<%BANNER%>







PAGE 1

LFJVUTLN Par U\\A* Nouvelles litraogr s Parisiana M En nott 'lu a n h IMS II P M I t is. I 0 tell i i! :. I : eu ' jl:" i litaii del %  un : Ci se ministrielle en llleugit i due du i • du.:e hier aprs i jo 'i i. 1 i ds %  i i i VI : I di i.. I.iint den esta i nu t.l dans I n il pn nouveau min l fera au i;. 0 ii m i |i ] I lasagne aclvecoDlre M.!' i' i. |B parti i Loi" i -ii %  | 1 ii de • un Il l. ; | ie le* lions "i i ii I n,. ii'... II r \ % I i DM Ii 4 i i in ur el i*u bln i. 'Ii il Concert, Cin m 18 et Dancintjs A l'occasion de la lolonniM %  i biei. I" 1m Aii lui i. . D i %  fil I | lu cale M %  •' '* B ,, i %  i biiui L< I iu lilm "Le Lu %  ifv. 14 dai • vi l |io.iiitiiU a q iell< i l ,i mdu re li m. i.r i. ii:.|...l peut tenu ni n I \ U m n.lu' %  i I ro M" %  • jin i noi | Il MI I .mu' une y le ilme. Mal| i|iir <*i plul l p.ra : -i lea ,i ,i, un oi i brill i i leur abstn re \ % %  bel M II I I aclii n de i jeunei cassa paa un ini que r diabli e. 11 1 pu engourdi!, i, ,. du De Jiii et.j %  U l a lo M .< prepoi enlli tlD a, aau< rob il le de cet i i re i ,Ul V lion du prai lenl i .il p ,ni i r un nos %  > i i b i Mari ap| n Liant au parti lu Les cours l'Ali n ;t8.8bS Litre "T bt.W \ Voit u->'fane Sterling Graede mwi a 5 lieuicGomique* indits %  • a s ln'iirai entre l.OJ Suspension d'audienctm \ l'occaiioa le la mort le M i ( m mi* Iribuaaui oui lia I l eilra pi en ml tinei leur nat ni i|iu vient de frap pei le Juge Emoi. Beauvoir. Aujourd'hui l'Armeaaari. uni' taisant un* pieuae tradition ho lira de ei mari-. ; .HUM que i e matls naul heure* un toalingenl de* Iroupea j, %  i %  ta %  '• • %  i tli n i %  rendu Ifs Il nneu tllll ni: q ii furent < r pur m. • car kl ni el p.ir iesssnneriesfi nbrai Usclairont. La Fille Sauvage 10e. lia ot 12e pisodes Lu jolie fuyttivi', Lea fautours, absolution t ni..... 2 i gourde* . i aprs midi auront lieu les funrailles de 1 Dame Veue Vil I' h.-.il" ,n i i la, I li i n i une dai ligures lei plue lui il i tingui de la So l d l'oit u l'n ce ,i. n nn, reapeelu u s. m*iii h va ni modi le de mre, ei |u • %  nto s la famille li u lie ami bmmanuel Beauvoir, luge 11 n lui i 11 le tri IUI al de i Inal .u li tpr< wion mue le n '. % %  n, ei uni i ; l'eu ii aprs-mi %  lies du jeune s I UkJs* mai %  • ie i sa, I l'ge d* |i i \ M r i i fanillei Kleoebert, \ neni ••. il* nos * n pa In . SI I.'. i ion .m ix N .. -i ; \ %  ml i SiSItna e k i i.tj li dans l'inci .I* la mai u u i 1er Jim i ici i 'n sera rc'e m I Cap.il e 11 mai 1934. ..... i i %  SALM foh matrimonial Je louuigninforme le public et le commerce que je dcline toute relativement au a 'teel ob | ii ons >ie la dams Carmen Bernardin u li • qui j in> Ire luirai in< eu im neul eue n l os ri i poui ca l'or:' au fiii. %  10 m" IM* Man el N LVKuT La Solidarit l< tili dl'ttittaiici ncn uni! d'utilit 'publique Convocation I.i i Socil ii.. %  > aool niiv pour 'li'";i!i h., i • i juin I i heur ipri i midi, an i il 'du I 'rient, rue 'lu .'.: 14 1D de l'El il en 1-%  ni raie 1 • no ,\ % %  nu membres d ii?i ni prAlei aermenl parmi lesquels Mr I.P.M i enlielii ndra l'aaaii 11: ne de l'Kd ilion popul lire 1 mlinuanl -n ris le eo ifren ces pi la Dr Pi lix des maladies qui alfeclenl les voiei minsii \ 1 .n .. le Bureau prsen lera lea co noies I 1 dernier si mes ins I %  n ai u .i era forme pour N'iii vrilic I ion Les runions tant publiques, |i mde l'"i IVI % %  -nui ordiale Un n! IIIMII f, l.e I. unil Lep-Heiiien ( Hati ) le 22 Mai 1S24Ais a; PttDii Le pulili 1.1 avis que l t • lags .I-la lut rie d l'a ut mobile. BU1CK , au profil Je l'Hospice Jiiiliniaib aura lieu le I) m mehe 8 .1 saisi l'<2\, mr le u 'le 11 lospta Joalinian. A l'occasion le ce tirage, une tels sera organise ou toutes sortes il'altractions seront olTer* les au pulilic, Ullesqie, jrux, courait, bal) [nivelle, rlc. i lte commencera n>i 8 haurei du matiu pour finit da'is la soire. Le droit d'entr* scia d Gourdes 11.51) R.H.LANING, i Itficit rcli irg du Servies National d'Hygine Publique. OUI1 OIVHNia *>AFAIT SIANIST Cours INAT de PIANO par Corrsapondana* igrable, facile aalrr* laoo..ii.iu Isa 3/4 'u tampa d'iloS. .i.nnn mn a[.len.ii 19, iirtuoaiia, iftrti '!•]• %  Hmnd Imollm tout e ai acml/air titum. COURS SIN1T O'HiRMONIE ( .- m ban un tnri.Violon, 8oli.. Chant. Mandoline Damandtr u*m inUrwtni r^rimm m'ajl hua **. BOUT, I, Rai Jtu-Kioo,IAttJJie. Faillite %  Sli-toul Sillon /anlial AVIS "-g Monsieur le -luge Commissaire de U Kaillite SI i D ilton I shal ae Irouvanl ni j I ch, la n m Ion ds n ur,< ei de la dite faillite qui dei ni iv : r lieu nnjf urd'lnii il lixe au mercredi quatre juin, pi' H bain B heures du matin. Poil au l'rince, le 90 Mai 1981 l.e grenier, L. LAIMSSIEHK A Vendre Machine coudre*avec marche arrire et avant, munie de son mot OUI ('le ri.jue. Pour le conditions s'adresser au l'lit1 our N 1 1 |. contre ii CONSTIPATION prnom lmm COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmaai* UV RU* .* %  !' IArilOID PARIH Les Fanx-Co 7 s Vsn Heos-ij t ''•> < oie les plis csnfortab'e sent m-nis et ont l'as pe:t et la distinction du roi empes. Ils sont cinileotlonna d'une seule pirce a\ec un tissus spcial extra so.idr. Mettez vous up to date en taisant une visi'e a la in liston Paul E. Auxila Votas savez e3 qu3 vnul une brosse a dent l*rophy lac tic i La Maison Paul E, AUXILV viiiisen rserve Les jolis tissu* i| ili; nline de laine en couleurs mod' qui* voua voyi'z sur le Monsieur eliic qui passe,s'aelntent cliez I'. E. AUXILsl He mriiir que lea flanellre Diagonal n lr et marine, drill Shantung, pour costumes Les dames et demoise'les seront <*ont a sites d ;II \>\ < ndre que nous vimons de recevoir un nouvel assorti ni nt de Crrp satin. I '.n'-pe de Chine, Satin Spoit, Itis de *oie p.ire Lnngfit.N oilos hlanc fantaisie pour l't I rte Indien, Calicot et toile drap, Sas main jolis, Souliers satin non Tous les parfums d'Iloubigant, de C.ot>. du lligaud, 1rs Kaux de loili-tte du Lnbin et sa poudre de rix llouce l-'iance sii apprrcie par les connaisseurs, Pommadai,etc. \ isitez nous toujours et demandez tout ce doatvous avez besoin. C EST LE MEILLEUR LES PURGATIFS PORTAU-PRINOl A'-v PETHVJS. P"armaci ALB8STSS1 i h iiwaal du D JoaUn ST'*f u S f f... fJ— hrthri l'hmrirafA Colomliiaii Sleamship Company lue. fapaur dirig par la Colombiati StearashP a Company Inc. pour compte de Boiled lites S'"PI ,in l loarJ. / e *u amer ll'.iti venant des port du Sud.ist attend* For tau Prince te :il Mai crt, U repartira le mms jon* pou*' ISiiv York via^ie^poris du Nord panant / et <$* past'jerrl f e steamer Haracou ayant lais 2V w Yo k le 2'/ Mai^crt es* attendu Pot au Prince le 1er jairicrti Il repartira le n.nie jour pour Kingston l es porta le la Colombie prenant IVt ft passagre, ^ort an Pline*, le 27 MAI IWU Gebara cV Co Ag e lioita* Nesil.-eit 375 qrs not pour 20 ejrs i-nv des boites concurrente* PEHFhiGT Hack Shoe Dressing Le Produit le ji'u, p„r qu'un nil encore imeorr daas le pesa Use simple c i eh sur les >oiilier> le* plu dtriors Unai aeai Ce liqiii.Witpfi |^„y sur | cs absusaores n salit pis le l(K* alaae jl len I le ciin brillant el souple,peut il. appliqu sur taulos las paaSR Ues(oiteimi,nniia,iss\ali.-'R,l' M -iijluie.ie*as a asuai, lea parlas leuilles Peuest tre iemis neuf |ar nse seule eoucae se aaerTsU leu\ prodsll. ta c antillons ont la disposition de nos aieess. 1 l fulton Ihoe Polish, ne.j I. York Geo. Jeansme, Aflfit Exclus f pour l'a* (f.Rui


PAGE 1

•s IRi*€rUrt PROPRIKTAIRB Clment Magloire SOIS VgMNA 1308 Hue VmeriAbM NUMERO ^0 CENTIME Quotidien %  % AN A, ^ILIIIU.,|HC 0 Mi'iiue | un tonte de la cicn.mce k<|itui •, re n'e*t |>.i. an nui o\ ;ii.l que nous l'axons vu devenir, u.ais c'est un anti-croyant, | oui ne pas dire un fanatique; et pas une doctrine n'a u omentai.Lincnt triomph de la religion <|u en se donant a el e-mr-me l'apparence d une n limon blil M III Ri: JUN iikLWUVih NtUt atome ANNteiN N2i P0IWm>HUN (fkMM > V1.NDREDI30 MAJ A la Commission des Rclamations %  t. i "jaJ!il"-I."L JL.^e l CHL0R3SI DB.: ITE Deux graves quetions De nombrsuses personnes intresses, aux laits et gestes de la C. U. H nous oui lait part de leur surprise Je n'avoir pas vu relats dans les colonnes de notre confrre Le Temps — d'habitude si bien renseign sur ce sujet et dont les compte-rendus d'audience sont d'ordinaire si exacts — deux incident. surins vendredi dernier su cour* des travaux de la (Commission. Les questions qui s'avilirent ont provoqu entre le.* plaideurs dis discussions si vives et si intressantes que nous avons cru devoir aller aux renseigne mente pour mettre les lecteurs du < Matin > au courant kj/uae do ces question et (Tordre gnral e || e concerne l'absence demandt de bon nom bre de plaideurs qui, au mpris d'un rticle de la procdure de la Commission, n'ont pas [tent, on dposant leur dossier, d'y faire figurer leurs pleins pouors. L'autre question — d'un caractre plus particulier, concerne spcialement le sort de rclamations allemandes devant la C. n R. Tout le monde a du lire ici ot dans les colonnes leautres quotidien de Horl au Pi in ce I vi suivant qu'a lait publier la Cou ission des Rclamations ; i La C. D. K. rappelle aux Cons ils ot Mandataires des Crai.irs de l'Ltat que, confyrm ment sa jurisprudence, inter. ratant l'art 12 le sa procdure, il doivent, tout pfme U d di *tue de rclamations prsente ; dpoter au plus tard au moment >iu dlibr les maillots qu'ils umawti avant le 31 Dtct.nbre iMA. Il est ncessaire de rapprocher de cet avis mena..mt. le taxe tout aussi rigoureux de l'ail. t'A de la procdure qui est ici invoqu. Sont peine de dch&nt e, dit le texte, tous ceux qui se pr tondent cranciers de la Rpublique, se prsenteront jusqu'au i Aot t usez34 Dcembre, ai ai modifi ultrieurement ) ou se leront reprsenter par des conseils ou agent dment autoriss au secrtariat gnerai de la Commission et y dposeront avec les originaux de toutes pices juslilicalives un mein li reetc. Il ( ce mmoire i comportera in [me un inventaire des pices invoque a l'appui . C est ainsi que, se conformant si propre proc lure, la (M) li on pluieuis oc:asions dj, avait eu dclarer d'.hues une dizaine le rclamations, prs nteas par l'inien ne luire dl tiers qui n'avaient pas prouv l'axis* teuee de leur mandat. La date du M Dcembre tant alle depuis trois mois, retrouver les vieilles lunes, la C. D. R av.it trouv jtist i d'cart • ces rclam liions sans autre tonne de procs... I h .'est aprs que la C I. R avait adopte cette attitude vis a vis de ces rclamations, qu l'audience de vendredi, statuant sur un cas semblable crut devoir modifier sa jurisprudence. II est certain quon serait ml venu de critiquer ce chaogeinent d|aiimiuage. Messieurs les Commissaires ne jugent ils pas suis appel '.' 11 n'y a qu se soumetire a la nouvelle juns prudence et m'est avis que ce ne s mt pas les rc amants, cranciers do l'Ctat qui s eu plaindraient. C'est une plancha de salut tendue aux mandatairas ngligents ou oublieux et c'est Uut maux pour eux, n'est ce pas T La premire attitude de la Cominssion avait piodui', pa rait'lii une assez vivo uioliou p .mu las avocats plai tant devant la C. D R Cest ce q i explique la chaleur n>e sortie de Me Cdmond Lesuinasse, m sisiant a tue tte pour que la C D. Rentendit lecture d'uni longue et laboieus requte signe d'un : douzaine de ses con frres, adjurant la Commission de renoncer ses rigueurs. MeLespinasse osa mme em, loyer les mots Nous protestons Cotto expression faillit tout g.i er. Ls l'residtnl devint rouge el d'un coup de cloclielte exige [du protestataire une rtractation tria accept, |on II comprend, Il fallut donc battre en relrai te, et rentrer la lequte qui d'ailleurs n'avait plus sa raison d tre puisqu'un minute aupar avant la C. D. H. avait mitig' si jurisprudi nce. C'est ce u.om nt qu'un des Membres du Lunseil du ouvsr iiement •• leva et lit des rserves n on dm ndant aeteMe Franois M thon, au no n de l'Ktat n'entend pas critiquer la nouvelle attitude de la < '.. I > I 1 qui en moJiliant sa premire COU d'apprcier le tait dans la souverair.et absolue de es pou voir Nul n'.i le droit d'y contre lire, tris certainement. Mais il faut s'entendre, observe l'avocat de l'Etat Hatien. S'il doit tre admis qu'un plaideur — aprs le Jl Dseemb e — ar se jusqu'au moment du dlibr son mandat, ou plutt elui qu'il dtenait avdnl le 31 dc mbre, une pareille rgle r e aurait s'appliquer toutes sort s de mandats. Lu ellel dit le Conseil du Converti .-ment Lsent! d actuellement n'est : s seulement qu'il j ail mandat, mais suitout de prouver qu ce inaud a a exti avenu U i l> • %  %  nbre. fr il n'y a qu' in ranl moieda prouver cane pr aietence au 31 DcembrSi qu nue seule minire de la dmon rer: il laut que le pouvoir soit au tli uiique ou qu'il ait acquis data certaine avant le 1er jatvi Sf l'tii, suivaa 1 l'une ds tara du droit civil ( lnregiitrerneni, la mort du dposiuirl avant la date du 31 dcembre ou enfin la mention du mandat dans un autre ate aulhsnhq s ou pr cdammenl enregistr. ) V .ila le point de vue de l'lsl et l'evo :at Conseil en a daman* d acte. ijuo dcidera la CD R el quelle jurisprudence adoptara-t elle ce propos ? Demain nom exposerons unplement la thse de i Lut coucar nuit le sort de Maires allemandes. Une mesure qui *'impo89 Ut Depuis quelquesjjour U mesure communale interdisant nui msr ebaudt l exposition de leur mar %  haudite devant le magnau.* fit ealiee en excution,de telle toile que toutes elles e vient obliges des'iQkUller aux bord* des grands marchs d la p e V allier, eo droit qui leur a t assign. C'est une dcision ancienne qui est revenue i excution Mais, en admetiant que la situa tion soil ainsi delinitiveaient Mr 14e, il y aurait lieu toutefois de penser assuier a DLS pauvres marchandes uu meilleur aun. La Magistral Communal as pour re.ilil pas doter las trottons i.aidant le marche d une cou. iiure. D'aucuns pansent qu un tri Ira ail dparsiait lea faades de eas beau tablissement public. .Nou n'y croyons rien nt pansons qu un homme de l'Art pourra louiora joindre l'agrable l'utile. Four ce qui a trait aux frais que ncessiteraient cette innavalion ils seraient r Juifs autant que pnseible si le Service Technique des travaux Publics j eusnt notre si ; f i siii u in coi sidt'n lioi n elidit a U disposition d la Gomma ne les notarie nfeessa rpr • venant du bilui ent prcdninrn % %  > t ocup par le rrer( il • la lirarid Rue et dont la dimolitien a eom< meure depuis lundi La -iiui ion pnible de n bonne mari liaml>, oblige de passer des heuic entire soui i n soleil de plumb les accablant M rait aiusi amliore. Conseil d'Etat A la lante d'aujourd'hui, le Conseil U h nu a v u le : to La loi qui lise le nombre de Dpartement Ministriels, 2o "elle qui rige la Goov en Commune. Jo Celle qui ouvra un crdit de 10.000 gourdes pour achat dam dicameots peur les ditfrents hopi tnux de la Itp' blique 4o Celle de OO.OUO A la '.om %  iasioa de KoclameliuDs I torsenenl Ualle pu accorde i a 1 I uiou apurtm itesUODD sa participation la lluitism Olvnipiade L'aiiaire des Frontires l.ca i.uinmiire dominicaioa dlgut's pour le rglement de l'Ai taire de fionturea ont a fort nu Prince et les Confrence on bientt eomrneucer entre le Pld nipoteotiairss ttnitiee et Domini cains. A cette neeasion ooui li aan dont 4 tous Do< conlnTes de la Presse en vue de InlketOOM ngoeiatioas qui vont tre engi ge : de s'abeteuir d tout c ira nt i taire, ou de tout crit te rappoi tant S la quaslieo des fit iiiei • Cotte oinortatioa est dicte i ma loti le comprendront, par le louci qu a la Gouvernement de mener las dites ngociation dn< uu esprit il entente et avec la plu parfaite eorJiiule U t. qu i il iip m m |ua ra p i la Presse, le informati i OS ure-. sjr la dieloppern-nl de n iiro u n 9IRCP DEaSCH!€N3 m uprlmur ls Vtmm l'mlth i Les relations entre les Etats Unis el le Japon sont Mrs tendues L'ambaa.ath'ur du Japon Whing* ton retournera au Japon Iians les cercles olficiels amrieaim on elpere que la situation e'elaircira rohIO 18— Le min sti I extrieur! .t lUlorn rabh imbasi I u 'I i Ja| w nglon llanih ira R t' l oui ner au Japnii .nis-ii il que i i %  IO Ira intion en desta lit %  i n i loi de n mig hlitn i i emmenl pi i us Klals lois.Une d< i M sel l'immigi hou lit en ce p II i i .m que llanil lira de \\ u %  Ion i |i li IIHII juioze joui un meut il vii % %  < 1 %  i en i a foootioai sin du m niati i e li exli uni-' I fis il n'existe auriin dont i i il n i a lu n \ : M uper son | h ) \s ministre de r> 1 s h m ilrieun nt lin hilo U' texte de la I i ition que le ru nt i |' .u-, a em • %  tus imi ii nu contre l tx< lu m dr lis, e di'rniri a .iiiin.i ton envoi i ^U sliington Ce pro d tant d' avec la oosti uloi i roi M nuni |" isi de pliim p ut V doiiurl n'i l pOI le i|Ui II' su n lique li grav.ifn ni bui I." ni' ni i n question Ls | i n t U w nshinliti n ie !' %  mil |uitta le pal ial l ni.li i--1 l n le II H'i: i ni ni i gh s 11 la ii.ini-i. r annooi •• q ie autour I li n i b heures JO d i i %  ment di iln dit lo aum \\ isHI.N .TON— An. un lionn mvei na nenl ii i %  i lau • %  (iiiiin %  m suj "i %  station |apon i li loi l'immigi a n n jusqu' e .I i iins ,1 ait t iiim I .mal v-.' p nle dl ment d'lat lin vu de l'extra r dm lire imp niai nii I il i I I 1 dent Cool Ige el le i rtaue Hu %  lie il tii I'I.I qui l'altan s p i ompl que pns davaol %  Dans li • cen le m i -|" ra que la t luali | 11 nu nt une i uque i sttilu le mi 'li 1er du gOUVei n ini'lil j.j l %  %  : i le pays \ LA Uni soil Son Ex< elleni e le Mil, lit. r d la I. pub I 11 i f I liilliisicoina 1 1 Madi n.r Mi on^*i i la ii ie di llei |ui la So< t• t de P' il au l'un i n 1 1 onni iii dl I Dell gus lioini IIS. 1 an li s Salon d< I i %  oi ni di pei Son Ex* le I rsidi ni ili la li'j M nm ouil i i M. lir.i que i '"ii.ui el I Ami k aa I Ma lami Mi > u • are 11. Charg i lin I \ terre, et Maeam Mi Kd il< n t.hais d sllsi i I : i i nt Mali.. I. turc 'i Etal la I IrJ 'travaux Publi I al Mm I li n I Mil.oui* Prophte, Si l'Ktal de I' \gi ieu lui Inira i ntarpri la du i i ml l misoairi Mi i • li M ? G ', Mr ronnd u nais \ Ij g.iti n Hatienne M si > %  nodro 't Uiir an i aires da la l'le^ i ion aicaina sti Ri I | ibliqa i' • %  i SecrlaJr de la I. gaii m st Ma I un • iialvan Mr M re de U Lgal i in \ et M.ulame M; Si Mii.o Ai D i> 0 I I il \l M La i : • l' t ppol di i al Modems Mi i i Mr lUieli. le IKX leur mon t H I un he, xi. —.1 Henry i h un i li M %  -' • Inn i leur ,i Melli ivel \'ui he M *' | lau %  i i i • | h Poujol Ma i M nul Millet, di lirait ville \ i*ocat,< hef di Bureau parti ment d> li M 'I > lluUlO tiiio 11 li. ISIII, llei m inn lln aux, Me H' raua aocal; ut Ma Mal a Ion I %  ls JSecrlain d'Etal di Iti a Do minii i ne, Mi la Di M Meoa i mt visiblemi ni %  % %  liant) lie rci prtiiulii de l'a rdial qui le i lui. ptiMe die; I >rmi %  i IIIIpi miu, -i une neui m i Par cette biillaati i tptioa qui I % % % %  l u i li lissent ici Mi la • mi il i ''I %  eo si sa laru I l'iiiuiii %  tins ont "'i ielli mi nt pris i on* i la Soi it Pi IO%  il une. i | m un: n • -I pa i irmul ., n re* u f li\ Mi a Ministre leur i ompliment. \ASTHME %  rmrxmr\ Globules Rbaud I toi %  -•-.%  e EI' I •saa-f ol.u.''ea L'Exposition Indusirielle tt igricol i 1 S RI -1 1.1 ATS l'ai tic Industiielle suite I m \. \al .! tableaux .i u 11 intura lei prit, \ Irdiouin ls' la pris. lara Blanehard r-aatel lei pi i i M ineo Dessin u i I.I> u ii i pris Mi ita \ mu uorlseot dessin u i %  u ter prix. Vi MI Ir, d< -MU nu cre)on,pi \ du l'Intrieur. Mell i %  i l)i Iva, ile!--in au en ton lei Melle Frai strel,aquarolle, li |)n\. ni l i Mi \il,l'orure.lfr pris. ivnre roi boisi Mi Marcel Mu baud,l u tableau sui ne pris m Ile i lara lilanchard, dessin au nu prix Leoiiard h tvaui d'or !• MI i ii prix. i v n.' nd l)< sliu, travaux d'orf Mi I U' I I I | I l\ MI II' l %  i 11. "lu "in I | abala inntouffles < I | I IX. eme lli rmio i Rapb il! p itnweri III' llllull. i na al i.. "m i Neson pltiass ria m nti >n Miiul .n Defa> p tisane men tion. Ilenriquei [nerimr coaflssrisi menti n. Mute V va i n i ani,plant d'ep parlomi ni 1er pris I' Juate, rravaux pholugraphi quea lai prix, 1 i rence Met Iravoux photogra or pi 1 I • OS [tOUisfROYi I Il alpboOM, i li cadet li i ou ou, H. i M %  I i bampsna, Thomas 11 I1 sud, I-. i Polynieo, L. Lu M •Dautant, II. Haspil Varits Ce Soir Les 3 idiisoitiiiR. M S#Vme chapitre l.nlro lO.BO I mn inche Dcliianca la Mi liel Zraco 4 parties a] Lui %  MO 1 gourde Loire 2 (lourdes. M' ( du sergent P. loaiv. N ma svons relat mercredi le tragique aci ideol d aroplane qui conta la via ni lieulenaal Palier S. Il ii • obeii de Louis-Ville M .ie, qui avait i K cou li 'ies, aprs %  l liin ni soullram L .lit de -1 l' iniiii' fait psina 'ant ail iasmae ion dias poir. „*•


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06217
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 30, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06217

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
s
IRi*rUrt PROPRIKTAIRB
Clment Magloire
SOIS VgMNA
1308 Hue VmeriAbM
NUMERO ^0 CENTIME
Quotidien

?AN A,
^IliIiu.,|HC 0 Mi'iiue | un tonte
de la cicn.mce k<|itui , re n'e*t
|>.i. an nui o\ ;ii.l que nous l'a-
xons vu devenir, u.ais c'est un
anti-croyant, | oui ne pas dire
un fanatique; et pas une doctrine
n'a u omentai.Lincnt triomph
de la religion <|u en se donant
a el e-mr-me l'apparence d une
n limon blil M III Ri:
JUN
iikLWUVih NtUt
atome ANNteiN N2i
P0IWm>HUN (fkMM >
V1.NDREDI30 MAJ
A la Commission des Rclamations
t. i "jaJ!il"-I."L" JL.^e*
l
CHL0R3SI DB.: ITE
Deux graves quetions
De nombrsuses personnes in-
tresses, aux laits et gestes de la
C. U. H nous oui lait part de
leur surprise Je n'avoir pas vu
relats dans les colonnes de no-
tre confrre Le Temps
d'habitude si bien renseign sur
ce sujet et dont les compte-ren-
dus d'audience sont d'ordinaire
si exacts deux incident. sur-
ins vendredi dernier su cour*
des travaux de la (Commission.
Les questions qui s'avilirent
ont provoqu entre le.* plai-
deurs dis discussions si vives et
si intressantes que nous avons
cru devoir aller aux renseigne
mente pour mettre les lecteurs
du < Matin > au courant
kj/uae do ces question et
(Tordre gnral e||e concerne
l'absence demandt de bon nom
bre de plaideurs qui, au mpris
d'un rticle de la procdure de
la Commission, n'ont pas [tent,
on dposant leur dossier, d'y
faire figurer leurs pleins pou-
ors.
L'autre question d'un ca-
ractre plus particulier, con-
cerne spcialement le sort de
rclamations allemandes devant
la C. n R.
Tout le monde a du lire ici ot
dans les colonnes le- autres
quotidien de Horl au Pi in ce
I vi suivant qu'a lait publier la
Cou ission des Rclamations ;
i La C. D. K. rappelle aux
Cons ils ot Mandataires des
Crai.irs de l'Ltat que, con-
fyrm ment sa jurisprudence,
inter. ratant l'art 12 le sa pro-
cdure, il doivent, tout pfme
U d di *tue de rclamations
prsente ; dpoter au plus
tard au moment >iu dlibr les
maillots qu'ils umawti avant le
31 Dtct.nbre iMA.
Il est ncessaire de rappro-
cher de cet avis mena..mt. le
taxe tout aussi rigoureux de
l'ail. t'A de la procdure qui est
ici invoqu.
Sont peine de dch&nt e,
dit le texte, tous ceux qui se pr
tondent cranciers de la Rpu-
blique, se prsenteront jusqu'au
i Aot t usez34 Dcembre,
ai ai modifi ultrieurement )
ou se leront reprsenter par des
conseils ou agent dment auto-
riss au secrtariat gnerai de
la Commission et y dposeront
avec les originaux de toutes
pices juslilicalives un mein li
reetc. Il ( ce mmoire i com-
portera in [me un inventaire des
pices invoque a l'appui .
C est ainsi que, se conformant
si propre proc lure, la (M) li
on pluieuis oc:asions dj,
avait eu dclarer d'.hues une
dizaine le rclamations, prs n-
teas par l'inienne luire dl tiers
qui n'avaient pas prouv l'axis*
teuee de leur mandat. La date
du M Dcembre tant alle de-
puis trois mois, retrouver les
vieilles lunes, la C. D. R av.it
trouv jtisti d'cart ces rcla-
m liions sans autre tonne de
procs...
I h .'est aprs que la C I. R
avait adopte cette attitude vis a
vis de ces rclamations, qu
l'audience de vendredi, statuant
sur un cas semblable crut de-
voir modifier sa jurisprudence.
II est certain quon serait ml
venu de critiquer ce chaoge-
inent d|aiimiuage.- Messieurs
les Commissaires ne jugent ils
pas suis appel '.' 11 n'y a qu se
soumetire a la nouvelle juns
prudence et m'est avis que ce
ne s mt pas les rc amants,
cranciers do l'Ctat qui s eu
plaindraient. C'est une plancha
de salut tendue aux mandatai-
ras ngligents ou oublieux et
c'est Uut maux pour eux, n'est
ce pas T
La premire attitude de la
Cominssion avait piodui', pa
rait'lii une assez vivo uioliou
p .mu las avocats plai tant de-
vant la C. D R Cest ce q i
explique la chaleur n>e sortie
de Me Cdmond Lesuinasse, m
sisiant a tue tte pour que la
C D. R- entendit lecture d'uni
longue et laboieus requte si-
gne d'un : douzaine de ses con
frres, adjurant la Commission
de renoncer ses rigueurs. Me-
Lespinasse osa mme em, loyer
les mots Nous protestons .
Cotto expression faillit tout
g.i er. Ls l'residtnl devint rou-
ge el d'un coup de cloclielte
exige [du protestataire une r-
tractation tria accept, |on II
comprend,
Il fallut donc battre en relrai
te, et rentrer la lequte qui
d'ailleurs n'avait plus sa raison
d tre puisqu'un minute aupa-
r avant la C. D. H. avait mitig'
si jurisprudi nce.
C'est ce u.om nt qu'un des
Membres du Lunseil du ouvsr
iiement leva et lit des rser-
ves n on dm ndant aete-
Me Franois M thon, au no n
de l'Ktat n'entend pas critiquer
la nouvelle attitude de la < '.. I > I 1
qui en moJiliant sa premire
COU d'apprcier le tait dans la
souverair.et absolue de es pou
voir Nul n'.i le droit d'y con-
tre lire, tris certainement.
Mais il faut s'entendre, obser-
ve l'avocat de l'Etat Hatien. S'il
doit tre admis qu'un plaideur
aprs le Jl Dseemb e ar
se jusqu'au moment du dlib-
r son mandat, ou plutt elui
qu'il dtenait avdnl le 31 d-
c mbre, une pareille rgle r e
aurait s'appliquer toutes sor-
t s de mandats. Lu ellel dit le
Conseil du Converti .-ment L-
sent! d actuellement n'est : s
seulement qu'il j ail mandat,
mais suitout de prouver qu ce
inaud a a exti avenu U i l>
nbre. fr il n'y a qu' in ranl
moieda prouver cane pr aie-
tence au 31 DcembrSi qu nue
seule minire de la dmon rer:
il laut que le pouvoir soit au
tli uiique ou qu'il ait acquis da-
ta certaine avant le 1er jatvi Sf
l'tii, suivaa1 l'une ds tara
du droit civil ( lnregiitrerneni,
la mort du dposiuirl avant la
date du 31 dcembre ou enfin
la mention du mandat dans un
autre ate aulhsnhq s ou pr
cdammenl enregistr. )
V .ila le point de vue de l'lsl
et l'evo :at Conseil en a daman*
d acte.
ijuo dcidera la CD R el
quelle jurisprudence adoptara-t
elle ce propos ?
Demain nom exposerons un-
plement la thse de i Lut coucar
nuit le sort de Maires alle-
mandes.
Une mesure
qui *'impo89Ut
Depuis quelquesjjour U mesu-
re communale interdisant nui msr
ebaudt l exposition de leur mar
haudite devant le magnau.* fit
ealiee en excution,de telle toile
que toutes elles e vient obliges
des'iQkUller aux bord* des grands
marchs d la p e V allier, eo
droit qui leur a t assign.
C'est une dcision ancienne qui
est revenue i excution
Mais, en admetiant que la situa
tion soil ainsi delinitiveaient Mr
14e, il y aurait lieu toutefois de
penser assuier a dls pauvres
marchandes uu meilleur aun.
La Magistral Communal as pour
re.il-il pas doter las trottons i.ai-
dant le marche d une cou. iiure.
D'aucuns pansent qu un tri Ira
ail dparsiait lea faades de eas
beau tablissement public.
.Nou n'y croyons rien nt pansons
qu un homme de l'Art pourra
louiora joindre l'agrable l'u-
tile.
Four ce qui a trait aux frais
que ncessiteraient cette innava-
lion ils seraient r Juifs autant que
pnseible si le Service Technique
des travaux Publicsj'eusnt notre
si ; f i siii u in coi sidt'n lioi n el-
idit a U disposition d la Gomma
ne les notarie nfeessa r- pr
venant du bilui ent prcdninrn> t
ocup par le rrer( il la lirarid
Rue et dont la dimolitien a eom<
meure depuis lundi
La -iiui ion pnible de n
bonne mari liaml>, oblige de
passer des heuic entire soui i n
soleil de plumb les accablant m
rait aiusi amliore.
Conseil d'Etat
A la lante d'aujourd'hui, le
Conseil U h nu a vule :
to La loi qui lise le nombre
de Dpartement Ministriels,
2o "elle qui rige la Goov en
Commune.
Jo Celle qui ouvra un crdit de
10.000 gourdes pour achat dam
dicameots peur les ditfrents hopi
tnux de la Itp' blique
4o Celle de OO.OUO A la '.om
iasioa de KoclameliuDs I
torsenenl
Ualle pu accorde i ,
a 1 I uiou apurtm itesUODD
sa participation la lluitism
Olvnipiade
L'aiiaire des
Frontires
l.ca i.uinmiire dominicaioa
dlgut's pour le rglement de l'Ai
taire de fionturea ont a fort nu
Prince et les Confrence on
bientt eomrneucer entre le Pld
nipoteotiairss ttnitiee* et Domini
cains.
A cette neeasion ooui li aan
dont 4 tous Do< conlnTes de la
Presse en vue de InlketOOM
ngoeiatioas qui vont tre engi
ge : de s'abeteuir d tout c ira nt i
taire, ou de tout crit te rappoi
tant S la quaslieo des fit iiiei
Cotte oinortatioa est dicte i
ma loti le comprendront, par le
louci qu a la Gouvernement de
mener las dites ngociation dn<
uu esprit il entente et avec la plu
parfaite eorJiiule
U t.
qu i il iip m m |ua
ra p i
la Presse, le informati i
OS ure-. sjr la dieloppern-nl
de n iiro u n
9IRCP
DEaSCH!N3
m uprlmur ls Vtmm l'mlth
i
Les relations entre les Etats Unis
el le Japon sont Mrs tendues
L'ambaa.ath'ur du Japon Whing*
ton retournera au Japon
Iians les cercles olficiels amrieaim on elpere
que la situation e'elaircira
rohIO 18 Le min sti I
- extrieur! .t lUlorn
rabh imbasi I u 'I i Ja|
w nglon llanih ira R t'loui ner
au Japnii .nis-ii il que i i io Ira
intion en desta
! lit i n i loi de n
mig hlitn i i emmenl pi
i us Klals lois.Une d< i m
. sel l'immigi hou
lit en ce p II
. i i .m que llanil lira de
\\ u - Ion i |i li iIhIi
juioze joui un
meut il vii < 1 i en i a
foootioai sin du m niati i e li
. exli uni-' I fis il
n'existe auriin dont i i il n i a
lu n \ : m uper son |
h ) \s ministre de r> 1 s
h m ilrieun
nt lin hilo U' texte de la
I i ition que le ru nt
i |' .u-, a em tus imi ii nu
contre l tx< lu m dr lis, e
di'rniri a .iiiin.i ton envoi i ^U
sliington Ce pro d tant d'
avec la oosti uloi i roi M
nuni |" isi de pliim p ut
V doiiurl n'i l pOI le i|Ui II' su
n lique li grav.ifn ni bui
I." ni' ni i n question Ls |
i n t U
, w nshinliti n
ie !' mil
|uitta
le pal ial l ni.li i--1 l n
le II H'i:
i ni ni i
gh s 11 la ii.ini-i. r annooi q ie
autour I li n i b heures JO d i
i ment di
iln dit lo
aum
\\ isHI.N .TON An. un
lionn mvei na nenl ii i
i lau (iiiiin m suj "i
station |apon i
li loi l'immigian n jusqu' e
.I i iins ,1 ait t iiim
I .mal v-.' p n- le dl .
ment d'lat lin vu de l'extra r
dm lire imp niai.....nii
! I il i I I 1
dent Cool Ige el le i rtaue Hu
lie il tii i'i.i qui l'altan s p
i ompl que pns davaol _ Dans li
cen le m i -|" ra que la
t luali ..... | 11
nu nt une i u- que i sttilu le mi 'li
1er du gOUVei n ini'lil j.j l
: i le pays
\ LA
Uni soil Son Ex< elleni e le
Mil,lit. r d la I. pub I 11 i f I liillii-
sicoina 11 Madi n.r Mi
on^*i i la ii ie di llei |ui la So-
< t t de P' il au l'un
i n 1 1 onni iii dl I Dell gus lioini
IIS.
1 an li s Salon d< I i .
oi ni di di n sgbifiquet : i;'
ii uvoit un n
isrd. l'un svodi
diffrent) > pei Son Ex*
le I rsidi ni ili la li'j
M nm ouil i
i m. lir.i que i '"ii.ui el
I
Ami k aa I Ma lami Mi > u
are 11. Charg i lin I \
terre, et Maeam Mi Kd il< n
t.hais d sllsi i
I : i
i nt Mali.. I.
turc 'i Etal la I IrJ
'travaux Publi I al Mm I li n I
Mil.oui* Prophte, Si l'Ktal
de I' \gi ieu lui
Inira i ntarpri la du i i ml l
misoairi Mi i li M
?. G ', Mr
ronnd u nais \ Ij
g.iti n Hatienne M si >
nodro 't Uiir an i
aires da la l'le^ i ion .
aicaina sti Ri
I | ibliqa i'
i SecrlaJr de la I. gaii m st
Ma I un iialvan Mr M
re de U Lgal i in \
et M.ulame M;
Si Mii.o Ai
D i> 0 I I
il \l
M La i :

l'tppol di
i al Modems Mi i i
Mr lUieli. le IKX leur
mon t H I un he,
xi..1 Henry
i h un i li m -' Inn i leur
,i Melli ivel
\'ui he M *' | lau..... i i i | h
Poujol Ma i m nul Millet,
di lirait ville \ i*ocat,< hef
di Bureau parti ment d>
li M 'I > lluUlO......
tiiio 11 li. isiii, llei m inn lln aux,
Me H' raua aocal; ut Ma
Mal a
Ion I '
ls JSecrlain d'Etal di Iti
a Do
minii i ne, Mi la Di m
Meoa i
mt visible-
mi ni '' liant) lie rci p-
rtiiulii
de l'a rdial qui le i
lui.
ptiMe
die; I >rmi
i iiii-
pi miu, -- i une neui
m i
Par cette biillaati i tptioa qui
I lui
li lissent ici
Mi la mi il i ''I eo si sa la-
ru I l'iiiuiii
tins ont "'i ielli mi nt pris i on*
i la Soi it Pi io-
il une. i |
m un:
n -i pa
i irmul
., n re*
u f li-
\ Mi a Ministre
leur i ompliment.
\ASTHME
rmrxmr\
Globules Rbaud
I toi
--.- e
E- I' I
saa-f ol.u.''ea *
L'Exposition
Indusirielle tt igricol
i 1 S RI -1 1.1 ATS
l'ai tic Industiielle suite
I m \. \al .! tableaux
.i u 11 intura lei prit,
\ Irdiouin ls-
' la pris.
lara Blanehard r-aatel
lei pi i
i M ineo Dessin u
i i.i> u ii i pris
Mi ita \ mu uorlseot dessin u
. i u ter prix.
Vi mi Ir, d< -mu nu cre)on,pi \
du l'Intrieur.
Mell i i l)i Iva, ile!--in au en
ton lei
Melle Frai strel,aquarolle,
li |)n\.
ni l i Mi \il,l'orure.lfr
pris.
ivnre roi boisi
Mi Marcel Mu baud,l u tableau
sui ne pris
m Ile i lara lilanchard, dessin au
nu prix
Leoiiard h tvaui d'or
! mi i ii prix.
iv n.' nd l)< sliu, travaux d'orf
Mi I U' I I I | I l\ .
mi II' l i 11."lu "in I | abala
i intoine i upoui Iravaui de 1er
li' mi. i ie li me prix.
\l.i\i Duval travaux automobile
e"prix,
l mita ttni li. Il .vaux de l'orge,
tlOI i "U' OUI -
Verdieui Saint llilaire Modelage
iu |'i i\.
! on liarles, rerblenterie, raen
l
urne IHii.ut Archer Vaunerie,
i 111\
ni i entrais I ravaui d'bni
sti i ie lme prix.
\ ai ti i i mn i t, travaux d'b-
ni li ii me pi 11.
Mil lam Lorel oors |>nntouffles
< I | I IX.
eme lli rmio i Rapb il! p itnweri
III' llllull.
i na al i.. "m i Neson pltiass
ria m nti >n
Miiu- l .n Defa> p tisane men
tion.
Ilenriquei [nerimr coaflssrisi
menti n.
Mute V va i n i ani,plant d'ep
parlomi ni 1er pris
I' Juate, rravaux pholugraphi
quea lai prix,
1 i rence Met Iravoux photogra
or pi
1 I OS [tOUisfROYi
I Il alpboOM, i li
cadet li i ou ou, H.
i M I i bampsna, Thomas
11 I-1 sud, I-. i Polynieo, L. Lu
M - Dautant, II. Haspil
Varits
Ce Soir
Les 3 idiisoitiiiR.
MS#Vme chapitre
l.nlro lO.BO
I mn inche
Dcliianca
la Mi liel Zraco
4 parties
a] Lui mo 1 gourde
Loire 2 (lourdes.
M' ( du sergent P. loaiv.
N ma svons relat mercredi le
tragique aci ideol d aroplane qui
conta la via ni lieulenaal Palier
S. Il ii obeii de Louis-Ville
M .ie, qui avait
i K cou li
' 'ies, aprs
l liin ni soullram
L .lit de -1 l' iniiii' fait psina
'ant ail iasmae ion dias
poir.
'
*


LFJVUTLN
Par U\\A*
Nouvelles litraogr s
Parisiana
M
En nott 'lu a n
h IMS II
P M
, I !
t is. "
I 0 tell
i i!
:. I :
eu '
jl:"
i litaii
.
del un
:
Ci se ministrielle en llleugit
- i
due du i
du.:e hier aprs i
jo 'i i.1 i ds
i
. i
i
VI : I
di i.. I.iint den
esta
i
nu t.l dans I
n il pn
nouveau min l fera au
i;.
0 ii m
i |i ] I
lasagne aclvecoDlre M.!'
i' i.
|b parti i Loi"
i -ii |
1 ii de un
Il l. ; |
ie le* lions "i i
ii
I "
n,. ii'...
II r \
? I
i dm.....Ii 4 i i in ur el
i*u bln i. 'Ii il
Concert,
Cin m 18
et Dancintjs
A l'occasion de la lolonniM
i biei. I"
1m Aii lui
i.
. D i '
fil
I |
. lu
cale M ' '*B
,, i
i
biiui L< I iu lilm "Le Lu
ifv. 14 dai vi
l |io.iiitiiU a q iell< .....i
l ,i mdu re li
m. i.r i.
ii:.|...l peut
tenu ni n I
\
U m n.lu' i I ro
M- "
jin
i noi | Il
mI i .mu' une
y le ilme.
Mal|
i|iir <*i plul l p.- ra : -i lea
,i ,i, un oi i brill i i leur abstn
re
\
bel M II
I
I aclii n de i jeunei
cassa paa un ini
que r diabli e. 11
1 pu engourdi!,
i, ,.
du De Jiii
et.- j
U l
a lo m .<
prepoi enlli tlD
a, .
aau< rob il le de cet i i re
i , eM
I llmanohs]
L ipl ions i n l'bon-
i i ."..' i i 11
i :
i,i m n1 di
s de l ne
B I I : Lu.m BUtl,
:, i i n i dp i. pn e. de
: iules i n
,hi lui doi i
I l'hopila i..
i, litei nt
I I un*
I il .n
i ii Km m mu i
l ,: Ii La .li 01 n.i
m. ni i in 'il lea
i Corps 'l1!'1 imaliq i
I, ind.....i lea rej
i- le la n.mu i'
La rand m m du l'a iaUur
.m l' ii 1 cl n en
\i\V\ii (Birmanie) L1
l'm Ma ireo i ii ten
, ir il i ni" i !' i l
in de t< rii e
11 -mi-- i lenl qui i i -i
de i baie de
a ; I
L'avi
dal 'i
i il i ihi a 11
ilrepren I
re pan le
i .l i h inge
Lex cli m :ai)ier Mai \ for-
,i le n niveau cabinel
l,i \ I ili HT >Ul V
lion du prai lenl
i .il p ,ni i r un nos "> i i
b i Mari ap| n Liant au parti lu
Les cours
l'Ali n ;t8.8bS
Litre "T bt.W
\ Voit u->'fane
Sterling
Graede mwi
a 5 lieuic-
Gomique* indits

a s ln'iirai
entre l.OJ
Suspension
d'audienctm
\ l'occaiioa le la mort le M i (
m. mi* Iribuaaui oui
lia I l eilra
pi en ml tinei leur nat
ni i|iu vient de frap
pei le Juge Emoi. Beauvoir.
Aujourd'hui l'Armeaaari. uni'
taisant un* pieuae tradition ho
lira de ei mari-.
; .hum que i e matls naul
heure* un toalingenl de* Iroupea
j, i ta ' i tli
n i rendu Ifs
Il nneu tllll ni:
q ii furent < r
pur m. car kl.....ni el p.ir
iesssnneriesfi nbrai Usclairont.
La Fille Sauvage
10e. lia ot 12e pisodes
Lu jolie fuyttivi',
Lea fautours, absolution
t ni..... 2 i gourde*
. i aprs midi auront lieu les
funrailles de 1 Dame Veue Vil
..... I' h.-.il" ,n i i la,
I li i n
i une dai ligures lei plue
, lui il i tingui
de la So l d l'oit u l'n ce
,i.
- n n- n, reapeelu u
s. m*iii h va ni modi le de mre,
ei |u - nto s la famille li
u lie
ami bmmanuel Beauvoir, luge
11 n lui i 11 le tri iui al de
i Inal .u li tpr< wion mue
le n '. n, ei
uni i ; l'eu ii aprs-mi
lies du jeune s
I UkJs*
mai ie i sa, I l'ge d*
|i i
\ m r
i i fanillei Kleoebert,
\ neni
. il* nos * n
pa In SI
I.'. i ion
.m ix N .. -i ;
\ ml i SiSItna e k i i.tj
li dans l'inci
.I* la mai u u i 1er Jim i
. ici i 'n sera rc'e
m I
Cap.il e 11 mai 1934.
' ..... i i SALM
foh matrimonial
Je louuigninforme le public et
le commerce que je dcline toute
relativement au
a 'te- el ob | ii ons >ie la dams
Carmen Bernardin u li qui j in>
Ire luirai in< eu im neul eue n l os
ri i poui ca
l'or:' au fiii. ' 10 m" IM*
Man el N LVKuT
La Solidarit
l< tili dl'ttittaiici ncn
uni! d'utilit 'publique
Convocation
I.i i Socil ii..> aool niiv
pour 'li'";i!i h., i i juin I i heu-
r ipri i midi, an i il 'du
I 'rient, rue 'lu .'.: 14 1- D de
l'El il en 1-- ni raie
1 no ,\ nu membres d ii?i ni
prAlei aermenl parmi lesquels Mr
I.P.M i enlielii ndra l'aaaii
11: ne de l'Kd ilion popul lire
1 mlinuanl -n ris le eo ifren
ces pi la Dr Pi lix
. des maladies qui
alfeclenl les voiei minsii
\ 1 .n .. le Bureau prsen
lera lea co noies I 1 dernier si mes
ins I n ai u .i era for-
me pour N'iii vrilic Iion.
Les runions tant publiques,
|i m- de l'"i ivi -nui ordiale
Un n! iiimIi f,
l.e I. unil
Lep-Heiiien ( Hati )
le 22 Mai 1S24-
Ais a; PttDii
Le pulili 1.1 avis que l t
lags .I-- la lut rie d l'a ut mo-
bile. BU1CK , au profil Je
l'Hospice Jiiiliniaib aura lieu le
I) m mehe 8 .1 saisi l'<2\, mr le
u 'le 11 lospta Joalinian.
A l'occasion le ce tirage, une
tels sera organise ou toutes
sortes il'altractions seront olTer*
les au pulilic, Ullesqie, jrux,
courait, bal) [nivelle, rlc.
i lte commencera n>i 8
haurei du matiu pour finit
da'is la soire.
Le droit d'entr* scia d
Gourdes 11.51)
R.H.LANING,
i Itficit rcli irg du Servies Na-
tional d'Hygine Publique.
OUI1 OIVHNia *>AFAIT SIANIST
Cours
INAT
de PIANO
par Corrsapondana*
igrable, facile aalrr*
laoo..ii.iu Isa 3/4 'u tampa d'iloS.
.i.nnn mn a[.len.ii 19, iirtuoaiia, iftrti '!].
Hmnd Imollm tout e ai acml/air titum.
COURS SIN1T O'HiRMONIE (.- m
ban un tnri.Violon, 8oli.. Chant. Mandoline
Damandtr u*m inUrwtni r^rimm m'ajl hua
**. BOUT,I, Rai Jtu-Kioo,IAttJJie.
Faillite
Sli-toul Sillon /anlial ,
AVIS "-g
Monsieur le -luge Commissaire
de U Kaillite SI i d ilton I shal
ae Irouvanl ni j I ch, la n m Ion
ds n ur,< ei de la dite faillite
qui dei ni iv :r lieu nnjf urd'lnii
il lixe au mercredi quatre juin,
pi' h bain B heures du matin.
Poil au l'rince, le 90 Mai 1981
l.e grenier,
L. LAIMSSIEHK
A Vendre
Machine coudre*avec marche
arrire et avant, munie de son
mot OUI ('le ri.jue.
Pour le conditions s'adresser
au l'lit-1 our N 11! |.
contre
ii
CONSTIPATION
prnom lmm
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmaai*
UV RU* .*!' I- ArilOID
PARIH
Les Fanx-Co7s Vsn Heos-ij
t ''> < oie les plis csnfortab'e sent m-nis et ont l'as
pe:t et la distinction du roi empes. Ils sont cinileo-
tlonna d'une seule pirce a\ec un tissus spcial extra
so.idr.
Mettez vous up to date en taisant une visi'e a la
in liston
Paul E. Auxila
Votas savez e3 qu3 vnul une brosse a dent l*ro-
phy lac tic i
La Maison Paul E, AUXILV viiiisen rserve
Les jolis tissu* i| ili; nline de laine en couleurs mod'
qui* voua voyi'z sur le Monsieur eliic qui passe,s'aeln-
tent cliez I'. E. AUXILsl He mriiir que lea flanellre
Diagonal n lr et marine, drill Shantung, pour costu-
mes
Les dames et demoise'les seront <*ontasites d ;ii \>\ < n-
dre que nous vimons de recevoir un nouvel assorti
ni nt de Crrp satin.I '.n'-pe de Chine, Satin Spoit, Itis
de *oie p.ire Lnngfit.N oilos hlanc fantaisie pour l't
I rte Indien, Calicot et toile drap, Sas main jolis,
Souliers satin non Tous les parfums d'Iloubigant,
de C.ot>. du lligaud, 1rs Kaux de loili-tte du Lnbin et
sa poudre de rix llouce l-'iance sii apprrcie par les
connaisseurs, Pommadai,etc.
\ isitez nous toujours et demandez tout ce doatvous
avez besoin.
c est le meilleur
les purgatifs
PORT- AU-PRINOl
A'-v PETHVJS. P"armaci ALB8STSS1
i h iiwaal du D JoaUn ST'*f u
S f f... f- J hrthri l'hmrirafA
Colomliiaii Sleamship
Company lue.
fapaur dirig par la Colombiati StearashPa Com-
pany Inc. pour compte de Boiled lites S'"PI,inl
loarJ.
/ e *u amer ll'.iti venant des port
du Sud.ist attend* For tau Prince
te :il Mai crt, U repartira le mms
jon* pou*' ISiiv York via^ie^poris
du Nord panant / et <$* past'jerrl
f e steamer Haracou ayant lais
2V w Yo k le 2'/ Mai^crt es* atten-
du Pot au Prince le 1er jairicrti
Il repartira le n.nie jour pour Kingston l 'es
porta le la Colombie prenant IVt ft passagre,
^ort an Pline*, le 27 Mai IWU
Gebara cV Co Ag PropriUres d'Aalos
SALUT
Par le prochain teamer nuis aitan Ions des l'NEUS et CHAM*
IMl.S A Mi de la laineuse marque
Hiiiilop LiauadiaQ
La DUNLOP TIRE AND RUDBER GOODSCo de Canada
ait une fabnc mon spciale* pour lea Pneui ci Chambres i air'
pour les pays Ti op.eaux. Li qualit ci le pi ix sont sans concur-
rence.
l'iac.v. vos comninJea la maialenanl, avant d'acheter ail-
leurs
UunUp Ti e and Ilubber Goods Co-
Canaan, AR
iV. QuinUti Viiiliauis
Dialribuleur,
l'//s, Hue lu Magtsiu de l'Etal
Fariog lacts de la marp
NESTLE
i'i iluii spcialemenl prpare* pour rem-
placer le bit maternel aumaiJ rotnpl^i
j pour les (Oiivaleacenla, lus vieillertl^ rlc.
NESll ^' ''"^ 'Irlicieiiseinini .njnalila
tywbEi**^ On en trouvera rvez Simon Visai, Ch.
sIL-Ull"^ l'icoulet, l.opr llivera.l'harmarie !'.Sjourne
II. Korday, Ed Istrve \ Co, B. N. Sada, Evsristo
Alvarez
l'onr roiumaiiiliB directes pri'*re de s'adreai er
L. *"gninnniAaij9rliohnt
Agent de Neatli- l'ood i'o|iany;
I ne ehose plus importante ai considrer, cVst la
quantit de lutine lacte contenus dans cb;iq> e lioita*
Nesil.-eit 375 qrs not pour 20 ejrs i-nv des boites
concurrente*
PEHFhiGT
Hack Shoe Dressing
Le Produit le ji'u, pr qu'un nil encore imeorr daas le pesa
Use simple c i eh sur les >oiilier> le* plu dtriors Unai aeai
Ce liqiii.Witpfi |^y sur |cs absusaores n salit pis le l(K* alaae
jl len I le ciin brillant el souple,peut il. appliqu sur taulos las paaSR
Ues(oiteimi,nniia,iss\ali.-'R,l'M-iijluie.ie*as a asuai, lea parlas
leuilles Peuest tre iemis neuf |ar nse seule eoucae se aaerTsU
leu\ prodsll. ta c antillons ont la disposition de nos aieess.
1 l
fulton Ihoe Polish, ne.j I.York
Geo. Jeansme,
Aflfit Exclus f pour l'a*
(f.Rui NI
|| III
110, liue dfs C^rs
Tlphone : 430


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM