<%BANNER%>







PAGE 1

l&JUW Trfe derniers dans la lotie Un le Ubr lhM protec lion Jelf l li lard '.vilte* du sud H %  l .ii.-i de l'Ang'etrrrr on' sa-ai et romenc i annoncrr !a vicloir* tirs 01 1er i> ma, ui i %  cooirriit'on* (!?' rsmnsgrea : i H>nt en grande partie e< nipi d'aariii'Hcuii. ti * rJaullats que plus lard. Los ;u r t rra de Londres qui ont fol eon mitre leurs rsultais jusqu' une heure BflMi bien que les villes le %  oindre importance >e. rail aient au camp des conservateurs. MS-ymour G.lbait, agent gni rai des paiements des rparations ••t parti pour Berlin rejoindre le Dr Yenpg faL-aut foLclions d'agi-ni gspral. LU.NDRE8.— Lea dernin i nnu % elles II x nt .ororne Mit la tlllia 'ion dp divers pnrli*.. cotfMm tsurs 160, travaillistes. 03 I h* raut. Il,divers, . \l Ifacd at rlu dans sacir,onscrip i i On message ROME.— Mr Mussolini a lici blo>. On trouvera dsoiruHis la euoap eece et la moralit exi gib •B i ,II e Aii*-i nous eavoroau aos meil loure 'ompliini'nts a Me J. |j. Arili r. An Oparle J d gbjie. Nous sa uins sa nomination et lui renouve'ons nos sympathies. A CinVarits Dimanche Gn Varit* donnera < Cœur da Mamiejum , film d une beaui miprea.iun.ian te. Il nous a t donn d'assister la seauee d'essai gui eut lieu hier sou, et nous pouvons dire que nous en sommes sorti enchan. Le jeu des acteurs est parfait et les scnds se droulent au milieu de raiguiliques dcors qu'agrmente une lumire excellente. L'hrone du drame est Mannequin daus une inaisoa de modes Les toilettes quelle porte sont tout simplement merveilleuses. Personne ne voudra rater l'ocoaion de voir ce beau fi m. Dimanche, a Ci ne-Varits... A l'occasion d* 1* Ftti des Morts C'est lundi 3 Novembre q %  *-a clb. dr.s DJ h< es et 'ha pelles 10 li e des M ri, le 2 \ br tant celte anne, i.n dim.tui-j. A cette rcea ion. les Bur p> blic, les Etablis ements >o'i re, le Commafe, la Presse, cl"', mm,nt comme dem in et Uinan clie alin de permettra i.,,i. de remplir e pi-ux devoir 11 in dot ve it a leu s Morts. PARI5IANA. ** CE SOIR La Nouvelle'Auroro Entre : (i. o.5o Demain Dernire reprsentation de : La Vil Grand drame mouvant Kntre : G. 2 00 Dimanche l'alli consortium prsent, Le Calvaire d'Amour en 0 parties jou par Lissenko et Ch. Vanal Entre : .oO gourdes Balcon : .J.oo ; Log : 4.00 Duo nouvelle composition musicale du S|l \{tt la. Valenlin de la Cen(iarmene. Conlin lant la srie de ses publi calions musicales M. Is. N.deiitin vient d'enncviirle rpertoire d la musique de la Gendarmerie d nu-* nouvelle composition: Ost une valse intitule %  Persvrance' d^ die Mr Andr Chevalier Ce nouveau rgnl sera corODiis dai,s le pr.'^ra.urne du c >ncert de Dimanche, lequel comportera galement eN s Misants : L'Union. Pas redoub , par Is. Valenlin. -_ Marilana. Ouverture Kaust M Love Taies— fox Trot Les Masques — Meringue do Ma-stro Jeanty. Ballarat — Pas redoubl. Varits SAMEDI VHommiqui vendit son me an diable ET li fille dHerndi'ide Entfe G. 0.50 DIMANCHE Cœur de Rioneqaio drame moderne ( 4 parties) Entre. G. 1-00 Loge 2.00 La Solidarit La prochaine runion de cette intressante socit est lix a di manche prochain t uovembre a 4 heures de l'apr* midi au local du Grand Orient d.llnti A l'ordre du joui il •. t port an tre autres : forin,iiun u-ui.e (OBI mission pour la trilication le la comptabilit et <: os. L s socitaires ont pris de se runir en trs grand nombre. R.C:H. N MM rappelons* au public que c'e-,1 i n ii i t|sre< n li a J ueurei prcise qu aura lieu, devant I t il, .ILdu hamp e Mtr ,la ta athltique, or^*.iis pir tes IU %  hres i.i "Riciag Glub lliiiien 'o 1 luiiiieui' Je n. valeureux athl tes Cator et Armtnd Voici le programme de la fle \UO mtres plats 2oo M n 4 IK) S0'3 " Siut en hauteur en longueur a la perche Lancement de poids Lutta a]'~orde. En foule donc demain. ALUM1NUM LNE New-GrJeans M Amsrican Steamship^ 0 bc prochains duart^directs pour Port-au-l'iuice Haili atu io l 28 dd<&u, ct>araat f>aar fyctrW c fritict • Xc $,$ Marna (aidera fU Qttiu&it $0 dclb', e CMiianX poai Im ici pa b J Otaiti. A.deMttUeis et C Atjls pitiai Ai tfHtsi|ues nouveaux lui que : fox-Trot Qni'-Sii*(>, "li'iinijiie-, IfaJae t des moieeaux classiques de toute beaut. £n stock Graphopltones, c oluiiibia'-. diverses dimensions, dernier modle. a vente chez: L. PREETZAMM AGGERHOLM nua au Quai Mr le Docteur Ludovic ftigaud et sts enfants, Melles Marie, Lina Olga et France (ion/.ac,Melle Marie Hanbourg, Mr a Mme J. Suiville. Mel e Kai,u\ Uni w i h, M.damo hiiud II.I. £inv vu et nnu lia pbael Di*0 %  in e I iile igai d et sesen'ant*. vielle An %  ,i. t bi. i seau, Mme Bvrad l'e i an Mi >t Mme F I) lbeau, Mi N; lo Lil beau, Mr et Mme Th. Bain Vr %  a v inien Martin et to i i aulrca parents iemei.ient bien sincre ment Son Kxcellei. %  e le Prsident d llaiii, les mcmlxts de Son Gabi net, li.us le m de P ni lio i des autres vi les le la KcpubnqtiU notamment de P. il au Pila de Grand bOAVs et J Mi a; n qui leui uni du.ini' ,!, %  • mui r n ,la sympatt le l 'occatiuu Ue la mut ue leur tegrettee Mme Ludovic Kig^ud ne Maipuent, llainuourg enleve leur alleclU i le 16 du couraul el le pneui de croire a leur profonde gratitude. Petit Gortve, le il octobre 1921 ffif.?i AS! Pour teindre tou* SUaua l rott, sois, M_ •ucu= produit r.'lgal* "LaNAVRESVE* %  -.ni' W BDOI Jr" ftme J>vt ..IIIRAIIIIel UuuBRR'J Cl I d UaJM. • aM -— % ••c.rEncoa,ft"i:ti".-s(inaatjr ( Maison a lover A Ftionville maison louar, meiilde. avec tout le conlort .^siralile, dans le voisinage de 1 ^lise. I i isp jiniile pour six huit m ,is. S'ai i era M a M VTHON. DATION IJ i -• COMPRMES SUISSES dDEX.ORT, i liarmarten. H '. RlM bm ,-A fiu. %  \iri-i C I ILLKVK iir .. Prix da nacen : 5 fr.jn-§. Baume Benuc GOUTTE RHUMATISMES NVRALGIES Dr. BENCIE. 16 Rue Ballu. Parii. Huile de 1 Usine Si ANDH fourquoi smployer les huiles importes,qusid pour bien moins d'argent voua pouvez obtenir la meilleure qaalilr d'huile, fabrique par l'Isine as St Andr, dans Iss mai sons suivantes : Simon Vieux, tfkmh Allabi, Port-au Prince, Socit Commerc aie d 7iati,Jt-lictsa anuu.ile.el ne cause pas d acidit dans l'estomac, ce qui te produit souvent avec la nourriture prpare par le lard. ~ njL'HuiladeSK Aadi asri dus U prparation de toutes sortes de mets pipa es par la mant/ue.v compris la boulangerie et Ijjpatissene. Huile de S. And 6 s'adapte admirablement bieu pour la cuisine el aussi la luture C est uue huile, dlicieuse pour la prparation de salades et de la mayoiiuaise. En iji-os. s'adresser l Socit Commerciale d'ilaiti Port au Priuce imki _REMINGTON C'est tout dire. lo Cet la prtmire machine a crire invente, 2 l Ite a toujow t la p •< m ir j ni t s twp nie p r aucune nuire mnque. X~ Pohr eau ftti a'j; ctnn.istnt, on ni qu' la „ \our i


PAGE 1

LK MATTf Harcli Grand'Rue, N 1028, Que Getie Simple Vrit Soit votre Guide Les viandes fraches frigorifies onl toujours l de premier choix dans le monde entier. Les viandes fraches frigorifies sont de premier choix pirceque lcha leur de l'animal n'existe plus et les nerfs sont dans un lat de laxit. j Les viandes fraiehes frigorifie* ont alors perdu leur odeur et sont ncessairement plus tendres et plus saines que les viandes dont les nerf* restent encore serrs aprs lUibatage rcent, las viandes frai ns frigorifies, qua d elietOnt t m ses au feu peu de temps aprs tre sorties d'une 4 chimbre frigorifique refoiUi* par le symme u'au* / ton* par nique occuio* de* Ctelettes et filets d*s poc. ygois de mouton, tluHras* Saucisaesy Beuire enjearlOnS, Je omayejruii* e.c, et nos prix ne son pas plus cher qu'auteurs pendant que nos muchunises som toujours fraiihM et SliltS* 1 are *" '•' Duns les circonstances, voire choix doit tre, pour les marchan-] j dises du MARCHE GRYSTAL OBAHL-ROB, < Vi * au Co / OEREIX. Exiger que l'on vous remette Il Ficbj", que nous doinone tous noa clients. Lit a t cr<$e iceU*|lin. Protgez vos pueus avec la peinture pour capote Good Year. .** Qiit-I cliainemri Uire Gooil Tear pour MM el capote lait''dans Fapsa renei de votre pneu "de re shaDM* ~7' le conserve,le rend pi is l.rillanl et plui joli.io pf* ti'ytant jcUJajchaltur et du i oid. C'est aussi excellent pour pendra les capotas 4>uto il les protge contre JjOttte action de l'eau. Facili i appliqaar li iniivri Go ar Dir cniM il uni it se -h• %  identat. at donne an abjets tcalaaraoire luisant. Eeiayec-en en achetant un pot et TOU< serez surpri rien r4imon Vieux, l.hs. l'icoulat.t -Linrk .i.'Waitii., t toutes las ISunnss muiaoua de i* i ro.uico. The West Indies Trading Ompauy Port-au-Prince, tiouaves, ap-Uaitien w guulUl, *^^ i 1



PAGE 1

LE MATIN %  .•* La maison H.SILVERA Ceui lui n'ont pas encore vu les jolis articles de t.u.-sse que rient Je recevoir La Maison H-Si.LYERA doivent, dans leur intrt, 'einprlsser de passer ceci, maison, car nul part ils ne peuvent tro e, • h.ussi beaux articles a des prix si raisonnable*: Hos articles sont vraiment de toute beaut et de Irjicbeur et nos prix dlient toute, concurrence. l'.r^pe •!<> cbine . Crope de chine barre* pour chemises A robes Crpon brodi franais ^ i rpon fra a Heurs. donneras nouveaut TrlOOttttA eiUleUT, franaise dernire nouveaut. Voile satin couleur carreaux dernire nouvaaul Frencli r risky dernire mode Crpon A barre couleur anglais nouveaut Organdi suisse blanc uni Organli • blanc & couleur barr .s & a arreaux. I u ssor de soie |aponai l'orbn Heur pour robe l'oplin a barres pour otism "> Poplin de soi* uai blanc et erine axtra up 'nssor blanc uni pour linyaiis in.Percale blancbe sup. Vtdle blancs barres deni'-deuii up. Madras bu de sois pour ehemiae h* urnes M,arqulstie noire /phyr anglais sup pour chemises rt hommes Satinette Fou ard pour robes Hqu blano a barres sup anglais Diagonal noir mp Casimir anylais nouvsuul Casimir noir II rring bone anglai Serge bleu-mar ne anglais l'ealmbeaeh Alpaga noir Satin Chine pour taileurs Lustrine a barres pour tailleur i Tulle pour voiles Kas brods demi soie Bas dentelles Bas L rodes fil li U n.eroe,ise Clia ssettes pour hommes sup, ( hausstes pour enfants I ainage eou eue anglais sup. peur jupe < Kaki Jaune auglais extra sup. Kaki blanc " Utiek fil aaylal Drill union blano anglais l oton a drap anglais Toile draps union anglais 10/i pur fil anglais /0,4 llioderiss MaUeira & Suisse tiabardine b anche unie sup. I latine blanohe sup. extra enp. Serviettes de toilette eoul. anglais Tapis tre blanc sep. pour tablas Molietont bianos & couleurs sup Lotions ''i'iverfteignes franais A amrioains ) etites serviettes blanches damass • I r'pon jours noir & coulj Damasse anglais pour matelas double la geur etc c mables clients, vous qui voue! porter, 4 peu di| Irais, les plus b.-aux IISMIS qu'il soit possible de trouver sur celle place, ne manquez pas, aT ud n'aller ailleurs, de passer clio* nous o.i le ineillmr acrnnl \oiis .• i rserv. Rhum Nectar CIL N. Gu3ljens i'i(), Rii d. 4ag i A-. V at .17, H" Bonne Foi. 820 11 <* Cour'.e. TELRrMIONE: 3A7 Ceci n'esl pas-a lire Car de la l.clame je ne sais pa<> en faire. Cependant si vous passez du cot du Bureau de l'Administration postale, a la tiranU'ltue, Rfft li Co tene M Camille A la Cotise! nce Vous vi rrez que les chaussures — ipie es soit ur co nm.iaio u fij\t — sont faites avec jjoftt, soins et uli I te,pir:aqudlm i i.. i i • i.ui les c.nfectioan'ut *t 1. nitt^riauxqui y sjat e.n.i -ya r.\> nu I et U |4 f elle titre de la maison. attention Altenlion Cta F. Lavelnef et Cie Halle Keitel GrandtRue Viennent d'arriver far le Branai Je ariict>8 suiiwntn : Pentell-s tilra Fini, Dentelles Je toit, 1'ealelles Or et Argeal, Hubscs, Caloltes Chap.aux Garais, Plumet, Meurs, Pailla de Suit t Uut articles pour Mess* Spaiteiie.— Da Motifs Haute Fan 'aise en I tries pour Roi s si chapeaux, des Sacs l'rrla de toute beaut, des aca Daooiogs, l'.tiapraui Jtaa Kart pour En Lots, brosses tA.e, Pe>goes a coiffer ton gt rires les Brossss a dents, deb l'Aie Denti Iries, etc, elc. .* rticles peur Hommes : Faux col. Cravates, Bretelles, ( hemi*s da soie, Jsrtlle, aie loua article pour mercerie et Lingerie.— <".ou eaux suprieurs. UOU MUAS fcN TOI S i.K.NKKSe ilosabona pour, ilitimacie. Alimentation Liquiie Liqueurs, l'oguse, Vian, Cb/mpagos aulaen tique — Bulles en caoutchouc el l'oupeex.— Jouets Jiv.r. %  Asaea oiiesde Pharmacie et Spcialits tHiarmaceuliaiiea.— focs: Basai ai, Tubss an ceoutt hotit — Tins et S rop Oesrhiens, Vin Nourry, Lavoii, Uistoganl, i.hiinii m Lsbirraque.Peplo Fer eU'.elc Bal d'Bpsom •t aie ulaiibart, Kncens en Gros, gavons antiaapli.juen truies qualiUi| IVraits.essences pour Siropt.'iquenN et tontisaria .olorsat* natyr-la. Nous avons reu le V.riUb'c Th des Alpes. Kxrallent dpur tit Produit* PEAU S Limied Taux avir le teint Irais et consenar toujoursjntacle %  lia Ira'clieur,servez-vous des xcellenla pradliU de la lamtuse marque itt F. Pears liaiile Eagllld ; tels que : Savons transparents en bci.tos, Savons transparents en tablettes, Fin]poudre de 1 aie et poudre de I Hlo pour llb, Datons rougss pour evres. Bn vente chez Simon lieux et .llred !i)ax Bcycletles niwleHes Fabrique par la grande Socic'o Manufacturire d'Armes at Cycles de St fctienne l'ranee ) la bicyclette Svelte est la seule qui reunit a la lois toutes Us qualits de perfection requises de nos jours. D'un fini irrprochable. I une eieyanee indiscutable et d'une solidit incomparable, la bicyclette S>\ LTK est munie de tous les accessoires: Pompe, clef, pntux •t onambrss air Michelin. Lest la (jrande Marque qui e. sorti viot^rieUse aux plus importante pr* uves sportives dan le monde entiar. En venlo chez Nicolas Cordascco KeurrelBeurreBeutTe ŒTJEN la Maison B* Si JV. Sada aorm son Laboratoire d'Ulogie en un -J" r-iu' d%  ii logie appliqu ?ous U DirTiirn ouvert tous les ioius Je 7 hrr \1u n at 6 n. ui ea du soir pour Ut/ea les rche." *i i ratie Photographe \ouvelle 1257, Ru du Gbara & C 0 Agents, ( hampaqnei Chawpagnejn %  la pi .dlicieuse boisson — La Reine de tout ce que noua avons bu -jusqu' ce jour. Lidrt s Lhctnp ane A la Es'pana de A M.OCll'OA l'oint d'inspiiation Le lomi wto|ie par I Anritni a l t.airiii eu I i i h: le •s] ti eu sera tran>poit luenll I mrr.e Puaimicie— lnpri^l %  • de A. M 0CIIO*. 'En allendanl l'arrive de prodiils Iris frais tous mmtenons ,1 vous %  Unt noire H AM l'A t. \V. trt bon raiiuli. VENTE i N liROS l'Ail LAIs^li. Outre iara a'une promsaaaa mus conduits, nous avons t merveill* i la vue des travaux phf>lograohtque, excuts soui a direction de M* Clodomir P. Jl'aTB. photographe attach su Ds>ar temeni des Travaux Publics. Depuisle cartes p>*!ales reprs ntunl les vue* de laxs, j'isqu'ast ute? cela <^ue lea prix sot mo.4|ejH el la porte* d (nul e monde. < i luui c p qu'il fau; pour : in HotifHe le r#n ttM-vgua ii fttv,^ oti.c et


PAGE 1

[MISSING-ISSUE ?



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE J IMPZIMBW Clerc fi-1 Magloire BOIS VUNA ^ %  • 135t Rat Amrioaiat NUMERO ^QGBNTlMBfi 7 QuolUien T21PHWK No 242 FIL COPT .Columbue Mmo'ial LaVaif LM hommes s#nt troj occups deux-mme*^potrj. avoir )• loisir U pntrer ou de discerner les autres : de l ient qu'avec uu jrand iui'ritw elj'une plus grande inodeslie l'on peut tre lon<|tenps ignor. La Bnjen 18me ANNES N* r>35i PORl**U*WtfNCK (BAR1 ) VENDREDI 31 OConiii; 1924 HIER ET AUJOUR D 'HUI L'œuvre de notre lite politique Au Tribaoal d'Appel L'Histoire raptorte qu' la suite de I? mort de Rien %  les hommes politiques de lepoqm ne pouvant s'entendre sur le choix d'un Chef pour occuper la lv.'-ii.j t n ce, t mirent Je ct les deux can l lais les plus ea vue, les gneaux l'aul *f Sonltrant, t Jeux lioinmis ama ce* co finilodablee pir leur* lumires et I ur I duca ion et auxquels l's p:il rrt-tii, d'aocorl avec la Snat, le (nral Soulouque, Chef de la Garde, dout la proton le ignorance tait notoire. Cependant, l'Histoire ajoute aussi que les mnis poliici-ns dont le< noms sont souvent ci <* oensaient qu'en hissant Sou louque au pouvoir, il serait dem-ure leur cliose et au besoin qu'il serait r<>m.>!a.;. M is Soulou ju -.ayant dcouvert leur jtu, dclara 6orrfFn hn' l> trs n>mbpeus"s nn^es (Test IDAme partir de ce moment qu'.l faut trouver l'origine de. cett • ambition nfaste qui se laisai une proie des inoins prpars et leur laissait la conviction qu'ils pouvaient bien avoir la direction des allures publiques. Cet tat d'esprit pour notre plus granl nmlhur subsista tr* lonjrt<*.mos, et il u et ut pas rare d'eatemlre la dernier manoeuvre expri ner ses prtentions et ses esprances poliri lues, se b mut en c>\ : sur des ex-smp'es pii lui n>"rj tttaienl bien **S niirrir de t I s il u-io is.. Si l'intervention trangre ne nous a pas t profitable tous 1rs points de vue, nous devons tout de arne vouer que gr,*.>. Is paix qu'elle a impose,ellea oblig chscuo en particulier o nore.n I ce son rle et ne ois sortir du ca Ire de ses attribu lions. 11 MM tous les oiys il y a une lite politique e nous pouvons dire qu'actuellement seule certte lite peut prtea i-e I. direction des alnirej pub1iqu">.\I ris, — il y a toujours un mais — alors que tous eux qui font parti de celte lite politique ont aujourd'hui les ou l s franches, n'ayant plus i eraiq dre la colre d'au '.un f<>u Ire )e guerre, que voyons-nous? Le mme spectacle de division, qu • nous avons rappel au l'but d %  cet article, c'est encore 1 1 mftm 5 qui rgoe dans le cercle Je ceux 3 ui auraient d. aprs tant de ures expriences, se g ouper en un mme faisceau. Le tabl-au il atijour l'hiii s'assombrit davan iae par la prsen e de l'lment et inew 'l'ii en raut sous i ao> assiste nos sinjeri.'s Dans de telle cou iiiions, quelle doit rtre la conduite de I lidmme d'E< 't qu' nasaues la responsabilit d'un (ouver netnenl? Faut il qu'il l'arrta aux caloiaoiea, aux lusses ma noe ivres en s'inquitant des critiques passionn-** d'sdversi-res bavard, dont tout l'objectif peut se ramener cette savon reuse formule t He toi que je m'v m Ile ? .Non pas.ldaigtiant les aboiements des chiens gloutons d S'-sprant de trouver l'os, il continuera l'ex .ution de on programme en formant autour de lui grce au concours de tous ses amis un bloc de granit con tre lequel l'action m luisante des ternels envieux viendra sa heurter pour s'anantir. Ainsi a compris M Horno en la'ant ces jours derniers un muvel appel ses amis. Si le sens psyckohgique n i I lit point totalement d*laut chez eux qui s'appliquent nuire au ( i.mverneiiient depuis sa formation, les dispositions rcentes adaptes par M. BomodeTraient au moins les aider compren Ire ii''M|oiir l'hui plus q ie jamais le Gouvernement est dcid h ni ner h luite contre tous ceux quiend'pit de ses meilleures int'niions, s'obstinent girder suis r. son favorah'*, une ailitu le manifestement hostileFort de es principes, de l'esprit de loyaut dont chacun de ses actes • st empreint, le Gouverne me de M Borno, contre yent et ii fe, ne faillira pis la tche. W publiait aujaurd'liui le iiMOurs ftiMDrr M i,. innibs du riypllf Dr Iruii par h Dr tu\ Umt. Mesdames, MessiemLe* .iii.es du plus sur et du plu* lin mt loi i oc qu'il avait lairt. Il y a quelque temps dj liat de M au le donna des icauilud A se* amis qui lui conseillrent de e mnager; mais lent ntier i et td. hc il continua de mener la vie de travail qui faisait son bonheur. HS uue question de ta %  l'aciax hulienne i/m n'ait retenu son a>tleuiijo. SoU incau membre du ."vadirat de* M^decias, cil cota i.^r prei 4*mt du li.i* N*di**l, • us o.reiMMetie. a parole tait c un M rappelle ii^ri jjb'ii^.ii clairer la publie fur l'pidmie de v-iiole qui fvituil ici. ta, apportant dans le dbat qui nous divisait alors, sa parole dcisive. La littrature mdicale hatienne lui dail un opus cule sur le traittmeat du linoiruvre clinique d'une laige am pleur, de patient labeur qui conribua sauver bien des exilsnes. Professeur a l'Rrole de Me decine il s'acouitta de ses font, lions eomme d'un apostolat. Entirement dvou a son enseigne ment il professait avec une foi Ardente et une enntirtmn piolonde. Enseigner ce qu'il savait, faire |> ser dans e reiui de ses l.enue partie ie sa l'amme et de son amour de la science, c'tait pour lui uu plaisir Dans son dvouement notre vieille Frle de Mdecine d i a autant d'affsetion que de cooecieoce professionnelle. Pins l'esistenca de noire K*ole est prcaire, plus il lui demeura udMe et toute sa via il la coneaeren la prosprit de celle rasiton. L'Ecole de Mdecine pard en lui un graod travailleur at ua de BM meilleurs luatlree. Haie ce n'est pas seulement de la perte linlatigabla travailleur nue nous dplorons, c'est aussi celle de l'homme qui n'a cess d'inspirer tons <•••>. qui l'ont connu uae relle symialuie et la plus dlicate con liant* Pour ce lavas. Lebrun Bruno a t beaucoup plus qu'un %  altre; un guide sr, un ami. Il leur a donn les plus beaux ex> ample* de sincrit, de modestie et de probit scientifique. Mien ne lui rpugnait d?**tii;* qu d'affec 1er l'gard des espnU iueipriments qui lui taient confis un air ie hauteur ou de ddain Us botsme aussi parfaitement modeste n'a jamais voulu jouer lee pontifes" Avouez toulx vol ignorances, poumit-il dire a ses lves, c'est la meilleure faon de gagner la conlimee et de prouver que vous ave/ le respect de la vrit. Citait aussi un conseiller avis, son humeur et ja vie douce. Lerlei l'existence ne lui fil imstQUJour I -manie, mais, lu fut S lhineiit vaillantComme i • saie il peut dire : .l'ai l hanreuxi. ; car il n a su demander I Is vie que ce qu'elle peul doaner et n.i lierdier le bonheur que II ou il est vraiment : daus l'accomplissement de notre lche si modeste soit elle Le souvenir de not e ami veillera toujours celui du sage accomplissant avec sirnplie t tout son devoir. Il restera dans l'esprit des lves, de ses amis. Il sera pieusement conserve par la compagnie au il a choisie, par ses enfants qu'il a levs, p,r toute sa famille, et c'est avec n plue douloureuse sympathie que je dpose sur cette tombe au Nom de I cole de Mdecine cette couronne, Symbole de notre profond regret. ~A VI^NOHR / i. rrv • p '. %  laU al m./rience de me montrer digoe is la on In e du lo ivern %  uii'ot si Indubilabta qu le. oaisti ;d:ques rc "oafrent de 1 l su migil>ol' et Tchitcherioe reconnat c le jure 4 partir du 28 Octobre le gouvt moment des Soviets com me gouvernement de territoires de l'empire russe dont les hubitauts acceptent son autorit. Il est f ii'ct par consquent nouer les re niions diplomatiques etacceptcr l'envoirciproqued'ambessadeurs. La reconnainsiuce n'atteint aucun engagement des traits portant la signature de la France. Le prsi dent du conseil espre la possibi lit. d'uu aceord d'ensemble enlie les deux pays et il rserve exprs sment les droits des citoyens liau nais rsultant des obigations de la Russie ou de ses leisortissanls con'racles tous les rgimes anl .leurs. La France recherchera rglement pialique et quitable permet faut de rtablir las rapporta utiles et les changes normaux lorsque la conscience frauaise aura reu de justes apataemeuts qu'elle attend des ngociateurs Jusqu' la conclusion Ues nigjciations, les rapports de droit pnv entre Iran ais tt russes resteront rgis m.ri me antneuremeut. Les Suviri ont rpondu qu'ils accueillent avec ajtisUction lu pro position lianai e de rtablir ^lei uemeut les relatiuus diplomatiques reguiieraa et d'envoyer rci I roquementdoeambaaaadeurspour i /ocur inmiiat.moul I inatitu lion de i apports amicaux Ile esp rei t que toutes les questions uu-n tionnees dans le tlgramme de M. il. mot soi ont regi s d'un ileio accord. Ils dsirent que Ions ea malentendue soient carts et qu'un acord gn, al foalant de s li les relalior s mu aies soit con eu llsinhisteal sur les avaria ges de l'inauguration do rappoits c ii omiques durab e B admettant la non imervmtiou comme cortdi lion de ri la ions mutuelles. Ha ac ceptent enliu Paris comme sige des ngociations. Ii.terwi NMpar le a Petit Pari sien , M 4a Mon/ie, prsident dla commission des aOaiiea rus ses, a dclar a propos de la re roonansaoce des Soviets, que les impossibilits sout linies mais que les dilliculla vont commencer. Cependant mme pour discuter et se disputer il laut se connatre. M. de Moiuic a ajoute' qu'il coosi dre avec M. Herriot que lacran ce des petits porteurs e>! sacre. M03COI M. Rykof a dclar dans une interview qu'il voyait dans la reconnaissance le dsir de paix du gouvernement Herriot. Le dilirend anglo-turc la Socit des lations l'.lil 'X Kl.l.fcLe diflrend re lait! Mossoul est pratiquement rgl. Le couseil de la Socit des Nations a expos cet aprs midi U auodalile du rglement de la frontire de lirai, le compromis imposant des sacrifices aux d u\ parties pour le mainitoa u u paix. U KUon trouve dtermi llMllon pr I vinoiie de U frontire enlre la Turquie et l'Irak au del de la. quelle les troupes anglaises et lui ques devront dameurer l'arme au pied La ligue de dmarcation pio S ose cre une /oue neutraliser ans laquelle anglais et turcs ne pntreront paa jusqu'au rgle, menl de l'arTaire principale le deux parties tant engages accepter la dciaiou du conseil.Lo projet de rglement nur la ques tion de Mossoul est du l'entre mise de MM. lirnnling, "uinones de Lon et Uuani et prvoit gale ment le renforcement des pou voirde la commission de limiU tion des Imu'i lr Clnienlcl {jaratilit l'quililri'u du liiuJijet PARU — Le ministre daj Ba ces dclare que l' inquitude cou cernant l'quilibre du budget en raison du relvement des soldemilitaires et des pensions seul al solument sans loudemeut. Ues m sures sont prises pour < umpon.-i.-r toules les dpenses par des rduc tions ou uu nouvel ameiilemeo des recettes. Le budget de 1925 sera complet, sincre et mita ble. Autour des lections anglaises Tictoire des conservateur.*) et lr squilli est battu LoNtRES.—Adeux heures du m tiu lee r. : ullats des lections taient les suivants Cou .-i valeur : 141, Laboristes : nt, Libraux : -I, lndepeudanl B : j, Coopralir: I, (.oustilulionaliles : I, Communites: I. Les conservateurs a>ant recueilli pics d'un qu>irt des ri lieux lections gnrales ont obtenu une majorit crasante sur tous les autres partis. A une heure du m> tin ils avaient ll.l sigea lu Chambre des communes. Las ireveillUtes ont 4 siges, les libraux tQ, les indptudanN :'. I,.. coopratifs I, les conslitulionalis tes I et les commiinietoa t l travaillistes ont g ign 5 siges. mais en ont perdu il, taudis que les littraux en ont gagn ) et per du 'JU. Kn ce qui concerne le nombre des voix les travaillistes, ont conserv une forte position aux premiers rsultaU ri onl %  me obtenu de nouveaux voles tout en perdant des sigea. Ceci est d l'limination de plusieurs cas de lutte S trois candidats grce eusquels l'anne dernier e Us travail bstes lireul ies candidats ayan' ta minorit des voix, par eenti daus certain arror.disseiu-nls Ifs travailliste ne courervent leuisiges qu'avec une majorit. Les premiers rsultats semblent d. aaonlrer que les libraux sont en mauvaise posture partout. M. Hbert Asqui'li. ancien premier ministre, a t batln avec beaucoup de sas partisans. in a dt plusieurs repiisenu cours de la empanne qu s il tait battu M. Asquith abandonnerait la poli tique, mais ce bruit n'a pas re< -i eontiimalion dosa pat. Lea ennserveteoi nul ...i .), nouveaux \ ioi du toub tiesdu pav | uieirauJ des disirntindu ii ail indique:, que ies cvukorvtloura rpriment an a un tes les sn-ges que !< %  -. libersui leur "ient enlevs l'apjr


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06290
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 31, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06290

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
J
IMPZIMBW
, Clerc fi-1 Magloire
BOIS VUNA
^
135t Rat Amrioaiat
NUMERO ^QGBNTlMBfi
7
QuolUien
T21PHWK No 242
FIL COPT
_ .Columbue Mmo'ial LaVaif
Lm hommes s#nt troj occu-
ps deux-mme*^potrj. avoir
) loisir U pntrer ou de
discerner les autres : de l
ient qu'avec uu jrand iui'-
ritw elj'une plus grande ino-
deslie l'on peut tre lon<|-
tenps ignor.
La Bnjen
18me ANNES N* r>35i
PORl**U*WtfNCK (BAR1 )
VENDREDI 31 OConiii; 1924
HIER ET AUJOURD'HUI
L'uvre de notre lite politique
Au Tribaoal
d'Appel
L'Histoire raptorte qu' la
suite de I? mort de Rien ', les
hommes politiques de lepoqm
ne pouvant s'entendre sur le
choix d'un Chef pour occuper
la lv.'-ii.jtnce,t mirent Je ct
les deux can l lais les plus ea
vue, les gneaux l'aul *f Sonl-
trant, t Jeux lioinmis ama ce*
co finilodablee pir leur* lumi-
res et I ur I duca ion et auxquels
l's p:il rrt-tii, d'aocorl avec la
Snat, le (nral Soulouque,
Chef de la Garde, dout la pro-
ton le ignorance tait notoire.
Cependant, l'Histoire ajoute
aussi que les mnis poliici-ns
dont le< noms sont souvent ci
<* oensaient qu'en hissant Sou
louque au pouvoir, il serait de-
m-ure leur cliose et au besoin
qu'il serait r<>m.>!a.;. M is Sou-
lou ju -.ayant dcouvert leur jtu,
dclara 6orrfF tait pas du tout dispos se
laisser changer comme on clnn-
|{e de (h -mise, telle enseigne
que de Prsident qu'il avait t
nomm, il se lit sacrer Emo-
reur.
Un sait ce qu'il en alvint..
Les pr< moteursdu fameux coup
d'tal li.rent aussi les premiers
en siilnr les lunesles consquen
os. car Soulouque se rvla,
le pouvoir acquis, tout autre
que '! homme de paille qu'on
avait cr pouvoir tronv r en In*,
tl tort ou raison il rgua 12
ans.,.
Donc, mrine lorsque les gens
cap I il' s dans ce pays formaient
un tout peut noyau, l'gosme
rgnait rjt)j i souverainement au
seui de ce noyau, tant et si bien
qu'eux-mmes ssurrent leur
dtriment le triomphe de l'inca-
pacit et de l'ignorance sur la
raisoj et le s voir.
Cet vnement que nous ve-
nons de rappeler brivement est
un des faits les nlus caractris-
tiiiHM de notre Histoire, etae
m rpercussion dans notre mi-
lieu politique p>n hn' l> trs
n>mbpeus"s nn^es (Test IDA-
me partir de ce moment qu'.l
faut trouver l'origine de. cett
ambition nfaste qui se laisai
une proie des inoins prpars et
leur laissait la conviction qu'ils
pouvaient bien avoir la direc-
tion des allures publiques. Cet
tat d'esprit pour notre plus
granl nmlhur subsista tr*
lonjrt<*.mos, et il u et ut pas rare
d'eatemlre la dernier manoeuvre
expri ner ses prtentions et ses
esprances poliri lues, se b mut
en c>\ : sur des ex-smp'es pii lui
n>"rj tttaienl bien **S niirrir de
t I s il u-io is..
Si l'intervention trangre ne
nous a pas t profitable tous
1rs points de vue, nous devons
tout de arne vouer que gr,*.>.
Is paix qu'elle a impose,ellea
oblig chscuo en particulier
o nore.n Ice son rle et ne ois
sortir du ca Ire de ses attribu
lions.
11 mm tous les oiys il y a une
lite politique e nous pouvons
dire qu'actuellement seule certte
lite peut prtea i-e I. direc-
tion des alnirej pub1iqu">.\I ris,
il y a toujours un mais
alors que tous eux qui font
parti de celte lite politique
ont aujourd'hui les ou l s
franches, n'ayant plus i eraiq
dre la colre d'au '.un f<>u Ire )e
guerre, que voyons-nous? Le
mme spectacle de division, qu
nous avons rappel au l'but d
cet article, c'est encore 11 mftm 5
qui rgoe dans le cercle Je ceux
3ui auraient d. aprs tant de
ures expriences, se g ouper
en un mme faisceau. Le tabl-au
il atijour l'hiii s'assombrit davan
iae par la prsen e de l'l-
ment et inew 'l'ii en raut sous
i ao> assiste nos sinjeri.'s
Dans de telle cou iiiions,
quelle doit rtre la conduite de
I lidmme d'E< 't qu' nasaues
la responsabilit d'un (ouver
netnenl? Faut il qu'il l'arrta
aux caloiaoiea, aux lusses ma
noe ivres en s'inquitant des cri-
tiques passionn-** d'sdversi-res
bavard, dont tout l'objectif
peut se ramener cette savon
reuse formule t He toi que je
m'v m Ile ?
.Non pas.ldaigtiant les aboie-
ments des chiens gloutons d
S'-sprant de trouver l'os, il con-
tinuera l'ex .ution de on pro-
gramme en formant autour de
lui grce au concours de tous
ses amis un bloc de granit con
tre lequel l'action m luisante
des ternels envieux viendra sa
heurter pour s'anantir.
Ainsi a compris M Horno en
la'ant ces jours derniers un
muvel appel ses amis.
Si le sens psyckohgique n i
I lit point totalement d*laut chez
eux qui s'appliquent nuire au
( i.mverneiiient depuis sa forma-
tion, les dispositions rcentes
adaptes par M. BomodeTraient
au moins les aider compren Ire
ii''M|oiir l'hui plus q ie jamais
le Gouvernement est dcid h
ni ner h luite contre tous ceux
quiend'pit de ses meilleures
int'niions, s'obstinent girder
suis r. son favorah'*, une
ailitu le manifestement hostile-
Fort de es principes, de l'esprit
de loyaut dont chacun de ses
actes st empreint, le Gouverne
me de M Borno, contre yent
et ii fe, ne faillira pis la
tche.
W publiait aujaurd'liui le iiMOurs fti-
MDrr m i,. innibs du riypllf Dr Iruii par
h Dr tu\ Umt.
Mesdames, Messiem-
Le* .iii.es du plus sur et du plu*
lin m filu-. lliml. lis
Lebrun liruno qui n'eut point
a lii.i- d liunneur sur a tombe ertt
peut rlie souhait relie plate
qie le simple rppel d'un nom et
d'une date. Je mis cependant
Mphr un o'hm devoir d'ami et
rpondie au vnii de I'coIm de
Mdecine en saluant d'un dernier
a lieu les rettes de notre intortun
Collgue.
Droit, Iraoc. loyal, simple dans
e manires, insoucieux de pa-
ratre, pleia d'une bont naturelle
qui ra\oonait de toute sa person-
ne. il i n-aii le bien discrtement
t portait secours tous ceux qui
avaient besoin de sou aide morale
et matrielle, et cela simplement.
sui o-itm.hoc, comme il fai-
6d>t loi i oc qu'il avait lairt.
Il y a quelque temps dj liat
de M aule donna des icauilud -
A se* amis qui lui conseillrent de
e mnager; mais lent ntier i et
td. hc il continua de mener la vie
de travail qui faisait son bonheur.
' hs uue question de ta l'aciax
hulienne i/m n'ait retenu son a>t-
leuiijo. SoU incau membre du
."vadirat de* M^decias, cil cota
i.^r pre-i4*mt du li.i* N*di**l,
us o.- reiMMetie. a parole tait
c un m rappelle
ii^ri jjb'ii^.ii clairer la pu-
blie fur l'pidmie de v-iiole qui
fvituil ici. ta, apportant dans le
dbat qui nous divisait alors, sa
parole dcisive. La littrature m-
dicale hatienne lui dail un opus
cule sur le traittmeat du lino-
iruvre clinique d'une laige am
pleur, de patient labeur qui con-
ribua sauver bien des exilsn-
es. Professeur a l'Rrole de Me
decine il s'acouitta de ses font,
lions eomme d'un apostolat. En-
tirement dvou a son enseigne
ment il professait avec une foi Ar-
dente et une enntirtmn piolonde.
Enseigner ce qu'il savait, faire |> -
ser dans e reiui de ses l.e- nue
partie ie sa l'amme et de son
amour de la science, c'tait pour
lui uu plaisir Dans son dvoue-
ment notre vieille Frle de M-
decine d i a autant d'affsetion que
de cooecieoce professionnelle.
Pins l'esistenca de noire K*ole est
prcaire, plus il lui demeura udMe
et toute sa via il la coneaeren
la prosprit de celle rasiton.
L'Ecole de Mdecine pard en
lui un graod travailleur at ua de
bm meilleurs luatlree. Haie ce
n'est pas seulement de la perte lin-
latigabla travailleur nue nous d-
plorons, c'est aussi celle de l'hom-
me qui n'a cess d'inspirer tons
<>. qui l'ont connu uae relle
symialuie et la plus dlicate con
liant* Pour ce lavas. Lebrun
Bruno a t beaucoup plus qu'un
altre; un guide sr, un ami. Il
leur a donn les plus beaux ex>
ample* de sincrit, de modestie
et de probit scientifique. Mien ne
lui rpugnait d?**tii;* qu d'af-
fec 1er l'gard des espnU iuei-
priments qui lui taient confis
un air ie hauteur ou de ddain
Us botsme aussi parfaitement
modeste n'a jamais voulu jouer
lee pontifes" Avouez toulx vol
ignorances, poumit-il dire a ses
lves, c'est la meilleure faon de
gagner la conlimee et de prouver
que vous ave/ le respect de la v-
rit. Citait aussi un conseiller
avis, son humeur et j ironie d ailleurs bienveillante atti-
rait tous ceux qui l'approchaient.
Ma gr ses souffrances, malgr
la maladie qui le tenait clou au
lit. il constrva jusqu' la lin la
li d un chrtien qui sait
accepter les pieuves. Il est mort
hu milieu 'les siens, soutenu dans
s< s *i)iitfiMin es par une tendre al-
I m h m qui lui avait ren lu >a vie
douce. Lerlei l'existence ne lui
fil imstQUJour I -manie, mais, lu ,
fut S lhineiit vaillant- Comme i
saie il peut dire : .l'ai l han-
reuxi. ; car il n a su demander I Is
vie que ce qu'elle peul doaner et
n.- i lierdier le bonheur que II ou
il est vraiment : daus l'accom-
plissement de notre lche si mo-
deste soit elle Le souvenir de
not e ami veillera toujours celui
du sage accomplissant avec sirn-
plie t tout son devoir. Il restera
dans l'esprit des lves, de ses
amis. Il sera pieusement conserve
par la compagnie au il a choisie,
par ses enfants qu'il a levs, p,r
toute sa famille, et c'est avec n
plue douloureuse sympathie que
je dpose sur cette tombe au Nom
de I cole de Mdecine cette cou-
ronne, Symbole de notre profond
regret.
~A VI^NOHR
/ i. rrv p '.-
laU al m./ S'a*! easer au Su !
nai
pat m i uhlliu li- iliscson pr-
nonce par lr Tiuanthe P.iirl i \* mnli de ssl
iiilj'lilitl MisM i'i'I h P.in|iirl irs le Tri-
Initial d lp -ri :
Mess-i ur,
Au mois d Octobre de l'anne
dernire j'ai eu, dans un autre lo
cal, mais toujours en un lemp'e
de la Justice, prononr r le mme
sercuent que je viena de prter en
cette enceinte : j'tais nom n
Commissaire du Gouvernement
prs le Tribunal d fremir^ Ins
tance de Porl-au Prince, '.'uelques
treize m is nt passs; et voi!4
que par une nouvelle ma ,ue de
haute i ni lmlion dont m'ho-
nore le premier Magistrat de la
Hpubliquc. je suis dsign pour
diriger le Parquet de c-: tribunal
d'Appel.
J'agirai toujours de f col a res-
fiecter ce serment, aflu d'avoir
'approbation de ma <-on>rience
de me montrer digoe is la on
In e du lo ivern uii'ot si lime des hommes senss, magii-
trals, avocats ou justiciibles.
Tout eu me rjouissanl d'appar
tenir Slijourd'hai un degr de
juridiction plus lev, je ne puis
von* celer le ngrel avec lequel je
laisse lee membres du Tribunal di
Premire Instance, avec qui j'ai
eu la satisfaction d'entretenir
d'excellents rapports, et dout je
garderai le meilleur sooverrir.
J'espre qu'au milieu de vous
je Insu verni les munies bous pro-
cds et que nos relations seront
marques de (elle urbanit et de
celle mutuelle estime qui peuvent
constituer comme un lieu de soli
liai u* tntie la magistrature assise
et la m alksralare debout.
Si !b loi organique prvoit que
les Commissaiies du iouvene
ment en leur qualit d'agents tf A
Pomon sicutil (oiirourent ad
maintien de l'ordre dans les tribu
naux ainsi qu A l'excution des lois
et des jugements ; si elle tablit
une e.eitaine similitude entre le
rle du Ministre Publie pies les
lubunsux de Premire Instance
cl celai du Ministre Public prs
les Tribunaux d Appel, qeaut la
poursuite et la dfense des eau
m- qui Intressent l'Etat ou la
Socit an gnral, quant l'inb-r
vi i,lion dai s le- allaires concer
liant les mmeurs, les absents et
les int dits, il n'est pas moins
vrai qu le mode o s'exerce l'a
tion du Ministre Publie en Appel
est autre. Il semble qu'une atmos
pbiie de srnit enveloppe ce
prtoire o les dis ussions sont for
cment plus saines p' ur avoir
comme amorti sinon puis
leur ardeur devant les premiers
juge ; o l'opiuion de l'organe de
la Loi se donne avec, dirai je, plue
de pondration et de maturit, vu
l'obligation qui lui est faite de
conc ure presque gnralement
par crit.
Mesieur les Juges, si je cunsi
dire la tache qui vous e-t dvo-
lue de ri ndre la justice comme
une mission minemm. ut noble et
grave, comme un rle je Pai
souvent rpt au cours de ma
carrire d'avocat comme un r
Isa la fois auguste ef ..outable,
je ne peux mempooher d'envisa
fer 1 importance de celui du Miais
re Public qui requiert et qui, en
donnant son avis souvent cout,
tant ou elles correspondent, dm
lui, la drulur* enr.etre
C'est voue dire, Messieurs, qu'
mon nouveau poste j'aurai, comme
toujours le souci de mi dignit,
t m allcherai A remplir les de-
voirs du ma charge sans faiblesse
comme sans crainte, plsi-tnl mon
'espact de la Just ce au de*ss de
toute considration de personnes,
dominant ainsi les passions mau-
vaises qui uni (sent souvent du
choc des intrts.
Dr Dominique
CelaFicDlidelaCciMitFiris
Chirurgie Mdecine
Wux Ne/ liorge. Oreilles,
Consultations : Le matin de 0 a h.
L'aprcs midi de i & t h'
82s Vienne Grgoire
Nouvelles ttu-angres
Uans tel ou tel litige; en indiquant
te sot Droit et nu il propose de donner
su diffrend soumis k votre juridic
tion, lo participe pas moins! vo-
tre navre dune si haute porte
sociale.
Atujnt i un paralllis-
me s'impose entre le savoir et la
moralit de relui qui applique la
i raille s* saine application;
cai i: :i> Indubilabta qu le.
oaisti ;d:ques rc "oafrent
de 1 l su migi farCeibs*
La lecoiinaissance des %o-
\iels par la France est
un lait accompli
T PAIIIS Ln rconnaissance des
Soviets est officielle.Le tlgram-
me de M. Marnai adress MVI.
H>l>ol' et Tchitcherioe reconnat
c le jure 4 partir du 28 Octobre
le gouvt moment des Soviets com
me gouvernement de territoires
de l'empire russe dont les hubi-
tauts acceptent son autorit.Il est
fii'ct par consquent nouer les re
niions diplomatiques etacceptcr
l'envoirciproqued'ambessadeurs.
La reconnainsiuce n'atteint aucun
engagement des traits portant la
signature de la France. Le prsi
dent du conseil espre la possibi
lit. d'uu aceord d'ensemble enlie
les deux pays et il rserve exprs
sment les droits des citoyens liau
nais rsultant des obigations de
la Russie ou de ses leisortissanls
con'racles tous les rgimes anl
.leurs.
La France recherchera rgle-
ment pialique et quitable permet
faut de rtablir las rapporta utiles
et les changes normaux lorsque
la conscience frauaise aura reu
de justes apataemeuts qu'elle at-
tend des ngociateurs Jusqu' la
conclusion Ues nigjciations, les
rapports de droit pnv entre Iran
ais tt russes resteront rgis m.ri
me antneuremeut.
Les Suviri ont rpondu qu'ils
accueillent avec ajtisUction lu pro
position lianai e de rtablir ^lei
uemeut les relatiuus diplomati-
ques reguiieraa et d'envoyer rci
I roquementdoeambaaaadeurspour
i /ocur inmiiat.moul I inatitu
lion de i apports amicaux Ile esp
rei t que toutes les questions uu-n
tionnees dans le tlgramme de
M. il. mot soi ont regi s d'un
ileio accord. Ils dsirent que Ions
ea malentendue soient carts et
qu'un acord gn, al foalant de
s li les relalior s mu aies soit con
eu llsinhisteal sur les avaria
ges de l'inauguration do rappoits
c ii omiques durab eB admettant
la non imervmtiou comme cortdi
lion de ri la ions mutuelles. Ha ac
ceptent enliu Paris comme sige
des ngociations.
Ii.terwi NM- par le a Petit Pari
sien , M 4a Mon/ie, prsident
d- la commission des aOaiiea rus
ses, a dclar a propos de la re
roonansaoce des Soviets, que les
impossibilits sout linies mais que
les dilliculla vont commencer.
Cependant mme pour discuter et
se disputer il laut se connatre.
M. de Moiuic a ajoute' qu'il coosi
dre avec M. Herriot que lacran
ce des petits porteurs e>! sacre.
M03COI M. Rykof a dclar
dans une interview qu'il voyait
dans la reconnaissance le dsir de
paix du gouvernement Herriot.
Le dilirend anglo-turc
la Socit des lations
l'.lil 'XKl.l.fc- Le diflrend re
lait! Mossoul est pratiquement
rgl. Le couseil de la Socit des
Nations a expos cet aprs midi
U auodalile du rglement de la
frontire de lirai, le compromis
imposant des sacrifices aux d u\
parties pour le mainitoa u u
paix. U KUon trouve dtermi
llMllon pr
I
vinoiie de U frontire enlre la
Turquie et l'Irak au del de la.
quelle les troupes anglaises et lui
ques devront dameurer l'arme au
pied La ligue de dmarcation pio
S ose cre une /oue neutraliser
ans laquelle anglais et turcs ne
pntreront paa jusqu'au rgle,
menl de l'arTaire principale le
deux parties tant engages
accepter la dciaiou du conseil.Lo
projet de rglement nur la ques
tion de Mossoul est du l'entre
mise de MM. lirnnling, "uinones
de Lon et Uuani et prvoit gale
ment le renforcement des pou
voir- de la commission de limiU
tion des Imu'i
lr Clnienlcl {jaratilit
l'quililri'u du liiuJijet
PARU Le ministre daj Ba
ces dclare que l'inquitude cou
cernant l'quilibre du budget en
raison du relvement des solde-
militaires et des pensions seul al
solument sans loudemeut. Ues m
sures sont prises pour < umpon.-i.-r
toules les dpenses par des rduc
tions ou uu nouvel ameiilemeo
des recettes. Le budget de 1925
sera complet, sincre et mita
ble.
Autour des lections anglaises
Tictoire des conservateur.*)
et lr squilli est battu
LoNtRES.Adeux heures du
m tiu lee r. : ullats des lections
taient les suivants Cou .-i valeur :
141, Laboristes : nt, Libraux :
-I, lndepeudanlB: j, Coopralir:
I, (.oustilulionaliles : I, Commu-
nites: I. Les conservateurs a>ant
recueilli pics d'un qu>irt des ri li-
eux lections gnrales ont obtenu
une majorit crasante sur tous les
autres partis. A une heure du m>
tin ils avaient ll.l sigea lu
Chambre des communes. Las ire-
veillUtes ont 4 siges, les lib-
raux tQ, les indptudanN :'. I,..
coopratifs I, les conslitulionalis
tes I et les commiinietoa t l
travaillistes ont g ign 5 siges.
mais en ont perdu il, taudis que
les littraux en ont gagn ) et per
du 'JU. Kn ce qui concerne le
nombre des voix les travaillistes,
ont conserv une forte position
aux premiers rsultaU ri onl !
me obtenu de nouveaux voles tout
en perdant des sigea. Ceci est d
l'limination de plusieurs cas de
lutte S trois candidats grce eus-
quels l'anne dernier e Us travail
bstes lireul ies candidats ayan'
ta minorit des voix, par eenti
daus certain arror.disseiu-nls Ifs
travailliste ne courervent leui-
siges qu'avec une majorit. Les
premiers rsultats semblent d.
aaonlrer que les libraux sont en
mauvaise posture partout.
M. Hbert Asqui'li. ancien pre-
mier ministre, a t batln avec
beaucoup de sas partisans. in a
dt plusieurs repiise- nu cours
de la empanne qu s il tait battu
M. Asquith abandonnerait la poli
tique, mais ce bruit n'a pas re< -i
eontiimalion dosa pat.
Lea ennserveteoi nul ...i .),
nouveaux \ ioi du toub
tiesdu pav | uiei- rauJ
des disirnt- indu ii ail indique:,
que ies cvukorvtloura rpriment
an a un tes les sn-ges que !<-. li-
bersui leur "ient enlevs l'apj-
r


l&JUW
Trfe derniers dans la lotie Un le
Ubr lhM protec
lion Jelf l li lard '.- vilte* du
sud H l .ii.-i de l'Ang'etrrrr
on' sa-ai et romenc i annoncrr !a
vicloir* tirs 01 1er i> ma, u- i i
cooirriit'on* (!?' rsmnsgrea : i
H>nt en grande partie e< nipi
d'aariii'Hcuii. ti q i ctenl en gnral pour le, on
s rvnleursn* feront connatre kVu>*
rJaullats que plus lard. Los .;u r
t rra de Londres qui ont fol eon
mitre leurs rsultais jusqu' une
heure BflMi bien que les villes le
oindre importance >e. rail aient
au camp des conservateurs.
M- S-ymour G.lbait, agent gni
rai des paiements des rparations
t parti pour Berlin rejoindre le
Dr Yenpg faL-aut foLclions d'agi-ni
gspral.
LU.NDRE8. Lea dernin i nnu
?elles IIx nt .ororne Mit la tlllia
'ion dp divers pnrli*.. cotfMm
tsurs 160, travaillistes. 03 I h*
raut. Il,divers, . \l Ifacd
at rlu dans sacir,onscrip i i
On message
ROME. Mr Mussolini a voya" un message la corani
des IS charge rcemment rfe rv
ser la constitution el qui a tenu
hier sa premire sance, I exhor
tant ne pat ciaindre de paratre
trop audacieuse, qu'il h 'agi.se de
conserver ou d runover.
Prouesse d'aviateurs
WASHINGTON.- 2 aviateurs
ont russi dtruire l'accumula
lion des nuages au dts.iis de Itol
IngKield en se sfr.anl de eab'e
lectris d'aprs le procd irna^i
n par 'e lir U'mien de Harvard.
De peli's groopi s de nuages furent
iHiretent di-perses par l'alfa
que. yuant aux amoncellements
importants ils furent sillonns de
debirures artificielles travers
lesquelles les rayons du soleil pas
siient.
Nouvelles diverges
MELi.ltADE.- La roi Alezan
dre a demande Mr Tilonievitch,
dmocrate et ancien ministre de
l'Intrieur de former un eabinet
de coantioa sur la ba-e du pn..
gramme de l'aucmn prsident du
conseil, Davidovilch. Le nouveau
ministre cherchera une entente
avec les croates.
PEKIN. Les.troupes de Mou"
Jen ont occup Louautcheon apr8
avoir envelopp un dtachement de
forces du Tcheli. Les amis du Gai-
Uupeifou s'eflorcent d'amener en
tenta entre ce gnral et Feng, g
nral chrlieu, mais il est douttux
qu'ils aboutissent.
LLDWIG8HAYKN, Allemagne.-
La guerre civile eu chine a priv
les tabricants de matires coioran
tes, le plus grand march pour lin
digo, il en rsulte que l'usine Ba
doise a t oblige de fermer sa
section d indigo.
Au Tribunal de Paix
Section Nord
C-est Me J li. Ai hur qui a et.
piel par ..,:nimsiun de Sua
i i. la Prient mi ,| lUnilad.'- et*
fonction de .1 go de l'ai* de la
Capitale, Sectioa Nord, en rem-
pli cernent du juge Alcgare
Ce cho.x est .pplaudi pr tou ,
pr. ticioos eu droit, avocats et ju>-
lici blo>. On trouvera dsoiruHis
la euoap eece et la moralit exi
gib - b i ,ii e
Aii*-i nous eavoroau aos meil
loure 'ompliini'nts a Me J. |j.
Arili r.
An Oparle il' l'Instruction i ubli jue
Ce malin a en lion l'insLillatinn
du Dr tihirmant comme I pecleur
G-neral de I hstrueli n Pub'ique
en remplne.'meril du Dr lleauvoir
nomm* Conseiller d'Etat.
Meilleurs compliments.
A i Inspection Scolaire
Par le Ch-fde Division au D
panem nt de I Instruction Publi
qu, a eu lieu galement ce matin
installation* de Mr P. Teasier
omme Inspeit ur lin-ial des
Ecoles de cet Arrondissement.
Au cours de la crmonie, plu
sieurs discours ont t prononcs
par MM Itenoit Caa \iau et l'othel, auxquels M Tes
sier rpondit avec une aisance tria
g.ta.
Tooaeanioai ('occupent des eo
ses de | Enseignement se rjouissent
du retour da Mr Tes-ier A Insoec
lion Sco'aire, estimant just aient
qu il est nu vritable pcialiste
en matire iU p>Jd gbjie.
Nous sa uins sa nomination et
lui renouve'ons nos sympathies.
A Cin- Varits
Dimanche Gn Varit* don-
nera < Cur da Mamiejum ,
film d une beaui miprea.iun.ian
te. Il nous a t donn d'assister
la seauee d'essai gui eut lieu
hier sou, et nous pouvons dire
que nous en sommes sorti en-
chan.
Le jeu des acteurs est parfait
et les scnds se droulent au
milieu de raiguiliques dcors
qu'agrmente une lumire ex-
cellente.
L'hrone du drame est Man-
nequin daus une inaisoa de
modes Les toilettes quelle por-
te sont tout simplement mer-
veilleuses.
Personne ne voudra rater l'oc-
oaion de voir ce beau fi m.
Dimanche, a Ci ne-Varits...
A l'occasion d* 1*
Ftti des Morts
C'est lundi 3 Novembre q *-a
clb. dr.s dj h< es et 'ha
pelles 10 li e des M ri, le 2 \ br
tant celte anne, i.n dim.tui-j- .
A cette rcea ion. les Bur
p> blic, les Etablis ements >o'i
re, le Commafe, la Presse, cl"',
mm,nt comme dem in et Uinan
clie alin de permettra i.,,i. de
remplir e pi-ux devoir 11 in dot
ve it a leu s Morts.
PARI5IANA.
** CE SOIR
La Nouvelle- 'Auroro
Entre : (i. o.5o
Demain
Dernire reprsentation de :
La Vil
Grand drame mouvant
Kntre : G. 2 00
Dimanche
l'alli consortium prsent,
Le Calvaire d'Amour
en 0 parties
jou par Lissenko et Ch. Vanal
Entre : .oO gourdes
Balcon : .J.oo ; Log : 4.00
Duo nouvelle composition
musicale du S|l \{tt la.
Valenlin de la Cen-
(iarmene.
Conlin lant la srie de ses publi
calions musicales M. Is. N.deiitin
vient d'enncviirle rpertoire d la
musique de la Gendarmerie d nu-*
nouvelle composition: Ost une
valse intitule Persvrance' d^
die Mr Andr Chevalier
Ce nouveau rgnl sera corODiis
dai,s le pr.'^ra.urne du c >ncert de
Dimanche, lequel comportera ga-
lement e- N s Misants :
L'Union. Pas redoub , par Is.
Valenlin. -_
Marilana. Ouverture
Kaust m
Love Taies fox Trot
Les Masques Meringue do
Ma-stro Jeanty.
Ballarat Pas redoubl.
Varits
SAMEDI
VHommi- qui vendit son
me an diable
ET
li fille dHerndi'ide
Entfe G. 0.50
DIMANCHE
Cur de Rioneqaio
drame moderne
( 4 parties)
Entre. G. 1-00
Loge 2.00
La Solidarit
La prochaine runion de cette
intressante socit est lix a di
manche prochain t uovembre a 4
heures de l'apr* midi au local du
Grand Orient d.llnti
A l'ordre du joui il . t port an
tre autres : forin,iiun u-ui.e (OBI
mission pour la trilication le la
comptabilit et <: meraore J. P. Mixile sur-les lgen
de q ,i ut cojrr sur corpora
lion des ou tara u i.'>os.
L s socitaires ont pris de se
runir en trs grand nombre.
R.C:H.
N MM rappelons* au public que
c'e-,1 i n ii i t|sre< n li a J ueurei
prcise qu aura lieu, devant I
t il, .il- du hamp e Mtr ,la ta
athltique, or^*.iis pir tes iu
hres i.i "Riciag Glub lliiiien 'o
1 luiiiieui' Je n. valeureux athl
tes Cator et Armtnd
Voici le programme de la fle
\UO mtres plats
2oo m n
4IK)
S0'3 "
Siut en hauteur
" en longueur
" a la perche
Lancement de poids
Lutta a]'~orde.
En foule donc demain.
ALUM1NUM LNE
- New-GrJeans M
Amsrican Steamship^0 bc
prochains duart^directs pour Port-au-l'iuice Haili
atu io l28 dd<&u, ct>araat f>aar fyctrW
cfritict
Xc $,$ Marna (aidera fU Qttiu&it
$0 dclb', e CMiianX poai Im ici pa b J Otaiti.
A.deMttUeis et C
Atjls pitiai
Ai
tfH h '.-mu m m jl
\m
icieicot
Columbia Records
,Tiennent d'arriver par 'e aitrniar atwamar un (jrand
assortiment de |>tsi|ues nouveaux lui que : fox-Trot
Qni'-Sii*(>, "li'iinijiie-, IfaJae t des moieeaux classi-
ques de toute beaut. n stock Graphopltones, c o-
luiiibia'-. diverses dimensions, dernier modle.
a vente chez:
L. PREETZAMM AGGERHOLM
nua au Quai
Mr le Docteur Ludovic ftigaud et
sts enfants, Melles Marie, Lina
Olga et France (ion/.ac,Melle Marie
Hanbourg, Mr a Mme J. Suiville.
Mel e Kai,u\ Uni w i h, M.damo
hiiud ii.i. inv vu et nnu lia
pbael Di*0 , in e I iile igai d et
sesen'ant*. vielle An ,i. t bi. i
seau, Mme Bvrad l'e i an Mi >t
Mme F I) lbeau, Mi N; lo Lil
beau, Mr et Mme Th. Bain Vr
avinien Martin et to i i aulrca
parents iemei.ient bien sincre
ment Son Kxcellei. e le Prsident
d llaiii, les mcmlxts de Son Gabi
net, li.us le m de P ni lio i
des autres vi les le la KcpubnqtiU
notamment de P. il au Pila de
Grand bOAVs et J Mi a; n qui
leui uni du.ini' ,!,-! muir n ,- la
sympatt le l'occatiuu Ue la mut
ue leur tegrettee
Mme Ludovic Kig^ud ne
Maipuent, llainuourg
enleve leur alleclU i le 16 du
couraul el le pneui de croire a
leur profonde gratitude.
Petit Gortve, le il octobre 1921
ffif.?i AS!
Pour teindre tou* SUaua l
rott, sois, m_
ucu= produit r.'lgal*
"LaNAVRESVE*
-.ni' W BDOI
Jr" ftme J>vt ..IIIRAIIIIel
UuuBRR'J Cl I d UaJM.
aM -
?c.rEncoa,ft"i:ti".-s(inaatjr(
Maison a lover
A Ftionville maison louar,
meiilde. avec tout le conlort
.^siralile, dans le voisinage de
1 ^lise. Iiispjiniile pour six
huit m ,is.
S'ai i era M a M VTHON.
DATION
ij
i -
COMPRMES
SUISSES
d- DEX.ORT, i liarmarten.
H '. RlM bm ,-A fiu.
' \iri-i
C I ILLKVK
!
iir
. ..
Prix da nacen : 5 fr.jn-.
Baume Benuc
GOUTTE RHUMATISMES
NVRALGIES
Dr. BENCIE. 16 Rue Ballu. Parii.
Huile de 1 Usine Si ANDH
fourquoi smployer les huiles importes,qusid pour bien
moins d'argent voua pouvez obtenir la meilleure qaalilr
d'huile, fabrique par l'Isine as St Andr, dans Iss mai
sons suivantes :
Simon Vieux, tfkmh Allabi,
Port-au Prince,
Socit Commerc aied7iati,Jt-lict B. M Altieri. CtpHaitien-
o
L'huile St Andr est d'une qualit suprieure n'importe qu'elles
huiles importes.
L'Huile Si AinlroiMi une ^ilus ^ran lo consistance que la plupart
un les inaporteei
l.tluileSSl An.tr est toujours lialclie, el n'a point .subi] les lenteurs
des expditions et aussi reaaagasiaage pendant jdusicurajinoia, hum
que les grsinea qui servent Ubriquer les huiles importes- 2
Lu lerblane d'huile St Andr est plus conomique dans son emploi
qu'un lerblane de ni tnt,-'i',car avec un fer-blanc d'huile Si Indre vous
pouvez prparer deux loisjpius de nourriture que vous ne le pouvez
.ivi la mme quantit de inantgue.
J.'lluile de Si Audr est beaucoup plus facile digrer que la grai>sa
anuu.ile.el ne cause pas d acidit dans l'estomac, ce qui te produit sou-
vent avec la nourriture prpare par le lard. ~
njL'HuiladeSK Aadi asri dus U prparation de toutes sortes de
mets pipa es par la mant/ue.v compris la boulangerie et Ijjpatissene.
Huile de S. And 6 s'adapte admirablement bieu pour la cuisine el
aussi la luture
C est uue huile, dlicieuse pour la prparation de salades et de la ma-
yoiiuaise.
En iji-os. s'adresser l
Socit Commerciale d'ilaiti
Port au Priuce
imki
_REMINGTON
C'est tout dire.
lo Cet la prtmire machine a crire invente,
2 l Ite a toujow t la p < m ir j ni t s twp nie p r
aucune nuire mnque.
X~ Pohr eau ftti a'j; ctnn.istnt, on ni qu' la ,
\our i perfection.
4 Pour ta rapidit, la olidit, la prsentation, est* la
machine crire par exceilencr.
La Fabrique REMINGTON peut en etrVliere-
% -
m
Tous les modles en stock.
Pour les conditions de paiements:
4dres$exvou la SOCIT COMMERCIALE D'H\Tr.
AGEIMTS EX^LUSJFS.
Tta^e de la laiiquo Pstionaie d'Raiti, Pori-aufrtnc*.


LK MATTf
Harcli
Grand'Rue,
N 1028,
Que Getie Simple Vrit Soit votre Guide
Les viandes fraches frigorifies onl toujours l de premier choix
dans le monde entier.
Les viandes fraches frigorifies sont de premier choix pirceque lcha
leur de l'animal n'existe plus et les nerfs sont dans un lat de laxit. j
Les viandes fraiehes frigorifie* ont alors perdu leur odeur et sont ncessairement plus tendres et plus
saines que les viandes dont les nerf* restent encore serrs aprs lUibatage rcent,
las viandes frai ns frigorifies, qua d eliet- Ont t m ses au feu peu de temps aprs tre sorties d'une 4
chimbre frigorifique refoiUi* par le symme u'au* / des via d idal h et r.oui pou e ux qui dm% u em dtvs les pays chauis.
A part les vande* f tne* m page avazlesq* l es, ovs faisons du buf aal, de la chirculeri\ de la
mantgue, tic, *Ot s imp > ton* par nique occuio* de* Ctelettes et filets d*s poc. ygois de mouton, tluHras*
Saucisaesy Beuire enjearlOnS, Je omayejruii* e.c, et nos prix ne son pas plus cher qu'auteurs
pendant que nos muchunises som toujours fraiihM et SliltS* 1
are *" ''
Duns les circonstances, voire choix doit tre, pour les marchan-] j
dises du MARCHE GRYSTAL obahl-rob, < Vi. * au Co/ oereix. *
Exiger que l'on vous remette Il Ficbj", que nous doinone tous noa clients. Lit a t cr<$e iceU*|lin. --------*
Protgez vos pueus avec la peinture
pour capote Good Year.
.**
Qiit-I cliainemri
Uire Gooil Tear pour MM
el capote lait''dans Fapsa
renei de votre pneu "de re
shaDM*
~7' le conserve,le rend pi is
l.rillanl et plui joli.io pf*
ti'ytant jcUJajchaltur et du
i oid.
C'est aussi excellent pour
pendra les capotas 4>uto
il les protge contre JjOttte
action de l'eau.
Facili i appliqaar li iniivri Go
ar Dir cniM il uni it se -h
identat. at donne an abjets
tcalaaraoire luisant.
Eeiayec-en en achetant un
pot et tou< serez surpri
rien r4 GOOD

Charles Pcoulet s
228 HUE HOUX, PORT-iU-PitlNCK
!
Assoitlmant complet dKptoarlo
l'nUa alimentai ion franaises
Marqua l.\ l.l\i;-J2
Macarouie, \ eriuicaua .wailles^
,1'UpillOlia i.o^ulllaltaa j
M M'
r
Fromage IGruyra Pranaii et l'aie gras.: itolUn tain
Sauciaaoa Spcialit de |Vms Je Bordeaux par gallons i boutefllaa ^


Evitez la maladie j
La ehaleai de la journe et l'tiumldite de la pl'i.a
affalDliasent votre eyatme el viua donnent la (jrlpps,
Toile, Klvre. HjjIj.h, aia.etc.
Jfeiloyai ralr* uqj avec uae cuillre i dj
i:\os Fitri nsiLT/enaaa
ENO'S
FRUIT SALT
' DnUVATIVB COMPOUND
Tot'e sa* g

i

Envote la l'harmaoia .antrale.l harm.u le Kilc
Cliaz ->imon Vieux, l.hs. l'icoulat.t -Linrk .i.'Waitii., t
toutes las ISunnss muiaoua de i* i ro.uico.
The West Indies Trading Ompauy
Port-au-Prince, tiouaves, ap-Uaitien w* guulUl, *^^
i



1


LE MATIN
-* .*
La maison H.SILVERA
Ceui lui n'ont pas encore vu les jolis articles de
t.u.-sse que rient Je recevoir La Maison H-Si.LYERA
doivent, dans leur intrt, 'einprlsser de passer
ceci, maison, car nul part ils ne peuvent tro e,
h.ussi beaux articles a des prix si raisonnable*:
Hos articles sont vraiment de toute beaut et de
Irjicbeur et nos prix dlient toute, concurrence.
l'.r^pe !<> cbine .
Crope de chine barre* pour chemises A robes
Crpon brodi franais ___^
i rpon fra a Heurs. donneras nouveaut
TrlOOttttA eiUleUT, franaise dernire nouveaut.
Voile satin couleur carreaux dernire nouvaaul
Frencli r risky dernire mode
Crpon A barre couleur anglais nouveaut
Organdi suisse blanc uni ,
Organli blanc & couleur barr .s & a arreaux.
Iussor de soie |aponai
l'orbn Heur pour robe
l'oplin a barres pour otism ">
Poplin de soi* uai blanc et erine axtra up
'nssor blanc uni pour linyaiis in.-
Percale blancbe sup.
Vtdle blancs barres
" deni'-deuii up.
Madras bu de sois pour ehemiae h* urnes
M,arqulstie noire
/phyr anglais sup pour chemises rt hommes
Satinette Fou ard pour robes
Hqu blano a barres sup anglais
Diagonal noir mp
Casimir anylais nouvsuul
Casimir noir II rring bone anglai
Serge bleu-mar ne anglais
l'ealmbeaeh
Alpaga noir
Satin Chine pour taileurs
Lustrine a barres pour tailleur i
Tulle pour voiles
Kas brods demi soie
Bas dentelles
Bas L rodes fil
li U n.eroe,ise
Clia ssettes pour hommes sup,
( hausstes pour enfants
I ainage eou eue anglais sup. peur jupe <
Kaki Jaune auglais extra sup.
Kaki blanc "
Utiek fil aaylal
Drill union blano anglais
l oton a drap anglais
Toile draps union anglais 10/i
pur fil anglais /0,4
llioderiss MaUeira & Suisse
tiabardine b anche unie sup.
Ilatine blanohe sup.
" extra enp.
Serviettes de toilette eoul. anglais
Tapis tre blanc sep. pour tablas
Molietont bianos & couleurs sup
Lotions ''i'iverf-
teignes franais A amrioains
) etites serviettes blanches damass
I r'pon jours noir & coulj
Damasse anglais pour matelas double la geur etc c
mables clients, vous qui voue! porter, 4 peu di|
Irais, les plus b.-aux Iismis qu'il soit possible de
trouver sur celle place, ne manquez pas, aT ud
n'aller ailleurs, de passer clio* nous o.i le ineillmr
acrnnl \oiis . i rserv.
Rhum Nectar
CIl N. Gu3ljens
i'i(), Rii d. 4ag i A-. V at
.17, H" Bonne Foi.
820 11 <* Cour'.e.
TELRrMIONE: 3A7
Ceci n'esl pas-a lire
Car de la l.clame je ne sais pa<> en faire.
Cependant si vous passez du cot du Bureau de l'Ad-
ministration postale, a la tiranU'ltue,
Rfft li Co tene M Camille
A la Cotise! nce
Vous vi rrez que les chaussures ipie es soit ur
co nm.iaio u fij\t sont faites avec jjoftt, soins et u-
li I te,pir:aqudlm i i.. i i i.ui les c.nfectioan'ut *t
1. nitt^riauxqui y sjat e.n.i -ya r.\> nu I et U |4
f elle titre de la maison.
attention Altenlion
Cta F. Lavelnef et Cie
Halle Keitel GrandtRue
Viennent d'arriver far le Branai
Je ariict>8 suiiwntn :
Pentell-s tilra Fini, Dentelles Je toit, 1'ealelles Or et Argeal,
Hubscs, Caloltes Chap.aux Garais, Plumet, Meurs, Pailla de Suit t
Uut articles pour Mess* Spaiteiie. Da Motifs Haute Fan'aise en
Itries pour Roi s si chapeaux, des Sacs l'rrla de toute beaut, des
aca Daooiogs, l'.tiapraui Jtaa Kart pour En Lots, brosses tA.e,
Pe>goes a coiffer ton gt rires les Brossss a dents, deb l'Aie Denti
Iri- es, etc, elc.
.* rticles peur Hommes : Faux col. Cravates, Bretelles, ( hemi*s
da soie, Jsrtlle, aie loua article pour mercerie et Lingerie. <".ou
eaux suprieurs.
UOU MUAS fcN TOI S i.K.NKKSe ilosabona pour, ilitimacie.
Alimentation Liquiie Liqueurs, l'oguse, Vian, Cb/mpagos aulaen
tique
Bulles en caoutchouc el l'oupeex. Jouets Jiv.r.
Asaea oiiesde Pharmacie et Spcialits tHiarmaceuliaiiea. focs:
Basai ai, Tubss an ceoutt hotit Tins et S rop Oesrhiens, Vin Nourry,
Lavoii, Uistoganl, i.hiinii m Lsbirraque.Peplo Fer eU'.elc Bal d'Bpsom
t aie ulaiibart, Kncens en Gros, gavons antiaapli.juen truies qualiUi|
IVraits.essences pour Siropt.'iquenN et tontisaria .olorsat* natyr-la.
Nous avons reu le V.riUb'c Th des Alpes. Kxrallent dpur tit
Produit* EN STOih C'grelte, Uniel, Article de Mode en gros. Pris spciaux.
Passez-nmis voir, nos piix ont avant*)*ux,
F. aAVfc:L\]\ETet Ci*
Hcdel KeitA GrandRue
Rhum BarbancQurt
110, Hue des Csars
TUttHO.M. *a
A. $ F> PEAU S Limied
Taux avir le teint Irais et consenar toujoursjntacle
.lia Ira'clieur,servez-vous des xcellenla pradliU de la
lamtuse marque i- tt F. Pears liaiile Eagllld ; tels que :
Savons transparents en bci.tos, Savons transpa-
rents en tablettes, Fin]poudre de 1 aie et poudre de
I Hlo pour llb, Datons rougss pour evres.
Bn vente chez Simon lieux et .llred !i)ax
Bcycletles niwleHes
Fabrique par la grande Socic'o Manufacturire
d'Armes at Cycles de St fctienne l'ranee ) la bicy-
clette Svelte est la seule qui reunit a la lois toutes Us
qualits de perfection requises de nos jours.
D'un fini irrprochable.I une eieyanee indiscutable
et d'une solidit incomparable, la bicyclette S>\ LTK
est munie de tous les accessoires: Pompe, clef, pntux
t onambrss air Michelin.
Lest la (jrande Marque
qui e. sorti viot^rieUse aux plus importante pr* u-
ves sportives dan le monde entiar.
En venlo chez
Nicolas Cordascco
KeurrelBeurreBeutTe
TJEN
la Maison B* Si JV. Sada ny anr.onct ses client t qu' Is irou
ver ont
beurre Creannery pc ur la Table
Heurre Ktiquette verte peur a patieserie
i IUd Robin "i Cuisine
Inlsy
t arque trs connue el trs apprcire dans le niarrlu'
Kn vente chez: Simon \ ieux, Allrad Vieux. Lope
I ivera, II. Borday, Aph I sir, A pacha, Ccorge lla-
ji.bi, .Ican Assac'e.
4 des prix trs avantageux.
Kn fjros & en dtail chez :
O UChasard d'une promsnada i
B. & IV. Slttl a And Company
[ olcmbian Stean ship Company lue'-
Le tteamer Bcgota ayant laiss new-TorkJe 25 Oc-
tobre roi i ;i ni, rltaUeudu a poi lau-t'i lia e le, 2 r<'-
\iii.hie prochain via Cap-Hailitn,'ujnaiu's* et J^aint
M; rc. _______"
Il repartira le ni me oui- pour Jninic, ives,Hinijs-
ton Ja. tl If porta de la CtUmbic prcnani Irt et
passagers.
^ cause desjtuiis lit's les chargeurs aoal pris
de dl.vrr le fret i la Douane ds le vendredi 31
c. tirai l
^ort-au- l'nnce. le 28 OcioLre 1924
Pharmacie Sjourn
I onne vit m clientle ?\ aux mlecia et au piblic qiT a
rr> aorm son Laboratoire d'Ulogie en un -j" r-iu' d-
ii logie appliqu ?ous U DirTiirn U Ricot et t. S jour i3 \
Le laboratoire es> ouvert tous les ioius Je 7 hrr \1u n at 6
n. ui ea du soir pour Ut/ea les rche a si Lccce ci lointe, saul pour lo *
Wt Sfrmanoet ia cou tt. nte L'te-Sc rie
S ont reues que le rr.aidi il. cl aqu sema u<
.* 'sdreir ia t'harrnncie pour les reuselgoe 'antr
41 alyca.d'urioee at i'jcgastnque
Raction de Wassen: ai n
Haciion de Triboulet,
tarieu du :aog et du pus
Eumen de* jimres iealea
fixamen craehat
albumano reacttoc
Coi%itut) 0 >." *i i ratie
Photographe \ouvelle
1257, Ru du
Gbara & C0., Agents,
( hampaqnei Chawpagnejn
la pi .- dlicieuse boisson La Reine de tout ce
que noua avons bu -jusqu' ce jour.
' Lidrt s Lhctnp ane
A la Es'pana de A M.OCll'OA l'oint d'inspiiation
Le lomi wto|ie par I Anritni a l t.airiii eu I i i h: le
s] ti eu sera tran>poit luenll I mrr.e Puaimicie lnpri^l
de A. M 0CIIO*.
'En allendanl l'arrive de prodiils Iris frais tous mm- tenons
,1 vous Unt noire H AM l'A t. \V. trt bon raiiuli.
VENTE i N liROS l'Ail LAIs^li.
Outre
iara a'une promsaaaa mus conduits, nous avons t
merveill* i la vue des travaux phf>lograohtque, excuts soui a
direction de M* Clodomir P. Jl'aTB. photographe attach su Ds>ar
temeni des Travaux Publics.
Depuis- le cartes p>*!ales reprs ntunl les vue* de l isjlr#an's du i>axs, j'isqu'ast proieds moderne, lois l^s ouvrages -ortis de cet tablissement nont
d'ure res'emb ance parMle et d'un Uni irr-'prnchnhle.
Aj> ute? cela <^ue lea prix sot mo.4|ejH el la porte* d (nul e
monde. < i luuicp qu'il fau; pour : in HotifHe le r#n
ttM-vgua ii fttv,^ oti.c et la seule peinture ne cliantjeant pas de couleur,
SA-TI^A

il
I
prpare'spcialameut pour le climat c Hati
The Charles H. irown Fainl* C
Geo JeaDsfii&G'V
AGENTS
I


[missing-issue ?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM