<%BANNER%>







PAGE 1

LE MASO* •6 F< i fleuri \ / • : %  ARYS 3, rue de la Paix PARIS larg Taiihal Censignarafre pour Hati Au ewoito Ce qui se fait ni Flafs-Oais La dure il* la journe dt liavml dan* iinJusiiio inaericaidi kl toiU d eue unilui me. Le recensement ILS fabrique! pour l'.H'.i iiiUiiiie 41.e tS.a|t de plu de U n illions u ouvimrs 11availlai.t Jau> in usinai des EtalsLuis ont occup! m odomadairerutnt | endaul -tt> heures ou un, m s. La piopoit.on, 11. 1,1, in as il,(so,u. LisOa UU Miicle publi par ia houe lulai ualtuuata uu l la% ail, M. II. b. biu.\. tnquleur du oiiule de la KuUaliuu mutlitanie des soi H IM u 11 guieurs, charg d eluuiei la rgion de travail uoua le iiidua.ues a leu 10111 1 iiu, fii 11 leuiuiquei i|ue t'est duus In. (lutine de 1 ami, \ iiucij aieitie. 1, que le lyatMltl des deux •ijuiije iratUtUal 12 u. tut* tliacui.s s'ekl lurtotit iioiuieuu. La Nbtool 1 ci[ uii.iioi. uts Luit Lnis, qui inai.uionuie piua ues 40 i.|o dis pruuuila ue 1. 1 tl d uciei uu pajSj coaaiau qu'eiis occupe plUI u< l.'.I.COU 1 uuitls LOIU le ugiiiie uts II lui. IIP. La | mpail dl.i OU p fel.lt.-li.Ut ptliddlltas ir. [.oiu.ii 1 puuui.-ai.l ne. ileiei uavaiiieui i^auintut par deui equipis. Libuusiiie ue l'aciei aempoye, en 1VIV, eu toul. I50,U0U o. mmeb ioume ngiiiit babs las alitt lUdnellits lut .nui^ique, la rgie el te,.e de nui* quipa. LSB IlidUMlIt's lil.iiubl ue.ua 1S groupe du ta isiaiiiii|ua uaasant eu te ii.uii.i 1 I | m .... iif.ui.i_ lie transition, du cjsltiui Ut12 heures a, .I.I.I OH h b* Ml sa. I ans l'inuii-ti le i iniiiiqiir, ,1 journe de .travail est luui.u. I.tiut ni i.t 8 heures. Il en est ue un Lue um.a l'indu tiie du | up ci. A l'Ecole A'y li'U linlltvjai-il,'. No II avons r*ou avec plaisir lia titslioo la lets d li 1 d'anne scolaire qui aura neua rtv air Argsniiue Uellegarde, 1s diiaanche 20 juillet Jneui. prwm ds raprs-inidi. Noua rsmsrcions Mme llaoorst la distingue iluectriss pour son aimable attention. Cal aoiu LS FAYETTE HAMi'-ol.-MAKS Ancienne maison Uelioois. Ice-Cream, Cakes, Suidwiches etc. etc. rosi Card and Souveniirsof Haiti Knglish and Prencii speken. Mme P. DKLVQUIS Propritaire. nouveaux comptables Les examens de con ptabilil ont donn droit au diilmede comptable sux postulants su tant,: Marie .Massoni, lireaset llrard, Ludovic bsllanloo,Ludovic Pona, C Lemsire, Adle Labisiira, M. Aiiloii.i. L. trome, T. riancoia. M. Mathieu. Ne* cau.pliiof nts sus laurat qui taient pitseni par Mrs La croix et Si Lger Fortin. i MM toi Lei eri r ien du lie 01 Sliaoul Sillon /.-. 1 (l i >iat ce lailli*e pi 1 jup. nii t rln Tribunal de l'un I.'IC li Mai Ci* de ce ressort i en rs iiiribulioni commercial! 1 1 en date du quatri .lum den ier, ri 11 invit& se prsenter 1 n la 1 hambre ''" Coniril dd dit lui unal pnr devant Mr le Jugi GonimiasairSi le jeudi IV Juillet i-r.iiriiiil, i dix liturt du ni. lin, 1 ur la prnotation et l'airuniatiou de leur crai cea. Port Mil 1 i,, ,1, 14 Juillet 1924 La Guii.i 1 au li I unal. LLA1 ISS1RE. La hoi dos DiKoatifa • PEPTODIASE Admis dans I. H Hpitaux de Paris j aCTION iMMCOItTS CVCIttC L "~T T CCCLCKC LA OlOELTION rvoaisc L'tvtu*iio DE L>(STSSUC 2n I ..• %  .!,ur l'tiio Mi. l'iinmloullaiiotcn i.ur ,, .„, Vrli . NiiKu, oinMin.tnu %  •llonn.m.,,1. l gnlio.n peribif,' l ttntt cani ttkM .. SarsMtNI I ^pAl Ubb !" .P .ZIZINE.MUti.C^i.PAIia Mal PbaiiutaU i. i ET..U8 I loulel bosa-t ph.rm v ,e* t'arisiaiiu Jeudi La plus beau Liu bornai de la saison la Pille Sauvage D'aprs le roman de Jules M iry 1er, 2a et Je piao m £nlree : 2 youraes. — Ce film *l donu pour la dernire loi ; il sera rctouru a la fin du moi-. • MsaaaaSSI •*•—. 1 in m %  • • %  ,!• itea • des pria %  ii 1 1 t nia • %  o: iur 1 Ches K phooii HAY.NtSj ^Monsieur, il Nnuame Allro Nelsoti l leurs eufaRlb r*m< mmi bien sinciement les aniib si loul particu.iriernenl ib ekirS Fje>ii de Saii.t Louis de (ion/sgue qui leur ont douos dm pie, > j e SNmpalhie loecasiou de lamoit dsleunegielllilbO hllo .Nelson, survenue le 2 Juillet c ur ni. Us lei. prieul ds croire leur pu. tonds gr-hlude. Port au Price le 1 5 Juillet 19S Une 1 rasoir i;-3 coupe Pour ta rmtai, Il (aol avant tout uni lama m raaolr qui coupa. Or uns lame uaaca lia saurait coupar. Asac la Valat AulnStrop. rasoir dm sratS "qui s* rapaaaa lui-mtfma", la lama raats toujours parfaitamant afhUa. C'est toujours un plaisir qua ds as rsssr avsc jn "Vslst" le Rasoir m\ parti de B ir.]>.iii le 4 courant est attendu Port-au-Prince le 2a Il repartira ls lendemain de *on arrivs pour Santiago ,] e Cuba et Ici pr rt du Sud De retour Pnrl-an Piirre Ter le 25, il rfpsrljra I jour de de son arrive pniir Gohare, Port de-Paix Cap UalUesPuerto Plata, San Juan et Le Havre, f renant fret et passagers 'ort-au Prince, H J111II. 11i24 L'Agent, E. R0I3ELI.N [STIMULANT HfRGlQutl 01',5 us bt'4'ajiacn -.aty.tasio^ta' rmr as principes roaiQucs i neconsrirusms tst le 'nei.ls-' produit connu "ou" GROSSJR A louer Chez Mm'. WPressoir 1114. .venue John br. wn (f alu ] ( haiero es, Ve res a boirp, Verres diampagne aMiellM, Couteaux,Fourchttlr* l'ol* a ftl.ire, 8rvifltes, Napp. , et en gnral tous arlicles po r llcep'tocs lt mariage. rar/tti TimbresPuste "Collectionneur iUlilS dsire eonnatlra deaci.rresponilitnt dans la lipublique de Haiti al Uomiui caine pour rechange des lin, I. res poste de ee pays et dettles Jamaica, llah -.ma, l'oitu-Hico, Leb Vieigea, coulre des liiiibie* ililens, euiop • os. coloniaux, asiatiques, etc. — rciire a M. •• l'elleghin lt Ca fell l'oslulcIOOO -Oue>",ll. lie" mssa-va. Les Rieycleilst VICTORIA , pour Hommes (avec double transmission ), limes et enfaut l'tblvenl cbfi OLUFFSU.N, LUCAS & Co. Demandez LaGOP.hO.V8 nRY CI.N qui pir sa pinet, m mntuiil et on unifi.imit n'a pis d gal. In vi ne dans loutu 1 s bjni ca mifeaDS. ALPHONSE h \YNES, Li.tliibuteur a-JlK iiepisss adire Le public et le Cemmerce sont a via JH que le rcpiss de qiiinu mille drut cent *>nr tn't' st:r lourdes •/ aa> tre ulnjl un CnliHW ania par la Co.11 uisaion Sa nbour en faveur de la l. <|.itlju ds iCtats-Uois 4. Thf loyal Bank ol Canada Purt-au-Pri.io), llayli. 0. J. fitat * iart au 1 rince, la 11 Juillet 1014 Constant t'.ASSALNuL L. Prietim nn ggrh.lm'] Agent poui HalU e cinop : DESCHENS The I.OVII Mail Sleaui Pocket L 1 1 %  l'eine Foi Le LS/S Cfirponiv V i !.g*ton vi IP* nn tu du Sud ara ici Samedi m nui te 1!) cou ran>. p-diint fr6> di > c c. ntmi puur t Nrofft V,n • /> -r lu l\0 d. Roberls, .suiiou^i/IJC. Gnral *. tiiiiiiitii ttilliains. 1714 Hue du Magasin de PEtet. La tnaiseii ^LVEH La Maison tl.£<| A'EH A v,enl l,e recevoir par les ser niers steamer les article suivants tic loule Iraicheur i des pru rduit: t:hapcaux de paille fine l'Italie, de toutes espees t.liupraux ie ,aiue d'Italie. Chapeaux leulre d'Ilalie Itaptiate line pour ciuiuia.es s'ussor li| anyiais Tiisjtir de soie anglais lianes pour oliemise & relie Satin de chine pour tailleur i ustriue pour tailieur Coietto pour tail.eui' Dnll mei'ueris atn;i-ioain(nouveaut / 1 u iil fil blanc & ualon anglai| Kaki jaui..' ttnylaie extra qualit Zeplii. anglais sup. pour chemises] 'loile a ai-ap fil angiaiu '.10 pouce *• coton 80 Batiste fine pour chemise Dne visite notre laisou vous convaincra de la bonne qualit de nos articles et de la modicit de nos prix eu comparaison avec ceu* d'autres maisons do I place pour des article similaires. LES FaQKols Van Heos.ii)) \ Ces cols les plus confortables sont mous et ont i'aa pect et la distinction du col empes. Ils sont confeo tlonncb u'uiio seule picce avec un tissus spcial extra solide. A.ettez vous up-to datVen aisant, une visite la maison Paul E. Auxila \ tus savez ca que vaut une brosse A dent Prophy-lac tic i a .laiaon Paul E. AL'XILV vous en rserve. Les jolis tissus jabsrdine de laine en couleurs mode que vous voyez sur le Monsieur chic qui pasae.s'asheteut citez l>. I. AlXILv. Ue iiieine que les flanelle* Diagonal noir et marine.drili Yi.ni.ung, pour costumes Les lames e 4 demoise'les seront cm tentes d'apprendre que nous venons de recevoir un nouvel assorti ment de Crpe saiin,Crpe de Chine, Satin Spoit, Bas de soie pure nn M ht.\ o.ics blanc fantaisie pour l't Tta indien, Calicot et toile drap, Sac main jolis. Souliers satin noir. Tous les prlums u'Ilouoigant, de Uoty, ditigaud, les Caux de toilette de Lubin et %  a pouau tic riz Douce tunce. si apprcie par lee '• eoapsais a ema, ouiniudew.etc. Visitez nous toujours et demandez tout ee dentvous avec beaoln. aj^ 1 *' &***< AlASa,^



PAGE 1

; BUIECTSCR PRPIMKTA1RE .Clment Magloire •Otf WH 135 Ru Amricaine NUMERO *J0 C BNTIMB8 l PAN M"'0* Quotidien TELEPHONE No24i li presse est n prigrs. C'est l'piai! claire.c'fsi l'instruction propage,c'est la puissance pob'iqoe contrle. lus, l'estce pas aussi le irsonge iroe,la debancne ncite, les masses abuses, la ciiscieice gare,? ole ? Et, siivznt l'emploi qii en dit et les nains qoi l'exploitent. Il presse, sonne tome tt en gnral,qi l estelle ? Est-ce nn flambeau on one torche ? Myr Baunard ANtNftE N hJL\ IOWM>yNQK (HATI ) JT.11'1 17 iUiLLEl 1^4 N'AVOUEZ JVMUS.. Rve et Ralit Nouvelles Etrangres Tel Mt la sage conseil qu'il est de tradition de i appeler & tout criminel en aUoce devant le juge d'instruction et tout mari eo cour de malentendus jwec aa fiexaae. Et, en effet, tant que] l'on n'avoue pas, on peut entretenir et seutenir une discussion indfiniment, et de cette f oa, on pen.lt n'avoir jamai tort, mme quand, au Cond, ce tort ,est bien dmontr. Noua faisons ces rflexions 1 adresse da Boira confrre la tPoste, qui, eo vrit, est pass martre dans cette sorte de passes. Il s'agit des frais de reprsentation accords au Conseil dT.tat et BOUS avons consacr, le lecteur se le rappel e sans doute, un art.de & cette question, la semaine passe Oa corn ait la position prise par notre conl'ire la Poste : pour lui, c'est une chose iueuie, qui ne s'est jamais faite et qui est iuconstitutionnelle. Notre confrre .L'Essor a montr que la chose n'est pus inouie, puisque, vers IUIb-ll6, des frais de reprsentation ont t vots aux membres des bureau* du Snat tt de la Chambre. Et. par a ne trange concidence, e iapp .rieur de la Commiisi >u di Budget du buat qui eut a conclure eu laveur de cette inscripiiou, est prcismat ta trs inteiligaut directeur de la Poste. Tout bretteur lgant aurait dil: louch et a la revanche, Unis notre confrre est psi lisait de la lormule : .N'avouez |aiuais. Il rplique qu' la commission du budget du Snat, il ne remplissait qu un rle d greffier, qu'il a bien pu d^ner un rapport accordait des nais de reprsentation aux membres du burs avril lUlb; vous avez ce texte s u les yeus et au • I ce Louseil d fciai, el vous niez toujours !... N avouons jamais I... Mais voiei un cas tncoie plus pomm de l'opiniirei de notre coulcre a ne jamais avouer. Ob i g de convenir que les bureaux des d. ux Chambres ont au prulitt-r des frais de reprsentation, il crit ceci : -Le cas de MM. les Conseillers dKi.it s'a.louanl indivuiutiUment des frais i rtt>rii-ntan mewuth, est sans prcdent. Entendez le bien. ijuel e t le Snateur ou W l>iir> d'Inei, quel est le Ministre d'berntm ni el non au Hre• siuVi.t de la Itepub iqii", schant per infunul que, de tout temps, ces liais ont IUUJUUIS de olni.es pa les services de la prsidence, da s le pas> comme dans le prektut. Voua pour le prsident. En ce qui concerte les Ministns, nous refi rous notre confrre la loi de tvl.t lisant le cadre du personnel de (Administration gnrale,ain : i que les dpense normales des diffrents services pu blics : I* suite des frais de chaque ministre, il pourra lire en toutes lettres : cirais de reprsentation du Secrtaire dEtat : G. 00. tt psr mois, s'il vous plat. N'avoiirt jamais I Tout dmente, il ) des - o la seule issue sertable est l'aveu. PA!XSUI\ l* TERRI al I BOJM 1 1 F. BONNE! VOLONTS . Toute-a lt oeuvres dfmes chanjjer la lace du n.ood>, des laits el des choses ont t commences par des rveurs; et elles restent l't t de ijea jusqu'au jour oii pntraut dans la conscience des hommes, elles l'ont domine de loute la puistance d'un problme qu'il ll absolument rsoU'ire, a crit un tuteur IV l!.> est Ihis'oire agricole r.lirz nous. iMns noire existence do pau* ple, qut> de projet n avons n J fwuta !. t bUUL'uis.iop iot.;i,Fran. •s, K^ |, iU.li, aiuata t Fialande, It0;6, Sude, iJ; 1. Danemark, 2*4; , Aangf, 230; 0 Afit^lM Ou !sud, tth; lu, Itaii.-, lit; il, Belgique ei dise, 2lri; 1.1, Idieco ioaqui., 208, H.l'oilugal et lluoUiHi.ie, IIM; 10, l'.jlogu., iUt; l, Ho'.aude, IW. i.a seconde preuve sur 0O0 mtres avait lieu daus le cotant ae l'epia-uit nEu voici le clase meut : 1, lats t'as*, 225: I.UsIII 22 I; 3, Fi suce el Uanernak. 31 >; Sude, 211. 0, Suisse 2iU; 7, En,. U. de, Ob; H. Norvge, 20*; H Alnque du ?>ud, IU| 10 lu ie 193; H, Belgique lob; 12 leb co-iovauuie 172; 13, Urece I0W, li, i.ouT. bLie IbO; i5, i ologne i b| ib, fortugai 13o; 17, Hollande, i*. La situation actuelle des nation* est la suivante : I btstsluis. 47u; 2, Hati, 160; 3, France, 45d; 4, Sjis-.e al su* te. ai • li.n 11 || 1 r ll %  C^.o^.a Uo HOJ BMUai .U Lll i.it pi ..i 1 ^, e^np M .tj.e.-aul Cli uapi.'uu il tanvlluM l .c m • de gatiie. ;> .W-U/. • du 27 Jm) c L'i i-lti i i'manufacturire est le rsultai d'un tat conomi juprospre el la proluc lion miiii.re possible d'Hati aai encore un lve dans lesespr.s un .iginatils. b.11 ell-l, il n'y a pas un numro du Journal de la Socit de l'.V^ri ;ullure, depuis si remgain son en l >S'j 1, qui ne contienne des dolances et d'ainres plaintes ; penodiqueineiil II question du provint LaTCKiy revient I or Ire du jour avec une insistance et en d. s lermi I qui d notent, qu l contraircin mt a cqu • nous ueojolia IBBIMM >le" ment on sMilbe la .laui.i jue autant .juici de ces UpreVla lions, mois (|iie loin eUsiit irlalil — OU nt Bi:ni.;iue s nltnr o au up ue ceia l-s .pi a cauJ de la gian le nlr a laquelle Ofl rsl liaolu: pu ai I 111S. t c'est a li capitale qu I a'i" 111 nls Je pit'inirtf ncessites itit 1, ploi ehctt; ca4aproiol lepius souvent du unuvais lat des roules.de Uur absence Ju cabot gc\ I.a surproduction de la pioviuc' peul tre ligUill qu :lqu s .lions vers l'on aut'i uioe el l'exportation, l'our y arriver. I Uelaut de vo.cterres il Bill, de? routes voilural les en ions temps, qui ne causent pas lani de cahots ou de souhnss.ins Il faut utiliser de toutes m 1nires-inielliuenlcs 1 s moy. tis acluils dont nuits pouvons disposer pour sortir de notre houleuse inaction l^i misre en tous le-uips, 111 tous centres, esl une m uviiis.' ci nsfillre. fMBtWOar M An 111 M 1 Ces Coiiipagmes inaiituiies Ici n ni le neiessaire si elles 11 lient aa luiea Ue trouver un iit suliis ni de retour. Il se ait l'Iliade I. s eiourer d'une partie au u mus de certaines Chargea qui entravent noire coiinncice ou Util ic-ordir une prime pif nu ne de huila pus eu II ni et debarqui '" ' '' ;l ll, s l l nation L'est ainsi qu'en W7 un (iiiiivi-iin'ur Je la J un ii|ue, ^,r John l'. lergi nni avait pro11 ida malgr li s pion ttatioua di la pr.sse de Kingston. INSTUI IluN 1 I RAKGl RE •• A la Jananqui. pu 1 aetnplea le gouveruenieiit, ila l'originel sist charg de foumir sur ds a mande, brel elaii qui m i.v.iit bcscin, moy ennan I un trixtrs IMO |j jn., la q laniit' de plui'eD s.ii11 s aux plictation aujourd'hui des particuliers ont e:i tinsiire d'en fi n lie conriinineul, m us le byiiv rneuenl reste encore le fournisseur |le l lus iinpuilanl de divarm vi rita de plantas. Dans les p. vi ni r s el j n dus liotaniqi. s l'es sais i u 1 iouvernemenl, un perronnel comptent et dvoue a'oCCUpe acUw nient, inces,ini n.entde l'amlioration des 1 roI mis, de la cnalion dei I ip' 1 11 Ue v.ui lirei onou • les II 11 li m Il en est de mme l'or lu Rico. %  Tour dv loppet, stimuler le d inill. 1er d'i IDOlUtiOU, N s^ subvi nliu: s luiitil accordes ;i* des hgaaf '! %  vapeur assurant ks voyagea Irquenta, directs l date nxe tant pour le vicecouer que pour l'tranger une prop-yandc lut lait" sur tous les m 1.m s coiisotnii atiiii.-, ea Urdtu d i i ro 'uiis de 1 Uequi ci,nni .iivnyis I toutes lis l \puvle.11s p. 1111.1111 nles.sp ci.ii.s qui 1 lasti"i dam cea paya poui les pi oduii dits coloniaux. M, s 111 p cle.il d proie U ni s paperi n uia ambutauta un. ni ehar^ts d'ail, r put. un eus iBJUer aux plaine. 11 1 C 'l'iil iall.,il l.nre I UT mu Mjaul G qui convenait I 101 M •' heU-et rl.lll-, 1 s in 1 I I '1 I' 'li m JU SOI, dan.11 I m '" de 1 in* I..I1011, dfiiln lien, de W Oll, d'4ubUaM(di t -• 11 ,> rietd \ Dditioo. La mam d'oiuvre locale aulttsiftte lui compt t.-e par une iinigriiion de cooh i inde aitglaiae. (A 1 i\ ne .• A'imiui-'ia'ton de Pualei nlioraroa dais le Serre "i .Nous sn *l heureus de eons latsff ce m tin le travail qui te fsit dan* le loil de I A'iminitlra'iou its vsaa (in rsl train d'amna j.-i a ; ..KIII ent les services et .11 • a %  ! f ;ii "llr.. ] % %  t m *l a 1 1 ub .c. surt ul les jours de couinec C'est ai si tju-il j surs deux gutebeU ; a r les r.' 'm/itiom, deux pour le ,/. > ii nliw ei deux pour la Htm sa* da'ion. La utenuiserie astlB Uiid'aca jouet promet d'tre jolie. Le travail ce lui! sur l' initiative el sous le cooti ''" %  de M. Clment Ueslandes, l'aclu adunii 1 le* Post'S qui nous rendons un il 11 cun-Uni ICljci d au al< l'ar Cable iux Jeux Oljoipiquei l'AHlS — La finale .lu 1500 B|4 trea (1^ nsK*" '''"•' '''S jeux olvmpi eues est gA^ase par Clarttoad \ 11 : i, L 1 citiii.it 's 10 se.-.ni les d 10 li ut 1 il la rec ird du m 1 1 U t,i li nie de? pJoii^enns liant v il est rempart e par £<. %  em-ore un aastraliel par u point. II. li M 1 .|i U .leuxicne joarnee 1 preuves de %  atatiaa le. Ca'a L 1 s se classent BBoends ptrni les |J naUoai y participint li lastril e arrive en ite avec i.\ pe uts L s nai soi preoves de ten m I 1 u 1 n 1 1 li, la Praaaa par du un da sas quatre eh rpions, 1 .| n .-'.nt ar.iv en tel u I l. 1 n 1 n M Kranoia llunt-r cl V ne .1 llnhirls nul battu Vil 1 1 1 .-i Balle] .l' V ustralie dans U .1.lOtii ne partie des doubles d'hum mes. MKJKNTI-.I ILLes deux am 1 tins lilulsirafl du championnat o'ym;ii pie de l'aviron deux ra us je couple avec barreur Jack K.-n. .t Fal Costelle ont facile imi'ii iriontphi dans les liminatoi r.-s battmt fequipe franaise psr cinj lo igneur* ei l'qaipa BOOgrol se par neuf long leurs g i| 1 lai ain la .tr m le participer ans fioaiei de jeudi. La cin eijuipe de Vais d'l.uit in ne nilpointe av.. barreur a gagn la dauxifin* man i lie .le L'lintTaatoin d'aelaerdiml bittaul >a Canada el la II llinde. \fit II( ; I.'M| liions il ethllBI reu KSIyse \l DoaflHTgaa, prsident de la r |.iil!ii| ie Iran.; us.-, re 1 au jniird'hiii des dljsllona dalhl tes de toute* les fn.tions qui parti ci.eu. aux jeux olympiques. Les ait) tes ont dtil devant le pr.i deul daus les jar.lius du palaia de 1 i.iys.-. L' c mie Llary, prsi de n du eu ml* nauais des jeux olj npiq n i el le baiou Pierre de UoubKun, \i il.iit du comit Olyrapiq 1 1 i"1 n iti mal uni pr seule ou ( 1 1 dleglaioa au clief de I Uni. M. D"uinergue a remis aux slblitei dei photugraphies au t i^iapbi^es. Le prjjel d'.iiiniislie si Mile i-ii l'ianrc I'MUS-LB chambre d s dputs ou se Ir.inv.iieni requis une v.n.laine •! deetia seulement a d • c il durant uns grande partie de la nuit nie viuguiue i i 1 .lu projet it'iiiiiii matin avmt l'aune il %  n' Mtopls le projet. Le, vingt u.xrleuieula'ie-t pi ssnU oui pi voler le pi pai e qu'ils avaieul t charges par leui 1 collgues piesis de H 1 le y u ;.!i A leur place. Le pi jet .1 ainaisiie a t adopt par \1 1 VJIX contre I I L'e.re .Nouvelle croit savoir q e le gouvernement compte user fracs ain intunle envir is m-.nui-el les deterleurs qui ne sont pu encore 100.lus. L> lit dit avec ur.e mo Uoa ,. o.iieuue, d'apis ce jouni ,1 qu'il uv avait pas inlrH pour lo 1 U';U lOVSM et so.ldis Si c.iB | I uu'uue chance s'olTrnit d % %  il fallait le faire tout ds BUta el avwc ; rr>n une centaine de personnes, lia oat t reus ofliciellemeul la gare Toutes les dlgations sa 111. u r. nt optimistes su sujet des i.-uiii.ls que doit produi e la cou j,, enee BipliqaaDl l'optimisme qui rgnaiall SaM la dlgation fran r usa au sojl l >l's rmltats de la nleieoee, un dlgu frsnais a di i-lnr que la inne tait prte faite (oui son possible peur lali %  espoir exprim parle i'reiui. r ministre Macdonatd que lunil qui nractrisa t les relation^ franco an glaiaea pendant la guerre lut tablie s .r les 1 rivaux de la piix.ll a aiou le |I.',III des plu heureux aspecta .le ia silUBtioo la veille de la con fereme tait la l.iil nue le gouverne ment el l'opinion publique franais aussi i. en ave le |eafareeeieBs et 1 p i. iqua anglais et l'opi III.III ..1.I1I1 ju-.lu m .mis entier 0 ,1 recoua 1 pm dans le projet lliwes seul rsidait l'e poir de la p x et Ai la ro-linualioii conomi que de l'Europe. i\ 1 m tulles diverees l'AHlSM. James M. Ileck, avoi.ii gnral .les Klais Unia a l reu ref apis midi par Mr Doumorgue. lut LU K— Mclle l'och.sosur ane du mare, liai Hocli.ast morte aujouid'hui l'ge de H2 ans dsnn U rsida a tt de ia famille Valen line (naula Gaionne ) o elle HN.UI paasi louis sa via. \\*>lll.\t;U.N-L e xplosion de la tourelle du auliasa''staassaipl le 1^ lion L ruer qui lit 47 virlt ma dont .) olli .ers est dite l'in sufli mi. %  • de U pression d'un air servnut au ne inynga .11 tube du canon. Cette m'omialion est dou par le cou d d'enqute char K" d'tablir lis causes ds l'acci dent. ul Ill.l.N'Jiln a appris aujour d'oui (pie le gouvernement de l'K ail Libre a d ni de remettre en libert l\l. Kunon de Valera.Aiia tin ttacli et d'aultes chefs politi q iequi sont encore en prison. C-ite nouvelle ne sers annonce 1.1 nielle neul que demain ou jeu di Ho munie aux auatetii'M aui'1 leains l'AitlsLes aviateurs srari esloi du luui 1 graduelle dea ai memenls mon diiai 1 Vi/eliri alla Canada vii.ucni de dclarer leur opposi n .n ,1 1 e pa I %  l.e gouvernement aagl n1 eaa 1 II 10 > 1 fut *> y 1 r .e 1 ci il ;in -txt leur opinion 1 go Maritge r Ni 1 1 le faire part du ui tu 14: m •(. %  Ue Ancion avec Ml i iat| .^na. Labnl uoa nuptiale leur a la douuee e 1 i ivglise Ste Anne, Is^samadi I ofit prochain, 4 7 I • n r1 du Bail 1. L'Espoir il la paix et de la re-d.iiii'.iliiHi conomique en Europe LfJrifigffl '" dKe M S0|| ..{.i a.^OUiJ ll.l but iui pefaOteOtl Ua oi envi lAdoiiistratioi Gnnia des Postes Avis ds dpart Les dpeais pour New Yorl' irti da Pi le s .S • r'10. %  ,n,edi JOUI ml. .' iiBM l i el9Jiiilli>t|9|



PAGE 1

T UEKVT-iX fURODONALl lave le sang Rhumatisme* Kcvralgies itte Gravclle Ar!rIo Sclrose Obsit Oui ut relier Jauns 'I Ciftef tai -hcmallamea.lsdurrlaaem O. • artlroa l'anaablrnr.anl daa S, las va-lcra I Vchalt r'c.f iimlnsr l'assa d'*cldt uilq >". ea oolaon da notre or-anI ut faire Ici c-jrst rigulli:. SURODONAL. L'Indwnian pnnciril, daea I* sralL. cm e>. Miladiet 0* la linaw. Artamiim. CirtliopaUuss. I Pi Y tUL uiuwt. Oaau*. Utaaage. M vrai!' large Yaillaat Consignatairt pour Inti Santo Oomioqa est libre tt Haii le sera LYON 2 Juillet (Presse Associe) — Uni* discourt -ei ntionnels con lipalioB amiirmne il 11 ili uni M prononcs ce oir la dernire r-ponr-e du Hongres de In Fdral on li lai ntiniiftle il la L fut At Naliooi I %  |>iemit-r, un •{•••ri de l ents Bell> garde, le s der • I oiatrur Hati*: n pour plus de jti lice et la libration de aoo 11 l'autre, une < leuce de t'sc |ion Mu-m mupur C. A. I uni ni.v. chef de la dtligaliun amri ci M e l.'in discours ont lMrs apjila d ,rais celui ci de|l'ltaitien f.l eecuetlli pu une ovation qui il> ia p'u-ii un minutes. I %  ubll eut lieu, aprs que Be 'egarde 11 le Dr uuuinay taient ton I < %  d'un orJ sur une rsolution q lui adopte I unanimit ft le Congrs, l.i. r.ho u'uori dclare que la F d'rhiiou lut-1 nationale consid runt l'occupation d Haiti par des |pM hn.ricaines et ayant StOS t avec sympathie lea reprsenta tior.s faites par le dlgu de la Su eiie Hatienne pour l Ligue des Nation sur las aspirations uatiura les du peuple hatien, exptime sa : %  lisfanion de oir que le Secret lire d'tlai des Etats Unis aurait dila r que l'intention de son gouveine ment teit de o retirer d'ilaili le plus tt possible. Le Dlgu Hatien, tout en ad mettant des dsordres dans con pays, trous cepetdinl que ces d Distribution des itcom|tiise au Collge J Louvetiure. Le Collge Louterture a distriIn. les leempenses ses meilleur' l*es.— Le I lii. i leur leur a i lrt ss A '-elle occisioi quelque parole d-un raraelre pratiqua. II a parl de l'up'tl d/ ./H.I/• i-it qui mitnque clie/ nous. Un -*. )int)i difli ilvinsnt la r^le ttfa ie.L'saprii dadieniptioe, Crl U ie tulnutaire et latisaOOlial team ordre* IM;II — M. La M sa* faut .le >e Jp ter ds e..r jeune il avis i.< i*. d lire dia< i pKn' obi eut, daei lu ruuioaa publiques, al Il a p il dl In ncessit pour ohaeuu d'eus, d'avoir tte uilia n i u. I 0 Ssl MII niiMiient i %  tire. — Vo u • h lidroz, lo ir a -lit iur, ^ mtier qui cunv en' lu uiia ix a foe, apti u t s vog A et vo ruaou Hu tiqua i .ii rotre ai liu, la pr< tuieiu vertu rd.iuii* de vous est i\t> ( vi"il Y. . O.i ne t'oit pas rougir d're aavi it uicoiip d' ivrlera ml m .if. CLefi ii'Ktat, de gian.l Il 'luui.a... A edia poilu d'action et de gr.iml %  lutte MOOmi | ie le travail ei lu liavailWuri oui honors... Inetruii i-vouadaM votre profes si'i.i p iu y devenir p.us habiles. et l'conomio qui ieul drs jouissances hoi.u e travail de tous qui %  i i. ,> i a la prosp nie dun ,ei p d i'ounuim av. iise Dtr pri*u Si r \ / ;u* i %  les de i' i mire volio in' l ier, lion q i a il ou soi dres ne ns-t tient point l'atteinte porte a lVxisieuce nationale d llri.it %  comme Kl il indpendant, pas plus qu'ils u'auraient justifis l'occupation .lu vlexque. — Il a ili'in .n !• %  U i .-H .mi .lion des dioils intgraux du peiple, in In le l tablisement uu t^orps L gi Ulif, lej e. .I itp -. lui, luienl xuppri mes par les Kiat Cuis, ainsi que le droit de contrle oe leur liiMn ces, la libell de la presse et !' %  du cation, le puvilge de ii-po-er 11 bremeni d.: leurs destines et '-ur tout l'ovHcuation du territoire. De Dr Duuinaj dassa r plique dc are qu'il r. gretle que l'accord intervenu sur la rso ulion n ail pisemp*. hM. Brtlle^arde de re venir liir la queanou, tt'autant plus que celte circonalance le nW lait dans la ntessil le protester contre le. accusations d • llaiiiens. Il a dpeint l'oi-cupHtion amri cainr cuinme nue UM me devant assurer la justi.e el la l.lure en Haiti. Ceci tti| v i — i p ur SI D< min gue que nou< avons du o cup-r pour lesia r. r l'orditr i la I. i. el que nous vacumes quand le but l.iil allemt. •• SI Doiuingue e I libre, dit il, el Haiti lu ser. auaai quand elle aura sat alau aux coi.diiiooa el d montr qu elle est • apah:e de se gouverner (oue seule '. Noire atlilude est de servir aveu bienveillance la cause d'ilaili et unllemeni la ntre. L'Association,la coopration est une force sociale excellante et pjis saute. . Le travail, evet l'Indpendance, c'est du patriotisme. 8oye/ t ujours noorieux el co nomes. Aiinaa i o d e. V m i tous l'S uns le auli'.a. venez demaiu de b >ns eitoyeue, des humm. s d action le rai. ue.bwaoranl beau oup voire chre pun de 'to.ile l'neogieel Je Uiul l'uaojr da votio ittne. . N' >us .1 m an is avofl aiaUir la llite des e.ovj pi ol reo iai rcompenses pour leur travail et ls.ir apo|i,-,i|io i L. Leroux, ,V C.vil, LEteauforl, Jli Ster ni^, A. Coiupine, F. Moron, D. i) a viJ, ,\. vlailiiju, J. Alexi-, I'. Il.irg i.ll. M leutli l. P. Prd le, H dirlimd, H. .Sar ciase, N. Seiue, L. ainon. P. Caudj, V. >aui.e I'. l'au lu, A. Moi-e. Pour lu conduit : : ACivil, P. Moi ou, .N. Sern, Ai.t Mose. aV*dv 'fit $e son d-slingus iMUtu %  tu ii imss.ije : r'. Uoujjei.r. .oron, i.. ueauiort Jli. sieru.ig, V. vioi..,K. Nul se N. Sem, V ,\arci, r. Paulin, S. Muivu. U i -t n i-/ a^iilicationLoin, c.iouioi.. Ce fut u .c nrrtksan.e sance. K* Baratta Craft Nous avons revu avec plaisir notre ami, le y apathique Barua veCiaft, prfet da Lcinei. qui ne fait qu'un coui t sjour parmi nous. Nous lui renouvetou* tous nos meilleurs souhaits. Fait, tas Avai.t les vacances, des dislri butions ue prix auront lieu dans nos diffrents Uliiisseaseuls scolaire aux Jalis auivaaUa : 17 Juihet — Mutualit Scolaire du li.-i Air. i Juillet.— Ecole Cagueiseau Lespliiasse, 8 b. du mallil. 18 Juil et — Kcoie Pierre Libart, 4 heures p. sa.. IS Juilet— bco'e Natiocale Carolioe Chauveau, b b. a. m. l.v Jniiie laidure buisrund, 8 b uies a o. 2U Juillet Keo.e C ilbert Lo chai i, 't heurts p ia| a 10 Juuiat. teole Prima Gui guard, 1,1 b du malin. lu Juillet. Kcole lio^eoe Bour j 'I y, H ha .roi a m. tO Juiiiel. ttcula Argealioe Il i i^iih, J b: p. m. ^UJuioet..Ilolt Clair.' Heu r -ii%  •, J l|l h. du m .lin. 11 Juillet. tcola..ljrdLiui.', 8 Ueure* d uiil.u Il Juillet. Klao i.duaent N. D. daj Sacr Co-ai, 8 liiure a. m. i luiuet.— feilaon.eiuenl ate Plu o.nene, 7 h. du iuat>n. ateJdtllM. tilabhsssjuidat Sle It IBC ie Lima. utiraios.djfii. dtidbs > i HJJIJ Aie aale o.ii pris ou c niuu la< evt i as Je lia dtuJee. Ont t aduites : Mille, Lutianue II taux, darialie Lipirre, Fau;iuPalr.u, d4ne.>fly, G:r lOnna Oi-ts, Min ilti Soeay. U it obtenu au o ira da cas metm iex.un-us un certifit d apti ludd p-Jig >,<'t irt 4U0 deg : •lelie vtircell i ri n .y, K la l'.erre, Jane Uliuois. Le jury lut prsid p*.l'Iu pe I ur tievie.u. 'I'E-i le t:>l'rl Loh.rl li n i i II i ,i .r • %  iti |i, i > i.ic, u id ge.iliile petit* f'te l'B jie Co bsrt Lichirl, dirige ava^ lit A ia -t el de e > np ils i e par U di-tiugua Mi I u i lia A ma llmry VugisliQ. .'occisio.i eaf liini leus d'ipp cisr av c q mil • r p dits cal K .u is f u.! 11 s'e-t ptava i r*n< di. rocill-u ei ;>l %  priuaii eJaWoela v Ile N i. c i np i nid* a dicips la Direc ries et au psriuu:l. HEUROTROFOL BYLA LE PLUS PUISSANT RlNIftTniR Enrichit laSAHa Fortifia les S131FS DONNB FORCE NERGIE aux personnet MLtS, MmQUtS et KERVEUStS Bicyclettes anglaises Radge—whitwrths l.uu\vells .' llIllKT'H t tl itlllOM : LES TABLISSEMENTS BYLA H, ••• %  ,• . i <'b... u .... Mais ip!M'a xaaaaaa • Banque Jiaiioi aie fi.ia.iiof M L Banque Xionale de '<* Rpublique d Haiti a Chonneuf d'informer le public que, canfortnme't la Convention du 15 Juillet 1922, sumtioime par l loi du 2 Aot de la mme anne, les b'Uets prov soires non p r senli, rcham/e cesseront, ds le 24 Octobre li*24 d'evoir force libratoire dans la ci-culaiion publique. Elle rappelle mu dtenteurs de ces billets que l'eluimje se fait prsentation .ses ijnirbets tant pml-ii'.-t Tni'-r qu'in p'ue i{a,uver le trWnt 0*41 il il s bille s et il ,eile r Unit encombrement, de ne pas attendre le dernier jeun pour les prsenter l ltanue.. l'oit au Prit*, ie 17 Juillet lUlt. lianque Nationale de la Rpublique d'Hati Paris. ;iua Ce Soir Le plus beau Cine Itoman de la saison Bicyclettes' de caurse 5 Bicyclettes Commercialtg Ut bicyclettes les meilleure)* Se vendant aux prix raiseaV" nables. l'ssez les toir et vous sera.Mti.aiLtf,&le-ut en %  ous faisant yrand plaisir. W. Qunliu Williams, 1714 Rue du Magasin de l'Etal.] L. Priet*mmn *ggrh>lm, Ayent powi lluiti B laFiUeSiiivag iaa maison Si uViiiKAQ D'apra le roman de Jules Mary 1er, 2) et 3e episo J*S Entrits: i goarls — Oe ii m "t donn peur la der n re tais; il sera retourn la l.i du mois. PduoUi Rmzir 1*223 Champ de Mars Position exceplittiiiiello Cc.firt, Serrice irrprtckakli Tlphon No. 372 Rpctiiica Rficpi adire L* public et U Gemmer ce sont aviss que le roopiss de quinze mille deux cen soixante seize gow da quatre v ngt un c$nlnnes sais par la Commission Sam* bour eu faveur ue la L tiuiloa des Etats-Unis d \ m'iqiie sousis.No 1083, qui s'est yar, est adir, et que duplicata ou a t demand au Dpartement des Finances. Port aalMuce, le // Juillet /TJ14. Tue nny.il Ba ik ol Canada l'orau-i'rin1 ilayti. 0. J. Brandi. La Maison H.SiLVEKA vienl de recevoir par les ter uM-raaleaiuer'lo arUctos suivant de toute traicheur des prix rduits: Cbapeaux de paille fine d'Italie, de toutes espcas Chapeaux de iaiue d'Italie. ; Chapeaux Feutre d'Italie kiapilste Eine pour cuuiuises S'USeior fil angiaia Tussor de soie anglais barres pour oliensise & roses Satin de chine pour tailleur s.ustrine pour tailleur Colette pour tailieur Drill merceris amei'ioakn(uouveaut / Drill iil blano & union anglais Kaki Jaune anglais extra qualit Zephir anglais suppour chemises Toile a drap fil anglais OO poucevj '• coton •• 80 \ Batiste fine poar chemise Une visile noire latauii vous convaincra de la bonne quulil de nos articles et de la modicit de nos prix eu comparaison a\ec ceu d'autres maisons del place pour des artieies similaires. Lis Faux-cols Van Heussn Ces cols les plus confortables sont mous et ont l'apect et la distinction du col empes. Ils sont confetionns d'uus seule pice avec un tissus spcial extra SOllUt-. Mettez vous up-to date eu aisant une visite ki maison Paul E. Auxila • |M1U ii LtaU Unis Je plus prospre de la terre. Messe de Requiem Le 11 .U' ce moi. i' an rki ni* l Bg | B lire* t J. la li i. une c Hanfl I t fFIt, i •psi i .1 U, Huns on! ctt diaUDitnt iiv [et. The Huyal ail Sleaui Pucket (, Le S/S Garronpark vnant de Lon* dres t Kiyiton via 1rs pqrte du Sud sera Ici Samedi malin le 19 cou rant, prenant \ri directement pour t -urope via t,-* ptr du No d. lluberls, Duiioofr(/bc. Gnral agents. Vous savez co_ que vaut une brossa dent l*rephy lac tic < La viaiuon Paul E. AUXILA vous en rserve. Les Jotia tiiaus ijabsrUine de laina en couleurs mode) que NOUS voyez sur le afon-isur chic qui passe,s'aeh Unt cnez I'. fc. ALXILt. ne mme que les flsiisllea Diagonal noir et marine. drill s^autuiig, pour eOStU* mes Las dames et demoise'les seront contentes d'apprendre que nous venons de recevoir un nouvel assorti ment de Crepe-saiin,Crpe da Chine, Satin Spoit, Usa da soia purs c nugfit. Voues blano tantaisis pour l't Tts indien, Calicot st lotis drap, .*>ac main jolis, bouliers satin noir. Tous les parfums d'Iloubigant. de Coty, de Kigaud, les Eaux de toilette de l.nbin et sa pas. dm de rix UOUCJ r'.auce si apprCcica parles conuaiisseurs, ommideu,etc. Visitez nous toujours st dnnstndez tout oe dontvoas avez befoin. £



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

Diltjft rtCL'Il PllOPAiKTlRB Clment Magloire 135* Rua \arlMlB NUMERO MERCREDI 10 JUILLET 1W4 ACTUALITE Nouvelles Btraagre Une pense que nous avons inscrite rcemment au frontispice de notre journal nous a inspire quelques rflexions que noua croyons tre assez justes pour tre rapportes. Une grande prosprit, dit l'auteur, attache tellement le re gard de 1 homme aux choses terrestres qu'il oublie La conditions tragiles de ion hum ml et les droits de la ProviJeuce. 11 lui taut des coups de foudre pour que ton regard dtourn se relve vers le cielAmplifiant la porte de ces considrations que nous appliquons notre milieu, no.re nnagmauon ae reporte imindiatemni vers les fouiiateura de notre Indpendance qu'une inditlrei.ce preique gnrale avait abandunues daus un oubli jculairtCar, si nous exceptous les maniierlatiouB bru an tes organises par les soins de Pierre t/rdnque chaque anne I occasion de l'anniversaire de la moi t de 1 Empereur Dcesalines, les ftes oiticiellts qui eurent heu aux Gonaives lors de la elebr tion du Centenaire de 1 inupeudance Nationale, nous pouvons tram heiium dire que nos immortel hros luit nt laisss dan un abandon presque cjmplet. L iucurie de nos gouvernants a lait quil ne demeure plus rien des restes du roi Lhruto* phi, le caveau o il reposait a>HUt t l'objet de hqueules visites de quelques cm i. ux touristes. El Si la (i ou veine ment actuel inform des prolananons ritres dont tait l'objet la spulture o reposaient Petion et rticue n y avait obvi, les apptits des indiscrets antiquaires aui aient continu se donner libre cours, et du fondateur de la Rpublique il ne serait plus rest, avaut longtemps, que le souvenir Mais ce sur quoi, nous dsirons particulires* nt attirer l'attention, c'est le souci que nous apportons, depuis l'intervention, dans le culte d aux aeux. Notre mmoire est deve nue automatique, les date sur nous agn-seut comme des resLa CoimuEti ET LES bals paies sorts. Pas une anne ne s'coule depuis, sans que nous rentios le pressant besoin de couronner un buste ou de discourir aux pieds dune sta'ue C'est qu'en lace du coup de foudre, ayant relev nos rejards vers le ciel des aeux dont nous nous tions obtmemeul dtour ns.dfaillants, nous avons compris quil fallait ail. r f.apper au tombeau de ceux qui turent des liuns. Ailous.leurdisons-nous,! heure e*t venue de vous rveiller. Nous vous attendons, car c'est votre jour de gloire. Que votre ombre se lve ; qu'elle s'appiet. humpr l'encens couter les louanges et a recevoir les liommi *>* d.; notre reconnaissant inaltrable. Au tond, tous ces discours sont vains it eux qui les tiennent save-.l bien qu-. c'est pour la parade, car iis seraient fort gn si ces lleros les prenant au mot ressuscitaient. Les voyez vous en chair et en os regagnant leur plac res pev.tive, parcourant les plaines et les sentiers escarps.... De si belles vertus guerrires resteraient sans emp|o ... Imaginez aujour i'hui une escadre franaise bloquaut le Cap Hatien et !• gou erneur de la place qui serait Christophe la rduisant en cendus.. l'autre pari, vnytz-vous le lort de li Citf- Pieriot assig et porte de canon tandis que les huit cents noirs de la garnison oprent I hroque retraite ?... Hlas I qu'on le veuille ou non, les temps hioiques sont jamais accomplis et s'il est juste d'honorer la mmoire des ai nx, de rapprit r Iturs hauts luis d'anne, il est tout aurai utile, que nous nous mettions rsument dans la voie du progis t-n uous prservant de l'absorption totale, utilisant cette lin toutes les ressources de notre activit sociale par une saine propagande en laveur du travail, en attirant nous les capitaux indispensables notre prosp t nationale 11 nous est i a venu que l' Administration Conmunale trappe les bals publics d'une taxe de cinq gourdes par soire. Cette mesure nous parait injuetihee U'auUut plus que la MguiaUou u/muiuuale ue vise pas tes uai pubucs. Eu tUct uau celle lgislation il nai loi uium ce qui sua JJSrECTACLES PUBLICS.— Les oirecieurs de salies DU se < donneut habituellement des rayreeiiUUon* theairalos paie• ront par an G3J0. c u:ux qui douuent habituel lemeul les iue.ue r^prea.uu uous sans avoir Je Halles apd ciales ou toutes autres repr seuuuous telles que en ques etc paieront par cluqus r fe t prsentation G. o. Nous considrons comme &£*** IMS <*e cette l; gislation la taxe de cinq gourdes applique aux Dais publics qui ne sauraient tre coufouJus avec les spectacles publics Uls qu'ils sont ein.is En maiiei .. u .mi ..i,tout tant de dioit su ut, aucune inleipietaliou par voie dau'oiilc a .lui nisuative ne saurait tre adtui. e One sentenee de la Commissiun des .lulamatiuns concernant las rcpisss k dils Daupbin. L'iut cuidaoLe a pajer Vis itimts ii aeuii La Commission ui Itclan lion HaluaUt UtllUlllleUieul rur la *ilcl* veiilie* parla UULUIHIS eion Dauptnn, s'esl anie aux rejet partiels da la Commission a. uii'vjui trouves rguiicra ao e rescrvuiil la vrification Isa c*rti In al* d'ordonnance. Eu dtinilive l Etat a t c on damne a payer i. Ici tue 111 d lait, sui 1 vu ae aSftsdeala de paiement, prvus au proloto.* de I W I s* I MUS pieju-ice de crean ces qui puuiio.it tre l14mJ.es a, re* 1 t salua u de litre rserve* OU appels a uuuveue vei itictlun la souiuia da or t.v.Ml.ji daaa la* piopoiliou cash al titra* 'at n U *n a* arrtes. Par Cable La Fte Xalionale & Paris PARIS I4— Li revu militaire de Lougchamp ayant t suppri me en raisoc de la chaleur, une crmonie commmoralive s'eal droule devant la tombe du sot dat inconnu. £11 prsence d'une foula innombrable et re.u i lie.d s dtachement* de toutes armes 1 n' dfil eu un silence impression naol d .v.ini la tomba <)u p Hu g orieux ct d aquelli *a te naient ,'vl. Gaston Doura rgu-, p aident de la ripub iq.ie, M II' r riot, prsident du on-eii, le, mi nistres, les marchaux l'o h ri l' tain, le prince Larol de lt>unsne et le corp* diplomatique. Tandis que lea avion* aurvol-iei t la c^r mi ie, M. Doumara/ie et leG^ai rai Nollat ont dpose u e fat : e t une couronua respectivement. France et tlats Duis \V SHINU ION— L pr-itent Goo'idgK H adrafs au pr i lent 1 la It.'pubiique franc.Ue lu..a sion d.i 14 Juillet le me>.*ge i'i vant : A l'occasion de cet anniv^r %  aire h ito ique, il m'e-l paiticuli remenl giab e de Iran^-metlie a voira blxcnllence m* cordiales f licitalions et I asaurance de ma trs haute ron>idrtion. Le sec r taira \W. k a adress nu ministre de >a gueiie le iiul de l'arme amcrn-.iiiia i l'occasion de la fle nationale. A .'otcasion de cel an niversaue, dit le message, I arme amricaine a Iresse l'anne Iran Hise ses sincres felirilaliuiis, I ar n.ee franaise a adress uu meus* ge dans le mme *tu k lurire bmneaioe S loccaiion du 14 Juil M* Qn lii)tiim.-i(|e du %  • \ii|u>' aux m nie franais de la Grande Guerre MEXI.O— Un monument aux moits M11.cn a la (iiamle Guerre a t inaugur hier si BJ lieu d'importante* manifestai ion* ettn pi^ence du prhidnit Ubi gon, ses minis re* el m mbres Ju corps diplom ilique. La Qseral (ieuig'-s 1 uiuoiil, attache iiillitHire frniii;.!!. S l'uflSbaeM'Ie da Mail ng ton, 'e-l rend'i speci.lnn ni a M-kir puai leprsnitri I. g.uv.r nament li L la ctre.uci.ie. Nouvelles d n •-> H l'WtlS Un rda. I1 :. de la Masonic Hevie* de N w Voik H commenc S Paris des demande* •n vue de la cration i Pau U I 101 ni ..-on de fraucs-massin d'.Vm nque. -L* rlnmbre a tenu une sfeae* aaloard'hol et a ronlmu* I IH ea-aUoa d projet d'ftsaaiatM 'ont plisieurs arli'Joa 'nl t %  io 0 **'; —O.i m*n.l-i Ai Uirltn qul Z* me-i a ce de sanctions les journal.* te* Hianger. -L' clrli n '.s// a couru ma*ni uni. ment l Mara lion couvrit la \i k'om treen i lieuf** Si m'nute. seondes • ""• Bits .lu second et battaat d B* ,nl ii'O.s e p mir franc lis. — Laavia eur* am'ricsl 1sj u se rivafu II u'ue ft 5 haerea >tula prs midi v nansde V.euiie. — L' luii-ui-s amff l os Ml r.-m p.vr Ir.is titre* : p 'I\> > %  ** piiUl:-r --.i. ill'o I; H''J St^-e'e OU t a ra*aport u N aoi i S ii I elle .h.h.m 0 p.iw I011.1-t ilo-s.li h os ta g-.l s s'est vu J-I.rr .Ino. >i u.i U lgT.s eu I11II1 t ^ '"* Irom ( l'i.il 1 %  >l We ***l l! 1 r m agrii U le l l'iOUg" ''l 1 1 intp on poi tplumai "> r C 1 ttet ie N'wt .1 'Is '" l '" ( ()-zid M>. o a lfctU i p*r l irj u •• ll pion poi I* mo eh *• —'^e* recods du moi la le D mes aal | ^i' 11 M ' %  '' '' au -tle Parthiag I. %  records bal lus lAnl I ut an haut ar sa I lei ni par M>-"* 1 alanw 1 n Ire II Si les 6S mal e* b*' il S utyt stiaa lil. m en I I 1 a* 3|. \t's. Kl .n -r '• 4 •'. M n • Mario 1 I. Ja**up 4s "t" P tennis deKl* s I lUonl li u li kme el Mmi PbjllH liova I ( nglel. VI llarrlot aoinenara avec lui la aeefraaoa interallis de Lon dres mudi BB 10IU t treolS personnet.i llfa 1 lele's BS ront fJmanlal, inhlre de linan re-, lu QB rai boitai, nii'Hitre de I. g.m re h0OS1 •' P alll Delta II, ,1 ,1 au • I al iir pallll ,|,.. ,., Q i,i d i*j 1 mlelstra ,1,. iifoii %  i igrai -' %  > rap" sente gxlaaaal p* l" eomta '-li" \-: le i;naml)run M 'ques S:y dour el d'sulie personnalits 111 vu • Le ministre de U guerre dl gii ri ls |amoi ltorg* et i> e I .k-r SVC leur tat m IJ r, le mi %  iatredea loioeea aov^rra gala rae.il u'ie d*ltllOn imp.rUu'e ipal \ sa ift; vi. J 1 l'ami B Uai AS Cours 15 lalllet \ VU IK K.n I I Livra 1 1 •'>> PARU Dollar Livre 14.53 Formation du Comit Un lieu de l'Association France-Amrique Sur linv,talion de M Marceau Uup.nt, secieiaire gnerai d* r s kuii.liou rraiicc Viuei 1 jno iilni", plusiaura f 1 mumes ae Cul l au l'rlOOa afl sVarl lHItia* li.er api> mi u u .oc .1 a la UaMBlOfa de '.uuoe.ee I'IIUHM a il m pour la 1 luiauuu a uu co.ime lumen. Apre uu thiuge da vuew ir* inieicssaul le bu.eau a eta ainsi form : Dr r". Dalenceur, prsi le t ; MM. Frmy bejourae et V. Ger vais vie pr. .dlits ; Dr L. i'ie.uir, secrelsire go lai ; U. .N. Sylvain, aacrla.readjoint Dr C. .1. Muipaau, bibuoiiiecai re ; M C. A tsila. trsorier. Uu cuii-al tl'aJmiUlSirat.o 1 p Je 1 ) mamuraa a tie u-i lu, da mamo qu un cornue d lion saur. P n • 4 i< -ilU. ,V 11111 \ 1 1 1 v La a m il,. Ufl |U l n ' %  %  dulni I epiiU icai.i S la 8eraolticie.l.uieiilnuliii *UOMtr* des crmonie* qui doivent avoir lieu la li aot dans le Mmorial CjnliBtolal Hall. Vanlcs Ce ."oir tromeut Um il uu..!' Aia SUUC d Lntia Gi dm m I oui pcrnituiente da Jlialica lnlernalionale La dcri.iie livraison du Heaume meiiMiel d< s l'ravaux da U Su citc des natioaa qea aoai avon r eue con.ieiil da* Datires absolu ne ,1 inti 1 u ial< 1 III | oint .h) vue lut 1 Mit niia 1 Ut aniti i| ie n nit avons Iro'l v uirl ltqila du g uverm un it Dell 'u q i* r la iveaus 1 ooesasi 11* d • d. viavroai iln en l'.i'esliu •, que nous rspporluns dans lu Lut il e.ie une. I.a '.lu. perintneoto de Juste < I il 1 .ii 1 m I : . t JI.10 Mai pir requte du goi.vj uemenl i 1 niqne fonds sur l'arlic'e 2S lu m m I il Je la l'ai, s in*, d'une route. talion relativ* aux cooees*i >uI. M.IVIOIIWIH. Aux tara ssd 1 %  r a|oeta si. via.oui il,-, %  n| t li llniqua, en* aaur le rr^vaui Puwk en In | 1 .•, "avtil ulieiiu m lnil s r ie puint iltih emr en 1914 i" II. 1,'. nie 1 ,1 1 liant eu Paleallne, 1 11 -o n avaient po n 0 1 t la 1 iiii.hu lion ou i'expl it.iii in 1 1 I ,-1 1,1 \, e lin.111 STaJl %  le,' r <]t %  %  -, i 1 h 1 iii 1 1 01 de u niera ai ,1 uer 1 %  u 11 s, la .lis r bu 111 il • .111 pot IU e. il nii leMlles ,|e .1 iru aie u et du J ifTa, am i q 11 fui ^iliu.i dj li V.ilie dl Jour il ,1 1 A li suit de li guerre, le tu m dat sur la falaatuta, dlai n la la l'uiquia lut OonB la G aide II el-goe M. 1 avioinalis s'ailrc->a uiui au gmveiuein ni de l'alasU ne j.uiir ht n r la re*,laplalion de sus uiicii une* coiiceations de J ruaaiaai si du mai d .1 da la Palealiae, Au I. nues de cal article, la gouviine,lient biilanuiqusa accep le que loul diffieml, quel qu il soit, qui v n,li il a s'lever autre lui l in "une l lailue del Bo cieie il N no • r> lalif a ii t' r puialion ou n 1 nppli a ion iledis poiti i.. il" mandai et qui D* M l.nl niMl 1 •• pi ili'e il e 1 1 I ti da* n'v liens mil 0 mis a la Loin Ci 1 III.IIII i.lc de Juli e tutti bail iule. CmcuiT nce dloyale Il D'aal (gaiement pas .nu I rt de lappelel le. ni,,| o-ilion 1 oiiiuie, au eoun ue ia runion ,i,i 1 ..mue ii n, m runis a Ue. 1 ... eu .m '.1 en eeraiei Viogl ,1 11a Bti IBS j pur, ni I | 1 • 1 r 1I1 < Huil m In 1,1 n il 1 ,' al de 11 11 •'-. peur la pru|, uni de la proprit llidunlli' y .111-1 | ai lu 4.0. Dan la rapport qu'ils on) pr, 1. ifniie conomique, I u. 1 1 UUIm, ll I l„ 1 %  1-,, o 1 '-.ni da I II ,1 1,1 .-. Ml 'IL I....-C %  • UlUl 11 1 1 i %  :.,., | I I n I !'.,!Uii m. M •. m: 1 1 ..ion pour la p leciion d* U plupliele lliduslllella davraiout garantir aux raasofiia saut dis autres pas OoulTMiaola uu ie.ours lgal cumporiant d< s •auciious ptMMB l'oiitre u.nt ll ge Iraudui ux des m irqua* de faun il < galenseet u 1 .[i.ei ua 'dl 11 11 unie d* n, tira* i Ira cil il n, en 'in 1 udre p. ., |H nt. 1 1 • npioi 1 ID %  il(Uibitmaa, 't.. i-c* uieouarauut couipieUt psi I np liou de* saueiions dtj* pievun TliiramBM officiels I 1 lit tliarommm icha-xgt'tntre le Pr4$id$nl d< Ui *>a tblt / it l'Il i'ti d celui ie < li Ripuoligiu Domwicau l'oc'i de diutallati m j N>! 1 la faire part-lu Ae Ni et v ne fcug U il ,u a t,a clb.d 1 1 1.1 i tu s an l'Lgi* p*ivi*i, a Jr.iii*. Couip.iuiinti. .u-' T %  a uWir


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06236
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 16, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06236

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Diltjft rtCL'Il PllOPAiKTlRB
Clment Magloire

135* Rua \arlMlB
NUMERO JBLSPEONB NUt
La fragilit du passe" li plut ,
vWrab'e, quelle leon de ta- '
nil pour l*orgueil des hom-
mes qui se croient matres de
ravenir H qui l'anticipent! ..
Car le patte n'est conserv qun
ceux que les livres lui dres-
enj ; livres et pierres se d-
tendant mal du temps si on ne
les aide peint le vaincre.
Nurici Leiiillul
18n. ANxSfe N* ^2 (i
fORT^U-fBINCK (HATI >
MERCREDI 10 JUILLET 1W4
ACTUALITE Nouvelles Btraagre
Une pense que nous avons
inscrite rcemment au frontis-
pice de notre journal nous a
inspire quelques rflexions que
noua croyons tre assez justes
pour tre rapportes.
Une grande prosprit, dit
l'auteur, attache tellement le re
gard de 1 homme aux choses
terrestres qu'il oublie La condi-
tions tragiles de ion hum ml
et les droits de la ProviJeuce.
11 lui taut des coups de foudre
pour que ton regard dtourn
se relve vers le ciel-
Amplifiant la porte de ces
considrations que nous appli-
quons notre milieu, no.re nna-
gmauon ae reporte imindiate-
mni vers les fouiiateura de
notre Indpendance qu'une in-
ditlrei.ce preique gnrale avait
abandunues daus un oubli j-
culairt- Car, si nous exceptous
les maniierlatiouB bru an tes or-
ganises par les soins de Pierre
t/rdnque chaque anne I oc-
casion de l'anniversaire de la
moi t de 1 Empereur Dcesalines,
les ftes oiticiellts qui eurent
heu aux Gonaives lors de la
elebr tion du Centenaire de
1 inupeudance Nationale, nous
pouvons tram heiium dire que
nos immortel hros luitnt lais-
ss dan un abandon presque
cjmplet.
L iucurie de nos gouvernants
a lait quil ne demeure plus
rien des restes du roi Lhruto*
phi, le caveau o il reposait
a>HUt t l'objet de hqueules
visites de quelques cm i. ux tou-
ristes. El Si la (i ou veine ment ac-
tuel inform des prolananons
ritres dont tait l'objet la s-
pulture o reposaient Petion et
rticue n y avait obvi, les app-
tits des indiscrets antiquaires
aui aient continu se donner
libre cours, et du fondateur de
la Rpublique il ne serait plus
rest, avaut longtemps, que le
souvenir
Mais ce sur quoi, nous dsi-
rons particulires* nt attirer
l'attention, c'est le souci que
nous apportons, depuis l'inter-
vention, dans le culte d aux
- aeux. Notre mmoire est deve
nue automatique, les date sur
nous agn-seut comme des res-
La CoimuEti
ET LES
bals paies
sorts.
Pas une anne ne s'coule de-
puis, sans que nous rentios le
pressant besoin de couronner
un buste ou de discourir aux
pieds dune sta'ue
C'est qu'en lace du coup de
foudre, ayant relev nos rejards
vers le ciel des aeux dont nous
nous tions obtmemeul dtour
ns.dfaillants, nous avons com-
pris quil fallait ail. r f.apper au
tombeau de ceux qui turent des
liuns.
Ailous.leurdisons-nous,! heu-
re e*t venue de vous rveiller.
Nous vous attendons, car c'est
votre jour de gloire. Que votre
ombre se lve ; qu'elle s'appiet.
humpr l'encens couter les
louanges et a recevoir les liom-
mi *>* d.; notre reconnaissant
inaltrable.
Au tond, tous ces discours
sont vains it eux qui les tien-
nent save-.l bien qu-. c'est pour
la parade, car iis seraient fort
gn si ces lleros les prenant
au mot ressuscitaient.
Les voyez vous en chair et
en os regagnant leur plac res
pev.tive, parcourant les plaines
et les sentiers escarps.... De si
belles vertus guerrires reste-
raient sans emp|o ...
Imaginez aujour i'hui une es-
cadre franaise bloquaut le Cap
Hatien et ! gou erneur de la
place qui serait Christophe la
rduisant en cendus..
l'autre pari, vnytz-vous le
lort de li Citf- Pieriot assi-
g et porte de canon tandis
que les huit cents noirs de la
garnison oprent I hroque re-
traite ?...
Hlas I qu'on le veuille ou
non, les temps hioiques sont
jamais accomplis et s'il est juste
d'honorer la mmoire des ai nx,
de rapprit r Iturs hauts luis
d'anne, il est tout aurai utile,
que nous nous mettions rsu-
ment dans la voie du progis t-n
uous prservant de l'absorption
totale, utilisant cette lin tou-
tes les ressources de notre acti-
vit sociale par une saine pro-
pagande en laveur du travail,
en attirant nous les capitaux
indispensables notre prosp
t nationale
11 nous est i a venu que l'Ad-
ministration Conmunale trappe
les bals publics d'une taxe de
cinq gourdes par soire.
Cette mesure nous parait in-
juetihee U'auUut plus que la
MguiaUou u/muiuuale ue vise
pas tes uai pubucs.
Eu tUct uau celle lgislation
il nai loi uium ce qui sua .
JJSrECTACLES publics. Les
oirecieurs de salies du se
< donneut habituellement des
rayreeiiUUon* theairalos paie-
ront par an G- 3J0.
c u:ux qui douuent habituel-
lemeul les iue.ue r^prea.uu-
uous sans avoir Je Halles apd
ciales ou toutes autres repr-
seuuuous telles que en ques
etc paieront par cluqus rfe-
t prsentation G. o.
Nous considrons comme
&*** IMS <*e cette l;

gislation la taxe de cinq gourdes
applique aux Dais publics qui
ne sauraient tre coufouJus
avec les spectacles publics Uls
qu'ils sont ein.is
En maiiei.. u .mi ..i,tout tant
de dioit su ut, aucune inleipie-
taliou par voie dau'oiilc a .lui
nisuative ne saurait tre adtui. e
One sentenee de la Com-
missiun des .lulamatiuns
concernant las rcpisss
kdils Daupbin.
L'iut cuidaoLe a pajer Vis
' itimts ii aeuii
La Commission ui Itclan
lion HaluaUt UtllUlllleUieul rur
la *ilcl* veiilie* parla uuluihis
eion Dauptnn, s'esl anie aux
rejet partiels da la Commission
a. uii'vjui trouves rguiicra ao e
rescrvuiil la vrification Isa c*rti
In al* d'ordonnance.
Eu dtinilive l Etat a t c on
damne a payer i. Ici tue 111 d
lait, sui 1 vu ae aSftsdeala de
paiement, prvus au proloto.* de
IWI s* I mus pieju-ice de crean
ces qui puuiio.it tre l14mJ.es
a, re* 1 t salua u de litre rserve*
OU appels a uuuveue vei itictlun
la souiuia da or t.v.Ml.ji daaa
la* piopoiliou cash al titra* 'at n
U *n a* arrtes.
Par Cable
La Fte Xalionale & Paris
PARIS I4 Li revu militaire
de Lougchamp ayant t suppri
me en raisoc de la chaleur, une
crmonie commmoralive s'eal
droule devant la tombe du sot
dat inconnu. 11 prsence d'une
foula innombrable et re.u i lie.d s
dtachement* de toutes armes 1 n'
dfil eu un silence impression
naol d .v.ini la tomba <)u p Hu
g orieux ct d aquelli *a te
naient ,'vl. Gaston Doura rgu-, p
aident de la ripub iq.ie, M II' r
riot, prsident du on-eii, le, mi
nistres, les marchaux l'o h ri l'
tain, le prince Larol de lt>unsne
et le corp* diplomatique. Tandis
que lea avion* aurvol-iei t la c^r
mi ie, M. Doumara/ie et leG^ai
rai Nollat ont dpose u e fat : e t
une couronua respectivement.
France et tlats Duis
\V SHINU ION L pr-itent
Goo'idgK h adrafs au pr i lent 1
la It.'pubiique franc.Ue lu..a
sion d.i 14 Juillet le me>.*ge i'i
vant : A l'occasion de cet anniv^r
aire h ito ique, il m'e-l paiticuli
remenl giab e de Iran^-metlie a
voira blxcnllence m* cordiales f
licitalions et I asaurance de ma
trs haute ron>idrtion. Le sec r
taira \W. k a adress nu ministre
de >a gueiie le iiul de l'arme
amcrn-.iiiia i l'occasion de la fle
nationale. A .'otcasion de cel an
niversaue, dit le message, I arme
amricaine a Iresse l'anne Iran
Hise ses sincres felirilaliuiis, I ar
n.ee franaise a adress uu meus*
ge dans le mme *tu k lurire
bmneaioe S loccaiion du 14 Juil
M*
Qn lii)tiim.-i(|e du \ii|u>'
aux m nie franais de la
Grande Guerre
MEXI.O Un monument aux
moits M11.cn a la (iiamle
Guerre a t inaugur hier si BJ
lieu d'importante* manifestai ion*
ettn pi^ence du prhidnit Ubi
gon, ses minis re* el m mbres Ju
corps diplom ilique. La Qseral
(ieuig'-s 1 uiuoiil, attache iiillitHire
frniii;.!!. S l'uflSbaeM'Ie da Mail ng
ton, 'e-l rend'i speci.lnn ni a
M-kir puai leprsnitri I. g.uv.r
nament li l la ctre.uci.ie.
Nouvelles d n -> h
l'WtlS Un rda. I-1:. de la
Masonic Hevie* de N w Voik h
commenc S Paris des demande*
n vue de la cration i Pau U I 101
ni ..-on de fraucs-massin d'.Vm
nque.
-L* rlnmbre a tenu une sfeae*
aaloard'hol et a ronlmu* I IH
ea-aUoa d projet d'ftsaaiatM 'ont
plisieurs arli'Joa 'nl t io0**';
O.i m*n.l-i Ai Uirltn qu- l Z*
me-i a ce de sanctions les journal.*
te* Hianger.
-L' clrli n '.s// a couru ma*ni
uni. ment l Mara lion couvrit
la \i k'om tre- en i lieuf** Si
m'nute- . seondes "" Bits
.lu second et battaat d B* ,nl
ii'O.s e p mir franc lis.
Laavia eur* am'ricsl 1- sj u se
rivafu II u'ue ft 5 haerea >tu- la
prs midi v nansde V.euiie.
L' luii-ui-s amff l os Ml r.-m
p.vr Ir.is titre* : p 'I- \> >**
piiUl:-r--.i. il- l'o I- ; H''J
St^-e'e OU t a ra*aport u N *
aoi i S ii I elle .h.h.m 0
p.iw I011.1- -t ilo-s.li h os ta
g-.l s s'est vu J-I.rr .Ino. >i
u.i U lgT.s eu I11II1 t ^ '"*
Irom ( l'i.il 1 >l We ***l l!
1 r m agrii U le l l'iOUg" ''-l
1 1 intp on poi t- plumai "> r '
C 1 ttet ie N'wt .1 'Is '" l '" '
( ()-zid M>. o
a lfctU i p*r l irj u !" ll
pion poi I* mo eh *
'^e* recods du moi la le D
mes aal | ^i'11 M ' '' '' ''
au -tle Parthiag I.- records bal
lus lAnl I ut an haut ar sa I
lei ni par M>-"* 1 alanw 1 n '
Ire II Si les 6S mal e* b*' il
Sutyt stiaa lil. m en I I .....1
a* 3|. \t's. Kl .n -r ' 4 '. M n
Mario 1 I. Ja**up 4s "t" P *
tennis de- Kl* s I lUonl li u lue* da-is Us I MiblM drtin s par
Mi s 0 tli-ri .e >li kme el Mmi
PbjllH liova I ( nglel.
VI llarrlot aoinenara avec lui
* la aeefraaoa interallis de Lon
dres mu- di BB 10IU t treolS
personne- t.- i llfa 1 lele's BS
ront fJmanlal, inhlre de linan
re-, lu QB rai boitai, nii'Hitre de
I. g.m re h- 0OS1 ' P alll Delta
II, ,1 ,1 au I al iir pallll
,|,.. ,., Q i,i d i*j 1 mlelstra
,1,. iifoii i igrai -' > rap"
sente gxlaaaal p* l" eomta '-li"
\-: le i;naml)run M 'ques S:y
dour el d'sulie personnalits 111
vu Le ministre de U guerre dl
gii ri ls |amoi ltorg* et i>e*
I .k-r SVC leur tat m ij r, le mi
iatredea loioeea aov^rra gala
rae.il u'ie d*ltllOn imp.rUu'e
ipal \ sa ift; vi. J 1 l'ami B
Uai
as Cours
15 lalllet
\ VU IK K.n I I
Livra 1 1 '>>
PARU Dollar
Livre 14.53
Formation du Comit Un
lieu de l'Association
France-Amrique
Sur linv,talion de M Marceau
Uup.nt, secieiaire gnerai d* r s
kuii.liou rraiicc Viuei 1 jno iilni",
plusiaura f 1 mumes ae Cul l au
l'rlOOa afl sVarl lHItia* li.er api>
mi u u .oc .1 a la UaMBlOfa de
'.uuoe.ee I'iiuhm a il m pour
la 1 luiauuu a uu co.ime lumen.
Apre uu thiuge da vuew ir*
inieicssaul le bu.eau a eta ainsi
form :
Dr r". Dalenceur, prsi le t ;
MM. Frmy bejourae et V. Ger
vais vie pr. .dlits ;
Dr L. i'ie.uir, secrelsire go
lai ;
U. .N. Sylvain, aacrla.readjoint
Dr C. .1. Muipaau, bibuoiiiecai
re ;
M C. A tsila. trsorier.
Uu cuii-al tl'aJmiUlSirat.o 1
p Je 1 ) mamuraa a tie u-i
lu, da mamo qu un cornue d lion
saur.
P l;l BNOS URB8Suivant rensei
gm m ut. rasas h I l foreas l
Taies colllliiili Ht le l< IIB II '
de xao Caulo seaa, loal ri, 00
1 ii n n, .1,1 1 11 > n
4 i< -ilU.
,V 11111 \ 11 1 v La a m
il,. Ufl |U....... ln '
dulni I epiiU icai.i S la ,
8eraolticie.l.uieiilnuliii *UOMtr*
des crmonie* qui doivent avoir
lieu la li aot dans le Mmorial
CjnliBtolal Hall.
Vanlcs
Ce ."oir
tromeut Um il
uu..!' Aia
SUUC d
Lntia G- i
dm m
I oui pcrnituiente da
Jlialica lnlernalionale
La dcri.iie livraison du Heau-
me meiiMiel d< s l'ravaux da U Su
citc des natioaa qea aoai avon
r eue con.ieiil da* Datires abso-
lu ne ,1 inti 1 u ial< 1 III | oint .h)
vue lut 1 Mit niia1.
Ut aniti i| ie n nit avons Iro'l
v uir-lltqila du g uverm un it
Dell 'u q i* r la iveaus 1 ooesasi 11*
d d. viavroai iln en l'.i'esliu ,
que nous rspporluns dans lu Lut
il e.ie une.
I.a '.lu. perintneoto de Juste <
I il 1 .ii 1 m I : . t JI.10
Mai pir requte du goi.vj uemenl
i 1 niqne fonds sur l'arlic'e 2S
lu m m I il Je la l'ai, s in*, d'une
route.talion relativ* aux cooees-
*i >u- I- . M.ivioiiwIh.
Aux tara ssd 1 r a|oeta si.
via.oui il,-, n| t li llniqua, en*
aaur le rr^vaui Puwk en
In | 1 ., "avtil ulieiiu m lnil
s r ie puint iltih emr en 1914
i" II. 1,'. nie 1 ,1
1 liant eu Paleallne,
1 11 -- o n avaient po n 0 1 t la
1 iiii.hu lion ou i'expl it.iii in 11
I ,-1 1,1 \, e lin.111 STaJl le,' r <]t -,
i 1 h 1 iii 1 1 01 de u niera ai ,1 uer
1 u 11 s, la .lis r bu 111
il .111 pot IU e. il nii le- Mlles ,|e
.1 iru aie u et du J ifTa, am i q 11
fui ^iliu.i dj li V.ilie dl Jour
il ,1 1
A li suit de li guerre, le tu m
dat sur la falaatuta, dlai n la
la l'uiquia lut OonB la G aide
II el-goe M. 1 avioinalis s'ailrc->a
uiui au gmveiuein ni de l'alasU
ne j.uiir ht n r la re*,laplalion
de sus uiicii une* coiiceations de
J ruaaiaai si nous cionoin q I** nouvelle
N avant pu sa mettre d'accord
ni avec !' iiganisation M ouste.
di avas 1 Oflca co'oaial briiannl
q ie, .vi. Ma.roiaalii ht tes il k son
U aivi 1 nemciil. Celui ci ibtervint
aupri do no ivei si aenJ bi llannl
que 1 u lui h uiaeiiant des proaeai
n n- ti'.u nid ge, qui ue luienl
p 1* accej,
1. ei dans a< eireoBBlaoeas que
le gouvtiuriuiiii bellni |ua adres
la 1 leu Us la i.oiir en M Ion
d u t sut I article :> du mai d .1 da
la Palealiae,
Au I. nues de cal article, la
gouviine,lient biilanuiqusa accep
le que loul diffieml, quel qu il
soit, qui v n,li il a s'lever autre
lui l in "une l lailue del Bo
cieie il N no r> lalif a ii t' r
puialion ou n 1 nppli a ion iledis
poiti i.. il" mandai et qui D* M
l.nl ni- Ml 1 pi ili'e il e 1 1
I ti da* n'v liens mil 0 mis
a la Loin Ci 1 iii.iiii i.lc de Juli e
tutti bail iule.
CmcuiT nce dloyale
Il D'aal (gaiement pas .nu
I rt de lappelel le. ni,,| o-ilion
1 oiiiuie, au eoun ue ia runion
,i,i 1 ..mue ii n, m runis a Ue.
1 ... eu .m '.1 en eeraiei
Viogl ,1 11a Bti IBS j pur, ni
I | 1 1 r 1I1 < Huil m In
1,1 n il 1 ,' al de 11 11 '-. peur la pru-
|, uni de la proprit llidunlli'
y .111-1 | ai lu 4.0.
Dan la rapport qu'ils on) pr-
, 1. ifniie conomique,
I u. 11UUIm, ll I
l 1 1-,, o 1 '-.ni da
I
II ,1 1,1 .-. Ml 'Il I....-C UlUl ,
11 1 1 i :.,., | I I n I !'.,!-
Uii m.m . m: 1 1 ..ion pour la p
leciion d* U plupliele lliduslllella
davraiout garantir aux raasofiia
saut dis autres pas OoulTMiaola
uu ie.ours lgal cumporiant d< s
auciious ptMMB l'oiitre u.nt ll
ge Iraudui ux des m irqua* de fa-
un il < galenseet
u 1 .[i.ei ua 'dl 11 11 unie d*
n, tira* i Ira cil il
n, en 'i- n 1 udre p.
., |H nt. 1 1 npioi
1 ID

il(Uibitmaa, 't.. i-c* uieoua-
rauut couipieUt psi I np
liou de* saueiions dtj* pievun
TliiramBM officiels
I 1 lit tliarommm icha-x-
gt'tntre le Pr4$id$nl d< Ui *>-
a tblt / it l'Il i'ti d celui ie < li
Ripuoligiu Domwicau l'oc-
'i de diutallati m un ni '' 'iis'iiutiunnel de 11
Il p ib'iiue Oomin une.
Pjrtna Pries, la 12 Jiu.et 192
So 1 Kxcellenre l'rsident
HORVCIO VASQlBZ,
Saulo l'oaiuigo,
A l'otcasion de l'inauguration d*
voir* lia iveroe:ual, j i suis heu-
reux d'adresserI Vol.* Itestlaaes
m ci n ,1- .01' lia salut et m Ira-
teratla s luliaitspeur votreee ibmr
parsonnol al la prosprit du Peu.
pli I' 1 niuioaiu.
BORNO
Pi-dii tau d il.iti
S\M'i-lMiMISGO
I i juillet l9ld
\ -1, Ki ||e K-e Mr la Priai
denl UOH Ni,
Cot au l'rinca
J'ai eu l'honneur de recevoir
ix h- liaux i| 11 \ jtra ttlx-
collan e I' ncna pour in m bonheur
persinnel et pour la prosprit dit
Peupla 1)1 uumain a l'occasion
de l'installa Ion du li uiveroemeot
. niililii 1 i:ni''! *ou* ma prsiden-
ce.
Je vi.ii prie d'acceptar pour
un* si np.irciali e marq ta de vive
lympalhie le tm lignage da plaa
parfaite gratitude avec U aiocra
nipreeaioo de* senlimenl* ami
eaux du l'taple Dumiuiciia pour
le Peuple Hatien.
liotucio VAsguEz,
Prsi Isut de la llpib.iqu Do-
minicaine.
par la Convention de ll'nioo pour
ae li nporladao de* pro-
dui'8 portant iliiailement une mar-
que de I tbnq n- ou un nom coin
loi.
D'autre part, le* exparts eid
meiil que les EUtl contractant
,1 ri lia it lut nlira, aauf autoiisa
in u pralable, l'aur gi-lre-inent
ri I usage de leur* emblme uu
irmoiri*s.des sgnea iiponcn
ollicial* de conln'i e al de garanti*
adopts par chacun d'eux ainii
qns de toute imilalion de cea em-
L mes, armoirie*, *ign ou poin-
1; m 1 ninin* mtrquaa d 1 fabriqua
ou de romiiierie
Lu oulie, '.le moi ie ei.r -
h e en viuInlKD ds e dispo-
sition d vrail ir radie, fouie-
.11 r "liutrii no s'appliqua-
rail qui dan* le caa ou la* mai-
signe* ou poinon raient
Utiliss par des marchandise ideu-
011 similaire* cdai pour
Itiquelloa l'appoiit-on du p.inon
ou signa original impliqu une
garanti'.
I es expert* ont t galement
d'avia que le pays coniraelanis
deviaieni Interdira l'enregistra
meut ou prvoir la radiation da
toute marque de fabrique ou do
1 uinmei. e, iii.loiriin.nl connue
dana le commerce comme appar-
tenant un ressot tissant d un au-
Uspnys, OU eoregiilre dam dis
inliiuant un acla de
ion. urrenco dloyale. Un dlai
u| mis devrait lira accord
aux I peur laue valoir
ci les xpeil* ont estim
au 1 .1 raison du grand nomtire
d appellation* d onguia et de la
diversit do* opinions en prsence,
il n'tail pat possible actuellement
d envisager une convention gn
raie. Par contra, n* ont exprima
1 ,1 iiioii que de accord parti
en lien entre piyi taient dsira-
ble et ilevraieut tre einoirag.
fiapj>j
N>! 1 la faire part-lu
Ae Ni et v ne fcug U il
, ,u a t,a clb.d 1 1 1.1
i tu s an l'Lgi* p*ivi*i, a
Jr.iii*.
Couip.iuiinti. .u-'
T
a
u-
Wir


LE MASO*
6
F<

i



fleuri
\
/ '

:


ARYS
3, rue de la Paix
PARIS
larg Taiihal Censignarafre pour Hati
Au ewoito
Ce qui se fait ni Flafs-Oais '
La dure il* la journe dt lia-
vml dan* iinJusiiio inaericaidi
kl toiU d eue unilui me.
Le recensement Ils fabrique!
pour l'.H'.i iiiUiiiie 41.e tS.a|t de
plu de U n illions u ouvimrs 11a-
vaillai.t Jau> in usinai des Etals-
Luis ont occup! m odomadaire-
rutnt | endaul -tt> heures ou un, m s.
La piopoit.on, 11. 1,1, in as
il,(so,u. LisOa UU Miicle publi
par ia houe lulai ualtuuata uu l la-
?ail, M. II. b. biu.\. tnquleur
du oiiule de la KuUaliuu mut-
litanie des soi H IM u 11 guieurs,
charg d eluuiei la rgion de tra-
vail uoua le iiidua.ues a leu 1011-
11 iiu, fii 11 leuiuiquei i|ue t'est duus
In. (lutine de 1 ami, \ iiucij aie-
itie. 1, que le lyatMltl des deux
ijuiije iratUtUal 12 u. tut* tlia-
cui.s s'ekl lurtotit iioiuieuu. La
Nbtool 1 ci[ uii.iioi. uts Luit L-
nis, qui inai.uionuie piua ues
40 i.|o dis pruuuila ue 1.1 tl d u-
ciei uu pajSj coaaiau qu'eiis oc-
cupe plUI u< l.'.I.COU 1 uuitls LOIU
le ugiiiie uts II lui.iip. La | m-
pail dl.- i OU p fel.lt.-- li.Ut ptliddll-
tas ir. [.oiu.ii 1 puuui.-ai.l ne. il-
eiei uavaiiieui i^auintut par
deui equipis.
Libuusiiie ue l'aciei aempoye,
en 1VIV, eu toul. I50,U0U o. m-
meb ioume ngiiiit. babs las al-
itt lUdnellits lut .nui^ique, la
rgie el te,.e de nui* quipa.
Lsb IlidUMlIt's lil.iiubl ue.ua 1S
groupe du ta isiaiiiii|ua uaasant
eu te ii.uii.i 1 I | m .... iif.ui.i_ lie
transition, du cjsltiui Ut- 12 heu-
res a, .i.i.i oh h b* Ml sa. I ans
l'inuii-ti le i iniiiiqiir, ,1 journe
de .travail est luui.u. I.tiut ni i.t 8
heures. Il en est ue un Lue um.a
l'indu tiie du | up ci.
A l'Ecole A'y li'U
linlltvjai-il,'.
No II avons r*ou avec plaisir lia
titslioo la lets d li 1 d'anne
scolaire qui aura neua rtv air Ar-
gsniiue Uellegarde, 1s diiaanche
20 juillet Jneui. prwm ds
raprs-inidi.
Noua rsmsrcions Mme llaoorst
la distingue iluectriss pour son
aimable attention.
Cal
aoiu ls fayette
HAMi'-ol.-MAKS
Ancienne maison Uelioois.
Ice-Cream, Cakes, Suidwiches
etc. etc.
rosi Card and Souveniirsof Haiti
Knglish and Prencii
speken.
Mme P. DKLVQUIS
Propritaire.
nouveaux comptables
Les examens de con ptabilil
ont donn droit au diilmede
comptable sux postulants su tant,:
Marie .Massoni, lireaset llrard,
Ludovic bsllanloo,Ludovic Pona,
C Lemsire, Adle Labisiira, M.
Aiiloii.i. L. trome, T. riancoia.
M. Mathieu.
Ne* cau.pliiof nts sus laurat
qui taient pitseni par Mrs La
croix et Si Lger Fortin.
i
MM toi
Lei eri r ien du lie 01 Sliaoul
Sillon /.-. 1 (li >iat
ce lailli*e pi 1 jup. nii t rln Tri-
bunal de l'un i.'ic li Mai Ci* de
ce ressort i en rs iiiribulioni
commercial! 1 1 en date du qua-
tri .lum den ier, ri 11 invit&
se prsenter 1 n la 1 hambre ''"
Coniril dd dit lui unal pnr de-
vant Mr le Jugi GonimiasairSi
le jeudi IV Juillet i-r.iiriiiil, i dix
liturt du ni. lin, 1 ur la pr-
notation et l'airuniatiou de
leur crai cea.
Port Mil 1 i,, ,1, 14 Juillet 1924
La Guii.i 1 au li I unal.
LLA1 ISS1RE.
La hoi dos DiKoatifa
PEPTODIASE
Admis dans I. h Hpitaux de Paris j
aCTION iMMCOItTS
CVCIttC L "~T T
CCCLCKC LA OlOELTION
rvoaisc L'tvtu*iio de l>(stssuc
2n I ...!,ur l'tiio Mi.
l'iinmloullaiiotcn i.ur ,, .,
Vrli. NiiKu, oinMin.tnu
llonn.m.,,1. l gnlio.n peribif,'
l ttntt cani ttkM .. SarsMtNI
I ^pAl .
Ubb.P .ZIZINE.MUti.C^i.PAIia
Mal PbaiiutaU i. i ET..U8
I loulel bosa-t ph.rmv,e*
t'arisiaiiu
Jeudi
La plus beau Liu bornai de
la saison
- la Pille Sauvage
D'aprs le roman de Jules M iry
1er, 2a et Je piao m
nlree : 2 youraes.
Ce film *l donu pour la
dernire loi ; il sera rctouru a la
fin du moi-.
MsaaaaSSI
*.
1 in m ,! itea
des pria ! ii 1 1 t nia o: iur
1
Ches K phooii HAY.NtSj
^Monsieur, il Nnuame Allro
Nelsoti l leurs eufaRlb r*m< mmi
bien sinciement les aniib si loul
particu.iriernenl ib ekirS Fje>ii
de Saii.t Louis de (ion/sgue qui
leur ont douos dm pie, > je
SNmpalhie loecasiou de lamoit
dsleunegielllilbO hllo .Nelson,
survenue le 2 Juillet c ur ni.
Us lei. prieul ds croire leur
pu.tonds gr-hlude.
Port au Price le 15 Juillet 19S
Une 1 rasoir i;-3
coupe
Pour ta rmtai, Il (aol avant tout
uni lama m raaolr qui coupa. Or uns
lame uaaca lia saurait coupar. Asac
la Valat AulnStrop. rasoir dm sratS
"qui s* rapaaaa lui-mtfma", la lama
raats toujours parfaitamant afhUa.
C'est toujours un plaisir qua ds as
rsssr avsc jn "Vslst"
le Rasoir
m\ mmw, Mm
r.wi.iiioii'!
Le paquebot < Caravelle>
parti de B ir.]>.iii le 4 courant
est attendu Port-au-Prince le
2a
Il repartira ls lendemain de
*on arrivs pour Santiago ,]e
Cuba et Ici pr rt du Sud
De retour Pnrl-an Piirre
Ter le 25, il rfpsrljra I jour de
de son arrive pniir Gohare,
Port de-Paix Cap UalUesPuer-
to Plata, San Juan et Le Havre,
frenant fret et passagers
'ort-au Prince, H J111II. 11i24
L'Agent, E. R0I3ELI.N
[STIMULANT HfRGlQutl
01',5 us
bt'4'ajiacn -.aty.tasio^ta'
rmr as principes
roaiQucs i neconsrirusms '
tst le 'nei.ls-' produit connu
"ou" GROSSJR
A louer
Chez Mm'. W- Pressoir
1114. .venue John br. wn (f alu ]
( haie- ro es, Ve res a boirp,
Verres diampagne aMiellM,
Couteaux,Fourchttlr* l'ol* a ftl.ire,
8rvifltes, Napp. , et en gnral
tous arlicles po r llcep'tocs lt
mariage.
rar/tti
Timbres- Puste
"Collectionneur iUlilS dsire
eonnatlra deaci.rresponilitnt dans
la lipublique de Haiti al Uomiui
caine pour rechange des lin,I.res
poste de ee pays et dettles Jamaica,
llah -.ma, l'oitu-Hico, Leb Vieigea,
coulre des liiiibie* ililens, euiop
os. coloniaux, asiatiques, etc.
rciire a M. l'elleghin lt Ca
fell l'oslulcIOOO -Oue>",ll. lie"
mssa-va.
Les Rieycleilst Victoria ,
pour Hommes (avec double
transmission ), limes et en-
faut l'tblvenl cbfi
OLUFFSU.N, LUCAS & Co.
Demandez
LaGOP.hO.V8 nRY CI.N qui
pir sa pinet, m mntuiil et on
unifi.imit n'a pis d gal.
In vi ne dans loutu 1 s bjni ca
mifeaDS.
ALPHONSE h \YNES,
Li.tliibuteur
a-JlK
iiepisss adire
Le public et le Cemmer-
ce sont a via jh que le rc-
piss de qiiinu mille drut
cent *>nr tn't' st:r lourdes / aa>
tre ulnjl un CnliHW ania
par la Co.11 uisaion Sa n-
bour en faveur de la l.
<|.itlju ds iCtats-Uois mrique suai le No 108,
qui 'rat tjart', est adir,
et que iliiplioaUl eu a t
demande au Dpartement
di. Finance.
l'o.i a .i l'iiu.-o, le // Juil-
let /;>4.
Thf loyal Bank ol Canada
Purt-au-Pri.io), llayli.
0. J. fitat A vendre
I r chaudire vapeur aysli
car vertical de 12 cUveux de lorce
avec luyautene, niveau d'< au. ma
iM.inoii. elitniine m lue dt 1er
et giilles pour le loinnii.u.
. -Iiulallaiiou m mplletn trs bol
tat.
S'adraaserau Purerud [Journal.
Le Rt ctM.iii Cui1111m11.il
de Poil au iiitice.
W
Donne avis ai 1 f imi r des
(airains roiiimunaux qu'un dlai
de trois jours lui. est tccoidt pour
rqniller leuia radavancia ei
ntard.
Ce .1, lai expir,leurs baux snont
rtili s et lia m n ni invits vider
las lou>*
iart au 1 rince, la 11 Juillet 1014
Constant t'.ASSALNuL
L. Prietim nn ggrh.lm']
Agent poui HalU
e
cinop :
DESCHENS
The I.oviI Mail
Sleaui Pocket L
1
1 l'eine Foi
Le lS/S Cfirponi-vV i ! d'c f K*>.g*ton vi Ip* nn tu du
Sud ara ici Samedi m nui te 1!) cou
ran>. p-diint fr6> di > c c. ntmi puur
t Nrofft V,n /> -r lu l\0 d.
Roberls, .suiiou^i/IJC.
Gnral * Bip) c h-Ues auylaises
M-
Huuwells
Bicyclettes de courses
licyclettM Commereiales
lei bicyclette les meilleures
Se vendant aux prix raison-
nables.
Fasses les voir et vou se,'z sali laits,Vlout en
nous faisant grand pla'"'
i>. tiiiiiiitii ttilliains.
1714 Hue du Magasin de PEtet.
La tnaiseii ^LVEH
La Maison tl.<| A'EH A v,enl l,e recevoir par les ser
niers steamer les article suivants tic loule Iraicheur
i des pru rduit:
t:hapcaux de paille fine l'Italie, de toutes espees
t.liupraux ie ,aiue d'Italie.
Chapeaux leulre d'Ilalie
Itaptiate line pour ciuiuia.es
s'ussor li| anyiais
Tiisjtir de soie anglais lianes pour oliemise & relie
Satin de chine pour tailleur
i ustriue pour tailieur
Coietto pour tail.eui'
Dnll mei'ueris atn;i-ioain(nouveaut/
1 u iil fil blanc & ualon anglai|
Kaki jaui..' ttnylaie extra qualit
Zeplii. anglais sup. pour chemises]
'loile a ai-ap fil angiaiu '.10 pouce
* coton 80
Batiste fine pour chemise
Dne visite notre laisou vous convaincra de la bon-
ne qualit de nos articles et de la modicit de nos
prix eu comparaison avec ceu* d'autres maisons do I
place pour des article similaires.
Les FaQKols Van Heos.ii)) \
. Ces cols les plus confortables sont mous et ont i'aa
pect et la distinction du col empes. Ils sont confeo
tlonncb u'uiio seule picce avec un tissus spcial extra
solide.
A.ettez vous up-to datVen aisant, une visite la
maison
Paul E. Auxila
\ tus savez ca que vaut une brosse A dent Pro-
phy-lac tic
i a .laiaon Paul E. AL'XILV vous en rserve.
Les jolis tissus jabsrdine de laine en couleurs mode
que vous voyez sur le Monsieur chic qui pasae.s'ashe-
teut citez l>. I. AlXILv. Ue iiieine que les flanelle*
Diagonal noir et marine.drili Yi.ni.ung, pour costu-
mes
Les lames e4 demoise'les seront cm tentes d'appren-
dre que nous venons de recevoir un nouvel assorti
ment de Crpe saiin,Crpe de Chine, Satin Spoit, Bas
de soie pure nnMht.\ o.ics blanc fantaisie pour l't
Tta indien, Calicot et toile drap, Sac main jolis.
Souliers satin noir. Tous les prlums u'Ilouoigant,
de Uoty, d- itigaud, les Caux de toilette de Lubin et
a pouau tic riz Douce tunce. si apprcie par lee '
eoapsaisaema, ouiniudew.etc.
Visitez nous toujours et demandez tout ee dentvous
avec beaoln.
aj^1*'
&***<
AlASa,^


; BUIECTSCR PRPIMKTA1RE
.Clment Magloire
Otf WH
135 Ru Amricaine
NUMERO *J0CBNTIMB8
l
-
PAN M- "'0*
Quotidien

TELEPHONE No24i
li presse est n prigrs. C'est l'piai!
claire.c'fsi l'instruction propage,c'est
la puissance pob'iqoe contrle.lus, l'est-
ce pas aussi le irsonge iroe,la debancne
ncite, les masses abuses, la ciiscieice
gare,? ole ? Et, siivznt l'emploi qii
en dit et les nains qoi l'exploitent. Il
presse, sonne tome tt en gnral,qilest-
elle ? Est-ce nn flambeau on one torche ?
Myr Baunard
ANtNftE N hJL\
IOWM>yNQK (HATI )
JT.11'1 17 iUiLLEl 1^4
N'AVOUEZ JVMUS..
Rve et Ralit Nouvelles Etrangres
Tel Mt la sage conseil qu'il est
de tradition de i appeler & tout
criminel en aUoce devant le
juge d'instruction et tout mari
eo cour de malentendus jwec aa
fiexaae.
_ Et, en effet, tant que] l'on n'a-
voue pas, on peut entretenir et
seutenir une discussion indfini-
ment, et de cette f oa, on pen.lt
n'avoir jamai tort, mme quand,
au Cond, ce tort ,est bien dmon-
tr.
Noua faisons ces rflexions
1 adresse da Boira confrre la
tPoste, qui, eo vrit, est pass
martre dans cette sorte de passes.
Il s'agit des frais de reprsen-
tation accords au Conseil dT.tat
et bous avons consacr, le lecteur
se le rappel e sans doute, un art.-
de & cette question, la semaine
passe
Oa corn ait la position prise par
notre conl'ire la Poste : pour
lui, c'est une chose iueuie, qui ne
s'est jamais faite et qui est iucons-
titutionnelle.
Notre confrre .L'Essor a mon-
tr que la chose n'est pus inouie,
puisque, vers IUIb-ll6, des frais
de reprsentation ont t vots
aux membres des bureau* du S-
nat tt de la Chambre. Et. par a ne
trange concidence, e iapp .rieur
de la Commiisi >u di Budget du
buat qui eut a conclure eu laveur
de cette inscripiiou, est prcis-
mat ta trs inteiligaut directeur
de la Poste.
Tout bretteur lgant aurait dil:
louch et a la revanche, Unis
notre confrre est psi lisait de la
lormule : .N'avouez |aiuais. Il
rplique qu' la commission du
budget du Snat, il ne remplissait
qu un rle d greffier, qu'il a bien
pu d^ner un rapport accordait
des nais de reprsentation aux
membres du burs tait aussi peu d'ac:orJ avec ce
rapport que le greffier avec le j i
ge.netil qu'il ton-ig i
il y a tout de mme celte dit-
1re ni'.- que le greHur n'est prs
partie au jugement qu il inscri'.
Il y a tout ue mme cette difl'e-
eoce que le grellier n'est pas par-
tie au jugement qu il inscrit, tan-
dis que le rappei leur d'une com-
mission lgislative, non seulement
doit aveir son opinion sur les
questions sur lesquelles il rappor-
te, mais encore a gnralement
pour devoir de dfendre les con-
clusions du rapport qu'il rdige.
Nous ne ferons pas notre con-
frre l'injure de croire qu'il avait
accept ce i6le de dfenseur I -
Hi de conclusions qui n taient
dans sa pense. Nous la d-
sons contre luumme.
Nous avons nous mmes crit
~ue les indemnits des Conseillers
J'Lul sont fixes, non pas p Constitution comme les indemni-
ts lgislatives, mais par une loi
dcret de lui*, la mme qui cre
d'ailleurs le Gouseit d Eut lui-
mme. A ce sujet, la Poste crit
ce qui suit :
L soni ensemble l'article DJdes
Disposiuous tiausiloires de laCons-
litulioB de 1MI8 : Un Conseil
d'Etal institue d'aprs les mmes
principes que celut du diertt du ,
(ml Min, se composaut de il
membre*, exercera le Pouvoir l-
gislatif, etc...
Ce Conseil qui est l n'est
donc psj celui du dcret.*
Comment I La constitution ins-
titue un Conseil d allai d aprs
les mmes principis que ctlu:du
dcret du ."> avril lUlb; vous
avez ce texte s u les yeus et au
I ce Louseil d fciai, el vous niez
toujours !... N avouons jamais I...
Mais voiei un cas tncoie plus
pomm de l'opiniirei de notre
coulcre a ne jamais avouer. Ob i
g de convenir que les bureaux
des d. ux Chambres ont au pru-
litt-r des frais de reprsentation,
il crit ceci :
-Le cas de MM. les Conseillers
dKi.it s'a.louanl indivuiutiUment
des frais i rtt>rii-ntan mewuth,
est sans prcdent. Entendez le
bien.
ijuel e t le Snateur ou W
l>iir> d'Inei, quel est le Ministre
d'b le Chef dfcael, uin .e (momuI ou
da s le pas., auxquels le Pouvoir
lgui-lil a jamais aco-rd dis
.liais de repiesfiiiiilion 1
tOu'ioiis le budget d hier.Nous
trouvons des lia.s n, reprsenta
tion allous aux bureaux du Stluet
el de la Chambre, mais pas a h.i
que na eur ou i haque Dpute.
Nous lepoudous cci. Le bud-
get aetuel, ainsi que les prc-
d-nls, oui toi jouis accord des
.. Ira s le reprsentation au OOU-
veiiaineiil. Un dira bleu que c esl
au Cou>erntm ni el non au Hre-
siuVi.t de la Itepub iqii", schant
per infunul que, de tout temps,
ces liais ont iuujuuis de olni.es
pa les services de la prsidence,
da s le pas> comme dans le pre-
ktut. Voua pour le prsident.
En ce qui concerte les Minis-
tns, nous refi rous notre confrre
la loi de tvl.t lisant le cadre du
personnel de (Administration g-
nrale,ain:i que les dpense nor-
males des diffrents services pu
blics : I* suite des frais de cha-
que ministre, il pourra lire en
toutes lettres :
cirais de reprsentation du Se-
crtaire dEtat : G. 00. tt psr
mois, s'il vous plat.
*
N'avoiirt jamais I Tout dme-
nte, il ) des - o la seule issue
sertable est l'aveu.
Pa!XSUI\ l* TERRI al I BOJM1
1 F. BONNE! VOLONTS .
Toute-a lt oeuvres dfmes
chanjjer la lace du n.ood>,
des laits el des choses ont t
commences par des rveurs;
et elles restent l't t de ijea
jusqu'au jour oii pntraut dans
la conscience des hommes, elles
l'ont domine de loute la puis-
tance d'un problme qu'il "ll
absolument rsoU'ire, a crit un
tuteur
IVl!.> est Ihis'oire agricole
r.lirz nous.
iMns noire existence do pau*
ple, qut> de projet n avons n BH ras, qu- d ides n'avon*
nous pas cors s. sans jitlMU
penser les n'-Liliser ou ,i I s *p
plii|tier.
On a toujours tv d'une 11 al i
agricole foitc Si proM e I M
se sou.i' r du moindre effort
la ire en vue d'une r ihsiu m
positive.
M \ a de ce'a quatoris ans. 'e
Snat de la Rpublique sur la
proposition d un do sesni'nr
brrs, lorma une commission
compose des Snateurs Etienne
Ma-loire, A. 13. liard, S Wil-
liam. I*. N. Paulin Naus m Ifc"
qu liecominiss'Ui a Cil
d'tudier les moyens d'ariiv r
PrXobrlaUoQ da totr: pioJuil
agricole.
Ilu rapport soumis par 'a
Coini'iissi in au Si'tiiL ii.ii* Ira o il les passages sinvanls
qui revei ni mieux que lo il au-
tre Brguui-utto'i qu les solu*
lions lio.iveei notre problme'
ag'icole par le 'ouvernement
sont ci II. s que de trs boni ra-
M s ci oyem du fa)S ava ent
uej divisage;.
L(s J u 1 _0.jiM.is
Le Tournoi de'Air
te Championnat par tini-
pus i l'arme de (jueife
MOI RMELUN-LE GH V.N0. Le
'Cbsmpionuat Olympique par qui-
pas a l'arme de guerr compreuJ
irois preuves l'une sur une dis-
tance de 00 mens, la teconde
<8O0 mtres.
, La premire preuve.400 m-
|rM a t dispute tuer .uatiu
nar une chaleur accablante -|ul
e^ua les tireurs.
Dii neuf nations devaient J
prendre part, on apprit aaut le
concours que la iraude Brela^ue
tait lorfait et, pendant la con-
tours, qus la Hongrie e retirait :
Voici leclaement de celle pre-
mre preuve f.* mtre-
reuis. o balle-, n.\i.e.i.- ->J
fwuta !. .
t bUUL'uis.iop iot.;i,Fran.
s, K^ |, iU.li, aiuata t Fialan-
de, It0;6, Sude, iJ; 1. Dane-
mark, 2*4; , Aangf, 230; 0
Afit^lM Ou !sud, tth; lu, Itaii.-,
lit; il, Belgique ei dise, 2lri;
1.1, Idieco ioaqui., 208, H.l'oi-
lugal et lluoUiHi.ie, IIM; 10, l'.j-
logu., iUt; l, Ho'.aude, IW.
i.a seconde preuve sur 0O0
mtres avait lieu daus le cotant
ae l'epia-uit n- Eu voici le cla-
se meut :
1, lats t'as*, 225: I.UsIII 22 I;
3, Fi suce el Uanernak. 31 >;
Sude, 211. 0, Suisse 2iU; 7, En,.
U. de, Ob; H. Norvge, 20*; H
Alnque du ?>ud, IU| 10 lu ie
193; H, Belgique lob; 12 leb
co-iovauuie 172; 13, Urece I0W,
li, i.ouT. bLie IbO; i5, i ologne
i b| ib, fortugai 13o; 17, Hol-
lande, i*.
La situation actuelle des na-
tion* est la suivante :
I btstsluis. 47u; 2, Hati, 160;
3, France, 45d; 4, Sjis-.e al su*
te.
ai li.n 11 || 1 r ll
C^.o^.a Uo HOJ BMUai .U Lll i.it
pi ..i 1 ^, e^np M .tj.e.-aul
Cli uapi.'uu il tanvlluM l .c m
de gatiie. ;> .W-U/. du 27 Jm)
c L'i i-lti i i'- manufacturi-
re est le rsultai d'un tat co-
nomi ju- prospre el la proluc
lion miiii.re possible d'Hati aai
encore un lve dans lesespr.s
un .iginatils.
b.11 ell-l, il n'y a pas un nu-
mro du Journal de la Socit
de l'.V^ri ;ullure, depuis si rem-
gain son en l >S'j 1, qui ne con-
tienne des dolances et d'ainres
plaintes ; penodiqueineiil II
question du provint LaTCKiy '
revient I or Ire du jour avec
une insistance et en d. s lermi I
qui d notent, qu l contraircin mt
a c- qu nous ueojolia ibbimM >le"
ment on sMilbe la .laui.i jue
autant .juici de ces UpreVla
lions, mois (|iie loin eUsiit
irlalil OU nt Bi:ni.;iue s nl-
tnr o au up ue ceia l-s
.pi a cauJ de la gian le
nlr a laquelle Ofl rsl liaolu:
pu ai I 111S.
t c'est a li capitale qu I a'i"
111 nls Je pit'inirtf ncessites itit
1, ploi ehctt; ca4aproiol lepius
souvent du unuvais lat des
roules.de Uur absence Ju cabo-
t gc\ I.a surproduction de la
pioviuc' peul tre ligUill
qu :lqu s .lions vers l'on au-
t'i uioe el l'exportation, l'our y
arriver. I Uelaut de vo.c- ter-
res il Bill, de? routes voilura-
l les en ions temps, qui ne cau-
sent pas lani de cahots ou de
souhnss.ins
Il faut utiliser de toutes m 1-
nires-inielliuenlcs 1 s moy. tis
acluils dont nuits pouvons dis-
poser pour sortir de notre hou-
leuse inaction l^i misre en tous
le-uips, 111 tous centres, esl une
m uviiis.' ci nsfillre.
fMBtWOar M An 111 m 1 Ces
Coiiipagmes inaiituiies Ici n ni
le neiessaire si elles 11 lient aa
luiea Ue trouver un iit sulii-
s ni de retour. Il se ait l'Iliade
I. s eiourer d'une partie au
u mus de certaines Chargea qui
entravent noire coiinncice ou
Util ic-ordir une prime pif
nu ne de huila pus eu II ni et
debarqui '" ' '' ;l ll,'sll
nation L'est ainsi qu'en W7
un (iiiiivi-iin'ur Je la J un ii|ue,
^,r John l'. lergi nni avait pro-
11 ida malgr li s pion ttatioua di
la pr.sse de Kingston.
InsTUI IluN 1 I RAKGl RE
A la Jananqui. pu 1 aetnplea le
gouveruenieiit, ila l'originel
sist charg de foumir sur dsa
mande, brel elaii qui m
i.v.iit bcscin, moy ennan I.
un trix- trs imo |j jn., la
q laniit' de plui'e- D s.ii-
11 s aux plictation aujour-
d'hui des particuliers ont e:i
tinsiire d'en fi n lie conriin-
ineul, m us le byiiv rneuenl
reste encore le fournisseur |le
l lus iinpuilanl de divarm vi
rita de plantas. Dans les p. vi
ni r s el j n dus liotaniqi. s l'es
sais i u 1 iouvernemenl, un per-
ronnel comptent et dvoue
a'oCCUpe acUw nient, inces,ini
n.entde l'amlioration des 1 ro-
I mis, de la cnalion dei I ip'
1 11 Ue v.ui lirei onou les
II 11 li m
Il en est de mme l'or lu
Rico.
Tour dv loppet, stimuler
le d inill. 1er d'i IDOlUtiOU, N s^
subvi nliu: s luiitil accordes ;i*
des hgaaf '! vapeur assurant
ks voyagea Irquenta, directs
l date nxe tant pour le
vicecouer que pour l'tranger
une prop-yandc lut lait" sur
tous les m 1.m s coiisotnii a-
tiiii.-, ea Urdtu d i i ro 'uiis de
1 Uequi ci,n- ni .iivnyis I toutes
lis l \puvle.11s p. 1111.1111 nles.sp
ci.ii.s qui 1 lasti"i dam cea paya
poui les pi oduii dits coloniaux.
M, s 111 p cle.il d proie U ni s
paperi n uia ambutauta un. ni
ehar^ts d'ail, r put.un eus i-
BJUer aux plaine. 111 C 'l'iil ial-
l.,il l.nre I UT mu Mjaul G qui
convenait I 101 M ' heU-et r-
l.lll-, 1 s in 1 I I '1 I' 'li m
JU SOI, dan.11 I m '" de 1 in*
I..I1011, dfiiln lien, de W Oll,
d'4ubUaM(di t - 11 ,> rietd \
Dditioo. La mam d'oiuvre lo-
cale aulttsiftte lui compt t.-e par
une iinigriiion de cooh
i inde aitglaiae.
(A 1 i\ ne .
A'imiui-'ia'ton de Pualei
nlioraroa dais le Serre "i
.Nous sn *l heureus de eons
latsff ce m tin le travail qui te fsit
dan* le lo- il de I A'iminitlra'iou
its vsaa (in rsl train d'amna
j.-i a ;..kiiient les services et
.11 a ! f ;ii "llr..
] t m *l a 1 1 ub .c. surt ul
les jours de couinec C'est ai si
tju-il j surs deux gutebeU ; a r
les r.' 'm/itiom, deux pour le
,/. > ii nliw ei deux pour la Htm sa*
da'ion.
La utenuiserie astlB Uiid'aca
jouet promet d'tre jolie.
Le travail ce lui! sur l'initiative
el sous le cooti ''" de M. Clment
Ueslandes, l'aclu adunii 1
le* Post'S qui nous rendons un
il 11 cun-Uni ICljci d au
al<
l'ar Cable
iux Jeux Oljoipiquei
l'AHlS La finale .lu 1500 B|4
trea (1^ nsK*" '''"' '''S jeux olvmpi
eues est gA^ase par Clarttoad \ 11
: i, L 1 citiii.it 's 10 se.-.ni les
d 10 li ut 1 il la rec ird du m 1 1 U
t,i li nie de? pJoii^enns liant v il
est rempart e par <. em-ore un
aastraliel par u point. II. li
M 1 .|i U .leuxicne joarnee 1 -
preuves de atatiaa le. Ca'a L 1 s
se classent BBoends ptrni les |J
naUoai y participint li lastril e
arrive en ite avec i.\ pe uts L s
nai lu point* dans les 100 mitres i
nage libr Ireii l'eatte elle Hum
sent praraira, deuxime, trolstt
me. \jk premire Melle Morellu* de
.N r V r! a gagn en 8 B lies -
aaeoadaa t|"> soi preoves de ten
m I 1 u 1 n 11. li, la Praaaa par
du un da sas quatre eh rpions,
1 .| n .-'.nt ar.iv en tel u I
l. 1 n 1 n m Kranoia llunt-r
cl V ne .1 llnhirls nul battu Vil
1.1 1 .-i Balle] .l'Vustralie dans U
.1.lOtii ne partie des doubles d'hum
mes.
MKjKNTI-.I IL- Les deux am
1 tins lilulsirafl du championnat
o'ym;ii pie de l'aviron deux ra
us je couple avec barreur Jack
K.-n. .t Fal Costelle ont facile
imi'ii iriontphi dans les liminatoi
r.-s battmt fequipe franaise psr
cinj lo igneur* ei l'qaipa BOOgrol
se par neuf long leurs g i| 1 lai ain
la .tr m le participer ans fioaiei
de jeudi. La cin eijuipe de Vais
d'- l.uit in ne n- il- pointe av..
barreur a gagn la dauxifin* man
i lie .le L'lintTaatoin d'aelaerdiml
bittaul >a Canada el la II llinde.
\fit iI(;I.'m| liions il ethllBI
reu KSIyse
\l DoaflHTgaa, prsident de la
r |.iil!ii| ie Iran.; us.-, re 1 au
jniird'hiii des dljsllona dalhl
tes de toute* les fn.tions qui parti
ci.eu. aux jeux olympiques. Les
ait) tes ont dtil devant le pr.i
deul daus les jar.lius du palaia de
1 i.iys.-. L' c mie Llary, prsi
de n du eu ml* nauais des jeux
olj npiq n i el le baiou Pierre de
UoubKun, \i il.iit du comit
Olyrapiq 1 1 i"-1 n iti mal uni pr
seule ou ( 1 1 dleglaioa au clief
de I Uni. M. D"uinergue a remis
aux slblitei dei photugraphies au
t i^iapbi^es.
Le prjjel d'.iiiniislie si
Mile i-ii l'ianrc
I'MUS-Lb chambre d s dputs
ou se Ir.inv.iieni requis une v.n.-
laine ! deetia seulement a d
c il durant uns grande partie de
la nuit nie viuguiue i i 1 .lu
projet it'iiiiiii matin avmt
l'aune il n' Mtopls le projet.
Le, vingt u.xrleuieula'ie-t pi
ssnU oui pi voler le pi
pai e qu'ils avaieul t charges
par leui 1 collgues piesis de H
1 le yu;.!i A leur place. Le
. pi jet .1 ainaisiie a t adopt par
\11 vjix contre I I
" L'e.re .Nouvelle croit savoir
q e le gouvernement compte user
fracs ain intunle envir is
m-.nui-el les deterleurs qui ne
sont pu encore 100.lus. L>
lit dit avec ur.e mo
Uoa ,. o.iieuue, d'apis ce jouni ,1
qu'il uv avait pas inlrH pour lo
1 U';U
lOVSM et so.ldis Si c.iB | I
uu'uue chance s'olTrnit d
il fallait le faire tout ds BUta el
avwc ;
rr>n une centaine de personnes, lia
oat t reus ofliciellemeul la
gare Toutes les dlgations sa
111. u r. nt optimistes su sujet des
i.-uiii.ls que doit produi e la cou
j,, enee BipliqaaDl l'optimisme qui
rgnaiall SaM la dlgation fran
r usa au sojl l >l's rmltats de la
. nleieoee, un dlgu frsnais a
di i-lnr que la inne tait prte
faite (oui son possible peur lali
espoir exprim parle i'reiui. r
ministre Macdonatd que lunil qui
nractrisa t les relation^ franco an
glaiaea pendant la guerre lut tablie
s .r les 1 rivaux de la piix.ll a aiou
le |i.',iii des plu heureux aspecta
.le ia silUBtioo la veille de la con
fereme tait la l.iil nue le gouverne
ment el l'opinion publique franais
aussi i. en ave le |eafareeeieBs et
.....1 p i. iqua anglais et l'opi
iii.iii ..1.I1I1 ju-- .lu m .mis entier
0 ,1 recoua 1 pm dans le projet
lliwes seul rsidait l'e poir de la
p x et Ai la ro-linualioii conomi
que de l'Europe.
i\ 1 m tulles diverees
l'AHlS- M. James M. Ileck,
avoi.ii gnral .les Klais Unia a
l reu ref apis midi par Mr
Doumorgue.
lut LU K Mclle l'och.sosur
ane du mare, liai Hocli.ast morte
aujouid'hui l'ge de H2 ans dsnn
U rsida a tt de ia famille Valen
line (naula Gaionne ) o elle
hn.uI paasi louis sa via.
\\*>lll.\t;U.N-Lexplosion de
la tourelle du auliasa''staassaipl '
le 1^ lion L ruer qui lit 47 virlt
ma dont .) olli .ers est dite l'in
sufli mi. de U pression d'un air
servnut au ne inynga .11 tube du
canon. Cette m'omialion est dou
par le cou d d'enqute char
K" d'tablir lis causes ds l'acci
dent.
ul Ill.l.N'- Jiln a appris aujour
d'oui (pie le gouvernement de l'K
ail Libre a d ni de remettre en
libert l\l. Kunon de Valera.Aiia
tin ttacli et d'aultes chefs politi
q ie- qui sont encore en prison.
C-ite nouvelle ne sers annonce
1.1 nielle neul que demain ou jeu
di
Ho munie aux auatetii'M
aui'1 leains
l'Aitls- Les aviateurs srari
esloi du luui ho iors aujourd'hui quand on les
a invits a aaaar M livre d'or de
Pilotai de Mlle et a placer leur
110.n la suite de ceux des rois,
I m reine, des ebsis politique de
t mis les gniveruemeiits europens
et des per-onn-ges distingus de
loejea les partiea du monde. Ils
oui l re n ensuite psr le prsi
I. u rpublique.
l'vitlS \,.i< In rejet parle
n. i.eni de Washington du
p 1 t.- .1,, ,|e m iiuelle ds la Socit
liions q ii prvt! la rdu;
li > 1 graduelle dea ai memenls mon
diiai 1 Vi/eliri alla Canada
vii.ucni de dclarer leur opposi
n .n ,1 1 e pa I l.e gouvernement
aagl n- 1 eaa 1 II 10 > 1 fut *>
y 1 r .e 1 ci il ;in -txt leur opinion
1
go
Maritge
r
Ni 1 1 le faire part
du ui tu 14: m (.Ue Ancion avec
Ml i iat| .^na.
Labnl uoa nuptiale leur a
la douuee e 1 i ivglise Ste Anne,
Is^samadi I ofit prochain, 4 7
I n r- 1 du Bail 1.
L'Espoir il la paix et de
la re-d.iiii'.iliiHi conomi-
que en Europe
LfJrifigffl '" dKe m S0||
..{.i a.^OUiJ ll.l
but iui pefaOteOtl Ua oi envi
lAdoiiistratioi Gn-
nia des Postes
Avis ds dpart
Les dpeais pour New Yorl'
irti da Pi le s .S
r'10. ,n,edi
joui ml.
.',iiBMliel9Jiiilli>t|9|


T
*
UEKVT-iX
fURODONALl
lave le sang
Rhumatisme*
Kcvralgies
itte
Gravclle
Ar!rIo
Sclrose
Obsit
Oui ut relier Jauns 'I Ciftef
tai -hcmallamea.lsdurrlaaem
O. artlroa l'anaablrnr.anl daa
S, las va-lcra I Vchalt r'c.f
iimlnsr l'assa d'*cldt uilq >".
ea oolaon da notre or-an- I
ut faire Ici c-jrst rigulli:.
SURODONAL.
- L'Indwnian pnnciril, daea I*
sralL. cm aai" ioui tmp*rhfi la nai*tanee e;
la Im A la pcrtodi dr prarrlroaa. l'acide
ortqut tant la teul lacitur d'hfoer
tension, on aevra. avant tout* auirs
altos, lutter fnera' j .rni^nt r fre-
fiittmnrni contra la raun'ion d'acide
tirions dam l'organisme n emeloysni
l'Urodonal
Professeur Pnvai.
Pfl a. cl kl SkSSSSS*. I t VaUacIsaaaa. Par'
mai inm "e-" '" rairr.t. tant-
Ul A L I KO L. Maaul Arter Ses/osa.
nann. tirrniata>e>. Miladiet 0* la linaw.
Artamiim. CirtliopaUuss.
I Pi Y tUL uiuwt. Oaau*. Utaaage. M
vrai!'
large Yaillaat Consignatairt pour Inti
Santo Oomioqa est libre tt
Haii le sera
LYON 2 Juillet (Presse Associe)
Uni* discourt -ei ntionnels con
lipalioB amiirmne
il 11 ili uni M prononcs ce oir
la dernire r-ponr-e du Hongres de
In Fdral on li lai ntiniiftle il la
L fut At Naliooi I |>iemit-r, un
{ri de l ents Bell> garde, le s
der I oiatrur Hati*: n pour plus de
jti lice et la libration de aoo
11 l'autre, une < leuce de t'sc
|ion Mu-m mu- pur C. A. I uni
ni.v. chef de la dtligaliun amri
ci m e
l.'in discours ont lMrs
apjila d ,rais celui ci de|l'ltaitien
f.l eecuetlli pu une ovation qui
il> ia p'u-ii un minutes.
I ubll eut lieu, aprs que
Be 'egarde 11 le Dr uuuinay taient
ton I <* d'un orJ sur une rsolution
q lui adopte I unanimit ft
le Congrs,
l.i. r.ho u'uori dclare que la F
d'rhiiou lut-1 nationale consid
runt l'occupation d Haiti par des
|pM hn.ricaines et ayant StOS
t avec sympathie lea reprsenta
tior.s faites par le dlgu de la Su
eiie Hatienne pour l Ligue des
Nation sur las aspirations uatiura
les du peuple hatien,exptime sa :
lisfanion de oir que le Secret lire
d'tlai des Etats Unis aurait dila
r que l'intention de son gouveine
ment teit de o retirer d'ilaili le
plus tt possible.
Le Dlgu Hatien, tout en ad
mettant des dsordres dans con
pays, trous cepetdinl que ces d
Distribution des itcom-
|tiise au Collge
J Louvetiure.
Le Collge Louterture a distri-
In. les leempenses ses meil-
leur' l*es. Le I lii. i leur leur
a i lrt ss A '-elle occisioi quel-
que parole d-un raraelre prati-
qua. II a parl de l'up'tl d/ ./h.i-
/ i-it qui mitnque clie/ nous.
Un -*. )int)i difli ilvinsnt la
r^le ttfa ie.L'saprii dadieniptioe,
Crl U ie tulnutaire et
latisaOOlial team ordre* im;ii
m. La m sa*
faut .le >e Jp ter ds e..r jeune
il avis i.< i*. d lire dia< i
pKn' obi eut, daei lu ruuioaa
publiques, al
Il a p il dl In ncessit
pour ohaeuu d'eus, d'avoir tte
uilia n i u. I 0 Ssl mIi niiMiient
i tire. Vo u h lidroz, lo ir
a -lit iur, ^ mtier qui
cunv en' lu uiia ix a foe, apti u t s
vo- g A et vo ruaou
Hu tiqua i .ii rotre ai liu, la pr<
tuieiu vertu rd.iuii* de vous est
i\t>(vi"il Y. .
O.i ne t'oit pas rougir d're
aavi it uicoiip d' ivrlera ml
m .if. CLefi ii'Ktat, de
gian.l Il 'luui.a...
A edia poilu d'action et de
gr.iml lutte MOOmi | ie le travail
ei lu liavailWuri oui honors...
Inetruii i-vouadaM votre profes
si'i.i p iu y devenir p.us habiles.
et l'conomio qui
ieul drs jouissances hoi.u
e travail de tous qui
. i i. ,> i a la prosp nie dun ,ei
p d i'ounuim av.
iise Dtr pri*u Si r
\ / ;u* i les de i'
i mire volio in'lier,
lion q i a il ou
soi dres ne ns-ttient point l'atteinte
porte a lVxisieuce nationale
d llri.it comme Kl il indpendant,
pas plus qu'ils u'auraient justifis
l'occupation .lu vlexque. Il a
ili'in .n ! U i .-h .mi .lion des dioils
intgraux du peiple, in In le l
tablisement uu t^orps L gi Ulif,
le- j e. .I itp -. lui, luienl xuppri
mes par les Kiat Cuis, ainsi que
le droit de contrle oe leur liiMn
ces, la libell de la presse et !' du
cation, le puvilge de ii-po-er 11
bremeni d.: leurs destines et '-ur
tout l'ovHcuation du territoire.
De Dr Duuinaj dassa r plique
dc are qu'il r. gretle que l'accord
intervenu sur la rso ulion n ail
pisemp*. h- M. Brtlle^arde de re
venir liir la queanou, tt'autant
plus que celte circonalance le nW
lait dans la ntessil le protester
contre le. accusations d llaiiiens.
Il a dpeint l'oi-cupHtion amri
cainr cuinme nue UM me devant
assurer la justi.e el la l.lure en
Haiti.
Ceci tti| v i i p ur SI D< min
gue que nou< avons du o cup-r
pour lesia r. r l'ordit-ri la I. i. el
que nous vacumes quand le but
l.iil allemt.
SI Doiuingue e I libre, dit il,
el Haiti lu ser. auaai quand elle
aura sat alau aux coi.diiiooa el d
montr qu elle est apah:e de se
gouverner (oue seule '.
Noire atlilude est de servir aveu
bienveillance la cause d'ilaili et
unllemeni la ntre.
L'Association,la coopration est
une force sociale excellante et pjis
saute. .
Le travail, evet l'Indpendance,
c'est du patriotisme.
8oye/ t ujours noorieux el co
nomes. Aiinaa i o d e. V m i tous
l'S uns le auli'.a. venez demaiu
de b >ns eitoyeue, des humm. s
d action le rai. ue.bwaoranl beau
oup voire chre pun de 'to.ile
l'neogieel Je Uiul l'uaojr da
votio ittne...
N' >us .1 m an is avofl aiaUir la
llite des e.ovj pi ol reo iai
rcompenses pour leur travail et
ls.ir apo|i,-,i|io i
L. Leroux, ,V C.vil, LEteauforl,
Jli Ster ni^, A. Coiupine, F. Mo-
ron, D. i)aviJ, ,\. vlailiiju, J.
Alexi-, I'. Il.irg i.ll. M leutli l.
P. Prd le, H dirlimd, H. .Sar
ciase, N. Seiue, L. ainon. P.
Caudj, V. >aui.e I'. l'au lu, A.
Moi-e.
Pour lu conduit : :
A- Civil, P. Moi ou, .N. Sern,
Ai.t Mose.
aV*dv 'fit $e son d-slingus
iMUtu tu ii imss.ije :
r'. Uoujjei.r. .oron, i.. ueauiort
Jli. sieru.ig, V. vioi..,K. Nul se
N. Sem, V ,\arci, r. Paulin,
S. Muivu.
U i -t n i-/a^iilication-
Loin, c.iouioi..
Ce fut u .c nrrtksan.e sance.
K* Baratta Craft
Nous avons revu avec plaisir
notre ami, le y apathique Barua
veCiaft, prfet da Lcinei. qui ne
fait qu'un coui t sjour parmi nous.
Nous lui renouvetou* tous nos
meilleurs souhaits.
Fait, tas
Avai.t les vacances, des dislri
butions ue prix auront lieu dans
nos diffrents Uliiisseaseuls sco-
laire aux Jalis auivaaUa :
17 Juihet Mutualit Scolaire
du li.-i Air.
i Juillet. Ecole Cagueiseau
Lespliiasse, 8 b. du mallil.
18 Juil et Kcoie Pierre Lib-
art, 4 heures p. sa..
IS Juilet bco'e Natiocale
Carolioe Chauveau, b b. a. m.
l.v Jniiie laidure buisrund,
8 b uies a o.
2U Juillet Keo.e C ilbert Lo
chai i, 't heurts p ia-
|a 10 Juuiat. teole Prima Gui
guard, 1,1 b du malin.
lu Juillet. Kcole lio^eoe Bour
j 'I y, h ha .roi a m.
tO Juiiiel. ttcula Argealioe
Il i i^iih, J b: p. m.
^UJuioet..- Ilolt Clair.' Heu
r -ii-, J l|l h. du m .lin.
11 Juillet. tcola..ljrdLiui.',
8 Ueure* d uiil.u .
Il Juillet. Klao i.duaent N.
D. daj Sacr Co-ai, 8 liiure a. m.
i luiuet. feilaon.eiuenl ate
Plu o.nene, 7 h. du iuat>n.
ateJdtllM. tilabhsssjuidat Sle
It ibc ie Lima.
utiraios.djfii. dtidbs
> i hjjij Aie aale o.ii pris ou
c niuu la< evt i as Je lia d-
tuJee.
Ont t aduites : Mille, Lu-
tianue II-taux, darialie Lipirre,
Fau;iu- Palr.u, d4ne.>fly, G:r
lOnna Oi-ts, Min ilti Soeay.
U it obtenu au o ira da cas met-
m i- ex.un-us un certifit d apti
ludd p-Jig >,<'t irt 4U0 deg :
lelie vtircell i ri n .y, K la l'.erre,
Jane Uliuois.
Le jury lut prsid p*.- l'Iu
pe I. ur tievie.u.
'I'E-i le t:>l'rl Loh.rl
li n i i II i ,i .r iti |i, i > i.ic,
u id ge.iliile petit* f'te l'B jie
Co bsrt Lichirl, dirige ava^ lit
A ia -t el de e > np ils i e par U
di-tiugua Mi I u i lia A ma
llmry VugisliQ.
.'occisio.i eaf liini leus
d'ipp cisr av c q mil r p dits cal
K .u is f u.! 11 s'e-t ptava i r*n<
di. rocill-u ei ;>l priuaii e- J-
aWoela v Ile
N i. c i np i nid* a dicips la
Direc ries et au psriuu:l.
HEUROTROFOL
BYLA
LE PLUS
PUISSANT
RlNIftTniR
Enrichit
laSAHa
Fortifia les S131FS

DONNB
FORCE
NERGIE
aux personnet
MLtS, MmQUtS et KERVEUStS
Bicyclettes anglaises
Radgewhitwrths
l.uu\vells
.'
llIllKT'H t tl itlllOM :
LES TABLISSEMENTS BYLA
h, , . i <'b... u .... Mais ip!M'a
xaaaaaa
.
Banque Jiaiioi aie
fi.ia.iiof M
L Banque Xionale de '<*
Rpublique d Haiti a Chonneuf
d'informer le public que, canfor-
tnme't la Convention du 15
Juillet 1922, sumtioime par l
loi du 2 Aot de la mme anne,
les b'Uets prov soires non pr-
senli, rcham/e cesseront,
ds le 24 Octobre li*24
d'evoir force libratoire
dans la ci-culaiion publique.
Elle rappelle mu dtenteurs de
ces billets que l'eluimje se fait
prsentation .ses ijnirbets tant
pml-ii'.-t Tni'-r qu'in p ce, tous lesjouisouvrab e,
de hres. a. m 3 hres.
p. m. il lis prif, en >'ue i{a,u-
ver le trWnt 0*41 il il s bille s et
il ,eiler Unit encombrement, de
ne pas attendre le dernier jeun
pour les prsenter l ltanue..
l'oit au Prit*, ie 17 Juillet lUlt.
lianque Nationale
de la Rpublique d'Hati
Paris. ;iua
Ce Soir
Le plus beau Cine Itoman de
la saison
Bicyclettes' de caurse 5
Bicyclettes Commercialtg
Ut bicyclettes les meilleure)*
Se vendant aux prix raiseaV"
nables.
l'ssez les toir et vous sera.Mti.aiLtf,&le-ut en
ous faisant yrand plaisir. ___
W. Qunliu Williams,
1714 Rue du Magasin de l'Etal.]
L. Priet*mmn *ggrh>lm,
Ayent powi lluiti
B
laFiUeSiiivag iaa maison Si uViiiKAQ
D'apra le roman de Jules Mary
1er, 2) et 3e episo j*s
Entrits: i goarls
Oe ii m "t donn peur la
der n re tais; il sera retourn la
l.i du mois.
PduoUi Rmzir
1*223 Champ de Mars
Position exceplittiiiiello
Cc.firt, Serrice irrprtckakli
Tlphon No. 372
Rpctiiica
Rficpi adire
L* public et U Gemmer -
ce sont aviss que le roo-
piss de quinze mille deux
cen soixante seize gow da qua-
tre v ngt un c$nlnnes sais
par la Commission Sam*
bour eu faveur ue la L
tiuiloa des Etats-Unis d \
m'iqiie sousis.No 1083,
qui s'est yar, est adir,
et que duplicata ou a t
demand au Dpartement
des Finances.
Port aalMuce, le // Juil-
let /TJ14.
Tue nny.il Ba ik ol Canada
l'or- au-i'rin-1, ilayti.
0. J. Brandi.
La Maison H.SiLVEKA vienl de recevoir par les ter
uM-raaleaiuer'lo arUctos suivant de toute traicheur
des prix rduits:
Cbapeaux de paille fine d'Italie, de toutes espcas
Chapeaux de iaiue d'Italie. ;
Chapeaux Feutre d'Italie
kiapilste Eine pour cuuiuises
S'USeior fil angiaia
Tussor de soie anglais barres pour oliensise & roses
Satin de chine pour tailleur
s.ustrine pour tailleur
Colette pour tailieur
Drill merceris amei'ioakn(uouveaut/
Drill iil blano & union anglais
Kaki Jaune anglais extra qualit
Zephir anglais sup- pour chemises
Toile a drap fil anglais OO poucevj
' coton 80 \
Batiste fine poar chemise
Une visile noire latauii vous convaincra de la bon-
ne quulil de nos articles et de la modicit de nos
prix eu comparaison a\ec ceu d'autres maisons del
place pour des artieies similaires.
Lis Faux-cols Van Heussn
Ces cols les plus confortables sont mous et ont l'a-
pect et la distinction du col empes. Ils sont confe-
tionns d'uus seule pice avec un tissus spcial extra
SOllUt-.
Mettez vous up-to date eu aisant une visite ki
maison
Paul E. Auxila

|M1U
ii LtaU Unis Je
plus prospre de la terre.
Messe de Requiem
Le 11 .U' ce moi. i' an rki ni*
l Bg | B lire* t J.
* la li
i. une c Hanfl I t fFIt,
i - psi i .1 U, Huns on! ctt
diaUDitnt iiv [et.
The Huyal ail
Sleaui Pucket (,
Le S/S Garronpark vnant de Lon*
dres t Kiyiton via 1rs pqrte du
Sud sera Ici Samedi malin le 19 cou
rant, prenant \ri directement pour
t -urope via t,-* ptr du No d.
lluberls, Duiioofr(/bc.
Gnral agents.
Vous savez co_ que vaut une brossa dent l*re-
phy lac tic <
La viaiuon Paul E. AUXILA vous en rserve.
Les Jotia tiiaus ijabsrUine de laina en couleurs mode)
que nous voyez sur le afon-isur chic qui passe,s'aeh
Unt cnez I'. fc. ALXILt. ne mme que les flsiisllea
Diagonal noir et marine.drill s^autuiig, pour eOStU*
mes
Las dames et demoise'les seront contentes d'appren-
dre que nous venons de recevoir un nouvel assorti
ment de Crepe-saiin,Crpe da Chine, Satin Spoit, Usa
da soia purs c nugfit. Voues blano tantaisis pour l't
Tts indien, Calicot st lotis drap, .*>ac main jolis,
bouliers satin noir. Tous les parfums d'Iloubigant.
de Coty, de Kigaud, les Eaux de toilette de l.nbin et
sa pas. dm de rix Uoucj r'.auce si apprCcica parles
conuaiisseurs, ommideu,etc.
Visitez nous toujours st dnnstndez tout oe dontvoas
avez befoin.



MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM