<%BANNER%>







PAGE 1

-3\f\F ler^e Tailla il Coatipiataire pin Suu A Psi Eeol Notre bon public s'enlhougias ira chaque jour davaul ge uour l'cran il c'et iri qo'apraa M< il crit que" L* 1 (.iiu'iiia ot le i ire des aoofido" Sareey aurait coni talA -on erreur pm'onde Hier rualRi le temps qui l' lil f.it boudrur. le habilii'-. de '' • ri tiana. en uomlue fanpOMOl ont aitt a la projection du RIO) •p'endide -La Vrit". Ou dbut A la fin, l'aMiataoce a t tenue en baleine tant pnr le jiu naturel des incomparables ne t-i r que par les situation!' IOU ent angoissant et s'ctuli. dam un ordre parfait. Si l'toile de la soire fut MOI •ontesta, l'adorable Kmrny Lyaa dent toute la personne ne rer-pire } ue charnue et prftces, Viol Ile yl a'eat rvle une Mlriee de pr nier ordre, pas belle, mais avabt du "chien" en n vendre. La soire d'hier fut donc un triomphe pour l'ansiana" etja gran %, \pchanlemfnt r,e fut aussi cours et les %  flspfVN.' uJ. dans ,les MDIHII'OU J> fi t t lileinix formant M 61m magnifique qu'^t '"La V rite . En adnssant noi pus Imbu reu coioplimer-ts Vrrc Ti Idy. %  ous nous tai'ors I i"lerprrMe de nombie'ux mia pour lui demi cd> r qu'elle redonne tant loi^lemts "La Kanle d'Odette Mar'-rhal et La Vrit %  > dent le enrr-r-a a t dj ai grand et si apprci. m it SMhMH Port-au-Prince, 316, Rue fini. Tenue des arthives Ain-i qu'il u 4M tono ic, nn coui %  ! "Tenue dei archives'' eere iaeugttre' es cet tablmMinent le Samedi 18 u.-tniire a th. 30 de l'apra midi. Ce cours M fera la premier al le troialme tamediade rha(|iie mois et a'tandra ur toute l'aone scolaire Les avta de l'R eola Spciale pourront le loivra sans encan Irais ~.ipp!mfnUire. Laa peraoanai lrangrea a Tta blisaement qui vaudraient en pr< Mer e'ootendronl avec iaDireeli a I ne certaine conoaias m l lilier-s administrativesaal exi des personnes qui aa daa'in l'emploi .1 : Sicrlaii %  u i Ce ssra le tn rcradi II du courant a J heur aa fi I l malin qu'aan liu. l'hcole Sp mie d< RM i • Dactyle (M, itue i' %  i la loguntioa d'un meoni o di CJomptabilild ri de, ma i"r eonnei i i i Comaar 1 I I I : ial 'S, et;, i Les |i oofi aa f< r ml cinq &f "• lia huit h neuf benre* a. m — le programma de Con p tabilit adopt a l'aVole ,1e St. no Dactylo est HjrrmAntA d un cours spciil surin tfaateonal d s Ma chines Comptable*. Uortaiaea exi M pourront tre faites aux paraonnes qui s'inscriraient aprs le 15. Parisiana •Jeudi m Se et 9e pisodes finira 3 :(),(lcts. Avis La eouitignce porte i la i il a usai" • du | ubl c en gniul 11 aucomnr.e en partifaliei aaa •ou Htel t C !•• c non roua la nom "fcatayetta e-t f< rro. l'ort au t'i '• '• I' I '''-'' Mme Paul DLAQI1IS Un in'.dent d audience au Tribunal h Paix Section Nord Il y a de ils qu-^iua j> ur nous relalioi %  les eirrooilaaeaa d'un* aaisi quisv. it %  i> pi alloue au magasin de Vite Ci iir, pal •uite d'une d> ai i n de joalicc n D due au pioi.t de Ma r'aolant. La pari* di fi ad< ri lyant in terjet ajprl de reiugfBMOl, I'. I taire fut repioduila In lomaini dei niera devtu.t le mfme Irilu nn'. Les chanes > I les n | m amploya par lui. Celle rtractai on i yanl et ju tv salis! ii-i le pai M Alignai .-, • farheui incident ainsi prit fln A louer t.oe'grande rrsitou Lxrte mli c ur ei Hidio, H i tbavaoaoo*, avant baasm et La ou iule. S'adresser a" D h ur Mi l re, i n fWee 'te l i %  i cl ur i m< nd. l'ort au Hiiuce, 16 <•tobie lH Colombian Steamship compaay 1 1 2 Vapeur diriy pir.la Colom^ii S eamnhip Compuny lac..pour coin i le de United State* Shipping Hoar '. Le 8\8 c Surinum 1 venait de T imad et Dominique est attendu Jatmel lajnirdi 14 courant,en route pour i'ert au Prince via le ports d >,ud offrant du 'Jr.Se steamer 83t a Port-au-Prince ver le 16' et rep\ i 'i Centrale d'Haiti, I in-. ; l'ort u Prime, l'h rm-'n i llrulns, .1re n %  tt loiil'-s l'h tr e. liraaaUirQtibiiautsue Dix MINUTES EN CHINE I J.IIII : ;ml la srie de ?es suites enregistrs chaque jour avec une satisfaction nonv. lit', le Grand Cirque SAfcNZ Kires olre ce soir un speitacle abaO iument nouveau. Tout un coin de la vie cl.ii;( il II r:i u vl au pub'C O< t a plus grande joit. Les arintes f n costumes de gali, Tlui cotiinie ies rois et prince* de la Cbinr. douneiont aux Speetaleura i illusion qu'ils couili iei t des mi lubres auitientiques du Couvait ment de Pc km. Que personne ne manque cette occasion, l'uoique qui est oifarte <•• ne aaison pour jouir et a ttti i af ulVO fftrt? sVUOlltVna ce SOT: SOLS I.A IENTE L>E SCANZ Frres. Rcpiss adw Le rtcpiaa N 0^0 de la Com nii-Mon uuupuiu, faveur It. l.avid 4 m J e ttni odii tst d l... i.. duuao a devaut en lire Jeu a d. l'oit ai Prince, 11 Octobre 1924 P. DAVID KLtfraTmt M deux motel par Ira PILULES OPIENTALFS la Mawa ojat dvInpbMt, rejttVr* mU^nl. raroDstitifui le* M^ \ afitoemt laa aaitUaa ootaaaaaat da dpaolee) t docuMal M butta tu. araciai emtwBpdut. le—la laan ta a pamr la aaaf* icpeobreet aa e'ee *t4b*itit W4J bunuca MaraaacleV Slnor Gityir Doreur 4 ^a fi n tuNo. V034, prs do la Car. du Nord, firand'Hue. INJECTION PEYRARD b 40 eue rtrit la BLENNORRHAG1E 'in ;ili m Chroniques 23.i ARABES OUl:i!S sur 232 y C'ttl It reaiade til a taa|eura donn lu militari rsultats F.S VtHTS. DANS TOUTE S BONNES FMAMMACISi SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. 4 me de Gr^ri*. PARIS — £SKrKOBl_ A rwi %  > r.i-cv. fbatataete W. iUttt • w.u, |MM u*.m.i* LEROIDESIOITES PNEUS DUNLOP Cent le Pneu J radian Cord Ihiiilop Canadienne Faire de la rclame pour un article esl un, mais ii OIIIILT i. preuve est autre clios -. DouianJez donc aux chaulleurs les roules du Ca[> Laiticn et des unes. L C'est le Paeu des Tropiques Lu von!c!. •/. j..iui Woolley.Porl-au-Prince, Clis. "JHVJIUX, Cap-|aitio, Unie YveScndral, aux cayes. T. Gousse, li a.joaiie, D. Bomhace, H,.|it-Goave et Shields it Marc, B. .'olll, OEonaives, Tillanueva tt Cie, Port de jPaix, h'^orsainville, Petit-Rivire, Salim loussa, Lo'jane. B. tlerius eorges, ircaliaie W. uinliu Williams; Distributor S4-Ti-\i Ides Noires. Surmenage AnmieCrbraie. Ppuisement Enervement, Insomnies -n L'Htel Belb Piir ra siluniic n excrplion nfoil qu'on \ trouve, grfti • I rvii i. i MU bablf, '• r ii d'uoa ta partir u 1 oieeui oui, Mraagen i •> li lliena oit appela,! ajottinor i Porl m Prince n \ .' i I* foi* rn \il'p el A la %  in|i • i i ; n i la i r c n i o lil< di inp. 11 • i i i f.n 11' nu ni ' a n %  qi i 'e li ure, 1 i. hi ur.o i rc i i\ la G? ii i i iquiaa rare la je t iii > j<>rmi I-. • in parl fini.iiii>,aaglaia e^-pa gno 1 li.iiinil|if,< i, 11 i phoi a, N %  T6fl avis t invariant iM.'lic Petroleum Company Shell A partir de cette dn'e noua prinn In |' OMNS :e ce puissant rgnrateur, n iffi apptit renat. V.-.s Ides s'claircissent, dissent. V. i ..e cerveau est actif.vov 11 fr. iO I . '.turologique irg, PARIS. Viennent d'arriver la maison L. PREETZMAMN AGGERHOLlVt Hue ctttjjQM Bleu d'outre mer N240 Fers repasser, Fspadril.es, Houes, .Serpettes, Manchettes, In c pHite.fillorttg.No 4o50iGJ



PAGE 1

DUISCTEUR PROPRIETAIRE Clment Magioire BOIS VERNA 1358 Rut Amricaine M'MU KO " • les malins en \oyant la lumiie et tous les soirs en renlrair. dans l'ombre. 1. Dumas 'ils TLLEPHONE No M3 18ma ANNEE N 5335 PORT-AU-PRINdK (HATI LUNDI 13 OCT( )BUE 1924 CHRONIQUE Le Caractre anglais La guerre mondiale, les v-j netneuts qui l'ont pr'diie comme ceux qui l'ont suivie, onl mis en relie! m ini caractre nation %  I, naint trait distinctif du caractre traditionnel oVs peuples, qui y prient pan. Ua les caractitscollectifs qui se •ont fait connatre de prs, c'est celui du peuple anglais, roui ceux qui out joui de ihospitalil •DglauM ou qui rancmrfenl leni s l'rrts d'armes d'outreMnnchc sur les chatnp3 de bataille, les diplomates des pays allis qui participrent aux con frenr.i's interalies, tous eurent l'occasion de constater d'abord ce qu'est, le caractre anglais, omuite de quelle importance est ce (acteur dans la politique in teruationale. Feu M. 11. \V Pax-i, qui rem plissait les tondions d'amlmsadeur des Etats-Unis Londres en ti(14, dans.ses m'moires pu blis tout rcemment — a trac un portrait fort intressant du caractre anulo saxon. C'est tonnant, crit le di plomate amricain dcid,comme les Anglais savent bien (aire certaines choses et oinmis saveut mal luire d'autres choses. Ils savent trs bien comment il b&xinBi JsMtw r Amwtni ncessaire a la via. Ils ne ch mlferaient pas une salle de bain pour votre a-ne. [Il allument un feu dans votre chambre COU'.IKT le soir, mais il serait impossible d'eu avoir le matin, si mme ou Jt vuus peudreIl vous est simplement impossible d employer le tlphone, les intru.iH nts et le s ivice sont trop mauvais, bien que la l'oste et le Teie^raphe ne Lussent ri' u d sir T. Il n'y a pas un coifituf convenable dans tout Londres. Vous De pouv. /. p a ar.h t' r in journal de m i in sans mardi, r un mi e. \u lieu de ch u 1er leuis iiin-uii, ils mettent des chai s al placent une couverture sur les .enoux lorsqu'ils enireut. Eu d^pit de tout cela, ils sont exUmem Dtvigourrus Je connais beaucoup de violl ir II j^ui travaillent encore toujours, bien qu'arrivs a l'ge de H5 ans. Il y en a deux ici qui ont 9 el '/5. Un climat humide semble bon pour ces gens ; 11 l'animal que nous app-lons ilomm] n'a certainement pas besoin de soleil. .< Mus lis Boni dei choses dan le monde et [l I i r re D li quablein nt lii-'ii. Ilomitunt ils tant ce qu'ils l'ont, de la faou qu'ils s'v prennent, je l'ignore. Leur commera est plus grand cette anne qu'il ne l'a jamais et.'-. Ils pota l ml DI H l ba* leaui que j t.n lis: ils en cous truisent tout le temps j ilaaonl plqi rich s qq i n'imo rte qui au monde ; ils foui il canons et des armes, pour lea autres nalious ; ils fourmMBOl a la plus grande partie du m >nde totltea s .ries d'ohj ts manufactures — et ils vivent sans h moiti du conlort qu'ils fabriquent et q.ie, nous employons Ap r a quelque timps vous in iv / a la COO cjuaion qu'un homae et nae nation tonl c • qu'ila (ont g roruaaieation plutt qu'A n'im porte qu die autre choae. Ils no il pas il'nrj misai! m imur le beurre et I s oe ifs, in na ils ont uue a l.ninlile or^anisition li nan ire, el ils (ont 1 1 commer* c j du mon I %  lia oit des o^gaaisation' ; <> ir le aar?i e mari* ti u Is assurant dea cargos et iiv font l'assui marines du monde entier. • Ceci l'orgalion qui coosulue le tru ... J %  • %  leta,leurs OH! ebt, I. lira titri i i leurs hauts de tonne, i te. e! qu I i Amii ai., ut dire a li tu h'ur i provinci de. Un d< mi r Ir it pour linir. M Pa IUIV charg IUI n c l AI emagne au suj t des prisonniers I u ; rrei reut la visite da aombreusi i n raonn >, de femme surtout* de tout ran„', dea m il |iiiaea comme d-s ouvnrea, daman* danl d e oouvell s de leurs mau de leura (lia prison' Pas un %  de i 's d m ;; a inglai* ses qui ne ae distin i il p ir la dignit et l'empire de soi h cou'' tir. Pas une ne dt s larme.!, suil une : l une Franaise.. VARIETES MARDI Le,.Conte de Minte Cristo 63 chapitre Entrs : GO 0 MERCREDI Prs des Cimes 5 parties Ce film sera exhib ici pour la dernire fois devant tre ex i,di eu province. Entre 1.00 Loge : t 2.00. Correspondance • Echange entre le Di'|>!•! rceptinn pif ce* mo: tranges : '• Vj* i .e.ir p^r lubltu I-, pir j-ne u q'it'lp la*ilu le tvtDi d'avoir commeac^, je ne lis jamais''. p-ro 1 •urprenanV'' tn eflM •( trii poiu la li>"i ou elles 6tftieol pro nonr.'i-, !ra^gts p mr ceui qui •Iles "Ir'saieol, pour celui U mtuie u,ui les jirunoniiL Port au Prince, le 13 Sep'embrAu Baerltaira d'Etal des Finasea Ba IM B 11 ;iu Monsie ir le Bertalw d Ktat, Le SB \ r 11 923, Mr ll.id.alors 1 ii iiea d'Hati, aetiHit s notre C 1 nniesioD nu'H > v ul t dci • d'a^'ttre les ol>l ;> i >n< An la S iiie D sa 1 pare d< Or P. 100 I da :• 500 et qui *i elle le d le 'ai' il '~ .1 nui % %  il'' or P.5 J seraient 6{tle oeol autoriss. En rai 1 >o de la liquid di m de la l'eue Kioiliuic t ojtammeut I • crances litee PajuiN et Samboar comp irtaal le petites ereaa 1 l, nous avion" r comm uil il nu notr rep uise ua* aiHtioa anpro (Jaulire 1" "r IV BOO 00 eu ua 1 u de M P. •"'"• Sur la lui de celtn eOfrespOk dtiir-, Itia'. a cond.immeut t condamn, suivant les eireo itaa c ta, i pajfjf en litres de or $ Bo> Li quasi 00 n vut alor-* pu .i.tre menl d'importauoe pui|ue la Uau que eiii. Il il oV* cei lilicatprOfl %  ne~ a Pc lianger contre lai titre* dBnitits dopt le lex e n'avait pas •vu are t ai 1 Il ie-sorl cependant d'une ri'1 • ponilanc,DUDUa djn,sje | Mal du .:* janvier Mit ie Minialrti des Pioanoas-aiivil au uoasetler l'in ti.cier pour lui g il a e icx e dtinilil d 1 ob if 1I10 1. da la Si 1 B et p.ui lui 1 1 1 11 q l'il i il iiifii sntanJu que 1 tm i m da 1 iijii, n liait dai cuup.•!'.'.-de or 1''" I de or p .1 I 000 pour lei pnni< i> i IlOOu p ui les M %  m la I 1 ainsi que la cp dutlooseiilei Finaocu rae fui Biu-i aucusa uiauli >o di • I h P. 'U toupille de 1,1 i' la Coo aio 1 ura 1 gr i!e lui 1 • I ui p I iliOBI OlUptl praadi volia i" panenehl puur I mi lire a \ 1 li isea les lires <1 liai 1 1 quand le Tm r qne p iian Misealionai eds Ire I II avei Daman I a iel M qus les ipreviaeiraa mis ou i nent aux MB %  • de I.i Ouii'nis.-iuii il l ; rlamalioni, pour une valeur notni de p. 100 et qui ne sont pas, par MBsqueul hujeta a l'clianga contre les oblf* de H 100 et >i"' seront inteables eoatra les b us frac tijn .aire d'gale valeur. t'.es boas r.wiio >n*irei SQOI des nbligal IOI B< rie 11 dans le mAma sens due lei bllg itl IBI .1 n il la n"m giran i ; M eut m' g > le q tel n lilift sur leur pi LJ ir uue valeur BB I I'. 100 ou d un cftilliplede P 100. Tu itafui* il n v i paa il' r* i n %  •'• ni' nt ce ijue Us eartifl 't : T"e qu la 11 io (u • N itioaal • ooutioue dmttr' eopaiemaal de la partie dea sentences piyereu litl P. 30 puisseut 're conserv*, aj cho x du porteur, pour tre -dian g s eux inC-mes. nim orlaquella poque, eoatn du titrea dfloitif* quand ilseran I p • ata p vu \ .leui de I'. Oil ou un molli pie jusqu' chaaea ; muina qu'ils ne suent appels plus tAt p.i ir le rachat de la mme f QOB qu'il est prvu p .ur les litres deti Il II!-. Je dois i.jouter que celte oi-inion est partag ar le Conseiller Pin m lier, li B'eet BBS doatSSI que les droite des cranciers de l'Blal soient aussi pleinem ni sa iv g.r ds si^vus sentences cuuiinuent ordonner des painneste de P • BB ii'res s. i,> u \\a eoosidralion des ressources limites doBl diapo se l'Rlai pour le paiement e i asp ce, la eoettouatiofl de ce,le prali que BBlisfaiBBOlo sera vivem nt apprcie \."-.' %  /, Wessleors .-assuranne d nn %  in.i luatiui di-tingu'". Sign Auguste MAGLOIRK Vieilles gens, vieux laits. Do Inti'i ajournement Nous nous plaignons souvent de ieiv.it noirs Justice eandaf Sul un quai fut la plus long ajouni %  nenl d IB p' es .' C est ce lui .|ue pruU'iin, t le laineux Irihu %  i Ma la ci .se f. Time ace ise d'avoir fait mearii son mtri et son fils pour se \ n-i d pi ils avalent lue ,( j i elle a* 'il eu d'au pre Plier m i i iu % %  Iribuual, qui ne rr.l pouvoir 0 lamuei M baos lie. reino 11 a causa i • Beat *•!<. Imth] ite Le Bom donn pr le Grsci I t it pisr %  p' l'iis.' i"n couiiiit Bp is e Je ; a. pi i...l,f, i I \t ,,, lao, ( aire i v i" j. t'-'-ita appel Islion av.nl pour origine uneu) oopiilaii %  al i ibu ml relie la facult !e prserver de ,u de 11 dissiper. tiliirlaiid.ijo | t le nom sous lequel est co 3 Ou le IBM %  polaire fl ir.'iilin llu%  aui B i.>rraiil ( t46M4B& ;. Il dut ce auraom i 1 i n •• 11 u par son |" re. qui tait bijoutier, d une i ta parure de. dames, dite .< gu ilande . Il fut le matre de Mi, li An r 'i'. Sp.nllie la il!.doit 'm n i D •'' une p ante nomme en grec spartoo, | i I (.n ah m Une sur le aol ns i m. 'i mu I.I i islrie de la sparterie . Tour* de haHirra Du appelle aiu-i de. tours de re laines ealbidrales, notam al le Houan.Ce noa qui parait s nguliar, a neur orbjdBe la eoutu me qui s'tait tablie au moyen je le onsaerar la cor.struciion •le eus lours les o1r .n le* d'argent q i faisaiant lea illei pourobte n i t II dispense leur ceimetlant taire uiage du beur I | r l %  lig ll I erre ajj C. nlBg I 'il'i p : ru. ifSf d i | o oariJ. Nouvelles Etrangres Par Cable En France Les raVotpttooi 'ti l'It-itineuf *l frai l*sal 41a'du HT'\i )n • coniintiiMit Le gnral Cilles-recoit II mdaille d'or de U Ville de Paris PARIS— Le C.nral Gallea, pr il lient lu du Mexique, a t reu solennellement I Motel de Ville dcore' des cou'eura franaise et mexicaine.Le prii*"t du eousei| municipal et es prlits sUSii na el de police lui ont souliail la heivnue. Le Gioral a sigu la livre d'or, reu la mdaille dor de la ttll, un exemplair!' di jeux ma Kniliqn" ouvrages t vis l lea si Ions. M. yueotin, pr.ileuldu conseil municipal, a retrac la car riere et exilt l'oeuvre de |-hriut; su I, aurvolaia II ilfort, lu il le 1er ni lire fr.ui-; tis jusqu'au golfe d s BjSBi le nord da IRspagna, les Iles Acrs el l'Al'anliqie. On don 'li <|i'n ; tul Galles 1.1 BJiini • | a a I a t • '|i;inlienai I^ QoraJ ilailes, prsident lu du Mexique, a crit au pri 1 ut du cm. il m ini'tpal pour le re Bsercier de la reaptio i l hier : il A joint .1 la lettre ilOOO francs pour les pauvret. Ls Cours NEW YORK-Franc 19.20 Sterling 4.IW D;ins raviation amric lin i Nc;\> V'tUK -Le dirigeabl.: de l'arme, la p Q gmB I dir g -a ble nan rigide construit aux liais l"ni", a t srieusement e 1 I m raag. Pltteiaara membres d' -un quipage blBBa quand une b imbe qu'il Irauspirtiil, a explos alo' qu'il se trouvait au dessus de l'a 10 li orne le LBBgiay. Le lieutantut Bruce Martin, pilote du di"i 0 ea ble, attach au poste des ezpnen ces d'Aberdoen S'. 0 et le 1 eula nant observateur onl t gravement blesss lVois sergenti eaoa pesant la paraaaaal, ont i f.r e menl secous par i'exploion mais n'ont pas t gravement blesss. L'explosion de la li imbr a lcb x I envcliipp du dirigeable ce qui a %  chapper le gs/ non inflaoa maille, I hlium, dont il tait gou 11.. I., I | Bal t %  mib si rapide ment que l'quipage n'a pas eu la temps de se sti vir de aracliules^ Dm' promesaa eo tnaiiaija qui Itil du Iniiii KOMi'. >L'annooea de p'.ome*. n()(ii-iati(ins Iraiico* alletnatidei N pourauiM'itl iiorn.ileiiiiMit PARIS— I.i premire phase dei ngoi iali uis fram 0 allemandea pof lanl essentiellement sur les quoa lions de prifl' i|i", a cess dans la malin e par la signature du protocole l.a dlgBBB allum.inde va regagner rVuliu et consultera les un ieu lut' 1 s sur l'exporta lion en France. Les reprsentants Ireoaia agironl dans la mAmesens, la di.cus-ion 1 | rendra i l'aris I • i .Novembre eu vue de l'tablisse ment de projeta nu I liiiiiralion douanioie. Le conseil des m BistrBB n rio lu de lier la rvisioa des train ments des fonctionnaires la r duclion de leur nombre la id. a lion de BO.OOU emplois sera <>bta nue par la roiganination des ser vi' es. Le ministre de l' Agiicuilura u upoa ltal de la l'ranceenet provisionotment de bl. iV f> t* ve lU' (l > Vf r 8 es PH01.MIZ r Arvona j — D'aprs un i in., l'gramme le Shenandoah • \uiit il • .-Inpper un dsastre I' a rrsi ce nul u mon s de I'i pieds le sommet du pic de rHeaeho entre Tu sau el Cacaagrandl Arizona). i.'is wi.i.i.i Lea dpche Messe parSi ihern Pacifie annon cent que II dirige;,!, le Bheoandoeh a U aperce i heures 10 cit apra midi au deesna de Sulton bea Niant vera San Diego. Conaaa>toi lui m^ne lu Boagrslataaatloaal de doc loresses eo m^iecioe se lient actuelle neat a Laulr-a. 'In y a exfias q Ta u Kl its, pjur une poou ilioa de 110 millions d'Iuhilants, il y a 100 oo> m ''ecins, dont •i o (erre, p mr une |> ipu itlOB le \i m'' liois d li *b tanl-, il n'y a que 10 onn'oU'.ins d) i 1 toonfennst. Lirl li iell. qu Bcsilall Batte aao:e, li'. alors j ie a'set peut tre a i ninhre w,.ative nnt res Iroint de* mi.lecios qus l'on I di en Angleterre, la 4. n nation pro gre.siv.) U t • n it i il^. LjBl • ri^. .,.,.,-, onl -; ru'ii'l pnr d> iii MIUI ; a.nts et des rires etttl m • U et clsrtli j i Au Tribunal de Cassation Ce matin a t install au Tn bunal de Oassation oomaaa huis sier exploitant, Mr J. B Kaolua qui remplace a %  a fe in gie.t Julien Caaana Lasducoura d luageout ti nmcs par Mr. i i,, bunal de Caeaatioa %  iu n ..u du l'arquel. par De ..i Pierre. Le nouv au lilol idit en terme bsu po rtetlaol 4 aea supre n ', promp titude et i i 1 1 s l't couiplusement de sa tetee. N ma 'ni ; ; • o n j DliawaU. %  % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06282
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 13, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06282

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DUISCTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magioire
BOIS VERNA
1358 Rut Amricaine
M'MU KO
l^N.ON
Quotidien
'""24 |
Pardonne d'avance i tout
monde, pour plus dt lrel ;
ne mpris' paa les hommes, m-
les hais p;is davanliije ef
ris pas iIViiv outre mesure
IMains-les. longe la mort l<>"
les malins en \oyant la lumiie
et tous les soirs en renlrair.
dans l'ombre. 1. Dumas 'ils
TLLEPHONE No M3
18ma ANNEE N 5335
PORT-AU-PRINdK (HATI
LUNDI 13 OCT( )BUE 1924
CHRONIQUE
Le Caractre anglais
La guerre mondiale, les v-j
netneuts qui l'ont pr'diie
comme ceux qui l'ont suivie,
onl mis en relie! m ini caractre
nation I, naint trait distinctif
du caractre traditionnel oVs
peuples, qui y prient pan. Ua
les caractitscollectifs qui se
ont fait connatre de prs, c'est
celui du peuple anglais, roui
ceux qui out joui de ihospitalil
DglauM ou qui rancmrfenl
leni s l'rrts d'armes d'outre-
Mnnchc sur les chatnp3 de ba-
taille, les diplomates des pays
allis qui participrent aux con
frenr.i's interalies, tous eurent
l'occasion de constater d'abord
ce qu'est, le caractre anglais,
omuite de quelle importance est
ce (acteur dans la politique in
teruationale.
Feu M. 11. \V Pax-i, qui rem
plissait les tondions d'amlmsa-
deur des Etats-Unis Londres
en ti(14, dans.ses m'moires pu
blis tout rcemment a trac
un portrait fort intressant du
caractre anulo saxon.
C'est tonnant, crit le di
plomate amricain dcid,com-
me les Anglais savent bien (aire
certaines choses et oinm- is
saveut mal luire d'autres choses.
Ils savent trs bien comment il
b&xinBi JsMtw rAmwtni
ncessaire a la via. Ils ne ch ml-
feraient pas une salle de bain
pour votre a-ne. [Il allument
un feu dans votre chambre
coU'.Ikt le soir, mais il serait
impossible d'eu avoir le matin,
si mme ou Jt vuus peudre- Il
vous est simplement impossible
d employer le tlphone, les in-
tru.iH nts et le s ivice sont trop
mauvais, bien que la l'oste et le
Teie^raphe ne Lussent ri' u d
sir t. Il n'y a pas un coifituf
convenable dans tout Londres.
Vous De pouv. /. p a ar.h t' r in
journal de m i in sans mardi, r
un mi e. \u lieu de ch u 1er
leuis iiin-uii, ils mettent des
chai s al placent une couvertu-
re sur les .enoux lorsqu'ils en-
ireut. Eu d^pit de tout cela, ils
sont exUmem Dtvigourrus Je
connais beaucoup de violl ir II
j^ui travaillent encore toujours,
bien qu'arrivs a l'ge de H5
ans. Il y en a deux ici qui ont
9 el '/5. Un climat humide
semble bon pour ces gens ; 11
l'animal que nous app-lons
ilomm] n'a certainement pas
besoin de soleil.
.< Mus lis Boni dei choses
dan le monde et [l I i r re D li
quablein nt lii-'ii. Ilomitunt ils
tant ce qu'ils l'ont, de la faou
qu'ils s'v prennent, je l'ignore.
Leur commera est plus grand
cette anne qu'il ne l'a jamais
et.'-. Ils pota l ml dI h l ba*
leaui que j t.n lis: ils en cous
truisent tout le temps j ilaaonl
plqi rich s qq i n'imo rte qui
au monde ; ils foui il canons
et des armes, pour lea autres
nalious ; ils fourmMBOl a la plus
grande partie du m >nde totltea
s .ries d'ohj ts manufactures
et ils vivent sans h moiti du
conlort qu'ils fabriquent et q.ie,
nous employons Apra quel-
que timps vous in iv / a la COO
cjuaion qu'un homae et nae
nation tonl c qu'ila (ont g
roruaaieation plutt qu'A n'im
porte qu die autre choae. Ils
no il pas il'nrj misai! m imur le
beurre et I s oe ifs, in na ils ont
uue a l.ninlile or^anisition li
nan ire, el ils (ont 11 commer*
cj du mon I . lia oit des o^ga-
aisation' ; <> ir le aar?i e mari*
ti u Is assurant dea cargos et
iiv font l'assui marines
du monde entier. Ceci l'orga-
lion qui coosulue le tru ...
J le meilleur servie du m in le..
P.usluin, feu M. Ptga, par-
lant de la collaboration an-
glo imhaini dans l'avenir,
net l'avis que, en vue de la
russi'e de cette collaboration,
les Auflaia doivent aban lonoe
leur arogm :e da i ne et
leur insularii i-monoi les, lurs
mo tn i i > leta,leurs oh! ebt,
I. lira titri i i leurs
hauts de tonne, i te. e! qu I i
Amii ai., ut dire a li tu
h'ur i provinci de.
Un d< mi r Ir it pour linir.
M Pa iuiv charg
iui n c l AI emagne au
suj t des prisonniers I u;' rrei
reut la visite da aombreusi i
n raonn >, de femme surtout*
de tout ran', dea m il |iiiaea
comme d-s ouvnrea, daman*
danl d e oouvell s de leurs ma-
u de leura (lia prison'
Pas un de i 's d m ;; a inglai*
ses qui ne ae distin i il p ir la
dignit et l'empire de soi
h cou'' tir. Pas une ne
dt s larme.!, suil une : l
une Franaise..
VARIETES
MARDI
Le,.Conte de
Minte Cristo
63 chapitre
Entrs : GO 0
MERCREDI
Prs des Cimes
5 parties
Ce film sera exhib ici pour
la dernire fois devant tre ex
i,di eu province.
Entre 1.00
Loge : t 2.00.
Correspondance

Echange entre le Di'|> temenl des Finances e
la Commission des
Rclamations.
A vendre
Dea ballons pour "Asso
ciatlon et veaaiaa de bal-
lon.
.Va dresser i
Roger Dreyfus
A vie
Un franais, muni de toute-
p .'i lgales m trouvant eu inau
aise silualion et BSlafal a n t
en vhii hux aulurtli al p<
ioflueute du mi nationalit loili
cil' mol il ou aille.
AUOOSTBHICPoateraaUnleB V
"Par, je ne aais, quelle
lassitude avant d'avoir
commenc, je ne lis ja-
mais".
Lorsque Pieire L ti fut raca
l'Acadmie fraoyai-e. il omm'n
ci son discour-i >!! rceptinn pif
ce* mo: tranges : ' Vj*i.e.ir .
p^r lubltu I-, pir j-ne u q'it'lp
la*ilu le tvtDi d'avoir commeac^,
je ne lis jamais''.
p-ro1 urprenanV'' tn eflM (
trii
poiu la li>"i ou elles 6tftieol pro
nonr.'i-, !ra^gts p mr ceui qui
Iles "Ir'saieol, pour
celui U mtuie u,ui les jirunoniiL
Port au Prince, le 13 Sep'embr-
Au Baerltaira d'Etal des Finasea
Ba IM B 11 ;iu
Monsie ir le Bertalw d Ktat,
Le SB \ r 11 923, Mr ll.id.alors
1 ii.....iiea d'Hati, aeti-
Hit s notre C 1 nniesioD nu'H >v ul
t dci d'a^'ttre les ol>l ;> i >n<
An la S iiie D sa 1 pare d< Or
P. 100 I da : 500 et qui *i elle
le d le 'ai' il '~ .- 1 nui . il'' or P.5 j
seraient 6{tle oeol autoriss.
En rai 1 >o de la liquid di m de la
l'eue Kioiliuic t ojtammeut I
crances litee PajuiN et Sam-
boar comp irtaal le petites ereaa
1 l, nous avion" r comm uil il nu
notr rep uise ua* aiHtioa anpro
(Jaulire 1" "r IV BOO 00 eu ua
1 u de M P. "'"
Sur la lui de celtn eOfrespOk
dtiir-, Itia'. a cond.immeut t
condamn, suivant les eireo itaa
c ta, i pajfjf en litres de or $ Bo>
Li quasi 00 n vut alor-* pu .i.tre
menl d'importauoe pui|ue la Uau
que eiii. Il il oV* ceililicat- prOfl
ne~ a Pc lianger contre lai titre*
dBnitits dopt le lex e n'avait pas
vu are t ai 1
Il ie-sorl cependant d'une ri'1
ponilanc,- DUDUa djn,sje | Mal
du .:* janvier Mit ie Minialrti des
Pioanoas-aiivil au uoasetler l'i-
n ti.cier pour lui g il a e icx e
dtinilil d 1 ob if 1I10 1. da la Si 1
B et p.ui lui 1 1 1 11 q l'il i il
iiifii sntanJu que 1 tm i m da
1 iijii, n liait dai
cuup.!'.'.-de or 1''" I de or p .1 I
000 pour lei pnni< i> i
IlOOu p ui les m ' m la
I 1 ainsi que la cp
dutlooseiilei Finaocu rae fui
Biu-i aucusa uiauli >o di Ih
P. 'U toupille
de 1,1 i'
, la Coo
aio 1 ura 1 gr i!e lui 1
I ui p I iliOBI OlUptl
praadi volia i" panenehl puur
I mi lire a \ 1 li isea les lires
<1 liai 1 1 quand onl hit I ibjel de 1 ouilanoi liona
prs Lonmission.
Vi iiilh / agr- 1, MuiiM' ur la
S cttaira d'btat, l'aMurauce de
li 1 atioa -
Rclapjatii
(Sifi* ) Ab n l UG\ t.
J .lui B 81 iN ,fc,Y,Kea DBLAGB.
I.i j ublique d'Haili
i iciil des l-'inauces
Port m Prit I IU lobie l y-'
No ; P.I7H
Messieurs.
Ko rpouM tetre lettre du i t
au* sent, a sa r dues pal \olre
'. mm ai p "i I" p ii u al de
il'. .
J'ai l avani ige >le Tm r
qne p
iian Misealionai eds Ire I
II avei Daman I a iel M qus les
i- previaeiraa mis ou i
nent aux MB
. de I.i Ouii'nis.-iuii il l;
rlamalioni, pour une valeur notni
de p. 100 et qui ne
sont pas, par MBsqueul hujeta
a l'clianga contre les oblf*
de H 100 et >i"' seront
inteables eoatra les b us frac
tijn .aire d'gale valeur.
t'.es boas r.wiio >n*irei sqoI des
nbligal ioi B< rie 11 dans le mAma
sens due lei bllg itl IBI .1
n
il la n"- m giran i ;
M eut m'
g > le q tel n
lilift sur leur pi
lj ir uue valeur BB I
I'. 100 ou d un cftilliplede P 100.
Tu itafui* il n v i paa il' r* i n '
ni' nt ce ijue Us eartifl 't: T"e
qu la 11 io (u n itioaal ooutioue
d- mttr' eopaiemaal de la partie
dea sentences piyereu litl
P. 30 puisseut 're conserv*, aj
cho x du porteur, pour tre -dian
g s eux inC-mes. nim orlaquella
poque, eoatn du titrea dfloitif*
quand il- seran I p ata p vu
. \ .leui de I'. Oil ou un molli
pie jusqu' chaaea ; muina
qu'ils ne suent appels plus tAt
p.i ir le rachat de la mme f QOB
qu'il est prvu p .ur les litres deti
Il II!-.
Je dois i.jouter que celte oi-inion
est partag ar le Conseiller Pin m
lier, li B'eet BBS doatSSI que les
droite des cranciers de l'Blal
soient aussi pleinem ni sa iv g.r
ds si^vus sentences cuuiinuent
ordonner des painneste de P
bb ii'res s. i,> u \\a eoosidralion
des ressources limites doBl diapo
se l'Rlai pour le paiement e i asp
ce, la eoettouatiofl de ce,le prali
que BBlisfaiBBOlo sera vivem nt
apprcie
\."-.' /, Wessleors .-assuranne d
nn ' in.i luatiui di-tingu'".
Sign Auguste MAGLOIRK
Vieilles gens,
vieux laits.
Do Inti'i ajournement
Nous nous plaignons souvent de
ieiv.it noirs Justice eandaf
Sul un quai fut la plus long
ajouni nenl d ib p' es .' C est ce
lui .|ue pruU'iin, t le laineux Irihu
- i Ma la ci .se
f. Time ace ise d'avoir fait
mearii son mtri et son fils pour
se \ n-- i d.....pi ils avalent lue
,( j i elle a* 'il eu d'au pre
Plier m i i iu
Iribuual, qui ne rr.l pouvoir
0 lamuei m baos lie. reino
11 a causa i Beat *!<.
Imth] ite
Le Bom donn pr le Grsci I
t it pisr ' p' l'iis.' i"- n couiiiit
Bp is e Je ; a. pi i...l,f, i I \t
,,, lao, ( aire ivi" j. t'-'-ita appel
Islion av.nl pour origine uneu)
oopiilaii al i ibu ml relie
, la facult !e prserver de
,u de 11 dissiper.
tiliirlaiid.ijo
| t le nom sous lequel est co3
Ou le IBM polaire fl ir.'iilin llu-
aui B i.>rraiil ( t46M4B& ;. Il
dut ce auraom i 1 i n 11 u par
son |" re. qui tait bijoutier, d une
- i ta parure de. dames, dite
.< gu ilande . Il fut le matre de
Mi, li Anr'i'.
Sp.nllie
la il!.- doit 'm n i D '' une
p ante nomme en grec spartoo,
| i I (.n ah m Une sur le
aol en l'espce d'une sorts de graosl
l'antiquit, es un
ploye il" confeotioa dj non
i SOI !-, o irpeiles.
, el ', d #nt l'ensemhle c. >ns
i m. 'i mu i.i i islrie de la
sparterie .
Tour* de haHirra
Du appelle aiu-i de. tours de
re laines ealbidrales, notam al
le Houan.Ce noa qui parait
s nguliar, a neur orbjdBe la eoutu
me qui s'tait tablie au moyen
je le onsaerar la cor.struciion
le eus lours les o1r .n le* d'argent
q i faisaiant lea illei pourobte
n i t II dispense leur ceimetlant
taire uiage du beur
I
| r l lig ll I
erre
ajj C. nlBg I 'i- l'i
p:ru. ifSf d i |
o oariJ.
Nouvelles Etrangres
Par Cable
En France
Les raVotpttooi 'ti l'It-iti-
neuf *l frai l*sal 41a'du
HT'\i )n coniintiiMit
Le gnral Cilles-recoit II mdaille
d'or de U Ville de Paris
PARIS Le C.nral Gallea, pr
il lient lu du Mexique, a t reu
solennellement I Motel de Ville
dcore' des cou'eura franaise et
mexicaine.Le prii*"t du eousei|
municipal et es prlits sUSii
na el de police lui ont souliail la
heivnue. Le Gioral a sigu la
livre d'or, reu la mdaille dor de
la ttll, un exemplair!' di jeux ma
Kniliqn" ouvrages t vis l lea si
Ions. M. yueotin, pr.ileuldu
conseil municipal, a retrac la car
riere et exilt l'oeuvre de |-hri et du continuateur d'Obrgon : il
aavihiit bonheur et prosprit
ai Mexique appel a riliser une
nngi tique destine. M. Ni'idin,
pr M de II Seine, a soulign les
aftinils de pones el lea tradi
Usai de la France et du Mexique
qui eat dot des fleurs de U natu
re et anim de t'eaprit de libsrl
p iissi.i el du Uouli -ni".
Le (J^nral tislles a r.mirci du
chaleureux accueil qui lui tait fait
et form des voeux pour la prospri
14 de la France.avant aara des na
lions civilises. Le tiuial Nollet,
ministre de la guerre, assistait
la crmoui'
s ... J l'n .
.''Il'iii.iilil
I'aIIR La . mmissi d des r
nai-alions a approuv lei termes
d i nntral de l'empru'ii allemand
de DJ millions de dollars sign k
Londres pen luit li j iurne On
rivle au ajge da la c imm'si m
que l'emprunt aile nan i libell
sois formj d'ob igitinns re obouf
stliles dans i'i ans nlssi a !'i el
fiorlanl un in'rt de 7 o o qmva
ml environ a 73(4 sjo avec paie
mente d'smortissemeot clrique an
n d'un vingt ciu l'ii'i'ns lu capi
(al.
le proohtin voraga du 213
PRKD-tlCcUFBH' Le dingaa
b / II, q ii loit entreprendre le
v naga |ran h irst ( Vi v .1 rs-y ), l^mnin, en
pirlari tiente deux p^nornes n
I lit,I.i dirigeable siivri U r>ut;
su I, aurvolaia II ilfort, lu il le 1er
ni lire fr.ui-; tis jusqu'au golfe d s
BjSBi le nord da IRspagna,
les Iles Acrs el l'Al'anliqie.
On don 'li <|i'n ;tul Galles
1.1 BJiini | a a I a t '- |i;in-
lienai
I^ QoraJ ilailes, prsident lu
du Mexique, a crit au pri 1 ut
du cm. il m ini'tpal pour le re
Bsercier de la reaptio i l hier : il
a joint .1 la lettre ilOOO francs pour
les pauvret.
Ls Cours
NEW YORK-Franc 19.20
Sterling 4.IW
D;ins raviation amric lin i
Nc;\> V'tUK -Le dirigeabl.:
de l'arme, la p Q gmB I dir g -a
ble nan rigide construit aux liais
l"ni", a t srieusement e 1 I m
raag. Pltteiaara membres d' -un
quipage blBBa quand une b imbe
qu'il Irauspirtiil, a explos alo'
qu'il se trouvait au dessus de l'a
10 li orne le LBBgiay. Le lieutantut
Bruce Martin, pilote du di"i0ea
ble, attach au poste des ezpnen
ces d'Aberdoen S'. 0 et le 1 eula
nant observateur onl t grave-
ment blesss lVois sergenti eaoa
pesant la paraaaaal, ont i f.r e
menl secous par i'exploion mais
n'ont pas t gravement blesss.
L'explosion de la li imbr a lcb x
I envcliipp du dirigeable ce qui a
chapper le gs/ non inflaoa
maille, I hlium, dont il tait gou
11.. I., I | Bal tmib si rapide
ment que l'quipage n'a pas eu la
temps de se sti vir de aracliules^
Dm' promesaa eo tnaiiaija
qui Itil du Iniiii
KOMi'. >L'annooea de p'.ome* en mariage entre le prince II in.
berl, li'C'i-r de la couronne dits
lie et la princesse Mine .los, tille
cadi'te du roi de, B-lg-s, a prove
que une grande quanlits de dpi\
ches de congratulations l'adressa
du prince qui rentre en ce rao
menl de son voyage en Amriq ia
du Sud. On n'a paa G inrirmati m
officielle do Batte nouvelle, mais
dans les cerch-s bien informs ou
attend la coutirmatiou djuw*rar
rive lu prince en Italie.
l>. n()(ii-iati(ins Iraiico*
alletnatidei n pouraui-
M'itl iiorn.ileiiiiMit
PARIS I.i premire phase dei
ngoi iali uis fram 0 allemandea pof
lanl essentiellement sur les quoa
lions de prifl' i|i", a cess dans la
malin e par la signature du proto-
cole l.a dlgBBB allum.inde va
regagner rVuliu et consultera les
un ieu lut' 1 s sur l'exporta
lion en France. Les reprsentants
Ireoaia agironl dans la mAmesens,
la di.cus-ion 1 | rendra i l'aris I
i .Novembre eu vue de l'tablisse
ment de projeta nu I liiiiiralion
douanioie.
Le conseil des m BistrBB n rio
lu de lier la rvisioa des train
ments des fonctionnaires la r
duclion de leur nombre la id. a
lion de BO.OOU emplois sera <>bta
nue par la roiganination des ser
vi' es.
Le ministre de l'Agiicuilura u
upoa ltal de la l'ranceenet
provisionotment de bl.
iV f>t* ve lU' (l > Vf r8 es
PH01.MIZ r Arvona j D'a-
prs un i in., l'gramme le She-
nandoah \uiit il .-Inpper un
dsastre I' a rrsi ce nul u mon s
de I'i pieds le sommet du pic de
rHeaeho entre Tu sau el Cacaa-
grandl Arizona).
i.'is wi.i.i.i Lea dpche
Messe parSi ihern Pacifie annon
cent que II dirige;,!,le Bheoandoeh
a U aperce i heures 10 cit
apra midi au deesna de Sulton bea
Niant vera San Diego.
Conaaa>toi lui m^ne
lu Boagrslataaatloaal de doc
loresses eo m^iecioe se lient ac-
tuelle neat a Laulr-a. 'In y a ex-
fias q Ta u Kl its, pjur une poou
ilioa de 110 millions d'Iuhilants,
il y a 100 oo> m ''ecins, dont
i o
(erre, p mr une |> ipu itlOB le \i m''
liois d li *b tanl-, il n'y a que 10
onn'oU'.ins d) i1 toonfennst.
Lirl li iell. qu Bcsilall Batte
aao:e, li'. alors j ie a'set peut
tre a i ninhre w,.ative nnt res
Iroint de* mi.lecios qus l'on I di
en Angleterre, la 4. n nation pro
gre.siv.) U t n it i il^.
LjBl ri^. .,.,.,-, onl -; ru'ii'l
pnr d> iii mIUi ; a.nts et des
rires etttl m U et
clsrtli j i
Au Tribunal de Cassation
Ce matin a t install au Tn
bunal de Oassation oomaaa huis
sier exploitant, Mr J. B Kaolua
qui remplace a a fe in
gie.t Julien Caaana
Lasducoura d luageout ti
nmcs par Mr. i i,,
bunal de Caeaatioa ' iu n ..u du
l'arquel. par De ..i
Pierre.
Le nouv au lilol idit
en terme bsu po rtetlaol 4
aea supre n ', promp
titude et i i 11 s l't
couiplusement de sa tetee.
N ma 'ni ; -; ,onj
DliawaU.




-3\f\F
ler^e Tailla il Coatipiataire pin Suu
A Psi Eeol
Notre bon public s'enlhougias
ira chaque jour davaul ge uour
l'cran il c'et iri qo'apraa M< il
crit que" L*1 (.iiu'iiia ot le i
ire des aoofido" Sareey aurait coni
talA -on erreur pm'onde
Hier rualRi le temps qui l' lil
f.it boudrur. le habilii'-. de '' ri
tiana. en uomlue fanpOMOl ont
aitt a la projection du RIO)
p'endide -La Vrit".
Ou dbut A la fin, l'aMiataoce a
t tenue en baleine tant pnr le
jiu naturel des incomparables ne
t-i r que par les situation!' iou
ent angoissant et s'ctuli.
dam un ordre parfait.
Si l'toile de la soire fut MOI
ontesta, l'adorable Kmrny Lyaa
dent toute la personne ne rer-pire
}ue charnue et prftces, Viol Ile
yl a'eat rvle une Mlriee de pr
nier ordre, pas belle, mais avabt
du "chien" en n vendre.
La soire d'hier fut donc un
triomphe pour l'ansiana" etja
gran%,\pchanlemfnt r,e fut aussi
cours et les flspfVN.',uJ. dans ,les
mdIhIi'ou J> fit t lileinix formant
m 61m magnifique qu'^t '"La V
rite . -
En adnssant noi pus Imbu
reu coioplimer-ts Vrrc Ti Idy.
ous nous tai'ors I i"lerprrMe de
nombie'ux mia pour lui demi cd> r
qu'elle redonne tant loi^lemts
"La Kanle d'Odette Mar'-rhal et
" La Vrit> dent le enrr-r-a a t
dj ai grand et si apprci.
m
it SMhMH '
Port-au-Prince, 316, Rue fini.
Tenue des arthives
Ain-i qu'il u 4M tono ic, nn
coui ! "Tenue dei archives''
eere iaeugttre' es cet tablmMinent
le Samedi 18 u.-tniire a th. 30 de
l'apra midi. Ce cours m fera la
premier al le troialme tamediade
rha(|iie mois et a'tandra ur toute
l'aone scolaire Les avta de l'R
eola Spciale pourront le loivra
sans encan Irais ~.ipp!mfnUire.
Laa peraoanai lrangrea a Tta
blisaement qui vaudraient en pr<
Mer e'ootendronl avec iaDireeli a
I ne certaine conoaias m l
lilier-s administrativesaal exi
des personnes qui aa daa'in
l'emploi .1 : Sicrlaii u i
Ce ssra le tn rcradi
II du courant a J heur aa fi I l
malin qu'aan liu. l'hcole Sp
mie d< RM i Dactyle (M, itue
i' i la loguntioa d'un meoni
o di CJomptabilild ri de, ma
i"r eonnei i i i Comaar
1 I I I : ial 'S,
et;, i
Les |i oofi aa f< r ml cinq ?" lia
' huit h neuf benre*
a. m le programma de Con p
tabilit adopt a l'aVole ,1e St. no
Dactylo est HjrrmAntA d un cours
spciil surin tfaateonal d s Ma
chines Comptable*. Uortaiaea exi
M pourront tre faites aux
paraonnes qui s'inscriraient aprs
le 15.
Parisiana
Jeudi
m
Se et 9e pisodes
finira 3 :(),(lcts.
Avis
La eouitignce porte i la i il
a usai" du | ubl c en gniul 11
aucomnr.e en partifaliei aaa
ou Htel t C ! c non roua la
nom "fcatayetta e-t f< rro.
l'ort au t'i ' ' I' I '''-''
Mme Paul DLAQI1IS
Un in'.dent d audience
au Tribunal h Paix
Section Nord
Il y a de ils qu-^iua j> ur
nous relalioi les eirrooilaaeaa
d'un* aaisi quisv. it i> pi alloue
au magasin de Vite Ci iir, pal
uite d'une d> ai i n de joalicc n D
due au pioi.t de Ma r'aolant.
La pari* di fi ad< ri lyant in
terjet ajprl de reiugfBMOl, I'. I
taire fut repioduila In lomaini dei
niera devtu.t le mfme Irilu nn'.
Les chanes > I les n | laient lur truin quai d Me Fan
tant, pariit ialretM a el prn ni I
l'audience, lit certaines cote dra
lions l'adresse du PrVeiaenl du
Tribunal, le Juge i Icgaiic que
lui ci jugsa Llessunlrs t:'iit p m
lui que pour le Tiibural.
S'en eianl fiiima se il av il fM
j formul ses pioles au Parquai
de ce ressort, quand Me F.inl.i- I
. Iif / qui la meuvuise humeur avait
diiparu, adressa I honorable ju
ge un- lettre qui nous lut donne
en i-ammum iti a, par laquelle il
pliait la msaisiml de M point te
nir coiuple des propi in Ib' ur> m
amploya par lui.
Celle rtractai on i yanl et ju
tv salis!-ii-i le pai M Alignai .-,
farheui incident ainsi prit fln
A louer
t.oe'grande rrsitou Lxrte mli
c ur ei Hidio, H i tbavaoaoo*,
avant baasm et La ou iule.
' S'adresser a" D h ur Mi l re,
i n fWee 'te l i * i cl ur
i m< nd.
l'ort au Hiiuce, 16 <- tobie lH
Colombian Steamship compaay 112
Vapeur diriy pir.la Colom^ii
S eamnhip Compuny lac..pour coin i
le de United State* Shipping Hoar.'.
Le 8\8 c Surinum 1 venait de T i-
mad et Dominique est attendu
Jatmel lajnirdi 14 courant,en route
pour i'ert au Prince via le ports d
>,ud offrant du 'Jr.Se steamer 83t a
Port-au-Prince ver le 16' et rep tira pour JXew-\orU le mme jotir
faisant jBcale dans tes pons du noi d
offrant du fret.
toit au Princts le 13 Octobre 1 libara (j.AgeaL,
< ! "- i il i ii i m i ..... -^^-a^w^^
Pharmacie Centrale d'Hati
Rickardset C
1712 Gand'Rue, Portav.Pria^
A l'honneur d'annoncer i sa clientle le la C *|*-
laie el tle la Province, qu'elle vient de recevoir nu
Bit cl de Mdicaments et de Spcialits ; el qu'elle
se lient comme toujours ? sa disposition.
Emmanuel Day
Professeur l'Eoole de Mdecine
lllei \ \'.'>\ .....i 'i
Centrale d'Haiti,
I in-. ; l'ort u
Prime, l'h rm-'n i llrulns, .1re
n tt loiil'-s l'h tr e.
liraaaUirQtibiiautsue
Dix minutes en Chine
i j.iIii : ;ml la srie de ?es
suites enregistrs chaque jour
avec une satisfaction nonv. lit',
le Grand Cirque SAfcNZ Kires
olre ce soir un speitacle abaO
iument nouveau.
Tout un coin de la vie cl.i-
i;( il II r:i u vl au pub'C O< t
a plus grande joit.
Les arintes f n costumes de
gali, Tlui cotiinie ies rois et
prince* de la Cbinr. douneiont
aux Speetaleura i illusion qu'ils
couili iei t des mi lubres auitien-
tiques du Couvait ment de Pc
km.
Que personne ne manque cette
occasion, l'uoique qui est oi-
farte < ne aaison pour jouir et
a tttiiafulVOfftrt? sVUOlltVna
ce sot: Sols i.a iente l>e
ScaNZ Frres.
Rcpiss adw
Le rtcpiaa N 0^0 de la Com
nii-Mon uuupuiu, faveur It. l.avid
4 m j e ttni odii tst d l... i.. ,
duuao a devaut en lire Jeu a
d.
l'oit ai Prince, 11 Octobre 1924
P. DAVID
KLtfraTmt
m deux motel par Ira
PILULES OPIENTALFS
la Mawa ojat dvInpbMt, rejttVr*
mU^nl. raroDstitifui le* M^ \
afitoemt laa aaitUaa ootaaaaaat da
dpaolee) t docuMal M butta tu.
araci- ai emtwBpdut.
lela laan ta a pamr la aaaf*
icpeobreet aa e'ee *t4b*itit w4j J rUTltlft- AS.* lll EcitMri|v
A Poct-aa-rrincm:
Phexnieicla AluerUai
A lo.itaa> bunuca MaraaacleV
Slnor Gityir
Doreur, 4 ^afi n tu-
No. V034, prs do la Car.
du Nord, firand'Hue.
INJECTION PEYRARD
' b 40 eue rtrit la BLENNORRHAG1E
'in ;ili m Chroniques
23.i ARABES OUl:i!S sur 232
y C'ttl It reaiade til a taa|eura donn lu militari rsultats
F.S VtHTS. DANS TOUTES BONNES FMAMMACISi
SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. 4 me de Gr^ri*. PARIS
SKrKOBl_
a rwi > r.i-cv. fbatataete W. iUttt w.u, |MM u*.m.i*
LEROIDESIOITES
PNEUS
DUNLOP
Cent le Pneu
J radian Cord
Ihiiilop Canadienne
Faire de la rclame pour un article esl un, mais
ii oiiIilt i. preuve est autre clios -.
DouianJez donc aux chaulleurs les roules du Ca[>
Laiticn et des unes.
L C'est le Paeu des Tropiques
Lu von!- c!. /. j..iui Woolley.Porl-au-Prince, Clis.
"Jhvjiux, Cap-|aitio, Unie YveScndral, aux cayes. T.
Gousse, li a.joaiie, D. Bomhace, H,.|it-Goave et Shields
it Marc, B. .'olll, OEonaives, Tillanueva tt Cie, Port
de jPaix, h'^orsainville, Petit-Rivire, Salim loussa,
Lo'jane. B. tlerius eorges, ircaliaie "
W. uinliu Williams;
Distributor
S4-Ti-\i
Ides Noires. Surmenage
AnmieCrbraie. Ppuisement
Enervement, Insomnies
-n
L'Htel Belb
Piir ra siluniicn excrplion
nfoil qu'on \ trouve, grfti I
rvii i. i mu bablf,
' r ii d'uoa ta partir u
1 oi- eeui oui, Mraagen i >
li lliena oit appela,! ajottinor i
Porl m Prince
n \ .' i I* foi* rn \il'p el A la
in|i i i ; n i la i r c n
i o lil< di in- p. 11 i i i
f.n 11' nu ni ' a n qi i 'e
li ure,
1 i. hi ur.o i rc i i\
la G? ii i i iquiaa rare la je t iii >
j<>- rmi I-.
in parl fini.iiii>,aaglaia e^-pa
gno1, li.iiinil|if,< i,
11 i phoi a, n T6fl
avis t invariant
iM.'lic Petroleum
Company Shell "
A partir de cette dn'e noua
prinn In |' ii..... il.
*'S!n Ire
aer t i i : a ('I il
i
ta ii. n le ? rendra au I '
rots
Malades des Nerfs
Anmis Impuissants
lUfrimB. sns foret. Sins counge, sni neriiir. Lt
moindre rffon vous tn pnibl. I.'appt.t i disparu, vos nuits
's, peuples de csuchemsrs. Vol ides se brouillent,
' en noir, vous manque? de confiance en v
i rebelle. Tout n'est pas perdu, s.iyez-en bien
i:!. I a cl le nerveuse n'est pas morte, elle est seulement
..llaiblie. Rendez-lui sa force par
vlUMIR ZIDAL
du 1> OMNS
:e ce puissant rgnrateur, n iffi
apptit renat. V.-.s Ides s'claircissent,
* dissent. V. i
..e cerveau est actif.vov '
11 fr. iO
I
. '.turologique irg, PARIS.
Viennent d'arriver
la maison
L. PREETZMAMN AGGERHOLlVt
Hue ctttjjQM
Bleu d'outre mer N240
Fers repasser, Fspadril.es,
Houes, .Serpettes, Manchettes, In
c pHite.fillorttg.No 4o50iGJ


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM