<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN fURODONAL, lave le sang .imatisroc -•s Qotttl Grc-vi~ Artrio Sclrose Obsit Qui aut r-ilor }•.,• ' %  la)rhuinaimea.Ied-.irclsa*'neiil 't*t artrreie l>nblmrn' 0M relna. lea var'cei at l'obail^ (*3l liminer l'aaci d'acide m sa potion .-na. •I falra de cure* rgulire l'UrVODCNAL. I litel lllifl dr.t I' val:, -v connut ••am i lui i -•! %  ii ni r-.tr lt d*CiOf't'r-:.l Gf^ l.' 11 %  le A In l'en !• : tirlque iani le tenuon. on devra. • l i .. %  uni • hose. luH-T iiern i .rmenl • fre q-ie-rmeni tenir •' <3a ui.'iu" cl,ne l'orfanline en t'.. voyant l'Urodonal • Prc,ejoc, tMni**lornuioiev _Maiidti (te le femme. ma. i.ftrdiututtitet. I luvrAI Situne calmant ShumaLiniV/UL iitmes. Ouinie. LuuDtfo. Ht rMMM CE QU IL FAUTAUX^ MERE5^ LE ROI DES ROUTES La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre L'EMULSION SCOTT i< tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emulsion Scott produit de la force. leije Taillint Cosignataire p ur B iti L'aSOSkS^aaSBI Par sans iil to PEKIN.— Un a annonc offi ciellenunt ici une vigoureuse pous %  e de l'srsaa Mandchonrienne de Chang Jos L a pour entrer Pi kin. Le gouvernement de Pkin Une* rapidement de troupas yen le .Nord pounepouiaer l'inva i n. NtW YORK.— Le Stnateur La folette. candidat indpendant a la prsidence a fait ion premiir dit cours de camnague devant un au diloire qui iswpliasait Madison bquaie tiarden. Mr L..lolellea tait a. aclarutiuus sur sis vues poli i, s et a diiom les detz an ,s partis. CHICAGO.— Devant une grande i,i,Uilmi. le district de Slock I,,lin \\ Uuvis, candidat d n te a la prsidence a dalar •oir tablit une riinpagne aeu i ,.., ni sur Us impunies de l'ad ,, imstration llpui ..< sine). MANAGUA.— Les tioupes du Uft^8rVW'ft"x>flP t ..l&a (rtfieV hameaux, blessant plusieurs per sonnes. Le Gouvernement de Ni eaigua proteste contra cette in vulon. Le Lanstui pre et lils Parlant de tou'es les fles, de ces denu.is jours, noire vieil et exce lent ami Eugne Poulie, un tin connaisseur et artiste dl cat nous donnait hier son apprciation Tgard des vins d Champagne et inarques renommes. . —Le Lanson a la palme s ex-, clama leCon'e ne* bls. --• Mon ami lt baron d'Aubig,iy s'il tait parmi nous 1 aurait adopt et vous savez s'il tait un amateur sutitd et comment il avait une smete de jugement admirable ... Il nous est agrab.e de transroettie ces paroles nos lecteurs A noter surtout que ce n'est LU une rclame. Aujourd'hui 20 Septembre ta t la date anniversaire de la %  ••* %  • %  • as de .1. an Jarqu s M line-.fon dateur de notre Indpi iilunc'. les membres de la Renai>suc font une pieuse manif station en son honneur. Le c erg bitfl vou'u accepter que, demain malin, la messe de H \"2 a la Cathtl le soit dite l'intention du II IOS et qu'un Mageilicat solennel y soit chant. A l'is ue de 'a crmonie r.ligieuse. le cortge s ,e d a p uns sionnellemenl sur la place Ption et de l au pied de la statue le Dessalines pour y dposer dl s (leurs. r SZZL. La Musique du Calais jouera l'Eglise et sur le pan ours de f irocessiou.Nourcrovons savoir que e Prsident de la ftpubliuue asaii iiquf. Le public est pri d'J M*ittsr D'autre pari, le Bureau de 1* Henaissance prie ceu qui ont In n voulu se charger de ses listes de souscription d'en poursuivie le recouvrement en vue de l'autre commmoration annonce p u le 17 Octobre prochain et qui sera fait suivant uu programme d'gne et okre qu'excutera l'As-o^ia ion. Parisiaua Dimanche r &f parties AVEC Elmire VauUer ET L'Epouse Je la Peur i parties Entre; l.oogde. r . Chambres louer %  S'adressera Madame AngeeDe houx, vis a vis de la .Clmiubie de Commerce italienne, ancienne mai soi Keitel. 9 Le meilleur sdatif des douleurs d'estomac m ,*-, SEDOGASTRINE Admis dans le. H Apitaux de Paris (aime intunianement : Crampes, %  rfilurai, Alf rsuri, 8paimat douloiiraui. Nauiaaa, Varuga. Vonilatamaata. Dcouvrit,omie le l p oia. facilite l'co-ilaniani de la Bila. Trs lira le Oatiro%  utariiei daa paya ebauda. lu reeie am teutu Im AeWBae/ae %  laaral Uaaraten. P /l/INF, S M a,Carl. PARIS A Hein Pharmacie Al. PETROS cl loutc, bonnes |)',i[iniui. Varils DiMANCHG Un film merveilleux avec JCANDAX, Gsonau UMIU A: CHHISTU.WK \ I M0N DANS i( Entre: G. 1.00 ; Loge: G. 2.00 JAMBONS CONSERVES CHOUCROUTE FOIES GRA? LGUMES FRUITS CONFITURES X NDIMENTS En Vente dans toutes les Bonnes Maisons Agent Gnral pour Hati : Ch. MAGNANT GROS : 1 1 8, Rue Baudin, LEVALLOISPERRET ley, pour acquitter leurs dettes. In dlai de quin/e jours leur est accord pour rgler Kaute par eux de se conformer au pisent avi dans le dlai imparti, d' %  poursuites seront exerces con tre)*cux. lEoam. RAMPV.av. %  PNEUS DUNLOP Ueii le Pin Ircction Car A Dunlop Canadienne. Fane de la rclame pour un arlielc esl un, mais montrer la preuve est autrt chose. Demandez donc aux ciiautlours des routes du Cap Hatien el des Cayos. C'est le Pneu h Tropiques En vente chez John Wooll. y, Porl-a.i-Prince, dis %  Javsux.Cap-Iailien, ImeTte Jendral^iu Cnyes. T. Gousse, liwoaoe, D Bombace, Petit >.ve,L. Shiclds St Marc, h,'\V(.lll, ontifCi Villaneuva k Cie port de ptil, p. Dors.iinville, petit! Iiwre, Salim tous sa, Lonaoe. B. C'erius Georges, roahaie. W. Quinlin Williams; Distributol' AVIS ., ,Au Cowrce iM Par la fusion du 31 octobre 192i de l | loU Gooprative.Gentrale des Agriculteurs de Uubec., 'io — Le Comptoir des Coopratifs ae Montral. | Ko La soc,L Cooprative agricole des producteurs de semences, ratilie par la lgislature de ijuoec, le 31 Uee. tu*-. A pris naissance A. f F* P El HS Limited Four avoir le teint Irais et conserver toujours intacte *olte Iralcheur, servez-vous des excellent prtants de la laineuse marque ^. U F. FeauliDiled Englud ; tels que : Savons transparents il bci.i. s, Savoirs tran.' parent en tablette, Fine poudre de 1 ;tlc et poud • d* Talc pour licite, Htons rougea pour levi a. En vente chez Simon lieux et t ltred Yieux Prix dn Flaoon t S franoa. 11 U i IL a Cooprative Fdre de Qubec qui a 3;i0 .cooprativesjlocales afhliea el qui compte, IJ.OOO membren Cirs prochainement j'aurai" l'honneur ne soumettre a 1 apprciatio du commerce d Hati les produits d fermes cauaaieuuas, de premire ncessit, a des prix qui permetteron de taire uue bonne concurrenceJ. EDOUARD MONTES liprk*nlant exclusil de la Cooprative tire de Qubec .pour lu Rpubliques d'Hati et Dominicaine. Baume Benu .§ GOUTTE RHUMATISMES NEVRALGIES The Roj al Mail Stea n Packet company je $leaiRer;j&iCetui fe.vxtit Dcv Jjon-Die* et tKirvg^tua et, a lerv")u ici iv '2i cju-iatiL pienaaL fi'L^lrec'eneriL pi>ur C't'arop^ tia Le teamer ŒRlDQTOWlSlaya i Utparb 3kt 9tarfc laiss NcwYorK le 13 Septembre crt. n L e i\ ii k /i T est attendu "Port-au-Prince le DL IlOberlS J)llllOIl (j IDC manene 21 ert.via Can-llaitien, Port de Paix, Gonaive* et St Marc H repartira le mme jour direetem mn> pour Kingston et l* ports de la Colombie prenant fret et passagers. ^^_ nm ___ _____ Df BENCilB. I*. Rue liai la. Paris. Co'omtiai) Steamship companfk Ayants gnraux Vapeur dirg par la Colombian Steamshp Company Jncpour Compte de la United States Shippinq Board, Le Steamer HITl venant des ports du sud est attendu Port au Prime le 2*2 Septembre courant. Il renarlira le mme jour pour i\ew York via I ports du ftori prenant fret et p ssagers Port-au-Prioc' h 1S Sapteubro 1924 Gbara el Co, Igents Jlalaga Pale et Douxl Madre en barriques de 60 litres el* bouteilles. BUGGYS Sludebaker viennent d'arriver. E a vente chez : L PRCUriANi. AGGEKHOLM Ce 10 Septembre 1024



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Magloire BOIS VBRNA 1358 Rua Amricaine Quotidien L'Iiomme le plus aimable ctsii momentanment de l'tre quand par hasardja sombre manie ites tnbreuse* et mou vanUs Jet Ocan* ., g Auxiliaire des navigateurs, son œil vigilant ne se ferme que h'sque le soleil, au lenlenain, rel ) n • sa clart Etdec-tte vi u la m r traltreaae lait partoi* sa oouv.ice ; en une DuiHecoln *a rage dvastatrice mjnte la-saut du phare Oui ne se rappall* l'enthousiasme qui accueillit <• L'Amical* .lu Lyce Plion ta fondation il y a de cela quatre ans. Elle tait labie comme le bien virant qui devait unir tant lei jeunes gnrations celles qui les avaient prcdes dans le lyce, que luis cem qui avaient reconnu la porte sociale de l'mm entreprise. Mais v ia qui depuis des temps li • diffrence, es grand mal liailien qui peu peu attique el dissout toutes les entrep-ises ta nies en ce p\s, par il\se l'action des promoteurs de cette oeuvre de solidarit sociale. 1-ien que l'Amicale ait dmintr sa vitalit et tendu manifeste son utilit en construisant le gtAdeux difice qui dcore la p'sce Elie D bi's et qui devra loger la pr mire BiLl oilnqie pub'iqua qui aura t cr-e l'oit su Pr uce el dont il faudra assurer le fonctionnement, la plupart de se* sQembres continuent de ngligei leurs obligations pcuniaires i nv. i. l'Association. C'est donc pour obvier a cet tat de choses vraiment pnib'e que le Docteur Ricot trsor.er, de 1 Amicale, qui se dvoue corp* el Ame S cette socit d'ulild na tionale, vient d'adre-scr lou i les membres et amis de l'œuvre un appel et la circulaire que nous publions ci-dessoui : Bibliothque de l'Amicale llientol le local de la i Bibliothque de l'Amicale du Lyce sera achev. C'est un gros effort accompli t u e tape ralise. Nous laieon ua pressant appel de fond*, noa seulement tous ceux qui s'intressent dj notre Œuvre, mais encore tous ceux qui veulent s'y intresser afin de nous permettre d'teindre le* dettes t< nti actes pour arriver k ce rsultat. L'aide que nous demandons actuellement peut nous tre lac lement accorde par tou* : UNE COI KDE par mois, soit vingt centimes o', a litre de Membre de l'Amicale. Cependant notre reconnaissance *er.i inlinie pour tous ce x qui voudront et qui p urrout, part cette gour le raensu Ils, nous faciliter de toutes f ons, relever %  os Finances obtes pour continuer U r libation d.i but national et philan'ropique que nous poursuivons : Aviirune Bibliothque Publique ouverte tous indistinc tement, llniliens et Etrangers. Le Trsorier de l'Amicale %  lu Lyce Ption Docteur RICO !' Amicale do Lyce Ption Port-au-Prince, le i 'i2 Monsieur ( lier Monsieur, .Nous vous avons demand d'lre A'embre de %  • l'Amicale du Lycia Ption et noua vous avons envoy votre rem mensuel d'Ine Gourde. Le commis de recouvrement c-t revenu nous faire pat de votre refus. Si sa rponse est imllieu reusemeut vraie, avant de la m in* tenir nou vous pri ns de pren !re une nouvelle lois lecture de n Ira irulaire ci incluse, publie fans les quotidiens Elle explique clairai. eut le but que nous pouisuivoi s. Au cas o vous (slmeii / inutile de nous faire l'bornsur d'une r*> Par Galils Accord nafto bongroii Bl i.AI'KST— Les reprsentants 'iplomatiques de la Itussie et de la Hongrie viennent de signer un accord rtablissant les relations commerciales et politiques entre ces deux nations. A l'attemblfl ih la Ligne des Rlions OEVEVE -La Grande Bretagne, la France et li autres nations re prtantes* l-assemble de la Li guedes Katiooa, ont convenu qu'il tait ncessaire du lixer de* Uni li "I, d'un earaelra mi itaire, val et conomique po.ir na ppuyer ponse, nous confrerions votre le principe de 1 arbitrage obligatoi silence, aors un dlai de Huit re devant le tribunal interna'i.mal. Jour, comme la confirauttoa de votre refus et la rai a'ion Je \otre nom du calre des Memlu | da I •> 'micaledu Lyce Potion.: ce ne %  ra m une erreur, ni un ma'entendu. Veuille/ agrer, Cher Monsieur, avec mes iemcrciementsjnnlii[i'>, mes meilleures salutation*. L'Ami :ale du Lyce Plion l'sr : Dr HICOT,Trsorier. Ces lignes disent sullisamment par des. mmes le rle M'uture que ce te assoc ation est appel-e jrtJWW ifiitr ,t\nrr> mrnurt* outre mesure sur le concoui* gna' qui doit lai l'tre apport. L on est bien membre des Cercles o les dpenses grvent souvent le!bi:d|< la, pourquoi ne pi* appoiter si participation pour permettre qu'un but national et pliilantnpique se ralise pour le meilleur renom liailien alor* que la cotisation mensuelle n'est que d'une gourde loisieor Henri Gardre .Nous F laisir I lenri Os et de son soutla puissant (teint l'Ame.*, le regar 1 vigUaot et lumineux. Les luvues.privs de leur gui le %  11 il. courenl vers les rcifs ou sont livrs la Fureur des vagues liuiliiiies. Qu Ile aal i DIIU la merquand elle sornm?i'le On dirait un miroir limpide : sa haut I ucine, attire les rohustes gars I : la cte que tant de tragiques nanlrages ne dtournent jamais ie son irrustihle appel. En son sein endormi, elle porte tant d'orages lointains. On songe, en l'admirant, aux veuves et aux orphelins qu'elle a faits, aux blmes niulrags qu'en l'horreue des tempHes son froid baiser a pour jimiisgltc^s. Jalouse, elle herea en gron laat leur supremr repos. Tout le monde est un peu pote en face de la mer. < ).; f *r sur son me le vent du irge; l'uil se noie dans toute c Al • i n n n-ii Une t M my.lrieu-e monte du so..i les fl ils et vous maut jusqu' aons reu ca malin n t la visite de no're ami Ifr ardAra, Vice-Consul d II II ti A .New-i oi k qui uous a annon ce son dpait procliuineinent Il eit tout juste que non* signalions l'activit dploM-e par notre reprsentant a N w V. rlqai pirt soc. titre possde des relations qui lui donnent une relle autoiit dans le m lieu. Ta s ceux qui uni voyag temps dernier s'accordent lui rendre cet hommage, qu'ils ont toujours reu au consulat le meilleur accueil et le concours le plus empress. M.Qardereest un homme du mm de accompli et aussi un Domina d'afir %  -: i n uoneour-. SU C n u lat hatien est absolument prcieux el II nouveau Consul M. Lome It.irno, d'aprs ce qui nous est rewnii, %  parcia hautement se* service. — Nous lui souhaitons bon voyage et uue ample moisson de succs dans la carrire qu'il poursuit avec tact, intelligence et distinction. Dans la runion de cet aprs mili. les articles con ernant les puoisioei du po-te prsent par M. Henes, miuis re des affaire* tranire* de l'.-h • os'ovaquie. ont t approuvs. Ce pacte oblige les signataires de mettre la diaposi lion.de la Ligue des forces nava les, militaires et aronauliques dont le contingent aura t lix d avance II sera institu de cette fain une espce de corps de poli ce internationale auquel il appar tiendra de veiller la paix du iniude. ijuoiqui l'\ngleterre ae r>il uli.ia,.,,. iLigue poui appuyer les dcisions de cette dernier e, elle a cependant accept do cooprer av.c d-s lment* arms chaque lois qu'elle en jugera la ncessit et en proportion dea circonstances. D'aprs les observations, le pacte de M. lieues indique que la Fran ce el la Petite Entente se sont etforces d'obtenir l'ancien objectif du tiait de garanties mutuelles. La rvolution au Caucase CONSUNTI.NOI'LELes rvo lutionnaires ont fait sautera la dy uamite les puitptroltfttaai de lt.s, kuy y compris ceux de la conces sion de l'internationale Harns dell Corporation. Eu raison des mouve menti militaires turc* cauia par la rvolution au Caucase, le gou %.-i m .ii i:i d'Angora vient de si gner un dcret interdisant l'entre %  aa trangers A ngora et dans les xines frontiies sans un passe port spcial des autorits militai res. Eu lolatrifl VIKNNK Iles dpches .-e-ue* de li ilgarie aunoncent que des roi lisims entre le communistes et le* troupes du gouvernement se sont produites sur divers points du territoire. Plu i urs chelscom muni*!'-ont l I lue; parmi eux se trouve leclubro Pu ko Valkoll. Le Capitalise Rorcoil Le capitaine .Norcolt dploie, chaque jour, au commandement du Port de Port au-Princt les plus rare* qualits dnergie, d'activit et de savoir. In signalant les nombreuies et utiles amliorations technique* auxquelles tous rendent un lgitime hommage et qui ont t dj entreprises el meiKies bonne fin par lui. nous ne pouvons laisser pasrer sau* y allir. r 1 attention, la deruire prouesse du comman tant da Port qui a mrit l'loge de nos naa aaps da mer. Gnra Uraent 1 on se dil* naire-ci| Italie tonne* pouirail ^saoa encombra Recoiinaissaiiic lu BOHveau (joiiM'iiieinent chilien SWIV.O.CIIIULe charg daflaires espagnol a notifi au mi nistre des affaires trangres que son gouvernement avait dclar reconnatre le nouveau gouverne ment du Chili. On ereit q ie les Etats Dois feront sous peu la me me dclaration. Opposition -tics opinion*; aiii|laisos et tl-aBaifff relativement aux alliances GENEVE— Il semble chose ci laine que les alliances entre ni lions seront permises, mai* cet acord n'a pas encore t sanctii nn par la commission du dsarme meut. L'opinion de l'Angleterre n'est cependant pas favorable sus alliances,car elle considre qu'elles dchaneraient un gioupe de na ti >u face face do it le* lamenta blaa eenaqaeoaaa dan* la pass %  ont encore tangibles et qu'elles (I niraieul par dtruire l'oeuvre paci tique que U Ligue aspire a raliser. La tln'-.c traaaise, complte mont inverse, so'ilient que malgr le. efforts de la Ligue, les allian ces seront im vilablca el que si leur prohibition doit les rendra *ecr tes, il vaut mieux encore que tout %  e fasse au grand jour et d'accord avec le protocole. L'opinion Iran I croit que les alliances tout aussi des garanties de pais mon iln I c, car elles donnent de la va leur au trait qu'elles soutiennent. Violentait ciillilciiiHHl le ont le d-Mnls pr* d'Er/.erom, par un violent tremblement da terre qui a caus de* centaine* da victimes. D es secours ont t envo ys sur les lieux par le gouverna ment turc. Lu Honduras IK'.I C1GALFA— Le* forces ri volutionnaires n m mandes par le Ciirai Ferrera ont t bittue* et disperses par le* troupes du gou vernemsot k El l'rogresso. Houvulles diverses VIENNEA 1a suite d'un ac cord survenu entre le* dalgits de* patrons et ouvriers nv'tallur gistes, ces dernier* reprendront le travail lundi proi hain. KBMMBRBB (Wioroingi Uaa explosion de giisou l'est produis diins la miuc No > de la kemae rerCoalCo. 81 hommes ont t ensevelis dan* les galerie* • mter raines .lusqu'a prsent Icalavrss ont t retir. BANTIAGO CHILI Le coi il I n:in 1res a accept la drai*i'Hi de Vt Juan Terconal. amb > %  sadeur ebUian auprs du gouverne ment arg ntin. Dans la mftm* ** ance, le cabinet a galement dci d de i pendre les fte nalion* les H I lii-lorique tevue militaire du 1U Siptembte. BUDAI'F.SI'— La banque natio nale de Hongrie a dcid de par terletype d'intrt de 10 k II l/t 0,0. Les Cours PAItlS la—Doltsr H. 80 Livre 84. OJ NI.W rOtK ta—Franc. 14 I Sterling 4.1837 arriver quai pour permettre su public uns facile visite de l'exposition. Le capitaine Norcolt a pris lui mme le commandement du aavira l'entre, et 1 admir.liaa d* t us no* vieus marins qui se connaissent en tboaaa de la mar, il l'a men jusqu'au milieu de la jtte du VV ail Le capitame Norcolt nous a lait l'aimable et grand plaisir de L JUS adresser une photo trs rusti* de lis oit l*oa peut admirer les lignes imuosaut** du clbre na* vire italien. Noua l'en rera-t'eion* si le prions de croire q is mua sommes trs sensibles A cette mr qu* db sympatni*. A louer I no maison li iule situe Ilu4 Charbonnire ( Place Louvert'jreJ S'adre-er aux Bureaux du Jour kati


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06268
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 20, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06268

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
BOIS VBRNA
1358 Rua Amricaine
Quotidien
L'Iiomme le plus aimable ctsii
momentanment de l'tre quand
par hasardja sombre manie l'ambition vient "l'approcher ;
l'amoureux perd momentan
ment sa lorce d'attention et sa
puisianee sur lui-mme ; l'esprit
le plus droit perd sa (acuit de
jii(|ement et de discernement
ds qu'il laisse l'envie se jlis*

TEIJjPHONE No 242
scr en lui.
I. Iiitgnt
18rae ANNE N 5316
POR*AU-PRINCK (HATI )
SAMEDI 20 SEFfEMBRE 19S4
**J5 Dt5?il68 A propos del'AiMkdtt Lyce Ption Nouvelles Etrangres
Aujourd'hui estlai
de la naissance du itndaieur de
"^Indpendance qui naquit
le 4J Seple.iil.re 17.H la Gran-
de Rivire du Nord sur l'habi-
tation Cormiers, Vi-L'aillo .
. Obiss ni la noble sucres-
tion des membres de f Laite- 8,es l^llve1rsa",es de la hr.vour.-,
naissance qui, en commmo- de.lau|ace' de ''^ereie. Lm
rant demain celle date hislori- ies ,rouvaienl rarement grft-
lire, n: crire. Ce nVst que fort
tard qu'il apprit seulement si-
gner son nom.
Son intrpidit dans les com-
bat* galait ses incomp trahies
qualits de tacticien.
I aimait rencontrer chez
que.onl pour des raisons haute-
ment apprcies par tous vou-
lu assacier et confondre dans
Jin mme 'culte le souvenir de
1 immortel Fondateur de la R-
publique, nous ngligerons tout
es apprciatuns politiques di-
verses formules soit par d s
a mirait urs outrs ou par des
adversaires passionns, pour re-
tracer simplement les traits ca-
ractristiques de cette grande li
Ture qui n'est certes pas saus
uelaut. Car, suivant la belle ex
pression de M Jr.mie: L'hu-
manit- est si imparfaite que les
nations mergent au bruit du
canon t qu elles nVxigent pas
des grands homm.s la srnit
des saints.
Il y a donc juste 136 ans que
naissait Dessalines.
D-un caractre la fois la
roue .e et ouvert, son tempra-
ment violent et emport nex-
luait pas de son cur les sen-
timent nobles et gnreux.
Durement trait pendant des
annes d'esclavage cause de
sa nature indocile, il sltait tait
marron.
Sa haine contre ie blanc de
race franaise tait implacable et
s'envenimait chaque lois qu'il
considrait Us traces de fusli
g nions dont son corps tait
couvert Dessaln es ne savait ni
p'ein
ce devant lui.
_ C'est ainsi qu'il tait
d'admiration pour cert.ins offl
ciers ri audins qu'il arracha
la mort prcisment eau e de
leur courage et de leur tmrit
qu'il admirai! et apprciait.
Telles sont les lignes qui r-
sument encore le plus exacle-
mentyensons nous, les traits de
la vie de celui qui p rsonnilia,
poue l'avoir cre, la Patri .
Si la pense de S. Lv Mon-
sieur Louis Borno, celle d"s
m- mbres de son gouvernement,
se joignant aux admirables sen-
timents drs mnnhri s de la II"-
r.aissince , pouvnient en la
simple niaufpslalion de dem in
obtenir que nous fassions tous
trve de notre indiflrence, en
tmoignant par notre prsence
de notre admiration et de notre
r.corinaissance l'gard des deux
principaux personnage- nous consoler la vision de ce
Ira bole de |loi et de ralli m nt
avec le f mih espoir en des
jours me.Heurs,pour la Patrie.
N'y a t il pas pour nous quel-
que obligation i peiptuer par
(M actes dans les gnrations
venir les hroques ligures du
fondt ur de la Nation et du
fondt ur de la Rpublique ?
EN MUSANT
LA MER
ha grve est solitaire. La mer
monte, apportant sur la plage
son fardeau d'algue% de go
mons et d'tranges plantes sous-
marines aux teintes bizarres.
Ne seraient-cp pas les eh velu-
res blondes, brunes, r isses,
arraches aux ttes glaces des
lemmes ensevelies pour tou-
jours dan' ses 11 nesmouva ils
et glauques'.. Gta velures de
mres, d'pouses, d imnt s de
liances, que sa furie arracha
du pont des paquebots en d-
tresse !
Qui dira les sductions perfi-
des dployes par la Charmeu-
se devant les dsempares, les
vaincues de la vie l...
Son lit de vt lours bleu ou
vert doux et moe leux, sa chan-
son mlod.euse, son soulle ti-
de ou frais satur d'iode, son
bercement voluptueux, sa paix
profonde attirrent dans ses
gouffres mystrieux les sombres
dsespres aux chevaux pars..
Des duvets lgers et spon-
gieux brillent sur le sable d'or.
Ne seraient ce point le* lins
cheveux des tout pciits arrac
des bras maternels pendant la
tourmente?.. N'est ce pas toute
sa moisson tragique que la si-
nistre Clan posa sur la
grvfi eu pUiur ci '. ijue aig li
Be la clameur de ses values
Une plainte : ri t saus doul ',
une lioiooaj ^euphonie laite
de sou,irs( i: s2ng'ol, de g-
|i|M.Qeui4
Cline ou mchante, la mer
n'est jamais laide- Belle en ses
fureurs, d'une beiut grandiose
quind ds temptes lormida
bits montent de ses profon
deurs transform mt les vagu 's
en montagnes bondissantes aux
crtes cum*uses, creusant des
valles profondes o viennent
s'engloutir ces villes 11 -litanies
q ie sont les navires, ch ll-d'ce -
vre de l'ingniosit, de l'intelli-
gence et de la patience de
l'homme.
L bas, au milieu de la mer
verte, sur uue lie battue par
les Ilots et que les rochers al-
longs tout autour gardent soi-
gneusement des vagues sauva-
ges, qui dl-rlent. le phare ten 1
vers le ciel sa h iule silhouette
solitaire ; les hirondelles de mer
le survolent, les teux du soleil
couchant l'inondent et font mi-
roiter le carapace m-tallique de
son dme ; son ombre allonge
se couche sur l'eau.
Quand l'astre du jour drobe
sa lumire, le phare s'allun
layani da sa luseo lumineuse les
io>ites tnbreuse* et mou van-
Us Jet Ocan* ., g
Auxiliaire des navigateurs,
son il vigilant ne se ferme que
h'sque le soleil, au lenlenain,
rel ) n sa clart Etdec-tte vi
u la m r traltreaae
lait partoi* sa oouv.ice ; en une
DuiHecoln *a rage dvasta-
trice mjnte la-saut du phare
Oui ne se rappall* l'enthousias-
me qui accueillit < L'Amical* .lu
Lyce Plion ta fondation il y
a de cela quatre ans. Elle tait la-
bie comme le bien virant qui
devait unir tant lei jeunes gnra-
tions celles qui les avaient pr-
cdes dans le lyce, que luis
cem qui avaient reconnu la porte
sociale de l'mm entreprise. Mais
v ia qui depuis des temps li
diffrence, es grand mal liailien
qui peu peu attique el dissout
toutes les entrep-ises ta nies en
ce p\s, par il\se l'action des pro-
moteurs de cette oeuvre de solida-
rit sociale.
1-ien que l'Amicale ait dmin-
tr sa vitalit et tendu manifeste
son utilit en construisant le gtA-
deux difice qui dcore la p'sce
Elie D bi's et qui devra loger
la pr mire BiLl oilnqie pub'iqua
qui aura t cr-e l'oit su
Pr uce el dont il faudra assurer
le fonctionnement, la plupart de
se* sQembres continuent de ngli-
gei leurs obligations pcuniaires
i nv. i. l'Association.
C'est donc pour obvier a cet
tat de choses vraiment pnib'e
que le Docteur Ricot trsor.er, de
1 Amicale, qui se dvoue corp* el
Ame S cette socit d'ulild na
tionale, vient d'adre-scr lou i
les membres et amis de l'uvre
un appel et la circulaire que nous
publions ci-dessoui :
Bibliothque de l'Amicale
llientol le local de la i Biblio-
thque de l'Amicale du Lyce
sera achev. C'est un gros effort
accompli t u e tape ralise.
Nous laieon ua pressant appel
de fond*, noa seulement tous
ceux qui s'intressent dj notre
uvre, mais encore tous ceux
qui veulent s'y intresser afin de
nous permettre d'teindre le* det-
tes t< ntiactes pour arriver k ce
rsultat.
L'aide que nous demandons ac-
tuellement peut nous tre lac le-
ment accorde par tou* : UNE
COI KDE par mois, soit vingt cen-
times o', a litre de Membre de
l'Amicale.
Cependant notre reconnaissan-
ce *er.i inlinie pour tous ce x qui
voudront et qui p urrout, part
cette gour le raensu Ils, nous faci-
liter de toutes f ons, relever
os Finances obtes pour conti-
nuer U r libation d.i but national
et philan'ropique que nous pour-
suivons : Aviirune Bibliothque
Publique ouverte tous indistinc
tement, llniliens et Etrangers- .
Le Trsorier de l'Amicale
lu Lyce Ption
Docteur RICO !'
Amicale do Lyce Ption
Port-au-Prince, le.......i'i2 .
Monsieur......
( lier Monsieur,
.Nous vous avons demand d'lre
A'embre de l'Amicale du Lycia
Ption et noua vous avons envoy
votre rem mensuel d'Ine Gourde.
Le commis de recouvrement c-t
revenu nous faire pat de votre
refus. Si sa rponse est imllieu
reusemeut vraie, avant de la m in*
tenir nou vous pri ns de pren !re
une nouvelle lois lecture de n Ira
ir- ulaire ci incluse, publie fans
les quotidiens Elle explique clai-
rai. eut le but que nous pouisui-
voi s.
Au cas o vous (slmeii / inutile
de nous faire l'bornsur d'une r*>
Par Galils
Accord nafto bongroii
Bl i.AI'KST Les reprsentants
'iplomatiques de la Itussie et de
la Hongrie viennent de signer un
accord rtablissant les relations
commerciales et politiques entre
ces deux nations.
A l'attemblfl ih la Ligne
des Rlions
OEVEVE -La Grande Bretagne,
la France et li autres nations re
prtantes* l-assemble de la Li
guedes Katiooa, ont convenu qu'il
tait ncessaire du lixer de* Uni
li "I, d'un earaelra mi itaire,
val et conomique po.ir
na
ppuyer
ponse, nous confrerions votre le principe de 1 arbitrage obligatoi
silence, aors un dlai de Huit re devant le tribunal interna'i.mal.
Jour, comme la confirauttoa de
votre refus et la rai a'ion Je \otre
nom du calre des Memlu | da
I > 'micaledu Lyce Potion.: ce ne
ra m une erreur, ni un ma'en-
tendu.
Veuille/ agrer, Cher Monsieur,
avec mes iemcrciementsjnnlii[i'>,
mes meilleures salutation*.
L'Ami :ale du Lyce Plion
l'sr : Dr HICOT,- Trsorier.
Ces lignes disent sullisamment
par des.mmes le rle M'uture
que ce te assoc ation est appel-e
jrtJWW ifiitr ,t\nrr> mrnurt* outre me-
sure sur le concoui* gna' qui
doit lai l'tre apport.
L on est bien membre des Cer-
cles o les dpenses grvent sou-
vent le!- bi:d|< la, pourquoi ne pi*
appoiter si participation pour
permettre qu'un but national et
pliilantnpique se ralise pour le
meilleur renom liailien alor* que
la cotisation mensuelle n'est que
d'une gourde '
loisieor Henri Gardre
.Nous
Flaisir I
lenri Os
et de son soutla puissant (teint l'Ame.*,
le regar 1 vigUaot et lumineux.
Les luvues.privs de leur gui le
11 il. courenl vers les rcifs
ou sont livrs la Fureur des
vagues liuiliiiies.
Qu Ile aal idIIu la merquand
elle sornm?i'le On dirait un
miroir limpide : sa haut I u-
cine, attire les rohustes gars I :
la cte que tant de tragiques
nanlrages ne dtournent jamais
ie son irrustihle appel. En
son sein endormi, elle porte tant
d'orages lointains. On songe, en
l'admirant, aux veuves et aux
orphelins qu'elle a faits, aux bl-
mes niulrags qu'en l'horreue
des tempHes son froid baiser a
pour jimiisgltc^s. Jalouse, elle
herea en gron laat leur supremr
repos.
Tout le monde est un peu
pote en face de la mer. < ).;
f*r sur son me le vent du
irge; l'uil se noie dans toute
c Al i n n n-ii Une t M
my.lrieu-e monte du so..i les
fl ils et vous maut jusqu'
aons reu ca malin n t
la visite de no're ami Ifr
ardAra, Vice-Consul d II II
ti A .New-i oi k qui uous a annon
ce son dpait procliuineinent
Il eit tout juste que non* signa-
lions l'activit dploM-e par notre
reprsentant a N w V. rlqai pirt
soc. titre possde des relations qui
lui donnent une relle autoiit
dans le m lieu.
Ta s ceux qui uni voyag
temps dernier s'accordent lui
rendre cet hommage, qu'ils ont
toujours reu au consulat le meil-
leur accueil et le concours le plus
empress.
M.Qardereest un homme du mm
de accompli et aussi un Domina
d'afir -: i n uoneour-. SU C n u
lat hatien est absolument prcieux
el II nouveau Consul M. Lome
It.irno, d'aprs ce qui nous est re-
wnii, parcia hautement se* ser-
vice. Nous lui souhaitons bon
voyage et uue ample moisson de
succs dans la carrire qu'il pour-
suit avec tact, intelligence et dis-
tinction.
Dans la runion de cet aprs
mili. les articles con ernant les
puoisioei du po-te prsent par
M. Henes, miuis re des affaire*
tran- ire* de l'.-h os'ovaquie. ont
t approuvs. Ce pacte oblige les
signataires de mettre la diaposi
lion.de la Ligue des forces nava
les, militaires et aronauliques
dont le contingent aura t lix
d avance II sera institu de cette
fain une espce de corps de poli
ce internationale auquel il appar
tiendra de veiller la paix du
iniude. ijuoiqui l'\ngleterre ae
r>il uli.ia,.,,. i-
Ligue poui appuyer les dcisions
de cette dernier e, elle a
cependant accept do cooprer
av.c d-s lment* arms chaque
lois qu'elle en jugera la ncessit
et en proportion dea circonstances.
D'aprs les observations, le pacte
de M. lieues indique que la Fran
ce el la Petite Entente se sont et-
forces d'obtenir l'ancien objectif
du tiait de garanties mutuelles.
La rvolution au Caucase
CONSUNTI.NOI'LE- Les rvo
lutionnaires ont fait sautera la dy
uamite les puit- ptroltfttaai de lt.s,
kuy y compris ceux de la conces
sion de l'internationale Harns dell
Corporation. Eu raison des mouve
menti militaires turc* cauia par
la rvolution au Caucase, le gou
%.-i m .ii i:i d'Angora vient de si
gner un dcret interdisant l'entre
aa trangers A ngora et dans
les xines frontiies sans un passe
port spcial des autorits militai
res.
Eu lolatrifl
VIKNnK Iles dpches .-e-ue*
de li ilgarie aunoncent que des roi
lisims entre le communistes et
le* troupes du gouvernement se
sont produites sur divers points
du territoire. Plu i urs chelscom
muni*!'-- ont l I lue- ; parmi eux
se trouve leclubro Pu ko Valkoll.
Le Capitalise Rorcoil
Le capitaine .Norcolt dploie,
chaque jour, au commandement
du Port de Port au-Princt les plus
rare* qualits dnergie, d'activit
et de savoir.
In signalant les nombreuies
et utiles amliorations technique*
auxquelles tous rendent un lgi-
time hommage et qui ont t dj
entreprises el meiKies bonne fin
par lui. nous ne pouvons laisser
pasrer sau* y allir. r 1 attention, la
deruire prouesse du comman tant
da Port qui a mrit l'loge de nos
. naa aaps da mer. Gnra
Uraent 1 on se d- il*
naire-ci| Italie '
tonne* pouirail ^saoa encombra
Recoiinaissaiiic lu BOH-
veau (joiiM'iiieinent chi-
lien
SWIV.O.CIIIU- Le charg
daflaires espagnol a notifi au mi
nistre des affaires trangres que
son gouvernement avait dclar
reconnatre le nouveau gouverne
ment du Chili. On ereit q ie les
Etats Dois feront sous peu la me
me dclaration.
Opposition -tics opinion*;
aiii|laisos et tl-aBaifff
relativement aux allian-
ces
GENEVE Il semble chose ci
laine que les alliances entre ni
lions seront permises, mai* cet a-
cord n'a pas encore t sanctii nn
par la commission du dsarme
meut. L'opinion de l'Angleterre
n'est cependant pas favorable sus
alliances,car elle considre qu'elles
dchaneraient un gioupe de na
ti >u face face do it le* lamenta
blaa eenaqaeoaaa dan* la pass
ont encore tangibles et qu'elles (I
niraieul par dtruire l'oeuvre paci
tique que U Ligue aspire a raliser.
La tln'-.c traaaise, complte
mont inverse, so'ilient que malgr
le. efforts de la Ligue, les allian
ces seront im vilablca el que si leur
prohibition doit les rendra *ecr
tes, il vaut mieux encore que tout
e fasse au grand jour et d'accord
avec le protocole. L'opinion Iran
I croit que les alliances tout
aussi des garanties de pais mon
ilnIc, car elles donnent de la va
leur au trait qu'elles soutiennent.
Violentait ciillilciiiHHl le
ont le d-Mnls pr* d'Er/.erom,
par un violent tremblement da
terre qui a caus de* centaine* da
victimes.Des secours ont t envo
ys sur les lieux par le gouverna
ment turc.
Lu Honduras
IK'.I C1GALFA Le* forces ri
volutionnaires n m mandes par le
Ciirai Ferrera ont t bittue* et
disperses par le* troupes du gou
vernemsot k El l'rogresso.
Houvulles diverses
VIENNE- A 1a suite d'un ac
cord survenu entre le* dalgits
de* patrons et ouvriers nv'tallur
gistes, ces dernier* reprendront le
travail lundi proi hain.
KBMMBRBB (Wioroingi Uaa
explosion de giisou l'est produis
diins la miuc No > de la kemae
rerCoalCo. 81 hommes ont t
ensevelis dan* les galerie* mter
raines .lusqu'a prsent Icalavrss
ont t retir.
BANTIAGO CHILI Le coi il
I n:in 1res a accept la drai*-
i'Hi de Vt Juan Terconal. amb >
sadeur ebUian auprs du gouverne
ment arg ntin. Dans la mftm* **
ance, le cabinet a galement dci
d de i pendre les fte nalion*
les H I lii-lorique tevue militaire
du 1U Siptembte.
BUDAI'F.SI' La banque natio
nale de Hongrie a dcid de par
terletype d'intrt de 10 k II l/t
0,0.
Les Cours
PAItlS laDoltsr H.80
Livre 84. OJ
NI.W rOtK taFranc. 14 I
Sterling 4.1837
arriver quai pour permettre su
public uns facile visite de l'expo-
sition. Le capitaine Norcolt a pris
lui mme le commandement du
aavira l'entre, et 1 admir.liaa
d* t us no* vieus marins qui se
connaissent en tboaaa de la mar,
il l'a men jusqu'au milieu de la
jtte du VV ail
Le capitame Norcolt nous a lait
l'aimable et grand plaisir de l jus
adresser une photo trs rusti* de
lis oit l*oa peut admirer les
lignes imuosaut** du clbre na*
vire italien. Noua l'en rera-t'eion*
si le prions de croire q is mua
sommes trs sensibles A cette mr
qu* db sympatni*.
A louer
I no maison li iule situe Ilu4
Charbonnire ( Place Louvert'jreJ
S'adre-er aux Bureaux du Jour
kati
*


LE MATIN
fURODONAL,
lave le sang
.imatisroc
-s
Qotttl
Grc-v- i~
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui aut r-ilor }., '
la)rhuinaimea.Ied-.irclsa*'neiil
't*t artrreie l>nblmrn' 0M
relna. lea var'cei at l'obail^ (*3l
liminer l'aaci d'acide m
sa potion .-na.
I falra de cure* rgulire
l'UrVODCNAL.
. I litel lllifl dr.t I'
val:, -v connut
am i lui i -!. ii ni r-.tr
lt d*CiOf't'r-- :.l Gf^ l.' 11 '
le A In l'en ! :
tirlque iani le
tenuon. on devra. l i .. uni
hose. luH-T iiern i .rmenl fre
q-ie-rmeni tenir ' <3a
ui.'iu" cl,ne l'orfanline en t'..voyant
l'Urodonal
Pr Pref r alla ml i i Uoirilt* 4e Poitiers
tubi Ckaieii'n. . r ViUatlesnai Parla
Dl AL I ROL suuii uier.o t>c,ejoc,
tMni**- lornuioiev _Maiidti (te le femme.
ma. i.ftrdiututtitet.
I luvrAI Situne calmant Shuma-
LiniV/UL iitmes. Ouinie. LuuDtfo. Ht
rMMM

CE QU IL
FAUTAUX^
MERE5^
LE ROI DES ROUTES
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
L'EMULSION
SCOTT
i<
tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
sion Scott produit
de la force.
leije Taillint Cosignataire p ur B iti
L'aSOSkS^aaSBI
Par sans iil to
PEKIN. Un a annonc offi
ciellenunt ici une vigoureuse pous
e de l'srsaa Mandchonrienne de
Chang Jos L a pour entrer Pi
kin. Le gouvernement de Pkin
Une* rapidement de troupas yen
le .Nord pounepouiaer l'inva i n.
NtW YORK. Le Stnateur La
folette. candidat ind- pendant a la
prsidence a fait ion premiir dit
cours de camnague devant un au
diloire qui iswpliasait Madison
bquaie tiarden. Mr L..lolellea tait
a. aclarutiuus sur sis vues poli
i, s et a diiom les detz an
,- s partis.
CHICAGO. Devant une grande
i,i,U- ilmi. le district de Slock
I,,lin \\ Uuvis, candidat d
n te a la prsidence a dalar
oir tablit une riinpagne aeu
i ,.., ni sur Us impunies de l'ad
,, imstration llpui ..< sine).
MANAGUA. Les tioupes du
Uft^8rVW'ft"x>flPt..l&- a(rtfieV
hameaux, blessant plusieurs per
sonnes. Le Gouvernement de Ni
eaigua proteste contra cette in
vulon.
Le Lanstui pre et lils
Parlant de tou'es les fles, de
ces denu.is jours, noire vieil
et exce lent ami Eugne Poulie,
un tin connaisseur et artiste d-
l cat nous donnait hier son ap-
prciation Tgard des vins d
Champagne et inarques renom-
mes. .
Le Lanson a la palme s ex-,
clama leCon'e ne* bls.
-- Mon ami lt baron d'Aubi-
g,iy s'il tait parmi nous 1 au-
rait adopt et vous savez s'il
tait un amateur sutitd et com-
ment il avait une smete de ju-
gement admirable ...
Il nous est agrab.e de trans-
roettie ces paroles nos lec-
teurs
A noter surtout que ce n'est
lu une rclame.
Aujourd'hui 20 Septembre ta t
la date anniversaire de la *
as de .1. an Jarqu s M line-.fon
dateur de notre Indpi iilunc'. les
membres de la Renai>suc font
une pieuse manif station en son
honneur. Le c erg bitfl vou'u
accepter que, demain malin, la
messe de H \"2 a la Cathtl le
soit dite l'intention du II ios
et qu'un Mageilicat solennel y
soit chant.
A l'is ue de 'a crmonie r.li-
gieuse. le cortge s ,e d a p uns
sionnellemenl sur la place Ption
et de l au pied de la statue le
Dessalines pour y dposer dl s
(leurs. r SZZL.
La Musique du Calais jouera
l'Eglise et sur le pan ours de
firocessiou.Nourcrovons savoir que
e Prsident de la ftpubliuue asaii
iiquf.
Le public est pri d'J M*ittsr
D'autre pari, le Bureau de 1* He-
naissance prie ceu qui ont In n
voulu se charger de ses listes de
souscription d'en poursuivie le
recouvrement en vue de l'autre
commmoration annonce p u le
17 Octobre prochain et qui sera
fait suivant uu programme d'gne
et okre qu'excutera l'As-o^ia ion.
Parisiaua
Dimanche
r
? parties
AVEC
Elmire VauUer
ET
L'Epouse Je la Peur
i parties
Entre; l.oogde.
r
. Chambres louer
S'adressera Madame AngeeDe -
houx, vis a vis de la .Clmiubie de
Commerce italienne, ancienne mai
soi Keitel.
9 Le meilleur sdatif
des douleurs d'estomac

m ,*-,
SEDOGASTRINE
Admis dans le. H Apitaux de Paris
(aime intunianement : Crampes,
rfilurai, Alf rsuri, 8paimat
douloiiraui. Nauiaaa, Varuga.
Vonilatamaata.
Dcouvrit,omie le lpoia. facilite
l'co-ilaniani de la Bila.
Trs lira le Oatiro-
utariiei daa paya ebauda.
lu reeie am teutu Im AeWBae/ae
laaral
Uaaraten. P /l/INF, SMa,Carl. PARIS
- A Hein Pharmacie Al. PETROS
cl loutc, bonnes |)',i[iniui.
Varils
DiMANCHG
Un film merveilleux
avec JcanDax, Gsonau U-
miu A: Chhistu.wk \ i -
M0N- DANS
i(
Entre: G. 1.00 ; Loge: G. 2.00
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE FOIES GRA? LGUMES
FRUITS CONFITURES X NDIMENTS
En Vente dans toutes les Bonnes Maisons
Agent Gnral pour Hati : Ch. MAGNANT
GROS : 118, Rue Baudin, LEVALLOISPERRET avis important
Les'dbilrun de la iiiceessios
de feu Lai i Meusj sont invits
se prsenter en mon cabinet lis
encette ville,ruellamerton Killick
ci-devant rue du Centre, attenant
au garage Pav>ley, pour acquitter
leurs dettes. In dlai de quin/e
jours leur est accord pour rgler
Kaute par eux de se conformer au
pisent avi dans le dlai imparti,
d' poursuites seront exerces con
tre)*cux.
lEoam. RAMPV.av.
"
PNEUS
DUNLOP
Ueii le Pin
Ircction Car A
Dunlop Canadienne.
Fane de la rclame pour un arlielc esl un, mais
montrer la preuve est autrt chose.
Demandez donc aux ciiautlours des routes du Cap
Hatien el des Cayos.
C'est le Pneu h Tropiques
En vente chez John Wooll. y, Porl-a.i-Prince, dis
Javsux.Cap-Iailien, ImeTte Jendral^iu Cnyes. T.
Gousse, liwoaoe, D Bombace, Petit >.ve,L. Shiclds
St Marc, h,'\V(.lll, ontifCi Villaneuva k Cie port
de ptil, p. Dors.iinville, petit! Iiwre, Salim tous
sa, Lonaoe. B. C'erius Georges, roahaie.
W. Quinlin Williams;
Distributol'
AVIS ., ,-
Au Cowrce iM
Par la fusion du 31 octobre 192i de l
| lo- U Gooprative.Gentrale des Agriculteurs de Uubec.,
'io Le Comptoir des Coopratifs ae Montral. ______
| Ko La soc,L Cooprative agricole des producteurs de semences,
ratilie par la lgislature de ijuoec, le 31 Uee. tu*-.
A pris naissance
A. f F* P El HS Limited
Four avoir le teint Irais et conserver toujours intacte
*olte Iralcheur, servez-vous des excellent prtants de la
laineuse marque ^. U F. FeauliDiled Englud ; tels que :
Savons transparents il bci.i. s, Savoirs tran.' pa-
rent en tablette, Fine poudre de 1 ;tlc et poud d*
Talc pour licite, Htons rougea pour levi a.
En vente chez Simon lieux et tltred Yieux
Prix dn Flaoon t S franoa.
11 UiIL-a Cooprative
Fdre de Qubec
qui a 3;i0 .cooprativesjlocales afhliea el qui compte, Ij.OOO membren
Cirs prochainement j'aurai" l'honneur ne soumettre a 1 apprciatio
du commerce d Hati les produits d fermes cauaaieuuas, de premire
ncessit, a des prix qui permetteron de taire uue bonne concurrence-
J. EDOUARD MONTES .
liprk*nlant exclusil de la Cooprative tire de Qubec .pour
lu Rpubliques d'Hati et Dominicaine.
Baume Benu
. GOUTTE RHUMATISMES
NEVRALGIES
The Roj al Mail Stea n
Packet company
je $leaiRer;j&iCetui fe.vxtit Dcv Jjon-Die* et
tKirvg^tua et, a lerv")u ici iv '2i cju-iatiL
pienaaL fi'L^lrec'eneriL pi>ur C't'arop^ tia
Le teamer RlDQTOWlSlaya i Ut- parb 3kt 9tarfc
laiss NcwYorK le 13 Septembre crt. n L e i\ ii k /i t
est attendu "Port-au-Prince le DL IlOberlS J)llllOIl (j IDC
manene 21 ert.via Can-llaitien, Port
de Paix, Gonaive* et St Marc
H repartira le mme jour direetem
mn> pour Kingston et l* ports de
la Colombie prenant fret et passa-
gers.
^^_nm___ _____ Df- BENCilB. I*. Rue liai la. Paris.
Co'omtiai) Steamship companfk
Ayants gnraux
Vapeur dirg par la Colombian
Steamshp Company Jnc- pour Compte
de la United States Shippinq Board,
Le Steamer HITl venant des ports
du sud est attendu Port au Prime
le 2*2 Septembre courant. Il renarli-
ra le mme jour pour i\ew York via
I ports du ftori prenant fret et
p ssagers .
Port-au-Prioc' h 1S Sapteubro 1924
Gbara el Co, Igents
Jlalaga Pale et Douxl
Madre en barriques de 60 litres
el* bouteilles.
BUGGYS Sludebaker
viennent d'arriver.
E a vente chez :
L PRCUriANi. AGGEKHOLM
Ce 10 Septembre 1024


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM