<%BANNER%>







PAGE 1

I T MATIN Marruoth Land and Power Cy avv Urjivlle il est en relation d ..flaires I i s-un* devaient tre confias de* ciiur ie ri di New York M M (k alinndonna sa voiture prn I 11 une he.jre et a son r Ion i 1 constata la dipi rit 1 P U la mail* qui cont n i es rleurs. En Allemagne O sut les femats allemandes ? Le professeur L'de, prsident du Coogis slave qui M tient actul> naenlaGre/. a dclar que ren dant le hall premier mois, pies de quatre mi le femme* nM <*ip-* ru dss principales villes d'M emn gae. On mil qu'elles se fMuvnl dans les lia IK inou deux l'Amri que du Sud. fianailles Nous avons ri a iftc pi tiiif la caquette 1 ci-rte de fianailles de Mille JEANNE S&iCAL avec M. FEUX JEAN LOUIS. Nos compliments. Au Mexique Le Chicago Tribuns crit: lin message de Mexico, dclare que le procrudetmeurtrier de Mis h ni MM* une grande agilalion danla ville et qu'un mouvement ds si rieuxsedeshineeonlrel'Ang'eler e. De tous ct* on demande l'expul sion de M Mo lecombe, ancien re crlaire d %  'u lgation biitannique Mexico, et qui suit actuellement le procs comme observateur non ofliciel. Le journal El Sol'' insinue que M. Ilollnombe fuit tous ses cl tons pour anener les inculps dclarer qu'il s'agit d'un ri turlr ; politique inspir par le parti agrai rien. %  oit d; Petit IlaisiDimancli '(ont eut lieu la Chapelle St-Charles de Carrefour les funrailles de PETIT PLAIBIR dcd la veille en son dom'cile Grande Saline. iL? detunt jouissait d'un* grande, popularit non seulement dans sa rgion unis dans toutes les sections environnantes o il tait Knralem^nt respect. Autour de son nom s'taient accrdites des lgendes auxquelles croyaient aveuglment les simples, mais qui certainement n'avaient t que l'.euvre de l'imagination populaire. Petit Plaisir laisse le souvenir d'un homme d'un hon commerce et d'une serviabilit reconnue Nous envoyons nos sincres condolances aux parents prou vs et particulirement a ses tills Altius et lsaac. Boite mWm Ncrolotjii' Est morte A Jrmie, le 22 Sep tembre 1911 4 nue heure du ma tin, Suzanne Polony, en sa I0; anne. Ses funrailles ont eu lieu dan l'aprs midi a cinq heure-, munie d>'s Sacrement* de l'Kglise. Condolances aux familles Prep lit, Lonce Dupoux. Michel, L>n guefosse, l'hiloctele, Titas. Au milieu d'un convoi d'amis ont eu lieu, hier, le* funrailles de Mme Ltrennas Sauvi^non, ne A/ma Jn Pierre. Nous prsentons nos condolan ces aux U uilles prouve*. > i %  Administration G<5in ; rale des Postes L'Administration gnrale des Poste, porte la connaissant du public que les nouvelles h >lte< pos taies combinaison seront mises en sertice partir du ter Octobre. Les personnel qni dsirent s'y ab Miner peuvent en faire la de mande,a rAdministration,le m itio da 9 4 midi. Celle* qui s'taient dj inscrites celle Ha sont pri s devenir rgulariser leurs somme nient*. N 0. Les abonnements sonl l i mestrielles et payables du 1er au 1 ."> du m >i commenant le trimes Ire. Le> abonnes aux anciens casiers qoi n'ont ptl encore pay le tri mes re en c.ur sont prie de le fdir ai plu -> u ioede \\>ir supprimer leur abouuemeuls. Une lapons' i le Jul. Hesemond . propes de la dite de U naissance de Dos aline ; Pt1M2oAve 2* lepteanbni IBM Monsieur Jules Itosemund. leoeat biographe de I Empereur Port au-Prince Monsieur, %  l'ai lu avec be ucoup d'intrt vos lettres publie Un le Nouvelliste et le < %  Ma in du '2*2 Septembre ceuraat rrlatives l'an niverraire de la naissince d* J J. Dessslin-s, Fondateur de l'Inde pendance .Nationale. Je ne veux point discuter avec von* une question de date, puisque 1 • vous prtend, a avoir dans vos archives de documents pour prouver que c'est le 2 Fvrier 1 75*, sa date de naissance ( sur l'habitation Cormiers ( • Matin 22 ). 2 ijue l'honorable Monsieur Anlenor Fiimin a eu i vous cem muniquer l'extrait de l'acte de naissance, • Noave!liMe • 22. Vous avi / dit tout cela avec empressement et colre, je ne sais pour quel motif. Cependant, relever une erreur historique de si haute porte, tant une bonne Tiivre accomplir, je vous prie ilaus l'intit de tous.de bien vouloir donner publicit des pice* 'authentiques alin qu'a l'avenir nous soyons d'accord sur celle date, bieb que d'aprs Mis rectifie certaines petites incorrections Port au Prince 19/9 2t. Au directeur du Journal • Le Malin Mon cher Directeur, Je sais qu'il est ennuyeux de revenir sur ce qui a t dj fait. Voue ne refuserez pas cependant d'accorder que je sois remis en forme, en ce qui a trait la lettre i vous adresse et publie dans votre .N du 27 Septembre courant. Les I y pos veudiont donc reetifler lin que les lecteurs puissent lire : 3e colonne 18e ligne :... devait retomber sur tous et tre support etc. 4e cl. 18e ligne... l'histoire meulionne beaucoup plus d'oxuvres elc— 4e col. :t2e ligne : .... de tendre nous prmunir contre leurs erreurs elc Je vous en remercie et vous prie de cioire mes sentiments les meilleurs. F. DIAMifiilS — Exceptionnellement nous avons publi la lettre ei dessus^do Me Uiarabois, car par principe nous ne faisons pas a erratum. Et celle rgle nous l'appliquons tout d'aborJ a l'gard des membres jde notre rdaeliun. Hier encore dans aolre ditorial, le typo distrait ne nous a t-il pas fait dire : t qu'il ne saurait pas y avoir d'exceptions honorables alors que nous disions juste le contraire qu'il ne taurail pas tu pu y avoir ,1 txcepUons bontrables et plus loin ne nous a-t -il pas fait dire livrer la main poui Irvir la main. Mais nous faisons sufliiamment de crdit au lecteur pour qu'il rectifie de lui mme. Questions i qui de droit l'ort au-Prince, la :io Sept. 1924 Au Directeur du Journal, "Le Malin" Monsieur le Directeur, Dsirant -Mis renseign sur l'application de la Loi sur la Pension de Retraite, je vous priede publier dans votre plus prochain numro les questions suivantes adresses i qui de droit. Ltf question suivantes qui ,// doit Nonavons appris que la Loi sur la Pension de Retraite sera imen vigueur partir du 1er Octobre 192t. On rclame de tous les employs publics h payer le t Dou/ime d'entre en fonction, le d'il/ ine d'augmentation et la retenue de un pour cent , (*n dt-uiinde qui de droit si ceux qui. non muok de commission du Prsident de la Rpublique ou de Leitre de Service signe par un m nistre. travaillant sous les or-Ire de (• Hcisil 'm. ricains, butlicieiout ie mme avantages a... ords par la Loi sur la Pans'cn le retraite II ne faut pas qu'il y ait d -ux p >i la cl deux mesures Si iui, ils demandent a tre ci. tiriiU-ioinrpar le Prsident del IlpnU'oue. S n m. ils ne peuvent rin. Chartes In Valois fui donc fils, petit h s, fire, oncle, pre et grau l'pre de rois, m r is jamais roi lui mme. Compngnie gn' raie Transatlanti qui Le paquebot '.'Caravelle" Je re tour de Santiago et des ports du su I et attendu vendredi IlOclobre. Il repartira le mme jour pour Gonaive-, Port de J"aix, Cap llaltieu, Puerto Plala el le Havre, pre naut fret el passagers. l'on au Prince, le U> Sept. 1924 L'Agent, B. ROBBLIN Axis d Dpirt i Les dpckee pour New-York et l'Europe ( via N. Y. direct] par le steamer W. G. Oorgas seroot fermes le |euJi 2 Octjhre proeham. Port au Priace, le !o Septembre 1921 A VENDRE l ne collection complte ( 8 volum-) Fiore Pittoresque et midicel des Antilles par De*e}urtil/. relie et en trs bon tat. S'adresser a Mme Vve Docteur W. Menu, Itou le prive du Dr Audain Bois de-Chnes Les dbiteurs da la success ion de feu Lascase Meusy sont invit* se prsenter en moa cabinet sis en celte ville,rue llamerton Killiclt ci-devant rue du Centre, alteoaet au garage Pavvley, pour acquitter leurs dette* lu dlai de quinze jours leur esl accord pour rgler Faute par eux de se conformer au resent avis dans le dlai imparti, es pourauile serout exerce* cyn Ire -ux. i. sUMPY,> Enrichit le SANG FortilalMlEVS J> DONNH FORCE NERGIE %  'ix pertonnef nuits. Mtmams / m/nnutts untuna i i< %  umiuai : LBS BTABtlMBMBNTS BYLA Le Coq gaulois 1027, Rue Courbe Port au Prince Voua prie de venir visiter non assortiment de tieeue, spcialit de Calicots suprieure, /pliirs, aiama Indiennes, V uilea fantaisie, Couvertures de ht. Lias et t.i aussettes, Tapis eue ei imsiN nappes, formes de cnapeaiix, Soulieia tenni .Nous avons ouvert un rayon de Tasses en poreelaiue ct'aitlclesmailles et de miroirs moyens. Les prix HO n les meilleurs. Eeole Spciale de SinOm Dnctylogra phie. lleoonnua d'utilit Pmbli* que 1 t.lu F^r#u Pwrt-au-Prioce, fifj)hpn.B Stnographie. Daclylographie, Slnographie ang'aiie ense gne en anglais, Comptalulit. Tenue desLi>res,Mallimatique',C mmar cilles, Droit Commen-ii-l, Tenue des Archive!!, Mani mni lev ma chines Comptabesidu Duo < aleur autom .tique ( Mimeog apb ), Langues anglaise et'espagnole. Enseignement srieux selon ls dernires formules sdago A ; i|ues. Placement assur et avantageux de* lves mritant. La rouverture est tive au 1 indi 6 Octobre. AVIS L lospeciion scilaire de celte Circonscriptioi Donne avis aux chefs des iostilu ions d'enseigneinenl scolaire et aux famille* en gnral que les examens iraordinaires de la ses sion d'Oct br^ auront lieu aux da tes suivantes l'F.c e .1. M-Guil loux bail heures pr i>esdu ma tin. • Certificat dTludes prima"rs 7 0,Iobre. Brevet lmentaire el Suprieur 13 octobre. Certilicat d'F! des se, ondnire* clissques 1re et Mme partie, Conformment aux lois et rgle mnls.l iuscriplion de* postulants doil avoir lieu huit joi.rs au moin* avant ladite lixe poir l'ouverlu re de la cession. Prtau l'.ioce, le 2i Septembre t %  m t A vendre Ine machine vapeur de 8 HP environ, un gnrateur vapeur de 12 IIP y c >mpris pompe d'hmenlation el lojeeteer, le tout bien accoojl el prt a funclionntr. S'adresser au \o ioli, Rue du ouat, l'atelier Franck' Piancisque. Devant la telle perpective qui em bl 'ouirir pour le enrm hatien nesjpai V honneur{[d'apprendre aux exportateurs d'Hati que . grands maison U^orte HartD i utons en os, en mtal, bouto : oroo et de nacre do toutes grandeuis, bouto.is ordinaires, mesures pour tsillen s,craie pour tailleurs, c >rdonnet soie pour boutonnire, coton a broder ordinaire et lusti. marquer, repri-er : cordonnet au crochet, coon perl, cha pc'eta ordinaires, scipulaires, po-'ges en Caoutchouc, blagues tabac, vessie de ballons, chaussettes de lil et de colon, Septembre Ml' 8. A. SORAY I! ne faut pas fc oublier,]; ml ** Que la maisonjbawas Hermanoa est celle qui possde les meilleures marcha ndi-es de la place, et ven dent le meilleurm*rch. Une visite el vous en serez con vaincus. De nouvelles mairhendi es sont reut s par chaque biteau. Kawas Hermanos 303— 0.*, Bue Tra e Mre. Aujourd'hui plus quejamais avec lutrga isnlion reente, la l brairi Bail chlfflin Lttido// e au Commerce d* ain de articles oe L braine, pap terir, livre* et'cahiers jd'cole, articles religieux, article de bureau, elc, etc, i dea condiiious tr< prelitables. l'ur les cinliiions et reaseigoeieBis, s'adresser i : J. Edouard Monts POHT-AU-PRLNCE, HATI Vons qui voulez acheter De\bonnes jolies,' e t fraches ':marchandises, ailes vhvs Paul E. Amila |?t#e Traverser* et Magasin 'U Vf.fat Visitez nos belles gabardine do 'ai a pour rostuqjrs, n. ir diagonalenoire* et marines, nos casimirs j^ri> u, lai^ie. no para beacb >oi veaux ; nos taux cols en toits d'AJasee, tous modles Tous lesarlidss pour dames, lous les Parfun H H-nibitrant r ot Lubin el Rigaud. (jraud cCeil ls Heubtee, Lits Miroirs etc., P r*



PAGE 1

LS MA UN Viennent d'arriver la maison L. FREETZMANN IGGERHOLM Hue au Quai Bleu d'outre merN*240 Fers repasser. Espadrille, Houes, Serpettes, Manchettes, lu en pelo.le I i l lords i\o 4 .50'160 Protgez vos pneus avec la peinture pour capole Good Year. Au Commerce d'ILili PU la fusion du 31 octobre 1*i d. • ioLa Cooprante -enlrale des Agriculteurs de (luba. 2o — Le Comptoir d.s Coopratifs de Montral u.T.rU^u f \ e Cw P""*" 6"cole dei producteur! de 6 emen ts ratilie par la lgislature de guoec, le 31 Dec. 18. A pria uni-sauce : La Cooprative Fdre de Qubec qua 330 coopratives locale afhlia al qui compta 15.000 membre* 1res prochainement j uia, l'Honneur de soumettra l'appreciatioi du commerce d II*... le. produit, de. ferma, canadien,,.., .a premire ncaaiiK, a de pru qui permettront da faire une bonne eoncurreaee J. EDOUARD MONTS htpristntan' t.,gutt,! de la twprvivi Fdre de (Jubec pour l* lii^ubliqun d Hati f Dvimmcaine. Quai cliaiiqement la pein ture Good 1ar pour pueu et capote tait dan* l 'apparente de votre pneu de re cliamje. Il le eonetrve,la rttlld plus brillant et plua juli.io protuttol le la aBfiOX et du ioid. C'est aussi excellent peut peiedre les tapotes d'auto, l les prolfle contre toute notion de l'eau. Facile #pM 11 piiniri 6 J Tear noir capote et pa sche rapidement, et duie aux eejets oie ctaleir ioire laisst. fcsjyei-en en achetant un pot et vous serez surprit t'es rsultats obtenus. GOOD Tbe West Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Haiticn usoiETE COMMERCIALE d h WTi^ Huile de l'Usine SI Andr et lera nn vrai plaiair de TOUS fournir leus les renseignements neetsairet. Le Ford c! conomique Vt'C nu'o''uifl neei' Achetiez une Ford ! Neuve. Commcnl? ivec Deux Unis Dollars cash et solda payable par tenues. Tenez nous voir, en s'entendra pour le reste, ce n'esi pas la mer a boire. THE UNIVERtAL CAR Socit Commerciale d'Hati /Unie pour St Marc tt Gonavit. REMIHGTON C'est tout dite. t c c'est la premire machine a crire invente. 2 Elle a toujours t la premire, jamaia surpasse par aucune autre inarque. 3 s Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu' la voir,peur reeonnaitre ejue c est une beaut, une merveille de perleetion. 4 s pour la rapidit, la solidit, la prsentation, est la machine erire par excellence. La fabrique HEMlSOTO peut en tre (1re Ton ^ les modles en stock. e> pour les conditions de paiements : drptges VOKB la SOCIT CQMEKCIAIE DhAITL /*g*nt haclutijs, l'tage] del banque lationale d Hati, ort-au Prince. Pourquoi employer les huiles importes, quand pour bien mein d'anjeni voue pouvez obtenir la meilleure ipialit d'huilt, labnqot pat I Usine de St mir, dans les maisons suivantes : Shron Vieux. A((liek n-tu-Prince Socit Commerciale d'Haut Si Marc& oiivm,| I M. Allierl, Capllaitieo, l'huile S' andr est l'une qualit suprieure i n'importe qu'elles huiles importes. l'Huile St Andr est d'une plus mande consistance que la plupart des huiles importes. t'Huile St \ndr est toujours Iraiche, et n'a point subi les lenteurs dea expditions et aussi IVmma|asina;|c pendant plusieurs mois, ainsi que les {raines qui servent i labriquer les huiles im' portes. On lerblanc d'huile St \udrw est plus conomique dans son em ploi qu'un ferblanc de mantj{ue, car avec un lerblanc d huile Ni An li ^ vous pouvez prparer deux lois plus de nourriture que NOUS ne le pouvez avec la mme quantit de inanlque. L'huile de St Andr est beaucoup plus lanlr i iljror |ue la paisse animale, et ne cause pas d'aridit dans l'ustemac, ce qui se produit souvent avec la nourriture pi pate par le lard, /Huile de st ^ridr sert dans la prparation de toutes sorte de mets prpars par la inantgue, y compris la boulangerie et la ptisserie. Huile de st andr s'adapte admirablement bien pour fa cuisine et aussi la liiture. t'est une huile dlicieuse pour la prparation des salades et de la mayonnaise. En yros t'adrenser la H Socit commerciale dHiiti.ji Porl-au-Prinee



PAGE 1

LE MATIN La maison HSILVEU Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis arliolea de finesse ijue vient de recevoir II Maison |[.Sir,YERA doivent, daoi leur intrt, B'empreseer le passer i cette maison, car nul pari il* ne peuvent trouver d'aussi beatu rrticlee a des pris si raiso niables: Hos articles sont vrai nent de toute beaut et de Irjielienr et nos j>."i\ dlient tonte concurrenc •.. Crpe le chine C.rpe de cii i ; ,i havre* pour chemises robes Crpon brod j frinais Crpon franais al'eus dernires nonveaut Tricoiiue CD ileur, franaise dernire nouveaut i Voile satin ooilleur n carreaux tltvnire noiivda-i' h'reneli Frisky dernltiy m ida Crpon a barr>e couleur anglais nouveaut Organdi auiaee blanc uni Organdi • blanc & cojleur barre l 4k a carreaux. Timor de saie japonais l'oplin fleurs pour rob >. l'oplin a l>arrea pour cliem *• %  Poplin de soi u.ii blanc <& er nie e ttra eup. 'iissor blanc uni pour linjeiie line ereale blanche eup. \'oilee blancs A barres le ni douil • up. Madras barrea de sole pour ohemiees hommes Marquisette noire Zphyr anglais eup. pour chemises a ho nmes Satinette Foulard pour robes Piqu blanc ban es sup. anglais Diagonal noir sup Casimir anglais nouvo ule Casimir noir Ilerrltij boue anglai Sorge bleu-mari ie amjlai. J'ealmbeach Alpaya noir Satin Chine poue tailleurs Lustrine a barres pour tailleurs Tulle pour voiles Bas brods demi soie Bas dentelles Bas brods fil lias merceris. Chaussettes pour hommes tup ChausseUes pour enf.iuts lainage cou eur anglais sup. pour lu, Ka'.i Jaune auglais extr.j sup Kaki blanc -• lluek fil an.|lai Drll union blanc ang'ais Coton >\ drap anglais Toile draps union anglflte IO | n' .. Mlr,i anglais /0.4 IJroderxes Madcira A Suisse J.abardlne blanche unie sup. Ila'ine blanche sn D c " extra enp. ServletUs de toilette eoul. an|i|, Mo etons bancs couleur, .up Lotions "Pivert*' p PjJan-lranaUA amricain. Petites serviettes b|an lm,Vo Crpon Jour, noir A cou,' l,am " Dama.. anglais pour .fia doubla 1, mables clients, vous qui voulez porter, peu de Irais, les p|, ls beaux tissus qu'il soit possible de trouver | Ur cette |lace, ne manq/iez pas, avant aller aiiluiir*, de passer cher nous o le meilleur acccuil vous est rserva. Rhum Barbancourt 110, Rue desCsas TBLEPHONEj 430 Rhum Nectar Ch.jNvGsejeiis 1140, Rue du M.yaiin de 1* • %  117, Rue BoDoe Fui 80, Rue Courte. TELEPHONE: ri Photographie Nouvelle If57, Hve ** Centre O'j le liesard d'une promenade n "i a conduits, nous atons t merteill la vue Hes tftvaoi pli logrehlqoes, excut sous la direction de M. Clodomir D. Jl'sTE, photog:aplte>tac'n au D..ir terne nt des Travaux Pul. Depuis les cartes p >-Uler. prsentant les tues de tous les poj ils inlresjrtii du pays, j IM i.ii grau lissemenU tattast l • demis-* prosds moderne lotu 'e -HIT* sortis il" oej ptnlilie r.—cmhte.M parfaite et d'un fini irrprochable. Ajoute/ s iela que les arts sont mo Mines et la port de tout le monde, toil tout c qu'il faut pour taire de la Pliote-.Neuv.lle le renpez-vous do mon le chic et lgant. SA I IM A Pharmacie F.Sjourn Donne avis a sa clientle -t aux mdecins et au public qu'il a ir.Lisorme son Labcratoire d'UloRie en un Laboratoire de biologie appliqu sous la Direction du Dr Hicot et t. Sjour,ie LA laboratoire est ouvert toua les jours de 7 h os du ouli i 9 neures du soir pour toutes las r. en rches eanal /tes prvues da. i s'annonce ci jointe, saui pour le Wusermannet ia constante Ur 3-Secret rie Ssrcnt reues que le marJi de chaque sem dut. S adrs e. largeur. *tc. atc d' A <$• F* PEARS Limited Pour avoir le teint Irais et conserver toujours intacte .Ile Iraleheur, servez-vous des excellents prodlhl 4e la lamente marque 4. H' F. Pears liniied Eoglnd ; tels que : Savona eTan'p*rsnU n boittes. Savon, tran.p.ren'.s sn abiet.es Iine poudre de lais t poudre de THIO pour l^he. Katon. rougei pour vr... fin vente eltei Simon Tieux al 4 Kied Tieux Le sleamer Bolivar^ayanl laiss Hevv-Tork le"^27 jCa|>H;utieii, i niie, Caves, i< ,11111 et Jaemel, est attendu t Port au-Prive le 3 Octobre prochtin.^11 repartira le mme jour pour liinjslou Ja.^el.'les ports de la Colombie^via les port* du sud sus nomms, prenant fiel k passagers. Port au Prince, le 29 Septembre 1924 Gebara I C.Agenls, Chez F. Lavelanet C I ncienne Mai on Xaifel Grand'Rue On trouvera des marchandises arrives par le l'emie lianais telles que : Champagne authentique Marquis Saizel et Lenique ( irted'Or demi ec, Douchons de lige en tcus genres, | louchons spciaux pour Pharmacie trs assorti. en grardeurs, Produits Pharmaceutiques et Speia lite pharmaceutiques, toutes esiices d'extraits pour sirops, et liqueurs, essences et colorants pour confiserie, le th des Aines, la meilleure spcialit contre les houtons et les furoncles, Eau de Mlisse des Carme., des filtres pour entonnoirs, tout es espces de Savons antiseptiques, des louches lavements, des tubes en caoutchouc, du Sel de ulauber et d'Epsom, du glycero Phosphate de chaux, des ttines et poire lavement pour Bb., l'excellente crme alimentaire de Mais pour les enfants. !JJArtlcles de mode. Couteaux inoxydables Argent!les.— Bretelles fines pour hommes, Dentelles fines. On trouvera aussi tous articles pour mercerie, lingerie. Vins en caisse, liqueur, Cognac et |des articles de fantaisie et de mode. Produits duilhaud et Kola Ascencio en atork. Nos prix sont avantageux, passez nous voir, poui vous en convaincre. N. B— La crme alimentaire de Mais est aussi ne vente dans les maisons suivantes:Pharmacie Bourrai ne, Pharmacie Bayard, Pharmacie Lamartine Camille I ope Hiver a, pharmacie Centrale, chez Simon Vieux, et dans toutes les bonnes maisons.Pour les conditions de gros et les oommandes s'adresser F. Lavelanet & Go Beurre! BeurreJBeurr e ŒTJEN la Maison B $ A'. Sada S? Compa ny annonce ses clients qu'Us trru Vtroni [ Beurre Creannery pour la Table Beurre Etiquette veitepourla ptisserie f lied Robin Cuisine Dalay %  arque trs connue et trs apprcie dans le march En vente chez: Simon Vieux, A'Ired Vieux. Lope Itivera, Il Bnrday. Aph Dsir,; A Bcha, (ieorge llalabl, Jean Assade. ^ des prix trs avantageux. En u ro. & on dtail chez : Champagne! Champagne m ^La plus dlicieuse lioisson — La 1ei> <•* tout ce que nous avons lui jusqu' ce jour.^ Cidras Champ iane A la Espana de A M. OCHOA — Poloidlnspiration Le local ocrjp par l'\nrie.ioe Pliarmarie Centrale ._^ Kl o sera transport bientt la mme l'Uarmacie— t'ropnl de \. M. OCIIOA. En attendant l'airiv de produits tivfrais—|r,ous noue tenene et vous offroni notre WIAMt'AU.NK "lr*e bon march. YB.NTE EN GKOS FAR tAllSE. Maison A. MAURY la' r plns sncifone' maison franaise" (fonde^en 1860) 0, Boulevard MonlMar n Paris {France) Maison vendan U inUleurynarch;, du m n'e Envoie Gratis & Franco son Prix-Courant illustr Contenant de Nombreube Sries Collections prit absolument san concurrence Journal Priodique ( ipteimen franco ) — Albums-Catalogue. La maison 4, Mary u vend que des timbres rigoureusement autheotiqnes Grand Hteide France Posi'ion exceptionnelle, au centre des allaires, i pioximtt de toutes les Banques, de la douane et de toutes les Agences de lip'eaux. Jj renseignements et lacilits pour voyayer en auto mobile dans toutes les parties de la Rpublique d Hati et de la rpublique dominicaine. Chambres conlortables et surtout 1res propres, en tilatetirs dans les chambres i la demande des Pensionaires. Cuisine Iranaise trs soiqne at des plus varies. Demandes visiter le* magasins du I Htel : Vins des meilleur* crus de Boideaux, par barri que, dainejann.s, gallons et par bouteilles. Parmi les Vins de clialeanx, vous trouvre/ le plus graud choix, pjur le qualits et pour l'ge. VINS ITALIE* DESPAGNE. VIN DE BOUlHiUGNE (blancs et roug#s j et.le rnomra. Spatkliuy iiurqundy ''• ( Poaimard moukstux, gott Amricain ) l I e plus grand assortimt lit de Liqueurs, Cognac, gins, wiskles, etc. Absinthe Pernod, Amer P" i ^ < ) n outlie CONSERVES franaises et amricaines Iralohe* meut ai rives. Clt.Alil-.S de Cuba, turora et llab.in.ra. Cl AR TIKS de icule. le.ijlirlques d iloUi. Gros et t. ts.il et ( it< k postales. t. eh m acr. t r/ il lail I il B. rj jN. Sda indCmpny F P. l'dtuzi



PAGE 1

WIWCTRI5R rnoPMKTmB .'MPV/lfPr, Clmen Magloire BOtf'TDUU 1358 Ru Amrioetae NUlfORO 20 C BNT1AiBM I II Fit T Calumbus ."/..• nrai i_ibrl> PAN AMCHCAN UNH Quotidien Teut le moud Mt d'aix.or i pour ^untii ur tou i iu le trava I, pour ''• labiar >• beaut philosophique, .on ui lil moral, pour exuer M BbMMi 1* travail c'eat la libert, c'it le .priacU. pe mancipateur et rgnrateur ; t ds que l'on veut l'air plaisir aux ma tei, les conqurir ou lai acheter, d* qu l'oa veut clbier un vnem Lt hauieux, une data glorieuse, on 1* in. vite a ne nn faira. Miguel /.AMCOIS \-r r< civiles menaaient d'une ruine certaini ; des artisans, d ouvriers,des manoeuvre qui,recrut au pe it bonheur d l;ng dans les rangs des plis feivt nide la secle lorsqu'un avo cal de I dent l clam le mot de vi ut sufli pour nou Ad 11 r. L t uvre n'est plus qu'une e' ploilalion audacieuse qu'ils • saient de ranimer malgr les raie' de la mort qui deviennent de plu en plus frquents, ler.ner ministre des Fiiidiic-, rieui ;eptqie, t'tait i m un couvent de rili|iu*s. \n dit le Pi.iJent Sam •D riant) • %  MI 1 loup dans la barferi t, La crise in Mdecins aux Etats-Unis Le Figi.o se fait l'cho dfs do lance amricaines aur l'insufGsince du nombre des mdecins dans les Etats dal'l'uion. Au lieu de 151.132 m*decinsque l'on comp tait en 1910, il n'en reste plusque 1 ti.97 en 19'i... et la popula tion est loin d'avoir diminu pendant ce mme temps. Le nonbre des Facults d mdacine amri came — on sait qu il s'agit l bi d tablissement libres — est tomb, entre 1901 et 1921. de I 10 h 81, celui des tudiants an mde cine de 28 ooO a 17 000, celui des "gradua'de S. 444 l 529. Dans .las Etat du Sud et de l'Est, le mdecins qui meurent sont trs rarement r opiac. Dan le t'.onne^ti ut, 4li ville s mt sans mdecins ; dans leNew llamp hire, 110 sur 221 que compte cet Etat. In vi'|a;e du h nsa. de 215 habitants, a d s mp j-sr, raison da 10 dollars par tte, uue i liri bilion vo'ontaire le t ne s'a-*u rer las bons office d'un mle< in rsiiatt su* plaa la vill • ia pi S rapp och 'an' i II mil'es de distance La mon orga te s goale qu'en Frince an si le no nbr des tudiant i au mde;io diminue .V'jui i'u sommas joint aneora, il est vrai, la crise amricaine dit il, mais nous y tend >n"Tout le mal vient de ce que le clients, avi c ou sans "tiers payant" ne se dcident pas comprendie le danger qu'il y a trop laisser grandir le foss — ou mieux l'abl me — cjui spare les bnfices d'un mdecin de aeer dn moin lr meriMiili ; s' cette ol>-tinalion pe sistait, nous aboutit ions fatalemen voir s'loigner & %  U pro'easion les jeunes gens qui se pass on naientjaiis o Ile'. De ces en es nous pourrions bien faire t.otre prutit, car co u bien de lo s n'avons nous DM M tendu de gens senss rpter qu n tus avons trop de m'decins alor que certair.es de nos villes en sont t •talement dpourvues... Examens Stno-Dactylofjr.i phiques. Session extraordinaire Les eiaments Stno-daclylogr i phiques de la sessi >n extraordin re auront wa i l'Ec*le fcpci.' de Rlno Dactylographin I tara di 4 Octobre 12/ > heur ries da l'aprts midi sout le con t. ".2 d* l'inpection Scolaire. f. public j est admis. r 'La Nouvelles Etrangres A Pariaiana Die reprsentation spciale Samedi, sur l'aimable invitation de Mme Taldy, un groupe d'ami •I de journali-les a-aislat l'etsai d "La faute d'Odette Mat lui", grand drame moderne, en six par lie, qui doit rouvrir dimanche, avec la fin de vacances d't, la srie des soires de gala de Pariaiana. Par l'aperu suivant que noua donnons, nos lecteurs pourront avoT une ide du grand intrt qu'olTr* c t e production cingra phiqua intrprlt'e par des acteurs de prmier ordre. Odette Marchal, orpheline, de bonne heure, se permet des liber l peu commune aux jeunea tilles. Adore la fois par Sun Burty, riche industriel amricain en voyage de plaisance en France, par le baron /.irapi h, l'niginili qu lanceur de la Socit des Phoe phaies Pacilic. et par Marcel Ferrai i Mi Jouli dot 11 s al'iu n li t que devient de plus en plusbril lante,l'hrone, qui, quoique fri le et mondaine, est irreprorha ble, consent devenir la femme de ce de r nier dont la famille, po vmciale, est un exemple de Jroi ture et d'honueur. Le biron /tmpach qui, pour bien rii**ir dans I placement des actions de sa firme et s assurer, en %  ilte, une impunit dans es op rdion financires dlictaeu,."<> cts. Dimanche Di fila ciienalographiqie La Faut* d'Odette Marchal Ecole in Kcieicei Appliques la tme Mssion du encours d lav et sont" rests en pos cession dStavropel.Les dernires dpches de (iorgie rec ie< i la frontire turco-russe assurent que les rebelles ont bombar l les avt res de guerre de la flotte russe qui re trouveot a Touap'e. l'ou le terri lo re vi i iu de Dughettanest an ar mes do mme qu'une partie d'Azer baijan.Lesjponls sur|leSoulak antre Grosni t Sarbent ont l dtruit. Le Quartier Gnral de la fdra tion rvolutionnaire du Caucase a ordonn la mobilisation gnrale contre h s Uovi.its de tout le terri loir du i.,iuca.-e. La rgion ptroli fera de Mcroui • 1 en flamme*. Ir.im n-me\ir\iiii Trait MEXICO lo trait pour dom mage0osionnt par la damier rvolution, semblable relui en vigueur depuis l'anne passe en t les Etats Unis el le Mexiqu, vient d'tre sign par le reprsen tant d la France et le gouverna ment mexicain, iouvelle diverse* MOLKDEN— Le quartier gn tal de Shai g Tsao Lin a publi hier un ''ommuniqu otliciei annon ant que les troupes de Pkin ont repousses dans le secteur de (iiebei, ville qui constitue un des nrincijaix objectifs des foret Maodcboues. Les aviateurs de Shang Tsao Lin continuant leur iucurtionsur Shanghai. Etonnante dtfcoim rlc dan* un district da W shinyton WASHINGTON— On vienl dl dcouvrir dans le district le plu 1 aristocrat i|iie de WasblngtOD un labyrinthe de tunnels qui s'teu dent sous plusieurs groupes de maisons. Les personnes qui ont \i site hier ces nouvelles catacombes croient q l'elles ont t construi tes par les espions allemands pen danl la guerro mondiale parce i|ua certains mur sont tapisss i'e journaux allemands de celle po que Ces tunnels s'tendent depuis IV Ih.iin i.ourt* Appaitemeuta au. no d ouest de l'avenue P dans la direction de Ko k Cie k Cerlainea galeries ne sont qu'a quelques pieds des fondements d la maison de Thomas Fwalsh et se prolon gent jiisqu aux difies habits par Mary Epiltn e' Mi planes anglais, moins un, ront ra tourns a leur base. LONDRESI n Msopotamie dea troup a turques In vernirent la trou li a dans a rgion d'Irak, unis furent repousses par lus avions an glais.Le gouvernement britannique a envoy une nota I la I urqola I ii demandant de faire cesser les 'n cursions turques en Msopotsmi Au Japon KW'AN— La rampngue da la presse japonaise confie ! %  amri cains rsidant en Mandrlioiiria commente porter ses fruits 1 plusieurs de ce derniers ont ta accuss d'espionnage. VARIETES CE SOIR Le Cootte de NeiteCristo 1er pisode Entre: G o.5o MERCREDI chaQce et Les Deux Marquises Entre : 50 cealimes. I JIM ANCHE I.'n programme de toute beaut Suzanne 5 parties AVEC Surann dan lai-, Marie-Louise Derval, Jean Signoret. etc. Fatt{ k Playe Entre : G 1 00 Loge r 2 04 Au Japon L'pidmie d'sncplialita l!than|K|uc svil Je plui •11 plus LONDIIKS i Sept.-(| D manda da Tokio que l'encphalite lthar g.que svit de plus en plus au la pon. Le secrtariat da la Soci 1* des Na'ions a tlgraphi au mini t.-e des affaires trangres d I kio pour lui demander le dt, ils li plus complet sur l'pidrmi. L %  aulonls japonaises cor •nt au public le port de uiasqu las gargarisme* frquents et ta commandent d'viter la foule. 57,150,000 franc* tifs dans une aule Ja, 1 es titres ngociable,ponr une valeur iioiniiiale de .'>7 million 1 sJ (XXI francs ont : dt dans une automobile da .V 10 Mark, un richissim arm 1 de Baker Neva la. Lefolaeu lieu I SeltLika City ou M. Mt;. k Btail ai au eours d'uu voyage .\ 8W York. M Mek i | ,. j, $ (l VusUieu' ; ^fopnai de i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06272
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 30, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06272

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
WIWCTRI5R rnoPMKTmB
.'MPV/lfPr,
Clmen Magloire
BOtf'TDUU
1358 Ru Amrioetae
NUlfORO 20CBNT1AiBM
I II .
Fit 'T
Calumbus ."/.. nr- ai i_ibrl>
PAN AMCHCAN UNH
Quotidien
Teut le moud Mt d'aix.or i pour ^un-
tii ur tou i iu le trava I, pour ''
labiar > beaut philosophique, .on ui
lil moral, pour exuer M BbMMi
1* travail c'eat la libert, c'it le .priacU.
pe mancipateur et rgnrateur ; t
ds que l'on veut l'air plaisir aux ma
tei, les conqurir ou lai acheter, d*
qu l'oa veut clbier un vnem Lt
hauieux, une data glorieuse, on 1* in.
vite a ne nn faira. Miguel /.AMCOIS
\- TELEPHONE Ni 242
l&uia ANNtfi fi* M2
POMW*WNiA (HATI i
WARDI 30 SEPTEMBRE 1924
En (oui hatien 3 j a un nationaliste, mais.!
le suis nationaliste. En som-
me qui ne l'est pas ?.. sur ce
point il n'est possib'e de trom-
per personne L'tranger qui
occupe le pays ne se fait nulle
illusion ce suj -t. Il sait que sa
prsence lui a l dicte par une
ncessit, mais il sait galement
qu'il ne peut pas obliger l'ha-
liin laKiw C'est ', pensons
nous, un fait indniable..
Cependant il y a nationaliste*
i nationalistes...
Ceux qui s'intitulent nationi-
listes radicaux pensent que c'est
en prchant la violence contra
tout pouvoir qui ne p irtage pas
leurs vutw.qu ils ob ig ront l'oc-
cupmt lever sa tente. C^ pro
gramme demeure m illiPiireuse-
ment inapplicable poui l-sgens
senss, qui ri lu er.t d l'envisa-
ger pour n'tre pas srieux, ar
u'uncl se trouvent I s der-
niers perfectionnent nts de la
science et de l'autre rien de
rien, .c'est--dire le nant.
Ces nationalistes vivent aiusi
dans le domaine du rev.. La
nuit au milieu de leur sommeil,
ils semblent ne voir nue com-
bats sanglants, villes en flam
mes, eniin toute la natiou de
bout
Voici pour l'un c'es cts de
la barricade.
De l'autre, sont les nationa-
listes conscients ou modrs-Ils
pensent ces dernier* que l'am-
ricain ne pourra s'en aller que
lorsque la cause de'son inter-
rention aura disparu, c'est
dire lorsque l'union sera faite
parmi les liaiiiens et qu'ils se-
ront par consquent en m s ire
u ; gouverner seuls, exclusi-
vement seuls.
Oui voyons-nous dans le pre-
mier groupe piaillant et jesticu-'
lant la moindre occasion ?
D'anciens g nraux de Divi-
sion, de Brigade, de nos armes
de va-nu-pi< ds ignorants, d'an-
ciens excuieu's de hautes u-
vres, auteurs de mlai: a sa:
nombre que l'ami icain est ve;
DU surprendre baillant sur des
lauriers qu'ils avaient conquis
dans de? luttes fr, triades; d'an-
ciens ministres des Gouverne-
nt nts les plus ignobles que
n jus ayons eus et dont celui de
Soulouque ne peut nous don-
ner qu un pale aperu ; d' i-
ciens Snateurs et Dputs ayant
vot les contrats les plus on
reux et qui ont eu leur part
dans notre chute, lu successi-
vement six Chefs d'Etat vues
opposes auxquels ils decem-
tent les mmes loges, et aux-
quels ils firent l'ternel serment
de fidlit jusqu' nous doter en
dernier ressort de la Conven-
tion dont ils escomptaient les
bienfaits, parce qu'ils pensaient
que leur rlection, de ce fait,
et lit un acte accornp'i ; de Pl-
nipotentiaires qui nagure plas-
tronnaient en quelque nch s Ave-
nue et demeuraient muets eu
face des hcatombes qui se re-
nouvel ai nt en leur Patrie,
alors qu'aujourd'hui par je ne
sais quel trange retour et la
l'ion des antiques prophtes.ils
se lamentent et menacent
pontifs pervers l'occasion
de toute rpression juste dfau-
ts dlibrment commises.
Dan 1 second groupe, ou vol
de ngociants. d'honntes travail
leurs que les Emprunts, les gu>r
r< civiles menaaient d'une ruine
certaini ; des artisans, d ou-
vriers,des manoeuvre qui,recrut
au pe it bonheur d de trouble, avaient tou pay la
ranon du sang tous ces grand)
chefs rvolutionnaires, personna
ges que l'Histoire trouvera bien pe
lit en lace da l'occupant... de pr
tendus titans mtamorphoss en
pygmei .. et enlin la grande
masse paysanne devenue BBBanl
vi vi da tou. parce que trop
ou vent se champs qu'elle a*ml
arross de ta sueur a-ait t sacia
g*.
De ces deux groupes lequel a
raison, lequel a tort t Seu 'avenir
nous difiera de faon concluante.
Mais.quelque timidement qu nous
p lissions opiner pour le quart
d'heure, nous ne pouvons nous
erap.her groupe ne si irait notre avis
avoir raison ; car s'il y avait
lieu d'en apoeler au peuple pour
un acte d'agression contre l'occu
pant, c'tait au moment mme o
il foulait notre sol pour la premi
re fois. C'tait ca moment l et
comme dans un immortel clair
que les vil es eussent du disparal
lia et q a le peuple l'appel de
farouches nationalistes, digne uc
ceaseurs des preux de 1801, dut si
mettre debout
Mail autre chose est le vrai pa
triotisme, et autre chose le patrio
lis re d orcision :
Chacun pena't a ce moment la.
q lil serait I eu de demain l la
voix de la sagesse et d< l'exprien
c retentissait alors sur tons les
toit". Et si l'on excepte quel pies
raetib-ode la jeu a ar e-le
prise d'idal qui avait frais a l'es
prit le souvenir de la grande po
pe. aucune voix ne se serait sans
doute lev.'e contre le dbat que
ment des premiers Marines
Port au Prince, dont la ne a it
de l'intervention en face dents
dernires turpitudes) demeure u i
ai I discutai) e au point de vu Je
la doctrine internationale.
D'ailleurs n aura b^au fuite.on
aura li an lempAier qu i' fuit q 1a
les fdits s'accomplissent suivant le
ro'e i| ii leure-t ^ssign', d'autmt
que le peuple ne peut plus tr
bern. Il s lit aujourd'hui quoi
s'en tenir l'gard de ses conseil
lers prims dont le souvenir du
passive au pouv r n'inspira qui
Imite et ddain. Kn deux fois 1
peup'e de a l'.a itile leur a l'a'
voir que le retour aux folle <\ i
pes 'lit & jamais coidaran et
quaiit celui des campagne qu'
une exprience sculaire a suffi
samment dompt, les p ei x du
jour ne peuvent aller I aflronter
aux cris lugubres des lambi
Ils n'y p nsaot hit hureus
ment pas il si nous en doutions
la d a queques annes au cour d'un
me> l;ng dans les rangs des plis
feivt ni- de la secle lorsqu'un avo
cal de I dent l clam le mot de
vi ut sufli pour nou Ad 11 r.
L t uvre n'est plus qu'une e'
ploilalion audacieuse qu'ils
saient de ranimer malgr les raie'
de la mort qui deviennent de plu '
en plus frquents, uns traversent encore nos rues en
coup de foudre, Io-ant li des Tri
Initiaux et e l'opinion, ce qui de
meure vrai c'et que de partout le
7.'a s'est refroidi.
A force de mensoog.sel le es
lomoies, l'enlhoisiaone des pra
miers moments a perlu da sa vi'i
cit, car od s-et rendu compt*
qua le Nationalise bruyant et fa
rouche repose su un principe dit
solvant 'encontre de principes
conservateurs qui reposent sur la
vrit et le patriotisme .
Les us tasiorip
a C'en Je loup dans la bergerie, i
',Le I! Mai IVOt, au moment o
les deux Chambres, runies en
Assemble Nationale, allaient pro-
cder i l'lection d'un successeur
du Prsident Sam dont le mandat
prenait lin deux jours p'us tard,
des coups de feu furent tirs con-
tre la Mai-on Lgislative et la Re-
prsentation nationale fut violem-
ment di-p rs.
Le lendemain, le gouvernement
constitutionnel, en prsence de ce<
desor 1res, adopta le sage parti de
laisser le peuple matre de ses
destines et souverain dans la
choix d cet futurs gouvernants.
Lorsque le Prsident Sam fut
bord du navire qui devait la coi-
luire l'tranger, tradit onn I
Chemin de tou nos chfs d'E'at
dUpouilM de I '-li irpe bicaloro,
il s enquit du sort de eaux qui
taient l e; collaborateur pen-
dant 7 ans On lui apprit alon
-> ler.ner ministre des Fi-
iidiic-, rieui ;eptqie, t'tait
i m un couvent de rili-
|iu*s.
- \n dit le Pi.iJent Sam
d riant) mI 1 loup dans la
barferi t,
La crise in Mdecins
aux Etats-Unis
Le Figi.o se fait l'cho dfs do
lance amricaines aur l'insufG-
since du nombre des mdecins
dans les Etats dal'l'uion. Au lieu
de 151.132 m*decinsque l'on comp
tait en 1910, il n'en reste plusque
1 ti.97 en 19'i... et la popula
tion est loin d'avoir diminu pen-
dant ce mme temps. Le nonbre
des Facults d mdacine amri
came on sait qu il s'agit l
bi d tablissement libres est
tomb, entre 1901 et 1921. de I 10
h 81, celui des tudiants an mde
cine de 28 ooO a 17 000, celui des
"gradua'de S. 444 l 529.
Dans .las Etat du Sud et de
l'Est, le mdecins qui meurent
sont trs rarement r opiac.
Dan le t'.onne^ti ut, 4li ville s mt
sans mdecins ; dans leNew llamp
hire, 110 sur 221 que compte cet
Etat. In vi'|a;e du h nsa. de 215
habitants, a d s mp j-sr, raison
da 10 dollars par tte, uue i liri
bilion vo'ontaire le t ne s'a-*u
rer las bons office d'un mle< in
rsiiatt su* plaa la vill ia pi S
rapp och 'an' i II mil'es de
distance La mon orga te s goale
qu'en Frince an si le no nbr des
tudiant i au mde;io diminue
.V'jui i'u sommas joint aneora,
il est vrai, la crise amricaine
dit il, mais nous y tend >n-
"Tout le mal vient de ce que le
clients, avi c ou sans "tiers payant"
ne se dcident pas comprendie
le danger qu'il y a trop laisser
grandir le foss ou mieux l'abl
me cjui spare les bnfices
d'un mdecin de aeer dn moin lr
meriMiili ; s' cette ol>-tinalion pe
sistait, nous aboutit ions fatalemen
voir s'loigner & U pro'easion
les jeunes gens qui se pass on
naientjaiis o Ile'.
De ces en es nous pourrions
bien faire t.otre prutit, car co u
bien de lo s n'avons nous DM M
tendu de gens senss rpter qu
n tus avons trop de m'decins alor
que certair.es de nos villes en sont
t talement dpourvues...
Examens Stno-Dactylofjr.i
phiques.
Session extraordinaire
Les eiaments Stno-daclylogr i
phiques de la sessi >n extraordin
re auront wa i l'Ec*le fcpci.'
de Rlno Dactylographin I tara
di 4 Octobre 12/ > heur
ries da l'aprts midi sout le con
t. ".2 d* l'inpection Scolaire.
f. public j est admis.
r
'La
Nouvelles Etrangres
A Pariaiana
Die reprsentation spciale
Samedi, sur l'aimable invitation
de Mme Taldy, un groupe d'ami
I de journali-les a-aislat l'etsai
d "La faute d'Odette Mat lui",
grand drame moderne, en six par
lie, qui doit rouvrir dimanche,
avec la fin de vacances d't, la
srie des soires de gala de Pari-
aiana.
Par l'aperu suivant que noua
donnons, nos lecteurs pourront
avoT une ide du grand intrt
qu'olTr* c t e production cingra
phiqua int- rprlt'e par des acteurs
de pr- mier ordre.
Odette Marchal, orpheline, de
bonne heure, se permet des liber
l peu commune aux jeunea
tilles. Adore la fois par Sun
Burty, riche industriel amricain
en voyage de plaisance en France,
par le baron /.irapi h, l'niginili
qu lanceur de la Socit des Phoe
phaies Pacilic. et par Marcel Ferrai
i Mi Jouli dot 11 s al'iu n li
t que devient de plus en plusbril
lante,l'hrone, qui, quoique fri
le et mondaine, est irreprorha
ble, consent devenir la femme
de ce der nier dont la famille, po
vmciale, est un exemple de Jroi
ture et d'honueur.
Le biron /tmpach qui, pour
bien rii**ir dans I placement des
actions de sa firme et s assurer, en
ilte, une impunit dans es op
rdion financires dlictaeu chereb la participation d'un luira
me politique influent comme asso
ni circonvient, par des avancea
de fonds, le pre Marchal, vieux
trul'' et obtient de celui ci la
signature de son gendre Marcel
Ferrt au moment o ce dernier
pren 1 le train et part pour sa
lune de mie'.
Ne pouvant se consoler d'avoir
t vinc en amour, le peu dli
est Zampa h nourrit des projets
de vengeance contre Ferrt, et ap
prenant bientt la nomination da
celui ci comme ministre de la Jua
tice, il se retire de l'association et
laisse les Phosphates sous la rai
s n sociale de F. rrat Marchal.
L'n dficit de plus d'un mil ioi
de francs ne tarde pas mettra
les Phosphates I'hciIk en dcon <
ture, et commencent ses attaques
contre la Socit dans le journal
dont il est le directeur politique
anonyme, le mme/tmpueh veut,
par re chan'sire, obliger Odetle a
devenir ta maltresse, pour lout ar
ranger et viter un scandale..
Cesl autour de ce thme que
roule l'action, mouvante et tragi
que, dans la lutta froce engage
entre le banquier frauduleux,
Odetle qui tentera tout pour ne
pas choir, t le n.inistre intgre
dont la signature a t enleve
par surprise.
Parisiana
CK SOIR
Les Mystre
de Paris
Prologue et 1er chapitra
finire : <>,."<> cts.
Dimanche
Di fila ciienalographiqie
La Faut* d'Odette
Marchal
Ecole in Kcieicei Appliques
la tme Mssion du encours
d * Octobre 1924
Le registre d'tnrripton est on
vert au ig d lEtabis.ement
lou '^ jour de 9 heures ml '..
IA WK1CT10N
Par table
Une protestation des
Cardinaux de France
PARI*Le cardinaux de Fran
ce 011 adress M llerriot una
protestation con Ira le projet do
suppression de l'ambassade fran
ii-e auprs du Vatican et la Uici
sali in des coles de l'Alsace et la
Lorraine. La protestation prvient
I 1er ministre de daagers qu'une
lutte religieuse reprsenterait rour
1 Fran-e et elle qualifie de loi
peraeutrice, tou'e loi qui, d'une
ou antre faon, affecte la libert
du clerg
Dans le Cmicas*
La rivelotioi coitie les Soviets
CO.NSTANU.NOPLE La rvo
lution du Caucase contr le rgime
de* Soviets s'tend vn Hostov et
Astrakhan Ls rebelles de Kou
ban avec l'aide des Cosaques du
Don o t mis le sige devant Eka
lerin > lav et sont" rests en pos
cession d- Stavropel.Les dernires
dpches de (iorgie rec ie< i la
frontire turco-russe assurent que
les rebelles ont bombar l les avt
res de guerre de la flotte russe qui
re trouveot a Touap'e. l'ou le terri
lo re vi i iu de Dughettanest an ar
mes do mme qu'une partie d'Azer
baijan.Lesjponls sur|leSoulak antre
Grosni t Sarbent ont l dtruit.
Le Quartier Gnral de la fdra
tion rvolutionnaire du Caucase a
ordonn la mobilisation gnrale
contre h s Uovi.its de tout le terri
loir du i.,iuca.-e. La rgion ptroli
fera de Mcroui 1 en flamme*.
Ir.im n-me\ir\iiii
Trait
MEXICO lo trait pour dom
mage- 0osionnt par la damier
rvolution, semblable relui en
vigueur depuis l'anne passe en
t les Etats Unis el le Mexiqu,
vient d'tre sign par le reprsen
tant d la France et le gouverna
ment mexicain,
iouvelle diverse*
MOLKDEN Le quartier gn
tal de Shai g Tsao Lin a publi
hier un ''ommuniqu otliciei annon
ant que les troupes de Pkin ont
repousses dans le secteur de
(iiebei, ville qui constitue un des
nrincijaix objectifs des foret
Maodcboues. Les aviateurs de
Shang Tsao Lin continuant leur
iucurtionsur Shanghai.
Etonnante dtfcoim rlc
dan* un district da W
shinyton
WASHINGTON On vienl dl
dcouvrir dans le district le plu 1
aristocrat i|iie de WasblngtOD un
labyrinthe de tunnels qui s'teu
dent sous plusieurs groupes de
maisons. Les personnes qui ont \i
site hier ces nouvelles catacombes
croient q l'elles ont t construi
tes par les espions allemands pen
danl la guerro mondiale parce i|ua
certains mur sont tapisss i'e
journaux allemands de celle po
que Ces tunnels s'tendent depuis
IV Ih.iin i.ourt* Appaitemeuta au.
no d ouest de l'avenue P dans la
direction de Ko k Cie k Cerlainea
galeries ne sont qu'a quelques
pieds des fondements d la maison
de Thomas Fwalsh et se prolon
gent jiisqu aux difies habits par
Mary Epiltn e' Mi Townsand.l.rs autorits ont ordon
n une enqute pour rechercher
les derniers habitants de ce laby
lintlie.
gretlioil des houpet
Iniques sur la Irontira
di' |i'S(ipi)l,-nnie
I UNDRBS lies dtails ralalifi
l'attaque laite par les TorOi sur
la frontire de Msopotamie, sont
arrivs Londres. Ils informent
que les Turcs au nombre de 10 )Q
mirent en fuite la population cBr
tienne qui fut oblige de se rfu
gier a Gadia. Le comm mdant an
glais de celte dernire place a l'ait
envoyer 12 amulmesde Mos il
pour lepousser l'agression. I.
avions anglais, volant K une faible
altitude, forcrent les Musulman 1
se disperser en dsordre. I. *
troupes turques s'lvent eu I
ron 100 hommes ; tous les a >
planes anglais, moins un, ront ra
tourns a leur base.
LONDRES- I n Msopotamie dea
troup a turques In vernirent la trou
li a dans a rgion d'Irak, unis
furent repousses par lus avions an
glais.Le gouvernement britannique
a envoy une nota I la I urqola I ii
demandant de faire cesser les 'n
cursions turques en Msopotsmi .
Au Japon
KW'AN La rampngue da la
presse japonaise confie ! amri
cains rsidant en Mandrlioiiria
commente porter ses fruits 1
plusieurs de ce derniers ont ta
accuss d'espionnage.
VARIETES
CE SOIR
Le Cootte de
NeiteCristo
1er pisode
Entre: G o.5o
MERCREDI
chaQce et
Les Deux Marquises
Entre : 50 cealimes.
I JIM ANCHE
I.'n programme de toute beaut
Suzanne
5 parties
AVEC
Surann dan lai-, Marie-Loui-
se Derval, Jean Signoret. etc.
Fatt{ k Playe
Entre : G 1 00
Loge r 2 04
Au Japon
L'pidmie d'sncplialita
l!than|K|uc svil Je plui
11 plus
LONDIIKS i Sept.-(|D manda
da Tokio que l'encphalite lthar
g.que svit de plus en plus au la
pon. Le secrtariat da la Soci 1*
des Na'ions a tlgraphi au mini
t.-e des affaires trangres d I .
kio pour lui demander le dt, ils
li plus complet sur l'pidrmi.
L aulonls japonaises cor.....,
nt au public le port de uiasqu ,
las gargarisme* frquents et ta
commandent d'viter la foule.
57,150,000 franc*
tifs dans une aule
Ja,
1
es titres ngociable,ponr une
valeur iioiniiiale de .'>7 million
1 sJ (XXI francs ont : dt
dans une automobile da .V
10 Mark, un richissim arm 1
de Baker Neva la.
Lefolaeu lieu I SeltLika
City ou M. Mt;. k Btail ai
au eours d'uu voyage .\8W.
York.
M Mek i | ,. j, $ (l
VusUieu' ;- ^fopnai de i


IT MATIN
Marruoth Land and Power Cy
avv Urjivlle il est en relation
d ..flaires
I,i s-un* devaient tre con-
fias de* ciiur ieri di New
York M M (k alinndonna sa
voiture prn I 11 une he.jre et a
son r Ion i1 constata la dipi
rit1 p U la mail* qui cont n i
es rleurs.
En Allemagne
O sut les femats allemandes ?
Le professeur L'de, prsident du
Coogis slave qui M tient actul>
naenlaGre/. a dclar que ren
dant le hall premier mois, pies
de quatre mi le femme* nM <*ip-*
ru dss principales villes d'M emn
gae.
On mil qu'elles se fMuvnl
dans les liaIK in- ou deux l'Amri
que du Sud.
fianailles
Nous avons ri a iftc pi tiiif
la caquette1 ci-rte de fianailles
de Mille Jeanne S&iCAL avec
M. Feux Jean Louis.
Nos compliments.
Au Mexique
Le Chicago Tribuns crit: lin
message de Mexico, dclare que le
procrudet- meurtrier de Mis h ni
MM* une grande agilalion dan- la
ville et qu'un mouvement ds si
rieuxsedeshineeonlrel'Ang'eler e.
De tous ct* on demande l'expul
sion de M Mo lecombe, ancien re
crlaire d 'u lgation biitannique
Mexico, et qui suit actuellement
le procs comme observateur non
ofliciel.
Le journal El Sol'' insinue
que M. Ilollnombe fuit tous ses cl
tons pour anener les inculps
dclarer qu'il s'agit d'un ri turlr;
politique inspir par le parti agrai
rien.
oit d; Petit Ilaisi-
Dimancli '(ont eut lieu la
Chapelle St-Charles de Carre-
four les funrailles de Petit
Plaibir dcd la veille en son
dom'cile Grande Saline.
iL? detunt jouissait d'un*
grande, popularit non seule-
ment dans sa rgion unis dans
toutes les sections environnan-
tes o il tait Knralem^nt res-
pect.
Autour de son nom s'taient
accrdites des lgendes aux-
quelles croyaient aveuglment
les simples, mais qui certaine-
ment n'avaient t que l'.euvre
de l'imagination populaire.
Petit Plaisir laisse le souve-
nir d'un homme d'un hon com-
merce et d'une serviabilit re-
connue
Nous envoyons nos sincres
condolances aux parents prou
vs et particulirement a ses
tills Altius et lsaac.
Boite mWm
Ncrolotjii'
Est morte A Jrmie, le 22 Sep
tembre 1911 4 nue heure du ma
tin, Suzanne Polony, en sa I0;
anne.
Ses funrailles ont eu lieu dan
l'aprs midi a cinq heure-, munie
d>'s Sacrement* de l'Kglise.
Condolances aux familles Prep
lit, Lonce Dupoux. Michel, L>n
guefosse, l'hiloctele, Titas.
Au milieu d'un convoi d'amis
ont eu lieu, hier, le* funrailles
de Mme Ltrennas Sauvi^non, ne
A/ma Jn Pierre.
Nous prsentons nos condolan
ces aux U uilles prouve*.
> i ''
Administration G<5in;rale
des Postes
L'Administration gnrale des
Poste, porte la connaissant du
public que les nouvelles h >lte< pos
taies combinaison seront mises
en sertice partir du ter Octobre.
Les personnel qni dsirent s'y
ab Miner peuvent en faire la de
mande,a rAdministration,le m itio
da 9 4 midi. Celle* qui s'taient
dj inscrites celle Ha sont pri s
devenir rgulariser leurs somme
nient*.
N 0. Les abonnements sonl l i
mestrielles et payables du 1er au
1 ."> du m >i commenant le trimes
Ire.
Le> abonnes aux anciens casiers
qoi n'ont ptl encore pay le tri
mes re en c.ur sont prie de le
fdir ai plu ->uioede \\>ir
supprimer leur abouuemeuls.
Une lapons'
i le Jul. Hesemond
. propes de la dite de U
naissance de Do-saline ;
Pt1M2oAve 2* lepteanbni IBM
Monsieur Jules Itosemund. leoeat
biographe de I Empereur
Port au-Prince
Monsieur,
l'ai lu avec be ucoup d'intrt
vos lettres publie Un le Nou-
velliste et le < Ma in du '2*2
Septembre ceuraat rrlatives l'an
niverraire de la naissince d* J J.
Dessslin-s, Fondateur de l'Inde
pendance .Nationale.
Je ne veux point discuter avec
von* une question de date, puis-
que 1 vous prtend, a avoir dans
vos archives de documents pour
prouver que c'est le 2 Fvrier 175*,
sa date de naissance ( sur l'habi-
tation Cormiers ( Matin 22 ).
2 ijue l'honorable Monsieur
Anlenor Fiimin a eu i vous cem
muniquer l'extrait de l'acte de
naissance, Noave!liMe 22.
Vous avi / dit tout cela avec
empressement et colre, je ne sais
pour quel motif. Cependant, re-
lever une erreur historique de si
haute porte, tant une bonne
Tiivre accomplir, je vous prie
ilaus l'intit de tous.de bien vou-
loir donner publicit des pice*
'authentiques alin qu'a l'avenir
nous soyons d'accord sur celle
date, bieb que d'aprs M pluiieuri autres historiens, le 20
Septembre 1758 soit la date rel
lemenl authentique de sa nais
sance.
Haas l'attente, recevez Monsieur
le Biographe, mes remerciement*
et mes respects.
UrJ'ollux |'\| L,
Premier Prsident
de la ReatUsaaM*.
le F. Di.nnl' >is rectifie
certaines petites
incorrections
Port au Prince 19/9 2t.
Au
directeur du Journal Le Malin
Mon cher Directeur,
Je sais qu'il est ennuyeux de re-
venir sur ce qui a t dj fait.
Voue ne refuserez pas cependant
d'accorder que je sois remis en
forme, en ce qui a trait la lettre
i vous adresse et publie dans
votre .N du 27 Septembre cou-
rant.
Les I y pos veudiont donc reeti-
fler lin que les lecteurs puissent
lire :
3e colonne 18e ligne :... devait
retomber sur tous et tre support
etc. 4e cl. 18e ligne... l'his-
toire meulionne beaucoup plus
d'oxuvres elc 4e col. :t2e ligne :
.... de tendre nous prmunir
contre leurs erreurs elc
Je vous en remercie et vous prie
de cioire mes sentiments les
meilleurs.
F. DIAMifiilS
Exceptionnellement nous
avons publi la lettre ei dessus^do
Me Uiarabois, car par principe
nous ne faisons pas a erratum. Et
celle rgle nous l'appliquons tout
d'aborJ a l'gard des membres jde
notre rdaeliun.
Hier encore dans aolre ditorial,
le typo distrait ne nous a t-il pas
fait dire : t qu'il ne saurait pas y
avoir d'exceptions honorables
alors que nous disions juste le
contraire qu'il ne taurail pas tu pu
y avoir ,1 txcepUons bontrables et
plus loin ne nous a-t -il pas fait dire
livrer la main poui Irvir la main.
Mais nous faisons sufliiamment
de crdit au lecteur pour qu'il rec-
tifie de lui mme.
Questions i qui de droit
l'ort au-Prince, la :io Sept. 1924
Au Directeur du Journal,
"Le Malin"
Monsieur le Directeur,
Dsirant -Mis renseign sur l'ap-
plication de la Loi sur la Pension
de Retraite, je vous priede publier
dans votre plus prochain numro
les questions suivantes adresses i
qui de droit.
Ltf question suivantes qui ,// doit
Non- avons appris que la Loi
sur la Pension de Retraite sera
im- en vigueur partir du 1er
Octobre 192t. On rclame de
tous les employs publics h payer
le t Dou/ime d'entre en fonction,
le d'il/ ine d'augmentation et la
retenue de un pour cent ,
(*n dt-uiinde qui de droit si
ceux qui. non muok de commis-
sion du Prsident de la Rpubli-
que ou de Leitre de Service si-
gne par un m nistre. travaillant
sous les or-Ire de ( Hcisil 'm.
ricains, butlicieiout ie mme
avantages a... ords par la Loi sur
la Pans'cn le retraite II ne faut
pas qu'il y ait d -ux p >i la cl deux
mesures Si iui, ils demandent a
tre ci.tiriiU-ioinr- par le Prsident
del IlpnU'oue. S n m. ils ne
peuvent ri n'auront 4 jo urd auc.i i vmagp,
Qu'eet-ce a dir .'
la groupe d'abonns
lue dfense en faveur
du ju.je de pni v
do la S otion Xord
Port au-Prince, ce 2 Sep' 1 i
Au Directeur du M lia-*
En ses bureaux
Monsieur le Directeur.
Dan* l'dition de2ie'25 8-p
lembre en cours du Courrier
Hatien a paru une note tend -n
cieuse tiai nt le Juge Andr Alc
gaire qu'on accuse d'avoir Inm
en sige.
Nom venons vous dire que celle
accusation purement fantaisi- e
n'est que 1* Iruit de l'imagina-
tion surchauffe de certains de
no* concitoyens.
Il y a de rares gens qui ne con
naissent pas ce Juge pour la rai
son qu'il a pris a tnche de se fami-
liariser avec tout le monde et tous
ceul avec qui il a pris contact,
sont unanimes 1 dire le plus de
bien de lui.
Il ne se pourrait pas qu'un
homme de sa trempe, pli aux
bonnes manires comme on l'a
heureusement constat, ait,
rebours de sa ligne de conduiie,
donn le mauvais exemple, en
iublir surtout Tout ceci n'est
ait que pour garer l'opinion ajT
l'heure actuelle, est devenue
trs vacillante.
Nous vous remercions de l'hos-
pitalit que vous accordez a nos
lignes et vous prions d'agrer nos
sincres et patriotiques salutations.
ABONNS
t :
nQTROFOb
BYLA
ie n us
PUISSANT
RHQTATEITR
La Journe dt Jean
Jacques Dessalions
En vue de la manifestation patii
olique du 17 Octobte une qute
sera faite travers la ville par les
dames et demoisell- s de la se tion
femmine de la Itcnaissmce le mer*
credi 1er Octobre prochain. Le*
m i leur accueil leur sera f it s g
doute el toutes le bourses, dan*
|i mesu-e du possibles* dlieront
Petites curie-sils
d; llHi loire
Charles de Valois, li/e de la
maison les Valois diret* qui '
goa sur la France d 1314 1484,
lait U lils de Phi ip,e III le llar
di, par consqaeat.il tait pe it lils
de Louis IX Sa nt l.oui-, trre dx
Philippe IV le Bal, oncle de Philip
pe V le Long et de Ch irles IV,
pre de Philippe VI de Valois,
grand'pere le Jean II le B >n.
Chartes In Valois fui donc fils,
petit h s, fire, oncle, pre et
grau l'pre de rois, mris jamais
roi lui mme.
Compngnie gn'
raie Transatlanti
qui
Le paquebot '.'Caravelle" Je re
tour de Santiago et des ports du
su I et attendu vendredi IlOclobre.
Il repartira le mme jour pour
Gonaive-, Port de J"aix, Cap llal-
tieu, Puerto Plala el le Havre, pre
naut fret el passagers.
l'on au Prince, le U> Sept. 1924
L'Agent, B. ROBBLIN
Axis d Dpirt i
Les dpckee pour New-York
et l'Europe ( via N. Y. direct] par
le steamer W. G. Oorgas seroot
fermes le |euJi 2 Octjhre pro-
eham.
Port au Priace, le !o Septembre
1921
A VENDRE
l ne collection complte ( 8 vo-
lum-) Fiore Pittoresque et midi-
cel des Antilles par De*e}urtil/.
relie et en trs bon tat.
S'adresser a Mme Vve Docteur W.
Menu, Itou le prive du Dr Audain
Bois de-Chnes
Les dbiteurs da la success ion
de feu Lascase Meusy sont invit*
se prsenter en moa cabinet sis
en celte ville,rue llamerton Killiclt
ci-devant rue du Centre, alteoaet
au garage Pavvley, pour acquitter
leurs dette* lu dlai de quinze
jours leur esl accord pour rgler
Faute par eux de se conformer au
resent avis dans le dlai imparti,
es pourauile serout exerce* cyn
Ire -ux.
i. sUMPY,>
Enrichit
le SANG
FortilalMlEVS
J>
DONNH
FORCE
NERGIE
'ix pertonnef
nuits. Mtmams./ m/nnutts
untuna i i< umiuai :
LBS BTABtlMBMBNTS BYLA
Le Coq gaulois
1027, Rue Courbe Port au Prince
Voua prie de venir visiter non assortiment de tie-
eue, spcialit de Calicots suprieure, /pliirs, aiama
Indiennes, V uilea fantaisie, Couvertures de ht. Lias et
t.i aussettes, Tapis eue ei imsiN nappes, formes
de cnapeaiix, Soulieia tenni
.Nous avons ouvert un rayon de Tasses en poree-
laiue ct'aitlclesmailles et de miroirs moyens.
Les prix ho n les meilleurs.
Eeole Spciale de
SinOm Dnctylogra
phie.
lleoonnua d'utilit Pmbli*
que
1 t.lu F^r#u Pwrt-au-Prioce, fifj)hpn.B
Stnographie. Daclylographie,
Slnographie ang'aiie ense gne
en anglais, Comptalulit. Tenue
desLi>res,Mallimatique',C mmar
cilles, Droit Commen-ii-l, Tenue
des Archive!!, Mani m- ni lev ma
chines Comptabesidu Duo < aleur
autom .tique ( Mimeog apb ), Lan-
gues anglaise et'espagnole.
Enseignement srieux selon ls
dernires formules sdagoA;i|ues.
Placement assur et avantageux
de* lves mritant.
La rouverture est tive au 1 indi
6 Octobre.
AVIS
L lospeciion scilaire
de celte Circonscriptioi
Donne avis aux chefs des iosti-
lu ions d'enseigneinenl scolaire et
aux famille* en gnral que les
examens iraordinaires de la ses
sion d'Oct br^ auront lieu aux da
tes suivantes l'F.c e .1. M-Guil
loux bail heures pr i>esdu ma
tin.
Certificat dTludes prima"rs
7 0,Iobre.
Brevet lmentaire el Suprieur
13 octobre.
Certilicat d'F! des se, ondnire*
clissques 1re et Mme partie,
Conformment aux lois et rgle
mnls.l iuscriplion de* postulants
doil avoir lieu huit joi.rs au moin*
avant ladite lixe poir l'ouverlu
re de la cession.
Prtau l'.ioce, le 2i Septembre
t * m t
A vendre
Ine machine vapeur de 8 HP
environ, un gnrateur vapeur
de 12 IIP y c >mpris pompe d'h-
menlation el lojeeteer, le tout
bien accoojl el prt a funclionntr.
S'adresser au \o ioli, Rue du
ouat, l'atelier Franck' Piancisque.
Devant la telle perpective qui em
bl 'ouirir pour le enrm hatien
nesjpai Vhonneur{[d'apprendre aux
exportateurs d'Hati que . grands
maison U^orte HartD i (Canada) rentrera lies prochaine-
ment ttirllMu, march; haatene* m_
J. lKlUAiiil,JUNTES g
.t IteprOsentant exrlusil_.de la .viisen
^ ~JLayorte AtAHllM uied,
pour les Hep. d'Hati et Uominloaine
GAKDINER & G0
AUSJ' <<^ r- s Kepubiita oe & Fro
Tlphone 721
A Ion- son del prochaine rentre des cla se- et des Tribunaux
les Migis rats, les pneuts. in-lituleor et colier tnuverent la Mai
ron 6 Vil Jl.NKK & Co toutes aortes de fournitures cltssiques et des bu-
reaux au* raiilleores couditions po-^ilile.
La maison a mu par le derniers vapeurs franciis "l'.araiba" et
Caravelle les mar- liundises guiv mies ic uellem nt en douane formant
une pirtie de soi rayon de merene el de b inneterie:
' I gui les cou lie el repriser, pingles de laitoa, crochets en acier,
ds coudre, b>utons en os, en mtal, bouto : oroo et de nacre do
toutes grandeuis, bouto.is ordinaires, mesures pour tsillen s,craie pour
tailleurs, c >rdonnet soie pour boutonnire, coton a broder ordinaire et
lusti. marquer, repri-er : cordonnet au crochet, coon perl, cha
pc'eta ordinaires, scipulaires, po-'ges en Caoutchouc, blagues tabac,
vessie de ballons, chaussettes de lil et de colon, ' de zphin, mouclioirs de poches, brosses t t e et i dents.eau et lixir
dentifrice, dentifrice en pute, tube, -avons et pou i c brillantine, eau de
Cologne.vaseline parfume, houppes diverse*, b; tel es, chaussettes etc.
Enveloppe d Ltl'ns. La un sou ayant constitu son stock
d'envelippes de formits couianls est b en Comm rce ses srrviaes pour la cor;f clion do toutes celles de dimension
specii des prix, livraison rapide des commandes.
Stenogrphy and Typewriting
^ ^Stnographie et Dactilographie
-.-T
'.v limited nuoibsr oi Mudeulsj\ill be takeu n in
Sliorihand and Typewritini|. Pilinutis Dniversal Short-
Irand Latest A meneau Tuucli System ni | y| writing.
Studenls will lie <|iialiliedlorcom|ileie business courst:
Classes to commence on Oclober Ut.
Students envollini) must poMCM ducation quiva-
lent Seeondary Hi<|li sc!iool Certificate.
Bor Terme apply to :
1rs W.Qunlio Williams.
Turgeau ( Xear Saor-Cur Bridge )
AVIS
Le pub'ic et le Commerce sont
aviss que les rcpisss aux Nos
I cl 36 de la ( ornmisMon Itastien
iost gars, le premier s'lve i
quatre vingt dix neuf gourdes, soi
xante qutn/e centime au nom dt
D. Gey, le second 4 vingt et une
gourdes en relui de D. Ulisport.
Par les pisentes, ils sont d-
clars nuls, duplicata devant en
tre dlivr.
Port au Prince, le l<> Septembre
Ml'
8. A. SORAY
I! ne faut pas
fc oublier,];
. ml **
Que la maisonjbawas Hermanoa
est celle qui possde les meilleures
marchandi-es de la place, et ven
dent le meilleurm*rch.
Une visite el vous en serez con
vaincus.
De nouvelles mairhendi es sont
reut s par chaque biteau.
Kawas Hermanos
303 0.*, Bue Tra e Mre.
Aujourd'hui plus quejamais avec
lutrga isnlion reente, la l brairi Bail
chlfflin Lttido// e au Commerce d* ain
de articles oe L braine, pap terir,
livre* et'cahiers jd'cole, articles religieux, article
de bureau, elc, etc, i dea condiiious tr< prelitables.
l'ur les cinliiions et reaseigoeieBis, s'adresser i :
J. Edouard Monts
POHT-AU-PRLNCE, HATI
Vons qui voulez acheter
De\bonnes jolies,'et fraches ':mar-
chandises, ailes vhvs
Paul E. Amila
|?t#e Traverser* et Magasin 'U Vf.fat
Visitez nos belles gabardine do 'ai a pour rostuqjrs, n. ir diagonale-
noire* et marines, nos casimirs j^ri> u, lai^ie. no para beacb >oi
veaux ; nos taux cols en toits d'AJasee, tous modles
Tous lesarlidss pour dames, lous les Parfun H H-nibitrant rot
Lubin el Rigaud.
(jraud cCeil ls Heubtee, Lits Miroirs etc.,
P
*

r*


LS MA UN
.
Viennent d'arriver
la maison
L. FREETZMANN IGGERHOLM
Hue au Quai
Bleu d'outre merN*240
Fers repasser. Espadrille,
Houes, Serpettes, Manchettes, lu
en pelo.le Iil lords i\o 4 .50'160
Protgez vos pneus avec la peinture
pour capole Good Year.
Au Commerce d'ILili
PU la fusion du 31 octobre 1*i d.
io- La Cooprante -enlrale des Agriculteurs de (luba.
2o Le Comptoir d.s Coopratifs de Montral
. u.T.rU^u f \e.CwP""*" 6"cole dei producteur! de 6ements,
ratilie par la lgislature de guoec, le 31 Dec. 18.
A pria uni-sauce :
La Cooprative
Fdre de Qubec
qu- a 330 coopratives locale afhlia al qui compta 15.000 membre*
1res prochainement j uia, l'Honneur de soumettra l'appreciatioi
du commerce d II*... le. produit, de. ferma, canadien,,.., .a premire
ncaaiiK, a de pru qui permettront da faire une bonne eoncurreaee
. J. EDOUARD MONTS
htpristntan' t.,gutt,! de la twprvivi Fdre de (Jubec pour
l* lii^ubliqun d Hati f Dvimmcaine.
Quai cliaiiqement la pein
ture Good 1ar pour pueu
et capote tait dan* l'appa-
rente de votre pneu de re
cliamje.
Il le eonetrve,la rttlld plus
brillant et plua juli.io pro-
tuttol le la aBfiOX et du
ioid.
C'est aussi excellent peut
peiedre les tapotes d'auto,
l les prolfle contre toute
notion de l'eau.
Facile #pM 11 piiniri 6J
Tear noir capote et pa sche
rapidement, et duie aux eejets oie
ctaleir ioire laisst.
fcsjyei-en en achetant un
pot et vous serez surprit
t'es rsultats obtenus.
GOOD
Tbe West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Haiticn
usoiETE commercialedhWTi^ Huile de l'Usine SI Andr
et lera nn vrai plaiair de tous fournir
leus les renseignements neetsairet.
Le Ford c! conomique
Vt'C nu'o''uifl neei'
Achetiez une Ford ! Neuve.
Commcnl?
ivec Deux Unis Dollars cash et solda payable
par tenues.
Tenez nous voir, en s'entendra pour le reste,
ce n'esi pas la mer a boire. THE UNIVERtAL CAR *
Socit Commerciale d'Hati
/Unie pour St Marc tt Gonavit.
REMIHGTON
C'est tout dite.
t c c'est la premire machine a crire invente.
2 Elle a toujours t la premire, jamaia surpas-
se par aucune autre inarque.
3 s Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu' la voir,peur
reeonnaitre ejue c est une beaut, une merveille de perleetion.
4 s pour la rapidit, la solidit, la prsentation, est la machine
erire par excellence.
La fabrique HEMlSOTO peut en tre (1re
Ton ^ les modles en stock.
e>
pour les conditions de paiements :
drptges vokb la SOCIT CQMEKCIAIE DhAITL
/*g*nt haclutijs,
l'tage] del banque lationale d Hati, ort-au Prince.
Pourquoi employer les huiles importes, quand pour bien mein
d'anjeni voue pouvez obtenir la meilleure ipialit d'huilt, labnqot
pat I Usine de St mir, dans les maisons suivantes :
Shron Vieux. A((liek n-tu-Prince
Socit Commerciale d'Haut Si Marc& oiivm,|
I, M. Allierl, Capllaitieo,
l'huile S' andr est l'une qualit suprieure i n'importe qu'elles
huiles importes.
l'Huile St Andr est d'une plus mande consistance que la plupart
des huiles importes.
t'Huile St \ndr est toujours Iraiche, et n'a point subi les len-
teurs dea expditions et aussi IVmma|asina;|c pendant plusieurs
mois, ainsi que les {raines qui servent i labriquer les huiles im'
portes.
On lerblanc d'huile St \udrw est plus conomique dans son em
ploi qu'un ferblanc de mantj{ue, car avec un lerblanc d huile Ni
An li ^ vous pouvez prparer deux lois plus de nourriture que
nous ne le pouvez avec la mme quantit de inanlque.
L'huile de St Andr est beaucoup plus lanlr i iljror |ue la
paisse animale, et ne cause pas d'aridit dans l'ustemac, ce qui se
produit souvent avec la nourriture pi pate par le lard,
/Huile de st ^ridr sert dans la prparation de toutes sorte
de mets prpars par la inantgue, y compris la boulangerie et la
ptisserie.
Huile de st andr s'adapte admirablement bien pour fa cuisine
et aussi la liiture.
t'est une huile dlicieuse pour la prparation des salades et de
la mayonnaise.
En yros t'adrenser la H
Socit commerciale dHiiti.ji
Porl-au-Prinee



LE MATIN
La maison HSILVEU
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis arliolea de
finesse ijue vient de recevoir II Maison |[.Sir,YERA
doivent, daoi leur intrt, B'empreseer le passer i
cette maison, car nul pari il* ne peuvent trouver
d'aussi beatu rrticlee a des pris si raiso niables:
Hos articles sont vrai nent de toute beaut et de
Irjielienr et nos j>."i\ dlient tonte concurrenc ..
Crpe le chine
C.rpe de cii i ; ,i havre* pour chemises robes
Crpon brod j frinais
Crpon franais al'eus dernires nonveaut
Tricoiiue cd ileur, franaise dernire nouveaut i
Voile satin ooilleur n carreaux tltvnire noiivda-i'
h'reneli Frisky dernltiy m ida
Crpon a barr>e couleur anglais nouveaut
Organdi auiaee blanc uni
Organdi blanc & cojleur - barre l 4k a carreaux.
Timor de saie japonais
l'oplin fleurs pour rob >.
l'oplin a l>arrea pour cliem **
Poplin de soi u.ii blanc <& er nie e ttra eup.
'iissor blanc uni pour linjeiie line
ereale blanche eup.
\'oilee blancs A barres
" le ni douil up.
Madras barrea de sole pour ohemiees hommes
Marquisette noire
Zphyr anglais eup. pour chemises a ho nmes
Satinette Foulard pour robes
Piqu blanc ban es sup. anglais
Diagonal noir sup
Casimir anglais nouvo ule
Casimir noir Ilerrltij boue anglai
Sorge bleu-mari ie amjlai.
J'ealmbeach
Alpaya noir
Satin Chine poue tailleurs
Lustrine a barres pour tailleurs
Tulle pour voiles
Bas brods demi soie
Bas dentelles
Bas brods fil
lias merceris.
Chaussettes pour hommes tup
ChausseUes pour enf.iuts
lainage cou eur anglais sup. pour lu,
Ka'.i Jaune auglais extr.j sup
Kaki blanc -
lluek fil an.|lai
Drll union blanc ang'ais
Coton >\ drap anglais
Toile draps union anglflte IO |
n' .. 'Mlr,i' anglais /0.4
IJroderxes Madcira A Suisse '
J.abardlne blanche unie sup.
Ila'ine blanche snD.
c" extra enp.
ServletUs de toilette eoul. an- |i|,
Mo etons bancs couleur, .up
Lotions "Pivert*' p
PjJan-lranaUA amricain.
Petites serviettes b|an lm,Vo *
Crpon Jour, noir A cou,' l,am"
Dama.. anglais pour .fia doubla 1,
mables clients, vous qui voulez porter, peu de
Irais, les p|,ls beaux tissus qu'il soit possible de
trouver |Ur cette |lace, ne manq/iez pas, avant
aller aiiluiir*, de passer cher nous o le meilleur
acccuil vous est rserva.
Rhum Barbancourt
110, Rue desCsas
TBLEPHONEj 430
Rhum Nectar
Ch.jNvGsejeiis
1140, Rue du M.yaiin de 1*
117, Rue BoDoe Fui
80, Rue Courte.
, TELEPHONE: ri
Photographie Nouvelle
If57, Hve ** Centre
O'j le liesard d'une promenade n "i a conduits, nous atons t
merteill la vue Hes tftvaoi pli logrehlqoes, excut sous la
direction de M. Clodomir D. Jl'sTE, photog:aplte>tac'n au D..ir
terne nt des Travaux Pul.
Depuis les cartes p >-Ule- r. prsentant les tues de tous les poj ils
inlresjrtii du pays, j im i.ii grau lissemenU tattast l demis-*
prosds moderne lotu 'e -hit* sortis il" oej ptnlili d'u">e r.cmhte.M parfaite et d'un fini irrprochable.
Ajoute/ s iela que les arts sont mo Mines et la port de tout le
monde, toil tout c qu'il faut pour taire de la Pliote-.Neuv.lle le ren-
pez-vous do mon le chic et lgant.
SA-II-MA
Pharmacie F.Sjourn
Donne avis a sa clientle -t aux mdecins et au public qu'il a
ir.Lisorme son Labcratoire d'UloRie en un Laboratoire de
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Hicot et t. Sjour,ie
La laboratoire est ouvert toua les jours de 7 h os du ouli i 9
neures du soir pour toutes las r. en rches e- anal /tes prvues da. i
s'annonce ci jointe, saui pour le
Wusermannet ia constante Ur 3-Secret rie
Ssrcnt reues que le marJi de chaque sem dut.
S adrs nalres.d'iirines et Sucgat nque
Kscon de Watsermaan
B action de Triboule*,
Examen du sa ig et du puK,
Examen des m mres tewes
ixamen ne cracha!
/ Ibomino r aotioc
fonsaueLrnScrtatiat
Colombian Steamship Company In
L icuiuvi luinai at"i loiui'. *--j
septembre crr'pourlesjporis suivants: fi
Port-au-Prince, Petit Oo|ve^liragoine,4ri
i]>e.
largeur. *tc. atc
d'
A <$ F* PEARS Limited
Pour avoir le teint Irais et conserver toujours intacte
.Ile Iraleheur, servez-vous des excellents prodlhl 4e la
lamente marque 4. H' F. Pears liniied Eoglnd ; tels que :
Savona eTan'p*rsnU n boittes. Savon, tran.p.-
ren'.s sn 'abiet.es I- ine poudre de lais t poudre de
Thio pour l^he. Katon. rougei pour vr...
fin vente eltei Simon Tieux al 4Kied Tieux
Le sleamer Bolivar^ayanl laiss Hevv-Tork le"^27
jCa|>H;utieii,
i niie, Caves,
i<,11111 et Jaemel, est attendu t Port au-Prive le 3
Octobre prochtin.^11 repartira le mme jour pour
liinjslou Ja.^el.'les ports de la Colombie^via les port*
du sud sus nomms, prenant fiel k passagers.
Port au Prince, le 29 Septembre 1924
Gebara I C.Agenls,
Chez F. Lavelanet C
I ncienne Mai on Xaifel Grand'Rue
On trouvera des marchandises arrives par le
l'emie lianais telles que :
Champagne authentique Marquis Saizel et Lenique
( irted'Or demi ec, Douchons de lige en tcus gen-
res, | louchons spciaux pour Pharmacie trs assorti.
en grardeurs, Produits Pharmaceutiques et Speia
lite pharmaceutiques, toutes esiices d'extraits pour
sirops, et liqueurs, essences et colorants pour confi-
serie, le th des Aines, la meilleure spcialit contre
les houtons et les furoncles, Eau de Mlisse des Car-
me., des filtres pour entonnoirs, tout es espces de Sa-
vons antiseptiques, des louches lavements, des tu-
bes en caoutchouc, du Sel de ulauber et d'Epsom, du
glycero Phosphate de chaux, des ttines et poire
lavement pour Bb., l'excellente crme alimentaire
de Mais pour les enfants.
!JJArtlcles de mode. Couteaux inoxydables Argent!-
les. Bretelles fines pour hommes, Dentelles fines.
On trouvera aussi tous articles pour mercerie, lin-
gerie. Vins en caisse, liqueur, Cognac et |des articles
de fantaisie et de mode.
Produits duilhaud et Kola Ascencio en atork.
Nos prix sont avantageux, passez nous voir, poui
vous en convaincre.
N. B- La crme alimentaire de Mais est aussi ne
vente dans les maisons suivantes:Pharmacie Bourrai
ne, Pharmacie Bayard, Pharmacie Lamartine Camille
I ope Hiver a, pharmacie Centrale, chez Simon Vieux,
et dans toutes les bonnes maisons.Pour les conditions
de gros et les oommandes s'adresser
F. Lavelanet & Go
Beurre! BeurreJBeurr e
TJEN
la Maison B $ A'. Sada S? Compa
ny annonce ses clients qu'Us trru
Vtroni [
Beurre Creannery pour la Table
Beurre Etiquette veitepourla ptisserie
f lied Robin Cuisine
Dalay
arque trs connue et trs apprcie dans le march
En vente chez: Simon Vieux, A'Ired Vieux. Lope
Itivera, Il Bnrday. Aph Dsir,; A Bcha, (ieorge lla-
labl, Jean Assade.
^ des prix trs avantageux.
En uro. & on dtail chez :
Champagne! Champagne m
^La plus dlicieuse lioisson La 1ei> <* tout ce
que nous avons lui jusqu' ce jour.^
Cidras Champ iane
A la Espana de A M. OCHOA Poloidlnspiration
Le local ocrjp par l'\nrie.ioe Pliarmarie Centrale ._^
Kl o sera transport bientt la mme l'Uarmacie t'ropnl
de \. M. OCIIOA.
En attendant l'airiv de produits tiv- frais|r,ous noue tenene
et vous offroni notre WIAMt'AU.NK "lr*e bon march.
YB.NTE EN GKOS FAR tAllSE.
Maison A. MAURY
la'rplns sncifone' maison franaise" (fonde^en 1860)
0, Boulevard MonlMar n Paris {France)
Maison vendan U inUleurynarch;,
du m n'e
Envoie Gratis & Franco son Prix-Courant illustr
Contenant de Nombreube Sries Collections
prit absolument san concurrence
Journal Priodique ( ipteimen franco ) Albums-Catalogue.
La maison 4, Mary
u vend que des timbres rigoureusement autheotiqnes
Grand Hteide France
Posi'ion exceptionnelle, au centre des allaires,
i pioximtt de toutes les Banques, de la douane et
de toutes les Agences de lip'eaux. Jj
renseignements et lacilits pour voyayer en auto
mobile dans toutes les parties de la Rpublique
d Hati et de la rpublique dominicaine.
Chambres conlortables et surtout 1res propres, en
tilatetirs dans les chambres i la demande des Pen-
sionaires. Cuisine Iranaise trs soiqne at des
plus varies.
Demandes visiter le* magasins
du I Htel :
Vins des meilleur* crus de Boideaux, par barri
que, dainejann.s, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins de clialeanx, vous trouvre/ le plus graud
choix, pjur le qualits et pour l'ge.
VINS ITALIE* DESPAGNE.
VIN DE BOUlHiUGNE (blancs et roug#s j et.le rnomra.
Spatkliuy iiurqundy
'' ( Poaimard moukstux, gott Amricain )
l I e plus grand assortimt lit de Liqueurs, Cognac,
gins, wiskles, etc.
Absinthe Pernod, Amer P" i ^ < ) n outlie
CONSERVES franaises et amricaines Iralohe*
meut ai rives. *
Clt.Alil-.S de Cuba, turora et llab.in.ra.
Cl aR TIKS de icule. le.ijlirlques d iloUi. Gros
et t. ts.il
et ( it< k postales.
t. eh m acr.
t r/
il lail I il
B. rj jN. Sda indCmpny
F P. l'dtuzi


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM