<%BANNER%>







PAGE 1

LE HAT1S URODONALil lave le sang Rhumatismes Ni< lot I Artrio Sclrose ObI >tt| fts>1 rrtt#r V : r* ; ar. a. • 1 . 1 vi r*ii 1 %  l %  • dini M SMIMr. eni du I ariei n M co*me •• %  >! IOUI 4 t IIMS C. it il < rt*r|i l<> A !• p-riod %  > l'acMt i i y">r ra. aani u.u • JI. fhOM, .%  '.en i rmi-ni ti Ire%  utmmtni cnin • rtunuon d'arts* i M tn.iiifii I Ufwljrm r. •leur Fartai fro a il i t i uaiTtMii* • Paint KUSI Chv.m.... I r VaUitltanw fuit IM A I IDM '"' 'rtw %  ras;. IonLJIM l_ I Ilvl-au.m n*** ,-tltoie. Ml4dii di ftmm. *rlfin(. imi .ifk.es L,l fs T OUI. u.mti. oout. Lumbtro. Ni ' %  ,msm^ lerqe Tillaut CoiisiciiialaiiV pour Hati Ln 1011111111.' qui prendront lil'ubabl llit'hl 1rs vnemente politiquei m in;|l lerra l.i iNDRS On prtei it que let tBem i II politiquei se dr> nie lonl le. U m iii i.-i < suivante la %  • rnaine procli.tiiie I. i i r i Ir ia I l.omlns lu ..li viuant du eh i •• %  u de Beodrifem, le cabinet M iJunuld te. i iiiiiii mardi pour eievoir le rappurl de le i uiinii ion nomme pour se prononcer m I .m h iiiiiil de liiH. M Macdonald \ n^enle a tlotl la ilinisn,n de ioo cabi i .1 ,iu loi ipii cliargsra Lord itao t\ liullvkij, leader lonservateur ce f rraer le nouveau cabiael. Ua i rile dj beaucoup du di-liibu lion des piulefniille* ;one demnn de parlKuiiiTiiiif ni si Lord Cur IOD reteurtieru au Fore gn OfLce. Un amure dans ocrtaitl milieux que I-oid Cur/ou ne reprendra pae Ben aacieonte Inactions et que dent ce ce* le portefeuille de ailiiinMrang'res pourrai! Hre offert a Lord durai irlaio ou m'tue au visomle tirey, ancien serr taire d'un cabinet libral. Le clioi\ du vicomte .irey, bien S u'asse/ .m, robulde, no serai! pas plac iui>ant quelques leadeis politique pauqu'on dsire la con tiBuit dani la politique e^aiiu re. Un ne demande en ornre H Loid Itttldwio accepleiait les er vices de Lord Chamberlain ou Lord Bi;kealiead qui sont tenu l'cart par le oon>ervateurs pour leur akoi iation a\cc Lloyd Geor ftupture ilfs relations l plomatiquei entre lin* yleterreet le leiiqe v uONL'Hr.* — La leiiiielun' de t( us le consulats du Mexique en Angleterre rompant les ifltthone diplom.it que entre les deux gou vernemeuis, nsultc de ce qu • le Mexiiin considre que ses npi teulanis ne p3iisaie.it p!u>'ac quitter dianement de leur loue lions apr' que la tentative de re nouer le* iciaiium officielle i l chou. Le bureaux de consulat gnral de londres el le con-.i lais de Liveipool et de (ilafgow M ront lern.s ce soir el un a\i> col l url< porte Icia savoir que jus qu'a nouvel ordre munie trans. c t.on officielle n'iure I ru rt qi.a le gouvrruemi ni mc\i( m ne lu n •ta compte dau( une \< %  < • ll|B< E n lee eonsuls des nuli. ns imi* •II dernire decUtoa ii tenorrjt •ntieremeui tout coameice entre l'Angltteire et le Mexique Lim que de peu d'inffCfUBee ce com noerce .constituait tout, a le allai re de* plusieurs pet lis comiagaies. L inciiienl de la li lira Zinoviall prend dea prouorlioiu LONDHlibM Ri| Radek.di recteur de public He du gouverae ment des Soviets dans e jeuraal a Pravla t avertit l'Angleterre qe' elle doit a'oltendre des repr saille pour l'ineideol de la lettre /inoviell. Hadel, auniil dclar que M Macdonald savait que la lettre en qneoiiou inansit des mfrr>*s loocliooaalm qui f-tlaiji.iienl ici 'I M Hun n i qjisjlaM i de bure a la note de Lord CUIIOB. Alliimaut que les consquences rie celle affaire seront grave, M. rledcl ajoute que 1 hn.tc.ire i om n!te d*s faluti'a ions du cabinet Lu:OB et -'e ce'leaq ; ml t rotiverUi p"' %  P*' 1 IIW'I K'* njbU0e dan: lee langues orieoU |. pott" Mre distribue i.aimi lis n, iiinns aaiel quee paimi les que'les le pretige de l'Angleterre est dj rituaemenl atteint. lu* lecliooi pradanliellei i Culia L v 11 \ V VNi£— l/aprs les 1er Diers rrsulish connus et prMUa •omp'els de l'lection pr^siil n tielle dans |.- >|| prov.n Cula, le (jaial Ma. h ni can'i dal lih rai a U prsidence de la Rpubliqna, tieat la lAte ; il a ob tenu I78.IA6 lid|e et M. John Davis parleront eoci re ce soir au pays parrailioteUplio..nt par le il me Sei relary p ur le Pi M 1 de I' i .in le qui lui avaietl .le e.iiiiu .n i|ii.'s |e i.Tileobe lui inleriisHnt l'eoii .1 %  iNord ,1. i'l in.le M. De VBII ra pas P a oatre el lut an Tentai.ve de suiciJe PARIS (•erraaiae llerihou. la jeune an tr. Insie qui aasitia Ma rius Plat au au dbut de l'aane don... ie et qui fut acquitte apr* un ..einenl sensatioui.el, a essa y • e se s iiidir cet apis midi %  Uns I glise de Notre b .me de Lourdes; on tat srr.il grave. A Parisiaoa IN SL'CCKS SENSATIONNEL Il n tait paa faciles de croire aprs la pioj-ction du film La Faute d'Odatta Maiedi 1 > qu'un* production IMI pu plaire davantage*! soulever plus d'entliousi;ime. Mais d %  laveu una ni IU* • Calvaire d'amour > a dpasse tiut ( qu'on avait pr CdeiBlUPI.t v u Lorsqu'on aui i puis toub's les pithries lo^ieuses, on ne sera p is parvenu dire ce qu c'est que ce drame et tout ca un I coati nt de situations mouvantes et de sublime d vouement. Par mourn',!' ccBtirae erra Il ii'> ri 1 se M' luft les | s'embuent 1.: larov s Il sera impossible, pensons nous, la direction da (Prisia na de ne p> redonner bientt ce lilin sensationnul gui si I'UU du plus g-ands tuect% cinmatograijai^u.s connus jusqu'ici... frnehaine fi le Lhanl \ i n ipp i." 11 la 4utna lil s. laire rganUe %  m d i i pii m %  i 'i u %  • i m wi i lie : l .'inli-e \ Pai i i l % %  I IDS nu' I 'il", eri l'une d ji'.i | lut Ii i. m n I CV, Jieior U prpara'ion, e'e-t avec pmpre sment eue des .la m %  -•, des 'dein iael'ea et ifrtoul il lirai iiieps et prof eseurs d*> rn'e ont accept a prter leur cou dur s Les.irl'SOBI en vente su prit dune ronrde. //autre Sirne-.. 1.1 S'rna, pat suite d'un drin^in ni, n'a pie. sifil pen3j ur,au coup de m di. Celait bi D ii it"iel ou plutt se serait b 'M naturel, si le 2i i ) tobre, s.'lin un c n.lrre, elle ne devait marquer une miaula ". cre, senti llement rs rve l'ide de Patrie, ei *i ce jour on n'avait pis loud sa v. x . 0 i S n | loi don' li v ix doit j un ne mir.jmi | h ure de prire m.-ntale .de tout un peupla, qui r-Lm- libration dans une s-ule et mme rom mimon d'ide. soones, ifIle* ws Mini > si vraiment ri doit mener l'Union de* Il n i ns. M i. I grce qu' les ii Rail LEI RS ( v rn % n niveau Style ) Idiss tu a e x qui ont les I %  m il s plu nst c ires que I %  • riliqu i IJ n tfi • m moins. I iu miuuai le repos dornavanl. I Me qui '4 Chef d Division an Dp n temcnl de l'Agriculture Notre i lalair a ^l<^ trs >:r>n1 eu apprenant le nominati-m de notre ami Me Vlor I h ma* i omwe i lief de Oivision ai uti rr.ei I de r tcrieul'ure. le i buix est I Thom s | ur il l UB *•" ril de f i l de li i un des r nrs menu .le notre peroni,el In | n iralif. Nous lii renouvelons nos sym p lhies. La soire de demain i Parisiana Ceux qui n'auionl pas assist celtes neau cours de laquelle les erli.lestclsipiet.ans/ Mettes vlme ( %  i t se feront entendre ioi( dans des airs d opra uu dans quelques varits dia genres nauvesux, ou auront perdu l'occasion d'entec dre la dliait use jl reee (ie Msss Ilon C.oicuu t L Ecole Mn'uells •u bien encore ceux qui ne joii rontptsdi dlie eux mnoo. h ue llau les femmes q i eia dit par le pince sans-rire Rey, tous eeux l auront rl la plue belle on ision de se rjouir la reaur et de se drider le dont. La soiie de demain promet si Bas infoi mations son) justes, d r un grand uc it OP'MsiJOJtl I ASTHME. SouUjjuiimm uuisSdittaifuSrUtia m ta Globules Rbaud %  _T*'tf'—*** a *"L_; i SOUX LA MAIS ayez ictijourt UNI: BOIT DE. VRITABLE TALISMAN fPcur PARER aux uinbjiieiuet| d'un rtfr>iiJisji'tntnt PRSERVER. fONiri vos Broni'lirs (t vus Poumons PARAtH£VtR ^ b^Uammt L irynflte OB'ai '•lnvtire. Il.a.t %  i let p*i.. rrlcnl pro...1 {> uir qurlqtipf ir de* rrei LtS VRITABLES PASTILLES VALDA qua ai voi laa echsftai EN DOiTES m 05m VALDA Les pastil es \ \l.i V sont < a veiic : i'iiar ecia Ceolrali A II i. a cie J Bourraiae. Port l'i .i.-. 'h rioicie liniiiiv i n ii et toutes l'barmacte. Av> Des offres serout reues] 1 I I eidel'Ageaee Gurel, canaira liai rji i %  •' i nah p Lia .> %  l 10 Novem'ire 1 >i i u i. • .. t, p iur un ci 10) .t laine, lon^ le id pie I %  i irg de 1 pi-1.1 • .i • ; .iin-i qu • i .i rons, B 1 ms et un gouvernail i manche. Ce canot est ancr entre le Wharf el le Fort Met et peut tre visit lou? les jours • tre tie i reia.m et i p. m— La Compa gnie se rserve ie droit J-accepter ou te refuser les olf e> qui lui se raient faites. Gapt 0. B liriMl' i^, Agent lini.il Assises CiTtlaelles La jouruee d'hier considres comme leriee lut employe ma gr tout a ..ne bon .e laue psr le Do yen du Tribunal de Hieiuiere lus tance. Kn elfel l'appel des |Bree devant i r a la pisente sessioe r im ne. e fut lait. Ii v %  ". natu re leme l bon nouib.e d bsences, \ ceu. ia m Do en ne voudra pas s n doute t nir rigueur. ce matin le aasieee se sont o .vertes p.r un as dj sol d.jnt l'accu i si Plori ie Kai u<. L.I dil'e i e e-l pin ii pal Me Deverson, g i d'oflice. Par erreur Le mois d'Octobre coul ligine da un certain nombre de BU* m Iroi de n tre lit ni de ce joui. Vleit'urs voudrout bieu en prendre nol et l.ra t .Novemb e. I datif i ii'stomac QSSTRINE Adaie-o f; !M Hpitaux de Paria j '.laartntni r Crampce, Tr-^li r r ', Aiyretira, 8iia doulti i, Ver.igei, Ninenln. le : tti!a. 'stro> ne dea ;>aye 0ll Fn rtit dont tavt*' '$ pharmacu LaUralaetra r Zl/lNt,? R M aVCan. PAtlS I i nuu na i Ai. ae| ihua /' %  II. UI'i'JI D r Doaiiaiqi JJ lifiulU le Mdecine de aris i:iiirur fc ie Mlecme YeuxNe/lierge Oreille Consultations Le matin de ti '.M L'aprs midi d i t h. SSts Avenue Grgoire J contre CONSTIPATION pi-en M JM COMPRIMS SUISSES d* DELORT. Phsrmaclsn, US. Jtu fc.l t-Autatllm P AWIS i CE8T Ll MEILLEUR D8 PURGATIFS ^' 0 ^J V A -n T tS7r-Tl Endettes bi i de et Ltienne France) la hieyClette Svelte attt la sole qui reunit la fois louis les qualits de p. i iccilon requises de nos jours. D'un fini .rreproeuable.d une oiegam v indiscutable et a'ui.e solidit incom,taiable, la bioyclelte S\ i-L l b. est munie de tous les acce>oiiest l'ompe, olef, pneux el ohamoies a air Mictielui. L'est lu yranue Marque qui est sorti victorieuse aux plus importante prouves sportives dans le monde entier. Ln vente chez Mcolas Coi aiteo &f **> raude Liquidaliou chez Paul E. ALXiL.i 4 J .ilin de laire de la:ptaet! pour le, ma relia ndisea uou valles, nous vendons une partie de noue btoek avee uneiji n I d rdeoiion da prix. Pi terra tous de nous tieiter evanl d'aller ailleurs il y en l jpoof chacun et -pour chaque gol, hez E. Auxilti rorl-*u m i't tue* b i*ariiiacie Sjourn Donne avis a sa clientle et aux mdecins et au vuLlie Illa irantaorm ton Laboratoire d'Ulogie eu uu Laboratoire de bialoyie appliqu sous la Direction du In ittet l ei t. .Si/our.. Le laba <.out es ou\eri tous le* iu....a/ I r. s \.v i a* ftiuie.d s ti poui iou es Itfc reue" i,.i aus.yie prvue dacl sannence cl lomie, saul \ ourle Waeser uii. ei ia consul u l rf-Scrt rie Seiont reues que le maidi de cl aque semaine. S'adreir a ia Pharmacie pour.lea renseigueiLeutS' Analyes.d'iirineset 6ucgasinque > eacuou de VS assermann Deactiou de iiiboulei.i Eiaui.-h du saug et du|pu> tvxMBien des matires tcalea kxamen u e crachai Albiimn<) aeaaUor. Coi liante OsY< ftitrf • e CE soin Es.laYeaVsaveuiie&uCe Liitiee u bu as L*ieixiedi la Eibl'SiL Œ bOIR la Ntuvellc urcre 6u il ^e Ipisodee. I litite G O.Co : %  *** %  INJECTION PEYB\RD DVpuitplut de 40 ans unit la BLENNOBRI1 AGIE| et tout Ecoulement rcents ou Chroniques 231 ARABES C.UIUIS sur 23i (Fxtrat d'an Hjppfrt dt MiUcinm d'Alger) C'est Is riRitde ul s toujours donn Iss msiliiuri rssltata I EN VEWE DANS lu! If s' BONNES PHARMACIES SfCIAI.lTtS PEYRARD 1) M Cf.R. 46. rue -le Cr.aeHe, PARIS A l'„.l !u 1 MUM .l-L. loi! W. BT H La^seule peinture ne'cheDgeeol pti den tiltiu. SA-TI^A I f'iepan'r: apcialamaut pour le climat d'daJU 1 The harlea H. frown paiot' Qo Geo Jeansmo&'! > AGENTS % % %  eej T^



PAGE 1

I hMAjlN Charles Picoulet 228RVE ROUX. PO H T-O-riUNCIt £fL lcerU Assortiment ooniplat d'Epl< I M. alimentaire. franaises Marque "LA LUNE Sp*„l„ d. V J. Bo |J, par g d ,^ V| bouu(| vitez la maladie loiiic, l'iewe. Baatons, eu,etc. pluie rippe, NeUoyei votre laag avec une cuillere de ENQ'S FRUIT SALT. chque m-tin. ENO'8 ERUIT 8ALT-, DBRIVATIVE COMPOUND He i % % % %  • rotn sa u N. et A, Ara . ct des Caves do Fbrdeaux Voulea-vous voua habiller avec lgance, et .1 bon march. Adressai vou a ^la Maison N. A A ACR V Dont la deviee eat de vendra petit bnfice pour vendre beaucoup ; Dans son personnel, la maison compte un matre tailleur italien sorti d'un tablissement de premier ordre d'Italie Ellt'eei en mesure de fournir des complets tout faits at sur mesure, en cheviote, diagonale, palm bsaeh drlll blanc et couleur, ooupors de Casimir pour pan talon — Etoiles pour gilets. Bonneterie Chemises de Jour et de nuit, au uout des clients — (.cl et manchettes dernires crations.-Caleons at Pyjamts. Cette m tison cottstl u une i >: (.va'io i et le meilleur accueil et rserv tous ceux qui dsirent par une vlaite tre dfis sur la valeur des travaux fournis.] I ont costume command et qui ne rpond pas au goiit du olient est repris, On paile franala, anglais, espagnol et italien ix grands Magasins le fournitures Gnrale* pour la Cardonnerie. JOANNY CORDASCO No 3ll> Rue des Fronts-Forts,1 lhomas .Madiou .\o 319 Partau l'iince, Hati lien de plus chic pour les trtCuM qu'une machine k coudre "Testa". fini \3HEfa Sriidit A 1res l.on marclic. tri bon march. tri< bon march Tl*S Tles Tles 19.000 ftuUhs de Tles Apollo OSSE el C > AgtiH x — He rtif a PO tiUf'Y'i C %  A ljenls (jinoraux de : 'Ol 8. tnve^te la F'harmaeie oentrale,Hiarmacle Uuch, Chez Simon Vieux, chs l'icouiet.l i n nc*. .1. rfartio, et toutes iee Donnes ui.iiaoua de ' Province. W. Uuintiu nliaws Distributeur. 0- %  Rubber bxport Company Pneui huvai e,s tsulie rs Keds. Chaa F. al alliage A. lion Poissons sales n ivMt genres Manufaoturers Life Iaa'ae Cy Assurance ,ur la vie AIGullhau Frre ftiae Vlas Champagne Hordea ux l'h Heyiiian l'.ipeiiliajjtif Pi ire Den oii, fromage et oervs alimenta r , \\ S, Msthsws A Son| Thr* jaiica *l noirs. BAZAR 3^ETROPOLiTAm VIENT DE RECEVOl une grande quantit de Gijarts lie la Havane PRIX 10 centimes •" ohaque P 2-25 la boite de 26 Teulee les meilleures uinruues orona. per Lar aa|a, 'ainon Alloua., .Manuel lareie, Feresl, lereia, ets, ete. I a .Nationale 8n Hi*al CieafPlt'a (Lanlecler Enfol de denres ALUM1NUM LINE New-Grta & Sonia Beurre 1 Beurre Beurre ŒTJEN La Maison 11 Si N. Sada ^ Compa ny annonce sus clients qu'ils trou ver ont beurre C.reanucry pour la ,'l'able lieurre litiquetle verte pour.la patlsaarla i lied Itobin Jj Cuisine l>aisy • Marqua ( U's connue 6t trejftpprcie dans le mercli* Kn vente clicz : Simon N leux, Alfred \ ieax J.ope lli ver a, Il borday, Aph. Dsir, A l.arha, i.eorge Halaln, Jean Assade. 4 des |>rix lie IflOtigtlIX. M yros et on dtail on/. : B. & i\. ISutlu '<1 Oompaoy | AnerkaQ Steamship C, Jac AiienUou UeoUon Cbez F. Lavelaoet et Cie prochains dpri [directs pour Portau-I'rince liait i JyC steamer $iikt*Oi$ a lai^c 'Olewdili* ru te 28 Otiobic coiu aat pour c ii>rL-au^riact. Halle hettel (MT <-iiue £c $iS JhUmaJaiMcra, le a OrlUn le } Viennent d'arriver par le franais Zo Octobre cotuanl poai touAju parb () Hialli. les articles suivants : Ce So Ottobt, A. deMalteis et il? .< Rhum Nectar Ch. ;i\. Gtelj ns 1140, Rue du Wagisin df i Eit il7, i'Boooe loi. 820, hae 0ouri6. 'l'KLIPHONK : UT (iOlumbia i Records fisnaant'/l'arriver par '•• dernier^steauier un grau assortiment de Disqu** ,HHI\' n x 4 ,K-i (|ue FoxTrOt One-ltep, M^iingues, faite et les moreeaux classi ques de toute beaut. En stock Grapliupliuues, < ,olumbie'-, diverses dimen>ion, dinisr modle.J %  a|lVk ^~v tm m ' DestelUft Extra Finea, Dentelles de soinJJentellet Or't]Argeit. Rubecs, Calottes, Chapeaux •iarnis, l'iumes, rieurs, l'aille i Soie et tous srttelai pour Modes. — bpartene — Des Motifs Haute raotaiaie es t eilea pour Robes et chapeaux, eu avaas rafu le Vritable lli des Alyes, Lxeelieot dSpuratii.' "" Preauita.Ouilbaod, Timbres, Hepiers tioibn,, | imhres mobile" bS b'IULh Cigaiatles Cauiel. Articlee de Mode en gros. Prix spciaux, fassez-nous voir, na* piix goal u\antageux, L PBEETZMNH AGGERHOLM '• tAVfcL4l\fcl el Cie itue au Qutu tialel heitet (randlim



PAGE 1

'.S MATIN Grand'Rue, S if28, Qoe Ce! e Simple Vrit Soil votre Cwte Les viandes fraches frigorifies ont toujours cl de premier choix daus le monde eu'ier. Les viandes frache frigorifies sont de premier choix parcequelacha leur de l'animal n'existe plus et les nerfs sont daus .*n tat de iaxit. Les"vlan des fraches frigorifi** ont alors perdu Uur rdesm ut sont ncessaire mini plus tenires si plus mit es que les viandes dont hs ne*f< restent encore serrs aprs l'a b.itag*'. "rcent. Les viandes f miettes frigorifies, quand tlie. o I t m s*- ai f u peu de ts*nn n es tre sortirs d'u-i* thatnb'e frigorifiyu* ref >itie par le systmi *•<* %  r / oid et non avr> a glace* ( te'ls qw les mitres,' se rvlent des viandes idal s et *> rouf puu ceux qui dem u eut dans les pays ehauls. A part les v'andes frotthes du pays avez lesqu. I e*, tous fais >ns du bœuf su s ds la ch ircu\eri\ de i m i taut, eic, MUI importons par t h que oecttion des Ctelettes Si filets d? pi r, ggots Saucisses, B* ut r encartons, f'omage.Jruiis e'c, et nos prix ne sonipi, ptus che qu'ailleurj pendant que nos machandises sont toujours fraches it SUBIS* Dans les circonstances, vofre < frix d il tre, pour les marchandises du MARCH GRYST T J • RAM^ROE, ( r* *u du eauo .HEIX. J Exiger qua l'on vous remetta "MMl" pie nous donnoni i tous noi liants. Eli a ti cr'*h act lin. Protgez vos pneus avec la peintur pour cap >:e Goid Year. Quel' chanjameat la^pti. lure Good aar pour aau ri capote laiijldans l'appa rence de \oirt pneu de ra •hanja Il le ronaarraje Te ni plus brillant et plus Joli,la pw ljtant Maja'clialaur al du l'ioid. C'est aussi excellent po ir poindre les capotes daule, il les prolua contre toute action de 'aau. Ficili i ippliqur II paiitara |Q Tar pur entti it pin u ssch npiJeiDtit, it .donne ni ••jali % %  cdltinoire liisint. Essayai-an vu achetant un | ol et TOII serez surprix des rsiliais obtenus. GOODYEAR -„A. F* i'UAliS Limied Paur aavir la taint Irais et conserver loiijoura^nlaate .'lia Ir'a'cliaur, servez-vous das excellents pndUU da la laineuse marque 4. 'V F. Peinlimitid fioglind ; tls qua : garons .transparents anjboi.ua. Savon traneparanta aa o.dUi. Finejpoudre de 1 al* at poudra d* laie pour Bbe, liatoae rougea pour avraa. An vanta chez Juaon lieux al A llrad Vieux The Vifest iudics Trading Company Poil-au-rmce, Gommes, ap-Haitien Rhum Barbancourt 110, Rue des Csars TELEPHONE i MU au



PAGE 1

/ MUMTWK FHOPnm9AiTte Clment Magloire 8*911 VI 139S'.'RU0 Assrlestste NUMERO $0 CWaleUEB Quotidien TELEPHONE Ns MQ PAN AMI ,ON 1 Si ncus voulons vitro dation* mai, Jii lanl .pie chacun ait U souei conataut de ue pas uietlre fi. pril, ? par imprudamoo,* ngligence ou ui.tiilileueOO, l*tXMttnc< la aaa sont* blahlts...On pOl se demander I la lumire doe lails, si -alla, rtrlnl nMUtire^ttl an proies ou retyoMion. Andrt Lai) + lVroe ANNEE M B352 ( %  ArTl > MARDI A M.MF>RE 1 Les QBDS Prsiienlis ai tats-Uiiis te. iai 8 !" mardi ja p >iu( mir il les lai gen, depuis Oui un MET? Ciolidgi. Davis, La Filatti, Datas oa Bryai sujsunTsm, air* tu cassant i> plus • %  plus atim el a)M ofterl (triai i t ail* C rtirtilien mil liru am Llals-Csis d'.tfirriqut i Ekrliens Proideilitllf. A et propos no rr cenlirre Le Imilliili U 1a (uad I upa publi Munirai un imh •ni I npporluailf f>l r'i>lrllf, 'sut osiis rjirii>lait*D HIC plai>ir. comaiicu IK ncu M n qui a Irait la pilitique aamci.iit, M •il MU lu m istillertnl. La* Conveniinns ch irp t dp ohoix des candidats la prsidence et La vice-prsidenca des Etats-Unis ont tenu leurs sances. Il s'agit maintenant d'examiner qu'elles sont les chances des lus ai n que lesprobab its pour le vote dcisif que If tMe Congre des Etats U is nHira le e novembre prochain. Lu CANDIDATS Rtpt.'&ucAiNs l.a Convention rpublicaine de Cleveland, qui s'est tenue du 10 au 12 juin, a lu au premier tour d • scrutin M. Coolidg comme candidat prsidentiel el ppra trois autres tours, le gnral Dawcs comme candidat la vce-pisidence. Un connat MCoolidge, le prsident ac'uel. U est froid et distant, taciturne et ptu lenUis simple .le mandes. lioniuHe.in%  re, Ir vaill^ur acharn. I' Be> rait particulirement le can lidat des vieux rpublicains conservateurs et des hommes d'all'airea de Wall Street A vrai dire, sa po'itique rsidentielle ne p rail p^s l'avoir mis en valeur Dana le scandale des ptrole?, an li iialioi ? p^nr poser leur dmission dai miiiisires compromis, ont t jort cnt'ques Son manqua d'autorit n'a pu empcher le i le Congre de la loi sur pensions mili'aire. m .'rt le veto prsidentiel. Il a vu i suite le Snat carter le l> ni t de la Cour internationale d justice qu'il avait pourtant pris a son eornpl.'. Enli •• il a dclar successiv m n qu'il tait iavonble a la loi d'immigration puisqu'il lui tait oppos, ce qui n'a pas empch les Chambres de a voter. Far aill. urs. les incertitudes de M Coohitfe ont fait t. mb r la candidature la vi-e-prsidence du -nateur Borah dont l'immente popularit pouvait tre un ai point considrable dans l'-l-clic n de novembre d c'est le gnral Dawea, (jui a t i.omm. Si l'en ajoute que M.Coolidga orateur mdiocre — a dclar qu' part deux ou trois dclarations, il s'abstiendrait de luire campagne et que les dixhuit nateuri sortants — sur le concours desquels il pouvait compter — ne feront campagne que pour eux, on conviendra q te l'actuel prsident n'a pas prcisment servi ses chances pour l'lection prochaine. LES CANDIDATS DF.MOCHATK.S j Il a lallu cent trois tours de acru'in la Convention dmocrate, qui a aiff N w Y -rk, du 2 juin au 10 inillei, pour lire candidat, par 6 *J voix, M. John W. Davis. Pan lant naul jours, la lutte entre MM.M-.Aloo et Dav s tut acharneEt c> o'eal qu'a partir d-i centime tour de scrutin que M M c Aloo, ayant efin rendu la libert de leurs roix i ses partisans, ceux ci les report rmt sur Si. Davis. Apis ui e nouvell j inrne d'scrutins successif*, M CkirhsB-yan, gouvernauli Seb-aski, lut lu can li Ut a I vice prsidence. M John W. Davis est jeum encore ( il est n en 187J / Ancien soli.itor gnral, il a t ndant trois ans (de 1918 921 ) ambas*a Jsur L mdres, poste dans lequel il a t tort apprci. D'une exlime ifl bld de manires, ce pa'fu g-?ntleravi am-ricain est trs, populair mena >d t* des N no : lia iminlesie en outre un • ce a l'humidit g. ut un am "i len a d p-ohil'i m. ij ii (inaoil son praa VI. Davis n'aura pi? If voil tous ceux qui relnaanl tou'e paiticiption aux allures d Eu ropa et qui sont jiosiiles la S)cit d s Niions. Dau'M part, l'accuaslion d'hum due lanc i conlro lin. inqui'era d; nomb eux led ur IjOu'o ia enli'i qu %  I Co gra l i I n'a pis servi son cm lida) : li dilii ull le
ans de cette secte nui* sant. Rippelons-nous e> li qu M Davis — a ii. si qu 'h l#i d'ailleurs, — est un ami sincre de la France lions rpublicaine et dmocrate, des Cinventioea moindres ss son' tenues St-Paul et Cle velsndLi premire dont l'im wance et minime, chiisi M M majont* de 'Ite vot I" SJI*.VI 'ut n repr i • i li Cha nhr reprisvti ni, i li < r '* a i P ai h |)i ieaa quelle serui h situ ition ? I)'ipr>, ia G->nitit!i'ion a n '•rrm, Ucill/electo-a'et U I;'I nb"e lee rwsafiiits n' y il 'vi griuie* une m'j>ri> l n'm l'un canli lat a li o % % % %  I n-' — at a la rise-oreai' de \ c \ •" la .rs lent n'l ' p ia A ; i en t %  u-^ v ).I'.I -ce s lil m s viu 11 il appietienlraJtde p .•.' %  1er i fle iion d'un vieer i l nt h gnral Daw '. \I !t vm 0 i U0 'i T1 ) qui devin Ir-iic auto nl'i | i' n' il pr • u C'eu ai isi iules chwea %  i it piiaeo* e-i \< 17, lors le r -i • ii m a li vi.w prsi lence H i r | \1 Jjhnson. 1 1 1 com iren Ira, par suite, q-H non nuis abstenions d' is-tlr^ un pronistic au suj-t .lui. AlitAtioP |Ui, Diu r tint de ru on, orom;t l'tre lertile en surprises. Je me rveillai oe m Uni plu 1 la el plut nerv que |imni*. I • n avais rien m-ore crit de mon •Dtrafilat et j'en rageais. Soudsio ia rloi-tietle pluc'e l'un des ba'.lant* de mi berriri %  OUI annoncer lej vo'enra — Baaii qui, soit dit en pastint. ne I I mai mot lorsqu'ils arrivent — tinta. Ce n'tait .1 inc pat un valeur. Mail grand Dieu, quelq.1 un ti bon matin I i tait mon ami Je ne le laiaiai pas commencer. — Tu ta* me t.... la paix aujourd'hui avec tca dan^nr* de la rue J'en ai assez et tout le monde aussi. Kli puis, vois tu, je deviens duo ^ui-rae froce : pou i vu que ces dangeri na menacent point ma pe tile personne, je me m que des anl"'i Tant pis pour euxti. dans las rue 3 il* sont craboui l p ir l bicyclettes dsoi donne-, vol le par les va nu pied, enseveli- I les vieilles muraille lorsqu'elle s'< • croulent. Pour me • plu. grane danger, le voil : c'est m n fit. Ces, bien srement. Ni que je mourrai et je continue y dormir cha'i .e soir. I *. il y a beauco ip d autres tion.ii.es qui pensent comme moi. Ttiu i, ces messieurs de I administration publiuuedela Ville; m %  uisibhr.enc re moins ineAd.niiers I u erjMS qo'OB prend pour argen comptant ces blagues que les au urs: I tu l rie. ne m.'i I s I ur de ne h r u* le. lenAIr !. %  Porl au Pries, contre Ion • dfense. Ile partout, contre lui, c'est le feerre par de v inl, p-ir h m dessus de i lots Demande inar lui grce, piti, protection. Bt conseille aux gens .1 illendre pour jetor leurs eiu lilelte par lee fentres qu^"!a Poliee u n autorise loue A s irlir .lin* la nie en costume de bain. lamais 0 i t plu vrai la lia pitsle ce vieux prcepte qui dit que Cel u oui I ni Je chez lui le matin ne sait jirnais ni quand ni com ment il j reiilicia le soir. Vidai parla mon ami. Nouvelles tftrangret Novembre Voici arriv Novembre avec on cor -ge de souvenue tendres et truies. La nature elle-mme eeosbie parlois paitieiper a nos douloureux moments quand quelques i.jages trop pais Dcorassent le ciel comme des yeux en lrme. Les cloebe de DOS Eg ises traduuvn. n >s douleur, en leurs trois uoles siue suivies de trois aulrs Kisves paieil.es • ->s sanrlots quelles essayent d ouffer nuis uuul l'Dfcruiuuie tt comme la coftijlsiaW auo eu;ux prouv meurtri... Nul, anim d'un mmes religieux ne veut mn;.-lot pieuses IraUtions que la o \n ne mois sous ramne. C'est p > iraeoi k eette occasion nos lieux salet s'emplissent de fidles... fct.au Ckamp des Morts, o lfoisme et l'oigueil a rdenk leur empire dans U c.ef.sioa des plu humbles tombes et des plus riches mausols, on voit dambuler de longues filet de ptleriot. travers les t-oites av>r tes li en: eu,#a. Ce! toujours avac It poste ssj.c J J ta et de crainte que mut v allons, en ee jour, clbrer it lle des morts, timonatr, NMtl int de f -ir* leur* s> icisa mirmotmeot eeour. i rierea devant les eroi le i le boit, noe touveoirt k uos cher ditpirus... Car chaque anne Novembre revient avec son cortge sugmenl de noaveaux souvenirs tree cher.; ceux qui furent hier ne sont plu aujourd'hui... tt dans notre prjfmdt mditation nout nous se manions touvent, svec l'me in q li^ie, ti demain peut-tre, n .us ne jerone p.u que touveniri ceux q ie nous auront pr dans la route ajsUneusa U aile : toritt adminittrativetgaiantis-eiit la scurit sur la voie publique, que la plut petit tort mit au jour parle journaliste ei aussitt re dress? N"u BsslU'esk. prtque toujours, le contraire qui est vrai et pour le hommes comme pour les choset. Pour qu'on prle alten lion k un homme, pour qii'on con serve une chose, pour qu on von, ( hoie tous les deux, il vout laut e i voir nuire. Voil Tontes ces choset. mon cher, ton! vraies comme ce soleil qui se lve f t -ie entre les lamede ma per • un de ses rayons dort... Maie enfin je parlerai une fois encore de ton danger, car je n'ai plu* le temps d'aller pcher 1 sutre sujet, et je voisdjk. si je mprsente tu Journal les maint videt, l'œil Inquisiteur du Direc leur ou du Rdacteur en chef! et {'a tremble. D'ailleurs avec tout ce que nous venons de dire, voil mon entre*. let prt k moiti. Allons pour !;*i i %  jiieleel il aujourd hui. consulta un ca'e in JI j i uu conseil k te donner et n tu s uu donner k let lee Par able Les Eleciin i t* i AnijIt'iciTc, L0NDRS3— '.i nali >n anglaise vient par son vote d'infliger une dfaite au gouvernement travailla te t les cous rvaleurs retournent au parlement avec une f irte nmjo rite Les travaillisletont perdu pas mal. le s %  c %  .Mais on est d'avis que lorsque let rsultat dtaillf t seront connut on t'ap rcevra que leur parli a remport malgr cela autant de voix que l'anue dei n lire. M \. avec ses partisans per dmil en faveur du parti travaille un sicge qui lait occup depuis prs d'un sicle par uu libral. M. Lloyd George ancien premisr minitlre a obtenu une des plus groases majorits de sa eturln Carnavan mai partout ailleurs tes par isaiit ont t battu. I.e parti travailliste n'a peidu aOBUB de ses < hefe. 'Wioelen Chnn bill I p l' aprs lern i r h.Ile itervsteurs • 13 *;.. gos. I cl en psi.lent 6 g.i. i .J ; rai Isli • i ,: u^nenl .'i n BveSttS su-g ni en perdeut • i| perte nette 9| hraux 96 K* gnent !• s ges eu piidinl / U) perle ne e 1 1 .Cons iluliona ul.s 7' divrl I manque encore les rsi U l'a le I i IreonecrlpUont. DlatlH du ''(iiiveriieiiii'iit tiavaillislc idoiie dis libraux PARIS —I bit" berine minitlrs Il i ait ures lraugres des soviet a adre > k M. Ileiriul un tel,: gramn de flicitations l'occa -ion de la reconnaissance par la I un e lu (iouv mmes! Itusso. •l'erm-lt./ mol dit il, de vou adress r mekfts l. li. ilationt k l'oso lion d.h ntsoti qui ouvre la voie des relations amicales en Ire n s lea\ naja BI qui pi< i a %  un avenu | li in de piomess s I.. on c'es. leaels heureux de vo r que notre amiti perKonnelle qui date de plusieurt annes a contribu a cet rsultaisLe souvenir de not entrevuet toujours prtent k ma mmoire m'a aid dane des jours dilliciles t attendre paliemm ni 1 heure tant d. ii qui vient de sonn r M.il. mot a rpondu com me tnit "Je ne me rjouis pas moins que voude l'entente qui va sous je m. tire de trava lier de concerta maintenir et k renforcer la pe x de l'Lurope et du monde. htOs < >U — Le recounaissance d i Gouvernement det lovitls par la r'raii' t a t accueillie dent tout 1 pays avec joie par les avantage q i doivent en iultei pour lei deux sstioosi On te flicite gal meut >\-voir que la fameuse leltr: de ziiiovietf aux anglai* qui a ,•'• • uue le le seosa.iuu eu Angleterre ucune luipiession sur 1 6onteraeBsiBt t'rauti*. Uiui I IrantoloifM PARIS Mllsrriol et le Dr Dunent ministre de kLiate eu n'd selon lequel le tue lion dputa si long temps eu titig • de la / ne francai s.en Savo a iera soumbu eu trio* nal de | ii .intet l' i iioual Les repreenlants des deux gouverne iii'iils oui buig des lettres sp .il. (ni que U l-'rance et la Suisas adhrent en principe k le prepoti lion de ng ier un trait d arbitre ge ubligaloire. II. l.'iiieiilcl -, ut-rite de nouvelles dispositions pouf assainir lis linancos Iranaise) l'\HI> eu i onseil det usieisu -, M. Clmentel, ministre des loeneee, a aoemia k la signature de M l'ouiiurgiie le dcret autori sanl l'm ttiou d t lui. du trsor I < en I" ant ; l'mission camuaeur -a le lz Novembre M I m si dclare que I mission de ces bons 'lelrs.r el uue pi mil ipietlOB e"'ais ,i dtsemi ni. un premier eOort Je re i iajmoB telre L'.jquiii tir" I. tdglt ri rigoureueemeei rs II c el l'oprstiofl n. tuelle liquide roui le Basse el laciliterenl l'emp uni itooeeelidatlon gieeeoi qoel la t %  11 i •-. n uo< natra plus I" 'I.Hi lllte. I.i-xsiti ee I9ij s>t. nu n. i i eu uu exc i i tel gia e aux plut vtluet es pre, le chiffre des ressuu.cee nouvelle avi.il t Irl modr m ut L'eicJeal sera vers intgrilu.nc-nt a la caitt d'emoi il des reutet. Le i %  i I la l-'rance ett tou jours hors de pair, l'effort demau d au p. Bel uue assurance et une scurit | .leurs IV in et lreogei de rentes et di fonda d Et al L gouTrneasenl i -, au une auc ni il iifia i i pense ^our le budget i'2.. Les i\'-siill ill les ('•leelioni %  nalaifl s ont provoflo damnai la pressai lianraise det 600 nttTM divers l'AhIS I ..n l.t Journal •• un ver li i la anglait est une couda n > ; de l'homme respons'... i i ipri mee pr malui | n i rn ; il con sidre que I ... i valeurs sont des boum. juel la Fras ce a plu de chance de s'entendre, < Le Matin II qu'ils seront 'ngsetraenta iti meux. La i inl que les interpr tes n silemegne ue provoqueut une rv iiid. 3t cenee de nationtlbi Use. /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06291
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 04, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06291

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
/
mumtwk FHOPnm9AiTte
Clment Magloire
8*911 VI
139S'.'RU0 Assrlestste
NUMERO $0 CWaleUEB
Quotidien
TELEPHONE Ns MQ
PAN AMI ,ON
1 -
Si ncus voulons vitro dation*
mai, Jii lanl .pie chacun ait
U souei conataut de ue pas
uietlre fi. pril, ? par impru-
damoo,* ngligence ou ui.tiili-
leueOO, l*tXMttnc< la aaa sont*
blahlts...On pOl se demander
I la lumire doe lails, si -alla,
rtrlnl nMUtire^ttl an pro-
ies ou retyoMion. Andrt Lai)
+
lVroe ANNEE M B352
(ArTl >

MARDI A m.mF>RE 1
Les Qbds Prsiienlis ai tats-Uiiis te. iai8!
mardi ja
p >iu( mir
il les lai
gen, depuis
Oui un MET? Ciolidgi. Davis, La Filatti, Datas oa Bryai !
sujsunTsm, air* tu cassant i> plus
plus atim el a)M ofterl (triai i t ail*
Crtirtilien mil liru am Llals-Csis d'.tfirriqut
i Ekrliens Proideilitllf.
A et propos no rr cenlirre Le Imilliili
U 1a (uad I up- a publi Munirai un imh
ni I npporluailf f>l r'i>lrllf, 'sut osiis
rjirii>lait*D HIC plai>ir. comaiicu ik ncu
M n qui a Irait la pilitique aamci.iit, m
il mu lu m istillertnl.
La* Conveniinns ch irp t dp
ohoix des candidats la prsi-
dence et La vice-prsidenca des
Etats-Unis ont tenu leurs san-
ces. Il s'agit maintenant d'exa-
miner qu'elles sont les chances
des lus ai n que lesprobab i-
ts pour le vote dcisif que If
tMe Congre des Etats U is
nHira le e novembre pro-
chain.
Lu Candidats Rtpt.'&ucAiNs
l.a Convention rpublicaine
de Cleveland, qui s'est tenue du
10 au 12 juin, a lu au premier
tour d scrutin M. Coolidg
comme candidat prsidentiel el
ppra trois autres tours, le gn-
ral Dawcs comme candidat la
vce-pisidence.
Un connat M- Coolidge, le
prsident ac'uel. U est froid et
distant, taciturne et ptu lenUis
simple .le mandes. lioniuHe.in-
re, Ir vaill^ur acharn. I' Be>
rait particulirement le can li-
dat des vieux rpublicains con-
servateurs et des hommes d'al-
l'airea de Wall Street
A vrai dire, sa po'itique r-
sidentielle ne p rail p^s l'avoir
mis en valeur Dana le scandale
des ptrole?, an li iialioi ? p^nr
poser leur dmission dai
miiiisires compromis, ont t
jort cnt'ques Son manqua
d'autorit n'a pu empcher le
i le Congre de la
loi sur pensions mili'aire.
m .'rt le veto prsidentiel. Il a
vu i suite le Snat carter le
l> ni t de la Cour internationale
d justice qu'il avait pourtant
pris a son eornpl.'. Enli il a
dclar successiv m n qu'il tait
iavonble a la loi d'immigration
puisqu'il lui tait oppos, ce qui
n'a pas empch les Chambres
de a voter.
Far aill. urs. les incertitudes
de M Coohitfe ont fait t. mb r
la candidature la vi-e-prsi-
dence du -nateur Borah dont
l'immente popularit pouvait
tre un ai point considrable
dans l'-l-clic n de novembre d
c'est le gnral Dawea, (jui a t
i.omm.
Si l'en ajoute que M.Coolidga
orateur mdiocre a dcla-
r qu' part deux ou trois d-
clarations, il s'abstiendrait de
luire campagne et que les dix-
huit nateuri sortants sur
le concours desquels il pouvait
compter ne feront campagne
que pour eux, on conviendra
q te l'actuel prsident n'a pas
prcisment servi ses chances
pour l'lection prochaine.
Les Candidats Df.mochatk.s j
Il a lallu cent trois tours de
acru'in la Convention dmo-
crate, qui a aiff N w Y -rk,
du 2 juin au 10 inillei, pour
lire candidat, par 6 *J voix, M.
John W. Davis.
Pan lant naul jours, la lutte
entre MM.M-.Aloo et Dav s tut
acharne- Et c> o'eal qu'a partir
d-i centime tour de scrutin que
M M c Aloo, ayant efin ren-
du la libert de leurs roix i ses
partisans, ceux ci les report
rmt sur Si. Davis.
Apis ui e nouvell j inrne
d'scrutins successif*, M Ckir-
hsB-yan, gouvernau- li Se-
b-aski, lut lu can li Ut a I
vice prsidence.
M John W. Davis est jeum
encore ( il est n en 187J / An-
cien soli.itor gnral, il a t
ndant trois ans (de 1918
921 ) ambas*a Jsur L mdres,
poste dans lequel il a t tort
apprci.
D'une exlime ifl bld de
manires, ce pa'fu g-?ntleravi
am-ricain est trs, populair
mena >d cains. Unis sas uoinb-tux *t
ramirquiblea ditcotjrs, M. Da
vi< li i le I mmoire du pr
si lent Wilson, dont il a aie l'a
mi, s est montr ptr'isan de la
Cour Iaiernationale de i "lice et
de la ^ ici> t* des N no : lia
iminlesie en outre un
ce a l'humidit
g. ut un am "i len a
d p-ohil'i m.
ij ii (in- aoil son praa
VI. Davis n'aura pi? If voil
tous ceux qui relnaanl tou'e
paiticiption aux allures d Eu
ropa et qui sont jiosiiles la
S)cit d s Niions. Dau'M
part, l'accuaslion d'hum due
lanc i conlro lin. inqui'era d;
nomb eux led ur IjOu'o ia
enli'i qu I Co gra l i I
n'a pis servi son cm lida) : li
dilii ull le visioii de sr- groupesOOnl P"
augm nte son ab'Orit. En h i,
son programme, hostile au Ku
Klux KUn, a indispes natte-
m nt les nombreux adhrente
et parti>ans de cette secte nui*
sant.
Rippelons-nous e> li qu M
Davis aii.si qu 'h l#i
d'ailleurs, est un ami sincre
de la France
lions rpublicaine et dmocrate,
des Cinventioea moindres ss
son' tenues St-Paul et Cle
velsnd-
Li premire dont l'im wan-
ce et minime, chiisi M M Donal I, leader des mineurs de
'Il inois, comm candidat pr-
i isatis! traviilliste .
Li eeeoa le tenue pir lis pr.i-
grcaaiatae. et qui a choisi pour
.n li lat le se nteur M Follette,
n'est p is ngliger. Le snateur
La Fol!*tte eomminle en
efl t, huit Etats il a su rallier
in pirti nro ;raisite { c'est -
h-e ra lical socialiste ) tous les
f rni-rs de l'Ouest talement
inco iie.nts des publicains et
des dmocrat 's.
Aus est il probable qu', si
le natur La Follette n'a gu-
re le chances d'tre lu prsi-
I il, il peut sri-usement g-
jer s s priucipaux concurrents.
QUC si: PAMHU*T II. LF- 4 No-
VBfciME ?
Les aOTBBB C.vmudats
Dans l'intervalle des Conven
Par ce qui pr il, il est (i
Ole de se renlre comit que li
ki'te aar i chiu le le 4 novem-
bre proihain, entre lesrpu'i'i-
cains et les dmicralee, dont
noue avomsifosl l#i princi-
pslea arreups et li cames de
faiblease.
Ou M ijoo'i Igeou M. Davis
1' iiinorieront une labli mi-
joritA.oule snats ir l.i Follette
s'alarmera ass^s [iuis les mp*cher Pue et l'aui-e de
runir I > majont* de 'Ite vot du collge hetor I, necessaire a
l'motion finale.
Il n'est p%i imnoai!)l". \ *''
Un s, ii> I" sji*.vi 'ut n
repr i i li Cha nhr
reprisvti ni, i li i P ai h
|)i i- eaa quelle serui h
situ ition ?
I)'ipr>, ia G->nitit!i'ion a n '-
rrm, Ucill/electo-a'et U
i;'i nb"e lee rwsafiiits n'
y il 'vi griuie* une m'j>ri>
l n'm l'un canli lat a li
o ' I n-' at a la rise-oreai'
de \c\ " la .rs lent n'l ' p ia
a; i en t u-^ v ).i'.i -ce s lil
m s viu 11 il appietienlraJtde
p ..' 1er i fle-iion d'un viee-
r i l nt h gnral Daw '.
\I !t vm 0 i U0 'i T1 ) qui de-
vin Ir-iic auto nl'i | i' n' il pr
u C'eu ai isi iules chwea
i it piiaeo* e-i \< 17, lors le
r -i ii m a li vi.w prsi lence
H i r | \1 Jjhnson.
111 com iren Ira, par suite,
q-H non nuis abstenions d'
is-tlr^ un pronistic au suj-t
.lui. AlitAtioP |Ui, Diur tint de
ru on, orom;t l'tre lertile en
surprises.
Je me rveillai oe m Uni plu1
la el plut nerv que |imni*. I
n avais rien m-ore crit de mon
Dtrafilat et j'en rageais.
Soudsio ia rloi-tietle pluc'e
l'un des ba'.lant* de mi berriri
OUI annoncer lej vo'enra Baaii
qui, soit dit en pastint. ne I
I mai mot lorsqu'ils arrivent
tinta. Ce n'tait .1 inc pat un va-
leur. Mail grand Dieu, quelq.1 un
ti bon matin I
i tait mon ami Je ne le laiaiai
pas commencer.
Tu ta* me t.... la paix au-
jourd'hui avec tca dan^nr* de la
rue J'en ai assez et tout le monde
aussi.
Kli puis, vois tu, je deviens duo
^ui-rae froce : pou i vu que ces
dangeri na menacent point ma pe
tile personne, je me m que des
anl"'i Tant pis pour euxti. dans
las rue3, il* sont craboui l p ir l
bicyclettes dsoi donne-, vol le par
les va nu pied, enseveli- .....I les
vieilles muraille lorsqu'elle s'<
croulent. Pour me plu. grane
danger, le voil : c'est m n fit.
Ces, bien srement. Ni que je
mourrai et je continue y dormir
cha'i .e soir.
I *. il y a beauco ip d autres
tion.ii.es qui pensent comme moi.
Ttiu i, ces messieurs de I adminis-
tration publiuuedela Ville; que je parle d'-s d ingen de la rue,
ils se sont bien moqu et de la
rue. et de ses dangers, et du passant!
Cependant '
- Mon pauvre, la philanthropie
'est point notre fort en la mer-
, iHeuse llaiti et celui qui la pra
tique et demande aux autres de
l'avoir n l'air d'tre un grand da
data. Il u'y a qu'une seule qui
(impie : s'est la philanthropie bien
e Alprlts, c'est -dire celle qui con
sUle a s'eiater, se prolger soi.
mme; elle su'tit.
El c'est comme cet* pour toute
choses en ce beau pays da soleil.
J'ai cri: casse cou! contre les
c'owns a biejcletta et ils conti
in. nt booeeeuat les passant*, i
wsr ui le ventre aux enfants.
I ni dooee les vagabonds et les
lsoevrl : ill ie lisent pas les
I nirnaux el pourtant ils saven
qi' i parle d'eux, car leur no*
bre a tripl el ils ontinuent .li
tr .u*ser les gens en pleino rue, en
plein jour l'ai dit qu'il fallait de
molir les vieilles murailles avan
qu'el'es ne deviennent bomicidei
t el'es sont encore debout. Lors
que je passe, elles me regardent e',
narquoises semb'ent me dire :
'Imbcile! Nu avon plu d'ex-
prienee que toi. Mais c'est pare
que nous sommes dangereuse
qu'on non* garde ''.
I lursi beau m'poumonner con
tr ion les dangers de la Circon
i .-i ta a la Saint Sylvestre, on ne
n, .ut r jamais, je ne suis \>m
uisibhr.enc re moins ineAd.niiers
I u erjMS qo'OB prend pour argen
comptant ces blagues que les au
urs: I tu l rie. ne
m.'i I s I ur de ne
h r - u* le. lenAIr
quelque lefflpi. Oui pri la greble hebitu-la de rerssi pil-
leurs fculres sur U voie pubti pie
leon eaux de loilstis, Ce J i
1 tel pas le moin t. cr n
\ .us dambule] ausiblsmeal il
ir.ii* vla, to.it oeeup4 k ?
rer de autos, 1 bi v elle
chevau vous gar.l i I - roleo
quand ual'i '. v nu reeei / sur le
. bef une bniu- douche d
froide et parfume... Cela
".'.ace et vous tes comme nu sor
ir d'un plongeon daQS la met !..
ch se faillit m Advenir hier. I
passais a la rue des Miracles en
ras i les maisons pour tie l'a
bri de ma-lunes infernales ",
qu'iid soujain m'arriva d'uni fe
n.-lia et s elih devint Lui une
large DSpp i I ineust. Je
n'eu que le temps le sauter sous
uuega'erie; san cela j'tais fi hu.
a ligue .u --a moment dans
lee rue >!. Porl au Pries, contre
Ion dfense. Ile partout,
contre lui, c'est le feerre par de
v inl, p-ir h m dessus de
. i lots
Demande inar lui grce, piti,
protection. Bt conseille aux gens
.1 illendre pour jetor leurs eiu
lilelte par lee fentres qu^"!a
Poliee u n autorise loue A s irlir
.lin* la nie en costume de bain.
lamais 0 i t plu vrai la lia
pitsle ce vieux prcepte qui dit que
Cel u oui I ni Je chez lui le matin
ne sait jirnais ni quand ni com
ment il j reiilicia le soir.
Vidai parla mon ami.
Nouvelles tftrangret
Novembre
Voici arriv Novembre avec on
cor -ge de souvenue tendres et
truies. La nature elle-mme eeos-
bie parlois paitieiper a nos dou-
loureux moments quand quelques
i.jages trop pais Dcorassent le
ciel comme des yeux en lrme.
Les cloebe de dos Eg ises tra-
duuvn. n >s douleur, en leurs trois
uoles siue suivies de trois aulrs
Kisves paieil.es ->s sanrlots
quelles essayent d ouffer nuis
uuul l'Dfcruiuuie tt comme la
coftijlsiaW auo eu;ux prouv
meurtri...
Nul, anim d'un mmes
religieux ne veut mn;.-- lot
pieuses IraUtions que la o \n ne
mois sous ramne. C'est p > iraeoi
k eette occasion nos lieux salet
s'emplissent de fidles... fct.au
Ckamp des Morts, o lfoisme et
l'oigueil a rdenk leur empire dans
U c.ef.sioa des plu humbles
tombes et des plus riches mauso-
ls, on voit dambuler de longues
filet de ptleriot. travers les
t-oites av>r tes li en: eu,#a.
Ce! toujours avac It poste
ssj.c J J ta et de crainte que
mut v allons, en ee jour, cl-
brer it lle des morts, timonatr,
NMtl int de f -ir* leur* s>
icisa mirmotmeot eeour.
i rierea devant les eroi le
i le boit, noe touveoirt k
uos cher ditpirus...
Car chaque anne Novembre
revient avec son cortge sugmenl
de noaveaux souvenirs tree cher.;
ceux qui furent hier ne sont plu
aujourd'hui... tt dans notre prj-
fmdt mditation nout nous se
manions touvent, svec l'me in
q li^ie, ti demain peut-tre, n .us
ne jerone p.u que touveniri .
ceux q ie nous auront pr
dans la route ajsUneusa U
aile :
toritt adminittrativetgaiantis-eiit
la scurit sur la voie publique,
que la plut petit tort mit au jour
parle journaliste ei aussitt re
dress? N"u BsslU'esk. prtque
toujours, le contraire qui est vrai
et pour le hommes comme pour
les choset. Pour qu'on prle alten
lion k un homme, pour qii'on con
serve une chose, pour qu on von,
( hoie tous les deux, il vout laut e i
voir nuire. Voil !
Tontes ces choset. mon cher, ton!
vraies comme ce soleil qui se lve
f t -ie entre les lame- de ma per
un de ses rayons dort...
Maie enfin je parlerai une fois
encore de ton danger, car je n'ai
plu* le temps d'aller pcher 1
sutre sujet, et je voisdjk. si je
m- prsente tu Journal les maint
videt, l'il Inquisiteur du Direc
leur ou du Rdacteur en chef! et
{'a tremble.
D'ailleurs avec tout ce que nous
venons de dire, voil mon entre*.
let prt k moiti. Allons pour
!;*i i jiieleel il aujourd hui.
consulta un ca'e in
ji j i uu conseil k te donner
et n tu s uu donner k let lee
Par able
Les Eleciin i t* i
AnijIt'iciTc,
L0NDRS3 '.i nali >n anglaise
vient par son vote d'infliger une
dfaite au gouvernement travailla
te t les cous rvaleurs retournent
au parlement avec une f irte nmjo
rite Les travaillisletont perdu pas
mal.le s c .Mais on est d'avis que
lorsque let rsultat dtaillf t se-
ront connut on t'ap rcevra que
leur parli a remport malgr cela
autant de voix que l'anue dei n li-
re. M \ e.l loin>. avec ses partisans per
dmil en faveur du parti travaille
un sicge qui lait occup depuis
prs d'un sicle par uu libral.
M. Lloyd George ancien premisr
minitlre a obtenu une des plus
groases majorits de sa eturln *
Carnavan mai partout ailleurs tes
par isaiit ont t battu. I.e parti
travailliste n'a peidu aOBUB de ses
< hefe.
'Wioelen Chnn bill I t u 11 ans tiej nmment
su lepai |. v. ! d s lill-
icn > p l'aprs lern i r h.Ile
itervsteurs 13 *;..
gos. I cl en psi.lent 6
g.i. i .j ; rai Isli i ,: u^nenl
.'i n BveSttS su-g ni en perdeut
i| perte nette 9| hraux 96 K*
gnent ! s ges eu piidinl / U)
perle ne e 11 .Cons iluliona ul.s
7' divr- l I manque encore les
rsi U l'a le I i IreonecrlpUont.
DlatlH du ''(iiiveriieiiii'iit
tiavaillislc
idoiie dis libraux
PARIS I bit" berine minitlrs
Il i ait ures lraugres des soviet
a adre > k M. Ileiriul un tel,:
gramn de flicitations l'occa
-ion de la reconnaissance par la
I un e lu (iouv mmes! Itusso.
l'erm-lt./ mol dit il, de vou
adress r me- kfts l. li. ilationt
k l'oso lion d.- h ntsoti qui ouvre
la voie des relations amicales en
Ire n s lea\ naja BI qui pi< i a -
un avenu | li in de piomess s I.. on
c'es. leaels heureux de vo r que
notre amiti perKonnelle qui date
de plusieurt annes a contribu a
cet rsultais- Le souvenir de not
entrevuet toujours prtent k ma
mmoire m'a aid dane des jours
dilliciles t attendre paliemm ni
1 heure tant d. ii qui vient de
sonn r M.il. mot a rpondu com
me tnit "Je ne me rjouis pas
moins que vou- de l'entente qui va
sous je m. tire de trava lier de
concerta maintenir et k renforcer
la pe x de l'Lurope et du monde.
htOs < >U Le recounaissance
d i Gouvernement det lovitls par
la r'raii' t a t accueillie dent tout
1 pays avec joie par les avantage
q i doivent en iultei pour lei
deux sstioosi On te flicite gal
meut >\-- voir que la fameuse leltr:
de ziiiovietf aux anglai* qui a ,'
uue le le seosa.iuu eu Angleterre
ucune luipiession sur 1
6onteraeBsiBt t'rauti*.
Uiui I IrantoloifM
PARIS M- llsrriol et le Dr
Dunent ministre de kLiate eu
n'd selon
lequel le tue lion dputa si long
temps eu titig de la / ne francai
s.- en Savo a iera soumbu eu trio*
nal de | i- i .- intet l'iiioual. Les
repreenlants des deux gouverne
iii'iils oui buig des lettres sp
.il. (ni que U l-'rance et la Suisas
adhrent en principe k le prepoti
lion de ng ier un trait d arbitre
ge ubligaloire.
II. l.'iiieiilcl -, ut-rite de
nouvelles dispositions
pouf assainir lis linancos
Iranaise)
l'\HI> eu i onseil det usieis-
u -, M. Clmentel, ministre des
loeneee, a aoemia k la signature
de M l'ouiiurgiie le dcret autori
sanl l'm ttiou d t lui. du trsor
I < en I" ant ; l'mis-
sion camuaeur -a le lz Novem-
bre M I m si dclare que
I mission de ces bons 'lelrs.r
el uue pi mil ipietlOB e"'ai-
s ,i dtsemi ni. un premier eOort Je
re i iajmoB telre L'.jquiii
tir" I. tdglt ri rigoureueemeei rs
II c el l'oprstiofl n. tuelle liquide
roui le Basse el laciliterenl l'em-
p uni it- ooeeelidatlon gieeeoi
qoel la t 11 i -. n uo<
natra plus I" 'I.Hi lllte. I.i-xsiti
ee I9ij s>- t. nu n. i i eu uu exc
i i tel gia e aux plut vtluet es
pre, le chiffre des ressuu.cee
nouvelle avi.il t Irl modr
m ut L'eicJeal sera
vers intgrilu.nc-nt a la caitt
d'emoi il des reutet.
Le i i I la l-'rance ett tou
jours hors de pair, l'effort demau
d au p. Bel uue assurance et
une scurit | .leurs
IV in et lreogei de rentes et
di fonda d Et al L gouTrneasenl
i -, au une auc
ni il iifia i i pense ^our le
budget i'2..
Les i\'-siill ill les ('leelioni
nalaifl s ont provoflo
damnai la pressai lianraise
det 600.....nttTM divers
l'AhIS I ..n l.t Journal
un ver li i la anglait est
une couda n > ; de l'homme
respons'... i i ipri mee pr
malui | n i rn ; il con
sidre que I ... i valeurs sont
des boum. juel la Fras
ce a plu de chance de s'entendre,
< Le Matin II qu'ils seront
'ngsetraenta
iti meux.
La i inl que les
interpr
tes n silemegne ue provoqueut
une rv iiid.3tcenee de nationtlbi
Use.
/


LE HAT1S
URODONALil
lave le sang
Rhumatismes
Ni< lot
I
Artrio
Sclrose
Ob- I
>tt| fts>1 rrtt#r V : r* ;
ar. a. 1 . 1
vi r*ii 1

l dini M
SMIMr. eni du I ariei.....nM co*me
>! IOUI 4 t IIMS C.
it il < rt*r|i
l<> A ! p-riod > l'acMt
i i y">r
ra. aani u.u ji.
fhOM, .-. '.en i rmi-ni ti Ire-
utmmtni cnin rtunuon d'arts*
. i M tn.iiifii
I Ufwljrm .
r. - leur Fartai
fro a il i..... t i uaiTtMii* Paint
KUSI Chv.m.... I r VaUitltanw fuit
IM A I IDM '"' 'rtw ras;. Ion-
LJIM l_ I Ilvl- -au.m n*** ,-tltoie.
Ml4dii d- i ftmm.
*rlfin(. imi .ifk.es
L,l fs T OUI. u.mti. oout. Lumbtro. Ni
'

- ,msm^
lerqe Tillaut CoiisiciiialaiiV pour Hati
Ln 1011111111.' qui pren-
dront lil'ubabl llit'hl 1rs
vnemente politiquei
m in;|l lerra
l.i iNDRS On prtei it que let
tBem i II politiquei se dr> nie
lonl le. U m iiii.-i < suivante la
rnaine procli.tiiie I. i i r i Ir ia
I l.omlns lu ..li viuant du eh i
u de Beodrifem, le cabinet
M iJunuld te. i iiiiiii mardi pour
eievoir le rappurl de le i uiinii
ion nomme pour se prononcer
m I .m h iiiiiil de l / in.>iiH. M Macdonald \ n^enle
, a tlotl la ilinisn,n de ioo cabi
i .1 ,iu loi ipii cliargsra Lord itao
t\ liullvkij, leader lonservateur
ce f rraer le nouveau cabiael. Ua
i rile dj beaucoup du di-liibu
lion des piulefniille* ;one demnn
de parlKuiiiTiiiifni si Lord Cur
iod reteurtieru au Fore gn OfLce.
Un amure dans ocrtaitl milieux
que I-oid Cur/ou ne reprendra
pae Ben aacieonte Inactions et
que dent ce ce* le portefeuille de
ailiiin- Mrang'res pourrai! Hre
offert a Lord durai irlaio ou m'-
tue au visomle tirey, ancien serr
taire d'un cabinet libral.
Le clioi\ du vicomte .irey, bien
Su'asse/ .m, robulde, no serai! pas
plac iui>ant quelques leadeis
politique pauqu'on dsire la con
tiBuit dani la politique e^aiiu
re. Un ne demande en ornre H
Loid Itttldwio accepleiait les er
vices de Lord Chamberlain ou
Lord Bi;kealiead qui sont tenu
l'cart par le oon>ervateurs pour
leur akoi iation a\cc Lloyd Geor
ftupture ilfs relations l
plomatiquei entre lin*
yleterreet le leiiqe
v uONL'Hr.* La leiiiielun' de
t( us le consulats du Mexique en
Angleterre rompant les ifltthone
diplom.it que entre les deux gou
vernemeuis, nsultc de ce qu le
Mexiiin considre que ses npi
teulanis ne p3iisaie.it p!u- >'ac
quitter dianement de leur loue
lions apr' que la tentative de re
nouer le* iciaiium officielle i l
chou. Le bureaux de consulat
gnral de londres el le con-.i
lais de Liveipool et de (ilafgow M
ront lern.s ce soir el un a\i> col
l url< porte Icia savoir que jus
qu'a nouvel ordre munie trans. c
t.on officielle n'iure I ru rt qi.a
le gouvrruemi ni mc\i( m ne lu n
ta compte dau( une \< < ll|B<
En lee eonsuls des nuli. ns imi*
II dernire decUtoa ii tenorrjt
ntieremeui tout coameice entre
l'Angltteire et le Mexique Lim
que de peu d'inffCfUBee ce com
noerce .constituait tout, a le allai
re de* plusieurs pet lis comia-
gaies.
L inciiienl de la li lira Zi-
noviall prend dea pro-
uorlioiu
LONDHlib- M Ri| Radek.di
recteur de public He du gouverae
ment des Soviets dans e jeuraal
a Pravla t avertit l'Angleterre qe'
elle doit a'oltendre des repr
saille pour l'ineideol de la lettre
/inoviell. Hadel, auniil dclar
que M Macdonald savait que la
lettre en qneoiiou inansit des
mfrr>*s loocliooaalm qui f-tlai-
ji.iienl ici 'I M Hun n i qjisjlaM i
de bure a la note de Lord Cuiiob.
Alliimaut que les consquences
rie celle affaire seront grave, M.
rledcl ajoute que 1 hn.tc.ire i om
n!te d*s faluti'a ions du cabinet
Lu:OB et -'e ce'leaq ; ml t
rotiverUi p"' * P*'1' IIW'I k'*
njbU0e dan: lee langues orieoU
|. pott" Mre distribue i.aimi
lis n,iiinns aaiel quee paimi les
que'les le pretige de l'Angleterre
est dj rituaemenl atteint.
lu* lecliooi pradan-
liellei i Culia
L v 11 \ V VNi l/aprs les 1er
Diers rrsulish connus et prMUa
omp'els de l'lection pr^siil n
tielle dans |.- >|| prov.n
Cula, le (jaial Ma. h ni can'i
dal lih rai a U prsidence de la
Rpubliqna, tieat la lAte ; il a ob
tenu I78.IA6 i son concurn nt le Gnral Menu
cal :onervatei r.
Fin il'- la eatDpagna
leetnrale am'lStaU*ln*i
W 'SIII.Niil'D.N- La campagne
leetoiale tant virtuellement 1er
mine, le- direetinrs po itiques
de toutes nuances vont s'efforcer
de taire voler en grand nombre
mardi le lecteurs de |eu par*ls.
Le prsi lent Co<>lid|e et M. John
Davis parleront eoci re ce soir au
pays parrailioteUplio deux considrent en rilil que la
campagne ora'o're r-t I rmine
circeneslpas dan les demie
r*s vingt quatre heures qi'on
peut esprer iullueocer les !ec
leurs.
M- Du flera est eon<
ilaiiin/' une nouvelle lois
BILP IT-li De V In Ici
der rpub icain, vitntd'tre roa
damn un mois de priera pour
avoir eufieinl les ordres .!>..nt
par le il me Sei relary p ur le
Pi M 1 de I' i .in le qui lui avaietl
.le e.iiiiu .n i|ii.'s |e i.Tileobe
lui inleriisHnt l'eoii .1 iNord
,1. i'l in.le M. De VbIi ra pasPa
oatre el lut an
Tentai.ve de suiciJe
PARIS (erraaiae llerihou. la
jeune an tr. Insie qui aasitia Ma
rius Plat au au dbut de l'aane
don... ie et qui fut acquitte apr*
un ..einenl sensatioui.el, a essa
y e se s iiidir cet apis midi
Uns I glise de Notre b .me de
Lourdes; on tat srr.il grave.
A Parisiaoa
IN SL'CCKS
SENSATIONNEL
Il n tait paa faciles de croire
aprs la pioj-ction du film La
Faute d'Odatta Maiedi 1 > qu'-
un* production imi pu plaire
davantage*! soulever plus d'en-
tliousi;ime. Mais d laveu una
niiu* Calvaire d'amour > a
dpasse tiut ( qu'on avait pr
CdeiBlUPI.t v u
Lorsqu'on aui i puis toub's
les pithries lo^ieuses, on ne
sera p is parvenu dire ce qu
c'est que ce drame et tout ca
un I coati nt de situations
mouvantes et de sublime d
vouement.
Par mourn',!' ccBtirae erra
Il ii'> ri1' se M' lu- ft les |
s'embuent 1.: larov s
Il sera impossible, pensons
nous, la direction da (Prisia
na de ne p> redonner bientt
ce lilin sensationnul gui si i'uu
du plus g-ands tuect% cinma-
tograijai^u.s connus jusqu'ici...
frnehaine fi le Lhanl
\.....i n ipp i." 11 la 4utna
lil s. laire rganUe - m d i i
pii m i 'i u ! i m wi
i lie : l .'inli-e \ Pai i i
l I IDS nu' I 'il", eri
l'une d ji'.i | lut Ii i. m n I ,
CV, Jieior U prpara'ion, e'e-t
avec pmpre sment eue des .la
m -, des 'dein iael'ea et ifrtoul
il lirai iiieps et prof eseurs d*>
rn'e ont accept a prter leur cou
dur s
Les.irl'- sobI en vente su prit
dune ronrde.
//autre Sirne-..
1.1 S'rna, pat suite d'un d-
rin^in ni, n'a pie. sifil pen-
3j ur,au coup de m di. Celait
bi D ii it"iel ou plutt se serait
b 'm naturel, si le 2i i ) tobre,
s.'lin un c n.lrre, elle ne de-
vait marquer une miaula ".
cre, senti llement rs rve
l'ide de Patrie, ei *i ce jour on
n'avait pis loud sa v. x .
0 i S n | loi don' li v ix
doit j un ne mir.jmi | h ure
de prire m.-ntale .de tout un
peupla, qui r-Lm- libra-
tion dans une s-ule et mme
rom mimon d'ide. soones, if-
Ile* ws Mini > si vraiment
ri doit mener l'Union de*
Il n i ns. M i. I grce qu' les
ii Rail lei rs ( v rn%n niveau
Style ) Idiss tu a e x qui ont
les I m il s plu nst c ires
que I riliqu i ij n tfi m
moins. I iu miuuai le repos
dornavanl.
I
Me
qui
'4
Chef d Division an Dp n
temcnl de l'Agriculture
Notre i lalair a ^l<^ trs >:r>n1 eu
apprenant le nominati-m de notre
ami Me Vlor I h ma* i omwe
i lief de Oivision ai uti rr.ei I
de r tcrieul'ure.
le i buix est I
Thom s | ..... ur
. il l ub *" ril de
f i l de li i un des r nrs
menu .le notre peroni,el In |
n iralif.
Nous lii renouvelons nos sym
p lhies.
La soire de demain
i Parisiana
Ceux qui n'auionl pas assist
celtes neau cours de laquelle les
erli.lestclsipiet.ans/ Mettes vlme
(it se feront entendre ioi( dans
des airs d opra uu dans quelques
varits dia genres nauvesux, ou
auront perdu l'occasion d'entec
dre la dliait use jlreee (ie Msss I-
lon C.oicuu t L Ecole Mn'uells .
u bien encore ceux qui ne joii
rontptsdi dlie eux mnoo.hue
" llau les femmes q i eia dit
par le pince sans-rire Rey, tous
eeux l auront rl la plue belle
on ision de se rjouir la reaur et
de se drider le dont.
La soiie de demain promet si
Bas infoi mations son) justes, d r
un grand uc it
OP'MsiJOJtl
I ASTHME.
SouUjjuiimm uuisSdittaifuSrUtia m ta
Globules Rbaud
. _T*'tf'*** a,*"L_; i
SOUX LA MAIS
ayez ictijourt
uni: boit de.
VRITABLE TALISMAN
fPcur PARER aux uinbjiieiuet|
d'un rtfr>iiJisji'tntnt
PRSERVER. fONiri
vos Broni'lirs (t vus Poumons
PARAtHVtR ^ b^Uammt
- L irynflte
OB'ai '- lnvtire.
Il.a.t
i let
p*i.. rrlcnl pro-
...1 {> uir qurlqtipf
ir de*
. rrei
LtS VRITABLES
Pastilles VALDA
qua ai voi laa echsftai
EN DOiTES
m05m VALDA
Les pastil es \ \l.i V sont < a
veiic : i'iiar ecia Ceolrali A II i.
a cie J Bourraiae. Port
l'i .i.-. 'h rioicie liniiiiv i
n ii et toutes l'barmacte.
Av>
Des offres serout reues]1 I I
eidel'Ageaee Gurel, canaira
liai rji i ' i nah p Lia .> l
10 Novem'ire 1 >i i u i. .. t,
p iur un ci 10) .t laine, lon^ le
id pie I i irg de 1
pi-1- .1 .i ; .iin-i qu i .i
rons, B 1 m- s et un gouvernail i
manche.
Ce canot est ancr entre le
Wharf el le Fort Met et peut tre
visit lou? les jours tre tie i
reia.m et i p. m La Compa
gnie se rserve ie droit J-accepter
ou te refuser les olf e> qui lui se
raient faites.
Gapt 0. B liriMl' i^,
Agent lini.il
Assises CiTtlaelles
La jouruee d'hier considres
comme leriee lut employe ma gr
tout a ..ne bon .e laue psr le Do
yen du Tribunal de Hieiuiere lus
tance. Kn elfel l'appel des |Bree
devant i r a la pisente sessioe
r im ne. e fut lait. Ii v *". natu
re leme l bon nouib.e d bsences,
\ ceu. ia m Do en ne voudra pas
s n doute t nir rigueur.
ce matin le aasieee se sont
o .vertes p.r un as dj sol d.jnt
l'accu i si Plori ie Kai u<. l.i
dil'e i e e-l pin ii pal Me De-
verson, g i d'oflice.
Par
. erreur
Le mois d'Octobre coul ligine
da un certain nombre de bu*
m Iroi de n tre lit ni de ce joui.
V- leit'urs voudrout bieu en
prendre nol et l.ra t .Novemb e.
I datif
i ii'stomac
QSSTRINE
Adaie-o f; !m Hpitaux de Paria j
'.laartntni r Crampce,
Tr-^li r r ', Aiyretira, 8iia
doulti i, Ver.igei,
Ninenln.
le :
tti!a.
' 'stro-
> ne dea ;>aye 0ll
Fn rtit dont tavt*' '$ pharmacu
LaUralaetra r Zl/lNt,? RMaVCan. PAtlS
I i nuu na i Ai. ae| ihua
/' II. UI'i'JI
Dr Doaiiaiqi
Jj lifiulU le Mdecine de aris
i:iiirurfcie Mlecme
Yeux- Ne/- lierge Oreille '
Consultations Le matin de ti '.M .
L'aprs midi d i t h.
SSts Avenue Grgoire
j
contre
CONSTIPATION
pi-en m Jm
COMPRIMS
SUISSES
d* DELORT. Phsrmaclsn,
US. Jtu fc.l t-Autatllm
PAWISi
CE8T Ll MEILLEUR
____ D8 PURGATIFS
^'0^JV- A -n T tS7r-Tl
Endettes bi Fabrique p. i 11 giande Socit Manufacturire
d'Armes et C> i de et Ltienne France) la hiey-
Clette Svelte attt la sole qui reunit la fois louis les
qualits de p. i iccilon requises de nos jours.
D'un fini .rreproeuable.d une oiegam v indiscutable
et a'ui.e solidit incom,taiable, la bioyclelte S\ i-L l b.
est munie de tous les acce>oiiest l'ompe, olef, pneux
el ohamoies a air Mictielui.
L'est lu yranue Marque
qui est sorti victorieuse aux plus importante prou-
ves sportives dans le monde entier.
Ln vente chez
Mcolas Coi aiteo
?

**>
raude Liquidaliou
chez Paul E. ALXiL.i
4 J
.ilin de laire de la:ptaet! pour le, ma relia ndisea uou
valles, nous vendons une partie de noue btoek avee
uneiji n I d rdeoiion da prix.
Pi terra tous de nous tieiter evanl d'aller ailleurs
il y en l jpoof chacun et -pour chaque gol, hez
E. Auxilti rorl-*umi't tue*
bi*ariiiacie Sjourn
Donne avis a sa clientle et aux mdecins et au vuLlie Illa
irantaorm ton Laboratoire d'Ulogie eu uu Laboratoire de
bialoyie appliqu sous la Direction du
In ittet l ei t. .Si/our..
Le laba <.out es ou\eri tous le* iu....- a/ I r. s \.v i a*
ftiuie.d s ti poui iou es Itfc reue" i,.- i aus.yie prvue dacl
sannence cl lomie, saul \ ourle
Waeser uii. ei ia consul u l rf-Scrt rie
Seiont reues que le maidi de cl aque semaine.
S'adreir a ia Pharmacie pour.lea renseigueiLeutS'
Analyes.d'iirineset 6ucgasinque
> eacuou de VS assermann
Deactiou de iiiboulei.i
Eiaui.-h du saug et du|pu>
tvxMBien des matires tcalea
kxamen ue crachai
Albiimn<) aeaaUor.
Coi liante OsY< ftitrf e
CE soin
Es.laYeaVsaveuiie&uCe
Liitiee u bu
as L*ieixiedi
la Eibl'SiL
bOIR
la Ntuvellc urcre
6u il ^e Ipisodee.
I litite G O.Co
:*** -
INJECTION PEYB\RD
DVpuitplut de 40 ans unit la BLENNOBRI1 AGIE|
et tout Ecoulement rcents ou Chroniques
231 ARABES C.UIUIS sur 23i
(Fxtrat d'an Hjppfrt dt MiUcinm d'Alger)
C'est Is riRitde ul s toujours donn Iss msiliiuri rssltata I
EN VEWE DANS lu! If s' BONNES PHARMACIES
SfCIAI.lTtS PEYRARD 1) M Cf.R. 46. rue -le Cr.aeHe, PARIS
A l'.l !u 1 MUM .l-L. loi! W. BT H
La^seule peinture ne'cheDgeeol pti den tiltiu.
SA-TI^A


I f'iepan'r: apcialamaut pour le climat d'daJU 1
------The harlea H. frown paiot' Qo
Geo Jeansmo&'!>,
AGENTS
eej
T^


I hMAjlN
Charles Picoulet
228RVE ROUX. POHT-O-riUNCIt
fL
lcerU
Assortiment ooniplat d'Epl<
I M. alimentaire. franaises
Marque "LA LUNE
Sp*l d. V J. Bo |J, par gd,^V| bouu(|
vitez la maladie
loiiic, l'iewe. Baatons, eu,etc.
pluie
rippe,
NeUoyei votre laag avec une cuillere de
ENQ'S FRUIT SALT. chque m-tin.
ENO'8
ERUIT 8ALT-,
DBRIVATIVE COMPOUND
He i
rotn sa u
N. et A, Ara
. ct des Caves do Fbrdeaux
Voulea-vous voua habiller avec lgance, et .1 bon
march.
Adressai vou a ^la Maison N. A A ACR V
Dont la deviee eat de vendra petit bnfice pour
vendre beaucoup ;
Dans son personnel, la maison compte un matre
tailleur italien sorti d'un tablissement de premier
ordre d'Italie
Ellt'eei en mesure de fournir des complets tout faits
at sur mesure, en cheviote, diagonale, palm bsaeh
drlll blanc et couleur, ooupors de Casimir pour pan
talon Etoiles pour gilets.
Bonneterie
Chemises de Jour et de nuit, au uout des clients
(.cl et manchettes dernires crations.-- Caleons
at Pyjamts.
Cette m tison cottstl u une i >: (.va'io i
et le meilleur accueil et rserv tous ceux qui d-
sirent par une vlaite tre dfis sur la valeur des
travaux fournis.]
I ont costume command et qui ne rpond pas au
goiit du olient est repris,
On paile franala, anglais, espagnol et italien
ix grands Magasins
le fournitures Gnrale* pour
la Cardonnerie.
JOANNY CORDASCO
No 3ll> Rue des Fronts-Forts,1 lhomas .Madiou .\o 319
Partau l'iince, Hati
lien de plus chic pour les trtCuM qu'une ma-
chine k coudre "Testa".
fini \3HEfa Sriidit
A 1res l.on marclic. tri bon march. tri< bon march
Tl*S Tles Tles
19.000 ftuUhs de Tles Apollo
OSSE el C >
AgtiHx He rtif a
PO t- iUf'Y'i C
Aljenls (jinoraux de :
'Ol 8.
tnve^te la F'harmaeie oentrale,Hiarmacle Uuch,
Chez Simon Vieux, chs l'icouiet.linnc*. .1. rfartio, et
toutes iee Donnes ui.iiaoua de ' Province.
W. Uuintiu nliaws
Distributeur.
0-
CoJcmb: n SU Lhip Compary Inc
Leiteamer loyolfl ijn||tilt N*Y,,,k le ,5 Oc
lohre courant, est atleiulti i porf.au-l'iince l. 2 Ko-
veu.br* prochain via Cap-Haitien, Gonaives'et Saint
lare.
Il rpartira le mme jour pour J.mie, lave ,1 not-
ion J a. et les.jponsde la Colombie prenant Iri et
passagers. r
A cause des jours l-ries te| chai fleuri sont prie*
de dlivrer le Irt | la Douai,, ds le vendredi I
courant.
l'ort-au- Prince, le 28 Octobre \i\k
dbara c t,0., Agents,
Ceci u'esl pas hn
Car de la Holame je ne saia pas en taira.
Cependant si vous passez du cot du buituu de l'Ad-
uiimstiatiou postale, u ia Uianu ttu< ,
Mm 1, [s teere M.I Canne
A la Conscience
Nous verrez que les chaussures que ce soit aur
commande ou noa aont faitea aveo yot, soluaet so-
lidit, paroe que les ouvriers qui les confectionnent et
les matriaux qui y sont employs rpondent etits lu
fient le utie de la maison.
Hacher Jones Jewell Millinf Co
NtwYork
Film Hungai'nn V 0 Bou!s Rou^e et
The Heine In aura ne Company
Ntw-Vork
Assuraass aenstre l'iacendle
Diamond Mateh r.e
AlluuieliM tait Honu 1
U. > Rubber bxport Company
Pneui huvai e,s tsuliers Keds.
Chaa F. al alliage A. lion
Poissons sales n ivMt genres
Manufaoturers Life Iaa'ae Cy
Assurance ,ur la vie.
AIGullhau Frre ftiae
Vlas Champagne Hordeaux
l'h Heyiiian
l'.ipeiiliajjtif
Pi ire Denoii, fromage et oervs alimenta r ,
\\ S, Msthsws A Son|
Thr* jaiica *l noirs.
Bazar 3^ETROPOLiTAm
VIENT DE RECEVOl
une grande quantit de
Gijarts lie la Havane
PRIX 10 centimes " ohaque
P 2-25 la boite de 26
Teulee les meilleures uinruues orona. per Lar
aa|a, 'ainon Alloua., .Manuel lareie, Feresl,
lereia, ets, ete.

I a .Nationale
8n Hi*al
CieafPlt'a (Lanlecler
Enfol de denres
ALUM1NUM LINE
New-Grta & Sonia
Beurre 1 Beurre Beurre
TJEN
La Maison 11 Si N. Sada ^ Compa
ny annonce sus clients qu'ils trou
ver ont
beurre C.reanucry pour la ,'l'able
lieurre litiquetle verte pour.la patlsaarla
i lied Itobin Jj Cuisine
l>aisy
Marqua (U's connue 6t trejftpprcie dans le mercli*
Kn vente clicz : Simon N leux, Alfred \ ieax J.ope
lli ver a, Il borday, Aph. Dsir, A l.arha, i.eorge Ha-
laln, Jean Assade.
4 des |>rix lie IflOtigtlIX.
! m yros et on dtail on/. :
B. & i\. ISutlu '<1 Oompaoy
| AnerkaQ Steamship C, Jac AiienUou UeoUon
. Cbez F. Lavelaoet et Cie
prochains dpri [directs pour Portau-I'rince liait i
JyC steamer $iikt*Oi$ a lai^c 'Olewdili*
ru te 28 Otiobic coiu aat pour cii>rL-au-
^riact. .....
Halle hettel (mT <-iiue
c $iS JhUmaJaiMcra, le a OrlUn le } Viennent d'arriver par le franais
Zo Octobre cotuanl poai touAju parb () Hialli. les articles suivants :
Ce So Ottobt,
A. deMalteis
et il?
.<

Rhum Nectar
Ch. ;i\. Gtelj ns
1140, Rue du Wagisin df i Eit
il7, i'- Boooe loi.
820, hae 0ouri6.
'l'KLIPHONK : UT
(iOlumbia i Records
fisnaant'/l'arriver par ' dernier^steauier un grau
assortiment de Disqu** ,hhi\'.n x4,K-i (|ue FoxTrOt
One-ltep, M^iingues, faite et les moreeaux classi
ques de toute beaut. En stock Grapliupliuues, < ,o-
lumbie'-, diverses dimen>ion, dinisr modle.J ,
a|lVk ^~v tm m .
'
DestelUft Extra Finea, Dentelles de soinJJentellet Or't]Argeit.
Rubecs, Calottes, Chapeaux iarnis, l'iumes, rieurs, l'aille i Soie et
tous srttelai pour Modes. bpartene Des Motifs Haute raotaiaie es
teilea pour Robes et chapeaux, acs Dancing, Chapeaux Jeun Itaiijpour Kntants, Broasee | tte,
Hugues coitfer tous genre! des brossai a deuts, dea Ptes Denti
Irites, ete, etc.
i rticles peur Honaei : Faux'eols, Cravates, Bretellee, Chemise
de soie, Jartelles, ete luus articles poui msicene et Lingerie Ceu
keui supricuis.
M UiJUoMu.N-, KN TOI S QKNUn et Uouehoos pour pkanaacie
, Alimeaialioo Liquide Liqueurs. Cogaee, Vins, Champagne authen-
tique.
.Balles en aaeutehouc et Coupes. Jouets divers.'
AeeeHoues de Pharmacie n spe l'harmaceuliejuee. Boci :
aeeiae, Tebia es esou i . V. iop Deseliiene, Vin Nouirs
avuii, Mistogaol. (juinnm LstSirsq Pept Far etc.ets.Sel d hipeoui
l de lileuhetl, Kneans eu Uros, Savons antiseptiques toutes qualit*.
t lraiti,Misai* pour Sirops,liqueurs et Conhsene.Colureata natarsl.
>eu avaas rafu le Vritable lli des Alyes, Lxeelieot dSpuratii.'
"" Preauita.Ouilbaod, Timbres, Hepiers tioibn,, | imhres mobile"
bS b'IULh Cigaiatles Cauiel. Articlee de Mode en gros. Prix spciaux,
fassez-nous voir, na* piix goal u\antageux,
L PBEETZMNH AGGERHOLm ' tAVfcL4l\fcl el Cie
itue au Qutu tialel heitet (randlim



'.S MATIN
Grand'Rue,
s if28,
Qoe Ce! e Simple Vrit Soil votre Cwte
Les viandes fraches frigorifies ont toujours cl de premier choix
daus le monde eu'ier.
Les viandes frache frigorifies sont de premier choix parcequelacha
leur de l'animal n'existe plus et les nerfs sont daus .*n tat de iaxit.
Les"vlan des fraches frigorifi** ont alors perdu Uur rdesm ut sont ncessaire mini plus tenires si plus
mit es que les viandes dont hs ne*f< restent encore serrs aprs l'a b.itag*'. "rcent.
Les viandes f miettes frigorifies, quand tlie. o I t m s*- ai f u peu de ts*nn n es tre sortirs d'u-i*
thatnb'e frigorifiyu* ref >itie par le systmi *<* r / oid et non avr> a glace* ( te'ls qw les mitres,' se rvlent
des viandes idal s et *> rouf puu ceux qui dem u eut dans les pays ehauls.
A part les v'andes frotthes du pays avez lesqu. I e*, tous fais >ns du buf su s, ds la ch ircu\eri\ de i
m i taut, eic, mui importons par t h que oecttion des Ctelettes Si filets d? pi r, ggots
Saucisses, B* ut r encartons, f'omage.Jruiis e'c, et nos prix ne sonipi, ptus che qu'ailleurj
pendant que nos machandises sont toujours fraches it SUBIS*
Dans les circonstances, vofre < frix d il tre, pour les marchan-
dises du MARCH GRYST tj ram^roe, ( r* *u du eau- o .heix. j
Exiger qua l'on vous remetta "MMl" pie nous donnoni i tous noi liants. Eli a ti cr'*h act lin.
Protgez vos pneus avec la peintur
pour cap >:e Goid Year.
Quel' chanjameat la^pti.
lure Good aar pour aau
ri capote laiijldans l'appa
rence de \oirt pneu de ra
hanja
Il le ronaarraje Te ni plus
brillant et plus Joli,la pw
ljtant Maja'clialaur al du
l'ioid.
C'est aussi excellent po ir
poindre les capotes daule,
il les prolua contre toute
action de 'aau.
Ficili i ippliqur II paiitara |q
Tar pur entti it pin u ssch
npiJeiDtit, it .donne ni jali
cdltinoire liisint.
Essayai-an vu achetant un
| ol et toii serez surprix
des rsiliais obtenus.

GOODYEAR
--
A. F* i'UAliS Limied
Paur aavir la taint Irais et conserver loiijoura^nlaate
.'lia Ir'a'cliaur, servez-vous das excellents pndUU da la
laineuse marque 4. 'V F. Peinlimitid fioglind ; tls qua :
garons .transparents anjboi.ua. Savon tranepa-
ranta aa o.dUi. Finejpoudre de 1 al* at poudra d*
laie pour Bbe, liatoae rougea pour avraa.
An vanta chez Juaon lieux al Allrad Vieux
The Vifest iudics Trading Company
Poil-au-rmce, Gommes, ap-Haitien
Rhum Barbancourt
110, Rue des Csars
TELEPHONE i MU



au


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM