<%BANNER%>







PAGE 1

U. MA T..". Conseil d'Etat Nouvelles Etrangres Ws s Sur la propos lion formule par le O n-eil.er l'nee. l.t sance Je lundi, le Cookeij d'Etal avait dcid de %  onlinuer la di-cussion du projet il • nylouient in teneur du Corp*.—Aprs le dpouillement de la coirei m* sa sance d'aujourd hui la vote du projet de son lglement. Les Assises Hameau Franois, dit Paul, jogj )m r SOUI I accusation de vol de bou tei les au prjudice du siejr E. A. H. i au I a ( l condamn a deux an ns d' mpri-oonement. Il tait dfendu par Me Wilson. Son complice Landun Frau<;ois a t ac mi t • • Aujourd'hui esi assis sur la d'elle Petit JJay Du nias, accus de viol sur la mineure Thrse Mme. Composition du liiliuua 1 jng; Ael-que, prsident ; Th. l'aret, mi nislre l'ublic ; Dfza Vuleml run, pr ide.il du JUIN Ve K. A. Ueverson, conseil de l'0 cus. • • Demain sera vide la dernire f faire, Par 1 imp >rtancedes faits rv ls i I instruction et vu le grand noinbie de tmoins entendre, il fai dra au moins trois audiences pour perr.dtre au jury de se prononcer en parfaits connaissance de cause. L i prvenus sont Jatn B.uisla Davis, Jrtvi.l Vilain il Llio Franois, accu es de faux eu criture de corn mer ; au prjudice de sieurs llou carJ ol Co. L-' premier sera dfendu par Me D i une et Del tour; le second par Mes Chtelain et tram; is Moise en fin le dois,unie pur .v es Cl. A. CM cou il Flix Diambois. I.e doyen Darau prsidera Tau diei.ee. de le le Fort-.u-pa.i l'un] P||| le Magistral Communal 1 JjlUl llllil Invite 1rs personnes qui dlient T> omphe lu lucitme ItOME 7 Le h'ii'is-' e a tr ompli d'une manire crasante aux lec lion italiennes a suant ce parti ;j"i6 siges. Le resle d s suflrsge; est partag entre les sicinlisles, h commuantes et les citho'.iqties. Les \ actions italiennes l'ARIS — Au sujet .le lecli n ilnt ennes le T mpfl ciil : '1 est li i de d. ut,; que la majoiit du 1 1 up!o ituii$c mu' publication allemand* Le prsident de la Chambre de CofDinei.• ii -.un.'n•. Monsieur (i. de Lepio;isse, nous a l'ail parvenir une b'oeliure intitule le Trait de Versa II-s et qui est une rponse une srie d'articles punis dans la revue Suddcutsche Monatshelfe tendant ton/ pat des voies dive r ses un mne Lui : montrer que le Trail de Versailles impose i Mlemugue des eba*ftM h rs de proportion avec ses f.icul '.'s. uionl eei irgumi i.l, que la rponse franaise rouiliat, en ncherIIIHIII l'ilc tendent vraiment a laire clater la rrtU ou n'ont pa-, au cenlraire, pour bul rel, de li Iraxts'.ir. Moscou d aprs laquelle il aurai manifest notent on d'aller en aro plane au ple nord en cou pagn e d'un aviateur russe. BL'CHAHKST— La loi marlifh a l proclame en Roumanie par sui le des troubles antismites. BUDAPEST re graves incidents se sont produits au snat hongrois pendant la discussion de enqute motives par le concessions ptrole fres. Kpub icains et dmoertes se sont nvilue.lement rejets les actes malhonntes dvoils sur ces ronces sions et qui avaient t soumis au fnat. VlliO — Un quai transversal du port s'est elToudr sur une longueur de 60 mtres causant des avaries plu-irus navires. LONORiiS Le gouvernement la boriste a prouv une dfaite par 212 voix contre 121 dans la di-cus sioa du projet de loi sur l s loyers et l'expulsion des locataires. CO.NST N riNOPLB La police turque a ordonn li fermetures des coks franaises et italienne p ur n'avoir pas observ les rcentes dis positions de 1 assemble d'Angora sur les changements des emblmes religieux des institutions d'enseigne ment. Bh' IL1.N Le nouvelles relati ves aux lections des mmo es de la Dile locale eu Bavire dmontrant que les nati mili-tes extrmistes par tisins de lliltl. r et Ludenitorll o t gagn de nombieux si.'ges au dtri ment des parti modrs et socialis tes. LES COURS 9 Avril P.UU SDollar Livre NEW Y'.XIK Krarc Livre sterling Insertion demande Logi'.ae, le i Avril 1921. UIIP amlioration raliifa, et une autre i raliaar !.. si provenant dugmndcgoAt traversent le Charnu de MN et qui ta ,1 iversaienl d mla fi mi Lx rd lot la Ru* W Martial, onl t captes par 1s soins de la D. . T. I'. • t en „. nmni rti toi mais un arrosage r gulier, conlribuer ml a l\ mbellissement de la Place Toasssiol L.uvertnre. C'esl 1res l'ien Mais part cela, ne f itidra't il pa iper de recouvrir ce h,i lilue un I s r rj i i\ |.,nr n-iix dont la demei'ie en ssl voi loe. Ct ont des la r. G. T. I. IV ra.l biva <1) peu* i. Au Conseil Communal de Logane Mes-ieurs le Conseillera, Nous mus empressons de vous soumettre que contrairement la loi uui rgit le domaine Nalional, les frres de l'Instruction Chrtienne viennent d'enlever la circulation une partie de la voie publique qii conduit de la Grand'Hue la roule de Porl au Prince. Cet acte constitue aussi un empi lement vos attributions dlinie^ par l'article BO de la loi du 4 juillet 1872 qui met spcialement som voire contrle el.surveillance, le place, routes, promenades el jardns publics etc. Pour justifier cet empite-neul is s'appuient sur un arrt pr-idenliel dat du sci/e Avril 1 9 23 dsaffectait une portion de la place publique du Champ de Mars pour la construction d'une maison d'cole de l'Etal. Mnis cel arrt n'a nullement par l de dsalfeclation de roule publi pie et n'aurai! pu du rie les prescriptionde l'arrl pisidenliel peuvent lre observ; s^na qu il soit port alltinte la voieiie 1 ublique, l'agrandi; sem ni pour les fi res pouvant ds bien av ir lieu di cl oppos la roule en quolion. C'est pour quoi nou v non vous demander de vous opposer, p r tous les moyens lgaux a l'obslrurtion de la vote pa* bqas prsl quti p r les rtligiai de l'icole du ('.h m < de Mar, qui aura le ie>u!iald ist eux de dtru re du coup et sans au 'un ncessit la ptia pi live de l'enii e de la ville que. souci n\ de la bonne tenue et de l 'embellisse n-1 I de nolie cil, nous tenons A prse \ei avec la dernire nergie et par tous les moyens que recommande la loi. Happtle/ vous que dans i'inoublia b'e joui ne du dix janvier dernier, nous vous avons remis le mandat im pratif de dfendre nos intrts co 1 muna'ix el que ceux qui sont mi ici eu MM parla tentative scanda lr sa d'accp retnnt MM V'M notrt prsente dmarche ont droit (oue Votre sillicitul*, et r clam ml une interve jtion dcisive de voir; part. Comp anl sur votie Jdvouemeut pour la prompte solution de laqie tion q.ie nos* avons l'honneur de vous soumettre, recevez, Messieurs les C nsaillers, no salutations dvou; en la patrie. Ainsi sign : Th. Lissade, Alfed Lissade, .Vlontagne Oiirand, Ro-emonde lleurlelou, Edgard Borde, fon d de pouvoirs, Massant Sylvain, ar penleur, Ceorges Kerni/.an, l'Iorus Kl.e, Tilus Lochard, Solon Lafleur, Blnnc'iiarl Duminl, L. Cambrai, A, lleurlelou, Franck Lintino, Dieudon nllilaire, Rulien Tli)dore, Cicro 1 Casimir, Eugne lleurlelou, Dation Vilbif, taslon Vilbon, Denis Oau Ihier, Delmi Touya, Fauberl La fie ir, Thiers Alphonse, D. Charleint gue, Franois Cole, D. Gustave, E l gard Lev pie, F. Ferdinand, M. I le 1 ri, Charles Benjamin jeune, Charles Lambert, Arrault Duvivier, Joseph Bernadel. Andr Komulu, Au li Monta Dubreuille, Th. Paul. M. J. Gilus. Kl plusieurs autres signatures llllliblei. r Le meilleur sdatif des douleurs d'estomac 5 SEDOGASTRINE Admit dam le* Hpitaux de Paria "Ulme instanlaninanl : CrampSi, Brlures, Aigreun, Spatmei douloureux. Nauses, Vertiges, Vomisse ments. Dconurslionnc le Foie, E*d le I coulement d< la Bile. Trtl eflK.ac contre li GastroEntrites des paya chauds. £m tutti 4ant tout ht pharmtcf 1 ulntral Ul. !" P ZIZINE. 2 Rs. stCarri. rARIS A Haut Pharmacie Al. PETBUS cl tou'rt boniias plurmiv.es Sam Voici le? donnes du trime re ("coul extraites des registres de i.us trois bureaux d'Klal Civil : 17.111 0.7 i 13 03 4.3368 Avis Matrimonial Le soussign dclare au public et au commerce n'tre plus responsable des actes de son pouse ne, Eulep iel'icrreU les, pour incompatibili l de caractre, une action en divor ce devant tre intente. Saint-Marc. 31 Mars 1921. tliurice F. BEAU VAIS Section Nord F. g*VAIN Nasuncc Enfants lgitime masculi. s 27 il '• IllIllllillS t\ naturels masculin 115 • • %  fminins I0 Soit total 71 t Hommes ,n Femmes • 71 Enfants sexe masculin M •' lminin !' %  • Invite 1rs personnes qui dbitent prendre part rt I Exposition Agricole et Industi u H du tu Mai piochain a lui adresstr, le plus lot possible, leurs demandas u admission qui ne ront reues l'Htel Communal, tous les jours, les d manches et jouis fris except, de 10 heures du ma tin 2 heure de l'api es midi. Port au Pi ince. le 0 avril \V2. L. Ludeis MOSE Soit total II* Mttrt'iyr* Acles clbrs 19 Ihvorce Hupture dclure 1 Section Sud Ali lie ALPHONSE Naissances .j 3 Enfanls lgitimes masculins 19 fminins I Enfar.ts n; turels masculins 156 %  • fninins 181 Total naissance 1), Hommes Femmes Enfa ts sexe masculin Eulai U sexe fminin J7I 52 t)7 28 M Soit lo al dcs Mariages Aetes celebis 24 171 Divorct hupiure dclare 0 Section lOst Ed. BAUbSAN Saissan:es Total 110 Dt.s Tolal IU Mariags Hierit Acles elbrs 10;Rupluie dclaie 1 Soit tolal nai sauces 370 Dct bexe masculi:! 48 Sexe fminin 49 : A Maia(je Nous avons reu le faire pari du prochain mariage de Me le Alice .\a lai, tille de Mr il Mme .los. Nadal, avec notre ami Manel S illard, Ris de Mr el Mme buiiard V illard. La bndiction nuptiale leur sera donne le jeudi 24 Avril en l'Eglise du 8acr~Co?or de Turgeau. Nous ei voyons tous 11 s com i lime nls aux futurs poux. l'extimilriaiKjraridWIiarl Le Bazar hatien a le plaisir d'annoncer son aimable cliti.iele qu' l'ojcas.0.1 des FETES DE l'An! ES, il mettra eu vente des obji la de (unie Iraicheur a des prix exceptionnels de bon march. Celte venu: durera trois jours lundi 14, mardi 15, mercreti 10. — Cruches tt va:es dcors, Sacs trs lgants et de tous genres, .ampes grand choix d'abat> jour modles • dernier cri '' cendriers, pai.ieis, 11 avait e uses, bottes ouvrage, bijoux, poudre, cigares, cigarettes, plateaux, bougeoirs, coussins, glace, tables, assortiment ds broderies, pendu.es etc... "^,"J Le II.-/a. sera cuveildeB heures du mai m 0 heures du soir. Ea rsum uendant la piiode s' tendant du ter Janvier au 31 Mars 1924, il a t tnregi tr Port au Prince 753 naissauces. 100 dcs, 33 mariages tt 2 divorces d'o il s'ensuit une augmentation de la po pulation de 293 Ames. Les chiffres des naissances ne re prsentent en ralit, qu'une bonne snproximalion car, dans diverses rgions rurales, les entants atlei gnent souvent uu ceitain rtge avant d'tre baptiss. Il y a en outre emarquer la grai.de disproporliou existant entre le nombre de naissances d'enfants lgi limes enregistrs et celui des eufants naturels, ce qui justifie pleine ment le cri d alarme jet tout derni rement par l Clerg rslative.nent la pnurie de manages. Ai i'; ha ir Suivant l'exemple de nos Olticiars datai Civil, Mon ieur J. D. Sterlin depuis Fvrier coul s est-fait le de voir de noua taire parvenir uu lat des acles passs en son ollice au cours de ces deux derniers mois que nous rappoilons comme ci dessous : .Saissances Enfants du sexe BBesculio 182 •• •• lminin l Huiie AA30 en Slock chw] 0-OFFSO.H, L(IC\S a C Agents Ginraux < Pan' ma seront termes le pana 1 di 12 Avril courant, PorUu Prince, le VA M il \M^ ,V



PAGE 1

II VA 1IIN Varits Ce soir Pour les Fles Boissons' :** %  /><>/ ,> s Maitos S ndorf Vent eu gros T>P, (te e 7e ^pifodes L!i,lie <; MO Lo§jc2.i(|aslura bi'tart. Bordeaux Quina. Cogna|oy 3 toiles. Curaao, lubonnet, Cordon In ti , Porter Tenucnt XXX, Terniounlli Mai lui: a' lossi. Bndictine Dont, tal;ii| J, Sheri \, Madre etc, aie. En vente au prix trs raisonnable chez f. PREETZM4NNGQElUiOLH Bue du Qui,Port au Prince o-^<^ ?*--£^ oo fit unes fille al/abU-T, jeunt femm s lutigvf, et rota Atssteuri tes emmens, pretu* la TONikEL Cent tvi e co.tsiUnnnt idal. En vente dans les principales pharmacie}. ^uloii Shœ 'olish [)ilD) lac. Uewxork liOUi(] me. I uni uiiiuniuiJS souictsci a Mr. JOHN liUULOS, rue des -., • I? CA^ .IM A Fronts Forts ^15. ^1131*11^016 te S6|OUr6 MMCMMWSMNHMV>M ... ... LU. _..<11 m r D J R 1HEBAUD Cliii uruien-liei liste Des Facult de Montial dt, Kiw Yoik el d Uottori Angle di i Uue> DesUuthe et du Magasin de l'Etal. Consultbliens oe G heures du m; lin a$ heures du soir. M-Ei f — J-"_ %  HT : ETRE EPATANT ttfg ,'MUIIH, MM t mu MI. c M tout, runion ou Ton l'unuii P.i.t* a.ianm •.IK.D'M i ,4".. „Wuf" 1 6S.F'l <.hm,. ,„v MM in NOOVilAUUt i rW >t" "i •'"•' w"* 1 .' I i „an Pby n... ..71m*":"! 4M Donne aris sa clientle et aux mdecins et traniaorm son Laboratoire d'Ulogie eu ua biologie appliqu sous la Direction du au public qu'il a Laboraioi.e de ', Si vous vouJei protger la peau de toi gv1 chauafurea "^T -ai Si vous voulez avoir un brillant Ufeintet durable. *|i NOUS voulei la couleur el lasoupleiM de ces chauasorea peodaul lonftcaapi employez la mare ne fionuip-um. Fabrique spcialemcnl pour las dames el le jjeiUrvrncii du hight hle. Elle protge la peau des chaussures oonlre I huimdtle el la chaleur. Dmaillez la mar pie MtttfTIS e'eil la meilWere da fort* les marques. Go fa, il\SEMh A^ut pour Hal 4'.i l p.Mrtheiii %  as Dr Ricot et F. Sjourn Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hrea du m rin ,) neuresduaoir poar loutes les recherches ai analyses prvues dais s'annona ci jointe saut pour le Wissaruiauti etiaconstote Ure-Scrt rie Seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adreair ta Phirmacie pour les reuseigue ueuwnalyes d'urines et 6'ucgastriqud Raciion de Wassermana Heaction deTnboalet, g Examen du sang et du pus txamen des matires teales Hxamen ae craeh ji 4lbumino ractiar. Consente Cro Secrtaire *i'**~^SHBS t 4 eSE**** !" ^* rj E •' FA1BL136I CH;. gvlr. ^^ .jlobin TUgt'rttnr ,li. iMf II Wi H .. Il a u I •(• r*4U*if< ullllHKNt,. iHll . | MM fkl SIROP 5 DESCHIENS Paul Sals AVOCAT Recoafreniants Comoerciaoi, affaires lElringei. Correspond a ats Wash ington New-Yob, Berlin Turin Londre* l*ari K fus R>m 217,1 on-au-Pfina, TMpkon597 nariucie M Le public est avis que le LIN m / Avnn.,la Pharmacie Centra'e offrira contre rh que vente au comptant de li\ GOURDEI, un JOLI SAVON, comma piime, au choix de l'acheteur. Sea Side-Iim Tlplioue: 587 L'Itablitsemenl prend des pensionnaires la quinzaine pour le djeuner H' le diner, ou pour l'un ou l'autre sparment on peur pension complte. S'entendre avec la direction pour les conditions. Grande salle pour banquet Iloyal Caf Kn lace de la Banque Nalionie Propritaire : AanaciusIVNOCCN I L 1 nouvel ('laldisseinciil se rceoininand! par un service iri'prochal)le, des conhoniinalions de premier choix, sa situation privilgie. /.e soir, miisirpie attrayante diruju par des prolcf. si .Minels de pand mrite. Installation parlaite. — prix modrs. Tlphone N< 9 Rhum Barbant 110, Hue des Csars Tlphone : 430



PAGE 1

Lfi M Al IN • Rose sans Fin BOUQUETS : l'n jour viendra. Ambre vermeil Parle lui Je moi. Premier Oui Pote tans fin /.'Anneau merveilleux L'ArK.ur dam h t DraMtRKS CRATION Fox-Trot Faisons un PMie Vouloir t'est Pouvoir (Parfum pour b %  EXTRAITS i.'.'ei, Ht". Mimosa Violette, Cyclamen, Jasmin Lilai, Muguet, l'is Hliotrope, Chypre Toute Prlumrle et Grandi Magatiot cnivran RYS 3, rue de la Paix. 3 PARIS zxxzjExaZ'^' S M (je Taillant Con ignataire pour Hati Tre^tone PNEUS TUBES ^ACCESSOIRES les premiers automobilistes du monde se servant de Pneus & Tu^es FIIIESTONE J a F ire A Ion 3 lire f liubber Compmy* l'ami toutes les SUtrcS fabriques de I neus H Tubes reprsente! en Hati est la premire qui a permit au public de profiter de la baisse du Caoutchouc. Vous ave/, une relle ()aranlic en employant le pnsu "Fi restons Cords"uour votre automobile surtout quand vous la lait s circuler sur des roules glissantes cl rocailleuses. One lois votre auto munie de FinstMft vous ne devez rien craindre,tout danger est linina. 'Joule, commandes directes pour la fab ique sont accepte! ides conditions ds a*at ujeuses par I | %  : < % %  ^-ygmjy — I" Grand Hlel de France Angle des Rues Ho. n? loi & du Quai VJEfiT DE RECEVOIR Pt de foie gras truff.—] Civet de livre. Aniouillettes aux lentilles. — Andouilles au saindoux.— Jambon en boite.— Anchois A l'huile.— Sardines— Maquereaux Thon, -Cassoulet -Petits pois fins extra —Boudins, et, Vin Rouge, le gallon 4 q U Vin Blanc, le gallon 5 gds dbite par barriques et qallens des vins de Bordeaux, fins de Cbampamie. ZL'Htls r, L\m



PAGE 1

UIWIIU B PJaUPRIKTAIRE imrmmwn Clmmt M gloire BflW VERNA 14H58 Ruo Amricain NUMEK ^() CENTIME 18*a ANNE N 5182 Quotidien £ COPY nous Mmorial LVary PAN AV-.RICAN UN -N Nous sommes d8 ignorants en l.icc de II Mmlliann'.H'essayons l;is (ffl soupeser n croit que le travail de cette commission durera 9 mois. Durant ce temps, elle considrera divers projets, tels que le problme du change et de la bonne monnaie, de la balance commerciale, des tarifs douaniers, dlieit budgtaire, valorisation du caf, un projet de banque sur le crdit sgri coli el enlin ditlr entes questions relatives au coton, 1er, ptrole et charbon. UN GESTE OE M MOLINI Mr Mussolini a OITI rt au Gouvernement du Paraguay plusieurs bourses dans les l'niversi's et tablissements techniques d'Italie. La Gouverne nent s Paraguay dsignera les hmfitiaires la suite d'un con ours. La Die .n Camlias —•-—r Ra/.iinov.i dans sou iji'urul rle mouvant. Nui allons avjir bie it'>l la cran le joie h ravivra |> >r la repio ludion %  tir l'cran le roman le plus clbre dVlsxandre Durais H*. <^ rle dont la situation dr.iv tfiqu4 uiMt est confi ^l'artiste -l'une renom* nae univtraalla : Ni/ieeova. Il n'a-t p)int ne.--s lire de recoin auii 1er La <• Danac au Camlias au public, caf bien peu n >mbreuxsont ceux qui ne connaissent pas ce roman plein d on.-h lusmeat, et l'histoire de Marguerite li m lier. Les scnes d' n > ir pwsionne, les grands aaciilicca dont (jette courtisane a : la proie, ont < l traduits dini toutes les langaes. .. Sous le nom de Traviata, ce M nan a paru et a t chant sur la scne de tout* les opras du monde. Les plus grands laurier* recueillis par l'immortel N.i/imava, dont le auccs sensationnel au Ciimi rehausie sa cvnre brillante au tha tre o son talent m< rveil!eux lui valut d' Ire consacr i* Artiste le plu* cl bre, n'ont jamais gal ceux qui lui vinrent de la re i >:n ne de la Dame aux Camlias. Un anniversaire Demain marque la seeond j anne Oi librement el dent li plnitule de ses pouvoirs, le CoOMl| d'Ktat ut le citoyen Louis H >rao, Prsident de la Itpuhlique. G' t vnement heureux tut salu ivc enthousiasme par tous ceui dont la conscience honnte, rc'a mait sans cesse plus de lun ra, et ne trouva conaie aiversaires que que'ques utopis'es altarl* dans la voie d'un pass OU i I %  n avaient t souvint que des ouvriers de destruc tion. 9 entourait des bonres volonts, la foi robes'* 't abusante, le (ouverr eaieul lltl qu'il et pris les rnes du pouvoir, allirma son dsir de bien I lire en faisant appel tous. l n'importe qu' sa voix, dei m-urs intresses se soient laiss entendre, essayant par une oeuvre de discorde de parai-. %  r SSS efforts bien f aian s^ La vn'on' de l'Homme d Ktai qai dirige les destines de le Itpull que. ferme et rsolus), ddal gnant Ici fausses manoeuvre d'un pa'iio'itme de parade, poursuivra ju.-qu au bout l'excution de sa belle oeuvre de progTout l'y coavie d'ailleurs et dan cette testa patriotique il nous trou vert loujou r s a ses cOts. Simple rplique au MATIN 1. 1 Matin I qui avait pr mis de 1.1 rpondre m lettre du 1 3 Mars dernier qu'aprs que j'eusse .1 urne une argumentation base sur le Questionnaire de la Chtmbra de Commerce Hatienne, n'a pas tenu parole. El juste au moment ou je ru trou. rais absent de Port-au-Prince, il a publi l.iH-i son dition du i't'Mir. coul, une intressante chronique II mon intention. Bien que je sois dsol de i tuer un rle — importun tant doute — il m'en coterait infiniment de fuir une discussion qui, si elle ne turque pas d'inconvnients, offre par contra un intrt i > :la] toc intestab'-S. J'v suis entran surtout pu la eourtouie et la tolrance avec lesquelles a t UCUIllli mon pr. dent article. Maintenanl reprenons les faits. I* Malin • pour des raison qud j'ignore, p-rsisto i soutenir que le malaise actuel a son origine remontant l'po |ne de la londalion de la Nationalit heitieaae, s'appuj toi sur le fait i|ue jamais baitiens ni trangre D'avaieot compris qu'un peuple de mme qu'un iudividtl ne vil ternellement d'eip lit ils .t q l'en ng'igeaol le travail s'rieusemenl organis dans lous ses brandies nous allions lentement mais srement vers la faillite. •> Poursuives! son acte d'Accusation, inju^iliogu Coalradiutsur ajoute : i Ou'il s'agisse d'trangers ou nationaux t.uis onl leur part de responsabilit dans la situation actuelle, les uns pour avoir limit 1 ur activit a des spculations boa i n I iv. irisant les guerres civiles parce que facilement lucratives et q i ils taient, en outre, couverte de foute Impunit, les autres pour avoir cherch toujours leur bien-tr sous les d.Yombres d'une patrie un P"u p'us diminue chaque jour, gra ce aux rvolutions qu'ils fomentaient sms aucune cause plausible ni avouable. >> Ce sont l des vrit indiscut* b'es. Mais si elles sont lances sous forme de repr chef, je ne dois pal na'\ arrter, n ayant appartenu "i l'un ni I autre camps auquel elles l'adrosseoti Il est certain que si, au lieu de faute* si Judicieusement dnonces plus 'mu! par mon conlradicltur, dont liciireu-eni>nt il attribue la ponsabilit TOI 3, nous nooe tions efforcs de poursuivre la sage administration, d'un Fflaiaga Saael ou l'Oraaaisstion asilitairs d'an tfsf. frnl, nonn'eussions piintconnu les temps douloureux et Inmii liants que nous vivons ; le souffle enflamm qui souleva no-I*. 1 il y a 119 ans, pour crer la Patrie ne n pas remplac par tout OS qui nous avons de liste et de honteux sous nos yeux. Quoiqu'il dite, %  Le Matin %  qui a K>ur Directeur un graod cieur, un i >mme p'ein de fiert et d'orgueil, • La Malin I dis je, ne peut p penser autrement. Aussi c'est an vain qu'il eSJSaYefl de nous faire a.croira qu'il a la o svii tion qui malaise actuel a son oii„'ine depuis 1804. I omn ni ml ma lettreda 13mi mon ci leur disait que • la Chambre de <: mm'ne Hatienne ne pan ail pas p'us au Commerce liailien qu'au p.iit bonhomme de la lune, en ouvrant son Knqute < %  Je garderai bien d'appeler cela une aberrati voici que pour fortiBer son allirmation. il a encore dit dans sa dernire rponse ; La Chatabri II -'e-l alarme Ju i i .vil eu Hati, et ne laa il ai ii. i son inquitude sur la d n e certaine pu-lie de lac Ileclivit, i Qu'il me soil permis de demm 1er i mon Coolmd:ciaor,quel le serait l'utilit de la C. C. II. si ion attention ne dsvmH tre d'abord et surtout accorde au (iommerc* Hatien ? ( ri "s elle ne doit pas rester indill'reute ah situation des autres, mais n'v al il pas pres,|u'autant de Chambres de Commerce qu'il y a de groupementde ciininenants traaPort-au* Prince J| M fa dt i i %  i • '< person 's, au contraire! je suis li %  d'uni li avec de nombreux trangers, e je n'en connais pas un seul oui c ms-niiiait une minute a sacrifier ses .'n i i i son amour p ur le palmier coiff du bonnet phrygien. • IV que j'ai d.| ^ crit du malaise, je le maintiens. Dans sa rponse, >. I.* Malin n'a apport aucun argument nouveau sinon le veu de voir diminuer notre linport jusqu' balancer tout au moins avec son export ( telle loi il ne prconise pas la surproduction ). Commeat ajr>u> tc-t il Ko labriquaot nous-mmes boa nombre de ces articles imports aujourd'hui. Mon < onlia. licteur cro.t-il sinctW que le jour ou nous pour* roiT*. TI lien d'Imnoifrr certafas articles, les exporter, ce sera l'initiative lut i t i.M m-, plutt que celle Vun formidable c Trust #'.' Je n i m .puise pas dans les eaU %  culs chimriques. Notre malaise conomique, commercial el politique a a pas autre cause que l'absorption dont nous sommes victimes depuis I9l'i. C'c-l .Ion. dans le retour de l'ordre politique aprs la Paix que nous avons, dans la remiss intgrale de l'Adminihlralion hatienne au (J Mivernemenl hatien, que nous de* vous chercher la lin du malaise qui nous touffe. ^Sur ces dniera mots, pour ce qui m'est personnel, les dbats sont clos. Marceau hESINOH Parisiana Le temps est revenu o les soires de l'arisiaua sont t utes des soires de gala. — Sansgr.nd effort, SV0C M g ace cl hicnveillauee Ma dune Taldy a fuit .lu beau thtre qu'elle dirige le reii.li/vousjojeux du (hic et de l'lgame. La salle tait BOSsbls hier soir la reprsentation de "Hog. r la Honte et le lilm lient toujours l'affiche — Au rire frais qu'gayait l'en tre ail. mlait la voix chaude des hommes ucureui de l'occasion charmante de > %  .• revoir. finit est prvu .1.lacon plaira •tl la musique est har mono n-e al la projectioa parfaite. i Direction m ni prie d'an nonc r a sa bteaveillenle clientle que le soire de jeudi romoMoeeraal li. irepr cis e p ir*' Itoger la Honte'j H partie-. Entre G. 2 — Balcon I, I 1 vi-nilre Meubh fiiii ii 4 salle i msngir, chambre coucher, piano, vaisselle, sic. S'adresser au Matiu A S


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06190
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 09, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06190

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UIWIIUB PJaUPRIKTAIRE
imrmmwn
Clmmt M gloire
BflW VERNA
14H58 Ruo Amricain
NUMEK ^() CENTIME
18*a ANNE N 5182
Quotidien
COPY
nous Mmorial LVary
PAN av-.rican UN -N
Nous sommes d8 ignorants en
l.icc de II Mmlliann'.H'essayons
l;is (ffl soupeser no" croix. If ilons pas : *' Jo
consentirait bien soullrir,
mais pas de celtf l.uon ". Coll-
tessons noire licliel : h soi M
france mois lail peur...
IBLBPRNE Ne Ut
POOT-AU-PRlNE ( HATI )
MERCREDI 9 AVRIL 1934
Petit Croquis
Les Collaborateurs sans plume
Notre pays quoique bien petit
ne( manque d'aucun spcimen
qu'on peut trouver ailleurs dans
les autres centres tri's dveloppas.
Ainsi que vous devez le savoir,
nos jour aux ont des collabora-
teurs dont le principal talent n'est
pas celui ddire. Ne sovez pas
surpris, si vous ne le saviez pas,
je vous l'apprends. .
Nos Bureaux de Rdaction sont
a peu prs comme des ministres,
il y entre et sort du monde du
matin au soir. Celui-ci vient pour
une rclame, un autre pour un
avis, ce troisime .jour un simple
renseignement, mais ne tardent
pas,parce que tous gens d'allaires,
n ont pas de temps perdre- En
arrivent d'autres qui, avec une at-
tention scrupuleuse, assistent mal-
gr toutes les prcautions prises
la cuisine du journal, c'est--
dire la remise des preuves
leur correction donnant leurs avis
au proie.. Us y mettent des allu-
res de conseillers, si bien qu'ils
ont fini par croire, on dirait qie
s'ils s'absentaient un jo jr, ils lais-
seraient un vide.
On voudrait faire la besogne
en chambre close,qu'ils se feraient
ouviir les portes quand mmr.
Aussi renseigns que le directeur
du journal, sitt l'impression or-
donne ils en connaissent la dis-
position recoin mn lent la lecture
du numro leurs amis, suivant
qu'il leur p!ai;e.
Avares du produit de leur ima-
gination strile, leur collabora-
tion consiste en une critique sou-
vent absurde du mtier, des m-
thod s suivies, prconisant dans
leur inexpnencs des mesures de-
fiuis longtemps condamnes par
es professionnels en durais, ayant
t reconnues inadquates au mi-
lieu.
Us raisonnent tant et si bien et
en tout lieu, qu'ils finissent parie
faire une rputation de journa-
liste- On arrive ainsi confon Ire
ceux qui peinent constamment,
qui toujours aux aguets sont la
recherche du titre sensationnel se
prtant ample dveloppement,
avec ces apathiqu ;s qui en face
d'un grave accident dauto ne se-
meuveut pas outre mesure, n'y
voyant point la matire d'un fut
divers intressant dont un organe
aime en avoir la primeur.
Je vous disus bien au dbut
que nos journaux comptaient des
collaborateurs qui n'avaient ja-
mais crit et vous paraissiez en
tre tonn. Si vous ne le saviez
pas, je vous l'ai appris aujour-
d'hui.
Les Etats-Unis et le Panama
Par un accord intervenu entre
le Gouvernement des Etats-Unis
at celui de Panama, le Gouverne-
ment Amricain s'engage cons-
truire diverses routes en ciment
et en macadam entre les points
importants de la Rpublique de
Panama, ainsi qu'un pont sur le
canal Predro Miguel.
En retour le Gouvernement de
Panama accorde le libre passage
des troupes amricaines sur tou-
tes les routes de la Rpublique
avec promesse de les tenir en bon
tat ainsi que la permission au
gouvernement amricain de pla
cer des poteaux tlgraphiques le
long des grandes routes.
PnoutcriON le suone au Pkbou
Eo 1923 il a t produit 310 000
tonnes mtriques de sucre dont
270000 ont t exportes.
'Liiirairie Publique
De 1921 rt2l la librairie du
Dpartement le l'hducalion a d-
livr 210.SJO volumes aux biblio-
thques publiques et 21 cabinets
de lecture frquents journelle-
ment par 1K00 2000 personnes
ont t ouverts dans les districts
fdraux de Mexico.
Une grande librairie de 17,000
volumes en dehors d'une biblio
thque pour eniants de 3000 livres
sera ouverte cette anne dans les
bureaux de l'Education Mexico
city.
Cette dernire bibliotlijne est
frquente par plus de 20J en-
fants.
Mission FINANCIRE m BfltaiL
Une mission eompos''e d'hom-
mes considrables du mon le fi-
nancier de la Grande Bretagne est
partie d'An.;leltrre pour le Brsil
sur l'invitation du Gouv.rnemcnt
brsilien dans le but de faire une
tude sur les condition* financi-
res et conomiques du pi,s.
Gette mission est compose de
l'honorable Edwin S. Montaigu,
ancien Secrtaire d'Etat pour l'In-
de et secrtaire linancier de la
Trsorerie ; Sir Charles Addis, un
des directeurs de la Banque d'An
gleterre et prsident du comit
Londonnien la Banque de Hong-
Kong et Shanga ; lord l^ovat, li-
nancier distingu et expprt en co-
lon; enlin Mrllartley Witers.cri-
vain, conomiste et linancier, an-
cien diteur du Loudon Kcono-
mi t .
I >n croit que le travail de cette
commission durera 9 mois. Du-
rant ce temps, elle considrera di-
vers projets, tels que le problme
du change et de la bonne mon-
naie, de la balance commerciale,
des tarifs douaniers, dlieit bud-
gtaire, valorisation du caf, un
projet de banque sur le crdit sgri
coli el enlin ditl-rentes questions
relatives au coton, 1er, ptrole et
charbon.
Un geste oe M molini
Mr Mussolini a oITi rt au Gou-
vernement du Paraguay plusieurs
bourses dans les l'niversi's et
tablissements techniques d'Italie.
La Gouverne nent s Paraguay
dsignera les hmfitiaires la
suite d'un con ours.
La Die .n Camlias
---------------r
Ra/.iinov.i dans sou iji'urul
rle mouvant.
Nui allons avjir bie it'>l la cran le
joie h ravivra |> >r la repio ludion
tir l'cran le roman le plus clbre
d- Vlsxandre Durais H*. <^ rle
dont la situation dr.iv tfiqu4 uiMt
est confi ^l'artiste -l'une renom*
nae univtraalla : Ni/ieeova.
Il n'a-t p)int ne.--s lire de recoin
auii 1er La < Danac au Camlias au
public, caf bien peu n >mbreuxsont
ceux qui ne connaissent pas ce ro-
man plein d on.-h lusmeat, et l'his-
toire de Marguerite li m lier.
Les scnes d' n > ir pwsionne, les
grands aaciilicca dont (jette courti-
sane a : la proie, ont < l traduits
dini toutes les langaes. .. Sous le
nom de Traviata, ce M nan a paru
et a t chant sur la scne de tout*
les opras du monde.
Les plus grands laurier* recueillis
par l'immortel N.i/imava, dont le
auccs sensationnel au Ciimi re-
hausie sa cvnre brillante au tha
tre o son talent m< rveil!eux lui valut
d' Ire consacr i* Artiste le plu* cl
bre, n'ont jamais gal ceux qui lui
vinrent de la re i >:n ne de la Dame
aux Camlias.
Un anniversaire
Demain marque la seeondj anne
Oi librement el dent li plnitule
de ses pouvoirs, le CoOMl| d'Ktat
ut le citoyen Louis H >rao, Prsident
de la Itpuhlique.
G' t vnement heureux tut salu
ivc enthousiasme par tous ceui
dont la conscience honnte, rc'a
mait sans cesse plus de lun ra, et
ne trouva conaie aiversaires que
que'ques utopis'es altarl* dans la
voie d'un pass OU iI* n avaient t
souvint que des ouvriers de destruc
tion.
9 entourait des bonres volonts,
la foi robes'* 't abusante, le
(ouverr eaieul lltl qu'il et pris les
rnes du pouvoir, allirma son dsir
de bien I lire en faisant appel tous.
l'n'importe qu' sa voix, dei
m-urs intresses se soient laiss
entendre, essayant par une oeuvre
de discorde de parai-. * r SSS efforts
bienfaian s^ La vn'on' de l'Homme
d Ktai qai dirige les destines de le
Itpull que. ferme et rsolus), ddal
gnant Ici fausses manoeuvre d'un
pa'iio'itme de parade, poursuivra
ju.-qu au bout l'excution de sa belle
oeuvre de prog-
Tout l'y coavie d'ailleurs et dan
cette testa patriotique il nous trou
vert loujours a ses cOts.
Simple rplique au MATIN
1.1 Matin I qui avait pr mis de
1.1 rpondre m lettre du 13 Mars
dernier qu'aprs que j'eusse .1 urne
une argumentation base sur le
Questionnaire de la Chtmbra de
Commerce Hatienne, n'a pas tenu
parole.
El juste au moment ou je ru trou.
rais absent de Port-au-Prince, il a
publi l.iH-i son dition du i't'Mir.
coul, une intressante chronique II
mon intention.
Bien que je sois dsol de i tuer
un rle importun tant doute
il m'en coterait infiniment de fuir
une discussion qui, si elle ne tur-
que pas d'inconvnients, offre par
contra un intrt i > :la] toc intes-
tab'-S. J'v suis entran surtout pu
la eourtouie et la tolrance avec les-
quelles a t UCUIllli mon pr. -
dent article.
Maintenanl reprenons les faits.
I* Malin pour des raison qud
j'ignore, p-rsisto i soutenir que le
malaise actuel a son origine remon-
tant l'po |ne de la londalion de la
Nationalit heitieaae, s'appuj toi sur
le fait i|ue jamais baitiens ni tran-
gre D'avaieot compris qu'un peuple
de mme qu'un iudividtl ne vil ter-
nellement d'eip lit ils .t q l'en n-
g'igeaol le travail s'rieusemenl or-
ganis dans lous ses brandies nous
allions lentement mais srement
vers la faillite. >
Poursuives! son acte d'Accusa-
tion, inju^iliogu Coalradiutsur
ajoute : i Ou'il s'agisse d'trangers
ou nationaux t.uis onl leur part de
responsabilit dans la situation ac-
tuelle, les uns pour avoir limit
1 ur activit a des spculations boa
i n I iv.irisant les guerres ci-
viles parce que facilement lucratives
et q i ils taient, en outre, couverte
de foute Impunit, les autres pour
avoir cherch toujours leur bien-tr
sous les d.Yombres d'une patrie un
P"u p'us diminue chaque jour, gra
ce aux rvolutions qu'ils fomentaient
sms aucune cause plausible ni
avouable. >>
Ce sont l des vrit indiscut*
b'es. Mais si elles sont lances sous
forme de repr chef, je ne dois pal
na'\ arrter, n ayant appartenu "i
l'un ni I autre camps auquel elles
l'adrosseoti
Il est certain que si, au lieu de
faute* si Judicieusement dnonces
plus 'mu! par mon conlradicltur,
dont liciireu-eni>nt il attribue la
ponsabilit TOI 3, nous nooe tions
efforcs de poursuivre la sage ad-
ministration, d'un Fflaiaga Saael ou
l'Oraaaisstion asilitairs d'an tfsf.
frnl, non- n'eussions piintcon-
nu les temps douloureux et Inmii
liants que nous vivons ; le souffle
enflamm qui souleva no-- I*. 1 il
y a 119 ans, pour crer la Patrie ne
n pas remplac par tout OS qui
nous avons de liste et de honteux
sous nos yeux.
Quoiqu'il dite, Le Matin qui a
K>ur Directeur un graod cieur, un
i >mme p'ein de fiert et d'orgueil,
La Malin I dis je, ne peut p
penser autrement. Aussi c'est an
vain qu'il eSJSaYefl de nous faire a.-
croira qu'il a la o svii tion qui
malaise actuel a son oii'ine depuis
1804.
I omn ni ml ma lettreda 13mi
mon ci leur disait que la
Chambre de <: mm'ne Hatienne ne
pan ail pas p'us au Commerce liai-
lien qu'au p.iit bonhomme de la
lune, en ouvrant son Knqute < Je
garderai bien d'appeler cela une
aberrati voici que pour for-
tiBer son allirmation. il a encore dit
dans sa dernire rponse ; La
Chatabri II -'e-l alarme Ju
i i .vil eu Hati, et ne
laa il ai ii. i son inquitude sur la
d n e certaine pu-lie de lac I-
leclivit, i Qu'il me soil permis de
demm 1er i mon Coolmd:ciaor,quel
le serait l'utilit de la C. C. II. si
ion attention ne dsvmH tre d'abord
et surtout accorde au (iommerc*
Hatien ?
( ri "s elle ne doit pas rester in-
dill'reute ah situation des autres,
mais n'v al il pas pres,|u'autant de
Chambres de Commerce qu'il y a de
groupement- de ciininenants traa-
Port-au* Prince '
J| M fa dt i i i '< person 's,
au contraire! je suis li d'uni li
avec de nombreux trangers, e je
n'en connais pas un seul oui c m-
s-niiiait une minute a sacrifier ses
.'n i i i son amour p ur le pal-
mier coiff du bonnet phrygien.
IV que j'ai d.| ^ crit du malaise,
je le maintiens. Dans sa rponse,
>. I.* Malin n'a apport aucun ar-
gument nouveau sinon le veu de
voir diminuer notre linport jusqu'
balancer tout au moins avec son ex-
port ( telle loi il ne prconise pas
la surproduction ). Commeat ajr>u>
tc-t il Ko labriquaot nous-mmes
boa nombre de ces articles imports
aujourd'hui.
Mon < onlia.licteur cro.t-il sinctW
que le jour ou nous pour*
roiT*. ti lien d'Imnoifrr certafas
articles, les exporter, ce sera l'ini-
tiative lut i t i.- m m-, plutt que celle
Vun formidable c Trust #'.'
Je n i m .puise pas dans les eaU
culs chimriques. Notre malaise co-
nomique, commercial el politique a a
pas autre cause que l'absorption
dont nous sommes victimes depuis
I9l'i. C'c-l .Ion. dans le retour de
l'ordre politique aprs la Paix que
nous avons, dans la remiss intgrale
de l'Adminihlralion hatienne au
(J Mivernemenl hatien, que nous de*
vous chercher la lin du malaise qui
nous touffe.
^Sur ces dniera mots, pour ce
qui m'est personnel, les dbats sont
clos.
Marceau hESINOH
Parisiana
Le temps est revenu o les
soires de l'arisiaua sont t utes des
soires de gala. Sansgr.nd effort,
SV0C M g ace cl hicnveillauee Ma
dune Taldy a fuit .lu beau thtre
qu'elle dirige le reii.li/vousjojeux
du (hic et de l'lgame.
La salle tait BOSsbls hier soir
la reprsentation de "Hog. r la Hon-
te et le lilm lient toujours l'af-
fiche Au rire frais qu'gayait l'en
tre ail. mlait la voix chaude
des hommes ucureui de l'occasion
charmante de >. revoir.
finit est prvu .1.- lacon plaira
tl la musique est har
mono n-e al la projectioa parfaite.
! i Direction m ni prie d'an non-
c r a sa bteaveillenle clientle que
le soire de jeudi romoMoeeraal
li. ire- prcise p ir*' Itoger la Honte'j
H partie-.
Entre G. 2 Balcon I, I
1 vi-nilre
Meubh fiiii ii4 salle i msngir,
chambre coucher, piano, vaisselle,
sic. S'adresser au MatiuA
S


U. MA T..".

Conseil d'Etat Nouvelles Etrangres Ws*s
Sur la propos lion formule par le
O n-eil.er l'nee. l.t sance Je lun-
di, le Cookeij d'Etal avait dcid de
onlinuer la di-cussion du projet il
nylouient in teneur du Corp*.Aprs
le dpouillement de la coire ceci la sanction des procs vei baux.
l'Art n b'e a form bps Sections et
a e >i m* sa sance d'aujourd hui la
vote du projet de son lglement.
Les Assises
Hameau Franois, dit Paul, jogj
)m r SOUI I accusation de vol de bou
tei les au prjudice du siejr E. A.
H. i au I a ( l condamn a deux an
ns d' mpri-oonement.
Il tait dfendu par Me Wilson.
Son complice Landun Frau<;ois a
t ac mi t

Aujourd'hui esi assis sur la d'elle
Petit JJay Du nias, accus de viol sur
la mineure Thrse Mme.
Composition du liiliuua1, jng;
Ael-que, prsident ; Th. l'aret, mi
nislre l'ublic ; Dfza Vuleml run,
pr ide.il du juin
Ve K. A. Ueverson, conseil de l'0
cus.

Demain sera vide la dernire f
faire, Par 1 imp >rtancedes faits rv
ls i I instruction et vu le grand
noinbie de tmoins entendre, il
fai dra au moins trois audiences pour
perr.dtre au jury de se prononcer
en parfaits connaissance de cause.
L i prvenus sont Jatn B.uisla
Davis, Jrtvi.l Vilain il Llio Franois,
accu es de faux eu criture de corn
mer ; au prjudice de sieurs llou
carJ ol Co.
L-' premier sera dfendu par Me
D i une et Del tour; le second par
Mes Chtelain et tram; is Moise en
fin le dois,unie pur .v es Cl. A. Cm
cou il Flix Diambois.
I.e doyen Darau prsidera Tau
diei.ee.
de le le Fort-.u-pa.i
l'un] P||| le Magistral Communal
1 JjlUl llllil Invite 1rs personnes qui dlient
T> omphe lu lucitme
ItOME 7 Le h'ii'is-'e a tr ompli
d'une manire crasante aux lec
lion italiennes a suant ce parti
;j"i6 siges. Le resle d s suflrsge;
est partag entre les sicinlisles, h
commuantes et les citho'.iqties.
Les \ actions italiennes
l'ARIS Au sujet .le lecli n
ilnt ennes le T mpfl ciil : '1 est
li i de d. ut,; que la majoiit du
11 up!o it Irurnal dll 'Lits dclare que le r
i liai des lei lions italiennes contrl
but ra I apai-i nifi.l du pa\g.
On tlgraphie de Home li s rsul
lats des eiejnout italiet. ns sont les
suivait, : Tut isoe : 12 010 ; calho
liques 8. IT ; rpublicains : 38G7 ;
commuibtes: *.9I2 ; maximalpv
les : 3.84 ; socialistes unifis :
3 610 : libraux : 2 947.
Gilovens amricains

assassins cji illianie
HOME Le corresprndant de l'a
gence Stfani Tirane ( Albanie ) l
lgraphie que deux citoyens des Etats
Unis ont (t assassin sur la route
de Tirane Sculari par des brigands
albanais. La loi martale a t procla
me par le go vernement al binais
comme consquence de cet asaassi
nal don les su tes peuvent amener
da srieuses difficults pour ce pays.
La sant du Roi Ail) rt
B.ll'XK Ll.S Le r.u sou'lie d'u
ne forts attaque de grippe.
PAIHS Le correspondant Bru
telles de L'Intransigeant tlgra
phie que la sant du roi Albert eau
se de srieuses inquitudes.
Nouvelles diverses
CIMIsriA.NA L'explorateur
Njansen dment 1 information de
Nous avons reu le apport An
Quel de l'Ingnieur en Chef au Se
criaire des Travaux l'ublic pou1"
l'exercice 192:1-23 ainsi que la reU
tion du deuxime Congres Annuel
qui eut lieu le mois dernier.
m Nous remercions la Diieclion G
ntale des Tiavaux Publics pour ce
gracieux euvoi.
Rt'l>uii$c mu' publication
allemand*
Le prsident de la Chambre de
CofDinei.- ii -.un.'n- . Monsieur (i. de
Lepio;isse, nous a l'ail parvenir une
b'oeliure intitule le Trait de Ver-
sa II-s et qui est une rponse une
srie d'articles punis dans la revue
Suddcutsche Monatshelfe tendant
ton/ pat des voies diverses un m-
ne Lui : montrer que le Trail de
Versailles impose i Mlemugue des
eba*ftM h rs de proportion avec ses
f.icul '.'s.
u- ionl eei irgumi i.l, que la r-
ponse franaise rouiliat, en ncher-
iIihiiI l'ilc tendent vraiment a laire
clater la rrtU ou n'ont pa-, au
cenlraire, pour bul rel, de li Ira-
xts'.ir.
Moscou d aprs laquelle il aurai
manifest notent on d'aller en aro
plane au ple nord en cou pagn e
d'un aviateur russe.
BL'CHAHKST La loi marlifh a
l proclame en Roumanie par sui
le des troubles antismites.
BUDAPEST re graves incidents
se sont produits au snat hongrois
pendant la discussion de enqute
motives par le concessions ptrole
fres. Kpub icains et dmoertes se
sont nvilue.lement rejets les actes
malhonntes dvoils sur ces ronces
sions et qui avaient t soumis au
fnat.
VlliO Un quai transversal du
port s'est elToudr sur une longueur
de 60 mtres causant des avaries
plu-irus navires.
LONORiiS Le gouvernement la
boriste a prouv une dfaite par
212 voix contre 121 dans la di-cus
sioa du projet de loi sur l s loyers
et l'expulsion des locataires.
CO.NST N riNOPLB La police
turque a ordonn li fermetures des
coks franaises et italienne p ur
n'avoir pas observ les rcentes dis
positions de 1 assemble d'Angora
sur les changements des emblmes
religieux des institutions d'enseigne
ment.
Bh' IL1.N Le nouvelles relati
ves aux lections des mmo es de la
Dile locale eu Bavire dmontrant
que les nati mili-tes extrmistes par
tisins de lliltl. r et Ludenitorll o t
gagn de nombieux si.'ges au dtri
ment des parti modrs et socialis
tes.
LES COURS
9 Avril
P.UU S- Dollar
Livre
NEW Y'.XIK Krarc
Livre sterling
Insertion demande
Logi'.ae, le i Avril 1921.
Uiip amlioration raliifa,
et une autre i raliaar
!.. si..... provenant dugmndcgoAt
traversent le Charnu de mn et qui
ta ,1 iversaienl d m- la fi mi Lx rd lot
la Ru* W Martial, onl t captes
par 1- s soins de la D. . T. I'. t en
. nmni rti toi mais un arrosage r
gulier, conlribuer ml a l\ mbellisse-
ment de la Place Toasssiol L.uver-
tnre. C'esl 1res l'ien .
Mais part cela, ne f itidra't il pa
iper de recouvrir ce h,i
lilue un I s r
rj i i\ |.,nr n-iix dont la de-
mei'ie en ssl voi loe. Ct ont des
la r. G. T. I. IV
ra.l biva <1) peu* i.
Au
Conseil Communal de Logane
Mes-ieurs le Conseillera,
Nous mus empressons de vous
soumettre que contrairement la loi
uui rgit le domaine Nalional, les
frres de l'Instruction Chrtienne
viennent d'enlever la circulation
une partie de la voie publique qii
conduit de la Grand'Hue la roule
de Porl au Prince.
Cet acte constitue aussi un empi
lement vos attributions dlinie^
par l'article BO de la loi du 4 juillet
1872 qui met spcialement som voire
contrle el.surveillance, le place,
routes, promenades el jardns publics
etc.
Pour justifier cet empite-neul is
s'appuient sur un arrt pr-idenliel
dat du sci/e Avril 1923 dsaffectait
une portion de la place publique du
Champ de Mars pour la construction
d'une maison d'cole de l'Etal.
Mnis cel arrt n'a nullement par
l de dsalfeclation de roule publi pie
et n'aurai! pu du r les roules publiques faisinl partie du
domane inalinable de l'Ktal. Or il
res ort Haiicment d'une simple ins
pi (lion des lieux q>ie les prescrip-
tion- de l'arrl pisidenliel peuvent
lre observ; s^na qu il soit port
alltinte la voieiie 1 ublique, l'a-
grandi; sem ni pour les fi res pouvant
ds bien av ir lieu di cl oppos
la roule en quolion. C'est pour
quoi nou v non vous demander de
vous opposer, p r tous les moyens
lgaux a l'obslrurtion de la vote pa*
bqas prsl quti p r les rtligiai de
l'icole du ('.h m < de Mar, qui aura
le ie>u!iald ist eux de dtru re du
coup et sans au 'un ncessit la ptia
pi live de l'enii e de la ville que.
souci n\ de la bonne tenue et de
l'embellisse n-1 I de nolie cil, nous
tenons A prse \ei avec la dernire
nergie et par tous les moyens que
recommande la loi.
Happtle/ vous que dans i'inoublia
b'e joui ne du dix janvier dernier,
nous vous avons remis le mandat im
pratif de dfendre nos intrts co 1
muna'ix el que ceux qui sont mi
ici eu mm parla tentative scanda
lr sa d'accp retnnt mm v'm notrt
prsente dmarche ont droit (oue
Votre sillicitul*, et r clam ml une
interve jtion dcisive de voir; part.
Comp anl sur votie Jdvouemeut
pour la prompte solution de laqie
tion q.ie nos* avons l'honneur de
vous soumettre, recevez, Messieurs
les C nsaillers, no salutations d-
vou; en la patrie.
Ainsi sign : Th. Lissade, Alfed
Lissade, .Vlontagne Oiirand, Ro-e-
monde lleurlelou, Edgard Borde, fon
d de pouvoirs, Massant Sylvain, ar
penleur, Ceorges Kerni/.an, l'Iorus
Kl.e, Tilus Lochard, Solon Lafleur,
Blnnc'iiarl Duminl, L. Cambrai, A,
lleurlelou, Franck Lintino, Dieudon
nllilaire, Rulien Tli)dore, Cicro 1
Casimir, Eugne lleurlelou, Dation
Vilbif, taslon Vilbon, Denis Oau
Ihier, Delmi Touya, Fauberl La
fie ir, Thiers Alphonse, D. Charleint
gue, Franois Cole, D. Gustave, E l
gard Lev pie, F. Ferdinand, M. Ile 1
ri, Charles Benjamin jeune, Charles
Lambert, Arrault Duvivier, Joseph
Bernadel. Andr Komulu, Au li
Monta Dubreuille, Th. Paul. M. J.
Gilus.
Kl plusieurs autres signatures llll-
liblei.
r
Le meilleur sdatif
des douleurs d'estomac
5
SEDOGASTRINE
Admit dam le* Hpitaux de Paria
"Ulme instanlaninanl : CrampSi,
Brlures, Aigreun, Spatmei
douloureux. Nauses, Vertiges,
Vomisse ments.
Dconurslionnc le Foie, E*d le
I coulement d< la Bile.
Trtl eflK.ac contre li Gastro-
Entrites des paya chauds.
m tutti 4ant tout ht pharmtcf
1 ulntral
Ul. P ZIZINE. 2 Rs. stCarri. rARIS
A Haut Pharmacie Al. PETBUS
cl tou'rt boniias plurmiv.es
Sam
Voici le? donnes du trime re
("coul extraites des registres de i.us
trois bureaux d'Klal Civil :
17.111
0.7 i
13 03
4.3368
Avis Matrimonial
Le soussign dclare au public et
au commerce n'tre plus responsable
des actes de son pouse ne, Eulep
iel'icrreU les, pour incompatibili
l de caractre, une action en divor
ce devant tre intente.
Saint-Marc. 31 Mars 1921.
tliurice F. BEAU VAIS
Section Nord
F. g*VAIN
Nasuncc
Enfants lgitime masculi. s 27
il ' IllIllllillS t\
" naturels masculin 115
fminins I0
Soit total 71
t
Hommes ,n
Femmes 71
Enfants sexe masculin M
' lminin !'
Invite 1rs personnes qui dbitent
prendre part rt I Exposition Agricole
et Industi u H du tu Mai piochain
a lui adresstr, le plus lot possible,
leurs demandas u admission qui ne
ront reues l'Htel Communal,
tous les jours, les d manches et jouis
fris except, de 10 heures du ma
tin 2 heure de l'api es midi.
Port au Pi ince. le 0 avril \V2.
L. Ludeis MOSE
Soit total II*
Mttrt'iyr*
Acles clbrs 19
Ihvorce
Hupture dclure 1
Section Sud
Ali lie ALPHONSE
Naissances .j 3
Enfanls lgitimes masculins 19
" fminins I
Enfar.ts n; turels masculins 156
" fninins 181
Total naissance 1), Hommes Femmes Enfa ts sexe masculin Eulai U sexe fminin J7I 52 t)7 28 M
Soit lo al dcs Mariages Aetes celebis 24 171
Divorct hupiure dclare 0
Section lOst Ed. BAUbSAN Saissan:es Total 110 Dt.s Tolal IU Mariags Hierit Acles elbrs 10;Rupluie dclaie 1
Soit tolal nai sauces 370
Dct
bexe masculi:! 48
Sexe fminin 49
:AMaia(je
Nous avons reu le faire pari du
prochain mariage de Me le Alice
.\a lai, tille de Mr il Mme .los. Nadal,
avec notre ami Manel S illard, Ris de
Mr el Mme buiiard Villard.
La bndiction nuptiale leur sera
donne le jeudi 24 Avril en l'Eglise
du 8acr~Co?or de Turgeau.
Nous ei voyons tous 11 s comi li-
me nls aux futurs poux.
l'extimilriaiKjraridWIiarl
Le Bazar hatien a le plaisir d'an-
noncer son aimable cliti.iele qu'
l'ojcas.0.1 des FETES DE l'An! ES,
il mettra eu vente des obji la de (un-
ie Iraicheur a des prix exceptionnels
de bon march. Celte venu: durera
trois jours lundi 14, mardi 15, mer-
creti 10. Cruches tt va:es dco-
rs, Sacs trs lgants et de tous
genres, .ampes grand choix d'abat>
jour modles dernier cri '' cen-
driers, pai.ieis, 11 avait e uses, bottes
ouvrage, bijoux, poudre, cigares,
cigarettes, plateaux, bougeoirs, cous-
sins, glace, tables, assortiment ds
broderies, pendu.es etc... "^,"J
Le II.-/a. sera cuveildeB heures
du mai m 0 heures du soir.
Ea rsum uendant la piiode s'
tendant du ter Janvier au 31 Mars
1924, il a t tnregi tr Port au
Prince 753 naissauces. 100 dcs,
33 mariages tt 2 divorces d'o il
s'ensuit une augmentation de la po
pulation de 293 Ames.
Les chiffres des naissances ne re
prsentent en ralit, qu'une bonne
snproximalion car, dans diver-
ses rgions rurales, les entants atlei
gnent souvent uu ceitain rtge avant
d'tre baptiss.
Il y a en outre emarquer la
grai.de disproporliou existant entre le
nombre de naissances d'enfants lgi
limes enregistrs et celui des eu-
fants naturels, ce qui justifie pleine
ment le cri d alarme jet tout derni
rement par l Clerg rslative.nent
la pnurie de manages.
Ai i'; ha ir
Suivant l'exemple de nos Olticiars
datai Civil, Mon ieur J. D. Sterlin
depuis Fvrier coul s est-fait le de
voir de noua taire parvenir uu lat
des acles passs en son ollice au
cours de ces deux derniers mois que
nous rappoilons comme ci dessous :
.Saissances
Enfants du sexe BBesculio 182
lminin l
Huiie AA30
en Slock chw]
0-OFFSO.H, L(IC\S a C
Agents Ginraux Co m Pkoducti Reumn.,
Company,
Une lame parfaite en
dix secondes **" j
C'est tout ce qu'il faut pour afftai
uns lama da rasoir Valat AutoStroa
la rasoir "qui sa rapaaaa lui-mme.*
Dix seconde* de repassage et la lama
est aussi frache, aussi bien aiguis*
qu'an premier jour. La mme lame
dur- des semsinea, sans rien perdre
ni de son fil ni de sa douceur.
le Raso
Soit tolal dcs 7
Lndiffience de ce deux totaux
tablissent pour la Lommuue de 1 Ar
cahaie au 1er de ce moi- uue aug
meulation de 273 habitants en l'ts
pace de f0 jours.
1 1
Cliaiigemeat d adresse jgg" t*-*
Maure-Tailleur
Annonce au public et ses clients
que s n atelier, partir de lundi
14 du courant, sera liansfr de la
rue des Miracles la rue du Peuple.
presqu'en face du Bazar Mtropoli
tain.
Il pro.."a!, comme toujours, a ses
clients, e mme s -m, la mme
promptitude dans Us commandes
qui lui seront coulies.
Fmioa
Les dames palronnesses. les mem
bres du Comit d'organisation des
llts de la Socit ainsi que les
meujbres actifs sont instamment | ries
de se ruuir le uimanHie 13 viil
courant 9 heures Ida 1 m.ta lo .I
de Prkole ' LolLeit l lia. t
( Uipmp de Mars ) en viu da l'orga
ni-alicn de la prochaiie kermese.
Lf.Com m.
AdmlnistratiQ Gnrale
des Postes
Les Dpecli s pour New \oik
e' l'Europn \ftiA \ w Y'ork direct)
par le S;> < Pan' ma seront ter-
mes le pana1 di 12 Avril courant,
PorUu Prince, le VA m il \M^
,V


II VA 1IIN
Varits
Ce soir
Pour les Fles
Boissons- :** /><>/ ,> s
Maitos S ndorf Vent eu gros
T>p, (te e 7e ^pifodes
L!i,lie <; MO
Lojc2. A la Conscience
Ernest Camille
Fabricant de dtaussures
fit h,us gt ,ni 9
Soins promptitude -
Clrit.
GiotuTRucprs \a i oate .W/IVJ
(ranci rabais sur les
chaussures et finesse sur
toutes les formes pointues.
Cuir parfum de toute
nuance
Et l'occasion de? frtes d.
l'aqucs. l'n (.rand assorti
ment de Chaussures en pr
paration qui puissent satis-
faire les ijdtits les plus diffi
ciles.
A
Une mac! n.e a VUK8D* r pneus
et cliau.br s air, on pniait tat,
un prix excess. venu ni ton mar-
cli. l'our coniiitioiis s'adresser
~ Bire aJUmande Ickorr, Blonde el Initie caisse Je
8 douzaine. Biio Danoise i Yikimj v cuisse de 4811.
Champaquc "Charles Heidsick'* Sec,demi-sec, Goul-um.
tn 24|2 et I2il.
Wiskn, black and Wliite, Johimie Wlaker Red and
black, label, Teleran.
Vin Bordeaux, en caisses, rouue i\ blanc, suprieur.
Vin bordeaux en barriqnee d 60 i 'M uailoot.
Marie In i/.ard,cacao,aiinisettc, Menthe al abricot brandy.
Nuyens & Ce, "
A>i(|aslura bi'tart. Bordeaux Quina. Cogna- |oy 3
toiles. Curaao, lubonnet, Cordon In ti , Porter
Tenucnt XXX, Terniounlli Mai lui: a' lossi. Bndictine
Dont, tal;ii| j, Sheri \, Madre etc, aie.
En vente au prix trs raisonnable chez
f. PREETZM4NN- GQElUiOLH
Bue du Qui,Port au Prince
o-^<^ ?*--- ^ oo
fit unes fille al/abU-T,
jeunt femm s lutigvf,
et rota Atssteuri tes
emmens, pretu* la
TONikEL
Cent tvi eco.tsiUnnnt idal.
En vente dans les principales pharmacie}.
^uloii Sh 'olish
[)ilD) lac. Uewxork
liOUi(]
me. I uni uiiiuniuiJS souictsci a
Mr. JOHN liUULOS, rue des -., I? CA^ .im A
Fronts Forts ^15. ^1131*11^016 te S6|OUr6
MMCMMWSMNHMV>M ... ... LU. _..<11 m
r
D J R 1HEBAUD
Cliii uruien-liei liste
Des Facult de Montial dt,
Kiw Yoik el d Uottori
Angle di i Uue> DesUuthe et du
Magasin de l'Etal.
Consultbliens oe G heures du
m; lin a$ heures du soir.
M-EifJ-"_ HT :
ETRE EPATANT ttfg
,'muiih, mm t mu mi. c
M tout, runion ou Ton l'unuii
P.i.t* a.ianm .ik.d'm i
,4".. Wuf"16S.F'l,<.hm,.
,v.....mm in NOOVilAUUt
i rW >t" "- i '"' w"*1.'
I i an Pby n... ..71m*":"!
4m
Donne aris sa clientle et aux mdecins et
traniaorm son Laboratoire d'Ulogie eu ua
biologie appliqu sous la Direction du
au public qu'il a
Laboraioi.e de
', Si vous vouJei protger la peau de toi
gv-1 chauafurea "^t -ai
Si vous voulez avoir un brillant Ufeintet
durable.
*|i nous voulei la couleur el lasoupleiM de
ces chauasorea peodaul lonftcaapi employez
la mare ne fionuip-um.
Fabrique spcialemcnl pour las dames el
le jjeiUrvrncii du hight hle.
Elle protge la peau des chaussures oonlre
I huimdtle el la chaleur.
Dmaillez la mar pie MtttfTIS e'eil la meilWere da fort*
les marques.
Go fa, il\SEMh A^ut pour Hal

4'.i l
p.Mrtheiii
as
Dr Ricot et F. Sjourn
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hrea du m rin ,)
neuresduaoir poar loutes les recherches ai analyses prvues dais
s'annona ci jointe saut pour le
Wissaruiauti etiaconstote Ure-Scrt rie
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adreair ta Phirmacie pour les reuseigue ueuw-
nalyes d'urines et 6'ucgastriqud
Raciion de Wassermana
Heaction deTnboalet, g
Examen du sang et du pus
txamen des matires teales
Hxamen ae craeh ji
. 4lbumino ractiar.
Consente Cro Secrtaire
*i'**~^SHBS t 4 eSE****^*
rj E ' FA1BL136I
ch;.
gvlr. ^^ .jlobin
TUgt'rttnr ,li.
iMf II Wi h .. Il a u I ( r*4U*if<
ullllHKNt,. iHll . | MM fkl
SIROP 5
DESCHIENS
Paul Sals
AVOCAT
Recoafreniants Comoerciaoi,
affaires lElringei.
Correspond a ats Wash ing-
ton New-Yob, Berlin
Turin Londre* l*ari
K fus R>m 217,1 on-au-Pfina,
TMpkon- 597
nariucie M
Le public est avis que le Lin
m / Avnn.,la Pharmacie Centra'e
offrira contre rh que vente au
comptant de li\ Gourdei, un
Joli Savon, comma piime, au
choix de l'acheteur.
Sea Side-Iim
Tlplioue: 587
L'Itablitsemenl prend des pensionnaires la quin-
zaine pour le djeuner H' le diner, ou pour l'un ou
l'autre sparment on peur pension complte.
S'entendre avec la direction pour les conditions.
Grande salle pour banquet
Iloyal Caf
Kn lace de la Banque Nalionie
Propritaire : AanaciusIVNOCCN I
' L1' nouvel ('laldisseinciil se rceoininand! par un service
iri'prochal)le, des conhoniinalions de premier choix, sa
situation privilgie.
/.e soir, miisirpie attrayante diruju par des prolcf.
si .Minels de pand mrite.
Installation parlaite. prix modrs.
Tlphone N< 9
Rhum Barbant
110, Hue des Csars
Tlphone : 430


Lfi M Al IN

Rose sans Fin

BOUQUETS :
l'n jour viendra. Ambre vermeil
Parle lui Je moi. Premier Oui
Pote tans fin
/.'Anneau merveilleux
L'ArK.ur dam h t
DraMtRKS Cration
Fox-Trot
Faisons un PMie
Vouloir t'est Pouvoir
(Parfum pour b
EXTRAITS .
i.'.'ei, Ht". Mimosa
Violette, Cyclamen, Jasmin
Lilai, Muguet, l'is
Hliotrope, Chypre
Toute Prlumrle
et Grandi Magatiot
cnivran
RYS
3, rue de la Paix. 3
PARIS
zxxzjExaZ'^'
S m (je Taillant Con ignataire pour Hati
Tre^tone
PNEUS
TUBES
^ACCESSOIRES
les premiers automobilistes du monde se servant de
Pneus & Tu^es
FIIIESTONE
J a F ire a Ion 3
lire f liubber
Compmy*
l'ami toutes les SUtrcS fabriques de I neus H Tubes
reprsente! en Hati est la premire qui a permit
au public de profiter de la baisse du Caoutchouc.
Vous ave/, une relle ()aranlic en employant le pnsu
"Fi restons Cords"uour votre automobile surtout quand
vous la lait s circuler sur des roules glissantes cl
rocailleuses. One lois votre auto munie de FinstMft
vous ne devez rien craindre,tout danger est linina.
'Joule, commandes directes pour la fab ique sont
accepte! ides conditions ds a*at ujeuses par I | Le Preelziiiaiiii-Agcjeiijo'm,
Rue du Quai
Tlphone : 254
Toujours en stock toutes les dimemio s de
Ptieus & Tubes ;
Vous eu prouve* u I. H. Wool'ey,
OppeMe Bi*ar Mtropolitain*
i
mm
mwmWrBmmm
M
mu
d
uni
mu
ED
CD
H
m
M
ED
m
m
m
ment aurdu
aavon aat uni
garantit ta
purate* *t
cl'f KCtUcfK.'
Prvenir vaut mieux que guvVir.
El prvenir rat ai taule t
Eloigna* Ue germa d voir peau
avec du Sjvoh Lifebuov Ceat le
moyen la ulua certain,le plut faut
rt Te plut facile Je Ici
combattre '
Non eulement il attaque
et duperie le gerroet-
maie c'ett undeeeavoni
le* plut calmante qui
aient jamait te aclicve't
ftlOGt. " ult.
l'o t .'(ul'rinoe : Simon Vieux, Charles Pieoulfct, B. &
\. Sda, Lo;e Rivera, Bazar Mtropolitain.
Goumves : Madame Cogene llhrosse.
Paint-Marc ; Mira M urice Cleaea.
al.'icmel : Clie l'oug
Ption Villa : res te ( hry.
Alfred VIEUX
Agent pour liait!
Tous serez soucieux et dormirtz mal si vous rt-
tournez chez vous sans avoir visit les jalits cbe-
sea ehez
Paul E. AUXLA
Hue du Magasin de VEtait
La maison SILIERA
la Maison H. SKIER vient de recevoir par les der
ni ers steamers les articles suivants de toute Iraicheur
des prix rduits :
Chapeaux dt pallie fine d'Italie, de toutes espces. "
Chapeaux de laine d'Italie.
Chapeaux Feutre d'Italie
Baptiste Fi ie pour chemises
'ussor fil an jlais
Tiiicor de soie anglais harrea pour chemise & robea
Satin de chine pour tailleur
1 uitrlne pour tailleur
Colette pour) tailleur
Drlll mereeri .3 amricain (nouveaut'
Urill fil blanc A union anglais
Kaki Jaune an lais extra qualit
Zephir anglais aip. pour chemise*
Toils drap fil anglais 110 pouces
" coton 80 "
Batiste fine pour chemise
One visite i notre Maison vous convaincra de la ben-
ne ualil de nos articles cl de la ''modicit de nos
prix en comparaison avec ceu- d'autres mai sens de la
place pour ds articles similaires.
Pharmacie VV. BUH
Prpare* vos llqimts avec Ue Beten
e t pour 1 iqueurs ; Anitetfs, Crme
de Cacao, Citurti euseflurmfaotGint
-a******+,+

e*e-A * **\ 5*^*-**- '!>*:<^-ygmjy
.......
I"
Grand Hlel de France
Angle des Rues Ho. n? loi & du Quai
VJEfiT DE RECEVOIR
Pt de foie gras truff.] Civet de livre. Aniouil-
lettes aux lentilles. Andouilles au saindoux. Jambon
en boite. Anchois A l'huile. Sardines Maquereaux
Thon, -Cassoulet -Petits pois fins extra Boudins, et,
Vin Rouge, le gallon 4 q U
Vin Blanc, le gallon 5 gds
dbite par barriques et qallens des vins de
Bordeaux, fins de Cbampamie.
Z- L'Htls
r,
L\m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM