<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Four les filllgiatoriates SSTIZ ous ac plot dr£T ut • q M font sub'r. n oi.verte jus nu a vendredi matin, 9 heures. Que les retardaires se pressent dote. P. (D JACQUES, secrtaire. Offre d'emploi 1 ne ehaige de grant est oflerle A un homme a.-til, srieux, vaut de bonne rlrence, pour lu dire: I on d'un tablissement. S'adresse an M A I IN ". Secruiretle d'Eut de l'Iiirieur 0 Le meilleur si datif des douleurs d'es' \ SEDOGASTRINE | Admit dam los Hp itaux de Pari | Calme intuninment : Crampes, Brlure, Aigreur. Spiimai douloureux, Nautt-nt. Vertige, Vnmmi.. DecanKot.onnc le l'oie, facilite J loouiement .le la Bile. Trfi tfticaca ntre lit OaitroEnlerllet det paya ohaudt f rutlt ani liwlts '• pharmacie K'niril Ukatatair. P.ZIZINE.2 R..a.C.ari. PANS A IIAVI Pharmacia AI. pt.rnus ti lou' i TICi urmav.rt l rmvxux PuBuct.>-Ea vertu IVf 11.:l 'Xi iu Cuitr.it i El sein |U3 il | Ville*de l'urt-au[litieii, liooa iv m | h %  itio i par U loi • lii l A u 19 >. i.DparPm-iit les Travaux Public* lut s vi.ir a ix inter, 8s.'s rjlM li CompiDia J;it accepter dans tes etelieri, dis js laat gens •jia< tvmioe leurs iules secoaliiros deslrem de d^reoir dei Blectrieiea* prjtij i >, Il sera Jonc ouvert pirtlr de celle dite Part-au'Pfioc, au si/e du I) '.urtet-nt et au Cap-Hilliea au bjreau de l'Iuir i)',nrli:inental, un roejstre o pourront se faire ins crire cet qui dsirent In cier de cette disposition de loi. Port-su Pru.ce.le fJAol iii\ L S r.'lnr, L. HENRY DURAND. Ch Koii WPressoir 1114, Avenue Juhu Brown (Lalue i Ch i>ei roies, V'eire* I lu r Vers* a tlun,nie A s et es, Coateiux.Kjjreli UssPotsftgls i, S rvi-tl--, \ l,l|i"S "I en %  Ml • .il tous ar.iehs pu .r Hepliv* et mariage. ~* Mort d Mr Alexandre Poujal Ce t avec une douloureuse sur prise quu nous avons app is la mort d; Mr Alexandre l'ouj il furvsM.iie ce matin H heures aprs qu.'lqu :> jours de 0 ladie. Ses luuiailles auro .1 lieu de m tin m lin eu I jliM C itli ulrale. Nous p se tons no sincres condolauc.s lu .< ceux q is ce deu.l atteint, el paiticaliArame il sa V.-uvi! et notre an.i, Mr Iti cardo (ialvau dont le difuut fut le beau pure. Administration Gnrale des Postes Avis de dpart Les depclies pour .Ne* V i\ et IKuripi) (, fia C p II titieu I pir le S/S Ml W B rosi lerin % %  s i-udi I4 a)i1l c jurant. Pott au Prince, le 12 aot 19.' t Parisiana JEUDI Riuletabille hex Us Bihniens prologua et 1er chtpitre Knlre : I gourde VENDREDI A l'occasion de l'Assomption, et sur la demaiis de nombreux clients LB .LYS ROUE AVEJ Jeu Da(,G.Li]j3se'. lu. lt\v, Eilri : 1 gi in.'e contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES ds DELORT, Pharmacien, tty. Hum Sairit-Ar.lOlU* H AHIH C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Avis PORT-AU-PRINCI1 AWPETI US; P^arm-cia ALBFB1'" ayant ubi il y a environ un moii des avaries qui ont n ssittS des rf iaralions impoitanlrs, Colom tien S|S Go lue-, eu vu.' d'essorer le service J tous les poils h iii n^, a imiiii'.liatement modi l'iti araire de la ligne de Colombie de telle .orte que tous lis ports hatiens ayant oll-rt du IrOt ont desservis rgulirement chaque qiiii Eaioe. La Colomluan S|S L% Iac< saisit celle occasion pour donner a ses dvous clieats l'ass ira'ice que leurs expditions sentit toujours l'objet de MS meilleurs soins, et les prie de bien vouloir continuer lui accorder toute leur coniiau •. COLOMHI.W S1 1 :\ \1st11r COMI'A.NY, INC. GEBAILUVCo., Agents. Lis .in stion H isin n Nos 165, faveur B. *"; 01 r 103, • HI 0 •Juii • ilu mrme Les eertili ta dei 1 la suivantes: Coi aptlln. Nos. or O. Jn J 1 qi-ta r, r,, Marcel! -e Audig .itemenl 'es : Nos. 37, faveur, Telfsl'ort Guerrier • Brataa Cl Ai v no, • Sic • • %  1 ii irtel 875, AU. Bigaict 354, N llitalrs IT.i, Pa< lw> l n la 1 Al tiaodre I •••iotle ,16, Dblar Laurent 161, • Pierre Durand D,i rlement de U Ma ine. Nos. 4 . laveur J. M Flis 15. • K1 manu 1 • is, II. Si li ane sont adin's np 1 ata Jv*nt tre dresss. Port-au-Priniv, | 12 aot 11)24. SignO Louis A6g. GUILLAUMK Pour eTublic L'avis de ven'.e sur saisie-t xculion publi sous la signature de Prou y llicli n'est que de la rclan,e.— Les ioiraafrl sont r ni Vhincus qu'auuine veate i.e | eut avoir lieu en min mapa in. en v rtu du fit* 1 MI l il de saisis de Julien Ca ios, en date du 7 Aot, pareeque : t ds le > Aot, ce pTO 's veibal a l'ait l'obj't d'une aet'oo en nullit par devin lilui. ui al de 1re in 'ncp; tGs !> %  "•'''rarbal a l'ait l'objit d'une plainte tn f^ux' %  n crl'ur, dpo e an paquet 'le 1 1 pitale. Mol eS-.ll II letnaa i d*npl >i 1 n bossa le n iti milit h r landaise pariant I' fra 'ii-. 1 an gl>is, l'aspigiol, l'ila'ien connais sant la co npt l'jilit', le daclv ogra phie, etc. offre sassevices. S'adresser iu VIATIN'". TvT" lladi-paru l'une lissasd'aflata pub'i-s appiri"n mt feu V har les Thomis u i l'Iri' an -on 1 om de la comm'n ion Oauihin portant le No It.il s''evant h \< ?nmmede VILLE r.K\T nl'ATOItZE GOI R D: BOIX MK DOUZE CBNTI MES ( 1. 1 11.73) Mr S. *. 8 raj rai ehart4 de rem 1 r les f )rmalili s exiges par la L'i pour en obtenir duplicata. Pott au Prince, le 14 aot l!)Jt. Accessoires pour Bicyclettes Gros el Dtail fbambresjalves 't I6ult*s les |)iet's,Con)cnl,Da(cl), lavons, Horns, para, pompes, liuilires, rondelles, solution, sachets pour outils etc etc. Bicyclelles anglaise Trs chic et hon marche. Ittciilu aussi par prochain vapeur anglais"de jolies Bieyel lies femmes El ans _|IMII Iassorti nenl d'accessoires pour toutes marjucs dp bicyclettes. W. Quinlii. Williams 1714 Hue du Magasin de l'Etat. SIROP m DESCHIENS ,i | Hmofllobina # riSSB^SSaSSSSsr-*-Anylaise el amricaine, qualits j suprieures, pour sacs cal. vendre chez L. Preetzmani Agqerholm • IlE^ PilEL IN.ur protM,ei v 0i pneus, inlro.tHsee-j des sJainbrei a air Qood TaY Bouge, lee.p.clles conservent unr pression d'air constante. SOOD Y RED'TUBI Les chambres 1 a lougae fiood laar ne soit pas poreuses tl par consqucnl ne permettent pas l'air de s'cbapp 1. Chacune tt lahri.puc el inspecte soigi.ousein.nl Ensuite on ia ulonlle cl la M.I.IIHM.JC dans l'eau pendant viii|jt quatre heures. Chacune d'elle doit tre pailaile. Les hamhies air ougcsGoosI Year assurent chaque aeheteur une dure el un service exceptionnel. A cliatei-las, pour leur commodit, service et cono nie, i un prix beaucoup plus bas que celui inlireure. des autres chantes i air de qualit Good Year Red Tubes Tbe West Indies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves, Gap-Haitien 'Ai ^'.r;. ur;



PAGE 1

1 AISSING ISSULS



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE '.MPRIMELR Clment Magloire BOIS VERNA 1358 Rue Amricaine NUMERO % IQ CENTIMES Matin Quotidien TLLEPllOXK Xo 24'2 FILE OPT CsJumssjs Mamcrial LeVary PAN AM FRIC AN UNION SEP 10 'M Out sont toutes ces acincas tous cas raisonnements, toutes ces daouv) rk'.s, al cet ra'sttf conceptions jue tout le moud-'. admire ? Seule.'la vrit de Di"ii demeure t lriif Ilement.Si tu l'en nourris, tu seras immortel com ma elle. Travaille cependant^et tudie, mus en esprit d'oraison* aupri 18ma ANNEE N 5284 PORT-AU-FRINCK (HATI ) MERCREDI 13 AOUT 1924 L'œuvre h dpit et de la haine H Nouvelles trangres NOTE C# Suit I \, nllon, %  !.. Vri Il est certainement vident pour tous, voire pour ceux l que l'administration ou la politique du pays laissent indillrenls.que l'attitude de la faction dite opposante, in icpen laute ou nationaliste, n'est que la consquence, chez U s uns, de la lureur de se voir ravir les postes ies plus lucratifs, chez les autres, du mcontentement provoque par ce qu'ils ont cru tre du ddain de la part du (jouvernemeut. Quelques uns de ces derniers, en ellei ne peuvent oublier que si la rosette bleu et rouge n'oi ne point leur boutmnie, la taats en est uniquement M. Lou's Itorno, qii ils gard nt rancune de n'avoir trouv en eux ni la comptence, ni h loyaut civique, toutes d ux qualits indispensables pour mener bien l'ouvre salutaire du Gouvernement actuel. Le dpit et li hiine inspirant les uns et les autres leur cause est devenue commua. Drape du manteau d'un na io.ialis ne menteur, ils se tiennent l'aitt, epimt les act s ollicielsi cherchent, — corrupteurs ;dms le pass, corrupteurs dans le prs.mt, garer l'opu ion par la difl unation et la ca'o.nnie. tt si le Prsident de la Jtpublique, usant du privilge exe usil que lui coul' re le L ; gislateur, c IOISU les ri ime ils qui I re ou util T n tut v dins 1 action et l'nergie poliliq e, % u-, les lorcens lancent leurs cris, hurlent leurs injures. Fort souvent mme, leur empressement calcul tendre la main pour grossir leurs rangs clairseins translorme en mcontents, \&l ifnim r Lorsque Adelina Patti, 1a grande cantatrice italienne, abandonna le thtre, elle possdait vingt ou tiente millions qu'elle avait gagns eu chantant ". Celte grande I rtuue u'etsnneia gure li l'on sait que, pendait prs d'un demi sicle, lia ta.l pave jusqu' IIO.OOO francs par concert ( tous frais la charge de 1 imprsario \ oici un fragment du contrat qu'elle accepta lors de sa dernire grande tourne en Amer.que. Lu l'atti touchera, pour chaque conceil, 5.000 do.lars ou %  j.>.iii .il francs, plus la moiti ( I, de la recette bru e quand cet e ci dpassera 1.500 doilais. Le total de ses appointements lormeia donc, pour t0 concerts, au minimuni JOO.000 dollars ou I million 500.000 lianes, doot le SIXI. me (I I. lui sera vers tout de suite et .e surplus pa\ au moment du dpart. t)— La traverse aura heu sur un transatlantique choisi par la divi, dans une cabine de luxe. Les vovagesen Amrique se feront dans un train spcial, exclusivement rserv pour elle, le baron, son mari, sept domestiques, plusieurs chiens et oiseaux. Jj — La l'atti choisira elle-mme ses htel, o sept pices lui ceront rserves ; ses repas seront prpars par.'deui cuisiniers qu'elle emmnera avec elle.— L'ail chaque ville, d, ux iqu deux chevaux devront eue, nuit et jour, ?a disposition. i;— Le programme de chaque concert .e MMuamadru q_ue troia et sans retour possible, des a .jeu a administrants ou politiques qu'une mesure prsidentielle n'avait peut tre que mcmeulaument carts.tandis que d'autres ont t rejets sans i < mission cause de leur dloyaut ou du dang r de leur contact. C'est ainsi que depuis janvier 1923, nous prouvons I impression pnible que nous apporte de temps autre la lecture des sermons d'un ex Administrateur en mal de mysticisme et des cluoniquetles par o se devine l'esprit de sybarites troubls dans leuis jouissancesTous s'entendent pour tout diiig'er : la licence rfrne et convertie en lilierl, l'admi nistration tendant sortir de la vieille routine, la justice modernise, l'agriculture org mise ailleurs que dans les ci' tons ministriels, tout alimente, leur besoin de saper, tout est pour eux siiji t de plainte. Vient son tour la loi sur l'insai issabilil des appui n uients Ils ne manquent pas d'emboucher leurs trompettes, jetant je ne fais qu Ile alarnv, et s'evertuant daot la praii.ju.d'un rle viaim nt peu digir, ils se font les dl nseurs de luiimoruli co tre les int.ls des pauvres loDciionna'res et eu ploys publier. Ils .-eront quiii'js pour leu s incorm'quen c s, lort l eureu emerr, car U (jouvtrnenieiit veilleToutes les lois qu'il a labores et qu'il laborera dans la seule pense de mater les pas sious et les calculs gostes produiront leur plein ell. t. morceaux: deux de chant el in morceau d'ensemble choisi parmi [u ias suivant: Ai la, lligoleito, Lucie, la Trieiata, I au t, le l'rouvi u i. S'il pb.it la l'alli, elle i I M* tera deux morceaux ue plus. 5) — A chaque concert, trois bouquets au moins devront tre jets sur la scne aux frais (comme tout le reste)de I imprsario..." Le que c'est que de savoir chanter Lus ms MoHps La situation est un uœnd gordiea que le saJre ne p.u. trancher l'iis nos chefs d"Etat avaient jadis la bonne habitude de | au public, le uimauche, api es la messe et les paradis miliuiree. C'tait en lilOO, 1 hurizon politique s'assombiissait dj, des dillicults linancicres inquitanlesavaient surgi et la Itpuhlique connais I d|a U gne tconomique. Le Pn sident Sam, dans un de set discours du dimanche, pronona cette phrase trs encourageante pour les adversaires des coups d'Etal militaires : t La situation est un naud gordien .que le sabre ne peut trancher ->. — %  % %  I %  . lil [u I .11 c voulu rtJMmf : CUSIJW uur euh m sihlf si ton >rr SSII* M". IllIfS, ri (NI lir laia (w* loiiin liM.i.i.iitc anati ISSJ | il >, M nr M Nna plu, i rf nir iniiv taia — Kt-Mi mi rrlm ijin virul H ll'iui ilil StMerwl Ces paroles sont une rpons Christ quelques pharisiens qui lui marqu il nt un lotirai hy,KJ crile en le prvenant daa intentions mchante i i il rode. L'histoire des p aptes non-: m n Ire tous les prdestins, en huile la fureur de leurs ennemis.Sans qu'il soi! %  "ssiire d aller oher n ir li ii I .in dei exem t >l-a de l'inconsquence dea foules, noua trouvons cbei nom : Deaaalinea tr.l'i pir les ruea, li icb I m nu. Coinci lune. fatal"S, trange*, des touristes amricains, ce moment, de passive* l'or au Piieoa, i h trenl au p >idl h: l'oc .1 %  doil du Librateur d'Hati ; aujourd'nu Ina ftc ion. inquite do ce qui n'a il ue le. eoua [a IB M de so i nj 11 re n draps daai -on aitiona. liama faroa be invojuaut I onhra d • sa vie uni qu se dtaurne 1' avec i itre Qaffrerd a ^ m t m %  dut fuir les nationalistes de s m tenu*, tan lis que leurs pare U, aerlbes de I baora n^tue in, beia* sent son u-uvre tt racoonaiasenl que c'c*t lui qu'i.s doivent de p un ilr t nir la pu me qu'ils met h i cep iidi t au service de la li incel et de la colomnie. Oui il tait temps qu'une rvo lutioo s accomplit : il tait tempi que Dieu nous env val encore uni fo s soi missionnaire p mr noti trucliou 11 |> i.ir noire i i ,\ >r-i > i, Mais il n %  n i|ic so i gr ta I I--i i de no n ci i le n,. u rail de m ini'er le but, si son i KaCUtlon %  i• v i I l i • I l isait I i. i i i. i i i • %  dans sa log q e infaillible, dans sa j Ui i IL niable, tout en man tes tant & nos yeux sa misricorde, i a eu m .n i II Dspa applique un dure leim I amour propre national. \ nia poiiiqj qu'il • CIUI.-I di-lil soi 100 li>il et sur sa poitrine le raate signe ,Jo la Croix rdemptrice doit neanei.t audacieusement des amoureux ser vants de la grande pitresse de Cimalo, scribes avougles qui n'en sauraient comprendre le sens ni U porte mvstiqua. Pour i nous savons que si les regard le l'lu quelquefois sont perdus dans 1-au dei i ila I infini, e'eel que son une i ii ure sVl dtache pour un ino uni des laideur de i e mande et, entre en aomm nloa hvoc l'wpril de sou Dieu,lui adres se, j i/oi |i lorcens hurlai, l leur toile, — Pi ie, pardonne 1 m i il ilne savent pas ce qu Us lool I El en allendant que I > imi ni lent > ne fi appenl I p titi ne, il ta i nu I, iiip-, [m un temps. Alore ce eera ta hnilime heure — il ne tara | pierre sur pierre de cette Hait qu'ils avnieui pi Hue de leuis vi ces et de leurs crimes ; et tous, a la vue de la nouvelle Jruasslem, k'crieiont dune seule toii llosana celui quia rgnre aoo peuple Par Cal.lo La succs de la conlrenca • le Liuiilics csi dsorttiai • assure Ou cjnveriation de M. Herriit avec Ml. Harx et Stresemab LONDRES n— Uooafrenee a tenu dans 1 1 m lin deux l i nions ; une interalli il I nuira avec !. lei oii i %  ont approuva laa c mi loaioni de la deuxime eommiaaion ; au cours de la confrence interallie M. M u loin il I a accep les au lions de M il. rriol d'm h a i i d une ch 11 i la n .n I i U repri1 du contrle m I la l'A'Iem'Kiie afin de adonner la 1 Ici iee les ap l e ne litail sujet rit4. M. il -i riol a d l'm i u i reniant de %  Il iv H que les .1 %  mil i ai -m l'i in ilion de la Itulir portent imm idiiteen ml %  1 1 I i .n i Il a quo lac inir lai m i > t n mi tu su M a man l M Cl e des lia i ^ mi li. Ils se sont entretenu! i commercial franco al e m in leuw ni el le nation milita rc di h uain rhno weetpbalian vir I le i i il %  u la Qn de h jou 'o %  %  no e >0 versation avec vl '. Mix I St< a .(.'IIIHI. Il \ a lieu de | q 10 l'entretien port I OOtaO DOOl sur de li Ruhr. L;I "r ince v.ui 1 1 pais PVRI q ie I II l'a d ne co les propo liliona ii rigoureusement i d %  la Kran c • M l %  i .e • %  v ut la pail non p ; le e p m. m iipar a au in butin i |ua im pli j.i i n ilurelli i 'on rua b faire respecter >os droits. iril comme ir.ll! Il .I.-. larvbon Je H. Il< 111 i l'Ai ; i ri au Matin '• q 'il il I dfendiaal pei.-oiinclleininl .i Nations le m jot de II. Paul Boncoor. mire journe a t consacre aux ourses i bicyclette. Le gagnant est M. in M ia qui a t proclam ili.ini.on dis ;o rds m els pour M8. Le programme de demain comp te une preuve ds tennis avec des quipai d'Angleterre, de Helgique et de franco. C"IIIIIICI t.uivde journaux russes \|i iSCOl—Les journaux de Mos rnu attribuent la reprise malien due des ngociations anglo russes H u moment o elles taient rnm pue, et leur succs linal a l'imp >r lance que prsente la \\ issie des S iviels pour le capital anglais. D.'HIS l'arme eapagoole MAliItlIl— L'arme espit/nole vient d'tre rorganise E le compose maintenant de II briga %  I • l'infanterie, l."> brigad s d'ar tilleria el de sections de mobilisa ii >ns des industries en cas de guor ri el une section aronautique. Dea rgiments de rserve au nom bre de 7 nrat t crs. Ils sero.it fo m ta d'lments provenant des ni. de recrutement. Ls forma lions sanitaires et les bureaux de 1 arme conservent leur forme ac lucl e. Eii vue op||ujinij)i mee i il .il eu lieu depuis les ionagni •'ai dernier. Sun Excellence la Prsident de la Rpublique en Villgiature Ptiuii-\ ille.les cartes d'audiencea ne sont plus dlivres jusqu' nou vel ordre. il la Cuinauds Hier le (inrden Paity organis par M. Lclio Laville avec le contours des frres buroseau m 1 tionneui de la Ste-Claire, Patron* ne de lu liuinaudc, a eu un plein nucis. lue Ms-i-lanre choisie compose de iiot.th lits diverses de notre m .mie commercial, industriel et politique, des dmes et demoiselles en grand nombre ont tenu par leur prsence a tmoigner de leur sympatli e a l'infaliguble IravailIciii qu'est M. I.elio I. avilie qui, avec un tact et un empressement dignes d'loges, tirent les honneur I m ans son tablissement. Le concert organis par ls frreDuroseau fut de choix. Toutsa les partie* du piogramme lurent e>euies la plus grande salis faction .i %  Dombreui invits et las raine in^l.mcolupjes autant que ISM l .v trot auiiiieaaeutiee avec la m uiii-e que I ou sait, donn%  cul i plus d'un tantt comme un lune, lureua vertige et tant'it une aecrete animation.... Ile fut regret que la marche du dpart vient annoncer la lin du programme. Des coupes du Champagne fut reul alors servies el M. Clment M'iglti.o unis uu ipieoh bien lo r t r n i < matante <'e M. haville qui persooolne le "aeu' nada man' en ratsuait des vans au nom de ton pour que sa pros perit s allla toujours cro.ssunle. \ quoi M. I, avilie rpoudil eu allinn ml uni nouvelle lois, de ses iiilpiUi.ns de n liser le bul qu'il n'a j H nuis cesse de poursuivre: |-iodpeod inca par le travail. it nue magoillqne soire el fui marquera pour l ubliaoeouat ongui il qu a t la liiun-iide. Un dlai de quiOZC jours es 1 aixoid.' aux I luieiii s .h-, la succession ie tau Home Abdallah pour n ;i. r leurs comph s au Uabiael de Me Louis llulyx, avocat 4a la dite succession. Itua du Peuple No lotld A Pouaii-l'iiu l'alai, la voie judiiii i I ri IU vie contre eux l'oii-au Pria ', %  / '• Aot i )2 Loi ISDULYX, avui r. A vendre buqgy an parfait tat avec harnais et accessoires au nxoepticmuol 1' cause de depe .er .au capot Croix cot da l'ar d^pot u^ Wtv. india ..... M Maurice da n abri da 11 grande i > banque, a le candidat "il i K lie, fils du ialiate, d<- en de : M lec lion i n M i di i Biei • t vnement 0 i graves rnaall'i ccu| nubr, ,i | rovoqu de nombreux comin-1 lai ri s. lie la longue entrevue entre M. II. .iot et M i' | u l. :d( ht da soui 0 -sion suprieure de la dfense n d> 'duil de la bcunt do M n aola pu b de 1 1 Socit des Netii ml le DutrOle du deaanaeBMDt de 1 A .orna,. L inanyuralion HRS Juux olynipiaues silencieux juea ai org mise par la ldra ortive dea -ourds mie inaugur l'aiis t scruams. La uiv, de Galles WASHINGTON-Le l'ost Wi slungton ' annence que le prince de Galles vient aux Ktals Unis pour les rnatclies internationaux de polo Meadowbreak. Il sera in vite a un dtner strictement priv a la Maison lllanche,lc plus grand honneur diplomatique qui puisse lui tre fait. Ce journal ajoute que le, royal visiteur doit arriver i New lork a bord du Harengaric. A ourdies diverges M ISA Kl RO VohIIIDA CO0LID01— La commission militaire js pu, u-dirige par le lieutenant : il Tsis, vient de visiter l'Eu Le croiseur *' <

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06250
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 13, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06250

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
'.MPRIMELR
Clment Magloire
BOIS VERNA
1358 Rue Amricaine
NUMERO %IQ CENTIMES
Matin
Quotidien
TLLEPllOXK Xo 24'2
FILE OPT
CsJumssjs Mamcrial LeVary
PAN AM FRIC AN UNION
SEP 10 'M
Out sont toutes ces acincas
tous cas raisonnements, toutes
ces daouv) rk'.s, al cet ra'sttf
conceptions jue tout le moud-'.
admire ? Seule.'la vrit de Di"ii
demeure t!lriifIlement.Si tu l'en
nourris, tu seras immortel com
ma elle. Travaille cependant^et
tudie, mus en esprit d'oraison*
aupri
18ma ANNEE N 5284
PORT-AU-FRINCK (HATI )
MERCREDI 13 AOUT 1924
L'uvre h dpit et de la haine H
Nouvelles trangres NOTE
C# Suit I \, nllon, , !.. Vri
Il est certainement vident pour
tous, voire pour ceux l que
l'administration ou la politique
du pays laissent indillrenls.que
l'attitude de la faction dite op-
posante, in icpen laute ou natio-
naliste, n'est que la consquen-
ce, chez U s uns, de la lureur de
se voir ravir les postes ies plus
lucratifs, chez les autres, du
mcontentement provoque par
ce qu'ils ont cru tre du ddain
de la part du (jouvernemeut.
Quelques uns de ces derniers,
en ellei ne peuvent oublier que
si la rosette bleu et rouge n'oi -
ne point leur boutmnie, la
taats en est uniquement M.
Lou's Itorno, qii ils gard nt
rancune de n'avoir trouv en
eux ni la comptence, ni h lo-
yaut civique, toutes d ux qua-
lits indispensables pour me-
ner bien l'ouvre salutaire du
Gouvernement actuel.
Le dpit et li hiine inspirant
les uns et les autres leur cause
est devenue commua. Drape
du manteau d'un na io.ialis ne
menteur, ils se tiennent l'ai-
tt, epimt les act s ollicielsi
cherchent, corrupteurs ;dms
le pass, corrupteurs dans le
prs.mt, - garer l'opu ion
par la difl unation et la ca'o.n-
nie. tt si le Prsident de la
Jtpublique, usant du privilge
exe usil que lui coul' re le L ;
gislateur, c ioisu les ri ime ils
qui I re ou util T n tut v dins
1 action et l'nergie poliliq e,
? u-, les lorcens lancent leurs
cris, hurlent leurs injures. Fort
souvent mme, leur empresse-
ment calcul tendre la main
pour grossir leurs rangs clairse-
ins translorme en mcontents,
\&l ifnim
r
Lorsque Adelina Patti, 1a gran-
de cantatrice italienne, aban-
donna le thtre, elle possdait
vingt ou tiente millions qu'elle
avait gagns eu chantant ".
Celte grande I rtuue u'etsnneia
gure li l'on sait que, pendait
prs d'un demi sicle, lia ta.l
pave jusqu' IIO.OOO francs par
concert ( tous frais la charge de
1 imprsario
\ oici un fragment du contrat
qu'elle accepta lors de sa dernire
grande tourne en Amer.que.
" Lu l'atti touchera, pour cha-
que conceil, 5.000 do.lars ou
j.>.iii.il francs, plus la moiti ( I,
de la recette bru e quand cet e ci
dpassera 1.500 doilais. Le total
de ses appointements lormeia
donc, pour t0 concerts, au mini-
muni JOO.000 dollars ou I million
500.000 lianes, doot le sixi. me
(I I. lui sera vers tout de suite et
.e surplus pa\ au moment du
dpart.
t) La traverse aura heu sur
un transatlantique choisi par
la divi, dans une cabine de
luxe. Les vovagesen Amrique se
feront dans un train spcial, ex-
clusivement rserv pour elle, le
baron, son mari, sept domesti-
ques, plusieurs chiens et oiseaux.
Jj La l'atti choisira elle-m-
me ses htel, o sept pices lui
ceront rserves ; ses repas seront
prpars par.'deui cuisiniers
qu'elle emmnera avec elle.
L'ail chaque ville, d, ux iqu .
deux chevaux devront eue, nuit
et jour, ?a disposition.
i; Le programme de chaque
concert .e MMuamadru q_ue troia
et sans retour possible, des
a .jeu a administrants ou politi-
ques qu'une mesure prsiden-
tielle n'avait peut tre que mc-
meulaument carts.tandis que
d'autres ont t rejets sans i < -
mission cause de leur d-
loyaut ou du dang r de leur
contact.
C'est ainsi que depuis jan-
vier 1923, nous prouvons I im-
pression pnible que nous ap-
porte de temps autre la lec-
ture des sermons d'un ex Ad-
ministrateur en mal de mysti-
cisme et des cluoniquetles par
o se devine l'esprit de sybari-
tes troubls dans leuis jouis-
sances-
Tous s'entendent pour tout
diiig'er : la licence rfrne
et convertie en lilierl, l'admi
nistration tendant sortir de
la vieille routine, la justice mo-
dernise, l'agriculture org mise
ailleurs que dans les ci' tons mi-
nistriels, tout alimente, leur be-
soin de saper, tout est pour
eux siiji t de plainte.
Vient son tour la loi sur
l'insai issabilil des appui n
uients Ils ne manquent pas
d'emboucher leurs trompettes,
jetant je ne fais qu Ile alarnv,
et s'evertuant daot la praii.ju.-
d'un rle viaim nt peu digir,
ils se font les dl nseurs de
luiimoruli co tre les int.ls
des pauvres loDciionna'res et
eu ploys publier. Ils .-eront
quiii'js pour leu s incorm'quen
c s, lort l eureu emerr, car U
(jouvtrnenieiit veille-
Toutes les lois qu'il a labo-
res et qu'il laborera dans la
seule pense de mater les pas
sious et les calculs gostes pro-
duiront leur plein ell. t.
morceaux: deux de chant el in
morceau d'ensemble choisi parmi
. [u ias suivant- : Ai la, lligo-
leito, Lucie, la Trieiata, I au t, le
l'rouvi u i.
S'il pb.it la l'alli, elle i I M*
tera deux morceaux ue plus.
5) A chaque concert, trois
bouquets au moins devront tre
jets sur la scne aux frais (com-
me tout le reste)de I imprsario..."
Le que c'est que de savoir chan-
ter !
Lus ms MoHps
La situation est un und gor-
diea que le saJre ne p.u. trancher
l'iis nos chefs d"Etat avaient
jadis la bonne habitude de |
au public, le uimauche, api es la
messe et les paradis miliuiree.
C'tait en lilOO, 1 hurizon politique
s'assombiissait dj, des dillicul-
ts linancicres inquitanlesavaient
surgi et la Itpuhlique connais I
d|a U gne tconomique. Le Pn -
sident Sam, dans un de set dis-
cours du dimanche, pronona cette
phrase trs encourageante pour
les adversaires des coups d'Etal
militaires : t La situation est un
naud gordien .que le sabre ne
peut trancher ->.
I . Varits
CE SOIR
La
Entre G. 0.80
Loge 1,UU
< JrUN.ilrui, JrrusAn, ipu lues
|SJ tMlWM ri ijlll l.yuli'.
i,UI Ir >lil [u I
.11 c voulu rtJMmf :
cusijw uur euh m sihlf si ton
>rr SSII* M". IllIfS, ri (NI lir
laia (w* loiiin liM.i.i.iitc anati
ISSJ |
il >, m nr m Nna plu, i
rf nir iniiv taia Kt-Mi mi
rrlm ijin virul H ll'iui ilil StMerwl
Ces paroles sont une rpons
Christ quelques pharisiens qui
lui marqu il nt un lotirai hy,KJ
crile en le prvenant daa inten-
tions mchante i i il rode.
L'histoire des p aptes non-: m n
Ire tous les prdestins, en huile
la fureur de leurs ennemis.Sans
qu'il soi! "ssiire d aller oher
n ir li ii I .in dei exemt>l-a de
l'inconsquence dea foules, noua
trouvons cbei nom : Deaaalinea
tr.l'i pir les ruea, li icb I m nu.
Coinci lune. fatal"S, trange*, des
touristes amricains, ce moment,
de passive* l'or au Piieoa, i h
trenl au p >idl h: l'oc .1 - doil
du Librateur d'Hati ; aujourd'nu
Ina ftc ion. inquite do ce qui
n'a il ue le. eoua [a ib m de so i
nj 11 re n draps daai -on aitiona.
liama faroa be invojuaut I onhra
d sa vie uni qu se dtaurne 1'
avec i itre Qaffrerd a ^ m t m
dut fuir les nationalistes de s m
tenu*, tan lis que leurs pare U,
aerlbes de I baora n^tue in, beia*
sent son u-uvre tt racoonaiasenl
que c'c*t lui qu'i.s doivent de
p un ilr t nir la pu me qu'ils met -
h i cep iidi t au service de la
li incel et de la colomnie.
Oui il tait temps qu'une rvo
lutioo s accomplit : il tait tempi
que Dieu nous env val encore uni
fo s soi missionnaire p mr noti
trucliou 11 |> i.ir noire i i ,\ >r-i > i,
Mais il n n i|ic so i gr ta I I--- i i
de no n ci
i le n,. u rail de m ini'er le
but, si son i KaCUtlon i v i I l i
Ilisait I i. i i i. i i i
dans sa log q e infaillible, dans sa
j Ui i il niable, tout en man tes
tant & nos yeux sa misricorde, i
a eu m .n i II Dspa applique un
dure lei- m I amour propre na-
tional.
\ nia poiiiqj .
qu'il ciui.-i di-lil soi 100 li>il
et sur sa poitrine le raate signe ,Jo
la Croix rdemptrice doit neanei.t
audacieusement des amoureux ser
vants de la grande pitresse de
Cimalo, scribes avougles qui n'en
sauraient comprendre le sens ni
U porte mvstiqua. Pour i
nous savons que si les regard le
l'lu quelquefois sont perdus dans
1-au dei i ila I infini, e'eel que son
une i ii ure sVl dtache pour
un ino uni des laideur de i e
mande et, entre en aomm nloa
hvoc l'wpril de sou Dieu,lui adres
se, j i/oi |i lorcens hurlai,l leur
toile, Pi ie, par-
donne 1 m i il il- ne savent pas
ce qu Us lool I
El en allendant que I > imi ni
lent > ne fi appenl I, p titi ne, il ta
. i nu I, iiip-, [m un
temps. Alore ce eera ta hnilime
heure il ne tara |
pierre sur pierre de cette Hait
qu'ils avnieui pi Hue de leuis vi
ces et de leurs crimes ; et tous, a
la vue de la nouvelle Jruasslem,
k'crieiont dune seule toii
llosana celui quia rgnre aoo
peuple !
Par Cal.lo
La succs de la conlrenca
le Liuiilics csi dsorttiai
assure
Ou cjnveriation de M. Herriit
avec Ml. Harx et Stresemab
LONDRES n Uooafrenee
a tenu dans 11 m lin deux l i
nions ; une interalli il Inuira
avec !. lei oii i
ont approuva laa c mi loaioni de la
deuxime eommiaaion ; au cours
de la confrence interallie M.
M u loin il I a accep les au
lions de M il. rriol d'm h
a i i d une ch 11
i la n .n I i
U repri-1 du contrle m I la
l'A'Iem'Kiie afin de adonner la
1 Ici iee les ap l e ne lit- ail sujet
rit4.
M. il -i riol a d l'm i u i
reniant de Il iv H que les
.1 - mil i ai -m l'i in ilion de
la Itulir portent imm idiiteen ml

11 I i .n i Il a
quo lac inir lai m i >
t n mi tu su M a
man
l M Cl
e des lia i
^ mi li. Ils se sont entretenu!
i commercial franco al e
m in leuw ni el le
nation milita rc di h uain
rhno weetpbalian vir I le i i il
u la Qn de h jou 'o no e >0
versation avec vl '. Mix I St< a
.(.'iiihi. Il \ a lieu de |
q 10 l'entretien port I OOtaO DOOl
sur de li
Ruhr.
l;i "r ince v.ui 11 pais
PVRI
q ie I II
l'a d ne co
les propo liliona
ii rigoureusement
i d la Kran
c m l i .e v ut la pail non
p ; le e p m. m ii- par a
au in butin
i |ua im
pli j.i i n ilurelli i 'on rua
b faire respecter >os droits.
iril
comme
ir.ll! Il
.I.-. larvbon Je
H. Il< 111 i
l'Ai ; i ri
au Matin ' q 'il il I
dfendiaal pei.-oiinclleininl .i
Nations le m jot de
II. Paul Boncoor.
mire journe a t consacre aux
ourses i bicyclette. Le gagnant
est M. in M ia qui a t proclam
ili.ini.on dis ;o rds m els pour
' M8.
Le programme de demain comp
te une preuve ds tennis avec des
quipai d'Angleterre, de Helgique
et de franco.
C"iiiiiici t.uiv- de journaux
russes
\|i iSCOlLes journaux de Mos
rnu attribuent la reprise malien
due des ngociations anglo russes
h u moment o elles taient rnm
pue, et leur succs linal a l'imp >r
lance que prsente la \\ issie des
S iviels pour le capital anglais.
D.'his l'arme eapagoole
MAliItlIl L'arme espit/nole
vient d'tre rorganise E le
compose maintenant de II briga
I l'infanterie, l."> brigad s d'ar
tilleria el de sections de mobilisa
ii >ns des industries en cas de guor
ri el une section aronautique.
Dea rgiments de rserve au nom
bre de 7 nrat t crs. Ils sero.it
fo m ta d'lments provenant des
ni. de recrutement. Ls forma
lions sanitaires et les bureaux de
1 arme conservent leur forme ac
lucl e.
Eii vue prochaine de la socit
des Valions
NEVE Le gouvernement
fran;u's a inform le secrtariat
qu M il r. lot a-si tarait l'as
semble de la Socit des Nations
ei Spte.nbro. La dlgilion fran
eue sers cinnp.ise d.; VI il lier
riol Aiisiide Briand, Lon llour
6 Henri de Jmvenel el l'.ml
ur : e geuvarnamanl h i Im
dus a su vi l'ete'iiple des Bluta
Unis de la (raude Itretag-ie, le
l'Allemagne, rejetaut une lettre de
N 11 l\ u iieh i-k qui iclara que les
- rfimjaai d'assistance en
Bssloo prvus par le trait
Eont non seale.neul contraires
Iesprit iiu pacte d'assistance,mai
s i iieot une mes ii e ouslantepour
li paix. M. Van Kirneh k I mie
i li les mesures dicteraient
les dsarmements quo les diverses
n ttioas a eptei dont vraisembla
blu neul des limitations. La com
mi i -n holandaise exprime la con
viciioii que le dharmernent ne
put pas .lie accompli par une or
gsnisati m de car ictre militaire et
eu i Ium liant a l'aire adopter ses
pnucipus par le mouds entier.
Le I .verncmenlal a t
battu lui il m-le. Hautes Alpes p.,,,.1,.;., vovaduwlii'iniiirc
aux leaprumU ru i >op||ujinij)i mee
i il .il eu lieu depuis les
ionagni 'ai dernier.
Sun Excellence la Prsident de
la Rpublique en Villgiature
Ptiuii-\ ille.les cartes d'audiencea
ne sont plus dlivres jusqu' nou
vel ordre.
il la Cuinauds
Hier le (inrden Paity organis
par M. Lclio Laville avec le con-
tours des frres buroseau m
1 tionneui de la Ste-Claire, Patron*
ne de lu liuinaudc, a eu un plein
nucis.
lue Ms-i-lanre choisie compose
de iiot.th lits diverses de notre
m .mie commercial, industriel et
politique, des dmes et demoiselles
en grand nombre ont tenu par
leur prsence a tmoigner de leur
sympatli e a l'infaliguble Iravail-
Iciii qu'est M. I.elio I.avilie qui,
avec un tact et un empressement
dignes d'loges, tirent les hon-
neur I m ans son tablisse-
ment.
Le concert organis par ls fr-
re- Duroseau fut de choix. Toutsa
les partie* du piogramme lurent
e>euies la plus grande salis
faction .i Dombreui invits et
las raine in^l.mcolupjes autant que
Ism l .v trot auiiiie- aaeutiee avec
la m uiii-e que I ou sait, donn-
cul i plus d'un tantt comme
" un lune, lureua vertige et tan-
t'it une aecrete animation....
Ile fut regret que la marche
du dpart vient annoncer la lin du
programme.
Des coupes du Champagne fut
reul alors servies el M. Clment
M'iglti.o unis uu ipieoh bien lo r
" t r n i < matante <'e
m. haville qui persooolne le "aeu'
nada man' en ratsuait des vans
au nom de ton pour que sa pros
peritsallla toujours cro.ssunle.
\ quoi M. I,avilie rpoudil eu
allinnml uni nouvelle lois, de ses
iiilpiUi.ns de n liser le bul qu'il
n'a j h nuis cesse de poursuivre:
|-iodpeod inca par le travail.
it nue magoillqne soire el
fui marquera pour l ubliaoeouat
ongui il qu a t la liiun-iide.
Un dlai de quiOZC jours es1
aixoid.' aux I luieiii s .h-, la suc-
cession ie tau Home Abdallah
pour n ;i. r leurs comph s au
Uabiael de Me Louis llulyx,
avocat 4a la dite succession.
Itua du Peuple No lotld A Pou-
aii-l'iiu
l'a- lai, la voie judi-
iii i I ri IU vie contre eux
l'oii-au Pria ', / ' Aot i )2
Loi isDULYX,
avui r.
A vendre
buqgy an parfait tat avec
harnais et accessoires au
nxoepticmuol 1'
cause de depe
.er .au capot Croix
cot da l'ar
d^pot u^ Wtv. india .....
M Maurice da n abri
da 11 grande i > banque, a
le candidat
"il i K lie, fils
du ialiate, d<-
. en de : M lec
lion i n M i di i Biei t vnement
0
i graves
rnaall'i ccu| nubr,
,i | rovoqu de nombreux comin-1
lai ri s.
lie la longue entrevue entre M.
II. .iot et M i' | u
l. :d( ht da sou- i 0
-sion suprieure
de la dfense n d>'duil
de la bcunt do
m n aola pu b
de 11 Socit des Netii ml
le DutrOle du deaanaeBMDt de
1 A .orna,.
L inanyuralion Hrs Juux
olynipiaues silencieux
. juea
" ai org mise par la ldra
ortive dea -ourds mie
inaugur l'aiis
t scruams. La uiv,
de Galles
WASHINGTON-Le l'ost Wi
slungton ' annence que le prince
de Galles vient aux Ktals Unis
pour les rnatclies internationaux
de polo Meadowbreak. Il sera in
vite a un dtner strictement priv
a la Maison lllanche,lc plus grand
honneur diplomatique qui puisse
lui tre fait. Ce journal ajoute que
le, royal visiteur doit arriver i
New lork a bord du Harengaric.
A ourdies diverges
M ISA Kl RO VohIIIDA CO0LID-
01 La commission militaire js
pu, u-- dirige par le lieutenant
: il Tsis, vient de visiter l'Eu
Le croiseur *' < reu l'ordre de se rendre a Caibo
Iloiidurae ).Son commandant se
mettra immdiatement en rela
tions avec le consul des Etala l.nii
rsidant dans celte ville.
Lescours
12 Aot
PAKIS Dollar 17.1
Litre 81.18
NEW VOIUv Franc 17.9
Livra . -.JU
la Ruelle.
du Bois de Chne
Un nous signale le dvergonda
ge rgnant la ruelle compose
eulre la Lgation de France et le
(.en le l'oit au l'iincitn.
(.'est le lieu de rende* de loua
Un brigauda des quartiers evoisi
i.ant-, et le tapage qui y a lieu la
plupart du temps empche aux pai
aihles habitants de ces lieux de
jouir de la tranquillit auxquela
ils ont droit.
Lu attirant l'attention de la P*
lice sur ce fait, noua esprons
cpa'elle voudra bien intervenir de
Mille, pour que l'ordre soit retanli.,

On nous signale galement la
grand inconveuieat que cause aux
habitants du mme quartier la
conduite qui dessert le VV. C. da
lt lleadquarlers, dversant les ma
litres naunabondes dans le lit du
Bon de Chne.
'.'naud il pleut, la situation est
encore soutenante, maia aaalheti
rcuaemenl l'onde bienfaisante sa
fait souvent dsirer et alors il sa
eoDootl aumeat que c'est la dc^
l.lloll.

'


LE MATIN
Four les filllgiatoriates
Sstiz ous ac plot d-
rT ut q m font
sub'r. bi itioL qa\ g s le noiu
plu divers, non piquent,
mordent, BMI si oi'iit et nou-
denl I <-m-. iiipportabla A la
Csmpgne. tantt i n nous d
rant pur unr piqre mal plm
j'enlen ! sur la Bgui*, l
' en non incitant mettre en aan {
une m i li. ni' a i lieville.
ijiiHiid lf s moustiques me
choisi;eut comme chair d 'eetion,
un mdecin me conseille ceci : lo-
tionne/ vous tcu' simplement avre
de l'eau de Cologne, ou du vinai-
gre, ou frotte/, la piqre avec telle
|ommde ou tel baume.
Ce sont l des paliatifs au moins
elficaces.
Voici un raojen prveulil qui
rst indiqu et gnice auqi.el MU
ut jamais piqu: Achetez quel
t,ues sous de Qu.iiu amara faites
nfuser dans un litre d'eau bouil
Jante et lave/ vous le parties ix
|0*es aux attaque des sales pe
Mes botes, matin et so'r avec cette
eVroction.
Extrait des Annale LUlra
Comit d'organisation de
la course do bicyclette!
Sur la demande de nombreux
cyclistes qui. plis par leurs occupa
n. ns, n'ont pas pu s nscrire ea
etie. le Comit a accept laisser
l.i liste d'inn ri| I i>n oi.verte jus
nu a vendredi matin, 9 heures.
Que les retardaires se pressent
dote.
P. (d JACQUES, secrtaire.
Offre d'emploi
1 ne ehaige de grant est oflerle
A un homme a.-til, srieux, vaut
de bonne rlrence, pour lu dire:
I on d'un tablissement.
S'adresse an M A I IN ".
Secruiretle d'Eut de l'Iiirieur
0 Le meilleur si datif
des douleurs d'es'
\
SEDOGASTRINE
| Admit dam los Hpitaux de Pari |
Calme intuninment : Crampes,
Brlure, Aigreur. Spiimai
douloureux, Nautt-nt. Vertige,
Vnmmi..
DecanKot.onnc le l'oie, facilite
J loouiement .le la Bile.
Trfi tfticaca ntre lit Oaitro-
Enlerllet det paya ohaudt
f rutlt ani liwlts ' pharmacie
' K'niril
Ukatatair. P.ZIZINE.2 R..a.C.ari. PANS
A IIaVi Pharmacia AI. pt.rnus
ti lou' i tic- i urmav.rt
l
rmvxux PuBuct.>-Ea vertu
I- Vf 11.:l 'Xi iu Cuitr.it i
El se-
in |U3 il | Ville*- de l'urt-au-
[litieii,
liooa iv m | h itio i par U
loi lii l a u 19 >. i.- Dpar-
Pm-iit les Travaux Public* lut
s vi.ir a ix inter, 8s.'s rjlM li
CompiDia J;it accepter dans
tes etelieri, dis js laat gens
jia< tvmioe leurs iules se-
coaliiros deslrem de d^reoir
dei Blectrieiea* prjtij i >, ,
Il sera Jonc ouvert pirtlr
de celle dite Part-au'Pfioc,
au si/e du I) '.urtet-nt et au
Cap-Hilliea au bjreau de l'Iu-
ir i)',nrli:inental, un ro-
ejstre o pourront se faire ins
crire cet qui dsirent In
cier de cette disposition de loi.
Port-su Pru.ce.le fJAol iii\
L S r.'lnr- ,
L. Henry DURAND.
Ch Koii W- Pressoir
1114, Avenue Juhu Brown (Laluei
Ch i>ei roies, V'eire* I lu r ,
Vers* a tlun,nie a s et es,
Coateiux.Kjjreli UssPotsftgls i,
S rvi-tl--, \ l,l|i"S "I en _ Ml .il
tous ar.iehs pu .r Hepliv* et
mariage.
~* Mort
d Mr Alexandre Poujal
Ce t avec une douloureuse sur
prise quu nous avons app is la
mort d; Mr Alexandre l'ouj il
furvsM.iie ce matin H heures
aprs qu.'lqu :> jours de 0 ladie.
Ses luuiailles auro .1 lieu de
m tin m lin eu I jliM C itli ulrale.
Nous p se tons no sincres
condolauc.s lu.< ceux q is ce
deu.l atteint, el paiticaliArame il
sa V.-uvi! et notre an.i, Mr Iti
cardo (ialvau dont le difuut fut le
beau pure.
Administration Gn-
rale des Postes
Avis de dpart
Les depclies pour .Ne* V i\
et IKuripi) (, fia C p II titieu I pir
le S/S Ml W B rosi lerin s
i-udi I4 a)i1l c jurant.
Pott au Prince, le 12 aot 19.' t
Parisiana
JEUDI
Riuletabille
hex Us Bihniens
prologua et 1er chtpitre
Knlre : I gourde
VENDREDI
A l'occasion de l'Assomption, et
sur la demaiis de nombreux
clients
LB .LYS ROUE
AVEJ
Jeu Da(,G.Li]j3se'. lu. lt\v,
Eilri : 1 gi in.'e
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
ds DELORT, Pharmacien,
tty. Hum Sairit-Ar.lOlU*
HAHIH
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Avis
PORT-AU-PRINCI1
AWPETI US; P^arm-cia ALBFB1'" Ph irmcl- u D- J.i.ln VURU
f foula* ' bonnaa r*hrmri

Colo nliiau Slea u-!ii|
Gomuanf, lue.
COMMUNIOUt
Le Si iiii r 1 llnti > ayant
ubi il y a environ un moii des
avaries qui ont n ssittS des r-
fiaralions impoitanlrs, Colom
tien S|S Go lue-, eu vu.' d'es-
sorer le service J tous les poils
h iii n^, a imiiii'.liatement mo-
di l'iti araire de la ligne de
Colombie de telle .orte que tous
lis ports hatiens ayant oll-rt
du IrOt ont desservis rguli-
rement chaque qiiii Eaioe.
La Colomluan S|S L% Iac<
saisit celle occasion pour don-
ner a ses dvous clieats l'as-
s ira'ice que leurs expditions
sentit toujours l'objet de ms
meilleurs soins, et les prie de
bien vouloir continuer lui ac-
corder toute leur coniiau .
Colomhi.w S11:\\1st11r
Comi'a.ny, Inc.
GEBAILUVCo., Agents.
Lis .in s-
tion H isin n
Nos 165, faveur B. *"; 01 r
103, H- I 0
Juii ilu mrme
Les eertili ta dei 1 la
suivantes: Coi aptlln.
Nos. or O. Jn J 1 qi-ta
r, r,, Marcel! -e Audig
.itemenl 'es :
Nos. 37, faveur, Telfsl'ort Guerrier
Brataa
Cl Ai v
no, Sic 1 ii irtel
875, AU. Bigaict
354, N llitalrs
IT.i, Pa< lw> l!' n la
1 Al tiaodre Iiotle
,16, Dblar Laurent
161, Pierre Durand
D,i rlement de U Ma ine.
Nos. 4!. laveur J. M Flis
15. K1 manu 1
is, II. Si li ane
sont adin's np 1 ata Jv*nt tre
dresss.
Port-au-Priniv, | 12 aot 11)24.
SignO Louis A6g. GUILLAUMK
Pour eTublic
L'avis de ven'.e sur saisie-t xcu-
lion publi sous la signature de
Prou y llicli n'est que de la rcla-
n,e. Les ioiraafrl sont r ni
Vhincus qu'auuine veate i.e | eut
avoir lieu en min mapa in. en
v rtu du fit* 1 mi l'il de saisis
de Julien Ca ios, en date du 7
Aot, pareeque : t ds le >
Aot, ce pTO 's veibal a l'ait l'ob-
j't d'une aet'oo en nullit par de-
vin li- lui.ui al de 1re in 'ncp;
t- Gs !>"'''- rarbal a l'ait l'objit
d'une plainte tn f^ux'n crl'ur,
dpo e an paquet 'le 1 1 pitale.
Mol eS-.ll II
letnaa i d*npl >i
1 n bossa le n iti milit h r
landaise pariant I' fra 'ii-. 1 an
gl>is, l'aspigiol, l'ila'ien connais
sant la co npt l'jilit', le daclv ogra
phie, etc. offre sassevices.
S'adresser iu viatin'".
TvT"
lladi-paru l'une lissasd'aflata
pub'i-s appiri"n mt feu V. har
les Thomis u i l'Iri' an -on 1 om
de la comm'n ion Oauihin portant
le No It.il s''evant h \< ?nmmede
VILLE r.K\T nl'ATOItZE GOI R
D: BOIX mk DOUZE CBNTI
MES ( 1.111.73)
Mr S. *. 8 raj rai ehart4 de rem
' 1 r les f )rmalili s exiges par la
L'i pour en obtenir duplicata.
Pott au Prince, le 14 aot l!)Jt.
Accessoires pour Bicyclettes
Gros el Dtail
fbambresjalves 't I6ult*s les |)iet's,Con)cnl,Da(cl),
lavons, Horns, para, pompes, liuilires, rondelles,
solution, sachets pour outils etc etc.
Bicyclelles
anglaise
Trs chic et hon marche.
Ittciilu aussi par prochain vapeur anglais"de jolies
Bieyel lies femmes
El ans _|imii I- assorti nenl d'accessoires pour toutes
marjucs dp bicyclettes.
W. Quinlii. Williams
1714 Hue du Magasin de l'Etat.
SIROP m
DESCHIENS
,i | Hmofllobina #
riSSB^SSaSSSSsr-*--
Anylaise el
amricaine,
qualits j suprieures,
pour sacs cal.
vendre chez
L. Preetzmani Agqerholm


IlE^ PilEL
IN.ur protM,ei v0i pneus, inlro.tHsee-j des sJainbrei a air Qood TaY Bouge, lee.p.clles conservent unr
pression d'air constante.
*
SOOD Y
red'tubi
Les chambres 1 a lougae fiood laar ne soit pas poreuses tl par consqucnl ne permettent pas
l'air de s'cbapp 1.
Chacune tt lahri.puc el inspecte soigi.ousein.nl Ensuite on ia ulonlle cl la m.I.iihm.jc dans l'eau
pendant viii|jt quatre heures. Chacune d'elle doit tre pailaile.
Les hamhies air ougcsGoosI Year assurent chaque aeheteur une dure el un service exceptionnel.
Acliatei-las, pour leur commodit, service et cono nie, i un prix beaucoup plus bas que celui
inlireure.
des autres chantes i air de qualit
Good Year Red Tubes
Tbe West Indies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves, Gap-Haitien


'Ai ^'.r;.
ur;-


1
AISSING ISSULS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM