<%BANNER%>







PAGE 1

LENAllIN Suppression d'an calil t CON3TANTINOPLE -L'aaaemble n iliontle i i une i itipi lant la dpoeil i res M m du c d fil, LONli.; La do culifal e! de l'inatructioo religieuse •• i l'iir |ui< M UMOl in, • IT il) v • l i Londres o le gouvernement s ni quite de reflet que ces mesures ri fCOOft UHM produiront aux Indes e dans |ei n ili-'s pava musulinni lYST.lSlINUPLToute* le. personnes do Harem da ealife parti ront sans doute pour Alexandrie le 15 Mars. Le priocfl Orchan, pelit fils du sultan Ah lui Kamid et tudiant au collge Itobert, est sur la li-t des expulss. Pour d'indpendance dej Philippines Culpabilit reconnue \VA>W Yi I ON— La rommis-io i des affairai iuaolajrai delachaml r; u dcid d'tablir un rapport prvo vont l'indpendance dat lies IMiilip pines. Le eommaodaol des forces na vales au Honduras %  r eu l'ourd'observer une atricte neutralit e'. se borner protger les nationaux el les [otrti amricains, La eo i mission snatoriale des vtrans du bureau fera 0 I %  •' %  • | u-!• %  -or l.i li claratior. faite devant le grand jur. de Chicago qui a reconnu la culpah lit de l'ex-directeur Forbes d'apri laquelle deux membres du congrs auraient accept indment de l'a* gent. Demande d'arrestation de Yon K-ilir et dngnral on LossoW MUNICH— L'avocit de la d se a demand que l'ex-directeur voi Kalir et le gnral von Lossow lus sent arrts comme responsables d i putcli de Novembre dernier. L'avo cat prtend que sans l'attitude de ces fonctionnaires il n'y aurait en aucune tentative do rvolte Le pro cureur a refus de considrer cette proposition.Oemam von Kahr el von Lossow seront entendus. Nouvelles diverses PARIS— Il est possible que la cr se ministrielle belge et l'absence du baron Boudard de Parie rat u le les travaux du comit N > I car on pense que le* dlgue belges ne pourront pas levenir temps po ir la sance ploire de cal aprs midi. GENEVE— La question du statut des trangers rsid uit dans les pays membres de la Socit des Nations a l transmise par la commission conomique de la Socit des Nitions la sous commission qui lu diera uue solution de Memel, a redi g un rapport suggrant l'applica lion de la dcision du la confrence dan ambaaaadeure de Fvrier 1923 donnant la souverainet de Memel la Lifliuanie, l'autonomie aux terri toires de Memel. MAYENCELe dirigear, e 7HI, construit dans les tablissements de Friedrichshagen pour la marine amricaine et qui survolera l'Allan tique quand il sera termin, vient d'tre assur pour o'OO.OOO livres sterling. SOFIA—Les rvolutionnaires m i cdonien-. i i a suite d une interven lion du gouvernement, ont donn des instructions tous leurs adli renls d'viter dei incidents avec la Yougoslavie et de rester calme-. BUDAPEST— L'avant garde du comit des liuances de la Ligue des Naliinest arriv pour commencer l'examun di la questioa d'un emprunt international. BRUXELLES— Le roi a continu ses consultations. Il a confr avec MM Hetlepnl, miniatre d'Etal oalho tique, Ranliin al M K, n lire da Bru xelles. Lai libraai seraient parti sans d'un cabinet d'ail lires COmpO se le ;( ou i minisires choisis h.us du pari i int les lions. LEIPZIG — La fameuse foire de Lei| l in m -ure hier. Le nom bre des exposants est de 14.0 Lee prit sont trs le LONDRES -Rpondaol a une lion d'un membre des communes, M. fecdonal 1 delara que la S l des Natiom avait dj diaoul I 1 1 question du d< -armement et il ne pe que le moment prenant lut opportun pour la runion dune confrence internationale ce sujet. lu dput ayaut demand s'il en is la politi.pi.; du g eiwrne ruent de conclure un accord avec lee puisi orop BDI S en vue de la limitation des lo. iriennes, le Premier rpondit q le le prograan me du gouvernement ua rien ngliger qui pit c n paupkw la limitation gnrale dee mme ments, mais il ajoute que cela ne saurait s'accomplir en lanant deprojets la tte des antres gouverne meala mail par la prparation soi gueuse d'an tat da cuoaea qui ren dra ses propositions raisonnables. Une question sur ia -ai ie de bois sons .New York bord de l'Adria tique fut pose ensuite par lord Oarzoo qui lit ensuite observer que I bateaux franais et italiens ne taient pas inquits et demanda la raison de cette partialit. PARIS— Une grande quantit d'ob jets et de matriel provenant du <• Dixmude aurait t trouve dans les fileta de pcheurs au large du cap San Marco. DELHI—51 membres sparatis tes et indpendants ont rsolu de re fuser de voler les crdits pour pro tester contre la rponec peu sati-iai sant du gouvernement britannique la demande d'une confrence g niale. LES COURS Parisiana tf MONITEUR Jeudi Oh Cupidon (comique 2 partiel et Noris Entre 1 gourde Vendredi Mprise la demande de pluaieuri nboonadee te et te chapitras dai Mystres de Pari; Entre : -1 gdes ; Loge : I gdes l'rocbainement ; Le grand drame de %  iuleItarv. 4 Mais PARIS,— Dollar 14,80 Livre |10t>, 0 NEWYORK— Franc 14.21 Livre sterling 4,2987 Fii: de Carnavals Le carnaval si gai, si endiabl de cettejanne n'est plus qu'un souvenir Les vieilles defroqnos exhumes pour la circonstance ont t prendre un repos bien mrit dans un coin isol de malles brises ou caisses vermou lues, tandis que, soigneusement les mondains ont tendu dans quelqu'lgants carions parfums — tout en en rai lissant les moindres plis.leurtravest s auquels resteront atta.li,> a souvenance de tantde ebarmantes choses... D'autre part, les coliers cjiagrins onl repris tristement la route de l'Ecole, pensant dj au retour des foliecarnavalesques en alle : l'ouvrier qui malgr lui est retourn a l'at. lier, l'employ qui a revu la premire heure son patron grincheux. .1 autant 'plus grincheux, qu'il n a pu que de ses yeux demi teints (regarder ce que les autres "possdaient les visages, des mains,des tailles de femmes enivres d'effluve passionnels. Puis c'est enfin Mr Pantalon Guil baud, le patron incomparable, lui. reprenant le rude labeur au milieu des siens, satisfait de leur avoir pro cur quelques heures de saines distractions et .lavoir remu les quar tiers les plus reculs de la Capitale, par l'enthousiasme lou qu'il y provo qua. Oui c'est lui qu'illustra de gravures vivantes les succs de l'indus Irie hailienne dans l'imposnut dfil d'autos chargeai de gentilles ouvri res et de braves ouvriers fi ave-iides coul nrs et des desseins des pa quta de igaretlee "l'antal". El eo lemplant ce bel et reconfor tant spectacle d'autOI places dans 1 ordre de l'orthographe des nota 4 'Manufacture Hatienne de tabacs nonne pouvona rsister au dsir de parodier les paroles prononce, lors du v.te de la pension du pote Oarald Durand. l'nntalon Cuibaud est un Chef d'Etal du travail ar.sur foui son paicours du geste la ge d'un s. nieur, -Mr. l'anlalon Gttioaud rpondait aux acclamation del roula par dee "Semailles" de green baekaetdo gcurde-. esont nos impraeaiona de l'avaul i armer jour de* carnavals, feu mois importa celle du darnior. Nous savons que les carnavals linis la vie liaitienne, hideuse, prao drade plus belle. Le Prsident Homo Lundi le l'i.'-iuent s! descendu un instant de-,, villgiature l'lionville et a Ki u la l n il d'Etat qui corn me .ni la lail a lolur sa session lordinaire samedi dernier. Aprs avo i reu laa bommami dea membres Au Grand Corps el de quel ques amis, le Prei enta regagn la petite ville d'eau ou il passera encore ijuelrjuesjouri. rii Ave Si'noret Remise de (li|>lmi s Nous avons re. u du Servie; Xalio nal d'Hygine une invitation la crmonie .fe la remis" des diplo mes|aux infirmires de la classe I9t4. La crmonie aura lieu l'Hpital gnral hatien k 5 ha. 1|2 trcieea le l'apra midi Haiclt International Pool Bail Kn vue du match ioternatiooal qui probablement aura lieu dimanche prochain outre une quipe anglaise, la Commission de Fool B die a form nnc quipe comm m I <• par le capi laine Ctienel qui devra s'entraner mercredi, jeudi el va n Iredi apis midi contre une autre quipe corn muidepar le capitaine Jean Jac ques. On nouveau grand succs du Cercle Port-au-Pnueien Pour ceux qui ont encore prsen 1 le souvenir du grand bal travesti d'enfants par lequel le Cercle Portail Princien cl .tura si brillamment la saison carnavalesque de l'anne dernire,l'impression tait hier aprs midi que maigre la petite g*me de l'heure, la tte de celte anne avait surpass toutes les autres par la^gri ce exquise des travestis, la raagnili cence du dcor, donl ce cercle jseu ble seul possder le secret, et l'en thousiasme dbordaut qui sans dimi nuer un seul instant avait rgn par mi tout ce petit monde. Le dieu Mu MUS lui mme sou riait de grand coeur en voyant cette pliade de jeunes ;et de tout jeunes lui rendre culte avec ce fol entrain. Le bon got artistique qui s'est ma nifest dans la confection de tous ces petits costumes, dont l'clat des piilleites d'or el d argent donnaient un cachet ferique a ta salle nous dispense d cumrer les dguise ments qui frapprent le plus par leur originalit ou leur richesse ; cir tous ils taient beaux dans leurs su jeta .es charmante petits. Un orchestre endiabl de Jaa/ con duit par le Maestro Jean Baptiste a mainleuu le l'eu sacr d une folle gaie t tant pai mi les enfants quachtzlei moins jeunes qui ont tenu a -al i r le dpart du dieu M''dUS. Aussi jus qu' uue heure I rt avance de la nuit l'on a t lurbilloun follement les uns rvant au bonheur que la vie rsolve u tous ceux qui ualate ront au i prochaine bals du Cercle poil au priueien, toujours marq la au coin d'un cachet de distinction t d'lgance, d'autres plus heureu es encore clierchtnl reconstituer des bribes de phrases prometteuses qui leur furent chuchotes dans un de oee ipaamee sbimiqut t. tandis que blottis .1 ans (AU lit les fts du jour do ment joyeusement ne se dout int pa< lielas que la vie malheur.lae meut n est pal un ternel Carnival. Qu'ila y croient au moins le plus longtemps possible .' N ic tmplimeata au Comit et nui meiuin du lirand Cercle duCImnp de Mars. Dcs Dimanche dernier esl mort JJ pb Moniai de Jreraie. Condolances aux familles Mooval, Drouin et Stoodlej. Le Journal Offii el, dans son numro du trois du courant, comporte, entre autres matires importait — Loi organisant le nent agricole par le Service Technique d kgricolture, lequel Service fonc tiounera snus la direc ion d* lin ; nieur Agronome et sous ie coatio .• >l i S crtaire d'Etat .te 1' Vgrieullore. C Servi x comprendra des sp-eiainscsagricoles, des profes se ira et d s agents administratifs. Une cole centrale agricole, dit l'article trois de la loi. sera tablie par le Dpartement de l'agriculture, s cili Direction du Servi e Techniq i de ce Dpartement. Cette cole aura pour objet la prparation des prof sacurs "raiieien-, inspecteurs et autre* professionnels des deux sexes, pour tre employs au service public, ainsi que la prparation de techniciens agricoles capables de driger les entreprises prives pour le dveloppement des ressource* agricDles du Pa' s. elle cole, continue le rn^me article trois, fonctionnera auivant un pro, r ramTie qui MTS lix par la Uirect on Gnrale et appro-iv par le Secrtaire d'Etat de l'Agriculture,et elle aura pour annexe une ferme exprimentale tablie de faon donner, l'appui de l'enseignement tech niqu*, toutes les connaissances pratique* et indiapenaablaa un Ion agriculteur. i.'article quatre dit (pie, d'accord avele Directeur Gnral, le Secrtaire d'Etat au Dpartement de l'A griculture crera dans tous les cen Ires du Paye o cela sera possible et aussito' qu'il aura les moyens. de< fermes coles auxquelles -ront alla ches des stations exprimentales o seront lu lies les denres dj eu tues ,1 m, le Pays et celles qu > les conditionde sol et de climat permettront d'y introduire. Dans chaque cole construite, ajoute cet article, il sera rserv une salh p-nir loger l'cole primaire de la section rurale. Cette cole relevant du Dpartement de llnstruclion Pu blique, sera toutefois soumise aux P clments strictement disciplinaires arrts par le 9 irvice Technique du Dpartement de l'Agriculture approu vs par le Secrlaire d'Etat du Dpar tement de l'Instruction Publique d'ae coid avec celui de l'Agriculture. — Loi ouvrant au Dpartement de l'Agriculture un crdit extraordinaire jusqu' concurrence de Huit Cent Cinquante Mille (lourdes pour faire face aux dpenses du Service Tech nique du dpartement pendant l'Exer cice 1923-1921, savoir: lo Ecole centrale, ferme expri mentale, fermes coles, terrains, cous truclions, locations Gdes. U00.000 2o Personnel d'enseignement et personnel de bureau, ouvrier, achat de types slectionns pour levage, fournitures gnrales et outil spcial i. 100.000 3o Personnel du Service Technique, frais de tourne, frais de bureau, ins pection et champ d'exprimentation, achat et distribution de semences, prote.fi m des sources et forts, etc. G. lit OiiO Ce crdit de (1. B30.000 seri couvert au moyen des disponibilits del'xer cice en cour* provenant de i soldes des exercices antrieure et atra dbours conformment au sixime alina de l'article 5 de la loi -!es liuances du i\ Aot lOtS. — tjoieranl la Capitale un troi si.-ine Tribunal da Paix qui fonction nera sous la dn .mination de "Tri bun 1 de Pair, Section Est dPort au Prince ", a partirdu premier Avril pr chain. ha /. >ne soumise s juri diction comprend la portion Est de la ville et de si banlieue, porti m II nile a. lUuest parla Hue de l'Egalit pro long-; par la nouvelle route St V|ar tin. Ll loi avant alopt la dlimita tion dj lixe pour les officiers de l'Kt it Civil par 1" Vrrftt du 7 l'vrier Il*3. d m* celte zone sont comprises gale.nent les section* rurales: dme Bellavua, lme Bellevuo, Turgeau, Morne l'h ipital, St Martin. 1 >i les ippiintemenls du pr sonuel (ace h ibmal sont ceux pr vus par le lois budgtaire* pour Tri banaux Sud et Nord de la Capitale. Nouvil Arpenteur l'Arcaliaie Par commission de M m-ieur le lldeatde la Kpublique. Mr Philocle Coi net, anciennement arpenteur de la juridiction de 1a Croix des Bouquets, a t nomm arpenteur l'Arcahaie. 4 lagatettt ti qui eut lieu fut un lun itablesuccs. Nos jeunes gana ri valis.rent d'entrain et ne se spar ranl n'a l'aube. iue franche gaiet moustille par l'attealioo dlicate et toujours en veil des membres de ce cercle mon dain mirquient au grand regret de plus d'un la lin de celle saison de folle lu Carnaval. Horuiil Charles victim d'un accident In accident qui pourrait avoir des suites grave* est arriv hier soir notre ami .N'ormil Charles. Dans la ruelle Jardine le cheval que montait N'ormil Charles s'abattit avec lui dans la rigole et celte chute lui occasionna des contusions la tte et la ligure. Aprs un pansement sommaire ellectu sur les lieux, d'au trs soins lui furent prodigus l'ho pital gnral. Nous souhaitons qu'aprs quelques jours Mr N'ormil Charles puisse se remeltre la lche. "llo boa coup dritet La police est arrive mettre l a m lin sur deux prcoces voleurs: le s nomm; Je m Wagouer portoricain par sa mre g de I i ans et Xantus Dal hatien Ag de II ans. A cours J:> leurs audacieuses Tandon aes Xantus oprait l'intrieur de maisons tondu que son prerai'iWagoner faisait le guet au dehors. A la suite de coups rpts dont aient victimes les garages de l'U. S. M. C. le camp d'aviation des marines, le cercle de la Sugar, la police mise en veil dpista les dlinquants. Des ordras furent passs a tous les postes et Wagouer fut pris tout d'abord tandis que X intus avait disparu. C'est St-Marc u il tait all lire domicile qu'il fui captur, trouv porteur d'une valeur de dollars. Itemis la justice, ils tirent l'aveu de leurs fautes, dclarent qu'ils taient deux compagnons de captivit, ayant li connaissance la Maison Uentrala. Laa deux picoce* dlinquants sont aujourd'hui au bloc Au-dessous de la mise prix En vertu : lo d'un jugement du Tribunal de Premire Instance de Port au Prince en dale du on/e Jan vier dernier et ordonnant le partage de la succession de feu M. Louia Souriac Bo d un second jugement du mme Tribunal en date du huit F vrier courant et entrinant le rap port des experts 'do d'un troisime jugement du dit Tribunal en date du vingt deux Fvrier courant, le tout enregistr, il sera procd le jeudi six Mars mil neuf cent vingt quatre dix heures du malin, en l'Elude et par le ministre du notai re Edouard Knol, commis cet effet, la vente par licitation, au plus ollrant et dernier enchrisseur, au dessous de la mise prix de Sei ze cents dollars fixe par les experts, d'un immeuble sis Lalue, de la contenance de vingt six pieds de fa .le sur l'Avenue John Brown, qua ranle sept pieds au ct oopos sur quatre vingt dix neuf pieds trois pouces de profondeur l'Est, con sistanl en une meison en maonne rie portant le No 11H et ayant ton tes dpendances, ainsi que du ter rain de vingt six pieds sur vingt qui piolonge, dans la cour le dit imraeu ble. Ils sont harns to s deux par l'Avenue John Brown, Louis Sou riac et A. de Mattis et seront ven dus tels qu'ils se comportent et s' tendent, sans en rien excepter ni r server. Aux requte, poursuite et diligen ce de Mademoiselle Germaine Sou nac, mineure mancipe, propritai re. demeurant et domicilie Port an Prince, assiste de son curateur, M. Eernand Ducasse, et ayant pour avocats constitus Mes Clment A' Coicou et Louis Fabius, avec lec tion de domicile au cabinel du pre mier. Contre le sieur Augustin Cadet, pria en sa qualit de tuteur du mi neur \oluska Souriac, demeurant Port au Prince et ayant pour avo Data Mes St A/ard Mills et Bacster Racine. Pour plus amples renseignements, s'adresser au notaire Edouard Knol, dpositaire du cahier des charges. Fait a Port au Prince, le ti F vrier 192-1. lcrr-int A. COICOU, R 4 KACi.MJ



PAGE 1

LI. jflAl'liV Lelia senfant3, essence de fleurs, Kam Me Florida, Miel |iour la table, Moutarde, Huile d Olive pour la table, Itrosses dents, IVppermint, liuilo pomr chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile •outre constipations et doultlesdes intestins chroniques Th, Cire pour les parquets,Comestibles, lllixirs, I .pie**, Sirops divers, Teintures liverses, Mus, etc, ele, el. Demande/, le catalogues les spcialits. Confiant vos i-omniaiiries LKI IN & i'INK, lue; tout s're/. absolument satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies Iu| pays s approriotecuent Chez LEHN &KINK Inc. Lon R. hbaun Agent exclusif pour Haiti F. 0. HERE Company 12 WEST BROADWAY AEVV YOHK FONDEE KX 1847. SIJPERiElt BAS PRIX iabiique de : Ptiotuf, \ mi Ocres de loa;ej i>r !• Mattie. Lon U Thbaud Agent pour Hati ll 11! J! CHICAGO. 1LLS* Jllaatgue/, 3£ul£o Zc catoa, ;7£iiiX* i mil* eJVUtt U Claii <$ orH, diwuJj Sali, Jam&oru k cBacoa; &ueite* Sl\iMaux,£ma, pi^QrilUi. 3e porli. Sauxltte* erv] &atk. Cornu 3lee[> SicHitt fceef tyoWe meab, etc. etc. etc. tyirt D^ mr io 2rix Courant. Lon P. Thband Agent exclusif peor.Hati K. F. Diez Company Les plus' grandi labrcanli de lanlernes dans le mon le entier fournissent (es lanaux et lanternes les plus connus eu Haili tels pu; : Fanaux |>our voir automobile surtout quand NOUS la faites circuler sur des routes ylissaolee et rocailleuses. Une lois rotrejauto munie de Firestene 1 vous ne devez i irn craindre,tout£danqer est limine. Toutecommandes directes peur la fabriqua sol acceptes les conditions trs avatageuses par ragent: L. Preelzmauii -Ayyeriioim, Hue du Quai Tlphone: 254 Toujours en stock toutes les m diinen*ions de l'iieus & Tubes Vous en trouverez ausni. chr/, J. H. Wooi ej, Opj.< hite Bazar Mtropolitain* Pour commandes directes et renseignesQents,s'adreeser aux maisons de commissions a lef-Tork ]oj rA<|eut j Port-au-Prince. Toujours en StMtks : Finaux fictor, Soul lan'.enies il* verres Je rechange. L. lliUhlZMlSiN-JiGEltHOLl (jenra: agtnt lue t> Uaii'ort au Prince lcpiss adir Le ropisn Somboursu No \8lti, mis en faveur de Mme VT* luuul l'K.plii'tt', i l. ni ulii• %  i -I ili:< Luc n u | duplioua devant en tre dlivr l'orl au Prince, le 3 mars \'<1 1 Hritiers Vv* R. PROPHTE Le rcpissNoD (96) est sdin s levant la somme de Ci. lil ia\eur de Mr Christian Fomtro. Duplicata devant eu tre dlivr, Ddnindt d emploi Comptable, parlant l'Anglais, le I Qaii et i bipagnol. loir tous renseignementss'ad Strau journal le Matin #. Ce Soir • in vi iii i ( i -V iritf dans Nathias Sfindorf M LD ual I lou I..u lou:. Veimoyal, 'atton Modot, .Na-i.ii.i' ,.\li.illai(l,M "Iles i abrii Ile rliitoi et v lie Andryor pour une gourde. Million Siiœ Poiish Company QC, IVeuvYorfc Si ions foulai protger la peau He vos chausaurea* Si vous voulez avoir un brillant luisant et durable* i vous voulez, la couleur al la souplesse de cea cbau% aures pendantlongtenps employez la marsjue lonogram. Fabri|iie i|i6eialeineut''peur les lames tales jtntlemeu lu liiijlil lile. Elle pretge la peau \%u chaussures eeuke riiuinulil et la ehaleur. Demande/, la marque Moaojrau c'est la iiieilleuic de toutes les marquea. Get J 4 \SLML qeui pour Hati Avis Or uire I. Ml une i aion daLs BM rue i lile. icttei i.uDiuudu ">atie-. _, -• m I M m du J xirnal un l • or l'A %  i Corel %  l'on au1' in !• ii ri uj i'uuce, U Q -J-i. ASTHME j Oppp.tsion, Catarrhi, Suffocation, Toutntrotutit. .oatrlion ortlp par !• %  CIGARETTES CLRY .,;, POUDRE CLERY M, Boal SwM.rUn. Par. : *. *-rr



PAGE 1

U. MAlrt FOX TROT 23D fegfej^ - B0UQUE1 Un 7" r vunira, Hfiit tani fin, l'Amour dam le iirir, r.iicm un J(rv*. EXTRAITS : Œillet, r\oie, Mimoia. Violette, ytlamtn, Jatmin, lilai, Muguet, lrii, hiliolrcpt. Cbypn, DEHMKKi:CRATIONS I Un Jardin la Nuit, Le Secril d'Aryi. ^'^^ l'i.ifun.rri. %  %  '(,'• MafMilM Parfum enveloppant caressant ARYS t-otiriiMxriir^ je la M ii "" Ravala I B< P"8J* et de S .M l.i hui .1. \orego 3, Rue de le Paix PARIS SL.--T---^gf ; F 5a ? i S Serrje Vaillant Consijjmtairs pour Ha il i 1 n Jf ^ •S La Nouvelle 4%**^ TORPDO ROADSTER COUP CONDUITE INTRIEURE Des Millions de Kilomtres Plu -le cent mille client ont parcouru de million* et d> million de kilomtres dan des voitureG\ erland muniesdu pont-arrire ci-contre. Pa* un eul d'entre eux ne nous a signal le fracture du pont-arrire! Sur la foi de nos doasiers, d'eai comparatif, de mesure et d'examen, nous %  oirmei convaicu que l'Overland a le pont-arrire le plu resiatant de toute le voiture e vendant aujourd'hui un pria gal ou approximatif. De tel exemples de solidit ont caractristique de tout la construction Overland, et assurent au client un service ininterrompu dan le condition d'emploi mme le plu adverse. La maison S1LVR1 La aiso.i JI. MLVER toujours seusisussde .iifr iltiltt satisfaction,* MI aiuiahlss & nombram. slitsts, enr ollrejes articles suivant* de toute Iraiclieur al Je toute beaut rcemment reus par les dniera sie, mers, des prix exceptionnellement rduits. Sou* ne CTOJ008 pas ncessaire de publier ne prix car il n est un doute pour personne (pie non sealsment nos articles sont de eboix mais que ne prissent les plus bas de la place. Casimir gris anglais nouveauts l'aliiibeach


PAGE 1

PlKlfiGTfiUft PAOPRIGrAlRtt IMiRIMEUR Cleiiient May loi rc BOIS VERNA 1366 Ku Amrloalnt NUMEKO ^OcENTIMfib Quotidien copy Mann I Lbrvy '" H f )un s \m9t*hiiv iiti ,as, ans ltrV 9 stttfiYtt'* vermoulue sans que des imposture* efl dei men songes ne se meltenl courir sotis vu, pieilc comme ces nli • |ni dlaient deTanl vous quand vous vous promens dans le magasin de dtors de quelque >ieu\ thtre. ;Eui tiennent au monde desaffaires : UOMOUD&t, SRI8 li. — Les cours se sont oieu maintenus h •> > 1 us %  i ivoir altre la vrit laoi la* formaliti relatives la signification d'un arrt du Tribunal d Appel des Gooaivee, tant s J< ti. \n M sodri, 1 l'e E. L. ikunpmanu reprsents tout d ua pu Me Sari ,\le Adhemar Auguste a prot. -l iv.nergie. N011 |ue le Ca l'Ordre MUI 1 iospin r de t >ul prit de pei tsaire poui que la DODOS SOI 10 1 1 u mi ces conli 1 •diviss el qui par leur eareetre, leur iatgrit, leur corapt' >ent rendre tant de lerrieseft la socit tout en lia e. n itioael : il considre en effet qu s c'est pour lui une obligation moral** d'accorder aux rclamants une indemnit i imp aie -. El h l'article 6 il convient que. la Commission ne devra eu aucun cas rejeter une rclamation en in vo |uanl JTappticaUon du principe gnral du Droit International >. N'est-ce pas II porte ouverts \ la conciHanon, un me culpa, quan l, la suite le tro il I • rvolutionnaires qui l'ont I inl b mleversetqui malheureusement paralysent encore ses efforts, un grand pays tel le Mexique montre do pareilledispositions t l'gard d'un adversaire sculaire C'est que le Gouvernement mexicain veut sans doute qu'il soit imprim Jans l'esprit de staesia ce que les troubles priodiques ont valu au pays, aprs que nombre d'entreprises industrielles et agricoles ont t dtruites, le rendant ainsi tri lui taire de son puissant voisin pour certains articles et produits de premire ncessit. Nous croyons. pie la lecl ira ds ces quelques articles du nouvel instrumentdip'.otnatique que nous avons cits plus haut sonl I ia de dnoter aurun esprit d inimiti et prouvent tout au contraire qu'un grand pas vers l'entente a t ralis par ces deux grandes nations limitrophes. La campagne contre le Clcrue et le geste qui s'impose ;i la Jeunesse La latte ouverte mens depuis quelque leinpcontre le Olei 1 mu notre confi ai a jr mis Petit Hatien ", qui ne voulant nullement dootor de l • bonne fui ceoi qui mnent cette 1 1 : p ign injuste, les croit Mulemenl iveugls par les passions de l'hi ors On reproche 6 nos pi tre toujours opi %  1 •',! 1 i 1 coaslitution d un < large In ( ^ne, vivant de sa vie prop I I s'tre montr indiffrent, on face de l oe< npaet, ds us l'tre pas di en tavenr ds nos revendications nationales. Monseigneur fiction rapporte toujours noirs contrera dam une belle 1 onl rnes %  I iv II de l'une et de l'aoti par une rrime si ilide ba es BOT li poil %  ds tous. 8! n n 11 un cli national, seules uoire imprvoyance et noire Indiffrence en 11 I M 11 par tent di pi Iti S'ii qui ont 1 %  i l 1 : de •''. ne'ttre luvemeol D .11 • %  nali-l'loi D n te de pjesliooi politiqoes. Dsos Is naufrage de toutes nos lastitubons, et en pi de 1 eussem DOUI evonspour dcviirde nous solidariser avec le Clerg dont la puiasai 1 a d'action est loaiseutabls. La Jsuaaess I son tour %  obligation di uner en une te ligue atkoliqus, fortement 1 • '•"••, avec le vouloir de se former par la ( ultnre de vertus religieuses, uni %  puisi mie pour dornptsr I ennemi ci | m 1 nie comprendre qu'un.' nation, M pi ni p;ts lre une bande de pai 1 1-. Nous sommes heureux de trouver en Poccuri ncs les ides de notre %  infrre en parfaite harmonie ai 0 celles qua nous vontoujours txprimes .t qui ueni infini meni ,1 .tre comprises par loua eaux dont e constant souci est : l'Avenir National. "7 L'apptit de la Compagnie Nationale de&Shemlns de Ber ta po ivail croire le faim dn la ( >n Natio 1 1 sine • le Par apai %  1 >Hs eal louch en vertu du Proto de 1019 l;t Il i OOO.OOQ dollars. "n pensait et pi-teinent qu'elle ne pouvait plui avoir aucune rtk-latioo | roduire, Mais voilk qu' la d. m: ea de I 0. D. R., sii ni fin r iu me aoloris de Me 1 h: .1.1 i..' 1 inasse d'introduire une nouvelle s* lion rclamant pour 1 ilde tonnage, de wharfags in ''.m., ni i. rui 1 1 l'Etal el au surplus li. naioo de dommages subis par suite de troubles rvoluliooaai* res 1,1 ronde sou n 1 de 178,001 dois. Cette fois, heureusement, la Cotal agnie a trouv qui parler, Le n prsentent de I Etal, Me II. CorIon ave. 1 |ua m. ontes table dmontra combien les prtenlions de la partie demanderesse t dent injustifies,dclara que l'Etat n'lsil point dbiteur et rcJama aux lins d'investigations propres clairer la consi iencs des membres de ee haut tribunal, lu prsentation li vrc 1 M gr louta rargumenlion de Me Edmond Lespinai a pour que cetle> formalit us fut pas exige, le Com nu on di ida 'l ma le -eus de Me Il. Corvingtoo : Les livres le la Compagnie devront iMre prsents d mun di i .1 de iniii jours. <;. %  dbats pr* ateronl un <-aract" re d Intrt tel qu'ils seroal suivis avec attention par la presse en gnral Par Cable Nouvelles Etrangres Echange de vues entre I • Iris Iranais H anglais Lo.vn.i.s — i*. sirs i as une atmosphre plus favorable aux ngoci itioos qui seront les rsultats des travaux .lu comit d 'experts et MI I 111doute aUSSl 1'. -prit Isa pro li aines le. lions lgislative-., M M. nlacdonal 1 et Poincare ont de nouvelles lettres qui viennent d tre publies Londres et Paris, t.ell pondaOCS est remarqua Lie \i .1 bise dau.-. la i• iiseatation d< in dots de vue des deux Premiers. M. Macdonald DM 1 tre que son principal espoir es! voir .'. • tuatfon eo Europe s'amlio IU e tint t 'induire le^ Etals luis collaborer A sa reconstruction M. Poincar rpudie tout l-ir d en n don ds la moin Ira parcelle do %  nul .'I BU ee qu. I ispi ion bi 'i moi |u %  rslati .i modle de la Prmeia sa pre 1 appui a le Petite Entante. M l'un n • %  qn.' les ds la Ki o I sbeolumi al p 1 I .%  m seul d-ir e-l I : voir l'An si pour le maintien ds la pais ea Europe. M. Poincar l'sst faut l'cho dm aspira 1 ti/ii squiisole ues deus pe 1 (intrt d'un rgla ment qaitable des questions •n cours. Opinions li: la prease lianaise lur les travaux des Experts l'A :, 1 i large BB .! • U %  '. P M. looti contre la Ki re m i' asnl de m thod de vues l'intention d'une entante. Le J .N'allouai, le Rappel et d'au Irea orgaoa 1 uticaui-soeialislee fssll citant M. Poiocar d'avoir dissip les niaient, ndus .1 e. lan. 1la situa lion etcomplimentsnt]tl. Mscdonsdd pour avoir dclar que leeprobl* m 1 des rparatiooa et les dettes allies taient insparables. L<* cabinet belge sera re. constitu BRI J.i.i.i.sAgissant de cou srl daminganta, la parti so t' 1 Ban e de persuader le roi 'i i" .a solution ds le crise mi nieti le! a ••>• trouva dans le choix d un gouvernement socialisu et lia mio| mi La 1 >| rp tarait ainsi le goals du 101 d'A ,1 1, Les soda IlSti iliiuet loul prt eue 1 1 au roi. Les probabili lesol toutefois que le cabinet rhsunisserarecoostitu avec ou sans M. i hennien icluaol M. Jnspar et les msmbl SS. M. I heu msursit. m senti former un troi NI me sbim t si Isa ilamiugants lui ndent leur appui Dm; lettre pastorale du Cardinal Ri-n-ier La e irdinal M publi une U tire pastorale 1 tu ml allusion le; re USM •" ll %  a maligne dtermi ai p te payer pour 1 banqueroute I pOU avoir proVO lue (les perturbations 11 ooomi 1 u dont elle menl le laspoasabiiit sur les ostioi Le cardinal % %  i niti I lasses a compri mer les dpenses pour combattre la Spculation et garder sa COnlIsncSj ne pendant U|uarra, ..i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06160
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 05, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06160

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
PlKlfiGTfiUft PAOPRIGrAlRtt
IMiRIMEUR
Cleiiient May loi rc
BOIS VERNA
1366 Ku Amrloalnt
NUMEKO ^OcENTIMfib
Quotidien
copy
Mann I Lbrvy
'"Hf)uns\m9t*hiiv iiti ,as, ans
ltrV9 stttfiYtt'* vermoulue sans
que des imposture* efl dei men
songes ne se meltenl courir
sotis vu, pieilc comme ces nli
|ni dlaient deTanl vous quand
vous vous promens dans le
magasin de dtors de quelque
>ieu\ thtre. ;E lEbEPHQXE NoUft
Wfcaee ANNE N 5152
PORT-AU-PRINl E ( HATI )
MERCREDI MARS 1*34
et les Eiats
lie la Convention conclue entre le Mexiqus
-Onissiaii sujet des dommages causs
'par la Rvolution
Ceux qui se conlentent di
pter les propos le Quelques ga-
rs dans la Politique extrieure
croient assez couramment dans
leur navet pie les Etats-Unis
pour ne s'tre pas ingrs jusqu'i-
ci dans les affaires mexicaines,
iont la cour au gouvernement
d'Obregon, non pas dans le but
de parvenir certaines lins utiles
et pratiques, mais par je ne sais
quelle crainte. A ce sujet nous
nous htonsde dire que nous ne
voyons pas les raisons qui oblige-
raient l'Amrique se jeter dans
une telle aventure, bien qu'elle ne
se dsintresse nullement de la si-
tuation qui est laite a ses natio-
naux par suite de ces longs trou-
bles.
1,'n organe indpendant L'E-
cho Franais de Mexico du mois
dernier nous renseigne sur la si-
tuation privilgie qui vient d'tre
laite ces derniers. Il nous ap-
prend qu'une convention a t si-
gne entre le .Mexique et les Etats-
Unis, au sujet des dommages,
tant aux biens qu'aux personnes,
associations, socits causs
leurs nationaux par les rvolutions
pendant la priode qui s'est cou-
le du 20 novembre UIU au dl
Mai l\fJU. Cette Commission
sera consume par les Prsidents
des Etats-Unis du .Mexique et des
Etats-Unis d'Amrique qui dsi-
gneront chacun un membre et
lui s'entendront sur la dsigna-
lion du 3e membre, lequel d-
faut d'entente sera la ss au choix
du Conseil Administratif PerrjMr*
11 nt de la Cour Permanente del
Hve,
Cu taisant remarquer que cette
convention est la premire de ce
genre qui a t signe par le lion-
vernement Mexicain alors (pie
d'autres gouvernements trangers
ont des rclamations sinon gales
en valeur mus similaires, illaut
que nous attirions encore l'atten-
tion sur les dispositions absolu-
ment bienveillantes de Mexico,
contenues dans cet accord diplo-
matique. P^n effet, le Gouverne
ment mexicain par le libell de
l'art. 2, a laiss les coudes Irau-
ciies ses commissaires en exi-
geant de chacun de* membres
avant son entre en fonctions une
dclaration solennelle par laquelle
il s'engagera tudier avec at-
tention toutes les rclamations qui
lui seront prsentes et dcider
sur chacune d'elles suivant sa
conscience et se basant sur les
principes de justice et d'quit'.
Plus loin il y est dit : le Gouver-
nement mexicain dsire que les
rclamations soient juges
suivant cette procdure, parce que
le .Mexique entend que sa respon-
sabilit ne soit pas limite par les
rgles et principes du Droit luter-
Coup l'il
L'Avenir il es titres
de la Srie It
Notre confrre llaiti Commer-
ciale Industrielle et Agricole qui
S'est l'ait nue spcialit dans les
questions de linauces en geural,
dans smi dernier Numro accorde
une note parliculieie S celte catgo-
rie d ellela que uotis rapportons dans
le but d tre utile Ions ceux qui
i,'[>ui tiennent au monde desaffaires :
UOMOUD&t, SRI8 li. Les cours
se sont oieu maintenus h > > tains prtendent rn^me que It taux
tu u a ei pratiqu. .Vanmoins,
r.jiuiue on continue oliir 18,
nous ne croyons pas devoir modilier
01 prcdentes quola'.ions.
Beaucoup de per'm ns nous uv m t
demandons que noua pensons de l'a-
venir de ces litre-, DOul proutous de
l'occasion pour sllirmsr i e que nous
h vous toujoues dil qu<. col excellent. Le Mrvice est largement
garanti pour plusd um' uni'' . a tout lieu de penser que le prochain
race ne a ouvrira paa, sans que
la reforme de noire fiscalit int-
neure ait pu tre reiuam
L'opinion autorise de notre con-
frre est absolument rassurante pour
oesx qui sont porteurs des litres de
ja t**fH) ii t eutja|S eu mme temps
ceux qui sont la recherche de pla-
cements avantageux s'en procurer
sans crainte aucune.
AVBarreau du Cap-llaitien
Depuis quelque temps il Bouffie un
vent de duw ure au Uarreau du Cep,
agitant toutes les passions, veil-
lant toutes les rai QDun.
C'est ainsi qu'aprs l'iocidenl Le-
conte-liiirrieiiiu qui faillit prendre
une tournure Base! grave par I-- 1
cusati losn iproque* des adversaires,
nous apprenons aujourd'hui par l'or-
gane de notre confrre Lee Anna-
les Capoises 1 que de Q0U1 I \ d-
liais oui eu lieu celte fois devant |.-
Conseil de Discipline entra deux
membres d'enlre les plus autoriss
de l'Ordre : Mes Adhemar Auguste
et E. L. Banent .
Le premier est a> 1 us i ivoir al-
tre la vrit laoi la* formaliti re-
latives la signification d'un arrt
du Tribunal d Appel des Gooaivee,
tant s J< ti. \n msodri, 1 l'e E. L.
ikunpmanu reprsents tout d ua
pu Me Sari ,\le
Adhemar Auguste a prot. -l iv.-
nergie.
N011 |ue le Ca
l'Ordre mui 1 iospin r de t >ul .
prit de pei tsaire poui
que la DODOS SOI 101 1 u -
mi ces conli 1 - diviss el qui par
leur eareetre, leur iatgrit, leur
corapt' >ent rendre tant de
lerrieseft la socit tout en lia e.
n itioael : il considre en effet qu s
c'est pour lui une obligation mo-
ral** d'accorder aux rclamants
une indemnit i imp aie -. El h
l'article 6 il convient que. la
Commission ne devra eu aucun
cas rejeter une rclamation en in
vo |uanl JTappticaUon du principe
gnral du Droit International >.
N'est-ce pas II porte ouverts \
la conciHanon, un me culpa,
quan l, la suite le tro il I rvo-
lutionnaires qui l'ont I inl b mle-
versetqui malheureusement pa-
ralysent encore ses efforts, un
grand pays tel le Mexique montre
do pareille- dispositions t l'gard
d'un adversaire sculaire C'est
que le Gouvernement mexicain
veut sans doute qu'il soit imprim
Jans l'esprit de staesia ce que les
troubles priodiques ont valu au
pays, aprs que nombre d'entre-
prises industrielles et agricoles ont
t dtruites, le rendant ainsi tri -
lui taire de son puissant voisin
pour certains articles et produits
de premire ncessit.
Nous croyons.pie la lecl ira ds
ces quelques articles du nouvel
instrumentdip'.otnatique que nous
avons cits plus haut sonl I ia de
dnoter aurun esprit d inimiti et
prouvent tout au contraire qu'un
grand pas vers l'entente a t ra-
lis par ces deux grandes nations
limitrophes.
La campagne contre
le Clcrue et le geste
qui s'impose ;i la Jeunesse
La latte ouverte mens depuis
quelque leinp- contre le Olei 1
mu notre confi ai a jr mis
Petit Hatien ", qui ne voulant nul-
lement dootor de l bonne fui
ceoi qui mnent cette 1 1 : p ign in-
juste, les croit Mulemenl iveugls
par les passions de l'hi ors
On reproche 6 nos pi
tre toujours opi 1 ',! 1 i 1
coaslitution d un < large In ( ^ne,
vivant de sa vie prop I I
s'tre montr indiffrent, on face de
l oe< npaet, ds us l'tre pas di
en tavenr ds nos revendications na-
tionales. Monseigneur fiction rap-
porte toujours noirs contrera dam
une belle 1 onl rnes I iv II
de l'une et de l'aoti
par une r- rime si ilide
ba es bot li poil ' ds
tous. 8! n n 11 un cli
national, seules uoire imprvoyance
et noire Indiffrence en 11 I
M 11
par tent
di pi Iti S'ii qui ont 1
il 1 : de ''. ne't-
tre luvemeol d .11
nali-l'-
loi D n
te de pjesliooi politi-
qoes.
Dsos Is naufrage de toutes nos
lastitubons, et en pi de 1 eu-
ssem doui evonspour dcviirde
nous solidariser avec le Clerg dont
la puiasai 1 a d'action est loaiseuta-
bls. La Jsuaaess I son tour
obligation di uner en une
te ligue atkoliqus, fortement 1
'", avec le vouloir de se former
par la ( ultnre de vertus religieuses,
uni ' puisi mie pour dornp-
tsr I ennemi ci |m 1 nie comprendre
qu'un.' nation, M pi ni p;ts lre une
bande de pai 1 1-.
Nous sommes heureux de trouver
en Poccuri ncs les ides de notre
- infrre en parfaite harmonie ai 0
celles qua nous von- toujours tx-
primes .t qui ueni infini
meni ,1 .tre comprises par loua eaux
dont e constant souci est : l'Avenir
National.
"7
L'apptit de la Com-
pagnie Nationale
de&Shemlns de Ber
' ta po ivail croire le faim dn la
(' >n Natio.......1 1 sine
le Par apai 1 >Hs eal lou-
ch en vertu du Proto de 1019 l;t
Il i OOO.OOQ
dollars.
"n pensait et pi-teinent qu'elle
ne pouvait plui avoir aucune rtk-la-
tioo | roduire, Mais voilk qu'
la d. m: ea de I 0. D. R.,
sii ni fin r iu me aoloris de
Me 1 h: .1.1 i..' 1 inasse d'introduire
une nouvelle s* lion rclamant pour
1 il- de tonnage, de wharfags in
''.m., ni i. rui 1 1 l'Etal el au sur-
plus li. naioo de dommages subis
par suite de troubles rvoluliooaai*
res 1,1 ronde sou n 1 de 178,001 dois.
Cette fois, heureusement, la Cota-
l agnie a trouv qui parler, Le
n prsentent de I Etal, Me II. Cor-
Ion ave. 1 |ua m. ontes
table dmontra combien les prten-
lions de la partie demanderesse
t dent injustifies,dclara que l'Etat
n'lsil point dbiteur et rcJama
aux lins d'investigations propres
clairer la consi iencs des membres
de ee haut tribunal, lu prsentation
li vrc 1
M gr louta rargumenlion de Me
Edmond Lespinai a pour que cetle>
formalit us fut pas exige, le Com
nu on di ida 'l ma le -eus de Me
Il. Corvingtoo : Les livres le la
Compagnie devront iMre prsents
d m- un di i .1 de iniii jours.
<;.- dbats pr* ateronl un <-arac-
t" re d Intrt tel qu'ils seroal suivis
avec attention par la presse en g-
nral .
Par Cable
Nouvelles Etrangres
Echange de vues entre I
Iris Iranais H anglais
Lo.vn.i.s i*. sirs i as
une atmosphre plus favorable aux
ngoci itioos qui seront les rsultats
des travaux .lu comit d'experts et
mi I 111- doute aUSSl 1'. -prit Isa
pro li aines le. lions lgislative-., M M.
nlacdonal 1 et Poincare ont .
de nouvelles lettres qui viennent
d tre publies Londres et Paris,
t.ell pondaOCS est remarqua
Lie \i .1 bise dau.-. la
i iiseatation d< in dots de vue des
deux Premiers. M. Macdonald DM 1
tre que son principal espoir es!
voir .'. tuatfon eo Europe s'amlio
IU e tint t'induire le^ Etals luis
collaborer A sa reconstruction
M. Poincar rpudie tout l-ir d en
n don ds la moin Ira parcelle do
nul .'I BU ee qu. I
ispi ion bi 'i moi |u rslati
.i modle de la Prmeia sa pre
- 1 appui a le Petite Entante.
M l'un n qn.' les
ds la Ki o I sbeolumi al p 1
I .- m seul d-ir e-l I :
voir l'An si pour le
maintien ds la pais ea Europe. M.
Poincar l'sst faut l'cho dm aspira
1
ti/ii squiisole ues
deus pe 1 (intrt d'un rgla
ment qaitable des questions n
cours.
Opinions li: la prease lian-
aise lur les travaux des
Experts
l'A :, 1 i large
' bb .! U '. P
M.
looti
contre la Ki re
m i' asnl de m
thod de vues
l'intention d'une
entante. Le J . I CQiOUlU -1 :.lt
sont le- traita lristtojnss des
lettre. Le Petit Parisien \ voit le
1 imbula de pour) ail. ri plus es
tes pouvant s'engager a, l'issue des
travaux des expeils I, I.. ho de Paris
lelicite les deux ehofs de gouverne
ment de leur dsir d'apaisement et
d'entente qui sera uns s mores Crac
t esse de nouvelles ngociations,
1.1.. in> .N'allouai, le Rappel et d'au
Irea orgaoa 1 uticaui-soeialislee fssll
citant M. Poiocar d'avoir dissip
les niaient, ndus .1 e. lan. 1- la situa
lion etcomplimentsnt]tl. Mscdonsdd
pour avoir dclar que leeprobl*
m 1 des rparatiooa et les dettes
allies taient insparables.
L<* cabinet belge sera re.
constitu
BRI J.i.i.i.s- Agissant de cou
' srl daminganta, la parti so
t' 1 Ban e de persuader
le roi 'i i" .a solution ds le crise mi
nieti le! a > trouva dans le choix
d un gouvernement socialisu et lia
mio| mi La 1 >| rp tarait ainsi le
goals du 101 d'A ,1 1, Les soda
IlSti iliiuet loul prt
eue 1 1 au roi. Les probabili
le- sol toutefois que le cabinet
rhsunisserarecoostitu avec ou sans
M. i henni- en icluaol M. Jnspar
et les msmbl SS. M. I heu
m- sursit. m senti former un troi
ni me sbim t si Isa ilamiugants lui
ndent leur appui
Dm; lettre pastorale
du Cardinal Ri-n-ier
La e irdinal M publi une
U tire pastorale 1 tu ml allusion
le; re Usm
" "ll a maligne
dtermi ai p te payer pour
1 banqueroute
' I pOU avoir proVO lue (les
perturbations 11 ooomi 1 u dont elle
menl le laspoasabiiit
sur les ostioi Le cardinal
- i niti I lasses a compri
mer les dpenses pour combattre la
Spculation et garder sa COnlIsncSj
ne pendant U|uarra,
..i


LENAllIN
Suppression d'an calil t
CON3TANTINOPLE -L'aaaemble
n iliontle i i une i itipi lant la
dpoeil i res
m m du c d fil,
LONli.; La do
culifal e! de l'inatructioo religieuse
i l'iir |ui< M UMOl in, IT il) v l
i Londres o le gouvernement s ni
quite de reflet que ces mesures ri
fCOOft UHM produiront aux Indes e
dans |ei n ili-'s pava musulinni
lYST.lSlINUPL- Toute* le.
personnes do Harem da ealife parti
ront sans doute pour Alexandrie le
15 Mars. Le priocfl Orchan, pelit fils
du sultan Ah lui Kamid et tudiant
au collge Itobert, est sur la li-t
des expulss.
Pour d'indpendance dej
Philippines
Culpabilit reconnue
\VA>W Yi I ON La rommis-io i
des affairai iuaolajrai delachaml r;
u dcid d'tablir un rapport prvo
vont l'indpendance dat lies IMiilip
pines. Le eommaodaol des forces na
vales au Honduras r eu l'our-
d'observer une atricte neutralit e'.
se borner protger les nationaux
el les [otrti amricains, La eo i
mission snatoriale des vtrans du
bureau fera 0 I ' |u--! -or l.i li
claratior. faite devant le grand jur.
de Chicago qui a reconnu la culpah
lit de l'ex-directeur Forbes d'apri
laquelle deux membres du congrs
auraient accept indment de l'a*
gent.
Demande d'arrestation de
Yon K-ilir et dngnral on
LossoW
MUNICH L'avocit de la d
se a demand que l'ex-directeur voi
Kalir et le gnral von Lossow lus
sent arrts comme responsables d i
putcli de Novembre dernier. L'avo
cat prtend que sans l'attitude de
ces fonctionnaires il n'y aurait en
aucune tentative do rvolte Le pro
cureur a refus de considrer cette
proposition.Oemam von Kahr el von
Lossow seront entendus.
Nouvelles diverses
PARIS Il est possible que la cr
se ministrielle belge et l'absence
du baron Boudard de Parie rat u le
les travaux du comit N > I car on
pense que le* dlgue belges ne
pourront pas levenir temps po ir
la sance ploire de cal aprs midi.
GENEVE La question du statut
des trangers rsid uit dans les pays
membres de la Socit des Nations
a l transmise par la commission
conomique de la Socit des Ni-
tions - la sous commission qui lu
diera uue solution de Memel, a redi
g un rapport suggrant l'applica
lion de la dcision du la confrence
dan ambaaaadeure de Fvrier 1923
donnant la souverainet de Memel
la Lifliuanie, l'autonomie aux terri
toires de Memel.
MAYENCE- Le dirigear, e 7HI,
construit dans les tablissements
de Friedrichshagen pour la marine
amricaine et qui survolera l'Allan
tique quand il sera termin, vient
d'tre assur pour o'OO.OOO livres
sterling.
SOFIALes rvolutionnaires m i
cdonien-. i i a suite d une interven
lion du gouvernement, ont donn
des instructions tous leurs adli
renls d'viter dei incidents avec la
Yougoslavie et de rester calme-.
BUDAPEST L'avant garde du
comit des liuances de la Ligue des
Naliin- est arriv pour commencer
l'examun di la questioa d'un em-
prunt international.
BRUXELLES Le roi a continu
ses consultations. Il a confr avec
MM Hetlepnl, miniatre d'Etal oalho
tique, Ranliin al M k, n lire da Bru
xelles. Lai libraai seraient parti
sans d'un cabinet d'ail lires COmpO
se le ;( ou i minisires choisis h.us
du pari i int les
lions.
LEIPZIG La fameuse foire de
Lei| l in m -ure hier. Le nom
bre des exposants est de 14.0
Lee prit sont trs le
LONDRES -Rpondaol a une
lion d'un membre des communes,
M. fecdonal 1 delara que la S
l des Natiom avait dj diaoul I 11
question du d< -armement et il ne
pe que le moment prenant
lut opportun pour la runion dune
, confrence internationale ce sujet.
lu dput ayaut demand s'il en
is la politi.pi.; du g eiwrne
ruent de conclure un accord avec
lee puisi orop bdi s en vue
de la limitation des lo. iriennes,
le Premier rpondit q le le prograan
me du gouvernement ua rien
ngliger qui pit c n paupkw
la limitation gnrale dee mme
ments, mais il ajoute que cela ne
saurait s'accomplir en lanant de-
projets la tte des antres gouverne
meala mail par la prparation soi
gueuse d'an tat da cuoaea qui ren
dra ses propositions raisonnables.
Une question sur ia -ai ie de bois
sons .New York bord de l'Adria
tique fut pose ensuite par lord
Oarzoo qui lit ensuite observer que
I bateaux franais et italiens ne
taient pas inquits et demanda la
raison de cette partialit.
PARIS Une grande quantit d'ob
jets et de matriel provenant du
< Dixmude aurait t trouve dans
les fileta de pcheurs au large du
cap San Marco.
DELHI51 membres sparatis
tes et indpendants ont rsolu de re
fuser de voler les crdits pour pro
tester contre la rponec peu sati-iai
sant du gouvernement britannique
la demande d'une confrence g
niale.
LES COURS
Parisiana tf moniteur
Jeudi
Oh
Cupidon (comique 2 partiel
et
Noris
Entre 1 gourde
Vendredi
Mprise la demande de pluaieuri
nboonadee te et te chapitras dai
Mystres de Pari;
Entre : -1 gdes ; Loge : I gdes
l'rocbainement ; Le grand drame de
iule- Itarv.
4 Mais
PARIS, Dollar 14,80
Livre |10t>, 0
NEWYORK Franc 14.21
Livre sterling 4,2987
Fii: de Carnavals
Le carnaval si gai, si endiabl de
cettejanne n'est plus qu'un souvenir
Les vieilles defroqnos exhumes pour
la circonstance ont t prendre un
repos bien mrit dans un coin isol
de malles brises ou caisses vermou
lues, tandis que, soigneusement les
mondains ont tendu dans quelqu'-
lgants carions parfums tout en
en rai lissant les moindres plis.leur-
travest s auquels resteront atta.li,>
a souvenance de tantde ebarmantes
choses... D'autre part, les coliers
cjiagrins onl repris tristement la
route de l'Ecole, pensant dj au
retour des folie- carnavalesques en
alle : l'ouvrier qui malgr lui est
retourn a l'at. lier, l'employ qui a
revu la premire heure son patron
grincheux. .1 autant 'plus grincheux,
qu'il n a pu que de ses yeux demi
teints (regarder ce que les autres
"possdaient les visages, des
mains,des tailles de femmes enivres
d'effluve passionnels.
Puis c'est enfin Mr Pantalon Guil
baud, le patron incomparable, lui.
reprenant le rude labeur au milieu
des siens, satisfait de leur avoir pro
cur quelques heures de saines dis-
tractions et .lavoir remu les quar
tiers les plus reculs de la Capitale,
par l'enthousiasme lou qu'il y provo
qua.
Oui c'est lui qu'illustra de gra-
vures vivantes les succs de l'indus
Irie hailienne dans l'imposnut dfil
d'autos chargeai de gentilles ouvri
res et de braves ouvriers fi ave-ii-
des coul nrs et des desseins des pa
quta de igaretlee "l'antal".
El eo lemplant ce bel et reconfor
tant spectacle d'autOI places dans
1 ordre de l'orthographe des nota
4'Manufacture Hatienne de tabacs
non- ne pouvona rsister au dsir
de parodier les paroles prononce,
lors du v.te de la pension du pote
Oarald Durand.
l'nntalon Cuibaud est un Chef
d'Etal du travail.
ar.sur foui son paicours du geste
la ge d'un s. nieur, -Mr. l'anlalon
Gttioaud rpondait aux acclamation
del roula par dee "Semailles" de
green baekaetdo gcurde-.
' esont nos impraeaiona de l'avaul
i armer jour de* carnavals,
feu mois importa celle du darnior.
Nous savons que les carnavals linis
la vie liaitienne,hideuse, prao
drade plus belle.
Le Prsident Homo
Lundi le l'i.'-iuent s! descendu un
instant de-,, villgiature l'lionville
et a Ki u la l.....n il d'Etat qui corn
me .ni la lail a lolur sa session
lordinaire samedi dernier.
Aprs avo i reu laa bommami dea
membres Au Grand Corps el de quel
ques amis, le Prei enta regagn la
petite ville d'eau ou il passera encore
ijuelrjuesjouri.
rii
Ave Si'noret
Remise de (li|>lmi s
Nous avons re. u du Servie; Xalio
nal d'Hygine une invitation la
crmonie .fe la remis" des diplo
mes|aux infirmires de la classe I9t4.
La crmonie aura lieu l'Hpital
gnral hatien k 5 ha. 1|2 trcieea
le l'apra midi
Haiclt International
Pool Bail
Kn vue du match ioternatiooal qui
probablement aura lieu dimanche
prochain outre une quipe anglaise,
la Commission de Fool B die a form
nnc quipe comm m I-< par le capi
laine Ctienel qui devra s'entraner
mercredi, jeudi el va n Iredi apis
midi contre une autre quipe corn
muidepar le capitaine Jean Jac
ques.
On nouveau grand succs
du Cercle Port-au-Pnueien
Pour ceux qui ont encore prsen1
le souvenir du grand bal travesti
d'enfants par lequel le Cercle Port-
ail Princien cl .tura si brillamment
la saison carnavalesque de l'anne
dernire,l'impression tait hier aprs
midi que maigre la petite g*me de
l'heure, la tte de celte anne avait
surpass toutes les autres par la^gri
ce exquise des travestis, la raagnili
cence du dcor, donl ce cercle jseu
ble seul possder le secret, et l'en
thousiasme dbordaut qui sans dimi
nuer un seul instant avait rgn par
mi tout ce petit monde.
Le dieu Mu MUS lui mme sou
riait de grand coeur en voyant cette
pliade de jeunes ;et de tout jeunes
lui rendre culte avec ce fol entrain.
Le bon got artistique qui s'est ma
nifest dans la confection de tous
ces petits costumes, dont l'clat des
piilleites d'or el d argent donnaient
un cachet ferique a ta salle nous
dispense d cumrer les dguise
ments qui frapprent le plus par
leur originalit ou leur richesse ; cir
tous ils taient beaux dans leurs su
jeta .es charmante petits.
Un orchestre endiabl de Jaa/ con
duit par le Maestro Jean Baptiste a
mainleuu le l'eu sacr d une folle gaie
t tant pai mi les enfants quachtzlei
moins jeunes qui ont tenu a -al i r
le dpart du dieu M''dUS. Aussi jus
qu' uue heure I rt avance de la
nuit l'on a t lurbilloun follement
les uns rvant au bonheur que la
vie rsolve u tous ceux qui ualate
ront au i prochaine bals du Cercle
poil au priueien, toujours marq la
au coin d'un cachet de distinction
. t d'lgance, d'autres plus heureu
es encore clierchtnl reconstituer
des bribes de phrases prometteuses
qui leur furent chuchotes dans un
de oee ipaameesbimiqutt. tandis que
blottis .1 ans (au lit les fts du jour
do ment joyeusement ne se dout int
pa< lielas que la vie malheur.- lae
meut n est pal un ternel Carnival.
Qu'ila y croient au moins le plus
longtemps possible .'
N i- c tmplimeata au Comit et nui
meiuin du lirand Cercle duCImnp
de Mars.
Dcs
Dimanche dernier esl mort Jj pb
Moniai de Jreraie.
Condolances aux familles Mooval,
Drouin et Stoodlej.
Le Journal Offii el, dans son nu-
mro du trois du courant, comporte,
entre autres matires importait
Loi organisant le nent
agricole par le Service Technique
d kgricolture, lequel Service fonc
tiounera snus la direc ion d* lin ;
nieur Agronome et sous ie coatio .
>l i S crtaire d'Etat .te 1' Vgrieullore.
C Servi x comprendra des sp-eia-
inscsagricoles, des profes
se ira et d s agents administratifs.
Une cole centrale agricole, dit
l'article trois de la loi. sera tablie
par le Dpartement de l'agriculture,
s ci- li Direction du Servi e Techni-
q i de ce Dpartement. Cette cole
aura pour objet la prparation des
prof sacurs "raiieien-, inspecteurs et
autre* professionnels des deux sexes,
pour tre employs au service public,
ainsi que la prparation de techni-
ciens agricoles capables de driger
les entreprises prives pour le dve-
loppement des ressource* agricDles
du Pa' s.
elle cole, continue le rn^me ar-
ticle trois, fonctionnera auivant un
pro,rramTie qui MTS lix par la Ui-
rect on Gnrale et appro-iv par le
Secrtaire d'Etat de l'Agriculture,et
elle aura pour annexe une ferme ex-
primentale tablie de faon don-
ner, l'appui de l'enseignement tech
niqu*, toutes les connaissances pra-
tique* et indiapenaablaa un Ion
agriculteur.
i.'article quatre dit (pie, d'accord
ave- le Directeur Gnral, le Secr-
taire d'Etat au Dpartement de l'A
griculture crera dans tous les cen
Ires du Paye o cela sera possible et
aussito' qu'il aura les moyens. de<
fermes coles auxquelles -ront alla
ches des stations exprimentales o
seront lu lies les denres dj eu
tues ,1 m, le Pays et celles qu > les
condition- de sol et de climat per-
mettront d'y introduire.
Dans chaque cole construite,
ajoute cet article, il sera rserv une
salh p-nir loger l'cole primaire de
la section rurale. Cette cole relevant
du Dpartement de llnstruclion Pu
blique, sera toutefois soumise aux
P clments strictement disciplinaires
arrts par le 9 irvice Technique du
Dpartement de l'Agriculture approu
vs par le Secrlaire d'Etat du Dpar
tement de l'Instruction Publique d'ae
coid avec celui de l'Agriculture.
Loi ouvrant au Dpartement de
l'Agriculture un crdit extraordinaire
jusqu' concurrence de Huit Cent
Cinquante Mille (lourdes pour faire
face aux dpenses du Service Tech
nique du dpartement pendant l'Exer
cice 1923-1921, savoir:
lo Ecole centrale, ferme expri
mentale, fermes coles, terrains, cous
truclions, locations Gdes. U00.000
2o Personnel d'enseignement et
personnel de bureau, ouvrier, achat
de types slectionns pour levage,
fournitures gnrales et outil spcial
i. 100.000
3o Personnel du Service Technique,
frais de tourne, frais de bureau, ins
pection et champ d'exprimentation,
achat et distribution de semences,
prote.fi m des sources et forts, etc.
G. lit OiiO
Ce crdit de (1. B30.000 seri couvert
au moyen des disponibilits del'xer
cice en cour* provenant de i soldes des
exercices antrieure et atra dbours
conformment au sixime alina de
l'article 5 de la loi -!es liuances du
i\ Aot lOtS.
. tjoieranl la Capitale un troi
si.-ine Tribunal da Paix qui fonction
nera sous la dn .mination de "Tri
bun 1 de Pair, Section Est d- Port
au Prince ", a partirdu premier Avril
pr chain. ha /. >ne soumise s juri
diction comprend la portion Est de la
ville et de si banlieue, porti m II nile
a. lUuest parla Hue de l'Egalit pro
long-; par la nouvelle route St V|ar
tin. Ll loi avant alopt la dlimita
tion dj lixe pour les officiers de
l'Kt it Civil par 1" Vrrftt du 7 l'vrier
Il*3. d m* celte zone sont comprises
gale.nent les section* rurales: dme
Bellavua, lme Bellevuo, Turgeau,
Morne l'h ipital, St Martin.
1 >i les ippiintemenls du pr
sonuel (ace h ibmal sont ceux pr
vus par le lois budgtaire* pour Tri
banaux Sud et Nord de la Capitale.
Nouvil Arpenteur
l'Arcaliaie
Par commission de M m-ieur le
lldeatde la Kpublique. Mr Phi-
locle Coi net, anciennement arpen-
teur de la juridiction de 1a Croix des
Bouquets, a t nomm arpenteur
l'Arcahaie.
4 lagatettt
ti qui eut lieu fut un lun
itablesuccs. Nos jeunes gana ri
valis.rent d'entrain et ne se spar
ranl n'a l'aube.
iue franche gaiet moustille par
l'attealioo dlicate et toujours en
veil des membres de ce cercle mon
dain mirquient au grand regret de
plus d'un la lin de celle saison de
folle lu Carnaval.
Horuiil Charles victim
d'un accident
In accident qui pourrait avoir des
suites grave* est arriv hier soir
notre ami .N'ormil Charles.
Dans la ruelle Jardine le cheval
que montait N'ormil Charles s'abattit
avec lui dans la rigole et celte chute
lui occasionna des contusions la
tte et la ligure. Aprs un pansement
sommaire ellectu sur les lieux, d'au
trs soins lui furent prodigus l'ho
pital gnral.
Nous souhaitons qu'aprs quelques
jours Mr N'ormil Charles puisse se
remeltre la lche.
"llo boa coup dritet
La police est arrive mettre la
m lin sur deux prcoces voleurs: les
nomm; Je m Wagouer portoricain
par sa mre g de I i ans et Xantus
Dal hatien Ag de II ans.
A cours J:> leurs audacieuses Tan-
don aes Xantus oprait l'intrieur
de maisons tondu que son prerai'i-
Wagoner faisait le guet au dehors.
A la suite de coups rpts dont
aient victimes les garages de l'U.
S. M. C. le camp d'aviation des
marines, le cercle de la Sugar, la
police mise en veil dpista les d-
linquants. Des ordras furent passs
a tous les postes et Wagouer fut pris
tout d'abord tandis que X intus avait
disparu. C'est St-Marc u il tait
all lire domicile qu'il fui captur,
trouv porteur d'une valeur de
dollars. Itemis la justice, ils tirent
l'aveu de leurs fautes, dclarent qu'ils
taient deux compagnons de captivi-
t, ayant li connaissance la Mai-
son Uentrala. Laa deux picoce* d-
linquants sont aujourd'hui au bloc .
Au-dessous de la mise prix
En vertu : lo d'un jugement du
Tribunal de Premire Instance de
Port au Prince en dale du on/e Jan
vier dernier et ordonnant le partage
de la succession de feu M. Louia
Souriac Bo d un second jugement du
mme Tribunal en date du huit F
vrier courant et entrinant le rap
port des experts 'do d'un troisime
jugement du dit Tribunal en date
du vingt deux Fvrier courant, le
tout enregistr, il sera procd le
jeudi six Mars mil neuf cent vingt
quatre dix heures du malin, en
l'Elude et par le ministre du notai
re Edouard Knol, commis cet
effet, la vente par licitation, au
plus ollrant et dernier enchrisseur,
au dessous de la mise prix de Sei
ze cents dollars fixe par les experts,
d'un immeuble sis Lalue, de la
contenance de vingt six pieds de fa
.le sur l'Avenue John Brown, qua
ranle sept pieds au ct oopos sur
quatre vingt dix neuf pieds trois
pouces de profondeur l'Est, con
sistanl en une meison en maonne
rie portant le No 11H et ayant ton
tes dpendances, ainsi que du ter
rain de vingt six pieds sur vingt qui
piolonge, dans la cour le dit imraeu
ble. Ils sont harns to s deux par
l'Avenue John Brown, Louis Sou
riac et A. de Mattis et seront ven
dus tels qu'ils se comportent et s'
tendent, sans en rien excepter ni r
server.
Aux requte, poursuite et diligen
ce de Mademoiselle Germaine Sou
nac, mineure mancipe, propritai
re. demeurant et domicilie Port
an Prince, assiste de son curateur,
M. Eernand Ducasse, et ayant pour
avocats constitus Mes Clment A'
Coicou et Louis Fabius, avec lec
tion de domicile au cabinel du pre
mier.
Contre le sieur Augustin Cadet,
pria en sa qualit de tuteur du mi
neur \oluska Souriac, demeurant
Port au Prince et ayant pour avo
Data Mes St A/ard Mills et Bacster
Racine.
Pour plus amples renseignements,
s'adresser au notaire Edouard Knol,
dpositaire du cahier des charges.
Fait a Port au Prince, le ti F
vrier 192-1.
lcrr-int A. COICOU, R4 KACi.MJ


LI. jflAl'liV
Lelia uwu.-i Boa
PoneNe en lt"<6
Bas prii
Pf( inyiiiide
^supriorit
fous produits chimiques, pliftrrnaoeKiKerue* et
artiole \ endahles dans une pharnavie.
Epieo, |oi\ra, Canuelle,Uirone,nis toile, Mi
etojetc.
iUCRE RAFiNE
Spcialit : Mari|iio prive LYSol^dainfoooomt, r
merie. Articles pour habiers, l'ay Ruin, Chocolatjc pou
tire, Huile de loi*?de Morue, Kmulsion Cold fini jfc
traits pour faire essences et eau le toilette. Eau de Qui-
nine, Poudre contre les inseetes, Solution pour conser-
ver les fs frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure
pour ia toilette senfant3, essence de fleurs, Kam Me
Florida, Miel |iour la table, Moutarde, Huile d Olive
pour la table, Itrosses dents, IVppermint, liuilo pomr
chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile
outre constipations et doultlesdes intestins chroniques
Th, Cire pour les parquets,Comestibles, lllixirs, I .pie**,
Sirops divers, Teintures liverses, Mus, etc, ele, el.
Demande/, le catalogues les spcialits.
Confiant vos i-omniaiiries LKI IN & i'INK, lue; tout
s're/. absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies Iu| pays s approriotec-
uent Chez LEHN &KINK Inc.
Lon R. hbaun
Agent exclusif pour Haiti
F. 0. HERE Company
12 WEST BROADWAY
AEVV YOHK
FONDEE KX 1847.
SIJPERiElt BAS PRIX
iabiique de :
Ptiotuf, \ mi Ocres de loa;ej i>r !
Mattie.
Lon U Thbaud
Agent pour Hati
ll 11!
J!
CHICAGO. 1LLS*
Jllaatgue/, 3ulo Zc catoa, ;7iiiX* i mil*
eJVUtt U Claii <$orH, diwuJj Sali, Jam&oru k
cBacoa; &ueite* Sl\iMaux,ma, pi^QrilUi.
3e porli.
Sauxltte* erv] &atk. Cornu 3lee[> SicHitt fceef
tyoWe meab, etc. etc. etc.
tyirt D^ mr io 2rix Courant.
Lon P. Thband
Agent exclusif peor.Hati
K. F. Diez Company
Les plus' grandi labrcanli de lanlernes dans le mon
le entier fournissent (es lanaux et lanternes les plus
connus eu Haili tels pu; :
Fanaux |> banaux de police
l-'anaux de pompiers
pour chemins de fe
Ktnaux avec rflecteur
banaux pour vhicules
b'anaux avec applique
banaux pour i|ardieii
Fanaux pour l'aine*
etc, etc, etc.
^restotte
PNEUS
TUBES
& ACCESSOIRES
les premier! automobilistes du monde se servent les.
Pneus & Tubes
FIREbTO :
La Fireslone
lire cV Rubber m
Company.
Parmi toute 1rs autres labriquei le L'neus ft Tubes
reprsentes en Hati est la premire LQui a porinitJ
auipublic le profiter de la naisse du Caoutchouc*
Vous ave/ ne relle garantie en employant le pneu}
"Firestone Cords"t>our voir automobile surtout quand
nous la faites circuler sur des routes ylissaolee et
rocailleuses. Une lois rotrejauto munie de Firestene 1
vous ne devez i irn craindre,toutdanqer est limine.
Toute- commandes directes peur la fabriqua sol
acceptes les conditions trs avatageuses par ragent:
L. Preelzmauii -Ayyeriioim,
Hue du Quai
Tlphone: 254
Toujours en stock toutes lesmdiinen*ions de
l'iieus & Tubes
Vous en trouverez ausni. chr/,
J. H. Wooi ej,
Opj.< hite Bazar Mtropolitain*
Pour commandes directes et renseignesQents,s'adreeser
aux maisons de commissions a lef-Tork ]oj rA<|eut
j Port-au-Prince.
Toujours en StMtks : Finaux fictor, Soul lan'.enies
il* verres Je rechange.
L. lliUhlZMlSiN-JiGEltHOLl
(jenra: agtnt
lue t> Uaii'ort au Prince
lcpiss adir
Le ropisn Somboursu No \8lti,
mis en faveur de Mme Vt* luuul
l'K.plii'tt', i l. ni ulii i -I ili:< Luc nu|
duplioua devant en tre dlivr
l'orl au Prince, le 3 mars \'<11
Hritiers Vv* R. PROPHTE
Le rcpissNoD (96) est sdi-
n s levant la somme de Ci. lil
ia\eur de Mr Christian Fomtro.
Duplicata devant eu tre dlivr,
Ddnindt d emploi
Comptable, parlant l'Anglais, le
I Qaii et i bipagnol.
loir tous renseignementss'a-
d Strau journal le Matin #.
Ce Soir
in vi iii i ( i -V iritf dans
Nathias Sfindorf
. M L- d ual I lou I- ..u lou-
:. Veimoyal, 'atton Modot,
.Na-i.ii.i' ,.\li.illai(l,M "Iles
i abrii Ile rliitoi et v lie Andr-
yor pour une gourde. ______
Million Sii Poiish
Company qc,
IVeuvYorfc
Si ions foulai protger la peau He vos chausaurea*
Si vous voulez avoir un brillant luisant et durable*
i vous voulez, la couleur al la souplesse de cea cbau%
aures pendantlongtenps employez la marsjue lonogram.
Fabri|iie i|i6eialeineut''peur les lames tales jtntle-
meu lu liiijlil lile.
Elle pretge la peau \%u chaussures eeuke riiuinulil
et la ehaleur.
Demande/, la marque Moaojrau c'est la iiieilleuic de toutes
les marquea.
Get J 4 \SLML qeui pour Hati
Avis
Or uire
I. Ml une i aion daLs BM rue
. i lile.
icttei i.uDiuudu ">atie-.
_, - m
I M
m du
J xirnal un l or
l'A
. i Corel l'on au-
1' in ! ii
ri uj i'uuce, U Q -J-i.
ASTHME j
Oppp.tsion, Catarrhi,
Suffocation,
Toutntrotutit. .-
oatrlion ortlp par !
CIGARETTES CLRY
.,;, POUDRE CLERY
M, Boal SwM.rUn. Par.
:___*.
*-rr


U. MAlrt

FOX TROT
23D
fegfej^ -
B0UQUE1
Un 7"r vunira, Hfiit tani fin,
l'Amour dam le iirir,
r.iicm un J(rv*.
EXTRAITS :
illet, r\oie, Mimoia. Violette,
ytlamtn, Jatmin, lilai,
Muguet, lrii, hiliolrcpt. Cbypn,
DEHMKKi:- CRATIONS I
Un Jardin la Nuit,
Le Secril d'Aryi.
^'^^ l'i.ifun.rri. '(,' MafMilM
Parfum
enveloppant
caressant
ARYS
t-otiriiMxriir^
je la M ii "" Ravala I B< P"8J*
et de S .M l.i hui .1. \orego
3, Rue de le Paix
PARIS
SL.--T---^gf;F5a?iS
Serrje Vaillant Consijjmtairs pour Ha il i
1
n

Jf ^
S
La Nouvelle
4%**^
TORPDO
ROADSTER
COUP
CONDUITE
INTRIEURE
Des Millions de Kilomtres
Plu -le cent mille client ont parcouru de
million* et d> million de kilomtres dan
des voitureG\ erland muniesdu pont-arrire
ci-contre. Pa* un eul d'entre eux ne
nous a signal le fracture du pont-arrire!
Sur la foi de nos doasiers, d'eai com-
paratif, de mesure et d'examen, nous
oirmei convaicu que l'Overland a le
pont-arrire le plu resiatant de toute le
voiture e vendant aujourd'hui un pria
gal ou approximatif.
De tel exemples de solidit ont carac-
tristique de tout la construction Over-
land, et assurent au client un service in-
interrompu dan le condition d'emploi
mme le plu adverse.
La maison S1LVR1
La aiso.i JI. MLVER toujours seusisussde .iifr
iltiltt satisfaction,* mi aiuiahlss & nombram. slitsts,
enr ollrejes articles suivant* de toute Iraiclieur al Je
toute beaut rcemment reus par les dniera sie,
mers, des prix exceptionnellement rduits. ,
Sou* ne CTOJ008 pas ncessaire de publier ne prix
car il n est un doute pour personne (pie non seals-
ment nos articles sont de eboix mais que ne prissent
les plus bas de la place.
Casimir gris anglais nouveauts
l'aliiibeach l'ai nihearii gris anglais carreaux
" uni & barres, couleur
Alpaga noir sup,
Diagonale noir suprieur
Sem bleu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
Lustrine a barres pour tailleur
Kaki Jaune anglais extra suprieur
Drill union blanc
TUSSOT Japonais pour Chemises hommes & relies
Peroal blanche
Rideaux tulle pour portes
Tulles pour voiles
Voile uni & barres
liatine blanelie & couleur
Organdi suisse brod
Gabardine urne & a barres
rodes madera pour robes, chemises & Jupons
letites serviettes damasse pour tabl
Soyeux uni blanc & couleur
Murquissettc coton noire
Crpon jour blanc el couleur
brabant anglais
Eolienne a mouches couleur
llandes-brodes anglaise
Toile voile pour galettes & pour cadre
Calioot percale de famille
Piqu blanc barres pour jupes"
.Nansouk noir anglais ' -
Molleton blanc et couleur
Lotions Pivert assorties
Bas jours
lias bianc Drill union angiaisl
Satin foulard anglais dbublo^largeur
Chapeaux feutre Horaaliiio etc. ete. et.,
Toute personne dsirant se precurer les meilleure
articles de la place et aux meilleurs paix que partout
ailleurs se doit de faire ses emplette, la HtUos I.
Rappelez-vous surtout pie la (patalion de la maison
nsst plus laire jiour ses articles d'importation an-
glaise.
Garage National
Pharmacie VV. BUCH
Prpare vos liqueurs avee les Bsstn
ces pour Liqueurs ; Anisettes, Crme
de Cacao, Chatreuse,Curaao, Gin.
CONDUISEZ UN F. OVF. RLAND F.T VOYEZ LA DIFFRENCE!
JAMBONS CONSERVES
CHOUCROUTE FOIES GRAS LGUMES
FRUITS CONFITURES CONDIMENTS
En Vente dans toutes les Bennes Maisons
; Gnral pour Hati : en. magnant
GROS : 118, Rue Baudin, LEVALLOIS-PERRET.f)
______ Grand Htel de France
_____________ Angle des JXuvs Bonne Foi $ du Quai
*- l / A'.V / b l]M I i l'A ; I \t il H:
Pat de foie gras truff.JjCivet de livre. Andouil-
ra. a tr* V lottes aux lentilles. Andouilles au saindous Jambon
et* l 111 \'ll OU e.n ,,0,te Anchois l'huile. Sardines. Naquereaex.
M. (lUl L7C4I.CO Inon,-Cassoulet petits pois fins extra Boudins.eto.
Vm Bouge, te gallon 4 gds
Vin Blanc, lehgallon 5 gds
AVOCAT
Recouvremeots .Commercian,
affaires I Etranger.
('.on esponaaats B Wasairg
ton, N-W-York, Berlin,
Turin, I .endres l'axis
lfc / UehiriftitlJJ't.TTHlU-l ru,(t
9hemW7
I/Htel dbite nar barriques et gallons des tins de
Bordeaux. Vins de Champagne.
Cuisine excellente. Chambres confortables-- Magni-
fique vue sur la mer.

contre
la
NEUnASTHtNIC". FAIEI I
f/f\l CHLOROSE, DEBILITE
c:nop DESCHSENS
i'KewoglBbln .
'* Maaintovr da Sno PfarM P" NUti *fM* ....._ .. -,.
u.iriMii' k 1 r/ajida ara ' " ftrruyin.ujt Admit "nt Iji r.i : nus d Pu
"^ ymt, ^tmuti, PMIM|- "1, tA*l M rthkM
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
da DELORT, Pharmacies,
110. Ru. Sa/nt-Anloin.
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
FORT-AU-PRINOB
AU.PKTRU8 Ph.rm.el. ALBCRTINI
Ph.nna.l. du D- Ja.Un VIARU
* .1 tout*. !.. bonne* Pharm.eiM
Royal Caf
Un lace de la Banque Nationle
Propritaire : Annacius l\NOCH\'i
Le nouvel tablisiemenl se retommande par un searfsje
irprochable, les conaoniniationi d premier sksi^ sa
situation privilgie.
L$ soir, maaiaue attrayante dirigs par dss p^lee-
siannels de <|iand mrite.
Installation parlaits. prix nusslrs.
TlpUone N*
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM