<%BANNER%>







PAGE 1

LE. MATIN Avis important No3 alionn>'"i al clients sont pris de prendre noie qo ils ne doivent i an pi i mire reue impri rna et s i i Pirecb ur du Joor i il. Port eu Princ \ le •• Mare 1924 Rceptions erganistf I l'IlORIK'IIP •les Hommes (l'A H 'tires du Taxai Parisiaua uni: Ce soir Libert Egalit r'ralernit meree, sont probablement les pre mi m • : contre l'atlorney g • Daugbertj daai l'enqute faite pa. le tnat. Le trait, n ce qai concerne les boisions i B boni d w n i win ii et l'Angle terra, dclare la ferma intention Je maintenir !c pri'i I >e le ti Dite terr ton un autorise 1 1 ri %  ile de n ivirea : inn* la tranap irtar loliquaa juaqaleUa diatinea des cotas de< Etats ldis qui pourraient tre |M couru en une heure par les Ml res soupon I %  vouloir violer Ir loi. Une autre clause du trait di II re que l'Angleterre n'lvera pas d'objection contre la visite des navi rea priv-, Imitant pavillon anglais* en dehors des eaux territoriale! Ion qu'il y aura une cauae raiaODDl de soupon. Le trait stipule auiai I I des navirea aoglaii al laar dtaatl 11 dans les porl l Bel ir tins pour adju dicalion suivant les lois de prohihi lion des Kl ata 1 [nia ; d'apra un au tre article aucune pnalit ni de confiscation ne feront appliques aux boissons alcooliques des navirs ou aux personnes pour le transport des boisson-* quand elles feront initie des provisions de naviie ou de cargaisons destins un port lran ger pourvu que ces boiMou restent continuellement sous scells tandis que le navire qui les transporte se trouve dans les eaux territoriales. Nouvelles diverses DU8SELDORF— Pra d • 10 mil lions 850.000 francs ont t perus pour la taxe du charbon dans la llulir pendant les dix premiers jours de Fvrier. Sur cette somme il y a 0 millions de IIMIKS de taxe arrire. L'extraction des mines les plus im portantes de l,i rgion appartenant Thyssen, Stinnes, Krupp et autres dpasse maintenant celle de \'Jii de 10 27 op. LES COURS 5 Mais PARIS — Dollar tifiH Livre 1109,00 NEWYOKK— Franc 14.4 > Livre aterling 4,2987 FoolbDT Match lnlernalional Voici le protocole du match II M S Curie* %  et USS1I, arrt entre M. Edmund Walt, vice consul de S. M. britannique et M.Andr Che rallier, prai I • il de l'USSH. Dimanche 3 heures p. m. MV1. A. Chevallier, Clment Coicou,prs, de la Commiaaioo de Football de l'USSH et Paul Chenet. Capitaine de l'quipe hatienne, se rencontre ront au Quartier 'enral de la ti. d'il. Cette dlgation se rendra au Wharf la rencontre du team au f iais qui seia conduit en camion au arc Lecontc, o heures prci sera donn la coup d'anvoi du match de Football. sVprcs la partia, un punch d'h inoeur tara oflart Bai anglais par le team hatien au 1*4 villon de l'Union et a S heures les deux on/c assisteront a un gaU Ci n Varits. Le match sera arbitr par M. W. A. William La co ap ttiti i daa I luipai n'aal pu encore dflaitive. Dans notre monde aportif OU croit |IM le"on/e" sera ainsi conatitu : But : Kfiehaud ;.l.S.U) ; ^rrli i Rgnier fT.A.C Kourand (USII) ; Demis : Sunt Cyr (T.C. \ Augustin (C.dll.), i.iloi r.A.C. ; Avants : Dupuv [U.S.o), Cardoto (UH ). C lanel ( U3H Palnaon J.S.H Eth< ird r.C B impl ianta le m Jacquet, Ar raaad (T C. Jourdan (JSH Elie fUSH ). Racine l'Ai'.., Andr l'ieire JS1I. Demande d emploi r.oiuptdble, parlant l'Anglais, le Franais et I bspagnol. l'our lo:i8 renseignements s'aLundi 10 Mars, arriveront par • Lafayettc , do la C. G. T. des Hommes d'Aflairaa do Texas qui vovag nt aoualaa auspices de la Chambre de Commerce de llouato-i e passeront une journe la Capitale* !. s tes Ch tatbraa de Conv naarea ont fourni des comits le rlioa do il Mr i le.neuls est le prsident gnral, La pi -i unmi suivantal arrt: -, .') ni. Le Comit de rception couipo de : un rapraaotaot du Il m Commissaire, et des repraentanta de la Chambre de Commerce hatienne, franaise, italienne, syrianne, allemaude et amricaine M runira au sige de la Chanbrede i mmerce Amricains et B.U0 a. m. Il se rendra bord du S s Lafayette. %  i.ni. Les vi-iteurs dbarq leront et visiteront les divers points in cressanls de la ville. 10.30 a. m. Rception noi-oftiriclle par le l'rsiJent d'Ilaili du Palais National suivie di : 11.00 a m. Revue de la Cendiimerie d*Hati. 11.30 a. m. Visite au lige de la Chambra da Commerce llaitienne. I O'i p. ni. Djeuner offert aux visiteurs el aoi membres les diverses Cbambrea le (Commerce et leurs familles a Marient; suivi de promenade aux divers points intressants de la ville. >. i p. m. Retour au bateau. Les membres de toutes ce* organi-ati'>iis ci-dessus mentionnes sont priai de faire connatra laa noms de ceux qui seraient disposs envoye des autos avec le nombre de passagers possible. Les autos devront s trouver au wharf H heures a. m. Tous lea membres des Chambres susmentionnes voulant participer au djaunar du Club Marinai devront ds maintenant en informer leur Comit respectif. Le djeuner sera exeluaivamanl pour les visiteurs, les ofBciela et les journalistes qui seront les htes des chambres et pour les familles des Membres des dites Chambres. Oh Cup, il. m (comkios 2 partie 8 et Noris Entre 1 gourde Vendredi Rapiise la demande de plusieurs abonns des la al ": chapitre* des Mystres de Paris i i a : 2 g la ; I o;.' I gd a Prochainement; Le grand drame de Jules Marv. ROQer la Avec Signorat Droit de visa port de I olo a 4 olo Il a t vot par e Conseil d'Etat une loi portant i ojo le droit de visa au lieu de 1 0[oprntiqujusqu' main tenant Cette loi rentrera en vigueur le 1 Mars prochain. Nous portons ce fait a la connaissance de nos amis i lin qu'ils soient aviss qu' partir de la susdite date, la caiss %  de man lgue mente de 5 i cents et le bl. da Hesspork, de Clear l'ork, de HiP.if en saumure le ldol. Cette augmentation du droit de vi si. qui vient en lieu et place de la taxe de vente, dont il tait mandement question ces temps derniers, est gnralement apprcie par le commerce, parce que d'une perception pratique al Pacila. ( Artnouret (lm., 1er Man ) Avis L Manufacture llattienii; da Tabac avise 9a bienveillante ciiantle |IM 1 itis |fl but le lui faire une concurrence dloyale* des gens s'a nis.'iit l'ilsifior M cignrettes la main ; en attaodant (ju'.'l %  • d -"'ivrv Bfj brigands pour les hure punir selon les lois, all dem in lo aux nui un de lui apporter tous les pa |U6t> de cigarettes falsifis qu'iu pourront trou ver d tus le r.oiniuerce. Port-au-Prince, le-' Mars 1024 L' 19 stars la Cathdrale \ ma rappel ma an pad)lic al aux ouvriers principalamsal qna le itf llara, jo ir h la l t • ia 91 i laaph, Patron >i ouvriaaa, Si grandanr M.T l'Arcbavina dira la maa^a 6 heures da iniliu .\ la Cathdrale. r i ilaaoavrian aonl BBoiaiamaal iMiisis. Situation du la B. N. R. H.m 31 Dcembre 1923 La aitualion la B inque Natio nale de la Rpubliqoe d llaiti au tranta un Dcambra i!'_j. publ au dernier numro du Journal 0 i ciel, montre un elleclif de : Caisse et Varits Vendredi lla 20e 21e 22e ^Hntre 50 centimes M ySlM ANChEll a *Sraaa gala avec Fascination S parties Entre : 2 t lourdes Ualcon 3 guurdes drewer au journal le yUun *. Capital ; Gourdes f>o.8j Chambre de Commerce d'Hati. A l'occasion de la visite l'ort au Prince, le to mars prochain, des Membres de la Chambra de Com merce de Uouslon, biais Cnis, la Chambre de Commerce d'Ilaili a d cid d'organiser une petite exposi tion de produits d'exporiaiion du p\s : (. ciste, colon, cacao, Lois de CObatroclion et Ue ttinture, sucre, miel, cire, ttcj et de produits et arti cls de 1 indusliie locale cigares, ci garettes, rhum, kola Champagne, ou M'aies de dames, chaussures etc. La Chambre de Commerce d'Ilaili rservera une place spciale dans son local de la rue Uautis Daatooobas tout producteur, industriel et com meriiiit qui voudra bien adresser une demande est effet au Fi dent, Mi Ldouurd Eatva, Elle fait un preaaanl appel tous pour que cette txpo-ilioa ait le plus grand auccea potsib e. £iai FiiiB au :0 Rovrt.il.ro 1923 L'tat linanaiac draaa par le iteca veur tnral daa Oouanea de la R publique et pub le clan-, ie Moniteur du trois du aouraat, montra, avec une balana ait premier .Novembre y^Jde : Or, f.Sfg.tftfl %  >'• et Cdes. L.145.059.ti, laa recattaa a'lavant au 30 Novambr i : < Ir. %  990.050. 5^ ; Gourdes 1. 1 00 812.35, ainsi que les dpaQSdJ po .r le DB .1 111 uss' levant a: Ur 256 MO.M; Cdes I, 5t6.344.7t, d'o une balance por ter au crdit du moia BUivaOt de : (Jr. 1.739. 119.08 ; Cdes. B61.467.64. "Mariages Nous avons rec,u le faire part du lui 11.1111 mariage de Mette Marie r,fille de Mr et Mme I'. I, avec notre ami llubeit Lafoatant,tila de Mr el Mme Ito lolphe Laionlant. La fiadiction nupliaia leur aars donue le ts Mara cotraol en l'E glise Mclropolilaine. Il sa fail pa ment du i de Malle M irianna Lamarre arec >lLudovic alicbel. La Bndiction nuptiale leui duni.ee le 11 .Mars courant en I E glise Sle Anne. Nos mcilleuta voeux aux futurs poux. Rpobiiqoe d'Hati Extrait cb Mm. ts du Greff du Tribui ai de Premire Insta ce de Port au '.'rinc.. L'an mil neuf cent vil gt quatre et le samedi aauf fvrier k midi. Au Greffa du Tribunal de Premire instance de Port au Prince et par devant nous. Montas Civil, commis gr Hier ; A comparu le aieur Cigoire Phi • Iods Cornet, arpenteur, demeurait Poit au Prince al domicili a l'Ar eabaia, assist de sou conseil, Me Clment A. Coicou, 1quel nous a dclar qu'il renona purement et simplement la succession de feu Hornulus Cmnet. son pire d-ci. le seue .1 iuviei de cette anne sur l'habilblion "Thomas", Commune de I Arcahaie. En loi de quoi, n"us avon > rean le prsent acte que le comparant et Bon soasail ont S4n aac aocu,api lecture. Uuai lign : C Ph. Cornet, arp. Glmanl A. Coicou et Montas Civil. Enregistr Port au Prince, le I I fvrier mil neuf cent finit quatre, folio 72|S7 i Casa 7990 du Registre. C. No des ailes judiciaires.Peru droit tixe : cinquante centimeLe Directeur principal de l'Knre gisliement, (signejllnec Dorsinville, BVOCSL Le Contrle (ign CvrusSaurel. Pour expdition conforme. Collat;on a, l 11 mot rave uni. Sign Montas Civil, • our copie conforme. Clment A. CnlCUl \i ti tient d arriver fuquelU's nour Tennis CHEZ Oloflon Lucm $ L o PASTILLE VALDA X3ZV IOUCH: Ces la PMfiH de* Maux de Gorge. Enrouements, Rhumes de Cerreau, Rhumea, Bronchites, etc. reslle SOOUGEMEliT 1I1STAHTU de 1 Oppreaaion, des Acca d'Asthice, etc., to. C'est 18 BOH BEMDE pour combattre toutes lea Maladies do la Poitrine. MMMOHJMO^MPORTACE DEMANDEZ. EXIGEZ dans toutes les Pharmacies Les Vritables PASTILLES [VALDA 1 vendues seulement •n BOITES portant le nom Les Pastilla VALDA ont en vente: Pharmacia Centrais d'Hati, Pbarma oie lloiirraine 6 l'oit BU l'riiice,Pliar marie llrutus Jrmie et toutes pharmacie?. a 1 cm in a Le Comit de Fmina '' dont B ledininclie 9 courant •> lieure p. m. en son local sis HU Ctmnp de Mars No 100 une runion mensuelle en l'honneur de ses memhres et des amis du Cercle. Beaucoup d'invitations ont t lances celle tiu. Un Microbe damjereux Le Streptococus tViridiams est hmo* litique, c'est--dire, qu'il fait-saigner les gencive8 9 Les recherches scieniiliques entreprises pendant ces dernires annes par les (entres mdiedux des Etats-Unis ont conduit des dcouvertes tort intressantes qui doivent tourner au profit de rhumaiiite souffrante. Il a l prouv que le lreptococus Vidrianis, le microbe hmolilique comme on l'appelle, se loge dans les racines des dents, des amygdales, du tube intestinal, etc. De ces divara points il renvoie ses toxines aux autre* organes par la foladusang. Ce ui ci les absorbe d'abord, puis les retoule uux centre* nerveux et crbraux en produisant comme logiquement il (tut le supposer, des intoxicitions gnrales qui e traduisent par certain tiouble mental. Ces lignes qui prcdent s'adressent ceux l qui ne brossant pas leurs dent dans la crainte i en taira Baigner les pa cives. Une gencive qui saigne e-,t une gen malade. Le < 1 • %  1111 le cl lexemeo MU II lo^ijue diront la cause de ce aaignamsat. Paui Mrs laudra-t-il en attiibuer lu causa au Streptococus .' L'hygine da la bouche observs joui ntlieieni psrl'uaagada l'Klixir Dentaire ANI'I-I'V U du Dr WaitS est d aprs le Dr W UNDS, une msaurs BSlutaira pour viter la psoro alvtol.ure el la toxicit du Streptococus. A 1 e> soin il faudra ajouter La brosaagedea dents avec la Crme dentifrice ANTI.PY-0 da Dr; Waite, dont le pouvoir antiseptique est une garantie pour la conservation de dont?. l


PAGE 1

L.c MATIN Lehn <& Fink, ine Fonde en lB^e 1 Supriorit Ba prix Primt?; de Tous produits chimiques, piiarmaccatiefiies t autres articles vendables dans untt pharmacie. fcpicrs, Poivre, Cauii4lle,Oirofle,Aiiis toil,;Musaal>iers, IlayRuin, Chocolat|en pou cire, lliulo de loi'de Morue, ESmulsion Cold Crani, Extraits pour faire essences et eau de toilette, Eau d^Ouiniue. Poudre contre les insectes. Solution pour'consever les cela frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure* pour la toilette des enfants, Essence de fleurs, Eau de Florida, Miel pour la table, Moutard*', Huile d'Olive pour la table, Ibosses dents, Pepperinint, huile pour chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile contre constipations et douilles les intestins chroniques Th, Cire pour les parquets,)lomeslibles, Elixirs, i:pi, Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc, et*. Demandez 1 catalogues des spcialits. Confiant vos commandes LHN & FINK, lue ;) % • il serez, absolument satisfaits. Toutes les lionnes pharmacies du pays s' pprovisiorlienl chez LEHN &INK Inc. Lon lt. Ihband Agent exclusif pour Hati F. 0. P1ERE Company 12 WEST BROIDWAY JVEW YOHK FONDEE EV 1847. iOBlTt U% PRIX Fabrique de : Peinlutp, Verni?, Ocre* de (oue* sor. i Mastic. Lon H Thbaud agent pour Hati J-r.^ VViiSOH I Compaoy CHICAGO. 1LLS JH-aalcguc/, 3 Culte/ Je 'a>tort. :l£alti i mai* cAlett C/t Ciaii tyofk, Boeuf Sat, J-am&ori* Se dkconrQvLtvœ* <31tuttaux, JjWUb, fftbtdritta De poril. $auel^e^W 6uiCe. Cornt leef, <33oa*t frsef tyoWc mcab, etc. etc. etc. ^tlre Dtaoir £ Tukea reprsentes en Haih est la premire C|iu a perniiiJ au* public le profiter de lu hasse du Caoutchouc. Vous avez une relle tjaranlie en.employant It anet "firestone 6ords"iiour voire automobile turtoal quand vous la laites circuler sur des roules gliasantei et rocailleuses. Due lois rotrs auto munie de Firestont vous ne devei rien craiuoe t tout Jauger est limina. Toute commandes directes pour la laluii|ue snni acceptes des conditions ds avatageuees par l'huent: Lu Prcetzmanii-A(|j|erliolm 9 Rue du Quai Tlphone: 251 Toujours en stock tout'* les dimensions [de Pneus & Tubes Vous en trouver** auiieh*]: J. H. Woolley, Opp bit* Paxar Mtropolitain* fi R. F. Dietz Company ^ fa mm Les plus* grandi labricants le lanternes dans le monle entier louraissenl les lanaux et lanternes les plus connut en Haiti tels que : Fannux pour la rue FanaUX de police Fanaux de pompiers pour chemins du fer lanaux avec rflecteur l'anaux pour vhicules t-'anauv avec applique Fanaux pour gardien Fanaux pour t'sinek etc, etc. ei<\ Pour commandes directes et renseignementa,i'adreaaar aux maisons de commissions lef-Tork joi l'agent Poit-au-Piini t, p 11 •mues daoi leur tal 10 Slllt, UNE BONNE PAIRE DE S A M > M 1 S Compagnie 6n 'ra! • Transatlantique i de Bor S fltri Ml i in li k p • M Princ • le 13 ml. partira le leadern tio


PAGE 1

h A 11.1 URODONAL combat le rhumatisme Goutte Rhumatismes Gravelle Artrio-Sclrose %  L'Urodon.l i lemer.' u tdo urmiif • QUI 11 outre. ni sur s for: %  prt-ar Jolntur A'-c ;" ni.:vu met ori ttf.ti. o Ktabl I v • large Taillant ConsignataSrQ pour Hati ALUMiNUM LINE Ncw-Orleans etSoulh American Sleanipship Co Inc. Avis .le, soussigne, informe le public n'avoir jamais cd personne alloua rcpiss de la Commissioa Sca ho u p i apparteosol a feu mon mari Ti< Do-oii. Port au Prioen, I" lur Mari I9W Mme Vve Th. Dossous Prochain* dparts direc s Paill SrlIS pour PORT AU PRINCE, Hati Le steamer SVORTFONO a laiss ftmv'Orleann te 11 fvrier avec UO tonnes de marvhandiws. Le steamer CRU1ST1AN iiROGf a laisse New Orlans le 13 fvrier diree tentent pour Port au Prince. 1 partir de cette dernire date, il y aura une occasion chaque l jours pour les poris suivants ; LarlhaQnt, Porto Colombia, Quruao. Porto Cabetlo, La ouoyru, Pointa P*t e.iVorl de brance, Btidyetcwn, Barbudot, **oi?f o/ SpuUt. Tttini&ad, Ueorgttown. tvil tu F rince, te ior Mn ttt24 A. de Malleis & Co AVOCAT Recouvrements Ciœnwrcwci, affaires I Etranger. Ccrrespcmclaiita W 3hing ton, New-York, Berlin, Turin. Londres. Parla 1 7e RIM R(H*K 917,1 'tm-tru%  net T4tfiK > 597 Le Purgatif Idal • Pilule du D r D ehaut / ain ahlsi k noml rein c4i*iiU% leur cliiejts articles iwmnte de tenta Iraiceor et de leuteJLeaut lutnni'iii recua par l—fdmpwn ateal n.ers, des |iii.\ t \((| iKiiir.ilIcnniit Juita. \, 5eu s De croyons pat ncessaire de publier ns prix car il D'eal iiii doute pour personne que non seule un nt nos articles sont de choix mais que ns prix sont les plus lias de la place. Casimir QI is anglais nouveauts Paliiibeach ->nis it vr-uTie -<-•:•• m Calomlmn Steamsliip| Company Inc. ^* MIM MM '^^^^ ,M *' By Tapeur dirig par la Colomliiau Iteamahip Company %  pour compte de Qnited Itates Slnppio.j Boaru. D J'R HEBUD le steamer llaiti venant des ports du Sud est attendu Port au Prince le S Mu s ccurafti.il repartira le 0 pour iew'York via les ports du ftord prem nant f*t <$• passagers* Le steamer MARTINIQUE ayant laist New York le 1er iliar courant est aiUudu Port cu-Prince via les poris du Nord te S du coirdnt. IL re par Ut a U mme jour pour Kittyston Ja. et les ports de la Colombie prenant fret Y puscyers. Port au Prince.le 5 Mars 924 / ^ (lrirurijien-lleiilisto De* FaoulUs d) Montral du New Vui k et de Itoston Anglliv Kuei De.-t iu#h< e. du M \% isia de l'EI Orornii' lions de G neuNi du] mitin a S henret du noir. [On dsire £Louer une maison dans une r convenable. 1 B'adn ei au %  '•'' BU du %  %  ASTHME PAPIER PRUNEAU BrQIpradima!*d liprod ]|IUBOU af>Mttin*Mllt I due Mi i -•• d'il*. B ia.hte.me. 0enetlea. Mk FUNt*U, 1 *' tt-Marthi.Parte M tHlfH ."•• — ic n. ... .„^rf-.,., GEBilll et Co, Agmla



PAGE 1

Ii<4 i Jl'rftfft FrtvJPiiidl AlHIv IMlHlMLf. Clment Mayloire BOIS VERNA 1358 Rus Amrloalne M'MKKO ^Q CENTIMES Quotidien TELEPHONE No 242 ITtme ANNE N 5153 PORT-AU-PRINCE (HATI) PILE copy l Msowial Lrary |>tuelrtcoiuui(.>iicerARtl(iqbIH toire, dam l'inoessanl frtiilleniLiit de o sei peol qui • mord la queue, de disent les mondaines en parlant des prdicateurs et des confesseurs, foire mme des Kv.-iiiu.s. ht des jeunes tilles plus honorables i|ue pieuses, mme des mres... cluVtiennes rptent : ils n'y entendent rien . Aux parents qui ne veulent rien comprendre il taudrait lire le rapport de MGermain qui a interrog vingt sept personnes, romanciers, mdecins, journalistes, avocats, hommes du monde, professionnels de la danse ou de I >pra ; assurment des comptences! Madame Rgine Itedet, clbre toile de l'Upra Comique, lait celte constatation : i Mes tournes dans les pays d'origine des danses dont vous me parlez, m'ont lait voir que la so.it choisie ne I. s dansait pas... Aux questions que jui potes aux argentins et aux brsiliens, voire aux franais habitant l bas, on m'a rpondu : il y a quelques endroits ou on les danse, mais il y a pril de vie BStiaiaire sa curiosit, car il s'y donne des coups de couteau avec la plus tfiande l ac ilil. L, des hommes appartenant la lie du peuple, dansent la casquette sur m tte et la cigarette au bec en crachant par dessus l'paule de leur danseuse. Dans ces milieux grouillent des ligures ellroyables, ce qui existe de plus abject tant au moral qu'au physique Cette origine explique le sens rel de ces rythmes qu'on ne pourra jamais exorciser compltement. Uuoi d'tonnant ds lors d'enten drelu romancier Guitet Vaugelms parler des danses modernes la laveur desquelle trop d'anges lunt la bte, dans le sens mme de la bestialit, mais d'une bestialit Iroleuse, rticente, vicieuse... Uue ce soit orienta, ou occidental, crit un autre romancier, Andr David, trs littraire ou the de cinq heures, c'efct toujours d'un suggestil partsitemeut ordurier... Moi je ne danse pas, je me respecte assez, et je suis trop orgueilleux... pour consentir a la pioshtution du geste. rmeut lu Codeur Albert Leclerc djlate : la danse est principalement dans certaines conditions... un moyen de jouissance sexutlle plus ou moins hypocrite ; telles dames se tuelles de provenance ai gentille sont tout simplement une manitestation du satyriat, %  L'auteur de la Garonne que personne ne souponnera de rserve exagr i, n'est pas plus tavorabie : il n'y a plus dans ce milieu ni jeunes leinmes ni jeunes tilles ; rien qu'un tourbillon de sexes . Si les jeunes lilles, dclarai! une ex danseuse entendaient les propos jue les jeunes gens tiennent sur elles au sortir du bal moderne, si elles entendaient les dtails confis su public sur leur anatomie, peut-tre se reluseraient-elles ces expriences les plus lgamment conduites. — .le me souviens, crit M. A lui lleriuant, jetais Deauvilla. .rentrai par hasard dans la salle du Casino o de |iou>. jeunes gens et toutes jeunes biles dansaient l'aprs-midi en prsence de mres et mme de pres... Vous allez rire; je demeurai stu pide. Et cependaut ce n'tait pas encore le tox-trot et le shuniny. Ce n'tait que le simple, l'honnte taugo. Est-ce qU3 les parents qui regardent c,a de sang froid ne sont pas compltement tous ? lie sou ct Paul Raymond note : les mres de familles sont ce sujet d'une inconscience et d'une navet sans limite! Mais elles s'excusent par la ncessit de caser leur lille . Dans la course au mari, devenu rare, elles se croient tout permis, li.as! a supposer qu'elles russissent, quelle responsabilit I Elles devraient dire : j'ai lait le malheur d'un jeune mnageVoil surtout ce qu'on doit due et rpter: ou pouse d'autant moins qu'on a dan avec plus de plaisir ; car cj n'est pis pour danser — en gnral au moins — qu'on se marie... t >.i n'pouse pas sa dans.usj. bar le maii exige de sa femme une puret que ia danseuse n'a plus. Ces paroles cfe Mgr baudnilarl, beaucoup d'. utrei les redisent* mais d'une faon plus vive, suit Paul Hbous. Je n ai danse qu une (bis, et aussitt j ai pouse mi danseuse. Depuis, je ne dans; plus, craignant la loi qui interdit la bigamie. Voici un bref dialogue entre un otfji ier et une jeune lille: Je ne me marierai jamais avec une jeune lille qui danse le t ui^'o et I tox-troL-Pourquoi? Parce que je les danse . WPUBUQUE DOMICAiNE Le Gouvernement Provisoire s'occupe de lu dlicate question des frontires Jl va nommer les commissaires dominicains chargs de discuter la question des frontires avec llniti Santo-Domiiiizo, le 1 Fvrier. Le journal > %  Kl S'glfl i rapporte ce qui suit : On soua informa qt e le Go ivernement Provisoire dsignera bie toi les deux commit! iin ijui iront Port au-l'rin :e arrter avec la citoyens importants les deuxeomtires pour reprsenter la Rpublique Dominicain Nous savons que dj les noms suivants ont t suggrs: Ma Ha nuel t.". Gon / Dr luao B. Parai i le Dr Horacio V. \ ici mission hatienne un ,- a la l'aine dans une affaire aussi importante Proehaisamsal nous Informerons plus amplement nos lecteurs sur la question. i Cin—Yanis Ca lut.hier soir, un vritable aitiaticjue que Oin Varits offrit %  es elienta pan la projection sur l'cran du Musum qui leur permit da l'aire une intressi aie promei %  cmle merveilleux jardin des Plan laa remontant I anne 1622, sonLouis \!||. La splendeur des difices et des panq i imp sent le Musum logeantdis n ni cliaiies de scianeea naturelles, eat im n irrable. Aprs ce documentaire montrant les trsordivers entasse par trois sicles d'tudes 1 1 da n b rchsa pa liantes da a science ce fut le tour du lilin poques el i ombien i ;i MI\. mi et tragique danpii p tics : Maihiaaodorf, dont le public d'hier soir a h le de voir la lin. Pai' Gable Nouvelles trangres nemenl de choisir d"une lista de six { Li Informa ton, du 10 Fv. |Q1 Grand Cala 4 CINL-?A*1LTS Dimanche '. Mars FASCINATION Le flirt est une escrime inollen-ive sans dents, mais il SITive parlois jue l'on se passionne au jeu : les mas que-sont euh vs, les fleurets dmou cinl s, et de temps en temps une goutte de sans, qui empourpra les p. litrons, rvle qu'une pointe bru> laie, cberchanl la place du cœur, a mis uue poitrine eu Lambeaux. Dolors de Lise, m tigr -on nomCastillan, aal une nmril une, euri -use et passionne. Elle adora la luusique, le mystre et les fleurs et C e-t ainsi qni SOO iii-u, un soir, elle subit l'emprise de la po ie ar d nie et sensu du du pajs decas lagnttles et des guitaree. Don Juin el le l'.id, I inl'Hin > ternels, tirent pailoul dans les rues de Ma li il, en quta n'aventures galantes ou sanglantes .... la dsgne et le ojedi igal a ti ut prendre sont les deui viegea de l'amour. Dolors lerencontre lour toui.aucouis d'uVenluiedont elle rvisai aux un pi u a aiuei tua et iiiiinimeiit d's| i sent sinon sagesse. SVuwfostion L'tei nelle bi du papillon amouieux de la flamme et s N b iii.uil i moiuternelle des cœurs i pris d m lini volant au -oit u avi c des Bill cire.. Usa sfauta ...it su la >i \i lia le piulu |ni np platit. fascination est un pome • %  [) SOU* leurs, iras traoebe da ria qn'anima le talent n.tuiel de protagonistes bi rs psir, un pi lil drame ton! \ibiant de psssion.... qui li< ni i spectateur li ah tant... et travers mille couloirs ( >ili tiques le %  onduil la h iis di licieuse me, la sle i ii rlaia Mgintic, da 17.0 "0 tonnes || .t tsine d. berry et 560 : l'qui p^ges et 'es. I.e Mgaotic a laiss hier a midi pour Kingston Jamai | Le service marilims B vrc lef-York PARIS i— La ennui s-ion d Oances de la chambre a entendu l'avia de M. Laboucq, dput de la s se sur la projet d\ sploitatioo du service maritime po lai ll.ivrc-New ^nik. Hlla a i ri i laa c inclusions du rapport lendant il l'adoption d'une convention entre l'Etat et la nompafoic Gnrale TranssUsntl' que. poha de Marseille • Ignala l'arriv.'e du prince Consorl de Mol I i|iii se i' n I ;i lii i al %  anal a adoptl le projet de loi prouvent la convention passe la Badia ha \ni in relative I la fihiication de l'ammoniaque synth tique. bas membres da la commlsaion m tarn itienala da n ivis^tion arienne ont visit le p or du l! iurg I t'n t 'lgrsm n" u \ ir ii n ne l'arrive do G i : .1 Dui il venu pour inlensiliar I trafic aii D entre la France el la P La tous commis-ion bancaire du comit haw.s a ContiD sel If vauxsur les ch unns de fer aile m in II La ommission d ia financ i de la ch unbie a approuv I • ju'op:! le loi autorisas I la i C ils t'ransatlanti qoe da nouvelles obligations pour une somme de 4 a 11 mil ions de frau s an vue de la c in ilructio i de 0 |>a piebots pour le servi ce Havre New York. Cr,oonvelles units i ronl la Savoie et l.i Lorrain i qui, d'aprs le rapport du 'i l< nu D >m le la romm s sijn de la n irlna m ireh m le, doi vaol cdar : I des nsvin f lui 'i : i da permettra la ign ii u.' u t d rivaliser avec les i g n es trange lu accord a entre la goui lim tUanti que ;' ii i |uel le gouver u msnl sa ranlil aui seti mnairea li rembour semenls d'un la maximum 1 ana, gou ml prenant les pn ta iiv i ilhques sur li paquebots Q mstru ts par le maintien loi il des ncli ma Lparti socialiste sera in rite* lormer le ootiTSjau eabinel BUUXELLI Lero xlbert s in vite le b i ii M ..il ml. membi i ii i a nit d'ai| mei la cab ; pi u amenl du ministre Theunis, dmissionnaire. La baron Roui irl ad i ,. n ha. Le pn no i e I li %  il %  ., • ni ii qui a il l'unanimit ion parli 1 demaodi te dont le vote unanime s provoqu la ebuta du cabinet 1 1 ,it in rite i Lu mer D nble si o dri : : jour demas Isa! la diaao ition imn du parla t et latificattoo du trait Iranao-tchque BIcuvccieQt de grve PARIS— M. P ic u. al le mois b il eban itioo 'i i ii iit t. i P 1 I qu n jue qualifi de trait d'alliance et d'amiti, n'impo I aprs to ts | 'i |'u versement, aucuns application mili taire il pn voit seulement une enten ta an ra les tata majors des deux Les bout ui • %  da Pat la sa • sol mis an grve II rolsmenl uneamgmsn on de salaire, Les autorits mu nicipalas son) en train d'organiser un ai vice I n i" un*. Las psrifiaaa i i gali m• ni privs des ssrvlcss il i %  '' i |ii poataui qui se %  t mis an givs. Les rab sllea maroaains attaquent le i loi-ces espagnoles MADRID— Lai rjbellss marc aiss i inenl d • i ommea sr une attaque gnrale dirig contre les commuai cet! [noie iu Mer c,cPapras une di laratio i ofa lielle. On embar que des renforts dans hs ports espu gnols pour letransporter le plus ra pidsm ni posaibla nu Maroc h d %  i itl n 'j i ta qsj Isa rebelles ont hr aur le crobi i ip ignol %  Cala lina >, lue un capitaine al t marins -*lL'w^2.i l 7 marins. h puiala communiqu d'hier seir, dil la 10 des iinuwlles d'il nt parvenues tuvai nemenl que i a demi r pu blia s.mn i in) pour 1(110 lo pays en >|>:< une I unp il mce et aussi poui iiiip' lier .le. i\ itrations. L'i iiltaqu avec une grande I-I m no • p Rions de Tizziazia et d Ai d dani Intenlios d inter rompra DOI i o, on m nu al ions. Ce mou veine t a occasionne des ullcn-ives p r i si Bi de la p ut des forces espa gu ICM iur difli r ntaa p irlisa du irool peur lerm ssi la preisfon exer las rel L'en Demi s souf fort pertes Si n'ayant pas t tammanl pool, l'tat major n dcid d'orga Iser une ^contre laive ii raroemanl a or don. nnloils nu Maroc i aa brigade aal prta A partir et d'au';. ,i rs 100 1 assembles il in — la mme but. truand ass oprations :il larmil I les troupes rt-vien dronl leur pu %  I n caliie dpossd et aiil \MiMii'i,KAbdul Med calife •• i liai d musul m ms, Bipul '• da I ur [uie p mm< n aaa deur. Le prs id ni i ordonn osa enquta immdiats de plusieurs jsj i DOUI ''Indu r II membres du i ongrs qui I si l da I i nui btenir la misa en lit li _'iie de per ondamnes pur crimes. Le i i de nouvean affirm son don au projet de M. Mellon i nn'a pa fait connatre il opposait -on ipromis a ipt par la rail une au 1 ire, Laa ois d'avoir de faim n ipeoter les lois lie les tru-l-. ii concerne les cas qui lui a\ transmis yar lu (omn,i nos t deralo du corn I'!


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06161
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 06, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06161

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ii<4 iJl'rftfft FrtvJPiiidl AlHIv
IMlHlMLf.
Clment Mayloire
BOIS VERNA
1358 Rus Amrloalne
M'MKKO ^Q CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE No 242
ITtme ANNE N 5153
PORT-AU-PRINCE (HATI)
PILE copy
l Msowial Lrary
|>tuelrtcoiuui(.>iicerARtl(iqbIH
toire, dam l'inoessanl frtiille-
niLiit de o sei peol qui mord
la queue, de dcadentt le traduitjtoujouri
mus des lormei idenlMjueipda
voir qu'apra i;mi de sicles
aouls, la dcomposition so-
ciale, comme la dcompwsitioii
physique, est absolument la
mme dans ses iiianilestations.
Ed. DIU M ONT
.il l in 6 MARS 1024
LES DANSES
Qb -l'y entendent rien > di-
sent les mondaines en parlant des
prdicateurs et des confesseurs,
foire mme des Kv.-iiiu.s. ht des
jeunes tilles plus honorables i|ue
pieuses, mme des mres... cluV-
tiennes rptent : ils n'y enten-
dent rien .
Aux parents qui ne veulent rien
comprendre il taudrait lire le rap-
port de M- Germain qui a interro-
g vingt sept personnes, roman-
ciers, mdecins, journalistes, avo-
cats, hommes du monde, profes-
sionnels de la danse ou de I >p-
ra ; assurment des comptences!
Madame Rgine Itedet, clbre
toile de l'Upra Comique, lait
celte constatation : i Mes tournes
dans les pays d'origine des danses
dont vous me parlez, m'ont lait
voir que la so.it choisie ne I. s
dansait pas... Aux questions que
jui potes aux argentins et aux
brsiliens, voire aux franais ha-
bitant l bas, on m'a rpondu :
il y a quelques endroits ou on les
danse, mais il y a pril de vie
BStiaiaire sa curiosit, car il s'y
donne des coups de couteau avec
la plus tfiande lacilil. L, des
hommes appartenant la lie du
peuple, dansent la casquette sur
m tte et la cigarette au bec en
crachant par dessus l'paule de
leur danseuse. Dans ces milieux
grouillent des ligures ellroyables,
ce qui existe de plus abject tant
au moral qu'au physique
Cette origine explique le sens
rel de ces rythmes qu'on ne pour-
ra jamais exorciser compltement.
Uuoi d'tonnant ds lors d'enten
drelu romancier Guitet Vaugelms
parler des danses modernes la
laveur desquelle trop d'anges
lunt la bte, dans le sens mme de
la bestialit, mais d'une bestialit
Iroleuse, rticente, vicieuse...
Uue ce soit orienta, ou occi-
dental, crit un autre romancier,
Andr David, trs littraire ou the
de cinq heures, c'efct toujours d'un
suggestil partsitemeut ordurier...
Moi je ne danse pas, je me res-
pecte assez, et je suis trop orgueil-
leux... pour consentir a la piosh-
tution du geste. rmeut lu
Codeur Albert Leclerc djlate :
la danse est principalement dans
certaines conditions... un moyen
de jouissance sexutlle plus ou
moins hypocrite ; telles dames se
tuelles de provenance ai gentille
sont tout simplement une mani-
testation du satyriat, * L'auteur
de la Garonne que personne ne
souponnera de rserve exagr i,
n'est pas plus tavorabie : il n'y a
plus dans ce milieu ni jeunes lein-
mes ni jeunes tilles ; rien qu'un
tourbillon de sexes .
Si les jeunes lilles, dclarai!
une ex danseuse entendaient les
propos jue les jeunes gens tien-
nent sur elles au sortir du bal
moderne, si elles entendaient les
dtails confis su public sur leur
anatomie, peut-tre se reluse-
raient-elles ces expriences les
plus lgamment conduites.
.le me souviens, crit M. A lui
lleriuant, jetais Deauvilla. .ren-
trai par hasard dans la salle du
Casino o de |iou>. jeunes gens et
toutes jeunes biles dansaient l'a-
prs-midi en prsence de mres
et mme de pres...
Vous allez rire; je demeurai stu
pide. Et cependaut ce n'tait pas
encore le tox-trot et le shuniny.
Ce n'tait que le simple, l'hon-
nte taugo. Est-ce qU3 les parents
qui regardent c,a de sang froid ne
sont pas compltement tous ?
lie sou ct Paul Raymond
note : les mres de familles sont
ce sujet d'une inconscience et
d'une navet sans limite!
Mais elles s'excusent par la nces-
sit de caser leur lille . Dans la
course au mari, devenu rare, elles
se croient tout permis, li.as! a
supposer qu'elles russissent,
quelle responsabilit I Elles de-
vraient dire : j'ai lait le malheur
d'un jeune mnage- Voil surtout
ce qu'on doit due et rpter: ou
pouse d'autant moins qu'on a
dan avec plus de plaisir ; car cj
n'est pis pour danser en gn-
ral au moins qu'on se marie...
t >.i n'pouse pas sa dans.usj. bar
le maii exige de sa femme une pu-
ret que ia danseuse n'a plus.
Ces paroles cfe Mgr baudnilarl,
beaucoup d'. utrei les redisent*
mais d'une faon plus vive, suit
Paul H- bous. Je n ai danse qu u-
ne (bis, et aussitt j ai pouse mi
danseuse. Depuis, je ne dans;
plus, craignant la loi qui interdit
la bigamie. Voici un bref dialo-
gue entre un otfji ier et une jeune
lille: Je ne me marierai jamais
avec une jeune lille qui danse le
t ui^'o et I tox-troL-- Pourquoi? -
Parce que je les danse .
WPUBUQUE DOMICAiNE
Le Gouvernement Provisoire s'occupe
de lu dlicate question des frontires
Jl va nommer les commissaires dominicains chargs de
discuter la question des frontires avec llniti
Santo-Domiiiizo, le 1 Fvrier.
Le journal > Kl S'glfl i rapporte
ce qui suit :
On soua informa qt e le Go i-
vernement Provisoire dsignera bie -
toi les deux commit! iin ijui iront
Port au-l'rin :e arrter avec la
citoyens importants les deuxeom-
tires pour reprsenter la Rpu-
blique Dominicain
Nous savons que dj les noms
suivants ont t suggrs: Ma Ha
nuel t.". Gon / Dr luao B. Parai i
le Dr Horacio V. \ ici
mission hatienne un ,- servira de base la discussion ad l;*tnotes eprou% i ne marc lis n-
ro 1re n du m del que-lion d-s Iron-
tires entre les deux rpubliques et
djnt le Saint l're le Pape a t d-
sign comec arbitre.
. L'ide a t suggre au Gouver-
deront pas laura servi* > a la l'aine
dans une affaire aussi importante
Proehaisamsal nous Informerons
plus amplement nos lecteurs sur la
question.
i CinYanis
Ca lut.hier soir, un vritable
aitiaticjue que Oin Varits offrit
es elienta pan la projection sur l'-
cran du Musum qui leur permit da
l'aire une intressi aie promei
cm- le merveilleux jardin des Plan
laa remontant I anne 1622, son-
Louis \!||. La splendeur des difi-
ces et des pan- q i imp sent le
Musum logeantdis n ni cliaiies de
scianeea naturelles, eat im n irrable.
Aprs ce documentaire montrant
les trsor- divers entasse par trois
sicles d'tudes 11 da n b rchsa pa
liantes da a science ce fut
le tour du lilin poques el i ombien
i ;i mi\.mi et tragique dan- - pii
p tics : Maihia- aodorf, dont le
public d'hier soir a h le de voir la
lin.
Pai' Gable
Nouvelles trangres
nemenl de choisir d"une lista de six { Li Informa ton, du 10 Fv. |Q1
Grand Cala
4 CINl-?A*1lTS
Dimanche '. Mars
FASCINATION
Le flirt est une escrime inollen-ive
sans dents, mais il SITive parlois jue
l'on se passionne au jeu : les mas
que-sont euh vs, les fleurets dmou
cinl s, et de temps en temps une
goutte de sans, qui empourpra les
p. litrons, rvle qu'une pointe bru>
laie, cberchanl la place du cur, a
mis uue poitrine eu Lambeaux.
Dolors de Lise, m tigr -on nom-
Castillan, aal une nmril une, eu-
ri -use et passionne. Elle adora la
luusique, le mystre et les fleurs et
C e-t ainsi qni SOO iii-u, un soir,
elle subit l'emprise de la po ie ar
d nie et sensu du du pajs de- cas
lagnttles et des guitaree. Don Juin
el le l'.id, I inl'Hin > ternels, tirent
pailoul dans les rues de Ma li il, en
quta n'aventures galantes ou san-
glantes .... la dsgne et le ojedi igal
a ti ut prendre sont les deui viegea
de l'amour. Dolors le- rencontre
lour toui.aucouis d'uVenluie- dont
elle rvisai aux un pi u a aiuei tua ,
et iiiiinimeiit d's| i sent sinon
sagesse.
SVuwfostion L'tei nelle bi
du papillon amouieux de la flamme
et s n b iii.uil i
moiu- ternelle des curs i pris d m
lini volant au -oit u avi c des Bill -
cire.. Usa sfauta ...it su la >i
\i lia le piu- lu |ni np
platit.
fascination est un pome [) SOU*
leurs, iras traoebe da ria qn'anima
le talent n.tuiel de protagonistes
bi rs psir, un pi lil drame ton! \i-
biant de psssion.... qui li< ni i
spectateur li ah tant... et travers
mille couloirs ( >ili tiques le onduil
la h iis di licieuse posants.
Sons ne nauron t.op ens : ei le
publie a aller ..m. '. io' h i ,
pi tudir Me Muiray qui \ l, i ,n I.-
iTemieis rles.
" If Rgantic "
Hier m dm est enli .il de
IfOik, via la l! i> me, la sle i
ii rlaia Mgintic, da 17.0 "0
tonnes || .t
tsine d. berry et 560 : l'qui
p^ges et 'es.
I.e Mgaotic a laiss hier a midi
pour Kingston Jamai |
Le service marilims
B vrc lef-York
PARIS i La ennui s-ion d
Oances de la chambre a entendu
l'avia de M. Laboucq, dput de la
s se sur la projet d\ sploitatioo du
service maritime po lai ll.ivrc-New
^nik. Hlla a i ri i laa c inclusions
du rapport lendant il l'adoption
d'une convention entre l'Etat et la
nompafoic Gnrale TranssUsntl'
que.
poha de Marseille Ignala
l'arriv.'e du prince Consorl de Mol
I i|iii se i' n I ;i lii i al
anal a adoptl le projet de loi
prouvent la convention passe
' la Badia ha \ni in relative I la
fihiication de l'ammoniaque synth
tique.
bas membres da la commlsaion m
tarn itienala da n ivis^tion arienne
ont visit le p or du l! iurg I
t'n t 'lgrsm n" u \ ir ii
n ne l'arrive do G i : .1 Dui il
venu pour inlensiliar I trafic aii d
entre la France el la P
La tous commis-ion bancaire du
comit haw.s a ContiD sel If
vaux- sur les ch unns de fer aile
m in II
La ommission d ia financ i de la
ch unbie a approuv I ju'op:! le loi
autorisas I la i C ils t'ransatlanti
qoe da nouvelles obligations pour
une somme de 4 a 11 mil ions de
frau s an vue de la c in ilructio i de
0 |>a piebots pour le servi
ce Havre New York. Cr,- oonvelles
units i ronl la Savoie et l.i
Lorrain i qui, d'aprs le rapport du
'i l< nu d >m le la romm s
sijn de la n irlna m ireh m le, doi
vaol cdar : I des nsvin
flui 'i:i da permettra la
ign ii u.' u t d rivaliser avec les
i g n es trange
lu accord a entre la
goui lim tUanti
que ;' ii i |uel le gouver u msnl sa
ranlil aui seti mnairea li rembour
semenls d'un la maximum
-1 ana, gou ml prenant
les pn ta iiv i ilhques sur li
paquebots q mstru ts par le maintien
loi il des ncli ma
L- parti socialiste sera in
rite* lormer le ootiTSjau
eabinel
BUUXELLI Lero xlbert s in
vite le b i ii M ..il ml. membi
, i ii i a nit d'ai|
mei la cab ; pi u amenl du
ministre Theunis, dmissionnaire.
La baron Roui irl ad i ,. n
ha. Le pn no i e
I li il ., ni ii
qui a il
l'unanimit ion parli
1 demaodi
te dont le vote unanime s provoqu
la ebuta du cabinet 11 ,it in
rite i Lu mer d nble
si o dri : : jour demas Isa!
la diaao ition imn du parla
t et
latificattoo du trait
Iranao-tchque
BIcuvccieQt de grve
PARIS M. P ic u. al le mois
b il eban
itioo 'i i ii iit t.
i P
1 I qu n jue qualifi de
trait d'alliance et d'amiti, n'impo
I aprs to ts | 'i |'u
versement, aucuns application mili
taire il pn voit seulement une enten
ta an ra les tata majors des deux
Les bout ui da Pat la sa sol mis
an grve II rolsmenl uneamgmsn
on de salaire, Les autorits mu
nicipalas son) en train d'organiser
un ai vice I n i" un*. Las psrifiaaa
i i gali m ni privs des ssrvlcss
il i '' i |ii poataui qui se
t mis an givs.
Les rab sllea maroaains
attaquent le i loi-ces espa-
gnoles
MADRID Lai rjbellss marc aiss
i inenl d i ommea sr une attaque
gnrale dirig contre les commuai
cet! [noie iu Mer c,cPapras
une di laratio i ofa lielle. On embar
que des renforts dans hs ports espu
gnols pour le- transporter le plus ra
pidsm ni posaibla nu Maroc h d
i itl n 'j i ta qsj Isa rebelles ont
hr aur le crobi i ip ignol Cala
lina >, lue un capitaine al t marins
-*lL'w^2.i l 7 marins.
h puiala communiqu d'hier seir,
dil la 10 des iinuwlles
d'il nt parvenues
tuvai nemenl que i a demi r pu
blia s.m- n i in) pour 1(110 lo pays en
>|>:< une I unp il mce et aussi
poui iiiip' lier .le. i\ itrations.
L'i iiltaqu avec une grande
i-i m no p Rions de Tizziazia
et d Ai d dan- i Intenlios d inter
rompra DOI i o, on m nu al ions. Ce mou
veine t a occasionne des ullcn-ives
p r i si Bi de la p ut des forces espa
gu Icm iur difli r ntaa p irlisa du
irool peur lerm ssi la preisfon exer
las rel L'en Demi s souf
fort pertes Si n'ayant pas
t -.....tammanl pool, l'tat major
n dcid d'orga Iser une ^contre
laive ii raroemanl a or
don. nnloils nu Maroc
i aa brigade aal prta a partir et
d'au';. ,i rs 1001 assembles il in
la mme but. truand ass oprations
:il larmil I les troupes rt-vien
dronl leur pu
I n caliie dpossd et aiil
\MiMii'i,K- Abdul Med
calife i liai d musul
m ms, Bipul ' da I ur [uie p de l'assemble nationale d'Angora,
ssl i n ii i Conalsotinopla pour se
u exil en Suisse.
Mesures priaea
par R. Coolidoe
WASHINGTON If, Coolidgss
n n.m \1 Graa actui II' nient minis
d i.iai an
ment de M Philippe qui se
n in! n Brun 11 i >mm< n aaa
deur. Le prs id ni i ordonn osa
enquta immdiats de plusieurs jsj
i DOUI ''Indu r II membres
du i ongrs qui I si l da
I i nui btenir la misa en li-
t li _'iie de per
ondamnes pur crimes. Le
i i de nouvean affirm son
don au projet de M. Mellon
i n- n'a
pa fait connatre il opposait -on
ipromis a ipt par la
rail une au
1 ire, Laa ois d'avoir
de faim n ipeoter les lois
lie les tru-l-. ii concerne
les cas qui lui a\ transmis
yar lu (omn,i nos t deralo du corn
I'!


LE. MATIN
Avis important
No3 alionn>'"i al clients sont pris
de prendre noie qo ils ne doivent
i an pi i mire reue impri
rna et s i i Pirecb ur du Joor
i il.
Port eu Princ \ le Mare 1924
Rceptions erganistf
I l'IlORIK'IIP
les Hommes (l'A H 'tires
du Taxai
Parisiaua
uni:
Ce soir
Libert
Egalit r'ralernit
meree, sont probablement les pre
mi m : contre l'atlorney g
Daugbertj daai l'enqute faite
pa. le tnat.
Le trait, n ce qai concerne les
boisions i b boni d w n i
win ii et l'Angle
terra, dclare la ferma intention Je
maintenir !c pri'i I >e le ti Dite terr
ton un autorise 11 ri
ile de n ivirea : inn* la
tranap irtar loliquaa
juaqaleUa diatinea des cotas de<
Etats ldis qui pourraient tre |m
couru en une heure par les Ml
res soupon I vouloir violer Ir
loi. Une autre clause du trait di II
re que l'Angleterre n'lvera pas
d'objection contre la visite des navi
rea priv-, Imitant pavillon anglais*
en dehors des eaux territoriale! Ion
qu'il y aura une cauae raiaODDl
de soupon.
Le trait stipule auiai I I
des navirea aoglaii al laar dtaatl 11
dans les porl l Bel ir tins pour adju
dicalion suivant les lois de prohihi
lion des Kl ata1 [nia ; d'apra un au
tre article aucune pnalit ni de
confiscation ne feront appliques
aux boissons alcooliques des navirs
ou aux personnes pour le transport
des boisson-* quand elles feront ini-
tie des provisions de naviie ou de
cargaisons destins un port lran
ger pourvu que ces boiMou restent
continuellement sous scells tandis
que le navire qui les transporte se
trouve dans les eaux territoriales.
Nouvelles diverses
DU8SELDORF Pra d 10 mil
lions 850.000 francs ont t perus
pour la taxe du charbon dans la
llulir pendant les dix premiers jours
de Fvrier. Sur cette somme il y a
0 millions de Iimiks de taxe arrire.
L'extraction des mines les plus im
portantes de l,i rgion appartenant
Thyssen, Stinnes, Krupp et autres
dpasse maintenant celle de \'Jii de
10 27 op.
LES COURS
5 Mais
PARIS Dollar tifiH
Livre 1109,00
NEWYOKK Franc 14.4 >
Livre aterling 4,2987
FoolbDT
Match lnlernalional
Voici le protocole du match II M S
Curie* et USS1I, arrt entre
M. Edmund Walt, vice consul de
S. M. britannique et M.Andr Che
rallier, prai I il de l'USSH.
Dimanche 3 heures p. m. MV1.
A. Chevallier, Clment Coicou,prs,
de la Commiaaioo de Football de
l'USSH et Paul Chenet. Capitaine
de l'quipe hatienne, se rencontre
ront au Quartier 'enral de la ti.
d'il. Cette dlgation se rendra au
Wharf la rencontre du team au
fiais qui seia conduit en camion au
arc Lecontc, o heures prci
sera donn la coup d'anvoi du
match de Football. sVprcs la partia,
un punch d'h inoeur tara oflart Bai
anglais par le team hatien au 1*4
villon de l'Union et a S heures les
deux on/c assisteront a un gaU Ci
n Varits.
Le match sera arbitr par M. W.
A. William
La co ap ttiti i daa I luipai n'aal
pu encore dflaitive. Dans notre
monde aportif OU croit |IM le"on/e"
sera ainsi conatitu :
But : Kfiehaud ;.l.S.U) ; ^rrli i
Rgnier fT.A.C Kourand (USII) ;
Demis : Sunt Cyr (T.C. \ Augustin
(C.dll.), i.iloi r.A.C. ;
Avants : Dupuv [U.S.o), Cardoto
(UH ). C lanel ( U3H Palnaon
J.S.H Eth< ird r.C
B impl ianta le m Jacquet, Ar
raaad (T C. Jourdan (JSH Elie
fUSH ). Racine l'Ai'.., Andr l'ieire
JS1I.
Demande d emploi
r.oiuptdble, parlant l'Anglais, le
Franais et I bspagnol.
l'our lo:i8 renseignements s'a-
Lundi 10 Mars, arriveront par
Lafayettc , do la C. G. T. des
Hommes d'Aflairaa do Texas qui vo-
vag nt aoualaa auspices de la Cham-
bre de Commerce de llouato-i e
passeront une journe la Capitale*
!. s tes Ch tatbraa de Conv
naarea ont fourni des comits le r-
lioa do il Mr i le.neuls est le pr-
sident gnral,
La pi -i unmi suivantal arrt:
-, .') ni. Le Comit de rception
couipo de : un rapraaotaot du
Il m Commissaire, et des repraen-
tanta de la Chambre de Commerce
hatienne, franaise, italienne, sy-
rianne, allemaude et amricaine m
runira au sige de la Chanbrede
i mmerce Amricains et
B.U0 a. m. Il se rendra bord du
S s Lafayette.
i.ni. Les vi-iteurs dbar-
q leront et visiteront les divers points
in cressanls de la ville.
10.30 a. m. Rception noi-ofti-
riclle par le l'rsiJent d'Ilaili du Pa-
lais National suivie di :
11.00 a m. Revue de la Cendii-
merie d*Hati.
11.30 a. m. Visite au lige de la
Chambra da Commerce llaitienne.
I O'i p. ni. Djeuner offert aux
visiteurs el aoi membres les diver-
ses Cbambrea le (Commerce et leurs
familles a Marient; suivi de prome-
nade aux divers points intressants
de la ville.
>. i p. m. Retour au bateau.
Les membres de toutes ce* orga-
ni-ati'>iis ci-dessus mentionnes sont
priai de faire connatra laa noms de
ceux qui seraient disposs envoye
des autos avec le nombre de passa-
gers possible. Les autos devront s
trouver au wharf H heures a. m.
Tous lea membres des Chambres
susmentionnes voulant participer
au djaunar du Club Marinai devront
ds maintenant en informer leur Co-
mit respectif. Le djeuner sera ex-
eluaivamanl pour les visiteurs,les of-
Bciela et les journalistes qui seront
les htes des chambres et pour les
familles des Membres des dites
Chambres.
Oh
Cup,il.m (comkios 2 partie8
et
Noris
Entre 1 gourde
Vendredi
Rapiise la demande de plusieurs
abonns des la al ": chapitre* des
Mystres de Paris
i i a : 2 g la ; I o;.' I gd a
Prochainement; Le grand drame de
Jules Marv.
ROQer la
Avec Signorat
Droit de visa port
de I olo a 4 olo
Il a t vot par e Conseil d'Etat
une loi portant i ojo le droit de visa
au lieu de 1 0[oprntiqujusqu' main
tenant Cette loi rentrera en vigueur
le 1 Mars prochain. Nous portons
ce fait a la connaissance de nos amis
i lin qu'ils soient aviss qu' partir
de la susdite date, la caiss de man
lgue mente de 5 i cents et
le bl. da Hesspork, de Clear l'ork,
de HiP.if en saumure le ldol.
Cette augmentation du droit de vi
si. qui vient en lieu et place de la
taxe de vente, dont il tait mande-
ment question ces temps derniers,
est gnralement apprcie par le
commerce, parce que d'une percep-
tion pratique al Pacila.
( Artnouret (lm., 1er Man )
Avis
L Manufacture llattienii; da
Tabac avise 9a bienveillante ciian-
tle |IM 1 itis |fl but le lui faire
une concurrence dloyale* des
gens s'a nis.'iit l'ilsifior M ci-
gnrettes la main ; en attaodant
(ju'.'l d -"'ivrv Bfj brigands
pour les hure punir selon les lois,
all dem in lo aux nui un de lui
apporter tous les pa |U6t> de ciga-
rettes falsifis qu'iu pourront trou
ver d tus le r.oiniuerce.
Port-au-Prince, le-' Mars 1024
L' 19 stars la Cathdrale
\ ma rappel ma an pad)lic al aux
ouvriers principalamsal qna le itf
llara, jo ir h la l't ia 91 i laaph,
Patron >i ouvriaaa, Si grandanr
M.t l'Arcbavina dira la maa^a 6
heures da iniliu .\ la Cathdrale.
r i i- laaoavrian aonl BBoiaiamaal
iMiisis.
Situation du la B. N. R. H-
.m 31 Dcembre 1923
La aitualion la B inque Natio
nale de la Rpubliqoe d llaiti au
tranta un Dcambra i!'_j. publ
au dernier numro du Journal 0 i
ciel, montre un elleclif de : Caisse et
Varits
Vendredi
lla 20e 21e 22e
^Hntre 50 centimes
m ySlMANChEll ___,
a*Sraaa gala avec
Fascination
S parties
Entre : 2 t lourdes
Ualcon 3 guurdes
drewer au journal le yUun *. Capital ; Gourdes f>o.8j
Chambre de Commerce
d'Hati.
A l'occasion de la visite l'ort au
Prince, le to mars prochain, des
Membres de la Chambra de Com
merce de Uouslon, biais Cnis, la
Chambre de Commerce d'Ilaili a d
cid d'organiser une petite exposi
tion de produits d'exporiaiion du
p\s : (. ciste, colon, cacao, Lois de
CObatroclion et Ue ttinture, sucre,
miel, cire, ttcj et de produits et arti
cls de 1 indusliie locale cigares, ci
garettes, rhum, kola Champagne, ou
M'aies de dames, chaussures etc.
La Chambre de Commerce d'Ilaili
rservera une place spciale dans son
local de la rue Uautis Daatooobas
tout producteur, industriel et com
meriiiit qui voudra bien adresser
une demande est effet au Fi
dent, Mi Ldouurd Eatva,
Elle fait un preaaanl appel tous
pour que cette txpo-ilioa ait le plus
grand auccea potsib e.
iai FiiiB
au :0 Rovrt.il.ro 1923
L'tat linanaiac draaa par le iteca
veur tnral daa Oouanea de la R
publique et pub le clan-, ie Moniteur
du trois du aouraat, montra, avec
une balana ait premier .Novembre
y^Jde : Or, f.Sfg.tftfl '>' et Cdes.
L.145.059.ti, laa recattaa a'lavant
au 30 Novambr i : < Ir. ! 990.050.
5^ ; Gourdes 1.100 812.35, ainsi que
les dpaQSdJ po .r le DB .1 111 uss'
levant a: Ur 256 MO.M; Cdes I,
5t6.344.7t, d'o une balance por
ter au crdit du moia BUivaOt de : (Jr.
1.739. 119.08 ; Cdes. B61.467.64.
"Mariages
Nous avons rec,u le faire part du
lui 11.1111 mariage de Mette Marie
r,fille de Mr et Mme I'. I,
avec notre ami llubeit Lafoatant,tila
de Mr el Mme Ito lolphe Laionlant.
La fiadiction nupliaia leur aars
donue le ts Mara cotraol en l'E
glise Mclropolilaine.
Il sa fail pa ment
du i de Malle M irianna La-
marre arec >l- Ludovic alicbel.
La Bndiction nuptiale leui
duni.ee le 11 .Mars courant en I E
glise Sle Anne.
Nos mcilleuta voeux aux futurs
poux.
Rpobiiqoe d'Hati
Extrait cb Mm. ts
du Greff du Tribui ai
de Premire Insta ce
de Port au '.'rinc..
L'an mil neuf cent vil gt quatre et
le samedi aauf fvrier k midi.
Au Greffa du Tribunal de Premire
instance de Port au Prince et par
devant nous. Montas Civil, commis
gr Hier ;
A comparu le aieur Cigoire Phi
Iods Cornet, arpenteur, demeurait
Poit au Prince al domicili a l'Ar
eabaia, assist de sou conseil, Me
Clment A. Coicou, 1- quel nous a
dclar qu'il renona purement et
simplement la succession de feu
Hornulus Cmnet. son pire d-ci.
le seue .1 iuviei de cette anne sur
l'habilblion "Thomas", Commune
de I Arcahaie.
En loi de quoi, n"us avon > rean
le prsent acte que le comparant et
Bon soasail ont S4n aac aocu,api -
lecture.
Uuai lign : C Ph. Cornet, arp.
Glmanl A. Coicou et Montas Civil.
Enregistr Port au Prince, le I I
fvrier mil neuf cent finit quatre,
folio 72|S7 i Casa 7990 du Registre.
C. No des ailes judiciaires.Peru
droit tixe : cinquante centime-
Le Directeur principal de l'Knre
gisliement, (signejllnec Dorsinville,
BVOCSL
Le Contrle (ign CvrusSaurel.
Pour expdition conforme. Collat;on
a, l 11 mot rave uni. Sign Montas
Civil,
our copie conforme.
Clment A. CnlCUl
\i ti tient d arriver
fuquelU's nour Tennis
chez
Oloflon Lucm $ L o
PASTILLE
VALDA
X3ZV
iouch:
Ces la PMfiH
de* Maux de Gorge. Enrouements,
Rhumes de Cerreau, Rhumea,
Bronchites, etc.
'reslle SOOUGEMEliT 1I1STAHTU'
de 1 Oppreaaion,
des Acca d'Asthice, etc., to.
C'est 18 BOH BEMDE
pour combattre toutes lea
Maladies do la Poitrine.
MMMOHjmo^MPORTACE
DEMANDEZ. EXIGEZ
dans toutes les Pharmacies
Les Vritables
PASTILLES
[VALDA1
vendues seulement
n BOITES
portant le nom
Les Pastilla VALDA ont en vente:
Pharmacia Centrais d'Hati, Pbarma
oie lloiirraine 6 l'oit BU l'riiice,Pliar
marie llrutus Jrmie et toutes
pharmacie?.
a 1 cm in a
Le Comit de Fmina '' dont B
ledininclie 9 courant > lieure
p. m. en son local sis hu Ctmnp de
Mars No 100 une runion mensuel-
le en l'honneur de ses memhres et
des amis du Cercle.
Beaucoup d'invitations ont t
lances celle tiu.
Un Microbe damjereux
Le Streptococus tViridiams est hmo*
litique, c'est--dire, qu'il fait-saigner
les gencive89
Les recherches scieniiliques entreprises
pendant ces dernires annes par les (en-
tres mdiedux des Etats-Unis ont conduit
des dcouvertes tort intressantes qui doi-
vent tourner au profit de rhumaiiite souf-
frante.
Il a l prouv que le lreptococus Vi-
drianis, le microbe hmolilique comme on
l'appelle, se loge dans les racines des
dents, des amygdales, du tube intestinal,
etc.
De ces divara points il renvoie ses toxi-
nes aux autre* organes par la foladusang.
Ce ui ci les absorbe d'abord, puis les re-
toule uux centre* nerveux et crbraux
en produisant comme logiquement il (tut
le supposer, des intoxicitions gnrales
qui e traduisent par certain tiouble men-
tal.
Ces lignes qui prcdent s'adressent
ceux l qui ne brossant pas leurs dent
dans la crainte i en taira Baigner les pa
cives.
Une gencive qui saigne e-,t une gen
malade. Le < 1 1111 le cl lexemeo MU II
lo^ijue diront la cause de ce aaignamsat.
Paui Mrs laudra-t-il en attiibuer lu causa
au Streptococus .'
L'hygine da la bouche observs joui
ntlieieni psrl'uaagada l'Klixir Dentaire
ANI'I-I'V U du Dr WaitS est d aprs le
Dr W UNDS, une msaurs BSlutaira pour
viter la psoro alvtol.ure el la toxicit
du Streptococus. A 1 e> soin il faudra
ajouter La brosaagedea dents avec la Cr-
me dentifrice ANTI.PY-0 da Dr; Waite,
dont le pouvoir antiseptique est une ga-
rantie pour la conservation de dont?.
l Ihe Antidolor MFGC*A
Sprmgville NY. ElilE Co
Demandez les eohantilions et les prix-courante, v
avons beaoia d'Agents aeviis en ilaiti. *0a*


L.c MATIN
Lehn <& Fink, ine
Fonde en lB^e
1 Supriorit Ba prix Primt?; de
Tous produits chimiques, piiarmaccatiefiies t autres
articles vendables dans untt pharmacie.
fcpicrs, Poivre, Cauii4lle,Oirofle,Aiiis toil,;Musa io/etc.
SUCRE HAT NK.
Spcialit : Marque prive F.ysol dsinfectant, Pueeta-
tuerie. ArtlolM pour l>al>iers, IlayRuin, Chocolat|en pou
cire, lliulo de loi'de Morue, ESmulsion Cold Crani, Ex-
traits pour faire essences et eau de toilette, Eau d^Oui-
niue. Poudre contre les insectes. Solution pour'conse-
ver les cela frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure*
pour la toilette des enfants, Essence de fleurs, Eau de
Florida, Miel pour la table, Moutard*', Huile d'Olive
pour la table, Ibosses dents, Pepperinint, huile pour
chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile
contre constipations et douilles les intestins chroniques
Th, Cire pour les parquets,)lomeslibles, Elixirs, i:pi,
Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc, et*.
Demandez 1 catalogues des spcialits.
Confiant vos commandes LHN & FINK, lue ;) ? il
serez, absolument satisfaits.
Toutes les lionnes pharmacies du pays s' pprovisior-
lienl chez LEHN &INK Inc.
Lon lt. Ihband
Agent exclusif pour Hati
F. 0. P1ERE Company
12 WEST BROIDWAY
JVEW YOHK
FONDEE EV 1847.
iOBlTt U% PRIX
Fabrique de :
Peinlutp, Verni?, Ocre* de (oue* sor. i
Mastic.
Lon H Thbaud
agent pour Hati
J-r.^'
VViiSOH I Compaoy
CHICAGO. 1LLS
JH-aalcguc/, 3 Culte/ Je 'a>tort. :lalti i mai*
cAlett C/t Ciaii tyofk, Boeuf Sat, J-am&ori* Se
dkconrQvLtv* <31tuttaux, JjWUb, fftbtdritta
De poril.
$auel^e^W 6uiCe. Cornt leef, <33oa*t frsef
tyoWc mcab, etc. etc. etc.
^tlre Dt- aoir Lon K. Thbaud
Agent exclusif peur *HaiM
Ttrestone
PNEUS
TUBES
& ACCESSOIRES
Les piemiei a miomobilistet Ju monde se servent des^
Pneus & Tubes
FINES TON U
La tiretone
lire cV Uubbcr
Company*
Parmi tantes les autres laeriquea *U i ueua > Tukea
reprsentes en Haih est la premire C|iu a perniiiJ
au* public le profiter de lu hasse du Caoutchouc.
Vous avez une relle tjaranlie en.employant It anet
"firestone 6ords"iiour voire automobile turtoal quand
vous la laites circuler sur des roules gliasantei et
rocailleuses. Due lois rotrs auto munie de Firestont
vous ne devei rien craiuoettout Jauger est limina.
Toute commandes directes pour la laluii|ue snni
acceptes des conditions ds avatageuees par l'huent:
Lu Prcetzmanii-A(|j|erliolm9
Rue du Quai
Tlphone: 251
Toujours en stock tout'* les dimensions [de
Pneus & Tubes
Vous en trouver** auiieh*]:
J. H. Woolley,
Opp bit* Paxar Mtropolitain*
fi
R. F. Dietz Company ^ famm
Les plus* grandi labricants le lanternes dans le mon-
le entier louraissenl les lanaux et lanternes les plus
connut en Haiti tels que :
Fannux pour la rue
FanaUX de police
Fanaux de pompiers
pour chemins du fer
lanaux avec rflecteur
l'anaux pour vhicules
t-'anauv avec applique
Fanaux pour gardien
Fanaux pour t'sinek
etc, etc. ei<\
Pour commandes directes et renseignementa,i'adreaaar
aux maisons de commissions lef-Tork joi l'agent
Poit-au-Piin l'oujours an ateeki : 'Fanaux Victor, leoul lanternes
ci' rerrea de reehaoge.
L. PREh'l'ZMANN-tGGERHOLH
Gnral agent
Bue du QuaiPort au Prince
Cordonnerie
Ernest Camille
OraxlKue N" 1722 a ct de la
Poste
Avis aux Sportmen
A l'orcasion ilf. Poot-haU qui doivent avoir
lieu, et si vous v lui / lire vain-
queurs
Procurez-veus vos louliers
l mi, j e mes i v>i t, p 11
mues daoi leur tal 10
Slllt,
UNE BONNE PAIRE DE
SA M > M 1 S
Compagnie 6n 'ra!
Transatlantique
i de Bor
S fltri Ml i in li k
p m Princ le 13 ml.
partira le leadern tio ... p .m- Sniii i.'k de i ub i le-
De retour l'url U Pr
il i le mme jour pour 'e
lu N i 1, l'uerlo
l'ort au Princ*, 8 Mar- I
L-Agent E ROBELI.N
FuUoo Sho Polish
Company lue]
New- lorfc
Si vous voulez protger la paau de toi ehaua#ures
Si vous voulez avoir on bnllanl luisant et durable.
si vous roulai la couleur et la souplesse de ces chaos*
sures pend int longtemps employez la marque lonogram.
Fflbrique spcialement pour lai damas ailles gentle*
m -u du liiijlil lile.
EU'* prelue la peau [des chaussures eeatra rUuiuidit
ei L chaleur.
Demaodez la marque Modo^tu e/e^i la meilleure de toutes
!e^ inai(|iits.
Ge Jh *MSEMb gent pour Haiti
j
Aviz
i
i qui r m po ' iu B ireau du
Journal un ; I en or p irdu
hier soir dans l trajet de l'A
nue lesD dles au Cercle l'on au-
I'nn:ien
Port-au-Prince, le 5 Mars l'Jii.
laniss adir
S imbour tu No !S,
mii 'u rveur de Haie Vve H ioul
Pi i| lite, 'ii'i' i '-! dclar ntj
duplicale devant en lre dlivr.
Pi rt au Pi Loca, le mars 1014
Hritire Vff It. PROPHJ I \
JL.


h A 11.1
URODONAL
combat le rhumatisme
Goutte
Rhumatismes
Gravelle
Artrio-Sclrose
L'Urodon.l i
lemer.'
u tdo urmiif

QUI 11 !
outre. ni sur
s for:

prt-ar
Jolntur
A'-c ;" '
ni.:- vu met ori ttf.ti.
o
Ktabl
I v

large Taillant ConsignataSrQ pour Hati
ALUMiNUM LINE
Ncw-Orleans etSoulh
American Sleanipship
Co Inc.
Avis
.le, soussigne, informe le public
n'avoir jamais cd personne all-
oua rcpiss de la Commissioa Sca
ho u pi apparteosol a feu mon mari
Ti< Do-oii.
Port au Prioen, I" lur Mari I9W
Mme Vve Th. Dossous
Prochain* dparts direc s Paill SrlIS
pour PORT AU PRINCE, Hati
Le steamer SVORTFONO a laiss
ftmv'Orleann te 11 fvrier avec UO
tonnes de marvhandiws.
Le steamer CRU1ST1AN iiROGf a
laisse New Orlans le 13 fvrier diree
tentent pour Port au Prince.
1 partir de cette dernire date, il y
aura une occasion chaque l jours pour
les poris suivants ; LarlhaQnt, Porto
Colombia, Quruao. Porto Cabetlo, La
ouoyru, Pointa P*t e.iVorl de brance,
Btidyetcwn, Barbudot, **oi?f o/ SpuUt.
Tttini&ad, Ueorgttown.
tvil tu F rince, te ior Mn ttt24
A. de Malleis & Co
AVOCAT
Recouvrements Cinwrcwci,
affaires I Etranger.
Ccrrespcmclaiita W 3hing
ton, New-York, Berlin,
Turin. Londres. Parla
17e Rim R(h*k 917,1 'tm-tru- . net
T4tfiK > 597
Le Purgatif Idal
Pilule du DrDehaut
/ La maison S1LVERA
La aisou H. S1LTER lotijouri seuweuee de donner
p|tint satisfaction a s*t> ain ahlsi k noml rein c4i*iiU%
leur cliiejts articles iwmnte de tenta Iraiceor et de
leuteJLeaut lutnni'iii recua par lfdmpwn ateal
n.ers, des |iii.\ t \((| iKiiir.ilIcnniit Juita. \,
5eu s De croyons pat ncessaire de publier ns prix
car il D'eal iiii doute pour personne que non seule
un nt nos articles sont de choix mais que ns prix sont
les plus lias de la place.
Casimir qi is anglais nouveauts
Paliiibeach l'almbeach gris anglais carreaux
" uni & barres, couleur
Alpaga noir sup, :3&;&
Jjiagonale noir suprieur^? w
Seine bleu marin & noir, anglais
Satin de chine [.our tailleur
Lustrine barres pour tailleur
Kaki Jaune anglais extra suprieur
Drili union blanc
; ussor Japonais pour Chemises hommes A robes
Pdical blanche
llideaux tulle pour portes
Tulles pour voiles
Voile uni & a barres
Latine blanelie & couleur
Organdi suisse brod! -
Gabardine unie & bfres
Brodes madera pour robes, chemises & jupons
Petites serviettes damasse pour table
Soyeux uni blanc & couleur
Marquissetle coton noire
Crpon jour blanc el couleur
bi'abant anglais
Loliennc a mouches eouleur
liandes-brodes anglaise
Toile voile pour Calicot percale de famille
Piqu blanc i barres pour jupes
Nansouk noir anglais
Molleton blanc et couleur
Lotions Pivert assorties
Basa joins
Bas blanc demi-soie
Dnll union anglais]
Salin foulard anglais double largeur
Chapeaux feutre ltorsalino ete, ete, etc.
Toute personne dsirant se procurer les meilleure,
articles de la place et aux meilleurs prix que partout
ailleurs se doit de faire ses emplettes la Maison g.
lilvera.
Rappelez-vous surtout ijueTIa rputation de la maison
n'est filus taire pour ses articles d'importation an-
glaise.
Ayetiis kueraux
Port-au Piaa,i: X'O bvrter li)24.
Facile prendra,
Ne ncessitant aucon prparait],
ail. m erovoqu |mm d dfol
Supprimant la dlete,
1U M bilit* pu U asalada.
N'exIgeaDt paa de repe* la ebambre,
lia m cane iK.it part, de teases
Pins activa que tooi let similaires.
dl. cal, par coasequcat, ajomi chre.
DOSE : au..* rive, a a a piiuiee
K LAXATKl, I pilule
Pharmacie VV. BIJCH
Prparen vos liqueurs avec les Essrn
ces pour Liqueur a ; .-1 nUettes, Crme
de Cacao, Charlrcuae,CuraaotGin,
I
M\
*^-
(Iode et ranin)
la fois ToniQUD et D6.0
Anmie Vaibli 'ait
Croissance dss ZSn&nta
Glande:-"::-'
Formation des Jfcuei Fil
Maladies a ?
1
rm fftot :mb!i, remplace aoantaffeus emsnt
l'HUlLE ueFOIE :
f
r cowart t rnio> ->nis it vr-uTie -<-: m
Calomlmn Steamsliip|
Company Inc.
^*MIM*MM'^^^^,M*'By Tapeur dirig par la Colomliiau Iteamahip Company
pour compte de Qnited Itates Slnppio.j Boaru.
D J'R HEBUD le steamer llaiti venant des ports
du Sud est attendu Port au Prince le
S Mu s ccurafti.il repartira le 0 pour
iew'York via les ports du ftord prem
nant f*t <$ passagers*
Le steamer MARTINIQUE ayant
laist New York le 1er iliar courant
est aiUudu Port cu-Prince via les
poris du Nord te S du coirdnt. IL re
par Ut a U mme jour pour Kittyston Ja.
et les ports de la Colombie prenant
fret Y puscyers.
Port au Prince.le 5 Mars 924 / ^
(lrirurijien-lleiilisto
De* FaoulUs d) Montral du
New Vui k et de Itoston
Angl- liv Kuei De.-t iu#h< e. du
M \% isia de l'EI
Orornii' lions de G neuNi du]
mitin a S henret du noir.
[On dsire
Louer une maison dans une r
convenable.
1 B'adn ei au '''' bu du ''
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
BrQIpradima!*d liprod ]|Iubou af>Mttin*Mllt I
due Mi i - d'il*. Bia.hte.me. 0enetlea. Mk
FUNt*U, 1 *' tt-Marthi.Parte M tHlfH ." ic n.
... .^rf-.,.,

GEBilll et Co, Agmla,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM