<%BANNER%>







PAGE 1

) LL .VU 11 x dpart | aree que 1 nioteir ireil avait Le soin %  %  s qui .-m rai 'ni entra I %  I i i • I. l I | | l,n\l! Le I min I l m d i ii t k plui i ait jamais MI d loi | BERLIN Da Itl m.ii .1 ili dernii tes 'ie lu.' eo enti i ni I kslat LES COUUS M PARIS— Dollar Livre NEW YORK Franc PI ling Autour de l'Exposition rgionale, Agricole et Industrielle i dei prvisions al en lu ra< cei 81 t ea ; I H Ire, la pertk InI | | Il V IlU Remise ^frivet i!u FrlUttl de la puLiiquo i la I le, el i rmit du le irrei e se rendit au vasi d'Etal us de i t .ni. ui mble, le Prsident de i Ri pu : ue lit i IN suivi i Vin. l, d • il, et d'an grand l'amie. Ouverture de l'Exposition M cha MU 'l o un ai ail I ipeellio i iu' H i luverle sai le Secrtaire d'Etal i .43 i ilture, Mr Li Prophte, qui dani un mapinliqiie dise lUn on I' ii technicien mreol, apolha la be ulteur qui ii vu en Ho v %  %  | mi le il in' %  api i ivoii %  m la ni de dception. Ce fui %  neoite le lour du M 1 Aux 01 de l'Ecole Militair C'est Jeudi lai Mai, dam l'apri midi, en | t* m e d'uni balle asliftai i m Pelais rsmtn.iinl. dam ii grande lalle di i iur la cil la renie dei d plmes aux jeunes olti :itn bail ani qui oi i pai le cycle des ludes a l'I ok Mi util Cet e lidi •' par bon Ei Praidant de la Rpublique, el l laquelle assisiaii B irno, au mi cachai parti' u in ment imprt aionanl. an raison de uili du rail qu i Ile i it el dea penses prol ndi qu'elli voquait. C'tait la pn mii ra i romotion d'une nouvelle |u' i a] temps derniai im annua dam notre enseignement eupi I diplme, au nombre de dix, < laieot Luc "nul. Jourdaa Mul er, Alex •ndre Moj %  • % %  Phil ppa Cliam, Guj llou/iei, Marcel llvare. Gustave Laraquc, I ranb Lavaud, I lix Thomai al Ludovii ti i lia. Le lalion fui proi il Mac Dou gai, Cb< i 'i'' i i qui fil I 'logO di ex|uuni aa reux raultati ol difOculti I i n iIcaquellei l'Ecole MilHain i Le Prsident, eu mo s Ire ri lii 11 lions .m lie gai aui imtrui li i i. ok pour le > lie, es qu il btl nu. el toiunai. | i mua, leur ia| le rle nui orta i |u'ik aui •• t daorauia i remplir, el les lou • des BIOII. .! I gardiens de U pttiv | spore qu'ils ne pfrd onl i m s de vue leurs d ils aeronl invi atii de I e'est-a dire, : ni dsigne, cor ormneol aux U rmes de li Convi ni r rem plaier un i am if lions il i L'un dea jeunes i cond-Lieuleu tul Lu %  %  dans un dil cril, ren lil Irai p il, Mr Lu li iMose, qui viiil ornentmotionn dit tout le bunh ur q avait en ce Jour | r e*. aac l'eid 'gou I mner U pli s de l de N liooal Vi lai qu elle le. / pri |ui |uei m >ti de eompli. iur l'aira b e invitatioa du Me il, s. E M Bor no, M me tant la n.>m breuee i M ita i ce, lit enl le tour de la 'le ial i du 111 / 'le i haui ie Prsident apportant son n,,it encouragement cha |ue mis que 'On attention i lil rel< nue .inalil de q ielqu • pi du t . Parii • agricole \ i c inra de notre inspection un.i avens remai q l D oigo > i|ii| %  ni o in • un • t les'alioo d s rsultali qu'on p ul i m*,ii il i moderne< d eu lui ericiaes de Pllx Valin, Be< ii e I bor [) i had'ck de Robert \ tu. it | n il Thoi n,' i ait*vie de Yernua \ ert i e Froi le. h •• Papaillea de Bti nio V\ in M righl de dimeneiona turpreo inlei l n grenadiei miniature donnant l ai o an ni les fruits — de l'.i il Aneo %  k Salmuii Jjl |: ulard \r< ahaie es flguei inperbei de Llio I ta II trcahj i DgO — %•• %  de Liio Cl Coti \t eah l n Giraumon 1 prodifie i\ d i M i .iuslio lonsl ni Des bananes Ire di velopp,5es de 11,1 n II tire (R Dgatd i g u Cire i lai ode et du Miel crislallu ; Charleat oortos. i QS queui exi elli nie, h ' Quia que va .1 Silv i Menloi, D IUCI e dmesures de I 'i u Ii i 61 Verser • Des cann %  s< re u un dveloii pciii ni galen en loi nant de IL' g llui 'i' 1 de Mr Eugne Dorlai i -t. le qui rai il les fli. i lai i IDI | il Ii ,iii i du Pi • >idenl. Da de ^ Mari alin, Ri le. Du i' \ ertus, R lui me flnern 1 1 d'une blsntheur renarquabk, Eu| I Joseph. l •. ma i al 'i' i giromoi ils ma s De Z i de p • %  ht, I5r> derie m II lia Bout aereau La co ":i magnifique et no es checsra lui t-.Ui de Lias Gale ie.ui. Des e aussi n< — peinture lur sa tiu — le Medge MsK Lu oies pointe macram — H une di i iiesae admit -.t' taosle 11. Des chemise de toute beaut Mme llersule Grsnthi. Dea faux cola de Si Julien Dearschea. lies napperoni bioderie Colbert et un l'ivre-lit hro i< rie sur tulle travaills avec ^: t de Melle Barri au. i' is ce lires de lalle Broderie Richelieu el Colbsrtet un l)ri,i jour arstgne d'un iravul perleii une d Melle Lucie Manigat. Un superbe laotien brudeiiean de Mme Honort. Dea combinaisons... qui ros ii i %  Mille Emma Pie LouM itore ravissant, bambou et i de Mme \ I D lapis, broderie Colbert,motif d'incrustation de toute beaut de Mr \. Cohen. I n pi lit m tuchoir, brod line man! par une lillette de 13 ans Me 1 %  Su/ ,n ne Ii y 1 i .il ni en acajou sculpt de Mi Lauienl I u aorail nu crayon du l'rri dent de l.i Rpublique iiar un en l.ini de 1 ; au-— Antoine l're u t. Us portraits au crayon—La Don leur Marguerite -de \ndr Abra bain De i .lis paysages le Praneine. Des 1.1< de Si JrArae, de \ an Dcli par L. Dsioor lve d'Abra b un, qui dj se [veil un inatlre k soa tour. i ne gi ippe da raiaina d'un coup 'l crayon ai i&rqua |>ai vieut I > i ie pa II. J icq id. ptio nn ii tiques de L"pe Rivera, Jeee VVoelly, Mme II Itou II i par Clarence vievs. pei.ilentils en cailloux du l, dune parfaite originalit par .Mme Yaval. I ne Elle en peinture de l.ilberte N illcdroiiin I n talon eo joni par Mme Ethart Archer nv. table manger el une vitri ne ie la .Maison Centrale I ne auto en miniature) o s'afiir me le ;i)iit ite Ii mcanique de M i< Buval Dea travaux d'arl de lal'xnpx gnie lithographique. I" ifeu I repussi d'Emile Am | Des soutien i sandales dernier %  n d IM in i Camille, i le, etc. I luit -i l'on lient compte du pru de teii pa qu'a eu l'adminielra Ion oiniiuiu.ile pour prparer cette Ex noti m, roi onnattre son i %  ibtenu le raol lit que u us BTOm rapport en ,uce. h eal cepandsnl Irappanl qu'aie 23 a lions rurslea da fort au l'riiHc.c tu nsnifesUli m n < t I il ,i plus de si.c, a ,iu point de %  I celknie !<• Pi aident d$ la blique, et grsiitude i M !' et leu ;I ~'M Pui ai itdesi ifraiIU1 invits h il-, oui atte cent ion. dil. du Il 1 Ol] de l\is iiiijiorlaiil Le Receveur Corononil Ra| ; ables ne ratait! i I de leurs de 11 illl.C i'^n coi iquence. seroui ( pil tir . |l,i le eni cevoiip I n i Ii IM m t.ut au o,., lu t de \l ne Hub il eele. r de .Mme Freacli Chanel. beaux rasai travaille | ur M Usure Chi Deux petite-.r boa d'un (ii I procbabla de li.ivu.oode si Victor. U Commiisioa S S de U. Font Bill aide ou autres fections l'appareil respiratoire L'EMULSION SCOTT prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. Les Scandales du jour C'est l'aOaird lu ''drle aux Etats I DIS, El ce-ici l afiaire des T T I I carreaux de lerre le F inda P urisiso, asee comme su eur, dil le Happort d'un meml) a de i* C immissioo esdastrsle • Dupai rai Dupervil, Sagesse Emmanuel et Emile l'elera Aui El ai nia nne eu |ute l r eus* se poursuit. i.'ue l'ait la lustice lliitienuc '... LE NOUVELLISTE A marqu avant hier son vinjl .m anniversaire. A cette o easi yons notre COOflre n i \ de lion li'-iii et de longue i ie • • it vit EBS 11 %  ARATOIRES '•,mls ut les ; roI ce sol TOUJOURS dos jn-.'i is M serez LES VRITABLES PASTILLES VALDA qus si YCU3 les ochetes EN BOILS T;V? VALUA LOS Pastilles VALOA sont en venta Pharnack Centrale d'Hati, Pharmi Ck Bourraine fort au l'rmce.PLar macie Brutus Jrnk el toutea pharmacies. vue .ipi icole. I esrfieioiis plus t i 1 d'en l m n li c 'i.. s, eu allai Uni nom renouvelom noscoinpiiineni* au Conseil Comiu il i parti ub i o DI ..u Megutrsl Luden Moise qui t'est besui i up dpen tn l'oe ci r M e Demain, mai, se jouera au Pai Leconts, i heures et demie il :ii di. le match de eh m 1 ire la Jeune—•• Sp irti ve lleitknae ( t le lennis ". (h devant donner une in dicatioj srieuse ir k Iisseir.eut final du Cbsmpiosnst, les deux qu pes sont dsissa k vaincre. Li partie prou t don. d'tre trs ite. isieur W. Il Williams arbi Entre ganrals .0 ceolimes4 propos du Conjjrs tctentiilque d i Pt'ou Depuis 1 1 \q IM '•'' '" panel Iwtiou i | i Ip il' m ' verncmsni \u I -jrs Scientifique du Pir %  i Un if.'is wi I ce sujet par l • C insal ./'< i ,/ c ,./,./ i' n i %  i ,n n r, ri n)}\ 'mu, m aires s*" i ion, qui n i ... MUS n %  ons p is m m i no i< rend • vspr • tu occrl ur. d /.' i' 'i f< lielai riearrs, au t ntlu vantes /<> no*s of/ro le leurs %  A l'escasioii d'un avis que, .I m s Issjourosui de la C ipi* 11 i im tQaei ir Mr Jph >na i Il VVM'.S, lion-a du Prou a Porl-au-Prioc • el oii il coovie les intellect ie's II u u il M runir Parisiani dans le d n> Beo .1 1 trouver lei np > %  tni 11 ,i T 11 li ,iu 1 ; 'ii r n g >'. %  igra P m A'M iricain qui s.' ti n ici ,i L'un, eu Novembre l %  > itte ami •;. un jour* n d prteo lu 'i te le "i >uverml i nuis une faute dplora le • en d lin inl l'nivitalion du 6ouvernemnl P* ruvien et prouve pi'il Q6 lient pai .i saisir les occasioQi ipii nous sont o,i ries de resserrer nos relations avec Lis Pays le l'Amen |ue I. itine, et de mieux taire coaa i Ire liaiti aux Peu p| latins d'Atnriqu i . (Jette inform iti in al tr • goe i i ire ei i le, l. %  I uvtrin'in ml M. i| M p iu a s'isui ir Je U iph d ta K^pu bliques latin i am iricain is qu'il n'i p is hsit i se I air i n p " %  il r par M rirthur H AMI \ j et Pie re l'.ni'.Mir ,i i > demi i* re ( r.in-A n tenu i au Chili 11 qu i, i tul der* n,' i ment en ant a une iovil ili >n ol ia le de la Colombi %  il av i dsip, i coin* m. <1 MI D %  Hatiena i i | m devait li ge. a Garthagne, .MM Danta BELLE IARDE, LOUIS DI IOII et Scbtller NICOLAS, ai celte dl i g iii ..i ., pas, j .squ ici. reinpli ;., I I I : Ul %  i i %  m CiOdi; renvoyer cette confrence '"* die. Presaentii il v ;l quelques mois l 11 pirM-Alpli. I IAYNES, il.i'iil du Prou Porl au, qu'uo '. invitation mus serai) i tite p ir la G uvernem ml Pruvien assister a i Troisim • Congrs Sci intifi |u %  Panxmricain, le Dpartement des Relation! Extrieure! ivait r iso'u le la dcliner f el dans 1 1 forme la plus courtoise! 11 chant bien que le Trsor Public ne pourrait pas en moins de deux ex irct • s bu Igtaires, supporter les Iran le trois mie lions d'autant plus coteuses q i %  i iules Irois >l iv uenl i Iris r \UI'TI |ue du ^ 11. L' Djpari im > al d ia l'-l itient Extrieur is, en 'I iclinant, avec regret l'invil ilion qu i le (1 >uvernement Pruvien n'avait paa eu le temps de lui taire ollieiellement et ellectivem-mt n a vaii pas manqu de prier Mr Alphonse IIAYNES, Ciinsul du Pro i i Port au-Prince, de transmettre sou luuvernein-'iit ses voeux les meilleurs pour U pleine russite du Con" ^rs. Si grac i leur initiaux • pri. il di eus ve tient prendr part a <• t te Confr mee du P i. et '|u'ils sollicitent du Gouvernemeol de lee im d'un c tractera officiel, c'esl empressement qu'il rpon Ira leur dsit el se rae*tra a leur dispoaitioa pour leur laeililer la lcheCoiivocalion La sou , Consul du Prou Port u l'unie, a l'honneur de convier les intellectuels hailitns que le %  prs lepn.duil peut mil resse I la Kuuion .n'aura lieu I Piiiskna, mua sa pisidance, le dimaache I Mai 192. k dix heures prcises du matin et que, par l'inter mdiaire du Ministre des Affaires du Prou, Mr le Dr Manuel Vi SS d o V'ilkron, Prsident du Comit d'or ganisation du Troisime mbre Ire IQl ont deun in ,| ... lions daftairei au Cap et peuI .i.ii i %  • au Cap, avoir 1 l'utiliser les nouvelle salle On e>• Ii root le numros anvoyi Poil a Prl IVI J. P. IIAVNLS il •• I) ;i.unm ind Jeune 138.64 _:,N j uiiiii m I Jeune 57,JO ; l m MOKGAN, Mandataire ::ioillour sdatif dos douleurs d'estomac SED0GASTRINE Admis i ini lei Hpitaux de Pris Crampei, .... ee, A.itici n. Spaamet Vertiges, I Ple, facilite • Je i Bile. • r 1rs Gaatroi ..-. paye chauds. En tinta dam tnutti /M pharmaciti UWnlamP ZIZINE.2 RMldari. PAUS Pherautfia AI. PETRUS I iraaaosa Hevuc des Deux Monde* i% Hue ./.• / Lnivtrsili Paru -UMMAIUK DE l^ LIVRAISON DU 1er AVRIL 1921 L'' luliyrinthe. Vrcimrg partie, l-'.douanl Kstauni, de /' i, M linit fran< aise. Le laurier de Ivonsaril, Il "in i le Itegniei', aie Pkcod une /l Un lise. lloui latisme et diplotaatie.— 11 Mstternich. Maxtrioe IViloolojii.v {'.r. qunii dit en Ani|leterre>] \oti-s sur l'opinion ;ini|lai*e. Pirmin Itoz. Les trois Amprre, d'aprs leurs papiers de l-'aiiiille1. Louis de l.aunay, .le l'AcwU mu' ui ."v. tence.Manon Lescaut, Roman Jansniste, Paul llazard Los i-hemins d' Ker AUsmands Gage des rparation-. C. I. oison, de Institut. La \Lrlit ii'touilli'.-llpiso des do la Chouannerie lira tanne La nuit du %  ', Brumaire I ti Leuotre I a mort e le* Lord liyrou avril I324i Edmond l'tlon llcvue i.itt'iaii'i>. Un 11* vre sur Saint Franois da Sales. Andri" Iteaunier. Chronique d la Ouinzai ne.-Ilistoiie |ohtii|ue. liane l'innii. PRIX DE LAr'ON'NEMENT Un ao Sis ruois Treei M Feril v Seine et Oue Sa h ai.i r. s >• •-. C — 44 li' M IM Etrangei s ir /o 2* Lu seajoi ci; lu tes ci a n c erja^ac mois. rKiXDl' NLMtltO 4 f t te •s** 't"



PAGE 1

LE MATIN Les raisons pour lesquell ez vous servu dis Chambres k'ear K)DYE Rfij TUB -?*s avoir eur kabki ,do de emne pua Fileta pour cheveux iiticles de mnage Toile cue. tou'.ea couleuis, i.uie tint pour lea uopiqne* Toile ii diap Toi la pio' oieil'er 1 oi.ai 10.1.tire qualit ri ta lilat ''i Mallea Je voyt| il.llej ai moire S) vietlaa le toi il %  l • I I 3 Verree a vm.Cba.np.'gno cocktail etc. Servi 3s de table ee ni i en vente par pervi sa al pu pie:e. i eau trou diraeufi )i.a Cai'lres Uielaioeaux en verre, ll.IUV.WU Percolateurs >n slumiuni.n r-Vn* rpmi-, et Moall .i-g-a frea wiuiuee Pefta KAehauda lectriques Plat eu tous genres poui pa un ie l'aisoirea e' ouvre li.'b'inci Cura) dei.t en boia lujillottta fi caaaerolea maillea la gi oltU eu 1er galvt>in i iiitei e.i 1er ^blvuuu sauere et poivrii'iea a; i Bll Un assortiment comploi J i ter.e de la mirgu > Windsor „vu team, i n batte*, cailletei e c Frappa o:k au eu %  uni n n Samoa caf n alu ni Hrosas* pour bail I irqet* l pool ptrq i il Bi teiei %  clieveai l'iocea ix jiei o.) boia pcui a a lie papiera. et le linge irai a lu cent.- cb 11 la PoitiMao aa il Bailli I laver !• | c > .i piet 7o dtol Couve*:u-ea da laine Huile ipecl i uets c a ai Pape i'1'ir Uoiles de pauu-r lettres da Ko CHIIIUI a M bute l.aiL.ta de .No • dn lootei *or e* i >i luut s coaleura i •ocra la i.c ui p i n %  i v i, Loin rorle et | >mme 'I |u ai' boite da craj us et autiai arcti l/eadel i.rni" >o .i /'2 In bille l'o i ire lOMol '' CriyobS r.r-3 lu ctn'a* cbcqoa LJU Je Vicbyi u bo l< il e o Articles l'picerie Siidinra i'i i ca Inta i lleri 'ici toui I bon a I h kl ir : ( o .•i il 18 Corn rlioria A 'ii'klei in l cou d in Ittra il" ro '• P. Sirop Kuri •> blai o Sirop | w > %  11 u M irae lier it Il Uajaiii* a-un ) i A'iiind.a Fraicbea \ .u ai N'olaattti frali I "ne Imi a la livre l'rui aa DOQVI il -.a la livrn i~> A ai loi i ir learlva A', l'o as" l.y • FaiblaDO *! % %  > AIUIUO n 4 la la b luteille •-' %  ) l'ois-n jour lea Hta 4S lionbona %  chocolats !Ol*ta as*ort:aeii baria la 'm | oa4 IOI i ilati an boita a I Ch icolal 'i i 'su ' i-. i la livra • i nu ia< Jitiala liv I i • Tabacs, cigars, cigarettes Civt< r "UH I rblai la 5o h Uigaratl i K i na", i l oar lu pi| e l.ucky : iroltri M Il p*iiuet 'io fruits et Lgumes Frais en glacire par le vapeur du 10 ei 30 de chaque mois. Deux lois par mois noua racevona pal le Vapeur do la ligue Faua ma du beurre iraia, Saucuaea, m, Kiuu.ige lue Krasae.Ura It'jnuiiort, Kioiuage la ia, de la Laitue, Cbiry,t'om inea l'oirea, dea i oelettaa da poic. l'.aauia Iraia etc. tic i I do toutea aortaa tou I uni [raia Sa fo I II > le paqutt Ulacuita ~>* Uoaa, Hoyal l.uucb at ut ->uda eu lerblaoc. ^ kvuiia loujoura la alock ilaiticleid epicena la plua (raia .i %  mieux assorti de l'art aa 1 "" ,:u __^_^_„ Vont S SI irifi e noua viaitar. Sarvioa pmupte et aoigue par Ml duipiuv" aimablea et a;ti(a. I S00\ FOUNTAI'.V : ^ vis aux amateurs!!! Nous servons de nouveaux une Crme la glace sans gale,que nos clients se rappellent bien, Venez vous raraichir 'Libtt Egalit Fraternit Rpublique dH'aiti Kitiail des minutas du greffe du tribuual da l'ra inslaaca da l'ort au •'r ce. L'aa ail uf cent vingt quatre lt | a quia/.a Avril neuf lianraa du matin Augreffedu tribunal da premire inalanaa i Poil su F'rinre et | ar de^anl a">. Btatoury, Centrai A comj.aru .Vadarae >tu. I rian ArgiMgos, propritaire, d rant al lomiciiiaa jHortaul'i laquelle aous a daelarl qo'alla renonce tant eu uu au nom i|r rs enfaiil> miuenr : I li m. i; %  ; bail, Aadri et C.harlaa Argiiagoa, a la auccastiou at la communaut qui a exist anlre alla et fan son poux Florian Argilagns, p^'a des ioa dit miaeurs, dr d an cette ville la vingt %  de celte anne et te, en r'ii d'une dlibration d %  ail le famille ^; "•£*r Jeunes filiez affaiblies, j'tunes femmes fatigues, et vo leurs les surmens, pTm z le IOIMKEL ()<• f e rpro uantida^ En fente dam lei pncipilei phannaaiei



PAGE 1

M A lit* A la ;rc* Licol Camille Soins c • U di and rai i ohauasures et (inesse i toutes lts foi me.. Cuir parfum te toi. u nuance Et l'ocrosicn der, ',-. tes d piques. Vn grand asto inient le Ihuuaaurea en paration ^ai puiataent sali faire le- QOta ie. t ..i s ci.08. AU \ v s— A vendre A LMMPRIMERIK AI G. \ UEB 1 Lea loia l taiil 111 i Tl< I 'I tion 1 oati imiit 1 Uoai %  l!'l S • %  %  Pour gurir ou viter %  tiommii %  CONITlPATlON CODOIItiOHI ITOUIDIUIMIIIII %  % %  •Mil OtlTNIOUl IL SUFFIT de prendre A l'un d* vos repu IHI IM NI loyr. MIIKIHl une Pilule du D f Debaut 147, rua du Ttub* St-Dcnia. Paris Mais 11 faut exiger les vrifies qui ont tout fait hUachea •1 aur hieu'pi aaQuallea %  •• n-oia DEHAUT A PARIS •ont trs lisiblement imprimas an nfllr ^H 'POCHE ROUGE" Quand roui avez mal a la tte et vous demandez un comprim, ou de l'Aspirine, vous ri votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inotfensif, et i, parmi les milliers d'analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la cru l'obtenir exactement ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAMASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle loulage non seulement toutes les douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin. S'il ne faut qu'une seule dose, deV>^^^~ mandez la "Poche Rouge" contenant un comprim Bayer. i iC AfLCSPIRirc] idmpr.mi 'BAYER' %  J'Ynifi^. * ll' ". V .-•••-' • Vos Denis, vos Gnsiii foulez-vous avoir laa denta Manant* el le* gencives en nailail tat ? „,,,,.., ri Employs dtnc SOZOWSl l,e meilleur dcntilrice el bon tnareb. En pala, an naudre el en liquide.comme vous voulez SQZODONT est hautement reeomaand par touteslti autorits mdical, s de Prance el dei Etata-Unie. En venu-a la Plnum. .entrai Pharmaeie buri.. Aux annea de Paria.Che limen fieux.Ch.PiceuKlope Rivera, Paul iuxila, Antoine Telamae,phejmaeie Alexandre, pharmacie JJourraine, el chai tout lai cou leurs. Il m s el dtails lu / W.UuiiUiii William*. ; 1714. FIIC h: Magasin del'iiat, pride;iablo Terres ( tailleur). ALUMiNIJMLItf; (.0 lue. Prochaine dpart* direc K pour Port-au-Prince.—laiti Le S|S SV IRTFIK\ 1 laisse a Xi i v l'e-O-leu , l 6 Mai prochain d reclemmt pou' c ri au PHnee L'itinr in: du dpirt se.a fix Carriv e du ta eau. 4. de Jalleis Co <>enls Gnraux Prenez L. l'saiio e Etes-veui atteint de lalalaria cause par la praence dans votre sang de microbes paraaites Prenez IBswnofte ipprhendi t-vou laa fi res paludenues si communal aux tropiques Prenez lE*nnofle. touMres-voui de Iroublea intestinaux, roulez-vous rgnrer voln sang el voira systme nerveux y Prenez t h leanofle&*% Ce prcieux mdicament que vous pourrez vous pra .ds Maiieis & u s Ageuts tau Quinquina des Princes Tin apritif et recommande avx famille*. I J vente chez B. et i\ Sada & C # (. du ter I i '. des mal %  I aque rai u ixast dni ieest loin Lea femmes q ; de ce le qui nous a envoy cette lettre: '.i-i Ce Qi: Cette Femme Dit • I i I%  a j vomis%  ai* HllvrM. J ai souffert de ce n i ataM 4* lai' COU aiasanec par l'entrtn | -ncuie de vu de Lydia I Pinkham. Ja M., tl • • iwir.i'.' t .%  *• l'on < ;< me (as un plaisir d e | a U* a t. Hat DM an.u> ij.n soutirent de i e.''Srta. MABSM .MILAA, L'all de C a ri djd, 4 M I *. Cuba. 1-rr.Mnt p IjJn Coiupanj pour (-ompte le United Itatei Slii|>|>in.| Bnani. Le SS II ifT/ vnnant des pirtn du Sud est attendu Po*t au Prince ver$ \ Mai courant, llepnrtira le mme jour pow iV w York via Gonaivi r, Mle St Mcolns.Port dp. PfffaVaf Cep hatien, prenant frl $ passaaer, LP steamer BRDGTWOV :,auani laiSR New York 12 2S Avrii est ai teuiu Port-an t-rince le 5 Maiert vin les ports du ISiord. Repartira le mm i jour pour K ngston Ja. et les ports de la Colombie prenant fret <$* passxgirs. Port sa Prince, le 2 Mai 1924 bBHi et Qto 9 §mm Ph^i^ VVT BB P/parex vos liquiurs avec les Bsse/i ces pour Liquews ; inisettei. Crme de Caeao, CUirtre i,Curcifo,tHn. L^—s...-^aaa-aa^aa^a^MaMa^-aa----aa--a--*BBaBBiaaaBBWaBBJBaBJBBBaWBBBBBBBj La maison SU VER 1 La Maison ||. S1LVER >ient de recevoir par les der nirs steamers las articles Wi\ants da toute Iraicheur a des prix rduila : Chapeaux de paille Une d Italie, da toutaa aa|)Vaa Cliapraux (le laine d'Italie Chapeaux i cutre d'Italie Ilaptiste l-'ine pour cbonilsef Tuaaor fil anglais Tiissor de soie anglais harrea pour obaaiaa . rabaa Satin de chine pour tailleur 1 uutrine pour tailleur Colette pour tailleur Drlll meroarlae amerioaintnouvraut' Drill lil blanc & union anglais Kaki Jaune anglais extra qualit /epliir anglais sup. pour chemise Toile drap lil anglais HO pouoe*; '• coton 8(1 Batista fine pour chemise Onvisite i notre Maison roua convaintra del banniqualit de nos articles .'t de ia modicit de nas prix an comparaison avec ceu* d'autres maiaens da la place pour daa artialea similaires. • M



PAGE 1

JiaBtFffitJft PROflRlBTAlRt iMtNM8R Ument May loi re 86lf VBW1A 1360 Ruv ^mriemee ^feJtfKRfJ ^0 C BNTlM,to Quotidien WLHl'IlONBNUt 18'n.e ANNE N 51'J'j PORT \r PFU\<:I; .11 \m PAN ivoii peut de commettra uuelau i.' ; e'esl tl|a reconnatre qu'elle n esl pas impossible. L'homme absolument probe ne craint pas d'tre entrane' a voler. Entre lui el l'acte, il j a'l'iDlranciiiaV *abl.. Paul t Bourget SAMKOI 3 MAI 1924 Constitution d u Bordeaux ion Comit France Hati \\ L'4 : Le dsui Av 1 il n.il neuf cent \ingl quatre, 11 heures, les MHinigAi te 10ut runis dam une deaealleadu Caf PIIJOI place (iambetla, a liordeaui, dan le but de fonder IID Comit destine .1 dvelopper IN ieis lions commen ialfs, conomiqBMtt sociales eutre la France et la lt[m blique d'Hati Sont prsents : MM. Laforeslrie, Chefdru, Lemoustre, Yeiaaire, Du got, Maubourguet, Klie lrouca, Lu cieu Cellann.Herrau, Marquette, A. Piusjaud et Piboteau. I u bureau prov soire est constitu f ar I Assemble comme rail Mr •rrau, prsident : Vli A. Plusjaud. secrtaire et Mr l'ibol.-au. trsorier. L'initiateur de l'ide. Mr Lifor.s tria, propritaire et ngociant a i>ort au ciince, donne lecture .1-uu travail par lequel il dfinit les buis primi paui de ce groupement. aOD 10 le a lion, en rentrant a. i-ort au ITII ce, par premier vupeur, esl de l'ondei en Hati, uu Comit semblable celui de Boideauv, lequel se tiendra en liaison ave* celui en formation ; il espra obtenir l'appui du liant eom merce Hatien et des peisonnailles politiques de son pays, L'as*emblo approuve hautement les internions gnreuses de Mr Laforestrie et pro met tous ses efforts pour le -• onl-ir dans cette intressante entreprise. Dsireuse de lui lmohj ai 1 -on cm prassemaiit mettre l'a ivre sur pied et ii lui permellie d'emporter avec lui en Hati, le>preuves d'un < m mme me ni d'excution, I Assemble dude ut constituer, -.ir U ebamp, son premier Conseil et d'laborer des statuts qui seront, conformment a la loi franaise, dposs la rrfec tura de la Ciroude. L'assemble,eu consquence, adop te, pour le groupement le titra de Comit France llaili" et organise, k l'unanimit des Membreprsents sont premier Conseil comme suit : i-resnUul Mi Km. l'errau.cour lier an marchandise, administraleur de la Caisse d'Kpai^ne de klordeaux, chevalier de la Lgion d Honneur Bordeaux. 05 quai des Chai Irons Vica Prsident : Mr Klie Itrouca, propritaire Directeur d Usgaaina uneiaux dits Entrepts des f.har Irons 71, quai des Charlrons. lior deaui, Secrtaire : Mr Adrieu l'Iusjaup, ngociant en vins, e. quai des l.liarlrons, i Hor deauz: trsorier : Mr Piboteau, ngociant ea denres alimentaires et 1 oloiiiales Mi cuuis d Aquitaine, Hordcaux. Conseiller-: Mr Chefdiu, inguieur lectricien, li rue Ravmond Lartigua iiordeaui. Mi Veaaiere, commission nat* au vins, .i, rue du Cbaltaii d'Eau Itordeaui. Mr Uanboarguel, importation et exportalioB, in quai des <.bartroos, Bordeaux. Mr Lucien i.mltrin. commission et transit, 14 rue du Pont de la Mousque, ltordtauxMr Marquette, transitaire, 6, lue Oucau, llordeaux. L/aseemb'e procde ensuite la eonfectiou des Statuts du Comit France Hati Klie di ide que, provisoirement, le aige social sera lix, <>.>. quai des Chartron, dans les bureau de Mr Plu-jaud, secrtaire gnral. Mr Laloreslne, nomm par arda mations, l'reu.iei fondateur du Co mi France Haiti, est charg, par re dernier, d'organiser iu liai i. I Co mit qui, dans celle Rpublique, accomplira iruvre analogue il con jointe a celle de Bordeaux et confor mment au programme dvelopp giar lui au dbut de la Sance, Le Bureau est charg de toui< dili gances prs les poi jirs Publicpeur donner vie lg ,e au groupe %  Mot at devra convoi 1er une deuxi te assemble gnrale dans le mois ai suivra le uept des Statuts la 'rrtecture de la Gin ri le. 1 Aucuave sulre questio tant mise A t tude }' >i jet lave a U > %  Copie cerliti. 1 ma, La lacrtaira gnial A PLI ISJAID Remise da diplmes aux liciers hatiens de l'Ecole Utilitaire DttCWS dU <n ducipline lurent ave,: su ces menes bonnes lins et la promotion de I l&cols en deux ans a achev ses J 'tdes,avec raullaU trs s>' iaaul. I)ans l'organisa delliole le li • :, ,i'actil et puil llence le Prsident de la liepui... , iat et des conseillers d'Etat a t il.nii apport effeclil .1 chaque lois quil l ut sollicit du lait Je cette PXC dlsnte i ition l'Ec h s abouti -u succs actuel. Ces -lix > %  sont nos l'en.', rJi plms s g 'lis mil p>rO 'ili'u I cle complet du prog • IID >i %  i •arts militaires; gjiu^ m !i! 11 e code rmal, co le n\, tustru 1 taon Ci in n.'ll.'. i m m ta d 1 1 11 -n I irmerie el Cours l'A I ninistratioa Ils onl p nlam s \ servi n cimipi^ne sur tous I ss points d II aiti -1 ils lu reni mis eu lace des prob qui, plus tard, d viamdronl une p.ti de li ur rie \ lotidieniiR. I lis les llii iter IUI i .1 h v 'm-ut heureux de leurs tu,1 < t j.. 1 prseniU s V ilrs Kxcell ir e. vi mai lur le I dent de la lipubliquoa ainsi qu I la 1 en i irm ss*is i <> a a i ayant fini leurs cours el tHiit prts maintensinl a pn a dre service. Dis n Sou I. util nani Lt i>< vic '. AL*GUSTIN, 1 '• ufII "li • %  tet 11, *Pt 11 Palait \ 1 1, t M* in.",. Eic llence, 1 1 -t un honneur but je m • rj mis que celui que tn'onl i lit m Collgu s de ni'design r pour repon Ire aux flicil nions ei 1 mit uta que Vexji 'en n 1 %  isser. Tombies de Vos lvri -, afr le Pj si lent, c< i su oies onl un %  signifi .ution que QOUi compte nous bien et qui %¡ lustouche c'i -1 nie nous mes ttone r Ile ml it I-dlplntl |UJ vient de n ut mis, Nous Vous reii.-Mi ns du pn fond de noua mmes. Monsieur le Prii lent, du sympatliiqu inl l que Voua nous av /. touj turs itcord el qui nous a t un puisunl 1 lani les derniers jours pu 1 I Militaire Votre haute s mpatlue a largement contribu |ui vieil lient : m s I .M •( re une lois, nous Vous rainer 1 ions, M 11,-. 'ur le Prsident Noua aurions nn.qi. au plus 1 DlimcHit qui doit in K u ne, celui de la 1 : ii lisun %  si pubhque u 1 d vuii ceKe i, il SMI nie nous ne lisions au 1 .lemi',", leU%  ta iera discjpli* rs n 'u imnui dei missions laine.. i|iii non. s -| 1 1 ml ii >' %  %  |. \i avez [01 c'esi plus en ire, l >m rai,. que vous tiez le buu m Iroiture, de ui.,,i, l s,1 -le • %  i avionj v-.i.i les jreus et que, a tdgardions Honneur s von-,", qui nous levons loui n 1 aujourd'hui La -• -lue nous vous • ras au cœur est un qui ne s'effeuillera notre. I lonnonr il G Avec vou, s eu I ,1 1 : du choix de n itr 1ns .1 m n 1 chois n' %  1 l plus h 1 reux, c u c'eil i : m ml un %  p ii inl iss nant Cas*esl TOU %  lion militaire I pren 1 1 qui il mettait toute i conli in nous n'avons voulu, un 1! ins t ml. .-I nous n • •• %  ri 11- c nti 11 Soyez en persua I cliei I tenant Uahxte, et 1 : nos plus cor I tus ils de rsC l'I'l II • \ ins levon in 1 n 1 : I sp irieu |ui nom onl ithie, tous ceux la tt eu comm inJ r le i v u %  • n ml ,!%  Porl IU Prince al la Cise L).n I ml '1 l'K sol %  M lit tire Ce i Ilii i nota n n ml I M li H' S uitli, 1 ; nue ii iltrell, signa le nol e li VI %  Lennedy el Br -w 'er, h tucou| l'in : oiri ni n 1re u cl .1 No 1 si. M • I im %  tvoir 1 lemenl 1 i'esl mi" m u |ue thie el d' ne u iiu'iii le iqu ||i 1 IUS .1 o ia tr 11 fiers et qu tous s pr il n Par Cable) Nouvelles trangres teuldt du Praa Monsieur Alphonaa Itayne sul du Prou I Port si| Priai e, ahn -t B(D pcher tootas fausi in lerprtali ms -I pi ru daci las jo ira uu d laie, s'eotprawi rer q 1e I 1 .1 ;: 1 (Hun. 1 li ,,ni qu'il ivfc le plus |i 10-I i bilitS ,: ne il nie forma ou n r uta repn 1 = "' %  • l'an-Ami q n -*; r • 1 n u Iribu ir an Varits Diinanrlir l'eur la dei I G. 9.00 Ugt : 3.00 kV DrJpaNeineni dei Iravaui ; ublica el la PC.S, 11 1 1 d ,,lj 1 di i'i;s l! qui %  I 101 I d ird i %  n luire la i; Parisiana DIMANCHE I > %  •• |olie comdie m .taie L.i laigneuse Inconnue en 5 partiea D' : implueui 2*3 1 Calme parlail ilan lotile l.i France a l'occasion du 1er A li PA.RI9 Le oonc l'un %  ail "il M" • dm du Ire la les I mon, sul et tri '''' eoul 1 as an prv.i 1 ma mim 1 ,1 1 I'' 1 1 11. lire, g 1 Iqoas 1 um -1 syodi c h-i et im B paru 11 %  'a lei N ua oal Be parfait t 1 .ulai 1 ure. Cari i". s iM I lomi ,li 1 1 lu Crausol L'a l'uc Bavas i^pond l'lu I %  de Stress nan id %  le : i ri 1 > perte que la < on e*p >o I ia u Sire en du usai 10 ii'iu. rel 110 1 m 1 p '.it 'i 1 • .1 I irais 1! 1 il ri 11 que le pour au i.uit i| 1 intrai 11 activit' 1 .11 1 n i| e l'Allen itra la pi 1 an indd. %  i 1 u 1 .•, M %  sparatistes de lu II .m.., 11 i' 11 itoiri 1 110a I 1111.1 giaation le 1 si tains sJU on iode A p de in |ue 1 s ni basai leur ii lu le Berlin ni ia p 1 In dan m 1 1 1 allis m ujm Je rlei


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06204
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 03, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06204

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
JiaBtFffitJft PROflRlBTAlRt
iMtNM8R
Ument May loi re
86lf VBW1A
1360 Ruv ^mriemee
^feJtfKRfJ ^0CBNTlM,to
Quotidien
WLHl'IlONBNUt
18'n.e ANNE N 51'J'j
port \r pfu\<:i; .11 \m
PAN
ivoii peut de commettra uuelau
i.'; e'esl tl|a reconnatre qu'elle
n esl pas impossible. L'homme
absolument probe ne craint pas
d'tre entrane' a voler. Entre
lui el l'acte, il j a'l'iDlranciiiaV
*abl.. Paul t Bourget
SAMKOI 3 MAI 1924
Constitution
duBordeaux
ion Comit France Hati
\\
L'4
:
Le dsui Av 1 il n.il neuf cent \ingl
quatre, 11 heures, les MHinigAi
te 10ut runis dam une deaealleadu
Caf PiijoI place (iambetla, a lior-
deaui, dan le but de fonder iid Co-
mit destine .1 dvelopper In ieis
lions commen ialfs, conomiqBMtt
sociales eutre la France et la lt[m
blique d'Hati
Sont prsents : MM. Laforeslrie,
Chefdru, Lemoustre, Yeiaaire, Du
got, Maubourguet, Klie lrouca, Lu
cieu Cellann.Herrau, Marquette, A.
Piusjaud et Piboteau.
I u bureau prov soire est constitu
far I Assemble comme rail Mr
rrau, prsident : Vli A. Plusjaud.
secrtaire et Mr l'ibol.-au. trsorier.
L'initiateur de l'ide. Mr Lifor.s
tria, propritaire et ngociant a i>ort
au ciince,donne lecture .1-uu travail
par lequel il dfinit les buis primi
paui de ce groupement. aOD 10 le a
lion, en rentrant a. i-ort au itii ce,
par premier vupeur, esl de l'ondei en
Hati, uu Comit semblable celui
de Boideauv, lequel se tiendra en
liaison ave* celui en formation ; il
espra obtenir l'appui du liant eom
merce Hatien et des peisonnailles
politiques de son pays, L'as*emblo
approuve hautement les internions
gnreuses de Mr Laforestrie et pro
met tous ses efforts pour le - onl-ir
dans cette intressante entreprise.
Dsireuse de lui lmohj ai 1 -on cm
prassemaiit mettre l'a ivre sur pied
et ii lui permellie d'emporter avec
lui en Hati, le>- preuves d'un < m
mme me ni d'excution, I Assemble
dude ut constituer, -.ir U ebamp,
son premier Conseil et d'laborer des
statuts qui seront, conformment a
la loi franaise, dposs la rrfec
tura de la Ciroude.
L'assemble,eu consquence, adop
te, pour le groupement le titra de
Comit France llaili" et organise, k
l'unanimit des Membre- prsents
sont premier Conseil comme suit :
i-resnUul Mi Km. l'errau.cour
lier an marchandise, administraleur
de la Caisse d'Kpai^ne de klordeaux,
chevalier de la Lgion d Honneur
Bordeaux. 05 quai des Chai Irons
Vica Prsident : Mr Klie Itrouca,
propritaire Directeur d Usgaaina
uneiaux dits Entrepts des f.har
Irons 71, quai des Charlrons. lior
deaui, Secrtaire :
Mr Adrieu l'Iusjaup, ngociant en
vins, e. quai des l.liarlrons, i Hor
deauz:
trsorier : Mr Piboteau, ngociant
ea denres alimentaires et 1 oloiiiales
Mi cuuis d Aquitaine, Hordcaux.
Conseiller-: Mr Chefdiu, inguieur
lectricien, li rue Ravmond Lartigua
iiordeaui. Mi Veaaiere, commission
nat* au vins, .i, rue du Cbaltaii
d'Eau Itordeaui.
Mr Uanboarguel, importation et
exportalioB, in quai des <.bartroos,
Bordeaux.
Mr Lucien i.mltrin. commission
et transit, 14 rue du Pont de la
Mousque, ltordtaux-
Mr Marquette, transitaire, 6, lue
Oucau, llordeaux.
L/aseemb'e procde ensuite la
eonfectiou des Statuts du Comit
France Hati
Klie di ide que, provisoirement, le
aige social sera lix, <>.>. quai des
Chartron, dans les bureau de Mr
Plu-jaud, secrtaire gnral.
Mr Laloreslne, nomm par arda
mations, l'reu.iei fondateur du Co
mi France Haiti, est charg, par re
dernier, d'organiser iu liai i. I Co
mit qui, dans celle Rpublique,
accomplira iruvre analogue il con
jointe a celle de Bordeaux et confor
mment au programme dvelopp
giar lui au dbut de la Sance,
* Le Bureau est charg de toui< dili
gances prs les poi jirs Public-
peur donner vie lg ,e au groupe
Mot at devra convoi 1er une deuxi
te assemble gnrale dans le mois
ai suivra le uept des Statuts la
'rrtecture de la Gin ri le.
1 Aucuave sulre questio tant mise
- A t tude }' >i
jet lave a U >
Copie cerliti. 1 ma,
La lacrtaira gnial
A PLI ISJAID
Remise da diplmes aux liciers
hatiens de l'Ecole Utilitaire
DttCWS dU <<- l.ll il
||C Doi QAL :
Monsieur le Prsident,
.Meslatn.s et Messieurs,
Par une heureuse conciden-
ce, aujourd'hui marque le hui-
time anniversaire le la i 11
(tannerie, remplaant dam
(onctions l'ancien rcime mili-
taire. I luit an dj 1, depuis qi.e
la Gendarmerie iiouvellrine .t
organise, se trouvait tv.i lace,
du jour au lendemain du grava
problme d'asMiivr le contrle
complet' de la scurit publique
et 'le grandir la pais dana toute
la Rpublique.
I ce te date ce jour, il y a
eu certes, des progrs mai
les, car en jetant 1111 rgir,I sur
le pass, on constate la ni ut be
rgulire el toujours en avant
de la nouvelle organisation.
Pourtant, nu! ne peut se douter
des difficults surm inl s et
des obstacles q n c tte force
nouve lement talilie eut vain-
cre. Le plus srieux d loin les
obstacles lut peul tre le recru
te neiit des oiS i 1rs. La ques-
ti m Je langues lui aussi un au
tre problme important. Aprs
donc l'ocganisation h:i.ive premier^ mois.la fondation d u-
ne cole pour la formation d'ol-
Uciars haltiena lut envisage.
M .llieu- usetnenl lagmrre mon
diale et les troubles continuels
de l'intrieur absorbant i
l'attention du (Quartier Gnral,
qui devait [aire lace la situ t
Hou, paralysrenl cette initiati-
ve: ni les officiers, ni le temps
ne pouvaient bien Mrs omplo
y's pout l'oig iinsation m tlio-
dique d'une Ecole Militre
?es tentatives furent laites
en ces letn; s l raaii ce lurent
plutt des exp liants lemporai-
ros ,our prparer rapidement
quelques rari 1 lments pour
un ssrvice immdiat Salurel-
lemeoti il n'y sut pas (le suite
dans les cours, II, il arriva m-
me, loreq i le set vice de tous
leso'licieri fut rclam dans les
camps, l'Ecole fut lenn-'-a,
II y a, peu prs plus de
deux ant d cela. l'ico!e ac*
luelle fut ouverte. A -a bn la-
hou, elle rencontra un nombre
, lraBs, de d flicultes, qui
furent surmontes. Au budget
de la < 111 irmerie, il n'y avait
aucun!/ ris prvu pour les :
breusel dpense, et ce
n'est que par de grand *
nues sur les au ipitrei
que nous |ii)ui trouver les dis
poiiilnli.rs tndis| 1 nsables ces
Irais nouveaux.
Il fallut cialiorer un pro-
gramme mvenable pour les
cours obligataires dans la
darmere, rech ireher ci -
tionner des livres techniques
ncessaires tout fabor I, puis,
connue on ne pouvait trouve
ces auteurs ici, il fallut si
procurer aux Luis-Unis el en
l'rance, aprs quoi tralune
tous les textes anglais. Les u-
u questions dadmiaisUau >n
ducipline lurent ave,: su -
ces menes bonnes lins et la
promotion de I l&cols en deux
ans a achev ses J'tdes,avec
raullaU trs s>' iaaul.
I)ans l'organisa delliole
le li :, ,i'ac-
til et puil
llence le Prsident de la
liepui... ,
iat et des conseillers d'Etat a
t il.nii apport effeclil .1 cha-
que lois quil l ut sollicit
du lait Je cette pxc dlsnte i
ition l'Ec h s abouti -u
succs actuel. Ces -lix >
sont nos l'en.', r- Ji plms
s g 'lis mil p>rO 'ili'u I
cle complet du prog iid >i i -
arts militaires; gjiu^ m !i! 11 e
code rmal, co le n\, tustru 1
taon Ci in n.'ll.'. i m m ta d 1 1
11 -n I irmerie el Cours l'A I ni-
nistratioa Ils onl p nlam s \
servi n cimipi^ne sur
tous I ss points d II aiti -1 ils lu
reni mis eu lace des prob
qui, plus tard, d viamdronl une
p.ti de li ur rie \ lotidieniiR.
I lis les llii iter iui i .1 h
v 'm-ut heureux de leurs tu-
,1 < t j.. 1 prseniU s V ilrs
Kxcell ir e. vi mai lur le I '
dent de la lipubliquoa ainsi
qu I la 1 en i irm ss*is i <> a a i
ayant fini leurs cours el
tHiit prts maintensinl a pn a
dre service.
Dis n Sou
I. util nani Lt i>< vic '. Al*-
GUSTIN, 1 ' ufII "li
tet 11, *Pt 11 Palait \ 1
1, t M* in.",.
Eic llence,
1 1 -t un honneur but je m
rj mis que celui que tn'onl i lit
m Collgu s de ni'design r
pour repon Ire aux flicil nions
ei 1 mit uta que Vexji 'en
n 1 ' isser.
Tombies de Vos lvri -, afr
le Pj si lent, c< i su oies onl un
signifi .ution que QOUi compte
nous bien et qui ? lustouche .
c'i -1 nie nous mes ttone r Ile
m-lit I-- dlplntl |UJ vient de
n ut mis,
Nous Vous reii.-Mi ns du
pn fond de noua mmes.
Monsieur le Prii lent, du sym-
patliiqu inl l que Voua nous
av /. touj turs itcord el qui
nous a t un puisunl 1
lani les derniers jours pu
1 I Militaire Votre
haute s mpatlue a largement
contribu |ui vieil
lient : m s I .m ( re
une lois, nous Vous rainer
1 ions, M 11,-. 'ur le Prsident
Noua aurions nn.qi. au
plus 1 DlimcHit qui doit
in K u ne, celui
de la 1 : ii lisun si pubh-
que u 1 d vuii ceKe i, il .
smI nie nous ne lisions au
1 .lemi',", leU-
ta
iera discjpli*
rs n 'u imnui
dei missions
laine..
i|iii non. s -| 1
1 ml ii >' |. \i
avez [01
c'esi plus en ire, l >m rai,.
que vous tiez le buu m
Iroiture, de ,ui.,,i,ls,-1 -le
i avionj -
v-.i.i les jreus et que, a td-
gardions
Honneur s von-,",
qui nous levons loui
n.....1 aujourd'hui La
- -lue nous vous
ras au cur est un
qui ne s'effeuillera notre.
I lonnonr il G
Avec vou, s eu
I ,1 1 :
du choix de n itr 1ns
.1 m n 1 chois n' 1 l plus h 1
reux, c u c'eil i :
m ml un p ii
inl iss nant Ca-
s*esl tou
lion militaire I
pren 1 1 qui
il mettait toute i conli in
nous n'avons voulu, un 1! ins
t ml. .-I nous n .
ri 11- c nti 11
Soyez en persua I cliei I
tenant Uahxte, et 1 : nos
plus cor I tus ils de rs-
C l'I'l II '
\ ins levon in 1 n 1
: I
sp irieu |ui nom onl
ithie, tous
ceux la tt eu comm in-
J r le i v u n ml ,!- Porl iu
Prince al la Cise L).n
I ml '1 l'K sol M li-
t tire Ce i Ilii i nota n n ml
I M li H' S uitli, 1 ; nue
ii iltrell, signa le nol e li
VI Lennedy
el Br -w 'er,
h tucou| l'in : oiri ni
n 1- re u cl .1
No 1 si.
M I im tvoir
1 lemenl
1 i'esl mi" m u |ue
thie el d' ne u
iiu'iii le iqu ||i 1 ius .1 o ia
tr 11 fiers et qu tous s pr il n
Par Cable)
Nouvelles trangres
teuldt du Praa
Monsieur Alphonaa Itayne
sul du Prou I Port si| Priai e,
ahn -t b(dpcher tootas fausi in
lerprtali ms -I pi ru
daci las jo ira uu d laie,
s'eotprawi rer q 1e I -
1 .1 ;: 1 (Hun. 1 .
li ,,- ni
qu'il ivfc
le plus |i 10-I i bilitS
,: ne il nie forma
- ou n r uta
repn 1
= "' l'an-Ami
q n -*; r
1 n u Iribu ir an
Varits
Diinanrlir
l'eur la dei
I G. 9.00 Ugt : 3.00
kV DrJpaNeineni dei Ira-
vaui ; ublica el la PC.S,
11 1
1
d,,lj 1 di i'i;s
l! qui
I 101
I d ird
i
n luire
la i;
Parisiana
dimanche
I > |olie comdie
m .taie
L.i laigneuse Inconnue
en 5 partiea
D':- implueui
2*3 1
Calme parlail ilan lotile
l.i France a l'occasion
du 1er A li
PA.RI9 Le
oonc l'un ail "il M" dm
du Ire
la les I
mon, sul
et tri ''''
eoul 1 as an prv.i 1 ma
mim 1 ,1'1 I''1
1 11.lire, g 1 Iqoas 1 um -1 syodi
c h-i et im B
paru 11 'a lei N' "
ua oal Be parfait t
1 .u- lai
1 ure.
Cari i". s iM I lomi
,li 1 1 lu Crausol
L'a l'uc Bavas i^pond
l'lu I de Stress nan
id le
: i ri 1 >
perte que la < on e*p >o I ia
u
Sire en du usai 10
ii'iu. rel 1101 m 1 p '.it 'i 1
. .1 -
I irais 1!
1
il
ri
11
que le pour au
i.uit i| 1 intrai 11 activit'
1
. .11 1 n
i| e l'Allen
itra la pi 1 an indd.
i 1 u 1 ., m sparatistes de lu
II .m.., 11 i- 11 itoiri 1
110a I 1111.1
giaation le 1 si tains sJU on iode
A p
de in |ue 1 s ni basai leur
ii lu le Berlin ni ia p 1-
In dan m 1 1 1 allis m ujm Je
rlei
1 lia la, n | mi i"- Je Ira
m, ne lui pu < -i i^e
leioiodri au \ .1
Un nouveau prot|rannni
Je la liuue de la Socit
de la crou rouge.
h lral de la
a-- 1.1
1 mi. ivaux
lo| ie p mi de la ligue
|Ul
1 uIm i un repu - tant
1 Le
I met
i'n m
at a rfuti
ne il 1
qu
du
don
II de
I .11 i. m poui
iuin 1.1
n
Enlliousiasme des qu-
triera le joui <{ la lUj
du I
frJl I li
1
a midi
1 La t 1 m n 1 M
1 1 des
1
st la prit
fictinse communistes1 2
la siuic d une rencontre
avec la police
LIN ii.
.lie In
one
abattu*, l'un esl bless mortelle
akenl
louvemenl ouvrier
BRUXKLLES- lu 000 miaaurs
d bs i ' -lut refus
lu lion de salaires
itie pu la eommiasloa mix
p ui ma al oavners et ont
a t. i. .. dana ton! le bs-
n i partir de lundi Lee autorits
rl ml nt [ue site dcialon a t
i - p K h- connuniataa i-t
n roieot pas que la n luvameat
il ni .1 d'autn- rectons. Au
il la journe a t calme.
la Socit (l's latiooi et
I'(7 niversit internatio-
nale
liill XiM.I.I.S La sous (omito
' 'i n ii il< etuells de lu
)\ations, apra avoir
li les |n ii|io-il un- au sujet
il-- IV.lu ition i.iiiii.-c par la cot
.ii-'iii i |i i arriva a,
UU'ut
i I ia universit iater
i 11 d'oba
i n m i il.ih
La li lia el llj m ms ont
Bruxelles pour Londres un
ioI invite
p 1er Maedooald . Chaquara
I ml |a nu de In kt-inai-
a Ils discuteront avec lui l"s no
j 'u- i po u appliquer la
i asperU pour le r
i du probli ma daa rpara
1
1 une runion laaciatl,
une bombe lait tiploson
I. \' n -.\ I u uiimlue da la
d lion italienne da la ourais
si ni dea i |- u aUons asaietaU
ans i iinniii faaciats biar soir.Ala
porte du lieu on a i.ni aiploeer
une bomba i|in i letienaa| bb-s
m me l. btaa consi
eel incident eoinuie une
i talion -lu 1er m .i de la
p ii daa i immuables italiens.Lea
iiIh iti disent que a soi san
npertanl Ipune qu
aujoui I nui |i ii.nl | Ira le jour de
nal le plue calma depuis pfusiaan
iuin.
La rpublique proclame
\mIi.ni.s L'avnemanl de la
rpublnpi'' i I, lire pur un
te li- mu ilennel limit s lu eu
Ihi drale hier apra nsidl l,.-inne
a prt sermenl il-' Qdlit a lu r
publique au Champ de Mars.
Nouvelles diverse
WISII.ItUAM-Le ter mal a
le la Hollande
par di pmcfl ions.
"" '" aucun dsordre.
LjSbu.N.NK La journa dn 1er
I n une absten
de .m travail et pur des
ri union rai astres an plein air ;
1 Iras manifestations
' inti raUtas par le gouverne
riWGTON Dans on com
i rtaira
ad. M. .t..-, ,lit que |s
du lai nu i dl les
Jus haut point da
duslru Ile.
KLI.N Lea arofaaai
esch -il1 ii. l'ioatitul
i
onl m mi rli du i i.-
ii- -li- pour
1 I a tu
. mi tudier bat
uia,
n N\i. Carpenliei j mis l ai
i i
i
CARWH I ,)_ Oa n'avait
; k SI rai lu
sort du d lai Daiiln.
iati ni-
du l< m -i i uda qui
u ro Cbi mil i Dut b lier
PARIS La ileoleiianl l'aile
tii i Doia; n mrormi le nus sacr
!" i s p-UrdsQ
'
>


)
LL .VU 11 x
dpart | aree que 1
nioteir ireil avait Le
soin
,
s qui .-m
rai 'ni entra I
I
i
i
I. '
l
I
|
|
l,n\l! Le I
min I
l m d i ii
t k plui i
ait jamais mi d loi |
BERLIN Da
Itl m.ii .1 ili
dernii
tes 'ie lu.'
eo enti i ni I
kslat
LES COUUS
! M
PARIS Dollar
Livre
NEW YORK Franc
' pi ling
Autour de l'Exposition rgionale,
Agricole et Industrielle
i dei prvisions al
en lu ra< cei 81
t ea
, ; I h Ire, la pertk In-
I | | Il V IlU
Remise
^frivet i!u FrlUttl de
la puLiiquo
i la
I le, el i rmit du
le irrei e se ren-
dit au vasi d'Etal
us de
' i t .ni. ui mble, le Prsident de
i Ri pu : ue lit i IN suivi
i Vin. l, d
il, et d'an grand
l'amie.
Ouverture de l'Exposition
m cha mu 'l o
un ai ail I ipeellio i iu' H
i luverle sai le Secrtaire d'Etal
i .43 i ilture, Mr Li Prophte,
qui dani un mapinliqiie dise lUn
on I' ii technicien
mreol, apolha la be
ulteur qui ii vu en Ho v
| mi le il in' api i ivoii
m la ni de dception.
Ce fui neoite le lour du M
1
Aux 01
de l'Ecole Militair
C'est Jeudi lai Mai, dam l'apri
midi, en | t* m e d'uni balle as-
liftai i m Pelais
rsmtn.iinl. dam ii grande lalle di i
iur la cil
la renie dei d plmes aux jeunes
olti :itn bail ani qui oi i pai
le cycle des ludes a l'I ok Mi
util .
Cet e lidi '
par bon Ei Praidant
de la Rpublique, el l laquelle
assisiaii B irno, au mi
cachai parti' u in ment imprt
aionanl. an raison de uili
du rail qu i Ile i it el dea
penses prol ndi qu'elli voquait.
C'tait la pn mii ra i romotion
d'une nouvelle |u' i a]
temps derniai im annua dam
notre enseignement eupi I *
diplme, au nombre de dix, < laieot
Luc "nul. Jourdaa Mul er, Alex
ndre Moj Phil ppa Cliam, Guj
llou/iei, Marcel llvare. Gustave
Laraquc, I ranb Lavaud, I lix
Thomai al Ludovii ti i lia.
Le lalion fui
proi il Mac Dou
gai, Cb< i 'i'' i i qui
fil I 'logO di
ex|uuni aa
reux raultati ol
difOculti I i n i- Icaquellei l'E-
cole MilHain i
Le Prsident, eu mo s
Ire ri lii 11
lions .m lie gai aui
imtrui li i i. ok pour le
> lie, es qu il btl nu. el
toiunai. | i
mua, leur ia|
le rle nui orta i |u'ik aui t
daorauia i remplir, el les lou
des
BIOII. .! I
gardiens de U pttiv |
spore qu'ils ne pfrd onl i m s
de vue leurs d
ils aeronl invi atii de I
e'est-a dire, : ni
dsigne, cor ormneol aux U r-
mes de li Convi ni r rem
plaier un i
am if
lions il i
L'un dea jeunes i
cond-Lieuleu tul Lu '
dans un dil '
cril, ren lil
Irai p il, Mr Lu li i- Mose,
qui viiil ornentmotionn dit tout
le bunh ur q avait en ce
Jour | r e*. aac l'eid 'gou
i mner U pli s
de l de N liooal Vi lai qu elle
le.
/ pri |ui |uei m >ti de eompli-
. iur l'aira b e invitatioa du Me
il, s. E M Bor
no, M me tant la n.>m
breuee i m ita i ce, lit enl le tour de
la 'le ial i du 111 / 'le i haui
ie Prsident apportant son
n,,it encouragement cha |ue mis
que 'On attention i lil rel< nue
.inalil de q ielqu pi du t
.
Parii agricole
\ i c inra de notre inspection
un.i avens remai q l D oigo > i-
|ii| ni o in un t
les'alioo d s rsultali qu'on p ul
i m*,ii il i moderne<
d eu
lui ericiaes de Pllx Valin,
Be< ii e I bor
[) i had'ck de Robert \
tu. it | n il Thoi
n,' i ait*vie de Yernua \ ert i ,
e Froi le.
h Papaillea de Bti nio V\ in
m righl de dimeneiona turpreo inlei
l n grenadiei miniature donnant
l ai o an ni les fruits de l'.i il
Aneo
k Salmuii Jjl
|: ulard \r< ahaie
es flguei inperbei de Llio I ta
ii trcahj
i DgO %
de Liio Cl Coti \t
eah
l n Giraumon 1 prodifie i\ d i
M i .iuslio lonsl ni
Des bananes Ire di velopp,5es de
11,1 n II tire (R Dgatd
i g u Cire i lai ode et du Miel
crislallu ; Charleat oortos.
i qs queui exi elli nie, h ' Quia
que va .1 Silv i Menloi,
D iuci e dmesures
de I 'i u Ii i 61 Verser
Des cann s< re u un dveloii
pciii ni galen en loi nant de IL'
g llui 'i'1 de Mr Eugne
Dorlai i -t. le qui rai il les fli. i
lai i idi | il Ii ,iii i du Pi >idenl.
Da de ^ Mari alin, Ri
le.
Du i' \ ertus,
R
lui me flnern 11 d'une
blsntheur renarquabk, Eu| I
Joseph.
l . ma i al 'i' i giromoi ils ma
s
De Z i de p ht, I5r>
derie m II lia Bout aereau
La co ":i magnifique et no es
checsra lui t-.Ui de Lias Gale
ie.ui.
Des e aussi n< peinture lur sa
tiu le Medge MsK
Lu oies pointe macram
h une di i iiesae admit -.t Tbelis i'.1er mon t.
Des li ipeaui lo it eonfecUont
de Mlle! i, ne le cdant
en rien a ceux | ii noua viennent de
1 11 I c.
L) i '! aei l enfsnti >' taosle
11.
Des chemise de toute beaut
Mme llersule Grsnthi. Dea
faux cola de Si Julien Dearschea.
lies napperoni bioderie Colbert
et un l'ivre-lit hro i< rie sur
tulle travaills avec ^: t de Melle
Barri au.
i' is ce lires de lalle Broderie
Richelieu el Colbsrtet un l)ri,i
jour arstgne d'un iravul perle-
ii une d Melle Lucie Manigat.
Un superbe laotien brudeiiean
de Mme Honort.
Dea combinaisons... qui ros
ii i Mille Emma Pie LouM
itore ravissant, bambou et
i de Mme \
I D lapis, broderie Colbert,motif
d'incrustation de toute beaut de
Mr \. Cohen.
I n pi lit m tuchoir, brod line
man! par une lillette de 13 ans
Me 1 Su/ ,n ne Ii y
1 i .il ni en acajou sculpt de
Mi Lauienl
I u aorail nu crayon du l'rri
dent de l.i Rpublique iiar un en
l.ini de 1 ; au- Antoine l're
u t.
Us portraits au crayonLa Don
leur Marguerite -de \ndr Abra
bain
De i .lis paysages le Praneine.
Des 1.1< de Si JrArae, de \ an
Dcli par L. Dsioor lve d'Abra
b un, qui dj se [veil un inatlre
k soa tour.
i ne gi ippe da raiaina d'un coup
'l crayon ai i&rqua |>ai vieut
I > i ie pa II. J icq id.
ptio n- n ii tiques de L"pe
Rivera, Jeee VVoelly, Mme II Itou
II i par Clarence vievs.
pei.ilentils en cailloux du
l, dune parfaite originalit
par .Mme Yaval.
I ne Elle en peinture de l.ilberte
N illcdroiiin .
I n talon eo joni par Mme Ethart
Archer
' nv. table manger el une vitri
ne ie la .Maison Centrale
I ne auto en miniature) o s'afiir
me le ;i)iit ite Ii mcanique de
M i< Buval
Dea travaux d'arl de lal'xnpx
gnie lithographique.
I" ifeu I repussi d'Emile Am
| Des soutien i sandales dernier
n d Im in i Camille, i le, etc.
I luit -i l'on lient compte du
pru de teii pa qu'a eu l'adminielra
Ion oiniiuiu.ile pour prparer
cette Ex no- ti m, roi onnattre son
i ibtenu le raol
lit que u us BTOm rapport en
,uce.
h eal cepandsnl Irappanl qu'a-
ie 23 a lions rurslea da fort
au l'riiHc.c tu nsnifesUli m n < t
I i- l ,i plus de si.c, a ,iu point de
I
celknie !< Pi aident d$ la
blique, et
grsiitude i
M !'
et leu ;i~'m
Pui ai itdesi ifrai-
IU1 in-
vits
h il-, oui atte ce-
nt ion.
dil.
du Il 1 Ol] de
l\is iiiijiorlaiil
Le Receveur Corononil
Ra| ; ables ne
ratait! i I de leurs
de 11
illl.C
i'^n coi iquence.
seroui ( pil
tir por|
Constant < A-S'i,\.|.
Dil Ml.llll
Eug i Jose| ii.
111 noua exi
i a g< nre doit n
osesairemi nt a mporler, car nom
n'eu l pai l'il lai lait toul
i niiiii
Notre i ..iijiv mt
arriva nei il'l
irlii ai de U
Partie iadustrielle
loi averti en
i l usa Broderie
Dei s'est
i' i uur>.
|l,i le eni cevoii-
p
I n i Ii im m t.ut au o,., lu t de
\l ne Hub il eele.
r de .Mme Freacli
Chanel.
beaux rasai travaille | ur
m Usure Chi
Deux petite-.- r boa d'un (ii I
procbabla de li.ivu.oode si Victor.
U
Commiisioa
S
S
de
U.
Font Bill
ai-
de
ou autres
fections
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
Les Scandales ,
du jour
C'est l'aOaird lu ''drle aux
Etats I dis,
El ce-- ici l afiaire des t t i i
carreaux de lerre le F inda
P urisiso, asee comme su eur, dil
le Happort d'un meml) a de i*
C immissioo esdastrsle Dupai rai
Dupervil, Sagesse Emmanuel et
Emile l'elera
Aui El a- i nia nne eu |ute l
r eus* se poursuit.
i.'ue l'ait la lustice lliitienuc '...
LE NOUVELLISTE
A marqu avant hier son vinjl
.m anniversaire.
A cette o easi yons
notre COOflre n i \ de lion
li'-iii et de longue i ie
it vit
EBS
11

ARATOIRES
.
',mls
ut les
' ; ro-
I ce sol TOUJOURS dos
jn-.'i is M serez
LES VRITABLES
Pastilles VALDA
qus si YCU3 les ochetes
EN BOIlS
t;v? valua
LOS Pastilles VALOA sont en venta
Pharnack Centrale d'Hati, Pharmi
Ck Bourraine fort au l'rmce.PLar
macie Brutus Jrnk el toutea
pharmacies.
vue .ipi icole.
I esrfieioiis plus t i 1 d'en
l m n li c 'i.. s, eu allai Uni
nom renouvelom noscoinpiiineni*
au Conseil Comiu.....il i parti ub
i o di ..u Megutrsl Luden Moise
qui t'est besui i up dpen tn l'oe
ci r m e
Demain, mai, se jouera au
Pai Leconts, i heures et demie
il :ii di. le match de eh m
1 ire la Jeune Sp irti
ve lleitknae ( t le lennis
".
(h devant donner une in
dicatioj srieuse ir k Iisseir.eut
final du Cbsmpiosnst, les deux
qu pes sont dsissa k vaincre.
Li partie prou t don. d'tre trs
ite.
isieur W. Il Williams arbi
Entre ganrals .0 ceolimes-
4 propos du Conjjrs
tctentiilque d i Pt'ou
Depuis 11 \q im ''' '" -
panel Iwtiou i
| i Ip il' m '
verncmsni \u I. -- jrs Scientifi-
que du Pir i Un if.'is wi I
ce sujet par l C insal ./'< i
,/ c ,./,./ i' n i i ,n n
r, ri n)}\ 'mu,m aires s*"
i ion, qui n
i.... mus n ' ons p is m m
i no i< rend vspr tu
occrl ur. d /.' i' 'if< lielai
riearrs, au t ntlu
*
vantes /<> no*s of/ro
le leurs
A l'escasioii d'un avis que,
.I m s Issjourosui de la C ipi*
11 i im tQaei ir Mr Jph >na i
Il vvm'.s, lion-a du Prou a
Porl-au-Prioc el oii il coovie
les intellect ie's II u u i- l M
runir Parisiani dans le d n>
Beo .11 trouver lei np > tni 11
,i t 11 li ,iu 1 ; 'ii
r n g >'. igra P m A'm iricain
qui s.' ti n ici ,i L'un, eu No-
vembre l > itte ami ;. un jour*
n d prteo lu 'i te le "i >uver-
ml i nuis une faute
dplora le en d lin inl l'ni-
vitalion du 6ouvernemnl P*
ruvien et prouve pi'il Q6 lient
pai .i saisir les occasioQi ipii
nous sont o,i ries de resserrer
nos relations avec Lis Pays le
l'Amen |ue I. itine, et de mieux
taire coaa i Ire liaiti aux Peu
p| latins d'Atnriqu i .
(Jette inform iti in al tr
goe i i ire ei i le, l. I uvtr-
in'in ml m. i| m p iu a
s'isui ir Je U iph d ta K^pu
bliques latin i am iricain is qu'il
n'i p is hsit i se I air i n p "
il r par M rirthur H ami \j
et Pie re l'.ni'.Mir ,i i > demi i*
re ( r.in-A n
tenu i au Chili 11 qu i, i tul der*
n,' i ment en ant a
une iovil ili >n ol ia le de la
Colombi , il av i dsip, i coin*
m. <1 mi D Hatien- a i
i | m devait li
ge. a Garthagne, .MM Danta
Belle iarde, Louis Di ioii et
Scbtller Nicolas, ai celte dl i
g iii ..i ., pas, j .squ ici. reinpli
;., I I I : Ul .
i i m CiO-
di; renvoyer
cette confrence '"* die. *
Presaentii il v ;l quelques
mois l 11 pirM-Alpli. I Iaynes,
il.i'i- il du Prou Porl au-
, qu'uo '. invitation mus
serai) i tite p ir la G uverne-
m ml Pruvien assister a i
Troisim Congrs Sci intifi |u
Pan- xmricain, le Dpartement
des Relation! Extrieure! ivait
r iso'u le la dclinerf el dans
11 forme la plus courtoise! 11
chant bien que le Trsor Pu-
blic ne pourrait pas en moins
de deux ex irct s bu Igtaires,
supporter les Iran le trois mie
lions d'autant plus coteuses
q i i iules Irois >l iv uenl i
Iris r \ui'ti |ue du ^ 11.
L' Djpari im>al d ia l'-l i-
tient Extrieur is, en 'I iclinant,
avec regret l'invil ilion qu i le
(1 >uvernement Pruvien n'avait
paa eu le temps de lui taire ol-
lieiellement et ellectivem-mt n a
vaii pas manqu de prier Mr
Alphonse IIaynes, Ciinsul du
Pro i i Port au-Prince, de
transmettre sou luuverne-
in-'iit ses voeux les meilleurs
pour U pleine russite du Con"
^rs.
Si grac i leur initiaux pri-
. il di eus ve tient pren-
dr part a < t te Confr mee du
P i. et '|u'ils sollicitent du
Gouvernemeol de lee im
d'un c tractera officiel, c'esl
empressement qu'il rpon Ira '
leur dsit el se rae*tra a leur
dispoaitioa pour leur laeililer
la lche-
Coiivocalion
La sou , Consul du Prou
Port u l'unie, a l'honneur de con-
vier les intellectuels hailitns que le
prs lepn.duil peut
mil resse I la Kuuion .n'aura lieu
I Piiiskna, mua sa pisidance, le
dimaache I Mai 192. k dix heures
prcises du matin et que, par l'inter
mdiaire du Ministre des Affaires
du Prou, Mr le Dr Manuel ViSSdo
V'ilkron, Prsident du Comit d'or
ganisation du Troisime Amei ii un dei inl avoir lieu Lissa,
au commencement de Novembre
i.,-.. lui ademand de provoquer,
eu vue d'assurer la participation de
la Rpublique d'tlaiti aux travaux
du du Coiikjr. i.
L. Programme de cette prochaine
confrence internalionile a t ainsi
aril :
I Airlii-..;olu^icHistoire.Seiencei.
_'c Phyaique, Malhmaliqvea.
2= Mme. Mtallurgie, tiologie,
Economie Chimie applique.
Gnie.
:. Mdeeiae.
6 Biologie. Agricullars,
7 C Droit lulei national l'ublic et
Priv.
S a Ometiom conomiques et socio
logiques.
g ; I. ..non .
**orl au Pnace, le 28 Avril li-4
Alphonse IIAVNliS
Conaul du Prou
"-*
.Hci'|)iss's .nliis
I soussign donne avis tous
ceux, qu'il ippartnndra que les rc
pisss suivants tant adiie, il les
ire nuls duplicata devant lui
Commission Sambour -.
No I6S t.i. i S. PaillireP. -'40,00
, i Dgrammond Jeune It4,03
iih.j i,. Maignan v.i 40
Conmission Dauphin :
No !,! fave ir s. Paillire 400.10
Avis
t ia
ti. Muznan
89 10
r-m du Flacon : .'
La population du Cap Hatien, il v
a quelques mois, a eu &
une valeur de 8,..... dollars, deali
l i li. ui-ti iiction r M qui.il I us
Union, d'une salle pour malade pii
Celte u nivelle consliiu lion, 00
l'espre, lpondra un besoin qui
se faisait sentir depuii longtemps an
permettant de t'ouruir des chambres
privi c- -i i eux des maladei qui
i.ii! .'lie loigna en priv el qui peu
v ut al deirenl peyer les soins pru
digui. a\vi eue eonal i uclion,
Hpital, qui dj surpeupl est eu
Iran d'lre restaure' al sgrsndi.aura
17 i bambisa da plus.
Ma beureusemi nt, cette tomme ne
paa pour excuter ca pro
s ia es de 1 iffii ht Sani-
taire el du Comit de l'Hpital, tn
organise uns rafle pour cempl
i l'rei lion de
lalle L'ol i -sgni i*. -t une
Aut i Buick.S | assagers, M i i. le 1924.
Les numros sool eo vente m prix
d 'Mars *u Bureau de I ing u eur
i.iii,i du Serties d'Hygine et .ui-
Lei h,il. lui'- .le Porl au Pn
ont un ll.tei l dil
vre d.....irit car b in n >mbre
Ire IQl ont de- un in ,| ...
lions daftairei au Cap et peu-
I .i.ii i '
au Cap, avoir 1 l'utiliser
les nouvelle
salle On e>-
Ii root le .
numros anvoyi
Poil a Prl
IVI
J. P. IIAVNLS
il I) ;i.unm ind Jeune 138.64
_:,n j uiiiii m I Jeune 57,JO
; l m MOKGAN,
Mandataire
::ioillour sdatif
dos douleurs d'estomac
SED0GASTRINE
Admis i ini lei Hpitaux de Pris
Crampei,
.... ee, A.itici n. Spaamet
. Vertiges,
I
Ple, facilite
Je i Bile.
r 1rs Gaatro-
i ..-. paye chauds.
En tinta dam tnutti /m pharmaciti
UWnlamP ZIZINE.2 RMldari. PAUS
Pherautfia ai. petrus
i iraaaosa
Hevuc
des Deux Monde*
i% Hue ./. / Lnivtrsili Paru
-UMMAIUK DE l^ LIVRAISON
DU 1er AVRIL 1921
L'' luliyrinthe. Vrcimrg
partie, l-'.douanl Kstauni, de
/' i, m linit fran< aise.
Le laurier de Ivonsaril,
Il "in i le Itegniei', aie Pkcod
une /l Un lise.
lloui latisme et diplotaa-
tie. 11 Mstternich. Maxtrioe
IViloolojii.v
{'.r. qunii dit en Ani|leterre>]
\oti-s sur l'opinion ;ini|lai-
*e. Pirmin Itoz.
Les trois Amprre, d'aprs
leurs papiers de l-'aiiiille- 1.
Louis de l.aunay, .le l'AcwU
mu' ui ."v.tence-
.Manon Lescaut, Roman
Jansniste, Paul llazard
Los i-hemins d' Ker AUs-
mands Gage des rpara-
tion-. C. I.oison, de Institut.
La \Lrlit ii'touilli'.-llpiso
des do la Chouannerie lira
tanne La nuit du ', Bru-
maire I ti Leuotre
I a mort e le* Lord liyrou
avril I324i Edmond l'tlon
llcvue i.itt'iaii'i>. Un 11*
vre sur Saint Franois da
Sales. Andri" Iteaunier.
Chronique d la Ouinzai
ne.-- Ilistoiie |ohtii|ue. lia-
ne l'innii.
PRIX DE LAr'ON'NEMENT
Un ao Sis ruois Treei M
Feril
v Seine et Oue Sa h ai.i r. s >
-.
C 44 li' M Im
Etrangei s ir /o 2*
Lu seajoi ci; lu tes ci a n c
erja^ac mois.
rKiXDl' NLMtltO 4ft te
s**
't"
.


le matin
Les raisons pour lesquell ez vous servu
dis Chambres k'ear
K)DYE
Rfij
TUB
-?* SpOD)"T
' retubeI
I successives de caoutchouc pur, le plus pur possible. Ceci limine la possibilit* de fuites dair.
'A. Le sig* de la valve lait partit le la chambrj a air G.....I ear. Il n'esl pas mplemenl coll, il
cst rulganize mr 'a rliambiv, voua ne pouvea i>s avoir air Gond Tear.
IIIIT
tfo la mthode d'enrellace est employe dans la labricalioo des chambres air Bood aar. Ceci limine loule couture.
4o Las chambres iair fiood Tear sonl maintenant beaucoup plus larges, ceci empche lesjchambre a air d trop s'tendre quand rlles
sonl goullei et en augmente la dure.
Goutl Year Tubes
The West Imites Tradiug Ctmpau\
Port-au-Prince, (onaves, Cap-Hatien

Angle Rue Pave & Hue du Peuple
Liie ia} Utile dis articles que nous vous r ct8 pendant U mois dWvril,
Chemiserie, Bonneterie
Combmaiaoos pour honauiea
KtOI COl* AlB'.eX.
Faux cola < Auwub
Mouiboirs Arn w
tikvkit de So'ree.
Cravates au crocliet
l'camas tu :oult-ura ,
Jarretelles Pana*
Mandes KiBk'.i-p.es pour lea b.ss
Lbemiees d Bo ^uie biaocha?
do >eur kabki
,do de emne pua
Fileta pour cheveux
iiticles de mnage
Toile cue. tou'.ea couleuis,
i.uie tint pour lea uopiqne*
Toile ii diap
Toi la pio' oieil'er
1 oi.ai 10.1.tire qualit ri ta
lilat ''i
Mallea Je voyt|
il.llej ai moire
S) vietlaa le toi il l I I 3
Verree a vm.Cba.np.'gno cocktail
etc.
Servi 3s de table ee ni i
en vente par pervi sa al pu pie:e.
i eau trou diraeufi )i.a
Cai'lres Uielaioeaux en verre,
ll.IUV.WU ,
Percolateurs >n slumiuni.n
r-Vn* rpmi-, et Moall .i-g-a
frea wiuiuee
Pefta KAehauda lectriques
Plat eu tous genres poui pa un
ie
l'aisoirea e' ouvre li.'b'inci
Cura) dei.t en boia
lujillottta fi caaaerolea maillea
la gi oltU eu 1er galvt>in i
, iiitei e.i 1er ^blvuuu
sauere et poivrii'iea a; i Bll
Un assortiment comploi J i
ter.e de la mirgu > Windsor vu
team, i n batte*, cailletei e c
Frappa o:k au eu uni n n
Samoa caf n alu ni
Hrosas* pour bail I irqet*
l pool ptrq i il
Bi teiei ' clieveai
l'iocea ix
jiei o.) boia pcui a a lie
papiera. et le linge
irai a lu cent.- cb 11 la
Poiti- Mao aa il
Bailli I laver ! | c > .i
piet 7o dtol
Couve*:u-ea da laine
Huile ipecl i uets
c a
ai
Pape
i'1'ir
Uoiles de pauu-r lettres da
Ko chiiiui a m bute
l.aiL.ta de .No dn lootei *or e*
i >i luut s coaleura i ocra
la i.c ui p i n ! i v i,
Loin rorle et | >mme 'i |u ai'
boite da craj us et autiai arcti
l/eadel i.rni" >o .i /'2 In bille l'o i ire lOMol ''
CriyobS r.r-3 lu ctn'a* cbcqoa Lju Je Vicbyi u bo l< il e o
Articles l'picerie
Siidinra i'i i ca Inta i
lleri 'ici toui
I bon a I h kl
. ir :(o
.i il 18
Corn rlioria A
'ii'klei in l cou d in
Ittra il" ro ' P.
Sirop Kuri > blai o
Sirop | w > 11 u
M irae lier it Il
Uajaiii* a-un ) i
A'iiind.a Fraicbea
\ .u ai N'olaattti frali I
"ne Imi a la livre
l'rui aa doqvi il -.a la livrn i~>
A ai loi i ir learlva A',
l'o as" l.y FaiblaDO *!>
Aiuiuo n 4 la la b luteille -')
l'ois-n jour lea Hta 4S
lionbona '! chocolats
!Ol*ta as*ort:aeii baria
la 'm | oa4 ioi '
i ilati an boita a I -
Ch icolal 'i i 'su '
i-. i la livra i
nu ia< Jitiala liv I i
Tabacs, cigars, cigarettes
Civt rblai la 5o h
Uigaratl i k i na", i
l oar lu pi| e l.ucky
:
iroltri M
Il p*iiuet 'io
fruits et Lgumes Frais
en glacire par le vapeur du
10 ei 30 de chaque mois.
Deux lois par mois noua racevona
pal le Vapeur do la ligue Faua
ma du beurre iraia, Saucuaea,
m, Kiuu.ige lue Krasae.Ura
It'jnuiiort, Kioiuage la
ia, de la Laitue, Cbiry,t'om
inea l'oirea, dea i oelettaa da
poic. l'.aauia Iraia etc. tic
i I do toutea aortaa tou
I uni [raia Sa fo I II > le paqutt
Ulacuita ~>* Uoaa, Hoyal l.uucb at
ut ->uda eu lerblaoc.
^ kvuiia loujoura la alock
ilaiticleid epicena la plua (raia
.i mieux assorti de l'art aa
1 "",:u __^_^_
Vont S SI irifi e noua viaitar.
Sarvioa pmupte et aoigue par
Ml duipiuv" aimablea et a;ti(a.
I
S00\ FOUNTAI'.V : ^ vis aux amateurs!!! Nous servons de nouveaux
une Crme la glace sans gale,que nos clients se rappellent bien,
Venez vous raraichir
, 'Libtt Egalit Fraternit
Rpublique dH'aiti
Kitiail des minutas
du greffe du tribu-
ual da l'ra inslaaca
da l'ort au 'r ce.
L'aa ail uf cent vingt quatre
lt |a quia/.a Avril neuf lianraa du
matin
Augreffedu tribunal da premire
inalanaa i Poil su F'rinre et | ar
de^anl a">. Btatoury,
Centrai ,
A comj.aru .Vadarae >tu. I
rian ArgiMgos, propritaire, d
rant al lomiciiiaa jHortaul'i
laquelle aous a daelarl qo'alla re-
nonce tant eu uu au nom
i|r rs enfaiil> miuenr : I
li m. i; ; bail, Aadri et
C.harlaa Argiiagoa, a la auccastiou
at la communaut qui a exist
anlre alla et fan son poux Florian
Argilagns, p^'a des ioa dit mi-
aeurs, dr d an cette ville la vingt
de celte anne et te,
en r'ii d'une dlibration d
ail le famille nue sous la prsidence du |iiga d
paix de la seitioo wd de I
taie, le trente et ua Mar* de cette
anne.
D i om"srnl aigt
a' R"
Mme Veuve I i
. .,
ce le vingt et un avril mil ai
cent ingl -i'it'
I I a Dtaui Pria ipal di l'En
il ;,i Dorainville
L ContrOlaui lign Cyrai Saun i
l'our axpdiliun cuulurme,
Cellatiaan
Sign : P. liialoury
A vendit;
i n bufan falti h aa bon i U
attfl. aadraaaat a Mr Plaisir, Ira
primarta du Malin".
ELIXIR
duD'OMNS
ZIDAL
aa^BBaa*^ aaaT la\ bbbbbbbbbI
LE ROI DES TONIQUES,
iANMIQUES-NEURASTHNIOUES-IMPUISSANTS

APIS
>^;
"*-
r
Jeunes filiez affaiblies,
j'tunes femmes fatigues,
et vo leurs les
surmens, pTm z le
IOiMKEL
()< f e rpro uantida^
En fente dam lei pncipilei phannaaiei



M A lit*
A la ;rc*
Licol Camille
Soins c -
U
di and rai i
ohauasures et (inesse i
toutes lts foi me..
Cuir parfum te toi. u
nuance
Et l'ocrosicn der, ',-. tes d
piques. Vn grand asto i-
nient le Ihuuaaurea en
paration ^ai puiataent sali
faire le- QOta ie. t..i s
ci.08.
AU
\ v
s
A vendre
A LMMPRIMERIK AI G. \ UEB 1
Lea loia l taiil 111 i
Tl< I 'I
tion 1 oati imiit 1
Uoai
l!'l S
Pour gurir ou viter
tiommii CONITlPATlON
CODOIItiOHI ITOUIDIUIMIIIII
Mil OtlTNIOUl
IL SUFFIT de prendre
A l'un d* vos repu
IHI IM NI loyr. MIIKIHl
une Pilule du Df Debaut
147, rua du Ttub* St-Dcnia. Paris
Mais 11 faut exiger les vrifies
qui ont tout fait hUachea
1 aur hieu'pi aaQuallea n-oia
DEHAUT A PARIS .
ont trs lisiblement imprimas an nfllr ^H
'POCHE ROUGE"
Quand roui avez mal a la tte et vous demandez un comprim,
ou de l'Aspirine, vous ri votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour
de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inotfensif, et i, parmi les
milliers d'analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la cru l'obtenir exactement
ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAMASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle loulage non seulement toutes les
douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle
renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le
coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin.
S'il ne faut qu'une seule dose, de-
V>^^^~ mandez la "Poche Rouge" con-
tenant un comprim Bayer.
i
iCAfLCSPIRirc]
idmpr.mi 'BAYER'
J'Ynifi^. * ll' ". V
.--'
Vos Denis, vos Gnsiii
foulez-vous avoir laa denta Manant* el le* gencives
en nailail tat ? ,,,,.., ri
Employs dtnc SOZOWSl
l,e meilleur dcntilrice el bon tnareb.
En pala, an naudre el en liquide.comme vous voulez
SQZODONT est hautement reeomaand par touteslti
autorits mdical, s de Prance el dei Etata-Unie.
En venu-a la Plnum. .entrai Pharmaeie buri..
Aux annea de Paria.Che limen fieux.Ch.PiceuKlope
Rivera, Paul iuxila, Antoine Telamae,phejmaeie Ale-
xandre, pharmacie JJourraine, el chai tout lai cou
leurs.
Il m s el dtails lu /
W.UuiiUiii William*.
; 1714. Fiic h: Magasin del'iiat, pride;iablo Ter-
res ( tailleur).
ALUMiNIJMLItf;
(.0 lue.
Prochaine dpart* direc k
pour Port-au-Prince.laiti
Le S|S SV IRTFIK\ 1 laisse a Xi i -
v l'e-O-leu , l 6 Mai prochain d -
reclemmt pou-'cri au PHnee
L'itinr in: du dpirt se.a fix
Carriv e du ta eau.
4. de Jalleis Co
<>enls Gnraux
Prenez L. l'saiio e
Etes-veui atteint de lalalaria cause par la praence
dans votre sang de microbes paraaites
Prenez IBswnofte
ipprhendi t-vou laa fi res paludenues si commu-
nal aux tropiques
Prenez lE*nnofle.
touMres-voui de Iroublea intestinaux, roulez-vous
rgnrer voln sang el voira systme nerveux y
Prenez thleanofle&*%
Ce prcieux mdicament que vous pourrez vous pra
.ds Maiieis & u s Ageuts tau
Quinquina des Princes
Tin apritif et recomman-
de avx famille*.
I j vente chez
B. et i\ Sada & C#
(. du ter
I
. i '. des mal
I aque rai u
ixast dni ieest loin
Lea femmes q
;
de ce le qui nous a envoy cette lettre:
'.i-i Ce Qi: Cette Femme Dit
I i I-

a j vomis-
ai* HllvrM. J ai souffert de ce n i
ataM 4* lai' COU aiasanec par l'entrtn | -ncuie
de vu de Lydia I Pinkham. Ja
M., tl iwir.i'.' t .-* l'on < ;< me (as un plaisir
de |a U* a t. Hat dm an.u> ij.n soutirent de
i e.''- Srta. MabSM .Milaa,L'all de Caridjd,
4. M I *. Cuba.
1-rr.Mnt p IjJn put. 4otreol Instst.r pur U
Composition vgtale
Lydia EPinkKar.i
do
r j. im l't,l M MOTiv.i
CoMm im\ty coipan; \\\
Tnpcur dirig Par laGoloasbian Sieainslu|> Coiupanj
pour (-ompte le United Itatei Slii|>|>in.| Bnani.
Le SS II ifT/ vnnant des pirtn du
Sud est attendu Po*t au Prince ver$
\ Mai courant, llepnrtira le m-
me jour pow iV w York via Gonai-
vi r, Mle St Mcolns.Port dp. PfffaVaf
Cep hatien, prenant frl $ passa-
aer,
Lp steamer BRDGTWOV :,auani
laiSR New York 12 2S Avrii est ai
teuiu Port-an t-rince le 5 Maiert
vin les ports du ISiord. Repartira le
mm i jour pour K ngston Ja. et les
ports de la Colombie prenant fret
<$* passxgirs.
Port sa Prince, le 2 Mai 1924
bBHi et Qto9mm
Ph^i^ VVT BB
P/parex vos liquiurs avec les Bsse/i
ces pour Liquews ; inisettei. Crme
de Caeao, CUirtre i,Curcifo,tHn.
L^s...-^aaa-aa^aa^a^MaMa^-aa----aa--a--*BBaBBiaaaBBWaBBJBaBJBBBaWBBBBBBBj
La maison SU VER 1
La Maison ||. S1LVER >ient de recevoir par les der
nirs steamers las articles Wi\ants da toute Iraicheur
a des prix rduila :
Chapeaux de paille Une d Italie, da toutaa aa|)Vaa
Cliapraux (le laine d'Italie
Chapeaux i cutre d'Italie
Ilaptiste l-'ine pour cbonilsef
Tuaaor fil anglais
Tiissor de soie anglais harrea pour obaaiaa . rabaa
Satin de chine pour tailleur
1 uutrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drlll meroarlae amerioaintnouvraut'
Drill lil blanc & union anglais
Kaki Jaune anglais extra qualit
/epliir anglais sup. pour chemise
Toile drap lil anglais HO pouoe*;
' coton 8(1
Batista fine pour chemise
On- visite i notre Maison roua convaintra del ban-
ni- qualit de nos articles .'t de ia modicit de nas
prix an comparaison avec ceu* d'autres maiaens da la
place pour daa artialea similaires.



M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM