<%BANNER%>







PAGE 1

Lt t V* I „D'MAN3ET* combat les Maladies de la fcmnfc mit a.irm mtfAll 'mi %  i peur .(Df .t f. I i M li put* | imiiiM Il i %  I' '> p.UI 1-1UJ* par •• %  %  r Mit** 1 . il %  I — l pj n>m^ iMhil <>. ) %  a A/m. '' 19 r*m %  i %  .. .. tf .' DCPD'Anr nu aV.ort* su* — ^ ? f : ' • ., lt %  •• i ... ntM..iiqi-v t* 'f %  %  llMll i I •)"' t .|i %  m • x* r i | Mi % %  i i. M ;. if titre. ' '>!• .I|',"*' ,, t 't % %  '•' '" Ir. I %  isena-*%aMUB_tui.IdmlnistratlonGf'^'r'e L {!(>' es le lapr nr'li l'orl-au-Prit. ce.iniirt. 1921 A vendre Des ballons pour "Asso ciallon et vessies de bnl Ion. S'adri Br n |;ogcr lireyfas On il MM n Je Un nomme eclif al mU avant une lionne peraOOOalM pur Uni et crivent le IV. U i iet l'un glaia couramment,cour i vi< %  im LE ROI DFSROUTES PNEUS DUNLOP tfSl le Pneu Iractian Cord i;nm<* boni h"i Mail,"!. S.i1na*er a 8MVl au "CivsUl ) Serge Taillant Consignataire pour flaili P3S588&&L Ifl US i* le .•cinlinrnt de l'Air'qi i M Philippibet.etl luatrelie Oenli il L•t'rha&s* 'ommtri ial ai cepaNtui*lft delO '" en ti:i a t de 1.441 000.000tu IMS. L valfUI 'otaledes marcliandi e imprtee* directement des tio piquet aux Ktals l nis -induIdl nOHMilnm iiiMi'a resj s'levait eu 1918 k 010 i oo 'xo, tandis qu'an 1 r talion i i ea divers piv passrent de 400.000 o o en 1913 tf'JO.ouo. •oo en 1913. Vieilles gens, vieux Pauvret royal Charles VI, surnomm la Bien Aim, fut roi de franco pendant douze ana de lliHO a 1392. Il devint fou et, lorsqu'il mourut, oo ne trouva pas dans le Irsor de ? uoi pourvoir la pompe de se* unrailles. Le Far'emenl ordonna en consquence, de vendre le* meubles du dfunt pour en faire le frais. Ministre Ce nom signilie tymologique ment domestique. Miisil fut plus tard, rserv aux serviteur* du loi el. avec le temps, on l'lend t a lou* le* serviteurs de l'tlat. i (eux que nous appelons auj uir d'ha : minire. Les Immorteli C'aal pr ee gf-nd urnora qu'on 3's'gna ]r mem '' rfi i (1 '' %  K cad nie l'i -i' 'i -10 laodia que celle dn miiixli" n'o l pas attribue aux autres membres de l'Institut. Cette parti ularil provient du • eau adop aprs que las statuts d* celle (foeiel eurent t approu vea p*r le Cardinal de Kiclieliau. Sur ce sceau liguiail une couronne de lauriers avec ci s mots : t llm mortalit! El il e*t rest parlicu lier l'Acadn-ie. c farissent les colonies, •-M doit \ MIN en coter votre bonheur, vtic j|loire, votre liberle* i. (jnralement l'on croit que c'et Uiriiave qui s'cria : Pri*eul les colonie* plut'M qu'un principe Lt vrit : c'aal qui cette lu il lante maxime n'a jaimi* vu le jour. Voici le* pan les textuelles et dans quelU jrconatoaca elloa lurent prononces non par l!\r%  •Tf mais par Robespierre. \ sa sance du Dimanche I > Mai 1791, l'Asaemble conli'u aile vota, sur la p-op'"siti't, Ho bespioire s'leva, av f ir;e, dans un vibrant di cour*, contre tous ceux — pa mi l-nque^s tait M lout, dput de baint Domingue — qui c nil't i*; nt les droits po liliqii'S aux hommes de cou eur al aux ngres libres. C'e t au mi lieu de cet admirable discour* qu'il pronona cette phrase mmirab'e : Prissent les c lonies, s'il doit vous en oter votre bonheur, votre gloire, votre li bsrt . Dlui al* m -' nlins lrainins !i, < llimiiins l'iniD'i Eofnla ^ ii. toi •' Mlles t"> \U ;. > as i il 7 MNAQitnES Pour Uiniiro tous Usu* : X.A:SM, corOW, aoiir, temouii produit n*gil Xaff/U'RFSPri '.l'KII !" I |j,„, u "••• %  ,vc. -i;nco.*3.::i.ii*S(c:.i)itu \ •isge* Dclaration de miriage R'connaissan i Divoreoa Section Sud Al.i'lli: ALPHONSE .Naissances Enfants lgilim s ma eu ios fminins naturels masculins " fminis Dcs lloimi.es Femmes 18 14 2 0 13 10 1x3 I3y 301 42 54 IOJ Avi important isiatic Pelrolenni Comuany M Shell A partida rejla i a'e nou< prions I* pfcoiinc. qui dsirent acheter de la i.asoli >e ou K roi ina "Shell'' de bia i vouloir 'adteer directement a la mai-O'i oh il on. Luca, Jt Cie, Kua du Qiti, au lie i do se rendra aa d i ftt. OLOPPSON i r v, %  i*o. Local Managers fcree Ptrtau-PrincieQ Les Membres du Cercle, leur l unille* el aiuis, ainsi que I il Invite hibituels, sont cordialement pri d'assister uii! confrence que W. ti. Kit/ii raid, 1 crivain irlandais bien connu, fart au Cer le le joudi Ifl <" %  obra couriol, a • hue l|i prcise* du siir, l'intention de la socit p>rt au prim ienne, sur Ual vnUo> D HATI ; tude co npvralivd de l'inl uance da la culture al d s traditions franaise et espagnoles dans 11 el. Le Prsident, AllKl. V LF.i.KH D'o aeeroinomaat de la population Mariage* I nions clbres Divorces IW'snm De --lie petite statis'ique il res sort que durant las trois dernier* moi-e mies il a t earegilr Port au l'iince : 650 nais>ances M* dcs 'i 1 11 i i _i s 5 divor-ea. ij-i'eu 008 qi* at'ft aqiuUlion a augaenl di 31I m l. Offre d'Emp 01 fcleno Dai tilographve connaissant p. italien enlUi ranajael r k*adr*M< I L l ra'zen Ij • bolno L. PRF.K'/M\NN vGGEKH LM Rcpiss. ad r Le rcpiaa N44 de la Co n lliaaioo Dauphin, faveur J. Il Humain es adir le le ddehu* nul, duplicata devant en lre dress. l'oit-au Piince, 'J t c' l r I02I S. ACOL 'Ht: Duulup Canadienne Faire de l.i rclame pour un article \st un, mais montrer la preuve est autre chose. Demande/ donc aux chaulleurs des roules du Cap fiaitien et des laves. C'est le Preu t Tropiques Lu fente chez J oolley, Port-au-Prince, Chs. Javanx, Ca -H1 en, me fve tendrai, aui Cayea. T. Gouss-, liraijn r,0. Bombac iM^ioaveet Shieids St |arc, b. i' S liHaoat sa tt CY*. P'"t dPaix, ': Dorsainvil l'eut Rivifcie, lalim Moussa, Uojiane. B. Cltriua G orgt i' W. Ouintuj Williams; Distributor Grande Liquidaion chez Paul E. kUXihk |fin dfaire il lt place pour I m rchaodises non relies, nous vendons une partie l<; noire stock avec une giande rduction d*' prix. Prire Itous de noua visilar avanl daller ailleurs il y en i p >ur ciucun el p ur chaque goftt, chez Paul E. -"S ^^--3^*v Une ville costnopohle Coni v.iis une ville plus polonaise que Varsovie, plus italii nue que N plat, plu irlandaise que Dublin* il t""i au^i allrmaii'le el autnchieniM ,iu pusabli ment dograodei c ts IIQ l'ancieoiw confdration p i maniq i %  '.' N'' i herch i pai c'est New Yo k L l'ara use mtropole Itansatlantique pr %  ente celte particu arll d-comp urdaiis sa population quatre t'ois plus .I' (ranger! que d'Ame licaini ni Vu Nil i*i'x ci ne anal que 1 li' N;'i, tandis que ceux-l atteignent le nombre lorlnMabli de 4294109! !,•>• KuMO*Pn|ooal vi, un ni m llfl : iWi 566, suivis de pi %  I liens80l>9l el pal I fil! /EMO: r.17'711. L s Aui>ira II' Dfioi • dpanent ! %  -H, mi-n illion. Les Uemanda m I ii v a encore place dans n moderni Babylons paur dei nlil de ngres, de Chinoi, tw Levantins et d*. Sud Aim n ptu, Crlo bien St amsbip coupany k Le SiS ^ Martinique ayant la 1 8 A New-York le 4 Octobre courant pou I e port suivants: Cap Hatien, Pot de Paix, Qonav et St Marc, Ml StatistfqUddelEtatCml aitendu Port au Prince ver le 13 et repartira le mme jour pour : Pelil-Gov*, Bdiragodne, Jrmit\ *uv Caye$ t Jacmel et le ports de la C r lomhie, prenant fri et pasagers. Port aa Prince, le 8 Octobre 1924 N.ii. i les donnes que n IUI avons pu obtenir gracieuaem*nt da noadiv ri slfltiatird*Blafl t'ivil po'ir le trimestre venant de prandra lin Etat Civil Hsrtion Nord Mr W lAVAFN N .issances E ri" s \-'i liai•BBawuliaa , nitueU l')| • Ir^iliraes fminins 13 • naluiels Si Gbara J Gv4yetil lli.M Homma • Bnfant* gan-.tns l-Vuimes Intantl l'dles la Scti'jo de* Varreux liom. 121 18 19 4 19 1 131 Accroissement de 'a population 93 Mariage A lofhae et k domicile 2fi Divorces Rupture* ifcclarea 2 Section Est Kd. BM'SS^N Naissantaa Eufaots lgitimes masculins fraiuiQa SI Viennent d'arriver la maison L. PREETZttftNN GGERHOLM Hue du Quai Bleu d'outre mer N240 Fers repasser, Espadrilles, Houes, Serpelles, Manchettes, fil en pelolte.fiHords.No 4oftO60 AA $ PARS Limited Pour a\oir le teint liais et conserver totijoursjinlacfn .'•Ile Iralcheur, si'is, /-vous s ezctllents pnmi le la lameusfl manpie t U F. Pafs,liiii;d E Savons transparents en bouwa, Saroaa traapa r:nts en tablettes. Fine poudre de lalo et puadra d 1 alo pdur lieti, Htons routes pour rvrea. En vente <'be/ Simon lieui <•' |Ured \i;u.\



PAGE 1

1 OUtfcXTEUK PROPRIETAIRE •MPRlhEUR Clment Magioire BOIS VERNA 1358 Rut Amricaine •M'M lit lu ^QciiNriMUM Quotidien alum el ubrarj PAN ma M 4 Quanti tu soiitirirae beaucoup, 1 regarde la douleur en la je, ••Ile te consolera elle-mme el rapprendra quelque chaae. Ellorce-lm d'elle simple, de devenir utile, de rester libre <•( attende, pour nier Dieu, (jue l'on l'ail bien pia>u\tipi'il n'existe pas. . Dumas fils 1ELEPHQNE \o 242 l&rae AKNSE .V 5333 PO : ;T AL'-l RWSi (H1IT1 NKNDHEDI in IH.THMIK lt24 PETITE CHRONIQUE La Femme ei les Langn vivantes Pour le Commerce Hatien Nouvelles Etranger '- 5* Les partisan, du mouvement rcjpioiste, si acceuui aujour a ouiniai! toulei les parties du monde, ont pretau toujours nglige un a gumenl dcisif en %  aveur de leur thorie, 0Ui p | u •"'. il se sont oontcnia d'alfirmer oequ'ili turaient d prouver: La femme est aussi iuu Iiitrenie que I homme; son cerveau L st aussi rii bernent conatiiu; elle eai capable dea a AHKI noria de raiaonnemenl el de mmoire; ai, en fait, elle parait n avoir pas la mme vigueur despril, si elle esl moins lo:ir|ue &f 'i un peu plus futile, cela tient """J'i m ni a l'ducation de P 0I) quelle reoit le plus souvent . 1 %  %  %  ••que cela est rai.mais %  Irait le prouver; quelquesuns o. ; essaye! j ont, je crois,' "ai rt usai i ils o„i goreuaePM des exceptions, el, 1 les avoir fait briller de tout leur cla, voil, ont-ils dit, un l.on irgusnenl fministe. best i'ne erreur, car l'exception aurait, au contraire,une tendance a dmontrer la rgle. Pren / donc plmot une renie in lise table, comme celle ci, par exemple : Les femmes apprennent beaucoup plus facilement ter ipMer bsaucoup, et une oreille, longtemps exerc' ,'i saisir les sous ec leurs nuinces divers s C'est, d'ailleurs, 1 1 vrit; d i< 3 des mmo les bsses sur la pin ntique, sur le douhle et constant es i -lie de l'oreille el de la langue, il parait, en effet, logique que les l'-iinivs ol.ti -unent de meilleurs rsultats que les hommes, peu miliciens par nature, et quelques fois assz rflchis pour tourner sept fois h langue dans h bouche avant d\ m tir.' un son .. M us | j importe Une I icili t, un talent, une vertu mme, .ont des choses qui s'acqui rent, et peu importe la manire de les acqurir : le mrite et la valeur n'. n OOl DSI diminus pour c 'I i Le musicien lui, ma chinaleman', j me la < lier eus de .1 i ;elyn ou la s wra le de T i>'lly, et inco i m o*ot mut saauiiUU'S. n'turai', i Ce 00 opte aucun mrite, puisqu'il vit, en quelque sorte, sur son piss et sur les efforts qui sont aujourd luii devenus un exercice a/rah'e. Il n'est que tron juste de cueillir un jour le fruit de ses elmrts, L'agilit de h langu?, la tini sse de la perception parmi tlenl don -, aux lommea d apprendre, par la mthode nouvelle, ingues vivmtes mieux qu i leurs matres lea hommes. Cesl une supriorit inconlests le, quelle que soit la m inire I ml on ex, liq le cette supriorit. C'est un,' preuve entre bien d'autres qu'on pounait indiquer et dveloppa — que la femme a quelque droit A son mancipation sociale, puisque, par cert tins cots, elle sel suprieure l'homm %  Q 11 les pt rtisans du fmioismi satl ch 11 a dmontrer ainsi la supri rite de leurs compagnes sur tels ou tels points particulier*-, et. quand ils auront convaincu leurs lecteurs, I fminisme aurai fait un grand pas • SUZANNE CARON. lijjue franaise poui la Dfense des Brotte de l'Homme el du tiloyi n Par lettre m lue du 16 Sep t n lire coul i rue Franaise pour I, li des Lhoils de I Homme tt du Citoyen a bien voulu dem tnd r a notre auu Henri llorday de constituer en H iti une si ctiondela Ligue. i lotte s. etion qui devra oasenlii'llm nt se i omposer d'lments Irai ra rattache la Ligue Franaise • la slll qu'il a t demand, d'auii'part, I M. liantes iielltitarde, ancien ministre l'Hati Pans, membre de la Cour p imaneute d'aibitrairage de la Haye, le bien vouloir consti-.sction de la Ligue Internationale, en raison des lmni trangers hahitautlepays. C l' i n groupements pourront av< ii u ,n m pro • lit' n lu %  .. %  %  s deux ec•borei l'oeu vn eut naane, U tut ,u* poursuit )a Li^ac p .nr la Dfense des Droi i i l Homme et du Citoyen est toute de nid) ess %  BI us v ut ne p s obtenir l'adhsion gnrale. wtT CE SUIB Le Costa de Monte-Cristo le pisode Entre : ."<) centimes DIMANCHE Le Dossier T 3S Un grand film policier AVEC NickWioter U TISANE Comdie dramatique (^partieEntre : G 1.01) .tR i 1 2 : qo. Le II ird do Mer, pour dsigner < "inmiinement les quarlici i lira df la Capitale, vient d-' firra de longs mois d'innnimalion. Kn •ffat, la morte saison a t r u I et tta anne, et l'on se demande, anxieux, coii-nent les pftit et menu les eommercaoti le ! liasse moyenne ont du s'\ preodre poui lubaistsr juqu'.i la taiaoo Douvi le '.' '' de e< ui*l '|ii IUI al ra lea traneaclioni aucune dMauc valabta n'a pu tre ti ni. e pendant \<> %  i en jours qui vieooaal >l %  l'touUv. Le sj*oa lionuet, aaej I iilion, se sont montrs plutt rleurs; lei noyeei al las ont r >ui sur lser dits, •aoigiio. Piamme, on ooui ti ( %  aie, Mbi pjortanl nou la "'H %  '''. i|u %  •••il uni 11 %  1 i v i lus jieiil .tu n goce. pou ir de f.iire quelq le > h i % %  Oi pour cou vi ir LuiSchaiOM, aaeritleot, avec uos %  Wsi dture e m lama ible, leurs ptocka, avi dea pertes lis sensibles, e qui paralyas notubiement l'efTerl eoni eitnl des com nerant* aateodus One telle coutume est bl a i ua d mille point da vue : l'nmiremeut, elle anantit, %  court, • b %  i % %  •, le tnii |i.int qui en %  ••' c lumie.: I sdmaneet.clle raine le labeur des bonwVns gens, qui ont embrass le com n res don le but d'y rcuprer eimp""s trboehanlss l'quivalent da 1 urs p.iies S'il faut renforcer La Vrits Parisiana i n d< ntres avait sasisU eredi l'essai de < %  La Vi grand drame moderne ea six par lie-, qui -e :i projet sur l'cran
  • signaleron-, avec profil %  •ligoea suivantes, extrailea du l!,i!l-lin imad M n Vrmour and t'.iiini'iny, irnire li*i %  a, i i, t du eour lut; • I ne entente I lil I rali-er : elle consislciail ,i tenir le pr I M s ren Ire I la pa le New York, kl vi |l %  %  -erait teiii" de p n er q te,bien ion vent le manque de capital joue un important dana eai tranaac lions de vente improdactivas, l ua rlorma serait a souhaiter dans le sus'd'une amloratidn dcrire p |ue . Nous ne somme* pas loin de csr eequ i lijudidaiHimant tte i nporlanle maison, il m eux plue que per-oune p ml com;>ti r line des Ponelare deve nir une fortune parfaite ave-le in la tte m i r qei l'intres se .M i,. lit ti. 'es op*iat { ons l'res %  aaianl qu ivec la vote probable ds l'Stehaaga bill ptr le snat Dawa Mines s p ricin M ne ,i s, ,II, peu, le banquier POU tu la jusqu' venir ar i'.,. o qu il va cblar de pinr p ,i d Jeux ,. .„u titres pour 1 1 mettra l'abri da Iuu e. surprise. M lis le voisinage dea deux cou pies ne tarie pia offrir un da i er, provoquer nue cAtastropIn et muacer la ruine dea Ponc'a re. Pascal se sent peu a peu attirer vers Irne, la fem ne du banqui ir. t'.^ dernier surprend au tlphine une conversation de s in pnt ei 1 m 11 tant ua entretien par i u n. r i hae qui in supp i pour le bons mr le Col -tte qu'elle -i.ne 11 ii-Mit, de fermer le cor ntt. Il ne doil pin de la trahi s u de Pascil en l'enten tant de mm 1er sa tt um de l'attaa Ire seule le aoir, dans la oxe, la %  ii' Ire El Lia le Ici le main, il prend la reaol ition de sa veng r de ion ri* il dni sa futu "f loraq te, I heure veuue, 4 la loge d'i i -..te, ii antei d i ra • Sirs a la dem in le A %  Paai il si elle a mot tant aon mari pour ne paa v aloir restai pour l'couter : • J %  ne me iq brut |uemenl a;,er lue que m m mari devenait vieux et qu il lut dj un lieUlard . Parisiaua KSHIR LcsMysiens dcPafiS 'te et 7e pisodes Entrs : O.50 cts. Dimanche E'iiuiv Lvnn Dans La Vrit Entre : G 2.e 0 bslson : J.oo ; Loge ; 4.00 Par Cahle Tisiii du praideiil lu lexique Parie PARIS—La Gural Calles. pr sid>'iit du Mexique, a visit le li nral Nellet, ministre de lu guerre. La garde rpublicaine rendait les honneurs. Le linial a, daus la joiiioe, visit longuement Plus tilut l'a-teurguii par les dol eurs Hiiiv et Calmelle II les a flicit de leur oeuvre magnifique et s'est inclin devant la t >mbe da Pasteur qu'il a quahli de .. p us grand bienf.iteur de l'Iiuiitauil lU-est rendu galement aux Invalide. Le prsident du Mexique assistera a une rception solruuelle l'Ilo tel de Vile vendredi urer las remises n cessai.e, a Londres sans rperrus sion sur le march. Les banquiers elles ions r pleurs vsmrottl des lianes seulerueul. lis maneovreelriennea inteiroinpuM par un via leul ouraij;ni lin et rle.ii iriiieirs PAULS I n violent oumgan a caus une srie d'accidaala au urs desquels deux avi ifeurs lulai oui i tuet 1 I appareiU di In,ils Les manocuvirs aeiieunes |ui devaient avoir lieu uo dessus e Vereailles et RjSSmuiil.1 t^nt t hrusij cmeo' tnterromnuca Les deui avialeurs ont t tus prs du Bourget quelques instants spri leur vol ave : rasla de IV-, a trille I In pense qu'ils ont t pris dana no i IUI mi d'air de-een lao.1 '|ui lea a pi ip'ti vers le sol lo apparalla n lOO qui tenta nnt da i tendra le vol aux dit' renia nrodn.m' ont t (Miroita. l'llemagne ne ara |>lus exclae des concoure iportlffl i iliTii.ilioinmv PARIS— I ri'.le la I. .1 • ration lofera aine I, eloba m > 11 i'1 qui lient •nluellemeiit SL"< I. d'admettre l'Ail, in ign an qualit .le membre. Par. a mil In a lotn mes auroi.t droit dortfoavanl \ | ,. Ire part tontes lea eoor es autorises en r ir .pr En Italie IceiJenl il • chemin le 1er Hi > 11. — 8 j .,n( et* t i • pi md IV ipreai Para Itom drailla Santa M ••. i irita pra de Mens el 18 persoanos ont t Uesaea. La locomotive, la wagon aux bagages, le wagon restauraat et le wa^on lits ont draill, la h i'.'ive se relourninl OOmplta meut.un attribue e< t aeddeol au\ travaux de rparation sur la voie. Aux Etals-Unis L' voyage lu Slii-iiantio.ili i"i T mmm uimtisatta Mienandoah c I arriv I 7 h ii ca Il restera ici toute la nuit. H regonfl avec da gai d'hiliam et fera di • pi M nuis pour soc va, vge jusqu i la Ois tu l 'antique, el relournei %  I i .ut VVorth. Ii par lira jeudi nu lever du tour pour l.l l'aso. B LWasal Vcabinet i^avaiUiale mis eu minorit Dissolution probable du parlement LONDRESLe eabiaef trav,,il liste de Hun i. M onald a t mis en minorit m le vote ds ci n Bas a au sujet du procs Oampbell par :;i:t voix contre 108.La In ml aaatra verrs le roi demain et lui dem.in lara da m. nt. On eroll i ep ndaet que le gouverni sssol i l'Inti nth %  i. ,,, % eivui || | ,,,. | ue-li..n di rei .I. ilrlan e soit i. |, rasai iloa du diim il ition somme, I Pio. Ii..m voyaoe du grand dirigeable ZR3 PRBDRICHAPBN l Lie /' lit par la I Zep i pour la i u^ ami ri prendra probahlei v U | pour I Ski hor-l ( New Jars*] o-n drsl sa ,-st f vor. hle ur l'Atlantique. Le commerce des EtatsUnis avec les pays tropieaux Dana le Bulletin de la situation conomique put.li.ie par la NaMo BslCJtj Biok, livraison de in tembre, nous rslevoM ceq.n -u i Le eommorre dea BtatrUoiaavc. lea paya tropicaux a notah'em -n augmeoldepuis le tommencement de la guerre. Soit que l'on doit attribuer fait aux altrations causes par le conflit dans le commerce mondial ou S l'oiiverlure du Canal rie Pana ma oiiiani da aoaveltea roati transport maniime, ou en. cette forte demmd; de produits tropiriui aui Rlata I \ vote des loin uuii alouliqu i il rlain que les opratioai oom mei laies des l.i,,i i ai pavs de la zone ton,,le oui aug mente de pr.-que 1 10 o.o depuia IDl!) alors que l'cb u.mer cial avec les paya m del

  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06280
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, October 10, 1924
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06280

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    1
    OUtfcXTEUK PROPRIETAIRE
    MPRlhEUR
    Clment Magioire
    BOIS VERNA
    1358 Rut Amricaine
    M'M lit lu ^QciiNriMUM
    Quotidien
    alum el ubrarj
    pan ma M
    4
    Quanti tu soiitirirae beaucoup,1
    regarde la douleur en la je,
    Ile te consolera elle-mme el
    rapprendra quelque chaae.
    Ellorce-lm d'elle simple, de de-
    venir utile, de rester libre <(
    attende, pour nier Dieu, (jue
    l'on l'ail bien pia>u\t- ipi'il
    n'existe pas. . Dumas fils
    1ELEPHQNE \o 242
    l&rae AKNSE .V 5333
    PO : ;T AL'-l RWSi (H1IT1
    NKNDHEDI in ih.ThMIK lt24
    PETITE CHRONIQUE
    La Femme ei les Langn vivantes
    Pour le Commerce Hatien Nouvelles Etranger
    '-
    5*
    Les partisan, du mouvement
    rcjpioiste, si acceuui aujour
    a ouiniai! toulei les parties du
    monde, ont pretau toujours
    nglige un a gumenl dcisif en
    aveur de leur thorie, 0Ui p|u.
    "'. il se sont oontcnia d'alfir-
    mer oequ'ili turaient d prou-
    ver: La femme est aussi iuu I-
    iitrenie que Ihomme; son cer-
    veau Lst aussi rii bernent conati-
    iu; elle eai capable dea a Ahki
    noria de raiaonnemenl el de
    mmoire; ai, en fait, elle parait
    n avoir pas la mme vigueur
    despril, si elle esl moins lo:ir|ue
    ?'i un peu plus futile, cela tient
    """J'i m ni a l'ducation de
    P0I)..... quelle reoit le plus
    souvent .
    1 ' "- que cela est rai.mais
    Irait le prouver; quelques-
    uns o. ; essaye! j ont, je crois,'
    "ai rt usai i ils oi goreuae-
    PM des exceptions, el,
    1 les avoir fait briller de
    tout leur cla, voil, ont-ils
    dit, un l.on irgusnenl fministe.
    best i'ne erreur, car l'exception
    aurait, au contraire,une tendan-
    ce a dmontrer la rgle. Pren /
    donc plmot une renie in lise -
    table, comme celle ci, par exem-
    ple : Les femmes apprennent
    beaucoup plus facilement
    ter trangre que lea homme .
    Voil qui p*ut tre, en effet,
    1 ' 'omma un axiome
    non leulemeil nous avons
    pu les uns et lea autres, en
    faire lexori tice peraoutellc
    mais lea Directeurs d'coles de
    langues trangres lient que
    les femmes parlent assez facile-
    ment une langue en quarante
    on cinquante Leone, el qu'il
    f .ut du ou vingt leons de plus
    pour q.ie l.s hommes arment
    au mme rsultat Mettons que
    ce n tsf par. l une grande dit-
    frenci ,mai un diffrend cou
    tnle, et cela sufft pour tre un
    argumaol ou, dan tous les c ,
    une vrit d'exprience indiscu
    table.
    Un objectera alors el par
    cet on j'entends l'homme
    qui, en lout, veut dominer la
    temme que cette lacilite est
    due de purs accidents : une
    pftilita plus xran le da la langu ,
    l'haute le de parler et de r>i-
    pMer bsaucoup, et une oreille,
    longtemps exerc' ,'i saisir les
    sous ec leurs nuinces divers s
    C'est, d'ailleurs, 11 vrit; d i< 3
    des mmo les bsses sur la pin
    ntique, sur le douhle et cons-
    tant es i -lie de l'oreille el de
    la langue, il parait, en effet, lo-
    gique que les l'-iinivs ol.ti -u-
    nent de meilleurs rsultats que
    les hommes, peu miliciens par
    nature, et quelques fois assz
    rflchis pour tourner sept fois
    h langue dans h bouche avant
    d\ m tir.' un son ..
    M us | j importe Une I icili
    t, un talent, une vertu mme,
    .ont des choses qui s'acqui
    rent, et peu importe la manire
    de les acqurir : le mrite et la
    valeur n'. n OOl DSI diminus
    pour c 'I i Le musicien lui, ma
    chinaleman', j me la < lier eus
    de .1 i ;elyn ou la s wra le
    de T i>'lly, et inco i m o*ot
    mut saauiiUU'S. n'turai', i
    Ce 00 opte aucun mrite, puis-
    qu'il vit, en quelque sorte, sur
    son piss et sur les efforts qui
    sont aujourd luii devenus un
    exercice a/rah'e. Il n'est que
    tron juste de cueillir un jour le
    fruit de ses elmrts,
    L'agilit de h langu?, la ti-
    ni sse de la perception parmi t-
    lenl don -, aux lommea d appren-
    dre, par la mthode nouvelle,
    ingues vivmtes mieux qu i
    leurs matres lea hommes. Cesl
    une supriorit inconlests le,
    quelle que soit la m inire I ml
    on ex, liq le cette supriorit.
    C'est un,' preuve entre bien
    d'autres qu'on pounait indiquer
    et dveloppa que la femme a
    quelque droit A son mancipa-
    tion sociale, puisque, par cer-
    t tins cots, elle sel suprieure
    l'homm ' Q 11 les pt rtisans du
    fmioismi satl ch 11 a dmon-
    trer ainsi la supri rite de leurs
    compagnes sur tels ou tels
    points particulier*-, et. quand ils
    auront convaincu leurs lecteurs,
    I fminisme aurai fait un grand
    pas
    Suzanne CARON.
    lijjue franaise poui la
    Dfense des Brotte de
    l'Homme el du tiloyi n
    Par lettre m lue du 16 Sep
    t n lire coul i rue Fran-
    aise pour I, li des Lhoils
    de I Homme tt du Citoyen a
    bien voulu dem tnd r a notre
    auu Henri llorday de constituer
    en H iti une si ctiondela Ligue.
    i lotte s. etion qui devra oasen-
    lii'll- m nt se i omposer d'l-
    ments Irai ra rattache
    la Ligue Franaise
    la slll qu'il a t demand,
    d'auii'- part, I M. liantes iiellt-
    itarde, ancien ministre l'Hati
    Pans, membre de la Cour p i-
    maneute d'aibitrairage de la
    Haye, le bien vouloir consti-
    -.sction de la Ligue In-
    ternationale, en raison des l-
    m- ni trangers hahitautlepays.
    C l'in groupements pour-
    ront av< ii u ,n m pro
    lit' n lu , ..
    . s deux ec-
    borei l'oeu
    vn eut naane,
    U tut ,u* poursuit )a Li^ac
    p .nr la Dfense des Droi i i
    l Homme et du Citoyen est tou-
    te de nid) ess bI us v ut ne p s
    obtenir l'adhsion gnrale.
    wtT
    CE SUIB
    Le Costa de
    Monte-Cristo
    le pisode
    Entre : ."<) centimes
    DIMANCHE
    Le Dossier T 3S
    Un grand film policier
    AVEC
    NickWioter
    U TISANE
    Comdie dramatique (^partie-
    Entre : G 1.01)
    .tR i 1 2:qo.
    Le II ird do Mer, pour dsigner
    < "inmiinement les quarlici
    i lira df la Capitale, vient d-' firra
    de longs mois d'innnimalion. Kn
    ffat, la morte saison a t r u I .
    et tta anne, et l'on se demande,
    anxieux, coii-nent les pftit et
    menu les eommercaoti le ! lias-
    se moyenne ont du s'\ preodre
    poui lubaistsr juqu'.i la taiaoo
    Douvi le '.-
    ' '' de e< ui*l '|ii iui al
    ra lea traneaclioni.....
    aucune dMauc valabta n'a
    pu tre ti ni. e pendant \<>
    i en jours qui vieooaal >l l'tou-
    Uv. Le sj*oa lionuet, aaej I
    iilion, se sont montrs plutt
    ' rleurs; lei noyeei al las
    ont r >ui sur lser dits,
    aoigiio. Piamme, on ooui ti
    (aie, Mbi pjortanl nou la
    " !"'H '''. i|u il un- i 11 1 i v i lus
    jieiil .tu n goce. pou
    ir de f.iire quelq le > h i .
    Oi pour cou vi ir Lui- SchaiOM,
    aaeritleot, avec uos ! Wsi dture
    e m lama ible, leurs ptocka, avi
    dea pertes lis sensibles, e qui
    paralyas notubiement l'efTerl eoni
    eitnl des com nerant* aateodus
    One telle coutume est bl a
    i ua d mille point da vue : l'n-
    miremeut, elle anantit, court,
    b i , le tnii |i.int qui en '
    c lumie.: I sdmaneet.clle rai-
    ne le labeur des bonwVns gens,
    qui ont embrass le com n res
    don le but d'y rcuprer eim-
    p""s trboehanlss l'quivalent da
    1 urs p.iies S'il faut renforcer
    La Vrits
    Parisiana
    i n d< ntres avait sasisU
    eredi l'essai de < La Vi
    grand drame moderne ea six par
    lie-, qui -e :i projet sur l'cran manche, I Patiaisna, an vlai l'ea
    pi- q',e n mis ottrons nos In
    te.irs q ii certainem nt ne manqua
    root pi i r ^'.il eiograpblque,
    Kxploi'-mt eux raaaej leur do
    marne Je Pooclare, Philippe, gen
    tilbemme fermer, clibataire jo
    vial el loyal compagnon, son frre
    Pascal et lioltitte, I exquise femme
    de ce dernier,vivent heureux,tant
    en mot iiiion iioite avec la aa
    tare qui invite les traes lm
    la joie el l'amour.
    liai 8wl '. bsrdi bru i
    d'aflairei si 11 ; noue frae, beau
    0 Hip plus jeuni que lui tt da l
    mit nolne, quittent Psril 11
    neiil en illgi liure leur cfa
    \oiin du dumiine d Ponclare,
    V.n descend uat la l u a poi r
    oon.muler le pav-i^.; i a \ i un ,
    av n: d'i atl r IU ' I, il i ,. |. I, g
    quiei von i I , mire !i sa l'-mme
    1 II qui s'cui'.i i
    i asiio i un i aie fleuri
    de la ferme. La vue du Seobeur
    i iux q-ii s'.ul ,rtnt -n
    core qu' Il ei I qui lojni snai -
    de msriage al lr la jolis aafan's
    attendrit le coeur de Uaahl q i
    fOuffre du peu de ternir, s-i- que
    lui ac< 1)1 li li'
    Voyant venir Phi ippe de Pond,
    requ't! eeaaidera comme le pics
    sr de ses amis, le banquier va
    aa ren onlre p.iui mis t\ femme.
    Il bientt Pascal et Colette les
    ayant rejoint, les prentalion-
    aoiil faites et une amiti qui Ce
    viendra profonde, se noue entra
    les du couples si diescmblalles,
    attirs invinciblement l'un ver'
    l'autre. L-s deux; voicinj s'invilao:
    S leurs soires, et 4 uo bal donn-
    a leur chteau d'Uursani, le b a
    quier qui venait de faire part a Ir
    ue de on admiration pour le jeu
    neeouole percer le regret que les tendres at
    tentions de l'un pour l'autre lui
    .. da
    cide d'elle! i1*,,.
    lelte trouverait le aadm q ii eos
    vieot su beaut et i U ^. ..e de
    ce que nous iivau on- ,|.< qoelqua
    ebota que noua turioas dnom*
    m un temoig : i^.' sincre, n "j>
    signaleron-, avec profil - ligoea
    suivantes, extrailea du l!,i!l-lin
    imad M n Vrmour
    and t'.iiini'iny, irnire li*i - a,
    i i, t du eour lut;
    I ne entente I lil I rali-er :
    elle consislciail ,i tenir le pr I M
    s ren Ire I la pa.....le New York,
    kl vi |l -e-
    rait teiii" de p n er q te,bien ion
    vent le manque de capital joue un
    important dana eai tranaac
    lions de vente improdactivas, l ua
    rlorma serait a souhaiter dans le
    sus'd'une amloratidn dcrire
    p |ue .
    Nous ne somme* pas loin de
    csr eequ i lijudidaiHimant
    tte i nporlanle maison,
    il m eux plue que per-oune
    p ml com;>ti r l c put du commerce h titien, et ds
    ren i, ri l'il'iu [u'il nous
    S prsent, en ajoutant que ce te
    pratique d i..... I ipable de
    litre perdre a notre commerce,
    i, m st'ul m."il n p astiga mais
    encore son crdit. Maie, il v a
    irs nu u dr-i eaf ridemp*
    1 ,i es les mieux c les mait:-
    leuani sur les marchs europens,
    principalement celui du navre,
    Il pus de, i on--
    Uter un revirement subit dans
    les affaues. Hati, lerie glissante
    o le pis ae transforme en meil-
    leur ..
    son esprit.
    Laa Seul mpl aamia s,ni dans
    i il.....i bal ' il le ov
    me Htel Ci-cil voit rapidement
    son patrio >ine des Ponelare deve
    nir une fortune parfaite ave-le
    in la tte m i r qei l'intres
    se .m i,. lit ti.'es op*iat{ons l'res
    aaianl qu ivec la vote probable
    ds l'Stehaaga bill ptr le snat
    Dawa Mines s p
    ricin m ne ,i s,,ii, peu, le banquier
    POU tu la jusqu' venir
    ar i'.,. o qu il va cblar
    de pin- r p ,i d Jeux ,. .u
    titres pour 11 mettra l'abri da
    Iuu e. surprise.
    M lis le voisinage dea deux cou
    pies ne tarie pi- a offrir un da i
    er, provoquer nue cAtastropIn
    et muacer la ruine dea Ponc'a
    re. Pascal se sent peu a peu attirer
    vers Irne, la fem ne du banqui ir.
    t'.^ dernier surprend au tlphine
    une conversation de s in pnt ei
    1 m 11 tant ua entretien par i u
    n. r i hae qui in supp i pour le
    bons mr le Col -tte qu'elle -i.ne
    11 ii-Mit, de fermer le cor
    ntt. Il ne doil pin de la trahi
    s u de Pascil en l'enten tant de
    mm 1er sa tt um de l'attaa Ire
    seule le aoir, dans la oxe, la
    -'ii' Ire El Lia le Ici le
    main, il prend la reaol ition de sa
    veng r de ion ri* il dni sa futu
    "f loraq te, I heure veuue, 4
    la loge d'i i -..te, ii antei d i
    ra Sirs a la dem in le a Paai il si
    elle a mot tant aon mari pour ne
    paa v aloir restai pour l'couter :
    J ne me iq brut |uemenl a;,er
    lue que m m mari devenait vieux
    et qu il lut dj un lieUlard .
    Parisiaua
    KSHIR
    LcsMysiens dcPafiS
    'te et 7e pisodes
    Entrs : O.50 cts.
    Dimanche
    E'iiuiv Lvnn
    Dans
    La Vrit
    Entre : G 2.e0
    bslson : J.oo ; Loge ; 4.00
    Par Cahle
    Tisiii du praideiil
    lu lexique Parie
    PARISLa Gural Calles. pr
    sid>'iit du Mexique, a visit le li
    nral Nellet, ministre de lu guer-
    re. La garde rpublicaine rendait
    les honneurs. Le linial a, daus
    la joiiioe, visit longuement Plus
    tilut l'a-teurguii par les do-leurs
    Hiiiv et Calmelle II les a flicit
    de leur oeuvre magnifique et s'est
    inclin devant la t >mbe da Pasteur
    qu'il a quahli de .. p us grand
    bienf.iteur de l'Iiuiitauil lU-est
    rendu galement aux Invalide.
    Le prsident du Mexique assistera
    a une rception solruuelle l'Ilo
    tel de Vile vendredi commercial et industriel samedi
    sous la pr-i leine de M. Knximldi
    ministre du commerce
    L<" ii.'dii peur l- iransl.'rf
    dea bagoee i n France
    reji'li' MF la Coinniission
    dea Finance!
    P\HIS La commission des Ii
    nances de la chambre a rejet la
    demande d un crdit tendant a
    l'install.tion d s h gnnrds en Pran
    e La himbre |s'alucre.
    El France
    Li'S ti'ae'ations liiiancires
    pour heiti|rtiiil Dates
    PARIS Las journaux disent
    qu il serait mis Paria une Iran
    lie de :i raillions de livre sterli-g
    7 0|0 h Vi ou 93 environ. Il s'agit
    de s'accorder avec les anglo saxons
    sur la quesliou de lavoir si les
    franais devront payer en francs
    ou se procurer des livres sterling.
    Les journaux demaudeut si les Ii
    trea fiana s seront ngociables i
    Lo&Ures ou non. L s dlgus fian
    Qaia ont reu des instructions d l'-
    ire trs fermes l ce sujet.
    Le inlermation de la piesae
    d hier et d aujourd'hui ouceniant
    le plan Uawea Durent faire penser
    que celte opration entranerait
    rachat ea Hersa sterling sur le
    march pour la libration de la
    trancha franaise ; il n'en sera
    rien car des arrangements sont d
    ja pri- p0,ir a*>urer las remises n
    cessai.e, a Londres sans rperrus
    sion sur le march. Les banquiers
    elles ions r pleurs vsmrottl des
    lianes seulerueul.
    lis maneovreelriennea
    inteiroinpuM par un via
    leul ouraij;ni
    lin et rle.ii iriiieirs
    PAULS I n violent oumgan a
    caus une srie d'accidaala au
    . urs desquels deux avi ifeurs lulai
    oui i tu- et 1 I appareiU
    di In,ils Les manocuvirs aeiieunes
    |ui devaient avoir lieu uo dessus
    e Vereailles et RjSSmuiil.1 t^nt
    t hrusij cmeo' tnterromnuca Les
    deui avialeurs ont t tus prs
    du Bourget quelques instants spri
    leur vol ave : rasla de
    IV-, a trille I In pense qu'ils ont t
    pris dana no i iui mi d'air de-een
    lao.1 '|ui lea a pi ip'ti vers le
    sol lo apparalla n lOO qui tenta
    nnt da i tendra le vol aux dit'
    renia nrodn.m' ont t (Miroita.
    l'llemagne ne ara |>lus
    exclae des concoure
    iportlffl i iliTii.ilioinmv
    PARIS I ri'- .le la I. .1
    ration lofera aine I, eloba m >
    11..... i'-1 qui lient nluellemeiit
    sl"< I. d'admettre
    l'Ail, in ign an qualit .le membre.
    Par. a mil In a lotn mes auroi.t
    droit dortfoavanl \ | ,. Ire part ,
    tontes lea eoor es autorises en
    r ir .pr
    En Italie
    IceiJenl il chemin le 1er
    Hi > 11. 8 j .,n( et*
    t i pi md IV ipreai Para Itom
    drailla Santa M . i irita pra
    de Mens el 18 persoanos ont t
    Uesaea. La locomotive, la wagon
    aux bagages, le wagon restauraat
    et le wa^on lits ont draill, la h
    i'.'ive se relourninl OOmplta
    meut.un attribue e< t aeddeol au\
    travaux de rparation sur la voie.
    Aux Etals-Unis
    L' voyage lu
    " Slii-iiantio.ili "
    i"i t mmm uimtisatta
    Mienandoah c I arriv I 7 h ii ca
    Il restera ici toute la nuit. H
    . regonfl avec da gai d'hiliam
    et fera di pi m nuis pour soc va,
    vge jusqu i la Ois tu l'antique,
    el relournei I i .ut VVorth. Ii par
    lira jeudi nu lever du tour pour
    l.l l'aso.
    B LWasal
    V- cabinet i^avaiUiale mis
    eu minorit
    Dissolution probable du parlement
    LONDRES- Le eabiaef trav,,il
    liste de Hun i. M onald a t
    mis en minorit m le vote ds ci n
    Bas a au sujet du procs Oampbell
    par :;i:t voix contre 108.La In ml
    aaatra verrs le roi demain et lui
    dem.in lara da
    m. nt. On eroll i ep ndaet que le
    gouverni sssol i l'Inti nth , i. ,,,
    ?eivui || | ,,,. | ,
    ue-li..n di rei .I. ilrlan
    e soit i. |, rasai iloa du
    diimil ition somme,

    I
    Pio. Ii..m voyaoe du grand
    dirigeable ZR3
    PRBDRICHAPBN l
    Lie /' lit par la I Zep
    i pour la '.....iu^ ami ri
    prendra probahlei vU|
    pour I Ski hor-l ( New Jars*] o-n
    drsl sa ,-st f
    vor. hle ur l'Atlantique.
    Le commerce des Etats-
    Unis avec les pays
    tropieaux
    Dana le Bulletin de la situation
    conomique put.li.ie par la NaMo
    BslCJtj Biok, livraison de in
    tembre, nous rslevoM ceq.n -u i
    Le eommorre dea BtatrUoiaavc.
    lea paya tropicaux a notah'em -n
    augmeoldepuis le tommencement
    de la guerre.
    Soit que l'on doit attribuer .
    fait aux altrations causes par le
    conflit dans le commerce mondial
    ou S l'oiiverlure du Canal rie Pana
    ma oiiiani da aoaveltea roati
    transport maniime, ou en.
    cette forte demmd; de produits
    tropiriui aui Rlata I
    \ vote des loin uuii alouliqu i il
    rlain que les opratioai oom
    mei laies des l.i,,i i ai
    pavs de la zone ton,,le oui aug
    mente de pr.-que 1 10 o.o depuia
    IDl!) alors que l'cb u.mer
    cial avec les paya m del
    mentation ds 78 r la mmo
    p. iiode. \ BSO ra aux
    quels tail sipos le
    n. il une penliul ,a guerre, les di
    vera pava os l'Kuropa ont du rea
    ticindre leurs lOiportaliona dis
    produits tropicaux q nairs
    taient d- stioa la revpnrlation ;
    ea qui n l'ujs
    tll ilirulH
    daa paya t" en etTectuer
    r ce
    marchs.
    11 paye Irnelrsua snedieaf
    eaux i^ui sont nu nombi' di lieuttj



    Lt t V* I
    D'MAN3ET*
    combat
    les Maladies de la fcmnfc
    mit a.ir-
    m mtfAll
    'mi
    *

    i peur
    .(Df .t
    f. I
    i
    M li
    put* |
    imiiiM -
    Il i I' '>
    p.UI 1-1UJ* par
    r Mit**1! .
    * il
    . I
    l pj n>m- ^ iMhil <>. ) a A/m. '' 19 r*m

    i '
    .. .. tf .' DCPD'Anr nu aV.ort* su*
    ^ ? f : .,
    lt i
    ...
    ntM..iiqi-v t*,'f
    llMll i I )"' t .|i -
    - m x* r i | Mi i i. m ;. if titre.
    ' '>! .I|',"*' ,,",'t 't ' '' '"
    . Ir. I

    isena-*%aMUB_tui.-
    IdmlnistratlonGf'^'r'e
    L et I Kuron I :. N Y J
    rfet ) p. r le ils !' i ini se-
    I ru es I S m. ili il i)
    ;i 4 lieu t> {!(>' es le la-
    pr nr'li
    l'orl-au-Prit.ce.iniirt. 1921
    A vendre
    Des ballons pour "Asso
    ciallon et vessies de bnl
    Ion.
    S'adri Br n
    |;ogcr lireyfas
    On il mm n Je
    Un nomme eclif al mU !
    avant une lionne peraOOOalM pur
    Uni et crivent le IV.U i i- et l'un
    glaia couramment,cour i vi- < im
    LE ROI DFSROUTES
    PNEUS
    DUNLOP
    tfSl le Pneu
    Iractian Cord
    i;nm<* boni h"i
    Mail,"!.
    S.i1na*er a 8MVl
    au "CivsUl
    )
    Serge Taillant Consignataire pour flaili
    P3S588&&L Ifl US i*
    le .cinlinrnt de l'Air'qi i M
    Philippibet.etl luatrelie Oenli il
    Lt'rha&s* 'ommtri ial ai
    cepaNtui*lft delO...........'"
    en ti:i a t de 1.441 000.000tu
    IMS.
    L valfUI 'otaledes marcliandi
    e imprtee* directement des tio
    piquet aux Ktals l nis -indu- Idl
    nOHMilnm iiiMi'a resj s'levait eu
    1918 k 010 i oo 'xo, tandis qu'an
    1 1 t'M.oo .o-o. alors que le* ep >r
    talion i i ea divers piv passrent
    de 400.000 o o en 1913 tf'JO.ouo.
    oo en 1913.
    Vieilles gens,
    vieux
    Pauvret royal
    Charles VI, surnomm la Bien
    Aim, fut roi de franco pendant
    douze ana de lliHO a 1392.
    Il devint fou et, lorsqu'il mourut,
    oo ne trouva pas dans le Irsor de
    ?uoi pourvoir la pompe de se*
    unrailles. Le Far'emenl ordonna
    en consquence, de vendre le*
    meubles du dfunt pour en faire
    le frais.
    Ministre
    Ce nom signilie tymologique
    ment domestique. Miisil fut plus
    tard, rserv aux serviteur* du loi
    el. avec le temps, on l'lend t a
    lou* le* serviteurs de l'tlat. i
    (eux que nous appelons auj uir
    d'ha : minire.
    Les Immorteli
    C'aal pr ee gf-nd urnora
    qu'on 3's'gna ]r* mem''rfi*i (1'' ''K
    cad nie l'i -i' 'i-10- laodia que celle
    dn miiixli" n'o l pas attribue
    aux autres membres de l'Institut.
    Cette parti ularil provient du
    eau adop aprs que las statuts
    d* celle (foeiel eurent t approu
    vea p*r le Cardinal de Kiclieliau.
    Sur ce sceau liguiail une couronne
    de lauriers avec ci s mots : t llm
    mortalit! El il e*t rest parlicu
    lier l'Acadn-ie.
    c farissent les colonies,
    -M doit \.min en coter
    votre bonheur, vtic j|loi-
    re, votre liberle* i.
    (jnralement l'on croit que c'et
    Uiriiave qui s'cria : Pri*eul les
    colonie* plut'M qu'un principe '
    Lt vrit : c'aal qui cette lu il
    lante maxime n'a jaimi* vu le
    jour. Voici le* pan les textuelles
    et dans quelU jrconatoaca elloa
    lurent prononces non par l!\r-
    Tf mais par Robespierre.
    \ sa sance du Dimanche I >
    Mai 1791, l'Asaemble conli'u
    aile vota, sur la p-op'"siti' Kewbel, un dcret r?giant e ata
    tut politique sous l que1 dafraiot
    dsormais vivre da e* co'oni *,
    les hommes de c mleur Au cours
    dt ladi ouealon da ce d4er>t, Ho
    bespioire s'leva, av f ir;e, dans
    un vibrant di cour*, contre tous
    ceux pa mi l-nque^s tait M
    lout, dput de baint Domingue
    qui c nil't i*; nt les droits po
    liliqii'S aux hommes de cou eur
    al aux ngres libres. C'e t au mi
    lieu de cet admirable discour*
    qu'il pronona cette phrase m-
    mirab'e : Prissent les c lo-
    nies, s'il doit vous en oter votre
    bonheur, votre gloire, votre li
    bsrt .
    Dlui al* m -' nlins
    lrainins
    !i, <
    llimiiins
    l'iniD'i
    Eofnla ^ ii. toi
    ' Mlles
    t">
    \U
    ;. >
    as
    i
    il
    7
    MNAQitnES
    Pour Uiniiro tous Usu* :
    x.a:sm, corOW, aoiir, te-
    mouii produit n*gil
    Xaff/U'RFSPri
    '.l'KII
    " I
    |j,, u "
    ,vc. -i;nco.*3.::i.ii*S(c:.i)itu
    \ is \l n i >ge*
    Dclaration de miriage
    R'connaissan i -
    Divoreoa
    Section Sud
    Al.i'lli: ALPHONSE
    .Naissances
    Enfants lgilim s ma eu ios
    fminins
    naturels masculins
    " fminis
    Dcs
    lloimi.es
    Femmes
    18
    14
    2
    0
    13
    10
    1x3
    I3y
    301
    42
    54
    IOJ
    Avi important
    isiatic Pelrolenni
    Comuany M Shell "
    , A parti- da rejla i a'e nou<
    prions I* pfcoiinc. qui dsirent
    acheter de la i.asoli >e ou K roi ina
    "Shell'' de bia i vouloir 'adte-
    er directement a la mai-O'i oh il
    on. Luca, Jt Cie, Kua du Qiti,
    au lie i do se rendra aa d i ftt.
    OLOPPSON i r v- ,, i*o.
    Local Managers
    fcree Ptrtau-PrincieQ
    Les Membres du Cercle, leur
    l unille* el aiuis, ainsi que I il In-
    vite hibituels, sont cordialement
    pri d'assister uii! confrence
    que W. ti. Kit/ii raid, 1 crivain
    irlandais bien connu, fart au Cer
    le le joudi Ifl <" obra couriol, a
    hue l|i prcise* du siir,
    l'intention de la socit p>rt au
    prim ienne, sur Ual vnUo> D HATI
    ; tude co npvralivd de l'inl uance
    da la culture al d s traditions
    franaise et espagnoles dans 11 el.
    Le Prsident,
    AllKl. V LF.i.KH
    D'o aeeroinomaat de la
    population
    * Mariage*
    I nions clbres
    Divorces
    IW'snm
    De --lie petite statis'ique il res -
    sort que durant las trois dernier*
    moi-e mies il a t earegilr
    Port au l'iince :
    650 nais>ances
    M* dcs
    'i 1 11 i i _i s
    5 divor-ea.
    ij-i'eu 008 qi* at'ft aqiuUlion
    a augaenl di 31I m l.
    Offre d'Emp 01
    fcleno Dai tilographve connaissant
    p. italien enlUi ranajael r ,
    k*adr*M< I L l r- a'zen Ij bolno
    L. PRF.K'/M\NN vGGEKH LM
    Rcpiss. ad!r
    Le rcpiaa N- 44 de la Co n
    lliaaioo Dauphin, faveur J. Il
    Humain es adir le le ddehu*
    nul, duplicata devant en lre
    dress.
    l'oit-au Piince, 'J t c' l r I02I
    S. ACOL 'Ht:
    Duulup Canadienne
    Faire de l.i rclame pour un article \st un, mais
    montrer la preuve est autre chose.
    Demande/ donc aux chaulleurs des roules du Cap
    fiaitien et des laves.
    C'est le Preu t Tropiques
    Lu fente chez J oolley, Port-au-Prince, Chs.
    Javanx, Ca -H-1 en, me fve tendrai, aui Cayea. T.
    Gouss-, liraijn r,0. Bombac iM^ioaveet Shieids
    St |arc, b. i' S liHaoat sa tt CY*. P'"t
    d- Paix, ': Dorsainvil l'eut Rivifcie, lalim Moussa,
    Uojiane. B. Cltriua G orgt i'
    W. Ouintuj Williams;
    Distributor
    Grande Liquidaion
    chez Paul E. kUXihk
    |fin dfaire il lt place pour I m rchaodises non
    relies, nous vendons une partie l<; noire stock avec
    une giande rduction d*' prix.
    Prire Itous de noua visilar avanl daller ailleurs
    il y en i p >ur ciucun el p ur chaque goftt, chez
    Paul E. SA-TI-N1
    4B^*^>-"S ^^- --3^*v
    Une ville costnopohle
    Coni v.iis une ville
    plus polonaise que Varsovie,
    plus italii nue que N plat, plu
    irlandaise que Dublin* il t""i
    au^i allrmaii'le el autnchieniM
    ,iu pusabli ment dograodei c -
    ts iIq l'ancieoiw confdration
    p i maniq i '.' N'' i herch i pai
    c'est New Yo k L l'ara use
    mtropole Itansatlantique pr
    . ente celte particu arll d-- comp
    urdaiis sa population quatre
    t'ois plus .I' (ranger! que d'Ame
    licaini ni Vu Nil i*i'x ci ne
    anal que 1 li' N;'i, tandis que
    ceux-l atteignent le nombre
    lorlnMabli de 4294109!
    !,> KuMO*Pn|ooal vi, un ni
    m llfl : iWi 566, suivis de pi -
    I'.liens- 80l>9l el pal
    I fil! /Emo: r.17'711. L s
    Aui>ira II' Dfioi dpanent !
    -H, mi-n illion. Les Uemanda
    m I ii v a encore place dans
    n moderni Babylons paur dei
    nlil de ngres, de Chinoi,
    tw Levantins et d*. Sud Aim n
    ptu,
    Crlo bien St amsbip coupany k
    Le SiS ^ Martinique ayant la18 A
    New-York le 4 Octobre courant pou *
    ________________ Ie* port suivants: Cap Hatien, Pot
    de Paix, Qonav et St Marc, Ml
    StatistfqUddelEtatCml aitendu Port au Prince ver le 13
    et repartira le mme jour pour :
    Pelil-Gov*, Bdiragodne, Jrmit\ *uv
    Caye$t Jacmel et le ports de la C r
    lomhie, prenant fri et pasagers.
    Port aa Prince, le 8 Octobre 1924
    N.ii. i les donnes que n iui
    avons pu obtenir gracieuaem*nt da
    noadiv ri slfltiatird*Blafl t'ivil po'ir
    le trimestre venant de prandra lin
    Etat Civil Hsrtion Nord
    Mr W lAVAFN
    N .issances
    E ri" s \-'i liai- BBawuliaa ,
    " nitueU l')|
    Ir^iliraes fminins 13
    naluiels Si
    Gbara J Gv4yetil ,
    lli.M
    Homma
    Bnfant* gan-.tns
    l-Vuimes
    Intantl l'dles
    la Scti'jo de* Varreux liom.
    121
    18
    19
    4
    19
    1
    131
    Accroissement de 'a population 93
    Mariage
    A lofhae et k domicile 2fi
    Divorces
    Rupture* ifcclarea 2
    Section Est
    Kd. BM'SS^N
    Naissantaa
    Eufaots lgitimes masculins
    " fraiuiQa
    SI
    Viennent d'arriver
    la maison
    L. PREETZttftNN GGERHOLM
    Hue du Quai
    Bleu d'outre mer N240
    Fers repasser, Espadrilles,
    Houes, Serpelles, Manchettes, fil
    en pelolte.fiHords.No 4oftO60
    AA $ PARS Limited
    Pour a\oir le teint liais et conserver totijoursjinlacfn
    .'Ile Iralcheur, si'is, /-vous s ezctllents pnmi le la
    lameusfl manpiet. U F. Pafs,liiii;d E
    Savons transparents en bouwa, Saroaa traapa
    r:nts en tablettes. Fine poudre de lalo et puadra d
    1 alo pdur lieti, Htons routes pour rvrea.
    En vente <'be/ Simon lieui <' |Ured \i;u.\




    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM