<%BANNER%>







PAGE 1

Lfi f 1 %  < GLOBOL donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie u dre d* ci-OrfoL augmente '• (ocre nrveue tl rend au* nerli MJMMM toute leur nergie. leur teuplaue et I'"' virueur. ( omiri.jnicall<'n hjemi* .1 HW 7 Juin Itlu %  i .t 1 *froI ri mu I l l' i l pO'li -i' u ladi'e \i le OH Martel parlai. I -m dt si i I a' i J ela r : ?o %  >ii Di 11 li u ii n • il de Conlri i il; ; "' D l mi ura l h Porl Pria i u ilil Bi reau drs Co bibut'ois nu rla! el pv'iinl la |M iI du >'eur Cyrm Banni, in f 'le I nu au dit • 'lliee ; i|iie mon reqn 'tan fl t ses r^-erves contre le rlief d \'< r do'in.inre le rfi ei dite de >e jour rendu par ' jog* Auguste H i meau d.i t; ibunal •! l'ivm % %  <• I tance de Porl au Prince "i'' li r (|i rant et le' d ts oili M de Contributions tt Passeport*, no Uniment ce'le I en % %  rpeler par le tribunal d'appe'dPorl ai l'iince relativement %  • l'olligalitn d'appo ser des lioabie* non prvus, vu que ce cb f lui I i grief, fl lin qu i s n'en tgior nt H leur ai par lant comme dessus lais- chacun d'aoi copia s^paie du pr?e l tx >' ct,U. s'installent, voulant tre chez eni, dani la toi logenaie faillie, va-la tl laborieux. El alors m aginliqms s'annoncent les moisloai le demaia pour la contre: l/rieit ses environs. 1 1 ,'rhn fcriirt, reeevti la t'tl'sde la maison, de voire Bai Ml, H i tlfndf/ : les Ateieisde Direrli n Cnrale de Travau Pub les conlectioiment voire nu liili r i eut. el le Hureau de l'Vurbitara del'htal a pour vous livp , lableaux.it lotte la mali.ie pra in ta de voire besogne; les vacani r, de leur co!. vous prpai< Dl i'# jeunes cerveaux reposs, et en 1 ctobre tout proeha, ce sera pOBI vois un viilable renouveau sio laiie. Vous en serez, tout beureutes, voua l'tes dj; vous l'tes du toDiifiir moral et intellectuel que vous distribuez autourde *01l vous l'tes du bien que vous faites av tie|pavs d'adoption. Lest le devoii du Gouvernement le se ilplaccr, aur votre s-i aimable invita lion et celle de la Municipalit, et de vd ir vous diie : merci I Vin i autant pour l'iuvre acconiflie, pour i o'uvrea accomplir,que pour la le;on vivante de dvouement et de conicience que vous offre/ de|iii. si longtemps a to:.a Ce nmerciemci-t du Gouvernecoup, "Les Trois Mousquetaires, n \ingl ans aprs , Le Homle de Muiite-Ciisl.) •>, t le Coller de la Raina •• qui sont pourtant ouvres d Alexandre Dumas le N/re. IllMTlliiU (ii-.UJltdep L'Baie i Un progrs Soucieux d'accomplir on pro gramme, le (iouvemement vient de faire relier lea Cayaa l'arron dissement des Coteaux par une li gne lli'grapbiquc. Dj les roui muniotions sont r gulires jus qu'a Port Pimenl. Les travaux se poursuivent pour aboutr T bu ron, passant par Chardon niera. Anglais, Caboiine. C'est de la bonne besogne. Ilravo pour le Gouvernement! Hourrab pour la D. (i. T. P. ris Maria u es Nous avons reu le faire pari du proebaiu mariage de Melle Jeanne Paul avec M. le Docteur M r.el Prrigord. La Uoiiction Nuptiale leur sera lo ine le mardi 10 Sep' .n bre courant en IKgli.se. Mtropotient it en paiticulier du D, r litame Meilleurs co npliiiei,K ttnient de l'Instruction Publique, — Nous avons rei gale nenl u'i.d..-e tout aussi bien la Muni le taira part .lu pro hain mar.age cipalil loganaiseqi i.semonliant de Melle Bylfia Vlag oire avec M. consciiLledesesdevoi sa apport Emmanuel Blaio. Com,! imenl*m icntnbution sensible la cons, lii Hion de cette maison. les Miettes de l'Histoire Grand Ngre Oui n'a pas eu son beure de d liciux oubli en lisant IUI/ i ttx llaiti. sur le modiste buta U du journaliste, dans la nib lulli que vitre du bouwois au, su la luxueuse table de travail du littrateur de paadc, > ur la la Le de nuit de l'crivain, i an Lvs dans la valle , %  Splendeurs et misres des courtisans.', 'la l'eau de ebagrin , relis cuti a mille, sont des htes obligs et lOujours rhaimiiils. Ln jour, i notre vieux compifiu n alla trouver Lvi, idiluii 1 pro;) >s 1 1 tl M l'I tti ;ile du lyce Hati a mon uit hier li ielo ir pir mi n ius de M. K lo i i;d MoiiliM, n mentretenions nos lecteurs d un don de Mr l).iou t a la Bi> bliothiiiie de l'A nieala du Lyce. Mr Mon'.cs a voulu simple nent faire part Ue l'intention de M Kini ien Daoust Je d Offrir ce lui. CI le coiint.: co nptent de I' Vnicale du Lyce siura certainement apprcier c Ile atle ltton,a b bHo< lli 'i|iie devant, tre ouverte loua in lislini le i eut, liai ieus tt lran g aRestaurant BYLA •i :• ANTIANMIQl pi \t 'NI FORCE SANT EMBONPOINT j> L meilleur H ECO US T ITUAMT DU SHB LES TABLISSEMENTS BYLA H ..— ai iwna-. raai ra.i' I H r~ M 'liai i vendre rja Lnaa i*lchent^ramaal r.euf V -il v a i* aUllara de l'Ivole Centrai daa f.rts el < Les enfants adorent la GADUASE dlllrieux Sirop (iimboii/ qui .er. remplace avanta|,nT geutemenl I huile de (oie de morue I !' ilpugnante. iudigetle el Irop laiilnnent alliffable a la chaleur. I j Caduate puiifie le lang. tlimule l'.iplielit. lavorite U itoitaance. accioil Ici ion et el la rtitiam e aux maladie. Produit exp^iimenl^ avec lucce dan le Hpitaux (tanait. — En rente danl toutea le. Pharmacie. A,,.l Ca MAGNANT a maison SILVER^ La laison H8|LVERA v e,u ^ e 4 receV0 r l )ar 'p 8 t er ploit dont acte la c< t est de Cii q ,,i ers steamer les articles suivants de toute Iraiclieur m s • H ^iiand lenom, pour traiter avtc n nl r trl el* • lui d l'dition de l'un dasaa auISIfV H vnges.— Mais ils ne pmenl 'ie UUlUO UU I •I atccid, Horor de lls'/ac te vou'anl loin! ace. ptei le prix UU b i iffiait Ltvi. Lvi qi i ne lit p'us mais qui relie.— Celii ci cependant, pour le dcider, lui dit : • Mais leiitz, Alexand r e DttnMI qui aort d'ici vient de conclure Hvec mm et daiis li s li l'u.rs m dilinns ". Ct lui qui auiail |aili piopos Coi.llu'ii ou itobaa ( ierre de rtablir la rovaut en rance ou, ici. qui aurait pari' a notre Dessnlinrs de remellre H i i sous la domination (rani >i-e n', u" rail pas produit effet plus dsastreux. Le ptnvra Mr Lin avait veis du jus de cilion tout pur dans du in.it. L'auleur de la t Corn lie In maine se laa auaailol, bruaque ment, comme in par un raaao i • I, saisissant son parapluie et an rbapeau : I ne fois que rona ne faites 1 ii'juie de me fom ( an r A P "ngie", dit il je n ai |> us i I t. l'aire ici HU il sortit il H p iui p'ii . On lit loujousavic giand fta llluii' ns perdu's •>, le Vre liot ,! n mn. ge de r in i on i-iœe aiitM', t( bim* Les clientsjqui n'ont pan encore paye leurs comptes en retaru, sont p -s de noter qu'ils o i*. jusqu'au 15 du pro liatin pousi met tre en rey FussS _e dal li tous les co-npi s :> % %  'lu i 'i hic entre le tient l'uni 'lt< odo i' Lu> Oorsin*iile Cyrui, Saitrel . Par ces m >lif; Confirme le ilfaul sollicit el obtenu contre Cyrui Siurel; dit que Luc borsin ville, qui du reste, a acquiesc & si < mparutioaat s'isl dtfendu,a liVHI.I l'i'iii' ni mis eu enuse ; dil que l'.iul l'bolore doit apposer es timbrai mob les de U quotit voulue sur les ceililiials de sant dlivre par le mdecin aux miniants 'tout ils envoy la liste au D'parl tu t de llnliicur, ou en verset le mon'ant au Chef dl service tlu bureau des Passeports lui les -t| pj-orasur les 1,1sceci. lic.it s Ordonne que sur l'huire li let're pour la taxe pour les pissaports de Thodore, les vingt deux du Madame Vildrouiu et lea dix m ii I de Dureste Jean Baptiste du service des passeports seia remise ausieui Paul Tliodnra ou trans mise au bureau des Contribathn* par le Chef du Service dis pajse ports pur perniettie a i dit sieur d'avoir le m m I il l'autorisant verser le montant du droit de passeports prvu ptr la loi sur la matire U U mq ie Nationale de la II ipubli |iie dlluli, laquelle d livrer; les re-'-pisH'-s v affiriuit, tt la dlivrance de ses pus-ports pu le service du bureau qui en ii l.iuodiic %  U dite H mque dlivrerj au dit sien Thadwa tes rcpiss, coa r le montait d d:o.ts d s pissep is ; Ace rli i'ex Blioa provuureet sais ctu li i i il avant s m enr gisl em ml d la p se le o do ii.an e ; CJ n met I nuissier (I. L limitant de ce au\je pour la sigiiilieution el I'ex i iilion del ilite pr tente oi Ion PAHoe ; Coureuse les dpens entre laa pirlies.— O^nn de Noaa, \V | i-ie Ituneau, juge di Iribuual de premire instance de ce re.-sorUen l'an lie ice de rl.-r ce j.iur.l lini lundi prem er septanitire mil neuf cent viigi qualie avec lastitlance de M insit-ur L Lbiisi:e, gref lier du liagn.rIl el ordonn; ek. ele Kn foi d i q ni, etc. | (sign) A. It.meau — L. Labis aire. — Puni copie confo me. Itservea L'an mil ueut cent vinf|t quatre elle premier Septembre ; la re qi.e da sieur P .ul I liedore, a^eni gourdes. Poi r copie eonform : Maintenant, le noiim Lac l'>i sinvi le viendia d re devant las I ri bunaux pourquoi, malgr es ion mations i lui laites, il a ron Um meut refus de dlivrer les lettres a l'adresse du Hureau ds Cnntri but: ins et T' l atives auv ib-ux lots de pas-eporls ( Vadauie Vlldrooia el I). leun iti pliste ) puisque de son propre av S seul mes certili eats ni laienl pas li nhrs II aura rnoodra des du amagft causs en I occurraDce. PACL Tii'JDOBE Parisiaaa Ce Soir L'Aiglone Ue et lOme pisodes et Fatty m'assiste Lu 1 parties Entre : 0,50 oti ,' EJEUDI13 Rouletabille chez les Bohmiens 4e Se 5cm<' pisoden EntreG. l.ntl Varits CL: SO IR Les Trois .toquetaires Cbap. H Entre l.U.'jij Mercredi Artiste AIBCUNUX KiltrCe 0,50 4 des prix rduits: Chapeaux de paille fine l'Italie, de tontes MpCM Cliapoaux le iaiue d'Italie. Chapeaux Feutre d'Iialn Haptiate l-'ine pour olioinisea 'u>sor fil angiala TunnOT de soie anglais liarres pour cliemise & robes Satin de chine pour tailleur Visitez nous toujours et d wuaniez tout ca dont vous av z besoin. ustrine poar taillnor Colctta pour tailieur Icill miM-ceris anricain(iiouv('au v -i, Urill filblapc & union auglais kaki .Jaune anglais extra qualit Zephir anglais sup pour lie.nises Toile a drap fil ang.ais 110 pouces cotan 80 ILl'iste fine pour chemise One Visite nuire laison vous convaincra del bonne qualit de nos arliclus el le la modicit de nos pril en comparai son avec ceu. d'autres nuisons del place pour des articles similaires. PharmaceF. Sjourn Donne avis sa clienleet aux modras et au public qu'il* 'rajisorm son L'bori-ire d'Jloge en un Libiratoire di b i ie appliqu sous Direction du Dr mcl et f. Sjourn Le labora'o ro es ouverl lous les jo s do 7 hres du matin G rur s du s ir pujr Icolft lis rocher h*ei analyses prtueedani • 'a-nrjnc ci H io e, aol pour le Wass fuiii]cet ia constant Ure Scrt rie Sii-uni tei et que le mardi de cha .u • Kstjot. Sadroa-^r ia H %  rav.CM pourljs rensa'g ta ueuL-r ml es J'ur ns el ti'ttistriqiig I -eaciiode Wasderœnn B^ction de Tnboulei, Ex iren du san,? et d pus E amen djs ,n ifires lcales Examen - rrrh-t Albumino raction Ccr s ant i Uro craire.s Bic ycletles, bicycletes A vendre en I ne automobile Overland b)n tat. Prix : S00 dollars. S'adresser la Tesaa Compa-iv. Avis La Roi des Digeatifa I tl tu j Avis e j l I • au intresss qui se boni inscrittamme appren lis II itiens dan1rs utt-l -'is de la Cnnsnanoia d'Eclaii $t Sleetrique .le l'oit au Piinre, d'avoir a se 1er au 11 Ip irtt ineni di 11 M >au publit-i le mercredi;! Srp'em bre courant avec leurs ceriilicals d'lu i.l.uiis Port au Pritee, le 1er Septembre 10/. LI riltURD r\ PEPTODIASE Admit dam li> HApitaux de Parii ACTION IMMtOIATI %  tVEILLK L la. T T ACCtLI L* OiaiSTION ravotist l'ivacuatiON oi L'ISTOAUC atna P*aant (u p 'Cttomao. Mi. gralnat louttaai a* Ctiilaur.lanyola Varlio. Nauataa V omiaaamant., lillonnamanli, Olgaatlena %  tniliaa. t' >i*f i/in, fjiu ht fkvmmttt li'pdr mirai Ubna. P ZIZINE. 1. t^njua I A Htttt rharmaela Al. PSTRUS toui't „ CI anjj ;ment d'adretue *nna Duchatellit r No tSQ, n n wn Dans le bloc compris eatre le Hues du Peuple et du Centre. a n i Chez Huis WPrewoir Il M, wn ue JJ u Brovvii (Lalue roses, Verre boire, Verres a t liam '/ne. Assieltes, Couteau.Fourehellas Pots glace, Serviettes. Nappes, el en gnral lous articles pour Rception et m r'. g I ja g**r*9J%£9?F*f>Hrse*i\ /!> J iiriUfoenissms ftoulagemeot immdiate* Kuornon psuiai Globules Rbaud %  aaultatauarvaillaaz.turpranariia ratm* rtirtaj Atq^iaar -. Aaaiaaa H a Aar.aa K. 1 > A 1 II I \ Rola-Colombaa A Nnaa-IStM r w SUCH l-'ahriqne pai 1 la grande Socit Mnnufactiiriyri* d'Armes et i;>cles de St retienne Krancc ) la bicyclette Svelte-est la seule qui runit la fois loules Ien qualits de perfection requises de nos jours. D'un fini irrprochable,dune lgance indiscutable et d'une solidit incomparab.e, ia uicyclette SYELThl est munie de tous les accessoires: l'Ids Conldseo



PAGE 1

LK MATIN Chez F Lavelanet C Ancienne Maigor^Xaifel Grand^ce •On trouvera des >archandises; ; umces par le derme lianrais telles que : r.aSeo. 9 rm? th0 n qU V Marqui8 SaizeI unique %  "lioiichon-J^ 8e ?' {ouch ns <* lirge en tous g.i,en„dea" ?F ec au P'" Pharmacie trs assortis m3 pharm.r;. ;" ,,,ts Pharmaceutiques el SpeeiaZ %  t ,,U,1,,es t0Utes e N'co8 d'extrait? peur ser P l VthI q rf< > w' e 8,e ,U eSet <,0,or n^8 pour confile ioiiton* M A i" eS ' a meill *' u,e spcialit contre m d..?iu lleS,,,r0ncle '' K aude M^liss des tar^m.ntl ?•' P urp ntonnir 8 .toules espaces ,1e Sabenin f l | q,ie8 'f es,|l,1 ch '' lavements, des tu a?vJI?„ fu t,l ,mc < luS edeiUaub e ret d'Kpsom, .lu favmo. 8P,, u 1 Je ah n *> d, a ttine8 * POire a SiEK2g+ir^ *""* "-ntai,e Artlotod,moJe. Couteaux inoxydables \r s ,entiOntK !-rt e f f Ur hommes I>enlelle 9 f ns. ..ri. X i n, M, UNBl t0 U8 %  rt 'fK". pour mercerie, lin ae ianta.&ie et de mode. Produits (iuilbaud et Ko'a Asc3n=ioen8lo-k vn..l\ P ,[ 1X S n • avant e*. Passez nous voir, po ai vous en convaincre. r J&il Ll crt ,lle a,im <'taire de Mais est aussi • u\ P, .^ n8 Ie 1 8 !" a,80n 1 8>u v ntes:|harmaclr Mourrai i-, I a.irmacle Itayard, Pliarmaeie Lamartine Camille Lop, hiy.ra, Pharmacie Central', chez Simon Vieux, tt aans toutes les bonnes maisons.Pour les conditions ue gros et les commandes s'adresser a kLnvelanet fi Co ccessoires pour Bicyclettes (ros el Dtails PHONOGRAPHES Vous Irouverez la maison L PREETZMANN AGGERHOLM Des Columbia , et des disques de toules beaut. A .$• FPEARS Lit led louff avoir le leint Irais et conserver toujours iolacle ,'elte Iralelieur, servez-vous des excellente produits de la laineuse marque 4. tt F. Peais liniied England ; tels que : Savons transparents eu boi.wn, Savons transparents en tablettes. Fine poudre de T alo et poudre le Talc pour Ub, Htons rouges pour lvres. En vente chez Simon Tieux et illred Vieux Demande/, le • Rhum Barbancourt 110, Bue des Csars TELEPHONE :4:MI Fourt lus, Ciii d I Etal 117, Kti Boom Fo>, 820 Itiie Courbe. TfiLEPHONBi 3*7 V Huile de i'Usiue St \ndr • Pourquoi employer les huiles impoites, quand pour bien moinId'anjent vous pouvez 11 tenir la millime qualit 0? huile, bloqu' 'par l'Usine de Si ndr, dans les maisons sni\antes : : 8fti.cn Vœix. A-fll(k<$Aliibt P H" '"• &f flrp Tous les modules eu stock. Pour In conditions de paiement! AdrpwP vov* fa SOCIETE COMMtRClAE D HATI;/ fii a Exclutilit l'tagi del banque lationale d'H^iti, Part-aU'Prmae.



PAGE 1

LE MATIN %  i liK ilEI 7 Les chambres air ougesGood ear assurent chaque acheteur une dure et un s


PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment MagLoire sois yuan, 1338 Ru Amricain. MUMICRJ IQ CENTIMES Quotidien Tli UJH ., FILE copr Calumlsu. Mnwl p AN AMWrCAN UNION lo maux pro>Sennnt (J e que) ma ;jr le progrs Je la scienc cl le dveloppement tlejl'inslruc lion, l'homme algnort encore liii-naeJiie.il sait peu da chose des lois fis l'univers ; il ne sai> rieu des lorces qui sont en lin. e "connais-toi toi-mme" du philosophe grec est ist peurj'immenss majorit dai humains, un appel strile. Leoi Deiis 18m ANNE N 53 PORT-AU-PRINCK (HATI ) MARM 2 SEPrLAIURE 1M4 La Psychologie de la peur On physiologiste amricain, M. Stanley Hall, publiait, il y a quelque temps, une tude curieuse sur les Causes et les manifestations de la peur chez les coliers des Jeux sexes , dont la conclusion est claire, nette, formelle : le sentiment de la peur est ins inctil et il est gnral ch' / les enfants : le tonnerre,les clairs, l'obscuri t.l'ea u, le vent, le leu, la solitude, le silence, sans compter mille choses vagues, indfinies, ind^finissaLias, les pouvantent On pourrait complter les affirmations de ce savant en reconnaissant que npn seul m nt lenlance, mais la jeunesse, la maturit, la vieillesse, bref, l'humanit toute entire est sujette a la paur. Et ce qui serait particulirement intressant et pour rart devenir 1res profitable, ce serait de rechercher les origines d une motion si commune et si pnible, afin de dterminer ce qui, physiologiquemeni, la provoque, et quels moyens seraient capables de la vaincre. Si la peur est inhrente li nature humaine, il est remarquer qu'elle ne domine pas ues degrs gaux tous les individus de l'espce: si certains hommes naissent peureux et doivent le demeurer toute leur vie, il en est, par contre, qui, aprs l'avoir t dans l'enfance, cesseront de l'tre plus tard. Le lourage, moins instinctil que la pusillanimit, est pourtant une des v.rtus les plus Irquentes chez l'homme, et s il y a un plus grand nombre d'enfants poltrons que dniants courageux, la propoi lion se dplace avec les annes : I'. xemple des guerres, o tant de jeun s gens s offrent dlibrment aux lisqu s de la mort, est l pour dmontrer la constance de la bravoure chez nos semblables parvtnus l'ge adulte. Cependant, ce couragt-! — comme du reste toutes les vertus qui lont la gloire de l'huma nit — est une chose aitilicielle, due bien plutt la culture du sentiment patriotique qu' la simple nature et beaucoup d'animaux ont, spontanment, devant la ncessit de l'oHensive ou de la dfensive, une valeur pareille, sinon suprieure. L'exemple de l'enfance les travaux do ce physiologiste am ricain, nombre d,autres travaux qui prcdrent ceux-ci sont l pour dmontrer combien la peur est bien plus naturelle, sinon plus habituelle, chez l'hounne. Elle lui est naturelle, comme elle l'est tous les tres : nulle crature vivante ne se trouve l'abri de r-ette sensation dplaisante et misrable qui fait qu'on se trouble, qu'on tremble, qu'on se retire devant le danger; qu'on redoute la souffrance, et la peur sera d'autant plus vhmente que la crature qui la subit sera plus faible, plus dsarme, plus expose C'est le destin de tout ce qui exis'e, de craindre et de lutter pour l'existenceMais, dans cette frousse universelle, ce qui est exc'usit l'h-imm • et ce qi i rend sa terreur lui |inlinime il plus cruelle et plus pre, c'est le caractre impiecis. mystrieux, fantastique, de ce qui en constitue l'objet principal; les pir.s eflrois du plus timor des animaux — mettons que c'est le livre rpondent les mena ces positives et certaines : il a R eur des fauves carnasiers qui abitent avc lui son coin natal: il a peur des chasseurs, de leurs fusils, de leurs chiens. Rien de plus lgitime, et si le moindre bruit inquite cette bte, si le moindre l'risselis des feuilles dans les branches l'tflsre, cVst qu'aile souponne l, juste titre, quelque indice de la prsence de ses ennemis. L'homme — que le danger milriel ne laisse pas que d'effrayer l'occasion —a de plus l'effroi des tnb es. de h s >litude et du tnleno. E' C n'est pas l un instinct iVeHlfpVl i' JiQ. dan* si et-., o rs mm S h ur personn 1 et ses al a mes cuisant s, un monde extravagant, o,ds l'enfance, son imagination se promne et s'exalte. Son intelligence, la facult de rll JXIOII et de raisonnement qu'il ,pos-''de, seul parmi s s congnres du r^ne animd.lui ont valu ce surcrot de misre : son courage est la merci d'une rnpression morale et ce qui,par dessus tout, le terrorise, c'est moins encore que ce qui fait fuir le livre parmi les lourrs : c'est l'inconnu, l'inconnaissable, le nant... [Nouvelles Religieuses l)u Lullelin de la Quinzaine, iditum du 24 Aot couti; nous puisons les ri nteigm menl suivants : L'ordination du III luilh-l Si Jacques. Nous a\nns reu de nouveaux dtails sur l'ordination'du 10 juil Jet S notre Grand Sminaire. | Mooseigneur Kersu/an s'est senti trop fatigu, pour faire une cr rnonia au cours de laquelle il au rail au ordonnai 7 prtres, H sous diacres, S minors et 3 toc su res, al il a demand Moosieui le suprieur de faire appel .Monsei gaeur l'Evque de 'Juimper. tMgr. Duparcest toujours dispos rendre service a S. Jacques et il s'est rendu l'appel qui lui> t adress. La crmonie a t trs belle. Jamais peut tre on n'avait TU un aussi grand nombre de prtres assembls au grand Sr"m naire.hau rtux d'assister a I oidualion d'un jurent,d'un ami,d un ancien lve peut tre et de donner aussi une preuve de sympathie la mission d'Hati, 85 prnes ont f.it I imposi lion des main' Quelques silhouettes de prominents Canadiens Jranais Si l'on considre les avantages rels que le commerce hatien de vra tirer de l'tablis-ement de li gnes de navigation reliant directe ment le Dominion du Canada a, notre II", l'on ne peut ne pas s in tres-ei l'initiative qui s'aflirme comme devant se raliser blet lot. Ce sers tout d'aborJ pour n eionrU i ii• un nouveau db uch o ils trouveront facilement n'a cer leurs produits contre une mon naie stable ce sera en mme temps pour .nos importateur un vaste march qii'.Donr lutlerconlre lu cnncurrence,lenr ollrira de* m*r ch indises de clnix i des prix .i avan agent.C'est donc, en un mot, un nouvel essor pour notre corn merce qui-pai ce rapprochement des deux pa\s qui oui dj la lan gue comme premier point de con tact—rerevut une impulsion nou velle, vivifiera la nation. Noua pqMions anjonrdlmi. H l le ooti i nasse, que traits reluils la carrire de Plia norahle Sir llornvslas Lap > i '. Industriel el limonier, qui ail aussi l'un des pi is fervents pr mio leurs du rapp • ) % %  meiu entre le Dominion du Canada et notre Pays. LMlO.NullAuLK SIM IIo'|> li! .Noire Dame, Mem bre de l< Socit des !\uii)i-mi'.s et Antiquaires, L cenci en Droit Je Me lill. Ancien Maire de Mon iral de l'.HMI 1910. Pi idenl de la Socit d'AfJmialsiration tilp, Prsident el Fondateur de la Mai %  on Lapoite, Martin Lmld, I une il|ilus giaii'leH des deux Amri ques, ('rsident du Conreil d'Ad rninistralion de la Banque l'iovin ciale du Canada Non continuerons demain la se rie de nos puhli niions el prMOlS rons noa lecleuts un uouw.ui per-onnage eu vue au I -nnala : M. Jo-epli Acfaala l'lu lair. • S tiiei sanglantes d'un meelin<| IIKHHIN ( lllino 1 ?)— l'ne rolii sion attire es adeples du hu Klux Klan et 1| arUatM du parti lib rai s'est pr duit dans cette villa a la suite du meeting de propagan de politique. De nombreux coupa de (eu furent changs.La po'ice a diaparst les combattants qui lais arent ii morts et >0 blessas sur le erraiu. One prophtie ni muante liKIO— Kn prvision d'une ca taslrophe sismique aunonce pour le 1er Ssptemhre, anniversaire du I mieux tremblement de terre, des -I j'ipo iais %  uperslilreux ont luit des prparatifs hors de la ville pour se soustraite i ce cala cl y SOU. L-s environ de Tokio i il remplis de tentes de campa c i* et de cuisines roulantes des h thilants soucieux de n pas prir sous les ruines de la ville si la prophtie se ralise. L s raspoorabUili de la quet r' PARIS— l.'genca Rsuter est en mesure d'assurer que la note allemande q i sera rrm ; se demain est conus en ces termes : Li dcUrstioa lail par nous rla %  l lr li de Vrr. ailles sous l'inlluu n'e d une agression cra • ni naissant que l'Allenaa eue avait dchan la guerre mou Iule an moyen d'uni agression Bal contraire au fait '*, Le gouver -nment dclare uu'il ne peut re c inniltre celle dclaration et qu'il e-i juste que le peuple allemand s il libre du poids de cette secusa I on. L' 1 heureuiet coiisiMjuenCM ill'adoption du plan D.iW's M W V'iHKU dioute poli i | le du |i i li mtionaliste aile m m I. laquelle a permis le tiinn plia du plan itaw s, a t la cause d.me uran le activil sur les mar ehl linanr.iers. Les types de chan ge |aa huis des gMivernemenis trm^ers et leactions di grau lee mpagnies nationales suscep tibias de nouveaux hnlices par suile de la rorganisation europ i nne ont ralis des hausses nota bls. Nouvelles diveres i.imtALTAR—La gouvernement anglais a pris des mesuns pour empcher la contrebinde des ar [ du matriel de guerre des tine aux rebelles marocains. TOKIO— Les milieux commer oiaoi japonais sont alarms de vanl l'imminence d'une guerre ci vile eu i.liine I. un des facteurs de celte ni irme a t la suspension des embarquements du ri/ a desti Dation du Japon, des provinces chinoises de Chekiang et K angsu depuis le commencement de la mo billsatiofl Nouvelles fraugres Par Cal)l Evacuation de districts allemands par les liotipea lran<;aises PARIS—Conlormment aux pro messes faites par M. llerriot au S raverneinent allemand l'vacu on du district de Dorlmund par les troupes franaises vient de commencer.Cette opration durera environ Irois semaines. Dms un communi pie oftki! le minutere des affaires trangres a formul une proletation enrmque contre U projet allemand le o danl rpudier les responsabilits de la xuerie mondiale. te plan D.iWi's en voie d'excution l'MllS— M. Oven Youug e t nomm agent gnral du plan Dav.es La commission des rpara lions annoncera olliciellemenl de main lundi que r Vilemagne a adopt le mesures lj(i-lalive.s n lies pour la mise en vigne r du plu l'i* %  > et que lu (i Londres a t s'gn par cette der mre puissance. Vols divers Il a t, vol dimanche un pas tager liaicbement dbarqu du s/s r marna" une valeur de lo dolSa plainte parvenue k la police le dlinquant fut trouv en posses sion de la valeur. Il e t arrt et mis au bloc. Dans le cours de la mme jour11 gnral Milieu Cator cou duisant lui mme son auto, et s' lharrass de sa veste qu'il H lit I lisse au fond de la voilure s en e-il vu allger, perdant ainsi des papiers importants qui se trou valant dans son porte feuille. Des soupons se sont port sur deux individus qui ont t SfTJ i • • \ | i n t hier un voleur ayant pn t ln'-.i l'Xvenue Hoisrond Tonnerre M Ali-I Thard.'hef du Ce rmonial, y a enlev un jeu de har Li police euqule.. ATICCISIOQ de II bndiction du DOtlYMU lie il des Sœure UEOGANE ; J\uv |ii)Wii< un |.laiMr le div-eur. la Verrrlurt d'Etal k Ha>1rurliaa fubliaiie sr a p'us imm laies, tells quelle s'leudent sur la construclioi l'entretiea des reutrs, le dvelo| peinent d s voies et communi lions, l'ar^anisition dd l'agri w • ture, le perfectionnement de oot systme conomique. Le Couve n niasH m la prtention, sous I prsidence claire de M. Born >, d tre el de rester a la hauteur da tous les devoirs et de toutes les aspirations que comporte le pi >• tes t. Mais une chose i'a toujours ait trisl : c'est le peu de lumire r-' pandue d as la foule et qui lait qui. l'li ure actuelle, notre so* ciel( .a a t reprsenter un dilice dont la sommet serait luiniii et la bise dans l'ombre. Or la i.oi-.ine e pour bien reprsenter c. su unie entend acco i> filir sen travail de rayonneiii-ii I y est second trs heureusemcU par tant de porte flambeaux di per-s au milieu de ce bon peup a et 'jui l'ernpiVheut de sfaier dans la nuit, au grand dsesp i %  de ceux qui auraient voulu que la nays restt toujours attard dans le chaos. Au premier rang d: ces pe.tr flambeaux, au rang d'honneur, sa trouvent las instituteur* et les i ,*titutrices, les directeurs el les pr fesseurs d'coles qui. tous, depiis les plus brillints et les plus levs jusqu'aux plus humbles. a complissent leur lche de semeurs d : clart, amoindrissant ainsi, de plus en plus, la dislance qui saire les foules des lites. Trs Chres Sesurs, telle est l'ouvre grandiose que vous accom plisse/ modestement et fructueusement. Vous n'agisse/ pas seulement aur les esprrtsjvous agi.••e/ u*si sur les oi-urs, les corncieuces, les mes: votre rois est a la lois de lumire, de moralisation et de religion. Oh la pays saur. t-il amais la somme de bienfaits qu'il doit aux communauts religieuses qui supplent si heureuse ment dans leurs fonctions sociaba tant d'organismes qui lui font d • faut I l.og'ttie, comme tant d'auli % %  •points du pays, a sa part use/: large de ces bienfaits : hier, celait 1 occasion du nouveau* local d-s Frres qu'une crmonie pre deole lui valait la visite du liouv niement et de son Chef, toujou a f et k encourager las mrites tt es bonnes volonts ; aujourd'hui, c'eat le oeuveau local des Fillia de la Sagssse sur lequel nous ap. pelons les bndictions du Ciel e| qui est, pour la population, une nouvelle accaaion d'accueillir la Gouvernement avec une cordialit difficile contenir. Dans les deux cas, c'est la science, la dvoue: ment, l'esprit de lumire qui, sous les eppaiem es de la maison. J 4,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06257
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 02, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06257

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment MagLoire
sois yuan,
1338 Ru Amricain.
MUMICRJ IQ CENTIMES
Quotidien
Tli
UJH
.,
file copr
Calumlsu. Mnwl *
pAN AMWrCAN UNION
lo maux pro>Sennnt (J e que)
ma ;jr le progrs Je la scienc
cl le dveloppement tlejl'inslruc
lion, l'homme algnort encore
liii-naeJiie.il sait peu da chose des
lois fis l'univers ; il ne sai> rieu
des lorces qui sont en lin. e
"connais-toi toi-mme" du phi-
losophe grec est ist peurj'im-
menss majorit dai humains, un
appel strile. Leoi Deiis
18m ANNE N 53
PORT-AU-PRINCK (HATI )
MARM 2 SEPrLAIURE 1M4
La Psychologie de la peur
On physiologiste amricain,
M. Stanley Hall, publiait, il y a
quelque temps, une tude cu-
rieuse sur les Causes et les
manifestations de la peur chez
les coliers des Jeux sexes ,
dont la conclusion est claire,
nette, formelle : le sentiment de
la peur est ins inctil et il est g-
nral ch' / les enfants : le ton-
nerre,les clairs, l'obscuri t.l'ea u,
le vent, le leu, la solitude, le si-
lence, sans compter mille choses
vagues, indfinies, ind^finissa-
Lias, les pouvantent
On pourrait complter les af-
firmations de ce savant en re-
connaissant que npn seul m nt
lenlance, mais la jeunesse, la
maturit, la vieillesse, bref, l'hu-
manit toute entire est sujette
a la paur. Et ce qui serait par-
ticulirement intressant et pour
rart devenir 1res profitable, ce
serait de rechercher les origines
d une motion si commune et si
pnible, afin de dterminer ce
qui, physiologiquemeni, la pro-
voque, et quels moyens seraient
capables de la vaincre.
Si la peur est inhrente li
nature humaine, il est remar-
quer qu'elle ne domine pas
ues degrs gaux tous les indi-
vidus de l'espce: si certains
hommes naissent peureux et
doivent le demeurer toute leur
vie, il en est, par contre, qui,
aprs l'avoir t dans l'enfance,
cesseront de l'tre plus tard. Le
lourage, moins instinctil que la
pusillanimit, est pourtant une
des v.rtus les plus Irquentes
chez l'homme, et s il y a un plus
grand nombre d'enfants pol-
trons que dniants courageux,
la propoi lion se dplace avec
les annes : I'. xemple des guer-
res, o tant de jeun s gens s of-
frent dlibrment aux lisqu s
de la mort, est l pour dmon-
trer la constance de la bravoure
chez nos semblables parvtnus
l'ge adulte.
Cependant, ce couragt-!
comme du reste toutes les ver-
tus qui lont la gloire de l'huma
nit est une chose aitilicielle,
due bien plutt la culture du
sentiment patriotique qu' la
simple nature et beaucoup d'a-
nimaux ont, spontanment, de-
vant la ncessit de l'oHensive
ou de la dfensive, une valeur
pareille, sinon suprieure.
L'exemple de l'enfance les
travaux do ce physiologiste am
ricain, nombre d,autres travaux
qui prcdrent ceux-ci sont l
pour dmontrer combien la peur
est bien plus naturelle, sinon
plus habituelle, chez l'hounne.
Elle lui est naturelle, comme
elle l'est tous les tres : nulle
crature vivante ne se trouve
l'abri de r-ette sensation dplai-
sante et misrable qui fait
qu'on se trouble, qu'on trem-
ble, qu'on se retire devant
le danger; qu'on redoute
la souffrance, et la peur sera
d'autant plus vhmente que la
crature qui la subit sera plus
faible, plus dsarme, plus ex-
pose C'est le destin de tout ce
qui exis'e, de craindre et de lut-
ter pour l'existence- Mais, dans
cette frousse universelle, ce qui
est exc'usit l'h-imm et ce qi i
rend sa terreur lui |inlinime il
plus cruelle et plus pre, c'est le
caractre impiecis. mystrieux,
fantastique, de ce qui en consti-
tue l'objet principal; les pir.s
eflrois du plus timor des ani-
maux mettons que c'est le
livre - rpondent les mena
ces positives et certaines : il a
Reur des fauves carnasiers qui
abitent avc lui son coin natal:
il a peur des chasseurs, de leurs
fusils, de leurs chiens. Rien de
plus lgitime, et si le moindre
bruit inquite cette bte, si le
moindre l'risselis des feuilles
dans les branches l'tflsre, cVst
qu'aile souponne l, juste
titre, quelque indice de la pr-
sence de ses ennemis.
L'homme que le danger
milriel ne laisse pas que d'ef-
frayer l'occasion a de plus
l'effroi des tnb es. de h s >li-
tude et du tnleno. E' c n'est
pas l un instinct iVeHlfpVl i'
JiQ. dan* si et-., o rs mm S
h ur personn 1 et ses al a mes
cuisant s, un monde extrava-
gant, o,ds l'enfance, son ima-
gination se promne et s'exalte.
Son intelligence, la facult de
rll jxioii et de raisonnement
qu'il ,pos-''de, seul parmi s s
congnres du r^ne animd.lui
ont valu ce surcrot de misre :
son courage est la merci d'une
rnpression morale et ce qui,par
dessus tout, le terrorise, c'est
moins encore que ce qui fait
fuir le livre parmi les lourrs :
c'est l'inconnu, l'inconnaissable,
le nant...
[Nouvelles Religieuses
l)u Lullelin de la Quinzaine,
iditum du 24 Aot couti; nous
puisons les ri nteigm menl sui-
vants :
L'ordination du III luilh-l
Si Jacques.
Nous a\nns reu de nouveaux
dtails sur l'ordination'du 10 juil
Jet S notre Grand Sminaire.
| Mooseigneur Kersu/an s'est senti
trop fatigu, pour faire une cr
rnonia au cours de laquelle il au
rail au ordonnai 7 prtres, H
sous diacres, S minors et 3 toc su
res, al il a demand Moosieui le
suprieur de faire appel .Monsei
gaeur l'Evque de 'Juimper.
tMgr. Duparcest toujours dispos
rendre service a S. Jacques et il
s'est rendu l'appel qui lui> t
adress.
La crmonie a t trs belle.
Jamais peut tre on n'avait tu un
aussi grand nombre de prtres
assembls au grand Sr"m naire.hau
rtux d'assister a I oidualion d'un
jurent,d'un ami,d un ancien lve
peut tre et de donner aussi une
preuve de sympathie la mission
d'Hati, 85 prnes ont f.it I imposi
lion des main'
Quelques silhouettes de prominents
Canadiens Jranais
Si l'on considre les avantages
rels que le commerce hatien de
vra tirer de l'tablis-ement de li
gnes de navigation reliant directe
ment le Dominion du Canada a,
notre II", l'on ne peut ne pas s in
tres-ei l'initiative qui s'aflirme
comme devant se raliser blet lot.
Ce sers tout d'aborJ pour n-
eionrU i ii un nouveau db uch
o ils trouveront facilement n'a
cer leurs produits contre une mon
naie stable ce sera en mme
temps pour .nos importateur un
vaste march qii'.Donr lutlerconlre
lu cnncurrence,lenr ollrira de* m*r
ch indises de clnix i des prix
.i
avan agent.C'est donc, en un mot,
un nouvel essor pour notre corn
merce qui-pai ce rapprochement
des deux pa\s qui oui dj la lan
gue comme premier point de con
tactrerevut une impulsion nou
velle, vivifiera la nation.
Noua pqMions anjonrdlmi. H l
le ooti i nasse, que
traits reluils la carrire de Plia
norahle Sir llornvslas Lap > i '.
Industriel el limonier, qui ail
aussi l'un des pi is fervents pr mio
leurs du rapp ) meiu entre le
Dominion du Canada et notre
Pays.
LMlO.NullAuLK SIM IIo' Conscration de deux
Basiliques en terre Sainte
Le Cardinal Uiorgi a quitt Home
le i mai dernier, comae Lgat
Pontifical eu terre Sainte. Il allait
consacrer deux nouvelles Itasili
3ues construites l'une au sommet
u Ttiabor.au lieu de la Transtigu
ration, Gethsmanie, au lieu de
l'agonie de Natre Seigneur.
Revue Commerciale de la
Chambre de Commerce
Franaise
Nous avons reu avec plaisir la
dernire livraison de celte intres
sant publication.
Nous remercions la direction de
son aimable attention.
AVIS
elle Lucie Paret
de retour de France, annonce aux
tamilles qu'elle reprend ses cours
et que la rentre des rlasse* en
son Etablissement aura lieu le 1er
Lundi d'Octobre.
est Vice Prsident du Crdit Fon
cier Franco Canadien, Directeur
des Chemins de fer nationaux, de
la Ce d'Xssurance La Sauve-
garde ", de la Dominion Cresharn
iuarantee and Casualty Co, de
l'Alliance Nationale, Membedu
Boanl of Trade et ancien Prrident
del Clumbre de Commerce de
Montr.I. Administrateur de I l ri i
versit .le MonIral, (iouverneur S
e de l II >|> li! .Noire Dame, Mem
bre de l< Socit des !\uii)i-mi'.s
et Antiquaires, L cenci en Droit
Je Me lill. Ancien Maire de Mon
iral de l'.HMI 1910. Pi idenl de
la Socit d'AfJmialsiration tilp,
Prsident el Fondateur de la Mai
on Lapoite, Martin Lmld, I une
il- |ilus giaii'leH des deux Amri
ques, ('rsident du Conreil d'Ad
rninistralion de la Banque l'iovin
ciale du Canada
Non continuerons demain la se
rie de nos puhli niions el prMOlS
rons noa lecleuts un uouw.ui
per-onnage eu vue au I-nnala :
M. Jo-epli Acfaala l'lu lair.
S tiiei sanglantes
d'un meelin<|
IIKHHIN ( lllino1?) l'ne rolii
sion attire es adeples du hu Klux
Klan et 1- | arUatM du parti lib
rai s'est pr duit dans cette villa
a la suite du meeting de propagan
de politique. De nombreux coupa
de (eu furent changs.La po'ice a
diaparst les combattants qui lais
arent ii morts et >0 blessas sur le
erraiu.
One prophtie ni muante
liKIO Kn prvision d'une ca
taslrophe sismique aunonce pour
le 1er Ssptemhre, anniversaire du
I' mieux tremblement de terre, des
-I j'ipo iais uperslilreux
ont luit des prparatifs hors de la
ville pour se soustraite i ce cala
cl y SOU. L-s environ de Tokio
i il remplis de tentes de campa
c i* et de cuisines roulantes des
h thilants soucieux de n pas prir
sous les ruines de la ville si la
prophtie se ralise.
L s raspoorabUili
de la quet r'
PARIS l.'genca Rsuter est
en mesure d'assurer que la note
allemande q i sera rrm;se demain
est conus en ces termes :
" Li dcUrstioa lail par nous
rla l lr li de Vrr.ailles sous
l'inlluu n'e d une agression cra
ni naissant que l'Allenaa
eue avait dchan la guerre mou
Iule an moyen d'uni agression
Bal contraire au fait '*, Le gouver
-nment dclare uu'il ne peut re
c inniltre celle dclaration et qu'il
e-i juste que le peuple allemand
s il libre du poids de cette secusa
I on.
L'1- heureuiet coiisiMjuen-
cm il- l'adoption du plan
D.iW's
M W V'iHK- U dioute poli
i | le du |i i li mtionaliste aile
m m I. laquelle a permis le tiinn
plia du plan itaw s, a t la cause
d.me uran le activil sur les mar
ehl linanr.iers. Les types de chan
ge |aa huis des gMivernemenis
trm^ers et le- actions di grau
le- e mpagnies nationales suscep
tibias de nouveaux hnlices par
suile de la rorganisation europ
i nne ont ralis des hausses nota
bls.
Nouvelles diveres
i.imtALTARLa gouvernement
anglais a pris des mesuns pour
empcher la contrebinde des ar
[ du matriel de guerre des
tine aux rebelles marocains.
TOKIO Les milieux commer
oiaoi japonais sont alarms de
vanl l'imminence d'une guerre ci
vile eu i.liine I. un des facteurs de
celte ni irme a t la suspension
des embarquements du ri/ a desti
Dation du Japon, des provinces
chinoises de Chekiang et K angsu
depuis le commencement de la mo
billsatiofl
Nouvelles fraugres
Par Cal)l
Evacuation de districts
allemands par les lioti-
pea lran<;aises
PARISConlormment aux pro
messes faites par M. llerriot au
Sraverneinent allemand l'vacu
on du district de Dorlmund par
les troupes franaises vient de
commencer.Cette opration durera
environ Irois semaines.
Dms un communi pie oftki! le
minutere des affaires trangres a
formul une proletation enrm-
que contre U projet allemand le o
danl rpudier les responsabilits
de la xuerie mondiale.
te plan D.iWi's en voie
d'excution
l'MllS M. Oven Youug e t
nomm agent gnral du plan
Dav.es La commission des rpara
lions annoncera olliciellemenl de
main lundi que r Vilemagne a
adopt le mesures lj(i-lalive.s n
lies pour la mise en vigne r
du plu l'i* > et que lu (i
Londres a t s'gn par cette der
m- re puissance.
Vols divers
Il a t, vol dimanche un pas
tager liaicbement dbarqu du s/s
r marna" une valeur de lo dol-
Sa plainte parvenue k la police
le dlinquant fut trouv en posses
sion de la valeur. Il e t arrt et
mis au bloc.
Dans le cours de la mme jour-
11 gnral Milieu Cator cou
duisant lui mme son auto, et s'
lharrass de sa veste qu'il
h lit I lisse au fond de la voilure
s en e-il vu allger, perdant ainsi
des papiers importants qui se trou
valant dans son porte feuille.
Des soupons se sont port -
sur deux individus qui ont t SfTJ
i

\ | i n t hier un voleur ayant pn t
ln'-.i l'Xvenue Hoisrond Tonnerre
M Ali-I Thard.'hef du Ce
rmonial, y a enlev un jeu de har
Li police euqule..
ATiccisIoq de II bn-
diction du DOtlYMU lie il
des Sure UEOGANE
; J\uv |ii)Wii< un |.laiMr le div-eur. la
Verrrlurt d'Etal k Ha>1rurliaa fubliaiie sr<-
soirf jiail-iin a Lrasiliif, a I'otumm dr li
kfirilirlioi do isuirai Isril dr l'emlf dfl Sffim
asi rsl liru atrrs lijrml arysT dr la ''le
Bnsjrjsli
Mansieur le Prsident,
Monseigneur,
Monsieur la Magistrat,
Trs Chres Su'urs,
Mesdames, Messieurs.
LT'uiversit d'Ilaili est en tta
chaque fois que, comme cette
heure, une maiaon d'cole sort de
terre pour abriter notre jeunesse
s udi-jim ; car, cet le tmoignage
matriel des ellorls de notre socit
pour se rapprocher de la lumire
et da la civilisation. Li coastrue-
lion de iniisoi. d'coles sst uu
des pioblmos dont la solution
proccupe le plus leiiouvernemen',
et cela en ra son de ses vues et e
ses sentiments progressistes. Pour
mieux due, ce l.ouvei nenient, q u
cl essentiellemeut de progr l
3ui ne voudrait pas de las an .-
i'is sou u-uv e ne saurait exclure
I ec le de ses proccupations l> a
p'us imm laies, tells quelle
s'leudent sur la construclioi
l'entretiea des reutrs, le dvelo|
peinent d s voies et communi
lions, l'ar^anisition dd l'agri w
ture, le perfectionnement de oot
systme conomique. Le Couve
n niasH m la prtention, sous I
prsidence claire de M. Born >,
d tre el de rester a la hauteur da
tous les devoirs et de toutes les
aspirations que comporte le pi >
tes t.
Mais une chose i'a toujours ait
trisl : c'est le peu de lumire r-'
pandue d as la foule et qui lait
qui. l'li ure actuelle, notre so*
ciel- (.a a t reprsenter un dilice
dont la sommet serait luiniii
et la bise dans l'ombre. Or la
i.oi-.ine e pour bien repr-
senter c. su unie entend acco i>
filir sen travail de rayonneiii-ii .
I y est second trs heureusemcU
par tant de porte flambeaux di -
per-s au milieu de ce bon peup a
et 'jui l'ernpiVheut de sfaier
dans la nuit, au grand dsesp i
de ceux qui auraient voulu que la
nays restt toujours attard dans
le chaos.
Au premier rang d: ces pe.tr
flambeaux, au rang d'honneur, sa
trouvent las instituteur* et les i ,*-
titutrices, les directeurs el les pr .
fesseurs d'coles qui. tous, depiis
les plus brillints et les plus le-
vs jusqu'aux plus humbles. a
complissent leur lche de semeurs
d : clart, amoindrissant ainsi, de
plus en plus, la dislance qui sai-
re les foules des lites.
Trs Chres Sesurs, telle est
l'ouvre grandiose que vous accom
plisse/ modestement et fructueu-
sement. Vous n'agisse/ pas seu-
lement aur les esprrtsjvous agi.-
e/ u*si sur les oi-urs, les corn-
cieuces, les mes: votre rois est a
la lois de lumire, de moralisation
et de religion. Oh la pays saur.
t-il amais la somme de bienfaits
qu'il doit aux communauts reli-
gieuses qui supplent si heureuse
ment dans leurs fonctions sociaba
tant d'organismes qui lui font d
faut I
l.og'ttie, comme tant d'auli-
points du pays, a sa part use/:
large de ces bienfaits : hier, celait
1 occasion du nouveau* local d-s
Frres qu'une crmonie pre
deole lui valait la visite du liou-
v niement et de son Chef, toujou a
f. et k encourager las mrites tt
es bonnes volonts ; aujourd'hui,
c'eat le oeuveau local des Fillia
de la Sagssse sur lequel nous ap.
pelons les bndictions du Ciel e|
qui est, pour la population, une
nouvelle accaaion d'accueillir la
Gouvernement avec une cordialit
difficile contenir. Dans les deux
cas, c'est la science, la dvoue:
ment, l'esprit de lumire qui, sous
les eppaiem es de la maison. J 4,


Lfi f 1 <
GLOBOL
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
u dre d* ci-OrfoL
augmente ' (ocre nrveue
tl rend au* nerli MJMMM
toute leur nergie. leur
teuplaue et I'"' virueur.
( omiri.jnicall<'n
hjemi* .1 HW
7 Juin Itlu

i .t 1 *fro-
I ri mu
I
a- 'f *ao-
I I
'aille Ion! tan Wlr l
elle, aa m* Jan- I
3:.. '.*:*.,.tiT1ri.^t#) pifiM
-mer 'H UDI (our &4*3.
lu reaa4lati rama'^iW
inil ab'eD r i* rv-e *
r ,. ; Il
l-.e d un or,,..ii. ta a If*
loul.r. V Irtltillct. a t' II-
rf. r'ti lotiu.i. a
DIT <' ; ta
? fifi icnv.
I 'I Cmiur,
/ M net.
La-i- 'lit
MUct .< it fjii.
EtabIHMftirnta Ctiatalala
Grands Pris
Fournit .1<-. HV< .1- Parla,
2. nia Valrnciaajtat. Parla, I
tautet pnflrnau ..
tu
Jerje Taillant Consitjnalaire pour H
i'(\ i t i
lie ami i pat r avocat
e nslilua Mes i B Fenfai l. M
lix Dl h boil ! D il:.. -I" !''
lropl oo LafcnUnl fou
sifi du tribut! de Premire In-
lance de I' il au Prince y dem u
rant. i & ' dt'clai lo au
Cbet de Service, du Hureau des
pa i |".-i- If simr Lac Doi MB
ville il mentant l'o t au l'r ne.
un d I Itu eau l l'il pO'li -i- u
ladi'e \i le OH Martel parlai.I -m
dt si i I a' i J ela
r : ?o >ii Di 11 li u ii n il de
Conlri i il; -; "' D l '
mi ura l h Porl Pria i u ilil
Bi reau drs Co bibut'ois nu rla!
el pv'iinl la |m i-.....I du >'eur
Cyrm Banni, in f 'le I nu au
dit 'lliee ; i|iie mon reqn 'tan fl t
ses r^-erves contre le rlief d \'< r
do'in.inre le rfi ei dite de >e
jour rendu par ' jog* Auguste H i
meau d.i t; ibunal ! l'ivm < I -
tance de Porl au Prince "i'' li
r (|i rant et le' d ts oili M de
Contributions tt Passeport*, no
Uniment ce'le I en rpeler par le
tribunal d'appe'd- Porl ai l'iince
relativement l'olligalitn d'appo
ser des lioabie* non prvus, vu
que ce cb f lui I i grief, fl lin
qu i s n'en tgior nt H leur ai par
lant comme dessus lais- chacun
d'aoi copia s^paie du pr?e l tx
>'
ct,U. s'installent, voulant tre chez
eni, dani la toi logenaie faillie,
va-la tl laborieux. El alors m a-
ginliqms s'annoncent les mois-
loai le demaia pour la contre:
l/rieit ses environs.
11,'- rhn fcriirt, reeevti la
t'tl'sde la maison, de voire Bai
Ml, H i tlfndf/ : les Ateieisde
Direrli n Cnrale de Travau
Pub les conlectioiment voire nu
liili r i eut. el le Hureau de l'Vur-
bitara del'htal a pour vous livp ,
lableaux.it lotte la mali.ie pra
in ta de voire besogne; les vacan-
i r, de leur co!. vous prpai< Dl
i'# jeunes cerveaux reposs, et en
1 ctobre tout proeha, ce sera pOBI
vois un viilable renouveau sio
laiie. Vous en serez, tout beureu-
tes, voua l'tes dj; vous l'tes
du toDiifiir moral et intellectuel
que vous distribuez autourde *01l
vous l'tes du bien que vous faites
av tie|pavs d'adoption. Lest le
devoii du Gouvernement le se il-
placcr, aur votre s-i aimable invita
lion et celle de la Municipalit, et
de vd ir vous diie : merci I Vin i
autant pour l'iuvre acconiflie,
pour i o'uvrea accomplir,que pour
la le;on vivante de dvouement et
de conicience que vous offre/ de-
|iii. si longtemps a to:.a !
Ce nmerciemci-t du Gouverne-
coup, "Les Trois Mousquetaires,
n \ingl ans aprs , Le Homle
de Muiite-Ciisl.) >, t le Coller de
la Raina qui sont pourtant ou-
vres d Alexandre Dumas le N/re.
IllMTlliiU (ii-.UJltdep
L'Baie
i Un progrs
Soucieux d'accomplir on pro
gramme, le (iouvemement vient
de faire relier lea Cayaa l'arron
dissement des Coteaux par une li
gne lli'grapbiquc. Dj les roui
muniotions sont r gulires jus
qu'a Port Pimenl. Les travaux se
poursuivent pour aboutr T bu
ron, passant par Chardon niera.
Anglais, Caboiine.
C'est de la bonne besogne.
Ilravo pour le Gouvernement!
Hourrab pour la D. (i. T. P.
ris
Maria u es
Nous avons reu le faire pari
du proebaiu mariage de Melle
Jeanne Paul avec M. le Docteur
M r.el Prrigord.
La Uoiiction Nuptiale leur
sera lo ine le mardi 10 Sep' .n
bre courant en IKgli.se. Mtropo-
tient it en paiticulier du D, r litame Meilleurs co npliiiei,K
ttnient de l'Instruction Publique, Nous avons rei gale nenl
u'i.d..-e tout aussi bien la Muni le taira part .lu pro hain mar.age
cipalil loganaiseqi i.semonliant de Melle Bylfia Vlag oire avec M.
consciiLledesesdevoi sa apport Emmanuel Blaio. Com,! imenl*-
m icntnbution sensible la cons-_________________________,
lii Hion de cette maison.
' les Miettes de l'Histoire
Grand Ngre
Oui n'a pas eu son beure de d
liciux oubli en lisant IUI/ i
ttx llaiti. sur le modiste buta U
du journaliste, dans la nib lulli
que vitre du bouwois au, su
la luxueuse table de travail du
littrateur de paadc, > ur la la
Le de nuit de l'crivain, i an
Lvs dans la valle , Splendeurs
et misres des courtisans.', 'la
l'eau de ebagrin , relis cuti a
mille, sont des htes obligs et
lOujours rhaimiiils.
Ln jour, i notre vieux compi-
fiu n alla trouver Lvi, idiluii
1 pro;) >s 11 tl m l'I tti
;ile du lyce
Hati a mon uit hier li ielo ir pir
mi n ius de M. K lo i i;d MoiiliM,
n m- entretenions nos lecteurs
d un don de Mr l).iou t a la Bi>
bliothiiiie de l'A nieala du Lyce.
Mr Mon'.cs a voulu simple nent
faire part Ue l'intention de M
Kini ien Daoust Je d Offrir ce lui.
CI le coiint.: co nptent de I' Vni-
cale du Lyce siura certainement
apprcier c Ile atle ltton,a b bHo<
lli 'i|iie devant, tre ouverte loua
in lislini le i eut, liai ieus tt lran
g a-
Restaurant
BYLA
i :
ANTIANMIQl
pi \t 'ni
FORCE
SANT
EMBONPOINT
j>
L meilleur
H ECO US TITUAMT DU SHB
LES TABLISSEMENTS BYLA
h .. ai iwna-. raai ra.i'I
H r~ M 'liai
i vendre
rja Lnaa i*lchent^ramaal r.euf
V -il v a i* aUllara de l'Ivole
Centrai daa f.rts el <
Les enfants
adorent la
GADUASE
dlllrieux Sirop
(iimboii/ qui
.er. remplace avanta-
|,nT geutemenl I huile
de (oie de morue
I !' ilpugnante. iudi-
getle el Irop
laiilnnent alliffable a la chaleur.
I j Caduate puiifie le lang. tlimule
l'.iplielit. lavorite U itoitaance. accioil
Ici ion et el la rtitiam e aux maladie.
Produit exp^iimenl^ avec lucce
___ dan le Hpitaux (tanait.
En rente danl toutea le. Pharmacie.
A,,.l Ca MAGNANT
a maison SILVER^
La laison H8|LVERA v'e,u ^e 4receV0'r l)ar 'p8 t'er
ploit dont acte la c< t est de Cii q ,,iers steamer les articles suivants de toute Iraiclieur
m s
h ^iiand lenom, pour traiter avtc nnl.rtrl el*
lui d l'dition de l'un dasaa au- ISIfV H
vnges. Mais ils ne pmenl 'ie UUlUO UU
I
I atccid, Horor de lls'/ac te
vou'anl loin! ace. ptei le prix UU
b i iffiait Ltvi. Lvi qi i ne lit p'us
mais qui relie. Celii ci cepen-
dant, pour le dcider, lui dit :
Mais leiitz, Alexandre DttnMI
qui aort d'ici vient de conclure
Hvec mm et daiis li s li l'u.rs m
dilinns ". Ct lui qui auiail |aili
piopos Coi.llu'ii ou itobaa
(ierre de rtablir la rovaut en
rance ou, ici. qui aurait pari' a
notre Dessnlinrs de remellre H i i
sous la domination (rani >i-e n', u"
rail pas produit effet plus dsas-
treux. Le ptnvra Mr Lin avait
veis du jus de cilion tout pur
dans du in.it.
L'auleur de la t Corn lie In
maine se laa auaailol, bruaque
ment, comme in par un raaao i
I, saisissant son parapluie et an
rbapeau : I ne fois que rona ne
faites 1 ii'juie de me fom( an r A
, p "ngie", dit il je n ai |> us i I
t. l'aire ici HU il sortit il H
p iui p'ii .
On lit loujousavic giand ,
fta llluii' ns perdu's >, le Vre
liot ,! n mn. ge de r in i
on i-ie aiitM', t( bim*
Les clientsjqui n'ont pan
encore paye leurs comptes
en retaru, sont p -s de no-
ter qu'ils o i*. jusqu'au 15 du
pro liatin pou- si met
tre en rey
FussS _e dal li tous les
co-npi s : ront remis a mon ton te de
pourvoir.
l'or! au l'iince, le 20 Aot
/924
LOIK RIVER.i
' L rJu.'tife a parl '
>
'lu i 'i hic entre le tient
l'uni 'lt< odo i'
Lu> Oorsin*iile Cyrui, Saitrel
. Par ces m >lif- ; Confirme
le ilfaul sollicit el obtenu contre
Cyrui Siurel; dit que Luc borsin
ville, qui du reste, a acquiesc &
si < mparutioaat s'isl dtfendu,a
li- vhI.i l'i'iii' ni mis eu enuse ; dil
que l'.iul l'bolore doit apposer
es timbrai mob les de U quotit
voulue sur les ceililiials de sant
dlivre par le mdecin aux mi-
niants 'tout ils envoy la liste au
D'parl tu - t de llnliicur, ou en
verset le mon'ant au Chef dl ser-
vice tlu bureau des Passeports lui
les -t| pj-orasur les 1,1sceci.lic.its
Ordonne que sur l'huire li let're
pour la taxe pour les pissaports
de Thodore, les vingt deux
du Madame Vildrouiu et lea dix
m ii I de Dureste Jean Baptiste du
service des passeports seia remise
ausieui Paul Tliodnra ou trans
mise au bureau des Contribathn*
par le Chef du Service dis pajse
ports pur perniettie a i dit sieur
d'avoir le m m I il l'autorisant
verser le montant du droit de
passeports prvu ptr la loi sur la
matire U U mq ie Nationale de
la II ipubli |iie dlluli, laquelle d
livrer; les re-'-pisH'-s v affiriuit, tt
la dlivrance de ses pus-ports
pu le service du bureau qui en
i bureaux de <*e Tare la pi -sente
ordonnmee tiendra lieu de tuile
lelti : o i m md ii a d livrer pu lu
dit. mirea iv : que sur le vu d j U
prsente >i l.iuodiic U dite H mque
dlivrerj au dit sien Thadwa tes
rcpiss, coa r le montait d
d:o.ts d s pissep is ; Ace rli
i'ex Blioa provuureet sais ctu
li i i il avant s m enr gisl em ml
d la p se le o do ii.an e ; Cj n
met I nuissier (I. L limitant de ce
au\je pour la sigiiilieution el I'ex
i iilion del ilite pr tente oi Ion
PAHoe ; Coureuse les dpens entre
laa pirlies. O^nn de Noaa, \V
| i-ie Ituneau, juge di Iribuual de
premire instance de ce re.-sorUen
l'an lie ice de rl.-r ce j.iur.l lini
lundi prem er septanitire mil neuf
cent viigi qualie avec lastitlance
de M insit-ur L Lbiisi:e, gref
lier du liagn.r- Il el ordonn; ek.
ele Kn foi d i q ni, etc. |
(sign) A. It.meau L. Labis
aire. Puni copie confo me.
Itservea
L'an mil ueut cent vinf|t quatre
elle premier Septembre ; la re
qi.e da sieur P .ul I liedore, a^eni
gourdes.
Poi r copie eonform :
Maintenant, le noiim Lac l'>i
sinvi le viendia d re devant las I ri
bunaux pourquoi, malgr es ion
mations i lui laites, il a ron Um
meut refus de dlivrer les lettres
a l'adresse du Hureau d- s Cnntri
but: ins et T'latives auv ib-ux lots
de pas-eporls ( Vadauie Vlldrooia
el I). leun iti pliste ) puisque de
son propre av S seul mes certili
eats ni laienl pas li nhrs II aura
rnoodra des du amagft causs
en I occurraDce.
Pacl Tii'JDOBE
Parisiaaa
Ce Soir
L'Aiglone
Ue et lOme pisodes
et
Fatty m'assiste
Lu 1 parties
Entre : 0,50 oti ,'
EJEUDI13
Rouletabille
chez les Bohmiens
4e Se 5cm<' pisoden
EntreG. l.ntl
Varits
cl: so ir
Les Trois .toquetaires
Cbap. H
Entre l.U.'jij
Mercredi
Artiste Aibcunux
KiltrCe 0,50
4 des prix rduits: *
Chapeaux de paille fine l'Italie, de tontes MpCM
Cliapoaux le iaiue d'Italie.
Chapeaux Feutre d'Iialn
Haptiate l-'ine pour olioinisea
'u>sor fil angiala
TunnOT de soie anglais liarres pour cliemise & robes
Satin de chine pour tailleur
Visitez nous toujours et d wuaniez tout ca dont vous
av z besoin.
. ustrine poar taillnor
Colctta pour tailieur
Icill miM-ceris anricain(iiouv('auv-i,
Urill filblapc & union auglais
kaki .Jaune anglais extra qualit
Zephir anglais sup pour lie.nises
Toile a drap fil ang.ais 110 pouces
" cotan 80
ILl'iste fine pour chemise
One Visite nuire laison vous convaincra del bon-
ne qualit de nos arliclus el le la modicit de nos
pril en comparai son avec ceu. d'autres nuisons del
place pour des articles similaires.
PharmaceF. Sjourn
Donne avis sa clienleet aux modras et au public qu'il*
'rajisorm son L'bori-ire d'Jloge en un Libiratoire di
b i ie appliqu sous Direction du
Dr mcl et f. Sjourn
Le labora'o ro es ouverl lous les jo s do 7 hres du matin G
rur s du s ir pujr Icolft lis rocher h*ei analyses prtueedani
'a-nrjnc ci H io e, aol pour le
Wass fuiii]cet ia constant Ure Scrt rie
Sii-uni tei et que le mardi de cha .u Kstjot.
Sadroa-^r ia H rav.CM pourljs rensa'g ta ueuL-r
ml es J'ur ns el ti'ttistriqiig
I-eaciio- de Wasdernn
B^ction de Tnboulei,
Ex iren du san,? et d pus '
E amen djs ,n ifires lcales
Examen - rrrh-t
Albumino raction
Ccr s ant i Uro craire.s
Bic ycletles, bicycletes
A vendre
en
I ne automobile Overland
b)n tat.
Prix : S00 dollars. S'adresser *
la Tesaa Compa-iv.
Avis
La Roi des Digeatifa
I
tl
tu j
Avis ejl I au intresss
qui se boni inscrit- tamme appren
lis II itiens dan- 1rs utt-l -'is de la
Cnnsnanoia d'Eclaii $t Sleetrique
.le l'oit au Piinre, d'avoir a se
1er au 11 Ip irtt ineni di 11 m
>au publit-i le mercredi;! Srp'em
bre courant avec leurs ceriilicals
d'lu i.l.uiis
Port au Pritee, le 1er Septem-
bre 10/.
LI riltURD
r\
PEPTODIASE
Admit dam li> HApitaux de Parii
ACTION IMMtOIATI
tVEILLK L la.T.T
ACCtLI L* OiaiSTION
ravotist l'ivacuatiON oi l'istoauc
atna P*aant(up 'Cttomao. Mi.
gralnat louttaai a* Ctiilaur.lanyola
Varlio. Nauataa V omiaaamant.,
lillonnamanli, Olgaatlena tniliaa.
t' >i*f i/in, fjiu ht fkvmmttt
li'pdr mirai
Ubna. P ZIZINE. 1. - t^njua I
A Htttt rharmaela Al. PSTRUS
toui't
CI anjj ;ment d'adretue
*nna Duchatellit r
No tSQ, n n wn
Dans le bloc compris eatre le
Hues du Peuple et du Centre.
a n i
Chez Huis W- Prewoir
Il M, wn ue Jj u Brovvii (Lalue
. roses, Verre boire,
Verres a t liam '/ne. Assieltes,
Couteau.Fourehellas Pots glace,
Serviettes. Nappes, el en gnral
lous articles pour Rception et
m r'. g
Ija g**r*9J%9?F*f>Hrse*i\
/!> J iiriUfoenissms
ftoulagemeot immdiate* Kuornon psuiai
Globules Rbaud
aaultatauarvaillaaz.turpranariia ratm*
rtirtaj Atq^iaar -. AaaiaaaHa Aar.aa
K. 1 > A 1 II I \
Rola-Colombaa
A Nnaa-IStM rw SUCH
l-'ahriqne pai1 la grande Socit Mnnufactiiriyri*
d'Armes et i;>cles de St retienne Krancc ) la bicy-
clette Svelte-est la seule qui runit la fois loules Ien
qualits de perfection requises de nos jours.
D'un fini irrprochable,dune lgance indiscutable
et d'une solidit incomparab.e, ia uicyclette SYELThl
est munie de tous les accessoires: l' el chambres air Michelin.
Les la grande Marque
qui eal sorti viotorie''se aux plus importantes preu-
ves sportives d ins le mond.- entier.
En ven'c chez
i\ic>Ids Conldseo


LK MATIN
Chez F Lavelanet C
Ancienne Maigor^Xaifel Grand^ce
On trouvera des >archandises;;umces par le
derme lianrais telles que : *
r.aSeo.9rm?th0nqUVMarqui8 SaizeI unique
"lioiichon-J^ 8e?'{ouchns <* lirge en tous g.i,-
endea" ?Fec au* P'" Pharmacie trs assortis
m3 pharm.r;. ;",,,ts Pharmaceutiques el Speeia-
Z t ,,U,1,,es' t0Utes eN'co8 d'extrait? peur
serPlVthIqrf<> w'e8,e.,U"eSet <,0,orn^8 pour confi-
le ioiiton* m A i"eS' 'a meill*'u,e spcialit contre
m d..?iu lleS,,,r0ncle''Kaude M^liss des tar-
^m.ntl ?' Purpntonnir8.toules espaces ,1e Sa-
benin fl|'q,ie8'fes,|l,1'ch'' lavements, des tu
a?vJI? fut,l!,mc- favmo. 8P,,u 1 Je ah*n*> d,'a ttine8 * POire a
SiEK2g+ir^ *""* "-ntai,e
Artlotod,moJe. Couteaux inoxydables \rs,enti-
OntK !-rt "ef fUr hommes. I>enlelle9 f ns.
..ri. Xin, m, 'UNBl t0,U8 rt'fK". pour mercerie, lin
ae ianta.&ie et de mode.
Produits (iuilbaud et Ko'a Asc3n=ioen8lo-k
vn..l\P,[1X Sn avante*. Passez nous voir, po ai
vous en convaincre. r
J&il Ll crt*,lle a,im<'taire de Mais est aussi
u\ P, .^n8 Ie18a,80n18>u'vntes:|harmaclr Mourrai
i-, I a.irmacle Itayard, Pliarmaeie Lamartine Camille
Lop, hiy.ra, Pharmacie Central', chez Simon Vieux,
tt aans toutes les bonnes maisons.Pour les conditions
ue gros et les commandes s'adresser a
k- Lnvelanet fi Co
' ccessoires pour Bicyclettes
(ros el Dtails
PHONOGRAPHES
Vous Irouverez la
maison
L PREETZMANN AGGERHOLM
Des Columbia , et
des disques de toules
beaut.
A .$ F- PEARS Lit led
louff avoir le leint Irais et conserver toujours iolacle
,'elte Iralelieur, servez-vous des excellente produits de la
laineuse marque 4. tt F. Peais liniied England ; tels que :
Savons transparents eu boi.wn, Savons transpa-
rents en tablettes. Fine poudre de T alo et poudre le
Talc pour Ub, Htons rouges pour lvres.
En vente chez Simon Tieux et illred Vieux
Demande/, le
Rhum Barbancourt
110, Bue des Csars
TELEPHONE :4:mi
Fourt lus, C lri!Ues,Pt'(l;d(S,l;uirli(S,
Support pour luc\ telles.
Outils pour 1 |aialion
bieyelejlei, yclomtrei,
Iperdon livfSelIrs.rajons
rondelles,Connect< ur pour
pumpot, Ressorts pour selles, Pneus eu
talon et lil.
BicijclettPS pour Dames
Quiiiliii Williams.
Portau-Prinee
Rhum Nectar
Cli. N. Gieljens
1140, Itue du Maga>iii d I Etal
117, Kti Boom Fo>, 820
Itiie Courbe.
TfiLEPHONBi 3*7
V
Huile de i'Usiue St \ndr

Pourquoi employer les huiles impoites, quand pour bien moin-
Id'anjent vous pouvez 11 tenir la millime qualit 0? huile, bloqu'
'par l'Usine de Si ndr, dans les maisons sni\antes :
: 8fti.cn Vix. A-fll(k<$- Aliibt P tSvtil Commerciale d'Hati- Si Mare & 9 iivh-
f. M. Aliieil. C; p-Ilaitien.
l'huile S' andr est d'une qualit suprieure n'importe qu'elles
Imiles impoi les.
L'Huile St A"d' est d'une plus grandi eonsi lance qui la plupart
des huiles importes.
L'Huile Si \udr est toujours Iraiehe, et n'a point subi les len-
teurs des expditions el aussi l'emmagasinage pendant plusieurs
mois, ainsi que les graines qui servent lahriquer les huiles im
portes.
On lerhlanc d'huile St \ndr lit plus conomique dans son em-
ploi qu'un ferhlanc de manlque, car avec un lerhlanc d'huile M
Andr vous pouvez prparer deux lois plus de nourriture que
vous ne le jiouuz avee la mme quantit de manlquc.
L'huile de Si Andr est beaucoup plus lacile a digrer que I-'
graiaae animale, et ne cause pas d'acidit dans l'estomac, ce qui ?
F produit souvent avee la iiourrituiejpipare par le lard.
L'Huile de st andr sert dans la prparation de toutes sortes
de mets prpars par la manljue. y compris la boulangerie et M
ptisserie,
L'Huile de si andi s'adapie admirablement bien pour la cuisine
et aussi la uilure.
C'est ui e huile dlicieuse pour la prparation des salades et de
la mavonnaise.
En gros s'adresser la
80 ci tic Commerciale dQaili.
rcr"-iu-prir4
U SO IETE COMMERCIALE dlUTI,
S,-|,.a un Mai plaisir de vous leurnir
l0Ui os renseignenwnla neessaires.
La Iford est ecoflomiquel
ij
Vt e auto eut une ncei'4
Achetez une Ford!! i\euve.
Cou ment?
ri -'
tuc ITN1VFR3AL CAR
THE UNIVERSAL
avec Deux Cents Collais leulemenl.
fenei nous voir, on s'entendra pour le relis.
Ce n'esi pas la mer boire.
Socil Commerciale dHa,u
Ageiit pour St Marc tt Gonvives.___
REM IN GT OH
C'est tout dire.
\
1 C'est lapremitri machine criri mrinle.
2 e Elle a toujours t l.i premire, jamais guipas- -
se par aucune autre marque.
3= Pour tui qui 1*1 connaissent, 1111 n'a qu' la \oir, pour
reconnatre qui .V-i une beaut, une im-neille de peHeotion.
A pour la rapidit, la solidit, la pratutatk, l'ait h machin
crire par excellenci<
fa fabrique llEllJSlOT H" '" ? flrp
Tous les modules eu stock.
Pour In conditions de paiement! .
AdrpwP vov* fa SOCIETE COMMtRClAE D HATI-
;/ fii a Exclutilit
l'tagi del banque lationale d'H^iti, Part-aU'Prmae.



LE MATIN
i
liK
ilEI
7
Les chambres air ougesGood ear assurent chaque acheteur une dure et un s Pour prolyer v0S pneus, introduire y de chambres i air Ctood Te* iNft, lesquelles eMerv**i *
pretcion d'air constante
les chambres a air toucjes Geod ear ne sont pas pereuss et par consquent ne fkMi !*
har de s'chapper.
Chacune est labri.jue et inspecte soigneusement. Ensuite on la 4j.01.lle et la submerje da*e l'et
pendant vingt quatre heures. Chacune d'elle tleil tre parlaite.
^clielez-les, pour leur .Miiimodil,seivice et cono uie4 i un prix beaucoup plus bas que celui An entrai cha libres i air de qUM
inlt'ircure.
Good Year Red Tubes
Tbe West Indies Trading Company
Porl-au-Prince, Gonaves, Cap-Haitien
OIJVKIRTIJRIl
DU
(Iryslal
N 1028, Grand'Rue, en face des Grands Vins de Bordeaux.
MARDI 12 AOUT
Cet tablissement de choix qui vient combler une lacune dans
notre milieu met en vente a partir de celle date toute
heure du j mr,des viandes fraches de toutes espces
et p ur n'imporle quelle quantit.
DES PRIX SPECIAUX SONT FAITS AUX HOTELS ET RESTURHTS.
Vous trouverez, ce que vous voulez et quand voua vmilet.
Pour chaque achat el/ectu, la Maison dlivre u,.e fiche comportant la quantit vendu?, la dnomination
de l'ailicle ainsi que la valeur paye.
C* llche doivent tre gardes en vue d'une, loterie qui aura lieu chaque semaine, et qui dmnera au
gagnant do i a une prime de Cinq Dollar* en marchandises
Ds aujourd'hui en roule donc pour le
iracn: crysl
I_ J


MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM