<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA11IS *+m bail aasodalioa, Argentine pdo, Italie lever le poid*. Tcbeoelo' i quie ol Suirse gvmoeetiqve. I Etats l'ois *e sont ta oclrojei mdaille sur les 161 eetrar*. la Finlande vient OBBtiitO avec '7 premires place, pris la .Kr xvec 34 et l'Angleterre avec :il. l'Amrique du sud tait reprfi n te aux Jetx 0!\mpiqur< par I' ^r geotioe et II liguas : lArgenli • a un premire et une deuxi' places et deux imisi. mo, Il m guay a une premire pWce. Nouvelles d verte? GENLYK — La commission de coopration intellectuelle de la So cit des Nations a donn lecture san prsident,M. Bergson, d'une lettre du ministre fianais de I ins truction publique o'irant de la pmt Au gouvernement l'argent et les lo eaux ncessaires A la fondation Paria~a"un Institut internatioml da coopration intellectuelle. La commission a acci cilla uvec en tbousiasme cette oflre qu'elle va transmettre au conseil. Elle a mis le veeu que d'autres gouverne mants suivent cet exemple et a M lgraphi au ministre si s remercie tuants et ses fliciiations. LYON Le m;ijor Zaaai, l'avi* leur argentin qui va tenter de laie %  l tour du monde en pai tt nt d'Aras terdam, a quitt ce matin Le liour get 1U h. 66 et est arriv Lyon a 13 b.t cet aprs midi. Les r aot Brme pour les Etals Lais. WASHINGTON— L'LO dpche de 'loi.io au dpartement de tum merce annonce que, d aprs une irdonnance impriale rcente, le systme mtrique a t officielle ment adopt au Japon le 1er Juil lel denier. BL'tNOSAYHES-Une dprrlie de ilio d. laneiro au journal Li ISacion annonce que la division navale italii nue qui eacorle le prince. Jlumberl, hritier de la Couionne d'Italie, daus son >ON I te en Amrique, est arriv a B.i lu ( B ltl ) LUMJIU.SMM. ILr.it>!, Mae donald, St'aui et Theunis ont continu coutier toute la jour ne dans letiainet str le taleau 'peodan 1 revue i.aval • ta Gn rai Nol.et n'a pas assist la re vue el est lest Leiidies. ( lu d aient que M. C.me. tel, ministre uts finances, soit a l Paris. PAltlS 17— M. Ileiriot ne pou vsnt pas quitter Londies n'assiste ra pas a la runion des thambres la ? Juillet. PAHIS— Les membres des clubs tes agents de publicit ont dpot ur la tombe du soldai imonnu %  .ne palme aux coi'leurs 1 mritai MB* PAHIS— Le Main • inter view le s'naleur uuMra'ien Mac ibtosh qui suggre que le gouver utment franais invite les priuci } m politiciens des In minions et icur expose ls ncessit vitales qui nt amen l'occupation de la lubr. BYLA •uANTIA.NhVilQt H rORCE SANT EMBONPOINT Li Meilleur RECOHSTITUANT DU SAHB Varits CE SOIR M 2/8 tres de New-York 8e, le et 10e Rntree • i.*in cet timos MERCRKDI Confrxnca du L : eut. AUGUSTIN Entre 1.00 I'i! .HT LT. StS M. LfcS TABI.ISSIIMI vis BM.A LOI A Les eufai.ls aJtiIlt'iins A fondilion <|ue les part rite se soient maris apr l s la naissance de ces enfants Les Cours U Juillet | PAHIS Dollar 19.19 i Livra M. Se NEW YORK I ranc 19 61 Livre i.t'l {ASTHME 1 *£ *PNrst*i% fOPVRtSS/OtS (UOrllOD m ha Globules Rbaud |4ulium*rT*iu*ax,iurprD*ou mm Minvllrul OtmwHVcl c. B.BAXICMOUX, W u. {'..lorHuo BU C lab ,}aiui 9 am.rita,! 1 aiirt BUCH I vendreT Auti/FoKD u bon i>oipto ~ S'adresser Mose S.4.1KIH. Rue des'Krools forts, No 10 LO.NDllbS, T Juin Malg. l'opposition de l.i |.!ci|nit des femmes dputs, U Ci m,lues des Communes a vol, en troisime et derni-re lo lui.-, aajou'd li u-, pir 177 \oi, ontre 13, le bill dit de In lgitimit, qui tend i li recounuiss.iu.i' no 1 seulerasnt d.s enlents illf. lunes, mais encore des adultrins, a condition q-ie leu s I iaivnls se soient maris apri* sur naissance. I.i Uhambre avonl si.'-; Jtu |n' 4 heures ce matin, In' peu de d puts*laient prCseits lors pu le speaker s'insUlU d ins le fauteuil prsidentiel, 11 heures, et que M. Hawlinson, COIMW1 lt( lit. M le va pour prsenter un amendement au projet de loi In inciJent ainu saut se produisit alors, e ir un do ses collgues ayant aiis-ilt fiil ra marqu :r que I ani % %  1 !•• n ni n • pou vait et e mis aux voix faute lu quo min 1 l ire, les huiaaiar, .u* quels se joi^uiient plu-ieurs dpu tes, q litlranl la salle a la recherche des membres d.i Parlement qui pouvaient se troiver I tus les lohbiis ou bien au bar, ou bien en tornsur ia lerr.i-se, | pendre l'air. L'amendement de M. Il.w'.icson.qui avait provoqu cette chasse •ux dputs, demandt qn '•• avantages du'bill ne soient pis tendus aux enfants alullrius. M. Hawlinson pria la i.U iinluv de na pus se hoim 1 a penser l'enfant, pas plus du reste qu'a la faute des parents, mais plutt & l'institution du maiiag-, sur laquelle repose toute la ci\ilislio 1. — Le bil 1 dans sa forme ac tu:11e, dit il, va beuuceup trop loin. La Cha nb e des Communei a dj affaibli le mariage en faci lit.int le divorce. Il ne faut donc pasenco irag-r l'adu tretaolli 10 au toupie c iminel la possibilit de donner plus tard on 111 11 a l'en fant. fruit de sa faute, en divorant •t an se renv.riant. La du.-.ha-.se d'Athill seconda cet amendement. l'.a bill, s'ei iii-t-elle, encourage ra le mari inlidle pousser sa femme demm 1er le divorce pour pouvoir donner un nom l'enOoi qu'une autre lemme lui Mrs. o n. Bien, suit la re otinaitsance de la polyB* BM B<; p iT.nt tre plus prju li i ible au MI u iafe. Mais la g Soda inij rite des d ptes qutlitia cette ..t it.i.le d) "inesqiine et cruelle" et l'amei dment fut reponsa i pau 130 voir, contre 1)3. I.i loi tl alors vo't-e eu Ir >i si ne !*3lura et ciln'a plus qu' recevoir l'a,ipiobatijn de la C 1 nu bre des pan 1, ^ Parisiana La .Fille Saunage 7a, 8e et 9c pisodes Entrs : 2 Me l'anfan, P. atonnier de l'Ordre d s \vocita en lemplaccmei.t de Me Georg's Sj'vatn. La grande estime dont jouit en notre niliiu Me Lon Nau, ?es connai--i.il' s juridiques laid appi lsa, nous p' iincltc ni our les maisons suivantes: Mills Soeit* las Trodotta BoDiamond Byatdlng 4 l.iciigo Luet pour C 1 usures ToliMlson Leather Cmnlanv \ V > BIII el jea ix en !ou genres Gregory and Itead (cm r any Lyn \. Tal ms rel u'01 lo. lin ry ilass & <:o N. Y Voiles Tissus en Ions g 1 r. s .Max Kiufluiann N. Y l\ ge< Bol m s \Yo finger MilN |', ading Bu .•! 1 bausai tt. s .Isois I0\'3is!npo ".o Troy l'aux-cols so p'es. Ftalili-.semi'nts Fioinliii'.t Paris \ oiroa de I h irma ie. Rotli no ut l*aris | I n| p s en toui genres. Rerahard M. olui I'hlkdelp'iie Cravates Tiicoles. aie, etc. | tt Paris I. meilleurs dentifrices connues |. l'oizat r ils & Lia Lyon Produits pharmaceutiques et chimi que-. f.taMlsso'neiits Adrien Sarrasin Dijo 1 L-queurs tt Spiritueux, V.r.s Fins Marquis Saizel etLenique Disi Kp t li impagnes Aullienliques Claude lielcmier Saint Etienne. Un telles, lai telles,T\ bus, tresse t la ronce &Co i'.crdeaux Vins en Barriquta el Caisse. Socit industrielle du Jouet Poup % i h \ai,x,e'i'. A J. Casse <^'ais Dentelles Fines. Il l'ernaux Hois 'e Roi. Peignes en tous gnies. K ab'ls'emn's ^ur-ii Ma o:ria V-sniss em Pce Tapis Cirs ordina-res el le luxes. Gay Bnaud t '"H Cgnao m Cignac et Sjirilueux. ele, etc. lient d'arriver PiVRArFINE extra au prix de 18 centimes Or Amricain la livre". Kn vente chez L. PREBTZUVXN AOOERHOLU. Oo'rou er> des 'oies anglaises 6 des pi II J.liant te ut cuncjr rence. Chez. Vphon-e HWNKS 115, Rue l'onne Foi JOSEPH SEKG1LK An coton t k drap pur lil ang'ai Da Biss t> > n oatalej Diablemeut fcrl] _4,; /• Uommu D.ill Uaac |. coule ir Chapeaux 1 • aailla i'itilie i d • laine Oa'alarooa 10 osa itch 1 Pal a Baach Diego tal n m" Ho | ,:-',!, -uerieura Chaussettes i'ri\.itt''S t \ Toile pour che nises Cols I, 1 || ,npo ir mm li M liu.it tas pour cols Chipesux nulle l'Italie pcarjzar* • nnet et lilUtte.' mercrisi barre i) |Marquisetle perl^ Organdi Suisse Organdi "-olon Crpon de soie Reps coulear TM d'In lien blanc et coulear ] Cachetas.'.enn: Nansouk lin aitgloia toutes jnuances pour chemises Voile pongj Soie Lavable Crpe de Chine] Tussor Indienne ang'aise il 1 1 p MIT jup s CabarJintf b a che et bleu marine Mas merc; 1, Ris CbaUise les d'aafi ntsco'on 1 loataetlei sup. & jour gstia 1 e .ins oi • Orpa noir l'.ille s kv< n l'ilm Oiive Poudre Horamye, JavajASmUl l' le. d- itlflica Colgate] Brosses dents] No m tisons ion! le pt-^niier orJre et nos prix s n c util ii.'itci', et nous somni's tn mesure ds luie d-s conditions sp^cides el les h rtnes Je [aiu m;nl e\lt n 'tin'iil ;i\:itil;|j 11X aux tn lisons rJt) premire signature. N"s ch mlillons et prix sont a la disposition dos clients Je 8 lu tires du matin i 6 heures lisseiueiil ne d%  I inp il pas. Alli/.-y donc ri vous serez ejtistei's LFRUIT SALI^ ~ DERTVATIVB COMPOUND ^ \ lll'iepanisrJ.C. K.N'O Ldt Lou 1res Xtlarold I". Ritekie i Co Ino — f'j New-\ h Pin li r votr; sang neltoyei les voies urinaires, empeehez la fi'-vre, I rhume, n i i >tjpa in (<•. Une cuiller d'Eno's Fruit Sali dans 1 verre d'eau le matin voui -net lia ao bonue saat. W* duiuUa.WiIHaus msriuBLTixn I a Maison . DER1X i tin mee sa clientle qu'elle a reu par le Steamer iCaravel/e un qrand a**orlmert de "Ronbon Jacquin" ''boites de chocolats fantaisie". \ Vios de Bordeaux Itlanc 5 gourdes le gallon ltGuge 4 gourdes < Vins pur P ar caisse ili i.Ju le 30Juillet pur le steamer Panama: Fruit* fti<, TiauJe, Beurre irais, Freina je, Lyuiadi etc. •'':'>



PAGE 1

LBWATN Huile de l'l T sine Si Andr jj Pour pioi employer les huiles importes, quand nour l)i n moins f argent vous pouvez obtenir la meilleure qualit d'huile, labnquc 4 ; ar l'Usine de M indr, dans les maisons suivantes : ni id mar \ Sinon Vuur. fl ck $ Allabl rort-au-Prirce, Socit (omm,rc'ale tVIlaitt St Mirc& enava*. f, M. il ler# C p.H ilien. L'Buile S' Indr .si duu• q-i alit suprieure ft n'importe qu'elle! huiles impoite*. L'Huit* r t Andr iti d'une plus grar.de ror.Ht tance que la plupart des I uiles im 0"'es. L'Huile St \n In' rst toujours Iraicb*, et n'a point subi leJ leurs les expditions et aoeai rem magasinage ptndent plu iems mois, ainsi que le* Draine* qui serrent i Fabriquer 1rs huile* im portes. On lerlilanc d'huile ?t \ndi et plus mu unique dans son emploi qu'un forblauc de manlgue, car avec un lerblaue d huile M Andr vous pouvez prparer deux lois plus do nourriture que vous ne le pouvtz avec fa m(me quantit de msnttoee. L'Huile de St Andr est beaucoup plus Incite i dio/rcr que la graisse animale, et ne cause pi. d acidit dan* l'estomr, ce qui a produit souvent av.e la nourriture pipare par le larJ. L'Huile de st A ndr sert dans la prparation de tontes FOSJel de* mets prparai par la mantgue. y compris h boubng rie et la patisseil •. L'Huile de s' udr s'adapte admirablement bien pour la eufrioe et aussi la triture. C'est une huile dl.cieuse pour la prparation des salades et de la mayonnaise. En gros, s'adresser la Socit Commerciale dllaili. Port-auFrine L\ SOCIETE CORMERCIAIE d'HHTI 5e fera .m vrai plaisir de vous touroir lous les rens^jnements ncessaires. La Ford esl conomique Une autotunB ncenil* iciifiune Fordl Neuve. Po: union' ? THE UN1VERSAL CAR J n est pais la mer 2 uoiru. Sociel tominemaledllaili AgtnU pour SI Marc et (ionaiv^ avec Du UaU D jlla ?i 1 men Yenei nous voir, on s'entendra pour le reste. C. n est pa la mer [" bon* REM1NGT0H C'est lonl dire. 1 • Cest la premiie machina a crire invente. 2 Elle a toujours t la premire, jamais surpasse par aucune autre niirqUP* 3 e Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu' la voir, pour reconnatra que cesl une beaut, une meiveille de parleetion. 4 pour la rapidit, la solidit, la prsentation, e'eit la ssackine i •rire par excellence. La Fabrique HEMlNGTObi peut en tre ftre Tous les modle* en stock. four le conditions de paiements : /diws VMCI ta SOCIETE COMMERCIAE D HATI Aiif i 18 iiajcltilii/, l'lane de la banque Nationale d'flaiti, I ort-au Priuee. •^-**£•> Il KM P1EL 1 OODYE TUB OOD RED TUBE' 0r irotgtr 'os pneus, introduisea-y des chambres a air Goed Tear Rougi, lesquelles eoaserveat une pression d'air couslaute. les cbamlrei a air louyes • Good Tear ae sont pas poreuses ftt par consquent ne permettent pas l'air de l'chapper. Cliacuie est labiique et inspecte soigneusement. Ensuite on la ulonlle et la submerge daae l'es a pendant vingt quatre ueuies. haeuue d'elle doil tre parlaite. Les chambres air R,ig>S Quoi Tear assur.-t chaque a.h.t.ur une dur, et un service exeeptioanel. el, ; us-les, peur leir i -..mm >oW, se. vice et conomie, un prix be.ueeup plu. bas que celui des autre chambres- air *+** inlireure. Good Year Red Tubes Tbe West ndies Trading Company Port-HU-Prince, Gonaves Cap-Hatien i • r % % 



PAGE 1

£.!. Tl!> Cajtia Sets de 7j } 7, Lassai poui Ruoirs Gil'ttte 70 Raaoii tjileite 90 fjaoira 1 50 eUr Savon V>ood>ory> j t I 50 Hindi Crcam bout.. • ~fo Huile 4i coca> „ falmolive Sbaeapoo 7J 7\ Btroxiee bju' • tliu ciitaui 3S 20 Lames pour Rasoirs^Gem 20 Qraades Houppes 20 Vise de )o c. .-t 00 FUre de Taie Mavis JS gfiiagjes ordinaires 08 laingles de sret 0^ Filets pont cheveux 2 pour 08 *S Angle des Rues Pave el du Nouvellement Reues Epioglei Si cheveux b'e il Tapis 7 S 4 1 00 Peignes de 23 c. t 00 do (1 b 2 00 Lacets pour ^souliers <>S do 6 x 9 S ce Fourchettes pour cuisine ij do 9 z 12 loco Biosse pour parque S Luaet'e penr au 0 i 7S itloc aotts 8x() H Verres fia charfljigie dz \ 02 Serviettes ea ppif r 51 29 Mouchoirs pour ho nrei j pr s? Cuillre ea papier boite 30 Sorbeti'es toute dm n 10 is Fourchett.-s 20 Savon co'otaal olf Tasses 10 Si/on H.y rham ; pou 0 ^9 Jarretelle Pi l*a S> C'en* p>ar l bxr'j: oit* Klastic pour brai 1) les bio marqua D i jouer, j-ux a fo Vise de nuit mi ns o;ii Ballai i huile l 00 VutlitM Verras i cocktail douz. 1 so Mallettes de ; 59 : ISo Verrea 6a boire louz ] 9 Prunes la lirti : 2 '> Chemises dhorrmes a ai Lye fetblaac 20 Clive de \S c Lait vapor ferblaocj Sardiaes ea sau:e tomate fe.blanc dl'b Avoine la tnue Cream o Wi.at I oit %  ReJaiai uns ppi s boit; Dates en piquet l'it dAochiia 'e S ir-di I; et de h reng |saur P.jivre ro're terb l'aie a polir le %  u'vre \ Poudre inje tici'e beite Abnco's lcha la 'ivre Saoi F fb pour W C Am'don pour 'easive Jmbon Swill a livre Peuple Bacoo. Ferris en paquet d: 2 livret, la livre Ogartttes Meiachrin- noche Cigarettes Chantait fti'M Li Vkow fe. blanc Lait en poudre Klio Chocolat ciqu't C5 et Noisettes la livre Amandes Biscuits NU; acima'i Biscuits de 10 c Lait Mille Itbr ickt Pik e; biut de 1 lit e 75 c Pkkler \ misai Ij c Cigarettes Lucky S 1 k? boite de lia r r J40 Tabac prises Alber' 30 Jpoa 90 21 50 2f 40 lu .0 iS as 12 S S" il" 025 I • C] 0 30 1 00 lO S >o 19 7 i 10 %  |8 40 5 Tabac Velvel,etc 4*1 da Bougies de couleurs doux Papier Tji'.e-'e Papier Toilette extra S oct pre nier poir Skia %  S nia Fo Haine Corn ta ave: crtrsv a la ''ace Soda ave: Fraiie.Cno'.atJetc Orange CrusV RoM ber le verrc| Cme I la n'ace>'c Chocoh', p raiie et< 109 19 S 60 Oi I > 11 • I Comme nous avons reu plus de P + 1 8 0 0 0.00 en marchandises le mois dernier^ Il nous eQ|ui par an puret, sa maturit et on uniformit n'a paa d'gal. En vente dans toutes Ita bonoea tnaiaeae. ALPHONSE UASNES, Diatributaur Cku MmeW Pressoir 1114, Avenue John Brown (Lalue; Ckaiaes roaea,— Verrea boire, Verrea Champagne. Aaaietles, Couteaux,Fourclietlea Pola Aglai , Serviettes, Nappea, et en gnral Uus arlialea pour Rceptions et %  mage. A vie Important! Il Le plua grand aaaortimeut de tuaisaarias et de BAS de aoie pour darnaa et homme* eat ani\ in I -.SPAN A. M-a wdu bureau de la Poste. *, La Maisar. a reu ui.e varit de PARKI M trs tin ri tn> dlirai. Ai"i que dea L'UAI'EAI X poi r da mes et homme et Ita eaeellcDU VINS d'ksrM.N, en ente par barrique de tioie • eut bouteilles. £lLa Maison a rtu galement une uoruie quantit de ltt\i ILLBS %  jeifectionni's rayuua visibles jour et uuit. l.;i l-.il' AN A a l'honneur d'atU ndre que. le tublic lui ln?r le plai air de visiter aa Maison de cum%  erte o alla a leDorteurTribi, peraonnalil de grand mrite el de rputation univeraelle eaoM de aeu bon got et de sa (iue rn.iqira %  % %  i l -< %  fl 110, Hue des Csars Tlphone i 430 VLaw >>— -. -*-•; LiY.'tJ



PAGE 1

imiGTGCR PROPRIETAIRE l'.MPRttiELX Plmenl Macjloire ri. I S VERNA 13",3.Itiw Amricaine NJ.ISII *iQ CENTIMES r Quotidifn fiLE COPt Cevumfcus Mem*> t l L4> !.. .;.i %  -i : i i! i ,.' cire! iw ptnstantg source le sali-*w l.'ciion.EH* It'iir permet le MI!lluer IUI i|ualils qu'ils i)'i tiiicironl |ain;iis la ci m \ ici ion le les avoir toujours [ossdes. GlStm Lt IM 1BLEPE0NE M M2 181DM ANNE N 5-471 PuRT-AU-PRINCK (HATI ) MAHfil * JUILLET 19S4 i 1er ce lie r ensonges, MoBnie api se Il y a *q:e1que virpt fin I eine, le |r miir ci-l o:in vnu, l our jieu qu'il n'avait ras la lani ue ririjttV, louvait toujours jouer la cen t'ie polftiqi e en se faisant passt r jour undi'-hi leur rcharne le la CSUM |opt luire (t Ainsi arrai Inr •!•• la fouV la ror.flanw qui de\ait aiftuier son succs. Mais tut e (ois tremp 1 1 l'u 'ans !-(s plus l/gWtrfi >strances, ce tsuvie BCI p*e a fini |&r .'Ire tri'sav re le sa ton fiance qu'il n'acrorde plus qu'avec une scrupuleuse partirconie. C'est de la qu'il nous but Touver l'explication le ce trafic que constituent depuis asrrj longh nips, 1(8 'eciions lgiste* livret munit ipalt-s chix rout, V( us r.ous dire sans doute, c,iw dais t u lt? pays o le •i.ll^' utnvrstl ln.t i oniic, c'est la n.nie hose* 'ui et non. Perse nne ne put avoir l'esrril que les "rclioi s municipale!" ponri ait lit iMre i enduites sans dlit" ins : ni '>*",_ celui qui suit d'un œil nuei lii' cc^ pralions i l'm.ii nir% ne reut s'eirr hr bltjourd liui de eVnervtr, de s'xasi er mn.e itiivtnl IOSII l'aitin iitatinl lo de ni l'oil n o. ne lei iartis;rsJt claque IKI pc Etre le rsrtif-.-n de qui Iqu'un sigi,ilie (In l'vou :a cau.-e, mais tlois cen.mrni expliquer ce duuemtnt qui a des besoins jourralici5, deilnun plus prss;i Is et impls en des proiessions de I ii qui, elles seules, lonn ni un do^ier assez puissant pour expliquer notre tailhtte politique. Mais, de la masse du peuple cette dfiance a gagn du terrain et s'est attaque tout notre ordre social. Vous rappelez-vous, en l'et, l'inlliousiasme gnral qui accueillit I Union Patriotique sa naissance? C'est que pntrs tous du dsir sincre de voir solutionner une situation qui parais: ait sans issue, les uns et les autres | lisaient que cctia qui hvaitLi eu la i.olle initiative de s'entourer de toutes.le h.mu s rotootfi visu, ni un but ptnemenl naitoud A qu •!• I M 'empi I l '• s y M x se d I Bille Bill d'VMiil I s apptit* d s i romoleura de M m m* !n \\ i une l c ira tlriali pi i l< p'ua i ippanlee il* i er obj cli! r I, i si li ci aiion do leur pvi II 10 Sill.lt S a le mirobolant p*l ni i il • I -l-n Ire les i ilr,'s d'il c s pn s .I • l'uni u i u I ml i I il r as', en |iru-l. un ni '•' leur demderi'.ssmei i. Qu'ila se le disent une foii po .r toutes, ce prtendu dsintressement ne croient point les plus n.ul's, el depuis que qu 1 pies pspri'a clairvoyan'l onl Opn leur retraite de ce rnaclf" auspe loil 1 1 monde siit quoi s'en tenir, Aussi (ju II,| nous voyons un de nos "onhres donner le compte-renlu des amces tenues dans un cabinet d'afocat par ces huit ou neuf visionn u r. s, nous pe ISOQA qu'il s'i \ i a s M doute la butes nagoris, hisluire de drider es lecteur -. \ uimoins, ce qu il imp ifl l de retenir c'est que par oo m it songes trop souven' r| noiii avo is paralyi i'euihiaiasne au sein de la masse peuple qui H-J veut pms eure i x ploil, et .alemut au sein dj ce qu'il est convenu d'appaler l''ite Et qui pis est, ce dsastre enregistr, nous n'avons pas el| m g de COU finie. lvi lace des ralits iinpiaC i bls quelques apiitres se r1 1 mant d'un nationalisme exclusif de tout autre, prtheut enco e la croisade pour la reconqul de je ne sais quelle Jrusalem nouvelle. La grande afiaire est de recruter de disciples, car un discours si enflamm soil-il n'entrane plus personne, tt ne prodnil.gure d'impression inoins de pouvoir l'illustrer de. traits rcents tt connus et ddale assez rcente. Une visile A L'Ecole Centrale d'Agriculture le Tkor Fuyant celte atiuo&ptiere a•>|ille kux heur. o dan* des tbal soluplueax le Soleil piei.d corg de la Tetrr, ooua sommes ai. s x imiter l'Ecole d'Agriculture que le Uuuvunemtot stluel, dont la devise lat ullii u diie et bien etn-tr ne toot litn sans bien faite-', vent de crer Tbor. La 1 relit de ditcipline Moii.-icur Raoul Kavauagli, nous reoit avec courtoisie el se soumet volontiers nos lgitimes curiosits de journalistes. L'ioctallalion n'est pas encore acheve, nous dil-il, comme pour ahaenter du dtordre que des vii iltu de i olrf genre, lr ujours en qtcit ^t iil abiioi D SI pi rai'i t cfilaiirmul de Milcr ;url.ue taifi'Uik. f'dlr rnteie ttiaii ILBI fi note, tai lc> .i.li! ei.cin-ji.ncLact, le parquet, les copeaux el U toiles oe clous atterleut astu dj, qu'en ellat l'uiiire, ne d h er, tt\ in ore en voit d paratin Minent. D'abord nous pntions dans la sale des Conlerences ou t!es Ii ,i tes, pupilles en accujnu au m m bre d'une tinqua laine 100 1 mlriqucnient disposes. Sur I u doise, a en juger par les sujets qui y taient trait, le prolt vteiinaire venait de taire soi cours quelques heures auparavant Les court techniques auxquels assistent journellement une eiaquantaine d'lves, doit trente irde de divers points de nos provinces, se lont deux fois dans la matine, tandis que lesapi>- midi sont contact us aux tudes ex|i< nmedlates. No • | ri'fon? er.fu!le a ' '' ratoiri eu I t ti i r-uu, une vet IIKII atie qui alleud ijue ues piotuasiuuucU dv U varlope 4e conairuire le elegi n Les murs -ifaisafal H anglais le Dorleur l'reeman a eu le toifl !r ,1'lourer de lr. ducteurs dont U eompUnce en assure une Iraaaosiisioa fidle autant qu'intelligente aux 11. v< D'une duiede Quatre mois cet court prendront lin en Oetofa alort a celte prcnii ii %  -11 n .-, •> 3 ni aura la mission son lour aller ditTaecr dani nos i ampa* f ins !a 'un re t qui r e id m iliMires le rleoltea la Direction Teeanique de l'Agriculture ponrra lui dite A.IU* prcher ht bonne parole I ceua fui crouplatent d d'une routine slupide et prjodiciafa e . H pendant qoe nous pienlons de l'aiin.ilili l'i. i.l Ivavanagh nous pensions que di niait-, de et t itaUiisemeot aui dehors modev'w, le 'elle iminHiMMk feafeje — siijni nie ttpoir du Pays — o lira le plus paiaannl des Inatrunienls de bonheur moral el mitriel pour notre collectivit. N iniaiaaoos celte occasion pour fliciter le Dm leur Kreeman t-ollab rat. n Il utiens et trnngen de leur heureux %  pre mier pai al ibrtnooa di s reaui pour le dvelopprmenl le II. oie Centrale d'Igriculture. JK.W Communiqu Au sujet de laque lioo la Pron le Dt 'piiii n t des llela lions K\iei u uii's riud lavurtlS t lan r, que de IM n on d •• docu meait qui lin 1 .. ni • s pu la Dlgation llaitirooe, nlniive m. -ni u l'tal d N.'^L. itii.ni, n rsulfe qu'on xtcord t-oiii;i el n'a vail pu lira util! 4 jn-qu la dale |n 7 Juillet, jour de U cUf uieitr-union nu SOttl de 1 1 jnet le afontieur le Dlcu Moreia lit pail de son olil'galiou de partir, pour Sioto Domingo, Monsieur le Snateur Stella, restant a l'oxl au l'rioce. Hieo que Mr le dlgu Mella ail depuis lors oolili sou dpail, el expos dans une euriespondan ce des vues oppotei I t Iles de la r.oromitsion Hatienne, mu nt; permet de conejure que les NgO eialions soient dt liinlivi n.i'Ht rom pues l^e Dpartement des Htlationa I itl rieuret considre dontles M gociatiuns comme t-iuipltmcul sus I mlues en allci.danl les prci M(,ns in.Il-1. IIMII les entre les d. u\ Gouvernements. Nouvelles Etrangres Par Cbla et les armoires pour iristulhi i i loeai \ pharmateuliqutt et t< chnilt-bopitaui. Sur des lit lies soigneusement dresses dais des classeur-, t I l'on v.ii ilmile b&pilaui, l'hitloriqne de cl isimal .i i mai |..in< it i.irait'-m. 11 qui lui e>t ;(.'i pi. Il bail il que h n l ou.l I i .1 i _. Ii.iq e )..tir SOI Bt dl n. Il \< i d'un liaitt inei.l M tnliliq .e. VA voi' m maai 11 -'i aeiS 111 \ u M u-. i -.il loigooi s JbliBX i.t du n mps tia't. m al snaii i uiae li i*ni i n si gisndt favttir Huta t 1 1 igi ard i|u %  In / la i ilndins eu livtt. L'cole n t Inangura le 16 Ju.ii il. i : 1.1 par le Dox i ai Vn in. m ilniit la lt uillf tli: M-I vite lai t aux Ki ili t ail i. m me dans lindo-U|ine si un sr garant de tut ces dans l'acromolisterpinl de lu-uvre pour laquelle ta ro. lion fui recherche. VotCJ la liste des profe • qui forment le pertonnel enseiI .1" Bal Klalili--. nu ni || vient combler une lat une qui m : ii notre volution agricole I)i Gl .1 un • Mdecine Vtrinaire i U tonique raie i 1 i '' 1 '! me m d'En m %  Dr Pelerton HjgiSoe L;t eroifierc italieDOi Irgv vers l'Amnciue latine A l'ii ailinie des Beaux A ris Siiivanl SVil au* BOUS SVOBI i e, in du cou.ii• Form a l'on au l'rioce p.u la Golouie Italiaone, avant pour l'i.n.leiil M. Arluro de HatU il i I p Wl •• i reluire M. Bertolini) le .Navire exposition "Italie.'' de la Croiaire italienne di I An., rique Latine sera fort au Prince dans le courant du mo.s .1 A..m pioclrein. l'aili de I Italie, ce navire doit i tout ht principaux ports de l'Amrique Latine dans le but de faire apprcier les produits d art, d'industrie et de commerce it.tli.us qu'il aspoae a son bord. S. K> l'amli.isad Ql t-xiraordi i.aire. M. Giovani Uniriali, la pain Ire Aristide Barterio, de* aitiste du Conservatoiie de Uologne tt M i |.. i onaaiili italiennes i u ii.eiiti \ onl |il plaa, l-tt bras d* la Pn wa ItaJienae %  s tioavi al ani ayanl mani .. -.n de p lt intact il.. |i | rettt Hait i an,u leur sera bord du bateau. ^_ Car ailleui loulet les dipoti '...u i n pu la '.lo i;, i aoaaeff a celle n in le plu K 1 soi |. .in iliei d dittip* Uwu el de Un g. ut. l'Ait IS — Le roi d'Espagne et Jota D. Ilockleller oot t nom in. tajoard'hui membret associs •Mr.mgert de l'Acadmie des Iteaux Arts. Le roi Alphonse preud la place de Joaquin St relia y liastit In, peintre espagnol, ln-d il > a tiiielque temps. RocUfeller preud lt p'ace vacante depuis la mort de James Shannou de Londres. Il .t L fe 1er a t lu a l'occaaion du Ion de la millions de francs qu'il a lait la caisse franaise. au Reiclistaij .illi-mainl H I' KLI.N — La Itei. bslag s'est ajourn aujourd'hui p ur une p noie mdlioie apis avoir rejet par 171 voix contre o la rtolu lion de maaque de coafl nce dani lo gouvernement, propose par let nalionaliatet eitrmes. Lit ctiiiliuiiief de Lomirus s -st ajuiiriii^e LO.NDUKSLa plu pat des pl n I u uluiies el experts allis y nprie lea oberv.tit uis el conseil n Si amricains o IkWlt et util itu> 'il iiiutquiers onl ibundonuo let plobiuaa de, la eoufeume imer allici | our jt.oir du n pus de lui le BawMaai -lu graod i.ou.lr de d lgus te lrui.vaiuia li.ie d'invi Us MIT le navi qui suivait le ) %  %  !' In lovai don le toi a paat en levun la liolle un^nnse a >piilie.td cetaprt midi. Revue navale l'UltTSMOUTII — Slendanl sur 10 rangt de profondeur une loi fut m de 4 millet, les loi. n na vales d'Angleterre compienant l'.ii n.ivies de guerre monts par dO. 1 hommes olhcieis et mai ILS, qnt l pattt en revue dant les taux de Spilhead par le roi Geof ge, le .IM de CAaaaughl el le pria ce de t.ailes du pont du yacht roval V 'ii loiia el Albert Celle icvue d'au joi.r.l I m sous le commandement d l'amiral Sir John M.de Kobeck, oiiui. .inlant eo chef de la flotte de n Atlantique, etl la preuu re depuit la grande revue navale de lMtdautlet mmes eaux de Spilhead un peu avant la dclara |ion de la gueire de lut t Tout let navires taient vieux au lieu que ht muts actuelles ont t consli tues depuis la guerre et sont tou les du dernier modle. Ji'tiv olympiquei U 11ASRK— La Narvge a t proclnme ebampion de yaclitmg le deux yaclilt uorvgienf'Ura dam. les H meires et Klisabctli S| dant les 0 mtres oot gagn la mur te aujourd'hui et oot remport le titre de champion norvgien, oot mouli une constance remarqua ble avec qualits d'excellents ma rins qui ont fuit remarquer par le.urs adversaires que ce ne tout pas les meilleurs marins qui avaient vaincu.Let points se distri btienl aiasi : minimum de points giKnanttt mtres Norvge 1re 7 pointa, Danemark 2me 10 poiuU, Hollande llme M poiols; S mtres Norvge 1re i poinlt ; Angleterre lt points France dme l.i PARIS— La crmonie officielle de clture des Jeux Olympiques de l!*-l aura lieu demain au stade ue .o.ombra quoique la majorit des ailules des M nations parti, i punies oui dj repris le chemin lie leur pairie un groupe lepraeu lai't M uiprtnani aet membre* de presque toutss les nalioot ainsi que les membres officiel des d li lent comits prendra DSI! S la ce rmoaie qui sera prside par le Luron Pierre de laxubertin.Au IOQ des clairons de la garde rpubliiaj ne el de coups de canon, l'embU me olympique sera retir do so: m .1 et remit au conseil muukipi de Paris qui conservera jusqu' moment o il passera n Hollande', les jeux ol MU piques de 19)8 de vant avoir lieu Amsterdam I t crmonie suivra la conclusion J>- preuve.* questres, qui, avec le preuves cyclistes a Vincenut marquaroal la fia des jeux olyampf ques. MM KNN'i:Let prouvas c listes qui doivent durer deu< jours et auxquelles prennent par| ti nations ont commenc amour d liui dans le vaste vlaJioua dt piste, : | ou tes tu tout ; U ga guanl tait aeul qualifi pour la quart fin des. La programma sa termine psr une course de pour suite iiHin m.'lres par juipe da 4 couleurs et uue course 'JOOn me 1res taudem*, il n y a pu eu de S nales aujourd hui et seules les preuves d limination, laa quart et demi 11 > 1 s ont t courues : Deopsey ( Vustralie i, Lebruijua l Kgique Richard (Franco/, avec Wtllie Ferne ( Amrique j onl t choisis par les experts pour courir les finales. Tous oui gago aux preuves d'aujourd'hui. L'quipe belge de 4 coureurs a bot tu I quipe hollandnae dans les preuva liminatoires des 4000 poursuite, l'iuli* a eu une t impie pr imeii i. la Yougoslavie ayaol abandonn. i' m s Les faut olympiques se ton! termins aujourd'hui sa leunellemenl. Ilaiti a un athlte) class dant le classement total des victoires. VINCENNESL'pieuvs cyclla te s'est termine aujourd'hui par l.i linale dispute devant un punie plu* nombreux qu'aucun autre jour. La I rai.ee a gagn la course et lien que le triomphe franeai n'ait pas l aussi complet qu'oa I esprait, le public fut favorable ment impressionn. Les coureurs Iransis ont gagn deux des 4 f an les, ce qui a jout leur victoire de jeudi dans la courte sur route donne la Iracce la victoire c y cliste dant trois des cioq courtes.' La France a il poinlt, Ilollsu.'e nu, Italie 13, Belgique 9, Angloter re et Cologne 7. STADE OLYMPIQUsi COLUM BK.S— La luiitime olympiada a t clture officiellement cetap,t midi au slade do 1 nlomaet ou a eu lieu l'preuve principale du championnat athltique par les ra f irsenlanls de 4 nations dajtout %  sspirtietdu monde. Les Etats t uis ont remport la t i c I o i r e" aux jeux olyapi ques de 1924. avec une marqua de t ..nts importante. Let calciis ta lis co soir la fin dea jeux mou t.ut que les jamriiains ont ga gn94 points, la France it,Sude &f lit, Aoglettrre 41 l/, Finlau dt 1 4, Wui.se iV l,2,llauei;i II t, Hollande 10, Belgique 17 k-4, Da ocmaik 17, Argentine 13,Uruguay lu, Hongrie H, Tchcoslovaquie Esthaoie 7, Aalriche "., Hojiaiaoie 4, Yougoslavie I, Espague i, Aus train: d, Portugal 2, Afrique du sud I. liaili 1, Egypte 3(4, Polo goe t|4. Let Etala toit ont remport • championnats qui comprennent S peu prs toutet les preuves pria opales : courses pied, aviron, nage, tenais, boxe, lutte libre, lut te grco-romaine, Ur et rugby. La Norvge a eto leur plus rude con carrent, .elle a remport les cham. pionoata dea >porH d'hiva/.chatse et yachliog.La France et la su Je onl gague chacune deux cham pionnais dsus 1 escrime et le ey clismeet la Sude dans la penlha Ion modersss ol des courses joes trs.Les autres ctiamp.ioBaats jour. distribus comme suit : r inlaada lutte grco romaine, Lrugoaj f a0 | a i:*.' i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06244
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 29, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06244

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
imiGTGCR PROPRIETAIRE .
l'.MPRttiELX
Plmenl Macjloire
ri. IS VERNA
13",3.Itiw Amricaine
NJ.ISII *iQ CENTIMES
r
Quotidifn
fiLE COPt
Cevumfcus Mem*>tl L4>
!.. .;.i -i : i i! i ,.' cire!
iw ptnstantg source le sali-*- w
l.'ciion.EH* It'iir permet le mi!-
lluer IUI i|ualils qu'ils i)'i -
tiiicironl |ain;iis la ci m \ ici ion le
les avoir toujours [ossdes.
GlStm Lt Im
1BLEPE0NE M M2

181dm ANNE N 5-471
PuRT-AU-PRINCK (HATI )
MAHfil * JUILLET 19S4
i 1er ce lie r ensonges, MoBnie api se
Il y a *q:e1que virpt fin
I eine, le |r miir ci-l o:in vnu,
l our jieu qu'il n'avait ras la lan-
i ue ririjttV, louvait toujours
jouer la cen t'ie polftiqi e en se
faisant passt r jour undi'-hi leur
rcharne le la CSUM |opt luire
(t Ainsi arrai Inr ! la fouV la
ror.flanw qui de\ait aiftuier son
succs.
Mais tut e (ois tremp 11
l'u 'ans !-(s plus l/gWtrfi >s-
trances, ce tsuvie bci p*e a
fini |&r .'Ire tri'sav re le sa ton
fiance qu'il n'acrorde plus qu'a-
vec une scrupuleuse partirco-
nie.
C'est de la qu'il nous but
Touver l'explication le ce trafic
que constituent depuis asrrj
longh nips, 1(8 'eciions lgiste*
livret munit ipalt-s chix rout,
V( us r.ous dire sans doute,
c,iw dais t u lt? pays o le
i.ll^' utnvrstl ln.t i oniic,
c'est la n.nie hose- 'ui et non.
Perse nne ne put avoir
l'esrril que les "rclioi s muni-
cipale!" ponri ait lit iMre i endui-
tes sans dlit" ins : ni '>*",_ celui
qui suit d'un il nuei lii' cc^
pralions i l'm.ii nir% ne
reut s'eirr hr bltjourd liui de
eVnervtr, de s'xasi er mn.e
itiivtnl iosii l'aitin iita-
tinl lo de ni l'oil n o. ne lei iar-
tis;rsJt claque iki pc Etre le
rsrtif-.-n de qui Iqu'un sigi,ilie
(In l'vou :a cau.-e, mais
tlois cen.mrni expliquer ce d-
uuemtnt qui a des besoins
jourralici5, deilnun plus prs-
s;i Is et imp i km I er loul le lardt au sur Us
eiaults de celui n.n e dont il
jouisuit le succs.
C'est un dvoue n.c ni qui se
lait payer cher il qui iiepd Ipu-
K8 les allures dur* exploita-
nt p.
Et li.p, c'.si fii*i lorce de
) rferlr'Jes pepi.n n es nen-
jtrgtis tcn"Frl" t!e la"a"
iiuses pitn.e:sts, au lieu de
la 1 le r IW des lossibililtsrali-
!; blir, lia lis, de tes tenps
L'iuitif, ae sent Ircuv au lin-
un tin de Kur vit loue t n lace
it la siluaiion la jlis .n.lar-
rassanlequi soit, ayant trop le
v eux comliler- Kl, dans l'iuv
possibilit de m banaliser Uni
de beaux r*te dont ils en
Braient as tir au pralal)!.1 11
r.vtlisaliun, il* se s ml vu aCCil
te a manquer leur puni,-, el
mentir i c ni de qui ils di i
ii H' ni leur mandat*
A partir de ce inomeni ceux*
ci jurrent de prendre leur iv-
vtnche et cette aiuntion a'a
ceniua de lu, m linguliere 11
puis I interven'im. l'homme du
peupL sa:hant qu'il est indis-
pensab'e en i'occur nce. Il sut
bien que le seul bnfice dont
il pourra jouir, ce sera c lui
dont il aura bit son profit avant
qu'aucun triomphe ne se ralise.
Aussi, il a hte d'accumuler
le plus possible. Il cre, en les
iiiu'tiplian'.h's ceisio'is de tou-
tes picespour ncessiter u e in
tervention du chel de son grou-
pe et lui arracher quelque pro-
digalit, l'eu lui importe le res-
te. Victoire ou dlaite cela qui
vaudra pour lui la mme
clios, car, il est persu d que
d,us le premier cas, les portes
de la vilU de l'lu lui seront
bien vite lermes.
Ce quoi d s'ait iche c'est au
rsultai immdut consistant a
tuer uu ep u^ic du |Ui en co i-
si Jera.ui le candidat connue une
boniie KaClM mi il devra traire
jusqu' la dernire minute.
Voil o nous eu sommes,
o nous on' conduits nos men-
songes trop suuven ri>ls en
des proiessions de I ii qui, elles
seules, lonn ni un do^ier as-
sez puissant pour expliquer no-
tre tailhtte politique.
Mais, de la masse du peuple
cette dfiance a gagn du ter-
rain et s'est attaque tout no-
tre ordre social.
Vous rappelez-vous, en l'et,
l'inlliousiasme gnral qui ac-
cueillit I Union Patriotique sa
naissance? C'est que pntrs
tous du dsir sincre de voir so-
lutionner une situation qui pa-
rais: ait sans issue, les uns et
les autres | lisaient que cctia
qui hvaitLi eu la i.olle initia-
tive de s'entourer de toutes.le
h.mu s rotootfi visu, ni un
but ptnemenl naitoud A qu !-
I M 'empi I l ' s y m x se d I
Bille Bill d'VMiil I s apptit* d s
i romoleura de m m m* !n \\
, i une l c ira tlriali pi i l< -
p'ua i ippanlee il* i er obj cli!
r I, i si li ci aiion do leur
pvi II 10 Sill.lt
S a le mirobolant p*l ni i
il I -l-n Ire les i il- r,'s d'il
c s pn s .I l'uni u i u
I ml i I il r as', en |iru-l.un ni
'' leur demderi'.ss-
mei i.
Qu'ila se le disent une foii
po .r toutes, ce prtendu
dsintressement ne croient
point les plus n.ul's, el depuis
que qu 1 pies pspri'a clairvo-
yan'l onl Opn leur retraite
de ce rnaclf" auspe loil 11
monde siit quoi s'en tenir,
Aussi (ju ii,| nous voyons un
de nos "onhres donner le
compte-renlu des amces te-
nues dans un cabinet d'afocat
par ces huit ou neuf visionn u
r. s, nous pe isoqaqu'il s'i \ i a
s m doute la butes nagoris,
hisluire de drider es lecteur -.
\ uimoins, ce qu il imp ifl l
de retenir c'est que par oo m it
songes trop souven' r|
noiii avo is paralyi i'euihi-
aiasne au sein de la masse .
peuple qui h-j veut pms eure i x
ploil, et .alemut au sein dj
ce qu'il est convenu d'appaler
l''ite
Et qui pis est, ce dsastre en-
registr, nous n'avons pas el| m
g de COU finie.
lvi lace des ralits iinpiaC i
bls quelques apiitres se r- 11-
mant d'un nationalisme exclusif
de tout autre, prtheut enco e
la croisade pour la reconqul
de je ne sais quelle Jrusalem
nouvelle.
La grande afiaire est de re-
cruter de disciples, car un dis-
cours si enflamm soil-il n'en-
trane plus personne, tt ne pro-
dnil.gure d'impression inoins
de pouvoir l'illustrer de. traits
rcents tt connus et ddale as-
sez rcente.
Une visile
A
L'Ecole Centrale d'Agriculture
le Tkor
Fuyant celte atiuo&ptiere a>| ximite qui s'tm|iare le la >ille kux
heur. o dan* des tbal solup-
lueax le Soleil piei.d corg de la
Tetrr, ooua sommes ai.s x imiter
l'Ecole d'Agriculture que le Uuu-
vunemtot stluel, dont la devise
lat ullii u diie et bien etn-tr ne
toot litn sans bien faite-', vent
de crer Tbor.
La 1 relit de ditcipline Moii.-icur
Raoul Kavauagli, nous reoit avec
courtoisie el se soumet volontiers
nos lgitimes curiosits de jour-
nalistes.
L'ioctallalion n'est pas encore
acheve, nous dil-il, comme pour
ahaenter du dtordre que des vi-
i il- tu de i olrf genre, lr ujours en
qtcit ^t iil abiioi D SI pi rai'i t
cfilaiirmul de Milcr ;url.ue
taifi'Uik. f'dlr rnteie ttiaii ilbI
fi note, tai lc> .i.li! ei.cin-ji.n-
cLact, le parquet, les copeaux el
U toiles oe clous atterleut astu
dj, qu'en ellat l'uiiire, ne
d h er, tt\ in ore en voit d para-
tin Minent.
D'abord nous pntions dans la
sale des Conlerences ou t!es Ii ,i
tes, pupilles en accujnu au m m
bre d'une tinqua laine 1001
mlriqucnient disposes. Sur I u
doise, a en juger par les sujets
qui y taient trait, le prolt
vteiinaire venait de taire soi
cours quelques heures auparavant
Les court techniques auxquels
assistent journellement une eia-
quantaine d'lves, doit trente
irde de divers points de nos
provinces, se lont deux fois dans
la matine, tandis que lesapi>-
midi sont contact us aux tudes
ex|i< nmedlates.
No | ri'fon? er.fu!le a-' '' -
ratoiri eu I t tiir-uu, une vet
Iikii atie qui alleud ijue
ues piotuasiuuucU dv U varlope
4e conairuire le elegi n -
Les murs -i- faisafal H anglais
le Dorleur l'reeman a eu le toifl
!r ,1'lourer de lr. ducteurs dont
U eompUnce en assure une
Iraaaosiisioa fidle autant qu'in-
telligente aux 11. v<
D'une duiede Quatre mois cet
court prendront lin en Oetofa
alort a celte prcnii i-- i -11 n .-, >
3ni aura la mission son lour
aller ditTaecr dani nos i ampa*
fins !a 'un re t qui re id m il-
iMires le rleoltea la Direction
Teeanique de l'Agriculture ponrra
lui dite A.IU* prcher ht bonne
parole I ceua fui crouplatent
d d'une routine
slupide et prjodiciafa e .
H pendant qoe nous pienlons
de l'aiin.ilili l'i. i.l Ivava-
nagh nous pensions que di niait-,
de et t itaUiisemeot aui dehors
modev'w, le 'elle iminHiMMk feafeje
siijni nie ttpoir du Pays o -
lira le plus paiaannl des Inatru-
nienls de bonheur moral el mi-
triel pour notre collectivit.
N iniaiaaoos celte occasion
pour fliciter le Dm leur Kreeman
- t-ollab rat.n Il utiens et
trnngen de leur heureux pre
mier pai al ibrtnooa di s reaui
pour le dvelopprmenl le II. oie
Centrale d'Igriculture.
JK.W
Communiqu
Au sujet de laque lioo la Pron
le Dt'piiii.....nt des llela
lions K\ieiu uii's riud lavurtlS
t lan r, que de im n on d docu
meait qui lin1..ni s pu
la Dlgation llaitirooe, nlniive
m.-ni u l'tal d n.'^l. itii.ni, n
rsulfe qu'on xtcord t-oiii;i el n'a
vail pu lira util!4, jn-qu la
dale |n 7 Juillet, jour de U cUf
uieit- r--union nu SOttl de 11 jnetle
afontieur le Dlcu Moreia lit
pail de son olil'galiou de partir,
pour Sioto Domingo, Monsieur le
Snateur Stella, restant a l'oxl au
l'rioce.
Hieo que Mr le dlgu Mella
ail depuis lors oolili sou dpail,
el expos dans une euriespondan
ce des vues oppotei I t Iles de la
r.oromitsion Hatienne, mu nt;
permet de conejure que les NgO
eialions soient dt liinlivi n.i'Ht rom
pues
l^e Dpartement des Htlationa
I itl rieuret considre dont- les M
gociatiuns comme t-iuipltmcul sus
I. mlues en allci.danl les prci
M(,ns in.Il-1. iimiI les entre les
d. u\ Gouvernements.
Nouvelles Etrangres
Par Cbla

et les armoires pour iristulhi i i
loeai \ pharmateuliqutt et t<
chnilt-bopitaui.
Sur des lit lies soigneusement
dresses dais des classeur-, t I
l'on v.ii ilmi- le b&pilaui,
l'hitloriqne de cl
isimal .i i mai
|..in< it i.- irait'-m. 11 qui lui e>t
;(.'i pi.
Il bail il que h n l ou.l I i
.1 i _. Ii.iq e )..tir SOI Bt dl
n. Il \< i d'un liaitt inei.l m tnlili-
q .e. Va voi' m maai 11 -'i aeiS
111 \ u m u-. i -.il loigooi s
JbliBX i.t du n mps '
tia't. m al snaii i uiae li i*ni i n
si gisndt favttir Huta t 11.
igi ard i|u In / la i ilndins
eu livtt.
L'cole n t Inangura le 16
Ju.ii il. i : 1.1 par le Dox i ai Vn -
in.m ilniit la lt uillf tli: m-i vite lai t
aux Ki ili t ail i. m me dans lin-
do-U|ine si un sr garant de
tut ces dans l'acromolisterpinl de
lu-uvre pour laquelle ta ro.
lion fui recherche.
VotCJ la liste des profe
qui forment le pertonnel ensei-
I .1" Bal Klalili--. nu ni ||
vient combler une lat une qui m :
ii notre volution agricole
I)i Gl .1 un Mdecine Vtrinaire
i U tonique
raie
i1 i ''1 '!
me
m d'En m !
Dr Pelerton HjgiSoe
L;t eroifierc italieDOi Irgv
vers l'Amnciue latine
A l'ii ailinie
des Beaux
A ris
Siiivanl SVil au* BOUS SVOBI i e,
in du cou.ii Form a l'on au
l'rioce p.u la Golouie Italiaone,
avant pour l'i.n.leiil M. Arluro
de HatU il i I p Wl i reluire M.
Bertolini) le .Navire exposition
"Italie.'' de la Croiaire italienne
di I An., rique Latine sera fort
au Prince dans le courant du mo.s
.1 A..m pioclrein.
l'aili de I Italie, ce navire doit
i tout ht principaux ports
de l'Amrique Latine dans le but
de faire apprcier les produits
d art, d'industrie et de commerce
it.tli.us qu'il aspoae a son bord.
S. K> l'amli.isad Ql t-xiraordi
i.aire. M. Giovani Uniriali, la pain
Ire Aristide Barterio, de* aitiste
du Conservatoiie de Uologne tt
m i |.. i onaaiili italiennes
i u ii.eiiti \ onl |il plaa, l-tt
bras d* la Pn wa ItaJienae
s tioavi al an- i ayanl mani
. .. -.n de p lt intact
il.. |i | rettt Hait
i an,u leur sera
bord du bateau. ^_
Car ailleui loulet les dipoti
'...u i n...... pu la '.lo
i;, i aoaaeff a celle
n in le plu K1
soi |. .in iliei d dittip*
Uwu el de Un g. ut.
l'Ait IS Le roi d'Espagne et
Jota D. Ilockleller oot t nom
in. tajoard'hui membret associs
Mr.mgert de l'Acadmie des Iteaux
Arts. Le roi Alphonse preud la
place de Joaquin St relia y liastit
In, peintre espagnol, ln-d il > a
tiiielque temps. RocUfeller preud
lt p'ace vacante depuis la mort de
James Shannou de Londres. Il .t L
fe 1er a t lu a l'occaaion du Ion
de la millions de francs qu'il a
lait la caisse franaise.
au Reiclistaij .illi-mainl
HI' KLI.N La Itei. bslag s'est
ajourn aujourd'hui p ur une p
noie mdlioie apis avoir rejet
par 171 voix contre o la rtolu
lion de maaque de coafl nce dani
lo gouvernement, propose par let
nalionaliatet eitrmes.
Lit ctiiiliuiiief de Lomirus
s -st ajuiiriii^e
LO.NDUKS- La plu pat des pl
n I u uluiies el experts allis y
. nprie lea oberv.tit uis el conseil
n Si amricains o IkWlt et util itu>
'il iiiutquiers onl ibundonuo let
plobiuaa de, la eoufeume imer
allici | our jt.oir du n pus de lui le
BawMaai -lu graod i.ou.lr de d
lgus te lrui.vaiuia li.ie d'invi
Us mit le navi qui suivait le
)!' In lovai don le toi a paat en
levun la liolle un^nnse a >piilie.td
cetaprt midi.
Revue navale
l'UltTSMOUTII Slendanl
sur 10 rangt de profondeur une
loi fut m de 4 millet, les loi. n na
vales d'Angleterre compienant l'.ii
n.ivies de guerre monts par dO.
1 hommes olhcieis et mai ils,
qnt l pattt en revue dant les
taux de Spilhead par le roi Geof
ge, le .Im de CAaaaughl el le pria
ce de t.ailes du pont du yacht roval
V'ii loiia el Albert Celle icvue d'au
joi.r.l I m sous le commandement
d l'amiral Sir John M.de Kobeck,
. oiiui. .inlant eo chef de la flotte de
n Atlantique, etl la preuu
re depuit la grande revue navale
de lMtdautlet mmes eaux de
Spilhead un peu avant la dclara
|ion de la gueire de lut t Tout let
navires taient vieux au lieu que
ht muts actuelles ont t consli
tues depuis la guerre et sont tou
les du dernier modle.
Ji'tiv olympiquei
U 11ASRK La Narvge a t
proclnme ebampion de yaclitmg ,
le deux yaclilt uorvgienf'Ura '
dam. les H meires et Klisabctli S|
dant les 0 mtres oot gagn la mur
te aujourd'hui et oot remport le
titre de champion norvgien, oot
mouli une constance remarqua
ble avec qualits d'excellents ma
rins qui ont fuit remarquer par
le.urs adversaires que ce ne tout
pas les meilleurs marins qui a-
vaient vaincu.Let points se distri
btienl aiasi : minimum de points
giKnanttt mtres Norvge 1re 7
pointa, Danemark 2me 10 poiuU,
Hollande llme M poiols; S mtres
Norvge 1re i poinlt ; Angleterre
lt points France dme l.i
PARIS La crmonie officielle
de clture des Jeux Olympiques
de l!*-l aura lieu demain au stade
ue .o.ombra quoique la majorit
des ailules des M nations parti, i
punies oui dj repris le chemin
lie leur pairie un groupe lepraeu
lai't m uiprtnani aet membre* de
presque toutss les nalioot ainsi
que les membres officiel des d li
lent comits prendra dsi! S la ce
rmoaie qui sera prside par le
Luron Pierre de laxubertin.Au ioq
des clairons de la garde rpubliiaj
ne el de coups de canon, l'embU
me olympique sera retir do so:
m .1 et remit au conseil muukipi
de Paris qui conservera jusqu'
moment o il passera n Hollande',
les jeux ol mu piques de 19)8 de
vant avoir lieu Amsterdam I t
crmonie suivra la conclusion J>-
preuve.* questres, qui, avec le
preuves cyclistes a Vincenut
marquaroal la fia des jeux olyampf
ques.
MM KNN'i:- Let prouvas c
listes qui doivent durer deu<
jours et auxquelles prennent par|
ti nations ont commenc amour
d liui dans le vaste vlaJioua dt
piste, : | ou tes tu tout ; U ga
guanl tait aeul qualifi pour la
quart fin des. La programma sa
termine psr une course de pour
suite iiHin m.'lres par juipe da 4
couleurs et uue course 'JOOn me
1res taudem*, il n y a pu eu de S
nales aujourd hui et seules les
preuves d limination, laa quart
et demi 11 > 1 s ont t courues :
Deopsey ( Vustralie i, Lebruijua
l Kgique Richard (Franco/,
avec Wtllie Ferne ( Amrique j
onl t choisis par les experts
pour courir les finales. Tous oui
gago aux preuves d'aujourd'hui.
' L'quipe belge de 4 coureurs a bot
tu I quipe hollandnae dans les
preuva liminatoires des 4000
poursuite, l'iuli* a eu une t impie
pr imeii. i. la Yougoslavie ayaol
abandonn.
i' m s Les faut olympiques
se ton! termins aujourd'hui sa
leunellemenl. Ilaiti a un athlte)
class dant le classement total
des victoires.
VINCENNES- L'pieuvs cyclla
te s'est termine aujourd'hui par
l.i linale dispute devant un punie
plu* nombreux qu'aucun autre
jour. La I rai.ee a gagn la course
et lien que le triomphe franeai
n'ait pas l aussi complet qu'oa
I esprait, le public fut favorable
ment impressionn. Les coureurs
Iransis ont gagn deux des 4 f an
les, ce qui a jout leur victoire
de jeudi dans la courte sur route
donne la Iracce la victoire c y
cliste dant trois des cioq courtes.'
La France a il poinlt, Ilollsu.'e
nu, Italie 13, Belgique 9, Angloter
re et Cologne 7.
STADE OLYMPIQUsi COLUM
BK.S La luiitime olympiada a
t clture officiellement cetap,t
midi au slade do 1 nlomaet ou a
eu lieu l'preuve principale du
championnat athltique par les ra
firsenlanls de 4 nations dajtout *
sspirtietdu monde.
Les Etats t uis ont remport
la t i c I o i r e" aux jeux olyapi
ques de 1924. avec une marqua de
t..nts importante. Let calciis ta
lis co soir la fin dea jeux mou
t.ut que les jamriiains ont ga
gn94 points, la France it,Sude
? lit, Aoglettrre 41 l/, Finlau
dt 1 4, Wui.se iV l,2,llauei;i II t,
Hollande 10, Belgique 17 k-4, Da
ocmaik 17, Argentine 13,Uruguay
lu, Hongrie H, Tchcoslovaquie
Esthaoie 7, Aalriche "., Hojiaiaoie
4, Yougoslavie I, Espague i, Aus
train: d, Portugal 2, Afrique du
sud I. liaili 1, Egypte 3(4, Polo
goe t|4.
Let Etala toit ont remport
championnats qui comprennent S
peu prs toutet les preuves pria
opales : courses pied, aviron,
nage, tenais, boxe, lutte libre, lut
te grco-romaine, Ur et rugby. La
Norvge a eto leur plus rude con
carrent, .elle a remport les cham.
pionoata dea >porH d'hiva/.chatse
et yachliog.La France et la su Je
onl gague chacune deux cham
pionnais dsus 1 escrime et le ey
clismeet la Sude dans la penlha
Ion modersss ol des courses joes
trs.Les autres ctiamp.ioBaats jour.
distribus comme suit : r inlaada
lutte grco romaine, Lrugoaj fa0|

a

i:*.' i


LE MA11IS
*+m
bail aasodalioa, Argentine pdo,
Italie lever le poid*. Tcbeoelo' i
quie ol Suirse gvmoeetiqve. I
Etats l'ois *e sont ta oclrojei
mdaille sur les 161 eetrar*.
la Finlande vient OBBtiitO avec '7
premires place, pris la .Kr "
xvec 34 et l'Angleterre avec :il.
l'Amrique du sud tait reprfi n
te aux Jetx 0!\mpiqur< par I' ^r
geotioe et II liguas : lArgenli
a un premire et une deuxi'
places et deux imisi. mo, Il m
guay a une premire pWce.
Nouvelles d verte?
GENlYK La commission de
coopration intellectuelle de la So
cit des Nations a donn lecture
san prsident,M. Bergson, d'une
lettre du ministre fianais de I ins
truction publique o'irant de la pmt
Au gouvernement l'argent et les lo
eaux ncessaires A la fondation
, Paria~a"un Institut internatioml
da coopration intellectuelle. La
commission a acci cilla uvec en
tbousiasme cette oflre qu'elle va
transmettre au conseil. Elle a mis
le veeu que d'autres gouverne
mants suivent cet exemple et a M
lgraphi au ministre si s remercie
tuants et ses fliciiations.
LYON Le m;ijor Zaaai, l'avi*
leur argentin qui va tenter de laie
l tour du monde en pai tt nt d'Aras
terdam, a quitt ce matin Le liour
get 1U h. 66 et est arriv Lyon
a 13 b.t cet aprs midi. Les r ttignements mtorologiques de la
lgion des Alp*s tant dfavori
lies, le major Zfnni qui avait fin
Untion de repartir immdiatement
pour Home a dcid de remettre
ion dpart demain matin 0 li.
1 e vol d'aujourd'hui a t accom
pli sans incident el daus de bonnes
conditions.
BEKLIN M. Charles K. lin
ghes, seeitaire d'Etat, est attendu
d manche Berlin venant de l'a
r s.Il sera l'hte de l'ambassadeur
uts Ktats Unis, M. Alanson B.
lloughlon, qui a prpar plusieurs
n captions en son bonniur. On p
pend que M. Hughes se propose
de s'embarquer le > aot Brme
pour les Etals Lais.
Washington l'lo dpche
de 'loi.io au dpartement de tum
merce annonce que, d aprs une
irdonnance impriale rcente, le
systme mtrique a t officielle
ment adopt au Japon le 1er Juil
lel denier. .
BL'tNOSAYHES-Une dprrlie
de ilio d. laneiro au journal Li
ISacion annonce que la division
navale italii nue qui eacorle le
prince. Jlumberl, hritier de la
Couionne d'Italie, daus son >on i
te en Amrique, est arriv a B.i
lu ( B ltl )
LUMJIU.S- MM. ILr.it>!,Mae
donald, St'aui et Theunis ont
continu coutier toute la jour
ne dans letiainet str le taleau
'peodan 1 revue i.aval ta Gn
rai Nol.et n'a pas assist la re
vue el est lest Leiidies. ( lu d
aient que M. C.me. tel, ministre
uts finances, soit a l Paris.
PAltlS 17 M. Ileiriot ne pou
vsnt pas quitter Londies n'assiste
ra pas a la runion des thambres
la ? Juillet.
PAHIS Les membres des clubs
tes agents de publicit ont dpot
. ur la tombe du soldai imonnu
.ne palme aux coi'leurs 1 mritai
MB*
PAHIS Le Main inter
view le s'naleur uuMra'ien Mac
ibtosh qui suggre que le gouver
utment franais invite les priuci
} m politiciens des In minions et
icur expose ls ncessit vitales
qui nt amen l'occupation de la
lubr.
BYLA
u-
ANTIA.NhVilQt H
rORCE
SANT
EMBONPOINT
Li Meilleur
RECOHSTITUANT DU SAHB
Varits
CE SOIR
M 2/8 tres
de New-York
8e, le et 10e
Rntree i.*in cet timos
MERCRKDI
Confrxnca du
L:eut. AUGUSTIN
Entre 1.00
I'i! .ht LT. StS M.

LfcS TABI.ISSIIMI vis BM.A

LOI A
!
Les eufai.ls aJtiIlt'iins
A fondilion <|ue les pa-
rt rite se soient maris
aprls la naissance
de ces enfants
Les Cours
U Juillet
| PAHIS Dollar 19.19
i Livra M. Se
NEW YORK I ranc 19 61
Livre i.t'l
{ASTHME
1* *PNrst*i%
fOPVRtSS/OtS
(UOrllOD m ha
Globules Rbaud
|4ulium*rT*iu*ax,iurprD*ou mm
Minvllrul OtmwHVcl c.
B.BAXICMOUX, W u. {'..lorHuo
BU Clab ,}aiui 9
am.rita,! 1 aiirt buch I
vendreT
Auti/FoKD u bon i>oipto
~ S'adresser Mose S.4.1KIH.
Rue des'Krools forts, No 10
LO.NDllbS, T Juin Malg.
l'opposition de l.i |.!ci|nit des
femmes dputs, U Ci m,lues des
Communes a vol, en troisime et
derni-re lo lui.-, aajou'd li u-, pir
177 \oi, ontre 13, le bill dit de
In lgitimit, qui tend i li recou-
nuiss.iu.i' no 1 seulerasnt d.s en-
lents illf. lunes, mais encore des
adultrins, a condition q-ie leu s
Iiaivnls se soient maris apri*
sur naissance.
I.i Uhambre avonl si.'-; Jtu |n'
4 heures ce matin, In' peu de d
puts*laient prCseits lors pu le
speaker s'insUlU d ins le fauteuil
prsidentiel, 11 heures, et que
M. Hawlinson, COIMW1 lt( lit. M le
va pour prsenter un amendement
au projet de loi In inciJent ainu
saut se produisit alors, e ir un do
ses collgues ayant aiis-ilt fiil ra
marqu :r que I ani 1 ! n ni n pou
vait et e mis aux voix faute lu quo
min 1......-lire, les huiaaiar, .u*
quels se joi^uiient plu-ieurs dpu
tes, q litlranl la salle a la recher-
che des membres d.i Parlement
qui pouvaient se troiver I tus les
lohbiis ou bien au bar, ou bien en
tornsur ia lerr.i-se, | pendre l'air.
L'amendement de M. Il.w'.ic-
son.qui avait provoqu cette chasse
ux dputs, demandt qn '
avantages du'bill ne soient pis
tendus aux enfants alullrius.
M. Hawlinson pria la i.U iinluv de
na pus se hoim 1 a penser l'en-
fant, pas plus du reste qu'a la
faute des parents, mais plutt &
l'institution du maiiag-, sur la-
quelle repose toute la ci\ilislio 1.
Le bil1, dans sa forme ac
tu:11e, dit il, va beuuceup trop
loin. La Cha nb e des Communei
a dj affaibli le mariage en faci
lit.int le divorce. Il ne faut donc
pasenco irag-r l'adu tretaolli 10
au toupie c iminel la possibilit
de donner plus tard on 111 11 a l'en
fant. fruit de sa faute, en divorant
t an se renv.riant.
La du.-.ha-.se d'Athill seconda
cet amendement.
l'.a bill, s'ei iii-t-elle, encourage
ra le mari inlidle pousser sa
femme demm 1er le divorce pour
pouvoir donner un nom l'enOoi
qu'une autre lemme lui Mrs. o *
n. Bien, suit la re otinaitsance
de la polyB* BM B<; p iT.nt tre
plus prju li i ible au mi u iafe.
Mais la g Soda inij rite des d
ptes qutlitia cette ..t it.i.le d)
"inesqiine et cruelle" et l'amei
dment fut reponsa i pau 130 voir,
contre 1)3.
I.i loi tl alors vo't-e eu Ir >i
si ne !*3lura et cil- n'a plus qu'
recevoir l'a,ipiobatijn de la C 1 nu
bre des pan 1,
^ Parisiana
La .Fille Saunage
7a, 8e et 9c pisodes
Entrs : 2 AU
Palai* National
Hier aprs-midi, rception au
Palais National des ingnieurs et
architectes d 1 la Dirai lion Ga*
raie dis Travaux Publie, l'occa-
sion du prO li in dpart des ing-
nieur Parsons et M ueel dont les
suce sseura -oui arrivs.
lies m dailles ont t dcernes
aux logea son Ptraona, Moreel et
ft l'.r Int. de Lon Vlalh in, pour
les service"* qu'ih ont rendus.
l'Ole tout iilime s laq elle,
avaient t convis les Ingnieurs
attachai aux divers points de la
Rpublique.
Me Lon Nau
Est lu Btonnier de l'Or-
dre de* Avocats
Comme nous l'avions prvu, Me
Lon .Nau, par les sullragesdi
101 < onfrres, 1 t lu ce marin .
une majorit de 8V vois contre 4>
Me l'anfan, P.atonnier de l'Ordre
d s \vocita en lemplaccmei.t de
Me Georg's Sj'vatn.
La grande estime dont jouit en
notre niliiu Me Lon Nau, ?es
connai--i.il'.s juridiques laid ap-
pi lsa, nous p' iincltcni mer qi.e -on succs du jour SU
liarre.ni recueillera I approbalion
s< orale.
\ 1. m. il'eurs compliments au
nouveau Lia un.lier.
Amicale dos anciennes
Elves de l'Ec le
Elle Dabola
Le3 membres de l'Aoaoeietioa
sont iii'i1' 1 'a rn-
nion plsira annuelle <|'ii ce
l oa Iral Ecole Elie Dubois, le
di n tocha 10 aot.
La tu n dite l B h. 1/2 a
!a ohapello de I'I. .Li--. ment.
Priera d'env.iyr I. rpaasi
i riovitalion, av. c s montal da
la cotisation, a la s.rliire de
l'Association. Melle llr. Constant,
81 t, rue Pave.
Mariage
Ce matin, au milieu d'une as-
sistance nombreuse tt choisie la
bndiction Nuplia'c a t ('onne
en l'Eg'ise du Sacr-Cuur de Tur-
gi ou k Melle Lucine LeJsjM e.'lilh
.t.- nuire ami Miicius l.ilanne,
unie i M. Darhn I O'orlue, luge au
na1 do Premire lu- 1 nce do
Cap-llaitieo.
' L'inlressanl 01 ipla 1 duit l'au'el par Ma h e I. E.
Jeantj el M. LaUnne, pre de la
Dskrie.
ipri le traditionnel Jfi' en
ville, une cordiale lception fut
ftiie aux invit- daoi la salons
1. Lalanue, l'avenue du
Pelit-I'oiir.
Au Champagne, le parrain en
termes BMI et en reints de la
pli|i Ir.mche sincrit, prsenta
aux ipoux ses meil'eurs souhai's
,1 le ir Iroa un tab em d. la vie
de lam lie, tel q 10 les liaditins
noua le reprsentent avec ses
joie- cl ses revort.
QuelquM mot* de c'rconstancjs
lurent ajouts par M. Charles
lloiichercau aux | il* rpondit
luccinlemeal le mai i.
N rtaouvelons : ux nouveaux
x tous no mp v de bonlnur.
F Lavelane et C
igeotl de Manufactures amerienines t'Europenne
BurMm el lljpttM: laison KEITEL, Grand'.^ue
Port-au- Prince, Hati
\qeiils Exc'usils |>our les maisons suivantes:
Mills Soeit* las Trodotta Bo-
Diamond Byatdlng
4 l.iciigo
Luet pour C 1 usures
ToliMlson Leather Cmn-
lanv \ V
> bIii el jea ix en !ou genres
Gregory and Itead (cm
r any Lyn \.
Tal ms rel u'01 lo.
lin ry ilass & <:o N. Y
Voiles Tissus en Ions g 1 r. s
.Max Kiufluiann N. Y
l\ ge< Bol m s
\Yo finger MilN |', ading
Bu .! 1 bausai tt. s .I- sois
I0\'3is!npo ".o Troy
l'aux-cols so p'es.
Ftalili-.semi'nts Fioinliii'.t
Paris
\ oiroa de I h irma ie.
Rotli no ut l*aris
| I n| p s en toui genres.
Rerahard M. olui I'hlk-
delp'iie
Cravates Tiicoles.
aie, etc. |
tt Paris
I. meilleurs dentifrices connues
|. l'oizat r ils & Lia Lyon
Produits pharmaceutiques et chimi
que-.
f.taMlsso'neiits Adrien
Sarrasin Dijo 1
L-queurs tt Spiritueux, V.r.s Fins
Marquis Saizel etLenique
Disi Kp
t li impagnes Aullienliques
Claude lielcmier Saint
Etienne.
Un telles, lai telles,T\ bus, tresse
t la ronce &Co i'.crdeaux
Vins en Barriquta el Caisse.
Socit industrielle du
Jouet
Poup % i h \ai,x,e'i'.
A J. Casse <^'ais
Dentelles Fines.
Il l'ernaux Hois 'e Roi.
Peignes en tous gnies.
K ab'ls'emn's ^ur-ii
Ma o:ria V-sniss em Pce
Tapis Cirs ordina-res el le luxes.
Gay Bnaud t '"H Cgnao
m Cignac et Sjirilueux.
ele, etc.
lient d'arriver
PiVRArFINE
extra au prix de 18 centimes Or
Amricain la livre".
Kn vente chez
L. Prebtzuvxn Aooerholu.
Oo'rou er> des 'oies anglaises
6 des pi II J.liant te ut cuncjr
rence.
Chez. Vphon-e HWNKS
115, Rue l'onne Foi
JOSEPH SEKG1LK
An de VElat $ des fronts B or U
A,u U FawBi v2iil'
Voilejuai coulear et bien 1
Mai' et
Calicjl
Percale
liatiste pur lil anglais]
Nnsouk %
lu 111 -- p ' u-ippe*,
couleu-
Toi'e adra> coton
t k drap pur lil ang'ai
Da Biss t> > n oatalej
Diablemeut fcrl]
_4,; / Uommu
D.ill Uaac
|. coule ir
Chapeaux 1 aailla i'itilie
i d laine
Oa'alarooa 10 osa itch 1
Pal a Baach
Diego tal n m"
Ho | ,:-',!, -uerieura
Chaussettes
i'ri\.itt''S 't\
Toile pour che nises
Cols
I, 1 || ,n- po ir mm li M
liu.it tas pour cols
Chipesux nulle l'Italie pcarjzar*
nnet et lilUtte.'
mercrisi
barre i)
|Marquisetle
perl^
Organdi Suisse
Organdi "-olon
Crpon de soie
Reps coulear
TM d'In lien blanc et coulear ]
Cachetas.'.enn:
Nansouk lin aitgloia toutes jnuan-
ces pour chemises
Voile pongj
Soie Lavable
Crpe de Chine]
Tussor
Indienne ang'aise
il 1 1 p mit jup s
CabarJintf b a che et bleu marine
Mas merc; 1- ,
Ris
CbaUise les d'aafi ntsco'on
1 loataetlei sup. & jour
gstia 1 e .ins-' oi
Orpa noir
l'.ille
s kv< n l'ilm Oiive '
Poudre Horamye, JavajASmUl
l'le. d- itlflica Colgate]
Brosses dents]
No m tisons ion! le pt-^niier orJre et nos prix
s n c util ii.'itci', et nous somni's tn mesure ds
luie d-s conditions sp^cides el les h rtnes Je [aiu
m;nl e\lt n 'tin'iil ;i\:itil;|j 11X aux tn lisons rJt) pre-
mire signature. N"s ch mlillons et prix sont a la
disposition dos clients Je 8 lu tires du matin i 6
heures * J'ort-au-Prince, le 17 Juillet 1924
Pneus
et Chambres air
i
Trestotte
L Pri-ttzmann -Agqerhoim
agent pour / aiti
Voulez-vous
paser le soir quel
"rque% moments
anrablfls
Aile/, donc au CaiLalayolU1,
a l'angle du Champ d- Mars et
de l'Avenue DuCOSM ( Maison
I' luiois) o vous recevrez le
plus aiinible des accueils Si o
vous trouverez en m u' t-'irps
un larrica da pra nier ordre et
ih.s conaommauoni da choix.
Des soi hes dticiaux lonl le
lionlftir des amateurs les plus
ditficiles.
Aussi l\'lal>lisseiueiil ne d-
I inp il pas.
Alli/.-y donc ri vous serez ej-
tistei's
lFRUIT SALI^
~ DERTVATIVB COMPOUND ^ \
lll'iepan- isrJ.C. K.N'O Ldt Lou 1res
Xtlarold I". Ritekie i Co Ino
f'j New-\ h
Pin li r votr; sang neltoyei les voies urinaires, empeehez la fi'-vre,
I rhume, n i i >tjpa in (<.
Une cuiller d'Eno's Fruit Sali dans 1 verre d'eau le matin voui -net
lia ao bonue saat.
W* duiuUa.WiIHaus
msriuBLTixn
I a Maison . DER1X
i tin mee sa clientle qu'elle a reu
par le Steamer iCaravel/e un qrand
a**orlmert de "Ronbon Jacquin"
''boites de chocolats fantaisie". \
Vios de Bordeaux
Itlanc 5 gourdes le gallon
ltGuge 4 gourdes <
Vins pur Par caisse
ili i.Ju le 30Juillet pur le steamer Panama: Fruit*
fti<, TiauJe, Beurre irais, Freina je, Lyuiadi etc.
. '':'>


LBWATN
Huile de l'lTsine Si Andr jj
Pour pioi employer les huiles importes, quand nour l)i n moins f
argent vous pouvez obtenir la meilleure qualit d'huile, labnquc 4;
ar l'Usine de M indr, dans les maisons suivantes : ni
id
mar
\
Sinon Vuur. fl ck $ Allabl rort-au-Prirce,
Socit (omm,rc'ale tVIlaitt St Mirc& enava*.
f, M. il ler# C p.H ilien.
L'Buile S' Indr .si duu q-i alit suprieure ft n'importe qu'elle!
huiles impoite*.
L'Huit* rt Andr iti d'une plus grar.de ror.Ht tance que la plupart
des I uiles im 0"'es.
L'Huile St \n In' rst toujours Iraicb*, et n'a point subi leJ -
leurs les expditions et aoeai rem magasinage ptndent plu iems
mois, ainsi que le* Draine* qui serrent i Fabriquer 1rs huile* im
portes.
On lerlilanc d'huile ?t \ndi et plus mu unique dans son em-
ploi qu'un forblauc de manlgue, car avec un lerblaue d huile M
Andr vous pouvez prparer deux lois plus do nourriture que
vous ne le pouvtz avec fa m(me quantit de msnttoee.
L'Huile de St Andr est beaucoup plus Incite i dio/rcr que la
graisse animale, et ne cause pi. d acidit dan* l'estomr, ce qui a
produit souvent av.e la nourriture pipare par le larJ.
L'Huile de st Andr sert dans la prparation de tontes FOSJel
de* mets prparai par la mantgue. y compris h boubng rie et la
patisseil .
L'Huile de s' udr s'adapte admirablement bien pour la eufrioe
et aussi la triture.
C'est une huile dl.cieuse pour la prparation des salades et de
la mayonnaise.
En gros, s'adresser la
Socit Commerciale dllaili.
Port-au- Frine
L\ SOCIETE CORMERCIAIE d'HHTI
5e fera .m vrai plaisir de vous touroir
lous les rens^jnements ncessaires.
La Ford esl conomique
Une autotunB ncenil*
iciifiune Fordl Neuve.
Po: union' ?
THE UN1VERSAL CAR j
n est pais la mer 2 uoiru. ,
Sociel tominemaledllaili
AgtnU pour SI Marc et (ionaiv^
avec Du UaU Djlla?i ,'1 men"
Yenei nous voir, on s'entendra pour le reste.
C. n est pa la mer [" bon*
REM1NGT0H
C'est lonl dire.
1 Cest la premiie machina a crire invente.
2 Elle a toujours t la premire, jamais surpas-
se par aucune autre niirqUP*
3 e Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu' la voir, pour
reconnatra que cesl une beaut, une meiveille de parleetion.
4 pour la rapidit, la solidit, la prsentation, e'eit la ssackine
i rire par excellence.
La Fabrique HEMlNGTObi peut en tre ftre
Tous les modle* en stock.
four le conditions de paiements :
/diws vmci ta SOCIETE COMMERCIAE D HATI
Aiif i 18 iiajcltilii/,
l'lane de la banque Nationale d'flaiti, I ort-au Priuee.
^-**>

Il KM P1EL1
OODYE
TUB
OOD
RED TUBE'
0r irotgtr 'os pneus, introduisea-y des chambres a air Goed Tear Rougi, lesquelles eoaserveat une
pression d'air couslaute.
les cbamlrei a air louyes Good Tear ae sont pas poreuses ftt par consquent ne permettent pas
l'air de l'chapper.
Cliacuie est labiique et inspecte soigneusement. Ensuite on la ulonlle et la submerge daae l'es a
pendant vingt quatre ueuies. haeuue d'elle doil tre parlaite.
Les chambres air R,ig>S Quoi Tear assur.-t chaque a.h.t.ur une dur, et un service exeeptioanel.
el,;us-les, peur leir i -..mm >oW, se. vice et conomie, un prix be.ueeup plu. bas que celui des autre chambres- air *+**
inlireure.
Good Year Red Tubes
Tbe West ndies Trading Company
Port-HU-Prince, Gonaves
Cap-Hatien
i
r


.!. Tl!>
Cajtia Sets de 7j } 7,
Lassai poui Ruoirs Gil'ttte 70
Raaoii tjileite 90
fjaoira 1 50
eUr Savon V>ood>ory> j t I 50
Hindi Crcam bout.. ~fo
Huile 4i coca> falmolive Sbaeapoo 7J
7\
Btroxiee bju' tliu ciitaui 3S
20
Lames pour Rasoirs^Gem 20
Qraades Houppes 20
Vise de )o c. .-t 00
FUre de Taie Mavis JS
gfiiagjes ordinaires 08
laingles de sret 0^ Filets pont cheveux 2 pour 08
*S
Angle des Rues Pave el du
Nouvellement Reues
Epioglei Si cheveux b'e il Tapis 7 S4 1 00
Peignes de 23 c. t 00 do (1 b 2 00
Lacets pour ^souliers <>S do 6 x 9 S ce
Fourchettes pour cuisine ij do 9 z 12 loco
Biosse pour parque S Luaet'e penr au 0 i 7S
itloc aotts 8x() H Verres fia charfljigie dz \ 02
Serviettes ea p- pif r 51 29 Mouchoirs pour ho nrei j pr s?
Cuillre ea papier boite 30 Sorbeti'es toute dm n 10 is
Fourchett.-s 20 Savon co'otaal olf
Tasses 10 Si/on H.y rham ; pou 0 ^9
Jarretelle Pi l*a S> C'en* p>ar l bxr'j: oit*
Klastic pour brai 1) les bio marqua
D i jouer, j-ux a fo Vise de nuit mi ns o;ii
Ballai i huile l 00 VutlitM
Verras i cocktail douz. 1 so Mallettes de ; 59 : ISo
Verrea 6a boire louz ] 9 Prunes la lirti :2'>
Chemises dhorrmes a ai Lye fetblaac 20
Clive de \S c
Lait vapor ferblaocj
Sardiaes ea sau:e tomate
fe.blanc d- l'b
Avoine la tnue
Cream o Wi.at I oit
ReJaiai uns ppi s boit;
Dates en piquet
l'it dAochiia 'e S ir-di i;
et de h reng |saur
P.jivre ro're terb
l'aie a polir le u'vre \
Poudre inje tici'e beite
Abnco's lcha la 'ivre
Saoi F fb pour W C
Am'don pour 'easive
Jmbon Swill a livre
Peuple
Bacoo. Ferris en paquet d:
2 livret, la livre
Ogartttes Meiachrin- noche
Cigarettes Chantait fti'M
Li Vkow fe. blanc
Lait en poudre Klio
Chocolat ciqu't C5 et
Noisettes la livre
Amandes
Biscuits NU; acima'i
Biscuits de 10 c
Lait Mille Itbr ickt
Pik e; biut de 1 lit e 75 c
Pkkler \ misai Ij c
Cigarettes Lucky S 1 k?
boite de lia r r
J40 Tabac prises Alber' 30 Jpoa
90
21
50
2f
40
lu
.0
iS
as
12
S
S"
il"
025
I
C]
0 30
1 00
lO
S
>o
19
7 i
10
|8
40
5
Tabac Velvel,etc 4*1 da
Bougies de couleurs doux
Papier Tji'.e-'e
Papier Toilette extra
S oct pre nier poir Skia
S nia Fo Haine
Corn ta ave: crtrsv a la ''ace
Soda ave: Fraiie.Cno'.atJetc
Orange CrusV RoM ber
le verrc|
Cme I la n'ace>'c
Chocoh', praiie et<
109
19
S
60
Oi
I >
11
I
Comme nous avons reu plus de P+18.000.00 en marchandises
le mois dernier^
Il nous e *

Pension Rouzier
122:t.GhampdeMai'N
Position eicepliopnello
Culori, Service" iirtiiuttaLIe
'[(Uj/hone No. S?3_____.
Demande/
LeUOHDOW'S DHY GU>Q|ui
par an puret, sa maturit et on
uniformit n'a paa d'gal.
En vente dans toutes Ita bonoea
tnaiaeae.
ALPHONSE UASNES,
Diatributaur
Cku MmeW Pressoir
1114, Avenue John Brown (Lalue;
Ckaiaes roaea, Verrea boire,
Verrea Champagne. Aaaietles,
Couteaux,Fourclietlea Pola Aglai ,
Serviettes, Nappea, et en gnral
Uus arlialea pour Rceptions et
mage.

A vie Important! Il
Le plua grand aaaortimeut de
tuaisaarias et de Bas de aoie
pour darnaa et homme* eat ani\
ini-.spana. M-a w- du bureau
de la Poste.
*, La Maisar. a reu ui.e varit de
Parki m trs tin ri tn> dlirai.
Ai"i que dea L'uai'Eai x poi r da
mes et homme et Ita eaeellcDU
Vins d'ksrM.N, en ente par bar-
rique de tioie eut bouteilles.
lLa Maison a rtu galement
, une uoruie quantit de ltt\i illbs
jeifectionni's rayuua visibles
jour et uuit.
l.;il-.il'AN A a l'honneur d'atU n-
dre que. le tublic lui ln?r le plai
air de visiter aa Maison de cum-
erte o alla a leDorteurTribi,
peraonnalil de grand mrite el
de rputation univeraelle eaoM
de aeu bon got et de sa (iue rn.i-
qira elieat.
7
M
.<*
el!
*miF
w
Il est vident que si vous prenez un numro qui-
conque une loterie, ou si vous risquez votre argent
sur un coup de roulette, il est possible que vou$
gagnerez. Mais il est bien plus probable que vous perdrez. Si vous deman-
dez dans une pharmacie quelque chose pour un mal de tte, et si vous
prenez la premire capsule qu'on vous prsente, ou un petit paquet, ou un
comprim, il est possible que cela vous fera du bien. Cependant il est encore
plus probable que non. Il y a dans le.commerce des centaines d'analgsique
dont la plupart sont inefficaces, ou dune action trop lente, tandis que d'autres
affaiblissent le coeur. Laquelle de ces prparations aurez vous reu? Il ne
faut pas plaisanter sur un point si dlicat. Pour soulager une douleur quel-
conque ou abiger un refroidissement, il faut demander La CAFIASPIRINE
( \-phino et Cafine), qui est le parfait analgsique. Il agit beaucoup plus
rapidement que tous les autres et n'offre absolument aucun danger pour le
coeur. C'est pour cette raison que la plupart des mdecins la prfrent h
l'Aspirine simple. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites
"Poches Rouges Bayer" conte-
nant une seule dose.
FmSPIRlfNE
TT7"
^

M -"LL-'Il
> 'il -<
fl

110, Hue des Csars
Tlphone i 430


VLaw >> -.
-*-;
LiY.'tJ


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM