<%BANNER%>







PAGE 1

. i.URODONAL Varits LfiS FOi Mardi S HRNIEUX %  AMM nrhl i ii. i h. pitre i i. i M i: %  1 1 ."il i m mi largefaillanl Conngnatnrt pour Hati I,. ri de h onnirai %  I)JU| liin BU No 98 faveur Emile Il ma n .le I 512.02 • st adir. Il ci | il | lirait d vanl n %  r* Port '. Piii et Mai 1924. Yerjiniaud S i "'.v. Parisiana La MM i, w. n 10, 11, 12 pisodes Entre : I gourde 10 h m rendn i re con de Uni I I,I lequel 01 nouvel LISB< INNE %  permettri tiouer leui me porlug lise d i, kl > %  r> | •' iiuili I maal andomi joun i Papir d u lo l| d ml un CO iDOVAl ^— '' un i i iur dn mo Alton a '• %  ""' I de i \0 mill I n i di i tVASlHNoTON i val brea le la i h i nul pria pai i i.nv de I i • nUnui 'i ' •}* 1%  irtim' ''' ii i jinviei fVASIlINd'l loi pour U %  | | OU B9 v/oii il 11 lui lion .i d< m. I le revmi payi nile u l'Ali. irm i a '•! i M .n a accepl d< M '' %  lu I lai | i' BU! ~ LONlhll cinql ' laaee de pi i* Hollande un, \'\y\* lern a i1 V.V. 11 I I. ei nu m d" Le conl partie IOUUU i • Jl.llllI kiaud i I ali les son verauH i uni un ( n Brl||i ; i '• Le ro Fen and i i i lieI l 'i %  11 me virile ofli l %  le ueil rli.i LES COTJRS Il Mai : ianc Avis Mat'iroiral ,1 idi-mc I i di ne Heu l> i |ue, ,. i, u \ ton denne avii i i mi rcei %  n 'i I qu'elle rai pas r on ble li Mr FIL .1 k || i in |u qui I • ibaodoo le d • pu un aOi an %  lanl q l'une i i .u ol d ^ i I j i' • u %  ,le2i 0 t. 191 : I I i IIK < RIQI i; oie Lucia VI ,S0 i Voici 5 produits ,i mrler.t en valeur la beau ri de la Femme i POUDRE SIMON SAVON SIMON il lli'' le rpce La "n %  loi l |i kl lique v lanl 'Ipreidi e gn • ce en lav m di Gai i.u II Ji Loui>, uni' imoe Iro ira d'en p*i0D' nement \> ug m I du In'im I Ciimi al dea U ei en d e lu -'•! fvrii %  • prrm.nr. '>"'""^** , DiMMIwmllUIf 0,,, .. p..l.lic a molli prll d. In** MHU ... ou •.. r.~ort *. .,,, n, lumuiil f— "' '""" %  'J' ..:„ %  a; %  ••.• Orl">o. k ru. l.mlM. " U %  eiaon H. S1L? Ri vi.M.l ilrecevoir par 'es in niera rteemeralei eil cls auivanUde loule traicheur i des prix rduits : (.1 apeauxde paille linl'italie, d# O lrt — espcea ( hapeaux le laine d'Italie (ha peaux l'outre d'l(ali') liaptiste I nie pour elii inise '. ussor iil anglais Tnssor le soie anglais barre pour ohemlse & robe Satin do chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tail.eur "[££$ Drill m'rceris nmi'ricain(nouv< aut lirill lil blanc & union anglais kaki Jaune anijlais extra qualit Zephir anglais sup poui chemise Toile A drap iil anglais !I0 pouces coton •' 8(1 latiste fine pour chemise One \isilr a noire Maison MVIS eonvainera lela berne qualit de nos irlieles el de la modicit de nei prixeocomparaison avec crini Mari, lui • lireJi l 8 lu -"i 2 du ont* In.Ci mplin tnU, *."-* .5 Par Sans iil i ; M i %  %  i n -I dl 'I I '' le K i i • iivenl n M I) i L %  | li b du. \Y \ l'ON— L IOUI ; i dana i ,i le la ch uni • il in I m i mp i ii oo i naval* i ria Un d ~ lii .1 ip i i, on [> mi' ; l'et la | .. i et 3 i ni n • %  avale, i el •'• et i'inimi lable F.O.PI ERCE Company 12 WEST \l 0 IrNAY iVEW F ).' fi FONDEE EN 1847. cUPERlORIL B&S PRIX Fabrique de : PtafitaH. Vtrni Cerfi de too'eg sortii. Itfi nie. Lcou II. Tlicbaud /flct-t peur l8tl .CRME SIMON HiiSii i [ T7 CRME^ Slf '*j SIMON %  *. %  ^^ : ^Z "Oaouif . (W ir> SUGCtS .i i no • i i i • nai I. leikal i le i i %  i i •• de i il Iri n m ireux. i i gor : ilu pour fcvoii i i |ai -, lai A iii %  •' \ nluiea d \ uiloli i II l'n •'i |ue .•il ;i\ %  %  i IUX el la I crologie 11. I II I lii -III I X I r ChezF> lavelaael&G 312 lue des liraeles, et de rE'' ,,lc Stnoqraphi Roliin. On trouvera i D lilycrophosphate <> • %  p., livre, de l'encens le l'assa-featM-'. < %  * extraita pour sirops d orgeat e. de franiho ''. ••' 'Wjl trs. de. Ih-rmonirtres mdicaux garantis, blrep et VU Hmoglobine Des chien. " inlU f. "^ *' ,aiue, Iro.lonal, Sirop Ram, leptoFer .la iilet d a donehesavec acoesoira, dee.Ttin -entno i\ l'oi tsponr bc|>>, le l'Orge perl Wonere^u aussi des Poigne • QUiM*.de I oignes dp Couteaux de Table, '.\rgentilispour coilleuiextra uperleiirs,uianelie mlai ari|ontinlemanciia bl des Uouehons de lieje en tous genres Dpt d Kola Ascansio. -Produit f.uilbauil. Lim liti el Papiers timbrs]en stock. lia trouvera ausvi les supports ohaussottes, aea i ni.lires, bretelles pour II unmes et entants, lisa l .iix-culs so'iples et empesas, des cravates, des enap i i\ Jean-Kart pour entants, In lil a broder I) M. (. a la Croix, Croix Cartier Cresson, dentelles,ax III.ix. dentelles Met*, boulons nacre pur lingerie, rubans, pressions, barrettes pour cheveux, III de %  Ole a coudre, centimeli es, aiguilles, pingles a hyaux, plnylee .i attacher, pingles de srtrete. les a m 1rs papier lettre, enveloppes, era>ons, plumes statures en cuir verni pour dames. Noua avons aussi un stock le li|uurs imes assor du Cogne, du Champagne Authentique, demi se-, duSt .lulieu, du St limilion.par caisse, du \ in par barrique et par gallon : vendus au meilleur pnx de la place Sparteries pour chapeaux, calottes en DU i. chapeaus; uprni pour llllettee, gaxe et tissu E our roilte de chapeaux, airjret-e pour chapeaux, rosse* tetf. jarretires, pailles de soin poui cliapsai n.i.ilice or. Iilanche, lioi>, etc ; alton. CIltCAGO. IL.LS JUanlcguc/, OtuitcWe coton, OCulkj}) mM eUt'^tt CUuitffarU.Xttuf e5a(, JarrvlVva e* c). acori;ucua clltadau, J^iie f pie3 ; rfiffe^f Oc parli. i>aacLtte* en l)aifc.]|Corrve)vA.cef, o^K^^t^e^ ^ottc-racab, clc. de. etc. Loii U. llb ud Agen. exclusif peur MaiM %  .. % %  %  %  — %  %  — % % % % % %  *— %  % % %  — %  iehu el Fmki lnc Fondejen 11V6 Supriorit bas pi ii *rt mptiVri *B Tous | roiluits chimiques.pharmaeoilUqnss a ntairoa articles \undahle dans une pharmacie. t£ploes, l'onre.Oiinclle.tiirolle, Anis toile, A fc a ee je ) de ete, etc.SUCRE HAFiNE Spcialit : .vlaripu' privt'e l.ysol dsinfsstaat, Peciainorie, Articles pour habiers, ItayRum, Chocolat* (I e, Huile loi' de Morue, Cmulsion Cold Cram, Wkt ails pour laire essences eteanile toilette. Pian Qedunie, l'ou.lro contre les inseelcs, Solution pour eoa swrvor les tels frais, Lait de Magnsie, l'outlr* up rlaMre pour la lollelte leenfants, ossenoe de Ileurs, kiu 1-1 Driila, Miel pour lai le, Moutarde, Huile d Olive pDiir la table,Itrosses a dents, IN'pperinlnl.liuUspniaV chasser les moustii|ue', et nuiras i nsectes, llsgulot : eontre constipation etdouhles des intestins ehroluquas lin*. Cire p.ur le-, parquels Conieslililei, l'.h xirs, klpicws,Sirops divers, l'oiuturcs diverses, \ in*, Ii-manl3/ le catalogues les spcialits. CoiltlnjOt VOS eamiiianiles ; Li;i IN Sf. l'INK, 1ns;; TOI* s<-rez alisoluiip-nl sat|s|ai.t^. T nies les bonnes pharmacies lu'pays s'appreri si OP lient Che2 LLII.N AI'I.NK Inc. Lon i4. 'lhbauh Agent exs'usif pour Ilaiti H^ m ri | S aai& %i IKK Rnede* fisars ielplione : 430



PAGE 1

IIRSCTBUR PAPRtGTAlRR IMMUMRBR Olm nt May loi iv 801! MM 1368 Rue Amricaine Quotidien 1 hLM'UOMi No Ut • %  . tomer*. LaVa* PAN AMiWCAN 'iki'ON JUN-11W4 t tfi.i.Miiitr ,i la i 0MCMC4 OtWn cura du la %  cestit >ic la dotv l< : u\ Bile a plac IWtrule-se i-.parmi les vtrtui de ses %  inta. Meureui ctui qui seul* ii ut, t IH.IIIM tniiuv neureui four avoir | ousa ce cri, l'£>. iyilc a rgn deux mille ans si i le momie, igaule Fruci 18me ANNE N B&NJ PORTWU-l'lUNCK (H.UT1 l I A>\ 12 MAI 1U24 Hrdit Parmi le-* qt si on q ii caplivent l'iliu ni eUacuialie te ce sicle, Celle Je l'iirdil n'est cries pas des moindres, parce qu'lis est peut-tre avec l'occultisme, la plus complexe Cent dire mie lli-i lit >t le cas qu se pose le plus souvent dan i nos temps modernes et qui a 1 don de panionner le plus le individus, puisqu'il louche la madachacun deux. Uooquestion s plus de chance d'tre I n vie par la niasse lorsqu'elle intresse chique individu en particulier. C'est chose naturelle, eiant donn l'goisme humain. Li question de l'liruil< rattache iotimement celle de la Knalofxie ipu n'en est, d ailleurs, pas moins obscure. (Jui d'entre nous en eAet pourrait nommer ses lointains arriregrands parents.' Cela faisait dire tris justement au grand crivain halielais : Pleusl %  Pieu qu'un chacun scout aussi certainement sa gnalogie d : puis l'arche de No jusqu -s a cast ge Je |M use que plusieurs sont aujourd'hui empereurs, rois, ducs, piin:es et papes tu la terra, lesquels sont d sa nilus oe quelques porteurs de rogatons et le costn-K l iomius, au rebours, plusieurs sont gueuz de l'hosliaire ( h, i al ), soulre leux et mistral>le>, lesquels sont descendus de liogetligta de grands rois et empereurs . Voil de quoi consoLr les braves proltaires de notre sicle C'est ht satr amhsge, tout crament, comme avait coutume lie %  'exprimer Rabelais< Ce n'en est pas moins vrai, et delta phrase judicieuse, les goralions suivantes n'ont lait que la dvelopper en l'amplifiant 11 serait, du rtste, lort mtressam te cueillir les principales idal mises drpuis des sicles sur l'hrdit. Il y aurait la ample thme un roman social l'envergure, qui aurait pour thse qui n'y a pas de quoi s'enorgueillir ou s'humilier des actes de ses prdceaaeura, quoiqu'un germe de toutes Lurs paspions demeure lorli ment plant en nous. Ce qui est vrai pour l'h ) a isole, pour l'individu, eavl pour un peuple, ce qui a pu taire dire un de nos roman* ciara modernes! L'ma d'un peuple est laite des communions des vivants avec I s morts . Chacun de noua garde eu soi le prcieux patrimoine de passions, d'hrosme, d|intellisence que lui a lgu I'III terminante thorie d'aiiC res inconnus. Et le patrimoine Je toutes ces puiaian es isoles fuiulu, soud en un bloc, GOau* Unie la grande aine originale i %  forte o'un peuple qui, partant du solide tremplin, lait par ses morls.se lance pef lmnenl vers l'action et la vie. • • On voit que i.i question de l'hrdu peut amener lie loin ceux qui s'y passionnentCelte science car ne peut-on dire que c'en est une 7 -a plong des racines dans tous les dom ir ns, dans la physiologie, l'histoire, dans la gSOgrau dans la psychologie, voire m • me dan< lea ma'.liematiques. Etaul donn que la loi naturelle veut que n >UI soyons le pro-% dut le leu* pereoooeJi en mul tiphan: par deux noua appie m..i,s qultient.' ai' peu Lai IU i avons plud'un demimilliard d/aeui qui vivaii l'an mil du temps de Charletna gne. En n m ni ml ju qu Jsus Christ, nous sommes inlo ne s que chacun de nous possde loMMtffl7.t,*J.e397G anctresN'eal oa pas imporanl 1 Coinm 'ni, ds lors, retrouver G que nous lmes dans M I lointaii es annes, et pouvons' noua dire si notre anctre contemporain de lauf'Chrisi fui un savetier ou un pnne.edu sang i.' ange i spr d'ailleurs qu < c Ile-l, al qui ne pi ni ni us em,i ich< r de i >urire quand nous SOOgaona tous les avalera qu'a eu subir cette malheureuse goutte de dont quelques uns de soat fiera actuellement ?... sang non* Quels soni les laurats le lu dernire exposition ? I.' Jury institu l'occasion d* la demie* P Exposition pn n I pareil il sisrises pour n'avoir I .'s j squ ici lait son rapport relatif la partie industrielle, alors que le dlai fix par les Kglementa K nraux dil an son article 11 que < des prix ou des d i ns seront di cern 'a aux laurats de la partie m luatri ille d> • q :e le Jury aura fait son rapport dans lea huit j urs partir de la date de fermeture de l'Exposition. Les noms des laurats acronl publi s dms les journaux A'ors qu'allend L'Imposition des le 2 M li di van tr %  c iusi lrce CIOS. La Jury pourrait utjA se eonlorIII i aux rgi rn nia et ail l'av i' lait, la iuaune d hier aurait ct absolument propice pour la distribution u.a prix et des diplmes. Noua avons reu ce propos les ilulaiii es le lia'. >r\| al 'i n'eal que juste ipie nous i ous en Eaasiona leh >. Cn record tlgraphique Lee journalistes amricains dertieel llgrapbier hew Voil. uu long rsume du rappoit dis espeits. l'our Mlle transmission ou ne comptait que sur 38.0M mots. H v MU eut 13,00 ,j t l lfrapbironl les reprsentt d trois g audes aasonat'ons le | i M. Le prix du mot llegrauli %  ? tait de i fraoee : le pn i lit de la l ansniision fui donc de StJ.OUJ n i i s, liait rdacteurs, pea i ml qua or/4 heur.: i laeeutivee, '-i rel • nplove a ce travail. L rs de la publiidliou -lu trait d \-i-.nlle. las AgenceA rui < .i n-'i ont nu-plu -i'iii > j mi piir le fair.parvenir tui Etats i m... C'est I >Dfl la pr.m tm fois 'i i l'on aavoja pai i I 'n tu de temps un aussi j^raud uombm d* m Toujours propos du ican dale dea 7714 carreaui de terre de Fonds pariaieu L'epuii la publication du rapport du membre 1). Ilypp-.lilr. de la i. iniiii-'i m -ail n t raie, noua A n amie* foi,lail ressortir liai ne de cette empite prllmi naire en demandant la Juilice d mUrvenir pour tablir dclioitive meol la frit. Voila qu'aujourd'hui nous appre nous que Mr Kiuue l'eters accus l'un det auteurs M i • t Mie aule liiUui.oi i.u.ut-iiouucl -ne a lion en ditTaicallon contre Mr U. Ujp le. Mil ou intraasant proi La iBtptilit tox Etats Unis ei f923 h epr une atatislique pu par la M. h %  j• ililao i laaui ioapan i a om %  I au l'i-ilil de lu ml'u • i: ii I %  I Kl.lt I lli11 du C inadi I. • ehtffn .i Miut bai i i morl dite nue pa 1 mil i ' i aai i i %  i u mp IJ d >nt une g' iode p i lia vivenl '< la ri le l'o n Mil i inip n' 1 il pai le p ipulati -1 amric uae aasui 1 1 \ 11 i Metropo i an Life loeurao -1 la m >veaue dei dc n 195 :. .li.9 par 1.00 i ill lail .!• %  de 8.8 eo I9i8 el de s en 1921, anne qui dtienl le re< ord i i trois dernin i an m ei onl t meill mes d mi l'hi iioii e sa ollaii e lei El ita Unie tt du Can i> i i Pour les i':'i ''pr" di ut-'-, m . ,i\ lit t beaucoup 1 lu %  '•!' %  > e il a donn p i sera le 10 'i en !'•'"• 1 1 8 en %  J en 1913 et 1 %  • %  n 1911. s.m i l'pi li .i a d'influ M .m immencemenl de I9i3. l'anne aurail certain) mi ni -I in ne l.i moyenne la \<\u> ravoreble i aregiatre ju iqu i< i. Celle il i i iii M ir i m atr -. en effel esl 11 plus bai m' p mr aile priode de l'ani'o el m lgr la toi lo pi l.--iea p larasai lei i ires de u. n %  gr-, qui a au^mpiile la m J elle n est que lgre m i • i re ,i elle dea %  ia 1921 el I9ii, qui dtiennent l< re< n I .\u \< tint de me de le p i I ti m ou! n re, lea liiffn %  sont isidra comme 1res i am rant pm-ipiils oi.liniicnt A indi-|iier u e dcroissance rgolii dans les d • i i par la luber u IOM, la lievre lyphol le, le II re, ec. Par coolie, on relve un a igmenlatl n inquil inte .1 in in ii la li due aui asa uiinata. [•', i IVI7, -ulement, on s enregittr une plu forte movenne il morti i ni M pu bomicid Buiklin de la < Metropolitan Li e Inauram h L ajoute qu'il n U I.HI .un %  : i J pi ogres en n que il-'i'in ilogl .us -I in • la .Iiini Dution dei ii~..ii a > qui ion iloii/e lois plu* nombr iix qu'en ingb li 11 e. Le u pu il i I irai, entra i oui iiu< Mup dans a lie ma yen ne i maii les ssi nain us enlri I Mini tout de mme quatre foia plus Dombreui qu'en Ai-gletene . Far 6eJ>le Nouvelles trangves Entrer ue Preiin prochaine franais ••! les .111Le I n'eal Prs Kiislral Communa pas la mi mi %  n'asl pas donn p ir le pris d un m llion de toai touches 1 un I 1 ' • %  in. ml | i le m nrmei '' %  | i ni. mb I l'I.nl-iil : I-' I wut %  le n rme nicnl sure pour aie u ter i n de. L socialisl ;ill • lian %  I 1 1 i|in">ii n -I i rations H \ La eomil i m d a n t .a ,| : i Sur la lio l'ii'iv r. I I tu m ROME I .i n.ili i I que la I i. i uni ni r un iolenl de h ontn i i dUcli m i iroum tin i i ; ii I i ivcr.-iins roumaine en S'il •s. Intel prlation liiimii'i' a leur voyage snt la I tusse des de* ingres u e muii-niue : i veille des lections i i Iversaires trouvent pat mi li s ipcula mlnt d'empcher i pi itrophe dana la i li m MM Poinit Mariai d'accord ave. la I • I c'i < .-nt piia le. n.. un ; nir enrayer le m uvemenl de h usas du Iran % %  le jour n il i epro lait di i ai liclee de j mr n m; n le IVOUanl que la ile le franc c-i un si i ni aux le ! i mission militaires [lranores au Mater i at Maroc annonce que las allche militai. visit Kenifra un immen-e ., [-u i .no cavaliers in li ont ex ut< des dfi* i |es nuls U laineuse l'u.i i i lia onl ilemenl aiaiat m ia dee denses et des k s chefs dis triil dil leur liei l de recevoir l. -i 11 nts dee l.r m li \IIII ia m Hi.li i L • llea de rirni iqtifl latine ae pouramvenl 1. 1 il i <' In .semai obtenu uo trs sramt au -.i pa Dipli maUque au % % % %  isiiiirr II., ii aii iquœ taieet pn senti : de i d IB ma 11 dee dien dliennee, eubainee et m sot t trs pi -enta n n du C irrosse du Saint-Sacren.. i de Proapei Mi Ima et Joue -I ma i•> -le-us %  ( costumes du t. nps, i obtenu un tri • grand sue* i m. %  i. ni) i .i dont quelque uns ii 11 .'ii|. irtaienl pour une ii u i > francs d imrau j i! imbieonei llguraienl auasi pu u linombreuses attractions. \. u ml api i ili Usile i ii ,i \ ,i .i. m | et li %  .i i i i i %  ,• ve i Le ; i ml lratloD i ,i u un | I Albert I liom di u i ivail de la \i no i, toul la rd eplio i 1 1 | nipalil %  ml rend i Il b I h.il -In havail. \ i i nains -, i pu blii ni %  %  %  i i i i i • nterpi laine • %  que li Naliona i : | : R'|.'i tr poa lenande d'une Orme allemande a une manulacluredarmea anqla 1 a une i de la Kii

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06210
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 12, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06210

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
IIRSCTBUR PAPRtGTAlRR
IMMUMRBR
Olm nt May loi iv
801! MM
1368 Rue Amricaine


Quotidien

1 hLM'UOMi No Ut
. tomer*. LaVa*
PAN AMiWCAN 'iki'ON
JUN-11W4
t tfi.i.Miiitr ,i la i 0MCMC4 OtWn
cura du la cestit >ic la dotv
l<:u\ Bile a plac IW- trule-se
i-.- parmi les vtrtui de ses
inta. Meureui ctui qui seul*
ii ut, t ih.iIIm tniiuv neureui !
four avoir | ousa ce cri, l'-
>. iyilc a rgn deux mille ans
si i le momie, igaule Fruci
18me ANNE N B&NJ
PORTWU-l'lUNCK (H.UT1 l
I A>\ 12 MAI 1U24
Hrdit
Parmi le-* qt si on q ii cap-
livent l'iliu ni eUacuialie te ce
sicle, Celle Je l'iirdil n'est
cries pas des moindres, parce
qu'lis est peut-tre avec l'oc-
cultisme, la plus complexe Cent
dire mie lli-i lit >t le cas qu
se pose le plus souvent dan i
nos temps modernes et qui a 1
don de panionner le plus le *
individus, puisqu'il louche la
madachacun deux. Uooques-
tion s plus de chance d'tre I n
vie par la niasse lorsqu'elle in-
tresse chique individu en par-
ticulier. C'est chose naturelle,
eiant donn l'goisme humain.
Li question de l'liruil< -
rattache iotimement celle de
la Knalofxie ipu n'en est, d ail-
leurs, pas moins obscure. (Jui
d'entre nous en eAet pourrait
nommer ses lointains arrire-
grands parents.' Cela faisait
dire tris justement au grand
crivain halielais : Pleusl
Pieu qu'un chacun scout aussi
certainement sa gnalogie d :
puis l'arche de No jusqu -s a
cast ge Je |M use que plusieurs
sont aujourd'hui empereurs,
rois, ducs, piin:es et papes tu
la terra, lesquels sont d sa nilus
oe quelques porteurs de roga-
tons et le costn-K l iomius, au
rebours, plusieurs sont gueuz
de l'hosliaire ( h, i al ), soulre
leux et mistral>le>,lesquels sont
descendus de liogetligta de
grands rois et empereurs .
Voil de quoi consoLr les
braves proltaires de notre si-
cle C'est ht satr amhsge, tout
crament, comme avait coutume
lie 'exprimer Rabelais< Ce n'en
est pas moins vrai, et delta
phrase judicieuse, les gora-
lions suivantes n'ont lait que la
dvelopper en l'amplifiant 11
serait, du rtste, lort mtressam
te cueillir les principales idal
mises drpuis des sicles sur
l'hrdit. Il y aurait la ample
thme un roman social l'en-
vergure, qui aurait pour thse
qui n'y a pas de quoi s'enor-
gueillir ou s'humilier des actes
de ses prdceaaeura, quoiqu'-
un germe de toutes Lurs pas-
pions demeure lorli ment plant
en nous.
Ce qui est vrai pour l'h ) a
isole, pour l'individu, eavl
pour un peuple, ce qui a pu
taire dire un de nos roman*
ciara modernes! L'ma d'un
peuple est laite des commu-
nions des vivants avec I s
morts . Chacun de noua garde
eu soi le prcieux patrimoine
de passions, d'hrosme, d|in-
tellisence que lui a lgu i'iii
terminante thorie d'aiiC res
inconnus. Et le patrimoine Je
toutes ces puiaian es isoles
fuiulu, soud en un bloc, GOau*
Unie la grande aine originale i'
forte o'un peuple qui, partant
du solide tremplin, lait par ses
morls.se lance pef lmnenl vers
l'action et la vie.

On voit que i.i question de
l'hrdu peut amener lie loin
ceux qui s'y passionnent- Celte
science - car ne peut-on dire
que c'en est une 7 -- a plong
des racines dans tous les dom ir
ns, dans la physiologie,
l'histoire, dans la gSOgrau
dans la psychologie, voire m
me dan< lea ma'.liematiques.
Etaul donn que la loi naturelle
veut que n >UI soyons le pro-%
dut le leu* pereoooeJi en mul
tiphan: par deux noua appie
m..i,s qu- l- tient.' ai' peu
Lai iu i avons plu- d'un demi-
milliard d/aeui qui vivaii
l'an mil du temps de Charletna
gne. En n m ni ml ju qu
Jsus Christ, nous sommes in-
lo ne s que chacun de nous pos-
sde loMMtffl7.t,*J.e397G
anctres- N'eal oa pas impo-
ranl 1
Coinm 'ni, ds lors, retrouver
G que nous lmes dans MI
lointaii es annes, et pouvons'
noua dire si notre anctre con-
temporain de lauf'Chrisi fui
un savetier ou un pnne.edu
sang i.' ange i spr
d'ailleurs qu < c Ile-l, al qui ne
pi ni ni us em,i ich< r de i >urire
quand nous SOOgaona tous les
avalera qu'a eu subir cette
malheureuse goutte de
dont quelques uns de
soat fiera actuellement ?...
sang
non*
Quels soni les laurats le
lu dernire exposition ?
I.' Jury institu l'occasion
d* la demie*p Exposition pn n I
pareil il sisrises pour n'avoir
I .'s j squ ici lait son rapport
relatif la partie industrielle,
alors que le dlai fix par les
Kglementa K nraux dil an son
article 11 que < des prix ou des
d i ns seront di cern 'a aux
laurats de la partie m luatri ille
d> q :e le Jury aura fait son
rapport dans lea huit j urs
partir de la date de fermeture
de l'Exposition. Les noms des
laurats acronl publi s dms les
journaux
A'ors qu'allend
L'Imposition des le 2 M li
di van tr c iusi lrce cIos. La
Jury pourrait utjA se eonlor-
iii i aux rgi rn nia et ail l'av i'
lait, la iuaune d hier aurait ct
absolument propice pour la
distribution u.a prix et des di-
plmes.
Noua avons reu ce pro-
pos les ilulaiii es le lia'.
>r- \| al 'i n'eal que juste
ipie nous i ous en Eaasiona l-
eh >.
Cn record
tlgraphique
Lee journalistes amricains de-
rtieel llgrapbier hew Voil.
uu long rsume du rappoit dis
espeits. l'our Mlle transmission
ou ne comptait que sur 38.0M
mots. H v mu eut 13,00 ,j t l
lfrapbironl les reprsentt d *
trois g audes aasonat'ons le | i -
M. Le prix du mot llegrauli ?
tait de i fraoee : le pn i lit de
la l ansniision fui donc de StJ.OUJ
n i i s, liait rdacteurs, pea i ml
qua or/4 heur.: i laeeutivee, '-i
rel nplove a ce travail.
L rs de la publiidliou -lu trait
d \-i-.nlle. las Agence- A ru- i, -
< .i n-'i ont nu-- plu -i'iii > j mi -
piir le fair.- parvenir tui Etats
i m- ...
C'est I >Dfl la pr.m tm fois 'i i
l'on aavoja pai i I 'n tu
de temps un aussi j^raud uombm
d* m
Toujours propos du ican
dale dea 7714 carreaui de
terre de Fonds pariaieu
L'epuii la publication du rapport
du membre 1). Ilypp-.lilr. de la
i. iniiii-'i m -ail n t raie, noua
a n amie* foi,lail ressortir liai
n- e de cette empite prllmi
naire en demandant la Juilice
d mUrvenir pour tablir dclioitive
meol la frit.
Voila qu'aujourd'hui nous appre
nous que Mr Kiuue l'eters accus
l'un det auteurs M i t Mie
aule
liiUui.oi i.u.ut-iiouucl -ne a lion
en ditTaicallon contre Mr U. Ujp
le.
Mil ou intraasant proi
La iBtptilit
tox Etats Unis ei f923
h epr une atatislique pu
par la M. h j ililao i laaui io-
apan iaom I
au l'i-ilil de lu ml'- u
i: ii I I Kl.lt I lli-
11 du C inadi I. ehtffn .i
Miut bai i i morl dite
nue pa 1 mil i '
i aai i i i u mp ij
d >nt une g' iode p i lia vivenl '< la
ri le
l'o n Mil i inip n'1. il pai
le p ipulati -1 amric uae aasui 11 \
11 i Metropo i an Life loeurao -1
la m >veaue dei dc n
195 :. .li- .9 par 1.00 i ill lail
.! de 8.8 eo I9i8 el de s en
1921, anne qui dtienl le re< ord
i i trois dernin i an m ei onl t
meill mes d mi l'hi iioii e sa -
ollaii e lei El ita Unie tt du Can i>
i i Pour les i':'i ''- pr" di ut-'-,
. m . ,i\ lit t beaucoup
1 lu '!'> e il a donn p i sera
! le 10 'i en !''" 11 8 en
J en 1913 et 1 n 1911.
s.m i l'pi li .i a d'influ
m .m immencemenl de I9i3.
l'anne aurail certain) mi ni -I in
ne l.i moyenne la \<\u> ravoreble
i aregiatre ju iqu i< i. Celle il i
i iii m ir i m atr -. en effel esl 11
plus bai m'
p mr aile priode de l'ani'o el
m lgr la toi lo pi l.-- -i-
ea p larasai lei i ires de u. n
gr-, qui a au^mpiile la m J
elle n est que lgre m i i
re ,i elle dea ia 1921 el I9ii,
qui dtiennent l< re< n I.
.\u \< tint de me de le p i I
ti m ou! n re, lea liiffn sont
isidra comme 1res i am rant
pm-ipiils oi.liniicnt A indi-|iier
u e dcroissance rgolii dans
les d i i par la luber u
Iom, la lievre lyphol le, le II
re, ec. Par coolie, on relve un
a igmenlatl n inquil inte .1 in
in ii la li due aui asa uiinata. [', i
IVI7, -- ulement, on s enregittr
une plu forte movenne il morti
i ni m pu bomicid
Buiklin de la < Metropolitan Li e
Inauram h L ajoute qu'il n -
U i.hi .un : i j pi ogres en n
que il-'i'in ilogl .us -I in la .Iiini
Dution dei ii~..ii a > qui ion
iloii/e lois plu* nombr iix qu'en
ingb li 11 e. Le u pu il
i I irai, entra i oui i- iu<
Mup dans a lie ma yen ne i
maii les ssi nain us enlri I
Mini tout de mme quatre foia plus
Dombreui qu'en Ai-gletene .
Far 6eJ>le
Nouvelles trangves
Entrer ue
Preiin
prochaine
franais !
les
.111-
Le I
n'eal
Prs
Kiislral Communa
pas la mi ii.-u.i
it-il
r-nii m ir anm n l'une
,1e nos I - r ii i* l'I.lioiiS i|iu- les
,i [freale befa de ai i - - -i ni
t ro il i" s j ai e M '-I i .U Lo u
iniiM roulait h m
i. le i le, el I
.ii' m
si i Il
i
,| 1,111 i Si '( ,.
nion .
Moue ci ii qe l'a a(l
i .mil m ii' i nt I
al i foalanl li
. onli .m
Vj'ii les t l ad m
lane la vo I
Il est malbi !
Ira' n .il pas ai ni i o nprli
wu
Tenais Club

Le Tennis Club a
. m u s.,n Comit d.....
.:it ;
Pn i lent : Km- U. Ara
taire. P Roms rrso
riei : t'ran- k '- illera :
i ,- i li 11. driguez, Krand i i
I
Brulus, Lao Ire D ni< I, Re-
Uapil .iii" 1 ci.iiii.in I Jo j
\ n-e ipilaio \
Clou.l.
(lata
1 : i l lin
I o m ,
I
M. ..i.i M. Ma .'I
i. ni, ieui -i priv,
il -i prol ible qu' i
-1 ministie n' \
Cemmenlaires a i el 'I i
la ii.i"\cl-' baisse ilu H an
Les 'lanciers ne en
mu I
(Itv:- [riictiii
Le tabl m il'.11 ecouo-
V \ i.
n don n \i)
i i, ,i M lu ff
11 t bnli i
1
il i. t ,
i r l'ai n ..
,l i ,
n de
i. i aile i
il u
I | i
1 i,
lire il e l
i bai i i de I n i
i mp
,i protiler des coui leve du
i el le* 1-jllat II
in lo i ivaieut bel io la p upai t
d ntra Biit ipii i pan.l mi mil i
,i iora
i, ,m i nlin le d i ran nd ili nt
les leclio u*iir.
i i ton
.il i n i I i
ili- orii
L : I Of
-i, i |. li ci
d ml bl I en i i- -le
ma
\n m
f il I III "| :
un
la n i"ii"iit
dei un, 4li dil loin
qui tara li i orna encemenl
II, I H
teot i : lin
il.-. monopole
-
iii '; b
i
I I- s
n l'our
les l pn D

-, i jj-i I i t n i
-

i uffll p
i
, il faut
I

paya i
rappi i
i i
'
i
ma 11 li avau
,n ma
in >mi

n'asl pas donn p ir le
pris d un m llion de toai -
!
touches 1 un I1 '

in.ml | i le
m .
nrmei '' |
i
ni. mb I l'I.nl-iil : I-' I
wut le n
rme
nicnl '
sure pour aie
u ter i n de.
L socialisl ;ill lian
I 11 i|in">ii n -I i
rations
H \ La eomil
i m d a
n
t
.
.a ,| .
: i

Sur la lio l'ii'iv
r.ii tu m
ROME I .i n.ili
i I que la I
i.
.
i
uni ni r un io- lenl de h ontn i
i dUcli m i i- roum tin i
i ; ii
I i ivcr.-iins roumaine
en S'il - s. Intel prlation
liiimii'i' a leur voyage
snt la I tusse des de*
ingres u e muii-niue
: i veille des lections
i i Iversaires trouvent
pat mi li s ipcula
' ml- nt d'empcher
i pi itrophe dana la
i li m
MM Poin-
it Mariai d'accord ave. la
I I c'i < .-nt piia le.
n.. un ; nir enrayer
le m uvemenl de h usas du Iran
le jour
n il i epro lait di i ai liclee de j mr
n m- ; n le IVOUanl que la
ile le franc
c-i un si i ni aux
le !
! i mission militaires
[lranores au Mater
i at Maroc
annonce que las allche militai.
visit Kenifra
un immen-e
., [-u i .no cavaliers
in li ont ex ut< des dfi*
i |es nuls U laineuse
l'u.i i i lia onl ilemenl aiaiat
m ia dee denses et des
k s chefs dis tri-
il dil leur liei l de recevoir
l. -i 11 nts dee
l.r m li \iiii ia m Hi.li i
l llea de rirni iqtifl
latine ae pouramvenl
1.1 il i <' In .semai
obtenu uo trs sramt
au -.i pa Dipli maUque au
isiiiirr
II., ii aii iqu taieet
pn senti : de i d ib ma 11 dee dien
dliennee, eu-
bainee et m sot t trs
pi -enta
n n du C irrosse du Saint-Sacre-
n.. i de Proapei Mi Ima et Joue
-I ma i- > -le- -us ( costumes du
t. nps, i obtenu un tri grand sue*
i m. i. ni) i .i dont quelque uns
ii 11 .'ii|. irtaienl pour une
ii u i .....> francs d imrau
j i! imbieonei llguraienl auasi
pu u li- nombreuses attractions.

\. u ml api i il- i
Usile i ii
,i \ ,i .i. m | et li
.i i i i
i
, ve i Le
;
i ml lratloD '
i ,i u un
| I Albert I liom di
u i ivail de la
\i no
i, toul
la rd
- eplio i 11 |......n- ipalil ,
ml rend i
Il b I
h.il -In havail. \ i
i
nains -, i pu
blii ni
.

i
i i i i
nterpi
laine

que li
.
Naliona i :
| :
R'|.'i
tr
poa
lenande d'une Orme
allemande a une manu-
lacluredarmea anqla
1
a une i
de la Kii i i. ni Cotslidlie a p ro-
de la loi d'exclusion
"VN A-iiiN-.inN La ban

du 11
i
ii a. la
i lau*e on pi "|. I di ii d'immigr
Il n i i-e.
-
; liqun
la bai
One ma i
i :
..u Iranc
Les relations lusao-alle*
mandes menacee
pi i li nt i Conseil
lar sujoor
d mu que i aatisfai lion n *i i-ae
u i louvei nem ni iovi*
n |iii m sojel du i< < ni incident
ii ii m immei ciale a bsr-
el il mu- oiuiin i ialea Je
11 i; l'Alli magna seront
n duiti .ci minimum ou eesseroot
n,.m.....mpletement;lt] keff a ajou
I < ;ii< lit l'.lH.I)
- ntinui i in 11- ici l'affaire
.NoYellesLdiversS
Il Wi.i.i iK, BIAM t" M.n- La
.i Pelletier d'Oi-
i i Itengl ok
l'tlllS I. evieteur liaaaia l'el
i l 11 Iv aujiuid Iiiii
I liaaae
i iletre de I instrue
l -m publique i di un-- une brillso
i i, m ilca ar
il |UC latin*. l.ee
diplometiquee
11 ne di sommits
Ires aaaialai'nt
......-ulule le la lati
i. .;. t.iin-' le li iiiihii i In
i I -1 u.unie/ eet
jour d i Paris
l'AltlS Le pria de la faune ac
i -le baisse
i l'abaisser
|, i in. i S par
tu li I 1 mai.
I.1 INDRBS d'h
eues ont
dsor
i... i M imie -
I l'gpi i re
i lai les dsor
il, a entre
Irois soldais h at mer
i dtache
m | il la
I- i l t
v- i
.nui- dee t.tata
l m en s toi nu tour
du Ile 'l'Ltka a)
ns


.
i.URODONAL

Varits
LfiS FOi
Mardi
S
HRNIEUX
__. Amm nrhl
i ii. i h. pitre
i i. i m i- : . 11 ."il i
m mi
largefaillanl Conngnatnrt pour Hati
I,. ri de h onnirai "
I)ju| liin bu No 98 faveur Emile
Il ma n .le I 512.02 st adir. Il
ci | il | lirait d vanl
n r*
Port '. Piii et Mai 1924.
Yerjiniaud S i "'.v.
Parisiana
La mm i, w. n
10, 11, 12 pisodes
Entre : I gourde
10 h m
rendn
i
re
con
de
Uni I
. i,i
lequel 01 '
nouvel
LISB< INNE

permettri
tiouer leui
me porlug lise d
i, kl > r>|! ' '
iiuili I
maal andomi
joun i Papir d u lo l|
d ml un
CO iDOVAl ^ ''
un i
i iur dn mo
Alton a ' ""'
I
de i \0 mill I
n i di i
tVASlHNoTON i
val
brea le la i h i
nul pria pai '
i i.nv de I i
nUnui 'i }*
1- irtim- '''
ii i jinviei
fVASIlINd'l
loi pour U '
, | | OU
B9 v/oii
, il 11 lui lion .i
d< m. I le revmi payi
nile u
l'Ali. irm i a '!
i m .n a accepl
d< M ''
lu I lai | i'
BU! !~
LONlhll
cinql '
laaee de pi i*
.
Hollande un, \'\y\*
lern a i1
V.V. 11
I
I. ei
nu m d"
Le conl
.
partie
iouUU
i
Jl.llll- I
kiaud i
I ali
les son verauH i uni un (
- n Brl||i ; i '
Le ro Fen and
i i i
lie- I l'i 11
me virile ofli
l le
ueil rli.i
LES COTJRS
Il Mai
: ianc

Avis Mat'iroiral
,1 idi-mc I i di ne Heu l> i |ue,
,. i, u \ ton denne avii i
i mi rcei n 'i I
qu'elle rai pas r on ble li -
Mr Fil .1 k
|| i in |u qui I ibaodoo le d
pu! un aOi an lanl q l'une
, i i .u ol d ^ i I j
i' u ,le2i 0 t. 191 :
I I i IIK < RIQI i;
oie Lucia VI ,S0 i
Voici 5 produits
,i mrler.t en valeur
la beau ri de la Femme i
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
il lli'' le rpce
La "n- loi l |i kl lique
v lanl 'I- preidi e gn
ce en lav m di Gai i.u II Ji Loui>,
! uni' imoe Iro ira d'en p*i0D'
nement \> ug m I du In'im I
Ciimi al dea U ei en d e lu -'!
fvrii '
prrm.nr. '>"'""^**
, DiMMIwmllUIf
0,,, .. p..l.lic a molli prll d. In**
Mhu ... ou .. r.~ort *.
.,,, n, lumuiil f "' '"""'J'
..:. a; . Orl">o. k ru. l.mlM. "
U eiaon H. S1L? Ri vi.M.l il- recevoir par 'es in
niera rteemeralei eil cls auivanUde loule traicheur
i des prix rduits :
(.1 apeauxde paille lin- l'italie, d#Olrt espcea
( hapeaux le laine d'Italie
(ha peaux l'outre d'l(ali')
liaptiste I nie pour elii inise
'. ussor iil anglais
Tnssor le soie anglais barre pour ohemlse & robe
Satin do chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tail.eur "[$
Drill m'rceris nmi'ricain(nouv< aut
lirill lil blanc & union anglais
kaki Jaune anijlais extra qualit
Zephir anglais sup poui chemise
Toile A drap iil anglais !I0 pouces
" coton ' 8(1
latiste fine pour chemise
One \isilr a noire Maison mvis eonvainera lela ber-
ne qualit de nos irlieles el de la modicit de nei
prixeocomparaison avec crini place pour uvs artielea si ni'airas.


N,
Catss nce
Mr 11 Mu, P..u' I i OU ;
ont i i1 p 11 de 11 n i tance de
li u e llenrii !l> Mari, lui
lireJi l 8 lu -"i 2 du ont*
In.- Ci mplin tnU,
*."-*
.5
Par Sans iil
i ; m i
! i n -I dl
'I I ''
le K i i iivenl n
M I) i L |
li b du.
\Y \ l'ON L ioui
; i dana i
,i le la ch uni
il in I m i mp i ii
oo i naval* i
ria Un d ~
lii .1 ip i i, on [> mi'
; l'et la |
.. i et 3 i ni n
avale,
, i el '
et
i'inimi
lable
F.O.PI ERCE Company
12 WEST \l 0 IrNAY iVEW F ).' fi
FONDEE EN 1847.
cUPERlORIL B&S PRIX
Fabrique de :
PtafitaH. Vtrni Cerfi de too'eg sortii.
Itfi nie.
Lcou II. Tlicbaud
/flct-t peur l8tl
.Crme Simon
HiiSii i [
T7
CRME^ Slf
'*- j Simon
*.
^^
:^Z
"Oaouif
. (W
ir>
SUGCtS

.i i no i i i nai
I. leikal
i le i i i i de
i il
Iri
n m ireux.
i i gor
: ilu pour fcvoii
i
i |ai
, -, lai
A iii ' \ nluiea
d \ uiloli i II l'n 'i |ue
.il
;i\ ,
i iux el la
I
crologie
! 11.
I II
I
lii -III I
X I
r
ChezF> lavelaael&G
312 lue des liraeles, et de rE'',,lc
Stnoqraphi Roliin.
On trouvera i D lilycrophosphate <>
p., livre, de l'encens le l'assa-featM-'. <* extraita
pour sirops d orgeat e. de franiho ''. ' 'Wjl
trs. de. Ih-rmonirtres mdicaux garantis, blrep
et VU Hmoglobine Des chien. "inlUf. "^ *'
,aiue, Iro.lonal, Sirop Ram, leptoFer .la iilet da.
donehesavec acoesoira, dee.Ttin -entno i\
l'oi tsponr bc|>>, le l'Orge perl .
Wonere^u aussi des Poigne QUiM*.de I oignes
" dp Couteaux de Table, '.\rgentilispour coilleui-
extra uperleiirs,uianelie mlai ari|ontinlemanciia
bl des Uouehons de lieje en tous genres
Dpt d Kola Ascansio. -Produit f.uilbauil. Lim
lit- i el Papiers timbrs]en stock.
lia trouvera ausvi les supports ohaussottes, aea
i ni.lires, bretelles pour II unmes et entants, lisa
l .iix-culs so'iples et empesas, des cravates, des ena-
p i i\ Jean-Kart pour entants, In lil a broder I) M.
(. a la Croix, Croix Cartier Cresson, dentelles,ax III-
.ix. dentelles Met*, boulons nacre pur lingerie,
rubans, pressions, barrettes pour cheveux, III de
Ole a coudre, centimeli es, aiguilles, pingles a h-
yaux, plnylee .i attacher, pingles de srtrete. les a
, m 1rs papier lettre, enveloppes, era>ons, plumes
, statures en cuir verni pour dames.
Noua avons aussi un stock le li|uurs imes assor
- du Cogne, du Champagne Authentique, demi
se-, duSt .lulieu, du St limilion.par caisse, du \ in
par barrique et par gallon : vendus au meilleur pnx
de la place Sparteries pour chapeaux, calottes en
du i. chapeaus; uprni pour llllettee, gaxe et tissu
Eour roilte de chapeaux, airjret-e pour chapeaux,
rosse* tetf. jarretires, pailles de soin poui clia-
psai n.i.ilice or. Iilanche, lioi>, etc ; alton.
CIltCAGO. IL.LS
JUanlcguc/, OtuitcWe coton, OCulkj}) mM
eUt'^tt CUuitffarU.Xttuf e5a(, JarrvlVva e*
c). acori;ucua clltadau, J^iiefpie3;rfiffe^f
Oc parli. -----
i>aacLtte* en l)aifc.]|Corrve)vA.cef, o^K^^t^e^
^ottc-racab, clc. de. etc.
Loii U. llb ud
Agen. exclusif peur MaiM
.. *- - -. *
iehu el Fmki lnc
Fondejen 11V6
Supriorit bas pi ii *rt mptiVri *b
Tous | roiluits chimiques.pharmaeoilUqnss a ntairoa
articles \undahle dans une pharmacie.
tploes, l'onre.Oiinclle.tiirolle, Anis toile, Afcaeeje)
de ete, etc.SUCRE HAFiNE
Spcialit : .vlaripu' privt'e l.ysol dsinfsstaat, Pecia-
inorie, Articles pour habiers, ItayRum, Chocolat*
(I e, Huile loi' de Morue, Cmulsion Cold Cram, Wk-
t ails pour laire essences eteanile toilette.Pian Qed-
unie, l'ou.lro contre les inseelcs, Solution pour eoa
swrvor les tels frais, Lait de Magnsie, l'outlr* up
rlaMre pour la lollelte le- enfants, ossenoe de Ileurs,
kiu 1-1 Driila, Miel pour lai le, Moutarde, Huile d Olive
pDiir la table,Itrosses a dents, IN'pperinlnl.liuUspniaV
chasser les moustii|ue', et nuiras i nsectes, llsgulot :
eontre constipation etdouhles des intestins ehro-
luquas lin*. Cire p.ur le-, parquels Conieslililei, l'.h
xirs, klpicws,Sirops divers, l'oiuturcs diverses, \ in*,
Ii-manl3/ le catalogues les spcialits.
CoiltlnjOt VOS eamiiianiles ; Li;i IN Sf. l'INK, 1ns;; toi*
s<-rez alisoluiip-nl sat|s|ai.t^.
T nies les bonnes pharmacies lu'pays s'appreri
sioplient Che2 LLII.N AI'I.NK Inc.
Lon i4. 'lhbauh
Agent exs'usif pour Ilaiti
h^ m ri |
S aai& %i
IKK Rnede* fisars
ielplione : 430


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM