<%BANNER%>







PAGE 1

LjpUkTIN *P donne de la force ; Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie U Cm U CLOBOL augmenta U Urct ntrvtuao •4 r* r d aux nerta rajeunit toute leur nergie, leur scuplesia et leuf vitfwur iommABtcatlon Mtmlfl le MWKIM T Juin ItlO Mslffr* tout rts KiaUfft mie [ ei.l prsenter U aho ibrabta artitteiclle. rc une audit idi capable dt rtnapla' IJ ti in .fusion tingulL* f Ue-iWBic ri ceci ai •• le*. disait-on, malgr qu'il faille toujours aoir reciurs A elle an moins dans lea cat %  rajeafl, nous ne croyons pat S ue la M .othranle aasfsae nDBar. en uui fola ce cat, Itt rsultait reTnarquablet qu'on ptut oMenir d'un* tort prolonge de (iloUol. Fa face d'un oruniime resnoater. a rtvkifler, refali*. t'est luujDui ce deralr t('j* nom don crans la p\Hrtn<9 L)' H CM.UT, /-'. uci if Kl effet. Ljui,\tt de I* Fnculi et Httfci it Je l'jnt). EtabawnMata rs.ifUla Oranda Pris P ia f dte HAnti 4a Prh. 2, rie V^ss-nciei .-s. Parte, tt tot-t. atiarru^dw. PARIS % endaat L MIILLEL'H MARCH ni MORDS Produit! des Premires Marques *t lonjour de premire frtlchear UNE SELLE QUALIT : •LA MEILLEURE* % %  ^ %  a =i large Taillant CotHlgnatfMra po*Y HA La Se Anne Elle a t pompeusement fte hier et pai tiiuireineiit dans I K lise de la paio se de ce nom. La grand'messe a laquelle afgis treut S. Q. Mgr l'Anli fqu*. la Preideat de la Rpublique, Mme B:>rao, ainsi que b'ainoiip de per aonaaliis de noire McMt, fui 4ii par l pre Paul, Secrtaire t in rai de l'Aiiliev^eh. In sermon de a'rcoostance fut prononc par le Pre Ezne, Cur de la paroi'fe. L'anrs midi il y eut prtcession daa fidlet.auivie de la bndiction du Tris Saint Sacrement. Mort de Thomas Parer Le cabb apport ce matin U triste nouvelle de la mort de M. THOMAS PAUET O lut mie oVs partonnalilt let plu remarquai;' s de nutie monde politique. inJu-i i-l Pi social. Soufl'ant d.piia lonviemp.* d'un mal oui viiit diu il u* nsubliment la raiatancu la l'Iioin me robuste salue la dV pouille morlille de celui qui lut pour lui un ; .un sincre et dvou, envoie sa veuve et tous ceux que ee deuil afllin l'expression sincre de sas condolances mues. Dpart du -Caravelle Le steamer Caravelle a lais- hier soir avte Us passagers suimit : LE H\VRE. Georges Jcieph, l-rael Bavard. Ken Kuyard, Vme Alexandre Hoberts, llmiy Hubert* Frsoois Oaveia, Julien Flores, Jean lirunel.Edmcml BrunrlJ'roil Enaul, Dr Aribur Vie m, Madmre Arthur Nieu, Heger Vieux 3 ndr Vieux, Anna ran, Andr (i ali m, So?ur Emilie Pdu Sm-i Cœur, Fdouard ('.lses. Prie Si lirer,l':e Henri, Le Guriec. Frres Louis lieroard, lui' Pierre Alplionre, Fritz Prosper, Vadame Hoflatann, •JE l.\ Assocatba ds Menabrts du Corps Enseignant I. • Banque Val\ mile d ta ibtique II ii'i a Clm we "' i/ 1 i/arme %  Itp'ibl cque, t. mfoi %  i A la Condition *lu I ~> Juillet 1922i tant I ont t pur l Im 'lu 2 [ot dt la nn'nic an^e, /-•s // lleti /."••" ttirtt Htm / %  i senti fcltinij/f. cosseront, des le 24 Octobre If)'))* d'avoir force libratoire dait la -•' inlih m /< t bl que. .lle rappelle ni iurs dt cet billett '/"' %  ficha \gt fait on si ni I/I ... tei gu httt tant a mi1 rince qu'en provin(v.tous Isa jours ouvrables, de i) lires a. t il 3 hrea. p. m. •/ / %  i prie, Si ,, f |n ,;i, "ii lies dit IHII l %  ,/ /',/. %  in ii cmi/nhr. ment, '<• ne i"i< il" if U dtenit* i %  rs a w %  i pe lier A teM m te l'ort an l'riura, <• 17 Juillet ll2i. r.anqie Nationale de la ilopublique d'Hati || r, a I -inte de la slaace r!e ht Snci' Friricc-' m^rq'i, Ns , Million des Vlcmb e* dii,Cor|8 a>pignaiil i f^it orjvr.' utile. Ii.ms le but de rorganiser la so ciS' et de dwr ure impulsion couvelle et rif u^e aux alf -lires, in lewasaot l'A^aocialha, un Unn'i il, Diraetioa a l fo-m qui cm prend les roembre.4 suivant : M. V. il rvais. prsidenl ; Dr L. L wbeaint, vice prieidaal ; Mes F. Diambo's et Cl. A Coicoii,' scc> taire. ; Dr fl M 'D, trsorier ; Me F leroy, archiviste. Pr< i. Dorsiaxili C. Pressoir, M.Jr m ; . Mnn Madioa, Mille Il I n. 1 f, eoDseil'aas. Beohaiteai qu'aoa aanraaat fea ti.n du (-'m l arlu;l re'onn> en ftij celle e.ci^l q i Ique cli e I,. .on renom d'au'refni, l'.rir ce I, les m nih du i'on*il d'ad m %  '• %  •a'i n dnlvea' premitelar n .In'i m la ne p'u a cher aux n* u 1 . qii' i e *on e a neuvent fr qa •• if-.1 ua 'i nt et eau % - 11 r eur dlle q 'elle puisse £ ie. RAYON BPWUL POUR LES COLONI8S DROGIERIK, HIMIHORISTKIUB SPECIALITES rrasalM* t Etr*B(rM SBLS DE QUININE HI'HS aurons produit* en flacon, ampoule, comprim, cachet. SOLUTIONS HYPODEHUIgrU BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICES iffABlIU HTeiINIOCES pov tous n APPAREIL ORTHOPEDIQUES Seringue hypodermique PHARMACIES OE POCHE. DE VOTtGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, ete. rojett de Facture et tout renseignements or drmand mirtut PHARMACIE PRINCIPALE 41, HUE IlEaUMIM 81-99. BOULEVARD SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNS SUCCURSALE ni en France ni l'Etranger. Avis aux lerrs mil Pneus et Chambres air FIRESTOSE l. PrtttxiDsna-gqrhaai A g nt peur Laiti La maison SI LVRA r ruz rruiper, . mmnir nui %  %  • % %  ) • I J SlmaAnoaPletri.BaiursGermaine i a t| a ison I.Si[\KHA v,enl e reeevoir F ar l ? 8 a r du St Sacrsm nt, Florentine de i i__ onivaiiK ilit mit** liaicili'UI' Ste Anne.Muiie Benoit d„ OalvalUiafi ateaiiu'f lea articles sunaiils ut louie i.aic.icui re, Marie Ste Vola, Ludovic San liai. Gonaivcs — Henry Ella, Alfred Legcndre, Jeun litptisle, Kinile Gardere, Fi v re l.-chnePort de Paix. — Sirur K m, Silencieux Clestin, Flix Sam, Mme Flix Sam et un bsl.,Virale Foucke Ambroise, Auguste, Alfred B rnateau, Monlfort Auguste. Virgile Fiuch, Georges tleneite. EJie Tiphaine, Octave Hissainlhe, Max Bissainlhe, Vino Othello Le iadre. i im-litte M a-e, CUdant ien Aim. TimbraR* Posta "Collectionneur it-i-n dsire eoanatire ieseunespon | -coari amifioain(nouveaut, Drlll fil btano Se union anglais Kaki Jaune anglais extra ipaalit Zepliir anglais sup pour cliemisa* Toile a drap fil anglais tlO pouces ooton 80 "* llatiste fine pour chmise Ont' nattfl noire Maison vous convaincra le la bonne qualit le nos articles et de la modicili 5 de no prix ii comparaison avec ceu d'aulrss maisous de la plac y -in* *lf :iin-,ri ni..iirts. A. $ F. PEARS Limited Poui-avoir le teint Irais et conservsr taujoursinUcja 'elle Iraielieur, servez-vous des cxaellents iroiillU da l> rameuse marque |. S F. Pi M iim.ied £i gland ; :ti M *• Savons transpirents eu bonies, Savons t-anapa rents en tablettes Fine poudra de 1 aie et poudra la T.le pour B£b, Htons rouyas pour lvres. Sien tact A lire! Mi \* EKWS IFRUIT SAL'K DERIVATIVB COMPOUND ( "irpaic bi J. • i..vw 4.ui i.iLdres n Id F. BJlcaii *Ca !•••• NIW-Y.I k Sa>cs Atreat Par avis en date du 5 juillet I 24, l'A liniaUtiHii m Coinmuna'e a iiv u> I i rs ci aUBU i aux e • re'aid pn r le piein' I de leuis rcdevnn < rituUrsir leur siti' in i vi A vis d'H?. l'.el avi* tant demeur aaai ef et, la Commission ou.m li aie, en i %  <> %  formil de la clau e 4 des h >n x A f>ruie, informe loua les f'imiers rnmmunnux qui ne seul p>s en reg e vec la c>'S e Communale i't la rsiliation de leurs hatlS. Un d'ai de R jours leur fl cenrd | o r vider entirement les UeUX. pass lequel l-Ailinini-lia lion Communale frra ce que de droit pour reprendre la jouutance de ses biens. En consquence, ceux qui dsi rent la ferme de lerra us commu ii.iux MII.I invils nous adressai leurs demndes ds ce jout. Fort au Piince, le 2S juillet 1911 Le Prsiieiit de la Commission Commuimle. CHARI.ES de DELVA Lrs Membres, /. cliari THOMAS, COLBERT.av. P.K lin v< If j sai g. uelloy/. les voies urinaires, empSthn la fivre, le iiiuiie, ia so kiipaiioo, ste. Une cunler d'Eno's Fruit aall dans 1 verre d'eau le matin vous mat tra en b une acte. W* Quintin William DiSTltlIH'TEUn Les Faux-cols Van HUSSBH Cas cola lea plus confortable* sont mous at ont l'as pectat la listinction du -ol empea. Ils aont cinictionns dune seule pice avec un tissus spcial extra aolide. Mettez vous up to date en aisant une visita la maison Paul E. Auxila Vous savz ce quo vaut une brosse dent Prophy -lac-tic • La Maison l'aul E. Al XII A TOUS en rserve Les jolis tissus i|nl£ idine de laine en couleu a mode qu' vous voyt'z sur 1' Mon eur c'iic qui passe, s'aoh teut chez P. E. At \lt.\ De mme que laa fiancllss Diagonal noir et marine, drill Shantung, pour costumes Lea dames e'. demoiselhs seront contentes d'apprendre que nous venons do recevoir in nouvel assorti ment de lrpe-saiin.l a'pe do Chine, Satin Spoit, l?aa de soie pure c nugfit \ oilrs blanc fantaisie pour l't lte indien, t'.alicot et toile drap, Sac main'jolis, Souliers satin noir. Tous les parfums d'Iloubiaant, de Coty, da Itigaud, lea Faux de toilette (le l.ubin et aa poudre de rix Douce Fiance si apprcie par laa onnaissaurs, Pommades, etc. k VENDUE Une automobile, Buick 6 cylindres, en parlait tal :900 dollars. S'adresser aux bureaux du MATIN.



PAGE 1

•lIWKTEtK PROPAIKTAmm Clment Majloir BOIS VERTU 1358 Rue AmrlMiat NU BJil0 <£() CENTIMES Quotidien t'hoanare i*afjtB-t > n H p— t C (L E COPY entr le besoin de la servitude-. -..., Mmorial Lbrmn, et celui de l'inrlpeedance. San %  * SMSBRICA* UN;O* cœur, son esprit, son activit so&g 8 1324* ciale portent galement la double marque de ces nVsirg rootradicloires entre lesquels il n'a jamais su choisir. Client lij iLBctismm 184DM ANNE N S270 POrYM^ H X Wg IttTl ) 1 LNDI 28 JUILLET A propos du port de Fort-Libert !l EQ fernant au commerce tranger le port de Fortbberti et en le replaant sous le rgra • du droit d'eth Ile, le gouverneinent n'a pas chapp I'. crimonie des adven aires. C'est l'occasion la plus favorable qui s'ollre ccix qui i e ont point rongs par lu pas%  su ou la h me p)l tique d 83 /ure une ide exacte de I in] s tice de la critique ainsi in piree, •t dujnme coup s 'difiai sur le bien-lond de la rceute tutsuie • gouvernementale. Voyons un peu ce que d t la loi douanire c;t gard. La loi douanire d I UJ rn dispose nettement ainsi pir son art. S libt H comme ; uit: Les navires voile ou vapeur ont la la.ult d' 1er prendra cli rgemtnt ou corrp'ttr leurchaigement au port, non ouvert de Fort Libert. Dans ce cas ils feront leur entre au port du Cap-Hatien, et paieront les droits aHeclaiit leur corps et c ux d'Julle avant de partir pour le port non ouv rt. Apre* en avoir pris cln'pe. m m ou ompltt lt ur charg • ment, os navirm retou-n-n" t su port d'entre pour se lai expdier Cette situation demeura tell* i *qii'au moiuent eu la lotftu l ^ott l'.tlu vint abroger es texte et ouvijr au comm-rcd extrieur Iponde Fou Liber t Par le rapproch TOSfU des dates suscites l'on voit donc que la mesure gouvernementale n est intervenue qu'aprs une exprience de 1 i ans. Dit l'tat de nos flnat.ces, il ne nous est permis il* dpenser que ce qu'il importe que nous dpensions. Nous ne pouvons nullement (aire des prodigalits, et laisser se prolonger une telle filiation serait d'uneiraprvoyoyar ce invraisemb'able. Oyi z plut' : Dans l'expos des motifs Dfj sente au Conseil d Etat par l'Iio-J n>raM i Secrtaire d'tat des Fi-I naii .vs, le mouvement du porll de Fort-Libert d'Octobre l'tjl i afai 1924, est rsum comme suit : Becetl %  s !mn. Dpense! Octobre 1&II3 28I,SI Novembre .iv, s 177,80 Pc mbre 1,81 335, tt> Janvier 14.32 m ,00 Fevr ier 9,98 JR0.80 Mara 614,90 Avril 85 58 3,30 liai usa 327,50 139,42 X,7Ji,4 Q tant l'exportation pour la mme priode, elle a t nulle N'est ce pas que ee sont des chiffres assez loquents pour se dispenser d'tre comments, et, l'on ne doit attribuer la critique proJuite en l'o^curence quelque cerveau milade, l'on est forc du moins de crier la m iwais-i loi indigne. Pour notre part nous peno s q>H le Gouverne nent a t op ut M lu o >u • a lo it r ii te '. ned ire. c^r, |sld Qarqent oi : i pli i un* is l;e libre I ^ eus soumit teveds M.', Uis l isuj 6;urgi|uj tj.au irj pris> L; Gjuvernensnt avec l'espar qud uel lit de eli >*es pouv,n aa.uoiuivr a mi.-ux aim attendre et ce n'est que lorsque Celle aiiUiiuH est devenue intolrable qu'il a agi connu.nous 1 avons rappori. Lu vrit nous ne voyous pas en quoi cette masure qui se justifie pleinement d'el e-mine puisse tre critique, et nous sommes nous demander quelle autre solution pou ait tre adopte sn l'espce Concert^ Cinmas* Dancings Le concert a eu lieu bier I heure habituelle au Kiosque du Champ de-Mars. Les musicien*, ont d jouer de mmoire, le Kmsque avant t priv de lumire. Aussi le programme n tait il pas des plus allchant : que ques pas redoubl et mr'ngiie<, le tout excut ans expression. i fafit0fl Lta filma projet! sur l'erau fcLe coupable•> et L'oragi , ont au la faveur du pub ic de cet'salle recharche, qui marqua sa satisfaction par dea sign a d'approbation rpts Parisia.ia rpondant la demande gnrale • i pris une nouvelle fois le grand film d'art italien %  Marcelle sui vaut le belle pice de V. Sardou. Ce ion! dea scnes qu'on ne se lasse jamais de veir et chaque lois ce sont des motions nouvelles qui traversent l'me du spectateur. La plupart de aos dancings ont fleuri pendant es deux dernires soiiees. A loyal Cal gice aux mesures d'ordre adop. lees par la directeur M. A. Innocent, la jeucesse s'est amuse avec entrain sans aucun incident fcheux. Suivant le got du jour i 1 s fretin-* tt U • li\ inri \ %  ont eu lot !• i i %  "'•. ( l< i quant ^ar Intervalle i4ci tes d'ntuis des frisiODs pilepliquts, au cours desqueu lo i Umt rorps vibrait obissant oa dirait 4 la pression de quelque baltene lectrique. Au milieu de ee frou Trou des aoieries lgres d Amila, aous la rutilance d'une lumire, encore qu'agrable, les joli crpons de ^argile par leur nuaucea originale! autant que varis: ajoutrent i |t note de gaiet. (Juelj ies dunes ei toilettes noires n^usa-he reut de donner ce tableau le coloris indispensable rendre l'ensemble parfait 4 tt tandis que le piano sous des doigts, agilee s'harmonisiit en accords souples avec la >prane bunant al le grave baryton, les eoaples ondulaient, i.exibles comme des lianes, glissaient, tournoyaieut et sa fixaient quelquefois en des attitudes charmantes. .. L'Htel da la laJeleine ne veut pas se laisser devancer. Les jeunes gens y ont t gaie* ment en nombre. L'entiain fut admirable, l'ordre parfait, l'orchestre captivant et la service irrprochable. .. L'a petit incitent raaiqua la soire le samedi. Comme un lous< tic la vue des drapeaux hatiens et amricaiLS qui dcorent une par lie dea balles d;cet tablissement s'exclamait : C'est le bal de la Coopration. — fton, rpartit M veinent le propritaire, c'est celui di I Intew ah< nusli 1er da vantae les < qui formrent apontanment la ronde infernale, encerclant ainsi aos braves inarii s qui continurent de s'epoum >ner au milieu d'un fol enth ni iasm... lotit Carlo Malgr ses dolances lonl nous nous sommes fait l'eli > au d -ux fois, demeure soua le mAme r ai me. Car l'absenre de dansai •, cet tablissement est temporaire ment, sans toute, plulot un Cale qu'un "Dancing. • ombien da temps cette situa ti n va t elle encore durer. On ne le sait pas mais toujours est il H n • le personnel leste i char au propritaire, quia agaleiD Si t us les aura' fraie. Nous souhaitons que fS-l c modrations envisages, cette mvr diction, dont nous ..vons dj parl, s< it levle. ITlss'x/ialiott Fr it ; Itnrirtiit '.tuij l'.trisiana Il er di nin lie V.TS .UX hnirei du milin U runi >a di C>nit H liti-ii le I' Vssocialion I' .ne Ami i | le Latine la 11 r le pliisieurs pers tonalit* ava toi *t^ IQ vit ses a eu lieu avec un p'ein succs. Malgr la tiS'in des v ion -i il y avdit une issistane • ri si et i-himie diiis la iu Ile n re> marquait (uelqu-M di n. L'alloc UiO'i l-i iJtp B* t <,•• %  H leneoiii, l'r-si lem di ^i.n. rt h 'tien, a 6t vivement ap u I < %  L-> satrtaire ^niral da 1 Vu i ,ti i i "France Amrique Latioe", W. Marceau Dapint a rei le mm breuses ovations q tao 1 il a lasisl i sur le rapprochement dis peuples ayant lea mmes aspralio-s et des intrts communs. La Docteur C. Pressoir a mu l'au liloire par la citation da norabruies statist ques d nxilrant que c'est le mar eh Iran;lis qui dit rellement vivre l!u I, et la fin de s in expo se commercial a t trs applaudie. tin ii.iiii". belle fte spirituelle qui a procur de vraies jouissance aux amateurs du Beau, du YrsJ e' du Uien .Nous avjns oonflau e dans le Comit Hatien qui sa ira naturel lement saisir cette he irouse occa sion pour faire autant de b : en que possible au piys. Notre jour nal se montrera touj >u-s empress pour l'aider en raviva it de plus en plus les relations intel ectuelleset conomiques ave', la K nm-e et les autres pays latins de l'Amrique. Le cetijiliii *ul in lispet, salili' uit matriel i le tribu Nouvelles Etrangres Par Sans-Fil \ nal serait pourvu de cet .ippareil utile pourrait se tenir sa besoin en relation avec son b ireau o In cas chant il pourrait transmettre des instructions. C'est uqe pdite suggestion que nous faisons au Dpar.emcnt del Justice et nous voulons croire qu elle sera bien apprcie. / Varits Par Cailile i v TL.-2iMARDI Mystres de New-York 8e, Oa t 10* Kntre : 0 50 centimes MKHCRKUl ? Du Jmenti du I. lerriot PARIS— Une dpcha au Ma tin dit que M lleniot a dmen ti nergiquement qu'il avait Pin tentioo de reutn r k Paris actuelle mont (tour prendre contact avec le parlement La Journe Indus trielte crit : L'Iiiitwire dure de puis cinq an ; si la I rauce tente <ns rj ront la qu s tint des ch uiins de fer. Do avi;iietif it;ili'>o l.-ra U lirir d i m tu I • Iti" Ls liauleaint Lvial lii. I vi^tsur iulie-i, amis il. >o| aniaurd'hui pour laSpilabsraalla d'aJ er p epuer l*eipeili>ion a lienne au ple. Il paeMN pir H.ir seille, Liusann, Un.il. m L >n drea et suivra i i mAne roule que les aviitu ra avrioaias "tu tour du monde en aroplane loraqu'ils partiront pour le Croeulan I Dans tint; hamjiie cubaine •n arriv & HSJ rnmprnmia sur 1 1 que^t'' n d-a aarai|ii>a pour I •ni-'-iint Hllcfriand qui paltW a li faire 1rs |>ini|iien< et le hom mes .| Rla 1 tra^ais. On dit que di' nnaor'T* frnncsi* • rrtte. I Londres p ur 'tonner leur appi i A M. Ilerriot. L'iippi-I de ces linan ciers a donn lieu la suggestion dans lea milieux de la couf'rencs que l'mis'ion d'un moindre em prunl. d'aprs le projet Dawes, n'obligerait se soumettre exclusl e-nent un groupe de banquiers internationaux. u Maroc MKLILL\— Une ferle opposi lion s'est faite jour parmi les offi ciers des troupes espagnoles et par mi les chefs indignes allis de l' Espagne contre le retrait des troupes de lignes avances dans les oprations contre les tribus marocain • rebellas.Plusieurs chefs des tribus -oumises ont dclar ou vertement que le retrait des trou pes devait • produire, il ne fau diait plus compter sur l'aide des troupe indignes mles aux espa punies car la grande partie pnsae rail immdiatement l'ennemi ; ils assurent qu'eui-m'ine* seraient tus par les hommes qu'ils i-ora mandent, B u Bivsil L'action des rebelles s'est triasforme en une guerre it tranches Ht KNOS AVltKS—L impression croit ici que les troupes tdrales brsiliennes qui assigent Sao Pau lo rencontre une rsistance si for midable que la reprise de la ville est loin dtre un vnement pro chain. Il devient clair que la lutta entre lea troupes fdrales at re belles s'est transforme an guerre de Iran, li es crame dsns la der nire grands guerre de PKurope. Ou dit que les principales dfenses des rebelles ont t si.us la dire tion des anciens officiers italiens et allemands qui ont particip la Grande Cuerra at qui habitaient Sao Paulo, les dfenses sont consi dres comme tant formidables at il faudrait l'artillerie lourde pour las dtruire. i\ouvelle diverges lll ; \— Un pogrom dans lequel on a appris que (5 passagers isra I les avaient el lue s est produit si. un bateau russe dans la rivire ye,ma enire Hako-dim et Novogo ..d S njer.-k, cette nouvelle est doune par des dpches parve Dit* Ki sants ont cltur les Jeus Olynpi quas de to au Stadion diCo lombes. USRLINU lUiclutag a rej i. pat 17> voix eoutrs Ci, la rsolu lion de manque de confiance dana le gouvernement propos par lea nationalistes. NBW YORK -Li Convenlien ao ciali.te de I Klat de New York a dnonc le Ku klux Klaa et a aa doss li candidature LalelstteWh^eler. Nouveaux Ioi|'nieurs Les exsmens de sortie des 414 ves de la 3ine anne ont donn egi'ement d'excellents rsultats. o %  !! t jugs a< tas recev.i r le rs diplmes en vertu dea rgle meuts de I Ecole. \l vt>rc Brutui. L4on Jourdm, aruo d Oa.v.i. Ilirry Tippen hvu-r, di Port au Prince ; Shrer Crsan, de J cmel ; Sylvestre et M irei'l II -ujaiuin. du Cap lltiiieii Ces 7 j unes gens sont da itou veaux in^aieursqui viennent g*o Sif leiiiimior du travail cher nios. Tant mieux. Ls Directeur de l'Kco'e. Hr Ha raca Kih'iari, a tenu proclamer personnellement le rsultat dea examens; il lit aux levas diplme une petite nllecution, les feiiaiiaut de leur succs tout en leur donnant d utiles conseil auivradana l'exercice de leur piofeseioa. U termina par quelques mots d a lieu qui murent vivement laa lves. Au nom de leurs camarades, Mr Shrer Craan remereia l'Ecole et particuliiement son Directeur, des soins dont ils ont t l'obj t au cours de leurs II anne* d'tude. Compliments el bonne ebiuee aux nouveaux Ingnieurs ii %  atm ; e rer^ative L'cole Nationale (iuillauaie Manigat, dirige par Mr Heralius Laventure.donne en son loeeilplece Ste Anne) Mercredi 30 du courant H heures prcises une matine rcrative et littraire a l'oceasion de la distribution des prix Les amis et parants des lvea sont pris d'y assister. Ecole des Sciences Les'siamaos l'Ecole des Sciea ces Appliques ont pris Un vendre di li Juillet. II. onl dur deux se maints Ont t admis a passer en deuxime anne : Taluy Pill, Ho ger Dreyfus, Maurice Boisetle, Max Vieux, Ren Noisette, Pierre Paillre, Frit/ Rourjolly, Luc Cois cou et Dsoiel Pressoir. tt en 3ae anne : Raoul St. LA, Adrien "Pierre Louis, Immannrl Etharl, Marc Gabriel, Louis Dcati el, Nteichior Durocher, Plu %  lippe Uruu et Georges Coby. Les Cours 16 Juillet NIW YORKFrsnc Livre I&.60 &f 31 ( t i fa


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06243
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 28, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06243

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
lIWKTEtK PROPAIKTAmm
Clment Majloir
BOIS VERTU
1358 Rue AmrlMiat
NU BJil0 <() CENTIMES
Quotidien
t'hoanare i*afjtB-t>nHpt c(Le copy
entr le besoin de la servitude-. -..., Mmorial Lbrmn,
et celui de l'inrlpeedance. San * sMsBrica* un;o*
cur, son esprit, son activit so- &g 8 1324*
ciale portent galement la dou-
ble marque de ces nVsirg rootra-
dicloires entre lesquels il n'a
jamais su choisir. Client lij
iLBctismm
184dm ANNE N S270
POrYM^HXWg IttTl )
1 LNDI 28 JUILLET
A propos du port de Fort-Libert
!l
Eq fernant au commerce
tranger le port de Fortbberti
et en le replaant sous le rgra
du droit d'eth Ile, le gouverne-
inent n'a pas chapp I'. cri-
monie des adven aires.
C'est l'occasion la plus favo-
rable qui s'ollre ccix qui i e
ont point rongs par lu pas-
su ou la h me p)l tique d 83
. /ure une ide exacte de I in] s
tice de la critique ainsi in piree,
t dujnme coup s 'difiai sur le
bien-lond de la rceute tutsuie
gouvernementale.
Voyons un peu ce que d t la
loi douanire c;t gard.
La loi douanire d I UJ rn
dispose nettement ainsi pir son
art. S libt H comme ; uit:
Les navires voile ou va-
peur ont la la.ult d' 1er pren-
dra cli rgemtnt ou corrp'ttr
leurchaigement au port, non
ouvert de Fort Libert. Dans
ce cas ils feront leur entre au
port du Cap-Hatien, et paie-
ront les droits aHeclaiit leur
corps et c ux d'Julle avant de
partir pour le port non ouv rt.
Apre* en avoir pris cln'pe.
m m ou ompltt lt ur charg
ment, os navirm retou-n-n" t
su port d'entre pour se lai
expdier
Cette situation demeura tell*
i*qii'au moiuent eu la lotftu l
^ott l'.tlu vint abroger es
texte et ouvijr au comm-rcd
extrieur I- ponde Fou Liber t
Par le rapproch TOSfU des da-
tes suscites l'on voit donc que
la mesure gouvernementale n est
intervenue qu'aprs une exp-
rience de 1 i ans.
Dit l'tat de nos flnat.ces, il
ne nous est permis il* dpenser
que ce qu'il importe que nous
dpensions. Nous ne pouvons
nullement (aire des prodigalits,
et laisser se prolonger une telle
filiation serait d'uneiraprvo-
yoyar ce invraisemb'able.
Oyi z plut' :
Dans l'expos des motifs Dfj
sente au Conseil d Etat par l'Iio-J
n>raM i Secrtaire d'tat des Fi-I
naii.vs, le mouvement du porll
de Fort-Libert d'Octobre l'tjl
i afai 1924, est rsum com-
me suit :
Becetl s !mn. Dpense!
Octobre 1&II3 28I,SI
Novembre .iv, s 177,80
Pc mbre 1,81 335, tt>
Janvier 14.32 m ,00
Fevr ier 9,98 JR0.80
Mara 614,90
Avril 85 58 3,30
liai usa 327,50
139,42 X,7Ji,4
Q tant l'exportation pour la
mme priode, elle a t nulle
N'est ce pas que ee sont des
chiffres assez loquents pour se
dispenser d'tre comments, et,
l'on ne doit attribuer la criti-
que proJuite en l'o^curence
quelque cerveau milade, l'on
est forc du moins de crier la
m iwais-i loi indigne.
Pour notre part nous pen-
o s q>H le Gouverne nent a
t op ut m lu o >u a lo it r ii te
'. ned ire. c^r, |sld Qarqent
oi : i pli i un* is l;e libre
I ^ eus soumit teveds
M.', Uis l isuj 6;urgi|uj
tj.au irj pris>
L; Gjuvernensnt avec l'es-
par qud uel lit de eli >*es pou-
v,n aa.uoiuivr a mi.-ux aim
attendre et ce n'est que lorsque
Celle aiiUiiuH est devenue into-
lrable qu'il a agi connu.- nous
1 avons rappori. Lu vrit nous
ne voyous pas en quoi cette ma-
sure qui se justifie pleinement
d'el e-mine puisse tre criti-
que, et nous sommes nous
demander quelle autre solution
pou ait tre adopte sn l'espce
Concert^ Cinmas* Dancings
Le concert a eu lieu bier
I heure habituelle au Kiosque du
Champ de-Mars. Les musicien*,
ont d jouer de mmoire, le Kms-
que avant t priv de lumire.
Aussi le programme n tait il
pas des plus allchant : que ques
pas redoubl et mr'ngiie<, le
tout excut ans expression.
i fafit0fl
Lta filma projet! sur l'erau
fcLe coupable> et L'oragi , ont
au la faveur du pub ic de cet'-
salle recharche, qui marqua sa
satisfaction par dea sign a d'ap-
probation rpts
Parisia.ia
rpondant la demande gnrale
i pris une nouvelle fois le grand
film d'art italien Marcelle sui
vaut le belle pice de V. Sardou.
Ce ion! dea scnes qu'on ne se
lasse jamais de veir et chaque lois
ce sont des motions nouvelles
qui traversent l'me du spectateur.
La plupart de aos dancings ont
fleuri pendant es deux dernires
soiiees.
A loyal Cal
gice aux mesures d'ordre adop.
lees par la directeur M. A. Inno-
cent, la jeucesse s'est amuse
avec entrain sans aucun incident
fcheux.
Suivant le got du jour i 1 s
fretin-* tt U li\ inri \ ont eu
lot ! i i '"'. ( l< i quant ^ar
Intervalle i4ci tes d'ntuis des
frisiODs pilepliquts, au cours des-
queu lo i Umt rorps vibrait
obissant oa dirait 4 la pression
de quelque baltene lectrique.
Au milieu de ee frou Trou des
aoieries lgres d Amila, aous la
rutilance d'une lumire, encore
qu'agrable, les joli crpons de
^argile par leur nuaucea origina-
le! autant que varis: ajoutrent
i |t note de gaiet. (Juelj ies dunes
ei toilettes noires n^usa-he reut
de donner ce tableau le coloris
indispensable rendre l'ensemble
parfait
4tt tandis que le piano sous des
doigts, agilee s'harmonisiit en
accords souples avec la >prane
bunant al le grave baryton,
les eoaples ondulaient, i.exi-
bles comme des lianes, glissaient,
tournoyaieut et sa fixaient quel-
quefois en des attitudes char-
mantes. ..
L'Htel da la laJeleine
ne veut pas se laisser devancer.
Les jeunes gens y ont t gaie*
ment en nombre. L'entiain fut
admirable, l'ordre parfait, l'or-
chestre captivant et la service ir-
rprochable. ..
L'a petit incitent raaiqua la
soire le samedi. Comme un lous<
tic la vue des drapeaux hatiens
et amricaiLS qui dcorent une par
lie dea balles d;cet tablissement
s'exclamait : C'est le bal de la
Coopration. fton, rpartit m
veinent le propritaire, c'est celui
di I Intew ah< n a 'autie extrmit toute une colec
I i,n o emblme uaiiouaux divers
L'change de ces petit propos
avait eu iicu en prsence de deux
h u:ut nus sos doute car \
Caravelles. Ce fut aour eux eom
me une invitation et s n avertie
sment pralable, joye s ils en'a
turent de leur plus belle voix,
l'Hymne Socialiste. Ce numio
imprvu ne fit qu'm >usli 1er da
vantae les-< qui formrent
apontanment la ronde infernale,
encerclant ainsi aos braves inarii s
qui continurent de s'epoum >ner
au milieu d'un fol enth ni iasm...
lotit Carlo
Malgr ses dolances lonl nous
nous sommes fait l'eli > au d -ux
fois, demeure soua le mAme r ai
me. Car l'absenre de dansai ,
cet tablissement est temporaire
ment, sans toute, plulot un Cale
qu'un "Dancing.
ombien da temps cette situa
ti n va t elle encore durer. On ne
le sait pas mais toujours est il
H n le personnel leste i char *
au propritaire, quia agaleiD Si
t us les aura' fraie.
Nous souhaitons que fS-l c mo-
drations envisages, cette mvr
diction, dont nous ..vons dj par-
l, s< it levle.
ITlss'x/ialiott Fr it ;
Itnrirtiit '.tuij "
l'.trisiana
Il er di nin lie v.ts .Ux hnirei
du milin U runi >a di C>nit
H liti-ii le I' Vssocialion I' .ne
Ami i | le Latine la 11 r le plii-
sieurs pers tonalit* ava toi *t^ iq
vit ses a eu lieu avec un p'ein suc-
cs. Malgr la tiS'in des v ion -i
il y avdit une issistane ri
si et i-himie diiis la iu Ile n re>
marquait (uelqu-M di n.
L'alloc UiO'i l-i iJtp B* t <,* H
leneoiii, l'r-si lem di ^i.n. rt h '-
tien, a 6t vivement ap u I <. L->
satrtaire ^niral da 1 Vu i ,ti i i
"France Amrique Latioe", W.
Marceau Dapint a rei le mm
breuses ovations q tao 1 il a lasisl i
sur le rapprochement dis peuples
ayant lea mmes aspralio-s et
des intrts communs. La Docteur
C. Pressoir a mu l'au liloire par
la citation da norabruies statist
ques d nxilrant que c'est le mar
eh Iran;lis qui dit rellement
vivre l!u I, et la fin de s in expo
se commercial a t trs applaudie.
tin ii.iiii". belle fte spirituelle
qui a procur de vraies jouissance
aux amateurs du Beau, du YrsJ e'
du Uien !
.Nous avjns oonflau e dans le
Comit Hatien qui sa ira naturel
lement saisir cette he irouse occa
sion pour faire autant de b:en
que possible au piys. Notre jour
nal se montrera touj >u-s empress
pour l'aider en raviva it de plus en
plus les relations intel ectuelleset
conomiques ave', la K nm-e et les
autres pays latins de l'Amrique.
Le cetijiliii *ul in lispet,
salili' uit matriel Tribunaux d P.n\
C'est le tlpli me | li renlra
des service indispenu le. ces
honorablei fjnctlonnair et les
dispenseri siuvant d' n dplace
ment inutile et coteux
fcn effet, pouvant A e rquisi
tionn n'i nparte qiel moment
pour une simple comtjlalion, le
juge de t'ait absent d > i le tribu
Nouvelles Etrangres Par Sans-Fil
\
nal serait pourvu de cet .ippareil
utile pourrait se tenir sa besoin
en relation avec son b ireau o In
cas chant il pourrait transmettre
des instructions.
C'est uqe pdite suggestion que
nous faisons au Dpar.emcnt del
Justice et nous voulons croire
qu elle sera bien apprcie.
/
Varits
Par Cailile
*ivTL.-2iMARDI
Mystres
de New-York
8e, Oa t 10*
Kntre : 0 50 centimes
MKHCRKUl
?
Du Jmenti du I. lerriot
PARIS Une dpcha au Ma
tin dit que M lleniot a dmen
ti nergiquement qu'il avait Pin
tentioo de reutn r k Paris actuelle
mont (tour prendre contact avec le
parlement La Journe Indus
trielte crit : L'Iiiitwire dure de
puis cinq an ; si la I rauce tente < recouvrer sa crance, elle ei tre
en'cootlit avec lea arjjlo saxons,^i
elle prend une attitude rsigm'a
lafiaife ne les intresse plus.
a la cuiilrrutie.' intersilllxd
LOStORKS l ai cinq he's des
d galions se sont runis ce ma
ti i et se runiront nouveau lun
di malin ; la prochaine sance pl
aire aura lieu luudi aprs m di.
Les juristes ont conclu la n, es
site d'appe'er les allemands don
ner leur avis une date qui sera
lhe quand les travaux .1 lacon
I oc eront suffisamment avio
ces. In l-'/u belge, un ilali n
et ua amricain complteront le
cimit juriliqne en raison du d
sacsorl. L^s experts et les chef
d dl)iti>ns rj ront la qu s
tint des ch uiins de fer.
Do avi;iietif it;ili'>o l.-ra U
lirir d i m tu I
Iti" Ls liauleaint Lvial lii.
I vi^tsur iulie-i, amis il. >o|
aniaurd'hui pour laSpilabsraalla
d'aJ er p epuer l*eipeili>ion a
lienne au ple. Il paeMN pir H.ir
seille, Liusann, Un.il.m L >n
drea et suivra i i mAne roule que
les aviit-ura avrioaias "tu tour
du monde en aroplane loraqu'ils
partiront pour le Croeulan I
Dans tint; hamjiie cubaine
plein jour
L\ IKVA\|i;- L- prenisr vjl
d'une banque en p'ein jourdins
liiistoire de la rp.uhli]iie cubaine
d'aprs ce que croient les fonction
leiree de la police a eu lm au
jourl hui dans la llin ;. del Com
meroio. Six bindils sjnt entrs
dna ii banque et se sont enfuis
avec une som ne d'environ 'J20 IX) I
dollars.
i la Socit dus Ritiois
CKtf'iVE La prsence du Doc
leur Albert Kiostein, auteur de la
thorie de la relativit, a ajout
une importance spciale la
uatrime cession du comit
e la Soc t des .Nations qui
s est ouverte aujourd hui Le pro
eur Kinstein fut nimm raem
I. du comit lorsqu'il fut orgioisi
au dbut, mais il donna sa dmis
sion il y a un an n'tant pas d'au
cor I avec la pjliti j e suivie par la
Socit dea Natioas. Lorsqu'on lui
ilinindircjinTient de repren Ire
sa place da membre au comit, il
y consentit aussitt en dclarant
que les conlilions avaient chang.
Le professeur Henri Louis Berg
son de I'A'm lmie franaise, sou
Imitant la bienvenue au Docteur
Kinstein, dclara qui- la preen
ce de l'inventeur allemanl tait
significative ei montrait l'intention
de plus en plus marque de l'Aile
magne de faire partie de la Socit
des Nations.
Contre "la vie ebic
PARIS Luttant activement con
tre la vie cbre, M. Camille Cuau
tamos, ministre de l'intrieur,
api es plusieurs coulrences avec
les maires et l*s hauts fonctionnai
rrs des principales vi les de la
Inice, a arrt un programme
qui comprend l'organisation de la
surveillance conomiqu dan' tout
pajS sVs meaures adminia'rati
tas de la part d s prfets et ma
res sn ce qui concerna la vente e
gros at au dtail et de n,u aile
lois permettant aux maires de pren
dre l'initia'ive jug*e ncessaire
pour les approvisionnements.
i la Gonlrenee de Londres
les dtMtMjin's h ,ni. mis se
ont mnntivs plus lei mes
que jamais
l?s anglais confiants tspir il qa ils
arriveront oi comaren is
PAHI I Ouiique la confianee
interallie n'ait pas fait il g ands
progrs auj -urd'hui. nn n cenen
daat remarqu un certain renrni
vellement de fermet dans l'attitu
de de tous las dlguas contre la
soumission accorder aux linan
ciers internationaux dan la reddi-
tion du protocole pour la le.lu
tion du projet Dawe*.l.es dlgus
franai-, en exprimant le point de
vue de M Ilerrio', e sont mon
trs p'us fermes que jamais dans
la question de la renonciation des
droits acquis en France par le trai
t de Versailles.
H m- les milieux amricains, on
a dclar que le projet Dawes tait
d une gran 'e valeur qu'on ne pou
vii p s le mettre en tanger pour
di-'ii-vnn d'aafte* mince va eur
e.i r h n anglais continuent tre cnnIUnta
(|> n arriv & hSJ rnmprnmia
sur 11 que^t'' n d-a aarai|ii>a pour
I ni-'-iint Hllcfriand qui paltW a
li faire 1rs |>ini|iien< et le hom
mes .| Rla1 tra^ais. On dit que
di' nnaor'T* frnncsi* rrtte. I
Londres p ur 'tonner leur appi i
A M. Ilerriot. L'iippi-I de ces linan
ciers a donn lieu la suggestion
dans lea milieux de la couf'rencs
que l'mis'ion d'un moindre em
prunl. d'aprs le projet Dawes,
n'obligerait se soumettre exclusl
e-nent un groupe de banquiers
internationaux.
u Maroc
MKLILL\ Une ferle opposi
lion s'est faite jour parmi les offi
ciers des troupes espagnoles et par
mi les chefs indignes allis de
l'Espagne contre le retrait des
troupes de lignes avances dans
les oprations contre les tribus
marocain rebellas.Plusieurs chefs
des tribus -oumises ont dclar ou
vertement que le retrait des trou
pes devait produire, il ne fau
diait plus compter sur l'aide des
troupe indignes mles aux espa
punies car la grande partie pnsae
rail immdiatement l'ennemi ;
ils assurent qu'eui-m'ine* seraient
tus par les hommes qu'ils i-ora
mandent,
Bu Bivsil
L'action des rebelles s'est trias-
forme en une guerre it tranches
Ht KNOS AVltKSL impression
croit ici que les troupes tdrales
brsiliennes qui assigent Sao Pau
lo rencontre une rsistance si for
midable que la reprise de la ville
est loin dtre un vnement pro
chain. Il devient clair que la lutta
entre lea troupes fdrales at re
belles s'est transforme an guerre
de Iran, li es crame dsns la der
nire grands guerre de PKurope.
Ou dit que les principales dfenses
des rebelles ont t si.us la dire
tion des anciens officiers italiens
et allemands qui ont particip la
Grande Cuerra at qui habitaient
Sao Paulo, les dfenses sont consi
dres comme tant formidables
at il faudrait l'artillerie lourde
pour las dtruire.
i\ouvelle diverges
lll ; \ Un pogrom dans lequel
on a appris que (5 passagers isra
Iles avaient el lue s est produit
si. un bateau russe dans la rivire
. ye,ma enire Hako-dim et Novogo
..d S njer.-k, cette nouvelle est
doune par des dpches parve
Dit* Ki 27 Juillet
WASHINGTON La minialT
amricain Thran ayant iatV
m le Dpartement d'Etat eue la
jeunesse perse avait insult M da
me Imbric, veuve du consul amsri
cain dernirement assassin. Une
attitude terme a t prise par le
gouvernement amricain dana aea
dmarches aupra du Thran lui
demandant que des mesures ad
quatea soieat adoptes pour la p o
teclion des amricains en Pre..
PARIS Des crmonies im k>
sants ont cltur les Jeus Olynpi
quas de to au Stadion diCo
lombes.
USRLIN- U lUiclutag a rej i.
pat 17> voix eoutrs Ci, la rsolu
lion de manque de confiance dana
le gouvernement propos par lea
nationalistes.
NBW YORK -Li Convenlien ao
ciali.te de I Klat de New York a
dnonc le Ku klux Klaa et a aa
doss li candidature Lalelstte-
Wh^eler.
Nouveaux Ioi|'nieurs
Les exsmens de sortie des 414
ves de la 3ine anne ont donn
egi'ement d'excellents rsultats.
o!! t jugs a< tas recev.i r
le rs diplmes en vertu dea rgle
meuts de I Ecole.
\l vt>rc Brutui. L4on Jour-
dm, aruo d Oa.v.i. Ilirry Tippen
hvu-r, di Port au Prince ; Shrer
Crsan, de J cmel ; Sylvestre et
M irei'l II -ujaiuin. du Cap lltiiieii
Ces 7 j unes gens sont da itou
veaux in^aieursqui viennent g*o
Sif leiiiimior du travail cher
nios. Tant mieux.
Ls Directeur de l'Kco'e. Hr Ha
raca Kih'iari, a tenu proclamer
personnellement le rsultat dea
examens; il lit aux levas diplme
une petite nllecution, les feiiaiiaut
de leur succs tout en leur don-
nant d utiles conseil auivradana
l'exercice de leur piofeseioa. U
termina par quelques mots d a lieu
qui murent vivement laa lves.
Au nom de leurs camarades,
Mr Shrer Craan remereia l'Ecole
et particuliiement son Directeur,
des soins dont ils ont t l'obj t
au cours de leurs II anne* d'tu-
de.
Compliments el bonne ebiuee
aux nouveaux Ingnieurs
ii
atm;e rer^ative
L'cole Nationale (iuillauaie
Manigat, dirige par Mr Heralius
Laventure.donne en son loeeilplece
Ste Anne) Mercredi 30 du courant
H heures prcises une matine
rcrative et littraire a l'oceasion
de la distribution des prix
Les amis et parants des lvea
sont pris d'y assister.
Ecole des Sciences
Les'siamaos l'Ecole des Sciea
ces Appliques ont pris Un vendre
di li Juillet. II. onl dur deux se
maints
Ont t admis a passer en
deuxime anne : Taluy Pill, Ho
ger Dreyfus, Maurice Boisetle,
Max Vieux, Ren Noisette, Pierre
Paillre, Frit/ Rourjolly, Luc Cois
cou et Dsoiel Pressoir.
tt en 3ae anne : Raoul St.
La, Adrien "Pierre Louis, Imma-
nnrl Etharl, Marc Gabriel, Louis
Dcati el, Nteichior Durocher, Plu
lippe Uruu et Georges Coby.
Les Cours
16 Juillet
NIW YORK- Frsnc
Livre
I&.60
? 31
(
t
i
fa


LjpUkTIN
*p
donne de la force
;
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
U Cm U CLOBOL
augmenta U Urct ntrvtuao
4 r*rd aux nerta rajeunit
toute leur nergie, leur
scuplesia et leuf vitfwur
iommABtcatlon
Mtmlfl le mwkim
T Juin ItlO
Mslffr* tout rts KiaUfft
mie [ ei.l prsenter U aho
ibrabta artitteiclle. a parMs *oulo f>rc une
audit idi capable dt rtnapla-
' Ij ti in .fusion tingulL*
f Ue-iWBic ri ceci ai
le*. disait-on, malgr qu'il
faille toujours aoir reciurs
A elle an moins dans lea cat
rajeafl, nous ne croyons pat
Sue la M .othranle aasfsae
nDBar. en uui fola ce cat,
Itt rsultait reTnarquablet
qu'on ptut oMenir d'un* to-
rt prolonge de (iloUol. Fa
face d'un oruniime re-
snoater. a rtvkifler, refal-
i*. t'est luujDui ce der-
alr t('j* nom don crans la
p\Hrtn<9
L)' H Cm.ut,
/-'. uci if Kl effet.
Ljui,\tt de I* Fnculi et
Httfci it Je l'jnt).
EtabawnMata rs.ifUla
Oranda Pris
Piaf dte HAnti 4a Prh.
2, rie V^ss-nciei .-s. Parte, tt
tot-t. atiarru^dw.
PARIS
?endaat
L MIILLEL'H MARCH ni MORDS
Produit! des Premires Marques
*t lonjour de premire frtlchear
UNE SELLE QUALIT :
LA MEILLEURE*
- ^a
=i
large Taillant CotHlgnatfMra po*Y HA
La Se Anne
Elle a t pompeusement fte
hier et paitiiuireineiit dans I K
lise de la paio se de ce nom.
La grand'messe a laquelle afgis
treut S. Q. Mgr l'Anli fqu*. la
Preideat de la Rpublique, Mme
B:>rao, ainsi que b'ainoiip de per
aonaaliis de noire McMt, fui 4ii
par l pre Paul, Secrtairetin
rai de l'Aiiliev^eh. In sermon de
a'rcoostance fut prononc par le
Pre Ezne, Cur de la paroi'fe.
L'anrs midi il y eut prtcession
daa fidlet.auivie de la bndiction
du Tris Saint Sacrement.
Mort de Thomas Parer
Le cabb apport ce matin
U triste nouvelle de la mort de
M. Thomas Pauet
O lut mie oVs partonnalilt
let plu remarquai;' s de nutie
monde politique. inJu-i i-l Pi
social.
Soufl'ant d.piia lonviemp.*
d'un mal oui viiit diu il u* n-
subliment la raiatancu la l'Iioin
me robuste mat Partt lait paru, il y
a a peine quatre mois p^ur
France, o il tait all isssum
du coiicoui t de la science m Ii
cale Irai atS*.
lilat cttte science a l im
puissante et le ml qui avait d-
j pris racine, ne devait pas tar-
der le terrasser.
< Le Matin > salue la dV
pouille morlille de celui qui lut
pour lui un ; .un sincre et d-
vou, envoie sa veuve et
tous ceux que ee deuil afllin ,
l'expression sincre de sas con-
dolances mues.
Dpart du -Caravelle
Le steamer Caravelle a lais-
hier soir avte Us passagers sui-
mit :
LE H\VRE. Georges Jcieph,
l-rael Bavard. Ken Kuyard, Vme
Alexandre Hoberts, llmiy Hubert*
Frsoois Oaveia, Julien Flores,
Jean lirunel.Edmcml BrunrlJ'roil
Enaul, Dr Aribur Vie m, Madmre
Arthur Nieu, Heger Vieux 3 ndr
Vieux, Anna ran, Andr (i ali m,
So?ur Emilie Pdu Sm-i Cur,
Fdouard ('.lses. Prie Si lirer,l':e
Henri, Le Guriec. Frres Louis
lieroard, lui' Pierre Alplionre,
Fritz Prosper, Vadame Hoflatann,
JE l.\
Assocatba ds Menabrts
du Corps Enseignant
I. Banque Val\ mile d ta
ibtique II ii'i a Clm we "'
i/1 i/arme Itp'ibl cque, t. mfoi
i A la Condition *lu I ~>
Juillet 1922i tant I ont t pur l
Im 'lu 2 [ot dt la nn'nic an^e,
/-s // lleti /."" ttirtt Htm / i -
senti fcltinij/f. cosseront,
des le 24 Octobre If)'))*
d'avoir force libratoire
dait la -' inlih m / .lle rappelle ni iurs dt
cet billett '/"' ficha \gt fait
on si ni i/i ... tei gu httt tant
a mi-1 rince qu'en provin-
(v.tous Isa jours ouvrables,
de i) lires a. t il 3 hrea.
p. m. / / i prie, Si
,, f |n ,;i, "ii lies dit IhII l '
,/ /',/.- in ii cm- i/nhr. ment, '<
ne i"i< il" if U dtenit* i rs
a w ! i pe lier A teM m te
l'ort an l'riura, < 17 Juillet ll2i.
r.anqie Nationale
de la ilopublique d'Hati
|| r, a I -inte de la slaace r!e
ht Snci' Friricc-' m^rq'i, Ns
,Million des Vlcmb e* dii,Cor|8
a>pignaiil i f^it orjvr.' utile.
Ii.ms le but de rorganiser la so
ciS' et de dwr ure impulsion
couvelle et rif u^e aux alf-lires, in
lewasaot l'A^aocialha, un Unn'i
il, Diraetioa a l fo-m qui cm
prend les roembre.4 suivant : M.
V. il rvais. prsidenl ; Dr L.
L wbeaint, vice prieidaal ; Mes F.
Diambo's et Cl. A Coicoii,' scc>
taire. ; Dr fl M 'D, trsorier ; Me
F leroy, archiviste.
Pr< i. Dorsiaxili C. Pressoir,
M.- Jr m;. Mnn Madioa, Mille
Il I n.1 f, eoDseil'aas.
Beohaiteai qu'aoa aanraaat fea
ti.n du (-'m l arlu;l re'onn> en
ftij celle e.ci^l q i Ique cli e
I,. .on renom d'au'refni, l'.rir ce
I, les m nih du i'on*il d'ad
m 'a'i n dnlvea' premitelar
n .In'i m la ne p'u a cher aux
n* u1. qii' i e *on e a neuvent
fr qa if-.1 ua 'i nt et eau
? - 11 r eur d qlle q 'elle puisse ie.
RAYON BPWUL
POUR LES COLONI8S
DROGIERIK, HIMIHORISTKIUB
SPECIALITES
rrasalM* t Etr*B(rM
SBLS DE QUININE HI'HS
aurons produit* en flacon,
ampoule, comprim, cachet.
SOLUTIONS HYPODEHUIgrU
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
iffABlIU HTeiINIOCES
pov tous n
APPAREIL ORTHOPEDIQUES
Seringue hypodermique
PHARMACIES OE POCHE. DE VOTtGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, ete.
rojett de Facture
et tout renseignements
or drmand mirtut
PHARMACIE PRINCIPALE
41, HUE IlEaUMIM
81-99. BOULEVARD SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNS SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger.
Avis aux lerrs
mil
Pneus
et Chambres air
FIRESTOSE
l. PrtttxiDsna-gqrhaai
A g nt peur Laiti
La maison SI LVRA
r ruz rruiper, . mmnir nui) I J
SlmaAnoaPletri.BaiursGermaine ia t|aison I.Si[\KHA v,enl "e reeevoir Far l?8 a*r
du St Sacrsm nt, Florentine de i i__ onivaiiK ili- t mit** liaicili'UI'
Ste Anne.Muiie Benoit d Oalval- Uiafi ateaiiu'f lea articles sunaiils ut louie i.aic.icui
re, Marie Ste Vola, Ludovic San
liai.
Gonaivcs Henry Ella, Alfred
Legcndre, Jeun litptisle, Kinile
Gardere, Fivre l.-chne-
Port de Paix. Sirur K m,
Silencieux Clestin, Flix Sam,
Mme Flix Sam et un bsl.,Virale
Foucke Ambroise, Auguste, Alfred
B rnateau, Monlfort Auguste. Vir-
gile Fiuch, Georges tleneite.
EJie Tiphaine, Octave Hissainlhe,
Max Bissainlhe, Vino Othello Le-
iadre. i im-litte M a-e, CUdant
ien Aim.
TimbraR* Posta
"Collectionneur it-i-n dsire
eoanatire ieseunespon | la Kpulilique de lliiti I Deeaial
caine pour Ptetianga des Ti nbres
poste de t pays rides!!?* < lass,
Hnhima, Porto-Mirn, |lea Viera*a,
eonlre d** timb esil liens, mo,,e
-S. eoloniaui. asi iliq'i" al
Ecrire M "Pallsfxll R C-,
aall.postdeiw* G ii e'
i des prix rcuits:
Chapeaux de paille Une d'Italla. de toutes espeea
r.hapcaux le laine d'Italie.
Chapeaux Feutre d'Italie
Baptiste l'ino pour clHMliisoa
; iiNSor fil anglais
Tuasor la soie anglais barres pour oliermse & robes
Stln de chine pour taillour
Visitez nou toujours et demandez tout oa dont vous
avez besoin.
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Tirclt > -coari amifioain(nouveaut,
Drlll fil btano Se union anglais
Kaki Jaune anglais extra ipaalit
Zepliir anglais sup pour cliemisa*
Toile a drap fil anglais tlO pouces
" ooton 80 "*
llatiste fine pour chmise
Ont' nattfl noire Maison vous convaincra le la bon-
ne qualit le nos articles et de la modicili5 de no
prix ii comparaison avec ceu d'aulrss maisous de la
plac y -in* *lf :iin-,r- i ni..iirts.
A. $ F. PEARS Limited
Poui-avoir le teint Irais et conservsr taujoursinUcja
'elle Iraielieur, servez-vous des cxaellents iroiillU da l>
rameuse marque |. S F. Pi M iim.ied i gland ; :ti m *
Savons transpirents eu bonies, Savons t-anapa
rents en tablettes Fine poudra de 1 aie et poudra la
T.le pour Bb, Htons rouyas pour lvres.
Sien tact A lire! Mi
. \*
EKWS
IFRUIT SAL'K
DERIVATIVB COMPOUND (
"irpaic bi J. i..vw 4.ui i.iLdres
n Id F. BJlcaii *Ca !
Niw-Y.i k
Sa>cs Atreat
Par avis en date du 5 juillet
I'24, l'A liniaUtiHiim Coinmu-
na'e a iiv u> I i rs ci aUBU
i aux e re'aid pn r le piein' I
de leuis rcdevnn < rituUrsir
leur siti' in i vi A vis d'- H?.
l'.el avi* tant demeur aaai ef et,
la Commission ou.m li aie, en
i<> formil de la clau e 4 des h >n x
A f>ruie, informe loua les f'imiers
rnmmunnux qui ne seul p>s en
reg e vec la c>'S e Communale i't
la rsiliation de leurs hatlS.
Un d'ai de R jours leur fl c-
enrd | o r vider entirement les
UeUX. pass lequel l-Ailinini-lia
lion Communale frra ce que de
droit pour reprendre la jouutance
de ses biens.
En consquence, ceux qui dsi
rent la ferme de lerra us commu
ii.iux mii.i invils nous adressai
leurs demndes ds ce jout.
Fort au Piince, le 2S juillet 1911
Le Prsiieiit de la Commission
Commuimle.
Chari.es de DELVA
Lrs Membres,
/. cliari THOMAS, COLBERT.av.
P.K lin v< If j sai g. uelloy/. les voies urinaires, empSthn la fivre,
le iiiuiie, ia so kiipaiioo, ste.
Une cunler d'Eno's Fruit aall dans 1 verre d'eau le matin vous mat
tra en b une acte.
W* Quintin William
DiSTltlIH'TEUn
Les Faux-cols Van Hussbh
Cas cola lea plus confortable* sont mous at ont l'as
pectat la listinction du -ol empea. Ils aont cinic-
tionns dune seule pice avec un tissus spcial extra
aolide.
Mettez vous up to date en aisant une visita la
maison
Paul E. Auxila
Vous savz ce quo vaut une brosse dent Pro-
phy-lac-tic
La Maison l'aul E. Al XIIA TOUS en rserve
Les jolis tissus i|nl idine de laine en couleu a mode
qu' vous voyt'z sur 1' Mon eur c'iic qui passe, s'aoh
teut chez P. E. At \lt.\ De mme que laa fiancllss
Diagonal noir et marine, drill Shantung, pour costu-
mes
Lea dames e'. demoiselhs seront contentes d'appren-
dre que nous venons do recevoir in nouvel assorti
ment de lrpe-saiin.l a'pe do Chine, Satin Spoit, l?aa
de soie pure c nugfit \ oilrs blanc fantaisie pour l't
lte indien, t'.alicot et toile drap, Sac main'jolis,
Souliers satin noir. Tous les parfums d'Iloubiaant,
de Coty, da Itigaud, lea Faux de toilette (le l.ubin et
aa poudre de rix Douce Fiance si apprcie par laa
onnaissaurs, Pommades, etc.
k VENDUE
Une automobile, Buick
6 cylindres, en parlait
tal :900 dollars.
S'adresser aux bu-
reaux du MATIN.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM