<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN F T'.-l Po,dreTEINDELYS donne un teint de lys faunn TeiDl INaV. fMB, rote naturrt roit pour brunt wm rl.lr. fStMl CrMM T'indfln. Tak* V la oji' SWio Teindclr* Eau li oJel)> l-il Tli"1'l>J M*oa rnodrin [tuir Pvu' t>k'> P %  !'"•' Poudre idale impalpable, adhrente, d'un parfum dlicat, conserve la fracheur de la jeunesse, embellit, efface les rides. %  t'* **' • '*•>•' I" inj4*ifl', CM t&ui btiirt MUM. cl fnr*. rg-ft.| raiss ilimrclies tenles par ses amis ceuxci obtinrent l'assurance que • lanon ne subira aucune peine disciplinaire.sespapiers tant pn rgle mais les ri'ifleinpnts militaires veulent quand mme que cet tormalit*s s oient remplies. Autour du dernier incendie Nous disions liier que les com mritai ru les plus tiange* se don liaient cour tu sujet des causes de l'incendie qui clata avant lii -r %  oir dtruisant les proprits oc.u pes par MM. Ochoa tt Viti llo Nous disions en mme temps que r MW^W ueKA'*0P"*J lp J'0r7}t umeurs troublantes qui circu .aient. Eb bien : de tou. les racoo tare imagins, grossis et dbi'i par les uns et les autres tour tour, il ressort qu'il n'existe rien de fond, que seul le procs verbal du Juge de Paix attribuant la eau ••de cet incendie a un acciJe t, reste la note vraie.— Notre milieu est rellement en mal d'informations et le moindre soupon ne tarde pas souvent &• I C i l'imagination fertile de quel que plaisaot revtir toiles les ap parence de la vrit. Et pour le cas qui nous occ ip i, tous avions tenu faire de aotre mieux pour dtruire < e qui, en l'pce, n'est qu'une pure lgende. M. Ochoa avec qui nous enlnle non des relations dallaires de puis assez, longtemps, travaillait sur un stock valu 80.000 dol Un daprs le renseignement* 'le 1 anque que tous a\ois eus, i l un homme d'un commerce agra Lia. bon travailleur et d'une tor icction prouve. Nom lui reuou e'ons nos sym patbiet. m Les Vols Dans le courant du mois dernier une balle contenant Si coupon de liant disparaissait mystrieusement d'une plateforme de la Com pagnie du Wharf. Les recherches dt la Police furant vaines pour retrouver et balle et voleurs. A quelques jours de l c'est adire au dbut de ce pisent im ii — Dans la nuit de lundi un audacieux vo'eur s'est introduit ('ans la maison de M. Aramis, Mue du Outre. Aux cris d'alar.ie pousss par Mme Ara mis la Mie du dlinquant dans sa chambre, elle reut un lut coup de lion de l'audacieux i ambrioleui qui mil aussitt irt jaml es son ion. Le signalement de l'induidu peimit lal'o'ice d'amVer le lendemain le nomm Lonce Pieire qui lut reconnu par Mme Aramis pour avoir t son sgrefiaur. —— %  ——%  Il ne faut pas oublier Q ie la maison K i allermsnr e>t ci lie qui pos Je les n eilleuns marclmn i-es de U | lac--, et ven dint le n e lem march. Une vi i c et vou s en serez con beiMiivii-s sont re;ms par chaqui! batota. KjWds lermm 30i -908 — Itue I raveisu re. Port au Prince. Varils CE SOIR Us Trois Mousquetaires Chapitre VU Entre : .">') centimes DIMANCHE M uni dora DANS La Vagabonde (t parties) & Dotble £ stence du Dr Morart En're : 1U cen'iraes L ge : G. I OU RINAGRB8! Pour talndre tout tir-via i "itmmmoE" Fnv-n #l l-nn eu rr'nor t-uei. n ijertsut-.<• .••*M-'i*t ; iiiiminir hn!iWRK& I toinrMMUMI K a < AVIS Dpartement de l'Apiculture 3 caisses de vthiskv dis paraissaient dans le Urieust. dans le mme ik\ dupai n ronditi ions my Inlorme, la Colis* ouvrit une • %  qute srieuse et ne tarda p is a dcouvrir dans cetaines maiton du .Wliarf-Sable, les cinq eai%  M de whisky et une bonne partie de la balle drobe. L'auteur principal, Teriulien Edouard put s'chapper tandis que Norlilia Louis, Ametla Lesi ne, l'.yliana Louis, L isa Jean lurent arrtes ainsi que le* nom nis Orvlus Jean dit •• ii B i i Armand St Armand dit Lenzo ', Klie Delta dit Tino' 1 J*tn dit Tieere ", l'aul Lrispl i, De aveux f.il* par ces demi' is il ressert que la l'olic se trente n fec* d'une bauda organise qui aurait des agents su sein de la MW' En excution %  '• l'art. .1 del loi d, 19 rVvriei l'J-+, le Service Technique du Dparlement de l'A grioH lure et de l B< cign-ment profession n I ouviitr le cours r gulieis de l'Ecole Centrale, le lun di h O.tobre. (.eitr ccole aura pour cbjet la p' paration des | ro^se* rs, praticiens, inspecteurs et autres profes sionnels des deux seses, utiles au service public ; ainsi nue des tech niciens agricoles capables de diri ger des entreprises prives, indus rielhs ou igrieoles. Elle fonctionnera d'sprs le pro gramme tix par la Direction gn raie et approuv par le Bicretaire d Etat de l'Ag icul uie Elle aura pour annexe une IT me expiimeutale de 18 caneaux de terre environ qui permettra aux lves de recevoir l'appui de l'euseignemenl technique ti utes 1 s eouiiaitaances prali(|ues indispen aebles un bon agriculteur. L'Kmeignement sera donc tho r que et pialique et comprendra : les Mathmatiques, la Physique,la Botanique et la chimie agricole, l'conomie lurale, l'agriculture g nrale, l'hvgioe des plantes, l'le vage du gios et petit btail, l'leva ge des animaux de batte cour, la culture inaraichre et fruitire, la sylviculture, les culture* industriel les, la Technologie agricole, etc. CO • rno S D ADMISSION .' (.E.— Pour lra admis I Fce 11, les candidats doivent tre gs au moins .1 17 ans. I N \ i MiMoiwr.— Les canlilalpeuv ut tre admis l'Ecole centrale KMU deux tlooa dternioeet ; l 0 ._ i. eoeta auts qui p sen terout u •rlWcel de It.i r ^ ; ,t lu t> BectsM B ou Sec'.ion A seront ad mi* saus eia men £o.LI tdf&fs L^C for leurs du certificat du 2me cycle devront subir l'examen d'entre. L'examen De comportera qu'une partie crite sur les matires sui vantes : lo Compo-iti >uf an'rf i luferture des cours du :Vme tiimistte %  (,— i". Juin Eiatirns :M> Juin Bemifed. s certificats Ijlirrf drv \m 'i Je' mi* StXlItl t Prmitr triis^lre Composition frani;tise Horticulture Zootechnie Chimie botanique Travaux pratiques RruviPHie matre Frantis Entomologie Z 'olechni Chimie) llotaui'jue Travaux manuels Irwtirtfe Iriinevtit Franais Malh nali(|iies Art Vtrinaire Cni.nie Agronomie Travaux manuels soin Premier tnaestre Phys'que des Sols S iences spciales Cultures spciales Mathmatiques Travaux pratiques Franais Dfuufie Irimeslre Etude des sols Science vtrinaird Cu'tures spciaLs Pdagogie Horticulture Travaux pi itiques bsjsisM Irnifslr Klu le Je* sol Science vtrinaire Cul'lires spciales ( l' a^agie Lgi'alioD ) Hjtinqus Tr vaux pntiqu D s cours l'iiygoeet d'Edtca I on fhysiqu seront faits durant le< trois ( 3 ) Irimettres aux z sec lions. E\AVENS L-s examos auront lieu le 25 et le zt> Septembre. I es candidats de province qui ds r ni prendre part aux examens peu en i s'adreaser pour ob enir l mod'es d'iascriution, soit aux agents agricoles suivants : Paul l'incombe St Marc Constantin Henriquez Jacmel Eug Nazon Cap llaitien L n M. rceron Oonaives soit en leur abseoce aux pr> te s de Te h. iq ic de l' A gricu ture Port •u Pnoie. Ci s feuilles d'Inscription une fois remoli s devront tre xp dies au Service Technique d& l'A grii-ii are au us tard le '20 sep tembie l'adresse suivants : Senire Tfliniqne ilu Hep, rlenenl te I tjnCeflH el tr rCiseiginnesl Prsltsswiul (IIIv'nni tnvf l'jDrnteal Port an-Friare ), L'Age il agricole assist du Pr fetet d'un membre ae l'Inspection scolaire formera le Jury de Protin ce dont les altiibutions seront : D'ouvrir les enveloppes conte nant les questions d'examens. '•e surveiller les candidats du rant les examens et d'expdier les copies au Service Technique lui vant les instructions de celui ci. BOURSIERS L'Ecole Centrale d'Agriculture entretiendra 50 boursiers qui rece vront chacun Or 25 par mois pen dant la dure des tudes. Ces boursiers s'engageront & ser vir l'Etal durant une priode de deux an ap's la tin de leurs lu des toute rquisition. Toutetoi la Direction Gnrale du Bureau Technique se rserve le droit de choisir parmi les boursiers n'importe quel m> ment de leurs tudes des fonction naires pour certaios services ou emplois d'i II no Technique. DEPENSES Tour les b>ur>iers ainsi que pou les non biu siers l'inscrip lion est gratuite, elles fournitures seront garanties par le Service Te hnique, cependant ch que l ve sera obl'gi de pourvoir on entretien, si nourriture, son transport a l'Ecole. Les vacances seront tues par Anl du Dpartement de l'Agri culture. PHONOGRAPHES ^W trouverez £Ca £\l(H6orv L PREEIZMANN AGGERHOLM *Da Ce>turVDia", M et 'det3iique^ Oo toute Beaut. Devant la belle perpeciive qui *em lie Couvrir pour les denrt hatien i es Vai V honneur d'apprendre aum exportateurs d'Hati qu* la grands maison Lwrte arD ; <** Montral (Canada) rentrera trs prochainement sur les marchs haitiens J. DOUARD;|MONTS Iteprsentant excluait de la ^Maiaon Laporte B&HTlN Lted, pour les llp d llaiti et Dominicaine SIROP M DESCHIENS l Hmofllobtna # ALUM1NUMLINE New-Orleans S.South American l\mi\) Co te. Proches dparts Idirects Port-au-Prince, pour HATI Le steamer t DE1> ujaiss New* Orleansle 6 Septembre $ sera Port au Prince le 13 avec 7LO tonnes ^ds marchandises* Ls steamer Boloma laissera, flew* Or b ans le 16 Septembre directement pjur Portau-Prince, Port au Prince, le • Septembre 1924 A. lie Malteis & Co Agents gnraux 1 INJECTION PEYRARO Depuis plus de 40 an* *rit la BLENNORRAGIE tt lin couletnenU rcent* on Chronique* I 231 ARABES GUERI sur 233 (Extrait d'un Rapport dn Mdtcinm d'AIf) I C| I nwt.i sl s tea|or daaa U %  niHr rseltab | t/V VESTE DANS TOUTES BONNES PtlAKMACIES SPCIALITS PEYHA.RD D'ALGER. 46. nw de Crenne. PARIS] A l"„il u 1-lluL : I-Ua.ui-Ul W i, a< MI % on nu**4*te public et le commerc; sont aviss i|'ie le certifiai .lordounan ce. au No !6 de la Commission Sain 1 >ur es nul 1 1 noinvenu, 0a f licata devait \t\ dlivr, ortau "iinc* le %  8". 192/ Curel I HEIS Chu Mon W Pressoir 1114, Avenue JonBrown 'Laluej Ch ise* rose, Verres a boire, V*rra a rlianpngne. Assiettes, Couteaux.Kourehettes Pots glare, S r ietie, Nappas, et en gnml ton ailicles pour Rceptir-~.s ek %  ariafe. contre ayn ta t*' ^CONSTIPATION prfiB iea COMPRIM SUISSES \, DKLORT. PhannscUai. 1IW. fiua i l-Af^S>a PAHia CW MII.I-UIx :-ES PURGATIFS A ., pm ') %  pr.mrmtr tr *-aaTT>*I .r, -, !.. hr.r.~t~ PtlTinTia. W avis important Les dbiteur* d la 2*uceeasioa d feu Lascas* Mausy .ont invit* prsenter en mon c binet sis encette ville,rusllsmertou Killirk ci-devant rue du Centre, attenant au garage Paley. pour acquitter Isurs dette* In dlai de q-iii / %  • jour leur est accord pour rgler Faute par em de M conlb inr u rsent avis dans le dlai imparti, es poursuite* seront exerces con tre eux Po.l au Prier, le t. ,epl. \2o\ Enm. RVMPY.av Ahj mrd'lml plus quf jamais avec l'organisation rcente,la librairie Bail Chemin lted offre au Commerce d'Uaiti des articles de L brairie, papeterie, livres et cahiers d'cole, articles religieux, articles de bureau, etc, etc, i des conditions trs profitables. l'oir les coi.'tioDS et renseignemenis. s'adresser i : J. Edouard Monts PORT-AU-PRINCE, HATI



PAGE 1

BlItfifTaUR PIWPAIIIT AIRE Clment Magloire BOIf VEJWA 1358 Ru. Amricaine NUMERO *}Q CENTIMES Quotidien i TELEPHONE No 242 18m ANNlB N 6S09 FILE et)' Calumbu* Mmfil Libraf La lemmA est la i(ranu>Ait.ljm AN UN.** trice le l'hpnama ; elle Intenp, 1924 seiijnc les \filiis charmantla politesse, la discrtion 1 cette liert qui craint l'tre imporline.£ll; montre a quelques. uns htrt de plaire, tout l'ait utile le ne pas dplaire. Anatole Fruce PORTUU-PRINCK (HAJT1 VENDREDI M SL'ILMBRE 190H LETTRE DE FRANCE ^^4 Les succs des sportsmen hatiens Bergerac et Villeneuve sur Loi Pari, le 27 Aot 1S>24 A fctr CLMENT MAGLOAE #trrrlm du Jsirul a b lalii • Port-au-Prince, Hati. Mon cher Magloire, Je vous tais ces quelque lignes afin que voua puissiez apprendre vos lecteurs les rsultats obtenus par l'quipe athltique d'Hati, non seulement aux J. ux Olympiques, mais surtout dans les autres compti lions athltiques o elle eut prendre part. A la hufcm? Olympnde.Cator se classa septime d ins le saut en longueur sur soixantetrois inscrits, par un bond de 0 m 81. Thard arriva 3e dans aa srie de 100 mtres, et quatrime au quart de finale du 200 mtres. Dans les preuves du Dca thon, ie Menai ma sria de 100 1.O0U mtres je me classai 4me date ma srie du saut en longueur et du saut en hauteur et passai 6 m 20 la peiche — Un accident m'arriva au moment o je lranchissais .'5 m30, la perche se brira av. c moi et t'eus le genou droit bless et I paule droite foule ; ce qui m'empcha d'obtenir un meilleur sautCepndant j'eus la satisfaction avec ce saut de devenir le recordman d'ilaili. m Le 20 Juillet nous primes part la runion athltique de Tourcoing o se trouvaient runis beaucoup de slectionns de la classe oympique. Gator gagna le Ve prix du saut en hauteur, le 3e prix de la course de 100 mires et un prix pour la coursa de relais de 800 mtres, J hard eut le 2e prix du 100 mettes, battant Cator d'un souille et moi le & prix de la course de 400 mtres une dnai poitrine du premier. Le Ti Juillet, nous tions Nancy dans une runion internationale, Cator eut le 3e prix de la course de 100 mtres, Thaid le 3e prix du 2U0 mtres et moi le 2; prix du saut la perche I 3 m. 25 ). L'quipe d'Hati lut ovationne aprs la runionMais Bergerac et Villeneuve, sur Lot nos succs turent encore plus granit grce & Cator qui se surpassa et donna des rsultats auxquels on ne s'attendait pas du tout H gagna successivement la courte de 100 mtres ( 11 secondes ). le saut .en hauteur ( / m M) ) et le saut en longueur ( 7 m. 43). Le saut de 7 m 43 merveilla le public. Uu banquier enthousiasm dtacha son cahier de chques et voulut souscrire Cator la sorrun. que celui-eidsirtit po'i %  rester Bergerac naturellement Cator dclina l'ollre. Dans la soire un grand bal fut organis en l'honneur de notre champion et les demoiselles se disputaient l'honneur de dmssr avec lui. I>s magnifiques perforai !" cesdiCilor taient connues le lendeouiu de toute la France et Cator fut reonnu co nme le premier atbJete d: 1 Europe, du f Club Athltique dj la Socit Cnrale me dclara en prsence d'il.iec Dorsinville, notre distingu dlgu qu il n avait junais vu un athlte comme Cator, et i! ajouta que si Cator pouviit rester encore un mois en France, il situerait 1 m. J) en hauteur, serait recordman du saut en longueur avec 8 mtres, gagnerait le / 10 mtres haies en 14 seconde", ferait la course de 100 mtres en I<> secondes 3|5. Je n'ai pas b isoiti de vous dire mon cher M gloire, comment nous fumes fiers d'entendre une pa eile dclaration. Cdor est devenu l'idole des sportifs franais. A la Socit Athltique ds France, il es un d-mi-dieu Tous les athltes l'entourent sur lu terrain avec un saint respect, c'est Tas du iour. La vri est que Cator l'heure actuelle p 'ut battre n'importe quel spinter sur 00 mtres. Soutirant d une grippe, je ne pus malheureusement prendre pert aux con ours de BergeracCependant nou tions tous les trois pr^ts prendre part dimanche dernier la comptition athltique < d'Eibeuf , quand notre grand tonnemnt Monsieur Qui Igans nous apprit que le Comt athltique avait protest contre nous p roque nous n'avions pas 6 mois de rsidence en France ce qui d'aprs les rglements, nous empchait de prendre part aux concours. La vrit est que les athltes des autres clubs taient furieux de voir qu' chaque runion athltique nous enlevions tous les prix Kl de plus le boni -de 7 m 43 de Cator acheva de leur brider tott espoir de lutter contre nou*. Et puis Cator venait par ce saut de battre le reco r d de France ( 7 m 12 . Tesp^re que le (louverneme t et le peuple Hatien peuvent • •! e li j rs de nous avoir exp lis l'aris Je regrette une chose c'est que nous n'ayons pas pu prend !" part la comptition d'Klb euf, Cator tait p*t enlever le lut) mtres, U saut en hauteur et en longu ur, Thard se bien clas s-r ilaus Is 11)11 t 201 mtres et moi e il.rver le 80 et le l7ltl mtres. /VVHIII u partir protiamemnt nous deman ferons concourir avec hs meilleurs athltes le France, Faute de fonds, nou< n'avons pas pu faire le match llaiti-Belgi JIIP. C'est re greltabk car nous l'aurions cer tainement gagnCator et mot nous partirons, par le (Caravelle du l S ptembre, si je rerois temps l'argent de mon p ssage qu'on au rait d m'envoy r depuis la lin dn mois de Juillet. En iomm', si Hati a particip s aux Jeux Olympiques de l.. < c'est grce no re distingu Prsident de l'USSIl, Mon sieur Andr F Chevallier qui a t largement soutenu pu le Prsident Borno. Si le Prsident Borno continue toujours ie dpenser nour l'volution des sports eu Hati, en 928 la 9me ODmpiade, trs certainement le drapeau Hatien flottera au Stade d'Ami terdam. L'Equipe athltique d'Hati adresse ses vives flicitations au Pi ident Borno, a Mr Andr F Chevallier aux membres du Coi Mil de I ISSU et au Peuple Ihilien KM ii.w. ma lettre -un peu longue et rrceve:, mon cher M 'gloire, I'. \pression de ma mullitire aixili. EN B ARMAND. Calor KijKjpi olppiqne .'••i avec un plaisir infini que nous avons parcouru la lecture de la liuaitoo du 19 aot coal de "L'Echo de* Sports", 'ditant Paris... la relation des lu nions athltiques de Bergerac et Villeneuve sur Lot parue sous la fi|nsture de Pierre Pelletier o Ira brillantes qualits de notre re marquable spoiiman Sylvio Cator sont mises en relief de faon fit l'usa pour le renom hatien. .Nous ne pnuvt n* manquer au devoir de reproduite ici ce qui n fol l'objet : Le C. A. S. G. dioouvert un as Puisque nous parlons de saut • D longue JI, ^ rutilons n pour souligner entre tous les rsultats obtenus l'occasion des ftes de l'Assomption, ceux du saul en Ion ueur des runions de Bergerac et Villeneuve sur Lot. Vous v vernz que le vainqueur de ce !• %  preuve, ici et l. fui le jeune (Lator.du Club Athltique des Sports Gnraux, et que ce jeui e homme franchit respectivement 7m43 et ;m4l aprs s'tre pav le luxe de passer lm*n en hau teur et de couvrir les 100 mtres plats aux environs de 11 secondes. Si 1 un %  n)£e que le record eflfiel de l'ami \Vlieme est de 7ml 19, on voit qu'il serait battu de 30 cn timtres si car il \ a un si — UslOi Uil (rau^dit, Cator, i T sus, ImSO pour Ht kilos, est en effet une Irruvitille olympique du C A. S. li. ijuilgars lui offrit ainsi qu a son camarade Thard. l'hotpitali t du terrain d'Auleuil lorsqu'au dbut de Juillet les deux slllluM vinrent pour repisenter la Repu blique d llaiti dans la comptition mondiale N'ayant dans leur pays natal qu'une seule fois l'an, pour la fte nationale, l'occasion de cou nr srii usement. les deux athlte* haitiens firent d; rapides progrt sous 1* direction de 'juilgars. mais lea Jeax les surprirent en pleine volution musculaire et t'.ator se fit liminer au saut en longueur 'sans pouvoir dpenser 7 mtres. Depuis l'homme a progrs** et il progresse encore, me disait l'Ui'gar-, fram l.i MOI l>Kulir<9 Tient 7in2y ;m'jO a 1 eulraine lllelit A Uerferee, vendied, Cator P.f successivement 7 ni 1. m95 et 70148, a ant hier a Villeneuve *ur Lut, il | inehil rincessivement 11, /ti et enlin 11 renlimi'-tre au dtl de la ligne des 7 mtre*. Cet mms renseignements sonl rapports par l'organespi.riilL'K cho dans soc dition de la mi-cne date. Les brillantes victoires de Cator sur les terrains olympique-* fran QtJt ne i-onstituent point des suc ces qui lui sont personnels m * font honneur \ Ions ceux qui s'in Pressent leur pays et A leur race, aussi c'est sans rticence que nous devons y applaudirai nous en r-'jouir. Nouvelles Etrangres L'S }U "Et moins la soutane" (3e mot et de Camille llenso, comte de Cavouc.— Ministre de \ 1 :tO Km m innel II c'est lui qui, comme en le sait, eejmcDert l'unil italienne. — Il tait dou d'un '^i< grande nergie el il apportait la ralisation de *on n> 1 vre poli iqu %  une volont inbruil.ible, une v >lont il>fer. Ba lortt de tr.ivsil tait considrable II ne dormait que quatre heures par jour Un jour, l'un de ses amis le %  >!ni> 111 .m 1 ai Im. il de Richelieu, moini le sa g. Cavour, parait il considra In |.>u pensons que le (iouvernement tiendra h cour de donner pleine salislai tion nos amis, en Orgaol* saol, avant la fin de l'atux e, le Service llydn.u'iq ie, suivant le vo'u maintes lois n D< uvi l de Celte inlrea-ante popu alion. Ce en l une me-u'o de jus. lice laquelle nous serons les premiers applaudir. Parisiana CE SOIR Le Sept de Trfle 8t et 4' % %  piaode Entre: 0.50 .DIMAXCHK LE JOUG lou par la Belle D-'a 5 parties El Le Phare Trafique Ltre : l.oo ; Balcon : 2,00 Par Gal.le %  L'intervention i'li an;|fce en Chine SHANGHAI B — Hier .1 i h.'ii res du matin 000 toi loti ula ha Shanghai et oecupient sioiullan ment des poilions -h illogiques la limite >|ui spare le dbtricl des trangerdu reste de la villa ( e dbarquent fil a t motiv par une nouvel e attaque du secteur du chemin de 1er l'OUUet de friiaiiglui pa, def rces bel'i^ r.intaLes Iroupes dl>aiqu< p.u lieiim ni aux nationalits soi vantes : Klats Unis i">0 : Angleter re 3.S0 ; lapon 400 ; Ha ie loi i li tii|tit' les Rations GENEVE Ll sance daujour d nui la L gue des N liions n'a apport aucun tel digue l'tre si gnal. M. Schiaxer, dlgu ita lien, s e-t li nue a etp quer J'alli Iule de l'Italie vis-A-vis du liail do giruiiies muluellei taeriti qui leplande il-s rill llienl ni ferai pet le linral Blitt el la pro lesseur Shact nu qui qiia'ilient de nations agressives tonte nali 0 qui rofasertll le se soumettre A l'arbitrage,thorie lais ant de 1 0 1 breux pointa 1 bacon. A la session pluire du matin, le baron Voo Wurtenderg, minit de. i< rivit comment In loi inter %  alion il I, s 'ail pose pin peu dans les couvunlious mon diales. 1.111 ml les prineipea l gaux serout d linis et reconnni d une faon interneliontle, dit II, beaucoup de causes de froittemenl dl |i n, liront . Le noble sudois proposa un plan gnril pour c dveiop|M iiinii || 1,1 ^i iolerna tiouale laquelle serait contenue dans un co ie. lana harpi^e maroeaio 4 PARIS D'aprt une nfbiai 1 lion publie hier par la "J lurnal plude 2tui oflicicia allemand di ngenl 1 trane d' \i. toiltrim, dam la rgion occidentale du il 1 Le Jourual tiurate |u'ea il n lue (M I, 100 uliici.rs aile • ,,,, | de iiivi-i e. aratea aebarqurenl ,'i Ban S I11-I1 n d un vapt-ur -111 lequel \i._\ *-.ail autel 1 ex 1 h un 1 lier Cniio.Ces ofii li ri eng 1/. n ut en m iss: d mla lgi ,n eiraiu ire M^tg 1 •, %  a s 1 m 1 lit et 1 "y ' |r "* iiooiin s quand il l'aporourenl que lei gnraux espagnols ne voy lent en BU! q 1 • de 1,1 ei, ni %  taon les ebotej eu laieut l <|uaiid il y a i moit c ignola fusillrtni 11 d'en Ire eux sou|onii.s dintelli) avec l'ont un ; les au res dserti rent au-silot el sans douta c'est I li m itral gens ajout! It Journal que sont d< le. 1 1 ,q 1 1 n IIP e iiarocaine dont ilo. 11 y iiMit les h mis g-a I %  (.'rispolitique au Chili Bl 1 .N BAIRBa -I es nouvelle, leouet ici nnoneeot que le Chili 1 si ifle< t depuis une semaine par une cri e politique occasionne %  >' la deman le l'un groupe d'ofli : e de rnroia rclamant au liom dpeuple la formation duo m n st re rfbrmitlt. Dans la nuit de ver dredi le cabinet dmi-ionn m. a •' %  l -' li-liiu par un min st e ayant i>. sa tte le Ggjral Lui. l 11 mu .1 m Ce n niveau cabinet s'e t prsent hier devant le congrs chilien. Le Gnral Altamir mo, 1er ministre, a dclare qu sou gouvernement 110 tjalrtil aucune ment constituer uu directoire mi litairo et qu'il comptait sur I appi.i du peuple. La tnil a repiuss 1 1 .linission prsente par le pr nt Alcssan tri, mail il lui au e iide 1, mois de cong l'trtn ger. loavellea diverses Un aroplane gant de la lig^ M os.-11 KoenigiMrg ert tomb l le otite ville L s 8 passagers q i'il Iran-port ut al parmi lesquels se trouvait Lo/ow ki, secrtaire du I T'iion llui^i international), on. • 1 gravement blesss. MADItlDht Gnral Primo de Hiver. communique de Teliii m que, d accord avec le noivatd plan d'oprations qu'une im 1 tr tante position a t vacue par les troipes espagnoles sans co n but. NOSCUUw 2t personnel i-eeon nu -s complicos dan le rcent son Il'• v. ment en (iorg e oui t excu tee-, BANTI1O CHILI — Le ptd dl il Alessaiidri a ahiqdonn la ptlaii prtidintiel avec les mem de sa famille el s'est reidu I a nlmssade amricaine o il te meurera jusqu' son dpart du Chili. lea aaaaaakia condamtd CHIC Vin —Les jeunes attassill Lopold el Loob qui.de sang froid, "'usinrent tobort Prank, ont t condamna la prison perpluelle.l.e | iga lliverly dans s sen ti net I dci 1 • q ,.. ea crime tai horrible, ni s q „ %  i n cnminelt 'iiient dean uni ix el qu pour ctle raison i 1 1 royail q Tune peine moinsv-re qu,. la m orl tail jut tifie. Celtt lentenea 1 louleva h public qui l'tait dji pronon- contre les assassins et on pirle beaucoup de l'iniluence .le leur, millions qui n'est probablement pat ti ingrt i ce verdict Prochain match Bebaatioiv ml *le boia \K\\ OIKPirpo el VT,|U ont termin leur entranement et dclarent qu'ils ,„„( | jr Ala pour la 1 ILqui aura lieu A Hoyles Kiel 1 Mjourd'bul. r sun U suc, j du Con œrt oll-'it par la rousiqiM da l' llalit* sur VA place • 111 Champ de Mars l'ut in's gm d. I.e public IICUHIT' IIX n'a point ranag.; es app'aiidissem.-nl^ an\ artittei qui • s/cultraolaTac rio, les joins rjartilioni • veiie ., daatipalion de l 11 le tarrice militaire ; Buunail D'une li lire i immaof, tort que 1 %  jaune \u i i 0 qu ut parmi cee jau us, arriv lil II ivre lut di tar initoum : n qu'il nul ertli>ar !,i li 1 ranci lyanl • 1 ti re ''ti 1 1 ""'i pin* tut. p. im arrt, conduit i la tu • p. ur %  lie di .. e .u .-ur RouaaoCt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06263
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, September 12, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06263

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
BlItfifTaUR PIWPAIIIT AIRE
Clment Magloire
BOIf VEJWA
1358 Ru. Amricaine
NUMERO *}Q CENTIMES
Quotidien
i
TELEPHONE No 242
18m ANNlB N 6S09
FILE et)'
Calumbu* Mmfil Libraf
La lemmA est la i(ranu>Ait.ljm an un.**
trice le l'hpnama ; elle Intenp, 1924
seiijnc les \filiis charmant-
la politesse, la discrtion 1
cette liert qui craint l'tre im-
porline.ll; montre a quelques.
uns htrt de plaire, tout l'ait .
utile le ne pas dplaire.
Anatole Fruce
PORTUU-PRINCK (HAJT1
VENDREDI M SL'ILMBRE 190H
LETTRE DE FRANCE
^^4
Les succs des sportsmen hatiens Bergerac
et Villeneuve sur Loi
Pari, le 27 Aot 1S>24
A fctr Clment Magloae
#trrrlm du Jsirul a b lalii
Port-au-Prince, Hati.
Mon cher Magloire,
Je vous tais ces quelque li-
gnes afin que voua puissiez ap-
prendre vos lecteurs les rsul-
tats obtenus par l'quipe athl-
tique d'Hati, non seulement
aux J. ux Olympiques, mais sur-
tout dans les autres compti
lions athltiques o elle eut
prendre part.
A la hufcm? Olympnde.Ca-
tor se classa septime d ins le
saut en longueur sur soixante-
trois inscrits, par un bond de
0 m 81. Thard arriva 3e dans
aa srie de 100 mtres, et qua-
trime au quart de finale du
200 mtres.
Dans les preuves du Dca
thon, ie Menai ma sria de 100
1.O0U mtres je me classai 4me
date ma srie du saut en lon-
gueur et du saut en hauteur et
passai 6 m 20 la peiche Un
accident m'arriva au moment
o je lranchissais .'5 m30, la per-
che se brira av. c moi et t'eus le
genou droit bless et I paule
droite foule ; ce qui m'emp-
cha d'obtenir un meilleur saut-
Cepndant j'eus la satisfaction
avec ce saut de devenir le re-
cordman d'ilaili. m
Le 20 Juillet nous primes
part la runion athltique de
Tourcoing o se trouvaient ru-
nis beaucoup de slectionns de
la classe oympique. Gator ga-
gna le Ve prix du saut en hau-
teur, le 3e prix de la course de
100 mires et un prix pour la
coursa de relais de 800 mtres,
J hard eut le 2e prix du 100
mettes, battant Cator d'un soui-
lle et moi le & prix de la cour-
se de 400 mtres une dnai
poitrine du premier.
Le Ti Juillet, nous tions
Nancy dans une runion inter-
nationale,
Cator eut le 3e prix de la cour-
se de 100 mtres, Thaid le 3e
prix du 2U0 mtres et moi le 2;
prix du saut la perche I 3 m.
25 ).
L'quipe d'Hati lut ovation-
ne aprs la runion-
Mais Bergerac et Ville-
neuve, sur Lot nos succs tu-
rent encore plus granit grce &
Cator qui se surpassa et donna
des rsultats auxquels on ne
s'attendait pas du tout
H gagna successivement la
courte de 100 mtres ( 11 se-
condes ). le saut .en hauteur
( / m M) ) et le saut en lon-
gueur ( 7 m. 43).
Le saut de 7 m 43 merveilla
le public.
Uu banquier enthousiasm
dtacha son cahier de chques
et voulut souscrire Cator la
sorrun. que celui-eidsirtit po'i
rester Bergerac - naturelle-
ment Cator dclina l'ollre. Dans
la soire un grand bal fut
organis en l'honneur de notre
champion et les demoiselles se
disputaient l'honneur de dmssr
avec lui.
I>s magnifiques perforai
cesdiCilor taient connues le
lendeouiu de toute la France et
Cator fut reonnu co nme le pre-
mier atbJete d: 1 Europe,
du f Club Athltique dj la So-
cit Cnrale me dclara en
prsence d'il.iec Dorsinville,
notre distingu dlgu qu il
n avait junais vu un athlte
comme Cator, et i! ajouta que si
Cator pouviit rester encore un
mois en France, il situerait
1 m. J) en hauteur, serait re-
cordman du saut en longueur
avec 8 mtres, gagnerait le /10
mtres haies en 14 seconde",
ferait la course de 100 mtres en
I<> secondes 3|5.
Je n'ai pas b isoiti de vous di-
re mon cher M gloire, comment
nous fumes fiers d'entendre une
pa eile dclaration. Cdor est
devenu l'idole des sportifs fran-
ais. A la Socit Athltique ds
France, il es un d-mi-dieu
Tous les athltes l'entourent sur
lu terrain avec un saint respect,
c'est Tas du iour. La vri est
que Cator l'heure actuelle p 'ut
battre n'importe quel spinter
sur 00 mtres.
Soutirant d une grippe, je ne
pus malheureusement prendre
pert aux con ours de Bergerac-
Cependant nou tions tous
les trois pr^ts prendre part
dimanche dernier la comp-
tition athltique < d'Eibeuf ,
quand notre grand tonne-
mnt Monsieur Qui Igans nous
apprit que le Comt athltique
avait protest contre nous p ro-
que nous n'avions pas 6 mois
de rsidence en France ce
qui d'aprs les rglements, nous
empchait de prendre part aux
concours.
La vrit est que les athltes
des autres clubs taient furieux
de voir qu' chaque runion
athltique nous enlevions tous
les prix Kl de plus le boni -de
7 m 43 de Cator acheva de leur
brider tott espoir de lutter
contre nou*. Et puis Cator ve-
nait par ce saut de battre le re-
cord de France ( 7 m 12 .
Tesp^re que le (louverne-
me t et le peuple Hatien peu-
vent ! e lijrs de nous avoir ex-
p lis l'aris
Je regrette une chose c'est que
nous n'ayons pas pu prend
part la comptition d'Klb euf,
Cator tait p*t enlever le lut)
mtres, U saut en hauteur et en
longu ur, Thard se bien clas
s-r ilaus I- s 11)11 t 201 mtres et
moi e il.rver le 80 et le l7ltl
mtres.
/vvhiii u partir protiame-
mnt nous deman ferons con-
courir avec hs meilleurs athl-
tes le France, Faute de fonds,
nou< n'avons pas pu faire le
match llaiti-Belgi jiip. C'est re
greltabk car nous l'aurions cer
tainement gagn-
Cator et mot nous partirons,
par le (Caravelle du l S p-
tembre, si je rerois temps l'ar-
gent de mon p ssage qu'on au
rait d m'envoy r depuis la lin
dn mois de Juillet.
En iomm', si Hati a partici-
ps aux Jeux Olympiques de
l.. < c'est grce no re distin-
gu Prsident de l'USSIl, Mon
sieur Andr F Chevallier qui a
t largement soutenu pu le
Prsident Borno.
Si le Prsident Borno conti-
nue toujours ie dpenser nour
l'volution des sports eu Hati,
en 928 la 9me ODmpiade,
trs certainement le drapeau
Hatien flottera au Stade d'Ami
terdam.
L'Equipe athltique d'Hati
adresse ses vives flicitations au
Pi ident Borno, a Mr Andr
F Chevallier aux membres du
Coi Mil de I ISSU et au Peu-
ple Ihilien
Km ii.w. ma lettre -un peu
longue et rrceve:, mon cher
M 'gloire, I'. \pression de ma
mullitire aixili.
En B ARMAND.
Calor KijKjpi olppiqne
.'i avec un plaisir infini que
nous avons parcouru la lecture
de la liuaitoo du 19 aot coal
de "L'Echo de* Sports", 'di-
tant Paris... la relation des lu
nions athltiques de Bergerac et
Villeneuve sur Lot parue sous la
fi|nsture de Pierre Pelletier o
Ira brillantes qualits de notre re
marquable spoiiman Sylvio Cator
sont mises en relief de faon fit
l'usa pour le renom hatien.
.Nous ne pnuvt n* manquer au
devoir de reproduite ici ce qui n
fol l'objet :
Le C. A. S. G. dioouvert
un as "
Puisque nous parlons de saut
D longueji, ^ rutilons n pour
souligner entre tous les rsultats
obtenus l'occasion des ftes de
l'Assomption, ceux du saul en Ion
ueur des runions de Bergerac et
Villeneuve sur Lot.
Vous v vernz que le vainqueur
de ce ! preuve, ici et l. fui le
jeune (Lator.du Club Athltique des
Sports Gnraux, et que ce jeui e
homme franchit respectivement
7m43 et ;m4l aprs s'tre pav
le luxe de passer lm*n en hau
teur et de couvrir les 100 mtres
plats aux environs de 11 secondes.
Si 1 un n)e que le record eflfiel
de l'ami \Vlieme est de 7ml 19,
on voit qu'il serait battu de 30 cn
timtres si car il \ a un si
UslOi Uil (rau^dit, Cator, iT sus,
ImSO pour Ht kilos, est en effet
une Irruvitille olympique du C A.
S. li. ijuilgars lui offrit ainsi qu a
son camarade Thard. l'hotpitali
t du terrain d'Auleuil lorsqu'au
dbut de Juillet les deux slllluM
vinrent pour repisenter la Repu
blique d llaiti dans la comptition
mondiale N'ayant dans leur pays
natal qu'une seule fois l'an, pour
la fte nationale, l'occasion de cou
nr srii usement. les deux athlte*
haitiens firent d; rapides progrt
sous 1* direction de 'juilgars. mais
lea Jeax les surprirent en pleine
volution musculaire et t'.ator se
fit liminer au saut en longueur
'sans pouvoir dpenser 7 mtres.
Depuis l'homme a progrs** et il
progresse encore, me disait
l'Ui'gar-, fram l.i MOI l>Kulir<9
Tient 7in2y ;m'jO a 1 eulraine
lllelit .
A Uerferee, vendied, Cator
P.f successivement 7 ni 1. m95
et 70148, a ant hier a Villeneuve
*ur Lut, il | inehil rincessivement
11, /ti et enlin 11 renlimi'-tre au
dtl de la ligne des 7 mtre*.
Cet mm- s renseignements sonl
rapports par l'organespi.riil- L'K
cho dans soc dition de la
mi-cne date.
Les brillantes victoires de Cator
sur les terrains olympique-* fran
QtJt ne i-onstituent point des suc
ces qui lui sont personnels m *
font honneur \ Ions ceux qui s'in
Pressent leur pays et A leur
race, aussi c'est sans rticence que
nous devons y applaudirai nous
en r-'jouir.
Nouvelles Etrangres
L'S
}U
"Et moins la soutane"
(3e mot et de Camille llenso,
comte de Cavouc. Ministre de
\ 1 :tO Km m innel II c'est lui qui,
comme en le sait, eejmcDert l'u-
nil italienne. Il tait dou
d'un '^i< grande nergie el il ap-
portait la ralisation de *on n> 1
vre poli iqu une volont inbrui-
l.ible, une v >lont il>- fer. Ba lortt
de tr.ivsil tait considrable II ne
dormait que quatre heures par jour
Un jour, l'un de ses amis le
>!ni> 111 .m 1 ai Im.il de Richelieu,
moini le sa g. Cavour, parait il
considra In |.>u inl droit c u|i d'eorentoir |* i lui
c issait le o Im- , rpliqua a'ors le politique
italien avec un sourire mi Irisle,
Les Trav.itiv HyliMiiInjues
de P** 1 t-i.-i\
Il nous revient qu' son passage
a Petit (ioive, jeudi dernier, l'In-
gnieur en Ch I a p c 1 la visite
d'une Dlgation de la ville qui lui
a ma UtaM le -ir devoir mencer sans retard, les Irai ut
d'organisation lu Service II y .'rau
I' j un de l'eiit Coave.
I,'entrevue oui s'st tenue d.ms
les salons du l)r Linl n c lligaud,
Prfet des arrondissements de Lo
gne et de Nippes, a t empreinte
de la plus gran le cordialit.
La Dlgation aurait mme d
pos entre les mains de l'Ingnieur
en Chef, un mmoire rotatif 1
l'urgence de cette importante ques
tion.
Mr Cou a, s'lanl trouv sur les
|i doluncs de la population, el au-
rait promis de dfrer cette requ-
te son Dpartement df son re-
tour l'orl-au Prince,
.Nous croyons que Petit G
s un droit bien acquis h la sollici-
tude du Pouvoir, pir l'importance
de son eoantRM qoi, bu point de
vue Binai, la plac au bon deuxi-
me rang immdiatement prs
Port au l'iince.
Une ville qui et Dlribue pour
une si large ; ni m II 1 net de la
llpublique. mrite, eu effet, une
p'us grande considration,et nou>
pensons que le (iouvernement
tiendra h cour de donner pleine
salislai tion nos amis, en Orgaol*
saol, avant la fin de l'atux e, le
Service llydn.u'iq ie, suivant le
vo'u maintes lois n D< uvi l de
Celte inlrea-ante popu alion.
Ce en l une me-u'o de jus.
lice laquelle nous serons les
premiers applaudir.
Parisiana
CE SOIR
Le Sept de Trfle
8t et 4' piaode
Entre: 0.50
.DIMAXCHK
LE JOUG
lou par la Belle D-'a
5 parties
El
Le Phare Trafique
Ltre : l.oo ; Balcon : 2,00
Par Gal.le
L'intervention i'li an;|fce
en Chine
SHANGHAI B Hier .1 i h.'ii
res du matin 000 toi loti rie de marine dbirquroal d. s na
vires stationne-. d>u- la ha
Shanghai et oecupient sioiullan
ment des poilions -h illogiques
la limite >|ui spare le dbtricl des
tranger- du reste de la villa ( e
dbarquent fil a t motiv par
une nouvel e attaque du secteur
du chemin de 1er l'OUUet de
friiaiiglui pa, de- f rces bel'i^
r.inta- Les Iroupes dl>aiqu<
p.u lieiim ni aux nationalits soi
vantes : Klats Unis i">0 : Angleter
re 3.S0 ; lapon 400 ; Ha ie loi
i li tii|tit' les Rations
GENEVE Ll sance daujour
d nui la L gue des N liions n'a
apport aucun tel digue l'tre si
gnal. M. Schiaxer, dlgu ita
lien, s-e-t li nue a etp quer J'alli
Iule de l'Italie vis-A-vis du liail
do giruiiies muluellei taeriti
qui le- plan- de il-s rill llienl ni
ferai pet le linral Blitt el la pro
lesseur Shact nu qui qiia'ilient
de nations agressives tonte nali 0
qui rofasertll le se soumettre A
l'arbitrage,thorie lais ant de 1 0 1
breux pointa 1 bacon.
A la session pluire du matin,
le baron Voo Wurtenderg, minit
de. i< rivit comment In loi inter
alion il I, s 'ail pose pin
peu dans les couvunlious mon
diales. 1.111 ml les prineipea l
gaux serout d linis et reconnni
d une faon interneliontle, dit II,
beaucoup de causes de froittemenl
dl |i n, liront . Le noble sudois
proposa un plan gnril pour c
dveiop|M iiinii || 1,1 ^i iolerna
tiouale laquelle serait contenue
dans un co ie.
lana harpi^e maroeaio4
PARIS D'aprt une nfbiai 1
lion publie hier par la "J lurnal
plu- de 2tui oflicicia allemand di
ngenl 1 trane d' \i. toiltrim, dam
la rgion occidentale du il 1
Le Jourual tiurate |u'ea il n
lue (M I, 100 uliici.rs aile ,,,, | .
de iiivi-i e. aratea aebarqurenl
,'i Ban S I11-I1 n d un vapt-ur -111
lequel \i._\ *-.ail autel 1 ex 1 h un 1
lier Cniio.Ces ofii li ri eng 1/. n ut
en m iss: d m- la lgi ,n eiraiu ire
M^tg 1 , a s 1 m 1 lit et
1 "y ' |r "* iiooiin s quand
il l'aporourenl que lei gnraux
espagnols ne voy lent en BU! q 1
de 1,1 ei, ni taon les ebotej
eu laieut l <|uaiid il y a i moit
c ignola fusillrtni 11 d'en
Ire eux sou|onii.s dintelli)......
avec l'ont un ; les au res dserti
rent au-silot el sans douta c'est I
li m itral gens ajout! It Journal
que sont d< le. 1.....1 ,q 1
1 n iip e iiarocaine dont il- o. 11
y iiMit les h mis g-a I -
(.'ris- politique au Chili
Bl 1 .N BAIRBa -I es nouvelle,
leouet ici nnoneeot que le Chili
1 si ifle< t depuis une semaine par
une cri e politique occasionne >'
la deman le l'un groupe d'ofli : e '
de rnroia rclamant au liom d-
peuple la formation duo m n st
re rfbrmitlt. Dans la nuit de ver
dredi le cabinet dmi-ionn m. a
'l -' li-liiu par un min st e
ayant i>. sa tte le Ggjral Lui. l
11 mu .1 m Ce n niveau cabinet s'e t
prsent hier devant le congrs
chilien. Le Gnral Altamir mo,
1er ministre, a dclare qu sou
gouvernement 110 tjalrtil aucune
ment constituer uu directoire mi
litairo et qu'il comptait sur I appi.i
du peuple. La tnil a repiuss
11 .linission prsente par le pr
nt Alcssan tri, mail il lui au
e iide 1, mois de cong l'trtn
ger.
loavellea diverses
Un aroplane gant de la lig^
M os.-11 KoenigiMrg ert tomb
l le otite ville L s 8 passagers
q i'il Iran-port ut al parmi lesquels
se trouvait Lo/ow ki, secrtaire du
IT'iion llui^i international), on.
1 gravement blesss.
MADItlD- ht Gnral Primo
de Hiver. communique de Teliii m
que, d accord avec le noivatd
plan d'oprations qu'une im 1 tr
tante position a t vacue par
les troipes espagnoles sans co n
but.
NOSCUUw 2t personnel i-eeon
nu -s complicos dan le rcent son
Il' v. ment en (iorg e oui t excu
tee-,
BANTI1O CHILI Le ptd
dl il Alessaiidri a ahiqdonn la
ptlaii prtidintiel avec les mem
de sa famille el s'est reidu
I a nlmssade amricaine o il te
meurera jusqu' son dpart du
Chili.
lea aaaaaakia condamtd
CHIC Vin Les jeunes attassill
Lopold el Loob qui.de sang froid,
"'usinrent tobort Prank, ont
t condamna la prison perp-
luelle.l.e | iga lliverly dans s sen
ti net I dci 1 q ,.. ea crime tai
horrible, ni s q in, cnminelt
'iiient de- an uni ix el qu pour
ctle raison i1 1 royail q Tune peine
moin- sv-re qu,. la morl tail jut
tifie. Celtt lentenea 1 louleva h
public qui l'tait dji pronon-
contre les assassins et on pirle
beaucoup de l'iniluence .le leur,
millions qui n'est probablement
pat ti ingrt i ce verdict
Prochain match Bebaatioiv
ml *le boia
\K\\ OIK- Pirpo el VT,|U
ont termin leur entranement et
dclarent qu'ils ,( |jrAla pour la
1 IL- qui aura lieu A Hoyles Kiel 1
Mjourd'bul. 000 per-nnnei assisteront a"
mateli |jm entres vendues repr
sentent | lus de :id0.0(K) dollars.
1 lieu .New York est de Jfl 5
en- laveur de Pirpo
in Champ le l;irs
lli> r sun U suc, j du Con
rt oll-'it par la rousiqiM da
l' llalit* sur Va place 111 Champ
de Mars l'ut in's gm d.
I.e public iicuhIt' iix n'a point
ranag.; es app'aiidissem.-nl^
an\ artittei qui s/cultraolaTac
rio, les joins rjartilioni Barbiar da Svilla , Le
Trouvera , U D
baureit.Polt ro poui elarioaltaa
et CataHtn Ruatici na .
1 fi
cliaiiii un lit vcu ru
  • ts trop mur tes use-
    MU.
    D'-1 ; ! inaoamia
    L'on M rappelle qu'il v 1
    deui n 0H B pi 106 plusieurs] 1
    ns taient partis par l>
    veiie ., daatipalion de
    l 11 le tarrice militaire
    ; Buunail
    D'une li lire i immaof,
    tort que 1 jaune \u i i
    0 qu ut parmi cee jau
    us, arriv lil II ivre lut
    di tar initoum : n qu'il nul
    ertl-
    i>ar !,i li 1 ranci
    lyanl
    1 ti re ''ti 1 1 ""'i
    pin* tut. p. im arrt, conduit i
    la tu p. ur lie di
    ..e......u .-ur RouaaoCt



    LE MATIN
    F

    T'.-l
    Po,dreTEINDELYS
    donne un teint de lys

    faunn TeiDl INaV. fMB,
    rote naturrt roit pour brunt
    wm rl.lr. fStMl
    CrMM T'indfln.
    Tak* V la oji'
    SWio Teindclr*
    Eau li oJel)>
    l-il Tli"1'l>J
    M*oa rnodrin
    [tuir Pvu' t>k'> p ' !'"'

    Poudre idale impalpable,
    adhrente, d'un parfum dlicat,
    conserve la fracheur de la jeu-
    nesse, embellit, efface les rides.

    t'* **'
    '*>' I"
    inj4*ifl'-
    , CM t&ui btiirt MUM.
    cl fnr*.
    rg-ft.| *ii'(i
    ar
    M i if fiai )

    ^,
    Tsvim Pirfuamrtft
    M Orudt llailtlni



    ARYS
    3. rue de U P.ix. 3
    PARIS

    Serge Taillant Consignataire pour Hati
    il sera jug par un Consul de
    Guerre.
    Aprs le iioiiil>raiss ilimr-
    clies tenles par ses amis ceux-
    ci obtinrent l'assurance que la-
    non ne subira aucune peine
    disciplinaire.sespapiers tant pn
    rgle mais les ri'ifleinpnts mili-
    taires veulent quand mme que
    cet tormalit*s soient remplies.
    Autour du dernier

    incendie
    Nous disions liier que les com
    mritai ru les plus tiange* se don
    liaient cour tu sujet des causes
    de l'incendie qui clata avant lii -r
    oir dtruisant les proprits oc.u
    pes par MM. Ochoa tt Viti llo
    Nous disions en mme temps que
    rMW^W ueKA'*0P"*JlpJ'0r7}t
    umeurs troublantes qui circu
    .aient. Eb bien : de tou. les racoo
    tare imagins, grossis et dbi'i
    par les uns et les autres tour
    tour, il ressort qu'il n'existe rien
    de fond, que seul le procs verbal
    du Juge de Paix attribuant la eau
    de cet incendie a un acciJe t,
    reste la note vraie.
    Notre milieu est rellement en
    mal d'informations et le moindre
    soupon ne tarde pas souvent & I
    C i l'imagination fertile de quel
    que plaisaot revtir toiles les ap
    parence de la vrit.
    Et pour le cas qui nous occ ip i,
    tous avions tenu faire de
    aotre mieux pour dtruire < e
    qui, en l'pce, n'est qu'une
    pure lgende.
    M. Ochoa avec qui nous enlnle
    non des relations dallaires de
    puis assez, longtemps, travaillait
    sur un stock valu 80.000 dol
    Un daprs le renseignement* 'le
    1 anque que tous a\ois eus, i l
    un homme d'un commerce agra
    Lia. bon travailleur et d'une tor
    icction prouve.
    Nom lui reuou e'ons nos sym
    patbiet.
    m
    Les Vols
    Dans le courant du mois dernier
    une balle contenant Si coupon
    de liant disparaissait mystrieuse-
    ment d'une plateforme de la Com
    pagnie du Wharf. Les recherches
    dt la Police furant vaines pour
    retrouver et balle et voleurs.
    A quelques jours de l c'est a-
    dire au dbut de ce pisent im ii
    Dans la nuit de lundi un au-
    dacieux vo'eur s'est introduit ('ans
    la maison de M. Aramis, Mue du
    Outre.
    Aux cris d'alar.ie pousss par
    Mme Ara mis la Mie du dlin-
    quant dans sa chambre, elle reut
    un lut coup de lion de l'auda-
    cieux i ambrioleui qui mil aussitt
    irt jaml es son ion.
    Le signalement de l'induidu
    peimit lal'o'ice d'amVer le len-
    demain le nomm Lonce Pieire
    qui lut reconnu par Mme Aramis
    pour avoir t son sgrefiaur.
    - - -
    Il ne faut pas
    oublier
    Q ie la maison K i a- llermsnr
    e>t ci lie qui pos Je les n eilleuns
    marclmn i-es de U | lac--, et ven
    dint le n e lem march.
    Une vi i c et vous en serez con
    beiMiivii-s sont re;ms par
    chaqui! batota.
    KjWds lermm
    30i -908 Itue I raveisu re.
    Port au Prince.
    Varils
    CE SOIR
    Us Trois Mousquetaires
    Chapitre VU
    Entre : .">') centimes
    DIMANCHE
    M uni dora
    DANS
    La Vagabonde
    (t parties)
    &
    Dotble stence
    du Dr Morart
    En're : 1U cen'iraes
    L ge : G. I OU
    RINAGRB8!
    Pour talndre tout tir-via i
    "itmmmoE"
    Fnv-n #l l-nn eu rr'nor t-uei. n
    ijertsut- -.< .*- M-'i*t ; iiiiminir
    hn!iWRK& I toinr- MMUMI K a <
    AVIS
    Dpartement de l'Apiculture
    3 caisses de vthiskv dis paraissaient
    dans le
    Urieust.
    dans le mme
    ik\ dupai
    n ronditi
    ions my
    Inlorme, la Colis* ouvrit une
    qute srieuse et ne tarda p is a
    dcouvrir dans cetaines maiton
    du .Wliarf-Sable, les cinq eai-
    m de whisky et une bonne partie
    de la balle drobe.
    L'auteur principal, Teriulien
    Edouard put s'chapper tandis
    que Norlilia Louis, Ametla Lesi
    ne, l'.yliana Louis, L isa Jean lu-
    rent arrtes ainsi que le* nom
    nis Orvlus Jean dit ii B i i '
    Armand St Armand dit Lenzo ',
    Klie Delta dit Tino'1,
    J*tn dit Tieere ", l'aul Lrispl i,
    De aveux f.il* par ces demi' is
    il ressert que la l'olic se trente
    n fec* d'une bauda organise qui
    aurait des agents su sein de la
    MW'
    En excution ' l'art. .1 del
    loi d, 19 rVvriei l'J-+, le Service
    Technique du Dparlement de l'A
    grioH lure et de l B< cign-ment
    profession n I ouviitr le cours r
    gulieis de l'Ecole Centrale, le lun
    di h O.tobre.
    (.eitr ccole aura pour cbjet la p'
    paration des | ro^se* rs, prati-
    ciens, inspecteurs et autres profes
    sionnels des deux seses, utiles au
    service public ; ainsi nue des tech
    niciens agricoles capables de diri
    ger des entreprises prives, indus
    rielhs ou igrieoles.
    Elle fonctionnera d'sprs le pro
    gramme tix par la Direction gn
    raie et approuv par le Bicretaire
    d Etat de l'Ag icul uie
    Elle aura pour annexe une It
    me expiimeutale de 18 caneaux
    de terre environ qui permettra aux
    lves de recevoir l'appui de
    l'euseignemenl technique ti utes 1 s
    eouiiaitaances prali(|ues indispen
    aebles un bon agriculteur.
    L'Kmeignement sera donc tho
    r que et pialique et comprendra :
    les Mathmatiques, la Physique,la
    Botanique et la chimie agricole,
    l'conomie lurale, l'agriculture g
    nrale, l'hvgioe des plantes, l'le
    vage du gios et petit btail, l'leva
    ge des animaux de batte cour, la
    culture inaraichre et fruitire, la
    sylviculture, les culture* industriel
    les, la Technologie agricole, etc.
    CO rno S D ADMISSION
    .' (.e. Pour lra admis I Fce
    11, les candidats doivent tre gs
    au moins .1 17 ans.
    I n \ i MiMoiwr. Les
    canlilal- peuv ut tre admis
    l'Ecole centrale KMU deux
    tlooa dternioeet ;
    l0._ i. eoeta auts qui p sen
    terout u rlWcel de It.i
    r^;,t lu t> BectsM B ou
    Sec'.ion A seront ad mi* saus eia
    men
    o.- Li tdf&fs l^c for
    leurs du certificat du 2me cycle
    devront subir l'examen d'entre.
    L'examen De comportera qu'une
    partie crite sur les matires sui
    vantes :
    lo Compo-iti >uf an Si ' Sciences naturelle?
    3i M tthmatiq les
    ( IVi;i iiii.ii" Enseignement se
    condaire ).
    Le nombre des lves de l'Ecole
    tant limit, la Direction n'assure
    pas q ie tous ceux qui auront rus
    si aux examens d'entre seront ad
    mis.
    Iurrt Jf lluilo fl WllM il lllWljHfJlfBl
    La dure des tudes pour lob
    tention du Jiplone est de quatre
    ans, mais pour la prsente anne
    scolaire, il y au a a I Beol* Centra
    le d Agriculture deux sections d int
    les cour commencero l le , Octo
    bre.
    Une partie d-s lves sera rpar
    tie dans la Section A et l'autre
    pulie, selon l'exprience et les ap
    tituJes apprcies par le Directeur
    gnral, sera dispense de certain
    cours du programme de la Section
    K pour former la section B.
    Les progrs des lves seront
    contrls par des examens trimet
    triels dont les rsultats seront con
    lirms par ceitificats dlivrs aux
    levas et signs du Directeur gn
    rat
    Cea examens auront lieu d'aprs
    les pr grammes et dan l'ordre
    suivant :
    PROGRAMME
    3 i Octobre Inscription des lu
    iliant*
    6 Ouvertur. les i ours
    23__24 Dec. Examen tries strtel
    J4 lin du 1er trime.-t e
    3 Janv. Inscription du te
    trimet:c
    i Ou vr ri are de co us
    du me Irjm's.e
    2G-27Mars Examen du trim.
    V8 l-il du i-tlin."i.e
    3- 4 Vvril Inscription dn Jae
    inm>'rf
    i luferture des cours
    du :Vme tiimistte
    _(, i". Juin Eiatirns
    :m> Juin Bemifed. s certificats
    Ijlirrf drv \m 'i Je' mi*
    StXlItl t
    Prmitr triis^lre
    Composition frani;tise
    Horticulture
    Zootechnie
    Chimie
    botanique
    Travaux pratiques .
    RruviPHie matre
    Frantis
    Entomologie
    Z 'olechni
    Chimie)
    llotaui'jue
    Travaux manuels
    Irwtirtfe Iriinevtit
    Franais
    Malh nali(|iies
    Art Vtrinaire
    Cni.nie
    Agronomie
    Travaux manuels
    soin
    Premier tnaestre
    Phys'que des Sols
    S iences spciales
    Cultures spciales
    Mathmatiques
    Travaux pratiques
    Franais
    Dfuufie Irimeslre
    Etude des sols
    Science vtrinaird
    Cu'tures spciaLs
    Pdagogie
    Horticulture
    Travaux pi itiques
    bsjsisM Irnifslr
    Klu le Je* sol
    Science vtrinaire
    Cul'lires spciales
    ( l' a^agie Lgi'alioD )
    Hjtinqus
    Tr vaux pntiqu
    D s cours l'iiygoeet d'Edtca
    I on fhysiqu seront faits durant
    le< trois ( 3 ) Irimettres aux z sec
    lions.
    E\AVENS
    L-s examos auront lieu le 25
    et le zt> Septembre.
    I es candidats de province qui
    ds r ni prendre part aux examens
    peu en i s'adreaser pour ob enir l
    mod'es d'iascriution, soit aux
    agents agricoles suivants :
    Paul l'incombe St Marc
    Constantin Henriquez Jacmel
    Eug Nazon Cap llaitien
    L n M. rceron Oonaives
    soit en leur abseoce aux pr> te s de
    Te h. iq ic de l'Agricu ture Port
    u Pnoie.
    Ci s feuilles d'Inscription une
    fois remoli s devront tre xp
    dies au Service Technique d& l'A
    grii-ii are au us tard le '20 sep
    tembie l'adresse suivants :
    Senire Tfliniqne ilu Hep, rlenenl te I tjn-
    CeflH el tr rCiseiginnesl Prsltsswiul (III-
    v'nni tnvf l'jDrnteal Port an-Friare ),
    L'Age il agricole assist du Pr
    fetet d'un membre ae l'Inspection
    scolaire formera le Jury de Protin
    ce dont les altiibutions seront :
    D'ouvrir les enveloppes conte
    nant les questions d'examens.
    'e surveiller les candidats du
    rant les examens et d'expdier les
    copies au Service Technique lui
    vant les instructions de celui ci.
    BOURSIERS
    L'Ecole Centrale d'Agriculture
    entretiendra 50 boursiers qui rece
    vront chacun Or 25 par mois pen
    dant la dure des tudes.
    Ces boursiers s'engageront & ser
    vir l'Etal durant une priode de
    deux an ap's la tin de leurs lu
    des toute rquisition.
    Toutetoi la Direction Gnrale
    du Bureau Technique se rserve
    le droit de choisir parmi les
    boursiers n'importe quel m>
    ment de leurs tudes des fonction
    naires pour certaios services ou
    emplois d'i II n- o Technique.
    DEPENSES
    Tour les b>ur>iers ainsi que
    pou les non biu siers l'inscrip
    lion est gratuite, elles fournitures
    seront garanties par le Service
    Te hnique, cependant ch que l
    ve sera obl'gi de pourvoir on
    entretien, si nourriture, son
    transport a l'Ecole.
    Les vacances seront tues par
    Anl du Dpartement de l'Agri
    culture.
    PHONOGRAPHES
    ^W trouverez Ca \l(H6orv
    L PREEIZMANN AGGERHOLM
    *Da Ce>turVDia",Met 'det- 3iique^ Oo toute
    Beaut.
    Devant la belle perpeciive qui *em
    lie Couvrir pour les denrt hatien
    i es Vai Vhonneur d'apprendre aum
    exportateurs d'Hati qu* la grands
    maison Lwrte arD ; <** Montral
    (Canada) rentrera trs prochaine-
    ment sur les marchs haitiens
    J. DOUARD;|MONTS
    Iteprsentant excluait de la ^Maiaon
    Laporte B&HTlN Lted,
    pour les llp d llaiti et Dominicaine
    SIROP M
    DESCHIENS
    l Hmofllobtna #
    ALUM1NUMLINE
    New-Orleans S.South
    American l\mi\) Co te.
    Proches dparts Idirects
    Port-au-Prince, pour HATI
    Le steamer t DE1> ujaiss New*
    Orleansle 6 Septembre $ sera Port
    au Prince le 13 avec 7LO tonnes ^ds
    marchandises*
    Ls steamer Boloma laissera, flew*
    Or b ans le 16 Septembre directement
    pjur Portau-Prince,
    Port au Prince, le Septembre 1924
    A. lie Malteis & Co
    Agents gnraux
    1
    INJECTION PEYRARO
    Depuis plus de 40 an* *rit la BLENNORRAGIE
    tt lin couletnenU rcent* on Chronique* I
    231 ARABES GUERI sur 233
    (Extrait d'un Rapport dn Mdtcinm d'AIf) I
    C| I nwt.i sl s tea|or daaa U niHr rseltab|
    t/V VESTE DANS TOUTES BONNES PtlAKMACIES
    SPCIALITS PEYHA.RD D'ALGER. 46. nw de Crenne. PARIS]
    A l"il u 1-lluL : I-Ua.ui-Ul W
    . i, a<
    mi ?on nu**4*-
    te public et le commerc; sont
    aviss i|'ie le certifiai .lordounan
    ce. au No !6 de la Commission
    Sain1 >ur es nul 11 noinvenu, 0a
    flicata devait \t\ dlivr,
    ortau "iinc* le 8". 192/
    Curel I HEIS
    Chu Mon W Pressoir
    1114, Avenue JonBrown 'Laluej ,
    Ch ise* rose, Verres a boire,
    V*rra a rlianpngne. Assiettes,
    Couteaux.Kourehettes Pots glare,
    S r ietie, Nappas, et en gnml
    ton ailicles pour Rceptir-~.s ek
    ariafe.
    contre
    ayn ta t*'
    ^CONSTIPATION
    prfiB iea
    COMPRIM
    SUISSES
    \, DKLORT. PhannscUai.
    1IW. fiua i l-Af^S>a
    PAHia
    CW MII.I-UIx
    :-ES PURGATIFS_____
    a ., pm ') pr.mrmtrtr *-aaTT>*I ,
    .r, -, !.. hr.r.~t~ PtlTinTia. W
    avis important
    Les dbiteur* d la 2*uceeasioa
    d feu Lascas* Mausy .ont invit*
    prsenter en mon c binet sis
    encette ville,rusllsmertou Killirk
    ci-devant rue du Centre, attenant
    au garage Paley. pour acquitter
    Isurs dette* In dlai de q-iii /
    jour leur est accord pour rgler
    Faute par em de M conlb inr u
    rsent avis dans le dlai imparti,
    es poursuite* seront exerces con
    tre eux
    Po.l au Prier, le t. ,epl. \2o\
    Enm. RVMPY.av
    Ahj mrd'lml plus quf jamais avec
    l'organisation rcente,la librairie Bail
    Chemin lted offre au Commerce d'Uaiti
    des articles de L brairie, papeterie,
    livres et cahiers d'cole, articles religieux, articles
    de bureau, etc, etc, i des conditions trs profitables.
    l'oir les coi.'tioDS et renseignemenis. s'adresser i :
    J. Edouard Monts
    PORT-AU-PRINCE, HATI


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM