<%BANNER%>







PAGE 1

T U:*AI^ GLOBJOLliquide combat l'anmie 1 c \ i prm_ %  lu matin, i,,n de 'a trique ni c .. 0 ..rofU'. nperable jenttlioe de b.enk\e it limhora: rapide il li nutriUoa et de rappeUI et i %  d!"!>sntion de x. assortes indis30luMemeul I cMorose. %  r Eir. M< .tilo Ct, Crfl • rUNAL .. %  -• nKfu %  : %  i i i ii'imm M i u I !• CUf rt.-.-, • fcCMMI q'ie Mai pro< nain, .il,, Mv d reorn |, i r Ut e. le looraignc M confrre, l'a BU eonaidratioa. l S '-' 1 U,f ,'. ION' Lon e U' l'IH>\ # prime (Y 30,vf/i i 8 po?t du IVo Il parti a le mme jour pu* Pe'* Oove, Miragodne, Jr(m*r, Canet Jatm l prenant fret tipatsiqers, •"as Son Hnraff* pour i refou e ulirUurv)ii ut fixPort aa Prince, le 25 A"ri •** i r t(imc. NOCTYL tombai l'insomnie, nti Ta on WM wi NoosaioM reu -<• ^f^-S LaonoetU, • prt| ?" %  %  u ,d 'J '" anne, ei qui i u iot< "' I" fai1 '' P'?' in r ;:l f*uni' n d w na rellement de P ,u,( l En efl i nul ne i ue lu u i nr : i %  i ssil vaincue la J i .1 .i lin • Peu 1 en 1 si *e al le rivoli, \ 'y .ni mmi 1 B Club battu par le 1 la VloxS| .:i,it lubqui a fait m i. pour "' ,l "'V • %  ... meure lu %  1 1 ii au ParcLecoi 11 '" '" ''' tait iilli' 1 inm 1 r labi m •i 11 Tivoli -11 le Juoioi Athli lique Club. Le I pren .. is il Fut vi r ment 1 onti e ail iqu t'euls lu .lu n mi qui c n plueii ui 11 1 -. outi pur M 1, Ai muni. I II sniul \ i \rir le icora. La | reiaiie mi b t'achei luit. Boulagemeut .mmediatH gu^moii p~\m Globules Rbaud Rmiltftt* me>rv> lli-ULliirprininM m ", ToutB-** l'mac N • • • %  -9 n P'" t. DAMCHOIX. >1 •• \ .: Mu* Mois-Colorube A P. ..!'.,..,. Phar M f Bt H Cwftiilt Gnrale': (.Transatlantique Le r ^ EI ra d< retour l:\cr v. 1 du di 2 mai, 11 1 1 1 tira l< mme jour poui < ap llailicu, San J114 I'. M. tl lu llavie. un leleide n'uiiV'.n w Vt 'i!.-li! r U-R l..illt Itei, !•• plui rlchee du naade, porlai r" [ei pluabellei loilea du i-ioma. "E>princa" eal IM leon que .,,:.. (Illeedevi leol ,-,.t | a taeraHla* "a arliooa dans une alkgorie dramaliqua, era • Iran be le 1 1 moderne. Pourt.r m.lier, noua demendona Mi bj-on netli de redonnai "Eapneoca et tout le p iblichii en wura I 311 El Gonvocaliou le d Prou i Poi 1 an il:... B i'i onnani de 1 iar l que la 11 ; irome 1 i r reproduit peut intn • |u'aura lieu Pari il ; . m e, le dirnai 1, dix lu un pri alin et que, par lii 1er Port au Piioce, la t& avril I9j 1 l. > %  ni 11 IB I | III pu .ue i,. ,H M i -.;de la Coin miaaion Pan I Xo 'v '• Manconpi de P 41,d8 al No i".' r ate ur l lyaae Armand de I • • ,onl ad ra. Il lei dcraia pull dupll devant lui en lre dlivr. Porl au Prince, l t6 \>nl 19JI rgnaaud MOUERF, .\vo.at YYiKH l [(fp IA la rapt • 1 prend I nagniar,) aloi el Lh'pi ,ri| lutte *-t anniiK'par lei grandi 1 up indiaire 1re de A rairei du Prou, Wr le Di Mat ual N ente Villaron l'raidi ni du C milrd'01 liilIC -i auim*! pni n> t .I.II ni ,11 •.. %  n .. i -..n %  du I rois 1 e n 1 pif Pan de lueil• demis • , r , 1 , Amricain devint avoir lieu L ma, airurs.sdei l. u\ 1 iiiii!.. 5 .1 ,• beau , v 1.. au 1 ommi ni CIIHMI de > %  %  semlne jeu de 1 qui malgr leurefforli m russirent pas ou ''" vrir IM 1 la | termina .ans but d'i t 1.1 di Sous pi si nli DI 1 01 n.' illeuu corn plimenti .1 er %  r lire r • Von sieur \N illien au public qui fui lis dicci| \i pi n dent '. 1 Jeudi 1 ' %  ; 'qui pe de 11 I mal (lu ra contii ub el Dlmanchi I Sporiive rem onln ra K C dai mer mab ii le 1 lui icnei il qui n sic %  idera du M^>I I l Priv. %  %  et %  11 logique-. Education. l'oit au Prince, la 18 Awil I1-4 UnhoBM HAY*ftS 1 OMUl du Prou J ; 1 V v : CllICAcpO. ILLt &Ae& cl 'aii 'fofic c^oeuf 5afc, 'JarrvSjri^ & clWon; SUCUCA ^ltu li diia:,jaw5 t piefo.rtiitet\ Oc porll. autttS en Batte. CarafD'Jveef, o& ^ec^ ^Vlte nu-db, elc. etc. etc. 'iiicrc do oair iv fyrix towreuti*. i OQ R. J\\b ni Apent exoluif peur Hall 1 O.P1ERG K\ 18.7. Le i 1"' ntribut 1011 qi le la r ptii 11 di s m 1 li n'a : heur Cor.s illcn Comi l 1 i 11 Horellell v.uii n %  1 1 un griefs au 1 un I au quel I1 MM I Uot el 1L >pil ont r par ml. uol filUri Con lilu li rconn M "* l1 luUi ni v p.ueur pou! qui a Ira 1 lu lonc* tlOlltUli M 1 loi ont toujours en tout t m; suivanl que l' de 1881 1 'i gppi %  '' celle de l • -'• la li 1 sur la I' 1 m .'< • \. I le ^ s ItQ 1 en riei qu'uni une auirt 1 Lenouvi 1 peu) Jwadveraaii rplique.il Vaiicls Mauic 1.1: sont Mathias Saniorf 12 WEST BRO KONOKE SUPRIORIT; FaSuique Pei tu ', Vrfnit?, cres Company DW.%Y NEW YOllY PreVemr WJUI mieux que gueVir. El preVi oir e1 >l *a. \c [loiinfi leegeriMI dewein p.a avec Ju Sevoi Ufekuoj ('.' lt itiovm l' I ''"' tUio.tc !'•"• *"fc! le plui r* %  tnballre Son eeul.menl il.illi \ i. rt n \ iiie : Onaate Cliry. Alred VIEUX Agent pour liait! PEBFGT l!ack Shoe Dressijj, Le Produit le plu* pur q 1' >n iii enc .re import dansais pa\ Une -impie c-.ni, i,,. sur lei souliers les'plua dtrior Us remit Ce liquide appliqu sur If chaussures ne salit pas U linge bien.. TI rend le cuir b iliant et oup 1 peut tre aupliqu ur loulea laa pea,. LMporleemonni!ee,lesvali>M liaceioturea.lsssau i mains, les portas feuilles Peuvent tre I finis nul par une suie couebe de ce ma BAS PRIX de : d* oi'.e*' surit* kw. 6 et 7e piaode* t'nli CO unlimm Ml K( Kl 1)1 Los Cinecios Lion R TlibMi /geLt piur tfUti Lehn et Fini*, lut maillons r ont la disposition de nos clients. Fullon Shue INslisli, Inc. CoJL Toi, Geo. Je an sme AiPiit Eielasil poa. HaBi .It;,Rn lesliratlet t:i Lue le h Baaqiu *4 I /,'. (i. I '"I ]l. .11 I IM Les Tro s Monvuuetaires lift n. S '. Parisiaiia Mardi H. I A Ri MI ope 4. 5, Berna pisodua 'sfifEntri • I unie Jl IDI A la demande de nombreux cli>nt3 et pour la dei ni>ra fois Le lys rouge d'Anatole France Entre ; 1 gourdes Fonde en 18"6 Sap iorit Bisprii P.ompU'n * Tous proriuils ohlmlquea, pliarmaroulUuea et aarares ar.irh-s voiidal.les dans une pharmacie. fc'piccs, loi\re. Cannelle,(iirofle, Airis toile, Muarflile etc. etc. si (HK RAF NE. , _. Spccialil : Maripic pri\ce lysol dni n feue*, riaM merle. Articles pour li.ihicrs, llay Ruin, Chocolat •• Ire, lin le de foi'de Morue, lOmulsion Cold Cram,. Bx tralls pour faire essences et eau de toilette, Kau d* k)mllllie. Poudre contre les Insectes, Sjlutlon pour conserver les œta frais, Lait de Magnsie, Poudre su|>neure pour la loilelte ries enfants, tssence de Heurs, Itae rie l'iorida, Miel pour la taille, Moutarde, Huile d Olive pour la table, 1,rosses dnis, Pcpperinlnl, huile P* chasser les moustiques el autres lMeeoleM,Hegulotl Mlla contre constipations etdou'ilesiles lutesti is clir<>nia|aies Tll, lire pou les parquels.ComesUhles. Klixira, Kpioej, Sirops divers, Teintures riiverseo. Vins, etc, ele, ete. Demandez le catalogues ries spcialits Confiant vos commandas LEHN <* IINK, inc ; voir serez, ahsoluinenl satisfaits. les lionnes ph.irmacies du pa\ s sapprovlOP nei.i "i' / LI H\ AT'INK Inc. i t^*M 1? hbuiuu Agent exe usil pour liait! Prenez L. Ksanof'e Eles-vooa atteinl de lalalaria cause par la pi-oM dois voira sauij f" yav ut n e*. MW 1 Or ho. /. ri M...i.ijr. ... %  >->•< ortee 1 ..



PAGE 1

ilHUCTSUH PHUPKJK1 AlKfc IMtniMSBK Ole meut Majloi iv 8019 VfcRNA 13** Huw AmrigaiB MU *C*0 • 'XO CKNTIMfib P) Quotidien Le poignard le plus ai m. uns sales. A*''' cela, on ji; un peuple, ,00 gte un sicie.Jl s'Ani aujourd'hui des choses (fui Mveronl en semenceafftle crimes. Louis VE01LL0T SA* IULE'UONE N$,U* / Mats ANNE S 5106 PORIMU-FRIXCK (MAJT1 MARDI 2 9AVRIL 19B4 Autour du Rapport aisnuel de l'Ingnieur charg d ; Service National d'Hygine publique Srcriairerie d'Elat U I IntrneUj nzr; l'aiHable Nouvelles Etrangres firl'll par nisc , .. Au risqua d encourir la colre L'Administration de cet tablisl d chauvins, il nous faut admet fement comprend bien que tout ,1 tft, ainsi que l'avance le rap n'est pas tccore parfait puisqu'il JY port de 1 ollicier sanitaire, qut est toujours surpeupl, au point I \j^ ,,en ,y| l'j l t-'i'iie puque des fois il de.mit ne, saire 1 p H I i aujiiration d '"Il i pilai Si A I )u,e, aux Caves p ir I tablissement d'un no'ival i i visionneme il de m, ;i .1 in • p i 'iostall i' on declini |neso i %  bqiie, au sens moderne du mot de ne pas recevoir des malades el licitul-j dnofli iers du S nsxtslait pas i-luv. nous. Deslende renvoyer prmaturment I >* clives avaient t faiie sans doute convalescents pour faire de la pla l %  **[ quelquei hommes de bonne ce aux cas les plus urgents. \. I volont, dont le succs n'avait raison, il prconise la construction toujours t mie passager... L'tat d'une salle peur les maladii s con l M nos rues lai it piti, nos hopitaghiues, lesquelles sont isoles >taox prsentaient un aspect redans de vieilles huttes, ainsi qu'un de moins" l-douzelm '^pssant autant par le vriiiM, des btiment qui devra comprendre %  l'H gn s'esl ten lu i pri i :ip i le H H* m iraitein -ii des c is i" pa 11 el I %  crabe • qui -1 il des mal i li pro ires aux rurales de c Ile rgion, d ml i tufivni en gran le parti i ils RELATION • ; \; IKS.l'.u une %  S .i Bel ition* l v b <•. a inliini, %  • lu-l lll 'M -Il ils i journi indn* i II Par an dernier, I tpub iuu Dominicaine, part au Qo ivei i lomaa iio par lv i, mini cain, d'une I M mpose de Monsieur \M lecrl tire 'I Klat iltKrl ilio i'l d< Monsieur le I liai i Mella, laquelle li i di Un .h..lin s de T,v. larx, rli.incelii r alternai) I Mi Mai v I, .i touligi %  i imp irl 'm e hii ms i! que le pai M i enl iite f.o risera la i l'ai .'i' m du i ni...i pro. h mi l L'arriv) trmii tei .1 pour I l'crou u\ |ui rrili nient 11 politi jue de cooeili ilion ou que i, i MI il" tout* roic i mi ii re el '• que pi %  Nowelhs diverses i ARIS I. quipa le liugbv h i i i'i;i | quipa de uoMf M I I %  ,: ii ira s r, GD *D —La lieutenant franais f l etii i il arriva' liag.lud li en mi d'Alnp i est parti pour Boucbla eu l'eue. I.ta tvia leurs portuiaie Pses ci iteiro tout rriv Bagdad saine i quitt i* l'.ii lugal au .te i.i.i d'avril si -•' rendent i\ Mscao, l mi la baie de Canton %  BOHDEAU \ La roi Alphonse rrivi" iciaci omp ign du patni qui restera 15 jours eu Irai l 11 ,-i:i i H g i.-, m OS .le spcia do maladies nerveuses. Le vaux d'amlioration se poursmMrent ds lors. L'ist ainsi qu' J'orl-auPrince... station de quarantaine, d'un \le d'Ali' H 's. si l'inl ira • neat I i preux. I hospitalisation etautivs du pays. tels qu' l'Hpital Juslinien du Cap-Hatien doni nous avons di amplement parl, Port-de•x par une campagne active Certsa, il s'lvera des voix oorter les habit mts c >DS pour critiquer le sol le ces pr < %  ( \ui loge 260 malades et accorde ir s ^ water closets, aux Go fats excuts el le cmx en v ie 4> s consultations journalu res s.naiva, "Veetion d'un msrch de l'eut Notre r le aut en moyenne 9i, a t pour la* *..te de la viande et JLmdi par I achvement d'une l'installation ? L'HPITAL n.-es. qui lue .1 r I u i local pour les infirmires, de clmiques,la construction d'une depuis longtemps et nui .. hne salle de la capacit de /8 morgue et d'un-union de pan-demeures inex. ut-es am Dir ^s, d une morgue et d un* salle sements, Petit l'.dve par le rem que par suite de cir. onsl n :es qu • Hir les malades privs. 4 i blai et le tramage u un marais, nous ne i testas conomiques et agricoles toiivons pi > —— — l'I'ii ril Coton ni r, MM. Chauvel el P a phle crivirent : • %  De an.-., m grand-; planteurs da COlin, I uns, le plu gran l nombre, laissent leurs j train • sus bsus s uns du temps, Ils • %  n n.. upeol presque plus, r^.olUnl les ^ro Lu Mm mi que 1 1 nature la >aut. Lai autres onl tout listique a armante ibe, le %  libal ij-ii dsolai! I I inlensili I |u'il y i I Iuu en v i 'Nous avions lait ressortir, romenseignement pratique. Il v aurait %  hen U Brsil t'ait des ellorts pour d'une part de* noie techniques t >. tup*r une place digne dans le inenlaues ( pour former des sdmiabandonn et se lonnenl 'i*uude producteur de eotoa. C'est nistrateurs de propriels) tablis par ^ u ainpclie. Il y i ,. utosi, qu'au mois d'Octobre li'iJ-' il des organisations oloiinireset sutv '' ei er 'I 11 n'onl paaad 1 r provoqua une confrence dans son vetilionneea par le OouvernanieiJ, •"' '}' %  rentrer en \ille ^i in: laquelle confrence a t tenu; il y auriit d'aulie pari, un COBatltotoljournaliera. jS Rio oe Janeiro. Son objet tait aaseignsBMBt ambulant estJfi dans \ s s e .^lude de la production colonnire chaque/one aux mltmns associations l A arai et du Brsil eu particueotounires de celle roae, enseigneI Tous les Etats prod'jcteurs et ment obissant a un programm*in. T amateurs de ce t xlile rpon tuiiil: ce serai! l'inslruclioa du peuAlk l'aimable invitation du lirepie 1 Ion! ge • N'eal-ca pas l uni d. t* ir • 11 agricole llemontons noui p. n. pmsin ( La fin d demain ) Sel toua a'lai nt fait reertsen ter, iii-Mae les grai des Socits industrielles et commerciales y adh lrent, particulirement • I lie lu i. rnational Kederalion of Master Cot on Spinneis and Vianufacluiers As%  Mii! .ni de Manshester. >• 11 y a donc l actions de stiOS I Anii'iuiiin vices detat — eux seuls peuvent D'aprs M. SauDdara Norvell, qui laiis.r avec eu inuit aa program-reprseola une importanie conipa BM d i nscrnbie dais le pays — qui fiiie de produits pharmsceulrquee se c.impleut et na su comprennent loi \mtri'u ns ont achet en lu -.ette manifestation avait pour vrai pas l'un sans l'autre. Car U Her. pouf MDl mitions ds dollars d Bolif deausciter l'intrt mlernatiotion n'a dintil pratique qua si ohawing gung pour 73 millions ds i ai : L iituation de la production on multiplie et vend ou di.tr.buer pro luili le bi malice j po ir oloaoire mondiale; lea espoirs que aux agriculteurs les graines slec 145 raillions de -> fende sur le Brsil jour su,.In, nues et si, dans la auiU des gpsirums el p m -•' %  • millioi i '"jJt pnurie iiumn ente du nrations, on maintient ekas l'agri. "api ^ du coton • Le Brsil, pour sa colleur mme ce varits pures : ce lent mi ti 10 m i-' ulioa. la VOS 67 un joli l. lai 'i,i'ii dimii nti m des lm 1 e'accen irai) un il, eu mou ni fmioitte, %  %  i \\\ i minial • ti., i %  mi i's M. Poio "i i i dons pr le l,i I' "l1 1 il i ni on, le rle de m ,ii il' m i mil %  n. ni i i iveol i ren Ire .'* ht lin ili.i asm iuu Loo II 1 le Pre iio "I nnes miei miniatra brilanni (JM nouveau slalul de I jjlise romaine en France PARIS La premii ra d par i ion l i Pa.li sous li |'i idenca do i lia >i Dubo i, titul i.H'iii foi n %  li ment o| %  i r i il m ne S fgli i I un -lilul %  pas lep nli |i de la loi de l > u .Ir : dviant un i lion U'itf U l li i du 11 Bal ei! On ci vimn du tiuil m q li ne I uni ni I -i li .". i .i ni imini&le, il n i re q u 700, 0 ' i.-inui • % %  de plu i ic %  lenl .u I aujourl le. En Al lemag i, I : |5Q,C iu \uiri -ii. le Dombia i iiuiii •I • p'ui d'un un lion en tngli terra de d< ux mil m, mi li ii 11 |ues h proportion i I pour 100 Po i le Portugal, U ll seuiemenl uoe population fminine ure le tuo mille la popu s i. \i i :, il mi In ; i, i iilenta i i essayai! de voler de Karachi t lai ibad.On ne s'at tend i i s ce qu il arrive .Nasira 1.1 l ivanl qui Iquea jours, La major M ii li n. i ,nii u.in,' aviateurs k-iS le vol autour .lu m i rriv UmgniU I.e .u %  i encore en arrire impagnons qui st repo sont Dutcb Harbor depuis eus le i iinuiui ixut a t oblig arettel m i K m Ils II i le li avril. Depuis cette date le mauvais ismps a en p li' le m ij u Martin de rejoindra • imp igo mpi iqu'i sa qu'on I "ui i 'n u pleine mer d'o il .i pr • 100 vul hier. LinslitutIRockfellip eu liatU nvile i. on nu • par le gouvern mi ni. k'arreslslion i|li ri\, n "e de l'ancien .iiti.i nf \ (jini tel, est ira minente r Is pnurie immn ente du itrations, on maintient chei i du coton • Le Brsil, pour sa eoltenr mme ce *ai tpun r uvait la double intrt Ju qui exige -n senne contn oossoimaleui pour une imluslne pi ,i d une ai l t unique pour .In -loria-aiite .n plein dveloppement que/une, o du piodi.ceur onnant une ex. ,-_ La Confrence a pi La .1 | i i> unmielle en Isba n prsi i ma ds ; • i.uiiii ii Uei si li 'i 10 mi %  • n joui .i les icra teu'ion et une orientation nouvelles instamment la production delibns mopbooes 100 millio s; les Iteaux u t culture fort ancienne, prcieuse de i8 JU m m. la plu ie. lier, be ai et glsi < %  %  150 nillioi luellemeut sur les marchs mondiaux >'< Les m .'slies et leur ennemis du coton, la lutte qu on doit h s II vi.ir, ont t parmi les aujsU pian importants soumis la coule9 plus l'un litre. \ i.iue .le vosux u'ont-ils pas mis .' .\e dtachons les suivants, et les p., (uns l'apprciation de tous. 1 ,. ijue tous les pa\s du mond|>, qui possdent les conditions esNtelielias la culture du cotonnier, rence. (i). emploient toui les moyeas leur ^l-omtne on peut le voir par ces porte pour entreprendre ou dve .aux mis au cours de cette conl' lopper cette cultuie, tant ce i ,, production cotonniere a qu elle sera rmunratrice. li ndasjea trs marque au Brje i La ncessit de dvelopper sil. Nous ne vouions aucunement < I enseignement de la culture du codemander qu'on l'entreprenne, ici, j Contrairement la note publies ,-. non seulement dans les auiur les mmes pieds qu'au Brsil, par uu de nos • prop i du i n mit > de< hiffn ils plus huit, le fjail] Record de vTosafor .Mu El ii-1 m dpensanl p wiriggiim qu'eu achata ds i qu ii sel plulu, le ,i \, SSa me ii ty n ijue son esprit "• r . WASHINGTON -Lesl idai r L 1 llerjj • noir publii ns du tnsl onl dcid li II -''-' %  aux lJal i ois '' ' ' 'B u" s'effoi i | n| ,,, i taux ad ipt pai la sbambra e '-i a St Lodis i . ,rih. liai i nii po n I • %  i laa ti p< %  la re h %  Mellon %  il. U. 1 rail Mit Muni %  un n l'an i. in t il i -' 1 i n. ire u*t et parti pour V*. lahioglon I le .m i Ohi O li il as i ,i p'"' i.i.i. eu Mal li M. D frre ds I am i altoi i — ; .. J — .a. i idra la co On "> leui mon i on ai ilon d i -i ce lui p, Us oniierea sur | a si VUssrmenls agricoles, mais dans U que nous demandons c'est qu'on "tuation alarmante de la Itpf. les coles: de l'instruction s'occupe de cette culture dlaisse et voisine, la l.egaiion i omin du peuple dpenienl gran cala d unefa^o abaola donne r>urance q „ e sui vanl les nouvalus oflli ii] M qil lui son) ( ..i venues, la pm | a p |„, nptele regue i. \ ire domiu ll. '-'t tnnt mieux. oie iemeiit l'amlioration el le dvelopDana un. .tude sur le i. fier nt da la production du cotou. |9 Les vu il 1 ••ta di .iL 1iiouvcau vanl, t, %  Hi urus sfri un des plus nI • aiue de sailUona '. tl le1 I 'i usa le dire' lier, de I 1 nivi ' : • les quel n ni lH) '.; in, n l r le :l .I • 1 sir que nous avons 'i li" le I ipporl aunuel da l'O i...n m.e slarnsation j< 1. H 1 M ie et Mm< svaianl 1 dl di aflorts n H an i ia de dterminer 'l'in larnatiooal Haallh Board of ihe 11... kfelli 1 Pouod iti .-i t sUrirer oeuvre 1 11 dtl o 1 .-tte ins D .1 1 pas qu elle pour rait soin prendra une paraills oeu %  mven iblamanl i' ti tarai IK !•• ex rap %  iota li I %  la suite 'I le eu aot de! tr, lit un TU qi ul. 1 iniluiu ml ilon -.' d marchai, la Gnral Ku < Etats I ms cette poque, parvint I s'entrete nirav 1 Ilu I Huaael, direcieur 1 lotarn itional Health I I il lui 1 onvanu que celle grande oeuvra humanitaire lerail Il liti, 1 la i>r llusial uun 1 || .,11 Haut Com %  m .,, ni 1 '.iniiieace raitjveri le loi 1 un. I. > lak lia giande .u u flaiti Mrs certains > vali m ioapprcisbla POUI n 1, un pi nple rspport au 1 riuth riellement. ombeau Lnine i rs travail al nuit .-I JOUI 1 Place I lions du lai liai, Mariajje L' %  iaur [U 1 uil i ut tons ceux uni onl onti ibu su bi 1 1 le |*E •tl 1 "* lepea Unie et annonce que le in Mai a 1 heures > une ft1 gens, sui 'i H 6 heu 1. 1 1 t A


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06201
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 29, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06201

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ilHUCTSUH PHUPKJK1 AlKfc
IMtniMSBK
Ole meut Majloi iv
8019 VfcRNA
13** Huw AmrigaiB
MU *C*0 'XO CKNTIMfib
P)
Quotidien
Le poignard le plus ai I oison I" plui actil el lu plus
durable, cesl la plumet dam !>
m.uns sales. A*''' cela, on ji;
un peuple, ,00 gte un sicie.Jl
s'Ani aujourd'hui des choses
(fui Mveronl en semenceafftle
crimes. Louis VE01LL0T .
Sa*
IULE'UONE N$,U*
/
Mats ANNE S 5106
PORIMU-FRIXCK (MAJT1
MARDI 2 9AVRIL 19B4
Autour du Rapport aisnuel de l'Ingnieur charg d ;
Service National d'Hygine publique
Srcriairerie d'Elat U I IntrneUj nzr;
l'ai- Hable
Nouvelles Etrangres
firl'll
par
nisc
,
.. Au risqua d encourir la colre L'Administration de cet tablis-
l d chauvins, il nous faut admet fement comprend bien que tout
,1 tft, ainsi que l'avance le rap n'est pas tccore parfait puisqu'il
JY port de 1 ollicier sanitaire, qut est toujours surpeupl, au point
I \j^,,en ,y| l'jl't-'i'iie pu- que des fois il de.mit ne, saire
1 p h I i aujiiration d '"Il i
pilai Si a i )u,e, aux Caves p ir
I tablissement d'un no'ival i.....i
visionneme il de m, ;i .1 in p i
'iostall i' on declini |neso i
bqiie, au sens moderne du mot de ne pas recevoir des malades el licitul-j dnofli iers du S
nsxtslait pas i-luv. nous. Deslen- de renvoyer prmaturment I >*
clives avaient t faiie sans doute convalescents pour faire de la pla
l **[ quelquei hommes de bonne ce aux cas les plus urgents. \. ,
I volont, dont le succs n'avait raison, il prconise la construction
toujours t mie passager... L'tat d'une salle peur les maladii s con
l M nos rues lai it piti, nos hopi- taghiues, lesquelles sont isoles
>taox prsentaient un aspect re- dans de vieilles huttes, ainsi qu'un de moins" l-douzelm
'^pssant autant par le vriiiM, des btiment qui devra comprendre
l'H gn s'esl ten lu i pri i :ip i
le h H* m iraitein -ii des c is i"
pa 11 el I crabe qui -1 il
des mal i li pro ires aux
rurales de c Ile rgion, d ml i tuf-
ivni en gran le parti i ils
RELATION ; \; IKS.-
l'.u une
S
.i Bel ition* l v
b <. a inliini,
lu-l lll 'M -Il
ils i
journi indn* i II
Par an
dernier, I tpub iuu
Dominicaine,
part au Qo ivei i lomaa
iio par lv i, mini
cain, d'une IM mpose de
Monsieur \m lecrl tire
'I Klat ilt- Krl ilio i'l
d< Monsieur le I liai
' i Mella, laquelle li i di
Un .h..lin s de T,v. larx,
rli.incelii r alternai) I
'
. Mi Mai v
I, .i touligi - i imp irl 'm e hii
ms i! ,
que le pai m i enl iite f.o risera la
i l'ai .'i' m du i ni.- ..i
pro. h mi
l L'arriv) trmii
tei .1
pour I l'crou
u\ |ui rrili nient
11 politi jue de cooeili ilion ou
que i, i mI
il" tout* roic i mi ii re el
.
' ' que pi
Nowelhs diverses
i ARIS I. quipa le liugbv h
i i i'i;i | quipa de uoMf m
i i ,: ii ira s
r, GD *D La lieutenant franais
f l etii i il arriva' liag.lud
li en mi d'Alnp i est parti
pour Boucbla eu l'eue. I.ta tvia
leurs portuiaie Pses ci iteiro tout
rriv Bagdad saine
i quitt i* l'.ii lugal au .te
i.i.i d'avril si -' rendent i\ Mscao,
l mi la baie de Canton
BOHDEAU \ La roi Alphonse
rrivi" iciaci omp ign du patni
qui restera 15 jours eu Irai
l 11 ,-i:i i h g i.-, m OS .le spcia
do maladies nerveuses. Le
vaux d'amlioration se poursm-
Mrent ds lors. L'ist ainsi qu'
J'orl-auPrince...
station de quarantaine, d'un \- le
d'Ali' h 's. si l'inl ira neat I i
preux.
I hospitalisation etautivs du pays.
tels qu' l'Hpital Juslinien du
Cap-Hatien doni nous avons d-
i amplement parl, Port-de-
x par une campagne active Certsa, il s'lvera des voix
oorter les habit mts c >ds pour critiquer le sol le ces pr <
(\ui loge 260 malades et accorde irs ^ water closets, aux Go fats excuts el le cmx en v ie
4>-s consultations journalu res s.- naiva, "Veetion d'un msrch de l'eut Notre r le
aut en moyenne 9i, a t pour la* *..te de la viande et
JLmdi par I achvement d'une l'installation
?
L'Hpital 1 ... mi
lue partir du le Vlii prochain, QC la Si'luiqUC
1 IS -La i ln nce
In mam iverne
naieur v.
,:
pii aur ni lieu a medi. M. 1 lenl du
a nous qui
ne su amas null menl spciali
Mm.Tinucui .......r iii.siai.auon lune salle d'opra est de constater les amliorations
^j-a-jperauen. ;---;- *.:-.:: St Alan: par 1 institution apportes, qui tiieit
aux confrences
i
nieur l'.M h nid h h us ii t al
joilll l DOS li .
neu/ Yi" T ""r*""V "'.",* l r,: par n"tuo" spp>n.-es. qui lue .1 r I u -
. i local pour les infirmires, de clmiques,la construction d'une depuis longtemps et nui ..
hne salle de la capacit de /8 morgue et d'un-union de pan-demeures inex. ut-es am Dir
^s, d une morgue et d un* salle sements, Petit l'.dve par le rem que par suite de cir. onsl n :es qu
Hir les malades privs.
4
i
blai et le
tramage u un marais, nous ne i
testas conomiques et agricoles
toiivons pi >

l'I'ii
ri-
l Coton ni r, MM. Chauvel el P a
phle crivirent : De an.-., m
grand-; planteurs da COlin, I uns,
le plu gran l nombre, laissent leurs
j train sus bsus s uns du temps, Ils
n n.. upeol presque plus, r^-
.olUnl les ^ro Lu Mm mi que 11
nature la >aut. Lai autres onl tout
listique a armante
ibe, le
libal ij-ii dsolai! I I
inlensili I.
|u'il y i I Iuu en
v
i 'Nous avions lait ressortir, rom- enseignement pratique. Il v aurait
hen U Brsil t'ait des ellorts pour d'une part de* noie techniques t
>. tup*r une place digne dans le inenlaues ( pour former des sdmi- abandonn et se lonnenl
'i*uude producteur de eotoa. C'est nistrateurs de propriels) tablis par ^u ainpclie. Il y i ,.
utosi, qu'au mois d'Octobre li'iJ-' il des organisations oloiinireset sutv ''ei"'er- 'I11' n'onl paaad 1
r provoqua une confrence dans son vetilionneea par le OouvernanieiJ, "' '}' rentrer en \ille
^i in: laquelle confrence a t tenu; ..... il y auriit d'aulie pari, un COBatltotoljournaliera.
jS Rio oe Janeiro. Son objet tait aaseignsBMBt ambulant estJfi dans
\
s
s
e
.^lude de la production colonnire chaque/one aux mltmns associations l*
A arai et du Brsil eu particu- eotounires de celle roae, enseigne-
I Tous les Etats prod'jcteurs et ment obissant a un programm*- in.
T amateurs de ce t xlile rpon tuiiil: ce serai! l'inslruclioa du peu-
Alk l'aimable invitation du lire- pie 1 Ion! ge

N'eal-ca pas l uni d. t* ir 11
agricole llemontons noui '
p. n. pmsin
( La fin d demain )
Sel toua a'lai nt fait reertsen
ter, iii-Mae les grai des Socits in-
dustrielles et commerciales y adh
lrent, particulirement I lie lu
i. rnational Kederalion of Master Cot
on Spinneis and Vianufacluiers As-
Mii! .ni de Manshester.
> 11 y a donc l actions de sti- OS I Anii'iuiiin
vices detat eux seuls peuvent D'aprs M. SauDdara Norvell, qui
laiis.r avec eu inuit aa program-reprseola une importanie conipa
BM d i nscrnbie dais le pays qui fiiie de produits pharmsceulrquee
se c.impleut et na su comprennent loi \mtri'-uns ont achet en lu
-.ette manifestation avait pour vrai pas l'un sans l'autre. Car U Her. pouf MDl mitions ds dollars d
Bolif deausciter l'intrt mlernatio- tion n'a dintil pratique qua si ohawing gung pour 73 millions ds
i ai : L iituation de la production on multiplie et vend ou di.tr.buer pro luili le bi malice j po ir
oloaoire mondiale; lea espoirs que aux agriculteurs les graines slec 145 raillions de ->
fende sur le Brsil jour su,.- In,nues et si, dans la auiU des g- psirums el p m -' millioi i
'"jJt pnurie iiumn ente du nrations, on maintient ekas l'agri. "api
^ du coton Le Brsil, pour sa colleur mme ce varits pures : ce lent mi
ti 10 m i-' ulioa.
la VOS 67 un
joli l. lai 'i,i'ii dimii nti m des
lm 1 e'accen
irai) un
il, eu
mou
' ni fmioitte,
i \\\ i minial
ti., i
mi i's
M. Poio
"i i i dons pr
le l,i
I' "l-11 il i ni on, le rle
de m ,ii il' m i mil n. ni
i i iveol i ren Ire .'*
ht lin il- i.i asm iuu- Loo II
1 le Pre
iio"- I nnes miei miniatra brilanni
(Jm nouveau slalul de
I jjlise romaine en France
PARIS La premii ra d
par
i
ion l i
Pa.li sous li |'i idenca
do i lia >i Dubo i, ..... titul
. i.H'iii
foi n li ment o|
i r i il m ne S fgli i
I un -lilul
pas lep n- li |i de la loi de l >
. u .Ir :
dviant un i lion
U'itf U
l li i
du 11
- Bal ei!
On ci
vimn du tiuil m
q li ne I uni ni
I -i li .- ". i .i ni imini&le,
il n i re q u 700,
0 ' i.-inui de plu i ic lenl .u
I aujourl le. En Al
lemag i, I : |5Q,C
' iu \uiri -ii. le Dombia
i iiuiii
I p'ui d'un un lion en tngli terra
de d< ux mil m,
mi li ii 11 |ues
h proportion i I pour 100
Po i le Portugal, U ll
seuiemenl uoe population fminine
ure le tuo mille la popu s i.
\i i :, il mi In ; i, i iilenta
' i i essayai! de voler
de Karachi t lai ibad.On ne s'at
tend i i s ce qu il arrive .Nasira
1.1 l ivanl qui Iquea jours,
- La major
M ii li n. i ,nii u.in,' aviateurs
k-iS le vol autour
.lu m i rriv UmgniU I.e
.u i encore en arrire
impagnons qui st repo
sont Dutcb Harbor depuis eus le
i iinuiui ixut a t oblig arettel
m i K m Ils II i le li avril. Depuis
cette date le mauvais ismps a en
p li' le m ij u Martin de rejoindra
imp igo m- pi iqu'i sa qu'on
I "ui i 'n u..... pleine mer d'o
il .i pr 100 vul hier.
LinslitutIRockfellip
eu liatU
nvile i. on nu par le gouvern -
mi ni.
k'arreslslion i-
|li ri\, n "e de l'ancien
.iiti.i nf \ (jinitel, est ira
minente
r Is pnurie immn ente du itrations, on maintient chei i
du coton Le Brsil, pour sa eoltenr mme ce *ai t- pun -
r uvait la double intrt Ju qui exige -n senne contn
oossoimaleui pour une imluslne pi ,i d une ai l t unique pour .In
-loria-aiite .n plein dveloppement que/une,
o du piodi.ceur onnant une ex. ,-_ La Confrence a pi
La .1 | i i> unmielle en Isba
n prsi i ma ds ;
i- .uiiii ii Uei si li
'i 10 mi n joui .i les icra
teu'ion et une orientation nouvelles instamment la production delibns mopbooes 100 millio s; les Iteaux
u t culture fort ancienne, prcieuse de i8 JU m m. la plu ie. lier, be ai et glsi <* 150 nillioi
luellemeut sur les marchs mon-
diaux
>'< Les m .'slies et leur ennemis
du coton, la lutte qu on doit h s II
vi.ir, ont t parmi les aujsU
pian importants soumis la coule-
9 plus l'un litre.
\ i.iue .le vosux u'ont-ils pas mis .'
.\e dtachons les suivants, et les
p., (uns l'apprciation de tous.
1 ,. ijue tous les pa\s du mon-
d|>, qui possdent les conditions es-
Ntelielias la culture du cotonnier, rence. (i).
emploient toui les moyeas leur ^l-omtne on peut le voir par ces
porte pour entreprendre ou dve .aux mis au cours de cette conl- '
lopper cette cultuie, tant ce......i ,, production cotonniere a
qu elle sera rmunratrice. li ndasjea trs marque au Br-
je i La ncessit de dvelopper sil. Nous ne vouions aucunement <
I enseignement de la culture du co- demander qu'on l'entreprenne, ici, j Contrairement la note publies
,-. non seulement dans les au- iur les mmes pieds qu'au Brsil, par uu de nos
prop i du i n mit > de< hiffn
. ils plus huit, le fjail] Record de
vTosafor .Mu .
El ii-1 m dpensanl p
wiriggiim qu'eu achata ds
i qu ii sel plu- lu, le ,i \, !
SSa me ii t- y n ijue son esprit "
--------, r. ---------- WASHINGTON -Lesl idai r
L1' llerjj noir publii ns du tnsl onl dcid li
I- I -''-' aux lJal i ois '' ' 'B u" '
s'effoi i | n| ,,,
i taux ad ipt pai la sbambra e '-i a
St Lodis i ,rih.
liai i nii po n I i laa ti p< la re
h Mellon il.U.
1 rail Mit Muni ! un n l'an i. in
t il i -'
1 i n. ire u*t et parti pour V*. lahioglon
I ....... le .m i Ohi O li il as i ,i
p'"- i.i.i. eu Mal li M. D frre
' ds I am i altoi i
;---------------------.. j..a. i idra la co
On "> leui mon i on ai ilon d
i -i ce lui p,
Us
. oniierea sur |a si
VUssrmenls agricoles, mais dans U que nous demandons c'est qu'on "tuation alarmante de la Itpf.
les coles: de l'instruction s'occupe de cette culture dlaisse et voisine, la l.egaiion i omin !
du peuple dpenienl gran cala d unefa^o abaola donne r>urance qe sui
vanl les nouvalus oflli ii]M qil
lui son) (..i venues, la pm |a p|,
nptele regue
i. \ ire domiu
ll. '-'t tnnt mieux.
oie
iemeiit l'amlioration el le dvelop- Dana un. .tude sur le i. fier
. nt da la production du cotou. _____________
|9 Les vu : 'soient deux des moyem |u'on (I *te ptn^e aaa I *
reit employer pour uitfuser eel jrsisiiir Inlmulr 1 du mi> il 1
ta di .i- L1- iiouvcau
vanl, t, .
Hi urus
sfri
, un des plus n-
I
aiue de sailUona
'.
tl le- 1
I 'i usa le
.
dire' lier, de I 1 nivi
' '
: les quel n ni lH)
'.; '
in, n l r le :l .I

1 sir que nous avons
'i.....li" le I ipporl aunuel da
l'O i...n m.e slarnsation
j< 1.
H 1 m ie et
Mm< svaianl 1 dl di aflorts
n h.....- an i ia de dterminer 'l'in
larnatiooal Haallh Board of ihe
11... kfelli 1 Pouod iti .-i t sUrirer
oeuvre 1 11 dtl o 1 .-tte ins
D .1 1 pas qu elle pour
rait soin prendra une paraills oeu
mven iblamanl i- ti tarai '
ik ! ex rap
. iota li I la suite
'I le eu aot de! tr, lit un
TU qi ul.
1 iniluiu ml ilon -.' d marchai,
la Gnral Ku < Etats I ms
cette poque, parvint I s'entrete
nirav 1 I- lu I Huaael, direcieur
1 lotarn itional Health
I I il lui 1 onvanu que celle
grande oeuvra humanitaire lerail
.....Il liti, 1 la i>r llusial
uun 1 || .,11 Haut Com
m .,, ni 1 '.iniiieace
raitjveri le loi 1 un.
I. > lak lia giande
.u u flaiti Mrs certains
> vali m ioapprcisbla
POUI n 1, un pi nple
rspport au
1 riuth riellement.
ombeau
Lnine
i rs travail
al nuit .-I joui
1 Place I
lions du lai
liai,
Mariajje
L'
iaur [U 1 uil i
ut tons ceux
uni onl onti ibu su bi 1
1 le |*E
tl1"* lepea Unie et
annonce que le in Mai a 1 heures
> une ft-
1 gens, sui
'i h 6 heu
1.
1


1 '
. t
A


T
u:*ai^


GLOBJOLliquide
combat l'anmie

1
c

\
.



i prm_
lu matin,
i,,n de 'a
trique ni c
.. 0 ..rofU'.
nperable jenttlioe de
b.en- k\e it limhora-
: rapide il li nutriUoa et de
rappeUI et i ! d!"!>sntion de
x. assortes indis30-
luMemeul I cMorose.
r Eir.
M< .tilo Ct, Crfl
rUNAL .. - nKfu
: '
i i i ii'imm m i u
I ! CUf
- rt.-.-, fc- CMMI
q'ie
Mai pro< nain,
.il,, m- v d reorn
|, i r Ut
e. le looraignc
, -M confrre, l'a
bU eonaidratioa.
l'S'-','1'U,f ,'. ion'
Lon e U' l'IH>\
# prime (Y 30,vf/i i 8 po?t du IVo
Il parti a le mme jour pu* Pe'*
Oove, Miragodne, Jr(m*r, Canet
Jatm l prenant fret tipatsiqers,
"as Son Hnraff* pour i refou e
ulirUurv)ii ut fix-
Port aa Prince, le 25 A"ri **

i
r t(imc.
NOCTYL
tombai l'insomnie, nti
. Ta
on wm wi
NoosaioM reu -< ^f^-S
LaonoetU, prt| ?" '
,u,d et un
11 lit
h v | i : i I
tonl h ii i d le o'.l t re d' n j uni li n me
I nbilion quille | r
par
l Cou
jji alfli'i
pour H:i111
LUS SpOB
le M.iitli de Bimane I e
lilm que
Cetl l'ala
qie, pi is
.,ii village
ieu de al
ji sejetta
dinf"uKi"u*oieu idei plaisir*, et
so ru ne ; nr ''' l'eau
grdod Cal irai. na,is
u
lo prlonitOu iia\a-
p la grande il .

i
i i uinl .....i"1""
. i
litulii i n I.
El lin iurqu'ici '.' C '
La( munal "' j' \y> 'J '" "
anne, ei qui i u iot< "' I" fai1 '' P'?'
in r ;:l f*uni' n d w na
rellement de P,u,( l
En efl i nul ne i ue lu u i nr
: i i ssil vaincue la J i .1 !.i lin Peu 1 en 1 si
*e al le rivoli, \ 'y .ni mmi 1 B
Club battu par le 1
la VloxS| .:i,it lubqui a fait m i. pour
"',l "'V ... meure lu
1 1 ii .
au ParcLecoi 11 '" '" ''' '
tait iilli' 1 inm 1 r labi m -------------
i 11 Tivoli -11 le Juoioi Athli lique
Club.
Le I -
pren .. is il Fut vi r
ment 1 onti e ail iqu t'euls lu
.lu n mi qui c n plueii ui 11 1 -. outi
pur M 1, Ai muni. I II
sniul \ i
\rir le icora. La | reiaiie mi b
t'achei luit.
Boulagemeut .mmediatH gu^moii p~\m
Globules Rbaud
Rmiltftt* me>rv> lli-ULliirprininM m ",
ToutB-** l'mac N -9 n P'"
t. DaMCHOIX. >1 \ .: Mu*
Mois-Colorube
A P. ..!'.,..,. PharMf Bt H
Cwftiilt Gnrale':
(.Transatlantique
Le r ^ ei ra d< retour
l:\cr v. 1 du di 2 mai, 11 1 1 1 tira l< mme
jour poui < ap llailicu, San J114
I'. M. tl lu llavie.
un
leleide
n'uiiV'.n w Vt 'i!.-li!. r U-r l..illt Itei, !
plui rlchee du naade, porlai r"
[ei pluabellei loilea du i-ioma.
"E>princa" eal im leon que
.,,:.. (Illeedevi leol
, ,-,.t |a taeraHla* "a arliooa
dans une alkgorie dramaliqua, era
Iran be le 1 1 moderne. Pourt.r
m.lier, noua demendona Mi bj-on
netli de redonnai "Eapneoca et
tout le p iblichii en wura .
I
311
El
Gonvocaliou
le d Prou i
Poi 1 an il:... b i'i onnani de 1
iar l que la
11 ; irome 1 i r reproduit peut
intn |u'aura lieu
Pari il ; m e, le
dirnai 1, dix lu un
pri alin et que, par lii 1er
Port au Piioce, la t& avril I9j 1
l. > ni 11 IB I
| III pu
.ue i,. ,HMi-.;- de la Coin
miaaion Pan I..... Xo '-v" '
Manconpi de P 41,d8 al No i".'
rateur l lyaae Armand de I
,onl ad ra. Il lei dcraia pull dupll
devant lui en lre dlivr.
Porl au Prince, l t6 \>nl 19JI
rgnaaud MOUERF, .\vo.at
YYiKH l [(fp
IA la rapt 1 prend I
nagniar,) aloi el Lh'pi ,ri|
lutte *-t anniiK'- par lei grandi 1 up
indiaire 1re de A rairei
du Prou, Wr le Di Mat ual n ente
Villaron l'raidi ni du C milrd'01
liilIC -i auim*!- pni n> t .i.ii ni ,11 ..n ..
, i -..n du I rois 1 e n 1 pif Pan
de lueil- demis r, "
1 Amricain devint avoir lieu L ma,
airurs.sde-il. u\ 1 iiiii!.. 5 .1 , beau v 1..
. au 1 ommi ni ciihmi de > semlne
jeu de 1 qui malgr
leur- efforli m russirent pas ou ''" '
vrir Im 1 la | termina
.ans but d'i......t 1.1 di
Sous pi si nli di 1 01 n.' illeuu corn
plimenti .1 er '!
r lire r Von
sieur \n illien
au public qui fui lis dicci| \i pi n
dent '. 1
Jeudi 1 ' ; 'qui
pe de 11 I mal
(lu ra contii ub el
Dlmanchi I Sporiive
rem onln ra K C dai
mer mab ii le 1 lui icnei il qui
n sic idera du m^>i i LlialllpMllii.il.
A la Commune
lui 1 di m ind de provoquer,
en vue d 1 1 parti patioa de
la Ri III lili lui travaux
du du 1 on
Le I u.. de 11 Ib p 1 ch 1
rer.i e inb 1 n lionale 1 1 t ilnai
an. l :
1 : \ s.llistoin iencae.
1 Mal.....aliq
Mi lallui 1, ologie,
l om i. il I bimi i| 1 ique.
Q
Bio'ogie '1 i< u 11 1e
Droit Inb l 1 ali > l
Priv.
et . 11
logique-.
Education.
l'oit au Prince, la 18 Awil I1-4
UnhoBM HAY*ftS
1 OMUl du Prou
J ;
1
-
V
v :
CllICAcpO. ILLt
&Ae& cl 'aii 'fofic c^oeuf 5afc, 'JarrvSjri^ &
clWon; Sucuca ^ltulidiia:,jaw5t piefo.rtiitet\
Oc porll.
autttS en Batte. CarafD'Jveef, o& ^ec^
^Vlte nu-db, elc. etc. etc. *
'iiicrc do oair iv fyrix towreuti*.
i OQ R. J\\b ni
Apent exoluif peur Hall
1 O.P1ERG
K\ 18.7.
Le i 1"' n-
tribut 1011 qi le la
r. ptii 11 di s m 1 li n'a :
heur Cor.s illcn
Comi l 1 i 11
Horellell
v.uii n 1 1 un
griefs au 1 un I au
quel I- 1 MM I
Uot el 1L >pil ont r par
ml.
uol filUri
Con lilu
li r-
conn m "*l1"
luUi ni v p.ueur
pou! qui a Ira 1 lu lonc*
tlOlltUli
M 1 loi ont toujours en
tout t m; suivanl
que l' '
de 1881 1 'i
gppi ''
celle de l -' la li 1 sur la I'
1 m .'<
\. I
le ^s -
ItQ 1
en riei
qu'uni
une auirt 1
Lenouvi 1 peu)
Jwadveraaii rplique.il
Vaiicls Mauic
1.1: sont
Mathias Saniorf
12 WEST BRO
KONOKE
supriorit;
FaSuique
Pei tu ', Vrfnit?, cres
Company
DW.%Y NEW YOllY
PreVemr wjuI mieux que gueVir.
El preVi oir e1 >l *a.. \c
[loiinfi leegeriMI dewein p.a
avec Ju Sevoi Ufekuoj ('.' lt
itiovm l'I''"' tUio.tc !'" *"f-
c! le plui r*
tnballre
Son eeul.menl il.illi \ i.
rt p .v. '! 1 n eeeewone
i,- plue eeli
.
M*SS .ISA
ial
Port-auPrinoe: Simon Vieux, Charles IMcoulat, B. &
N. Sada.Lopr Rivera, ltazar MtropoliUln.
Oo..aivi: Madame K.agne HbrotM.
Saint-Marc ; Mma Maurice Cleao t.
JaC nel : Celiti lo jg.
I, tl >n \ iiie : Onaate Cliry.
Alred VIEUX
Agent pour liait!
PEBFGT
l!ack Shoe Dressijj,
Le Produit le plu* pur q 1' >n iii enc .re import dansais pa\
Une -impie c-.ni, i,,. sur lei souliers les'plua dtrior Us remit
Ce liquide appliqu sur If chaussures ne salit pas U linge bien..
tI rend le cuir b iliant et oup 1 peut tre aupliqu urloulea laa pea,.
LMporleemonni!ee,lesvali>M liaceioturea.lsssau i mains, les portas
feuilles Peuvent tre Ifinis nul par une suie couebe de ce ma
BAS PRIX
de :
d* oi'.e*' surit*
kw. 6 et 7e piaode* "
t'nli CO unlimm
Ml K( Kl 1)1
Los Cinecios
Lion R TlibMi
/geLt piur tfUti
Lehn et Fini*, lut

maillons ront la disposition de nos clients.
Fullon Shue INslisli, Inc. CoJL Toi,
Geo. Je an sme
AiPiit Eielasil poa. HaBi
.It;,Rn lesliratlet t:i Lue le h Baaqiu
*4
! I


/,'.
(i. I '"I ]l.
.11 I IM
Les Tro s
Monvuuetaires
lift n. S
'.
Parisiaiia
Mardi
H.

IA Ri mi ope
4. 5, Berna pisodua
, 'sfifEntri I unie
Jl IDI
A la demande de nombreux
cli>nt3 et pour la dei ni>ra
fois
Le lys rouge
d'Anatole France
Entre ; 1 gourdes
Fonde en 18"6
Sap iorit Bisprii P.ompU'n *
Tous proriuils ohlmlquea, pliarmaroulUuea et aarares
ar.irh-s voiidal.les dans une pharmacie.
fc'piccs, loi\re. Cannelle,(iirofle, Airis toile, Muarflile
etc. etc. si (HK RAF NE. _.
Spccialil : Maripic pri\ce lysol dni n feue*, riaM
merle. Articles pour li.ihicrs, llay Ruin, Chocolat
Ire, lin le de foi'de Morue, lOmulsion Cold Cram,. Bx
tralls pour faire essences et eau de toilette, Kau d* k)m-
llllie. Poudre contre les Insectes, Sjlutlon pour conser-
ver les ta frais, Lait de Magnsie, Poudre su|>neure
pour la loilelte ries enfants, tssence de Heurs, Itae rie
l'iorida, Miel pour la taille, Moutarde, Huile d Olive
pour la table, 1,rosses dnis, Pcpperinlnl, huile P*
chasser les moustiques el autres lMeeoleM,Hegulotl Mlla
contre constipations etdou'ilesiles lutesti is clir<>nia|aies
Tll, lire pou les parquels.ComesUhles. Klixira, Kpioej,
Sirops divers, Teintures riiverseo. Vins, etc, ele, ete.
Demandez le catalogues ries spcialits
Confiant vos commandas LEHN <* IINK, inc ; voir
serez, ahsoluinenl satisfaits.
- les lionnes ph.irmacies du pa\ s sapprovlOP
nei.i "i' / LI H\ AT'INK Inc.
i t^*M 1? hbuiuu
Agent exe usil pour liait!
Prenez L. Ksanof'e
Eles-vooa atteinl de lalalaria cause par la pi-oM
dois voira sauij Prenez lEnanofle -
ipprt?hendezvous les ftsvrespaludennes si comuui-
m s ;ui\ tropiques
Prenez l Ksanofele, .
Joullrsi-voui de troubles intestinaus, foulez-vous
rnnrerJvotre sang el rotre systime nerveux
i'renex sanofle
Ce prcieux mdicament^ue vous pourrez vous prf
curar cbei
A.de Matteis & Co, Agents Snraux
HE 7 Kl EUX
k
if rt "
a.. *
t. t fh%,iltk)a
teatare . a^eaj
hllc moiti rli *^",*I,IT
.... lui ou m. r.n"^ ^
. ,. .onwMl f -> f"yav
ut ne*. MW 1

Or ho.
/. ri
M...i.ijr. ... >->< ortee
1 ..


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM