<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN brc il 1 .eloppe au il %  loin %  %  iduction et I %  maatalion de l'exportation da Pajt Veui la tieur le ~ tairi" il l-.t.'.t les assurance* le noire Le ','\ %  il i :il. r t. BSTt le secrtaire. Sign] Dente BELLEGAR K Par Cable Nouvelles Eirangres ;i L l Le ,-,!, %  Mr Llio Delly que l'ordonnance du Juge Idauvoir avait envose au Criminel avec lee lieunjJ. B. Dnvit H D. Vilain dans l'affaire -lu bon Boucanl l'eel pr enM ife avo cats Me Flix Diambois it CI ment A. Coicou au greffe du Tribunal de 5'remire Instaa i MUSedi t midi et a fait ea dclaration d'appel contre l'ordonnance rendue le 1 1 du cou rant pari' nagietral in-tru leur. r 6 rai Comme n >us l'avions annonc, sa medi ds cinq heuies des amis et clients en grand nombre avaient r E onilu l'invitation de Mr Emile lereix a l'occasion de l'inauguration du nouvel tablissement "Auxliiands Vins de Bordeaux. Un service irrprochable lit la joie de tous et le proprio avec un entrain admirable, 'moigna de sa dlicate Attention peur ebacun Les d bits du nouvel tablisse ment furent salus par l'enthousias me des nombreux invits qui.oii'h.ui ls, se prom rent d'y retourner. Il Plusieurs socits sportives & la suite de malentendus entre elles et l'I SSII comptent se d lai lier de cette dernire. A cette o nation un i importante runion aura lieu cet prs midi entre ces socits aux lins de savoir quelle attitude elles doivent garder. Concert et Cinma Le concert qui eut lieu liiej avait attir autour du Kiosque du Champ de Mars, un public nombreux. L'expression d'aise qu'on 1 sur les physionomies dan ce petit cadre Irais, d. notait l'utilit de ce genre de distraction, qui pourrait tre offerte plus souvent en attendant que cette grande place grce AUX amliorations projetes, devienne le joli pare rv, s'oltrant aux promenades sentimentales*. Ds li .i il li iii'M lut le to;ir du Cinma.— V l'.insiani •, li OBI me nombn n istance des prcdenles -ai -es, a suivi ave'-lut • rt les deux nouveaux pisodes des Myelret de l' i l L'Etude de Me Ferrand el l'Ile Ravageur.— \ Cio v*at ila une belle -aile n'a pai manqu d'applaudir une nouvelle fois la comdie dramatique. %  s m Hros •>, et le draine poignant : Li Maison d'Argile . cm. MMnnHHMMSBHIi Varits plus | r.HKi* MCtOII'C itnjiie de II. Poincar Snat lui assure si coiiiance l'AlUS li Dai.s les milieux liBanciers franais un lit que li ba taille Hnaocire de la Marne est j;a gne niais qu terre contre le franc cautinoe. I i Praiie asl una nime a reconu l re qu'un gros sou 11_menl t'ait I ail • uiir non su le parmi tel MBI I ilfaires maidans | ,ui %  | classes du pays gri e l'appui des anus anglais et iicains Cependant Ici adverse! du gouverjement demandent d ja queues condi ion eilgeronl le pr'teurs pour leur en n mis. Avant l'ouverture de la iaoet du snat, M Poincarest moo' la tribune pour s'y dtendre contre les atta qu s* de set adversaires. Dans son discourt le prsident du conseil a dit qu'il n'aurait jamais eu l'inten tiou d'exercer des pouvoiri dictato riaux mais qu'il exigerait que le pro jet de rforme^ lis:.les soit accept tel que la cham'jre des dputs l'i adopt. M. Pjinctr a refus cit goriquement aucun des amende manta propoat par la coma-ion des linan • L>. prsident du conseil a den an d le vole de conliance au sujet de l'article du pnjet de rformes lisca Us autorisant e gouvernement luer (ii s .' %  • onoini's par dcret. Le snat a dcid de se runir A 0 li >urea du soir et de continu sr les d bds jusqu' la solution Je cette quesli D PARIS" M Poincar a soulev hier le voile qui Ctctuil les causes de la dprciation d l-unil mon taire nationale en dclauit au snat qu elles avaient pour origines les al taquet des banques allemandes dans le but de provoquer une moditica tion du trait de Versailles. Depuil le lii Janvier, a dclar le Premier ministre, le consul de Krance a Nu lembeig nous avait inform que les banquet bavaroi-es rfutaient d'ac cep er les francs et qu'elles conseil laie t leurs clients de se dfaire au plus vile des dev.ses franaises ea li ur pouvoir. La Heichsbanli r soliit la m Ame poque de cotiser jonrnelleme.it le Iranc un niveau infrieur a cl m de la partie mendia le et le* cercles allemands de Telle coslov iijui", Autriche, Suisse et sp cialemeut de Hollande adoptrent une tactique identique tandis qu'une bmque amricaine faisait circuler un odieux pamphlet contre notre monnaie. Des informations de nos ambassa de continua M. Poincar, vinrent continuer les rumeuis arrives jus qu' nous indiquant que cette offen sive avait pour objet de nous forcer changer notra politique ce qui au rait sans doute provoqu l'vacua tion de la Ruhr. La France cono mique et politique, ajouta le Pie mier ministre, a les moyens de con tondre letsnnemil du franc ; le dis coursa t trs applaudi. PARIS 1 — Poincar a remport la i m le victoire politique de sa via ci obtenant du su it un vote de tOC i da 194 V ox outre 1 II ; le cabinet i' lin i sort de cette lutte cjusidrable net fortifi. Ce Soir Saadorf l Dissolution du fteiehst&a HEKLIN Pour li premiru rois depuis l'tablisse eut de larpubli que allemande le Reiebitag a t die MM ; 'elle mesure affecte principa leme it 17dpote comnumt s atuat de divers dlits po.ttiquae les que s perdtnt l'immunil parkraen i m %  • %  tout vrais inb'a'demeut tra uits devant les tr.bunaax. L;i Liyue des lalions et lu conflit italo-iree GENEVE— La ommi-sion de in riatea nommpour interprter la coostitOiiOD ' la Ligue des Nations au p il 'e i d conflit italo gr % %  • ijottrd bui son Infor na li >n m conseil. Dans cette informa lion les j iristel i il toute d claratio i directe sur le bombarde ment d Corfou par la ilotte italien ne et n. disaul pas ai cet acte de force a viol ou i -n la consti if ion de la it dea Niions quoique le consul ad approuv celte iniorma tion les dlgua de la Sude et de Il ruguay manifestrent leur indigo i tion contre la pus inimit des ju ristes. Sinistre en mer N ;\V Yoltlv Le vapeur S*ntia go de la Ward Lir.e, ail ml d t San KuegOfl a New York avec 33000 MCI de sucre a pri corps et biens 00 mi les au Sud du cap Ua'teras. La revanche du Irane VIENNE— La banne subite du franc a occasionn d'normes pertes et la ruine de beaucoup de spcula leurs ; on estime que KO miMions de dollars ont t perdus dans des affai res de bourse. Nouvelles diverses VARSOVIE—La Dite polonaise a dcid de protester contra la solu tion donne II question de Memel par la Ligue des Natio II qui est con traire, dit elle, aux promesses ant rieures faites la Pologne par le conseil des ambassadeurs. NU EVITAS ( Cubi ) Le vapeur franais •' Tours s'est chou prs de Nuevitas. Un vapeur cubain lui a port secours. LONDRES— Le correspondant de a l'Exchange l'clegraph i.oiislan tinople tlgrapire que l'aetrble nationale turque a app mv le liait de paix amicale entre la fur joie et la Hongrie. STOCKHOLM— On annonte de source autorise que la Sude a re connu le gouvernement soviet. MOSCOU— Le mini.-tre des atfai res trangres annonce que les rela tions diplomatiques avec la Chine ont t reprises. ROME Le roi d'Italie a dcern au pote Gabrielle d'Aunun/.io le ti tre le prince de Mont MIUVOSO eu r compense dos grands services qu'il rendit la patrie pendant la guerre. \ AUSilVIELa Dite de Po. gne a ratili le trait de St Germain et la convention maritime avec le Japon. SAN l'MONH..\[Cilit'oruia)—Trois aroplanes de lar.n-e amricaine viennent de partir pour uu voyage autour du monde ; un quatriino ap pareil partira dans quelquer jours dans le mme but. LON'UKf.S Le K-.uvernemenl es pagnol surait pire une commande avec c rtajnt constructeurs ai gl us de matriel lectrique et chemin de fer pour plusieurs millions d i 11 sterling L' me ne journal ap.ute que -t sur le-, indications di roi \i phonse que ce pas a t fait pour dissiper les ru m >urt do I acqui in u par Hugo tiunat du contrle in lus triel lectrique et mtallurgique es pagnol., lu Cercle Port-au-Prinettn Hier d mIDJ li i C rde Port-au.Princieo devaat un au iitoirc aussi nombreux que choisi et compos on grande par* lie des plus belles H m a parteiii' iu-Princien le Dr IV Mars a prononc sa belle confrence l'intention lu Cercle l* minin Primevre . Laiontai te a m ti; un rhabilitation d • %  la nu il'' lut le sujet si par I'' taleo u Mix confrencier 't magistralement dvelopp. Il u> lui pis sans intrt d'autant plus que 'Ir Prie • B attaquait au grau.i disciple d'Esope, lui qui depuis le berceau jusqu' la tombe nous [i ve le eh imiD de la vie d'avertissements utiles et de conseils salutaires. Le Dr Prie Mars dans une Ion gue et aie qui revlait toutes les car.icinstiq.ies d'un cours d'histoire naturelle prend la cigal i s de sou existence et p rvienl par son loquence persuasive convaincre son auditoire qu i U de est loin d'tre amprunteus i, qu'elle est laborieuse et m ne prvoyante par surcrot, ''i que fin il iment Lafonlaine avait menti s ir le compte de ce charmed'insacte qu'est i.t cigale. Le public qui l'a coul da s un silence /oisin du recueillemen' tant il tait pris de s i p irole, ne lui a pas marchand son admiration et ce lut dans un tonnerre d'appau lissement que se perdirent les dernires phrases da sa belle confrence. bntendu la sortie J Mr Price voudrait-il nous gratifier prochainement d'une confrence sur La raison du ulus fort est toujours la meilleure ? et commenter la jolie fable Le Loup et l'Agneau? pr %  ^i Ncrologie .N .us avons appris troa tard pour l'annoncer le mme pour, la mort de Mme Vve Tite Otaut survenue aux Civet avanl-hior samedi l.'i du courant. La dfunte tait U more de Mr Louis I'.I SIMI, Secrtaire Particulier du Prsident de U tipublique, a qui nous envojons ainsi qu'aux autres parents, l'expiession de nos sincres condolances. — Nous a\ons reu le fare part de la mort sunenue hier matin de Antoinette Jn Franois. Ses funrailles auront lieu cet apr—:indi. Le convoi partira de la maison mortuaire rue des Csars N 52j pour se rendre la Cathdrale. Nos condolances aux familles prouves. Un heureux ^aagnant Hier a eu lieu l'Htel de France, la rafle de l'auto, Marque Ksse\ %  > proprit de Messieurs Stempel et dt. t notre ami Henri Elie qui est sorti vainqueur de cette joute qui fut trs anime, en ralisant ...points. Compliments. Travaux de Rfection Les rparations entreprises, il y a quelques jours a la Rue IV'tion sont eu voie d'achetmes t. rveus protitins de l'occatiOD pour demaiil-r que pareille attention si it accorde la partie Nord de la rue du v o ntalais qir, certains endroits, pisente des txcavatioot dangereu.ei la fois pour les pitons et les voitures. adit es tc*|ss. Le rcpiss de la Commission tambour, Pio 1870, faveur N. Au guate il le rcpiss dt la Commis sio.i Dauphin No 508, laveur du me me sont adirs, .le les dclare nuls, duplhia devant tre dresss. Port au Prince le 15 Mars lli L)uis Auguste GUILLAUME, avocat /pis urgent Le Ministre de France invite tous les Prani lit net en 190$ se prsenter suis dlai a la Lgation pour se faire inscrire sur les tabloatix de rcente ment de la classe,de |1915. Port au Prince le" 1 Mars l'i_' / Enseignement Post-Scolaire Mirrabbo Drice. Prparatoire aux examens Dans quelques mois se tiendront les gran les tatitet scolair-s. Des centaines de postulants s'y prsenteront. Seule remporteront la victoire, ceux l qui auront t bien prpars, ceux-i qui, sous la direction du mailres comptents et consciencieux auront bien approfondi les matirea de leur programme. Candidate au Certificat d Clude Se eoadaire, au Brevet Clementaire.au Bre.et Suprieur, Certilicatd'Biudes seconlaires 1er et 2meCycles, adres sez vous l'Ccole Mirrabo-Drice*' cre dans le but de vous faciliter la tache, de vous guider dans le choii de votre carrire. Adressez-vous aU direction du dit Etablissement sis Avenue Jardines, No. 1 chaque jour de 7 heures MiJi et de 1 heure ii heures Avec un peu de bonne vo lont et du travail, vous arriver./, pen dant les S moi*, qui vous restent en suivant rgulirement les cours de l'cole la ralisation de vas rve et de vos beaux projet*.d'avenir. LESlGOURS PAKIS —Dollar it.'.i Livre Vt.'Si NE A YOKfc— Franc il x7 Livre sterling l.tj7S A la Espana En lace de la Poste Grand'lue^Ro 1723 Graade Liquidai.^ da iCbapsaux La innisou a dcide de ineUre'eii vetilc durant u pr sent mois de Mars 1209 chapeaui de paille line pour littiiuncs eu laisant un rabais considrable sur le prix. ^ De Or 2,50 ils sont v.indus actuelluinent^a raison de Or l.2o. Ce Uierifieejn'eel comtnli u. fictoirc n'es I,' HT.I'IV V lit /— L goVial vo, l'm d s %  ii n mit %  du vi aux sutnritet dei. .^ernemout. iiora Liaie tmar WALDTRAUT 11 l.N venant de ilimbourjj vil Cura -1 >. I.< xa si itte lu a crt. Il re probaJjlem ml dans l.i soii 'Plate et l'Europe, prenant fret et Pour plas impies rensei e '.iementi prire de *'-i Iresser ULOFFSONi LU AS A C. — rS i



PAGE 1

LI UAIin 312 Rue des Miracles ct de l'feole le Stnographie I01II. On trouvera Chapeau Jean Barl pour ent'.n 1s. aigri Uni intaisis pour chapeaux,pli fruits srti ficieli pour modes el robea, voilettes dee cabochons pour robea •! les A dans a iin pharmaeie. Epices, Poivra, Cannelle,(iiroflo.Auis tuil,.Mui •to,|etc.aiUCBE KAFlNE. Spcialit: Marque prive l.ysol dsinfeotMat, l merle. Articles pour haluers, Itay Rum, Chocolat ea pa* Ire, llu le de foie de Morue, Emtllsion Cold Cram, BaV traits pour taire essences et eau de toilette, Kau oiejtjealliue, l*oudre contre les insectes. Solution pour coaserver les OBIS (rais, Lait de Magnsie, l'ouriiv suprieur* pour la toilette des enfants, essence de Heurs, Eaa de Florida, Miel pour la table, Moutarde, Huile d'01i>e> pour la table, Hrosses dents, l'epperininl, huile por chasser les moustiques el autres insectes,llegulot: huile eontre constipations et douhlesdes intestins clironiquea Th, Cire pour les parquets,!lomestildes, Klixira, K|>iofc, Sirops divers, Teintures diverses, Mus, ete, etc, et. Demande/, le catalogues des spcialits. Confiant vos commandes LEHN & 1INK, in *oe* serez, ahsolumenl satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies (lui pa>s s'appro\ W/ uenl chez LEHN AFLMV Inc. Lon R. Ihbaua Agent exclusif pour llaiti F. O.PlEKGEGonipttiiy 12 WEST BUOADWAY JSEW YORK FONDEE EX 1847. SUPERIORITE BIS PRIX Fabrique de : Peinture, Verni?, ( cres de tonte* sortes. MaUic. Lon R Tlibau 9 Agent pour Hat AIUMINUM LINE Neit-OrLeans el South kiuerieaii Steampship Go lue. Prochains dparts directe ptpnmr /> l laissera i*w OrN ans /" /.> courant directement pour t or t au Prince 4 partir de cette dernire date, H y aura une occasion chaqw 5 jours pour lesporis suvants: Carthugne, Porto Colombia, Curaao. Porto Cabeilo, La Guayra, Pointe PHre.bort de brunce, Vriiigptvwn. Barbndos, Port o/ Spaitt, Trihidad, Georgetown. ort aa Prtace, le 7 Mars 1924 A. de Malleis oc Co Agents gnraux '^2Z utomobii taclobakar rfig G (liu.AtiO. ULLI ^ltatitcgue/, Ot ulo Je coton. lCalfe 3e niaA 3icwyn\ QutM 51lu^aax,^aie\ piesdftillct Je porii. SavLci&c en fmlc. Coftuo 3vecf> Sioat fot\ ^i>ttei> rrveat^, etc. etc. t. ^ilre lv aotr io Jrlx CaaraaL. Lon K. Tbbaad Agent exclusif poar Hati ^lon Shœ Polish Company Inc. Kew-\ork Si vous voultf protger la peau de \os chauftforM. Si vous voulez avoir un bnllanl Itfis.tul el durable* si vous voulez la couleur el la souplesse de ces cli.uissures pendanl longlenpi empioyei la marque lonoqraro. fabrique speialemant pour les dames el les geatftD' J R THEBAUD nduhi g-t )•''•• Clrirurqien-Dentiste Elle protge la^jpeau des^chaussures conlre I intti.idit De. Paeultaa le Montrai dfc e t j a chaleur. tJZ K-' t d lol


PAGE 1

L^m/kii:^ Senje YaiUant Cons (jnataire pour Hati mv m* L'apinioii doue autorit linditale de Londres Les crmes denliliioes qui ne sont DU ICCOtDM* gncs d'une lui mule thrapeutique indiquant la ha>e de leur ooaposition, n'offrent aucune tarantia au public, et les mdecins qui li-s pre>< nwi,l ne savent non plus ce qu'ils recommande ni. Ils peuvent encore moins en assurer les rsultats parce qu'ils ignorant le* uioiuil exacte des matires qui les composent. Dr.Pl.KLT, mdecin-dentiste de LONDRES. l.a crme dentifrice A.YII-'.'Y-O du Locleur WAlTbpai ccntie peut tre rccomuianiiee par UKS 1 •• inctir. i;.s ci dentistes paice qu'elle lenteime la^formule dont parle de Lr l'REiLT. The Mcoior HFCC Lrisyviiie Ene h 11 La Conscience Cordonnerie Ernest Camille Grand'Rue [N* 1722 a ct de la Poste livis aux Spcrtraea A l'occasion des grandi matches de Foot-hall qui doivent uvoir lieu, et si vous voulez tre vainqueurs Prccurex-vous vos Souliers Lt vous, jeunes poux, 1 oi r vos femmes dans leur tal in'ressant, UNE BONN K l'Ai HE DE SANDALES •. \ Demandez dos chantillons •M HtJkm cnH u aial ANTI-PV-O DENTAL CIBAM -' ' Stpomlt 24.f(W UUcr.l-.um 20.001) Colr,n. iMrlta J.000 FUwr .S00PM Zlilphone 597 La maison SiLVERi La Maison HiMLYEEi toujours soueieuee de donner plcine satisfaction ses aimables l nombren* elieiiB, leur ollre.les articles suivants de toute Iraiclieur et ae toute beaut rcemment reu par las darrnw steamers, des prix exceptionnellement rduit. j Nous ne croyons pas ncessaire de publier no* prix car il n est un doute pour personne que non seulement nos articles sont de choix mais que no prix sont bs plus bas de la place. Casimir gris anglais nouveauts l'aliubeach (jris anglais t'alinheach gris anglais carreaux uni & barres, couleur Alpaga noir sup, ])i, a igonale noir suprieur Set (je bleu marin & noir, anglais Satin de chine pour tailleur |_ustrine barres pour tailleur Kaki Jaune angla.ll extra suprieur Drill union blanc i ussor Japonais pour Chemises hommes & rebes l'ercal blanc! e Itideaux tulle pour^portes Tulles pour voiles Voile uni & barres Eatine blanche & couleur Organdi suisse brod / Gabardine unie & barres Brodes mariera pour robes, chemises Ajupous Petites serviettes damasse pour table Soyeux uni blanc & couleur Mai*(|uissetie coton noire Crpon jour blanc et couleur Brabant anylais laotienne a mouches couleur llandes-hrodes anglaise Toile a voile pour golettes & pour cadre Calicot percale de famille Pi(ju6 blanc barres pour jupes Nansouk noir anglais Molleton blanc et couleur Lotions livert assorties Basa jours lias biauc demi-soie Drill union anglais Satin foulard anglais double largeur Chapeaux feutre Ltorsalino ete, etc, et, '..Joule personne dsirant se procurer las taadleurei articles de la place et aux meilleurs paix que partout ailleurs se doit de laire ses emplettes la Maiseii H. lilvera. Rappelez-*uns surtout que la rputation de la maieen n'est plus laire pour ses articles d'importation anglaise. ) %  E UX a. . 1*7.414. D.i u un but humanitaire ri pour permrttre a rhariin. richr •( nauM-r.de. ir ,.:. rira peu de frai la Manufactura daBandifjea Orthoa vrnri dirrrirmrnt au publie moiti prit de leur vu leur rira Handaqn annlomlquet .peclaua avre ou sain rcaaort i la, 'X, rt H fr. Jrtuf bandage ne convenant pet eaf rriobaurai.) Manufactura daa ImOnn OrtfcO. i rua Caml.na, Parla, a'. 1 iiaujiu te I\ Sjourn uonue avu a sa clieii'le tl aux mdec ns et au public Q1! a intnuorui SOQ Laboratoire d Uiogie eu „un Laboratoire de Liotoyie iapp que sous la Direction du m DrHicot et t. Sjourn Le hboratoira es' ouvert loua les jours fie 7 lire* du matin fi O'jurji du soir pour ioaies les recherches ei analyse) prvues dans s'annonce ci jointe, saut pour le ^Entrepreneurs .Notre [Maison de Commerce es transfre la Hue des Fronts Forts ct de la Pharmacie Nuire Dune. Nos clients & amis Irouveront toujours le mme service et pour toutes les Bourses. Pharmacie VV. BJCH Prpare* von liqueur* avec hs Fssrn c s pour Liqueur* ; Anire*te*, Crve de l'a<*a<* % Chartreusr y Curaaofiin. __BoDne rcompense Kst promise celui qui l'ua ntrou ver au soussign une mule grande taille, sous poil brun, avuit l.iqcene et la crinire coupes et les saLots de devant fendus, \ole sursa rroiri WassersnaDa et ta coa^taote Ure Scrtnne I*>M a •• TAB\HRE" dans ia SO i Sea Side-Ion Ssront reues que le mirJi da chaque semair. S'adre-v a ta Fhannscie pour les reuseiBnemern' iuilyes d'urines et •Sucgastrique Kaction de Wasaermann BcWCliondeTriboule*, tliamen du sang et du pus ExameD dp* rnaireK fc^oa'w ixamen de crachai AlbunirP^ rAarffpf ,Corjsiatfe Ureo Sertalrf ftecee*rto fjSpirohUtfj* Ce if nocmqtue #tv, eu { re du 10 Mars coul. Avis a t donn la Police. l'oit au Prie, le 12 V ri I9H Kdouard P. PAI L Demande d'emoloi Cou ptable. parlant l'Ang'ais, 1Franais et l'Esppgnol. Pour tous renseignements s'a dusserau jourral le 'Matin *. Tlphone: 587 Lltabliasemenl prend des^pensiennaires i la quinzaine pour le djeuner !{' le; dner, ou pour l'un ou l'autre sparment ou pour pension complte, l'entendre avec la direction pour les eonditio louis. Grande salle pour banquet Cuisine Franaise



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMlMltEBR Clment Magloire BOIS VERNA 1306 Rue Amricaine NUMERO a vicissitudes d'un voyage pnible Quefl sont ceux qui ont j nu lia projet.' d'aller connatre a Vertires ou la Crte -Pierrot ? Si l'on excepte ceux dont le domicile est assez rapproch de ces lieux et les vtrans de notre arme licencie, on peut sans crainte affirmer que tous, nous les ignorons. Le musulman lui-mme ne se fa t pas faute d'aile au moins une lois en sa vie la Patrie de Mahomet 1 D'o vient donc cette apathie lzard de tout ce qui appartient en propre noire milieu '.' Il faudrait reiiD.it r a des te nps lointains pour en retrouver l'origine, nuis ce qu'il importe de < %  i. iter c'est qu i c tte indiDren is menace de se p irp >tuer, ctr dms la famille nous n figeons d • faire de l'histoire nation i t de nos entretiens, et l'institul itir n'a jamais pens en faire non plus l'un des points important du proe scolair i s qu'il lauur lit au contr tii ic ir I ir es prix spciaux a ix slv is qu seraient le plus di i ls d ins cette brandi les. L Dp M ; n 'i e l'Instru :ti m publique p icemple, prvoii des Ira iiels en faveur d deux i tri n int aux classes de Piiilo i et de Rhtorique qui d IDJR leur tablissement respectif au "aie i 1 obtenu les meilleures n i u m c tl i m i n ire [rt se A ce : Il ml i attention, u lourn p >u ratt et < %  organise en leur honneur pir 1--S m ntres a un heu liistorique s ir le cli >ix lu fuel 11 s'ent %  i Irait au pral ibl I le ainsi stimul l'ellet eu serait s ris doute heureux. Combien d'' ni i colie s les lus inte peuvent vois entretenir tout au long d •. l'histoire ^ •cro sa les, de %  tanne d'Arc, de sa naissance Uomreiny, a son pupplice ; U -n. de Bonaparte, du Pool hVAr '. aux (> %  u Jours, M i I ut le nom le M irie Je inni c i t'' vaillante multress i, qui la Cret9 Pierrol s tus la pluie des proj tiies, allait d'un bout l'autre I re nparts, tantt distribuant des cartouches, l tntol aident i ch ir g r les canons , et remontait ainsi le courage de plus d'un en affrontant le fi i i ni C nubien d'entre eux n'ont gard aucun souvenir des m m< 'livres liabiles de Toussaint Louverturep paraal notre indp mdai C'est cependant eu nous retrempant celte SOUroe Vivifi nie que notre courage abittu peutserelever, en nous inspirant des luti et des sacrifices qui levaient alun tir au rsultat n Aillons la j -unesse, poussonsla en l'encoure anl \ M I ftu le de notre Histoire ei ainsi mise eu C intact avec ceux qui furent titans de ce p loneuxi B|amhorei tinera et cons* tiluera la ne fidle d'un avenir meilleur. Questions agricoles et industrielles m Trop souvent, en effet, les Centrales •fculent sur la connaissanss imparfaits dtscontractantsOU pn lilenl de la confiance pour imposer des l.,.u\ I long lerme. Le ayati ma que nous prconisons pour IM •., nte* ,| e cannes fera disparatre l'impression dmoralisante et Dfitste ,,iatiou qu'prouve MOI exception chacun des producteurs. De plus les propi | obtenant une pfua juate rmunration seront mieux disposs I eonsantir des secniices momentans pour l'tablis* teinent rgulier d'irrigation do deux plaines dont ils seront les grands bnheiaires. D'aucuns n'ignorei.t pas qu, cannes en maturit pi u\ent donner sept, huit, neuf degrs Baume, ce qui leprseute I J a 18 o o de sucre ilans le vesou. Nos praticiens d an (i.j val travaill dea daasiti bi o suprieures, maicaa ehtfTrei ne -Mit pis ,i Invoquer ici pares q l'ila ne peuvent | '. t ,|,!i.nient d'une movenne gnrale N IU %  D exagrona nullsmenl an adoptant le chiffra moyen quinze pour cent pour 01 ni UOf Avec l'appareillage moderne. tra-viogl dis poui soi d'exti u non ni ua chiffra mduslriellemenl adqui porta i treize H d pour cei.t le sucre eristalll trente cinq kilos %  ;, | a i,, ne. ou bien deux cent aoixaote dix livr. Pour faciliter li auaai pour ni i„. tresscs nous avon l'tabliaeemeol du maniant de la taxe de fabrication le tonnage du sucre extrait comme tant dix pour cent du tonnage de la canne; de Satie mauicre noua iomme. restes tri ate ci .'j pou en il" >..i : 11 vrit. u r ilit I-rende a 11 1 de la la-e devrai! te rappro I 000 dollars ( c'e^t JnO.oSn qu'il faut lire. dans n"trc prcdent article et non 100.000 ). Noua labaona aux intresa iin de complter la it avoii loin de faire avant : les fournitures d canneptyablea en perturbateur* qu'eni ne l lab ii sment du monopole i rtil l %  cre, du airaj i ala cal latroj i la poaail im 'm-. tion pour une me, voit de ni, de alimenta rea. 1. 1 en la matii : 're terroir temit gravement compromise puisque nos petites industries ae produiront plus le suou, ui uv*i |eildiaaj L-, voue (ionnant plus, seront dans quelques mois "que de"tnasures abandonnerons le tempa aehvara de mettre a terre Telles sont les 'oiis'queuees que no i si nous ne pre"o ip caa manœuvres des me l).'|p nquelques mois, nous sommes d ii ii i liai ivemenl du coneo ira qui aoua ar i prcieux, celui 'i ii Bip irl • n m il res de eulturetr ipic lie*. P liase-t-i| arriver a on h iure al faire prendra IM diapoa* lions ncessaires nom sauvegarder les cultures existantes, sauver de la ruio • n is m 1 1 '-teguildivea et protger l'lment producteur contre lea mioe ivres i|i|e constituent lea monopoles dana lea maina d'entrepris ^ pi ivea dans l'volution de n 'ir paya semble atoir pour but d'\ c i r oi v uite i, irain propice au Dlufl de 1 1 lin i ioa doni nous ions i aierooa les frais, De plus.faire ( Udosae:' pour la r< ; • \\> que la l'es. ponsabiiit des dhoiraa Inhrenta aux entreprises nouvelle* a ix mains d'administral lura en voie d'ducation est un autie par graphe de ce programme. N i iavo %  p las en revue s con li'iona de la pioduciion des m i lui or mie, chai nous, av,i i la reotr d< i tpil mx. en vu de t ifel ippei celte branche de l'i i ilu-liie. \,I,I. avons tait ressortir u i i li mitiere alimentafre s'acheiai li pnx inaoupooaaa k ingi r et i ||, ,,ii grand Lient ait le la iiii-se. Nous avons constat ensuite comment l'tablhuMmenl dune seule Centrale avait modili proi 111 aient caa conditiona : cou dili MIS nouvelles dont seuls bm-ti il quelque* rares lments... N i la pensons qu'il st urgent de limiter pu lias les moxens dont n i id -pas.mleet ts (lsaatreux n'entranent les manoeuvres de la ea traie. Bnlreautres moxennous prcon' sons les ides nuisant i t.— De limiter l'action de la Cen traie a I ricati in OU sucre exclu aiv i n "U et d'tablir cet eilel un dcret imposant uneipialit au sucre et aui sous pr,, iuits. tel i empeh ra en outre la Iraoafor a t i m du incrs luit lini j eu alcool. i. De provo | n r la fourniture de l lia eeui dont les contrats par dea chue aents de la Cen traie sont tombs en dsutude et %  iblir la prix sur la blae de la le oeor en i, ,o-i rmable. :i.— Remodeler les eontrata sur U base de la teneur en sacharine brut' il ar wagon. Ceci pein %  ttrail I de culturea mthodiques modernes, ngros rapporta ou grau Idboui -. de revenir en pai lie au s les de moitis, on reuSi mais productif cependant, l'.el \ i rmettra a utiliaer chez nous notre lal humain qui constitue la main aires de terI i la i nlliae. i.— De rspportsr les articles de la loi de %  qui • oncai M Isa drop al n puisque l'ia riustrie de noa nationaux, obiel de la protectio 1 .i cder le i 'i .al : i i trangers. ..— l'jilin 0OUI nu lire au llri SU il paya pi idui l< un la im ra sa ici ibric ih m ci les ilea au plus grand i titreil l'adaptation aux ir lemagnais de la i I de l'industrie moderne %  rapporta. .Nonns tmmea paa certainement royons repen danl avoir I ni ouvre qui vaille en prenant ea main les intrts de l'une i 1 autre laduntrius. fur tre unLUNDI 17 MARS 1934 partial nous avons t a toutes le sources ds renseignement! el le noietl donnes recueillies au cour* boa recherches ont t vrifies asee la plus scrupuleuse attention. Que tous ceux qus ces tudes int ressent si dont les connaissances v i si parcs qus tschniquan peuvent i ire un joi r nouveau sur la queatkM d sent leur mot. Il viendra temps et constituera une donne de plus contra letflsta dsastreux de ce a-te monopole l'iv. 1. POTHEL rotre nulaiee coDominie rienl du mairrae d'oratnis.ih.in du travail et du in;ini|ue daelivit (1rs claaeei ls\borieusef. — Une lettre suggestive de la Chambre ae Coinuierec. Mous publions avec inlrt la lettre siivaiite de |, Pbsmbre de Coin mer ce dllaiti.en raison des com -Misions Irnelles qui y sont exprimes sur un aujel dont le ''Matin" n constata, ment fait le tond de sa compagne sociale,., savoir que le manqua d'ac tlvit t de p itrou ige des classes la* Moiicusen cr un dfini d-organi s thon du travail dont se ressent nalu relMinent l'tal ai nomlquedapays. ioaa revisndrona sur les nies souleves par lettre de h Cbamhre de Commerce, dans une srie d'arti ces. P (Tl u 'riri • I 1 i Mars tgii Monsieur Auguale .Magloire Sac i taire ,| it,( ,| es finances et du Commerce.•>Pori sa Prises Mi M; Secrtaire d'Etat, Il oui anl -uite la eu ninuilicatioi que vonaviez bien S0 du nous faire p ir \ tira lettre du II Janvier ffo ">'•>SI relative p ml ('salants forme k l'oit au l'ri e entre les Ajn d %  noire elia-ubre a eu cette semaine uo intressant change de vues avec lea dits agents. i'e celle confrence il rsulte : to i el'entente ex, la i -llemcnt entre |a l'an ima Railroad 3t< amhip l.ine, la Colombien stesmship Line el la Royal Netberlands West India Mail. lo Q relie IBSBM but, non un i lvatio ma de fret, mais l'accord entra cas Compagnie* pour la rgularisation do tians Cette SOI m nous a 6{t\ formi llsmaal donne par les repr sent aot des Compagnies, N uj eroyons utile le vous faire con nailre qu'au coin>l, la confrence, plusieore membresda notre ConasU ont signai la aituation dl ivorable qui aal mita Hati nu point da vue dn tarif de fret en comparaison des p voisins qui bnficient d'aven i igi sel de. rductions que Ins Compa gnie • noua n fu wnl. l • il-, ont rpondu que cette diffi n i li 'it l'espliqae : lo pal les frafai q i lea Compagnies sont loi m il I. temps qu allas pardonl Isna las porta haitiens trop nombreux,

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06170
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 17, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06170

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMlMltEBR
Clment Magloire
BOIS VERNA
1306 Rue Amricaine
NUMERO
Hrae ANNE N 5102
Quotidien
lEBPHME Nom
POHtAlMWNCE (HATI)
L'mI uns grand* misre que de
n nvoir pas iltei d'esprit pour
bien parler, ni assez de jujje-
ii eut nom- se luire.Yoila le prin-
i 'pe a toulo impertinence.
La Bruyre
Vers l'tude de uofre Histoire
[nous avons peu de mor.iimenls
attachs au souvenir de notre His-
toire et ceux qui demeurent se d-
labrent de plus en plus sous la
pousse du temps et cil, de* van-
dales aux yeux de qui rien a'eet
sacr.
Seules quelques ancienne! for-
tilications attestent encore du pas-
s colonial et si ce n'tait la situa-
tion qu'elles occupent, elles au-
raient t sans doute dmanteles.
Noua sommes partisans du pro-
grs sous loutes les forme* qu'il
revt, mais nous croyons que
dans un pays comme le n<$re, o
le sentiment .du patriotisme n'est
pas des plus vivaces, l'vocation
des laits corrobors par les mo-
numents historiques, tmoins
muets, mais vivants de ces laits
pourraient exeercer une influence
salutaire sur l'esprit des jeunes.
NOUS nous rappelons qu'entant,
aprs la lecture du rcit de la ba-
taille de Sibert qui se termina par
la dfaite complte des troupes de
l'( uest et aboutit au sige de
Port-au-Prince, nous prouvions
souvent un rel enthousiasme
visiter le Fort t Lamarre , et l
nous revivions par la pense la
a;ne hroque du 1er Janvier
1607. Depuis, l'aspect des lieux a
Chang, le progrs y ayant pass.
Beaucoup d'autres venus api es
nous, n'ont pas connu cette sen-
sation que nous prouvions, re-
voyant par l'esprit Vayou et La-
marre ennemis jurs se rconci-
liant, se jurant une ternelle con-
liance sous les yeux tonns de
la garnison du lort, et unissant
leur Courage pour rpondre aux
assauts turieux des troupes du
Mord et de 1 Ariibonite, sous le
commandement redoutable d'Hen
ri Christophe.
i.ictient-ee chez nous des ins-
tincts guerriers qui perait ntalors,
nous n'en savons rien, mais nous
avons souvenance qu'en villglj"
ture a PbOU Ville durant les
graudes vacances nous ne man-
quions jamais de taire quelques
excursions a la redoute (Repous-
s dont I histoire est rcente et
couru t l'aspect du village s'of-
frait net a nos reg irda les vne-
ments de 1889 dont les princi-
paux hros vivaient encore, nous
revenait nt < ,me si nous les
avions vl us.
l'as une fois nous n'arrivons i
proximit de l'ancienne Cathdi il?
sans nous rappeler que ce lui
quel |ues pas de l (pie huent je-
tes les basrs de notre Capitale.
Dire que beaucoup d'entre ceux
qui voyagent l'tranger n'ont
jaunis comme nous prouve ces
mmes sentiments et n'ont j im -
approch au :un de nos monu-
ments historiques
Lombiefl sont-ils avoir vu les
vestiges du Palais de Sam Souci?
Quels sont ceux |ui ont visit la
ctta telle Lafernere consi 1re i m-
un visiteur de marque comme la
huitime merveille du monde ?
Pas uo tranger ayant sjourn
dans le pays n'a manqu de faire
cette excursion difiante et c'est
toujours avec la plus grande satis-
faction qu'il en revient, se rem-
morant ce qu'il a pi) voir et n-
gliseant de consi lrer i >a vicissi-
tudes d'un voyage pnible Quefl
sont ceux qui ont j nu lia projet.'
d'aller connatre a Vertires ou
la Crte -Pierrot ?
Si l'on excepte ceux dont le do-
micile est assez rapproch de ces
lieux et les vtrans de notre ar-
me licencie, on peut sans crain-
te affirmer que tous, nous les
ignorons.
Le musulman lui-mme ne se
fa t pas faute d'aile au moins une
lois en sa vie la Patrie de Ma-
homet 1
D'o vient donc cette apathie
lzard de tout ce qui appartient
en propre noire milieu '.' Il fau-
drait reiiD.it r a des te nps loin-
tains pour en retrouver l'origine,
nuis ce qu'il importe de < i. i-
ter c'est qu i c tte indiDren is me-
nace de se p irp >tuer, ctr dms la
famille nous n figeons d faire
de l'histoire nation i t de
nos entretiens, et l'institul itir n'a
jamais pens en faire non plus
l'un des points important du pro-
e scolair i s qu'il lau-
ur lit au contr tii ic ir I ir es
prix spciaux a ix slv is qu
seraient le plus di i ls d ins
cette brandi les.
L Dp M ; n 'i e l'Instru :ti m
publique p icemple,
prvoii des Ira iiels en fa-
veur d deux i tri n int
aux classes de Piiilo i et de
Rhtorique qui d idjr leur tablis-
sement respectif au "aie i1 obtenu
les meilleures n i u m c tl i m i
n ire [rt se A ce : Il ml i
attention, u lourn p >u ratt
et < organise en leur honneur
pir 1--S m ntres a un heu liistori-
que s ir le cli >ix lu fuel 11 s'en-
t i Irait au pral ibl I. le ainsi
stimul l'ellet eu serait s ris doute
heureux.
Combien d'' ni i colie s
les lus inte peuvent vois
entretenir tout au long d . l'his-
toire ^ - cro sa les, de ' tanne
d'Arc, de sa naissance Uomre-
iny, a son pupplice ; U -n. de
Bonaparte, du Pool hVAr '. aux
(> u Jours, m i I ut le
nom le M irie Je inni c i t'' vail-
lante multress i, qui la Cret9 -
Pierrol s tus la pluie des proj
tiies, allait d'un bout l'autre I
re nparts, tantt distribuant des
cartouches, l tntol aident i ch ir
g r les canons , et remontait ain-
si le courage de plus d'un en af-
frontant le fi i i ni C nu-
bien d'entre eux n'ont gard au-
cun souvenir des m m<'livres lia-
biles de Toussaint Louverturep
paraal notre indp mdai
C'est cependant eu nous retrem-
pant celte SOUroe Vivifi nie que
notre courage abittu peutserele-
ver, en nous inspirant des luti
et des sacrifices qui levaient alun
tir au rsultat n
Aillons la j -unesse, poussons-
la en l'encoure anl \ m i ftu le
de notre Histoire ei ainsi mise eu
C intact avec ceux qui furent
titans de ce p loneuxi
B|amhorei tinera et cons*
tiluera la ne fidle d'un
avenir meilleur.
Questions agricoles et industrielles
m
Trop souvent, en effet, les Centrales
fculent sur la connaissanss im-
parfaits dtscontractantsOU pn lilenl
de la confiance pour imposer des
l.,.u\ I long lerme. Le ayati ma que
nous prconisons pour Im ., nte* ,|e
cannes fera disparatre l'impression
dmoralisante et Dfitste ,,ia-
tiou qu'prouve MOI exception cha-
cun des producteurs.
De plus les propi | obtenant
une pfua juate rmunration seront
mieux disposs I eonsantir des se-
cniices momentans pour l'tablis*
teinent rgulier d'irri-
gation do deux plaines dont ils se-
ront les grands bnheiaires.
D'aucuns n'ignorei.t pas qu,
cannes en maturit pi u\ent donner
sept, huit, neuf degrs Baume, ce
qui leprseute IJ a 18 o o de sucre
ilans le vesou. Nos praticiens d an
(i.j val travaill dea daasiti bi o
suprieures, mai- caa ehtfTrei ne
-Mit pis ,i Invoquer ici pares q l'ila
ne peuvent | '. t ,|,!i- .nient
d'une movenne gnrale N IU D exa-
grona nullsmenl an adoptant le
chiffra moyen quinze pour cent pour
01 ni UOf
Avec l'appareillage moderne.
tra-viogl dis poui soi d'exti u non
ni ua chiffra mduslriellemenl ad-
qui porta i treize h d
pour cei.t le sucre eristalll
trente cinq kilos ;, |a i,,
ne. ou bien deux cent aoixaote dix
livr.
Pour faciliter li auaai
pour ni i.
tresscs nous avon
l'tabliaeemeol du maniant de la
taxe de fabrication le tonnage du
sucre extrait comme tant dix pour
cent du tonnage de la canne; de
Satie mauicre noua iomme. restes
tri ate ci .'j pou en il" >..- i :
11 vrit.
! u r ilit I-- rende a 111 de la
la-e devrai! te rappro I 000
dollars ( c'e^t JnO.oSn qu'il faut lire.
dans n"trc prcdent article et non
100.000 ). Noua labaona aux int-
resa iin de complter la
it avoii loin
de faire avant : les
fournitures d canne- ptyablea en
perturbateur* qu'en-
i ne l lab ii sment du monopole
i rtil l - cre, du airaj i al-
a
cal latroj i la poaai-
l im 'm-.
tion pour une me,
voit
de
. ni,
de
alimenta rea. 1.1
en la matii : 're terroir temit
gravement compromise puisque nos
petites industries ae produiront plus
le suou, ui uv*i |eildiaaj l-, voue
(ionnant plus, seront dans quelques
mois "que de- "tnasures abandonner-
ons le tempa aehvara de mettre a
terre
Telles sont les 'oiis'queuees que
no i si nous ne pre-
"o i- p caa manuvres des
me
l).'|p n- quelques mois, nous som-
mes d ii ii i liai ivemenl du con-
eo ira qui aoua ar i prcieux, celui
'i ii Bip irl n m il res de eulture-
tr ipic lie*. P liase-t-i| arriver a on
h iure al faire prendra Im diapoa*
lions ncessaires nom sauvegarder
les cultures existantes, sauver de la
ruio n is m 11 '-te- guildivea et pro-
tger l'lment producteur contre
lea mioe ivres i|i|e constituent lea
monopoles dana lea maina d'entre-
pris ^ pi ivea
' dans l'volution
de n 'ir paya semble atoir pour but
d'\ c i r oi v uite i, irain propice
au Dlufl de 11 lin i ioa doni nous
ions i aierooa les frais, De plus.faire
( Udosae:' pour la r<; \\> que la l'es.
ponsabiiit des dhoiraa Inhrenta
aux entreprises nouvelle* a ix mains
d'administral lura en voie d'duca-
tion est un autie par graphe de ce
programme.
N i i- avo p las en revue s
con li'iona de la pioduciion des m i-
- lui or mie, chai nous, av,i i
la reotr d< i tpil mx. en vu
de t ifel ippei celte branche de l'i i
ilu-liie. \,i,i. avons tait ressortir u i i
li mitiere alimentafre s'acheiai
li pnx inaoupooaaa k
ingi r et i ||, ,,ii grand Lient ait
le la iiii-se. Nous avons constat
ensuite comment l'tablhuMmenl
dune seule Centrale avait modili
proi 111 aient caa conditiona : cou
dili mis nouvelles dont seuls bm-ti
il quelque* rares lments...
N i la pensons qu'il st urgent de
limiter pu lias les moxens dont
n i i- d -pas.m- le- et ts (lsaatreux
n'entranent les manoeuvres de la
ea traie.
Bnlreautres moxen- nous prcon'
sons les ides nuisant i
t. De limiter l'action de la Cen
traie a I ricati in OU sucre exclu
aiv i n "U et d'tablir cet eilel un
dcret imposant uneipialit au sucre
et aui sous pr,, iuits. tel i empeh ra
en outre la Iraoafor a t i m du incrs
luit lini j eu alcool.
i. De provo | n r la fourniture de
l lia eeui dont les con-
trats par dea chue aents de la Cen
traie sont tombs en dsutude et
iblir la prix sur la blae de la le
oeor en i, ,o-i rmable.
:i. Remodeler les eontrata sur
U base de la teneur en sacharine
brut' il ar wagon. Ceci pei-
n ttrail I de culturea mtho-
diques modernes, ngros rapporta ou
grau I- dboui -. de revenir en pai
lie au s les de moitis, on
reuSi mais productif cependant, l'.el \
i rmettra a utiliaer chez nous notre
lal humain qui constitue la main
aires de ter-
I i la i nlliae.
i. De rspportsr les articles de
la loi de qui oncai m Isa
drop al n puisque l'ia
riustrie de noa nationaux, obiel de
la protectio1 .i cder le
i 'i .al : i i trangers.
.. l'jilin 0OUI nu lire au llri SU
il paya pi idui l< un la im ra sa
ici ibric ih m ci les
ilea au plus grand
i
.....titre-
il l'adaptation aux
ir le- magnais de
la i I de l'industrie moderne
rapporta.
.Non- ns tmmea paa certainement
royons repen
danl avoir I ni ouvre qui vaille en
prenant ea main les intrts de l'une
i 1 autre laduntrius. fur tre un-
LUNDI 17 MARS 1934
partial nous avons t a toutes le
sources ds renseignement! el le
noie- tl donnes recueillies au cour*
boa recherches ont t vrifies
asee la plus scrupuleuse attention.
Que tous ceux qus ces tudes int
ressent si dont les connaissances
v i si parcs qus tschniquan peuvent
i ire un joi r nouveau sur la queatkM
d sent leur mot. Il viendra temps
et constituera une donne de plus
contra le- tflsta dsastreux de ce
a-te monopole
l'iv.
1. POTHEL
rotre nulaiee coDominie
rienl du mairrae d'oratni-
s.ih.in du travail et du
in;ini|ue daelivit (1rs
claaeei ls\borieusef. Une
lettre suggestive de la
Chambre ae Coinuierec.
Mous publions avec inlrt la lettre
siivaiite de |, Pbsmbre de Coin mer
ce dllaiti.en raison des com -Misions
Ir- nelles qui y sont exprimes sur
un aujel dont le ''Matin" n constata,
ment fait le tond de sa compagne
sociale,., savoir que le manqua d'ac
tlvit t de p itrou ige des classes la*
Moiicuse- n cr un dfini d-organi
s thon du travail dont se ressent nalu
relMinent l'tal ai nomlquedapays.
ioaa revisndrona sur les nies
souleves par lettre de h Cbamhre
de Commerce, dans une srie d'arti
ces.
P (Tl u 'riri I 1 i Mars tgii
Monsieur Auguale .Magloire
Sac i taire ,| it,( ,|es finances et
du Commerce.>Pori sa Prises
Mi M; Secrtaire d'Etat,
Il oui anl -uite la eu ninuilicatioi
que von- aviez bien S0 du nous faire
p ir \ tira lettre du II Janvier ffo ">'>-
SI relative p ml ('salants forme k
l'oit au l'ri e entre les Aj 1 gus de Navigation, le Conseil d*A4
mini-trali >n d noire elia-ubre a eu
cette semaine uo intressant change
de vues avec lea dits agents.
i'e celle confrence il rsulte :
to i e- l'entente ex, la i -llemcnt
entre |a l'an ima Railroad 3t< amhip
l.ine, la Colombien stesmship Line
el la Royal Netberlands West India
Mail.
lo Q relie IBSBM but,
non un i lvatio ma de fret,
mais l'accord entra cas Compagnie*
pour la rgularisation do tians
Cette SOI m nous a 6{t\
formi llsmaal donne par les repr
sent aot des Compagnies,
N uj eroyons utile le vous faire con
nailre qu'au coin- >l, la confrence,
plusieore membresda notre ConasU
ont signai la aituation dl ivorable
qui aal mita Hati nu point da vue
dn tarif de fret en comparaison des
p voisins qui bnficient d'aven
i igi sel de. rductions que Ins Compa
gnie noua n fu wnl.
l il-, ont rpondu que cette
diffi n i li 'it l'espliqae :
lo pal les frafai q i lea Compagnies
sont loi m il I. temps
qu allas pardonl Isna las porta hai-
tiens trop nombreux, pot oui un outillage plue que dfec-
tueux ; 2o par le manque de frt'-t de
retour, las navires partent trs sou
ventd'Baiti preequ' vide.
CJes coe mritent de
retenir la se. du Cou-
ver, foisj
da ulus la campagne (pic notre Cuaui


LE MATIN
brc il 1 .eloppe
au il loin iduction et I
maatalion de l'exportation da Pajt
Veui la tieur le ~
tairi" il l-.t.'.t les assurance* le noire
Le ','\ il i :il.
r t. BSTt
le secrtaire.
Sign] Dente BELLEGAR K
Par Cable
Nouvelles Eirangres
;i
L
l
Le
,-,!,
Mr Llio Delly que l'ordonnance
du Juge Idauvoir avait envose au
Criminel avec lee lieunjJ. B. Dnvit
H D. Vilain dans l'affaire -lu bon
Boucanl l'eel pr enM ife avo
cats Me Flix Diambois it CI ment
A. Coicou au greffe du Tribunal de
5'remire Instaa i MUSedi t midi et
a fait ea dclaration d'appel contre
l'ordonnance rendue le 11 du cou
rant pari' nagietral in-tru leur.
r
6
rai
Comme n >us l'avions annonc, sa
medi ds cinq heuies des amis et
clients en grand nombre avaient r
Eonilu l'invitation de Mr Emile
lereix a l'occasion de l'inauguration
du nouvel tablissement "Auxliiands
Vins de Bordeaux. "
Un service irrprochable lit la joie
de tous et le proprio avec un entrain
admirable, 'moigna de sa dlicate
Attention peur ebacun.
Les d bits du nouvel tablisse
ment furent salus par l'enthousias
me des nombreux invits qui.oii'h.ui
ls, se prom rent d'y retourner.
Il
Plusieurs socits sportives & la
suite de malentendus entre elles et
l'I SSII comptent se d lai lier de
cette dernire. A cette o nation un i
importante runion aura lieu cet
prs midi entre ces socits aux
lins de savoir quelle attitude elles
doivent garder.
Concert et Cinma
Le concert qui eut lieu liiej avait
attir autour du Kiosque du Champ
de Mars, un public nombreux.
L'expression d'aise qu'on 1
sur les physionomies dan ce petit
cadre Irais, d. notait l'utilit de ce
genre de distraction, qui pourrait
tre offerte plus souvent en atten-
dant que cette grande place grce
aux amliorations projetes, devien-
ne le joli pare rv, s'oltrant aux
promenades sentimentales*.
Ds li .i il li iii'- M lut le to;ir du
Cinma. V l'.insiani , li OBI
me nombn n istance des pr-
cdenles -ai -es, a suivi ave'-lut
rt les deux nouveaux pisodes des
Myelret de l'il
L'Etude de Me Ferrand el l'Ile
Ravageur. \ Cio v*at ila une
belle -aile n'a pai manqu d'applau-
dir une nouvelle fois la comdie
dramatique. s m Hros >, et le
draine poignant : Li Maison d'Ar-
gile .
cm. MMnnHHMMSBHIi
Varits
plus | r.HKi* MCtOII'C
itnjiie de II. Poincar
Snat lui assure si coiiiance
l'AlUS li Dai.s les milieux li-
Banciers franais un lit que li ba
taille Hnaocire de la Marne est j;a
gne niais qu terre contre le
franc cautinoe. I i Praiie asl una
nime a reconu l re qu'un gros sou
11_- menl t'ait I ail uiir non su le
! parmi tel MBI I ilfaires
mai- dans | ,ui | classes du pays
gri e l'appui des anus anglais et
iicains Cependant Ici adverse!
du gouverjement demandent d
ja queues condi ion eilgeronl le
pr'teurs pour leur en n mis. Avant
l'ouverture de la iaoet du snat,
M Poincarest moo' la tribune
pour s'y dtendre contre les atta
qu s* de set adversaires. Dans son
discourt le prsident du conseil a
dit qu'il n'aurait jamais eu l'inten
tiou d'exercer des pouvoiri dictato
riaux mais qu'il exigerait que le pro
jet de rforme^ lis:.les soit accept
tel que la cham'jre des dputs l'i
adopt. M. Pjinctr a refus cit
goriquement aucun des amende
manta propoat par la coma-ion
des linan .
L>. prsident du conseil a den an
d le vole de conliance au sujet de
l'article du pnjet de rformes lisca
Us autorisant e gouvernement
luer (ii s .'onoini's par dcret.
Le snat a dcid de se runir A 0
li >urea du soir et de continu sr les d
bds jusqu' la solution Je cette
quesli D
PARIS" M Poincar a soulev
hier le voile qui Ctctuil les causes
de la dprciation d l-unil mon
taire nationale en dcla- uit au snat
qu elles avaient pour origines les al
taquet des banques allemandes dans
le but de provoquer une moditica
tion du trait de Versailles. Depuil
le lii Janvier, a dclar le Premier
ministre, le consul de Krance a Nu
lembeig nous avait inform que les
banquet bavaroi-es rfutaient d'ac
cep er les francs et qu'elles conseil
laie t leurs clients de se dfaire
au plus vile des dev.ses franaises
ea li ur pouvoir. La Heichsbanli r
soliit la m Ame poque de cotiser
jonrnelleme.it le Iranc un niveau
infrieur a cl m de la partie mendia
le et le* cercles allemands de Telle
coslov iijui", Autriche, Suisse et sp
cialemeut de Hollande adoptrent
une tactique identique tandis qu'une
bmque amricaine faisait circuler
un odieux pamphlet contre notre
monnaie.
Des informations de nos ambassa
de continua M. Poincar, vinrent
continuer les rumeuis arrives jus
qu' nous indiquant que cette offen
sive avait pour objet de nous forcer
changer notra politique ce qui au
rait sans doute provoqu l'vacua
tion de la Ruhr. La France cono
mique et politique, ajouta le Pie
mier ministre, a les moyens de con
tondre letsnnemil du franc ; le dis
coursa t trs applaudi.
PARIS1 Poincar a remport la
i m le victoire politique de sa
via ci obtenant du su it un vote de
tOC i da 194 V ox outre 1 II ; le
cabinet i' lin i sort de cette lutte
cjusidrable net fortifi.
Ce Soir
Saadorf l
Dissolution du fteiehst&a
HEKLIN Pour li premiru rois
depuis l'tablisse eut de larpubli
que allemande le Reiebitag a t die
MM ; 'elle mesure affecte principa
leme it 17dpote comnumt s a-
tuat de divers dlits po.ttiquae les
que s perdtnt l'immunil parkraen
i m tout vrais inb'a'demeut tra
uits devant les tr.bunaax.
L;i Liyue des lalions
et lu conflit italo-iree
GENEVE La ommi-sion de in
riatea nomm- pour interprter la
coostitOiiOD ' la Ligue des Nations
au p i- l 'e i d conflit italo gr
. ijottrd bui son Infor na
li >n m conseil. Dans cette informa
lion les j iristel i il toute d
claratio i directe sur le bombarde
ment d Corfou par la ilotte italien
ne et n. disaul pas ai cet acte de
force a viol ou i -n la consti if ion
de la it dea Niions quoique le
consul ad approuv celte iniorma
tion les dlgua de la Sude et de
Il ruguay manifestrent leur indigo i
tion contre la pus inimit des ju
ristes.
Sinistre en mer
N ;\V Yoltlv Le vapeur S*ntia
go de la Ward Lir.e, ail ml d t San
KuegOfl a New York avec 33000 MCI
de sucre a pri corps et biens 00
mi les au Sud du cap Ua'teras.
La revanche du Irane
VIENNE La banne subite du
franc a occasionn d'normes pertes
et la ruine de beaucoup de spcula
leurs ; on estime que KO miMions de
dollars ont t perdus dans des affai
res de bourse.
Nouvelles diverses
VARSOVIELa Dite polonaise
a dcid de protester contra la solu
tion donne II question de Memel
par la Ligue des Natio II qui est con
traire, dit elle, aux promesses ant
rieures faites la Pologne par le
conseil des ambassadeurs.
NU EVITAS ( Cubi ) Le vapeur
franais ' Tours s'est chou prs
de Nuevitas. Un vapeur cubain lui
a port secours.
LONDRES Le correspondant de
a l'Exchange l'clegraph i.oiislan
tinople tlgrapire que l'aetrble
nationale turque a app mv le liait
de paix amicale entre la fur joie et
la Hongrie.
STOCKHOLM On annonte de
source autorise que la Sude a re
connu le gouvernement soviet.
MOSCOU Le mini.-tre des atfai
res trangres annonce que les rela
tions diplomatiques avec la Chine
ont t reprises.
ROME Le roi d'Italie a dcern
au pote Gabrielle d'Aunun/.io le ti
tre le prince de Mont miuvoso eu r
compense dos grands services qu'il
rendit la patrie pendant la guerre.
\ AUSilVIE- La Dite de Po. gne
a ratili le trait de St Germain et la
convention maritime avec le Japon.
SAN l'MONH..\[Cilit'oruia)Trois
aroplanes de lar.n-e amricaine
viennent de partir pour uu voyage
autour du monde ; un quatriino ap
pareil partira dans quelquer jours
dans le mme but.
LON'UKf.S Le K-.uvernemenl es
pagnol surait pire une commande
avec c rtajnt constructeurs ai gl us
de matriel lectrique et chemin de
fer pour plusieurs millions d i 11
sterling L' me ne journal ap.ute que
-t sur le-, indications di roi \i
phonse que ce pas a t fait pour
dissiper les ru m >urt do I acqui in u
par Hugo tiunat du contrle in lus
triel lectrique et mtallurgique es
pagnol.,
lu Cercle Port-au-Prinettn
Hier d m- idj li i C r-
de Port-au.Princieo devaat un
au iitoirc aussi nombreux que
choisi et compos on grande par*
lie des plus belles H m a par-
teiii' iu-Princien le Dr IV
Mars a prononc sa belle conf-
rence l'intention lu Cercle l*
minin Primevre .
Laiontai te a m ti; un rha-
bilitation d la nu il'' lut le sujet
si par I'' taleo u Mix confren-
cier 't magistralement dvelopp.
Il u> lui pis sans intrt d'autant
plus que 'Ir Prie b attaquait au
grau.i disciple d'Esope, lui qui
depuis le berceau jusqu' la tom-
be nous [i ve le eh imiD de la vie
d'avertissements utiles et de con-
seils salutaires.
Le Dr Prie Mars dans une Ion
gue et aie qui revlait toutes les
car.icinstiq.ies d'un cours d'his-
toire naturelle prend la cigal i ovo . li luit ci la poursuit A tra-
vers toutes les et ip >s de sou exis-
tence et p rvienl par son loquen-
ce persuasive convaincre son
auditoire qu i U de est loin d'-
tre amprunteus i, qu'elle est labo-
rieuse et m ne prvoyante par
surcrot, ''i que fin il iment Lafon-
laine avait menti s ir le compte de
ce charmed'insacte qu'est i.t ci-
gale.
Le public qui l'a coul da s
un silence /oisin du recueillemen'
tant il tait pris de s i p irole, ne
lui a pas marchand son admira-
tion et ce lut dans un tonnerre
d'appau lissement que se perdi-
rent les dernires phrases da sa
belle confrence.
bntendu la sortie J Mr Price
voudrait-il nous gratifier prochai-
nement d'une confrence sur La
raison du ulus fort est toujours la
meilleure ? et commenter la jo-
lie fable Le Loup et l'Agneau?
pr ^i
Ncrologie
.N .us avons appris troa tard pour
l'annoncer le mme pour, la mort
de Mme Vve Tite Otaut survenue
aux Civet avanl-hior samedi l.'i du
courant.
La dfunte tait U more de Mr
Louis i'.i simi, Secrtaire Particulier
du Prsident de U tipublique, a
qui nous envojons ainsi qu'aux au-
tres parents, l'expiession de nos
sincres condolances.
Nous a\ons reu le fare part de
la mort sunenue hier matin de An-
toinette Jn Franois.
Ses funrailles auront lieu cet
apr:indi. Le convoi partira de la
maison mortuaire rue des Csars
N 52j pour se rendre la Cath-
drale.
Nos condolances aux familles
prouves.
Un heureux
^aagnant
Hier a eu lieu l'Htel de France,
la rafle de l'auto, Marque Ksse\ >
proprit de Messieurs Stempel et
dt.
t notre ami Henri Elie qui est
sorti vainqueur de cette joute qui
fut trs anime, en ralisant ...points.
Compliments.
Travaux de Rfection
Les rparations entreprises, il y a
quelques jours a la Rue IV'tion sont
eu voie d'achetmes t. rveus proti-
tins de l'occatiOD pour demaiil-r
que pareille attention si it accorde
la partie Nord de la rue du vontalais
qir, certains endroits, pisente des
txcavatioot dangereu.ei la fois
pour les pitons et les voitures.
adit
es
tc*|ss.
Le rcpiss de la Commission
tambour, Pio 1870, faveur N. Au
guate il le rcpiss dt la Commis
sio.i Dauphin No 508, laveur du me
me sont adirs, .le les dclare nuls,
duplhia devant tre dresss.
Port au Prince le 15 Mars lli
L)uis Auguste GUILLAUME, avocat
/pis urgent
Le Ministre de France invite tous les
Prani lit net en 190$ se prsenter
suis dlai a la Lgation pour se faire
inscrire sur les tabloatix de rcente
ment de la classe,de |1915.
Port au Prince le" 1 Mars l'i_' /
Enseignement
Post-Scolaire
Mirrabbo Drice.
Prparatoire aux examens
Dans quelques mois se tiendront
les gran les tatitet scolair-s. Des
centaines de postulants s'y prsente-
ront. Seule remporteront la victoire,
ceux l qui auront t bien prpars,
ceux-i qui, sous la direction du
mailres comptents et consciencieux
auront bien approfondi les matirea
de leur programme.
Candidate au Certificat d Clude Se
eoadaire, au Brevet Clementaire.au
Bre.et Suprieur, Certilicatd'Biudes
seconlaires 1er et 2meCycles, adres
sez vous l'Ccole Mirrabo-Drice*'
cre dans le but de vous faciliter la
tache, de vous guider dans le choii
de votre carrire. Adressez-vous aU
direction du dit Etablissement sis
Avenue Jardines, No. 1 chaque jour
de 7 heures MiJi et de 1 heure
ii heures Avec un peu de bonne vo
lont et du travail, vous arriver./, pen
dant les S moi*, qui vous restent en
suivant rgulirement les cours de
l'cole la ralisation de vas rve
et de vos beaux projet*.d'avenir.
LESlGOURS
PAKIS Dollar it.'.i
Livre Vt.'Si
NE A YOKfc Franc il x7
Livre sterling l.tj7S
A la Espana
En lace de la Poste Grand'lue^Ro 1723
Graade Liquidai.^ da iCbapsaux
La innisou a dcide de ineUre'eii vetilc durant u pr
sent mois de Mars 1209 chapeaui de paille line pour
littiiuncs eu laisant un rabais considrable sur le prix.
^ De Or 2,50 ils sont v.indus actuelluinent^a raison de
Or l.2o.
Ce Uierifieejn'eel comtnli rentre pas dans les rayons de 'a Maison.
5e et ((e pisodes
Entre : G- 1.00
Mardi
Lfi \k

|| ^ -, 5e et 6e pisodes
le un
l
p
d muii
Jblntre 50 centimes
es ullcls de la
prohibition
\r,\\ ^i'iil\ Le gouverue.n ni
ami ic 'i t d "au i un
ment d'un un lit
permeltrc le dpart du pajue ol m
11 du u pour i
lion d< r la p hibiti >u.
fictoirc n'es I,' ht.i'iv
V lit / L goVial
vo, l'm d s * ii n mit
'
du vi aux sutnritet
dei. .^ diatemanl iiuorpcrs aux troupes du
gou>ernemout.
iiora Liaie
tmar WALDTRAUT
11 l.N venant de ilimbourjj
vil Cura -1 >. I.< xa si itte lu a
. crt.
Il re probaJjlem ml dans
l.i soii '-
Plate et l'Europe, prenant fret et
Pour plas impies renseie'.ie-
menti prire de *'-i Iresser
ULOFFSONi LU AS A C.
rS


i


LI UAIin
312 Rue des Miracles ct
de l'feole le Stnographie
I01II.
On trouvera Chapeau Jean Barl
pour ent'.n 1s. aigri Uni intaisis pour
chapeaux,pli fruits srti
ficieli pour modes el robea, voilettes
dee cabochons pour robea ! peaux, de-
Dfoaaea (te,dea faui rola souples
et empeees suprieurs, del B|arte
rie, du laiton des calottes poni 11 a
peaux, en sp irti ie. le li | :iillo de
toin par pices, 'I i papier letlie,
des em des plumes, il*'-; na
vous, dea fards j < .:r joaen, do l:i
poudre de riz,de< utrailsdes colliers
Fantaisie, ds 'dcntsllea et rubans.
( )n trouvera aussi du Champagne au
thenlique ( ail-' d'or demi sec. du
Cognac, di fi garanti pur Jus de
raisin, par sillon du saint Julien
et du Si Emuion ei caisse, des li
queur* Unes aafortiee, des couteaux
de tulles inpritQrs. Ret;u aussi de
retites poopei i lion march.
a cordonniers sont aviss qu'ils
trouveront piix rduits des talons
en cellulode.
NotaPourfquelqiips jours seul* mont
nous ottrons no? vins en "barrique a
des | nx exceptionnels, priie de
passer nous toit au plus tt.Ne pas
oubli r qu'on trouver, toujours 1rs
piodiiits Guilnaud el le Kola aacen
cio mi pris de rabrique. Timbrai
poste, timbras mobiles et papier tiin
bras.
On trouvera ces mmes articles a
,'Tropicale" lirandHue IT:tH mai
Bon Incident Georges.
Leons d'Anglais
Mr Harnet Slioel ancien professeur
d'Anglais au Collge Louvtrture
durant une priode de 17 ans, a
l'honneur d'olrir ses services au
Public pour dai li oui d'anal i-.
Si in hodi) d'enseigoor l'.tr glais
a eu son plein su< '- | r le fait d'
*oir torm de nombreux lves qui
sont maitres de 11 ai gue. Il se tient
eu face de la West lodies Hue du
Centre ancienne maison Lorquet de
8 heures midi et de 3 li..S h.p-m.
B. STINES
Effet adir u.
Le soussign informe le public et
k commerce que le rcpiss No 731
de la corn million Sambour s'levant
|a somme de Q aire Vingt Dix
Neuf gourdes est adir et dclar
nul, duplicata devant tre dress.
Georges ROY
Lehn & Fini) Inc
Fande en 18"6
Supriorit Bas prix Prompt ai de
Tous produits ehimiques, pharm;ieetic|ue et aartres
articles vendal>lesAdansaiin pharmaeie.
Epices, Poivra, Cannelle,(iiroflo.Auis tuil,.Mui
to,|etc.aiUCBE KAFlNE.
Spcialit: Marque prive l.ysol dsinfeotMat, l
merle. Articles pour haluers, Itay Rum, Chocolat ea pa*
Ire, llu le de foie de Morue, Emtllsion Cold Cram, BaV
traits pour taire essences et eau de toilette, Kau oiejtjea-
lliue, l*oudre contre les insectes. Solution pour coaser-
ver les OBIS (rais, Lait de Magnsie, l'ouriiv suprieur*
pour la toilette des enfants, essence de Heurs, Eaa de
Florida, Miel pour la table, Moutarde, Huile d'01i>e>
pour la table, Hrosses dents, l'epperininl, huile por
chasser les moustiques el autres insectes,llegulot: huile
eontre constipations et douhlesdes intestins clironiquea
Th, Cire pour les parquets,!lomestildes, Klixira, K|>iofc,
Sirops divers, Teintures diverses, Mus, ete, etc, et.
Demande/, le catalogues des spcialits.
Confiant vos commandes LEHN & 1INK, in *oe*
serez, ahsolumenl satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies (lui pa>s s'appro\ W/
uenl chez LEHN AFLMv Inc.
Lon R. Ihbaua
Agent exclusif pour llaiti
F. O.PlEKGEGonipttiiy
12 WEST BUOADWaY JSEW YORK
FONDEE EX 1847.
SUPERIORITE BIS PRIX
Fabrique de :
Peinture, Verni?, ( cres de tonte* sortes.
MaUic.
Lon R Tlibau
9
Agent pour Hat
AIUMINUM LINE
Neit-OrLeans el South
kiuerieaii Steampship
Go lue.
Prochains dparts directe
p if f>tpnmr /> l laissera i*w OrN
ans /" /.> courant directement pour
t or t au Prince "
4 partir de cette dernire date, H y
aura une occasion chaqw 5 jours pour
lesporis suvants: Carthugne, Porto
Colombia, Curaao. Porto Cabeilo, La
Guayra, Pointe PHre.bort de brunce,
Vriiigptvwn. Barbndos, Port o/ Spaitt,
Trihidad, Georgetown.
! ort aa Prtace, le 7 Mars 1924
A. de Malleis oc Co
Agents gnraux '^2Z
utomobii taclobakar rfig G .
(liu.AtiO. ULLI
^ltatitcgue/, Otulo Je coton. lCalfe 3e niaA
3icwyn\ QutM 51lu^aax,^aie\ piesdftillct
Je porii.
SavLci&c en fmlc. Coftuo 3vecf> Sioat fot\
^i>ttei> rrveat^, etc. etc. t.
^ilre lv aotr io Jrlx CaaraaL.
Lon K. Tbbaad
Agent exclusif poar Hati
^lon Sh Polish
Company Inc. Kew-\ork
Si vous voultf protger la peau de \os chauftforM.
Si vous voulez avoir un bnllanl Itfis.tul el durable*
si vous voulez la couleur el la souplesse de ces cli.uis-
sures pendanl longlenpi empioyei la marque lonoqraro.
fabrique speialemant pour les dames el les geatft-
D' J R THEBAUD nduhig-t )''
Clrirurqien-Dentiste Elle protge la^jpeau des^chaussures conlre I intti.idit
De. Paeultaa le Montrai dfc et ja chaleur.
tJZ k-' tdlol Mageaio dal'llat. les marques.
3 rJp^Stf <*" KAmRUE \wmi iH.nr Ha*
Avis
Pandaat mon absence, Mademoi-
lle V. l'aret et Monsieur Klie Au-
gustin sont chargs de la Direction
de tout s mes auairea.
On peul s'adresser Ml pour les
lo-atious diverses et i ni reprise g-
nrale de Pompes funbres.
Un tigaeroBl conjointemsat on ia-
parraent Pour S. l'aret '.
PortauPri'--e. le 17 M ara 1921
S. PARE!
Sept passagers eu par-
laitlat peine quelques
mois de ^service est
vendre un prh excep-
tionnel. ;
Toute offre raisonuahie
sera acceple#
S'adresser a
L, RUiTZU AN-AGGERllOLM
Gnral agent
Rnv fin (JuavPort au Prince
i l *

des Csars
e : 430

i
\


L^m/kii:^
Senje YaiUant Cons (jnataire pour Hati
mv
m*
L'apinioii doue autorit
linditale de Londres
Les crmes denliliioes qui ne sont DU ICCOtDM*
gncs d'une lui mule thrapeutique indiquant la ha-
>e de leur ooaposition, n'offrent aucune tarantia
au public, et les mdecins qui li-s pre>< nwi,l ne
savent non plus ce qu'ils recommande ni.
Ils peuvent encore moins en assurer les rsul-
tats parce qu'ils ignorant le* uioiuil exacte
des matires qui les composent.
, Dr.Pl.KLT, mdecin-dentiste de LONDRES.
l.a crme dentifrice A.YII-'.'Y-O du Locleur
WAlTbpai ccntie peut tre rccomuianiiee par Uks
1 inctir. i;.s ci dentistes paice qu'elle lenteime
la^formule dont parle de Lr l'REiLT.
The Mcoior HFCC
Lrisyviiie Ene h 11
La Conscience
Cordonnerie
Ernest Camille
Grand'Rue [N* 1722 a ct de la
Poste
livis aux Spcrtraea
A l'occasion des grandi matches
de Foot-hall qui doivent uvoir
lieu, et si vous voulez tre vain-
queurs
Prccurex-vous vos Souliers
Lt vous, jeunes poux, 1 oi r vos
femmes dans leur tal in'res-
sant,
UNE BONN K l'Ai HE DE
SANDALES
. \
Demandez dos chantillons
M HtJkm cnHuaial
ANTI-PV-O DENTAL CIBAM
-' Stpomlt
24.f(W UUcr.l-.um
20.001) Colr,n. iMrlta
J.000 FUwr
.S00PM ICV.W
Paul Sales
AVOCAT
Beccufremects Cooimercraui,
affaires ltrangci.
Cor. tsiondatsNYashinc,-
tou, Ntw-^oik,Berlin,
nrin, l.cncues lais
7f'Huf}t
Zlilphone 597
La maison SiLVERi
La Maison H- iMLYEEi toujours soueieuee de donner
plcine satisfaction ses aimables l nombren* elieiiB,
leur ollre.les articles suivants de toute Iraiclieur et ae
toute beaut rcemment reu par las darrnw stea-
mers, des prix exceptionnellement rduit. j
Nous ne croyons pas ncessaire de publier no* prix
car il n est un doute pour personne que non seule-
ment nos articles sont de choix mais que no prix sont
bs plus bas de la place.
Casimir gris anglais nouveauts
l'aliubeach (jris anglais
t'alinheach gris anglais carreaux
" uni & barres, couleur
Alpaga noir sup,
])i,aigonale noir suprieur
Set (je bleu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
|_ustrine barres pour tailleur
Kaki Jaune angla.ll extra suprieur
Drill union blanc
i ussor Japonais pour Chemises hommes & rebes
l'ercal blanc! e
Itideaux tulle pour^portes
Tulles pour voiles
Voile uni & barres
Eatine blanche & couleur
Organdi suisse brod /
Gabardine unie & barres
Brodes mariera pour robes, chemises Ajupous
Petites serviettes damasse pour table
Soyeux uni blanc & couleur
Mai*(|uissetie coton noire
Crpon jour blanc et couleur
Brabant anylais
laotienne a mouches couleur
llandes-hrodes anglaise
Toile a voile pour golettes & pour cadre
Calicot percale de famille
Pi(ju6 blanc barres pour jupes
Nansouk noir anglais
Molleton blanc et couleur
Lotions livert assorties
Basa jours
lias biauc demi-soie
Drill union anglais
Satin foulard anglais double largeur
Chapeaux feutre Ltorsalino ete, etc, et,
'..Joule personne dsirant se procurer las taadleurei
articles de la place et aux meilleurs paix que partout
ailleurs se doit de laire ses emplettes la Maiseii H.
lilvera.
Rappelez-*uns surtout que la rputation de la maieen
n'est plus laire pour ses articles d'importation an-
glaise. )
EUX
a. . 1*7.414.
D.i u un but humanitaire ri pour permrttre a rhariin. richr (
nauM-r.de. ir ,.:. rira peu de frai la Manufactura daBandifjea
Orthoa vrnri dirrrirmrnt au publie moiti prit de leur vu leur
rira Handaqn annlomlquet .peclaua avre ou sain rcaaort i la,
'X, rt H fr. Jrtuf bandage ne convenant pet eaf rriobaurai.)
Manufactura daa ImOnn OrtfcO. i rua Caml.na, Parla,
a'.
1 iiaujiu te I\ Sjourn
uonue avu a sa clieii'le tl aux mdec ns et au public Q1! a
intnuorui soq Laboratoire d Uiogie eu un Laboratoire de
Liotoyie iapp que sous la Direction du
*m DrHicot et t. Sjourn
Le hboratoira es' ouvert loua les jours fie 7 lire* du matin fi
O'jurji du soir pour ioaies les recherches ei analyse) prvues dans
s'annonce ci jointe, saut pour le
^Entrepreneurs
.Notre [Maison de Commerce es
transfre la Hue des Fronts Forts
ct de la Pharmacie Nuire Dune.
Nos clients & amis Irouveront tou-
jours le mme service et pour toutes
les Bourses.
Pharmacie VV. BJCH
Prpare* von liqueur* avec hs Fssrn
c s pour Liqueur* ; Anire*te*, Crve
de l'a<*a<*% ChartreusryCuraaofiin.
__BoDne rcompense
Kst promise celui qui l'ua ntrou
ver au soussign une mule grande
taille, sous poil brun, avuit l.iqcene
et la crinire coupes et les saLots
, de devant fendus, \ole sursa rroiri
WassersnaDa et ta coa^taote Ure Scrtnne i*>m a tab\hre" dans ia SOi
Sea Side-Ion
Ssront reues que le mirJi da chaque semair.
S'adre-v a ta Fhannscie pour les reuseiBnemern'
iuilyes d'urines et Sucgastrique
Kaction de Wasaermann
BcWCliondeTriboule*,
tliamen du sang et du pus
ExameD dp* rnaireK fc^oa'w
ixamen de crachai
AlbunirP^ rAarffpf
,Corjsiatfe Ureo Sertalrf
ftecee*rto fjSpirohUtfj* Ce if nocmqtue #tv, eu{
redu 10 Mars coul. Avis a t
donn la Police.
l'oit au Prie, le 12 V ri I9H
Kdouard P. PAI L
Demande d'emoloi
Cou ptable. parlant l'Ang'ais, 1-
Franais et l'Esppgnol.
Pour tous renseignements s'a
dusserau jourral le 'Matin *.
Tlphone: 587
Lltabliasemenl prend des^pensiennaires i la quin-
zaine pour le djeuner !{' le; dner, ou pour l'un ou
l'autre sparment ou pour pension complte,
l'entendre avec la direction pour les eonditio
louis.
Grande salle pour banquet
Cuisine Franaise


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM