<%BANNER%>







PAGE 1

LfctfATiri Appel 1 Du Comit le Secours ,m\ entants indigents en llem.ujiie Le Comit de S couraousei gu, a (I r e s s a in Sfpal gn rtl ous ceux I "' LA t MIXI et •Diilre les autn s calamits auxquelles ils sont exposs. "Qui donne aux panurti prte Dieu". Mme EJmund II1 ni Le. Mme T.har les Knu/ier, ne von Vladelung,Mme Haoul aatjens, Mme W. Uuih, HUM Nord JnJoseph, MmeJao Kw.ill, Walter F. Voorhies, O li Thompson, Abel .\. Lger, Etienne Mathon, l'emand Deunis. Dr F. \t mand, J. M. Graad >ii, 11. P. l> oalrel. Ed Battre, l. J. Ui gio. Cl ai : i l> ". Edmond Moulas. Dr L. Camille, Os .val I lirai it. C. F. Madse:i, Clment Deslandes, Pau talon (iuilbaud, li. Danache. Dr J. Dominique. Par CaWe Nouvelles Etrangres PlG3iBn 1 T PCUB Varits Deodrea londoral WASHINGTON— DM nouvelles de Teguciga'pa annoncent que di l soldat* ivresur leaquela les aulori i.oi i perdu tout coutrl t p'iiveiu-4 ii.ihitanls <-l mirent la ville i n pillage. La I gatioa amricaine dais cette vitle i i J i nom bieux coups le I u, uo dtachement de m irinamricains fort de 100 nommai a t dbarqu du croiseur • Milwi'i..!• ei envoy preipi tamlient -lies eeitC cipit-ile pour r 'ablir l'or Ire. La Scandila du ptroli WASHINGTON— Dans une Ion gue delarati ta a la pre*sei le pro cureur K'nral Haug'i"il\ a dit : l'en daot que la commission anatoriala charg:: de faire une enqute ol'li cielle sir mi 0 induit" l'occupe de recueillir daa rumeurs el dea tnoi gnages de sources douteuses, jap porte toute mon nerz e et je dmne tout mon temps l'enqute ordon ne par le g uivernemenl sur le aeao dale des pirles. NEW YORK — M. Van lerlip. ex praident do la National City Bank, a d %  • lire qu',V\ — La hauaae du franc est faite jusqu' praaol sans que la Franc? ait fait uaaga du crdit qui lui a t ouvert pu lebanquet de New York .-i de Londrea, WASHINGTON La arni a rali li la Domination de M. Curlia Wil bur. -x or i I mt de la Cour Supr me de Californie, comme secrtaire de la marine. JERUSALEM— Le roi Hussein,du Ile liez, rcemment proclam calife, a dcile de rtablir l liran l Conseil du ealifal al de convoquer en un COUgrd les leaders du monde masul mnn. PARIS— Le snat a approuv par 151 voix onlre 13 le programme li nancier du gouvernement. Les sna teurs radicaux socialistes se sont abstenus de voter. WASHINGTON— La chambre dea reprsentants a approuv par 358 voix conlre 'ii la loi des pensions aux vtrans de la Grande Guerre. LONGUES L'abandon du pro jet de la couatructi >n d'une bve ua va'e anglaise Singip >f i d i l p\r le gouvernement lahori-le a pfOf > que la chambre des communes de 1res vives odtlquei contre cetta lci sion de la part des m mbres qui considrent cMte bta indisp o nsable a la scurit britannique dans le Pacilique. Nom avon* leu le Bulletin Ofli ciel du Dpartement de l'Instruction Publique divise en deux sections. I ne section oflicielle rapporte la ion prenante de nos coles et les di-posilions nouvelles priaea par le Hparlement leur gard. Une section pdagogique contenant daa arliclea Ira intreaaaota parmi lesqueN n tua aignalona : Le rle so ci ,1 ': l'Ecole de mi temps par le Dr Vi i Boyer, et l'initiation go i; | !e l'cole et dans la fa mille p.ir I" Dr Price Mars. Nous remercions pour ce gracieux envoi. Ce Soir LeCoatede Route Cristo '. e et Se poques Entra)*50 centimes Dimanche L'Etoile l'ilm pr ^Dimanche ki ]\m de Fans 10e & 11 chapitres te lailre d'tcole el la cltoueltft Bl Celle qoi ne veny Entre >urdea Italcon : 3 LES CO/JliS PARIS — Dollar 19. Livre 81.13 NEW YOKK— Franc Ifl 68 Livre sterling 4.3087 —^ li M la !9 Par Sari Exposition le documenta el d'aotographei Cette expoaitioe aura lieu dimanche te s heures du matin I < Biblioth |ue -le l'Amicale du Lyce Ption. On yvem les aulo>rrapli^3 de nos principaux chefs tl'Ki.it, des tableaux historique, etc. La sance d'inauguration da la Socit commencera M heures. Programme: Uiscoun de Mr II. P. Simon, communications du Dr J. C Dorsainvil. Etu le sur lioi--romJ Tonnerre de Me T. Jh. Vilain, lue par Me Etzer Vilaire. Lai membres et les amis de la Socit d'il, et de G. d'Hati sont pris d'y assister. !• %  l'reaqu'en face de l'Avenue Ducos te. on peut voir, d une heure et demie de l'aprs midi, quutre clie vaux attachs aux grillea bordant le Champ de Mais et nleo BOUS la surveillance d'un gardien. Ca specta de durant, nous avon mis un rel intrt connatre sa lignification quand le h UMl I BC charg 11 hier d9 nous reoieigoar. Cemma noua (tendions le motor car, nous ttmei venir les voitmeaux ehavaui reints, lesquels de vaieut tre remplace par les relais dont nous avons signal la prstn.e ••u ce lieu, qui ne se pr<)le pointa ce service public. Cea foiturea que nous signalons tant l'Administration t'.omnunale qu' la (rendarmeiie pour que de promptes diapositiooi soient prises leur gard portent les numros : ;i, 0, 114, E68. La Champ de Mari tant avant tout un lieu de promenade et de di "•rlisiem 'i.il plus lot que plus tard. ar je ne me suis junais senti ans i fort et & tta dclaration aurait t faite un haut fonctionnaire du Valic m. • Pools el Roules De Hircli.ilais Thotnonil i el Bell.-uljv Le Pont du a :i se: lionl oit • %  i erei |ue achevata> Lea eiilea et piliers sont debout : .-1 i le lab iar qu'on appliq-ip. — Cp nt tara prt pour tre remis au n iuversement en mme temps 'M| le p oit da I Arlibonile dont lin i i guiationaura lien probablement le i 5 et *'• avril prochain. Ies autos et aainioaa raisant le service des ira vaux publies ont dj traferu as dernier pont qui est entire nent achev. Il mesure HIO pieds de long environ el M (lions II est bien p > sib'e que l'inauguration de la rou'e de'/, J* tklIatUrt Oominicar.ie' ait Heu durant cas m'mes journet d s 5 el •> avril Les tiavaat de BeUadre Ro t la nl actuellem ml 20 minutes du bm'SJ d-l'-llal I s sont aux in M i al ravins de Lo< Pwrftoi ou il a rails e faire ua chemin a coups de dynamita B, ^xis uratall Le Mini-trc de Prsocainvite loua les Franais sa an lOOS ss prsenter sans dl.ii la Lftati >Q pour se faire inscrira IUI las lablnaoi ds recense nienl de la elasse.de t'_' <. Port au Piiuce le It Mars 1924 Le Succmeur d \tr Dnby co/n* me Secrtaire d'Etal de la ma* rini di i'.'a • %  l nis, t S\N FRANCISCO. Ci st Monsieur Curtis Wilbur, ex-prr'-m | t >nt de la Cour Suprms de (Californie qui a t nomm S%rtaire d fc> tatdeli Marina. — Cette nomination a t4 rail lie par le Snat Les rebelles Mex* oins aux aboie IBXIGO* -I-.' Dpartement d* la Guerre conlir.n • la luit; ,i hord d'un b il* au du pnral E:ni \>v. Est n a la, coinui i daut en chel des rvolutionnaires. Echange TuUim itumt tntt t Us SovteU t ta Chine LONDRES l.e gouv rnam ni Chinois ;i ordonn sua Sovieh envoys i Phin tl • laisser le MVS se on d s nouvelles adraisds au Daily Mail. Un ultimatum a ft! %  • \ ,, l.i Chine demanda u la r 11 tait sance du Gouvernm M it S ivi t. VtdO'res des rr mlulionna SAN S V I.S \n -i;i. — i'r,r-'s les nouvelles r • • ies ici la fi t i'al • de Hun lu iB i" oc tip • p r I s lorces rvolutionnaires soin les ordres dea gnraui Cariao et FerreraI e dveloppemanl prochai i du rseau de la Ci. Rie. des Chemins de Fer D.i| i-lerai qui nonavona ans. ilrava"X d'i iten sion da I ns da l-'er oonsmenc ni il dana les prrniers jours du mois d'Avril. Dj certains %  iaua aonl u i iva et ont t d barques St Mai par le reprsentant de l'Etal Voil doue nos perspective de Ira vsil Mur de aottu bras. Mort de Hr J. B: Doraainvil Mr le Docleur J. C. Dersaiuvil nous a fait part de la mort de son frra .1. C. Dorsaiuvil, survenue \vi,Tion l'r.in e lins les derniers jours du moi; de fvrier dernier. Le dfunt fut un historien de valeur, il a occupe* dignement dea postes diplomali pies apn'-s avoir dirig avec comptence le Lyce Pti'n. Nos condolances sa famille.par liculireincnt au Dr J. C. Dorsinvil. Administration Gnrais des Postes AVIS Dans le bat de mettre plus l'aci'eBSenl le publie et le commerce HU courant de chaque arrive el de cha que dpart de la malle postale, 1 A i mioistration (iutrale des l'ostes, d'accoid avec le dpartement des Finances, a dcid de leur faciliter la lche en adoptant la mesura auivante ; 1 ^ Le jour de l'entre et de la sortie de tout navire transportant la malle postale, le pavillon de la Compagnie maritime laquelle il appartient MIS hiss au n.t, cot nord, de l'Office central des Postes. i • Ds le dpart de la mal'e, ce pavillon sera descendu. Celle mesure sera mise en vigueur partir du 1er Avril prochain. Port-au-Prince, le 2u Mar I02S, L'homme le plus riche t du monde l'ne dpcbo de New York dit que la fortune de M. Henry Tord est es lime actuellement S40 millions de dollars, soit, au cours du change, prs de 17 milliards de francs. Les financiers de Wull Street pr' disent que le grand industriel aura, en 19it, un revenu d un million de dollars par jour. Fullon Shœ Poiish Company lac, nework Si vous voulez proljjer la ptMn de vos chaussure f Si vous voulez* avoir un brillant Isvsant et durable, si vous voulez la couleur el la souplesse de ces chaussures pendant longtemps employez la marque |ono(|ram Fabrique spcialement pour les dames tales geftinii'ii du liii|lili,lil<\ Elle protge la' peau des chaussure MHtre'himicKtf cl la chaleur. Demandez la marque Moaogram c'est la meilleure de tarte* les marques. •*> H DSEMF Atrffjt ponr Hart JAMBONS CONSERVES CHOUCROUTE FOIES GRA LGUMES FRUITS CONFITURES NDIMENTS En Vente dans toutes les Bennes Maisons • pour Hati : Ch. MAGNANT GROS : 118, Rue Baudin, LEVALLOIS-PERRET.F '-> V.



PAGE 1

Li'mAiin mm\ 'Ml Le n*m Ll VER SA incnl sur du MVun cal un* fcjar.nl ic Je puret/ #t .cru:* qut Eloii** Nor scuUinf r.l i!dtU>]u %  les plu3Calm.nl. qui • > iicnl i %  AVONS EBUO CAMBRIOCE •_it En vente Port-au-Prince : Simon Vieux, Cnnr'ea l Icoult, P. A N. Sada, Lopr Rivera, Basa? Mtropolitain. OoonlvM : Madame Eugne Db o se. Saint-Marc ; Mme Maurice Cl sca. .laemel : ('.lie I long Potion Ville : Oreste Chry. Alfred VIEUX Agent pour llaiti Htirn Unie Le S. S. Waldlraut llorn" ve nant de Hambourg via Kingston, Jac met el attendu a Port SU l'iince le 2ti courant. II repa tira le m^rne jour pour SI. Marc. Puerto l'Iali al l'Kuroj-e pre nant fit et paeaagm. Pour plus ampli" i. nsei^nemenls prire de bien vouloir s'ainsser : Oloffson, Lm !• & Co. />ppn'8 Gnraux. tttlrt' i ht I... i ci ••%  'I • la Commit i n Sun bi i.i No -' s rwur M OHGIta I (il'li l! n %  | as t adir pi conii qut i laurun DLTI.I !Al v de ce r doit Btra dlivr. Port an Piincc, le 21 Mais 1 '-'1 L. u'iiSPLNUsE. a Entrepreneurs Notre Maison de Commerce es transfre la Rue des Pronla Forts cot de la Pharmacie Notre-Dame. .\os clieoli & amis trouveront un joan le m-'me se; v ice et pour toutes |es Bourses. Seertairie d'fital i'c l'infini ar Commuai {u |Le Dpartement de l'Intrieur informe les inti n is. qu'sui un caution nement ne se ra exig de lmigranl c,ui part 'us propres frais, ainsi qu'il rsollS des larves de la Loi. Port au Prince, le li man 1924* H mer clments Mue \ ve i. ten Doncouit et >on enfant, Mme Vve Ceeimir Maignan, Mme YveW erlliei Dou\on,Vrel Mu.e Louis ktaigoan, Aille Ccile Maignan Mr Arthur Maignan et sou entant, les famillei Cbarlemsgne, Maignan, Bancs, Goueso. alussoUs, lovait L)u val et Auxila remercient la Cur de la Parotaae, Mi J. U. Pau!, loua les amis de celte Mlle, ainsi que de aulrt i loi ; i Mes |Ui i le ayui pathie qu'ils leui ont icu-oi^nes i oocaaoo Je Ui mort de leui n giell : gle I i lenOBCOOrt i .-[.u le 10 Mi i et lei priant de de. Miiagoane, 18 mars 1914. Avis mtom ? Ph EUS TUBES ACCESSOIRESle> premiers aatomohiliatefl lu monde se servent deil Pueus & Tubes F1KEST0NH La Uretone lire cV Rubber Company. __ Parmi toutes les astres fabriques de Pneus & Tobeei reprsentes PU Hati 'si la premire qui .1 permit] au public de profiter • 1 * la baisse du Caoutchouc. 1 Vous avez une relle garantie en employant le pneul Fi rest on e Corda" pour rotre^aotomobile surtout quand! tons la faites circuler sur des routes glissantes et| rocailleuses. One lois voire auto munie de Fireslone vous ne lev/, rien craindre,tout', Oppulte Bazar Mtropolitain* %  r. nul duplicata dcvi.nt lu! en tire dli vr. l'irt au Prince le 10 Mari 1924. \ vol. II m; Le soussign i. a:iJa!aire des h ri li ei i %  [...Il • Ml M dl lare au pu hli. adir le ie tilicat d ordonnance de la Commiaaion tambour au No ;;>\ n'levant a Uinnme dp trois ceot cinquante gourde ; il le dclare l.ea rcpito, ordonnanai ci apra aigne tant adire, aontde i lan'-a a,ils duplicata devant an tre dlivre : lu Rcpiss No 118 lavi nr %  i Pouilb, commiaaion Sambour. to Rcpiaa N 501 Faveur Hri lieihilii,Roua au, I ommiaaii n D iU| hin. ;ipiss No 13" • ; h. commission b'amb o l'Ordonnance No 10 faveur T. Honort Dpartement Inetruction Publique. So l'Ordonnanee No i • faveur T. Honorai l'it. toslrw lion Publique. 8o l'Ordonnance N" 1 1 8 faveur II. N.Prophte, Intrie i, commieaioo loation. i. Musaign, m.unidaire daa inl re*s-, e*t autoriae .i prendrecomma nicatioa le ton! acte di eareion qui aurait i l -ign ralalivamanl i rcpiu i ord >noam Port au Prlni I M n 1924 Victor M. COKK I \vocat Contre-Avis Contrain ment aux avia paru dans le "Matin" du 19 coorant, las itc piaai de i i I ommission Sambour No 014 faveur %  Gilles, No 1023, faveur do mi ne, ainsi que le Certiti eal 'l'iii'l'ii M) 321, ravoir philocla klidj, ne sont pas i lires. i-.n i origina ils tant valabli i, MU. un duplicata des os ne doit tiu dli vr. Poil S 20 Mars loi4. I.. d'ESPINI s %  ^ %  LJH* ' a-aa 1 Rue des Csars Tlphone : 430



PAGE 1

r • ATtr* URODONAL v combat le rhumatisme / utomobile Siudeba'iar Big G Goatte Rhumatismes Gravelle Artrio-Sclrose L'Urodont] n i M PM eu Iraient le di*Milajit le plu Onertri'iue de lucide urique tctuellemeni 11 nna, put %  t 37 loi! plua pui.'sant OU Il lithine il a. outre, prventivement sur s formntiu^ ni a prodnr iioi accun. [i'.-l iifiirulain t et daii lejointures. • D P r. Ane pro/. oui fflolffl dr m/.l r.ai '( fine rt'ti an Afin G li, r Va*Uiienca. nmi. I 1 *^> URODONAL nettoie le rein, lave le foie et les articulation. Il assouplit les artres et vite l'obsit. DIAL1ROL Hun rarbo-faieui. wi.i eoauil .rienu-Si \rr"* Antraic. D.rmaioa. Maladie* il* la funm. Artnntiuiv. lardiopaiale* — LINYCOL. B.um* eslnunt •thumaiitmea rioulie I nminjo Ntrlfle — ^T zsssrJ Ser.jr Taillant C •nsiq.nataire pour Hati Pharmacie VV. BIJGH DJR.THEBAUQ Pr}) i ex ?/o* liqueur* avec les Esstn • a pour fJoveurs ; Anif elles. Crme de V'tcoo, Char trente, *,uraao t Gin. r.hiruri (ion-Dentiste Des [''aeulles de Montral do New ork et de iiobton Angle des Hues liestourh et du M;t*c in de l'Etal. Coosultatiens de 0 heures du unira i-y heuie dn iflr. Sept passagers en parfait tal peine quelques mois de service esl vendre un prix exceptionnel. Toute offre raisonnable sera accepte. S'adresser f. PREETZUiNN-AGGEHHOLM. Gnral agent Bue du (Jutii'Port au Prince Henry Stark Hue au Quai, en face de la Gare Vient de r< revoir : Fanaux Nickls pour bucifty.vinsiquedes latn pes extra pour ces fanaux.' contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, Ku* Saint-Antoine PARIS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PHINCB Al's.PETRUS. Pi armaole ALHFHTINI t'harmact* Sa D> Jtutln VIAUD •t tout Je. bonne* fiarmite/e. Coloml.ian Sleamship Company Inc. Le steamtr Baraeoa venant directe mnt dePiiaw-York et Cap Hatien, est attendu fort au Prince le 21 Murs courant.Il repartirait* mme jou* pour Petit Gove.Miragoiie. Cages, Jacmvl, Kingston Ja. et les ports de la Co* lombie, prenant fret *f passagers. Pori au Prince, le 18 Mars tfM*' GEBRA et Co, ,,.,„*. ** f L'Heure est propice pour achet des pneus Good Yeir Depuis que Good Tear a ommenc^ fabriquer uVs punis, il u> j; mai cesser de let amliorer %  aigre a, la prix deg punis Good Year *st rest plus bas que celui def autres pneus Ue qualit intrieure. Achet! IH mmve.iu type dp pneu Good Tsai Cord AH Weathar Tread, • i obtenej deux tous les kilomtres IJU'OD en a mis dans leur labricilion. Tbe West mlies Tt adinq C Port-au-Prince Gonavcs Cap-llailien



PAGE 1

\ PIREGTBUR PROPRIETAIRE )M*MM9M Ckhiieiit Magioire BOIS VERNA 1968 Rue Amricains MJMBHO ^() CENTIMES r • Qaotidi n 1ELEPB&S1E No 242 InUri'o :ez le manœuvre couvert de haillons, puis de travail, couch SIIIl,i paille,n'iluit une nourriture mauvaise et lOHTenl insullisante ; proposez lui le repos el foules les mm raodits de la vie dans la servitude, il reculera d'horreur; il ae croira durad par une ollre aussi injurieuse. G.T.Rayol 17eme ANNE N 5166 TOsW^LM>ftTNCE HATI VENDUKD] 21 MARS19M Les Questions souleves par la Lettre de la Chambre de Conoerc On se rappelle que la Chambre de Commerce dans sa rponse une lettre ico las, Edourd Bordes, Jules Nicolas, Ceorges Beaulieu, Ovide Craan, Ooc teurs Justin Caslera et Andr l'ili el des membres du Cercle 'L'Kss.ii'' el avec le gracieux concours de m>-s dames Lauture, Itupeil Nicolas, Kdouard Mgie. Julien Nicolas et Beedemoiselles Christine Doug, Ce lie Doug, Rsia Denis, Rolande et Clarite Large. Ils taient tous dans la salle, tou tous et tous ; osai s exquis des charmants visages de nos mondaines, gentlemen lgants, gros nababs du bord de mer, rois du caf, empereurs du coton, graves ma fuirais, ttes spirituelle d'avocats, ligures nygmati pies detnlecins, commerants, spculateur* en de a res, professionnels de tous genr-s, tous, tous et tous. L sympathique et distingu Pr fet des arrondissemnts ife Jacmel et de Salirai, Mbnsieer Baraava raft, absent, s'tait fait reprsenter par to'ite sa famille ; Monsieur le II .yen du Tribunal de premire instance, Monsieur Curlis (). Beecher. capi taine de la Gendarmerie ; Monsieur |e Commissaire du QouTorBQinont Albert Itomille et son Substitut, MiAdrien Carrnard, : Messieurs les /Membres de la Commission Comm-i nale Ernest Bellnndp, Frdric lien rique/ el Paul l-'mile .la min : Mon sieur le Juge le Paix. Dumont I baud ; le* Rvrends Pres Nael Vairon et Hi.alin, les frres de 1 loi truction chrtienne : Monsieur Jo seph Lerr.oine, vice con-ul de Fran ce el des membres du corps conu laire avaient tenu rehausser 1 clat de la fle par leur prsence. Comme sou l'action d'une pompe pneurna tiqoe Monsieur ID ocl urOasteraet Messieurs las llembres du Comit d'organisation el de pitrooag*... avaient fait le vide dan-, toutes les maisons Le sii' i l da 1 1 (t a d ip I toutes les prvisionsi plis le> pro portion d'un vnement ; elle dhu ta par un lilra comique : Las Escef pins de Max Linder ''. No ons que M matent FI imberl avait choisi cette faon -i originale de donner too eon coin: nous ne voulons pas Irotsaef -1 ma lael e mue mais nous len>;- i !< IHT bien haut •|iie le lilm ei la lumire lectrique lurent don m prolit de l 1 \->. Puis mooolo u i exquis qn Mon*! nr L ivpe elseel que du pini IN q n I le cou rage ; i ro tue le g irder •> sriaui, tint tl tan lis qua la salle te lord Aux ap;ii n liasem ni, entfa ai tes de l'aud toire Mesdames Edse Gousse et Sylvie Crann cUtntreot.,, chaetrent... —cela va faire venir l'eau la bouche de tous le-amileurs el I ieu sait -'il \ en a en ll.titi — le duo de 1 1 flt enrh inte.. du Mozart... da sseiMaerBloaBiL, tt e'eal tout dire. El le rideau se leva sur %  Une mi mile trop tari saynte interprt • par les trois enfants gts do public jacmlien : Manieurs Thophile Bab mive, Roger Goosaa et Andr Mas* sillon... Le Itnnnet de Sainte*Catlierine, monologue dit avec beaur tup de talent par Malle Louise l tria, ce bonnet fameux qui VOgue au gr des vents et d. s Ilots llieilil %  *iit bien .les ltaa... fminines Avis au S jeunes tilles en retard ). Et. 0 surprise. encore de la musiq ie.. tau lis qu'en sourdine le vioon anl tme le prlude de la Seren.it %  de Braga... le rideau se love h M binent... lentement... et c'est pour applau lir la rare matrise de Monsieur Meaandre Vital... et la voix chaude et planante de Mademoiselle R sia Dois. .. et les sons Oui Millij'.in'iil n soir MM ^ Mm Itujr i,.. uHsM %  pirfiiil lger SU l'ausqiine H He .. i lient si religieusement oals que vraiment toute la salle tait SUSP due aux lvres de la praatigieuaa dna et on oubliait la vie avec, son cortge de misres... le prosaisma et lebour geoiaisma horripilants du labeur qu<> ti lien... on oubliai! tout. . et.. tout... u exquise m lamoiaella llsi i Denis. sose/, mille fois bnie... lui BM roaaslail ta ru Irakat et awen.., il les i lianttau la rifm r njinrlairnl h iloulmr. L'excution magistrale de Moq sieur Vlexaudre Vital fut non seulem-tit un grosauoca, niais nue rvlation : la rvlation d'un talent i.ouveui. .N i is profitons de l'occasion pour prier Monsieur Vital de s; faire entendre plus souvent et c •, pour la plus grande joie des ama leurs oui l'ont si clialeureusemcr applaudi ce soir-l (pourquoi ce soir l seulement;. Intermde... et Nous marinn; Victor... •>, saynte interprte par la charmante Madame Edmond 1. 1 i une ( rle de Mme Nor ), Madame Sylvie Craan ( rde de Suzanne Langloisj. et Morsieur OvideGraan [tt le de Victor Nor ; et la et a la gentillesse exquises de des> dunes Kdmond Lauture et Svlvie Cranu.a la minceur al a la svtltaaas de Monsieur Ovide Craan, les memb es du (>omit d'organisation et de patronage, tous amis de la saine galt et... d'une petite pointe da D tgoa... avaient oppos — anlitba plaisante — la eamre mi--i ve, paisse, pesante et la tournoidagraciouae d'an Monsieur Noi ( oosiaur Julfoo N.colaa | gras lard... et surabondamment ventru... Cette saynette fut joue avtc beaucoup de talent par Mme Bdmoud Lauture, u'e Mme Nor toute tendre et toute vibrante, a la parole lgante et facile, la diction impeccable et qui sut bien se mettre dans la peau du personnage.. Su/anne Langloii Mme Sylvie Craan ;, tine mouche, espigle el mutine, vrais petite parisienne gouailleuse, tout fe> lait la pa.-. pour parler le jar gOO modV me. lui la digne prota gonisle de Mr Ovide Craan Vietoi Noie fiaoed des plus russis ( pas saolemeol sur Isa plam lies ; et qui donna l'ioprasslon que laeartada de i endre s s plude s. i rets pour lin I.I 0 merveille... le u r do... la Kite an< hante... ibaot | HI las >eii erislallinaa de i Ifvoooe Lapierra, Yvooua Caslera, Louise II"lande et Clarite Large, Uiriitme cl Urita l-e.uoin, i, Edouard Mlgte Cil. se Gouase. Edmond Lau< luro, lulian al Rupert Nicolas et le u MU %  m tonitruant de Messieurs Alexandre Vital, i Ira ind l.aulure, Fel 1er Larg i, Julii n Nicolas et Roperl Ni. olas. '. I |ui %  minutea de fou rire : monologue de circonstance de l'im payable Salnave que nous recomm. unions ,| uns ,,,, ui toute particuHre ui iu |rei \iltes qui irool applaudir Partiale au cours de -' %  i MIIII sa, L'o gros merci et l'aapraasioa de toute notre recon* ,,li %  I li ganti le ^ tonne Lapierre, pi iniste rpute, qui sut se hrar d'afl lire ivac une rare mattrias dan ii accompagnemenla si difficiles de l ; Sarao il i da Braga, du duo si du chœur de la I lte enchan1 Nom mi alionnoiia les applau* di ni ml entli, iai istea el b-s nom' Inviix mpp | s ,|, |, Vl ||,, ()(llir j eg improvisations brillantes excutes p Monsii tir Ge irgaa Dapout avec sa mandolm ,,,,,, hes entranantes de Monsieur Daniel Laplane • • %  M... peur linir. .. tous nos compliment.. | | .iniuiateur, au metteur en i ana, au rgisseur, Mon sieur Edmon l Lauture, q il sut avec baaue iup de lael al doigt utiliser tous le ooi tour, diriger les rp tllioUa, ei. sle. en un mol, arri ver sans enc imbre au succs de sa medi soir • qui ,i t le grasl tveats de le i ,| U ; s ( ,|, m HBSSB de jacmlien... unique dan les annales de lu lire ( le.... Moaaieui Nor l'our copie oonl n ma : Julien NICOLAfi Avis du MATIN Nous rappelons A nos Abonns liants qu'ils as doivent rien payer que outre reus imprims et signs de notre Directeur. r i L'isolement de la ville de Jrmie e|b] harmaota ville nagure si brillante, barceao de toule une ligue de pu n'., rit depuis quoique temps danslacalmael le silence.— Parfois il ni.us arriva d'elle, quelques noule iloni Doln i onfn re La l'lit Hatien i n dos lige N se fait l'< i ho, mais il j i on dirait une dislam s pi igt md |ul nous spare aujourd'hui da e petit cen're attrayant. points de la Rpublique DOUS ravoiant, -ommuniqui nt avec i m li a li |ue joui avec notre porl leurs rehitioas de commeri e, slora que le chef-lieu de la GrancV \ ose -'loigne de plus en plus et se lait. i.iue | u -.-t-il rJooi i i. rseief Pourquoi celte indiffreoi e oui en tour* ooa relalionapai rots si i ordialao? L'eapril si rail il poiol retenu parie, tristesses de l'heure, qu'il se senit abattu si di ou rag Le i an mai s s'i n i -t |i,is floris%  anl l-ba i-i il ai i plu N ll i 1 lli • %  lion La vie nouvelle qu'un n destin nona faite l'une extra' 'Ut ll'e-t pus le meilleur ds %  quand mmo "lier notre lorp< i i, nous donner dfaut de tout I illusion de lende muicsn.cilkurs, v'vrs ucevlefactkti


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06174
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 21, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06174

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
\
PIREGTBUR PROPRIETAIRE
)M*MM9M
Ckhiieiit Magioire
BOIS VERNA
1968 Rue Amricains
MJMBHO ^() CENTIMES
r
Qaotidi n
1ELEPB&S1E No 242
InUri'o :ez le manuvre cou-
vert de haillons, puis de tra-
vail, couch siii- l,i paille,n'iluit
une nourriture mauvaise et
lOHTenl insullisante ; proposez
lui le repos el foules les mm
raodits de la vie dans la ser-
vitude, il reculera d'horreur;
il ae croira durad par une
ollre aussi injurieuse. G.T.Rayol
17eme ANNE N 5166
TOsW^LM>ftTNCE HATI
VENDUKD] 21 MARS19M
Les Questions souleves par la Lettre
de la Chambre de Conoerc
On se rappelle que la Chambre
de Commerce dans sa rponse
une lettre ces 2t du Commerce relative une
entente entre les lignes de navi-
gation signale par notre confrre
le Nouvelliste, a mentionne les
trois causes suivantes comme exer
ant une.fcheuse influence sur
les conditions de fret qui all'ecte
l'importation bai tienne:
1 le manque d'outillage de
nos ports
2 l'insuffisance de fret de re-
tour
3 l'insufiisance de noire pro-
duction.
La premire de ces causes re-
lve exclusivement de l'action
gouvernementale et administrati-
ve : il s'agit d'organiser nos ports
plus ou moins l'instar de celui
de l'ort-au-l'rince, afin de facili-
ter les mouvements des navires et
d'viter pour eux de trop grandes
pertes de temps. Nous avons con-
fiance que Pellort gouvernemen-
tal se portera sur ce point en
temps utile et pas trop loign.
Mais les deux autres causes
sont plus srieuses, tenant des
conditions sociales trs inquitan-
tes : nous ne produisons pas as-
sez et nous n'exportons pas assez.
Il s'agit l de deux points de
vue galement importants : d'a-
bord, nous ne produisons pas as-
sez, et tout le monde sait que, de-
puis longtemps, nous importons
en quantits considrables des
choses que nous pourrions, avec
un peu d'ellort, produire dans le
pays; ensuite, nous n'exportons
pas assez, et cela signilie que les
produits que nous pourrions ex-
porter ne sont pas traifs comme
il conviendrait pour leur permet-
tre d'avoir sur les marchs est
rieurs la mme tenue que les pro-
duits similaires trangers.
C'est une loi universelle que
l'effort esi excit par le besoin :
aussi bien, les pavs les plus actifs
et les plus produ tours sont ceux
o les besoins des populations
sont les plus grands et les plus
pressants. besoin de vivre, d'am-
liorer ses conditions d'existence,
d'augmenter son confortable, de
se procurer mme un peu de luxe.
Socits, individus, corporations,
tout le monde travaille en vue du
mieux-tre; nu', moins d'tre
un rtrograde systmatique* ne
saur.iit tre priv d'idal et se for-
mer una vue des choses suivant
laquelle sa situation d3vrait res-
ter la mme, matriellement et
moralement.
Or, si nous voulons appliquer
aux choses hatiennes cette faon
de voir, nous serons tout simple-
ment curs . le type social ha-
tien, tel qu'il peut tre considr
n'a pas, depuis 7) ans, amliore
ses conditions d'existence, mais,
au contraire, a vu ces conditions
devenir pires Dans les familles,
aussi bien que dans le peuple, on
a l'impression en llaiti que la vie
est plus misrable actuellement
que dans le pass.
Si tout cela est vai, il faut donc
convenir franchement que les Ha
tiens ont recul par rapport ce
qu'ils taient il y a environ trois
quarts de sicle. Ccst exactement
le contraire du progrs Et il faut
tout prix ragir.
La raction doit s'exercer de
proche en proche, c'est dire que
le devoir de tous est de se mettre
en mouvein nt en vue rJe cette
raction, de fin; ii i -' ncour i
par des exemples mutuels. Cela
veut dire galement que la beso-
gne doit commencer par n i nporte
quel bout ei qu i c'est u te ma-
ure sur laquelle il ne S3raitpas
vrai de dire qu'il faut qu ; quel-
qu'un commence.
Il faut qui, tojt le mo i le coin
m loce et il faut II *ser impitoya<
blement craser pai le progrs
ce ix qui seront lents se mou
voir ; c'est le cas uS dire qu'il y a
pril en la demeure et que noui
nous trouvons eu face d'un vri-
table pril public, qui exi,;e un
mouvement de sauve! ige s ce
point gnral que les inertes et les
retard dlits ne trouvent pai de
milieu entre le salut et la mort.
\)< u\ ebos B lorcent a Iraviiller
et Brochure; !e sens mn; du
progrs, et son dfaut, la con-
trainte.
Certes, on peut contraindre de
mille laons, (font la tnei'leure,
notre avis, est la cration des bs
soms ; car il est mme pass en
proverbe de dire qu'industrie eel
fille de la ncessit.
Or, il y a des besoins suacepri
bls d'tre crs immdiatement
dans notre milieu, et qu'il est
mme utile et digne de crer. La
chose n'ira certainement pas sans
froisser certaines habitudes inv-
tres, et c'est prcisment en quoi
la besogne est essentiellement
d'ordre social. Dans un prochain
article, nous viendrons avec plus
de prcisions en entrant dans le
vif de la question.
.IA< \|| I
Grande Fte au prolit de l'Asile Franais
ISamedi t.'i mars, sept heures
et demie du soir, tout Jacmel se prs
sait dans la grande salle de l'Htel
de Ville- pouraseielera une fte litt
raiie, thtrale, musicale el cinma
togntphique offerte au prolit de l'A
elle iranai tous le haut patronage
de Messieurs Edmond Lauture, .Nar
bal Boucard, Louis et Alexandre \i
lai,Charles Uauduy, Joseph Lemoine
Kugne Large. Ilupertet Julien >ico
las, Edourd Bordes, Jules Nicolas,
Ceorges Beaulieu, Ovide Craan, Ooc
teurs Justin Caslera et Andr l'ili
el des membres du Cercle 'L'Kss.ii''
el avec le gracieux concours de m>-s
dames Lauture, Itupeil Nicolas,
Kdouard Mgie. Julien Nicolas et
Beedemoiselles Christine Doug, Ce
lie Doug, Rsia Denis, Rolande et
Clarite Large. Ils taient tous dans
la salle, tou tous et tous ; osai s
exquis des charmants visages de nos
mondaines, gentlemen lgants, gros
" nababs du bord de mer, rois du
caf, empereurs du coton, graves ma
fuirais, ttes spirituelle d'avocats,
ligures nygmati pies detnlecins,
commerants, spculateur* en de a
res, professionnels de tous genr-s,
tous, tous et tous.
L sympathique et distingu Pr
fet des arrondissemnts ife Jacmel et
de Salirai, Mbnsieer Baraava raft,
absent, s'tait fait reprsenter par
to'ite sa famille ; Monsieur le II .yen
du Tribunal de premire instance,
Monsieur Curlis (). Beecher. capi
taine de la Gendarmerie ; Monsieur
|e Commissaire du QouTorBQinont
Albert Itomille et son Substitut, Mi-
Adrien Carrnard, : Messieurs les
/Membres de la Commission Comm-i
nale Ernest Bellnndp, Frdric lien
rique/ el Paul l-'mile .la min : Mon
sieur le Juge le Paix. Dumont I
baud ; le* Rvrends Pres Nael
Vairon et Hi.alin, les frres de 1 loi
truction chrtienne : Monsieur Jo
seph Lerr.oine, vice con-ul de Fran
ce el des membres du corps conu
laire avaient tenu rehausser 1 clat
de la fle par leur prsence. Comme
sou l'action d'une pompe pneurna
tiqoe Monsieur I-Docl urOasteraet
Messieurs las llembres du Comit
d'organisation el de pitrooag*...
avaient fait le vide dan-, toutes les
maisons
Le sii' i l da 11 (t a d ip I
toutes les prvision- si plis le> pro
portion d'un vnement ; elle dhu
ta par un lilra comique : Las Escef
pins de Max Linder ''. No ons que
M matent FI imberl avait choisi cette
faon -i originale de donner too eon
coin- : nous ne voulons pas Irotsaef
-1 ma lael e mue mais nous
len>;- i !< iht bien haut |iie le
lilm ei la lumire lectrique lurent
don m prolit
de l1 \->. Puis mooolo
u i exquis qn
Mon*! nr L ivpe elseel
que du pini In q n I le cou
rage ;i ro tue le g irder > sriaui,
tint tl tan lis qua la salle
te lord
Aux ap;ii n liasem ni, entfa ai
tes de l'aud toire Mesdames Edse
Gousse et Sylvie Crann cUtntreot.,,
chaetrent... cela va faire venir
l'eau la bouche de tous le-ami-
leurs el I ieu sait -'il \ en a en ll.titi
le duo de 11 flt enrh inte.. .
du Mozart... da sseiMaerBloaBiL,
tt e'eal tout dire.
El le rideau se leva sur Une mi
mile trop tari saynte interprt
par les trois enfants gts do public
jacmlien : Manieurs Thophile Bab
mive, Roger Goosaa et Andr Mas*
sillon... Le Itnnnet de Sainte*Ca-
tlierine, monologue dit avec beau-
r tup de talent par Malle Louise l
tria, ce bonnet fameux qui VOgue
au gr des vents et d. s Ilots llieilil-
*iit bien .les ltaa... fminines
Avis au S jeunes tilles en retard ).
Et. 0 surprise. encore de la mu-
siq ie.. tau lis qu'en sourdine le vio-
on anl tme le prlude de la Seren.it
de Braga... le rideau se love h m
binent... lentement... et c'est pour
applau lir la rare matrise de Mon-
sieur Meaandre Vital... et la voix
chaude et planante de Mademoiselle
R sia Dois. .. et les sons
Oui Millij'.in'iil n soir MM ^ Mm Itujr i,..
uHsM pirfiiil lger SU l'ausqiine H He ..
i lient si religieusement oals que
vraiment toute la salle tait SUSP
due aux lvres de la praatigieuaa dna
et on oubliait la vie avec, son cortge
de misres... le prosaisma et lebour
geoiaisma horripilants du labeur qu<>
ti lien... on oubliai! tout. . et.. .
tout... u exquise m lamoiaella llsi i
Denis. sose/, mille fois bnie...
lui bm roaaslail ta ru Irakat et awen..,
il les i liant- tau la rifm r njinrlairnl h iloulmr.
L'excution magistrale de Moq
sieur Vlexaudre Vital fut non seule-
m-tit un grosauoca, niais nue rv-
lation : la rvlation d'un talent
i.ouveui. .N i is profitons de l'occa-
sion pour prier Monsieur Vital de s;
faire entendre plus souvent et c ,
pour la plus grande joie des ama
leurs oui l'ont si clialeureusemcr
applaudi ce soir-l (pourquoi ce soir
l seulement;.
Intermde... et Nous marinn;
Victor... >, saynte interprte par
la charmante Madame Edmond 1.1 i
une ( rle de Mme Nor ), Madame
Sylvie Craan ( rde de Suzanne Lan-
gloisj. et Morsieur OvideGraan [tt
le de Victor Nor ; et la '
et a la gentillesse exquises de des>
dunes Kdmond Lauture et Svlvie
Cranu.a la minceur al a la svtltaaas
de Monsieur Ovide Craan, les mem-
b es du (>omit d'organisation et de
patronage, tous amis de la saine
galt et... d'une petite pointe da
D tgoa... avaient oppos anli-
tba plaisante la eamre mi--i
ve, paisse, pesante et la tournoi-
dagraciouae d'an Monsieur Noi
( oosiaur Julfoo N.colaa | gras
lard... et surabondamment ventru...
Cette saynette fut joue avtc beau-
coup de talent par Mme Bdmoud
Lauture, u'e Mme Nor toute tendre
et toute vibrante, a la parole lgan-
te et facile, la diction impeccable
et qui sut bien se mettre dans la
peau du personnage.. Su/anne Lan-
gloii Mme Sylvie Craan ;, tine
mouche, espigle el mutine, vrais
petite parisienne gouailleuse, tout fe>
lait la pa.-. pour parler le jar
gOO modV me. lui la digne prota
gonisle de Mr Ovide Craan Vietoi
Noie fiaoed des plus russis ( pas
saolemeol sur Isa plam lies ; et qui
donna l'ioprasslon que laeartada
de i endre s s plu- de s. i rets
pour lin i.i 0 merveille... le
' u r do... la Kite an< hante...
ibaot | hi las >eii erislallinaa de
i
Ifvoooe Lapierra, Yvooua Caslera,
Louise II"lande et Clarite
Large, Uiriitme cl Urita l-e.uoin,
i, Edouard
Mlgte Cil. se Gouase. Edmond Lau<
luro, lulian al Rupert Nicolas et le
u MU ' m tonitruant de Messieurs
Alexandre Vital, i Ira ind l.aulure,
Fel 1er Larg i, Julii n Nicolas et Ro-
perl Ni. olas.
'......I |ui minutea de fou rire :
monologue de circonstance de l'im
payable Salnave que nous recom-
m.unions ,| uns ,,,, ui toute particu-
Hre ui iu|rei \iltes
qui irool applaudir Partiale au cours
de -'- i miiii sa, L'o gros merci et
l'aapraasioa de toute notre recon*
,,li".....'' I li ganti le ^ tonne La-
pierre, pi iniste rpute, qui sut se
hrar d'afl lire ivac une rare mattrias
dan ii accompagnemenla si diffi-
ciles de l ; Sarao il i da Braga, du
duo si du chur de la I lte enchan-
1 Nom mi alionnoiia les applau*
di ni ml entli, iai istea el b-s nom'
Inviix mpp |s ,|, |, Vl||,, ()(llir jeg
improvisations brillantes excutes
p Monsii tir Ge irgaa Dapout avec
sa mandolm ,,,,,, hes entra-
nantes de Monsieur Daniel Laplane
M... peur linir. .. tous nos com-
pliment- .. | | .iniuiateur, au met-
teur en i ana, au rgisseur, Mon
sieur Edmon l Lauture, q il sut avec
baaue iup de lael al doigt utiliser
tous le ooi tour, diriger les rp
tllioUa, ei. sle. en un mol, arri
ver sans enc imbre au succs de sa
medi soir qui ,i t le grasl tveats
de le i ,|U; ,s( ,|, m, HBSSB
de jacmlien... unique dan les an-
nales de lu lire ( le....
Moaaieui Nor
l'our copie oonl n ma :
Julien NICOLAfi
Avis du MATIN
Nous rappelons A nos Abonns
liants qu'ils as doivent rien
payer que outre reus imprims
et signs de notre Directeur.
r i
L'isolement de
la ville de Jrmie
e|b] harmaota ville nagure si
brillante, barceao de toule une ligue
de pu n'., rit depuis quoique temps
danslacalmael le silence. Parfois
il ni.us arriva d'elle, quelques nou-
le iloni Doln i onfn re La l'lit
Hatien i n dos lige n se fait
l'< i ho, mais il j i on dirait une dis-
lam s pi i- gt md |ul nous spare
aujourd'hui da e petit cen're attra-
yant.
' points de la
Rpublique dous ravoiant, -ommuni-
qui nt avec i m li a li |ue
joui avec notre porl leurs rehitioas
de commeri e, slora que le chef-lieu
de la GrancV \ ose -'loigne de plus en
plus et se lait.
i.iue | u -.-t-il rJooi i i. rseief
Pourquoi celte indiffreoi e oui en
tour* ooa relalionapai rots si i ordialao?
L'eapril si rail il..... poiol retenu
parie, tristesses de l'heure, qu'il se
senit abattu si di ou rag '
Le i an mai s s'i n i -t |i,is floris-
anl l-ba i-i il ai i plu n
ll" i1, lli, lion La vie nouvelle
qu'un n destin non- a faite
l'une extra-
' 'Ut ll'e-t pus
le meilleur ds
quand mmo
"lier notre lorp< i i, nous donner
dfaut de tout I illusion de lende
muicsn.cilkurs, v'vrs ucevlefactkti


LfctfATiri
Appel
1 Du Comit le Secours
,m\ entants indigents
en llem.ujiie
Le Comit de S cour- aousei
gu, a (I r e s s a in Sfpal gn
rtl ous ceux sort terrible des entant-* indigents
n Allemagne, alla de soulager la
misre et la dtresse qui les trei-
gnent.
Uiclips 0:1 pauvres, grands ou p
tits, ohm i/votre coeur et vos bour
es. et prservez, par votre humain
taire gafjsiti'-, d'une mort immi
nenle des milli n tl di mtUwi d'en
iiinis soulfrini Je la l'ut m tt de lu mu
lidu.
Secoure/ ces malheureux qui sont
n grande partie atteints de la lu
berculose par suite de privations de
toutes sortes !
Les soutirantes sont immenses en
Allemagn tt les pauvres petite
Aires, surtout, en son les principe
les victimes.
I Leur misre Ml telle, eue les se
couis dj apports ne suflisent pu ,
Leur nourriture n'est point assure
et il leur manque les vlemenls les plus
indispetuabltt lue rcenie empite a
rvl que dans les coles, mmes
suprieures.
90oto des 'lves ne poss-
dent, en plein !iiver,ni che
mises, ni chaussettes /
I) ; reuoui
Sauvez l'oniance menace
de prir de faim, de froid et
de misres physiologiques
iins nombre '
Dans ce but, des listes de sous
copiions laroal ouvertes parties
oins des Membres du Comit de
Secours pour recueillir l'obole de
tous ceuxqii voudront bien venir
en aide aux enf.tnts allemands dans
la LUT TE C 0> I "' LA t MIXI et
Diilre les autn s calamits auxquel-
les ils sont exposs.
"Qui donne aux panurti prte
Dieu".
Mme EJmund II-1ni Le. Mme T.har
les Knu/ier, ne von Vladelung,Mme
Haoul aatjens, Mme W. Uuih,
Hum Nord JnJoseph, MmeJao
Kw.ill, Walter F. Voorhies, O li
Thompson, Abel .\. Lger, Etienne
Mathon, l'emand Deunis. Dr F. \t
mand, J. M. Graad >ii, 11. P. l> Bug. i> oalrel. Ed Battre, l. J. Ui
gio. Cl ai : i l> ". Edmond Moulas.
Dr L. Camille, Os .val I lirai it. C.
F. Madse:i, Clment Deslandes, Pau
talon (iuilbaud, li. Danache. Dr J.
Dominique.
Par CaWe
Nouvelles Etrangres
PlG3iBn 1TPCUB Varits
Deodrea londoral
WASHINGTON Dm nouvelles
de Teguciga'pa annoncent que di l
soldat* ivre- sur leaquela les aulori
i.- oi i perdu tout coutrl t
p'iiveiu-4 ii.ihitanls <-l mirent la ville
i n pillage. La I gatioa amricaine
dais cette vitle i i J i nom
bieux coups le I u, uo dtachement
de m irin- amricains fort de 100
nommai a t dbarqu du croiseur
Milwi'i..!- ei envoy preipi
tamlient -lies eeitC cipit-ile pour r
'ablir l'or Ire.
La Scandila du ptroli
WASHINGTON Dans une Ion
gue delarati ta a la pre*sei le pro
cureur K'nral Haug'i"il\ a dit : l'en
daot que la commission anatoriala
charg:: de faire une enqute ol'li
cielle sir mi 0 induit" l'occupe de
recueillir daa rumeurs el dea tnoi
gnages de sources douteuses, jap
porte toute mon nerz e et je dmne
tout mon temps l'enqute ordon
ne par le g uivernemenl sur le aeao
dale des pirles.
NEW YORK M. Van lerlip. ex
praident do la National City Bank,
a d lire qu provoqu ra au Congrs des rvla
tinns d'une telle nature qu'elles ira
pressionneront profondment toute
la nation.
Collision en mt i
TOKIOUne eolluioo s'est pro
duite entre le croiseur japooaia "Tl
buka'' l le sous marin 13 pendant
des manoeuvres navales. Le sous
marin a coul par un fond de 10
mire* ; on ne oOBterra oaeoo es
poir de sauver les 44 membres de
son quipage.
Nouvelles diverses
BUENOSAI ES Des nouvelles
de la frontire de Bolivie annoncent
* que les tioupes gouvernementales
ont occup Yaeaba, dernier p'il en
core aux m'iris dea rabeUea, 0 i eoa
-idre larTOlotiOD bolivienne eoa
me termine.
NEW V ) IK l'a; New
York Tri une diffri ne d'o-
pinion li en a m--- i dea i liona au au
jet du contrla des finances alleman
des.
NE V \< >',V\ La hauaae du franc
est faite jusqu' praaol sans que la
Franc? ait fait uaaga du crdit qui
lui a t ouvert pu le- banquet de
New York .-i de Londrea,
WASHINGTON La arni a rali
li la Domination de M. Curlia Wil
bur. -x or i I mt de la Cour Supr
me de Californie, comme secrtaire
de la marine.
JERUSALEM Le roi Hussein,du
Ile liez, rcemment proclam calife,
a dcile de rtablir l liran l Conseil
du ealifal al de convoquer en un
COUgrd les leaders du monde masul
mnn.
PARIS Le snat a approuv par
151 voix onlre 13 le programme li
nancier du gouvernement. Les sna
teurs radicaux socialistes se sont
abstenus de voter.
WASHINGTON La chambre dea
reprsentants a approuv par 358
voix conlre 'ii la loi des pensions
aux vtrans de la Grande Guerre.
LONGUES L'abandon du pro
jet de la couatructi >n d'une bve ua
va'e anglaise Singip >f i d i l p\r
le gouvernement lahori-le a pfOf >
que la chambre des communes de
1res vives odtlquei contre cetta lci
sion de la part des m mbres qui
considrent cMte bta indisponsable
a la scurit britannique dans le
Pacilique.
Nom avon* leu le Bulletin Ofli
ciel du Dpartement de l'Instruction
Publique divise en deux sections.
I ne section oflicielle rapporte la
ion prenante de nos coles et
les di-posilions nouvelles priaea par
le Hparlement leur gard.
Une section pdagogique contenant
daa arliclea Ira intreaaaota parmi
lesqueN n tua aignalona : Le rle so
ci ,1 ': l'Ecole de mi temps par le
Dr Vi i Boyer, et l'initiation go
i; | !e l'cole et dans la fa
mille p.ir I" Dr Price Mars.
Nous remercions pour ce gracieux
envoi.
Ce Soir
LeCoatede Route Cristo
'. e et Se poques
Entra)*50 centimes
Dimanche
L'Etoile
l'ilm p kl
avec
Gomuiencement d'incendii
Hier soir vers les huit heures et
d^mie les cris de : au teu jetaient
l'alarme dana la ville, (,'n commen
cernent d incendie en elle! venait
:i i dana un dpt de ga/.oline,
la gare tln Nord. Ileureu- uni ni le
li | :i le dangereux tait renferm
des tanks, ce qui permit aux
pompiera arrivs lempa sur les
lieux de se rendre mattraa du ilau
aans qu'on ail eu enregistrer d'au
t r.- i teideota.
1 p1 ir 11 i lUii ne fois qu'un
fait da ce g i ira --1 arriv a la gare
du Nord.
Robine
Entre i g oo ; loge 2,01
Parisiana
>-r ^Dimanche
ki ]\m de Fans
10e & 11 chapitres
te lailre d'tcole el
la cltoueltft
Bl
Celle qoi ne veny
Entre
>urdea
Italcon : 3
LES CO/JliS
PARIS Dollar 19.
Livre 81.13
NEW YOKK Franc Ifl 68
Livre sterling 4.3087
^
li M la !9 Par Sari
Exposition le documenta
el d'aotographei
Cette expoaitioe aura lieu di-
manche te s heures du matin
I < Biblioth |ue -le l'Amicale du
Lyce Ption. On yvem les au-
lo>rrapli^3 de nos principaux chefs
tl'Ki.it, des tableaux historique,
etc.
La sance d'inauguration da la
Socit commencera M heures.
Programme: Uiscoun de Mr II.
P. Simon, communications du Dr
J. C Dorsainvil. Etu le sur lioi---
romJ Tonnerre de Me T. Jh. Vi-
lain, lue par Me Etzer Vilaire.
Lai membres et les amis de la
Socit d'il, et de G. d'Hati sont
pris d'y assister.
!
l'reaqu'en face de l'Avenue Ducos
te. on peut voir, d une heure et
demie de l'aprs midi, quutre clie
vaux attachs aux grillea bordant le
Champ de Mais et nleo bous la
surveillance d'un gardien. Ca specta
de durant, nous avon mis un rel
intrt connatre sa lignification
quand le h UMl I BC charg 11 hier d9
nous reoieigoar.
Cemma noua (tendions le motor
car, nous ttmei venir les voitme-
aux ehavaui reints, lesquels de
vaieut tre remplace par les relais
dont nous avons signal la prstn.e
u ce lieu, qui ne se pr<)le pointa
ce service public.
Cea foiturea que nous signalons
tant l'Administration t'.omnunale
qu' la (rendarmeiie pour que de
promptes diapositiooi soient prises
leur gard portent les numros :
;i, 0, 114, E68.
La Champ de Mari tant avant
tout un lieu de promenade et de di
"rlisiem 'i tat "dp propret parfaite. Jce qui
n'est pas possihle eu y plaant 1rs
curies.
|ne inslallatien
qui se dveloppa
\ ,ra ami Marins Berna qui a la
direction de la Section des denr aa
de la maison lliisch et Lemeka,
tient d'agrandir son instal'alion pir
l'acquiaitiou qu'il a faite hier d'un
nouveau moulin Coton de 30 scies.
La clientle de la maison s'est
tendue de faon telle que l'outill
|Uit devenu insoifiMal
'.Par chle
lli)\IK Le Pape a de nouveau
dmenti anjourd nul les rumeurs
qui circulent au sujet de sa sant.
TiH ou ttrd je dois mourir, aurait
dit le Souvenu l'ontile, mais ce
que je ne puis rn'expliquer c'est
pourquoi tant de gens veulent que
soit bientt : c pour ma oart je
ne vois franeli. ment aucune raissn
pour (lue cela ->.il plus lot que plus
tard. ar je ne me suis junais senti
ans i fort et & tta dclaration aurait
t faite un haut fonctionnaire du
Valic m.
Pools el Roules
De Hircli.ilais Thotnonil i
el Bell.-uljv
Le Pont du a :i se:
lion- l oit i erei |ue achevata>
Lea eiilea et piliers sont debout :
.-1 i le lab iar qu'on appliq-ip. C-
p nt tara prt pour tre remis au
n iuversement en mme temps 'M|
le p oit da I Arlibonile dont lin i i
guiationaura lien probablement le i
5 et *' avril prochain. Ies autos et
aainioaa raisant le service des ira
vaux publies ont dj traferu as
dernier pont qui est entire nent
achev. Il mesure HIO pieds de long
environ el M (lions II est bien p >
sib'e que l'inauguration de la rou'e
de'/, j* tklIatUrt Oominicar.ie'
ait Heu durant cas m'mes journet
d s 5 el > avril Les tiavaat de
BeUadre Ro t la nl actuellem ml
20 minutes du bm'SJ d-l'-llal
I s sont aux in m i al ravins de
Lo< Pwrftoi ou il a rails e faire ua
chemin a coups de dynamita
B,
^xis uratall
Le Mini-trc de Prsocainvite loua les
Franais sa an lOOS ss prsenter
sans dl.ii la Lftati >Q pour se faire
inscrira iui las lablnaoi ds recense
nienl de la elasse.de t'_' <.
Port au Piiuce le It Mars 1924
Le Succmeur d \tr Dnby co/n*
me Secrtaire d'Etal de la ma*
rini di i'.'a l'nis,
t S\n Francisco. - Ci st Mon-
sieur Curtis Wilbur, ex-prr'-m |t>nt
de la Cour Suprms de (Californie
qui a t nomm S%rtaire d fc>
tatdeli Marina. Cette nomina-
tion a t4 rail lie par le Snat
Les rebelles Mex* oins aux aboie
Ibxigo* -- I-.' Dpartement d*
la Guerre conlir.n la luit; ,i hord
d'un b il* au du pnral E:ni \>v.
Estna la, coinui i daut en chel des
rvolutionnaires.
Echange TuUim itumt tntt t Us
SovteU t ta Chine
Londres - l.e gouv rnam ni
Chinois ;i ordonn sua Sovieh
envoys i Phin tl laisser le mvs
se on d s nouvelles adraisds au
Daily Mail.
Un ultimatum a ft! \ ,,
l.i Chine demanda u la r 11 tait
sance du GouvernmMit S ivi t.
VtdO'res des rr mlulionna
San Svi.s \n-i;i. i'r,r-'s les
nouvelles r ies ici la fi t i'al de
Hun lu i- b i" oc tip p r I s
lorces rvolutionnaires soin les
ordres dea gnraui Cariao et
Ferrera-
I e dveloppemanl prochai i
du rseau de la Ci. Rie.
des Chemins de Fer
D.i| i-- le- rai qui
non- avona ans. i- lrava"X d'i iten
sion da I ns da
l-'er oonsmenc ni il dana les prrniers
jours du mois d'Avril. Dj certains
iaua aonl u i iva et ont t d
barques St Mai par le
reprsentant de l'Etal
Voil doue nos perspective de Ira
vsil Mur de aot- tu bras.
Mort de Hr J. B: Doraainvil
Mr le Docleur J. C. Dersaiuvil
nous a fait part de la mort de son
frra .1. C. Dorsaiuvil, survenue
\vi,Tion l'r.in e lins les derniers
jours du moi; de fvrier dernier.
Le dfunt fut un historien de va-
leur, il a occupe* dignement dea pos-
tes diplomali pies apn'-s avoir dirig
avec comptence le Lyce Pti'n.
Nos condolances sa famille.par
liculireincnt au Dr J. C. Dorsinvil.
Administration Gnrais
des Postes
AVIS
Dans le bat de mettre plus l'aci'e-
BSenl le publie et le commerce hu
courant de chaque arrive el de cha
que dpart de la malle postale, 1 A i -
mioistration (iutrale des l'ostes,
d'accoid avec le dpartement des
Finances, a dcid de leur faciliter
la lche en adoptant la mesura aui-
vante ;
1 ^ Le jour de l'entre et de la
sortie de tout navire transportant la
malle postale, le pavillon de la Com-
pagnie maritime laquelle il appar-
tient MIS hiss au n.t, cot nord,
de l'Office central des Postes.
i Ds le dpart de la mal'e, ce
pavillon sera descendu.
Celle mesure sera mise en vigueur
partir du 1er Avril prochain.
Port-au-Prince, le 2u Mar I02S,
L'homme le plus riche t*
du monde
l'ne dpcbo de New York dit que
la fortune de M. Henry Tord est es
lime actuellement S40 millions
de dollars, soit, au cours du change,
prs de 17 milliards de francs.
Les financiers de Wull Street pr'
disent que le grand industriel aura,
en 19it, un revenu d un million de
dollars par jour.
Fullon Sh Poiish
Company lac, nework
Si vous voulez proljjer la ptMn de vos chaussure f
Si vous voulez* avoir un brillant Isvsant et durable,
si vous voulez la couleur el la souplesse de ces chaus-
sures pendant longtemps employez la marque |ono(|ram
Fabrique spcialement pour les dames tales gefti-
nii'ii du liii|lili,lil<\
Elle protge la' peau des chaussure MHtre'himicKtf
cl la chaleur.
Demandez la marque Moaogram c'est la meilleure de tarte*
les marques.
*> H DSEMF Atrffjt ponr Hart
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE FOIES GRA LGUMES
FRUITS CONFITURES NDIMENTS
En Vente dans toutes les Bennes Maisons
pour Hati : Ch. MAGNANT
GROS : 118, Rue Baudin, LEVALLOIS-PERRET.f
'->
V.


Li'mAiin
mm\ 'Ml
Le n*m
Ll VER
sa incnl sur du
MVun cal un*
fcjar.nl ic Je
puret/ #t
.cru:*
qut
.
Eloii**
Nor scuUinf r.l i!dtU>]u

les plu3Calm.nl. qui >
iicnl i .
AVONS EBUO

CAMBRIOCE -


_it
En vente
Port-au-Prince : Simon Vieux, Cnnr'ea l Icoult, P. A
N. Sada, Lopr Rivera, Basa? Mtropolitain.
OoonlvM : Madame Eugne Db o se.
Saint-Marc ; Mme Maurice Cl sca.
.laemel : ('.lie I long
Potion Ville : Oreste Chry.
Alfred VIEUX
Agent pour llaiti
Htirn Unie
Le S. S. Waldlraut llorn" ve
nant de Hambourg via Kingston, Jac
met el attendu a Port SU l'iince le
2ti courant.
II repa tira le m^rne jour pour SI.
Marc. Puerto l'Iali al l'Kuroj-e pre
nant fit et paeaagm.
Pour plus ampli" i. nsei^nemenls
prire de bien vouloir s'ainsser :
Oloffson, Lm ! & Co.
/>ppn'8 Gnraux.
* tttlrt' i ht
I... i ci - 'I la Commit i n
Sun bi i.i No -'s- rwur m OHGIta
I (il'li l! n | as t adir
pi conii qut i laurun DLTI.I !Al v
de ce r doit Btra dlivr.
Port an Piincc, le 21 Mais 1 '-'1

L. u'iiSPLNUsE.
a
Entrepreneurs
Notre Maison de Commerce es
transfre la Rue des Pronla Forts
cot de la Pharmacie Notre-Dame.
.\os clieoli & amis trouveront un
joan le m-'me se;vice et pour toutes
|es Bourses.
Seertairie d'fital
i'c l'infini ar
Commuai {u
|Le Dpartement de l'Intrieur in-
forme les inti n is. qu'sui un caution
nement ne se ra exig de lmigranl
c,ui part 'us propres frais, ainsi
qu'il rsollS des larves de la Loi.
Port au Prince, le li man 1924*
H mer clments
Mue \ ve i. ten Doncouit et >on
enfant, Mme Vve Ceeimir Maignan,
Mme YveW erlliei Dou\on,Vrel Mu.e
Louis ktaigoan, Aille Ccile Maignan
Mr Arthur Maignan et sou entant,
les famillei Cbarlemsgne, Maignan,
Bancs, Goueso. alussoUs, lovait L)u
val et Auxila remercient la Cur de
la Parotaae, Mi J. U. Pau!, loua les
amis de celte Mlle, ainsi que de
aulrt i loi;i Mes |Ui i le ayui
pathie qu'ils leui ont icu-oi^nes
i oocaaoo Je Ui mort de leui n giell :
gle I i lenOBCOOrt
i .-[.u le 10 Mi i et lei priant de
de.
Miiagoane, 18 mars 1914.
Avis
mtom
?
Ph
EUS
TUBES

* ACCESSOIRES-
le> premiers aatomohiliatefl lu monde se servent deil
Pueus & Tubes
F1KEST0NH
La Uretone
lire cV Rubber
Company. __
Parmi toutes les astres fabriques de Pneus & Tobeei
reprsentes pu Hati 'si la premire qui .1 permit]
au public de profiter 1 * la baisse du Caoutchouc. 1
Vous avez une relle garantie en employant le pneul
" Fi rest on e Corda" pour rotre^aotomobile surtout quand!
tons la faites circuler sur des routes glissantes et|
rocailleuses. One lois voire auto munie de Fireslone
vous ne lev/, rien craindre,tout' Toutes commandes directes pour la fabrique sont
acceptes des conditions trs ivttageuses par l'aftnt:
L PreelzmaDii-.lj|jjeriiolm,
Rue du Quai
Tlphone: 2M
Toujours en stock toutes les dimension* de
Pueus & Tubes
Vous en trouvre* au8 ehM
J. H. Woolle>,
Oppulte Bazar Mtropolitain*
r.
nul duplicata dcvi.nt lu! en tire dli
vr.
l'irt au Prince le 10 Mari 1924.
\ vol.II m;
Le soussign i. a:iJa!aire des h ri
liei, i [...- Il Ml M dl lare au pu
hli. adir le ie tilicat d ordonnance
de la Commiaaion tambour au No
;;>\ n'levant a Uinnme dp trois
ceot cinquante gourde ; il le dclare
l.ea rcpito, ordonnanai ci
apra aigne tant adire, aontde
i lan'-a a,ils duplicata devant an tre
dlivre :
lu Rcpiss No 118 lavi nr '' i
Pouilb, commiaaion Sambour.
to Rcpiaa N 501 Faveur Hri
liei- hilii,- Roua au, I ommiaaii n
D iU| hin.
;ipiss No 13"
; h. commission b'amb
o l'Ordonnance No 10 faveur T.
Honort Dpartement Inetruction
Publique.
So l'Ordonnanee No i faveur T.
Honorai l'it. toslrw lion Publique.
8o l'Ordonnance N" 118 faveur II.
N.Prophte, Intrie i, commieaioo
loation.
i. Musaign, m.unidaire daa inl
re*s-, e*t autoriae .i prendrecomma
nicatioa le ton! acte di eareion qui
aurait i l -ign ralalivamanl i
rcpiu i ord >noam
Port au Prlni I M n 1924
Victor M. COKK I \vocat
Contre-Avis
Contrain ment aux avia paru dans
le "Matin" du 19 coorant, las itc
piaai de i i I ommission Sambour
No 014 faveur ' Gilles, No 1023,
faveur do mi ne, ainsi que le Certiti
eal 'l'iii'l'ii m) 321, ravoir
philocla klidj, ne sont pas i lires.
i-.n i origina ils
tant valabli i, mu.un duplicata des
os ne doit tiu dli
vr.
Poil S 20 Mars loi4.
I.. d'ESPINI
s

^LJH*__' a-aa
1 Rue des
Csars
Tlphone : 430


r ATtr*
URODONAL
v
combat le rhumatisme

/ utomobile Siudeba'iar Big G
Goatte
Rhumatismes
Gravelle
Artrio-Sclrose
. L'Urodont] n i M pm eu
Iraient le di*Milajit le plu
Onertri'iue de lucide urique
tctuellemeni 11 nna, put
t 37 loi! plua pui.'sant
OU Il lithine il a.
outre, prventivement sur
s formntiu^ ni a
prodnr iioi
accun.
[i'.-l iifiirulain t et daii le-
jointures.
D P r.
Ane pro/. oui fflolffl dr m/.l
r.ai '( fine rt'ti an Afin
G
! li, r Va-
*Uiienca. nmi. I1"
*^>
URODONAL nettoie le rein,
lave le foie et les articula-
tion. Il assouplit les artres
et vite l'obsit.
DIAL1ROL Hun rarbo-faieui. wi.i eoauil
.rienu-Si \rr"* Antraic. D.rmaioa. Maladie*
il* la funm. Artnntiuiv. lardiopaiale*
LINYCOL. B.um* eslnunt thumaiitmea
rioulie I nminjo Ntrlfle


^T zsssrJ
Ser.jr Taillant C nsiq.nataire pour Hati
Pharmacie VV. BIJGH DJR.THEBAUQ
Pr}) i ex ?/o* liqueur* avec les Esstn
a pour fJoveurs ; Anif elles. Crme
de V'tcoo, Char trente, *,uraaotGin.
r.hiruri (ion-Dentiste
Des [''aeulles de Montral do
New ork et de iiobton
Angle des Hues liestourh et du
M;t*c in de l'Etal.
Coosultatiens de 0 heures du
unira i-y heuie dn iflr.
Sept passagers en par-
fait tal peine quelques
mois de service esl
vendre un prix excep-
tionnel.
Toute offre raisonnable
sera accepte.
S'adresser
f. PREETZUiNN-AGGEHHOLM.
Gnral agent
Bue du (Jutii'Port au Prince
Henry Stark
Hue au Quai, en face de la Gare
Vient de r< revoir :
Fanaux Nickls pour
bucifty.vinsiquedes latn
pes extra pour ces fa-
naux.'
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, Ku* Saint-Antoine
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PHINCB
Al's.PETRUS. Pi armaole ALHFHTINI
t'harmact* Sa D> Jtutln VIaUD
t tout Je. bonne* fiarmite/e.
Coloml.ian Sleamship
Company Inc.
Le steamtr Baraeoa venant directe
mnt dePiiaw-York et Cap Hatien, est
attendu fort au Prince le 21 Murs
courant.Il repartirait* mme jou* pour
Petit Gove.Miragoiie. Cages, Jacmvl,
Kingston Ja. et les ports de la Co*
lombie, prenant fret *f passagers.
Pori au Prince, le 18 Mars tfM*'
GEBRA et Co, ,,.,*. **
f L'Heure est propice pour achet des pneus Good Yeir
Depuis que Good Tear a ommenc^ fabriquer uVs punis, il u>
j; mai cesser de let amliorer
aigre a, la prix deg punis Good Year *st rest plus bas que celui
def autres pneus Ue qualit intrieure.
Achet! Ih mmve.iu type dp pneu Good Tsai Cord AH Weathar Tread,
i obtenej deux tous les kilomtres iju'od en a mis dans leur labrici-
lion.

Tbe West mlies Tt adinq C
Port-au-Prince Gonavcs Cap-llailien


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM