<%BANNER%>







PAGE 1

Lft MA lift LesMatcbas d'hier -. + i pf, u J une assistai) e ,., OQI eu lieu biv au I-, Leconl i daua match 'I i u m normal 1res iotefessatita.Se',,, 8 ,re c mire Go le Louverti,,.. i ; i SU :o:iireTivoli AUiL'HqUd Club. Li pre nire pirlie arbitre pr M KHI , i'i il. B, A-un il a 1res ,ii mte Dents, les quiper* ayant uns hns lejaubiucoupdj fou,i 13 et d'intrepiiite LA Siaw* ii ure triompha par un but /. >ro. C'est pour nous l'o;c;isiou de prsenter nos meilleurs compliments a son brillant avant Assad qui a t luned'' l'quip. Ifl deuxime partie co ntnem-a 4 lires Marbitie par M n eur !•; igne Guilbaud ancien juueur d'association en l'rance, l'un des piliers du iporl Jr nieLa pi mire D t emps commence par une offensive du Tivoli ,'t c'est encore Carlslroem admirable dans sa dfense qui >auyera en plusieurs foil son quipe Cette mi-temps a t marque au coin de la plus purelgance par lej-u s-ivant et courtois des quipi rs qui se sont attirs en maintes loi* les a ,plaulissement du public qui suivait avec une attention sou lenue les pripties de cette lutte sportive dont la victoire de I une des ]Uipes sur l'autre d vail lui assurer une place honorai ne dans le Championnat A la deuxime mi temps, UInet, tStie Villard et Cardon soutenus surtout par E lns Pierre Louis et li louai-J Cassajnol taisant des chappes admirables essai %  •roui de marquer uu b n. Undi> que Kegnier, Calor et Clnpps par une dfense bien organise briseront tes attaques de L'USli Tivoli reprend l'olfJnsiW et voil llaymond iKrfoier qui moaie avec le ballon; Jean Nigaud se prcipite sur lui ; la charge a heu; le choc est rude et Jean HigiuJ en tombant entrai i<"r avjc lui son goal keepjr Cirtttroem qui venait pour attraper le ballon ; Raymond Rgnier dgage ei a l'honneur d'ouvrir le score en ui n quant le premier but pour Tivoli. Le ballon est centra; la lutte est vive maintenant; il Uni que TUSll remette le but ; Chenet l'a dcid; c'est une ch tige tond des avants de Chenet Jans le but du Tivoli ; attajues furieuses d i> lie Villard, de Chenet et de Cardozo; loudroyaules ripostes de Hgnier et de Caior : le Tivoli d ig ge par un corner ; le danger i st toujours la, car uu corner est trs dangereux L)jpuy shoote et rtophcle dgage par un coup de i Ce ballon est m s en jeu L'USII reprend I attaque ; mais Tivoli ne se laissera pas vaincre. C.'lor euvoie le ballon a ttihart qui le passe Coicou ; Celui-ci d I vitesse devm;e Cissagnjl et marquais seco.id but l'avantage du Tivoli. Cu net c rateste le but prtendent que Coicou tait ou side; l'arbiue consulte L j i„'e de but Monsi.ur An Ir Ni rd qui u< clare que Coicou n'tait pis oll M i,> l n quart d'heure aprs, l'arbitre proela ne la Victoire du Tivoli Ls qnipiers M runiron' ensuite au pavilloa du l'arc pour vi 1er une coupe au dveloppeinenl des sports, au succs du IV voli -'i la brillante dfense 1 1 l'USIl. Le Prsideat de la C i o mission de Foot Bail, M QS e,ir Joseph Cassagool, el I" '• inseiller del'USSll Mi In nan tel I!. Arin ta 1 leur a tressrent leurs vives flicitations pour la courtoisie et l'lgance qui rgnrent 'pendant la partie .Nous profitons de l'occision ni'iits de I I mon (pie SO'JI aucun prtexte que ce soit, Iles ne lvent pis abm tonner le terrain et que l M dcisions des arb trs) soat souvei tira s, \A prochain rnitcli intereco* laire s. i i j Kl entre S uni I. mis et le Sminaire i l'quipe victorieuse sera cliampionn du Championnat interscolaire. s— La s-jc f! ti le kism 6 ou'dirj aux quipes OUI jouent jj ''ha npionna su* les ri-jleQg| ne sait tout le bien qu'a rali se depuis 4ti uns, celle œuvre que 'dans une clan p;iti lot que <1< nbl il un nolilMot de mutualit et d'amour le l'Iiuir anit, ont fond de* Franais pour glorifier la P.itiie a A'nie 1 ilet ceux qui sont dar.s le dnuement ". Qui ne sait galement, lotit 1 • dvoue ment inlassbble qu'apporte M. Flix Chrie/. l'Administration decette So cit de bienfaisance, doit la prsi dence parait lui tre confie, ayant dj dpass uu septennal. Administration intrieure Va'gr U s beaux rsultais obtenu i avec I aide de son ronseil, Monsieur Chrie/ ne veut point s'endormi: sur ses lauriers ; c'est ainsi que dans son rapport annuel prsent l'Aasem ble Gniale le B Mars 1**24. aprs lt s remerciement qu'il adresse au Mi nistre de Krance.au clerg, aux m decins attachs rtablissement, qui comblent la Socit de "leur gnreuse participation ".aux bonnes Sœurs de charit pour la nob e l I e qu'elles se 9ont impo es aveUni d'abng lion, le prsident de cette nt ceux de la Lie II >ll indaise, d'Nrmour, de Ucreix, deC. !•'. Mad se n, Kl. Eslve, I. J. Uigio ele et des honorables reprsentants de la Socit dans toute la province. Servies hospitalier Pour donner ni i I • lu biei li lise ;\ I' \ sile Ira').-lis, nous donnons un aperc'J aussi brol que p ssible du fonctionnement de l'hpital. Du 1er M in 1018 au M fvrier de celle anne, 107 malades y ont t traits, et dans ce nombre il y a •u : malades payants li socilairei Il indigent! llatpr.itiquc3o interventions chi rurg-ealev toutes avec succs, dont 1 pir le lr Coic >u el le reste par les Docteurs Dont nid, Camille, Math m, lioitraml, l'rigord, Lechaid et U.\er Au dispeusaii c Ifi %  personi.es ont trouv soula gemenl et gu.n-on de leur soulfnnces. Ls soirs mdicaux ont ^t rpartis comme suit : | n-i rlpliottl ont d f vcu tes la phumacie de la Socit. 1200 pa:is ments oit t effectus 1090 foj*e ions hypodermiques ont t admiiii-lres. <"• ho passed away t the llaitian (inral llospilal on %  %• tarda] evening ni ; .10. l'he funeial %  enieaa were hel.l at the Indcpendent Wesleyan Metbodist Church SuiHay Cilh April \9i\ al 4 p.m. Mr Kilner and family wishes lo thank ail fieinU for their kind help, sympathy and floral tributes during llieir sad bereavement : also the Doclors itn I Morses of the llaitian Gnera! llospilal for their kiodness to lliern. Faire-part lunbre Monsieur William .1. G. Kilnr annonce avec un profond regret la mort de sa chre femme, Annie Kilner, ne llelliwell survenue A l'Hpital Gnral Hailien, Samedi 7 ks 15 du soir. r | Loi ranrailleaE ont eu heu l'K|Uso Mthodiste [\\ esleyenne le Dimanche Il Avril, | quatre heures de l'aprs midi. Monsieur Kilner et sa famille pr* BraUnl leuis remerciements tous les amis pour leur aimable assistance leur sympathie et leurs envois de fleurs en celte douloureuse cir constance, ainsi qu'aux Docteurs et nurses de l'Hpital Gnral llailisu pour leurs attentions. Coloobiaa steamship coupany lac Le SiS Bofiota ayanl laiss iV. York le 12 avril courant, est attendu Port-au* tr nce via Cap Hatien le 18 avril, Jl laissera le mme jour pour Petit Gove, Miragone, Jrmie, Cayes et Jacmet prenant fret S i asuagers. Port aa Prince le 14 4vr 1 1924 Parisiana GEBAHi et Co, Agent8 Mardi La lorce ^> D et,l,n ft La UMIUIBlond Enlre : / gJ. Mme Taldy annonce aux iiiimans qui <|eutiment lui en ont fait la demande qu'elle a re i des filins comiques, et qu'elle donnera une matine pour enfants le mardi aprs t\-'t|ues. Casse-cou Derrire l'Exposition et devant la maison des hritiers Thsilus lilieu ne s* trouve un vr. table cisse cou. fout le Jangerconsiste en une pente rapide qui coaiuil l'ouverture d un g' lit. Ce matin un cli'.val ;> usant lans cet en Iroit dangereux perdit pied et s'al'l iiss i dans M trou. N >us signaloni le fait au Sarvice de U V tirie dans l'espoir qu'il y re muiem D autre part, des gots, comme ce x au bas de la rue des Casernes prsentent en diveri < ndroits, de ouvertures q.ii constituant un venta ble dang-T poar a ci culation pen dant la nui N'y a-t il pas m iven d'y mettre des couvercles en blon pour prserver les passants de-, chu tes qui peuvent tre mortelles .' Mariage .Nous avons reu le faire-part du mariage de Mademoiselle Charlotte Louvier-Chauvet avec le Colonel Au guste Nemours, Charg d'Aflaires de la Rpublique d'il ilil prs le Couver nement de Sa Majest la Heine des Pays Bas. Li Bndiction Nupli.de leur a l donne dans l'intimit; en l'I-^ll-e St Pierre d'Arne Nice, le 7 Mars coul. Nos meilleurs vosux de bonheur aux nouveaux poux. Naissance Monsieur et Ma lume Dominiq e Dieudonn ont eu la joie de fter la naissance de leur premier n pri nomm : M rada. Meilleurs voeux ai bb. Avis te La Maison h Mont Liban B. <& OSAM & C I a H a reu par le dernier steamer les articles suivants : Morue sans os, Saumon, Maquereau et langues de morue pa,r livre* Conserves Saumon, Sanlin s, llomud. Thon, Hutres. Pickles au vinayre et moutarde par flacon* gtttiile DAix et Dur et par lit e, i/2 litre et 1|4 litre. jj Vinaigre Par bouteille et gallon. Beurre de Table,fromage pte grasse, Giuye vi Hollandais pxr boite. Pommes de ter.-e. Vermicelle, Macam rom. Compailiie Gnrale Transatlantique Le steamer Piguigi parli de Hor deaux le 8 couiant esl altendu le lt. Il repartira le mme jour pour San tiago de Cuba. \ La suite de l'itinraire sera lixea l'arrive du paquebot. Port au Prince, le li avril 192* L'Agent ROBKLIN Quinquina des Princes Vin apritif, est >cowi man • djpiux'lfamille*. lin venle chez B. et N Sada <& C



PAGE 1

LI MA I i;i Royal mail Steam Packet Company. Le sleawjer. ''Culebra* venant]de l'Eu ripe, King;tot et desvorts dn'Sud,est attendu ici le je idi 17 av il courant; il repartira le mme pu* pour les port du biord et ta Hd tru d rec'ement. Tort u-Prince le 1 1 avril 1924 Roberls.DiHton #Clnc. Agents Gnt'wx HJ"^Wr^^P% JH -. .! %  %  1 ^ %  ^^ %  ^^ ^ Royal Cal En lace de la lanque Nations Propritaire : Annaciual.VXOCKlYl Le nouvtl tablissement se rccoimiiaiide par un smia irproehable, des consommations de premier ehoi*^ ta situation privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par des sionnels de rjiaini meiite. Installation parfaite. — prix ntW^ss. Tlphone N M Ente ( %  e sJtUJc Mo: des is Rue dt 11 m mit Paru < ir. — Dernire partie, llenrv II uie.uix, de rAcadmie fram.a se RouuatfeuM cl Diplomatie.— I. Ta\Ilcyrarul. Mann.' l'alolOMM, CorrespiitidHru'e indile. — V. La lin de l'Kin[ ire, N.ij olcon III. l'riuce .Napolon. Une visite au lomlx-au de ToutAnk Amon, Ren la Bruyre. L* ciisede la natalit, Victor Gl Ml. Les origiaaa rt?ligieuei duC mais. — II. Ko toute pour la Nouvelle Kranre (1939*1636), Georges Gnyau, de l'Acadmie franaise. Le Change et la Trsorade, RaI lia.l-deorges Lv\. de l'Institut. Liltralurse trangre?.— L'idylle de M. Itam>a\ Mac-Don ld. Louis Gillat. Revue scienli li.jiie — La drive deacontinents, Cnailei Nndmann. Revue lirainntique. L'invitation au vovage.— Apis l'aronur, Rem Douane, de l'Acadmie franaise. Chronique de la (Juin/aine. Histoire [lolitiqe, Reu Pinon. PRIX PR L^PONNEME.N Un an Su mois friis nul Far'u Stine Se. icfi ()i>e 80 Ir 41 J 11 Ir <• Sleartements et Solaniei i amj.iises 86 44 Ir n fil Etranger ctt Ir ; 0 16 Lit abonnement! parlent du ur cl du if if bique moi. fRlXDL NUMrHO: 4 Ir 5Avis l.r nom LEVER S\ me rit Sonia Mvun cel uni ^>r*nti. Je purcttf et o excellence DU m w m HE i om Prvenir vaut mieux que El prvenir fit ni facile Eloigne* Ira germa de voli ftvec du S.voti Liftfbuu^ C moyen le plut eert.io.le plu e! le plu faute il ! %  • Combatlre Non f lalememt il iliaque et eluperee Ici gerro*nuii e'et un if avone le* plu ciment qui ••.. • lenl larruu e't aelieve' •SAVON HSEBUCY XLB al L(Vt* BPtOl.C* C M tIDCI. • US M %  Port-nu Pri ne a : Simon Vieux, Char'es Picoulet, B. & N. Sada, Lope Rivera, llazar Mtropolitain. Gonavea : Madame Kugc-ne Dhrosae. Raint-Marc ; .Mme Maurice Clesca. .lacmel : Clie Doug. Potion Villa : reste Cliry. Alfred VIEUX Agent pour llaiti Le soussign annonce su public, que les rcapisaa suivants : No IIUI faveur Jh 81 Rome, l'ltvant Gourdes so.iK). No 151 faveor Pierre Victor Gdes H8,i0 .1 le certillcat il'Mnil l 'uidomance de dpense ( Marine mise au No t el s'le1 ant la sofrme de P. or HD. 150 M nt adirs et ddales im's. Il lu •11 sera dlivr duplicata. Poil au Prince, le \t au il 1924 t.ivv IKAN. av. iii Messe de Bout de l'an Lundi, 28 avril coaraiil, i M %  fll nm i lii CHICAGO, III* ^lUnlc^ut, OluLteMe k colo\u 3L'uik h ma* tf/VUtt U Ctait fyru e )5i)cu|'vSat, lanxb&iilSi (33acv>iv; ^)aeae^ ^Ita^atta;,^^ picdl,Ort\tUtf i pt'li. &f Sdiici^eien BatCe. Carnet ( jlcef> JioiU fo ^Ealtea mcal^ etc. elc. de. ^ ^tire De^ aatr loL $rx CoaraaL. • Lou H. Tbbtud Agent exclusif pour Hati Voici 3 produits nui mettent en valeur la beaure de la femme-. POUDRE SIMON SAVON SIMON a. . u: M HERNIEUX Dn-ii un liul k'HMDlUlr. 'I P"ur prmrltrr charun. rlch. t I p. 11 i\r fril I,, ManutJClor l>lli< "* &> eo


PAGE 1

t %  lia s jir JU laxatif physiologique ]e seul faisant la rducation fonctionnelle de l'intestin Eponge et nettoie l'Intestin, Evite l'Appendicite et l'Entrite, Supprime les Hmorrodes, Empche l'excs d'embonpoint. Rgularise l'harmonie des tormes Constipation Entrite Vertiges Hmorrodes Dyspepsie Migraines BtOl" CMlrleln, 1 r Va enIUDDM Paru et t'* pti. • SI noa anretrn avaient pu. m talant chaque snir quelque. rilu rly.rerr compltait elle A ton actif molli d heures illustre* En revanche, Ihumanlie et de nombre moine de touftranrn dont lei apothicaires, autant Ou* Ire. maades u firent. A toutes les poques les Inconscients artisans • D" StaMoaa. de la Fac de MM de Monipellle — HEMORRODES — JUBOLITOUICS : Sr> po.itotrcj aniinemorrao uei. iitimanti drYone't m ri nanti JUBOUTAN t Pomma tt contre tes Mm,,r .tjJi rxfrm/i Li fflir fournit l'igir-igir. cette (Igui mirini qui sntrt dm la composition du JUBOL EXTRAITS) HUAMES du docteur Wangit H4gu tarifent (ei /encitonj du /oie Serge Taillant Consignataire pour HaW ftrestone PNEUS TUBES & ACCESSOIRES l* ']< es premier! automobilistes* du monde se servent IV e u s & Tubes FlUESTONfi La I irestone lire <$ Rubber Company, l'armi toutes les autres labriques de Pneus U' Tube? reprsentes en Hait, est la premire (|iii a p 'nui.' au public de proliter de la baisse du Caoutcbojc. ?uus avez une relle garantie en employant le pneu' "Firestone CorV'lKMir voire aulumabile surtout quand tous la faites circuler sur des routes ylissaiit s et rocailleuses. Une lois votre auto munie de Firestone vous ne devez rien eraindiejtout'.anjpix est limin. Toutes co nmandes directes pour la fabrique sont acc< ptes Ides conditions ds a*atajjeuses par l'|f|eni: f'rettzmaniilyijerliolm, Hue du Quai TlpbiiDe:254 ujohrs en stock toute l s dimeniio <* $ Pneus & Tubes Vous en trouver** n s chez : J. . Woolley, ()[ff k,ile Bazar YtropolVain* i*^W\*^* ^ aiA %  ^^^r^p^f mmm IL a il ct es C3 ta •) Trop faible pour travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant. Combien plus ardue ut la tche quand des malaises particuliers leur sexe rendent chaque mouvement pnible. Le systme nerveux est drang et la vie est loin d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans cette situation devraient profiter tie l'explrisses de celle qui nous a envoy cette lettre: Lise Ce Que Cette Femme Dit Msnianiib, Oriente, Cuba.—" J'citais anmique et sesfrais lors de r.*es rgles. Ces douleurs me foraient souvent rester au lit Les douleurs, toujours dans le bas rentre, taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et Je •.•omissais souvent J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans avant de faire connaissance par l'entremise d'un fascicule de votre Composition Vgtale de Lydia E. l'inkham. Js l'ai prise avec complte satisfaction et Je me fais un plaisir de la recommander a tejtes mes amies qui souffrent de mme malaise."—Srta. MARINA MILAK, Celle de Caridad. 4, Manzanil'.o, Oriente, Cuba. Lot femmes eoalTrantes D devraient pas faire %  weli mais delreat loaUter por la Composition \fegetale de Lydia E* Ptnkhcim uro4J> I.MIIIUH Mioieiaa CO> kVaa.MAaa, ^S i rand Htel France A* aie des Eues Bonne loi du Quai VlKhT DE BECEVOiB P. t de (oie gras tr.ff. — Civet de livre. — Andoui> lettea aux lenlitles. — Andouilles au saindoux.— Jambo en hotte.— Anchois a l'huile.— Sardines.— Maquereaux Thon,-Cassoulet-Petits pois lins extra— Uoudins, eto, V n Rouge, le gallon 4 gdn Vin Blanc, le gallon 5 ffd L'Htel dbite par barriques et (jallon des vinsjle Bordeaux. Tins de Cbampatuie. Pharmacie VV. BIJCH Prpares VOB liqueur avfc les Es*en n 8 pou* fJqueurs ; 4 if elfes. Crmi i (laca\ Ckirtre>isi, n uraaofiin> Pour les Fles Boissons Boisnons Vente en gros Bire allemande Se! orr, Blon le et Brune eaiise de S douriine. Bire Danoise t Vikinu a caisse de 4814. '^Iiampaipie "Cbarles Heidsick'* See.demi-see, GouUam. en 24|2 c'i.l^l. Witan, 'black^and Wbile, Jolumie Wlaker Red au 1 blaek, label, Yeturan. Tin Bordeaux, en caisses, rouge H" blanc, iuptrieur. Vin bordeaux en barriques de 60 et 39 qallons. Marie brizard,eaeao,annisetle, lentbe et abricot brandj. Huven A i M u ^iii|oslur;i bitters. ^ordeauz Quina. Cogna* loy 3 toiles. Curaao, Dubonnet, Gordon Dry Gin, forler Tennent XXX, Vermounlli Martini l[' FOBH, Undieline* Dom, lala<)rt, Sberry, Madre etc, ele. En \ente au prix trs raisonnable (liez L. PREETZM4MV-AGGERH0LH Rue du QuviPort au Prince $



PAGE 1

IM*N*BCit Clment M ^gloire taH8 VERNA 1358 Rue Amricain* NUMERO ^OCENTlMBb Q wtidien 1ELEPU0KE Ko 242 BegreHer le passa 1 serait pardro *on temps ; l'ingnier i la mit* oopr rtiialtH, serait peidre ^tfjmmMm^/^ i^jy et peut-tre < (inpiom(tti" * "*<•* femMt T* venir.test du prs^|( ; 't? 4 anviai-g avec attention et sans parti.pl is,(|ii il;s'aj|itJpour noua di tirer I* maximum d'avantayes, c'est dans la prsent qiTif faut maintenir al consolider le position* acquit s atjsa prparer en conqurir de nouvallea, laurict i*£RH0T ISme ANNE N 518 PORT.VU-PRINCE (HATI La Ccn^-goie du Wari de Port-au-Prince In c moment o lous les regards %  e dirigent vtrs les travuu utiles, il importerait de dire quelques mots propos du trafic de la Compagnie du Wharf. Nous avons eu dj exposer combien cet ruvrage constituait un rel progis, et rappeler les conditions dsavantageuse dans lesquelles les bateaux opraient autielois le chargement et le dchargement d %  leurs cargaisons. En outre des difliculis que rencontraient les entret reneurs dans les oprations d'em arquement et de dbarquement, le contrle des colis ne peuvaii avoir lieu que de faon trs imparfaite, su grand dsavantage des Compagnies de Navigation, qui avaieat toujours rpondre de fortes rclamations, des Compagnies d'assurance qui se perdaient devant le flot des cas d'avarie et couraient vers la ruine, autant que des commerants qui s'puisaient en entretenant souvent une correspondance aussi longue q .e fastidieuse, n'aboutissant la plupart du temps qu' un mauvais arrangement. Certes beaucoup de ces difficults ont t rsolues sitt que le nouveau trafic fut ouvert, et il a paru tout ie monde, que le Wharf tel qu'il tait prsent' il y a environ 14 ans, constituait une merveille pour uotre port. Avec son vaste hangar de 675 pied*, assurant le dpt des marchandises et leur protect : on contre toute Intemprie, une voie ferre la traversant dans toute son tendue et iermeltant d'elfectuer rapidt iront e transport des colis u'une extrmit I autre, des machines pr prs la manipulation de lourdes pices .quelque soit leur poids, il semblait •a effet qu'on n'eut pu rien rclamer de plus ce moment. Quatorze ans se sont couls depuis, et dorant cet intervalle, le trafic de notre port a augment considrablement. Si par Ailleurs, l'on tient compte des difficults naturelles de certaines portions avoisinant le Wharf, l'on pourra tre d'accord sur la ncessit d'un projet d'agrandissement de cet ouvrage, autant dans le sens de sa longueur que dans celui de sa largeur sur une tendue dtermine. L'urgence de. celle extension s'impose du fait mme de l'augmentation du trafic, lequel ira encore croissant, et il est certain que lorsque U IIXSU'' expJie 10.000 sacs de sucre ce fret occupe presque totalement le hangar du Wharf. Donc un dveloppement de celte exp'oittion ne pourrait tre qu'utile. Mais, I • %  projet d'agrandissement, s'il lait admis, comment pourrait-il re ef'c it, car le contrat prvoit en faveur de la Compagnie le mon-| o'e exclusif de cette exploitation pour une dure de cinquante an; d'autre part, les dimensions spcifier s ayant t observes, les concessionnaires ne sont obligs de faire aucun nouveau dbours. L'occasion s'offrirait alors pour l'Etat d'intervenir auprs de la Com pagnie, en lui oflrant cet taines garanties telles qu'une pro'ongalion d< son contrat ou toutes autres ca pables d'assurer l'excution des Ira vaux d amlioration que nous jugeors possibles, et qui constitueraient de cette faon autant d'avanhges pour la Compagnie du Wharf elle mme, que pour les Lignes de Navigation et le Commerce. De ce lait la satisfaction serait gnrale. Profitant de la prsence de Mr Hou card, Davis sollicite du Doyen la lecture du procs verbal frtai lors de sa confrontation avec ie tmoin. A ce moment comme le iurj viai blement fatigu deioand I le renvoi de l'affaire, l'honorable Mr BaJTtu lve laudience. Il t.til prt de mi nuit. On prvoit que malgi ses el forts. le Prsident du Tribunal n'ai rivera I as selon toute probabilit H clturer la session criminelle avant mercredi. A Parin La salle de Paribitnt offrait, hier soir, un magnitipie coup do-il, compose qu'elle tait d une lielle assistance venue avec le mme en train prcdent, pjur tuifre les pri pMies des deux nouveaux Apiso les de Rouletabille chez les BOM.II ens • : La Poursuite el li Page d mire. Ces deux nouveaux pisode* mar quent un redoublement dir.liet dans l'actio i du drame, avec la nou velle entre en scne des deux hoh miens Callista et Andra que II oue labile. pour mieux trouver la trace d'Odette enleve el squestre, a aids >\ s'enfuir pendant leur irans fert d'une ville une autre, eux que pourtant, il avait, pir une habile enqute, contribu faire coffrer. Retraite des lu nmos La retraite des hommes en vue de la prparation a la Cemmunion Pasctle aonmtoaara ce soir six heures et de nie la C tlh Irale. Elle durera trois jours et tara prcite parle Rvrend P. RicbtrJ. Samedi toute la journe cl jusqu' une heure assez avance de la soire l'Eglise restera ouverte pour f iermettre a tous de s'appn cher de s Sainte Table. Dimanche Paquet, il s tira mette de communion 9 h 1/2 l'intention des homme* seul. ment. i %  L Affaire du bon Boucard (SuiU) Intervention du Doyen Barrait Les titres et qualits de l'expert appel font l'objet de tant de contro verses, et la machine crire elle tinme, enlrainant des atgumentalions pour la plupart hasardeuses, e Doyen pour satisfaire la demande .de Juan llautista Davi, s'adresse au pivenn Dtly et le sollicite de dire sil reconnail bien la machine pr sente au procs, pour tre celle dont il t'ett servi pendant longtemps comme emplov chez Simmonds frre* A la suite d'un c up Jo-il attentif, le numro de la machine soumise son examen parait Dfi y moins pro nonce que dans celle de Simmonds frres. Davis toujours trs adroitement et %  e laissant chapper aucune oet >sion qui lui parait favorable, expli que alors Messrs les Jurs pour qu -i, conduit la maison Simmonds u avait refus de signer toutes pi ce* relatives la machine saisie. Accus d'avoir parlicid la eonfec lion frauduleuse du Bon qui fait l'objet da ce pr ces au Bljyen de t iti' machine lu-iuclion ditilaveit — 1 pour devoir de le requrir ds le pre mier examen qui avait t fuit de la machine, laquelle on sa prsence M rait place sous scells. Dsirant que la plus vive lumire se fasse sur ce procs, le Doyen Bar MU juge le moment opportun d'en tendre. M. Marital lloucari qui dposera litre de renseigne meuts, tant partie intresse au pro ce : La boucle suprieure du toit de sa ma chine est arrondie, tandis qu'elle est remplace dans le bon par une barri horizontale. Sa machine n'a pas le parenthse, amsi se sert il de guille mets. Cependant il lecinnait q ie les caractres lormant le libell de l'effet sont bien ceux de la marque "Monar< h". Aux observations de la p irtie d fenderess,'i|ue la maison Simm >n Is n'a jamais employ celte dernire marque de m tchi'ic, preuve ont celle incrimine et prsente aux d b.itsesllle laindrque'-llemington'' l'accusalion reprend l'argumentation de Mr Brun en tablissant que les diffrences observes dans les carac tres. n'ont t que le rtullat de la dterioutioa f.duie pre. a up. Ssiate-Rosd de Lima Ln Secrtaire d ; 1' tsociatiou des Anciennes Elves, rappelle aux membres et aux a nies de l'Œuvre, que les exercices de la II traite annuelle, commenceront le lundi 18 courant, 5 heures ure ses. La sainte Messe, suivie du sermon, t ra dut mifdi et mercredi S h; jeudi et vendredi 7 heures. L'instruction de l'aprs-midi aura lieu s heures. Varits Mardi Quand en aine 7e He pisodes Etire %  60 ctnltmet Mercredi Mathias Smiori 8?, et )e ^piso.Jes l IX l'intre 1 (ourie Conseil (lEtal A la lince de ce malin apn-s aaeclioo d'un pvrcet verbal le Mi ni l s deI n ances a dpo.> sur les bureaux du Conseil d'EUt les complet gnraux ainsi que 1 Expos li* arai dt lt situation. I.l.NDlU AVRIL 192* Par Cal)te Nouvelles Etrangres An lai'oc ME ILL \— l. aviation etpagnole a coniiiui le bombardement des po sitions merocainet rlaniorractl DO cituii et Astiomara, les rebelles di rlgrant un tir violent sur les tvi sans leur causer aucune perte. agitations an Git-c ATHENESUn com lot contra rvo'uli'iuiiiie tran par les t ments montrehietet a t dcouvert (luis celte ville ; de no nbreuses ar resla'.ions ont t opres et des ar mes taiflet. Le gnrd Melaxas, les der d i parti monarchiste, a piotest auprs tu gouveruemeut contre I ar restation legeii niux L-onardo Po pulos et GoatUatioo l'opulos, nuis le Premier miui-tre a dclar qu'il tait rsolu a craser tout mouve ment ayant pour but de troub er le plbtselte destin dterminer la tonne du gouvernement qui convient la Grce et qui doit avoir lieu pro chainemeiil. Augmentation les sins-lravail LONDRH -Les propiilaires des (huiliers de construction de la ma rine ayant dcla le locUout comme prole-ation contre la grve irrgu I i e des ouvriers de Southanplon, cent mille ouvriers se son irouvt sibitement sans travail. ^o-ivelUs diverses BP.RLI.N — Lei Premtert miniatrtl des lu ils tonf 1er g i m tni i ies se runiront lunli eu confrence te* orte po ir ttamioer le rapport 1e lu eommi&sion des exporta. LO.N )HES Le vapeur M Maureta nii" e-l p.irli ptur Ch "rbourg pour continuer ses rparations .lins les ateliers de celte ville ayant son bord un i cria u nombre d'ouvriers moaotciens qui n'avaient pas alli r aux rcentes grves. Immigration japonaise arrti W'ASHIN ;idN-U cliamhredet r prstotants vient d'approuver une pertie du projet dt loi sur l'immi grilion ; celle ipproneiloo ferais virtuellement l'entre des Etats Unis aux Japon lit. Viiy,n|o du Gtoral D;we ROME— Le (imial Dawes, en voyage de repos, vient d'arriver Home ; il a i h la gare par le co um uudei r C^lesia,reprsentant du ministre de l'intrieur el de nem breux amis. Il sera rei;u demain par le Premier Mussolini. LESCOUHS t Avril HfW Yt'HK— F iam M.M Livre sterling 4.335 ua Compagnie d Cbles Tlyraphiqu s La Com,)'gnie Franaise des I bls aprs avoir connu une suite de dboires, au point d'aboutir en 190J une liquidation judiciaire, a vu la suite de -on c n cordt, sa dtress: clunger en prosirit. C'est ainsi qu'ayant eu la garantie de l'Etat pour divers emprunts qu'elle a eu effectuer, la Compagnie a pu se librer compltement de ses redevances enver-i 1 Etat et elle a pu doter ses fouds de prvoyance de telle faon q ('elle dispose aujourd'hui de la moiti de ses bnfices netaprs i lion de l'intrt de l 0[0 sur le apital. Ce Journal de la Bourte, d'o nous (irons ces renseignements, dans une d,ses apprciations,dissipe les crain tes de ceux qui pensent que la T.. S F. constitue un danger pour la Compagnie des Cables 'appuyant en cela sur lei dclarations faites par le conseil aux dernires assemble Eu elfet les as alliages incontestables de la T. S. F. au point de vue ra pidil, prix de revient, etc ne suffi sent pas annihiler ceux que pr sente lu transmise n par cable par mauvais temps. Il semble que les dci. mes soient appels se dvelopper paralllement. Il convient d'ailleuis de signaler que la Compagnie a pris une assu rince < onlre le les rntiupri tes de T. S. F. en s'y intressant p tar on .'rosse somme. Au m i netit o i 1 tel question de uri dm le rseau des Aotilltt, il i tal de rap p I le d llaiti a i ippotl durant le dernier exercice. Les reeellta aeeattei pour cette p r A 100. i eu raUv.i i i bonne situt i liions de cette socit, malgr II hausse qu'elle* viennent d'enregi tr-r, protMtnl encore le us cuirs actuels d'intressantes perspe lt plus value. mm CQinmjoii A une runion qui eut lieu jeudi dernier, sous la prsidence du Ma gittrat liinmiinul, le Conseil, aprs avoir enlen lu In lecture de la corret dice el du dernier procs ver bal qui a reu sa sanction, a dcid mrvoir ta court de lu sance au 21 courant, au remplace ment de l'actuel Receveur. M.Moite. Ou cite les noms de nombreux ctndidall cette charge lective, en trautres ceux de MM. Justin Dor Itinville, Alfred llarjon, Aurai Col bert, C. Cassagnol et Snchal.. Ciafliim^i il ij:v Mr Andr Isidore MAI I rtK-'l'AH-i.'.i n An loue..m publie al I >--s Clients que son atelier, partir de lundi tidi courant, tert tiansfr de la rue d> i lu Peuple, presiu'en l'ace du BtZir Mliopoli tain.. Il promet, comme toujours, i set clients, le m >-e so n, la mme, romotitude d i.a le, commindtaj • — fa /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06194
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 14, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06194

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IM*N*BCit
Clment M ^gloire
taH8 VERNA
1358 Rue Amricain*
NUMERO ^OCENTlMBb
Q wtidien
1ELEPU0KE Ko 242
BegreHer le passa1 serait pardro
*on temps ; l'ingnier i la mit* oopr
rtiialtH, serait peidre ^tfjmmMm^/^ i^jy
et peut-tre < (inpiom(tti" * "*<*
femMt T* venir.test du prs^|( ; 't?4
anviai-g avec attention et sans
parti.pl is,(|ii il;s'aj|itJpour noua
di tirer I* maximum d'avanta-
yes, c'est dans la prsent qiTif
faut maintenir al consolider le
position* acquit s atjsa prpa-
rer en conqurir de nouvallea,
laurict i*RH0T
ISme ANNE N 518
PORT.VU-PRINCE (HATI
La Ccn^-goie du Wari
de Port-au-Prince
In c moment o lous les regards
e dirigent vtrs les travuu utiles, il
importerait de dire quelques mots
propos du trafic de la Compagnie du
Wharf.
Nous avons eu dj exposer
combien cet ruvrage constituait un
rel progis, et rappeler les condi-
tions dsavantageuse dans lesquelles
les bateaux opraient autielois le
chargement et le dchargement d
leurs cargaisons. En outre des difli-
culis que rencontraient les entre-
treneurs dans les oprations d'em
arquement et de dbarquement, le
contrle des colis ne peuvaii avoir
lieu que de faon trs imparfaite, su
grand dsavantage des Compagnies
de Navigation, qui avaieat toujours
rpondre de fortes rclamations, des
Compagnies d'assurance qui se per-
daient devant le flot des cas d'avarie
et couraient vers la ruine, autant
que des commerants qui s'puisaient
en entretenant souvent une corres-
pondance aussi longue q .e fastidieu-
se, n'aboutissant la plupart du
temps qu' un mauvais arrangement.
Certes beaucoup de ces difficults
ont t rsolues sitt que le nouveau
trafic fut ouvert, et il a paru tout
ie monde, que le Wharf tel qu'il tait
prsent' il y a environ 14 ans, cons-
tituait une merveille pour uotre
port. Avec son vaste hangar de 675
pied*, assurant le dpt des mar-
chandises et leur protect:on contre
toute Intemprie, une voie ferre la
traversant dans toute son tendue et
iermeltant d'elfectuer rapidt iront
e transport des colis u'une extr-
mit I autre, des machines pr prs
la manipulation de lourdes pices
.quelque soit leur poids, il semblait
a effet qu'on n'eut pu rien rcla-
mer de plus ce moment.
Quatorze ans se sont couls de-
puis, et dorant cet intervalle, le tra-
fic de notre port a augment consi-
drablement. Si par Ailleurs, l'on
tient compte des difficults naturel-
les de certaines portions avoisinant
le Wharf, l'on pourra tre d'accord
sur la ncessit d'un projet d'agran-
dissement de cet ouvrage, autant
dans le sens de sa longueur que dans
celui de sa largeur sur une tendue
dtermine.
L'urgence de. celle extension s'im-
pose du fait mme de l'augmentation
du trafic, lequel ira encore croissant,
et il est certain que lorsque U IIXSU''
expJie 10.000 sacs de sucre ce fret
occupe presque totalement le hangar
du Wharf. Donc un dveloppement
de celte exp'oittion ne pourrait tre
qu'utile.
Mais, I projet d'agrandissement,
s'il lait admis, comment pourrait-il
re ef'c it, car le contrat prvoit
en faveur de la Compagnie le mo-
n-| o'e exclusif de cette exploitation
pour une dure de cinquante an;
d'autre part, les dimensions spci-
fier s ayant t observes, les con-
cessionnaires ne sont obligs de faire
aucun nouveau dbours.
L'occasion s'offrirait alors pour
l'Etat d'intervenir auprs de la Com
pagnie, en lui oflrant cet taines ga-
ranties telles qu'une pro'ongalion
d< son contrat ou toutes autres ca
pables d'assurer l'excution des Ira
vaux d amlioration que nous jugeors
possibles, et qui constitueraient de
cette faon autant d'avanhges pour
la Compagnie du Wharf elle mme,
que pour les Lignes de Navigation et
le Commerce.
De ce lait la satisfaction serait
gnrale.
Profitant de la prsence de Mr Hou
card, Davis sollicite du Doyen la
lecture du procs verbal frtai lors
de sa confrontation avec ie tmoin.
A ce moment comme le iurj viai
blement fatigu deioandI le renvoi
de l'affaire, l'honorable Mr BaJTtu
lve laudience. Il t.til prt de mi
nuit.
On prvoit que malgi ses elforts.
le Prsident du Tribunal n'ai rivera
I as selon toute probabilit h clturer
la session criminelle avant mercredi.
A Parin
La salle de Paribitnt offrait, hier
soir, un magnitipie coup do-il,
compose qu'elle tait d une lielle
assistance venue avec le mme en
train prcdent, pjur tuifre les pri
pMies des deux nouveaux Apiso les de
Rouletabille chez les BoM.ii ens :
La Poursuite el li Page d mire.
Ces deux nouveaux pisode* mar
quent un redoublement dir.liet
dans l'actio i du drame, avec la nou
velle entre en scne des deux hoh
miens Callista et Andra que II oue
labile. pour mieux trouver la trace
d'Odette enleve el squestre, a
aids >\ s'enfuir pendant leur irans
fert d'une ville une autre, eux que
pourtant, il avait, pir une habile
enqute, contribu faire coffrer.
Retraite des lu nmos
La retraite des hommes en vue
de la prparation a la Cemmunion
Pasctle aonmtoaara ce soir six
heures et de nie la C tlh Irale. Elle
durera trois jours et tara prcite
parle Rvrend P. RicbtrJ.
Samedi toute la journe cl jus-
qu' une heure assez avance de la
soire l'Eglise restera ouverte pour
fiermettre a tous de s'appn cher de
s Sainte Table.
Dimanche Paquet, il s tira met-
te de communion 9 h 1/2 l'in-
tention des homme* seul. ment.
i
L Affaire du bon Boucard
(SuiU)
Intervention du
Doyen Barrait
Les titres et qualits de l'expert
appel font l'objet de tant de contro
verses, et la machine crire elle
tinme, enlrainant des atgumenta-
lions pour la plupart hasardeuses, e
Doyen pour satisfaire la demande
.de Juan llautista Davi, s'adresse au
pivenn Dtly et le sollicite de dire
sil reconnail bien la machine pr
sente au procs, pour tre celle
dont il t'ett servi pendant longtemps
comme emplov chez Simmonds fr-
re*
A la suite d'un c up Jo-il attentif,
le numro de la machine soumise
son examen parait Dfi y moins pro
nonce que dans celle de Simmonds
frres.
Davis toujours trs adroitement et
e laissant chapper aucune oet >-
sion qui lui parait favorable, expli
que alors Messrs les Jurs pour
qu -i, conduit la maison Simmonds
u avait refus de signer toutes pi
ce* relatives la machine saisie.
Accus d'avoir parlicid la eonfec
lion frauduleuse du Bon qui fait
l'objet da ce pr ces au Bljyen de
titi' machine lu-iuclion ditilaveit
- -
1
pour devoir de le requrir ds le pre
mier examen qui avait t fuit de la
machine, laquelle on sa prsence M
rait place sous scells.
Dsirant que la plus vive lumire
se fasse sur ce procs, le Doyen Bar
mu juge le moment opportun d'en
tendre.
M. Marital lloucari
qui dposera litre de renseigne
meuts, tant partie intresse au pro
ce :
La boucle suprieure du toit de sa ma
chine est arrondie, tandis qu'elle est
remplace dans le bon par une barri
horizontale. Sa machine n'a pas le
parenthse, amsi se sert il de guille
mets. Cependant il lecinnait q ie
les caractres lormant le libell de
l'effet sont bien ceux de la marque
"Monar< h".
Aux observations de la p irtie d
fenderess,'i|ue la maison Simm >n Is
n'a jamais employ celte dernire
marque de m tchi'ic, preuve ont
celle incrimine et prsente aux
d b.itsesllle laindrque'-llemington''
l'accusalion reprend l'argumentation
de Mr Brun en tablissant que les
diffrences observes dans les carac
tres. n'ont t que le r- tullat de la
dterioutioa f.duie pre. a up.
Ssiate-Rosd de Lima
Ln Secrtaire d ; 1' tsociatiou des
Anciennes Elves, rappelle aux mem-
bres et aux a nies de l'uvre, que
les exercices de la II traite annuelle,
commenceront le lundi 18 courant,
5 heures ure ses.
La sainte Messe,suivie du sermon,
t ra dut mifdi et mercredi S h;
jeudi et vendredi 7 heures.
L'instruction de l'aprs-midi aura
lieu s heures.
Varits
Mardi
Quand en aine
7e He pisodes
Etire 60 ctnltmet
Mercredi
Mathias Smiori
8?, et )e ^piso.Jes
l IX
l'intre 1 (ourie
Conseil (lEtal
A la lince de ce malin apn-s
aaeclioo d'un pvrcet verbal le Mi
ni l s de- I n ances a dpo.> sur les
bureaux du Conseil d'EUt les comp-
let gnraux ainsi que 1 Expos li*
arai dt lt situation.
I.l.NDlU AVRIL 192*
Par Cal)te
Nouvelles Etrangres
An lai'oc
ME ILL \ l. aviation etpagnole
a coniiiui le bombardement des po
sitions merocainet rlaniorractl do
cituii et Astiomara, les rebelles di
rlgrant un tir violent sur les tvi
sans leur causer aucune perte.
agitations an Git-c
ATHENES- Un com lot contra
rvo'uli'iuiiiie tran par les t
ments montrehietet a t dcouvert
(luis celte ville ; de no nbreuses ar
resla'.ions ont t opres et des ar
mes taiflet. Le gnrd Melaxas, les
der d i parti monarchiste, a piotest
auprs tu gouveruemeut contre I ar
restation le- geii niux L-onardo Po
pulos et GoatUatioo l'opulos, nuis
le Premier miui-tre a dclar qu'il
tait rsolu a craser tout mouve
ment ayant pour but de troub er le
plbtselte destin dterminer la
tonne du gouvernement qui convient
la Grce et qui doit avoir lieu pro
chainemeiil.
Augmentation les
sins-lravail
LONDRH -Les propiilaires des
(huiliers de construction de la ma
rine ayant dcla le locUout comme
prole-ation contre la grve irrgu
I i e des ouvriers de Southanplon,
cent mille ouvriers se son irouvt
sibitement sans travail.
^o-ivelUs diverses
BP.RLI.N Lei Premtert miniatrtl
des lu ils tonf 1er g i m tni i ies se
runiront lunli eu confrence te*
orte po ir ttamioer le rapport 1e
lu eommi&sion des exporta.
LO.N )HES Le vapeur M Maureta
nii" e-l p.irli ptur Ch "rbourg pour
continuer ses rparations .lins les
ateliers de celte ville ayant son
bord un icria u nombre d'ouvriers
moaotciens qui n'avaient pas alli
r aux rcentes grves.
Immigration japonaise
arrti
W'ASHIN ;idN-U cliamhredet
r prstotants vient d'approuver une
pertie du projet dt loi sur l'immi
grilion ; celle ipproneiloo ferais
virtuellement l'entre des Etats U-
nis aux Japon lit.
Viiy,n|o du Gtoral D;we
ROME Le (imial Dawes, en
voyage de repos, vient d'arriver
Home ; il a i h la gare par
le co umuudei r C^lesia,reprsentant
du ministre de l'intrieur el de nem
breux amis. Il sera rei;u demain par
le Premier Mussolini.
LESCOUHS
t Avril
HfW Yt'HKFiam M.M
Livre sterling 4.335
ua Compagnie d
Cbles Tlyra-
phiqu s
La Com,)'gnie Franaise des I
bls aprs avoir connu une suite de
dboires, au point d'aboutir en 190J
une liquidation judiciaire,a vu la
suite de -on c n cordt, sa dtress:
clunger en prosirit. C'est ainsi
qu'ayant eu la garantie de l'Etat
pour divers emprunts qu'elle a eu
effectuer, la Compagnie a pu se lib-
rer compltement de ses redevances
enver-i 1 Etat et elle a pu doter ses
fouds de prvoyance de telle faon
q ('elle dispose aujourd'hui de la
moiti de ses bnfices net- aprs
i lion de l'intrt de l 0[0 sur le
apital.
Ce Journal de la Bourte, d'o nous
(irons ces renseignements, dans une
d,- ses apprciations,dissipe les crain
tes de ceux qui pensent que la
T..S F. constitue un danger pour la
Compagnie des Cables 'appuyant en
cela sur lei dclarations faites par
le conseil aux dernires assemble
Eu elfet les as alliages incontestables
de la T. S. F. au point de vue ra
pidil, prix de revient, etc ne suffi
sent pas annihiler ceux que pr
sente lu transmise n par cable par
mauvais temps. Il semble que les
dci. mes soient appels se
dvelopper paralllement.
Il convient d'ailleuis de signaler
que la Compagnie a pris une assu
rince < onlre le les rntiupri
tes de T. S. F. en s'y intressant
p tar on .'rosse somme.
Au m i netit o i1 tel question de
uri dm le rseau
des Aotilltt, il i tal de rap
p I le d llaiti a
i ippotl durant le dernier exercice.
Les reeellta aeeattei pour cette p
r A 100.
i eu raUv.i i i bonne situt
i liions de cette socit,
malgr II hausse qu'elle* viennent
d'enregi tr-r, protMtnl encore
le us cuirs actuels d'intressantes
perspe lt plus value.
mm CQinmjoii
A une runion qui eut lieu jeudi
dernier, sous la prsidence du Ma
gittrat liinmiinul, le Conseil, aprs
avoir enlen lu In lecture de la corret
dice el du dernier procs ver
bal qui a reu sa sanction, a dcid
mrvoir ta court de lu sance
au 21 courant, au remplace
ment de l'actuel Receveur. M.Moite.
Ou cite les noms de nombreux
ctndidall cette charge lective, en
trautres ceux de MM. Justin Dor
Itinville, Alfred llarjon, Aurai Col
bert, C. Cassagnol et Snchal..
Ciafliim^i il ij:v
Mr Andr Isidore
Mai i rtK-'l'AH-i.'.i n
An loue.- .m publie al I >--s Clients
que son atelier, partir de lundi
tidi courant, tert tiansfr de la
rue d> i lu Peuple,
presiu'en l'ace du BtZir Mliopoli
tain..
Il promet, comme toujours, i set
clients, le m >-e so n, la mme,
romotitude d i.a le, commindtaj



fa
/


Lft MA lift
LesMatcbas d'hier
. -. +
i pf, u J une assistai) e
,., oqI eu lieu biv au
I-, Leconl i daua match 'I i
u, m normal 1res iotefessatita.Se-
',,, 8,re c mire Go le Louverti,-
,.. i ; i SU :o:iireTivoli AUiL'H-
qUd Club.
Li pre nire pirlie arbitre pr
M khi , i'i il. B, A-un il a
1res ,ii mte Dents, les quiper*
ayant uns hns lejaubiucoupdj
fou,i 13 et d'intrepiiite La Siaw*
ii ure triompha par un but /. >ro.
C'est pour nous l'o;c;isiou de pr-
senter nos meilleurs compliments
a son brillant avant Assad qui a
t luned'' l'quip.
Ifl deuxime partie co ntnem-a
4 lires M- arbitie par M n eur
!; igne Guilbaud ancien juueur
d'association en l'rance, l'un des
piliers du iporl Jr nie-
La pi mire d-temps com-
mence par une offensive du Tivo-
li ,'t c'est encore Carlslroem admi-
rable dans sa dfense qui >auyera
en plusieurs foil son quipe Cette
mi-temps a t marque au coin
de la plus purelgance par lej-u
s-ivant et courtois des quipi rs
qui se sont attirs en maintes loi*
les a ,plaulissement du public
qui suivait avec une attention sou
lenue les pripties de cette lutte
sportive dont la victoire de I une
des ]Uipes sur l'autre d vail lui
assurer une place honorai ne dans
le Championnat
A la deuxime mi temps, Ui-
net, tStie Villard et Cardon sou-
tenus surtout par E lns Pierre
Louis et li louai-J Cassajnol tai-
sant des chappes admirables es-
sai roui de marquer uu b n. Un-
di> que Kegnier, Calor et Clnpps
par une dfense bien organise
briseront tes attaques de L'USli
Tivoli reprend l'olfJnsiW et voi-
l llaymond iKrfoier qui moaie
avec le ballon; Jean Nigaud se
prcipite sur lui ; la charge a heu;
le choc est rude et Jean HigiuJ
en tombant entrai i<"r avjc lui
son goal keepjr Cirtttroem qui
venait pour attraper le ballon ;
Raymond Rgnier dgage ei a
l'honneur d'ouvrir le score en ui n
quant le premier but pour Tivoli.
Le ballon est centra; la lutte
est vive maintenant; il Uni que
TUSll remette le but ; Chenet l'a
dcid; c'est une ch tige tond
des avants de Chenet Jans le but
du Tivoli ; attajues furieuses d i>
lie Villard, de Chenet et de Cardo-
zo; loudroyaules ripostes de H-
gnier et de Caior : le Tivoli d ig -
ge par un corner ; le danger i st
toujours la, car uu corner est trs
dangereux L)jpuy shoote et rto-
phcle dgage par un coup de i
Ce ballon est m s en jeu L'USII
reprend I attaque ; mais Tivoli ne
se laissera pas vaincre. C.'lor eu-
voie le ballon a ttihart qui le
passe Coicou ; Celui-ci d I vitesse
devm;e Cissagnjl et marquais
seco.id but l'avantage du Tivoli.
Cu net c rateste le but prten-
dent que Coicou tait ou side;
l'arbiue consulte L j i'e de but
Monsi.ur An Ir Ni rd qui u< -
clare que Coicou n'tait pis oll
m i,> l n quart d'heure aprs, l'ar-
bitre proela ne la Victoire du Ti-
voli
Ls qnipiers M runiron' en-
suite au pavilloa du l'arc pour
vi 1er une coupe au dveloppe-
inenl des sports, au succs du IV
voli -'i la brillante dfense 11
l'USIl. Le Prsideat de la C i o
mission de Foot Bail, M QS e,ir
Joseph Cassagool, el I" ' inseiller
del'USSll Mi I- n nan tel I!. Ar-
in ta 1 leur a tressrent leurs vives
flicitations pour la courtoisie et
l'lgance qui rgnrent 'pendant
la partie
.Nous profitons de l'occision
ni'iits de I I mon (pie SO'JI aucun
prtexte que ce soit, Iles ne l-
vent pis abm tonner le terrain et
que l M dcisions des arb trs) soat
souvei tira s,
\a prochain rnitcli intereco*
laire s. i i j Kl entre S uni I.mis
et le Sminaire i l'quipe victo-
rieuse sera cliampionn du Cham-
pionnat interscolaire.
s
La s-jc
f!
ti le kism
6
ou'- dirj aux quipes OUI jouent
jj ''ha npionna su* les ri-jle-
Qg| ne sait tout le bien qu'a rali
se depuis 4ti uns, celle uvre que
'dans une clan p;iti lot que <1< nbl
il un nolilMot de mutualit et d'a-
mour le l'Iiuir anit, ont fond de*
Franais pour glorifier la P.itiie a -
A'nie 1 ilet ceux qui sont dar.s le
dnuement ".
Qui ne sait galement,lotit 1 dvoue
ment inlassbble qu'apporte M. Flix
Chrie/. l'Administration decette So
cit de bienfaisance, doit la prsi
dence parait lui tre confie, ayant
dj dpass uu septennal.
Administration intrieure
Va'gr U s beaux rsultais obtenu i
avec I aide de son ronseil, Monsieur
Chrie/ ne veut point s'endormi: sur
ses lauriers ; c'est ainsi que dans son
rapport annuel prsent l'Aasem
ble Gniale le B Mars 1**24. aprs
lt s remerciement qu'il adresse au Mi
nistre de Krance.au clerg, aux m
decins attachs rtablissement, qui
comblent la Socit de "leur gnreu-
se participation ".aux bonnes Surs
de charit pour la nob e l I e qu'elles
se 9ont impo es ave- Uni d'abng
lion, le prsident de cette connue d utilit publique, fait un
appel t des adhrents la Socit da Si cours
Mutuels augmenter jusqu' atteindre
le cbillrede 1.000.
Avec un tel con ingent, la quotit
mensuelle reprsenterait la somma
ncessaire aux dpeuse de cette
ouvre dont le but n'a pu re pour
suivi q des 'iie< compatissantes ; car part
les frais quotidiens, il faut encore re
nouveler une partie du m it.ri.-l,
telle q le U literie, les ustensiles de
Boage, approvisionner la pliarmi
cie, tenir les locaux dini u i tal de
prop t satisfaisante. A part le< Ira
vaux de rfaction qui ont t ex
culrts aux murs de clture, de bton
nage de la cour, etc. il faudrait pen
ser dit l'honorable prsident a bsau
coup d'autres amlioratio.H, ma;s
''ou ne peut tout faire la foUsam
consulter d'.ibrd sa bour.e.
Administration financire
Les chiffies de cotisation* sont
loin d'atteindre ce qui sera't uces
Mira l'ii-uvre. Les recettes ont t
?oui" le dernier exercice jusqi'au 19
:-m i i de ci tic anne de
410 dollars et 5tdV gouides
Ce n'ait qie gn\ce aux dons, que
la ^o il arrive faire face a ses
obligations Le chapitre des COU tri
but iim gracieuses comprend :
M. Ilirn, chef de la Seahord Tra
diog i y don annuel 100 dolhrs
Rojal Baok Of Caia i\ MO "
E. J. Stepheu, de la maison Stemberg,
M inchester 10 dollars
Alexandre Villejoint iO '
La Mis itn Am-rican Sugar lrnoi
gue sa so lii itude l'uvre par un
uon mensuel de i j dollars. Beaucoup
d'autres dons contribuent assurer
la marche de cet utile tablissement:
ce s >nt ceux de la Lie II >ll indaise,
d'Nrmour, de Ucreix, deC. !'. Mad
se n, Kl. Eslve, I. J. Uigio ele et
des honorables reprsentants de la
Socit dans toute la province.
Servies hospitalier
Pour donner ni i I lu biei li
lise ;\ I'\sile Ira').-lis, nous donnons
un aperc'J aussi brol que p ssible du
fonctionnement de l'hpital.
Du 1er M in 1018 au M fvrier
de celle anne, 107 malades y ont
t traits, et dans ce nombre il y a
u :
malades payants
li socilairei
Il indigent!
llatpr.itiquc3o interventions chi
rurg-ealev toutes avec succs, dont
1 pir le lr Coic >u el le reste par
les Docteurs Dont nid, Camille, Ma-
th m, lioitraml, l'rigord, Lechaid
et U.\er
Au dispeusaii c
Ifi ! personi.es ont trouv soula
gemenl et gu.n-on de leur soulfnn-
ces.
Ls soirs mdicaux ont ^t rpar-
tis comme suit :
' | n-i rlpliottl ont d f vcu
tes la phumacie de la Socit.
1200 pa:is ments oit t effectus
1090 foj*e ions hypodermiques ont
t admiiii-lres.
<" ciable qu. a l accomplie au cours
de cette piiude envisage.
Situation do la Caisno
Au i f vrier de cette anne la Sn
cit pouvaii disposer d'i:ne encaisse
de Or 524.90 e (1. t5'U 2t. \ pat
ces chiffre- il in porte de remarquer
qu'un dpt ii la Royal Hank oft'a
nada s'l\e a Ur 1.000.
li'une manire gnrale, on peut
dire que grce k Ta sagesse d son
Admistralion, la Socit de Se Mutuels et de Bienlaisance ne pr
tente pas une situation inquilmte
en dpii ' d s abstentions volontaires
ou no i "; aussi c'est avec raison que
on honorable prsident la dernire
assemb e aflirma qu'il tait permis
aux socithires d-envisager l'avenir
dans un calme stoique et plein d'es
prances.
Funeral c'iroiicle
'^Mr Wm. J. (1. llner announces
with profouud regret (lie death of
his b-.doved wif-, Annie Kilnr
(born Melliwell) \>ho passed away t
the llaitian (inral llospilal on %
tarda] evening ni ; .10. l'he funeial
enieaa were hel.l at the Indcpen-
dent Wesleyan Metbodist Church
SuiHay Cilh April \9i\ al 4 p.m.
Mr Kilner and family wishes lo
thank ail fieinU for their kind help,
sympathy and floral tributes during
llieir sad bereavement : also the
Doclors itn I Morses of the llaitian
Gnera! llospilal for their kiodness
to lliern.
Faire-part lunbre
Monsieur William .1. G. Kilnr
annonce avec un profond regret la
mort de sa chre femme, Annie Kil-
ner, ne llelliwell survenue A l'H-
pital Gnral Hailien, Samedi 7 ks
15 du soir.
r| Loi ranrailleaE ont eu heu l'K-
|Uso Mthodiste [\\ esleyenne le Di-
manche Il Avril,| quatre heures de
l'aprs midi.
Monsieur Kilner et sa famille pr*
BraUnl leuis remerciements tous
les amis pour leur aimable assis-
tance leur sympathie et leurs envois
de fleurs en celte douloureuse cir
constance, ainsi qu'aux Docteurs et
nurses de l'Hpital Gnral llailisu
pour leurs attentions.
Coloobiaa steamship coupany lac
Le SiS Bofiota ayanl laiss iV. York le
12 avril courant, est attendu Port-au*
tr nce via Cap Hatien le 18 avril, Jl
laissera le mme jour pour Petit Gove,
Miragone, Jrmie, Cayes et Jacmet
prenant fret S i asuagers.
Port aa Prince le 14 4vr 1 1924
Parisiana GEBAHi et Co, Agent8.
Mardi
La lorce ^> Det,l,n ft
La Umiui- Blond '
Enlre : / gJ.
Mme Taldy annonce aux
iiiimans qui <|eutiment lui
en ont fait la demande
qu'elle a re i des filins co-
miques, et qu'elle donnera
une matine pour enfants
le mardi aprs t\-'t|ues.
Casse-cou
Derrire l'Exposition et devant la
maison des hritiers Thsilus lilieu
ne s* trouve un vr. table cisse cou.
fout le Jangerconsiste en une pente
rapide qui coaiuil l'ouverture
d un g' lit.
Ce matin un cli'.val ;> usant lans
cet en Iroit dangereux perdit pied et
s'al'l iiss i dans M trou.
N >us signaloni le fait au Sarvice
de U V tirie dans l'espoir qu'il y re
muiem
D autre part, des gots, comme
ce x au bas de la rue des Casernes
prsentent en diveri < ndroits, de
ouvertures q.ii constituant un venta
ble dang-T poar a ci culation pen
dant la nui N'y a-t il pas m iven
d'y mettre des couvercles en blon
pour prserver les passants de-, chu
tes qui peuvent tre mortelles .'
Mariage
.Nous avons reu le faire-part du
mariage de Mademoiselle Charlotte
Louvier-Chauvet avec le Colonel Au
guste Nemours, Charg d'Aflaires de
la Rpublique d'il ilil prs le Couver
nement de Sa Majest la Heine des
Pays Bas.
Li Bndiction Nupli.de leur a l
donne dans l'intimit; en l'I-^ll-e
St Pierre d'Arne Nice, le 7 Mars
coul.
Nos meilleurs vosux de bonheur
aux nouveaux poux.
Naissance
Monsieur et Ma lume Dominiq e
Dieudonn ont eu la joie de fter la
naissance de leur premier n pri
nomm : M rada.
Meilleurs voeux ai bb.
Avis
te
La Maison h Mont Liban
B. <& OSAM & C
I a H
a reu par le dernier steamer les
articles suivants :
Morue sans os, Saumon, Maquereau
et langues de morue pa,r livre*
Conserves
Saumon, Sanlin s, llomud. Thon,
Hutres.
Pickles au vinayre et moutarde par
flacon*
gtttiile
DAix et Dur et par lit e, i/2 litre et
1|4 litre.
jj Vinaigre
Par bouteille et gallon.
Beurre de Table,fromage pte grasse,
Giuye vi Hollandais pxr boite.
Pommes de ter.-e. Vermicelle, Macam
rom.

Compailiie Gnrale
Transatlantique
Le steamer Piguigi parli de Hor
deaux le 8 couiant esl altendu le lt.
Il repartira le mme jour pour San
tiago de Cuba. \
La suite de l'itinraire sera lixea
l'arrive du paquebot.
Port au Prince, le li avril 192*
L'Agent ROBKLIN
Quinquina des Princes
Vin apritif, est >cowi man
djpiux'lfamille*.
lin venle chez
B. et N Sada <& C


LI MA I i;i
Royal mail Steam
Packet Company.
Le sleawjer. ''Culebra* venant]de l'Eu
ripe, King;tot et desvorts dn'Sud,est
attendu ici le je idi 17 av il courant; il
repartira le mme pu* pour les port
du biord et ta Hd tru d rec'ement.
Tort u-Prince le 11 avril 1924
Roberls.DiHton #Clnc.
Agents Gnt'wx
HJ"^Wr^^P%JH -. .! '-' '1 .^^^^^,^
Royal Cal
En lace de la lanque Nations
Propritaire : Annaciual.VXOCKlYl
Le nouvtl tablissement se rccoimiiaiide par un smia
irproehable, des consommations de premier ehoi*^ ta
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par des
sionnels de rjiaini meiite.
Installation parfaite. prix ntW^ss.
Tlphone N M
Ente
(esJtUJc Mo: des
is Rue dt 11 m mit Paru
DU 15 MARS l'J-Ji
La Chartreuse ('u Rep<>< ir.
Dernire partie, llenrv II uie.uix,
de rAcadmie fram.a se
RouuatfeuM cl Diplomatie. I.
Ta\Ilcyrarul. Mann.' l'alolOMM,
CorrespiitidHru'e indile. V. La
lin de l'Kin[ ire, N.ij olcon III. l'riu-
ce .Napolon.
Une visite au lomlx-au de Tout-
Ank Amon, Ren la Bruyre.
L* ciisede la natalit, Victor Gl
Ml.
Les origiaaa rt?ligieuei duC mais.
II. Ko toute pour la Nouvelle
Kranre (1939*1636), Georges Gnyau,
de l'Acadmie franaise.
Le Change et la Trsorade, Ra-
I lia.l-deorges Lv\. de l'Institut.
Liltralurse trangre?. L'idylle
de M. Itam>a\ Mac-Don ld. Louis
Gillat.
Revue scienlili.jiie. La drive
deacontinents, Cnailei Nndmann.
Revue lirainntique. L'invitation au
vovage. Apis l'aronur, Rem Dou-
ane, de l'Acadmie franaise.
Chronique de la (Juin/aine. His-
toire [lolitiqe, Reu Pinon.
PRIX PR L^PONNEME.N
Un an Su mois friis nul
Far'u
Stine Se. icfi ()i>e 80 Ir 41 J 11 Ir <
Sleartements et
Solaniei i amj.iises 86 44 Ir n fil
Etranger ctt Ir ;0 16
Lit abonnement! parlent du ur cl du if if
bique moi.
fRlXDL NUMrHO: 4 Ir 5-
Avis
l.r nom
LEVER
S\ me rit Sonia
Mvun cel uni
^>r*nti. Je
purcttf et
o excellence
DU
m
w
m
HE
i
om
Prvenir vaut mieux que
El prvenir fit ni facile
Eloigne* Ira germa de voli
ftvec du S.voti Liftfbuu^ C
moyen le plut eert.io.le plu
e! le plu faute il !
Combatlre '
Non f lalememt il iliaque
et eluperee Ici gerro*-
nuii e'et un if avone
le* plu ciment qui ..
lenl larruu e't aelieve'
Savon HSebucy
XLB al L(Vt* BPtOl.C* CMtIDCI. US
M
-
Port-nu Pri ne a : Simon Vieux, Char'es Picoulet, B. &
N. Sada, Lope Rivera, llazar Mtropolitain.
Gonavea : Madame Kugc-ne Dhrosae.
Raint-Marc ; .Mme Maurice Clesca.
.lacmel : Clie Doug.
Potion Villa : reste Cliry.
Alfred VIEUX
Agent pour llaiti
Le soussign annonce su public,
que les rcapisaa suivants : No IIUI
faveur Jh 81 Rome, l'ltvant
Gourdes so.iK). No 151 faveor Pierre
Victor Gdes H8,i0 .1 le certillcat
il'Mnil l 'uidomance de dpense
( Marine mise au No t el s'le-
1 ant la sofrme de P. or HD. 150
m nt adirs et ddales im's. Il lu
11 sera dlivr duplicata.
Poil au Prince, le \t au il 1924
t.ivv IKAN. av.
iii
Messe de Bout de l'an
Lundi, 28 avril coaraiil, heures du matin, eo l'Kglise du Sa
creCir-ur de Turgeau, Messieurs C\
rille et Lon Liautaud et Madame
Edouard Psinson font chanter une
messe de Requiem .1 la mmo re de
leur regrette mre
Madame Vit Ptrus L'au'aui
dcde le i avril de l'anne der-
nire.
Aucune invitation spciale n'tant
faite, les ami de la famille Liau-
taud sont piis de considrer le pr
sent avis comme en teoiut I eu.
Offre d'emploi
Pour dactvlogrophe d experierce
(tant au courant de la stcno^raplie
eu fianais et anglais,
^'adresser a
L. Prtel/inano ACi.FKIIO M
hehu et Finln tnc
Fonde en lf."6
.;t;pi i, B?s prii Prt inMud*
I' ua |no articles \cutUiios dans une 1 harmacia.
ipioea, Poivre, Gannelle.Girofle.Anis toile, Musewtde
eto, ete.SUCRE KAFIN. S
Spcialit: Marque prive Lysol dsinlectisnt, Parfn-
merie, \ilicli 18 pour liahieis, |i:iyhuiu, Chocolat enjpeu
(Ire, Huile de foie do Moi ne, i.tiiuKion Colil Crjiui, K-
trails pour faire essences et eau le toilette, Kmi de Qui-
nine, i outiie contre les inse*te9, S.lutln pour couse*
ver les fs trais, I,ait de Magnsie, Poudre suprieur*
pour la toilette des enfants, essence de fleurs, tau 4o
Floritla, Miel pour la taille, Moutarde, Huile d Olive
pour la table, lirosscs dents, Pepperminl, huile pav
chasser les moU8ti(|uaS et autres insectes,licyulot: huila
cont.ro constipations et douhlesdes Intestins chroniep
Tli, Cire pour les parqucls,f.omcstihles, Flixirs, Epie
Sirops divers, Teintures diverse?, Vins, ete, etc, et*.
Demande/, le catalogues des spcialits
Confiant vos commandes a LKHN S: l'IMv, lue ;\ voit
serez, ahsolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du pays s npprovieiasr-
uenl chez LEHN ftFlNK Inc.
Lon II hbanu
Agent exclusif pour llaiti
F. O.PIKRC Company
12 WEST imOUJWAY NEW YOliY
FONDEE E\ 18*7.
SUPRIORIT BAS PRIX
Fabrique de :
Pdotiif1, V.rnis, Ocres de loues sorUi,
Mi* tic.
Lon U. Thbaud
/geot pour Uaitk
">i m '
fll
nm i lii
CHICAGO, III*
^lUnlc^ut, OluLteMe kcolo\u 3L'uik h ma*
tf/VUtt U Ctait fyru e)5i)cu|'vSat, lanxb&iilSi
(33acv>iv; ^)aeae^ ^Ita^atta;,^^ picdl,Ort\tUtf
i pt'li.
?Sdiici^ei- en BatCe. Carnet (jlcef> JioiU fo
^Ealtea mcal^ etc. elc. de.
^ ^tire De^ aatr lo-L$rx CoaraaL.
Lou H. Tbbtud
Agent exclusif pour Hati
Voici 3 produits
nui mettent en valeur
la beaure de la femme-.
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
a. . u: m
HERNIEUX
Dn-ii un liul k'HMDlUlr. 'I P"ur prmrltrr charun. rlch. t
I p. 11 i\r fril I,, ManutJClor l>lli< I .......u MhlM molli* rrl d l*ur !*
ifjMaai uni rmorl 4 II,
t-a < f.io# nt convenant pat ut rembours.)
Mjnil.ctur. U.. !,... Orth.*, L ru. CompHfDfc Pull.
Fit la l v i tSiii
BueAECO
en Stock clie/V
OlOFFSON, LUCAS fj
/Vgentl (nAraux del
Corn Pmoducts Rtt imno
Company.
et
inimt
labl<
ItMMf *V "V''r*|!i 1*" +** r Cj( RENE
CREME t SlMOLf
^iifc ~ "--------- LneBs*
' --a*B^^ ___^i-
"*^ J SIMON 1 0 iwouifi \t> "*


&>
eo
SUCCS
RhumBarbare
110, Kue des Csars
Tlphoae
.i


t lia s jir
JU


laxatif physiologique
]e seul faisant la rducation fonctionnelle de l'intestin
.
Eponge et nettoie l'Intestin,
Evite l'Appendicite et l'Entrite,
Supprime les Hmorrodes,
Empche l'excs d'embonpoint.
Rgularise l'harmonie des tormes
Constipation
Entrite
Vertiges
Hmorrodes
Dyspepsie
Migraines
BtOl" CMlrleln, 1 r Va en-
IUDDM Paru et t'* pti.
SI noa anretrn avaient
pu. m talant chaque snir
quelque. ri but. tendre leur liitr.i.n
parHie jvr 1 abu le dro-
gue* et 1rs lavements ara
?laviclte ri a souplesse. l'UI
tient tu a leur ni, i U
resaourr. Je u ree intrtiiiiaie m admirablement
rttliw par U Jubol. peut
tire l'histoire >lu rly.rerr
compltait elle A ton actif
molli d heures illustre* En
revanche, Ihumanlie et de
nombre moine de touftranrn
dont lei apothicaires, autant
Ou* Ire. maades u firent. A
toutes les poques les Incons-
cients artisans
D" StaMoaa.
de la Fac de MM de Monipellle
HEMORRODES
JUBOLITOUICS : Sr>
po.itotrcj aniinemorrao-
uei. iitimanti drYone't
m ri nanti
JUBOUTAN t Pomma
tt contre tes Mm,,r .tjJi
rxfrm/i
Li fflir fournit l'igir-igir. cette (Igui mirini qui sntrt dm la composition du JUBOL
EXTRAITS) HUAMES
du docteur Wangit H4gu
tarifent (ei /encitonj du
/oie
Serge Taillant Consignataire pour HaW

ftrestone
PNEUS
TUBES
& ACCESSOIRES
l*
']<
es premier! automobilistes* du monde se servent
IVeus & Tubes
FlUESTONfi
La I irestone
lire <$ Rubber
Company,
l'armi toutes les autres labriques de Pneus U' Tube?
reprsentes en Hait, est la premire (|iii a p 'nui.'
au public de proliter de la baisse du Caoutcbojc.
?uus avez une relle garantie en employant le pneu'
"Firestone CorV'lKMir voire aulumabile surtout quand
tous la faites circuler sur des routes ylissaiit s et
rocailleuses. Une lois votre auto munie de Firestone
vous ne devez rien eraindiejtout'.anjpix est limin.
Toutes co nmandes directes pour la fabrique sont
acc< ptes Ides conditions ds a*atajjeuses par l'|f|eni:
f'rettzmanii- lyijerliolm,
Hue du Quai
TlpbiiDe:254
ujohrs en stock toute l s dimeniio <* $
Pneus & Tubes
Vous en trouver** n s chez :
J. . Woolley,
()[ff k,ile Bazar YtropolVain*

i*^W\*^* ^ aiA ^^^r^p^f
mmm
IL
a il c-
t
es
C3
ta
)
Trop faible
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
ut la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
cette situation devraient profiter tie l'explrisses
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lise Ce Que Cette Femme Dit
Msnianiib, Oriente, Cuba." J'citais anmique et ses-
frais lors de r.*es rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit Les douleurs, toujours dans le bas rentre,
taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et Je .omis-
sais souvent J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans
avant de faire connaissance par l'entremise d'un fascicule
de votre Composition Vgtale de Lydia E. l'inkham. Js
l'ai prise avec complte satisfaction et Je me fais un plaisir
de la recommander a tejtes mes amies qui souffrent de
mme malaise."Srta. Marina Milak,Celle de Caridad.
4, Manzanil'.o, Oriente, Cuba.
Lot femmes eoalTrantes d devraient pas faire weli
mais delreat loaUter por la
Composition \fegetale
de Lydia E* Ptnkhcim
uro4J> i.miiiuh Mioieiaa CO> kVaa.MAaa,
^S
i rand Htel France
A* aie des Eues Bonne loi du Quai
VlKhT DE BECEVOiB
P. t de (oie gras tr.ff. Civet de livre. Andoui>
lettea aux lenlitles. Andouilles au saindoux. Jambo
en hotte. Anchois a l'huile. Sardines. Maquereaux
Thon,-Cassoulet-Petits pois lins extra Uoudins, eto,
V n Rouge, le gallon 4 gdn
Vin Blanc, le gallon 5 ffd
L'Htel dbite par barriques et (jallon des vinsjle
Bordeaux. Tins de Cbampatuie.
Pharmacie VV. BIJCH
Prpares vob liqueur avfc les Es*en
n 8 pou* fJqueurs ; 4 if elfes. Crmi
i (laca\ Ckirtre>isi,nuraaofiin>

Pour les Fles
Boissons Boisnons
Vente en gros
Bire allemande Se! orr, Blon le et Brune eaiise de
S douriine. Bire Danoise t Vikinu a caisse de 4814.
'^Iiampaipie "Cbarles Heidsick'* See.demi-see, GouUam.
en 24|2 c'i.l^l.
Witan, 'black^and Wbile, Jolumie Wlaker Red au 1
blaek, label, Yeturan.
Tin Bordeaux, en caisses, rouge H" blanc, iuptrieur.
Vin bordeaux en barriques de 60 et 39 qallons.
Marie brizard,eaeao,annisetle, lentbe et abricot brandj.
Huven A i M u
^iii|oslur;i bitters. ^ordeauz Quina. Cogna* loy 3
toiles. Curaao, Dubonnet, Gordon Dry Gin, forler
Tennent XXX, Vermounlli Martini l[' Fobh, Undieline*
Dom, lala<)rt, Sberry, Madre etc, ele.
En \ente au prix trs raisonnable (liez
L. PREETZM4MV-AGGERH0LH
Rue du QuviPort au Prince
$


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM