<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAll.N UR EXCEPTIONNEL bf -,uI r< if i i i ...iu u u. rn, tin i %  rooort.,* Rhumatismes G rui Artu ( rose Aigreurs U et la GOUTTE • A a I. n' %  ,• %  ,v rr t I" l i i i : I.' I • %  HM'inir,; r 4 l •• r i Ht fHWII an'l-n mdln fk> i. •, .— J * i. aiarlM *i 4 L'URODONAL nettoie le rein, lave le foie et le articulation*. Il attouplit les artre* et vite l'obetite. vi eut n c? farine iatle NESTLE de M< !•%  | poar %  ^ • .ne* ua ouTrn#e • %  ; pour •• olon r • i l'eaeaye, si. i; ia Ul i .u i,i ,, | ,, BUlle .i une •-..•' 4 ,Le I lag pi m en lu Port tu Pria ce 'i l'a m -. De, bli au i %  >p a rei un aji ur le quelquei i co v ma Lili ii Noua prisolons aoa liai i cendol i i ces. tatnen .1 di li' ieusc ipn 1 un n pour li s .m. Util i,ij ril •nia de quipa .'11 .inde x I'.' %  %  • 1 leaurei 1 di api ta midi 1 1 i-li'. joii' .r noua 1 I l'm lenii m de* Domi dea %  I 8 ; ioiiii 1 rpari ni allir api iu> mi 1 llll at.i dri liiu 1 il lera L'i ds '" ci aun %  rda Le produit du m Ich 1 1 luai veiii'iii M. t liailii n au Stadi • '"' ion di i 11 1 111 %  in ii aYe 11..1 cil qui %  1 1 • 1 liuimi In 1 Bl 11 ml. l'Ulll I aux 1. l'iii joueurs de ni' 1 i liei> I rlie cl u: m lien.' )U ppi il <:e m 1I111 iju'1 -..'.iiii le C >i seil .1111,1 de P01 1 .n: l'i ince et la ut pur un'.i mission co 1 | u-, 1; de MM • li il Dclva, l'i %  ident, .1 /.achsrie I h mil al \ 1 .'• 1 .'iili -i 1 membres. Cet renseignements nonuni t ion ,1 mes par le I part m enl de l'Intrieur: l'ai i sut na |.leudi \ la demande il'' nombreux %  ci a l o' 1 1 ion '!*• Il FteDieu ;| U ^atiels Le lip kre 1.1, li mi 1 1 mi i 1 '* L' 1 foilt! iiii fleusonue I : AVEC Max Liader [Entre i A 'i g urdM ••Les elisntsqui luivenl -L'AiU onnei sonl ai iss que 1 c iilm di aprs. Avis ; ^ Le soussign dclare avoii perdu le ri piss suivant : >!<• %  In um 1 11 N 1 I i 1 '.I II 111 %  • %  %  en fti N n, do o n ion gnud pri 11 le n 1 1 as. un. dupli1 ita li ml en cil Ireas. l'i ii au 1 1111a le 1. Juin IW 1 1 i :. ,1 olil. I I 1 la coi aaii 1 du 1 ub <•. que 1 pisse No •' n,1 roia > ni \ ingl < les li. mu 1 'i 1 > 1 • ni miaai n samb m su lavi m de li u le Sens 1 ,11 Papillon -1 %  dire >i dclar n, il. 1 1 1 iei 1 d< lur 'iu| licata. r, ii ,m l'un..-. le 1 -' luin 1 1 • M %  1 \. uve P .| iliou 11 .1 1 '. 1.1 1 tnlre ri n, inl i'i'U'1 v iv c I unlop nanudiaia s vous penses liuu'op. penser a \\ Muintiii \\ il 1 .m • lorsque \ous\oulez nrhrtor un l*nU, il tuiilop. W. ^uiuiiu Wiuiaais. Ail ^ toi* rai i;uni<>i> Ti and Rubber Qaod Co ALUMINUMLINE i\ew-Oiieaus et Soolh American Steampsliip Co. Inc. Prochainsdpjrts directspourPtaMPrlnce-Hati 2/.* SUamer /ros' a laiss NewOr tean le 13 Juin cowaitt directe mert y r rorfru-"ri ce nu II rut attendu vers le 19 cour an 1 av c 500 tonne* de ma*chandl*e, ( e S[ S t S va i lond lais P ra X<> w • O lu ns le 97 courant, drecU m ni peur Porl'dwPrince, et le S/S cKunacn yuan laitse a NewOrlen s L> 30 cotant, di ni nu ion ti (oui es pot fa d Hati, Pon-.u-P/iuee, '<• 17 jn 1924 %  ^ ; L'aJiment ssmpleljaljriqu depuis prs lad'un dem-sicle iiseialenjent, pour l#> ^iT iii n < 1111 i > :'h\ I* s fui^alt^ccnli. U% vieiljgj liifl.N ! ti (jt'i ral lotis eeui dont Ug |jp rf fl[Jj>i| ,,,l(,s itjUi deliililt'is. Tous les produits similaiiis se rapproclianl lrjcrcssenl de Li larine lacte N(*ll ; soi I des^conlieI 111.. 1 i n'iiii aucune des qualits obtenues par la maison leatl dns la larine lacte. B Hi maque judicieuse.La poids m l^dtja Loils^lariim lacte AehU esl de ^?5 grs.^el cote autant que celle pesant environ 25o grs dus binii.'airss.^^j L tttet niann gairliulm;^' m Agent de Nestlr l-'ood liompany o)wulinc 9Uea c\ac c ta roaitxc quaai) OJIU culi:: dan un nunjaMii et dcttuililc* ua ainautli pai ic Mut \ai\J\)\io ton iit>m e^t dj oofum. fjiii apprtxu'f l'a^Hai'iitr: Sx ijoL MiaJei\licieax, ItvcoiupatautsV 0 ua "Ycrinjullj Mtpileui ono deoez OiiaiiOcr tt ^V't'rniaulfj 3$CQ t'L t'ou^ poutiei aiiiii eu taufif ta MiptiiatL 1 abaliie baf Ub aaheb murAuCu/ Co* mouolite* — Maison Keitel E. BERTOLINl Fils L i& WM Go,ipiij M M Wilson & Compati)' CHICAGO. ILLS OVlanta\iL>, ffuitikjk o>t<>a. \ lt\U 3e nvdla /\le^ c-t Ctalt^r^e.aBoeuf %Sa(, 5dtn>aioc oBacoa;2ueue> clllu^diix, jfdie,pteD,0reiCt#c h parti. $aucb6e* ea Bml'e. &>rœyj!eef, 3l&blbM$ c, Pdtte mt'dtA .elc. elc. de. %  tireDex ^dir le-tfnx Courant* Lon R. TI-.bMid % sent exclusif peur Hati PERFEGT lilack 5tiue Dresstuy Le Produit le plus pur qu'on ail sneore imjiorla^dani le | ryi l msimple couche sut [ea loulisrs les plus dlnerea lea rssait. aeoi Ce liquids sppliqu sur le^ sbausVures o< lalil pas le linge blanc il rend li cuu brillant et aouple,peut tre applique sur leutea lee peau] Usat.'ortaamonnaiee l leaTaluea ) ksoeintures,lessses puma, lea portes Isuillaa Ptuvenl tre ternis I seul (i use seuls couche de ce mt-iveil leux prodnit Les chantillons sont a lu disposition de nos clients. Fultoii |hoe Polisb, luo. IH. Toi k e Geo. Jtansmc, Ajint Eiclusil pou HHI ( J ,RUI desmiracles en lace de la laniu O.VimVti Company 12 WEST IR^DW.V NfW YORK l'OXDLE E\ 1847. SUEPRlORIft BAS PRIX laiaon 1I.S1LY IIA vienl de recevoir par les der Bien steamers lai articles suivants de loute Iraicheur i do prix rduite: Chapeaux de paille Une d'Italie, de.toute espoces ( liapeaux (le laine d'Italie. Chapeaux Feutre d'Italie Itaptiste l-'ine pour cliemlsae 'UHSOr iil anglais I ttssor le >oie anglaiN ha es pour chemise & robee Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tnilleur Colette pour tailleur Ih-ill merceris amei-ioain(nouvi-;iu'6 I n 1 1 1 iil blanc & union anglais KaUi Jaune amjlais extra iiunlite 1 ; /.eplur anglais sup pour chemise, 1 ,! Toile drap fil anglais 00 pouces] coton •• 80 Batiste fine pour chemise J Une visite noire laiaon vous convainers deJa bonne qualit de nos articles et de | ; modicit de nos pria en comparaison avec cou. daulree maisooi de lu place pooi de* artialea similaires. Fabrique de : PeiLlurf, Virnig, (cris de lontes sortet, Ma • Lon H Tbbaud / g oit p ur Hati i .i %  Cehu 1 1 l'uki lut Fondee|en 1B"6 Supriorit Ba 3 prix Promilitude. Tous produits chimiques, pliai n iaeetiliques e aatres articles \undahles dans une pharmaeie. Epioes, l'oi\re,Canuclle,Ulrone,Anl8 toile, Maca • le etc, ete.Sl (.|li. IIAIT.M. Spcialit : Marque prive i.\soi dsinfectant, VuffM literie. Articles pour hahiers, llay Ruiu, Chocolat pqDp dre. Un.le foie de Moi ne, l.muKion Cold Chram, Ktrails pour faire essences et eau de toihtte, Lan O 111 nine, l'oudro contre les inseeles. Solution pour oonaerver lesofs (rais, l.ait de Magnsie, Poudre StipJ Heure pour la toilette des entants, essence de Heur-, l-.au l-lorul.i. Miel pour lalile. Moutarde, Huile d'UMvo pour la table,Unisses a dnis, l'eppemilnt.huilepoc ohQSSe les moustiques et autres insectes, Itogilloa eontre constipations et duuliies des intestine ehro( niqaee I lie. Cfre pour le, parquets, Comcatlhles, KH \ xirs, r.pieas.Sirops .liveis r.-intures divorseo. Via, \ Demande/, le eatalogues des sprrisliUs Coullant voscommaudes a I.I.II.N & piNK, lue ; vous \ serez, iihsoluiiient satisfaits. es les bonnes pharmacies du pays s'approei ntehe/ Il ||\ FINK Inc. Toute (SOIMI. %  *' Lon 11 Ihbaud Agent excusit pour Haiti



PAGE 1

-3atATlM -**: ) ce £i f_* *.3L. 11K M • %  i. OOD&YF TUB iooii^ RED TUBEI P m i protger 'os pneus, introduisez-) des chambres i air Gfood Y<*-* i Rouge, lesquelles oonservent uni pression d'air eonsl mte. Liujes G""d Y • • ;• %  • ne sont pas poreuses -i p i consquent nipermettent pa> a l'air iljB'chappei. Chacune est fabrique et inspecte soigneusement. Eosuile on la jjlonlle el la submerge IMUS l'eau pendant finul quatre heures. Chacune d'elle doil tre pirlaite. Les chambres i air Rouges Go


PAGE 1

LE MAT!* DP W. \ Ancien Inlti 1 .11 i i lui SI l'Ara j LCoi 2 — 3 p m. Avenue lrg Dalle N B27. Fleur et l On tro.iv M pria d 2 ycnrries, I ouvrac. C Madame \ alcin Au\ Armes iif i';> AuThlHl'fl Parisiai.a \ l'f pioarie \li.;oi t. i ne du < Contre. A i \n ri I • de S Cravaw i Pl i JT. Haa I U*eiI !'<> % %  eW loiree a aiiaj filets Mil ,c!u. 41 tn-les de mnage Toile ail le, ton Tapie Creu p.me Ici troi >\oe* Toile i : Toile p i ir on I UoueMquairei qualit rV.ra •laotrei Va! ea de \ Malle* i" 1 ide t • • Verrai i vin, e 11.1 | ^oe. Mtk ail etc. la lolaJDI en Vi 1 ai pice. 1 I • %  1 lia .i nu 11a l'Uti en tu i pool 1 ti*e l aesoires_et ouvre letblei.cej Cure dent tri bon Kojilluttee et casseroles maillei Baigoolrei en tel galvanise 1 | reniai Hii.iumiuiu 1 J Aryen ne de la ruai l^or : cou ktea, c lillifi a !c i 1. ta a!iaiii i ion 1 vue caf en alumioi'JGO l' ojj.:4 pour ii nie par instj H Oise poor pu iuet l'iaceau %  io boiipOa l 'a:lnr| es I 1 IU CH|Jl l'une VI inteaui 1 i plaasiierfa) D pet ^ > d-.nt I 1 we'tu'ea dd .laine 1 1 aila ipuale pour parquets] t Pupslorie Hjites de papier i lettre i di io i S) eenti ne* '* me ('.arnaU de N JUS de toutes lortei I de toutes .M uleure atjencre lia oui p'.i n > rservoir %  t Forte et jijj'nm* irioida Hiitei de crayon et aulrai arell le* dej.iierad' 8o".i I* JlabiH Ci iyona 0.08 I du cintacbique irliclcs i'jiicoiie Sardiaai en lauce.tn mte"0 |Ctl Hiraagi o aajce tomatejo Thja I rboile I ) Cvur |li I v ta flic 11 le 18 1 73 Corolobaoi • .XTII-'UI B et o "1 .'es 11 t 1 o 1 d an ..litre de fo i P. 1 t'' Sirjp a Karo blanc "oJ! Sirop |II m 135 \Mlaea Hier Ha'ibit '£> HiiiiiHiH Pp ai c] „3S Aioaadea Fraicbei ^-"> t NJII et Noiaettei fraU>i3<5o et £> ceotiroei la livre r.unea n >r/elles la livre 2J A n: i ):i pjir le^rive Argi 1^ \ \ Poiaaaa ira %nz 2o AD n ) M i i > i i .tedle 'Jo Foiaon ?OJT lei Rata. l"> l'oiJre Inan licile %  Ki i | Vichy, la bjnteille'Vo-. ;i il) MIS cl choc >litts C loeolata aj:uaen barre A o o7 chaj 11 oi i po ir leolata i • boita a i i Clno t l ii laitaiT 15J e.i-e dl 'i irnaiva la tiv & i llonbn* aalVt'l la livre *) • Chocolat assortis la liv l 99 Tabacs, ciyars, t'iijarettes CiitreWi "Lukif Sirik' en (erbtanc Je o i) Cigarette Feraa",le cart.l 8o Tabicjpjir la pips"Li:liy Stnki a"Valf*i lt bjiijy/i) | Ci|aratM]vlilac-irino la p* i H'. 3) Fruits ci L<|uines FI'MIS e D glacire ,par le vapeur ]i\i vl 10 et 30 de .chaqie^mws. Ueui loi par mois aoaa roeevooa pai le Vapeur de la ligne l'aua .ma du beurre traie, Saucitae*, BacODi rruuHge l'.i;e graise.Grj yre, Hoquclort, Fromage II c m>, de la Laitue, Celery.Po o mdo. l'oiree, dea < oteletteSi^de porc. Haiaioa irais eto. etc ; BISCUITS de loutei faortea toa i juia traie de /o J3 le Ipaqact Hiecuit* Canines, Royal Laocb et txport Soda eu (eruiane. !!Noai avons toojoara le la'ocW d'articlea dpicene *le plua frai et * invj'ii i Dooa viailer. aervi"e wniin' t eoigoe pav dea employ! aioaablei et atMIt! SODA FOUNTtVI i : Uis aux amateurs!!! IVous servons de nouveau nue .mu la yltee sau gale,que in.sclienls se rappellent bien, Veurz vous ralraicbir



PAGE 1

<• MRHCTKCJR PROPRIETAIRE IMItUMSU Oeiuent Alagloire SOIS VtK.NA 1368 Hue iVmcricaia* Quotidien Rien D sst mir dam le pass' que la Providence n .it permis et qu'Elb ne possde le uiqyeo de taire tm ner a si uloifll i H ii n'i -i arriv* qui^nail tu M pi ur tmoin < %  que, par suite, "H puisse nier dlibr" •r Co'umbus Me.IUN ;>0 1924 suite, "ii IIUIOOI mi i < %  < ni'to ment, nu etreamoter sais attenler, lti mme coup, In mile. a, lu vrit, L-abbe Bremood lELEPUUMi Ho 4 l&me ANNE N 5230 PORT*AU-PRINGK (HATI ) MAHU1 17 l| IN 192 A eus reprduitow /.oui' soi udnwt If apprciations suivanta qui ne manquent pas tintera, tont U „• mdi ayant e mm ta Lady Mills qui journa quelque temps atrmi nou : Lady Mills dittfi'on; est [atteint de la folie de la danse en Hati Lus hommes,les l'emiiie, les entants tout le inonde danse en H.'iiii LoSCttBS, 2/ Mai.— Hati conimunmeul appelle lu Itepunlique noire, est atteint du dlire de la dama comme le lurent en leur temps Parla, Londres ou Nevi York. l'eins sont les dclarations lam s par La y Uoiollie Bfilll a\e iiking*. Oba que fois qu'on dVaii fiai de jouer trois morceaux, on donnait fox trot ou une valse, mais apri i les deux autres, c'tait une danse spciale que les hatiens appellent Meringue • : claiie, langoureuse qui ressemble beaucoup au "Tau go • et qui lient des danses africaines. COMPOSITKI II NOIR *."?. lrent pour respirer. Quelquefois dans la < haleni de la dan-. MI une fillette !• i -a blou danser toute nue |usqu' toni i i vanouie ur le sol. I ne des meilleures i h Ml ']! l M I ""'la I I parmi les na'urels du pays, que personne ne se iL une la lcha d'crire dans les journaux pour critiquer la folie de la danse, comme cela se fuit die/ imuUs continuent a danser ei munie taisons nous autres, ou po r mieux due, mieux que ncus. |f| liailiens se diverli-sent en realite I lus qui les europens La Fnnsa ) Une universit Nouvelles Etrangre** le Encore une nouvelle phase du l'allaire du Bon loucard llaiinotre dition de vendre li dernier nous avons publi. n oyens dveloppas avec leaucoup de logique par Mis K. Diambo et Delatour pour demaoder la i u aation du Ju^en.m du Tribuoal C iminel cou tarai anl leurs clients MiLlioOfl] et Juau Bautista Davis. I n seul moyen rsultant de I in formalit de la liste de* jure avait l -ouleve par David Vilain dont l'avocat,Me >recb Chtelain, avait t absent. Ce matin i 10 lieuies 1 .' le Tri bunal de Cassation a rendu son an et sui lemoyens prsentes, en caasaot le Jugement du Tribunal Criminel de Port au Prince, et en ^ant les parties devant le Tribunal Criminel 4M st Mare. le sont donc de nouveaux il m tressants dbats en perspective. r La miingue est une danse qui l'ait fureur en Hati. Des qu'on euteod la mlodie de cette danM nationale tous les visages deviennent souriants et leveux brillent de plaisir. Les parolts de im me que la mu-ique ont i par des autturs noira dans l'idiume du pvoui Ml un n llanga de franaiet \ i r ijui va la r. Alors, au devant d une i ea bois, nous voyions une vingtaine OU une trentaine de m-gies autour de l'homme qui avait la 1 nlerne et au milieu d'eux un j' m % %  bon me di toutes sortes de eontoreiont. Nous burdisti buttes quelques petites li.oi.i... .tt loul de Mille mil k iliuii i se IMI I,I a ULitr sans s'arrter et sans se tauj,uej, Jamais ucfl plu il nes'an propes'des complei relaiils a la dernirro Ex* poBtiii n Communale Suivant que nous le disions II s comptes foo'"is par l'Administration Commui. n'ont point man que de provoquer des CODDI n laires diveiet justes dans pieque tous les otganes de la pn % %  Danan< un pays au monde I l notre confrre le '.Nouvell il ne peut avoir de complM qui ne soient pas certitii s par quelqu un ". .N. lie ii nlrre %  La Poste" irou vc celte lu on de faire tout auasi trange. tprts avoir mis sons les veux de ses lecteurs ee qu'il dnomme '• Cette comptabilit adquate %  de laquelle il i essor! que de leuli valeur diapoaM parla Commune pour relie Kvposiiiori, lea k i i leuis et h industriel! n'ont reu que 3900 gourdu en espe en nature, m tre MQfri e COttell t trs logi |uemenl en dis toi i th bien, i OUI \ IUI le 'I tout net. si boni • %  • i un mtiei, i u n'est ni cel peyMn ni a celui de laitisan que nous noue mettrions, le plu tsi encore > mlii i d rgani u bxpo ilion pour artisan 1 1 sans. II. U s Fte ''eSi-Lotns defionzauue lie ni %  — e solennelle chante.-, le -.mie li 1\ juin, a 7 h. .", dans la chapelle do l'Institution eaiot-Louii de Gon I i i-iou de la fle du saint Pli n d" I lab i sment et d'la ,i. 11-. Commnni onelle • es. Leancien de I Institution sont cordialement invits cette crmonie. Fianailles N'ius^euregistrons avec plaisir lus liain.ailic Ue > %  .,• felOD toiuhes avec Mr Albria A.. Meilleurs compliments. Jusqu' ci If pi ta IM unii i lOUJOUri il: mon le aux lu h lots. I foe : m velle i le nsl ea train le s.' (rayer ii i ch tni i : d'i m ner les tudiante au mon le. S )iiil lection de lam s L iiigh doy n de l'Uni? psiti le .\ \\ York, une uaiversit,d'tio gi m.' nouveauva 6ire in i reL'i difi \ts uni* rsitain le vapeur < Univereitary de 21 ii'n louai B ci-devaal • Pi %  si li'iii Aiilmr . Il sera Iraasform en un vrai bateau-uni* verait Cett iiniv, rsil lia taip' ter i i">i> |. v s, I.' %  li .les qu' il|i • n cours de roule BI ronl Isbles 11M 'ii ni faites il ma ui %  • universit qui Iconque des Etats I ni-. Il j -' ra enMgn I I Pol tique, I tnglais, li Fi : l'Ai ein ml. 11 Gologie, I lliu le maritime, les n liques, etc etc. r.u in incipe l'enaeigm mi I donne k bord, n i d ma 11 roi me prati |ue dans tous IM ports que visili ronl le batMu V on i l'ilmi minilu | ii mil vage : ; Ue New York n, la Havane, puis l'anama, le lhGaUapagoa, llo nolulu, ^okohan t, Singaj iur Hong Kong, Manille, Surgapbour, 1 si la, Sut '. \ i oise, V iples, Gi l i %  lai Cadix, Lisbonne ,H rdi liambourgj Copenhague, Londn -. ..i ; ea i' ii-.m%  oui| ^"V i,i Pinti if m de d •• i ses ville-. Le bul de oe voyage asl de i I nul '. | 11111 i I le m mde 11 qu'ils appn nm i-ii e u.' illeurs i itoyena de ; n l ml b ni %  ito %  n monde. L i Diversit i uttante • • I une entn pi ise i omi i l %  i ne, ni une orga i offli ielle. 1 • %  MI i une corporation vivant d • -i j roprei recelws al qui > -M.' MI .un un ng e '.h • | di vra v. rsi i deux mille dol ara | i in, i a qui U niiillioii de doll 'imon anl dl I re etlM de l'universit fli liante. SI l'on conaid des pro lie premier ordre y e nploya, qu'il faudra tablit I lai irai lires, et qu'il (au Ira %  io il dbours a l'intrieui di %  v. i ra que la valeui i •• Ml |ni81 i -sive. ; ::il pa9 il avoir deU dollupoui 'i • %  ,i IIUI.I i alte uni A i if m u iinn %  Une al oi" paimi les %  h MI l* que l.i ii.en tenant i pu prp ii ,1e K ur inlellu i unit de I IU | 'iimie i >i i • BSMI ti uasii sail n i '. b nlt s tendre ce non 11 litie d'u [ui i oiiu il irmei des bomm d ii:n mental iti vu nm n Commissioo des Kcloiiiatiy:is 1.1 Communion dM H que i senti il Aviil dernier, an M qu i i i f i au [ liemeut, iin | d< i' I de cerl li paiement, i 11 ai mt le ta Juin, Mronl : Port au Prince, U 12 Juin Par Cbla Le G'iiuil flolit'l ton nui 1 la i ituation tutlil m i uiilitaii i de r tlle magnl J dsiri |u i il la signitii ii n le la nomin u du IN i i cele de I i l'io--i i l-iii en i•"F, m i i sui 11 d .ilce n,oui! nastiq S'jlre ca %  pils n i %  i i li mal -.ni .u i %  droil i le la d ilu n... n I". i i N nu Taies allemands uni iir u niii|i. s uninouvel loie d % %  rai .Ni Ue la i i IUI i rganes du | arli n > li n n ire que li di II."lui lu| I %  i ; I ; i • un le, L-' premier discours de M. Hetriol PARIS— H, Bdo ii i llarriol i nemeul a • • l lats amd ricains tus pendant Is uiieri e PARIS— 4 M r. liai ; il' %  i sui rif • Le monument a'li • tort du Honl V's prs du < %  e ami ri i a : ns, 11 c rm mi" le bal ; nie qui j i I dlil i d a, > m ei i i ifii li l .1 ai IlOI outre A I que. I i lents gu Un.' tuotion de n nu ment s l'adresse de iitoekeleller r \iu-_ Ou de Iti m. : une \ getii n di u" • Il I. lm i ni M :. H un ,M\ Jeux n!v iirpiquc • i i rmpiqu tait i des i i i i i va deuxicmi i i i \i ^ hue ii i, i n u "i h s h un mai France i Italie, Su i. ilollauil. llaili,Belgi |ue et 1 %  lova IUI NouveUvs diverse i l'ai cibla ii luin IlItl \ i.i.i.i.-; — Dis %  p| nlanl sept n itioee oui |" is le d pari lam i i .o ande plame Je 8 i i b pi i i de Bj u de b liions de la i ou| i l %  u i ondition In ispli sonl | n -quf p.u laites, PAMIS M. Ileniol l n I du I i i |" 1er n pi i 'i ibini i demain I 10 beun v\ kSlII.NGro.N— i''j -, J di i rchi %  .Mi i i i. Unis M %  u tel -i inviei i'• J I elle i m estime k 1 lu i, le ie i ru^' manl du 1er Janvlei lu dl 108 711.000 d'hal i Lies cours PARIS 16— Dollai 18.11 Livi .M.W YOHK |ti i ranc Is.ol Bterl 0 Causerie lmiaine u'iJnseijn^^i Mnager I 1 r I I | I I I. | I : |tiea • i I •l U .il I • n ni, mi I smn I Le i I m i i .1 i.' Kpli |.i La e l • il i ii i mm m ne ranI ili .iii aon de la i n Ire attirant el conlortahle, la m aussi de laire rendra If i i iximum aux n asonrees dont l: eal 'les >hosts qui mi insiin 'ivis, il an eal d'autres qui s'apprennent .le di man le qu i l ena lignemant i i. plut en plus i i n i cli inn, qu'il Boit a :essible i iules, mniA •< |u .., %  i it une raiaon quel* ne c mlinuenl p is leurs itii | ui -niue de l'tV i lraei urePour i, ii i.mi un coui i mi oager Ion i an dehoi M. 1 progi iinmea dea Hudea m i mlea dilTrentaa bii n oafua.lla aprennent, d ma leurs grand lignes: i cou mie domtati* que, desaini i oupe 11 lingerie* uture, modes, mnage, aie* A eel i il i.iui ajouter, la tenue, chaque .lve, d'un carnet l i i' n-"'iiuilequel ligui ni : t prix 'le r v, -iit par plat %  i p u i onvive, qui eal i ornpriaa il.m. h ea le cuiaine. Il importe quela mnagi re ptren 'Habitude ie ran ira asao* lemenl compte de ce que ou m i, |uilibra le, aon I i ca pi IJL Mai dmenti l anaainent m n i, i n %  a lies-" uix jeunea iilles de classe m iyenne el ouvrire, al il **t i ml plus be-u n --il' ore que cell s qui apparl enn ni au 1 1 laaei UN sur, lin i n eal pas mains 11 a.nu que lou m i aucuns puou, 'i" i m 'H.' capables il" li venu de b urne i mnag* I II.:. |U I | |'lilSai<|lld que ii i hoae parai n une par* ii" d i ui buulieui dpend le la i.i'.Du doul i. n h' ut li m m ii, I n u une luis un, i tnexacUtu: tspiUagei n" p u. m douuei que de m m i i lea hommes allai In ut d< i l'upoi laa< a •• la 11 i as, .m ni nu m.u l ii'Kulier i i u |oui • bit m, seoaiblea • mil i qu mail ui no ux et lOUl allnej et rein ni.. I. V. I'H.JUI M Charles a Tkor un || OU l'iants di c co fi quant M illimite. — | livei, J*! : Le i convoqu. a l'eitriordioaire .; 101 l i que uiauiqUe 1 e.lraodliil bsures.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06225
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 17, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06225

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
<
MRHCTKCJR PROPRIETAIRE
IMItUMSU
Oeiuent Alagloire
SOIS VtK.NA
1368 Hue iVmcricaia*
Quotidien
Rien D sst mir dam le pass'
que la Providence n .it permis
et qu'Elb ne possde le uiqyeo
de taire tm ner a si uloifll ,
ih ii n'i -i arriv* qui^nail tu
M pi ur tmoin suite, "H puisse nier dlibr"
r
Co'umbus Me-
.IUN ;>0 1924
suite, "ii iiuiooi mi i << ni'to
ment, nu etreamoter sais atten-
ler, lti mme coup,
In mile.
a, lu vrit,
L-abbe Bremood
lELEPUUMi Ho 4
l&me ANNE N 5230
PORT*AU-PRINGK (HATI )
MAHU1 17 l| IN 192
A eus reprduitow /.oui' soi
udnwt If apprciations sui-
vanta qui ne manquent pas
tintera, tont U mdi ayant
e mm ta Lady Mills qui
journa quelque temps atrmi
nou :
Lady Mills
dittfi'on; est [at-
teint de la folie de
la danse en Hati
Lus hommes,les l'emiiie,
les entants tout le inonde
danse en H.'iiii
LoSCttBS, 2/ Mai. Hati coni-
munmeul appelle lu Itepunlique
noire, est atteint du dlire de la
dama comme le lurent en leur
temps Parla, Londres ou Nevi York.
l'eins sont les dclarations lam s
par La y Uoiollie Bfilll Terme loin rCcianitnl des Anlll-
les. Tout le monde daoie,dit Lad]
Dorulli, les lio.urnes, les I cm mes
et les enfants, tout danaeot. Les
multres instruits le Tort au-
Prince, la Uapitjle lausenl dans
deluaux salons et les clubs l-
gants Les paysans nous, amoiln-
I1US, dansent dan- les i ui I- clie-
mius eu dans leurs i liaumieres au
clair de la lune.
Il y a des clubs et des socits
aussi bien que les meilleurs clubs
et dss socits de provinces an-
glaises. Durant preequ'una semai-
ne ( la premire du Carnaval )
lie dansa parmi eux avec des par-
tenaires aux couleurs v.me-, de-
puis le noir couleur d'ebne jus.
qu'au noir couleur cale au lait
clair, qui taient velus avec la
plus rigoureuse tiquette, portant
des vtements le fantaisie et de
drill blanc si en vjgii'j sous les
tropiques.
IA musique tait lormc dm--
truments u corde avec certaines
tendances de laisser prJominer le
tamboui : elle jouait les lux trots
et les one step- tes plus populai-
res. Lue fois en manu re de df-
rence toute spciale pour moi lut
jou le iQo 1 >a\e ii- king*. Oba
que fois qu'on dVaii fiai de jouer
trois morceaux, on donnait fox
trot ou une valse, mais apri i les
deux autres, c'tait une danse sp-
ciale que les hatiens appellent
' Meringue : claiie, langoureuse
qui ressemble beaucoup au "Tau
go et qui lient des danses afri-
caines.
COMPOSITKI II NOIR *."?.
lrent pour respirer. Quelquefois
dans la < haleni de la dan-.
mi une fillette ! i -a blou
danser toute nue |usqu' toni i i
vanouie-ur le sol. I ne des meil-
leures i h Ml ']! l M I ""'la I I
parmi les na'urels du pays,
que personne ne se iL une la l-
cha d'crire dans les journaux
pour critiquer la folie de la danse,
comme cela se fuit die/ imu- Us
continuent a danser ei mun-
ie taisons nous autres, ou po r
mieux due, mieux que ncus. |f|
liailiens se diverli-sent en realite
I lus qui les europens
La Fnnsa )
Une universit Nouvelles Etrangre**
le
Encore une nouvelle
phase du l'allaire du
Bon loucard
llaii- notre dition de vendre li
dernier nous avons publi.
n oyens dveloppas avec leaucoup
de logique par Mis K. Diambo -
et Delatour pour demaoder la i u
aation du Ju^en.m du Tribuoal
C iminel cou tarai anl leurs clients
Mi- LlioOfl] et Juau Bautista
Davis.
I n seul moyen rsultant de I in
formalit de la liste de* jure avait
. l -ouleve par David Vilain dont
l'avocat,Me >recb Chtelain, avait
t absent.
Ce matin i 10 lieuies 1 .' le Tri
bunal de Cassation a rendu son
an et sui le- moyens prsentes, en
caasaot le Jugement du Tribunal
Criminel de Port au Prince, et en
^ant les parties devant le
Tribunal Criminel 4M st Mare.
le sont donc de nouveaux il m
tressants dbats en perspective.
r
La miingue est une danse qui
l'ait fureur en Hati. Des qu'on
euteod la mlodie de cette danM
nationale tous les visages devien-
nent souriants et le- veux brillent
de plaisir. Les parolts de im me
que la mu-ique ont i
par des autturs noira dans l'idiu-
me du pv- oui Ml un n llanga de
franai- et bonne propoitiou de psrolM afri-
caine) iii.o a un haut km lion-
nairedu liauvei semant, j ai appi is
trs vile I OaUMI la uniiugue.
l'ai lois, apls avoir dan-c luute la
nuit, dan un des clubs ariaU ra
tes de l'oit an l'inn, non- | i -
nions une auloniilule et nous al-
lions nous promener en dehors le
la ville par des lOOtM nul BOtn -
tenues et de temps en tempe, n tll
voyions une lumire qui tait ou
bien celle d une lanterne ou ni n
cel dune chaumire. Des que
nous les atteignions, on non
luait eu disant : .iui *> \ i r
ijui va la r.
Alors, au devant d une i
ea bois, nous voyions une ving-
taine OU une trentaine de m-gies
autour de l'homme qui avait la
1 nlerne et au milieu d'eux un
j' m bon me di
toutes sortes de eontoreiont. Nous
burdisti buttes quelques petites
li.oi.i... .- tt loul de Mille -
mil k iliuii i se imi i,i a ul-
itr sans s'arrter et sans se tau-
j,uej, Jamais ucfl plu il nes'an-
propes'des complei
relaiils a la dernirro Ex*
poBtiii n Communale
Suivant que nous le disions II s
comptes foo'"is par l'Administra-
tion Commui. n'ont point man
que de provoquer des CODDI n
laires divei- et justes dans pie-
que tous les otganes de la pn
Dan- an< un pays au monde I l
notre confrre le '.Nouvell
il ne peut avoir de complM qui ne
soient pas certitii s par quelqu un ".
.N. lie ii nlrre ' La Poste" irou
vc celte lu on de faire tout auasi
trange.
tprts avoir mis sons les veux de
ses lecteurs ee qu'il dnomme
' Cette comptabilit adquate de
laquelle il i essor! que de leuli
valeurdiapoaM parla Commune
pour relie Kvposiiiori, le- aki i
leuis et h industriel! n'ont reu
que 3900 gourdu en espe
en nature, m tre MQfri e COttell t
trs logi |uemenl en dis toi .
i th bien, i OUI \ IUI le 'I
tout net. si boni i
un mtiei, i u n'est ni cel
peyMn ni a celui de laitisan que
nous noue mettrions, le plu
tsi encore > mlii i d rgani
u bxpo ilion pour artisan 11
sans.
II.Us
Fte ''eSi-Lotns defionzauue
lie ni e solennelle
chante.-, le -.mie li 1\ juin, a 7 h.
.", dans la chapelle do l'Institu-
tion eaiot-Louii de Gon I
i i-iou de la fle du saint P-
li n d" I lab i sment et d'- la
, ,i. 11-. Commnni onelle
es.
Le- ancien
de I Institution sont cordialement
invits cette crmonie.
Fianailles
N'ius^euregistrons avec plaisir
lus liain.ailic Ue >., felOD
toiuhes avec Mr Albria A..
Meilleurs compliments.
Jusqu' ci If pi ta Im unii
i lOUJOUri il:
mon le aux lu h lots. I foe : m
velle i le nsl ea train le s.' (ra-
yer ii i ch tni i : d'i m ner les
tudiante au mon le.
S )ii- il lection de lam s
L iiigh doy n de l'Uni? psiti le
.\ \\ York, une uaiversit,d'tio
gi m.' nouveau- va 6ire in i
re- L'i difi \ts uni* rsitain
le vapeur < Univereitary de
21 ii'n louaib ci-devaal Pi
si li'iii Aiilmr . Il sera Iraas-
form en un vrai bateau-uni*
verait
Cett iiniv, rsil lia taip'
ter i i">i> |. v s,
I.' li .les qu' il- |i
n cours de roule bi ronl
Isbles 11m 'ii ni faites
il ma ui universit qui Iconque
des Etats I ni-.
Il j -' ra enMgn I I
Pol tique, I tnglais, li Fi :
l'Ai ein ml. 11 Gologie, I lliu
le maritime, les n
liques, etc etc.
r.u in incipe l'enaeigm mi I
donne k bord, n i d ma 11
roi me prati |ue dans tous Im ports
que visili ronl le batMu
V on i l'ilmi min- ilu | ii mil
vage :
; Ue New York n, la Havane, puis
l'anama, le lh- GaUapagoa, llo
nolulu, ^okohan t, Singaj iur
Hong Kong, Manille, Surgapbour,
1 si la, Sut '. \ i oise, V iples, Gi
l i lai Cadix, Lisbonne ,H rdi
liambourgj Copenhague, Londn -.
..i ; ea i' ii- -.m- oui|
^"V i,i Pinti if m de d i -
ses ville-.
Le bul de oe voyage asl de i
I nul '. | 11111 i I
le m mde 11 qu'ils appn nm
i-iie u.' illeurs i itoyena de
; n l ml b ni ito n
monde.
L i Diversit i uttante I
une entn pi ise i omi i l
i ne, ni une orga i -
offli ielle.
1 mi i une corporation vivant
d -i j roprei recelws al qui >
-m.' mi .un un ng e
'.h | di vra v. rsi i deux
mille dol ara | i in, i a qui
U niiillioii de doll 'i- mon anl dl I
re etlM de l'universit fli liante.
SI l'on conaid des pro
lie premier ordre y
e nploya, qu'il faudra tablit I
lai irai lires, et qu'il (au Ira io
il dbours a l'intrieui di
v. i ra que la valeui i
Ml |ni- 81 i -sive.
- ; ::il pa9 il avoir deU
dollu- poui 'i ,i Iiui- .i i alte uni
a i if m u iinn Une al
oi" paimi les h mi l* '
que l.i ii.en tenant i pu
prp ii ,1e K ur inlellu
i unit de I IU
| 'iimie i
>i i bsmi ti uasii sail. n
i '. b nlt s tendre ce non 11
litie d'u [ui i oiiu il
irmei des bomm -
d ii:n mental iti
vu nm n
Commissioo des
Kcloiiiatiy:is
1.1 Communion dM H
que i senti
il Aviil dernier, an m qu
i i i
fi au [ liemeut,
iin |
d< i' I
de cerl li paiement, i
11
ai mt le ta Juin, Mronl :
Port au Prince, U 12 Juin
Par Cbla
Le G'iiuil flolit'l ton nui 1
la i ituation tutlil m <- de
i illem uine
Kl Juin
PAH S vl H''
aupri I
lm sur le In d<
| i n i
et, d
i inn.i mieux que i
>i uiilitaii i de r tlle
magnl J dsiri |u
i il la signitii ii n le la
nomin u du IN
i
i cele de Ii
l'io--i i l-iii en i"F, m
i i sui 11 d .il- ce
n,oui!
nastiq S'jlre ca

pils
n
i

i i ,
li mal
-.ni .u i droil
i le la d
ilu n... n I".
i i n nu Taies allemands
uni iir u niii|i. s uni- nou-
vel loi-
e d
rai .Ni Ue la
i i
iui i rganes du | arli n > li n
n ire que li di
II."lui lu|
I
i ; I ; i un
le,
L-' premier discours de
M. Hetriol
PARIS H, Bdo ii i llarriol
i nemeul, a
1
Pin '
i i '
I
loinina.je aux ;> l lats amd
ricains tus pendant Is
uiieri e
paris 4 m r. liai
; il'

i
sui rif Le monument a'li
tort du Honl V's prs du <
. e ami ri i a : ns,
11 c rm mi" le bal
; nie qui j i I
dlil i d a, > m ei '
i i ifii
li l .1 ai IlOI
outre A I que. I
i lents
gu '
Un.' tuotion de n nu
ment s l'adresse de
iitoekeleller
r \iu-_ Ou de Iti m.
: une \
, getii n di
u"
Il I. lm i ni M
:.
'
H un ,m\ Jeux n!v iirpiquc
i i
rmpiqu tait i
des i i i i
i
va deuxicmi i i i \i^
hue ii i, i
n u "i h s h un mai France i
Italie, Su i. ilollauil.,
llaili,Belgi |ue et 1 lova iui .
NouveUvs diverse i
l'ai cibla
ii luin
IlItl \ i.i.i.i.-; Dis p|
nlanl sept n itioee
oui |" is le d pari lam i i .o ande
plame Je 8 i i b pi i i de Bj u
de b liions de la i ou| i l
' u
i ondition In ispli
sonl | n -quf p.u laites,
PAMIS M. Ileniol l n I
du I i i |" 1er n pi i
'i ibini i demain I 10
beun
v\ kSlII.NGro.N i''j
-, J di i rchi
.Mi i i i.
Unis m
u tel -i inviei i' j i elle
i m estime k 1 lu i, le ie
i ru^' manl du 1er Janvlei lu
dl 108 711.000 d'hal i
Lies cours
PARIS 16 Dollai 18.11
Livi '
.M.W YOHK |ti i ranc Is.ol
Bterl 0
Causerie lmiaine
u'iJnseijn^^i Mnager
I 1 r
I
' I
. |
I I
I. |
I
:
|tiea i I -
l
. U .il
I
n ni,
' mi I
sm- n
I
. Le
i
I
m i i
.1 i.' Kpli |.i La
e l
il
i ii
i
'
I

;
i .
.
un luii-sani lment le bon-
lu m de saole el de paix.OuatlaS
que 'i ni le* lemptea qui voua
i i. les douleurs qui vous
tu lea qui von*
lancinent, voua troua aeotirtz
mieux, plus calme, raoiot mal"
h iun ux, ri fugi pra dea|choi
i leaquellea
chanta la douce symphonie des
aotivenira el calla du travail
itidii n.
Je crois fermeini ni depuis
loogtempa 11 puiss an e du lo
j i i l m n i' us lou;
t so i l''-
ilion vi- i ,i, pu i la
!> mm m ne ran-
I ili .iii aon de la
i n Ire attirant el conlortahle, la
m aussi de laire rendra If
i i iximum aux n asonrees dont
l: eal 'les >hosts
qui mi insiin 'ivis, il an eal
d'autres qui s'apprennent .le
di man le qu i l ena lignemant
i i. plut en plus
i i n i cli inn, qu'il
Boit a :essible i iules, mniA <
|u.., i it une raiaon quel*
ne c mlinuenl p is leurs
itii | ui -niue de l'tV
, i lraei ure- Pour
i, ii i.mi un coui i mi oager
Ion i an dehoi M.
1 progi iinmea dea Hudea
m i m- lea dilTrentaa
bii n oafua.lla
aprennent, d ma leurs gran-
d lignes: i cou mie domtati*
que, desaini i oupe 11 lingerie*
uture, modes, mnage, aie*
A eel i il i.iui ajouter, la tenue,
chaque .lve, d'un carnet
l i i' n-"- 'iiui- lequel ligu-
i ni : t prix 'le r v, -iit par plat
i p u i onvive, qui eal i ornpriaa
il.m. h ea le cuiaine.
Il importe quela mnagi re ptren
'Habitude ie ran ira asao*
lemenl compte de ce que ou
m i, |uilibra le,
aon I i ca pi ijl
Mai dmenti l anaai-
nent m n i, i n a lies-"
uix jeunea iilles de classe
m iyenne el ouvrire, al il **t
i ml plus be-
-u n --il' ore que cell s qui ap-
parl enn ni au 11 laaei Un sur,
. lin i n eal pas mains
11 a.nu que lou m i aucuns
puou, 'i" i m 'H.' capables
il" li venu de b urne i mnag*
I II.:. |U I | |'lilSai<|lld
que ii i hoae parai n une par*
ii" d i ui buulieui dpend le
la i.i'.Du doul i. n h' ut
li m m ii, I n u une luis
un, i tnexacUtu-
: tspiUagei
n" p u. m douuei que de m m
i i lea hommes
allai In ut d< i l'upoi laa< a la
11 i as,.m
ni nu m.u l ii'Kulier
i i u |oui bit
m, seoaiblea
mil i qu ma-
il ui no ux et
lOUl allnej et re-
in ni..
I. V.
I'H.jUI M Charles
a Tkor
un ||OU l'iants
di c co fi quant M illimite.
| livei,
J*!
:
Le
i
convoqu. a l'eitriordioaire
.- ; 101 l i que
uiau-
iqUe 1 e.lraodl-
iil bsures.



LE MAll.N
UR
EXCEPTIONNEL
bf -,u- I '
r<
if i
i
i ...iu u u......rn, tin

i
-



rooort.,*
Rhumatismes
G rui
Artu ( rose
Aigreurs
U
et la GOUTTE
a a
I. n'
.
, , ,v rr
, t I" l i
i
i :
I.' I
HM'inir,; r 4 l r i Ht fHWII an'l-n mdln
fk> i. , . j * i. aiarlM *i 4
L'URODONAL nettoie le rein,
lave le foie et le articulation*.
Il attouplit les artre* et vite
l'obetite.

vi eut
n c?

farine iatle NESTLE
de M< !-

|
poar
^ .ne* ua ouTrn#e
;
pour olon r
Me Feii\ Lainyj
t Victor I 'lbeau
1381 hue du Caiitre f ^.-j
f*
SX3

r-.
Serye Taillant CoHiiyniWUre pour Hall
LU
Dr Emjinii Uii]i hi .pslii
.. . . i m i
lill .1 .1 i II I),'
\ | ... i. i, > i l'eaeaye, si.
i; ia Ul i .u i,i ,, | ,,
BUlle .i une -..' 4
,Le I lag pi m
en lu Port tu Pria
ce 'i l'a m -.
De,
bli au i >p a rei un aji ur le
quelquei i co v
ma Lili ii
, Noua prisolons aoa liai i
cendol i i
ces.
tatnen .1
di li' ieusc ipn 1 un n pour li s .m.
Util
i,ij ril nia de
quipa .'11 .in-
de x I'.' 1 leaurei
1 di api ta midi 1 1 i-li'.
joii' .r noua 1 I l'm
lenii m de* Domi
dea I
8;ioiiii 1 rpari ni *
allir api iu> mi 1 llll
at.i dri -
liiu ..... 1 il
lera L'i ds '"
ci aun rda
Le produit du m Ich 1 1 luai
veiii'iii
M. t liailii n au
Stadi '"'
ion di i 11 1 11- 1 in ii .
aYe 11..1 cil qui 1 1 1 liuimi
In 1 Bl 11 ml.
l'Ulll I
aux 1.
l'iii
joueurs
de ni' 1 i '
liei> I '
rlie cl u: m lien.'
- )U ppi il <:e m 1I111 iju'-
1 -..'.iiii le C >i seil
.1111,1 de P01 1 .n: l'i ince et la
, ut pur un'- .i mission
co 1 | u-, 1; de MM li il Dclva,
l'i ident, .1 /.achsrie I h mil al
\ 1 .' 1 .'iili-i 1 membres.
Cet renseignements non- uni t
ion ,1 mes par le I part m enl de
l'Intrieur:
l'ai i sut na
|.leudi
\ la demande il'' nombreux
. ci a l o' 1 1 ion '!* Il Fte-
Dieu ;|
U
^atiels
Le lip kre
1.1, li mi 1 1 mi i
1
'* L'1 foilt! iiii fleusonue
I :
, AVEC
Max Liader
[Entre i A 'i g urdM
Les elisntsqui luivenl -L'Ai-
U onnei sonl ai iss que 1 c iilm
di aprs.
Avis ; ^
. Le soussign dclare avoii per-
du le ri piss suivant : >!< In um
1 11 N 1 I i 1 '.I II .
111..... , en fti
n n, do o n ion gnud pri 11 le
n 1 .....1 as. un. dupli-
1 ita li ml en cil Ireas.
l'i ii au 1 1111- a le 1. Juin IW 1
1 i :. ,1 olil. I
I 1 la coi aaii 1
du 1 ub <. que 1.....pisse No '
n,- 1 roia > ni \ ingl .....< les li.
mu 1 'i 1 > 1 ni miaai n
samb m su lavi m de li u le Sens
1 ,11 Papillon -1 dire >i dclar
n,il. 1 1 1 iei 1 d< lur 'iu| licata.
r, ii ,m l'un..-. le 1 -' luin 1 1
M 1 \. uve P .| iliou
11 .1 1 '. 1.1 1 tnlre
ri
n, nulle vali m .1 1 1 [ue l< pi
| Ul-0
I, lu I II
; | I.. '" 1 I'UI l
eu Pi i qu stiou ne sa
1,1 pou a
b4i
Uuiilop Pneus
Er
liauibre Air
Ji*7 Cunlop Ctsdian ioal lubriquei spcialement pour
tu payi tropicaux cl c'cil pour celte raison ijou*
ire ii leur |in\ raisonnable, qu'ils sonl au premier
raiMj a la Jsmaique, Cuba, panama, lea autres an-
lilles ('i 1111.' 1 iijin' Centrais.
S.ii > inl i'i'U'1 v iv c I unlop
nanudiaia s vous penses liuu'op. penser a
\\ Muintiii \\ il 1 .m lorsque \ous\oulez nrhrtor
un l*nU, il tuiilop.
W. ^uiuiiu Wiuiaais.
Ail ^ toi* rai
i;uni<>i> Ti and Rubber Qaod Co
ALUMINUMLINE
i\ew-Oiieaus et Soolh
American Steampsliip
Co. Inc.
Prochainsdpjrts directspourPtaMPrlnce-Hati
2/.* SUamer /ros' a laiss New-
Or tean le 13 Juin cowaitt directe
mert y r rorfru-"ri ce nu II rut
attendu vers le 19 cour an 1 av c 500
tonne* de ma*chandl*e,
( e S[ S t S va i lond lais p ra X<> w
O lu ns le 97 courant, drecU m ni
peur Porl'dwPrince, et le S/S cKu-
nacn yuan laitse a NewOrlen s L> 30
cotant, di ni nu ion ti (oui es
pot fa d Hati,
Pon-.u-P/iuee, '< 17 j- n 1924
^ ; L'aJiment ssmpleljaljriqu depuis prs
la- d'un dem-sicle iiseialenjent, pour l#>
^iT iii n < 1111 i > :'h\ I* s fui^alt^ccnli. U% vieil-
jgj liifl.N ! ti (jt'i ral lotis eeui dont Ug
|jprffl[Jj>i| ,,,l(,s itjUi deliililt'is. Tous les produits
similaiiis se rapproclianl lrjcrcssenl de
Li larine lacte N(*ll; soi I des^conlie-
I 111..1- i n'iiii aucune des qualits obtenues par la
maison leatl dns la larine lacte. B
Hi maque judicieuse.La poids m l^dtja Loils^lariim
lacte AehU esl de ^?5 grs.^el cote autant que
celle pesant environ 25o grs dus binii.'airss.^^j
L tttet niann gairliulm;^'m
Agent de Nestlr l-'ood liompany
o)wulinc 9Uea c\ac c ta roaitxc quaai)
Ojiu culi:: dan un nunjaMii et dcttuililc*
ua ainautli pai ic Mut \ai\J\)\io ton iit>m
e^t dj oofum.
fjiii apprtxu'f l'a^Hai'iitr: Sx ijoL MiaJe-
i\licieax, ItvcoiupatautsV 0 ua "Ycrinjullj Mt-
pileui ono deoez OiiaiiOcr tt ^V't'rniaulfj
3$Cq t'L t'ou^ poutiei aiiiii eu taufif
ta MiptiiatL1 abaliie baf Ub aaheb mur-
AuCu/ Co* mouolite*Maison Keitel
E. BERTOLINl Fils
L i& WM Go,ipiijmm _
Wilson & Compati)'
CHICAGO. ILLS
OVlanta\iL>, ffuitikjk o>t<>a.\lt\U 3e nvdla
/\le^ c-t Ctalt^r^e.aBoeuf %Sa(, 5dtn>aioc
oBacoa;2ueue> clllu^diix, jfdie,pteD,0reiCt#c
h parti.
$aucb6e* ea Bml'e. &>ryj!eef, 3l&blbM$
c,Pdtte mt'dtA .elc. elc. de.
'tireDex ^dir le-tfnx Courant*
Lon R. TI-.bMid
? sent exclusif peur Hati
PERFEGT
lilack 5tiue Dresstuy
Le Produit le plus pur qu'on ail sneore imjiorla^dani le | ryi
l m- simple couche sut [ea loulisrs les plus dlnerea lea rssait. aeoi
Ce liquids sppliqu sur le^ sbausVures o< lalil pas le linge blanc
il rend li cuu brillant et aouple,peut tre applique sur leutea lee peau]
Usat.'ortaamonnaieelleaTaluea)ksoeintures,lessses puma, lea portes
Isuillaa Ptuvenl tre ternis I seul (i use seuls couche de ce mt-iveil
leux prodnit Les chantillons sont a lu disposition de nos clients.
Fultoii |hoe Polisb, luo. IH. Toi k
e
Geo. Jtansmc,
Ajint Eiclusil pou Hhi
(j ,Rui desmiracles en lace de la laniu
O.VimVti Company
12 WEST IR^DW.V NfW YORK
l'OXDLE E\ 1847.
SUEPRlORIft
BAS PRIX
laiaon 1I.S1LY iia vienl de recevoir par les der
Bien steamers lai articles suivants de loute Iraicheur
i do prix rduite:
Chapeaux de paille Une d'Italie, de.toute espoces
( liapeaux (le laine d'Italie.
Chapeaux Feutre d'Italie
Itaptiste l-'ine pour cliemlsae
'UHSOr iil anglais
I ttssor le >oie anglaiN ha es pour chemise & robee
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tnilleur
Colette pour tailleur
Ih-ill merceris amei-ioain(nouvi-;iu'6 '
I n 111 iil blanc & union anglais
KaUi Jaune amjlais extra iiunlite1;
/.eplur anglais sup pour chemise,1,!
Toile drap fil anglais 00 pouces] '
coton 80
Batiste fine pour chemise J
Une visite noire laiaon vous convainers deJa bon-
ne qualit de nos articles et de |;, modicit de nos
pria en comparaison avec cou. daulree maisooi de lu
place pooi de* artialea similaires.
Fabrique de :
PeiLlurf, Virnig, (cris de lontes sortet,
Ma" Lon H Tbbaud
/ g oit p ur Hati
i .i .....
Cehu 11 l'uki lut
Fondee|en 1B"6
Supriorit Ba3 prix Promilitude.
Tous produits chimiques,pliainiaeetiliques e aatres
articles \undahles dans une pharmaeie.
Epioes, l'oi\re,Canuclle,Ulrone,Anl8 toile, Maca
le etc, ete.Sl (.|li. IIAIT.M.
Spcialit : Marque prive i.\soi dsinfectant, VuffM
literie. Articles pour hahiers, llay Ruiu, Chocolat pqDp
dre. Un.le foie de Moi ne, l.muKion Cold Chram, K-
trails pour faire essences et eau de toihtte, Lan O111-
nine, l'oudro contre les inseeles. Solution pour oon-
aerver lesofs (rais, l.ait de Magnsie, Poudre StipJ
Heure pour la toilette des entants, essence de Heur-,
l-.au l-lorul.i. Miel pour lalile. Moutarde, Huile d'UMvo
pour la table,Unisses a dnis, l'eppemilnt.huilepoc
ohQSSe les moustiques et autres insectes, Itogilloa
eontre constipations et duuliies des intestine ehro(
niqaee I lie. Cfre pour le, parquets, Comcatlhles, KH \
xirs, r.pieas.Sirops .liveis r.-intures divorseo. Via, \
Demande/, le eatalogues des sprrisliUs .
Coullant voscommaudes a i.i.ii.n & piNK, lue ; vous \
serez, iihsoluiiient satisfaits.
es les bonnes pharmacies du pays s'approei
ntehe/ Il ||\ FINK Inc.
Toute
(SOIMI.
*'
Lon 11 Ihbaud
Agent excusit pour Haiti


-3atATlM
-**:
)
ce
i f_*
*.3l.
11K M

i.
OOD&YF
TUB
iooii^
RED TUBEI
P m i protger 'os pneus, introduisez-) des chambres i air Gfood Y<*-* i Rouge, lesquelles oonservent uni
pression d'air eonsl mte.
Liujes G""d Y ; ne sont pas poreuses -i p i consquent ni- permettent pa>
a l'air ilj- B'chappei.
Chacune est fabrique et inspecte soigneusement. Eosuile on la jjlonlle el la submerge Imus l'eau
pendant finul quatre heures. Chacune d'elle doil tre pirlaite.
Les chambres i air Rouges Go achetez-les, pour leur commodit, seivice 'l cunoiuie, a un |ii\ beaucoup plus bas que celui des aulies chambres air de <|ualiiti
infrieure.
Good
Tbe West
Porl-au-Prince,
Year Red Tubes
Imites Tiudiiij) Compati)
Uonatves,
Cap-Haitien
P1VEUS
CHAMBRES A ATR
Les produits
STtiRLLNG
Soiii garantis
EN STOCd
ScuI CoercMe Hati
Agents excluait*
A l'Etvge de la Banque nationale dllati
rort au l'i ince,
bemhgoi
Osl (oui dire.
1# C'est la premire machine a crire invente.
1- Elle a loueurs t la premire, jamais mu pas-
se par aucune autre niarijue.
3 Pour ceux qui s\ connaissent, ou u'aqu'i' la voir, pour
reconnatre que ces! une beaut, une merveille de perlection.
4 pour la rapidit, la solidit, la prsentation, c'est la machine
crire par excellence.
La fabrique REiilNQTON peut en cire flreA
Tous le s modles en stock.
four las conditions de paiements :
dresses vous la SOOTt COMERCIAE D'HAITI.
/il h tel S ft.KJUHl/,
l'tage del lanque lationale d'Iaili, Port-au-Prinee.
X
l.\ M IETE CONIEKMtE d'HUTI
|e lira un Mai plaisir de VOM lournil'
luos 1rs renseignements ncessairee.
La Ford V h o une nfaissit
iciietez uue Il onl ! Neuve.
t oainnnl.'
V
. vV,-
THE UNIVERSAL CAR |
Socil Commerciale d'Haili
' gents h SI Ma i Go ve.
i\n' li' u\ (anh |)ollai j i iilemenl.
Venez nous voir, ou b entendra pour le r< le.
Ce il 081 pas la uni a boiee.
lto<*

ir
CROSFULD.S.
RcDfilDt! ia Supiioiil su les autres Marq.iu de Savon-
S A V 0 N
C i si l- lavon de i< i onomique *t en usage dans toutes les lamilles.
Il blanchit la linge admirablement.
[n vent dans toutes 1rs lu.nues m.usons de laPlaee,
,.i,, ; iiie si peu pour vous i onvaincre. l)nr Irique.
Socit Commerciale d'ibiii.
Agent Exclunil*
A l'taae de la Banq** Nationale d'Hati
r-#-
P.


LE MAT!*
' Dp W. \
Ancien Inlti
1 !
.11 i
i
lui SI
l'Ara
j LCoi
2 3 p m.
Avenue lrg
Dalle N B27.
Fleur et l
On tro.iv m pria d
2 ycnrries, I ouvrac. C
Madame \ alcin
Au\ Armes iif i';>
AuThlHl'fl Parisiai.a
\ l'f pioarie \li.;oi t. i ne
du < Contre.
A i \n llsen i.h

9m t'Ai MN
ni; Il
le plu-
|
l II
t
i
r
.I.A

dFIflSP
11 est vident que si vous prenez un numro quel-
conque une loterie, ou si vous risquez votre argent
sur un coup de roulette, il est possible que vous
! t bien plus pr bable que vous perdrez. Sivousdeman-
acie quelque chose pour un mal de tte, et si vous
. capsule qu'on vous prsente, ou un petit paquet, ou un
: ! e I possible que cela vous fera du bien. Cependant il est encore
plus probable que non. Il y a dans le commerce des centaines d'analgsiques
dont la plupart sont inefficaces, ou d'une action trop lente, tandis que d'autres
affail le coeur. Laquelle de ces prparations aurez vous reu? Il ne
faut pas plaisanter sur un point si dlicat. Pour soulager une douleur quel-
conque ou al un refroidissement, il faut demander La CAFIASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le parfait analgsique. Il agit beaucoup plus
rapidement que tous les autres et n'offre absolument aucun danger pour le
coeur. C'est pour cette raison que la plupart des mdecins la prfrent
l'Aspirine simple. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites
/~*^ "Poches Rouges Bayer" conte-
: _- ^ y~y^) nant une seule dose.
'SOHm *a&
^^ ^fee- <&* ^ # m 9 # -m <* 9*
IU.O,
Vanasinljde l'tat
^k fffc
Tlphone : 347 V b
/
Angle Une Pave el Hue du Peuple
ite partielle de arides que nous avom reus pendant le mois d'Avril,
H}hmiMrit, Uannrtcne
Cent il mdi
lin MU ralan
F*i jll
fclea.a > ri I
de S
Cravaw i
Pl i ,
JT.
Haa I
U*ei- I !'<>
, eW loiree a aiiaj
filets Mil ,c!u.
41 tn-les de mnage
Toile ail le, ton
Tapie Creu p.me Ici troi >\oe*
Toile i :
Toile p i ir on I
UoueMquairei qualit rV.ra
laotrei
Va! ea de \
Malle* i" 1
ide t
Verrai i vin, e 11.1 | ^oe. Mtk ail
etc.
la lolaJDI
en Vi 1 ai pice.
1
I
1
lia .i nu
, 11a
l'Uti en tu i pool 1 ti*e
l aesoires_et ouvre letblei.cej
Cure dent tri bon
Kojilluttee et casseroles maillei
Baigoolrei en tel galvanise
' 1 | reniai
Hii.iumiuiu
1 J Aryen
ne de la ruai l^or : cou
ktea, c lillifi a !c
i 1. ta a!iaiii i ion
1 vue caf en alumioi'JGO
l' ojj.:4 pour ii nie par instj
H Oise poor pu iuet
l'iaceau
io boiipOa l 'a:lnr| es
I 1 IU CH|Jl
l'une VI inteaui
1 i plaasiierfa)d
pet ^ > d-.nt
I 1 we'tu'ea dd .laine
11aila ipuale pour parquets] t
Pupslorie
Hjites de papier i lettre i di io i
S) eenti ne* '* me
('.arnaU de N jUs de toutes lortei
I de toutes .muleure atjencre
lia oui p'.i n > rservoir
t Forte et jijj'nm* irioida
Hiitei de crayon et aulrai arell
le* dej.iierad' 8o".i I* JlabiH
Ci iyona 0.08 I du cinta- cbique
irliclcs i'jiicoiie
Sardiaai en lauce.tn mte"0 |Ctl
Hiraagi o aajce tomatejo
Thja I rboile I )
Cvur |li
I v ta flic 11 le 18 1 73
Corolobaoi .xtii-'ui B et o
"1 .'es 11 t 1 o 1 d an
..litre de fo i P. 1 t''
Sirjp a Karo blanc "oJ!
Sirop |ii m 135
\Mlaea Hier Ha'ibit '>
HiiiiiHiH Pp ai c] 3S
Aioaadea Fraicbei ^-"> t
NjIi et Noiaettei fraU>i3<-
5o et > ceotiroei la livre ,
r.unea n >r/elles la livre 2J
A n: i ):i pjir le^rive Argi 1^ \ \
Poiaaaa ira %nz 2o "
Ad n ) m i i > i i .tedle 'Jo
Foiaon ?ojt lei Rata. l">
l'oiJre Inan licile
Ki i | Vichy, la bjnteille'Vo-.
;i il) mis cl choc >litts
C loeolata aj:uaen barre
A o o7 chaj 11 oi i po ir -
leolata i boita a i i
Clno t l ii laitaiT 15J
e.i-e dl 'i irnaiva la tiv & i
llonbn* aalVt'l la livre *)
Chocolat assortis la liv l 99
Tabacs, ciyars, t'iijarettes
CiitreWi "Lukif Sirik' !
en (erbtanc Je o i)
Cigarette Feraa",le cart.l 8o
Tabicjpjir la pips"Li:liy
Stnki a"Valf*i lt bjiijy/i) |
Ci|aratM]vlilac-irino
la p* i h'. 3)
. Fruits ci L<|uines Fi'mis
e d glacire ,par le vapeur ]i\i
vl10 et 30 de .chaqie^mws.
Ueui loi par mois aoaa roeevooa
, pai le Vapeur de la ligne l'aua
.ma du beurre traie, Saucitae*,
BacODi rruuHge l'.i;e graise.Grj
yre, Hoquclort, Fromage II
c m>, de la Laitue, Celery.Po o
mdo. l'oiree, dea < oteletteSi^de
porc. Haiaioa irais eto. etc ;
BISCUITS de loutei faortea toa
i juia traie de /o J3 le Ipaqact
Hiecuit* Canines, Royal Laocb et
txport Soda eu (eruiane.
!!Noai avons toojoara le la'ocW
d'articlea dpicene *le plua frai
et lrin:e
Vom >* invj'ii i Dooa viailer. "
aervi"e wniin' t eoigoe pav
dea employ! aioaablei et atMIt!
SODA FOUNTtVI i : Uis aux amateurs!!! IVous servons de nouveau
nue .mu la yltee sau gale,que in.sclienls se rappellent bien,
Veurz vous ralraicbir


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM