<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATHS ,|.. r mi il •• offi.iella il emc Hatien le \„ nom Je I li scnK nr on Chef, j'ai l'Ii'Hiii'i r -i Ponl ' n i lite ont l " %  B.COVBS. RI ; %  s.\ I ,,,. i du Cotai D ment. DIBCJ us d MrTIlKARJ a i Pont do l'Artibonite | Pi i.lcni, a qM i IN BIOOII fait le devoir,— donnant emple du dvouement a I jjli,,,,p — (lins ecler en ique ne s'est ainsi l'ex chose pu i loi i Bler ra plusieurs toitUt lit 1 aux de Porl BU l'rit.ce |'\i! booii* el de Poritu Prince a Brlladira pour M iendre personnel li m nt compte de leur tal, Klle s'est .1 p acute d' Lu Cahibaa llinclie. .le n j >u lerai rien ce que Monsieur l Ingnie ir m Chf, le Commaniiii PAUSONS -t mm Collgue Mon -i nr Pli gnteur coMIts, vou> ont dit de 1 utilit de ces Pools, m IH ("Minette/ moi, Monsieur le Prsi dent, de croire, et de prot lam r.que la route de Lascaliobis 11.n. lie es', de nature a rendre de grands SI v ice-, non seulement Cf s pop ititions riveraine", mais aussi a deux villes importantes et & toute une rgion intressante du pays quiauijurd hui voient linir un isolement dont elles ont longtemps gmi. La construc tion de cette route d'abord valu, un salaire honnte, a pins de mille habitants pendant dix mois, et au jjnrd'hui en sont reconnaissants. Maintenant l'avenir prouvera quelle aide puissante elle donnera l'Agri culture et au eimmerre, en un i.'oi. au dveloppement conomique et social du Pus, Lieut. A.COTTEH CGC) US Ytvy Ingnieur des Dparteiiienlde l'Artibonite et du Nord Ouest. Discours do MiTIIEVltl) au Dont du Per--Cbeval Par Cable Nouvelles Etrangres Bn'revue et INuucir el r.iin!;ss;t• que le gouvernement considre co n me dlictueux, l'crivain Casamevi a t conda an 3 ans de p s >d 11: le dveloppement couoinique pay< ; que des teuiatives ont t faites Monsieur le Prsident, paf des so.-iti dans h but de re ^ eil avec un empresse Uiit mon'er le .ours du leuve juaqu I la pirlil u ier que | e Dparte Tient des Petite Rivire de I Artibom e et a V P, l )U > s a v vn n r i> di Hiucl.e •' Peut on mconnatre les ', r nhi .*'„,_ aa qu'EUe est certaine que si le pays celhnce lors JU* Elle constate qi !, ,, n^ .1 r a ,, doit o dvelopper Ue la laon la gr : Vje S volont miitrwse et H A M Tira d. Haut commis plus intense c'est lai qu doit tre le ? ,; ssanlei i )mle 4 .in e concntion 8a re frdn >' tt 9 ,,e r M 0D s occupes, noint de dpait. Il n est un doute a^ssanie, j HII t d une oncoptiotl a ul -. irin i 8 comnissin rhnane P personne que nous nous trou^J..I ^SS^ taW 9 al W* <*> P1W Aujourd'hui comparaissent devant ld Cour d'Assises les nomms Hameau Franois, dit Paul, accu se de vol de bouteilles et Laudun Gustave, accus de complicit du dit vol au prjudice du sieur E.A. Renaud. Le tribunal est ainsi compos : Doyen R Harau, prsident ; Ministre public, Me Tribi ; Jury, St Macary, prsident. Conseil des accuss Mes Wilaon aux transactions ralises en N> d tre des banques belles et amncai %  Demiin sera jug Petit Bay* Dumas accus de viol sur I; mja ura Thrse Mme. Autour d'une tlisp; rit'on A la suite de la publ cU ni de la lettre d'un abonn parue dans notre dition d'hier, concernant la mystrieuse aiaire Eugne Calixteje propritaire du Royal Caf nous a dit que l'incident ne prit point i aissance so.i tablissemen, mais la suite d'une promenade en auio que lirent ensemble plaign int et accus. Enliu ce qui demeur. certain. c'est... qu'Eugne CilixteadispaMosures Je rpressioo .1 la lulir DL'3S£ .DOR'Dm/." persinn-i ont t arrt s tans la Ruhr pi la police ram;ii e sous 1 inculpitior. de mmes an i tra lOitaaa ; d perqui sitions opres a R chum et tssen ont amen la dcouverte de njm b.-eiix dojumctiis sur le dveloppe menl des socits secrtes national tes dan les rgions occupes. banque • %  -,. ns dans le but de stabiliser le franc belge. MADRID On prle au Gnral Prim) de Ri/era l'inlentiin de dis soudre le di etoire actuel p>ur for mer un nou'eau miuitre d-inl il prendrait la prsi lene et qui >erait uniquement compos de personuali ls civiles l'exceptim des porte feuilles de la guerre et de la maii ne. BERLIN— L\ presse berlinoise i reproduit les d I niions faites > ir le ministre des affaires tr ingres Slressmann au sujet du pli n co 10 miqte du comit des experts. La cra yance gnrale de cette prtest que les experts sont arrivs des concl isionsua: eptabhspour 1' Vile magne. U i wolenl incendie dtruit l'usine de San Lus Santo D MiiiM) ) Par CAble SANT ) DOMINGO 'i L'. in sucre de San Luis a t dtruite hier par un vident incendie. Lei prtei sont estimes uu million de dollars. ru. LESCOTJHS 7 Avril PARISDollar^ Livre NEW YORK— Franc Livre sterling "^ 17.12.' 7i.il ;i:.;i6 •£4.325 — n s vous dan des rgioni fertiles qui, depuis plus d'uu sicle, attendent le capital, le travail et les moyeus de communierions. Voila vos nombreuses proccupations. Mr le Prsident, et vuil tous les lments que vous compte/., avec des annes de fructueuse adm'nislraippem; moral el tnatiel Ju pays, son programme est en pleine voie de ra isation. Qu'importe qu'au dbut de votre u'uvre, dpourvus de toute compr tension des besoins rels du pa s, quelques esprits agits par la dsorganisation sociale et tion, prtcuror ces n .mbreuses pj ^j,, |( ,. con8t i q ience j JS veiie pulations vieil n m de l incurie geuv t j ; %  M %  %  raie et de I inconscience el du ma i nue de probit de la plupart de ses dirigeants, tint il est vrai qu i l'art de gouverner B'HI pas le fait de tous. I.. O|Milei)ent est encore heureux de procder a l'inauguration de ce giand et nouveau pont el d'avoir exoinner, dans les mmes sentiments d almirition, a Mr 1 Ingnieur en ihef et ses lui aimables collaborateurs, sa aatUfaotioa la plus en tire. kl i' est aussi pour apprcier la coroL'4L-".ce, l'eiidurance el l'habil l de vois tons, MM les tng rieurs, que ees invits de marque ont rpondu avee tant dampraeaj< ment a votre attente dans un ci m u'enthoiiMwue qui est pour vous le titre le plus cla'anl et le plus dsirable devant l'opinion publique. Sisoouri d ring. Cutter Monsieur le Praideot, M toaaignaor, ifa un laa I loiatraa, Messieurs, Cral nu Wa grand honneur, et un bien il plaillr pour moi de vous goulviil DTCDUa, i''i, au Pont de V rl h mite L'a. derniei par la Oiiec Ov .ualtJ dt i'r. :.U\ ?: Mk' .nli d'eu atten re les n-sultats, si aujourd'hui, revenant des sentiments plus rflchia td cou/aileus par la force mflp d -s chos S. ils reconnaissent la clart de voi vues et l'ardeur le votre toi dans la reconstruction niiioaale. Au moment o nous livrons ol liciellement ce po il la circulation, sous voi hiuivux auspices, Mr le Praidtnt, et fl u de cette nj-ubreuseassistancMious avons une nouvelle fois l'ocasent de justilisr la conlimceque le Gouvernement a pbe ; 10 eux. Avec les elljrls de ce Service et 'encouragi'tn nt qu'il isl en droit d'att m tre les Pont un le l'Kt it, tous les heaux proje s que vois avez ta pour les travaux publics trouveront leur executioi aux applaudissements de la collectivit. STHME >' ou rUPHTSf tu (0PPflBlON Globules Rebaud • IMaultaW m*rrl!ltix. mirprvnaBta m4nM ITc. I.i • %  I iPiaiWill 0 ntHillMW |ADEPCMSTCR n. Pat a** Martyrs. Pari, i Pharmacia W.BL'GH-rortau-l'riace tablie tions dans la liuhr ont a DCtti la d couverte de dpts d'armes et de munitions et un grand nombre de brochures incitant le peuple aile mand se prpaier pour une guerre de vengeance contre la France. ImporUlltaU delaratious du cliancelier Mar.v BEHLIN— Dana un di-cours elec toral prononc brme, le chance lier Marx, a dclar qu'il tait fou que de vouloir actuellement povo quai l'anne la plus puissante du monde, car rien ne serait plus tavo rable la politique suivie par M. Poiucai que d'adopter les i es ten dant a rompie le trait de Versailles prconises par les nationalistes aile m iuds ; il a ajout que si le pi u> le allemand suivait les conseils d s na tionalistes, le rsultat obtenu serait l'croulement complet de l'Allema gne et la destruction de la nation. Nouvelles diverses ROME-* Les lections parlemen taires italiennes sa poursuivent dans le p.us gaud calme. Mussolini a t dposer sca vole M.lan qui est sa rsident1 gale ; il sera de letour a Home mardi ou mercredi. M:\V UUI\— Le Journal i fCom inerte informa que la Compagnie Manda d Ol de Caliloiine vient de rouvrir W puits qui avait nt t abau douns 1 aime dernire la suite de la supirproduction du ptrole. PARIS o— La couimix-iou des ex pris prside par le Gnral Dawes a tenu hujourd-hui une sance qui a dur 11 heures Un membre de cette cxmmission aurait d. tar aux jour na iste qu eD principe l'accord tait Dans le remaniement apport par le Conseil d'Etat dans la Loi sur 1 l'.'i.igration, un point nous a paru abso'ument contraire aux intrts na'ionaux, et il concerne particuli rement la navigation voiles. Dans une des dispositions de celte Loi, il est prvu qu'un bateau ne pourra transporter des passagersque dans 11 proportion de 1 pour 2 tonnes c'est dire qu'un navire de 50 ton les ne pourra prendre qne 25 passa gers. De cette faon tout l'avantage re vient aux navires de fort tonnage, et il sera impossible dans ces conditions la navigation Hatienne forme seul ment de petites units de tenir tte la cor.cimnce des armateurs trangers. Nous ne faisons au jour '. hui que signaler le fait, en attendant que nous y revenions avec tmple dve lopemeot. Nesse de Requiem 'urne Vve Adib Bawlej et ses enfants tont chanter une Messe de Rtquiem le marcra li 0 Avril courant 6 1|2 hres du in din la Balilique Notre Dame, i.our le Hepos de rame He leur regrett Anin HAWLKY Et prient les amis de bien vouloir considrer la prsente corn me tenant lieu d'invitationPOUR DEVENIR PARFAIT PIANI3TU __ Cours SlNAT de PIANO % % %  par Corraapondano Agrable, facile ulvra Economise lea 3/4 du temps d'tude. Donne son •plendi.ie, virluoeii, tfirai de jeu. Hmnd fmollo tout e* qui temeMlf dlfflelM. COURS SlNAT D'HARMONIE (u*. tmmmuM) poar oompoMr. aaompm*nr, Impro.lMr n. ...r (• %  ri Uu iifNi,Violon, SoU., Chant, Mandoline CemindT tree Inii r i m nt profrimme frtait friace, •B BOIAT, I, Re* Jeu-Svlafn, KAKI If, w mil i .J aj aaaaeaaaaaaaaeeeemweM IliMM Les iuces d'un jeune avocat Nous enregistrons avec plaisir, les 6uccs clatants de Me II. benjamin, avocat de la dernire promotion, qui.au cours de cette session criminelle, a obtenu, par deux fois, l'acquittement des deux accuss dont il tait charg de produire la dfense, par 1 honorable Doyen du Tribunal de 1re Instance, Mr Rodolpbe barau. Le premier, Chry liien-aim, tait a:cus de complicit de vol domestique, commis la nuit avec effraction et escalade, au prjudice de Mr Krnesto llarders. L second, Choirilus Kiam;ois, deiomplnit d'homicid* volontaire et de recel de cadavie de la nomme KM m ne Louissaint. Les plaidoyers de Me Benjamin ont t brillants de l'avis mme de ses confrres. Nous lui a tressons nos meilleurs compliments et lui souhai ons bonne chance dans la carrire %  %  % %  —' % % % %  %  %  a—a—ajss) Coup d'uil Un cri d'alarme Jrraie Le de: nier numro de notre cou* frte < Le Petit Hatien • contient un article sous la signature de Mr L. H. Jrme o le danger d'une crise deau dins l'intressant che.'-lieu de la (irand'Anse est d nonce par un appel prenant ans. pouvoirs air i^eanls, pour qu'ils exa minent et solutionnent tans retard cette imporlaute question. Noua s. n,mes-, s'crie i auteur, la veille de nous rveilkr un matin et de constater que i m.8 vivons dans une ville cumpli li n ni prive d'eau ... C'est pi re si daus certaines maisons o l'on ait avoir de l'eau, il est encore possible d'en recueillir chaque jour un seau. Nous nous faisons l'cho de cea justes do'ances pour qu'une solution •oit np^oilc cette situation in



PAGE 1

L~ MA II IN •aille, l'absence de cet lment indispi nsuLilt, a pat les torts qu'elle cause 1 hygine tant publique que prive, constitue encore uae menace pour les beaux quartiers de celte .nlreasame ville. •• %  %  ErSMaBBBaarnMBaB Avis Matrimonial Le soussign dclare au public et au commerce n'tre plus responsable des actes tcSUGRE BAF1NE. ^Spcialit : Marque prive l.ysol etsinfeoiant, P*kr> llierie. Articles pour hahiers, Hay Runi, Chocolat em pcm dre, llu le de foie de Morue, Cmulsion Coid Cnm, M* traits pour faire essences et eau de toilette. Eau • Qiniiio, Poudre contre les insectes, Solution pour coaseaver les œfs frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieur* pour la toilette des enfants, essence de Heur, Eaa de Florida, -Miel pour la taille, Moutarde, Huile d Olive pour la table, lirosses dents, l'epperininl, iiuila pr cliasser les moustiques et autres insecles.ltegulot: haile Parisiana Itj IG soir^ ria 1er k 2mc chapitres Entre : 2 gds. 3 gui. t< )" jouera mme s'il pleut, car le film doit tre expdi samedi" Varits Ce eoir Sirop D'MifWMlN Connu comme le remde le plus eflicace pour com battre lu, .tes les malade* de brau cher, et des voies re(jii'aluires. olomliiaii Stoaiuship any Inc. Comp; Quand on aime 3e (Jc'^e pisodes "|V J Entre : 50 Centime ,. al Mercredi Mathias Saadorf .">,', Oe et 7e pisode Entre G. 1-1)0 Loge 2.00J Tapeur dirig par la Colomhian Iteamshin Company lue. pour compte de Tnited Itatts ehippiog leard. Le steamer ''liali venant dts port du Sud est attendu toH-au^trtnee le mardi.8 avrilcourant. llreyariira le mme jour pour M,w York via Gona v. s, tort cie^Paic ei Cafi llaitien, pr nantirai *tf passager*. l'oit Hu-Vriuce le 7 av.ii 1924 contre constipations etdouhlesdes intestins chronique* i T W7\ |* Th, Cire p„ur les parquels,Comeslibles, Klixira, Kpiedfe, ( iii.lt I \ X f,| I A O M Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc, etc UUU.lllil. ^1, \^ Vf a A.Qtflt8t ggOcmniide/. le catalogues des spcialits. Confiant vos commandes h l.l.li.N & FINK, lne ; ve-us %  %  . -% %  %  —•— serez, absolument satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies du pays approviaiouenl chez LEIIN JkFINK Inc. _. # i.iBT"^7"j-1*i Lon II Ihbaud La lhaiSOll Miiltittl Agent exclusif pour liait! F. O.PiERCECompauy 12 WESr BilOADW.tY NEW YOLIY k F ONDEE EN 1847. SUPRIORIT BAS PRIX Fabrique de : Peinlu r, YtrnU, ( cres La Maison -|f. MLVER vient de recevoir per '* %  et iiicrs steamers lea articles suivants dt toute Iraichrur des prix rduita : ^ Chapeaux de paille fine il Italie, de toutes espces Chapeaux de laine d'Italie. Chapeaux feutre d llali) llaptiste l-'ine pour chemises Tliaaor fil anglais Tussor de soie anglais harres pour chemise & roi es Satin de chine pour tailleur Lustrine pour tailleur Colette pour, tailieui' Drill merceris amricain (nouveaut Drill fil blanc & union anglais Kaki Jaune anglais extra qualit Zephir anglais sup pour chemises Toile drap fil anglais IO pouces coton &0 lia'iste fine pour chemise Une mite a noire Maison vous eonvainera^de la lionne qualit h' nos articles et de la modicit de DM prix en comparaison avec ceic d'entre maisons de la place pour des arlicies similaires. s n CHICAGO. ILLS 'Jllantgu^, dinilckM cotaa,!3faifc 3e mat* \Utt U Ctxii tyoru (Saetif Sale, %amb*n* & 3iacoa; i^aeac^ e)lta u aux, j£wie* f fkfojOfXt* (te, porft,. r ^aaci^e^ en 6avte. Corne %tt\> Sitati %u\ ^tatteJ mcai^, etc. etc. etc. ^ure iv oatr io ri ^aaraaL. Loa H. Tntaud Agent exclusif peur Hati fous serez soueieux at dormirez mal ni voua relaurnaE chei vous sans avair visita les jolies closes alicz Paul E. AUXIU Rue du Magasin de l'Etat' P/iarinacie VV. iiliCil Prpare* vos liqueurs avec les En un c es pour Liqueurs ; ; nwelte, C ms de Cacao, Criartreuse,Curaao t Gin, Hoyal Caf En lace de la Banque Nation.e Propritaire : AnnaciusIN'.NOCIO.N I Le nouvel clalilikScinnil M n'commandc par un smnire irproehable, des coiisoinmahons de premier oh >ii, sa situalion priviluiee Le soir, musimie alliayanh; uSrig'c par des prott. aiom>els de (|iand meiile. liHlallahon parlait. •-prix inoa*4f


PAGE 1

U Br A'iih ./ rGLOBOL iquide combat l'anmie Sous sa nouvelle forme liquide ]* OloMol. agrable a boire. est particulirement recommand f our les cnfanl. Cel le recoosItuant idal, plus iUf que lhciiiog!obine Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie EuW" Chileliia, . r. s* vilenrlti' •, Pan, i t~ pfc" %  M4(re'MMt>t rsorb et M>linjM uni irouin gastrique iii t-'iallpalijn le 'jifjcol liquioV procure une Ir.eomparsb.e (ensatiOti de bien-lre. paraliile l'aanitUR*tion rapide Ce la imlr.Uon et de l'apptit et & la disparition des trouble Bervsns •Muci indlasoluWcTient la cr.'.or te %  a, KlMtc.fi Ci> CM atti — te travaille vee p'm-ir. depull que )e prends du Gleb'oL r,/> n a I fJfMBi !•• pbtfiHVM, M rua ktw. AftlhDK •'ai.d. rti piriioir. • MvlM l %  • i iirureuaa a* i on 'tu: port d li mon. ti qui tea netae i i tur | tut ilaiient df> Pjrreaeai • l> MI, | iirenci* tt n ian t e. NOCTYL comtxt l".r.omr.i DM 3. :<2BU* terge Taillant Consignatairc pour Hati Wianuacie F. Sjourn Uorr c avis sa clien lo ft aux m eci' 8 et au ub'ic qu'l a IIM tinif s'il Laboratoire cUJu^ie sa UQ Libjra e4r de liai u e aul^u sous la Direct ko du Di A toi f( B. Sjourn L la orato re es' ouvert toth les jour cH 7 h. es du matin C 11 u. i ilti mlr pour toutes les recherchas et analyses pivues clans 11 uuuuc ci jcmte saut pour le \ '^sMiiian et aconst r.te C'c- crtorie Seront reues que le mardi de chaque sema'ne. S'aditft>r ia t'I a^aascie pour les renseigne ueut. Mai ei-d'urines "• Sui'K8strique K6a< li xi de Wj?sermsnn H faction deTriboula, Ktaineu du sang e du pus Eiamen d.s maiires leales examen < e cntehtt ^fbummo redhr COLS aoe Uro Secret air* it i' Le public estavisique leLi j in 7 AVRIL, la Pharmacie Centrale olrira contre rliaque vente au comptant de Dix Uounpc*, un JOLI SAVON commo piiur, au choix de l'acheteur. Sea S*de Ion i vendre Meub'ea frntii.ai, salle m nger. ni unir' ;i coucher, pi ino, v. isselle etc. S'adresser au • Ma in2 contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES 1 DELORT, Pharmacien, it9, Rua Belr-I-Anloiat JrA]Riaa C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORTATJ-*I NCB ••.PKTRUB; pv-rm*ci ALBERT:*! • t l. .rn-tel-ttuBJ uiti-i VUHf> ,t ancre l* bonne* Phnrn-mcio* Tlphone: 587 ^'Etablissement prend des pensionnaire a la quin7J %  i ne pour le djeuner <1 le dner, nu pour l'un ou I juire separrneni m pour pension complte. l'entendre avec la direction pour les conditions. Urande mile pour banquet %  %  • Ht ': %  > %  .'.. %  \ m fl (Iode et Tanin) w >. > la fois Toniue si Oipuratif. Oroljsaae; I 1 CHaadw-tSc A la Conscience Ernest Camille Fa'irirwt de 'lutussum en tout fji'iirrsSoin* promptitud -•Clrit G ona"i?McariaJfl Tus/.' M /;:'.' (raad rabais sur las ehaussures et finesse sur toutes les formes pointues Cuir parfum de toute nuance. Et l'occasion des ftes de Pques, l'n urand assortiment le Chaussures en pr paration qui puissent satisfaire les rjoiHs les plus diffi elles. A vendre l ne machine vulcaniser pneus et chambres air, en parlait tat, un prix excessivement bon march. Pour conditions s'adresser Mr. JOHN BOULOl, rue des fronts ForU .No 2i, hiomI Studcbaker Big 6 Sept passagers en pariaitlat peine quelques mois de servicej esl vendie un prix exceptionnel. Toute offre raisonuable sera accepte. S'adresser L. PJŒElZaASNlGGlUUlOUl Gnral agent Rue du Qa*lPort au Prince A Vendre l'n liiiggv Sluiiebakor repaie neuf el filtelnge compris. Occasion exceptionnelle, s'adiesser au Bireau du Journal. lj Save; voua qns la forte majoriiodei molad.ea des femme n'entrent pas dans Ir don>a : ne de la chirurgie. Ceci veut dire qu'elles ne ont paj causera par de tur.ieui. gro. seur? .u dplacement du organe. Save DUS oue les malaise ordinaires et la plupart du trmp fort 'impie uni ii symptmes trs similaires ceux de cas demandant un opration. Save vous jBtMneM que beaucoup de finmes et de Jeune. fill-s souffrent inutilement de ces malaises? De plus 1-lt.s risauent leur sar.td tn laissant ces indisposition continuer et a'affgiatrir. Si ie mal et pris tin>ps. c'est c!iic juste iprfes le pnalexl s.T.rjtorae Lien des maladie ariijiawi peuvent trt -.-it.Vs. Densae^cs dedeu'eurs priodique.<, re'ards, urir„!i'.i ,eiatnrvei:x.!s Co.nt)t'sit on Vgtale de Lydia t ffckham <*.?\Tait en oris sans ddaL Ce mdicament es*, prpare ave-, ems et oans des condiuns hyginique idale it m eTierern :nt tirrJ d'herbes mdicinales. U tta rcmre BSSMB nvswsLt on droggj dans sa compositicm et peu: eue ors en tr-ute sur.t reartmet a* sa* otaayer M mtdK amont Composition ^fgetale de Lydi& E. Plnkham in,.t.nimiwi m.iciM co. kVtmi.Mua u.m.A. /tr^f j&x^zzr^ Grand Htel de France Anfjtn de* lluw Bonne Foi $d\ Quai VIENT DE RECEVOIR. 9 Pt de foie gras truff. — I Civet de livre — AndouiR lettes aux lentilles. — Andouilles au saindeux.— Jambon en boite.— Anchois A l'huile.— Sardines. Maquereaux Thon,-Cassoulet —Petits pois fins exba — Itoudina, cte, Vin liouyr, (e gallt n 4 (fils Vin Blanc, le gallon 5 gds L'Hte' dbile par barriques et (allons des vins de Bordeaux, fin de t.i;iiii"a(ine.



PAGE 1

VI ****** Cteraenl Nagloire 801F VETNA 1368 Iluc Amricain* M MF Ko <2Q CENTI&lEb S COP AN U m Il n'est pas rare'do voir qynf ru 5 pauvres avoir de la ilii|iiilc.l,iis que |n dii|nlo urviw I II loi lune, voil <|tii est rac ci admirable. Jules floriac Quotidien lLPnoSR No 24} Mfcw ANNE N JiSt P0tW*ejJ-PRINGE (HATI) MARDI 8 AVRIL 19M Une nouvelle base faction pour les Mdecins Hatien SUITE k FIN.-( 9$irUnumrothier.) Quand ces deux œuvres connexes seront exposes au soleil, le corps mJical jouna de la plus grande soljicilude de l'hliat dont la protection-rie pourrait s'empecher de s'tendre sa proprit sous une menace'-de quelques Usions d intrts oppos et illgaux. C'est ce moment que nous pourrions 4 bon droit brandir le principe que la commercialisation de la mdecine est interdite un tablissement d'Etal autant qu' toute œuvre portant une tiquette de charit, cause exclusive de ton origines. Avant d'en arriver ces londationsqui puissent ollrir la clientle tous les appts, qui nous met tent en mesure d'abriter des provinciaux, de secourir par la chirurgie tous ceux qui ne peuvent l'tre que dans une bonne salle d'opration, nous sommes irrecavableg mettre la prtention de condamner les portes des asiles de bientaisaace mdicale aux malades payants. Le principe invoqu plus haut perd de sa valeuretnes lirait tre respeet en raison des torts qui dcouleraient de son observance. C'est de devoir strict pour l'Etat de protger la vie. Il serait inique de perdre de vue ce neble souci< Nous ne voulons pas nous borner lancer simplement une ide, un projet. Nous faisons mieux et croyons la raliser moiti dj, cette ide, par une base solide que nous lui avons donne. Nos lecteurs en seront pleinement difi \ par la connaissance qu ils pren dront dans le projet de rglements ci-aprs, du plan que nom proposons de mettre en œuvre pour 1 excution de l'initiative laquelle nous sollicitons nos confrres. Ceux-ci y verront le concours attendu d'eux et les avantages qu leur sont retourns. Les chillres •ont ports toutelois seulement comme base de discussion. Quelle que soit la itodicil de la quote-part d un mdecin, il n'est pas moins co propritaire incommutable de l'ensemble des entreprises et le profit se reprsente pour lui sous divers aspects : placement lucratif de son avoir, posScss on et jouissance l'une clinique moderne, d'o le moyen de mieux tirer partie de la proiession, condition favorisant son per fectionnemtit scientifique. Mais a ct de ces profits personnels, si gmlons le plus grand obtenir : la formation d'une nouvelle discipline morale. En elfet, la pos session commune, le travail cie-cte,la collaboration scientiS nie qui pourra avoir lieu par le cou(oienrntdes mdecins au clievet de leurs malades voiins de lit, les tudes' les expriences mmes ensemble, voil des conditions li -tireuses pour engendrer la vritable i nion de famille. A l'œuvre, con frres !. Ilijleraept pour des fonda tlons mdicales servant de hase notre lutte contre le malaise professionnel I Il est fond une association des Mdecin* llaitiens ayant pour stj tut celui d'une cooprative des Mdecins qui professent sur le t -ml >i de la Rpublique d'Hati. Le but de cette Cooprative envisage la constitution des fonds ncessaires pour la cration et I administration d'un : nu Mon d'Hospitalisation des malades en mme temps que l'installation d'une cole de perfectionnement ou de spcialisation mdicale. Il In conseil de cinq membres dirige cette socit ; il tsl compos d'un prsident, d'un vice prsident, d'un trsorier, d'un secrtaire et d'un ar cliiviste. tous lus par rassemble des Membres. III Pour l'excution de son but, la co oprative constitue ses premiers fonts en reconnaissant aux diffrends membres actifs la facult de poss.'er au moins une action de 100 dollars portant la valeur nominale de 85 dollars. Cette premire mission de titres s lvera 150. Ces ti trs commenceront de rapporter un intrt mensuel gal a la retenue 4 partir du sixime mois de la mise en exploitation de l'hpital. IV Les actions qui seront unis a ult aieuremeut. aprs dcision du conseil d ailminisliation et consultation de l'assemble gn'iale des DM mbres de l'association auront une valeur nominale d aillant plu> rh\ e que leur date d'mission se rapprochera e la mise en exploitation do l'hpi ial. Les ceti >ns constituent deereo* les rversibles sur les hritiers de leurs proprietairei pata l'acquit des droit de transmission. V Les fonds de la cooprative seront mis en dpt dans une banque pour Mre prlevs au fur el mesure des besoins ncessits par l' I li.-ation et 1 installation de l'hpital VI Ls bnfices reprsenter >nl pour les mdecins acli>nnaire< o.ilrs le* intrts de leurs titrai mais encore un juste prorata en rapport an nom brede leurs actions sur les I3o/o du rapport mensuel des œuvres de la cooprative. Le reslo du r. venu sera employ le quart pour le mitriel et les rparations ; le huitime pour les frais du personne, le dernier liui time pour constituer la caisse des rserves ou caisse de secours aux m decins. VII Lis honoraires demdecins sont dbattus entre clients et m devins i forfait ou selon tarif L'ai ninislr i lion de l'hpital ne se ehirgera de recouvrement que sur mandat ou con venlion expresse entre le pu lies. VIII L'administration de l'hpital est habile mettre dans le ngoce toutes entreprises licites et garanties p.ir une portion ne dpassant pus les 6 t de la caisse des secours. IX En cas de dissolution de l'Associa lion les actionnaire rentreronl sans tulre forme de procs dans les verse Beats qu'ils amont faits pour l'difl cation des oeuvres de la cooprative en ralisant la vente du terrain et de la btisse. X I ne commission de mdecine lu diera l'organisation des cours do per feclionnement ou de spcialisation Cette commission fera rapport |'sj semble des membres de laCo tpra tivs. qui dcidera sur la matire en dernier ressort. Dr A. DEBROSSE m i Inauguration de Ponts et Routes .Discours de ringtiiieiir Corabs Monsieur le ''rsident, Monsieur le Minisire, Messieurs, Depuis | longtemps," lia ncessit d'un Pont sur la Rivire I" Arlibonite . dans la rgion de Lascahobas, se faisait sentir. Pendant la priode ^des hautes eaux, qui dure environ 4 ;> mois dans le cours de l'anne, il tait plutt difficile de passer gu cette rivire, mme dos d'animaux et parfois il tait abLes Discours solumenl impossible de la traverser Le Projet d'une nouvelle rouie enIre Lascahobas el llinche rendit 'a construction de ce Ponl absolument obligatoire pour faciliter le passai des vhicules. En vue do cela, li Loi autorisant sa onstruefion et le* crditncessaires, fut vole le 0 Dcembre 1122. Ce l'ont est !e plus grand et le plus difticile qui ait t entrepris par ce Dpart* ment jusqu' prsent. Il est en bois crosote du type modle adopte pour les ponts'de grande route, DM ce Dpartement. Il comprend 4 traves de 75 f lieds de long ehaeuoe donnant DM on^ueur totale de 31 0 pieds OU M mtres, a.v*a unlargeur de 'hausse de 5 m.'-'i 1 niveau de la c'ri'uses est d'environ 7 67 m. trs aodeseae des 1 lus basses eaui el de :i mtres au dessus des plus ha eaux. 1.1 h i t-:ur m isiaom de 1 fut fixe par des donnes exactes obtenues aprs une trs grande investigation dans toute la rgion et une enqute mene prs des gens 3 ui ont habit la rgion durant les erniers cinquante annes. 1 P ml n pose adeux cules et trois piles, toutes construites en be 1 1 Le plan origine' prvoyait pour supporter toutes les fondations, des pieux eu bois. Mais dans les fouille; de la cale Sud, il fut trouv qui le roc solide qui formell le sou n'aurait pas permis .i'enfon.-.-i loi pieux. Alors les fouilles furent descendues plus bas jusqu' t.7.1 m< 1res au dessous des plus beetea eaux el a i.'' m li 1 au desSOUI du plus lins point du fond de ht rivireel le bton lui plac direel ment sur le sous-sol. L'autre cule el les trois autres piles fuient places sur il pilotis -n bois enl moes a une profondeur maximum de i. 10 mtres su-dessous du plue bas point de la rivljc el ceci limine absolu. meiit toute possibilit de voir des rosion* se |.ii m r au desSOUI dei fondatione, Lee fouilles dans la rivire fureotexcutes au moyen d'un coffrage en bois qu'on descend il au moyen d'un mouton : M qui donn ni pratiquement un cales m tancli 1 dans lequel on ex 11I lit les fouilles Les ii ivaux prliminairee ri a mefseibemeol les matriaux tels qu sable, gravier, pieux pour londation etc. l'ouvrirent le 10 Janvier 1923. — Le transport du matriel de Portnu-Prince pied d'o-ivre commena le 10 lvrier el les travaux pro< prem ni dite du doit le M Mars 1913 par les fouilles de la cule Sud. I. s preml ire* difficults rencontres dans les fouilles de la londation de celle cule vinrent principalement %  SS travailleurs qu'ofl M pouvait pas obtenir et maintenir dans les fouille*. De plus il fui trouv que la nature du sous-sol ne permettait pas d'en M les pieux, d'o la ncessit de porter les fouilles beaucoup plut bas et d'utiliser une surface dapu : h aiienup plus considrable. Celle cule -insistant apptoximilivemeut eu Wt) ml de belon reprsentant un tiers du h tonnage total du travail fut achev le :tl Juillet 1923. Le mouton fui mis alors en action pour la construction d'un plancher provisoire I trovers la ri vire et en HD nie temps pour la confection du coffrage de la pile Sud. 1 deux travaux lurent complts le 28 Aot el les touilles pour la cule Nord furent entames. Li 15 Septembre, un nuatfec'ata des hauteurs : co qui occasionna une crue sou laine de la rivire qui fil mouler les eaux a environ deux mtrei plus haut. Cette crue toi maximum d'intensit dura enviro 1 heures, balayant le coffrage de h Sud • %  environ 78 0 n du plan her provisoire en bois a traers la rivire. Le mouton cependant plac au ct Nord mamravrail la cul Nord qui fut complte le 5 Ooto bn 1988. Le travail fut immdiatement port sur la pile Nord; mai < les hautes eaux durant les moid'Octobre, Novembre t une parti de Dcembre I92i empchrent tout progrs pulsquaucun travail ne pou x ail lio l'ail juequ'l ce que les eaux eussent reurii 1. ur cours normal. Le 24 Octobre I9S8, l'eau atteignant sa hauteur maximum durant les priode* de hautes eaux, atteignit une lvation de t 7 %  mtres au des.11du niveau normal, importa le reste du plant lier provisoire qui tenait encore depuis la dernire crue de Septembre. Mais depoie le 10 Dcembre, l> Rivire e suffisamment hais> pour nettre aui irai ai de progresser • 1 ivec P ible : '-e qui permit d sch ver la pr> Sord, et, poussant le travail sa Sul Je complter la pile centrale et 1 dernier lieu la pile Sud. dplaant le plancl re au fur et mesure que le travail progressait. L'rection de la trave Nord fut comme ie e immdiatement aprs l'a raenl d* la pile Nord de m.^ne que la trave suivante aprs Tach vement de li pile centrale. Le tri rail de bton pour toutes | H euiea el piles lut entirement ache le %  Fvrier I9<4, .-t le Projet, com pus loue lee lerraseemeuts d'aees au l'ont etc, el le relmir du malriel Pori au Prince fut comp't le 3 Avril t'i.'i. La premire satomebile f nnrhit la l'ont le S Mais. Knt > ment achev, il fui ouvert au traitU I i Mars 1911. •01 rel de l'ouverture des tra * et de la quantit de matriaux employs vous donnera un i le de la grandeur de ce travail. L1 matriel comprenant un mouton av %  > quipe mcnl complet, deux mal xeurs de biton, trois grandes pom ••'s et di v 1 |uipemeuei et accs ileas, le toit se chiffrant a 78 tonn-et, envi r. n mille tonnes de mal 1 aux du r.nt tre transporte de P rt au Prince pied d'oeuvre suune dis I ice de 80 kilomtres o.-^enlant q 1 ileuea difBoulti de ter un. Com p lment 1 ;hev, le l'roj 1 a n ces I .100 ue 1res cubes de b lo 1 p ur lesquels il a fallu uti sr ,Dl0 sacs do ciment, 1000 m!re< cubes de grefi 1. MO mtres oi'ias de sa bl-, 18 loisea de grosse ni irree et environ 100 pices de rails en fer. U I fond liions rclam Te il 1 ) pieux et y compris ceux e nploys pour les planchers provis, ras el ce lui qui a l dtruit, le nombre des pi US utiliss est de 100. La super structure du Pont a necetsit a;,pro >imitivement 880 tonne* do bois 1 I o s t S. 'J land on p >oss h Tno: ne qu 1 iti l de poids |ne ces <-lii.lr.; • luirent, I mettra que le trtus 1 ri de mx I laui M matriel a l l'une des plus grandes eeracUristi | %  a %  f a p^r listribuer de forte iini -s d'-". 1 populetlons eauvres d i cetti i ee gui %  sa p ir. n t II u 1 r leur bien tr el de Ira leuir dans un .' %  111 beau e ip plut %  'i plui bsureus, et e 1 -e 1 lieu, il p lurvoira a 1 1 iyin de r or la plrjs fora ib e el la "gereuse rivire de Mut r sur d'Hati, t ( is 1^ "ie et avec la p'us ; 1 1 u 1, .i el tout part ne il eui paysans de to le la rgi) q ( i Md rent aller v mire le in p 11 |!|a dans les mar hit de* v ,lj|


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06189
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 08, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06189

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
VI ******
Cteraenl Nagloire
801F VETNA
1368 Iluc Amricain*
M MF Ko <2Q CENTI&lEb
S COP
AN U
m
Il n'est pas rare'do voir
qynf ru5* pauvres avoir de la
ilii|iiilc.l,iis que |n dii|nlo ur-
viw I II loi lune, voil <|tii est
rac ci admirable. Jules floriac
Quotidien
lLPnoSR No 24}
Mfcw ANNE N JiSt
P0tW*ejJ-PRINGE (HATI)
MARDI 8 AVRIL 19M
Une nouvelle base faction pour les Mdecins Hatien
SUITE k FIN.-( 9$irUnumrothier.)
Quand ces deux uvres con-
nexes seront exposes au soleil,
le corps mJical jouna de la plus
grande soljicilude de l'hliat dont la
protection-rie pourrait s'empecher
de s'tendre sa proprit sous
une menace'-de quelques Usions
d intrts oppos et illgaux. C'est
ce moment que nous pourrions
4 bon droit brandir le principe
que la commercialisation de la
mdecine est interdite un ta-
blissement d'Etal autant qu'
toute uvre portant une tiquette
de charit, cause exclusive de ton
origines.
Avant d'en arriver ces londa-
tionsqui puissent ollrir la clien-
tle tous les appts, qui nous met
tent en mesure d'abriter des pro-
vinciaux, de secourir par la chi-
rurgie tous ceux qui ne peuvent
l'tre que dans une bonne salle
d'opration, nous sommes irreca-
vableg mettre la prtention de
condamner les portes des asiles de
bientaisaace mdicale aux malades
payants. Le principe invoqu plus
haut perd de sa valeuretnes lirait
tre respeet en raison des torts
qui dcouleraient de son obser-
vance. C'est de devoir strict pour
l'Etat de protger la vie. Il serait
inique de perdre de vue ce neble
souci<
Nous ne voulons pas nous bor-
ner lancer simplement une ide,
un projet. Nous faisons mieux et
croyons la raliser moiti dj,
cette ide, par une base solide que
nous lui avons donne. Nos lec-
teurs en seront pleinement difi \
par la connaissance qu ils pren
dront dans le projet de rglements
ci-aprs, du plan que nom propo-
sons de mettre en uvre pour
1 excution de l'initiative laquelle
nous sollicitons nos confrres.
Ceux-ci y verront le concours at-
tendu d'eux et les avantages qu
leur sont retourns. Les chillres
ont ports toutelois seulement
comme base de discussion.
Quelle que soit la itodicil de la
quote-part d un mdecin, il n'est
pas moins co propritaire incom-
mutable de l'ensemble des entre-
prises et le profit se reprsente
pour lui sous divers aspects : pla-
cement lucratif de son avoir, pos-
Scss on et jouissance l'une clini-
que moderne, d'o le moyen de
mieux tirer partie de la proies-
sion, condition favorisant son per
fectionnemtit scientifique. Mais a
ct de ces profits personnels, si
gmlons le plus grand obtenir :
la formation d'une nouvelle dis-
cipline morale. En elfet, la pos
session commune, le travail cie-
-cte,la collaboration scientiS nie
qui pourra avoir lieu par le cou-
(oienrntdes mdecins au clievet
de leurs malades voiins de lit, les
tudes' les expriences mmes en-
semble, voil des conditions li -ti-
reuses pour engendrer la vritable
i nion de famille. A l'uvre, con
frres !.
Ilijleraept pour des fonda
tlons mdicales servant
de hase notre lutte contre
le malaise professionnel
I
Il est fond une association des
Mdecin* llaitiens ayant pour stj
tut celui d'une cooprative des M-
decins qui professent sur le t -ml >i
de la Rpublique d'Hati. Le but de
cette Cooprative envisage la consti-
tution des fonds ncessaires pour la
cration et I administration d'un :
nu Mon d'Hospitalisation des malades
en mme temps que l'installation
d'une cole de perfectionnement ou
de spcialisation mdicale.
Il
In conseil de cinq membres diri-
ge cette socit ; il tsl compos d'un
prsident, d'un vice prsident, d'un
trsorier, d'un secrtaire et d'un ar
cliiviste. tous lus par rassemble
des Membres.
III
Pour l'excution de son but, la co
oprative constitue ses premiers
fonts en reconnaissant aux diff-
rends membres actifs la facult de
poss.'er au moins une action de 100
dollars portant la valeur nominale
de 85 dollars. Cette premire mis-
sion de titres s lvera 150. Ces ti
trs commenceront de rapporter un
intrt mensuel gal a la retenue 4
partir du sixime mois de la mise en
exploitation de l'hpital.
IV
Les actions qui seront unis a ult
aieuremeut. aprs dcision du con-
seil d ailminisliation et consultation
de l'assemble gn'iale des DM mbres
de l'association auront une valeur
nominale d aillant plu> rh\ e que
leur date d'mission se rapprochera
' e la mise en exploitation do l'hpi
ial. Les ceti >ns constituent deereo*
les rversibles sur les hritiers de
leurs proprietairei pata l'acquit des
droit de transmission.
V
Les fonds de la cooprative seront
mis en dpt dans une banque pour
Mre prlevs au fur el mesure des
besoins ncessits par l' I li.-ation et
1 installation de l'hpital
VI
Ls bnfices reprsenter >nl pour
les mdecins acli>nnaire< o.ilrs le*
intrts de leurs titrai mais encore
un juste prorata en rapport an nom
brede leurs actions sur les I3o/o du
rapport mensuel des uvres de la
cooprative. Le reslo du r. venu sera
employ le quart pour le mitriel et
les rparations ; le huitime pour les
frais du personne, le dernier liui
time pour constituer la caisse des
rserves ou caisse de secours aux m
decins.
VII
Lis honoraires de- mdecins sont
dbattus entre clients et m devins i
forfait ou selon tarif L'ai ninislri
lion de l'hpital ne se ehirgera de
recouvrement que sur mandat ou con
venlion expresse entre le pu lies.
VIII
L'administration de l'hpital est
habile mettre dans le ngoce toutes
entreprises licites et garanties p.ir
une portion ne dpassant pus les 6 t
de la caisse des secours.
IX
En cas de dissolution de l'Associa
lion les actionnaire rentreronl sans
tulre forme de procs dans les verse
Beats qu'ils amont faits pour l'difl
cation des oeuvres de la cooprative
en ralisant la vente du terrain et de
la btisse.
X
I ne commission de mdecine lu
diera l'organisation des cours do per
feclionnement ou de spcialisation
Cette commission fera rapport |'sj
semble des membres de laCo tpra
tivs. qui dcidera sur la matire en
dernier ressort.
Dr A. DEBROSSE
m------i
Inauguration de Ponts et Routes
.Discours de ringtiiieiir Corabs
Monsieur le ''rsident,
Monsieur le Minisire,
Messieurs,
' Depuis | longtemps," lia ncessit
d'un Pont sur la Rivire I" Arlibo-
nite . dans la rgion de Lascaho-
bas, se faisait sentir. Pendant la
priode ^des hautes eaux, qui dure
environ 4 ;> mois dans le cours de
l'anne, il tait plutt difficile de
passer gu cette rivire, mme *
dos d'animaux et parfois il tait ab-
Les Discours
solumenl impossible de la traverser
Le Projet d'une nouvelle rouie en-
Ire Lascahobas el llinche rendit 'a
construction de ce Ponl absolument
obligatoire pour faciliter le passai
des vhicules. En vue do cela, li
Loi autorisant sa onstruefion et le*
crdit- ncessaires, fut vole le 0
Dcembre 1122. Ce l'ont est !e plus
grand et le plus difticile qui ait t
entrepris par ce Dpart* ment jus-
qu' prsent.
Il est en bois crosote du type
modle adopte pour les ponts'de
grande route, dm ce Dparte-
ment. Il comprend 4 traves de 75
flieds de long ehaeuoe donnant dm
on^ueur totale de 31 0 pieds OU M
mtres, a.v*a un- largeur de 'haus-
se de 5 m.'-'i 1 niveau de la
c'ri'uses est d'environ 7 67 m. trs
aodeseae des 1 lus basses eaui el de
:i mtres au dessus des plus ha
eaux. 1.1 h i t-:ur m isiaom de 1
fut fixe par des donnes exactes
obtenues aprs une trs grande in-
vestigation dans toute la rgion et
une enqute mene prs des gens
3ui ont habit la rgion durant les
erniers cinquante annes.
1 P ml n pose a- deux cules et
trois piles, toutes construites en be
1 1 Le plan origine' prvoyait pour
supporter toutes les fondations, des
pieux eu bois. Mais dans les fouille;
de la cale Sud, il fut trouv qui le
roc solide qui formell le sou
n'aurait pas permis .i'enfon.-.-i loi
pieux. Alors les fouilles furent des-
cendues plus bas jusqu' t.7.1 m<
1res au dessous des plus beetea eaux
el a i.'' m li 1 au desSOUI du plus
lins point du fond de ht rivire- el
le bton lui plac direel ment sur le
sous-sol. L'autre cule el les trois
autres piles fuient places sur il -
pilotis -n bois enl moes a une pro-
fondeur maximum de i. 10 mtres
su-dessous du plue bas point de
la rivljc el ceci limine absolu.
meiit toute possibilit de voir des
rosion* se |.iim r au desSOUI dei
fondatione, Lee fouilles dans la ri-
vire fureotexcutes au moyen d'un
coffrage en bois qu'on descend il au
moyen d'un mouton : M qui donn ni
pratiquement un cales m tancli 1
dans lequel on ex 11I lit les fouilles
Les ii ivaux prliminairee ri a
mefseibemeol les matriaux tels qu
sable, gravier, pieux pour londation
etc. l'ouvrirent le 10 Janvier 1923.
Le transport du matriel de Port-
nu-Prince pied d'o-ivre commen-
a le 10 lvrier el les travaux pro<
prem ni dite du doit le M Mars
1913 par les fouilles de la cule Sud.
I. s preml ire* difficults rencontres
dans les fouilles de la londation de
celle cule vinrent principalement
SS travailleurs qu'ofl M pouvait pas
obtenir et maintenir dans les fouille*.
De plus il fui trouv que la nature
du sous-sol ne permettait pas d'en
M les pieux, d'o la ncessit
de porter les fouilles beaucoup plut
bas et d'utiliser une surface dapu:
h aiienup plus considrable.
Celle cule '-insistant apptoximi-
livemeut eu Wt) ml de belon repr-
sentant un tiers du h tonnage total
du travail fut achev le :tl Juillet
1923. Le mouton fui mis alors en
action pour la construction d'un
plancher provisoire I trovers la ri
vire et en HD nie temps pour la con-
fection du coffrage de la pile Sud.
1 deux travaux lurent complts
le 28 Aot el les touilles pour la
cule Nord furent entames.
Li 15 Septembre, un nuatfec'ata
des hauteurs : co qui occasionna
une crue sou laine de la rivire qui
fil mouler les eaux a environ deux
mtrei plus haut. Cette crue toi
maximum d'intensit dura enviro 1
heures, balayant le coffrage de h
Sud ! environ 78 0 n du plan-
her provisoire en bois a traers la
rivire. Le mouton cependant plac
au ct Nord mamravrail la cul -
Nord qui fut complte le 5 Ooto
bn 1988. Le travail fut immdiate-
ment port sur la pile Nord; mai <
les hautes eaux durant les moi-
d'Octobre, Novembre t une parti
de Dcembre I92i empchrent tout
progrs pulsquaucun travail ne pou
xail lio l'ail juequ'l ce que les eaux
eussent reurii 1. ur cours normal.
Le 24 Octobre I9S8, l'eau atteignant
sa hauteur maximum durant les p-
riode* de hautes eaux, atteignit une
lvation de t 7 ' mtres au des.11-
du niveau normal, importa le reste
du plant lier provisoire qui tenait
encore depuis la dernire crue de
Septembre.
Mais depoie le 10 Dcembre, l>
Rivire e suffisamment hais> pour
nettre aui irai ai de progresser
1 ivec
P ible : '-e
qui permit d sch ver la pr>
Sord, et, poussant le travail sa Sul
Je complter la pile centrale et 1
dernier lieu la pile Sud. dplaant
le plancl re au fur et
mesure que le travail progressait.
L'rection de la trave Nord fut
comme ie e immdiatement aprs l'a
raenl d* la pile Nord de m.^ne
que la trave suivante aprs Tach
vement de li pile centrale. Le tri
rail de bton pour toutes | h euiea
el piles lut entirement ache le
'' Fvrier I9<4, .-t le Projet, com
pus loue lee lerraseemeuts d'aees
au l'ont etc, el le relmir du malriel
Pori au Prince fut comp't le 3
Avril t'i.'i. La premire satomebile
f nnrhit la l'ont le S Mais. Knt >
ment achev, il fui ouvert au trait-
U I i Mars 1911.
01 rel de l'ouverture des tra
* I l'achvement complet le li Mars
1 ce qui in approximativemeal
i/e mois pour son rection. Mais
l I, d.....Ile dure, il faut
I' 1 11 oempte q ie pendant une prio
de de ploi de quatre mois aucun tra
?ail n'a pu sire estlveosenl fait
cause des difficults occasionnes
par lee heulee eaus.
La I ol antorisaol la construction
B Ponl ne lui promulgue que le
12 Dcembre l'i.'i et en ten mlromp
lu temps qu'il fallait po ir l'a hat
du ma'riel, h roeptien des com
mai) lis et l'organisation du travail,
la saison be durant Diee nbre,
Janvier, fvrier et Mars l'IJI passe,
et le travail ne lu) corsrn-'i. qu'
eue poque imporlune : au commeo
1 emenl de 11 1 tison pluvieuse. En
- Hi (plus de 80 0 0 du travail ont
' faits durant les mois de .1 invier,
Fvrier es Mars I9I4, ce i\ i prouve
que le travail aurai! pu tr compt
l pendant une p riodede I mois, si
le Projet avait t commen I en No
ombre \'Mi au commen enent de
'a saison sche.
'lu court rsum du ma -riel utils
> et de la quantit de matriaux
employs vous donnera un i le de
la grandeur de ce travail. L1 matriel
comprenant un mouton av > quipe
mcnl complet, deux mal xeurs de
biton, trois grandes pom 's et di
v 1 |uipemeuei et accs ileas, le
toit se chiffrant a 78 tonn-- et, envi
r. n mille tonnes de mal 1 aux du
r.nt tre transporte de P rt au
Prince pied d'oeuvre su- une dis
I ice de 80 kilomtres o.-^enlant
q 1 ileuea difBoulti de ter un. Com
p lment 1 ;hev, le l'roj 1 a n ces
I .100 ue 1res cubes de b lo 1
p ur lesquels il a fallu uti sr ,Dl0
sacs do ciment, 1000 m!re< cubes
de grefi 1. MO mtres oi'ias de sa
bl-, 18 loisea de grosse ni irree et
environ 100 pices de rails en fer.
U I fond liions rclam Te il 1 )
pieux et y compris ceux e nploys
pour les planchers provis, ras el ce
lui qui a l dtruit, le nombre des
pi US utiliss est de 100. La super
structure du Pont a necetsit a;,pro
>imitivement 880 tonne* do bois
1 I os tS.
'J land on p >oss h Tno: ne qu 1 iti
l de poids |ne ces <-lii.lr.;. luirent,
Imettra que le trtus 1 ri de mx
I laui M matriel a l l'une des
plus grandes eeracUristi | a travail et sa ralieatloa u omes
de si it lun des fi .; m qui
ont contribu Teohvem il la ce
Projet,
L aohvemenl de se Ton al aura
un doubla ellet sur les h '. tmts te
l'intrieur du pa\- : d'ab > f a p^r
listribuer de forte iini -s
d'-". 1 populetlons eauvres d i
cetti i ee gui sa p ir. n t
II u.....1 r leur bien tr el de Ira
leuir dans un .' 111 beau e ip plut
'i plui bsureus, et e 1 -e
1 lieu, il p lurvoira a 1 1 iyin de
r or la plrjs fora ib e el la
"gereuse rivire de Mut
r sur d'Hati, t ( is 1^
"ie et avec la p'us ; 1 1 u 1, .i
el tout part ne il eui
paysans de to le la rgi) q (i Md
rent aller v mire le in p 11 |!|a
dans les mar hit de* v ,lj|-



LE MATHS
,|.. r mi il offi.iella
il emc Hatien le
\ nom Je I li scnK nr on Chef,
j'ai l'Ii'Hiii'i r
-i
Ponl n i lite ont
"l"" B.COVBS.
ri ; s.\
I ,,,. i du Cotai d ment.
DIbcj us d MrTIlKARJ
a i Pont do l'Artibonite
| Pi i.lcni,
a qM i In BiooII
fait le devoir, donnant
emple du dvouement a I
jjli,,,,p (lins ecler en
ique
ne s'est
ainsi l'ex
chose pu
__ i loi i Bler ra plusieurs
toitUt lit1 aux de Porl bu l'rit.ce
|'\i! booii* el de Poritu Prince a
Brlladira pour M iendre personnel
li m nt compte de leur tal, Klle
s'est .1 p ac tater laor achvement. Le Service
Terliniqne du 'Viiarli-ment des Ira
\hux Publiei ioi! -lie montr la
hauteur de n mtaaioo pour rpondre
L'attenta du douveruement et
celle du P'ya,
L'importance et la ncessit de
ces tiaveui se rvlent h plusieurs
pointa de vue: conomique, co.ntuer
cia' et agricole.
N'est ce pas loi que vous vous
Iroovez, Mr le Prsident, prs du
grand fleuve, des Indiens qui a, lui
aussi, soi. histoire ? N'est c : pas ici
que les colons Iram; lis, aprs avoir
perdu tout espoir de reprendre I Ile,
avaient dciJ de reconqurir le ter
ritoire, en reconnais .ant que la mal
Irise de ce fleuve devait assurer le
contrle de leurs op rations ?
Serait il superflu de considrer
que l ttal Hatien a, des priodes
bien connues, tent de rendre ce
Jleuve navigable alin de l'utiliser pour
du
d* ie ettre au itovernament,la p a
nier l'out en uois crosote COU .1 mit
,1 ils payai |'ai lis avanc fU
Il i i possdait une OfjaiUvilio i i
/ t et anxiewt d'excuter le* Inv ux
i'e plua grandi i n oi tance, et j'avais
fi lit le COROOOri lu ti inverti -ment
pour laa nombreux pioi ts que n us
caress ons il. rs, et qui aujoui 1 hui
sont en pulie ex uts ou on i
d exout.
Rfiiiir'if, soit l'olre Lxctllen e de
l'intrt qu'Ella nous a toujo irs l*
rnjign et q li nous permet, e ce
jour d-tnaug irer les Ponts du i'er a,
Cli 'v il et Ja I* Ailibonite et la !t >ute
d' Lu Cahibaa llinclie. .le n j >u
lerai rien ce que Monsieur l In-
gnie ir m Chf, le Commaniiii
PAUSONS -t mm Collgue Mon
-i nr Pli gnteur coMIts, vou> ont
dit de 1 utilit de ces Pools, m ih
("Minette/ moi, Monsieur le Prsi
dent, de croire, et de prot lam r.que
la route de Lascaliobis 11.n. lie es',
de nature a rendre de grands sivi-
ce-, non seulement Cf s pop ititions
riveraine", mais aussi a deux villes
importantes et & toute une rgion
intressante du pays quiauijurd hui
voient linir un isolement dont elles
ont longtemps gmi. La construc
tion de cette route d'abord valu,
un salaire honnte, a pins de mille
habitants pendant dix mois, et au
jjnrd'hui en sont reconnaissants.
Maintenant l'avenir prouvera quelle
aide puissante elle donnera l'Agri
culture et au eimmerre, en un i.'oi.
au dveloppement conomique et
social du Pus,
Lieut. A.COTTEH CGC) US Ytvy
Ingnieur des Dparteiiienl-
de l'Artibonite et du Nord Ouest.
Discours do MiTIIEVltl)
au Dont du Per--Cbeval

Par Cable
Nouvelles Etrangres
Bn'revue et INuucir el
r.iin!;ss;t Renouvellement probabe
des tontrati daos li Ruhr
PARIS \a prsident Poi ,cir a
eu hier une longue entrevu av c
Von Hinesch, aie baladeur al emand
Paris n.inipi'aueune explication
olticille n'ait t donne au snj t
de cette conv nation, on croit a
voir qui', a t questi u du rei ou
velleraent des contrats entre les in
dustricls de la R.ibr cl les "utorits
franaises de l'occupation. Dans les
cercles olliciels, ou dit que lus aile
mands sont peu disposs au renou
vellemnt de ces contrais ce qui, au
point de vue franais, quivaut
une reprise de la rsistance passive.
J JLa chambn des dpute a vo'
hier la loi sur les pensons prse ite
par le gouvernement et dont le pro
jet avait provoqu la d nission Ja
cabinet antrieur.
Action de pirates chinois
110Nil KONG Le vapeur porlu
gais Peixal '' a t attaqu el cap
tur prs de ce port par les pirates
chinois ; trois marin;s ont t tus.
i Suiilharn.itoii in le're
tremble
LONDRES Oi tlgraphe de
Soutliarnp'ou que .'I sieurs secous-
ses sismiques ont t ressenties dans
cette ville causant d'importants d
g ils plusieurs musons. On ne si-
gnale aucune victime.
absolu e Mre les experts, mais il a
ajout : V us somma <, parait-il,plus
experts q le lingu tiiues, ce qui m
gnie sans doute que la dilfi'iili ac-
tuelle est de tra luire ce rapport dans
des termes consilisnl les susoeptibi
lits des gouverne nents intresss.
^ PARISLe rapport de la ea ntnia
sion des experts, prsi te par le li
nral Dawes, sera soumis demain
la commission des rparations et
communiju^ ensuite la presse. Le
Gnral Diwes a tefus de faire tou
le dclaration prliminaire 9ur ce
rapport.
ATUENKS Des dpches reues
de Min-stir informent qu'une colli
sion s'est produite entra des irrgu
liers a banais et des troupes serbee
lasiite de l'assassinat du gouver
neur de Monastir par cinq albanais
qui taient entrs dans la ville sous
des dguisements finiuins.
BRUXELLES Le ministre des
finances a dclar que le gouverne
ment belge n'a c tutribu en aucune
M. Barnave Gralt
Nous avons reu hier avec | la-
sir la visite de notre ru i Harnave
Oalt, prlet de l'Arrondissement
de .lacmi I .
' nous ne sera
"
Son '; | ra
u- loua.
Les A
Exantus Dal, prvenu de tenta-
tive de vol avec escalade, a t ac-
quitt liier par le tribunal.
Un crivain eou lamne
S V..NTAN KR Pour avoir publ. I
un livre sur le problme du M ir >
que le gouvernement considre co n
me dlictueux, l'crivain Casamevi
a t conda an 3 ans de p s >d.
11:
le dveloppement couoinique
pay< ; que des teuiatives ont t faites Monsieur le Prsident,
paf des so.-iti dans h but de re ^eil avec un empresse Uiit
mon'er le .ours du leuve juaqu I la pirlil.u.ier que |e Dparte Tient des
Petite Rivire de I Artibom e et a V P, l)U>s a v vn n r i> di
Hiucl.e ' Peut on mconnatre les ', r dura ellorts des Ubortaui cultiva ^orps les Ingnieurs, sestdmu
leurs et des intrpide* r-ysans et in rende/, vous pour recevoir Votre
du^tiiels de jeter des radeaux dans Excellence I occasion de l lllil-
esemx pour le transport des bois guration du Pont du FerClu-
de oonatliietiOB et d'exportation et val.
de cer'ai ns produits .'Kl n'est ce pas Votre prsence, Monsiiir le
hier, n transformant le eonlratde Prsid Mil, in lique la sol'i'.ltude
la dm, Nattoo le des Ciia toute spciale qu-; vous porte/, ce
mins .1 : Par d Hati, q -e Voua Bi |x.?jrien ut et la solution atten
callenceei.tend1H,u;i',:lt. nouvel e f| ; (, n, %- { ti,, pr0.
T tfiSnO hlme des moyens de coui nuni
mmes de l'Artilionite (.u,,nn
La conception du ce plan qui va V'*'""s'
bieiiot entrer eu voie d'excution bi le eparle nent et le Corps
et la construction de ;e pjnt in li des In.nieurs regardent avec or-
quent nettement que Votre Kxcel- gueil les travaux qui ont t ex
lence a jet tous ses regards sur la cut d.uis cette section, quelle ne PerilUtsilionS et dcouverte!
grande Valle de l'Artibonite et doit pas tre la liert de Votre Ex- i. .i >nhi, .*',_ aa
qu'EUe est certaine que si le pays celhnce lors JU* Elle constate qi !, ,, n^ .1 r a,, .
doit o dvelopper Ue la laon la gr:Vje S, volont miitrwse et H A-M. Tira d. Haut commis
plus intense c'est lai qu doit tre le ? ,;ssanlei i )mle 4 .ine concntion 8a-re frdn>'tt!9 ,,e rM0D.s occupes,
noint de dpait. Il n est un doute a^ssanie, j hii t d une oncoptiotl a ,ul-.irin i8 comnissin rhnane
P personne que nous nous trou- ^J..I ^SS^ taW 9alW* <*> P1W
Aujourd'hui comparaissent de-
vant ld Cour d'Assises les nomms
Hameau Franois, dit Paul, accu
se de vol de bouteilles et Laudun
Gustave, accus de complicit du
dit vol au prjudice du sieur E.A.
Renaud.
Le tribunal est ainsi compos :
Doyen R Harau, prsident ; Mi-
nistre public, Me Tribi ; Jury,
St Macary, prsident.
Conseil des accuss Mes Wil-
aon aux transactions ralises en N> d
tre des banques belles et amncai
Demiin sera jug Petit Bay* Du-
mas accus de viol sur I; mja ura
Thrse Mme.
Autour d'une tlisp; rit'on
A la suite de la publ cU ni de
la lettre d'un abonn parue dans
notre dition d'hier, concernant
la mystrieuse aiaire Eugne Ca-
lixteje propritaire du Royal Caf
nous a dit que l'incident ne prit
point i aissance so.i tablisse-
men, mais la suite d'une pro-
menade en auio que lirent ensem-
ble plaign int et accus.
Enliu ce qui demeur. certain.
c'est... qu'Eugne Cilixteadispa-
Mosures Je rpressioo .1
la lulir
DL'3S .DOR'- Dm/." persinn-i
ont t arrt s tans la Ruhr pi la
police ram;ii e sous 1 inculpitior. de
mmes an i tra lOitaaa ; d perqui
sitions opres a R chum et tssen
ont amen la dcouverte de njm
b.-eiix dojumctiis sur le dveloppe
menl des socits secrtes national
tes dan les rgions occupes.
banque -,.
ns dans le but de stabiliser le franc
belge.
MADRID On prle au Gnral
Prim) de Ri/era l'inlentiin de dis
soudre le di etoire actuel p>ur for
mer un nou'eau miuitre d-inl il
prendrait la prsi lene et qui >erait
uniquement compos de personuali
ls civiles l'exceptim des porte
feuilles de la guerre et de la maii
ne.
BERLIN L\ presse berlinoise i
reproduit les d-I niions faites > ir
le ministre des affaires tr ingres
Slressmann au sujet du pli n co 10
miqte du comit des experts. La cra
yance gnrale de cette prtest
que les experts sont arrivs des
concl isionsua: eptabhspour 1' Vile
magne.
U i wolenl incendie dtruit
l'usine de San Lus
Santo D MiiiM) )
Par CAble
SANT ) DOMINGO 'i L'. in
sucre de San Luis a t dtruite hier
par un vident incendie. Lei prtei
sont estimes uu million de dol-
lars.
ru.
LESCOTJHS 7 Avril PARIS- Dollar^ Livre NEW YORK Franc Livre sterling "^ 17.12.' 7i.il ;i:.;i6 4.325 n s
vous dan des rgioni fertiles qui,
depuis plus d'uu sicle, attendent le
capital, le travail et les moyeus de
communierions.
Voila vos nombreuses proccupa-
tions. Mr le Prsident, et vuil tous
les lments que vous compte/., avec
des annes de fructueuse adm'nislra-
ippem;
moral el tnatiel Ju pays, son
programme est en pleine voie de
ra isation.
Qu'importe qu'au dbut de vo-
tre u'uvre, dpourvus de toute
compr tension des besoins rels
du pa s, quelques esprits agits
par la dsorganisation sociale et
tion, prtcuror ces n .mbreuses pj ^j,, |(,. con8tiq,ience jJS veiie.
pulations vieil n m de l incurie geuv t j ; M
raie et de I inconscience el du ma i
nue de probit de la plupart de ses
dirigeants, tint il est vrai qu i l'art
de gouverner b'Hi pas le fait de
tous.
I.. O|Milei)ent est encore heu-
reux de procder a l'inauguration de
ce giand et nouveau pont el d'avoir
exoinner, dans les mmes senti-
ments d almirition, a Mr 1 Ingnieur
en ihef et ses lui aimables colla-
borateurs, sa aatUfaotioa la plus en
tire. kl i' est aussi pour apprcier
la coroL'4L-".ce, l'eiidurance el l'ha-
bil l de vois tons, MM les tng
rieurs, que ees invits de marque
ont rpondu avee tant dampraeaj<
ment a votre attente dans un ci m
u'enthoiiMwue qui est pour vous le
titre le plus cla'anl et le plus dsi-
rable devant l'opinion publique.
Sisoouri d ring. Cutter
Monsieur le Praideot,
M toaaignaor,
ifa un laa I loiatraa,
Messieurs,
Cral nu Wa grand honneur, et
un bien il plaillr pour moi de vous
goulviil DTCDUa, i''i, au Pont
de V rl h mite
L'a. derniei par la Oiiec
Ov .ualtJ dt i'r. :.U\ ?: Mk'
.nli
d'eu atten re les n-sultats, si au-
jourd'hui, revenant des senti-
ments plus rflchia td cou/ail-
eus par la force mflp d -s chos s.
ils reconnaissent la clart de voi
vues et l'ardeur le votre toi dans
la reconstruction niiioaale.
Au moment o nous livrons ol
liciellement ce po il la circula-
tion, sous voi hiuivux auspices,
Mr le Praidtnt, et fl u de cette
nj-ubreuseassistancMious avons
une nouvelle fois l'oca reu Ire un ho.n nig; public Mr
liagioiaur en i^liel et ses d-
vous collahorateur.s qui ne Ci>-
sent de justilisr la conlimceque
le Gouvernement a pbe ; 10 eux.
Avec les elljrls de ce Service et
'encouragi'tn nt qu'il isl en droit
d'att m tre les Pont un le l'Kt it,
tous les heaux proje s que vois
avez ta pour les travaux pu-
blics trouveront leur executioi
aux applaudissements de la collec-
tivit.
STHME
>'
ou
rUPHTSf tu
(0PPflBlON
Globules Rebaud
IMaultaW m*rrl!ltix. mirprvnaBta m4nM
ITc. I.i * I iPiaiWill 0 ntHillMW
|A- DEPCMSTCR n. Pat a** Martyrs. Pari, i
Pharmacia W.BL'GH-rortau-l'riace
tablie
tions dans la liuhr ont a DCtti la d
couverte de dpts d'armes et de
munitions et un grand nombre de
brochures incitant le peuple aile
mand se prpaier pour une guerre
de vengeance contre la France.
ImporUlltaU delaratious
du cliancelier Mar.v
BEHLIN Dana un di-cours elec
toral prononc brme, le chance
lier Marx, a dclar qu'il tait fou
que de vouloir actuellement povo
quai- l'anne la plus puissante du
monde, car rien ne serait plus tavo
rable la politique suivie par M.
Poiucai que d'adopter les i es ten
dant a rompie le trait de Versailles
prconises par les nationalistes aile
m iuds ; il a ajout que si le pi u> le
allemand suivait les conseils d s na
tionalistes, le rsultat obtenu serait
l'croulement complet de l'Allema
gne et la destruction de la nation.
Nouvelles diverses
ROME-* Les lections parlemen
taires italiennes sa poursuivent dans
le p.us gaud calme. Mussolini a t
dposer sca vole M.lan qui est sa
rsident- 1 gale ; il sera de letour a
Home mardi ou mercredi.
M:\V UUI\ Le Journal i fCom
inerte informa que la Compagnie
Manda d Ol de Caliloiine vient de
rouvrir W puits qui avait nt t abau
douns 1 aime dernire la suite
de la supirproduction du ptrole.
, PARIS o La couimix-iou des ex
pris prside par le Gnral Dawes
a tenu hujourd-hui une sance qui a
dur 11 heures Un membre de cette
cxmmission aurait d. tar aux jour
na iste qu eD principe l'accord tait
Dans le remaniement apport par
le Conseil d'Etat dans la Loi sur
1 l'.'i.igration, un point nous a paru
abso'ument contraire aux intrts
na'ionaux, et il concerne particuli
rement la navigation voiles.
Dans une des dispositions de celte
Loi, il est prvu qu'un bateau ne
pourra transporter des passagersque
dans 11 proportion de 1 pour 2 tonnes
c'est dire qu'un navire de 50 ton
les ne pourra prendre qne 25 passa
gers.
De cette faon tout l'avantage re
vient aux navires de fort tonnage, et
il sera impossible dans ces conditions
la navigation Hatienne forme
seul ment de petites units de tenir
tte la cor.cimnce des armateurs
trangers.
Nous ne faisons au jour '. hui que
signaler le fait, en attendant que
nous y revenions avec tmple dve
lopemeot.
Nesse de Requiem
'urne Vve Adib Bawlej et ses
enfants tont chanter une Messe
de Rtquiem le marcra li 0 Avril
courant 6 1|2 hres du in din la
Balilique Notre Dame, i.our le
Hepos de rame He leur regrett
Anin Hawlky
Et prient les amis de bien vou-
loir considrer la prsente corn
me tenant lieu d'invitation-
POUR DEVENIR PARFAIT PIANI3TU
__ Cours
SlNAT
de PIANO
" par Corraapondano
Agrable, facile ulvra
Economise lea 3/4 du temps d'tude.
Donne son plendi.ie, virluoeii, tfirai de jeu.
Hmnd fmollo tout e* qui temeMlf dlfflelM.
COURS SlNAT D'HARMONIE (u*. tmmmuM)
poar oompoMr. aaompm*nr, Impro.lMr n. ...r
(ri Uu iifNi,Violon, SoU., Chant, Mandoline
CemindT tree Iniirimnt profrimme frtait friace,
B BOIAT,I,Re* Jeu-Svlafn, KAKI If,
w mil i .j aj aaaaeaaaaaaaaeeeemweM
IliMM
Les iuces
d'un jeune avocat
Nous enregistrons avec plaisir, les
6uccs clatants de Me II. benja-
min, avocat de la dernire promo-
tion, qui.au cours de cette session
criminelle, a obtenu, par deux fois,
l'acquittement des deux accuss dont
il tait charg de produire la dfense,
par 1 honorable Doyen du Tribunal
de 1re Instance, Mr Rodolpbe ba-
rau.
Le premier, Chry liien-aim, tait
a:cus de complicit de vol domes-
tique, commis la nuit avec effraction
et escalade, au prjudice de Mr Kr-
nesto llarders. L second, Choirilus
Kiam;ois, deiomplnit d'homicid*
volontaire et de recel de cadavie de
la nomme Km m ne Louissaint.
Les plaidoyers de Me Benjamin
ont t brillants de l'avis mme de
ses confrres.
Nous lui a tressons nos meilleurs
compliments et lui souhai ons bon-
ne chance dans la carrire !
' ' !..... aaajss)
Coup d'uil
Un cri d'alarme Jrraie
Le de: nier numro de notre cou*
frte < Le Petit Hatien contient
un article sous la signature de Mr
L. H. Jrme o le danger d'une
crise deau dins l'intressant
che.'-lieu de la (irand'Anse est d
nonce par un appel prenant ans.
pouvoirs air i^eanls, pour qu'ils exa
minent et solutionnent tans retard
cette imporlaute question.
Noua s. n,mes-, s'crie i auteur,
la veille de nous rveilkr un matin
et de constater que i m.8 vivons dans
une ville cumpli li n ni prive d'eau
... C'est pi re si daus certaines
maisons o l'on ait avoir de l'eau, il
est encore possible d'en recueillir
chaque jour un seau.
Nous nous faisons l'cho de cea
justes do'ances pour qu'une solution
oit np^oilc cette situation in



L~ MA II IN
aille, l'absence de cet lment in-
dispi nsuLilt, a pat les torts qu'elle
cause 1 hygine tant publique que
prive, constitue encore uae menace
pour les beaux quartiers de celte
.nlreasame ville.
ErSMaBBBaarnMBaB
, Avis Matrimonial
Le soussign dclare au public et
au commerce n'tre plus responsable
des actes sie Pierre tiilles, pour incompalbili
t de caiaclre, une action en divor
ce devant lie intente.
Saint-Marc. 31 Mars I9it.
Maurice F. BEAUVAIS
^w
l \
y im cnitt
jLa session criminelle devant pren
Doyen du liibunal ciiminel de ce
ressort invite tous les jurs indulinc
lement se trouver ces derniers jours
au sige du dit liibumil pour rpon
dre l'appel.
Port au Prince, le avril 1924
Lelin & Fink, Ine
Fonde em 18^6
Supriorit liai prit Pn uipliiude
rous produits chimiques, pUarmaeentiqaes 4 nd,
articles \endahles dans une pharmacie.
3Epic's, Poivre, Cannelle, ?o,>tcSUGRE BAF1NE.
^Spcialit : Marque prive l.ysol etsinfeoiant, P*kr>
llierie. Articles pour hahiers, Hay Runi, Chocolat em pcm
dre, llu le de foie de Morue, Cmulsion Coid Cnm, M*
traits pour faire essences et eau de toilette. Eau Qi-
niiio, Poudre contre les insectes, Solution pour coasea-
ver les fs frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieur*
pour la toilette des enfants, essence de Heur, Eaa de
Florida, -- Miel pour la taille, Moutarde, Huile d Olive
pour la table, lirosses dents, l'epperininl, iiuila pr
cliasser les moustiques et autres insecles.ltegulot: haile
Parisiana
Itj
IG soir^
ria
1er k 2mc chapitres
Entre : 2 gds. 3 gui.
t< )" jouera mme s'il pleut,
car le film doit tre exp-
di samedi-
" '
Varits
Ce eoir
Sirop D'MifWMlN
Connu comme le
remde le plus
eflicace pour com
battre lu,.tes les
malade* de brau
cher, et des voies
re(jii'aluires.
olomliiaii Stoaiuship
any Inc.
Comp;
Quand on aime
3e (Jc'^e pisodes "|V J
Entre : 50 Centime ,. al
Mercredi
Mathias Saadorf
.">,', Oe et 7e pisode
Entre G. 1-1)0
Loge 2.00J
Tapeur dirig par la Colomhian Iteamshin Company
lue. pour compte de Tnited Itatts ehippiog leard.
Le steamer ''liali venant dts port
du Sud est attendu toH-au^trtnee
le mardi.8 avrilcourant. llreyariira le
mme jour pour M,w York via Gona
v. s, tort cie^Paic ei Cafi llaitien, pr
nantirai *tf passager*.
l'oit Hu-Vriuce le 7 av.ii 1924
contre constipations etdouhlesdes intestins chronique* i T W7\ |*
Th, Cire pur les parquels,Comeslibles, Klixira, Kpiedfe, ( iii.lt I \ X f,| I aO m ,
Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc, etc UUU.lllil. ^1, \^ Vf a A.Qtflt8t
ggOcmniide/. le catalogues des spcialits.
Confiant vos commandes h l.l.li.N & FINK, lne ; ve-us ,........ . --
serez, absolument satisfaits. '
Toutes les bonnes pharmacies du pays approviaio-
uenl chez LEIIN JkFINK Inc. _. # i.iBT"^7"j-1*i
Lon II Ihbaud La lhaiSOll Miiltittl
Agent exclusif pour liait!
F. O.PiERCECompauy
12 WESr BilOADW.tY NEW YOLIY
'kFONDEE EN 1847.
SUPRIORIT BAS PRIX
Fabrique de :
Peinlu r, YtrnU, ( cres Mastic.
Lon U. Thbaui
Agent peur il. t
llNl" 'IffTJM 4
k~
rsraji S>
La Maison -|f. MLVER vient de recevoir per '* et
iiicrs steamers lea articles suivants dt toute Iraichrur
des prix rduita : ^
Chapeaux de paille fine il Italie, de toutes espces
Chapeaux de laine d'Italie.
Chapeaux feutre d llali)
llaptiste l-'ine pour chemises
Tliaaor fil anglais
Tussor de soie anglais harres pour chemise & roi es
Satin de chine pour tailleur
Lustrine pour tailleur
Colette pour, tailieui'
Drill merceris amricain (nouveaut
Drill fil blanc & union anglais
Kaki Jaune anglais extra qualit
Zephir anglais sup pour chemises
Toile drap fil anglais IO pouces
" coton &0
lia'iste fine pour chemise
Une mite a noire Maison vous eonvainera^de la lion-
ne qualit h' nos articles et de la modicit de DM
prix en comparaison avec ceic d'entre maisons de la
place pour des arlicies similaires.
s
n
CHICAGO. ILLS
'Jllantgu^, dinilckM cotaa,!3faifc 3e mat*
\Utt U Ctxii tyoru (Saetif Sale, %amb*n* &
3iacoa; i^aeac^ e)ltauaux, jwie*f fkfojOfXt*
(te, porft,. r-
^aaci^e^ en 6avte. Corne %tt\> Sitati %u\
^tatteJ mcai^, etc. etc. etc.
^ure iv oatr io ri ^aaraaL.
Loa H. Tntaud
Agent exclusif peur Hati
fous serez soueieux at dormirez mal ni voua re-
laurnaE chei vous sans avair visita les jolies clo-
ses alicz
Paul E. AUXIU
Rue du Magasin de l'Etat'
P/iarinacie VV. iiliCil
Prpare* vos liqueurs avec les En un
ces pour Liqueurs ; ; nwelte, C ms
de Cacao, Criartreuse,CuraaotGin,
Hoyal Caf
En lace de la Banque Nation.e
Propritaire : AnnaciusIN'.NOCIO.N I
Le nouvel clalilikScinnil M n'commandc par un smnire
irproehable, des coiisoinmahons de premier oh >ii, sa
situalion priviluiee
Le soir, musimie alliayanh; uSrig'c par des prott.
aiom>els de (|iand meiile.
liHlallahon parlait. -- prix inoa*4f I lnhone S? ine*

RhumB
110, Kue des Csars
Tlphone : 430

I


U Br A'iih
./
rGLOBOL
iquide
combat l'anmie
Sous sa nouvelle forme
liquide
]* OloMol. agrable a boire.
est particulirement recommand
four les cnfanl. Cel le recoos-
Ituant idal, plus iUf que
lhciiiog!obine
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
EuW" Chileliia, . r. s* vilenrlti'
, Pan, i t~ pfc"
M4(re'MMt>t rsorb et M>linjM
uni irouin gastrique iii t-'iall-
palijn le 'jifjcol liquioV procure
une Ir.eomparsb.e (ensatiOti de
bien-lre. paraliile l'aanitUR*-
tion rapide Ce la imlr.Uon et de
l'apptit et & la disparition des
trouble Bervsns Muci indlaso-
luWcTient la cr.'.or te
' a,
KlMtc.fi Ci> CM atti
te travaille vee p'm-ir.
depull que )e prends du Gleb'oL
r,/> n a I fJfMBi ! pbtfiHVM, M rua
ktw. AftlhDK 'ai.d. rti
piriioir. MvlM l
i iirureuaa a* i on 'tu:
port d li mon. ti qui teanetaei i tur |
tut ilaiient df> Pjrreaeai l> mi, |
iirenci* tt niante.
NOCTYL
comtxt l".r.omr.i DM
3.
:<2BU*
terge Taillant Consignatairc pour Hati
Wianuacie F. Sjourn
Uorr c avis sa clien lo ft aux m eci' 8 et au ub'ic qu'l a
Iim tinif s'il Laboratoire cUJu^ie sa uq Libjra e4r de
liai u e aul^u sous la Direct ko du
Di A toi f( B. Sjourn
L la orato re es' ouvert toth les jour cH 7 h. es du matin C
11 u. i ilti mlr pour toutes les recherchas et analyses pivues clans
11 uuuuc ci jcmte saut pour le
\'^sMiiian et aconst r.te C'c- crtorie
Seront reues que le mardi de chaque sema'ne.
S'aditft>r ia t'I a^aascie pour les renseigne ueut.
Mai ei-d'urines " Sui'K8strique
K6a< li xi de Wj?sermsnn
H faction deTriboula,
Ktaineu du sang e du pus
Eiamen d.s maiires leales
examen < e cntehtt
^fbummo redhr
Cols aoe Uro Secret air*
it
i'
Le public estavisi- que leLi j
in 7 Avril,la Pharmacie Centrale
olrira contre rliaque vente au
comptant de Dix Uounpc*, un
Joli Savon commo piiur, au
choix de l'acheteur.
Sea S*de Ion
i vendre
Meub'ea frntii.ai, salle m nger.
ni unir' ;i coucher, pi ino, v. isselle
etc. S'adresser au Ma in2
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
1 DELORT, Pharmacien,
it9, Rua Belr-I-Anloiat
JrA]Riaa
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT- ATJ-*I NCB
.PKTRUB; pv-rm*ci albert:*!
t l. .rn-tel-ttuB-Juiti-i VUHf>
,t ancre l* bonne* Phnrn-mcio*
Tlphone: 587
^'Etablissement prend des pensionnaire a la quin-
7jine pour le djeuner <1 le dner, nu pour l'un ou
I juire separrneni m pour pension complte.
l'entendre avec la direction pour les conditions.
Urande mile pour banquet

Ht ':* > .'.. * \
m fl
(Iode et Tanin) w >.
> la fois Toniue si Oipuratif.
Oroljsaae; I
1 CHaadw-tSc
A la Conscience
Ernest Camille
Fa'irirwt de 'lutussum
en tout fji'iirrs-
Soin* promptitud --
Clrit
G ona"i?McariaJfl Tus/.' M /;:'.'
(raad rabais sur las
ehaussures et finesse sur
toutes les formes pointues
Cuir parfum de toute
nuance.
Et l'occasion des ftes de
Pques, l'n urand assorti-
ment le Chaussures en pr
paration qui puissent satis-
faire les rjoiHs les plus diffi
elles.
A vendre
l ne machine vulcaniser pneus
et chambres air, en parlait tat,
un prix excessivement bon mar-
ch. Pour conditions s'adresser
Mr. JOHN BOULOl, rue des
fronts ForU .No 2i,
hiomI Studcbaker Big 6
Sept passagers en par-
iaitlat peine quelques
mois de servicej esl
vendie un prix excep-
tionnel.
Toute offre raisonuable
sera accepte.
S'adresser
L. PJElZaASNlGGlUUlOUl
Gnral agent
Rue du Qa*lPort au Prince
A Vendre
l'n liiiggv Sluiiebakor repaie neuf
el filtelnge compris.
Occasion exceptionnelle, s'adiesser
au Bireau du Journal.
l- j
Save; voua qns la forte majoriiodei molad.ea des femme
n'entrent pas dans Ir don>a:ne de la chirurgie. Ceci veut
dire qu'elles ne ont paj causera par de tur.ieui. gro.
seur? .u dplacement du organe.
Save DUS oue les malaise ordinaires et la plupart du
trmp fort 'impie uni ii symptmes trs similaires
ceux de cas demandant un opration.
Save vous jBtMneM que beaucoup de finmes et de
Jeune. fill-s souffrent inutilement de ces malaises? De
plus 1-lt.s risauent leur sar.td tn laissant ces indisposition
continuer et a'affgiatrir.
Si ie mal et pris tin>ps. c'est c!iic juste iprfes le
pnalexl s.T.rjtorae Lien des maladie ariijiawi peuvent
trt -.-it.Vs. Densae^cs dedeu'eurs priodique.<, re'ards,
urir!i'.i,,eiatnrvei:x.!s Co.nt)t'sit!on Vgtale de Lydia
t ffckham <*.?\Tait en oris sans ddaL Ce mdicament
es*, prpare ave-, ems et oans des condiuns hyginique
idale it m eTierern :nt tirrJ d'herbes mdicinales. U tta
rcmre BSSMB nvswsLt on droggj dans sa compositicm et
peu: eue ors en tr-ute sur.t
reartmet a* sa* otaayer m mtdK amont
Composition ^fgetale
de Lydi& E. Plnkham
in,.t.nimiwi m.iciM co. kVtmi.Mua u.m.A. /tr^f
j&x^zzr^
Grand Htel de France
Anfjtn de* lluw Bonne Foi $d\ Quai
VIENT DE RECEVOIR.
9 Pt de foie gras truff. I Civet de livre AndouiR
lettes aux lentilles. Andouilles au saindeux. Jambon
en boite. Anchois A l'huile. Sardines. Maquereaux
Thon,-Cassoulet Petits pois fins exba Itoudina, cte,
Vin liouyr, (e gallt n 4 (fils
Vin Blanc, le gallon 5 gds
L'Hte' dbile par barriques et (allons des vins de
Bordeaux, fin de t.i;iiii"a(ine.



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM