<%BANNER%>







PAGE 1

LE M.'JJLN %  !" w Fait is un. large Vaillant Coiisiflnateire pour Hati Par Cable Nouvelles traageres |n commmore a Roi l'an iv< i du pseuiiei I lchement amrii ain • — •ni once t'inai jurai u tu t le la B( m ,i d "•" %  '.' rativi ,! IRI ve du pi rMi.'i ..n.'i. lion l'eil I .l'une i l lou u trn niai de M baml i non erce ; la %  • < et le pi '* • oui • Excdents des n i oralei l'ranaiM s | le Huns d'avril PARIS— Lei i uvn a I Iriniii pour le luoia 'i avril gLcui i<> I ni ha l SI! ti ulUoDi de raoaltaa n >t m liai | ei maiK.il' • 4 i u ti maalation 'i' 1 171 un ra.iivemaat au i<'-^ ' %  pour lea quati pn i de 19.4 i augini ul m' i au< ni 16, H million i, lea i put indire< la el dti m >w ; o 1870 mil wni i la ta llllll ,>-.. I i n." IOI ut qui n'avaient j imam t .i iMllU. Lu lilualion | olilique n Fiam e PARI5 1 1 . PUI l'a nui n pal pejilique due aui lion*. a i proji I | : siste. i i| ho Val 11 I la dirai li ur i le li> ni u |'i >' li iin. M. %  n U i de graode journaux n il r que l' pr< si leul du co i intention la repu ndra Dispositions prlimi laires pai li socialiste rclalivement a la situation politique I i %  ii :,l lu i situa 'mu ,le la Ici lu liui l i .i |uer i du i' I . I i | i .i %  loi •> t de imoa politique* al miiil la I i autotii nt In M i, abri galion : [ini nta Lj n I cenl dai < olnbu i .m projet il |i ,i i Lu, il .i'' le c ip i il i l tea con ributi ma di i ttl lion ilu ser i ce pureiion d : i mi Bile ds gu :rre, i • c in tai %  %  il i une, n i lit i u princi pe le I ado in la i i el de U li i si la i euci li ,l i Dali ma Un prince .I!I\SMU en rr:i"fi' MAK-I.,,. .i Le i rii %  li iI ,ii! il', i -I Bl il..' ici peu le l I bal i ; .. fsire une m r uveiaemenl de la i ie, un contre I i, i k'lail lend l le Dira lu | el lorsque i le pi iiice p. H'' n u i %  11 i iju li, li l'a i Lo raine 11 l'i i4 nce lit 'il u i %  I I n La il il.iil.i ntl i au li ni %  I KHiiu i i uwum la i il cinq m : i impoi i.inli* du Premiei anylais I.' i> RKS L %  Pn mil t miaie h %  D lu a une ' Il un |i i., i | %  si une ioo I UlI IIIS l l'une d I-I m fl pi sent aut qui rapi il 'le* comi ts ita. La clause d'exclusion des J;inu;i us iVASHIN'GI '.N L'a I ni.-iislra i lit il • nousII** dmari lie auiourd bui p >ur obtenir u'i dlai l> uir I a| plie item 'le la clause d'a rfuaio i dai lapon ii-, i li-i i 'l'iiU i unel li-ii.o i .<( ida la chambra ont eu une oonfren e avec le prsident Cto l. %  an sujet de l'ajournement du agre ae 7 Juin, Le snats rail l 'a trait pour la protection de nation lui aturleeioe eu S\ rie e! dans le l'btO iO.is 'e man dai franotif. La question du booui des tlraus il • la ((lierre Le prai lent Coo itl^a a con o< D I prpa a m lu massage jo'il enverra a li ehamb a p ur tipti quer ton \ itO sur le projot de I n •aria boniadee soldais. Oaen conclul pi %  la prsident renverra le projel MOI e gner. B'iii du prsident i v.rnemei! le la (Ihioe du SJ I La terr tremble OONST.INTI OP E On sigoi le u i M ilen ii imble nenl de terrdans lei i'.:i m i 'i IV/TMITI et de Sarikanit' li ; Ir i *. i 1 1 lge< M iU • ruit Il \a une cinquanta'ne e li '.iraea. LES COURS 15 M ii NBW VoltK Kranc 17.M Livre '.erling LSATi PAHIS-Uohr IT. : 0 livre %  >. /II ruiijne de Nouvelles Jusqu'ici I iospection 9co ail n'a envoy ni ire u laire ni Carte < %  I x [H UIX 'eq n i ., I, I ftde n -il %  — Il i nm r l'i'• . i 1 e il-, Il. lit d ni dcision mi.-l.'-ri — Les popuUti ne das cornmu* ns de Baie de-lli nral I nnbr don lir< laraenl un Cor Cas n >pulalii n i e isoivi nt qi • t':s les ntoia la fiiili l "'. Klie esprent que M^i J-n 'combleia cette latur.e. — Il s bi i que le M i da (attrtK li i %  i kliqna de Frsoi te, grce k N'ine Mraboors ac%  ,'| le de i< ci olr dei lves d Halti dancerl m• "i i Dornjalae de Fiance, i > %  NI tout prol t pour BOU La cration du mit il e du 1 1 \ il demi ml, r \> i !e lii uverr.err anl %  l bu n accueillie. Au Conseil d't'lnt en 19i, Mr I b rii ion a\.iit demind 'att rralion. Il avait mme >'i prai dent dure rommission du Tra vail, institue alois par le liranl Coi pt, — Mr Lome D-j'ie, Direrteur il,Archive Gnrales de la Rpnl.l'que a l nomm Cliel de S' \\ct a la ( t n plabillt. — \li Lan .iit. pana %  < la iie tlion des An II — Mr Luc Dirainvil, raepVrs Mi Lavtlnal nu nmi a de ja ria. I.i co rip ig lis de ch u taui %  i i i in i n i >ie il d'expi li •'• A s in A4 il eo celte ville, ua j >li ,iII lira 'ai de ch ipstui ip ci IUI qui j un li n I SMII arrivi plui Ras i Poi lS"t-PriDce. l'ai i'ii tniiwiii italien Ire | i %  lea sa si ilea i la rlpulili pie inni1 is'enl t iiiui %  loujoui i i l>l i sir le visiter notre m % ,'!, i l'n v l-.i m /ti dollars j u• i l' i nu i ir %  u i %  %  IUI ds rleur relle). S ni irriri s tssi des ili i peaui le Pana na 1 1 p il i prii eaux, depuis Un lo lar jusqu' 5. \ Mil 11 M i. de u inl Jea :li ipaaui pour salants. N KII laisooa comme touj mrs un escompte en faveur des acheteuis en gros. /.' 11 i i ir I t Pi III i /' une .' li', Jl HARO IIURTDO 1730, Hue Courbe. Varioles Ce Soir Les IPOW Mousijiit'laires Chapitre V Entrs : r . 0.5 Vente PAR VOIE PAREE En rerlu d'une obliga'i n bypo l'i ciira, i ipp "I • i'-n M • j m i li ,i!. i al eon co frre, lu-laiieai m Prince,la 11 ociob- Iftll, d'un jugement du Trbua 1 le 1re I -lune du ressort di Port au i ii*-. ci data .i;; '. I %  ,. 191 i. ligniti tint avo<-at q t'a p rtie, ti il un coinmandemeiil dem ur infrueioeus, il sera procd, jar le ministre da Ma Lon Chartes, no taira i larsidaaee %  PorlsuPiin n'. requise tel effet, e > un lude sHue du Peuple, le lundi dix neuf ^ai 1924, oeuf heures et dem e du m* 1 m. v awnleauplu* offrant et il n 'h rissaur d'une p:oprit, liiue A l'flionville, I in^ a • s it ies Itigmd fi li i l,ert, me u anl soixaale pie i* de facile ur cenl de prof >n. leur et h, n %  • m nul par U Rua Rigaud, ai Sud par l'emplac nient No IT, up par \lr T. St toit Qol n IL t par l'emplacement No. U et a I Ouest nar la Hue l'auhert, telle tiue eetle proprit ie pour mit, comporte et s'tend, an* i, p 11 m ni reei •••. sur la mise a pris de Mille dix sept dollars sois iule eentimea or 1.017 0 L tus t l'ile, p mrauite et dili< gaoce de la dame Neuve Flfvtea Beron, na Claire Malary, propri taira, deneurant et domicilie i l'.ul.ii '.'nie •• %  i> nt pour avocat M-, 1,'lii Malebianche et pour ,1 mit i e lu le cabinet du dit BfO stt, ia Hue Danl fta Daatouebas, r.\. i. mira le staur rilis l'lru, pro pi • dra, demeurant el do ni'ili a Port au Prince. Pour plus ample rensi m lire *er au notaire susi t Me Lil 0 M iieJran ihs ioussiga. r ..t su l'ri ce, le 1 Mu 1021. Lio MALEUIttM'.IIE Au Chic Parisien Tri si le titre 1 sugifestti du noiiTel tablisseiceBl qui s'ouTrira lundi Boug la direction de Madame l'ILiitl A Rue du >Vaga?iii de l'Elal, N 9 1720 al IL quel nos mondaines pourront s'adressar pour coulectitm de robes sur nieMires, ln<|ci ie 1 pour les costume d'enlanti galement. t la directrite coniple sur, le contours aimabre de nos daines et demoiselles, auxquelles aile reserve leiueiileur accueil. -'— Prix modrs, Travail soijjn. %  ^es^e !" r ci r Lan Steanshp cerrpany lac L • • er Martin que ayant l*is* A< w Yolcje 12. Mai courant est et' tendu a fort au l'iince le Diman aie 18 Mai via Cap HuUUn. 14 r# partira e mme jour pour PetiiGtxe, Miruuune, Jrmie, Gayea, Jatmely Kiuaston Ja, et les port d* la Colombie prtnant fret Se pasic0em, Les chargeurs sont pris ds prendre aur note d'embirquemsnt le samedi 17 courant?ott sa Pnuce* >e 16 liai IkUi GEBAKA ei do, Agtnts *~ — moyen %  %  ryttibatti. I ir JBLM M-'m MO, R:edft*€S2rs Tlphone : 430 • }



PAGE 1

MISSING ISSUL5



PAGE 1

JMMOMOR PBOPRIBTAIRB ItoMUMaC* dment Macjloire wm (VARNA 186e)) Rue Amtfkmkt^ Quotidien itiLti-UU\h Mo ZU < sur le granit liraient de m douleur <|iie l'homme a tabli solidement l'amour elle toun gej'hroitma ai la mii, et le chœur dea lois •uguatea et le cortge dea vertua lenublee M charmantes. Si celle assise leur manquait, cas Jaellee ligures soiiilu r aient (oues enscmhlt* dansTabtme du lant.!! natole Func: Mme ANNE N *•-!!• PORTOU-PR1NCK (HATI VENDREDI 16 MAI ly24 Inauguration de l'Ecole Jean-Marie Cuilloux Discours du Frre archange Suprieur gnral des Frres de l'Instruction Chrtienne Monsieur le Prsident, Monseigneur, Messieurs, C'ait le 13 mai 1864 que iea l rirai de l'Instruction chrtienne mirant, pour la premire foia, le pied sur la terrd d'ilaili. lit dbarqurent — au nombre de quatre IOUI la conduite de Moniieur l'abb Alexis-JeanMarie Guilloux. Aprs avoir t les botes de l'Archevch jusqu' la lin de juillet.ils prirent logement dans une petite maison situe j l'an3 1e sud-est de la rue Pavt et e la rue du lieservuir. Le JO octobre, ils y ouvraient leur premire cole avec 150 lves repartis en trois classes : faute de place, de mobilier et de matre*, ils durent refuser plus de 250 enfants. Cn dcembre 1805, l'cole tait translre au ba? de la rue Pave, non loin de l'endroit o s'lve aujourd'hui la Chapelle de la Madeleine. Le 9 mars lMCh, un violent incendie cla tait : mobilier scolaire pnibleciens serviteurs de l'Etat : Claient de braves gens maie dea voisins parfois bien incommodes Les Frres auraient sans doute pu dsirer plus d confort, d'air, de lurn Te et d'espace : ils tirent le bien avec les moyens que l-ur laissaient Iea horamea et la Providence. Une lettre du 2d septembre 1872 crite par Mr Hameau atteste en quelle estime l'administration tenait eur concours : .le suis heureux, dit le Ministre au Suprieur Gnral 'le< Frres, d'appren Ire que vous ave/, annonc notre Ministre Plnipotentiaire Pans que trois Frres taient prts par tir. Si, ces trois Frres, vovs pou vit i. Monsieur le Suprieur, ajouter deux ou trois autres, j'en serais bien satitfut, le I u vernenicnt ayant des oolea fonder dans diverses localits de la Hpublique Pendant les annes li.W t 1X74, les succs de l'cole de la rue du Outre vont grandis* suitsi bien qu'en M75 le. ffllobtemij rserve de claisirlnflre des [.lesents att.nu *u> quee, effets personnels des Frres, tout tut la proie des 11 mimeLe Gouvernement entreprit alors de construire pour les Frres un local dans la partie haute de la rue des Casernes. Le Frre Clment — dont les Anciens comme MM. Ducia Viard et Jreraie n'ont pas oubli les intressantes et vivantes leonsfut l'architecte;• mais les ressources ne permirent point a l'Etat de raliser le plan complet : il fallut se borner un rez-de-chausse pfmr Iea lves et des mansardes pour les professeurs Lnjuin INH les Frres migrent avec leurs entant rue de la Rvolution, cdant leur m u son aux Dputs. Malgr ces preuves et ces dmnagements multiple, lVuvre des Frres prosprait, en ce sens qu'elle s'attirait chaque jour davantage la continue et la sympathie des familles et que les reprsentants de l'Instruction Publique lui rservaient, dans leurs rapports, les plus beaux et les plus consolants tmoi(nagea ,JLe IV dcembre 186), nou veau dsastre : l'cole disparat dans un incendie qui ru ne tou le quartier. Ce n'est que le 24 janvier 487, aprs une interruption da deux ans et un mois, que les Frres seront en mesur de reprendre mur mission dduca cateurs des petits Hatiens. On avait mis leur dposition la partie nord d'une maison situe .rue du Centre, entre les rues des Csars et du BelAir, et qui tait une ancienne riroprit de l'empereur Sououque. Eux et leurs entants connurent ce moment une pauvret qui aurait ravi d'aise Saint Franois d'Assise et ses compagnons. Pour tout bien, les r rres possdaient trou matelas et trois chaises empruntes l'glise IIut troie classes i • | 11 I %  • Tr dans un local -i exigu quil eut suffi a peine pour dO. Dans pour monter l'anne suivant i I 500 Eo /*77, I Etat recorde au\ Frres la jouissance de toute la proprit Soulouque, et Monseigneur l'Archevque leur pro curait le bonheur envie depuis longtemps de conserver 1 1 s nul'' Hs.i've dans une petite I transforme en ebap. Ile. I .'pidmie de livre jaune en 17'J dcima le personnel da l'cole da la rue du Centre du 7 avi.l au li juin, elle lit sept victimes. Tous les Matres quc le avait frapps taient en Hati depuis moins d'un an. Bt comment voijuer cette terrible preuve sans rappeler le dvou ment maternel avec lequel Ua Frres malades lurent soigns par les pereoonea les [Jus distingue! de la eecii t po-t-au princienne — en parti eulier par Madame Mim Hi vire qui leur absn lonna pendant la dute du flau sa belle et spacieuse m ison de Laluel L'cole de la rue du Centre 'ait devenue lans conteste la premire cole primaire suprieure de la Rpublique ; au point de vue moral et leligieui elle obteu it les raultata les plus beaux et qu'on ne voit que dms lepays ou la foi est prolond i et le sens chrtien iras veill, lo squ : le 7 aot 1 wi, 2 heureade l'apra-midit le feu entra dana M s uscriptiona fur ni ou varie ai "a n eal pa • san 6 Motion qu -, la aemaiue d truire, l'ai r.trouv dans nos an ces li*tes qui portent l-s n nus de nos b enlaite ira, la n dure 11 l'tendue ue leurs bienfaits Monseigneur l'Archevque, P %  res du Sain< Esprit, Pr rendra paroisse". Filles de la Sas. sse, S eurs de Si Josepli .le C'uny y ligurenl avec les familles ttof, Aulnii, Meta, Laliens, \y i irrtPrzeau, I [ermantin,F< u rhard, Etienne, Ile/. m St Victor, llorel. re etuepi oecupea par d'and'oboles magnifl lues. peu:le Prrii y mirent leui etleureavoii ;tire. Le secrilices Rajoutant aui MCriflciS, le saupronn aillant qu'il pOUVSJ I lre, a sa nouvelle destin! MU plus il|0 .n-, il s, ra le -.m in me paisible de l'tude, de la prire si du di rouimi ni ni le Dieu. Prs de i enfaula j viendront apprendre les rudiments des WI ncei humaini -, %  r leur i on* len i aux iumi-ii-d. 1 1 foi et i! prpl ier auv grend di 1 1 11 1 Ku i lasse, ru'' i> li i u ip ; si bien rcite, de le i-'> :ne inn remplie, d'une russite aux UlOOSOU 'l'uni parole d'en Iigieu %  i nui de lentii .i ne bonne el plus p 6s de Dk u, i ime, ii"I iii-i.i.iv de i Si nt dl II (nui i 13 a ce 13 mai Itfit Si, pari n-. u •raient i n lis sui • mi m, il furent toujours parcs qu il u i a le m.i' eialenteo lu* — et s i %  i: I pi il i a'ool i im >ii prouv ni I ne itilid I ai souf/erl — de l'ingratiuidi de II — el je suit lie heureux de saisir itetie tu asi m de l'affirmer, S ilre capitale est lre Bel es large* el biles rues bel ni li circuletios est loi n ; int que persoane n • Irouv % %  trange — JII-|II a en delis de la Gai ont d< l |U !, aa M !• %  i i il .i r ii u nt" .1 ,111 i — u nr, a. roi se;. bruit s tio iaux | telles il est i npoi qu'il i i h 1 u i i i long) ni— irto ii s'il sou u i une in urmi u i-". v l-i suit i Pi I dos i • -1 i i i %  > .te i i. ment le S i • llence M.mi ur S i li % %  Diiligu* ivi d< 1 1 1 de I .;, -m er plus Iran |uille el le II m tri l'JiO, Mousieur Daols I'. II.' ir li dinislre da I l -i te li i i' il lique, m iiuiiiiii. mi 1 di Si %  rl lires d I. il a. .il .T en! I D pi ini i[>" l' M ag • Il li uieulile .I %  i i, 11 Un contre la pi pi i l i •! i G/ind 0,-iinl | i l %  i t i • Irais %  I. •li n les entre ; .me nie I celte 'I' cieien u' iboutiienl \l.i> le 11 %  ni 1921 i prouvais la |oie livi e le evoii qui i t'iu-iii ees |.o ir que les I i II lOOjl i>.i .I.i I-".:'' -u %  l fallu I o .i obli rsultat un cour* provident mis I pr m par d : ml il f ml que n > ni.m; ut I n mri bi iitsenl I m< mon e. i i i. je suis ': traduire no i u le i ir, que id je M. lue i %  | i h i tio .i I — el av c i nti m .i —ii "i je tais ii mu t u h i nos i pib l %  o npr i li |ue i %  %  d pires plaie i muse le li a (us ; ,,, ,1.4 un .1 von Impii %  i qui t tou* i u i i "-u un • part 'i sutei i i iu d iul M mail n le IN iid nt, j'ai t v \ 11 ni',.'. cueilli av bienv.-ill im 'i i m a pi '.i m J i enl lou l VOJ> si nd lei il ni • ,i i u d l'IOktl I ,i. | .1 i'. il ii-.u / agi i ei l'hum n ig de me grailudi tend tou m iiilir %  11 i. iverui m nt I %  i I iO llto L. C iminuni .i 'li il el i sm i 1 1 reconns isa qui I %  i — puis pi'el Dis.tr .n Idoo i M .n u |. nu uns n n.i.' dii nu li t.i c, — .i que aionsi ui Mose et son Conei I • menti aui p • %  i |ui avalant 1 Lit 1" I ii,.i i a coo i les pi SUJOUI ,i t, n avec d illiei : i ie io li iiiinii de p IUI u vre Is ti i u. mbli ii il Il l'il' s | 1 II I, IIi itnb % %  I e lle iil d minle et I \\ BUM I i bu la b u i-i M tosieui dathou a t i u % %  ingi m" iv i i • nici.i 1'' il Bjreu a t e ; ; m i le I,I ii i,, se i li mti i -i la n U • iai i i d's 1er toutes lei b | 1 ires respi deas %  • .1 u ,j or pu he .rc |ur heur lu • S n im r i I ii m i 11 u vert ai P %  i i i j %  > i | i ,i l ii i int, es H i, 11 iul .'•! rjj '• n %  1 i i i • | u ..n lui, il I i. cr doter la i ., -..',. 10 i %  %  i l %  I il l t en ne cr une Iea i>luI m Ui i diliom qui favorisi n ip | ;' | [rariei \ i i %  ,ri,i ii les rrevsui Pub ici q i mi tempe i | i : I s i %  •., % %  I,I> enl mil q n ieo Iront i ce, iiu | Utvi sur e u s.' del i le iu ii : i le lui lui i n pal n i i ..lnll.,1.' I : I luslru il i l'un | i -, St a ltpl4.ll ,'ie-i >l Ul |. ill 1. il s i.i 1,1 I '..I,I, I i ,,:. lui et Mi II ..i il i ne ne pouva . i \' g ,i une Jo u Viiiiiau. AttCiini i, eu effet, miem rjw i 1 1 ,uu si mdi i ,n, mi Is el i i i ,j u da %  !• m Mu li .h,., iuill u. i li le i pi n %  .i n 1 %  ,j ,i umeu i di %  | v i i i en Isveui %  %  ia t %  I. Ill i li M %  I : Il -n imui ..,nu mier de la Ma i il, el jui I | -I i, ; m l b le ii. i u, ,i,, p, re d 1 1 ri DO ii u ,. 11 i .i,n 1 | I V '-' | ' I ,. Il I I il est le eeicbJate x u lies du '.l mare I lu 18 d ambre I 1 9 el du ign i aux Pr rei une toute paternelle soUiei la Is — Le upartsmenl de l-lns I m Pu DI p "uN.iit d,m, i,' mieux inspir qu'eu donnent I • n in de Ss Gi indeur Mgr Aie 1 ID lin,' liuiliuui i l'tablis i qui tut le premier confi en il i u 11\ i rres de flnslruo i. i li rtien ne. Bl il ne pouvait i u enfants ou plus QOdle i iniiler.si M n -r Uuil i ii i port li varia jusqu' coi %  t pelle saintet, u d,-wiiiement |u |u'eu m riliee de e* intrels tempoieli li s plus sbers si Iea plue lgitimes. 8uill lui, .luiune lettre ri< .ii li l( DOVS nbrs 1883 su i C. t tlermias, disait : Je L' bien, anim des m. ill. dispositii n< envers %  i N itre bille muvrs qui lrs t ous me proccu %  ri l'en iui. une osuvre lu. MI persua I d mrite ondilion qu'elle i.-n h i ici les plui grand* imme elle l'a leil |us [ui dgr i.ml ipi un.ut. il j ,i pi,,de i" t'iiui eulirement as li i eafeats de 1 1 de • i %  i ports ion nom el %  t'ni il -, %  doit .1 tre au elel le ni, non seulement donneliaas de ia Cathedra.e d mires h le vois souple ,imu.-, encore des n t* les pi .u | l i t-, soumis d'esprit el de %  .ni mi S i-i'igneiaenls de t m p tateur, M n li Preaidaati j-ai t ui i l'ii.uli,' |iener ipie l'.ibuse. le T.'UV .p. n luit ajouter un m .i -.m le pii'l je terminerai. A l.i crmonie .1 inauguration da prem e col.j eu Uaiti. le r.L.I .vu. loodore disail : lious il iv i,l toul 'i .e no 'lve m, u n | solides, rai el aimant Dieu...m a nous nen mme temps (• ••] "i I lus leur famille i i .li.u pour les au li "i de leurs joure, nous vou .il i qu'ardemment dvous ili, |' ,1e reapert I m iil ili.ni., des citoyens gne reux, disposs, -'il le Uilait, A ver -ii rsan| poui Ile. li Priident, i • d'hier, e-i celui 1 ,i u ... ,'.i imm les miesio l i %  Lui qui II I le plui r ., li III-III li i fou i liions li les i utui Dalilul il est eussi lui supi > 'i' %  u ,, IU, a la cl st ds i pi ,i, m ises. L'abl I i du l'i'tit Smiuaiie • re h Po | ,1 I I %  vini li I le de Vil nie Id u, ci! 11, sui ', d ma mi %  iii ni ,i i. n ,, le H. P. Cvprieo, de I en lki'l %  : 1 Ull.'l p II -I, I Vil n i i, i ua p m , ,1 i il de Miches, eves ui • ni de d ' ilai i ||ui de d m et il -'-ia e lui au inel %  Kren di l'iu itruction i|iie l'i u ', les hommes lui permet* i di n,. i -m le lerre ni dit n.mds Uiiu rend i re unpioier dans leioo u Ciel de le lii Je m M u ie (juilloui, %  lllanl eppui du louver n nous aideront r ce pi agi imme ..u oui t %  MM j-\ DOS i>. i ijropoa 'le lu dernire xpoeilion •CoranitiiiiU Il ) iui i i al spn i-iindt une ies du Jury %  i rnii re bspoaiiion, qui statut ronl sur les pria a ai dei i i itivemenl .i la partie muhaitoni enim que i soit .!• -tiiiitiveii. .M ..n ir il en eal plua q i in| . Au partoieut de rintruclFoD Publique . IllSI I I 1 .1" d l livii 1 1 | u ti-inent de l'Instruction ^oblique en remplaeeminl di Mi N u loi Dell-eau.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06212
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 16, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06212

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
JMMOMOR PBOPRIBTAIRB
ItoMUMaC*
dment Macjloire
wm (VARNA
186e)) Rue Amtfkmkt^
Quotidien
itiLti-UU\h Mo ZU
< sur le granit liraient de m
douleur <|iie l'homme a tabli
solidement l'amour elle toun
gej'hroitma ai la mii, et le
chur dea lois uguatea et le
cortge dea vertua lenublee m
charmantes. Si celle assise leur
manquait, cas Jaellee ligures
soiiilu.raient (oues enscmhlt*
dansTabtme du lant.!!
natole Func: '


Mme ANNE N *-!!
PORTOU-PR1NCK (HATI
VENDREDI 16 MAI ly24
Inauguration de l'Ecole Jean-Marie Cuilloux
Discours du Frre archange
Suprieur gnral des Frres de l'Instruction Chrtienne
Monsieur le Prsident,
Monseigneur,
Messieurs,
C'ait le 13 mai 1864 que iea
l rirai de l'Instruction chrtien-
ne mirant, pour la premire
foia, le pied sur la terrd d'ilaili.
lit dbarqurent au nombre
de quatre ioui la conduite
de Moniieur l'abb Alexis-Jean-
Marie Guilloux.
Aprs avoir t les botes de
l'Archevch jusqu' la lin de
juillet.ils prirent logement dans
une petite maison situe j l'an-
31e sud-est de la rue Pavt et
e la rue du lieservuir. Le JO
octobre, ils y ouvraient leur pre-
mire cole avec 150 lves re-
partis en trois classes : faute de
place, de mobilier et de matre*,
ils durent refuser plus de 250
enfants.
Cn dcembre 1805, l'cole
tait translre au ba? de la rue
Pave, non loin de l'endroit o
s'lve aujourd'hui la Chapelle
de la Madeleine. Le 9 mars
lMCh, un violent incendie cla
tait : mobilier scolaire pnible-
ciens serviteurs de l'Etat : C-
laient de braves gens maie dea
voisins parfois bien incommo-
des
Les Frres auraient sans
doute pu dsirer plus d con-
fort, d'air, de lurn Te et d'espa-
ce : ils tirent le bien avec les
moyens que l-ur laissaient Iea
horamea et la Providence.
Une lettre du 2d septembre
1872 crite par Mr Hameau
atteste en quelle estime l'admi-
nistration tenait eur concours :
.le suis heureux, dit le Mi-
nistre au Suprieur Gnral 'le<
Frres, d'appren Ire que vous
ave/, annonc notre Ministre
Plnipotentiaire Pans que
trois Frres taient prts par
tir. Si, ces trois Frres, vovs
pou vit i. Monsieur le Suprieur,
ajouter deux ou trois autres,
j'en serais bien satitfut, le I u
vernenicnt ayant des oolea
fonder dans diverses localits
de la Hpublique
Pendant les annes li.W t
1X74, les succs de l'cole de la
rue du Outre vont grandis*
suit- si bien qu'en M75 le.
ffllobtemij rserve de claisi- rlnflre des [.lesents att.nu *u>
quee, effets personnels des Fr-
res, tout tut la proie des 11 mi-
me-
Le Gouvernement entreprit
alors de construire pour les
Frres un local dans la partie
haute de la rue des Casernes.
Le Frre Clment dont les
Anciens comme MM. Ducia
Viard et Jreraie n'ont pas ou-
bli les intressantes et vivantes
leons- fut l'architecte; mais
les ressources ne permirent
point a l'Etat de raliser le plan
complet : il fallut se borner
un rez-de-chausse pfmr Iea
lves et des mansardes pour
les professeurs
Lnjuin INH les Frres mi-
grent avec leurs entant rue de
la Rvolution, cdant leur m u
son aux Dputs.
Malgr ces preuves et ces
dmnagements multiple, lVu-
vre des Frres prosprait, en ce
sens qu'elle s'attirait chaque
jour davantage la continue et
la sympathie des familles et que
les reprsentants de l'Instruction
Publique lui rservaient, dans
leurs rapports, les plus beaux
et les plus consolants tmoi-
(nagea
,JLe IV dcembre 186), nou
veau dsastre : l'cole disparat
dans un incendie qui ru ne tou
le quartier.
Ce n'est que le 24 janvier
487, aprs une interruption
da deux ans et un mois, que
les Frres seront en mesur de
reprendre mur mission dduca
cateurs des petits Hatiens.
On avait mis leur dposi-
tion la partie nord d'une mai-
son situe .rue du Centre, entre
les rues des Csars et du Bel-
Air, et qui tait une ancienne
riroprit de l'empereur Sou-
ouque. Eux et leurs entants
connurent ce moment une
pauvret qui aurait ravi d'aise
Saint Franois d'Assise et ses
compagnons. Pour tout bien,
les r rres possdaient trou ma-
telas et trois chaises empruntes
l'glise II- ut troie
classes i | 11 I '
Tr dans un local -i exigu quil
eut suffi a peine pour dO. Dans
pour monter l'anne suivant i I
500
Eo /*77, I Etat recorde au\
Frres la jouissance de toute la
proprit Soulouque, et Mon-
seigneur l'Archevque leur pro
curait le bonheur envie depuis
longtemps de conserver 11 s nul''
Hs.i've dans une petite I
transforme en ebap. Ile.
I .'pidmie de livre jaune en
17'J dcima le personnel da
l'cole da la rue du Centre du
7 avi.l au li juin, elle lit sept
victimes. Tous les Matres qu-
c le avait frapps taient en
Hati depuis moins d'un an.
Bt comment voijuer cette
terrible preuve sans rappeler
le dvou ment maternel avec
lequel Ua Frres malades lurent
soigns par les pereoonea les
[Jus distingue! de la eecii t
po-t-au princienne en parti
eulier par Madame Mim Hi
vire qui leur absn lonna pen-
dant la dute du flau sa belle
et spacieuse m ison de Laluel
L'cole de la rue du Centre
'ait devenue lans conteste la
premire cole primaire sup-
rieure de la Rpublique ; au
point de vue moral et leligieui
elle obteu it les raultata les
plus beaux et qu'on ne voit que
dms le- pays ou la foi est pro-
lond i et le sens chrtien iras
veill, lo squ : le 7 aot 1 wi,
2 heureade l'apra-midit le feu
entra dana 550 lves se prcipitrent pir
portes et fentres. Mobilier, r
serve de fournitures classiques,
cabinet de physique, collections
d'histoire naturelle, tout dispa*
rut dans les flamme. .Nous
n'avons sauv, disait le Direc-
teur Principal des Frres lans
une note insre au Moniteur
du 11 aot, que les habits qi.-e
nous porta us al nous avons d,
chapper au feu, .
der le mur qui dous spai
la proprit de M. Ney Cam -
De toutes parts, des sympa
Ihk s g n reu s'< mpre
de secou ir la ll e .1 V e
ros qui, louas
trouve ni i l' \ n i
atleC U : '- S letti
t> m s uscriptiona fur ni ou
varie ai "a n eal pa san 6 Mo-
tion qu -, la aemaiue d truire,
l'ai r.trouv dans nos an
ces li*tes qui portent l-s n nus
de nos b enlaite ira, la n dure 11
l'tendue ue leurs bienfaits
Monseigneur l'Archevque, P
res du Sain< Esprit, Pr rendra
paroisse". Filles de la Sas. sse,
S eurs de Si Josepli .le C'uny y
ligurenl avec les familles ttof,
Aulnii, Meta, Laliens, \y
i irrtPrzeau, I [ermantin,F< u
rhard, Etienne, Ile/.m, St Vic-
tor, llorel. Mrenti, Demeuran, L'gitima,
l'alun, Sylvain, llorno, el \
L'iacoo lie du lui svail ab-
solument raia les Frres, nuis
leir courage restait intact, el
leur ( n luis l'avenir Ja p*vs,
Cio | jours plus lard, le t.'
ils repren ii Ol leur I i lie .
trouvaient tous leurs enfants gi 11
ps autour d'eux. Moassiga u
izao, alor Vicaire tinr d et
Cur de la Cathdrale hberge*
trois classe* au lire bvlre : lr il
autree elaseee trouvrent un i
dans ans ancieiioe banque ab u
donne, deveoua I Chapet.e St<
Kntbi.
Le Ht aoli, le G u\em m al
du gorel Saleoion cdait aui
Pirei l'aacieo l'heatre salioaal S
l'a.igtc de la rue Peva t\ de la
lu m I Une: le S SIDienb '. il- i il
prenaient posseMiOBj II ''. l'Au-
m liai j di in ni la i ramieri
mese et le leu Uinain m Uni, 10,
I classes I iui tio tient au
gran.l Complet, I il m une ipli u
uiile pauvret : les cte oai de l-
paraiioe de* salla* taient faitei
de leui i* 'e ulaui li is el di 11
li-.-' de" al es; i la chapelle,
p un plafond si lambris, le veut
d ara, tombant ea lambeaui
La situation smuiiora peu i
lacour, de nomfireusescham- condolances s'accompagnrenl
t>re etuepi oecupea par d'an- d'oboles magnifl lues.
peu:le Prrii y mirent leui
etleureavoii ;tire. Le secrilices
Rajoutant aui MCriflciS, le .
saupronn aillant qu'il pOUVSJ
I lre, a sa nouvelle destin!
mu plus il- |0 .n-, il s, ra le
-.m in me paisible de l'tude, de
la prire si du di rouimi ni
ni le Dieu. Prs de i.......
enfaula j viendront apprendre les
rudiments des wi ncei humaini -,
r leur i on* len i aux iu-
mi-ii-- d. 11 foi et i! prpl ier auv
grend di 11 111
Ku i lasse, ru'' i> li i u ip
; si bien rcite, de le i-'> :ne
in- n remplie, d'une russite aux
UlOOSOU 'l'uni parole d'en -
Iigieu i nui de lentii
.i ne bonne el plus p 6s de Dk u,
i ime, ii"-
I iii-i.i.iv de i Si nt dl II (nui i
13 a ce 13 mai Itfit Si,
pari n-. u - raient i
n lis sui mi m, il furent toujours
- parcs qu il u i
a le m.i' eialenteo lu* et s i
i: I pi il i
a'ool i im >ii prouv ni
I ne itilid I ai souf/erl
de l'ingratiuidi de II
el je suit lie heureux de saisir
itetie tu asi m de l'affirmer,
S ilre capitale est lre Bel
es large* el biles rues bel
ni li circuletios est loi n
; int que persoane n Irouv
trange jii-|ii a en
delis de la Gai
ont d< l |U
!- aa m ! i i il .i
. r ii -
u nt"
.1 ,111 i -
u
nr, a. roi
se;.
bruit s
tio i- aux | telles il est i npoi
qu'il i i h 1 u i i i
long) ni- irto ii s'il -
sou u i une
in urmi u i-".
v l-i suit i
Pi I dos i -1
i i i > .te
i i.
ment le S i llence M.mi ur
S i li Diiligu* ivi d< 111 de
I
.;, -m er plus Iran |uille
el le II m tri l'JiO, Mousieur
Daols I'. II.' ir li dinislre da
I l -i te li i i' il lique, m iiuiiiii-
i. mi 1 di Si rl lires
d I. il a. .il .t en! I D pi ini i[>"
l' m ag Il li uieulile .I i
i, 11 Un contre la pi piil i ! i
G/ind 0,-iinl | i l ' i
t i Irais I. - li n les entre
; .me nie I celte 'I' cieien
u' iboutiienl ,
\l.i> le 11 ni 1921 i prouvais
la |oie li- vi e le evoii qui
i t'iu-
-iii ees
|.o ir que les I
i II lOOjl i>.i .- I.i I-".:'' -u
l fallu
I o .i obli rsultat un
cour* provident
mis I pr m par d : ml
il f ml que n > ni.m;- ut
I n m- ri bi iitsenl I. m< mon e.
i i i. je suis ':
traduire no i u le i ir, que id
je m.lue i | i
h i tio .i I el
av c i nti m .i ii "i je tais
ii mu t u h i nos i
pib l o npr i li |ue i "
d pires plaie
i muse le li a (us
; ,,, ,1.4
un .1 von Impii i
qui t tou* i u i i "-u
un part 'i sutei i i iu d iul
M mail n le IN iid nt, j'ai t
v, \ 11 ni',.'.
cueilli av bienv.-ill im 'i i
m a pi '.i m J i enl lou l
voj> si nd lei il ni
,i i u
d l'IOktl
I ,i. | .1 i'.
il ii-.u / agi i ei l'hum n ig de me
grailudi tend tou
m iiilir 11 i. iverui m nt I
i I iO llto
L. C iminuni .i 'li il el i sm i
11 reconns isa
- qui I i
puis pi'el
Dis.tr .n Idoo i M .n
u |. nu uns
-, n n- .i.' dii nu li
t.i c, .i que aionsi ui
Mose et son Conei I
menti aui p
i |ui avalant
1
Lit 1"
I ii,.i i a coo i les pi
- SUJOUI
,i t, n avec d illiei : i ie io
li iiiinii de p iui u vre Is ti
i
u. mbli ii il
Il l'il' s | 1 II I, II-
i itnb
Ielle iil d minle et I
- \\ BUM I
i bu la b
u i-i
- M tosieui dathou a
t i u ingi m" iv
i
i
nici.i 1'' il Bjreu a t e
;
.
; m i le i,i
ii i,, se i li mti i -i la
n
U iai
i i d's 1er toutes lei b
| !
1 '
ires respi
deas .1 u ,j or pu
he .rc |ur heur lu S n im r i
I ii m i 11 u vert ai
P
i i i j > i | i
,i l i- i i int, es
H i, 11 iul .'! rjj ' n
1 i i
.
i
| u ..n lui, il I i.
cr doter la
i ., -..',. 10 i i l I il l
t en ne cr une
Iea i>lu- I
,
m Ui i
diliom qui favorisi n ip
| ;' |
[rariei \ i i
,ri,i ii les rrevsui Pub ici q
i mi tempe i | i
: I
s i .,
i,i> enl mil q n ieo Iront i
ce, iiu | Utvi
sur e u
s.' del i le iu ii :.......i' le
lui lui
i n
pal n i i
..lnll.,1.' I : I luslru il i l'un | i -,
St a ltpl4.ll ,'ie-i >l Ul |. ill 1. il s
i.i 1,1 I '..i,i, I
, i ,,:. lui et Mi II
..i il
i ne ne pouva
. i \' g
,i une Jo u Viiiiiau. AttCiini
. i, eu effet, miem rjw i 11
,uu si mdi
i ,n,mi Is el
, i i i .
,j u da ! m Mu li
.h- ,., iuill u.
i li le
. i pi n
.i n .
1 . '
,j ,i, umeu i di
| v i
i i en Isveui ' ia t

I. Ill i li M .
I : Il
-n imui ..,nu mier de la Ma i
il, el jui
, I | -I i, ;
.....m l b
le ii.
i u, ,i,, p, re d 11 ri do ii ,
u ,. 11 i .i,n
1 | I V '-' | ' "
I ,. Il I. I
il est le eeicbJate
x u lies du '.l mare
I lu 18 d ambre I -19 el du
ign i aux Pr
rei une toute paternelle soUiei
la Is Le upartsmenl de l-lns
I m Pu di p "uN.iit d,m,
. i,' mieux inspir qu'eu donnent
I n in de Ss Gi indeur Mgr Aie
1 id lin,' liuiliuui i l'tablis
i qui tut le premier confi
en il i u 11\ i rres de flnslruo
i. i li rtien ne. Bl il ne pouvait
i u enfants ou plus
QOdle i iniiler.si Mn-r Uuil
i ii i port li varia jusqu' coi
t pelle saintet,
- u d,-wiiiement
- |u |u'eu m riliee de e*
intrels tempoieli li s plus sbers
si Iea plue lgitimes.
8uill lui, .lui- une lettre
ri< .ii li l( dovs nbrs 1883
su i C. t tlermias, disait : Je
L' bien, anim des
m. ill....... dispositii n< envers
i n itre bille muvrs qui
lrs t ous me proccu
ri l'en iui. une osuvre
* lu.mi persua
I d m- rite ondilion
qu'elle i.-n h i ici les plui grand*
imme elle l'a leil |us
. [ui dgr i.ml
ipi un.ut. il j ,i pi,,- de i"
t'iiui eulirement
as li i eafeats
de 11 de i i ports ion nom el
t'ni il -, doit .1 tre au elel le
ni, non seulement donne-
liaas de ia Cathe-
dra.e d mires h le vois souple
,- imu.-, encore des n t*
les pi .u | l'it-, soumis d'esprit
el de .ni mi S i-i'igneiaenls de
t m p tateur,
M.....n li Preaidaati j-ai t
ui i l'ii.uli,' |iener ipie
l'.ibuse. le t.'uv .p. n luit ajouter
un m .i -.m le pii'l je terminerai.
A l.i crmonie .1 inauguration da
prem e col.j eu Uaiti. le
r.L.I .vu. loodore disail : lious
il iv i,l toul 'i .e no 'lve
. m, u n | solides, rai
el aimant Dieu...m a nous
n- en mme temps ( ]
"i I lus leur famille
i i .li.u pour les au
li "i de leurs joure, nous vou
.il i qu'ardemment dvous
ili, |' ,1e reapert
I m iil ili.ni.,
des citoyens gne
reux, disposs, -'il le Uilait, a ver
-ii rsan| poui Ile.
li Priident,
i d'hier, e-i celui
1
,i u ...
,'.i imm les miesio l i
Lui qui II I
le plu- ir ., li iii-iii li
i fou i liions li
les i utui Dalilul.
il est eussi lui supi > 'i'
'
u ,, iu, a la cl
st ds
i
pi ,i, m
ises.
L'abl I i
du l'i'tit Smiuaiie re h Po
| ,1 I I !
vini li
I le de Vil nie
Id u, ci!
11, sui ', d ma mi
iii ni ,i i. n ,,
le H. P. Cvprieo, de I
en lki'l
! : 1 Ull.'l p II -I, I
Vil .
n i i, i ua p m
! ,1
i

il

'


de Miches, eves ui '

ni de
d ' ilai i ||ui de
d m et il -'-ia .elui au inel
Kren di l'iu itruction
i|iie
l'i u ', les hommes lui permet*
i di n,. i -m le lerre
ni dit n.m- ds Uiiu
rend i re unpioier dans
leioo u Ciel de
le lii Je m M u ie (juilloui,
lllanl eppui du louver
n nous aideront
r ce pi agi imme ..u oui
. t MM j-\ DOS
, i>.
i ijropoa 'le lu dernire
xpoeilion CoranitiiiiU
Il ) iui i i al spn i-iindt une
ies du Jury
i rnii re bspoaiiion, qui
statut ronl sur les pria a ai
dei i i itivemenl .i la partie m-
uhaitoni enim que
i soit .! -tiiiitive-
ii. .m ..n ir il en eal plua
q i in| .
Au partoieut
de rintruclFoD Publique
, IllS-
I I I 1.1"
'
d l livii 11 | u ti-inent de
l'Instruction ^oblique en rempla-
eeminl di Mi N u loi Dell-eau.
!



LE M.'JJLN
w
Fait is un.
large Vaillant Coiisiflnateire pour Hati
Par Cable
Nouvelles traageres
|n commmore a Roi
l'an iv< i du pseuiiei
I lchement amrii ain
.
ni once t'inai jurai u tu
tle la B( m ,i d ""'.'
rativi ,! IRI '
ve du pi
rMi.'i ..n.'i.
lion l'eil I
.l'une i l
lou u trn niai
de M
, baml i non erce ; la " <
et le pi '* '
oui
Excdents des n i
oralei l'ranaiM s |
le Huns d'avril
PARIS Lei i.....uvn a I
Iriniii pour le luoia 'i avril
gLcui i<> I ni ha l SI! ti
ulUoDi de raoaltaa n >t m liai | ei
maiK.il' 4 i u ti
maalation 'i'1 171 un
ra.iivemaat au i<- '-^ '
pour lea quati pn i de
19.4 i augini ul m' i au< ni 16, h
million i, lea i
put indire< la el dti m >w ; o
1870 mil wni i la ta
, llllll. ,>-.. I i n." ioi
ut qui n'avaient j imam t .i
iMllU.
Lu lilualion | olilique n
Fiam e
PARI5 11 . PUI l'a
nui n pal
pejilique due aui
lion*. 'bommi l'Etat a| M '
leriMi I | '. ii i il' i
binai Eoumtltrait un
inacceptable, la pn '
amen d prend
minulinn. v' 8eoi| '
dan i bal de cab
ges C|manci au al q i fut h
. dan latili n le i
m nt pour la J i M *"
Tardiau dool on an
.'hum dpari i ii
il,. Lu > a i "
proji I | :
siste. i
i| ho Val 11 I
la dirai li ur i
le li> ni u |'i >' li iin.
M.
n U i
de graode journaux n il
r que l' pr< si leul du co
i intention la repu ndra
Dispositions prlimi laires
, pai li socialiste rcla-
livement a la situation
politique
I i ii :,l lu
i situa
'mu ,le la
Ici lu
liui l i
.i |uer i
du i' '
I I i | i .i
loi >
t de
imoa politique* al miiil
la I i autotii nt In
m i, abri galion
: [ini nta
Lj n I cenl dai < olnbu
i .m projet il |i
,i i Lu, il .i'' le c ip i il
i l tea con ributi ma di
i ttl lion ilu ser
i ce pureiion
d : i mi Bile ds gu :rre, i c in tai
.....il i une, n i
lit i u princi
pe le I ado in la i i
el de U li i si la i euci li
,l i Dali ma
Un prince .i!i\smu
en rr:i"fi'
MAK-I.,,. .i Le i rii
li i- I ,ii! il', i -I Bl il..'
ici peu le l I bal .
i ; .. fsire une
m r uveiaemenl
de la i ie, un contre I i,
i k'lail lend l le
Dira lu | el lorsque
i le pi iiice p. H''
n u i 11 i
iju li, li l'a i Lo raine
11 l'i i4 nce lit 'il u.....i
I I n La il i- l.iil.i
ntl i au li ni I KHiiu
i i uwum la i
il cinq m
: i impoi i.inli*
du Premiei anylais
I.' i> RKS L Pn mil t miaie
h d lu a une
' Il un
!
|i i., i | si une ioo
I Ul- I IIIS
l l'une d i-i m fl
pi sent aut qui
rapi il 'le* comi
ts ita.
La clause d'exclusion des
J;inu;i us
iVASHIN'GI '.N L'a I ni.-iislra
i lit il nous- II** dmari lie
auiourd bui p >ur obtenir u'i dlai
l> uir I a| plie item 'le la clause d'a
rfuaio i dai lapon ii-,
i li-i i 'l'iiU i un- el li-ii.o
, i .<( i- da la chambra ont eu une
oonfren e avec le prsident Cto
l. an sujet de l'ajournement
du agre ae 7 Juin, Le snats
rail l 'a trait pour la protection
de nation lui aturleeioe eu S\
rie e! dans le l'btO iO.is 'e man
dai franotif.
La question du booui des
tlraus il la ((lierre
Le prai lent Coo itl^a a con o< d
i prpa a m lu massage jo'il
enverra a li ehamb a p ur tipti
quer ton \ itO sur le projot de I n
aria boniadee soldais. Oaen
conclul pi la prsident renverra
le projel MOI !e gner.
B'iii du prsident rpublique chinoise
LoNlil il Un Wpache lieu
Ul I Ho i K mg innoa e 'a morl
'le -Sun ) I Se praidsoJ du <>i
v.rnemei! le la (Ihioe du Sj I
La terr tremble
OONST.INTI OP E On sigoi
le u i m ilen ii imble nenl de terr-
dans lei i'.:i m i 'i Iv/tmiti et de
Sarikanit' li ; Ir i *. i 11 lge< M iU
ruit Il \a une cinquanta'ne
e li '.iraea.
LES COURS
15 M ii
NBW VoltK Kranc 17.M
Livre '.erling LSATi
PAHIS-Uohr it.:0
livre ''>. /ii
ruiijne de Nouvelles
Jusqu'ici I iospection 9co ail
n'a envoy ni ire u laire ni Carte <
I x [h UIX 'e- q n
i ., I, I ftde n -
-il
Il i nm r l'i'
. i1. e il-,
Il. lit d ni
dcision mi-
.-l.'-ri
Les popuUti ne das cornmu*
ns de Baie de-lli nral I nnbr
don li- r< laraenl un Cor Cas n >-
pulalii n i e isoivi nt qi t':s les
ntoia la fiiili l"'. Klie
esprent que M^i J-n 'combleia
cette latur.e.
Il s bi i que le M i
da (attrtK li i i kliqna de Frsoi
te, grce k N'ine Mraboors ac-
,'| le de i< ci olr dei lves d Hal-
ti dan- cerl m- "i i Dornjalae
de Fiance, i > ni tout prol t pour
BOU .
La cration du mit il e du
11 \ il demi ml, r \> i !e lii uver-
r.err anl l bu n accueillie.
Au Conseil d't'lnt en 19i, Mr
I b rii ion a\.iit demind 'att
rralion. Il avait mme >'i prai
dent dure rommission du Tra
vail, institue alois par le liranl
Coi pt,
Mr Lome D-j'ie, Direrteur
il,- Archive Gnrales de la R-
pnl.l'que a l nomm Cliel de
S' \\ct a la ( t n plabillt.
\li Lan .iit. pana '< la i-
ie tlion des An II
Mr Luc Dirainvil, raepVrs
Mi Lavtlnal nu nmi a de ja
ria.
I.i co rip ig lis de ch u taui
i i i in i n i >ie il d'expi li ' A
s in A4 il eo celte ville, ua j >li
,i- ii lira 'ai de ch ipstui ip
ci IUI qui j un li n I smiI arri-
vi plui Ras i Poi lS"t-PriDce.
l'ai i'ii tniiwiii italien Ire | i
lea sa si ilea i la rlpulili pie
inni-1 is'enl t iiiui loujoui i i
l>l i sir le visiter notre m ?,'!, i
l'n v l-.i m /ti dollars j u-
i l'i nu i ir u i iui ds r-
leur relle). S ni irriri s tssi
des iliipeaui le Pana na 11
p il i prii eaux, depuis Un lo
lar jusqu' 5.
\ m- il 11 m i. de u inl
Jea :li ipaaui pour salants.
N kii laisooa comme touj mrs
un escompte en faveur des
acheteuis en gros.
/.' 11 i i ir I t Pi
III i /' une .' li- ',
Jl HARO IIURTDO
1730, Hue Courbe.
Varioles
Ce Soir
Les Ipow Mousijiit'laires
Chapitre V
Entrs : r. 0.5
Vente
PAR VOIE PAREE
En rerlu d'une obliga'i n bypo
l'i ciira, i ipp "I i'-n M j m
i li ,i!. i al eon co frre, lu-laiieai
m Prince,la 11 ociob- Iftll,
d'un jugement du Trbua 1 le 1re
I -lune du ressort di Port au
i ii*-. ci data .i;; '. I ,. 191 i.
ligniti tint avo<-at q t'a p rtie,
ti il un coinmandemeiil dem ur
infrueioeus, il sera procd, jar le
ministre da Ma Lon Chartes, no
taira i larsidaaee ! PorlsuPiin
n'. requise tel effet, e > un lude
s- Hue du Peuple, le lundi dix
neuf ^ai 1924, oeuf heures et
dem e du m*1 m. v awnleauplu*
offrant et il n 'h rissaur d'u-
ne p:oprit, liiue A l'flionville,
I in^ a s it ies Itigmd fi li i -
l,ert, me u anl soixaale pie i* de
facile ur cenl de prof >n. leur et
h, n m nul par U Rua Rigaud,
ai Sud par l'emplac nient No IT,
up par \lr T. St toit Qol n
IL t par l'emplacement No. U et
a I Ouest nar la Hue l'auhert,
telle tiue eetle proprit ie pour
mit, comporte et s'tend, an*
i, p 11 m ni reei . sur la
mise a pris de Mille dix sept dol-
lars sois iule eentimea or 1.017 0 L
tus t l'ile, p mrauite et dili<
gaoce de la dame Neuve Flfvtea
Beron, na Claire Malary, propri
taira, deneurant et domicilie i
l'.ul.ii '.'nie i>'nt pour avocat
M-, 1,'lii Malebianche et pour
,1 mit i e lu le cabinet du dit BfO
stt, ia Hue Danlfta Daatouebas,
r.\.
i. mira le staur rilis l'lru, pro
pi dra, demeurant el do ni'ili
a Port au Prince.
Pour plus ample rensi
m lire *er au notaire sus-
i t Me Lil 0 M iieJran
ihs ioussiga.
r ..t su l'ri ce, le 1 Mu 1021.
Lio MALEUIttM'.IIE
Au Chic Parisien
Tri si le titre1 sugifestti du noiiTel tablisseiceBl
qui s'ouTrira lundi Boug la direction de
Madame l'ILiitl
A Rue du >Vaga?iii de l'Elal, N 9 1720
al il quel nos mondaines pourront s'adressar pour
coulectitm de robes sur nieMires, ln<|ci ie 1 pour
les costume d'enlanti galement. t
la directrite coniple sur, le contours aimabre de
nos daines et demoiselles, auxquelles aile reserve
leiueiileur accueil. -'
Prix modrs, Travail soijjn.
^es^e"
r ci r Lan Steanshp cerrpany lac
L er Martin que ayant l*is*
A< w Yolcje 12. Mai courant est et'
tendu a fort au l'iince le Diman
aie 18 Mai via Cap HuUUn. 14 r#
partira e mme jour pour Petii-
Gtxe, Miruuune, Jrmie, Gayea,
Jatmely Kiuaston Ja, et les port d*
la Colombie prtnant fret Se pasic-
0em, Les chargeurs sont pris ds
prendre aur note d'embirquemsnt
le samedi 17 courant-
?ott sa Pnuce* >e 16 liai IkUi
GEBAKA ei do,
Agtnts
*~

moyen
.

ryttibatti.
I ir .t ajifi
trteie *fl UBdWftWOtN
val
Di]
mu
r _
I gtnos C cMgn|.)c(
-Savon ifuoYB
Port-anPrinoe: Simon Vieux, Glt.u les PlrouUt, H A
\. Sada.Lopo Rivera, ^tasar Mtropolitain.
OouMivaa: Madame Kagne Dlirosse
Saint-Marc ; Mme Maurice t'.lesea. a
Jaemel : lilia Ilong.
Hatioii Ville : Oreste ( liei \
Alfred VIEUX
Agent pour liait!
Oniuquiua des Princes
lin apritif est recomman-
-------------d aux familles
Asthme a-rav^ Kn vente chez
B. el i\. Sada & C
K
as> jblM M-'m
MO, R:edft*S2rs
Tlphone : 430
-
}


MISSING ISSUL5


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM