<%BANNER%>







PAGE 1

LE tf^TLN disseineiiK pourrait lre crue diilicili pour voiis,in*i9 torique Pou r ippelle vos aw n ntesqualil ta %  l.t lii il' de croire qu'en mettant PU |.raii|u rite, la ino-l^rjnon et la patience, envers lee l>opulaiioin avor leiquallei vans Ile/. von* trouver en contac', vous jousiex -Incertaines consj irations le la part de c s ilernifrw. Je vous souhaite donc Mon M >ur le l ri U t. le la facilit dans votre lche. liagialrata, • .lier* Confrre*! •le suis trs llatt des paroli s nue je viens d'entendre. EU s viennent, j'en ai iacerti'ude — du plue profond de votre cœur; Iles seul, par con>qiier,l, la fini re expression de votre patriotisme. Je vous en rmr 1 -. Je prie mes concitoyens de me faire le crdit de ma bonne v-> lonic envers notre d mocratie si prouve et envers notre Patrie si plore. Je lerai de mou mieux pour lre utile. Mes v. illes seront constantes envers les habitants des rgions o S. Exe. le Prsident d'Hati m'envoie comme Frl'et. Je suis heureux <|iiand je coi sidre que j a vai* inaugurer cet important 's fonction dans la Prfecture de II n che Mon devoir est dj con nu : dlicatesse, tact, activi', impartialit ; mon rle est Irl net : dveloppement d la fo tune publique, ducation ; i.n mission *'St toute trace : con iliation d?s citoyens, non pas n prchant.mais en donnant l'exm pie de la sap sse en fonctionnai* requi cherche a bien connatre les ditl;tnts bt soins de ses a Inuni-lrs Ces rgions de la frontire soin riches : les habitants, intelligents. Av(C des lments au i vit ux et d< s forces moraies et matrielles aussi divirses, jferai de mon mieux peur y laisser profitablement mes trac, s. Ainsi je suis sr de mriter la conliance du Chel de l'Etat Kn prt, ni serment ici, je me courbe il. vant la loi dont, M ssieur.les Magistrats, vous tes, par le rle que vous remplisse/, la vraie incarnation, parce que je veux rester strictement dans le cercle de mon serment ; parce que je sers un Gouvernenu nt qui a le respect de la Juslice et de la Magistrature, un Gouvti ru ment que le pays,dans sa conscience, doit comprendre en tenant compte de l'impondrable.Je veux donc dire que je sers un Gouvern ment qui sut qu'en dehors del Justice servie par une Magistrature laire et consciente, il ne saurait point avoir une patrie; or, Messieurs, S. E. le I rsident Louis Borno n'a jamaia rv de nuira aux • land Chvire t S rvan Il %  land aile ta -le montrer, paion costum" toujours simple, l'an* trit de ses prineip s et son r publicaniim t ru-1 •• Il se ptesen ta aui Tuileriri en m >le*tIn bit noir, cha i au ron I e' >ulien sins boa-'-' s. tac'is -le pouili6ie.il voulait montrer q ie la raaj -sl royale et les splendeurs de la Gour ne pouvaient rien contre l'homme du p'iipla alors SUI souverain. Les coin ti sa s s'indignaient de la tenue bourgeoise du mimstre. le roi en tait t'orl attrist. Diinouriez seul en rit : Ah dit il un jour aux couitbe.no, tout esi perdu, en elfet, messieur.1 puisqu'il n'y a plus d'tiquette, il n'y a plus de monarchie • Gette boutade, emporta tente la colre de la Gour et Jtiuisit l'effet des prtentions lacdmoniennes de Ilolanl. Une mpile la Direction de CiiH'-Vaiit'li's De nombreux abonn's nous prient de redem-'nder la direction de GiuVaneles nue. uouvelle projection de Su /mu • le beau Irani l tant ap-_ plaudi dimanche -I ri ier. .Nul doute, quq (Chevallier n accde bientt au dsir de ses timables et nombreux lient*. Le glerai John H. Ru sel Par (|* Criilobal estarriv ce matin, le Haut Commismre amricain eu tlaiu aprs un sjour de qu Iques mois passs aux Etals t uia> l,->s booneura d Ufege lui ont t rendus. VARIETES Vendredi Le Colite de Monte-Cristo Ile pisode Entre: O centimes DIMANCHE Le Dossier T 3$ AVEC Nick Winter lilm policier ) Entre : ti 1.00 Loge : < 2.00 Une excellente nomination Nous apprenons que Mr Itbert Trmaot, Agent Consulaire de Cu ba el Consul H norsire de le R<< publique Domioc ioe Aux Cayea, \ ent I tre nom ni Hgent p mr ce district de 1a puisaLtu Compagnie d'assurance vie 'Sun L.fAssurance Compagnie ofC.in.tda', d Montral, Canada, lan ie depuis plusieurs mois ici l'tg de la Roval B iuL of Canada. Noua prsentons no -otapliD.CLU a Mi 'lukcii. CE SOIR La Princesse t de Bagdal i^ ET Tout net pas Or Kntre ; 6l.oo Dimanche Encore un lilm d'art La Vrit 6 parties r Hier soir, sur la vranda de L'HOTEL BEUJKVUEmagoifleee< mai t re-i tuni tout der-iierement, el dan u.i %  Ire de giul qui lui donnait une superb.-I Icorafl ta -le leurs et de vrt* Teuiiliges Monsieur ha • Dishy. offr.il u non ei |i ir dlgatioa d* U t Jewuh Aid \so:i;ili-)n •> des Etats l.'nis, un -lin T de gila aux nombres -le la ". --n n i ; r %  %  I ras'tte 1 1 Cops d.: M iri >• a l'oe sasioa de la f>'-te d.i Graad Perle l,i ta!> %  > ri >tu) ic.nei>t lc osaI I s Tes ivals rnoid ins dont le souvenir revit avm: clat dans le mtg ili pie llnlel du Champ de Mars. Au clnmpagne le Ch ipelain du Corps des M tri les prit la parole et prononci un di-cours qu' lut bi-ii api'li 'i. M. l-iiiDisliy trouva des termes qu il fallait pour rpo idie aui piroles duChipelain ncele-ite soire. Notre Cunlrre Hnee Dorsinuill • C'est avec grand plaisir quenou 1 avons revu ce malin notre ron frre lliiec Dorsioville, D.i-i-cte ir de L'Essor • arriv de France, \'i i New-York par !e Steamer Cristobal, apn'-s une absence de cinq moi. Notr^ confrre q-ii avait voyage pour raison de sint est entire ment remis et reprendra beult activement la tnrlie. Nous lui renouvelons nos compliments. Avant i-ier matin dans les salons des|jo.;\ MonlIorlSolagw, pir Mr William Sa vain, 0 (hier d< I Etat Civil, Se-iioa N >r-i, a t clbr le maiiage civil de >telle Germ tin t Soliges et de Mr llmry BiliarJ. Les tmoins taient du cit du mari Messieurs Gistoa Miram bea i, Maurice D s-o leiux. Erantk lim et Glbe t Dosnond. D i cit de la i: a-ie. vtrs Lon B)ucbereau, Aug i-te Beyardelle, Angostl Solsges et Pasl Savaiu. U BtarUge rel-gieui a eu lieu ie meoM jour 4 l 'Egiivj M.lr i|i. littine Les miii mit et-en duils a l'autel ptr Muu Cbarles E->[f.\-. et *li Joseph C.-r. Ont tenu l'a un ni are : .M he L y Stages av-tc Mr M .r cel Billard, Mlle Anna Blnrl ave '.lr li nry Ssl/iin \\-,[[ O r Solagvi ave : lr Vm'irjse F- u\ d ii in S.J — Vin iv.M-, |.>,;i lefair-part du mariage i>-tMelle Lucie Civil!> %  Mr .lutin Canlave q li uiri li u le 17 Novembre pro cil n i t 3 QSilfW le I api'i-s midi. M •! la .i %  eemp iaieais. Athletic Club Brillante soire hier au charmant Club de 1 Avenue John llrun. Le svmpalhique Mr Quintin ^illiami. prsident, Midam Wiliians et tous les .nembres de l'Alhletic tirent le ho meurs de Icur^ salons aux invil s avec une courtoisiet une distiricli-m -lont chicnn em porta le meilleur souvenir. Avis Le rcpiss No 240, de la Com misitin ilt-n-' ,s'levant 0.381. t5, est adir. Duplicata eu sera sollicit. i • il octobre 19 li. J. M. BRUDY, avocat Les rsultats des examens Stno-Dactylographi ques qui ont eu lieu i l'Ecole Sp ciale de S-no-Dai Hlographie le Samedi i Octobre l'i'i seront p o clams au dit Eiablissement, le Jeudi 9 du courant 5 heures de l'aprs midi. Avis Aux Commerants d'thlti D'aftrs cltle reu, j ai le plaisir d'annoncer aux commerants en provisions alimentaires particulirement, ijiie par fini des pins prochains bateaux je recevrai des chan lillons de produits canadiens,qui leur seront soumis en mme temps que leur seront exposs les coud tions dallaires. J. Edouard Mit* lifjrteniant wlti&if de h Cooprative Fdre de Qubec pour les Rpubliques tf'gaiji ti Uvmnxwnt. F illi : ition re jue No 11 i*0 is rC le d-rnier fascicule du Journ.l Mdical Malin -I n co tient des matires int-ret-%  aotoo. Nous ramenions pour cet envoi. A vis important iaiatic Petroleum Company M Shell A partir de celle date nous prio i Us personnes, qui dsirent acheter de laliasolioe ou Kroiiue Shell '' de bien v-iuloir s'id-esser -i rectrfinei.t la maiso i 01 ffson, Lucas & Cie, Rue du Quai au lieu de se rend e au dpt. OL0PF3O.Y LLCAS& 'o. L"<-:a' Minegers Revue des Deux Mo i-lei i\ Rut de lnivtTfili Paru SOM.MAIKE DE LA LIVit\lSn\ DU 15 SB TIMBRE i Ml Je que vil Vas li, le sol lai. B, M Li Keioe Marie d- II i IŒ La prsence de li Fin-a au t ticin, (ienrgei Goyau, del'Acad* mi frac-lise. Les colon r. oo (i l rm e-. I. G. Lenolre. L' Vdini i -Irili la Mi -tu Pajo ith i m*. n Li i-i iep igta Cxadiea et Proverba*. — Il l'oit pirler le pr m or. Uirord Ban i. 0,v'-l il, -.tri* l:, lo .i i f OTibro deembro HlS ; it.n! Goul. L-is iriii :.i lies la tilt-a D.la Paya lo. \ i ir • Biau lUr. L's Fui m • s Itntaiijios loputl la tiuerre. ^ l'.ml D.iOns. L* h.m | ie le Ma iriee BirrJ Pierre Tioyen Les aca lo nie de Province au Travail. 0 ,1 Savarit. K-jviS i ,i 11 ^ — Aprs ITioilid) 4.r-. ;u le N' i.-unaon '.hro i | i %  de a i.. uni Histoire pMiti | i %  ttoo t-*i i >, be Ci.nl %  J i ,. Mivi le il i %  ) i u e, li • V -.lien: i fr u il \ l'iE L \ O^i .' I -. >f Paru Sem Sri ic %  i > So M r 11 !r io 0*pa t-m nu %  [ o.oii iiraa %  e M •., • %  >^ h, %  nrugft 9; It fo ,6 l^ tbona -n n pj m l.i |H tt JJ IJ 4e .bjqu" %  K-K U HUM IIJ 4 lr so On d • mn le Un homme actif et in tell ayant une h urne porsooDOlil,pai tant etcnvmt le Iranail ot l'anglais couramnenl.pouiservir coin m cona as bjucher au "Cr\-Ul Maiket. Sadr ss-r Mr HENAl'D Rcpiss, adir Le rcpiss N i l de Ja Com mission Oaiipain, faveur J. H. Komain est adir Jtdfi) delh Fiatozi Il Mini I ,1 •! Ilegno d lia io ha on mata in data B rente un Decreto ai termini dcl quale con profi i lento amlojco a q lello adottalo per i portal-iri raoideoti nel Hegno, i ,il tori dei corn ilidati 3 iO | er centr emisoioa 1901 -I 19 idesti au'esiero sono i.nit.li I tare presso 1 lo r| 11 denti del l'csor i a i.tno i lilo 1 al 1 orl.itore doU'ooeoao 1 spooio dei quali ( %  i ino in p 1-e -1. I liloli depOfl titi ooranao fironoti -Iti depoi laoto ed %  oe-iiasog loti 'a diatinta loi sot toscrittacon liud c i/i me lella proprit 111/ mtiita e rosideaxt. Il cofrUpoadooto eonsagnerl a! .lep)stin'e una rite vu a il -iapoii t.. 11 MU intesta' 1 c.-ilit liii 1 partira -I -i pi no Luglio 19 i c n nuo'i -il i.i e ie p ir i Cm oii.ti aaranoo emi i dot DM 1 p bbl 0 italiano anti--ipan -t. |u lia .1111 ti G -inlii 1 deceu ni' %  1 avrebbedovuto avrr Liogo il pruno Gtnoaio 1017. La dettt • ic .11 non -' %  %  i.biliira puo • re luta per ;'.llt-i gtl-i e iirlle aller ; ,1 -,• |. 1 11 t • dalla I---:-i li ma -u' -i bito publ co I-1 il 1 --i iiaa a 0 1 1 it 1 nomi n ili. La l--st ri %  'U a p ri due %  (IT il pi." n -i -i _' i iota 1; primo 1 IL u 1 us ai primo Lugli 19-JS Port m l'.-n c, 18 Sept mbre 1924 Liuoaricalo dogti ari .11 dello.lt. Leg/i Cw AI.I'HKDO Je MVTI'KIS Un cooseil salutaire aux amis? Du coisumm et du coasoin. Chez Christian Hox la Rue des kaare au \o323, vous tro avare/, un bouillon suc^at-nl partir de 5 heures du soir. G'eet absol iment rcon fortant aprs une |..u:-ne le pnible labear. \ ou* trouvre/, aussi du b)n vin routjo et blanc et t mtes autre > boissons. UJSola — l'roinptitude -Propret. Voil la devise de l'Etablissement. AVIS Avis L'n franc lis, muni de toutes ses pices le^a es se trouvant en m tu vaise oi uaiioo et l'tant adre^ en vaiu aux Mtoritoa et pers mnea influentes ie sa nationalit sd i cite empl >i ou ai-le. AUGUSTE HIC .Poste restante K. Y L'tlDtBl Am Par sa situation exceotionnella le contort qu'on ) trouve, groe 1. n ir vice irrprochable,se racom man le d'une faon toute particu lire tous ceux qui, rangers ou hatien, ont appels,^ sjourner Port au l'i 1 1 % %  On y 0 t U fois en ville el i la ompagne, et ainai toutes les >m mn lit u lu transport sont usuroo fi 1 e aient t .1 ninpirt! quelle h are. U 1 |. -11 1-ai.Ms. anglais, espa gi il h m iiii,e;c. I. lphone. No 766 A Vendre A partir du I Octobre couran'. on tio:ver i l'Imprimerie Au^. A. Hraut le nouveau Coda de Proc'dure Civile, au prii de i d il lare l'exemplaire. •MaSMBV^eHMBBinBOaoaOOBNM*' Dcs Noua avons appris 00 malin la %  oit do la petite Gabneiie Lam bert, axe de u ans, fille de notre ami Emile Lambert. Les funrailles auront lieu de maiu matiu 8 heures l'tglise Mtropolitaine. Le convoi partira de la maison de Mr et Mme Uen-.it Cai;us (Champ de M*:si. Nous prsentons DOS sin ree rond lan-e* 4 Ius ceux quo ce deuil alfu v e. L'Administration Gnrale des Postes ayant, d'un coiiimiin accord avec le ilparteiu ni di-s Finances et (la Conmmce, ra-olu"it'.iye-iaon cirl'inl tive, la question de transport (les c.vc eipoii Jane JS entre l'ort-an i'rince et les i'.ayes par aulomobMe \ ii LouAna, urand (ioa\e, Miray ane, itquin. >t 1 ou ; s du Sud et Cavaillon — a l'honneur d'inform-r le oublie et le couimuree ijutl'boraue tabli pour le trafic postal sur la ligne du Sad demeure modifi comme suit, p iirlir de Samedi 1 1 ( letobre courant : Coarrer i 1 lobdomad lire l'ort-au l'i inee — Cayes Alier U'-puit de i 'ort au Pliure ( lorvoyogo } Samedi Sh.p.m. -lo -' %  Voyage Mercredi ih p. m. Itelour — Dpart 111 '.ayes 1er Voyage — Mi -li 6 h. am. ie •> Veedredi 0 a. a m. C24. Beurrel Beurre! Beurre ŒTJEN La Maison B* <$ iV. Sada $ Compa ny annonce ses clients qu ils trou veroni £g Beurre Creaunery pour la Table Beurre Etiquette verte pour la ptisserie Red Robin ", Culaine Daitsy %  arque'tra connue et trs'apprcie'dans le inanlnKn Vente ohe : Siinou Vieux, Alfred Vieux, Lope Rivera, HBordy.Aph. Dsir,. A Baeha, George Ha. labl, Jean Assado. A de prix ira avantat|eux. Ln yroa & co dtail on'ez : B. M. Sada Anuo u ,p in y



PAGE 1

Lai MATi.N U MAISON C L. VERRET Tt HUur-Marvhu, d No IS23 Rue du l.iijasin d l'Il.il Se im.i,.„,nr.l.. ;.,i p„l,li ,| | >., nomh.euse ri.: enlte pour I lgance de u coopc ri la prompte eicutioo nuec dam les ouvrages confie! ses soins La maison raate ouverte jusqu' 8>ures du soir. Prix modrs %  %  >LE ROI DES ROUTES The RoyfllMail SleamPackcl/V pauy Le SiS*"Kara' vpmni <1 King ton eu le Sud'sera ici le 10 c uani />re nnt fret direct m nt pour Kwope via lt H i orU du Nord Rrls, Ouftaa S Ci lu GKHC.HI Aaen H ETOILE et VENUS Etoile Fila nte Manufacture de Tabac S *Jefin areul. inslil I u • %  t o ii ri IroUTeronl In Mai fon GAR "il.NKII & CO t IUI i sortes di fournitures classiqu< cl de lui reaux mu mtilleuie.> <1 i|on< noosibie, La m iton ai i p) les derniers vapeur* fonait "Carabe" el Caravil e 1 mardi. iim* vivantes m lueilemtnt en douane formant une pailid de SOit rayon de m ri ru i I de bonneterie: Aifuill i rouira et i repris) r, pingles de laiton, i roi lie s en acier, ds coudr bnlons eu us en mtal, bout i oro/o et da nacre dtintes grandeuis. b ml is o-d.uairM, mesures |> mr laillsiirs,craie pour lai ii ur, c rdomel soie p i r boutonnire^ coton broder ordinaire el lustr, mniqu-r, repriser ; e irdoni et au i rochat, coton pari, i lu pcieta ordinaires, loapulaires, ponge* .u caoatehooe, bluguesa labsi vessie de ballons, ebanssettes de li et de cotnn, chemUet b'anebes el (!• %  11ib M, mouefa iirs de no ibes, broi a el I dnis,an et lixir de ri 1 1 li ii c, denlilri, e en pale), lube W lOSet p udie brillantine, CM dl Cologne UM liue par fume, h ppe diverses, on telles, chaoaseltM ele En-el' pp* d LtUrm. — La maison avant coa-lilu fon stock d'envi 1<>|>[ es de formats c miaots Ml bien ni-e offrir au public et au Commerce ses services pour la ennfiction do toutes celles de dimension spc a'e qi'il leur plaira de lui demandai Boa march exce| tionnel de< iix livraison rapide des commande*. ALUMINUM LINE N w-Grleansi South American Steamsbip Go lue le steamer Svartlond ayant laiaa* Heu 'Orlans le 4 Qetohiv '' '' ,,,, '•'' MO fijta le 10 courant avec 1 0 tonnes de marehandiaee, continuera pour Pelit-Ooive,Oonalvea, oit tic |Pah i fap-Iaiticn. Le sieainer Bolama laisatra lel'OHana le 30 Ol lire courant pour ion N hw ports d'l!;iili. jfc SUamtr M t&too a tabac 3tf u-0ile an^ tt S Octo&rL< courant tiUTGL '-$i>rX aa 6£ci\\ci, (c to courant, atfcc 5oo \o,w:s i)cy rmiicr)ani)l5ei. Xc S S Via a ta %  5 i t ra 91 M rtian ^liilCC S OctaSit i$U A. d e MaH ei s&C 0 ^Holographie \ouvelle Centre conduit-*, nous avons t %  BMBBBaMflaavNBBBel INJECTION PEYRARD Depuiiplat At 40 nt t""i la BLENNORRHAGIEl ron nlanl le t vue* de t un lot points intressant da pays, jusqu'aux agrandissements suivant 'es derniers procds modernes, tous le* ouvrages o. lis de cet tablissement sont d'une ressemblance parfaite el d'un (lai irrprochable. Ajoute/ cela ijue les (ira s i u m ti pi*< el la p.irta de tout le m >n I, vdil^loul -e q I'II I nil pour laii'J de la l'boto-.Nouvelle le ren[i< / voui da monde cbic et lgant. Grande Liquidation chez PaulE 1UXILA Ali u de lairc le la:place pour les marchaudiaaa nou \ e lles, nous vendons une partie da notre atock avec une tpande rduction da prix. Prire I tons de nous visitai avant d'aller ailleur* il y en a pour chacun ut. pour cliaqua uoll, clic/. Haut E. 4tijctl', aVor(-aa-Princ -— (irand'Uue, Il est dlicieux Optai m IN 0 1028, Le Hœtil Sal (fn MARCH GRYSTAL prpar correctement et trs frais. En avez-vous l'ait l'essai ? Nous le dtaillons^ quatorze centimes or^la livre, ceci veut 'dire une conomie de 25jien voire faveur survos achats du pass. iVo* produit jmporl, leUlque^: hiurre, fromage Camembert et^CVme, .Saucisse*. Olaot de Mouton Cvlelclttftjte Porejffiruit, etc.vaut seront toujours livr dans le condition le plu frahltes., Notre installation, ^sterne d'ahilfroid, ( el non de qlace ) vous donne cette qarantie. Ao* viandes fraienes de bwufe, veaux, mouton, etc., ne vous sont vendue qu*aprs qu'elle* ont t ^{ bn dgotes dans nos ch mbres frigorifiques, par consquent y plus t aines et (dus tendres que les viandes non frigorifies^ n Nous apprcierons voire clientle, et vous, vous appcierez : || nos marchandises. Aoti* nui nvnt.uic Jiche dmontrant chaque article achetjte nous, et le montant de lachii. Si vous ns v^nez pas jnotre toayusin penonneUem*rit, xiy* que l'on vous remette cHie fiche Elle a t cre pou iulre contrle^ %  • • u



PAGE 1

LE tyVTW RJRODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artcrio Sclrose Obsit Qui ••! reater Jaune I altrr Ulrbumillimtt, le durcleeemnr I 4** artre. llnuWtnitnl %  '• • ratine, lea varice al l'obsit 4e)il limiter l'eacea d'acide urlque. ca pollen da notre orfanlarie, /I faire d*a cura* rfculicrca 4'UrVODCNAL. lave le sang Llr.d'tiiicn prin* l| le, tant '•• tr.l... o rte* %  v. rer cinima ee*ni ri.'' > %  %  laitianM t. It dveloppentf M 01 ra'ir* art.rtt". if A >i |.#n .1 .1i . .Jr.,f. t.tlde urly.liant ! leul (nejr d '/ocr lentiuii on devre. avant tcu .jir ehoi. luIMt m-re-j finnt i trqueir.inti.t contre rcirnilon d'aride M lit dne LreaalMn* n *l..[:o>a.ll I Urodunal %  ProfU'r'T FalvM. fror • cm it.i i lumttritte a* rallia* CUbl rha'alin I r ViuncKlM* tUI* I t.. ra.n i a tiUr.w bci • au %  i . • Ma -C'r> *• la lamaoe. iiMee. U tlvf/sm *.• teluiiut Rt.uma rt Y V* UL uiuiea. Oonue. lurotuio. N*V vraifira m %  .auaaa. jy 4 tf m {ta fa (ion f..: r .r* aie des fVtr-fft .'.• .• %  ;(,,.,v'i'l/ i ;i /. %  ',. /.//r; •., | •' 'I. //<< %  •/ g IHJ/tl/l /'/ %  • /( Vc n/(i'i II I i/i '£ %  n,(' r).l • i • i | i • c /•. /r r ( A' /'/ic /, %  p < "' • %  • '/'(' & r 'dnnfintnlt.Y '{ I ,' tfbonneiH "' %  ton. ri /."i /1 .a i/e >'" '' %  i/i's M ''i m %  l.fi ab >-"i.i .n\ m m crin qu ,i i p r i ,, ; %  r %  'i / .i ( i/i' n' l< t dU /air: H ^* 'K d 1011 pVtll i' i'"' *"pf '" ' rl ubwuimi l.. r lenje T;t lan Co • i a n e p B* F aiti =3 A V SUHl I a c llerlion e imp'Ae i 8 •>lumr) l'Iore t'iltcre(|n el iiii.li<• lu les Aclailc \> 'I le OUflil/. r-ii'e fl u trs lion 4Ut. S tvlr4ar Min* h,,.i „r w. Min ",'< Mil" |irv'.IM Or An Uni Uoii Je-Cline Coloirbian Statip company lue Le 8}8 Martinique i ayant /at8? iVeu-VortV le 4 Ocfofcre courant pour let ports suivant*: Cap Hatien, Port de Paix, Gonove* et St Marc, et a.lei.tin'u Port au Prit ce vers le 13 et repartira le n.vme jour pour Petit-Gov Mir uninc-H-mir, ux Oues, Jicmel el les ports de la Colonial prenant fret et passager: foU au Priucf, le 8 Octobre 1921 Vienoent d'arriver h la maison L PREETZMINN QQERHOLM Rue du Q ai Bleii(l'oiUreaier!V 0 240 Fers repasser, Kspadrilles. Moins, Sei*pelles j .M;incli( k l i cs f f il (il)ara I C^Ayenl?, en peio.ie.rii ior.is. No 4o,r>oa-60 Protgez vos pneus avec la peinture pour capote (iootl Year. A Q.i.l .li. 'M, ni n. la i"'"' l j une GO.MI fi'jtr pour |nn 1^ > ^ r V.-.j.ol.' lail ilaiis l'apps/jr^ t .„eihvoira |inn d ••• changea Il li conseiv,le n*n I jilas brillant H plus joli,i'|'sayi/-t'ii eu achetant uu tMi il vaun terri tu 1 pris %  le| i ri u!'; Il nbl" uns GOOD AR La ai3onH.Sl T A Pans qui "n'ont pas encore rn I i oncles da linesse que v eut de recevoir la !alson H.MLVK'A doivent, daae leur inlrat, i*tmpr taar da paaaar a cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver daua-i heani "iirl.s ulespr.x M raisounablaK |.iii niticles sont vralmant d • L-M • bena-e et de I, i Leur et nos prix diaflttJle .-Min rrenca. Or ace iloliiB* ^„ua. nepe .la china A br.W i oar chemise! & robe Crpou bro:i fr inc^is Crpon franais lietti. d-ra res nouveaut TtlaotUMi couleur, Iranoatoe daralra JJTSSViuU Voile saline couleur carreaux Irrnlr.' nouv aul Irearli l rixky detuire m->de Crpon barres couleur anglais noure mte Organdi suisse blanc uni ri aM OrganJ. blane & couleur a b rres & a a.u.iu TIISHO -le soie japonais l'of In il t|turs pjur roh l'oplin liar-e pour chemises l'oplin de soie uni blanc & erme extra sup Tusaor blanc uai poarUngit fin • ercale blanetie sup. Voia blancs ban (leini deuil up. Madras bara-?s de soh paur clieinisesji hoin nas Ma. qulsette noir Zphyr an liais sup pour ehamises a h mmes Satinette Foulard pour robes Piqu Ida ic barres sup anglais D agnnal n >ir sup Casimir a iglate n IUVO t Casimir oolr llerriug boue ang.ai Se:-geb :n*maiin t snglat4 l'ealmbeacli A i, ag note Satin Chine pouf tau le rs Lustr.ne a b u .-•< pour tililleure Tulle pour vodes l'as biods ic.iii soie Biis lente.Us Hmn brods f 1 H is m 3r cerise s Chau s-ettes pour ho n < %  •• %  sup, Chaa \ pur fi anglais /0|4 Hrodfries Madeira Se Suisse (iabardina b an^ho un e sup. Itati ,e blanche sup. " extra s ip. S^rvis'tes le toilaii e .uT, a ; il lis Tapia cira blanc sup. pour tables Molleton* b anc-. cou'aurs sup. Lotions 'Pivart* Peignas irij.l- t: a nirloains Petites sM'.'iettea blaitoUea -/amass i'.repoii a jo ira noir & coul lia n;ss anglais pour m-\tel s double |i r te, € e I mables ctien.t, vous qui voulez porter, peu le frais, les plus heaiu IISMIS qu'il H H posbible de t ouvMi;sur celle |lpc ', n %  inanq i / pas, avant d'ail r ailleurs, il •, |M.-ST a'ia< nous >i le meilleur cceuil vnus r-l ; serx. •sii^^tW^ • ^ %  ag' %  Tbe Vv'est Indies T.adiug Company Piftl-au-PiinCf, (jonaves, Cip-Haitien A A F* PEARS'Limited Peur avoir le teint trais et conserver toujourt)intale .•rite (rateheiir, servez-vous des^evcellents preduKs de la laineuse marque 4. njJF. ?eaf. ( lirT.i2j Elgland ; Iris que : Savons transparents en boni;s, Savons transparents en tab'ettes, Fine]poudre de lalo et pondra He Taie pour Kah, Ratons rouuss pour evres. £n vante chef Simon Vieux et ^llred fieux a



PAGE 1

• 01RECTKLR PROPftaaTaVJRE Clment Magloire BOI? VKIWA 1358 Rua Amricain NUMERO ^QcBNriMBS ._*_ Q totidien FILE GO Columbut Mmorial PAN AMERICAN OCT 11 lli;i<|u<* preuve t st envoye alin Uf noua enaeigner queltiue clio c ; el toutes les |ueu\es ense Me ttnstigneol une leon qu'il n'eal m pouvoir (faucon lin. mud'expliquer seul. lardiul Maoaiif TElJPttONfc^N' 2.2 18BN ANM t N R3KI PORMU-PRINOI; (HAm ) JET IH OCTOBRE 1924 Les franchises douanires 1 e Prsident Borno km l'exemph de l'obissance la Loi De tout temps, le Chef du ou v mt-meut, s* famille, les utem bru du gouvernement ont ouveite ment j. ui de la Iramhise d-.uani re. Moins ouvertement, mais tarai srement, les amis les plus attitrs du gouvernement et ceux qu'il leof olaisail prendre sous leur pro teclion ont ..ment joui de la ni me faveur. Comme bien on U sent, la chose dgnrait on fin table abus. iVpuis quelque temps, OI y mit i n frein, mais pas cet endant jus •tu'A enlever ce bnfice au CaV il i Liai el aux membres du goti v uni ment. Toutefoil COUI ci n'en jouiassi* i>t qu'il'galemeol JosauM ces uWniei* temps M Menmus tant nceveui gnral, la question qui se po-nit tait seulement celle d'.ii e loi faite voter peur Irgali ser '• ou", jusqu'il 1 ', n tait qu'une faveur. Lorsque, il > a quelque sept huit moi?, on (Initia de luire abou lu la question en dterminant d'une lsc,oii pie daoi Quelles conditions les mtmbr'-s du gouver lemenl poui raient jouir lgalement de la t'iaiichise le Prsident Borni>, spoatanmi nt, proposa el dcida de faire cesser ce piivilcge en fa veuf de membres du gouverne meni, estimant que, lee premir, ils devaient payer l'impt. f)epui, il en est %  fol Il fui, par voie .le consquence, dcid uu aucun fonctionnaire du Trait ne aurait tclsmerde faire exception De fuit, il n \ a plus pour jouir du piixilge de la Tan chise, el dais DM londilicna trie tementdctcimine.es. que les auto rites militairts amricaines qui, au mme litre que les membres du roipa diplomatique et consulaire, peuvent se prvaloir du privilge de l'exterritorialit. S'il ie ticuve dt* ers tour en blmer le Chef de l'Etat ou pour lare roi'e que cela le met eu po sition infrieure, c'e-l que ce* g ns ont un MO' qui 'eu: manque. Au Mai. sans aser le dira, is broient autour de pr< ti'D lus incidents doua niera qui se reluisent exactement ce qui soi. Le douanier est un gendarme fiscal ; il ne connat que sa cor,si gne qui est la loi Celle ci axige q ;e la marchandise soit vrifie et que les droil soient pavs avant q'ia l'art cle import pui la tre livr l'importateur. La loi ne lait pas d'exception ; mni un davnir de dfrence indiquait qu'un traite n\ cl de faveur, de pure forme .1 n afleclant eu rit n le) droits du li-c. pourrait tre tabli lorsque les articles imports le sont la destination du palais national El c'est ainsi que ces ailicles.dos leur entre en diuane et sur simple le iii.ui le, surit rtrifla d'ur^encs et remi', tous rserve, bien entendu, de piiern nt uitrieui du borde reau. \ oi h les faits din toute leur simplicit ij l'on essaie d'enleter tout mrite au gate dmocratique du Chef le l'Kt .t en avanant qu'on le force 1 p.vor ici, droits corn me tout le monde ; on qu'on Ira vestiss* les in troct ons d innes par le Her.eteur lso 1 "*! au colle leur de la douane pour dot imiuer la procdure Mme dans le cas de coiia rriv-'s l'dreedu salais national, eu protestant la version -top de d UQ iiltichage d'avis iillen li nuel ornent humiliant p>ur le g >u vernein n',—ce sont l le* choses et des manires auxquelles ou rom Baoca k tre habitu Ausi bien, tassons, en ao niant et en haus sanl les paules — el rogretton* sulement qu'o i n'ait pis trouv mieux. Ce n'est pas toujours que l'esprit eourt les rue*. lit i et de garda de ao i plat m un,ne ii |, i,v antre l otsins d'une sao'a pervtuua sas pensable. Klj* gage rn'.lte ."h in que les choses nurcberaieul mieux. lue des plus graadai pr>n in ces de tous tes peuples est dprolger el de c >nerver intacts leurs monuments, fruits el preuv. leur art et le leur gnie. C'et psr l'tude de nos monuments de piarra plus peut .'Ire nue pai de nos cr-uvree littraire* nue le .\£<>.s future nous jugeront, que l'Histoire portera sur nous si de linilive apprciation — Os monument*, si modestes soient-ils, sout peut tr* seuls ce q te hil.ilude de tout salir et l'on parle de lui bien plus >..II\MII. pour cri r contre le profanations son pidestal, que |'on s'eo praod elle, rnvn ; e prestement la balle au Ser— O II' -' (las n j.\ '. ad lnu. i D n eonpatriotti ne di ,"e %i* pas. i' disent biej souv.at ea a > t pas Moi i.:u<... S*wila :., loi, £* al \> idi • I >n i I DU %  I i Uenii Q i ..o songe il m %  c.mliien esl terrible pour une Nation, lorsque les (empti sont rvolus, le logeaient del'hi • i qui, ne retrouv tnt pltiA rien d'elle et de sa main qui tremble .ci il -ur la grande page, immoiiel'e : Peuple locoODU %  > : % %  loutea nos Muni.ipalils, parliculiremanl celle de Porl auCrin. %  ', comprennent enlin que si nous acceptons, d'ua enrur lger, a OUVril notre bourse leurs percepteur.1 impo s, ce n'est point pour que DM deniers servent seulement a rtribuei des lunctionnaires, en rcompense des services rendus aux priodes lectorales, mas aussi, et surtout, pour que soient rV cl %  % %  nservs nos monuments qui do ; venl Atre notre orgueil Btij uir.t'liui et DOS p'um eorrupUblae dfenseurs daus l'avenir Nouvelles (TU'angres Quelques silhouettes de prominents Canadiens franais L'activit du Canada peur la oikqute de nouveaux inarchs commerciaux ne s'arrte p.x* dans i lion que noas voyons se data lopper ici, grce cette impulsion rcente dite l'initit ve de M. Kdouard Monts, nuis elle sMe.nl sur lout le r''rsr tt l'avantage de ciilrlij r le UffUl d'eutrsJOUPU L*P0H|8 Vice pi le. t .1 grant gnral de la Ci npagme Laporte et Martin Lied Joseph l.apotte, ngoelacl en im, --t u le fi avril \X'>> lille Sir Hormisdas Ltpnrle et de \|ii/i Cervaia. Il lit or. eours commercial au Moiil SI Louis I ao I isttnao Bu sine>s Col'cge de Poi gli heep-i-, New York. Kn janvier l u 1, il dbuta clir/ Laporte et Marlin,piciers en gros. Faisant un stage ass / long, dms tous Isa dpartements de cette im portante maison, il sut acqurir toutes les connaissances voulues et devint subsaquamct.ant, grant des annonces assistsnt grant des vantes, puis directeur dee ventes. A 1s dmission de M. Joseph Etbier. vice prsident et grant gnral de la Compagnie Laporte et M.,.lin Liai, il fut appel lui 1er contrai laf. Prenant un I ,. ,,,,;;. uiier "ix affaires de la Coapagrjie, il \ consacre IIMII -on temps et ne s'occupe eu -nMcioenldes chosespuhhq aes.Est bienfaiteur de loatai les ouvres e locale. Bal mem bre des Chevaliers de Colomb, des Elks, du Club Kiwanis.de la Vont l'utili itv V-^ du Itoard of l'rade et .h la Q mhre de commerce. Enpollti|ue : conservateur. t dont une grande et belle ligure c malienne que nous avons essay encore aujourd'hui de met tre eu re'isf en la personne de Mr Joseph L porte, dont toute la car ri re a el qu'une suite de labeurs. Par Cable L.i vifii du prsident di lexique il Pari PARJ4-, Lj (in ii CaHes, pr >id ni lu du M •< pie, a .1 ei T' 1 l'agenc Itav s .pie ses im; lsions MIT Pa itaient DMgnifU qnes ; il consi 1re que le peuple lianus est le plus cultiv de h (erre. Il a l'intention do visiter a fond li capitule et de s'enlrelenic avec les personn*. its ."ientili | tes et iule lectuellei les plus peeaai qaah'es.*^!^ Prsident de la RApa hliqtie a oflert un djeuner 11. l'honneur du Gnral aie. MM Heiriol. Pain ev, le marchtl J .ffre et le limerai Ne lel \ a-i-taient. lecoooMMitrce prochaine du (joiivcnir.iii'iil dus lofiels |>ai* li fia 'ic.c l'AKIS— Le Matin dit que la commission recommandera au gouvernement la raeoajoab)saoce de* Soviets de jure, la formule se rail accompagne d'un commentai re de sens politique indiquant net lement que la Krance ne renonce aucunement aux arron^emeets ga raiitisaul ses mlila. La commission d< mundeia aussi aussi l'envisager une procdure acclre de n iin.n pour ceux des 3 iiOO.OO'i de russes ilsi ranl rester en Krance el l'amnis lie pour 1ns an'res Lu Krance ren seignera les Ktats l nis sur les n gociations. Co Francs Ctuiii'it'ticc tic liiiaiu icis MU sujet de l'('iti|iitiiil allemand de 800 millions P\HIS— La nunion les, ban qui. rs lenue dans la maliue au ministre des attaires trangres son la prsidence de M, Herriot en Is prsence de M. Clnienlel, iniuislie des lioanies, a examine les c< millions de I application des rappuit* des expert et notamment la pailii ipaliou de la Krance ln.i sion il'un emprunt de S00 n il liOUS de maiks u pievue par e plan l'awaa. I ne dlgation ci m pose d. M. Parmenliei. du mims Lie ds luiancis repii-enlaul la France et de MM. Seigenl et imon, banqmeis conferua a l.c.n diet ce >u|et avec les nnanciers anglais el allemands. fers le pftle nord PARIS Suixaiil 1-e Jouirai , i.ue eipdiliou arctl |iie entire m. nt Iruiicaise et avai t k sa tte Juls' de Payer partira pour les r gions polaires la lui du moide Mars piochain. L'expdition se MU cira avec un navire spcini, quip dans l'archipel Franc ilo set.h O on tentera de survoler le ple nord. Anatole Fiance se meurt PAltlSAnatole France conli nue s teindre doucement. Offre d'Emploi Hleno Dsctilograpli lis al prUilamenll*^ean' % %  > %  •< l-aoaiah a'adrcse L Preetzman \. L. PRF.E!ZM\NN \GGEltll LM I ti>s.iti-* Mr ,\ Mme J. H. Doriamonii Participation du 1 1 B-'ltfiqae I ( empraa4 D.twos BRI KBLIE8 M. Ihalaid luverne ir de la b mqua uaiimaie qui a pa l.o i 'ie, aux n gociations i i • > : les en >ue do .1 %  terminer la oui Incombant a ch que piys po r l'emprunt Dawes, et rentre i Mrnvelles.il a eu uni entrevue avae H.Thaanb d'o I r.'-,ilte que lu part assigne h Be'gitue sera do 1 mil ion t|i ,[,\ livres ifer/lng M nouait a c u le t aujourd'hui avt • les buo quicr-. %  I.S m .r.ut s.noir ds i pr tut que le mu i n, ment est assure, qu i les tu ici lotions bel ges dpas-eront uu million de li vrcs. Le gouvernement (urecuu seul ? rout t il' les col *M lraogres Angora PARIS, HsG ni Mangin qui i > %  i v.iu|. lu I T i i DDtra muai V. A Mollelt qui diii^si I aronau tique de ut marin", i i bord. Le diri r ah|. | i i p ,i \\ ilming tou, llil imoie, W lniOglon,Qraa b ro H. C, \ 10 1 et IITIIIIQgham ju qu Portwonh Teaas. i m i |u'il an Ken, a soa mat d'allache d i .-Uu dernire ville t 'flldi Paul ', i i. iiiii.iiudiiiit .uisdowneesi ebarg du croiseur arien et ioo qui, g. de \iu hom i. le Shenandoah a un appro vtsioniieincni d'MaODCO pour M heures el dl vivn l pour une dure .i. in, i lui parmi l'quipage il y a ii. i n i i i > hommes el deux psssagers. A u Honduras VSAsIIIM.IoN — Le Draile nient d Kl.it S t inform que les forces rvolutionnaire! du il.m lu ras eammaod pal II G< nral I ireia ont e c I empltcmi ut bat tues dimancli • pal laa Iroopoa du prside al provisoire 'Costa. La prestation de serment de Ae L. LaTentur* nomm rcemment Prfet i Hinche • *l ,aiShanc survenue hier de leur nouvMii-na nui a r.'.; i \t> ii iiMitn .!• hc t'f.s Bomp'ioi i ta. ;"_ li rir is i n if la trrtlalisi t sernesl ^ Prflel.n-rtaaiil soeste i linclw M luisait as Iscsliss.lrisssal l* i'nai'n IIHIJU re .In rael-liei ils aVearleei'Sl de l'Irlisuiilr, M saiiiru i me isiiilane insnir su l'es reMarquait lej ermcipalts lolatililet du lieu. .i*ii |mlilii:.t au|nrit hm 1rs durtsn pro MSCN a relie rrisioi par It Di/'lli i Tribu ial it Cr.irre Isslare Is laupiiis el U i pease Ju MNM prefe! I|i luielii Uieilurr Mnni'tirle Pridet, La r.hf'gp qu vnn o'Ir aaajk [ In c-t mqui Lute tl Jel.'ca'.e ; voua tes le rep r a fl u tanl du Liouvernemnit. autani in • 11 rrois le savoir il ins les irron liv s. iin'i'ida H nehe, de Mu lais et d • V-||| %  s,,,,, | I PrMdaat le la R*publiqu#, eu filSOl ses vues -ur v.uipour rempliri dl i h ml : n H >us /r ,lltd S luill-'C... ,o v |t ncfl .les IlOlll'li | CI S^_ Cette mission qui vous et db v.ilt:-, MorUieue P %  • rh n$ le --liU ol %  iss aus iita dlfyj^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06279
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 09, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06279

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.
01RECTKLR PROPftaaTaVJRE
Clment Magloire
BOI? VKIWA
1358 Rua Amricain
NUMERO ^QcBNriMBS
_ ._*_
Q totidien
FILE GO
Columbut Mmorial
PAN AMERICAN
OCT 11
lli;i<|u<* preuve t st envoye
alin Uf noua enaeigner queltiue
clio c ; el toutes les |ueu\es
ense Me ttnstigneol une leon
qu'il n'eal m pouvoir (faucon
lin.mu- d'expliquer seul.
lardiul Maoaiif
TElJPttONfc^N' 2.2
18BN ANM t N R3KI
pormu-prinoi; (HAm )
JET IH OCTOBRE 1924
Les franchises douanires
1 e Prsident Borno km l'exemph
de l'obissance la Loi
De tout temps, le Chef du ou
v mt-meut, s* famille, les utem
bru du gouvernement ont ouveite
ment j. ui de la Iramhise d-.uani
re. Moins ouvertement, mais tarai
srement, les amis les plus attitrs
du gouvernement et ceux qu'il
leof olaisail prendre sous leur pro
teclion ont ..ment joui de la ni
me faveur. Comme bien on U
sent, la chose dgnrait on fin
table abus.
iVpuis quelque temps, oi y mit
i n frein, mais pas cet endant jus
tu'A enlever ce bnfice au CaV
il i Liai el aux membres du goti
v uni ment. Toutefoil COUI ci n'en
jouiassi* i>t qu'il'galemeol JosauM
ces uWniei* temps M Menmus
tant nceveui gnral, la question
qui se po-nit tait seulement celle
d'.ii e loi faite voter peur Irgali
ser ' ou", jusqu'il1',n tait qu'une
faveur.
Lorsque, il > a quelque sept
huit moi?, on (Initia de luire abou
lu la question en dterminant
d'une lsc,oii pie daoi Quelles
conditions les mtmbr'-s du gouver
lemenl poui raient jouir lgalement
de la t'iaiichise le Prsident Borni>,
spoatanmi nt, proposa el dcida
de faire cesser ce piivilcge en fa
veuf de membres du gouverne
meni, estimant que, lee premir,
ils devaient payer l'impt. f)epui,
il en est fol .
Il fui, par voie .le consquence,
dcid uu aucun fonctionnaire du
Trait ne aurait tclsmerde faire
exception De fuit, il n \ a plus
pour jouir du piixilge de la Tan
chise, el dais DM londilicna trie
tementdctcimine.es. que les auto
rites militairts amricaines qui, au
mme litre que les membres du
roipa diplomatique et consulaire,
peuvent se prvaloir du privilge
de l'exterritorialit.
S'il ie ticuve dt* ers tour en
blmer le Chef de l'Etat ou pour
lare roi'e que cela le met eu po
sition infrieure, c'e-l que ce* g ns
ont un MO' qui 'eu: manque. Au
Mai. sans aser le dira, is broient
autour de pr< ti'D lus incidents doua
niera qui se reluisent exactement
ce qui soi.
Le douanier est un gendarme
fiscal ; il ne connat que sa cor,si
gne qui est la loi Celle ci axige q ;e
la marchandise soit vrifie et que
les droil soient pavs avant q'ia
l'art cle import pui la tre livr
l'importateur. La loi ne lait pas
d'exception ; mni un davnir de
dfrence indiquait qu'un traite
n\ cl de faveur, de pure forme .1
n afleclant eu rit n le) droits du
li-c. pourrait tre tabli lorsque
les articles imports le sont la
destination du palais national El
c'est ainsi que ces ailicles.dos leur
entre en diuane et sur simple le
iii.ui le, surit rtrifla d'ur^encs et
remi', tous rserve, bien entendu,
de piiern nt uitrieui du borde
reau.
\ oi h les faits din toute leur
simplicit ij l'on essaie d'enleter
tout mrite au gate dmocratique
du Chef le l'Kt .t en avanant qu'-
on le force 1 p.vor ici, droits corn
me tout le monde ; on qu'on Ira
vestiss* les in troct ons d innes
par le Her.eteur lso1"*! au colle
leur de la douane pour dot imiuer
la procdure Mme dans le cas
de coiia rriv-'s l'dreedu salais
national, eu protestant la version
-top de d UQ iiltichage d'avis iillen
li nuel ornent humiliant p>ur le g >u
vernein n',ce sont l le* choses
et des manires auxquelles ou rom
Baoca k tre habitu Ausi bien,
tassons, en ao niant et en haus
sanl les paules el rogretton*
s- ulement qu'o i n'ait pis trouv
mieux. Ce n'est pas toujours que
l'esprit eourt les rue*.
lit i et de garda de ao i plat
m un,ne ii |, i,v antre l -
otsins d'une sao'a pervtuua sas
pensable. Klj* gage rn'.lte ."h
in que les choses nurcberaieul
mieux.
lue des plus graadai pr>n in
ces de tous tes peuples est d- pro-
lger el de c >nerver intacts leurs
monuments, fruits el preuv.
leur art et le leur gnie. C'et psr
l'tude de nos monuments de
piarra plus peut .'Ire nue pai
de nos cr-uvree littraire* nue le
.\<>.s future nous jugeront, que
l'Histoire portera sur nous si de
linilive apprciation Os mo-
nument*, si modestes soient-ils,
sout peut tr* seuls ce q de nous et contre lequel le Faaipa,
cel iulexihle destructeur ne pour
ra rien
Qu'an songe donc a les proie
ger srieusement, ces pliai.- que
quelques uns seulement d entre-
Pour nos Places
et Monuments publics
Souvent le public el la Presse
de la Capitale se plaignant, a 1res
juste lilte. de l'tal ! : rab t
dans lequel If trouvent DOS plaies
el iii.ii nments public-.
l'anll c'est la Place l'iion .pie
ncouvre uue uh indaote floraison
de plantes sauvages; tantt c est le
Champ de N ar-1. le lumelire 01*
trieur qui il l iuI ur. coup .le
balai, ta loi .'est le terre plein du
buste de Deslou h- qu'on trans-
furme en dpotoir d inunondi-.
I.tnl.it c'est le monumet de Ions
stiul Louverture que de yiiriins
assommi nt et dUrior< nt k eo ipa
il.- pisnt he--alin..s lui mme
n.ilitppe point noire fune>te
hil.ilude de tout salir et l'on parle
de lui bien plus >..ii\miI. pour
cri r contre le profanations son
pidestal, que | notre briseur de 1er :
Mais le plut difficile n'est pas de
se plaindre et de demander qu'on
veille au respect et la pruprat
de nos muniiantmls el places pu-
blic, c'est de lioVver qui esl res-
ponsable d'un si lamentable tal
de choses et surtout qui doit y
porter remde.
L'Admiaiatralion Communale,
des qi>'on s'eo praod elle, rn-
vn;e prestement la balle au Ser-
O II' -' (las n j.\ '.
ad lnu. i d n eonpatriotti
ne di ,- "e %i* pas.
i' disent biej souv.at ea a > t
pas Moi
i.:u<... S*wila :., loi, *
........al \> idi I >n i I du
I i Uenii Q i ..o songe
il m c.mliien esl terrible pour
une Nation, lorsque les (empti
sont rvolus, le logeaient del'hi
i qui, ne retrouv tnt pltiA
rien d'elle et de sa main qui trem-
ble .ci il -ur la grande page, im-
moiiel'e : Peuple locoODU
> : loutea nos Muni.ipalils,
parliculiremanl celle de Porl au-
Crin. ', comprennent enlin que si
nous acceptons, d'ua enrur lger, a
OUVril notre bourse leurs percep-
teur- .1 impo s, ce n'est point pour
que DM deniers servent seulement
a rtribuei des lunctionnaires, en
rcompense des services rendus
aux priodes lectorales, mas
aussi, et surtout, pour que soient
rV cl . nservs nos monu-
ments qui do;venl Atre notre or-
gueil Btij uir.t'liui et DOS p'u- m
eorrupUblae dfenseurs daus l'a-
venir !
Nouvelles (TU'angres
Quelques silhouettes de prominents
Canadiens franais
L'activit du Canada peur la
. oikqute de nouveaux inarchs
commerciaux ne s'arrte p.x* dans
i lion que noas voyons se data
lopper ici, grce cette impulsion
rcente dite l'initit ve de M.
Kdouard Monts, nuis elle sMe.nl
sur lout le r C'est ainsi que les lirmes puis
sai.-tes du vaste doininioci ou des
reprsentants chez, tous dos voisins
et dans toute l'A nrique du Sud.
Ce centre important d affaires
tend de plus en plus se- voies de
navigation de faon a pouvoir s'a!
franchir de la tutelle amricaine
du transpoit. L ou arrivent
s'implanter les lignes de naviga
lion canadiennes, le profil est loti
jours gnral, grce la modra
tion des tarifs qui obligeai les con
carrantetb tisser le taux des leurs.
Le miuvement nouveau pour
niih expansion cauadienne embras
sa donc toutes les branchas iU
fois. Kl parmi les promoteurs de
cette action bienfaitaute, aprs
les noms des Honorables Su llor
ntMdas Laporle, ti. Daoust, Petit
claire el Joseph Kdouard Caron.
un ii-.'re d I Agriculture de la Pto
riace de Qubae, que nous avons
prsente- prcdemment notre
milieu d dil'aira, nous .mus ait
jourd oui relat les grands traits
de la xie de Mr Joseph Laporte,
vice pre-ident et graut gnral
de la i .oui,) uni Lt.urte etvlirtiu
LI d:

l'importune corve au Service
'Hvglne el ainsi de su.te. I
comme le jeu de nos enfants qui
enfilent un- bgu* et la font pas
-ei les uns aux autres ea cecti lie.
h." ine qui l'a !
Kl, pendant ce temps nos pla-
ce publiques te transf irmant an
gra< pturages bnr-jfs et les ,
uumenls de nos grm 1- hommes
rcsseinh'ent 4 de vieilles choses, a
des ruines neuve*.
I i principe est immuable et il
n v a rteo Uire contre uns chose
est loojuir* mal laite ou nVsl point
laite du tout lorsque .'est M .n
su ur tout le monde t qui en a
ebarge
Nous suirayroiis une ide qai,
nous semhla-t il, solutionnerait le
problme de faon satisfaisante.
Pourquoi n'institue t on pas a
l'Administrstion Commuiule qui,
en ralit, est seule charge des
intrts ds la ville, un service de
protection si conservation des pla-
ces et meneraents publics la tte
duquel serait plaa un Conte, va-
leur
Ce fonctionnaire serait charg
de PinspcTtinn des fdsces publi-
3aee: ildevra. las embellir y crer
e* jardins, veiller leur entre-
tien Il aurait la dire, lion de tous
travaux de rapsraliou a entre-
prm e mu rrn(itire, aux mar-
UlOllll-
ntoalii qui sonl orjpril'. muoici
P
Cey-U.ne <>''rsrtt l'avantage
de ciilrlij r le UffUl d'eutrs-

JOUPU L*P0H|8
Vice pi le. t .1 grant gnral de la Ci npagme
Laporte et Martin Lied
Joseph l.apotte, ngoelacl en
im, --t u le fi avril \X'>> lil- le
Sir Hormisdas Ltpnrle et de \|ii/i
Cervaia.
Il lit or. eours commercial au
Moiil SI Louis I ao I isttnao Bu
sine>s Col'cge de Poi gli heep-i-,
New York.
Kn janvier lu 1, il dbuta clir/
Laporte et Marlin,piciers en gros.
Faisant un stage ass / long, dms
tous Isa dpartements de cette im
portante maison, il sut acqurir
toutes les connaissances voulues
et devint subsaquamct.ant, grant
des annonces assistsnt grant des
vantes, puis directeur dee ventes.
A 1s dmission de M. Joseph
Etbier. vice prsident et grant
gnral de la Compagnie Laporte
et M.,.lin Liai, il fut appel lui
1er contrai laf. Prenant un
I ,. ,,,,;;. uiier "ix affaires
de la Coapagrjie, il \ consacre
IimiI -on temps et ne s'occupe eu
,-nMcioenldes chosespuhhqaes.Est
bienfaiteur de loatai les ouvres
e locale. Bal mem
bre des Chevaliers de Colomb, des
Elks, du Club Kiwanis.de la Vont
l'utili itv V-^ du Itoard of l'rade
et .h la Q mhre de commerce.
Enpollti|ue : conservateur.
t dont une grande et belle
ligure c malienne que nous avons
essay encore aujourd'hui de met
tre eu re'isf en la personne de Mr
Joseph L porte, dont toute la car
ri re a el qu'une suite de labeurs.
Par Cable
L.i vifii du prsident di
lexique il Pari
PARJ4-, Lj (in ii CaHes, pr
>id ni lu du M < pie, a .1 ei t'1
l'agenc Itav s .pie ses im; l-
sions mit Pa i- taient DMgnifU
qnes ; il consi 1re que le peuple
lianus est le plus cultiv de h
(erre. Il a l'intention do visiter a
fond li capitule et de s'enlrelenic
avec les personn*. its ."ientili | tes
et iule lectuellei les plus peeaai
qaah'es.*^!^ Prsident de la RApa
hliqtie a oflert un djeuner 11.
l'honneur du Gnral aie. MM
Heiriol. Pain ev, le marchtl J .f-
fre et le limerai Ne lel \ a-i--
taient.
lecoooMMitrce prochaine
du (joiivcnir.iii'iil dus
lofiels |>ai* li fia'ic.c
l'AKIS Le Matin dit que
la commission recommandera au
gouvernement la raeoajoab)saoce
de* Soviets de jure, la formule se
rail accompagne d'un commentai
re de sens politique indiquant net
lement que la Krance ne renonce
aucunement aux arron^emeets ga
raiitisaul ses mlila.
La commission d< mundeia aussi
aussi l'envisager une procdure
acclre de n iin.n pour
ceux des 3 iiOO.OO'i de russes ilsi
ranl rester en Krance el l'amnis
lie pour 1ns an'res Lu Krance ren
seignera les Ktats l nis sur les n
gociations.
Co Francs
Ctuiii'it'ticc tic liiiaiu icis
mu sujet de l'('iti|iitiiil
allemand de 800 millions
P\HIS La nunion les, ban
qui. rs lenue dans la maliue au
ministre des attaires trangres
son la prsidence de M, Herriot
en Is prsence de M. Clnienlel,
iniuislie des lioanies, a examine
les c< millions de I application des
rappuit* des expert et notamment
la pailii ipaliou de la Krance l-
n.i sion il'un emprunt de S00 n il
liOUS de maiks u pievue par e
plan l'awaa. I ne dlgation ci m
pose d. M. Parmenliei. du mims
Lie ds luiancis repii-enlaul la
France et de MM. Seigenl et i-
mon, banqmeis conferua a l.c.n
die- t ce >u|et avec les nnanciers
anglais el allemands.
fers le pftle nord
PARIS Suixaiil 1-e Jouirai ,
i.ue eipdiliou arctl |iie entire
m. nt Iruiicaise et avai t k sa tte
Juls' de Payer partira pour les r
gions polaires la lui du moi- de
Mars piochain. L'expdition se
mu cira avec un navire spcini,
quip dans l'archipel Franc i- lo
set.h O on tentera de survoler le
ple nord.
Anatole Fiance se meurt
PAltlS- Anatole France conli
nue s teindre doucement.
Offre d'Emploi
Hleno Dsctilograpli lis al
prUilamenll*^ean'>< l-aoaiah
a'adrcse L Preetzman \.
L. PRF.E!ZM\NN \GGEltll LM
I ti>s.iti-*
Mr ,\ Mme J. H. Doriamonii
Participation du 11 B-'l-
tfiqae I(empraa4 D.twos
BRI KBLIE8 M. Ihalaid
luverne ir de la b mqua uaiimaie
qui a pa l.o i 'ie, aux n
gociations i i > : les en >ue do .1
terminer la oui Incombant a ch
que piys po r l'emprunt Dawes,
et rentre i Mrnvelles.il a eu uni
entrevue avae H.Thaanb d'o I
r.'-,ilte que lu part assigne h
Be'gitue sera do 1 mil ion t|i ,[,\
livres ifer/lng M nouait a c u
le t aujourd'hui avt les buo
quicr-. I.- S m .r.ut s.noir ds
i pr tut que le mu i n, ment est
assure, qu i les tu ici lotions bel
ges dpas-eront uu million de li
vrcs.
Le gouvernement (urecuu
seul ? rout t il' les col *M
lraogres Angora
PARIS, H- sG ni Mangin
qui i > i v. fora par la gou ver n mool franaa
annonce que le gouv i ii-nent turc
a coosenti i rouvrit las i oies fr,.n
cuises et les cole* trangres en
1 .11 pile.
Aux Etats-Unis
Le'praident Coolidge s'in-
lereaae i U pi^uctata
iTJira
WASHINGTON La Prsident
i .o idffl h .leiniind a la commis
siou du tari! Le nouvelles informa
lions relatives au prll de la pro
ducliou d suera sut Ktais uaia
el u Cuba II a le lar qu'il se pro
po ait de protg t I industrie su
cr.i'Te de b.ltcra..: aux Btall luit
contre toute coinhiuai-uii qui tea
li.nl k .oiitioier le prix du sucre.
foyatje d'un grand
dirigeable amrieaia
LAKKill HST N \ |.e di,i
geable a Bbeuandoah a (uiuinsu
ci son voyage \. ra la < 61e du Paci
lique >iu|. lu I T i i DDtra muai
V.. A Mollelt qui diii^si I aronau
tique de ut marin", i i bord. Le
dirir' ah|. | i i p ,i \\ ilming
tou, llil imoie, W lniOglon,Qraa
b ro H. C, \ 101 et IItiiiiq-
gham ju qu Portwonh Teaas.
i m i..... |u'il an Ken, a soa mat
d'allache d i .-Uu dernire ville
t'flldi Paul ', i i. iiiii.iiudiiiit
.uisdowneesi ebarg du croiseur
arien et ioo qui, g. de \iu hom
i. le Shenandoah a un appro
vtsioniieincni d'MaODCO pour M
heures el dl vivn l pour une dure
.i. in, i lui parmi l'quipage il
y a ii. i n i i i > hommes el deux
psssagers.
Au Honduras
VSAsIIIM.IoN Le Draile
nient d Kl.it S t inform que les
forces rvolutionnaire! du il.m lu
ras eammaod pal II G< nral
I ireia ont e c I empltcmi ut bat
tues dimancli pal laa Iroopoa du
prside al provisoire 'Costa.
La prestation de serment de Ae L. LaTentur*
nomm rcemment Prfet i Hinche
*l ,aiShanc survenue
hier de leur nouvMii-na nui a
r.'.; i \t> ii iiMitn .! hc t'f.s
Bomp'ioi i ta.
;"_ li ririsin if la trrtlalisi t sernesl
^ Prflel.n-rtaaiil soeste i linclw M
luisait as Iscsliss.lrisssal l* i'nai'n IihIju
re .In rael-liei ils aVearleei'Sl de l'Irlisuiilr,
m saiiiru i me isiiilane insnir su l'es re-
Marquait lej ermcipalts lolatililet du lieu.
.i*ii |mlilii:.t au|nrit hm 1rs durtsn pro
MSCN a relie rrisioi par It Di/'lli i Tribu -
ial it Cr.irre Isslare Is laupiiis el U i -
pease Ju MNM prefe! I|i luielii Uieilurr
Mnni'tirle Pridet,
La r.hf'gp qu vnn o'Ir aaajk
[ In c-t mqui Lute tl Jel.'ca'.e ;
voua tes le repraflutanl du
Liouvernemnit. autani in 11
rrois le savoir il ins les irron liv
s. iin'i'i- da H nehe, de Mu
lais et d V-||| s,,,,, | ,
I PrMdaat le la R*publiqu#,
eu filSOl ses vues -ur v.ui- pour
rempliri dl i h ml : n
H >us /r,llt-
d S luill-'C... ,o v |t,ncfl
.les IlOlll'li | CI ,S- ^_
Cette mission qui vous et db
v.ilt:-, MorUieue P rhn$
le --liU ol iss aus iita
dlfyj^






LE tf^TLN
disseineiiK pourrait lre crue
diilicili pour voiis,in*i9
torique Pou r ippelle vos aw
n ntesqualil ta l.tli-
i il' de croire qu'en mettant pu
|.raii|u rite, la ino-l^rj-
non et la patience, envers lee
l>opulaiioin avor leiquallei vans
Ile/. von* trouver en contac',
vous jousiex -Incertaines con-
sj irations le la part de c s
ilernifrw.
Je vous souhaite donc Mon
m >ur le l'ri U t. le la facilit dans
votre lche.
liagialrata,
.lier* Confrre*!
le suis trs llatt des paroli s
nue je viens d'entendre. EU s
viennent, j'en ai iacerti'ude
du plue profond de votre cur;
Iles seul, par con>qiier,l, la
fini re expression de votre pa-
triotisme. Je vous en rmr1-.
' Je prie mes concitoyens de me
faire le crdit de ma bonne v->
lonic envers notre d mocratie si
prouve et envers notre Patrie
si plore. Je lerai de mou
mieux pour lre utile. Mes v. il-
les seront constantes envers les
habitants des rgions o S. Exe.
le Prsident d'Hati m'envoie
comme Frl'et. Je suis heureux
<|iiand je coi sidre que ja vai*
inaugurer cet important 's fonc-
tion dans la Prfecture de II n
che Mon devoir est dj con
nu : dlicatesse, tact, activi',
impartialit ; mon rle est Irl
net : dveloppement d la fo
tune publique, ducation ; i.n
mission *'St toute trace : con i-
liation d?s citoyens, non pas n
prchant.mais en donnant l'ex- m
pie de la sap sse en fonctionnai*
requi cherche a bien connatre
les ditl;tnts bt soins de ses a I-
nuni-lrs
Ces rgions de la frontire
soin riches : les habitants, intel-
ligents. Av(C des lments au -
i vit ux et d< s forces moraies
et matrielles aussi divirses, j-
ferai de mon mieux peur y lais-
ser profitablement mes trac, s.
Ainsi je suis sr de mriter la
conliance du Chel de l'Etat
Kn prt, ni serment ici, je me
courbe il. vant la loi dont, M s-
sieur.- les Magistrats, vous tes,
par le rle que vous remplis-
se/, la vraie incarnation, parce
que je veux rester strictement
dans le cercle de mon serment ;
parce que je sers un Gouverne-
nu nt qui a le respect de la Jus-
lice et de la Magistrature, un
Gouvti ru ment que le pays,dans
sa conscience, doit comprendre
en tenant compte de l'impond-
rable.Je veux donc dire que je
sers un Gouvern ment qui sut
qu'en dehors del Justice servie
par une Magistrature laire et
consciente, il ne saurait point
avoir une patrie; or, Messieurs,
S. E. le I rsident Louis Borno
n'a jamaia rv de nuira aux <-
toyeni Les lois qui rgissent
aeiiii II ment la Magistrature ne
sonl-elhs pas positives ;seule-
m-1 telles donnent dis garanties
alOUSC ux qui habit nt le terri-
toire, au Gouvernement aus:i
bien qu'aux citoyens.
Je sers aussi un Gouverne-
ment qui dsire la plus grand-;
activit possible dans notre ag-
glomration sociale. Il fi ut de
la lumire dans cette agglom-
ration. Qui doit en tenir le
tlamb au? La Presse Aussi
doit-elle se mettre la hauteur
i|-< la situation: La conciliation
et la rcoi.filiation des II .itieus
entre eu\ l'oubli d fautes par
le mu uel p irdon. Notre Presse
plus que celle d'aucun autre
[iays doit tre m l + P-mr
tien travail! r a I Union, elle
doit l'expliquer pourquoi la cen-
tralisai!.m les fores nationales
hailienn-s devient de jour en
jour plus ncessaire.
I.'or-Ire, il nous le faut, parce
qtfil perm t la paix, mais une
paix Inii' lieUM, parce qu'il ou
vre tout- s les facults. L'inte li*
genec saisit trs vite li com-
plexit -les problmes.
La Gouven em nt de la 11
publique ne dit pas que tous
les citoyens doivent, eu aveu-
gles, partager ses vues et ses
ides, mais il rclame une seule
et simple chose : ijue tous nous
o.ons hatiens. K re li iiiiens
c'est aussi comprendre Libre
politiquement et a-bninistra'ive-
meut de tout critiquer, chacun
eit un laeteur d'ordre, r} paix
et de tranquillit. Alor cooeeu-
Irons tios fore s
Mn t-^r ces ider, je crois
CQmprcndrd le Gouverneir.it
que je sers. Ainsi mf ligne de
jjyud.uji.ti cl toute troue
Les Billets Provisoires
de h Banque N'atianate
diU;:ijpj-iifui'taiti
o
Des renseignement* Je source
autorise qui n. u* sont parvenus
tablissent qoo les billet* provioi
rs de la l. N R H. auront tore*
libratoire juviu m _'l Octobre
courant pour tout M fui a Irait
aux transaction* entre particulier-,
mai* li Banque continuera a MM
accepter a se guichets en change
des billets d'Iioitifs jusqu'au ii
Oetobre 1016.
Parisiaua Mariages
Les ils iiom
c Ah, Uot est perdu, en effet,
puisqu'il n'y a plus d'tque'te, il
l'y a plis de nooarebie!
In momen', Louis X.VI |v
rut viuloir accepter d't'e le roi
de la Rvo uiH n II nomrm au
mintMi re, av -o Humouriez. Il >
land Chvire t S rvan Il -
land aile ta -le montrer, pa- ion
costum" toujours simple, l'an*
trit de ses prineip s et son r
publicaniim t ru-1 Il se ptesen
ta aui Tuileriri en m >le*t- In
bit noir, cha i au ron I e' >u-
lien sins boa-'-' s. tac'is -le
pouili6ie.il voulait montrer q ie
la raaj -sl royale et les splen-
deurs de la Gour ne pouvaient
rien contre l'homme du p'iipla
alors suI souverain. Les coin ti
sa s s'indignaient de la tenue
bourgeoise du mimstre. le roi
en tait t'orl attrist. Diinou-
riez seul en rit : Ah dit il un
jour aux couitbe.no, tout esi
perdu, en elfet, messieur.-1, puis-
qu'il n'y a plus d'tiquette, il
n'y a plus de monarchie
Gette boutade, emporta tente
la colre de la Gour et Jtiuisit
l'effet des prtentions lacdmo-
niennes de Ilolanl.
Une mpile la Direction
de CiiH'-Vaiit'li's
De nombreux abonn's nous
prient de redem-'nder la
direction de GiuVaneles nue.
uouvelle projection de Su
/mu le beau Irani l tant ap-_
plaudi dimanche -I ri ier.
.Nul doute, quq (Chevallier
n accde bientt au dsir de ses
timables et nombreux lient*.
Le glerai John H. Ru sel
Par (|* Criilobal estar-
riv ce matin, le Haut Commis-
mre amricain eu tlaiu aprs
un sjour de qu Iques mois
passs aux Etals t uia>
l,->s booneura d Ufege lui ont
t rendus.
VARIETES
Vendredi
Le Colite de
Monte-Cristo
Ile pisode
Entre: O centimes
DIMANCHE
Le Dossier T 3$
AVEC
Nick Winter
lilm policier )
Entre : ti 1.00
Loge : < 2.00
Une excellente
nomination
Nous apprenons que Mr Itbert
Trmaot, Agent Consulaire de Cu
ba el Consul H norsire de le R<<
publique Domioc ioe Aux Cayea,
\ ent I tre nom ni Hgent p mr ce
district de 1a puisaLtu Compagnie
d'assurance vie 'Sun L.f- Assu-
rance Compagnie ofC.in.tda', d
Montral, Canada, lan ie depuis
plusieurs mois ici l'tg de la
Roval B iuL of Canada.
Noua prsentons no -otapli-
D.CLU a Mi 'lukcii.
CE SOIR
La Princesse
t de Bagdal
i^ ET
Tout net pas Or
Kntre ; 6- l.oo
Dimanche
Encore un lilm d'art
La Vrit
6 parties
r
Hier soir, sur la vranda de
L'HOTEL BEUJKVUEmagoifleee<
mai t re-i tuni tout der-iierement,
el dan u.i Ire de giul qui lui
donnait une superb.- -I Icorafl ta -le
leurs et de vrt* Teuiiliges Mon-
sieur ha Dishy. offr.il u non
ei |i ir dlgatioa d* U t Jewuh
Aid \so:i;ili-)n > des Etats l.'nis,
un -lin t de gila aux nombres -le
la ". --n n i ; r' I ras'tte 11 Cops
d.: M iri > a l'oe sasioa de la f>'-te
d.i Graad Perle
l,i ta!> > ri >tu) ic.nei>t lc el -m l'leetlicU pi.....I ml son
I- ni-s m e lu niere ofimil l'as
p '' im >osa- I I s Tes ivals rnoi-
d ins dont le souvenir revit avm:
clat dans le mtg ili pie llnlel du
Champ de Mars.
Au clnmpagne le Ch ipelain du
Corps des M tri les prit la parole
et prononci un di-cours qu' lut
bi-ii api'li 'i. M. l-iii- Disliy
trouva des termes qu il fallait pour
rpo idie aui piroles duChipe-
lain
ncele-ite soire.
Notre Cunlrre
Hnee Dorsinuill
C'est avec grand plaisir quenou1
avons revu ce malin notre ron -
frre lliiec Dorsioville, D.i-i-cte ir
de L'Essor arriv de France,
\'i i New-York par !e Steamer Cris-
tobal, apn'-s une absence de cinq
moi.
Notr^ confrre q-ii avait voyage
pour raison de sint est entire
ment remis et reprendra beult
activement la tnrlie.
Nous lui renouvelons nos com-
pliments.
Avant i-ier matin dans les salons
des|jo.;\ MonlIorlSolagw, pir Mr
William Sa vain, 0 (hier d< I Etat
Civil, Se-iioa N >r-i, a t clbr
le maiiage civil de >telle Germ tin t
Soliges et de Mr llmry BiliarJ.
Les tmoins taient du cit du
mari Messieurs Gistoa Miram
bea i, Maurice D s-o leiux. Erantk
li- m et G- lbe t Do- snond.
D i cit de la i: a-ie. vtrs Lon
B)ucbereau, Aug i-te Beyardelle,
Angostl Solsges et Pasl Savaiu.
U BtarUge rel-gieui a eu lieu
ie meoM jour 4 l'Egiivj M.lr i|i.
littine Les miii mit et-en
duils a l'autel ptr Muu Cbarles
E->[f.\-. et *li Joseph C.-r.
Ont tenu l'a un ni are :
.M he L y Stages av-tc Mr M .r
cel Billard, Mlle Anna Blnrl
ave '.lr li nry Ssl/iin \\-,[[ O
r Solagvi ave : lr Vm'irjse F-
|*SC i l'tnl tv .in.
Aprs 11 Ira lit o ia< la tourne,
ili irmante ti v,n. n ils i- les m
Io-jj dut ,i >u\ d ii in S.j .
Vin iv.M-, |.>,;i lefair-part
du mariage i>- -t- Melle Lucie
Civil!- > Mr .lutin Canlave
q li uiri li u le 17 Novembre pro
cil n i t 3 QSilfW le I api'i-s midi.
M ! la .i eemp iaieais.
Athletic Club
Brillante soire hier au charmant
Club de 1 Avenue John llrun. Le
svmpalhique Mr Quintin ^illiami.
prsident, Midam Wiliians et
tous les .nembres de l'Alhletic ti-
rent le ho meurs de Icur^ salons
aux invil s avec une courtoisi- et
une distiricli-m -lont chicnn em
porta le meilleur souvenir.
Avis
Le rcpiss No 240, de la Com
misitin ilt-n-' ,s'levant 0.381.
t5, est adir. Duplicata eu sera
sollicit.
i il octobre 19li.
J. M. BRUDY, avocat
Les rsultats
des examens Stno-Dactylographi
ques qui ont eu lieu i l'Ecole Sp
ciale de S-no-Dai Hlographie le
Samedi i Octobre l'i'i seront p o
clams au dit Eiablissement, le
Jeudi 9 du courant 5 heures de
l'aprs midi.
Avis
Aux Commerants
d'thlti
D'aftrs cltle reu, j ai
le plaisir d'annoncer aux
commerants en provi-
sions alimentaires parti-
culirement, ijiie par fini
des pins prochains ba-
teaux je recevrai des chan
lillons de produits cana-
diens,qui leur seront sou-
mis en mme temps que
leur seront exposs les
coud tions dallaires.
J. Edouard Mit*
lifjrteniant wlti&if de h
Cooprative Fdre de
Qubec pour les Rpubliques
tf'gaiji ti Uvmnxwnt.
F illi : ition re jue
No 11 i*0 is rC le d-rnier fas-
cicule du Journ.l Mdical Malin
-I n co tient des matires int-ret--
aotoo.
Nous ramenions pour cet envoi.
A vis important
iaiatic Petroleum
Company M Shell "
A partir de celle date nous
prio i Us personnes, qui dsirent
acheter de laliasolioe ou Kroiiue
" Shell '' de bien v-iuloir s'id-es-
ser -i rectrfinei.t la maiso i 01 ff-
son, Lucas & Cie, Rue du Quai
au lieu de se rend e au dpt.
OL0PF3O.Y LLCAS& 'o.
L"<-:a' Minegers
Revue
des Deux Mo i-lei
i\ Rut de lnivtTfili Paru _
SOM.MAIKE DE LA LIVit\lSn\
DU 15 SB TIMBRE i Ml
Je que vil Vas li, le sol lai. B,
M Li Keioe Marie d- II i I
La prsence de li Fin-a au t
ticin, (ienrgei Goyau, del'Acad*
mi frac-lise.
Les colon r. oo (i l rm e-. I.
G. Lenolre.
L' Vdini i -Irili la Mi -tu
Pajo ith i m*. n Li i-i iep i-
gta
Cxadiea et Proverba*. Il
l'oit pirler le pr m or. Uirord
Ban i.
0,v'-l il, -.tri* l- :, lo .i i
f OTibro deembro HlS ; it.n!
Goul.
L-is iriii :.- i lies la tilt-a
D.- la Paya lo. \ i ir Biau lUr.
L's Fui m s Itntaiijios loputl
la tiuerre. ^ l'.ml D.iOns.
L* h- .m | ie le Ma iriee BirrJ
Pierre Tioyen
Les aca lo nie de Province au
Travail. 0 ,1 Savarit.
K-jvi- S i ,i 11 ^ Aprs I-
Tioilid) 4.r-. ;u le n' i.-unaon
'.hro i | i de a i.. uni
Histoire pMiti | i ttoo t-*i i >,
be Ci.nl J i ,. Mivi le il i
) i u e, li V -.lien: i fr u
il \ l'iE L \ O^i .' I -. >f
Paru
Sem Sri ic i > So M r 11 !r io
0*pa t-m nu [
o.oii iiraa . e M ., >^ h,
nrugft 9; It fo ,6
l^ tbona -n n pj m l.i |H tt Jj ij
4e .bjqu"
K-K U HUM IIJ 4 lr so
On d mn le
Un homme actif et in tell
ayant une h urne porsooDOlil,pai
tant etcnvmt le Iranail ot l'an-
glais couramnenl.poui- servir coin
m cona as bjucher au "Cr\-Ul
Maiket.
Sadr ss-r Mr HENAl'D
Rcpiss, adir
Le rcpiss N i l de Ja Com
mission Oaiipain, faveur J. H.
Komain est adir J nul, duplicata devant en tn
d ess.
l'on au Prince, y Octobre lil
S. ADOLPHE
A vendre
Des ballons pour "Asso
cla'ion et voisiasde bal-
lon.
S'adresser
llojer Dreyfus
Regii F.sgizioae d'Iulia
Coaniiiciti dcl R-
lini.>tdfi) delh Fiatozi
Il Mini I ,1 !
Ilegno d lia io ha on mata in data
B rente un Decreto ai termini
dcl quale con profi i lento am-
lojco a q lello adottalo per i porta-
l-iri raoideoti nel Hegno, i ,- il -
tori dei corn ilidati 3 iO | er centr
emisoioa 1901 -I 19 idesti
au'esiero sono i.nit.li I
tare presso 1 lo r| 11 denti
del l'csor i a i.tno i lilo 1 al 1 orl.i-
tore doU'ooeoao 1 spooio dei quali
(i ino in p 1- -e -1. I liloli depOfl
titi ooranao fironoti -Iti depoi laoto
ed oe-iiasog loti 'a diatinta loi
sot toscrittacon liud c i/i me lella
proprit 111/ mtiita e rosideaxt.
Il cofrUpoadooto eonsagnerl a!
.lep)stin'e una rite vu a il -iapoii
t.. 11 mu intesta' 1 c.-i-
lit liii 1 partira -I -i pi no Luglio
19 i c n nuo'i -il i.i e ie p ir i
Cm oii.ti aaranoo emi i dot
Dm 1 p bbl 0 italiano anti--ipan
-t. |u lia .1111 ti g -inlii 1 deceu
ni' 1 avrebbedovuto avrr Liogo
il pruno Gtnoaio 1017. La dettt
ic .11 non -' i.bili- ira puo
re luta per ;'.llt-i g- tl-i e
iirlle aller ; ,1 -, |. 1 11 t dalla
I---:- -i li ma -u' -i bito publ co
I-1 il 1 --i iiaa a 0 1 1 it 1 nomi
n ili. La l--st ri 'U a p ri due
(it il pi." n -i -i _' i iota
1; primo 1 il u 1 us ai primo
Lugli 19-JS
Port m l'.-n c, 18 Sept mbre 1924
Liuoaricalo dogti ari .11 dello.lt.
Leg/i
Cw AI.I'HKDO Je MVTI'KIS
Un cooseil salutaire
aux amis?
Du coisumm et du coasoin.
Chez Christian Hox la
Rue des kaare au \o323,
vous tro avare/, un bouil-
lon suc^at-nl partir de
5 heures du soir.
G'eet absol iment rcon
fortant aprs une |..u:-ne
le pnible labear.
\ ou* trouvre/, aussi du
b)n vin routjo et blanc et
t mtes autre > boissons.
UJSola l'roinptitude --
Propret. Voil la devise
de l'Etablissement.
AVIS
Avis
L'n franc lis, muni de toutes ses
pices le^a es se trouvant en m tu
vaise oi uaiioo et l'tant adre^
en vaiu aux Mtoritoa et pers mnea
influentes ie sa nationalit sd i
cite empl >i ou ai-le.
AUGUSTE HIC .Poste restante K. Y
L'tlDtBl Am
Par sa situation exceotionnella
le contort qu'on ) trouve, groe
1. n ir vice irrprochable,se racom
man le d'une faon toute particu
lire tous ceux qui, rangers ou
hatien, ont appels,^ sjourner
Port au l'i 1 1 -
On y 0 t U fois en ville el i la
ompagne, et ainai toutes les >m
mn lit u lu transport sont usuroo
fi 1 e aient t .1 ninpirt! quelle
h are.
U 1 |. -11 1-ai.Ms. anglais, espa
gi il h m iiii,e;c.
I. lphone. No 766
A Vendre
A partir du I Octobre couran'.
on tio:ver i l'Imprimerie Au^.
A. Hraut le nouveau Coda de
Proc'dure Civile, au prii de i d il
lare l'exemplaire.
MaSMBV^eHMBBinBOaoaOOBNM*'
Dcs
Noua avons appris 00 malin la
oit do la petite Gabneiie Lam
bert, axe de u ans, fille de notre
ami Emile Lambert.
Les funrailles auront lieu de
maiu matiu 8 heures l'tglise
Mtropolitaine.
Le convoi partira de la maison
de Mr et Mme Uen-.it Cai;us
(Champ de M*:si.
Nous prsentons dos sin ree
rond lan-e* 4 Ius ceux quo ce
deuil alfuve.
L'Administration Gnrale des Postes
ayant, d'un coiiimiin accord avec le ilparteiu ni di-s
Finances et (la Conmmce, ra-olu"it'.iye-iaon cirl'inl
tive, la question de transport (les c.vceipoii Jane js en-
tre l'ort-an i'rince et les i'.ayes par aulomobMe \ ii
LouAna, urand (ioa\e, Miray ane, itquin. >t 1 ou;s du
Sud et Cavaillon a l'honneur d'inform-r le oublie et
le couimuree ijut- l'boraue tabli pour le trafic postal
sur la ligne du Sad demeure modifi comme suit,
p iirlir de Samedi 11 ( letobre courant :
Coarrer i 1 lobdomad lire l'ort-au l'i inee Cayes
Alier U'-puit de-i'ort au Pliure ( lorvoyogo } Samedi Sh.p.m.
-lo -' Voyage Mercredi ih p. m.
Itelour Dpart 111 '.ayes 1er Voyage Mi -li 6 h. a- m.
ie > Veedredi 0 a. a m.
C Aller Dpart de Port .tu Prince
Lunli, Mercredi ol Vendredi i h. p. m.
Retour Dput de M ir. .ne :
Yarli, Jeudiet IsamodiOB. I, m.
Courrier Ooolidien I'ort ,11 l'rinee Petit-ii ave
Aller i heuns p. m. Retour 10 h. a. m.
i\,r, au prince, le 7 Uct li>24.
Beurrel Beurre! Beurre
TJEN
La Maison B* <$ iV. Sada $ Compa
ny annonce ses clients qu ils trou
veroni g
Beurre Creaunery pour la Table
Beurre Etiquette verte pour la ptisserie
Red Robin ", Culaine
Daitsy
arque'tra connue et trs'apprcie'dans le inanln-
Kn Vente ohe : Siinou Vieux, Alfred Vieux, Lope
Rivera, H- Bordy.Aph. Dsir,. A Baeha, George Ha.
labl, Jean Assado.
A de prix ira avantat|eux.
Ln yroa & co dtail on'ez :
B. M. Sada Anuou,piny


Lai MATi.N
U MAISON
C L. VERRET
Tt HUur-Marvhu, d
No IS23 Rue du l.iijasin d l'Il.il
Se im.i,.,nr.l.. ;.,i pl,li ,| | >., nomh.euse ri.:
enlte pour I lgance de u coopc ri la prompte
. eicutioo nuec dam les ouvrages confie! ses soins
La maison raate ouverte jusqu' 8>ures du soir.
Prix modrs >-
LE ROI DES ROUTES
The RoyfllMail
SleamPackcl/V pauy
Le SiS*"Kara' vpmni <1 King ton
eu le Sud'sera ici le 10 c uani />re
nnt fret direct m nt pour Kwope
via lt h i orU du Nord
Rrls, Ouftaa S Ci lu
Gkhc.hI Aaen h
ETOILE et VENUS
Etoile Fila nte
Manufacture de Tabac S *Jefin
En fa I la Ban u ^itloiale Ni 1535
PNEUS
DUNLOP
lest le Pneu
1 raction i Corel
GARDINER &
es Repu icd De S
G
F'-n
Duulup Canadienne
Faire de la rclame pour un article'esl un, mais
montrer la prouve aal autre chose.
Domandez donc aux cliaulleurs des roules du (an
Hatien et des laves.
C'est i Pneu des Tropiques
; Lu venle chez John Woolley, Port- au- Prince, Chs.
Javaux, Cap-lai tien, Mme ?ve tendrai, aux Cayes. T.
fiouasp, irau.oaoe, D. lombace, ' litoave el iliields
Si lare, tf. uoiil, Qonarei, fillanueva <' Cie, Poil
de Paix, f: DuraainviUe, PeUt-livre, Salim loupa,
iogaoe. I. Uiriua oorgea, rcahaie
W. Uuiuliu Williams
liatributor
j\n j e *ffm i
Tlphone 721
A l'occasion d a prochaine rentre d. sses el d liibuuaux
les M l r i-. :, i>areul. inslil I u t o ii ri IroUTeronl In Mai
fon GAR "il.NKII & Co t iuI i sortes di fournitures classiqu< cl de lui
reaux mu mtilleuie.- > <1 i|on< noosibie,
La m iton ai i p) les derniers vapeur* fonait "Carabe" el
Caravil e 1 mardi. iim* vivantes m lueilemtnt en douane formant
une pailid de SOit rayon de m ri ru i I de bonneterie:
Aifuill i rouira et i repris) r, pingles de laiton, i roi lie s en acier,
ds coudr bnlons eu us en mtal, bout i oro/o et da nacre d-
tintes grandeuis. b ml is o-d.uairM, mesures |> mr laillsiirs,craie pour
lai ii ur, c rdomel soie p i r boutonnire^ coton broder ordinaire el
lustr, mniqu-r, repriser ; e irdoni et au i rochat, coton pari, i lu
pcieta ordinaires, loapulaires, ponge* .u caoatehooe, bluguesa labsi
vessie de ballons, ebanssettes de li et de cotnn, chemUet b'anebes el
(! 11ib m, mouefa iirs de no ibes, broi a el I dnis,an et lixir
de ri 11 li ii c, denlilri, e en pale), lube W lOSet p-udie brillantine, CM dl
Cologne um liue par fume, h ppe diverses, on telles, chaoaseltM ele
En-el' pp* d LtUrm. La maison avant coa-lilu fon stock
d'envi 1<>|>[es de formats c miaots Ml bien ni-e offrir au public et au
Commerce ses services pour la ennfiction do toutes celles de dimension
spc a'e qi'il leur plaira de lui demandai Boa march exce| tionnel
de< iix livraison rapide des commande*.
ALUMINUM LINE
N w-Grleansi South
American Steamsbip Go lue
le steamer Svartlond ayant laiaa* Heu'Orlans le
4 Qetohiv '',",'',,,, !" ''' MO fijta le 10 courant
avec 10 tonnes de marehandiaee, continuera pour
Pelit-Ooive,Oonalvea, oit tic |Pah i fap-Iaiticn.
Le sieainer Bolama laisatra lel'OHana le 30 Ol
lire courant pour ionn hw ports d'l!;iili.
jfc SUamtr M t&too a tabac 3tf u-0ile
an^ tt S Octo&rL< courant tiUTGL '-$i>rX aa
6ci\\ci, (c to courant, atfcc 5oo \o,w:s i)cy
rmiicr)ani)l5ei.
Xc S S Via a ta 5 i t ra 91 m rtian
^liilCC-
S OctaSit i$U
A.de MaHeis&C0
^Holographie \ouvelle
Centre
conduit-*, nous avons t
BMBBBaMflaavNBBBel
INJECTION PEYRARD
Depuiiplat At 40 nt t""i la BLENNORRHAGIEl
231 ARABE! GURIS sur 233
f / il'uit d'un Rapport dc Mdecin* d'Alimr)
Cul le rimrit qil a toujours donn In miilltun riultiti |
EN VLSTZ DASS TOUTES BOWES PHARMACIES
SPOA1 .rrtS PEYRARD D'AMER. 46. n.r de Cren.n*. PARIS |
i Forvupittoli i..ui-tii W. ajccH c -
i ovODC* iTta
l"4l% liue du
i) i le hvsard d'uue promeu.ide BOOi a
,in veill* S la vue de- trtvaui pliolo^rapbii|uej, escul sous k
direction ! M. CloJoair D. JL'sTB, ji'iot i.'iajibe attseli au Dpar
tement des Travaux Publie,
Depuis les cartes p. laies re;>ron nlanl le t vue* de t un lot points
intressant da pays, jusqu'aux agrandissements suivant 'es derniers
procds modernes, tous le* ouvrages o.-lis de cet tablissement sont
d'une ressemblance parfaite el d'un (lai irrprochable.
Ajoute/ cela ijue les (ira s i u m ti pi*< el la p.irta de tout le
m >n I, vdil^loul -e q i'iI I nil pour laii'J de la l'boto-.Nouvelle le ren-
[i< / voui da monde cbic et lgant.
Grande Liquidation
chez PaulE 1UXILA
Ali u de lairc le la:place pour les marchaudiaaa nou
\elles, nous vendons une partie da notre atock avec
une tpande rduction da prix.
Prire I tons de nous visitai avant d'aller ailleur*
il y en a pour chacun ut. pour cliaqua uoll, clic/.
Haut E. 4tijctl', aVor(-aa-Princ
-
(irand'Uue,
Il est dlicieux
Optai
m IN0 1028,
Le Htil Sal (fn MARCH GRYSTAL prpar correctement
et trs frais. En avez-vous l'ait l'essai ?
Nous le dtaillons^ quatorze centimes or^la livre, ceci veut 'dire
une conomie de 25jien voire faveur survos achats du pass.
iVo* produit jmporl, leUlque^: hiurre, fromage Camembert et^CVme, .Saucisse*. Olaot de Mouton
Cvlelclttftjte Porejffiruit, etc.vaut seront toujours livr dans le condition le plu frahltes.,
Notre installation, ^sterne d'ahilfroid, ( el non de qlace )
vous donne cette qarantie.
Ao* viandes fraienes de bwufe, veaux, mouton, etc., ne vous sont vendue qu*aprs qu'elle* ont t ^{bn
dgotes dans nos ch mbres frigorifiques, par consquenty plus t aines et (dus tendres
que les viandes non frigorifies^n
Nous apprcierons voire clientle, et vous, vous appcierez
: || nos marchandises.
Aoti* nui nvnt.uic Jiche dmontrant chaque article achetjte nous, et le montant de lachii. Si vous ns
v^nez pas jnotre toayusin penonneUem*rit, xiy* que l'on vous remette cHie fiche
Elle a t cre pou iulre contrle^






u




LE tyVTW
RJRODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artcrio
Sclrose
Obsit
Qui ! reater Jaune I altrr
Ulrbumillimtt, le durcleeemnr I
4** artre. llnuWtnitnl '
ratine, lea varice al l'obsit 4e)il
limiter l'eacea d'acide urlque.
ca pollen da notre orfanlarie,
/I faire d*a cura* rfculicrca
4'UrVODCNAL.
lave le sang
. Llr.d'tiiicn prin* l| le, tant '
tr.l... o rte* v. rer cinima
ee*ni ri.'' > laitianM t.
It dveloppentfm 01 ra'ir* art.rtt".
if A >i |.#n .1 .1- i . .Jr.,f. t.tlde
urly.- liant ! leul (nejr d '/ocr
lentiuii on devre. avant tcu .jir
ehoi. luIMt m-re-j finnt i tr-
queir.inti.t contre rcirnilon d'aride
M lit dne LreaalMn* n *l..[:o>a.ll
I Urodunal
ProfU'r'T FalvM.
fror cm it.i i lumttritte a* rallia*
CUbl rha'alin I r ViuncKlM* tUI*
I t D.ALIROL
>.. ra.n i a .
tiUr.w bci
au i . Ma -C'r> * la lamaoe.
iiMee.
Utlvf/sm *. teluiiut Rt.uma
rt Y V*UL uiuiea. Oonue. lurotuio. N*V
vraifira
m
.auaaa. jy
4 tf m {ta fa (ion
f..-:r.r* aie des
fVtr-fft
.'. .;(,,.,v'i'l/ i ;i /.',. /.//r; I fl ./ /.| C./., /!'//>.,| '
'I. //< n/(i'i II I i/i ' n,(' r).l
i i | i c /. /r r
( A' /'/ic
/,' p < "' ' '/'(' tilhiunr jir.i'c,ii m fairt l'id-
.mini1, u i \JnnnittraUoa, If
m in de 9 h -i imli fletli qui
s a ./' /'/ i ".< lies it i e if fui
l .// /i -e. '/ vtflir rftj ihi >& r
'dnnfintnlt-
.Y '{ I,' tfbonneiH "' ton. ri
/."i /1 .a i/- e >'" ''' i/i's M ''i
m
l.fi ab >-"i.i .n\ m m crin qu
,i i p r i ,, ; r 'i / .i
(i/i' n' l< t dU /air: H ^* 'K
d 1011 pVtll i' i'"' *"pf '" ' rl
ubwui- mi l..
r
lenje T;t lan Co i a n e p B* Faiti
=3
A V SUHl
I a c llerlion e imp'Ae i 8 >-
lumr) l'Iore t'iltcre(|n el iiii.li-
< lu les Aclailc \> 'I le OUflil/.
r-ii'e fl u trs lion 4Ut.
S tvlr4ar Min* h,,.i r w.
Min ",'< Mil" |irv'- .Im Or An Uni
Uoii Je-Cline
Coloirbian Statip company lue
Le 8}8 Martinique i ayant /at8?
iVeu-VortV le 4 Ocfofcre courant pour
let ports suivant*: Cap Hatien, Port
de Paix, Gonove* et St Marc, et
a.lei.tin'u Port au Prit ce vers le 13
et repartira le n.vme jour pour
Petit-Gov Mir uninc-H-mir, ux
Oues, Jicmel el les ports de la Co-
lonial prenant fret et passager:
foU au Priucf, le 8 Octobre 1921
Vienoent d'arriver h
la maison
L PREETZMINN QQERHOLM
Rue du Q ai
Bleii(l'oiUreaier!V0240
Fers repasser, Kspadrilles.
Moins, Sei*pellesj .M;incli(klicsffil
(il)ara I C^Ayenl?, en peio.ie.rii ior.is.No 4o,r>oa-60

Protgez vos pneus avec la peinture
pour capote (iootl Year.

A Q.i.l .li.'m, ni n. la i"'"'
l j une Go.mI fi'jtr pour |nn
1^ > ^ r V.-.j.ol.' lail ilaiis l'apps-
/jr^ ,t.ei- h- voira |inn d
changea
Il li conseiv,le n*n I jilas
brillant h plus joli,i'- |'<-
i'i|c.ii!i de la chaleur 't du
liinl.
C'csl .nissi excellent pour
pltBilra lea apola* ii Im protae conlw '"H1''
talion de l'eau.
facile i appltquerla peiimte Cood
lar p)jr cij)ti et pns'i s? seshe
rapidement. el doeie in objets une
ccnletr noire .lisant.
iod^yea
[PAINT
Ea>sayi/-t'ii eu achetant uu
tMi il vaun terri tu1 pris
le| i ri u!'; Il nbl" uns
GOOD
AR
La ai3onH.SlTA
Pans qui "n'ont pas encore rn I i oncles da
linesse que v eut de recevoir la !alson H.MLVK'A
doivent, daae leur inlrat, i*tmpr taar da paaaar a
cette maison, car nul part ils ne peuvent trouver
daua-i heani "iirl.s ulespr.x m raisounablaK
|.iii niticles sont vralmant d l-m bena-e et de
I, i Leur et nos prix diaflttJle .-Min rrenca.
Or ace il- oliiB* ^ua.
nepe .la china A br.W i oar chemise! & robe
Crpou bro:i fr inc^is
Crpon franais lietti. d-ra res nouveaut
TtlaotUMi couleur, Iranoatoe daralra JJTSSViuU
Voile saline couleur carreaux Irrnlr.' nouv aul
Irearli l rixky detuire m->de
Crpon barres couleur anglais noure mte
Organdi suisse blanc uni ri_aM
OrganJ. blane & couleur a b rres & a a.u.iu
Tiisho -le soie japonais
l'of In il t|turs pjur roh
l'oplin liar-e pour chemises
l'oplin de soie uni blanc & erme extra sup
Tusaor blanc uai poarUngit fin
ercale blanetie sup.
Voia blancs ban
" (leini deuil up.
Madras bara-?s de soh paur clieinisesji hoin nas
Ma. qulsette noir
Zphyr an liais sup pour ehamises a h mmes
Satinette Foulard pour robes
Piqu Ida ic barres sup anglais
D agnnal n >ir sup
Casimir a iglate n iuvo t
Casimir oolr llerriug boue ang.ai
Se:-geb :n*maiintsnglat4
l'ealmbeacli
A i, ag note
Satin Chine pouf tau le rs
Lustr.ne a b u .-< pour tililleure
Tulle pour vodes
l'as biods ic.iii soie
Biis lente.Us
Hmn brods f 1
H is m 3r cerise s
Chau s-ettes pour ho n < sup,
Chaa Lainage cou'eur anglais sup pour jupe
Kaki jaune auglai3 extra sup.
Kaki blanc "
Dock M ani|lai
Dl'ill union blam anglais
Coton .-. ilrap anglais
Toile a draps union anglais U> \
' pur fi anglais /0|4
Hrodfries Madeira Se Suisse
(iabardina b an^ho un e sup.
Itati ,e blanche sup.
" extra s ip.
S^rvis'tes le toilaii e .uT, a ; il lis
Tapia cira blanc sup. pour tables
Molleton* b anc-. cou'aurs sup.
Lotions 'Pivart*
Peignas irij.l- t: a nirloains
Petites sM'.'iettea blaitoUea -/amass
i'.repoii a jo ira noir & coul
lia n;ss anglais pour m-\tel s double |i r te, e
Imables ctien.t, vous qui voulez porter, peu le
frais, les plus heaiu Iismis qu'il h h posbible de
t ouvMi;- sur celle |lpc ', n inanq i / pas, avant
d'ail r ailleurs, il , |m.-st a'ia< nous >i le meilleur
cceuil vnus r-l ; serx.
sii^^tW^ ^ ag'
Tbe Vv'est Indies T.adiug Company
Piftl-au-PiinCf, (jonaves, Cip-Haitien
A A F* PEARS'Limited
Peur avoir le teint trais et conserver toujourt)intale
.rite (rateheiir, servez-vous des^evcellents preduKs de la
laineuse marque 4. njJF. ?eaf.(lirT.i2j Elgland ; Iris que :
Savons transparents en boni;s, Savons transpa-
rents en tab'ettes, Fine]poudre de lalo et pondra He
Taie pour Kah, Ratons rouuss pour evres.
n vante chef Simon Vieux et ^llred fieux
' a


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM