<%BANNER%>






on! n ndu Wte .^ M.
U Lon, Si i rtaire d'Etal
d ne Eitneuee.
Dana 1 apri midi, M. Camille
i le M. T il
\l m ire Plnip tlentiaire et i.hel
il i Protocole, ont retourn li M-i
De part el d mire la rception a
lo il da
des i jg scat : ilu'U'UX
a,i ira da
i i on a n
p: [ A
I
autre 11 Hue 1 lente I'
l'cpissaj ,i,liii'"
Le n le la < nminioD
Mo. 1137( an na
ho m el s'i 1,'v.int i U
11 adii ast d
nul, dupli i1 i i otre dli
VI,
Po i au Prio Mai Ivil
11, MtKli S
K
^.Obtenez votre
*' sant des sour-
ces mmes de
f*< li^^r 'a ^ature*
Sj "'N .-SnSr^*" La Nature tant la source
de tous les biens de l'humanit,
il est logique que nous ayons
recours elle quand le corps humain a besoin
des trsors qu'elle renferme. t)
) Pour la protection de la sant, le plus prcieux
bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre
l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond de* mert, elle apporte le
oulien de no force, combat l'anmie, les
affection* de la poitiine et dea poumon*, la
malnutrition, elc. C'est en vrit le tonique
.il pour tous les ges ^ ,J,
Parisiana
|)i in lit] j 5 heurs
Comique* indits
Entre .oo
i a S heures
La Fuie Sauvage
10e, lie et 12e episoilea
La jolie faaitive,
Les faulours, Absolution
Entre l 3 gourd ti

On mi nc< ra s li pr
svec la i la Sau ig oai la
iodes sont 1res loi .
Paris! i i ta rail e pi iiir d'an-
nom ii .i i lient que le ^ra.cl
Kirpol)i utpaej
vient d'arrit r I i U 81m saia
donn Jeu li.
Lu deman laul la publintiondu
lliupori du lurj le la dernire
, Itioo Communale nous pen-
sions nue la d uni n
porterait il la valeur an
argent des pria accorde.
M uii iieusemenl cela n'a p s
t l'ail ,iii ;, ,i be u.....in 'I. x-
posanta noua ont manifest feui
lonnemenl de n avou u
lialloon Tli.i!,^
Pi\EU BALL00,\i
Le PiHit Batluon labriqu par le uaniop tu de
Canada esl le dernier mut en perleclion et pni.
?u> pouvez 118 monter sins changer vus roues.
foyez^arec noue pour toui les renseianetnsteV]
sonceraanl ara'nl daller ailleurs. -
VL Qtiinliu Williams.
Dislributeur,
Ounljp Tire a d li tbUer Gjois Co.
L 1 U.
17/1, Hue ,lu Magasin de l'Etal
Faine lutte SESTI
Pii'iimi i
Hom Line Dr W. Lemke
Le sleamer "Mimi llurn" esl
attendu P-au-P. le 25 juin I91i
Nous prions les personnes qui se
sont inscrites pour ce tavire de
bienvoul ili peast re i,,- bnrvaus.
Porl au Prince, le i Mai 19X1
0 (il ISiiN II CASA Co
I IIX
Avie de dpart
Les pehaa pour New Voir
et l'Iv ropa via New Voil, dirert)
par le s Nieli i ie k r ml lei
le mardi !t .lum prochain.
l'oit au Prince, le M Mai l'.'.'i
Mdecin
Au lin Interne de l'Hpital St-
Gi; 05 il ml" urg.
Anripti Intel n de lllopitsl
d'Eofan's llaml ou y
Ancien Directeur Professeur
1 !e '>8 la'letn'rea de l'Hpi-
ll I 'M, org-llambourg.
Ancien Mdecin Suprieur de
l'Arme.
Gonsi.Rations : 7 I 2 9 a.m.
i 'A p. m.
Avenue Di III ; N M7.
alora qne leu nom- ftgu-
p ni dana a tableau p b i.
I sudrat-il qi.a n us an appe-
lions u M n da l'Aaricullure,
Il .m- pii - du uel I Bip si
ti'Hi omm 1 1 le a e lieu ?
1 ii-le G 1 n rnemei t. i a don-
11 plua large 1 ont oura en la
circonstan , voulu ertainen ai 1
il isfaetion lut loi ne tous..
A la Commuas
La sance qui devait avoir lieu
hier a d tre ajourne faute de
majorit, et aussi i.mle de lumire,
le local -ts t l di na une obscu
ni-1 ompl
N, u> croyi na aaw ir qu k celle
runion di q 1 a'iona in portai b s
devaient tre ionmises I l'appr
ciatiou de m robrea du Ojo ai'.
1 ie r m -
AVIS
l., ei m., na 1 oui le coei oura
,1 admission eus t^ours d'Kl de
I I c, le Ci nlrale d Agriculture com
< ronl le lui.di t Jl'in 8 h.
I". in aii loi ll de l'biols Jean
M ne Ciiilloux.
iToua lea sndidats Inierita au
Bureau Tcchuique du Dparle-
mentde P Agriculture, pour laCir
conacription de Port su Prince, de
vronl u prsenter au moins 4 rt h.
a. m. poiu prendre part au con-
cours.
Geo. I'. FREEMAN,
Direi leui l ii il 1].
Vermotitli Cora-Torino
De la Grande Marque Italienne
G. # L. t"'' Cora-Torino
Fournisseurs tle S. |. le Roi d'Italie.
Agents Gnraux
G. fi HTO INI # Co
SIS live Ben i- foi, .i/i>
fous le trouverez sussi l'Htel de France, tbai
llliil Toolv, Lope tirera, < !<.
A Peur avoir le (tint Irais cl cm server toujours intacte
.n' Iralcheur, servez-vous des ezccllents prod ils de la
laineuse.marque~. < F. ft-a.sl.rn.ird England ; tel nue :
Savons ti an-.parpnts 11 Loti, s, Savona t anapa-
lent. en tab.tttee, Fine pou 1 ue 1 aie et poudre de
Talc pour bb, Baion ro..,jca pour h-vree.
tiin v nte t/ie* :
Simon Vieux st hhi Vieux.
'
' 1 -
((
, PERFEGT
Black Mioe Dressiug
Le Produit le plus pur au'on ait encore import dans le pavs
l,ne iiraple couche sur les .souliers les plus dlren's \i rsnitp are.
t.e liquiJe appliqu sur les thauskom ne salit pas le linne blaac
Il tend le cuir brillant et soupl peu) tre 1 ppllqu sur teutei les peaul
pwponeamonoaiesJeavallaes.ltsceintuiea.iesBaes mains, les portes
euilles Heuven, rlre remir> , UI piir ,|ne M||h ,,llllht! ,, m vell
leux produit. Les chantillon* sont la disposiUta de nos s ii al.
spcialement prpare |imu- rcm-
/ . l'Iai 11 l' Lui iii.iii 11 el Bltmtnl complet
I pour les convalescents, les vieillards etc.
MEKll ^' 9^ dlicieusemeiil rgr^abla
K5 .'^','-!''.'".. "n en trouNsia chez Btmon \ieuv, t'hs.
^---------' l'icoulet, l.ope Kivera,Pharmacie l<" Sjourn
II. Itorday, Ktl. EmtAw k fo, II. IN. Sada, Kvaristo
Alvarei
Pour cominaniles directes pricre de s'adresser
L. P < et, minn utfi rit *hnt
Agent de Nestl l-'ood (lompany
Mtonlhoe Polish,Ine.,l. fmk
Geo. Jeansm;
A^enl Km lus f pour HaM
IInflue Usliraeles en lace d la Baaque
110, Hue des C*rs
nliancoiirl
Tlpltooe : 430


V.
matin
____*
PNEUS
CHAMBRES A
Les produits
STURLLXG
ATR
Son! gftrtfntis
EN STOC.ti
Socit Csiiiurciaie (M
Agent* exclusif*
A ittage de la Uarqu "Nationale (Vfta ti
Iyo t au l'ti icp.
i.l SO 1ER C0M1EKMLE d'Hun
le fera nn vrai plaisir de vous lournir
luos les iTiiseijjncmenli ncessaires.
La" For i < si conomique
( ne au o tbt une ncessit
Achetez une Ford i N uve.
Comment?
l*ec Lvn\ i> uh i^i'll.us s ultiiieiii.
fenez nous \,ii, on b'eutt'iidru jour Itj ivsle.
' Ce u'esi pas la mer a bon .
d&nct'
TH1 UNIV1 usai CAR &
Socit Commerciale d'Haili
agents pour SI Marc et (ion iv8,
REHIHGTOH

-
tff
Osl (oui dire.
1 C'est l.i premire machine i crire invente.
2 e Elle i toujours t l.-i premier', jamais mii'|ms- .. ;A
sfa par aucune autre marque. ^
3 Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu'4 la voir, pour
reconnatre que cesl un- beaut, une merveille de perlection.
4 e Pour la rapidit, la" solidit, la prsentation, c'est la machine
i crire par excellence.
La fabrique H.EllNUTuN ^eut e Tous les modles en stoek.
Pour las conditions de paiements :
Adreex vou la SOCIEFE CQAMLKCiALE D'HATI.
A l'tage de Is Bumpie fcationale d'Hati, Port-au-Prince.
R
LO
Rtirrtnio la Supriorit sur les autres (toque di Savon-
S A V 0 1M
Coi le lavon de l< ^->i\- conomique si en usage dans toutes les lamilles.
Il blanchil le linge admirablement.
En vente dans toutes les bennes maisons de la IMac
Cela cote m peu pour vous convaincre. Uni- Irique.
Socit Commerciale dUaili.
Agent* Exclusif*
A ltaye d (a Banque, Nationale W H t li \\
Porl" au-Prince
N
4*1
TJL
#
ii
Si,.
"Vv
rVl
Li2idrV-s >
as?
V\
fr
$%*
VM
*
r

V "X
llr
Quand on entre dans une pharmai le et qu < m di mande quelque chose
contre-le mal de tte, si on prend ce que l'on i oil poud ule,
iprim.-ans t> b i i sel ni ffr< pas de
danger, en agit par i tine au lieu de Biiivre un rai onn< menl pei
nel. Si Ion rflchit un instant on doil ; quil i tant
d'analg-' iques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le
coeur, qu'il t vram .t imprudentd prendre le pi ment
v soulager quelque douleur et de coupei courl a un refroidi sment il
faut demander LA CAFIASPIF rine el Cafine),
qui est I*Analgsique prescrit par les m prfrance
l'Aspirine simple, parce qu'elle a t; elle remonte
les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. Elle
se vend en tubes de vingt comprim! i t en petit)
"Poches Rouges Bayer'' contenant une seule do
"PO< HE ROUGE
Tmmm g
"Mi.
11. i
1,
KSP1R!
v "a \YER'
,\
I-e Purgatif Idal
ct la
PiluleduDrDehaul
IV. Ru tu faubourg SiInt-OM, . \
pr.ndr,
* Prparant,
[tlli m prmutiie Jamais 4, fil
MppriniM i. mm,
| alto < (tiiiu p 1, m,ttU
" d.'-! l.rDtmkf..
I' MM iik.m perta 4c !.
1 '-lv. qu M, | .imll.lr...
! '. Pir caaieiu.it. aolii (Urt
DOH ug.i, ,, ,ylM
"""", .lul.
Avis inntmnonial
1 ninl ibli 11
nie liil>.
Habilitai mi ni lui
'i uni
u llvi 1111 |in, .flic qui i io
irejun mit .^ lion
en 'Iim.i 11 pou 1 ivt),
l'orl au Frini e, la 10 nui l^i
i I VALVtHT
V Vendre

\l i i ,.,... nwiri ha
ai u. '.I. niiiini: de ion
mot au i |., nnjiie.
Poui tdrcMi r
lit I m \ i !4.
(
t Le nisul l*"ir sdatif
d*)i douleurs dVitomao
Y
&EDOGASTKINE
A li*.. dani laa llipiuii d. Parti
'. r.mp.i,
' llutl, 1[..IUI.I
I Varli(*t.
'ira-

'* irmmtim
NI 2 K4.an. PAHS
i i. ai. piraui
.rf


LE MATIN

Les raisons pour lesquelles vous devez vous servir
des Chambres Air Good Year
lu Ls chambre i air Gtnad feareoul lamines, c'est a dire rpielle* sent laariques par des eouches
successives !< caoolftioae pur, le plus pur possible. Ceci limine la pessibilil" de fuites d'air.
% e eieye Je la valve lait partie da la chambre i air Good Tear. Il n4e*t pas simplement celle, il
est vulgaau sur la chambre, vous ne pouvez ]>as avoir de lutes d'air par h valve des1 chambres
ail Good Tcnr.
3o la mthode d'enrollage est cmployeJlaPi la lab.icaiion des'chambra* air fieed Year. Ceci limine toute eoulure.
(o Lea chambres air 6ood ear rnt maintenant beaucoup plus'larger, ceci empche les chambM,*f>ir de trop s'tendre^ quand elle?,
sont ' i l'i'i hI mi auqn ente la oui 'et
(ood Year Tubes
The West Inities Trading Company
Port-au-Prince, tionaves, ^Cap-Hailien
r ilropoliliiii
Angle Rue Pave & Rue. du Peuple
Liste partielle des ar
Chemiserie. Bannelerie
Combinaison- osmes
Faux eoi^ Atatex.
r.x cu;> a i .>
M jeollOirs Ai;
Ci .tant de S
Ciavates au crochet,]
p. muas H
i.; iatsi.es 1' mai ,
i, adec Bion'.iv r lesJbVas
L-ntmiici dhomme blaockec
do iliit kehkl
do de euiue i Ile*
Iiitii pear ebeveoi <
srlicles de im'naip'
foilt cire, touUs cuuleui8
fepis Lux pour lia ii
'leiln drap
'leile pou- on
Ueostiqasiits qualit extra'"
^jaciras -
Malles de vcysgei
i i ii t ire
< Dca de U-ilei'e de 2oa Ho c a
a no, i;.i| goe coikteil
eic.
er> ic i u veotc par eefvice et par pice.
Ii eau trou diinecriui a
laitires iliKlmeaux en veire
io gaorc
lateuii t u ait.minium
Kra I repaaeer, cl Moule g*u
I 04 ClCC 'liqUtS
PeUts HeUiaud* lu Piques
l'Ials eu tous genres poui \>r use
pe
-i Irec ('. ouvre le:b!ircs
i!tni d i
I ou;l tt i l'n.ailKec
ii i galvi all
il lei en f< r palvai.u
- ei 11 ivi tes aluminium
I n icsor ImeDt enrupht 'Aruau
r . i i ! : V\n dfol CCU
ticles que nous
leaux, lourrhette*, cuillres e!c
Frappe co k'ell en a'urnioium
Service a caf en aluminium
i:.'oaaea pour haie a parquet
llreises pour parqaal
llrossea cheveux
PieccMi
Epingles en boia pour a tacher lea
papiers, et le hn/e
Ha'.i ea a lo ceota chaque
Poite Manteaux
Bains laver le plancher ctn
plet 7o dm
Couve'tares de laine
Huile spciale pour parqueta
avoua revus pendant
les l ej > iara 1- 8o /'21a boita
Ci yona oo<* dix centi-c icque
Papeterie
[toiles de papier lettre de 'Jo
Ho centimes la boile
Carneta de Noies de tootea aortes
Kicie d tou es e.oulears et encra
H cif le pour p'amo rservoir
ColliC Forte ci l'i-icma liquide
Hoitia do crayon et autres arch
article; d'picerie
Sardinea en s.uco tomate 83
llareuga an aajce tomate 35
Thon I I huile lo
Caviar [ito
Olivea en flicoo de IH 75
Cornichons Amiens BB et o
!'k klea en Maon d'un
litre de 7o a l>- 1 16
Sirop t karo blanc o
Sirop jaune 35
Molasse Hier Rabbit '25
itaainaasns Pp ne 96
Amandes Fraichea *,3T
Noix et Noisettea iraitliea
r*o et X> cenumea la livre
Prunes uouvtllea la livre <">
Ami Ion pour lessive Argoi^
l'oiasae l.ye" ferblanc 2o
Ammoniaque la bouteille 'in
Foi on par les Hte 45
et a
le mois d% Avril,
P.)lira lois :t ci le l ;
Eaj da Vichy, la bout ille -O'
Honbons et chocolats
Cliocola e easortia en barre _,
I o ol cuaqus ou ' pour i'<
Clucolata en boite lo
Clucoat "aleabatteii" 15,. j
fa'e da Giimauva la liv 5j 2
Hj iuo'1* assoriis la livre 'n -,
Ch3C0lata aisortic la hv 1 y> Jl.
Tahaci, ,(3|ars, (iijjarelles
aj
CigareKfli "Lutiv, Slnke"
en lerblanc de j 4j
Cigarette Kai m"Je cart.t Ho '.
labu: pour la pipe "Lucky
Sirike ou "Valvet la bai e 5o
Cigarettea Melachrino
le paquet 'lo
Fruits et Leyuiuea frai
en glacire par le vapeir h
^10 et 30 de chaqie .
Deux (oia pir mois bous recevons
par le Vapeur de la ligne Fans
ma du Beurre trais, Seuctieee,
ilacon, Fromage Pute graas.Gre
yere, Hoquelort, Fromage la
' lome, de le Laitue, Celery.Poo
mec t'oiree, dee > oielettes de
porc. Haiaioe fraie etc. etc-;
lilSCUll'S de touUa eortec ton
toute nais de lo k i le peauet
Biacuita Saltlnea, Royal lunch et
t xport Soda eu ferblcoc.
.;Nuua avona toujeure le ctock
d'erticlec dpicsne le plus frais
et le mieux assorti de l'ert ce
I rince
|Vous .ee invit noua viaile*-.~
cet vice pronpte et eoiga pex;
les employe cimablea et Mille.
SODi FOUMilM : Avis aux amateurs!!! Nous servons de nouveau
une Crme la ylace sans gale,que nos clients se rappellent
Venez vous rafrachir
i
JeunS fille affaibller,
jaunes ftmms Jatiaues,
et tous esHiews les
sur me ni s, prenez, le
TOMkL
Oei le reco isiitumt idil
\auu>. dna les paincipalaa pliarmaaa
7 m AI ELIXIR
i sV ~* ^ ^5 I imj. pj-u
|UB ROI DES TONIQUES,
donila
rrc .les pa\^i hauJs.aui
|aiNMIQUE$-r!FMRASTHN!OUE$-IMPUISSANTS
Hf II I

11, ouira d Slratbaurs, 11
PAPIS
Colombian Steauiship ^harmace F.Sjourn
Couipauy Inc.
Le^sleamer baracoa ayant laiss
btw York leS'i Mai en est atten-
du tort au Prince le 1er juinert.
Il repartira le mme jour pour liixjslon e* 'cs
ports de la Colombie pienanl Irt et pa&sauers.
Port u. hnuce. Je 1:7 m, i iv'ii
de bar a if Co Agents
Donne avis sa clientle et aux mdecins et au pu*** qu'il
bMogie .appliqu cous la Uireetion duj ^_:t iti
Dr Ricot et F. Sjournmm
Le laboratoire t ouvert tous les jours de 7 hres du usetn 6
neures du soir pour loutes les recherche* et aulyMi prTaesdai*
l'annona ci lointe* seul pour le ^_4
Prix du Flacon : 5 frtnos.

VYaissrmanoet la coQata.ite i re-Scrtorio
S r nt reues que U mardi de chaque semaine
S'adrco^r Pharmacie pourjee reniaigneuieosr
Aaalyea d'urines et Sueyastrique
Ueaeaon de Waeaennann
Riaciion de Tnboulet,
BUaneu de sang et du pi ^
Saameo da meueres N
siamen de
Dr. SSrieil 16, Rue l'illa. P.ri.
^BwcnsT aaMcer.
Cuoetaeilcetr^fearaatr




PAGE 1

— %  Par CablNouvelles Etrangres Catastrophe ' R" 1 "" ,n Le ni FenUi. eu IHi.\ RES F— menai "' me<. Le, !l ; "" ' %  oui lever LONDHKS— Pei ii uni ' n*l d '1' ' %  I l %  : %  .1 %  |UI l:.u ie Ira i vail fo roi. Le co te >; rs ont | i nl : I PI' I '' pu 1 tpper œii on ig wi i |eau des autres. i,;i ii i des rceptions en l'ho ineur des souv >rains ilali ns LONDRES— Le mi de la visite dei aouvei lin il iltea t co i r i ii le I ub i M i italien o i ilfui 1| ' ; evah >nns.ll root nsui e a un lrent a. uae mai vititi i ni l'hpital italien ei trelinreut avec les m il i Lu protestation d gou ?ernt ment i iponais \\ \ ii\ rTO.N— La i i lion du COIN Ire l loi l'un: i rue p.n I III '•! Ion tua il est l( Ile qu ii ncestiti 11 joura pour le dchilfrei 11 l'lud i r ivanl rerna ment amtr ain. Roiiveawi ourage tns AI i \ M \ G %  Encore soui le poi.lI les d une %  ri i de tamplea raui 'te Alabama el w t hier le tli.'ihe de oouvi i Par sans Mai lit Le* 'li'iiat* d'un < velonc Oklahoma— 13 | mortes et plueiiura autn i bli ml || ^iii a bel wU. Lei : ne*. Caodi Jjluit probaltk dn'.seiateiir Latolletle la prsidence des Etats-Unis W XSIIIN'I. TON.— Le sn leur Lafoletlc %  < an presqu'oh> i elli'iiuiiit hier qu il le poitera candidat la |" moins qua I*'-* pai lia d mo rla 1 1 rpublii 'm %  la prw b ti lion qui aurai lieu bi al il ne M d barrueenlde la m aval a mil en ce i|lli v a tMIJOUI D'importaiies mesures sont prises I gard 1 de la marine amricaine \\ tsiiingiun— l • %  bail da la rhaml'i a prt on lanl irlion de J—B—3 qui avail t idopie n la contenue %  da d \\ aahington a pai i t cuirasss estina on/e mitUoDi da da al l I iul 'i isi • par la al le projel util. I et des i m 1 l .il i ; M letoui .1 %  |"lif 'ss • par | %  > s i\ r.i i il s itali n • en vovaiie I.i I\;I .La roi %  la n I [ | T ri un b-inquel < W ilali n" %  i |uel %  •• i i invi | D les | i %  1 1 i • m •. I • i i i I K el la du li ,11 i \i %  I m il l et le irr ide italien i ti.Clli INTIVG I Ll— Le I ip ,1 le i elle vlll, l'un I V m*ri>i'ie du Sud, a l llru i i M un ioi i n lia Une Iroupe i a qui Irai i I I M dan I hi atre a perd i t %  ial. L i dei ni "'nexprience I : • a -1 • M -iii.iii •.' en Italie ROME Le 1er Muaaollni lit i,,. i uition la eb imbr : dputs "ii il pron ine un %  i: i li in ie le ,i ii ili ii de* ni etie un %  p i ir les autren pa; el ,| i |a II %  ta i lu da: a 1 re exp riem %  i u lemeatair %  ,|ii i Ilali ; Ile i • na ii %  pa, a dit M \| i il n le p irUnn il b vra A(n li -, i a i!,1 i p.. un u II I %  aem nt. Nouvelles i) verses PEKIN Ponj, qui esl p u li ih m li, i ma : trafu i vient il i river ici. l \ ;i.\ 11-;_ On ton inec que ritier d ina a in pro i li i i vnya/fl IM'N ,I i m %  ide vi sitera B la laneiro, S >nl . Sio P Montevl lo Buen i et Irai s Andes pour se reoli a N slp u liso Chili ) Il de /ait partii hii r mais ion oj i relard i la i i" da l'a i il, i produit a Corfou. PARIS— M Pau l'nrabon, ex i ni de Fi "i 1 B .i Lon Iree, |s iiuit dernire. |,i Un,, | pluad • % % % %  ilou/ai De il enfanta dea deui MIM le |if u ] i ,ui si uaot leur nu 'il les y eu s ahuria les hahilmils quartier. :i n mi la tous les qua les tourietea photogra phienl lea lenea i plua repu enantea de notre milieu poui les ber plu* i ird aana l'm He nuire, la m i e plui sr da neui eu prser Peu her que cas s lnea 11 r 11 %  n, s • n',n'' 1 luiteul. i c'eal ceui qui a ml pr veiller sur le OVi ira qui non* iis;na'ons i a fait sean la leui <|nu nous avons i U, Viniteg Diplomi* t i< ines Hier m itin, Mssieurs Garcia M< lia al Morale, dlgue du iu vi : t, MI ni de i Rpubtl |iie Do m n i .i n.', ace imptaua il* M. si i Ministre Pln polenti ii i., i M. G il van, se rlaire
pouvez 118 monter sins changer vus roues. foyez^arec noue pour toui les renseianetnsteV] sonceraanl ara'nl daller ailleurs. VL Qtiinliu Williams. Dislributeur, Ounljp Tire a d li tbUer Gjois Co. L 1 U. 17/ 1 Hue ,lu Magasin de l'Etal Faine lutte SESTI Pii'iimi i Hom Line Dr W. Lemke Le sleamer "Mimi llurn" esl attendu P-au-P. le 25 juin I91i Nous prions les personnes qui se sont inscrites pour ce tavire de bienvoul ili peast re i,,bnrvaus. Porl au Prince, le i Mai 19X1 0 (il ISiiN II CASA Co I IIX Avie de dpart Les pehaa pour New VOIR et l'Iv ropa via New Voil, dirert) par le s Nieli i ie K r ml lei le mardi !t .lum prochain. l'oit au Prince, le M Mai l'.'.'i Mdecin Au lin Interne de l'Hpital StGi; 05 il ml" urg. Anripti Intel n de lllopitsl d'Eofan's llaml ou y • Ancien Directeur Professeur 1 !e '>8 la'letn'rea de l'Hpill I 'M, org-llambourg. Ancien Mdecin Suprieur de l'Arme. Gonsi.Rations : 7 I 2 — 9 a.m. i —'A p. m. Avenue croyi na aaw ir qu k celle runion di q 1 a'iona in portai b s devaient tre ionmises I l'appr ciatiou de m robrea du OJO ai'. 1 ie r m AVIS l., ei m., na 1 oui le coei oura ,1 admission eus t^ours d'Kl de I I c, le Ci nlrale d Agriculture com < ronl le lui.di t Jl'in 8 h. I" in aii loi ll de l'biols Jean M ne Ciiilloux. iToua lea %  sndidats Inierita au Bureau Tcchuique du Dparlementde P Agriculture, pour laCir conacription de Port su Prince, de vronl u prsenter au moins 4 rt h. a. m. poiu prendre part au concours. Geo. I'. FREEMAN, Direi leui l ii il 1]. Vermotitli Cora-Torino De la Grande Marque Italienne G. # L. t"'' Cora-Torino Fournisseurs tle S. |. le Roi d'Italie. Agents Gnraux G. fi HTO INI # Co SIS live Ben ifoi, .i/i> fous le trouverez sussi l'Htel de France, tbai llliil Toolv, Lope tirera, < !<•. A ,„ UI piir |ne M||h ,, llllht! ,, „ m vell leux produit. Les chantillon* sont la disposiUta de nos s ii al. spcialement prpare |imurcm/ %  l'Iai 11 l' Lui iii.iii 11 el Bltmtnl complet I pour les convalescents, les vieillards etc. •MEKll ^' 9^ dlicieusemeiil rgr^abla K5 .'^','! ''.'".. n en trouNsia chez Btmon \ieuv, t'hs. ^ —' l'icoulet, l.ope Kivera,Pharmacie l<" Sjourn II. Itorday, Ktl. EmtAw k fo, II. IN. Sada, Kvaristo Alvarei Pour cominaniles directes pricre de s'adresser L. P < et, minn utfi rit *hn t Agent de Nestl l-'ood (lompany Mtonlhoe Polish,Ine.,l. fmk Geo. Jeansm; A^enl KM lus f pour HaM I Influe Usliraeles en lace d la B aaque 1 1 0 Hue des C*rs nliancoiirl Tlpltooe : 430



PAGE 1

V. MATIN PNEUS CHAMBRES A Les produits STURLLXG ATR Son! gftrtfntis EN STOC.ti Socit Csiiiurciaie (M Agent* exclusif* A ittage de la Uarqu "Nationale (Vfta ti I y o t au l'ti ICP. i.l SO 1ER C0M1EKMLE d'Hun le fera nn vrai plaisir de vous lournir luos les iTiiseijjncmenli ncessaires. La" For i < si conomique ( ne au o tbt une ncessit Achetez une Ford i N uve. Comment? l*ec Lvn\ i> uh i^i'll.us s ultiiieiii. fenez nous \,II, on b'eutt'iidru jour Itj ivsle. Ce u'esi pas la mer a bon •. d&nct' TH1 UNIV1 USAI CAR •& Socit Commerciale d'Haili agents pour SI Marc et (ion iv8, REHIHGTOH € tff Osl (oui dire. 1 • C'est l.i premire machine i crire invente. 2 e Elle i toujours t l.-i premier', jamais MII'|MS.. ; A sfa par aucune autre marque. ^ 3 Pour ceux qui s'y connaissent, on n'a qu'4 la voir, pour reconnatre que cesl unbeaut, une merveille de perlection. 4 e Pour la rapidit, la" solidit, la prsentation, c'est la machine i crire par excellence. La fabrique H.EllNUTuN ^eut ei\•conomique si en usage dans toutes les lamilles. Il blanchil le linge admirablement. En vente dans toutes les bennes maisons de la IMac Cela cote M peu pour vous convaincre. UniIrique. Socit Commerciale dUaili. Agent* Exclusif* A ltaye d (a Banque, Nationale W H t li \\ Porl" au-Prince N 4*1 TJL • #• ii Si,. "Vv r Vl Li2idrV-—s > as? V\ fr $%£* VM *• r • V "X llr Quand on entre dans une pharmai le et qu < m di mande quelque chose contre-le mal de tte, si on prend ce que l'on i oil poud ule, iprim—.-ans t> b i i sel ni ffr< pas de danger, en agit par i tine au lieu de Biiivre un rai onn< menl pei nel. Si Ion rflchit un instant on doil ; quil i tant d'analg-' iques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le coeur, qu'il • t vram .t imprudentd prendre le pi ment v. Habilitai mi ni lui 'i uni u llvi 1111 |in, .flic qui i io irejun • mit .^ lion en 'IIM.I 11 pou 1 ivt), l'orl au Frini e, la 10 nui l^i i I VALVtHT V Vendre \l i i ,.,... nwiri ha ai u. '.I. niiiini: de ion mot au i • |., nnjiie. Poui tdrcMi r lit I m \ i 4 • ( t Le nisul l*"ir sdatif d*)i douleurs dVitomao Y &EDOGASTKINE A li*.. dani laa llipiuii d. Parti '. r.mp.i, llutl, 1[..IUI.I I Varli(*t. '•• %  ira%  '* irmmtim NI 2 K4.an. PAHS i i. AI. piraui .rf



PAGE 1

LE MATIN Les raisons pour lesquelles vous devez vous servir des Chambres Air Good Year lu Ls chambre i air Gtnad feareoul lamines, c'est a dire rpielle* sent laariques par des eouches successives !<• caoolftioae pur, le plus pur possible. Ceci limine la pessibilil" de fuites d'air. % e eieye Je la valve lait partie da la chambre i air Good Tear. Il n 4 e*t pas simplement celle, il est vulgaau sur la chambre, vous ne pouvez ]>as avoir de lutes d'air par h valve des 1 chambres ail Good Tcnr. 3o la mthode d'enrollage est cmployeJlaPi la lab.icaiion des'chambra* air fieed Year. Ceci limine toute eoulure. (o Lea chambres air 6ood ear rnt maintenant beaucoup plus'larger, ceci empche les chambM *f>ir de trop s'tendre^ quand elle?, sont %  %  i l'i'i HI MI auqn ente la oui 'et (ood Year Tubes The West Inities Trading Company Port-au-Prince, tionaves, ^Cap-Hailien r ilropoliliiii Angle Rue Pave & Rue. du Peuple Liste partielle des ar Chemiserie. Bannelerie Combinaisonosmes Faux eoi^ Atatex. r.x cu;> A %  %  i .> M jeollOirs Ai; %  Ci .tant de S Ciavates au crochet,] p. muas H • i.; iatsi.es 1' mai i, adec Bion'.iv r lesJbVas %  L-ntmiici dhomme blaockec do iliit kehkl do de euiue i Ile* Iiitii pear ebeveoi < s rlicles de im'naip' foilt cire, touUs cuuleui8 fepis Lux pour lia ii 'leiln drap 'leile pouon Ueostiqasiits qualit extra'" ^jaciras Malles de vcysgei i i ii t ire < Dca de U -ilei'e de 2oa Ho c a %  a no, i;.i| goe coikteil eic. er> icr use pe -i Irec ('. ouvre le:b!ircs i!tni D i I ou;l tt i l'n.ailKec ii i galvi all il lei en f< r palvai.u ei 11 ivi tes aluminium I n icsor ImeDt enrupht 'Aruau r .• i i ! : V\n dfol CCU ticles que nous leaux, lourrhette*, cuillres e!c Frappe co k'ell en a'urnioium Service a caf en aluminium i:.'oaaea pour haie a parquet llreises pour parqaal llrossea cheveux PieccMi Epingles en boia pour a tacher lea papiers, et le hn/e Ha'.i ea a lo ceota chaque Poite Manteaux Bains laver le plancher ctn plet 7o dm Couve'tares de laine Huile spciale pour parqueta avoua revus pendant les l ej > iara 18o /'21a boita Ci yona oo<* dix centi-c icque Papeterie [toiles de papier lettre de 'Jo Ho centimes la boile Carneta de Noies de tootea aortes Kicie d tou es e.oulears et encra H cif le pour p'amo rservoir ColliC Forte ci l'i-icma liquide Hoitia do crayon et autres arch article; d'picerie Sardinea en s.uco tomate 83 llareuga an aajce tomate 35 Thon I I huile lo Caviar [ito Olivea en flicoo de IH 75 Cornichons Amiens BB et o !'K klea en Maon d'un litre de 7o a l>1 16 Sirop t karo blanc o Sirop jaune 35 Molasse Hier Rabbit '25 itaainaasns Pp ne 96 Amandes Fraichea *,3T Noix et Noisettea iraitliea r*o et X> cenumea la livre Prunes uouvtllea la livre <"> Ami Ion pour lessive Argoi^ l'oiasae l.ye" ferblanc 2o Ammoniaque la bouteille 'in Foi on par les Hte 45 et a le mois d % Avril, P.) l i ra lois :t ci le l ; Eaj da Vichy, la bout ille -O' Honbons et chocolats Cliocola e easortia en barre „_, I o ol cuaqus ou ' pour i'< Clucolata en boite lo Clucoat "aleabatteii" 15,. j fa'e da Giimauva la liv 5j 2 HJ iuo'1* assoriis la livre 'n -, Ch3C0lata aisortic la hv 1 y> Jl. Tahaci, ,(3|ars, (iijjarelles aj CigareKfli "Lutiv, Slnke" en lerblanc de j 4j Cigarette Kai m"Je cart.t Ho '. labu: pour la pipe "Lucky Sirike ou "Valvet la bai e 5o Cigarettea Melachrino le paquet 'lo Fruits et Leyuiuea frai en glacire par le vapeir h ^10 et 30 de chaqie %  . Deux (oia pir mois BOUS recevons par le Vapeur de la ligne Fans ma du Beurre trais, Seuctieee, ilacon, Fromage Pute graas.Gre yere, Hoquelort, Fromage la lome, de le Laitue, Celery.Poo mec t'oiree, dee > oielettes de porc. Haiaioe fraie etc. etc-; lilSCUll'S de touUa eortec ton toute nais de lo k i le peauet Biacuita Saltlnea, Royal lunch et t x port Soda eu ferblcoc. .;Nuua avona toujeure le ctock d'erticlec dpicsne le plus frais et le mieux assorti de l'ert ce I rince |Vous .ee invit noua viaile*-.~ cet vice pronpte et eoiga pex; les employe cimablea et Mille. SODi FOUMilM : Avis aux amateurs!!! Nous servons de nouveau une Crme la ylace sans gale,que nos clients se rappellent Venez vous rafrachir i JeunS fille affaibller, jaunes ftmms Jatiaues, et tous esHiews les sur me ni s, prenez, le TOMkL Oei le reco isiitumt idil \auu>. dna les paincipalaa pliarmaaa 7 m AI ELIXIR i sV ~* ^ ^5 I IMJ. PJ-U |UB ROI DES TONIQUES, donila %  rrc .les pa\^i hauJs.aui |aiNMIQUE$-r!FMRASTHN!OUE$-IMPUISSANTS Hf II I 11, ouira d Slratbaurs, 11 PAPIS Colombian Steauiship ^harmace F.Sjourn Couipauy Inc. Le^sleamer baracoa ayant laiss btw York leS'i Mai en est attendu tort au Prince le 1er juinert. Il repartira le mme jour pour liixjslon e* cs ports de la Colombie pienanl Irt et pa&sauers. Port u. hnuce. Je 1:7 m, i iv'ii de bar a if Co Agents Donne avis sa clientle et aux mdecins et au pu*** qu'il % 


PAGE 1

IRCTff(Jft PROPRIETAIRE IMIRIMM'R Clmeiit Magloire BOIS VERNA 1368 KmAm-iicajna NUMERO JO 0 *" 1 !" ** Quotidien WO<.-i( ^.in^ %  r.rfois plus de courage elfoclif <|i o n'en comportent certains <|ea es hruyants, aisment qualifis 1 htoiquus, gestes qu'on dit librateurs et qui ne sont qtie compromettant. George GOYAU Di l'A-aU i v F\ Ci JU 1924 TELEPHONE No 24i tfaae ANNE N 5£2 PMHU-PRI.NK (IlAIT! I S U .AI I9M UD rquisitoire contre les faiblesses Jftolre organisation scolaire En ce moment o la question de l'Enseignement passionne tous les esprits, et fait lohjet des pi ^occupations uouvernementa les, il n'est pas sans \ intrt, pensons-nous, de jeter un coup d'oeil sur le dernier Bulletin du Dpartement de l'Instruction Publique. Aucune autre question n'a fait couler tant d'encre, et de toutes, elle demeure la plus ardue, par consquent la plus difficile a rentrer dans la voie d'une solution satisfaisante. Aussi l'Expos de la situation te! qu'il a t prsent par l'Ito norahle Secrtaire d'LUat de l'Instruction Publique S. Exe. M. Louis Borno, constitue un vritale rquisitoire au cours duquel toutes les faiblesses de notrd ( )rjj{anisation scolaire sont mises nuA propes de L'ENNUONEMBRI PniM.uRi. RURAL 3 ui par < une sage prcaution u (iouvernement vient pour ainsi dire d'tre r.ttacb I Enseignement agricole, — les coles rurales devant tre prochainement les htes de ternies coles d'Agriculture ,— le chef de l'Universit ne prvoit que des amliorations venir, la situation prsente n'ayant pas chang. Ce yu'il y a faire, est une œuvra de longue haleine et le rsultat ne pourra tre atteint que par des transformations progressives. D'ailleurs, l'lan de cdmes populations rurales est de bon augure, ayant ollert 1 1 s mmes de construire leurs maisons d'cole et ne rclamant que la contribution matrielle du I ^parlement pour tout ce qu'elles ne pourront pas trouver elles-mmes sur les lieux . Le Ministre de l'Instruction Publique prend plaisir signaler cet acte de solidarit, qui rvle que ces populations rurales sont aujourd'hui pntres de l'importance de l'cole dans la vie d'un peuple. 11 conclut en envisageant la rforme qui s'impose la ncessit .de l'lvation du traitement du personnel enseignant recruter dans les villes ; ce qui rclamera certainement un eflort, linancier qui, dit-il, n'est sans doute pas au-dessus de nos forces. Envisageant insu le L'E.\M.I'.M:MI.M PRMlM L'it|. BAIN le^Qiet de l'Universit rapp ll-> l'influence particulire de l'Ecole normale sur les destines de l'Enseignement fminin, qui par les'rsultats obtenus ne permet plus qu'on dout i de son incontestable utilit. Aussi, enhardi par ce succs, le Dparlement de l'Instruction Publique pense t-il la cration d'un organe o l'enseignement u i mal sera denn nos institut lequel sera plac — si le* ngociations aboutissent bonne lin — sous le contrle des Frree de l'Instruction 'Chrtienne, reconnulea m Ir excellents. Par un coup d'oeil d'enseni b!e\ MMa;loire euvis Li.s BOOINS DI PwMAJRJEa et signale particulirement, l'tat de dlimitent dans lequel se trouvent toutes nos coles au point de vue du matriel et du mobilier scolairesCe qui es' prjudiciable ;>u progrs des 'udes Bendant hommage L'ENSEIGNBMBNT PIIIMMIIK CoMCfUtOANISTI tant appr;i, pour si bonne discipline tout particulirement, le chel de l'Universit termine ia premire partie de son Expos par une critiqua de notre en Migoemeril primaire public, qui n'a peut tre jamaji rpondu son objet,l'apprentissaga y tant cart presque totalement, cou trairement aux vues du lgiala leur Ce droier en plaant l'apprentissage dana l'Enseigae ment Primaire dlirait certai Dment que le lulur ouvrier a/ricole ou celui du bois lut d.lire sur sa vraie vocation Il n'est pas sans intrt de not'r que l'opinion de M. Jules D vieux, Directeur de I Enseigu ment primaire, corrobore pin cernent celle que nom venons de rapporter. lyi e:let, dans ni bel article L'Ecole Primaire, 1/Apprentissage do la vie paru dans le mme Bulletin, il dit : L'cole primaire loin de deve nir la ppinire o se prparent I lll JUS IlOUV, I la bataille de la vie quotidienne, le lieu d'o elles sortant le bris arm autant qu ; I • ei v a Ml garni de connaissances util t, cite cole est encore enliz p i la routine, malgr le rajeunis sment des mthodes, incapable de se daimer jusqu' la claire notion des besoins de no Ire poque L'EN-I.I".\I:MI an PROPBttlON Ml. Ainsi peu prpars, en quittant l'Ecole Primaire, nos jaunes gens dsireux d'apprendre un art, vont CcEcole ladustrii I et l'lv:ole des Btiments > %  [o astreints une discipline de travail spciale, ils sontapp.' Bln les professio inels dai bti menu d'une part, et d'au re part, des|arts de I industrie et qe famaubleinanl qui nous mn queert L El OLS C -IRAI.F. DES Al. S I Mi ni M a galement laii I de l'altenliou du Dpartement. Son tal tant exactement que aot avons rcemment H peint, de lavis du uiii.i-ii. ptent, il n'agit ni plus ui notai que de la recuiistiluer. Les succs annuels de I K Ki ii Di Boti eontlnnenl IWcellance des mthodes de la maison mais A I encontre de la loi qui prvoit que les diplmes de cole doivent itie employes aux fondions auxquelles leur donnent droit leurs couuaias toi ai spciales, il o'v a gure qu'a Horl-au-l'mi ce ou l'on rencontre quelques rnii tresses de couture de l'enseigne* ineul primaire, avant appartenu i i %  Oie h-he Dub" Danx un but dejuaUca et pour que l'Etat ne perde point 1 bnlice de cet ^euseunemeiitjmnager, le Dpartement" se propose d y remdier. LES Bri. oneidrea autrefois comme un luxe gloi pris aujourd'hui comme su eertaja de mrita . Au moi, d'Jjtobre dernier, vingt jeuneh Iles muuie> du lu. rel nmplfl sont entres a I R N irma'e d inetiluti ice : quatre j SJHI entres muniedu bravai suprieur, h'u outre, deux BU nie* galement de ce dernier breval appartiennent ,i la MM lion de ph il maci,-de l'Eoola dt Mdecine, Enlin. quarante btit, BMOiaa de I un ou l'autre de eaa Vttl brevets, mili.eni acticlemcnt dans 1 i-nM'gnaoaent primaire urbiin fminin litre de stagiaire Ite'.itivi ment L'ENSEIONRUCHT NORMAL il tant que nous signalions l'initia liva |>rise par les Smurs de M ni de donner dm* leur cole d i BelV i I cn-eignement normal .i que'quaa ieunea tilles qui viennent de diverse se lions ,-| qui sont destins i tonner le < i Iro den l'rns pri'sbvlrales rurilJ-a l'Arcbidio isa de l'oit au l'rince et du dio:s.dei G B mes. La Chel de l'Universit repi (omme il convient ce noble lan deI, unies religiauaea |ui, I t il, |io ici I -.'. M mii .uqui mieui qu ee i ieunea fille, appel) i im ir ds i enfani e, peut sertir, auprs da nos jeunes pi\-.uinbs, d'ambaaaadrieea plus kiuitt du progrs. Intellectuel el moral La rlorme de 1911 aj inl Irai! i notre I | (T Si" > M. MCI est conal 1re i ree raiaoo p ir I' u • tu I titulaire a pen-c t il :i tait pas prl el n'as) pas en. oie pn'l pour jouer le i ronsi I table susceptible deju-iili ir la uppi aaaioa. quant .i prsent, des classes d'Inimanitel h i da Port au Prince. L'honorable Se< rlaire d'Etal d %  l'Insli iii lion l'iitjlique a I il ci.un de rapproilier nos lyces des i les secondaires rongiganistes '.. Toul la t Mi p' nr, i ar, nous ne trouvons aucune eooaidralion ayant trait celles ci ilans le lu il tant Expoal le la litoation, landis que ralalivananl aux premii n le nicuie documanl i la dmiment de leur mobilier, le mauvais lat des bill.iu nls de II'.t.it i u dai particuliers oui les lu gent •. I.n 11 qui concerne notre K.s-i 1651 >iH -i Si i i RIO les raull ts Mini appraV lab bien qu' l'Ecole de Mde dna ludai Bdicalaa tuaaaal t i-in ajre pli profllablai a i uni li h re< .; ni -i quelquei i menls ni i M ; aa *< li uti s boni ludescianlifiquei n'j taiaaii al poiol 'l'faul !l man lui dai inaIriimcnls de rarharches, un labtv mloire muni d'un outils ge IIIOdei n i omplel Pi en ml la i oolrepi. i assez s usen! szpiunaa eontre I inclination de beaucoup da ns gens i n laveur de l'tude du On ii. M ugusta Maaloin 111 que nos 7 7'.iii lientl ai luela ne reprsentent pas un nombre asl ordinaire, mus || ia u | malgr loul •rer uni i lieolle qui toil vraie sleli in i i Ecole s kl do Profl 11 Pria >• et ao autres coles libres aimllail i aioai qu un crojal de mo lilicati m l,ti .11* dans quelles peut lira BOjbi I • I lai prvu par l'arrt dl est 1 luda. Kn ilenom Mt la situitionj Iiii niable de nos MAISONS D'B qui, pour la plupart ne peu m M re poa an on imbra 11 rable tu ml un : ril imm il i pie le %  mp' ii ip lan l'une slali-il | i it que trou mtl't %  I p lilique, quasd ce devrait tre la moyenne I rq : il d rm le p upelii de n .. menti l'Etal Je l I i tioi l'iib'i pi %  li III n %  son I 'n appi I .ni ,' ttten i. du rrsi l ni de 1 1 Hpublisur Pi h |uid '.•lonl les b Infii i iii ( n'onl j• i — i tio i Bi n m-n .us. H| tule-l-il, '| i %  celte utili royanca lai Vil IO I proOtabla i ceux qu'elle i o i ern •, i. %  t 1 i . %  i it p iblique une m ir | le .11 soll d • que la loi le ir garantit pi un ni ni |i i M non v ,i (j ie d'ace ir I ivo* le Pi i % %  ,i de la Itpubll 11". "n ta la l h I iclu I de I i nii i lil — M \uzu le M i_l m pi ni i il temps • j-. ml ml I r i-i I .o le cet El ; lumineux, q u di l'l il p ut d l'Instruction l'ublique. Io tu iffirni ml la i i %  lution du !I| ulemenl le iiana< ul tel tal de h -. e< i une ign | dirnb el m< Iho liqi o L'iEwiiu pouijqiie des alleman I dei El.ils Unis .mi L'acli \ de i I. • l hura % m mo MI n lins, I ml le eel i '. n i, '. I d da plus .-n pi %  nii: ni inlenanl que la camp in est IUVI M t, Dans les lii.i Jiurea de propa; m le publiai litfu i, il : : pie di non ireui tri m, omn ml 0 |U blirai lil que la guerre mon ho e fui pi p ir MU c implol i 11 i I la rrance,la firand U la It isaie prirenl p ri : !. i pi ti I ils .i .\ lenFen nie el 3O00U s n I i 1 1 culture aile it iiilr, l I 'nin ne ni Je l'ail 'm n M ni lu lion l ma les '1 1 tio '. it Tribunal de "reni-re In-laoce 1. 1 Domio ilioo 11 -li i rampl %  le tfi vacao rs au •ido l ribun oab : ia par nu lai nu l'ioit.mts i m li I -es au qui \li | le se Ml Mi Item i O allons-nous? i i i qui m %  %  pt le. i : rmm I imputial dam la i :l il insi depuis |uelquci in i mee pi iI n lie |*c le il ni el moine n ible qua ni; i,. ni g) i y*. n i %  emble ivoii • loufl 11 ba IV II l i il lui I il ce par qu > % %  H rvla ii-nt u va i t %  o m a d'an aul, i urne o ilr '.'ni donc peul nier l'affaibl i muni, le rela bemeal .1 1 mi ne \ iii p i| te le Uulle de idal i i | y n , dire |u gm %  toute ii -i I, -n n'es! piseac %  i i ute %  les en i ti du ip u t ricaio P il on esp • 'ar i iii d< inchar an laveui I lu li inli h tieni i| n uffranl I ea i iasm par les athlte i i • u ICI, leuri de li Rinle Rax le de la L le la leu il ii i i .i "ii il. | I lla il n 'i i que trop v i il i m m li m vin,i i, ||)| MOI ipleo I.i p lui .1 ,, ii tire ***•! A i'*in |... ri Iii il '. peu i pu. | pi i ; : nombre al m m tee le gn • nble %  r lignai i i u %  n l %  iii -"'v %  ••Mil n n Mu. %  '" le ui iti m m m •inl IUI d i ii u %  i i i, ibilu las, di jaua da m i les insi lura pai sua qui c io •it H rea Ir plm ritiqu • -i in ne peut l'empi bei il • 11 I' s in %  I Dire tep idml que c'eal daoi celle i qu o i tait i n iii ni di eupp ise p >ia l>l i, ir ou i uni •'. li rvlation i lil'. MBi i a la pi ., u ie lin, qui d.-. ,1 ivoii ion fond im ml au le • i da noli i • .,i tal da passive reep livlld, tans aucune i p tonnelle, ne 1.11^ ml m ime pai > i laver i u d'un mi n'. iliefaili da I i au il Isa jeu 1 1 plup u I. loi'ii .n Un lu — Il in gOOt ; i B lopt lai habitudes e i m in 1 [/ limesla. i il la it 1 1 plui liffure, ia la i la faon l'u |,, i i ien |ue pour pouvoir resembler a ia lamme du \i ij i w La jena tille d'aujourd nui ne i an p triant n enl iui i h mi in .1 ni i i omme un fou in. D'il homme de IS ana ue fu '. catimi grille aa p f ar la petite mon laini Il m • V H II DOtta de sig-na!. 'l'en m porter Us pantoufles et la 1 r. • qui I le traversa Port au mit l'autre, ia Maquette h main, comme ai •Mme ltoin.it u ,ii ir. d sunjavalol. I i1 nies constatation! M m c iloute des Imes li .il supposer qua < p m i --• tourne i D raillerie l'es ut de lacrifli i n commandent ,,|pu—-Mi Marceau DSINOR. Varits himaniha A tthres Repriae dut hapitre 9 m 3 Ijitre : (>,94) 32haun Dchance de Michel /.vaco 4 parties Entre 1 gourde Logo '2 gourdes. W HUQQ SliOB n %  .i la 11 ustion des. %  'imi sembla tre conduit/ • voie d'un rglement, il l'vO lier le ionvsail uni 11 • chaland, lion i barbon eJere aar le m pire avait tabli dana la Rliur un ayatiaM iadusirie bu IUI Iroia piliers : mine, li i i de li m 11 el navigation. L n m n Um pari ml de celle 1 i d rel ipp u de I raeoa qu i l on ni -s-s dbuta pu In ipenl de la li i li puitdaitt, il %  • I" mill i, < .iii^i uns avau %  a fam 11 l i' .., moiaeat Ou la m ri l'a u pri il oci upsll activamaul de mettre la main sur I industrie el l" ptrole ruaaea. U.S.S.H. t'jniuiissiondet'oit'bill match de cliainpionnatent r le l ivoli Mhlti I al 1* Vie lelta >e jouera de main .. l'arc Lcconte, %  if t dem Knlre Gnrale : 50 centimes. ''')


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06218
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 31, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06218

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IRCTff(Jft PROPRIETAIRE
IMIRIMM'R
Clmeiit Magloire
BOIS VERNA
1368 Km- Am-iicajna
NUMERO JO0*"1**
Quotidien
WO<.-i( ^.in^

Le aam le* oppui Ut ni tes, avec
toutes le i lenteurs et toutes le
mortifit ton-, qu il impose, r-
clament >r.rfois plus de courage
elfoclif <|i o n'en comportent cer-
tains <|ea es hruyants, aisment
qualifis 1 htoiquus, gestes qu'-
on dit librateurs et qui ne sont
qtie compromettant.
George GOYAU
Di l'A-aU i v F\
Ci

JU
1924
TELEPHONE No 24i
tfaae ANNE N 52
PMHU-PRI.NK (IlAIT! I
S U
.AI I9M
Ud rquisitoire contre les faiblesses
Jftolre organisation scolaire
En ce moment o la question
de l'Enseignement passionne
tous les esprits, et fait lohjet des
pi ^occupations uouvernementa
les, il n'est pas sans \ intrt,
pensons-nous, de jeter un coup
d'oeil sur le dernier Bulletin du
Dpartement de l'Instruction
Publique.
Aucune autre question n'a
fait couler tant d'encre, et de
toutes, elle demeure la plus ar-
due, par consquent la plus dif-
ficile a rentrer dans la voie d'u-
ne solution satisfaisante.
Aussi l'Expos de la situation
te! qu'il a t prsent par l'Ito
norahle Secrtaire d'LUat de
l'Instruction Publique S. Exe.
M. Louis Borno, constitue un
vritale rquisitoire au cours
duquel toutes les faiblesses de
notrd ( )rjj{anisation scolaire sont
mises nu-
A propes de
L'EnnuonembRi PniM.uRi.
Rural
3ui par < une sage prcaution
u (iouvernement vient pour
ainsi dire d'tre r.ttacb I En-
seignement agricole, les co-
les rurales devant tre prochai-
nement les htes de ternies
coles d'Agriculture , le chef
de l'Universit ne prvoit que
des amliorations venir, la si-
tuation prsente n'ayant pas
chang.
Ce yu'il y a faire, est une
uvra de longue haleine et le
rsultat ne pourra tre atteint
que par des transformations
progressives. D'ailleurs, l'lan
de cdmes populations rurales
est de bon augure, ayant ollert
11 s mmes de construire leurs
maisons d'cole et ne rclamant
que la contribution matrielle
du I ^parlement pour tout ce
qu'elles ne pourront pas trou-
ver elles-mmes sur les lieux .
Le Ministre de l'Instruction
Publique prend plaisir signa-
ler cet acte de solidarit, qui r-
vle que ces populations ru-
rales sont aujourd'hui pntres
de l'importance de l'cole dans
la vie d'un peuple.
11 conclut en envisageant la
rforme qui s'impose la nces-
sit .de l'lvation du traitement
du personnel enseignant re-
cruter dans les villes ; ce qui
rclamera certainement un ef-
lort, linancier qui, dit-il, n'est
sans doute pas au-dessus de nos
forces.
Envisageant insu le
L'E.\m.I'.m:mi.m PRMlM L'it-
|. BAIN
le^Qiet de l'Universit rapp ll->
l'influence particulire de l'E-
cole normale sur les destines
de l'Enseignement fminin, qui
par les'rsultats obtenus ne per-
met plus qu'on dout i de son
incontestable utilit. Aussi, en-
hardi par ce succs, le Dparle-
ment de l'Instruction Publique
pense t-il la cration d'un or-
gane o l'enseignement u i mal
sera denn nos institut
lequel sera plac si le* ngo-
ciations aboutissent bonne lin
sous le contrle des Frree
de l'Instruction 'Chrtienne, re-
connu- lea m Ir excellents.
Par un coup d'oeil d'enseni
b!e\ M- Ma;loire euvis
Li.s Booins di Pw-
MAJRJEa
et signale particulirement, l'-
tat de dlimitent dans lequel se
trouvent toutes nos coles au
point de vue du matriel et du
mobilier scolaires- Ce qui es'
prjudiciable ;>u progrs des
'udes
Bendant hommage
L'ENSEIGNBMBNT Piiimmiik
CoMCfUtOANISTI
tant appr;i, pour si bonne
discipline tout particulirement,
le chel de l'Universit termine
ia premire partie de son Expo-
s par une critiqua de notre en
Migoemeril primaire public, qui
n'a peut tre jamaji rpondu
son objet,l'apprentissaga y tant
cart presque totalement, cou
trairement aux vues du lgiala
leur Ce droier en plaant l'ap-
prentissage dana l'Enseigae
ment Primaire dlirait certai
Dment que le lulur ouvrier
a/ricole ou celui du bois lut
d.lire sur sa vraie vocation
Il n'est pas sans intrt de not'r
que l'opinion de M. Jules D
vieux, Directeur de I Enseigu
ment primaire, corrobore pin
cernent celle que nom venons
de rapporter. lyi e:let, dans ni
bel article L'Ecole Primaire,
1/Apprentissage do la vie paru
dans le mme Bulletin, il dit :
L'cole primaire loin de deve
nir la ppinire o se prpa-
rent I lll JUS IlOUV, I
la bataille de la vie quotidienne,
le lieu d'o elles sortant le bris
arm autant qu ; I ei v a Ml
garni de connaissances util t,
cite cole est encore enliz p i
la routine, malgr le rajeunis
sment des mthodes, incapa-
ble de se daimer jusqu' la
claire notion des besoins de no
Ire poque-
L'En-i.i".\i:mi an PROPBttlON
Ml.
Ainsi peu prpars, en quittant
l'Ecole Primaire, nos jaunes
gens dsireux d'apprendre un
art, vont CcEcole ladustrii I
et l'lv:ole des Btiments > [o
astreints une discipline de tra-
vail spciale, ils sontapp.'
Bln les professio inels dai bti
menu d'une part, et d'au re
part, des|arts de I industrie et
qe famaubleinanl qui nous mn
queert
L El OLS C -IRAI.F. DES Al. S I '
Mi ni m a galement laii I
de l'altenliou du Dpartement.
Son tal tant exactement
que aot avons rcemment H
peint, de lavis du uiii.i-ii.
ptent, il n'agit ni plus ui notai
que de la recuiistiluer.
Les succs annuels de I K
Ki ii Di Boti eontlnnenl IWcel-
lance des mthodes de la maison
mais A I encontre de la loi qui pr-
voit que les diplmes de
cole doivent itie employes aux
fondions auxquelles leur donnent
droit leurscouuaias toi ai spciales,
il o'v a gure qu'a Horl-au-l'mi
ce ou l'on rencontre quelques rnii
tresses de couture de l'enseigne*
ineul primaire, avant appartenu
. i i Oie h-he Dub"
Danx un but dejuaUca et pour
que l'Etat ne perde point 1 b-
nlice de cet ^euseunemeiitjmna-
ger, le Dpartement" se propose
d y remdier.
Les Bri.
oneidrea autrefois comme un
luxe gloi
pris aujourd'hui comme su
eertaja de mrita .
Au moi, d'Jjtobre dernier,
vingt jeune- h Iles muuie> du lu. -
rel nmplfl sont entres a I R
N irma'e d inetiluti ice : quatre j
sjhi entres munie- du bravai su-
prieur, h'u outre, deux BU nie*
galement de ce dernier breval
appartiennent ,i la mm lion de ph il -
maci,-de l'Eoola dt Mdecine, En-
lin. quarante btit, BMOiaa de I un
ou l'autre de eaa Vttl brevets,
mili.eni acticlemcnt dans 1 i-n-
M'gnaoaent primaire urbiin fmi-
nin litre de stagiaire
Ite'.itivi ment
L'EnsEionrucht Normal
il tant que nous signalions l'initia
liva |>rise par les Smurs de M ni -
de donner dm* leur cole d i
Bel- V i I cn-eignement normal .i
que'quaa ieunea tilles qui vien-
nent de diverse se lions ,-| qui
sont destins i tonner le < i Iro
den l'rns pri'sbvlrales ruril-
J-a l'Arcbidio isa de l'oit au l'rin-
ce et du dio:s.- dei G B mes.
La Chel de l'Universit repi
(omme il convient ce noble lan
de- I,unies religiauaea |ui, I t il,
|io ici i -.'. m mi- i .u- qui mieui
qu ee i ieunea fille, appel) i
im ir ds i enfani e, peut sertir,
auprs da nos jeunes pi\-.uinbs,
d'ambaaaadrieea plus kiuitt du
progrs. Intellectuel el moral '
La rlorme de 1911 aj inl Irai!
i notre
I | (T Si" > m. mci
est conal 1re i ree raiaoo p ir I' u
tu I titulaire l'Instruction l'ublique connue n.in
'-[ pr -n il i la i..- le l'c >a
pen-c t il :i tait pas prl el n'as)
pas en. oie pn'l pour jouer le i
ronsi I table susceptible deju-ii-
li ir la uppi aaaioa. quant .i pr-
sent, des classes d'Inimanitel h i
da Port au Prince.
L'honorable Se< rlaire d'Etal d
l'Insli iii lion l'iitjlique a I il ci.un
de rapproilier nos lyces des i
les secondaires rongiganistes '..
Toul la t Mi p' n- r, i ar, nous ne
trouvons aucune eooaidralion
ayant trait celles ci ilans le lu il
tant Expoal le la litoation, lan-
dis que ralalivananl aux premii n
le nicuie documanl i la
dmiment de leur mobilier, le
mauvais lat des bill.iu nls de II'.-
t.it i u dai particuliers oui les lu
gent .
I.n 11 qui concerne notre
K.s-i 1651 >iH -- i Si i i RIO
les raull ts Mini appraV lab
bien qu' l'Ecole de Mde dna
ludai Bdicalaa tuaaaal t
i-in ajre pli profllablai a i
uni li h re< .; ni -i quelquei i
menls ni i M ; aa *< li uti s boni
lude- scianlifiquei n'j taiaaii al
poiol 'l'faul !l man lui dai ina-
Iriimcnls de rarharches, un labtv
mloire muni d'un outils ge iiio-
dei n i omplel
Pi en ml la i oolrepi. i
assez s usen! szpiunaa eontre
I inclination de beaucoup da
ns gens i n laveur de l'tude du
On ii. M ugusta Maaloin 111
que nos77'.iii lientl ai luela ne re-
prsentent pas un nombre asl
ordinaire, mus || iau| malgr loul
rer uni i lieolle qui toil
vraie sle- li in i i Ecole s kl
do Profl 11 Pria > et ao
autres coles libres aimllail
i aioai qu un crojal de mo li-
licati m l,ti .11* dans
quelles peut lira BOjbi I I
lai prvu par l'arrt dl
est 1 luda.
Kn ilenom Mt la situitionj I-
iii niable de nos
Maisons d'B
qui, pour la plupart ne peu
m M
re poa
an on imbra 11
rable
tu ml un : ril imm
. il i pie le
mp' ii ip lan l'une sla-
li-il | i it que
trou mtl't
I p lili-
que, quasd ce devrait tre la mo-
yenne I rq : il d rm le
p u- pelii de n .- !
menti
l'Etal Je l I i
tioi l'iib'i pi li iii n son I '-
n appi I .ni ,' ttten
i. du rrsi l ni de 11 Hpubli-
sur
Pi .
h |uid '.- lonl les b Infii i iii ( -
n'onl j i i tio i
Bi n m- -n .us. h| tule-l-il, '| i
celte utili royanca lai V- il io I
proOtabla i ceux qu'elle i o i ern ,
- i. t
1 i . i it -
p iblique une m ir | le .11 soll
d que la loi le ir garantit pi
un ni .
ni
|i i m non .v ,i
(j ie d'ace ir I ivo* le Pi i ! ,i de
la Itpubll 11". "n ta la l h I iclu I
de I i nii i lil M \uzu le
M i_l m pi ni i il !
temps
j-. ml ml
i r i-i I .o le cet El
; lumineux, q u di
l'l il p ut d l'Instruction l'u-
blique. Io tu iffirni ml la i i
lution du !I| ulemenl le iiana<
ul tel tal de h -.
e< i une ign | dirnb el m<
Iho liqi o
L'iEwiiu pouijqiie
des alleman I dei
El.ils Unis
.mi L'acli
\ de i I. l hura
% m mo mi n lins, I ml le
eel i '. n i, '. I d da
plus .-n pi nii: ni inlenanl
que la camp in
est iuvi m t,
Dans les lii.i Jiurea de propa-
; m le publiai litfu i, il
. : : pie di non ireui
tri m,
. omn ml 0 |U
blirai lil que la guerre
mon ho e fui pi p ir
mu c implol i 11 i I la rrance,la
firand U
la It isaie prirenl p ri :
!. i pi
ti I ils .i
.\ lenFen
nie el 3O00U s n I i
-
11 culture aile it iiilr, l
I 'n- in
ne ni Je l'ail 'm n m
ni lu lion l ma les
'11 tio '.
it Tribunal de "reni-re In-laoce
1.1 Domio ilioo 11 -li
i .
rampl le tfi
vacao rs au
i- do l ribun instance d
>oab
:
ia par
nu lai nu l'ioit.mts
i m li I -es au
- qui
. \li
| le se
Ml
Mi Item
i
O allons-nous?
i i i qui m
pt le.
i
: rmm I
imputial dam la i
:l il
insi depuis |uelquci in
i mee pi i- I n lie |*c le il
ni el moine n ible qua
ni; i,. ni g) i y*.
n i emble ivoii loufl 11 ba
IV II "
, l i
il lui
I.' il ce par qu > h rvlaii-nt
u va i t
o m a d'an aul, i urne o ilr
'.'ni donc peul nier l'affaibl i
muni, le rela bemeal .1
1 mi ne \ iii p i- | te le Uulle
de idal i i |
y n , dire |u
gm toute
ii -i I, -n n'es! piseac
i i ute les en i ti du ip u t
ricaio '
P il on esp 'ar i iii d< inchar
an laveui I lu li inli h tieni
i| n uffranl I
ea i iasm par les
athlte i i u
ICI,
leuri de li Rinle
Rax le de la L le la leu
il ii i...... i .i
"ii il. |
I lla il n 'i i que trop v i il
i.....- m m li m vi- n,i ..... i, ||)|
moi ipleo !
I.i p lui .1 ,, ii tire
***! A i'*in |...
ri Iii il '. peu i pu. | pi i ;
: nombre al m m tee le gn
nble r lignai i
i u
n l
iii -"'v Mil n n
' Mu.
'" le ui iti m m m
inl iui d i ii u i i i,
ibilu las, di jaua da
m i les insi lura pai sua qui c io
it h rea Ir plm ritiqu -i
in ne peut l'empi bei il 11
I' s in
I '
Dire tep idml que c'eal daoi
celle i qu o i
tait i n iii ni di eupp ise p >ia l>l i,
ir ou i uni '. li rvlation
i lil'.
, MBi i a la pi .,
u ie lin,
qui d.-. ,1 ivoii ion fond im ml
au le i da noli i
.,i tal da passive reep
livlld, tans aucune i p
tonnelle, ne 1.11^ ml m ime pai
> i laver i u d'un
mi n'. iliefaili da I i au il
Isa jeu
11 plup u I. loi'ii .n Un lu Il in
gOOt ; i
b lopt lai habitudes e i m in
1 [/ limesla.
i il la
it 11 plui
liffure, ia la
i la faon l'u |,, i '
i ien |ue pour pouvoir resembler
a ia lamme du \i ij
i w .
La jena tille d'aujourd nui ne
i
- an p triant
n enl iui
i h mi in .1 ni i i omme un fou
in.
D'il
homme de IS ana ue fu
'. catimi
grille aa p
far la petite mon laini '
Il m

V H II
DOtta de sig-na!.
'l'en m
porter Us pantoufles et la
. 1 r.
qui
I
le traversa Port au
mit l'autre,
ia Maquette h main, comme ai
Mme ltoin.itu ,ii ir. d sunjavalol.
I i-1 nies constatation!
m m c iloute des Imes
li .il supposer qua
< p m i -- tourne i d raillerie l'es
ut de lacrifli i n commandent
,,|- pu-M- i
Marceau DSINOR.
Varits
himaniha A tthres
Repriae dut hapitre 9

m 3
Ijitre : (>,94)
32haun
Dchance
de Michel /.vaco
4 parties
Entre 1 gourde
Logo '2 gourdes.
W HUQQ SliOB
' n .i la 11 ustion des.
'imi sembla tre conduit/
voie d'un rglement, il
l'vO lier le ion-
vsail lamanda, Hugo Stinnaa mort r-
ii origineseaal
cin ora ignon i di beaucoup, Voi-
u un | s Le l iiir.ial de
. lin
ll'IgO lit h petit lil*
'lu m triniti M itbiai Stiaaee qui,
" i > uni 11 chaland,
' lion i barbon eJere
aar le m pire avait tabli
dana la Rliur un ayatiaM iadus-
irie bu iui Iroia piliers : mine,
li i i de li m 11 el navigation.
L n m n U- m pari ml de celle
1 i d rel ipp u de I raeoa
qu i l on ni
-s-s dbuta pu In ipenl de la l-
i i li puitdaitt, il
I" mill i, < .iii^i uns avau
a fam 11 apla mineur, pure
1 ul 11 '.n imrui i de i barbon,
l il puii io M seul, la
lia apira industriel de
irenl le- origjaaa de
l'un dit plus
ia. d'industrie qsj
Ml, i' n, ont eri
tempe le mu
i prenant
militaire da gagner
le bal imique Pour cala
n nul eu II loiitei Ul
iii mi, agit i outraira-
il un
lurnaux, il eut
it il l'opinion
: ia une mil,,' ', U nive.
m oa i i' n m tait eeaai*
'us ia di-
nt i impuni*
lUtaa relies les
i a |' u m, es "''itie
d .i pro lui ii in .
aa,a>l i' .., moiaeat
Ou la m ri l'a u pri il oci upsll
activamaul de mettre la main sur
I industrie el l" ptrole ruaaea.
U.S.S.H.
t'jniuiissiondet'oit'bill
match de cliainpionnatentr*
le l ivoli Mhlti I al 1* Vie
lelta >e jouera de
main .. l'arc Lcconte,
if t dem
Knlre Gnrale : 50 centimes.
''')





Par Cabl-
Nouvelles Etrangres
Catastrophe ' R"1"" ,n
Le ni FenUi.
eu
IHi.\ res F '
menai "' '
me<. Le, !l ;"" '
oui lever
LONDHKS
Pei ii
uni '
n*l d '1' '
I l :
. .1 .
|UI l:.-
u ie Ira i
vail fo roi. Le co
te >; rs ont |
i
nl : I PI' I ''
pu -1 tpper ii on ig wi
i |eau des autres.
i,;i ii i des rceptions en
l'ho ineur des souv >rains
ilali ns
LONDRES Le mi de
la visite dei aouvei lin il iltea
t co i r i ii le I ub i m i
italien o i il- fui 1|" ' ;
evah >nns.ll root nsui e
a un
lrent a. uae mai
vititi i ni l'hpital italien ei -
trelinreut avec les m il i
Lu protestation d gou
?ernt ment i iponais
\\ \ ii\ rTO.N La i i
lion du coin
Ire l loi l'un: i
rue p.n I III '!
Ion tua il est l( Ile
qu ii ncestiti 11 joura
pour le dchilfrei 11 l'lud i r
ivanl rerna
ment amtr ain.
Roiiveawi ourage tns
ai i \m \ G Encore
soui le poi.l- I
les d une
ri i de tamplea
raui 'te Alabama el w
t hier le tli.'ihe de oouvi i

Par sans
Mai
lit
Le* 'li'iiat* d'un < velonc
Oklahoma 13 |
mortes et plueiiura autn i bli
ml || ^iii a bel
wU. Lei :
ne*.
CaodiJjluit probaltk dn'.seiateiir
Latolletle la prsidence des
Etats-Unis
W XSIIIN'I.TON.
Le sn leur Lafoletlc < an
presqu'oh>ielli'iiuiiit hier qu il le
poitera candidat la |"
moins qua I*'-* pai lia d mo rla 11
rpublii 'm ' la prw b ti
lion qui aurai lieu bi al il ne m d
barrueenlde la m aval a mil en
ce i|lli v a t- MIJOUI -
D'importaiies mesures sont prises
I gard1 de la marine amricaine
\\.tsiiingiun l bail da la
rhaml'i a prt on lanl irlion
de JB3 qui avail t idopie
n la contenue da d
\\ aahington a pai i
t 1 14.
La continu tii
six canonniTf-, 11 le- gran I
paradons i> cuirasss estina
on/e mitUoDi da da al l I
iul 'i isi par la al le
projel
util.
I
et des i m
1
l .il
i ; M
letoui .1 |"lif 'ss par
| > s i\ r.i i il s itali n
en vovaiie
I.i i\;i .- La roi '! la n
I [ | T ri un b-inquel < W
ilali n" i |uel -
i i invi | D les | i 11
i ..... m . I i i i
I k el la du li.....
,11 i \i , I m il l et le
irr ide italien
i
ti.Clli
INTIVG I Ll Le I
ip ,1 le i elle vlll, l'un
I Vm*ri>i'ie du
Sud, a l llru i i m un ioi i n lia
Une Iroupe i a qui Irai i I
I m dan.....Ihi atre a perd i t
ial.
L i dei ni "'n- exprience
I : a -1 m -iii.iii .' en Italie
ROME Le 1er Muaaollni lit
i,,. i uition la eb imbr :
dputs "ii il pron ine un
. i: i li in ie le
,i ii ili ii de* ni etie un
p i ir les autren pa; el
,| i |a II ta i lu
da: a1 re exp riem i u lemeatair
,|ii i Ilali ; Ile
i na ii pa, a dit
M \| i il n le p irUnn il b vra
A(n li -, i a i!,-1 i p.. un u
II I aem -nt.
Nouvelles i) verses
PEKIN Ponj, qui esl p u li
! ih m li, i ma
: trafu i vient
il i river ici.
l \ ;i.\ 11-;_ On ton inec que
ritier d ina a in pro
i li i i vnya/fl im'n ,i i m ide vi
sitera B la laneiro, S >nl . Sio
P Montevl lo Buen i
et Irai s Andes pour se
reoli a N slp u liso Chili ) Il
de /ait partii hii r mais ion oj
i relard i la i!i" da l'a i
il, i produit a Corfou.
PARIS M Pau l'nrabon, ex
i ni de Fi "i1 b .i Lon Iree,
|s iiuit dernire.
|,i Un,, | pluad ' ilou/ai
De il enfanta dea deui mim le
|if u ] i ,ui si uaot leur nu 'il
les y eu s ahuria les hahilmils
quartier.
:i n mi la tous les
qua les tourietea photogra
phienl lea lenea i plua repu
enantea de notre milieu poui les
ber plu* i ird aana l'm
He nuire, la m i
e plui sr da neui eu prser
Peu her que cas s lnea
11 r 11 n, s n',n''1 luiteul.
i c'eal ceui qui a ml pr
veiller sur le OVi ira
qui non* iis;na'ons i a fait sean la
leui <|nu nous avons i U,
Viniteg Diplomi*
t i< ines
Hier m itin, Mssieurs Garcia
M< lia al Morale, dlgue du iu
vi : t, mi ni de i Rpubtl |iie Do
m n i .i n.', ace imptaua il* M.
si i Ministre Pln polenti ii
i., i M. G il van, se rlaire
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM