<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN La Manifestation en l'honneur de Jean-Jacqucs Dessalines et Alexandre Ption Klle n'a pas l certainement ce qu'elle muait [ii tre, ce qu'elle (.irait d tre. Bien que nous avons Uni fa l peur qu'elle lt autie, et. (frreafi dent I tous Je coin nui tel -I nune mme |>f use, en liiili I lie va de liudiHieLce qi lai mm me la caracliittique de notii mi lieu, ils n'ont ps U i IM B 11 m breux ceux qui ont r'poi du a sp pel ds Membre dvoue* dt \ II* naissance. La ^crmonie Ja iru u nu ra clitt eVpieuae iimplici'. SiW la Grand'.Messe dite, eaivaoi le pr • gramme Qjvi avait l an.lr. In %  AONII ii AI lut clianl pr le le e Richard Puis, e fut le dtlil vcis le n.iHMiiiK r,t de Plioi o ans discours le bu?le de l'immortel fondateur de la Rpublique lut or n de Heurs. Le cortge se re poor aile rendra ensuite le Uibs t d'home e U %  ij.it tait d au Fondateur de la : 'eau J qui ilines. il rom i fi Mi-mmenl t ,i mi -il. i ee r..n i II q H le mouua.e-.t de e!ui qu p .'li les i ,-11. .i n. I re ai guirUed*. H marque' : S n Ei M n rno .. i. [ %  ra i Etat e"F nances, du t'.irnmeice et de 1 li.strui tion Publique. VI. \ug. M.^hire, le Se crtairedZtat de l'Agricultur.-, M. Louis l'r plu'-'e, M. Krneat Ley-, I.. l'rsil.ntde a Hnaissance,M. I h Coi ou et us s mp''re I s lvrs de I' •! o e Centrale d'Art et M i re, . Jrmie. M. Lupiy i bar ma ni, M lloralius La veniure, des us il ers d Lut, di vers fonctionnaires, etc. far sans iil ta 2ilSeptiml.ro I9SM LON DON'.—D'aprs une dpe die de Berlin au Daily M.-il le grand Duc Cecil, dans une ptoi la %  nation lance a I I egradr, M ^e rait proclam Empeieur do toutes les Munies. TohlU. D'epra* les dp^ lies de presse, le Haadrhoae Chariglso Lin, se rclame d'tre 1 sucers aeur au gouvernement central de Pkin. Ses aviateurs et ses troupes auraient bombard deux ville L' HAYE — D'apri's les mena bres du comit, la Socit des .N t lions sera convoqu le IS Joi" 192.* pour la confrence In terra tionale en vue de la rduction I i armements propre" dm* I -lies se de Mr llenes, ministre des Af faire Etrangres de Tthcoslova quie. l Septembe SHANGHAILarm-e de Chi Kiangs q li dfi nd Shanghai se pr pare rister au formidable as saut attendu de Kiaugsu. CONTANTINOPLkf— Jatku Coo guen, le clbre acleur du cinma, %  AIA ntalioiili' nu I • G'il* U. illloittaliTTTannpjepatrouir' lent maintenant et s'chelonnent A leurs places respectives atten dant le vol transatlantique du XU:t WASHINGTON On a annonc aujour I h ii que des modles r centa de nouveaux engins deguer re seront exhibs le 3 Octobre aui champs d'ossai d' Vbndeen dans le Maryland t Racing Club Il vient d tre fond par un grou pe de jeunes sporlsmen une u"u velle association spor ive d^nora me Hacing Club dont le comi t est compote comme suit : Prsident,l'aul Itrcton.Cap d'bon neur, Alphonse St Cloud.Capitaine Marc Uonry, Secrtaire, Antoine La oche, Traorier.Thoma* la Mil ton, contrleur.Kdg. OrUndo.ron seillers, II. Chrispbouteel L. Il.c tor. I Nous souhaiter, s bon succs au nouveau club. C'est l'tablissement de loue %  eux qui veulent, le labeur achev; go.iter quelques minutes de repos. Un accueil charmant est rs rv tous vUiteurs el cli< nts [] %  A K 100 au liil pris r'guli'< rement donne de la vig .eur ceu : (|ui en font une consommai n r f ulire et dont les n-rfs ont a' liblia. Le service se fiil avec un gil empressement le jour autant que li nuit el lespr.x' ml v| e,'a cous rue I "i d' i land dit I nnis. d'un iiouv-iu dan cing h ill pli p rpoeiani qn %  I* p nu ir ele Ou y re )it tout le na>Tle al M Wili. Pawiey.diraeteur au c iuri de la loi e da *.in*di di.tiiburent ii rt de so air aux ansi Unis de j >!is raolaiti Ce dont la clientle leur en sait gr i.tue lo s enoi |"i n'ont p<* encore visitl'Ilotel M >n Kepos y ail en Apr u je premire visite, ils vondront v aller chaque foi*. U. S. S. HJ Prochain dbut -* DU Le sis c.alypso parti de New-York le l'A du cri pour tout les ports hatiens, est attendu la Capitale demiin 22 du cri. Il repartira ',k mme jour pour le Su I, Curai; o Le .|s Ni-kerie venant de Curarao est attenilu i ri le 2 i du courant. Il repa'tira le mme iour pour New-Yok prenant T. %  m Chambres Icuer S'adresser Madame Ang'e De houx, vis vis de la > hambie de Commeicc i lienne, ancienne mai son Keilel \j& a|s tt^arnai paru ae IN I. hier 1> du courant, directement I o ir l'oit-au-Prince, y est at tendu le 2rj, n roiite le mme j m i our Curfrao. L s|s Oistobal , venant de Cristobal C Z. est attendu i i h; "22 du i ri, en roule *irec tt un nt pour .\ V. Le s|s t Gorgu . parti de N-Y. |16 du Clt directement pour tous l-'s ports lnitiens,est alin u U' t'I du cri., p,n roule pour Ciistolnl C Mil Zone Le s|s llri \; tonn pirli de N Y le li du cri., pour tous les ports liaiens, est attendu l*o tau P inc lt-22 du (11. Le s|s Mtrlii ique partira de N Y le 27 du ci urant directement pour la Capitale o il estatlen lu le 3 Ot tobro.j En Echange ilf0O timbra %  p le ubli lou'ei valt'tns b iiii'Ml Hat littdtapaiya voUinjc vooadoone* iai des tnrtaa poalalea il u^tres de vu. %  de 11 ; rende guerte < urope enne.des vuea angl uaea I ineuses, Misa Tee, KinOin, Stock* i. Lon dres, Augleleri'c. Contes do MTIR T PLERINE D'AMOUR Au Dr P. M. MOHPEtU et Th. Il LECHAI D Uuv airi (mu IM iromtM. MU iloulr ti tt ijin roarrrae ' l'une Ifiuur i|ur MU. .unie/. \ .JHI MI nti pauvre nui il n vertu dr •iirlli' mur Ir Ni min I juii'i t n pnitil fl SI fllf tl|\ ,lllllf I | euib.irr.tssr/ pas ifs rtivrilums r\ in vi reeeka, pi-t-m-/ la a nimporie i|iirl aril,HM BM brnreai iirl^sr Irauo, ijilrn .iptr, ri IfJ N ni MMiidaim. mil a Min l|iin\ N'avez vous jamais it i l'occa..ion da la N'ont •' irmel, au mois de Juillet, vers SMII-I l'-u ou Ville Duubeui , lieu miraculeux o* dans l'air on sent passer un souille mvstique qui faisant affluer tous les seutimeuts pieux que l'on ncrosait plus si vivaces, pntre votre aine, votre pauvre et faible ame pour lui r. donner las f rends lans de la foi : foi dans a mre du Sauveur pour les es prils dbarra-ss des sup-rslitions ancestrales, I i chrtienne mle d'un certain paganisme africain chez, ceux qu'entnbrent encore les vieilles traditions mourantes de la lointaine Afrique C'est dans rette Mec |ue nouvelle ijne jerencontrai celle femme du nom de lui a l'ui quoi s'tait elle trouve l celle griffonne aux sens tnla K depuis les yeux aux lueurs soin • M Ina tiirgides et Irnataaants joaqu'aui hanches superboa l'ourquoi doue tat elle Binai cou i i oui eilieo, ceile que l'on ennlail faite p lur U j lie de vivre el l'euivr. lueul des sens, celle, aur qui se lev.eul <•• yeux licencieux des mA'" se Tinrlanl lea lvres de desus cxa.ceib'.'s .' Au cours d'une rumon t" nuc hier le Comi' de M SSU a t renruvel comme suit: Pri 111 At'.li vallier Vice Pi*il soi ReofM C-6 '* r S Ci '.:•> %  '''-i .l.-.e li Cl • aTMOl Trsorier Lu lotie A bo'm Con?eille-s \Y. Il Wi '•' CI. ^oi -u R a-l'igu /., L 11 ri-l. ut\'. uun Ce s int d m pi %  A 1 ionaU de lu I {, %  /, t'i'i I'I. •/','/ U\ .1 F honneur dnform • %  lp Bhcqw.ntnformime-i lu Co n 11U % %  < '/ %  / > Juillet 1922, ponctionn pat Id loi du 2 Aot '/<• /-i m : me an*$, tt l> IM piov toifos 'non p, :, r %  '.,, ; %  ce is^ron'. des lo 24 Octobre l.|i4 d'avoir fo c^ librntoira iluns la ci cul 11 m pubhqiu. dite rappelle, ""'• Ulenleurt d .'/i.'.s que [chang < fait prsentt* 1 .'/'"'''"'' %  • i '<'"' Pnrt-.i •''rince qu'en provln* ce, tous les joues ouvrables, de *. % hres. a m 3 hres. p. m. et (M /"'•', en vm Jtktiver U rrtr'iit '/'-' dits Inlle's e'. dfiler tout M imbrnncnt, de ne pas attendre le derniv jours pour les prsenter t chang Chez F. Lavelanet C fnr ipni.fi Ma ison Zaltel GraDd'Rae de in h 1 li anais tellts que : Champagne authentique Marquis Saisel et Lenique C.arted'Or demi sec, llouchons de litige en tous qenres, lotichons spciaux pour IMiarmacic 1res assortis en gtardeurs, Produits Pharmaceutiques el Sp<-< ialits phariiiareutiqiies, toutes espces d'extra tspiur sirttps, et liqueurs, essences et colorants pou c:> ifiseric, le th des Alites, la meilleure spcialit contre les boutons el les furoncle?, Kau de Mlisse deCarmes, des liltu's pour Titonnoirs.tcules esp -ces le Sa vous antiseptiques, des douches lavoinonts, des tubes en caoutchouc, du Sel de cj'ai.ber et d'I.psom, du glyce:o Phosphate de chauv, des ttines et poire a lavement |H}Ur Hhs, l'excellente creme alimentaire de Mais pour leenfants. Articles de mode. — Couteaux inoxydables Arijentiles.— I retelles fines pour hommes, Dentelles fines. Untro'vcra aussi tous articles pour mercerie, lingerie. \ ins en caisse, liqueur, Cognac et des articles de fantaisie et de mode. l'ioduils r.uilhaud et Kola A^cencio en stock. Nos prix sont avantageux, passez nous voir, poui vous en convaincra N. B— La criue alimentaire de Mais est aussi ne vente dans les maisons suivantes:Pharmacie Mourrai ne, Pharmacie llayard, Pharmacie Lamartine ('ami le Lope Hivers, Pharmacie Centrale, chez Simon Vieux, et dans toutes les bonnes maisons.Pour Ins conditions de gros nt les commandes s'adresser F. Lavelanet & Go Elles taient l, runies, de nombreuses femmes toutes jeunes et bien faites veauesde fort loin. Aprs mamtes seousses de Lur mule rtive, elles taient arrives au ter ne de leur bonheur, tronpant la longueur de la route oar des convarsalions interminables roulant sur les menus faits de leur ville ou de leur bourg. Celle-.-i avait v.nag da nuit quelques jours a*ant h !>'to, sous une petite pluie line, heureusement; celle la avait eu un voyage incomparable au clair de lune: un? autre avait dut rencontre dans les parages de la • Savanue Madtrae Michel • avec la voilure lgendaire (raine par des chevaux invisibles Hue leur importait rette minute exacte lea fatigues de la route, l'amant laiss l-bas avec la rivale perverse, puisque leur rve de plut d'un mois, d un mois ? d'une anne devenait ralit et que la vierge et les eaux, leur plerinage achev et accomp'i avec la toi ncessaire devait les jiruiger de U maladie, de la mort, %  1 H -t sjrt)ut de la rival lvei 1 1 1 1 la vole.ise de maris Ki ce m in.'il, elles M divit lu-ut sim 11 11 le pj leur p m:al er sa b tiquer ai haui du Siul> dans un taata bassin naturel. Initia tait plus silencieuse qui toutes ses rompe: ies. Elle et ut comme h sitanle se dshab lier non loin du maie. Peut tre avait-elle conscience de sa hante puissance de griffonne belle et turmonieusa de lignes, peit tre l'exprience lui *\ ait-elle dmontr la dangereuse irrsistibilit de sea charmes. Mais, la puissance magi tue dea eaux miraculeuses et cristallines qu'irradiait un brillant soleil tait contre l'utlia plus lorte que 1a peur du ma e et une a une tombe rent, avee le cilice. les Hue* tof tea qui couvraient aa nudit radieuse. En bas, on vovait des femma s'apprechant de la cht; ds qu'elle* taient lou hes par l'embrun, quelques mtres de Tendrait o !a nappe d'eau rencontre, le eoa, 000) 11e violemueut 13 Compos de pins de 40 artistes dune renomme mondiale Btes froces d'Afrique, chevaux sinyes et nes Savants Le plus Crani Cirqa qui vovane dans les Amriques personnes loir, Ordfo tt teille T rachain dbut avec p % our a min s tr f mat nue*, — Cinquante v/umrosj Artistes de differen ea> nations : fi aurais, Iiicaius, Ls|i;.i|tiols, Ai<| ; rtitles de I ur oenre. J INJECTION PEYRARD Depuis plus de 40 ans sarit U BLENNORRHAG1E et tout coulement rcents on Chronique* 231 ARABES OURI8 sur 23a (Extrait d'an Hafpnrt dt* MiJecmt d'Alger) C'stl Is rsmds qui a ioujesn donn lis niilliurs rssltali EN VE.\TE DAbS TOUTES DO\f.ES PHARMACIES SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. . rue de Grenelle, PARIS A Pon nu l'Tluv.* : riiatuincU W. BUCH tt luuui buiou i... attires par la dftiail il leur esp il ni D demeure, oi {• s > %  it, U Mae poursire d'eau i peine, tre prises d'un d le me nt br l -e livr< i .i une i cheveL'c m re I'i i des eaux euihaaUei trangement IOIU l'a quelle oi roi t an factieux de l'Afrique lointaine l'innombrable Panthon : k u contorsions tlienl telles que l> 1 fascin se demandai si c'tait l des femmes ou des branches flexibles agites par l'ouragun. Comme Tailla allait entrer dans l'eau, je lui di-, la lis irei : I les plerin ont I nt un i es, le votre .' b) la il, se dtourna en me jetant aourouc pii la icii lit plus al tri jaule et liait par me r,i in Ire • La vi r^> m'i >• %  I • i ici, aiiu de possder I' m"iit de %  d i ce VOU uuliti sur lequel elle appuyait (gitljuc cUo^. I'IUJUI i oui mont, dis Bj j t. ; M i!e\ant m itleudue d'une ipu croire me je i elle allait icj iin in |ui se 1 i\ acres V l'un devoir relue, dcint, elle la i nue, mmassant alors une %  >, lit ua pou : i Vene*) me dit elle, ta • i >t-Jean , ce soir, je a itre, voua me ". Ces dernires parok i rlaionl de la mtienneal an amertume. K'ies it indiq ter qu'elle dt il n* de la brutalit d'u i i -K



PAGE 1

i E wrw March Grand'Rue, Il est dlicieux IV 1628, Le Bœuf Sal du MARCHE GRYSTAL prpar correctement et trs frais. Un avez-vous fait l'essai?| nous le^dtaillons quatorze ceniiines or, lalivrejcecigveut i" une conomie de 25 0 | en votre laveur sur vos achats d \ dire sss. dm dp Mouton, Mo Promus „por<, tels que : B w r, t'emtqes Camembert et 0 m Sau-ss-r (lit wteicucs lie Porc, fruits, etc.. vr.ua seront toujours livrs dnu les conditions le pi / h s. Notre instaltalion, Systme d'air froid, (et n on de gjace ) vous donne celte garantie. Nos viandes l^icnes de twufr, veawc, mouton*, ta ne vous sont vendues qu'apr* u'ei ont t b'en dgantes dans nos chombres frigorifique, par consquent, plus saines I plus "es que les viande* nou frigorifie* Nous apprrierons votre clientle, et vous, vous appellerez nos mardiaiiiJi&a& Nous dotnons une fiche dmontrant chaque article achtt de nous, et le montant '. vents pas notre Magasin p ronnellunent, exigez que l'on vous r< nie,te c tte f < Elle a t cre pour vvt sonrlr. us ne Jalaga Taie et Doux. Madre en bamquesde (iO litres el bouteilles. BUGGYS Sludebaker viennent d'arriver. ; Eu vente chez :§" L. PBEtZIWANN AGGERHOEM be lu Septembre IH24 Aujourd'hui plus q*'e jam,.* avec lo ganu^Hon iecenie,la librairie jjmj themill Ltcd// r H Commerce ci'dam de* articles de L bruine, papeterie, livres et cahiers dVoie, .uln-lcs religieux, articles de bureau, 8lC, ele, des^ conditions lis preliUbUs. Pair les cflnl'lions et reostigneieiis, s'adresser i ; L i .1 ^ uoii un i' u A\ id J. Edouard Monts Voua pruilo venir vi&ll son asaortiinent da tiaSUB, spcialit do Ualioo pilira, aiami lnaieuuua, Voilai i< nt.u %  %  i m Uo lit. lias et <.likuNeue>, |;ij.is cire t -*o nappea a tonnai de chapeaux, M.ulieis tc-ui NOUS avons ouvert un ;iaaes en |iorelaine daitlules eiiKiillos ci. %  unions moyens, Leb prix Biu mallleura. rOU-AU-IMll.NCE, HATI AVIS Au Commerce d'Hati Par la fusion du 31 octobra \'Hi de : jlo— La Cooprative Centrale des Agriculteurs de Qubec.JJ 2o — Le Comptoir des Coopratifs de Montral. 3o — La Socit Cooprative agricole des producteurs de semences, ratifie par la lgislature de Qubec, le 31 Dec. 912. A pris naissance : La Cooprative Fdre ue Uuhec qui a 330 cooprativesjloeales affilies et qui compte 15.000'.membres jrs prochainement j'aurai l'honneur de soumettre l'apprciation du commerce d'Hati les produits de fermes canadienne, de premire Ccessit, des prix qui permetleront.de faire une bonne coucurreoae. J. EDOUARD MONTES fie/tretiitin' exc'usi! de raHve Fdre jle Quiktt pour | la Itpubliques d Hati rt Dominicaine. Photographie Nouvelle iiV57, tiue m du j Centre O le hasard dune promenade nous a conduits, nous avons t merveills la vue des travaux photographiques, excuts sous la direction de M. Clodomir U. il'STB, peotofraptu BltacM au Upar tement des Travaux Publics. {£) Depui-lai ( arles postales reprsentant Je* vues de tous 2'** points intressants du pays, jusqu'aux tgrandisai rn'-iilMjivanl le* derniers procds moderne?,„lous les ouvrages OTlis da cal tablissement sont d'une ressemblance parfaile el|d'un (iui irrprochable. Ajoute/ ijcala que laa prix MHU.aiodiqaM al a la | ortie de^lout le monde, voiljout ce qu'il faut pour lai.e de la l'h oto-Nouvelle le renpez-vous da monde chic et lgant. Devant la belle perspective qui sem ble s % ouvrir pour les denres hatien tiej fai Vhnneur a j prendre aux exportateurs d'Hati que la grande maison La^ort Martin i de Montral (Canada) rentrer* li es prochainement sur i* niirch** u h uai'i*s t J. EJiitU itl) MOMES Itepresentanl exrluait^de la Maison LoporM iHAMiM ied % pour laa Rap d liaiti et Dominlowine SA-TI-NA 1 Pharmacie tl .Sjourna Uoane avis > M clientle tai c c;a'il M 'rauiaorm son Lai". Laboraatift U^ biolouie appliqu soua lit Direc DrHicot et i*. journ La laboratoire oa ouvert tou. n matin t' neuret du soir pour touia U i


PAGE 1

LE MATIN . — DEPURATIF du D' MANGET MJdin d Fiœmn Vica* du Sang Varica, Claodat MUIM circulatiaa M*ldie d* PMU Rleur d'fa Nettoie le Sang U tnt*ATir a necriBR BANBIT %  citait lt une vl\ iHe ri aiulnlt l'.rijiniin,.Il e> ITt almi In affre. l.oni dun a uni combuilioii inrom. • kte itt iliminli — tu riltnlhu. aaanl .if la uulrilicn libi!M. aithma, cmj.h_r>tnit. (suit*, rhumatumra, nwalj.ri li iu> fi. ntkrailhtaif., iniom%  >C1. U peau I bun].ii i inu r hoi.loni qui toit* aajnlaaaaa .lr Mu •r Dtp MU i Il' Maaajai • NUI i iti>>iati'r 1|. !.'. 1 if* Il ri. tonal *••" ", l.i., .1 C'tr* mi 2. rnr r niiai >. i'iijH Taillant Consiqnareire pour Baili •?-% %  %  -*' La maison HSlLVRii ('eux qui n'onl |:is encore vu les jolis artic'es de FineiM |u vient le recevoir La Maison H.SlLVEdA doivent, dans leur inli', s'empr. **#r de pass r iiiie maison, car nul pari ils ne peuvent trouver d'ausfi beaux tiicJee Ides prix si raiowiaW**: loi articles sent vraiment de Initia beaut < I de liaicheur et nos prix d. lien! tout.roiicurmu <• Crpe de chine rpe (le chine barres pour chemises * robes Crpon brod francsis ( rpon franais fleu s dernires nouveaut Tri0OUn> couleur, franaise dernire nouveauts Voile satin couleur carreaux dernire noiiveanl Trench I risky dernirr mode Crpon barres couleur anglais nouveaut Organdi suisse blanc uni IrganJi hlane vS: ci.uleur barres a carreaux Tussor de soie japonais |oplin a fleuri pour robes Poplin hari es pour chemises i".i.iiu H.ai.in uni blanc Si eremeextia sup. Voiles blancs A barres demi-deuil > up. Madras barres de sole pour chemises a hommes Marquisette noire Zphyr anglais sup. pour chemises hommes Satinette Foulard pour robes Piqu lilanc a barres sup aglais Diagonal noir sup. Casimir anglais nouveaut Casimir noir llerring boue anglais Serge bleu-marine amjl is l'ealmbeach Alpaija noir Satin Chine pour tailleurs Lustrine a bain s pour tailleurs Tulle pour voilas lias brods demi soie Bas dentelles Bas brods fil lias merceriss ChauBsettas pour hommes sup IhauaatJttrs pour entants I Binage cou eue anglais sup. pour i. pas Kaki jaune auglais extra sup Kaki blanc Duek fi| anijlai Drtll union hlanc anglais foton drap anglais Toile rt draps union anglais |o i MI \ 4 ".. I" p l anglais /(.,. Hrodenes Madeira Suisse (abardine blanche unie sup. Itatine blanohe sup. extra snp S. r/iettes de toilette eau', engin, I pis cir blanc sup. pour tables Molletons blancs Acouleurs SUD Lotions "Pivert*r Peignes franais A amricains Petites serviettes blanches damass < rpon a jours noir c m| Damase anglais pou. matelas do„bl. largeur etc. r imablesclienls, V ni.< ,p,i ronle porler, peu de ra.s, le. plus beaux Ui.u. gu'il JJ )Ssib|e J trouvrr sur celle p|.,ee, ne manq,ez pili ,J. d aller ailleurs, d., p tM;r chez nous o le meilleur acceud vous est rserv. Rhum Barbancourt 110, Hue des Csars I! v lui pis oublier (Jiif IM mnion Ksv.is ll"im.in i est < t-ll qui po -" % %  !•• les milleur s m r h rj'ili %  de la ptaff, et e il n' le n pilleur marche. lue virile el foi eu sert/ c o rata uf. De nou iii-f i h ,ude*i lonl reura p > li: : i,i.! bateau. K3 RAYON %  POIaVL. POUR LES COLONIES DHOUCBRIE, HBnBORIRTBIUB SPCIALITS rraaealMt t Itrantra* SELS DE QUININE PURS "AM produite en flacon. ampoule*, comprims, cachiti. tOLCTIONt BTPODBnaqi'U BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICES 1PPAR1ILI HT81KI0C18 peur (on* otafat ArPARtlLS ORTHOPlOiqUES Seringue* hypodermique* PHARMACIES Dl PHI, 01 VOYASE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usinai, Communal, eto. /Vo/V/ de Facture et ton renseignement utr demand* adrtu* PHARMACIE PRINCIPALE 41, RUE RtAUMUR SB-SB. BOULEVARO SBASTOPOL MAIS MAISON UNIQUE AUCUNS SUCCURSALE ni en France ni k l'Etranger. *sO-ais pa* en faie. ranan^int i wnn naaiei7 du cote du Bureau de l'AdRWK U la Mtrie Erncs! Came A la Conscience Vous vn es que les chaussures que ce soit sur commande ou non — sont faites avec joui, soinaet so Jidtt, psi ce que les ouvriers qui les confectionnent et les in t rlaux qui y sont employs rpondent et msli fient le litre de la maison. Grand Htel de France Fosition exceptionnelle, au^cenlre des affaires i pronmit de toutes les Banques, jde la douane et de toutes les Aqences de hatea x. lenseiinemcnl's cl l;.cilil< OI rv< M ;.,,,, %  en automobile dans louhs les pas lies de V Rpuldique u Hati el de la rpublique dominic.iine. (Iiamlnes ronlorlalile? et surtout trs propre, en lilateurs dans les chambre! la demande des feusnnaires. Cuinne fi aurais.trs soicince el des plus rine. m yasi s TELEPHONE.: 430 Dtrniez viiter leh de l Htel \ ins des meilleurs cru* de Bordeaux, par harri ques, d.melaniies. gallons et par bouleilles pi m | les \ i„s de chteaux, vous trouverez le plua grau.l choix, p jur les qualits et pour l'Age „ M .VINS D'ITALIE* D'EWAliNF^*^MN DE u.)UKGOGNE(hl.,ns et roujs.^rTeomm. ISparkiiDg Burgundy ( Pommard mouastux, qojt Amricain ) lot. SBWrti SOrtimt>n t d ****-* Co U nae, r<>\s^t rs i P f er 0d, / mer ,>icon v 'o"tl.e mint.rHve ,raBff-M ****—* fr.lohn"v A ^ S riw'. uh *' Auror t Habnnera. tdta ,0 U 1 "' a,>r,qi,eS (,,fo,ti Gros PARFUMERIE et Certes postale. Prix tr modrs. P. P. Patrizi LE ROI DES ROI TES PNEUS DUNLOP Cest le Pneu Iraction Cord* Dunlop Canadienne. • Taire de la rclame pour un article est un, mais montrer la preuve est autre chos -J. M Demandez denc aux chaulleurs des routes du tP Hatien el des Cayes. C'est le Pneu des Tropiques En vente chez John Woolley, Port-au-Prince, Chl J iv nix, C -p-Haiticn, laie Tve Sondral, 01 Cayes. T. Gousse. Irifoaae. D lombace, Petit Goive.L. Shieid# St Marc, l),'\Volll, onaive fillaneuva k Cie port i pai*, p. firaiiButle, pciili Hivire, Sahm lous sa, Loq.'uie. B. Clerius (.eonjes, Arcaliaie. vv. Quiiiiii Williams, Distributor Beurre! Beurre! Beurre ŒTJEN La Maison B <$ /V. Sada ^ Compa ny annonce ses client* qu'Us trou ver ont leurre Creann-.y pour la l'ab'.e lleurre Ktiqua.ie verte pour a ptisserie i Hei Hobin Cuisine %  arque lis connue et li i apprcie dans le marche' l'.n v'iite chez: Simon Vieux, Alfred Vieux. I.ope Itivera, II. borday, Alph. Dsir, A hacha, George Hallali', Jean Alsace. A dj prix trs avantageux. En yros & en dtail ohez : B. ^ \ Sada ***mm A $ FPEARS Limted Pour avoir le teint liais et conserver toujours intacte .-elle Iralrlicur, servez-* ous des excellents prsdlit! de la laineiiM' niari|ue a u F. Peai! liffli'td Eogllld ; tels que: Savons transpirants en bci.i. B. Savons transpar.n'.s an abi. ttes. Fine poudre de 'laie et poudrs de Talc pour B**b, Htons rouqes pour lvres. £n vente chez Simon lieux et |llred fijjf % ^ fc*" T*,< ,t ( w



PAGE 1

MISSING ISSUCS



PAGE 1

DIRBGTKUR PROMMSTAIRE MHUtoEVR Clment Magloiiv sois tmru 1358 Rue Amricain, Quotidien FILB COPf OaJumsius Mena.*! Lri AM Atfc'RICAN UMIQM Ce que j'ai aim\ je l'ai trouva chaque jour plus aimable. CI* -t que jour la Justice m'a paru plus sainte.la libert plu* hell, la parole plus sacre, l'art plus rel, la ralit plus artiste, la posie plus vraie, la vrit plus potique, la nature plus divine, le divin plus naturel, [dg Quire, TEL1PHONE N. 342 18me ANNE N Mi7 P0!W*U-FR1NCR (HATI ) LUNDI SEPrEMBRE 19%*, PETITE CBIOKIQUE Confidences et Confidentes La vie, lentement, nous eat'-yine dans sa courte. Nous vo.uortt. L'adolescenle tait des rves One. jeune tille, elle repousseLa jeune tille — suivant son temprament—songe aux spkn deurs de son existence future, ses succs ; ou aspire un ave nir modeste. N'empche, telles que nous lumes,l heure venue, semble t il, de parvenir au laite des grandeurs ou du bonheur, nous ne sommes plus les mmes ; non, nous avons vo'u Les espoirs de l'adolescence, de la brillante jeunesse, ne peuvent tre les mmes que ceux de l'Age mr. Au lur et mesure que nous avanons, la vie nous prend, nous plie son gr. Foin de rves dors entr. \ us, la ralit est l et n'est pas celle tablie dans les roman?... • Veus veluons, ai-je dit. Madame, vous pouvez le constater vous-mme Quelles lurent vos aspirations de jeune fille ? Je l'ignore, mais puis vous assurer que vos espoirs ne se sont point raliss, du moins comme vous l'entendiez. jeu*hV~rjh""eil"appruAWn lanniiiue* dsapprouvent le traita aiujlo-russ,; LONDIIES— L'asiocialion d.s chambres de commerce anglaises et la rdiation des industries bri tanniquex, les deux organisatio %  les plus reprsentatives du monde commercial ont adopt une r. 0 lulion condamnant le projet e trait anglo russe. Les iudustri%  anglais cou&eillent au parlemei t de ne pai approuver ce pacte pr eeque la Itussie ne reconnat p %  encore la tainlet des (raita et en mire parce que cerlainea clauses du futur projet sont dangereux a pour le commerce britannique., L'lldinatine et la Litjtie les Rations BEHLINA I issue de la ru nion du cabinet allemand qui au a lieu la semaine prochaine aous a prsident de M. Ebert, on croit que l'Allemegne sollicitera ion ad mission la ligut des na'ions.Cet e croyance est galement partage par les fonrtionmiires allis qui •• trouvent dana cette capitale. Com me neigea condition, l'Allemagne demandera < e qu'en lui donna I, -.M./. HMMli * %g>1 t vis vis des autres membres ds la Ligue. Nouvelles diverses BOTTBRDAJILaviateur;tiol landais Tliomas^ec Thuestink an Der Hop partira de Hotterdam pour liutavia via Prague-Conatanti oople, Calcutta, Bangkok et l'le de Dali. Il tara accompagn d'un observateur et d'un mcanicien et montera un aroplane allemand Fokker pourvu d'un moteur Ko I Royce de 360 Hr*; W \>lll;\GTON—Les hauts lonc tionniires du dpai tement posti 1 tudient actuellement un projet • ligne postale arienne entre New Orlans et plusieurs Etats du cen tre et du sud avec Panama comme point terminus. La viabilit de ce projet ne dpendrait que dePap probation des gouvemedeats int ressi. BUENOS AIHF.S-Le projet d' dhrnnce de la rpublque argenti ne la Ligue des Nations soumis hier la chambre les dputs a t vot par !>7 voix contre 31. La laiton F. M Autour dea prochaines Mec lions prurfeqtiellei i Cu lia le 'ler Moveml.re proKfStnsso 30, Iiyeico,, A louer l ne maison haute situe Hue tharboanire ( Place Louverl i • S'adresser aux Bureaux du Jour NT, liain On annonce que le Prsident Zayas a renonc sa candidature nouvelle pour la Prsidence de < u b. IA lutte sera donc circonscrite entre le tinral Menocal repr>en tant du parti conservateur, et Ma rhado, reprsentant du parti lib al. Le c Gerga > Par le s s i.orgas • de la Pana m Line sont arrivs les passagers i.uivtnts : W. Cumberland, H. A. Cne teaux, M. Talamu, Lieut.Tiotter, Major Turnage et pouse, H. E. Maisco te, G. Glig pouse et deux enfants. H. Uraarque. M. Lauture et oouse, VI. A. Saiem, Comman der Lie, I W. Ln'r, V n-ent Nous sommes heureux d'annon cer nos lecteurs la cration de h maison Oscar F. Helmcke, Mijence (Allemagne). Le propritaire ayant tudi pen dant des annes les conditions et les b soins du pa\v it principale ment de le place de Port au ''nu ee, connait exactement le got de la clientle. Les ordies confi* la maieon, quelques petit qu'ils soient, reoi vent toujours autant d'attention que ceux de forte \aleur. La Maison envoie sur demande, francs Je tous frais, les prix cou rant' catalogues et renseignements qui lui sont deruanls. Chaque commande doit tre ac compagne d'un montant en ee que suffisant pour sjn excution. La maison accorde S o/o d'intrts Pan, partir du 1er du mois sui vant sur les oldis crditeurs des client et assure les expditions tant par colis postaux que sur con naissemsnt. Oraceaux nombreu-es relations de Mr 0

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06269
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 22, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06269

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRBGTKUR PROMMSTAIRE
MHUtoEVR
Clment Magloiiv
sois tmru
1358 Rue Amricain,
Quotidien
FILB COPf
OaJumsius Mena.*! Lri
AM Atfc'RICAN umiqm
Ce que j'ai aim\ je l'ai trouva
chaque jour plus aimable. CI*-t
que jour la Justice m'a paru
plus sainte.la libert plu* hell,
la parole plus sacre, l'art plus
rel, la ralit plus artiste, la
posie plus vraie, la vrit plus
potique, la nature plus divine,
le divin plus naturel, [dg Quire,
TEL1PHONE N. 342
18me ANNE N Mi7
P0!W*U-FR1NCR (HATI )
LUNDI
SEPrEMBRE 19%*,
PETITE CBIOKIQUE
Confidences et Confidentes
La vie, lentement, nous ea-
t'-yine dans sa courte. Nous vo-
.uortt. L'adolescenle tait des r-
ves One. jeune tille, elle repous-
se- La jeune tille suivant son
tempramentsonge aux spkn
deurs de son existence future,
ses succs ; ou aspire un ave
nir modeste.
N'empche, telles que nous
lumes,l heure venue, semble t il,
de parvenir au laite des gran-
deurs ou du bonheur, nous ne
sommes plus les mmes ; non,
nous avons vo'u
Les espoirs de l'adolescence,
de la brillante jeunesse, ne peu-
vent tre les mmes que ceux
de l'Age mr. Au lur et me-
sure que nous avanons, la vie
nous prend, nous plie son gr.
Foin de rves dors entr. \ us,
la ralit est l et n'est pas celle
tablie dans les roman?...

Veus veluons, ai-je dit. Ma-
dame, vous pouvez le constater
vous-mme Quelles lurent vos
aspirations de jeune fille ? Je l'i-
gnore, mais puis vous assurer
que vos espoirs ne se sont point
raliss, du moins comme vous
l'entendiez.
jeu*hV~rjh""eil"- appr- uAW vous avei prouv, grte vo-
tre prime jeunesse, une amiti
violente que vous ave cru ter
nelle- Los ans se sont accumu-
ls et, un beau jour, vous n'a-
vez dcouvert qu'indiffrence
nour l'objet de votre flamme.
Pourquoi ?
N'accusez pas votre amie
d'oubli ; les annes out pass et.
toutes deux, vous avez volu,
les mmes sentiments qui vous
attiraient, le mme amour pa-
raissant vous lier, tout cela a
t. petit petit, dsagrg par
la force de la vie. Les amitis
profondes et durables sont ra-
res et pour cause!
bacrs. p-inee, ardu e'ianoelier
et lui dit: Rt vou, Wr Cambic
r^s, que rtile* \ *mY Vmi que je
tiens pour U p!us grande ganache
de l'Empire''.
Imagine/ la tte qu'eut alors
l'empes, le ra ij'-stueux Cambac
rs. Chaque mol a deu sens vous,
Vejel
La dotede la naissance
dk
Et j'en viens,
me,
Jtan-Jac^iies Dessalioes
conteste...
Oie lettre de le. Jules Rosenood
Nouvelles Etrangres
vous poser une questieh : Avez- r m cv i i
vous l'habitude d'pancher le HaBqUfc Q3 S'il1 ll.U
trop
Par Caille
La Sitoitiooeo Chiie
plein do votre cour dans
l'oreille attentive d'une amie ?
Je ne vomirais que la suspicion
entrt dam votre ftme alors
que je vous dis : tout volue,
et que. par crainte de ce
changement - qui peut ne pas
se produire - vous vous repliez
sur vous mme. Non. j^ vou-
drais en mme'temps vous dire:
C ioisisL'Z soigneusement vos
amis aprs les avoir bien obser-
vs et mme prouvs. Alors,
conf v.-vous sans rticences. La
c intime est sur de l'amiti.
Mais, jeune Madame, si vous
criez vos peines tous les chos,
n'imputa qu' vous-mme les
dsagrments qui peuvent s'en
suivre.
Je connais une petite Madame
qui se lie trs ficilemant et con-
fie incontinent les secrets de
on mnage. Comme e'ie ne
connat qu'impartaitemant les
personnes auxquelles elle fait
ses confidences, elle se plaint
ensuite amerem ;ut d tre tro.n-
pii et de nprouver en amiti
0 lui* .' Aiy'uw, O./v |p mf
ravant prouver la solidit de
l'amiti ?
Si voua avez cette iacilit a
mler de tierces personnes |vos
histoires de lamille, vous avez
tort. Chercher autour de vous
et vous trouverez la femme
de tact, tendre et dlicate, qui
saura vous comprendre, ious
soutenir, sans elle mme aller
colporter, m alignement, ce que
vous venez de lui dire
La femme est sponlane.mais
pourtant perspicace.
Combien d'entre elles,
l'exemple des hrones des tra-
gdies antique, savent souff- ir
a mourir sans te plaindre? -
L s miettes 4e l'iistiire
Ganache hmm a ai-
GauiChl ;jhUMN'iTis-
L'a jour, un jeune scrtait e ap-
porta pour tie stgne par le pnn
ce de Talleyrand, ministre de af
faires trangres, une lettre udre*
se au roi et c ominei.cant par ces
mots: "le ministre croit que. .."
Le prince barra d un large .trait
noir le mot croit et mit sa place :
"pense". Comme le jeune fon -
tionnaire semblait s'tonner ds
cette rature, Mr de Talleyrand qui
avait connu tous les rgimes, qui
fut prtre sous la monarchie Trs
Chrtienne, vque asserment
dana la France rvolutionnaire,
imprialiste avec Napolon, royi-
lisle tvec Louis XMII, lui dit :
chaque mot franais a deux sens,
le tout est de bien savoir, dans tel
moment, avec lequel l'employer.
Bien fou qui croit qu'un mot peut
avoir le mme seus la Cour t
U ville". Le prince de Ta leyran 1
t'ngord, vquo d'Autun, vice
grand lecteur de l'Empire, minia
tre des affaires trangres du roi
avait de l'exprience, Ecoutai: N'a
poloo 1er avait parfois des accs
de colre aussi soudains que terri
b'es Lui. qui. d'un mot, d'un
Mil, d'un regird dominait l'Eu-
rope, ne put jamais arriver pos-
se ter n toutes choses et partout
1 bs' lu gouvernement de lui m-
ne. Lu exempte : la scne violen
(e qu il f t K l'ambassadeur anglais,
icuienl ju! servit dd prtexte la
Dans ce coin ecchanteur de Mar
tissant que caresse constamment
la douce brive marine, se runie
aient, samedi soir, les membres
du Service T Publies dans un banquet organM
l'occasion du dpart de linge
nieur Ben Moteil.
Le menu fui de choix.et, mous
lill pur les vins dlicieux, la plus
grtnte giet rgna parmi 1rs con
vives satisfaiti du service qui avait
t molument irrprochable.
II. lien Moreel laisse parmi ceux
qui lont pratiqu le souvenir d'un
homme d'un bon commerce et
d'un laborieux technicien.
Nous lui souhaitons bon voyage.
Au profit de
r\mrican School
Hier malin a eu lieu aux Caser
ns une fle au profit de "l'Ameri
can s hool '.
Toute 1s colonie amricaine y
avait pris pm tmoignant ainsi
par sa prsence et par le concours
de a bourse de l'intrt qu'elle
poite au nouvel tablhisme.t
Varits
mardi; |
Les Trois leuiquettlres
b in
Entrs
rupture de la paix d'Amiens. Autre
exemple : son extrme nervosit.
dans la fort de Compigue le jour
de l'arrive de l'archi duchesse Ma
rie Louise; trangement surexcit*.
et, trouvant que le cortge n'arr,
vait point aise/ vite, il ne put se
matriser, bousculant le protocole,
il sauta cheval et presque seul, s'
lana a franc trier la rencontre
de sa jeune fiance. In autre jour,
indign de la conduite de son hem
S re Franois II qui dj s'loignait
s lui et se tournait vers l'alliance
ru*8e, il s'oublia jusqu' dire M i
r e Louise : Votre pre est une ga
uache". L'impratrice parlait et
comprenait trs peu le franais. Elle
ne put parconsquent -.e r< nJte tr f
exactement compte de 1 apprcia
tfon que aon imprial ^oux avait
porlesur l'empereurson pre. Inlri
Sue, elle rpta la yhtm e l'un
e ses familiers et lui demanda de
lui expliquer ce que signifiait ce
mot :" ganache". Dire cimben
le gentilhomme fut embarass est
inutile; on le devine. Comment
n effet apprendre l'impratrice
que l'empereur son poux n ap
pelant l'empereur d'Autriche ton
pre 'ganache avait voulu diia
que celui ci tait incapable, sans
intelligence, oui'. Cependant,en
courtisan expriment, notie geo
tilhomme l'en tira par un lgant
mensoage : ganache signifiait hom
me hennle, avis. A quelque
temps de l, Napolon tant aux
armes. Marie Louise eut la rgen
ce de l'Empire In joui qu'elle
prsidait un conseil da gouverne
ment et que l'on ne l'entendait
pas sur une mesure adopter, la
]eua< souveraine e'adrisia a Can
Jean oulont, Dose et Jane
Marnac dans
La GouaUue
de Loroikr
S ii/an ne t Iran dais, Marie-
Louise-Duval, Jean Signoret &
Trville dans
Suxann*
Marie-Louise Derval & Lon
Dernard dans
VERTIGE
Parisiana
MARDI
fje Sept de Trfle
Ile t 10e i-piaostaa
Entre : 50 centimes.
wVtfasKflsPassVsasasnHBMsK^Be
PrHKClK
Varits
Comme on a eu lieu de le cona
tater hier soir, nos pronostics
taient juster.
e Prt des Cimes est un film
merveilleux et depuis longtemps
on n'avait pas eu l'oec. sion des
iater un drame aussi impie et
aussi captivant.
La belle i si-taore tmoigna de
son admiraiion et de ta satiefac
tioo en y applaudissant chaleureu
eui-i.t
Prochainement il sera oflert au
public d'autres productions aussi
intressantes se droulant ans
dee dcore feriques et avec des ac
teurs tout auaei rputs.
Port au Prince, le zo Septembre
IU4.
A
Monsieur Clment Maglotre,
directeur du "Matin "
Mon cher confrre.
J'ai lu. hier, dans nos divers
" Quotidiens'' que les membre' de
la Renaissance", se souve-
nant de la date du 30 Septembre
courant qui serait rel'e de l'anni-
versaire de la mi-sance de De-sa-
lines, ont dcid de commmorer
cet anniversoire et qu' cette oeea
sion une me-se s ri dite la Ca
thdra'e, K H h ure 1 l du malin
(Ci OSeptembre. etc, etc. )
Jean Jacque- Dessainei sui
vaut les notes rites psr les prin
cipeux hiitorioxrapli.-s de la II v0
ion de Saint Domingue pvr nos
pres, naquit Cormiers, habita
tion de la Craode Rivire du Nord,
le i Fvrier 17 .s Oette der
Ri* re date me parait la seule vraie,
Ean-c-i|tie Thoms Madiou, I H
Irsainvil, B. Robin. W. Itelle
gai I". .1. Lhtissoo, etc. ne pou
vant se prononcer d'une faon ir
rfulable sur ce point, se sont (ou
jours vous certaine! rserves
qui n-ont point maequde frapper
mon attention. Dans ma brochure
uV*'" ptiilf .A,' <*-fi-te.y.
natre le 10 Septembre. Ce que
j'ai rectifi dans une terne dition
de la biographie du librateur de
notre territoire. Ce point mrite
d'tre tir au clair, car il ne faut
ai commmoter une date tausse
*ai dans met archives des docu
taents pour prouver que Ce t le 2
Fvrier 1758 que naquit Dessalin's,
mois je ne puis, puisqu'il faut
aller vite, vous les citer aujour
d'hui. Le marbre appos au mo
nument du Fondateur contenant
la date du 20 Septembre devra
tre modili en ion inscription.
La jeunesse qui, ea partie, ne
fouille pu usez 'es matir s lii-lo
riqaes, s'y est tout simp'ement ar
rle, s'aus exercer aucun con
trois. Elle n'a pas grand tort. -
la faute tant aux ans. L'erreur
en question, trop longtemps eccr
ditr, est le fait surtout de nos
historiens et publicistei euperfi
ciels. Ce sont les documents du
rgime colonial qu'il faudrait aur
tout consulter.
Cette lettre me parait dune
grande opportunit. Voil pour
quoi je vous l'adresse, avec em
press-ment. quoique souffrant un
peu du fivre.
Crovez moi, mon cher directeur,
votre bien dvou.
Jults HOSKMONI), av.
Los lielliujtM-anis se pour-
voient l'armes et de mu-
nitions dans les labriques
europennes
SHANGHAIDe nombreux mor
lier de fabrication alleman Je vien
nent d'tre envoji iur le Iront
de- Cbekiang, ceci semblerait iodi
quer que la priode de lutte dans
le voUinage de Shanghai u pro
langera indfiniment.
Les normes dpts de muni
lions et de matriel de guerre dont
disposent les armes belligrante!
ont servi de prtexte. la presie de
Shanghai pour lancer une campa
gne contre les autorits britanni
ques et amricaines au sujet de la
svrit avec laquelle elle* ont ch
li un lualliture i\ m rin ayant
vendu un revolver tandis que d'un
autre cot des rhurgments entiers
de canons, de tanks d assaut, dea
aroplanes et des mutilions taient
dbarqus suit mirqiuvde fabrique allemandes,
fr.iniiise.;,italiennes et russes sont
aussi familire* aux soldats chi
no h qu'aux europens.
Il semble vident que les trou
pes de Che Kiang ont t armes
pa- du maiMJU allemandes, Iran
Taao Lin, seigneur de la guerre
de la Mimdclioutie, il a t pour
vu de tout ce dont il avait besoin
ptr les arsenaux japonais.
l'KMN De nembreux contin
gents de soldats appui tenant A Par
me du gnral chrtien I eug Vu
tlsiang ont dli: hier dans les
rues de Pkin. Leur quipement se
composait d'un lit pliant de sou
liers neufs, un fusil, des eartou
chiores et un parapluie. Leurs uni
formes tiient identiques et l'toile
cinq pointes, emblme de la na
tion, en tait l'unique ornement.
L'ariil me tait trane par dea
mulets et on sait que le gnral
Feng dispose de plusieurs milliers
de chameaux pour transporter ses
fevjsiaae et ses bigtges.
La vie clire en France
PARU- Le cot de la vie a
augment en France dans de telles
proportions qu'il et devenu une
rieuse proccupation pou.- le gou
vernement. ')ans ses deux demie
res sances le cabinet a'ett r (forc
de rsoudre ce problme et des d
crets opportuns seront sans doute
rendus dans ce but avant peu.
L'industrie et le commerce
l>nlanniiiue* dsapprou-
vent le traita aiujlo-russ,;
LONDIIES L'asiocialion d.s
chambres de commerce anglaises
et la rdiation des industries bri
tanniquex, les deux organisatio
les plus reprsentatives du monde
commercial ont adopt une r. 0
lulion condamnant le projet e
trait anglo russe. Les iudustri-
anglais cou&eillent au parlemei t
de ne pai approuver ce pacte pr
eeque la Itussie ne reconnat p
encore la tainlet des (raita et en
mire parce que cerlainea clauses
du futur projet sont dangereux a
pour le commerce britannique.,
L'lldinatine et la Litjtie
les Rations
BEHLIN- A I issue de la ru
nion du cabinet allemand qui au a
lieu la semaine prochaine aous a
prsident de M. Ebert, on croit
que l'Allemegne sollicitera ion ad
mission la ligut des na'ions.Cet e
croyance est galement partage
par les fonrtionmiires allis qui
trouvent dana cette capitale. Com
me neigea condition, l'Allemagne
demandera I,________ -----.m./. HMMli * %g>1
t vis vis des autres membres ds
la Ligue.
Nouvelles diverses
BOTTBRDAJI- Laviateur;tiol
landais Tliomas^ec Thuestink an
Der Hop partira de Hotterdam
pour liutavia via Prague-Conatanti
oople, Calcutta, Bangkok et l'le
de Dali. Il tara accompagn d'un
observateur et d'un mcanicien et
montera un aroplane allemand
Fokker pourvu d'un moteur Ko I
Royce de 360 Hr*;
W \>lll;\GTONLes hauts lonc
tionniires du dpai tement posti 1
tudient actuellement un projet
ligne postale arienne entre New
Orlans et plusieurs Etats du cen
tre et du sud avec Panama comme
point terminus. La viabilit de ce
projet ne dpendrait que dePap
probation des gouvemedeats int
ressi.
BUENOS AIHF.S-Le projet d'
dhrnnce de la rpublque argenti
ne la Ligue des Nations soumis
hier la chambre les dputs a
t vot par !>7 voix contre 31.
La laiton
F. M
Autour dea prochaines Mec
lions prurfeqtiellei i Cu
lia le 'ler Moveml.re pro- KfStnsso 30, Iiyeico,,
A louer
l ne maison haute situe Hue
tharboanire ( Place Louverl i
S'adresser aux Bureaux du Jour
NT,
liain
On annonce que le Prsident
Zayas a renonc sa candidature
nouvelle pour la Prsidence de < u
b.
Ia lutte sera donc circonscrite
entre le tinral Menocal repr>en
tant du parti conservateur, et Ma
rhado, reprsentant du parti lib
al.
Le c Gerga >
Par le s s i.orgas de la Pana
m Line sont arrivs les passagers
i.uivtnts :
W. Cumberland, H. A. Cne
teaux, M. Talamu, Lieut.Tiotter,
Major Turnage et pouse, H. E.
Maisco te, G. Glig pouse et deux
enfants. H. Uraarque. M. Lauture
et oouse, VI. A. Saiem, Comman
der Lie, I W. Ln'r, V n-ent
Nous sommes heureux d'annon
cer nos lecteurs la cration de
h maison Oscar F. Helmcke,
Mijence (Allemagne).
Le propritaire ayant tudi pen
dant des annes les conditions et
les b soins du pa\v it principale
ment de le place de Port au ''nu
ee, connait exactement le got de
la clientle.
Les ordies confi* la maieon,
quelques petit qu'ils soient, reoi
vent toujours autant d'attention
que ceux de forte \aleur.
La Maison envoie sur demande,
francs Je tous frais, les prix cou
rant' catalogues et renseignements
qui lui sont deruanls.
Chaque commande doit tre ac
compagne d'un montant en ee
que suffisant pour sjn excution.
La maison accorde S o/o d'intrts
Pan, partir du 1er du mois sui
vant sur les oldis crditeurs des
client et assure les expditions
tant par colis postaux que sur con
naissemsnt.
Oraceaux nombreu-es relations
de Mr 0 lieu, il n'y a nul doute que la mai
son n'obtienoe au plus tt une
nombreuse clientle dana nos dif
(llfligie) lreutes places.
^^"MBaajsiaBsse"^*""^^
Le
Cest avec plaisir que nous
avons appris le retour du Ma-
jor Turoage, le sympitluque
chef de la Police qui vnnt re-
pren Ire .es (onctions aprs un
Cjng d 4).ours peei'i aux
t tau-Lins.
Nous lui aouliaitons la bien:
venue.
I E- F* Cleaieats
Par bSlSc Hati arriv h
17 crt est revenu parmi nous
apr un ajou de t ois mois
aux Ktats I laie M K. F. C\r
invita, ag-'iu gnral d la Co-
lombien bteamlup Line-
Nom somm< heureux de sa-
luer cor liai*, meut son retour,


LE MATIN
La Manifestation en l'honneur de
Jean-Jacqucs Dessalines et
Alexandre Ption
Klle n'a pas l certainement ce
qu'elle muait [ii tre, ce qu'elle
(.irait d tre.
Bien que nous avons Uni fa l
peur qu'elle lt autie, et. (frreafi
dent I tous Je coin nui tel -I n-
une mme |>f use, en liiili I lie
va de liudiHieLce q- i lai mm
me la caracliittique de notii mi
lieu, ils n'ont ps U iim B 11 m
breux ceux qui ont r'poi du a sp
pel ds Membre dvoue* dt \ II*
naissance.
La ^crmonie Ja iru u nu ra
clitt eVpieuae iimplici'. SiW la
Grand'.Messe dite, eaivaoi le pr
gramme Qjvi avait l an.lr. In
Aonii ii ai lut clianl pr le le e
Richard Puis, e fut le dtlil vcis
le n.iHMiiiK r,t de Plioi o ans
discours le bu?le de l'immortel
fondateur de la Rpublique lut or
n de Heurs.
Le cortge se re poor aile
rendra ensuite le Uibs t d'home e
U ij.it tait d au Fondateur de la
: 'eau J qui ilines.
il rom i fi Mi-mmenl
t ,i mi -il. i ee r..- n i II q H le
mouua.e-.t de e!ui qu p .'li les
i ,-11. .i n. I re
ai guirUed*.
H marque' : S n Ei M n rno
, .. i. [ ra i Etat e"F nances,
du t'.irnmeice et de 1 li.strui tion
Publique. VI. \ug. M.^hire, le Se
crtairedZtat de l'Agricultur.-, M.
Louis l'r plu'-'e, M. Krneat Ley-,
I.. l'rsil.ntde a H- naissance,M.
I h Coi ou et us s mp''re ,
I s lvrs de I' ! o e Centrale
d'Art et M i re, . Jrmie. M.
Lupiy i bar ma ni, M lloralius La
veniure, des us il ers d Lut, di
vers fonctionnaires, etc.
far sans iil ta
2ilSeptiml.ro I9SM
LON DON'.D'aprs une dpe
die de Berlin au Daily M.-il le
grand Duc Cecil, dans une ptoi la
nation lance a I I egradr, M ^e
rait proclam Empeieur do toutes
les Munies.
TohlU. D'epra* les dp^ lies
de presse, le Haadrhoae Chariglso
Lin, se rclame d'tre 1 sucers
aeur au gouvernement central de
Pkin. Ses aviateurs et ses troupes
auraient bombard deux ville-.
L' HAYE D'apri's les mena
bres du comit, la Socit des .N t
lions sera convoqu le IS Joi"
192.* pour la confrence In terra
tionale en vue de la rduction I i
armements propre" dm* I -lies
se de Mr llenes, ministre des Af
faire Etrangres de Tthcoslova
quie.
l Septembe
SHANGHAI- Larm-e de Chi
Kiangs q li dfi nd Shanghai se pr
pare rister au formidable as
saut attendu de Kiaugsu.
CONTANTINOPLkf Jatku Coo
guen, le clbre acleur du cinma,
AIA ntalioiili' nu I G'il* U.
illloittaliTTTannpjepatrouir'
lent maintenant et s'chelonnent
A leurs places respectives atten
dant le vol transatlantique du XU:t
WASHINGTON On a annonc
aujour I h ii que des modles r
centa de nouveaux engins deguer
re seront exhibs le 3 Octobre
aui champs d'ossai d' Vbndeen
dans le Maryland
t Racing Club
Il vient d tre fond par un grou
pe de jeunes sporlsmen une u"u
velle association spor ive d^nora
me Hacing Club dont le comi
t est compote comme suit :
Prsident,l'aul Itrcton.Cap d'bon
neur, Alphonse St Cloud.Capitaine
Marc Uonry, Secrtaire, Antoine
La oche, Traorier.Thoma* la Mil
ton, contrleur.Kdg. OrUndo.ron
seillers, II. Chrispbouteel L. Il.c
tor.
I Nous souhaiter, s bon succs au
nouveau club.
C'est l'tablissement de loue
eux qui veulent, le labeur achev;
go.iter quelques minutes de repos.
Un accueil charmant est rs rv
tous vUiteurs el cli< nts
[] A K 100 au liil pris r'guli'<
rement donne de la vig .eur ceu :
(|ui en font une consommai n r
fulire et dont les n-rfs ont a'
liblia.
Le service se fiil avec un gil
empressement le jour autant que
li nuit el lespr.x Quelques mi"Utcs| p **4te la
GUNADDB drident les phvsio
nomies les plus svres et dten
dent l'esprit le plus obstin.
Eclipse Siriig Juz Bud
Htel Mon Repo
Carrefour
A. l'Ila I Mon Repos si m li
soir il y eut heaii'oup d\ ntra n
,i la pi-.ence da nombreux
clients qui s'amisrent jiyeuse-
ment mi\ sons de I entrai inl
or.best- d L'FeHpaa Sli : |
Cal ilabli*ni;iit d'un genre
absolument nouveau se rcomrmu
il'|iirjiuni: dchoit) prou
nnl un confort Inconnu lilleui
Des anlioraliona eo ivulies 'n
n n>' ml v| e,'a cous rue I "i d' i
land dit I nnis. d'un iiouv-iu dan
cing h ill pli p rpoeiani qn I* p -
nu ir ele
Ou y re )it tout le na>Tl<- I
l'occasion d'enten Le une mu-iq ie
agrab'e et les dernier* cra'io s
del danse modernes est offcile
aux familles les mardis, jeudi,v.m
dreli, Manedi et dimmrha, de 8
heiree du soir k 4 hres dt. mslin.
MM. I ilio de Mi' *, piopri-
la>e al M Wili. Pawiey.diraeteur
au c iuri de la loi e da *.in*di
di.tiiburent ii rt de so air
aux ansi Unis de j >!is raolaiti
Ce dont la clientle leur en sait
gr i.tue lo s enoi |"i n'ont p<*
encore visit- l'Ilotel M >n Kepos '
y ail en
Apr u je premire visite, ils
vondront v aller chaque foi*.
U. S. S. HJ Prochain dbut
-* DU
Le sis c.alypso parti de
New-York le l'A du cri pour
tout les ports hatiens, est atten-
du la Capitale demiin 22 du
cri. Il repartira ',k mme jour
pour le Su I, Curai; o
Le .|s Ni-kerie venant de
Curarao est attenilu i ri le 2 i du
courant. Il repa'tira le mme
iour pour New-Yok prenant
T.
m
Chambres Icuer
S'adresser Madame Ang'e De
houx, vis vis de la > hambie de
Commeicc i lienne, ancienne mai
son Keilel
\j& a|s tt^arnai paru ae IN I.
hier 1> du courant, directement
I o ir l'oit-au-Prince, y est at
tendu le 2rj, n roiite le mme
j m i our Curfrao.
L s|s Oistobal , venant
de Cristobal C Z. est attendu
i i h; "22 du i ri, en roule *irec
tt un nt pour .\ V.
Le s|s t Gorgu . parti de
N-Y. |16 du Clt directement
pour tous l-'s ports lnitiens,est
alin u U' t'I du cri., p,n roule
pour Ciistolnl C Mil Zone
Le s|s llri \; tonn pirli
de N Y le li du cri., pour tous
les ports liaiens, est attendu
l*o tau P inc lt-22 du (11.
Le s|s Mtrlii ique partira
de N Y le 27 du ci urant direc-
tement pour la Capitale o il
estatlen lu le 3 Ot tobro.j
En Echange ilf0O timbra
' p le ubli
lou'ei valt'tns b iiii'Ml Hat
littdtapaiya voUinjc vooadoone*
iai des tnrtaa poalalea il u^tres de
vu. de 11 ; rende guerte < urope
enne.des vuea angl uaea I ineuses,
Misa Tee, KinOin, Stock* i. Lon
dres, Augleleri'c.
Contes do MTIR
T PLERINE D'AMOUR
Au Dr P. M. MOHPEtU
et Th. Il LECHAI D
Uuv airi (mu IM iromtM.
mu iloulr ti tt ijin roarrrae '
l'une Ifiuur i|ur mu. .unie/. \ .jhi
mi nti pauvre nui il n vertu dr
iirlli' mur Ir Ni min I juii'i t n
pnitil fl SI fllf tl|\ ,lllllfI |
euib.irr.tssr/ pas ifs rtivrilums r\
in vi reeeka, pi-t-m-/ la a nimporie
i|iirl aril,HM BM brnreai iirl^sr
Irauo, ijilrn .iptr, ri IfJ
N ni MMiidaim.
mil a Min l|iin\
N'avez vous jamais it i l'occa-
..ion da la N'ont ' irmel, au mois
de Juillet, vers Smii-I l'-u ou
Ville Duubeui , lieu miraculeux
o* dans l'air on sent passer un
souille mvstique qui faisant af-
fluer tous les seutimeuts pieux
que l'on ncrosait plus si vivaces,
pntre votre aine, votre pauvre et
faible ame pour lui r. donner las
f rends lans de la foi : foi dans
a mre du Sauveur pour les es
prils dbarra-ss des sup-rslitions
ancestrales, I i chrtienne mle
d'un certain paganisme africain
chez, ceux qu'entnbrent encore
les vieilles traditions mourantes de
la lointaine Afrique '
C'est dans rette Mec |ue nouvelle
ijne je- rencontrai celle femme du
nom de lui a l'ui quoi s'tait elle
trouve l celle griffonne aux sens
tnla K depuis les yeux aux lueurs
soin M Ina tiirgides et Ir-
nataaants joaqu'aui hanches super-
boa l'ourquoi doue tat elle Binai
cou i i oui eilieo, ceile que l'on
ennlail faite p lur U j lie de vivre
el l'euivr. lueul des sens, celle,
aur qui se lev.eul < yeux licen-
cieux des mA'" se Tinrlanl lea
lvres de desus cxa.ceib'.'s .'
Au cours d'une rumon t"
nuc hier le Comi' de M SSU
a t renruvel comme suit:
Pri 111 A- t'.li vallier
Vice Pi*il soi ReofM C--6'*r
S Ci '.:> '''-i
.l.-.e li Cl aTMOl
Trsorier Lu lotie A bo'm
Con?eille-s \Y. Il Wi ''
CI. ^oi -u R a-l'igu /., L 11 -
ri-- l. ut- \'. uun
Ce s int d tixquele nous ap dm lis ol
p'eine neot et qui I ot iu(n*r r
du m ilteurwccte i v-irde
|i an iAt lirectnci d"l Sports
Cil I u IU9.
Grand Cirque Equestre
SAENZ FRERES
nii! ni
Compagnie aine
raie Transallan
tique
Le paquebot Caravelle" pnrli
de II )i leana le 10 courant 'si
attendu i Port au Prince le 18,
Il repirlira le len le "ain de son
arrive pour Bantiago de Cuba,les
Cayes J.icmel el Petit Ooee
De retour Port au Prince le 4
Octobr", i1 r partira le raftme joar
pour Gonalvee, Porl de Paix, t^ap-
II .ilicn.fuartoPlatopour San Juan
el le Ilivre prenant l'i-'d et pa si
gers.
Port au Prire,22 Senlenelre 192/
LAgent, E. KOBELIK
JE LA
il
J. i l> m pi A 1 ionaU de lu
I {,/, t'i'i i'i. /','/ U\ .1 F honneur
dnform lp Bhcqw.ntnfor-
mime-i lu Co n 11U < '/* / >
Juillet 1922, ponctionn pat Id
loi du 2 Aot '/< /-i m :me an*$,
tt l> IM piov toifos 'non p-
, :, r '.,, ; ce is^ron'.
des lo 24 Octobre l.|i4
d'avoir fo c^ librntoira
iluns la ci cul 11 m pubhqiu.
dite rappelle, ""' Ulenleurt d
.'/i.'.s que [chang < fait
prsentt* 1 .'/'"'''"''i '<'"'
Pnrt-.i ''rince qu'en provln*
ce, tous les joues ouvrables,
de *.? hres. a m 3 hres.
p. m. et (m /"'', en vm Jtkti-
ver U rrtr'iit '/'-' dits Inlle's e'.
dfiler tout M imbrnncnt, de
ne pas attendre le derniv jours
pour les prsenter t chang
Chez F. Lavelanet C
fnr.ipni.fi Maison Zaltel GraDd'Rae
de in h1 li anais tellts que :
Champagne authentique Marquis Saisel et Lenique
C.arted'Or demi sec, llouchons de litige en tous qen-
res, lotichons spciaux pour IMiarmacic 1res assortis
en gtardeurs, Produits Pharmaceutiques el Sp<-< ia-
lits phariiiareutiqiies, toutes espces d'extra tspiur
sirttps, et liqueurs, essences et colorants pou c:> ifi-
seric, le th des Alites, la meilleure spcialit contre
les boutons el les furoncle?, Kau de Mlisse de- Car-
mes, des liltu's pour Titonnoirs.tcules esp -ces le Sa
vous antiseptiques, des douches lavoinonts, des tu-
bes en caoutchouc, du Sel de cj'ai.ber et d'I.psom, du
glyce:o Phosphate de chauv, des ttines et poire a
lavement |H}Ur Hhs, l'excellente creme alimentaire
de Mais pour le- enfants.
Articles de mode. Couteaux inoxydables Arijenti-
les. I retelles fines pour hommes, Dentelles fines.
Untro'vcra aussi tous articles pour mercerie, lin-
gerie. \ ins en caisse, liqueur, Cognac et des articles
de fantaisie et de mode.
l'ioduils r.uilhaud et Kola A^cencio en stock.
Nos prix sont avantageux, passez nous voir, poui
vous en convaincra
N. B- La criue alimentaire de Mais est aussi ne
vente dans les maisons suivantes:Pharmacie Mourrai
ne, Pharmacie llayard, Pharmacie Lamartine ('ami le
Lope Hivers, Pharmacie Centrale, chez Simon Vieux,
et dans toutes les bonnes maisons.Pour Ins conditions
de gros nt les commandes s'adresser
F. Lavelanet & Go
Elles taient l, runies, de
nombreuses femmes toutes jeunes
et bien faites veauesde fort loin.
Aprs mamtes seousses de Lur
mule rtive, elles taient arrives
au ter ne de leur bonheur, tron-
pant la longueur de la route oar
des convarsalions interminables
roulant sur les menus faits de leur
ville ou de leur bourg. Celle-.-i
avait v.nag da nuit quelques jours
a*ant h !>'to, sous une petite pluie
line, heureusement; celle la avait
eu un voyage incomparable au
clair de lune: un? autre avait dut
rencontre dans les parages de la
Savanue Madtrae Michel avec
la voilure lgendaire (raine par
des chevaux invisibles Hue leur
importait rette minute exacte lea
fatigues de la route, l'amant laiss
l-bas avec la rivale perverse, puis-
que leur rve de plut d'un mois,
d un mois ? d'une anne devenait
ralit et que la vierge et les eaux,
leur plerinage achev et accom-
p'i avec la toi ncessaire devait les
jiruiger de U maladie, de la mort,
1 H -t sjrt)ut de la rival l-
vei 1111 la vole.ise de maris
Ki ce m in.'il, elles M divi-
t lu-ut sim 11 11 le pj leur p m:- al er
sa b tiquer ai haui du Siul> dans
un taata bassin naturel. Initia
tait plus silencieuse qui toutes ses
rompe: ies. Elle et ut comme h
sitanle se dshab lier non loin
du maie. Peut tre avait-elle cons-
cience de sa hante puissance de
griffonne belle et turmonieusa de
lignes, peit tre l'exprience lui
*\ait-elle dmontr la dangereuse
irrsistibilit de sea charmes.
Mais, la puissance magi tue dea
eaux miraculeuses et cristallines
qu'irradiait un brillant soleil tait
contre l'utlia plus lorte que 1a
peur du ma e et une a une tombe -
rent, avee le cilice. les Hue* tof
tea qui couvraient aa nudit ra-
dieuse. En bas, on vovait des fem-
ma s'apprechant de la cht;
ds qu'elle* taient lou hes par
l'embrun, quelques mtres de
Tendrait o !a nappe d'eau ren-
contre, le eoa, 000) 11e violemueut
13
Compos de pins de 40
artistes dune renomme
mondiale
Btes froces d'Afrique, chevaux
sinyes et nes Savants
Le plus Crani Cirqa
qui vovane dans les Amriques
personnes
loir, Ordfo tt teille
T rachain dbut avec p% our a min s tr
f mat nue*, Cinquante v/umrosj
Artistes de differen ea> nations :
fi aurais, Iiicaius, Ls|i;.i|tiols, Ai<| i Cubniiie. fiiiini let iriistes, les deux plus jcunei
ariisUs i u n di di-, Lii.i t Au nia, la iircinitir y de 6 ans, el la m eo.nlr de 4 ns, siiTpMsent toutes
le > ; rtitles de I ur oenre. j
INJECTION PEYRARD
Depuis plus de 40 ans sarit U BLENNORRHAG1E
et tout coulement rcents on Chronique*
231 ARABES OURI8 sur 23a
(Extrait d'an Hafpnrt dt* MiJecmt d'Alger)
C'stl Is rsmds qui a ioujesn donn lis niilliurs rssltali
EN VE.\TE DAbS TOUTES DO\f.ES PHARMACIES
SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. . rue de Grenelle, PARIS
A Pon nu l'Tluv.* : riiatuincU W. BUCH tt luuui buiou i...
attires par la dftiail il
leur esp il ni D
demeure, oi { s > it, U Mae
poursire d'eau
i peine, tre prises d'un d
le me nt br l -e livr< i .i une i
cheveL'c m re I'i i
des eaux euihaaUe- i
trangement iOiu l'a
quelle oi roi t an
factieux de l'Afrique lointaine
l'innombrable Panthon : k u
contorsions tlienl telles que l> 1
fascin se demandai si c'tait l
des femmes ou des branches flexi-
bles agites par l'ouragun.
Comme Tailla allait entrer dans
l'eau, je lui di-, la lis irei : I
les plerin ont I nt un i
es, le votre .' b) la il, se
dtourna en me jetant
aourouc pii la icii lit plus al tri
jaule et liait par me r,i in Ire
La vi r^> m'i > I i
ici, aiiu de possder I'
m"iit de
d i ce VOU uuliti sur lequel elle
appuyait (gitljuc cUo^. I'iujui
i oui mont, dis
Bj j t. ; M i!e\ant
m itleudue
d'une i- pu croire
me je
i elle allait
icj iin in |ui se
1 i\ acres
V
l'un devoir re-
lue, dci-
nt, elle la i nue, mmassant
alors une .>, lit ua
, pou : i Vene*) me dit elle,
* ta i >t-Jean , ce soir, je
a itre, voua
me ". Ces
dernires parok i rlaionl de la
mtienneal an amertume.
K'ies it indiq ter qu'elle
dt il n* de la brutalit
d'u i
i
-K


i e wrw
March
Grand'Rue,
Il est dlicieux
IV 1628,
Le Buf Sal du MARCHE GRYSTAL prpar correctement
et trs frais. Un avez-vous fait l'essai?|
nous le^dtaillons quatorze ceniiines or, lalivrejcecigveut i"
une conomie de 250| en votre laveur sur vos achats d
\ dire
sss.
dm dp Mouton,
Mo Promus por<, tels que : B w r, t'emtqes Camembert et 0 m Sau-ss-r (lit
wteicucs lie Porc, fruits, etc.. vr.ua seront toujours livrs dnu les conditions le pi / h s.
Notre instaltalion, Systme d'air froid, (etnon de gjace )
vous donne celte garantie.
Nos viandes l^icnes de twufr, veawc, mouton*, ta ne vous sont vendues qu'apr* u'ei ont t b'en
dgantes dans nos chombres frigorifique, par consquent, plus saines I plus "es
que les viande* nou frigorifie*
Nous apprrierons votre clientle, et vous, vous appellerez
nos mardiaiiiJi&a&
Nous dotnons une fiche dmontrant chaque article achtt de nous, et le montant '.
vents pas notre Magasin p ronnellunent, exigez que l'on vous r< nie,te c tte f <
Elle a t cre pour vvt sonrlr.
us ne
Jalaga Taie et Doux.
Madre en bamquesde (iO litres
el bouteilles.
BUGGYS Sludebaker
viennent d'arriver. ;
Eu vente chez :"
L. PBEtZIWANN AGGERHOEM
be lu Septembre IH24
Aujourd'hui plus q*'e jam,.* avec
lo ganu^Hon iecenie,la librairie jjmj
themill Ltcd//rH Commerce ci'dam
de* articles de L bruine, papeterie,
livres et cahiers dVoie, .uln-lcs religieux, articles
de bureau, 8lC, ele, des^ conditions lis preliUbUs.
Pair les cflnl'lions et reostigneieiis, s'adresser i ;
L
i .1 ^
uoii un i' u A\ id
J. Edouard Monts
Voua pru- ilo venir vi&ll son asaortiinent da tia-
sub, spcialit do Ualioo pilira, aiami
lnaieuuua, Voilai i< nt.u i m Uo lit. lias et
<.likuNeue>, |;ij.is cire t -*o nappeaa tonnai
de chapeaux, M.ulieis tc-ui
NOUS avons ouvert un ;iaaes en |iore-
laine daitlules eiiKiillos ci. unions moyens,
Leb prix Biu mallleura.
rOU-AU-IMll.NCE, HATI
AVIS
Au Commerce d'Hati

Par la fusion du 31 octobra \'Hi de :
jlo La Cooprative Centrale des Agriculteurs de Qubec.JJ
2o Le Comptoir des Coopratifs de Montral.
3o La Socit Cooprative agricole des producteurs de semences,
ratifie par la lgislature de Qubec, le 31 Dec. 912.
A pris naissance :
La Cooprative
Fdre ue Uuhec
qui a 330 cooprativesjloeales affilies et qui compte 15.000'.membres
jrs prochainement j'aurai l'honneur de soumettre l'apprciation
du commerce d'Hati les produits de fermes canadienne, de premire
Ccessit, des prix qui permetleront.de faire une bonne coucurreoae.
J. EDOUARD MONTES .
fie/tretiitin' exc'usi! de raHve Fdre jle Quiktt pour
| la Itpubliques d Hati rt Dominicaine.
Photographie Nouvelle
* iiV57, tiuemdu j Centre
O le hasard dune promenade nous a conduits, nous avons t
merveills la vue des travaux photographiques, excuts sous la
direction de M. Clodomir U. il'STB, peotofraptu BltacM au Upar
tement des Travaux Publics.
{) Depui-- lai ( arles postales reprsentant Je* vues de tous 2'** points
intressants du pays, jusqu'aux tgrandisai rn'-iil- Mjivanl le* derniers
procds moderne?,lous les ouvrages OTlis da cal tablissement sont
d'une ressemblance parfaile el|d'un (iui irrprochable.
Ajoute/ ijcala que laa prix MHU.aiodiqaM al a la | ortie de^lout le
monde, voiljout ce qu'il faut pour lai.e de la l'h oto-Nouvelle le ren-
pez-vous da monde chic et lgant.
Devant la belle perspective qui sem
ble s%ouvrir pour les denres hatien
tiej fai Vhnneur a j prendre aux
exportateurs d'Hati que la grande
maison La^ort Martin i de Montral
(Canada) rentrer* li es prochaine-
ment sur i* niirch**uhuai'i*st
J. EJiitU itl) MOMES
Itepresentanl exrluait^de la Maison
LoporM iHAMiM ied%
pour laa Rap d liaiti et Dominlowine
SA-TI-NA
1
Pharmacie tl .Sjourna
Uoane avis> m clientle tai c c;a'il m
'rauiaorm son Lai". Laboraatift U^
biolouie appliqu soua lit Direc
DrHicot et i*. journ
La laboratoire oa ouvert tou. n matin t'
neuret du soir pour touia U i laiinoucaScl jointe itut .
^WaiaDiuiiii!ue'. cri rie
S iront rtoea qnsli
S'adroir a ia Fai
Anal e*.d'unne ei S
HMcitoi d



RMIOC
'ticrtti.ei
*^


LE MATIN
.
-
DEPURATIF
du
D' MANGET

MJdin d Fimn
Vica* du Sang
Varica, Claodat
Muim circulatiaa
M*ldie d* Pmu
Rleur d'fa
Nettoie
le Sang
U tnt*ATir a necriBR BAN-
BIT citait lt une vl\ iHe ri aiulnlt
l'.rijiniin,.- Il e> ITt almi In affre.
l.oni dun a uni combuilioii inrom.
kte itt iliminli tu riltnlhu.
aaanl .if la uulrilicn libi!M. aithma,
cmj.h_r>tnit. (suit*, rhumatumra, n-
walj.ri li iu> fi. ntkrailhtaif., iniom-
>C1. laralncsl
Ckn la fui.m. Il rtjnlarltr la tir-
rulalion du sang, faciiil. In puquti.
prpare la foiniaiiau I vita In m.
lait rit l'jc critiqua II claircll lt
Unit cl anurc la l.rauit a> U peau
I bun].ii
i inu r hoi.loni qui toit* aajnlaaaaa .lr Mu
r Dtp MU i Il' Maaajai nui i iti>>iati'r.
1|. !.'.
1 if* Il ri. tonal
*".........", l.i., .1
C'tr* mi 2. rnr
r niiai >.
i'iijH Taillant Consiqnareire pour Baili
-
?---*'
La maison HSlLVRii
('eux qui n'onl |:is encore vu les jolis artic'es de
FineiM |u vient le recevoir La Maison H.SlLVEdA
doivent, dans leur inli', s'empr. **#r de pass r
iiiie maison, car nul pari ils ne peuvent trouver
d'ausfi beaux tiicJee Ides prix si raiowiaW**:
loi articles sent vraiment de Initia beaut < I de
liaicheur et nos prix d. lien! tout.- roiicurmu <
Crpe de chine .
rpe (le chine barres pour chemises * robes
Crpon brod francsis
( rpon franais fleu s dernires nouveaut
Tri0OUn> couleur, franaise dernire nouveauts
Voile satin couleur carreaux dernire noiiveanl
Trench I risky dernirr mode
Crpon barres couleur anglais nouveaut
Organdi suisse blanc uni
IrganJi hlane vS: ci.uleur barres a carreaux
Tussor de soie japonais
|oplin a fleuri pour robes
Poplin hari es pour chemises
i".i.iiu H.ai.in uni blanc Si eremeextia sup.
Voiles blancs A barres
" demi-deuil > up.
Madras barres de sole pour chemises a hommes
Marquisette noire
Zphyr anglais sup. pour chemises hommes
Satinette Foulard pour robes
Piqu lilanc a barres sup a- glais
Diagonal noir sup.
Casimir anglais nouveaut
Casimir noir llerring boue anglais
Serge bleu-marine amjl is
l'ealmbeach
Alpaija noir
Satin Chine pour tailleurs
Lustrine a bain s pour tailleurs
Tulle pour voilas
lias brods demi soie
Bas dentelles
Bas brods fil
lias merceriss
ChauBsettas pour hommes sup
IhauaatJttrs pour entants
!I Binage cou eue anglais sup. pour i. pas
Kaki jaune auglais extra sup
Kaki blanc "
Duek fi| anijlai
Drtll union hlanc anglais
foton drap anglais
Toile rt draps union anglais |o i
mi \ 4 ".. I"pl anglais /(.,.
Hrodenes Madeira Suisse
(abardine blanche unie sup.
Itatine blanohe sup.
" extra snp
S. r/iettes de toilette eau', engin,
I pis cir blanc sup. pour tables
Molletons blancs A- couleurs sud
Lotions "Pivert*- r
Peignes franais A amricains
Petites serviettes blanches damass
< rpon a jours noir c m|
Damase anglais pou. matelas dobl. largeur etc. r.
imablesclienls, Vni.< ,p,i ronle porler, peu de
ra.s, le. plus beaux Ui.u. gu'il JJ )Ssib|e J
trouvrr sur celle p|.,ee, ne manq,ez 'pili, ,J.
d aller ailleurs, d., ptM;r chez nous o le meilleur
acceud vous est rserv.
Rhum Barbancourt
110, Hue des Csars
I! v lui pis
oublier
(Jiif Im mnion Ksv.is ll"im.in i
est < t-ll qui po -"! les m- illeur s
m r h rj'ili de la ptaff, et e
il n' le n pilleur marche.
lue virile el foi eu sert/co
rata uf.
De nou iii-f i h ,ude*i lonl
reura p > li:: i,i.! bateau.
K3 805 -30t, RueTravefiire.
PHABMACHi.
PRINCIPALE
H. CANONNE
40, Rue RtAUMua
88 00 Boulevaho (aATO*Ol
PARIS
vendant
LE MEILLEUR MAHCUB DU MOUD!
Produits des Premire MtrquN
et tuujours de premire fracheur
UNE SELLE QUALIT i
LA MEILLEURE
<>
RAYON POIaVL.
POUR LES COLONIES
DHOUCBRIE, HBnBORIRTBIUB
SPCIALITS
rraaealMt t Itrantra*
SELS DE QUININE PURS
"Am produite en flacon.
ampoule*, comprims, cachiti.
tOLCTIONt BTPODBnaqi'U
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
1PPAR1ILI HT81KI0C18
peur (on* otafat
ArPARtlLS ORTHOPlOiqUES
Seringue* hypodermique*
PHARMACIES Dl PHI, 01 VOYASE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usinai, Communal, eto.
/Vo/V/ de Facture
et ton renseignement
utr demand* adrtu*
PHARMACIE PRINCIPALE
41, RUE RtAUMUR
SB-SB. BOULEVARO SBASTOPOL
MAIS
MAISON UNIQUE
AUCUNS SUCCURSALE
ni en France ni k l'Etranger.
*sO- PTCB9
Ceci n'est pas lire
Car de la lie a ni je as >ais pa* en faie.
ranan^int i wnn naaiei7 du cote du Bureau de l'Ad-
Rwk u la Mtrie Erncs! Came
A la Conscience
Vous vn es que les chaussures que ce soit sur
commande ou non sont faites avec joui, soinaet so
Jidtt, psi ce que les ouvriers qui les confectionnent et
les in t rlaux qui y sont employs rpondent et msli
fient le litre de la maison. '
Grand Htel de France
Fosition exceptionnelle, au^cenlre des affaires
i pronmit de toutes les Banques, jde la douane et
de toutes les Aqences de hatea x.
lenseiinemcnl's cl l;.cilil< OI rv mobile dans louhs les pas lies de V Rpuldique
u Hati el de la rpublique dominic.iine.
(Iiamlnes ronlorlalile? et surtout trs propre, en
lilateurs dans les chambre! la demande des feu-
snnaires. Cuinne fi aurais.- trs soicince el des
plus rine. .
m yasi s
TELEPHONE.: 430
Dtrniez viiter leh
de l Htel
\ ins des meilleurs cru* de Bordeaux, par harri
ques, d.melaniies. gallons et par bouleilles pim|
les \ is de chteaux, vous trouverez le plua grau.l
choix, p jur les qualits et pour l'Age
M .VINS D'ITALIE* D'EWAliNF^*^-
MN DE u.)UKGOGNE(hl.,ns et roujs.^rTeomm.
ISparkiiDg Burgundy
( Pommard mouastux, qojt Amricain )
lot. SBWrti "SOrtimt>n't d* ****-* CoUnae,
r<>\s^t,rsiPfer"0d,/mer ,>icon' v'o"tl.e
mint.rHve ,raBff-M" ***** fr.loh-
n"vA^Sriw'.uh*' Auror* t Habnnera.
tdta ,0"U"1"'a,>r,qi,eS (,,fo,ti Gros
PARFUMERIE et Certes postale.
Prix tr modrs.
P. P. Patrizi
LE ROI DES ROI TES
PNEUS
DUNLOP
Cest le Pneu
Iraction Cord*
Dunlop Canadienne.

Taire de la rclame pour un article est un, mais
montrer la preuve est autre chos-j. m
Demandez denc aux chaulleurs des routes du tP
Hatien el des Cayes.
C'est le Pneu des Tropiques
En vente chez John Woolley, Port-au-Prince, Chl
J iv nix, C -p-Haiticn, laie Tve Sondral, 01 Cayes. T.
Gousse. Irifoaae. D lombace, Petit Goive.L. Shieid#
St Marc, l),'\Volll, onaive fillaneuva k Cie port
i pai*, p. firaiiButle, pciili Hivire, Sahm lous
sa, Loq.'uie. B. Clerius (.eonjes, Arcaliaie.
vv. Quiiiiii Williams,
Distributor
Beurre! Beurre! Beurre
TJEN
La Maison B <$ /V. Sada ^ Compa
ny annonce ses client* qu'Us trou
ver ont
leurre Creann-.y pour la l'ab'.e
lleurre Ktiqua.ie verte pour a ptisserie
i Hei Hobin Cuisine
arque lis connue et li i apprcie dans le marche'
l'.n v'iite chez: Simon Vieux, Alfred Vieux. I.ope
Itivera, II. borday, Alph. Dsir, A hacha, George Hal-
lali', Jean Alsace.
A dj prix trs avantageux.
En yros & en dtail ohez :
B. ^ \ Sada ***mm
A $ F- PEARS Limted
Pour avoir le teint liais et conserver toujours intacte
.-elle Iralrlicur, servez-* ous des excellents prsdlit! de la
laineiiM' niari|uea. u F. Peai! liffli'td Eogllld ; tels que:
Savons transpirants en bci.i. b. Savons transpa-
r.n'.s an abi. ttes. Fine poudre de 'laie et poudrs de
Talc pour B**b, Htons rouqes pour lvres.
n vente chez Simon lieux et |llred fijjf
?^
fc*" T*,<
,t(w.


MISSING ISSUCS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM