<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN A la Solidarit Nouvelles Etrangres i l'extrmitdn yrwdfhaH ^ e Magistral Communal O lut .m miiea d'une belle i taure, o -r* indiquaient le nom I p i reprsentants le uoi divan aiirdiiiis, que !•! Dr Flix Cote ti pi .1 a i -u co ilrencc, dimanche pumidi au temple de 1' Amiti des I i les Runis , lu(]uelle avait pour sujel cetta maladie Lien cou Que die/, nous le p.iludisme. Le ce r U i eut ii r lans une largue pleine dune nisance remarquable, re traa les avmpionu-s de cette dan gereuse maladie, puis termina, en iidiijiant kl iix.yeuB qui peuvent Mie utilement employs, en vue de piui.ir U iSliU publique contre toute atteinte mortelle. L'assistance ne manqua pas de 9uivre ses dmon?liati,)ii.< pratiques avec une profonde attention ; et, ce tut au milieu d'applaudis-ements nourris, quesete'mua celle dul rence intressante et utile. Koauite, M. iOguaU Bo q, prsi rient d< t, remercia le Dr Coicou qui promil tout s. n concours en vue du d\olopp ment de l't euvie et demanda o'tre admis comme un de ses membres. L'assemble ace-la ma i ha'euieu-emci celle di mande. Kl la sance prit tin. aprs tanctioii de quelques procs terbaux el rcep tioo des nouveaux membres. ww wm Lesfriiis 'UB Serrici. % l'u'y a rien de plus suggestif qu les ehirtra*. A oui sommes-nous IKU reux de tirer d'un rapport documen t dt l ingnieur Lon Mnos, ceux qui vont suivre et qui tablissni le rsul at financier ob'enu la suite des amliorations techniques el ad miu'stratives apportes dans le Ser vice des Tli Terrestres. L< recottes ont l' comme < uit : Beealtea commercl il s Hec.officielles 192') 11*21 | ES 770 13.15' flil-lOii 31 kl I §5.081 192 M 948 42.UO 71.101 Si l'on compare ces chiffres, l'on veria que les recettes loti les pour le demi r exercice ont t de Bfi o o 11 | r.t uns aux i-icmiicf. t %  %  %  > La femme est plus Inteliiyeate que l'homme lj) professeur de l'Universit d'Ari/ona, aux Elats-l'uis, vient d'tablir, aprs de longues observations, que la femme et plus intelligente que l'homme. Jusqu' l'ge de 19 ans, tout au moine, la femme est nettement suprieur! l'homme cet gad. L'iule li; i m >y<3!ine chez, les tuditnts des dmi ?e\es, d'aprs les chiffres relevs, cl de 1 .96 pour la femme, coutre t..il) pour I homme. Selon les dclarations du proies seur AITAO, Vol, une tud'mte le 14 aus vaut, au point da vue de lin* telligeuce, un tudiant de 1(1 ans 1 L t-erait vraiment intressant de Bavoir com n ni le proless-ur amricain l'y est pria pour maturer avec une prioiaion toute uiaihmatiqus 1 intelligence da ses lves. •SA flSlBBaTOMMii^Hw^4BBi Fuiiua La'dUlime numro de "Kmina Re\ue'' >w it dl paraitre avec un sommaire Lien rempli. C'est une vraie "corbei le fleurie' o sous les paeudonvmea dporvan* < lie. MU t. viot Ile I l'arme. 1 chriakntbme, clcobelUa d'avril, myo sotis, J>"| ier l'a, sa 1 acheo les timides eo'lali ic.ilriees de la revue. Nous ne pouvons qu'applau iir :t 11 mouvement du fminisme qui sentde s'accentuer ebei nous et dont •' K mina' eat la porte tendard, %  • lis dan .* lea mem lires in Comit d'organiration dea ftes de 1 1 s que les membres a lifson! instamment pris de se runir la dimaoeb* 13 Avril courant a 9 heures If n m.au local de l'Kcole •• Colbert L. charl l Chaii p le attn ) en vue da l'orga pis la |rochaine kermesse. I* > Cont'!'probible du trsor allnn nul par les allis PUISDans les cercles politiques, on oonaidra comme exact le raum du rapport de la commUsioj des rparations publi parle •' Matin ". D'aprs ce journal, les experts ont atteint les objectils q i ils s' (aient proposs sans soulever la question de l'occupation de la Huhr et BUIS lixer dfinitivement le mon tint de la dette allemande. (J mique il mton 1 apport la commission ta Llil exactement les sommes que |',\| lern ign peut payer annuellement, el e ne dtermine pas le nuinb/e des m ni ••m par consquent le moi tant total des paiements. Aucun d l.i, dit le Matin ". ne pourra re accord l'Allemagne dont les in dustri-s tel ont hypothques. Les paiements annuels devront augmen ter de concert avec le rtablisse ment conomique et financier du Heich.cepen lant si le dsordre nau cier empchait ou retardait laccom plissement de ces conventions, un conliole du trsor hilemiud sera ta bli par les allis. Au sujet de l'occupation de la Ruhr, les experts dclarent qu'il es', ncessaiie que l'Allemagae puiss: disposer librement des services inte,ns de li rgion, mais q ie pour li lourit des troupes franaises d'o; cnp l'ion, les chemins de fer devron rester s us la surveill inoa des allis' Relativement aux indom its, l'Ail mugue devra payer la piemire au ne un milliard de m rks or prove nant pour 800 millions d'un em prunt international et des impts sur 1 s transport pour 2i 0 millions. La deuxime annuit sera de 1 mil liard 200 millions et les annuits suivantes augmenteront s, ccessive ment selon les capacits de paie meut de l'Allemagne. Le comit dol experts remet son rapport PARIS — La remise oflicielle du rapport du comil des experts prsi d par M. Mtckennaet le Gnral Dawes a t fixe au jeudi 10 avril. Le procs contre des intellectuels russes PARIS— M. l'oiocar a envoy une note personnelle M. TVtaitch rine, ministre des aflaires trange res du Kussie protestaut nergique ment contre !e proves qui se p >ur •uit Kiurt eont.e un groupe s'iotel lecluels russes arciifs de menes anti rvolutionnaires. M. Poincar a invit les gouvernements d'Ang'e terre et d'Italie faire des dniai eues analogues dans le but de sau ver la vie des s-vants moscovites. Mort de Hujp Stinnes BE'\LIN— Une grande agitation s'est empare des cercles linaneiers la nouvel e rjoi a circul hier de la mort de Hugo Stinnes. Dans les bureaux du rmgtiat allemand, on admet que on tat es! grave a cause d'une deuxime opration qu'il vient de subir. Nouvelles diverses ROMELe (liornale de Italia donne la composition suivante de la nouvelle chambre italienne : fascis tes '\9 siges, libraux dmocrates et catholiques favorables au farcis me lit siger, ca qui donne au gou vernemeDl .183 siges sur 5MJ depu ls. ROME On tlgraphie de Tirane que la genlarmerio albanaise a lan ce la poursuite des assas-ins d-s citoyens amendas a rencontr et tu au cours d'un combat qui a du r une demi heure trois des I ri gands qui com os tient la bande ar me qui atlaq a les v >yageuis am ricains. Nouvel!*; rpublique indpendante de Tucutan VERA CRU2 D'aprs dea ieloff mations reues de Mexico le paiti rvolutionnaire du Yucatan serait sur le point de proclamer une nou velle rpublique indpendante la quelle comprendrait les Etats de Vu catan.Campeche et Tabasco.Le rcent voyage aux Liais Lois de la Muer ta aurait eu pour objet de deman dei la reconnaissance par cette der nire natiin de la nouvelle rpubli que dont le prbiJ^nt sera probable ment le gnral Cmdido Acuilar, l'un des principaux lieutenants de la Huai ta. LESCOTJUS 9 Avril PARIS-Dollar 16.68 Livre 72. tS NEW YORK-Kranc 16.61 Livre sterling 4.3889 L? Bazar hatien a le plaiaii d'an nooeaf son aimable clientle qu' 1 l'ocasion d-s KK'fi.S lB PAQUES il mettra en vente des objets de tu te traicheur des prix xceplio iiels de bon march, dette vente durera dois jours luuJi I i. mardi l, mer credi 16. — Cru lies et vases d 0 rs, MI s trs lgants el de lou genres, lamp s grand choix il abat jour molles •' dernier cri '' cendriers, paniers, travailleuses, boites ouvrage, bijoux, poulr*, cigares, cigarjltes, plateaux, bougeoirs, COUsins, glaces, tables, assortiment dt broient s, pendules etc... Le Bast sera ouvert de 8 heur-ss du maliu 6 heures du soir. 1 site US rftraouoea qui dlsirent p : ie pu1 I i\p ( .iion Agricole it ludusliielle du 1er liai p.ochbin a lai adresser, le plus tt possible, leurs demande s d admission qui se ront reues l'Htel Communal, tous les jours, les dimanches e jouta fris exept, de 10 heures du ma tin 2 heures de l'aprs midi. Port i.u Prince, le avril ty2i. L. Luders MUIF. ASTHME PAPIER PRUNEAU Briltp —it m.lM. Il produit•••onlat.BMalMaMIM MM ta IM eu d'MluM. I |ll nnilllli>. Ml MUKE.1U, M. f IMIlrtl. Mtl Mil fHrm*lM. m frmit Journaux Eu vente Lu Petite Mao t, Kue du Centra. Due manildttation de la campaiple contre le Irane Il nous est tomb s Ht! les yeux un pjtit fascicule portant la date du t'J octobie 1 i psr lequel la banque a ni'ricaine, Morgan llarwooi tS: lliedjimulait ses clients a llin i n 1set ger n n > amne uns 60 t'.r n'.s n ) 1 voit • •, Jj porter a la Fia ice ui coup *n stble en prcipitant la lu se lu Iranc, par \i vente d) valeurs dcouvert* Lis p 'v 1 • ii MII\S I • ce m mvjment coocluaisal ainsi : Li tuiss du franc vi iccroitre norui %  n nt h cot del'o;M 1tion dfl In Huhr, elle ruinera 'a situ ation linan aAre il la l'Vanc \ et la contra ndra tva.-uer la llu'tr, cuise de U dpression ^ona n que. Bu vendant les trancs vous laites lui ser leur valeur et vous lui 1 lu lin de la lutte dms U Ruhr. Le peuple hroque de la Uulir dennn le votre aille: vous pouvez l'aider e' fous enrichir en m tan temps Ivi amiez vous le ce^ura^", en ee moment capital 1 Tlph)nez nou* ou ve tes nos bureaux, o I on vons donnera toutes les explications w ulues. t'-st maintenant une clinee qui s'ollre a vous. Du jour o I Allemagne ne peut plus la pa er, la France fait banqueroute^ Vi il avec quelle prel est me ne la guerre conomique. Le 77e anniversaire m Acvideot d'auto llier matin vers dix heur, s un ra mion d expdition de la Gendarme jie fit axploaioa dans les environs de la maison Bo!t, Martissant. Le chaufTeur q ai conduisait lo ma china mourut sur l'heure et des gen darmes qui taient dans le camion burent plus ou moins grivement fieass el transport l'hpital rangement d'adresse A louer L Une maison situe au Bois erna. S'adresser M""" Jacques Ducochar MrlAndr llsidort MAITnE-AlLl.ElR Annonce au public et a ses clients que son atelier, partir de lundi 14 da courant, sera t arrir de la rue des Miracles 11 rue du Peuple, presqu'en face du Bazsr Mtrojoli tain. Il promet, comme loujoi re, i ses clients, le m r >e s in. la m me promptitude dans les coirmides qui lui seront confies. Fianailles Noua avons reu le faire part des lianiilles de Melle An lie Louche reau avec Mr Bebttl Mercier. Meilleurs comp'imenls. f Pour gurir ou viter % MIORAINCt • C01TlATION I CONOCSriONC-ETOUROKSMtN Tt IUIUMS 4>llhlOU[ IL SUFFIT de prendre a l'un d* vos repaa loua M* Iwi )ur* ••Ixnwil une Pilule du D'Dehaut t47,rue du Faob* St-Denis. Parts Hais U faut exiger les vritables qui Mit tout fait blanches al ur chacun* Moutllo !•• met* DEHAUT A PARIS Mut tr MtlBIamtnt lmarlmt n noir Vtn'i directe du Fabricant tu Consmmletr DRAP D'ELBEUF au Diall a Prix da Fabriqua yf COMPLETS sur Mesures ff\^ K^BEAU IIIIAPII'KLBKIF l\-"2f\ < %  •SS ra. fi ! % % %  • %  an baau coutil. dpui. 10 frkMs. 2JltUUT$ IMPERadlLII lu* aisutu dpui 9 S frmnet ^ PnaolIfttirMiM'tckalfaMialnraitOOI. v. l .t.l-,K'i". !ll,n,i*eaiillll x rj Drsparl*. CamiMrl M Llafarla I Mthodes ipctale permettant * prtndtt / %  mttu'fi to-mlm MA. trrtmt 00. T*/. MM, b,tn ' % %  Mlltm1 %  /" anvotaa OKATU M nt*noo 'jJ • Ect, !" El.bliMMau "La MONDIALE • r ^ KLBEUF IS..I.) Fimoat ^ • .;,.'.. •. 'Mp,-i>n'.Bh a.-lil. ton' d^iB,l*t Ar* priaclpiii t—Irai. Huile ARSO enlStock 'clitz •MOFFSQN, LUC4S *;c Agents tln^raiix -Je la CORM PHODUCTi RKI IMN'i COMPANY. p*m mm Le Jt fvrier, le grand savuit amr-caiu l'h >mas Kdison a clcb. son 77e a iniversaire. Il a rofm do prendre un jour dj c >ngA cetl.occasion, mait il a cess son travail une heure plus tt, le so:r, pour rpondre aux queiiions des reporters M. Kdison a dclar qu'il scrutait aussi hi >nq 'i aqirtra-it vins, i i qu'un peu plus unladmit et quil espre v.vre enore dix ans,' n 'a., ml pas ie,ni!' sa mtchine heaiiai U %  tta M de nourrilura qui aaamt pa" ncessaires. H von lant a du questi ns, M. Bdiaoo a %  i t qVU ne cr >yait pu* i\ 1 • la T S. F. rampUc, r.ut jamaii le tilfrepha et le tlphone qie la loeMinotion arienne reiupla, erait |,.s trains et les b.lleaux, ni qu'il y aurait jamaii de communie*'ions i.ilerplanla-res. m m m m m o 1 m e CE mu H incnl aurilu aavon caf una garanti, da purct/ *l d'cicaUcnc* Prvenir vaut miaux que El prvenir '•• si fatilr Eloitfnea Ira tfern.es d v avec du Savo Lifekuu^ moyen I plua farlain.le p et le plu* facile Je le* cumballre • Non leulamenl il attaque el di*p*re le ^ermemai* c*t uiidf*avjn le* plu* calmant* q,r aient jaman e'te aclieve* SAVON WEBUOY XI. a ii Livca aaoa.c* cioct J s Port-auPrinoe : Simon N'ioux, Charles Piroulet, B. : N.Sada, L


PAGE 1

LE MA Tin %  '-." Trestotie -• /.. PNEUS TUBES ACCESSOIRES loa premiers automobilistes du monde se servent des Pueus & Tubes FIKESTONE La tir estons lire $ Rubber Comptny* I ami toutes les autres labriques le lucns ft Tubes reprsentes^en Jlaiti est la premire la faites circuler sur, des routes glissantes • roeailleuses. One lois votre auto munie de Firestont ; vous ne devez rien craii)dre,toutVlanmT est limin. Toutes commandes directes pour la fabrique sont acceptes des conditions trs avetageuses par L*|j§eot: L, Preetzmanii-xlggerholm, Hue du Quai[ Tlphone : 254 Toujours en stock toutes les dimtusions de Pueus & Tubes Vous en trouvprex aussi jokw J. H. Woolley, Opposite Bazar Mtropolitain* Sea Side-Inn L'itabljsseraent prend des raine pour le djeuner H" le la..$ t7 Rue Flmut%i7,i on-uu-P*ima Tlphone.507 [/opinion d'une autorit mdicale de Londres AMTfPfO ENTALk | ( i5ni:;iuijnr USA \J "*• % %  —ntnn— m AMI M ,, I ,-, ,, L lRBAM %  %  m Les eiBMl antifrieei qui ne sont pas accompagnes d'une foi malt thrapeutique indiquant la base de leur oooapeaition. n offrent aucun* sarantie au public, et la mdecins qui les prescrivent ne %  avant non nlui M qu'ili re< ommaudi ni. Ils peuvent encore moii s eu aararer la reul* lait parce qu'ils igooreat let proprite exactes dts matirea qui lea composant. Dr Nil.U.i, mdecio-deoUstede LONDRES. t crme dentifrice A.\ll-">-0 du Docteur \\ Al 11. par contre peut tre recommande par loue les mdecine et dentiatea parce qu'elle ^reofai me U formule dont parle de Dr PRBYET. The alidolor MF G Sprngviiie Erie Co NT Demande/ des chantillons La maison SILVEU La Maison H. S1 iVCR vient de reeevoir par les (1er niers steamers les articles suivants (le. toute Iraielieur i des prix rduits : (.hapeaux de paille fin' l'Italie, de toutes espces Chapeaux le laine d'Italie. (-hapeaux 1' autre d'Italie llaptiste l'ine pour chemises ussor fil anglais Ttissnr de soie anglais lianes pour chemise & robes Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour tailleur Drill merceris amricain (nouveaut Drill fil blanc & union anglais] Kaki Jaune anglais extra qualit Zephir anglais sup pour chemises Toile a drap fil anglais DO pouces '• coton 80 llatiste fine pour chemise Jf Une visitera notre Maison vous onvaincra 1 de ne qualit de nos articles et de 1 1 modicit prix ao comparaison avec cens d'autres maisons de la place pour des articles similaires. la de lM||nos Koyal Cale tn lace de la Banque Nalionle Propritaire : Annaciual.WOCKN I Ce nouvel tablissement se recommande par un servies irprocbable, les consommstionsds premier chou, situation privilgie. le soir, musique attrayants dirigs par des proies* si jnnels de m and meiite. Installation parlaite. — prix modrs. Tlphone N :i0."i Rhum 110, Kue des Csars Tlphone : 430 : : e



PAGE 1

n iA-iirfMPURATIF Tous serez 'soucieux cl dormirez mal si 1 vous retourner, chez vois sans voir vinl les jolies clio. Vku du Sang VarktOi 01 MitnrdM dredetiofl te Peu Av. Maladies des femmes Retour d'ge F.tabliMMvnU Clinfeloin CUUNN PRIX I. f TktalCMDSM, Part. M t~ PIUM du MANGET U sar* charg* a dchu* d'huBiDurs et d'Uni' rets. circule mal, favoru.mi ainsi la congestion du fol, K )voqua:.l le* uedmes, let varice*, hemorroldrs t cWttrminant da nombraute. affections d* l p*au ainsi que clous et anthrax. 1.8 DEPURATIF DU DOCTEUR MANQET nettoie le sang, vivifia et ajMlnit I orjajiUme. U vite ainsi las le* affection* due* une combustion lncotuul-te de* aliment* — au ralentiaMineni de la nutrition (ofcalta. asihm-, emphysame, goutte, rhumatisme, nvralgie* tenace, neurasthnie, insomnies, vertige. aclaiiqut, lumbagos, migraines). Chea la famine II rgularise la olreulauon du sang, facilite le* poque, preptua la formation et vite lea mnlauM* de l'ge critiqua. Il claircit 1* teint et assure la beaut de la peau. U constitua un excellent traitement de l'artrlo-Klrdae en abaissant la tension artrielle, an diminuant la Viscosit sanguine et en facilitait' la travail da* ralu. ses c liez PauTE. lUXILOl Rue du Magasin de VEtat: Set (je Taillant Consignataire pour Hati Pharmacie VV. BIJCH Prpare* vos liqueurs avec les Bsnen &f '€8 pour Liqueurs ; Anitetles, Crmv de Cacao, Chartreuse,Guraaofiin. m — %  %  -. — 1 Grand Htel de France Avale des Rues Ronne Foi $ du Quai VIRbT DE RECEVOIR. l'at de foie gras truff. — Civet de livre. — Andouillettes aux lentilles. — Andouilles au saindoux.— Jambon en Imite.Anchois A l'huile.— Sardines.— Maquereaux Thon,-Cassoulet-Petits pois fins extra — Boudins, ete, Vtn Rougr, le gallon 4 gds Vin Blanc 9 lgation 5 gds L'Htel dbite par barriques et ((allons des fius de Bordeaux, lins de Cbampaijne. Pharmacie F. Sjourne I ne a\is i n rMtnfle rtf>n* irtffcr et u publie qu'il' iiPi orr. ffn Lfiors'ciie d Ulcgie en ur LiLcrstoire a Loi iiie appliqu sous la Direction du LtRie et f. Sjourn 1 1 lai oratoire e' ouvert IOUH le jour de 7 hr du mttia ) Dtutrs du snir pour toutes les rechecbeeei analyses prtues ca s p'aci ci ce ci jointe saut pour le V .sermanu elaeo iUite Ute Scrlt rie Seront reues que le m rdi d chaque semain •. SMreso-T ta Pharmacia pour les rousdigna ee ils 4 nalyjs d'uri >< s et £ucg&siriqud Haciion de Wassurmano D^ciioQ de rnboule', liiitmeu du saog e' du pr Examen d %  matires fcales fixa rue u de craeh t dlbuaiino racnor Constan'e L'r" Scr ai A la Conscience Ernest Camille Fehriqtmi de chaussures ••n tovs genresSoins — promptitude — Clrit. GianirRutpris I" / oste No /7?2 (i ad rabats sur les ohau sures et finesse sur tout 38 les formes pointues. Cuir parfum de toute nuance. Et l'oocasion des feH?s de PAqucs. In jjrnnd assortiment de Chaussures en pr paration qui puissen' si'isfaire les yoits les pi s diffi oiles. i vendre Meubles finni'ais, salle manprr, chambre coucher, piano, vaisselle etc. S'adresstr au Matin", Pour les Fles Boissons Boissons Venle en gros Bire allemande Scborr, Blonde et Brune caisse Je 8 douzaine. Bire Danoise! Yikimj o caisse de 4811. Cbainpaqtie "Charles Heidsick'* Sec,demi-sec, Gout-am. en 24|2 et 12(1. Wi^kn, black^and Wbite, Jolniniw AVIaker HeJ and black, label, Yeteran. Vin Bordeaux, en caisses, rouqe H' blanc, suprieur. Vin bordeaux en barriques de 60 et M | liions. Marie brizard,cacao, annisette, Menthe et abricot brandy. Muyens & o, " Amjostura Liftera. Uordeauz uina. Cocjnac^ loy 3 toiles. Curaao, Dubonnet, Gordoi Dry (iiu, porter Tennent XXX, Termounth Martini !{' lossi, iii(lieline Dom, Halajja, Sherry, Madre etc, ete. En vente au prix trs raisonnable chez L. PREETZMAiN-AGGElUlOLM Rue du QuiiPort au Prince ij'lleure est propice pour acheter des pneus Good Year Depuis que Gond Year a (omim-iMT fabriquer des pneus, il n'a liens cesser de lei amliorer. -* Mal(|r<' 8, le prix I'PS pntns Good fear est ivkli'' plus bas que ee'ui dei vtres pimis de qualit in meure. chelei l noaveau lype de pneu Good Year Goid il! Weaflier Trea r*, et obtenu d'eux loua les kilomtres qu'on en a mis dans leur fabrication. B Vij Tbe West Indies Ti ading C Purl-au-Prince (onaves Cap-Hatlrn i. r



PAGE 1

JIRBOTflUR PROPRIETE 1RB IMtlUMB&R Clment MagJoire B9H VERNA 1359 Ruo Amricaine NUMERO <2()CENTIMBft FILE COPY Columbu Mmorial Library PAN AMERICAN UNlOSI A>n 19 192' la A^R 19 1 P#ur tre •( aijn utilement 1 premi&iv sa;|iktj s! duccepti* le momie le) <|nil eat ; I i se. cemle esl d'utiliser Ici hommes et les choses le Ineo i lavorable a no id : es. A. L balftt Quotidien TELEPHNE No Ut 18aae ANNE N 5183 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) JT.IDI 10 AVRU. 1924 UN CHOIX HEUREUX Depuis des temps, les partisans du nouveau rgime et ses adversaires, ont entre eux ce point de contact," qu'ils reconnaissent tons comme une des principales conditions de l'œuvre du salut, le retour cette mre fconde, la terre, t qui rend au centuple le grain qui lui est conli Des articles paru* dans tous nos quotidiens font pou r nous de ce point, une question d vie ou de mort ; et le pays a con senti d'normes sacrilices pour es sayer d'amliorer la situation de la masse, par la cration d'un Ssr vice Technique Agricole, dont nous ne dirons rien, jusqu' ce que nous l'ayons vu I œuvre. Le Gouvernement apprciant le rle qu'il lui importe de garder en cette occurrence, a compris la ncessit pour la collectivit d't e reprsente par un homm de savoir, ayant le secret et la pratique des choses agricoles. Et qui pouvait mieux se rvler l'attention du Chef de l'Etal que celui qui en des chronique remarquables parues cette mm : place, de sa voix savante prconis lit toutes les fois que cela lui semblait n essaire,les innovai oas qui lui paraissaient les plus adaptables a notre sol et notre milieu, tout en signalant le danger de celles qui, dans sa conception clairvoyante, ne de/aient apporter aucune solution la crise agricole que nous subissons. En elet, Monsieur Louis Prophte ses nombreux autres titres, joint celui auquel nous nous attachons spcialement en l'espce, d'ancien lve des coles industrielles du nord de la France. Reveuu dans le pays aprs quela ues annes passes l'tranger, ne se dtourna point de la carrire qu'il avait embrasse. Dans une interview qui eut du retentissement, parue dans notre dition du 7 Juin 192 \ Mr Prophte envisageait avec une sret de jugement vidente, le problme agricole hatien, et la solution qu'il comporte, il exposait comment la formation du Capitil se ferait avec une meilleure production. les contingences sociales qui la contrarient chez tant de peuples plus avancs que nous en civilisation n'existant point e-i Hati . Si la nouvelle organisation lu Dpartement de I' Vyriculture ne peut permettre au d tingu et actuel titulaire d'y iito luire toutes les rformes rt innovations envisages il y a deai ans, nous so n mes du moins certains qu'il ne demeurera indiffrent aucune initiative utile et de ciractre agricole. D'ailleurs,Monsieur Prophte a de qui tenir. N'est ce pas Urenor Prophte soi pre, alors ministre de l'Agriculture so s llyppolite qu'on dut la Loi crant une Ecole Nitionale ..iodle d'Agrkul ture, laquelle disposait en son a rticle 8 : i Le Gouvernement fera venir de l'tranger un personnel su'lisant et capable pour cet ta t blissement. Il y aura un direc teur et trois professeurs au t moins Eh bien, ce personnel requis; arriva m is Mr Rrenor Prophte n'tant plus ministre, l'initit!f fut abandon >e. Voici comment 2 i ans l'intervalle, par suite du dfaut d'esprit de suite et de dis cipline, nous retournons vers des ides qui auraient dj produit leurs fruits. Pour revenir donc notre pense initiale, le Gouvernement en arrivant la rforme actuelle voir certainement qu'une impulsion nouvelle soit donue l'Agriculture, non pas en des circulaire dont l'excution sera laisse l'avenant, mais par une intervention personnelle et rple du Chef de ce Dpartement, qui de celle fa on pourra toujours mieux se renseign3r s r h vraie situatio des populations rurales. Le Gouvernement entend que le probeme agricole trouve la voie d un ; solution pratique et justement pour cela a appel la direeti* de cette importante branche de l'Administration publi jue.l un des homm s les mieux qualifia de notre milieu, se distinguant autant par le savoir agricole techniqua que par sa connaissance des centres ruraux et de leurs vrais besoin*. \i vril, il serait impossible de ne pasaimettre que I : Gouvernement a eu la main heureuse et ne saurait faire un meilleur choix. M Parcs flllCS Parisiana Au dernier Congrs l'ingnieur A/or a mis cesjustes lflexioos que nous reproJusions : Il y a quelques J ans, l'Administration Communale de Port au Prin ce avait tabli de coquets petits jardins la Place Geffrard et devant le Bureau Hydraulique. Grce la fcondit lgendaire de notre sol cet coins de la vile avaient an peu de temps acquis un aspect des plus agrables. Mais le vandalisme des inconscients qui dvastaient journel lement les jardins liait par amener leur complet abandon. Faudrait il, de ce fait, ne plus pen ter l'embellissement de nos places publiques. Non pu, et des plana vont tre mis sous peu excution pour enjoli ver fluelo^ues petits squares. JEIDI So{\4me chapitres I ''Justice Lit Entre: 2 gds. A3 gds. N. B. On jouera mrme s'il pleut A l'on commencera 8 heures prcise par lloyer la home. Chronique... parlementaire llifr malin, 10 heure, d.ms le (labii et de Me George* Sylvain, \l minislrateur Dlgu de l Uuion l'atrie tique, huit citoyens nui se prtel dent Snateurs de lu Hepublique, se sont runis Lecture du procc-av. rbal del sance de lundi a t donne par Me Sylvain qui i appel la bndi'lion dl l'Eternel ois l'gide ic qui le l'.orps e-t dsormais plac. L'assemble l'a siiidionn. Conformment ce prriBs-veibal, des rappi ris com'lu.'iiif a la validation des pousjirs des Snateurs ont t mis aux voix. Inutile de dire qu'ils ont t approuvs, puisque c'tait une affaire de pa'semoi la matutl je le pnse II sent. Aprs s'tre ainsi mutuellement reconnus coH gus, ils ont succs ivernent prt serment entr les mains du Snateur Sand ure, et ce dernier, envelopp dtus SI redingote lgendaire fit autant entre les m lins du Gnral Glmeau, 1er Secrtaire du Bureau provisoire. Au moment de procdai la formation du Bureeu dtinitif, Me Antoine Tlmaque dans un vibrant discours recommanda a ses Collgues Me Georges Sylvain pour rire Plaident de l'Assemble. Ctl homme 2ui a t constamment a la peine oit tre l'honneur, dclara l'orateur, il a tenu et il tient encore dans ses mains le sort nali na c'est lui 3 ui doit tre lu prsident du Snat e la Rpublique .. Me Sylvain, sous les espces et apparences d'une piolonde humulit dclina l'honneur de prsiJer les travaux de l'assemble... et conclut peu prs en ces termes : Tout le temps qu'il y aura un danger a affronter ou un pril courir pour la Cause Nationale vins me trouverez toujours prt Maije crus que, en raison de sa longue exprience des choses parlementaires, abstraction fiite de toutes les autres qaeftt* que vous lui < mnsieeec, Me Gamin est tout dsign pour occuper le aiee de la prsidence du Snat. — %  es autre membres de rassemble se rallient la proposition Sylvain. Me Gauvin, tout en remerciant Son Collgue Sylvsio, refusa nergiquement pour raison de sant, d'accepter la prsidence. Mr Tlmaque explique son geste sponlann en recommandant Me Sylvain et prie le Snateur Cauvin de croire que s'il ne l'a psi lecoiu mand au lieu de S\ vain, c'est qu'il avait cr l'existence d'une entente entre eux. — En efft, rp iq ia Me Cauvin, il a t enten u entie mon collgue Sylvain et moi qu'il doit accepter la prsidence. Sur ce, in distribua les bulletins et l'on precda au vote.— Rsultais: Sur H votants, Gauvin obtient 7 voix, Sylvain I Sans doute celle de Gauvin. ) Encore cette fois, 11 plus nergiquement que la prcdente, Mr Gauvin refuse d'accepter le choix que l'assemble fait de lui. Il considre rait comme a aie II justice le fait d'lire Prsident du Snat un tout aulre membre de l'assemble que Sylvain L'honorable I i. j lei t de l'Union r.e resta pea intci tant d jes. Il pria ses col'gues I ; n eeosidralioD us allgues par le Rnal' i i I rotin pool refu la prsidence du Si nat, et sans le leur dire, reproduisit sa candidature. On allait y donner suite, quand le Snateur Pierre lludicourt dont la prennes (tait saub doute sollicite l ailleurs pour une aul e besoin plu-, s'i use. abandonna son aige en disant : Fusa la continuation de l:% saice cet aprs-midi, CU je ne u puis rester loi d \antjre . Puis il dit CoeinM on tait en stricte msjoril, il ne fut jas possible ds M paeser de lui. — Me lludicouit, Me lludi ourl cri'e une voix, que le hci re pourra* t-on Mpreodre la sance V — A deux lu ure. ..le suis pres-r Et del, il tait loin du local pro\i ure du. . Sen il. Calmes, ilofqaee, lois ceux ds Is H une antique attend ant le Massacre, nos braies Citoyens Bnatsors se rsgardaient sarpru de ce premier acte de haute diniphni accuinpli par l'un des leurs. La foule n'en fut pas moins surprise, mais elle vida les lieux, se pro mettant de revenir 2 heures de l'apis-midi. Api' 's un bon 4tfter e \ux Gaves de Bordeaui • o ils burent au triomphe de la cause trois fois sacre qu'ils dtendent,lee > uateurs, comme cela avah %  l • onvenu, se rendirent en leur local pour continuer la sance Interrompue par le brus que dpart de Me lludicourt. La Gon-tilution en*main, le Prsident provisoire Sindaire, dfaut de Rglements du nouveau Mtal, procda la formation du Bureau ailif. — ILS veitu U runit il : Sylvain, Prsident : lludicourt et niiid, 1er et > \ Secrtaires. C'est le 1er Episode d'une grande srie de fails inlere.-s.inti qui se droulent A en juger par le prologue ira I t la Constitution du liureau provi< soire,nous pouvons augur r pour nos lecteurs dea heures SSOSS divertiessntes*. Il n'y a qu' attendre. *->>-^-. Uemms il a d i n lie bon photographe, mais que voulez vous, il est avant tout homme d'allaires, el ces illustres clients ont p ly d'avarie butin *>:ul le dpartement du Nord a chapp celle grimace, n'lanl p < reprsent dans ce corps de huit membres. Pal • si B Mi %  < m , \o i1res pool tre un jour au Snat, mais enfla votre iulervi ation actuelle est juge IL ampeslivs par tous les gens de b. nui' foi. lis trange reprsentation nationale !.. A vendre I ne machine vulcaniser pneus • i chambrai .i air, en pariait tat, a un pi ,i ent boa mar1 '.tir conditions s'adresser .Mr JOHN BOULO, rue des Fronts Forts .\o 215. L'Effort agri'e Le r ctEttU /.' offl (rester la ureis* lu "-'•• aux Prfett ;>r.><'t l %  la fttp ibL /•/• %  Monsieur !< %  Prfet, Co iiiii" suite notre cir il tire du 7 Vl;us courant, au \> '-,), i,. I Ipartam ni croil devoir ij MI' r ;'i s w pr % %  < identas instrueli ms le 'i mis par le Consnil d -s S-ci'i'l iin's .|'| j.ii • |ne let s .l'isiiles irais par le I %  ouvarnenM'tt r> coinpensi al exclusirement l'elTort agricole. Il reste onton lu -me le prix du l'ivi huit d." I,i U.'tulilii|u*.'i;i celui du Dpartemeol '• -hap i''ut A cette norii|iie et spei il ne saurait leur chaer. le saisis Cette occasion pour vous renouveler, Monsieur le Pr* let, l'exprs ;iou de ma consi lraII • -ri diiting i L-PROPm^TR Evpvsitlon du 1er Mai 1924 Le Conseil (loininiin.tl s'est r-uni avant hier apres midi. Il s'agissait des mesure i prendre relativd nent l'I'Ap ) ,ilio:i Agricole et I iduitriel le do it le Mixietrat V! >ise a p,-ia l'i niliitive. Le Mag'slrat — d'aceprd avec le Gouvernsmenl — dsire que le Fle du Travail et de l'Industrie du 1er Mai ail, cette anne, une sph ideur iaaeoutomeet, cet elet, il dpense toute I nergie dont il n'a jamiis t re. I u ibseillen d "im'i nous lU n poar l '-labo "atioi du prngrami iration. Mou* i li ma soi roe i an Via givlral puni que l'Eipoeitioi proja l-? ait i • b; plus co nplat. Nous rslsoas en mme temps un appel Ions seul qui s'nmp oient ani ans ersnche d' livlt a telcon a ie 1 industrielle ou agricole, pre i re part l'Kxpoailion alin que l'on puisse se rendre un compte exact de nos efforts et de noa aptitudes. Varits Vendredi Quand On Aine 6e, et 6a pisodes Enti %  : 50 csniiniej Dimanche U DIE M fisiu'i Entre G. 2-uO et G. aO


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06191
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 10, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06191

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
JIRBOTflUR PROPRIETE 1RB
IMtlUMB&R
Clment MagJoire
B9H VERNA
1359 Ruo Amricaine
NUMERO <2()CENTIMBft
FILE COPY
Columbu Mmorial Library
PAN AMERICAN UNlOSI
A>n 19 192'
la
A^R 19 1
P#ur tre ( aijn utilement 1
premi&iv sa;|iktj s! duccepti*
le momie le) <|nil eat ; I i se- .
cemle esl d'utiliser Ici hom-
mes et les choses le Ineo i la-
vorable a no id:es. A. L balftt
Quotidien
TELEPHNE No Ut
18aae ANNE N 5183
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
JT.IDI 10 AVRU. 1924
UN CHOIX HEUREUX
Depuis des temps, les partisans
du nouveau rgime et ses adver-
saires, ont entre eux ce point de
contact," qu'ils reconnaissent tons
comme une des principales condi-
tions de l'uvre du salut, le retour
cette mre fconde, la terre, t qui
rend au centuple le grain qui lui
est conli Des articles paru*
dans tous nos quotidiens font pou r
nous de ce point, une question d !
vie ou de mort ; et le pays a con
senti d'normes sacrilices pour es
sayer d'amliorer la situation de
la masse, par la cration d'un Ssr
vice Technique Agricole, dont
nous ne dirons rien, jusqu' ce
que nous l'ayons vu I uvre.
Le Gouvernement apprciant le
rle qu'il lui importe de garder en
cette occurrence, a compris la n-
cessit pour la collectivit d't e
reprsente par un homm de sa-
voir, ayant le secret et la pratique
des choses agricoles.
Et qui pouvait mieux se rv-
ler l'attention du Chef de l'Etal
que celui qui en des chronique
remarquables parues cette mm :
place, de sa voix savante prconi-
s lit toutes les fois que cela lui
semblait n essaire,les innovai oas
qui lui paraissaient les plus adap-
tables a notre sol et notre mi-
lieu, tout en signalant le danger
de celles qui, dans sa conception
clairvoyante, ne de/aient apporter
aucune solution la crise agricole
que nous subissons.
En elet, Monsieur Louis Pro-
phte ses nombreux autres ti-
tres, joint celui auquel nous nous
attachons spcialement en l'esp-
ce, d'ancien lve des coles in-
dustrielles du nord de la France.
Reveuu dans le pays aprs quel-
aues annes passes l'tranger,
ne se dtourna point de la car-
rire qu'il avait embrasse.
Dans une interview qui eut du
retentissement, parue dans notre
dition du 7 Juin 192 \ Mr Pro-
phte envisageait avec une sret
de jugement vidente, le problme
agricole hatien, et la solution qu'il
comporte, il exposait comment la
formation du Capitil se ferait avec
une meilleure production. les
contingences sociales qui la con-
trarient chez tant de peuples plus
avancs que nous en civilisation
n'existant point e-i Hati .
Si la nouvelle organisation lu
Dpartement de I' Vyriculture ne
peut permettre au d tingu et ac-
tuel titulaire d'y iito luire toutes
les rformes rt innovations envi-
sages il y a deai ans, nous so n
mes du moins certains qu'il ne de-
meurera indiffrent aucune ini-
tiative utile et de ciractre agri-
cole. D'ailleurs,Monsieur Prophte
a de qui tenir. N'est ce pas Ure-
nor Prophte soi pre, alors mi-
nistre de l'Agriculture so s llyp-
polite qu'on dut la Loi crant une
Ecole Nitionale ..iodle d'Agrkul
ture, laquelle disposait en son a r-
ticle 8 : i Le Gouvernement fera
* venir de l'tranger un personnel
su'lisant et capable pour cet ta
t blissement. Il y aura un direc
teur et trois professeurs au
t moins
Eh bien, ce personnel requis; ar-
riva m is Mr Rrenor Prophte
n'tant plus ministre, l'initit!f
fut abandon >e. Voici comment
2 i ans l'intervalle, par suite du
dfaut d'esprit de suite et de dis
cipline, nous retournons vers des
ides qui auraient dj produit
leurs fruits.
Pour revenir donc notre pen-
se initiale, le Gouvernement en
arrivant la rforme actuelle voir
certainement qu'une impulsion
nouvelle soit donue l'Agricul-
ture, non pas en des circulaire
dont l'excution sera laisse l'a-
venant, mais par une intervention
personnelle et rple du Chef de
ce Dpartement, qui de celle fa
on pourra toujours mieux se
renseign3r s r h vraie situatio
des populations rurales. Le Gou-
vernement entend que le probe-
me agricole trouve la voie d un ;
solution pratique et justement
pour cela a appel la direeti*
de cette importante branche de
l'Administration publi jue.l un des
homm s les mieux qualifia de
notre milieu, se distinguant autant
par le savoir agricole techniqua
que par sa connaissance des cen-
tres ruraux et de leurs vrais be-
soin*.
\i vril, il serait impossible
de ne pasaimettre que I : Gouver-
nement a eu la main heureuse et
ne saurait faire un meilleur choix.
M Parcs flllCS Parisiana
Au dernier Congrs l'ingnieur
A/or a mis cesjustes lflexioos que
nous reproJusions :
Il y a quelques j ans, l'Adminis-
tration Communale de Port au Prin
ce avait tabli de coquets petits jar-
dins la Place Geffrard et devant
le Bureau Hydraulique. Grce la
fcondit lgendaire de notre sol cet
coins de la vile avaient an peu de
temps acquis un aspect des plus
agrables. Mais le vandalisme des
inconscients qui dvastaient journel
lement les jardins liait par amener
leur complet abandon.
Faudrait il, de ce fait, ne plus pen
ter l'embellissement de nos places
publiques. Non pu, et des plana
vont tre mis sous peu excution
pour enjoli ver fluelo^ues petits squares.
JEIDI
So{\- 4me chapitres
I
''Justice
Lit
Entre: 2 gds. A3 gds.
N. B. On jouera mrme s'il
pleut A l'on commencera 8
heures prcise par lloyer
la home.
Chronique... parlementaire
llifr malin, 10 heure, d.ms le
(labii et de Me George* Sylvain, \l
minislrateur Dlgu de l Uuion l'a-
trie tique, huit citoyens nui se pr-
tel dent Snateurs de lu Hepublique,
se sont runis Lecture du procc-a-
v. rbal del sance de lundi a t
donne par Me Sylvain qui i appel
la bndi'lion dl l'Eternel ois l'-
gide ic qui le l'.orps e-t dsormais
plac. L'assemble l'a siiidionn.
Conformment ce prriBs-veibal,
des rappi ris com'lu.'iiif a la valida-
tion des pousjirs des Snateurs ont
t mis aux voix. Inutile de dire
qu'ils ont t approuvs, puisque
c'tait une affaire de pa'semoi la ma-
tutl je le pnse II sent. Aprs s'tre
ainsi mutuellement reconnus coH
gus, ils ont succs ivernent prt
serment entr les mains du Sna-
teur Sand ure, et ce dernier, enve-
lopp dtus SI redingote lgendaire
fit autant entre les m lins du Gnral
Glmeau, 1er Secrtaire du Bureau
provisoire.
Au moment de procdai la for-
mation du Bureeu dtinitif, Me An-
toine Tlmaque dans un vibrant
discours recommanda a ses Collgues
Me Georges Sylvain pour rire Plai-
dent de l'Assemble. Ctl homme
2ui a t constamment a la peine
oit tre l'honneur, dclara l'ora-
teur, il a tenu et il tient encore dans
ses mains le sort nali na c'est lui
3ui doit tre lu prsident du Snat
e la Rpublique ..
Me Sylvain, sous les espces et
apparences d'une piolonde humulit
dclina l'honneur de prsiJer les
travaux de l'assemble... et conclut
peu prs en ces termes : Tout le
temps qu'il y aura un danger a af-
fronter ou un pril courir pour la
Cause Nationale vins me trouverez
toujours prt Mai- je crus que, en
raison de sa longue exprience des
choses parlementaires, abstraction
fiite de toutes les autres qaeftt*
que vous lui < mnsieeec, Me Gamin
est tout dsign pour occuper le aie-
e de la prsidence du Snat.
es autre membres de rassemble
se rallient la proposition Sylvain.
Me Gauvin, tout en remerciant
Son Collgue Sylvsio, refusa ner-
giquement pour raison de sant,
d'accepter la prsidence.
Mr Tlmaque explique son geste
sponlann en recommandant Me
Sylvain et prie le Snateur Cauvin
de croire que s'il ne l'a psi lecoiu
mand au lieu de S\ vain, c'est qu'il
avait cr l'existence d'une entente
entre eux.
En efft, rp iq ia Me Cauvin,
il a t enten u entie mon collgue
Sylvain et moi qu'il doit accepter la
prsidence.
Sur ce, in distribua les bulletins
et l'on precda au vote. Rsultais:
Sur H votants, Gauvin obtient 7 voix,
Sylvain I Sans doute celle de Gau-
vin. )
Encore cette fois, 11 plus nergi-
quement que la prcdente, Mr Gau-
vin refuse d'accepter le choix que
l'assemble fait de lui. Il considre
rait comme a aie II justice le
fait d'lire Prsident du Snat un
tout aulre membre de l'assemble
que Sylvain.
L'honorable I i. j lei t de l'Union
r.e resta pea intci tant d
jes. Il pria ses col'gues I ;
n eeosidralioD us allgues
par le Rnal' i i I rotin pool refu
la prsidence du Si nat, et sans le
leur dire, reproduisit sa candidature.
On allait y donner suite, quand le
Snateur Pierre lludicourt dont la
prennes (tait saub doute sollicite
l
ailleurs pour une aul e besoin
plu-, s'i use. abandonna son aige
en disant :
Fusa la continuation de l:%
saice cet aprs-midi, CU je ne
u puis rester loi d \antjre . Puis
il dit CoeinM on tait en stricte
msjoril, il ne fut jas possible ds m
paeser de lui.
Me lludicouit, Me lludi ourl !
cri'e une voix, que le hci re pourra*
t-on Mpreodre la sance V
A deux lu ure.. ..le suis pres-r
Et del, il tait loin du local pro-
\i ure du.. Sen il.
Calmes, ilofqaee, lois ceux ds Is
H une antique attendant le Massacre,
nos braies Citoyens Bnatsors se rs-
gardaient sarpru de ce premier acte
de haute diniphni accuinpli par l'un
des leurs. *
La foule n'en fut pas moins sur-
prise, mais elle vida les lieux, se pro
mettant de revenir 2 heures de
l'apis-midi.
Api' 's un bon 4tfter e \ux Gaves
de Bordeaui o ils burent au tri-
omphe de la cause trois fois sacre
qu'ils dtendent,lee > uateurs, com-
me cela avah l onvenu, se ren-
dirent en leur local pour continuer
la sance Interrompue par le brus
que dpart de Me lludicourt.
La Gon-tilution en*main, le Pr-
sident provisoire Sindaire, dfaut
de Rglements du nouveau Mtal,
procda la formation du Bureau
ailif. Ils veitu U runit il :
Sylvain, Prsident : lludicourt et
niiid, 1er et > \ Secrtaires.
C'est le 1er Episode d'une grande
srie de fails inlere.-s.inti qui se d-
roulent
A en juger par le prologue ira I
t la Constitution du liureau provi<
soire,- nous pouvons augur r pour
nos lecteurs dea heures SSOSS diver-
tiessntes*.
Il n'y a qu' attendre.
*->>-^ il SHiai... lui
Ces Hessiean prennent dcid
m<:nt leur rle au srieux, ne saper
cevant pas qu' part eux, personne
m peut bien les croire hnateurs.
ht quand lpondant leur salut,
on entend une voix sentencieuse-
menl dire Bonjour Snat, c'est
louj mi '-Ile d'un pince sans rire
qui l'exclam bien vite aprs.
A la mi.le d'un gran I d jener
aux le Bordeaux", ils o.it
t tuer en grm.pe se faire ohotogr -
r ebai M >-. Uemms il a d i
n lie bon photographe, mais que
voulez vous, il est avant tout homme
d'allaires, el ces illustres clients ont
p ly d'avarie
butin *>:ul le dpartement du Nord
a chapp celle grimace, n'lanl
p < reprsent dans ce corps de huit
membres.
Pal si b Mi "< m , \o i- 1res pool
tre un jour au Snat, mais enfla
votre iulervi ation actuelle est juge
il ampeslivs par tous les gens de
b. nui' foi.
lis trange reprsentation na-
tionale !..
A vendre
I ne machine vulcaniser pneus
i chambrai .i air, en pariait tat,
a un pi ,i ent boa mar-
1 '.tir conditions s'adresser
.Mr JOHN BOULO, rue des
Fronts Forts .\o 215.
L'Effort agri'e
Le r ctEttU t illiire > /.' offl (rester la ureis*
lu "-' aux Prfett ;>r.><'t
l la
fttp ibL //
Monsieur !< Prfet,
Co iiiii" suite notre cir il tire
du 7 Vl;us courant, au \> '-,), i,.
I Ipartam ni croil devoir ij mi' r
;'i s w pr 'i mis par le Consnil d -s S--
ci'i'l iin's .|'| j.ii |ne let s.l'isiiles
irais par le I ouvarnenM'tt r>
coinpensi al exclusirement l'elTort
agricole. Il reste onton lu -me le
prix du l'ivi huit d." I,i U.'- tulili-
i|u*.'i;i celui du Dpartemeol ' -hap
i''ut A cette h ur signification premire,
i m t lom aunes pourrool ton*
te l'ois. pour, viter que les Ex-
posfions r luites aux saute ei-
vois les ilnni|is ne presen ent un
intrt el uue importance moin-
drai que l'anne dernire, s'--
veruier remplir la marge laisse
par le Hpartem tnl el consicrer
leur* propres contributiona, r|
compenser de prfrence) lea
roinploirs in lus'ncls.
Il est gran I va ni dsirab' 'que
I Membres di Jury chargs de
dcerner les rcompamaa tirent
leur autorit le leur dsiut'resse-
ment autant que de leur honorai
bilit^ et qu'au une rmunration
ne kuir soit consentie eo ir dea
services dont le caractre h >nori-
i|iie et spei il ne saurait leur cha-
er.
le saisis Cette occasion pour
vous renouveler, Monsieur le Pr*
let, l'exprs ;iou de ma consi lra-
II -ri diiting i
,______________L-PROPm^TR
Evpvsitlon
du 1er Mai 1924
Le Conseil (loininiin.tl s'est r-uni
avant hier apres midi. Il s'agissait
des mesure i prendre relativd nent
l'I'Ap),ilio:i Agricole et I iduitriel
le do it le Mixietrat V! >ise a p,-ia l'i
niliitive.
Le Mag'slrat d'aceprd avec le
Gouvernsmenl dsire que le Fle
du Travail et de l'Industrie du 1er
Mai ail, cette anne, une sph ideur
iaaeoutomeet, cet elet, il dpense
toute I nergie dont il n'a jamiis t
re.
I u ibseillen d "im'i
nous lU n poar l '-labo "atioi
du prngrami iration.
Mou* i li ma soi roe i an Via
givlral puni que l'Eipoeitioi proja
l-? ait i b; plus co nplat.
Nous rslsoas en mme temps un
appel Ions seul qui s'nmp oient
ani ans ersnche d' livlt a telcon
aie1, industrielle ou agricole, pre i
re part l'Kxpoailion alin que l'on
puisse se rendre un compte exact de
nos efforts et de noa aptitudes.
Varits
Vendredi
Quand On Aine
6e, et 6a pisodes
Enti : 50 csniiniej
Dimanche
U Die m fisiu'i
Entre G. 2-uO et G. aO


LE MATIN
A la Solidarit Nouvelles Etrangres

i l'extrmitdn yrwdfhaH ^e Magistral Communal
O lut .m miiea d'une belle i
taure, o -- r* indiquaient le nom
I p i reprsentants le uoi divan
aiirdiiiis, que !! Dr Flix Cote ti
pi .1 a i -u co ilrencc, dimanche
pu- midi au temple de 1' Amiti
des I i les Runis , lu(]uelle avait
pour sujel cetta maladie Lien cou
Que die/, nous le p.iludisme.
Le ce r U i eut ii r lans une largue
pleine dune nisance remarquable,
retraa les avmpionu-s de cette dan
gereuse maladie, puis termina, en
iidiijiant kl iix.yeuB qui peuvent
Mie utilement employs, en vue de
piui.ir U iSliU publique contre
toute atteinte mortelle.
L'assistance ne manqua pas de
9uivre ses dmon?liati,)ii.< pratiques
avec une profonde attention ; et, ce
tut au milieu d'applaudis-ements
nourris, quesete'mua celle dul
rence intressante et utile.
Koauite, M. iOguaU Bo q, prsi
rient d< t, remercia le Dr
Coicou qui promil tout s. n concours
en vue du d\olopp ment de l't euvie
et demanda o'tre admis comme un
de ses membres. L'assemble ace-la
ma i ha'euieu-emci celle di mande.
Kl la sance prit tin. aprs tanctioii
de quelques procs terbaux el rcep
tioo des nouveaux membres.
ww
wm
Les- friiis 'ub Serrici.
%
l'u'y a rien de plus suggestif qu
les ehirtra*. A oui sommes-nous Iku
reux de tirer d'un rapport documen
t dt l ingnieur Lon Mnos, ceux
qui vont suivre et qui tabliss- ni le
rsul at financier ob'enu la suite
des amliorations techniques el ad
miu'stratives apportes dans le Ser
vice des Tli Terrestres.
L< recottes ont l' comme Beealtea commercl il s Hec.officielles
192') 11*21 | ES 770 13.15'
flil-lOii 31 kl I 5.081
192 M 948 42.UO 71.101
Si l'on compare ces chiffres, l'on
veria que les recettes loti les pour le
demi r exercice ont t de Bfi o o
11 | r.t uns aux i-icmiicf.
t >
La femme est plus Intel-
iiyeate que l'homme
lj) professeur de l'Universit d'A-
ri/ona, aux Elats-l'uis, vient d'ta-
blir, aprs de longues observations,
que la femme et plus intelligente
que l'homme. Jusqu' l'ge de 19
ans, tout au moine, la femme est
nettement suprieur! l'homme
cet gad.
L'iule li; i m >y<3!ine chez, les
tuditnts des dmi ?e\es, d'aprs les
chiffres relevs, cl de 1 .96 pour la
femme, coutre t..il) pour I homme.
Selon les dclarations du proies
seur aItaO, Vol, une tud'mte le
14 aus vaut, au point da vue de lin*
telligeuce, un tudiant de 1(1 ans 1
L t-erait vraiment intressant de
Bavoir com n ni le proless-ur am-
ricain l'y est pria pour maturer avec
une prioiaion toute uiaihmatiqus
1 intelligence da ses lves.
SA flSlBBaTOMMii^Hw^4BBi
Fuiiua
La'dUlime numro de "Kmina
Re\ue'' >w it dl paraitre avec un
sommaire Lien rempli.
C'est une vraie "corbei le fleurie'
o sous les paeudonvmea d- porvan*
< lie. MU t. viot Ile I l'arme. 1
chriakntbme, clcobelUa d'avril, myo
sotis, j>"| ier l'a, sa 1 acheo les ti-
mides eo'lali ic.ilriees de la revue.
Nous ne pouvons qu'applau iir :t 11
mouvement du fminisme qui sen-
tde s'accentuer ebei nous et dont
'Kmina' eat la porte tendard,

lis dan .* lea mem
lires in Comit d'organiration dea
ftes de 11 s que les
membres a lif- son! instamment pris
de se runir la dimaoeb* 13 Avril
courant a 9 heures If n m.au local
de l'Kcole Colbert L. charl "
l Chaii p le attn ) en vue da l'orga
pis la |rochaine kermesse.
. I-
* >
Cont'!'- probible du trsor
allnn nul par les allis
PUIS- Dans les cercles politi-
ques, on oonaidra comme exact le
raum du rapport de la commUsioj
des rparations publi parle ' Ma-
tin ". D'aprs ce journal, les experts
ont atteint les objectils q i ils s'
(aient proposs sans soulever la
question de l'occupation de la Huhr
et buis lixer dfinitivement le mon
tint de la dette allemande. (J mique
il m- ton 1 apport la commission ta
Llil exactement les sommes que |',\|
lern ign peut payer annuellement,
el e ne dtermine pas le nuinb/e des
m ni - m par consquent le moi
tant total des paiements. Aucun d
l.i, dit le Matin ". ne pourra re
accord l'Allemagne dont les in
dustri-s tel ont hypothques. Les
paiements annuels devront augmen
ter de concert avec le rtablisse
ment conomique et financier du
Heich.cepen lant si le dsordre nau
cier empchait ou retardait laccom
plissement de ces conventions, un
conliole du trsor hilemiud sera ta
bli par les allis.
Au sujet de l'occupation de la
Ruhr, les experts dclarent qu'il es',
ncessaiie que l'Allemagae puiss:
disposer librement des services inte,-
ns de li rgion, mais q ie pour li
lourit des troupes franaises d'o;
cnp l'ion, les chemins de fer devron
rester s us la surveill inoa des allis'
Relativement aux indom its, l'Ail
mugue devra payer la piemire au
ne un milliard de m rks or prove
nant pour 800 millions d'un em
prunt international et des impts
sur 1 s transport pour 2i 0 millions.
La deuxime annuit sera de 1 mil
liard 200 millions et les annuits
suivantes augmenteront s, ccessive
ment selon les capacits de paie
meut de l'Allemagne.
Le comit dol experts
remet son rapport
PARIS La remise oflicielle du
rapport du comil des experts prsi
d par M. Mtckennaet le Gnral
Dawes a t fixe au jeudi 10 avril.
Le procs contre des
intellectuels russes
PARIS M. l'oiocar a envoy
une note personnelle M. TVtaitch
rine, ministre des aflaires trange
res du Kussie protestaut nergique
ment contre !e proves qui se p >ur
uit Kiurt eont.e un groupe s'iotel
lecluels russes arciifs de menes
anti rvolutionnaires. M. Poincar a
invit les gouvernements d'Ang'e
terre et d'Italie faire des dniai
eues analogues dans le but de sau
ver la vie des s-vants moscovites.
Mort de Hujp Stinnes
BE'\LIN Une grande agitation
s'est empare des cercles linaneiers
la nouvel e rjoi a circul hier de
la mort de Hugo Stinnes. Dans les
bureaux du rmgtiat allemand, on
admet que on tat es! grave a cause
d'une deuxime opration qu'il vient
de subir.
Nouvelles diverses
ROME- Le (liornale de Italia '
donne la composition suivante de la
nouvelle chambre italienne : fascis
tes '\9 siges, libraux dmocrates
et catholiques favorables au farcis
me lit siger, ca qui donne au gou
vernemeDl .183 siges sur 5MJ depu
ls.
ROME On tlgraphie de Tirane
que la genlarmerio albanaise a lan
ce la poursuite des assas-ins d-s
citoyens amendas a rencontr et
tu au cours d'un combat qui a du
r une demi heure trois des I ri
gands qui com os tient la bande ar
me qui atlaq a les v >yageuis am
ricains.
Nouvel!*; rpublique ind-
pendante de Tucutan
VERA CRU2 D'aprs dea ieloff
mations reues de Mexico le paiti
rvolutionnaire du Yucatan serait
sur le point de proclamer une nou
velle rpublique indpendante la
quelle comprendrait les Etats de Vu
catan.Campeche et Tabasco.Le rcent
voyage aux Liais Lois de la Muer
ta aurait eu pour objet de deman
dei la reconnaissance par cette der
nire natiin de la nouvelle rpubli
que dont le prbiJ^nt sera probable
ment le gnral Cmdido Acuilar,
l'un des principaux lieutenants de
la Huai ta.
LESCOTJUS
9 Avril
PARIS-Dollar 16.68
Livre 72. tS
NEW YORK-Kranc 16.61
Livre sterling 4.3889
L? Bazar hatien a le plaiaii d'an
nooeaf son aimable clientle qu' 1
l'ocasion d-s KK'fi.S lB PAQUES
il mettra en vente des objets de tu
te traicheur des prix xceplio iiels
de bon march, dette vente durera
dois jours luuJi I i. mardi l, mer
credi 16. Cru lies et vases d 0
rs, mi's trs lgants el de lou
genres, lamp s grand choix il abat
jour molles ' dernier cri '' cen-
driers, paniers, travailleuses, boites
ouvrage, bijoux, poulr*, cigares,
cigarjltes, plateaux, bougeoirs, cou-
sins, glaces, tables, assortiment dt
broient s, pendules etc...
Le Bast sera ouvert de 8 heur-ss
du maliu 6 heures du soir.
1 site US rftraouoea qui dlsirent
p :ie pu- 1 I i\p(.iion Agricole
it ludusliielle du 1er liai p.ochbin
a lai adresser, le plus tt possible,
leurs demande s d admission qui se
ront reues l'Htel Communal,
tous les jours, les dimanches e jouta
fris exept, de 10 heures du ma
tin 2 heures de l'aprs midi.
Port i.u Prince, le avril ty2i.
L. Luders MUIF.
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
Briltp it m.lM. Il produitonlat.BMalMaMIM
MM ta Imeu d'MluM. I|ll.....nnilllli>. Ml
MUKE.1U, M. f IMIlrtl. Mtl Mil fHrm*lM.
m frmit
Journaux
Eu vente Lu Petite Mao t,
Kue du Centra.
Due manildttation de la
campaiple contre le Irane
Il nous est tomb s Ht! les yeux
un pjtit fascicule portant la date
du t'J octobie 1 i psr lequel la
banque a ni'ricaine, Morgan llar-
wooi tS: llie- djimulait ses
clientsallinin 1set ger n n > am-
ne uns 60 t'.r n'.s n ) 1 voit , Jj
porter a la Fia ice ui coup *n
stble en prcipitant la lu se lu
Iranc, par \i vente d) valeurs
dcouvert*
Lis p 'v 1 ii mii\s I ce m mvj-
ment coocluaisal ainsi :
Li tuiss du franc vi iccroitre
norui n nt h cot del'o;M 1-
tion dfl In Huhr, elle ruinera 'a si-
tu ation linan aAre il la l'Vanc \ et
la contra ndra tva.-uer la llu'tr,
cuise de U dpression ^ona n
que. Bu vendant les trancs vous
laites lui ser leur valeur et vous
lui 1 lu lin de la lutte dms U
Ruhr.
Le peuple hroque de la Uulir
dennn le votre aille: vous pouvez
l'aider e' fous enrichir en m tan
temps Ivi amiez vous le ce^ura^",
en ee moment capital 1 Tlph)-
nez nou* ou ve tes nos bureaux,
o I on vons donnera toutes les
explications w ulues.
t'-st maintenant une clinee
qui s'ollre a vous. Du jour o
I Allemagne ne peut plus la pa er,
la France fait banqueroute^
Vi il avec quelle prel est me
ne la guerre conomique.
Le 77e anniversaire
m
Acvideot d'auto
llier matin vers dix heur, s un ra
mion d expdition de la Gendarme
jie fit axploaioa dans les environs
de la maison Bo!t, Martissant.
Le chaufTeur q ai conduisait lo ma
china mourut sur l'heure et des gen
darmes qui taient dans le camion
burent plus ou moins grivement
fieass el transport l'hpital
rangement d'adresse
A louer L
Une maison si-
tue au Bois
erna.
S'adresser
M""" Jacques Ducochar
MrlAndr llsidort
MAITnE-AlLl.ElR
Annonce au public et a ses clients
que son atelier, partir de lundi
14 da courant, sera t arrir de la
rue des Miracles 11 rue du Peuple,
presqu'en face du Bazsr Mtrojoli
tain.
Il promet, comme loujoi re, i ses
clients, le mr>e s in. la m me
promptitude dans les coirmides
qui lui seront confies.
Fianailles
Noua avons reu le faire part des
lianiilles de Melle An lie Louche
reau avec Mr Bebttl Mercier.
Meilleurs comp'imenls.
fPour gurir ou viter %
MIORAINCt C01TlATION I
CONOCSriONC-ETOUROKSMtN Tt
IUIUMS 4>llhlOU[
IL SUFFIT de prendre
a l'un d* vos repaa
loua M* Iwi )ur* Ixnwil
une Pilule du D'Dehaut
t47,rue du Faob* St-Denis. Parts
Hais U faut exiger les vritables
qui Mit tout fait blanches
al ur chacun* Moutllo ! met*
DEHAUT A PARIS
' Mut tr MtlBIamtnt lmarlmt n noir
Vtn'i directe du Fabricant tu Consmmletr
DRAP D'ELBEUF
_ au Diall a Prix da Fabriqua
yf COMPLETS sur Mesures
ff\^ K^BEAU IIIIAPII'KLBKIF
l\-"2f\ <- SS ra.
fi ! an baau coutil. dpui. 10 frkMs.
2JltUUT$ IMPERadlLII lu* aisutu
dpui 9 S frmnet
^ PnaolIfttirMiM'tckalfaMialnraitOOI.
v. l .t.l-,K'i". !ll,n,i*eaiillll
* x rj Drsparl*. CamiMrl M Llafarla
I Mthodes ipctale permettant
* prtndtt / mttu'fi to-mlm ma. trrtmt
00.t*/. MM, b,tn '* Mlltm-
1 /" anvotaa okatu m nt*noo
'j- J Ect, El.bliMMau "La MONDIALE
r ^ KLBEUF IS..I.) Fimoat ^
.;,.'.. . 'M R>p,-i>n'.Bh a.-lil. ton' d^iB,l*t Ar* priaclpiii tIrai.
Huile ARSO '
enlStock 'clitz
MOFFSQN, LUC4S *;c
Agents tln^raiix -Je la
CORM PHODUCTi Rki IMN'i
Company.
p*m
mm
Le Jt fvrier, le grand savuit
amr-caiu l'h >mas Kdison a clcb.
son 77e a iniversaire.
Il a rofm do prendre un jour dj
c >ngA cetl.- occasion, mait il a
cess son travail une heure plus tt,
le so:r, pour rpondre aux queiiions
des reporters
M. Kdison a dclar qu'il scru-
tait aussi hi >nq'i aqirtra-it vins, i i
qu'un peu plus unladmit et quil
espre v.vre enore dix ans,'n'a.,ml
pas ie,ni!' sa mtchine heaiiai U
ttam de nourrilura qui aaamt
pa" ncessaires.
H von lant a du questi ns, M.
Bdiaoo a i t qVU ne cr >yait pu* i\ 1
la T S. F. rampUc, r.ut jamaii le
tilfrepha et le tlphone qie la
loeMinotion arienne reiupla, erait |,.s
trains et les b.lleaux, ni qu'il y aurait
jamaii de communie*'ions i.ilerpla-
nla-res.
m
m
m
m
m
o
1
m
e
ce
mu
H
incnl aurilu
aavon caf una
garanti, da
purct/ *l
d'cicaUcnc*

Prvenir vaut miaux que
El prvenir ' si fatilr
Eloitfnea Ira tfern.es d v
avec du Savo Lifekuu^
moyen I plua farlain.le p
et le plu* facile Je le*
cumballre
Non leulamenl il attaque
el di*p*re le ^erme-
mai* c*t uiidf*avjn
le* plu* calmant* q,r
aient jaman e'te aclieve*
Savon Webuoy
xi.a ii Livca aaoa.c* cioct j s
Port-auPrinoe : Simon N'ioux, Charles Piroulet, B. :
N.Sada, L Gonaivcs : Madame I\ugne llroftse.
Saint-Marc ; Mme Maurice Cleseil.
.larmel : Clie Doug.
Potion Ville : Oreste t'.lierv
Alfred VIEUX
Afient pour Hati




LE MA Tin
'-."
Trestotie
* _______ - /..
PNEUS
TUBES
* ACCESSOIRES
loa premiers automobilistes du monde se servent des
Pueus & Tubes
FIKESTONE
La tir estons
lire $ Rubber
Comptny*
I ami toutes les autres labriques le lucns ft Tubes
reprsentes^en Jlaiti est la premire m public de [profiter de la baisse du Caoutchouc.
?ous ave/, une relle garantie en employant le pneu
"Firestonc Coids"our votre automobile surtout quant
wvou5> la faites circuler sur, des routes glissantes
roeailleuses. One lois votre auto munie de Firestont
; vous ne devez rien craii)dre,toutVlanmT est limin.
Toutes commandes directes pour la fabrique sont
acceptes des conditions trs avetageuses par L*|jeot:
L, Preetzmanii-xlggerholm,
Hue du Quai[
Tlphone : 254
Toujours en stock toutes les dimtusions de
Pueus & Tubes
Vous en trouvprex aussi jokw
J. H. Woolley,
Opposite Bazar Mtropolitain*
Sea Side-Inn
L'itabljsseraent prend des
raine pour le djeuner H" le
la. ponr l'un ou
pensionnaires
dinar, ou po
t. ulre'sparment ou pour pension complte.
l'entendre avec la direction pour les conditions.
Grande salle pour banquet
Paul Sas
AVOCAT
Recoorremeats CoirmercJaaz,
affaires l'Etracgai.
Correspondants Waafaing -
ton, New-York, Berlin
Turin LoiHre*- I*rle >.$
t7 Rue Flmut%i7,i on-uu-P*ima,
Tlphone.507
[/opinion d'une autorit
mdicale de Londres
AMTfPfO
ENTALk
|(i5ni:;iuijnr
usa
\J
"* ntnn m
AMI M ,, I ,-, ,,L lRBAM
m
Les eiBMl antifrieei qui ne sont pas accompa-
gnes d'une foi malt thrapeutique indiquant la ba-
se de leur oooapeaition. n offrent aucun* sarantie
au public, et la mdecins qui les prescrivent ne
avant non nlui m qu'ili re< ommaudi ni.
Ils peuvent encore moii s eu aararer la reul*
lait parce qu'ils igooreat let proprite exactes
dts matirea qui lea composant.
Dr Nil.U.i, mdecio-deoUstede LONDRES.
! t crme dentifrice A.\ll-">-0 du Docteur
\\ Al 11. par contre peut tre recommande par loue
les mdecine et dentiatea parce qu'elle ^reofai me
U formule dont parle de Dr PRBYET.
The alidolor MF G
Sprngviiie Erie Co NT
Demande/ des chantillons
La maison SILVEU
La Maison H. S1 iVCR vient de reeevoir par les (1er
niers steamers les articles suivants (le. toute Iraielieur
i des prix rduits : '
(.hapeaux de paille fin' l'Italie, de toutes espces
Chapeaux le laine d'Italie.
(-hapeaux 1' autre d'Italie
llaptiste l'ine pour chemises
ussor fil anglais
Ttissnr de soie anglais lianes pour chemise & robes
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour tailleur
Drill merceris amricain (nouveaut
Drill fil blanc & union anglais]
Kaki Jaune anglais extra qualit
Zephir anglais sup pour chemises
Toile a drap fil anglais DO pouces
' coton 80
llatiste fine pour chemise Jf
Une visitera notre Maison vous onvaincra1 de
ne qualit de nos articles et de 11 modicit
prix ao comparaison avec cens d'autres maisons de la
place pour des articles similaires.
la
de
lM||-
nos
Koyal
Cale
tn lace de la Banque Nalionle
Propritaire : Annaciual.WOCKN I
' Ce nouvel tablissement se recommande par un servies
irprocbable, les consommstionsds premier chou,
situation privilgie.
le soir, musique attrayants dirigs par des proies*
si jnnels de m and meiite.
Installation parlaite. prix modrs.
Tlphone N :i0."i
Rhum
110, Kue des Csars
Tlphone : 430

::
e


n iA-iir-
fMPURATIF
Tous serez 'soucieux cl dormirez mal si1 vous re-
tourner, chez vois sans voir vinl les jolies clio-

. Vku du Sang
VarktOi 01
MitnrdM dredetiofl
te Peu
Av.
Maladies des femmes
Retour d'ge
F.tabliMMvnU Clinfeloin
CUUNN PRIX
I. f TktalCMDSM, Part. M t~ PIUM

du
MANGET
U sar* charg* a dchu* d'hu-
BiDurs et d'Uni' rets. circule mal, fa-
voru.mi ainsi la congestion du fol,
K)voqua:.l le* uedmes, let varice*,
hemorroldrs t cWttrminant da
nombraute. affections d* l p*au
ainsi que clous et anthrax.
1.8 DEPURATIF DU DOCTEUR
MANQET nettoie le sang, vivifia et
ajMlnit I orjajiUme. U vite ainsi las
le* affection* due* une combustion
lncotuul-te de* aliment* au ralen-
tiaMineni de la nutrition (ofcalta.
asihm-, emphysame, goutte, rhuma-
tisme, nvralgie* tenace, neurasth-
nie, insomnies, vertige. aclaiiqut,
lumbagos, migraines).
Chea la famine II rgularise la olr-
eulauon du sang, facilite le* po-
que, preptua la formation et vite
lea mnlauM* de l'ge critiqua. Il
claircit 1* teint et assure la beaut
de la peau.
U constitua un excellent traitement
de l'artrlo-Klrdae en abaissant la
tension artrielle, an diminuant la
Viscosit sanguine et en facilitait' la
travail da* ralu.
ses c
liez
PauTE. lUXILOl
Rue du Magasin de VEtat:
Set (je Taillant Consignataire pour Hati
Pharmacie VV. BIJCH
Prpare* vos liqueurs avec les Bsnen
?'8 pour Liqueurs ; Anitetles, Crmv
de Cacao, Chartreuse,Guraaofiin.
m -. 1
Grand Htel de France
Avale des Rues Ronne Foi $ du Quai
VIRbT DE RECEVOIR.
l'at de foie gras truff. Civet de livre. Andouil-
lettes aux lentilles. Andouilles au saindoux. Jambon
en Imite.- Anchois A l'huile. Sardines. Maquereaux
Thon,-Cassoulet-Petits pois fins extra Boudins, ete,
Vtn Rougr, le gallon 4 gds
Vin Blanc9 lgation 5 gds
L'Htel dbite par barriques et ((allons des fius de
Bordeaux, lins de Cbampaijne.
Pharmacie F. Sjourne
I ne a\is i n rMtnfle rtf>n* irtffcr et u publie qu'il'
iiPi orr. ffn Lfiors'ciie d Ulcgie en ur LiLcrstoire a
Loi iiie appliqu sous la Direction du
LtRie et f. Sjourn
11 lai oratoire e' ouvert Iouh le jour de 7 hr du mttia )
Dtutrs du snir pour toutes les rechecbeeei analyses prtues ca s
p'aci ci ce ci jointe saut pour le
V .sermanu elaeo iUite Ute Scrlt rie
Seront reues que le m rdi d chaque semain .
SMreso-T ta Pharmacia pour les rousdigna ee ils
4 nalyjs d'uri >< s et ucg&siriqud .
Haciion de Wassurmano
D^ciioQ de rnboule',
liiitmeu du saog e' du pr
Examen d matires fcales
fixa rue u de craeh t
dlbuaiino racnor
Constan'e L'r" Scr ai
A la Conscience
Ernest Camille
Fehriqtmi de chaussures
n tovs genres-
Soins promptitude
Clrit.
GianirRutpris I" / oste No /7?2
(i ad rabats sur les
ohau sures et finesse sur
tout 38 les formes pointues.
Cuir parfum de toute
nuance.
Et l'oocasion des feH?s de
PAqucs. In jjrnnd assorti-
ment de Chaussures en pr
paration qui puissen' si'is-
faire les yoits les pi s diffi
oiles.
i vendre
Meubles finni'ais, salle manprr,
chambre coucher, piano, vaisselle
etc. S'adresstr au Matin",
Pour les Fles
Boissons Boissons
Venle en gros
Bire allemande Scborr, Blonde et Brune caisse Je
8 douzaine. Bire Danoise! Yikimj o caisse de 4811. ,
Cbainpaqtie "Charles Heidsick'* Sec,demi-sec, Gout-am.
en 24|2 et 12(1.
Wi^kn, black^and Wbite, Jolniniw AVIaker HeJ and
black, label, Yeteran.
Vin Bordeaux, en caisses, rouqe H' blanc, suprieur.
Vin bordeaux en barriques de 60 et M | liions.
Marie brizard,cacao,annisette, Menthe et abricot brandy.
Muyens & o, "
Amjostura Liftera. Uordeauz uina. Cocjnac^ loy 3
toiles. Curaao, Dubonnet, Gordoi Dry (iiu, porter
Tennent XXX, Termounth Martini !{' lossi, iii(lieline
Dom, Halajja, Sherry, Madre etc, ete.
En vente au prix trs raisonnable chez
L. PREETZMAiN-AGGElUlOLM
Rue du QuiiPort au Prince
ij'lleure est propice pour acheter des pneus Good Year
Depuis que Gond Year a (omim-iMT fabriquer des pneus, il n'a
liens cesser de lei amliorer.
-*
Mal(|r<' 8, le prix i'ps pntns Good fear est ivkli'' plus bas que ee'ui
dei vtres pimis de qualit in meure.
chelei l noaveau lype de pneu Good Year Goid il! Weaflier Trea r*,
et obtenu d'eux loua les kilomtres qu'on en a mis dans leur fabrica-
tion. B
Vij
Tbe West Indies Ti ading C
Purl-au-Prince (onaves Cap-Hatlrn

i.
r


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM