<%BANNER%>







PAGE 1

1 .-• • ••„ •110 J.E HA i i I DPUE I o MANGET j %  i irhh* I ( ..•(. ,| .1 .i: i Jo li"S p-> • %  i c ertti %  *M la i :. Iilafi' Serai; Taillant Corisitjnataire pour Haili le rontie 1 M laaaire* donl l le. '•" I leur : %  • %  i %  le lu patii lui lui ua pl' i en r l i rendus. I.i quMlion du i pa% ; i rir •OltltQC*, rar la DOUT le loi 'I i r> tevriai %  %  %  l.quit* i wonl COB eue, vole el Hl M IHH i "•' i tur I | i v qui mil depuii lonsjt*m| deoaand d la p aiio i < %  i li %  ipti ,11 ; d i %  • % %  %  loi. — I n'esl pa admiteible que 1 on dite a deux tnali ds qui onl fait le* mav ta \r-i 1 tooap %  %  Piarra restai %  > cioqu in i gourdi pan• 'i ic voire p ii"ii i t li guidai avanl | i %  i loi lu I fvrier i' 1 Quant *us Paul, oua ave* dm i claquant* dollars pa (]ne e'eat le voeu da la loi donl veusav i atlandula promi s pai l< t paa ici lu | %  pa A* la n n rtroactivit un loi q ii amliora le sort daa li nda i P**t car alla ne lavil aucun droil acquia Si | opinion i prvaloir, il lau Irai) din il nouvelle ne i |ue po >t 1 avenir, a'eal s dire po u r >i^ qu ne IOOI entra au Lel'eMal qua dapuia sa publi li in au Moni l,. ur .— Mais le Gou' MI l'oftica daa fi o .aces onl fail pn i d' Dput*, jouisaanl s tanl de la pension a par l'an riiM'in lai, le cl i velle loi du 5 fvri u i priai p afa >g* I %  p iaiti mi le loi qa trairai Si l'aa ;uti n I i n ST ni pai l • i" lia i i* ittarprlal %  I ii I : IUVI m a u Veale i '.u Coavaiilion Spciale i %  vertu il nue eliligation hpo Iheaire, rapport par Ma Lon i li i .. %  n taires '.. Ii i i Novembre iun : i co n mi. i aeul h i i de li lu m i m. .i u rente au il i larniai t, urd lemi de lin*, i ,I,I da l'H iii.i ition I' %  born u aori rasti %  lai U pliste, I par e -mur 11 (HP c I nain ubll luit, campe II l l'i len 1 mm m m rserve, BUI la mise << pria ,1 • ei.i -• u v mte l>eu\ Uol Or l>.i tua rq %  i unuite •=*t • 1 li r Tbo losa ^ sio % %  • iranl el , i i i l'u ml pour • i.o al %  le cabinet d 1 dit Daniel I itr* l aiaur Granvilla Salom, pi n •' aii %  'i a ui i i ''' ,l i ai il M ft I %  I' m i p ui ip'es renais g.ie ira tua : ia Lli M % %  ibraneha, gu. i au Pria , le n \lai t* il liiaas, sise en celle ville, n l'ai g!e les rues d* l galil el Pav ou me Daola \>< s< loin ht*, i OOnue li u!e nom de Moi I • a, I i %  • %  iu Nord par U pro| rii l de M I aie, au Sud par li m Dante* li. iloucbca, 1 Kt I ur li rue Monltlai* *l •> l'Ouest p r la rue de l'Ffi it de la con, i nta an' a I* I M pied* aaviron aile MII IW m uun de proi ur. Sur la mi** i i %  de Trois mille dollar* "i 3.(KM) lix^e par le expeil\ la ri inl l Mmi V\a Paachar Lapa, pr pritalra d*meu ranl 11 domii illa Po t au l'rine, a\anl pou i itl Mes S. JsanLoui* et Loui* Du'yi c nlrc Plin I lubei i avant pour avocat Me li, 11, i li itelain. Pour plus ample re ieignimenU, s'adraaierau* avocats sous lign* ou au notaire* LouiVil M i n n ilrp ,ilaire du rallier des ebarg 's. l'oit au-Vrince, le 1\ mai L§24. Sign : S. Jean LOUIS. LouiiDlLYX. t Meubles franais „rt vendre, ; Hj Chambra Loui xv, ut d'entant, i n e 11 1 11 %  . dlver*, bnraau, ooff.o-foit, vaiaat'lio, ai*genlorii>, tapis, tu hlaaux, peinluies l huile aq ,ai'll)s terre cuite, ob jets d'* llac JUS le toilette, lampes lectriques el a ptrole. Il.i/ u h iMien au bout du Wharf. i Pour gurir ou viter %  %  •RAiacs coaTiT'o OOHHriOII-STOU0lIH'lTI llllllll 0fIOUt IL SUFFIT de prendre a, uu d vos r*pav mi IM ••• f-n M**H*al une Pilule du ff Dehaut U7,rueduFsttbSt-Dnis Paru Mais 11 laut exiger les vritables aai Mai faut tait Maach* •i ajf • %  ••• *•* %  ••• •• %  •• DEHAUT A PARIS • tonl trl MtlftltMtivl lmrlm* • %  r.o 'eu* ETRE cPtYlANT %  %  ,i rtta a-.. .iiiur'.s&.t'Vi-* tlU UBUI. I • K i.w •t • • r-n.j %  . faveir I) ^rsmmond Jeui.e 138 80 No 24R, lavur I l i'^lammoml I uB* >; 30 Mdric MORGAN, man latd ra Vonle sur llcitaUon lin vei lu d uo i du I ri..i ,! ,i • du 9 m ti 190a .'I l d'un ,I,I i, l'ri lunal de 1re ica d Porl m l'riu a entrimnl la wp| Mil |UJ I* il i 11 v : pa i minia. i /ilro iv, noi,;,,. | -, i i *, i In vint* m I .i al lai lier i Propritaires cl'Aolos SALUT Par le prochain steamer UOMS attendons les PNEUS el CII.VMlU'il.S AU! Je la laineuse marque Iriiiiluji Can idiaa Le DUNLOP TIRE AND RU0BE1 GOODSCo le Cana'a lait une labric il ion spcial pour les Pneua al Clttmbrasa air es paya riopicauxi Lt qualit et le prix sont sana i meur n nce. Ptac v uiiiiii les ls uuiiii -iiuii, avant d'iehsti t ailleurs i. CHLC \ t \ •• %  -'" r l l '• %  : %  I I • Ci ..I'.'l* i uni it Tire and li Jthe? Goods CoCanada, VAH W. Quinlin Williams Disttiiltutetir. 17/i, Rue lu Sfagisiu ds l'I-iai. l'oit au Piince l'ort-nul'rinoe: Sinum Vieux, Charlea IMroulat U A N.Sada.Lope Rivera, IJazar MtropaliUln. Gonaivea: Madame Kagne Dlirosae. Saint-Marc ; Mme Maurioe CleaoH •lai-inel : Clie Uoug. l'etion Ville : Oreete Cliry Allrcd VIECX Agent pour Hati PERFEGT Back Shoe Dressing Le Produit le plus pur qu'un ait encore Import dans le pays Une simple ai u :be sur laa aoulian les plus dtriors les remit a aaai Ce liqui Je appluim 1 sur les chau*'ire* ne -dit pas le linge blanc TI tend la (-un brillant et eouple.peut W* appliqu sur toute la* aeaai l>MportMOMaqaiaa,leavali*aa l leaceioturea,waiaca mains, le* ••"•• leuilles Peuvent tre lemis neuf par une seule rouelle de e m rvell Jeux produit Les iohaotilloni sont la disposai >a de nos • lent*. Pullonlhoe UolisliMnc.^ H.^Tork Geo. Jtansme, ||*3iil Ixtlasl pow U*!* I,.,FuMl.'sMi.".rlo en lace de la "anque La iDaisoa SILVER1 M ii vi V Rv vient tle recevoir nsr le aer Cliapeaux le laine d'Italie. t:hap-aiix l'autre d'Italie Itaptiste line pour CbSUiitei XZ ".' S'^i, la p.ur;c,.a.i.. a*. Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Drlll m*'iceri*o amfiicain(nouvr;iute Drlll fil blanc & union anglais Kaki Jaune ani|lai> extra quali /.epliir anglais sup pour lie.nisa Toile \ drap il anglais SK> poucasj •i • coton 80 BatlSta fine pour chemise Uni' rititt J Mire leisonvaui eonTainarf del benne aiiilU •!' ,s %  rticlai el de lu modicit de no prix eo comparaison avec ceua d'autres misensdsla plact' pour


PAGE 1

-jjo U DPURA . o D du 4ANGET Vk VcrkM Mauvaise cii Maladies dt : Avarie M ketour d ge '%  ^i> BBBBB li I I %  le El 1 l i rang '' I i i i.r II u> un ki M %  leroie on % %  • I'M(K la tint la . lerge Taillait Conaitjnataire pour Haili lve contre Its %  < laaairet iea a i Le i leur leon a roh C< %  ael i .m te qu'on aceoi le In patrie quai i o lui lin une plan ds ' foi lu fvriet Quant i voua Pau', vous va/ dru l cinquante dollars psi que <• est le voeu de l loi donl vans ai rendu U | m N M parlei pas iei lu j u ips da l.i n u rtroai livtt un loi i i; •nnlioiu la soil d i in li D ri de l'£l il n i P '• car elle ni lavil aucun droit ac | i Si l'opin prvaloir, il fau Irai loi nouvelle ni I l'avenir, e'esl i I lot entras au i que dopais | """' leur.— Mais li nsol et l'ofttee desanaoees onl i ail de bon sens en appliquant lu der i .m b< es qui n'l-i |a vie publiqu loi iqo Ile a vote N ius K IN m vernem ml di i MU pro >i I Dputs, jouissant i lu< ll lanl de la pension i i par l'ao cienne Iei, !<*!> clauses de la n u Ile loi du 5 Fvi prineip i abroge ' P liions Is i li 11 I i 11 liai: Si l't :uti n le la n m n ail p il lia i il i laterprtati i q u lu> i I 1er au G tuvern CHL Vcale ', n Convention Ipciale Ta vertu d'iiee obligation aypo Iheairt, rapport par Me Lon u taire e, la 18 i ivembra llti, al d'ua i .m Mo I mant deil iei i pi d, p ir %  %  i %  Nia L 'in I la rsi la te .le Port au Prin | lis i il i i Peuple, le ira li vingt auras i i de ii lu m < in, %  > U vente lu i i dei i nr steurd'uo luetdimi dt to-.e, lanl 'lu l'Il ibil ition D i-l'llop il, born "' i. -i i dt l'rlabila'i m, au ir J an lt piiain, ,i l sil par t par le sieur i |ut i i mi n ubla te pour suit, 10111,0 t.ut s'elead tant ex m m rserve, sui la misa a pru dt Canl Sois mit i teus "•! Or lui An\ i [ule, p iir-inla el Dplee rena. mente ""• '* i i Me i. ili i M bi inehe, l, i BU Pria %  •'. lo li M il I*• vi.Vt-Ktti; \N Il .'t btisses, site en celle ville, l'ai ^!e des rues d* I l'or ou me Daote l>' S loin lu*, ron ou* le DOSB de Mouta'ais, borne IU Nord par la prni rit le M I de, iu Sud p u lu m Danta Di ttouchts, i I Est I ar la rue Monlaliii el %  < POussI p r la rue de II RI it de la conconte .ii %  de i M pieds envi Q il ini.ade MU ''.•>!i environ de pro Sur la Dise > i v de Trois mille dollars •>, 3.000 (lie par le expert t 1 requl .1. \1if Vva l'asclier Laape, pr pritalre dcineuranl 11 donaii iii-'' l'o t au Prinsa, vaut poui Mae s JaaLouis al Louis [IU'VI e nlrc Ption l lube 1 tyanl peur avocat Me li. ck I li il. Uni. Pour plus ample re istifne* mente, sdreeai r mx avocats sou* Dotairea Louis N ilmenay, dpoaitaire du caliiir des chargea. Port eu-Prince, la il mai i^i. Si|n : S Jean LOUIS. Louis l)l'L\X. Meubles franais J !^4l vendre ; ""{ Chambra Louia W, ut d'i'ulant, iiisiiltlf divers, buraau, oofl.e-foit, v.ua •elle, arajaatarta), tapis, tu lilaux, peinluies l huile aq larella, terre cuite), ob jets d'* ll;ic >iis de toileite, lampes lectriques el a patraie. 11.1/ u h l'iieu au bout du \\ harf. Pour gurir ou viter eoSTiTioa IL SUFFIT de prendre a l'un d voa rpa MM M* *—• )>•"* •• %  '•"'• %  une Pilule do IV Dehaiit U7, ma du Faub 8t-Denis Psru I Mais 11 lau exiger les vritables aui aonl tut t fait blaochai •t %  •••*• aeeaa aaa .•• %  •>• DEHAUT A PARIS • MM lr Hlllliam iMf int i r.oif ETRE EPaANT r/anaa. me .11 .n ca IWU rwal*. ,. !.• • .M ,. |k 'H" %  • ,1 -.. .unr-.bi.t'i-'" '" %  •. %  MMitLl LK1I. I t %  .., r'rula Les rtpuii di 1 us ea.it par laC mmissioi s mb tr en : .i 1 \111. me Luce ichin 't l adiresont dclars nah duplicata dava*t en (^lie delivi : li ii | ta No *' %  •> valeur G. 60,' 0 lt 11 sN i v ^^ valeurC. li Port-au-Pri ee, re 10 Mai 1914 Alft'd \I\I avr.al. MESSE DE KFQI IEV1 \', DI i< i" ^' na t li*• es %  l " la, Mme Louise i barles 't -.s aofanla.Monsienr Bofine • bar les feront rlian'er le vn dredl 11 Ma] courant ,'i 6 heures el derrie du miti" I I Egttit l'alhlin'r %  • mesie d<; requiem en mmoire de leurs ipgiflles pre tl mre, Aucune invitation apcialc n'a \nt t fair. Iei ami de IH Ui mille f liarle tont pii^s de BOBS rli*rer le prsent avis comme en te nanl lieui Lai dbileun Je la sut > nu I,. l.Mi li' Dr Antfitslu <'.ome ,u qoj i u di -1 Hall di'oaa en garantie sont invits f prnier clui le i< tir Calwth M M jiii.i--'.'. 00^ r ml \Uif, a Imtniitraleur proiisoifi le la dite suiceisi m p iur r pjerlauri i M ptea. l n ul o de huilaine 1 ur est accorilofauta d QUOI, il s ra pror l contr BUI on* formmeni la convention IIPS parlies et d'aprs la loi. Porl-au-Princa, le lu Mai /924. Rvi ; |iisi's adiri La so isslgn doeo* avis i tous ,-,• qu'il ippartiaodra que les rc i i suivant tant a.'iras. il les d rlnie nul duplicata devant lui eu re dlivr (li ni!. i ••iuii Simbonr : No. 585, laveur Dgramm m I leune lit. il Commi*-i in Dauphin : N ,. i .'>. l'avei r Digrummond Jeune 138 60 No 4H, Tavur D|(raamood i runt ij 90 Vldric MORGAN, man.lti ra Venle sur llcUation |.; M v %  lu d un juga-n ni du I rile iu Prin du g uni i 1 "" el %  • d'un i ml I i l ri iiiu.il de 1re !t .la l'oit l i tnlriu ml la npporl s expert il u ,|ui t ira ,ni dii i' .i • du mitin i le si pat t nnis. i le M l. mis Vilm ma; I .i .'.. : IVant el i tcb I ,i %  ;.. lt|i*ri>T ; %  3 ssnop e-. DESOHIENS Propritaires dAatos SALUT Par h' prochain steamer nous attan< lotis des l'.N'KUS et CHAMI il'J.s AU! ila la laineuse marque Dimlon CIII idtaa La DI Mil' riREANO RUDBEJ liOODSGo ,1e Cana'a lait une labric ition ipciaL pour las Pneua et Chunbraaa air pour laa paya Ttopicauzt l/iq0 pouceij •• coton 811 Itatiste line pour chemisa Une visite eetre Maison vous convaineri del ben DC HII i!.t' le lias a.lic'es el le la modicit de nos pril en comparaison e?CC eu ^ l'uniras n.isans da la place pour des ertielai simllarea, U- w.-i.isS — SU? .,- M 110, Hie des Csars Tlphone : 130



PAGE 1

•1)0 fcb J.E M* i | ; | i D r MANGET Vk M&UtaiM Maladies de M. ketour il ge Mteeamenu i GRANDS I MX I r Vu I. k. I %  i 8' i Ml"<\ %  II I ,:.. -aii./ 'M Ifs *poi i „anl U %  i M Pour gurir ou viter i • %  io>i mu • coi'i>' o eoaiTio-TouonttiiiiTi IL SUFFIT de prendre a. run le TM x->pave une Pilule du ff Dehaut U7.n>ea urauB'St-Dnis Paris Mais 11 laut exiger les vritables Icrfle Taillant ConsHjnataire pour Haili lve onti* le an aaairee d o 4li' le. Le | m ipl II I leur leoa i j M viteura le In patrie lui lui ail p' ku *n r %  'HB|ICMM 'l- seri i i neul ri I. quMlion I M ni doit pai llri i u • sage ''•"' ; %  '' r Boastsace, car It a 0\ du % fvrier U*I3, quitab i mon' cil".. u-" idl ili \ qui ool depuii longtemps d el-int ..I %  • ri obti DU la i |uidil d l,i pi iiio : l r ptiom le i'em ieane loi. I n'eut pM Bdmissibls qui I on dise A deux lOtli ''''* 'I'" ont tait le maai • et |,< uvi | I <• in|. %  i [erra reate/ cil irdea pai mire p nsion i t li quidi ,>v.u, 1 la 1 1 loi du i f( Mi> i Quant roua Paul, voua ave/ dro l risquante dollai • jne c'est le ruiu da lu loi dont veusav / attendu la promu \ parlai | ai ps d* la n u rtroai tivil : un loi q ij amlioiu I* toit daa li uda i P %  r elle na laril BUI U Iroil icquii Si l'opinion i | prvaloir, il fau Irait loi nouvelle ne li po r ,u, c'eut i li u qu ne ion! enlm an i qua depuis sa publi U m BU Mooi — Mais I" I iel cl roiii.u deifinanai ool i lil | de boa MOI : ianl la der nire i"i BU I" rab I na publiqu i Ion [a elle a e vole ,. nni DI I vi rnemanl di vou nu p Dputs, jouisi ii ianl da u penai n a i par l'as cienoa lei, le* clause da \elle loi du 5 Bl III I ; %  kl positions i"' loi pi, 1 1 [raii Si L'es SUti ni" %  'avait pas i lia i ie ialerprlati 11 %  I ii lui ai i psi au Gouvern neu %  .1 i -i r. Vente Par GoMYtotion Spciale i.a vertu ,| une obligation hvpo Iheairt, rapport par Ma L >>> I u taire i I'I i *. la i %  ivembra m.ml de. d, p ir . i M %  Los Cliarl se la rsi Is isa ,1e r lit ii Pi : i lis i le", i. Rua d i Peuple, la sun • li i '.nos i vente au j t dernier i lami da tari e, %  Dpr, nu i i-l'll ipital, born BU nor : reste da l'Habitati in, au i l'ail par •t par o lieur • i. |ua < i uam unie -r pour • suit, i oui, e.tl .il I*I ton 1 aanaex m in rserva, ui la nie S le Cent Soin i I'JI Oc IOS i [ute, i ,i il* l 'I li i aiaui i lodoss Wein i t el lorni i' ,;i M l'un :e, i .-.il pour avocat tit %  %  i al ib an iba al lu la cabinet d i dit Dants I Contra le sieur Granvilla Salo-I in uraul el mantii i tu notaire au l Me L M ranehe, sou gu, i %  i i au I'i in •>', l • Il Mai 1921 UtV.M.IIE el btisses, iiie en celle ville, n I .i gte ,1e* rue d* l'blgaPav ou i ne Dants I H -• iiu"li>. connue sons le non da Moula nN : I ,iar U pro| i., l da \l rate, au Sud p i la m Dante* Di slom lie, 1 Bat par li me Monlalaia t h l'Ouest p r la rue de l'Ffi It "le la conani e Ho i N pieds savii a de faade fui 1(0 nvirou de pro> lui,il II Bui la mise a | t \ de Trois mille dollars Oi 3.000 nxp par |ae aiperd I ; requl %  de Mme Vve l'aiclier Laapa, pr priteira demeuranl 11 domii ilia i Po I au Prinf, nyanl .Me S. Jean* Louis el Louis Du'vi c nlrc Plin Kaubeit, svai t peur avocat Me In ck i h tlalain • Pour plui ample* renseigne* menta, i adreaai r sus a\ocnl sous signs ou an nolairea Louii N il %  j, dp ilaire du cbler de %  '. Port aii."nii.e, la ^1 mai Lt24. Sigu : S, lean LOUIS, Louis DI L>X. Meubles franais .,<*• vendre ; ""{ Cbambra) Louie XV, lit a .nient, menhir divers, buraau, ooff.o-foit, v.ns %  elle, art|9 le. i %  tapis, ta hleaux, peinlaies ;il huile aq art-lias terre cuite, ob jets d'ar flacons de toilette, lampes lectriques el a pjn e Uaz.ir hi'lien au bout du Wharf. qui aoat IMt hit blaoch*! •i %  >. •kiovu MMDIIM • aaai DEHAUT A PARIS • Mxl \r*t lIlltlfflMI Imrrxmtt • %  "O" MUS ETRE tP*li ui.,,11,. HII*,: l il'". "*• %  a I4HU rAwalow — I • -.-•• ,. ,* .. ai •'! %  ." .t 4-.. .liiur",ftb.|.Sk>i,vl l ini,i ... ..., ,. I nouvel iaui. %  • %  • , ar"!*!* r ..|V'-'"aaw Les recpbie ci desri us mi par In G mrai>* ",i F mb Br en : i\. ,,i a • \l i li ma Luce i lin 'm i adirasonl di lui nul duplicata daa't en lie dlivi : Il >c| No 8T 1 \ ileur G. i R ,'i i -.'N 1881 valeur C, i-' 1 00 Port-U-Pri ce, re il Mai 1924 Alfi.d V IAl', avocal. MESSE DE KFQI IBM y, i %  n ui N, na I bs." r 11 >ea i i fatale, Mme Louise t l.aile et %  aa aofeols.Monaieur Eugne i h ir las M"til < lian'er le vei dredt 1 M i prinl 8 beurea el derrie du malin I l'Eglhe l'alliliale i:ne messe de requiem en mmoire de leur* recretls pre t m re. Aucune inflation apciale n'a les ami de la fai mi'le ( linrles sont pii^a de COBt itrer le prsent avis comme en te liant lie* Lis dbiteur la la tuccet* %  ion 'le feu l>Dr Augustt Com MI qui uni di (Ifeli d| oss en garantie sont invits M prr i li,z le i, nr CaHuth MH Maniasse, 'JXt, Gf ni Ru, a Iniiiiisiiat" ur provisoire le la dite BU* MWI u p ')nr radier leurs comptes. I In ulai da huitaine I ur est accord"fauta d* quoi, il s re proc i-couir eus coo* tormmeni la convention 'IPS I uiiea Bl d'apr la loi. Porl-au-Pinee, le 19 Mai /92i La louasign donn* a\i* \ tous ce qu'il appartiendra qua les rc piaaa suivant teint adirs, il les lo Porl au t'rin :a entriuinl le np, part I, il iera 1 1 ta ^ IU Ira II |ui s ira : ; : ml 1 ,li\ hn • 1 le 1 pai s 11 %  1111 1 |a \! I. lis Vilm i.iav u >• 1 1. 1 -11 u .-. 1 la 1 1 CHU ( I I ,i ;;; i—* *stssfi''r ai %  3 ; Ji ^ B Propritaires dAntos SALUT Par le prochain steamer uous attsnlons les PNEUS et CIIAMlU'.I.S a AU! Al\ W. Quiiilin Williams, lil-ll ll'lllf 'H 17/.. Rue lu Magisip -le I'I-: Port au Piince at, Port-nuPrinoe: Simon Vieux, CMurlee IMroulat, B N.Sada.Lope Rivera. Ilazar MtropoliUln. Qoaaivea: Madame Kagne Dhmsae. Saint-Marc ; Maie Maurioe Clesoa .lacinel : lllie Doug. l'etion Ville : Oresta C.hry. Alfred VIEUX Agent pour Hati PERFGT Is'ack She Dressiny Le Produit le plus pur qu'on ait encoie import dans le paya Une simple couche sur las soulier* les plu* dtriore Ua remit aaai Ce liquide appliqu sur Isa chaussures ne islil pas le linge blanc ji rend le cuii brillant et aouple.peat Itrs appliqu sur toutaa les sssq Deauorle8inoii"i,.io*,les\alisos,lf!.(eiiiluie*,ksan maina, lea pertes lemlle* Peuveni tre remis neuf pur une seule eouebe de ae m rtatl leux produit Les chantillons sont la disposition de no* a tenta. rultonlhoe Polisl.Juc^M.Tork Geo. Jtansme, Averti 1 xilusf pour Hrfli |u,|uedoaliraclea en lace de la "anque La inaisoa SILVERA 1 M 110 . vient de recevoir par les der des mu rduits. Chapeaux de paille Une ntalle. de tonte. .."'•... GUapenuX lia la"e d Italie. Chapeaux l'autre d'Italie llaptiste line pour liinisea Ts de io. liais barri, pourlchemi.. . roaa. Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Drlll mercerie amiicain(nouveauta lirill fil blanc & union anglais kaki Jaune anulais extra quali /ealiir anglais sup pour lie.nise Toile si drap fil anglais 0 pouceSj • coton 80 BaiiaU fine pour chemise Une Msile i noire Bai^on vous convaiiKia del DaHM ne HII ilil


PAGE 1

MISSING ISSUL5



PAGE 1

fttbft^k • ; i il LE -1JO *b ^ o MANGET i k i : %  • la cr1 luit*, ta. :iat M lUI-' %  Pour gurir ou viter ^ %  laniaii • COTI*TIOII coaiiiTiomiToiiiiiiiiii"*'! ( % %  •"*• oitiout IL SUFFIT do prendre a. l'un <*• wi ••psxe •M Me MI (•" NUMl une Pilule du D'Dehaut 147, rue du Fsub St-Dnii Fini Mais Uiauteiieer les vritables qui aeat teut fait blaechei DEHAUT A PARIS • MM tr MMHM lmr.m. %  ETRE £P4.AfiT %  & % %  1 I %  '. %  J-.. .|iiir*,i.l'SMi>Hni,i MUVtl HiSUi t -ije lerfle Vaillant Coinmjnataire pour Hati Le* rcpi ti &* • %  • iw em '* par la C mosiss oi F mb ur 1 faveur de Madame Luce 'ichio iti l adir sont dclars wh duplicata deva* 5 en lra dlivi : I ss No 17 ileor G. 60/0 H ,;, i | N l> s vnlnirl. 110.00 Port-*U-Pri es, M 2" Mai I9t* Alfl'd \ I M BV< il. lve contra l* %  < fonction oairee dont 1 1 | I.[ leur I I trviteu 'le In patrie | ** I a lui fail uns plca i " r compense de I neul i" La quaation <1 ; i doit pai ifa dans la cir eooeteuee tei la nouvelle lui a i mont con eue, vole al promulgu i i I i lui ehambri lui ODI dapuii longtem| demand al obi nu la |uil ili m do la pesai f reeeopti IDI d • — n'esi pu adi :i e a deux enaleure, qui i tait le messes i le iivi %  lemp li Pierre resta l i il parc %  'i M rolre p ni on %  t li un i lio ss '• loi du 3 rvri Quant 0US l'a" 1 "OUI ave/ drJi | il [uanti doll u • par 11 nue c est le rc*U di dont >„„.. eiidula promu Na parlai i ai pi de 1, n u rtro ki lii li un i q-ij ninliuiu le aort dei i. mdi I I i 1 '•' car ellene tavil aui m Iroil u [uls Si l'opinion i prvaloir, il feu li l'avenir, a'eet x l" ne sont entre au Ml l'I tel que depuis aa publi li m tu M mi l,. u ,-,_ Mais II i %  "'u 1 il l'ofucs dasBnaocea ool i ail pre ive de l'Habita Ion, au l U i par .1 an II plisle, .i I I "i ,i l'oueit par la lieur i lue i i un.n uiiie ta pour , m, or II HI I'I ion 1 aanee i m riarve, aui la niie ;< pria dd Ceul oi iule I laui "JI Ure Or la i i |u • la, p mreuita t r I II-M l'i \\ ein 11 ipi l m 'i toi 11 'oit au Prin :e, lyanl p avoral i Llio i le cabinet >l "i.t Daniel Uaato U>ntra II ai pro n •! tire di m urant et ,11 ni iaa Port au Pria r ..u p m . nplee 11 i menti -1 Irooaar au aotaira eue l Me Llio Me ibranaha, ru. i a i Prin :e, la II Mu IMI MALBBlliM lit. ii i .m !.-i I ktiatM, *iie en celle ville, ,i l'ai ,'t Jea rues da i*ga< lil el Pav n lue Dtoli I R •• l li. .on iii Il u!e nom de Moiita'ais, borne au Ninlparla proi ril le M rate, %  *" Sud p n la m Daniel h. iloticbca, I Bat l i : me Monlalaii el l'Huent P r lu rue de l'Ffi il de la con%  i.i %  an %  da t .> pied* euviron d fai,ade tur 360 i nviroo de pro fondeu Sur la in.i i v deTroismille dollan i'i i. Use par le expert' \ la ri iul da Minr V\e l'acher Loepe, |i pritaira demeurant l .1 mu i !•. i Po t au Prioee, avant pour avocate Mes S. JeanLouii el Louii Do'vi c nlrcl'lii.n I mboi i avant puni av.icat Me li. ri, i h .i. laio Pour plu amples re iaaji|nement, idreiM r tua ax-noat sou III la ii'.lain e Louis N ilmeney, dpositnira du cbler daa chargea, Port au."iin7 .'to Mdrii MORGAN, mandat i re lort-nulrinoe: Simon Vieux, Gharlss IMroulst. B 4 N.Ssda.Lope Rivera, lUsar Mtropolitain. Ooaaivea: Madame Eagns Dlirosse. Saint-Marc ; Mme Maurice Clesoa Jacmsl : tlelie Doug. l'stion Ville : Orote C.hry Allrt'd VIEUX Agent pour llaitl (J PERFEGT K'ack Shcie Dressiag Le Produit le plus pur qa'oo ait encore import dans le P! l'ne simple e.u beaui l loulieri lea ploi dtriors les rem t sasi Ce liquide appliqu sur les cl.au. ne ne >alll pat le linse W" vi rend la -u'. brillaot et aouple.peal Itra appliqu sur toutes loi pest bvawxrtsmonneMe,Uevalisea,leceinturs,tessci marna, le pnes leuilles Pniveni lre terni neuf pr une seule rouctie ae e m rvao leux produit Les chantiUoni sont la dwpositini de no* e lenie. Futtonthoe l?olisli,liic.i H/Jork Gio. Jeansiia Ifaan FieloiU pour Halit lu,,., iMBneka en bee ''" la n ""i M Propritaires d'Aatos SALUT Par li; prochain steamer uous atteudous les PNEUS et CIIA.Mlil'.l.s i .MU 'la la lameuse iuan|ue Duiiloji Cun tdtaa U DUNL'IP TIRE AND RUOBBI GOODSCO le Cana'a fait une labriciiion spcialw pour les l'a. us >:t Clumbresa air pour les pays Tiopicauz. La qualit et le prix sont sans concur rencs. Piac vu. %  >: mu m les .ls maint %  mut, avant .l'aci-t. r ail* —— kllls i uni ii Tire and Ribber Goods CoCanada, VAIl W. Quu.lin Williams, Disltiltutriir. -*^3r La maison SILVIiiRrV i M .. Il s.1 Y Rv irai r.c voir par le der jrjzEst* !" * 4 "^" '* 0 ~ C.liapi'.sux de laine d Italie), lihap^anx loutre d'Italie llaptlste line pour IIIMIIUX'O S .'i" Stth*. s-eo-:oi..-i aSatin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Iirill meroaria amiTicsin(nouvrauta Drill fil blanc & miioii anglais Kaki Jaune anglais extra quali /.ephir anglais sup pour lie.niso Toits .\ drap 111 anglais 1)0 pouces, •• coton 80 BatisU fine pour chemise Une visite nelre Bai-ion vous cuiivamcra del banne MU ititide nos articlti el le la modicit le nos nrix en comparaison a\*r ceu d'autres maisons de la placf pour dei'utUloi snnilsires. 110, Hiedes Csars Tlphone : \M\



PAGE 1

jtasaFifiua pAOpaisrAiRK IMJHDLELR Gtuieot MagJoire BOIS VER.NA 1348 Hue \m*iaftUjs* MM $|jCl*U'iMi Quotidien T&LMtlOiE.N XU FILE COPY Oiumku* Mesurai LfcrfY PAN AMERICAN UNION (MI il gagiste cl,' I I.IIIII, nui.ut 1 qu'il t'ayisae ont ccx qui,en(|eiidra danaJa douleur, {•rendissent dans la lutta, s'a<'eommodenl aux m'-iesiit.s^dti milieu, ci i "ti.slent a'l'preuve dcisive d la rie. Ernest Reaaa 18me ANNE N M16 PORi-.AU-Pai.SGK (Hkin I VENDRED] 13 MAI l££ CHRONIQUE LE JEU ET L'ENFANT l. travail est chose ne saire. Il n'eit pas tout dans U vie de l'an Un t. l.i il s'en taut de beaucoup Ce qui constitue le propre des jeunes, leur domain* eux, ce n'est as Uut Ce qu'on leur impose l'cole ou ,' la maison, mais 'est la via n'ils peuvent aire eux-ntf es. Les images, qui, spuntaioment, jaillissent pu tond de leur tre et auxquelles ils sssaient de donu r un corps ; los forteresses nes ds leur imagination et qu'ils modlent en sable. les machines plus ou moins baroqu n s qu'ils invantent et qu'ils s'vertuent de construire : tous ces revis de jeunesse qui, tel l'eclair, leur inversent l'esprit et qu'ils s'eilorcent de i aliser : voil la vie des entants, leur via active, leur vraie vie. La jeu est pour l'entant ce que la travail est pour l'adulte. C'est, pour lui, ehose Srieuse; et il ne le considre pas comme une perte de temps ma,s comme la laan la plus normale de dpenser une activit dbordante. C'est durant les heures de jeu que l'on trouve chi /. h s jeunes cet enthousiasme qu il s'agit de cultiver et de rendre durable, da laon ce que l'entant, davenu homme, importe dans sa vie d'adulte ce quelque chose qui tait le loyer niminaux de sa jeunesse.. Mais nous pouvons taire pour lui davantage encore ; il aune le jeu, mais il n sait pas jouer, ooui prtexte le dpenser sa jeune nergie il la gaspille* ht c'est l que doit intervenir le rle de l'ducateur. ( Ibservons un entant en train de jouer. (Jue de mouvements incohrents, que iU paroles sans suite, que de choses tour tour commences et jamais limes : ht si nous n'y mettons bon ordre, n'est ce i as l l'image exacte de ce qu'il sera plus tard ? Le manque de Krsevrance dans le travail ?.. i un mot : l'absence de volont ?.. Assurment. Apprenons donc l'enfant jouer. Mais en cela, usons d'un p| US compltement aussi qu: I...-I ii.llni I lil'll u'-llii'l l'illlV n _> •„..! uilu ~m n I, ... Uct infini 1 Juil s'aperoive que nous l'pions, uue nous cherchons nous mler ses jaux pour les critiquer ; et tout U perdu. Aussi n'este* pas amsi qu'il nous laut agir. Choi Sissons plutt une catgorie de jeux o notre surveillance discret* puisse s'exercer sans tveil1er la mliance, et o nos conseils n'aient pas des airs de reproches ell. A cetet, les occupapar tout autre rno en. [rjlressons-nous surtout lad manuelle des j Mines. Avec tact et avec m thod', encoure* g uns l a, soutenons la. Ainsi nous dvelopperonsencuxi tu volont d'action et de per rance dans tant dilaul hommes. Parisiana UneiirporanfG drEVOe l'EIvse Vermouth Cora-Torino t . *\ .. .... De la Grande Marque Italienne Le principe directeur de la politique financire de la bran ce ne variera pas bons manuelles sont tout indiques. L'eni mi aime tre m .nuellemeiit i cul ; il aime CQOtruire, asseuililer, rtee mper.co 1er, peindre ou peinturlurer -il est surtout lier de pouvoir raliser une id-i qu'il aura cou tle lui-mm-'. Mais le plus souvent, hlas' l'entliousiasme du dbut se brise a la premire petite difficult qu'il s'agit le su monter; un rien suffi pour que le dcoupage commenc,le d< ssin peine bauch soient ah in donns leur triste sort di • mort-no LVst la c* qu'il laut viter. L-s moyeu en sont fa aies: obliger d'abord U niant tu choisir que des occupations m unielles simples, correspondant ses g mis et a ses aptiludw ; l'inciter a reli chtr avant d'en reprendre quoique ce soit qui dpasse les possibilits de ralisation ; et, cela lait, l'abandonner a lui mme en se contentant da l'encourager s'il faiblit, de l'ai 1er si un obstacle lui semble insurmontable. En tous cas, veiller discrtement mais svrement ce que la chose entreprise soit mene bonn; lin. Ainsi I lisant, peu pi u, l'entent arrivera de lui aime, s'assigner un but, le poursuivre, l'attem Ire. Ses occupations manuelles deviendront bientt une activit manuel le i dans laquelle, tel un grand personnag ', il saura mettre tuiil le srieux de ses dix ou dou/.e ans. ht l'on sera surpris du chingement qui s'oprera en lui ; car les habi u les qu'il aura contractes en jouant se reflteront sur hs autres actes de sa vie dniant. Aimant msinUnant m n r a bien un j u commenc, logiquement, *t par un mouvement parallle de sa volont, i lui semblera 'ont naturel de terminer un travail impos. Le jeu est un puissant itti trument d'ducation, hn nous m lint plus intimement aux jeux de l'enlant, nous pouvons agir plus Jiscrbtemi'iil, m us PAU CABLE action qui fent la plupart dei C. U. PARIS— M. Poi are, denl du conseil, avant conseill M Milleiaud. prsidant de la IO publique, de oonsnlter, notamment & piopos de lu question de* chan ge, le* hommes peliliques devant tonner I* ni nv*ao cabinet dam 10 jours, M Mil erand a convo que im i.t licitement M. Berriol moltanment aveM. Painlev les a entretenus eu prsence de M. Poiai are. I. %  r, 11. il a eut lit u et ipn ni di l'Elyei,El li i I pn s, ois: MM. Milli r. m,! Poim si, %  i'i o'c iii M.o (•I, tlerriot et Painlev. L'entra vue dura di u x bcurCS it lut dl plus ci rdialei. Oonvaioi u da 11 i e*s*il de i e lailSVr potier aucune atteinte eu crdit de la l-'i mi c M Pi loi i epo-a aux i beli lai problme* du i roi ii do .• IUV*I nemoel el loue les ,l. laite de la situation final ,| i do i conditionner la politique du futur ministre. lu long < bange da nu I ao MM. Heriiol tt PainUv n alfir mer I, .i > %  uviclion que I i bre rigoureux du budget l'im atout goavemenicnt quel qui, i* sel,,n les termes mnes du nom muniqu otticiel. lue telle di l conclut %  n u nu n lien ,l.i j ; ,1 %  la politique tinan< ira d ce '• aucune il ( %  ., ,| s*ns \uti dl Qll s 1*1 III letitioi befi ressens ru*, M. Ibr ii I a dc'ar u ui utant il" l'agence liava |Q'I IOV< n iil ,1 .itti'ii be la n sullal ,1, I pal III locislisle et i fini h i %  .i 1 1 situ ition , il pn qu'il s'agUsait uni I ., n enl d'tablii un pi . nvernemi niai coi m ml l di voir rrpubli, iin al li intrt • da I, i i i ne fe i ail i tenir MI I r el il lit al om de i • la liac •• ,l .m;•( %  -[ mi i. Iteindre i il alors qu'on la certi-u.le qu n t sii ai eut li i Fran te. i n, i I',I |i qu'il i ,,1 ,1 ,ni runion du coi ir du .-te. Marque naiientu <*. tf L. b< Cora-Torino PoDTDiaseuri le SM. lu R le llred de r ijiuer, Irouverez aussi i l'Htel Cook, Lope Riveia, etc.] A la Maison (i..Bertolini s C 3i9-Rue Bonne boi 812 chez Vous irouverci : SI tv i.oi.l, 1,1.1111 4 lueeat, lin de gea el lacaronis fermonth Gora Torino, \>i. HOMSMou, ,u\ (\>IM, Yin d'.\sii rouge M ilaua el 1 0 | irtOtliqueursyPitma i\ Ituliii etc. Par Ualile A la suite de la dcision ,1 : di '. i : %  dans un l*i 'i, u %  • MI aine Pitre Paul t i n'a hiei ao II .__ Ici mpi m n. A t'£cole 'l'Ait* el I< ; tiere l'ai commisiiona de Son Kxceli ri tant de u Rpukli qu*, lu nemiuatloQj luivaota* oui l lailoa : >i 11 gea* Marcelin, su rtaire; i 1,1., avili*, prfet de I i i"i, i l'deis RavMU, cona 1 llllll'. I.i m installation a eu lieu ee m.,lui. \-i* complimenta. Nouvelles trauyres ii li rclam v. tao \it qui ,'r, lit el lai lia devr 'in .ivj'il .liri! r*l p., -un i 1 1 N il or ,1 d illara el l*i II n eutr n la I lo Urs cli u un. e titre de C lUtiOD. i'ii <>i H. C'imCnnsi'illci' Fi* Les rsultats de l'en'revue dcsniiiiislres bel(|rsavec lueielini ItHl XELIESM. rbranii aidant du cooaail el M llymans, mini-Ire des atlaiies trangres ont c\po au roi le rsultai de |*i i.ti, rue d* Milan M rheui dclar an Soir •' qu* M Muai i Ion estin ail comme la Htlg >iue qu il lalliiit appliquer ut ic meul Us aoluuoni pn coniai ei p u le eomii d'*iperte et runir le plus loi possibl* une eo fren • des alit* La situation queciei lil un manquement volontaire de l'\l lemagne, ajouta M. Theunie, a i,tenu notr* alltntion et un accord Ublir cet gard a para p Lie. m:iis la quaaUas restera >i d. rament du domaine de U future confrence. h apra la Deuleh Zaiting les nalii n ilielei mainUena*nl i droit de dnijjer II gOOV*nem*nt e' d labo.er un prograrnaie | ,,118 propre IIrepouisnrool il usei in du i ip| oi t des ixpei itt ri iii-.i-i.ii' et i n our* de pailici jer un gouv rnement m roloo la •' 'icimania le par l< ltl est arriv un accord me sut les punmes de la p bti q e in*tri*ur* da I \ll imagi i i ,listiennenl de t' ut* ogocialion Troubles en Albanie l'olilika, de* i mt clat d mi I iioi I d aonl | de Seul %  i al pi > si urs auirts M 11 kUuuUrdp P u i ..i^ m,, de m diid % %  ni Hi Pierre ignaot, %  i ia ce un app*l i i .i l*a mag trati Uomni I,CI i\ ,l U Rpub ique, ic iliva la Su ii t ,1 i Dia • ,u l oi t i %  l'appu I G l et du i parti :uli*i d i Prel i" ,1 ,1e la Kpub i |ue, Mi i ,1 m ii bit ni il m i n,i ni i.l 'i u le epe m | u i l'li i eadro i moii * notre aopbl i i 'iiiii mal fui cr. C'est m en lo il |„niii de l alUnlien dis i nei du n i\ ul daoi un autre MU l u l 1 ' ;i i np i*r, pou' de toos, t*|oiO lie m, j I i %  m . dan > lem | %  | i,. )M |ue pan il aux mi i n lOpl ni || i |ue leteimed ira rai p ,1* rester paya. ie c kti • i • • mternati i n le I %  %  ni |i iliini U i • • \ | d ni n nali ,n.il" %  ;iu approuver 41 i ;. • e I I | p| | U .! ilienne a i a l ,| rat un muni pr ni ; tin. La ilelimli ,ri II toi i ilaliriinr qimliiie i', migraol la pertonm i payi n ,i i p ui La. toi II velle liai lu • dia 10 ifn r*, Mi llm qui t. i. n l ail I cm | ii tant'' 1 oui n x eux l'a r Dimanche La Fille Sauvage Ta, 8* t e pisodes Un Baiiir aux enchres LiHne contre tous les diux Divolrs Entre 2 et • gourdes Mariages .Nous avons reu le faire pai t ij mariay,*, Londres, 1* Il Mars coul de Madame Veuv* Jacob Mon h, ne Francillctte Blanchard avec M. William Ht ns. Compliments. — C'est aussi avec plaisir'que nous annonons I* mariage dans les tatoue le Mretiiime ( ). J. Bran.lt de fttfjja Julia Bsrllie ;iv \| O/aitar \hn**in 111 %  --ij >!.,. Anna Barthe avec M. iUui Bertbol i Tous nos meilleurs v,rux aux distingus couples. 0 '* n i i a s ii > 11 prochaine du l>n''niriii du conseil au japon l 1 IKIO— Suivant le journ le prvient du eooseil, Kivoura, dont legouverui: lent B subi une dfaite srieuse aux den tiens, dclare qu'il avait dcid de donner 5a dmission (IM pi nemeut II recommander U li m te Kato pour lui succder ; comte est le chef du parti Koaoei kai qui a obtenu le plus grand sombre de sigis eux la rfstatraaos de la Hongrie p Mu-i i. comn parai %  A i ia Hoiigiie. uu dieci ttuii.itiit lee crdit amer i/uur la restauration de U Hon|ne. .Nouvelles diverses bCiiA.Ni.\i— Le ai il une I son • %  lundi ivioi i • i| nente 11 dt rni i ,, | ni Mo i Liof, gouvi mi ,i militaire u gai. L pn niei sirl l,i ra Ni -.m. • i i v Japoi — 'e i %  iii,-i i caina sont a< nant ,l la beie tlihokaipu. i 4 \ M|_ St Mil M,. | :, .II. U Lws >|l)| Isill berland, naneier il i ipra midi, les Spurtsmau 1 i. i bard al lmm. B. Arm ird onl l soamia a di preuI n devi liant difier le Conseil %  i linam 1er lui leurs aptitude* x '' : ul, la grau1 1 lion du public runi su irap da Mare, rut melree en '" i Mi Calor sauta ml i \i man I ayant parcouru mliai en j minutes 10 au i,. i 'i,la |, m nnrir en I aainute 58 il .i tu on venu qu'il su birail une D IUVI le preuves] Mi isii urs Oator et 1 hevd peurenl m lenuliatsubtenu*. Luc Courbe eiangereoM Entn PI • toc* et Luab. il i qu il aaista une courba denS ion Us nciI Ces) itin-i que lundi, le tymaaI leur dea C iblae sou*-. 1 i avi i -• rendant dans I I rtp ibliq il l ninii une a failli perdre la vie, la toiture dans Is• I M trouvait axant chavir li "I que nous signalons au •m I fiui -i 1 1 Dirai lion dnrale di 1 1 i. lux Pubii -. Kelet aver dl fortes i 00tt M I avers a l il i : l i ,. DU son voye* • i, renl le revoir n. eut remis. 1,1 r. Hier eet parti pi Mro. bi ii Secretairene d'£tat de l'Iolrieir I il du auada. ron. Noua lui souhaitooe Ion voyage. Section d'Informations Avis \l .1 1 i NEW VI.UK Krenc 18.47 i 1131 0'|iai-It-'iiit'iil de l'agriculture l.e> i i .i iin ans ,. ,, di i J m 11 %  i %  i' i,. Pais, -, Jrmie.— P .ri au Priai • le : %  Vi u\\ P tri %  le 19 Mai ISk Intrieui — \ la auite des eoaimuni lilea par le DRelatioai Kslicernanl I tude et I de la M, pu' oeem ees sous le mi ni Nord< Vlesie, ces ', irsuivia dsne SI Vnolai paipil une lu ilainm ni a r \na sus part aujourd'hui s destination de Cuba lee lui tant achevs dans tu. Mes d'Hati 4tr i



PAGE 1

IMtRlMSUB Clment MagJoire BOIS VER.NA 1398, Hue \m#wu*A*. NU HO ^j C lfiSnM,kB Quotidien lALErtlOX&.Nt m FILE COPY O j"i*u Mesneriai Le PAN AMERICAN UNO Qu il ?> agisse da I humioiuf ou ijii il b'atjiaae 'le la natare, les seuls organismes <|in laissent uni' iraca durable sont cour" i|in,tMi(jnitiivs daoaJa lotileur, ijrandissenl daua \x Iulia, s'accommodent ni acaaaitt'du milieu, oi jY-sistent a'Npreuve daiaife de I.< rie, Eroest Reaaa lme ANNE N Wl^ F0W.AU.PH1.SCS (.riAli I VEiNDRED] B3 MAI 10S4 CHRONIQUE LE JEU ET L'ENFANT 1.8 travail est chose nces saire. Il nV.it pas tout dans la vie de l'enfant. l'A il sen laut de beaucoup Ce qui constitue le propre des jeunes, leur domaine a eux, ce n'est i as tant %  e qu'on leur impose l'cole ou la maison, mais c'ait la via qu'ils peuvent sa faire aux-mmes. Les images qui, sjf itaiment, jaillissent pu to> de leur rire et auxquelll ils essaient de ionii r mi eu pi ; les forteresses nes de leir imagination et qu'ils modlent eu sable : les mach:nes plus ou moins baroqu s qu'ils inventent el qu'ils s'vertuent de construire ; tous ces rves de jeunesse qui, tel l'aclair, leur inversent l'esprit et qu'ils s'eloicent de lalesr: voil la vie des enfants, leur vie f'ive, leur vraie vie. Li U est pour l'enfant ce que i travail est pour l'adulte. Lest, pour lui. chose srieuse et il ne le considre pas comme une perte de temps ma.s comme la taen la plus normale de dpenser une activit dbordante. C'est durant les heures ae jeu que l'on trouve chi I K s jeunes cet enthousiasme quil s'agit de culUver et de rendre durable, de laon ce que feulant, devenu homme, importe dans sa vie d'adulte ce quelque chose qui tait le foyer IUIIHneux de sa jeunesse.. Mais nous pouvons laire pour lui davantage encore ; il aime le jeu, mais il ne sait pas jouer. >ous •rtexte ae dpenser sa jeune nergie il la gaspille, ht c'eat ( que doit intervenir le rle de l'ducateur. Observons un enfant en train de jouer. (Jue de mouvements incohrents, que de paroles sans suite, que de choses tour tour commences et jamais finies : Et si nous n'y mettons bon ordre, n'est ce | as l l'image exacte de ce qu'il sera plus tard ? Le manque le persvrance dans le travail?.. Kn un mot : l'absence de volont ?.. Assurment. Apprenons donc l'enfant a jouer. Mais en cela, usons d'un tact infini 'Ju'il s'aperoive que nous l'pions, une nous cherchons nous mler ses jeux pour les critiquer; et tout U perdu. Aussi n'est-ce pas linsi qu'il nous laut agir. Choi tissons plutt une catgorie de jeux o notre surveillance djg< crte puisse s'exercer sans t veiller la mliance, et o nos conseils n'aient pas des airs de reproches ell. A cetet, les occupaParisiana UceiirporianfG EHireviie l'Eta Vermouth Cora-Torino . • .. a , De la Grande Marque Italienne Le principe directeur de la politique financire de la brdnee ne variera pas tions manuelles sont tout indiques. L'en! tut amie Mit manuellement cul ; il aune cou truire, assembler, dc uiper.ee 1er, peindre ou peinturlurer — i! est surtout lier de pouvoir raliser une ide qu'il aura cou c ie lui mc-m 1 Mais le pku souvent, hlas %  l'enthousiasme du dbut se brise la premire petite difficult qu'il s'a if u de su monter; un rien mlli pour que le dcoupage commenc,le dessin peine bauch soient ah m dmns a Ijur triste sort de inort-ne C'est la ce qu'il la i u viter, l.'s moyeni en sont fa:iles: obliger d'abord I entant ne choisir que des occupations m muelles simples, correspondant ses mis et ses aptitudes; l'inciter reli* dur avant d'en reprendre quoique ce soit qui dpasse les posilulitsdc ralisation ; et. cela lait, l'abandonner a lui mma en se contentant de l'encourager s'il faiblit* ilti l'ai 1er si un obstacle lui semble insurmontable. Kn tous cas, veiller dis ci lment mais svrement ce que la chose entreprise soit mene bonn lin. Ainsi f lisant, peu pi u, reniant arrivera de lui-mme, s'assigner un but, le poursuivre, l'altein ire. Ses occupations manuelle! deviendront bientt une activit manuel le -, dans laquelle, tel un grand personuag •, il saura mettre tout le srieux de ses dix ou dou/w ans. Ct Ton tara aurpria du changement qui a'opreia en lui ; car les habi U I s qu'il aura contractes an jouant se reflteront sur Us autres actes de u vie d'enfant Aimant mainteliant m n r a bil u un j u commenc, logiquement, et par un mouvement parallle de sa volont, i lui semblera 'ont naturel de terminer un travail impos. Le jeu est un puissant itia trument d'ducation, Kn nous mlant plus intimement aux jeux de l'entant, nous pouvons agir plus discrtement, mil plus coinpltem'lit aussi que par tout autre ino en. Intressons-nous surtout I activit manuelle des j Mines. Avec tact et avec m %  iho.l %  ; encoure* g uns-la, soutenons la. A nsi nous dvelopperonseiifin i itta volont d'action et de pei rance dans I action qui lent tant ib-laiit a la plupart des nommes. c. n. PAU CABLE PARIS— M. Poiurar, prsident du conseil, axant conseille M MiUaraad, prsident dlaie publique,de oonaultar, nolemmenl s piopoa de la question de* ehao ges, les hommes pnliliaeea di former le nouveau I inet dans fO jours, M afillerand n CODVO que im ndialement M. Berrol %  mullaiiment ave M. Pain le* les a eatreteoua en prsence de M. Poincar. L'entrewie eut lieu cet apris mi il | l'Elyst .El ii i1 prsi Dis: MM, Milli rend Poincar, ETraneoie Mai t .1, llarriot et Paiaiev. 1. 1 nlre vue dura dm* beurM it fut lai plus ci rdialea. CoevalDCO de la ncessit de ue laisser porter aucune atteinte au crdit de le Fi ince, M Poim r eipo-a aux rhala les problmes du prochain |(l de 1 entre Mil i II 1 alors qu on a la 1 Fran te. Il c< .'il t i qu'il runion du ci miti ar du -le. Marque naiienn <;. tf L, V Cora-Torino Fouroiaseuri de $. M. lu Roi d'Italie. Agents (inraux C ItttiTOLlM *V Co 312 Hue iionm [oi, 8i2 Y.II> le Irourerai auaai i l-Hiel de Fraoae, eliez illinl Cook, Lope Biveia, olc. A la Maison G..Bertolini C 312~Rue Bonn* loi HlH Vouafous trouvtrci : Vermouth Cura Torino, \>i. s '"^ i."i.i. i.r.iinl lotisJCUi di\i, fia l'.\sli romie k luaeal, Vin de M ils 11 el I Oporto,liquat!rs,rrma yea I-I lacaronis I liatia etc. Ht Par Cahle Nouvelles trauyeres A la suite de la dcision du I 1 biiiul le ru iepei.ii ) lei niree Jil 1 ire \u aine Pieire Paul et Kilo Un -i m oui in 11 m li |u'au 1 m 1 11 IIqui: M aura lolib lia Pet t el I ivaia d I au 1 la N il m .i il .liai* el lei deux entre 10 < le lars chacun, titre de C lUtl 1 l'£cole d'Arta 't ltiara 1 %  le >',n Kxcelle 1 i de la Republi que. ka nominations auivautae i.lll t I.H 'i ii a;ena Mari Im, rtaira; Edouard Uoraainvilla, prfet de i n-, tamiiieiit lee crdits amricains pour la restauration de la |ioii|nc. ia c m iv.iCt! tuternati 1 nale I * m |i iiii.n Il ) 1 : tpiea jo 1 la cjni< ntei nationale [>u approuver : 1 1 it c Ile pio italienne! • e l M ml %  un 1 a tin.La dfinili m Iranco italienne ie l'i migrant la pi 1 quil 1 paye n ita |i mi cher 1 bel lu Irai ni d ini un % %  lire 1 1 1 1 ai i*r, nouie|„iu lie un | 1 h. m %  tsquenl aui mi I -•i.iui 1 %  • %  jet 1 .1 1 ... %  ri Jane s n '.i de 1 niiii jr.nl .1 le 1 in u ie-ier ni perouoi %  ce pey. .Nouvelles diverses bCilAMjAl. a au | ion luii li eipri oeo eiopiaoe ollerl pi le y aeral Ho • militaire niei in n) MM .Nn-.kiu. IAIO — 3 Mil ne sont m '1 mi da la baie Hihokajpu. i \N \lSluarl Ma I 1..111111. j i' u 1 ..i _• ma le -.m ili-ii lenl HrP e un lei m i.: -u,ils 1 nunaui de U Rj 1 n 1 11 11 d'un • 1 e 1 %  d 1 Dia MU. I m 1 lu Gou et %  t 1 il 1 l'in le il i|e la 11 .:, | n M' %  n .•() >ir d ne.tre bi< ni 1 la main au %  1 nu n. ut du l)iapa m | u l'li i I ee ii u 1 n.. .ne eu notre 1 1 sali mal fut cr C'est une ie li e in li ,||. .ligue .. %  n 1 1.1 poinl 'i1 attention \t lui lin, et qui du lova. M.il"lITSii l^> spot Isiiitn cl R. umberlaod, Conseiller Fi n incitr llii 1 ipra midi, les Spurlameu 1 -I Kinm. 11. Armard ..ni t toumil a di preu* 1 li 'i tient e.liiier le Coninciei lui leurs apiitudee Mi i u 1 | treourut.1 la (rande ilisfacliou du publie runi au i> de Mars, Lent mtras en i Mr Gator eauta 1 trman 1 ayant pareou< 1 mliea en -' iniuutea 10 %  >" I' i' m oiirir en I aainuie 58 il a -ie 1 onvenu qu'il au bleui une u .me le preuves] lor el 1 hard peurenl Aire lien dea rsulteta obtenus. Une Courba daogaretiM Boira Pleaoce el le I.nsb, il pei 1 qu il aiiata une 1 ourbe den5 1x11.Mi1 1 des a. 11 I 1 | %  l. 1 niili, ls symea1 li r dei Labie sous> %  i 1 ivi 11 M rendant dans linii une • failli perdn 1 >iture dans la1 1 avant 1 bevir noai itfneleoi au '"u 'I liui 1 la Dir tioa 'larale de Pravaui Publli s. Kelov avec M rvera a oye • 'i 1 ,ri| l le revoir nti rement remis. l'ar le bAte tu N an lie 'titra eelle" naitiia dimam he notream • tfr II nui H 1. n : au Praoce | ri de sasl. I nus 11 | 1 n\ I,. n ni. 1. Oewaiii ma Hier ecl parti pei le "Gorgai Mro iw, mit. direeti ii Secretairere d'Etat de rialrieair 1 ie du anada. bua dure 1 Nou im soubailoni i> m 1 >yage. Section d'Informations Avis -11I111 re ti Mai 1 NEW ><>HK Kraae 1 18.17 Di'liai lulllL'Iil (lr l'igr Les I' Il .-Il l'I II. rmie.— P .c : : '-'a 1 19 Mai Itt Intrieui — v la laite des commu itiona dj 1 litee par le Dni 1.1 des Relationt Kil• I I tude et I plana aur les cotes de la Hpubliqui oaoni *es aoua la ird-Alasia, cas 1 poursuivie dane 8| Miroles paipil une lu I < i. ni k 1 Anae aaa


PAGE 1

MI5SING I55UE



PAGE 1

LE M tflM fUROD Rhumatismes Nvralgli Goutte Gravcllc Arti • c Ob. i • r ( i 01 f.. n 3 lave, le. sang i u a in urt i ; %  t If il*, <; ne f. trUrlr"OS, l'a-tCe %  '• tuirt uJ* • %  -. i ii mp ., %  IM r k I Ut < H MWM tut. il P*:i' t. tf ; -l/ll I C,-\" I MMBI lonlI i "' frnun. LINYCOL vrlfi. cftliiitm hu>jmi H uluf J >• i.-_ lerije Taillant Consignais; te pour (ta t Le G lavernena i .. iffi i [i II leri m : i ai %  f r les i rrei de lia tienne, l 11 Im lion de 1 II i al dl P ii i m Prince i i le :o de ii l"i du 6U li bre i V i im les < i laaui %  l ravaux Publ c.— tio du r7 ' %  ' %  ri t • Il lui • I nciui ;' inviaage Ml I n \ .rd Ksi Le l'ont de eal erhe>. i. Gew H) li %  n il Un pi i.t lur II liVlltl I l i> di mande • t faite pe ir l'ai i de di ui laiiii*. de.ni • pii il i i eb i tmoins dei I dei ~ un de M VM : I i. Hemy l.l i.' Inspection Scolaire VMS I. Inspi cti in Si olaire de Cii ci on riplion evii ts (|u 001 boui M i nta m lyce Plien il iera i a au couru la dftle du II mai < Le 001 i lves de pri aux rUs^es il bumaoili du lu blisse me LI Peit-au-PriO ,ii 19*24, S Nom auin appui la inoil dl I ni* Maaiaailiea survenue eaisei.i dernier, • la i lite Uivllie ue l'Ai i.Loiuie. .Nui lincrei incea a si d mille, aarlitulirimiol a n u i . Ml Louis iilol. ,•, 11 IOUI anoenc la mort d %  l ail> Pierre i. uia, au Bergne i i util %  • i' PierreLouie, ancien Uonw iller d K u 1 i.hef le Diviiion m Dparteir c rat de l'Intel Nos coi.d' V T arils i. s les Tus Soii 7Miie chapitre Enl i ce 5o centimes Dimanche 1,3 I Scincr ( K partie Le D i • > i i a la vie av c larmoyai ft Mal lier*! Entrai *i. i 0 Loge: G.2.00 y... i — — .... , ,, %  -, c Le Sourire Convocation Les meiubies du cercle •' Le Sourire iout co *i quai %  n assem lni raie estraordinaira le li manclu i Mai i eurent, y lieu rei pri i ei du nia m, au li cal 'lu lit socit, • a Ho os.e *e Avenue au\ luidi ilatui r lur crrtainei mi urae ta %  benl la bonne mar i be da I' fort eu Pria • 2J Mai Lttti La Comit Meubles franais vendre Chambre) Louis XV, lit d entant menhir dlver*, bureau, aoffre-fort, vais aelle, argenterie, tapia, ta hleaux, |ioln(uraa l'hu le aq lai-lies, terre cuite, ob jeis d'ar flacons le toilette, lampes lerriqnes al ptrole. Pazar ha lien au biut du Wharf. Ktimrc'ements \i i ii ir ai • edamt Uai.iel Ap dl m ci lean anl inU, Monsieur r i M .1 .in.' I.v n l.iau' m I et leuis enlauK M idemoiai I a Mai Al lion, M nsieur et HaJaiiie AI |,n mae '.' nlo & onalaui al Mada meSeorg il lurat, Madame Claire Paacal, Mademoiaella LeuiaaUiol, |ea i \|' i on, Liaulaud, i i,U mirl al Lbefdrui lemer cil it iTtinent loua ceu ijiu.de m de loir, leur ont li inoign Ue la ijmpalhie a I occasion del morl de leur Ira rgii.e mre. grand mira, aotur belle 6 le et pa renia : Lobi>a Margaerita li 1 d RBT Vi au Macdona'd APO !.'>.N ,l le le H M*' Wl. Avis ,\ia rciil u : ei le oiumer en ml \ i rj il d'un ceiii n un :i coi i.Monsieur ini i al c li ,.; orai i ut .ii m li SICI.IS \\ a a/ -v i ali L Bouei i ni p iU luiti di -1 inaiion d* Comaiari :. soui U i d i ni. ii. i.i n ijaoa aonl i mm* ait le IBlI |ll ils mil i ; lanu de U maison \ m eal M ni. t'oii au Princeje il Mai 19U bdLtfuiliWE an Aeom mots par !* %  PILULES ORIENTALES IM atQlM qnl ettvoli.i-i.fM, rilf'f miaaaiiit, r*ve**rMlltu#Bl Ira aalnt, •l'AMat In eallllll 0IM>N <\f ••lai ri dna'i| au i>u.e Ob jinchni enhoai-aolrit. al'eafalaaatea a^nr U MM*4, ..•etiiaaiaaa) %  a' I R<-ii ; |ir'i adiras %  souaiifu donn-? avis a Ioui ce qu'il ippari'endra qoe les rc pieii suivant anl lorl, il les dclara mi'i du Hcata devint lui en dira dlivr. l'.nni'i i si in Simliour : No. 585, laveur lipurt nmonil Jcm 1 *i.O't Com aiia'on Dauphin : No. l\'t faveur Dfrimmoad Jeune 131 60 No 4S, favuir Dgraminninl J une .>7 110 Mdrir MORGVN, inandalane f-JLi ii ; %  %  r* i daParu ru i ni d'i xi ''il A l'on \g Dl 11 joli %  merti enl du cli p np ciaux -11 ; j m i i •.-rivai pi lins Port P P J'ai l'bonnrHii I" las so ita I %  Il l/i u' 1 ' nous ta• ; I u n loujoti i • r di vintpr i o're m (["lia Prix dl puis /H dollar* j"Siji '* Il 8 l :ir r!;; peaux >le var rell'). Son! p i'Vas aussi des chipaaui de Panama de petit prii ceux, de p is Uii dollar ius'iu' 5. Nous aii n lonl ay leme t des chapeaux pour enl milNous taisons comme totljoill s un eicompte an fav i-r d s aebitauri en gros. d'iliii'i, lh min'u tint >l ttt Enbn. JENAIIU HURTADi) 1730, Hua Courbe. Avis profetsiOuQi-1 Ma I ('OB Liaulaud donae avii les clienll (Hic, peadant ion i jour l 'Elranger, *on cabiael d' voeal tira din^ ptr Mes Lon Nau < i hlie Janvier. See iffairei privera seront administres par lis mmes avocats. Portail Prince M Mai 102*. Lion LIVLTAID. Les dbiteur! de la mccaV sioii de l'eu le Dr Aususlu Coin-,.u nui unt des ilFels dposs en parant'. ICDt invits se prescnicr i lie s la lieur I lalistlines Montasse, iOOt, Grand Hu, adminislralaur provisoire de U dite suictfssion p^ur n'^ler lauri i iinpliR. l'n dlai de. huitaine leur est accordFaute de quoi, il sera procl contre eux con forrumenl la convention des parties et d'aprs la loi. Port-aiiPnnee, le 19 Mai [924. Tennis Bals Vient J'aiiiter : 9LA7ENGEtV8 ENQLI8H TENNIS BALLS Eirra qualit suptrieuio. En farblanc iospatmab i u l'air. $ 9.00 la don/aine. \S i.iiiinlin Wli I I \MS. Porl au Prince. irai £im Sporlii Les am ili'iii'S seront bien con lents d ni (ir^ndre (jue le match TENNIS CLUB J El NESSEaara d linitiveraent jou le ill jour de l'A cencion. • in dit qu'il v a de noebreux 11 gios paris rbi re : Williami. Entr gnrale t gn'id •. Voilure I gourde. A. f f • PEARS Limited A f Pour %  voir le laifrt liais et eonaervar loujaurintacte caite Iraleheur, lervez-Toas des excellanti proanils d la lamauae marque i. il F. Ptais limiied Eoglaid ;Jelaqia: Savons tranp *ret> eu boules, Savons transparents en tablettes, pine poudre de I alo et poudre 4a lac pour || en laee de la lia^pl **< %  Agraadisseiiient L B maisou SILVEKA Grand Htel de France On if trouvera Il 8 Vut d(i HordmvMpblaxrs et iou mu;'>*, Yt s /ii>it>iH!ie. I in*) dit d e et d'tir pagne. Chain lutt/ne* Les Liiiueurj Franaisea le, plus linea,dea Whisky, Cojaac, Giu etc, dta Rtuas, dei meilleorea marjuee d lliun, ei If i. hum de 1 1 inaiboii,aoiniu IOIU !e i de v huai des i noces. i'. iX ire* mode, es, i\' P. t'Ai lil AI Pivpri't lire La Maison H-SlkUIA Tient da .ac^oirjpar les se r niera itca.ucrs las article. lUlvanUde toute Ir.ichaur i des pris rduits; Chapeaux de paille fine l'Italie, do toiitoa a.peroa Chapeaux (le laine d Italie. Chapeaux leutre d'Italie Itaptiate I ine pour ObamlaeM Tuaaor ill anglalo l'usaor de soie anglais A harres pour olienaioe roaea Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur |>rill naeroarla ain i icain(nouvi auta Drill fil blanc & union unflais kaki Jaune anglais extra iiualit Zephir anglais aup pour eiiemiseh Toile a drap fil anglais i0 pouces •• coton •' 8I> Itatiste fine pour chrmiae Que \isiie'a notre liaison reui eonvainera del banne ajnalit de nus articles et de la inodieit If nas prix en comparaison avec ces.

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06215
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 23, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06215

Downloads
Full Text
IMtRlMSUB
Clment MagJoire
BOIS VER.NA
1398, Hue \m#wu*A*.
NU HO ^jClfiSnM,kB
Quotidien
lALErtlOX&.Nt m
FILE COPY
O j"i*u Mesneriai Le
PAN AMERICAN UNO
Qu il ?> agisse da I humioiuf ou
ijii il b'atjiaae 'le la natare, les
seuls organismes <|in laissent
uni' iraca durable sont cour"
i|in,tMi(jnitiivs'daoaJa lotileur,
ijrandissenl daua \x Iulia, s'ac-
commodent ni acaaaitt'du
milieu, oi jY-sistent a'Npreuve
daiaife de I.< rie, Eroest Reaaa
lme ANNE N Wl^
F0W.AU.PH1.SCS (.riAli I
VEiNDRED] B3 MAI 10S4

CHRONIQUE
LE JEU ET L'ENFANT
1.8 travail est chose nces
saire. Il nV.it pas tout dans la
vie de l'enfant. l'A il sen laut
de beaucoup Ce qui constitue
le propre des jeunes, leur
domaine a eux, ce n'est i as
tant e qu'on leur impose
l'cole ou la maison, mais
c'ait la via qu'ils peuvent sa
faire aux-mmes. Les images
qui, sjf itaiment, jaillissent
pu to> de leur rire et aux-
quelll ils essaient de ionii r
mi eu pi ; les forteresses nes
de leir imagination et qu'ils
modlent eu sable : les mach:-
nes plus ou moins baroqu s
qu'ils inventent el qu'ils s'ver-
tuent de construire ; tous ces
rves de jeunesse qui, tel l'a-
clair, leur inversent l'esprit et
qu'ils s'eloicent de lalesr:
voil la vie des enfants, leur
vie f'ive, leur vraie vie.
Li u est pour l'enfant ce
que i travail est pour l'adulte.
Lest, pour lui. chose srieuse
et il ne le considre pas comme
une perte de temps ma.s com-
me la taen la plus normale de
dpenser une activit dbor-
dante. C'est durant les heures
ae jeu que l'on trouve chi I K s
jeunes cet enthousiasme quil
s'agit de culUver et de rendre
durable, de laon ce que feu-
lant, devenu homme, importe
dans sa vie d'adulte ce quelque
chose qui tait le foyer iuiih-
neux de sa jeunesse.. Mais nous
pouvons laire pour lui davan-
tage encore ; il aime le jeu,
mais il ne sait pas jouer. >ous
rtexte ae dpenser sa jeune
nergie il la gaspille, ht c'eat
( que doit intervenir le rle de
l'ducateur. Observons un en-
fant en train de jouer. (Jue de
mouvements incohrents, que
de paroles sans suite, que de
choses tour tour commences
et jamais finies : Et si nous n'y
mettons bon ordre, n'est ce | as
l l'image exacte de ce qu'il se-
ra plus tard ? Le manque le
persvrance dans le travail?..
Kn un mot : l'absence de vo-
lont ?.. Assurment.
Apprenons donc l'enfant a
jouer. Mais en cela, usons d'un
tact infini 'Ju'il s'aperoive
que nous l'pions, une nous
cherchons nous mler ses
jeux pour les critiquer; et tout
U perdu. Aussi n'est-ce pas
linsi qu'il nous laut agir. Choi
tissons plutt une catgorie de
jeux o notre surveillance djg<
crte puisse s'exercer sans t veil-
ler la mliance, et o nos con-
seils n'aient pas des airs de re-
proches ell. A cetet, les occupa-
Parisiana
UceiirporianfG EHireviie l'Eta Vermouth Cora-Torino
-____. .. a De la Grande Marque Italienne
Le principe directeur de la politique
financire de la brdnee
ne variera pas
tions manuelles sont tout indi-
ques. L'en! tut amie Mit ma-
nuellement cul ; il aune cou -
truire, assembler, dc uiper.ee -
1er, peindre ou peinturlurer
i! est surtout lier de pouvoir
raliser une ide qu'il aura cou
c ie lui mc-m1. Mais le pku sou-
vent, hlas ' l'enthousiasme du
dbut se brise la premire pe-
tite difficult qu'il s'a if u de su -
monter; un rien mlli pour que
le dcoupage commenc,le des-
sin peine bauch soient ah m
dmns a Ijur triste sort de
inort-ne C'est la ce qu'il
la i u viter, l.'s moyeni en
sont fa:iles: obliger d'abord
I entant ne choisir que des
occupations m muelles simples,
correspondant ses mis et
ses aptitudes; l'inciter reli*
dur avant d'en reprendre quoi-
que ce soit qui dpasse les po-
silulitsdc ralisation ; et. cela
lait, l'abandonner a lui mma
en se contentant de l'encoura-
ger s'il faiblit* ilti l'ai 1er si un
obstacle lui semble insurmon-
table. Kn tous cas, veiller dis
ci lment mais svrement
ce que la chose entreprise soit
mene bonn lin.
Ainsi f lisant, peu pi u, ren-
iant arrivera de lui-mme,
s'assigner un but, le poursui-
vre, l'altein ire. Ses occupa-
tions manuelle! deviendront
bientt une activit manuel
le -, dans laquelle, tel un grand
personuag , il saura mettre tout
le srieux de ses dix ou dou/w
ans. Ct Ton tara aurpria du
changement qui a'opreia en
lui ; car les habi U I s qu'il au-
ra contractes an jouant se re-
flteront sur Us autres actes de
u vie d'enfant Aimant mainte-
liant m n r a bil u un j u
commenc, logiquement, et par
un mouvement parallle de sa
volont, i lui semblera 'ont na-
turel de terminer un travail im-
pos.
Le jeu est un puissant itia
trument d'ducation, Kn nous
mlant plus intimement aux
jeux de l'entant, nous pouvons
agir plus discrtement, mil
plus coinpltem'lit aussi que
par tout autre ino en. Intres-
sons-nous surtout Iactivit
manuelle des j Mines. Avec tact
et avec m iho.l ; encoure*
g uns-la, soutenons la. A nsi
nous dvelopperonseiifin i itta
volont d'action et de pei
rance dans I action qui lent
tant ib-laiit a la plupart des
nommes.
c. n.
PAU CABLE
PARIS M. Poiurar, prsi-
dent du conseil, axant conseille
M MiUaraad, prsident dlaie
publique,de oonaultar, nolemmenl
s piopoa de la question de* ehao
ges, les hommes pnliliaeea di
former le nouveau I inet dans
fO jours, M afillerand n codvo
que im ndialement M. Berrol
mullaiiment ave M. Pain le*
les a eatreteoua en prsence de
M. Poincar.
L'entrewie eut lieu cet apris mi
il | l'Elyst .El ii i1 prsi Dis: MM,
Milli rend Poincar, ETraneoie Mai
t .1, llarriot et Paiaiev. 1.1 nlre
vue dura dm* beurM it fut lai
plus ci rdialea.
CoevalDCO de la ncessit de ue
laisser porter aucune atteinte au
crdit de le Fi ince, M Poim r
eipo-a aux rhala les problmes du
prochain |( dlaile de la situation Hnai
oui doit conditionner la politique
du futur ministre.
l n long < bauge de oei ai
MM. Heriiol el Paiolov a atfii
mer leur conviction que I .
bre rigooraui du budget i un pi se
n tout gouvernement quel qui l
selon les termes mnes au BOB*
muniqu olluiel. lue telle d. i
Dimanche
La Fi Sauvage
7a, 8e et e piaodei
Un Biinr aux enchres
LiHne contre tous
lea diui ivolfs
fcntre 2 et gourdea
i n eor.elul I o n i u nu n
tien i de
ilJqua linani ira de la Fran
m une d|
\,it. le !
pn ti m* mi i,
1 efa reaponi i
:
rue, M. ll-i
riola d u I ui re|
I" l'agen* e llava ,11 U
d'atteo lie 1 d
lions 1 9 de* pai lis ra I
re d
liai ivemenl lia aur la situation
1 |u'Ua'i
mu 1 emenl d'tablii un progian
ml le
I leil.
de lu fran ci II 11 qu'il ne fa
rail 1 1 1 :.
leiui mi refu .m
1 il otnin l>l
de 1 entre
Mil i II
1 alors qu on a la
1 Fran
te. Il c< .'il t i
qu'il
runion du ci miti ar du
. -le.
Marque naiienn
<;. tf L, V Cora-Torino
Fouroiaseuri de $. M. lu Roi d'Italie.
Agents (inraux
C ItttiTOLlM *V Co
312 Hue iionm [oi, 8i2
Y.ii> le Irourerai auaai i l-Hiel de Fraoae, eliez
illinl Cook, Lope Biveia, olc.
A la Maison
G..Bertolini C
312~Rue Bonn* loi HlH
Voua-
fous trouvtrci : Vermouth Cura Torino, \>i.
s'"^ i."i.i. i.r.iinl lotisJCUi di\i, fia l'.\sli romie
k luaeal, Vin de M ils 11 el I Oporto,liquat!rs,rrma
yea i-i lacaronis I liatia etc.

Ht
Par Cahle
Nouvelles trauyeres
A la suite de la dcision du I 1
biiiul le
ru iepe-
i.ii ) lei niree Jil
1 ire \u aine Pieire Paul et
Kilo Un -i m oui in 11 m li
|u'au 1 m
1 11 II- qui:
M aura lolib lia Pet t el I ivaia
d
I au 1 la n il m .i
il .liai* el lei deux entre 10 < le
lars chacun, titre de C lUtl
1 l'cole d'Arta 't ltiara
1 ' le >',n Kxcel-
le 1 i de la Republi
que. ka nominations auivautae
i.lll t I.H
'i ii a;ena Mari Im, rtaira;
Edouard Uoraainvilla, prfet de
i n-, mines
I 1 installation a eu lieu ee
matin.
Nos eomplimeats.
Les raaullata Je I en're ue
des tniniatrea bcluosafec
Mussolini
BRI SELLES- M. Tl......ili
siJenl du 1 ODSel el M llyea
miniatre dea aflairea lran^
01.1 ( \|io an roi le reultel da
|'i iiln tue de Milan M I haui
1 an Boit ' que M, Muaao
lini eatimait comme la litlg que
quil lalhiil appliquer immdiate
meut lea adulions pr.'ionises pu
le eomii d'eiperte el runir la
plus tt possible une co fn 1.
dea allis.La situation que Cl
un manquement volontaire de l'Ai
lemagne, ajouta M. Tbeunil, m re
tenu notre attention et un a 1
tablir i cet gard e paru p 1
lit m us U question* reste. tj
d< rumen t du domaine de la future
confrence.
D'aprs la ' De-utch Zaitiog .
les nationaliatae mainlieaaant le
dioil de dii ijjer le gouvernemei l
e1 d'labe ei un programme 1
1,11a propre Ils repousseront :
pin du 1 ip| .ai des exp< 1 le
t refu n outre de p 1
I er un got 1 nemeol m
. 1 lii 1 mania le pari
l' ste esl nr'iv ^ un accord u
me sur les pnni ipae de la p bli
q e mirieure da l Lei
loi Islistes s'abslienneul de t' ute
ngociation.
en 1!
Troubles
.le- 1 oub onl 1
sont i| 1 1 ni 1 1
uilr. \\
I!
ania
'ohlika,
'l'IIS I
k
Mariages
.Nous avons reu lu taire pat t
id mariage, Londres, le 11
Mars coul de Madame Veuve
Jacob Morch, ne Francilletta
K.auchard avec M. Wil.iam
lit 1
Compliments.
C'est ainsi avec plaisir'ijno
nous annonons le mariage
dans les salon iJe Mr et .dne
O. J Urandt le Italie Juha
I! n le ai \| Wci-r Buaae-
Dtns --- -je bJJjVSJ Anna Barthe
avec .U. itai.j beiiliuli.
Tous nos meilleurs vipux aux
liatingua couples.
Di'niissiiui prochaine du
nnisiaJenl du cooaail au
japon
l1 "MO Suivant le |.....
le prsident du onaeil, Kiroura,
dont le gouvernement a subi une
dfaite erieuae aux dernires lec
tiens, dclare qu'il avait dcid de
donner sa dmission trs proi bai
nement II recommandera l
le helo pour lui soeeder ; le I
comte eet le chef du parti Ken ni 1
kai qui a obtenu le plus griid
aombre de aigisaux ltCitons.
la rrstatratio:! de la Hongrie
PAhiS
parai.
*.[ 4 1 iim.gi ie ita i.i>
tamiiieiit lee crdits amricains
pour la restauration de la |ioii|nc.
ia c m iv.iCt! tuternati 1
nale I * m |i iiii.n
Il ) 1 : tpiea jo 1
la cjni< ntei nationale
[>u approuver
: 1 1
it c Ile pio
italienne!
e l m ml un 1 a
tin.La dfinili m Iranco italienne
ie l'i migrant la pi 1
quil 1 paye n ita |i mi cher
1 bel lu Irai ni d ini un lire
1 1 11 ai i*r, nou-
ie|iu lie un |
1 h. m
tsquenl aui mi
I
-i.iui
1 ' jet 1 .1 1 ...
ri Jane s n
'.i de
1 niiii
jr.nl .1
le 1 in u ie-ier
ni perouoi ce pey.
.Nouvelles diverses
bCilAMjAl- .
a au | ion
' luii li
eipri oeo
eiopiaoe ollerl pi le y aeral Ho
militaire
niei in
n) MM .Nn-.kiu.
IAIO 3 Mil
ne sont m
'1 mi da la baie Hihokajpu.
i \N \l- Sluarl Ma
I 1..111111. j
i' u 1 ..i _ ma le -.m ili-ii
, lenl HrP
e un lei m i.: -u,ils
1 nunaui de U Rj
1 n 1 11 11
d'un 1 e 1
d 1 Dia mu.
I m 1 lu Gou
' et t 1
il 1 l'in le il i|e la 11 .:, | n M'
n .() >ir
d ne.tre bi< ni 1 la main au 1
nu n. ut du l)iapa m | u l'li
i I ee ii u 1 n.. .ne eu notre 1
1 sali mal fut cr
C'est une ie li e in li ,||. .ligue
..n 1 1.1 poinl 'i- 1 attention
\t lui lin, et qui
du lova.
M.il- "lITSii
l^> spot Isiiitn cl R. um-
berlaod, Conseiller Fi
n incitr
llii 1 ipra midi, les Spurlameu
1 -I Kinm. 11. Ar-
mard ..ni t toumil a di preu*
1 li 'i tient e.liiier le Con-
inciei lui leurs apiitudee
Mi i u 1 | treourut.1 la (ran-
de ilisfacliou du publie runi au
i> de Mars, Lent mtras en
i Mr Gator eauta
1 trman 1 ayant pareou<
1 mliea en -' iniuutea 10
'>" I' i' m oiirir en I aai-
nuie 58 il a -ie 1 onvenu qu'il au
bleui une u .me le preuves]
lor el 1 hard peu-
renl Aire lien dea rsulteta obtenus.
Une Courba daogaretiM
Boira Pleaoce el le I.nsb, il
pei 1 qu il aiiata une 1 ourbe den-
51x11.Mi11 des a. 11
I 1 | l.
1 niili, ls symea-
1 li r dei Labie sous-
> i 1 ivi 11 m rendant dans
' linii une failli
perdn 1 >iture dans la-
1 1 avant 1 bevir
' noai itfneleoi au
'"u 'I liui 1 la Dir tioa 'larale
de Pravaui Publli s. Kelov avec
M rvera a
oye
'i1 ,ri|l le revoir
nti rement remis.
l'ar le bAte tu n an lie 'titra
eelle" naitiia dimam he notream
tfr II
nui h 1. n : au Praoce | ri
de sasl.
I nus 11 | 1 n\ I,. n ni.
1. Oewaiii ma
Hier ecl parti pei le "Gorgai
Mro iw,mit. direeti ii Secretairere d'Etat de rialrieair
1 ie du anada.
bua dure
1
Nou im soubailoni i> m 1 >yage.
Section
d'Informations
Avis
-11I111
re
ti Mai
1
NEW ><>HK Kraae
1
18.17
Di'liai lulllL'Iil (lr
l'igr
Les
I' Il .-Il l'I II.
rmie.
P .c : : '-'a
1 19 Mai Itt
Intrieui v la laite des com-
mu.....itiona dj 1 litee par le D-
ni 1.1 des Relationt Kil-
I I tude et I
plana aur les cotes de la
Hpubliqui oaoni *es aoua la
ird-Alasia, cas
1 poursuivie dane
8| Miroles pa-
ipil une lu
I < i. ni k 1 Anae aaa-
d'iiin t deatinalion de i.ube les
II tant achevs dans celle
d'Hati.
L
4r


1
.-
110
J.E HA i i I

DPUE
I
o
MANGET
j

i irhh*
I
( ..(. ,|
' .1 .i: i Jo li"S p->
. !
i c ertti

*M la
i :. Iilafi'
Serai; Taillant Corisitjnataire pour Haili
le rontie 1 M
laaaire* donl
l le.
'" I
leur : i

le lu patii
lui lui ua pl' i en r
l i rendus.
I.i quMlion
du i pa% ; i rir
OltltQC*, rar la DOUT le loi 'I i
r> tevriai '' l.quit* i wonl COB
eue, vole el Hl m
ihh i "'.....
i tur I |
i
v qui mil depuii lonsjt*m|
deoaand '
d la p aiio i < i li
. ipti ,11 ; d i loi.
I n'esl pa admiteible que 1 on dite
a deux tnali ds qui
onl fait le* mav
ta \r--i1 tooap '
Piarra restai > cioqu in i gourdi
pan- 'i ic voire p ii- "ii i t li
guidai avanl | i i
loi lu I fvrier i'1
Quant *us Paul, oua ave*
dm i claquant* dollars pa
(]ne e'eat le voeu da la loi donl
veusav i atlandula promi
s pai l< t paa ici lu | pa A*
la n n rtroactivit un loi q ii
amliora le sort daa
li n- da i P**t
car alla ne lavil aucun droil acquia
Si | opinion i
prvaloir, il lau Irai) din il
nouvelle ne i |ue po >t
1 avenir, a'eal s dire po u r' >i^ qu
ne iooI entra au Lel'eMal
qua dapuia sa publi li in au Moni
l,.ur. Mais le Gou' mi
l'oftica daa fi o .aces onl fail pn
niera i1 i au bel
, : il n'taient p
la vie publiqu i lo a
vole
vernamenl da
nu pro >i d'
Dput*, jouisaanl s tanl
de la pension a par l'an
riiM'in lai, le cl i
velle loi du 5 fvri u i '
priai p afa >g* I '
p iaiti mi le loi qa
trairai
Si l'aa ;uti n I i
n st ni pai l i" lia i i*
ittarprlal
I ii I
:
, iuVi m a u '
Veale
i '.u Coavaiilion Spciale
i vertu il nue eliligation hpo
Iheaire, rapport par Ma Lon
i li i .. n taires
'.. Ii i i Novembre
i ; e
d, par . 'I Mi ' ",n
Cliarli i la rai : i m 'le
Port au Prima, i |uii si
Rua d i Paupli la >un
: i co n mi. i aeul h
i i de li lu m i m. .i u rente au
il i larniai
t, urd lemi de lin*,
i ,i,i da l'H iii.i ition I'
. born u aori
rasti lai
U pliste,
I par e -mur
11 (HP c I nain ubll
luit, campe II l l'i len 1 mm
m m rserve, bui la mise <<
pria ,1 ei.i - u v mte l>eu\ Uol
Or l>.i -
tua rq i unuite =*t 1 li
r Tbo losa ^ sio
iranl el
, i i i l'u ml pour
i.o al .
, le cabinet d1 dit
Daniel
I
itr* l aiaur Granvilla Salo-
m, pi n ' aii 'i a ui i i '''
,l i ai il m ft I
I' m i p u- i ip'es renais g.ie
ira tua
: ia Lli M ibraneha,
- gu.
i au Pria , le n \lai t*-
il liiaas, sise en celle
ville, n l'ai g!e les rues d* l ga-
lil el Pav ou me Daola \>< s<
loin ht*, i OOnue li u- !e nom de
Moi I a, I i iu Nord par U
pro| rii l de M I aie, au Sud par
li m Dante* li. iloucbca, 1 Kt
I ur li rue Monltlai* *l > l'Ouest
p r la rue de l'Ffi it de la con-
, i nta an' a I* I M pied* aaviron
aile mii IW m uun de pro-
i ur.
Sur la mi** i i de Trois mille
dollar* "i 3.(KM) lix^e par le
expeil-
\ la ri inl l Mmi V\a Paa-
char Lapa, pr pritalra d*meu
ranl 11 domii illa Po t au l'rine,
a\anl pou i itl Mes S. Jsan-
Loui* et Loui* Du'yi c nlrc Plin
I lubei i avant pour avocat Me
li, 11, i li itelain.
Pour plus ample re ieigni-
menU, s'adraaierau* avocats sous
lign* ou au notaire* Loui- Vil
m i n n ilrp ,ilaire du rallier des
' ebarg 's.
l'oit au-Vrince, le 1\ mai L24.
Sign : S. Jean LOUIS.
LouiiDlLYX.
t
Meubles franais
rt vendre, ; Hj
Chambra Loui xv, ut
d'entant, i n e 11111 . dlver*,
bnraau, ooff.o-foit, vaia-
at'lio, ai*genlorii>, tapis, tu
hlaaux, peinluies l huile
aq ,ai'll)s terre cuite, ob
jets d'* llac jus le toi-
lette, lampes lectriques
el a ptrole.
Il.i/ u h iMien au bout
du Wharf.
i Pour gurir ou viter
RAiacs coaTiT'o
OOHHriOII-STOU0lIH'lTI
llllllll 0fIOUt
IL SUFFIT de prendre
a, uu d vos r*pav
mi im f-n M**H*al
une Pilule du ff Dehaut
U7,rueduFsttbSt-Dnis Paru
Mais 11 laut exiger les vritables
aai Mai faut tait Maach*
i ajf **
DEHAUT A PARIS
tonl trl MtlftltMtivl lmrlm* r.o
'eu* ETRE cPtYlANT
,i
. rtta

a-.. .iiiur'.s&.t'Vi-*
tlU UBUI.
I

K i.w
t
-
. r-n.j
Le rcpikei i par laC naitaioi F mb-i-r en
faveur de M l II me Luce ichio
l ,. Atari idiraiont dclai nul
duplicata dava! en ohe dlivr :
i; iceYia No^Tt wleur G, GO/0
H ., m i N 188! valeur G. 120.00
Port-u-Pri re. ce !0 Mal 19M
Alfud MAI. avocat.
MESSE DE KFQI IEM
V, i, i( m Nirva ha! es il ffS
ti l'an1-. Mme Louiie I l aria* et
.,s (.niai.N.Monsieur Eugne ehar
l feroal chanter le vendredi I I
\| i i i n loi 8 heure* el dnia
du malin a l'Ectha l'alh- liale IM
messe de rupiiem en mmoire de
leurs regrell* pre (t mre.
Aucune invitation spciale n'a
\ .ni t failt, h* ami de la lai
mille Charte* sont pii/* <|p rona
drer le prsent avis comme en te
liant li'ii.
Lai dbiteur*; d* la luccei-
lon le feu le Dt Auguste ''.o-
me;iu qui uni dei filets d| 04a
en gararitii sont invit* se pr-
nier i le /. le ii m- HaHuth im
M y tQ, "ir ml llu^,
a linmiaiiaii ur proTtotra 'I" I
diti sut iimr r^glerlaun
cou.pic*. Un dl u le liuilaine
1 ur mI accord- k^aule le quoi,
il t ra procd contr eux coo"
toniiiii.'iii a la convention 'les
iiarlie* et d'aprs Ih loi.
?ort-iu-Prinee, le 1U Mai /92i.
|*ic*pifii adtri
L* io leaffn doan* avl* \ loai
ce pi il eppartiendra qu* le* rc
| i suivant ct.inl ai'irag, il les
dcltr* nuls ilnplirata dvaat lui
en re dlivr.
Ci m-: iision Bambonr ;
No. 585, lavaur
Dgmnm ind Jeune l 1.03
CommU-i ni Dauphin :
N, 1 ">. faveir
I) ^rsmmond Jeui.e 138 80
No 24R, lavur
Ili'^lammoml I uB* >; 30
Mdric MORGAN, man latd ra
Vonle
sur llcitaUon
lin vei lu d uo i du I ri-
..i
,! ,i du 9 m ti 190a .'I l d'un
,i,i i, l'ri lunal de 1re
ica d Porl m l'riu a ent-
rimnl la wp|
Mil |UJ I*
, il i 11 v
: pa i minia.
i /ilro iv, no-
i,;,,. | -, i i *, i In vint*
m I .i al lai lier i
Propritaires cl'Aolos
SALUT
Par le prochain steamer uoms attendons les PNEUS el CII.VM-
lU'il.S AU! Je la laineuse marque
Iriiiiluji Can idiaa
Le DUNLOP TIRE AND RU0BE1 GOODSCo le Cana'a
lait une labric il ion spcial pour les Pneua al Clttmbrasa air
es paya riopicauxi Lt qualit et le prix sont sana i meur
n nce.
Ptac v......uiiiiii les ls uuiiii -iiuii, avant d'iehsti t ail-
leurs
i.
CHLC
\
t
\
-'" r -
l
l '-
:
I
I
Ci
..- I'.'l*
i uni it Tire and li Jthe? Goods Co-
Canada,
VAH
W. Quinlin Williams
Disttiiltutetir.
17/i, Rue lu Sfagisiu ds l'I-iai.
l'oit au Piince
l'ort-nul'rinoe: Sinum Vieux, Charlea IMroulat U A
N.Sada.Lope Rivera, IJazar MtropaliUln.
Gonaivea: Madame Kagne Dlirosae.
Saint-Marc ; Mme Maurioe CleaoH
lai-inel : Clie Uoug.
l'etion Ville : Oreete Cliry
Allrcd VIECX
Agent pour Hati
PERFEGT
Back Shoe Dressing
Le Produit le plus pur qu'un ait encore Import dans le pays
Une simple ai u :be sur laa aoulian les plus dtriors les remit a aaai
Ce liqui Je appluim1 sur les chau*'ire* ne -dit pas le linge blanc
tI tend la (-un brillant et eouple.peut W* appliqu sur toute la* aeaai
l>MportMOMaqaiaa,leavali*aalleaceioturea,waiaca mains, le* "
leuilles Peuvent tre lemis neuf par une seule rouelle de e m rvell
Jeux produit Les iohaotilloni sont la disposai >a de nos lent*.

Pullonlhoe UolisliMnc.^ H.^Tork
Geo. Jtansme,
||*3iil Ixtlasl pow U*!*
I,.,FuMl.'sMi.".rlo en lace de la "anque
La iDaisoa SILVER1
m ii vi V Rv vient tle recevoir nsr le aer
Cliapeaux le laine d'Italie.
t:hap-aiix l'autre d'Italie
Itaptiste line pour CbSUiitei
XZ ".' S'^i, la p.ur;c,.a.i.. a*.
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drlll m*'iceri*o amfiicain(nouvr;iute
Drlll fil blanc & union anglais
Kaki Jaune ani|lai> extra quali
/.epliir anglais sup pour lie.nisa
Toile \ drap il anglais SK> poucasj
i coton 80
BatlSta fine pour chemise
Uni' rititt J Mire leisonvaui eonTainarf del ben-
ne aiiilU !' ,s rticlai el de lu modicit de no
prix eo comparaison avec ceua d'autres misensdsla
plact' pour 110, H.ie (les Csars
Tlphone : 130


-jjo
U

DPURA


. o
D!
du
4ANGET
Vk
VcrkM '
Mauvaise cii
Maladies dt : -
Avarie
M
ketour d ge
'-
^i>

BBBBB
li
I
I
-
le

El


1
l i rang '' I
i i i-
.r II
. u> un ki
M
leroie on I'm(K la
tint la
- .
lerge Taillait Conaitjnataire pour Haili
lve contre Its <
laaairet iea a
i
Le i
leur leon a roh C< ael i
* .m te qu'on aceoi
le In patrie quai i o
lui lin une pla compense dwi
I
l.t question itne
doit pa? lrt ti laga daDi la cir
eoaslence, eer la d ai 'l i
nanl COQ
eue, vole al *-! ve
ue dtruira absolu neien
n I
, i ebambi ili
^ qui oui i gtarapa d
dan I
d u p tasio eo
F plions do l'eni iea ni loi. -
I n'est pa admissibls que 1 on dise
i deux snateurs, lis qui
mil Uil les
d' ir.'' 11 lemp de Voue
Pi 11. restai i ioqu i lourdes
pan- que y Ire p ni on i t li
quid* evaal La pi >n ds '
foi lu fvriet
Quant i voua Pau', vous va/
dru l cinquante dollars psi
que < est le voeu de l loi donl
vans ai rendu U |.....m
NM parlei pas iei lu j u ips da
l.i n u rtroai livtt un loi i i;
nnlioiu la soil d i in
li Dri de l'l il n i P '
car elle ni lavil aucun droit ac | i
Si l'opin
prvaloir, il fau Irai
loi nouvelle ni I '
l'avenir, e'esl i I
lot entras au i
que dopais | """'
leur. Mais li nsol et
l'ofttee desanaoees onl i ail ,
de bon sens en appliquant lu der
, i .m b<
. es qui n'l-i
|a vie publiqu loi iqo Ile a
vote
N ius K IN m
vernem ml di i
mu pro >i I
Dputs, jouissant i lu< ll lanl
de la pension i i par l'ao
cienne Iei, !<*!> clauses de la n u
Ile loi du 5 Fvi
prineip i abroge '
P liions Is i li 11 I i 11
liai:
Si l't :uti n le la n m
n ail p il lia i il
. i laterprtati i
q u lu> i I
, 1er
au G tuvern
CHL
Vcale
', n Convention Ipciale
Ta vertu d'iiee obligation aypo
Iheairt, rapport par Me Lon
u taire
e, la 18 i ivembra
llti, al d'ua i .m Mo I mant de-
il iei i pi
d, p ir ' i Nia L 'in
. I la rsi la te .le
Port au Prin | lis i il
i i Peuple, le ira li vingt
auras
i i de ii lu m < in, > U vente lu
i i dei i nr s-
teurd'uo luetdimi dt to-.e,
lanl 'lu l'Il ibil ition D
i-l'llop il, born -....."' '
i. -i i dt l'rlabila'i m, au
ir J an lt piiain, ,i l sil par
t par le sieur
i |ut i i mi n ubla te pour
suit, 10111,0 t.- ut s'elead tant ex
m m rserve, sui la misa a
pru dt Canl Sois mit i teus "!
Or lui -
An\ i [ule, p iir-inla el -i I bodose Wein
i rant et d
.i iu Pri
ai irai i debn
, le eablnal d i d.t
Daoti tslo
ilrt le sieur Granville Sslo-
pi ii il m a 'I m urant et
i i m li l'.ul .m l'i
l'ou p m > Dplee rena. ,
mente "" '*
i i Me i. ili i M bi inehe,
l,
i bu Pria '. lo li M il I*-
vi.Vt-Ktti; \n
Il .'t btisses, site en celle
ville, l'ai ^!e des rues d* I
l'or ou me Daote l>'S"
loin lu*, ron ou* le dosb de
Mouta'ais, borne iu Nord par la
prni rit le M I de, iu Sud p u
lu m Danta Di ttouchts, i I Est
I ar la rue Monlaliii el < POussI
p r la rue de II ri it de la con-
conte .ii de i M pieds envi q
il ini.ade mu ''.>!i environ de pro
Sur la Dise > i v de Trois mille
dollars >, 3.000 (lie par le
expert
t 1 requl .1. \1if Vva l'as-
clier Laape, pr pritalre dcineu-
ranl 11 donaii iii-'' l'o t au Prinsa,
vaut poui Mae s Jaa-
Louis al Louis [iu'vi e nlrc Ption
l lube 1 tyanl peur avocat Me
li. ck I li il. Uni.
Pour plus ample re istifne*
mente, sdreeai r mx avocats sou*
Dotairea Louis N il-
menay, dpoaitaire du caliiir des
chargea.
Port eu-Prince, la il mai i^i.
Si|n : S Jean LOUIS.
Louis l)l'L\X.
Meubles franais
J !^4l vendre ; ""{
Chambra Louia W, ut
d'i'ulant, iiisiiltlf divers,
buraau, oofl.e-foit, v.ua
elle, arajaatarta), tapis, tu
lilaux, peinluies l huile
aq larella, terre cuite), ob
jets d'* ll;ic >iis de toi-
leite, lampes lectriques
el a patraie.
11.1/ u h l'iieu au bout
du \\ harf.
Pour gurir ou viter
. eoSTiTioa
IL SUFFIT de prendre
a l'un d voa rpa
mm M* * )>"* '"''
une Pilule do IV Dehaiit
U7, ma du Faub 8t-Denis Psru
IMais 11 lau exiger les vritables
aui aonl tut t fait blaochai
t * aeeaaaaa . >
DEHAUT A PARIS
MM lr Hlllliam iMf int i r.oif
ETRE EPaANT
r/anaa. me .11 .n
ca IWU rwal*. ,. !. .M
,. |k.....' 'H"
,1 -.. .unr-.bi.t'i-'" '".
MMitLl LK1I.

I
t
..,
r'rula
Les rtpuii di 1 us ea.it
par laC mmissioi s mb tr en
: .i.....1 \111. me Luce ichin
't l adiresont dclars nah
duplicata dava*t en (^lie delivi :
li ii | ta No *'> valeur G. 60,' 0
lt 11 sN iv^^ valeurC. li
Port-au-Pri ee, re 10 Mai 1914
Alft'd \I\I avr.al.
MESSE DE KFQI IEV1
\', di i< i" ^' na t li* es l "
la, Mme Louise i barles 't
-.s aofanla.Monsienr Bofine bar
les feront rlian'er le vn dredl 11
Ma] courant ,'i 6 heures el derrie
du miti" I I Egttit l'alh- lin'r
mesie d<; requiem en mmoire de
leurs ipgiflles pre tl mre,
Aucune invitation apcialc n'a
\nt t fair. Iei ami de Ih Ui
mille f liarle tont pii^s de BOBS
rli*rer le prsent avis comme en te
nanl lieui
Lai dbileun Je la sut
> nu I,. l.Mi li' Dr Antfitslu <'.o-
me ,u qoj i u di -1 Hall di'oaa
en garantie sont invits f pr-
- nier clui le i< tir Calwth m
M jiii.i--'.'. 00^ r ml \Uif,
a Imtniitraleur proiisoifi le la
dite suiceisi m p iur r pjerlauri
i m ptea. l'n ul o de huilaine
1 ur est accorilo- fauta d QUOI,
il s ra pror l contr bUI on*
formmeni la convention iIps
parlies et d'aprs la loi.
Porl-au-Princa, le lu Mai /924.
Rvi;|iisi's adiri
La so isslgn doeo* avis i tous
,-, qu'il ippartiaodra que les rc
i i suivant tant a.'iras. il les
d rlnie nul duplicata devant lui
eu re dlivr
(li ni!.iiuii Simbonr :
No. 585, laveur
Dgramm m I leune lit. il
Commi*-i in Dauphin :
N ,. i .'>. l'avei r
Digrummond Jeune 138 60
No 4H, Tavur
D|(raamood i runt ij 90
Vldric MORGAN, man.lti ra
Venle
sur llcUation
|.;M v lu d un juga-n ni du I ri-
le iu Prin
du g uni i1"" el d'un
i ml I i l ri iiiu.il de 1re
!t .la l'oit l i tnl-
riu ml la npporl s expert il
u ,|ui t ira
,ni dii i' .i du
mitin i le si pat t nnis.
i le M l. mis Vilm ma;
, I .i .'.. : '
IVant el i tcb I
,i .;.. "
lt|i*ri>T ;
3
ssnop e-.
DESOHIENS
Propritaires dAatos
SALUT
Par h' prochain steamer nous attan I il'J.s AU! ila la laineuse marque
Dimlon Ciii idtaa
La DI M- il' riREANO RUDBEJ liOODSGo ,1e Cana'a
lait une labric ition ipciaL pour las Pneua et Chunbraaa air
pour laa paya Ttopicauzt l/iq renca.
l'ifli roi uiiiiii les li maiiil uinl, avait d'acheli r ail*
leun
Lunlop Tire and HJtUer Goods Co
Canada,
PAR
W. Qmiil.n Williams
Disliiliutcnr,
17'i, Rua iu Miisin .le l'Kiat,
Tort au l*iince
Port-aaPrinae: Simon Vieux, Ckarlea lU-oulet, U k
N.Sada.Lopva Rivera, llazar MatropoliUln.
Gonaivea: Madame Kagna Dlirosae
Saint-Marc ; Mme Maurioe CleaoH
Jacmal : l'.elie Uoug.
Pation Ville : Oreste Chry.
Alhid VIEUX
A gant pour Hati
PERFGT
Black Shoe Dressiay
La Produit le plus pur qu'on ail encore import dans le paya
Une simple toucha sur les souliers le plus dtriors 1-s remit aeat
Ce liquida appliqu sur les chaunne ne t-atlil pas le linRe blanc
rt tend le euil brilliint et souple,peut ItN appliqu sur toulea les peaal
Daeportee moanawe,tea valisea.leaceinturts.tssace mains, laa M"**
leuillaa Peuvent Air.; leinis neuf par une seule couche de te m.rvall
leux produit Les chantillons sont la disposili m ds nos s lenle.
-""cil
tRFecTJi-
..ISJli r
Ft.liot.SI.no Boliah,loc4tjforl
Cio. Jtansme,
Aient Ixtlusl pour \\a\
H^Iuedetliraelea en bec de la "anque
La inaisou SILVfciRrV
i m .. u sj ? Rv vient le recevoir par les der
ctt^eSa,.nu-l.a, t.,,,... ..,-....
Cliapeaux de laine d'Italie.
Chapeaux l'eutre dllalii
Baptiste line pour *liiiiis<'a
;:;;" ".' *&* tr- pou^i,.,.. nt.
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drill merceris amrricain(nouvraute
llrill lil blanc & union unglaia
Kaki Jaune anglais extra qu.ili
/ophir anglais sup pour clia.msa
Toile a drap lil anglais t>0 pouceij
coton 811
Itatiste line pour chemisa
Une visite eetre Maison vous convaineri del ben
DC hii i!.t' le lias a.lic'es el le la modicit de nos
pril en comparaison e?CC eu ^ l'uniras n.isans da la
place pour des ertielai simllarea,
U- w.-i.isS SU? .,- M
110, Hie des Csars
Tlphone : 130
____


1)0
fcb
J.E M*

i | ; |


i Dr MANGET
.
Vk
M&UtaiM
Maladies de
M.
ketour il ge
Mteeamenu i
GRANDS I MX
I r Vu

! I.


k.


I -

i
- 8'
i Ml"<\

II
I
, ,:.. -aii./ 'M Ifs *po-
i '
i
anl U

. i

m Pour gurir ou viter i

io>i mu coi'i>' o
eoaiTio-TouonttiiiiTi
IL SUFFIT de prendre
a. run le tm x->pave
une Pilule du ff Dehaut
U7.n>ea,urauB'St-Dnis Paris
Mais 11 laut exiger les vritables
Icrfle Taillant ConsHjnataire pour Haili
lve onti* le an
aaairee d o
4li' le.
Le | m ipl II I
leur leoa i
j m viteura le In patrie
lui lui ail p' ku *n r
'HB|icmm 'l- seri
i i neul ri
I. quMlion I M ni
doit pai llri i u sage ''"'; ' ''r
Boastsace, car It a 0\ du
% fvrier U*I3, quitab i mon'
cil"..
u-" idl
ili
\ qui ool depuii longtemps d
el-int ..I ri obti DU la i |uidil
d l,i pi iiio :l
rptiom le i'em ieane loi. -
I n'eut pM Bdmissibls qui I on dise
A deux lOtli ''''* 'I'"
ont tait le maai et
|,< uv- i | I< in|. !
i [erra reate/ cil irdea
pai mire p nsion i t li
quidi ,>v.u,1 la 11
loi du i f( Mi> i
Quant roua Paul, voua ave/
dro l risquante dollai
jne c'est le ruiu da lu loi dont
veusav / attendu la promu
\ parlai | ai ps d*
la n u rtroai tivil : un loi q ij
amlioiu I* toit daa
li u- da i P "
r elle na laril bui u Iroil icquii
Si l'opinion i |
prvaloir, il fau Irait
loi nouvelle ne li po r
,u, c'eut i li u qu
ne ion! enlm an i
qua depuis sa publi U m bu Mooi
Mais I" I iel cl
roiii.u deifinanai ool i lil |
de boa moi : ianl la der
nire i"i bu I" rab
I, na publiqu i Ion [a elle a e
vole
,. nni di I
vi rnemanl di vou
nu p
Dputs, jouisi ii ianl
da u penai n a i par l'as
cienoa lei, le* clause da
\elle loi du 5
Bl III I ; kl.....
positions i"' loi pi, 11
[raii
Si L'es SUti ni"
'avait pas i lia i ie
ialerprlati 11
I ii lui ai i psi
au Gouvern neu
. .1 i -i -r. .
Vente
Par GoMYtotion Spciale
i.a vertu ,| une obligation hvpo
Iheairt, rapport par Ma L >>>
I u taire
i i'i i *. la i ivembra
m.ml de-
.
d, p ir . i M Los
Cliarl se la rsi Is isa ,1e
r lit ii Pi : i lis i le", i.
Rua d i Peuple, la sun li i
'.nos
i vente au
j t dernier i
lami da tari e,
Dpr,
nu i i-l'll ipital, born bu nor '
: reste da l'Habitati in, au
i l'ail par
t par o lieur
-
i. |ua < i uam unie -r pour
suit, i oui, e.tl .il i*i ton 1 aanaex
m in rserva, ui la nie S
le Cent Soin i I'jI
Oc IOS -
i [ute, i ,i il* l 'I li
i aiaui i lodoss Wein
i t el lorni -
, i' ,;i m l'un :e, i .-.il pour
avocat tit - i al ib an iba al
lu la cabinet d i dit
Dants I
Contra le sieur Granvilla Salo-
-I in uraul el
Pour p us amples rene>
mantii i tu notaire au
l Me L M ranehe,
sou gu,
i i i au I'i in >', l Il Mai 1921
UtV.M.IIE
el btisses, iiie en celle
ville, n I .i gte ,1e* rue d* l'blga-
Pav ou i ne Dants IH -
iiu"li>. connue sons le non da
Moula n- N : I ,iar U
pro| i., l da \l rate, au Sud p i
la m Dante* Di slom lie, 1 Bat
par li me Monlalaia t h l'Ouest
p r la rue de l'Ffi It "le la con-
ani e Ho i N pieds savii a
de faade fui 1(0 nvirou de pro>
lui,il II
Bui la mise a | t \ de Trois mille
dollars Oi 3.000 nxp par |ae
aiperd
I ; requl de Mme Vve l'ai-
clier Laapa, pr priteira demeu-
ranl 11 domii ilia i Po I au Prinf,
nyanl .Me S. Jean*
Louis el Louis Du'vi c nlrc Plin
Kaubeit, svai t peur avocat Me
In ck i h tlalain
Pour plui ample* renseigne*
menta, i adreaai r sus a\ocnl sous
signs ou an nolairea Louii N il
j, dp ilaire du cbler de
'.
Port aii."nii.e, la ^1 mai Lt24.
Sigu : S, lean LOUIS,
Louis DI L>X.
Meubles franais
.,<* vendre ; ""{
Cbambra) Louie XV, lit
a .nient, menhir divers,
buraau, ooff.o-foit, v.ns
elle, art|9 le. i , tapis, ta
hleaux, peinlaies ;il huile
aq art-lias terre cuite, ob
jets d'ar flacons de toi-
lette, lampes lectriques
el a pjn e
Uaz.ir hi'lien au bout
du Wharf.
,
qui aoat IMt hit blaoch*!
i >. kiovu mmdiim aaai
DEHAUT A PARIS
Mxl \r*t lIlltlfflMI Imrrxmtt " "O"
mus ETRE tP*li
ui.,,11,. hii*,: l il'". "*
a I4HU rAwalow I -.-
,. ,* .. ai '! ." .t
4-.. .liiur",ftb.|.Sk>i,vllini,i
... ..., ,. I nouvel iaui.
.
*


, ar"!*!*
r ..|V'-'"aaw
Les recpbie ci desri us mi
par In G mrai>* ",i F mb Br en
: i\. ,,i a \l i li ma Luce i lin
'm i adirasonl di lui nul
duplicata daa't en lie dlivi :
Il >c| No 8T1' \ ileur G. i
R ,'i i -.'N 1881 valeur C, i-'1 00
Port-U-Pri ce, re il Mai 1924
Alfi.d VIAl', avocal.
MESSE DE KFQI IBM
y, i n ui n, na I bs." r 11 >ea
i i fatale, Mme Louise t l.aile et
aa aofeols.Monaieur Eugne i h ir
las M"til < lian'er le vei dredt 1
M i prinl 8 beurea el derrie
du malin I l'Eglhe l'alli- liale i:ne
messe de requiem en mmoire de
leur* recretls pre t m re.
Aucune inflation apciale n'a
, les ami de la fai
mi'le ( linrles sont pii^a de COBt
itrer le prsent avis comme en te
liant lie* .
Lis dbiteur la la tuccet*
ion 'le feu l>- Dr Augustt Co-
m mi qui uni di (Ifeli d| oss
en garantie sont invits m pr-
r i li,z le i, nr CaHuth mh
Maniasse, 'JXt, Gf ni Ru,
a Iniiiiisiiat" ur provisoire le la
dite bu* mwi u p ')nr radier leurs
comptes. I In ulai da huitaine
I ur est accord"- fauta d* quoi,
il s re proc i-- couir eus coo*
tormmeni la convention 'Ips
i uiiea Bl d'apr la loi.
Porl-au-Pinee, le 19 Mai /92i
La louasign donn* a\i* \ tous
ce qu'il appartiendra qua les rc
piaaa suivant teint adirs, il les
en l re dlivr.
Gooimi islon Bambou r :
No. 585, laveur
Dgramm ld IfUH I i 1.48
C immissi in Dauphin :
Ni l!5, faveLr
li ;r,imraon(l Jeune 138 80
No 24S, hvfur
11, gramaseod i une 57 30
Mdric MORGAN, man.Uti ra
Veale
sur licitation
lui vei i'i il un in.', inenl du I ri-
,, 1 fort au Prince en
,1,11 du mu I 1 d'us
1 ni ,| 1 I riUunal do 1re
matines >lo Porl au t'rin :a ent-
riuinl le np, part I, il
iera ,.....11 ta ^ iu Ira II |ui s ira
: ; : ml 1 ,li\ h- n 1
le 1 pai s 11 1111 -
1 |a \! I., lis Vilm i.iav, u >
1 1. 1 -11 u .-. 1 la 1
1
CHU
(
I
I
,i ;;;
i*
*stssfi''r ai
3
; Ji - ^
- B
Propritaires dAntos
SALUT
Par le prochain steamer uous attsnlons les PNEUS et CIIAM-
lU'.I.S a AU! Diiiilop Gan idiaa
Le DI NL')P TIRE AND RUDBE1 tiOODSCo .le Gana'a
fait une labriciiion apcialw pour las Pneus et Chtmbrssa air
es pays riopicaux. La qualit al le prix sont sans concur
renca.
Piac roi imminles ls manu .uni, avantd'aehetit ail-
leurs
Lunlop Tire and HJthe* Goods Co
Canada,
t>Al\
W. Quiiilin Williams,
lil-ll ll'lllf 'H
17/.. Rue lu Magisip -le I'I-:
Port au Piince
at,
Port-nuPrinoe: Simon Vieux, CMurlee IMroulat, B *
N.Sada.Lope Rivera. Ilazar MtropoliUln.
Qoaaivea: Madame Kagne Dhmsae.
Saint-Marc ; Maie Maurioe Clesoa
.lacinel : lllie Doug.
l'etion Ville : Oresta C.hry.
Alfred VIEUX
Agent pour Hati
PERFGT
Is'ack She Dressiny
Le Produit le plus pur qu'on ait encoie import dans le paya
Une simple couche sur las soulier* les plu* dtriore Ua remit aaai
Ce liquide appliqu sur Isa chaussures ne islil pas le linge blanc
ji rend le cuii brillant et aouple.peat Itrs appliqu sur toutaa les sssq
Deauorle8inoii"i,.io*,les\alisos,lf!.(eiiiluie*,ksan maina, lea pertes
lemlle* Peuveni tre remis neuf pur une seule eouebe de ae m rtatl
leux produit Les chantillons sont la disposition de no* a tenta.
rultonlhoe Polisl.Juc^M.Tork
Geo. Jtansme,
Averti 1 xilusf pour Hrfli
|u,|uedoaliraclea en lace de la "anque
La inaisoa SILVERA
1 m 110 . vient de recevoir par les der
des mu rduits.
Chapeaux de paille Une ntalle. de tonte. .."'...
GUapenuX lia la"e d Italie.
Chapeaux l'autre d'Italie
llaptiste line pour liinisea
Ts de io. liais barri, pourlchemi.. . roaa.
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drlll mercerie amiicain(nouveauta
lirill fil blanc & union anglais
kaki Jaune anulais extra quali
/ealiir anglais sup pour lie.nise
Toile si drap fil anglais 0 pouceSj
coton 80
BaiiaU fine pour chemise
Une Msile i noire Bai^on vous convaiiKia del DaHM
ne hii ilil prix eu comparaison avec ceoa d'autres misans dsla
place pour des articles similairas.

110, Hie des Cws
Tlpliooe : tSO
i


MISSING ISSUL5


fttbft^k ; i il
LE
-1JO
*b ____^

o
MANGET
!

.

i k i
:
la cr-
1
luit*, ta.
:iat M
. lUI-'
Pour gurir ou viter ^
laniaii coti*tioii
coaiiiTiomiToiiiiiiiiii"*'!
("* oitiout
IL SUFFIT do prendre
a. l'un <* wi psxe
M Me MI (" NUMl
une Pilule du D'Dehaut
147, rue du Fsub St-Dnii Fini
Mais Uiauteiieer les vritables
qui aeat teut fait blaechei
DEHAUT A PARIS
MM tr MMHM lmr.m.
ETRE P4.AfiT &
1 I '.
J-.. .|iiir*,i.l'SMi>Hni,i
MUVtl HiSUi
t
- -i- je
----
lerfle Vaillant Coinmjnataire pour Hati
Le* rcpi ti &* iw em'*
par la C mosiss oi F mb ur 1
faveur de Madame Luce 'ichio
. iti l adir sont dclars wh
duplicata deva*5! en lra dlivi :
I ss No 17 ileor G. 60/0
H ,;, i | N l>s- vnlnirl. 110.00
Port-*U-Pri es, M 2" Mai I9t*
Alfl'd \ I M BV< il.
lve contra l* <
fonction oairee dont 11 |
.
I.- [
leur I
I
trviteu 'le In patrie | ** I a
lui fail uns plca i " r
compense de
I neul i"
La quaation <1 ; i
doit pai ifa dans la cir
eooeteuee tei la nouvelle lui a i
mont con
eue, vole al promulgu
i
i I i lui
ehambri
lui odI dapuii longtem|
demand al obi nu la |uil ili m
do la pesai
freeeopti idi d
n'esi pu adi :i*e
a deux enaleure, qui
, i tait le messes i
le iiv- i lemp li
Pierre resta l i il
parc 'i m rolre p ni on t li
un i lio ss '
loi du 3 rvri
Quant 0US l'a"1. "OUI ave/
drJi | il [uanti doll u par 11
nue c est le rc*U di dont
>.. eiidula promu
Na parlai i ai pi de
1, n u rtro ki lii li un i q-ij
ninliuiu le aort dei
i.m- di I I i1 ''
car ellene tavil aui m Iroil u [uls
Si l'opinion i
prvaloir, il feu li
l'avenir, a'eet -x l"
ne sont entre au Ml l'I tel
que depuis aa publi li m tu M mi
l,.u,-,_ Mais II i "'u1 il
l'ofucs dasBnaocea ool i ail pre ive

I ii t'lai ni plu
la vie pubnqu i Ion |U i lia a .
n u. n ni di
vi rotin ni d<
hii prolil dei
Dput, j.....isaol i '" H l,nl
de la pension i par I 11
cianna loi, la
ir I '- I,
p m
p,)iii toi la loi 11 wot e in
traire.
Si l'aie iuti n l
n ar ail l" i M" I "'
l prtati i i
q ii lui est .I ie, il
:
i I.....i u ii itll '
Vente
|ar CoaWiution Spciale
la vertu d'oM obligation ijpo
Ihcaire, rapport par Me L m
,. ool tairai
i. la i m tire
,,i ml de-
iroe-
I, .n
I | li rsi | ie .le
l'orl m Pi i -
an Il
i, i d i Peuple, le s uni li
: ,i... nant, t m
me .ilt vente au
. i li liai i bi
m carre tu et lem le
i Je l'Il u i ition i1
i -.1 ie-1'll n1"'
. .i > de l'Habita Ion, au
lU i par .1 an II plisle, .i I I
"i ,i l'oueit par la lieur
i lue i i un.n uiiie ta pour
, m, or II hI i'i ion 1 aanee
i m riarve, aui la niie ;<
pria dd Ceul oi iule I laui "jI
Ure Or la -
i i |u la, p mreuita t in iiei>r I Ii-m l'i \\ ein
11 ipi l m 'i toi 11
, 'oit au Prin :e, lyanl p
avoral i Llio
i le cabinet >l "i.t
Daniel Uaato
U>ntra II ai
pro n ! tire di m urant et
,11 ni iaa Port au Pria
r ..u p m . nplee 11 i
menti -1 Irooaar au aotaira eue
l Me Llio Me ibranaha,
ru.
i a i Prin :e, la II Mu IMI
MALBBlliM lit.
ii i .m !- .-i I ktiatM, *iie en celle
ville, ,i l'ai ,'t Jea rues da i*ga<
lil el Pav n lue Dtoli IR
l li. .on iii Il u- !e nom de
Moiita'ais, borne au Ninlparla
proi ril le M rate, *" Sud p n
la m Daniel h. iloticbca, I Bat
l i : me Monlalaii el l'Huent
P r lu rue de l'Ffi il de la con-
i.i an ' da t .> pied* euviron
d fai,ade tur 360 i nviroo de pro
fondeu
Sur la in.- i i v deTroismille
dollan i'i i....... Use par le
expert'
\ la ri iul da Minr V\e l'a-
cher Loepe, |i pritaira demeu-
rant l .1 mu i !. i Po t au Prioee,
avant pour avocate Mes S. Jean-
Louii el Louii Do'vi c nlrcl'lii.n
I mboi i avant puni av.icat Me
li. ri, i h .i. laio
Pour plu amples re iaaji|ne-
ment, idreiM r tua ax-noat sou
III la ii'.lain e Louis N il-
meney, dpositnira du cbler daa
chargea,
Port au."iin Siana : S. lean LOUIS.
Louii DILYX.
Meuble* franais
l vendre: ^
Cbmbr* Louis \\, lit
d'entant, mouille* dlvora,
bure.n. ooff.e-foit, vais
elle, ai'ue.ileii , tapis, tu
hlaux, |einluies .il huile
aq jets d'ar flncans de toi-
lette, lampe -Mertr.ques
el a petroie.
H.i/ ir h'i'lien au bout
du Wharf.
Veale
sur licitation
i-;,, vertu d uo ju lu Tri-
i
,i,i .In 'i mai IWH el l
, ni ,| i l ribunal de 1re
i P i 'ri I ent-
nu ml le i-'iv iperti, il
U qui lira
j i mi eo iranl i dii
la el p*i e mtota-
i iil/i lis Vilni my, u
i : .i..,'
il ai lai lier anch
e""-
i




S
.- '
MnpTlfr le

-
17'i, Hue du M iguio 'le PEun,
l'orl au l'une
MESSI I E KFQI IEM
v, p irm N' ni Cbar'ea t f's
rrfant", Mme l.nu'se i barlei et
..s anfanla.Monaieor Eugne Hhar
Im feront rlian'er le vei.diedi 13
\l ,i narsnl 8 heurts et derrie
du malin l'EgHie l'atli- liale une
messe de requn m en mmoire de
leurs regrett pre et mre.
Aucune invitation spciale n'a
x ,nt t fa;te, lel amis de la fai
mille harfea onl piii'i de ron
rlArer le prsent avis comme en te
nant litu.
Lsr atsbib urs de la luccet-
i on de feu i'- Dr Muguets Co-
meaii qui uni de eflele dj oia
eu garantie sont invits ;i m pr-
1er chizle ii nr Cafisth ips
Ybntaen*?, kOOcJ, Gi nd lluf,
a Iratniatialeur protiioire le la
dite succassion piir r.^lerlaura
, pies. Un dlai de huitaine
1 nr i .i icoi l P'aule de quoi.
il t ra i .Diiir eux con*
formmeni la convention iIpi
partiea el P ipra lu loi.
l'o.la.i-l'imo-Je l'J Mai .024.
H(;.i;|iisi's a L* o'isnign^ donne avi^ t lou
pi i spparlieodra pie le rc
n || luivaol l ml aines, it les
.1 .Uni nul- duplirata devant lui
en re dlivr.
c., m i iision s imbour :
No. 585, laveur
Dgreoam m I leun lit.
Commi*i ni l)aii|iliin :
Ni. 1 '<. l'avei r
D ^r^mmond Jeune 181 60
No 24S, faviir
11. gramaond i une >7 .'to
Mdrii MORGAN, mandat i re
lort-nulrinoe: Simon Vieux, Gharlss IMroulst. B 4
N.Ssda.Lope Rivera, lUsar Mtropolitain.
Ooaaivea: Madame Eagns Dlirosse.
Saint-Marc ; Mme Maurice Clesoa
Jacmsl : tlelie Doug.
l'stion Ville : Orote C.hry
Allrt'd VIEUX
Agent pour llaitl
(J
PERFEGT
K'ack Shcie Dressiag
Le Produit le plus pur qa'oo ait encore import dans le P! .
l'ne simple e.u beaui l loulieri lea ploi dtriors les rem t sasi
Ce liquide appliqu sur les cl.au. ne ne >alll pat le linse W"
vi rend la -u'. brillaot et aouple.peal Itra appliqu sur toutes loi pest
bvawxrtsmonneMe,Uevalisea,leceinturs,tessci marna, le pnes
leuilles Pniveni lre terni neuf pr une seule rouctie ae e m rvao
leux produit Les chantiUoni sont la dwpositini de no* e lenie.
Futtonthoe l?olisli,liic.i H/Jork
Gio. Jeansiia
Ifaan FieloiU pour Halit
lu,,., iMBneka en bee ''" la n""iM
Propritaires d'Aatos
SALUT
Par li; prochain steamer uous atteudous les PNEUS et CIIA.M-
lil'.l.s i .MU 'la la lameuse iuan|ue
Duiiloji Cun tdtaa
U DUNL'IP TIRE AND RUOBBI GOODSCo le Cana'a
fait une labriciiion spcialw pour les l'a. us >:t Clumbresa air
pour les pays Tiopicauz. La qualit et le prix sont sans concur
rencs.
Piac vu. >: mu m les .ls maint mut, avant .l'aci-t. r ail*
kllls
i uni ii Tire and Ribber Goods Co-
Canada,
VAIl
W. Quu.lin Williams,
Disltiltutriir.
-*^3r
La maison SILVIiiRrV
i m .. Il s.1 Y Rv irai r.c voir par le der
jrjzEst**4"^" '*0~
C.liapi'.sux de laine d Italie),
lihap^anx loutre d'Italie
llaptlste line pour iIimiiux'o
S .'i" Stth*. s-- eo-:oi..-i a-
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Iirill meroaria amiTicsin(nouvrauta
Drill fil blanc & miioii anglais
Kaki Jaune anglais extra quali
/.ephir anglais sup pour lie.niso
Toits .\ drap 111 anglais 1)0 pouces,
coton 80
BatisU fine pour chemise
Une visite nelre Bai-ion vous cuiivamcra del ban-
ne mu ititi- de nos articlti el le la modicit le nos
nrix en comparaison a\*r ceu d'autres maisons de la
placf pour dei'utUloi snnilsires.

110, Hiedes Csars
Tlphone : \M\


jtasaFifiua pAOpaisrAiRK
IMJHDlELR
Gtuieot MagJoire
BOIS VER.NA
1348 Hue \m*iaftUjs*
MM $|jCl*U'iMi
Quotidien
T&LMtlOiE.N XU
FILE COPY
Oiumku* Mesurai LfcrfY
PAN AMERICAN UNION
(mi il gagiste cl,' I i.iiiii,nui.- ut1
qu'il t'ayisae seuls organismes qui laissent
une tract durable >ont ccx
qui,en(|eiidra danaJa douleur,
{rendissent dans la lutta, s'a<'-
eommodenl aux m'-iesiit.s^dti
milieu, ci i "ti.slent a'l'preuve
dcisive d la rie. Ernest Reaaa
18me ANNE N M16
PORi-.AU-Pai.SGK (Hkin I
VENDRED] 13 MAI l
CHRONIQUE
LE JEU ET L'ENFANT
l. travail est chose ne
saire. Il n'eit pas tout dans U
vie de l'an Un t. l.i il s'en taut
de beaucoup Ce qui constitue
le propre des jeunes, leur
domain* eux, ce n'est as
Uut Ce qu'on leur impose
l'cole ou ,' la maison, mais
'est la via n'ils peuvent
aire eux-ntf es. Les images,
qui, spuntaioment, jaillissent
pu tond de leur tre et aux-
quelles ils sssaient de donu r
un corps ; los forteresses nes
ds leur imagination et qu'ils
modlent en sable. les machi-
nes plus ou moins baroquns
qu'ils invantent et qu'ils s'ver-
tuent de construire : tous ces
revis de jeunesse qui, tel l'e-
clair, leur inversent l'esprit et
qu'ils s'eilorcent de i aliser :
voil la vie des entants, leur
via active, leur vraie vie.
La jeu est pour l'entant ce
que la travail est pour l'adulte.
C'est, pour lui, ehose Srieuse;
et il ne le considre pas comme
une perte de temps ma,s com-
me la laan la plus normale de
dpenser une activit dbor-
dante. C'est durant les heures
de jeu que l'on trouve chi /. h s
jeunes cet enthousiasme qu il
s'agit de cultiver et de rendre
durable, da laon ce que l'en-
tant, davenu homme, importe
dans sa vie d'adulte ce quelque
chose qui tait le loyer nimi-
naux de sa jeunesse.. Mais nous
pouvons taire pour lui davan-
tage encore ; il aune le jeu,
mais il n sait pas jouer, ooui
prtexte le dpenser sa jeune
nergie il la gaspille* ht c'est
l que doit intervenir le rle de
l'ducateur. ( Ibservons un en-
tant en train de jouer. (Jue de
mouvements incohrents, que
iU paroles sans suite, que de
choses tour tour commences
et jamais limes : ht si nous n'y
mettons bon ordre, n'est ce i as
l l'image exacte de ce qu'il se-
ra plus tard ? Le manque de
Krsevrance dans le travail ?..
i un mot : l'absence de vo-
lont ?.. Assurment.
Apprenons donc l'enfant
jouer. Mais en cela, usons d'un p|US compltement aussi qu:
I...-I ii.llni I lil'll u'-llii'l l'illlV n_> ..! uilu ~m n I, ... .
Uct infini 1 Juil s'aperoive
que nous l'pions, uue nous
cherchons nous mler ses
jaux pour les critiquer ; et tout
U perdu. Aussi n'este* pas
amsi qu'il nous laut agir. Choi
Sissons plutt une catgorie de
jeux o notre surveillance dis-
cret* puisse s'exercer sans tveil-
1er la mliance, et o nos con-
seils n'aient pas des airs de re-
proches ell. A cetet, les occupa-
par tout autre rno en. [rjlres-
sons-nous surtout lad
manuelle des j Mines. Avec tact
et avec m thod', encoure*
g uns-la, soutenons la. Ainsi
nous dvelopperonsencuxi tu
volont d'action et de per
rance dans
tant dilaul
hommes.
Parisiana
UneiirporanfG drEVOe l'EIvse Vermouth Cora-Torino
t. *\ .. .... De la Grande Marque Italienne
Le principe directeur de la politique
financire de la bran ce
ne variera pas
bons manuelles sont tout indi-
ques. L'eni mi aime tre m .-
nuellemeiit i cul ; il aime CQO-
truire, asseuililer, rtee mper.co -
1er, peindre ou peinturlurer --
il est surtout lier de pouvoir
raliser une id-i qu'il aura cou
tle lui-mm-'. Mais le plus sou-
vent, hlas' l'entliousiasme du
dbut se brise a la premire pe-
tite difficult qu'il s'agit le su -
monter; un rien suffi pour que
le dcoupage commenc,le d< s-
sin peine bauch soient ah in
donns leur triste sort di
mort-no LVst la c* qu'il
laut viter. L-s moyeu en
sont fa aies: obliger d'abord
U niant tu choisir que des
occupations m unielles simples,
correspondant ses g mis et a
ses aptiludw ; l'inciter a reli-
chtr avant d'en reprendre quoi-
que ce soit qui dpasse les pos-
sibilits de ralisation ; et, cela
lait, l'abandonner a lui mme
en se contentant da l'encoura-
ger s'il faiblit, de l'ai 1er si un
obstacle lui semble insurmon-
table. En tous cas, veiller dis-
crtement mais svrement
ce que la chose entreprise soit
mene bonn; lin.
Ainsi I lisant, peu pi u, l'en-
tent arrivera de lui aime,
s'assigner un but, le poursui-
vre, l'attem Ire. Ses occupa-
tions manuelles deviendront
bientt une activit manuel
le i dans laquelle, tel un grand
personnag ', il saura mettre tuiil
le srieux de ses dix ou dou/.e
ans. ht l'on sera surpris du
chingement qui s'oprera en
lui ; car les habi u les qu'il au-
ra contractes en jouant se re-
flteront sur hs autres actes de
sa vie dniant. Aimant msinU-
nant m n r a bien un j u
commenc, logiquement, *t par
un mouvement parallle de sa
volont, i lui semblera 'ont na-
turel de terminer un travail im-
pos.
Le jeu est un puissant itti
trument d'ducation, hn nous
m lint plus intimement aux
jeux de l'enlant, nous pouvons
agir plus Jiscrbtemi'iil, m us
PAU CABLE

action qui fent
la plupart dei
C. U.
PARIS M. Poi are,
denl du conseil, avant conseill
M Milleiaud. prsidant de la iO
publique,de oonsnlter, notamment
& piopos de lu question de* chan
ge, le* hommes peliliques devant
tonner I* ni nv*ao cabinet dam
10 jours, M Mil erand a convo
que im i.t licitement M. Berriol -
moltanment ave- M. Painlev
les a entretenus eu prsence de
M. Poiai are.
I. r, 11. il a eut lit u et ipn ni
di l'Elyei,El li i I pn s, ois: MM.
Milli r.m,! Poim si,, i'i o'c iii M.o
(I, tlerriot et Painlev. L'entra
vue dura di u x bcurCS it lut dl
plus ci rdialei.
Oonvaioi u da 11 i e*s*il de i e
lailSVr potier aucune atteinte eu
crdit de la l-'i mi c M Pi loi i
epo-a aux i beli lai problme* du
i roi ii do . iuv*i nemoel el loue les
,l. laite de la situation final
,| i do i conditionner la politique
du futur ministre.
lu long < bange da nu i ao
MM. Heriiol tt PainUv n alfir
mer I, .i > uviclion que I i
bre rigoureux du budget l'im
atout goavemenicnt quel qui, i*
sel,,n les termes mnes du nom
muniqu otticiel. lue telle di l
conclut n u nu n
lien ,l.i j ; ,1
la politique tinan< ira d
ce ' aucune il( ., ,| s*ns
\uti dl Qll s '
1*1 III
letitioi befi ressens ,
ru*, M. Ibr
ii I a dc'ar u ui utant
il" l'agence liava |q'I iov< n iil
,1 .itti'ii be la n sullal ,1,
I pal II- I., .
locislisle et i
fini h i .i 11 situ ition
, il pn qu'il s'agUsait
uni I ., n enl d'tablii un pi .
. nvernemi niai coi m ml l
di voir rrpubli, iin al li intrt
da I, i i i ne fe
i ail i
tenir mi i r el il
lit al om
de i
la liac ,l .m- ;(-[ mi i. Iteindre
i il alors qu'on la
certi-u.le qu n t sii
ai eut li i Fran
te. i ..... n, i i',i |i
qu'il i ,,1 ,1 ,n- i
runion du coi ir du
.-te.
Marque naiientu
<*. tf L. b< Cora-Torino
PoDTDiaseuri le S- M. lu R Agents Gnraux
* lit HTOLINA tf Co
312 Rue Bonn* (oi, XTl
Yiiii> le
llred
de
r
ijiuer,
Irouverez aussi i l'Htel
Cook, Lope Riveia, etc.]
A la Maison
(i..Bertolini s C
3i9-Rue Bonne boi 812
chez
Vous irouverci :
SI tv i.oi.l, 1,1.1111
4 lueeat, lin de
gea el lacaronis
fermonth Gora Torino, \>i. Homs-
Mou, ,u\ (\>im, Yin d'.\sii rouge
M ilaua el 10| irtOtliqueursyPitma
i\ Ituliii etc.
Par Ualile
A la suite de la dcision ,1
: di '. i
: dans
un l*i 'i,
- u mi aine Pitre Paul t
i n'a hiei ao II
- .__ Ici m- pi m n.
A t'cole 'l'Ait* el I<;tiere
l'ai commisiiona de Son Kxcel-
i ri tant de u Rpukli
qu*, lu nemiuatloQj luivaota*
oui l lailoa :
>i 11 gea* Marcelin, su rtaire;
i 1,1., avili*, prfet de
I i i"i, i l'deis RavMU, cona
1 llllll'.
I.i m installation a eu lieu ee
m.,lui.
\-i* complimenta.
Nouvelles trauyres
ii li rclam v. tao \it qui
,'- r, lit el lai lia
devr 'in .ivj'il .liri! r*l
p.,-un i 11 n il or ,1
d illara el l*i II n eutr n la I lo
Urs cli u un. e titre de C lUtiOD.
i'ii <>i H. C'im-
Cnnsi'illci' Fi*
Les rsultats de l'en'revue
dcsniiiiislres bel(|rsavec
lueielini
ItHl XELIES- M. rbranii
aidant du cooaail el M llymans,
mini-Ire des atlaiies trangres
ont c\po au roi le rsultai de
|*i i.ti, rue d* Milan M rheui
dclar an Soir ' qu* M Muai i
Ion estin ail comme la Htlg >iue
qu il lalliiit appliquer ut ic
meul Us aoluuoni pn coniai ei p u
le eomii d'*iperte et runir le
plus loi possibl* une eo fren
des alit* La situation queciei lil
un manquement volontaire de l'\l
lemagne, ajouta M. Theunie, a i,-
tenu notr* alltntion et un accord
Ublir cet gard a para p *
Lie. m:iis la quaaUas restera >i
d. rament du domaine de U future
confrence.
h apra la Deuleh Zaiting ,
les nalii n ilielei mainUena*nl i
droit de dnijjer II gOOV*nem*nt
e' d labo.er un prograrnaie |
,,118 propre II- repouisnrool
il usei in du i ip| oi t des ixpei i-
tt ri iii-.i-i.ii' et i n our* de pailici
jer un gouv rnement m
roloo la ' 'icimania le par
l< ltl est arriv un accord
me sut les punmes de la p bti
q e in*tri*ur* da I \ll imagi i i
,listiennenl de t' ut*
ogocialion
Troubles en Albanie
l'olilika,
de* i mt clat d mi I
iioi I d
aonl | de Seul i al pi >
si urs auirts m
11
kUuuUrdp
P u i ..i^ m,, de m diid
ni Hi Pierre ignaot, i ia
ce un app*l i i .i l*a mag trati
Uomni i,ci i\ ,l U Rpub ique,
ic iliva la Su ii t
,1 i Dia ,u
l oi t i l'appu I G ,
l et du i parti :uli*i
d i Prel i" ,1 ,1e la Kpub i |ue, Mi
i
,1 m ii bit ni il m i
n,i ni i.l 'i u le epe m | u i l'li
i eadro i moii * notre aopbl
i i 'iiiii mal fui cr.
C'est m
en lo il |niii de l alUnlien dis
i nei du n i\ ul daoi un autre mu
l "u l1 ' ;i i np i*r, pou' de toos,
t*|oiO lie m, j I i m .
dan > lem | | i,.)M
|ue pan il aux mi
,
i n
lOpl ni ||
i |ue leteimed ira rai
p ,1* rester
* paya.
ie c kti i mternati i
n le I ' ni |i iliini
U i - \ | d
ni n nali ,n.il"
;iu approuver
, 41 i ;.
e I I | p| |U
.! ilienne a
i a l ,| rat un
muni pr ni ;
tin.La ilelimli ,ri II toi i ilaliriinr
qimliiie i', migraol la pertonm
i payi n ,i i p ui
La. toi
II
velle liai lu dia 10
ifn r*, Mi llm
qui t. i. n l ail I cm | ii
tant''
1 oui n x eux l'a
r
Dimanche
La Fille Sauvage
Ta, 8* t e pisodes
Un Baiiir aux enchres
LiHne contre tous
les diux Divolrs
Entre 2 et gourdes
Mariages
.Nous avons reu le faire pai t
ij mariay,*, Londres, 1* Il
Mars coul de Madame Veuv*
Jacob Mon h, ne Francillctte
Blanchard avec M. William
Ht ns.
Compliments.
C'est aussi avec plaisir'que
nous annonons I* mariage
dans les tatoue le Mretiiime
( ). J. Bran.lt de fttfjja Julia
Bsrllie ;iv \| O/aitar \hn**i-
n 111 - --- ij >!.,. Anna Barthe
avec m. iUui Bertbol i
Tous nos meilleurs v,rux aux
distingus couples.
0 '* n i i a s ii > 11 prochaine du
l>n''niriii du conseil au
japon
l1 IKIO Suivant le journ
le prvient du eooseil, Kivoura,
dont legouverui: lent B subi une
dfaite srieuse aux den
tiens, dclare qu'il avait dcid de
donner 5a dmission (im pi
nemeut II recommander U li m
te Kato pour lui succder ;
comte est le chef du parti Koaoei
kai qui a obtenu le plus grand
sombre de sigis eux
la rfstatraaos de la Hongrie
p Mu-i i., comn
parai

A i ia Hoiigiie. uu dieci
ttuii.itiit lee crdit amer
i/uur la restauration de U Hon|ne.
.Nouvelles diverses
bCiiA.Ni.\i Le ai il une I
son
- lundi
ivioi i
i| nente 11 dt rni i ,, |
ni Mo
i Liof, gouvi mi ,i militaire
u gai. L pn niei sirl l,i
ra Ni -.m.
i i vJapoi ,
'e i , iii,-iicaina sont a<
nant ,l la beie tlihokaipu.
i 4\ M|_ St Mil M,.
|
:,
.II.
U
Lws >|l)| Isill
berland,
naneier
il i ipra midi, les Spurtsmau
1 i. i bard al lmm. B. Ar-
m ird onl l soamia a di preu-
I n devi liant difier le Con-
seil i linam 1er lui leurs aptitude*
x'' : ul, la grau-
11' lion du public runi su
irap da Mare, rut melree en
'" i Mi Calor sauta
ml i \i man I ayant parcou-
ru mliai en j minutes 10
au i,. i 'i,- la |, m nnrir en I aai-
nute 58 il .i tu on venu qu'il su
birail une d iuvi le preuves]
Mi isii urs Oator et 1 hevd peu-
renl m lenuliatsubtenu*.
Luc Courbe eiangereoM
Entn PI toc* et Luab. il
i qu il aaista une courba den-
S ion.....Us nci-
I
Ces) itin-i que lundi, le tymaa-
I leur dea C iblae sou*-.
1 i avi i - rendant dans
II rtp ibliq il l ninii une a failli
perdre la vie, la toiture dans Is-
I m trouvait axant chavir
li "I que nous signalons au
m I fiui -i 11 Dirai lion dnrale
di 11 i. lux Pubii -. Kelet aver
dl fortes i 00tt M I avers a
l il i : l i ,. DU son voye*
i, renl le revoir
' n.eut remis.
1,1 r.
Hier eet parti pi
Mro. bi ii Secretairene d'tat de l'Iolrieir
I il du auada.
ron.
Noua lui souhaitooe Ion voyage.
Section
d'Informations
Avis
\l .1

1 i
NEW Vi.uk Krenc 18.47
i 1131
0'|iai-It-'iiit'iil de
l'agriculture
l.e> i i .i iin
ans ,.
,, di
i J m 11 i
i'
i,. Pais, '
-, Jrmie.
P .ri au Priai le : Vi u\\
P tri , le 19 Mai ISk
Intrieui \ la auite des eoai-
muni lilea par le D-
Relatioai Ksl-
icernanl I tude et I
- de la
M, pu' oeem ees sous le
mi ni Nord< Vlesie, ces
', irsuivia dsne
SI Vnolai pa-
ipil une lu
. ilainm ni a r \na sus
part aujour-
d'hui s destination de Cuba lee
lui tant achevs dans tu-
. Mes d'Hati
4tr
i


LE M tflM
fUROD
Rhumatismes
Nvralgli
Goutte
Gravcllc
Arti
c "
Ob.
i
r
(
i
01 f..

n
. 3
lave, le. sang
i
u a
in
urt i ; t
If
il*, <;
' ne f.
trUrlr-
"OS, l'a-tCe
. '
tuirt
. uJ*
-. i ii mp .,, im
r k I Ut < H MWM
tut. il P*:i'
t. tf ; -
-l/ll I C,-\" I MMBI lonl- I
i "- ' frnun.
LINYCOL
vrlfi.
cftliiitm hu>jm-
i H uluf j >
i.-_ -
lerije Taillant Consignais; te pour (ta t
Le G lavernena i .. iffi i [i II
leri m : i ai f r
les i rrei de lia
tienne, l 11
Im lion de 1 II i al dl
P ii i m Prince i i le
:o de ii l"i du 6U li bre i V i
im les < i laaui
l ravaux Publ c.
tio du r-7 ' '
ri t Il
lui I nciui
;' inviaage Ml I n
\ .rd Ksi
Le l'ont de eal
erhe>.
i. Gew
H) li n il Un pi i.t lur II li-
Vlltl I '
l i> di mande t
faite pe ir l'ai i de di ui
laiiii*. '
de.ni pii il i i eb i
tmoins dei I dei ~ un
de M Vm : I i.
Hemy l.l i.'
Inspection Scolaire
VMS
I. Inspi cti in Si olaire de
Cii ci on riplion evii
ts (|u 001 boui m i nta m
lyce Plien il iera i a au
couru la dftle du II mai <
Le 001 i
lves de pri
aux rUs^es il bumaoili du
lu blisse me lI
Peit-au-PriO ,ii 19*24,
S
Nom auin appui la inoil dl
I ni* Maaiaailiea survenue eaise-
i.i dernier, la i lite Uivllie ue
l'Ai i.Loiuie.
.Nui lincrei incea a si
d mille, aarlitulirimiol a n u
i . Ml Louis iilol.
,,
11 ioui anoenc la mort d
l ail> Pierre i. uia, au Bergne
i i util i'
PierreLouie, ancien Uonw iller d K
u1. i.hef le Diviiion m Dparte-
ir c rat de l'Intel '
Nos coi.d'
VTarils
i. s
les Tus
Soii
7Miie chapitre
Enl i ce 5o centimes
Dimanche
1,3 I Scincr
( K partie
Le D i > i i a la vie
av c
larmoyai ft Mal lier*!
Entrai *i. i 0
Loge: G.2.00
y... i .... , ,, -,
c Le Sourire
Convocation
Les meiubies du cercle ' Le
Sourire iout co *i quai n assem
lni raie estraordinaira le li
manclu i Mai i eurent, y lieu
rei pri i ei du nia m, au li cal 'lu
lit socit, a Ho os.e *e Avenue
au\ lui- di ilatui r lur crrtainei
mi urae ta . benl la bonne mar
i be da I'
fort eu Pria 2J Mai Lttti
La Comit
Meubles franais
vendre
Chambre) Louis XV, lit
d entant menhir dlver*,
bureau, aoffre-fort, vais
aelle, argenterie, tapia, ta
hleaux, |ioln(uraa l'hu le
aq lai-lies, terre cuite, ob
jeis d'ar flacons le toi-
lette, lampes lerriqnes
al ptrole.
Pazar ha lien au biut
du Wharf.
Ktimrc'ements
\i i ii ir ai edamt Uai.iel
Ap dl m ci lean anl inU, Monsieur
r i M .1 .in.' I.v n l.iau' m I et leuis
enlauK M idemoiai I a Mai
Al lion, M nsieur et HaJaiiie AI
|,n mae '.' nlo & onalaui al Mada
meSeorg il lurat, Madame Claire
Paacal, Mademoiaella LeuiaaUiol,
|ea i \|' i on, Liaulaud,
i i,U mirl al Lbefdrui lemer
cil it iTtinent loua ceu ijiu.de
m de loir, leur ont li inoign
Ue la ijmpalhie a I occasion del
morl de leur Ira rgii.e mre.
grand mira, aotur belle 6 le et pa
renia :
Lobi>a Margaerita li1 d RBT
Vi au Macdona'd APO !.'>.N
,l le le H M*' Wl.
Avis ,\ia rciil
u : ei le oiumer en
ml \ i rj il d'un ceiii
n un :i coi i.Monsieur ini i al c
li.,.; orai
i ut .ii m li sici.is \\ a
a/ -v i ali L Bouei i ni p i-
U luiti di -1 inaiion d* Comaiar-
i :. soui U
. i
d i ni. ii. i.i n ijaoa aonl
i mm* ait le
! IBlI |ll ils
mil i ; lanu de U maison
\ m eal M ni.
t'oii au Princeje il Mai 19U
bdLtfuiliWE
an Aeom mots par !*
PILULES ORIENTALES
Im atQlM qnl ettvoli.i-i.fM, rilf'f
miaaaiiit, r*ve**rMlltu#Bl Ira aalnt,
l'AMat In eallllll 0IM>N <\f
lai ri dna'i| au i>u.e Ob
jinchni enhoai-aolrit.
al'eafalaaatea a^nr U MM*4,

..etiiaaiaaa)

a'
I
R<-ii;|ir'i adiras
souaiifu donn-? avis a Ioui
ce qu'il ippari'endra qoe les rc
pieii suivant anl lorl, il les
dclara mi'i du Hcata devint lui
en dira dlivr.
l'.nni'i i si in Simliour :
No. 585, laveur
lipurt nmonil Jcm 1 *i.O't
Com aiia'on Dauphin :
No. l\'t faveur
Dfrimmoad Jeune 131 60
No 4S, favuir
Dgraminninl J une .>7 110
Mdrir MORGVN, inandalane
f-JLi ii ; r* i
daParu ru i ni d'i xi ''il A
l'on \g Dl 11 joli
merti enl du cli p np
ciaux -11 ; j m i i .-ri-
vai pi lins Port P P
J'ai l'bonnrHii .....I" '
las so ita I Il l/i u'1' '
nous ta- ; I u n loujoti i
r di vintpr i o're m (["lia
Prix dl puis /H dollar* j"S-
iji '* Il 8 l :ir r!;; peaux >le va-
r rell'). Son! pi'Vas aussi
des chipaaui de Panama de
petit prii ceux, de p is Uii dol-
lar ius'iu' 5.
Nous aii n lonl ay leme t
des chapeaux pour enl mil-
Nous taisons comme totljoill s
un eicompte an fav i-r d s
aebitauri en gros.
d'iliii'i, lh min'u tint >l ttt En-
bn.
Jenaiiu HURTADi)
1730, Hua Courbe.
Avis profetsiOuQi-1
Ma I ('ob Liaulaud donae avii
les clienll (Hic, peadant ion i
jour l'Elranger, *on cabiael d'
voeal tira din^ ptr Mes Lon
Nau < i hlie Janvier. See iffairei
privera seront administres par
lis mmes avocats.
Portail Prince M Mai 102*.
Lion LIVLTAID.
Les dbiteur! de la mccaV
sioii de l'eu le Dr Aususlu Co-
in-,.u nui unt des ilFels dposs
en parant'. ICDt invits se pre-
scnicr i lie s la lieur I lalistlines
Montasse, iOOt, Grand Hu,
adminislralaur provisoire de U
dite suictfssion p^ur n'^ler lauri
i iinpliR. l'n dlai de. huitaine
leur est accord- Faute de quoi,
il sera procl contre eux con
forrumenl la convention des
parties et d'aprs la loi.
Port-aiiPnnee, le 19 Mai [924.
Tennis Bals
Vient J'aiiiter :
9LA7ENGEtV8 ENQLI8H
TENNIS BALLS
Eirra qualit suptrieuio.
En farblanc iospatmab i u l'air.
$ 9.00 la don/aine.
\S i.iiiinlin Wli I I \MS.
Porl au Prince.
irai im Sporlii
Les am ili'iii'S seront bien con
lents d ni (ir^ndre (jue le match
TENNIS CLUB J El NESSEaara d
linitiveraent jou le ill jour de
l'A cencion.
in dit qu'il v a de noebreux
11 gios paris
rbi re : Williami.
Entr gnrale t gn'id .
Voilure I gourde.
A. f f PEARS LimitedA
f Pour voir le laifrt liais et eonaervar loujaurintacte
caite Iraleheur, lervez-Toas des excellanti proanils d la
lamauae marque i. il F. Ptais limiied Eoglaid ;Jelaqia:
Savons tranp *ret> eu boules, Savons transpa-
rents en tablettes, pine poudre de I alo et poudre 4a
lac pour || En 'fente ch& :
SimoiViK i'lrel Vient
!
PERFGT
Blat k Mioe iJressing
Le Produit le plus pur qu'on ait encore import dam le pays
Une simple nui lie sur les soulier* lei plui delriere le '''** 1*
Ce liquide appliqu sur les chaus.ure ne salit paa.le Uu^e Uaa
jl rend le cuir brillan et i..uple.peut tre appliqu tue loutts.lee peaif
ueaporteeinonnaiei,leivalieilleceiutures,lei.eai a muni, lee rt*s
feuilles Piuent tre remis a neuf par une seule eeuene de ie meivejl
leux produit Les ech nlilloai sont k la dispeailion de ans eiieals.,
laiton elioc Polish,Inc.JI. Tofk J]
Geo. Jeansme,
Agwit Exclusif pour HaJl
I(j,Rue des lira .-l-a> en laee de la lia^pl
**<,
Agraadisseiiient lb maisou SILVEKA
Grand Htel de France
On if trouvera .
Il 8 Vut d(i HordmvMpblaxrs et
iou auc p ix cou an s ds (t p ace.
D s Vin* de Chat-aux te pLu re
; r> mu;'>*, Yt s /ii>it>iH!ie.
I in*) dit d e et d'tir pagne.
Chain lutt/ne*
Les Liiiueurj Franaisea le, plus linea,dea Whisky,
Cojaac, Giu etc, dta Rtuas, dei meilleorea marjuee
d lliun, ei If i. hum de 11 inaiboii,aoiniu ioiu !e .....i
de v huai des i noces.
i'. iX ire* mode, es,
i\' P. t'Ai lil AI
Pivpri't lire
La Maison H-SlkUIA Tient da .ac^oirjpar les ser
niera itca.ucrs las article. lUlvanUde toute Ir.ichaur
i des pris rduits;
Chapeaux de paille fine l'Italie, do toiitoa a.peroa
Chapeaux (le laine d Italie.
Chapeaux leutre d'Italie
Itaptiate I ine pour ObamlaeM
Tuaaor ill anglalo
l'usaor de soie anglais A harres pour olienaioe roaea
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
|>rill naeroarla ain,i,icain(nouvi,auta
Drill fil blanc & union unflais
kaki Jaune anglais extra iiualit
Zephir anglais aup pour eiiemiseh
Toile a drap fil anglais i0 pouces
coton ' 8I> '
Itatiste fine pour chrmiae
Que \isiie'a notre liaison reui eonvainera del ban-
ne ajnalit de nus articles et de la inodieit If nas
prix en comparaison avec ces. place pour des irHalei similaires.
! 10, U te (les C^rs
Tlplune : 130
s.


MI5SING I55UE


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM