<%BANNER%>







PAGE 1

JJMA32P •. Agit vite et radicalement Supprime les douleur* de la miction attife toute complication Pagol Energique antiseptique urinaire V Pageol dcol>tr'ionni> lenmi Ira IHM Sec S m laeiics QU n r fi aomplaameni • nt m junolan C*OM !••••• • '• .r-ylt Mfil(/'*ur fUJCOVAL miMilarU M* mm tjutuaa dee vote e*f> oalrts. renouvelle Sa uuue. craae k lenniace mmi JH eaUulee. La meurtrier non ment pour la loBoetxjele partout oej 41 nuM mal* enenre pour H* lit autre* nUarcece, auxquels ca derntee r H a aaeocier. aurai loul. Il rai la fondement, la basa du irai irinenl da l'arthrite ou du rtiumeUame blaonorr*lq'je, parcqu'il ••• lui da la olaonorrlie t Ue mtme. • re Bon lu, et Mal-fwlU Avis aux iermiers PAGEOL est sans piti pour les gonocoques, notas indelriblM des vola urtrtetre ruai Oiaielaa. clrnm. Pari. al 1. r a na large) Taillant Co, l^'i 0 ga nique) pourra lro dfr au Lion seil Suprieur de la Magistrature et dclar dmi-'iounaire. Toutefois, il pourra, s'il y a lieu, lui tre iix un d liai passe leq ml il ara dchu de pi in droit d: .-a (•nation. Ail. 9.— 8ra suspendu de sa fonction tout Jug contre lequ I une Inlormation judiciaire aura t ordonne par le Tribunal de Cassation, lor que en raison de la gravit des faits, l'orJonnaace de ce Tribunal aura en mrn.temps prononc cette su-pen ion. La dcision judiciaire sera im aidlatamanl notifis pu le Do>en ou I" Pr ident du Tribunal et le Ministre publia au "Secrtaire d'K tat de la Jusliiv. Arl. 10 — Sera plein de droit (suspendu de si loin lion loul Juge qui aura encouru une condamna tu n pnale, non encore passe en force de chose j ge, pour crime ou dlit prro par le Code Pnal. Art. H.— I.e privilge de l'iaa movibilil cessera de s'appliquer lorsqu'une Loi aura dcida la sup pression d'un tribunal ou la rdue lion du uomhre des Juges d'un Tribunal. Art. II.— Dans le Ml ou la Loi aura rduil le nombre les Juges d'un Tribunal, le privilga de l'inaraoMlniil m ra pour tous le* Juges de ce Tribunal indistincte ment aux lins d assurer l'ex. u tion de la Loi. Art. 18 — La prsente loi abio ge IOIIIH, I. iou diwpohilions da loi qui lui aonl contraire et sera eiefeata la dl itfence du Serr taire il Liai de la Justice. l;i Puliee Il est juste de signaler l'activit de la Police qui fait tout ce qui est ncessaire pour arriver k met tre la main sur les auteurs des vola commis A Port au Piinee. C'est ainsi que la semaine der nicre un passager du Panama avant t allg de sa montre dans la soire, U police retrouva le len demain l'objet vol qui fut n mis son propritaire Avant hier.devant l'ari.iina di parurent rlrux Inntrrnri d'ime vni ture prive. Ce malin la police pin n l'auteur d ce >o', un loul )ru ne homme trojv en pose' a ou des lanternes. Deux bons points I actif des gardiens de l'ordre. aar^aaMaaw. ~3"*a"aTaa. w — %  %  >! ^~ L'i^socialion des Memhics du Corps E eir)tnnt L'Association de* membres du Corps Enseignant avait cess Quiotia William DISTltlBt'TEUR •4 Mes Vues' POLITIQUES, Ai'\ii\ir DbpeaU* lui imprinfr chez Chraquil >.i oouvelli brochure dont lions avons rcemment publi le aiiiniii lire. Il n'esi porsoi.iie qui ne veuille possder e volinnr dont la parlie principale, LA CoifVIN* TION , un loujoura cbei nous l'objet da palpitantes discussionsles souscriptions vont tic lances i Irarari tout le pays, en vue de laciliter 1 ira* E ression de i I ouvrage. Le p.tUc i I > l niv bon tecueil. Le iiionluii d % %  souscriptions peut tre remis directe ment aux porl mrs • lislee e .0 tra reus imprimes diunent H> velus d*3 U SijfO dure et du sceau de l'auti ur, ou .i Monsieur Chraquit imprimeur, angle des Unes lirAubry et des Mira Le i i>ii\inc*,Ctnq mut 11 >ns ; k 1 Institution SilDtt-Philvfflie Mercredi malin une assiatance %  ombreuse et cl oisia s pr-sasil dans la belle salle de (.Parisiana, pouiapa'au lir aux suce* de iatressanles lves de l'olnstilutioii Sainte Phil mne, dirige avec intelligence et dvouement par Mesdemoiselles Dup. Au lever du rideau, les grandes levs excutrent b illaament un chmur en deux uarlies Le petites furent non moins charmantes dans le Baptme, de la poupe et a Cliansou rose . Tous nos compliments aux interprtes des deux sayntes et de la comdie a Miss 'Arabella a : Melles (iermaiae Florville, Julia liabriel, Pranra Cissel, Lam^reie Oesravines, Vu Ire F.orvi'.le. Une m'atioii particulire aux deux Mignonnes actrices Marie Thrse Verna et Martlia lloisson qui captivrent l'auditoire par leur jeu senique et leur diction parfaite. %  ^L'oprette Frre et our> dans ses dilfjrrtnls ehreiirs et solos tinrent l'asi't%ne sous le charino harmonieux d'une musqu tantt f tie tantt grave. Melles Brunette i dxns le r'.a de ta 1re ouvrire. Julia tiabtiel dans celui du ramoneur et Laure Liautaud dans celui de la Catarana ont eu de; dbuts heureux comme chanias, Non (x-senlons nos chaletrBses llicitati MU aux Itollxlet da o>am:iu. M.lles S i ans .and}. l rsule Paul. Fernanle Derenoncourt, lvira Vandal, Loriie Biaise qui oit obtenu leur Certificat d'Elu'es primni.es et k Melles i. im ne K'o ville et JuliaGabriel qui onl ob enu leur Brevet simple' le gymnase qui a cltur la fte, excut avec des charpes aux ciiu'ei.r; nati ailes, a t tout simplcmout impeccable. .Vui. taisons l'cho du public piur reneuveller A Melles Dup tous les complimer.ls auxquels elles ont droit, ainsi qu'au Maestro Belliot pour la nete entrt nante qu'il sut apporter k l'occasion de cette petite manifestation. A l'Ecole Joseph toartoi* Nous avons appris avec p'ai.ir que Mme R. J an-Loui Directrice de l'Ecole .Joseph Courtois a organis une gentille fle, 1 occasion (ieladintrihuli >:i solenne le des piix a ses ves qui aura lieu eet aprs midi 3 heures. La distincti m et le tact avec lesquels MmJean Louis dirige cet Etablissement aasurent le succs de la fle. Nou ; lui reaouvelons ain.i] qu' ses d voue eollaboratricea, nos n-|i.i Iw'uv hommages. Tcole Ralional de rjroil de Port-au-Princ* Rs Itst d s examens dea 21, %  J t 13 juillet .19*24. Ont t admis : Premire anne-Antonio Vieux, M un ice Dartigue, Antonio Hivire, Louis Ligure, Marc Malval, Marceau Dsinor, Coulange 8 Sainvil, C ail Pierr-, D, Frd.ique, F. Jean Le lis, (Jatina It Jean, M. (' %  eliu. me anne — Bachelire : Paul Pressoir, K. FnneuMir, Ber ton! Male'te, Louis Montas. Far naad Coupt. Arthur Cou pet, lier mann Cluncy, A. Dafort.Fernand Pierre Louis, Maurice Etienne,Llio LonissM.t. William Angus,Mau riee A'ert-, Elie Fils Aim. Dcs Nous avons appris ce matin la moit de M Valcries Jeannol, ancien dput, survenue hier l'Ar cahaie, :t heures p. m. Le dfunt tui Pore'e de noire ami Clairius George-, Maftilr-t Communal. Les funrailles auroul lieu cet apis midi k 4 hres en l Eg'i.e St Pierre. Condo'ances'auxlparenls ! ro.vs. _. Les funrailles de Benoit Sol frant, fondeur, Jmembie de la Solidarit.mort subitement hier soir, auroul lieu eet aar* midi en l'E. glis • Sle Anne. — En d rnira betre la nouvell* de la mort de notre ami Fernaad Bast! nous est parvenue Dcd ee matin & 9 heures et demie les funrailles auront lieu demain matin S heures la Ca (hdrale. Condolances au parents preu ,s. ; Colombiaa Stamship Company Inc. Le SiSiMartinique* ayant lais New York le 19 juillet courant, est attendu Port au Prine^le 20 vim les ports du NordJLV i% repartra\le mme jour pour MiMitfrdrif, aijes, Kingston Ja. et If s ports de la Colombie prenant fri passag r§. Port-au-Prince, U M Juillet 1924. Gbara & C% Aaeiits Avis Important!!! Le plus grand assortiment de CuAWSSBTTts et de Bas de soie J our dame et hommes est arm laEBPANA.vie-fcr-vis du bureau de la Poste. La Maison'a reu ui.e vari'. de PinFiu trs fin et trs dlicat. Ainsi que des CIIAFKAI x pour dames et hommes et les excellents Vmed'EsrAGMB, en ente par barrique de trois cent bmteiliee t a Maisoa a reu galement nne norme quantit de lltvm.i.rs perfectionns rayons visibles jour et auit. La E.PANA a l'honneur d'attendre que le publie lui fasse le plaisir de visiter sa Maison de commerce, ou elle a le Docteur Trihi, Ser-onnalil de grand mrite et e rputation universelle cau-e da on bon got et de sa fine manire de recevoir et traiter chaque client. Le Preetxmann iggorholm, Aflont pour IIHIU ) AVIS Noua rapp. Ions que c'est diman che malin, 17 courant, 10 heu res, qu'aura lieu la runion du Co mit haitien de KLw iaii*.i r'rantt Amrique lalttt.h laquelle plusieurs personnalits ont t invites. Nous esprons que* tous ne fe ront pas faute de rpondre i eelte cordiale invitation. ^^^ H)fJBafJ|pJ|arapafe|ariaaiJH|1JBBaraB a. A louer j Chtz Mena W-,.?reswir 1114, Avenue John Brown (Lalue Chaises roses. Verres k boire, Verres Champagne. Assiette, Couteaux,Fourchettes Pots glace, temelles, Nappes, si en gnral tous arlielee pour Reepltocj I inarisiSj 16 La paquebot "Caravelle de ra tour des ports du Sud est attendu samedi 2C courst. U repartira le jour de soa arrive peur Genaives, Port de Paix, Cap Haitien, Puerto Plata. San Juaa et le Havre, prenaat Irt et passagers. Port au Prince, 4 Juillet 191 L'Ageut : E. RDBELIN. A VENDRE Buggy caoutchout neuf, harnais an tris i>>n tat, excellent tireur. Bonnes conditions. %  'adresser l'HOtsJ de France, La Maison . MRE1X Annonce sa clientle qu'elle a reu par le Steamtr tCaravellc* un grand assortiment de "Bonbons Jacquin". ^bottes de [chocolat fantaisie". Vins de Bordeaux Diane 5 gourdes legalUri* Rouge 4 gourdes < Vins pur i mr cai se ri { Uetuht le rdOJniilwi par U eteamwr l'anama : Fruit rais. Tiaiidw. Beurre haie, Fromaje, Lgumei etc.^ %  <. V I



PAGE 1

DiitacTECR rfioriviKTArnE '.HPRMEbR Clment Magloiiv BOIS VBRNA 1358 I\ue Amricaine NLMBItl) ^0 C BNTIMfc:S Qu nalit Ct n'es pas une ci>nolati<5nT M fc"R'CAi usnaaj sans doute, pour tout le mondf, t il ea AJJG g est qui regimbent Mais personne ni s'en inquite non plus c ir cela ne fi't de mal personi e, cela n'e:nty he personne de t e proprem nt son op • in On est to-ijours, selon I occasion et les besoins de la eau1 Il niallionn*tou l'Iionnte homme 'tin parti ou d"un adversaire. Frdric MARCELIN VENDREDI 25 JUILLET 1934 La Gendarmerie Hatienne se classe second avac la Nouvelles Etrangres France aux Tirs Olympiques de Paris |>ar Cailla / Peu nombreux sont les Am,; licains qui lisent a.ecnnvrai intrt le rsultat obleuu par les tireurs Hatiens qui sont soi lis Ex equo avec l'quipe Franaise pour la seconde pl.ee aux inatches 01 mpiques on terrant de prs l'quipe Amne iue et en surpassant bon nomlire de Nations Europenne* et SwlAmricaines dans le concours mondial du tir. Ca rsultat est c>jpenlaul u i achi eme/i'iles plus remarquabls dans l'histoire du tir et seuls eux l qui s'y sont ex r ces pourront compren Ire la porte d'une pareille victoire. Les amateurs dclarent que le tir est un art et une science la fois. Les Amricains intelligents et d'une Imite culture consacrent une grande partie de leur existence l'tude de la balistique, de l'lvation, du iniraK* et surtout de la trajectoire a/ant d'arriver la perfection Il y a peine une anna les experts en tir auraient icceullj avec drision l'ide de faire participer une quipe Hatienne n'ayant que quelques mois d'entranement, un concours inler national de tir. El cependant, ils se sont acquitts avec tant d'clat que seule l'quipe Amricaine a pu les vaincre. Cette victoire de l'quipe I laitienne est toute la gloire des ( M'fciers Amricains du Marine Corps L'histoire de l'quipe Hatienne— comme d'ailleurs pr, sque toute chose en Hati —remonte l'poque de l'Occupation. Hati avait alors une aime et cette arme avait un corps d'experts en tir. Ella les avait du moins sur le papier o en effet Bgortil la plupart le l'arme l'exception des gnraux qui existaient en chair et os dms une proportion abondante. Pendant de longues annes avant le dbarquement des trou pes Amricaines les Prsidents se succdaient presque tous les six mois. Puis vint la priode sanglante, le dsordre et d'anarchie en lUIa faisant suite la violation de la Lgation Franaise par les rvolutionnaires et l'as* .usint du Prsident SAM qui s'y tait rfugi. Un des premiers soucis dl Ajnricaini fut la dispersion de l'arme Hatienne Fort de la conviction que le plus grand besoin du pyr. tait la paix, le Dpartement de la Marine dcida de dtruire cet lment de guerre et de crer un instrument de paix en instituant une Gendarmerie u place. Cette lche fut confie aux Officiers et soldats de la Marine sous la direction du brigadier Gnral Snietley Butler actuellement Directeur de la Siret Publique Philadelphie. D'accord avec ce plan la Rpublique fut divise en district? et sous districts. Le recrutement de !a Gandarmerie est volontaire ri nt est ronl> daa iffirieri le 1 1 M rine %  jomuii par le Prsident d Hati. Ce plan oa I • 'i.'l'Ui fulatueilli ^vec enthousiasme par les Ha-,in. bol Jai par nature, et aimant lacirrire militaire ou sa paye, une bonne nourritur: el un lion irait-'inent lui tait a; sur.', l'Hatien de la classe ;H.sanne alllua immdiat! n nt sous les tendards du nouveau Corps en en comblant les rang anssit.M. Durant la pnole affils du dbut le l'Omipatio-5 la G n darmerie a constamment justili la conli me' dont ssOi-ts lui faisait cr lit an r'mplissint coirageiiseiu ml ses il -vo r.s br; qu'il sagissiit de suppri oer 11 banditisme et les m ni n rvolutionnaires qui avii nt lait ta malheur d'il i i pn lant 1 1 ours de son Hi-toire Elle a con'ribu ai del de toute attente assurer cette cou dation actu Ita de pa ; x et scurit iui rgnent dam I II i. Ces prliminaires lormen' la base de l'histoire de la formatoi et de l'entrain'm mt de cette quipe 11 ilienne du tir 3 ai s'e?l distingue dans les eux Olympiques. Au fur et mesure que la Gendarnrrie fe perfectionnait dans l'exercice du tir la paix s'affermissait en Hati. I^es rvolts une lois chasss, ia Gendarmerie put se livrer aux occupations d'une force policire, lamlisque sous la conduite (I %  tei i Ijficieri Uanca, eue dsormais au sport elle piuv.iit se mesurer p>no iiqii-ineni av c Ifc* hommes des rgiments de la Maiine Amricaine dans des matches divers. Au buebal'i football, la course, elle s'est toujouis bien acquitte a la grande surpris; du publie Uriti in. enco e que du cot militaire elle apprit la tactique et les manœuvres. \ la suite Hun chanjreT.cn survenu dans le service, 'in Lieutenant Colonel vint h la tl de lit liendarmerie, un liomiae dont le Dura est classique dans les annales du tirAmrisiin: lt>Lieutenant Colonel Mac Dougal. I S. M. C ancien Capitaine d une quipe de tir .la Marine Corps. Ds qu'il reut M commission roinme Major loral de la Itpobli.pic d'IUili avec le titre de Cliet d* la Gendarmerie, il prit en ma %  l'i le da i ORsaerar les loisir-, de la (iendarmeiiu a l'exerciv du tir. !'our l'aider dans la lche de dvelopper sa thorie favorite il s'asiurnil de temps en lampe la concours de quelques officiers qui s taient distingus dans cette h meu-e organisation .m\ l-(al< I lis Tel le Major Calvin MalbCapitaine da l'quipa du Maria Corps de 1*10 et le Major Smit i, Capitaine de celui de 1913, A eux deux revieat aussi unepart de la gloire dont s'est couverte l'quipe Hatienne s Au dbut, le progrs tait plut'V lent, at si l'on prend en considration que la classe paysanne ne comprend que le crole, une langue rudimenUire compose pei >e da quelques centaines de mots, on comprendra que I instruction sur le balistiques, Its lois da la trajeiloire taient difficiles, eapendant la peisvrance avait fini par triompher. Les choses en taient la qua.i'l l't dernier uaa inspiration vint aulinrsl Me Dougal et aux bornmes sous ses ordres. Les Jeux ("qu'a allaient avoir li I i n la -Te la M nd n U pi Us Un, il fui d qu'une quipe srail mi 1 u.c.Meurs tireurs pour aller reprsenter II iili rn K.ance. r. 'i sua la Krua e, pour le commun des Il attisa*, puisM ne pa 'ie U> vit onyrne l>' l'.ira.li<, l'ide d'an voyage k Paria ne manqea pas de I. ni -oui Ire. Un redoubla d inli.'l daus les exercises du tir el comme la pluie il il candidats l ient des gens itparteoan! la classa pys une, es j.iinrs lioinmes des m d! ares f ni os conaiBtaear.nl I s'enlratnar .1' leur < ot duLa li -|i m de i D. courir. I.IIHI|HO gendarma en lUii >'.'lui < xi-ii %  !• M tir .i a cible *l lienI • | \ |.ai mi li i : n luibil. s furent Iranafra i l'.irt au l'rince pour l'i'pr. i re Im le ( • n N rappa cru CCS vcncmcn's peu tant da • aitni 11 %  llaiti car i a avaient oalav l'anlh o-iarne national ijuand, aprs l'pr. uve flnale.uoa quipa de Imit h mu n s fut c!> liai %  11 ir reprsentai couleurs lliiliennes i la VHIctna OUmpisda. Parmi aaa b mine (roi* laianl de lieutananW de IJ Uandai marir, des r" '"' v llalUans de bonne famille ij"i "t r-'is avoir pas- leur examen av.c •> % %  ., i l'cole II il'lii i r-, trois aulirs taient dos largaals (t deux des csporMii'. L i tei .i p util sur !e B S li %  _' Mai aprs une ri limine impi. sonnante, o le Prsident de la Hp.iblique leur sfiubail.i *>l< ; i < %  c tic Ion Irea ConsoliatioD de juriste..? lanais et ugliis i l'gard de it-xention du plan Dawes !.. MiKKSLa confn > %  p niie des allis sel i aprs midi ; elle a cha tia a fr>.ia al aoglaii de d cla rer si l'aiecution du plan Dawaa ncessite un accord avec l'A lea a gn • tt dan l'aflirmalive da i r* i .r quella prjeadarre on p emp over .ans altentai IU trait d %  Versailles. La i infi n ai i 'i • ,i |,| n oillic i %  %  mission pour*uivraU ta la dilflcult soulev pal quiers au cher la soluliuu pratiq ie d tons en aalui.. Daaaimona Bi re p sswta a la un d.l^u le subaUtaaroal alli rnati veineut un dlgu de la fl i tion .brilani.ique. M. Ilerriot a rendu viaita daaa la matia i \\ lluab s avant la ruui 0 aV i i uefs des dlgatious. Gonimviilaircs de la pi liau.aise coin eniaui I. > nuoeiatiooa IJUI se pouisuivent Loii'lies PHIS Las journaui se proc eu >ei t BdaaraUman lions de I emprunt at da I loi des allemands a 11 da Londies. laltaal i?ari .ien ', M llerriul n h siterail pas k saciilier l'emprunt i • N lions plutt que da laiaaet porter attaiota au trait da \ci.ailles. |Suivanl le "l'et Journal il ne peut Mie augur ri. a de b il l'amlithn des a des expiienii i L'Homme Lion e les rsultats Ungibl.s Jlii r. Pi m %  l.'l'.ic Si ... Ii i "ii sidralion prdomicauto i i q /il ftul prsenter un irout alim uni l'arrive des alleman Is. Les Jeux Qljmpiquafl l'ARls— La I ri i i premire aujourd bal il i Ha rathan cycliste et par piipee une dura course de 181 kiloratrea sur roule, l-es coureurs | ptai M u.initirent supl turrents de l'ouest pou 1 1 n larao i cl pour la vites-e. I..n ili nis europennes priren htmi res places suivies par l'Argettioa neuvime et les l.tiU t m-, dni mes. Illanchiulfe (Krancc est arriv C rmier couvrant i. ii lana en 6 eurts20 min ut> I l'i ininulea de ntoioa que i ijers ( Helgique |. Il e-,1 lioisu'me, Bkold %  trime, Parfon.li j i eio ijuime el UobbMi alli me. Dans l'preuv I Illogique se nlan: il.ixi de In ikime, U 8ui ic qu il l'Ilalie cinquime et I Il sixime, l'armi lea amri aine le meilleur fui John i II qui i ouvrit la distance eu heures I i minuits 19 \. \ ictof Hopkina da Divin | du monde de lu 3 uel on comptait, acci enl au cours duquel il gea une roue da >l 1er mina la c >urse milgi Sarneli el dim u uru %  • %  t • <'u pregrammn de, i es H | %  • % %  goulot a figue l'pi 'u poids mi lourd. GaHmberti, ita "•n, a gagn l'preuve du javpr du pi leta mov.'n avec a^'i points. Neuland ( l'.stbonie ) vient deux I me avec 10 points, KiUkas Ks tbonie ) troisime-<\'--> point, Aeschman ( Suisse ) quatrime avec ss points. Franois (Franc) cinquime avec RM) et Ra.nv Fgvp te) sixime avec R7... Dniai! a b itlu le record mondial de l'preu ve k l'arrache d'un 'bras avec Si kilos 500, Saury et (ialimberli ont cr un nouveau record d'arrach des d-ux bras avec 9j kilo* !HX>. Kikkas et (ialimberti ont ajout '2 Ir.las 500 au record mondia pr c lent l'preuve al jet en b rra deux bras avec 117 kils ."0 >. U HWUK — (.e Naoaossa ( l'rancfl L la liera ( Norvoga l'H mily (Angleterre) et Uni* • pia V. ( li.'lgique | su sont inscrit* p >ur l"s d mi lina'es dans le* pre ies d>'> vnhls de huit m'-lrei Lj ll>n M i Dinemark ), le WMham VI ( Hi'linla |, l'KI/.b-ili V ( Vor lifa ) et le Oindra ( France ) ae s vi t inscrits ai groupe des six aj| trs. L'-s stiiles d'une provocation on duel l'AIIIS((reste PulHll, l'esc.ri m*ur italien qu'on considrait rom m un des meilleurs concurren'a au sabre s'est vu liminer dlinili veinent des jeux olympiijiias par le comit excutif du comit int*r national de* jeux olympiques pour avoir voulu provoquer en dul M Kovaci, hongrois. Ce %  ml les pro testations de M Kovacs qui o il provoqu celle mesure. Iiuj>orlanls dilata sur les c4toa otitst et sud de la France PAtUt— De violentes tempte ont ravag les cotes ouest at sud de la France et un certain nombre, da bateaux de pche n'oni pis re S u u. L'orage a visit la rgion de entpellier el plusieurs maisons de l'Oural ont t frappes par la foudre el brles ; de srieux d g it ont t enregistrs dans la r giun de Lyon et dans les Vignobles qui ae trouvent (prs de In fronli re suisse. Le voisinage de lenva a beaucoup saullert. A lloyao, des vagues ont enlev une lillette d i tept ans el l'entranaient rapide raenl en pleine mer, lorsque Mr l'ierra Taillinger. dput de U cir BOQaeripUoa de l'ans, s'est j-t l'eau el l'a sauve avec de gran des diflicultva On enlrelien de IHerriol avac I. lacdonald L0NDBIS— L'Agence liavas fait savoir que M. ilerriot, praJ dent du conseil, a eu un entretien hier avec M. Macdonald au cours duquel M. Ilerriot aurait inform son collgue anglais qu'il ne con sentirait pas laisser aliner en aucune faon la libert d'action m ci 14o k lu France par le trait de Versailles. lu Brsil Bl'ENOa AYRES— L'a commu nique officiel publi par le min sta re de la gi erre brsilien aujour d'biii annonce : Nos observateurs OOl i onhrm la nouvelle de l'eill • acil du "tir de l'artillerie des troupes ldrales.La nuil dernire il i a eu une faible lusillade sur notre aile droite. Les troupes fd raies continuent i progresser sur tous les fronts. Nouvelles diverses PARIS—On mande de Belgrade 1 Ilerriot et le ministre de Serbie k Paris signeraient en au t iiuuj une al nnca dfeusive. Le I est cwuvupi poui le '£t Juil Aaita Drmor.iy, petite lille de l'es ardai mal du Vn/ula, G*i min ll'iinco, est dcd*. \M8TBRDAM .La cardinal van Itossiiin, nnl.issaif.'ur du l'ape. a inaucur le Congrs Fiiiehsrisliqu* ici hier II fut crmoiiieusemant aeeuailU par le aitorita et plu a'i'iir-* prlats trangers. Lera'li ns.1 ex'irim i a Mlisfacfioa p ir I t • n 'il qui lui fut rierv et at mi slra la bndiction pontilicale. l'iiiV; \> Prnjtk sla I ."i pr't'ii' If hier pir \t Sr.-rittur* il'I'UeU •Ir la Justice al eVfpoed Mir '*S llureaui 'lu Ccnaiatl iCElml: Loi BORNO Prusidenl du la R''|>iilili|oe Va les articles 18 et :i de la Constitution ; Vu le< ertielaa B8, j', s • R7.I* la loi du l >> .t m'ir 1!I8 sur l'Orgaaiaatl < Judielalra; Vu Tani-i* 1 7 I la loi de 1937 aur la mli >i t'it ; Va I s a-t elaa -'177 .-t s'i vis 1 du C de dliistriii't'ou crim"ie'le ; Coilid rail qu'il y a lieu, suivait! les prvisions da la ionsiiiu flou, da rgi -in nter l'iiiamovibili t daa .lu/es -, Sur le raapeai du Secrtairo d Etal de h justlet, D da l'avis d;i Conseil des Secrtaires d'Klal, A PROPOS, Et le i.onsiil d'Etat a vot la L >i luivaata : Art. I^r Les .Lige d"s Tribunaux de Caaaalioo, d'tppelet de 1re Instance, eaaiaiaal de jouir du privdg* de Fin movil.ilj t dans les e is et de la maniera prvus par la prsente loi. Arl. t — Sea d • plein droit d chu de sa f incli iu, le Juge quijau ra perdu sa qualil de citoyen ea vertu de l'article 17, 1er, Sa, Ile et 4e alina de la Loi du il Aot 1!M)7 sur la nalionalil. Le fait qui donne lieu k cette peite de la q tabl de citoyen devra fttre no,.1 aie ,,„,• une dcision ju lieiaire dfinit.ve passe en fora de chose juge. L ViuiHlire public pr v s le Tri loin il de I.'TH laataaca devra pour auivre d'oflica la cnstatiition juHi eiair d. H ju. g a, seront coudamns pour dni d justice, fifailuie, concussion, v I, abus dco li.nce, escrosme lie, et pour tout crime prvu par le Cet!*) pnal ; 3o — Le* Magistrats conlre qui aura t en di ux foi* prononce la suspension par le (k>n*eil Suprieur de la Mag,-triture. Ail ..— A pai tir de 70 sus r volus, le privUga di I inamovibili t Betes M le Juge peut tre mi* la retraite conformment k la loi. Art. .. —T ul Juge atteint d'in fi:mit rave pourra tre admis la retraite ou y tre mi* d'oltice. mme avant I ige da 70 os, sui vanl la pro*.i lui r indique par la Loi. Arl. 7.— Tout Juge, un n |i sera relev tios.-, absences i.ou r gulir*in"nt autorises au coin d'un moi sera, sur la rtfq isilioo du Domm s-aire du iom u< ment, ddelardmiaeioanaira p>. le Lon seil Suprieur de la Ms^i'ralure, sauf cas d'i 1 ni dnrnent conslai |iliiM par la dil Tout cong de p us de trois JOUI,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06241
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 25, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06241

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DiitacTECR rfioriviKTArnE
'.HPRMEbR
Clment Magloiiv
BOIS VBRNA
1358 I\ue Amricaine
NLMBItl) ^0CBNTIMfc:S
Qu 1 ELEk'UONE No S4
18me ANNE N M'8
PORT-AU-iftlNCK (HAIT1 )
Personne nVchappe thm nous ^J^!"^. **?***
calomnie, n'ch ppe <\v sotip. on ^7 IVW"' L'**r>
nalit Ct n'es pas une ci>nolati<5nT *Mfc"R'CAi usnaaj
sans doute, pour tout le mondf, t il ea AJJG g
est qui regimbent Mais personne ni
s'en inquite non plus c ir cela ne fi't
de mal personi e, cela n'e:nty he per-
sonne de t e proprem nt son op in
On est to-ijours, selon I occasion et les
besoins de la eau-1. Il niallionn*tou
l'Iionnte homme 'tin parti ou d"un ad-
versaire. Frdric MARCELIN
VENDREDI 25 JUILLET 1934
La Gendarmerie Hatienne se classe second avac la Nouvelles Etrangres
France aux Tirs Olympiques de Paris
|>ar Cailla
/
Peu nombreux sont les Am,;
licains qui lisent a.ecnnvrai
intrt le rsultat obleuu par les
tireurs Hatiens qui sont soi lis
Ex equo avec l'quipe Fran-
aise pour la seconde pl.ee aux
inatches 01 mpiques on terrant
de prs l'quipe Amne iue et
en surpassant bon nomlire de
Nations Europenne* et Swl-
Amricaines dans le concours
mondial du tir.
Ca rsultat est c>jpenlaul u i
achi eme/i'iles plus remarqua-
bls dans l'histoire du tir et
seuls eux l qui s'y sont ex r
ces pourront compren Ire la
porte d'une pareille victoire.
Les amateurs dclarent que
le tir est un art et une science
la fois. Les Amricains intelli-
gents et d'une Imite culture
consacrent une grande partie de
leur existence l'tude de la
balistique, de l'lvation, du
iniraK* et surtout de la trajec-
toire a/ant d'arriver la per-
fection
Il y a peine une anna les
experts en tir auraient icceullj
avec drision l'ide de faire par-
ticiper une quipe Hatienne
n'ayant que quelques mois d'en-
tranement, un concours inler
national de tir.
El cependant, ils se sont ac-
quitts avec tant d'clat que
seule l'quipe Amricaine a pu
les vaincre.
' Cette victoire de l'quipe I lai-
tienne est toute la gloire des
( M'fciers Amricains du Marine
Corps
L'histoire de l'quipe Ha-
tienne comme d'ailleurs pr, s-
que toute chose en Hati re-
monte l'poque de l'Occupa-
tion.
Hati avait alors une aime
et cette arme avait un corps
d'experts en tir. Ella les avait
du moins sur le papier o en ef-
fet Bgortil la plupart le l'arme
l'exception des gnraux qui
existaient en chair et os dms
une proportion abondante.
Pendant de longues annes
avant le dbarquement des trou
pes Amricaines les Prsidents
se succdaient presque tous les
six mois. Puis vint la priode
sanglante, le dsordre et d'a-
narchie en lUIa faisant suite
la violation de la Lgation Fran-
aise par les rvolutionnaires
et l'as* .usint du Prsident Sam
qui s'y tait rfugi.
Un des premiers soucis dl
Ajnricaini fut la dispersion de
l'arme Hatienne
Fort de la conviction que le
plus grand besoin du pyr. tait
la paix, le Dpartement de la
Marine dcida de dtruire
cet lment de guerre et de
crer un instrument de paix en
instituant une Gendarmerie
u place.
Cette lche fut confie aux
Officiers et soldats de la Marine
sous la direction du brigadier
Gnral Snietley Butler actuel-
lement Directeur de la Siret
Publique Philadelphie.
D'accord avec ce plan la R-
publique fut divise en district?
et sous districts. Le recrutement
de !a Gandarmerie est volontai-
re ri nt est ron-
l> daa iffirieri le 11 M rine
jomuii par le Prsident d Hati.
Ce plan oa I 'i.'l'Ui fulatueilli
^vec enthousiasme par les Ha-
-,in. bol Jai par nature, et ai-
mant lacirrire militaire ou sa
paye, une bonne nourritur: el
un lion irait-'inent lui tait a;
sur.', l'Hatien de la classe ;h.-
sanne alllua immdiat! n'nt
sous les tendards du nouveau
Corps en en comblant les rang
anssit.M.
Durant la pnole affils du
dbut le l'Omipatio-5 la G n
darmerie a constammentjusti-
li la conli me' dont ssOi-ts
lui faisait cr lit an r'mplissint
coirageiiseiu ml ses il -vo r.s br;
qu'il sagissiit de suppri oer 11
banditisme et les m ni n rvo-
lutionnaires qui avii nt lait ta
malheur d'il i i pn lant 11
ours de son Hi-toire
Elle a con'ribu ai del de
toute attente assurer cette cou
dation actu Ita de pa;x et scu-
rit iui rgnent dam I II i.
Ces prliminaires lormen' la
base de l'histoire de la forma-
toi et de l'entrain'm mt de
cette quipe 11 ilienne du tir
3 ai s'e?l distingue dans les
eux Olympiques.
Au fur et mesure que la
Gendarnrrie fe perfectionnait
dans l'exercice du tir la paix
s'affermissait en Hati.
I^es rvolts une lois chasss,
ia Gendarmerie put se livrer aux
occupations d'une force polici-
re, lamlisque sous la conduite
(I tei i Ijficieri Uanca, eue
dsormais au sport elle piuv.iit
se mesurer p>no iiqii-ineni av c
Ifc* hommes des rgiments de la
Maiine Amricaine dans des
matches divers.
Au buebal'i football, la
course, elle s'est toujouis bien
acquitte a la grande surpris;
du publie Uriti in. enco e que
du cot militaire elle apprit la
tactique et les manuvres.
\ la suite Hun chanjreT.cn
survenu dans le service, 'in Lieu-
tenant Colonel vint h la tl de lit
liendarmerie, un liomiae dont le
Dura est classique dans les anna-
les du tirAmrisiin: lt>Lieutenant
Colonel Mac Dougal. I S. M. C
ancien Capitaine d une quipe de
tir .la Marine Corps.
Ds qu'il reut m commission
roinme Major loral de la Itpo-
bli.pic d'IUili avec le titre de Cliet
d* la Gendarmerie, il prit en ma
l'i le da i ORsaerar les loisir-, de
la (iendarmeiiu a l'exerciv du tir.
!'our l'aider dans la lche de
dvelopper sa thorie favorite il
s'asiurnil de temps en lampe la
concours de quelques officiers qui
s taient distingus dans cette h
meu-e organisation .m\ l-(al< I lis
Tel le Major Calvin Malb-
Capitaine da l'quipa du Maria
Corps de 1*10 et le Major Smit i,
Capitaine de celui de 1913,
A eux deux revieat aussi une-
part de la gloire dont s'est cou-
verte l'quipe Hatienne s
Au dbut, le progrs tait plu-
t'V lent, at si l'on prend en con-
sidration que la classe paysanne
ne comprend que le crole, une
langue rudimenUire compose
pei >e da quelques centaines de
mots, on comprendra que I ins-
truction sur le balistiques, Its
lois da la trajeiloire taient dif-
ficiles, eapendant la peisvrance
avait fini par triompher.
Les choses en taient la qua.i'l
l't dernier uaa inspiration vint
aulinrsl Me Dougal et aux born-
mes sous ses ordres. Les Jeux
("qu'a allaient avoir li
I i n la -Te la m nd n
U pi Us Un, il fui d
qu'une quipe srail
mi 1 u.c.Meurs tireurs pour aller
reprsenter II iili rn K.ance.
r. 'i sua la Krua e, pour le
commun des Il attisa*, puisM ne
pa 'ie U> vit onyrne l>' l'.ira.li<,
l'ide d'an voyage k Paria ne man-
qea pas de I. ni -oui Ire.
Un redoubla d inli.'l daus les
exercises du tir el comme la plu-
ie il il candidats l ient des
gens itparteoan! la classa py-
s une, es j.iinrs lioinmes des
m d! ares f ni os conaiBtaear.nl
I s'enlratnar .1' leur < ot duLa
li -|i m de i d.courir.
i.Iihi|ho gendarma en lUii >'.'-
lui < xi-ii ! M tir .i a cible *l lien-
I | \ |.ai mi li i :n luibil. s fu-
rent Iranafra i l'.irt au l'rince
pour l'i'pr. i re Im le
( n n rappa cru CCS vcncmcn's
peu tant da aitni 11 llaiti car
i a avaient oalav l'anlh o-iarne
national ijuand, aprs l'pr. uve
flnale.uoa quipa de Imit h mu n s
fut c!> liai 11 ir reprsentai
couleurs lliiliennes i la VHIctna
OUmpisda.
Parmi aaa b mine (roi* laianl
de lieutananW de Ij Uandai ma-
rir, des r" '"'v llalUans de bonne
famille ij"i "t r-'i missions d'i'lli er a| i>s avoir
pas- leur examen av.c >., i
l'cole II il'lii i r-, trois aulirs
taient dos largaals (t deux des
csporMii'.
L i tei .i p util sur !e
B S li _' Mai aprs une
ri limine impi. sonnante, o le
Prsident de la Hp.iblique leur
sfiubail.i fou'e immense alfiua nu quai et
sur le rivage pour leur faire daa
mal on*.
Ap's -'t e enlntaa ronli*
nucllcini nt a s n aniv.'-o "n \ ran-
ce, l'ip; i: llailicnn.' qui s'est dis
lingue au matafa Inteinaiional de
Reims veillait le m i rie sa sa alaasanl
" iad av. c d liance l'pieuve
finale de Cblons.
(Ne York Timm)
Varils
O Soir
Les Mystres
de New-York
5e, 6e et 7c episodef
Entri : G- o.Aj
DIMANCHE
Le Coupable
( i parties )
L'Orage
( ,'i parties )
Kntre.-G.l.iKl
Loge : G. 2 Parisiaiia
DIMANCHE
I .c Grand Film succs
Marcello
_ D'aprs la pice de V. Saiiih.ij
interprte par Hbspema.
I-nire: G- 1
Ualcon 2
Loge c 2 |
yienl l'arriver
PARAI FINE
sjjlr tu
I
L. I IA.NN AOCBfUlOLMi
A la C<>*>l<;i ConsoliatioD de juriste..? lanais
et ugliis i l'gard de it-xen-
tion du plan Dawes
!.. MiKKS- La confn > p
niie des allis sel i
aprs midi ; elle a cha
tia a fr>.ia al aoglaii de d cla
rer si l'aiecution du plan Dawaa
ncessite un accord avec l'A lea a
gn tt dan l'aflirmalive da i r* i
.r quella prjeadarre on p
emp over .ans altentai iu trait
d Versailles. La i infi n ai i 'i
,i |,| n oillic i ' '
mission pour*uivraU ta
la dilflcult soulev pal
quiers au n aonstatatioiidesman i
que U afsiima comrm h i
suivrai! 1 -excution le la m in lo
v':e des gages el la salul
q ,i oo des ii 'm ; ;
lu troisi ne a d >
cher la soluliuu pratiq ie d
tons en aalui..
Daaaimona Bi re
p sswta a la un
d.l^u le subaUtaaroal alli rnati
veineut un dlgu de la fl i
tion .brilani.ique. M. Ilerriot a
rendu viaita daaa la matia i \\
lluab s avant la ruui 0 aV i i uefs
des dlgatious.
Gonimviilaircs de la pi
liau.aise coin eniaui I. >
nuoeiatiooa ijui se poui-
suivent Loii'lies
PHIS Las journaui se proc
eu >ei t BdaaraUman lions
de I emprunt at da I loi
des allemands a 11 da
Londies. laltaal i?ari
.ien ', M llerriul n h siterail pas
k saciilier l'emprunt i n
lions plutt que da laiaaet porter
attaiota au trait da \ci.ailles.
|Suivanl le "l'et Journal il ne
peut Mie augur ri. a de b il
l'amlithn des a
des expiienii i
" L'Homme Lion e les
rsultats Ungibl.s Jlii r.
Pi m l.'l'.ic Si ... Ii i "ii
sidralion prdomicauto i i q /il
ftul prsenter un irout alim uni
l'arrive des alleman Is.
Les Jeux Qljmpiquafl
l'ARls La I ri i i
premire aujourd bal il i Ha
rathan cycliste et par piipee une
dura course de 181 kiloratrea sur
roule, l-es coureurs |.....ptai M
u.initirent supl
turrents de l'ouest pou 11 n larao
i cl pour la vites-e. I..- n ili nis
europennes priren htmi
res places suivies par l'Argettioa
neuvime et les l.tiU t m-, dni
mes.
Illanchiulfe (Krancc est arriv
Crmier couvrant i. ii lana en 6
eurts20 min ut- > I
l'i ininulea de ntoioa que i
ijers ( Helgique |. Il
e-,1 lioisu'me, Bkold
trime, Parfon.li j i eio
ijuime el UobbMi alli
me.
Dans l'preuv I
Illogique se nlan: il.ixi
de In ikime, U 8ui ic qu il
l'Ilalie cinquime et I. Il
sixime, l'armi lea amri aine le
meilleur fui John i II qui
i ouvrit la distance eu heures I i
minuits 19 \. \ ictof
Hopkina da Divin |
du monde de lu
3uel on comptait, acci
enl au cours duquel il
gea une roue da >l 1er
mina la c >urse milgi
Sarneli el dim u uru

t <'u pregrammn
de, i
es h |
goulot a figue l'pi
'u poids mi lourd. GaHmberti, ita
"n, a gagn l'preuve du javpr
du pi leta mov.'n avec a^'i points.
Neuland ( l'.stbonie ) vient deux I
me avec 10 points, KiUkas Ks
tbonie ) troisime- -<\'--- > point,
Aeschman ( Suisse ) quatrime
avec ss points. Franois (Franc)
cinquime avec RM) et Ra.nv Fgvp
te) sixime avec R7... Dniai! a
b itlu le record mondial de l'preu
ve k l'arrache d'un 'bras avec Si
kilos 500, Saury et (ialimberli ont
cr un nouveau record d'arrach
des d-ux bras avec 9j kilo* !HX>.
Kikkas et (ialimberti ont ajout
'2 Ir.las 500 au record mondia pr
c lent l'preuve al jet en b rra
deux bras avec 117 kils ."0 >.
U hwuk (.e Naoaossa
( l'rancfl L la liera ( Norvoga l'H
mily (Angleterre) et Uni* pia V.
( li.'lgique | su sont inscrit* p >ur
l"s d mi lina'es dans le* pre ies
d>'> vnhls de huit m'-lrei Lj ll>n
M i Dinemark ), le WMham VI
( Hi'linla |, l'KI/.b-ili V ( Vor
lifa ) et le Oindra ( France ) ae
s vi t inscrits ai groupe des six aj|
trs.
L'-s stiiles d'une provoca-
tion on duel
l'AIIIS- ((reste PulHll, l'esc.ri
m*ur italien qu'on considrait rom
m un des meilleurs concurren'a
au sabre s'est vu liminer dlinili
veinent des jeux olympiijiias par
le comit excutif du comit int*r
national de* jeux olympiques pour
avoir voulu provoquer en dul M
Kovaci, hongrois. Ce ml les pro
testations de M Kovacs qui o il
provoqu celle mesure.
Iiuj>orlanls dilata sur les
c4toa otitst et sud de la
France
PAtUt De violentes tempte
ont ravag les cotes ouest at sud
de la France et un certain nombre,
da bateaux de pche n'oni pis re
Su u. L'orage a visit la rgion de
entpellier el plusieurs maisons
de l'Oural ont t frappes par la
foudre el brles ; de srieux d
g it ont t enregistrs dans la r
giun de Lyon et dans les Vignobles
qui ae trouvent (prs de In fronli
re suisse. Le voisinage de lenva
a beaucoup saullert. A lloyao, des
vagues ont enlev une lillette d i
tept ans el l'entranaient rapide
raenl en pleine mer, lorsque Mr
l'ierra Taillinger. dput de U cir
BOQaeripUoa de l'ans, s'est j-t
l'eau el l'a sauve avec de gran
des diflicultva
On enlrelien de IHerriol
avac I. lacdonald
L0NDBIS L'Agence liavas
fait savoir que M. ilerriot, praJ
dent du conseil, a eu un entretien
hier avec M. Macdonald au cours
duquel M. Ilerriot aurait inform
son collgue anglais qu'il ne con
sentirait pas laisser aliner en
aucune faon la libert d'action
m ci 14o k lu France par le trait
de Versailles.
lu Brsil
Bl'ENOa AYRES L'a commu
nique officiel publi par le min sta
re de la gi erre brsilien aujour
d'biii annonce : Nos observateurs
OOl i onhrm la nouvelle de l'eill
acil du "tir de l'artillerie des
troupes ldrales.La nuil dernire
il i a eu une faible lusillade sur
notre aile droite. Les troupes fd
raies continuent i progresser sur
tous les fronts.
Nouvelles diverses
PARISOn mande de Belgrade
1 Ilerriot et le ministre de
Serbie k Paris signeraient en au
t iiuuj une al nnca dfeusive. Le
I est cwuvupi poui le 't Juil
Aaita Drmor.iy, petite lille de
l'es ardai mal du Vn/ula, G*i
min ll'iinco, est dcd*.
\M8TBRDAM .La cardinal van
Itossiiin, nnl.issaif.'ur du l'ape. a
inaucur le Congrs Fiiiehsrisliqu*
ici hier II fut crmoiiieusemant
aeeuailU par le aitorita et plu
a'i'iir-* prlats trangers. Lera'li
ns.1 ex'irim i a Mlisfacfioa p ir
I t n 'il qui lui fut rierv et at
mi slra la bndiction pontilicale.
l'iiiV; \> Prnjtk sla I."i pr't'ii'
If hier pir \t Sr.-rittur* il'I'UeU
Ir la Justice al eVfpoed Mir '*s
llureaui 'lu Ccnaiatl iCElml:
Loi
BORNO
Prusidenl du la R''|>iilili|oe
Va les articles 18 et :i de la
Constitution ;
Vu le< ertielaa B8, j', s R7.I*
la loi du l >> .t m'ir 1!I8 sur
l'Orgaaiaatl < Judielalra;
Vu Tani-i* 17 I la loi de 1937
aur la mli >i t'it ;
Va I s a-t elaa -'177 .-t s'i vis1
du C de dliistriii't'ou crim"ie'le ;
Coilid rail qu'il y a lieu, sui-
vait! les prvisions da la ionsiiiu
flou, da rgi -in nter l'iiiamovibili
t daa .lu/es -,
Sur le raapeai du Secrtairo
d Etal de h justlet,
D da l'avis d;i Conseil des Se-
crtaires d'Klal,
A PROPOS,
Et le i.onsiil d'Etat a vot la
L >i luivaata :
Art. I^r Les .Lige d"s Tri-
bunaux de Caaaalioo, d'tppelet
de 1re Instance, eaaiaiaal de
jouir du privdg* de Fin movil.ilj
t dans les e is et de la maniera
prvus par la prsente loi. ,
Arl. t Sea d plein droit d
chu de sa f incli iu, le Juge quijau
ra perdu sa qualil de citoyen ea
vertu de l'article 17, 1er, Sa, Ile
et 4e alina de la Loi du il Aot
1!M)7 sur la nalionalil.
Le fait qui donne lieu k cette
peite de la q tabl de citoyen de-
vra fttre no,.1 aie ,,, une dcision
ju lieiaire dfinit.ve passe en fora
de chose juge.
L ViuiHlire public prvs le Tri
loin il de i.'th laataaca devra pour
auivre d'oflica la cnstatiition juHi
eiair d.<- laits d nt rsulte ladite
dchance.
Art. :i. L'interdiction prvue
par l'article M du Cda Paal en-
(fataa de plein dm f. I expira-
lion 1 li nice du Juge.
Art 4 S'-roat dduis de plein
droit de leur* foin lions cl rempla
ces par le l'r-ideiit de la Itpu-
blique:
loLes Juge contre lesquels
sera pronom lie uaa dcisioa jmli
c aire coinporlmt contrainte par
iorps ;
to'eux qui, par une dcision
dWinilive ayant force I li >H ju.
g a, seront coudamns pour dni
d justice, fifailuie, concussion,
v I, abus dco li.nce, escrosme
lie, et pour tout crime prvu par
le Cet!*) pnal ;
3o Le* Magistrats conlre qui
aura t en di ux foi* prononce
la suspension par le (k>n*eil Sup-
rieur de la Mag,-triture.
Ail .. A pai tir de 70 sus r
volus, le privUga di I inamovibili
t Betes M le Juge peut tre mi*
la retraite conformment k la loi.
Art. .. T ul Juge atteint d'in
fi:mit rave pourra tre admis
la retraite ou y tre mi* d'oltice.
mme avant I ige da 70 os, sui
vanl la pro*.i lui r indique par la
Loi.
Arl. 7. Tout Juge, un n |i
sera relev tios.-, absences i.ou r
gulir*in"nt autorises au coin
d'un moi sera, sur la rtfq isilioo
du Domm s-aire du iom u< ment,
ddelardmiaeioanaira p>. le Lon
seil Suprieur de la Ms^i'ralure,
sauf cas d'i 1 ni dnrnent
conslai |iliiM par la
dil '
Tout cong de p us de trois JOUI,


JJMA32P
.

Agit vite et radicalement
Supprime les douleur*
de la miction
attife toute complication
Pagol
Energique antiseptique urinaire
V
Pageol dcol>tr'ionni>
lenmi Ira IHM Sec S
m laeiics qu n r* fi
aomplaameni nt
m junolan
C*OM vatrs
net eomi
calant loua If mi- I
IN tiatnirnl
VAMIANINE
IW, >! '
.r-ylt Mfil(/'*ur
fUJCOVAL
miMilarU M* mm
tjutuaa dee vote e*f>
oalrts. renouvelle Sa
uuue. craae k
lenniacemmi
Jh eaUulee. La
meurtrier non
ment pour la loBoetxjele
partout oej 41 nuM
mal* enenre pour H*
lit autre* nUarcece,
auxquels ca derntee
rH a aaeocier. aurai
loul. Il rai la fonde-
ment, la basa du irai
irinenl da l'arthrite ou
du rtiumeUame blaonor-
r*lq'je, parc- qu'il
lui da la olaonorr-
lie tUe mtme.
re Bon lu,
et Mal-fwlU
Avis aux iermiers

PAGEOL est sans piti pour les gonocoques,
notas indelriblM des vola urtrtetre
ruai Oiaielaa.
clrnm. Pari. al
1. r a na

large) Taillant Co accord1 psr l'Assemble Gnra'e Deux l)OIIS points
r __ _..i.. ... i'...i;ni. in. .
esJuic*, eu vertu de l'article 15
ri a la Lii Organique, sera im n
diatomenl notiti au Secrtaire dE
Ut de la Justice) pir le Doyen ou
le Prvient de OS Tribunal ou ce
lui qui en remplira les fondions,
et parle Ministre {hlb Lf
*.rl. s._ Tout .luge q il, l'ex
iralion il' l'anne judiciaire, o'au
ra point vi l ses maint conforma
ment a la Lo ,(ert. t'">, l^'i 0 ga
nique) pourra lro dfr au Lion
seil Suprieur de la Magistrature
et dclar dmi-'iounaire.
Toutefois, il pourra, s'il y a lieu,
lui tre iix un d liai passe leq ml
il ara dchu de pi in droit d: .-a
(nation.
Ail. 9. 8ra suspendu de sa
fonction tout Jug contre lequ I
une Inlormation judiciaire aura
t ordonne par le Tribunal de
Cassation, lor que en raison de la
gravit des faits, l'orJonnaace de
ce Tribunal aura en mrn.- temps
prononc cette su-pen ion.
La dcision judiciaire sera im
aidlatamanl notifis pu- le Do>en
ou I" Pr ident du Tribunal et le
Ministre publia au "Secrtaire d'K
tat de la Jusliiv.
Arl. 10 Sera plein de droit
(suspendu de si loin lion loul Juge
qui aura encouru une condamna
tu n pnale, non encore passe en
force de chose j ge, pour crime
ou dlit prro par le Code Pnal.
Art. H. I.e privilge de l'iaa
movibilil cessera de s'appliquer
lorsqu'une Loi aura dcida la sup
pression d'un tribunal ou la rdue
lion du uomhre des Juges d'un
Tribunal.
Art. II. Dans le Ml ou la Loi
aura rduil le nombre les Juges
d'un Tribunal, le privilga de l'i-
naraoMlniil.....m ra pour tous le*
Juges de ce Tribunal indistincte
ment aux lins d assurer l'ex. u
tion de la Loi.
Art. 18 La prsente loi abio
ge IoiiIh, I. i- ou diwpohilions da
loi qui lui aonl contraire- et sera
eiefeata la dl itfence du Serr
taire il Liai de la Justice.
l;i Puliee
Il est juste de signaler l'activit
de la Police qui fait tout ce qui
est ncessaire pour arriver k met
tre la main sur les auteurs des
vola commis A Port au Piinee.
C'est ainsi que la semaine der
nicre un passager du Panama "
avant t allg de sa montre dans
la soire, U police retrouva le len
demain l'objet vol qui fut n mis
son propritaire
Avant hier.devant l'ari.iina di
parurent rlrux Inntrrnri d'ime vni
ture prive. Ce malin la police pin
n l'auteur d ce >o', un loul )ru
ne homme trojv en pose' a ou
des lanternes.
Deux bons points I actif des
gardiens de l'ordre.
aar^aaMaaw. ~3"*a"aTaa.w >! ^~
L'i^socialion des Memhics
du Corps E eir)tnnt
L'Association de* membres du
Corps Enseignant avait cess donner signe de via, e cela depuis
dis annes. A toit ou rai on les
membres de la Socit ont t con
voqus il s'agit, parait il, sinon
da redonner la vie k un mort, du
moins de faire cesser la lthargie
persistante daas laque'le l'A M.
C. K. semblait se complaire indl
niment.
Mais on sera ds curieux de voir
comment les divers points de l'or
dre du jour de ce Dimanche.. 27
Juillkt seront poss et solutionne.
En effet, dans l'tat actm I de
la Socit, qui prsidera l'nssem
b'e ?
Ljui fera U rapport et en quelle
qualit celui qui sa dcidera le
taire parleia-t il '
En tout cas ce sera trs ii tres
saut de no'er les laits et geates qui
marque' ont celte prochaine sauce
de l'A.M.CE., sance qui ne man
quara certes pas d re des plus in
lressantes et qui mettra lin une
situation unique dans l'histoire de
l'existence de* associations le ce
genre.
i Pour gurir ou viter i
Mioaaiass conitihtio
codoiitioiii irovuDiiiiainTi
imiMii etavaioui
IL SUFFIT d* prendre.
m, l'un da voe ripiei
Im Ma eaaa Jaara eealemai
une Pilule do V Dfaut
147, rue dn Tvaa* 8t-Denis. Paris
Mais laut exiger les vritables
ai soet
eteeraka
laut i
aaadi
fait
MWaa
blaachaa
DEHAUT A PARIS
aaat ira aiauiwl Imartna aalr
Par avis en date du .S juillet
I92j. lAdiiiirisiiilii n C
na'e a invit les ln..i.rs mmii
naux eu n lard pour le pa;en ent
de'euis red*an is rgu'r.ser
leur situation vis i vis d'elle
Cet avis tant d. meure tans iffef,
la CommisrioB t o- m ina'e. e
conf. rm t de U claue 4 des liai il
k ferme, informe tous les farmiers
communaux qui ne sont pis en
rig'e avec la c'a e Communale de
la rsiliation de leur baux.
Un dlai de 8 jours leur 4 ac-
cord pour vider cniArement les
lieux, pass lequel 1-Administra
tion Communale fera ce que de
droit pour reprendre la jouwsance
de ses biens.
En ctinsf'qiierce, ceux qui dai
rent la ferme de terra us en an I
naux sont invits n-1 a a dresse!
leurs deiti ndes ds ce joui
l'ort au Prince, le iS juillet lI4
Le Prtaient de la Commission
Communale.
Chari r.s de DELVA
Les Memb'is,
Zachari THOMAS, COLBERT.av.
..1ariai|0
Hier aprs midi a t clbr !
maiiage civil et religieux de Mlle
Olga Dalencour arec Mr Just u
Tri ui loi :
Lis tmoirs taient.pour la mi-
ne : VM. Jimie, Emile Itlan-
churd, Framl etravines, Sam-
s n Reuchon; pour le mari: MM.
Antoine Ttcuillot, Cai.tave. Hoeh
fort Joseph et Mau ice L hei.s.
La bndiction nptiaia a eu lie
en l'Eglise Episcopa'e iii les nou-
veaux maris ont cl unduita k
l'autel par Mme Rodney Baussan
et Mr r'aul Borno.
Tous nos compliments.
i VEiUDKE
Une automobile Buick
0 cylindres, en parfail
lai : 900 dollars.
S'adresser aux bu-
reaux du MATIN.
/
RUIT
DERIVATIVE COVfPOUND ^r^V
l'iepar par J. t.. K.NU Ldl L) dres
iarold F. Rilchie & Co Ino
jj Ntw-York
Snlc. Atf-'iit
Puriliei votre sang, nettoyai les voies uii.aires, empkihei la fivre,
le rhume, la constipation, etc.
Une cuiller d'Eno's Fruit Sait dans 1 verre d'eau le matiu vous mat
tra an b une sant.
W> Quiotia William
DISTltlBt'TEUR
4
Mes Vues'
Politiques, Ai'\ii\i PHILOSOPHIQVn*
Le l>r DbpeaU* lui imprinfr
chez Chraquil >.i oouvelli bro-
chure dont lions avons rcem-
ment publi le aiiiniii lire.
Il n'esi porsoi.iie qui ne veuille
possder e volinnr dont la par-
lie principale, La CoifVIN*
tion , un loujoura cbei nous
l'objet da palpitantes discus-
sions- les souscriptions vont
tic lances i Irarari tout le
pays, en vue de laciliter 1 ira*
Eression de i I ouvrage. Le p.t-
Uc i I > l niv bon te-
cueil. Le iiionluii d . souscrip-
tions peut tre remis directe
ment aux porl mrs lislee e .0
tra reus imprimes diunent H>
velus d*3 U SijfO dure et du
sceau de l'auti ur, ou .i Mon-
sieur Chraquit imprimeur, an-
gle des Unes lirAubry et des
Mira
Le i i>ii\inc*,Ctnq
mut
11



>ns ;
k 1 Institution
SilDtt-Philvfflie
Mercredi malin une assiatance
ombreuse et cl oisia s pr-sasil
dans la belle salle de (.Parisiana,
pouiapa'au lir aux suce* de ia-
tressanles lves de l'olnstilutioii
Sainte Phil mne, dirige avec
intelligence et dvouement par
Mesdemoiselles Dup.
Au lever du rideau, les grandes
levs excutrent b illaament un
chmur en deux uarlies Le petites
furent non moins charmantes dans
le Baptme, de la poupe et
a Cliansou rose .
Tous nos compliments aux in-
terprtes des deux sayntes et de
la comdie a Miss 'Arabella a :
Melles (iermaiae Florville, Julia
liabriel, Pranra Cissel, Lam^reie
Oesravines, Vu Ire F.orvi'.le. Une
m'atioii particulire aux deux Mi-
gnonnes actrices Marie Thrse
Verna et Martlia lloisson qui cap-
tivrent l'auditoire par leur jeu
senique et leur diction parfaite.
^L'oprette Frre et our> dans
ses dilfjrrtnls ehreiirs et solos tin-
rent l'asi't%ne sous le charino
harmonieux d'une musqu tantt
ftie tantt grave. Melles Brunette
i dxns le r'.a de ta 1re
ouvrire. Julia tiabtiel dans celui
du ramoneur et Laure Liautaud
dans celui de la Catarana ont eu
de; dbuts heureux comme chan-
ias,
Non (x-senlons nos chaletrB-
ses llicitati mu aux Itollxlet da
o>am:iu. M.lles S i ans .and}.
l rsule Paul. Fernanle Derenon-
court, lvira Vandal, Loriie Biai-
se qui oit obtenu leur Certificat
d'Elu'es primni.es et k Melles
i. im ne K'o ville et JuliaGabriel
qui onl ob enu leur Brevet simple'
le gymnase qui a cltur la fte,
excut avec des charpes aux
ciiu'ei.r; nati ailes, a t tout
simplcmout impeccable.
.Vui. taisons l'cho du public
piur reneuveller A Melles Dup
tous les complimer.ls auxquels
elles ont droit, ainsi qu'au Maes-
tro Belliot pour la nete entrt
nante qu'il sut apporter k l'occa-
sion de cette petite manifestation.
A l'Ecole Joseph toartoi*
Nous avons appris avec p'ai.ir
que Mme R. J an-Loui Direc-
trice de l'Ecole .Joseph Courtois
a organis une gentille fle, 1 oc-
casion (ieladintrihuli >:i solenne le
des piix a ses ves qui aura lieu
eet aprs midi 3 heures.
La distincti m et le tact avec
lesquels Mm- Jean Louis dirige
cet Etablissement aasurent le suc-
cs de la fle.
Nou ; lui reaouvelons ain.i] qu'
ses d voue eollaboratricea, nos
n-|i.i Iw'uv hommages.
Tcole Ralional de rjroil
de Port-au-Princ*
Rs Itst d s examens dea 21,
J t 13 juillet .19*24.
Ont t admis :
Premire anne-Antonio Vieux,
M un ice Dartigue, Antonio Hivire,
Louis Ligure, Marc Malval, Mar-
ceau Dsinor, Coulange 8 Sainvil,
C ail Pierr-, D, Frd.ique, F.
Jean Le lis, (Jatina It Jean, M.
('eliu.
me anne Bachelire :
Paul Pressoir, K. FnneuMir, Ber
ton! Male'te, Louis Montas. Far
naad Coupt. Arthur Cou pet, lier
mann Cluncy, A. Dafort.Fernand
Pierre Louis, Maurice Etienne,L-
lio LonissM.t. William Angus,Mau
riee A'ert-, Elie Fils Aim.
Dcs
Nous avons appris ce matin la
moit de M Valcries Jeannol, an-
cien dput, survenue hier l'Ar
cahaie, :t heures p. m.
Le dfunt tui Pore'e de noire
ami Clairius George-, Maftilr-t
Communal.
Les funrailles auroul lieu cet
apis midi k 4 hres en l Eg'i.e St
Pierre.
Condo'ances'auxlparenls ! ro.-
vs.
_. Les funrailles de Benoit Sol
frant, fondeur, Jmembie de la So-
lidarit.mort subitement hier soir,
auroul lieu eet aar* midi en l'E.
glis Sle Anne.
En d rnira betre la nouvell*
de la mort de notre ami
Fernaad Bast!
nous est parvenue
Dcd ee matin & 9 heures et
demie les funrailles auront lieu
demain matin S heures la Ca
(hdrale.
Condolances au parents preu
,s.
; Colombiaa Stamship Company Inc.
Le SiSiMartinique* ayant lais New
York le 19 juillet courant, est atten-
du Port au Prine^le 20 vim les
ports du NordJLVi%repartra\le mme
jour pour MiMitfrdrif, aijes, Kings-
ton Ja. et If s ports de la Colombie
prenant fri passag r.
Port-au-Prince, U M Juillet 1924.
Gbara & C% Aaeiits
Avis Important!!!
Le plus grand assortiment de
CuAWSSBTTts et de Bas de soie
Jour dame et hommes est arm
laEBPANA.vie-fcr-vis du bureau
de la Poste.
La Maison'a reu ui.e vari'. de
PinFiu trs fin et trs dlicat.
Ainsi que des Ciiafkai x pour da-
mes et hommes et les excellents
Vmed'EsrAGMB, en ente par bar-
rique de trois cent bmteiliee
t a Maisoa a reu galement
nne norme quantit de lltvm.i.rs
perfectionns rayons visibles
jour et auit.
La E.PANA a l'honneur d'atten-
dre que le publie lui fasse le plai-
sir de visiter sa Maison de com-
merce, ou elle a le Docteur Trihi,
Ser-onnalil de grand mrite et
e rputation universelle cau-e
da on bon got et de sa fine ma-
nire de recevoir et traiter chaque
client.
Le Preetxmann iggorholm,
Aflont pour IIhIU
)
AVIS
Noua rapp. Ions que c'est diman
che malin, 17 courant, 10 heu
res, qu'aura lieu la runion du Co
mit haitien de KLw iaii*.i r'rantt
Amrique lalttt.h laquelle plusieurs
personnalits ont t invites.
Nous esprons que* tous ne fe
ront pas faute de rpondre i eelte
cordiale invitation. ^^^
H)fJBafJ|pJ|arapafe|ariaaiJH|1JBBaraBa.
A louer j
Chtz Mena W-,.?reswir
1114, Avenue John Brown (Lalue
Chaises roses. Verres k boire,
Verres Champagne. Assiette,
Couteaux,Fourchettes Pots glace,
temelles, Nappes, si en gnral
tous arlielee pour Reepltocj I
inarisiSj
16
La paquebot "Caravelle de ra
tour des ports du Sud est attendu
samedi 2C courst.
U repartira le jour de soa arri-
ve peur Genaives, Port de Paix,
Cap Haitien, Puerto Plata. San
Juaa et le Havre, prenaat Irt et
passagers.
Port au Prince, 4 Juillet 191
L'Ageut : E. RDBELIN.
----------A VENDRE
Buggy caoutchout neuf, harnais
an tris i>>n tat, excellent tireur.
Bonnes conditions.
'adresser l'HOtsJ de France,
La Maison . MRE1X
Annonce sa clientle qu'elle a reu
par le Steamtr tCaravellc* un grand
assortiment de "Bonbons Jacquin".
^bottes de [chocolat fantaisie".
Vins de Bordeaux
Diane 5 gourdes legalUri*
Rouge 4 gourdes <
Vins pur imr cai*se ri
{Uetuht le rdOJniilwi par U eteamwr l'anama : Fruit
rais. Tiaiidw. Beurre haie, Fromaje, Lgumei etc.^
<.
V
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM