preu vs. AJ A VBNDHR / ne wchint i %  rir* ., IUI ILIUu. rai 111, ie Unerga us Aij laues (U la l.eg lion, Monsuuj /f % %  *^^K. Sm •s***


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06293
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 08, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06293

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
1
tltSCTBUft PltOPfllKTAIftB
''MPUtoEDR t^S
Clment May loi re
BOII VIKNA
1358 Rue Amrioatn
NUMGRO ^QCBNTIMES
FIL6-COKT
Ccsumbo. Mnorl L*K.r>
p^N BMEffCAN UHtO"
Ltt|wiiM,itiieiMl gifle, Berna
qneliie considration, i coiditiM qa iu
sache s'ei serTir,elle tst w'offe!in
got des qrtlli clabousse de son lue
ceux qui, par loor valeur intellectuelle ou
morale, sont au-dessus d'elle...
Yvonne SARCEY
M
Quotidien

THJHWNE Ne 242

lftame ANNEE N MB
PORT-AO-PWNCE (HATI '
SAMEtI 8 NOVEMBRE 1W4 J
PETITE CHRONIQUE
ENTERREMENTS
Derriie les ce. cuei!s des ri-
ches ou de pauvres les mmes
foules et les mum ides lente-
meut s'avanceut.
Uuelque Jsou l'homme q.ie
Ion conduise au spulcre,
quelque chelon de la socit
quil appartienne, ce sont les
m* .ne individualit qui sui-
vent son corbillard, ce sout les
mmes pense lugubres qui
bourdonnent dan L cerveaux
des assistants.
Il y a d'abord l'officiant,cHui
qui, les yeux mi-cle*. prie D t u
pour le repos de celte me Plu
d ane loi, le prtre lui-mmn
la.sse errer on regard v.rs la
vie qui chante tout autour, tan-
dis que le lunbre convoi s -
VMM. Plus d uue lois, il rve. a
8 jeuneise, -ou pi.se et aussi
a ... tombe o vieu ha eciiou^r
son exisieu e, ou prendront fia
se louruieulit, peui .re.
Il y altreciier: fils, poux,
hre, qui accomplit le pieux et
douloureux en mm de c...ix.
Pour lui *aleiu ut, c'est evo-
cauou des jour disparus. Avec
cette diileieuce que, d.ms le ca-
dre qui sollre s.i souveiunc,
vieuteepiac M image de celui
ou de celle t mpi isoime la n
le cicuti.
Ue tous r>ux qui i.i-u 1.1 -m ie
pdv ue l m pas .u,n,is et ia,-
ni.i>. a cli.ique enterrement,
se.n l'tru cher marche avec la
p u.-.'.- encore tiemissanle de la
T.e du mort. Un lien unit, | vi-
vant qui se trane, 1 me brise,
an mon que l'on conduit hti-
vement-
'Jr ut aux autres, ceux qui
cousin ueul la loule auoujiua
des en'erreiucum, leur peus < s
va^aboudeut sur tes ui.\u<;s su-
jeU.
C est d'abord le sou enir si
on la connu, uu mort en-
ver* lequel ion v\ut ainetre-
ment accomplir uu pi.ux de-
voir. Mai bientt U vie mi I
et, bruisbaui. ei .;apuvanL.
Lue a sa loice s>ejuoince. rji
inomplie- Le couvai talions
s'engagent tuue voisins. L'on
parie'l'alldires, l'on pouue m-
me. Puis ou a lit* u ai rive, .ht
cette bile d'aniva, dm Hmr
avec le mort, s'observe mieux
dans le petits villdges o le
char fuubre n'est pas. comme
partout ailleurs, tran par des
chevaux, mai port par de
homme.
l'la ut avoir observ ce cro -
que-mort i ir prouver tou'e
I am'iiune qui se df ige de ce
enterrement htivement accoin
pli.
Ds qu'ils approchent d Li
m-Miie, I suiis g S presssu 1- pis, fjiani les
assistant* a laire de mme.
Et ni nlt le funbre cortge
s'branle, n'ayant dernre lui
que des ho nui s occups a par
l-r de touie au re ehose que d
celui qu'us vont enterrer
l'eirire cescreu ils ches ou de pauvres, combien
sont-is qui vieuiieu' en souve-
nir de celui que l'on enterre ?
C accomplir leur devoir a l'gard
de celui qui dparait?
Fort peu. Beaucoup viennent
caue des vivants.
Les coriege tunbres s'allon
g'enl en proportion de siiui
nous Sucialeil .les paient du
mort Faut il n eouciure que la
toute, lie uiiillerelUS el uinii,
aux .m r f...... .*'.
rait m.eux ue voir derueie uu
eereu. il que ils parent elaini?
Non ; |Ntta sont uombre x les
assistants, inous douloureuse
est la pense des parents. L es
prit sa consul -, ne lui Ce que
quelques couiirilauiii, la
vue de tant de loi sonnes uer-
r.re le convoi. Mais loi s nie
celte loule ti'iuJilleieuls rsu
me i.ai.ra ina un hommage
siuceic i-ji.au a celui que
Ion eut.ire, il el doux, il
si cou. Uni, pour ceux qui
restent, de song r que leur
mort a vcu hier da un al-
tuesplire de symoaihie El c'est
pourquoi, loisque l'on songe
que ','. Destin iio.uque peut re-
8 ivei a mut n mi ue uu enter
i eau u au collge re .uil. Ion
Voudrait dispuait e au coins
de Ces jalaC siiks jii rien d ce
qui a t < vous ue J- uiei.r .
On piserverait (oujj rs les
m Jiilei eut d'une corve...
La
tii AiiQlcerre
Li.iNLKLS-Unauiiui.ee d'uae
manire eliuiiive le chois de
Churchill comme chauce.ier de
1 fckbiquier dans le nouveau cabi
net. Les autres nomination deli-
Dil.ve oui : Secrtaire de l'Inde :
Loiuie llirkauhead ;
i.aioiii : Lieultnant coloLl
Ame. y ;
aeWetatra des atlaires tranb-
re : Chamberlain ;
Pieeideut du conseil et prsi-
dent de la chambre de Lord : '
Mai'i'iu. Lurzon ;
m enu priv : Marquis de Selu-
Dufyj
i..J chencelier : WomU <*v
cit:uire de l'Intiisor Sir
Jo\non Ilick ;
Biuo.lcie : L.n'Hey Wood ;
Pisaukl t- * tamiraul:
une bndg*uiui ;
guerre. NNeriiiejtoa Eveas ,
Nouvelles t*ranflres
Le nouveau aiinistra est constitu"
Lord BaldWiu t-M iiiiniei iinnisne, le maqiiit de
Lin zon est |>t eMiient ilu couaetl el loid Cliambci lain
ebt seertaire des allaues rlrau;,ei
Ministre de l'air: Samuel lloare
iSauie : Ne>nie Lhmbilaiu ;
lievmi : sir Meai Vanblaud ,
Loaujtrce : s r Lloyd tireame ;
lasiiu.i.cii t'ub iiiu '. Loid e.u
taciie t'eicy ;
becreioiie jour I Lo*e : S.r
iu.un i ;
Atlorney Gnial : S.r Louglas
eej.
c. ntre officiel ie Urd Baldwin
se a celui de Hrem or unuiairo pre
nwier loi a ue l siueui Ue la i.uauihra dta commu
oei.
U Hoi tiendra ua conseil prive
au Pai.i ne i... k,uaiixm ce ma
Uu (,cur po.tder au iu-sieri le
kium ut* anciens niiinsiies 4'.i ptabMwet <;ru,enl
l icu.^iiiui.1 le *uirt furmalitta
d'usage.
Par Cable
Le snateur Lodij*
s*- meurt
i:\MBRIDGC M. Henry Cabot
LiuIrp. t de 74 ans, sna'eur
du Mus achusseil. ta meuit S l'a
pilai de Lliarlesgale Le snt#yi
Lodce a eu une attaque de paralv
siehLr nanti : il e-t rel" sins
connaissance depuis *i l'on attend
sa rant d'un mome-ii l'aotte.
e lr John H. Cunainsli* n, m
H ci j du ai.aleur, a dit qu* ee
demi) r baissait rapidement et que
on tat tait trs grave.
On minfette eie
l'exprsidi'nt Hill.-r nul
PAMIS U la n d ors
dut de la IL unbli | 1 -, a uiniigu-
sa 1 entre dm U pol ii m h
ancant en qualit de b f la an
veau p.irn La L'gu N '< ,iia|.
H public une f uu ukqiI a dan-
lequel il attaque viul. mm ut a
po.iliqiie lu p e^entguuVi emeni
el le bloc radie >l s >ci .liale. e m 1
u'tesle dclare que 1 gouv rje
ment eherrhe \t piu au deh.u ~
mais qu l'intrieur il heri-he k
rveiller les querelles et les on
fl ts II rite comme ron-qui r
de la prsents au pouv.ui l'un
gouvernement de eoaiitioa, lai
blesse de la Frnee, Il ba.ise de*
valeurs fr^niisas et l'aoi*n*nta
lion lu ..fli da la vie. Il l> 1 mioe
qu'il se ralli'au nouve ti p..rli.
On considre ee nnii leste c m
me un piemier pas de M Ml a
and A la candidature d l'un des
neges vacai ts la b mbre, si-
yes qui doiveat prorhin-ro^nt fai
n 1 objet d lections sp iales
La politique relitjieue du
cabinet f-|_ji-fi>jl
lulrevue ejire le ftuca et
le 1 itside..i do Conseil
PARIS- Monseigneur Ceieli,
non e a Pana, se reneualra hier
avic e Heiriot pour di enter .a
situation de* ordre* r bgieus n
Krauce ; on d clare que l repr
s.M.iant du Val aan a demaui a
M. Ilernut ne prendre pusiliou de
vn 1* en.moie au auj-l as la
u u n laliiuliqjes il oa ucla-
r r r. il ai intauuon d' suivre la
poiiliqua -(v i..li-le d'expu in ou
b'il est d'avis de pa m nre aux
cjngr.gaiions de demeurer en
Kraace.
La ensiou provoque par le r
cent discours du mimsireda Tins
h u. 1 -ni publique, dans lequel il
aurait ciiiiqu Mgr > eretu. s'es.
spake pies que le INonce eut
rendu 1 M IL mot uue visite au
cour de laq 1 lit le (.resi ient du
conseil donna 1 m -urau^e qu il n'y
avait eu au'1.ne iaiei.uua nsoeur
toi. M. Ileruol assura gr (Je
relti que ie guu*. men.ei.t (raait
tait particulie.emeal dsireui ne
voir rspecier les usages d la di-
plomatie. Le reprsentant du \a
tican se dealare saluiait de ucla
rations du prsident da conseil et
liuctdk.ni est c u.
^ Gcutve lu ili'li|ii'; cln*
ytjfj adi:e.he de mv 11
liiun aux repibeulaiiti
Jeb puissaiisai
|jK.M-\ L >ao Ka Sze, minis
Ira ue Unu a U aahu.glon,
lemmeul critiqu la politique des
grenues puissances clouilee en
bstrme Urient au sujtt da cou
ommalioo de l'opium les accu
tant deu faciliter beaucoup Ion
teotiou au cli... le. eu lpouse S
Ce Cl 111^... . .. r -ieieg ,,
IraufaH t j'.un 11, .1 .
1 pliiiulaut Cil. 1 1
veulu a'..ai au uwnt ut u iq ci
qui t'uuanui ue InUi .n
propre pays.La paalreace a aaop
t une motion de Sir Mnlcolm De
levingoe, dlgu britannique,pr
coni.-ant la numiuation d'un comi
t de reprsentants de 1 Angleter
re. de la France, de la Hollande
et du apon pour laborer un pl d'action coulre la consommation
de l'opium an Extrme Orient.
A propos de la restitution
de uinonne Colonies
allemandes
i.S-.NIW
d'arrive de M. Lulvrig Seliol/
colonisateur allemand, a provoque
un grand intrt. M. SebuJ. agit
saut o.iua leprsenlanl uflicieux
di gouvernement allemand, a de
,..,.a m,uniment A la commis
iju dea miudats permanent de
la a iciele d a N.inou de convo
q 1er uuo cooireu.e co.uuialechar
gs detuiier 1a qu-'-a..n de re 1
la a. l'Ai euiigad certaine Je
se, .ucieuue .ni,ne. n pretsad
que l'appiicit e 1 du pUn ttt.K,
cA.gi ie retour 1 I vu. magiu de
se- colonies ami de lui reudre sa
uhor.e ecouoinique.
La situation financire
en ill'nnayae
ItKitLl.S h n y aura pas uue
.. i..i.'.ne penuie u'inUaiun en
u i^iie si la it-ifu -iMiik peut
u..e:iliu- a>,jin du duecieriat de
t vai n bauK en diacuiaiil la ikij
e u .uark qui va .re .m, eu elf
eu itiou ta scuiain j pro haine et
aooib ra le reute eumaik ne uou
ma bilieis aurout aue valeur Je
lu, vingt,cinquaul ,cent el unlie
larka perleronl la reprodiic
Uoua des portrail* du moyen i*e
.le llaus Holbeiu.
i,a situation on f lunn
1 l.KIN Li lunera, ruug I un
iaug, cacl da uouveu rgime mi
ntaiie ciiuuis ayaul dcide de
prendre po,a.-i.i de la eue m
pnale ce .lormiuent a l'accord
mgue au moment d> 1 ubJicalion
de la d)ua,lie iliaadCllxia, 1 elll
paieur niant H*uan 'l'ung cl 1..11
le a lainili uni qiuli. mr le pa
lais ivm l piace t-> tin, ancien
r,gaui. I u de<.,el du gouverne
uicsi uiiiiiaire ue Lcto ue t'tkia
auu u les i.trea de la maison inlp
nale de la dyna>ue maadcuoue
depone et raduil la pension an
nuetiadet raillois de dollais
500 yuo ver ccriaiLes sommes
sjpp.emenlaiie puur 1 tablisse
lU'Mi de UBii'i'ie> ou travaille
ront les parlisaas maadchuus.
|ux Etats-Unis
WAatli.NuTO.N il semble de
1 > t ddja seiiaia 1 .s ie cHi'.nel
que uouioieiaie l'resilaat cooul
6 cudif-i .dra au ni .in r.oq non
elioa uguia. L.o _<.Oiuji itou>e
eii est oasigue comas< secrtaire
ue la mai .ne et Wi liam llui.er
eomoie ponlnusier guerai. ucun
a iiiuiaires dan le caouet M
tuel u a aie laioriae des inten
ii ju au prsident et aeiou la ceu
lume tl> auiienul tous leur d
ailsema la 4 Mars. Lu xce^iiun
1 reaillal Je 1 lowa, iNow .vl
i. >i et .Hiuuesola qu. ua oul pas
mMUSI xaciameui, le la^iuUil
mil auiuai Ji siega au aeual,
uociaie de ei la agiuui
leur 1 ; il y a un ic6.; du ie
...ue Ucut qui tara .l'objet une
nouvelle leelioa spciale le bois
proaliaiB.
ftouwlUu dlv*re
l'AHISM. Stphane Lautaane
reproduit daas ue Jlatio une
nac ^, jjuuiiM .-.mure
I i u m.igo :
I i ,1. euei. >e re
vo.uliou, la fi IBM - uvuye
aou ^'U.euiul aS a... ta, de
l'affaai, ans ua msoge spiri
tuel'aflirmant les droits de l'hom
me lre libre.Aux jours rcents
.1 la gurie, la l'rauce .1 auu
l'exemple de tous les courjges el
de (unies le vertus.
PARIS M. elerriot, l|iseai t
en qualit de nioiaU* .te> al.u-
ro-i trangres, a prsent I la
iliamlne des dputes uue pref 1
tiou demandant la i.uiSi.uion de
l'accurd concernant le remboiirae
ment aux Liais l ni- des liai ,d'en
lieueii de l'armes mu un nue d'oc
cupation dans les provinces rh
nanes. t'.el accord a t approuv
par le comit des al.unes trange
res de la cluuilirc nu Ha Iuj:i.
LOPEMIAiil L Le 1 ramier
Stauning a inlurme le cliiuge u'al
faires russe Hubuion que le Dune
mark rejetait la demande du gou
vernement des aOTiata pour le
bannissement de l'ex-impialrn 0
dou.iiire de Russie M.nie l'eodo
rovn/ qui lside tranquu.emont au
Danemark depuis quelque temps.
KUAlKL'Institut uiiui.iationsl
d'agiiculture aunouce que lu r
colle du bounlou pour 1 '-1 '"
Angleterre, Belgique cl Ichecoslo
Viquie ainsi que les pnucipaux
p.ysd'tur.pe pour cette culture
es pus giande que celle de lOga
e. que la uio;. u.10 de chucune
des annes prcdentes.Lu rcoite
de ItfiJl pour ces dil'feienls pi\s
est value rt7;.so quintaux
soit wi 00 plus uiipui taule que
1924 et n 0,0 plus leve que la
moyenne de Itf9 i 1911
Lasa.N On annonce que \\ lud
fell, ambassadeur allemand i VV'a
rtuugioa, qailtera bieudM Wa-
sluuglon pour reprendre uu prin
temps prochain ses anciennes fonc
in.ns dans le duectqriat hr.inn
M. Djean o arriTera pas
.par 1% prochain biteai
diua k'aftjtma Lloe
i\pi es la puu... aiiuu uo noire
euutiiiei a'tuer aaneaeaol 1 arn
Vee pro^iiame de .VI. c-ejean.
cretaire o bial des UelalloBa hxle
r.euis. nous avou ele uiloim
q .e pal siiiie do la uialadie il un
de ses eulauls, M. Ue|. an a du re
taruer sOa voyage.
Nanmoins u*s letli es arrives
par le aeiuiei coin 1 ici luuiqueiA
que le Secielaire d i.i.ii Ses Itela
lions Lxlerieiire vieudia pi.udie
la diiaciiou de sou Ufpai iciueut
l plus toi possible.
Au Urele
Port-aurrmciu
La louable luiliativa des prime
vres se poursuivant, le clianiieur
qu at nul... auu Mr Slaaifl Nm
.elll i cien, uimanclie a 10 heures du
matin, une conleieii' >. intitule
:* ou mal que lou a dit des leiu
mea qui sra agreinculte de quel
qu s coa.iideiallons de Uuin.i- 1
ce era ctrlaiiieiuuui uu mi -
et nous nous en vuudnens de il m
quer 1 occasion d'euteudie le beau
lausaur qu'est M. S. Vin.eut.
Assises Cruaiutilies
Hier o prsentait pour tre
jug ie nomme Luc Mercy,aaceu
e de vol au piejudice du yenoial
Me u^u6i, LBal de la tieudarme
rie.
Le I riDiiuai ta t prsid par le
Doyen llarrau, le Jury par M.
tiaidere,ie l'arquai tau 1, piesenl
pai le i.uiaiaiaire liilne el la
Uilnit a t produite par Ma Mau
ne AiVaTa.
u accuse a t coadamu
Cin -Varits
Dimanche
Jack '
la lei-reui'
Par Sans-Fil
M.Mil LCRAND m: KOUVIA DAMi
l.'lMil M lui III
M. Milleraiiil jetuuruera A I
vie politique comme chel lu
nouveau parti de la|Ligue Na-
lionale ILH'ublicaine dont le
pru^ramiue sera al>solu:nnt op-
pos la poUUqas du g'.uver-
iieuii'iit a' tuel et celle de la
coalition re li.-ale socialiste.
Cl m 1 si 1 R0P0H John \V.
U.VVIS APRS -^V l.KIAITt:
.L1I111 \V Dfia caididat d
miterate, prstOD insuccs, se
propose de reprendra sa proies
sion d'avocat la suite de sou
v \ao;e du plaisir travers la
Mediteraiiue.
If Mal Pfice
Envoy Extraordinaire et Ministre
pleoipoteiiuire a Washington
Au Tosie uuj.oiI mi de W'asbing
ton que Mi uejean pendant plus
de deux auiies a occup avec com
ptence, va lui 10 O ni Mr II mui
bal I rice. s
Mr l'rite est une ligure trs cou
nue de notre momie. Administratit,
politique et n'est pas uu nouveau
veuu dans lae.arri.mlipiomatique,
ayant t Secrtaire <1'Vml.assade
VVashiugluu
^ Avocat du Harreau de. JPofJ aji
Ancien proies-icui u l'aicole Na
liouale de Lroil, Mr l'rice a appar
tenu durant ces dernires tnnes
au CoiiMii d ht..i.
L'expeneiire aiquise au cours
de sa collaboration assidue at'cons
luule.peimellra tatll doute Mr
Prie du reprsenter le Pays h cas
heure., ililliciles SVM le lait el l'ha
bilel ncessaires pour que son ao
tiou oit fructueuse en rsultatsl
heureux.
.Nous lui adressons nos plus sin
cres compliments. ,,.,.,
PARISIANA
IMmantUeJ
Du ijruud I1I111 AuliiMli
panoso
Avao
Paul Lapelliini, Jeaune iJeun loaJJ
hulie : i gourdes f
Balcon : J.00 ; Loge : 4.00
Dcs,
Bsl dcde hier^aprs 'midi,
Mme tmiie hquire, ne Ccile
Leiuaru.
be iiiiieiuiiles auront lieu cet
eprea midi a 8 heures, en l'Eglise
Mtropolitain.
sMaiou mortuaire." au bas'de la
rue lionne roi, fie .tendes magasins
d'Ololl'son Lucas.
.-nincra condolances aux pa
reata epiouve, paitn ulierernent
Mr Emile lequieie. 1
' jLes lunrailles Jde Lon II r-
son, dcd avant hier i.eui
heures et demie du soir, ont eu
lieu hier aprs midi.
Loudoieauc.es aux parent preu
vs. aj
A VBNDHR
/ ne wchint i rir* lad lal marque CorOl
H'adresser au bureau du Jour
nal.
luiaiwa lTU
a .....uuuii un ooa Aiiniver*
sa.ic j u iiuisauuca ue da il-
j 1 '',>., iui Iliu-
u......rai 111, ie Unerga us Aij
laues (U la l.eglion, Monsuuj
/f "
*^^K. S- m
s***


LI HATIN
foGLOBOLiiqi,!
combai l'anmie

Soui ta nou'-U forma
liquide
la OYMo. Sgrablv boir.
au rv ^ni. i
B" .r i'i ci ':,[ || C*1 '. ! -
plu* .M qui
MflotiDC
Con* al esc once
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
Iirti" etaolun. I. r. 4* Vilrncita-
m. rim. i i' '
W-.TVrr.i't '. r*:arti l as^imil*
Uni iioiibi ..oriqt.a ni eont'.i-
r.ilion |r nioW'
un* inroinp-Tib. sansel i ta
bien-lre para!.. ion-
lion rip. ' rt' lu
Mfip'til ri : .
trotihlfs norveux n4wbi-"
lublemeal 4 1* ebloi
Docteur luv >,
Ndtcu ici CrHill m'iima
JN.
?Y ou autres af-
>y fections de
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.

Je travaille ave fi'.iuur.
depuli eue le prendt tu OlcdiU.
rxaitrs
premier
for*lbr fi pourtv.r'i, "r<.n
rhii*i chro*i(Q'**v lubercj
PORAL
loi
ptriiotri
lumireus* < ron i
p -l. se U ni... tl qo rtitipit-* evr*
ail iiiuoi. <> Pyrereet.
I4M, Aubin, rn.phyim*
Main* ;" >MIH tourrt
hetnti M Kunrt*.
4M RI
I l !''-'
'jMiimiuri.i ls
c* il Cur
t.. i i -
NOCTYL
VtUftt.

enje Tillant Consiqnataire pour flaiti
NOUVEAUX ALAMBICS
, i.snuin t sectitss
.-I IAU DC-VIt.
t.H,tt>. ALCOOL, u
DEROY FILS AINE
ut- i
tt M JU THICtr* H
CU Of PRATIQUE Mlu(iliMrnaia.
!T rsSUlUl ne MAMUf.i. fltrlcwt Util M T.r iuuT*f iiiiwi trmu,
'm m
et A, Acra
4 cf de Laves du bordeat a
Voulez-Nous voua habiller avec lganoe, t bon
march.
Adressez vom la Maison N. & A. ACRV
Dont la devieo eat de vendre aetil bntica.ponr
vendre beaucoup.
DaHS Son personnel, la maison compte im
tailleur italien soi ti d'un tablissement de
crdre d'Italie ,
Ule eai an mesure de fournir des complte toul laite
et sur mesure, en cheviote, diagonal palmbaatb,
drlll blanc et couleur, coupons de,Casimir pour pan
talons Ktoftes pour gilets
Bonneterie
Chemises ds Jour et Cola et manchettes dernires orations. Olaoans
et P> Jimss.
Cent maison cons* tue une in;*ovmiion
et la maillai, r accueil est rserv tous ceux qui e
eirent par une visite tre dfis sur,la valeur.des
travaux fournis.!
Tout costume command et qui ne rpond pas.au
goilt du client est repris,_____________________ -
On paile franais, anglais, espagnol et italien.
le Chevallier AHrrto -'- MdIIw,
recevra en ion rfomicih S >"W00
Avenue Ifthn Brown, I Lalue },
le Manli ( >i ze Novembre cou
rant de 10 heures a. m. M di,
la Colorie Italienne et les amis
de l'Italie
Pori au au l'iiiKo, 8 Novem-
bre 1024.
Cat Afredo.leMA'ITICIS.
C'tst chez Pfcoulet
268 Rue Roux
Portail Prince
uu'on Irouve le meilleur et le
pluH con pVt assortiment u'Epice*
rie.
I es m< illeuis Vfttt
ne Rsrdeaui et
de Champagne
ainsi que Ut plus In. liqueurs.
Ou* la maison hawaa llenaaaos
"al fe m filur mari h"".
Isa visita et vou en serez con-
vaiecua
D* nouvelles mar. handises sost
rtuea par < aaqua bAleau.
fows Hermanfts
$05-309, Fiun Traversth
Ren GAEL
POB lue Port-au-Prince
Keprtent. r.l exrlufif pour les
Antilles de pur de cent maisons
rnHriul'uclur** directes (pas de con
mliiioi nairej, se lient i la disposi
lion do comme ibtl i c nr leursou
meliir les uitlionlii ihantil'ons
et piix qui les inllin.-seraienl'
Les pi x sont les mieux places
aiiii-i que la variation dis arlii ts
ou produits, de a ru..' que lft> con
ditiona
Kxposili n pumanente d'than-
liiiet
1, R ie du l'or l'er, ( entre i
cl (t.. bureau de la Com ngnie
Electr que.]
UPlTfllNE
en deux mois par Im
PILULES ORIENTALES
Im sratM fal der^h^pnl, railer-
nlfMut, rsrooalitueal 1rs saios,
sttacaMl las mmn tmtmtm des
ptuasa t donne al ao asst sa
ftaseaSH ataheaaolal.
iisiliiiiea pas# la eel
Joj>'j-f#e os''tt e4*t*iaal ea
i flATI^Br-45. UiiBchW.Var
A Pert au Priaaa)
i'*tiiimaiif AUttHfci
Orande Liquidation
chez Paul E AUXILi
alin de taire se la place pour les rsarchasdifei non
voiles, nous vendons une partie de notre steck aree
une ijrande rduction de prix.
aPrire I tous de nous -\isilei avant d'aller.ailleurs,
il y <*n a p tir chacun et pour Ctieque i|o|t, ehez
Paul E. Avx'la. Prt- u-P mee
ALUM1NUM LI^E
New-Orleans & South
srican Sitamsiiip C8 In
Columbia Records
Viennent d'arriver par le dernier steamer us grand
assortiment de Disques nouveaux4,tel que : lex-TrOt,
OneStep, liinque, Yalse et des inereeaux classi-
ques de toute beaut. En slock firaphoplionsa, cCo-
luiaibia'', direrses dimenstoas, dernier modle.
En vente chez:
L.
PREETZMVNN AGGEnHOLiVi
Rue .tu Q -ai
BETTV
:"" *%$<% i^
LUIT CONDENS
LlT EVAPORE
Socit d'fli.tvirMfrde
Scjjraphio d'Hati4
lr> membres de |a Socit d'Ilis
loire et leurs f'smill.a ainsi que les
amis de la Socit IHi.stoire sont
invits la Confrence de Xr P,
Sanon sur la guerre de l'Inppen
danre. r
Bibliollii'ijuc .li i'Imml p
Lyce demain 10 I, (?;! m,ij ,
Le aecri..r. gna aj
Mi ;. l'.IK-i >i lt
' ...... .-*----------
lodos WissermaDi
Souver.ii) dpuratil lia
s.iiuj, dlivre des
sonllr.iiices
LFs AK'lHKItlot fi$
JFS li.Il \IAII>AMs
IFS SYPHI'.ITUJI ES
Enh've tel Poutoi g
Vous le Irni.vcrr/ A la Mai,on
G. DEHTOUM '>
:/:', /;.. Il mu ;>, 812.
I rhanlillons gratuits t Mesaist i-
les Mdsiii -
U. S. 8. H.
"Violette alfaUliqu*"
Lea ma lues .le in v. i. ,,ri
coavogue mi sweml gnrais
dfmanrh u novembre i > chain *
ejlieares tr^- p. i e- .1 m li u
lrst o d naire du t'enle t 193(,
rue de* re>arf) .
Ordre du Jour ,
a ) 11 talltlion de nouve u\ n am
brea.
b ) Lecture de la or-rressoai'aaee
c ) Questions d'iulrl f\ r'
Le prFiderjt
E;|'iie La Sai de Trinit
/.' Rue des T!aw> m
liirranrlie, I Il de c m >, a tt
heure'' du matin, se fa un ser-
vice "!n memoriam eHs R li
*, a i c cca- on !' B0*sj* annfcor
saire Ar. \n .oneraiiii de. notre
regret
DD
L
Dion.aur* lien le raraedi N
vembre a 7 lieurrs il i mstin.
ISENSJ&P
PRODUITS DU
CaN,Ql
I roesains drpari-dir*ci> pour Poil-au-p e- l>'i
brt pour port au prinec. '" n"""" U -......
Je $lWik a Jab5 cJleOO-0rf^d^ U 5i
ZMbu dernier pour %\il-Ctoott$t Maie
bonaut*. ffo o aix tXL Ca^diaicti.
Jfi AteaiUr $>ilke%Oia UlkStlO. T^u^ri'^ t0nte* 11**,aU,r" marques.
fpsersire H. la Sh i-e C n n n POTt- J eTfoiti. .**7* ch \ ., H N- Sda, Che.. Pi-
' couiet et dans les pritloipales maisons da la province.
A. deMatles et C
Il e.st jjuj.4,1 mut reconnu i|ue"lej:*nadit proda t
meilleur Lslt Condens.
Las prlxsoal dr 1.00 \ 2.00 Dollars au dessous da

achetez la l.ait Condens
l'Europe
Revue
de% Deux Mondeg
H Rue Je l'bnivfsii, ftsrj
.SOMMAIHF DE LA LIVRAISON
bU 15 OCTOBRE l24
^tel r. S)ivenirs. Clo D'IUm
SO'VI >
Mary de C. L j, Ka1.
La vrita e (larlhage Ren Oa.
R' I Ha P -tiiut.
Maladie lor. lacques .v p.
La .t rcrte Ile partV, ||.
y-\\\ '' aoi-r da Madame
desia.l. |.|ires su Chevalier
dePa-ge. C esse Jean de Range
La P.n *t*c Ci^iifienoe et le
< habl me. cia nie Prost.
les r p8du XVI Is sicle.
-Maire st las ancyclopodistea
> ulor i.iraud.
I grand oVala Commercial
llollerdrni Brazzaville. Geonrea (i
I o id.iii/e
Havae H is.tilique. Ombres
mouvantes at Ansglyphe. Charies
>.ir lOMM
K,-.< i, maiqiu -Le geste.
R;n4 '). uin-c da lAcadaie Iran.
{ use
''.u da la q .nz n>
Il stoire Politique Ren Pinoie
riPX OR L:\ O^siEA-Vr
Os t Si atoii
rans
N-mt Saiosal Oi c 8o lt "'"'"util i ti
(.o salai irjn W. Quinliu iwilliatns;
mi
Port au l'rinee
Bistributeur.
Eug. Le bosse ei Co Colombian Steaisiio Compaiv lac
Port
Ai
'prsentation*
Prince
44 If
Birangar ,n f0
I... .NnntMin p.neai ia m -
ie chaaaf -0'i
^'X SCNUMERO
rratoami
ai U {
fri
J
4 lr f
^enis qeiriaux de :
lleekr]jouea j,^eil Milling A u0
PfwYork
'srinti Ituiigsrau 0 0 Houle Rouge 0tc.
The Haine Insuranee Company
A'#a)-lor/f
Aasuranae centre liaeeadle
hiainend Mateh Ca
A II u nattas gala Houe >
V. S. ftabboi Export Company
Pneua Aojal Cord Souliers Use.
Chas F Ilsttlage & Son
Poissons aala as tous gearae
> auiilietarors Lifo las eo Cy
Asurae nr la vis.
Le steamer Bolivar avant laiss^Hew-ork |e 1er Ho
vo.ninc coara.it pour KM puits suivant, ^aiHian-
U^n, porl-de-paix, Gooaives, et ftaJot-laro es" aiten
pert-au-l'rince la 10 no\emiii'e crt.ll repartira
l^mme jour pour Ptlil- ^oave,\Jir..qeaae, Je"rmie,
lavea et Jacrsel on route poar la Colombie' prenant
' et et passa;|ors.
prenant
^oit-an. prince, ie % Rovenabre 1924
Gbara & C0., *gen!s,
3
a
A HJiilllioa Frra
Vins ( hstri
AlaO
Liubin
Il lue loyale
PARIS
^Ses parfums
Ses aotioos
Soi savons
Lnh'n
Maison fonde
l\ 1708
Ses eaux de
toile.to
Se s. voua crmes
Ses poudres da liz
Sv lards
Prjj d^^lMoa : s fr,^
BAurr.c B TTE ttHUMATI^Mrs
Nt'#lGII
Pb. HeyruMu
i- r> <^pmhmgue
^aurra rancis, frrmsga f0it>rT.. ij,
W.'H M*thoa ato
rabac* jaiin's "ala,
laatairsa.
Bn Tente dans toutes Isa bonnes maisons :
r L iunn i "ce<:,,#Z T""1 E' Auxi1-' Aul0""- Talanisi
niar Mtropohfata. Simon V.rux Maurice Etienne fil. i. 3r4
n*i M.ara.ac.ai.ntcale tYraock iartin, Talunas, Cous ns.Uo
iant, Aux Armes de Prrir te ei -
Naiisnalo
sf*tt
mi v Bv swat't i*. lu laUa. rsn.
Sans lival
Ligaretlae Caa aoiar
.Envois da dtt>r%Sj
Aux Caytt. -- (
lurfi
tk.
w.
aui /i/i.c.
/;

Hipr,0nl,v,l gnral pomrl* MUlmi font ijAUtiL- p.,rt>


m
'



MI5SING IS5UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM