<%BANNER%>







PAGE 1

Lfc*AlW ttitlisserncot le la repu l>!i;| 1e en ('•• • ITHBMBS La peuple grec s'est pro" veur le l'tabli^e roeil de l rp lb i | i?. Le g Hiverne me ni .* 11 cona il re que l plbiaeite d.iiiiil uoe forte majorit a la tt |),ilii|iie. Les journaux annoncent q -h loi imrtiale sera proclame lu i li probablement dans le but d'as %  il rll maintien de l'ordre et da la loi. I.i mij'ii it>i en fiveur de la rpublique a t crasinte Athnes et il nia b-aucoup de villes de pro vi je. La Foire le Milan MILAN -I. roi \ ielor Kinnanutl et la reine llollene ont ouvert ni ltellement l.i foire de Milan. Au court de leur visite a l'Exposition ils ont t re;us au Pavillon fran aia par M. Loucheur, ministre du commerce. Confrence .m<)lo-nisse LONDRKS -l.a ibliyation sovitique la confrence anglo'niSi9,qui a cora mene lundi, annonce qu'elle prsen tera la Grau le Bretagne des rcla mations pour le dommages par les armes d s gnraux Danikine, ^You denitcli, \\ rangel et l'clloura. Ces rclamations seraient bises sur le fait que les gouvernements allis ont accord un appui financier et moral aux chef* contre rvolutionnaires. Plusieun banquiers de Londres ont envoy M. M u donald un mmo rendu m dans lequel ils formulent les con litioni Mua lesquelles selon eux le crdit de le Russie peut tre rta'di. (titre lu rc vumaissance des dettes publiques et urives, ces con ditions comportent la restitution des biens des trangers. LESCOTJRS li Avril PARISDollar [14.6 IrS Livre 71. 26 NFAV YOHK Franc lft.2. Livre sterling 4 .'.ti7 L i latnilU des pitile Caille Oitte petile tranche de la vie luitien ie, qui jadis lit les dlices des amateur* qui s'animent au moindre souffle du terroir, va connatre sous peu les honneurs d une rdition. En effet donnant sa islaotion aux nombreuses demandes d amis, Mr Clment Pothel, autoris par les hritiers de feu .Justin Lhrisson, va faire une nouvelle dition de ce char mant petit ouvrage capib'e de drider les plus austre. Bientt seront publies les conditions avantag-iuse aixquel'es on pj irra y souscrire. L'Affaire du bon Boucard teF.LanfSllCifi Parisiana ( Smt$) P.lu/.i u %  .1 %  dpenses L* dou/ime de dpensas pour le m is d'Avril en c >urs vient d'tre pub'i au dirnier .Sa nro lu Moniteur. Il s'leva d'il ic part, 1. I MO. sT.tii et d'autre put a. t. 218.7: po ir couvrir les frall de lo-.ation et a'installiiti)'i du trmim tribuuil de Paix. Section B t ) M lin V fariiii Lmdidc P i |ns -ur la deaainde de Nlr YT*§ If incourt il sera doin Cin Vari! le II IS i a in' "> 1 2 Le pragramm* coaap>! tera des sujet* spjrlif et co ni pies. L'entrs e*! de < les. 0,"> ). L l,e programme sera publi demain. Varits C Soir -JS Quand OQ aiie 7e A: 8e pisodes Entre %  50 unitnm Meroredij; Mathias Sandorf 8e, et '.)• piso Je* FIN Entr 1 fourde \j rs deux jours de repos bien in. i M I la suite du lourd lab ur ac COmpli, b's travaux sont repris au milieu d une assistance toujours nom brej*e, et anxieus d'assister iu d noueinenl de ce drame sensationnel qu'est ce fameux procs. L'appel des tmoins se poursuit tt la parole est laisse M. iutjiiMe Bay.irdelle qui a (ii-.le dire la vrit, toute-la vl l il rien que U vrit dins U cause qui se plaide actuellement. Des accuss qui se trouvent sir la sellette criminelle, |t flv-est ce'ui H. ce qui te tenioi.i a entretenu les meilleures relalio .s. Il le tient pour un honnte gan;>i>, si nui que Ufly ayant laisse Simmonds peur aller travailler h / l'bipps o il passa quelque temps, ne (tourna lup.e mire maison qu' la suite des d marches tentes par lui Kayardelle aupns de M. D'Enneiy Djoie. Concernant la lettre de Itoicard ? ui, parait-il, aurait servi k la on cet ion du b m, le tmoin rappelle que les archives de Boucard se trou vaiefli dans une caisse non ferme, et explique que lui except, tous les employs de la maison crivaient la machine. Muune qu stion de David Viain savoir s il savait le voir venir clie/ Simmonds, le tmoin rpond ngativement. Les explications fournies tant ju ges suflisantes, Mr. Bayardclle est invit a se reliier et de suite lui suc cde Benoit Rameau 3 ni, dans un langage apocalyptique, clare avoii entendu en pr-on Wainright dplorer le sort le Ufly et dire que David Vilain revenu de la Chambre d'Instruction venait de lui apprendre que Monsieur N U ai card lui avait donn quelqu'arg-mt. En cela consiste ce qu'il tait de l'allaire. Frdric Gnait condamn au dbut de cette session purge sa peine au Pnitencier .N'atio tional, d o il est extrait pour dpo ser dans ce proca. Ses relations avec David Vilain ne sont pas de da te reoente remontant l'poque d ja lointaiuede la prsidence de Sun David lui ayant sollicit un rende/. v mlui avait ^demand tre prte non de Davis pjur le recouvrement du bon de 350*0 dollars portant la si gnature da M vt. Boucard & Co. Ce n'est qu'aprs en avoir caus Me V. Cauvin et vie Dlienue qu'il a ac cept la proposition. Du limitant de l'etlet lui disait Davil vilain, 10JU dollar* devaient revenir aux avocats de Davis, Vies Dtienne et Delatour, lui Cervais serait pay de gr a gr. Mais, entre temps. David Vilain es comptant le rglement du bon qui simulait tre prochain. Ut des tua ges laut en espces qu'en mareban dises, sur Cervais lui mma, Mme deivjisetsa soeur jusqu' coucur re ice de 150 dollars. Mo Diambais exg- ce moment du tmoin qu'il dise de qui David Vilain louait le bon .' A quoi Gervais lpand et prcise . 1 11 -.; Vilain lui a toujours dit avoir reu le bon de Davis lui m ne. Ce dernier intervaut deman le a son tour si Javii Vilain eu laisaut les tirages comme le tin>in l'a avan ce, eu prenait personnellement la responsabilit ou engageait il son nom lui Davis. David Vilain a constamment agi en son nom propre. L dessus Uuvis maintient qu'il s eu un bon Mincie et vritable de Boucard & Co quil avait charg Da vid Vilain daller prendre a Jacrael. Ce bon, il l'avait soigneuse ne t .a ch dans le \V. U, du i.al'e de la l'aix appir rnani alors Mme F.udo ra Aintre.Ce bon a t il t ri-mis par elle mme ou par une autre, voila le secret .'... Et a ce sujet il dlrre le serment S ilaiu qui efi.se le jurer Sur unequesli n de Me F. Mose i Davis, celui ci d cuire quil lui tt parvenu que David Vilain a ngoci le viai bon aux sieurs Boucard et qu'il a lui mme labriqu un faux bon. aucun paiement ne pourrait avoir iieu sanqu'unmol"corre^t''no lui fut dit et l'effet ne lui avait pas t soumis explique Cervais, mais les renseigne ments qu'il avait eus de Me N Cau vin dont la haute moralit est recon nue de tout le monde, snflisaient pour lui inspirer conliance C'est ain si qu'il a pu ace ;, ter que le bon fut endoss son or Ire. Pas une nloota il n'a cru que le bon piuvail tre, faux. Me Ch.iteliin, considrant les ren seignementt fournis par le t moin, trouve abs lume.it naturel que Vi lain aprs avoir vu Me Pradel corv;er nant le paiement du bon qui parais sait tre une choe certaine, ait fait des tirages sur une atlaire quil me na ', et dont le succs devait certai nement lui tre prolitab'e. Au Pariuet, a l'instruction, David Vilain a toujours soutenu que ce ne fut qu' la suite du refus de paie ment de la maison lliucard que le bon fut remis Me V. C.auvin. Ce qui explique qu'il a cru lui aussi la sincrit de l'eftet en ques'ion. A ce moment, les membres du Par quel, avocats de la dfen e. de la E iartie civile, prvenus, tous ils vouent avoir la parole, et le Doyen Barrau s'poumonne pour obtenir le silence et ramener le calme dans l'auditoire trs agit. Juan autista Qavii n Da id Vi huit s'accusent rriproqueni-ut le premier soutenant que son vrai loa a t ugoci et remplac par celui actuellement au dossier, le second maintenant son dire et altirraant avoir reu le bon tel qu'il exis te, de Davis lui mme. On est dan* ua vru ddile ii le lil d'Ariane parait toujours ab*enl. Me Diara'i tis qui entend dgager •on client Llio Ufly des lien* de l'accusation demande alors au Doyen d'user de son pouvoir pour requrir la prsence l'audience des impor tants tmoins Victor Greger, E >g 3l2 Rue C litres, des Thermomtres mdi eaux garantis, Sirop et Vin Hmoglobine De s chiens, Qulalam Laharaque, l'ro(lonal, Sirop (iami, PeptoFer Juillet, dasdotirhes avec accessoires, des Ttines 4 en tlle. des Poires pour bbs, de l'Orge perl. Avons reu aussi des IVi f|nes coiffer, des Peignes pour coiiteurs. desCouteaux de Table, "Argentilis" extra suprieurs, manche m tal argent in Jmanchable, des Bouchons de lige en tous genres. .Nous avons aussiunstook de liqueurs fines assorties, du Cognac, da Champagne Authentique, demi se:, du St Julien, du St Eullion, par caisse, du Via p ubarri que et par gallon ; vendus au meilleur prix de la place DpiUde Kola Ascensio.Produit (iuilbauil. Timbres et Papiers timbrs en stock. Un tr. (ver.i aus..i (les supports chaussettes, des ceintures, bretelles pour hommes et enfants, de a faux-cols s.uples et empe se*, des cravates, des chapeaux .lean-ll.-irt pour enfants, du fil a broder DM, C. la Croix, Crois Cvtter Bresson, dentelles a Me S Pradel, le Prsident du Comit du Toiirnament, Me Pradel n son tour fait un touchant discours sur la nces site du jeu de Tennis, puis il a pass la coupe Madame Louis fir M. qui en a lait la remis; eu Dr >\ HI-II, le capiliine du club Am rica ; n. Le^ Amricains garderont la coupe f iendtnt toute le sii-on, la remettra 'anne prochaine pour recommencer tons nacrepourlingerie.ru bans, pressions, barrettes pour cheveux, fil de soie coudre, centimtres, aiguilles, pingles cheveux, pi n yles attacher, pingles de sret, ds a coudre papier lettre, enveloppes, crayons, plumes, ceintures eu cuir verni pour dames, Sparteries pour chapeaux, oalottes en linon,chapeaux garnis pour fillettes, gaze et tissu, pour coiffe de olia peaux, aigrettes pour chapeaux, brosses tte.jarre tires. pailles de soie pour chapeaux nuance or, blanche, noir, etc.; laitons. On trouvera chea F. Lavelan)t& Cs), la crcni3 alimentaire de mais aliment par excellence pour les enfants et bbs. Se prend dans du lait. Keconstituez vos enfant-, anmis en le3 mettant l'usa.je de cette orOme nourrissante et fortifiante. L'Occupation dota Rhr l'r.e opinion amricaine Sous le titre : %  Le Triomphe de Poi car, la "New York Tribune" crit, au sujet de la rsistance passive : "'/tait le dernier "Jruc" des mtii trs de l'Allemagne pour se soustraire aux obi gtions I ei 1m finanait le mouvement svec ce qui lui restait de la richesse pub ique de la nation. La rsi'tanc: passive a oblig 1*8 l-'ram ais a modifier leur p an d occi.palion inv s.ble, elle a rendu nct saire l'occupation militaire et elle a ret rd jusqu' unedateindleimine le paiement des lparations. "Les matlres de l'Alit-mague, r duits aux abois, furieux, haineux, dcids tout, ont donc pu organiser celte campagne de rsistance, la volont et le courage des Franais n'ont jamais l soumis de plus dures preuves que pendant cette anne d'occupation. Les mensonges allemands succdaient aux nenson ges et, de tous cots, on essayait de briser la dtermination de la France. | 'c'est la victoire de la France, et t'e-i cette victoire seule, qui a per mis a la Commission Dawis de pn Irer dans une Allemagne dlinitive ment battue." %  I % % % %  %  %  %  %  %  SMBmjMBSSSWB>-Anxsi C'EST LK MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PR1NCB *>*.PITRUS; Plarmuci ALBIRTIM • Pharnaole du DJutUn VIARU rt toute. !•, bon. i„ Pfiarmtrlt* lutte pour l'an nL'assistance tait cho sie. •, Ifl nombreuse et )) 1.6 iutoui' (le l'Alumimim Line lint't ayant couru que la ligne de bateaux N foik Geo. Joansmea A^ot Exclus : pour HaM U() Rue tics liraeles tn lt," .; 0 I,. n.m


PAGE 1

LI MATIN ^ALUMINUM LINE ; ; N ew-Orleans etSonlh American Steampship Co':Inc. ^Prochains \ vrl courantJse*a Portf u-Prince le*2-'i du mmc^mois et con inue v a avec chargement pour Petit Gove & Povt-de-Pa'x — L itinraire du dpai t sur a fixe l'arrive du bateau. A partir du 15 Avril courant* il y aurtychaque quinzameiun bateau pour Hati* PortawPrince*ie 15 Avril 192* A. de Malle.s Co T.TJ. A gent8 Gnraux Corrp'Dto Cfiit'ra'e iTnr^tanUeie r L tfs'elT(i aPl'lMif' | ; i i dr Bor demix le 8 u maN esl •". i du k _•_'. Il ref arlii a 'e n -me je m i 01 r Sun tiago de Tubp J ;i suite de l'iUicnne scia lixea l'arrive du ruquel ot Prit nu l'rii .-e, le 1 i avril |'.. %  _", ; : L'Acol liOfikl IN S'rop D AMBROZOIN f< n n 11 comme la remt'de le plus efficace pour com bal Ire toutrs lis nialadiis des bran ches, et des \oies •er giratoires. Avis y — -v Avis La Maison du Mont Liban B. & N. SADA & C a^reu par le dernier sleimerjles articles suivants : Morue sans on, Saumon, Maquereaux et langues de*morue par livre. Conserves Saumon, Sordlfltt, Homard, Thon, Hutres. Pickles au vinaigre et moutarde par flacon Huile D'Aix et Dur et par It'-e, i/2 litre et lyb litre. Vinaigre Par bouteille et gallon. I leurre du Table, bromig > %  pdte grasse, Gruyre et llollindats p%r boite. Pommes de terre % Vermicelle, Afaccu tOftff Le >ousipn annonce au public, que les rcpisss suivants : No ilUI faveur Jh. St Rome. >-'l,v,ml fc lourdes BO.OO. No 151 fe" ni Pierre Victor Utei 118,40 et la certificat affrent 1 'ordonnance de dpense ( Marine mise au No is et s'le\anl la son me de P. or im. Il 0 sont adirs et drlais nuls. Il lui en tera dlivr duplicata. Poil au Prince, le \1 avril l<>24 Grtf] JEAN, tv. \f\*y M §MlmJCt' : ''"'>iusions I Soulagement immdiats! g;ut>rion fiim Globules Rbaud I Rsultats mervfttll*ui.surprenants m*nir I ToutmPhormac af IIIU <>f IN D'mtimlt'Hoiict C DALICHOUX. 21 But \ or Hugo Bals-Colomb! >c-i) A Pari-au-Princs i Pharmaci. BUCH four n SiainSilK i Huile ARSO" Lehu et Finki lue ~~ ; E Fonde en 18"6 Suffi i iit^)Btspri PtcmttiUit Tous produits chimiques, r liai mai eatiqaes et autres articles \tndables dans une phairr.aiie. A pic es, I oi\re, Caiilicllc,BB>BB**MBBBeK# Mt MM d'emploi Pour dacl\logrophe d'exprience tant au courant de la stnographie •n franais et anglais. S'adresser L. Preel/mann.AG'IERMOLM VViSOll S 'ii" JUJ •l en|Slack che/'|-' OL0FFS0N, LUCAS &fr Agents Gnraux de la Cous PRODUCTS BiHNi.va COMPANY. 13 CHICAGO. ILLS cAU^ ol Clin L fonc Bi>cu,f 5at, ^awii-rU-h de fCT%.\\ ^ %  %  -.* g cSaacitte* ea* &aite. Coraed Rwf J3>xvt ht ^taltei) rnear*, etc etc. etc. Lon R. Thbiud Agent exclusif pour Haiti Colombiaa steaœshp conpaay Inc. Le S|S Boqola ayant laiss J\. York le 19 avril courant \ *i rttendu Port-au* Pr ne? v a Cap Haikn le 1S 9 11 laisse ra le mme jour pour Petit***ove, M ira gctie, Jrmie % Cages, Jacmel, Aqutn, Khijxlvn Ja et les ports delx Colombiep eianl fret $ passagers, Puri au Prince le li tr*l ItKM GEB\IUetCo,, f lfnl8 arbanconrt 110, Kue des Csars TlplMMo : 430 1 V



PAGE 1

U MAIIIN SsC FOX „TROT BOI QUI rs Un Jour vitntlra, J(oi uni /i, L'Amour dam II M*r, l llenl un (^Vf, 1 X TRAITS: IBNMi I'". JW**t l'iolcHt, )k/" %  '". Jmm,n. Jll.ll, Mugml. l'i'. Htltolropt, Cbypri, MtmtUDi CRUATloys. UnJtrJm UMml, U Sttril 'Ary. Parfum enveloppant caressant ARYS fit U Moi*on Kujmle d'Kepugne il Je S M lu limite de Nunje %  WttnW.. Serge Taillant Consignatairefcpaur Hati ..853 PNEUS TUBES & ACCESSOIRES les pruniers automobilistes du monde se servent des Pi eus <& Tubes FlttESTONE La Y irelone S lire ar barriques et cjallons des vins de Bordeaux. Tins de Champagne. PNA-LAROCHE TONIQUE, RECONSTITUANT, FBRIFU6L Recommand pr toui U Mdecin Le QUiNA.LAHOCMt trs agrable sa got, contient tout lei prlnrippi le trou meilleure, aortai de quinqumi. Il eu bien e'ipOrleur a loue le autree Tloa de quinquina et est recomrnnnd par lei rlbnle mdicale! du monde entier comme le Tawiqu* si le Kecon.iiiuam pmr •xoejlenoe dani Isa cal de i FAIBLESSE GNRALE, MANQUE l APPTIT^ DBILIT, CON VALESC ENCES, FIVRE H VtTt D>NI TOUTft LU aONHII eH.MCUI l1lt | Eigr>e VtRITAILI amrA.-X-A.mOOS* 00 HA* C". PARU. Pharmacie VV. BUCiJ rrp%*ex vos liqueur M avec les Esnen c s pour Lquews ; \nUette9, Grmi rtp. Cacao, Ch irtr-Gu 9 e r Cu*aio Gin. Pour lei lles Boissons Boisions Veule eu gr<*s bire allemande lttorr, Blonde et Brune caisse de % douzaine. Bire Danoise Tikinq caisse de 4811. !)f' impaqne "Cbarles MeiY.ck'' Ser,demi-see, Gout-am. 24|2 et 1-2,1. Wiskn, blaekjantl Wbite, .Ulinni.t \Vlaker Bed and bliek, label, Teteran. Tin Bordeaux, en eaisses, rouoe H blanc, suprieur} Tin bordeaux en barriquss de 60 tt .'55 qallons. Marie lirizard,aeao,annisette, M ntlie et abricot brandy. Huven8 \: n, Ani|astura bittrs. Cordeau/. Quiua. Cogna : |oy 3 toile: 1 :, furacao, Didmnncl, Gordon Drv Gin, Porlti Tonnent XXX, Tei'inountb Martini <' fossi, '''nilielinc Dom, Malaxa, Sherry, Madre etc, etc. En vente au prix trs raisonnable riiez I, PIlEETZMiMV. GGERUOLM Bue du Quai/Port au Prince t i



PAGE 1

DIRECTEUR. PRQPRIETA1RF Clment Magtoire 804S VERNA 1358 Rue Amricaine NUMERO ^OeENTIMBb Quotidien TELEPHONE No hl FILE COKT Celumbus M arne r ie! Lferar> Sans un dbfll leni ui **MMu (mm icncr, Ol M
  • la rou e TrouinJacmel soient en ams ; ce. dans l'intrt conomique du pays, car la richesse publiqu; et le bientre gnral sont conditionns par les voies de communication, lesqu I es de tout temp ont t un des premiers besoins des peuples. Sa Graodeui Monseigneui JAN, Cotidjuteur de hdonseiancui KBRSI ZAN a fuit son entie jeudi • heures au Cap-llailie I. Immdiatement u is au c o irant f iar le carrillnu d j seo doch dont es notes se sont Etes plus dures, plus expressives, semble-t il, tn signe aUifmu, 'e Cep, tout entier, avec la spontani >'•. l'entrais* l'inlliousiasme dont il est coohimier, .st venu accueillir et recevoir l m nouveau pontife. Dans l'glise tout pare par noire Cur comme aux jours de grande fle, toutes les places sont prises. Sui la place NotrovDame la place historique, emmy les feoi , don de notre dilit, la foule, o toutes le-t croyances ee heu lent est 1*, la joie au cœur prta A rater Celui qui par dcision du Pape Pic XI, d'accord avec le Gouvernement de la Rpublique, est devenu l'Auxi iaire. eomme le ffta e lui du pte, de notre Kvque vnr a qui le C;ip, le Nord, llaiti toute entire doivent tant de reconnaissance Le joie (st dans tous les (oui-. Tous veulent connatre ce pre JAM que, depuis olus de 1>< ses, Portau-Prince, ville pourtant si difticil • a su apprcier, a su aimer. Tous veulent voir et entendie Celui qui, dsormais, sous l'gide de Monseigneur KERSOZAX, doit prsider aux destines de l'Eglise du Cap, la premire en date dans les Annules de noire pays. Il est t heures 1 2. Les clo-h^s historiques qu'ont entendues et Dessalinus et ChnMophe, lrd, l'Bvi-pi' 1 et ensuite pour le dioete tout entier. Dsormais dit-il, l'Kvque ne seri plus seul pour aiin tr MOI dont il a charge d'am. D n\ ^ œuii seront \\ pour se d4voucr, pour al aer. Puissent les lidles a leur tour, euvelopp ;r du mena smour ceui dont tout le d sir est de se oonasorer et de se faire tout tons. \ l>i r-s ce diacoui p'ein da ewor, o, le •|i.)\cn de l'piscopat heani lis a mis ton! son ,i u nir, l ule son une de missionnaire et d'aptre, Monseigneur JA.N monte eu chanc et rpond au VorebU Monseigncui KEReL'ZAM en des termes tels que nous regrettons, xul'exiguil du.l u nal, de ne pouvoir auflisaininent commenter Ba Oreodeoi Monseigneur JAN dclare d abord qu'il a tout lait pour viter l'Honneur qui lui est dvale; qu'il n'a accept que pour s soumettre la <• Volont de Chefs . Propos au Papj Pie \l pai Sa Grau leur Mgr KCK-M/.V.N, il n'.t pu refuser. Cesl puurqaol, continue lil, ayant lonliiuc.e, In U sptravt il prie Dieu de l'aider dans la tache qui lui incombe Son devoir lui Pasteur est dsormais de pic lier la paix.... > lit, en un verbe lleuri, imag, substan tiel, o, l'on sent le docteur en phi I osophie et eu iho'ogie de la hcul t de Romt, Monseigneur JAN explique ce qu'il entend par prcher la pail, et, quels sont les moyens qu'il emploiera p<>ui parfaire le program me qu'il s est uei : la prdication, la prire, l'administration des sacrements. Apre* ce discours trs got ou I ' rleur a conquis du premier coup. I estime de ses auditeurs tant par les ides mises que par la forme employe pour dvelopper ce que l'orateur appelle son programme, sou plan d'a^ iion. N M Seigneurs .1 \ \ 11 KKRSI / \.N montent l'autel et donnent, simultanment, la bni !i lion qui est suivie du heures mciwei. La sainte Messe,suivie du sermon, sera dite mardi et mercredi a H h, jeudi et vendredi 7 heures. L'instruction de l'aprs-midi lieu heures. L'|lli'in;r ; ]Mi> et ajej Rations l.-i Socit' aura GENEVE — On i t'impn i lsa les milieux de I Boc l dei N itioBS que b rali^ lion d pi r parations aura pour r -uli il de D< r ter l'Ai solliciter ton rn tre dans la Socit des Nation S ue In Heich se servira de la es Nations comme intermdiaire pour mener bonne lin tous les projet destins a assurer la scurit Dolitiiju-: de la France et de la UA gique et consquemment de l'Aile magne elle-m ime a piva la il a Genve Ml que les proposi d ICI \prrts ii p.| ml eoii-Kira bilie iii >n de l'Euro pe <•! ion -li n -ni u i I;,t noi nul. il accord relatif au treil in 1 tit gran "il le retoni .i 1 1 normale. UB ljnal <*i le [n-i'aident Coolnbji' WA8HINGT0M Le snat est en .:a,i 'U duv i^vlctluus U*1i lepremlie est la politique de i'ei elosion du Japon ei la deuxime est la rupture avafl la Pisident Cooli l te an miel des enqutes scnatorii las. U II. 's l ois ont drid de n i pei n: un de la part de la nalion*di t.iti i Etala l nie : aucun cet) qui puisse mettre le gouvernemen de Washington dans une positio i moins favorab'e P gard de ses cranciers. Nouvelles diverses 8ILKA (Alaska)—Les &f aropla ns amne uns >pu tentent de faire le tour du monde sont partis hier 9 h I s— DELHI Le vice roi des Indes a iofeeti le Nabab de llahawilpur dis p aine pi uvoiis le souverain. Le Ne i il, est g< le IS aa et pendant >a min rite, l'Etal de Behawalpof eera rgi par i n rooseil de rrgenee.J LjONDRl S Le loi kout pour envi ron un million d'ouvriers des chau tieis !• construction marilima de U Grande Bretagne a t dclar parce que l's grvistes le I Union Sou tbsmpton n'ont pas repria le travail conformment l'ultimatum de U fdration de construction mari i me. CON3TANTINOPLELesgouver n^ments allis en Turquie ont pie BsaM Hn gouvernement turc une no te collective protaetaat contre la fer melure des .'ides maintenues par dos groupes non turcs couronnement la loi rcemment vole par l'ai semble d'Angora. l'AItlS II — il n'est n ,lle,nent aueatlon dtns les milieux ofUeisls iransh d'une etrevua entre MM. Poiaeari Tbeunls et MsodoaaM sur une confrence interallie.Iles chan ges de vue seraient prinatuis avant la discussion dfinitive de la com mis-ion des rp irati >ns. Le comit de roetaoretl n oonomiiiiM de la chambre de commerce internationale vient d approuver entirement les rapports des experts. t.'ne dpche de Constantinopla ami mique le Haut commissaire franais a protest auprs des autori ts turques contre la fermeturj de Ifl ei oies liam.aises. LYON- M Boonevsy, qui fut ministre le la justice dans le caki Ml llriaud a t lu snateur. Les souverains roumains ont viai t aujourd'hui Fontainebleau. lis cnaatbrM Iraoaiii l'ajournant.—lue allianee antre la France et la Rouniaiii" PARIS— La chambre et le snat ont i journe liquider quel ques projets de loi en souilrance et un peu avant minuit les deux cham b.es se sont ajournes au premi Juin. Luire temps le 11 mai auro ilea les nouvelles lections i ; gis' v \ee. Vingt dputs seulemesl et rests en sanc: jusqu I la elsturS. M. l')incar, infatigable eomme de coutume, s'e t tenu son poste jus qu'eu dernier motadirl rsistant toutes les laotetlVM t nies par quel ques uns pour ajourner la sance jupi ;i demain. I.e bruit i m ru que la F ren I Unie le la Iles %  arable o inti attaque 'exi rieure, on admet seulement au mi i i-t Irangres qu' me alliance dfenaive entre la Iraa ce et la Itoumanie est en voie de ngociations.On lait remarquer que ce trait aurait pour but de sauve garder l'excution du trait existant et ne serait dirig contre aucune os tiuu ou gouvvinimeut. hi


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06195
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Tuesday, April 15, 1924
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06195

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DIRECTEUR. PRQPRIETA1RF
    Clment Magtoire
    804S VERNA
    1358 Rue Amricaine
    NUMERO ^OeENTIMBb
    Quotidien
    TELEPHONE No hl
    FILE COKT
    Celumbus Marnerie! Lferar>
    Sans un dbfll leni ui **MMu (mm
    , icncr, Ol M
  • une intervention rti"imjre,m-
    me celle de I ami le plus cher.
    C'est un tombal dea|in I iwter
    iana tmoins, bous peine" de "
    perdre totale sincrit ; la cons-
    cience M comporte pas de ga-
    18me ANNE N 5187
    PCxT-MJrPRINK ( HATI )
    MARDI 15 AVRIL 19M
    Ponts et Chausses
    Une juste apprciation
    Monseigneur J\A
    au ap-lialien
    de l'Ingnieur Preira
    Considrant la lois les travaux
    excuts, ainsi que les crdits n-
    c ssits par i'piistiiible de ces tra-
    vaux, de tous les rapports prsen-
    tes au dernier Congre*, celui de
    1 ingnieur Joseph Preira est cer-
    tainement le plus important Aus-
    f\ nous prenons plaisir repro-
    duire son opinion autorise sur la
    valeur de ces utiles projets misa
    excution
    ' Vous n'ignorez pas, dit il, que
    Ja dsastreuse guerre des Cacos
    avait pionne dans une misre af-
    freuse la plupart de habitants de
    Lascanobas, de Hindi -, de Belli-
    dre et des rgions avoisinantes.
    L excution de ces travaux a lait
    naitre sinon faisan e, du moins
    un certain bien tre chez eux,pu s
    que chaque qu m aine, plm de
    tb.UUO gourdes vont aux mains de
    travailleurs hatiens. Ces routes
    constituent en outre pour le pays
    un puissant facteur de dveloppe-
    ment conomique, de progrs et
    de civilisation Nul n'ignore com-
    bien difficile tait autrefois la coin
    ruunicaUon d*s principales villes
    avec l'intrieur du pa s. C'tait
    preiqu un vnement de s'y ren
    d'e et ceux tjui, pour une ncessi
    t absolue, devaient le laire, voya-
    geaient par des sentiers bourbeux
    et creuss de londrires dange-
    reuses. Eh bien ces routes ont
    considrablement augment la ra-
    pidit de communication puisqu'-
    on pourra aller par automobile de
    Fort-au-Pnucea llinclw en i brs
    et de Port-au-Prince la fronti-
    re domtninicairie en d heures et
    demie. De plus un avenir prosp
    re est rserv au haut plat au de
    Las-Cahobas. Cette contre si ri-
    che en bois prcieux, pourra tre
    mieux exploite cause des lacili-
    ts de transport cres par ces rou-
    tes. Les relations qui s-tablironl,
    entre cette rgion et les principa-
    les villes, particulirement l'ort-
    auPnnce et Gonaivts, auront
    pour elletde secouer ces popula-
    tions qui croupissent dans une es-
    pce de t \ie ralentie . La route
    de Belladre, par sa jonction avec
    ce'e de Saiito-Domiugo-Commen
    dador, dj construite, lera natre
    des rapports plus troits entre les
    Capitales des deux rpubliques
    parce que le trajet par Uelladcre
    sera beaucoup moins long que le
    parcours plutt fastidieux par (Jo-
    iiaives-L:i|i-tiai;iL.|i-.MonteCliristi.
    Lu outre, ces deux mutes ont cr
    deux circuits nettement termes,
    nom l'un permettra de visiter la
    parue centrale de la Ib-puiilique
    u liaiti en faisant le trajet l'ort-
    auPrince- LaiCahobaa-Hioche-
    (.onaives-l'oitau-iVince, et l'au-
    tre, I lie entire par le p h cou s
    Port-au-Prince beuadre-Axna
    auto Uomil go Moule Cbnsti-
    Lap-JIaiUen-l'ort au Prince.
    Ce sont des considrations qui
    mritent d'tre apprcies par tout
    le monde, et dont la propagation
    aidera prouwr la ncessil qui
    s'imposait accomplir ces tra-
    vaux.
    Lnvisaeant les projets dont
    IVx.cution est reconnue urgnte,
    I ingnieur Preira apprcie parti-
    culirement l'obligation pour la
    Direction d i Travaux Publics d'-
    tablir la route
    Trouin-Jar el
    ':.,
    dont l'utilit nj |ppe a per-
    sonne.
    Ba ellet Jacrael est l'une des
    villes les plus importantes du D-
    partement de l'Uuest ; elle des-
    sert c.nte grande partie de la cte
    Su 1 qui va de Hainet la fronti-
    re. Une vill ; de cette importance
    conomique devrait tre relie
    Portau-Prince. Or un coup d'oeil
    rapide sur la carte des routes nous
    lait voir que la ville de Jacmel est
    absolument isole du reste de la
    Rpublique et pourtant il ne fau-
    drait que 'M Kilomtres de route
    pour la relier a Port-au Prince.
    Un n'a pas besoin d'insister sur
    l'tat du sentier actuel par Uquel
    se lait le Iralic, impraticable abso-
    lument on saison pluvieuse, dan
    gereuse et pnible en temps de i
    ch resse, pour admettre l'utilit
    d'un tel travail. Toutes les vill, s
    d'Hati qui nj. sont pas relises di-
    rectemmt la Capitale par de*
    ro.iles voiturabiesont l'avautagedu
    e.ibotage. Il nn est pas de mme
    de la ville de Jacmel. hn regar-
    dant une carte d'Hati, l'on voit
    que pour se rendre de Jacmel
    Port-au Prince, il laut doubler la
    presqu'le du Sud- La longueur
    de ce parcours d'une part, les dan
    gers de la ct\ d; I' utre, s nt
    dis facteurs qui viennent restrem
    dre le tratbpir m;r et rclamer
    11 construction de la route.
    Aucun jugement ne pourrait
    SUt nonc avec plus de prcisio"
    et tay de meilleures donn'es.
    Nous souhaitons qu' la suite de
    ce rapport qui lait honneur l'in-
    gnieur Preira, e' sitt que la
    saison pluvieuse aura pass, que
    les .ravaiix dt> la rou e Trouin-
    Jacmel soient en ams ; ce. dans
    l'intrt conomique du pays, car
    la richesse publiqu; et le bien-
    tre gnral sont conditionns par
    les voies de communication, les-
    qu I es de tout temp ont t un
    des premiers besoins des peuples.
    Sa Graodeui Monseigneui JAN,
    Cotidjuteur de hdonseiancui KBR-
    SI ZAN a fuit son entie jeudi
    heures au Cap-llailie I.
    Immdiatement u is au c o irant
    fiar le carrillnu dj seo doch dont
    es notes se sont Etes plus dures,
    plus expressives, semble-t il, tn signe
    aUifmu, 'e Cep, tout entier, avec
    la spontani >'. l'entrais* l'inlliou-
    siasme dont il est coohimier, .st
    venu accueillir et recevoir l m nou-
    veau pontife.
    Dans l'glise tout pare par noire
    Cur comme aux jours de grande
    fle, toutes les places sont prises.
    Sui la place NotrovDame la
    place historique, emmy les feoi ,
    don de notre dilit, la foule, o
    toutes le-t croyances ee heu lent est
    1*, la joie au cur prta A rater Ce-
    lui qui par dcision du Pape Pic XI,
    d'accord avec le Gouvernement de la
    Rpublique, est devenu l'Auxi iaire.
    eomme le ffta e lui du pte, de no-
    tre Kvque vnr a qui le C;ip, le
    Nord, llaiti toute entire doivent
    tant de reconnaissance !
    Le joie (st dans tous les (oui-.
    Tous veulent connatre ce pre JAM
    que, depuis olus de 1>< ses, Port-
    au-Prince, ville pourtant si difticil
    a su apprcier, a su aimer. Tous
    veulent voir et entendie Celui qui,
    dsormais, sous l'gide de Monsei-
    gneur KERSOZAX, doit prsider aux
    destines de l'Eglise du Cap, la pre-
    mire en date dans les Annules de
    noire pays. Il est t heures 1 2. Les
    clo-h^s historiques qu'ont enten-
    dues et Dessalinus et ChnMophe,
    l Colonie, sonnent i toute vole.
    M inseigneur S\S qu'accompagnent,
    Monseigneur KBR3UZVN et son \'i-
    caire gnral, Monseigncar CJLCA-
    NAP, quitte lEvch.
    Sur tout le parcours, la foule, sur
    une triple haie, se dcouvre et pieu-
    sement, s'incline, sous la Croix sym-
    bolique que tracent les deux Prlats.
    Arrivs devaut la Cathdrale. Nos
    Seigneurs se signent avec, l'eau b-
    nite que, suivant le rite liturgique,
    leur prsente au portique, le Cur
    de la Cathdrale et gagnent la i bmar
    tandis que les violons excutent Ja
    marche triomphale.
    Dans l'aesistance aux multiples
    contrastes, l'moi ion est iateoteser*
    tout lorsqu'aqreo la chant du Veni
    Creator Monseigneur KBRSUZAN
    debout, son In.ne, prsente le
    Nouveau Prlat, '.son aile, son auxi-
    liaire, ton Coadjuteur, ses prires
    et a son diocse reprsent par l'au-
    ditoire. Iloaaeiaoaur JAN, dit-il,
    est un don d b>rd, l'Bvi-pi'1 et ensuite pour le
    dioete tout entier. Dsormais dit-il,
    l'Kvque ne seri plus seul pour ai-
    in tr MOI dont il a charge d'am.
    D n\ ^ uii seront \\ pour se d4-
    voucr, pour al aer. Puissent les li-
    dles a leur tour, euvelopp ;r du
    mena smour ceui dont tout le d
    sir est de se oonasorer et de se faire
    tout tons.
    \ l>i r-s ce diacoui p'ein da ewor,
    o, le |i.)\cn de l'piscopat hean-
    i lis a mis ton! son ,i u nir, l ule son
    une de missionnaire et d'aptre,
    Monseigneur JA.N monte eu chanc
    et rpond au VorebU Monseigncui
    KEReL'ZAM en des termes tels que
    nous regrettons, xul'exiguil du.l u -
    nal, de ne pouvoir auflisaininent
    commenter..... Ba Oreodeoi Mon-
    seigneur JAN dclare d abord qu'il
    a tout lait pour viter l'Honneur qui
    lui est dvale; qu'il n'a accept que
    pour s soumettre la < Volont de
    Chefs .
    Propos au Papj Pie \l pai Sa
    Grau leur Mgr KCK-M/.V.N, il n'.t pu
    refuser. Cesl puurqaol, continue l-
    il, ayant lonliiuc.e, In U sptravt il prie
    Dieu de l'aider dans la tache qui
    lui incombe
    Son devoir lui Pasteur est d-
    sormais de pic lier la paix.... > lit,
    en un verbe lleuri, imag, substan
    tiel, o, l'on sent le docteur en phi
    Iosophie et eu iho'ogie de la hcul
    t de Romt, Monseigneur JAN expli-
    que ce qu'il entend par prcher la
    pail, et, quels sont les moyens qu'il
    emploiera p<>ui parfaire le program
    me qu'il s est uei : la prdication,
    la prire, l'administration des sacre-
    ments. Apre* ce discours trs got
    ou I-''rleur a conquis du premier
    coup. I estime de ses auditeurs tant
    par les ides mises que par la for-
    me employe pour dvelopper ce
    que l'orateur appelle son program-
    me, sou plan d'a^ iion. n m Seigneurs
    .1 \ \ 11 KKRSI / \.N montent l'autel
    et donnent, simultanment, la b-
    ni !i lion qui est suivie du Te beuin par les petits chantre de
    Notre-Dame et de la bndiction
    solennelle.
    Aprs le Cari (au wetlt le Cbmtus
    rsgnt, par la Chorale, nos deux Pr-
    tais regagnent l'Etche, suivis de la
    foule qui applaudit et acclame
    avouaul, par l, son intention de
    traiter .Mmiseigneur J \.N au Cap
    comme le Pie JAN a t trait a
    Perl au l'rifi
    {Det Annules Capot
    Par Cable
    Nouvelles Ltraugres
    Sainte-Rose di Lima
    La Secrtaire de l'Association des
    Anciennes K ves, rappelle aux mem-
    bres et aux amies de .'uvre, que
    les exercices de la H traite annuelle,
    commenceront le lundi 28 courant,
    I > heures mciwei.
    La sainte Messe,suivie du sermon,
    sera dite mardi et mercredi a H h,
    jeudi et vendredi 7 heures.
    L'instruction de l'aprs-midi
    lieu heures.
    L'|lli'in;r;]Mi> et
    ajej Rations
    l.-i Socit'
    aura
    GENEVE On i t'impn i lsa
    les milieux de I Boc l dei N itioBS
    que b rali^ lion d pi r
    parations aura pour r -uli il de D< r
    ter l'Ai solliciter ton rn
    tre dans la Socit des Nation
    Sue In Heich se servira de la
    es Nations comme intermdiaire
    pour mener bonne lin tous les
    projet destins a assurer la scurit
    Dolitiiju-: de la France et de la UA
    gique et consquemment de l'Aile
    magne elle-m ime a piva
    la il a Genve Ml que les proposi
    d ici \prrts ii p.| ml eoii-Kira
    bilie iii >n de l'Euro
    pe il accord relatif
    au treil in1 tit gran
    "il le retoni .i 11 normale.
    Ub ljnal <*i le [n-i'aident
    Coolnbji'
    WA8HINGT0M Le snat est en
    .:a,i 'U duv i^vlctluus U*1i
    lepremlie est la politique de i'ei
    elosion du Japon ei la deuxime est
    la rupture avafl la Pisident Cooli l
    te an miel des enqutes scnatorii
    las.
    U II. 's l ois ont drid de n i
    pei n: un de la part de la nalion*di
    t.iti i Etala l nie : aucun cet)
    qui puisse mettre le gouvernemen
    de Washington dans une positio i
    moins favorab'e P gard de ses
    cranciers.
    Nouvelles diverses
    8ILKA (Alaska)Les ? aropla
    ns amne uns >pu tentent de faire
    le tour du monde sont partis hier
    9 h I s
    DELHI Le vice roi des Indes a
    iofeeti le Nabab de llahawilpur dis
    p aine pi uvoiis le souverain. Le Ne
    i il, est g< le IS aa et pendant >a
    min rite, l'Etal de Behawalpof eera
    rgi par i n rooseil de rrgenee.J
    LjONDRl S Le loi kout pour envi
    ron un million d'ouvriers des chau
    tieis ! construction marilima de U
    Grande Bretagne a t dclar parce
    que l's grvistes le I Union Sou
    tbsmpton n'ont pas repria le travail
    conformment l'ultimatum de U
    fdration de construction mari i
    me.
    CON3TANTINOPLE- Lesgouver
    n^ments allis en Turquie ont pie
    BsaM Hn gouvernement turc une no
    te collective protaetaat contre la fer
    melure des .'ides maintenues par
    dos groupes non turcs couronnement
    la loi rcemment vole par l'ai
    semble d'Angora.
    l'AItlS II il n'est n ,lle,nent
    aueatlon dtns les milieux ofUeisls
    iransh d'une etrevua entre MM.
    Poiaeari Tbeunls et MsodoaaM sur
    une confrence interallie.Iles chan
    ges de vue seraient prinatuis avant
    la discussion dfinitive de la com
    mis-ion des rp irati >ns. Le comit
    de roetaoretl n oonomiiiiM de la
    chambre de commerce internationa-
    le vient d approuver entirement les
    rapports des experts.
    t.'ne dpche de Constantinopla
    ami mi- que le Haut commissaire
    franais a protest auprs des autori
    ts turques contre la fermeturj de
    Ifl ei oies liam.aises.
    LYON- M Boonevsy, qui fut
    ministre le la justice dans le caki
    Ml llriaud a t lu snateur.
    Les souverains roumains ont viai
    t aujourd'hui Fontainebleau.
    lis cnaatbrM Iraoaiii
    l'ajournant.lue allianee
    antre la France et la Rou-
    niaiii"
    PARIS La chambre et le snat
    ont i journe liquider quel
    ques projets de loi en souilrance et
    un peu avant minuit les deux cham
    b.es se sont ajournes au premi
    Juin. Luire temps le 11 mai auro
    ilea les nouvelles lections i;gis' v
    \ee. Vingt dputs seulemesl et
    rests en sanc: jusqu I la elsturS.
    M. l')incar, infatigable eomme de
    coutume, s'e t tenu son poste jus
    qu'eu dernier motadirl rsistant
    toutes les laotetlVM t nies par quel
    ques uns pour ajourner la sance
    ju- pi ;i demain.
    I.e bruit i m ru que la F ren
    I Unie le la Iles
    arable o inti attaque 'exi
    rieure, on admet seulement au mi
    i i-t Irangres qu'
    me alliance dfenaive entre la Iraa
    ce et la Itoumanie est en voie de
    ngociations.On lait remarquer que
    ce trait aurait pour but de sauve
    garder l'excution du trait existant
    et ne serait dirig contre aucune os
    tiuu ou gouvvinimeut. "



    hi


    Lfc*AlW
    ttitlisserncot le la repu
    l>!i;| 1e en ('
    ITHBMBS La peuple grec s'est
    pro" veur le l'tabli^e
    roeil de l rp lb i | i?. Le g Hiverne
    me ni .* 11 cona il re que l plbiaeite
    d.iiiiil uoe forte majorit a la tt
    |),ilii|iie. Les journaux annoncent
    q -h loi imrtiale sera proclame
    lu i li probablement dans le but d'as
    il rll maintien de l'ordre et da
    la loi. I.i mij'ii it>i en fiveur de la
    rpublique a t crasinte Athnes
    et il nia b-aucoup de villes de pro
    vi je.
    La Foire le Milan
    MILAN -I. roi \ ielor Kinnanutl
    et la reine llollene ont ouvert ni
    ltellement l.i foire de Milan. Au
    court de leur visite a l'Exposition
    ils ont t re;us au Pavillon fran
    aia par M. Loucheur, ministre du
    commerce.
    Confrence .m<)lo-nisse
    LONDRKS -l.a ibliyation sovitique
    la confrence anglo'niSi9,qui a cora
    mene lundi, annonce qu'elle prsen
    tera la Grau le Bretagne des rcla
    mations pour le dommages par les
    armes d s gnraux Danikine, ^You
    denitcli, \\ rangel et l'clloura. Ces
    rclamations seraient bises sur le
    fait que les gouvernements allis ont
    accord un appui financier et moral
    aux chef* contre rvolutionnaires.
    Plusieun banquiers de Londres ont
    envoy M. M u donald un mmo
    rendu m dans lequel ils formulent
    les con litioni Mua lesquelles selon
    eux le crdit de le Russie peut tre
    rta'di. (titre lu rc vumaissance des
    dettes publiques et urives, ces con
    ditions comportent la restitution des
    biens des trangers.
    LESCOTJRS
    li Avril
    PARIS- Dollar [14.6 IrS
    Livre 71.26
    NFAV YOHK Franc lft.2.
    Livre sterling 4 .'.ti7
    L i latnilU des pitile Caille
    Oitte petile tranche de la vie lui-
    tien ie, qui jadis lit les dlices des
    amateur* qui s'animent au moindre
    souffle du terroir, va connatre sous
    peu les honneurs d une rdition.
    En effet donnant sa islaotion
    aux nombreuses demandes d amis,
    Mr Clment Pothel, autoris par les
    hritiers de feu .Justin Lhrisson, va
    faire une nouvelle dition de ce char
    mant petit ouvrage capib'e de dri-
    der les plus austre.
    Bientt seront publies les condi-
    tions avantag-iuse aixquel'es on
    pj irra y souscrire.
    L'Affaire du bon Boucard teF.LanfSllCifi Parisiana
    ( Smt$)
    P.lu/.i u .1 dpenses
    L* dou/ime de dpensas pour le
    m is d'Avril en c >urs vient d'tre
    pub'i au dirnier .Sa nro lu Moni-
    teur.
    Il s'leva d'il ic part, 1. I MO.
    sT.tii et d'autre put a. t.218.7:
    po ir couvrir les frall de lo-.ation et
    a'installiiti)'i du trmim tribuuil
    de Paix. Section B t )
    M lin V fariiii
    Lmdidc P i |ns -ur la deaainde
    de Nlr Yt* If incourt il sera doin
    Cin Vari! le II IS i a in' "> 1 2
    Le pragramm* coaap>! tera des su-
    jet* spjrlif et co ni pies.
    L'entrs e*! de < les. 0,"> ).
    L l,e programme sera publi demain.
    Varits
    C Soir -JS
    Quand oq aiie
    7e A: 8e pisodes
    Entre 50 unitnm
    Meroredij;
    Mathias Sandorf
    8e, et '.) piso Je*
    FIN
    Entr 1 fourde
    \j rs deux jours de repos bien
    in. i m I la suite du lourd lab ur ac
    COmpli, b's travaux sont repris au
    milieu d une assistance toujours nom
    brej*e, et anxieus d'assister iu d
    noueinenl de ce drame sensationnel
    qu'est ce fameux procs.
    L'appel des tmoins se poursuit tt
    la parole est laisse
    M. iutjiiMe Bay.irdelle
    qui a (ii-.- le dire la vrit, toute-la
    vl l il rien que U vrit dins U
    cause qui se plaide actuellement.
    Des accuss qui se trouvent sir la
    sellette criminelle, |t flv-est ce'ui
    h.ce qui te tenioi.i a entretenu les
    meilleures relalio .s. Il le tient pour
    un honnte gan;>i>, si nui que Ufly
    ayant laisse Simmonds peur aller
    travailler h / l'bipps o il passa
    quelque temps, ne (tourna lup.e
    mire maison qu' la suite des d
    marches tentes par lui Kayardelle
    aupns de M. D'Enneiy Djoie.
    Concernant la lettre de Itoicard
    ?ui, parait-il, aurait servi k la on
    cet ion du b m, le tmoin rappelle
    que les archives de Boucard se trou
    vaiefli dans une caisse non ferme,
    et explique que lui except, tous les
    employs de la maison crivaient
    la machine.
    Mu- une qu stion de David Viain
    savoir s il savait le voir venir
    clie/ Simmonds, le tmoin rpond
    ngativement.
    Les explications fournies tant ju
    ges suflisantes, Mr. Bayardclle est
    invit a se reliier et de suite lui suc
    cde
    Benoit Rameau
    3ni, dans un langage apocalyptique,
    clare avoii entendu en pr-on
    Wainright dplorer le sort le Ufly
    et dire que David Vilain revenu de
    la Chambre d'Instruction venait de
    lui apprendre que Monsieur N U ai
    card lui avait donn quelqu'arg-mt.
    En cela consiste ce qu'il tait de
    l'allaire.
    Frdric Gnait
    condamn au dbut de cette session
    purge sa peine au Pnitencier .N'atio
    tional, d o il est extrait pour dpo
    ser dans ce proca. Ses relations
    avec David Vilain ne sont pas de da
    te reoente remontant l'poque d
    ja lointaiuede la prsidence de Sun
    David lui ayant sollicit un rende/.
    v m- lui avait ^demand tre prte
    non de Davis pjur le recouvrement
    du bon de 350*0 dollars portant la si
    gnature da M vt. Boucard & Co. Ce
    n'est qu'aprs en avoir caus Me
    V. Cauvin et vie Dlienue qu'il a ac
    cept la proposition. Du limitant de
    l'etlet lui disait Davil vilain, 10JU
    dollar* devaient revenir aux avocats
    de Davis, Vies Dtienne et Delatour,
    lui Cervais serait pay de gr a gr.
    Mais, entre temps. David Vilain es
    comptant le rglement du bon qui
    simulait tre prochain. Ut des tua
    ges laut en espces qu'en mareban
    dises, sur Cervais lui mma, Mme
    deivjisetsa soeur jusqu' coucur
    re ice de 150 dollars.
    Mo Diambais exg- ce moment
    du tmoin qu'il dise de qui David
    Vilain louait le bon .'
    A quoi Gervais lpand et prcise
    . 111 -.; Vilain lui a toujours dit avoir
    reu le bon de Davis lui m ne.
    Ce dernier intervaut deman le a
    son tour si Javii Vilain eu laisaut
    les tirages comme le tin>in l'a avan
    ce, eu prenait personnellement la
    responsabilit ou engageait il son
    nom lui Davis.
    David Vilain a constamment agi
    en son nom propre.
    L dessus Uuvis maintient qu'il s
    eu un bon Mincie et vritable de
    Boucard & Co quil avait charg Da
    vid Vilain daller prendre a Jacrael.
    Ce bon, il l'avait soigneuse ne t .a
    ch dans le \V. U, du i.al'e de la
    l'aix appir rnani alors Mme F.udo
    ra Aintre.Ce bon a t il t ri-mis par
    elle mme ou par une autre, voila le
    secret .'...
    Et a ce sujet il dlrre le serment
    S ilaiu qui efi.se le jurer
    Sur unequesli n de Me F. Mose i
    Davis, celui ci d cuire quil lui tt
    parvenu que David Vilain a ngoci
    le viai bon aux sieurs Boucard et
    qu'il a lui mme labriqu un faux
    bon.
    aucun paiement ne pourrait avoir
    iieu sanqu'unmol"corre^t''no lui fut
    dit et l'effet ne lui avait pas t soumis
    explique Cervais, mais les renseigne
    ments qu'il avait eus de Me N Cau
    vin dont la haute moralit est recon
    nue de tout le monde, snflisaient
    pour lui inspirer conliance C'est ain
    si qu'il a pu ace ;, ter que le bon fut
    endoss son or Ire. Pas une nloota
    il n'a cru que le bon piuvail tre,
    faux.
    Me Ch.iteliin, considrant les ren
    seignementt fournis par le t moin,
    trouve abs lume.it naturel que Vi
    lain aprs avoir vu Me Pradel corv;er
    nant le paiement du bon qui parais
    sait tre une choe certaine, ait fait
    des tirages sur une atlaire quil me
    na ', et dont le succs devait certai
    nement lui tre prolitab'e.
    Au Pariuet, a l'instruction, David
    Vilain a toujours soutenu que ce ne
    fut qu' la suite du refus de paie
    ment de la maison lliucard que le
    bon fut remis Me V. C.auvin. Ce
    qui explique qu'il a cru lui aussi
    la sincrit de l'eftet en ques'ion.
    A ce moment, les membres du Par
    quel, avocats de la dfen e. de la
    Eiartie civile, prvenus, tous ils vou-
    ent avoir la parole, et le Doyen Bar-
    rau s'poumonne pour obtenir le si-
    lence et ramener le calme dans l'au-
    ditoire trs agit.
    Juan autista Qavii n Da id Vi
    huit s'accusent rriproqueni-ut
    le premier soutenant que son vrai
    loa a t ugoci et remplac par
    celui actuellement au dossier, le se-
    cond maintenant son dire et altir-
    raant avoir reu le bon tel qu'il exis
    te, de Davis lui mme.
    On est dan* ua vru ddile ii le
    lil d'Ariane parait toujours ab*enl.
    Me Diara'i tis qui entend dgager
    on client Llio Ufly des lien* de
    l'accusation demande alors au Doyen
    d'user de son pouvoir pour requrir
    la prsence l'audience des impor
    tants tmoins Victor Greger, E >g
    3l2 Rue le l'EcoU Itnopjrapbte)
    Robin, on lrootra
    Du ( ilycerophosphate le
    chaux par livre, de l'encens
    (le Passa featid;i,des extraits
    pour sirops d'orgeat et de
    framboise, dose .~>C litres,
    des Thermomtres mdi
    eaux garantis, Sirop et Vin
    Hmoglobine De s chiens,
    Qulalam Laharaque, l'ro-
    (lonal, Sirop (iami, Pepto-
    Fer Juillet, dasdotirhes avec
    accessoires, des Ttines 4 en
    tlle. des Poires pour bbs,
    de l'Orge perl.
    Avons reu aussi des IVi
    f|nes coiffer, des Peignes
    pour coiiteurs. desCouteaux
    de Table, "Argentilis" ex-
    tra suprieurs, manche m
    tal argent in Jmanchable,
    des Bouchons de lige en
    tous genres.
    .Nous avons aussiunstook
    de liqueurs fines assorties,
    du Cognac, da Champagne
    Authentique, demi se:, du
    St Julien, du St Eullion,
    par caisse, du Via p u- barri
    que et par gallon ; vendus
    au meilleur prix de la place
    DpiUde Kola Ascensio.-
    Produit (iuilbauil. Timbres
    et Papiers timbrs en stock.
    Un tr. (ver.i aus..i (les
    supports chaussettes, des
    ceintures, bretelles pour
    hommes et enfants, de a
    faux-cols s.uples et empe
    se*, des cravates, des cha-
    peaux .lean-ll.-irt pour en-
    fants, du fil a broder D- M,
    C. la Croix, Crois Cvtter
    Bresson, dentelles a Mardi
    La lorec'du [)pslin ft
    La Dame ll ni(J
    Enlre : / gd.
    Mm" 'l'aldy annonce aux
    mamans qui (jentimenl lui
    en ont fait la demande
    qu'elle a reu des films eu
    u iqiies, et qu'elle donnera
    une m:itine pour enfants
    le mardi api s Pques
    Dgarni,el Christian Uoicou dont le. dentelles filets, hou
    deposilions.dil il, claireraient d
    un
    jour nouveau certaines parties de ce
    procs demeures jusqu'ici dinsl'obs
    curil
    Mr Barrau promet de -atUlaire
    celte demande et req erra la prsen
    cde ces t noios cits & la prochaine
    audience.
    La Coupe Je Tennis (1j
    Peter Dawsoo
    Dimanche lit, il y eut Muter
    nation il Athletic Club, les niitches
    d'exhibition entre Ui .tut Amriciin
    et une quipe de Miriani Club, Parc
    Licui.te, et International Athletic
    C ub.
    ^pis le? matches Vf W. Quintin
    Williams, dns un cout discoars a
    fait le rsum dej rsultats du Tour
    nainent, et a remis la Conpe a> Me S
    Pradel, le Prsident du Comit du
    Toiirnament, Me Pradel n son tour
    fait un touchant discours sur la nces
    site du jeu de Tennis, puis il a
    pass la coupe Madame Louis
    fi- r m. qui en a lait la remis; eu
    Dr >\ hI-Ii,le capiliine du club Am
    rica;n.
    Le^ Amricains garderont la coupe
    fiendtnt toute le sii-on, la remettra
    'anne prochaine pour recommencer
    tons nacrepourlingerie.ru
    bans, pressions, barrettes
    pour cheveux, fil de soie
    coudre, centimtres, aiguil-
    les, pingles cheveux, pi n
    yles attacher, pingles
    de sret, ds a coudre pa-
    pier lettre, enveloppes,
    crayons, plumes, ceintures
    eu cuir verni pour dames,
    Sparteries pour chapeaux,
    oalottes en linon,chapeaux
    garnis pour fillettes, gaze
    et tissu, pour coiffe de olia
    peaux, aigrettes pour cha-
    peaux, brosses tte.jarre
    tires. pailles de soie pour
    chapeaux nuance or, blan-
    che, noir, etc.; laitons.
    On trouvera chea F. La-
    velan)t& Cs), la crcni3 ali-
    mentaire de mais aliment
    par excellence pour les en-
    fants et bbs. Se prend
    dans du lait. Keconstituez
    vos enfant-, anmis en le3
    mettant l'usa.je de cette
    orOme nourrissante et forti-
    fiante.
    L'Occupation dota Rhr
    l'r.e opinion amricaine
    Sous le titre : Le Triomphe de
    Poi car, la "New York Tribune"
    crit, au sujet de la rsistance pas-
    sive :
    "'/tait le dernier "Jruc" des mtii
    trs de l'Allemagne pour se soustrai-
    re aux obi gtions Iei 1m finanait
    le mouvement svec ce qui lui restait
    de la richesse pub ique de la nation.
    La rsi'tanc: passive a oblig 1*8
    l-'ram ais a modifier leur p an d occi.-
    palion inv s.ble, elle a rendu nct
    saire l'occupation militaire et elle a
    ret rd jusqu' unedateindleimine
    le paiement des lparations.
    "Les matlres de l'Alit-mague, r
    duits aux abois, furieux, haineux,
    dcids tout,ont donc pu organiser
    celte campagne de rsistance, la vo-
    lont et le courage des Franais
    n'ont jamais l soumis de plus
    dures preuves que pendant cette
    anne d'occupation. Les mensonges
    allemands succdaient aux nenson
    ges et, de tous cots, on essayait de
    briser la dtermination de la France.
    | 'c'est la victoire de la France, et
    t'e-i cette victoire seule, qui a per
    mis a la Commission Dawis de pn
    Irer dans une Allemagne dlinitive
    ment battue."
    I SMBmjMBSSSWB>- ffioatbrun Elie
    For S; le
    Ail iron work rrpes anj eara corn
    plele l'or a
    B.eichert Paient Tramway
    3 power iiud terminal stal ona for
    Bleicheil system tramway complte
    with, sheaves. shalts, gears. frictien
    clulch, rails,hangers I4 steel trestles
    (consisiiii,;. ul anchornge. tension,
    double auuliorage, end doub e ten
    Mon Iretlles 170 steel towers,varions
    neights, with saddles and rollers,
    from 10 lo 00. 81 miles I :t,i "iron
    eable and 7,.V sle 1 carrviug cable
    in coupled length.only sligtilly used.
    A large supply ot :t|4 traction rope
    in woking conditions.For sale entire
    or in part.
    s For fuillier paiticu'ars apply to
    compagnie llulienne Port da Paix
    Hati.
    contre
    CONSTIPATION
    prenear les
    COMPRIMS
    SUISSES
    d DELORT, Pharmacien,
    i".
    tua 8alnt-Art(i|n
    r>Anxsi
    C'EST LK MEILLEUR
    DES PURGATIFS
    PORT-AU-PR1NCB
    *>*.PITRUS; Plarmuci ALBIRTIM
    Pharnaole du D- JutUn VIaRU
    rt toute. !, bon.i Pfiarmtrlt*
    lutte pour l'an n-
    L'assistance tait
    cho sie.
    ,
    Ifl
    nombreuse et

    ))
    1.6
    iutoui' (le
    l'Alumimim Line
    lint't ayant couru que la
    ligne de bateaux la maison A. de Matteis allait c
    ser son ti.ilic en Hati, nou
    sommes empress d'aller
    seiKd'Mnent pour avoir jus pi'-i
    3uel point cette nouvel L-- et lit lou-
    e.
    Los a ents gnraux d* cette li
    PERFEGT
    Black ShtB Dressioq '
    Le Produit la plus pur qu'on ait encore import dans Ie Pi*
    Une simple c uche sur les souliers les plus dtriors le9 ,#mil a neuT
    Ce liquide-appliqu sur les cluus,urta ne salit pas le linge blanc
    Il rend le cuir brillant et souple, peut tre appliqu sur toutes les peaux
    ""au c - Lesportesmonnaies,le.vali,es l.9c,inture, leseacsmins .,
    tous nous Peuven, tre .ami, neuf par une aa^noch"de ce "i^rveileu rduit
    raUX Pel- Des chantillons sont la disposition de no* c icids. P
    gne ne nous ont pal cach leur
    surpris*1 d'aotoi dr.^ une telle pro-
    paguide- Au c ntrair.-, noua ont*
    ils dclar, l'Allu m nu m LiDC l <
    Augmenter son tralie de lai;on
    faire toucher par nef steamers
    Quelle iMi'tu i| alimi a t il t c lier to is les ports hatiens
    teau tmoin daus le recouvrement Xous nous du bon, demande Me Llio Joseph surer tous ceux qui connaissent
    de la partie civile ? le grands ervices que rend l'A-
    Aucun prix n'avait l arrt Mais luminum Line.
    Fullen IbcB Polish, Inc. c > N foik
    Geo. Joansmea
    A^ot Exclus: pour HaM
    U() Rue tics liraeles tn lt," .;0 I,. n.m
    d


    LI MATIN
    ^ALUMINUM LINE
    ;;New-Orleans etSonlh
    American Steampship
    Co':Inc.
    ^Prochains \ 'pour Port-au-Prince.? Haiti
    f"L#fS kMJVIVi Msfe OUVKLLE-OR
    LKA$*l9l?> vrl courantJse*a Port-
    f u-Prince le*2-'i du mmc^mois et con
    inueva avec chargement pour Petit
    Gove & Povt-de-Pa'x L itinraire du
    dpai t sur a fixe l'arrive du bateau.
    A partir du 15 Avril courant*
    il y aurtychaque quinzameiun
    bateau pour Hati*
    ' PortawPrince*ie 15 Avril 192*
    A. de Malle.s Co
    T.Tj. Agent8 Gnraux
    Corrp'Dto Cfiit'ra'e
    iTnr^tanUeie
    rLtfs'elT(i aPl'lMif' | ; i i dr Bor
    demix le 8 u maN esl ". i du k __'.
    Il ref arliia 'e n -me je m i 01 r Sun
    tiago de Tubp J
    ! ;i suite de l'iUicnne scia lixea
    l'arrive du ruquel ot .
    Prit nu l'rii .-e, le 1 i avril |'.._", ;
    : L'Acol liOfikl IN
    S'rop D AMBROZOIN
    f< n n 11 comme la
    remt'de le plus
    efficace pour com
    bal Ire toutrs lis
    nialadiis des bran
    ches, et des \oies
    ergiratoires.
    Avis
    y -v
    Avis
    La Maison du Mont Liban
    B. & N. SADA & C
    a^reu par le dernier sleimerjles
    articles suivants :
    Morue sans on, Saumon, Maquereaux
    et langues de*morue par livre.
    Conserves
    Saumon, Sordlfltt, Homard, Thon,
    Hutres.
    Pickles au vinaigre et moutarde par
    flacon
    Huile
    D'Aix et Dur et par It'-e, i/2 litre et
    lyb litre.
    Vinaigre
    Par bouteille et gallon.
    Ileurre du Table, bromig > pdte grasse,
    Gruyre et llollindats p%r boite.
    Pommes de terre% Vermicelle, Afaccu
    tOftff
    Le >ousipn annonce au public,
    que les rcpisss suivants : No ilUI
    faveur Jh. St Rome. >-'l,v,ml fc
    lourdes BO.OO. No 151 fe" ni Pierre
    Victor Utei 118,40 et la certificat
    affrent 1 'ordonnance de dpense
    ( Marine mise au No is et s'le-
    \anl la son me de P. or im. Il 0
    sont adirs et drlais nuls. Il lui
    en tera dlivr duplicata.
    Poil au Prince, le \1 avril l<>24
    Grtf] JEAN, tv.
    \f\*y M MlmJCt':''"'>iusions
    I Soulagement immdiats! g;ut>rion fiim
    Globules Rbaud
    I Rsultats mervfttll*ui.surprenants m*nir
    I ToutmPhormac af iiiu <>f in D'mtimlt'Hoiict
    C DALICHOUX. 21 But \ or Hugo
    Bals-Colomb! >c-i)
    A Pari-au-Princs i Pharmaci. BUCH
    four n SiainSilK
    i Huile ARSO"
    Lehu et Finki lue
    ~~ ; E Fonde en 18"6
    Suffi i iit^)- Btspri
    PtcmttiUit
    Tous produits chimiques, r liai mai eatiqaes et autres
    articles \tndables dans une phairr.aiie.
    a pic es, I oi\re, Caiilicllc, to,etc.tel RLHAFINE.
    Spcialit: Marque prix 'e l.vsol rfbinfectnnt, Parfu-
    tuerie. Articles pour babir-rs. l'ay Euy, Chocolat en pot
    rire. Huile de foie de Moine, I'mulsion Coltl Crnill, Mi-
    tra.|s pour faire essences et eau rie toilet|, p'au de Ql-
    nine, foudre contre 1rs insectes. Solution pour cousta
    varies tris trais I.ait de Magnsie, l'omliv tuprieurfc
    pour la toilette ries enfante, Bssanoe de fleurs, tau d*
    lloriria, Miel |iour la tabla, Moutarde, litote d'Olive
    pour la lable, m-osses dents, IVppcrniinl, huile p*S
    chasser les moustiques et autres insectes,Itequlot: huila
    contre constipations et doubles des intestins chroniques
    llie^l.ire pour le-, parquets,) omcslihles, l'.lixirs, Kpiee*,
    Sirops ilivers, 'teintures diverse", \ ins, etc. ele, et.
    Demandez le catalogues des spcialits.
    Confiant vos commandes LEHN & 1 i.\K, lue ;' VOUS
    s're/. absolument satisfaits. _
    Toutes l's bonne s pharmacies lu pa\ s s approvision-
    nent chez LEHN AFINK Inc.
    Lon II hbaudi
    Agent exclusif pour liait!
    F. O.PIKRG Company
    12 WEST BH0;i)W\Y MLW YOliY
    FONDEE IN 18'i7.
    SUPERlORTt BAS PRIX
    Fabrique lie :
    Peinture, Vernis, Ccres de loo.e.i sorlei.
    Maille.
    Lon R Tltbaud
    *
    !{jett p. ur Hati
    "'
    Messe de Bout de l'an
    Lundi, 28 avril courant, il ti 1 1
    heures du matin, eu l'Eglise du Sa
    cri Cur de /Purgeau, Messieurs C\
    rille et Lon Liautaud et Madame
    Edouard Painson font chanter une
    messe de Requiem a la mmoire de
    leur regrette mre
    Madame l've Pitrus tMulaui
    dcJe le 16 avril de l'anne der-
    nire.
    Aucune invitation IDSciait n'tant
    faite, les amis de la famille Liau-
    taud sont pi ia de considier le pr
    sent avis comme n tenant lieu.
    BBBBBBB^-*B>BB>BB**MBBBeK# Mt
    MM d'emploi
    Pour dacl\logrophe d'exprience
    tant au courant de la stnographie
    n franais et anglais.
    S'adresser
    L. Preel/mann.AG'IERMOLM
    VViSOll S
    'ii"
    JUJ
    l
    en|Slack che/'|-'
    OL0FFS0N, LUCAS &fr
    Agents Gnraux de la
    Cous Products BiHNi.va
    Company.
    13 CHICAGO. ILLS
    cAU^ ol Clin Lfonc Bi>cu,f 5at, ^awii-rU-h
    de fCT%.\\ ^ -"-.*g
    cSaacitte* ea* &aite. Coraed Rwf J3>xvt ht
    ^taltei) rnear*, etc etc. etc.
    Lon R. Thbiud
    Agent exclusif pour Haiti
    Colombiaa steashp conpaay Inc.
    Le S|S Boqola ayant laiss J\. York le
    19 avril courant \ *i rttendu Port-au*
    Pr ne? v a Cap Haikn le 1S9 11 laisse
    ra le mme jour pour Petit***ove, M ira
    gctie, Jrmie% Cages, Jacmel, Aqutn,
    Khijxlvn Ja et les ports delx Colombie-
    p eianl fret $ passagers,
    Puri au Prince le li tr*l ItKM
    GEB\IUetCo,,flfnl8.
    arbanconrt
    110, Kue des Csars
    TlplMMo : 430
    1



    V


    U MAIIIN
    SsC
    FOX TROT
    boi qui rs
    Un Jour vitntlra, J(oi uni /i,
    L'Amour dam II M*r,
    lllenl un (^Vf,
    1 X TRAITS:
    IBNMi I'". JW**t l'iolcHt,
    )k/"'". Jmm,n. Jll.ll,
    Mugml. l'i'. Htltolropt, Cbypri,
    MtmtUDi CRUATloys.
    UnJtrJm UMml,
    U Sttril 'Ary.
    Parfum
    enveloppant
    caressant
    ARYS
    fit U Moi*on Kujmle d'Kepugne
    il Je S M lu limite de Nunje
    .WttnW..
    Serge Taillant Consignatairefcpaur Hati
    ..853
    PNEUS
    TUBES
    & ACCESSOIRES
    les pruniers automobilistes du monde se servent des
    Pi eus <& Tubes
    FlttESTONE
    La Y irelone
    S lire <- liubber
    Company.
    l'armi loutes les autres lalu iques de Pneus tt Tuba*
    reprsentes en Hati est la premire qui a permit
    au publie de profiter de la baisse du Caoutchouc. <
    Vous ave/ une relle garantie en employant le Jpneu
    "Firestone CoroV'pour votre automobile surtout quand
    vous la laites circuler sudes routes glissantes et
    rocailleuses. One lois votrei(auto munie de FirestODe,
    vous ne devez rien craindre,lout'lanqer est limin.
    Toutes commandes directes peur la fabrique soni
    acceptes des conditions trs avatageuaea par l'Ao,eni.|
    Freelzinauit- Iguerliolm,
    Hue du Quai
    Tlphone : 25i
    ujours en ktock toutes les din\en*ion de
    Pueus & Tubes
    Vous en trourere^'issi ch % :
    J. H. Woolfey,
    Ofprtite Barar Mtropolitain.
    Rojal mail Steaoi
    Packet Company.
    Le steamer ''Sukbii' venant de l'Eu
    rope, Kinytcnet es%orte du Sud, 8l
    attendu ici le jeudi 11 avril courant: il
    repartira le mme jour pour les ports
    du Nord et le Havre directement.*
    Poit au-P/ince le 11 avril 1924
    Roberl^Du (ou #C0Inc.
    Af nl Gnraux
    1 * -^.-
    mi vm
    n .. . JWJ I Ht
    Graud Htel de France
    Avg e de* Ruez Fonne-Foi $ du Quai
    VIENT DE RECEVOIR
    Pt de feie gras t uti. Civet de livre. Andouil-
    lettes aux lentilles. Andouiiles au saindoux. Jambon
    en otte. Anchos A l'huile. Sardines. Maquereaux
    Thon, -Cassoulet-Petits pots lins exlra. Uoudins, etc.
    lin l\o*g\ le gallon 4 gde
    V n Blanc, Uuallon 5 gds
    L'Htel dl ile |>ar barriques et cjallons des vins de
    Bordeaux. Tins de Champagne.
    PNA-LAROCHE
    TONIQUE, RECONSTITUANT, FBRIFU6L
    Recommand pr toui U Mdecin
    Le QUiNA.LAHOCMt trs agrable sa got, contient tout lei
    prlnrippi le trou meilleure, aortai de quinqumi. Il eu bien
    e'ipOrleur a loue le autree Tloa de quinquina et est recomrnnnd
    par lei rlbnle mdicale! du monde entier comme le Tawiqu*
    si le Kecon.iiiuam pmr xoejlenoe dani Isa cal de i
    FAIBLESSE GNRALE, MANQUE l APPTIT^
    DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRE
    H VtTt D>NI TOUTft LU aONHII eH.MCUI l1lt|
    Eigr>e VtRITAILI amrA.-X-A.mOOS*
    00 HA* C". PARU.
    Pharmacie VV. BUCiJ
    rrp%*ex vos liqueur m avec les Esnen
    c s pour Lquews ; \nUette9, Grmi
    rtp. Cacao, Ch irtr-Gu9erCu*aio Gin.
    Pour lei lles
    Boissons Boisions
    Veule eu gr<*s
    bire allemande lttorr, Blonde et Brune caisse de
    % douzaine. Bire Danoise Tikinq caisse de 4811.
    !)f' impaqne "Cbarles MeiY.ck'' Ser,demi-see, Gout-am.
    24|2 et 1-2,1.
    Wiskn, blaekjantl Wbite, .Ulinni.t \Vlaker Bed and
    bliek, label, Teteran.
    Tin Bordeaux, en eaisses, rouoe H blanc, suprieur}
    Tin bordeaux en barriquss de 60 tt .'55 qallons.
    Marie lirizard,aeao,annisette,M'ntlie et abricot brandy.
    Huven8 \: n,
    Ani|astura bittrs. Cordeau/. Quiua. Cogna : |oy 3
    toile:1:, furacao, Didmnncl, Gordon Drv Gin, Porlti
    Tonnent XXX, Tei'inountb Martini <' fossi, '''nilielinc
    Dom, Malaxa, Sherry, Madre etc, etc.
    En vente au prix trs raisonnable riiez
    I, PIlEETZMiMV. GGERUOLM
    Bue du Quai/Port au Prince
    *
    t
    i


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM