<%BANNER%>







PAGE 1

L^ jyrw %  TEINOELYS Tl0%3f^^tmm^^^RirTr''M^ *~***r lerge Taillant Cosignataire peut flaiii La lourne lecloiale de l'£\-prsident lenoel On incident jHAVANA— bm inconnu* ont tii •deCOUU ilf I. H iur le Irain dans lc.|U-l l'ai prsident M ncca 1 lail a tourne ataelorelfl : Seul personnes ont t blindt-Un pu plus lard / wagon (lrruillieiit, mais il u j a pan iu d'm le n de personne. Le draillement a eu lieu a Agramonle.Les dpches u disent pas si le draillement si accideutul ou s'il y a eu malveillance. I.*Gnral Meoocal e: si suite ont coniinii leur chemin en automobile o U anivu i ti mps l'iur n u tmanifestation politique Anatole franec el le vicomte i. %  -1 %  %  i %  Importante dclaration (Je %  •^Mussolini PARIS — M. Mussolini a dclar aujourd'hui dans un discours que le dveloppement de la natalit en Italie ncessitait un dve'o, pement conomique correspondant. Le l'ie mier miuistre a conslai que l'Ai lematcuo prparait uue formidable tavaiiche conomique el qu'elle 1. 1 tera eu 1925 pour la conqute des marchs. A la croil roinje amricaine Confrence nationale de rad.otlgraphie WASHINGTON— Le Prsident Coolidge eu qualit de pre-.nl ni de la Croix Rouge amricaine, au v.ira demain l'assemble annue'le Sa cette organisation.Iteaucoup de diplomates trangers.assisteront 1* sai.iT p ililiquo dd soi r La trni-nine confrence natioi>a le du radiol^-aphie convoque parie secrtaire Ifoo ver pour dis cuter les problmes de T S. F., t'ouvrira demain loir. Nouvelle diverse BALTIMORE-On annonce que M. Williams ii, lit!. Mue Adoi>, .m m n lecreiaiie da lri,doil subir a fhopllll John lloplua. une op ration a la vtlllf. Mac AdOB ^r trouve actuellement a I hpital. l'A MIS— A la mita des cliange ments politise] soi oui eu liru au Chili, M (jetasda, ministre de cette nation UBtt du BASVeni meut IraSQals, I donn sa dt mission. UafiONM— La police [OOnuM une campagne lifOUrtUM conlie les isareoutai, ceor assolt* it toutes les partOODCl \ouiaul rej veisr le gouvtrnemnil p*r la for te ; 300 bombes ont .te saisies. Les ils iuirip "Ci nevi pis, I ; s'en i" lue fois, un mmbre de la Uiumbie des Iteprseutauts vint dire au gnial N, rd Alexisq aies courtier, d.ms le but de raliser degro> hulire&sur lis opiations de diange, se livraient une activa campagne pour faite m aer le tau* du dollar. Le Syndical des agents de eh n g fut aussitt mand au Palais de la It-publique el le Prsident Mord rrproi u a ses membres d'avoir une conduite si prjudiciable aux intrts du gouvernemei t et de la Nation toute entire. Mr Chauvet, courtier asserment et membre du syn dicat, se leva alors et dit, sans d tours, au Prsident .Nord : Prsident, nous sommes au "Bord demer ", deux cent six courtire. Il y a ici, en ce moment, six. O sont les deux cents autre* i La justesse du raisoi.nement frappa le gnral .Nord qui cjmprit que six hommee ne pouvaient I lie tenus pour responsables de ce dont se rcndaieut coupables deux cert six ; et, au foud, (eut tre ne s'en prenait il qu' son entourage ,ui ne veillait a l'excution d'aucune loi. Convaincu donc, il reprit : Mei sieurs, le pavillon blanc a parl" ; le pre Chauvet portait une Ion gue et belle birbe blanche '. Le chimp-'goe fut servi; et. au cours de la courte et intime con versation qui suivi, le l'iv-ident Nord /lexil'ftdreaeanl amicale meut au pre Chauvit, lui deman da : — Eh bien, Chiuvel. commen a va t-il ? — Ilas, Kxccllence. rpondit le svie vieillard, '-a ne \a pas, a s'en va". Mm n'allait en elet el tout s'en allait. Parisiana ci:sinit 4e et Se pisodes Kntre : 50 centimes Au Dpartement du Commerce llur a p.i lit n lins aliaiiOO do noir* ami FI char 1 Coastint c ironie Ch ld I) vis on m li parieiuiiit du C>anaerc l en rein.it ceti: ni lie M CharL-s Duplesty. hu s.iln.uil h tfparl de Monsieur Dupksay. nous aJiessons nos aiocrw compliments a notre ami H. Constant qui saura une nou/elle fois jualili r I* conli tlce in Cii l de rival ^ m M. i.oris;ain a le saviir et la ACTION IMMCOKTK %  CVIILLK L l(T T Acer eac LA OIOESTION FAVORI l'f VACIMTIM 01 L'tSTOHAC S ijppri m *n Pauntour '((lomao. Ml. irtiii.i aoullli' ••Ch.lwr.Ranvol* V.Mi f . Nauit.i toimuminu, %  •lloniMmanta, Dgailiom aamklaa. lit nnlt fat uutit AM parmcitt UUr.l„ P. ZJZINE. I. a *,c.pn.f AXIS A Hall, l-lianiiacu AL ITHU8 -—1 boojt pharmic remplir I u saii-faction priera • L s :> hautes et nouvelles fonctions. No* routes A la suite des grandes averses de ces jours-ci la DIKUJItoid .1 • vV Haro IKJUJIV qui a eo a i pays ies million* de gourdes, a t rendue imp ticable par suite des cru s d l'Ar-ibonite. < >n nous informe que OO liOTimes tr'vaillent en c; moment pour essayer de rparer les tir Ji s, unis en attendant les communications sont inler rompues. ItatttttqtM les dcisions renduet en toutM ma(ii< ns pur le Tribunal H.! iVeuiii'Aj Instance de l'on -aii-lVinre .l'Octobre '923 M 31 Sept. Ii24. Civil 180, CoanMreel3)i Correctionnel S7, Criminel 15, Di vorce 11 1 .', Rfr 178, Cabinet d'Instruction 179. Total 1192. Port-au Prince, le ti Oot1924. Nouvelle Maison de Commerce Sous la raison sociale Eug. Le Ho M t Oie il a e.e lauii sur cette pfara une nouvelle maison de Commerce dont les associas sont : Meesieurj K .g Le Uoss et .Iules Pbippa, avec pour fond da pouvoir? Mh Adrien CAsfcra. La grande BoaflaBea dont jouis sent FUT noiie pla-e ceux dont 'es noms figurent ici fa l crd ra que ta nouvelle maipoo mairhera dans la voie de la prosprit t'e que nom souhaitons smcirment. Ncrologie Il nous est Tait part de la mort de hiiiin • Il H.N, auri nue au Cip lliitien. If 29 Sept-mire coul a l'Sge de Mai -. >oui savovoM nos lyapa hi q es condolances aux l'.mill s H Hy, %  • i. i.n et PierreTerre, si .-.ne lement prouv, s en celte circonstance. A ? MwirtEopHHi 4i/#*jI Soul>Kin*ni immull*t>iurTa llrm tur|ir*n*nH *, %  ""• | rriiu.iii.tjii,„ .i..., 9> an n.|, l<( ,| B. DALICHOUX. -il Ru. I KHf H.*, AVIS Lea in i*-s>s sonl aviss que lai concours .t'admit s LU ;t Glie Dubois auront lieu le Jeudi tf 0:'bra eourant u L^cal Jo l'Ela blis.tiu.eat. BU-0laiabal *, """ p VARIETES en SOIR 7 heures Le Ceinte de Monte-Cristo Deunoie epuode Entre : 51 centimes H hrures Le Coiite de NooteCristo 3e poque llltree : G o.5o Mercredi, Dchauce ytar i W cenioes. PHARMACIE PRINCIPALE H. CANONNE 48. RUE R(*UMU 88-90 BOULIVARO SCBAtTOKl PARIS vendant LE MEILLEI H MAKcIlh VV MONDE Produits des Premires Marques t toujours de premire fracheur i M; SEUL! Qt ALIT i • LA MEILLEURE • RAYON HI'K'l.M. POUR LES COLONIES DIKH.I KIUK, IIKIIHORISTGIUB SltCIALITM Truiva.lMi at Etringiras SELS DH (^1 IN1NK IIR8 !" Tout produit en flacon*, ampoules, comprims, cachet. SOLUTIONS HYPODERMIQUES BANDAGES. CEINTURES. BAS A VAHK.l S APPAREILS HTG1N1QUE8 pour tou aiifti APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringues hypodermiques PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements sur dimande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE REAUMUR 88-98. BOULEVARD SEBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en lunce ni 1 r.'j.nger. Un conseil salutaire aux amis? Di consomm et au consonne. Chez Christian itox .i la Il il 9 des i lsais au No 323, vous trouvre/, un bouillon suc:u!<>nt partir lie 5 heures du soir. C'Oat absol imenl rconforlant aprrs une journe de pnible labeur. VOUS trouvre/, aussi 'u bon vin rouuo et blanc et toutes autres boissonsSoin — l'ro.nptitude-•• Propret. Voil la devise de l'Iltiblissement. lnteriiitlioii;il \t)ilt'li<> I.. Ii A l'in 1 "posi m '' lihl i c llub nu li'n '' MM. e i. H courant, lirs73)[i. m m..reepuo i ta un % %  ii >u u \i liev.ur Mi E I II mmon! el aussi pouf I s \b: libre rc n i < >u daox ra. Le M il*. %  . qui so t '. j > i ive' i T Ha' ma I iofi I n la m ,. lo n' suit an loil e mu iii d'une cari s sig %  pa l l< ni .'t paj ta s rl .i' Ge'n 1 f.i'iri i il il r.i n; i nient obierv W. Q i.\n\ W't 11 Pr. i ,I.I RN. HI.MIM;, Secrl 'ir A Vendre A pertir/lu I Oclobre courant, on iiouTcia a llmpiiuierie \, A. Ilei.iut le uuuiuu Iode de Proednra fUila, a.i pria de loi lira l'exemplaire. Comptabilit Afin de donner satiafaclion tOas lea nu. leutea, i tcoii ^p;cialf a dci l don vin un notiVMU cours d • GompUDiiit le Mercre it / < letobre. La nouvelle ciasss irataillera de / ha, a 8 lia. du meiia. Les inscripttoni Beroui reue jusque lu data mdiiuonne. l^piasi* adir 1/ siou Dsuphin, \ %  iiii, i A i„. !/• , al J.vaui i i.e drei Po t nu Prince, le 0 Oct, 192i La maison H.SILVE1U i'vux qui n'ont pas encore vu les jolis article* de 6DCSM s de sole pour chemises |hommes .Marqi isette noire /epbjr anglais sup pour ehemi es hommes Satinette Foulard pour robes Piqu banc bai tes sup anglais Diagonal noir sup Casimir anglais nouveaut Casimir noir llerriug boue anglaiSergeblcu-marine antjlsis l'ealmbeai-li Alpaga noir Satin Chne pour tailleurs Lustrine a barres pour tailleurs I ullepour voiles Ha. biods demi soie Bas dentelles Ha s brodes fil lias merceriss < hausse;tes pour hommes sup i hausseUes pour enfants Kaki jaun.auglais extra sup kaki biai.c • / Huek filan.jlai Drill union blano anglais Co on a drap anglais i oUa a d, aps union anglais 10/4 u riw M,r ,|! glais /0i4 Ibodenes Madeira & Suisse %  abardine blanche unie sup. Itatine blanche sup *^*tra snp Serviettes de toilette coul. anal .1. .XV i,, K anC SUP Portable. otl ft n n f b>anCS coul urs sup Lotions vert Peigne, franais* amricain. I etites serviettes blancho,!i rpon jour.„oi r T c C o U dama88i ironie" u U e ri e'ne ,,,,,,, ^ ^^ d 'M railleurs I . C man 1 l,M parafant LE ROI DES ROUTES Cent le Pneu lraction \Oord Uuulop Canadienne Taire de I. raclante pour un article est un main moatrar Ji preuve est autre chose. Hatrf de. 0 '^ ChaUHeUrS dCS r0UtG8 du ^ C'esi le Pneu des Tropiques Lu vente chez John Woolley, PortauPrince, Chs! savaiu, Cap-Baitien, Ime Tve tendrai, aux Caves. T. Gouss-, lirauoane, D. Bombaee, Pelit.fioave et liields St lare, B. Wolll, 3onsi"es, Tillanueva et Cie, Port de Paix, : Dorsainville, Petit-Rivire, Salim leussa Lojane. B. Glt-rius eorjf, rcahaie W. Qumtiu Williams, : , Distiibulor il %  /•".' I



PAGE 1

Cl MATIN TI Protgez, vos pneus avec J-priiriir e .pour capote Good Year. Quel •lianj|emnt la peia lure fiood ar pour pneu et capote lait dans iapparence de votr pneu de M change. Il le cotisent,le rend plus brillant et plus jo!i,ie protgeant de la chaleur et du froid. C'est aussi excellent '"pour peiedre les capotes d'auto, il les protge contre toute action de I eau. facile appliquer!! piiitire 6oo3 Tupur cinti et piei se siii rapidement, et diue m iijels une cooleiriiire luisant. Essayez-en en achetant t un pot et voue serez surpris des rsultats obtenus. Viennent d'arriver la maison %  ** L PREETZMANN AGGERHOLiV Hue du Quai Bleu d'outre aeriViiO Fers repasser, Espadrilles, Houes, Serpelles, Manchettes, fil en peloelefillordsNo 40,50960 Le Coq i|?aiilois 1027\Rue Courbe Po'-t au Pr.ncet \ J\ oui prie le venir visiter son .-assortiment de tissus, spcialit dV r.alicots suprieurs, /phiis, siams Indiennes, Voiles fsntalsie, (louveiturss de lit. lias et Chaussettes, lapis cir et Ihmass nappes Formel de chapeaux, Souliers tennis: Nous avons ouvert un ra\on de Tusse*, en noiselaine d'aticlesmaills et de miroirs moyeux. Les prix sont les meilleurs. Tbe VVest Iudies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatien <* % % %  ETOILE et VEXUS Etoile Filante Stanfaetur de Tabac S .Jean En fiM i la Banqu Kat'onil No 1S5 %  Beurre Beurre! Beurre ŒTJEN La Maison 1/. $ A. Sada tf Comp* ny annonce S'8 clients quils tn u veront Beurre Creannery pour la Table I leurre Ktiquotte verte pour a ptisserie lied Kobin Cuisine Dalsy, • lar.jitri '*-oa lue nttrj< ipprifl daHs'Ii. marche KO rOQtfl ch z: Si.mu Vie ix, \ ired Viens, l.ope Rivera, II. Bordj, Aptl Dalr,jA Hacha, Heorge II tB. # N. SadU *MC"rsjr uuat -_ labi, Jean Assade. Grand H tel de F rance Vit-W-afSCT Fosilion exceptionnelle, au centre des allaires, I prolimit de toutes les Banques, de la douane et de toutes les^Agences de bateaux. I enseignements et facilits jour vojajjer ensuit" mobile dans, toutes les paities de la lepubbqui d'Hati et de la t rpublique domiricaini. Ihambres conlortable> et stiitoul 1res propret, en dateurs dans les chauiLres la demande des fentionaires. Cuisine^} franaise lis soigne et dee plus varies. limande* visiter la, moi ( tint de l'Btelij Vins des meilleurs us de Bouleaux, |*r lani ques, riamejannes, gallons et par touteilu s. I in i les Vins de chteaux, TOUS trouverez le plus grain noix, pour les qualits si pour l'g e V1ISB L'ITALIE L) 1 ta l'A G NE. > IN DE BOURGOGNE (blancs et rouges et le rei.omme. Sparkliug buryundy ( Posamard mousseux, golt Amricain*) Le plus graud assortiment de Liqueurs, Cognac, gins, winkles, etc. Absinthe pernod, \m-r Picon, Vermouthe CO.N.sl'.KVLS franaises et amricaines frachement arrives. •Mu Alt L.* de Cuba, Aurora et llabanera. U.'.AR TILS de toutes leslabriques d Hoiti Gros l dtail l'Artl LMKlilL st Cartes postales. Prix tr modrs. P. P. Patrizj *>. INJECTION PEYRARD DrpuupUi df 40 an* fat'nt b BLENNOKKHAGIE et tint Ecoulement remt on Chronique! 231 ARABES ..I 11 H 1H sur 232 (I. .Irait dan K., rr ,,„ de. Mjt,,,. d Alfr ) CM! It nm\U eut i lop|cira inn lu atillun rnlUti EN VEUT* DAf/SJOI ,, BONNES PHARMACIES SPCIAintS PEYRARD D'A! f.rR <6 m k Gwtlh. PARIS Rhum Nectar Cli. ,IM. (Joljens \ 40, Bue du M8gti.ii de l Etat 117, i.ui Bonne Fui. 820, KiH Courte. 1 isUrilO.NJ. j AT A $ F* PERS Limited Feur avoir le tuint Irais cl conserver toujeursuntacle 'elle Iralcheui-, scrvr/,-\(us dei excellents nniduili ele la laineuse marque ^tt F. Peais lionel Cugliad ; lls |ue : Savons transpirants en bOUIatS, Mvom traa.ipnrnts sn tablettes, l'ine.poudr" dfl lac et pendre de l'aie pour llh, Htons rouges pour vrea. En vente chez |hnoa lieux Jet a llrcd Vieux Rhum BarbaacQurt 110, Kue des Csas TBuEPHONE.: 4S0 Pharmacie F.Sjourn L'onne avis sa client .ie t aux mat i pul lie qu'il a 'raiiuorm^ on Laboratoire d'Uioi ui Laboralo*re dt b:oloyie appliqu sous la Direetieo db lr Hicot et t. Sjourn Le laboratoire ei ouvert tous les jO,i,> lu uail oauree du soir pour louit les rochen-ha-1 >rroei ctaoi nntioi.ee ci jointe ..aui pour lu YVasftermanoet ia co lainne Ure Vcrtorie Seront ngoei qui le manii tie chaguu teounue* S'tireir w r'hir.uuuu pour.ki rdu laalres.d'xriues ei ^uc^aunque Hcaciiou ue Wasserojana Hjictiou ie Tnkoul fciaraen .lu siUg fl t u p E'^m-D des Aieuieo ee craehat 4 -!biimmo r^axMioc VJu*-u.w.L.r*o *ti>4rj| rt i m %  1 J ssk^ -•-. rl



PAGE 1

^" L'A MVTIM .. • %  Grand'Rue 1717, en face de la Poste Provisions, Liqueurs, Vins. Parfumerie.Boulangerie & Ptisserie. Prix courant de nos Mois : H Whisky Bfaalf A \\ bile |uart bout. |\ or l,5o pint f!a>k o.'.n smull plut ftaak 0,70 .lohnia Walker Whisky red l.ibel Lille1,60 blaok Label bout 2oo Canadien (.lui) 1,40 1/4 flaak 0 4o Cliampatjiie Fonimery Lii|)ifnrs eiiuon-aiin'' Crme de Krambroise, Fraises, Bananes ll.lo /,oo Suo Simon jaune • %  ]' 00 Cherry brandy,abricot |!rand> ,|'e;ich hr.indv 1.J5 Grog amricain ifernr-itfhs NoillyPrat Cl usano Dnhoniiet BAili'iine le litre le J|| li re %  lidor — Vin do dtsieil la boi tiille Abtiatli* f'EHNO!) le Chalreu** J-MI . •• •' 1 i bouteille Pipeerraiut (ici Frres la huilai 1 !*. TripLe Se" Cstttrfeae Aiaar Picoa %  Madre, Malng.<, Sse.fj 'Isa, Porto, M > .alel liqueurs latie-SYizanl, Atiiselle, Cacao cliouao cordial,Tuy§f6. Carsete i>>le IM U l>>uteille la demi boulai le Via eu caisse* Bouteille- iep us p. o. ifl jiis|u' ; '. M bile 1,o3 1.1 I oo /,n i.1.0 1.10 1-tO .1 OU :: eu 1 GO l.0 I.OO 1.7.1 0.3 • l.tS M;, Api irai br uJ\, Cberrx Brio Ij reacb, ktluckbcrry Braoab la bouteille a ueaii bouteille Oi^me de Meoilit verte la bo teille, 'fosses 0 le Mil .de Me de Daut la livie /•j-ti^e* euliies boit^ IcuU cisaperges boite lnitrea lalede foiegras P. P.80 0.::> 1,$ Tomate Catenp 0.60' l'iii.u ri." M nulle !. i iiliii lait e .j'Oie L'ai eu* la boit; l.oil tuodOTM l.ail .< i. <: ii e Nestl la boita Pi util au ju latsitu la boite '• •' • IjJ boite lli.ile .1 olia $ t. IktO '.,4 Llle Mull on la Loite Soupaa "Campbell' 1 ii*or I*I la boite Lait Kliu la boite; Vinaigre eu eaiafea l'sau\ la boutelle ,IMI:I Lianes le llaron* Sunt an (iii'aia la ib Her< lalb rouge la Lb tomme* a terra ia lb iii|uana la lb hi/ la IL Var.trgii .') Ils* Bacon la lbs Beurre i.'ueen S 1! le teib'anc Ueferre Keae > litre* le feiblamBeullfe l'enois le feiblauc de I livre I %  > '• le lerblauc de 1|! livre Saidinc< Saupiquet 1|4 boite Amieux le (ciblant Ij^boite i.irdiues l|*.bolte la boite th la \/t livra • ii4 livra Portai la deuiaiea P. or 3/la beat. $ ai Divers 0.4§ k #.5'< 0.40 0.60 0,tO 0;60 s; 0.5 0 45 0 w o.ta O.lti 0,00 ries iouti oiiiii aires le jeu ulU l'as! ri •ourr.Dprs tu porcelairjfJiJou>. H. or *3, paire O.1H PoufeV*. tlemilt P. oit) 50 jusqu' *J.(i. Bougjes Fournit i assorties \L caisse 1(0 tj, Dpnralif Zendejas don/. 20 Dol ie flacon 2 •<.' Gl(i\RES Dominicaius Aurora en gros et en dtail* Parfumerie Houbigant — grand assortiment LOTIONS plVEKTEn gros t w dtail



PAGE 1

WaaWtJCB f IKiPIVIfc TAIRE Clment Magloire BOF fEHU 1*58 Rut Amricaine NUMERO ^0 C BNT1MBtt Quotidien %  COI" %  ... ..j teœjBSK I (fca .tpgfiat pulao redoute, e sh en vue d>: neutraliser leur ftlfaisance^el da'conque'rir leur estime,— taetique dangereuse cl; ^IJU*UII souverain n'emploie mresqu i jamais sans s'exposer i retjiviler un jeur d'avoir oblig des majral*. teon Libeos TEI.KPflONE.N42 llmi ANNE N M30 PORT-AU-WUNCK (HATI MARDI 7 OCTOBRE l24 Intonr de la rouverture des Tribunaux \m tous i-n)(iressocs r ilmnrr publia le m mijnfiquf discours troiinirr DUT IU Intimai il (-ivlirf, a l'is>ur V la IMH du M. l-ini a la I jlhnlnl : Metsieurs, .Me trouver avec vous dans ette enceinte, si pleine de liaules traditions, o j'ai pase dl longues annes, o mon pre a consacr les gnreux eHbrts> de son inttlligence la dfense anprfrne de la Loi et de l'ordre social, provoque en moi une profonde motion. J imaii Messieurs, je n' oublierai cttte beureusj piiode de mon existence, cette troite collaboration o nos esprits et nos cœurs s'unissaient dans la poursuite de la vritC'est pourquoi, charg par la contianre du Chef de l'Etat, de la direction du Oparttmenl .le la Justice, je n'ai %  ess un seul moment, de pens r raliser les lgitimes aspirations de notre Magistrature. Nous les connaissez, Messieurs, lea crasantes difficults de l'heure actuelle, vous savez tout ce qu'il y a de dlicat et d'absorbant dans le rle d'un Cbef de Dpartement, surtout loraquil s'agit d'une administration dont l'activit est aussi multiple * aussi incessante <|rie celle do la Justice. ^Se tenir en rappot ts pei m intns avec les (miuussaires du (puverucinent, entretenir avec eux une volumineuse corresS ndance, commenter les lois, i expliquer, indiquer les textes a-.appliquer, ordonner des enttes, les contrler, les venus/, examiner consciencieuseent Des plaintes venues de tous 'points du territoire, taire la rtdela haine ou de la passion, fericher taire luire i ;rtout la iit.^protger les paysans, les fuvres, les incultes, contre l'avidit de leurs exploiteurs, rliiner les uM et les lautes des ottieiers ministriels, rappeler leur devoir et au respect scrupuleux de la Loi ceux qui sont tents de l'oublier, voil en peu de mou une parue du rle con'lrable qui m'est dvolu. Vous l'avouerais je, Messieurs, que parfois je me suis senti presque dcourage devant l'immensit de la lche qui solde devant moi et U fiibhsse >ies moyens dont je dispose par suite de I 'insuffisance de 1 organisation actuelle /les Hureaux du Dp-wttnvnt Ce qu'il faudrait faire, nous le savons bien. Mais hlas nous portons le poids dt s lourdes fautes du pass, et notre situation financire ne nous permet point, cause de l'exiguil de nos ressources, d'entreprendre en mmo temps toutes les rformes et toutes les amliorations ncessaires. Il laul donc que nous continuions laire notre devoir du haut eu bas de l'chelle de notre administration judiciaire. C* n'est que lentement que nous pourrons raliser les satifactions justement rclames par la Magistrature. Vous le savez, un des grands dsiis du Gouvernement, c'est d'rig r la Capitale un Palais de Justice qui abritera nos trois grandi Tiibunaux de cette villeLai plans ont t dresss, les devis prpars, et l'u-uvre m perspective est vraiment m gnifique. Le fonds ncessaires, je ne dsespre pas de les obtenir avant longtemps avec le concours de mes Collgues des Finance! et les Travaux Publics. Ce n'est l que l'un des points du vaste programme de rformes qui a t labor, programme dont l'excution dpend de la tnacit du Gouvernement cta la bonne volont de la Magistratures de la sagesse de tous Je saisis avec empressement cette occasion d'alfirm r une fois de plus le tri-s vif intit que porte le Gouvernement notre Magistrature qui compte dans ses rangs de si remarquables individualits. Aussi, les compilai nts qui viennent de in' re adr s es m'arrivent-ils droit au cœur. Je donne l'assurance iormelle tint eu mon nom personnel qu'au nom du Gouvernement que rien ne sera nglig pour qui soient Vtini'ivement ralis* tous les projets depuis longtemps envisags en faveur de nosTiouauxA .Nul u'a pu manquer de cons !-nts, il doune lieu a une rmuautioo proportion nelle. Ko ce qui couce ne le Servi ce le I hmigraliou, cette rgle est n ,l it. !lo.;:.ti t applicable : mais on a cm dans le public a des abus et un*application excessive ; on a cru galement que lea prlve meuis dni non avons parl, au lieu de se faire exceptionnellement et l i .jii.i le cas I erge, t.iu gnraliss i\u point de constituer une prattaiM couiante du servira La letlre de BOlre conlrie aflir.na la > .mtraiie ; nous voulons bien I eu noire el convenir que daua la iditions qu'U ilii, il n s a pa de coucusuion dans le sans p^ uni du terme.Toutefois il nous par m Ura de le mettre an carde en qualit de chef lu Service de l'E migration contre tout abus posai ble de la part de on service Il s une distinction faire an •re le cas normaux et o l'int resa ne doit rien que les taxe M gales, et les Cil extraordinaires ou ries H liui en dehors du llu nau et de .es heures. l! j a gale me il %  11 %  %  ; %  -lion de maiture observer dans le rglement des cooptas exilait vd du hoi qu'un lglemenl la fuiraitaunable et uon impos ne pourra iloun r lieu a rcrimina tion. Nous complon, de notre ci t, mi l'esprit de conciliation 4a notie coafrre pour apprcier celi et reconnatra avec nous, comme d'ailleurs il a eu dj a l'expiimer lui mme, que la situation est dli ente en raison mme de sqn objet, et nqus comptions galement sur lui, avec la.it le publ c, pour tenir son service et on personnel loin des abus possib es 11 sait que U Service de 1 Kinigratum est mal heureu En Ville Monsieur le Directe ir. Comme Chef du ScNiea de l'Kaaicration t comme rda leur L'Essor s j'ai la attentivement voteo artiale intitul : L'Kaapr at l'Eaiigration . it ai rel v que vous srier •aurtus de bavoir ipour le rpter) qua UM pilvt-meats qualifis mnetission ne se font pas au 8 IOI.CIIOJS , uif.rme et // (-ji-m nu il n'v t pas de conuseion a Mi* j' p to'|v Oir aucun employ n'oserait lclum r 'e quelqu'un une somme quelcon que pour un travail fourni aux heures rglementaire*. Mais admette/ vous qu un \g--nl d Emigration aille dans la maison %  Hv-ed'un employ ou du Chef de Service troubler le repos ou le sommeil de l'un ou l'autre la nuit ou cinq heures du manu, afin J obtenir un travail press ? Le temps que eren l ainsi cet agent set le sang et la sant de cet em ploy ; Peur ma part, je ser*!-; plu heureux, si dan m maison pri vf, je pouvais consacrer toutes m minutes, iout< mes heures ai:s miens, h iras livres -t 4 ui repes rparateur. Par oenif, je suit Uuioiirs Lta dispos 4 l'office abattre n'im jJrte quelle beaogaf. 1 ni voil ce messieurs de 1 ("'migration sont toujour-. |> et ne veulent jamai allcndre qe un Invai se f .s • dans le temps tlx par les l'glements La concussion existe, lorsqu'on exige, lorsqu'on rclame, en posant la que-ti m une ,iua non, et aa< ara, comme je 1 ai dit plus haut, pour un travail que l'individu ne sollicite pat a U maison prive du Chef de Se vice ou He i tinpioy. !'• rmetl / moi de vous dire que si vous lene/. a ce que nous t > a bious d acco. d et i> ce que la I. harm mie revienne rgner parmi pour vota <"!'!' %  >i, pi ir '•prestige rat nn du Gouverne^ '.M>r , e'etl raol. et r,. ui. Ci,ef de S.rvice S I Lm'gra tion, — toute thorie soj-hi. noua Que pertonne ne manque a la repisentition sensation nelle qui •ma heu >e soir et qui comportera du gi ., d Bricvan Ut sera un vril-.be triomphe, et l'on aura l'oecasion d'asmtter au dbut de nouveaux artistes dans de-i numros surprenants. Les comdies burlei^ues gaieront galement le public. (ice a, ] lica dt paillasses impavabtea. Une pantomine d un genre unique sera le e ou de la soire. Au CIHOUK loue ee soir, lou pour jouir des distraction varita qui nous seront oieile pendant trois h ..tes prs. Avig important l.ccieur du '' Matin ', eujour d'hui ii ne reste que 17 Jour* i>.snler vos gourde h l' • uaiigeain guiclulsdfl la Ranqic Jttle. Par aille l'fi luilialioii cyeloniiiiie dans la mer il.-., Antilles IHWNiS— L Observatoire national annonce qu'une nouvelle perturbation evr Ionique se formau sud de l'Ile de San Andre I l'ouest de la Mer des Antilles. l'i tMji e s de la rvolution en d'orgie CaMUQ MOB %  La rvolution a pouvellemont cat dans tes pro vincea de lorgie avec un redou l.iemeut d'intensit L'aime insur ge s'e-t rfugie dan les monta MM de la province de Scanelsi. l'au une rencontre avec les rou ges les rvolutionnaires gorgiens auraient lail 500 prisonniers el captur un important matriel de guerre L.i situation en C'HIIC SHANGHAI— Uai grande exci talion rgne parmi It population chinoise de Shanghai la suite d.; mesure arb trairas prises par les autorits p>ur l'mission d ua emprunt forc destin a subvenii aux dpentes de la canoagne ac lualie. Un assure que seulement 70 <>00 dollars da net emprunt ont t .ouvrit paie que la majorit des capitalistes ohlatls ont mit leurs biens en lieu ur dans les dMricts trangre l'endanl ees der niera jours, Iseiivit militaire a t nul e sur le fro< t de Shanghai et la oprations d J Trout sud ont t rduite de simples esuarmau lies SHANGHAILa pluie lorren lielle qui s'est abattue sur la tone de combat au sud et t l'ouest de Shanghai o le armes rivales des gouverneurs militaires des pro vinces luttent pour la possestion de la ville, a interrompu let aosti lits aujourd nui mais de COCabait ont eu IIU dans le district do Sueg kiaig tS mille au sud ouest de Shanghai, Le communi que du Ouaitier Gn'al de lai me de l'i liekitng faii savoir que les forces advarsee du Gnral h ang manquent de munitiuni pour continuer l'oflensive qui a commenc hier sur quelques Itila mtres • conversation av. c M. Ilerriot lui a eeuta uue profonde impression. H a afllrm qun lea raUtv>M fiance meiicai aes son', huitenlent satisfaisantes, dolveul se resserrer encore mat r alternant et spirituellement,il sou h-Ma la diminution du pris das li res (rancis. Le Gnral ajoute que la tiiuitiou au Mexique est ah •olu ueat normale et qua "et rela lions avec les Llata Unis sont ex cellentes i ii continuera k l'gard de u Socit des .Nations la polili que du Gnral Okxgoa ; il mu dut •• uluant respectueusement le peuple travailleur de France donnant au monde un si bel eteta J la de vo'unt l'effort rliabi et amour de tonii • les vertus civj ques et humaines. Intel venlion probable du Japon en Hun•• TohIOCinq aille pcitoanes parmi lesquelles des membres in tluentt da la politique et de 1 ar me se sont runies pour daman der au gouvernement Tintera a tion du Japon lans la gnerre civile chinoise en faveur ds Cbsng Tso liarOKlO— Cinq mille personnes y compris les membres de la eham bre des pairs runis a Bbiba Parle ont adopt aujourd'hui use rso lotion pressant le gouvernement japonais d'intervenir dan la guer re civile qui svit en Chine se rau ceant aux cots de Chang Tsolio, le nier mandchou, qui combat les aimes de Pkin dans le but de -emparer du gouvernement cen liai. Le gouvernement japonais dit que cette rsolution doit exercer eu Chine nue politique individuelle indpendamment deautres pustnres. Cette politique esi rendue ncessaire par la posiiion spciale que le Japon occupe en Chine. Les rrlations coniiiiri'ciali's Iratlco-alleiuaiKles PARIS— M. Ilerriot u revu de M. Iloetch qui I .'iilretiol sur les ngociations commerciales franco allemandes l'asauraSM que la Beich tait auim des intentions les plus favorable au sujet de la conclusion d'un trait. PAHIS. Le Petit Parisien dit qu'il semble que la dmarche de l'itmbassf.doui allemand auprs de al. Ilerriot H tenu a assurer le gouvernement franais que le gou vernement allemand enten tait|prou ver l'esprit le p.us saaelHant dane les ngociation eoaoasiquaa. uiour de l'abdicalion da roi Husacin LECAIHK, tLe roi Hussein de l'iledjs/, es grand ch'if de la Mecque, qui s'ltit rceiainent fait proclamer calii.i .le tous les lidles, a abdiqu a 9 heures vendredi soir comme roi du lledja/ et comme calife. IKIIL'.SALRML abdication du roi Hussein a caus une grande consternation H q^dad et Amman. Un lestent une inquitude speia le la cour de I Addulias qui craint que les NN habiles e t 0U r peut nuintentnt contre la Tracta Jordanie on dit cependant ici que les troupes el les forces. arienucs anglaises s'opposeront toute atta que des \Y.habite connu la Traus joidanie Les Vu^uliuans de l'Inde n oui aucune coniiauce au roi Hua sein, prtendu pnaea des lidka et s'en remettent pour la pro le. lion de la Mecque au SulUo tbu Saoud, roi du Nejed et chet lea Wakabites, rival de Hussein, fers la conefuaion de l'emprunt allenutnai HKRLIN— La runion gnrale det directeurs de la Heichtoa.il, au jourd'hui eou U prsidence du pr si leat Schaht a approuv a l'.ina nimii la uouvelle loi de lunqua du Heieh.tag et autres mesurai pour augmenter le capili I de c lta institution en prvision de l'excn tion du projet Uawea. Le Do-leur Schi.ht a annonc que de, ugocia lions de lx>ndrcs au aujet dt I Cm pruut ds I-. tO.OOO.OO | aile magne ont tellement progress que I M pent s'attendre i U conclu sion de l'accord vers le milieu de la semaine prochaine. les cblai sous-marins PORT AU PHINCK. -Le tabla Cap ilaitien-New tork est rpar rtablissant la eoflataonicatioa dl recta avec les Ktats l'nh. et I Cura PDa nouvel einpiiml hanai en ptripactiffl PHHIS M. Daibie-t. m des rgion* libre-, a annonc au jourd'hui dans un dueours, qu peut activ .i les racoosl l s gouvernent al t lcid d mettre dans Isoncr courante uu e.i.:ruut da crdit national en vue de sa ^jUrocurti "" • mil ...suella \ i • — I • i .. —. %  >* %  >* :


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06277
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 07, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06277

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
WaaWtJCB f IKiPIVIfc TAIRE
Clment Magloire
BOF fEHU
1*58 Rut Amricaine
NUMERO ^0CBNT1MBtt
Quotidien
COI"

... ..j
tejBSK I (fca .tpgfiat pu-
lao redoute, e sh en vue d>:
neutraliser leur ftlfaisance^el
da'conque'rir leur estime,
taetique dangereuse cl; ^iju*uii
souverain n'emploie mresqu i
jamais sans s'exposer i retjivi-
ler un jeur d'avoir oblig des
majral*. teon Libeos
TEI.KPflONE.N42
llmi ANNE N M30
PORT-AU-WUNCK (HATI
MARDI 7 OCTOBRE l24
Intonr de la rouverture des Tribunaux
\m tous i-n)(iressocs r ilmnrr publia
le m mijnfiquf discours troiinirr dut iu
Intimai il (-iv Vrrrlurt "fiai it la Jo!>lirf, a l'is>ur V la
Imh du M. l-ini a la I jlhnlnl :
Metsieurs,
.Me trouver avec vous dans
ette enceinte, si pleine de liau-
les traditions, o j'ai pase dl
longues annes, o mon pre a
consacr les gnreux eHbrts>
de son inttlligence la dfense
anprfrne de la Loi et de l'ordre
social, provoque en moi une
profonde motion.
J imaii Messieurs, je n' ou-
blierai cttte beureusj piiode
de mon existence, cette troite
collaboration o nos esprits et
nos curs s'unissaient dans la
poursuite de la vrit-
C'est pourquoi, charg par la
contianre du Chef de l'Etat, de
la direction du Oparttmenl .le
la Justice, je n'ai ess un seul
moment, de pens r raliser les
lgitimes aspirations de notre
Magistrature.
Nous les connaissez, Mes-
sieurs, lea crasantes difficults
de l'heure actuelle, vous savez
tout ce qu'il y a de dlicat et
d'absorbant dans le rle d'un
Cbef de Dpartement, surtout
loraquil s'agit d'une administra-
tion dont l'activit est aussi mul-
tiple * aussi incessante <|rie celle
do la Justice.
^Se tenir en rappot ts pei m i-
ntns avec les (miuussaires du
(puverucinent, entretenir avec
eux une volumineuse corres-
Sndance, commenter les lois,
i expliquer, indiquer les textes
a-.appliquer, ordonner des en-
ttes, les contrler, les ven-
us/, examiner consciencieuse-
ent Des plaintes venues de tous
'points du territoire, taire la
rtdela haine ou de la passion,
fericher taire luire i ;rtout la
iit.^protger les paysans, les
fuvres, les incultes, contre l'a-
vidit de leurs exploiteurs, r-
liiner les uM et les lautes des
ottieiers ministriels, rappeler
leur devoir et au respect scru-
puleux de la Loi ceux qui sont
tents de l'oublier, voil en peu
de mou une parue du rle con-
'lrable qui m'est dvolu.
Vous l'avouerais je, Mes-
sieurs, que parfois je me suis
senti presque dcourage devant
l'immensit de la lche qui sol-
de devant moi et U fiibhsse
>ies moyens dont je dispose par
suite de I'insuffisance de 1 orga-
nisation actuelle /les Hureaux
du Dp-wttnvnt Ce qu'il fau-
drait faire, nous le savons bien.
Mais hlas nous portons le
poids dt s lourdes fautes du pas-
s, et notre situation financire
ne nous permet point, cause
de l'exiguil de nos ressources,
d'entreprendre en mmo temps
toutes les rformes et toutes les
amliorations ncessaires.
Il laul donc que nous conti-
nuions laire notre devoir du
haut eu bas de l'chelle de notre
administration judiciaire. C*
n'est que lentement que nous
pourrons raliser les satifac-
tions justement rclames par
la Magistrature.
Vous le savez, un des grands
dsiis du Gouvernement, c'est
d'rig r la Capitale un Palais
de Justice qui abritera nos trois
grandi Tiibunaux de cette ville-
Lai plans ont t dresss, les
devis prpars, et l'u-uvre m
perspective est vraiment m gni-
fique. Le fonds ncessaires, je
ne dsespre pas de les obtenir
avant longtemps avec le con-
cours de mes Collgues des Fi-
nance! et les Travaux Publics.
Ce n'est l que l'un des points
du vaste programme de rfor-
mes qui a t labor, program-
me dont l'excution dpend de
la tnacit du Gouvernement cta
la bonne volont de la Magis-
tratures de la sagesse de tous
Je saisis avec empressement
cette occasion d'alfirm r une
fois de plus le tri-s vif intit
que porte le Gouvernement
notre Magistrature qui compte
dans ses rangs de si remarqua-
bles individualits.
Aussi, les compilai nts qui
viennent de in' re adr s es
m'arrivent-ils droit au cur. Je
donne l'assurance iormelle tint
eu mon nom personnel qu'au
nom du Gouvernement que rien
ne sera nglig pour qui soient
Vtini'ivement ralis* tous les
projets depuis longtemps envi-
sags en faveur de nosTiou-
aux-
A .Nul u'a pu manquer de cons
! jours derniers de l'extrme mo-
lUci' deh traitements accords
la Magistrature et de l'imp-
rieuse ncessit qui en dcoule
pour les pouvoirs publics de les
augmenter. J'ai la conviction
qu'on rendra ceMi justice au
Gouvernement d'avoir tout I ni
pour atteindre ce but et perm l
tre nos Magistrats de se con-
sacrer plus entirement l'exer-
cice de leur mission aicree. Les
flicitations adresses publique-
m- ni au Tribunal d assation,
et qui sont si justement mri-
tes, rejaillissent sur toute la
Mayislrainrc S'il y a de nota-
bles exceptions, partant de gran-
des rserves lzard de cer-
tains autres tribunaux. elMsn'al
fectent que ceux-l qui ont n-
glig les devoirs Jde leu-s cliar
ges et se sont attirs de j'IStes
reproches Je le regrette amre-
ment pour eux: les Iailles sont
et demeurent person-ielies M us
passons vite, ce n'est pas le mo-
ment de lver les responsabili-
ts. Co'itenton nous d'exhorter
Vi boni Magistrats ( ils sont
nombreux l'observance d i
rgles gra M auxquelles ils s
maintiendront toujours d ni la
voie rigoureuse de l'honneur et
du devoir Je es y encoure i
lis fermement et je leur trans-
met les coug'aliilalions du Pou
voir ExCUtil qui ne leur mar-
chandera jamais son plus lar/e
et son plus loyal contours- Ils
peuvent particulirement comp-
ter sur l'encourageante pr< t c
tion de S E le P. si lent de 11
l'mpulilii|ue et mon appui per
sonnel.
Les rcentes lections au 11 ir
reau de Port au Prii c-ontam
in au Batonnat de l'Ordre des
Avouais de la Capi aie M L*.on
Nui. le digne et sympitlrqu
Directeur de I Ecole Ni n
de Droit. Le Barreau, Li M
gistrature et le public en ^ l
rai ont le droit dj se rj iinr do
ce choix et s'en fiire honneur.
M Nau runit, en effet, les sut-
Irag' s de tous ; il a su mriter
l'admira'ion des g ns de bieo<
la haute esiune de ses conlrrei
et de tous ceux qu'intresse l'-
lu le du droit d iii3 notre pays.
Lon Nau esi une comptem e
et un caracre- Sa moles'u-.
bien connus m'excusera de taire
ainsi son log-j public. Le vni
mrite doit tre signal l'atten-
tion. Voil pourmioi je saisis
l'occasion que m'ollre celte bril-
lante solennit piur dire bien
haut ce que les omrs hoaoAtae
disent tout b's d'un il l'ien de
valeur qui passe, lui, p'ein d u-
ne exquise modestie et accom-
plit, tans taire de bruit, o'n la-
beur utile et leon I- Honneur
i bu, b mneur an Birreau f,ui
l'a choisi '
Honneur la Magistrature
Inltienne dont il a t penlant
longtemps un 'I plus brilDutl
repreenlauta !
doit disparatre entre nous.
-le vou demande dunr de pu
bliei ieti.' Ultra en manier,. 4e
rectification,sans piusde- comme
taire-, el a I m*iu place de l'un*
qn il onqaa dt vos nates locriini-
ne Vous pense/ que je voudrais
arrter i\ la disouaawa '
Vauillei recevoir, Monsieur la
Dirtclea mes salut, tioni em-
presse.
Lu hOlW.WILL
Il assort da celte lettre que
n -us n'tions pus mal renseign*
quand nous disions que la Service
de Immigration prlevait sur le
passeports une valeur supplmen
taire eu dehors des taxe lgale.
Mais notre confrre Dorsiavihe ex
plique qu'il ne s'agit pa l de son
coaion, pane que eepr'^Tenrn'
n'est pas impos el qu'il n'Ml,
fait avec le plein consent.'nanl di
l'mlr.-s, ij'io dans les ca o
l'urgenca obliga de travailler sq
dahors des heures ollicielles de
bureau.
il est bien certain que lortqua
le tiavail e fait dan les coudi
lions autres ijue celles tablies
par Ira re/iem>-nts, il doune lieu
a une rmuautioo proportion
nelle. Ko ce qui couce ne le Servi
ce le I hmigraliou, cette rgle est
n ,l it. !lo.;:.tit applicable : mais on
a cm dans le public a des abus et
un*application excessive ; on a
cru galement que lea prlve
meuis d- ni non avons parl, au
lieu de se faire exceptionnellement
et l i .jii.i le cas I erge, t.iu
gnraliss i\u point de constituer
une prattaiM couiante du servira
La letlre de BOlre conlrie aflir.na
la > .mtraiie ; nous voulons bien
I eu noire el convenir que daua
la.....iditions qu'U ilii, il n s a
pa de coucusuion dans le sans p^
uni du terme.Toutefois il nous par
m Ura de le mettre an carde en
qualit de chef lu Service de l'E
migration contre tout abus posai
ble de la part de on service
Il s une distinction faire an
re le cas normaux et o l'int
resa ne doit rien que les taxe M
gales, et les Cil extraordinaires ou
ries h liui en dehors du llu
nau et de .es heures. l! j a gale
me il 11 ; -lion de maiture
observer dans le rglement des
cooptas exila-
it vd du hoi qu'un lglemenl
la fui- raitaunable et uon impos
ne pourra iloun r lieu a rcrimina
tion. Nous complon, de notre ci
t, mi l'esprit de conciliation 4a
notie coafrre pour apprcier celi
et reconnatra avec nous, comme
d'ailleurs il a eu dj a l'expiimer
lui mme, que la situation est dli
ente en raison mme de sqn objet,
et nqus comptions galement sur
lui, avec la.it le publ c, pour tenir
son service et on personnel loin
des abus possib es 11 sait que U
Service de 1 Kinigratum est mal
heureu qu'il n'esl pas trop de sou activit
et de sa loyaut pour la relever
dan l'esprit public.
Nouvelles Etrangres
Uns lettre du Chef du Service de l'Emigraboa km Frre
.i
Port-au Vrince, le 6 Oct. I9i
Au Dirieteur du Journal
i Le Malin >
En Ville
Monsieur le Directe ir.
Comme Chef du ScNiea de l'K-
aaicration t comme rda leur
L'Essor s j'ai la attentivement
voteo artiale intitul : L'Kaapr at
l'Eaiigration .
it ai rel v que vous srier
aurtus de bavoir ipour le rpter)
qua um pilvt-meats qualifis
mnetission ne se font pas au 8 VaiM dl n'onijcrslion.
^ ibi asawa 'ul ii'm exaciijn commise par
un irso'i-r public dans I exurcica
d > Ioi.ciiojS , uif.rme et //
(-ji-m nu il n'v t pas de conus-
eion a Mi* j' p to'|v Oir
aucun employ n'oserait lclum r
'e quelqu'un une somme quelcon
que pour un travail fourni aux
heures rglementaire*.
Mais admette/ vous qu un \g--nl
d Emigration aille dans la maison
Hv-ed'un employ ou du Chef
de Service troubler le repos ou le
sommeil de l'un ou l'autre la nuit
ou cinq heures du manu, afin
J obtenir un travail press ? Le
temps que eren l ainsi cet agent
set le sang et la sant de cet em
ploy ;
Peur ma part, je ser*!-; plu
heureux, si dan m maison pri
vf, je pouvais consacrer toutes
m minutes, iout< mes heures
ai:s miens, h iras livres -t 4 ui
repes rparateur.
Par oenif, je suit Uuioiirs Lta
dispos 4 l'office abattre n'im
jJrte quelle beaogaf.
1 ni voil ce messieurs de
1 ("'migration sont toujour-. |>
et ne veulent jamai allcndre
qe un Invai se f .s dans le temps
tlx par les l'glements !
La concussion existe, lorsqu'on
exige, lorsqu'on rclame, en po-
sant la que-ti m une ,iua non, et
aa< ara, comme je 1 ai dit plus
haut, pour un travail que l'indivi-
du ne sollicite pat a U maison
prive du Chef de Se vice ou He
i tinpioy.
!' rmetl / moi de vous dire que
si vous lene/. a ce que nous t > a
bious d acco. d et i> ce que la I.
harm mie revienne rgner parmi
pour vota <"!'!' >i, pi ir
'prestige rat nn du Gouverne^
'.M>r , e'etl raol. et r,.
ui. Ci,ef de S.rvice S I Lm'gra
tion, toute thorie soj-hi. noua
Que pertonne ne manque a la
repisentition sensation nelle qui
ma heu >e soir et qui comportera
du gi ., d Bric- van
Ut sera un vril-.be triomphe,
et l'on aura l'oecasion d'asmtter
au dbut de nouveaux artistes
dans de-i numros surprenants.
Les comdies burlei^ues gaie-
ront galement le public. (ice a,
] lica dt paillasses impavabtea.
Une pantomine d un genre uni-
que sera le e ou de la soire.
Au Cihouk loue ee soir, lou ,
pour jouir des distraction varita
qui nous seront oieile pendant
trois h ..tes prs.
Avig important
l.ccieur du '' Matin ', eujour
d'hui ii ne reste que
17 Jour*
i>.snler vos gourde h l'
uaiigeain guiclulsdfl la Ranqic
Jttle.
Par aille
l'fi luilialioii cyeloniiiiie
dans la mer il.-., Antilles
IHWNiS L Observatoire na-
tional annonce qu'une nouvelle
perturbation evrIonique se form-
au sud de l'Ile de San Andre I
l'ouest de la Mer des Antilles.
l'i tMjies de la rvolution
en d'orgie
CaMUQMOB La rvolution
a pouvellemont cat dans tes pro
vincea de lorgie avec un redou
l.iemeut d'intensit L'aime insur
ge s'e-t rfugie dan les monta
MM de la province de Scanelsi.
l'au une rencontre avec les rou
ges les rvolutionnaires gorgiens
auraient lail 500 prisonniers el
captur un important matriel de
guerre
L.i situation en C'hiic
SHANGHAI Uai grande exci
talion rgne parmi It population
chinoise de Shanghai la suite
d.- ; mesure arb trairas prises par
les autorits p>ur l'mission d ua
emprunt forc destin a subvenii
aux dpentes de la canoagne ac
lualie. Un assure que seulement
70 <>00 dollars da net emprunt ont
t .ouvrit paie que la majorit
des capitalistes ohlatls ont mit
leurs biens en lieu ur dans les
dMricts trangre l'endanl ees der
niera jours, Iseiivit militaire a
t nul e sur le fro< t de Shanghai
et la oprations d j Trout sud ont
t rduite de simples esuarmau
lies
SHANGHAI- La pluie lorren
lielle qui s'est abattue sur la tone
de combat au sud et t l'ouest de
Shanghai o le armes rivales
des gouverneurs militaires des pro
vinces luttent pour la possestion
de la ville, a interrompu let aosti
lits aujourd nui mais de COCabait
ont eu iiu dans le district do
Sueg kiaig tS mille au sud
ouest de Shanghai, Le communi
que du Ouaitier Gn'al de lai
me de l'i liekitng faii savoir que
les forces advarsee du Gnral
h ang manquent de munitiuni
pour continuer l'oflensive qui a
commenc hier sur quelques Itila
mtres Le prsident lu du lexi-
que en Fianoe
PAHIS- U Gnral IMulai. o
Klias Calles, prsident iu du Meai
que, est arriv l'ari* venant de
Kerlii II a rendu visite au l're
m ri Ueriiol ; le* honneur militai
res coireipondtnl h un chef d E
lat lui "lit t rendus
PAHIS I,. (.nitl Galles, pr
tldi ut -lu du M xique, a dclar
aux joureaux que > conversation
av. c M. Ilerriot lui a eeuta uue
profonde impression. H a afllrm
qun lea raUtv>M fiance meiicai
aes son', huitenlent satisfaisantes,
dolveul se resserrer encore mat
r alternant et spirituellement,il sou
h-Ma la diminution du pris das li
res (rancis. Le Gnral ajoute
que la tiiuitiou au Mexique est ah
olu ueat normale et qua "et rela
lions avec les Llata Unis sont ex
cellentes i ii continuera k l'gard
de u Socit des .Nations la polili
que du Gnral Okxgoa ; il mu
dut uluant respectueusement
le peuple travailleur de France
donnant au monde un si bel eteta
Jla de vo'unt l'effort rliabi et
amour de tonii les vertus civj
ques et humaines.
Intel venlion probable du
Japon en Hun
TohIO- Cinq aille pcitoanes
parmi lesquelles des membres in
tluentt da la politique et de 1 ar
me se sont runies pour daman
der au gouvernement Tintera a
tion du Japon lans la gnerre civile
chinoise en faveur ds Cbsng Tso
lia-
rOKlO Cinq mille personnes
y compris les membres de la eham
bre des pairs runis a Bbiba Parle
ont adopt aujourd'hui use rso
lotion pressant le gouvernement
japonais d'intervenir dan la guer
re civile qui svit en Chine se rau
ceant aux cots de Chang Tsolio,
le nier mandchou, qui combat les
aimes de Pkin dans le but de
-emparer du gouvernement cen
liai.Le gouvernement japonais dit
que cette rsolution doit exercer
eu Chine nue politique individuelle
indpendamment de- autres pu-
stnres. Cette politique esi rendue
ncessaire par la posiiion spciale
que le Japon occupe en Chine.
Les rrlations coniiiiri'cia-
li's Iratlco-alleiuaiKles
PARIS M. Ilerriot u revu de
M. Iloetch qui I .'iilretiol sur les
ngociations commerciales franco
allemandes l'asauraSM que la
Beich tait auim des intentions
les plus favorable au sujet de la
conclusion d'un trait.
PAHIS- Le Petit Parisien .
dit qu'il semble que la dmarche
de l'itmbassf.doui allemand auprs
de al. Ilerriot h tenu a assurer le
gouvernement franais que le gou
vernement allemand enten tait|prou
ver l'esprit le p.us saaelHant dane
les ngociation eoaoasiquaa.
uiour de l'abdicalion da
roi Husacin
LECAIHK, t- Le roi Hussein
de l'iledjs/, es grand ch'if de la
Mecque, qui s'ltit rceiainent fait
proclamer calii.i .le tous les lidles,
a abdiqu a 9 heures vendredi soir
comme roi du lledja/ et comme
calife.
IKIIL'.SALRM- L abdication du
roi Hussein a caus une grande
consternation H q^dad et Amman.
Un lestent une inquitude speia
le la cour de I Addulias qui
craint que les NN habiles e, t0Ur
peut nuintentnt contre la Tracta
Jordanie on dit cependant ici que
les troupes el les forces. arienucs
anglaises s'opposeront toute atta
que des \Y.habite connu la Traus
joidanie Les Vu^uliuans de l'Inde
n oui aucune coniiauce au roi Hua
sein, prtendu pnaea des lidka
et s'en remettent pour la pro
le. lion de la Mecque au SulUo
tbu Saoud, roi du Nejed et chet
lea Wakabites, rival de Hussein,
fers la conefuaion
de l'emprunt allenutnai
HKRLIN La runion gnrale
det directeurs de la Heichtoa.il, au
jourd'hui eou U prsidence du pr
si leat Schaht a approuv a l'.ina
nimii la uouvelle loi de lunqua
du Heieh.tag et autres mesurai
pour augmenter le capili I de clta
institution en prvision de l'excn
tion du projet Uawea. Le Do-leur
Schi.ht a annonc que de, ugocia
lions de lx>ndrcs au aujet dt I Cm
pruut ds I-. tO.OOO.OO | aile
magne ont tellement progress que
I M pent s'attendre i U conclu
sion de l'accord vers le milieu de
la semaine prochaine.
les cblai sous-marins
PORT AU PHINCK. -Le tabla
Cap ilaitien-New tork est rpar
rtablissant la eoflataonicatioa dl
recta avec les Ktats l'nh. et I Cura
P-
Da nouvel einpiiml han-
ai en ptripactiffl
PhHIS M. Daibie-t. m
des rgion* libre-, a annonc au
jourd'hui dans un dueours, qu
peut activ .i les racoosl ls
gouvernent al t lcid d mettre
dans Isoncr courante uu e.i.:ruut
da crdit national en vue de sa
^jUrocurti "" mil ...suella
\
i -
I
i ..
.>*
>*
:


l^ jyrw
.
TEINOELYS
Tl0%3f^^tmm^^^RirTr''M^ *~***r '
lerge Taillant Cosignataire peut flaiii
La lourne lecloiale
de l'\-prsident lenoel
On incident
jHAVANA bm inconnu* ont
tii - de- COUU ilf I. h iur le Irain
dans lc.|U-l l'ai prsident M ncca1
lail a tourne ataelorelfl : Seul
personnes ont t blindt-Un pu
plus lard / wagon (lrruillieiit,
mais il u j a pan iu d'm len de
personne. Le draillement a eu
lieu a Agramonle.Les dpches u
disent pas si le draillement si
accideutul ou s'il y a eu malveil-
lance. I.*- Gnral Meoocal e: si
suite ont coniinii leur chemin en
automobile o U anivu i ti mps
l'iur n u t- manifestation politique
Anatole franec el
le vicomte * l'AH'S A Blloll Iran ce et la
vicomte dll.iriouii asat dans un
lat >i. -1 i
Importante dclaration (Je
^Mussolini
PARIS M. Mussolini a dclar
aujourd'hui dans un discours que
le dveloppement de la natalit en
Italie ncessitait un dve'o, pement
conomique correspondant. Le l'ie
mier miuistre a conslai que l'Ai
lematcuo prparait uue formidable
tavaiiche conomique el qu'elle 1.1
tera eu 1925 pour la conqute des
marchs.
A la croil roinje
amricaine
Confrence nationale
de rad.otlgraphie
WASHINGTON Le Prsident
Coolidge eu qualit de pre-.nl ni
de la Croix Rouge amricaine, au
v.ira demain l'assemble annue'le
Sa cette organisation.Iteaucoup de
diplomates trangers.assisteront
1* sai.iT p ililiquo dd soir.
La trni-nine confrence natioi>a
le du radiol^-aphie convoque
parie secrtaire Ifoo ver pour dis
cuter les problmes de T S. F.,
t'ouvrira demain loir.
Nouvelle diverse
BALTIMORE-On annonce que
M. Williams ii,lit!. Mue Adoi>, .m
m n lecreiaiie da lri,doil subir
a fhopllll John lloplua. une op
ration a la vtlllf. Mac AdOB ^r
trouve actuellement a I hpital.
l'A MIS A la mita des cliange
ments politise] soi oui eu liru au
Chili, M (jetasda, ministre de
cette nation UBtt du BASVeni
meut IraSQals, I donn sa dt mis-
sion.
UafiONM La police [OOnuM
une campagne lifOUrtUM conlie
les isareoutai, ceor assolt* it
toutes les partOODCl \ouiaul rej
veisr le gouvtrnemnil p*r la for
te ; 300 bombes ont .te saisies.
Les ils iuirip
"Ci nevi pis,i; s'en i"
lue fois, un mmbre de la
Uiumbie des Iteprseutauts vint
dire au gnial N, rd Alexisq aies
courtier, d.ms le but de raliser
degro> hulire&surlis opiations
de diange, se livraient une ac-
tiva campagne pour faite m aer
le tau* du dollar. Le Syndical
des agents de eh n g fut aussitt
mand au Palais de la It-publique
el le Prsident Mord rrproi u a
ses membres d'avoir une conduite
si prjudiciable aux intrts du
gouvernemei t et de la Nation
toute entire. Mr Chauvet, cour-
tier asserment et membre du syn
dicat, se leva alors et dit, sans d
tours, au Prsident .Nord : Prsi-
dent, nous sommes au "Bord de-
mer ", deux cent six courtire. Il
y a ici, en ce moment, six. O sont
les deux cents autre* i
La justesse du raisoi.nement
frappa le gnral .Nord qui cjmprit
que six hommee ne pouvaient I lie
tenus pour responsables de ce dont
se rcndaieut coupables deux cert
six ; et, au foud, (eut tre ne s'en
prenait il qu' son entourage ,ui
ne veillait a l'excution d'aucune
loi.
Convaincu donc, il reprit : Mei
sieurs, le pavillon blanc a parl"
; le pre Chauvet portait une Ion
gue et belle birbe blanche '.
Le chimp-'goe fut servi; et. au
cours de la courte et intime con
versation qui suivi, le l'iv-ident
Nord /lexi- l'ftdreaeanl amicale
meut au pre Chauvit, lui deman
da :
Eh bien, Chiuvel. commen
a va t-il ?
Ilas, Kxccllence. rpondit
le svie vieillard, '-a ne \a pas,
a s'en va".
Mm n'allait en elet el tout s'en
allait.
Parisiana
ci:sinit
4e et Se pisodes
Kntre : 50 centimes
Au Dpartement
du Commerce
llur a p.i lit n lins aliaiiOO
do noir* ami FI char 1 Coastint
c ironie Ch ld I) vis on m li
parieiuiiit du C>anaerc,l en
rein.it ceti: ni lie M CharL-s
Duplesty.
hu s.iln.uil h tfparl de Mon-
sieur Dupksay. nous aJiessons
nos aiocrw compliments a no-
tre ami H. Constant qui saura
une nou/elle fois jualili r I*
conli tlce in Cii l de rival
^mM. i.oris;ain a le saviir et la
ACTION IMMCOKTK
CVIILLK L l(T T
Acer eac la oioestion
FAVORI l'f VACIMTIM 01 L'tSTOHAC
S ijppri m
*n Pauntour '((lomao. Ml.
irtiii.i aoullli' Ch.lwr.Ranvol*
V.Mif. Nauit.i toimuminu,
lloniMmanta, Dgailiom aamklaa.
lit nnlt fat uutit Am parmcitt
UUr.l P. ZJZINE. I. a *,c.pn.f AXIS
A Hall, l-lianiiacu AL ITHU8
-1 boojt pharmic
remplir I u saii-faction priera
L s :> hautes et nouvelles fonc-
tions.
No* routes
A la suite des grandes averses
de ces jours-ci la Dikuj-
Itoid .1 vV Haro ikjujiv -
qui a eo a i pays ies million*
de gourdes, a t rendue imp .
ticable par suite des cru s d
l'Ar-ibonite.
< >n nous informe que OO
liOTimes tr'vaillent en c; mo-
ment pour essayer de rparer
les tir Ji s, unis en attendant
les communications sont inler
rompues.
ItatttttqtM les dcisions
renduet en toutM ma(ii<
ns pur le Tribunal H.!
iVeuiii'Aj Instance de
l'on-aii-lVinre .l'Octobre
'923 m 31 Sept. Ii24.
Civil 180, CoanMreel3)i Cor-
rectionnel S7, Criminel 15, Di
vorce 111.', Rfr 178, Cabinet
d'Instruction 179. Total 1192.
Port-au Prince, le ti Oot- 1924.
Nouvelle Maison
de Commerce
Sous la raison sociale Eug. Le
Ho m t Oie il a e.e lauii sur
cette pfara une nouvelle maison
de Commerce dont les associas
sont : Meesieurj K .g Le Uoss et
.Iules Pbippa, avec pour fond da
pouvoir? Mh Adrien CAsfcra.
La grande BoaflaBea dont jouis
sent fut noiie pla-e ceux dont 'es
noms figurent ici fa l crd ra que ta
nouvelle maipoo mairhera dans la
voie de la prosprit t'e que nom
souhaitons smcirment.
Ncrologie
Il nous est Tait part de la mort
de hiiiin Il h.n, auri nue au Cip
lliitien. If 29 Sept-mire coul a
l'Sge de Mai -.
>oui savovoM nos lyapa hi
q es condolances aux l'.mill s
H Hy, i. i.n et Pierre-
Terre, si .-.ne lement prouv, s
en celte circonstance.
A ? MwirtEopHHi 4i/#*jI
Soul>Kin*ni imm Globules Rbaud I
R4>ull*t>iurTa llrm tur|ir*n*nH *,"" |
rriiu.iii.tjii, .i..., 9>ann.|,l<(,|
B. DALICHOUX. -il Ru. I KHf H.*,

AVIS
Lea in i*-s>s sonl aviss que
lai concours .t'admit s lu ;t
Glie Dubois auront lieu le Jeudi tf
0:'bra eourant u L^cal Jo l'Ela
blis.tiu.eat.
BU-0laiabal *, """ p
VARIETES
en soir
7 heures
Le Ceinte de
Monte-Cristo
Deunoie epuode
Entre : 51 centimes
H hrures
Le Coiite de
NooteCristo
3e poque
llltree : G o.5o
Mercredi,
Dchauce
ytar i W cenioes.
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
48. Rue R(*umu
88-90 BOULIVARO SCBAtTOKl
PARIS
vendant
LE MEILLEI H MAKcIlh VV MONDE
Produits des Premires Marques
t toujours de premire fracheur
i m; SEUL! Qt alit i
LA MEILLEURE
RAYON HI'K'l.M.
POUR LES COLONIES
DIKH.I KIUK, IIKIIHORISTGIUB
SltCIALITM
Truiva.lMi at Etringiras
SELS DH (^1 IN1NK IIR8
Tout produit en flacon*,
ampoules, comprims, cachet.
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BANDAGES. CEINTURES.
BAS A VAHK.l S
APPAREILS HTG1N1QUE8
pour tou aiifti
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur dimande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE REAUMUR
88-98. BOULEVARD SEBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en lunce ni 1 r.'j.nger.
Un conseil salutaire
aux amis? _
Di consomm et au consonne.
Chez Christian itox .i la
Il il 9 des i lsais au No 323,
vous trouvre/, un bouil-
lon suc:u!<>nt partir lie
5 heures du soir.
C'Oat absol imenl rcon-
forlant aprrs une journe
de pnible labeur.
VOUS trouvre/, aussi 'u
bon vin rouuo et blanc et
toutes autres boissons-
Soin l'ro.nptitude-
Propret. Voil la devise
de l'Iltiblissement.
lnteriiitlioii;il
\t)ilt'li<> I..Ii
A l'in1 "posi m '' lihl i c
llub nu li'n '' Mm. e i. H
courant, lirs73)[i. m m..-
reepuo i ta un ii >u u \i
liev.ur Mi E I II m-
mon! el aussi pouf I s \b: li-
bre rc n i
< >u daox ra.
Le M il*. . qui so t '. j > i
ive' i T Ha' -
ma I iofi I n la m ,.
lo n' suit an loil e
mu iii d'une cari s sig . pa
l l< ni .'t paj ta s rl .i'
Ge'n1 f.i'iri i il il r.i n; i
nient obierv
W. Q i.\n\ W't 11
Pr. i ,i.i
R- N. Hi.mim;, Secrl 'ir .
A Vendre
A pertir/lu I Oclobre courant,
on iiouTcia a llmpiiuierie \,
A. Ilei.iut le uuuiuu Iode de
Proednra fUila, a.i pria de loi
lira l'exemplaire.
Comptabilit
Afin de donner satiafaclion
tOas lea nu. leutea, i tcoii ^p;-
cialf a dci l don vin un noti-
VMU cours d GompUDiiit le
Mercre it / < letobre. La nou-
velle ciasss irataillera de / ha,
a 8 lia. du meiia. Les inscrip-
ttoni Beroui reue jusque lu
data mdiiuonne.
l^piasi* adir
1/
siou Dsuphin, \ iiii, i
A i. !/ ,
al J.vaui
i i.e drei
Po t nu Prince, le 0 Oct, 192i
La maison H.SILVE1U
i'vux qui n'ont pas encore vu les jolis article* de
6dcsm (ioiveul, dans leur inlt'ii, s'empresser de | asser
ci Ile maison, car nul part ils ne peuvent trouver
d*aus?i beaux articles ides prix si raisonnables:
Nos aiticles sont vraiment de toute heaul et de
liai" lu tir el nos prix dlient toute concurrence.
l'.r^ i c ib- cliine
'-i pe le ch.ne barres pour chemises & robs
I repon brod franais
Crpon franais fleuis, dernires nouveaut
'Incotiiif coiilem-, franaise dernire nouveauts]
\ oile satin couleur a carreaux dernire nouveaut
Krenrh rrisky deriiiie mode
Citpon n tarres couleur anglais nouveaut
Organdi suisse blanc uni
Orgindi hlaoe & couleur barres & carreaux.
TllSSOr le soie japonais
l'or lin a Heurs pour robes
l'opli/i barres pour chemises
l'oiiliu de soie uni blauc & ernie extra sup.
: USSer blanc uni pour linjjeiie fine
i eieale blanche sup.
Noiles b.ancs | ban es]
ileiin deuil sup.
Madras bair<>s de sole pour chemises |hommes
.Marqi isette noire
/epbjr anglais sup pour ehemi es hommes
Satinette Foulard pour robes
Piqu banc bai tes sup anglais
Diagonal noir sup
Casimir anglais nouveaut
Casimir noir llerriug boue anglai-
Sergeblcu-marine antjlsis
l'ealmbeai-li
Alpaga noir
Satin Chne pour tailleurs
Lustrine a barres pour tailleurs
I ullepour voiles
Ha. biods demi soie
Bas dentelles
Ha s brodes fil
lias merceriss
< hausse;tes pour hommes sup
i hausseUes pour enfants
Kaki jaun.- auglais extra sup
kaki biai.c /
Huek filan.jlai
Drill union blano anglais
Co on a drap anglais
i oUa a d, aps union anglais 10/4
u ri- w 'M,r ,|! glais /0i4
Ibodenes Madeira & Suisse
abardine blanche unie sup.
Itatine blanche sup
*^*tra snp
Serviettes de toilette coul. anal .1.
.XVi,,K,anC SUP- Portable.
! otlftnnf b>anCS. coulurs sup
Lotions vert *
Peigne, franais* amricain.
I etites serviettes blancho,!i
' rpon jour.oirTcCoU" dama88i
ironie" uUe ri e'ne ,,,,,,, ^ ^^ *
d 'M railleurs I. ,C man1l,M parafant
LE ROI DES ROUTES
Cent le Pneu
lraction \Oord
Uuulop Canadienne
Taire de I. raclante pour un article est un, main
moatrar Ji preuve est autre chose.
Hatrf de.0'^ ChaUHeUrS dCS r0UtG8 du ^
C'esi le Pneu des Tropiques
Lu vente chez John Woolley, Port- au- Prince, Chs!
savaiu, Cap-Baitien, Ime Tve tendrai, aux Caves. T.
Gouss-, lirauoane, D. Bombaee, Pelit.fioave et liields
St lare, B. Wolll, 3onsi"es, Tillanueva et Cie, Port
de Paix, : Dorsainville, Petit-Rivire, Salim leussa
Lojane. B. Glt-rius eorjf, rcahaie
W. Qumtiu Williams,
- :, Distiibulor
' il
/".'



I


Cl MATIN
ti
Protgez, vos pneus avec J-priiriir e
.pour capote Good Year.

Quel lianj|emnt la peia
lure fiood ar pour pneu
et capote lait dans iappa-
rence de votr pneu de M
change.
Il le cotisent,le rend plus
brillant et plus jo!i,ie pro-
tgeant de la chaleur et du
froid.
C'est aussi excellent '"pour
peiedre les capotes d'auto,
il les protge contre toute
action de I eau.
facile appliquer!! piiitire 6oo3
Tu- pur cinti et piei se siii
rapidement, et diue m iijels une
cooleiriiire luisant.
Essayez-en en achetant tun
pot et voue serez surpris
des rsultats obtenus. .
Viennent d'arriver
la maison **
L PREETZMANN AGGERHOLiV
Hue du Quai
Bleu d'outre aeriViiO
Fers repasser, Espadrilles,
Houes, Serpelles, Manchettes, fil
en peloelefillordsNo 40,50960
Le Coq i|?aiilois
1027\Rue Courbe Po'-t au Pr.ncet
\ J\ oui prie le venir visiter son .-assortiment de tis-
sus, spcialit dV r.alicots suprieurs, /phiis, siams
Indiennes, Voiles fsntalsie, (louveiturss de lit. lias et
Chaussettes, lapis cir et Ihmass nappes Formel
de chapeaux, Souliers tennis:
Nous avons ouvert un ra\on de Tusse*, en noise-
laine d'aticlesmaills et de miroirs moyeux.
Les prix sont les meilleurs.
Tbe VVest Iudies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatien
<*
ETOILE et VEXUS
Etoile Filante
Stanfaetur de Tabac S .Jean
En fiM i la Banqu Kat'onil No 1S5


Beurre Beurre! Beurre
TJEN
La Maison 1/. $ A. Sada tf Comp*
ny annonce S'8 clients quils tn u
veront
Beurre Creannery pour la Table
Ileurre Ktiquotte verte pour a ptisserie
lied Kobin Cuisine
Dalsy,
lar.ji- tri '*-oa lue nttrj< ipprifl daHs'Ii. marche
KO rOQtfl ch z: Si.mu Vie ix, \ ired Viens, l.ope
Rivera, II. Bordj, Aptl Dalr,jA Hacha, Heorge II t-
B. # N. SadU *MC"rsjr
uuat
-_ labi, Jean Assade.
Grand H tel de F rance Vit-W-afSCT
Fosilion exceptionnelle, au centre des allaires,
I prolimit de toutes les Banques, de la douane et
de toutes les^Agences de bateaux.
I enseignements et facilits jour vojajjer ensuit"
mobile dans, toutes les paities de la lepubbqui
d'Hati et de lat rpublique domiricaini.
Ihambres conlortable> et stiitoul 1res propret, en
dateurs dans les chauiLres la demande des fen-
tionaires. Cuisine^} franaise lis soigne et dee
plus varies.
limande* visiter la, moi ( tint
de l'Btelij
Vins des meilleurs us de Bouleaux, |*r lani
ques, riamejannes, gallons et par touteilu s. I in i
les Vins de chteaux, tous trouverez le plus grain
noix, pour les qualits si pour l'g e
V1ISB L'ITALIE L)1 ta l'A G NE.
> IN DE BOURGOGNE (blancs et rouges et le rei.omme.
Sparkliug buryundy
( Posamard mousseux, golt Amricain*) *
Le plus graud assortiment de Liqueurs, Cognac,
gins, winkles, etc.
Absinthe pernod, \m-r Picon, Vermouthe
CO.N.sl'.KVLS franaises et amricaines frache-
ment arrives.
Mu Alt L.* de Cuba, Aurora et llabanera.
U.'.AR TILS de toutes leslabriques d Hoiti Gros
l dtail
l'Artl LMKlilL st Cartes postales.
Prix tr modrs.
P. P. Patrizj
. *>.
INJECTION PEYRARD
DrpuupUi df 40 an* fat'nt b BLENNOKKHAGIE
et tint Ecoulement remt on Chronique!
231 ARABES ..I 11 H1H sur 232
(I. .Irait dan K.,rr,, de. Mjt,,,. d Alfr )
Cm! It nm\U eut i lop|cira inn lu atillun rnlUti
EN VEUT* DAf/SJOI ,, BONNES PHARMACIES
SPCIAintS PEYRARD D'A! f.rR <6 m kGwtlh. PARIS
Rhum Nectar
Cli. ,IM. (Joljens
\ 40, Bue du M8gti.ii de l Etat
117, i.ui Bonne Fui.
820, KiH Courte.
1 isUrilO.NJ. j AT
A $ F* PERS Limited
Feur avoir le tuint Irais cl conserver toujeursuntacle
'elle Iralcheui-, scrvr/,-\(us dei excellents nniduili ele la
laineuse marque ^- tt F. Peais lionel Cugliad ; lls |ue :
Savons transpirants en bOUIatS, Mvom traa.ipn-
rnts sn tablettes, l'ine.poudr" dfl lac et pendre de
l'aie pour llh, Htons rouges pour vrea.
En vente chez |hnoa lieux Jet allrcd Vieux
Rhum BarbaacQurt
110, Kue des Csas
TBuEPHONE.: 4S0
Pharmacie F.Sjourn
L'onne avis sa client .ie-t aux mat i pul lie qu'il a
'raiiuorm^ on Laboratoire d'Uioi ui Laboralo*re dt
b:oloyie appliqu sous la Direetieo db
lr Hicot et t. Sjourn
Le laboratoire ei ouvert tous les jO,i,> lu uail
oauree du soir pour louit les rochen-ha-1 >rroei ctaoi
nntioi.ee ci jointe ..aui pour lu
YVasftermanoet ia co lainne Ure Vcrtorie
Seront ngoei qui le manii tie chaguu teounue*
S'tireir w r'hir.uuuu pour.ki rdu
laalres.d'xriues ei ^uc^aunque
Hcaciiou ue Wasserojana
Hjictiou ie Tnkoul
fciaraen .lu siUg flt u p
E'^m-D des
Aieuieo ee craehat
4-!biimmo r^axMioc
VJu*-u.w.L.r*o *ti>4rj|




rt i m
1 J ssk^ --. rl


^"
L'A MVTIM
.. -
Grand'Rue 1717, en face de la Poste
Provisions, Liqueurs, Vins. Parfumerie.Boulangerie & Ptisserie.
Prix courant de nos Mois :
H
Whisky Bfaalf A \\ bile |uart bout. |\ or l,5o
pint f!a>k o.'.n
smull plut ftaak 0,70
.lohnia Walker Whisky red l.ibel Lille- 1,60
" blaok Label bout 2oo
Canadien (.lui) 1,40
" 1/4 flaak 0 4o
Cliampatjiie Fonimery Champagne l'eiii'taeiy & l.imo 12 bo it
Yvs Clicquot IVnsardin bouteille
I union Pl et FIN
Whlte Split eu petits flacons
Gordon'? Di v Gin
l.lo
a.aa
2 CM
o 51
1,19
Sloe Gla/ Ksoells.it for cocktail ) 0 80
Cognac IIenneasy XXX A MarlelleXXX la b. 2 oo
1/2 bile l,oo
"14 o Ml
Cojjnac Courvolsiler bouteille 1.5o
Brandy-Conplnir Vinicole Giiro.idtn 1,>
Lii|)ifnrs eiiuon-aiin''
Crme de Krambroise, Fraises, Bananes ll.lo /,oo
Suo Simon jaune ]'00
Cherry brandy,abricot |!rand> ,|'e;ich hr.indv 1.J5
Grog amricain
ifernr-itfhs
NoillyPrat
Cl usano
Dnhoniiet
BAili'iine le litre
le J|| li re
lidor Vin do dtsieil la boi tiille
Abtiatli* f'EHNO!) le
Chalreu** J-mi .
' 1 i bouteille
Pipeerraiut (ici Frres la huilai1!*.
TripLe Se" Cstttrfeae
Aiaar Picoa
Madre, Malng.<, Sse.fj 'Isa, Porto, M > .alel
liqueurs latie-SYizanl, Atiiselle, Cacao
cliouao cordial,Tuyf6.
Carsete i>>le Im U l>>uteille
" la demi boulai le
Via eu caisse* Bouteille- iep us p. o. ifl jiis|u' ;'. M
bile 1,o3
1.1
I oo
/,n
i.1.0
1.10
1-tO
.1 OU
:: eu
1 GO
l.0
I.OO
1.7.1
0.3
l.tS
m;,
Api irai br uJ\, Cberrx Brio Ij
reacb, ktluckbcrry Braoab la bouteille
a ueaii bouteille
Oi^me de Meoilit verte la bo teille,
'fosses 0 le
Mil .de Me de Daut 1.40
8.7a
l.ti
1.10
U.,0
Auis del loao depuis P. or 1,71 .naqu' 9,25
Provisions
Bluf.eJ Oli\ei o/. le.flaeon
l.uikui't Selft | ai pice la livra
I U'ii> la livie
/j-ti^e* euliies boit^
IcuU cisaperges boite
lnitrea
lalede foiegras P. P.80 0.::> 1,$
Tomate Catenp 0.60'
l'iii.u ri." M nul- le !. i iiliii
lait e .j'Oie L'ai eu* la boit;
l.oil tuodOTM
l.ail .< i. <: ii e Nestl la boita
Pi util au ju latsitu la boite
' ' IjJ boite
lli.ile .1 olia $ t. IktO '.,4 Llle
Mull on la Loite
Soupaa "Campbell'1 ii*or i*i la boite
Lait Kliu la boite;
Vinaigre eu eaiafea
l'sau\ la boutelle
" ,imi:i Lianes le llaron*
Sunt an (iii'aia la ib
Her< lalb
" rouge la Lb
tomme* a terra ia lb
iii|uana la lb
hi/ la IL
Var.trgii .') Ils*
Bacon la lbs
Beurre i.'ueen S 1! le teib'anc
Ueferre Keae > litre* le feiblam-
Beullfe l'enois le feiblauc de I livre
I > ' le lerblauc de 1|! livre
Saidinc< Saupiquet 1|4 boite
Amieux le (ciblant Ij^boite
i.irdiues l|*.bolte la boite
th la \/t livra
ii4 livra
Portai la deuiaiea P. or 3/la beat.
$ ai
Divers
0.4
k#.5'<
0.40
0.60
0,tO
0;60
s;
0.5
0 45
0 w
o.ta
O.lti
0,00
0,i8
O.,
O.ao
l.oo
0."."
0.30
0.5b
JD.18
o,n
0.07
O.Q
O.lf
0.07
t.to
4,40
fso
u.Us
0.3
0.40
0 .10
,0 70
0,50
.ta.
.SO
Mkkltri (irandes)j iP.or3ets.0
\ attisa joutr gtects le jeu i;.2.>
ries iouti oiiiii aires le jeu ulU
l'as! ri ourr.Dprs tu porcelairjfJiJou>. H. or *3, paire O.1H
PoufeV*. tlemilt P. oit) 50 jusqu' *J.(i.
Bougjes Fournit i assorties \L caisse 1(0
!
tj,
Dpnralif Zendejas don/. 20 Dol ie flacon 2
<.'
Gl(i\RES Dominicaius Aurora en gros et en dtail*
Parfumerie Houbigant grand assortiment
LOTIONS plVEKT- En gros t w dtail



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM