<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN *=* i)u{ours l'alhire du ptrole \V 18HINGTON— Lecou H gouvernement dans l'afln're des i.'li ilefl -ont partis pour le Wyo ning Mi '".uliforni' alin de corn nencer une longue Iule judiciaire KMI de ptrole la li marine looei I MM. Sinclair 11 Doheoj F n atl >od ;"t lu commis Mu d'enqute reprendra demain *li Ige, en Mr'SBrl de ni ii i Blan h il a fait la dcla rali inti J'ai dit au Prsi dunt q i i situation gorale des i t bonne, miu q M les sa q/l -s du c ni produit dans le public un il tl de nervosit qui ni.il nui i' faut ajouter ce la le relard appoit au vote du lai mir la rduction des taxes '. On r iiuir de la nouvelle letsioo du 1 1 Socit d '8 GENEVE— Le conseil del So ciel %  'les \ .lions s'est runi pour la session de Mus en sance plnire prive sous la prsi lence de M. Cui aide l'Uruguay. Il a lix le pro gramme pour la sance d'aujour d'bui. Yi'liuics d'une explosion de mioes CASTLE GATE—Trente six csda vres des I T.") mineurs qui furent en sevelis par une eiplosion ihnsla mine No t de la Ctali Fuel Companv ont t ramens a la s rlace. On croit qu'aucun enseveli n'a chapp la mort. T transigeances I S rvolutionnait • s du Honduras WASHINGTON Les rvolution na.res du Honduras ont rejet les ouvertures faites oar plusieurs r'-pu b i |iies de l'Amrique centrale pour rtablir la paix et le gouvernement de ce pays. -* Accident Hier aprs midi deux automobiles portant les numros! J _' i et >0 >7eon d ailes par leurs propritaires: Mes sieurs Annacius Innocent et Kobl iornaso, -ont entres en collision Carre'ou r, la premire chavirant les quatre fers en l'air. Heiieusunent il n'y a eu aucun acci lent de personne Le nie de l'aix requis, lit les cons tut liions lgales. rail l'attitude du gouverneuieui . cet gard. le noureau cabinet liolqe to BRUXELLES— M. Thaoutsad clar qu'il a russi constituer le cabinet qui se prsentera mardi de vaut le parlement. Le ministre Theunis est ainsi constitu : Prsi dent du Conseil : Theunis ; Justice : Masson Affairt trangres : Hymens ; Instruction Publique : >olf ; Dfense Nationale : Korlhemme ; Chemins de fer : Neujean; Intrieur: Poulet ; Economie Publique : Vandevvvere : Agriculture Paumelle ; Industrie et Travail : Tshaffer ; Colonies : Snaleui Carton. Nouvelle dmentie ROME— Les autorits du \atiran ont fait remarquer qu'il n'y avait absolument rien de vrai daOB l,t nou velle publie par un journal de Ro me disant que le Vatican lait sur le point de reconnatre le gouverne ment des Soviets. Nouvelles diverses LYON— i peisonnes lui eut tues et z > blassies au i o u lu drailla ment de l'express Calais Mditante: ne qui s'est produit ici hier matin. LONDRES — D'aprs uoe dclara tion de Mu-d ip S kemal, prsident de la Turquie, le Califat sei i lerc E iar le Portement turc. Ofl dil que e prsidant a lait savoir celte di i siou en notifiant aux chefs m ih im tans de l'In iisioo lu u' Hiver neineut tare d abolir le califat, REIt.NE—Le gouvernement suisse consent ce que le t ilile \l>. I u I Me 1 jid se repose en SuilM I lu suite de son dpart prcipit de Constantin pie mais rserve sa dcision sur la question du sjour permanent du calile, Varits Ce soir 3e, 4e pisodes Entre 1 gourde Parisiana JEUDI Roger la Honte D'aprs le Roman de J. Mary, avec : Sis -et, Kila Jolivet, Sylvie Itoger Moule,m, de la Comdie Franaise 1 r Chapitre : I,'n crime. Entre : 1 gd. ; Lng.. : ], i N II. — Mme Taldy nous prie d'annoncer que ce Bim a de lite l'an dernier, qu'il n'a pas pal Il il., et qu'elle ne le 1 >nnen qu'une seul1 fus.car elle doit le retourner de suile. Lecotld < l'A i iiil.-tis Mr I isn prol d'Audi i i au i Louvei lurs dm a le de 17 SOS, B l'hon iaur l s eervici Pub i pour lel'\ tas l'ang sis. Sa mthode d'enseigner .-anglais a au son plein p ir le rail d'i voir i M linde nombreux lves qui BOOl m tl 11 se tient eu face ds la West ludies Hue du Centre ancienne mai-un Lorqiu-t de 8 heures midi et de 3 h..'i h.p-m. B. STI2ES Discours h Secrtaire i'E'al des Travaux Publics an Banquet des Ingnieurs. Monsieur 1 iofaie n sa i M leeieari I s i g mieu -t Architectes, \i imbi -u\ troveui i ie roas avei ex< al I iu cours d lei %  nier exercice loal Pat! it s I : ras sortir que le Serti • %  Technique du Dpartement des f/ravaux Publies coastitue un dos r i itges les plus importants de I' V* 1 "i lUlralioo l'uhii que : apr.'-s les M MU tout fait scientifiques que le '• uigrs des log %  ni. MUS s (Mil de i lire par u i ei >m n uppronfondi des diffr ntei q teetidnl qui lui ool • BO I 'lis -s. u ssl de mon devoir. au moment ou le Banq iel annuel clture cette -'--ion.de voua exprimer l'entire satisfaction du Dpartement et d'apprcier si juste valeur le concours que vous ave/ donne su Gouvernement et la eboee publique. Kn effet l'organisation de ce Service avec toutes les amliorations qui ont t portes dans les dilcrentes sections mrite de retenir l'ai lention du Poovoir eo partico i r et de tous en gnral. Nul D'ignor que les Travaus Publics n'ont jamais assez eu toute l'imporlan e qu'il fallait leur reconnatre, rien (| ie ior le caractre des entreprises qu'ils comptent. Mais ce qui attire sur ont l attention sur les rsultats obtenus c'est qu'i's >ont le fondeiii.-nt de la transformation s mlaquelle il n'est point possible d'admettre le progrs, le dveloppement et la Civilisation. (Ju'il s'agisse de concevoir un pUa d'intensification de l'Agriculture il Mt eertain qu'il faut faire intervenir votre Service pour le problme le l'irrigation ; qu'il soit question de pourvoir la cration de monument* publics, qu'il soit conu le plan d -s communications Tacites e( lodlspen tables, tant dans les bourgs et villes que dans l'intrieur du pay* c'est aux Travaux Publics qu'il faut sa. dresser ; qu'il soit utile de loger des c 1 %  de donner du prestige aux Etablissements et aux Services Publics, de l'air.des installations pro prs a l'Hygine et l'assistance pu bliques.de construire des'ponts pour rendre l'accs facile aux paysans, aux cultivateurs et aux voyageurs, tout cela int.-resse votre Si vice et requiert fus connaissances, vos apii tuiles et voire bonne loi : que l'heu re s it venue d'tablir dans l'iule rie n da pays des chemins de fer prrmetta it de mettre DOS produits la porte de tous les centres et de dvelopper.du MOte co:ip,la culture de toutes les terres abandonnes jus qu'ici, le contrle et la dernire > t cution auront lieu sous les auspices i t|par J'inlcrin li tire deSJTeckniciooa de ce Dpartement, toujours prts fournir leur collaboration avec le plus entier dvouement. Certes il a toujouis exist en ce m lieu indiviiluellm ent des capacits qu'une plus grande exprience i une plu SUN pratique ont mises m vidence) et ont fait mriter un meil leur encouragement ; mais pourquoi ne faudrait il pas ajouter im nedi.ite nu'iil que vos efforts sont p us lis aujourd'hui que votre initiative c-t plus rominuue, que votre œuvre est plus collective par votre nouvelle organisation C'est donc un en-cm* hit de voire systflM que vous pr seul.'/ a IJUS les eonriti qui sont deireui de reconnatre ce q ii est D, ce qui est b su. C'eut do ic Mr l'Ingsoieur en Chef la plus belle opportunit qui et soit offerte dans volie carrire de faire constater Pex lence de vos vues et lesfqualiis d'ni rgie. d ordre et de volo ne |ue vous sppliquei u travaux cinq ie jour. El i sel sassi pour • tus M vt. 1 Ingnieurs Hatiens et Etrang une h il .'iicontre pourjii tilier dans cette coip stion I< intimi al d %  Il r sp m-, ibilit qui m ebs l v un 11 l'utilit ded m ithodes (|ui nt dirig votre e i ut. Au point de sntiQqae, VOUH dtenez l'avenir de t te la nation et H vous arrive, par consquent, d l %  voir mieux que personne, la concep tion des plans aat-uels travaille sans relcha h G nveniemeut, alin d'oMU rer notr: pays les bases dlinitiv.-s d' sii dveloppement ; mieux que per*) ms a uwl vous devez tre convaincu di l'utilit de vistravau*. et lei r •iltits qui en dpendent p i H sa iransform-ttion gnrale. A no autre point de vue, voue ai il perfectionn le systme de votre con trle et de votre comptabilit pour per neltre tons intresss d suivre le nploi des Crdits qui vous sont -. % %  [ ce jus jiie dans les moin d-es dtails. Voiuavei emi tabli dmoyens d'inspection perneitmi de justifier dans les chantiers les plus loigns U rpartition des deniers de l'Ktal ; vous avez envisag c imbien il serait utile et heureux pour tous que les travaux de l'Stal fussent faits avec le plus grande co nomie possible, que les fournit u r — dont il a besoin lui revinsent au prix le plus avantageux. Vous donnv ainsi l'exemp'e de ce que peuvmt tre la persvrance et l'esprit l'organisation joints la bonne VO o li de mieux obtenir. C'est en VUS cesponeidNtione qu'applaudiss mt v.. IUCI il Son excellence Vli.isieur le Prsident de la Kpubliqas, dans un langage ferma et rsolu, vous fli citait de toutes les heureuses innova lions qui ont t introduites dans le Service Technique et qu'Elle vous a assur de son concours le plus large. J'estime qu'aprs le chaleureux accueil qu'Elle vous a fiil au Palais National vous deva/ tre liers juste titre d'avoir t l'objet de cette haute considration. Il ne me reste plus qu' vous sou haiter dec un u s l l 1 mettra an e\ cution c inform aent aux vues du D •partement, d tns le plus bref dlai possible, les nouveaux plans que vous avez dresss, en vue de donner une plus grande extension votre u'uvre et de dmontrer plus eflicace ment la ncessit de votre service et le bien tre qu'il entend apporter de son cot, la collectivit. Or, ces travaux sont : Les Services llydrau liques de plusieurs villes notamment du Capll.iitien et de Petit Goave, les amliorations du Service Hydraulique de Jrmie, le projet d'irrigation d'une giande partie de la Plaine du Cul de Sic par la Rivire Blanche, les ludes sur l'irrigation des Plaines de l'Artibonite et du Nord, laugmen t tiou du programme d'Eclairage des cotes, ia route de I rouin J icinel, le p lot sur la rivire du Limbe, la rout de i'elion Ville Saltrou, lsam lioralions de la route des Ciyes du Fond oes Ngres, la roule Gros-Mor ne Porl de Paix, des Cayes i l'orbeck.de Porta Piment aux Anglais, le projet d'embellissement du Champ de Mars et de la Place Plion, le be tonnage du March de U Piace de la Cathdrale, la construction d'une Ecole pour les frres de Jacmel, Saint Marc et Jrmie, le Intiment de l'Eole de M. ].< ine, celui du Pa lais de la Justice, le btiment devant loger les Bureaux du Conseiller Financier et du lleceveur Gnral. Pour l'excution de ce plan le D partement vous promets ta con ours le plus dvou et sa sollicitude la plus entire. J iau laubout de l'exer cice qui verra natre ces nonveuui travaux, a la joie de toutes ha p tetlOOS .iiixieuses Je leur mieux tre, \ /aiurez ainsi accompli votre tache, ce s'il de nouvelles raisons qui soleront davantage mriter laooodance t mt de Son Ex lieues Mr le Prsi dent de h Itp iblique que de son Gouvernement et du Pavstout entier. Le Dpartement vous renouvelle, Mr l'Ingnieur en Chef, MM. les In sieurs et \r hiteetea seaaantfnanla de profen i >li lai it et ne forme qu'un vieil : celui que les reMOUI du pays parmetteol ds voir accorder une rtribution proportionne aux a que les Ingnieur! rend.vit cliacin dans sa sphre d'attribution, et, que vous soyez tous prsents au prochain Congrs pour apporter un; nouvelle fois vos lumires l'Ad mnittratioo Publia^ Avis Cble Cap llailien New,York tant rtnp'o le trafic pfur les E'ota Unie et 1 Europe est artumin via Santia g > de Cuba et AU ansrea. Le Chef de po-le J. TAVKMA A propos cl la nouvelle loi ur le visa Ni US faisions remarquer hier corn b en la nouvelle loi ava t donn une vritable pousse l'importa tion suivant que le tmoignent les notes que nous avons publies Nius reniions en mme temps hommage la prvovance— au lieu de propa gande comme il a t imprim par erreur— et l'habilet de ces com raerants importateurs qui ont pu grce la clrit apporte dans le placement de leurs ordres, s'assurer un stock exonr del nouvelle taxe. Mais vouloir par ailleurs calculer les prix de ses marchandises dans une proportion non en rapport avec l'augmentation *Hes droits est un abus qne les pouvoirs comptents ont pour devoir de rprimer. Le consommateur doit S0| porter le nouvel impt dans la mesure prvue et non pas autrement. Entente sportive Avant de laisser Porl au PrincP, le c pitaine du croiseui anglais a adres se la lettre suivante M. Chevallier, prsident de IL. S. S. II. Il M S Curlew Bade de Port au Prince 1 1 mars 1024 Monsieur, Avant de laisser Port au Prince, je dsire vous remercier ainsi que le Comit de l'U.S.S.H. pour l'amabi lit tmoigne aux hommes de I1MS •' Curlew pendant leur visite ; malheureusement je n'ai pas pu as si 1er dimanche toute la partie do Football mair j'ai appris qu'elle avait l ardemment dispute. Je regrette qu'il n a pas t possible, en l'occu lence, d'organiser un autre match. Je suis, Monsieur, trs sincrement votre L. S. HOLBHOOK, Capitaine de la Marine Royale. Fianailles Nous avons reu le faire part des fianailles de Melle Germaine Sola ges avec Mr Henry Bliard. — Celui de Meiie Anita Me Guflie avec Mr hnud Jahnsen. lariage Hier matin, l'Eglise Sle Anne, a et.'h n le mariage religieux da Melle Mariinne La/.trre avec Mr Lu dovic Michel. Ils ont t ciniuits l'autel par Mr Judes Bistoury et Mme Vve Phalante Iti/.ile. Ont qut: Mr Grvy Souffrant avec Melle Sophia Paillera ; Mr Manigat Gilles avec Mlle Josphine St Lger. Apr s la tourne traditionnelle, une cordiale rceptioa fut faite aux. invits dans les salons .le Mr et M ne Judes Bistoury. Nos compliments aux nouveaux; poux. Conformment a la dcision prise, en sa t mec du i de ce mois le bu reau de la Solidarit rappelle aux membres de la Socit que U messe d'actions de grce que clnre Mon •eigneur l'Archevque Uonan, en l'honneur des ouvrier, sera chante en la Basilique Notre Dame le 19 Mnrs p o b un, s -i heures prcises du malin. En assistant au plus grand cora plet cette crmonie les soi ilaires rendront un hommage miril s* Grandejr Mon lin q„i r caoion li la Siinl .losepli pour implorer, par l'intermdiaire du lrand Patron des o ivriera le* b ie hctions de PKternaJ sur la B de nos bravos artiaecs LKBI lilvU Dcs Une dpche de Font Vea arrive hier, nous apprend la moit de Llie Derenoncourt Condolauee a sa veuve etauxaja lareols, J __*-LLJwj



PAGE 1

LE MAI in Arrivage llierjnalin'esl entr en notre rade le Steamer _Ciitobal de la Ligne Manama, venant te New York avec les passagers -in\ants : Mr Frederick Quinck et enfant. Miss | Lanra II. Warden, liol.erts Learned. Iran!/, ron Schilling, Mr it Mme ltdgnd Ll^iot, Mr V.clor Gentil, John H. Stille, Mr et Mme G. Brew-ter Wood et enlanl. Mr al Mme Dwothv Leacli, N'eliie Stooe, C. M..I. von /.ielin ki, John Sliimke, Mr et Mme, Julio de Maie-, KtUl M i ry Punch puis il pa-sa-ers en tianbit, pour le Canal /oue. Le t Crictobal a apport pour l'ort-au-IVince 1.2 iO tonnes de mai' rhandises, I07aac*de lettres Il a laiss ce malin directement pour Ciistohal. eanal >.one. Sociale u'Hifcloire l 2 de Gographie l'Haiii Le distingu j^crtaire-ijnial de la Socit d'Hietore et de Gographie d'Hati, nous a inform que la Soci t donnera dimanche prochain 16 Mars une soire d'inauguration o ses but et son programme seront dfinis dans les comtnuuivalions qui teront prsentes. A cette occasion, la Socit organi se une exposition d'autographes et de documents rares concernant no tre pass historique.Cetlc exposition aura lieu la Bibliothque de l'Ami cale du Lyce l'tion. | Voici une heurtuse initiative appe le intresser certainement tous ceux que ne laissent pas indillrents les moindres laits de notre histoire. Eevue des Deux Mondes IS Rue de l in lier sue I enn SOMMAlHb l)> LA LIVKAlfcUN HU 19 l'. rner IW4 La Chartreuse du Reposoir troisi< me partie Henry BoRDl de l'Acadmie franaise SaragcM Louis BERTRAND L'Œuvre d'Ernest kJalielon Camille .li LUAH de l'Institut Sixime anne e Dictature Bolchevique Ctt W. KOKOVTZOFI La Vie Morale selon les Essais le ~Moniaiitie 11 Gustave L ANSON Deux Li.ts dans l'Etat en Allemagne Antoine le l.vni.t La Miiiitantoinlle. — Episodes de la Chouannerie I' retonne. — Duviquet U. '•• IJSNOTBE Le Prix de Franais en Alsace Adrien \ n.v Littratures Etrangres— l n livre allemand sur Barres ,^u^ 1/>UII GILET Revue Scientifiaue. — La Distribution de l'Heure Charles LNORDMANN Revue Dramatique. -L*i ,ul "* beau sous l'Arc de Inouipbe Ren DoUMic de l'Acadmie franaise Ciironi|ue de la ijiiui/aine-Histoire Politique r\* l '• N,,N PRIX DE L ABONNEMENT Wn an Si* mo> r '** mo Paris Seine Seine ci Oise So ir 41/ Depariemenis et Colonies tfanctiiM 86 44 98 lr S ir n rt jo 6 BirasssEsn •*" % %  J V .. a £Lu aponncmcnti panent du Mi u &f * chaque mois. Numro : 4 ' 5 Hli.C • Ntuaa pi..l-Uii-1-n.i-l U'MIVIP 4.11 r-e-ir.Vii^K.rim.. i i MKI.IL LUI., (W I %  *•' •' %  | l.W I-,.I^ fliy-iqu*. *•" at tumUt •-—. — —7 i %  "1* 1M flpClii|J *Km.wtI.!lfiW.c.i.F:iJlM.M*xHpuiJ(it>'Kia(MP JUUMINUM UNE New Orlans el South] mericaii Steampfbip Co Inc. Prochains dparts direct peur POhT AU PMRCh\ HoH Le steamer DE A laisstru \ew (rie ans lo. L~> courant dirtcUineni pour Port au i rh,ce. A port r de cette dernire da'c, U y aura une occasion claque l jour pvur Isicrt* uivantei Corthagne, Porto i oloiubia, Curaca(\ Porto Cubello % la Guayra, foint* Pltre*hort de brante t Briagetcwn, barbadoe, Pori o/ Spaitt, Trinidad. Ueoraet*.wn Port FU Prince, le 7 Mars 1924 A. de Halteis ce Co h (|ynls (jcntraiiv CtaF.LPSWilfi )M2 Rti %  • des Miracles eil de l'Ecul.' de linoqraahie ROBIN On trouvera Chapeau I ni llarl pour enl'.niN. aigrattM fcol >ie |) mr ebapaaus,plumes,flean el fruils trii Qciela pour no les el robe decabiicho:iposi robw • %  cha peau\, iK|" (ai • a coiffar, des brosses ti'te,de< taux rois MMipUM et empt' : leurs, 'le II iparta rie. du laiton do~ calottes pou cha peaux, en iparterie. de la da soipar piceSi du papier i lettre, de anvali D| M, des plume-, de m Non-, iUikrda pour ioaen, de la f ui i Ira le i iz,di extraii-. i liera %  u-: I il atslwa et rubaoe.— On trouvera aueai du chan au lhantique Carie d'or d< ml iec, du Cognac, du M i garanti pur Jua de rai-in, par gallon, du S,mit Julien et du si Emilion i o daa li quemfinea aaaortiaa, dea couteaui de tal'leaopriaora, Heu autai da petite poopaa I bon mari b. I.ci oi 'i' n niera mi aviaa •] u ils trouveront prix rdduita daa talon en celluloide. Nota—Pou iquelq i •, mn n ulemi ol Doua oflrona ooa vinan bairlq daa pris exceptionnel, priie Be paaaar n ma von au plua loi.Ne paa Oui II H pii luili l rulb mil el n %  lui pi \% de Fabrique. I iml E timbre i i tim xi. Oa tronvars r-es mmearticlaa ('Tropicale" %  randltue lT;-i mai IOO IIP id< nt G lorgi Koyai Ca VAX lace de la Banque Kalionle lropritairj : Antiaciui INNdCR.N I "JLe nouvel tabliaiemenl 5e recommande par un sewiee irprochable, des consomm^onijdapremierjekais^; at situation privilgie. Lt soir, intisiiiue attrayante diriijee jiai desj pro^D sijnn'ls de <|iand ineiile. Installation parl.utc. — prix modre. H. F. Dietz Lonpny Le. plus grande labricanU de'lanternea^dana le monde entier lournisseiil Lee lanativ cl lanternes les plus eoMiiien Haili lels que : Fanaux pour la rue l-unaii\ de polico l-'nnaux de pompiers "' pour chemins du in Fanaux avee rncteur I anaux pour vhicules l


PAGE 1

Lh'AAiiA Un Jour Viendra TT* S. [ 1 \I,KAI,T:Sv 9— aawi—ausi Tre^tone PFEUS TUBES '8 criredentifrices qui M -onl pas arci-r. pain i s d'uoe formule thrapeutique indiqoant la ba* i- e leur conposilion n'offrent aucune J rantie ai' public, et les mdecins < "' IfJ nrescriveiil ne s vent DOO plus ce qu'ils recommandent. Ils peuvent encore moii s eu assur r les rsul tats parce qu'ils Ignorant le proprits exactes des matire qui les composent. Dr PflEYBT, mdecin-dentiste du LONDRES. lacn'me dentifrice AMI "Vu du Docteur \\ 11 r. | ai ( mitre peut tre recommande partout les mdecins et dentisles parce qu'elle renferme la formule dout i aile de Dr PRBET. The iidtior MFCC Srii;vili Erie Sa NI Demandez des chantillons &s& mm mm ^t ( vctUGz*iu IW MARK (Pif lt| ANTI P-O DENTAL CREA M 2}.6%0 S„*nl< 24 WC i;iyrMiiMiMi I Thymoli. .!00 Pao: roses qae le mardi de chaque semaine. S'ad.-^ir 'ia Pharmacie pour les renseignements' luilyes d urines et 6'ucgastrique Healion de Was^ermann Raction de Tri boule*, Examen du saog et du f m iixamen d matires fcales examen de crachat Albummo ract-or Cotante rir. Scrfa'ri! figchK*f.hfi di SmrnhAiM ri Co de nocrOqtuB e.'c. lt. rV i *&** m 4IB*> 4 •. 1 irmi lottes les autres (abriques de l'unis Et Tube.' reprsentes en Hait' est la premire qui a permis an publie de profiter de la baisse du Caoutchouc. Vous ave/, une relle garantie en employant le pneu -"Firestouc Cords"pour votre automobile surtout quand tous la faites circuler sur des routes yussantea el rocailleuses. One lois votre auto munie de FirestODfjp vous ne deve* rien craindre,!out danger est limin .Byj l|^i|l|9 f-fiAlpl flp E^lHlflAA Xoules commandes directes pour la lubrique sonllM VB1 **"** tiUl^l \IU %  I (IIHA acceptes des conditions trs a^atacjeuses par r^goiit:W|' Angle dan Rue* Honue-toi f du Quai VIENT DE RECEVOIR. l'a te de foie gras truft.— Civeil de livre. — AndouiU lettes aux lentilles. — Andouilles au saindoux— Jambon en l)oito.— Anchois l'huile.— Sardines.— >'aquereax. Thon, --Cassoulet —l'etits pois tins extra.— Houdins, <'tc, Vin Rougi, le aallon 4 f/d Vin Blanc, le gallon ^gds L'Htel dbite par barriques et plions des vins de Bordeaux. Vins de Champagne. Cuisine excellente— Chambres confortables -Magnifique vue sur la mer. L. Preelzmauu-iytjerhoiiu, Hue du Quai Tlphone: 254 Toujours en c stotk toute* les dUn"mijns dj Pneus c Tubes Vous m irouvere* aussi chez :] J. 11. Wooliey, Qpohite Bazar Mtropolitain* ILITB .*-* ; niHOP m DESOHENS ^^* R*g*Ecrtur do ling. prMotlt par l'Alit* DMlmii dau. J*. /.'.'. .i.ux do Part* tHI ".•-• % OSOCHUNO, , *M r... ...r r*w* M P..M



PAGE 1

%  • / PlftGCTflUft PROPRIETAIRE miUMEVti Clment Magioire bOl? VEKNA Columbu1388 Rue Amrlpadnt NUMERO ^Q CENTIME* Quotidien Mmorial Libfiry I f PAN '^f-R/CAN UNION nvie est ce %  u., %  ltf i I | !" mains dissimulciTlK? 1 ^ jj, (taie '';|..iil,',. „M. le l-i voix ; lifdiqao. la brme donne la lo !" '".: ' •( eflmnmi lut eueoietlj imtagc par !<• sileice, alorsjqu'il laudrail appnouver. 1 • -r: 1ELEPL10XE No 24? Hme ANNKE N 5158 PORT-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI l ; MA US 1ie loc ii ures,. i est ipauvre cil yen le la dni M ratie la plus avance du monde . Ces rformes du soci ili m en r I M mi les soin ces de revenu du rti i .i, la pro lwttion i ml pi ralyse, au e :harges pula ;ri atiou l'une bureaucratie monstre aussi improductive que coteui • . C'est -loue contre toutes exagrations condamnes par une exprieni e le cinq anu< es que le nou> 'ii ment Mai \ aura a ragir en ali.o^eant la loi de huit heures relativement a eertaiinduslries, celle sur les loyer.-, eu tixani les salaireisur une hase d'or approcha' ix I I •' dans une proportion miner Aujourd'hui ceuxqm n clamenl avec le plus d'ardeur ce retour I ancien tat de choses, ce sont les ouvriers eux-incine.* qui une fois de plus constatent qu'ils ont les dindons de la farce A la lumire de la faillite gnrali leurs rvaa de Novembre" iy 1 peupl 00 M d^e situation, car les oriei qui pai tissent I a plus belles ne .sont pas toujours conformes lu raison et a la pratiqua. Lno luis appliques elles peuvent ton.ner au dsavaatajM de ceuxl qui an piodaiiMient la Qd >sit 11 s'en t lisaient les apOtt Les revend' I I de l'ouvrier allemand taisaui retour sur lui-mme i n t smoiy i ntd'une f ion in cou testa t'ernire main avant la saison des pluies. L'inauguration d'une N nivelle route Gonalves-Lucahobu a eu l.eu galement avant hier. C'est l'ingnieur Cauter des Conaives qui le premier a luit la trajet. < e fut une journe bien remplie au cours de laquelle rgna entre to is la plus franche camaraderie. I ne galle particulire anima les convives au cours du repas de choix, agrment de vins exquis qui leur furent servis dans la cliarmaiite petite cit.de Belladres o l'hospitalit la plus large leur fut offert.;. Le retour s'effectua 1 aprs mid dan1 meilleures condition^ et l'attention de beaucoup fui soUicil ie par l'ailmirah e symtrie de la voie tlgraphique. Nos abonnes et clients ont p i s de prendre note qu'ils ne d • nt lien payer que conti i | ri mes et signs du Directeur du Jour nal. Port au Prince, le 6 Mar 1 I Aulour ni; LA 11 Urclii luttai .le I existence. Mais, pour alleiodre son bot l'œuvre t trouve dpoui me du moyen eeaentiel, l u geot. Avec rbiltrea l'appui Mi U II' u 1 t ICI oee les ressoun es permaoenl i ne peuvent suffire aux assurer ainsi l.i marche de la Crche et par consquent iofl au lioraton. En prsi ace l'une ualion, ht m < site d'un cou %  cours gnral s'impose,()ul doil venu du Goui diverses asitioDs, ii Ci rclea mondains, des jeunes Hllee, des damei qui, si elles veulent gardi r l'Incognito peli i x • oosme uni i ai laine bienfaid ii i pi aveu) tre aaaures de la di rtion qu elles trouvi ronl du-/ les membres de l'Œuvre i In vibrant appel est l'ail I tous ceux qui p il par i plume tre utiles s la Cr ihe si aussi h ceui donl le min r sel le i .lice, sir Bell< garde daman le de parler. Ace moment Me Lespioasse ius> I ira, en i ami nos ds grau 1 1 moyens qu on scindai lu pro gramme le 1 Œuvre. >.i pourrai! aller ainsi l ipe par tape. I l i mie la difficult rpliqu i .Mr liellegar.le. car SB se un ment i. j a a i Cr" ludes snl mis >ie mois 1 3 an-, les I ins ne poavest lie les mmes pour ces diffrente^ cti d enfants. Le concoui %  i d i lus i i donc indispeQ' sable ai ne se ralisera que par un* propagande active qui aal pas d sius de la force des lments de noir, u i i u .. Il tait midi qiian.l la sance prit Qn, aprs qu'un rapport en anglais lai prsea ei lu par Mme J. Il. H issel* 'Hemarqu atini s Ceaterat Ed. Mangons, J. Roumain, VveT.Au guste, E Ubauvet,G. Sylvie, V. M an* Il S, II. KoaeY, .1. liornad, Dau1 Ci I. lionne, li. l'iiee, Melles M. Baxelais, Clairs ftooziar, Horelle, Dsert,Messievrs Coastanlia Mavard, i inseiller d btat,Chs, ai ret, Klii Magloire, Ooast, Benoit, Ur Dominique, L) Mills etc. Ouverture des (( Grands Vins de'.iiordeaux > A l'occasion U l'euverture des (iu \.M '. me M U \. Me Emile P rais lu vils sas amis -i veait prendre no lunch ave.: lui Samedi 15 -, a partir de > heures, i n a i ie il exceptionnel leur e t rsai '• r a la pioprilaii Dimanche a eu lieu k aParisiansV une runion des membres cl Je quelques amis de i i Crche. Ml Mlll'. aisance qu ou lui on. n u pari p ml ml uoe heure 1 1 demie des i'nfai ne %  me .i une .i %  u ironie, les ci ml la Ci Il Ile I l .11iii s il ; du | de ses mains. D'o le la cration de petits ati l'enfant ayant acquis l'habitude du travail sera prt a laire face aux Les Mm il la urs i fouira a au iPalai? ^ W er matin, vers \ea 10 1 In-u1 %  M mine, de la I hambra ia '" n: n le Houston, Texas, au nonibr d'environ 110, al donl nous s*ions^ ;, v sl |,, | p ort !UI ""' le leurs ii-m ]'.''"" il DOS des llt II iilieuue, • Ul ; B, Allemande, lliihenne < t ,, n | t rSQ* %  itional par le Prsident del -' tte rception h l( l l ; l, 'l""'-alparl,\| 1 il; l mrllornn, %  s ; ,,, "e hGnral Russell, Madame Unsn ,,,„;, emprtjnigdg la plus Iraiielo ,,,„ rt oi>ie. Sou Kxi lenl liorno, s'expri mantes ^nglan, dresaa la plus -or w e 2*fu e b cesdiatingua hom ""' '• Al1 m.nuhaitant uni ll(act f vec ls rep i e ,,.. ,p, .., 1|um erce ,l "!l %  plus grand bien I"""' lea "1 .umerciaiu liaiMr. Il i ne il j rCtBrrW ( m. Mi Davis comme l'orgauiratsar le l partie, rpondit au speech du l'r siifent dans les termes les plus heu reux. Aprs quoi des coupes de Champagne furent vides a la prosp rite soonomique d'Haiii et celle l.l.ils I ois. I, \ rception s'est termine par une revue militaire pii tut applaudie, iioinue > d ci imbres de Commi ree i labllss Port au Prince ont tenu eu an de donner le plus le confort possible leurs notes. Ua dinar fut ollert a ces distingues virt leurs su Cercle de Mariant. Et vers les 0 le-aprs le randonnes travara la ville et dans lesenvirons, ils se ton I i mbsrqua sur le paquebot <• L i n i n.| i rtanl aveesos, il Spn 1 1 i|ii ils nous ont dit,la plus %  due impression 'le leur visite,et d aprs e que nous avons vu, de noinbieux souvenii achets tant l'exposition de Is Chambre de Corn mercs hatienne, qu'au coqunj petit b car liau.en qui, m pied do wnarf shibs la raiil de si ni.jets d'art dans un cadi int. Par Cable Nouvelles jbitraaijres Pour l'atMioisseBMiit dea Unantes traoaiees P \HI> lu — i.ii i ommissioa i.ai.de des Bnanees a aismln 3 ai tu hdu pi jel le loi • .nie. rn.uit leclai e ons I impt mir la i. %  nu. i > a renvoy :i articles la c< mmission de la lgislation lis cale i lioles dont lui arderean h -1 an I ii eut lieu %  tre le pn 'de la r lent du con di • lin.un as 11 tn ia >'i!e i, il t ,i d< cid %  d ni| i m la n i et de contrV i irrer neigi'i uatioaatrm gres par le moyeu de mesures se crles j M, de Lastevrie dposera de DOO veaux pi i.a maiori t du snat pu e I favorable I l'en sembla |!| • proji II liscaui du ouver mmeiil lu-site < arlii nie rt-meiit a adopter h de lois rejets ; mm naoei s. Csv igj n ni une Iran siiiion stipulant que le gouverne ment i|ui g I iiiilialive des nces i'prli ment le i pie le couver m i: SB ami iideieut ire loi iale des fii.'i nue] ment que la loi me de c itaines %  11 positions des i rejets us< sni '.r I.I oaam bre. [* eommiasion seflorcera de miner cet aprs midi l'examen des 109 article* du projet. I n personnage renseign a dcla


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06166
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 12, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06166

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text


/
PlftGCTflUft PROPRIETAIRE
miUMEVti
Clment Magioire
bOl? VEKNA
Columbu-
1388 Rue Amrlpadnt
NUMERO ^Q CENTIME*
Quotidien
Mmorial Libfiry
If ,PAN '^f-R/CAN UNION
nvie est ce u., ltfiI|.
mains dissimulciTlK?1^ jj, .
(taie '';|..iil,',. m.le l-i voix ;
lifdiqao. la brme donne la
lo'".: ' ( eflmnmi -
lut eueoietlj imtagc par !< si-
leice, alorsjqu'il laudrail ap-
pnouver.
1 -r:
1ELEPL10XE No 24?
Hme ANNKE N 5158
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI l ; MA US 1 La Faillite du Socialisme en Alemagne
Aines que le Trait le Ver-
sail'es eut t impose l'Allema-
gne, les socialistes, prolitant du
dsarroi gnrai t l'autocratie
ayant t balaye crurent le mo-
ment favorable d'exprimenter
leur programme bienfaisant*
Sitt installes au pouvoir, ils
envisagrent la dfaite allemande
non pas avec cette vue d'ensemble
propre aux vrais hommes d'Etat,
mais en ne considrant dans leur
exaltation que Ja nouvelle situa-
tion le l'ouvher par rapport su
patron,et ci firent que l'heure avait
sonn pour une revanebe du mus-
cle.
IU eux qui avaient tant Critiqu
les rgimes antrieurs, tant rcla-
me, tant promis, se virent accules
aprs avoir ralis |a dmocratie
politique, crer la dmocratie
sociale tant rvee.
Dani une tude parue le mois
dernier dans la c Revue Cou ein-
poraine* sous ia signature de Air
llermann Keniau la question se
trouve envisage nettement etl'au-
i "il montrant l'exagration ap-
porte dans les rformes socialis-
tes sans en contester les intentions
humanitaires prouve comment le
but vis n'a pas t atteint. Rsu-
mant lis innovations introduites
par Je rgime nouveau, il dresse
un tableau des revendications de
l'ouvrier, qui grce a la cration
des Conseils d'exploitation se subs
titua au patron en obligeant ce
dernier se soumettre a toutes ses
exigences.
Api es un te) dsastre qui rcla-
mait un effort gnral en prsence
des obligations inoues auxquelles
il lallait taire lace, l'ouvrier pro-
clama le principe du inoindre et-
lort, la journe de huit heures
obligatoire pour tous, l'abolition
du travail aux pices, le paiement
des salaires par b. me et suivant
des tarifs tablis avec l'aide gou-
vernementale, l'assistance lgale
aux cIioiiruis, la fixation lgale
des loyers et la protection du lot
cataire. Les mineurs exigren-
qu'on tint compte du temps d'al-
ler et de retour la mine, c'est--
dire qu'on leur pay.it huit heures
pour si\ heures seulement de tra-
vail effectif. Y av,ni il dans un i
usine une pousse de commandes
ncessitant une augmentation du
travail pendant une semaine, I
Conseil autorisait rarement les
heures supplment ires, il exigeait
plutt qu'un prit de noiiviiix ou-
vriers- S'il n'y avait plus ensuite
du travail, le Conseil au lieu de
permettre la renvoi des camara-
des devenus inutiles, exigeait la
dilatation du travail pour as-
surer tout le monde un salaire
permanent .
Le travail ainsi rorganis, le
patron assujetti de semblables
conditions tut le jouet des ou-
vriers i|ui ne se donnrent plus
aucun mil puisque leur conduite
n'tait sujette aucune sanction.
Le rsultat tait le mme pion
fut capable ou incapable.
C'tait par contre la faillite cer-
taine pour i entrepreneur qui n'a-
vait aucun moyen d'tablir Si -
prix, la labricauon tant laisse
la seule fantaisie des ouvriers.
Aussi nombre d'usines durent fer-
mer.
Ma s cette explication ne pou-
vait durer indfiniment et au
grand tonnemenl des ouvriers
aile tourna au fur et iiiesui
l'avantage des patrons. Comme
le nouveau systme poussait I Al-
lemagne ve. s l'inflation montai-
re, le Capitaliste s'est empar sans
scrupule de cet avant ige afin de
continuer l'exploitation ouvrire
sous une autre iorme. Eu ellet ni
l'Etat ni les Conseils d'Exploita-
tion ne pouvaient empcher les
capitalistes de payer les ouvri ira
en papier dprci et d'encaisser
de l'or pour leurs marchandises.
Trop tard hs ouvriers se S"iit
aperus que les vrais bnficiaires
de cette rtorme sociale sont ceux-
l mme dont elle voulait diiin-
r-
SllCi iGCnfliOU-
III
Clturant la fle annuelle, la Di-
rection du Service technique des
Travaux pubUcs avait organis avait-
liier en l'honneur des ingnieurs eu
Jjparteent une excursion Las-
caobas, voulant ainsi renseigner son
personnel sur l'tat des travaux ex
etes dans m rgions,
l Lediand l'ont de l'Aitibunite
e-.t achev pour aioii dire et d ici
huit jours il n'y UBOMn pas un
boulon, on projette d organiser la
crmonie du baptme de ce jirand
ouvrage de progrs avant la lin de ce
rau\-
Le- travaux du i l'ont du Fer-4-
L'heval sont en bonne vois 'l'ex-
cution. Lot cules toot acheves et
vu PSOM ouer lesprh nlices
La sil ; ili m des proprn I
dlmmeub! esl e rie o ; pire.
N'ayant aucun dr ni d
de leur proprit le gouverne-
ment leur dicl les lover.- p n
von- et I ur i : lussi le droit
de doiii. r in-
dsirable. Il s isi i I !
prisonni :i lauient. I >ie lo-
c ii ures,. i est i- pau-
vre cil yen le la dni m ratie la
plus avance du monde .
Ces rformes du soci ili m en
r I m-mi les soin ces de revenu
du rti i .i, la pro lwttion i ml pi
ralyse, au e :harges
pu- la ;ri atiou l'une bureaucra-
tie monstre aussi improductive
que coteui .
C'est -loue contre toutes
exagrations condamnes par une
exprieni e le cinq anu< es que le
nou> 'ii ment Mai \ au-
ra a ragir en ali.o^eant la loi de
huit heures relativement a eertai-
induslries, celle sur les loyer.-,
eu tixani les salaireisur une hase
d'or approcha' ix I I '
dans une proportion mi-
ner
Aujourd'hui ceuxqm n clamenl
avec le plus d'ardeur ce retour
I ancien tat de choses, ce sont
les ouvriers eux-incine.* qui une
fois de plus constatent qu'ils ont
les dindons de la farce A la
lumire de la faillite gnrali leurs
rvaa de Novembre" iy 1 place une notion puis exacte des
ralits amres .
Tour le> peupl 00 M
d^e situation, car les
oriei qui pai tissent I a plus
belles ne .sont pas toujours con-
formes lu raison et a la pratiqua.
Lno luis appliques elles peuvent
ton.ner au dsavaatajM de ceux-
l qui an piodaiiMient la Qd >si-
t 11 s'en t lisaient les apOtt
Les revend' I I de
l'ouvrier allemand taisaui retour
sur lui-mme i n t smoiy i ntd'une
f ion in cou testa
t'ernire main avant la saison des
pluies.
L'inauguration d'une N nivelle
route Gonalves-Lucahobu a eu
l.eu galement avant hier. C'est l'in-
gnieur Cauter des Conaives qui le
premier a luit la trajet.
< e fut une journe bien remplie
au cours de laquelle rgna entre
to is la plus franche camaraderie.
I ne galle particulire anima les con-
vives au cours du repas de choix,
agrment de vins exquis qui leur
furent servis dans la cliarmaiite pe-
tite cit.- de Belladres o l'hospita-
lit la plus large leur fut offert.;.
Le retour s'effectua 1 aprs mid
dan- 1 meilleures condition^ et
l'attention de beaucoup fui soUicil ie
par l'ailmirah e symtrie de la voie
tlgraphique.
Nos abonnes et clients ont p i s
de prendre note qu'ils ne d nt
lien payer que conti i | ri
mes et signs du Directeur du Jour
nal.
Port au Prince, le 6 Mar 1 I
Aulour
ni; la
11
Urclii
luttai .le I existence. Mais, pour al-
leiodre son bot l'uvre t trouve
dpoui me du moyen eeaentiel, l u
geot. Avec rbiltrea l'appui Mi
U II' u 1 t ici oee les ressoun es
permaoenl i ne peuvent suffire aux
. assurer ainsi l.i marche
de la Crche et par consquent iofl
au lioraton. En prsi ace l'une
ualion, ht m < site d'un cou
cours gnral s'impose,()ul doil venu
du Goui diverses as-
itioDs, ii Ci rclea mondains,
des jeunes Hllee, des damei qui, si
elles veulent gardi r l'Incognito
peli i x oosme uni i ai laine
bienfaid ii i pi aveu) tre aaaures de
la di rtion qu elles trouvi ronl
du-/ les membres de l'uvre i In
vibrant appel est l'ail I tous ceux qui
p il par i plume tre utiles s la
Cr ihe si aussi h ceui donl le m-
in r sel le i .lice, sir Bell< garde
daman le de parler.
Ace moment Me Lespioasse ius>
I ira, en i ami nos ds grau 11 moyens
qu on scindai lu pro
gramme le 1 uvre. >.i pourrai!
aller ainsi l ipe par tape.
I l i mie la difficult rpliqu i
.Mr liellegar.le. car SB se un ment i.
j a a i Cr" lu- des snl mis >ie
mois 13 an-, les I ins ne poavest
' lie les mmes pour ces diffrente^
cti d enfants. Le concoui
i d i lus i i donc indispeQ'
sable ai ne se ralisera que par un*
propagande active qui aal pas
d sius de la force des lments de
noir, u i i u ..
Il tait midi qiian.l la sance prit
Qn, aprs qu'un rapport en anglais
lai prsea ei lu par Mme J. Il.
H issel*
'Hemarqu atini s Ceaterat Ed.
Mangons, J. Roumain, VveT.Au
guste,E. Ubauvet,G. Sylvie, V.Man*
Il S, II. KoaeY, .1. liornad, Dau-
1 Ci I.lionne, li. l'iiee, Melles
M. Baxelais, Clairs ftooziar, Horelle,
Dsert,Messievrs Coastanlia Mavard,
i inseiller d btat,Chs,
- ai ret, Klii Magloire, Ooast,
Benoit, Ur Dominique, L) Mills etc.
Ouverture des (( Grands
Vins de'.iiordeaux >
A l'occasion U l'euverture des
(iu \.m '. me M U \. Me Emile
P rais lu vils sas amis -i veait pren-
dre no lunch ave.: lui Samedi 15
-, a partir de > heures,
i n a i ie il exceptionnel leur e t
rsai ' r a la pioprilaii
Dimanche a eu lieu k aParisiansV
une runion des membres cl Je
quelques amis de i i Crche.
Ml Mlll'- .
aisance qu ou lui on.
n u pari p ml ml uoe heure 11 de-
mie des i'- nfai
ne me
.i une .i u iro-
nie, les ci ml
la Ci
Il Ile I l
. .11-
iii s il ;
du
|
de ses
mains. D'o le
la cration de petits ati
l'enfant ayant acquis l'habitude du
travail sera prt a laire face aux
Les Mm il la
urs i fouira
a au iPalai? ^
Wermatin, vers \ea 10 1 In-u-
1 '' M mine, de la I hambra ia
,'"n:",n- le Houston, Texas, au
nonibr d'environ 110, al donl nous
s*ions^ ;, v,sl|,, | port
!UI ""' le leurs ii-m
]'.''"" il DOS des
,'llt II iilieuue,
Ul; B, Allemande,
lliihenne itional par le Prsident
del-' tte rception h
!'l(ll";l,'l""'-alparl,\|1il;lmrllornn,
s;,,, "e h- Gnral Russell,
Madame Uns- n_ ,,,;, emprtjnigdg
la plus Iraiielo ,,,rtoi>ie. Sou Kx-
i lenl liorno, s'expri
mantes ^nglan,dresaa la plus -or
" we2*fuebcesdiatingua hom
""' ' Al1'" m.- nuhai-
tant uni ll(act
fvec ls rep i e ,,.. ,p, ..,1|umerce
,l"- !l ' plus grand bien
I"""' lea "-1 .umerciaiu liai-
Mr. Il i ne il j rCtBrrW (m.
Mi Davis comme l'orgauiratsar le
l partie, rpondit au speech du l'r
siifent dans les termes les plus heu
reux. Aprs quoi des coupes de
Champagne furent vides a la prosp
rite soonomique d'Haiii et celle
l.l.ils I ois. I, \ rception s'est
termine par une revue militaire pii
tut applaudie,
iioinue > d ci imbres de
Commi ree i labllss Port au Prince
ont tenu eu an de donner le plus
le confort possible leurs notes. Ua
dinar fut ollert a ces distingues virt
leurs su Cercle de Mariant. Et vers
les 0 le-- aprs le randonnes
travara la ville et dans lesenvirons,
ils se ton I i mbsrqua sur le paquebot
< L i n i n.| i rtanl aveesos,
il Spn 11 i|ii ils nous ont dit,la plus
due impression 'le leur visite,et
d aprs e que nous avons vu, de
noinbieux souvenii achets tant
l'exposition de Is Chambre de Corn
mercs hatienne, qu'au coqunj petit
b car liau.en qui, m pied do wnarf
shibs la raiil de si ni.jets d'art
dans un cadi int.
Par Cable
Nouvelles jbitraaijres
Pour l'atMioisseBMiit dea
Unantes traoaiees
P \hi> lu i.ii i ommissioa
i.ai.de des Bnanees a aismln 3 ai
tu h- du pi jel le loi .nie. rn.uit
le- clai e ons I impt mir
la i- . nu. i > a renvoy :i articles
la c< mmission de la lgislation lis
cale i lioles dont
lui arderean h -1 an
Iii eut lieu
tre le pn 'de
la r lent du con
di lin.un as 11
tn ia >'i!e i, il
t ,i d< cid d ni| i m
la n i et de contrV i irrer
neigi'i uatioaatrm
gres par le moyeu de mesures se
crles j M, de Lastevrie dposera de
dooveaux pi i.a maiori
t du snat pu e I favorable I l'en
sembla |!| proji II liscaui du ouver
mmeiil lu-site < arlii nie rt-meiit a
adopter h de lois rejets
; mm naoei s. Csv
igj n ni une Iran
siiiion stipulant que le gouverne
ment i|ui g I iiiilialive des
- nces
i'- prli ment le
i pie le couver
m i: SB ami iideieut
ire
loi iale des fi-
i.'i nue] ment que la
loi me de c itaines 11 positions des
i rejets us< sni '.r i.i oaam
bre. [* eommiasion seflorcera de
miner cet aprs midi l'examen
des 109 article* du projet.
I n personnage renseign a dcla


LE MATIN
*=*
i)u{ours l'alhire du ptrole
\V 18HINGTON Le- cou
h gouvernement dans l'afln're des
i.'li ilefl -ont partis pour le Wyo
ning Mi '".uliforni' alin de corn
nencer une longue Iule judiciaire
kmi de ptrole
la li marine looei I MM. Sinclair
11 Doheoj F n atl >od ;"t lu commis
Mu d'enqute reprendra demain
* de nouveau dai s i i situation de 1 At
i Gnral Daughorty dans le,
cariai i Quaol I la i .munis n d en
qpt** mir I admini-lrati'm du Upar
lejneol il.' la Justice, elle commente
i ndi. M N -!i ?ab |i t reu par
>li Ige, en Mr'SBrl de
! ni i- i i Blan h il a fait la dcla
rali inti J'ai dit au Prsi
dunt q i i situation gorale des
i t bonne, miu q m les sa
q/l -s du c ni produit dans
le public un il tl de nervosit qui
ni.il nui i' faut ajouter ce
la le relard appoit au vote du lai
mir la rduction des taxes-'.
On.riiuir de la nouvelle
letsioo du 11 Socit d '8
GENEVE Le conseil del So
ciel 'les \ .lions s'est runi pour la
session de Mus en sance plnire
prive sous la prsi lence de M. Cui
aide l'Uruguay. Il a lix le pro
gramme pour la sance d'aujour
d'bui.
Yi'liuics d'une explosion de
mioes
CASTLE GATETrente six csda
vres des I T.") mineurs qui furent en
sevelis par une eiplosion ihnsla
mine No t de la Ctali Fuel Companv
ont t ramens a la s rlace. On
croit qu'aucun enseveli n'a chapp
la mort.
T transigeances I s rvo-
lutionnait s du Honduras
WASHINGTON Les rvolution
na.res du Honduras ont rejet les
ouvertures faites oar plusieurs r'-pu
b i |iies de l'Amrique centrale pour
rtablir la paix et le gouvernement
de ce pays.
-* Accident
Hier aprs midi deux automobiles
portant les numros! J _' i et >0 >7eon
d ailes par leurs propritaires: Mes
sieurs Annacius Innocent et Kobl
iornaso, -ont entres en collision
Carre'ou r, la premire chavirant les
quatre fers en l'air.
Heiieusunent il n'y a eu aucun
acci lent de personne
Le nie de l'aix requis, lit les cons
tut liions lgales.

rail l'attitude du gouverneuieui .
cet gard.
le noureau cabinet liolqe
to BRUXELLES M. Thaoutsad
clar qu'il a russi constituer le
cabinet qui se prsentera mardi de
vaut le parlement. Le ministre
Theunis est ainsi constitu : Prsi
dent du Conseil : Theunis ; Justice :
Masson Affairt trangres : Hy-
mens ; Instruction Publique : >olf ;
Dfense Nationale : Korlhemme ;
Chemins de fer : Neujean; Intrieur:
Poulet ; Economie Publique : Van-
devvvere : Agriculture Paumelle ;
Industrie et Travail : Tshaffer ; Co-
lonies : Snaleui Carton.
Nouvelle dmentie
ROME Les autorits du \atiran
ont fait remarquer qu'il n'y avait
absolument rien de vrai daOB l,t nou
velle publie par un journal de Ro
me disant que le Vatican lait sur
le point de reconnatre le gouverne
ment des Soviets.
Nouvelles diverses
LYON i peisonnes lui eut tues
et z > blassies au i o u lu drailla
ment de l'express Calais Mditante:
ne qui s'est produit ici hier matin.
LONDRES D'aprs uoe dclara
tion de Mu-d ip S kemal, prsident
de la Turquie, le Califat sei i lerc
Eiar le Portement turc. Ofl dil que
e prsidant a lait savoir celte di i
siou en notifiant aux chefs m ih im
tans de l'In iisioo lu u' Hiver
neineut tare d abolir le califat,
REIt.NELe gouvernement suisse
consent ce que le t ilile \l>.IuI Me 1
jid se repose en SuilM I lu suite de
son dpart prcipit de Constantin
pie mais rserve sa dcision sur la
question du sjour permanent du
calile,
Varits
Ce soir
3e, 4e pisodes
Entre 1 gourde
Parisiana
JEUDI
Roger la Honte
D'aprs le Roman de J. Mary,
avec : Sis.....-et, Kila Jolivet, Syl-
vie Itoger Moule,m, de la Comdie
Franaise
1 r Chapitre : I,'n crime.
Entre : 1 gd. ; Lng.. : ], i
N II. Mme Taldy nous prie
d'annoncer que ce Bim a de lite
l'an dernier, qu'il n'a pas pal
Il il., et qu'elle ne le 1 >nnen qu'u-
ne seul-1 fus.car elle doit le retour-
ner de suile.
Lecotld Mr I isn prol
d'Audi i i au i Louvei lurs
dm a..... le de 17 SOS, B
l'hon iaur l s eervici
Pub i pour le- l'\ tas l'ang sis.
Sa mthode d'enseigner .-anglais
a au son plein p ir le rail d'i
voir i m lin- de nombreux lves qui
BOOl m tl 11 se tient
eu face ds la West ludies Hue du
Centre ancienne mai-un Lorqiu-t de
8 heures midi et de 3 h..'i h.p-m.
B. STI2ES
Discours h Secrtaire i'E'al des
Travaux Publics an Banquet
des Ingnieurs.
Monsieur 1 iofaie n sa i
M leeieari I s i g mieu -t
Architectes,
\- i imbi -u\ troveui i ie
roas avei ex< al I iu cours d lei
nier exercice loal Pat! it s I : ras
sortir que le Serti Technique du
Dpartement des f/ravaux Publies
coastitue un dos r i itges les plus
importants de I' V*1 "i lUlralioo l'uhii
que : apr.'-s les M mu tout fait
scientifiques que le ' uigrs des log
ni.mus s (Mil de i lire par u i ei >m n
uppronfondi des diffr ntei q teetidnl
qui lui ool BO I 'lis -s. u ssl de
mon devoir. au moment ou le Ban-
q iel annuel clture cette -'--ion.de '
voua exprimer l'entire satisfaction
du Dpartement et d'apprcier si
juste valeur le concours que vous
ave/ donne su Gouvernement et la
eboee publique.
Kn effet l'organisation de ce Ser-
vice avec toutes les amliorations
qui ont t portes dans les dilc-
rentes sections mrite de retenir l'ai
lention du Poovoir eo partico i r et
de tous en gnral. Nul D'ignor que
les Travaus Publics n'ont jamais
assez eu toute l'imporlan e qu'il
fallait leur reconnatre, rien (| ie ior
le caractre des entreprises qu'ils
comptent. Mais ce qui attire sur ont
l attention sur les rsultats obtenus
c'est qu'i's >ont le fondeiii.-nt de la
transformation s m- laquelle il n'est
point possible d'admettre le progrs,
le dveloppement et la Civilisation.
(Ju'il s'agisse de concevoir un pUa
d'intensification de l'Agriculture il
Mt eertain qu'il faut faire intervenir
votre Service pour le problme le
l'irrigation ; qu'il soit question de
pourvoir la cration de monument*
publics, qu'il soit conu le plan d -s
communications Tacites e( lodlspen
tables, tant dans les bourgs et villes
que dans l'intrieur du pay* c'est
aux Travaux Publics qu'il faut sa.
dresser ; qu'il soit utile de loger des
c 1 de donner du prestige aux
Etablissements et aux Services Pu-
blics, de l'air.- des installations pro
prs a l'Hygine et l'assistance pu
bliques.de construire des'ponts pour
rendre l'accs facile aux paysans,
aux cultivateurs et aux voyageurs,
tout cela int.-resse votre Si vice et
requiert fus connaissances, vos apii
tuiles et voire bonne loi : que l'heu
re s it venue d'tablir dans l'iule
rie n da pays des chemins de fer
prrmetta it de mettre DOS produits
la porte de tous les centres et de
dvelopper.du MOte co:ip,la culture
de toutes les terres abandonnes jus
qu'ici, le contrle et la dernire > t
cution auront lieu sous les auspices
i t|parJ'inlcrin li tire deSJTeckniciooa
de ce Dpartement, toujours prts
fournir leur collaboration avec le
plus entier dvouement.
Certes il a toujouis exist en ce m
lieu indiviiluell-ment des capacits
qu'une plus grande exprience i
une plu SUN pratique ont mises m
vidence) et ont fait mriter un meil
leur encouragement ; mais pourquoi
ne faudrait il pas ajouter im nedi.ite
nu'iil que vos efforts sont p us lis
aujourd'hui que votre initiative c-t
plus rominuue, que votre uvre est
plus collective par votre nouvelle
organisation C'est donc un en-cm*
hit de voire systflM que vous pr
seul.'/ a Ijus les eonriti qui sont
deireui de reconnatre ce q ii est
d, ce qui est b su. C'eut do ic Mr
l'Ingsoieur en Chef la plus belle
opportunit qui et soit offerte dans
volie carrire de faire constater Pex
lence de vos vues et lesfqualiis
d'ni rgie. d ordre et de volo ne |ue
vous sppliquei u travaux cinq ie
jour. El i sel sassi pour tus M vt.
1 Ingnieurs Hatiens et Etrang
une h il .'iicontre pourjii tilier
dans cette coip stion I< intimi al
d Il r sp m-, ibilit qui m ebs l
v un 11 l'utilit ded m ithodes (|ui
. nt dirig votre e i ut.
Au point de sntiQqae, vouh
dtenez l'avenir de t te la nation et
H vous arrive, par consquent, d l
voir mieux que personne, la concep
tion des plans aat-uels travaille sans
relcha h G nveniemeut, alin d'oMU
rer notr: pays les bases dliniti-
v.-s d' sii dveloppement ; mieux
que per*) ms a uwl vous devez tre
convaincu di l'utilit de vistra-
vau*. et lei r - iltits qui en dpen-
dent p i h sa iransform-ttion gnrale.
A no autre point de vue, voue ai il
perfectionn le systme de votre con
trle et de votre comptabilit pour
per neltre tons intresss d suivre
le nploi des Crdits qui vous sont
-. [ ce jus jiie dans les moin
d-es dtails. Voiuavei emi tabli
d- moyens d'inspection perneitmi
de justifier dans les chantiers les
plus loigns U rpartition des de-
niers de l'Ktal ; vous avez envisag
c imbien il serait utile et heureux
pour tous que les travaux de l'Stal
fussent faits avec le plus grande co
nomie possible, que les fournit u r
dont il a besoin lui revinsent au prix
le plus avantageux. Vous donnv
ainsi l'exemp'e de ce que peuvmt
tre la persvrance et l'esprit l'or-
ganisation joints la bonne VO o li
de mieux obtenir. C'est en VUS
cesponeidNtione qu'applaudiss mt
v.. iuci il Son excellence Vli.isieur
le Prsident de la Kpubliqas, dans
un langage ferma et rsolu, vous fli
citait de toutes les heureuses innova
lions qui ont t introduites dans le
Service Technique et qu'Elle vous a
assur de son concours le plus large.
J'estime qu'aprs le chaleureux ac-
cueil qu'Elle vous a fiil au Palais
National vous deva/ tre liers juste
titre d'avoir t l'objet de cette haute
considration.
Il ne me reste plus qu' vous sou
haiter dec un u s l l 1 mettra an e\
cution c inform aent aux vues du
D partement, d tns le plus bref dlai
possible, les nouveaux plans que
vous avez dresss, en vue de donner
une plus grande extension votre
u'uvre et de dmontrer plus eflicace
ment la ncessit de votre service et
le bien tre qu'il entend apporter de
son cot, la collectivit. Or, ces
travaux sont : Les Services llydrau
liques de plusieurs villes notamment
du Capll.iitien et de Petit Goave, les
amliorations du Service Hydrauli-
que de Jrmie, le projet d'irrigation
d'une giande partie de la Plaine du
Cul de Sic par la Rivire Blanche,
les ludes sur l'irrigation des Plaines
de l'Artibonite et du Nord, laugmen
t tiou du programme d'Eclairage des
cotes, ia route de I rouin J icinel, le
p lot sur la rivire du Limbe, la rou-
t de i'elion Ville Saltrou, lsam
lioralions de la route des Ciyes du
Fond oes Ngres, la roule Gros-Mor
ne Porl de Paix, des Cayes i l'or-
beck.de Porta Piment aux Anglais,
le projet d'embellissement du Champ
de Mars et de la Place Plion, le be
tonnage du March de U Piace de la
Cathdrale, la construction d'une
Ecole pour les frres de Jacmel,
Saint Marc et Jrmie, le Intiment
de l'Eole de M. ].< ine, celui du Pa
lais de la Justice, le btiment devant
loger les Bureaux du Conseiller Fi-
nancier et du lleceveur Gnral.
Pour l'excution de ce plan le D
partement vous promets ta con ours
le plus dvou et sa sollicitude la
plus entire. J iau laubout de l'exer
cice qui verra natre ces nonveuui
travaux, a la joie de toutes ha p
tetlOOS .iiixieuses Je leur mieux tre,
\ /a- iurez ainsi accompli votre tache,
ce s'il de nouvelles raisons qui so-
leront davantage mriter laooodance
t mt de Son Ex lieues Mr le Prsi
dent de h Itp iblique que de son
Gouvernement et du Pavstout entier.
Le Dpartement vous renouvelle,
Mr l'Ingnieur en Chef, MM. les In
sieurs et \r hiteetea seaaantfnanla
de profen i >li lai it et ne forme
qu'un vieil : celui que les reMOUI
du pays parmetteol ds voir accorder
une rtribution proportionne aux
a que les Ingnieur! rend.vit
cliacin dans sa sphre d'attribution,
et, que vous soyez tous prsents au
prochain Congrs pour apporter un;
nouvelle fois vos lumires l'Ad m-
nittratioo Publia^
Avis
Cble Cap llailien New,York tant
rtnp'o le trafic pfur les E'ota Unie
et 1 Europe est artumin via Santia
g > de Cuba et AU ansrea.
Le Chef de po-le
J. TAVKMA
A propos cl la nouvelle loi
ur le visa
Ni us faisions remarquer hier corn
b en la nouvelle loi ava t donn
une vritable pousse l'importa
tion suivant que le tmoignent les
notes que nous avons publies Nius
reniions en mme temps hommage
la prvovance au lieu de propa
gande comme il a t imprim par
erreur et l'habilet de ces com
raerants importateurs qui ont pu
grce la clrit apporte dans le
placement de leurs ordres, s'assurer
un stock exonr del nouvelle taxe.
Mais vouloir par ailleurs calculer
les prix de ses marchandises dans
une proportion non en rapport avec
l'augmentation *Hes droits est un
abus qne les pouvoirs comptents
ont pour devoir de rprimer.
Le consommateur doit S0| porter le
nouvel impt dans la mesure prvue
et non pas autrement.
Entente sportive
Avant de laisser Porl au PrincP, le
c pitaine du croiseui anglais a adres
se la lettre suivante M. Chevallier,
prsident de IL. S. S. II.
Il M S Curlew "
Bade de Port au Prince 11 mars 1024
Monsieur,
Avant de laisser Port au Prince, je
dsire vous remercier ainsi que le
Comit de l'U.S.S.H. pour l'amabi
lit tmoigne aux hommes de I1MS
' Curlew pendant leur visite ;
malheureusement je n'ai pas pu as
si 1er dimanche toute la partie do
Football mair j'ai appris qu'elle avait
l ardemment dispute. Je regrette
qu'il n a pas t possible, en l'occu
lence, d'organiser un autre match.
Je suis, Monsieur, trs sincrement
votre
L. S. HOLBHOOK,
Capitaine de la Marine Royale.
Fianailles
Nous avons reu le faire part des
fianailles de Melle Germaine Sola
ges avec Mr Henry Bliard.
Celui de Meiie Anita Me Guflie
avec Mr hnud Jahnsen.
lariage
Hier matin, l'Eglise Sle Anne,
a et.'h n le mariage religieux da
Melle Mariinne La/.trre avec Mr Lu
dovic Michel.
Ils ont t ciniuits l'autel par
Mr Judes Bistoury et Mme Vve Pha-
lante Iti/.ile.
Ont qut: Mr Grvy Souffrant avec
Melle Sophia Paillera ; Mr Manigat
Gilles avec Mlle Josphine St Lger.
Apr s la tourne traditionnelle,
une cordiale rceptioa fut faite aux.
invits dans les salons .le Mr et
M ne Judes Bistoury.
Nos compliments aux nouveaux;
poux.
Conformment a la dcision prise,
en sa t mec du i de ce mois le bu
reau de la Solidarit rappelle aux
membres de la Socit que U messe
d'actions de grce que clnre Mon
eigneur l'Archevque Uonan, en
l'honneur des ouvrier, sera chante
en la Basilique Notre Dame le 19
Mnrs p o b un, s -i heures prcises
du malin.
En assistant au plus grand cora
plet cette crmonie les soi ilaires
rendront un hommage miril s*
Grandejr Mon lin qi
' r caoion li la Siinl .losepli
pour implorer, par l'intermdiaire
du lrand Patron des o ivriera le*
b ie hctions de PKternaJ sur la
b de nos bravos artiaecs
LKBI lilvU
Dcs
Une dpche de Font Vea
arrive hier, nous apprend la moit
de Llie Derenoncourt
Condolauee a sa veuve etauxaja
lareols, J
__*-LLJwj
__


LE MAI in
Arrivage
llierjnalin'esl entr en notre rade
le Steamer _Ciitobal de la Ligne
Manama, venant te New York avec
les passagers -in\ants :
Mr Frederick Quinck et enfant.
Miss | Lanra II. Warden, liol.erts
Learned. Iran!/, ron Schilling, Mr
it Mme l- tdgnd Ll^iot, Mr V.clor
Gentil, John H. Stille, Mr et Mme
G. Brew-ter Wood et enlanl. Mr al
Mme Dwothv Leacli, N'eliie Stooe,
C. M..I. von /.ielin ki, John Sliimke,
Mr et Mme, Julio de Maie-, KtUl M i
ry Punch puis il pa-sa-ers en tian-
bit, pour le Canal /oue.
Le t Crictobal a apport pour
l'ort-au-IVince 1.2 iO tonnes de mai'
rhandises, I07aac*de lettres.
Il a laiss ce malin directement
pour Ciistohal. eanal >.one.
Sociale u'Hifcloire l 2
de Gographie l'Haiii
Le distingu j^crtaire-ijnial de
la Socit d'Hietore et de Gographie
d'Hati, nous a inform que la Soci
t donnera dimanche prochain 16
Mars une soire d'inauguration o
ses but et son programme seront
dfinis dans les comtnuuivalions qui
teront prsentes.
A cette occasion, la Socit organi
se une exposition d'autographes et
de documents rares concernant no
tre pass historique.Cetlc exposition
aura lieu la Bibliothque de l'Ami
cale du Lyce l'tion.
| Voici une heurtuse initiative appe
le intresser certainement tous
ceux que ne laissent pas indillrents
les moindres laits de notre histoire.
Eevue
des Deux Mondes
IS Rue de l in lier sue I enn
SOMMAlHb l)> LA LIVKAlfcUN
HU 19 l'. rner IW4
La Chartreuse du Reposoir troi-
si< me partie Henry BoRDl
de l'Acadmie franaise
SaragcM Louis Bertrand
L'uvre d'Ernest kJalielon
Camille .li luah
de l'Institut
Sixime anne e Dictature Bol-
chevique Ctt W. Kokovtzofi
La Vie Morale selon les Essais le
~Moniaiitie 11 GustaveLanson
Deux Li.ts dans l'Etat en Alle-
magne Antoine le l.vni.t
La Miiiitantoinlle. Episodes de
la Chouannerie I'retonne.
Duviquet U. ' Ijsnotbe
Le Prix de Franais en Alsace
Adrien \ n.v
Littratures Etrangres l n li-
vre allemand sur Barres ,^u^
1/>uii Gilet
Revue Scientifiaue. La Distri-
bution de l'Heure
Charles LNordmann
Revue Dramatique. -- L*i ,ul"*
beau sous l'Arc de Inouipbe
Ren DoUMic
de l'Acadmie franaise
Ciironi|ue de la ijiiui/aine-- His-
toire Politique r\* l 'N,,N-
PRIX DE L ABONNEMENT
Wn an Si* mo> r'** mo"
Paris
Seine Seine ci Oise So ir 41/
Depariemenis et
Colonies tfanctiiM 86
44
98 lr S
ir
n rt jo
6
BirasssEsn *" jv .. a
Lu aponncmcnti panent du Mi u "? *
chaque mois.
Numro : 4 ' 5<-
A la Spana
En lace de la Poste Grandue No 1723
Grande Liquidation de Cbapsatu
La maison a dcid de mettra en vente dorant ce pi-
seul mois de lars 1200 chapeaux de paille Ke pour
hommes en laisant un rabais nanaidrable sur le prix.
I De Or 2,50 ils sont vendus actuellement a raison de
Or l.lO.
Ce sacrilice n'est conssnli que paire-pie cel article ne
rentre pas dans les rayons de 'a Maison. a
Accourez tous et vite.
Fulton Sh Polisti
( ouipany lue
New-orfc
Si vous voulez prohMjerJa, peau de vos chaussures.
Si vous voulez avoir un brillant luisant et durable.
Egi vous voulez la couleur et la souplesse de C -s rhaus.
sures pendanl longftap employez la marque onoo.ram.
Fabrique spcialement peur les dames et les genlle.
m en du hitjlil lue.
Elle protge la peau ^des chaussures contre l'humidit
et la chaleur.
Demandez la marque Monogram c'est la meilleure de boutes
les marques.
MUSSE!
cuirc/i
l vos Pou ai.
en les pn
par l'&nli (jcs
[Pastilles VALDl!
;
delHumidii,, Microbes.
hn SniBKEH EFFIMCEKEIT
Rhumes, KlU Je (,o; ,
Broi.chit
I.VI'l.i. !. I l -
Pastilles VLOA
rt m
Mai- soin
de Uicn employer les
Pastilles VLOA
VRITABLES
lb luaan BnuoB
Lea Paelille VALDA tant an tente:
Pharmacie Centrait d'Hati, l'hanns
cii' Bourrtine Port un l'r nr-,l'har
marie Brutus Jr^tnie el toutes
[h. rmaeies.
ET: EPATANT
B'III stn, ll.BE m,
-Nom
i.. rit*
IH> Hli.C
Ntuaa
pi..l-Uii-1-n.i-l U'MIVIP
4.11 r-e-ir.Vii^K.rim..
i i MKI.Il LUI.,
(W I *' ' | l.W .
i-,.i^ fliy-iqu*. *"
at tumUt .
-. 7
i
"1* !
. 1M flpClii|J
*Km.wtI.!lfiW.c.i.F:iJlM.M*xHpuiJ(it>'Kia(MP
JUUMINUM UNE
New Orlans el South]
mericaii Steampfbip
Co Inc.
Prochains dparts direct
peur POhT AU PMRCh\ HoH
Le steamer DE A laisstru \ew (rie
ans lo. L~> courant dirtcUineni pour
Port au i rh,ce.
A port r de cette dernire da'c, U y
aura une occasion claque l jour pvur
Isicrt* uivantei Corthagne, Porto
i oloiubia, Curaca(\ Porto Cubello% la
Guayra, foint* Pltre*hort de brantet
Briagetcwn, barbadoe, Pori o/ Spaitt,
Trinidad. Ueoraet*.wn
Port fu Prince, le 7 Mars 1924
A. de Halteis ce Co
h (|ynls (jcntraiiv
CtaF.LPSWilfi
)M2 Rti des Miracles eil
de l'Ecul.' de linoqraahie
ROBIN
On trouvera Chapeau I ni llarl
pour enl'.niN. aigrattM fcol >ie |) mr
ebapaaus,plumes,flean el fruils trii
Qciela pour no les el robe
de- cabiicho:i- posi robw ! cha
peau\, iK- |" (ai a coiffar, des
brosses ti'te,de< taux rois MMipUM
et empt' : leurs, 'le II iparta
rie. du laiton do~ calottes pou cha
peaux, en iparterie. de la da
soi- par piceSi du papier i lettre,
de anvali D| M, des plume-, de m
Non-, iU- ikrda pour ioaen, de la
fui i Ira le i iz,di extraii-. i liera
u-: I il atslwa et rubaoe.
On trouvera aueai du chan au
lhantique Carie d'or d< ml iec, du
Cognac, du m i garanti pur Jua de
rai-in, par gallon, du S,mit Julien
et du si Emilion i o daa li
quem- finea aaaortiaa, dea couteaui
de tal'le- aopriaora, Heu autai da
petite poopaa I bon mari b.
I.c- i oi 'i' n niera mi aviaa ] u ils
trouveront prix rdduita daa talon
en celluloide.
NotaPou iquelq i , mn n ulemi ol
Doua oflrona ooa vin- an bairlq
daa pris exceptionnel, priie Be
paaaar n ma von au plua loi.Ne paa
Oui II H
pii luili l rulb mil el n
lui pi \% de Fabrique. I iml
E timbre i i tim
xi.
Oa tronvars r-es mme- articlaa
('Tropicale" randltue lT;-i mai
ioo Iip id< nt G lorgi -
Koyai Ca
Vax lace de la Banque Kalionle
lropritairj : Antiaciui INNdCR.N I
"JLe nouvel tabliaiemenl 5e recommande par un sewiee
irprochable, des consomm^onijdapremierjekais^; at
situation privilgie.
Lt soir, intisiiiue attrayante diriijee jiai desj pro^D
sijnn'ls de <|iand ineiile.
Installation parl.utc. prix modre.
H. F. Dietz Lonpny
Le. plus grande labricanU de'lanternea^dana le mon-
de entier lournisseiil Lee lanativ cl lanternes les plus
eoMiii- en Haili lels que :
Fanaux pour la rue
l-unaii\ de polico
l-'nnaux de pompiers
"' pour chemins du in
Fanaux avee rncteur
I anaux pour vhicules
l Fanaux pour uardien
Fanauv pour I sine
etc, ele, etc.
Pour comm m les directes.el i eoi iignemesllafe'adroaaer
au\ maisons de commisaione a New-Y rk ou rA|ent
PoiUau-Prince.
Toujours en sioeksi: VFanaui Victor, Scout lanternai
M' verres de i change.
L< PHEbTZMANN- 'UGKMWLIli
(Mentirai agent
Hue du Quai Port au Prince
Tlphone : i3
_


Lh'AAiiA

'
Un Jour Viendra
TT*



S. [
1 \I,KAI,T:Sv
9 ' rji*r~" ;. i
lia ]trtn ' f*ml

Pharmacie VV. BIJCH
Prparez vos liqueuis avec les Essm
es pour Liqueurs ; Anitette*, Crme
de Cacao, Chartreuse,Curaao fi in.
M
Parfum
troublant
captivant
s pntrant
./
L*f piDion d'une autorit
mdiraU* de Londres
ARYS
Cv-an .....-""
;rJ. 'j, <%.' I i.iS M lolbmtdcfterrffi
PARIS

=ssr*
largeVailla i? Consrgnataire pour Haiti
*_,- -./-.....
t. gi> aawiausi
Tre^tone
PFEUS
TUBES
! '8 crire- dentifrices qui m -onl pas arci-r. pa-
in i s d'uoe formule thrapeutique indiqoant la ba*
i- e leur conposilion n'offrent aucune j rantie
ai' public, et les mdecins < "' IfJ nrescriveiil ne
s vent DOO plus ce qu'ils recommandent.
Ils peuvent encore moii s eu assur r les rsul
tats parce qu'ils Ignorant le proprits exactes
des matire qui les composent.
Dr PflEYBT, mdecin-dentiste du LONDRES.
lacn'me dentifrice AMI "Vu du Docteur
\\ 11 r. | ai ( mitre peut tre recommande partout
les mdecins et dentisles parce qu'elle renferme
la formule dout i aile de Dr PRBET.
The iidtior MFCC
Srii;vili Erie Sa NI
Demandez des chantillons
&s&

mm
mm
^t(vctUGz*iu
IW MARK (Pif lt|
ANTI P-O DENTAL CREA M
2}.6%0 S*nl<
24 WC i;iyr 20.0M Colorm Spitlu
Mm or
.100 flrfitoiul|>MiiMiMi
I Thymoli.
.!00 Pa 'JTalcllCar
100.0001
* ACCESSOIRES
les pi entiers automobilistes du inonde se servent des!
Poeus & Tubes
FIKfiSTONti
La tirestone
lire <$' Itubber
Company.
Pharmacie F. Sjourn
Donne ans sa clientle et aux mdecins et au public qu'il s
tra-isorm son Laboraoirro d'Ulogie eu un Laboratoire de
biologie appliqu sous la Direction du
Lrhwot et . Sjourn
Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 bres du matin G
Q8ur\33 da s^ir pour toutes les recherches ei analyses r rme* CaLS
p'annoaci ci jointe} saut pour le
Wis^iianu et .a constate UreScrori
Sar >o: roses qae le mardi de chaque semaine.
S'ad.-^ir 'ia Pharmacie pour les renseignements'
luilyes d urines et 6'ucgastrique
Healion de Was^ermann
Raction de Tri boule*,
Examen du saog et du f m
iixamen d matires fcales
examen de crachat
Albummo ract-or
Cotante rir. Scrfa'ri!
figchK*f.hfi di SmrnhAiM ri Co de nocrOqtuB e.'c. lt.
rV
i
*&**m4IB*> 4
.

1 irmi lottes les autres (abriques de l'unis Et Tube.'
reprsentes en Hait' est la premire qui a permis
an publie de profiter de la baisse du Caoutchouc.
Vous ave/, une relle garantie en employant le pneu
-"Firestouc Cords"pour votre automobile surtout quand
tous la faites circuler sur des routes yussantea el
rocailleuses. One lois votre auto munie de FirestODfjp
vous ne deve* rien craindre,!out danger est limin .Byj l|^i|l|9 f-fiAlpl flp E^lHlflAA
Xoules commandes directes pour la lubrique sonllM VB1 **"** tiUl^l \IU I (IIHA
acceptes des conditions trs a^atacjeuses par r^goiit:W|' Angle dan Rue* Honue-toi f du Quai
VIENT DE RECEVOIR.
l'a te de foie gras truft. Civeil de livre. AndouiU
lettes aux lentilles. Andouilles au saindoux Jambon
en l)oito. Anchois l'huile. Sardines. >'aquereax.
Thon, --Cassoulet l'etits pois tins extra. Houdins, <'tc,
Vin Rougi, le aallon 4 f/d
Vin Blanc, le gallon ^gds
L'Htel dbite par barriques et plions des vins de
Bordeaux. Vins de Champagne.
Cuisine excellente Chambres confortables -- Magni-
fique vue sur la mer.
L. Preelzmauu-iytjerhoiiu,
Hue du Quai
Tlphone: 254
Toujours encstotk toute* les dUn"mijns dj
Pneus c Tubes
Vous m irouvere* aussi chez :]
J. 11. Wooliey,
Qpohite Bazar Mtropolitain*
ILITB
.*-*

- ;
niHOP m
DESOHENS
^^* R*g*Ecrtur do ling. prMotlt par l'Alit* dM t'Uirt.m' l. "/no. oru. < o'ix fmrrvaimthx /i>lmii dau. J*. /.'.'. .i.ux do Part*
tHI ".-?! OSOCHUNO, , *M r... ...r r*w* M P..M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM