<%BANNER%>







PAGE 1

LE M \ Tl* e Je trisless3 et de deuil, durant es trois derniers j HlM tfdTQfc leut la Hsurrection. C'est tout le genre humain qu'. tournant ses regarJl WS II Croix, ira chercher un lnume tes sunIraacei, laoi l'dr.iint esemple du Juste i| i av i:il .1.; p o lOOCSf I" CH mil n uwn e'AII.I.I.LR HUIS PBUPLB l'resju'en lace du Bazar Mtiopolilain. Ci "/" %  Modt rne t Travail wigni LUS U|tS t iffll |Daoi tout-s les glises de la calho licite, la inesse pascale est clbre d'aprs UO rite dtermin et suito.it suivant une liturgie invariable. La m-eise q u Ml dite a Sainte Marie Ma jeure, t Home, t'ait cependant e-cep tion la rgle. Lorsque l'ofliciant alresse il 1 assistance le souhait de piix par ce* paroles : l'ax Uomini rit seiuper vouiscuin , le chœur ue r JOII i pas, comme aux jours ordi n l'es Et cum spiiitu t.ni i. L'origine de cel usage est daua une asse/ curieuse l e ende. Saint UrefOira le vjianl disaut, uu jourda paquaa, la messe a la basilique ro mauc, venait de prononcer les pa rles prcites krsque dei voix nng liques lui rpomliren plongeant dans l'extase les asile tan tS. -Les cli mires, elars, restrent muets. L'anne atiivantc. les lidlfs e*p rint que le miracle all.nl se reiiouve 1er, te obour se lut de nouveau pjur cder le pas aux sraphins. Mais ceuxci demeurrent mueisa leur tour. D.'LIIIIS treize sicles, celle tradition l'est perptue. Par Cable L'AffaireduboiiBoucard Nouvelles Etrangres Le lm de i.aoul Har.elair, p m rail iana douta Mporlar un peu d luaotri sur ce li-eiiblant priera, ayant etla chauffeur de Davis pan d mt assez 1 in^leTips. Maia.il dclara n* se soii\ ni de rien, aaut qu'il a eu i G ri I lire II iiicard de chez Davis et dnis li v liire de i"i dernier III iiel de France. L'Iion ).'!)'e "'rsident du Tribunal lui de ni i I • I il lia prciser la data l nul f lit qu'il avance qu'il rpon I U^I'HHII. laissant l'impre>|j ri | iil n'en voulait rien savoir. A usai, la Chefda Parquet croit-il tira d %  i tire au Tribunal contre selon lu ne veut pis renseigner sur de-laiiI ml il a eu certainement conaainaoea. Le Juta Barrai aia sa agesse. es'imant que ce t.min, n'axant jamail.ei] dposera la chambre d'Ins trueti > , prie simplement le Jury de ne tenir aucun compte de ce que M* Il izalaia a pu dire, et sans rien de plus le ren.ni • en invitant l'huissier audieni ier faire venir Me Aii-Loi le Moise pour tre entendu. Sa dposHioa dtruit l'assjrlion de xV tin right qui a I clar l'Inatru %  lion, ipi'il avai entendu Dfi] lire Vilain de lejeter toute la respon abilil de l'M faire du B m II nicird sur Madame Boucard quan I lui, il affirme Sue durant les trois premiers mus o son emnri-ijiir. mm Df y tait au secret et ne pouvait voir personne Qu'allai ont t la prison les rela'ions de Dlie avec Juan Bautista Davis, et David Vilain, daire s ivoir Me ia m bois ? Dfi] ntant plus enferma a Ma causer quelque fois avec Davis, mais il a constamment refus tint contact avec Vilain. Il le fuyait m^rae, en prison au point qu'il n'a pas voulu Le voyaijii dos cloches Rome Selon une potique lgende, les Cloche* ie toutes les glises catholiques parlent pjur un mystique voyage Rom€ et ne reviennent qu'aprs les trois jours de deuil qui pTc I -ni la glorieuse rsurrection de T.i |U Le silne • %  pie les demai gai* deront les elochea anl concernant en troublant |>n .' %  < ,i ce n'est qu'i a accompagn une fus Davis dans] ta automobile .1 l'rouin, et qu'il a. re contr un certain jour rhez ci der Lier Adrieu Beucara. Les nombreuses questions qui lui sont poses ne reoivent aucune r ponse me i e lusij la dfeOM coin me l'accusation ne feront ell tat de cette dposition au cours de leurs plaidoiries, Faut-il qu'on entend • Christian Coicov.i (Suit*) dans l'intrt de la f>iU I !irmr t dans IM d< lut*. Le t n un ne sait rien en r-ilit de l ai.ird du II m Itmcirl ; eno %  'a t qu'ai eaur de l'ia-troctiin qu il a pi l'en faire nue Oj) nio i. A. la quajtion le Me l>i A n K>ii q ii d tire savoir -i ltnnard a eu d ni ner de l'argent Vilain n prienci rquiiition •'" tmela. celui ci rpo >d, qa'il M .e lmoii qui, rappelle | rnn joor Dafid Vilain avant t appel l'Instruction,l'm terrogxt<>iri ermia il eut 4 expj ser l'tat de u d tre i| II IC ir I qui avait t gdeinmt appel e ipi ce dernier eu I lai donner dan o a c re al incei deux dol'ars. Et o/rouM ea t %  partioularii la seule \ releoir de la dposition de Mr Coicou, le I) yen or 1 mue la lec ture de certain i im jign iges Uns truction dont l'importauce se rvle et dolare c') le-, d'bats particuliers. — Il e.t environ o heures de l-aprs-mili. 4ux D*linis gnra m qui durent environ 8 heures toutes les resso irees de leur vive intelligen ce sont mises en action tant pir la Parue civile que reprsente biillam ment Me Llio J >scph.quepar le Par q let i >nt Me l'aret puticu ire ii'.tit a f Ait preuve d'une logique i i n teshb'e.et la dfense,qui mal;i• %  '• on dfaut de cohsion a t admirable ment soutenue par Mes Dhenne, F M u\e, Damboiset Cl. A. Cui-ou. Dana ce prtoire tmoin de tant de ciu>es reteutis'an'.es, o ont piss bien des criminels, l'esprit d -meure haletant et l'on aesurpier.d, malgr les grav a accusations formules, boulevers par des sentiments de pi ti... I.t quant le Jury la suite des questionl'jimulas par le Prsident du Tribunal rentre dans sa chambre de dlibration, l'angoisse de ebacao a.igm n • de plus eo plus et dure peudint 1, s deux li 'lires que pas eut les douze reprseulauts de la Socit dcider du sort des trois accuss... Knlin la clochette s'agite et annon ce la ti i des dbats Les jurs repren nent leur place et dans un silence re ligitux le Dr Ha npy donue lecture du rsultat des dlibrations. Le tait incrimin ainsi que la cul pabilit des accuss sont reconnus con tan l et seul, Llio Dlly bn ci; le circonstances attnuante;. Les avocats de la dl'ene dploient ce moment suprme de courageux •ffj.tl tt fout appel aux sentiment d humanit du Tribunal dans l'appli cation de la peine de neuf ans re mi se par le Parquet. Aprs quelques minuit de sage r flexion, M. Barau nonce Le Jugement dans cttte sensationnel e affaire coin me il suit. Juan Biotilta Davis et David Vilain sont con iamns k 3 ans de rclusion 11 Llio Dlly u 16 mois. Lus Join.ii;(|e>-inli'ils La partie civile comme pour aflir mer le mobile m irai qui l'a guide dans la pouisiilede c Ue allai e e, pour tout de loin nagement, rclam l'iinporlaule valeur de... un centime. C'est pour la premire foi,croxons nous, qu'un procs a revtu cette ci acteiisti |i: frappante. m Ciiiml Nous avons l'honneur d'in former If) public et le commerce en particulier qu' partir de cetU date, nous donnons notre procuration Mons.eur l.evy Sjlages, pour notro maison d'Aquin. >liv>siaurs l-'lix Dutluers et tnile Martin, pour notre maUnn IJS Gayas ( Monsieur \ illahar Jroiini \ ihapo teau, pour notre maison des Gonaives. lort-au-lrinoe la 15 Avril CoBlre U |l;nement des ratrks n 5#pj(|ne M M)HID Lt Les j m-naix mnent une catip*ne iergi |ue en vue de dilidar les espigno's pro tester cintre le placement di mrlvS dWalorUa en Kspigne liqu^lle aurait pirda, d'aprs les rap|) ils d s experts, une somme de .\ million! de pe11L'He th-e est rentorce par le luxe que d'mlo 'nt les touris tes allemands voyigeauten Espigne. Le gouvernemen a 1' nten.ion d'en voyer un ngociateur en Vlemagna. lott du prince B oiparle PARIA Le prince Roi in J Uona parle, petit fila di Lucien Bonaparte qui tait le frre de N ipolon le orand, st mort apris une longue maladie. Le eahinel belge et la commission les experts BRUX.BLL8SAprs f.voir discu t les conclusions d-s experts sur le probl ne des rparations le cabinet belge a l'unanimit a exprim sa sa tisfaction de voir que les principes noncs dans les suggestions teclmi qu-s belges ont t adopts parles experts dans la question d'une ru nion des chafs des giuvernements que l'on prdisait rcemment n'a pas encore t rgle. Le procs ver bal de discussion du cabinet a rv l certaines critiq les faites pirles membres au sujet du rapport entre autres celle disant que le* gaantiee lelatives aux monopoles taient in aufuiaatet et que les allis devraient avoir u le plus grande reprsenta tion dans la direction des chemine de fer et dans le conseil d'admims tration de U banqie d'raissbn:mua tous les autres rapports l'impression des ministres a t favorable. La rponse allemande la commission des rparations BlillLIN— La rponse allemande la communication de la commis aion de rpvali-ini concernant le rapport des experts sera envoy Paris rairdi ; les milieux po iliq ei sont informel que le cabinet Maix Stresemann appuieri la commission des rparations dans san adoption du rapport comme base des ngocia lions. Les lunraitles de etinnes BERLIN Les m'neurs de la Ruhr ont accompagn la dpouille de Slinnes de ai villa prive Gm newald au four crmatoire, la mu lique des mineurs joua des air fu nbres et uu choeur galem nt com pos de mineurs chanta dei airs po polaires westphaliens ; la plus gran de simplicit a marqu les service! funbres. En Grce LONDRESUne^dpcln d'une agence d'Athnes dit qu'ua dcret eera publi aujourd'hui nommant l'amiral Coundouriotis comme prsi dent pro tempore de Grce L'assem ble sera divise en snat et eh un bre des dputs et apr ; les vacances de i'aques on lira le prsident qui, dit la dpche, sera probab ement M. Zaimia. Le rsultat du plbiscite en Tlira ce a t presque l'unanimit en fa veur d'une rpubl que. A Athnes, la majorit a t des deux tiers ; en Macloiiie, elle a t trs grande. Dana le Ploponse, elle admn une majorit royaliste. Les derniers auraient, dit-on, lev la mij orit r publicaine & 75 o|o. Incident italosuis>e MILVN— On prvoit la possibilit d'un duel in'ernational comme r sultat d'un rcent in id ni le long de la frontin iladoaaiaai : un rgi ment suisse passant prs d une sta lion (routire aurait insult l'Italie et le gouver cmeut fasciste. Le lieu tenant C iv i:ii, secrtaire du groupe fasci-te a Milan, a envoyun d ifl au cooael (lasser, commandinl le MI 100 levai. La noie dclare que de graves consquences peuvent de ulcr de cette violation de l'accord u'Angora et du tru : t J e Ver sailes. 'j Snat amricain WASHINGTON Par 7b xo.x con tre t, le snat a ejet un amerde m' nt su projet sur l'immigration d'aprs lequel l'accord de gentlemen avec le Japon aurait t ratifi et con lino. La commission snatoriale d'enqute sur le dpartement de la justice a adopt une motion ordon nant que M. Daugheitv, prsident de la Midlaud National B i k Wa shinglon Court llojse On e. a de l'ancien altorney gnral aoiit.v comparatre devant l snat pour rpondre a l'accusation d'offena en vers la commission si atoriale|d'ea qute. Ralilication du trait lureo-allemalld CONSTANT1N0PLE— La grande assemb'e nationale d'Angora a rati li l'unanimit le trait turco aile mand. OHieiers mexicains jujs et condamne IfgXlCO— Trois gnra ix, trois colonels, quatre lieult nants colonels et un commandant rebelles ont t jugs par le conseil de guerre et ex culs Ciudad Victoria. LES COURS 15 Avril PARIS-Dollar .16.27 li2 Livre 70.00 NEW YORKKranc 18.12 Livre sterling 4.34 i i ni suisse. Varits Ce Soix $3££ Mathlas SandorJ 8e, et De pisodeSj l'IN Kntre 1 (ourda Dimanche,, \ parties Le ALont Maudit 3 partiee Entre : Une gourde Loges : 2 gourdes] Los nouveaux'projets Nous compltons les renseignements donns par no!re confrre Le Nouvt'lliste sur l'administration des Contributions. L'S ilininislrations des linanc^s seront translorm' es 11 y aura dans les arrondissements linanci rades Dlgus des tinances. L personnel des administrations iclui lle> ^era vers, une partie dans les Dlgations des tinances et une pirtie dans la prochaine organisation des bureaux des Contributions. Les Prt dures seront tablies spcialement selon la loi qui las a cr:?. l-.n somme le nombre d'emplois pour les liai iens ne sera pas diminu dans l'excution des nouveaux projets. Au contraire. Qraffler altacb ipcialemenl au ci„,_ 1924. binet du Juge dWluctiou .' Oui AN'JLIDE-MARTINEAL L' unli .i>s;tdenr de Franiv proteste contre k lermeture d.'s coles Iran; use en |'iiH|iiie OONTaNtiNOPLE L'ambaisi deur de France Con tautin-iple a transmis au gouvernement turc une note de protestation centre ta ferrce tura de 36 coles fnaaises suivie Le meilleur sdatif s douleurs d'eatomac SEDOGASTRINE Admit dans J^HpiUux do Prig tilme intUal Crampet, Brluroi, Aigreur. Spa.mea douloureni Vorur Vomi8ement. Dcongfjto e Foie, facilite I coulement .le a Bile. Trs efhiaci entre le GaatroKnterue do pay chaud En tuiti dant toult lu pnarmttm •rl UUrt.ir P.ZI2INE.2 Rataiapri. PARU Pharmacia Al. PETRU8



PAGE 1

LI M.lll.l CiMF.bitimiticie 312 Rite^det liratlcs, ct 1 de l'Ecole Itnographiv pi Robin, an IruiiTora Du (ilycropliosphate de chaux par livre, de l'encens de Tassa-feat Ida,des e\ traits pour sirops u'orgeat et dj framboise, dose B litres, des Thermo nn'trcs mdicaux garantis, Sirop et \ in Hmoglobine lie s chiens, Quinium Lalmraque, l'rotlunal, Sirop Kami, l'eptoFer Juillet, d esdoiii'hes avec accassoires.desTet nesden tlle. desj'oires peur hebs, de l'Orge perl. Avons reu aussi des l'ei gnes coiffer, des Peignes pour coiffeurs. desCouleaux de Table, "Argentilis" extra suprieurs, manche m tal ar^entinJmanchahle, des Douchons de lige en tous genres. Nous avons auss un stock de liqueurs fines assorties, du Cognac, du Champagne Authentique, demi sec, du St Julien, du St Emllion, par caisse, du Vin par barri que et par gallon ; vendus au meilleur prix de la plaee UpiUde Kola Asoensio.-Produit C.uilnaud. Timbres et Papiers linibrseii stock. On trouvera^ aussi des supports chaussettes, des ceintures, bretelles pour hommes et enfants, des faux-cols souples et empess, des cravates, des chapeau* Jean-liart pour enfants, du fil broder I). M. C. la Croix, Croix Cartier LJresson, dentelles a"x fuseaux, dentelles filets, hou tons nacrepourlingerie.ru bans, pressions, barrettes pour cheveux, il de soie a ooudre, centimires, aiguilles, pingles cheveux, epin yles attacher, pingles de sret, ds a coudre, pa pier lettre, enveloppes, crayons, plumes, ceintures en cuir verni pour dames, Sparteries pour chapeaux, calottes en linon,chapeaux garnis pour fillettes, gaze et tissus pour coiffe de cha peaux, aigrettes pour chapeaux, brosses a tte, jarre tieres, pailles de soie pour chapeaux nuance or, blanche, noir, etc.; laitons. ElOi trouvera chez F. Lavelanet & Co. la crme alimentaire de mais aliment par excellenoe pour les enfants et belles. Se prend dans du lait, lleconstltuez vos enfants anmis en les mettant l'nsaije de oeUe crme nourrissante et fortifiante. ___^ ISSU Gainmisaiaii de Football Deiaaiu jeudi, I h. I|> u ,,arc Lecoote. se jouera le match dechara pionuat enlre le Tennis Club et la Jeuuese sportive llaitienne. La par lie promet d'tre trs iuUreswanle. L fcetre gnrale : 0,50 centimes. ALUMIHDM'ONE New-Orleans el Soulti Anjericaii. Steauipship Copine] Prochains* n d parts*direc s .£ pour Port-au-Prince. — Haiti M Le 8\S\itlNn laisse OUVELLE-OR LEA1SS le 15 avril courant ]sera Port^u-PrineeJe jiYdumm^mois et con irnuera avec^ charge ment pour Petit (* c ve # Port-de Paix — L'itinraire du dpart est a fixe Carnve du Id eau. A partir du 15 Avril courunU il y aurtychaque quinxcuneiun bauau pour Hati* j Port-au-Prince, )e 4 15 Avril 1924 A. de Malleis tf Go Agents Gnraux Lames de rasoir ou lames de scie? Examinai au mlcroacop* un* limi .U raaoit usag*. On Jiialt un* lair. tl**cla. Elleanache 1* peau. Repaa•*z-le *t voua lui rendez ton fil et s* douceur. Av*c le Vl*t AutoStt. p, nauir d* sret repaaaag* automatique, la tnm* lam* a*rt pendant dra aamainca. Quelque* aecondea d* repaaeage tous I** matin* et le lam* reete patfait*Di*nt aHilt* et duuc la (mu. Vov saie \Ii iroi. ork repts ail ears ro I i g roi a Il h !i (ri Patent Tramway i 3 | o*er and terminal slaUooi '>>r 1 1 %  \ item) tramwa] i o'nplete ith, ihi ives, h ifts, gfar*. IrlcUail tlMDgera i i ateel irestle listing! <>i aochorage, tcn-ioi, double aneborage, and duub'e toi lion li' -Iles 1 TU >teel towers.vaiiou'i ils, wiln aaddlea and ro'lert, fruiii h) io 60, -"• milea i 3i4 "iron • nb a .m i 7j ileal rariyig cable m i -•;, led lengtli.onl} ligiith ni 11. A large luppl] <>' M Irectlea rope i i eokiog conditions. I >>i s ale entiru M m parti ir farlher pailculare anph 10 • ompagoie il tllieaae Port do Pais Hati. Jeunes filie^ affublies* jeunes femmes laligne8, el ion* &tbtueurs les sut mens, premz le rn Avis ine Sainte La Maison k Mont Liban B. & N. SADA iSc C a reu par \e dernier steamer les articles suivants : Morue fans 08, Saumon, Muqtf t aux el langues de morue par liv y e* Conserves Souini H. Sardine8 9 Homu*d, Thor, Hutres Pic kl va au vinaigre et moutarde par flacon Huile DAix et Duret par litre, lfi litre et ,4 litre. Vinaigre Par bouteille et gallon. I leurre d \ Table, bromige pte grasse, (jiiuyere et Hollandais ptr boite, tommes de terre. Vermicelle, Afaccu tcnU TOlMiRia C'est le reconstituant idal' En vente dans les |uinules |>li,irin;iies* <&**£>£> PERFEGT D Black 5hoe iiressioy Le Produit le pi os pur pi'oo ail an :ore imporU daoi lo pajt UBI limpli l ie sur les aoulian Les plua dtriorai lei remit k ntnf Ce liquida appliqu aur lea ebausaun dit pailelioga hlauc 11 rend la i un bi ill int el toupie, peut i *ra appliqu aur loutea les peaux Laaportaa moonaiea,iea valiaeadesoi iaturea,lasseeak inains,ia portes feuilles l J tu\eiil •Mi.' i.'inis H noul par une .-nie rmichc do ce nu i \ eilleux produit. 1 ai cliautillons sont la diapoaiUoD de nos clients. i Fulten Slmu Polish, lue. Co H. York Gto. Jeaiisme, /VlMit xcltisi pour HaM ; RIK les liratldH n • J,cc 'le la nanqu* ColombiaQ stearrship company lac. Le 8/S Bogota agani laiss iV. York l§ P2 utril courant, est attendu Pori-au* prince va Cap Hatien le 18;Il laisse ra le mme jour pjur Petii*io\)e t M iroL gcie, Jrmie % Cages, Jacmei, Aquin, Kingston Jaet les ports de il Colombieprenant fret $ passagers, ;% f ~ Fort u trnee le U tril 1024 GEBAK et Co, Agent8 vermou Chez A. le Matleis&C 1 -^^^!" i*



PAGE 1

LB MAXIM Sfl DPURATIF a o Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes Retour d'ge Elnblig$am*nU Chtelain QRANOa PRIX t. r vsjrnejennes. Paru, M IM pu D^ MANGET La sang charg (M decheta. d'humeurs et d'impurets, renie mal, favorisant ainsi la conicstion du foie, Cvoquant les œdmes, ks varlcea. hmorroldea et dterminant de nombreuse, affections de la paau ainsi que cloua et anthrax. mJA.2 l 2£ VMTa DV DOCTEUR MANGET nettoie le sang, vivifie et Assainit l'organisme. Il vile ainsi les las affections dues une combustion dgcomplte daa alimenta — au ralentissement de la nutrition (obsit. Rlhme. amphyaeme, fcmtte. rhumaIBM. nvralgies tenaces, nenrasthaOle. insomnies, vertiges, sclatiqua, lumbagos, migraines). Chat la femme n rgularise la oir•ulatlori du sang, facilite les poque*, prpare la, formation et vite Us malaises de l'ge critique. Il clalrcit le teint et assure la beaut le la peau. 0 constitue un excellent traitement de l'artriosclrose en abaissant la tension artrielle, en diminuant la vUeosit sanguine et se faclliunt 1* travail daa rein*. Royal mail Steam Packet Company. Le gteamtr •'CuItb.tVvotant de l'Eu rope, Kii gston et den ports du Sud, est attendu ici le jeudi M avril couranP.il repmira te mrn fnp* pour les port du iVord et te Havre directement. Tort i -fiiice le 11 rr.ll 1924 Roberis,Dutloii &Glitc. Agents Gnraum ,-iU-t £ CHLROtE, OiiniLT Jerge Taillant Consignat a ire<'-p,, ar Hti(i [S maison S1LVHA A |g CWDCe La laisoa H. NRYER vient le recevoir par le* der niera steamers les articles suivants de toute Iraicheur des prix rduits : Chapeaux de paille fine d'Italie, de toutes; espces Chapeaux de laine d'Italie. Chapeaux | eutre d'Italie llaptiste Fine pour chemises TllMOr fil anglais Tussor de soie anglais barres pour clismiss & robes Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Drill merceris amricain (nouveaut 1 iJrill fil blanc & union anglais KaUi .laune anglais extra qualit Zephir anglais sup pour cliemies Toile drap fil anglais 110 pouces • coton 80 Jlati-te fine pour chemise^ One usit*" notre Raison vous containers de la lionne qualit de nos articles et de la "modicit de nos prix en comparaison avec ceci* d'autres maisons de la place pour des articles similaires. Euievi Camille FbricXt de khauuunt en tous gi-nresSoins promptitude — Clrit. Grand 1 Rue prs \a Poste No 179% Grand rabais sur les chaussures et finesse sur toutes les formes pointues. Cuir parfum (le toute nuance Et a l'occasion des ftes de Pques. In urand asaoi liment de Chaussures en pr paration qui puissent satisfaire les uoiits les plus diffi oilesj; s... Offre d'emploi Pont diclylofrophe d'espllieiM tant ni/ < < iiiniit de la Mnojfr pi ie • n fri iMS rt ai,g ai. S'adipsser a, L. frcel/mann AGGEKIIOLM SIROP UB DESCHIENS i Hmoglobine B S#ii*rsUor S-iad crue r-. sus .'•r-rti-jin*!'*. Admis oi • !• J..'."Hsi* f*rl. %  ...... DISC H,IN, . nu* nul D.*7, TXTi:. -l rua MM Pour loi Ftes Boissons Moissons Veole en gros Bire allemande Schorr, Blonde et Brune caiiss de % douzaine. Bire Danoises: Yikinq caisse de 4811. Champaque, "Charles Heidsiek" Sec -,demi-sce, Gout-sin. en 24|2 e'i .2|l. Wiitn. hlael/and White, Johnnitj Wlaker led and hlack, lahel, Yeteran. Vin Bordeaux, en saisses, rouqe <'l hlanc, suprieur. JjYin Imrdeaiix en barriques de 60 et 30 plions. Hlarie liri/.arcl,eafao,annicIle, lenlhe et abricot brandy, puyens & o, M M £'


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Magioire 80 VERN 18M Rue Amorioaine NUMERO <£0 CENTIMBb n i AM t lionfp, ri cependADl on ne rdsitttpif M vice. C'est se loger au milieu les marais quand en craini l'Imut! J ii. ; Pense chinoise IL* cr* 8 l*M Quotidien TELEPHONE No Ut 18M ANNE No 3188 PORT-AU-PRINCE (HATI) La rvision des Tarils Douaniers la Ltnm de la LIGUE des NATIONS km %  %  iV< exlraijons dt la Reue Commercial America la Convention propose la rduction de prohibitions et des restrictions leur plus simple expression. Les articles 1 — •"> cl ii sont 1res im portants parce qu'ils recomminden 1 une prompte p ililication ainsi que la distribution de tous les rglem nU concernant Les douanes ei leur m >di tication. Ces lois de Uou.ne ne ren treraient pasen vigueur avaol leur u blicalion L'article 9 prvoit le publication d'un somm MM; de touteles nesOfSt pnses par i h cuu Honunrs .1 tff. %  s la mist i hsim h Cercle ifwu Mad. moi Ile la Prsidente, Mi sdemo Miles, Mes lames et Messieurs, la Ii i du \l\ sjiaV I" avait vu natre un mouveaienl fHt bien que d n comme ismtll ninovulion ne le lui, u en continua i aa moins iea courageuses iP.inileslalioiiS, tant taient nombreux el p.iaanis les NT mes de vitalit qu il portail en soi. Il resta in.brauble devant l'opposition qui lui tait laite de touteparts ; et, par un p oJige d'abn#ga tion personnelle, es protagonistes poussrent la lorlilude jusqu' puiser dam U ndicult iiuine dont ou ne manqua pas de les abreuver, des lments nouveaux d'andurance et de tnacit. t.e mouvement c'est le l' i inis me, dont riufluence et lativit moodialea devlenseal journeileinent plus intenses. A vrai dire, si le I iiiuiisiuc a pu rest r si vivace mall.in! d'cifui(ents pour l'enrayer c'est parce qu'il est d'origine es sentiellemcut divine. Car, en ralit, c'est plutt l'orgsm tatti n du mouvement fministe qui ejl lieu au sicle dernier ; pour M qui Bit du principe de la Itchabilitatiou de la Kemine dont celui U n est que l'exposant, il date del fondation du Christianisme, car ses r c i.es sont ancres dans rien moins que le Miracle de l'Incarnation di tins. Les originedu fminisme reurmI nt par con qutul, cette heur; u n i<] ne 'I in!• % %  > annales du monde, o sous la vole loile de la Jule, Celui que les deux des cieux ne peui contenir, a lenu miraculeu-i ment, ndor.ilileir.eul entre les bras dbil s u'uue humble vieige. Et d-p n. il esl de fait notoire que les l'ity-q M oui eu h embrasser le Cbriatiaoim %  ont fait I la 11 orne un destin plus doux, et ont march l'un pas plu'.' il .. ht < ouqute du Progrs c e u .ut Pi lal n'tait pe eote .i t i o. t I l,i lisse elle me* mO | o iei II ou r..:signe ou iiidifl i nt. COQ sort. Lu n'est qu'api, K les sicles incalculables d'.ibjei t i n et de servitude passives qu'elle a mari 1 1 -t une tendance resgliv Lt s set cette raction qu'on dsigne aujourd'hui sous le nom de • Pminiante •. Les hostilits que ce mouvement a rSBeOOtrei sur sa route taient dues et le -ont encore, la ou elles surgissent, la persistance de prjuges vnrables mi; trcbalquei et surtout une prolonde mecom eption les mobilea qui en avaient d1er n. ,II. EXJ ibles, douloureuse.!• fultlee et diiiiruitueux I i Int. pi iidant un quart us les drapesa i 11 dana i. %  • usines eTe muniliooa El nuoqua n'ayant jamais euW dV nii.ii i pralable, la Keome -ut pleinement justifier leur attente. il en si raull KM plus juste apprciation de si valeur civique; une meilleure comprhension de sea rfa leur social, Et de i idmil ition universelle que sa b Ile attitude avait provoque, unie un sentiment d lmentaire justice, esl ne une tolrance bienveillante, voin mme une certaine -vmpatliie qui lend, tous les jours, t l'eccsQtsBri Ce qu'un n'avait pas su comprei • dre auparavant, e'eei que le fminisme n'tait ru une manifestation d'aLtigonisme, rc une lulle d'influence arlroro par la feinme contre l'homme Parties inlfrantea el interdpendants |'un de l'an re, l'uscension de I h unine dans la spbre des ides, d Vit) ne,, .iii neul enlr.iluer celle de la femme. Ces manifi stations aient donc des phnomnes relevant d'un ordre ubolumeut tiau-eeud.tnt et par s universelles p*. raient le rtablissement de leur quilibre sur le plan psychique mental. Le leiiiiiii-.nejio lut donc, et ne sert j.ni.us. autre chou que l'veil de facultsjoiqueU somnolentes en la famine el qui venaient de lui r. Vli r, avec la soudainet d un coup d i lair. toute l'ampleur de son rle du la I conomie universelle. I in me : c'est -dire symbole de la sollicitude ternelle de Dieu I. mise : c'est -dire compafne et aux luire de l'homme Mi re c. -t | dire l'ducalrice et la protectiice de l'enfance La vocation lui apparut, tout d'un coup, i grande, si grande vraiment, qu'elle en rso nt de deveuir dsormais une providence, nue'auxiliaire si une i ducatrioe — non plus seule. m nt naturelle — mais surtout efficiente i-e sentiment de la responsabilit m le i u) do i ne m aile. En 111 -on horizon vuuei a'lail agrau ii el i i T


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06196
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 16, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06196

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magioire
80 VERN
18M Rue Amorioaine
NUMERO <0 CENTIMBb
ni AM
t
lionfp, ri cependADl on ne rd-
sitttpif M vice. C'est se loger
au milieu les marais quand en
craini l'Imut!Jii.;. Pense chinoise
il* cr*
8 l*M
Quotidien
TELEPHONE No Ut
18M ANNE No 3188
PORT-AU-PRINCE (HATI)
La rvision des Tarils Douaniers
la Ltnm de la LIGUE des NATIONS km
*
iV< exlraijons dt la Reue
Commercial America d ivrtl rai ticle sut uni qu'une
aul'inl m matire de proldmes
douaniers, M. DuDLBY DA.BTLEIT,
Cluf de Hureuu au Muse Com-
mercial de t'htladelphie eonsutre
la Lon/ once de Gen ve, ou fou-
tes la questions intressant -i Pin-
terchange oui U discules.
.Sous sommes heureux de le re
produire ta en son entier, parce
que son owpor unit tst 1res niain-
jest et que nous avons eu tout er-
mremenl recommander l'-
tude de uni de dnul In 'i'isu n de
notre Tarif Douanier qui nesl n
somme qu'un tissu d'anomalies et
d'arbitraires.
Des procds Douaniers
Rformes recommandes
la Confrence do Genve.
Plans pour diminuer les
lois restrictives. Suppres-
sion des pnalits excessi-
ves en oas d'infractions l-
gres.
Uuelleque soft sa nationalit,
sa religion, sa profession politique
tout homme dailaires qui s'occu-
pe directement ou indirectement
de commerce international est af-
leet plus ou moins par la Tarif
Douanier de son propre pays ou
celui des autres.
Dana le monde entier les int-
rts commerciaux commencent a
bcnlicier de elfets d'une nou-
velle politique qui semble inspirer
les actes de plusieurs nations dans
la rvision de leurs Tarifs Doua-
niers. En ellet peu nombreux sont
Isa Gouvernements I heure ac-
tuelle qui ne s'occupent pas d'y
introduire des changements et des
modilicatious quand ce n'est pas
de l'adoption d'un Tarif compl-
tement nouveau.
Oue les droits dans un pays
soient levs ou non, le change
bas sur un but de protg :i l'in-
dustrie du pays ou simplement
sur celui de crer des revenus na
tiouaux, il y a d ordinaire peu de
chances que les protestations d s
commerants d'autres pays con-
cernant le montant des droits
soient entendues-
Ds qu. les lois qui gouvernent
'l'administration du Tarif Doua-
nier deviennent restrictives, ou
que leur application est faite pour
compliquerou embarrasser lecoui s
WaRS3S"^BSeSSSaBVa5B"BSBSM
des transactions ordinaires et l-
gitimes, il faut que les protesta-
tions puissent tre laites et quel-
quefois mt'-me avec succs.
La plupart des Tarifs Doua-
nieis ( pour ne pas dire presque
tous ) sont pleins de prescriptions
3ui rclament un labeur et une
epense inutiles des Importateur
et des Exportateurs, en mme
temps qu'ils crent de contusions
qui conduisent souvent des liti-
ges cotais ou des pnalits ex-
cessives .jour des erreurs lgres
commises sjns aucune intention
de frauder.
Il est donc particulirem nt
agrable de constater que les sug-
gestions de rformes qui ont
faites U Conf rence de la Ligue
je Mations (ienve aient reu
l'approbation de 32 dlgus sur
les 44 qui s'y trouvaient.
M ilheureusement il est difticile
d'appliquer des lois restrictives
sans l'adoption de certaines m-
thodes qui, destines alTecter
uniquement les violateurs mal-
honntes et intentionnels, s'ten-
dent jusqu'aux innocents.
Alora que thoriquemjnl tout
accus devrait tre suppos inno-
cent jus ju' preuve de culpabilit,
en ralit c'est le contraire qui ar-
rive le plus souvent.
Peu nombreuses sont les lois
labores dans le but de protger
les citoyens respectueux de la Loi
et qui ne restreignent pas (du
moins jusqu' une certaine limite)
la libert d'action de ceux qu'elles
so.il censes protger.
Les fausses dclarations pour
ce qui concerne la nature, le mon-
tant, l'origine et la valeur des mar-
chandises sont si communes que
des rglements punissant de pa-
reilles pratiques illgales, se lont
ncessaires.
Otto circonstance a mrit sp-
cialement l'attention de coite con-
frence laquelle nous laisons al
lusion.
Toute association reprsentant
des intrts commerciaux ou in-
dustriels est pri de prendre tou-
tes les mesure possibles alin ds
mettre un terme ces pratiques
dloyales, lesquelles si elles sont
prjudiciables au commerce, con-
tribuent en outre souvent l'a
doplion d'un systme de contrle
vexatoire et des mthodes prju-
diciables aux relations commer-
ciales
Tout s\-|iim capab'e d'eni eh-r
que des pratique: malhonuftUs
soient err.pl ye< es Iprleral.le i ce-
lai qui onianne et punit seule
ment le coipabl mais il parait
pr ce sicle' (| e nous vivons -
qu'il est plutt impossible d'liminer
pour le moment du moins to.ite tenta
live d va-don ou d'infraclhn dos
loi-; ds qu'il s'agit d'un binolice a
raliser.
Des lois resfiietives continueront
pir consquent de prvaloir dan*
I u proc les douanier en dpit de
tout ce que l'on aura fait pour les
supprimer, et dans les limites de lu
possibi it on pourra les modifier de
telle so le i))! les rotninei ml- hoi
ntes puissent heuiter moins de dif
fieults qu' p.senl.
Pris dans leur ensembl; les recira
mandations (elles ne sont pas encore
autre chose ) faites dan les divers
articles de la Convenloi sont con
scrvaloires et pratiques sauf dans
l'article 10.
Cet article se relire nu traitement
donner aux chantil'ons et aux
placeurs.
La suggestion exigeant de ceux
qui s'occupent d'importation d'chan
tillons, qu'ils soient porteur d'une
"carte d'identit'' semble rompli
quer plutt que de simplilier les for
milites actuellement en vigueur.
Plusieurs organisations con mer
ciales aux Ltatsl nis ont discut celte
question du systme d'identification
et c'est mon iinpnsdm que l'opi
nion gnrale s'accorde admettre
que tandis qu'un pareil systme
puisse tre avantageux, il se pour
rait aussi qu'il vienne augmenter les
difficults d un voyageur de comnrr
ce visitant autre pays que lt sien.
En matire de licence> la Convention
propose la rduction de prohibitions
et des restrictions leur plus simple
expression.
Les articles 1 "> cl ii sont 1res im
portants parce qu'ils recomminden1
une prompte p ililication ainsi que
la distribution de tous les rglem nU
concernant Les douanes ei leur m >di
tication. Ces lois de Uou.ne ne ren
treraient pasen vigueur avaol leur u
blicalion
L'article 9 prvoit le publication
d'un somm mm; de toute- les nesOfSt
pnses par i h cuu tant dans te but de simplifier les
lois douanires au noioi il iozc mois
avant que la Convention n'entre en
vigueur.
L'ai ticle II vise U question descer
lilicats d'origine ou sont envisages
plusieurs suggestions pratiques en
vue de diminuer les complexits de
pareils documents.
Horaire des Offices de la Semaine Sainte
ViA la Cathdrale J'oflice des tn
bres coinineuceraSctt ores midi S j
belires prcises.
Jeudi, t I ii, m. distribution de
la Sainte Commuuiou aux fidles.
7 12a. m. oiticc l'oiitilical et
bueuiclion des Saiules ilui es.
4 b. p. m. Crmonie du lave-
ment Ues pieds suivie du chant des
tnbres.
^ l|2 O.lic; i'o itili
tion Papale.
i ;I bn lie-
Vendredi 7 h. a. m. Oflice Ponti-
li.al.
3 h. p. m. Office des loobfOS,
chemin de i.roix, Sermon et b-
ndiction avec la viaie croix.
Samedi. 8 1 t a. m. bndiction
des eaux, du feu, etc-
Dimauche. o Ija m. messe de
communion pascale pour lei hom-
mes.
A St Jeseph
Pendant l'absence du cur de St.
Joseph, le Pre Colin, en voj i;. de
aanie pour i c cal i pre. Cjs
pen, vicaire i Me Anne qui a cl
nomme administrateur de la l'a
rolaso.
MERCREDI, b Will. 19M
Le Uvcil Psychique
DE LA
Jeune Fille Hatienne
CL J
( Centrtnce d' ladami fhodora H i
IobEwj mi Ii kllf nelfnert ist
Imr lli.M,|.,r.i Itlll ,i ru .i |ir..imiiriT au lm,il U
I IcMtialion lutrr.iii'i.ni.il.- t|c> Honunrs .1 tff.......
s la mist i hsim h Cercle ifwu ,
Mad. moi Ile la Prsidente,
Mi sdemo Miles,
Mes lames et Messieurs,
la Ii i du \l\ sjiaV I" avait vu
natre un mouveaienl fHt bien que
d n comme ismtll ninovulion ne
le lui, u en continua i aa moins iea
courageuses iP.inileslalioiiS, tant
taient nombreux el p.iaanis les NT
mes de vitalit qu il portail en soi.
Il resta in.brauble devant l'oppo-
sition qui lui tait laite de toute-
parts ; et, par un p oJige d'abn#ga
tion personnelle, es protagonistes
poussrent la lorlilude jusqu' pui-
ser dam U ndicult iiuine dont ou ne
manqua pas de les abreuver, des
lments nouveaux d'andurance et
de tnacit.
t.e mouvement c'est le l' i inis
me, dont riufluence et lativit
moodialea devlenseal journeileinent
plus intenses. A vrai dire, si le I
iiiuiisiuc a pu rest r si vivace mal-
l.in! d'cifui- (ents pour l'enra-
yer c'est parce qu'il est d'origine es
sentiellemcut divine.
Car, en ralit, c'est plutt l'or-
gsm tatti n du mouvement fministe
qui ejl lieu au sicle dernier ; pour
M qui Bit du principe de la Itchabi-
litatiou de la Kemine dont celui U
n est que l'exposant, il date del
fondation du Christianisme, car ses
r c i.es sont ancres dans rien moins
que le Miracle de l'Incarnation di
tins.
Les origine- du fminisme reurm-
I nt par con qutul, cette heur;
u n i<] ne 'I in- !> annales du monde,
o sous la vole loile de la Jule,
Celui que les deux des cieux ne
peui contenir, a lenu miraculeu-i
ment, ndor.ilileir.eul entre les bras
dbil s u'uue humble vieige.
Et d-p n. il esl de fait notoire que
les l'ity-- q m oui eu h embrasser le
Cbriatiaoim ont fait I la 11 orne
un destin plus doux, et ont march
l'un pas plu- '.' il .. ht < ouqute du
Progrs
c e u .ut Pi lal n'tait pe
eote .i t i o. t I l,i lisse elle me*
mO | o iei II ou r..:signe ou iii-
difl i nt- COQ sort. Lu n'est qu'a-
pi, k les sicles incalculables d'.ib-
jei t i n et de servitude passives
qu'elle a mari 11 -t une tendance
resgliv Lt s set cette raction qu'on
dsigne aujourd'hui sous le nom de
Pminiante .
Les hostilits que ce mouvement
a rSBeOOtrei sur sa route taient
dues et le -ont encore, la ou elles
surgissent, la persistance de pr-
juges vnrables mi; trcbalquei
et surtout une prolonde mecom ep-
tion les mobilea qui en avaient d-
1er n. ,ii.
Exj ibles, douloureu-
se- .! fultlee et diiiirui-
tueux I i Int. pi iidant un quart DvlrODi le Lilan recueil,i par
les adeptes.
Puis la grande guerre est venue.
L D .'i guei iintel mt eu ire-
soin, tout coup, iiu cerveau et des
muscles de la icnime ; non seule
ment su* ta i e il u | ii.tirme ie ;
mais partout, jusque ^>us les dra-
pesa i 11 dana i. usines eTe muni-
liooa El nuoqua n'ayant jamais
euW dV nii.ii.........i pralable, la
Keome -ut pleinement justifier leur
attente.
il en si raull km plus juste
apprciation de si valeur civique;
une meilleure comprhension de sea
r- fa leur social, Et
de i idmil ition universelle que sa
b Ile attitude avait provoque, unie
un sentiment d lmentaire justice,
esl ne une tolrance bienveillante,
voin mme une certaine -vmpatliie
qui lend, tous les jours, t l'eccsQtsBri
Ce qu'un n'avait pas su comprei
dre auparavant, e'eei que le fminis-
me n'tait ru une manifestation d'aL-
tigonisme, rc une lulle d'influence
arlroro par la feinme contre l'hom-
me
Parties inlfrantea el interdpen-
dants |'un de l'an re, l'uscension de
I h unine dans la spbre des ides,
d Vit) ne,, .iii neul enlr.iluer celle
de la femme.
Ces manifi stations aient donc
des phnomnes relevant d'un or-
dre ubolumeut tiau-eeud.tnt et par
' s universelles p*.
raient le rtablissement de leur qui-
libre sur le plan psychique mental.
Le leiiiiiii-.nejio lut donc, et ne
sert j.ni.us. autre chou que l'veil
de facultsjoiqueU somnolentes en
la famine el qui venaient de lui r.
Vli r, avec la soudainet d un coup
d i lair. toute l'ampleur de son rle
du la I conomie universelle.
I in me : c'est -dire symbole de
la sollicitude ternelle de Dieu !
I. mise : c'est -dire compafne et
aux luire de l'homme !
Mi re c. -t | dire l'ducalrice et
la protectiice de l'enfance !
La vocation lui apparut, tout d'un
coup, i grande, si grande vraiment,
qu'elle en rso nt de deveuir dsor-
mais une providence, nue'auxiliaire
si une i ducatrioe non plus seule.
m nt naturelle mais surtout ef-
ficiente !
i-e sentiment de la responsabilit
m le i u) do i ne m aile. En
111 -on horizon vuuei a'-
lail agrau ii el i p is i uiema il I i troil sphre fa-
'" " mais ii e0llIJnau^| |a
pal le, rHumanit !
t p rtir u 11 moment Ile voulut
substiluei l'intelligence limtinct
eta|.poii.T l'accompJiasessseJ 4s
si t, lie une mthode rationnelle eu
lie i de la loutine dont e le avait tou-
J0'1 l .....iglossonl suln le fcheux.
as codant.
Mais ds qu'elle s voulu se mettre
ia hauteur de son ,,,],, ,, a t,.nle
d'''1 er son su n Ue partoet, elle
a vu se di.-.-. i ,| obetaclsa pour
lui barrer la voie. Lt pourquoi .'
Tho nm \ iioLLV
(\ Suivi )
Semaiae .Sainte
Noua traversoui U Semaine Saia,
'' *em i i, senuioe
lion, durant laquelle l'L'.
Divers Uatboiiaue commmore laPte*
;ion de N R. J.us-Chri^t.
b'tfliet, eila mme, acia eaveiia

!%+#.
>
i
T-


LE M \ Tl*
e Je trisless3 et de deuil, durant
es trois derniers j HlM tfdTQfc leut
la Hsurrection.
C'est tout le genre humain qu'.
tournant ses regarJl WS II Croix,
ira chercher un lnume tes sun-
Iraacei, laoi l'dr.iint esemple du
Juste i| i av i:il .1.; p o lOOCSf I" CH
mil n uwn e houtejr d'J sicri ice, l'cris U
/y 'r- / fJr voloit soil tant '.
Pjtl, PI |UM, toutes ces clochas,
3iii :iv tient m un uUntnent cesrs
vibrer, lanceront dans l'air leuns
joyeui cariitOiM ; lse i-urs clirtieu-
exluhlero.it la gloire du Diviu Ces
cili vain | lant le liai. Et lerjque
l'ofiicidut I: la MI pascile, sji
vaut uu3 Iradili n i| H a travers les
Bi(aa, a Ireaiera eaaoofa lit de Peti :
fax Di-mui vi unptr vobu&vn, eu
souvenir d-* la ceoi ioatitat pour
la rcon ii. ,i o i des borna -, HO
eu plu* il isig i ili m pourra, peut
tre. pntrer dioi laine de eeui
qui s oufl'.e t et plu dj charit dans
celle des jouisseurs.
Andr - Isidore
MAim<>'AII.I.I.LR
HUIS PBUPLB
l'resju'en lace du Bazar Mtio-
polilain.
Ci "/" Modt rnet Travail wigni
LUS U|tS t iffll
|Daoi tout-s les glises de la calho
licite, la inesse pascale est clbre
d'aprs UO rite dtermin et suito.it
suivant une liturgie invariable. La
m-eise q u Ml dite a Sainte Marie Ma
jeure, t Home, t'ait cependant e-cep
tion la rgle. Lorsque l'ofliciant
alresse il 1 assistance le souhait de
piix par ce* paroles : l'ax Uomini
rit seiuper vouiscuin , le chur ue
r joii i pas, comme aux jours ordi
n l'es Et cum spiiitu t.ni i.
L'origine de cel usage est daua
une asse/ curieuse leende. Saint
UrefOira le vjianl disaut, uu jourda
paquaa, la messe a la basilique ro
mauc, venait de prononcer les pa
rles prcites krsque dei voix nng
liques lui rpomliren plongeant
dans l'extase les asile tan tS.
-Les cli mires, elars, restrent
muets.
L'anne atiivantc. les lidlfs e*p
rint que le miracle all.nl se reiiouve
1er, te obour se lut de nouveau pjur
cder le pas aux sraphins. Mais
ceuxci demeurrent mueisa leur tour.
d.'liiiis treize sicles, celle tradition
l'est perptue.
Par Cable
L'AffaireduboiiBoucard Nouvelles Etrangres
Le lm de
i.aoul Har.elair,
p m rail iana douta Mporlar un peu
d luaotri sur ce li-eiiblant priera,
ayant et- la chauffeur de Davis pan
d mt assez 1 in^leTips. Maia.il dclara
n* se soii\ ni de rien, aaut qu'il a
eu i G ri I lire II iiicard de chez Davis
et dnis li v liire de i"i dernier
III iiel de France.
L'Iion ).'!)'e "'rsident du Tribunal
lui de ni i I I il lia prciser la data
l nul f lit qu'il avance qu'il r-
pon I u^i'hhiI. laissant l'impre>-
|j ri | iil n'en voulait rien savoir.
A usai, la Chefda Parquet croit-il
- tira d i tire
au Tribunal contre
selon lu ne veut pis renseigner sur
de-laii- I ml il a eu certainement
conaainaoea.
Le Juta Barrai aia sa agesse.
es'imant que ce t.min, n'axant ja-
mail.ei] dposera la chambre d'Ins
trueti > , prie simplement le Jury de
ne tenir aucun compte de ce que M*
Il izalaia a pu dire, et sans rien de
plus le ren.ni en invitant l'huissier
audieni ier faire venir
Me Aii-Loi le Moise
pour tre entendu.
Sa dposHioa dtruit l'assjr-
lion de xV tin right qui a I -
clar l'Inatru lion, ipi'il avai
entendu Dfi] lire Vilain de leje-
ter toute la respon abilil de l'M
faire du B m II nicird sur Mada-
me Boucard quan I lui, il affirme
Sue durant les trois premiers mus
o son emnri-ijiir. mm Df y tait
au secret et ne pouvait voir per-
sonne
Qu'allai ont t la prison les re-
la'ions de Dlie avec Juan Bautista
Davis, et David Vilain, daire s ivoir
Me ia m bois ?
Dfi] ntant plus enferma a Ma
causer quelque fois avec Davis, mais
il a constamment refus tint contact
avec Vilain. Il le fuyait m^rae, en
prison au point qu'il n'a pas voulu
Le voyaijii dos cloches
Rome
Selon une potique lgende, les
Cloche* ie toutes les glises catho-
liques parlent pjur un mystique
voyage Rom et ne reviennent
qu'aprs les trois jours de deuil
qui pTc I -ni la glorieuse rsur-
rection de T.i |U
Le silne'pie les demai gai*
deront les elochea nous t.'.ra mieux sentir le iiurne
dsespor qui plane iur les trois
jours ue la coimninora ion du
grand drain do la passion du
Christ,mort sur la croix pour lV\-
piatioii elle rachat des crimes et
des toiquits des h tnmes.
L r. tour de leurs voix liarnu-
nieuses sera pour anuonc-r la
granle ltl d i la dUTraacSi aprs
trois jours de mortification dans
la silence e' la prire.
Parisana
Dimanche
ii
tie et Te chapitre!
lYnlveinent et
A Seven Turn
Liiin- 2 Sjdc^- ; Balcon : :i gdes
r ster dans une cellule o lui Mose
e trouvait avec David.
Le tmoin peut il dire de qui Da
vil Vilain tenait le bon '
A qu )i Me vtoise rpond qui d'a-
bord Vilain lui avait dit avoir reu
le bon de Davis et qu'ensuite il avait
dchr qu il lui avait t remis par
un pe -Miuige Lnpo-rlant se trou
vant en Do.uinic uii,' et dont il n'ac
capterait jamais citer le nom dans
la crainte de faire nalire un scandale
soi i il.
S'appuxanl sur celte importante
dclaration. Me Diambois, intervient
et l'ait observer que ce n'a t qu'au
cours de so i 9e interrogatoire, que
Vilain contre disant Bes premires
dclarai ona a dit que le bon lui avait
t rem s par Dfly.
Satisfaisant aux rquisition des
parti'a le Doyen ordonne la lecture
de c.rtaiiies pices de l'Instruction
entr'aiilies la dposition de M Meurs
Roberts a la suite de la lecture de
laquelle prend fin cette impoitante
audience.
Les d bats sont repris et se pour
. uivent L honorable Doyen a salis
tait la di mande prc lemmen
produite d'obliger certains tmoins
a venir dposer dans ce procs. Et
M- Paulmon Thodore
apr,ss avoir prle* le sarment rgie
menUire et jet un ceup d'oeil sera
Uteur sur le banc de accuss, d la
ren rien savoir de cette allait e
Pourquoi lavait-fil acomptgn
dans sou voyage aux (Jayes,demande
Davis au tmoin ?
Cela n'a rien voir dans ce pro
ci s, rplique M. Thodore, car je ne
suis pas ici pour (Affaira de la Main
Noire qui a t dj\ juge et les au
leurs condamns.
Itphane lerriu
donl on tait anxieux d'entendre le
tmoignage, n'apporte aucun rensei
gneinent intres>anl concernant en
troublant |>n .'< ,i ce n'est qu'i a
accompagn une fus Davis dans] ta
automobile .1 l'rouin, et qu'il a. re
contr un certain jour rhez ci der
Lier Adrieu Beucara.
Les nombreuses questions qui lui
sont poses ne reoivent aucune r
ponse me i e lusij la dfeOM coin
me l'accusation ne feront ell
tat de cette dposition au cours de
leurs plaidoiries,
Faut-il qu'on entend
Christian Coicov.i
(Suit*)
dans l'intrt de la f>iU I !irm Me. Di imboii non, pro amenl II
partie Civile et le Parquet.
Le Doyen Uarriu iapiSlibll croit
,|. \ iir da M sou imparti dite lai I
droit ta s illit dation de l'avo ,i h
de Llfo D i J ,'1 !' cile que le 14
m )iijnage de o cou d-\ra Mf i ap.i >r
t dans Im d< lut*.
Le t n un ne sait rien en r-ilit
de l ai.ird du II m Itmcirl ; en- o
'a t qu'ai eaur de l'ia-troctiin
qu il a pi l'en faire nue Oj) nio i.
A. la quajtion le Me l>i a n K>ii q ii
d tire savoir -i ltnnard a eu d ni
ner de l'argent Vilain n prienci
rquiiition '" tmela. celui ci rpo >d, qa'il m
.e lmoii qui, rappelle | rnn joor Dafid Vilain
avant t appel l'Instruction,l'm
terrogxt<>iri ermia il eut 4 expj
ser l'tat de u d tre i| II IC ir I
qui avait t gdeinmt appel e
ipi ce dernier eu I lai donner dan
o a c re al incei deux dol'ars.
Et o/rouM ea t ' partioularii
la seule \ releoir de la dposition de
Mr Coicou, le I) yen or 1 mue la lec
ture de certain i im jign iges Uns
truction dont l'importauce se rvle
et dolare c') le-, d'bats particu-
liers. Il e.t environ o heures de
l-aprs-mili.
4ux D*linis gnra m
qui durent environ 8 heures toutes
les resso irees de leur vive intelligen
ce sont mises en action tant pir la
Parue civile que reprsente biillam
ment Me Llio J >scph.quepar le Par
q let i >nt Me l'aret puticu ire ii'.tit
a f Ait preuve d'une logique i i n
teshb'e.et la dfense,qui mal;i' on
dfaut de cohsion a t admirable
ment soutenue par Mes Dhenne,
F M u\e, Damboiset Cl. A. Cui-ou.
Dana ce prtoire tmoin de tant de
ciu>es reteutis'an'.es, o ont piss
bien des criminels, l'esprit d -meure
haletant et l'on aesurpier.d, malgr
les grav a accusations formules,
boulevers par des sentiments de pi
ti...
I.t quant le Jury la suite des
question- l'jimulas par le Prsident
du Tribunal rentre dans sa chambre
de dlibration, l'angoisse de ebacao
a.igm n de plus eo plus et dure
peudint 1, s deux li 'lires que pas eut
les douze reprseulauts de la Socit
dcider du sort des trois accuss...
Knlin la clochette s'agite et annon
ce la ti i des dbats Les jurs repren
nent leur place et dans un silence re
ligitux le Dr Ha npy donue lecture
du rsultat des dlibrations.
Le tait incrimin ainsi que la cul
pabilit des accuss sont reconnus
con tan l et seul, Llio Dlly bn
ci; le circonstances attnuante;.
Les avocats de la dl'ene dploient
ce moment suprme de courageux
ffj.tl tt fout appel aux sentiment
d humanit du Tribunal dans l'appli
cation de la peine de neuf ans re mi
se par le Parquet.
Aprs quelques minuit de sage r
flexion, M. Barau nonce
Le Jugement
dans cttte sensationnel e affaire coin
me il suit.
Juan Biotilta Davis et David Vilain
sont con iamns k 3 ans de rclusion
11 Llio Dlly u 16 mois.
Lus Join.ii;(|e>-inli'ils
La partie civile comme pour aflir
mer le mobile m irai qui l'a guide
dans la pouisiilede c Ue allai e e,
pour tout de loin nagement, rclam
l'iinporlaule valeur de... un centi-
me.
C'est pour la premire foi,croxons
nous, qu'un procs a revtu cette ci
acteiisti |i: frappante.
m Ciiiml
Nous avons l'honneur d'in
former If) public et le com-
merce en particulier qu'
partir de cetU date, nous
donnons notre procuration
Mons.eur l.evy Sjlages,
pour notro maison d'Aquin.
>liv>siaurs l-'lix Dutluers
et tnile Martin, pour no-
tre maUnn Ijs Gayas( Mon-
sieur \ illahar Jroiini \ ihapo
teau, pour notre maison des
Gonaives.
lort-au-lrinoe la 15 Avril
CoBlre U |l;nement
des ratrks n 5#pj(|ne
M M)HID Lt Les j m-naix m-
nent une catip*ne iergi |ue en
vue de dilidar les espigno's pro
tester cintre le placement di mrlvS
dWalorUa en Kspigne liqu^lle au-
rait pirda, d'aprs les rap|) ils d s
experts, une somme de .\ million!
de pe- 11- L'He th-e est rentorce
par le luxe que d'mlo 'nt les touris
tes allemands voyigeauten Espigne.
Le gouvernemen a 1' nten.ion d'en
voyer un ngociateur en Vlemagna.
lott du prince B oiparle
PARIA Le prince Roi in J Uona
parle, petit fila di Lucien Bonaparte
qui tait le frre de N ipolon le
orand, st mort apris une longue
maladie.
Le eahinel belge et la com-
mission les experts
BRUX.BLL8S- Aprs f.voir discu
t les conclusions d-s experts sur le
probl ne des rparations le cabinet
belge a l'unanimit a exprim sa sa
tisfaction de voir que les principes
noncs dans les suggestions teclmi
qu-s belges ont t adopts parles
experts dans la question d'une ru
nion des chafs des giuvernements
que l'on prdisait rcemment n'a
pas encore t rgle. Le procs ver
bal de discussion du cabinet a rv
l certaines critiq les faites pirles
membres au sujet du rapport entre
autres celle disant que le* gaantiee
lelatives aux monopoles taient in
aufuiaatet et que les allis devraient
avoir u le plus grande reprsenta
tion dans la direction des chemine
de fer et dans le conseil d'admims
tration de U banqie d'raissbn:mua
tous les autres rapports l'impression
des ministres a t favorable.
La rponse allemande la
commission des rparations
BlillLIN La rponse allemande
la communication de la commis
aion de rpvali-ini concernant le
rapport des experts sera envoy
Paris rairdi ; les milieux po iliq ei
sont informel que le cabinet Maix
Stresemann appuieri la commission
des rparations dans san adoption
du rapport comme base des ngocia
lions.
Les lunraitles de etinnes
BERLIN Les m'neurs de la
Ruhr ont accompagn la dpouille
de Slinnes de ai villa prive Gm
newald au four crmatoire, la mu
lique des mineurs joua des air fu
nbres et uu choeur galem nt com
pos de mineurs chanta dei airs po
polaires westphaliens ; la plus gran
de simplicit a marqu les service!
funbres.
En Grce
LONDRES- Une^dpcln d'une
agence d'Athnes dit qu'ua dcret
eera publi aujourd'hui nommant
l'amiral Coundouriotis comme prsi
dent pro tempore de Grce L'assem
ble sera divise en snat et eh un
bre des dputs et apr ; les vacances
de i'aques on lira le prsident qui,
dit la dpche, sera probab ement
M. Zaimia.
Le rsultat du plbiscite en Tlira
ce a t presque l'unanimit en fa
veur d'une rpubl que. A Athnes,
la majorit a t des deux tiers ; en
Macloiiie, elle a t trs grande.
Dana le Ploponse, elle admn
une majorit royaliste. Les derniers
auraient, dit-on, lev la mijorit r
publicaine & 75 o|o.
Incident italosuis>e
MILVN On prvoit la possibilit
d'un duel in'ernational comme r
sultat d'un rcent in id ni le long
de la frontin iladoaaiaai : un rgi
ment suisse passant prs d une sta
lion (routire aurait insult l'Italie
et le gouver cmeut fasciste. Le lieu
tenant C iv i:ii, secrtaire du groupe
fasci-te a Milan, a envoy- un d ifl
au cooael (lasser, commandinl le
mi 100 levai. La noie dclare
que de graves consquences peuvent
de ulcr de cette violation de l'ac-
cord u'Angora et du tru:t Je Ver
sailes.
'j Snat amricain
WASHINGTON Par 7b xo.x con
tre t, le snat a ejet un amerde
m' nt su projet sur l'immigration
d'aprs lequel l'accord de gentlemen
avec le Japon aurait t ratifi et con
lino. La commission snatoriale
d'enqute sur le dpartement de la
justice a adopt une motion ordon
nant que M. Daugheitv, prsident
de la Midlaud National B i k Wa
shinglon Court llojse On e. a
de l'ancien altorney gnral aoiit.v
comparatre devant l snat pour
rpondre a l'accusation d'offena en
vers la commission si atoriale|d'ea
qute.
Ralilication du trait
lureo-allemalld
CONSTANT1N0PLE La grande
assemb'e nationale d'Angora a rati
li l'unanimit le trait turco aile
mand.
OHieiers mexicains jujs et
condamne
IfgXlCO Trois gnra ix, trois
colonels, quatre lieult nants colonels
et un commandant rebelles ont t
jugs par le conseil de guerre et ex
culs Ciudad Victoria.
LES COURS
15 Avril
PARIS-Dollar .16.27 li2
Livre 70.00
NEW YORK- Kranc 18.12
Livre sterling 4.34
i i ni suisse.
Varits
Ce Soix $3
Mathlas SandorJ
8e, et De pisodeSj
l'IN
Kntre 1 (ourda
Dimanche,,
\ parties
Le ALont Maudit
3 partiee
Entre : Une gourde
Loges : 2 gourdes]
Los nouveaux'projets
Nous compltons les renseigne-
ments donns par no!re confrre
Le Nouvt'lliste sur l'adminis-
tration des Contributions.
L'S ilininislrations des linan-
c^s seront translorm' es 11 y aura
dans les arrondissements linan-
ci rades Dlgus des tinances.
L personnel des administra-
tions iclui lle> ^era vers, une par-
tie dans les Dlgations des tinan-
ces et une pirtie dans la prochai-
ne organisation des bureaux des
Contributions.
Les Prt dures seront tablies
spcialement selon la loi qui las a
cr:?.
l-.n somme le nombre d'emplois
pour les liai iens ne sera pas dimi-
nu dans l'excution des nou-
veaux projets. Au contraire.
Qraffler altacb ipcialemenl au ci- ,_ 1924.
binet du Juge dWluctiou .' Oui AN'jLIDE-MARTINEAL
L' unli.i>s;tdenr de Franiv
proteste contre k lerme-
ture d.'s coles Iran; use
en |'iiH|iiie
OONTaNtiNOPLE L'ambaisi
deur de France Con tautin-iple a
transmis au gouvernement turc une
note de protestation centre ta ferrce
tura de 36 coles fnaaises suivie
Le meilleur sdatif
s douleurs d'eatomac
SEDOGASTRINE
Admit dans J^HpiUux do Prig
tilme intUal Crampet,
Brluroi, Aigreur. Spa.mea
douloureni Vorur
Vomi8ement.
Dcongfjto e Foie, facilite
I coulement .le a Bile.
Trs efhiaci entre le Gaatro-
Knterue do pay chaud
En tuiti dant toult lu pnarmttm
rl
UUrt.ir P.ZI2INE.2 Rataiapri. PARU
Pharmacia Al. PETRU8


LI M.lll.l
CiMF.bitimiticie
312 Rite^det liratlcs, ct
1 de l'Ecole Itnographiv
pi Robin, an IruiiTora
Du (ilycropliosphate de
chaux par livre, de l'encens
de Tassa-feat Ida,des e\ traits
pour sirops u'orgeat et dj
framboise, dose B litres,
des Thermo nn'trcs mdi-
caux garantis, Sirop et \ in
Hmoglobine lie s chiens,
Quinium Lalmraque, l'ro-
tlunal, Sirop Kami, l'epto-
Fer Juillet,desdoiii'hes avec
accassoires.desTet nesden
tlle. desj'oires peur hebs,
de l'Orge perl.
Avons reu aussi des l'ei
gnes coiffer, des Peignes
pour coiffeurs. desCouleaux
de Table, "Argentilis" ex-
tra suprieurs, manche m
tal ar^entinJmanchahle,
des Douchons de lige en
tous genres.
Nous avons auss un stock
de liqueurs fines assorties,
du Cognac, du Champagne
Authentique, demi sec, du
St Julien, du St Emllion,
par caisse, du Vin par barri
que et par gallon ; vendus
au meilleur prix de la plaee
UpiUde Kola Asoensio.--
Produit C.uilnaud. Timbres
et Papiers linibrseii stock.
On trouvera^ aussi des
supports chaussettes, des
ceintures, bretelles pour
hommes et enfants, des
faux-cols souples et empe-
ss, des cravates, des cha-
peau* Jean-liart pour en-
fants, du fil broder I). M.
C. la Croix, Croix Cartier
LJresson, dentelles a"x fu-
seaux, dentelles filets, hou
tons nacrepourlingerie.ru
bans, pressions, barrettes
pour cheveux, il de soie a
ooudre, centimires, aiguil-
les, pingles cheveux, epin
yles attacher, pingles
de sret, ds a coudre, pa
pier lettre, enveloppes,
crayons, plumes, ceintures
en cuir verni pour dames,
Sparteries pour chapeaux,
calottes en linon,chapeaux
garnis pour fillettes, gaze
et tissus pour coiffe de cha
peaux, aigrettes pour cha-
peaux, brosses a tte, jarre
tieres, pailles de soie pour
chapeaux nuance or, blan-
che, noir, etc.; laitons.
ElOi trouvera chez F. La-
velanet & Co. la crme ali-
mentaire de mais aliment
par excellenoe pour les en-
fants et belles. Se prend
dans du lait, lleconstltuez
vos enfants anmis en les
mettant l'nsaije de oeUe
crme nourrissante et forti-
fiante._____________^
ISSU
Gainmisaiaii de Football
" Deiaaiu jeudi, I h. I|> u" ,,arc
Lecoote. se jouera le match dechara
pionuat enlre le Tennis Club et la
Jeuuese sportive llaitienne. La par
lie promet d'tre trs iuUreswanle.
L fcetre gnrale : 0,50 centimes.
ALUMIHDM'ONE
New-Orleans el Soulti
Anjericaii. Steauipship
Copine]
Prochains*ndparts*direc s
. pour Port-au-Prince. Haiti
MLe 8\S\itlNn laisse OUVELLE-OR
LEA1SS le 15 avril courant ]sera Port-
^u-PrineeJe jiYdumm^mois et con
irnuera avec^ charge ment pour Petit
(* c ve # Port-de Paix L'itinraire du
dpart est a fixe Carnve du Id eau.
A partir du 15 Avril courunU
il y aurtychaque quinxcuneiun
bauau pour Hati*j
Port-au-Prince, )e4 15 Avril 1924
A. de MalleistfGo
Agents Gnraux
Lames de rasoir ou
lames de scie?
Examinai au mlcroacop* un* limi
.U raaoit usag*. On Jiialt un* lair.
tl**cla. Elleanache 1* peau. Repaa-
*z-le *t voua lui rendez ton fil et s*
douceur. Av*c le Vl*t AutoStt. p,
nauir d* sret repaaaag* automa-
tique, la tnm* lam* a*rt pendant
dra aamainca. Quelque* aecondea d*
repaaeage tous I** matin* et le lam*
reete patfait*Di*nt aHilt* et duuc
la (mu. ,
Vov saie
\Ii iroi. ork repts ail ears ro
I i g roi a
Il h !i (ri Patent Tramway i *
3 | o*er and terminal slaUooi '>>r
11 \ item) tramwa] i o'nplete
ith, ihi ives, h ifts, gfar*. IrlcUail
tlMDgera i i ateel irestle
listing! <>i aochorage, tcn-ioi,
double aneborage, and duub'e toi
lion li' -Iles 1 TU >teel towers.vaiiou'i
ils, wiln aaddlea and ro'lert,
fruiii h) io 60, -" milea i 3i4 "iron
nb a .m i 7j ileal rariyig cable
m i -;, led lengtli.onl} ligiith ni 11.
A large luppl] <>' M Irectlea rope
i i eokiog conditions.I >>isale entiru
M m parti
ir farlher pailculare anph 10
ompagoie il tllieaae Port do Pais
Hati.
Jeunes filie^ affublies*
jeunes femmes laligne8,
el ion* &tbtueurs les
sut mens, premz le
rn
Avis
ine Sainte
La Maison k Mont Liban
B. & N. SADA iSc C
a reu par \e dernier steamer les
articles suivants :
Morue fans 08, Saumon, Muqtf t aux
el langues de morue par livye*
Conserves
Souini h. Sardine89 Homu*d, Thor,
Hutres
Pic kl va au vinaigre et moutarde par
flacon
Huile
DAix et Duret par litre, lfi litre et
,4 litre.
Vinaigre
Par bouteille et gallon.
Ileurre d \ Table, bromige pte grasse,
(jiiuyere et Hollandais ptr boite,
tommes de terre. Vermicelle, Afaccu
tcnU
TOlMiRia
C'est le reconstituant idal'
En vente dans les |uinules |>li,irin;iies*
<&**>>
"
PERFEGT
D
Black 5hoe iiressioy
Le Produit le pi os pur pi'oo ail an :ore imporU daoi lo pajt
Ubi limpli......lie sur les aoulian Les plua dtriorai lei remit k ntnf
Ce liquida appliqu aur lea ebausaun dit pailelioga hlauc
11 rend la i un bi ill int el toupie, peut i *ra appliqu aur loutea les peaux
Laaportaa moonaiea,iea valiaeadesoi iaturea,lasseeak inains,ia portes feuilles
lJtu\eiil Mi.' i.'inis h noul par une .-nie rmichc do ce nu i\eilleux produit.
1 ai cliautillons sont la diapoaiUoD de nos clients.
i
Fulten Slmu Polish, lue. Co H. York
Gto. Jeaiisme,
/VlMit xcltisi pour HaM
; Rik les liratldH n J,cc 'le la nanqu*
ColombiaQ stearrship company lac.
Le 8/S Bogota agani laiss iV. York l
P2 utril courant, est attendu Pori-au*
prince va Cap Hatien le 18;Il laisse
ra le mme jour pjur Petii*io\)etMiroL
gcie, Jrmie% Cages, Jacmei, Aquin,
Kingston Jaet les ports de il Colombie-
prenant fret $ passagers, ;%f ~
Fort u trnee le U tril 1024
GEBAK et Co, Agent8.
vermou
Chez A. le Matleis&C1, -^^^-

i*
- '


LB MAXIM
Sfl
DPURATIF a
o
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
Retour d'ge
Elnblig$am*nU Chtelain
QRANOa PRIX
t. r vsjrnejennes. Paru, m im pu
D^ MANGET
La sang charg (M decheta. d'hu-
meurs et d'impurets, renie mal, fa-
vorisant ainsi la conicstion du foie,
Cvoquant les dmes, ks varlcea.
hmorroldea et dterminant de
nombreuse, affections de la paau
ainsi que cloua et anthrax.
mJA.2l2VMTa' DV DOCTEUR
MANGET nettoie le sang, vivifie et
Assainit l'organisme. Il vile ainsi les
las affections dues une combustion
dgcomplte daa alimenta au ralen-
tissement de la nutrition (obsit.
Rlhme. amphyaeme, fcmtte. rhuma-
IBM. nvralgies tenaces, nenrastha-
Ole. insomnies, vertiges, sclatiqua,
lumbagos, migraines).
Chat la femme n rgularise la oir-
ulatlori du sang, facilite les po-
que*, prpare la, formation et vite
Us malaises de l'ge critique. Il
clalrcit le teint et assure la beaut
le la peau.
0 constitue un excellent traitement
de l'artriosclrose en abaissant la
tension artrielle, en diminuant la
vUeosit sanguine et se faclliunt 1*
travail daa rein*.
Royal mail Steam
Packet Company.
Le gteamtr 'CuItb.tV- votant de l'Eu
rope, Kii gston et den ports du Sud, est
attendu ici le jeudi M avril couranP.il
repmira te mrn fnp* pour les port
du iVord et te Havre directement.
Tort i -fiiice le 11 rr.ll 1924
Roberis,Dutloii &Glitc.
Agents Gnraum
........,-iU-t-----
CHLROtE, OiiniLT
Jerge Taillant Consignataire<'-p,,ar Hti(i
[S maison S1LVHA A |g CWDCe
La laisoa H. NRYER vient le recevoir par le* der
niera steamers les articles suivants de toute Iraicheur
des prix rduits :
Chapeaux de paille fine d'Italie, de toutes; espces
Chapeaux de laine d'Italie.
Chapeaux | eutre d'Italie
llaptiste Fine pour chemises
TllMOr fil anglais
Tussor de soie anglais barres pour clismiss & robes
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drill merceris amricain (nouveaut1
iJrill fil blanc & union anglais
KaUi .laune anglais extra qualit
Zephir anglais sup pour cliemies
Toile drap fil anglais 110 pouces
coton 80
Jlati-te fine pour chemise^
One usit*" notre Raison vous containers de la lion-
ne qualit de nos articles et de la "modicit de nos
prix en comparaison avec ceci* d'autres maisons de la
place pour des articles similaires.
Euievi Camille
FbricXt de khauuunt
en tous gi-nres-
Soins promptitude
Clrit.
Grand1 Rue prs \a Poste No 179%
Grand rabais sur les
chaussures et finesse sur
toutes les formes pointues.
Cuir parfum (le toute
nuance
Et a l'occasion des ftes de
Pques. In urand asaoi li-
ment de Chaussures en pr
paration qui puissent satis-
faire les uoiits les plus diffi
oilesj; s- ...
Offre d'emploi
Pont diclylofrophe d'espllieiM
tant ni/ < < iiiniit de la Mnojfr pi ie
n fri iMS rt ai,g ai.
S'adipsser a,
L. frcel/mann AGGEKIIOLM
SIROP Ub
DESCHIENS
i Hmoglobine B
S#ii*rsUor tatcrUur A I> S-iad crue r-. sus .'r-rti-jin*!'*. Admis oi ! J..'."Hsi* f*rl.
...... DISC H,IN, . nu* nul D.*7, TXTi:. -l rua mm
Pour loi Ftes
Boissons Moissons
Veole en gros
Bire allemande Schorr, Blonde et Brune caiiss de
% douzaine. Bire Danoises: Yikinq caisse de 4811.
Champaque, "Charles Heidsiek" Sec -,demi-sce, Gout-sin.
en 24|2 e'i .2|l.
Wiitn. hlael/and White, Johnnitj Wlaker led and
hlack, lahel, Yeteran.
Vin Bordeaux, en saisses, rouqe <'l hlanc, suprieur.
JjYin Imrdeaiix en barriques de 60 et 30 plions.
Hlarie liri/.arcl,eafao,annicIle, lenlhe et abricot brandy,
puyens & o, M M
' toiles. Curaao, Buhonnet, Gordon Dry Gin, forltr
Tennent XXX, Yermounlh Martini Jt' fossi, Kndieline
Dom, Malaqa, Sherry, ladre etc, ele.
Eu vente au prix trs raisonnable cher.
L. PHBB1 ZMANN-AGGhRHCLM
Rue du Quai .Port au Prince
lati'le lire est propice pour acheter des pneus Good Year
Depuis u;in' Gond Year a commence i fabriquer dss pneus, il n'a
m lia eesser de les amliorer
lalgr a, I- pris des pneus Good Year est rest plus bas que celui
dss autre i pneus de qualit intrieure.
eltele/ Ih nouveau tvpe de pneu Gond Yar Bufu III Waalher Tread,
si obtenez d'fttl tous les I iloiutrss qu'on en a mis dans leur labrica*
tion.
The Wesl Indies Trading C
Porl-au-Prince (onaves Cap-Haileu


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM