<%BANNER%>







PAGE 1

LB Mvnr Pari 'Agi R i ami i de i'.\, "" m' Urgents M. I Kbreau C'esi l'ii r N. Kbreu i|in ; • ' ,A le I'" M I. i I A. *• C. I .e >l ociai ni soi t i heurta C1>W< I jn i nies, ei Ire an in lit dll Conseil il 1 t Imini i lion | l'exercice IWt PJ25. A SaintAntoine I i • %  IHV ,'i i Ghap II B i ., 1re h neui lii Heur de S nto : • V i. I • : A cetti aura comme I lei les, messe d'une grande K( rm< Bse 11 h ml ois. ; v Neroloiji I %  : Ceii ol) il muli .1 troi La i onvoi i rlira de la m i mortuaire, sise Une ilu ( Mars Ho ||M 8t< \i \ uai < %  lui parti eulirame l'ouilli, nu re .1 i de 11 regrette dfunte. Cell 'I une longue et pi nible a die V I mm i Hit bien connu e la pla •', donl les n ni lit u nu h n |'KI Nous i tliiques .,. i renlsdu il lut t et p trtii til i ii" m i an,, s i m M %  %  i i En l'honni ut' de Pii al n Guilbaud A I dat i, ,i,)nl U ii li. n p MI il ni| dition di lundi, li, mi min laSolidarih I di la pro rhaine Bani r naor da M Pantalon Gui I Ci aari d m in leatal on • n 11 i.rur il %  l'induit i • 'i | i ;,. u* II'IIH il" i aol i .iles plui aud : lia trait singulier iCiiifj.Pfliicr I \ i | m :. lonl la Mai • li i I ,i lllll il I' r |i mi !• %  I i al be i : la no o a ul a M il an, h n MI exploita I lirai nil. a su li iii li i-lemeul M li:,. I il • |i; I i cal ; al .... .a ton ira de i.i lion i i t li • i unies i| i il i VI fai ix ce m m de q ii I i i viveur %  Lapom* me-i ivvl | i via avec tout 1 1 qu'alla ^e c pri i p le l'exi.teni %  traita |Ui p IUV ml le plus I i n fevei r I • l'h i n ne p i i n B'I n sulnim BU ce li inj. Beat, est celui A. Mi. ) ai ville nets l t p i 'I ni tempi oflii ier il la >t Civil, un jour Uni i Caf, il vil arrivi r /. de U I end u o i |ui il eolrelen til des rap poi liai. kpri 11 i tes minutai d io i, l'ottl ier li i ila lui il lai eh Miisures oa iv 1 a qu'il portail p rea eue prtendait-il, aie ira devaient rei %  i i i lusiveiiient au n rvica da l Ltiendarmerie. ir ,.u i S t''s lpliqua LaI i ranl pis peur • oui) lu lit r, i m lei readr / ou er. .1 n | ••iieponPommier -• %  il" nauaie, et I li m lni.ua au m "il lai loulierj ,i i ait %  mlil ni I inl l"iiu i i i m ii|a. l'offii 1er t'avisai! ,l,i r. / I n .I autres atl i 'i i il jugeait lar: il II tu n il i i i ont i i ," %  i |i n t i nu i tant peu bio il qui se i ,| oiii al rouira hau-8(1165 II ai nt -uns d lit! pi OU* i ar que aaaa i ouliers il demeura l loujoura lui m" ne et que a DI p mvail pas le di iiiii u i. Vu i onlr ti JI ont Line La S|S •• tua I ira • • -t sti ndu i i' ii au i '•'iiill.'t l|2f. Noos p on ; les i i qui BU *> %  n.t u; MII' de bien vouloir i nbun au\. Port-au-I'i i Juin I Ji OLi >EFSiiN, LUCAS A l lit-. PEPTODIASE ACTION IMMtOlITK "FTT TIOM rivoi On Ptsantcur d IrtomM B)|. fraln.aioi V.rlly., N.c..... Von,,,., Iiiiinimwl,, Dl 8 .,i,o a penib,.,; LiUf.i.r n p ZIZINE %  •. Ru-Jf.p,, PARIS %  Au Tribunal de Paix Section Est Comm n iiI ivioaa II i i notre inlorni ilion il partit ili • |eunessei paui met ei m tr li aoir, i il ,.11 i, t Sa -t Bliei taienl 17. il toutes d• n, c n* le da --i m iilei j 1er, qui, u i lit, qui. un : ,n ait'. I'. iliii un. i ib -. i s n a qui ,' iu i da i an-, la plu in t t-ii. ore au aei'viee de leurs > le Supplant |-ig • eril i ri lil • i • I 'i I h i i MIl i • I' ai IS i. lu , liua leial ii.ii-, 1 I i' ,, ,le p iiem ni 'i i !,i , I li >in n -'e-t ; s ie b m lai lea orai les, • %  a I ni-i' loutber tout la p lidi d aa l 11 1.1 .i tei antaata toi livi la i leur triste destine. lMII|>|iuio'i • des Jii\ f|IIWS iaji|iiirle %  I mi m dition du s Mai <|ua i MCI 1,'liunni I. veui IMj mpiquea eu Frati v deui 1 ngvoil ii .i., gn i %  111 n |'(e ds cette i portive Le r. lew'in.'ni acclre le L lloiie allemande %  V *B mil' Il I prompltn ,,„. / o n du mal II B pend.nt i-anne Le pavillon illemand, loi I naidia la Irai • i annuel n impoi %  >' % %  • e ri-ltiva dam le nouvi t t" •! i*eal le 3 ,, olo a 5,4 o|o. !ianlea n mieiN BOU da l'a i i'i.' ( [a luii n ^e alli man I ..'nt. !.; I m -mi non il mariiiaae Faire part funbre Vous i M |'i 'I SSI -ter 10! I i. Lu I, ( IIMU.IS MA matin uoe ta i I ed toi. Le coi i ndi ^ 1 Bg I-II w M une. lie U p u i M" Mme v va \. von l.i |am livi iv. M. et urne f. I Ifevi el su tarai! a.M 11 '•' ma Bu^ Mavi Mlle \iu-e von Lengentch v ii /. Mi lt ilierl SI ul, al U I "i ii iv'i i. u. a, l Biark, Mi a Ma liai B iteau "i s i umiile Mi ]vtui" Waltar von Langeaiah i enfants, >lr "i \l ai I I i • n .i enfants, l'ret Mme G n gei Meva, Mr rt Mme Ciarenoe M'el "i fanta, M. al M ne 11 ug i Misel anl miM, ei Mme Henri l'h l|iet uii int, ses mr-. aoi. i da loua Les autres p irenti et allii . Port au Prioca, la S juin \\ii\ Alutninum Linie : Le S|S I nu," ayant laiss New 0 L M rniit I na courant avec rjl) i lonues de marciiandisasLes>|s %  Fros' laissera \ vvtm le t ; juin courant dire te u ml pour Po i m Pi Ce 5 Juin lvtt. A le MATTRIS Si C agents gm raui PERFEGT Hlack Mioe Uressiuy l.i Predoil la plus pur qu'on ait eneoreAiaport^daBiJa pavaS^ ^ : j I %  aaple couiha sur te. .oulisr las plus a'tenarei lai remii^^ B .,," Ce liquide appliqu sur les cliau.Mire ne salit pat le lin^e blanc ^ j| ren I le mu brillant al souple.peut tre appliqua nu tautea lea paan les monnaies, les\alise--,lseeiBtui-e*.lesiacl main*, las pertaa leuillii Peinent tre lemia ueul par une seule reuike de as naeiveil leux rroduil Les ihanlillons sont la disposition de net elieals. de La c n| ig lie ls i h* fl >us .. l'an. mu .ienl d'exp lier .-.mi \.ii; enretl e, un \ >l, imenl de chapi %  \ M x qui j ii' ii m IO I srn vs p '' Po Prince l'ai l'hoi 11 ur %  stl n lie qu Us su la 11 I lique iiniiIds i nt i BIID toujours le plaisir di vsiti r ""l"' ' ^* ?1 Prii dputa /" do\'.ara jusqu' i>compan ii lui Laurats da l'Bipo-iiion %  •t Agr ciile lu I er Mi dernier, noua avons interview notre ami Ludara MoiaO) Magistrat i 'i.iiuii ai .i" Port au Pria \ ii meilleure ja %  sa du m m i tous a r.fu al rpoalu aux ooi lui van tel Monsieur le Magistral quelles ion) vril iblemenl lea eaus s du retai i nia ti la distribution dea inx Laurat du 1er M.n dei lier — Je lea ai expliques dj < s causes, danun i oui nuniq \ pdi ce mutin aui diffrenta [our naux de le Capitale Mail lidana l 'intrt de la vrit, vous voulez lani M. "ii esprit de ehl as lir des renseignement* compt il' i, j %  les donnerai voloa tiers au Matin o je ne compta que dee ami \ n i. en peu de mois, lei |ue beaui oup de ceui | nt de nuiii admaiiatration n 1 Le Dp triassent ils I • \ laie axait mil la dilp n la i Commune pour I rgioi aie delia Oo n i i ne d" I %ri n l *-i un ni da Port au e une rleur da i 700 g m il nui a • I %  ex 'i: ivemt eona i ii-i ompenser le|a iraati da a partie agricole, luit en ai g ni i iii-lniin nts aia'uires. Et n il / que plui i>mille la livi lu j o:.t pi n (i u i il ii i un ia il sanl ne peut -•• permellre da lue n'avoir rien reou, L--* livres con • n i mi les font irei i sss^ei pour l\|i ; ilion soat U pOUI le p i u \er. i.iaanl a la partie iodusli • vit lu Commuue rlle-mlma qui l'a prisa i sa ttsrg '-t qui eu a fait les fraie. Il in. sufiit d vii,1 i ; qu i dmn,i vie prive et lani h t i vices que | u I n;'< dim ma vis P iii'i pie. je, me au s t lujeura c n duit eu aiminislraieur liounte, pour pie vom r.om.'reiie/ som bien il m'est pnible da constater ii-iauies mcnantei in.inuationi V 'Me |,i un tl le l'ait l'cho d l ci ri uns pr I,I ipi i li. u rei lanU, mais je sais qu'il no saurai', u e seule minute, mittre mon bon>ra biiit en doute. — Cerlaio ment, vo're alminis lu'on est iu %  • le contrla de tius les contrib inb es. VA lorsqu: U Prssss ranl publics certains bruits (en 1 n i • ix, auCU i m lyeo i.*asl p! i if i ace p mr xo ra u i ni q e i il lie inteiviexv qu I XIIII. n mi ar m ,1 /. su ce. noire reprsentant prit cong du M igislral uu lent \l i i aa I au ira iv a arrira et axmt m ima da ion moteur lectrique. Pour lei coi; liti m, |'a lres-er au l'eut I'..m \o IU4. H y a des liliuuis et Quinquinas de princes. li y a des Cbauipayues de ducs, marquis,coiu les el vicomtes. Mai* quant^(lu vermouths un vermouth .de rois. Il uy a que le B0SC1 Buvez seulement Du 1 %  Mi)|..i<|ite 's Chs. Heidkiaclx \ Reims, tn tBse £ %  ' 21(2 Bniil.'.lUs et l2|I A boulailles"^^"£ 8c 0 s t/, demi sec | ] ,^ '.1^'^, Prix tr<)n doux Fullon Slinc l'i.lisli.Ine. H. Tork Geo. Jeansme, Agent Ku-lusif ponr HaM |A,|uedesIiracle8 en lace il* la B aoqur LsFani-iiols VanHeusen Ces culs les plus confoi table sont mous t ont l'as peotet la distinction du roi empes. Ils sont confectionnes d'une seule pirce a\ec un tissus spcial extra solide -, .Mettez vous up-to date_en faisant^une visite la liaison .. Paul, E. uxila ProVous sav-z ee que vaul uni' brosseja dent p'.iy lac lie P B LU Maison Paul I. Al Ml A vous en rserve rLg jolis tissus ijahcriline de laine en couleurs mode qui' vous voyrz sur le Monsieur chic qui passe, s'acli


PAGE 1

LEJMAflN Les raisons pour lesquelles vous devez vous servir des Chambres Air Good Year Io Las cliimbrul an8ad Tearsonl lamines, c'esl a dlrt qu'allas ISDI labriautias par Je. iuocaaai*ti de caaulshoui pur, le plut |ur possible. Ceci linim la possibilit \ pai imsltmaul ••U / il Mt'ralgaaiz sur la chambra, vous ne^ pouTsz pas ayoir de lutes d'air par la Taira Jti chambras air Goud Yeai\ •>" La msthode drintilluqo sft employe dans la labricalion 1rs chambres a sir G<*MI Ttar. Ceci limine toute couture, •a' 4o Los chambras i air Good Tsar sont maintenant beau iplplus larjje ceci smpaha les chambra sir de trop s'tendre t|iiaiia1 alla sont gonfles H an augmente la 'dure. Good Year Tubes The West udies Trading Company Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatien DE LA VRAIE BIRE La BIRE FRONTENAC est une bire parfaite, d'un bouquet savoureux, dlicieuse et de la mcjne foret qu'avant la guerre. Elle a le bouquet riche et savoureux si ncessaire a la vraie bire. Demandez-la dans tous les htels et restaurants. FRONTENAC TIQUETTE ROUGE : boisson saine et savoureuse. FRONTENAC ETIQUETTE BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de toutes les bires, elle possde une 1er gre saveur de vin. FRONTENAC BREWERIES, LTD: Montral in i I Dr W. Lfmke \M4det a r A I ( li I loldl Ji I II | ils >l Mai 1 %  A m ii loto ni i, I i '. i HsDilour) Ai ci r> Cirarlu Profei il. %  di i de II Ul SI Geoi -h.i. Ai < il n Mi il Supi ii ui de Ain Cm I 7 12 — il — 3 p m. Ami l,i m n I i IL pour gurir oo viter % MIOMAIMCI CONIIiHIIO CONOft 1 iONt ITOUBOISt (Ml h IMI11I Otl IRIUUC IL SUFFIT do prendra . l'un cl vos iwpcita loya lu Ou. |our %  •vlrmaM une Pilule du D r Dehaut i 47 ru* du TauV St-Di-ma. Paria Mais 0 faut exiger les vritables qui sont tout fait bUnchta •teuf tmtunf asaquaiic aa rot DEHAUT A PARIS 0"t l'Ii l iblt>*nant Imprimt • %  Ui NIHIIIII, La Premire Voiture Bon March Du Type Anglais En Amrique ("ni l.i i Ird "%  l'Oiseau Rouf* ;, distinction et fonc|U. La robuati erietlqua qui a* nt plui lniig, moteur < i u plias epat iruee qur art pn in m lu-, rn ruuge nui" i % %  kaki 'i • % %  huilante* lUVI %  I laOverUnd un • I preatlf, .••aider et qu* Vuil ni o g / n l i I A DU I f R F. NCEt R 11 u m Qjm/Wfij r W m 9 B5 1040, Hue du Magasin de l'Elal Tlphone : Ml *. %  . %  •



PAGE 1

L W si A m i Stlticherc j Cnterite Vertiti ne Dipepie tmicranla JUBOL rieduca Tintestino Ptt ooneeTvorai o buuna clut pmidrrc oyni ecro s compresse dl JU5QL MaMIiarnii Ca.iala.hv I -M 1. "• ilnelial" Prt e . p'c**<* *i •• iy. au MMIIDO la.n. -r I aWaaa SeU/ir. ike •> la.aagi la n al.aSeita • "a ••• imeiMA m nu a. m —a *•*• loro'.i'tpo.i'fo la ru*raa alla nrurniiame la aailaaJ. sal -alrnal %  tau I;IWU al Jabo). larar la •tolia ao •lit m.r.a or tilaWrt. Par &f " • 1 wan ta ar*J coto %  • aaffa. ta-" e tailo I aa ta'1 e*% gll aa agaJaii ooo u foaaara • rtita la pacha ttaafartnan 10 Imcaarlta • alla r.' ..•' dl M.OWh di Softip'iiaw < EMOSSOiOI — liaouTOites u,rt" r "aSSSS". | aS afl ,a>if.MaM. JUtOUTAN PftmHs taar. If ajaafafjS! Mffrffa f D r„,J %  iol.it oneeur et \l i ig V l,p| Lis* u voir, Motifiei r It r Gestner Heauvoir, "Mr \ ill il l!ei voir .1 li ul le* parent I I il ur. in M ittll bit U *in crtin n n Bu • ll< ne le l'i l. ,i i de || Rpi bliai • le G aud d'Etal. 1< FaOraa d ; Monsipi eur rArchtxque, | ,,!:. i li-.le L'oip Vdi:), ta i,. n* de IMoiiiti lion fcl n-, le BVrSrs de I,,MI i, de l i a" lea So uride l'Ilofpii e 81 Ki dBalli s,la Confn ii di Mres < hitiei Des. l'Afw ii li< '• 'i' Al i il i mBM l idei I %  m .1. Si Joseph de Lluoy le C.nle Porl au l'rii tien i loi !• % %  amii i iiil d'ici que da la priviii e qi leur ont donn li mi ^.i a,m de •• n palhle I o< a-ii n da II n -il ne leur i* fe• t a, Madame Vve Vi foil BFAI \<>IR n El'zalelh Malhilde BrS |ll lea |ie <'e c < ira leui 11 i fonda giiiliiiiile. Pi it au Prince, le i juin IW ^^aaaaaaaataaaaajaMaaaawaaMaaaaawajM^aiMawaaaaaaiiMWa a^Mi Champagne Muinm^ Carte blanche, Co*dan vert, Gardon rouge, Cordon Vintaqe UH3 (trt ec) Vlft ROCGE en barrique* et dtm'e barriqui. chex Hirch el Lemke En (ace de la Ro: qi Volronol? de Rpuhliq e d'il M Serge Taillant Consignataire pour Hi A Vendra : PlaaU da aucos, l(limas diveriee : laitue, chou. 11 verte, radi aie. m a wj B B 11 J %  ^ ^a^aw^^— VeruioulIiCo! a Torino D[la Grande Marque luilin e G. % I I %  Cora-To (no Pourniasaurs da S. Mle R"i d'Italie. Ai)> U Gnraux G BlRTOUNl cSCo :\12 Rue ion foi, 312 fou* I* ii-.iiM'i'-/ nusai a l'HirM' France chaa (l)lrad Cook, Lope Rv*ia, atc. A la Mainon ^ ^IV (i. I ertolini (> 319"Rue Bonne Loi 312 Tous trouverai: fermoutli Cara Torino, ,\sl. louasrnx ,UI,I. urand lou Cora, fin l'.\st. rouge 4 luaaat.iVin de lalaaa el d'IportOjUqatera.Froma r.i's et Macaronis d Italie, etc. m lia maison SlLVElll La liaison H.skVEiiA ^ienl da reeeroir par IM dw nitai ataamers lea articles .uivanUde toute Iraichaur i des prii rAduita: i ,i peiux de paille Une d'Halle, de.touteei spires r.liapcaux •-' umrioain(nouveaut, 1 lirill iil blanc & union nuglais Kaki Jeune anylai extra <|unlit /eplur anglala up pour ehemlaes l'uile a aiaitllangtal i 110 pouce •• colon 811 llutisto iine pour chriniee Dur* visite i ix'iiv laison vous convainera del banne aualit de nos artielea et de la modicit u vous 1 eieurs les surmens, pren z le T0N1REL. Oest U recons i u *nl id> il v nia dans les pain Zip! s. p!nr.new Chez FXavelanet et C, llallouii TIRKS PNEU BLLOON Lo Pneu Balloon labiiqu par le Oanlo C<> le Canada^ e&l le demi r mot^a perlection si pria. Tous pouvez les monter MUS charger ^'s rouea. toyei sves nous poui tous Us renseignemanti j i necin.ini avanl daller ailleurs. W. Uuiiiiiu Williams. Diaii il tuteur, Dunlou lire and Rubber Goois r i 1 Dn/i, Llus du Slsfsain ds fBtal 312 nie les Miiasle, eftt; le l'£eo!e Stnographie Roliin. On trouvera : Du (ilycrophosphate le chaux par livre, de I encens de lassa-leaticla, des extrait pour airopa d'org-ai et de Iramtioise. dOe W %  trea, des l'nermomu-ee mdicaux garanti, swrou et \in lUmogtobine Des chiens. Oiiiniu.u l.anarauue, Urodunal, ^irop Kami, |epto*\r jaillet, ir pour toutex le rechercLis ei analyse* prvuesdar. e'anuonce ci ioiute ( saut pour le WHSS rniMiiDet ia conatan'e | fellafepl rie Sarcnt reues que le mardi de cliaque semaine. S'adrj*ir ia Pharmeie pourries reiiseigneraeneio^mi l'urine t S'iSajastri iu | Ri a Hon rit Wasat rmann Bnction li> rue Rpublicaine et Krou. On y trouvera la articles aui vants ; PArT.lKltlr:. -Papier iraprae iiou pour journaux, pour l.rui lin re> blanc el couleurs, papiers cood'< FormaU divers blamel epuleurs, .... pier pour affiches leur orties, a lWur,papiai 11 a lier, i tires. buMarti, papier compi--, itats, tablette de pa pier a lettre, papeteries en bot lea lantaisie et deuil, carte de visite, carton bristol Maae al couleurs. papier saiboae, eartoa gria, i Librairie el faufnilure i a IJvrt, c hiera, plumes, plumai, ciayons, rogli larviettes. gomme* a efTi ardoue, eu' %  Articles de Deaain, Papier caoaon, Rgles gra : auerrea, plunaea, aucia de Chine, erayoni Ble uoire, boite de ma thmatiques, punaisei Pournitarei de Bureau. En. ndiverses, legisln rai de comptabilit tl pour dans eription d actes, carnets de note, carnets de wcus.attaehe* divaeaea, colla liquide, cire earheter.pince notes, eti Maroipiinerie. >, a inaini pour dame et tilletes porte monnaie, porte billet, porU feuillet, et'(ibjclsde pile et de premire Communion. Paioiasiens divers, formulaire de pmre-. Aujje conducteur, cha i la en n ii re, verre, cocotine, un igaj assi ilies.erw iiix.braessrds eouronnss, mdailles diverse,etc. N tre itock sera complt inces saminciil d'un imporlaul rayon de mereeiie dont nous ferons au*itol connal re le ditail par un pouvtl avis. \ enveloppes de lettre. La Maison se recommande au public el au ommerce pour la ifection des enveloppa de [tires en tous formai. Elle du p ,-e, .. '• d un nelillage complet perfectionn entre les nains d'un habile pcialile et I t latisfeire aux plus fo tea de* mande dan lesdlaUdelitraisoa Ira courts et k des prix externe n.ni bas. Cci sum'c fir r Scr.ahe Farine kch NESTL LaliiuiMil i'in|ilci fabrique ^puis prs i Inet^dejla boite larme jacle Nestl esl de :,75 p-. %  • colta autant que celle pesant environ 25J yn des eiaii aitas. f, P netnm iitti Uiu vh ,,m A|nt de Neatle l'ood Coaapaay t \



PAGE 1

HftHCTfiUft PROPRIKTAIRB UIIUMSVB Clment Magloire SOI? VKRNA 1348 Rue Juut*aiA MUUSKO 20 C BNllMIM Quotidien l 'lus t'avance .I*-, la earni* de la rie pfui je trouve le Iravail nleessaire. Il tto la longue le plus grand i plaisira i lient lieu de toutes les illusion! du la rie P. Conjfil'i 1EULI>UOXEJSO24S 18me ANNE N 62W PORT-ALM'W.MiK (HATI %  'i.l\lVJ4 Petit Croquis LE MIRAGE Hroque fureur Nouvelles "EU l'ait'.ubl Pourquoi se nourrir d'illuMon vaines, prparer le beaux programmes irralissiiles, caresser d'temelles chimres, an lace des ralits 1 iplacables de la vie rosse et inexorable '... Telle? turent les rflexions qui nous vinrent, la suite de la rencontre que nous limes avec un de et amis, dont le dboires journalieis n'out pas encore troubl les beaux songea de jeunesse. Oui, notre ami croit notre libration prochaine, et partage l'opinion de tant d'hommes qui paraissent averbs.qoe notre salut dpend de la soullagration qu'il juge invitable,et qui est le lait sensationnel du jour. Les I luis Unis aux prises arec le .lapon nous du-il, c'est la leurrectiou immdiate, la reconqute de nos liberts injustement squestres, c'ait le peuple reprenant souver?inement ses droits, enfin c'est I action de la justice immanente Irappant loi t.. mais juste . ht comme l'enthousiasme de notre ami allait ainsi dlirant, nous lui demandmes de nous rappeler un peu, — notre ni moire tant quelquefois inlidle — pourquoi l'amiicam tait il venu chez nous.. Ce fut alors que se reprenant, notre vieux cuiipagnoa voqua une suite d'avdiuuris, pour nous rappeler les tentatives nombreuses laites par nos puissants voi-ins pour s'instaler chez nous, et cela depuis ongtemps, ajouta-t-il De ses ellluves de phrases nous retnmes la dmarche Glie rardi, laquelle aurait sans doute abouti sans I habilit toute di plomalique de l'irmin ; nous nous rappelmes galement .es propositions Fuller, parce que faites assez reemmenti lesquelles auraient occup l'attention du gouvernement d'alors... n'tait ce sou croulement au milieu d'une hcatombe... Et en outre, nouspensun s ce prcurM ir qui Jaillit tre scharp pour avoir voulu sauver le plus pjssible. et qui al Ironta un public indiscipli li(ju'il crut pouvoir dominer pir ses allures lgantes ut son verbe loquent •-lui i I un ml que l'heure avait sonn pour nous, de nous arrter dans la voie de la turbulence, et qu'il fallait peu ser pour cela certains eu,; ig inenls que nous prendrions .vu -vis du colosse, notre voisin, pour eu retour assurer la paix pubh (ne .. Le reste, tout le monde le ail-.. .Notre aun parti, nous re vin mes a nus rflexions Si l'Ain inque s'engageait rel I sme H d ios uni fuerre, D IUS deiinu 11 nss nous, eu qu i a la nous serait il profitable "... Kt, nous entendmes,1a voix de la raison nous rpondra ainsi : Vainqueurs! les amricains donneraient un nouveau tour a la vis ; vaincus, ils seraieu t. > i jours beaucoup plue torts que nous, sans risquer aucune co n paraison, par cotis |uent ardeur chez nous, de ce !ait,ne serait pas attnue .. Et enfin notre esprit se reporta ver* le beau principe i sonnien Du droit djs peuples de disposer d eux-.n'mes qui aprs avoir servi .le lli ne aux plus beaux d.s cours des hommes d'Klal, n'a pas eui|" cli au regiai; di s mao hta d'tre instaure, et de s'allarmir chaque jour davantage. Nous i.e savons point ce qua voudra penser notre ami de cette dernire conaidrauon, mais, nous croyons tranche ment que la solution quil importa que nous obtenions, ua pourra min venir qu'A la I il i d ROI -7/0 /itenonntU vers une union sincre, et une tratermie relle, qui M demeurant pas une vaine tormule. Pourquoi nous n'avons plus d'^acra*' Nul ne s'est demand pourquoi telle petite pulissene qui taisait les dlices de plus d'un, a disparu de notre march. t'ait banal pensere/.-vous, insiinitiant, et qui ne devrai) uoint retenir 1 attention '.... Dtrompez vous, car toute une catgorie de nos petites marchandes en tiraient protit, et aucun laii conomique ai peu important qu il F aranie, ne doit dsintresser observateur. Vous tave/, ou vous ne savez pas,— alors nous voua l'apercions, que le produit esientiel dani la fabiicalion des %  icnss est le poit dit •ineonau*. Eli bien certaines rgions propres a* culture tant devenue! propri ts de laHaaco. seule lacanne s <-r.lt, dtrnant le poia inconnu %  qui justifie ainsi par sa raret son nom caractristique, dernire espce a presque d el est devenue par consquent d'un pria inabordable. Elle est cote aujourd'hui suivant les caprices ee rarissimes producteurs... On r .mprend ainsi aisment pourquoi nos paillas marchandes ont du inioi t es des icras qui, pli i e i ni. ont dis paru .!<• notre march au grand regret de ceux la que le soutenir de leur saveur piquante, farce- se lchci les babines.. One meolioo il accorder au Iportmen il|>ln>iisc St-ljlnii I ne serait pas (liiiii'i i tee l)irecleur du Matin In -puisque les sries de Mali h de i.liaiiipiouuat de t o. t -Hall, se jouent au l'arc Lecond', je n'ai jamais assist M aucuue de ces parties Mus avant appris que le Match priv eulio ,e leiinis-Ulub et la Jeunoesse jeu le ~2t Mai dernier serait intressant, je me rendis poui j ueUtei C'est al requej'ei vu le beau jeu de St-Clou, sa tactique, sa faon de placer le ballon, et sa u.su aine d'envahissement \u-i un groupe de Spulmen 11 moi demand ms q ue le ''rsident de la C. D I B le Prsident de I I 5 S II lui : lent me mention a titre d'encouragement. Ucnis.MuMI SUT, ancien membre prolecleur du R.C II. i n groupe de Sportmeo : Jules id, l'icrre Denis, Klie Cabrai, I an I.Hlorest, L. Pasquet, Lon St-l'har, l'ranois ssavsfd, Parmi nos'souvenirs d'enfante qui ne -.ml pas lombes dlBS I. I ibtmea de l'oubli, il en e-t un. trs ti ig< me 'I ml 1 t data i jour e-t le trie te inniversain I i grognard robuste, maki.' ma, FMI lit I Si M ri la profession de cordonoi II habitait le qua>tierdo< mm %  Porta I de le S et -appe lait t) iiiu ou rooton i) .. Si ris, laits d efi i t-, de so uIV, ures. de saeriAeee de loutei sort -, le rendait incapable de la mon 1 itioo C'est iin-1 |ne, ne c'a c mm >danl d' .ii.iiii* discipline, il fit le ffrale que nous rapp Ions plus loin L i liliu t Vli Vtffl les S heures lu malin, u pr aie che? lui un agent .1 1 Poli e, i harg • d • I i >Qa| uj ii a SOI i.h i. lin i-1 le n %  it il obte api re Ds ii ipp irition — le I mistaire .1Poli a lui notifia i cong : — Aile/ fou l | I aat par i '' If qu'on l m.i appel. Le vieus c ir la miei ni i reti ra pis m, eiprimer sou n aenl .'t : : -,,ur Le len lemain I • la m pi ii U nfl ne heure, le mme vint encore le chercher de la p i I de son lihef. .1 .ni de la veille, I ni in I > s'y re is i de m i uii plutt q ie de s dplacer. — Je u i b mg i .i pas d ici d dira t il Puis i e mit > ag m r d'inj i •••• 11 1 res se l • tout autorits conslitui Comme un pnivre supplant jujre de Pais eas ij ut d le c .lm ir, .11 lui parler sigeesc i raison, il la li 1 lier i iune grle de ci up; de bAtoQ. Kl pr fi al U oolera de Dolis ara enfla: il sa se rvla un e mva m % %  lia > n Eabui |u dans 1 1 lu. irne de %  i ni ille i i .mme ui .1 une fort rease, irra d'un fusil. livi a eei seuli s et propres i : cet homme luit i contre pagnie du8i ne li gimeni de ligne et tout lel i Police 11 contre lui bravant tout. l'en l.i,i pr< de beurei .. tenir en i ehec tes inn tmbrebles advereain -. juequ ; le rduire la n. eeaeit d i mployer contre s.i chetive p imne, ai plus ter (ICJUCM de rt| i.' tion, que uije de destruction. Il avait blsee plusii ure des a saillants, 11 ce ne fut que quand les |.i .j -. t les eurent eeee OS SOI lir de sa redoute, que les iigent* de la force purent l'appn cher de sou vie. I brava vieillard le 10 IV| mr es! impria able eu nous, i i il a su braver la mort avec une h n liesse un eo u ._ %  • %  i n m de la i m fiendrail d il lli |u %  fureui I Au Tribunal de lue Instanej Si I p %  riei ma i est sur M. h l uai i Doriaraond que le lent de la Hpublii i %  rt p mr combler U IUC au Tnb mal de Premire Inet i ir eu nali .u de M Outisl Thu s commimmi M Dori lond i prl aan avdnt ibuissii r, tua perles lui fuient Thomas Pierre Philippe el le missaire du (iouveruemant. Me lii. l'aret. M. Doriimon I c aisment et en termes clinui 1s p. l.int u | .i 1 > e'.i %  les p aie JI i ii d. P l'eller von les i' i %  ;e i | a t i %  i i i i.n I I ; : I | r I' U II clare tfi Ira lo li angeies nn ui gm .1 in ilie pnur la Freoce et d votre admira lion p m r o q n i ippail en nent, i imme oui le diti -i bien, au p itrimoi i a arlisli |ue du i i aliei \ ir Woa srom le i i | i M Roi kfi llci I. u.' -i l'eiplieuer ; u gouvernement fi mr, lis I en ploi qu'il t nleud que l'on le Ion L'.iti i ; i' 1925 sera sainte proclame i ie XI HOMELe P pe P s l %  ;. nie Dat ; le le Pa voit i d i pour poui le pi I m du moii li p un le m i u tien .les droit! dl I l lllloli |Ui s li me la prolei tion I i le la p ilestine. Les cours luin M: \ i.)Kiv-;i iauio, i PAlls |9.t Livra if km si u PARIS— M I AVIS L'Imprimerie Vaogirai %  yaol ie, i ir %  fttu %  le est transi re a la Grand'Rui H s vis de la r i r... Publications reues Nous a\ m • B illetin Mdn il Hait • contient n inti reeeantee mal l'.Ull I nviei rvrier et M % remercions pou cieui l'ar i^ .o!,' lia i lit P u. i pil' 'I il : d ni elle a .1 >pl i ,i du parli Mr. Milltirand e&t dcid se siruw air dans ns hautes fondions Pal \ i i. h i .. i i i ii tiii iu pr si leni i ,.• .. p h -pi i %  p q .i i i m, I,I i. n, i i miiii • i de li ..jour ;, lion II -i 'i. nul u i ., .u u ou i . Il I I •onue %  i aucu;. l espi I i I i, !• %  Lt deTaol le leichatag %  i %  ni i !.. %  di parti i ; I du un n i i ! n • il. de : i I : du II ml i a Lut baron d l.-i IUI l M I c i uim i qui i il un d< ni' ni Le as jus i|, jeudi. Un grave conflit propos du mandat de Mr MU 1er and i,. PARIS— Dan %  pei les sa iteui i !i dmo irtliq pei ie i 11, ..i. al rad il ,i l 11 pi i u i rei de fonction gro ipe p iiil i lui u I i de i i , i • . il a t ado| i %  %  pria r ,on mandai HeitresatUcn japonaiBi TOhlO— A .u> K. I mgagne du terrain dans m yen ne al populains r I.eUorta du gouverua ment poui ''ter. An Garage Knrti lliui ,i quelques piopi i taires i. il lo fait qu'ils n'avaient pu siproviaionaer i i. u igc 8 Ml r lit i i . n u de nos leporteis u aaiurei en Irnlaul per 1 l axprien e Celle i., car vrriv la i le n llatlni lui en donna la coniiiiii .lion. ms avoua t i lie/ Jobn Woullv O le gHrdii'll Uni i< beaucoup d'empress ment nous, sci m Prochain gala avons ie. u la gracieuse invitation du Ceicie Lo Sourira qui %  | m, tiain, le i inniversaire de si i> nidation. La recepli m de quelques nou* si lile qui devra Il -in.' L Ill|iBJOIIlei i al clet ICI eutum lee letes l'arisiaiia 4 la soir 'J1 "ii. %  sera consacr* la • ai on commencera par le m.ii Firpo-tai i limi a\ac la iiulcli Firpo—Dcmpsey "5'u serra las maluhs prbmimire imm*ntairi data Presae. i lee sperlmeis doivent voir c.' film j Kntra gnrale a gilea. — On ne peut douter du suce* di i lie soire, dont la procrai tout perueuli i m mde iportif. Communiqu L'AUMI ISTRATH WAXI Le Lomit d't Irganisatioa de I l --i %  i, -n l. Vgrieole e< Industrii Ile du 1er Msi lu24, invite irati la l'Ei| li ii |ui ii'i/i.t p iencore reu ( ou dii li leur est : s, n ici I.II I umunai |iour 1 La i • Kapi ri lu Jurj lh1 : rlaii ; ilei eau. ar le


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06221
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 05, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06221

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
HftHCTfiUft PROPRIKTAIRB
UIIUMSVB
Clment Magloire
SOI? VKRNA
1348 Rue Juut*aiA
MUUSKO 20CBNllMIM
Quotidien

l'lus t'avance .I*-, la earni*
de la rie pfui je trouve le Ira-
vail nleessaire. Il tto la
longue le plus grand i plai-
sira i lient lieu de toutes les
illusion! du la rie P. Conjfil'i
1EUlI>UOXEJSo24S
18me ANNE N 62W
PORT-ALM'W.MiK (HATI
'i.l\lVJ4
Petit Croquis
LE MIRAGE
Hroque fureur Nouvelles "eu
l'ai- t'.ubl
Pourquoi se nourrir d'illu-
Mon vaines, prparer le beaux
programmes irralissiiles, ca-
resser d'temelles chimres, an
lace des ralits 1 iplacables de
la vie rosse et inexorable '...
Telle? turent les rflexions qui
nous vinrent, la suite de la
rencontre que nous limes avec
un de et amis, dont le dboi-
res journalieis n'out pas encore
troubl les beaux songea de
jeunesse.
Oui, notre ami croit notre
libration prochaine, et parta-
ge l'opinion de tant d'hommes
qui paraissent averbs.qoe notre
salut dpend de la soullagra-
tion qu'il juge invitable,et qui
est le lait sensationnel du jour.
Les I luis Unis aux prises
arec le .lapon nous du-il, c'est
la leurrectiou immdiate, la
reconqute de nos liberts in-
justement squestres, c'ait le
peuple reprenant souver?ine-
ment ses droits, enfin c'est I ac-
tion de la justice immanente
Irappant loi t.. mais juste .
ht comme l'enthousiasme de
notre ami allait ainsi dlirant,
nous lui demandmes de nous
rappeler un peu, notre ni -
moire tant quelquefois inlidle
pourquoi l'amiicam tait il
venu chez nous..
Ce fut alors que se repre-
nant, notre vieux cuiipagnoa
voqua une suite d'avdiuuris,
pour nous rappeler les tentati-
ves nombreuses laites par nos
puissants voi-ins pour s'instal-
er chez nous, et cela depuis
ongtemps, ajouta-t-il
De ses ellluves de phrases
nous retnmes la dmarche Glie
rardi, laquelle aurait sans doute
abouti sans I habilit toute di
plomalique de l'irmin ; nous
nous rappelmes galement .es
propositions Fuller, parce que
faites assez reemmenti les-
quelles auraient occup l'atten-
tion du gouvernement d'alors...
n'tait ce sou croulement au
milieu d'une hcatombe...
Et en outre, nouspensun s
ce prcurM ir qui Jaillit tre
scharp pour avoir voulu sau-
ver le plus pjssible. et qui al
Ironta un public indiscipli li-
(ju'il crut pouvoir dominer pir
ses allures lgantes ut son ver-
be loquent -- lui i I un ml que
l'heure avait sonn pour nous,
de nous arrter dans la voie de
la turbulence, et qu'il fallait peu
ser pour cela certains eu,; ig
inenls que nous prendrions .vu
-vis du colosse, notre voisin,
pour eu retour assurer la paix
pubh (ne ..
Le reste, tout le monde le
ail-..
.Notre aun parti, nous revin
mes a nus rflexions
Si l'Ain inque s'engageait rel
I sme h d ios uni fuerre, d ius
deiinu 11 nss nous, eu qu i a
la nous serait il profitable "...
Kt, nous entendmes,1a voix
de la raison nous rpondra ain-
si : _
Vainqueurs! les amricains
donneraient un nouveau tour a
la vis ; vaincus, ils seraieu t. > i
jours beaucoup plue torts que
nous, sans risquer aucune co n
paraison, par cotis |uent
ardeur chez nous, de ce !ait,ne
serait pas attnue ..
Et enfin notre esprit se re-
porta ver* le beau principe i -
sonnien Du droit djs peuples
de disposer d eux-.n'mes qui
aprs avoir servi .le lli ne aux
plus beaux d.s cours des
hommes d'Klal, n'a pas eui|"
cli au regiai; di s mao hta
d'tre instaure, et de s'allarmir
chaque jour davantage.
Nous i.e savons point ce qua
voudra penser notre ami de
cette dernire conaidrauon,
mais, nous croyons tranche
ment que la solution quil im-
porta que nous obtenions, ua
pourra min venir qu'A la I il i
d roi -7/0 /- itenonntU vers
une union sincre, et une tra-
termie relle, qui m demeurant
pas une vaine tormule.
Pourquoi
nous n'avons
plus d'^acra*'
Nul ne s'est demand pourquoi
telle petite pulissene qui taisait
les dlices de plus d'un, a disparu
de notre march.
t'ait banal pensere/.-vous, insi-
initiant, et qui ne devrai) uoint
retenir 1 attention '....
Dtrompez vous, car toute une
catgorie de nos petites marchan-
des en tiraient protit, et aucun laii
conomique ai peu important qu il
Faranie, ne doit dsintresser
observateur.
Vous tave/, ou vous ne savez
pas, alors nous voua l'aperc-
ions, que le produit esientiel
dani la fabiicalion des icnss est
le poit dit ineonau*.
Eli bien certaines rgions propres
a* culture tant devenue! propri
ts de laHaaco.seule lacanne s <-r.lt,
dtrnant le poia inconnu
qui justifie ainsi par sa raret
son nom caractristique,
dernire espce a presque d
el est devenue par consquent d'un
pria inabordable. Elle est cote
aujourd'hui suivant les caprices
ee rarissimes producteurs...
On r .mprend ainsi aisment
pourquoi nos paillas marchandes
ont du inioi t es des
icras qui, pli i e i ni. ont dis
paru .!< notre march au grand
regret de ceux la que le soutenir
de leur saveur piquante, farce-
se lchci les babines.. .
One meolioo il accorder
au Iportmen il|>ln>iisc
St-ljlnii I ne serait
pas (liiiii'iitee
l)irecleur du Matin "
In -puisque les sries de Mali h
de i.liaiiipiouuat de t o. t-Hall, se
jouent au l'arc Lecond', je n'ai
jamais assist m aucuue de ces par-
ties Mus avant appris que le
Match priv eulio ,e leiinis-Ulub
et la Jeunoesse jeu le ~2t Mai der-
nier serait intressant, je me rendis
poui j ueUtei C'est al requej'ei
vu le beau jeu de St-Clou, sa
tactique, sa faon de placer le
ballon, et sa u.su aine d'envahis-
sement \u-i un groupe de
Spulmen 11 moi demand ms q ue
le ''rsident de la C. D I B
le Prsident de I I 5 S II lui
: lent me mention a titre
d'encouragement.
Ucnis.MuMI SUT,
ancien membre prolecleur du
R.C II.
i n groupe de Sportmeo : Jules
id, l'icrre Denis, Klie Cabrai,
I an I.Hlorest, L. Pasquet, Lon
St-l'har, l'ranois ssavsfd,
Parmi nos'souvenirs d'enfante
qui ne -.ml pas lombes dlBS I. I
ibtmea de l'oubli, il en e-t un.
trs ti ig< me 'I ml 1t data i
jour e-t le trie te inniversain .
I i grognard robuste, maki.'
ma, fmi lit I Si M ri la
profession de cordonoi
II habitait le qua>tierdo< mm
Porta I de le S et -appe
lait t) iii- u ou rooton i) ..
Si ris, laits d efi i t-, de so u-
IV,ures. de saeriAeee de loutei
sort -, le rendait incapable de la
mon 1 itioo
C'est iin-1 |ne, ne c'a c mm >-
danl d' .ii.iiii* discipline, il fit le
ffrale que nous rapp Ions plus
loin
L i liliu t Vli Vtffl les S
heures lu malin, u pr aie che?
lui un agent .11 Poli e, i harg d
I i >Qa| uj ii a SOI i.h i. lin.
i-1 le n it il obte api re .
Ds ii ipp irition le I
mistaire .1- Poli a lui notifia i
cong : Aile/ fou l | I aat par
i '' If qu'on l m- .i appel.
Le vieus c ir la miei ni i reti
ra pis m, eiprimer sou n
aenl .'t : : -,,ur
Le len lemain I la m pi ii
U nfl ne heure, le mme
vint encore le chercher de la p i I
de son lihef.
.1 .ni
de la veille, I ni in I > s'y re is
i de m i uii plutt q ie de s
dplacer.
Je u i b mg i .i pas d ici d
dira t il Puis i e mit > ag m r
d'inj i 11 .1res se l tout
autorits conslitui
Comme un pnivre supplant jujre
de Pais eas ij ut d le c .lm ir, .11 lui
parler sigeesc i raison, il la li
1 lier i i- une grle de ci up;
de bAtoQ.
Kl pr fi al U oolera de
Dolis ara enfla: il sa se rvla
un e mva m lia > n
Eabui |u dans 11 lu. irne de
-i ni ille i i .mme ui ,
.1 une fort rease, irra d'un fusil.
livi a eei seuli s et propres i :
cet homme luit i contre
pagnie du8i ne li gimeni de ligne
et tout lel i Police 11
contre lui bravant tout.
l'en l.i,i pr< de beurei ..
tenir en i ehec tes inn tmbrebles
advereain -. juequ ; le rduire .
la n. eeaeit d i mployer contre
s.i chetive p i- mne, ai plus ter
(icjucm de rt| i.' tion, que
uije de destruction.
Il avait blsee plusii ure des a
saillants, 11 ce ne fut que quand
les |.i. .j -. t les eurent eeee OS SOI
lir de sa redoute, que les iigent* de
la force purent l'appn cher de sou
vie.
I brava vieillard le 10 IV|
mr es! impria able eu nous, i i
il a su braver la mort avec une
h n liesse un eo u ._ i n m
de la i m fiendrail d il
lli |u fureui I
Au Tribunal
de lue Instanej
Si I..... p riei ma i est sur
M. hl uai i Doriaraond que le
lent de la Hpubli-
i i rt p mr combler U
IUC au Tnb mal de
Premire Inet i ir eu
nali .u de M Outisl Thu s
comm- immi
M Dori lond i prl aan
avdnt i- buissii r,
tua perles
lui fuient
Thomas Pierre Philippe el le
missaire du (iouveruemant. Me lii.
l'aret. M. Doriimon I c
aisment et en termes cli L'aclioij -I ^ coinmuDiates
i n lier (lu nou n'.ni UOII
\l'l lli'lIlCIll
P UtIS Le pirl i aiste U 11
i t i u" I, n .'
'. i q i il
redi il soci iliste.
I. I#iu J i leur du bu
r eu de i'.. : N' l'ork I unes
de le Lj
-I II jiinc u.
Don |irnretix de
lockleller
PARI. i et le mil
U ir I sir i ii 11 i. i touo un
mil m .
:
:
>nui 1s p. l.int u
| .i 1 > e'.i
les p aie
jii ii
d. P .
l'eller von
les i' i ;e i
|
a t i i i i i.n
I I ; :
I | r I- U II
clare tfi Ira lo.....li
angeies
nn ui
gm .1 in ilie
pnur la Freoce et d votre admira
lion p m -
r o q n i ippail en nent, i imme
oui le diti -i bien, au p itrimoi
i a arlisli |ue du i i aliei ,
\ ir Woa srom
le i i | i
M Roi kfi llci I. u.' -i l'eiplieuer
; u gouvernement fi mr, lis I en
ploi qu'il t nleud que l'on le
Ion.
L'.iti i ;i' 1925 sera sainte
proclame i ie XI
HOME- Le P pe P s l

;. nie Dat
; le le Pa voit i
d i pour
poui le pi
I m du moii li p un le m i u
tien .les droit! dl I l lllloli |Ui s
li me la prolei tion I
i le la p ilestine.
Les cours
. luin
m: \ i.)Kiv-;i iau- io, i
PAlls |9.t
Livra
if km si u
PARIS M I
AVIS
L'Imprimerie Vaogirai
yaol ie, i ir fttu
. le est
transi re a la Grand'Rui
H s vis de la -
r i r...
Publications reues
Nous a\ m
B illetin Mdn il Hait
contient n inti reeeantee mal
l'.Ull I
nviei rvrier et M
% remercions pou
cieui
l'ar i^ .o!,'
lia i lit
P u.
i
pil' 'I il :
d ni
elle a .1 >pl i
,i du
parli ,
Mr. Milltirand e&t
dcid se siruw
air dans ns hau-
tes fondions
Pal
, \ i i. h
' i .. i i i ii tiii iu pr
si leni i ,. .. p h -pi i
p q .i i i m, i,i i. n, i
i miiii
i
de li ..jour
;, .
lion II !' -i 'i. nul
u
i ., .u u ou i .
. Il .
,
I
I
onue

i
aucu;.
l espi
I i I i, !
Lt
deTaol le leichatag
i
ni i
!..

di parti i
; I du un
n i i ! n il. de
: i I : !
du II ml i
a Lut .
baron d l.-i iui l
M I .
c i uim
i qui i il un d<
ni' ni Le
as jus
i|, jeudi.
Un grave conflit
propos du mandat
de Mr MU 1er and
i,.
PARIS Dan
pei les sa iteui
i !i dmo irtliq
pei ie i 11, ..i. al rad
il ,i l 11 pi i u
i
rei de fonction
gro ipe p iiil i
lui u
I i -
de i i ,
i . il a t ado|
i
pria
' r ,on mandai
HeitresatUcn
japonaiBi
TOhlO A
.u> K.
I m- gagne du terrain dans
m yen ne al populains
r I.- eUorta du gouverua
ment poui ''ter.
An Garage Knrti
lliui ,i quelques piopiitaires
i. il lo fait
qu'ils n'avaient pu siproviaionaer
i i. u igc 8 Ml r
lit i i..nu de nos leporteis
u aaiurei en Irnlaul per
1 l axprien e Celle
i., car vrriv la
i le n llatlni lui en donna la
coniiiiii .lion.
ms avoua t
i lie/ Jobn Woullv O le gHrdii'll
Uni i< beaucoup d'empress
ment nous, sci m
Prochain gala
avons ie. u la gracieuse
invitation du Ceicie Lo Sourira
qui | m, tiain, le
i inniversaire de si i>nidation.
La recepli m de quelques nou*
si lile qui devra
Il -in.' L Ill|i- BJOII-
lei i al clet ici eutum lee letes
l'arisiaiia
4 la soir
'J-1 "ii. . sera consacr* la
ai on commencera par le
m.ii
Firpo-tai
i limi a\ac la iiulcli
FirpoDcmpsey
"5'u serra las maluhs prbmi-
mire imm*ntairi data
Presae.
* i lee sperlmeis doivent voir
c.' film j
Kntra gnrale a gilea.
On ne peut douter du suce*
di i lie soire, dont la procrai
tout perueuli
i m mde iportif.
Communiqu
L'AUMI ISTRATH WAXI
Le Lomit d't Irganisatioa de
I l --i i, -n l. Vgrieole
e< Industrii Ile du 1er Msi lu24,
invite irati la l'Ei|
li ii |ui ii'i/i.t p i- encore reu
( ou dii li leur est
: s, n
ici i.II I umunai |iour
1
La i Kapi ri lu
Jurj lh-
1
: rlaii
; ilei eau-
. ar le


lb Mvnr
Pari
'Agi
R
i
ami i
de i'.\, "" m' Ur-
gents
M. I Kbreau
C'esi l'ii r N. Kbreu
i|in ; ' ,A-
le I'"
M I. i I
A. * C.
I .e >l ocia-
i ni soi t
i heurta
C1>W<
I '
jn i nies, ei Ire
an in lit dll
Conseil il1 t Imini i lion |
l'exercice IWt PJ25.
A Saint- Antoine
I i ihv ,'i i
Ghap II B i-., 1re h
neui lii Heur de S
nto : V i.
I :
A cetti aura
comme I lei les,
messe d'une
grande K( rm< Bse 11 h ml ois.
;v
Neroloiji
I :
Ceii ol) il
muli .1 troi
La i onvoi i rlira de la m i
mortuaire, sise Une ilu (
Mars Ho
||M 8t< \i
\ u- ai
<' lui parti
eulirame
l'ouilli, nu re .1 i de 11
regrette dfunte.
Cell
'I une longue et pi nible a
die
V
I.....mm i Hit bien connu e
la pla ', donl les
n ni lit u nu h n |'K-
I
Nous i
tliiques .,. i
renlsdu il lut t et p trtii til i
ii" m i an,,s
i m M
i i
En l'honni ut'
de Pii al n Guilbaud
A I dat i, ,i,)nl U
ii li. n p mi il ni- |
dition di lundi, li, mi min
laSolidarih I di la pro
rhaine Bani r
naor da m Pantalon Gui I
Ci aari d m in leatal on
n 11.....i.rur il l'in-
duit i 'i | i ;,.
u* iI'iih il" i aol i .i- les
plui aud :
lia trait singulier
iCiiifj.Pfliicr
I \ i | m :. lonl la Mai
li i I ,i
lllll -
il
I' r |i mi ! I
i al be i : la no o a ul
, a m il an, h
n mi
exploita I lirai ventu inalaa, i al i on n i
tumull : i un aurait pn
n au milieu un l> nil.
a su li iii lii-lemeul m
li:,. I il |i; I
i cal ; al ....
.a ton ira de i.i lion
i i t
li i unies i| i il i VI
fai ix ce m m de q ii
I
i i viveur Lapom*
me-i ivvl | i via avec tout 11
qu'alla ^e c pri
i p le l'exi.ten-
i
traita |Ui p iuv ml
le plus I i n fevei r I
l'h i n ne p i i n b'i n
suln- im BU ce li inj.- .
Beat, est celui
A. Mi. ) ai ville nets
l t p i 'I ni tempi
oflii ier il la >t Civil, un jour -
Uni i Caf, il vil arrivi r
/. de U I end u o
i |ui il eolrelen til des rap
poi liai.
kpri 11 i tes minutai d io
i, l'ottl ier li i ila lui
il lai eh Miisures oa iv1 a qu'il
portail p rea eue prtendait-il, aie
ira devaient rei i i i lusive-
iiient au n rvica da l Ltiendarmerie.
ir ,.- u i S t''s lpliqua La-
I i
ranl pis peur oui) lu lit
r, i m lei readr / ou
er.
.1 n | ii- epon-
Pommier - il" nauaie, et
I li m lni.ua au
m "il lai loulierj ,i i ait
mlil ni I inl l"iiu
i i i m ii- |a. l'offii 1er t'avisai!
,l,i r. / I n .I autres
atl i 'i i il jugeait lar-
: il II tu n
il i i i ont i i ," i |i n -
t i nu i tant peu bio il qui se
i ,| oiii al rouira
hau--
8(1165.......
II ai nt -uns d lit! pi OU*
i ar que aaaa i ouliers
il demeura l loujoura lui m" ne et
que a di p mvail pas
le di iiiiiu i. Vu i onlr ti
JI ont Line
La S|S tua I ira -t
sti ndu i i' ii au i
''iiill.'t l|2f.
Noos p on ; les i i
qui BU *> n.t u;
mii' de bien vouloir
i n- bun au\.
Port-au-I'i i Juin I Ji
OLi >EFSiiN, LUCAS A l
lit-.
PEPTODIASE
ACTION IMMtOlITK
"FTT
TIOM
rivoi ,
On Ptsantcur d IrtomM B)|.
fraln.aioi
V.rlly., N.c..... Von,,,.,
Iiiiinimwl,, Dl8.,i,o ,a penib,.,;
LiUf.i.rnp ZIZINE . Ru-Jf.p,, PARIS

Au Tribunal de Paix
Section Est
Comm n ii- I ivioaa ii i i
notre inlorni ilion il
partit ili |eunessei pau-
i met ei m tr li aoir, i il
,.11 i, t Sa
' -t Bliei taienl
! 17.
il toutes d-
n, c n*
le da --im ii-
lei j 1er, qui, u i
lit, qui. un : ,n ,
ait'. I'.iliii
un. i ib -. i s n a qui ,'
iu i da i an-, la plu
in t t-ii. ore au aei'viee de leurs
> le Supplant |-ig
eril i ri lil

' i I 'i I h i i mi-
l i I' ai IS i. lu , liua
leial ii.ii-,
1 I i' ,, ,le
p iiem ni
'i i !,i , I li >in n -'e-t ; s
ie b m lai
lea orai les, !
a I ni-i' loutber tout la p lidi d aa
l 11 1.1 .i tei antaata
' toi livi la i leur
triste destine.
lMII|>|-
iuio'i des Jii\
f|IIWS
iaji|iiirle
I m- i m dition du s Mai <|ua
- i MCI 1,'liun- ni I.
veui IMj mpiquea eu Frati
v deui
1 ngvoil ii .i., gn
i 111 n |'(e ds cette
i portive
Le r. lew'in.'ni acclre
le L lloiie allemande
V *B mil' Il I
prompltn ,,. /on
du
, mal II B pend.nt i-anne
Le pavillon illemand, loi
I naidia la Irai i annuel
n impoi >' e ri-l-
tiva dam le nouvi..... t t" ! i*eal
le 3 ,, olo a 5,4 o|o.
!ian- lea n mieiN bou da l'a i
i'i.'( [a luii n ^e alli man I
..'nt. !.;
I, m -mi non
il mariiiaae
Faire part funbre
Vous i M |'i 'I SSI -ter 10!
I i. Lu I, ( IIMU.IS MA -
matin uoe ta i
I ed toi.
Le coi aienn mail i Andr i t -t
ni II a ' llillli S (il .
p i ir > i ndi ^ 1 Bg i-ii w
m une.
lie U p u i M" Mme v va \. von
l.i |am livi iv. M. et urne f.I
Ifevi el su tarai! a.M 11 '' ma Bu^
Mavi Mlle \iu-e von Lengentch
v ii /. Mi lt ilierl SI ul, al U I "i
ii i- v'i i. u. a, l Biark, Mi a Ma
liai B iteau "i s i umiile
Mi ]vtui" Waltar von Langeaiah
i enfants, >lr "i \l ai I
I i n .i enfants, l'ret Mme G n
gei Meva, Mr rt Mme Ciarenoe
M'- el "i fanta, M. al m ne 11ug i
Mis- el anl mi- M, ei Mme Henri
l'h l|i- et uii int, ses mr-.
aoi. i da loua Les
autres p irenti et allii .
Port au Prioca, la S juin \\ii\
Alutninum Linie
: Le S|S I nu," ayant laiss
New 0 L M rniit
I na courant avec
rjl) i lonues de marciiandisas-
Les>|s Fros' laissera \ vv-
tm le t ; juin courant di-
re te u ml pour Po i m Pi
Ce 5 Juin lvtt.
A le Mattris Si C
agents gm raui
PERFEGT
Hlack Mioe Uressiuy
l.i Predoil la plus pur qu'on ait eneoreAiaport^daBiJa pavaS^ ^ : j
I aaple couiha sur te. .oulisr las plus a'tenarei lai remii^^ B.,,"
Ce liquide appliqu sur les cliau.Mire ne salit pat le lin^e blanc ^
j| ren I le mu brillant al souple.peut tre appliqua nu tautea lea paan
les monnaies,les\alise--,lseeiBtui-e*.lesiacl main*, las pertaa
leuillii Peinent tre lemia ueul par une seule reuike de as naeiveil
leux rroduil Les ihanlillons sont la disposition de net elieals.
de
La c n| ig lie ls i h* fl >us
.. l'an.mu .ienl d'exp lier
.-.mi \.ii; enretl e, un \ >l,
imenl de chapi \
, m x qui j ii' ii m io I srn -
vs p '- Po..... Prince
l'ai l'hoi 11 ur ! stl n lie qu
Us su la 11 I lique
iinii- Ids i nt i biid toujours le
plaisir di vsiti r ""l"' ' ^*?1"
Prii dputa /" do\'.ara jus-
qu' i leur rel Sonl rriva aussi
: chapea ix de Panama de
p< iii pris ce ta, depuis Un dol-
lar jusqu' 5-
N i ,;iUa eu
les -.li,i| i a ix pour enUnta-
Nous taisons i mm i louj
nu escompte ou faveur dee
achet mu en gros.
I.''j jeni pour l Pipulli / tes
,/7/ii- D uni i le *'(
bu
Jbnaro I MIMAI k T
1730, Hue Courbe.
Ce que dit le Magistrat Communal
Aini decoonaltreja vrit ur ai
i ir le r-'ini I
dans la di-lnliulioii des r>>compan
ii lui Laurats da l'Bipo-iiion
t Agr ciile lu I er Mi
dernier, noua avons interview
notre ami Ludara MoiaO) Magistrat
i 'i.iiuiiai .i" Port au Pria
\ ii meilleure ja sa du m m
i tous a r.fu al rpoalu aux
ooi lui van tel
- Monsieur le Magistral quelles
ion) vril iblemenl lea eaus s du
retai i nia ti la distribution dea
inx Laurat du 1er
M.n dei lier '
Je lea ai expliques dj < s
causes, dan- un i oui nuniq.....\
pdi ce mutin aui diffrenta [our
naux de le Capitale Mail lidana
l'intrt de la vrit, vous voulez
lani m. "ii esprit de ehl
as lir des renseignement* compt
il' i, j les donnerai voloa
tiers au Matin o je ne compta
que dee ami '
\ n i. en peu de mois, lei
|ue beaui oup de ceui |
nt de nuiii admaiiatration
n1 Le Dp triassent ils I \ -
laie axait mil la dilp n
la i Commune pour I
rgioi aie de- lia Oo n i i ne
d" I %ri n l *-i un ni da Port au
e une rleur da i 700 g m
il nui a I ex 'i: ivem- t eona
i ii-i ompenser le- |a iraati da
a partie agricole, luit en ai g ni
i iii-lniin nts aia'uires. Et
n il / que plui i>- mille la livi lu j
o:.t pi n (i u i il ii i un ia il
sanl ne peut - permellre da lue
n'avoir rien reou, L--* livres con
n i mi les font irei i sss^ei pour
l\|i ; ilion soat U pOUI le p i u
\er.
i.iaanl a la partie iodusli
vit lu Commuue rlle-mlma qui
l'a prisa i sa ttsrg '-t qui eu a
fait les fraie.
Il in. sufiit d vii- ,1 i ; qu i
dm- n,i vie prive et lani h t i
vices que | u I n;'< dim ma vis
P iii'i pie. je, me au s t lujeura c n
duit eu aiminislraieur liounte,
pour pie vom r.om.'reiie/ som
bien il m'est pnible da constater
ii-iauies mcnantei in.inuationi
V 'Me |,i un tl le l'ait l'cho d l
ci ri uns pr i,i i- pi i li. u rei lanU,
mais je sais qu'il no saurai', u e
seule minute, mittre mon bon>ra
biiit en doute.
Cerlaio ment, vo're alminis
lu'on est iu le contrla de
tius les contrib inb es. VA lorsqu:
U Prssss ranl publics certains
bruits (en 1 n i ix, auCU i m lyeo
i.*asl p! i if i ace p mr xo ra u i
ni q e i il lie inteiviexv
qu I xiiii. n mi ar m ,1 /.
su ce. noire reprsentant prit
cong du M igislral uu lent
\l i i aa I au ira iv a
arrira et axmt m ima da ion
moteur lectrique.
Pour lei coi; liti m, |'a lres-er
au l'eut I'..m \o IU4.
H y a des liliuuis et
Quinquinas de princes.
li y a des Cbauipayues
de ducs, marquis,coiu
les el vicomtes.
Mai* quant^(lu vermouths
un vermouth .de rois.
Il uy a que le B0SC1
Buvez seulement
Du 1 Mi)|..i<|ite 's Chs. Heidkiaclx \ Reims, tn tBse
' 21(2 Bniil.'.lUs et l2|IAboulailles"^^"-
8c 0 s t/, demi sec | ]_,^ '.1^'^,
Prix tr<)n doux
Fullon Slinc l'i.lisli.Ine. H. Tork
Geo. Jeansme,
Agent Ku-lusif ponr HaM
|A,|uedesIiracle8 en lace il* la Baoqur
LsFani-iiols VanHeusen
Ces culs les plus confoi table sont mous t ont l'as
peotet la distinction du roi empes. Ils sont confec-
tionnes d'une seule pirce a\ec un tissus spcial extra
solide -,
.Mettez vous up-to date_en faisant^une visite la
liaison
..
Paul, E. uxila
Pro-
Vous sav-z ee que vaul uni' brosseja dent
p'.iy lac lie p
BLU Maison Paul I. Al Ml A vous en rserve
rLg jolis tissus ijahcriline de laine en couleurs mode
qui' vous voyrz sur le Monsieur chic qui passe, s'acli<-
tent chez P. E. AUXILA. Ile mme que les flanelles
li.ag mal noir et marine, drill Shantung, pour costu-
mes
LJ li ii3 et de iiJiso'.lei seront contentes dappren-
lirj [us usas vaai.isde raoevolr un nouvel assorti
msat d Srps saua,Cr<-pa de Chine, Satin Sport, lias
de soie pure 1 uuu jtii.N uiio.s lilanc fantaisie pour l'rt
l.'.j indien, Calicot et toile a drap, Sae a main jolis,
Su Iliera satin noir. Tous les partums d'Ilouoigant,
de Coty, dv Itigaud, lus l.aux de toilette d* Lubio et
si poudre de rix liouce l'iance si apprcie par les
connaisseurs, po.n nidej.etc.
\1s1teznous tojjj-irs et di'juandez tout ce dontvous
avez besoin,
La Question de la Frontire
VouUx vous traverser la frontire ?
Lisez doue
la itock pr (et automobilistes et e^etistes
Fueus Cordes Ounlop
Canadienne
En]} Glipper^et^l raclion
Lliainores air
Sol m ions, Cernent, ttalch 8, Rad ator
hose, taoutchou pour pompes et
d autres aceessoirev,
Al S^l
La fam use Pi\LU et CU lUtlIU k
i./t iJULiOP puur h ci/ leltes
Lta Poeus el Chambres a air Dunlop Gaoadiaa liennent le
record pour les paya iropicaux.
J.oriqiifl votre automobile eat quipe axas DbdIoi
Cau.ii.ian il ll'tel pas ipiuhhon de^i" paaoeta rouie"
l.i plus dsagrable eboee pendant la saison elarieuae.
_, las produit! Canadiao Dunlop sont eo vente i :
*c t-au-Prince i citez Jonn Woolley,
Lonce QatoftCie
Garage Chenet frres
Cup-liaitwn ehez ^Charles Javaux
Port-de-Pauc : J.L^ViUeneuva af C
Conaives chez B. A, \Woolt
Si Mure chez tf, Sfefoltf(l6tel central
Petite Rivire chez Paul Lmile DrStofilU
Arcahaie chez tt. (w...u iweorue
k( iaijiatral eomraunal )
Miragone chez ^ T, Gouse
Jacmet chez ;~ pasoal Brun
et chez Quiniin William Portai prince
Saill Distrihuteur pour
.j^a. # c* tfi-o %mu%+*ju tient/, ijuinnn William rort-aipmee
h. Pm\im-h$it, api. liti Tire ai'Iu5iu' Caaaila


LEJMAflN
Les raisons pour lesquelles vous devez vous servir
des Chambres Air Good Year
Io Las cliimbrul an- 8ad Tearsonl lamines, c'esl a dlrt qu'allas isdI labriautias par Je.
iuocaaai*ti de caaulshoui pur, le plut |ur possible. Ceci linim la possibilit '.'o Le liga du Il ralva lait partis de la chambra a air fioodYsar. Il nl*>\ pai imsltmaul U/ il
Mt'ralgaaiz sur la chambra, vous ne^ pouTsz pas ayoir de lutes d'air par la Taira Jti chambras
air Goud Yeai\
>" La msthode drintilluqo sft employe dans la labricalion 1rs chambres a sir G<*mI Ttar. Ceci limine toute couture,
a'
4o Los chambras i air Good Tsar sont maintenant beau.....iplplus larjje ceci smpaha les chambra sir de trop s'tendre t|iiaiia1 alla
sont gonfles h an augmente la 'dure.
Good Year Tubes
The West udies Trading Company
Port-au-Prince, Gonaves, Cap-Hatien
De La VRAIE
BIRE
La BIRE FRONTENAC est une
bire parfaite, d'un bouquet savoureux,
dlicieuse et de la mcjne foret qu'avant
la guerre.
Elle a le bouquet riche et savoureux si
ncessaire a la vraie bire.
Demandez-la dans tous les htels et
restaurants.
FRONTENAC TIQUETTE
ROUGE : boisson saine et savoureuse.
FRONTENAC ETIQUETTE
BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de
toutes les bires, elle possde une 1er
gre saveur de vin.
FRONTENAC
BREWERIES, LTD:
Montral

!
in i
I
Dr W. Lfmke
\M4det a
r
A I ( li I loldl Ji I II | ils >l
. Mai 1
A m ii loto ni
i, I i '. i HsDilour)
Ai ci r> Cirarlu Profei
il. di i de II
Ul SI Geoi -h.i.
Ai < il n Mi il..... Supi ii ui de
Ain
Cm I 7 12 il
3 p m.
Ami l,i m n
I i IL
pour gurir oo viter %
MIOMAIMCI CONIIiHIIO
CONOft 1 iONt ITOUBOISt (Ml h
IMI11I Otl IRIUUC
IL SUFFIT do prendra
. l'un cl vos iwpcita
loya lu Ou. |our vlrmaM
une Pilule du Dr Dehaut
i47 ru* du TauV St-Di-ma. Paria
Mais 0 faut exiger les vritables
qui sont tout fait bUnchta
teuf tmtunf asaquaiic aa rot
DEHAUT A PARIS
* 0"t l'Ii l iblt>*nant Imprimt
Ui NihiiiII,

La Premire Voiture Bon March Du
Type Anglais En Amrique '
("ni l.i i Ird"- l'Oiseau Rouf*
;, distinction et fonc-
|U.
La robuati erietlqua qui a*
. nt plui lniig, moteur
< i u plias epat iruee
qur art pn in m lu-, rn ruuge
nui" i "' kaki 'i huilante*
lUVI Ila- OverUnd
un I preatlf,
.aider et qu*
Vuil

ni o g
/ n l

i I A DU I f R F. NCEt
R 11 u m

Qjm/WfijrWm9 B5
1040, Hue du Magasin de l'Elal
Tlphone : Ml
*. .


lw- si a m
i
Stlticherc
j Cnterite
Vertiti ne
Dipepie
tmicranla
JUBOL
rieduca Tintestino
Ptt ooneeTvorai o buuna
clut pmidrrc oyni ecro
s compresse dl
JU5QL
MaMIiarnii Ca.iala.hv
I -M 1. " ilnelial" Prt
e
. p'c**<* *i iy.au
mmiido la.n. -r I aWaaa SeU/ir.
ike > la.aagi la n al.aSeita
"a imeiMA m nu a. ma **
. loro'.i'tpo.i'fo la ru*raa alla
nrurniiame la aailaaJ. sal -alrnal
tau i;iwu al Jabo). larar la
tolia ao -
lit m.r.a or tilaWrt. Par ?" 1
wan ta ar*J coto aaffa.
ta-" e tailo I aa ta'1 e*% gll aa
agaJaii ooo u foaaara rtita la pa-
cha ttaafartnan 10 Imcaarlta
alla r.' ..' dl M.OWh
di Softip'iiaw
<
________. EMOSSOiOI -------
liaouTOites u,rt"r" "aSSSS".
, | aS afl ,a>if.MaM.
JUtOUTAN PftmHs taar. If ajaafafjS!
Mffrffa
fDr,J , iol.it
miTTi buiaRl M
Remerciements
y. tlltl Ul l< |I|C- el MaD
Fmmaoue B< bvi ii. *> oneeur et
\l i i- g V l,p| Lis* u voir, Moti-
fiei r It r Gestner Heauvoir, "Mr
\ ill il l!ei voir .1 li ul le* pa-
rent I I il u- r. in M ittll bit U *in
crtin n n Bu ll< ne le l'i l.
,i i de || Rpi bliai le G aud
d'Etal. 1< FaOraa
d ; Monsipi eur rArchtxque,
| ,,!:. i li-.le L'oip Vdi-
:), ta i,. n* de IMoiiiti lion fcl
n-, le BVrSrs de
i,,mi i, de l i a" lea So uride
l'Ilofpii e 81 Ki d- Balli s,la
Confn ii di Mres < hitiei Des.
l'Afw ii li< ' 'i' Al i il i m- BM
l idei I m .1. Si Joseph de
Lluoy le C.nle Porl au l'rii tien
, i loi ! amii i iiil d'ici que da
la priviii e qi leur ont donn
li mi ^.i a,m de n palhle *
I o< a-ii n da II n -il ne leur i* fe t
a,
Madame Vve Vi foil BFAI \<>IR
n El'zalelh Malhilde BrS
|ll lea |ie <'e c < ira leui 11 i
fonda giiiliiiiile.
Pi it au Prince, le i juin IW
__________ ^^aaaaaaaataaaaajaMaaaawaaMaaaaawajM^aiMawaaaaaaiiMWaa^Mi
Champagne Muinm^
Carte blanche, Co*dan vert, Gardon
rouge, Cordon Vintaqe UH3 (trt ec)
Vlft ROCGE en barrique* et dtm'e
barriqui.
chex Hirch el Lemke
En (ace de la Ro: qi Volronol? de
Rpuhliq e d'il M


Serge Taillant Consignataire pour Hi
A Vendra : PlaaU da aucos, l-
(limas diveriee : laitue, chou.
11 verte, radi aie._______
m awjBB--------11 j ^^a^aw^^
VeruioulIiCo! a Torino
D[la Grande Marque luilin e
G. % I. I " Cora-To (no
Pourniasaurs da S. M- le R"i d'Italie.
Ai)- > U Gnraux
G BlRTOUNl cS- Co
:\12 Rue ion foi, 312
fou* I* ii-.iiM'i'-/ nusai a l'HirM' France chaa
(l)lrad Cook, Lope Rv*ia, atc.
A la Mainon ^ ^IV
(i. I ertolini (>
319"Rue Bonne Loi 312
Tous trouverai: fermoutli Cara Torino, ,\sl. loua-
srnx ,ui,i. urand lou Cora, fin l'.\st. rouge
4 luaaat.iVin de lalaaa el d'IportOjUqatera.Froma
r.i's et Macaronis d Italie, etc._________________m
lia maison SlLVElll
La liaison H.skVEiiA ^ienl da reeeroir par Im dw
nitai ataamers lea articles .uivanUde toute Iraichaur
i des prii rAduita:
i ,i peiux de paille Une d'Halle, de.touteei spires
r.liapcaux l.hapeatiix l autre: d'liai h
lnptiste l-'ine puur i lu luises
Tuaeor ni anglala
Tlieaor da "^oie anglais l.arres poui ohamise vV robe
Satin de chine pour tailleur
I ustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
lirill inei oai .>-' umrioain(nouveaut,1
lirill iil blanc & union nuglais
Kaki Jeune anylai extra <|unlit
/eplur anglala up pour ehemlaes
l'uile a aiai- tllangtal i 110 pouce
colon 811
llutisto iine pour chriniee
Dur* visite i ix'iiv laison vous convainera del ban-
ne aualit de nos artielea et de la modicit pi i\ eu comparaison .net eau* d'autres maisons place pour ./< vnes filles affaiblir,
jmiii f'mmvi fati'Hie8>
u vous 1 eieurs les
surmens, pren z le
T0N1REL.
Oest U recons i u *nl id> il
vnia dans les pain Zip! s. p!nr.new
Chez FXavelanet et C,
llallouii TIRKS
PNEU BLLOON
Lo Pneu Balloon labiiqu par le Oanlo C<> le
Canada^ e&l le demi r mot^a perlection si pria.
Tous pouvez les monter mus charger ^'s rouea.
toyei sves nous poui tous Us renseignemanti j
i necin.ini avanl daller ailleurs.
W. Uuiiiiiu Williams.
Diaii il tuteur,
Dunlou lire and Rubber Goois r
i 1 D-
n/i, Llus du Slsfsain ds fBtal
312 nie les Miiasle, eftt; le l'eo!e
Stnographie Roliin.
On trouvera : Du (ilycrophosphate le chaux
par livre, de I encens de lassa-leaticla, des extrait
pour airopa d'org-ai et de Iramtioise. dOe W
trea, des l'nermomu-ee mdicaux garanti, swrou
et \in lUmogtobine Des chiens. Oiiiniu.u l.ana-
rauue, Urodunal, ^irop Kami, |epto*\r jaillet, doiu-hesavoo accessoires, des Ttines t.entile. !'
Poii-es pour hehes, de l'Orje perle
Avons reu aussi des Polfjnee a liller.d* Peignes
" de Couteaux de Table, 'Aryentiiispour coilieur*
extra suprieurs,manche mlai ariiencsiiiiemanclia-
hl j. des iJoai-lrms de lli'ye en ton, genres
Dapotde kola Ascmiio. l'roiua .ui M ail. Um-
Im'js et Papiers timbrs en stock.
Un trouvera aussi les supports chaussette. d's
ceintures, bretelles pour hommes et entants, les
laux-cols souples et empess, des cra\ a'es, des cha-
peaux Jean-bart pour enfant, du 11 a broder |).U.
C a la t.roix, Croix Laitier ,',resson, uontehesa x lu-
seaux, di-ntolles lllets, houlons nacre pour hnijerle,
rubans, prewons, liarrettss poar oiie/eux, lil ele
saieacoudr-, centimtres, aigu.ilej, pingles a che-
veux, uinulee a altacher, pingles de sret, le rt
coudre, papier a lettre, envelmpei, crayons, plume
ceintures eu cuir verni pour damas,
Nous avons aussi un stock de liqueurs fines assor
tics du Cognac, du Champagne Authentique, demi
sec'duSt Julien, du St Umilion.par cal*e, du Vin
par barrique et par gallon ; \endus au meilleur prix
del place Sparteries pour chapeaux, oalottes en li-
non, chapeaux garnis pour fillette, gaze et ti*su
pour coiffe do chapeaux, aigrettes pour chapeaux
broas a tiSe, jarretires, paille de soie pour cha
peaux nuances or, blanche, noir, etc ; laitons.
F, PU A US Limited,
5 Pour avoir le leint Irais et conserver toujours intacte
relie Ireleheor, s rvei-vous des ixcelleais produiti de la
lanteuse aaraue ^. tr F. Pem limiied Eoglaid ; t'ls qae :
Savon tranapireats en bouh. Savon tranapa-
rent en tablette, line poudre de I aie et poadre U
Taie pour Bb, llatoas rouaea pour lvre.
Simon Vieux et Alfred Vieux.
(JARDINER & C
Ouinquiiia des Princes
Un apritif e*i?recomman-
i r aux famille
En venle chez
15. n Tv Sada&C0
a
Pharmacie F.Sjourn
Donne avi i sa clientle < t aux niJeeins et au puWic qui' a
riu.i ij*orir. ion t^abrraloirt d L'Iode e: uu Lab^rsloire de
t idlogie ap; hqu sous la Di'eeiicD du
r Ricot et f. Sjourn
Le labora'oire aa outorl icus las jours do 7 hres du matin C
Dt'Uresdu s>ir pour toutex le rechercLis ei analyse* prvuesdar.
e'anuonce ci ioiute( saut pour le
Whss rniMiiDet ia conatan'e | fellafepl rie
Sarcnt reues que le mardi de cliaque semaine.
S'adrj*ir ia Pharmeie pourries reiiseigneraene-
io^mi l'urine t S'iSajastri iu |
Ri a Hon rit Wasat rmann
Bnction Pian en da sang et du put]
Eaatnei: des matires reaaioa
ARjej-rtno
Ont IMi neur d'ana incei au
jublii et au Copm rce qu ils vien
nem d'ouvrir ur cette place une
paajspn de c tsamerce s i angle >li>
rue Rpublicaine et Krou.
On y trouvera la articles aui
vants ;
PArT.lKltlr:. -Papier iraprae
iiou pour journaux, pour l.rui lin
re> blanc el couleurs, papiers
cood'< FormaU divers blam- el
epuleurs, .... pier pour affiches
leur orties, a lWur,papiai 11 a
lier, i tires. buMarti, papier
compi--, itats, tablette de pa
pier a lettre, papeteries en bot lea
lantaisie et deuil, carte de visite,
carton bristol Maae al couleurs.
papier saiboae, eartoa gria, i
Librairie el faufnilure i a
IJvrt, c hiera, plumes, ,
. plumai, ciayons, rogli
larviettes. gomme* a efTi
ardoue, eu'
Articles de Deaain,
Papier caoaon, Rgles gra :
auerrea, plunaea, aucia de Chine,
erayoni Ble uoire, boite de ma
thmatiques, punaise- i
Pournitarei de Bureau.
En. n- diverses, legisln
rai de comptabilit tl pour dans
eription d actes, carnets de note,
carnets de wcus.attaehe* divaeaea,
colla liquide, cire earheter.pince
notes, eti .
Maroipiinerie.
>, a inaini pour dame et tilletes
porte monnaie, porte billet, porU
feuillet, et'-
(ibjclsde pile et de premire
Communion.
Paioiasiens divers, formulaire
de pmre-. Aujje conducteur, cha
i la en n ii re, verre, cocotine,
un igaj assi ilies.erw iiix.braessrds
eouronnss, mdailles diverse,etc.
N tre itock sera complt inces
saminciil d'un imporlaul rayon de
mereeiie dont nous ferons au*itol
connal re le ditail par un pouvtl
avis. \
enveloppes de lettre.
La Maison se recommande au
public el au ommerce pour la
ifection des enveloppa de
[tires en tous formai. Elle du
p ,-e, .. ' d un nelillage
complet perfectionn entre les
nains d'un habile pcialile et
I t latisfeire aux plus fo tea de*
mande dan lesdlaUdelitraisoa
Ira courts et k des prix externe
n.- ni bas.
Cci sum'c firr Scr.ahe
Farine kch NESTL
LaliiuiMil i'in|ilci fabrique ^puis prs
Donrrissons, les convaleacenta, les vieil-
lards il an gcral lous ceux dont les
loues sont dlulilces. Tous les produits
simUairef se rapprnel aiii iijremenl,de
la tarins lacte festl sont ds cosrtre-^
faons cl n ont aiuune dos qualits obtenues par la
maison lestl dans In Isrins lacte,
jjamarqne jodicieuse.le p >i I- net^dejla boite larme
jacle Nestl esl de :,75 p-. colta autant que
celle pesant environ 25j yn des eiaii aitas.
f, P netnm iitti Uiu vh ,,m.
A|nt de Neatle l'ood Coaapaay t
- \


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM