<%BANNER%>







PAGE 1

lt^AlJN GLOBOL donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie La G, de CLOBfOL augmente I (orce nerveuse M rend lui ri"d lajaSlis loutf Uur nergie, leur icui Vite el Ifui vjsueur. A. 7 ju.n iaiu M.ljr* (• %  kl avaaUfee S ie peut prlwnut U ee>e'rasu ariiflclalla, aeal oa a aarrola -oala faire aaa Mhode capablt 4a raaplaaar la traofuelon aanfulae alla-mime et ceci aaae eveaUre. uliail-aa. malgr q*ll raille loojouri erolr raeoars elle, an molni datte lai aaa a.-genti. noui sa erayoni pal J ua la lerotherapla palan oDoer. eD uoa fosse de cas. lea rtiultala reaartjuelilee cru on peut oLlealr 'uue ra* re pro'.oo|aa de Clobeol la (ace d"un oreanltme ra%  ooler. a reiUWer. refalrs, e'cil toujoen a*ce der aler que noua donneras la prtereaee. B* H. Ga.iirr. Lio€nei4 tt ecfrnees. Ltart.u de lt Ftcult de Hdtclm it fan. CtablliMlaaali ChateaUa Grand* Pris Fourni* de. Mftptt 4a Para, 2, r*e VeU-netannae. Parta, al teatre pharmacie*. Serge Taillait Oas.tjnafte podT H ait, ment du programm d'une actio 1 dSuic. TuKIO— Les deux ehimbrea de la DiU impriale oot ritlili un projet de loi du gouvernement nug meu'anl de 100 0|0 ad valorem les droits d'entre sur environ 190 articles n>ntiani dans la catgorie des articles de luxe LONDRES— Le progrs des Ira vaux des tmis roomiMlooi nom mes l'ouverture da U runion f ilnire de la ron f reoce ioteral ie a t i iiiarqu-e que les lonc tionnair s anglais .ont manifest un optimisme plus grand qu'hier au sujet de la prorhalat ent nte des allienr lea in-liodea appli •](ier pour la mise en oeuvre du projet Dawes. Les mrutirefraaftaia de I* com mission nf IVIH'I iuteral lie qui s'oo ii|. ni des pouvoirdo la csmui --ion di lions ont annonc leur dtarmi'ialioa d'io fister pour que les banquiers osa minent la question de l'emprunt propos l'Allemagne comme con dit).ma qui doit prcder la recon naissance que le projet Dawes est rentr en vigueur. %  Les membres fianais o n t aussi exprim l'opinion que l'unit • conomique de l'Alemagne no m rail tre rtablie avant que l'em prunt propos ait t souscrit Le porte-parole des francisa d clar que sa dlgation i oositttrail l'mission d'un < %  111j il da t.. 10. 000.000 en faveur d I Allein^ne comme la seule basa illf laquelle le projet Dawea | Durait Ura et lili. Ses cip|l''in n' initieraient pat ncessairi meni (cor qui IM tonds IUSMIII aetue ramai i-oiis crits, mais ils cens ili TI ient com ma une condition sb i Liment es ssnliels que les banquiers eussent accept les obligatii %  araol que U France pt reeoaaaltra qne le i i jet Dawes avait i \i BU excu tian. A louer Chez Mon WPressoir 1 1 1 . v ratuM .1 tu IM %  •• ,L 'I i Cli IM4W lu i i I i • i boilf, Varie I bain? K • laaietlea, Coule. lox.Koiiicn nel'oti aglaee, Semelle-, Nappe, • I en gnnl tous articles po-ir RicapilOM .et mariage. %  %  •< — Lu |oarlier de l'iijuon rige* eu C Hnuimit! l'ar une loi m un ligue la dal %  du lu JU I ii. ml 1 jii |f tiar le PiKUitu situa i une ;rH IJ distaiii %  %  da la U laun me de U Sraude Htvlira du N >rd, est rig, en Commune de se lU-se. taut, par sa position topo^rapb que, un point eeniral duqul ralfaal ,ilusiaurs sectionrurale-, et a] iDl acquis une ioportaoca considra* bla tant au point de vue le sa populati n qu'au p >iut d vus oouo mique. Examens di Rthoriqae et dtj ?hila$opnie Les ai imaai ^our les levs de Ulitonque ci de l'Iulosopbie de nos trois tablismenls d ensei^ue ment aceoudure ont t pardeu licreinent briiiaota celte aune. .1* candidats < i tient inscrit pour las examens le rlit >riq le dont li t'.'ve da Cyctie, Il du S'lit Smiiiure, 'J de St l.juis de (joa/igie al 3 lves libres. Sur ce nombre deux aeuleinenl ont chou. Ont obtenu It Vleulion Bien : l'iei le Luis et D.irii^ui, du U nUaalra iVatax-biau : ittilier et MoaSi lu sj.nm iiiu ; alruva l'ieirc, liaapil, ilij ir leile. de tLouU; ilelva. Il u*seau. Ilraux, Crt;ve-Ca'iir, du .y e. l'our les axa u-m dl'Iiilosopbie, Jl .m h i il. s'taient pr sentes dont 16 lves du Lyce, 5 du seminaii •, s de at Louu at 2 lves libre-. Sur ce nombre, deux ont cli m. La inenliou'Uian a l obtenue par .'lve Lai le du Lycae. Ase/-bien : par les lres Don)on, du Lyada; La/dalaot, du Seiuiuaue: LiauUu I, da al Lou •: aie Tous nos complimenta aux laurate de ee il ibliaMmahU. Le Ion et.ut compoae de : MM\\. iKiii.u le, praidaa Dr Dof sauvil, fin ou t iiii ; l'nbius, lraut,ais. Kira .luven iu, a'ii ; l'oie Hugues, gieo; litre Kuisst. mtib manques; fera Scheref, au %  kMa; M. Hubin, epaguol, Dr l'n.e Mu-, llistulie et t'ogr.t phie d'Hati; J .eoh ft.irll-, tlia loire et (jeug apluo .jeui'i.n. ; u. Hibbert, physique, Uc Hjaao, by gine, Dr huuiUdii, Scieaces Naturel es, AHieJ Viju, Droit et eco nonne poliuiue; C Fernand, chimie; I. Ht .ce, des iu linaire. Le nioilleur SEDOQASTRINE Prof ';| otli lui ini'iirs s i tvt i i l iart iaent allir^ IM le.iu i i la II >iiOi sur lallit i de de quelque < lui lias, un ttl m des pou i i.i-s, t) u ava eut pris l'Iitbituie d'installer leur cu:u>ner M ^ l iul r.-ecti m d* l Aveuui J ili i Brawa et de II m pisse Lt \ IU I en t .c .1: 11 II m i.l dbitant leutenieiaeiit det habitant* d s ce* inlrej*a ils q n ii-r ec l' ton te u :ii d pa.s t il|j,r > i n I plu JI) luea A a uite I; cv.re reqiMe, la Polies avait re uedia t cei eut d choses laaieuia de. imis vyit que subiieiaeiil le mme spectacle se reiiouvelle | A ujtre tour nous soaamss obli gs da reproduire nuire r pid e a la l'olice esperan'. qu'alla oura lu NI sy iulereseer ei apporlani un remde immdiat. Arriti Ju CiraieUt 11 est possible que le "Caravelle qui doit ramener noe diatiugus tireurs n'arrive en notre rade que u,o ii ou mardi, ce qui nous l'e-p e dimii utra en rieo .), %  la ilion que t o ipli I i i M %  '' 'i %  oaa. i.i v p I'IODS d* m n du lit etu. Le ir Lravail D'an aer* paa trop lelaidPirsam fil I' nrVtmiI.— La aoua-ma ni dsux fois auasi gran 1 qu'au c in da ceux dj construits' pour la Marine des K ats Unis, a t ItOC hier ici, dan • la Navy Yarl. Ce gros submsrsib e dn combat qui sra connu sous la dsignation V — t est le pramier d' ma flotte d> neuf units qui aeron' mis n'naj >rle quai te nps et avec toute la vitesse dont la flotte elle caftan est capable. NEW 0BK.— Il y a dasinli cations q le Clem L 8hxver, de Fair nont. sa a no-n 1* Prsilen' du Coatlta V'ttioml D'-nicate. En ee'ta cina-it il oyii 1 lira la araoagne deJahn W. Davis. te Jm Oips A>ijoar l'Ii li *e .UMII* le lji gri la la tfaterali (4 1 1 arm i •• nale Jagy n u-tiq n. Lu priuv %  e. • air m Inil lea exircicaa da Tennis, ViUiim, gvnnastiq n, leux populaires, Boxe. Dan lin il y aura les mnos pre ives at da nouv*ll*a deUixe fraaeil e. Lundi, rnnion di Hongre* I* la Klntion Int-rns'i nie I* S i talion. — Conx;r s s 1^ Il •<••. Epreuvei le : 1 y n -t t ti q i e l'oilset llillras )at| nop i I tires, Jaux 11 Mtni l'elote basque — YaokUog. I %  %  i a i %  %  i l'CenU On ti, lunis C'est hi-rqia eu lie a la diilri III'III des prix aux levas de I iv-o'a Darim Oaale, diiijae pir Me Davi I Deeroilat ix l'.b fm ml • r .Miui 11 au M8N de 1 1 1 ela on a pu apprcier l'excel lente diction des lves. Complimanta aux mittras et lv a. rHUIS II lu aaal.J/aa aa*a> Bole Eli* Dubois L'exposition annuelle -le trtv mx I -s A Aves de l'col \ aura li u limiacha 'alO et lnnli 1\ •failli -t. |r — aa a l a %  Liijti ; Sciitntifirjtia •t Sociala \ llle Itmilisur \ > u tvjn n i u ia patte In .lire nriM SVM "H aigulilit I t'Ai tr I Mii'i >'. (.' st u i • r-ilil 1 1 1 •. a!'r l* dt II P'I ) %  sl|l) i Ui il M <" %  • dm! UKtl le I i i,>\* la <-n if con IUIM it h l'o t-il-*-! •• 'i S u -I Km. travers lesrrnili c liions occident les du tnasil central \i Cibto ent'- U% <>oehui "t le Mont Cib-i a l'Eti, I %  i' • is •/. f tlii |, h M >t ls ip'i n-iis i l'ail ai.-. <'• loir t|f.lJ bat Jj* aept heure. Vari! es DIMANCHE Yolonl ( 4 pu ne) EMtiME ( 3 parties ) Entre : G. 1.00 Loge : 2.00 Fa.isi.iiin DIMANCHE Un grand drame de la vie moderne jou par la belle interprte da la *alale : FANNY WAUD. Cœur de Mre 5 parties alntria: 2 3 qourd aa Pour le Bitonnt Par deiaiin du Conseil de l'or* dre dea avocats, c est dam dix jours, c'est a d re ti la date du 29 du i Oiraiil.qu'out tr lixeilea lei lions pour la It ton At -t le ra nouveUem ni d i C ns il d l'Or il e des aveetta la aa >irraifl Jusqu'ici l"s deux ra i li aiur-s en prseaea. ai it ce e< le vte L4on Nau. diiecteur d I' co'e le droit de Pirtau Priaoa ei lt M Kijarl ifaafaq, aneiea srafaaaair de Lgislation Cianarciale au .mm e tabli a ement. crsrs. H. Commitsion de Foot-ball Jmaiu, i t h lires p. m. aa j iu;ra au Parc L ':mt'. la mile* d i Cbam lionnat antre 1 1 J u lassa t>ftiv< 'liitienm at le Violette AthUli-, Chb. Sntro sjorale : >0 centi as*. s\ iftixe Obtenez votre sant des sources mmes de la Nature. r*. • La Nature tant la source je toua lea biena de l'humanit, il est logique que noua ayons recours elle quand le corpa humain a besoin dea trsors qu'elle renferme. *> ) Pour la protection de la sant, le plua prcieux bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait L'EMULSION SCOTT Directement du fond des mers, elle apporte la •outien de nos forces, combat l'anmie, les affections de la poitrine et des poumons, la malnutrition, etc. C'est en vrit U tonique j'dal pour tous les ges > Ji r*" Ce matin i >> hsuras a au lieu la mariage civil de vielle Lydie Curie ivaa Mr Alfred Viau, Sois I s leeleil les S-oles da cette cir cons-riplion Las UmoHia taient du ct de l'puis : M VI. le li-utenant V. C. Moulasse, Dr Victir Biuchar-nu, Lon P oiilh, Carlos Castillo. Pour l'poux : viyj. le Docteur P. Salomon. Henri Dtienne, le Gn rai E umiiuel Ihvii, llermann Uorvington, Ils u ii t ensuite conduits l'an I par Mr Chritlian Laporla et >lne Charles l.aomhe. A l'issu i de la crmonie reli ? ieuse une gentille rception Tut site aux invits dans les salois de Mme Vve Eugne Carri, mre de 1a marie. Nos compliments au charmant couple. Houvemnt des nivires La steamer "arlini \n. aiss^ra New York au: urd'h •, en ro '•• pour tous ha porta du Noid et la C ipitale, o ii f era |uai le 27 du ciurant. Le steamer Prins der Werlau dm a laiss New York le 18 du co iraat pour tous les porta littiaaa, se a la Capitale le 27. La vapeur Aslra laissera N. Y. le 18 du courant pour la capitale dir-( t.'inenl : il sera q ui la 1er Aot pro baie. La vapaui K ora d 1 r tour du aul est at eniu aa,oirlhui en route dans la *o re poar s ti at Marc, Cap llaitu-n at {New York. La stei nu Osa W. C. Gorets a laiss New York la 1S du cou ranl pour lr %  i la eipitale lo luo di 21 lu 1 n-lit -n routa pour Crialobal canal 1 >ae. La S|*l Crietohal st attendu iei marcreli 2. du crt le Cristobd, an route la mme jour pour New YirU directement. Pensio. hm 1 Ji t Gha-np da Vlats l Posili 1 .:vc |i'i mu Il • Ciibrt, .errics irrirtcaibli TMphoru S). 379 La Aeiatic Petroleum Co Ltd fait savoir au Publie en gnral et ses clients en particuliersqa' partir du 10 juillet |n Hati ; qu'en consquence i\ partir de cette dite Mr. Mao Auslane a la charge et la direction de ses affairea en Hati. Les ventes et livraisons de gasolineet de krosine aerort faites comme par le pass au loeal de la Aaia tic Petroleum Ce), Ltd. rue Courbe.* es dbiteurs sont aviss qui* tous paiements doivent dtre fait) ait sas dit lac \nh i'i qui se lient actuelle nsnt chez OlufUoriVlM LJL.HA C, et qui a plsiil p ) /oir de djnnir binai et valable quittance. Hr Flix Lavelanet Nous avons appris avec plais' 1 qua notre ami Mr Flix Lavelanet f irend la Direction des affairea di a maison F Lavelanet & Co. Vp Lavelane 1 a pass quehjues annes la llanq 1 : Nation If nu il a occu d'inip >rta IIPS (tncln^, nul il 11 e qu J nn arriv e a la mai ou r mtribu ilonner une nou elle i pulai 111 aux affaires. CONSTIPATION prenez lea COMPRIMS SUISSES d DEL OR T. Pharmacien, • %  nui nult-Atome fants C'EST I.E MEILLEUR DES t-LKtiATIFS .f* 0 .. 1 ^' 1 '" A "-'"INOB" •Jea.Pa.THUa. P arm^cio ALBtBT'NI Pbanaaci du iv j u .,u., VUKD ai ro. t.. ),, o„ n „„ h .-„,... H La 1re session du concours d'il nissua a rKcile des Sciences \ 1 .'i j ues est li\ie ai hali iS JnilloLe refiafN I 'i1 •etioa *l on veit as slfa V l*RUh i^aament mra I J hra< llh atPort au l'riace, le I joi.bl 19*4 LA DlRtCTION Royal Caf EQ face da la ij Banque Nationale Propriiaire Annaoius Innocent Le nouvel tablisse nenl se recommande par un servit 0 irrt s procha ble, des consommations de premier chux.sa situai a privilgie. 1^ soir, musique attrayante dirige par des pr jlessio.iuels de gr ad mrita. Installation parfaite — Prix modra. Grand Htel de France p Position exceptionnelle, au \ centre des allaices, proximit de toutes les Banques, de la Douane et de toult'S les^A'iences de balcauv. :'! (1J lensoi(|iuinents et lacihls pour vo^ajer en .iulomobile dans touti-s les parties de la lpubtfetie d'Hati et de la rpublique dominicaine. Cbatnbres eonlorlablet et surtout trs propres. Yentilateurs dans les ebambres i la demande des engionaircs. Cui-ine Iraneai.e lis soigne et dis plus v; ries. il u.amie* vinier Ut> majasin* de IHitt ; Nias de meilleurs crua de Bardeaux, par barri ques, dame|aniies, gallons et par bouteilles. Parmi les Vins de eliateaux, voua trouverez le plus graud i-bolz, p jnr les qualits et pour l'Age. VINS U'ITALIKA D'BSTAGNE VIN DE BOUaGOG.Sb: (blancs et rouges etIle'renomm Sptrkliog Bunjundy ( foin nartl m maseux, ga|i \tnricain ) Le plus gra d assortiment de Liqueurs, co.juac, glus, wlt-atat, etc. Aiiiimlia t>eruod, \mer IMoon, \ ermotitb" CONsi-tlVliS franaises et auirleaincs frachement arrives. Cl aa.Hl£*J le Coba, Vurora et llabanera. Cl .\ft iC l'* da tojiea laslabri.iii i s d'il.nll Gros et dtail. MiU'LAIsillIifi et Cartes postales. Mx trs modrs. P. aP. Patrizi" P/jpriiUira; PrU dn FUeea : S S-anoa. Baume Benu I ffa.fica.'e 1' ITTE RHUMATISI NVRALGIES Dr. Bt.NQtt. li, Ra Bail. • Part. W I



PAGE 1

U^.MAOIN JOSEPH SRGILE Angle de* Rues du Magasin de Ihtal $ des hro, .* orl* Voile uni couleur et blanc m c mniagai [ raeireris %  a Lniiesj %  | mi Organdi Suisse Organdi :otcn crej.ou de suie H' (j> couleur Tte >1 ludiea blanc et cculear Cachiuiciienne Nsasoek un ai.gli.is toute nuance pour t lu mues; \ 1 ile poiige Soie Lti\uble Cn'ie Ui l.liiue l'n-sor linlit-i Lit anglaise Serge uoire pour jupes Gi tarais* tumliB et bUu marine It ii rjbarcerisj' But jour Clauele. d'eftfai I, eoton < II.IUUUS f SU p. a ; our Salin de dune, noir CVpe noir ,j. Tille Sun l'ai m Olive Poudre IToiamye. Ja\a A Santal l'le d^pliliice Colgate brosses dents' Atlicl* de Famille Calicot I '01 en le ll.i lui t 111 r fil anglais NiMHl Damasse pour nappes blanc et Couleur Toile .li.i(. luii'ii t drap ( u h ungl %  D; m -MI(J.UI ma el-.k Diablemeut luit Articles \our Hommes Drill blanc • coulcurg .liapeaiu dfaille d'Italie • de laiue Ce'nlurons en caoutebouc Palm Beacli DiHgooai noir Mouchoirs blanc suprieurs Chaussettes Cravattes Toile pour et misas Cols tloutons pour'jnaiiclia< Houtuns | ourj. 11 s Cli ip.Mu\ p un.Ttali p ar „ r ooaoel 11 liiietif. 1 : Bic es anglaises Rudge—whilworths leuuwells Bicyclettes de courses %  icvih Mes Cou nieiciales tes bievcleltea le meilleures) ,Se vendant aux prix rai.sonnailles. Passez les voir~-t vousVierez.sali laits, tout en L 4) ... "• 1 • • nous faisant jrand plaisir Les Fan-cols Vsn Heus M ( '.s cols les plu* confortables sont m is cl o it l'as pset st la distinction du r J: c.npeh 11 s >:v oat*> lionnes d'une seule pice avec un tissus spt c il extra solide. Mettez vous ujitod.ie eu aisant Une vis'* la maison Paul E. Aux lia Vous savez oa qua-v.nt ar brj.i.i l;.it 1 IV Jph %  lac lie • L 1 Maison Paul R, Al l!. v.us an rserva L | Jui .i>ijs qah 1 li 15 cl 3 lama en 0,1 leurs 110 le que vous voyez sur lu Mo; e ir cliie qui pusse,s oci tent cliez I*. E. AUXllit Ma tut'nie que les llma.lis Iha ji.ial u ir et marine, drill S.antunj, pour os 1. mes. L a d mes et deuioiso I J? sero-it ci tentes d appi ,, iidr t q.i nous v-u >os i CJO svjii110 lOUVel leMurtt ment de 1 .rpe saiin.t a p . de Chine, Sa in *po t lias de soie p ira n lufit \ ou s blanc laulaisl 1 imr 11 t TcV.s-indien, <'.al.c>t ei toile drap, *e 1 main 1 HO Utr* salin noir lu n les par! un d'I loi.ui i.m' d) l'oty, de Itig .u 1. les I.. ux de toilette le I .tibia et sa poudre de lix IOJCJ !• .mce si appr -ji e par les c Miiiioisseuis, oinin des,etc. "ALUMINUM LIN New-Orleans H Soullt Americtu Me inp nin Co. lut*. I.e HUamer rn*n ay*t laisser New O l'an* le 15 juill t cuuanl est nl> tnia la Capiliin It VI Juillet CJU rant avec^ne cargaiso i de cent qua ire vingt tonnes de marchandises* Le MiS trust taistera Ntu-trltans le 26 courantUn prochain vapeur laissera New Orlans le 29 Juillet^ pour tous les ports hatiens, rm-aii-PfiQce, le 18 juillet 1924 A r cV FPEARS Limited loorafoir le teint Irait et coniervertoojouriiiiiielsj relie Irai* lieur, iervet>voa les aicelleoti prodiils de la laineuse iuan|iic ^. H" F. Peais liroisd England ; tels que : Savons transparents en bci.ies, Savons transpare ts ni aoietcoa l'ine pjudie de I nio et poudre d* 'l'aie pour liob, Htons rouqss pour lvres. S!,D3.i jfiii. et Alfred Vieux • ."'"'i..*!!'5" ,s A. it Ms& Co, wisti bUPtRlEUR TOUS! %  a n .a n 1714 Rus du Magasin de l'KUt. L, Preetsmann igyerholm, Aijent poui Hati 11E l'EIJS ar lecquelUi conservent une our pi oln|( r os |incus, introduises y des chambres a air Qood Yc; pression d'air eonstant. Les cliambres I air louys fiou.l mir ue sont pas poreuses l pat consijiieut nu permettent pat l'air de s'chapper. Chacune est fabrique et inspects stifiieutemeai. Ensuite on la uloiil.e et la ^ulnuerye dans l'eau pendant v %  n.jt quatre Utsuics. (tiacuae d'elle don tu*e |.ai laite. L-s cha:a!>res air Roi] s loW Tear asiureat chaque acheteur une dure et un seivice exceptionnel. icliet^i-lta, pour le-ir coimnodit, service et conomie, a un prix beaucoup plus bas que celui des autres chambres- air de" qualit inlireure. (iood Year Hetl Tubes The West ndies Tradiuu Comunnv Porl-au-Ffiiice, iAOut*i • i -1 y ap-iiaitien



PAGE 1

— i -T— LAMA r in Aigle des Hues Pave el du Peuple Nouvellement Reues Latex Sets de 7J J 7S Laatta pour Rasoirs Lillette 70 Ruoir fillette 9* Ruoin I S dor Stvon Woodbarys ] pr M 0 Hind* Cresra bu\ 70 Hailc de coco 7> Palmolive Shampoo 7] Peioxide biu'. 3) Petits totaux 20 Lame poor Ri'oi Grm 20 Graaaes Houppes 20 Pipe de jo c. I 00 Food r de Tile Mavis 3 S Epingles otdmaites cK Epingles de taiel os 08 Piiets pour cheveux 2 pour 25 ping'ei chiveux boite PclK ICI d %  23 C. Lacet* ton' [souii rs Foi'chd et pour -u tiae Bione pour pi q 1*1 Hloc notes 8x1) Servieitrs eo pipi" S 1 Lai! re ea papier baitl Fourche! t-s Tant s Jatretelle ePa'ife h i&li: pour bris D i jo er. j ux Ballai i buile Ver et a co bail c*cuz. Verres 6a s boue douz Cherches d horrrres I) I O) S 1) 11 'S 23 20 20 10 S lia 1 00 Mo 2 a; I -D:I I-, a s 1 do 11 A de 6 1 9 do 9 x 12 i.unefe pour auto I 00 200 • OC 1 00 <>7S Verrei fii cbaesfgia '1 s t Mou^h >irs pour hs^met tr S' Sa bc et toute JimensiOLS Savon co!o stl Si/01 Byihini piar C aPOJ' U b # i tijes les b >i ei Tira.i:s Vas; d: au t nill*s Vi tllM Ma'.le'te* ie ; ^ j cPruiet la lirre Lye rerb'tcr olj M 1 0 1) r I 1 18 ) "S 20 (. I i-e de tA C 90 Lai > 0-* ••r u 'arac 20 SirJioe n *• c*'OTit'S fr bis t dr l'b '}0 Avo r( la t>lf 2J Crttii r| Wheal b ite 43 Rii i s itn ppiis baite 2\ Dues tn pqu t i J l'd i d'Anchs-x iS -dia•• 2s l'oodre in*ct C<* bo t* 12 *bncols ':b h M r)% Si ti Flcsh pou W : sAra dm ooor lei'iv18 [iinboi Swilt la livre 4* 1 Ba on Ferrie e. prquet de 3 'ivre >, I r: R' 't • M'iacbno "' C6I C g r-t • Charlder poche l\ '. Nk-.w e b'ane Lt t ei poudre K'in Choco at p q t't os et Non t'es la HWI Ami-i'ei B 1:1 il NU J animait B m 1 ** de to c U' M.le H* h VPi k f b >ut de 1 1 Ire 75. c i k *r >ni-n 15 Cgi 'et Li ckvS r k; boite d5 pr T bac pnace Ai .t 2) pour 0 2, on 0 20 1 OJ 1 ) S* !• i> as 'S 101 J5 40 a> Tabac Valvf',*te 4-, - HjJ< 'S 4 O-l'-BfS do 1 Psp er Toi'ette Papier Toilette extra Sa ace prta er poor Stl aie totla fonlain* %i *• i Co oetj'avac c aa laglac* •) S0I1 avarFrtii-.Tia 'at atc i> raige Grofi-, Roat h:ar la verra la Ciffl 'a'flv# t*e; Chaccla, Praiaa atf. 0 s Comme nous avons reu plus de P, 18.000.00 en m rchindises ; le mjis dernier, Il uous t si impossible de les nnmrer tiulps. v ( i i m et de tiluUi une mailiti inloii\e uni tti,vt,n tpi "l i niwt IG' •! on'' o>. "inutL I un m". — t ktiitaal au Journal. Sro B'AMBPOZION < <.i un COaaaM l r'ri'i I'O If i • %  II'/ %  • i r i nur aom battre toute I n ..n r s dea br*n cher, et dea voie* rer \ ri Uiira. Farine hete NESTL aaacnfi au li 1 1 rrl l'ilili 1 ut If arhi 1 n. t.. c' ati.v • 11; 1 i, 1.1 1 1 nu ait* menl du atvia^til 1 ii liant la (.riode de croiiMDGa t Ile cou \.ant aux aatiinacs dlicats. Apriit pour Hati : L. PEETHI"ANN-Al,r.rillU>l M Axis Pu leaai r d'/i.p'tia il f* \\> DO il I 1 I I 1 I' Detbodi u.' dtr • .11 v, itoUi aVtdraaMriMIIi l acili ili 1 PLVA 417 Hue banUt Litoucht. n aa 11 existe une force laquelle il est bien difficile de rsister—c'est la force de l'habitude. Malheureusement, cette force nous fait commettre de frquentes imprudences. Vous* entrez, par exemple, dans une pharmacie o # vous demandez un remde contre le mal de tte et vous le prenez sans savoir ce que ^est .ni mme comment il se nomme. Pourquoi courir un tel risque? Ce n'est que par cette force de I habitude que vous tes guid. 11 faut toujours, quand il s'agit de soulager une douleur quelconque ou d abrger un refroidissement, demander la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine). Us me.lleurs mdecin la prescrivent de nos jours de prfrence l'Aspirine simple parce que ees eiTets sont beaucoup plu. rapides et qu'elle augmente les forces en rgularisant la circulation du sang, et surtout parce qu'elle n'a jamais d'action nocive ur le coeur. On l'achte en tubes de vingt comprims et en petites "Poche Rouges Bayer" qui contiennent une seule doie. 'POCHE ROUGE* CAFTASPIRINI QiFi/ispiRim M m\ Cvn*tortrr>9 BAXEl ER" %  1 j. . ** Rwbanronrl 110, Hue des Csars Tiplione : 436 1 "-• *****



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

*CTBt!R PltOPlUttTAIRB IMPRIME* R Clment Magloire IHt Rue Amricain* NUMERO %Q CHNTIMI.S — Quotidien JBLHBONNjMl IBtae ANNE N 52b3 POKPaU-flUNGB lAfn ) n II laul que les iyisiatesuii .des dmocraties et tous le domines honntes et icfuirs qui y MM M, tappl qufnt sans i-ehi-ne i roulever les Ameeet les tenu drwsea vers le 'iel. M si. d> lors,i] e n % %  contre parmi les opini ns uYmociatiques, un de os thories mallaisan e* qui tendent Taire croire qnu tout prit n\ea le cor, a, coDsidrea les hommes qui les |irelesstent comme le*. •nnemis naturels de cepeuple." SAMEDI 19 JU1LLL1 UM I Autour des prochaines Mm aux Etats-Unis prsidentielles _L*4M-fi! (Je ces jours derniers nous annonait que la nomination du Prsident Coo Jidg, comme candidat du paiii rpublicain la Prsidence, era notifi officiellement au cour de crmouies qui auront lieu le il Aot, dans le M ..mon. 1 ContinanUl liai. Ce ont, depuis le caimnenc ment de la campagne < :lecluisje les seuls rensriKnementa prcis qui nous sont parvenus •ur le rsultat de la lutte au sein mme du parti rpublicain ; mais ds sont d'une telle concision en regard de ceui fournis par le parti dmocrate, qu'ils ouvrent la porte toutes les dductions et toutes les spculations londes ou non. C'est le fait dominant qui n' chappe pas lot.smaieur sagaee, que cette parcimonie avec laquelle le sans-fil a renseign li public sur les ortations du vote de la Convention l\d\ ubliraine, cot du luxe de dtails tournis par le Secrtariat de la Convention Uino rste en ce qui concerne la L'tle entre se* propret candidats. En ellei, tandis que les nouvelles taient miettes en ce qui a trait au nomlre de voix obtenue* par le Prsident Coolidge, le wuelese nous iulottuait du nombre de touis de scrutin qui) a fallu pourarn ter la nomination de Mr. Itovis, candidat dniocrate.fcl du nombre de voles obtenus par chaque candidat dmocrate cliaque tour de scrutin C'est arati qu'il nous a t donu de constater une bru que raction du suffrage en laveur de Mr. Davis qui, jusqu'au 7me tour de sciutin se trouvait encore au bas.de I chelle. Le mme phnomne s'tait prsent, on s'en ouvient.en faveur de feu le Preident llarding, alors qu'il n'tait qu'un timide aspirant la Prsidence. Maintenant que les candidats dts deux grands partis sont m mins, la lutte se p u>suit sir un terrain plus vaste, au sein du peuple qui dira son de rnier mot. Oui des deux sot lira vainqueur?— Nul neptut le pie dire avec certitude.Toutefois,!! l'on jette un coup d'u-il rtrospectif sur le pass tout rcent du parti rpublicain qui est actuellement au Pouvoir, et si l'on met dans la balance les gros ennuis qui lui ml t occ sionrs tout dernirement par deux ou trois de fes membns prominents qui ont t impliqus dans lis jill;-ir>s que loi. (ait. il n but pas !n> giand clerc pour augurer de quel cot les chances peuvent possiblement aller. L'honorabilit et le prilige personnel du Prsident Coi lidge sont hors de doute, et anime candidat rpublicain il ne peut tre sans nquiii'dts quand il jette ses regai ds su l'e< labous sure inflige ton parti-( la explique la ii.o 'ralion et l'atti; tutie 'ireonspecte de ce parti duraut toute la priode des travaux de la Conv. nliou Hnubli caim. Le paiti deti.orafe ne manquera pas u'ix.loilei cti hou? revient l'quipe nationale de Tir. Au dpart de nos champions pour la Vllierae Olvmpiade on ne pensait, pas qu'il allaient revenir avec sur leur poiliiue la mdaille de bronze olympique. L'cid mme avec un sou lire de tristesse que certaine le* voyaiml partir, et pour rpter le mut acerbe d'un de nos chroniqueur! ctux qui les eihibaient taient de mauvaise foi et voulaieat attirer le ridiculiune fois encore sur l'Hatien: i, les Gendarmas eo visant les cibles tireraient sur le spectateurs. Parmi ces sceptiques, il ) avait des gens qui avaient foi. Le Pr aident lloruo, ea donnant une poigne de main d'adieu i'qui pe, avait, dit ; J'' conliaace eu vous; ja \ou ai vus 1 euli„i essea', tous teiez. srement .vainqueurs pour la gloin de notie drapeau . Le Cinral Me Dougal, dans sa rien>e d'expert tireur, avait proE,c*l : qu d'ure |t.on catgorique que i • e ici** < lasse, t s jiopo* ..luMJqu.s des uns et des auUee, te taisaient touiire. Il unnaiestul les .meots doul il disputait: il *>nu pitm ineui coufiance, H cette coutii-nce, il la L'i fidlit en amour et I h uiiii'ii' Feraient** Iles l'.ijijn.ije dos liotnmea i|ias ? l/s libmmes gias sont des maris filies,des employs moille*, dm citoyens rvs, voil c que | t l'i'linner NewVoile, 'mis le Saturdav Eve* 11 v IV)>t , Ifl docteur Wuoda I IntliiiKoii. l'A que tous CUI qui n'ont que la pi an et les os ne j. unit pas les li mis crit, cr i ( s ainMi ni contre eux cbeti de ', po'ii' et j i*. C IUX-C, eu IVouvelles hangres leur, qui se sont dj i ,.-,| ut l darei d.-ms les hautes fonctions q>i ils | a plupn les vo'eurs, des ont occupe, s. Calvin Coolidge, prcdemment Pn'aident du Snat. VioePraideul de la Hpuhhque, occupe temporairement le laut' ia.il prsi lenliel en vertu de la consUtution amricaine. Il est a-s / connu de nous pour pi • n i il nous dispensions de retracer ici son caractre, M us voici e portrait que Aotil fait de .dr John Uavis nu di s ncVres qui l'a connu p rso in I lemeiit : — Homme dune belle stature, dune disiiusti n pirlui" et d'OB savoir in-oui' s tabe, Mr. Davi* a t p'iiltiit quelque temps Am'ii-s I. ur Lxlraordinaire d s K *'s I nia Lui 'rea. A ce poste ou il S'il si laire estimer pir ?a mo les i I s ;s manires alldiles il s r ve la un ds plus lins di lo a it< s qu'aii j un lis eus la l\ spu'jlique Etoile. De ces deui randi Iel q i %  es' celui qu t ioin.-liT.i T turo i i •> ra celte qu tion. La ca.np gne lectorale aux Kl.ds Cuis ne peut avoir pour nous qu'un intrt purern'iit gpculilit, car, que le par'i qui atlraple pouvoir soit rpuhli caiu ou dmocrate, nous ne I vous pis perlro le vue que le gouvernemeid qui en sortira s*ra totd M rs un gouvernement %  Ot'icani. et que les directives de sa pobtiqu • < xliieure retlfl ront liMijoii s les ni n s. "Ju I que soit ce (ouverneuiei,i ooiil devrons toujours cultiver son amiti comini.i iquail a tous ses lu IIIIM' A > "le de lui, celui qui qu< ti dieuuimml a^ait dirige i*-x< rcices, le Major II. L. ^n.iih,-L0Ls avait dclare : Ce lonl dineU lents tireurs, mes liou.ii.es • tl seul, de la piessa de l'orl-auPriLce, noire joui uni oa eut lue oan. ses pnu.intic.qht les gendarmes nous tuaient lion m ni s. Ao-.-i oe v ons nous souligner le gtsle de nos confrres qui nn% paru prin sa tient auioi rd'hui de leurvivats le succs des 101(91. Le nlble qui pt ndonl huit jours tenait le monde au fournit de la valeur de noire quipe donna nodnigreur systmatiques une pieuve de lus capjc :te> spoitive-. I ne fois BLCOIB ces Ueuigrcur avaient l de fau prophitu. et BOtic tui m jor qui avait sleclioi n celte quipe savait ce qu il faisait. ils noua re ennenl dans quel ues jours. Acgucln, CJeimonl, lolland, V'alboige, M, le lus, SaiolKoit, Dupr et UeMn — MeUllus, Kolland Saint Fort, Aigustro, ces noms ont une odtur de poudre. Serait-ce l'alavifac qui a parl en eus au Camp de Llial es. Mous devons par une BaanAtta lion saluer leur retour El dans cette solenoil, nous devons allier le Gnral Me Lougbl el le Major Smith qui. tous deux, ont t les organisateurs de Loire victoire. mTnels et d*a aulrea n pria le justice s> i .1 une. niiigreur eliray.nii %  Il n'y a don.*, plus i hail i i P ttrona qui h reliez uo MIS sier. pren / la i nposant, m isail ci lourd; ii vous, jaunes liih-s, qui rvez au prince e'i ruuiil, lorsqu'il ne pr ente dem m l< /. lui outil b>r | son ut -, CT votre boniieiir en l I. ( Le MATIN ). Fte Scalaire lier aprs innli ii eut une belle api, nu ii rc Bell m le* t de I iv1 • • r i i i rife p le le IIJ I I %  I \ allai In ;• • lit ;>r g i i: n pr pure pour la ciroasUnce a t en pal les el v :• il %  % %  I l li 1 ut aval h i i 0 [i de tari I* lil dtS prix o il 16 il.mus aix elA U qui s ut ippli | K** I i lie il ,i inl I l m • s il tu •. Ou tuiiMi-l Ua ilil il de lolre ia;|t'.ictf "t. Si VOUS voulez t< e jolie et vous hien porter,.." A TM'I'.K l'ord, en b,nne condition/' self ..Urtcr, roues Jmuutib es, enveloppes Je loiliiti^e. JOHGE.NStN, Hd^lrs. O.d' Il Ali.-tndiinne les pouihes et les fard*, eonseilte un liyi|ianiate uuierioam. L.itii;\i. i, i Juillet l*'ns_ un rapport qu'il a sub/"--" Socit mlic*i1 : iimricain j le docteur II. \V Cote dclare 3 u les j -unes lillesa nri lin I o vent r non : T au hrd au ro i„' pour I -s l res et au n -CJ.ro, si elles v.-ul ni 'ire j >li s et te bit n l 1 > 1er. Le m.iscaro ceci est pour les non initis — est et IIm i tire notre qui dtache les cils tl les lait par lire tro lois leut longueur La plupart des lemm-s se leigneiil el imites s* servent le p u lies dd ilill rente type.*, dit le Dqcleiir (vile. Or, les creiiM s, les poudres et le rouge entraVciil le lonclien neme.ii des po r>.s de b pan; ils abment % %  ••ii.dernire < t p uvi nt mme produire un iinpoisonn. in.'iii du aang. L<-s Ioniques dont les homme! se servent pour leur ehe> iure n %  tf 'iiv. nt pas gr plusd-'vant le aivot h qui ritun ces ou leur emploi tut cause (i U lu.i, U III i I;. CAiV / r (''une ). \ i ii h List in Dioro l< 21 lien / >ii. A v int !i r -or. i\ Mai, lu aul n. lu Irid m m tnen suel c lasaer • N I.O. .I M I Ml)(i ni.,, i, prsence il'iiq • I iule i i I|I i .i i|j • I I -l de J. V s t. i il ii P \ tue le Douvn i l l'iiuiuux i i V( A l < -U % %  lui' eli il %  il,i h •val,*-M ii i u i un i ifferl 'I" I , BU< au p • i • 11 >le |. n i i nple t.-111 ,T .igle m ilgr • les al n ut science. i M • u i., \ i tei a lait en s. oit l ivintliie ,qutnd II M iln -iV i le m ment il i 'aur r i b'u i i m du Sai il Si :r n u'. I lit ii • isl'.ii-i que li il nli il vii ni m, n il niin le que le nn di;-! 'i i lui %  itralt lu>'u n' e ilev el il •: >n->la'a qi'i iva:| ie iiivn; |s l>i ir ie %  > do %  I. i i III % %  4 i ; • ir \ Il r il | i 1 i I l %  1 n ij ', lui m uli u 'ni de livi i In i* I | u sa t' i> iv n "il ,lui! %  1.1 i -"i i leat c-',n 1 pu l il m n II r i ';i ri i iiili'iii i de la llsve de procder cite nom IL ii ,n. L.'i presse allemande ho* Itli' l.i coitli'icnfe deLon !K s B BLt.N — La presse est p^nia leme'il liostile a 'a ei nt*rence ,te Londres. Une motion mpotlanle a l ui : ulmameoi adopte de m m .t t au g mve m BaSOl al au p n I ni'ni de r, p utaai saes con du iu,i rl • j le a !• >|> riReoiil de l'aviation I' \HIS i ,M avi ileura frai Dii'iili u et Coupai un) vii| I-li'-iii s -.meseala l-ntlunl un i li' record du monde du duie dtenu pu lesaviii ur< un rie Ici Lowe I Il >iuilli 1 1 .1 P. Ililelier avee un vol dr> ;t7 lieun I iinnulis M JIISSI rand remettra la l^i m d Imn iieur HII> aviatl ers ami'riiiiiiis lors de le'ur passage a Washbigti n. Lei intrile %  mricaioi au Buil \\ \-.|||\,,|i).\_ |i es u erre mol prli 1 pai lir pour I • llr, s:| prier pri I gt i las illl i in Biais I ni-. I s I lp >rte i i nt if I |al IIS |" SB Ir.i i i qii'inl %  11 1 SUCIIOa dcision Imit que In vie it"^ nalioaaui aaaricaina jusqu I i ili % %  i %  i i j, is iMi diinK'-t l.icalire dcouverte Ki'.WKStm a ieoaverl au II rd'hui prt de s,-i wn te eorea le l liimim; de lallrai aoe nu, I." i Cl ui-ti" u'ii de Jules i lare i • mi l< ii a %  i l u li M al •y iu i ea pn m i i es no < %  as N t I uni Cailles. Il i e n qa* i ai t Uaes i i lii il oui tan leol A I ,ii | i il \ a ou nii'uitre li S iral est i i liai I cro M l'crl t s'est aui'iJ L'an 11 l i i %  : %  ; l'i i i ii i lai lei jours il a'l ni quetelle si sonde I n n i ii pj'il s'tait non Ir Iros abiltu. Ji'iix Oly 1 1 lu lass •' lettre. Hubert b. Ion Illinois ) gagne la linalu le| > i mtres de l.i nage libre en .! minutes 16 aecendea8|8, lia '• imb lie i i ie se plaa deu xi pi -, Kirs li ON u. Il iwai ) troi sinii', Liuli'i-, Sude J quatri ma, Vvylea Suisse cinquime. MoHvdled ue*e* .INLa dira oa des che nias d que des mo i i t la rranoa p mi rem lira en service paitir Il Ml u H d s trains avec wa | m, lits dirscla entre l'aria Colo | l, li iliu, \ u lovia et lliga. Li I II nis lits avait t i ttorro npu au momanl de l'occj pilim le la IIulir par les forces in 1er al II IBBB3Dans les simples 1 l'ai Vincent i I ,"i 8 8, 8.4,1 ti Mrs \l, rioo '( i,l. sis l m-, et limin d ml finales pat Misa il ISO M ntane il.ins | titn plea ii t pai 0 I i 0 Henri Ce li bal II. Norris Wil lu illins les simples mc.iemI i Dees les U 1/lllllUB el Morrii V/i liam,Ktata Data, bal ten' M n Se i amin et A. C. / i indi, Gr a, par 6 t atdt, ll')MK Li capitaine Hicciotli G bal li, p-lit Mis du pi'note ita lien l aujourd'hui. Li 00.1 rs Ban Giorgio kord du ijuel N I IUVS le prise Humbert 10 dl il Amrique du sud el le l'un Ban Marco qui l*ae compagne • ri .1 I ordre le se ren dre a Boen M lirai au liera de Hio i 1 .1 un u 1 par -inte de la situa (ion au tir.il. Vi ISHINGTOMLee leaders du m levassent en favaei de la caudi dal u d M Latotlatta a, .a,r 1 'l'.u aaMaceroet d-rji n su su root pour rsultat non seuleme >t U chois u un candidat a 1a vu a pi 1: e, mais aussi 1 tabli*' %  ay K %  v


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06237
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 19, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06237

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*CTBt!R PltOPlUttTAIRB
IMPRIME* R
Clment Magloire
IHt Rue Amricain*
NUMERO %Q CHNTIMI.S
-
Quotidien
JBLHBONNjMl
IBtae ANNE N 52b3
POKPaU-flUNGB lAfn )
n II laul que les iyisiatesuii
.des dmocraties et tous le
domines honntes et icfuirs
qui y mm m, tappl qufnt sans
i-ehi-ne i roulever les Ameeet
* les tenu drwsea vers le 'iel.
M si. d> lors,i] e n contre
parmi les opini ns uYmociati-
ques, un de os thories mal-
laisan e* qui tendent Taire
croire qnu tout prit n\ea le
cor, a, coDsidrea les hommes
qui les |irelesstent comme le*.
nnemis naturels de cepeuple."



SAMEDI 19 JU1LLL1 UM
I

Autour des prochaines Mm
aux Etats-Unis
prsidentielles
_L*4M-fi! (Je ces jours der-
niers nous annonait que la
nomination du Prsident Coo
Jidg, comme candidat du paiii
rpublicain la Prsidence, era
notifi officiellement au cour
de crmouies qui auront lieu
le il Aot, dans le M ..mon. 1
ContinanUl liai.
Ce ont, depuis le caimnen-
c ment de la campagne < :leclu-
isje les seuls rensriKnementa
prcis qui nous sont parvenus
ur le rsultat de la lutte au sein
mme du parti rpublicain ;
mais ds sont d'une telle conci-
sion en regard de ceui fournis
par le parti dmocrate, qu'ils
ouvrent la porte toutes les d-
ductions et toutes les spcula-
tions londes ou non.
C'est le fait dominant qui n'
chappe pas lot.smaieur sa-
gaee, que cette parcimonie avec
laquelle le sans-fil a renseign
li public sur les ortations du
vote de la Convention l\d\ ubli-
raine, cot du luxe de dtails
tournis par le Secrtariat de la
Convention Uino rste en ce
qui concerne la L'tle entre se*
propret candidats.
En ellei, tandis que les nou-
velles taient miettes en ce qui
a trait au nomlre de voix ob-
tenue* par le Prsident Coo-
lidge, le wuelese nous iulot-
tuait du nombre de touis de
scrutin qui) a fallu pourarn
ter la nomination de Mr.
Itovis, candidat dniocrate.fcl du
nombre de voles obtenus par
chaque candidat dmocrate
cliaque tour de scrutin C'est
arati qu'il nous a t donu de
constater une bru que raction
du suffrage en laveur de Mr.
Davis qui, jusqu'au 7me tour
de sciutin se trouvait encore au
bas.de I chelle. Le mme ph-
nomne s'tait prsent, on s'en
ouvient.en faveur de feu le
Preident llarding, alors qu'il
n'tait qu'un timide aspirant
la Prsidence.
Maintenant que les candidats
dts deux grands partis sont
m mins, la lutte se p u>suit
sir un terrain plus vaste, au
sein du peuple qui dira son de r-
nier mot.
Oui des deux sot lira vain-
queur? Nul neptut le pie
dire avec certitude.-
Toutefois,!! l'on jette un coup
d'u-il rtrospectif sur le pass
tout rcent du parti rpublicain
qui est actuellement au Pou-
voir, et si l'on met dans la ba-
lance les gros ennuis qui lui ml
t occ sionrs tout dernire-
ment par deux ou trois de fes
membns prominents qui ont
t impliqus dans lis jill;-ir>s
que loi. (ait. il n but pas !n>
giand clerc pour augurer de
quel cot les chances peuvent
possiblement aller.
L'honorabilit et le prilige
personnel du Prsident Coi lidge
sont hors de doute, et anime
candidat rpublicain il ne peut
tre sans nquiii'dts quand il
jette ses regai ds su l'e< labous
sure inflige ton parti-( la
explique la ii.o 'ralion et l'atti;
tutie 'ireonspecte de ce parti
duraut toute la priode des tra-
vaux de la Conv. nliou Hnubli
caim. Le paiti deti.orafe ne
manquera pas u'ix.loilei c- ti<-
situation a son piofi.
11 n'y a pas de doute que les
rpublicains li lu ront d layer
Itur plate-loi me lectorale av c
le bonus Uni que l'admini.-
tration dm -Ile a lait vot. r pour
les besoins de sa cause. Mais
c'est un truau bien fragile. Il
est, en tllet. douteux que le
voie de ce bonus liill puisse
avoir la veilu u'ii.lluencer l'o-
pinion de la grande masse d< s
lecteurs i n lave ur de ce paili,
car c'est une mesure qui donne
saiulacii ii stu i ment aux ce m-
ballarls de la grande guerre qui
w reprsentent qu'une trs lai-
I le partie de la population lec
torde des Ctats-I "nis.
Les deux can ti 'al* en pr*
ser.c sont loin d tre des per-
sonnages obcuis Us sont loua
deux das hommes de grande va
El lidtli
Dh NOS

faims tapis
Par le paquebot Caravelle >
hou? revient l'quipe nationale de
Tir. Au dpart de nos champions
pour la Vllierae Olvmpiade on ne
pensait, pas qu'il allaient revenir
avec sur leur poiliiue la mdaille
de bronze olympique. L'cid mme
avec un sou lire de tristesse que
certaine le* voyaiml partir, et
pour rpter le mut acerbe d'un
de nos chroniqueur! ctux qui les
eihibaient taient de mauvaise foi
et voulaieat attirer le ridiculiune
fois encore sur l'Hatien: i, les
Gendarmas eo visant les cibles
tireraient sur le spectateurs.
Parmi ces sceptiques, il ) avait
des gens qui avaient foi. Le Pr
aident lloruo, ea donnant une
poigne de main d'adieu i'qui
pe, avait, dit ; J'' conliaace eu
vous; ja \ou ai vus 1 eulii e-
ssea', tous teiez. srement .vain-
queurs pour la gloin de notie
drapeau .
Le Cinral Me Dougal, dans sa
rien>e d'expert tireur, avait pro-
E,c*l:qu d'ure |t.on catgorique
que i e ici** < lasse, t s
jiopo* ..luMJqu.s des uns et
des auUee, te taisaient touiire. Il
unnaiestul les .meots doul il
disputait: il *>nu pitm ineui cou-
fiance, H cette coutii-nce, il la
L'i fidlit en amour et
I h uiiii'ii' Feraient** Iles
l'.ijijn.ije dos liotnmea
i|ias ?
l/s libmmes gias sont des
maris filies,des employs mo-
ille*, dm citoyens rvs, voil
c que | t l'i'linner New-
Voile, 'mis le Saturdav Eve*
11 v IV)>t , Ifl docteur Wuoda
I IntliiiKoii. l'A que tous CUI
qui n'ont que la pi an et les os
ne j. unit pas les li mis crit, cr
i(s ainMi ni contre eux cbeti de
', po'ii- et j i- *. C IUX-C, eu
IVouvelles hangres
leur, qui se sont dj i ,.-,| ut l darei
d.-ms les hautes fonctions q>i ils |a plupn les vo'eurs, des
ont occupe, s.
Calvin Coolidge, prcdem-
ment Pn'aident du Snat. Vioe-
Praideul de la Hpuhhque, oc-
cupe temporairement le laut' ia.il
prsi lenliel en vertu de la cons-
Utution amricaine. Il est a-s /
connu de nous pour pi n i il
nous dispensions de retracer ici
son caractre,
M us voici e portrait que Aotil
fait de .dr John Uavis nu di s
ncVres qui l'a connu p rso in I
lemeiit : Homme dune
belle stature, dune disiiusti n
pirlui" et d'OB savoir in-oui' s
tabe, Mr. Davi* a t p'iiltiit
quelque temps Am'ii-s I. ur
Lxlraordinaire d s K *'s I nia
Lui 'rea. A ce poste ou il S'il si
laire estimer pir ?a mo les i I
s ;s manires alldiles il s r ve
la un ds plus lins di lo a it< s
qu'aii j un lis eus la l\ spu'jlique
Etoile.
De ces deui randi Iel q i ' es'
celui qu t ioin.-liT.i T t- uro i
i > ra celte qu tion.
La ca.np gne lectorale aux
Kl.ds Cuis ne peut avoir pour
nous qu'un intrt purern'iit
gpculilit, car, que le par'i qui
atlrap- le pouvoir soit rpuhli
caiu ou dmocrate, nous ne I
vous pis perlro le vue que le
gouvernemeid qui en sortira
s*ra totd m rs un gouvernement
Ot'icani. et que les directives
de sa pobtiqu < xliieure retlfl
ront liMijoii s les ni n s. "Ju I
que soit ce (ouverneuiei,i ooiil
devrons toujours cultiver son
amiti
comini.i iquail a tous ses lu iiiim' .
A > "le de lui, celui qui qu< ti
dieuuimml a^ait dirige i*-x< r-
cices, le Major II. L. ^n.iih,-L0Ls
avait dclare : Ce lonl dineU
lents tireurs, mes liou.ii.es tl
seul, de la piessa de l'orl-au-
PriLce, noire joui uni oa eut lue
oan. ses pnu.intic.- qht les gendar-
mes nous tuaient lion m ni s. Ao-.-i
oevons nous souligner le gtsle de
nos confrres qui nn% paru prin
sa tient auioi rd'hui de leur- vivats
le succs des 101(91. Le nlble qui
pt ndonl huit jours tenait le mon-
de au fournit de la valeur de
noire quipe donna no- dni-
greur systmatiques une pieuve
de lus capjc :te> spoitive-. I ne
fois blcoib ces Ueuigrcur avaient
l de fau prophitu. et BOtic
tui m jor qui avait sleclioi n
celte quipe savait ce qu il faisait.
ils noua re ennenl dans quel-
ues jours. Acgucln, CJeimonl,
lolland, V'alboige, M, le lus, Saiol-
Koit, Dupr et UeMn MeUl-
lus, Kolland Saint Fort, Aigus-
tro, ces noms ont une odtur de
poudre. Serait-ce l'alavifac qui a
parl en eus au Camp de Llial es.
Mous devons par une BaanAtta
lion saluer leur retour El dans
cette solenoil, nous devons allier
le Gnral Me Lougbl el le Major
Smith qui. tous deux, ont t les
organisateurs de Loire victoire.
mTnels et d*a aulrea n pria le
justice s> i .1 une. niiigreur el-
iray.nii
Il n'y a don.*, plus i hail i i
P ttrona qui h reliez uo mis
sier. pren / la i nposant, m isail
ci lourd; ii vous, jaunes liih-s,
qui rvez au prince e'i ruuiil,
lorsqu'il ne pr ente dem m l< /.
lui outil b>r | son ut -, CT
votre boniieiir en l I.
( Le Matin ).
Fte Scalaire
lier aprs innli ii eut une belle
api, nu ii rc Bell m le* t de
I iv- 1 r i i i rife
p le le IIj i i i \ allai In
; lit ;>r g i i: n pr pure pour la
ciroasUnce a t en pal les
el v : il I l li 1 ut aval
h i i 0 [i de tari I* lil dtS prix
o il 16 il.mus aix elA U qui s
* ut ippli | k- ** I i lie il ,i inl
I l m s il tu .
Ou tuiiMi-l
Ua il- il il
de lolre
ia;|t'.ictf
"t.
Si vous voulez t< e jo-
lie et vous hien porter,.."
A 'TM'I'.K
" l'ord, en b,nne condition/'
self ..Urtcr, roues Jmuutib es,
enveloppes Je loiliiti^e.
JOHGE.NStN, Hd^lrs. O.d' Il
Ali.-tndiinne les pouihes
et les fard*, eonseilte
un liyi|ianiate uuieri-
oam.
L.itii;\i. i, i Juillet l*'ns_
un rapport qu'il a sub/"--"
Socit mlic*i1:' iimricainj, le
docteur II. \V Cote dclare
3u les j -unes lillesa nri lin I
o vent r non : t au hrd au
ro i' pour I -s l res et au n --
CJ.ro, si elles v.-ul ni 'ire j >li s
et te bit n l1 > 1er.
Le m.iscaro ceci est pour
les non initis est et II- m i
tire notre qui dtache les cils
tl les lait par lire tro lois leut
longueur
La plupart des lemm-s se
leigneiil el imites s* servent le
p u lies dd ilill rente type.*, dit
le Dqcleiir (vile. Or, les creiiM s,
les poudres et le rouge entra-
Vciil le lonclien neme.ii des po
r>.s de b pan; ils abment ii.-
dernire < t p uvi nt mme pro-
duire un iinpoisonn. in.'iii du
aang.
L<-s Ioniques dont les hom-
me! se servent pour leur ehe>
iure n tf 'iiv. nt pas gr
plusd-'vant le aivot h
qui rit- un ces ou leur emploi
tut cause (i U lu.i, U III i I;.
, CAiV / r (''une ).
\ i ii h List in
Dioro l< 21 lien / >ii.
A v int !i r -or. i\ Mai, lu aul
n. lu Irid m m tnen -
suel c lasaer n i.o. .i m i m-
l)(i ni.,, i, prsence il'iiq I iule
i i i|i i .i i|j I I -l
de J. V s t. i il ii
P \ tue le Douvn i
l l'iiuiuux i i V(
A l < -U ' lui' eli il il,- i h -
val,*-M ii i u i un i ifferl 'I"
I , bu< au p i 11 >le |. n i i nple
t.-111 - ,T .- igle m ilgr les al n ut
science.
i m u i., \ i tei
a lait en s. oit l ivintliie ,qutnd
II M iln -i- V i le m
ment il i 'a 1 lit p >ur r i b'u i i m
du Sai il Si :r n u'. I lit ii i-
sl'.ii-i que li il nli il vii ni
. m, n il niin le que le nn
di;-! 'i i lui ' itralt lu- >'u n'
e ilev el il : >n->la'a qi'i iva:|
ie iiivn; |s l>i ir ie > do
I. i i III 4 i ; ir
\ Il r il | i 1 i I l -
1 n ij ', lui m uli u 'ni de livi i
In i* I | u sa t' i> iv n "il
,lui- ! 1.1 i -"i i leat c- lui |,' I i.' 'v !' i li p i li.
ii|
A et a, i., t i il s ^
tauis se iiinii m Je i lue en plus
gt lai i ii lu .i iili-e-. eu
le..
l.'.Vilaiitii-ti dioi I" une a
i et il
! .n i lainres
n,ii.. Bni si S Ira
d'A -l''n' '
Iiutilulini Si Pliilonane
\ I- IV Ml .11 IlisltU-
lon Ste-1'inlo o i que dirige
tant de i i n afelle
V. Dup, l'mvil .i m i 11 lisi'i-
Imli n, nix qui
aura heu au I l're I'hi-i ma
li 21 lu rant.
O sera, croi m
un i n m uni -i ii, i
I J ,I|S l
bli- ui.ii'..
Ptf Caille
li s tuanquementa
d' I'4U m:i;| i '
LOMUIKS- M ll,ni"l dejen
n aiijourd liu: chei M Uardona d
La pn-niiore iiiiniiiii.iii des ix
perts a dcid de dsigner le re
i il l.ini saat Irai a liui 'ii i Ire
adjoint h la co nu i na
rations pour con lai' le m que
ments ventuels de l'A|lmague. i
n SOll '1 in >',n 1 pu l
il m n II r i ';i ri i iiili'iii i
de la llsve de procder cite
nom il ii ,n.
L.'i presse allemande ho*
Itli' l.i coitli'icnfe de-
Lon !k s
B BLt.N La presse est p^nia
leme'il liostile a 'a ei nt*rence ,te
Londres. Une motion mpotlanle
a l ui: ulmameoi adopte de
m m .t t au g mve m BaSOl al au
p n I ni'ni de r, p utaai saes con
du iu,i r- l j le a ! >|> ri-
R- eoiil de l'aviation
I' \his i ,m avi ileura frai
Dii'iili u et Coupai un) vii| I--
li'-iii s -.m- eseala l-ntlunl un i li'
record du monde du duie dtenu
pu lesaviii ur< un rie Ici Lowe I
Il >iuilli 11 .1 P. Ililelier avee un
vol dr> ;t7 lieun I iinnulis M .
Jiissi rand remettra la l^i m d Imn
iieur hii> aviatl ers ami'riiiiiiis lors
de le'ur passage a Washbigti n.
Lei intrile mricaioi
au Bu- il
\\ \-.|||\,,|i).\_ |ies u
erre mol prli 1 pai lir pour
I llr, s:| prier pri I gt i las illl
i in Biais I ni-. I s I lp >rte
i i nt if I |al IIS |" SB Ir.i i i qii'inl 111
SUCIIOa dcision Imit que In vie
it"^ nalioaaui aaaricaina jusqu
I i ili _ i i i j, is iMi diinK'-t
l.icalire dcouverte
Ki'.WKS- tm a ieoaverl au
II rd'hui prt de s,-i wn te eorea
le l liimim; de lallrai aoe
nu, I." i Cl ui-ti".....u'ii de Jules
i lare i mi l< ii a i l u li m al
y iu i ea pn m i i es no <- as N t
I uni Cailles. Il i e n qa* i ai
t Uaes i i lii il oui tan leol A I ,ii
- | i il \ a ou nii'uitre
li S iral est i i liai I cro M ,
l'crl t s'est aui'iJ L'an 11 l i
i : ; l'i i i ii i lai lei
jours il a'l ni quetelle si
sonde I n n i ii pj'il s'tait non
Ir Iros abiltu.
Ji'iix Oly il IB1TBI IL La champion
n u li i 11, ir-e i un rameur de
kkinTaal remput anjourd'bil
par Ja k Barea l'uni lr ( firaada
t et igaj beUael W. k Qen i
' un ira Kiali i nis ,, d'iui usa
S lim-i 1er | Sui-.-c li,,i-i. me.llull
i tu tinii.- quatrime en 7 atian
tes Ut 1 ..
Diins I dem rameurs d
pie sans barre r la Hollande vient
premire et l< France s ion,le en
minutes I seciti'les .' i, I'
pe au^inise abandonna au dernier
m.......i Dans les deux rameurs
de courte avec barreur la Suisse
prf .i ta ne suivih par l'italiajes
Klals Liais SI la France en H nnnu
te, l seee des. Uans \fn quatre
i*m urs avi c barri n la
vient premire, la France deu |
me, le- Kt,t I ni troisime, l'Ila
le ,", la Hollande cta ,
me !! / nia aies 16 seeee I
L \u,;!eler.e /n- la
quitre rameurs "* **<< -\
ym, ,a . iu, , juisee et la
- soldes
, il I' Il I l(
l'qu po de Vale Etals (nis nrn
porto la victoire en a minutes I
niles -| i ce qui lui donne la
i li utipionniit de I aviion Le (lima
| i I me ne, l'Italie Iroi
sitne, l'ttiglelerie qu Iriine. Le
iln r de |i m.I- pour la |nii. i n
se rpartit c nnme ainsi : F.lsts
I nis H, Suisse M, Angleterre ~.
lmee II, llollaode 11, Italie I
Canada 10, tostfalie 3, Itr^sii ;i
fAKIS Uans lpreuve p '
mouche Alrnello de lx)vvell#( Mus i
a mis kooekout C.iislensen ( Noria
ge au premier round. Dans les
po! I- l ira Ban Ho.lwel .le New
101k a battu (jrahaai i Cmada),
la foule in' lenob ni |' s l'Ire av,
le VSfdlct L. V. Cislner de l'er
mi- ili i Etals lui- a t limiu i
i matin au cours d'une des dem
dern ares li reuve ci n natoires
du sabre Individuel.
L'Argentine, I., Il ingrie, lit*
lie, la rranca, U il dleada et la
Danemark prsadroal pirl la li
II il Le i m lemporte le cliam
p 'unit tl de polo d'au ballant U
r. | ,' il., n ;rs ti aie. par t 'iO.
i. i ot i H il is Etala t ois ont
|n les Im premires places
I ma I" pi lagjeon da bani vol
il liommes. Jobnay NSetssmuller
.u I nis ) se plaie premier
il m- les 100 untres libres eu 5 mi
nutai I ' ri m les i| i suivi par An
Ir.w Cbarllon ( Australie ) et Les
1er Smith ( Etala Unis \,
Dans les 100 mtres de la ong-
a la brasve \V.trron Healnhi ( If a
Wl est prjtuier, Paul WsiK
i ils Uni-. second eu 1 .ninuU
il ses m l l| i. Mis*, Elisabeth
B cksr, Miss Aileeu H'ggin Carul
l'ielrlier Etals I ni-; s'inscrivaul
pour la liiale du plongeon pour
il i n .
lidph Brarat de la North Waa
t m i aivarsl v Inscrit aux demi
li i des des 100 inlres de la uag>
' 11 lu lass ' lettre. Hubert b.
Ion Illinois ) gagne la linalu
le- | > i mtres de l.i nage libre
en .! minutes 16 aecendea8|8, lia
' imb lie i i ie se plaa deu
xi pi -, Kirs li on u. Il iwai ) troi
sinii', Liuli'i-, Sude J quatri
ma, Vvylea Suisse cinquime.
MoHvdled ue*e*
.IN- La dira oa des che
nias d que des mo
i i t la rranoa
p mi rem lira en service paitir
Il Ml u H d s trains avec wa
| m, lits dirscla entre l'aria Colo
| l, li iliu, \ u lovia et lliga. Li
i II nis lits avait t
i ttorro npu au momanl de l'occj
pilim le la IIulir par les forces in
1er al II
IBBB3- Dans les simples
1 l'ai Vincent
i I ,"i 8 8, 8.4,1 ti Mrs \l,
rioo '( i,l. sis l m-, et limin
d ml finales pat Misa
il ISO M n- tane il.ins | titn
plea ii t pai 0 I i 0 Henri Ce
li bal II. Norris Wil
lu il- lins les simples mc.iem-
I i Dees les
U 1/lllllUB
el Morrii V/i liam,Ktata Data, bal
ten' M n Se i amin et A. C.
/ i indi, Gr a, par 6 t atdt,
ll')MK Li capitaine Hicciotli
G bal li, p-lit Mis du pi'note ita
lien l aujourd'hui. Li 00.1
rs Ban Giorgio kord du
ijuel N I IUVS le prise Humbert
10 dl il Amrique du sud
el le l'un Ban Marco qui l*ae
compagne ri .1 I ordre le se ren
dre a Boen m lirai au liera de Hio
i1' .1 un u 1 par -inte de la situa
(ion au tir.il.
Vi ISHINGTOM- Lee leaders du
m levassent en favaei de la caudi
dal u d M Latotlatta a, .a,r 1
'l'.u aaMaceroet d-rjin su
. su
root pour rsultat non seuleme >t
U chois u un candidat a 1a vu a
pi 1: e, mais aussi 1 tabli*'

'ay* '
K
v


lt^AlJN
GLOBOL
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
La G, de CLOBfOL
augmente I (orce nerveuse
M rend lui ri"d lajaSlis
loutf Uur nergie, leur
icui Vite el Ifui vjsueur.
A. '
7 ju.n iaiu
M.ljr* ( kl avaaUfee
Sie peut prlwnut U ee>e-
'rasu ariiflclalla, aeal oa
a aarrola -oala faire aaa
Mhode capablt 4a raapla-
aar la traofuelon aanfulae
alla-mime et ceci aaae evea-
Ure. uliail-aa. malgr q*ll
raille loojouri erolr raeoars
* elle, an molni datte lai aaa
a.-genti. noui sa erayoni pal
Jua la lerotherapla palan
oDoer. eD uoa fosse de cas.
lea rtiultala reaartjuelilee
cru on peut oLlealr 'uue ra*
re pro'.oo|aa de Clobeol la
(ace d"un oreanltme ra-
ooler. a reiUWer. refal-
rs, e'cil toujoen a*ce der
aler que noua donneras la
prtereaee.
B* H. Ga.iirr.
Lionei4 tt ecfrnees.
Ltart.u de lt Ftcult de
Hdtclm it fan.
CtablliMlaaali ChateaUa
Grand* Pris
Fourni* de. Mftptt 4a Para,
2, r*e VeU-netannae. Parta, al
teatre pharmacie*.
Serge Taillait Oas.tjnafte podT H ait,
ment du programm d'une actio 1
dSuic.
TuKIO Les deux ehimbrea de
la DiU impriale oot ritlili un
projet de loi du gouvernement nug
meu'anl de 100 0|0 ad valorem
les droits d'entre sur environ 190
articles n>ntiani dans la catgorie
des articles de luxe
LONDRES Le progrs des Ira
vaux des tmis roomiMlooi nom
mes l'ouverture da U runion
filnire de la ronfreoce ioteral
ie a t i iiiarqu-e que les lonc
tionnair s anglais .ont manifest
un optimisme plus grand qu'hier
au sujet de la prorhalat ent nte
des allie- nr lea in-liodea appli
](ier pour la mise en oeuvre du
projet Dawes.
Les mrutire- fraaftaia de I* com
mission nf ivih'i iuteral
lie qui s'oo ii|. ni des pouvoir- do
la csmui --ion di lions ont
annonc leur dtarmi'ialioa d'io
fister pour que les banquiers osa
minent la question de l'emprunt
propos l'Allemagne comme con
dit).ma qui doit prcder la recon
naissance que le projet Dawes est
rentr en vigueur.
Les membres fianais o n t
aussi exprim l'opinion que l'unit
conomique de l'Alemagne no m
rail tre rtablie avant que l'em
prunt propos ait t souscrit
Le porte-parole des francisa d
clar que sa dlgation i oositttrail
l'mission d'un < 111j.....il da t.. 10.
000.000 en faveur d I Allein^ne
comme la seule basa illf laquelle
le projet Dawea | Durait Ura et
lili. Ses cip|l''in n' initieraient
pat ncessairi meni (cor qui Im
tonds IusmiiI aetue ramai i-oiis
crits, mais ils cens iliti ient com
ma une condition sb i Liment es
ssnliels que les banquiers eussent
accept les obligatii araol que U
France pt reeoaaaltra qne le i i
jet Dawes avait i \i BU excu
tian.
A louer
Chez Mon W- Pressoir
111 . v ratuM .1 tu im ,L 'I i
Cli IM4W lu i i I i i boilf,
Varie I bain? k laaietlea,
Coule.lox.Koiiicn ne- l'oti aglaee,
Semelle-, Nappe, I en gnnl
tous articles po-ir RicapilOM .et
mariage.
<
Lu |oarlier de l'iijuon
rige* eu C Hnuimit!
l'ar une loi m un ligue la
dal du lu JU I ii. ml 1 jii |f
tiar le PiKUitu situa i une ;rH Ij
distaiii! da la U laun me de U
Sraude Htvlira du N >rd, est rig,
en Commune de se lU-se. taut,
par sa position topo^rapb que, un
point eeniral duqul ralfaal ,ilu-
siaurs section- rurale-, et a] iDl
acquis une ioportaoca considra*
bla tant au point de vue le sa po-
pulati n qu'au p >iut d vus oouo
mique.
Examens
di Rthoriqae
et dtj ?hila$opnie
Les ai imaai ^our les levs de
Ulitonque ci de l'Iulosopbie de nos
trois tablis- menls d ensei^ue
ment aceoudure ont t pardeu
licreinent briiiaota celte aune.
.1* candidats < i tient inscrit
pour las examens le rlit >riq le
dont li t'.'ve da Cyctie, Il du
S'lit Smiiiure, 'J de St l.juis de
(joa/igie al 3 lves libres. Sur
ce nombre deux aeuleinenl ont
chou.
Ont obtenu It Vleulion Bien :
l'iei le Luis et D.irii^ui, du U
nUaalra iVatax-biau : ittilier et
MoaSi lu sj.nm iiiu ; alruva
l'ieirc, liaapil, ilij ir leile. de t-
LouU; ilelva. Il u*seau. Ilraux,
Crt;ve-Ca'iir, du .y e.
l'our les axa u-m d- l'Iiiloso-
pbie, Jl .m h i il. s'taient pr
sentes dont 16 lves du Lyce,
5 du seminaii , s de at Louu at
2 lves libre-. Sur ce nombre,
deux ont cli m.
La inenliou'Uian a l obtenue
par .'lve Lai le du Lycae.
Ase/-bien : par les lres
Don)on, du Lyada; La/dalaot, du
Seiuiuaue: LiauUu I, da al Lou :
aie
Tous nos complimenta aux lau-
rate de ee il ibliaMmahU.
Le Ion et.ut compoae de : MM-
\\. iKiii.u le, praidaa Dr Dof
sauvil, fin outiiii ; l'nbius,
lraut,ais. Kira .luven iu, a'ii ;
l'oie Hugues, gieo; litre Kuisst.
mtib manques; fera Scheref, au
kMa; M. Hubin, epaguol, Dr
l'n.e Mu-, llistulie et t'ogr.t
phie d'Hati; J .eoh ft.irll-, tlia
loire et (jeug apluo .jeui'i.n. ; u.
Hibbert, physique, Uc Hjaao, by
gine, Dr huuiUdii, Scieaces Na-
turel es, AHieJ Viju, Droit et eco
nonne poliuiue; C Fernand, chi-
mie; I. Ht .ce, des iu linaire.
Le nioilleur
SEDOQASTRINE
Prof ';| otli lui ini'iirs
s i tvt i i l iart iaent allir^
Im le.iu i i la II >iiOi sur lallit i
de de quelque < lui lias, un ttl m
des pou i i.i-s, t) u ava eut pris
l'Iitbituie d'installer leur cu:u>ner
M ^ l iul r.-ecti m d* l Aveuui
J ili i Brawa et de II m pisse Lt
\ IU I en t .c .1: 11 II m i.l dbitant
leutenieiaeiit det habitant* d s
ce* inlrej*a ils q n ii-r ec l'
ton te u :ii d pa.s t il- |j- ,r > i n
I plu ji) luea
A a uite I; cv.re reqiMe, la
Polies avait re uedia t cei eut d
choses laaieuia de. imis vyit que
subiieiaeiil le mme spectacle se
reiiouvelle
| A ujtre tour nous soaamss obli
gs da reproduire nuire r pid e a
la l'olice esperan'. qu'alla oura
lu ni sy iulereseer ei apporlani
un remde immdiat.
Arriti Ju CiraieUt
11 est possible que le "Caravelle -
qui doit ramener noe diatiugus
tireurs n'arrive en notre rade que
u,o ii ou mardi, ce qui nous l'e-p
e dimii utra en rieo
.), la ilion que t o i- pli
I i i m '- 'i oaa.
i.i v p i'ioDS d*
m n
du lit etu. Le ir Lravail D'an aer*
paa trop lelaid-
Pirsam fil
I' nrVtmiI. La aoua-ma
ni dsux fois auasi gran 1 qu'au
c in da ceux dj construits' pour
la Marine des K ats Unis, a t
ItOC hier ici, dan la Navy Yarl.
Ce gros submsrsib e dn combat
qui sra connu sous la dsignation
V t est le pramier d' ma flotte
d> neuf units qui aeron' m d'a''ompigner la fio te de guerre
s>is n'naj >rle quai te nps et avec
toute la vitesse dont la flotte elle
caftan est capable.
NEW 0BK. Il y a dasinli
cations q le Clem L 8hxver, de
Fair nont. sa a no-n 1* Prsilen'
du Coatlta V'ttioml D'-nicate.
En ee'ta cina-it il oyii 1 lira la
araoagne deJahn W. Davis.
te Jm Oips
A>ijoar l'Ii li *e .UmIi* le lji
gri la la tfaterali (4 11 arm i
nale Jagy n u-tiq n.
Lu priuv e. air m Inil lea
exircicaa da Tennis, ViUiim,
gvnnastiq n, leux populaires,
Boxe.
Dan lin il y aura les mnos
pre ives at da nouv*ll*a deUixe
fraaeil e.
Lundi, rnnion di Hongre* I*
la Klntion Int-rns'i nie I* S i
talion. Conx;rss 1^ Il <.
Epreuvei le : 1 y n -t t ti q i e
l'oilset llillras )at| nop i
I tires, Jaux 11 Mtni l'elote
basque YaokUog.
I i a i i
l'CenU On ti, lunis
C'est hi-rqia eu lie a la diilri
Iii'iii des prix aux levas de
I iv-o'a Darim Oaale, diiijae pir
Me Davi I Deeroilat ix
l'.b fm ml r .Miui 11 au M8N de
111 ela on a pu apprcier l'excel
lente diction des lves.
Complimanta aux mittras et
lv a.
r- HUIS II lu aaal.J/aa aa*a>
Bole Eli* Dubois
L'exposition annuelle -le trt-
v mx I -s A Aves de l'col \ aura
li u limiacha 'alO et lnnli 1\
failli -t. | 3 i 'i henrai.
1^ i i i!'i j st atmible nint in-
fit i la viil>r
aaal a
Liijti ; Sciitntifirjtia
t Sociala
\ llle Itmilisur
\ > u tvjn n i u ia patte
In-.lire nriM svm "h aigu-
li- lit I t'Ai tr I Mii'i >'.
(.' st u i r-ilil 11 1 . a!'r l*
dt II P'I )' sl|l) i Ui il m <"
dm! UKtl le I i i,- >\* la <-n if
con Iuim it h l'o t-il-*-! 'i
S u -I Km. travers lesrrnili
c liions occident les du tnasil
central \i Cibto ent'- U% <>o-
ehui "t le Mont Cib-i a l'Eti,
I i' is /. f tlii |, h M >t l Dm jars, la Mut TifiSld \
I' li Ht nt la s.n i li 11 ville i lu
lltrab iliii a C'est tout plein d'intrt
pour I i vj a,{3ur qui va pjur la
preniM lois s'en? s Dr dans
cette pnible excursnn.
Ivi raco n m i hnt I lv.tr'
l ri< l i 1.1 irsion n >s
ip'i n-iis i l'ail ai.-.
<' loir t|f.lJ bat Jj*
aept heure.
Vari! es
DIMANCHE
Yolonl
( 4 pu ne- )
EMtiME
( 3 parties )
Entre : G. 1.00
Loge : 2.00 _
Fa.isi.iiin
DIMANCHE
Un grand drame de la vie
moderne jou par la belle
interprte da la *alale :
FANNY WAUD.
Cur de Mre
5 parties
alntria: 2 3 qourdaa
Pour le Bitonnt
Par deiaiin du Conseil de l'or*
dre dea avocats, c est dam dix
jours, c'est a d re ti la date du
29 du i Oiraiil.qu'out tr lixeilea
lei lions pour la It ton At -t le ra
nouveUem ni d i C ns il d l'Or
il e des aveetta la aa >irraifl
Jusqu'ici l"s deux ra i li aiur-s
en prseaea. ai it ce e< le vte
L4on Nau. diiecteur d I' co'e le
droit de Pirtau Priaoa ei lt M
Kijarl ifaafaq, aneiea srafaaaair
de Lgislation Cianarciale au
.mme tabli aement.____________
crsrs. h.
Commitsion de Foot-ball
Jmaiu, i t h lires p. m. aa
j iu;ra au Parc L ':mt'. la mile*
d i Cbam lionnat antre 11 J u lassa
t>ftiv< 'liitienm at le Violette
AthUli-, Chb.
Sntro sjorale : >0 centi as*.
s\
iftixe
Obtenez votre
sant des sour-
ces mmes de
la Nature.
r*. La Nature tant la source
je toua lea biena de l'humanit,
il est logique que noua ayons
recours elle quand le corpa humain a besoin
dea trsors qu'elle renferme. *>
) Pour la protection de la sant, le plua prcieux
bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre
l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond des mers, elle apporte la
outien de nos forces, combat l'anmie, les
affections de la poitrine et des poumons, la
malnutrition, etc. C'est en vrit U tonique
j'dal pour tous les ges > Ji
r*"
Ce matin i >> hsuras a au lieu
la mariage civil de vielle Lydie
Curie ivaa Mr Alfred Viau, Sois
I s leeleil les S-oles da cette cir
cons-riplion
Las UmoHia taient du ct de
l'puis : M VI. le li-utenant V.
C. Moulasse, Dr Victir Biucha-
r-nu, LonPoiilh, Carlos Castillo.
Pour l'poux : viyj. le Docteur P.
Salomon. Henri Dtienne, le Gn
rai E umiiuel Ihvii, llermann
Uorvington,
Ils u ii t ensuite conduits
l'an I par Mr Chritlian Laporla
et >lne Charles l.aomhe.
A l'issu i de la crmonie reli
?ieuse une gentille rception Tut
site aux invits dans les salois
de Mme Vve Eugne Carri, mre
de 1a marie.
Nos compliments au charmant
couple.
Houvemnt des nivires
La steamer "arlini \n. aiss^ra
New York au: urd'h , en ro '
pour tous ha porta du Noid et la
C ipitale, o ii fera |uai le 27 du
ciurant.
Le steamer Prins der Werlau
dm a laiss New York le 18 du
co iraat pour tous les porta lit-
tiaaa, se a la Capitale le 27.
La vapeur Aslra laissera N. Y.
le 18 du courant pour la capitale
dir-( t.'inenl : il sera q ui la 1er
Aot pro baie.
La vapaui K ora d 1 r tour du
aul est at eniu aa,oirlhui en
route dans la *o re poar s ti at
Marc, Cap llaitu-n at {New York.
La stei nu Osa W. C. Gorets
a laiss New York la 1S du cou
ranl pour lr i la eipitale lo luo
di 21 lu 1 n-lit -n routa pour
Crialobal canal 1 >ae.
La S|*l Crietohal st attendu iei
marcreli 2. du crt le Cristobd,
an route la mme jour pour New
YirU directement.
Pensio. hm
1 Ji t Gha-np da Vlats l
Posili 1 .:vc |i'i mu-Il
Ciibrt, .errics irrirtcaibli
TMphoru S). 379
La Aeiatic Petroleum
Co Ltd fait savoir au Pu-
blie en gnral et ses
clients en particuliersqa'
partir du 10 juillet | Monsieur (eorgea \V Mac
Auslane a t nom n di-
recteur de ses affaires <>n
Hati ; qu'en consquence
i\ partir de cette dite Mr.
Mao Auslane a la charge
et la direction de ses
affairea en Hati.
Les ventes et livraisons
de gasolineet de krosine
aerort faites comme par
le pass au loeal de la Aaia
tic Petroleum Ce), Ltd. rue
Courbe.* es dbiteurs sont
aviss qui* tous paiements
doivent dtre fait) ait sas
dit lac \nh i'i qui se
lient actuelle nsnt chez
OlufUoriVlM LJL.HA C,
et qui a plsiil p ) /oir de
djnnir binai et valable
quittance.
Hr Flix Lavelanet
Nous avons appris avec plais'1"
qua notre ami Mr Flix Lavelanet
firend la Direction des affairea di
a maison F Lavelanet & Co. Vp
Lavelane1 a pass quehjues annes
la llanq 1 : Nation If nu il a occu
d'inip >rta iIps (tncln^, nul
il 11 e qu Jnn arriv e a la mai ou
r mtribu ilonner une nou elle
i pulai 111 aux affaires.
CONSTIPATION
prenez lea
COMPRIMS
SUISSES
d DEL OR T. Pharmacien,
nui nul- t-A- tome
fants
C'EST I.E MEILLEUR
DES t-LKtiATIFS
.f*0..1^'1'" A "-'"inob"
Jea.Pa.THUa. p arm^cio ALBtBT'NI
Pbanaaci du iv ju.,u., VUKD
ai ro. t.. ),, on ,h .-,...
H
La 1re session du concours
d'il nissua a rKcile des Sciences
\ 1 .'i j ues est li\ie ai hali iS
Jnillo-
Le refiafN I 'i-1 etioa *l on
veit as slfa V l*RUh i^aament
, mra I J hra< llh at-
Port au l'riace, le I joi.bl 19*4
LA DlRtCTION
Royal Caf
Eq face da la ij Banque Nationale
Propriiaire Annaoius Innocent
Le nouvel tablisse nenl se recommande par un servit 0 irrtsprocha
ble, des consommations de premier chux.sa situai a privilgie.
1^ soir, musique attrayante dirige par des pr jlessio.iuels de gr ad
mrita.
Installation parfaite Prix modra.
Grand Htel de France
p Position exceptionnelle, au \ centre des allaices,
proximit de toutes les Banques, de la Douane et
de toult'S les^A'iences de balcauv. :'! (1J
lensoi(|iuinents et lacihls pour vo^ajer en .iulo-
mobile dans touti-s les parties de la lpubtfetie
d'Hati et de la rpublique dominicaine.
Cbatnbres eonlorlablet et surtout trs propres. Yen-
tilateurs dans les ebambres i la demande des en-
gionaircs. Cui-ine Iraneai.e lis soigne et dis
plus v; ries.
il u.amie* vinier Ut> majasin*
de IHitt ;
Nias de meilleurs crua de Bardeaux, par barri
ques, dame|aniies, gallons et par bouteilles. Parmi
les Vins de eliateaux, voua trouverez le plus graud
i-bolz, p jnr les qualits et pour l'Age.
VINS U'ITALIKA D'BSTAGNE -
VIN DE BOUaGOG.Sb: (blancs et rouges etIle'renomm
Sptrkliog Bunjundy
( foin nartl m maseux, ga|i \tnricain )
Le plus gra d assortiment de Liqueurs, co.juac,
glus, wlt-atat, etc.
Aiiiimlia t>eruod, \mer IMoon, \ ermotitb"
CONsi-tlVliS franaises et auirleaincs frache-
ment arrives.
Cl aa.Hl*J le Coba, Vurora et llabanera.
Cl .\ft iC l'* da tojiea laslabri.iiiis d'il.nll Gros
et dtail.
MiU'LAIsillIifi et Cartes postales.
Mx trs modrs.
P. aP. Patrizi"
P/jpriiUira;
PrU dn FUeea : S S-anoa.
Baume Benu

I ffa.fica.'e 1'
ITTE RHUMATISI
NVRALGIES
Dr. Bt.NQtt. li, Ra Bail. Part.

W
I


U^.MAOIN
JOSEPH SRGILE
Angle de* Rues du Magasin
de Ihtal $ des hro, .* orl*
Voile uni couleur et blanc
'm c mniagai
[ raeireris
a Lniiesj
| mi
Organdi Suisse
Organdi :otcn
crej.ou de suie
H' (j> couleur
Tte >1 ludiea blanc et cculear
Cachiuiciienne
Nsasoek un ai.gli.is toute nuan-
ce pour t lu mues;
\ 1 ile poiige
Soie Lti\uble
Cn'ie Ui l.liiue
l'n-sor
linlit-i Lit anglaise
Serge uoire pour jupes
Gi tarais* t- umliB et bUu marine
It ii rjbarcerisj' '
But jour
Clauele. d'eftfai I, eoton
< Ii.iUUUs f SUp. a ;our
Salin de dune, noir
CVpe noir ,j.
Tille
Sun l'ai m Olive
Poudre IToiamye. Ja\a A Santal
l'le d^pliliice Colgate
brosses dents'
Atlicl* de Famille
Calicot
I'01 en le
ll.i lui t 111 r fil anglais
NiMHl
Damasse pour nappes blanc et
Couleur
Toile .li.i(. luii'ii
t drap ( u h ungl !
D; m -mi- (j.ui ma el-.k
Diablemeut luit
Articles \our Hommes
Drill blanc
coulcurg
.liapeaiu dfaille d'Italie
de laiue
Ce'nlurons en caoutebouc
Palm Beacli
DiHgooai noir
Mouchoirs blanc suprieurs
Chaussettes
Cravattes
Toile pour et misas
Cols
tloutons pour'jnaiiclia<
Houtuns | ourj. 11 s
Cli ip.Mu\ p un.- Ttali p ar r.
ooaoel 11 liiietif.
1 :
Bic
es anglaises
Rudgewhilworths
leuuwells
Bicyclettes de courses
icvih Mes Cou nieiciales
tes bievcleltea le meilleures)
,Se vendant aux prix rai.son-
nailles.
" Passez les voir~-t vousVierez.sali laits, tout en
L 4) ... " 1
nous faisant jrand plaisir
Les Fan-cols Vsn Heus m
( '.s cols les plu* confortables sont m is cl o it l'as
pset st la distinction du r j: c.npeh 11 s >:v oat*>
lionnes d'une seule pice avec un tissus spt c il extra
solide.
Mettez vous ujitod.ie eu aisant Une vis'* la
maison
Paul E. Aux lia
Vous savez oa qua-v.nt ar brj.i.i l;.it 1 IV j-
ph lac lie
L 1 Maison Paul R, Al l!. v.us an rserva
L | Jui .i>ijs qah 1 li 15 cl 3 lama en 0,1 leurs 110 le
que vous voyez sur lu Mo; e ir cliie qui pusse,s oci
tent cliez I*. E. AUXllit Ma tut'nie que les llma.lis
Iha ji.ial u ir et marine, drill S.antunj, pour os 1.
mes.
L a d mes et deuioiso I j? sero-it ci tentes d appi,,ii-
dr t q.i nous v-u >os i cjo svjii- 110 lOUVel leMurtt
ment de 1 .rpe saiin.ta p . de Chine, Sa in *po t lias
de soie p ira n lufit \ ou s blanc laulaisl 1 imr 11 t
TcV.s-indien, <'.al.c>t ei toile drap, *- e 1 main 1
HO Utr* salin noir lu n les par! un d'I loi.ui i.m'
d) l'oty, de Itig .u 1. les I.. ux de toilette le I.tibia et
sa poudre de lix iojcj ! .mce si appr -ji e par les
cMiiiioisseuis, oinin des,etc.
"ALUMINUM LIN
New-Orleans H Soullt
Americtu Me inp nin
Co. lut*.
I.e HUamer rn*n ay*t laisser New
O l'an* le 15 juill t cuuanl est nl>
tnia la Capiliin It VI Juillet cju
rant avec^ne cargaiso i de cent qua
ire vingt tonnes de marchandises*
Le MiS trust taistera Ntu-trltans
le 26 courant-
Un prochain vapeur laissera New
Orlans le 29 Juillet^ pour tous les
ports hatiens,
rm-aii-PfiQce, le 18 juillet 1924
Ar cV F- PEARS Limited
loorafoir le teint Irait et coniervertoojouriiiiiielsj
relie Irai* lieur, iervet>voa les aicelleoti prodiils de la
laineuse iuan|iic ^. H" F. Peais liroisd England ; tels que :
Savons transparents en bci.ies, Savons transpa-
re ts ni aoietcoa l'ine pjudie de I nio et poudre d*
'l'aie pour liob, Htons rouqss pour lvres.
S!,D3.i jfiii. et Alfred Vieux

."'"'i..*!!'5",s A. it Ms& Co, wisti
bUPtRlEUR
TOUS!

a n .a n
1714 Rus du Magasin de l'KUt.
L, Preetsmann igyerholm,
Aijent poui Hati

11E
l'EIJS

ar
, lecquelUi conservent une
our pi oln|( r os |incus, introduises y des chambres a air Qood Yc;
pression d'air eonstant.
Les cliambres I air louys fiou.l mir ue sont pas poreuses l pat consijiieut nu permettent pat
l'air de s'chapper.
Chacune est fabrique et inspects stifiieutemeai. Ensuite on la uloiil.e et la ^ulnuerye dans l'eau
pendant v n.jt quatre Utsuics. (tiacuae d'elle don tu*e |.ai laite.
L-s cha:a!>res air Roi] s loW Tear asiureat chaque acheteur une dure et un seivice exceptionnel.
icliet^i-lta, pour le-ir coimnodit, service et conomie, a un prix beaucoup plus bas que celui des autres chambres- air de" qualit
inlireure.
(iood Year Hetl Tubes
The West ndies Tradiuu Comunnv
Porl-au-Ffiiice,
iAOut*i i -1
y ap-iiaitien



i
-T
lama r in
Aigle des Hues Pave el du Peuple
. Nouvellement Reues
Latex Sets de 7J J 7S
Laatta pour Rasoirs Lillette 70
Ruoir fillette 9*
Ruoin I S
dor Stvon Woodbarys ] pr M0
Hind* Cresra bu\ 70
Hailc de coco 7>
Palmolive Shampoo 7]
Peioxide biu'. 3)
Petits totaux 20
Lame poor Ri'oi Grm 20
Graaaes Houppes 20
Pipe de jo c. I 00
Food r de Tile Mavis 3 S
Epingles otdmaites cK
Epingles de taiel os 08
Piiets pour cheveux 2 pour 25
ping'ei chiveux boite
PclK ICI d 23 C.
Lacet* ton' [souii rs
Foi'chd et pour -u tiae
Bione pour pi q 1*1
Hloc notes 8x1)
Servieitrs eo pipi" S1
Lai! re ea papier baitl
Fourche! t-s
Tant s
Jatretelle ePa'ife
h i&li: pour bris
D i jo er. j ux
Ballai i buile
Ver et a co bail c*cuz.
Verres 6a s boue douz
Cherches d horrrres
I)
I O)
S
1)
11
'S
23
20
20
10
S
lia
1 00
Mo
2 a;
I -d:i i-, a s1
do 11 A
de 6 1 9
do 9 x 12
i.unefe pour auto
I 00
200
OC
1 00
<>7S
Verrei fii cbaesfgia '1 s t
Mou^h >irs pour hs^met tr S'
Sa bc et toute JimensiOLS
Savon co!o stl
Si/01 Byihini piar
C a- poj' U b#i tijes
les b >i ei Tira.i:s
Vas; d: au t nill*s
Vi tllM
Ma'.le'te* ie ; ^ j c-
Pruiet la lirre
Lye rerb'tcr
olj
M1
0 1)
r I 1
18 )
"S
20
(. I i-e de tA C 90
Lai > 0-* ru'arac 20
SirJioe n * c*'OTit'S
fr bis t dr l'b '}0
Avo r( la t>lf 2J
Crttii r| Wheal b ite 43
Rii i s itn ppiis baite 2\
Dues tn pqu t i j
l'd i d'Anchs-x i- S -dia et de h- " raur *o
Pj.ms ro'-f r b t3
Pte a po ir le > 2s
l'oodre in*ct C<* bo t* 12
*bncols ':b h M r- )%
Si ti Flcsh pou W : s-
Ara dm ooor lei'iv- 18
[iinboi Swilt la livre 4*1
Ba on Ferrie e. prquet de
3 'ivre
>, I
r:
R'
't M'iacb- no "' C6I
C g r-t Charlder poche
l\ '. Nk-.w e b'ane
Lt t ei poudre K'in
Choco at p q t't os et
Non t'es la HWI
Ami-i'ei "
B 1:1 il NU J animait
B m1** de to c
U' M.le H* h V-
Pi k f b >ut de 1 1 Ire 75. c
i k *r >ni-n 15 -
Cgi 'et Li ckvS r k;
boite d- 5 pr
T bac pnace Ai .t 2) pour
0 2,
on
0 20
1 OJ
1 )
S*
!
i>
as
'S
101
J5
40
a>
Tabac Valvf',*te 4-, -
HjJ< 'S 4 O-l'-BfS do 1
Psp er Toi'ette
Papier Toilette extra
Sa ace prta er poor Stl aie
totla fonlain*
%i
*
i
Co oetj'avac c aa laglac* )
S0I1 avarFrtii-.Tia 'at atc i>
raige Grofi-, Roat h:ar
la verra la
Ciffl 'a'flv# t*e;
Chaccla, Praiaa atf. 0 s
Comme nous avons reu plus de P, 18.000.00 en m rchindises ;
le mjis dernier,
Il uous t si impossible de les nnmrer tiulps.
v
( i i m et de tiluUi une ma-
iliti inloii\e uni tti,vt,n
tpi "l i niwt ig' ! on'' o>.
"inutL I un m". t ktiitaal
au Journal.
Sro B'AMBPOZION
< <.i un COaaaM l
r'ri'i i'o If i
II'/ i r i nur aom
battre toute I
n ..n r s dea br*n
cher, et dea voie*
rer\ ri Uiira.
Farine hete NESTL
aaacnfi au li 11 rrl l'ilili 1 ut If
arhi 1 n. t..
c' ati.v 11; 1 i, 1.1 1 1 nu ait*
menl du atvia^t- il 1 ii liant la
(.riode de croiiMDGa t Ile cou
\.ant aux aatiinacs dlicats.
Apriit pour Hati :
L. PEETHI"ANN-Al,r.rillU>l M
Axis
Pu leaai r d'/i.p'tia il f* \\>
DO il I 1 I I 1 I'
Detbodi u.' dtr .11 v, itoUi
aVtdraaMriMIIi l acili ili 1 PLVA
417 Hue banUt Litoucht.
n aa
11 existe une force laquelle il est bien difficile de rsisterc'est la force
de l'habitude. Malheureusement, cette force nous fait commettre de
frquentes imprudences. Vous* entrez, par exemple, dans une pharmacie
o# vous demandez un remde contre le mal de tte et vous le prenez sans savoir ce que ^est.ni mme
comment il se nomme. Pourquoi courir un tel risque? Ce n'est que par cette force de I habitude que
vous tes guid. 11 faut toujours, quand il s'agit de soulager une douleur quelconque ou d abrger un
refroidissement, demander la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine). Us me.lleurs mdecin la
prescrivent de nos jours de prfrence l'Aspirine simple parce que ees eiTets sont beaucoup plu.
rapides et qu'elle augmente les forces en rgularisant la circulation du sang, et surtout
parce qu'elle n'a jamais d'action nocive ur
le coeur. On l'achte en
tubes de vingt comprims
et en petites "Poche
Rouges Bayer" qui con-
tiennent une seule doie.
'POCHE ROUGE*

CAFTASPIRINI
QiFi/ispiRim
M
m-
\ Cvn*tortrr>9
BAXEl
ER"
1 j. .
**
Rwbanronrl

110, Hue des Csars
Tiplione : 436
1
"- *****


MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM