<%BANNER%>







PAGE 1

CR*il AT fURODONAL$> Rhumatismes Nvralgies Goutta Oravelle Artrio Sclrose Obsit Qui ul ralr Jaune I rller Uirhumi1lmrt,ltdi!iclicmc.-.l dee artre.* l'enaablement des raina, le* arlc^a et l'obaail* deil liminer l'omet 0*Mi4ai uiiqjj. ea polton •• not • w[iB letton* irwflel le A !• pertod de prc|rose. l'clde uctqur tant lo nul facteur d ytvr tennon. on devra, avant tou.e dtr* eho&e. lulter nerg j :emertt et fre qutmmeni tontre la retetitwn d'acide ur.ij.ie dan* l'orraniMna en employant I Urodonal l*rofe*ur FaivM. rl e dm IBI a i Uaiieruta a* Pailler* Uibl Chtelain. I, r TiKncleaa a*. fuit. DIALIROLeV'^r.^'"/. Mimir. iirmiiafti nuin de la r • 'ihr.usme. Car LINYCOL umm, ooJrW. fiueo. NS• ralelfi objt re Grand Htel de iFrance Dans la nui! du 1 V au 15, un \o leur a enlev un pot a glice por tsnl les inil aie S L che celui qui me le fera relrom Soulfrant LAIIKN> Serge TiilUnl C'>nsi;pi ti.nre pour Unit %  ont des ralits. Le peuple fran tis ne veut plu de chimre*. La %  olutim que nous avons commen cei Londies nous apporte des ralits substantielles et la paii, qu'on soit a faveur de l'ocupa tien de la lluhr ou non on doit en convenir. Nouvelle diverses FO.Yr.\INEILK\U La Reine Douaiiire d'Kspsejne Marie Chris Une. mre du roi Alphonse, a vint t le Conservatoire de musique amricain install dans une s .Ile du palais. Sa Majest qui tait ac compagne de l'inlanle Isabelle et de l'ambassadeur d'fcpa^ue, a en tendu chanter quelques .lve par mi lesquels Melle llousan, soprano amricaine. La reine a vivement T licite les professeurs et les lves. CAbleS Tlgraphiques U lunuoi ail U Jiiill't ilu (Journal tir Il Itdrtf i public ce qui Mil .1 prapov M J^ fMstu • %  rfswu rlf ttil Jfl _.lj|iil.s : Le conseil d'administration des CdbU$ 'tlgraphiques, par une ioitiativo dont on ne saurait trop le louer, a jug n essaiie de runir %  ti actionnaires, le 1er Juillet, on assemble ordinaire, mais titre extraordinaire, pour les mettre au courant des ngociations relatives la cession du rseau Jes lUllas. U rsulte des .!.• larati >ns qui ont t faites cette assemble qua le changement d %  min itre a laiss la question en suspens au point de vue parlementaire, et que la date de 1 mise du r-eau J irvue par l'ace ud pralable avec 1 f Ail Amer ca Cables , et 'qui tait le lai Juin, a t atteinte sans qu iiuna d-is'on gnvernt'inoiiiale ait pu fJln mme envisage. La consquence est que la comptguie iimric.iine, pour proroger les d ais, a'est montre plus e\igeat.le, et a accept d'atten Ire |osqu'au ( 3I Juill-t. m iyennant un rabais de £50.000 %  ur le prii coaaaatC Pauciiidate, elle redeviendrait entirement libre. Il est infiniment probable que cette date sera atteinte sans qu'aucune dcision soit intervenue. L'affaire peut don. ch mur, par l'effet des temporisations du gouvernement. Si regrettable que suit cetlu situation, nous considrons qu' 450, l'aclion des Cables Tlgraphique. est exagrment d I rcie et offre des iierperlives le plus-value intress ni.-, ni.'ni' -i la cession du rseau des An i les ne se fait pas. Il M tint pus unblier, en effet, que ht dette ob iga t >ire est eu voie d'ex'inoi .11 tau ue et que la libralioa .t-I. li ei &f .nnuels, d'ici 1 1 ois on paire ans, permet d esp rei I. rpartitions accrues, qui lg limerait nt des cours suprieurs a .eux qu'on cote aujourd hui. Chemin de Fer lin roelrre t I trustait] r im MI ralliai du II drrr .h, rfliojiuai! U srie SIM apprrrialiaix rtioariial les Inum %  • poarsuil U ((iiipijinr lalittlk itt llirmm • F.r uni ijsjftM que Lis iravaux do la t.ompagnie des Che.ai.is de fer d lUiti se poursuivent et le lerrssssmsnt assez avanc de St Mire dans la direclivru da Von* Il os. l'ar .jarre, N/JI et traverses ont l presqu'entire menl enlevs d'Knuery (onaives et s'est avec peine que les habitants de la lgion et ceux de StMichel voient s'arrter la service du chemin de f.r qui leur lait d'une si grande uii it. On a>ure 3 u'un service de camions ne tarera pas s'tablir pour s'occuper du transport des personnes, des marchasdises el des denres entre St-Michel et (ona'ive*. On disait, il y a quelques moi, que la Compagnie des Chemins de 1er d'Ilaili entreprendrait la construction d'un tronon de voie ferre devant relier Un aiv. s a irosMorne. Uii en est ce projet.' Nous pensons que la Compagnie aurait intrt le raliser, car le tralie entre Crus Morue et 'Jonaives est important et ne pourrait que se dvelopper si, il \ avait des facilits de communication. Un bon ciup de filet Dans la nuit de dimanche un oftieier de la l'o ice a an l un petit garon aux ibo ils de Mon le Csrlo Bar", ayant en a* po se; s>on deux iliapeaux pamma. A la vue de cet oflicier le prcoce li I on prit la fuite, mais pour suivi par l'agent de l'ordre il fut arM. Interrog sur la provenance des chapaanv, aprs quelques moments il hsitation, l'au'raon Lebrun — lui mme dclina son no — lint par avouer que de complicit avec un certain Ph'lis'e'" Arolin il avait russi, a l'aile r| fausses clefs trouves en sa pissession, " s' R troduire au magasin de Mr Lop /, rue Courbe. Il prcisa qc'il n'avail pris que 30 chapeaux panama et aucune valeur en espces. 'A ••n pur la Police q'ii lui de •n t.il.tit toujours des prcisions, il itliirma qu'il avait cach une va lise au Wharf aux herbes. C'esl ainsi que U mme nuit la Police arrta le no une l'hilister Acelia, Hier, poursuivant ses investira lions, la I' lice ne ttr.li pa sa voir que l'aulmon l.eluun voulait tout simplement drouter sa pista en lui .l'-iion ml i'Itilisler Acelin et en cachant le nom de son vri table associ. .Ne dsesprant pas de poser la main sur le vrai complice et con 11 n 11 .IQ t activement et adroitement ses recheches, la Police Gnit hier eon au vol. mais habilement que-lionn. il linit par avouer l'action qu'il sut exercer. La capture de ces deux auda cieux cambrioleurs constiiue un bon point en faveur de la Police, car le vol tel qu'ils l'ont perptr auraient pu chapper la vigilan ce des honorables commerants, ot enhardis par leur premier suc ces ils eussent pu renouveler leur action malfaisante en causant les 1111 iu. t 't ui ^ .1..t n jlus Uudus. Nouvelle victoire sportive hatienne CATOK 1er Suivant une dpche d'hier de noire conlrre Ilnec Dorsinvilje adress* M. Adr Chevallier, prsident de II,'. S. S. II. notre vaillant allilte Cator est soi li 1er sautant une distance de 7m.4:t, au Concours Alhltipie de Bergerac. Les dtails d ce match nous arriveront certainement par l'un .l.-s prochains courriers et c'est avec p'aisir que nous renseigneions ce sujet. En attendant nous applaudis sons avec enthousiasme au succs de notre jeune ami Sylvio Cator, qui ennstere dsormais la valeur du sporlmao haitien. Impt sur le RIVIDII L'A'minisIratlon Cnrale des Contributions rappelle aux contrl buables astreints au paiement de l'impt sur le n venu ( socits a onymas, -t 1. ts non aao nvmes, commen snts et industriels travaillant st ul> dont les 1 atenies ne sont pas dune quo i ii frieure a celle dm marchands en gros et en dtail que le dit impt, dans le cas o il doit tre calcul sur la va'eur locative des logements et terrains occ. p>, est payable pour elnque excn ire par moiti le 30 Octobre et le 30 avril arlitle 7. loi du 1er at ut lil. bans ce casj les dclaratiors devront tre faites par les contribua bls le 1er Septembre t'Jit au plus'tard. Les eoaliiboablat trouveront des modles de dclaration au bureau des Contributions (sncienne Administration des Kinan ces ) dans le c!i f lieu de chaque arrondissement linancier et che^ 1 s dl g es et prposis des li tan ces tlans les autres communes. Dans le cas o l'impt doit tre calcul sur les bnlices nels de l'anue, le bilan doit tre remis I dminiMralionCnrale des Con tributi >ns dans les 80 jours qui suivront la date a laquel'e les %  omp'es son' arrt-'* ou da s les :to jour* qui suivro il leur app oba li in par I .\ssemh G n.'rale des actimnaires sois pnalit d'une amende de c ni mie d II IN (art 4 de la loi du I aol 1921 tas oa d-!ei a i'u-ag'de etectgo rie de contribuables se trouveront aussi au Hureeu desdnlribitions et chez .es dlgus et prpo es des Finances. Port au Prite, le '4 aoilt IS24. Admin'siraiion Gnt i/< tei Coiilnbut,uiis. Chnt ! Carde/ le secret que nous vous contions : Ktienne Camille relit ur doreur, dont on ne louera jamais se; le talent remet k neuf les vieux livres un prix dliant toute eonsurrsnee. Les miettes de l'Histoire Prince cl Paysan Si pin l"..is le hasard d'tre scsie des grands personnages appoile d'agr..blts surpris**,, souvent il comporte de lis gros ennuis. L'on doit, ce sujet, te rappeler la tin tragique, il y a vingt ans, Inter laken, de Mr Muller, ce paisible touriste que la jeune terroriste russe, Tatiana Lonlieff, tua coups de r. vol ver parce qu'il ressemblait un peu trop Mr L)ournovo, ie vice mini lie de l'In'irieur du t/ar. Un chroniqueur, dans celte mme anne, rapporte qu'un honnte Lour/ois paiisien qui ressemblait . argemenl Vie tor llcg 1 mo irut d'motion en li sant sur la manchette d'un grand journal brusquement dplov: Mon de Viclor Hugo. On connait la mort tragique du sosie des Bour Ions dans • %  Sire" d Henry Lave dan 11 y encore une piquante hisloir de sosie Des courtisans ripport re nt une fois Phi ippe II d'Orlans, neveu de Louis XIV et 3 ui gouverna pendant la minorit e Louis XV, qu'i existait dans le royaume un homme, un paysan, lui ressemblant de si trange faon que, s'il tait plac ct de lui, il serait presque impossible de dis cerner lequel tail le souver-iin. Le Hgent voulut faire l'exprion ce de la chose. Il lit venir l'homme, son sosie. La nssemhlanee tait, en effet, partait-.lit Philippe d'Orlans, qui, b en des fois, avait troubl la moralit publique par le miuvais exemple d.) sa vie d pi.ne.demandaan bravs ptvsan: .. Dites mois, m m ami, votre • m ta * venait parfois P*ris".' ".Non, rpond 1 homme des champs, mais mon "pre J l nail souvent". Le d is des courlis in se glaa et l'on eut, ce moment l, euten du voler une mouche.] %  m 1 iai 11 1 qui lu bracelet ? Ce malin un jeune enfant s' tant prsent dans un mgain de ls place o il ollrit au patron uu bracelet gourmette or, celui ci tout en feignant d'accepter le march, s'empressi d'en aviser par tl C hone le bureau de la Peine.Mais 1 fouinard veillait... et avait vite fait de se drober A la rpression qu il savait le menacer. Arriv sur les liei-x,l'aent n'eut qu'A entendre le rcit qui lui fut tait et i recevoir l'objet drob. Le pror-r.taire peut donc se pr •enter au Bureau de la Police et justifier son titre de propritaire du b:jou on qja.ii.ion, pour en rece mi mauo&j r Position'.'exceplionnelle, au" centre des altairas, i prolimitai de toutes les Banques, de la Douane et de loiilcs les vienctfs t |, bate.iux. F-iisri;;iiMi ents el l.icil ls pi ur voyager en automobile dani toutes les parties de II Bpublique il'Hii'ili el %  f la ipul)lii|iie ilomiricaioe. (Iiamlires conlortable? el siittoul trs propres.Tenlil.iteurs dam l'S Chambras i la demande des Peneionaires. Cuisine latir.ise trs soiqne et des plus v; rici. ren.andez visiter let> miyasins de V Htel : • Vins de-i intjilli'ur i crus de Bordeaux, par barri nues, (lame|aniia)S, gallon* et par buuleilles. Parmi les Vins rie chteaux, vous trouverez le plu? graud choix, tutir les qealils ot pour l'ge. '.VINS D'ITALIE A D'ESPAGNE. VIN DE B< UR(.oGNE (blancs et rouges ; et.U renomma Sparking Burgundy ( Pommard mousseux, jot Amricain ) Le plus grand assortiment de Liqueurs, Coijnac, gius. wiskles, ete. Ahslntbe Pernod, Amer Picon, \ ermoutlie CONERVES Irancaises et amricaines Iralchs. menl arrives. ClLlAHESde Cuba, Xurora et llabauera. Cli.XR 1TTES de toiit)i l3ii(brii|ii)S tlHatiGros et dtail. PAitll MEKIE et Cartes postales. Prix tr modrs. P P. Patrizi Avis Docteur EdDEPESTR Maladies Spciales des Voies Orinaires, trait mnl par l'KIe Incit del paralysie, des douleurs runattisrrales, de lisnpuissanre fonctionnsll 1, AIEtigedela Maison GarineraC 1 Angle SJI Oaetl Grand'Hisct Fr n, #1) !t 12 a. m. BOI.OS.-F:, 2e Avenue de 3 S p. sa. Sur Paiement do Droit de Liceice En conformil des arli les b' el 8 de la loi du G Juin 192, publie auMunileur dit l'i du mme mois, No 46, le Bureau de Contnbu lions de cet arrondissement invite tous les contribuable* trangers, gnralement quelconques, ss prsenter, avant ls :(0 S ptembie prochain au Bureau d-g Contribu tions^ (Ancienne Administration des Finances ), o ils trouveront des Toi mes pour laiie leur dclara lion et paser ensuite la Banque Nationale de la Itpub i|>ir d llaiti leurs roils de licence pour l'Exer cice l9.4-192.-> qui doienl re ac quitts du 1er au 20 Octobre pro ebain, sots peine de piyer une amende quivalente lu 0/0 du moulant il re droit par chaque mois ou Traction de moisde retard. Port au l'iince, le 14 Aot 1924 IHKEAl. DES CONTRIBUTIONS afBa9 I WMVfOPP/iissms Soulagement immdiat,! gurltou tutm Globules Rbaud %  4aultBt*rorTaillnx,aurprans\nu m*mo raTSt'*Asif>MC/M linaco*s m Dimanat'Ho'. * X. DALICHOUZ, 27. Hu Victor Hugo BoU-Colombaa Scloe) A Pafia-Prism Pharawss 1UCH AVIS Je s i-gifyne, ceitilie avoir perdu le Rcpiss an No 1X1 de la Commission R. Ba*tien laveur F. S. Iimy levant h la som ne de Cent gourdes. — En rons.|i!t;iire je le dclare nul duplicata devant en tre rclam. Port au Prince, le 18 aonl 1924 MmsAur lie liLILLOBtL Magasin c LaMain Dore •losephJwek Rit. CIHKIIK No 1738, ai' Vient d'ouvrir et possde toutes sortes d'articles en toile li ne la porte de tous. I .:i Maison conseille particulirement aux lgantes de lui renjre fi ile pour qu'elles puis s. nt se convaincre le ia qualit et du prix le ses articles. SPCIALITS : Toiles pour lingerie, i'arlums, Chexises, UlUeifeetUX. tlC VENU; en 'Juoi et en DrAiL. [NOUVEAUX ALAMBIC? — %  > f" Disriuts a aicnriu| Je Jj ce taux-01 vis, .-J M Hia, LCOOLI.ate l'^^r 5 7, DEROY FILS AINE| M1 ^ j\i$ 'i. T iu rttirt. n I GU DE PRATIOUE t, tmmSSSSmit. %  HE. UKSOM c MANUEL i. r.*n, M i.\ f^l^ltRlfMUU8TBt^(rjjj4|hjj^, Japiter Pluvius L e Pneu pour les tropiques vant (la voyaijer/Tvoyez'si TOUS tes muni de t V Pneus^caaadieane^Du&lop. Us ont l'aili preuvs de leur supriorit. Le Donlop Traction Cord Caoadienne a travers les Fonds Des nijrcs tt les boues de Dessalines sans dilliculte. Attendu par le prochain .steamer : i linchtr cord 3I\4 Traction cord 33 i 4 l|2 TrtCtiOO cord 34 \ 4 l( l 2 et d'.iutre lari|eur, Len fluinlitcs i iir jp-is de douille paisseur rsistent sous une lotte pression d'air ;el lrictin. Varits ^* Ouinlin Williams, Parisiana LE SOIR Grande soire populaire L'Aiglonne 1er jtmm pisodes 1:1 Dn comique patant Les deux Larrons Kiitre : 0,50 cts. JEUDI Rouletabille chez lesBohniiBi Prologue, 1er, l'e tl ;ie pisodes Entre : 1 gourde CE soin Knli.e 0. U.50 Les Trois Mousquetaires Prologue t Chapitre 1er C 4 parties ) Les Trois Millions du Gladiateur avec RIGAD1N J paUea MERCREDI Papa bco to&ur Entre U50 A-Vg ljOQ Oistributeur Ceci n'est pas lire Car de la Rolame je ne sais pas en faire. Cependant ai vous passez du coU* du Bureau 4e l'A* miniatraUon postale, la Grand'Rue, Reiiii i ls oraoflHcnc Ernest Cailii i„ \A la Conscience Voua vei'rez que le chaussures — que oe soit sur 5 commande ou nom — sont 'faites avec yorit, aoiua et solitlite, parce que les ouvriers, qui les conlectionnent et le matriaux qui y sont employs rpondant t lusti*£l l 9 u il '* d l maison. I



PAGE 1

LK MATIN La maison S1LVERA la Maison H.SJJ VKRA vient de recevoir par les der mers steamer les articles suivants de toute Iraicheur i des prix rduits: Chapeaux de pallie fine I Italle.Vie toute! espcee} (liapeaux de laine dltolie. (chapeaux Feutre d Italie Hapttete Fine pour chemises %  *= i ussor fit anglais — %  Sl?L da u* 0ie an 9 lais • terres pour~emiee & robes Satin de chiue pour tailleur %  TWtSoto!" t0u| Ur8 et d *' and < *m * do t vous Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Drillhl blanc A union anglais Kaki Jaune anglais extra qualit loile a drap fil anglais 1)0 pouces %  coton 80 *• liatiste fine pour chemise One visite noire Maison vous convaincra de la bonne qualit de nos articles et de la modicit de nos prix en comparaison avec ceu* d'autres maisons de la place pour des articles similaires. Le march Cryptai 1628 Grainl'Utic, Pieds de Bu-ufs 1* n,04 M Os pour soupe 0,06 th. %  Cœurs de llœufs, Viande _ pour I aot. Cotes derou Rotjnon P 0,08 la livre vertes, C.œiu de poliine |'.o,l ol'> Roaslbeef Ilumstcik 0 12 Daube, (itillades, ^___^_ Ctelettes |> o,14 lb Foie pur o,16 11 beeUteak rti. Filet Faux Filel o,18 1b Viande moulue Cervelles, Ctelettes de Langues 0,2e lb. porc, llonde de porc o,3o Ttes de Fromage Saucisses "Boudin" 44 Pil de Foie ijras 4 Bolonqa P. or o.tO HPharmacie F.Sjourn Donne avis sa clientle ft aux mdecins et au public qu'Ile trannoiaie sm Laboratoire d'Ulogie en un Laboratoire de bioloflie appliqu sous la Direction du DrRnnti Fabrique par la grande Socit Manufacturire d'Armes et Cycles deJSt Ktienne France ) la l)ioy dette Svelte est la seule qui reunit la fois toutelee qualits de perfection requises de nos jours. D'un fini irrprochable,t nir la meilleure qualit d'huile, I briquet [par l'Usine de Si mire, dans les maisons suivantes : StHon V,iiix. Affl ck $ AVabi Por'--u-Piiitc f Socit Commerciale d'UuitiSi Moic&vitav* 1 F % M. Altie>i. C p-II itien. u L'I.uile S> ndr est d'une qualit suprieure i n'importe qu'elle;huiles importes. L'Huile St A"dr est d'une plus grande constance que la plupart des huiles importes. L'Huile Si \ndr est toujours Iraiche, et n'a point suhi les len buis des expditions et aussi l'emmaijasinaqe pendant plusieurs mois, Ainsi que les (jraines qui servent i lahriquer les huiles un portes. Du In blanc d'huile St~.\ndr e>t plus conomique dans son emploi qu'un ferhlanc de mantjjue, car avec un lerblauc d'huile Si A ndr vous pouvez prparer deux lois plus de nourriture que vous no le pouvez avec la mme quantit de manlque. L'huile de Si \ndr est beaucoup plus facile i dijp'rer qlM la qraisse animale, et ne cause pas d'acidit dans l'estomae, ce qui se produit souvent avec la nourriture pipare par le lard. L'Huile Je st a ndr sert dans la prparation de toutes sortes de mets prpars par la manlyue, y compris la lioubiiqerie et Se ptisserie. L'Huile Je st Aodr s'adapte admirablement bien pour la cuisine et aussi la future. l'est ure huile dlicieuse pour la prparation des salades et de la mayonnaise. En gfos, s'adresser la Socit rom.r.ernale dllaiti.|f Port-aurk+ine LlSteQH CO.VtERmE d'BUr' Se fera un vrai plaisir de \ous fournir tous les i('iis"ii)neiiients ncessaires. La Ford est conomique lJi>v. auto et une ncesit* Achetez une Ford I Neuve. CommeiilV


PAGE 1

LE MATIN ^— %  •* mDii§ iEt Pour protger *os P^u, introduisea-y des chambres I air Gtood Tear Bouge, lesquelles conservent uni | i i'sion d'air constau'e. Les chambres a air (tou.jes Good Tear ne sont pas poreuses et par consquent ne permettent pil l'air de s'chapper. Chacune est fabrique' et inspecte soiyneusemenl Ensuite en ia (jlonlle et. l a 3. hmei.je dans l'eau pendant vingt quatre heures. Chacun* d Ile doit tre pailaite. chambres air ougesGood Tear assurent a chaque acheteur une dure et un service exceptionnel, eteiles, pour leur commodit, seivice et cono nie, un prix beaucoup plus bas que ce'ui dei aulies clia-libres i air de qualit Good Year Red Tubes Ni West ndies Trading Company -au-i'nnce, (onuves, Cap-flailien —— .->-. — m J'ai l'honneur d'informer aies clients et amis 2ue |'ai install ma pomp* jazoline dans mon nouveau Magasin, (irand'Ruo JNo 1523, et qu'ils trouveront chez mol le mme service attentionn. (REn attendant mon mat rlei d'accessoires l'autojuoltlle qui deil arriver incessamment des ICtatsUnis, j'offre a un prix exceptionnel un assortiment de supti'hss bicyclettes, & d'accesxiir, s de ;out(B sortes pour bicyclettes, Automoto et Corons. Tenez rae visiter Atito EqnipmiDt John IL W00lie y Vous trouverez Crpi anglais et fram.-ais suprieur htoles pour toilettes de deuil Cacliemir le ioie l oita de lai ne eacbeinuienne, et. Hr.issards et tours de chapeau. i Pournilarea pour chapeaux. Chaussettes de lil suprieure! rur enfant-. Parure de iivnnt. Layettes. Couronne m %  "< M


PAGE 1

PiRECTELR PROPRIETAIRE.: '.MFRIMEbK Clment Magloire BOIS VBRNA 1368 Rua Amricaine NUMERO ^2() CENTIMES RLE 1 Columfcu Mm PAN AMWlC I TotU le m i e L'homm %  idrrn fmt la i t el lu I Quotidien lui fait Q dans nito ou qu %  %  I >< pt' M i '•, ,,' H dirpour ntplMi M voir. TELEPHONE y 0 242 Wnie ANNE N S288 PORT-AU-PRINCE (HATI ) M.MiDI iOAOl'T 1924 Qubec s'intresse uns socit de navigation entre le Dominion et M On se rappelle que le mois der nier nous rapportions les dmar. chea entreprises par M. Edoua d M ote* auprs de certains mpila•listes canadiens pour les intavs.e; aux entreprises Italiennes et par-t.culiremenl en vue de l'tablissement duoe ligne de navigation rehaut directement 1, s deux pava. Les derniers renseignements four %  ie ex le journal la Presse dans son dition du 0 a t tablissent les succs presque certains de ces dmarches, En voici la teneur: Aprs les financiers et industriels de Montral, voil i|iie ceux de Uubx apportent un trs actif intrt au projet d'tablir une ligna de navigation directe entre Hati et le Canada, %  lin de stimuler et rapprocher le changes commerciaux entre cet deux pays. Une srieu e confrence a. t • fixe pour demain, entre M. J.Edouard Monts, venu de Pt au-rince pour la ralisation du projet, les intresss, de Montral, et les membres d'un puissant syndicat de (Jubjc, qui viendront ici demain m tin a cette seule tin. La cration d'un* ligne de na vigaUon directe entre la rpublique et le Dominion, qui selait desservie par deux navirts d'environ S-UO 8,000 tonnes, est considre comme un lait acompli; on a aussi prvu l'ouverture d'entrepts et comp toirs Port-au Prince, Mont ral et (Jubec. Ls P( unnt-rnes; h salle du marure — to it n mirljre ; — parqujt, escalier, plaionds : ou croirait se trouver rellement dans un salon don grand Palais an ii u dtre lur un bateau ; une vue de Florence du M Ve sicle reconsiruiie GdlemeDl par le i nographe llonaledi ; les pavillons des cramiqui ,di s < itn tu, dea letfi s'euitea, di i i irfuras, des chapeaux, de* di i l dea broderii s oV i instrun i la de musique ; puis il y a les expositions des indu-tri s rfriooalea qui dmontrenl i rtrangef comnatot an Italie. il y a encore des lment maintii nn ni leujoura h ml le prestige de l'art caractrialique populaire. La s;dle centrale du I ateatl est un grand et BOmplUtUl I til.iilp, dcor avec une D liuue allgoridu peintre Sar torio, r. prsentant le triompha du gnie et du travail italiens au del des mers. b'une faron gnrale, les listes de ce grand bateau — outre ttellectuels --sont : musiciens ( parmi ces derniers, un tno de prolesseurs du conervatoire de Bologne ), jours dites, dirigeants, lut) reprsentants de toutes les nuisons qui ont concouru ,, l'exposition pour l.i cousine; 450matelol k-i officiers qui sont comnnti ds par le capitaine le vaisseau: De Grenat, commandint du Bateau. belon l'itinraire. U voyage del' ltalia , iu vra visiter 27 ports .le l'Amrique Latine, (Jurera sept m i s : Ira ra les la Cilliu aux sa! il •> I %  Antafigosti, des p| ig s de I Argentine et du Basil i la m r d< s Carabes el au golf' du M v iu %  >. du Pacifique septentrional aux cotes de 11 I'H i„mi -, li navire Par ttabU autour de la Confrence de'oodrts Homni.(|t' i f. Itrrtol Ifacoation de denx villes 'illciiiauilcs l'ARis — Les ionrasui utioMnt gnrulemant qu il est emoie trop tM pour faire un bilnn oemplal de la confrence, main ils d larent avec la •• Petit Pariskio qu'on f ient dos rniintenHil cjnstatni que es interdis de la Trance lureot aaMrgiqusmsal dafandui si M Bar riot, s'il alla jusqu'au! limites ex tr-nos des concetisioiis.olitiiit d'ap prciables rsaHata qal ouvrent une i e d'apaisement, si comme le remarque le Matin Isa ait trs gnivernetuents m an lient dans la mi-.ne voie. Le Petil Journal •' crit une fttoaosphra de eonfltaee >•! ae collalioration est rtablie et ij les proclitins m rnlaol sans in cidenls et sans manquement-, il sera permis de concevoir des espoirs plus audacieux. Lsa ville Dofllaobarg al lippfen weir occups le 4 Fvrier 1 Bit titre de sanction par suite de la suppression par les autorits aile mandes des trains internationaux l'aria-Varsovie et Paris Prague se ion vacues le 18 aot la circula t ou des trains tant rtablie. Nouvelles Etrangres XJL i"" " H !" _„ (s le haine et il s. ,X P"I P rTV 9 T K-nWlot • leirt aWe ^"'"'a moyens par lesquels L%  ••xaller \ers I henn unli.n ni'il il.. ..1 1 k, • .•. .. %  ". neux u .-uni > %  e %  i ann >nc v \ .1 tous nos 1 u • i 1 lo is le liens de l'Ame 1 1 1 Latine la sc'i m, la vie nouvell', I 11'iv, lie grandeur de l'Italie VI 'I II, lis 1, En ef 'i. il tait tempe que l'iti ie vint se faire connatra en Hati : d ins re pays ou nos pro ii prs |u'ignores par le commun. |ua -< K. 1 %  111 %  riati. 1 re \m'<\ Mtdeur extraordtu ire, qui d lit reprsenter lit 1lie asjprs de loua les p lyi que n >! e linteau doit v'siter, veuille iH'i %  I edie n\i. b iu oup 'I tali ni en II uli. en assurant I, aormtientre 'es d u\ paya dea rlat| > 1lis ami 1 I .nu ciales. x > P.tj n b emeit nr c 'l '1 | I et ji lis ;t n -| ut m ,1 Tue. ilie 1 dploi • 1 ius ses %  1 que I Italie pui s,, cou 1 1 niai lie sublim %  dam h nnaine, ,11 il E '.<• a I d %  •. un pi cm 1 m aire loujoura une lisab e H %  geaie, Il .i-sl vra 1 te, pan lanl un 1 1 lors do no ra 1 iste asserviaaajR nt, n 11'i mprs ju'tni -, 1 n 1 ms u 1 tat de ajcieji I m • .t ib! 1, m n-mjam ep ir Ire le g>t d la iraniis ell Sa, — (.a vertu antique ne peut satire, ne peut fleurir chai un u j ii|ile asservi; l'esprit ne peut son entrave, ie sentiment ne p< %  Mer \ers l'brot ma Ion pi il est loufi dans t^oa geiin Mais se ,'' 1 l'italien de cette apo pie que Ion dviait accuser de l'tat pi u\ o il tait tomb .' Lorsqu'on voit tant d'lments puisqui avalent oncouru le 1er, on peut 1, 1 n %  linettre que le aoil qui l'avait atteint, paul Sln 'lu de n'impoite que'le na'I u se I ii .-nait rliar^ei des m n., 1 chanes que lui. L'italien a lutt et a bris l-s ch ilaaa qui a aient arrt son vo lut mu h n remis, encore une fois, an n, luvaox ni cal aapi d si om 11 et si pro opl, pa 1 le ptal sec 11 < %  tude n'esl trop difficile, ds qu'aile e-t entreprise avec ua bol le stimuler, L'italien a une l lonnnnln d'a-similation, ,1 le rend propre A la polity qu •. I la ^'trrr,'. i tout U qu il entfepn D I oc plus nuisit,'' 11 , g en propn l lu aI l i,un giAatwB cra* qui lui cot aerv 1 1 ampl 1 di I l', : ee'la t qui ii, ni l'homme du peuoigne di u ^1 ,-t des d i • SU milieu des et di • p liai, c tte iu| ne iluiii la T, s,' n, inti a ,1 autant plui digoa ... 1 pu a J liai de ldu lion la rie que 1 in %  iprieui m i 1 ci l'i -t su 1 m, %  1 I | 1 1 m 11 ib'e ,le 1 1 eonscienc•, uiiiuviii et 'i' I dui ,1, 'il la plus de la uperelilion la plus basse, de l'ordre politique le plus dprav. Aussi, l'italien >i anieatd'hni, comme celui dea gran Itemps, donna la preuve la plus clatante 1 s terlui. Lepuis que nous sommes redevenum tires de nos deatii depuis ,pie nous cou as let ma courent toutes les aulies le mondejvoil si admire d un fil jaloux noa progrs. Non lemmea tiers de lui dmontrer que nous n'avions pas perdu le got dei r 't aides choses et que nous sommes dignes de m'siirerencore une lois dans cette eurrieri que noua avons par. t:o s fois '-L'HRK. M. A. \. ont rvl une vaste organisation de lu Boateabanda en lluigarie, de grandes ionDement el un syatme de transport aux ports d'Oitoa il (l>*. Iturgaa. Le gou vet nemenl annonce que la plupart op,'s qui 101 1 membres du parti ,, mire bnlfare ou communia 1 m e ont t arrt U0 autre c IO iiuniqii,(, le %  ment de la Hulgtrie a an que le Bornera des natio n.inx ri ,'111111' ut tus par laa au nord de la rgi n de Baloniqoe set, d'aprs ana 1 Buoetn faite par nne commisaioB mute, de .'s au lien de 19 1 tomme prcJemmeut indiqu. l a ministre ,|, s affaires trange! rea, 11. Kalloufl, du que la llulga rie l de mettse k point i Bulgaett et la Q le* M'.ilnnents de Itaine cl il il la cliaiiil'ic e> PARIS Le Prsi lent du couiil rentiera demain ma in a Pari-, Il aura a allronter jeudi If parlement qui a pratiquement dcid de sou tenir sa politique trangre. Bien que l'opposition la cliumbre di ve tre vraisemblablement vive,car ou prvoit des interpellations de MM. l'abrv, ancieu ministre des colonies et Dubois, an, un pio-j dent de la commission ,1, 1, ;>

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06252
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 19, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06252

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
PiRECTELR PROPRIETAIRE.:
'.MFRIMEbK
Clment Magloire
BOIS VBRNA
1368 Rua Amricaine
NUMERO ^2() CENTIMES
RLE 1
Columfcu Mm
PAN AMWlC
I TotU le m
i e

L'homm . idrrn fmt la i t el lu
I
Quotidien
, lui fait
Q dans
nito ou qu
I >< pt' M
i ', ,,' H
dirpour ntplMi m voir.
TELEPHONE y0 242
Wnie ANNE N S288
PORT-AU-PRINCE (HATI )
M.MiDI iOAOl'T 1924
Qubec s'intresse uns socit de navigation
entre le Dominion et M
On se rappelle que le mois der
nier nous rapportions les dmar.
chea entreprises par M. Edoua d
M ote* auprs de certains mpila-
listes canadiens pour les intavs.e;
aux entreprises Italiennes et par-
-t.culiremenl en vue de l'tablisse-
ment duoe ligne de navigation
rehaut directement 1, s deux pava.
Les derniers renseignements four
ie ex le journal la Presse
dans son dition du 0 a t tablis-
sent les succs presque certains de
ces dmarches,
En voici la teneur:
Aprs les financiers et indus-
triels de Montral, voil i|iie
ceux de Uubx apportent un
trs actif intrt au projet d'ta-
blir une ligna de navigation di-
recte entre Hati et le Canada,
lin de stimuler et rapprocher
le changes commerciaux en-
tre cet deux pays.
Une srieu e confrence a. t
fixe pour demain, entre M. J.-
Edouard Monts, venu de Pt
au-rince pour la ralisation du
projet, les intresss, de Mont-
ral, et les membres d'un puis-
sant syndicat de (Jubjc, qui
viendront ici demain m tin a
cette seule tin.
La cration d'un* ligne de na
vigaUon directe entre la rpu-
blique et le Dominion, qui se-
lait desservie par deux navirts
d'environ S-UO 8,000 tonnes,
est considre comme un lait
acompli; on a aussi prvu
l'ouverture d'entrepts et comp
toirs Port-au Prince, Mont
ral et (Jubec.
L tions ordinaires et privilgie a
t depuis assez longtemps di -
cuti, et l'on s'entendra dfiait!
vein :nt demain ce suj u.
te Gouvernement
On nous annonce de bonne
source que le gouvernement
provincial, approch relative-
ment la nouvelle entreprise,
songerait s'y intresser par
l'acquisition d'une certaine par-
lie des actions Celle reprsenta-
tion ds autorits provinciales
assurerait une plus rapide ex-
pansion l'entreprise et ouvri-
rait le dcbouv.li d'Hati un
plus gran 1 nombre d'industi iels
e* de commen.ints, tout en ga-
rantissant une bonne saur e de
revenus pour le trsor public.
Cette initiative du gouverne-
ment de Oubec, si elle est ra-
lise provoquera une mise de
fonds dans la prochaine socit
anonyme, hisse t on entendre,
de sorte que les deux pays inti-
mement lis et intresss son
progrs, contribueront beau-
coup au succs d une entreprise
dont le besoin'se faisait sentir
depuis longtemps.
Tarif Prfrentiel
Ds que l'organisati ti .le la
socit anonyme sera mi c en
opration, dea efforta s- ronl l o
ls pour tablir un tiril p
rentiel de douanes eut e le C i-
nadiet lliiti. Le dotniniM l
g'-.m | mu mu baioin de pro loila
hatiens, tels que le cal, le ci-
cao, le coton, les bois prci mi\,
alors que Hati est un gran I
consommateur de ptoluit
nailiens. Mais l'un si l'autre
pays n**. font leur commerce reV
ciproque d'importation el d'ex
portation que par fenli.niise
de commissionnaires new fot
kais, ce qui ail cle beaueniip le
prix des pro iuils et pirlois leur
qualit C'est dan* le but tfvi-
ter ce gros dMTaatag qui II
socit anonyme a t pruj it ,
l'instigationde M M ml et I
linanciers canadiens.
Hati est un des pays les plus
en sympathie avec le Cane
l'on aonaidre qu'il est grande-
ment temps de resserr, ri t ren
dre p'us faciles les relations
nomiques'des deux puis-an is
L intervention inespie dea
deux uouvernemenls vi bter
les choses et assurer la comp i-
gnieen tormition un luccl en
core plus gran J que celai qu'on
prvoyait.
TRIBUNE
La Croisire Italienne dans l'Amrique Latine
Navire ITALIA
Croliiur t ialMarine Royale
Ixposilion HoUantc : /.yridullurc. Industrie- ComiMTO Art-Culliire-Iravjil
Amsi qu'il a t annonc par
les principaux tjuotidiens de la
Capitale, le Navire Exposition
Italien laissa le port de Spezia
( liabe ) le 17 lvrier de celte
anne pour entreprendre h
< irande Croisire dans l'Ami'ri -
que Latine, organise ions les
auspices de < '.abru I D Annun/io
c^u' ,e naul l,atrona({e de
o E Bnito Mussolini.
Nous som-nes trs 11 ittes de
constater que depuis cette heu-
reuse nouvelle, nos amis de la
France Noire de Jlicbelei,
surtout ceux de l'Elite de Port-
au Prince, qui travers les li-
vres, au cours de leur formation
intellectuelle, ont connu l'Italie
Antique, du Moyen Age et Mo
derne, c'est- dire : l'Italie des
Brutus, de Ci on deTite-Lave,
de Virgile, de Dant", de Ptrar-
que, deCrgoire Vil. de Michel
Ange, du Divin Hapliael, de
Lonard de Vm i, do Co'omb,
de (alile. de Marconi, de d'An-
nunao et de Muarolini, nous
manifestent toute leur sympa-
thie enthousiaste pour _notre
Glorieux Pays, sans nous ca-
cher leur impatience d'attendre
I arrive de 1 tltaiia pour qu'ils
puissent mieux apprcier et ad-
mirer tout le mervei'leux que le
Pays des Cranda houvenifs sait
donner. I)aprs leade.n.resnou
velles reeoee par notre Lgation
en cette Ville notre Bateau Foire
fivlLnte s-.ra a r*w, au i'rjnce
vers le 15 du mois prochiin.
Nous italien, avec un lgiti-
me orguail, avec le cur et la
pense, suivons son plerinage
ocinique..'et voyons en Lui, en
une Syntliie Merveilhuse, la
Majest de la Patrie, qui porte
vers des rives lointaiues, sur
d'autres M :rs Latines, les plus
hautes et significatives attekta-
tions du travail el du gnie iu-
I ii Ls navire balia est un
de ces grands bateaux-hpit.l
qui avait servi du ant la grande
ifuerre; aprs avoir t choisi
pour loger l'Exposition flottant j
italienne, il lut rebaptis d.i
nom glorieux de notre chre
Patrie. Il a t dcor avec des
ornements allgori 11 s par
deux grands pemties ita ian-,
les'minents artistes: Aristide
Sartorio et L^onardo Bristolfi;
l'iiitrieiir il a t transform de
manire pouvoir contenir tout
ce que les industries et les arts
italiens ont pu produire de bon
dans ces dernires annes-
Il y a bord la salle du Livre
conue et commence par l'ar-
chitecte Cosels In, et acheve
par Coppd avec la Cellule de
Dante et le pavillon du journal ;
le pavillon des terres libres de
Fiunie et de Zara ; celui des ar-
nls arien, tprrnstrt>s p(
unnt-rnes; h salle du marure
to it n mirljre ; parqujt, es-
calier, plaionds : ou croirait se
trouver rellement dans un sa-
lon don grand Palais an ii u
dtre lur un bateau ; une vue
de Florence du M Ve sicle re-
consiruiie GdlemeDl par le i
nographe llonaledi ; les pavil-
lons des cramiqui ,di s < itn tu,
dea letfi s'euitea, di i i irfuras,
des chapeaux, de* di i l
dea broderii s oV i instrun i la
de musique ; puis il y a les
expositions des indu-tri s r-
friooalea qui dmontrenl i
rtrangef comnatot an Italie.
il y a encore des lment
maintii nn ni leujoura h ml le
prestige de l'art caractrialique
populaire.
La s;dle centrale du I ateatl
est un grand et BOmplUtUl I
til.iilp, dcor avec une d
liuue allgori- du peintre Sar
torio, r. prsentant le triompha
du gnie et du travail italiens au
del des mers.
b'une faron gnrale, les lis-
tes de ce grand bateau outre
ttellectuels --- sont : musi-
ciens ( parmi ces derniers, un
tno de prolesseurs du coner-
vatoire de Bologne ), jours di-
tes, dirigeants, lut) reprsen-
tants de toutes les nuisons qui
ont concouru ,, l'exposition
pour l.i cousine; 450matelol
k-i officiers qui sont comnnti
ds par le capitaine le vaisseau:
De Grenat, commandint du
Bateau.
belon l'itinraire. U voyage
del' ltalia , iu vra visiter
27 ports .le l'Amrique Latine,
(Jurera sept m i s : Ira ra les la
Cilliu aux sa! il > I Antafigos-
ti, des p| ig s de I Argentine et
du Basil i la m r d< s Carabes
el au golf' du M v iu>. du Pa-
cifique septentrional aux cotes
de 11 I'h i- mi -, li navire Par ttabU
autour de la Confrence de'oodrts
Homni.(|t' i f. Itrrtol
Ifacoation de denx villes
'illciiiauilcs
l'ARis Les ionrasui utioMnt
gnrulemant qu il est emoie trop
tM pour faire un bilnn oemplal de
la confrence, main ils d larent
avec la Petit Pariskio qu'on
fient dos rniintenHil cjnstatni que
es interdis de la Trance lureot
aaMrgiqusmsal dafandui si M Bar
riot, s'il alla jusqu'au! limites ex
tr-nos des concetisioiis.olitiiit d'ap
prciables rsaHata qal ouvrent
une i e d'apaisement, si comme
le remarque le Matin Isa ait
trs gnivernetuents m an lient dans
la mi-.ne voie.
Le Petil Journal ' crit
une fttoaosphra de eonfltaee >! ae
collalioration est rtablie et ij les
proclitins m rnlaol sans in
cidenls et sans manquement-, il
sera permis de concevoir des es-
poirs plus audacieux.
Lsa ville Dofllaobarg al lippfen
weir occups le 4 Fvrier 1 Bit
titre de sanction par suite de la
suppression par les autorits aile
mandes des trains internationaux
l'aria-Varsovie et Paris Prague se
ion vacues le 18 aot la circula
t ou des trains tant rtablie.
Nouvelles Etrangres
XJL .....,",i"" " H _ (s le haine et il s.
,X p"i PrTV9 T K-nWlot leirt aWe ^"'"'a moyens par lesquels L-
xaller \ers I henn un- li.n ni'il il.. ..1......1___ k,____ .. .. ".
neux u .-uni > e i ann >nc v \ .1
tous nos 1 u i 1 lo is le
liens de l'Ame 1 1 1 Latine la
sc'i m, la vie nouvell', I
11'iv, lie grandeur de l'Italie
VI 'I II, lis 1,
En ef 'i. il tait tempe que
l'iti ie vint se faire connatra
en Hati : d ins re pays ou nos
pro ii prs |u'ignores par
le commun.
|ua -< K. 1 111
riati. 1 re \m'<\ Mtdeur extraor-
dtu ire, qui d lit reprsenter lit 1-
lie asjprs de loua les p lyi que
n >! e linteau doit v'siter, veuille
iH'i ' I edie n\i. b iu oup
'I tali ni en II uli. en assurant I,-
aormti- entre 'es d u\ paya dea
rlat| > 1- lis ami 1 I .nu
ciales. x' > P.tj n b emeit nr
c'l '1 | I et ji lis ;t n -| ut m ,1 Tue.
ilie 1 dploi 1 ius ses
1 que I Italie pui s,, cou
1 1 niai lie sublim dam
h nnaine, ,11 il E '.< a I
d !. un pi
cm 1 m aire loujoura une
lisab e H geaie,
Il .i-sl vra 1 te, pan lanl un
1 1 lors do no ra 1 iste asser-
viaaajR nt, n 11- 'i m- prs ju't-
ni-, 1 n 1 ms u 1 tat de
ajcieji I m .t ib! 1, m n- -m- ja-
m e- p ir Ire le g>t d la iraniis
ell Sa, (.a vertu antique ne
peut satire, ne peut fleurir chai
un ujii|ile asservi; l'esprit ne peut
son
entrave, ie sentiment ne p<
Mer \ers l'brot ma Ion pi il
est loufi dans t^oa geiin Mais
se ,'' 1 l'italien de cette apo pie
que Ion dviait accuser de l'tat
pi u\ o il tait tomb .' Lors-
qu'on voit tant d'lments puis-
qui avalent oncouru le
1er, on peut 1,1 n linettre
que le aoil qui l'avait atteint, paul
Sln 'lu de n'impoite que'le na-
'I u se I ii .-nait rliar^ei des
m n., 1 chanes que lui.
L'italien a lutt et a bris l-s
ch ilaaa qui a aient arrt son vo
lut mu h n remis, encore une fois,
an n, luvaox ni cal aapi d si om 11
et si pro opl, pa 1 le ptal sec 11 <
tude n'esl trop difficile, ds
qu'aile e-t entreprise avec ua bol
le stimuler, L'italien a une
l lonnnnln d'a-similation,
,1 le rend propre A la polity
qu . I la ^'trrr,'. i tout U qu il
entfepn d I oc plus nuisit,'' 11 , g
en propn l lu a-
I l i,- un giAatwB cra*
qui lui cot aerv 1 1 ampl 1 di
I l',:
ee'la
t qui ii, ni l'homme du peu-
oigne di u ^1 ,-t des d i
SU milieu des
et di p liai, c tte iu|
ne iluiii la t,
s,' n, inti a ,1 autant plui digoa
... 1 pu
a j liai de ldu lion la rie que
1 in iprieui m
i 1 ci l'i -t su
1 m, 1 I |
11m 11 ib'e ,le 11 eonscienc,
uiiiuviii et
'i' I dui ,1, 'il la plus
. de la uperelilion la plus
basse, de l'ordre politique le plus
dprav.
Aussi, l'italien >i anieatd'hni,
comme celui dea gran I- temps,
donna la preuve la plus clatante
1 s terlui.
Lepuis que nous sommes rede-
venu- m tires de nos deatii
depuis ,pie nous cou as let
ma courent toutes les aulies
le mondejvoil si
admire d un fil jaloux noa pro-
grs. Non lemmea tiers de lui
dmontrer que nous n'avions pas
perdu le got dei r't aides choses
et que nous sommes dignes de
m'siirerencore une lois dans
cette eurrieri que noua avons par-
. t:o s fois
'-L'HRK. M. A. \.
ont rvl une vaste organisation
de lu Boateabanda en lluigarie, de
grandes p,r les II tsaes a Sbastoioi BU *
d sent au--i avoir dcouveit un
ayslffle secret de communications
la Ruaaieel la llulgaiie. Les
Uulgarea, dans un communiqu
il, d, la. eut que 18 tonnes
de munitions ont t saisie* sur
il naviie et que dos dpts
iipplmenlaires de canons i tir
1 le, de revolvers el de fusils
Mtomaliquee ont t installs dans
la lorl. On dit que les contreban
diera lavaleol galement organis
I ,ti'in- ,1 ionDement
el un syatme de transport aux
ports d'Oitoa il (l>*. Iturgaa. Le gou
vet nemenl annonce que la plupart
op,'s qui 101 1 membres du
parti ,, mire bnlfare ou communia
1 m e ont t arrt
, U0 autre c IO iiuniqii,(, le
" ment de la Hulgtrie a an
que le Bornera des natio
n.inx ri ,'111111' ut tus par laa .
au nord de la rgi n de Baloniqoe
set, d'aprs ana 1 Buoetn faite par
nne commisaioB mute, de .'s au
lien de 19 1 tomme prcJemmeut
indiqu.
l a ministre ,|, s affaires trange!
rea, 11. Kalloufl, du que la llulga
rie l de mettse k
point i '; 1 "i"' i> Bulgaett et la Q
le* M'.ilnnents de Itaine cl il -
il la cliaiiil'ic
e>
PARIS Le Prsi lent du couiil
rentiera demain ma in a Pari-, Il
aura a allronter jeudi If parlement
qui a pratiquement dcid de sou
tenir sa politique trangre. Bien
que l'opposition la cliumbre di
ve tre vraisemblablement vive,car
ou prvoit des interpellations de
MM. l'abrv, ancieu ministre des
colonies et Dubois, an, un pio-j
dent de la commission ,1, 1, ;> lions, peu de politicien- en'pii
mentes prvoient une ofbastva Ir, s
srieuse contre la conduite des ni
goci il ois Londres, le idvertai
res de M. Ilerriot considreal que
U situation du prsident du n
seil e.-t beaueoup plus vulurablu
sur les questions de poliliqi.e inl
1 me el ils concentreront leurs
efloits sur ce point
Les partisans du gouvernement,
comme M. Beau t, commisiaiie
gnral la guerre, sont enlhou
siastes sur les rsultais. Dan- un
discours prouoLi Nantes, \l.
liena/et a dclar que M llern t
t.russi en queljues semaines lors
que ses prdcesseurs ont ilio,t5
depuis i ans tablir la pan -u,-
une base dlinie tau lia que la K. an
ee a obtenu les sympathie! du
monde ent.cr,
Dans Ut laiitir intichande
IraniMisi:
P lit S I If I ,J M,, y
annonce que le lemoiqueui 1 n
taure" de l'fctat est ,un., |,. rjher
bourg avec un eeii.uii nombre de
marinade I L'ai pour r, mpla,, 1
lesgrvistesdu paquebot 'Kran
M. Dial Pia/, prsident de la la,-
Gnrale I mass lantiq e, a dcla
r M. I^on Meyer, sou- scrtai
re d'Klat de la marine marchande,
que la Lie tait prte & examm, 1
lea demandes del fdeialion g
nralo des gens de mer daaa un
esprit de conciliation. Il a ajout
que ai les grvistes reprenaient |e
travail immdiatement, une
aion avec effets rtroactifs serait
prise le tt aot au sujet de leurs
demandes.
En Bulgarie
SOFIA Las autorits bulgares
prtendent que le rceatee arrea
de contrebandire failig
sur l's ctes de la ", \ ,. :.Lr
!<- I;
big. ant abandonner leurs rn
- as, 1,111s rcolte- et t u s leur*
p o, nts Des permis ont t deli
10.11UO Uieis pour quitter
ls Uulgarie ea et bauge de popula
lions, nuis pas un seul Grec n'en
S ptolit tandis que I I.UiH) iiulua
sont enfu s de la Macdoine-
pou regafaer leur pays.
One dclarationi I. Her<
riol .-anv reprfeotants
la preeee lonoWni^nne
Les L'iais-Uois coopiero&s m
contrle en 41 If magne
Ce qus laFraice pourra dsoraais
recevoir
LONDRES- II. Ifer.iol, prai
lient du conseil, fait une dclara
lion aiML repli's, ni u,|, ,|,. |a pr,.8iB
1/iailW- ,l,n- le but d'exposer
elelrement ate compatriotes les
lusions de la confrence.
" Non- avons rtabli le front in
I i illi \ Loti In-- dans le cas o
l'Allemagne ne remplirai! ses eu
gag menU. L'Mlemagne est assu
I "; ' il un -s-te ne de contr
l lo ite p mr des problmes
'I i nportanea il n'y a pas de solu
lion qui . happa la c.itique raiis
les progrs t\ l'ancien syatme
l'ont li n ilure illusoire a t d
pal l'exprience est coa
iblo.
ls I nis ont consenti
iprer au contrle qui sera exer
B SB Allemagne. L'Allemagne,
ne l'accepte pas passivement tuais
librement. La mthode estasses
' appliquer mais I Mletoa
' pas dire qu elle
de il la I ,1,0 Bile a pris de- ruga
goments tvei I, monde nlier,
l Btall I : .vec la
trance.Si alla ne remplit ,,, nga
honni ur de toutes cta
nationaqul ont patticip ces en
ni- obligerait eea nations a
se lever contre l'Ali-
.M. Ilerriot dit que -es experte
noovaaa aya
lema do Iran'lerl de livraisons en
nature, la France pourrait race
voir nne 1re annuit de OQ nd
le francs ce qui sciait quel
que chose de nouveau. En oura
nous sommes assurs de recevoir
du coke et Ju charbon pendant
B DOabte d nues, Ca
r
i
*4
m
V


CR*il AT
fURODONAL-

$>
Rhumatismes
Nvralgies
Goutta
Oravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui ul ralr Jaune I rller
Uirhumi1lmrt,ltdi!iclicmc.-.l
dee artre.* l'enaablement des
raina, le* arlc^a et l'obaail* deil
liminer l'omet 0*Mi4ai uiiqjj.
ea polton not w[iB t faire de* eut. r s u : I : i.
l'URODCNAL.
O
lare le sang
L ImllHnen prin. ijjj#, lui l<
ireli avant tout empcher In nii'siwi e.
le dfteloppemet.i de> letton* irwflel
le A ! pertod de prc|rose. l'clde
uctqur tant lo nul facteur d ytvr
tennon. on devra, avant tou.e dtr*
eho&e. lulter nerg j :emertt et fre
qutmmeni tontre la retetitwn d'acide
ur.ij.ie dan* l'orraniMna en employant
I Urodonal .
l*rofe*ur FaivM.
rl e dm ibi a i Uaiieruta a* Pailler*
Uibl Chtelain. I, r TiKncleaa
a*. fuit.
DIALIROLeV'^r.^'"/.
Mimir. iirmiiafti nuin de la r
'ihr.usme. Car
LINYCOL umm, ooJrW. fiueo. ns-
ralelfi
objt re Grand Htel de iFrance
Dans la nui! du 1 V au 15, un \o
leur a enlev un pot a glice por
tsnl les inil aie S L ch Souffrant Lai ecs, Ru Mont lt -
lionne r-.h |m n>e celui qui
me le fera relrom
Soulfrant LAIIKN>
Serge TiilUnl C'>nsi;pi ti.nre pour Unit
ont des ralits. Le peuple fran
tis ne veut plu de chimre*. La
olutim que nous avons commen
cei Londies nous apporte des
ralits substantielles et la paii,
qu'on soit a faveur de l'ocupa
tien de la lluhr ou non on doit en
convenir.
Nouvelle diverses
FO.Yr.\INEILK\U La Reine
Douaiiire d'Kspsejne Marie Chris
Une. mre du roi Alphonse, a vint
t le Conservatoire de musique
amricain install dans une s .Ile
du palais. Sa Majest qui tait ac
compagne de l'inlanle Isabelle et
de l'ambassadeur d'fcpa^ue, a en
tendu chanter quelques .lve par
mi lesquels Melle llousan, soprano
amricaine. La reine a vivement T
licite les professeurs et les lves.
CAbleS Tlgraphiques
U lunuoi ail U Jiiill't ilu (Journal tir
Il Itdrtf i public ce qui Mil .1 prapov M J^
fMstu rfswu rlf ttil Jfl _.lj|iil.s :
Le conseil d'administration des
CdbU$ 'tlgraphiques, par une ioi-
tiativo dont on ne saurait trop le
louer, a jug n essaiie de runir
ti actionnaires, le 1er Juillet, on
assemble ordinaire, mais titre
extraordinaire, pour les mettre au
courant des ngociations relatives
la cession du rseau Jes lUllas.
U rsulte des .!. larati >ns qui
ont t faites cette assemble
qua le changement d min itre a
laiss la question en suspens au
point de vue parlementaire, et
que la date de 1 mise du r-eau
Jirvue par l'ace ud pralable avec
1 f Ail Amer ca Cables , et 'qui
tait le lai Juin, a t atteinte
sans qu iiuna d-is'on gnver-
nt'inoiiiale ait pu fJln mme envi-
sage. La consquence est que la
comptguie iimric.iine, pour pro-
roger les d ais, a'est montre
plus e\igeat.le, et a accept d'at-
ten Ire |osqu'au (3I Juill-t. m i-
yennant un rabais de 50.000
ur le prii coaaaatC Pauciii-
date, elle redeviendrait entire-
ment libre.
Il est infiniment probable que
cette date sera atteinte sans qu'au-
cune dcision soit intervenue.
L'affaire peut don. ch mur, par
l'effet des temporisations du gou-
vernement.
Si regrettable que suit cetlu si-
tuation, nous considrons qu'
450, l'aclion des Cables Tl-
graphique. est exagrment d
I rcie et offre des iierperlives le
plus-value intress ni.-, ni.'ni' -i
la cession du rseau des An i les
ne se fait pas. Il M tint pus un-
blier, en effet, que ht dette ob iga
t >ire est eu voie d'ex'inoi .11 tau
ue et que la libralioa .t-- I.
li ei ?.nnuels, d'ici 1 1 ois on pa-
ire ans, permet d esp rei I. r-
partitions accrues, qui lg lime-
rait nt des cours suprieurs a .eux
qu'on cote aujourd hui.
Chemin de Fer
lin roelrre t I trustait] r im mi
ralliai du II drrr .h, rfliojiuai! U srie
sim apprrrialiaix rtioariial les Inum
poarsuil U ((iiipijinr lalittlk itt llir-
mm F.r uni ijsjftM que .
Lis iravaux do la t.ompagnie des
Che.ai.is de fer d lUiti se pour-
suivent et le lerrssssmsnt assez
avanc de St Mire dans la direc-
livru da Von* Il os. l'ar .jarre, n/Ji
et traverses ont l presqu'entire
menl enlevs d'Knuery (onaives
et s'est avec peine que les habi-
tants de la lgion et ceux de St-
Michel voient s'arrter la service
du chemin de f.r qui leur lait
d'une si grande uii it. On a>ure
3u'un service de camions ne tar-
era pas s'tablir pour s'occu-
per du transport des personnes,
des marchasdises el des denres
entre St-Michel et (ona'ive*.
On disait, il y a quelques moi,
que la Compagnie des Chemins de
1er d'Ilaili entreprendrait la cons-
truction d'un tronon de voie fer-
re devant relier Un aiv. s a iros-
Morne. Uii en est ce projet.' Nous
pensons que la Compagnie aurait
intrt le raliser, car le tralie
entre Crus Morue et 'Jonaives est
important et ne pourrait que se
dvelopper si, il \ avait des facili-
ts de communication.
Un bon ciup de filet
Dans la nuit de dimanche un
oftieier de la l'o ice a an l un
petit garon aux ibo ils de Mon
le Csrlo Bar", ayant en a* po se;
s>on deux iliapeaux pamma.
A la vue de cet oflicier le pr-
coce liIon prit la fuite, mais pour
suivi par l'agent de l'ordre il fut
arM.
Interrog sur la provenance des
chapaanv, aprs quelques moments
il hsitation, l'au'raon Lebrun
lui mme dclina son no lint
par avouer que de complicit avec
un certain Ph'lis'e'" Arolin il avait
russi, a l'aile r| fausses clefs
trouves en sa pissession, " s' r
troduire au magasin de Mr Lop /,
rue Courbe.
Il prcisa qc'il n'avail pris que
30 chapeaux panama et aucune
valeur en espces.
" 'a n pur la Police q'ii lui de
n t.il.tit toujours des prcisions, il
itliirma qu'il avait cach une va
lise au Wharf aux herbes. C'esl
ainsi que U mme nuit la Police
arrta le no une l'hilister Acelia,
Hier, poursuivant ses investira
lions, la I' lice ne ttr.li pa sa
voir que l'aulmon l.eluun voulait
tout simplement drouter sa pista
en lui .l'-iion ml i'Itilisler Acelin
et en cachant le nom de son vri
table associ.
.Ne dsesprant pas de poser la
main sur le vrai complice et con
11 n 11 .iqt activement et adroitement
ses recheches, la Police Gnit
hier eo Mare K-ssen. garon au service
des chinois du grand restaurai t
situ l'angle des Ituea Dants
Destouches et Mpuldictine.
Ce dernier an t nia d'abord
toute pariiciptii >n au vol. mais
habilement que-lionn. il linit par
avouer l'action qu'il sut exercer.
La capture de ces deux auda
cieux cambrioleurs constiiue un
bon point en faveur de la Police,
car le vol tel qu'ils l'ont perptr
auraient pu chapper la vigilan
ce des honorables commerants,
ot enhardis par leur premier suc
ces ils eussent pu renouveler leur
action malfaisante en causant les
1111 iu.t't ui ^ .1..- t n jlus Uudus.
Nouvelle victoire sportive hatienne
CATOK 1er
Suivant une dpche d'hier de
noire conlrre Ilnec Dorsinvilje
adress* M. Adr Chevallier,
prsident de II,'. S. S. II. notre
vaillant allilte Cator est soi li 1er
sautant une distance de 7m.4:t, au
Concours Alhltipie de Bergerac.
Les dtails d ce match nous
arriveront certainement par l'un
.l.-s prochains courriers et c'est
avec p'aisir que nous renseigne-
ions ce sujet.
En attendant nous applaudis
sons avec enthousiasme au succs
de notre jeune ami Sylvio Cator,
qui ennstere dsormais la valeur
du sporlmao haitien.
Impt'sur le Rividii
' L'A'minisIratlon Cnrale des
Contributions rappelle aux contrl
buables astreints au paiement de
l'impt sur le n venu ( socits
a onymas, -t 1. ts non aao
nvmes, commen snts et indus-
triels travaillant st ul> dont les
1 atenies ne sont pas dune quo i
ii frieure a celle dm marchands
en gros et en dtail que le dit
impt, dans le cas o il doit tre
calcul sur la va'eur locative des
logements et terrains occ. p>, est
payable pour elnque excn ire par
moiti le 30 Octobre et le 30 avril
arlitle 7. loi du 1er at ut lil.
bans ce casj les dclaratiors de-
vront tre faites par les contribua
bls le 1er Septembre t'Jit au
plus'tard. Les eoaliiboablat trou-
veront des modles de dclaration
au bureau des Contributions (sn-
cienne Administration des Kinan
ces ) dans le c!i f lieu de chaque
arrondissement linancier et che^
1 s dl g es et prposis des li tan
ces tlans les autres communes.
Dans le cas o l'impt doit tre
calcul sur les bnlices nels de
l'anue, le bilan doit tre remis
I dminiMralionCnrale des Con
tributi >ns dans les 80 jours qui
suivront la date a laquel'e les
omp'es son' arrt-'* ou da s les
:to jour* qui suivro il leur app oba
li in par I .\ssemh G n.'rale des
actimnaires sois pnalit d'une
amende de c ni mie d II in
(art 4 de la loi du I aol 1921 tas
oa d-!ei a i'u-ag'de etectgo
rie de contribuables se trouveront
aussi au Hureeu desdnlribitions
et chez .es dlgus et prpo es
des Finances.
Port au Prite, le '4 aoilt IS24.
Admin'siraiion Gnt i/< tei
Coiilnbut,uiis.
Chnt !
Carde/ le secret que nous vous
contions : Ktienne Camille relit ur
doreur, dont on ne louera jamais
se; le talent remet k neuf les
vieux livres un prix dliant toute
eonsurrsnee.
Les miettes
de l'Histoire
Prince cl Paysan
Si pin l"..is le hasard d'tre scsie
des grands personnages appoile
d'agr..blts surpris**,, souvent il
comporte de lis gros ennuis. L'on
doit, ce sujet, te rappeler la tin
tragique, il y a vingt ans, Inter
laken, de Mr Muller, ce paisible
touriste que la jeune terroriste
russe, Tatiana Lonlieff, tua
coups de r. vol ver parce qu'il res-
semblait un peu trop Mr L)our-
novo, ie vice mini lie de l'In'i-
rieur du t/ar. Un chroniqueur,
dans celte mme anne, rapporte
qu'un honnte Lour/ois paiisien
qui ressemblait . argemenl Vie
tor llcg 1 mo irut d'motion en li
sant sur la manchette d'un grand
journal brusquement dplov:
Mon de Viclor Hugo. On connait
la mort tragique du sosie des Bour
Ions dans Sire" d Henry Lave
dan 11 y encore une piquante
hisloir de sosie Des courtisans
ripport re nt une fois Phi ippe II
d'Orlans, neveu de Louis XIV et
3ui gouverna pendant la minorit
e Louis XV, qu'i existait dans le
royaume un homme, un paysan,
lui ressemblant de si trange faon
que, s'il tait plac ct de lui,
il serait presque impossible de dis
cerner lequel tail le souver-iin.
Le Hgent voulut faire l'exprion
ce de la chose. Il lit venir l'homme,
son sosie. La nssemhlanee tait,
en effet, partait-.- lit Philippe
d'Orlans, qui, b en des fois, avait
troubl la moralit publique par
le miuvais exemple d.) sa vie d
pi.ne.demandaan bravs ptvsan:
.. Dites mois, m m ami, votre
m ta * venait parfois P*ris".'
".Non, rpond 1 homme des
champs, mais mon "pre J l
nail souvent".
Le d is des courlis in se glaa
et l'on eut, ce moment l, euten
du voler une mouche.]
m 1 iai 11
1 qui lu bracelet ?
Ce malin un jeune enfant s'
tant prsent dans un mgain de
ls place o il ollrit au patron uu
bracelet gourmette or, celui ci tout
en feignant d'accepter le march,
s'empressi d'en aviser par tl
Chone le bureau de la Peine.Mais
1 fouinard veillait... et avait vite
fait de se drober A la rpression
qu il savait le menacer.
Arriv sur les liei-x,l'aent n'eut
qu'A entendre le rcit qui lui fut
tait et i recevoir l'objet drob.
Le pror-r.taire peut donc se pr
enter au Bureau de la Police et
justifier son titre de propritaire
du b:jou on qja.ii.ion, pour en rece
mi mauo&j
r- Position'.'exceplionnelle, au" centre des altairas,
i prolimitai de toutes les Banques, de la Douane et
de loiilcs les vienctfs t|, bate.iux.
F-iisri;;iiMi ents el l.icil ls pi ur voyager en auto-
mobile dani toutes les parties de II Bpublique
il'Hii'ili el 'f la ipul)lii|iie ilomiricaioe.
(Iiamlires conlortable? el siittoul trs propres.Ten-
lil.iteurs dam l'S Chambras i la demande des Pen-
eionaires. Cuisine latir.ise trs soiqne et des
plus v; rici.
ren.andez visiter let> miyasins
de VHtel :
Vins de-i intjilli'ur i crus de Bordeaux, par barri
nues, (lame|aniia)S, gallon* et par buuleilles. Parmi
les Vins rie chteaux, vous trouverez le plu? graud
choix, tutir les qealils ot pour l'ge.
'.VINS D'ITALIE A D'ESPAGNE.
VIN DE B< UR(.oGNE (blancs et rouges ; et.U renomma
Sparking Burgundy
( Pommard mousseux, jot Amricain ) ,
Le plus grand assortiment de Liqueurs, Coijnac,
gius. wiskles, ete.
Ahslntbe Pernod, Amer Picon, \ ermoutlie
CONERVES Irancaises et amricaines Iralchs.
menl arrives.
ClLlAHESde Cuba, Xurora et llabauera.
Cli.XR 1TTES de toiit)i l3ii(brii|ii)S tlHati- Gros
et dtail.
PAitll MEKIE et Cartes postales.
- Prix tr modrs.
P P. Patrizi
Avis
Docteur Ed- DEPESTR
Maladies Spciales
des Voies Orinaires,
trait mnl par l'KIe Incit del
paralysie, des douleurs runattis-
rrales, de lisnpuissanre fonction-
nsll 1,
AIEtigedela Maison GarineraC1
Angle SjI Oaetl Grand'Hisct
Fr n, #1) !t 12 a. m.
Boi.os.-f:, 2e Avenue de 3 S p. sa.
Sur Paiement do Droit de Liceice
En conformil des arli les b' el
8 de la loi du G Juin 192, publie
auMunileur dit l'i du mme mois,
No 46, le Bureau de Contnbu
lions de cet arrondissement invite
tous les contribuable* trangers,
gnralement quelconques, ss
prsenter, avant ls :(0 S ptembie
prochain au Bureau d-g Contribu
tions^ (Ancienne Administration
des Finances ), o ils trouveront
des Toi mes pour laiie leur dclara
lion et paser ensuite la Banque
Nationale de la Itpub i|>ir d llaiti
leurs roils de licence pour l'Exer
cice l9.4-192.-> qui doienl re ac
quitts du 1er au 20 Octobre pro
ebain, sots peine de piyer une
amende quivalente lu 0/0 du
moulant il re droit par chaque
mois ou Traction de moisde retard.
Port au l'iince, le 14 Aot 1924
IHKEAl. DES CONTRIBUTIONS
afBa9 I WMVfOPP/iissms
Soulagement immdiat,! gurltou tutm
Globules Rbaud
4aultBt*rorTaillnx,aurprans\nu m*mo
raTSt'*Asif>MC/M linaco*s m Dimanat'Ho'. *
X. DALICHOUZ, 27. Hu Victor Hugo
BoU-Colombaa Scloe) *
A Pafia-Prism Pharawss 1UCH
AVIS
Je s i-gifyne, ceitilie avoir per-
du le Rcpiss an No 1X1 de la
Commission R. Ba*tien laveur F.
S. Iimy levant h la som ne de
Cent gourdes. En rons.|i!t;iire
je le dclare nul duplicata devant
en tre rclam.
Port au Prince, le 18 aonl 1924
MmsAur lie liLILLOBtL
Magasin
c LaMain Dore
losephJ- wek
Rit. Cihkiik No 1738,
ai' Vient d'ouvrir et possde
toutes sortes d'articles en toile
li ne la porte de tous.
I .:i Maison conseille particu-
lirement aux lgantes de lui
renjre fi ile pour qu'elles puis
s. nt se convaincre le ia qualit
et du prix le ses articles.
Spcialits : Toiles pour
lingerie, i'arlums, Chexises,
UlUeifeetUX. tlC
Venu; en 'Juoi et en DrAiL.
[nouveaux alambic?
' > f" Disriuts a aicnriu|
Je Jj ce taux-01 vis,
.-J M Hia, LCOOLI.ate
l'^^r5' 7, DEROY FILS AINE|
M-1' ^ j\i$ 'i. t iu rttirt. n
I GU DE PRATIOUE t, tmmSSSSmit. ,
HE. UKSOM c MANUEL i. r.*n,M i.\
f^l^ltRlfMUU8TBt^(rjjj4|hjj^,
Japiter Pluvius
L e Pneu pour les tropiques
vant (la voyaijer/Tvoyez'si tous tes muni de t
V Pneus^caaadieane^Du&lop.
Us ont l'aili preuvs de leur supriorit.
Le Donlop Traction Cord Caoadienne a travers les Fonds
Des nijrcs tt les boues de Dessalines sans dilli-
culte.
Attendu par le prochain .steamer :
i linchtr cord 3I\4
Traction cord 33 i 4 l|2
TrtCtiOO cord 34 \ 4 l(l2 et d'.iutre lari|eur,
Len fluinlitcs i iir jp-is de douille paisseur rsis-
tent sous une lotte pression d'air ;el lrictin.
Varits ^* Ouinlin Williams,
Parisiana
LE SOIR
Grande soire populaire
L'Aiglonne
1er jtmm pisodes
1:1
Dn comique patant
Les deux Larrons
Kiitre : 0,50 cts.
JEUDI
Rouletabille
chez lesBohniiBi
Prologue, 1er, l'e tl ;ie pisodes
Entre : 1 gourde
ce soin
Knli.e 0. U.50
Les Trois Mousquetaires
Prologue t Chapitre 1er
C 4 parties )
Les Trois Millions
du Gladiateur
avec RIGAD1N
J paUea
MERCREDI
Papa bco to&ur
Entre U50
A-Vg ljOQ
Oistributeur
Ceci n'est pas lire
Car de la Rolame je ne sais pas en faire. "
Cependant ai vous passez du coU* du Bureau 4e l'A*
miniatraUon postale, la Grand'Rue,
Reiiii i ls oraoflHcnc Ernest Cailii
i \A la Conscience
Voua vei'rez que le chaussures que oe soit sur5
commande ou nom sont 'faites avec yorit, aoiua et so-
litlite, parce que les ouvriers, qui les conlectionnent et
le matriaux qui y sont employs rpondant t lusti-
*ll9 uil'* d* l* maison. '

I



LK MATIN
La maison S1LVERA
la Maison H.Sjj VKRA vient de recevoir par les der
mers steamer les articles suivants de toute Iraicheur
i des prix rduits:
Chapeaux de pallie fine I Italle.Vie toute! espcee}
(liapeaux de laine dltolie.
(chapeaux Feutre d Italie
Hapttete Fine pour chemises *=
i ussor fit anglais
Sl?Ldau*0ie an9lais terres pour~emiee & robes
Satin de chiue pour tailleur
TWtSoto!" t0u|Ur8 et d*'and< *m * dot vous
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drillhl blanc A union anglais
Kaki Jaune anglais extra qualit
loile a drap fil anglais 1)0 pouces
' coton 80 *
liatiste fine pour chemise
One visite noire Maison vous convaincra de la bon-
ne qualit de nos articles et de la modicit de nos
prix en comparaison avec ceu* d'autres maisons de la
place pour des articles similaires.
Le march Cryptai
1628 Grainl'Utic,
Pieds de Bu-ufs 1* n,04 M Os pour soupe 0,06 th.
----------------------------- Curs de llufs, Viande
_ pour I aot. Cotes derou
Rotjnon P 0,08 la livre vertes,
--------------------------------- C.iu de poliine |'.o,l ol'>
Roaslbeef Ilumstcik 0 12 Daube, (itillades,
^___^_ Ctelettes |> o,14 lb
Foie pur
o,16 11 beeUteak rti.
Filet Faux Filel o,18 1b
Viande moulue Cervelles, Ctelettes de
Langues 0,2e lb. porc, llonde de porc o,3o
Ttes de Fromage
Saucisses "Boudin"
44 Pil de Foie ijras
-4 Bolonqa
P. or o.tO H-
Pharmacie F.Sjourn
Donne avis sa clientle ft aux mdecins et au public qu'Ile
trannoiaie sm Laboratoire d'Ulogie en un Laboratoire de
bioloflie appliqu sous la Direction du
DrR Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 bre du matin a G
neures du s ir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans
t anno o cl lointe, saut pour le
Wiftsi manuel i* constante Ure Secret rie
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
ffadreWV ia Pharmacie pour les renseignemeotr
naves d urine* et Su-gastrique
Raclion de Wasiermaan
Baction de Triboulet,
Eiarren du sang et du pu*
Examen d,s matires feeles
Examen de eraehai
ilbumioo raefto'
Constante UroSecrMie
Viande de Veaux et de Moutons a partir
de cette semaine*
fscoiiintes spciaux pour Htels, Restaurants et
autres tablissements qui achtent en quantit.
Hous sommes tabli pour donner satislactibn
une clientle qui exige la qualit autant que des
piix raisonnables.
A^-r-
. '.,
\
INJECTION PEYRARD
Pejeephi d.f 40 ans ruent la BLENNORRHAGIEl
(I i ni coulement; rcent* ou Chronique*
231 ARABES OUR18 aur 232
' / ilr.Ml d'un Rapport dri nUdt dit !i rtwdt qui t toi|in donn lu nllliin rulUb |
CM VKHT DANS TOUTES BOWES PHARMACIES
w
raille i A"!|,aise-et
. iUUJz ) ^tnertcaine,
qualits] suprieures,
pour sacs;^V:caf.[; ;
A vendre chez s
L. Prtjetzmana -Aggerholai
Bit ycletles, bicydetes
SPCIALITS PEYRARD D'ALGER. 46. n d Grenelle, PARIS
A l'uil eu ftluLi- i li.iw .lu W
. Ut*CU c
luuus ix>nnti
Fabrique par la grande Socit Manufacturire
d'Armes et Cycles deJSt Ktienne France ) la l)ioy
dette Svelte est la seule qui reunit la fois toute- lee
qualits de perfection requises de nos jours.
D'un fini irrprochable, t d'une solidit incomparable, la bicyclette SVELTE
est munie de tous les accessoires: l'ompe, olef, pneus
el chambres a air Michelin.
Oes la grande Marque \
<|ul esl sorti vlotoriei'sc aux plus importantes preu-
ves sportives dans le monde entier.
En vente chez
Nicolas Cordasco
Huile de l'Usine Si 4udr
Pour:|iioi employer les liuiles importes, quand pour bien moin;
|d'ai(|cnl \ous pouvez l>t nir la meilleure qualit d'huile, I briquet
[par l'Usine de Si mire, dans les maisons suivantes :
StHon V,iiix. Affl ck $ AVabi Por'--u-Piiitcf
Socit Commerciale d'Uuiti- Si Moic&vitav*1
F% M. Altie>i. C p-II itien. u
L'I.uile S> ndr est d'une qualit suprieure i n'importe qu'elle;-
huiles importes.
L'Huile St A"dr est d'une plus grande constance que la plupart
des huiles importes.
L'Huile Si \ndr est toujours Iraiche, et n'a point suhi les len
buis des expditions et aussi l'emmaijasinaqe pendant plusieurs
mois, Ainsi que les (jraines qui servent i lahriquer les huiles un
portes.
Du In blanc d'huile St~.\ndr e>t plus conomique dans son em-
ploi qu'un ferhlanc de mantjjue, car avec un lerblauc d'huile Si
A ndr vous pouvez prparer deux lois plus de nourriture que
vous no le pouvez avec la mme quantit de manlque.
L'huile de Si \ndr est beaucoup plus facile i dijp'rer qlM la
qraisse animale, et ne cause pas d'acidit dans l'estomae, ce qui se
produit souvent avec la nourriture pipare par le lard.
L'Huile Je st andr sert dans la prparation de toutes sortes
de mets prpars par la manlyue, y compris la lioubiiqerie et Se
ptisserie.
L'Huile Je st Aodr s'adapte admirablement bien pour la cuisine
et aussi la future.
l'est ure huile dlicieuse pour la prparation des salades et de
la mayonnaise.
. En gfos, s'adresser la
Socit rom.r.ernale dllaiti.|f
Port-aurk+ine
LlSteQH CO.VtERmE d'BUr'
Se fera un vrai plaisir de \ous fournir
tous les i('iis"ii)neiiients ncessaires.
La Ford est conomique
lJi>v. auto et une ncesit*
Achetez une Ford I Neuve.
CommeiilV
avre Deux Cents Dollars .seulement.
Tenez nous veir, tO s'entendra pour le reste.
Ce n'eel pas la mer f boire. THE UNIVER8AL CAR
Socii Commerciale dfHa"<
A n ht h pour St Marc et Qonl __
REI1IGT0I
el loul dire.
I e C'est la preniire machine a crire invent.
2 Elle a toujours t la premire, jamais surpas- --
lt l'.'tr aucune autre uiar 3 Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu'i la voir, pour
reconnatre que c esl une beaut, une inei veille de perlectioii.
4 pour la rapidit, la solidit, la prsentation, c'est la machine
i crire par excellence.
La fabrique HEMlftGTOft peut en ire (1re
Tous Us modles eu slock.
four les conditions de paiement* :
Adre**ez vous la SOCIT CQNMEiCIAE D HATI,
Ag* t ' i!.*X'ttCeVi/,
l'etige del banque Nationale d'Hati, "*ort au Prince.

/u

^v
i


LE MATIN
^
* m-

Dii
iEt
Pour protger *os P^u, introduisea-y des chambres I air Gtood Tear Bouge, lesquelles conservent uni
| i i's- ion d'air constau'e.
Les chambres a air (tou.jes Good Tear ne sont pas poreuses et par consquent ne permettent pil
l'air de s'chapper.
Chacune est fabrique' et inspecte soiyneusemenl Ensuite en ia (jlonlle et.la 3. hmei.je dans l'eau
pendant vingt quatre heures. Chacun* d Ile doit tre pailaite.
chambres air ougesGood Tear assurent a chaque acheteur une dure et un service exceptionnel,
eteiles, pour leur commodit, seivice et cono nie, un prix beaucoup plus bas que ce'ui dei aulies clia-libres i air de qualit
Good Year Red Tubes
Ni West ndies Trading Company
-au-i'nnce,
(onuves,
Cap-flailien

______.->-. m
J'ai l'honneur d'infor-
mer aies clients et amis
2ue |'ai install ma pomp*
jazoline dans mon nou-
veau Magasin, (irand'Ruo
JNo 1523, et qu'ils trouve-
ront chez mol le mme
service attentionn.
(REn attendant mon mat
rlei d'accessoires l'auto-
juoltlle qui deil arriver
incessamment des ICtats-
Unis, j'offre a un prix ex-
ceptionnel un assortiment
de supti'hss bicyclettes, &
d'accesxiir, s de ;out(B sor-
tes pour bicyclettes,Auto-
moto et Corons.
Tenez rae visiter
Atito EqnipmiDt
John IL W00lie y
Vous trouverez
Crpi anglais et fram.-ais suprieur
htoles pour toilettes de deuil
Cacliemir le ioiel oita de lai ne
eacbeinuienne, et. .
Hr.issards et tours de chapeau.
iPournilarea pour chapeaux.
Chaussettes de lil suprieure!
rur enfant-.
Parure de iivnnt. Layettes.
Couronne m "< M qua.
'R C'iMVIVN )K : ll)j,|UU,
Couronnes, Corbeilles de Heurs
aturelle.
"Le tout un bon mtreb.4 exeep
tioDDel
1. \\u 1 tRDIBN
Spda'Ui tt !' Deuil,
Iftl. Hue du Rservoir.

V.'
^
9
s ,
POCHE ROUGE1'
11 est vident que si vous prenez un numro quel-
conque une loterie, ou si vous risquez votre argent
sur un coup de roulette, il est possible que vous
gagnerez. Mais il est bien plus probable que vous perdrez. Si vous deman-
dez dans une pharmacie quelque chose pour un mal de tte, et si vous
prenez la premire capsule qu'on vous prsente, ou un petit paquet, ou un
comprim, il est possible que cela vous fera du bien. Cependant il est encore
plus probable que non. Il y a dans le commerce des centaines d'analgsiques
dont la plupart sont inefficaces, ou d'une action trop lente, tandis que d'autres
affaiblissent le coeur. Laquelle de ces prparations aurez vous reu? 11 ne
faut pas plaisanter sur un point si dlicat. Pour soulager une douleur quel-
conque ou abrger un refroidissement, il faut demander La CAFIASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le parfait analgsique. 11 agit beaucoup plus
rapidement que tous les autres et n'offre absolument aucun danger pour le
coeur. C'est pour cette raison que la plupart des mdecins la prfrent
l'Aspirine simple. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites
"Poches Rouges Bayer" conte-
U\ll
(FIrTSPIRIrtE
110, Rne des Cears
court
Tlphone \ 430

v
%M
/
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM