<%BANNER%>







PAGE 1

T LE JpflLV m* > %  URODONALl lave le sang { Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui •eut NOM Jaune al elle le rhumatismes, le drrlssemen! atte arlti • l'aotak'cmenl dca raina, lat varier et 1 jbeeit doit srllmlner l'excs d'acide urique. ce polion de notre orfanleme, I (1rs J curai rifulltrea d-'JRODCNA.L. Il • L indienion pfin .nie. dans la traiter.,rm ds I inerte Kir.>se contins svarn tout tcnpc, rie. Is na'*sat.ca si Is d#sloppmni drs i lutter snert; i *mnt s' trt•/uemmefit rontrs s rrtsntton d'acide wriQ'iS dans l'crfantsine sn employant l'Urodonal • Professeur Fnvat. Prt > ci M mi t i uniirniit as rsiiisrs sbi Clistslsi. I. r VsKscIsassi. Paris ti rt . Ul A L I KO L -euinf Artsr.o • aoerow. ittm ii. rmsunci Maladiss os Is fsmais. AraTnaims. Csrd.g^sihisa. • isiunni asmn* relnvsni atiueu.Ullll uUL moisi. Oostts. Uirabeto. Ni %  ratn*. Outre le chargea.clauiea m dit ont du cahier des charges, le enchres seront reues sur la iniae pria de Douze mille ent onze d itllara, moulant Je lacre-tue en cap tel. intrts et indemnits non comprit le* honoraires usuo't des avocats poursuivants et M %  m •• c i 2 111.00 — aux teq> t, poursuites et diligences du sieur Eugne Marais piopntaire domicilie Jrraie ay*nl pour avttit constitus YI- Ar tliur Oanls Ram-au et Louis DM l* Rameau aec tlertio u> .looii c le i Fort au Prince n I Ul cabi ft "'" • i Piur eensei&nenen satires.* ai notaire d posit' e du csh er des ch-rgts ou aux avocats pu rsiiiv^n | Fait et rdig Toit au Prince le 80 S-ntembre l'-'-'-i. Si n. Arlbu R M KM', avocat L P. HAKr. a?, Pour copie conf >rme : Arlhur RAMEAU ai. Serge Taillant CoasignatalTe pu> I* Mrs m-unie* par Mr La l'.o-le i irl de M Seydotix. M. Jan .lenncsy, dVpul. rat romane amriii.s.i Vur .n IgfpM < t la comte Charles ''e ( haraarun, ehel d. g services d'in formation et de la presse au n.inii 1re de r'ranceen i.ica, ton poa te HUX affaire traigies devant tra occup qar M .1 nn tiirarrl. us plus connu du public cnrrmr cri vain romancier que p mme diplo mata ; M. Jean Ile.belle rrlarleur du a Temps .., cou in de M Mail lica ^llet belle, ambaturlci r rie Fn ns Bruxelles, doit tre rom m aeil Angora soit Mcsru If raque la re cnona'ssacce du c"ti vernement des Soviets sera un luit accompli. Aowt II* H divttrar* PARIS La confrence du 27 Octobre au ministre des tlnanres dne le but d'tablir la rparation l'iiirodiut de l'occupation del l'iihr n'aura qu'un caractre pr'i m inaire. Les expt.rts allis et am mains y participeront. Seuls les ministres des finances allis se n'uniront ultrieurement pour pren die les dcisions dliailives. LES COURS PARIS Dollars 19 22'. Livres 86 17 NEW YORK— Francs 10.1.4 Sterling 4 1913 •" %  sasassBsasaaa.lt j aai i a at al %  — Funrailles des Frres Paret Au milieu d un immense ron oi (tarais eurent lie'i ce matin les fn nrailles des regretts Sydney et Thorr.as l'aret. Reaucoup J'HSIO ciationi, plusieurs coles s'taient lait reprsenter. Le Prsident de Is Ri'pub'ique,tmoignant a la famille des dfunts son attenlioa Krt .entire, avait galement d ju aoor le reprenter, le chef de son Rtat Major, le fanerai lia 1 gado, accompagn de l'Ofli ier VI varc de sa Maison militaire. Des couronnes en grand nombre avaant t offertes, parmi les quelles on distinguait particulire mat relit s de la t'.io du Wharf, de la Masco, de la Cie d'r-lairage Electrique, de la P. C. R., du Ctr cic Port au Princien, du Club de i Mariaii et celles offertes par de nombreux amis. A l'Kglise, apres la mesae fut dite avac toute la pompe r lut grandes crmonies funbres, alseula, le plus grand honneur religieux accord aux laques, fut donne par S. G. Monseigneur l'Aiehevque de Port nu Prince. Le convoi se rendant au C rae liera on remarqua nombre de pr tonnages de marque qui suivai'nt i pied et lAte nue le i.har l'un* ra o disparaissaient sous les flejrs les deux cercueils. LA, les dernires prires di'es au milieu du recueillement ^An rai par le cur de la Cathdrale, .e pre Richard, quelques voix arnica s'levrent tour tour pour rappeler les traits qui avaient mar S u la vie de ceux qu'au milieu une loquente mauifestation, on conduisait leur dernire demeu H. C'f*liiicnt celles de : MM Gris l n Dalrncourt, au nom dis amis, .Ynviei Mondsir se lsion11 ira ; ARPKTE: AiiTia.K 1er. — Le citoven Ren Auguste est nomm Se 1 rt.-ire d'Etat de 1 Iniri ur et des Travaux Pulilics ; l^e citoyen Fernand Dimus Il %  nrp S' ctt iip rivt les FinanCM el du Commerce ; to en Or-htliarre Pi. rrev Louis 1 i 1.1 -iiinn S-crtaire d'E tat • 1 a m nce ; I a %  l,on Djean est i ti re .l'Etat des Rt>lat. ns l.\ ticures et des Clll! AtiT 2. — Sont charges par intiim : Le citoyen Delabam FierreEouis, du l'parlement de lins i U--1 1.m Publique ; If citoyen Fernainl DfDi idu I). i.ailen ent des IIlatioi s Exlri. tires et de Celui des Cultes / itr. 3. — Le prsent AnU sera impiim et pulili. Donn au l'^l is National, Port-au Prince, le '.(t Octobre 192., an l'ilme de l'Indpendance PORNO. saaisiisssaassisaa, UBI opuvelli reprseatatieDditlackendil Pour rpondra la demande g nrsle, 1 a ...leurs ,1*. lalten.vs. 11 ce ont dcid de donner demvn i l'arisiana une nuuve I 1. prsen lat 1. M de la be'le pi e patriotique de M ln.r lin Vieux : Macknt'al Ce sera cerl .i ment un 11 niveau triomphe. Let cm tet seront mises en \ea te aux guichets de Par nia ni A t ti 'd 'i. ur 1rs. j, ,:. nrrrni v M> rc ron cde au sieur Ei'gne v 'nmis lo;,s ses droits, actions, ciances contra let sieurs Edwardt M. Iliphel 10 4 D'un jug-mai t du ttib n^l de Premire Instance de .lermie an date du 8 septemhra mil neu< cent vingt quatre, rendu entre les tieurt Eugne Ma.ai et '' %  Rogivue ; jugement lignifi tant avocats q 1 aputie.! • %  .• -•'qn. 1 e d'un com.-a ndamenl l maori* in fructueux lit s I* ' de Me C.hrvsosthome Ho semon.l notaire la rsidence da Port au Prince, No t:iH2 1 N centre a P. il au Prince imneoble Dasel, ) au plu? olfrant et d-rnrer enchrisseur de l'habitation Mi'* re. situe dans ladouxim* saelin rurale du Morne Pel, eommnrra de Saint Louis de Morin, arrini.li* temert du cap llnitien ( PpaM ment du Bord de la c.ntenanr* de cent vi gl carreaux de terre en viron.avic toutes les construction* qui s'y trouvent appartenant la propritaire do bien hypothqu. Elle est borne au nord et au nord eet par |-h*b talion Deiglaireaux l'est par l'hekiLition Carr, an su par l'habitation (lris. l*o Ml par Thabitation Bongaul — Ki'e est de p'us traverse par le gr nd chemin du ..ap llailien la gran > Rivire du Norl, t.Ile au iu>| que cette habit ti >n se poumiit comporte et se ei.d sani exception ni rt-irve. Axis important La m ison F.varisto ALVAIt /. a l'honneur d'informer sa clientle, les propritaires et chauffeurs d'au tomobi'e, qu' partir ie ce jour le prix de Gr/ .lire est da q-jatre D-llars par cait-e de Dit G t Ions. En achetant 1111 ment le liquide. le prix est de Profe. do lars, quatre vi"gt pour les d gallons. La ciienl'e doit surtout len>r omptedec que une touqoe de g /.o ine I i i>n eiaile net t Cinq gallons ; c-ett le meilleur utoy u da liien c mu tiire ta mrqae de ga/oline einilove.otrce que aiosi il est ais de o'ut '.er la inircht" dise achete i ort au Prioc4,le N o-tobre I9ii B*arito v'.> iltlW • CUIRAS3E7YUS. CUIRASSEZ s ^ vos Poumons en les '•fendact, j en les prt par raatiw ; |* des IPSTiLLES VALDAl coi. .-. ,)„ Froid, de IflUMldll, il p Mlcrol ea. Pis 8HI6IER Er TUT Rhurnea, Maux da Gore, Bronchites, Ci MPI PmuaVALOA rem'ler iUe Mais H faut avoir solo de I.'L.I employer les PUSTULES l'ALDA VRITABLES SEIILE llMi im nam nir.jpiiwt n MITES %  la %  Lei" pastilles N'ALLA •,,„( cn vente: Pharmacie Centrale d'ilaiti. Pharmaiie J. liourraine. i Port-au Prince. Phsrmacie Itrutui, JrA mie, et toutes Pharmacie. t a*- 1 1 - ... ... ^w r La Roi dea Digeatifa 7N PEPTODIASE Varits CE SOIR U.nJiue de Avilie Cristo 6e poque Is M des Echevios Katre : G0.5O vfivv:Rh:i)i KM tfintir:^ Admit dans IPS Hpitaux de Parti OTION IMMtDUTK SKVKH.LK L SKT.T acotLlaa LA OIBCSTION rtvoaiss L'tvacutTiON ot L'csioatac laif rli i OSns %  e>esanteur s'itiomic. MlO'Slns. BoulfSsidsChOe3 A'ss.PTBUB; P' araiscis ALBEHT:"1 Ph Justin VtAl t) /•) o #e* le h-cs. ^h^r.i,els w Vtte par CoDventioo spiiileOn fait lavoir A tous ceux qu'il aiipHi'tirnilrft qu'en nia dla friite rr. lo meexcutoire 1 o D'un aite riu par Met I mus Ximenay et san ronln-re, notaire la rs denee de l'orl au Frinca la tiei/a aei.i. rnLie mil neuf cent dit neuf; lequel acte, enregistr a t soui ent par la dame Amlie liaulhiar poie 'r l.atoriie aux tiaurs Elarrts M. Rapliel el Co : l a l'un j.-ement du Tribunal le Premier* Instaure de Jermie, en ilni. v. i/e mal mil neuf cent vingt deu>. 1 lia 1. s sieurs Arnaud M. .Vteiceri.n.l-dward M. Ilapb.il Co, la dama Amlie Gaulhiei, N< Andr Lan lu 5 ju{ %  qui . .lUturil da 1 >i 1> un kiie q date dj li m il ueuf rent Sun Lile Assurance Company ol Canada COMPAGME D'ASSURAJSlCE VIE Sijj* soc al : Montral, Can da Rappiri pour 1923 ACTIF Actif li 31 Deimbre 1613 Autrui tation aur 1022 HECET1ES Pour prime. intrt, lu\sn te Augaiintation sur 192! BE.SEFIGkS DISTRIBLS riallsn pays ou proratt aux aiaurs an 11123 SURPLUS Surp'uitotal le^l Dec. 1923 lur toute obligation it capital augmentation sur 1912 .YtUShMENrS TOTAUX Al X ASSURES L'lis chancii da polices mixtei, bnticit, itc pendant 1983 Paiements fait* aux i sauras depuis la fondation da la Compagnie 5ASSUKANCES EMTSISTINDANT i<23 A3SI RANCIS EN VIGUEUR Assuraneas vie en rigueur le 31 Dcembre 1923 J Augmentatioa sur tv-'2 LE PROGRES DE LA COMPAGNIE Recettes % Aetif .Atiurancii'iD vigumr 8.310.7313 J 9.461 s; 1 .<,*. ISO 00 I ^.183 HjfJ^ ;.00t 776.90 r-3, 27.799.7. 16*1.(39 50; I "15.505. 77(1. I8J7^ |73.6.1.119.00 l3.96.4il|.H |55.726. 3/7.321 ; 202.3B3.99fi u (i 4.63.tt39.:tl ,tQA.Io7.3n.04B > 703 • 763 • a, ili 4 Halle Keitel GrahdiRue Viennent d'arriver*par,Jc^rana\* 'e* article8 suivants*: DfBlellei Extra Fines, Dentellet de soie, Diotallit Or et Argent, Hobaca, Calottes, Cbaptaux Garnis, Plumes, Fleurs, l'aille de Soie el i. ii. articles pour Modes.—Sparterie.— Des Motifs Haute Fantaisie en E eilit peur Robes et chapeaux, des Sars Parlit de toute btaut, dea aci Dancings, Chapianx Jean liart pour Entants, Brossa tti, Peignes coiffer tous genres des Brosses h dents, .1. l'aie Dent:Irices, te, etc. articles peur Hommes : Faux cols, 'Cravates, Bretelles, ( bemises da ois, Jartellci, itc. 'luut articles pour mercerie et Lingerie.— Cou teaux tuprieutt. LOUOHU.NS IN ' Il S GENRES et Bouclions pou? pharmacie. ""^ Alimentation Liquide : L iqueurs, Cognac, Vins, Champagne authentique.— Pilles en ciiutcbou et Peuples.— Jouets dit ri. Aecitioires de Pharmacie al Spcialits Phannaceuliques.— Boci : Biiaias, Tubei eo caoutchouc.— Vins et Sirop Deschiens, Vin Nourry, Lavuix, Uistogaol, omnium Labairaque.Pepto Fer ttc,etc.fiai d'Epsom et de Clauhert, Eaceni in Gros, Savons antiseptiques toutes qualits. Ex'iails.esieni-es pour Siropi,liqueurs et Cenftscric Ciiloraali natarelc. Nous asvens ri|u le Vnlab e Th dei Alpes, liieellent dpuratif • %  'induits Gullband, Timbres, Papiers timbrs, Timbres mobiles. EN STOCK Cigarettes Camel, Articles de Mode en groi. Prix spciaux. Passez-nous voir, nos prix sont avanlayi'tu, F. LAVfcLu\H.T et Cie Ha lie Keitel Grand'Rue I09.S57.3IS.O4 35.198.45.. 1 4tt.Uti5-039.3l 10.714.317. 18 4.U7.0BS.5 17.872. 868.86 J.t.03.4.7.91 |SS.l5.97*;t 151.916.489 OH 107.39t. 2a. 43 | 703.783.l43.23 72.3BO. 373.78 Viennent d'arriver i„ la maison L FREETZMMN AGGERHOLM : s Rue au (i u ai • Bleu d'outre mer iV240 Fers repasser, taSpadrilles, Iloues^^Serpelles, Mancheltes, fil en.peloile l f illoi-ds 1 No 4 501160 Anne 1872 1893 I" i 191 i 1823 Lign( Gnra! peur la Division d Ht F. Carvajal tii.i uiu*. Mf^saii] *ei i^u4 iiiufuiu ialaUB lU '* Moysi i^iiu ot L>OBa i'ori au Fn INJECTION PEYRARD Depuis aies d> 40 ans (cent U BLENNORRHAG1E 1 tous Lcoulementi rcents ea Chroniques 231 ARABES GURIS sur 232 ffalreai d'an Rapport des MJtcmi J'AIttr) Cul li nmi qui t lcu|oin m lu %  lillurt risaltati i -' EN VENTE DAN S TOUTES BONNE S PHARMACIES SPCIATTS PEVKARD D'ALŒil,"4rrl d. r„ t lu. PARIS A l-vti a* il Us rkaiats.i'. W. Ul / I



PAGE 1

.;ty*flL **& %  •* v ^ %  %  %  %  ^ —i—^— %  % % % %  %  ———— %  > i i % %  i.. Viennent d'arriver par 1 i^rnier Steamer La IliaiSOn H.SILVERlV Accourt. vile rt ti.tr vntr* nnpireil <>• lrn fflten de \0/,' r j. Tant pis pour < retord t'aire. Liirnh e au prix de Catalogue Chaque amaleui i*path-Babj aurait d avoir un Camra Qaby. [*lff • A 1 I ||t t ll.C .1 llZ SOI LE PROJECTEUB -l'ATIlK-BAUV cinœslograplie construit avec !a pi*ision et le Qui da es frres Kiands, dont il Va pas les dfauts d'enromlII i|ii.iii| ne 'itniplll'KMOU de nsoisuvre. nslit pour •'lie, au besoin confi A des entants, il est construit en consquence ; simple, robuste et *ar d nger L'appareil est livr complet, prt fenctiunner, duns un e< iin-vahse,d o il peut tre sorti et prpar pour la projection en moins d'une minute, Il se brandie directement sur le courant lectrique qui vous claira, la douille d'une lampe ordinaire luifit. I ne petite mu^nto spcialement tudie peut servir de gnratrice. LES FILMS "PATU-BABY" LEe) tilma sont fabriqus et tir* au> I une • un ,sur li ur fameuse pellicule ininllamuiuble, donnant ain?. uni sec ru iMinpIteQuelques uns ont spitialeiuejit.dits pour la sria enfantine Us initie oui. le plu-, souveut l'exacte rduction des grands suc •es parus sur les crans du ponde entier, mais prsent, de tai,on candi DM r l'action, a maintenir tcujbur au plus baut degr l'iotit de la projection. Ces lilnas sont contenus dans uce boite mtallique spciale. Il s'enroulent et se droulent automatiquement, sans que la main y touche. Le %  aialcgue des lilms, vritable anc\< lopdi vivante, vous don nera les dtails tudis da chacun de ces filme. Pe\t1n -Baby amera i.OMMENT donner use ide du pleuir de la | ho > giaplne auime lorsqu'elle repiseutit eu que i uu< M mou le plus. C'est I* temps a moiti vaincu, aotre propre vie qui se drouta devant nous, enlin c'ait le pass vivant. Une tellejjoie aujourd'hui est accessible tous : l'ais Babv vous la doane, la CAMI-HA vous la permet, sans notions photographiquee speiales.A peu de frais, I ar des moyens simples et pratiquas Toute petite et lgante, prcise et robuste, la Camra l'alli Raby comprend tous les lments essentiels des grande appareils ; un corps d'aluminium gain de maroquin piotge le mcanieese mont entre neux platine* tonnant carter. Le lilm ect maintenu contre la l'en-'-lre et son dgagement automatique est assur par la mme presseur. Lobjeciil anasligmat extra-lumineux F I: 3, 5, de toute premire marque : lierthiot' llermigi-, Krauss, Koussel, elr, n'exige aucune mise au point, tout les objets ctaut nets de Im. 50 juequta l'inlini. LE FILM VIERGE PATHEBABY 1. 1 pellicule Palli, si justement rpute ajfeacore t perfectionne en vue de cette application nouvelle la ciomatographie en positif direct ; le lilm vierge l'ath'-Haby inintlammable. extra-sensible est l urtuen bottes spciales brevetes permettant le chargement en plein jour data la CAMt-RA I^TII-BABY. En ea*nsUea p en D re yf US "v Aux grands Magasins De bournitures Gnra'e pour la CA donntrie. JOANNY C0RDASC0 No 31U Rue (lis Fronts r>rts,( 1 homas MadiOU \o 3 I'ort-au-Frincci, Hati lien de plus chic pour les chenues qu'une machine eottdre "Testa". Son i riens > Elgance fini Qualit Rfl idi A Iris hou mai oh. 4 trs bootvari 1./. srch TleS lle r J i\. et A Ara UranciRue 4 ct de Caves de Bordeaux \ oule/.-vous voua habiller avec lganoe, et a bon mairh. AdreHscz-vous|a ^la Maison N. A AACIH I ont la devise eal de vendre petit bnfice pour \. ndi-e beaucoup. Dana son personnelle nlalsen eompte un matre tailleur italien eorti d'un tablieaement de premier ordre l'Italiel.lle eei en meeure de fournir dea complta tout faita et sur mesure, en eheviote, diagonale, palm beach, di 111 blanc et couleur, coupons da Casimir pour pan talonsEtoiles pour gilets. Bonneterie Chemises de jour et de nuif, au got des client* — t • la et manchette dernier ea crations.— Caleons et l > laaoaa. centmaison constitue une innovation et le meilleur aocueil eet i serve a tous ceux qui d firent par une visite tre dettes sur la valeur das ii a vaux fournis., i -Dit costume command st qui ue rpond pas au i dv-eUentasiiepii, Un paile iraaaia\ auylius, efpa*uol et Italien Ceux ijiu n'ont pas enrore a vu lesjjolis artialts a" deiui deuil mp. Madras barres de soie poar oheimses*a hommes Marquisettc noire Zphyr anyiuie eup pour ehemlsee a homme Satinette 1oulard pour robea Hqu hlano A barres sup. anglais Diagonal noir aup Casimir anglais nouveaut Caaimlr noir lier ring bone anglaia Serge blau-marine anglais l'ealmbeach Alpaga noir Satin China pour tailleurs 1 Lustrine a barre pour tallleura lullepour voiles lias brads d a ml-soie bas dentelle — ,.... lias brods fll^^^" ?Z*rl!as mereerise % %  eaiw ""'"^ Chauasattas our hommes sua LhaueseUee pour enfants Lainage cou eue anglais eup neui l.ne. Kaki Jaune augl.i.% x tra sf. P P Kaki blai c . ., Dock filanylai Drill union blane anglais Coton A drap anglais Toile a draps union anglaia 10/4 u ^ ... l ,,,r 'glala /Oi Uroderies Madelra Suisse J.abaidine b anche unis sup. Hatiua blanehe sup. extreanp. Serviettes de toiletta coullansjlaia Jep.s cir blano sep. pour tabla, Aloiiatona blano* couleura SUD Lotions "llverf(•igne franais A;, mrisain. letlta. serviettes b|.„ c |,.sda,a.. Lrpou a joura noir A oeul ,a ^!u ;. ,, B ,!: :",. |,our œ '^* "i >-^ •*••• ^mablee cliente, vous jin ?oole2 norter, peu de r.iv I*. •.!.. I ""Mwwm "'lin, | peu ar rais, u. phu beeui Ueeee, qu'il .oit naesiL da trouv.r su,cette pl ac ., S^mmtmm Me, avant ^.^ %  'P-^. ^ noue' o 1. meilleur a ceeuil veus est rserv. 1 LKUOiDSKOUTES PNEUS DUNLOP L'est le Pneu 7 r action \Cord Duulop Canadienne inan Faire de b rclame pour un article 'eet un, moatrer la preuve est autre choae. Domaudez donc aux chaulleure des routes du Cap flaitien t Jesjayes. C'est le Pneu des Tropiques Ln vente eliaz John Ifool ey, h rt-auPrinee, Clis. Javaux, Gap-Haitien, Ime Tte Sentirai, aux MTee. T Gousse, iiraijosne, D. Boinhaeu, ''• UHroave et Sluelds Ularc, B. vvoiil, Oeoei'ee, fiUaauevictt Cie, Po/t de'Paix, P: Dorsainville, retit-livieie^alini | (M is a, Leo<)anc. B. Llenua eoryes, Ireahaie V*. Quiutiu HiUiauis tfiatriirutor. 9 %  y %  < . •a. • rfl e



PAGE 1

y r LE MATIN ^rr^fl'Jh In^noei Rivera 3 '4 3 Grand'Rue 1717. eu face de la Poste. Provisions, Liqueurs, Vius. Pat fumerie, boulangerie & Ptisserie. i %  %  %  — — I H %  %  %  %  %  —-^—r • Prix courant de nos : ;' Whisky lilack A Whlte quart bout. P. or l,*o pint flask O,t0 mail plut flask o 70 •Uhnie Walker Whisky red Label Bile 1,60 blaok Labsl aot % oo Canadien Club \ 40 V* flask o,4o Champagne Pbmmery \\ ffrtno I bout 9.00 Champagne l'om-uery & Creno 1/2 bout l.lo NveUicquol IVnsardln bouteille 2 2 lanson IVre et Fils • 2 OO Wlilto Split eu petits flacons o 50 •ordon'f Orr Gin | |0 O.tO Silos Glu / Excellent for cocktail ) Cognac llennessy XX \ \lartelle XXX la b2 oo '• 1/^blle f,oo 1/4 Cognac Courvolslsr bouteille BrandyComptoir Vlnicole Oi ondin I\2 '• oui 1 Ho 1,00 o,0 Liqueurs Simon-ainu Crame de Prambroise', Fraises, Bananes Bile /,oo Sue Simon jaune •• ] 00 Cherry Brandy.Abricot Uraiidy.peach brandy 1,28 Grog amricain bile 1,oo Yermouths V \ I* Neilly-Prat Cluzano Dubonnet Badit tine le litre le t| litre Aider— Via de diserl la bouteille / bsiaihs PERNOD la Caatreuse Jaane y 1/1 bouteille Pippermiat Gel Prerva la bouteille TnpkeSecCsiatteau • Amer Picoa Madre, Malag*. Sherry Wine, Porto, Moaeatel liqueurs Raric-lrizard, Anittltl, Cftfifta cliouao cordial, Topaze. f.urbae triple Bt< la bauteille " la demi bouteil e Vioa au ea Bouteilles depua P qu'a P. t.50 1.10 l.oo /,oo 1.00 1,10 l 10 3.00 :i oo i 60 1.50 1.70 Q.li I.M Aprieol Braady, Cberry Branly Peaeb, Blackberry Braud) la bou'.aille .a derui bojteille Crme de dantbe verte la beuteilld Poueaa 0l* au de^Vie de Dantiir, I.4C 0.7 i.u/ 1.10 o. 7 o Anis Mal 'IOO depuis J. or 1,75 usqu' 0,21 Provisions S.ufiid O.ivee 6 o/. le lacon .l.i m ni iwift \a: pice la livre I iuintj. s la liwa Aiper^es eoti M i> iC I ois d'auper^es boite I luitres 1 aleae foie gras P. 0,50 0.75 1,*5 l %  ii ilo UstS p o Punieato* Mjiroaa le lerblanc Lui vapor t Dancow > la boite Lait Coadene Lait cui.denia Nestl la boite' FUJI au ju Moiti la boita " l[l beite Huile d'eive $ i. O.tO 1|4 bile Sau > un la boite S >upea ampbell" aaetrtiae la boite bail u.m la boite Visa £ie ea eaiafee %  Deataux ta boutalle Oigton* blann le llacon Fucis .m;tin i ia lb •• Haaco la Ib ". rooga la lb Pommai ua Urre ta Ib Oigooni la lb IM/ la lb Mantgre 5 lba Bacon Kaune Ouean 5 la lba bi le ferblaoc Bejrre Rase 5 livre* !e tableur] beurre Danois le ferblaoc de I livra •• •• le ferblanc ( grandes) t P. or 3 1 •••' 1 : iriaa jouer laces le jeu 0-23 Partes louer orlicaires le je i O.lft fasses et SOUCOUOPS en porcelaine


PAGE 1

AI5SING ISSUCS



PAGE 1

fcUUMrfiVR NUAMUHVA1RE Clment Magloire 80lf vnWKA 11S8 Rut Amricaine NUMERO ^Q'CENTIMES FILS COPf Cctumbus Mmorial Libram PAN *MCF 'M UN'O** Ci'Ut qui, tans nous connatre assez, pansent mal de nous, ne nous font pas de toit ; ce l'est |>M n.iin ('ils attaquent, c'est le iime de |eur imagination. U Bljn. Quotidien TiLPIMNE Ne 342 —. Wm ANNEE N*' V142 1 > MARDI 31 OCTOBRE 1M4 • L'Amtassada dg Vatican L IoisbIques eo Alstce Lorraine AlltOUr de h JffliSSlOIl ull GabJOSt Nouvelles Etrangres Uue Lettre des Cardinaux franais au Prsident du Conseil Paru lea stials ilu proijr.111111 Hrrnot IJIM al jinluil la P'DS gronde Matin. H faut lulr r ea Uni grenier trire un ai al Irait la sapprrsaiM 4c I iuiuude du lalirai et a l'wlriMlurlioa loi> c Ut^a< %  n llwic M n Urraue. Ces nesures euiwjees pur It PrreiJta! a 1 Uaseil, en dfli.r. d( Innnli.D qu'elle*nul produites ilan> le monde catholique franais, ont eu isctreju* repemiain ontrapuse fais I ainer ralhaliijur aoi alleud aiiieiiieueal La MIUIIOI oouieJle. .Vire Mlualion de ptale ulblique tous riaaiaadr de publier aujourd'hui la belle lettre falletliie adresse a rel ellel par les Urdiiaui Iraaais I. Utaard lltrriul. Voiii . Les in-sur^s pryues par votre gouvernement, monsieur le prsident du conseil.constituent us graves menaces pour la paix intrieure ; pour la justice et la libert ; pour l'intrt du pays, pour la considration de la France aux yeux de l'tranger. Elles pseraient de toutes leurs consquences sur notre vie nationale ; nous ne voulons pas rroirM qu'elles soient un jour excutes. Ni le gouvernement m Uiambres ne voudrai.t prendre sut eux pareille responsabilit. La guerre a marqu un rapprochement lipureux entre l'Eglise et l'Et. t ; elle s t pour tous les Franais, dans les angoisse et les dangers d'une Iraf;ique preuve, une loquente eon de concorde fraternelle ; elle a lait rentrer dans la fa ruilli! franaise nos deux provinces perdues, avec la promes se loua-Ile et rsuouvele que isurs droits et leurs tradiUons %  ai aient respects. Il est de l'intrt du pays de maintenir ces rsultats auxquels ont applaudi tous h s bons Iran eais st tous ceux qai l'extrieur sont nos amis le* plus sincres et les plus dsintresss. i .a reprise des relations entre le 3 -ati th g e et le gouvernem ue L Kpublique a mis tin neureusement une situation dont la France tait seule i Miil'rir et dont profitaient habilement les naUons rivales ou ennemiesLa France doit avoir si place partout Ce fut une er r ur j idis de l'isolr d'un centre il observation incomparable II ue peut chapper votre pai n monsieur le prsi lent %  I i. que maintenir notre auuy i*wie au Vatican, c'est assurer un appui trs apprciab'e la politique sxtrieure de la France et l'expansion de son inlluence travers le monde. Par patriotisme aussi, par respect pour ta pirole de la France, par sympathie pour les provinces retrouves, peut-on mm a songera mettreenquestion des droits acquis, des traditions sacres, auxquels sont attachas par les libres les plus intimes de leur me les populations d'Alsace et de Lorraine ? Fifres autant que fidles, elles on frmi sous la crainte d'une violation des promesses de la mre patrie. Qui donc se flatterait de pouvoir briser leur rsistance si on tentait de leur imposer un rgimequed avanceelles avaient rpudi et que I -s reprsentants de la France avai mt promis de ne pas leur appliquer. Aux congrgations religieuse on oppose, nous le sivon*. lois existantes. Ce oit I %  loia d'exception et pour le din franchement, des lois d-perscution Mais depuis qu'elles ont t votes, un fait nouveau est survenu : la guerre. Religieux et religieuses, beaucoup revenus d'exil, ont hit, chacun son rang, œuvre de sons Franais, dans les tranches et dans les hpitaux, donnant lu> sar g tt leur dvouement sou toutes i |nrns pour h cause d; lu. i atr j en danger. <'es choses l ne doivent pas son lier. La reconnaimne le demande ; la justice, l'quit le rclament ; si la lgalit s y oopose, elle a tort: une sage politique doit lui faire subir les retouches exiges par le bien commun. Le pays n'a pas trop de tous ses enfmts pour travailler sa prosprit, sa grandeur morale ; son rayonnement au milieu des autres peuples, cette plus grande Franc > |uid vrait ire l'idal I s les Franais. Quelle dchance tt quelle tristesse si nous revoyi > is les jours lamentables o la guerre svissait chez nous contre les congrgations religieuses, obliges de se dissoudre ou de cher cher un abri en terre trangre. Ces jours-l ne doivent pas re vivre. Le 5 septembre, Gen'v dans une des sances de Is S cit des nations, vous avez, monsieur le prsident du conseil, prononc cri par lesi Combattre la guerre sous t > ites ses formes, prcher l'union, prcher la libert c'est notre programme. Ce programme est aussi le ntre. Aptres de la paix I le la charit, nous ne connaissons pas la haine. Nous ne cherchons pas la guerre. Si elle nous tait impose, nous la subirions avec regret, mais non pas sans rsistance, obligs par conscience de revendiquer pour les catholi ques, prtres religieux et iil les, I droit dt vivre en scurit daoi l • rasa et xati |ue de leur loi et la JOUIS. nce de toutes les liberts lgitimas. V**ll?8 H***, iqousieur b .No is avo n voulu, apr i tant de racontar* de cea jours dernier, tre mme de renseigner aur lei circonstanci qui ont amen hier le Cabinet i dmissionner et nous avons recueilli d'un des membre du Cabiu-t dmissionnaire le* d lails suivants. Quelques minutes avant une con Esraoa qui devait avoir lieu au l'a lais "Ntra le Prsident, le ministre des Ihances, le Conseil'er Inaa lier, le Directeur de la laoquo et son avocat, Me 'Vorel, relativement i une question ayint Irait lexuiion de la Convention de 1919 sur la li orme minutaire, le l'rsid. n'eut s'entre eair avec le Vlinistre des finana sur la si tutti m, tout en affirmant ta conlitnee personnelle en les m nbrea actuels du QoOve us %  sut, Le MijHtre di i imol assura immdiatement le Pr ident, pour lui et pour ses collgues, de leurs dispositions le mettre l'aise dans cette circonstance et il reut l'autorisai!. IU de convoquer les Secrtaires d Etat en Conseil de Ca liiuct pour un change de vues cet gtrd. Ce Conseil de Cabinet fut tenu exactement midi moins le quart avec l'assistance du Secrtaire d i -ons -il et il fut tout de suite dci d que les Secrtaires d'Etat pr aenta remettraient leur dmission collective a'< Prsident afln de 11 laisser libre de pren Ire les mas ires qu* piurraienl ortger la ait is t ou pjlitique et lea circoostan l il du moment. u\ lettre suivante fut, en cont qui'ii-e r lige*, signe et remise immiistement au Chef du Oabl u-i Partieulior du Prsi lent d-s la Houblij'if. qui la Ira i-mit aaos retari : Port au Prince, ce 20 Octobre I M 4 Monsieur le Prsident, Eo vue de laisser s Votre Ex 1 lence toute la libert d'action dont elle peut avoir basoin 1 occasion des mesures que put ncessiter le nouvel exercice, nous avons jug opportun le lui prsenter njlre d aissi ta collective. Nous "lia ne reconnaissants Votre Excellence de la confiance 3 u'ene atoiiionrs place en nous et u haut et prcieux concours 31'elle nous a contamment arte ans l'accom ilU-eme ni le notre tftehe. No 1 %  prion < V itre Excellen e de bien -vouloir agrer l'hommage de ois sentiments respa:tueux et dxois. ( Sign 1 Aiuusle Mr.L'MRE, Lac DOdlNKjl E. Luc TI1ARD, Camille .1. I.IMN A Son Excellence le Prsi lent de la Rpublique; Palais National. Lnidrait le roi que • ai I os orliitire, le lit attendre I*I mt plus lune heure avant da i'al.nettre ta barre. II faisait froid. Et, Leuit XVI. p)ur se rchauffer, te premeoa dans la .s.le l MI en ceustnt av.c son vieux dfenseur. Vu cjir* le la conversation, MalethO'bt* e'ttnt servi du titre da raijetten parlant au roi, Treilhar qn l'avait entend 1 lui dit : —Qui vous donne le droit da pro n>nc. ici dee titres que la nation a er crits f • — Le maoris le la vie rpliqua froidement Maletherbet. ATIS impirtaot Lea dbiteur! de la succession de feu le sieur Fernand S nith son! invits rgler lea-s comptes avec le toutsigu, tqueatre des bieat de la di.e tuccestion, an snn do m 1 'e, sis en cette ville, rue Macal'iux, No 393( Biulevard des *ou v.-s,. de 7 hsurea n*uf heure* •lu matin, d une heure trois neu res de ('aprs midi. In dlai da huit tine leur est a cord pour ce taire faute de quoi leurs c impies seront r-mis un avocat pour en poursuivre le rec u vremeot. Porl au Prince.la O Octobre lx* %  Eli* PIERRE ANTOINE prsi lent du conseil, l'homm • ge de notre haute considralion. L U Joseph, cardinal Luc m. archevque de Reims; Paulin, arlinal Adrieu, archevque de Bordeaux; Louis, cardinal Dubois, archevque de Paris; Louis Joseph, cardinal Muinn, archevque de Lyon ; Alexis Arman I. csrdma Charost, archevque de Ken les ; StaniiUs, cardinal Touciet, vqus iXJflaaa. Paiement ds la Licence Le Bureau des Contributions de cet Arrondii-e lient rappelle Itou* ceux qui so.it aatreints au paiement de la licence, que le dernier j jur au ] isl ilt peuvent payer cette taie pour l'exerciee 11)2 i ( i, expire le fil Octobre /.•_'. | -Lue puiiit de tu 010 pour ch.' qu > mois ou fraction do moia de r tari, sera applique S tout retar da ur s u infirm nent la loi du S juin 19£ t.Le fait d'ignorerla date laq telle celte taxe doit tre paye, ne pourra dispenser le contri buab'e dsll fcluer le paiement des pnalits encourues. Le* bordereaux affrents cette taxe peuvent tre obtenus du bureau ucal d -s Contributions, situ la rue du Centre ( Ancienne \ iministration lea Finance]. Port au Prince,le i: Octobre lui PUUSUia Ce Soir Let^Mystiru* de Paris |IUeet lie pitodes Entr : O oeatimeo JEUDI AVBC Praneisia Bertiol Entre : G l.oo Ur Dioruo Dorui*, rgenteur No J34, prsldo lo Gore du Nord, Grond'Kuo. A louer I ie grii te maitu basse entre cour et jardin, R-ie Cliavsnaoes, li**in el bsrrire pour auto. -il-1 sa D icteur M 1 sa fss de U -aaisoo du Doet* ir Dotooed. Pavr akbl. Fainilles d'iuttle France I. Caillau\ y assiste PARIS— Le corpt d'Anatole France a t (rantport sur 1 .ta falque entirement recouvert d'un cr'pe violet au QsaJ Halaquait P rt de sa maison unta>. Madame rancrt gagna an aut imobila le Quai Manquais, acoomsegne du petit fil* d'Anatole France. M.l'.icliau, petit Ole de Renan, M. et Madame Caillaux taient dana la voiture auivaut* necompagna d'un cemraistaire et de 5 agents de la toret gaiale. M. Psiehsu con duitanl le deuil ayant ses cels U. Doumergua et M llerriot, tous les ministres, les prsiilenis des ebambre', le corps diplomatique, les reprsentants de tous lea Btatt du Sud ) attittaient aioai que de nombreutea notabilita. ht. Caillaux gagna la tribune officielle. L-s enfanta des eoles salurent le ca tafalque. De nombreux Jiocours furent prononce notamment par le raioiatre de l-lnstructien publique et M. Pain lev qui firent l'loge de l'oeuvre littraire et sociale du grand crivain en prsente d'une foule recueillie. Projet d'anpriirit Iranait l'AUIS— Des informations est t publies d'aprs lesquelles le gouvernement songerait atattre lis prochainement un emprunt Iota. En ralit le miuitlre dta finances a t charg 'tudier nn emprunt de ce type pour cooselide lion.Ce projet ne pourra, iaterve ni r qu'aprs le vote du budget et l'adoption par le parlement d'une loi spciale. Il ne saurait tre au cunement question d'une mission semblable avant l'entre dsertant bree. Le gnral (ailes s'embarquera pour le Rexiquc PARIS— Le Central Ctllei quitt l'arit dana la matine allant Cherbourg o il t'embarquera tur le George Washington destination du Mexique via New York o il sjournera pendant quelques jours. Il a t salu au d part par les repraealnnta de M. l'oumeigue el de M. llerriot et quelq "* hautes personnalits Avanl ti n depait, le Gnral a es prim l'agence I lavt tombien il tait touch de l'actueil d* sym patine qui lui a t fait Paris tant par le gouvernement %  :* par le peuple. Il a t surtout frapp de l'activit et le la belle tenue de la population donnant l'abtolue impretainn de r lara>r lapait d moeratique danle travail Les lections en angles (erre LONDRES, IS— it eandidats ont t lus la rbambre dta eom mutes aujourd'hui par acalama tion, leur candidature n'ayant souffert aucune 0 position Parmi cea .12 candidats il y avait 16 toc servateurt, 0 laboiiaies, S libraux et un nationaliste. L ex-premier haldwin, chef eo'n salvateur qui s'est prsent daas in circonscription Bewlley de Wor eheslei h re.a t un des premiers randidats dent on e anaonr la r lection dans I 01 po-o i-n pour les nominations sua laaUona parle mantairea du 2v Octobre, nom. M 4 ticca qui se sont termineauj • r d'hui. Le nombie dae femmes qui dfirent entrtr au parlement augmente avec chaque lection. Au lieu de 31 q ii t'tait' t prsentes en Dcembre dernier, il y en n 41 nv< 'venant et il est probable qu'il y ait une lgre augmenta tion lorsque toute Tes listes seront rentres. l de. femmes SOLI du parti du travail, tt du parti tonner valeur, 7 du parti libral et ane du parU ladnea-iant. Important discours du MUNITI il Le cBfrs radical le flicite HOILOGNK SIR MER, I"lns un di.tonrprononc au con 5 rs radical, M. Utrriol, prtident u conseil, a rappel qu' Londrea il ett demeur fidle a l'engagement de tr.ivailli r.i ltablisaemeu' de la paix, de faire cesser l'isolement de la France, de lui rendra l'appui de touteles forces meralea et de rgler lei rparatioaa. Nous avons amlior le plan Dawes et plac dans l'oeuvre de Londres l'ide d'arbitrage dominant toutaa lee parties du protocole. A la suite de lu ratification du trait [de Lautaoue. les rtlatiens franco -turques ae sont amliore*, nettement lea relations avtc l'Aile magne sont devenuet plut faciles comme le dmontre l'issue ds* f irenin res ngociatiout commercia pa ; l'etprit rpublicain y a rem port variains sucet, maia noua ne pouvona tre ds maintenant rattuia. Il semble bien que l'Allemagne baito encore entre i voiet,il net en core trop certain que les nations liitea continuent l'occuper de la prparation militaire de : jeunes, e et,dt l'union det ancieut comba lantt ; ctrtainet ftet ressemblent presque det exercice! dt mobili satlon. Noua voudriont tre asiii rt qu'on ne mat pat plut de baine au coeur des coliere et des tudiant! allemandi que nont n'en mettons tu coeur det atret Si l'tvenir demeure incertain du moine,la France a sonn un appal la paix auquel elle convie lea peu pies sans exclusion elle aet dis pote reprendre les relations avec la Rutsie et a marqu ta vo lont d'aboutir Injustice et la paix internationale! aux autres peuples de lim 1er. Une dcliiration du congrt radi cal aaaurr M. Herriol sa reeen naissance affectueuae et a exprim sa fiert de l'oeuvre extrieure d , accomplie, montrai ( le vrai vi sage de la France revendiquant In seule conomie de l'idal rtablit rente Londres l'aceord des allis, assurant l'oeuvre sacre des rpa rations dans le respect des traits et le liiomplie du droit, tublissan. Genve la lou.ple trois colon m a de la Socit des Nations : ar hitrage, ScOrit, dwsnrmemeut Ira vail.unt sans sucun abandon de nos droits repreudre les rela lions avec un grund pavs pour Ir. vailler r la reconslrustion de l'Su rope. bile conalsle que la France tend la main toutes les dmo< 11 lies, proclame lu ncessit de d-i fendre la paix intrieure contie (ont lei fauteurs et piconite ds vastes rforme sociales : Isjutti ta ftseali l'quilibr du budgtt et la rduction uea tliargat militaire•. Remaniement u/n<5ral 'liills r.'iiliniiii •.Ii;ihi.li et JJ.i diplonalie Iraneaisas PARIS—On apprend que M. Emile llaeschner,directeur des affaires ad ministratives et techniques au mi ni-tre des affairea trar gres con sidr dans les milieux ellicieh f aneait et dans les chancelleries comme un des plus habile dipleaas tes franais, suc< dera probable ment dans quelqm s s. manie* M; Jusserand, ambassadeur Uashingtoo l'srmi les nouvelles no minations figurent les noms de M. Aime Joseph de Pleorian actuelle ment ministre de France en Cbiu.' ui doitsuccdtr au comte de St ulaire, ambassadeur de Fran> n %  n Angleterre : Ren Besnard, au cien ministre des 1 oiei I succder M Camille Harrre.an basse leur Rome comte de Fnretti de la Rocca aavov Mndri I al dont les foncliooa de directeur des affaires politiques au miniit*. rades affaira Laogres doivent,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06288
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 21, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06288

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fcUUMrfiVR NUAMUHVA1RE
Clment Magloire
80lf vnWKA
11S8 Rut Amricaine
NUMERO ^Q'CENTIMES
FILS COPf
Cctumbus Mmorial Libram
PAN *MCF 'M UN'O**
Ci'Ut qui, tans nous connatre
assez, pansent mal de nous,
ne nous font pas de toit ;
ce l'est |>M n.iin ('ils atta-
quent, c'est le iime de
|eur imagination. U Bljn.

Quotidien
TiLPIMNE Ne 342
.
Wm ANNEE N*' V142
1 >
MARDI 31 OCTOBRE 1M4

L'Amtassada dg Vatican
L IoisbIques eo Alstce Lorraine AlltOUr de h JffliSSlOIl ull GabJOSt Nouvelles Etrangres
Uue Lettre des Cardinaux franais
au Prsident du Conseil
Paru lea stials ilu proijr.111111 Hrrnot ijim
al jinluil la p'ds gronde Matin. H faut
lulrr ea Uni grenier trire un ai al Irait
la sapprrsaiM 4c I iuiuude du lalirai et
a l'wlriMlurlioa loi> c Ut^a< n llwic
M n Urraue.
Ces nesures euiwjees pur It PrreiJta! a1
Uaseil, en dfli.r. d( Innnli.D qu'elle*nul
produites ilan> le monde catholique franais, ont
eu isctreju* repemiain ontrapuse fais
I ainer ralhaliijur aoi alleud aiiieiiieueal La
mIuIioi oouieJle.
.Vire Mlualion de ptale ulblique tous
riaaiaadr de publier aujourd'hui la belle lettre
falletliie adresse a rel ellel par les Urdiiaui
Iraaais I. Utaard lltrriul. Voiii eil:
Mr le prsident du conseil,
Voua n'ignorez pas l'motion
profonde cause che? les catho-
lique* de France par les passa-
ges de votre dclaration rainii-
tnHIe, relatifs la suppression
de l'ambassade franaise auprs
du Vatican, l'introduction des
loi laques i en Alsace et en
Lorraine, st l'applicafion stric-
te des lois existantes aux con-
grgations re'igieuses.
Les cardinaux franais, ga-
lement dvous l'Eglise et
la France, croient de leur de-
voir de vous soumettre ce su-
jet quelquesconsiirations dont
la gravite ne vous chappera pas
t qui intressent en mme
te'iips Ixiir foi religi' use et leur
patrioUsui >.
Les in-sur^s pryues par vo-
tre gouvernement, monsieur le
prsident du conseil.constituent
us graves menaces pour la paix
intrieure ; pour la justice et la
libert ; pour l'intrt du pays,
pour la considration de la
France aux yeux de l'tranger.
Elles pseraient de toutes leurs
consquences sur notre vie na-
tionale ; nous ne voulons pas
rroirM qu'elles soient un jour
excutes. Ni le gouvernement
m Uiambres ne voudrai.t
prendre sut eux pareille respon-
sabilit.
La guerre a marqu un rap-
prochement lipureux entre l'E-
glise et l'Et. t ; elle s t pour
tous les Franais, dans les an-
goisse et les dangers d'une Ira-
f;ique preuve, une loquente
eon de concorde fraternelle ;
elle a lait rentrer dans la fa
ruilli! franaise nos deux pro-
vinces perdues, avec la promes
se loua-Ile et rsuouvele que
isurs droits et leurs tradiUons
ai aient respects.
Il est de l'intrt du pays de
maintenir ces rsultats auxquels
ont applaudi tous h s bons Iran
eais st tous ceux qai l'ext-
rieur sont nos amis le* plus sin-
cres et les plus dsintresss.
i .a reprise des relations entre
le 3 -ati thge et le gouverne-
m ue L Kpublique a mis
tin neureusement une situa-
tion dont la France tait seule
i Miil'rir et dont profitaient ha-
bilement les naUons rivales ou
ennemies- La France doit avoir
si place partout Ce fut une er
r ur j idis de l'isolr d'un cen-
tre il observation incomparable
II ue peut chapper votre pa-
i.......n monsieur le prsi lent
I i. que maintenir notre
auuy i*wie au Vatican, c'est as-
surer un appui trs apprciab'e
la politique sxtrieure de la
France et l'expansion de son
inlluence travers le monde.
Par patriotisme aussi, par
respect pour ta pirole de la
France, par sympathie pour les
provinces retrouves, peut-on
mm a songera mettreenquestion
des droits acquis, des traditions
sacres, auxquels sont attachas
par les libres les plus intimes de
leur me les populations d'Al-
sace et de Lorraine ? Fifres au-
tant que fidles, elles on frmi
sous la crainte d'une violation
des promesses de la mre pa-
trie. Qui donc se flatterait de
pouvoir briser leur rsistance si
on tentait de leur imposer un
rgimequed avanceelles avaient
rpudi et que I -s reprsentants
de la France avai mt promis de
ne pas leur appliquer.
Aux congrgations religieuse
on oppose, nous le sivon*.
lois existantes. Ce oit I loia
d'exception et pour le din fran-
chement, des lois d-perscu-
tion Mais depuis qu'elles ont
t votes, un fait nouveau est
survenu : la guerre. Religieux
et religieuses, beaucoup revenus
d'exil, ont hit, chacun son
rang, uvre de sons Franais,
dans les tranches et dans les
hpitaux, donnant lu> sar g tt
leur dvouement sou toutes i
|nrns pour h cause d; lu.
i atr j en danger.
_ <'es choses l ne doivent pas
son lier. La reconnaimne le
demande ; la justice, l'quit le
rclament ; si la lgalit s y oo-
pose, elle a tort: une sage politi-
que doit lui faire subir les re-
touches exiges par le bien com-
mun. Le pays n'a pas trop de
tous ses enfmts pour travailler
sa prosprit, sa grandeur
morale ; son rayonnement au
milieu des autres peuples, cette
plus grande Franc > |uid
vrait ire l'idal I s les
Franais.
Quelle dchance tt quelle
tristesse si nous revoyi > is les
jours lamentables o la guerre
svissait chez nous contre les
congrgations religieuses, obli-
ges de se dissoudre ou de cher
cher un abri en terre trangre.
Ces jours-l ne doivent pas re
vivre.
Le 5 septembre, Gen'v ,
dans une des sances de Is S
cit des nations, vous avez,
monsieur le prsident du con-
seil, prononc cri par les-
i Combattre la guerre sous t > i-
tes ses formes, prcher l'union,
prcher la libert c'est notre
programme.
Ce programme est aussi le
ntre. Aptres de la paix I le
la charit, nous ne connaissons
pas la haine. Nous ne cherchons
pas la guerre. Si elle nous tait
impose, nous la subirions avec
regret, mais non pas sans rsis-
tance, obligs par conscience de
revendiquer pour les catholi
ques, prtres religieux et iil
les, I droit dt vivre en scurit
daoi l rasa et xati |ue de leur
loi et la jouis.nce de toutes les
liberts lgitimas.
V**ll?8 H***, iqousieur b
.No is avo n voulu, apr i tant de
racontar* de cea jours dernier,
tre mme de renseigner aur lei
circonstanci qui ont amen hier
le Cabinet i dmissionner et nous
avons recueilli d'un des membre
du Cabiu-t dmissionnaire le* d
lails suivants.
Quelques minutes avant une con
Esraoa qui devait avoir lieu au l'a
lais "Ntra le Prsident, le ministre
des Ihances, le Conseil'er Inaa
lier, le Directeur de la laoquo et
son avocat, Me 'Vorel, relative-
ment i une question ayint Irait
lexuiion de la Convention de
1919 sur la li orme minutaire,
le l'rsid.n'eut s'entre eair avec
le Vlinistre des finana sur la si
tutti m, tout en affirmant ta con-
litnee personnelle en les m nbrea
actuels du QoOve us sut,
Le MijHtre di i i- mol assura
immdiatement le Pr ident, pour
lui et pour ses collgues, de leurs
dispositions le mettre l'aise
dans cette circonstance et il reut
l'autorisai!.iu de convoquer les Se-
crtaires d Etat en Conseil de Ca
liiuct pour un change de vues
cet gtrd.
Ce Conseil de Cabinet fut tenu
exactement midi moins le quart
avec l'assistance du Secrtaire d i
-ons -il et il fut tout de suite dci
d que les Secrtaires d'Etat pr
aenta remettraient leur dmission
collective a'< Prsident afln de 11
laisser libre de pren Ire les mas i-
res qu* piurraienl ortger la ait is
t ou pjlitique et lea circoostan l il
du moment.
u\ lettre suivante fut, en cont
qui'ii-e r lige*, signe et remise
immiistement au Chef du Oabl
u-i Partieulior du Prsi lent d-s la
Houblij'if. qui la Ira i-mit aaos
retari :
Port au Prince, ce 20 Octobre IM4
Monsieur le Prsident,
Eo vue de laisser s Votre Ex 1
lence toute la libert d'action dont
elle peut avoir basoin 1 occasion
des mesures que put ncessiter
le nouvel exercice, nous avons ju-
g opportun le lui prsenter njlre
d aissi ta collective.
Nous "lia ne reconnaissants
Votre Excellence de la confiance
3u'ene atoiiionrs place en nous et
u haut et prcieux concours
31'elle nous a contamment arte
ans l'accom ilU-emeni le notre
tftehe.
No 1 prion < V itre Excellen e de
bien -vouloir agrer l'hommage
de ois sentiments respa:tueux et
dxois.
( Sign 1 Aiuusle Mr.L'MRE,
Lac DOdlNKjl E. Luc TI1ARD,
Camille .1. I.IMN
A Son Excellence le Prsi lent
de la Rpublique;
Palais National.
L k
Le sa fpriai de la vie"
'est Chrlien-tiuillaurae da La-
moignon la'esherbas qui annei
c 1 cette lo-t- et courageuse parole.
Dlente ir de souverain loat il
avait -t, l-ix fois, le ministre,!
a n lagai Louie XVI la Con-
ve ilion le jor de son jeigement.
Ce le ci, pcuir lieu marquer qu'elle
n 1 >nidrait le roi que ai
I os orliitire,le lit attendre
i*i mt plus lune heure avant da
i'al.nettre ta barre.
II faisait froid. Et, Leuit XVI.
p)ur se rchauffer, te premeoa
dans la .s.le l mi en ceustnt av.c
son vieux dfenseur. Vu cjir* le
la conversation, MalethO'bt* e'-
ttnt servi du titre da raijetten
parlant au roi, Treilhar qn l'a-
vait entend 1 lui dit :
Qui vous donne le droit da pro
n>nc. ici dee titres que la nation
a er crits f
Le maoris le la vie r-
pliqua froidement Maletherbet.
AtIs impirtaot
Lea dbiteur! de la succession
de feu le sieur Fernand S nith son!
invits rgler lea-s comptes avec
le toutsigu, tqueatre des bieat
de la di.e tuccestion, an snn do m
1 'e, sis en cette ville, rue Maca-
l'iux, No 393( Biulevard des *ou
v.-s,. de 7 hsurea n*uf heure*
lu matin, d une heure trois neu
res de ('aprs midi.
In dlai da huit tine leur est
a cord pour ce taire faute de quoi
leurs c impies seront r-mis un
avocat pour en poursuivre le rec u
vremeot.
Porl au Prince.la O Octobre lx*
Eli* PIERRE ANTOINE
prsi lent du conseil, l'homm
ge de notre haute considralion.
L U Joseph, cardinal Luc m.
archevque de Reims; Pau-
lin, arlinal Adrieu, archev-
que de Bordeaux; Louis, car-
dinal Dubois, archevque de
Paris; Louis Joseph, cardi-
nal Muinn, archevque de
Lyon ; Alexis Arman I. csr-
dma Charost, archevque de
Ken les ; StaniiUs, cardinal
Touciet, vqus iXJflaaa.
Paiement ds
la Licence
Le Bureau des Contributions de
cet Arrondii-e lient rappelle Itou*
ceux qui so.it aatreints au paie-
ment de la licence, que le dernier
j jur au ] isl ilt peuvent payer cette
taie pour l'exerciee 11)2 i( i,expire
le fil Octobre /._'.
| -Lue puiiit de tu 010 pour ch.'
qu > mois ou fraction do moia de
r tari, sera applique S tout retar
da ur s u infirm nent la loi du
S juin 19t.Le fait d'ignorerla date
laq telle celte taxe doit tre pa-
ye, ne pourra dispenser le contri
buab'e dsll fcluer le paiement des
pnalits encourues.
Le* bordereaux affrents cette
taxe peuvent tre obtenus du bu-
reau ucal d -s Contributions, situ
la rue du Centre ( Ancienne
\ iministration lea Finance]. *
Port au Prince,le i: Octobre lui
PUUSUia
Ce Soir
Let^Mystiru*
de Paris
|IUeet lie pitodes
Entr : O oeatimeo
JEUDI
AVBC
Praneisia Bertiol
Entre : G l.oo
Ur Dioruo
Dorui*, rgenteur
No J34, prsldo lo Gore
du Nord, Grond'Kuo.
A louer
I ie grii te maitu basse entre
cour et jardin, R-ie Cliavsnaoes,
li**in el bsrrire pour auto.
-il-- 1 sa D icteur M 1
sa fss de U -aaisoo du Doet* ir
Dotooed.
Pavr akbl.
Fainilles d'iuttle France
I. Caillau\ y assiste
PARIS Le corpt d'Anatole
France a t (rantport sur 1 .ta
falque entirement recouvert d'un
cr'pe violet au QsaJ Halaquait
Prt de sa maison unta>. Madame
rancrt gagna an aut imobila le
Quai Manquais, acoomsegne du
petit fil* d'Anatole France. M.l'.i-
cliau, petit Ole de Renan, M. et
Madame Caillaux taient dana la
voiture auivaut* necompagna d'un
cemraistaire et de 5 agents de la
toret gaiale. M. Psiehsu con
duitanl le deuil ayant ses cels
U. Doumergua et M llerriot, tous
les ministres, les prsiilenis des
ebambre', le corps diplomatique,
les reprsentants de tous lea Btatt
du Sud ) attittaient aioai que de
nombreutea notabilita. ht. Cail-
laux gagna la tribune officielle.L-s
enfanta des eoles salurent le ca
tafalque. De nombreux Jiocours
furent prononce notamment par
le raioiatre de l-lnstructien publi-
que et M. Pain lev qui firent l'-
loge de l'oeuvre littraire et socia-
le du grand crivain en prsente
d'une foule recueillie.
Projet d'anpriirit Iranait
l'AUIS Des informations est
t publies d'aprs lesquelles le
gouvernement songerait atattre
lis prochainement un emprunt
Iota. En ralit le miuitlre dta fi-
nances a t charg 'tudier nn
emprunt de ce type pour cooselide
lion.Ce projet ne pourra, iaterve
ni r qu'aprs le vote du budget et
l'adoption par le parlement d'une
loi spciale. Il ne saurait tre au
cunement question d'une mission
semblable avant l'entre dsertant
bree.
Le gnral (ailes s'embar-
quera pour le Rexiquc
Paris Le Central Ctllei *
quitt l'arit dana la matine allant
Cherbourg o il t'embarquera
tur le George Washington
destination du Mexique via New
York o il sjournera pendant
quelques jours. Il a t salu au d
part par les repraealnnta de M.
l'oumeigue el de M. llerriot et
quelq "* hautes personnalits A-
vanl ti n depait, le Gnral a es
prim l'agence I lavt tombien
il tait touch de l'actueil d* sym
patine qui lui a t fait Paris
tant par le gouvernement , :* par
le peuple. Il a t surtout frapp
de l'activit et le la belle tenue
de la population donnant l'abtolue
impretainn de r lara>r lapait d
moeratique dan- le travail
Les lections en angles
(erre
LONDRES, IS it eandidats
ont t lus la rbambre dta eom
mutes aujourd'hui par acalama
tion, leur candidature n'ayant
souffert aucune 0 position Parmi
cea .12 candidats il y avait 16 toc
servateurt, 0 laboiiaies, S libraux
et un nationaliste.
L ex-premier haldwin, chef eo'n
salvateur qui s'est prsent daas
in circonscription Bewlley de Wor
eheslei h re.a t un des premiers
randidats dent on e anaonr la r
lection dans I 01 po-o i-n pour les
nominations sua laaUona parle
mantairea du 2v Octobre, nom.m4
ticca qui se sont termine- auj r
d'hui. Le nombie dae femmes qui
dfirent entrtr au parlement aug-
mente avec chaque lection. Au
lieu de 31 q ii t'tait' t prsentes
en Dcembre dernier, il y en n
41 nv< 'venant et il est probable
qu'il y ait une lgre augmenta
tion lorsque toute Tes listes seront
rentres. l de. femmes solI du
parti du travail, tt du parti tonner
valeur, 7 du parti libral et ane
du parU ladnea-iant.
Important discours
du M- Uniti il
Le cBfrs radical le flicite
HOILOGNK SIR MER, I"-
lns un di.tonr- prononc au con
5rs radical, M. Utrriol, prtident
u conseil, a rappel qu' Londrea
il ett demeur fidle a l'engage-
ment de tr.ivailli r.i ltablisaemeu'
de la paix, de faire cesser l'isole-
ment de la France, de lui rendra
l'appui de toute- les forces mera-
lea et de rgler lei rparatioaa.
Nous avons amlior le plan
Dawes et plac dans l'oeuvre de
Londres l'ide d'arbitrage domi-
nant toutaa lee parties du protoco-
le. A la suite de lu ratification du
trait [de Lautaoue. les rtlatiens
franco -turques ae sont amliore*,
nettement lea relations avtc l'Aile
magne sont devenuet plut faciles
comme le dmontre l'issue ds*
firenin res ngociatiout commercia
pa ; l'etprit rpublicain y a rem
port variains sucet, maia noua ne
pouvona tre ds maintenant rat-
tuia.
Il semble bien que l'Allemagne
baito encore entre i voiet,il net en
core trop certain que les nations
liitea continuent l'occuper de la
prparation militaire de : jeunes, e
et,dt l'union det ancieut comba -
lantt ; ctrtainet ftet ressemblent
presque det exercice! dt mobili
satlon. Noua voudriont tre asiii
rt qu'on ne mat pat plut de
baine au coeur des coliere et des
tudiant! allemandi que nont n'en
mettons tu coeur det atret Si
l'tvenir demeure incertain du
moine,la France a sonn un appal
la paix auquel elle convie lea peu
pies sans exclusion elle aet dis
pote reprendre les relations
avec la Rutsie et a marqu ta vo
lont d'aboutir Injustice et la
paix internationale! aux autres
peuples de lim 1er.
Une dcliiration du congrt radi
cal aaaurr M. Herriol sa reeen
naissance affectueuae et a exprim
sa fiert de l'oeuvre extrieure d
, accomplie, montrai ( le vrai vi
sage de la France revendiquant In
seule conomie de l'idal rtablit
rente Londres l'aceord des allis,
assurant l'oeuvre sacre des rpa
rations dans le respect des traits
et le liiomplie du droit, tublissan.
Genve la lou.ple trois colon
m a de la Socit des Nations : ar
hitrage, ScOrit, dwsnrmemeut Ira
vail.unt sans sucun abandon de
nos droits repreudre les rela
lions avec un grund pavs pour Ir.
vailler r la reconslrustion de l'Su
rope. bile conalsle que la France
tend la main toutes les dmo< 11
lies, proclame lu ncessit de d-i
fendre la paix intrieure contie
(ont lei fauteurs et piconite ds
vastes rforme sociales : Isjutti ta
ftseali l'quilibr du budgtt et la
rduction uea tliargat militaire.
Remaniement u/n<5ral
'liills r.'iiliniiii.Ii;ihi.li et
JJ.i diplonalie Iraneaisas
PARISOn apprend que M.Emile
llaeschner,directeur des affaires ad
ministratives et techniques au mi
ni-tre des affairea trar gres con
sidr dans les milieux ellicieh
f aneait et dans les chancelleries
comme un des plus habile dipleaas
tes franais, suc< dera probable
ment dans quelqm s s. manie* M;
Jusserand, ambassadeur Ua-
shingtoo l'srmi les nouvelles no
minations figurent les noms de M.
Aime Joseph de Pleorian actuelle
ment ministre de France en Cbiu.'
ui doitsuccdtr au comte de St
ulaire, ambassadeur de Fran> n
n Angleterre : Ren Besnard, au
cien ministre des 1 oiei I
succder M Camille Harrre.an
basse leur Rome comte de Fn-
retti de la Rocca aavov Mndri I
al dont les foncliooa de directeur
des affaires politiques au miniit*.
rades affaira Laogres doivent,


T
LE JpflLV
m*. >

URODONALl
lave le sang
{
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui eut NOM Jaune al elle
le rhumatismes, le drrlssemen!
atte arlti l'aotak'cmenl dca
raina, lat varier et 1 jbeeit doit
srllmlner l'excs d'acide urique.
ce polion de notre orfanleme,
I (1rs J curai rifulltrea
d-'JRODCNA.L.
Il
L indienion pfin .nie. dans la
traiter.,rm ds I inerte Kir.>se contins
svarn tout tcnpc, rie. Is na'*sat.ca si
Is d#sloppmni drs i Us A le priod' dr arii-Uri.-. t'aeldf
uftaus sis m I* seul facirur jf.ftur
efPalsn. on devra. ssr.i toute autre
ehQ> lutter snert; i *mnt s' trt-
/uemmefit rontrs s rrtsntton d'acide
wriQ'iS dans l'crfantsine sn employant
l'Urodonal
Professeur Fnvat.
Prt > ci m mi t i uniirniit as rsiiisrs
sbi Clistslsi. I. r VsKscIsassi. Paris
* tirt.
Ul A L I KO L -euinf Artsr.o aoerow.
ittm ii. rmsunci Maladiss os Is fsmais.
AraTnaims. Csrd.g^sihisa.
isiunni asmn* relnvsni atiueu.-
Ullll uUL moisi. Oostts. Uirabeto. Ni
ratn*.
Outre le chargea.clauiea m
dit ont du cahier des charges, le
enchres seront reues sur la iniae
pria de Douze mille ent onze
ditllara, moulant Je lacre-tue en
cap tel. intrts et indemnits non
comprit le* honoraires usuo't des
avocats poursuivants et m .m
ci ...........2 111.00 aux
teq> t, poursuites et diligences
du sieur Eugne Marais piopn-
taire domicilie Jrraie ay*nl
pour avttit constitus YI- Ar
tliur Oanls Ram-au et Louis Dm
l* Rameau aec tlertio u> .looii
c le i Fort au Prince n I Ul cabi
ft"'" i
Piur eensei&nenen satires.*
ai notaire d posit' e du csh er
des ch-rgts ou aux avocats pu r-
siiiv^n |
Fait et rdig Toit au Prince
le 80 S-ntembre l'-'-'-i.
Si n. Arlbu R M KM', avocat
L P. HAKr. a?,
Pour copie conf >rme :
Arlhur RAMEAU ai.
Serge Taillant CoasignatalTe pu> I*
Mrs m-unie* par Mr La l'.o-le i
irl de M Seydotix.
M. Jan .lenncsy, dVpul. rat
romane amriii.s.i Vur .n IgfpM
< t la comte Charles ''e
( haraarun, ehel d. g services d'in
formation et de la presse au n.inii
1re de r'ranceen i.ica, ton poa
te hux affaire traigies devant
tra occup qar M .1 nn tiirarrl. us
plus connu du public cnrrmr cri
vain romancier que p mme diplo
mata ; M. Jean Ile.belle rrlarleur
du a Temps .., cou in de M Mail
lica ^llet belle, ambaturlci r rie
Fn ns Bruxelles, doit tre rom
m aeil Angora soit Mcsru
If raque la re cnona'ssacce du c"ti
vernement des Soviets sera un luit
accompli.
Aowt II* h divttrar*
PARIS La confrence du 27
Octobre au ministre des tlnanres
dne le but d'tablir la rparation
l'iiirodiut de l'occupation del
l'iihr n'aura qu'un caractre pr'i
m inaire. Les expt.rts allis et am
mains y participeront. Seuls les
ministres des finances allis se
n'uniront ultrieurement pour pren
die les dcisions dliailives.
LES COURS
PARIS Dollars 19 22'.
Livres 86 17
NEW YORK Francs 10.1.4
Sterling 4 1913
"sasassBsasaaa.lt jaaiiaat al
Funrailles
des Frres Paret
Au milieu d un immense ron oi
(tarais eurent lie'i ce matin les fn
nrailles des regretts Sydney et
Thorr.as l'aret. Reaucoup J'hsio
ciationi, plusieurs coles s'taient
lait reprsenter. Le Prsident de
Is Ri'pub'ique,tmoignant a la fa-
mille des dfunts son attenlioa
Krt .entire, avait galement d
ju aoor le reprenter, le chef
de son Rtat Major, le fanerai lia1
gado, accompagn de l'Ofli ier VI
varc de sa Maison militaire.
Des couronnes en grand nombre
avaant t offertes, parmi les
quelles on distinguait particulire
mat relit s de la t'.io du Wharf,
de la Masco, de la Cie d'r-lairage
Electrique, de la P. C. R., du Ctr
cic Port au Princien, du Club de
i
Mariaii et celles offertes par de
nombreux amis.
a l'Kglise, apres la mesae
fut dite avac toute la pompe
rlut grandes crmonies funbres,
alseula, le plus grand honneur
religieux accord aux laques, fut
donne par S. G. Monseigneur
l'Aiehevque de Port nu Prince.
Le convoi se rendant au C rae
liera on remarqua nombre de pr
tonnages de marque qui suivai'nt
i pied et lAte nue le i.har l'un* ra
o disparaissaient sous les flejrs
les deux cercueils.
LA, les dernires prires di'es
au milieu du recueillement ^An
rai par le cur de la Cathdrale,
.e pre Richard, quelques voix
arnica s'levrent tour tour pour
rappeler les traits qui avaient mar
Su la vie de ceux qu'au milieu
une loquente mauifestation, on
conduisait leur dernire demeu
h. C'f*liiicnt celles de : MM Gris
l n Dalrncourt, au nom dis amis,
.Ynviei Mondsir se l i,e des aiment pompier', et L. lie
i oit iradm-rtiil Us Mulimenta du
1 naeil de Fabrique de la Cal 11
drale.
Il tait t'J heures qumd l'adail
LlRKHTfc EGALirt: FRATERNITE
REPL'BLIUUE D'HATI
Arrt
HOR]\0
Vr.sihiii ol /i Rpublique
Vu l'article 75 de la Conslr
tution ;
Ccnnidn il JO* 'es Sprr'ai-
re d'Etal An. 1 t M nloire,
l.i 'I liianl, l.nr Domn iine et
C i.i'le Lon sont dinji>sion-
11 ira ;
ARPKTE:
AiiTia.K 1er. Le citoven
Ren Auguste est nomm Se
1 rt.-ire d'Etat de 1 Iniri ur et
des Travaux Pulilics ;
l^e citoyen Fernand Dimus
. Il nrp S' ctt iip rivt les
FinanCM el du Commerce ;
to en Or-htliarre Pi. rrev
Louis 1 i 1.1 -iiinn S-crtaire d'E
tat 1 a m nce ;
' I a l,on Djean est
i ti re .l'Etat des
Rt>lat. ns l.\ ticures et des
Clll! .
AtiT 2. Sont charges par
intiim :
Le citoyen Delabam Fierre-
Eouis, du l'parlement de lins
i U--11.m Publique ; If citoyen
Fernainl DfDi i- du I). i.aile-
n ent des II- latioi s Exlri. tires
et de Celui des Cultes
/ itr. 3. Le prsent AnU
sera impiim et pulili.
Donn au l'^l is National,
Port-au Prince, le '.(t Octobre
192., an l'ilme de l'Indpen-
dance
PORNO.
saaisiisssaassisaa,
Ubi opuvelli reprsea-
tatieDditlackendil
Pour rpondra la demande g
nrsle, 1 a ...leurs ,1*. lalten.vs. 11
ce ont dcid de donner demvn
i l'arisiana une nuuve I 1. prsen
lat 1. m de la be'le pi e patrioti-
que de M ln.r lin Vieux : Mac-
knt'al
Ce sera cerl .i ment un 11 ni-
veau triomphe.
Let cm tet seront mises en \ea
te aux guichets de Par nia ni A t
ti 'd 'i. ur 1rs.
j, ,:. n- rrrni v M> rc ron cde
au sieur Ei'gne v'nmis lo;,s ses
droits, actions, ciances contra let
sieurs Edwardt M. Iliphel 10
4 D'un jug-mai t du ttib n^l
de Premire Instance de .lermie
an date du 8 septemhra mil neu<
cent vingt quatre, rendu entre les
tieurt Eugne Ma.ai et '' *
Rogivue ; jugement lignifi tant
avocats q 1 aputie.! . -'qn. 1 e
d'un com.-a ndamenl l maori* in
fructueux lit s I* dautht'r, N A'iiir I arocha,' 11
Sept-inVe mi1 neuf cent vingt
nais ministre de ITiuisiIerfMr h,
Mar cille -tu Irilmnnl .le Cassation
de la Rpt-b'ique enregittr.
Il sera prn:H le mardi que l'on
compter t \ iif; huit oetobre mil
seul ceit ving' quatre onze heu
res du matin, en l'tude et par le
minit''>' de Me C.hrvsosthome Ho
semon.l notaire la rsidence da
Port au Prince, No t:iH2 1 N
centre a P. il au Prince imneoble
Dasel, ) au plu? olfrant et d-rnrer
enchrisseur de l'habitation Mi'*
re. situe dans ladouxim* saelin
rurale du Morne Pel, eommnrra
de Saint Louis de Morin, arrini.li*
temert du cap llnitien ( PpaM
ment du Bord de la c.ntenanr*
de cent vi gl carreaux de terre en
viron.avic toutes les construction*
qui s'y trouvent appartenant la
propritaire do bien hypothqu.
Elle est borne au nord et au nord
eet par |-h*b talion Deiglaireaux
l'est par l'hekiLition Carr, an su
par l'habitation (lris. l*o Ml
par Thabitation Bongaul Ki'e
est de p'us traverse par le gr nd
chemin du ..ap llailien la gran >
Rivire du Norl, t.Ile au iu>|
que cette habit ti >n se poumiit
comporte et se ei.d sani
exception ni rt-irve.
Axis important
La m ison F.varisto ALVAIt /. a
l'honneur d'informer sa clientle,
les propritaires et chauffeurs d'au
tomobi'e, qu' partir ie ce jour
le prix de Gr/ .lire est da q-jatre
D-llars par cait-e de Dit G t Ions.
En achetant 1111 ment le liquide.
le prix est de Profe. do lars, quatre
vi"gt pour les d gallons.
La ciienl'e doit surtout len>r
omptedec que une touqoe de
g /.o ine I i i>n eiaile net t Cinq
gallons ; c-ett le meilleur utoy u
da liien c mu tiire ta mrqae de
ga/oline einilove.otrce que aiosi
il est ais de o'ut '.er la inircht"
dise achete
i ort au Prioc4,le N o-tobre I9ii
B*arito v'.> iltlW
CUIRAS3E7YUS.
CUIRASSEZ
' s
^ vos Poumons en les 'fendact, j
en les prt
par raatiw ; |* des
IPSTiLLES VALDAl
' coi. ..-. ,) Froid,
de IflUMldll, il p
Mlcrol ea.
Pis 8HI6IER Er TUT
Rhurnea, Maux da Gore,
Bronchites, Ci
MPI
PmuaVALOA
rem'ler iUe
Mais H faut avoir solo
de i.'L.i employer les
Pustules l'ALDA
VRITABLES
SEIILE llMi im
nam nir.jpiiwt n MITES
la
Lei" pastilles N'ALLA ,,( cn
vente: Pharmacie Centrale d'ilaiti.
Pharmaiie J. liourraine. i Port-au
Prince. Phsrmacie Itrutui, JrA
mie, et toutes Pharmacie.
ta*-----1----1------------- ... ... ^w
r
La Roi dea Digeatifa
7N
PEPTODIASE
Varits
CE SOIR
U.nJiue de
Avilie Cristo
6e poque
Is M des Echevios
Katre : G0.5O
vfivv:Rh:i)i
KM tfintir:^
Admit dans Ips Hpitaux de Parti
OTION IMMtDUTK
SKVKH.LK L SKt.t
acotLlaa la oibcstion
rtvoaiss L'tvacutTiON ot L'csioatac
laifrlii
OSns e>esanteur s'itiomic. Ml-
O'Slns. BoulfSsidsCh Vsrtife. Nauslas, Vomissamants,
allonnamenta. Dit sillon, aanlblat.
t tinlt dam toute* /s* pharmaciti
Itfpt jcn.r.1
Ussrsteirs. P. Z1ZINE.I. Sa. ssCssri.rARtS
A Httti Pharmacie Al. PETRCS
et 'ourc bonne* ptisfirunia,
PHARMAGm
PRINCIPALE
H. CANONN*
48, Rue RIaumwi
88-00 Boulevard 8laOj oOi
PARIS
vendaa*
11 MEILLEL'H MARCH SC ItOltM
Produits des Pnmiiru atarfaas
t toujours de preaur traliaiu
LNE SEULE QUALIT 1
LA MEILLEURE
RAYON BPCIAJ.
POUR LES COLONIIt
l.ltoi.t EII1K. HEIlDORIITUUa
8PECIAL1T8
rraovalsas at traacareS
SELS DE QL-ININ1 PUR
WTous produit tn ftaeon.
ampoules, comprim!, cachiti.
EOLITIONS UTPODUatiqVM
BANDAGES. CLINTUR1,
BAS A VARICKi
APPAREILS HTGltNIQUll
pour t.'ua usages
APPAREIL! ORTHOPIDIQUM
Seringues h)-podermiquti
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAII
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, m.
Projeta de Facture
et tnun rensciffnemtnt
sur demande airtut A
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RaURUA
68-90. BOULEVARD IIBAITOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger.
tlUentioii AUenlion
Ckez F. Lavelanetviei Cie,
1
' K
DANS
L) Oissiar T $}
i
Katree : l ceatim3. s i
contpe
CONSTIPATION
prenez le*
COMPRIMS
SUISSES
ls DELORT, Pharmacien.
119, Ru. Sml t-A coins
C'EST LE MEILLEUR
ES PURGATIFS
IUCU .e
PORT- A TT-RIX>Oe3
A'ss.PTBUB; P' araiscis ALBEHT:"1
Ph Justin VtAl t) /)
. o #e* le h-cs. ^h^r.i,els w
Vtte par CoDventioo
spiiile-
On fait lavoir A tous ceux qu'il
aiipHi'tirnilrft qu'en nia d- la
friite rr. lo meexcutoire 1 o D'un
aite riu par Met I mus Ximenay
et san ronln-re, notaire la rs
denee de l'orl au Frinca la tiei/a
aei.i. rnLie mil neuf cent dit neuf;
lequel acte, enregistr a t soui
ent par la dame Amlie liaulhiar
poie 'r l.atoriie aux tiaurs
Elarrts M. Rapliel el Co :
la l'un j.-ement du Tribunal
le Premier* Instaure de Jermie,
en ilni. v. i/e mal mil neuf cent
vingt deu>. 1 lia 1. s sieurs
Arnaud M. .Vteiceri.n.l-dward M.
Ilapb.il Co, la dama Amlie
Gaulhiei, N< Andr Lan lu 5 ju-
{"' qui .lUturil da
1 >i 1> un kiie q
date dj li m il ueuf rent
Sun Lile Assurance Company
ol Canada
COMPAGME D'ASSURAJSlCE VIE
Sijj* soc al : Montral, Can da
Rappiri pour 1923
ACTIF
Actif li 31 Deimbre 1613
Autrui tation aur 1022
HECET1ES
Pour prime. intrt, lu\sn te
Augaiintation sur 192!
BE.SEFIGkS DISTRIBLS
riallsn pays ou proratt aux aiaurs an 11123
SURPLUS
Surp'uitotal le^l Dec. 1923 lur toute obligation it
capital
augmentation sur 1912
.YtUShMENrS TOTAUX Al X ASSURES
L'lis chancii da polices mixtei, bnticit, itc
pendant 1983
Paiements fait* aux i sauras depuis la fondation da la
Compagnie 5-
ASSUKANCES EMTSISTINDANT i<23
A3SI RANCIS EN VIGUEUR
Assuraneas vie en rigueur le 31 Dcembre 1923 J
Augmentatioa sur tv-'2
LE PROGRES DE LA COMPAGNIE
Recettes %Aetif .Atiurancii'iD vigumr
8.310.7313 J 9.461 s; 1 .<,*. ISO 00
I ^.183 HjfJ^ ;.00t 776.90 r-3, 27.799.7.
16*1.(39 50; I "15.505.77(1.i8J7^ |73.6.1.119.00
l3.96.4il|.H |55.726.3/7.321 ; 202.3B3.99fi.u(i
4.63.tt39.:tl ,tQA.Io7.3n.04B >703763a, '
ili
. 4
Halle Keitel GrahdiRue
Viennent d'arriver*par,Jc^rana\*
'e* article8 suivants*: ,
DfBlellei Extra Fines, Dentellet de soie, Diotallit Or et Argent,
Hobaca, Calottes, Cbaptaux Garnis, Plumes, Fleurs, l'aille de Soie el
i. ii. articles pour Modes.Sparterie. Des Motifs Haute Fantaisie en
Eeilit peur Robes et chapeaux, des Sars Parlit de toute btaut, dea
. aci Dancings, Chapianx Jean liart pour Entants, Brossa tti,
Peignes coiffer tous genres des Brosses h dents, .1. l'aie Dent:-
Irices, te, etc.
articles peur Hommes : Faux cols, 'Cravates, Bretelles, ( bemises
da ois, Jartellci, itc. 'luut articles pour mercerie et Lingerie. Cou
teaux tuprieutt.
LOUOHU.NS IN ' Il S GENRES et Bouclions pou? pharmacie. ""^
Alimentation Liquide : L iqueurs, Cognac, Vins, Champagne authen-
tique.
Pilles en ciiutcbou et Peuples. Jouets dit ri.
Aecitioires de Pharmacie al Spcialits Phannaceuliques. Boci :
Biiaias, Tubei eo caoutchouc. Vins et Sirop Deschiens, Vin Nourry,
Lavuix, Uistogaol, omnium Labairaque.Pepto Fer ttc,etc.fiai d'Epsom
et de Clauhert, Eaceni in Gros, Savons antiseptiques toutes qualits.
Ex'iails.esieni-es pour Siropi,liqueurs et Cenftscric Ciiloraali natarelc.
Nous asvens ri|u le Vnlab e Th dei Alpes, liieellent dpuratif
'induits Gullband, Timbres, Papiers timbrs, Timbres mobiles.
EN STOCK Cigarettes Camel, Articles de Mode en groi. Prix spciaux.
Passez-nous voir, nos prix sont avanlayi'tu,
F. LAVfcLu\H.T et Cie
Ha lie Keitel Grand'Rue
I09.S57.3IS.O4
35.198.45.. 1
4tt.Uti5-039.3l
10.714.317.18
4.U7.0BS.5
17.872.868.86
J.t.03.4.7.91
|SS.l5.97*;t
151.916.489 OH
107.39t. 2a. 43
| 703.783.l43.23
72.3BO.373.78
Viennent d'arriver i
la maison
L FREETZMMN AGGERHOLM
: s Rue au (i u ai
Bleu d'outre mer iV240
Fers repasser, taSpadrilles,
Iloues^^Serpelles, Mancheltes, fil
en.peloilelfilloi-ds1No 4 501160
Anne
1872
1893
I" i
191 i
1823
Lign( Gnra! peur la Division d Ht
F. Carvajal
tii.i uiu*. Mf^saii] *ei i^u4 iiiufuiu ialaUB lU '* Moysi i^iiu ot L>OBa i'ori au Fn
INJECTION PEYRARD
Depuis aies d> 40 ans (cent U BLENNORRHAG1E
1 tous Lcoulementi rcents ea Chroniques
231 ARABES GURIS sur 232
ffalreai d'an Rapport des MJtcmi J'AIttr)
Cul li nmi qui t lcu|oin m lu lillurt risaltati
i -'
EN VENTE DANS TOUTES BONNES PHARMACIES
SPCIATTS PEVKARD D'ALil,"4rrl d. rtlu. PARIS
A l-vti a* il Us rkaiats.i'. W. Ul
/
I-




.;ty*flL

**& *
.v ^ ^ i^ > i i i..
Viennent d'arriver par 1 i^rnier Steamer La IliaiSOn H.SILVERlV
Accourt. vile rt ti.tr vntr* nnpireil <> lrn fflten de \0/,'rj.
Tant pis pour < retord t'aire.
Liirnh e au prix de Catalogue
Chaque amaleui i*- path-Babj aurait d avoir un Camra Qaby.
[*lff A1
I

||t t ll.C .1 llZ SOI
LE PROJECTEUB
-l'ATIlK-BAUV
cinslograplie construit avec !a pi*ision et le Qui da es frres
Kiands, dont il Va pas les dfauts d'enroml I HUIT de vingt-sept annes d'eipc-
rience, ce (liai d cou vit de < ooreption et
de in isalion e frres plus
il ii vu- n' ir inuin u un viiii>ii i|ii.iii| ne 'itniplll'KMOU
de nsoisuvre. nslit pour 'lie, au besoin confi A des entants, il est
construit en consquence ; simple, robuste et *ar d nger L'appareil
est livr complet, prt fenctiunner, duns un e< iin-vahse,d-o il peut
tre sorti et prpar pour la projection en moins d'une minute, Il se
brandie directement sur le courant lectrique qui vous claira, la
douille d'une lampe ordinaire luifit. I ne petite mu^nto spcialement
tudie peut servir de gnratrice.
LES FILMS "PATU-BABY"
LEe) tilma sont fabriqus et tir* au> I une un ,sur li ur fameuse
pellicule ininllamuiuble, donnant ain?. uni sec ru iMinpIte- Quel-
ques uns ont spitialeiuejit.dits pour la
sria enfantine Us initie-oui. le plu-,
souveut l'exacte rduction des grands suc
es parus sur les crans du ponde entier,
mais prsent, de tai,on candi dm r l'ac-
tion, a maintenir tcujbur au plus baut
degr l'iotit de la projection.
Ces lilnas sont contenus dans uce boite
mtallique spciale. Il s'enroulent et se
droulent automatiquement, sans que la
main y touche. Le aialcgue des lilms,
vritable anc\< lopdi vivante, vous don
nera les dtails tudis da chacun de ces
filme.
Pe\t1n -Baby
amera
i.OMMENT donner use ide du pleuir de la | ho >
giaplne auime lorsqu'elle repiseutit eu que i uu<
m mou le plus. C'est I* temps a moiti vaincu, aotre propre vie qui se
drouta devant nous, enlin c'ait le pass vivant. Une tellejjoie aujour-
d'hui est accessible tous : l'ais Babv vous la doane, la Cami-ha
vous la permet, sans notions photographiquee speiales.A peu de frais,
I ar des moyens simples et pratiquas
Toute petite et lgante, prcise et robuste, la Camra l'alli Raby
comprend tous les lments essentiels des grande appareils ; un corps
d'aluminium gain de maroquin piotge le mcanieese mont entre
neux platine* tonnant carter. Le lilm ect maintenu contre la l'en-'-lre
et son dgagement automatique est assur par la mme presseur.
Lobjeciil anasligmat extra-lumineux F I: 3, 5, de toute premire
marque : lierthiot' llermigi-, Krauss, Koussel, elr, n'exige aucune
mise au point, tout les objets ctaut nets de Im. 50 juequta l'inlini.
LE FILM VIERGE
PATHEBABY
1.1 pellicule Palli, si justement rpute ajfeacore t perfectionne
en vue de cette application nouvelle la ciomatographie en positif
direct ; le lilm vierge l'ath'-Haby inintlammable. extra-sensible est
l urtuen bottes spciales brevetes permettant le chargement en plein
jour data la CAMt-RA I^TII-BABY.
En ea*nsUea pen DreyfUS
"v
Aux grands Magasins
De bournitures Gnra'e pour
la Ca donntrie.
JOANNY C0RDASC0
No 31U Rue (lis Fronts r>rts,( 1 homas MadiOU \o 3 '
I'ort-au-Frincci, Hati
lien de plus chic pour les chenues qu'une ma-
chine eottdre "Testa".
Son i riens >
Elgance
fini
Qualit
Rfl idi
A Iris hou mai oh. 4 trs bootvari 1./. srch
TleS lle r J
i\. et A Ara
UranciRue
4 ct de Caves de Bordeaux
\ oule/.-vous voua habiller avec lganoe, et a bon
mairh.
AdreHscz-vous|a ^la Maison N. A A- ACIH
I ont la devise eal de vendre petit bnfice pour
\. ndi-e beaucoup.
Dana son personnelle nlalsen eompte un matre
tailleur italien eorti d'un tablieaement de premier
ordre l'Italie-
l.lle eei en meeure de fournir dea complta tout faita
et sur mesure, en eheviote, diagonale, palm beach,
di 111 blanc et couleur, coupons da Casimir pour pan
talons- Etoiles pour gilets.
Bonneterie
Chemises de jour et de nuif, au got des client*
t la et manchette dernier ea crations. Caleons
et l > laaoaa.
cent- maison constitue une innovation
et le meilleur aocueil eet i serve a tous ceux qui d
firent par une visite tre dettes sur la valeur das
ii a vaux fournis.,
i -Dit costume command st qui ue rpond pas au
i dv-eUentasiiepii,
Un paile iraaaia\ auylius, efpa*uol et Italien
Ceux ijiu n'ont pas enroreavu lesjjolis artialts linta.se <|ite riant us racaroir l Maison H.SlLVErl
i iMiil, dans leur intrt, s'emprataer da passer
( < lie maison, car nul part ils ne pruveat trouver
d'aussi beaux articles i drs prix si raisonnables:
Nos articles sont vraiment de toute haaut et de
Iraieheur et nos prix dfient tout. concurrence.
Crpe de clilne
Crpe de chine barres pour chemise c robe
Lrpou brod franais
Crpon fraiicaie fleure, dernire* nouveaut
Iricotine couleur, franaise dernire nouveaut
\ oils satin couleur a carreaux dernire nouvsaiil
Franc h Krisky dernire mode
Crpon barres couleur anglais nouveaut
Organdi suisse blano uni
Organdi hlanc & couleur n barre et a oarreaux
Tuaaor de soie japonais
l'oplin fleurs pour robeo
Poplin a hsri as pour oUomlaea
l'opi i n de aoia uni blano crme extra aup
I usNor blanc uni pour |ino,ei la fine
l eivale blanche aup.
toiles bianos barre
i>a" deiui deuil mp.
Madras barres de soie poar oheimses*a hommes
Marquisettc noire
Zphyr anyiuie eup pour ehemlsee a homme
Satinette 1- oulard pour robea
Hqu hlano A barres sup. anglais
Diagonal noir aup
Casimir anglais nouveaut
Caaimlr noir lier ring bone anglaia
Serge blau-marine anglais
l'ealmbeach
Alpaga noir
Satin China pour tailleurs1
Lustrine a barre pour tallleura
lullepour voiles -----
lias brads d a ml-soie
bas dentelle ,....
lias brods fll^^^"-?- Z*r-
l!as mereerise eaiw ""'"^
Chauasattas our hommes sua
LhaueseUee pour enfants
Lainage cou eue anglais eup neui l.ne.
Kaki Jaune augl.i.%xtra sf.P P
Kaki blai c . .,
Dock filanylai
Drill union blane anglais
Coton A drap anglais
Toile a draps union anglaia 10/4
u ^ ... l,,,r 'glala /Oi
Uroderies Madelra Suisse '
J.abaidine b anche unis sup.
Hatiua blanehe sup.
extreanp.
Serviettes de toiletta coullansjlaia
Jep.s cir blano sep. pour tabla,
Aloiiatona blano* couleura sud
Lotions "llverf-
(igne franais A;, mrisain.
letlta. serviettes b|.c|,.sda,a..
Lrpou a joura noir A oeul
!,a^!u ;.,,.B,!:,:",.|,our '^* "i >-^ *
^mablee cliente, vous
jin ?oole2 norter, peu de
r.iv I*. .!.. I ""Mwwm "'lin, | peu ar
rais, u. phu beeui Ueeee, qu'il .oit naesiL da
trouv.r su,- cette plac., S^mmtmm Me, avant
^.^'P-^. ^ noue' o 1. meilleur
aceeuil veus est rserv.1
LKUOiDSKOUTES
PNEUS
DUNLOP
L'est le Pneu
7 r action \Cord
Duulop Canadienne
inan
Faire de b rclame pour un article 'eet un,
moatrer la preuve est autre choae.
- Domaudez donc aux chaulleure des routes du Cap
flaitien t Jesjayes.
C'est le Pneu des Tropiques
Ln vente eliaz John Ifool ey,h rt-au- Prinee, Clis.
Javaux, Gap-Haitien, Ime Tte Sentirai, aux MTee. T
Gousse, iiraijosne, D. Boinhaeu, '' UHroave et Sluelds
Ularc, B. vvoiil, Oeoei'ee, fiUaauevictt Cie, Po/t
de'Paix, P: Dorsainville, retit-livieie^alini |(Mis a,
Leo<)anc. B. Llenua eoryes, Ireahaie
V*. Quiutiu HiUiauis
tfiatriirutor.9
y
'< .
.
a.
rfl
e


y
r LE MATIN
* ^rr^fl'Jh In^noei

Rivera
3
'4
3
Grand'Rue 1717. eu face de la Poste.
Provisions, Liqueurs, Vius. Pat fumerie, boulangerie & Ptisserie.
_ ___ i _
.....ih -^r
Prix courant de nos :
;'
Whisky lilack A Whlte quart bout. P. or l,*o
pint flask O,t0
" mail plut flask o 70
Uhnie Walker Whisky red Label Bile 1,60
blaok Labsl aot % oo
Canadien Club \ 40
" V* flask o,4o
Champagne Pbmmery \\ ffrtno I bout 9.00
Champagne l'om-uery & Creno 1/2 bout l.lo
NveUicquol IVnsardln bouteille 2 2
lanson IVre et Fils 2 OO
Wlilto Split eu petits flacons o 50
ordon'f Orr Gin | |0
O.tO
Silos Glu / Excellent for cocktail )
Cognac llennessy XX\ \lartelle XXX la b- 2 oo
" ' 1/^blle f,oo
1/4
Cognac Courvolslsr bouteille
Brandy- Comptoir Vlnicole Oi ondin "
...... I\2 '
oui
1 Ho
1,00
o,0
Liqueurs Simon-ainu
Crame de Prambroise', Fraises, Bananes Bile /,oo
Sue Simon jaune ] 00
Cherry Brandy.Abricot Uraiidy.peach brandy 1,28
Grog amricain bile 1,oo
Yermouths
V
\
I*
Neilly-Prat
Cluzano
Dubonnet
Badit tine le litre
le t| litre
Aider Via de diserl la bouteille
/ bsiaihs PERNOD la '
Caatreuse Jaane
y 1/1 bouteille
Pippermiat Gel Prerva la bouteille
TnpkeSecCsiatteau
Amer Picoa
Madre, Malag*. Sherry Wine, Porto, Moaeatel
liqueurs Raric-lrizard, Anittltl, Cftfifta
cliouao cordial, Topaze.
f.urbae triple Bt< la bauteille
" la demi bouteil e
Vioa au ea Bouteilles depua P qu'a P. t.50
1.10
l.oo
/,oo
1.00
1,10
l 10
3.00
:i oo
i 60
1.50
1.70
Q.li
I.M
Aprieol Braady, Cberry Branly
Peaeb, Blackberry Braud) la bou'.aille
.a derui bojteille
Crme de dantbe verte la beuteilld
Poueaa 0l*
au de^Vie de Dantiir,
I.4C
0.7
i.u/
1.10
o.7o
Anis Mal 'Ioo depuis J. or 1,75 usqu' 0,21
Provisions
S.ufiid O.ivee 6 o/. le lacon
.l.i m ni iwift \a: pice la livre
I iuintj. s la liwa
Aiper^es eoti M i> iC
I ois d'auper^es boite
I luitres
1 aleae foie gras P. 0,50 0.75 1,*5
l * ii ilo UstS p o
Punieato* Mjiroaa le lerblanc
Lui vapor t Dancow > la boite
Lait Coadene "
Lait cui.denia Nestl la boite'
Fuji au ju Moiti la boita
" l[l beite
Huile d'eive $ i. O.tO 1|4 bile
Sau > un la boite
S >upea ampbell" aaetrtiae la boite
bail u.m la boite
Visa ie ea eaiafee
' Deataux ta boutalle
Oigton* blann le llacon
Fucis .m;tin i ia lb
Haaco la Ib
" ". rooga la lb
Pommai ua Urre ta Ib
Oigooni la lb
Im/ la lb
Mantgre 5 lba
Bacon
Kaune Ouean 5
la lba
bi le ferblaoc
Bejrre Rase 5 livre* !e tableur]
beurre Danois le ferblaoc de I livra
le ferblanc Sa. dini. Sa piquet 1,4 b le
" mieux e iirblan: 1 s* ui.te
SarJinei ljlb ne ta ml-.
Th la l/Ittv/re
" 1(4 livre
Porter la douzaise P orj3,|la haut.
Divers
S or
0.40
0.10
40
O.tO
O.tO
e.o
0-J
10.15
0.45
o.w
0.1 #
010
0.0
0.30
0,11
0.15
0.30
1.00
0.3O
0.30
0.55
O.il
0,1 J
0.O7
0.0
t,!C
07
l.ti
0.M
a,40
SJO
:.&
0.40
0 SO
0.7O
0,50
0.1s
0.30
M.lsttea >( grandes) tP. or 3 1 '
1 : iriaa jouer laces le jeu 0-23
Partes louer orlicaires le je i O.lft
fasses et soucouops en porcelaine Poupes lepuis P. or 0.50 jusque ,2.00
Bougies Four nier asaortiea la oaiaae i^O


LJ I
Dpuratif Zendejas don/. 20 Dol. le flacon 2
CIGARES Dominicairs /turora en gros et en dlai,
* \
Parfumerie Houbigant grand assortiment
<

L9T104S PIVERT- En gros et en dtail.
. *
iJ

-
ia
^m. *.^Senr-
- *
*
-.
<
/
?


**-


AI5SING ISSUCS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM